Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Whitley Strieber  (Lu 15072 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

là et demain

  • Permissions restreintes
  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2243
Re : Whitley Strieber
« Réponse #45 le: 18 Août 2009 à 15:17:15 »

Attention à la manipulation psychique : la "reconstitution" et "l'animation" d'un défunt sur la base du contenu de notre mémoire peut être une technique maîtrisée par de telles entités.
Nous ne rencontrons pas alors le défunt, mais l'empreinte qui est restée en nous de celui-ci.
Ce qui ne signifie pas que le défunt ne vit pas réellement dans l'invisible.
De la quasi usurpation d'identité, quoi...   
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Re : Dr John Lerma
« Réponse #46 le: 28 Août 2009 à 21:33:42 »



Grâce à Nemo et la présentation d'un nouveau personnage, le Docteur John Lerma, il est possible de prendre des nouvelles de Whitley Strieber.

Le fait de voir ce Docteur lui retirer cet implant vient crédibiliser son témoignage de l'époque.

Lapin

Dr John Lerma

Il s'agit du moment ou il discute avec Whtiley Strieber à propos du retrait de son implant.

Ps: merci à djshotam  pour cette vidéo.

Citer
Whitley Strieber, l'abucté et auteur de "Communion", de passage à San Antonio, au Texas, s'était adressé à lui pour se faire enlever un implant qu'il avait dans l'oreille :

"J'ai d'abord procédé à un examen aux rayons-X, il n'y avait rien de métallique. Mais en pratiquant une incision, sur son oreille, j'ai finalement attrapé avec les pinces un petit morceau, qui ne semblait pas vouloir sortir. J'ai du pratiquer une seconde incision pour l'extraire. Au microscope électronique, il est apparu que c'était une structure métallique, incorporant des sortes de cristaux. Il y avait en outre une petite partie qui semblait vivante, mobile, et elle a même résisté à une immersion dans le formol. Par la suite, un ou deux jours plus tard, alors que nous souhaitions faire analyser cet implant, ainsi que nous l'avions prévu, il s'était désintégré. L'emplacement, près de la zone temporale du cerveau, nous avait semblé significative."

"Quelques jours plus j'ai tard, j'ai reçu un appel téléphonique d'un officier des services de renseignement de la Navy, qui souhaitait connaître nos conclusions après cette extraction. De toute évidence, ces services s'intéressent de près à tout ce qui concerne Whtiley Strieber."


Pour aller plus donc:

admn : les images ne sont plus disponibles

Son site Web

Bio sur le site rr0:

modération : site non trouvé

Streiber naît le 13 Juin 1945 à San Antonio (Texas). Publicitaire un moment, il devient écrivain de roman d'horreur, dont The Hunger et Wolfen, tous deux portés à l'écran dans les années 1980s.

Le 27 décembre 1985 à 23 h, dans sa maison isolée du Bord de l'état de New York où il vit avec son épouse et son fils, Strieber enclenche le système d'alarme avant de se mettre au lit. Aux premières heures du matin, Strieber est réveillé par un étrange bruit, comme si plusieurs personnes se trouvaient dans la pièce du rez-de-chaussée. L'alarme n'a pas retenti. Une silhouette se précipite soudain dans la chambre. L'autre souvenir conscient qu'il a est d'avoir été assis dans les bois à l'extérieur de sa maison. En assemblant les souvenirs conscients à ceux collectés sous hypnose, on apprendra que Strieber a flotté dans un sombre petit lit de fer depuis sa maison jusqu'à bord d'un ovni. Là, dans une pièce en désordre, il rencontre des êtres de 4 espèces différentes : un petit être du genre robot, un être petit et trapu portant un bleu de travail, et 2 autres, hauts de 1,50 m, très fluets et délicats, dont l'un a des yeux noirs et bridés, hypnotiques, et l'autres des yeux noirs en forme de boutons. L'une des créatures s'avère être hermaphrodite. Les êtres introduisent une aiguille dans son cerveau et, dans son rectum, un objet énorme et extrêmement menaçant doté d'un enchevêtrement de fils à son extrêmité. Ils lui font également une entaille au doigt. Sous hypnose, Strieber se souvient d'avoir vu, sur des tables à l'intérieur de l'ovni, des soldats dans le coma ainsi que sa soeur et son père.

Profondément marqué par cet événement, Streiber relate toute son aventure dans [Strieber 1987] Communion, devenu un best-seller mondial. D'autres suivront, fondant cette nouvelle "religion" des "abductés", à laquelle participeront d'autres personnes comme Budd Hopkins ou John Mack.

