Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: La Veuve du Général confirme Roswell  (Lu 6246 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14951
La Veuve du Général confirme Roswell
« le: 22 janvier 2010 à 17:08:43 »

Tony Bragalia retrouve l'estime de ses lecteurs, après la vive polémique qui avait suivi son traitement un peu léger de l'affaire de Socorro, où finalement aucun nouveau témoin n'était apparu pour amener à réviser les enquêtes de Allen Hynek et Ray Stanford.
http://www.ovnis-usa.com/la-polemique-autour-de-socorro/

Il a cette fois obtenu les confidences de Rogene Cordes, la veuve d'un ancien Général de l'US Air Force. Elle confirme que le crash de Roswell en 1947 était celui d'un engin extraterrestre.

"Son mari, le Général Harry Nations Cordes, disposait d'une habilitation Top Secret/SCI. Il occupait une position unique pour être "au courant" de telles affaires.
Peu de gradés comme lui auront successivement été basé à Roswell en Juillet 1947; affecté ensuite à la base Air Force de Wright Patterson; travaillé sur la Zone 51; été employé par la CIA; occupé la poste de Vice-Chef de Cabinet au Quartier Général du Renseignement du SAC (Strategic Air Command). Le Général Cordes avait ensuite assuré diverses fonctions au sein du Pentagone.

L'histoire du couple Cordes laisse peu de doute que l'engin tombé dans le désert du Nouveau-Mexique il y a plus de 60 ans n'était pas d'origine terrestre."
Bragalia évoque la suite de la carrière exemplaire de Cordes.
(...)
http://boards.ancestry.com/topics.obits/37838/mb.ashx?pnt=1

"En 1947, Cordes était opérateur radar sur la base de Roswell. C'est alors qu'il rencontra Rogene, qui allait devenir son épouse. La ferme du père de Rogene était mitoyenne du lieu du crash. Mes entretiens avec Rogene Cordes ont duré plusieurs mois. La veuve du Général, arrivant au terme de son existence, souhaitait raconter ce qu'elle et son mari savaient au sujet de cet incident.

Rogene et Harry avaient appris dès le début qu'il s'agissait d'un crash de soucoupe. Ils connaissaient bon nombre des principaux témoins. Mais c'est au cours des années 80, quand l'histoire de Roswell avait refait surface, qu'ils s'étaient interrogés sur la nature de l'épave récupérée et les implications de cet évènement. Rogene savait que son mari ne lui avait pas révélé le fond de l'histoire. Elle décida alors de tout employer pour l'amener à parler.

Elle ne se cache pas d'avoir usé de son "charme" et reçu des "confidences sur l'oreiller". Harry lui avait dit qu'il ne se trouvait pas sur la base cete semaine-là. Mais en insistant, elle en apprit davantage : "Beaucoup de ceux qui se trouvaient là savaient ce qui s'était réellement passé. Mais c'était pour eux une question de loyauté envers le pays de ne rien révéler."

Finalement, elle obtint qu'Harry lui confie : "Tu sais que j'étais opérateur radar. L'objet se trouvait en l'air, et n'était pas identifié. Cette machine volante a été suivie par le radar de White Sands, et les gars sur place ignoraient ce qui se passait." Elle avait insisté : "Dis-moi seulement si ce n'était pas un ballon ?" Harry avait répondu : "Ce n'était pas un ballon. Jesse Marcel a dit la vérité. Mais si je devais entrer dans les détails, tu ne verrais plus jamais la vie de la même manière." Il l'avait suppliée de ne pas en demander plus. Mais elle continua. Harry répliqua : "Rogene, si je te racontais... je devrais ensuite te tuer." Elle pensait qu'il plaisantait. Mais Harry ne riait pas.

Beaucoup plus tard, alors que son mari avait pris sa retraite, Rogene le relança sur le sujet. Elle lui demanda sans détours : "Où cet engin est-il conservé ? sur la Zone 51 ?" Elle savait bien sûr qu'il avait travaillé sur le Site des tests du Nevada. Il répondit par la négative. "Mais il peut avoir transité par Wright Patterson, dans une zone à l'écart."

Rogene se souvenait qu'il avait aussi travaillé pour la CIA et elle demanda à son mari : "Qu'avais-tu appris au sujet du crash quand tu étais à la CIA ?" Il s'était contenté de répondre : "A cette époque, c'est l'une des premières choses que j'avais essayé de faire : rechercher le dossier sur Roswell. Je savais qu'il existait, mais il était introuvable. Ou alors, ils avaient fait en sorte que je ne puisse le consulter."

