Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations  (Lu 80422 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Re : Le rover de la NASA Mars Science Laboratory (MSL) s'envolera bien en 2009
« Réponse #30 le: 23 Novembre 2008 à 23:11:43 »

LA MISSION MSL-09
 
---Le lancement

La fenêtre de lancement de Mars Science Laboratory s'étend du 15 septembre au 4 octobre 2009. La période d'arrivée correspondante commence le 10 juillet 2010 et prend fin le 22 septembre 2010. Cette période de lancement a été choisie en fonction de la disponibilité de Mars reconnaissance Orbiter (MRO) et des stratégies de communication directe avec la Terre pour les phases d'entrée, de descente et d'atterrissage.
NASA's Kennedy Space Center en Floride, a sélectionné, Lockheed Martin Commercial Launch Services Inc. pour fournir une fusée Atlas V pour lancer MSL-09. La fusée ATLAS V a une capacité sous coiffe de 5 mètres. Elle a  été choisie car elle permet de lancer des charges utiles pesant jusqu'à 3300 kilogrammes. Au lancement la masse de MSL sera d'environ 2800 kilogrammes.



module de croisière.


---La croisière

La phase de croisière commence peu de temps après la séparation du vaisseau du lanceur après la phase de lancement. La croisière prend fin lorsque le vaisseau est à 45 jours de l'entrée dans l'atmosphère martienne. A ce moment là commence la phase d'approche.

Les principales activités durant la phase de croisière sont :
.Vérification du bon fonctionnement et maintenance du vaisseau dans sa configuration de croisière
.Suivi et calibration du vaisseau et des sous-systèmes
.Correction d'attitude (rotation pour maintenir l'antenne pointée vers la Terre pour les communications et les  panneaux solaires pointés vers le Soleil pour l'énergie)
.Activités de navigation, incluant les manœuvres de correction de trajectoire, pour déterminer et corriger la trajectoire du vaisseau et pour former les navigateurs avant l'approche
.Préparation de la phase d'entrée/descente/atterrissage et des opérations en surface, incluant les tests de
communication utilisé pendant l'entrée/descente/atterrissage.


éclaté du module de croisière.

---L'approche

Pour assurer une entrée/descente/atterrissage réussis, les ingénieurs commencent une préparation intensive  pendant la phase d'approche, 45 jours avant que le vaisseau entre dans l'atmosphère martienne. Cette phase s'étend sur 3500 kilomètres mesuré à partir du centre de la planète rouge.

Les activités sur lesquelles les ingénieurs vont se focaliser pendant la phase d'approche incluent :
.Les manœuvres de corrections finales de la trajectoire, qui sont utilisées pour   faire des ajustements finaux de la trajectoire d'entrée du vaisseau sur Mars
.La mise à jour de l'attitude, si nécessaire, pour les communications et l'énergie
.Les mesures de fréquence qui assure le suivi de la position du vaisseau et assure une arrivée précise
.Le lancement du logiciel de comportement pour l'entrée/descente/atterrissage, qui exécute automatiquement des commandes pendant cette phase
.La mise à jour des paramètres  'entrée/descente/atterrissage
. Les   activités du vaisseau menant au retournement final pour l'entrée/descente/atterrissage et la séparation de l'étage de croisière.Le téléchargement des séquences de surface et des fenêtres de communication nécessaires pour les premiers  "sols" (un "sol" est un jour martien).

---Entrée/Descente/Atterrissage

La phase d'entrée/descente/atterrissage (entry, descent,and landing : EDL) commence lorsque le vaisseau atteint l'atmosphère martienne, environ 125 kilomètres au dessus de la surface, et prend fin lorsque le rover est posé  en bon état sur la surface de Mars.