Auteur de :

Communion : The true story, Morrow 1987, New York — Terrifiant. Aurait peut-être mieux fait d'être une fiction.
Transformati
Majestic à propos de l'incident de Roswell
Breakthrough (Mai 1995)

En France sorti en poche chez J'ai Lu en 1999:



COMMUNION- Préface

"Voici l'histoire de la tentative d'un homme désireux de faire face à une écrasante attaque de l'inconnu. Il s'agit d'une histoire vraie, aussi vraie qu'il m'est permis de la raconter.
De toute évidence, j'ai connu un rapport personnel complexe avec des êtres extra-humains intelligents...
Tout d'abord, j'ai cru que je perdais l'esprit. Trois psychologues et trois psychiatres m'ont interrogé, j'ai subi une batterie de tests psychologiques et un examen neurologique et l'on m'a jugé, à tous égards, à peu près normal. Je suis également passé au détecteur de mensonges, manipulé par un opérateur comptant trente ans de pratique, et l'on n'a pas mis en doute la véracité de mes dires. Tout ce que l'on racontait sur les ovnis et les extraterrestres m'avait jusque là, laissé indifférent.
Les visiteurs débarquèrent au beau milieu d'une vie de scepticisme et d'indifférence,sans l'ombre d'une hésitation....
Dans mon cas, il y eu des témoins et l'on peut difficilement ignorer les séquelles physiques consécutives à ces rencontres...
Je sais ce que l'on ressent à se trouver en présence de ces visiteurs. Je sais ce que l'on entend quand ils parlent, je connais l'apect et l'odeur des lieux où ils se trouvent et comment ils apparaissent.
Ce qui m'est arrivé fut terrifiant. Et apparement tout à fait réel. Bref, cela ressemblait fort à un souvenir normal. Tout cela se trouvait déjà en grande partie présent dans mon esprit avant que je subisse l'hypnose pour simuler ma mémoire. On a beaucoup raillé les personnes prises par les visiteurs. On a prétendu, à tort, que leur souvenir n'était qu'un effet secondaire de l'hypnose. C'est faux. Chez la plupart, les souvenirs précèdent l'hypnose par laquelle on tenta de faire ressurgir davantage de matériel, ou un souvenir plus précis. Il est aussi peu charitable de les railler que de se moquer des victimes de viol. Nous ignorons ce qui arrive à ces gens mais, quoi qu'ils subissent, cela provoque chez eux une réaction comparable à un violent traumatisme. Et la société se détourne, exitée par les vociférations des professionnels du discrédit qui ont, semble-t-il, l'esprit obstrué par des frayeurs secrètes....
Ceux qui ont vu les visiteurs parlent de farouches petits personnages dont les yeux semblent scruter l'âme au plus profond de son essence. Et ces yeux demandent quelque chose. Peut-être même l'exigent-ils.
Quoi que ce soit, il s'agit bien plus qu'un simple renseignement. Il ne semble pas visé à l'échange clair et ouvert auquel on pourrait s'attendre. Il m'apparait que cette chose recherche la profondeur de l'âme ; elle recherche la communion
"

Ainsi commence le livre de Withley Strieber "Communion".

Le récit des expériences de W.Strieber est à la fois captivant et terrifiant.

Je souligne que Strieber est écrivain de science-fiction, mais que ses romans de S.F ont été écrits bien après ses séances d'hypnose, une fois que tout s'est "éclaircit" pour lui.

Ce qui est remarquable dans le cas de Strieber, c'est qu'il y a eu des témoins durant une nuit, un couple d'amis : une grande lumière, un bruit fracassant et des ps entendus dans la maison (l'amie dira plus tard qu'elle croyait que c'était les chats, alors que ceux-ci se trouvaient à New-york cette nuit là, et non pas au chalet ou la scène se déroulait).

Le père de Strieber, sa soeur, son fils ont été également victimes d'enlèvements...

Il a passé la moitié de sa vie à se sauver, à déménager, après un certain temps, il ne se sentait plus en sécurité, il changeait donc de ville, d'appartement. Il a tenté durant des années de prendre la fuite, de se cacher, sans savoir quel danger le menacait. Durant des années, avant d'aller dormir, il a vérifié sous les lits, dans les placards s'il n'y avait personne de caché, comportement plutôt étonnant pour un homme d'âge mûr.

