Films & Séries TV => Films & Séries d'aujourd'hui (post 2000) => Discussion démarrée par: hazuka le 14 Avril 2009 à 23:33:50

Titre: The Man from Earth
Posté par: hazuka le 14 Avril 2009 à 23:33:50
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=133466.html

Un scientifique à l'aube de la retraite dévoile sa véritable identité : il est un immortel âgé de plus de 14 000 ans. Une révélation qui va remettre en cause toutes les croyances de son assistance...

(http://img205.imageshack.us/img205/5682/m1xm4.jpg)

Je recommande a tous ce film :)

Les acteurs sont bons (mention speciale a Alexis Thorpe ;D ), l histoire interressante (scénario de Jerome Bixby -star trek, twilight zone, le voyage fantastique, entre autres-) et la réalisation n est pas en reste (c est un huit clos plus ou moins...)
Titre: Re : The Man from Earth
Posté par: harry le 05 Juin 2009 à 10:54:33
Pas réussi à le trouver  :'(
Titre: Re : The Man from Earth
Posté par: Nemo492 le 05 Juin 2009 à 14:48:34
Dommage parce qu'il est excellent !
Titre: Re : The Man from Earth
Posté par: harry le 05 Juin 2009 à 14:58:59
Tu en ajoutes une couche ?   BOU...HOU...HOU   :'(

Si quelqu'un à une source... MP merci  ;)

Harry
Titre: Re : The Man from Earth
Posté par: Cyrill le 05 Juin 2009 à 15:34:30
dispo sur emule très bon film
Titre: Re : The Man from Earth
Posté par: harry le 06 Juin 2009 à 15:02:43
Merci à tous...   En effet... Bon film  !
Titre: Re : The Man from Earth
Posté par: void le 06 Juin 2009 à 23:44:12
le livre
http://www.amazon.fr/Jerome-Bixbys-Earth-Richard-Schenkman/dp/0573663343/ref=sr_1_1?ie=UTF8&s=english-books&qid=1244324618&sr=8-1

c'est un roman à l'origine ?
Titre: Re : The Man from Earth
Posté par: void le 06 Juin 2009 à 23:46:15
Muahaha !

"Le film est disponible en vidéo uniquement aux États-Unis. Toutefois, il peut être téléchargé sur plusieurs sites, et des sous-titres en plusieurs langues ont été réalisés par des particuliers.

Le producteur Eric D. Wilkinson a remercié un site de piratage qui propose ce film en torrent, car cette distribution illégale a permis de faire connaître ce film confidentiel à petit budget dans le monde entier, alors qu'il n'est sorti qu'aux États-Unis. Une autre des conséquences de ce piratage est que le film est apparu dans la liste des meilleurs films du site IMDb et y a reçu de nombreuses critiques positives. Il figure ainsi dans la liste des 50 meilleurs films de science-fiction de tous les temps. Le réalisateur a confirmé les propos de son producteur, et a souligné qu'ils acceptaient tous deux l'idée d'être piratés, mais en encourageant en contrepartie les internautes du monde entier, qui n'ont pas accès au DVD, à faire un don.
" Source Wiki

Ah oui effectivement, ça doit être un bon film  ;D Oserais-je dire, le premier film presque-copyleft de la planète ?
Titre: Re : The Man from Earth
Posté par: ibozo le 09 Juin 2009 à 23:53:59
Très bon film, huit clos avec 3 fois rien de mise en scène mais l'intérêt est ailleurs... enfin un film de SF qui donne envie de réfléchir et remettre en cause nombres d'idées préconçues qui mine de rien fondent notre existence d'une avalanche d'hérésies qui nous empêche d'imaginer l'extraordinaire...
Dépêchez-vous, il est encore visible sur DM...
Titre: Re : The Man from Earth
Posté par: mysanslpg le 15 Mars 2010 à 21:39:54
Merci à la radio et au forum pour m'avoir fait découvrir ce film géniale.
Je le conseil à tous ! :)

Les grosses productions hollywoodienne n'ont qu'à bien se tenir..
Titre: Re : The Man from Earth
Posté par: Nemo492 le 15 Décembre 2017 à 00:36:11
Cet excellent film se bonifie au fil des années, et reste dans les mémoires, à preuve une conversation ce soir dans un restau
où un type est venu spontanément s'asseoir à notre table, il passait juste à côté et nous a entendu parler de Jésus et de réincarnation...

En se posant en bout de table il a commencé : "Est-ce que vous avez vu un film pas très connu..."

J'ai aussitôt complété, avec certitude, qu'il venait nous parler de "The Man from Earth (https://fr.wikipedia.org/wiki/The_Man_from_Earth)" pourtant sorti en 2007.
Il ne pouvait pas savoir que nous l'avions diffusé un très récent samedi soir sur RIM et que je le portais encore en moi.

Alors que nous en discutions, et de sa fin indécidable, cet invité surprise m'a invité à regarder à nouveau le film :
"La clé qui permet de savoir si le personnage est un mytho ou bien disait vrai se situe dans les 3 dernières minutes."