L'entrée/descente/atterrissage inclura une combinaison de technologies héritées des précédentes mission vers  Mars de la NASA, ainsi que de nouvelles technologies jamais utilisées. En effet, la taille du rover (environ  775 kg) interdit d'utiliser une solution d'atterrissage avec des airbags familiers des précédentes missions martiennes. En remplacement, MSL utilisera un système de grue aéroportée, qui sera capable de déposer au sol
ce gros rover. Elle le déposera sur ses roues, prêt à démarrer sa mission.


http://fr.tinypic.com/view.php?pic=2nspabd&s=4
edit : le lien ouvre sur la page d'accueil tinypic


La nouvelle architecture d'entrée/descente/atterrissage, avec son utilisation d'une entrée guidée, va permettre une meilleure précision. Là où les Mars Exploration Rovers auraient pu atterrir n'importe où dans leurs ellipses respectives d'atterrissage de 150 par 20 kilomètres, Mars Science Laboratory atterrira dans une ellipse de 20 kilomètres. Cette grande précision d'atterrisrage ouvrira plus de zones potentielles d'exploration de Mars et pourra permettre aux scientifiques de voyager virtuellement là où ils n'ont pu aller jusqu'à présent. La séquence d'entrée/descente/atterrissage se décomposera en 4 phases :

.Entrée guidée - le module sera contrôlé par de petits propulseurs pendant la descente à travers l'atmosphère martienne, vers la surface.
.Descente en parachute - comme Viking, Pathfinder et les Mars Exploration Rovers, MSL sera ralenti par un seul et grand parachute.
.Descente contrôlée - à nouveau, les propulseurs contrôleront la descente du module jusqu'à ce que le rover se sépare de la grue aéroportée.
.Grue aéroportée - comme avec une grosse grue sur terre, le rover sera descendu pour un atterrissage en douceur - roue vers le bas - sur la surface de Mars.[/justify]

Source: http://www.cielqr.fr/msl09.html
« Modifié: 11 Août 2012 à 10:50:50 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
La NASA reporte à 2011 l'envoi de la sonde MSL à la recherche de vie sur Mars
« Réponse #31 le: 05 Décembre 2008 à 22:30:49 »

Publié le 04 décembre 2008 à 19h30

La NASA reporte à 2011 l'envoi de la sonde MSL à la recherche de vie sur Mars
 
Des problèmes techniques ont conduit la NASA à reporter de deux ans, fin 2011, le lancement de la sonde Mars Science Laboratory (MSL), destinée à rechercher des traces de vie sur la planète rouge, ont indiqué jeudi des responsables de l'agence spatiale américaine.

«Nous n'allons pas être prêts pour un lancement de MSL à la date espérée», à l'automne 2009, a dit jeudi l'administrateur de l'agence spatiale américaine Michael Griffin, lors d'une conférence de presse.

«Nous repoussons le lancement à 2011», a-t-il ajouté.

Les possibilités de lancements vers Mars n'interviennent que tous les 26 mois en raison de l'alignement des planètes, a ajouté la NASA, en précisant que la prochaine fenêtre de lancement s'étendait d'octobre à décembre 2011.

Mi-octobre, la NASA avait indiqué qu'elle maintenait le projet de lancement de la sonde fin 2009, en dépit de problèmes techniques et d'un dépassement de budget.

Le report de son lancement conduira à une augmentation d'environ 400 millions de dollars du budget alloué à ce projet, destiné à déterminer si une forme de vie a existé et existe toujours sur le globe martien.

Le coût du projet atteint désormais quelque 2,3 milliards de dollars, a estimé la NASA, contre 1,63 milliard au début du projet en 2006.

Ce report pourrait aussi signifier que d'autres projets d'exploration de la planète, prévus en 2010 et en 2011, pourraient être retardés, mais aucune annulation n'est envisagée, a expliqué la NASA, qui ambitionne d'envoyer un Homme sur Mars d'ici à 2037.

«Une tentative de lancement en 2009» a été exclue parce que cela «nous aurait demandé d'assumer trop de risques», a reconnu Michael Griffin.

«Un échec n'est pas envisageable», a renchéri Ed Weiler, administrateur associé de l'agence. La portée scientifique de ce projet est trop importante et «l'investissement de l'argent du contribuable nous oblige à être absolument sûrs d'avoir fait tout ce qui était possible pour nous assurer du succès de cette mission», a-t-il ajouté.