Puis il y a eu sa rencontre avec B.Hopkins. Strieber avait des brides de souvenirs, il pensait vraiment devenir fou et voulait en avoir le coeur net... Il a donc décidé de se faire hypnotiser. Il a commencé, sans trop vraiment y croire, à faire le rapprochement entre ces brides de souvenirs et les nombreuses observations d'ovnis faites dans sa région depuis de nombreuses années, bien qu'il soit un sceptique endurcit à ce sujet.

En fait, il ne s'était jamais intéressé au sujet, c'est à partir du moment où il a envisagé que ses rencontres étaient peut-être avec des extraterrestres qu'il a commencé à s'y intéresser. Mais il a refusé de se documenter avant et durant les séances d'hypnose pour ne pas être influencé dans ses souvenirs

"....J'avais forni un effort énorme pour m'empêcher d'aller à la bibliothèque prendre une douzaine de livres relatant des rencontres de ce type, ainsi qu'une demi douzaine d'autres sur les causes psychologiques possibles de telles expériences. Mais nous étions convenus, avec le Dr Klein et Budd Hopkins, que je devais rester dans l'ignorance jusqu'à la fin de la séance d'hypnose."

B.Hopkins a assisté à toutes les séances, posé quelques questions (toutes les séances ont été enregistrées) mais c'est un autre thérapeute, le Dr Klein, qui a pris les choses en main.

"Ce que j'avais à faire désormais, m'apparut clairement. je devais voir un thérapeute, Mais je tenais à certains critères. Il ne pouvait s'agir de quelqu'un qui crût quoi que ce soit quant aux visiteurs ou au phénomène des soucoupes....De fait de l'existence de défaillances de mémoire induites par la peur, et même d'une possible amnésie, il fallait que ce thérapeute soit un hypnotiseur confirmé. Il est faux de croire que l'on peut mentir sous hypnose. Le patient le peut et il le fera s'il pense que c'est là ce que l'hypnotiseur attend de lui, ou s'il souhaite lui même mentir... Ce que je peux dire en faveur des comptes rendus, c'est qu'ils traduisent la réaction d'un homme sincère face aux efforts d'un expert reconnu dans le monde de l'hynose médicale".

Ce qui est ressorti des séances d'hynose, nous le savons : enlèvements, examens douloureux, impossibilité de bouger, de se sauver, une peur horrible... Et puis, il s'est apercu que ces expériences n'étaient pas récentes, mais avaient lieu depuis son enfance.

Cet homme n'a pas besoin d'attirer l'attention, il était déjá un écrivain connu avant de prendre conscience de ses expériences, Il y a eu une période dans sa vie avec tellement de peurs, de craintes et de se voir devenir fou, qu'il a pensé en finir. C'est ce qui serait arrivé s'il n'avait pas eu mauvaise conscience de faire autant de mal à sa femme et leur fils.

Voilà un résumé de "Communion". Personnellement, les expériences de W.Strieber m'ont très impressionnées et je ne doute pas une seconde de sa bonne foi.


Compte rendu des séances d'hypnose régressive de W.Strieber

Les séances ne relatent pas les faits dans un ordre chronologique, en fait, c'est à partir des évènements les plus récents que Strieber va se retrouver projeté dans son enfance et ce qu'il a vécu à cette période.

1ère séance : souvenirs du 4 octobre 1985

La seule expérience où des témoins étaient présents et ont "remarquè" pas mal de choses cette nuit là, ce qui confirme les dires de Strieber....

Durant cette régression hypnotique, il se revoit allongé dans son lit. Il se réveille sans trop bien savoir pourquoi. Il voit une chose énorme passer devant sa fenêtre, une lumière. Il est très angoissé, il ressent comme une menace. Il est toujours allongé dans son lit et remarque qu'un petit être (coiffé d'un capuchon), le fixe du regard. Strieber ressent une grande peur, il détourne le regard, ne veut pas voir cet être. l'être s'approche du lit, Strieber pleure et crie, il est en proie à une grande panique et répète "Mais qu'est-ce-qu'elle me fait?".
L'être tient une sorte de petite baguette qu'il frotte "comme une allumette" devant le visage de Strieber, il y a un grand "boum", comme une forte explosion. Ensuite l'être touche la tête de Strieber avec cette baguette et celui-ci voit des images d'apocalypse, mais aussi des images appaisantes, comme celle de cette grande étendue verte où il voit son fils (à l'époque âgé de 6 ans) assis dans l'herbe.
Cette nuit là, le couple d'amis qui dormaient chez eux, au châlet, ainsi que la femme de Strieber, se souviennent d'une grande lumière (et de Strieber qui s'est levé en criant qu'il y avait le feu), de bruits de petits pas rapides (l'amie pensait que c'était les chats, alors qu'il n'étaient pas au châlet mais à New-York) ainsi que du grand "boum". Bizarrement, le lendemain, PERSONNE ne fera allusion aux "incidents" de la nuit.
Strieber a écrit : "Je ne me souviens pas d'avoir jamais connu, dans toute ma vie, une terreur comme celle évoquée à cet instant par l'hypnose. J'ai eu le souvenir de la forme traversant la chambre et j'ai réalisé, avec un sentiment qui a secoué tout mon être, qu'il s'agissait de quelque chose de totalement inconnu et qui, à côté de mon lit et en pleine nuit, était en train de me fixer. Aucun mot, rien, ne peut traduire mes sentiments à cet instant. Tout ce que je puis dire, c'est que je revécu une peur si brutale, si profonde et si intense que je n'auris jamais cru que puisse exister un tel sentiment".