Rogene m'a raconté : "Je sais qu'il s'est demandé toute sa vie pourquoi cet incident avait été étouffé."

Bien que Harry Cordes ait été avare de détails sur Roswell, il lui avait parlé d'autres affaires d'Ovnis qui s'étaient manifestés pendant ses années de service. Il avait raconté à sa famille (dont leurs deux filles) qu'un jour en volant à 70.000 pieds (personne n'avait atteint cette altitude à l'époque) il s'était trouvé face à un objet "qui ne pouvait être autre chose qu'un vaisseau alien."

Rogene était née et avait grandi dans un ranch près de Roswell. Elle travaillait comme employée dans une banque de la ville pendant l'été 1947. Elle a connu de nombreuses personnes dont les noms sont maintenant associés à cette affaire.

Elle m'a parlé à demi-mots de Butch Blanchard, qui commandait la base à l'époque du crash : "Butch croyait à la réalité de cet engin." Elle savait que Blanchard avait averti "tout le personnel de la base" (ils recevaient chez eux de nombreux soldats à dîner, ou pour des parties de cartes et des barbecues), de ne rien révéler de l'incident. Chaque fois que Rogene évoquait le sujet avec les "hommes du régiment", tout le monde devenait silencieux.

Elle m'a raconté : "Tous ceux qui souhaitaient rester dans l'armée gardaient le silence! C'était un devoir patriotique de la fermer et de ne pas poser trop de questions." Elle fréquentait aussi Ethel, la femme de Blanchard à l'époque. Elle pense que Ethel fut profondément choquée de voir que son mari était impliqué dans l'opération de récupération, et c'est ce qui aurait pu les conduire à divorcer.

Rogene était pratiquement voisine du Shériff George Wilcox et son épouse Inez. Même à ce jour, Rogene n'aime pas trop évoquer le rôle de Wilcox : "George Wilcox et Inez avaient été menacés, et ils avaient des raisons d'être effrayés. Il était devenu impossible d'en parler avec eux, même à titre amical. George avait changé après cet incident."

Rogene n'est pas certaine que tous les propos de Glenn Dennis, l'embaumeur et entrepreneur de pompes funèbres, puissent être confirmés mais elle m'a raconté qu'ils avaient fait leurs études supérieures au même endroit. Elle savait qu'il était "sur la bonne voie". Elle ne peut certifier qu'un seul de ses récits : Le lendemain du crash, Rogene essayait de se procurer de la glace pour rafraichir les boissons pendant le prochain week-end.

Elle en avait cherché partout, y compris chez Clardy's - le grand magasin en ville. On lui avait alors répondu que des militaires de la base étaient déjà passés, et qu'il avaient acheté "tout ce qu'il y avait". Elle s'était ensuite rendue à la gare, où on pouvait également acheter de la glace. A sa grande surprise, on lui dit également que les militaires "avaient tout emporté".

Rogene avait eu le sentiment que toute la ville était soudain dépourvue de glace. Ce n'était jamais arrivé auparavant, et ça ne s'est pas reproduit après le week-end du crash. Par la suite, lorsque Glenn avait parlé de la nécessité de trouver de la glace pour préserver les corps retrouvés, elle avait "rassemblé les morceaux".

Rogene confirme que les militaires avaient disposé des cordons de sécurité autour des champs attenants au site du crash. Elle avait vu de ses propres yeux "des hommes en armes" empêcher les gens de passer. On les obligeait à faire un détour. Par la suite, à la banque, elle avait entendu "des fermiers qui se lèvent tôt" mentionner le passage de longs camions bâchés qui se rendaient à la base.

Finalement, elle me dit qu'elle avait également bien connu Walter Haut. Haut était l'officier chargé des relations publiques de la base qui avait lancé la nouvelle de la découverte d'une "soucoupe volante".

Rogene pense que la version originale était la bonne. Elle avait été rétractée le lendemain. Elle a ajouté : "Je sais que Walter, au soir de sa vie, a solennellement déclaré que l'engin n'était pas terrestre. Walter avait dit la vérité."
http://www.ovnis-usa.com/affidavit-de-walter-haut/

Cette femme de Roswell - la veuve du Général - a soulagé sa conscience. En conclusion, elle m'a déclaré : "Harry est mort en 2004. Il ne tenait pas à raconter tout ce qu'il savait. Mais je suis plus à l'aise d'avoir parlé. Les gens doivent savoir. Ils n'ont plus de raison de douter. L'incident de Roswell est une réalité."

Source
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14951
Re : La Veuve du Général confirme Roswell
« Réponse #1 le: 22 janvier 2010 à 19:42:40 »

Le couple Cordes recevait des soldats à dîner ou jouer aux cartes.
Pas Blanchard... du moins ce n'est pas dans le texte.