Ce report était essentiel parce qu'il va permettre «de résoudre des problèmes techniques pouvant encore exister et de mener à bien les tests nécessaires», a souligné M. Weiler.

Les problèmes techniques mis au jour au niveau des mécanismes actionnant les bras articulés et les roues de la sonde n'ont toujours pas été résolus.

MSL comporte au total 31 de ces mécanismes, mais la NASA n'a pas été en mesure jusqu'à présent de les tester. Les problèmes proviennent notamment de défaut de fabrication des pièces.

Alimenté par une batterie nucléaire, la sonde pourra emporter les instruments parmi les plus perfectionnés jamais envoyés sur cette planète, la quatrième du système solaire et la deuxième plus petite après Mercure.

Une fois qu'elle se posera, environ un an après son lancement, la sonde, de la taille d'un petit 4X4, collectera des échantillons du sol et des roches et les analysera.

La NASA a déjà envoyé sur Mars plusieurs sondes d'exploration.

MSL prendra la suite des deux robots jumeaux Spirit et Opportunity, qui s'étaient posés sur Mars en 2004, afin d'y étudier la géologie et l'atmospère. Les deux robots y avaient décelé des preuves de l'existence de zones humides et de conditions ayant pu permettre une certaine forme de vie. MSL sera trois fois plus lourde que Spirit et Opportunity.

Source: http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/200812/04/01-807463-la-nasa-reporte-lenvoi-dune-sonde-a-la-recherche-de-vie-sur-mars.php
« Modifié: 11 Août 2012 à 10:52:50 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Base lunaire: gare aux tremblements de Lune !
« Réponse #32 le: 13 Décembre 2008 à 14:49:49 »

Le 20 mars 2006 à 16h51
Par Christophe Olry, Futura-Sciences

Base lunaire: gare aux tremblements de Lune !

La NASA envisage d'envoyer prochainement de nouveaux ambassadeurs sur la Lune. D'après Clive R. Neal, professeur de génie civil et de géologie à l'Université de Notre Dame, les astronautes qui fouleront de nouveau le sol lunaire auront à affronter un danger très particulier : les tremblements de Lune !


Si nous souhaitons installer une base durable sur notre satellite, il faudra prendre en compte les tremblements de Lune...
(Crédits : NASA)


Quatre types de tremblements de Lune

Clive R. Neal et son équipe de planétologues ont réexaminé les données des missions Apollo 12, 14, 15 et 16, qui avaient vu le dépôt de sismomètres sur la Lune, et leurs conclusions sont édifiantes : « "la Lune est le siège d'une activité sismique" », a-t-il réaffirmé sans complexe devant un parterre d'experts de la NASA, chargés des programmes d'exploration futurs. Si le phénomène n'est pas nouveau, l'équipe est allée plus loin dans ses conclusions, en déterminant la nature exacte des séismes qui secouent la surface lunaire. Ainsi, il ressort de leur étude quatre types de tremblements de Lune :

   -  Les tremblements de Lune profonds, qui ont lieu à 700 kilomètres de la surface, et qui sont probablement dus aux effets de marée ;
   -  Les vibrations dues aux impacts des météorites ;
   -  Les tremblements de Lune « thermiques », conséquences de la dilatation de la croûte, une expansion qui intervient lorsque la surface est illuminée par le Soleil suite à deux semaines de pénombre et de froid mordant ;
   -  Les séismes superficiels, qui interviennent entre 20 et 30 kilomètres sous la surface, et dont les causes sont encore mal connues (certains scientifiques supposent qu'ils sont dus aux glissements de terrain à proximité des grands cratères).


Les impacts de météorites : l'une des quatre causes de tremblements de Lune
(Crédits : NASA)



Si les trois premiers ne présentent pas de danger immédiat pour les futurs ambassadeurs de la NASA, les séismes superficiels peuvent atteindre une magnitude de 5.5 sur l'échelle de Richter, et, sur Terre, ils seraient susceptibles de lézarder les murs. Entre 1972 et 1977, les sismomètres des missions Apollo en ont enregistré pas moins de 28. Mais la donnée principale concernant ces tremblements de Lune reste leur longueur temporelle : alors que, sur Terre, les séismes ne durent en moyenne que 30 secondes, sur la Lune, ils dépassent allègrement les 10 minutes. Ce qui permet à Neal d'affirmer que "La Lune tinte comme une cloche".