2ème séance : souvenirs du 26 décembre 1985

Même situation, il se revoit au lit, il entend, il "sent" les êtres arriver. Cette fois-ci, il est étrangement calme. Il se sent comme transporté, il est nu, il "survole" les bois, il n'a pas froid. il se retrouve dans une pièce, un être, différent des autres est en face de lui et lui dit "vous êtes notre élu". Il recommence à paniquer, mais l'être réussi à l'appaiser rien qu'en le regardant lui dit qu'il va subir une opération, Strieber ressent comme un grand "bang" derrière la tête, ensuite, cet être, qu'il croyait être féminin, s'avère être de sexe masculin et pénètre Strieber qui panique de nouveau. Il peut sentir l'odeur que dégage cet être, et voir la pièce où il se trouve. Ensuite, on lui introduit quelque chose dans la bouche. Il se retrouve d'un coup, sans savoir comment, nu dans son salon.

Durant les autres séances, il se rappela avoir fait un voyage en train avec son père et sa soeur alors qu'il avait 12 ans. D'un coup, il ne se retrouvait plus dans le train, mais dans une pièce étrange et ces êtres, dont il s'est souvenu, lors des premières séances, étaient là. Sur le coup, il n'était pas appeuré. Il a observé des soldats américains, jeunes, tous allongés et endormis. Strieber posait beaucoup de questions : pourquoi les soldats étaient là ? "parce qu'ils étaient seuls" fut la réponse, et à sa question "que faites vous avec eux?" les êtres ont répondu qu'ils les examinaient puis les renvoyaient chez eux. Strieber a également le souvenir d'avoir durant des heures et des heures été forcé de regarder des images, des formes triangulaires, pyramidales.... Il savait où il se trouvait et avec qui il était et trouvait cela exitant et passionant, il bombardait les êtres de questions, auquelles Ils ont rarement répondu ou très vaguement. Strieber à paniqué seulement quand il s'est apercu que, dans un coin de la pièce, il y avait son père, le visage déformé par la peur, qui tenait sa petite soeur inanimée dans ses bras. Son père essayait de protéger ses enfants, mais ne pouvait bouger, à un moment, celui-ci a hurlé de terreur.
Ils se retrouvent dans le train à nouveau, ils sont assis normalement et se comportent normalement, son père, sa soeur et lui même. Seule une chose à changé : Strieber est malade à crever et n'arrête pas de vomir durant tout le trajet. ce n'est qu'en quittant le train qu'il se sent à nouveau très bien.

Il se revoit aussi une fois chez sa grand-mère, à l'adolescence, même expérience, impossibilité de bouger, les être qui viennent près de son lit et qui font des "choses" avec lui.

Il se souvient également plus tard d'avoir observé un énorme "cristal" dans le ciel, souvenir qu'il avait complètement refoulé.

J'oubliais de dire, les être ne communiquent que par la pensée avec Strieber, il entend dans sa tête ce qu'ils disent.

Ce qui est aussi très intéressant, ce sont les séances de régression hypnotique de Ann Strieber, sa femme. Vu que les enlèvements se sont pour ainsi dire toujours déroulés de nuit, alors qu'il était au lit, elle était donc présente. Elle raconte sous hypnose qu'elle sait que quelqu'un d'autre qu'elle et son mari est dans la chambre. Mais elle a l'interdiction formelle de regarder quoi que ce soit. Elle reste allongée, les yeux fermés, et sait qu'elle n'a pas le droit de regarder. le lendemain, elle ne se souvient de rien.