Ca peut aussi évoquer le film K-Pax, mais c'est une autre histoire.
Titre: Re : The Man from Earth
Posté par: photon le 20 Juillet 2018 à 19:32:40
Bonjour à tous, c'est mon premier post sur le forum, je suis content de parler de ce magnifique film.

Voici un message trouvé sur un autre forum qui pour moi résume parfaitement ce film et sa force, attention spoiler !

Citer
Au départ, j'ai eu du mal à l'apprécier. Non pas à cause d'une faille dans l'histoire (quoique, déjà, un homme des cavernes de 14 000 ans, on ne demande qu'à en jaser ^^), mais dans sa manière de la mettre en scène : je m'imaginais, comme tu le dis dans ton résumé, qu'il s'agirait d'une succession de flashbacks racontant la vie du héros (dans l'ordre ou pas), entrecoupée de scènes intimistes où chaque personnage commenterait ce qu'il dirait, poserait des questions... Mais, finalement, j'ai réussi à surpasser cet "obstacle" et compris que la narration rendait l'histoire plus riche et émouvante que si les scènes racontées étaient montrées aux spectateurs, pour plusieurs raisons.

1. Tout comme les amis de John Oldman, nous ignorons si ce qu'il raconte est la vérité ou non.

Tout semble corroborer ce que dit John Oldman... et le problème vient de là, justement. Comme l'affirme Karl Popper, toute science - et par là, j'entends également "toute vérité" - demande à être, au moins une fois, réfutée pour être plausible : ce qui ne peut être infirmé d'une quelconque manière (comme la psychanalyse de Freud, qui prétend analyser l'inconscient) est donc suspect et ne doit pas être cru. Appliquons alors cette affirmation à l'histoire d'Oldman : aucune preuve ne permet de vraiment confirmer qu'Oldman dit la vérité, de même qu'il n'existe aucune preuve infirmant ce qu'il dit. C'est d'ailleurs ce que dit Art, l'archéologue, dans les premières minutes du film : on ne peut pas prouver la véracité de ses propos par des preuves. Mais, si on prend le raisonnement inverse, quels éléments nous permettent de dire qu'il ment ? Aucun.

Je pense que c'est une des raisons pour laquelle le scénariste a choisi la narration pour son film, plutôt que l'action : nous doutons, tout comme les scientifiques réunis dans la maison de John ; nous réfléchissons à ses paroles tout au long du film, en passant d'un questionnement à un autre, et en croyant ou en niant ce qu'il dit... Des flashbacks qui nous auraient montré des moments de sa vie auraient prouvé qu'il avait bien vécu ce qu'il prétend avoir vécu : nous aurions ainsi été dans une logique de "John doit prouver aux autres qu'il dit vrai", et nous aurions été au courant de la vérité. Nous aurions alors attendu que le "héros" (John Oldman) batte les "opposants" (ses amis) de cette histoire grâce à des "adjuvants" (les flashbacks), en se demandant avec mépris et agacement "mais pourquoi ne reconnaissent-ils pas la vérité ? Ils sont idiots ou quoi ?" Or, ce n'est pas du tout ce qu'on a voulu dire dans ce film : le but n'était pas de montrer, mais de suggérer afin de faire réfléchir tous les spectateurs (fictifs et réels) autour des notions abordées, comme la religion, la création, l'histoire du monde... Tout le monde affirme que ce que raconte John Oldman est improbable... mais tout le monde demande à y croire, et c'est pourquoi la narration a une place si importante : sans elle, pas de questionnement possible. Le film s'en serait retrouvé amoindri.

2. Ce choix rend l'histoire plus agréable et permet de voir les réactions des personnages de manière directe.

Un scénario construit sur une alternance entre scènes de narration et scènes d'action aurait eu plus de chances d'être bâclé, car ces deux types de scène s'en seraient trouvées fortement dégradées, notamment les scènes de narration. L'interruption de n'importe quelle scène entraîne la frustration : on se plaint que la narration ait coupée l'action alors que tout semblait être sur le point de s'accomplir, ou que l'action ne nous permette pas d'entendre la narration jusqu'à la fin et brise le suspense, et j'en passe. En ne choisissant exclusivement que la narration, en alternant avec des scènes plus "terre-à-terre" mais qui restent cependant dans cette thématique (les personnages qui s'interrogent dans le dos de John pour savoir s'il ment, le psychologue qui part parce que sa femme est morte et que John parle de sa résistance aux maladies les plus graves...), le scénariste a écrit une histoire au rythme continu, sans interruptions ni saccades qui auraient ralenties le film et auraient dérangées les spectateurs.