Tremblements de Terre et tremblements de Lune...

Alors, pourquoi une telle différence entre les tremblements de Terre et les tremblements de Lune ? Le mot clé est l'érosion : « "La présence d'eau sur Terre fragilise les roches, et dilate la structure de différents minéraux. Quand l'énergie se propage à travers une telle structure compressible, celle-ci agit comme une éponge et annihile les vibrations." » Aussi, la durée des tremblements de terre ne dépasse jamais les deux minutes, mais la Lune est si sèche, froide et rigide que les séismes qui y interviennent, bien que peu puissants, y résonnent au diapason, et vibrent encore et encore.

Alors, si nous devions installer une base lunaire, devrions-nous avoir recours à des bâtiments anti-sismiques ? A cette question, Neal répond par l'affirmative : « "Le moindre habitat devra être constitué de matériaux flexibles" », et il va sans dire que « "nous devrons déterminer au préalable la résistance de ces matériaux à la fatigue." »

Ainsi, aux yeux de Neal et de son équipe, toute installation future sur un satellite ou une planète devra commencer par l'installation d'un réseau de sismomètres sur l'astre hôte. Alors, si avoir la tête dans la Lune est toujours sans danger, avant de vous y installer définitivement et d'y planter votre tente, prenez garde aux tremblements de Lune !

Source: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/univers/d/gare-aux-tremblements-de-lune_8502/
« Modifié: 11 Août 2012 à 11:04:24 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Les astronautes font face à des rayons cosmiques dangereux
« Réponse #33 le: 11 Janvier 2009 à 12:16:39 »

[justify]Les astronautes font face à des rayons cosmiques dangereux

Hier, 22h02  Maxisciences

Dübendorf, Suisse - Selon certains scientifiques, les astronautes retournant sur la Lune seraient menacés par des rayons cosmiques, à cause de la diminution de l’activité du soleil.

La capacité du soleil à protéger le système solaire de radiations nuisibles pourrait diminuer aux environs de 2020. Ceci est affirmé au moment même où la Nasa prévoit de renvoyer des astronautes sur la Lune.

Une étude a prouvé que le Soleil avait des périodes d’activité et d’inactivité variant entre 95 et 116 ans. La période actuelle d’activité du Soleil dure depuis environ 80 ans, et les scientifiques ont calculé qu’elle pourrait se terminer durant la prochaine décennie.

Les vents solaires (tempêtes de particules atomiques venant du Soleil, ndlr) font dévier les rayons nuisibles, donc plus le Soleil est actif, plus il y a de vents solaires et plus la protection est élevée.
Le bouclier de protection terrestre, empêchant les rayons cosmiques de passer, ne fonctionne plus une fois que l’on se trouve dans l’espace.

Jose Abreu, du Federal Institute of Aquatic and Technology, à Dübendorf en Suisse, a cartographié les niveaux d’activité des cycles du Soleil, en regardant des substances reconnues comme des isotopes dans les couches de glace. Ceux-ci sont créés quand les rayons cosmiques détruisent l’oxygène et les atomes d’azote dans l’atmosphère terrestre. L’équipe de M. Abreu a trouvé que la production de ces isotopes augmentait fortement quand le Soleil était inactif, et que de nombreux rayons cosmiques frappaient la Terre.

Un rapport, publié dans le magasine New Scientist, affirme que les plus affectés par l’inactivité solaire seraient les astronautes. Au-delà du champ magnétique protecteur de la Terre, leur exposition aux rayons cosmiques pourrait entraîner une perte de fertilité et des cancers. 