A part ça, le texte dit que Blanchard était "un believer".
A mon avis ça signifie qu'il était du côté de ceux qui savent de quoi il retourne,
parce que dans son cas, en tant que Commandant de la base, il avait eu les moyens de se faire une idée...
« Modifié: 22 janvier 2010 à 20:06:12 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Patacrac

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 289
Re : La Veuve du Général confirme Roswell
« Réponse #2 le: 23 janvier 2010 à 19:44:51 »

Bonsoir,

Connaître à coup sûr un tel secret sans qu'il soit dévoilé après plus de 50 ans ne tiens pas la route, la déstabilisation psychique d'une telle révélation mettrait très à mal n'importe quel patriotisme, surtout de nombreux militaires, pour son petit pays, avec ses frontières terrestres bien établies et défendues, en pleine guerre froide.

Ce patriotisme exacerbé du secret contre le mal communiste (l'URSS) n'a plus aucun sens, face à de telles puissances et immensités cosmiques qui se révèlent...

Puissances malheureusement insaisissables, puisque aujourd'hui ils n'ont toujours aucune preuve à présenter, malgré ces révélations trop tardives.

Néanmoins restons vigilant pour le futur, ne commettons plus les mêmes erreurs qui mènent à l'absence complète de preuve à présenter, pour affirmer ses dires, quitte à en cacher en vitesse quelques unes...!
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14951
Re : La Veuve du Général confirme Roswell
« Réponse #3 le: 23 janvier 2010 à 19:54:46 »

Bon, alors disons que la veuve du général raconte n'importe quoi,
mieux : qu'elle a tout inventé au mépris de la mémoire de son mari,
et rangeons tout ça sous le tapis.
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

pmeller

  • Invité
Re : Re : La Veuve du Général confirme Roswell
« Réponse #4 le: 23 janvier 2010 à 21:36:07 »


Connaître à coup sûr un tel secret sans qu'il soit dévoilé après plus de 50 ans ne tiens pas la route, la déstabilisation psychique d'une telle révélation mettrait très à mal n'importe quel patriotisme, surtout de nombreux militaires, pour son petit pays, avec ses frontières terrestres bien établies et défendues, en pleine guerre froide.


Je ne vois aucune raison de douter de la bonne foi de la veuve d'un général et je ne vois pas pourquoi elle irait salir la mémoire de son mari pour quelques malheureux dollars, elle doit plutôt être à l'abri avec ce qu'elle perçoit au titre de la retraite de celui-ci.

Là où les choses sont un peu plus délicates, c'est au niveau de sa mémoire des événements ainsi que la façon dont l'interview a été menée par Tony Bragalia (l'a-t-il influencé etc ?). Dommage que ce témoignage n'ait pas été filmé, cela aurait permis de lever ce genre de doute.
IP archivée

Shamateur

  • Invité
Re : La Veuve du Général confirme Roswell
« Réponse #5 le: 23 janvier 2010 à 23:42:42 »

Pour une fois je trouve ce récit 100% crédible, j'irais même plus loin, il faut absolument que quelqu'un puisse refaire une interview filmée du récit de cette dame et le diffuser le plus largement possible, ça devrait intéresser les journalistes pour une fois !
Sérieusement je suis persuadé que son récit peut faire l'effet d'une bombe: si la pression médiatique, politique (certains essaieront de tirer leur épingle du jeu c'est évident) et publique est suffisante, cela pourrait entraîner une grave crise de confiance envers le gouvernement US ce qui l'amènerait à faire une divulgation officielle concernant Roswell...
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14951
Re : La Veuve du Général confirme Roswell
« Réponse #6 le: 24 janvier 2010 à 00:22:24 »

A voir, si d'autres ont une piste...

Je crois comprendre comment Bragalia fonctionne : il a placé des alertes avec le mot Roswell sur des sites d'anciens combattants et autres dans ce genre. Quand l'éloge funèbre du Général Cordes a été publié, il a pu être prévenu qu'il "avait servi sur la base de Roswell à l'époque du supposé crash".. C'est dans le texte :

"In 1947 he was stationed at the Roswell, New Mexico AFB during the time of the alleged crash of the alien beings. It was also at this time that he met Rogene Corn whose father's cattle and sheep ranch was adjacent to the crash site."
http://boards.ancestry.com/topics.obits/37838/mb.ashx?pnt=1

Après quoi, il a patiemment essayé d'approcher et de communiquer avec sa veuve par des échanges d'emails étalés sur plusieurs mois.
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Karmayata