Ce que raconte leur fils de six ans à cette époque est aussi très impressionant : il raconte ses rêves : on le sort de son lit pour le soigner et on le met sur un lit de camp sous la véranda (Strieber a vécu cela aussi)



Le souvenir d'avoir apercu un ovni aussi, alors qu'il était dans un champ de blé.

La description des êtres que Strieber a "rencontré" durant ses enlèvements aussi.

Bien sûr, Strieber et sa femme n'ont jamais évoqué les enlèvements devant leur fils, il voulaient qu'il ait une vie tout à fait normale, et pour eux, hors de question de faire subir une régression hypnotique à leur enfant. Ils ont laissé ce petit homme croire qu'il avait rêvé tout cela. Plus tard, quand il sera en âge de décider, il pourra, s'il le désire subir des séances d'hypnose.

Source

La conversion de Whitley  "Créer un corps énergétique est un art basé sur la science " article sur Karmapolis.be de 2005

"Les Ovnis et les 'Visiteurs' sont-ils reliés à l'âme et au monde des disparus ?" article sur le site ovnis-usa - chez nous quoi ;)







Des ravisseurs et des enlevés : l'énigme des enlèvements extraterrestres
Une immersion dans l'univers trouble des enlèvements extraterrestre avec trois interviews que nous ont accordé Marie-Thérèse de Brosses, Stéphane Allix et Whitley Strieber. Nous profitons également de ce dossier sur les abductions pour lancer un appel à témoin : si vous pensez avoir vécu une ou plusieurs expériences extrasensorielles reliées au phénomène des abductions, contactez-nous : info@karmapolis.be.


Entretien avec Marie-Thérèse de Brosses :
la diva de l'ufologie francophone répond aux questions de Karma One sur Radio Air Libre (Archive Audio - 2003)
 

Il s'agit de trois fichiers à télcharger en format wma:


windows media player :
première partie (6,5 Mo)
deuxième partie (7,6Mo)
troisième partie (9,2 Mo)

Lien : http://www.karmapolis.be/intro/fire.htm


« Modifié: 30 Juillet 2013 à 00:47:43 par katchina »
IP archivée

Michel-Vallée

  • *
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4582
Re : Whitley Strieber
« Réponse #47 le: 10 Juin 2011 à 02:10:30 »

Alien abduction comic by Whitley Strieber coming to the big screen

admn : l'image n'est plus disponible

One of author Whitley Strieber’s works is getting the big screen treatment. No, it’s not a remake of the 1989 film Communion that was
based on his book by the same name and starred Christopher Walken. And vampires are trendy right now, but no, it’s not a remake
of the 1983 film The Hunger, starring David Bowie and Susan Sarandon, that was based on Strieber’s novel of the same name.
It’s actually The Nye Incidents, a graphic novel co-created by Whitley Strieber and Craig Spector, that is being adapted for the big screen.

Nick Nadel from AMC’s FilmCritic.com describes, “The Nye Incidents follows level-headed medical examiner Lynn Devlin’s investigations
into the gruesome murder of an alien abductee. Of course, she’s haunted by dreams of creepy saucer-eyed people, despite her logical,
Dana Scully-esque side.”

Director Todd Lincoln, producer Daniel Alter and RKO are the team tasked with adapting the comic for the big screen,
according to the Hollywood Reporter.

Source et suite sur Open Minds TV.
« Modifié: 24 Mai 2015 à 00:53:13 par katchina »
IP archivée
"En ufologie, il faut savoir tout envisager mais surtout ne rien croire"
-Aimé Michel

Aliph

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 181
Re : Whitley Strieber
« Réponse #48 le: 19 Septembre 2015 à 23:00:59 »

Bonjour les ami(e)s,

En 1989, l'histoire de Whitley Strieber a été adaptée en film, avec Christopher Walken dans le rôle principal.
Vous pouvez maintenant (re)voir ce film gratuitement, en lecture directe et d'un seul bloc à ce lien :

Communion - (en français) 1989


Le film est complet et plutôt de bonne qualité, hormis une tonalité un peu métallique du son.

Alors à mon sens, si l'on doit comparer avec "Intruders", également inspiré des cas réels d'abduction, autant "intruders" est documentaire et "objectif" (en ce qu'il suit le point de vue du psychologue découvrant la réalité des abductions, sous tous ses aspects), autant "Communion" baigne dans une atmosphère onirique, et adopte un point de vue "subjectif", en se centrant sur le ressenti et le vécu d'un Whitley Strieber complètement déboussolé par ce qu'il vit.
« Modifié: 19 Septembre 2015 à 23:24:51 par katchina »
IP archivée