Source: http://www.maxisciences.com/soleil/les-astronautes-font-face-a-des-rayons-cosmiques-dangereux_art519.html
« Modifié: 11 Août 2012 à 11:07:31 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Une roche lunaire pourrait aider à construire des colonies sur la Lune
« Réponse #34 le: 11 Janvier 2009 à 23:35:44 »

Une roche lunaire pourrait aider à construire des colonies sur la Lune

--------------------------------------------------------------------------------

Un jour l’homme s’installera sur la lune. Mais de quoi seront faîtes les constructions ? Un nouveau type de matériau vient d’être proposé par des étudiants. Véritablement révolutionnaire, il permettra de travailler directement à partir de ce qui est disponible là-bas, sur notre bon vieux satellite.

Au départ les ce matériau était fait pour construire un dôme sur Terre. Il est composé de roche ressemblant à celles que l’on trouve sur la lune, allié à un composant constitué d’aluminium. L’avantage est la souplesse de cette brique, qui peut prendre n’importe quelle forme… ou presque. Cette invention s’est distinguée en remportant le prix In-Situ Lunar Resource Utilization dans la catégorie des matériaux et construction. Cette récompense est attribuée par le Pacific International Space Center for Exploration Systems (PISCES). Cet institut est dédié à l’encouragement de la vie sur la lune et au-delà.

Le travail sur les premières phases de construction sur la lune a été initié par Kathryn Logan, du College of Engineering. Ces étudiants de l’Université de Virginie en ingénierie ont poursuivit dans cette voie. Les étudiants ont mélangé de l’aluminium avec des cendres volcaniques, présentes sur Terre et quelque peu similaire à ce que l’on peut trouver sur la lune.

Lors des premières expérimentations, une curieuse réaction a été identifiée. En chauffant le mélange à haute température, une réaction s’est déclenchée, appelée ‘auto-propagation de synthèse à haute température’. C’est ce procédé qui a permis de transformer l’alliage en une brique solide.

L’intérêt de cette matière sur la lune, c’est que sa force est particulièrement adaptée à l’environnement où la gravitation est beaucoup plus faible que sur Terre. De plus cette brique est particulièrement résistante aux radiations solaires.

Les recherches se sont focalisées sur des briques de plus petite taille que celle que nous connaissons, mais aussi beaucoup plus légères. «Théoriquement cette matière peut revêtir n’importe quelle forme ou taille» s’émerveille Logan.

Peut-être que nous aurons la chance de connaître les débuts de la véritable colonisation de la lune par les humains. De belles perspectives pour l’avenir en quelque sorte…

J.L. Unisciences.com 10/01/2009
[/justify]
modération : lien sur page d'accueil d'unisciences

« Modifié: 11 Août 2012 à 11:09:02 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Le futur 4X4 lunaire de la Nasa au défilé d'investiture d'Obama
« Réponse #35 le: 17 Janvier 2009 à 20:02:24 »

Publié le 16 janvier 2009 à 13h38 | Mis à jour le 16 janvier 2009 à 13h41


Le futur 4X4 lunaire de la Nasa au défilé d'investiture d'Obama



Ce prototype du futur 4X4 lunaire de la Nasa est doté d'un moteur électrique. Muni de six paires de roues, il peut se déplacer dans tous les sens, même latéralement comme un crabe.

Photo: AP Agence France-Presse Washington
 

Un des prototypes du futur 4X4 lunaire de la Nasa participera au défilé d'investiture du président élu Barack Obama le 20 janvier, a annoncé vendredi l'agence spatiale américaine.

De la taille d'une grosse camionnette, entièrement pressurisé, équipé de couchettes et de sanitaires, le «rover» électrique peut héberger deux astronautes pendant 14 jours pour de longues expéditions d'exploration lunaire.

Ce véhicule, doté d'un moteur électrique, peut se déplacer dans tous les sens, même latéralement comme un crabe.

Il est muni de six paires de roues pouvant adopter toutes les combinaisons ce qui permet au «rover de se déplacer sur des terrains accidentés.


La mise au point de ce super 4X4 aide aussi la Nasa à développer de nouvelles technologies qui auront des applications dans les futures voitures électriques sur la Terre, une priorité de recherche et développement de tous les constructeurs automobiles.