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1920
Re : Re : La Veuve du Général confirme Roswell
« Réponse #7 le: 24 janvier 2010 à 12:22:50 »

il faut absolument que quelqu'un puisse refaire une interview filmée du récit de cette dame et le diffuser le plus largement possible

Project Camelot (?)
IP archivée
Daignez analyser la vague plutôt que d'en décrire l'écume

Shamateur

  • Invité
Re : La Veuve du Général confirme Roswell
« Réponse #8 le: 24 janvier 2010 à 14:05:03 »

Euh non je pensais à des gens un peu plus sérieux si on veut vraiment être crédible vis à vis des médias et de certains politiques "curieux" qui pourraient s'emparer de l'affaire pour donner un coup de boost à leur carrière politique, mais tant que ça va dans le bon sens...
IP archivée

Karmayata

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1920
Re : La Veuve du Général confirme Roswell
« Réponse #9 le: 24 janvier 2010 à 20:23:06 »

Oui tant qu'à faire... Mais j'imagine encore mal un 'Copé' ou un 'Peillon' ou toute autre marionnette du système se lancer à corps et à cris dans cette aventure. En effet ce serait bien par exemple qu'un député Japonais évoque sérieusement la question au Parlement - comme pour le 11/09/2001 - et que les médias s'en mêlent également. Mais la chape de plomb semble encore bien en place.

Des politiques parlent (ancien gouverneur US Fife Symington, conseiller Adrian Hicks, Nick Pope, et j'en passe...) mais tant que la NASA, l'ESA (autres), un chef d'Etat, l'ONU, etc... n'aura pas l'autorisation de l'annoncer, ou à moins qu'un OVNI se pose à Madison Square Garden ou sur les Champs-Elysées, etc... ça ne restera que lettre morte pour la conscience collective.

Quand ce sera officialisé même les plus sceptiques parmi les sceptiques ne pourront affirmer que c'est un conte à dormir debout. Mais pour que ce soit 'officiel' il n'y a pas 36 solutions. Sans les 'preuves', l'individu le plus respecté ou le plus populaire passera pour un cinglé aux yeux de nombreux citoyens, même si cela provient d'un témoignage, aussi véridique et sérieux soit-il. Il n'y a qu'à voir le cas d'Edgar Mitchell. Sans les preuves (ou une annonce officielle internationale - mise au diapason) ou sans manifestation politiquement et médiatiquement indéniable, l'Humanité aura toujours du mal à l'admettre, ou à en être certaine de manière globale.

Prenons par exemple le cas de Mahmoud Ahmadinejad ou de Hugo Chavez. Qu'est-ce qui les empêche de divulguer ? Pourtant ils ne sont pas alignés sur Oncle Sam ou sur l'Europe. Ils disent et font à peu près 'ce qu'ils veulent'. D'ailleurs j'imagine que l'armée iranienne doit posséder de très nombreux documents - de sérieuses preuves - relatifs au phénomène OVNI/ET. Peut-être est-ce la grande soeur Russie qui déconseille de parler pour l'instant (?)

Pour le sujet du fil, c'est un élément de plus (parmi des milliers) au dossier, c'est certain. Les petites rivières engendrent les grands fleuves, etc... ça va dans le bon sens comme tu dis Shamateur. Mais ce n'est pas ce que nous attendons n'est-ce pas ?
IP archivée
Daignez analyser la vague plutôt que d'en décrire l'écume

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 7689
Re : La Veuve du Général confirme Roswell
« Réponse #10 le: 24 janvier 2010 à 20:47:38 »

A la lecture de l'article sur le témoignage du Général, j'ai vraiment le sentiment qu'il est non crédible qu'il ne se soit pas confié plus en profondeur à sa femme.
Je caricature, bien sur, mais bon..., à la limite, ça me fait penser à une scène du film "Y a t'il un pilote dans l'avion" où l'anti-héros confie à sa fiancée tous les détails d'une opération secrète, mais au moment où elle lui demande quand il rentrera, il lui répond: "Non, ça c'est secret, je ne peux pas te le dire... ;D"
Soyons sérieux, le général lui confirme la véracité de la soucoupe de Roswell, et lui dit ensuite, "Rogene, si je te racontais... je devrais ensuite te tuer..."
Là il dramatise !
Ca ne colle pas du tout avec ce qu'elle dit par la suite : "Je sais qu'il s'est demandé toute sa vie pourquoi cet incident avait été étouffé."
Dans ce cas, il minimise... ça sonne faux !
Autrement dit, pour moi, elle n'a pas tout dit.