De plus, voir les mêmes personnages tout le long du film et les entendre parler, plaisanter, nier ou poser des questions sans être interrompus permet de mieux voir chacune de leurs réactions : celle d'Edith qui est bouleversée par la révélation de John mais continue à ne pas y croire, celle du psychologue qui désespère d'entendre ces "élucubrations" parce qu'il vient de perdre sa femme, celle d'Art qui s'énerve facilement lorsqu'il ne trouve pas rapidement une réponse, celle du biologiste qui plaisante sur tout ce que John dit... Nous réussissons à mieux voir la "logique" des réactions, et celles-ci nous révèlent beaucoup de choses sur les personnages en eux-mêmes.

3. La narration a permis d'aborder des notions difficiles d'une très belle manière.

Parler de choses aussi complexes que la vie, la mort, le temps, l'espace, la culture, la religion... est très dure, surtout en philosophie. Ce film n'est pas censé apporter la lumière sur ces questionnements qui découlent de notre essence (je vous mets au défi de me trouver une personne qui ne s'est JAMAIS posé ces questions ! Bien sûr, vous ne pourrez pas, car l'humain est essentiellement en quête de savoir y répondre), mais nous amener à y réfléchir d'un point de vue autre que celui fourni par des manuels scolaires, en nous montrant la manière dont pouvait vivre un être quatorze fois millénaire : comment voit-il le monde et son évolution ? A-t-il la même définition de la réalité que nous ? Peut-il affirmer, de but en blanc, qu'il est quelqu'un d'autre que ce qu'il paraît être ?...

La manière dont John Oldman raconte l'histoire est très émouvante. Bien qu'il soit vieux de 14 000, il ne s'y connaît pas plus que les autres : il semble pratiquement aussi ignorant de la période à laquelle il vivait que ses amis, tout simplement parce qu'il a toujours évolué en même temps que le monde et les hommes et, qu'à cette époque, il n'avait aucun référentiel sur lequel s'appuyer (les livres, les découvertes scientifiques...). Il n'est pas un être immortel dotée d'une connaissance infinie (l'être parfait si on considère ça d'un point de vue platonicien), mais simplement un homme des cavernes qui a eu de grandes difficultés à s'adapter au monde parce que celui-ci est en perpétuel changement (il doit donc réactualiser ses connaissances à chaque fois, et il ne peut le faire qu'en étudiant : comprendre le monde, c'est donc à la fois sentir ET utiliser son esprit de différentes manières) et ne l'accepte pas pour ce qu'il est (rejeté par les siens parce qu'ils pensaient qu'il volait leur force vitale, crucifié pour avoir voulu apporté le savoir du Bouddha en Occident, insulté par ses propres amis qui pensent qu'il est un menteur ou un cinglé pendant la majorité du film...). Tout ce qu'il a vécu - les désastres, les maladies, la mort de proches - ne l'a pas rendu insensible, mais j'ai tout de même senti une forme de détachement qui m'a fait mal au coeur (notamment à la fin du film, mais je n'en dis pas plus...) : comme il se sait à la fois toujours et jamais vieillissant, tel le Capitaine Jack, il sait également qu'il ne peut pas s'attacher facilement à des personnes, sous peine d'être sans cesse brisé.

Pour moi, la scène la plus triste du film est le moment où il affirme que tout ce qu'il a raconté n'était qu'une histoire inventée pour voir combien de temps passerait avant qu'ils ne se rendent compte de la supercherie. En vérité, s'il nie ce qu'il a vécu et oublie ainsi sa propre identité, c'est pour éviter de causer plus de mal à ses amis et de finir en internat. Il a donc dû oublier tout ce qu'il était, l'espace de quelques minutes, pour "sauver sa vie", en quelque sorte. C'est vraiment triste, car il n'y a pas plus cruel de la part de quelqu'un que de faire oublier à autrui ce qu'il est.


En résumé (pour ceux qui n'ont pas eu le courage de lire jusqu'à la fin) : je vous conseille fortement ce film. Il vous amènera à aborder les choses de manière moins pragmatique et terre-à-terre, et à considérer que chacun a sa propre vision des choses.
source : http://www.forum-doctorwho.com/t2793-Film-US-The-Man-from-Earth.htm post de Matt181095

un second volet est sorti il y a peu, j'ai été déçu par rapport au premier, c'est surement à cause d'un futur format style série TV en prévision.
voir la bande annonce https://www.youtube.com/watch?v=fnIFpvDbSAg

Titre: Re : The Man from Earth
Posté par: Nemo492 le 20 Juillet 2018 à 21:19:01
Bienvenue Photon !

Pourtant, il y aurait juste à la fin une clé à saisir qui ferait comprendre
qu'il n'a pas menti. Je ne m'en souviens plus mais elle est en clair sur d'autres forums.

Comme une remarque avant de monter dans sa fourgonnette...
Titre: Re : The Man from Earth
Posté par: photon le 20 Juillet 2018 à 22:25:49
la mort de son fils le psy permet de lever le doute non ?  ;)

Et on peut parler de beaucoup de chose sur la fin de K-Pax, qui est un film sublime, deux acteurs géants, une BO au top, j'ai des frissons lors de la scène avec les scientifiques dans le planétarium !