À moins d'un changement de la politique spatiale avec l'arrivée de l'administration Obama, les États-Unis prévoient un retour de leurs astronautes sur la Lune avant 2020 dans le cadre du programme Constellation, avec l'établissement de petites bases lunaires permanentes.

Le retour sur la Lune est considéré comme la première étape dans l'exploration habitée du système solaire, la suivante étant la conquête de Mars par des astronautes américains.[/justify]

Source: http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/200901/16/01-818330-le-futur-4x4-lunaire-de-la-nasa-au-defile-dinvestiture-dobama.php
« Modifié: 11 Août 2012 à 11:10:11 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
NASA: le militaire à la rescousse?
« Réponse #36 le: 17 Janvier 2009 à 21:26:44 »

12 janvier 2009

NASA: le militaire à la rescousse?

(Agence Science-Presse) –

Alors qu’on parle de plus en plus de la NASA en terme de problèmes financiers, saviez-vous que le budget spatial du Pentagone était de 33% plus élevé?

Et si l’une des initiatives du nouveau président Obama était de jeter des ponts entre les programmes spatiaux militaires et civils? Au plan pratique, ce serait une façon de faire profiter l’agence spatiale des budgets dévolus aux militaires, sans mécontenter les militaires en coupant dans leurs budgets. Mais ce serait aussi une façon de maintenir les États-Unis dans la « course » qui semble en train de s’amorcer avec la Chine.

C’est l’agence de presse économique Bloomberg qui affirme que l’équipe de transition d’Obama « considère » une telle collaboration. Elle aurait pour autre avantage de faire profiter l’agence spatiale de fusées Atlas et Delta déjà en service, capables de mettre en orbite des satellites après la fin des navettes spatiale (en 2010) et avant l’arrivée des fusées Ares qui doivent succéder aux navettes (en 2015).

Le programme spatial du ministère de la Défense a coûté 22 milliards$ en 2008, contre environ 17 milliards$ pour la NASA.

« Nul ne sait vraiment combien d’argent cela permettrait d’économiser à la NASA, mais les véhicules lanceurs militaires sont, eux, prêts», a déclaré à Bloomberg John Logsdon, du Musée national de l’air et de l’espace, à Washington.

Les deux grandes questions sont bien sûr de savoir s’il y a vraiment une « course » à la Lune entre les États-Unis et la Chine... et s’il y en avait une, les États-Unis auraient-ils les moyens de la soutenir?[/justify]

Source: http://www.sciencepresse.qc.ca/node/22606
« Modifié: 11 Août 2012 à 11:11:43 par katchina »
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14392
Re : NASA: le militaire à la rescousse?
« Réponse #37 le: 17 Janvier 2009 à 21:35:30 »

L'arrivée d’un général de l’US Air Force aux commandes de la NASA est en fait la concrétisation du “Partnership Council” qu’on découvre en remontant six ans en arrière. Ce partenariat avait été signé le 8 octobre 2002 entre la NASA, l’U.S. Strategic Command, le NRO (National Reconnaissance Office), l’Air Force Space Command, et le responsable au Pentagone du DRE (Defense Research and Engineering) :

La prochaine génération de lanceurs réutilisables - pour placer des hommes et du fret en orbite - le développement du système GPS, les télécommunications, et la surveillance radar depuis l’espace, ainsi que d’autres technologies, pourront se développer dans le cadre du Partnership Council.

Il scelle une nouvelle alliance entre la NASA et les militaires. Selon les responsables de l’U.S. Air Force et de la NASA, les questions de sécurité nationale ainsi que les futures applications commerciales bénéficieront de ce partenariat renforcé.


