Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: * Ca chauffe à l'ONU  (Lu 168 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Capitaine Renard

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 789
  • Plop'
* Ca chauffe à l'ONU
« le: 10 Mai 2017 à 17:02:11 »

source :>> L’Arabie Saoudite rejoint la Commission de la condition de la femme de l’ONU (20minutes.fr)

Extrait :

Et non, vous ne rêvez pas ! A partir de 2018, l’Arabie Saoudite rejoindra la Commission de la condition de la femme des Nations unies, selonl’ONG UN Watch.

Dans un communiqué publié samedi 22 mars, le président de l’ONG UN Watch, Hillel Neuer a résumé la situation : « C’est comme désigner un pyromane, chef des pompiers de la ville ». L’Arabie Saoudite intégrera donc cette commission dédiée « à la promotion de l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ». Selon l’ONG, 15 des 45 Etats membres auraient voté pour inclure l’Arabie Saoudite de 2018 à 2022. Douze autres pays rejoignent la Commission : l’Algérie, l’Irak, le Congo, le Ghana, le Kenya, les Comores, le Turkménistan, l’Équateur, le Nicaragua, Haïti, le Japon et la Corée du sud.

Une nomination qui a suscité de vives réactions sur Twitter :

« J’aurais aimé pouvoir trouver les mots pour exprimer ce que je ressens maintenant. Je suis Saoudienne et je me sens trahie », a notamment réagi une jeune femme sur son compte Twitter.

« Le monde devient subitement sourd et aveugle lorsqu’on parle de l’Arabie saoudite. Nous connaissons l’horrible réalité (le pétrole passe en priorité) », réagit un autre internaute.

Certains parlent d’une avancée.

Pourtant dans la monarchie du golfe, les femmes ne peuvent faire que très peu de chose par elles-mêmes. Elles sont sous la tutelle d’un mahram, leur père, leurs frères ou leur mari. Il s’agit également du seul pays au monde où elles n’ont pas le droit de conduire. Depuis 2015 cependant, elles ont le droit de vote.
Certains utilisateurs ont réagi sur Twitter, évoquant une petite avancée, importante pour le pays et pour les femmes. C’est le cas de l’administratrice du programme de développement des Nations Unies, Helen Clark : « Il est important de soutenir ceux qui, dans ce pays, s’efforcent de changer les choses pour les femmes. Les choses changent, mais lentement. »