Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2 3 ... 10
 1 
 le: Aujourd'hui à 01:22:00 
Démarré par crystelle - Dernier message par freddy

Ne me quitte pas - Ayo - Iggy Pop - Fabrice Eulry - http://www.fabriceeulry.com

 2 
 le: Aujourd'hui à 00:17:34 
Démarré par freddy - Dernier message par freddy

Climax Blues Band - Couldn't Get It Right (Top of the Pops)

 3 
 le: 17 Décembre 2017 à 20:55:16 
Démarré par vephil - Dernier message par Nemo492
Toute la presse est en train de reprendre cet article du New-York Times :

«La vérité est ailleurs» : quand le Pentagone enquêtait sur les ovnis
http://www.liberation.fr/planete/2017/12/17/la-verite-est-ailleurs-quand-le-pentagone-enquetait-sur-les-ovnis_1617284

États-Unis: l'armée a dépensé 110 millions de dollars pour enquêter sur les ovnis
https://www.lexpress.fr/actualite/monde/amerique-nord/etats-unis-l-armee-a-depense-110-millions-de-dollars-pour-enqueter-sur-les-ovnis_1969768.html

Quand le Pentagone finançait un programme secret sur les OVNIS
Le ministère de la Défense américain a reconnu l'existence d'un mystérieux programme chargé d'enquêter sur les observations d'objets volants non identifiés.
www.lepoint.fr/monde/quand-le-pentagone-financait-un-programme-secret-sur-les-ovnis-17-12-2017-2180729_24.php

En secret, le Pentagone a financé des recherches sur les ovnis
https://www.lanouvellerepublique.fr/actu/en-secret-le-pentagone-a-finance-des-recherches-sur-les-ovnis

 4 
 le: 17 Décembre 2017 à 20:41:28 
Démarré par vephil - Dernier message par vephil
Une vidéo (radar) a été rendue publique le 16 décembre 2017 par le Département « Programme Avancé d’Identification des Menaces Aérospatiales » de la Défense Américaine. Elle montre la rencontre en 2004 au large de la ville de San Diego (Californie) entre deux avions de combat Jets F/A-18F de l’armée américaine,  et un objet inconnu..

"Video shows a 2004 encounter near San Diego between two Navy F/A-18F fighter jets and an unknown object. It was released by the Defense Department's Advanced "Aerospace Threat Identification Program.

By Courtesy of U.S. DEPARTMENT OF DEFENSE on Publish Date December 16, 2017."

 
La vidéo a été diffusée par le journal “New York Times” le samedi 16.12.2017, dans un article portant le titre suivant : « 2 Navy Airmen and an Object That ‘Accelerated Like Nothing I’ve Ever Seen’ » (Deux pilotes de la Navy et un objet qui a  ‘accéléré comme je n’avais jamais vu auparavant’).
 
Article + Vidéo ici:  https://www.nytimes.com/2017/12/16/us/politics/unidentified-flying-object-navy.html

"Une version imprimée de cet article apparaît en page A27 de l’édition NYT de New York du dimanche 17 décembre 2017, sous le titre : « 2 Airmen and an Object That ‘Accelerated Like Nothing I’ve Ever Seen’ "

Traduction de l’article:

"Le capitaine David Fravor et le lieutenant Jim Slaight effectuaient une mission d'entraînement de routine à 100 milles dans le Pacifique lorsque la radio des F/A-18F s’est mise à crépiter : Un officier des opérations à bord du « Princeton » croiseur de la Marine, voulait savoir si les avions étaient porteurs de missiles.
"Deux CATM-9," répondit le capitaine Fravor, se référant à des missiles factices qui ne pouvaient pas être tirés. Il ne s'attendait à aucun échange hostile au large de San Diego cet après-midi de novembre 2004.
Le capitaine Fravor, dans une récente interview accordée au New York Times, a rappelé ce qui s'est passé ensuite. Une partie a été diffusée dans une vidéo rendue publique par les responsables d'un programme du Pentagone qui fait des investigations sur les Ovnis.

« Depuis deux semaines, dit l'opérateur, le « Princeton » avait repéré des engins volants mystérieux. Les objets sont apparus  soudainement à 80 000 pieds, puis sont descendus brutalement vers la mer, s'arrêtant finalement à 20 000 pieds et planant. Ensuite, ils ont soit sortis de la portée radar, soit repartis vers l’arrière. »

L'opérateur radio a alors demandé au capitaine Fravor et au commandant Slaight, qui a fait un rapport similaire, de continuer. Les deux avions de combat se sont alors dirigés vers les objets. Le « Princeton » les a alertés lorsqu’ils se sont approchés tout près des objets, mais quand ils ont comme « fusionné » avec les objets le « Princeton » ne pouvait plus dire quels étaient les objets et quels étaient les avions de combat. Ni le capitaine Fravor ni le lieutenant Slaight ne pouvaient voir quoi que ce soit au début. Il n'y avait rien sur leurs radars non plus. Ensuite, le capitaine Fravor a regardé vers la mer. C'était calme ce jour-là, mais les vagues se brisaient sur quelque chose qui était juste sous la surface. Quoi qu'il en soit, cette chose était assez grande pour faire mousser la mer. Planant à 50 pieds au-dessus de la mer c’était comme une sorte d’engin blanchâtre qui avait environ 40 pieds de long et de forme ovale. L'engin faisait des bonds de manière erratique, restant au-dessus des vagues mais ne bougeant pas dans une direction spécifique, a raconté le capitaine Fravor. La perturbation ressemblait à des vagues mousseuses et à de la mousse, comme si l'eau bouillait.