Source
modération : erreur 404 - la page n'est plus là.
« Modifié: 11 Août 2012 à 11:12:42 par katchina »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Les amis d'hier peuvent être les enfoirés de demain.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
SPARCLE: Aspirateur lunaire par l'Université catholique de Washington
« Réponse #38 le: 11 Février 2009 à 23:41:36 »

Publié le 10 février 2009 à 18h26 | Mis à jour le 10 février 2009 à 18h26

Aspirateur lunaire



Pied d'un des trois astronautes de la mission Apollo 11 qui s'est posée sur la Lune le 20 juillet 1969.
Photo: archives AFP
Agence Science Presse

 

[justify]La poussière lunaire n'est pas de la poussière ordinaire. Mélange de laine d'acier et de velcro, elle s'est révélée incroyablement dommageable lors des missions lunaires d'il y a 40 ans, et elle devra être prise en compte lors de l'aménagement de toute future base lunaire.

C'est dans cette optique qu'une équipe de l'Université catholique de Washington travaille sur un aspirateur, appelé SPARCLE, dont tout bon sas d'entrée ne saurait se passer.

L'aspirateur ne se contenterait pas d'aspirer, mais de profiter du fait que ces grains de poussière sont chargées électriquement: en théorie, il suffirait donc de balayer votre combinaison lunaire d'un jet d'électrons, jusqu'à ce que tous les grains aient une charge négative, et ainsi, se repoussent les uns les autres -rendant plus simple le travail de l'aspirateur.[/justify]

Source: http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/200902/10/01-825971-aspirateur-lunaire.php
« Modifié: 11 Août 2012 à 11:14:05 par katchina »
IP archivée

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187

source
Citer
Climat: la Nasa lance un satellite spécial

AFP
24/02/2009 | Mise à jour : 11:11 | Commentaires  4 | Ajouter à ma sélection
La Nasa a lancé ce matin son premier satellite chargé d'observer les émissions de dioxyde de carbone (CO2), le principal gaz à effet de serre lié au réchauffement climatique.

quelques minutes plus tard :

source
Citer
Nasa/gaz à effet de serre: échec

AFP
24/02/2009 | Mise à jour : 12:05 | Commentaires  3 | Ajouter à ma sélection
La mission du satellite chargé d'étudier les gaz à effet de serre a échoué, le module qui le transportait n'ayant pas réussi à se séparer de la fusée peu après le lancement aujourd'hui.



« Modifié: 04 Mai 2010 à 23:17:22 par katchina »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

WDPK webzine

  • Invité

HAHAHAHA la blague.

Comme si la NASA n'avait pas déjà des satellites observant les émissions de CO2, franchement.
IP archivée

Michel-Vallée

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4582

NASA Backs Off From Permanent Moon Base


Article FOX.NEWS.com du 2 mai 2009: http://www.foxnews.com/story/0,2933,518621,00.html
IP archivée
"En ufologie, il faut savoir tout envisager mais surtout ne rien croire"
-Aimé Michel

Michel-Vallée

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4582

La NASA lance son "Nano-satellite" mardi 5 mai 2009.

article "NASA": http://www.nasa.gov/centers/ames/news/releases/2009/M09-46.html



lancement le 5 mai 2009 à 17h (heure locale u.s.).
pour y assister par Webcast: http://sites.wff.nasa.gov/webcast/
IP archivée
"En ufologie, il faut savoir tout envisager mais surtout ne rien croire"
-Aimé Michel

Michel-Vallée

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4582

Obama à choisi le nouvel administrateur de la NASA, il s'agira de l'ancien astronaute Charles Bolden.

un article "AFP" du 20 mai 2009 : http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iDpzo_0eMdAbnWe6Sh9Se2SDAn7g
admn : la page n'existe plus
« Modifié: 06 Juin 2014 à 23:02:28 par katchina »
IP archivée
"En ufologie, il faut savoir tout envisager mais surtout ne rien croire"
-Aimé Michel

Michel-Vallée

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4582

La NASA lance deux satellites vers la lune en juin

un article "examiner.com" du 21 mai 2009 : http://www.examiner.com/x-5429-DC-Space-News-Examiner~y2009m5d21-NASA-details-next-steps-to-the-Moon?cid=examiner-email
IP archivée
"En ufologie, il faut savoir tout envisager mais surtout ne rien croire"
-Aimé Michel