Le capitaine Fravor commença une descente circulaire pour y regarder de plus près, mais à mesure que l’avion approchait l'objet commençait à monter vers l’avion. C'était presque comme s’il venait à notre rencontre à mi-chemin, a-t-il dit.
Le capitaine Fravor abandonna sa lente descente et se dirigea directement vers l'objet. Mais l'objet a soudainement décollé. "Il a accéléré comme je n'avais jamais vu auparavant", a t-il déclaré dans l'interview. Il était, dit-il, "assez émerveillé".
Les deux avions de chasse se sont ensuite entretenus avec l'officier des opérations sur le « Princeton » et on leur a dit de se rendre à un point situé à 60 miles, appelé le "point de cap" dans le langage de l'aviation.
Ils étaient en route et se rapprochaient quand le « Princeton » a envoyé à nouveau un message radio. Le radar avait encore repéré l'étrange engin volant.

"Monsieur, vous ne le croirez pas", a déclaré l'opérateur radio, "mais cette chose est à votre point de cap."
"Nous étions à au moins 40 miles de distance, et en moins d'une minute, cette chose était déjà à notre point de cap", a déclaré le capitaine Fravor, qui depuis a pris sa retraite.

Au moment où les deux avions de combat sont arrivés au point de rendez-vous, l'objet avait disparu. (…)
Les supérieurs du capitaine Fravor n'ont pas enquêté plus avant et il a poursuivi sa carrière, se déployant dans le golfe Persique pour fournir un soutien aérien aux troupes au sol pendant la guerre en Irak. Mais il se souvient de ce qu'il a dit ce soir-là à un collègue pilote qui lui a demandé ce qu'il pensait avoir vu. "Je n'ai aucune idée de ce que j'ai vu", a répondu le capitaine Fravor au pilote. "Il n'y avait ni fumée, ni d'ailes ni de rotors et il a dépassé nos F-18." Mais, a t-il ajouté, "j’aimerais piloter un engin comme ça." "

Voir aussi: https://www.nytimes.com/2017/12/16/us/politics/pentagon-program-ufo-harry-reid.html

 5 
 le: 17 Décembre 2017 à 20:35:45 
Démarré par Segur - Dernier message par Nemo492
Le médecin anesthésiste Jean-Jacques Charbonier présente son livre
“Les preuves scientifiques d’une Vie après la Vie” sur le plateau de France3



Le docteur Charbonier expose le cas de Pamela Reynolds :


 6 
 le: 17 Décembre 2017 à 20:03:31 
Démarré par Nemo492 - Dernier message par Nemo492
Le site d'Europe1 titre :
Miss France "n'est plus ce que c'était", déplore Geneviève de Fontenay

C'est sûr, quand on voit la photo qu'ils ont choisi comme illustration..




 7 
 le: 17 Décembre 2017 à 20:01:32 
Démarré par pablo - Dernier message par pablo
L'enfant sage
Ne peut voler
Au-delá
Que par l'aide de deux puissantes ailes....

Sans compassion
Il est impossible

La connaissance n'y parvient
Seule

Seul...il restera
Tel un dieu

 8 
 le: 17 Décembre 2017 à 19:52:33 
Démarré par Aliph - Dernier message par Nemo492
Merci Aliph ! Cependant ces 60.000 références restent à traduire
quand elles ne sont pas sourcées dans les pays francophones.

Les Editions de l'Oeil du Sphinx auraient-elles ce projet
avec ses Cahiers fortéens ? Mais beaucoup sont très synthétiques, par exemple :

1841 July 4? / Montargis / See substance, July, 1849. [II; 323. See: 1849 July, (II; 1301).]

 9 
 le: 17 Décembre 2017 à 19:50:36 
Démarré par pablo - Dernier message par pablo
Tel ce papillon
Attiré irrémédiablement
Par le feu

Aveuglé par tant de lumière
Chutte aux enfers !!!
S'inmole et perri.

Tel l'enfant sage
Disparrait sous le feu d'un enchantement

Divin
-" ici et maintenant !"
Ou bien......disparrait sous les eaux.
De la simplicité

 10 
 le: 17 Décembre 2017 à 19:14:03 
Démarré par Aliph - Dernier message par Aliph
Bonjour les ami(e)s,

Est-il encore besoin de présenter Charles Fort, chercheur précurseur dans le domaine de l'inexpliqué et du paranormal, auteur du "Livre des damnés" ?

Celui-ci a rassemblé une grande quantité de notes et de références sur toutes les infos qu'il a pu trouver dans les journaux, magazines, etc...

Une bonne partie de ces notes est conservée à la bibliothèque de New York.

Un passionné de l'œuvre, Carl Pabst a recopié à la main les notes de Fort puis les a tapés sur des cartes à la machine.
Il possédait environ 60 000 notes.

Après sa mort, les notes ont été achetées par un certain John Reed, qui a évité que les nouveaux propriétaires de la maison de Carl Pabst ne les jettent à la poubelle.

Enfin, pour finir, lesdites notes sont donc progressivement mises en ligne sur un site dédié, public et gratuit :
 
http://www.resologist.net/notes/

Je pense que l'info méritait d'être mentionnée ici.

Pages: [1] 2 3 ... 10