Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Pages: 1 [2] 3 4 ... 7   En bas

Auteur Sujet: Des milliers d'exoplanètes découvertes  (Lu 14086 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

zetareticuli

  • *
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #15 le: 13 Juillet 2013 à 21:47:05 »

La couleur d'une exoplanète révélée pour la première fois: elle est bleue comme la Terre

Pour la première fois, des astronomes ont réussi à déterminer la vraie couleur d'une exoplanète…

D'un bleu cobalt profond, sa couleur rappelle celle de la Terre vue de l'espace: pour la première fois, des astronomes utilisant le télescope spatial Hubble ont réussi à déterminer la vraie couleur d'une exoplanète. Mais la ressemblance s'arrête là: située à 63 années-lumière de notre Planète bleue (soit 600.000 milliards de km), dans la constellation du Petit renard, cette exoplanète appelée HD 189733b est une géante gazeuse, parfaitement inhospitalière, en orbite très près de son étoile hôte.

«Il y pleut du verre»

Son atmosphère changeante est torride, avec une température de plus de 1.000 degrés Celsius. Elle est balayée par des vents soufflant à 7.000 km/heure et «il y pleut du verre», selon un communiqué de l'Agence spatiale européenne (ESA). HD 189733b est l'une des exoplanètes les plus proches de la Terre, qui peuvent être observées quand elles passent devant leur étoile: lors de ces transits, les planètes impriment leur signature sur la lumière de l'étoile, qui est analysée à l'aide de spectrographes.

HD 189733b a déjà été étudiée largement par Hubble et d'autres télescopes. Mais pour la première fois, grâce à Hubble, une équipe conduite par Frédéric Pont (Université d'Exeter, Royaume-Uni) a pu donner une couleur à une planète en dehors du système solaire. Pour déterminer sa couleur, les astronomes ont mesuré la quantité de lumière réfléchie par la surface de HD 189733b, une propriété appelée «albédo».

Une atmosphère brumeuse et turbulente

La mesure de la couleur «est une véritable première», a souligné le chercheur, cité dans le communiqué de l'ESA. «Nous pouvons imaginer à quoi cette planète pourrait ressembler si nous étions en mesure de la regarder directement», a-t-il ajouté.

Mais la couleur bleu azur de la planète ne vient pas de la réflexion d'un océan tropical... Elle est due à une atmosphère brumeuse et turbulente, composée principalement d'hydrogène et chargée de particules de silicate, qui diffusent une lumière bleue. «Il est difficile de savoir exactement ce qui cause la couleur de l'atmosphère d'une planète, même pour les planètes du système solaire», a relevé Frédéric Pont. Suite et source

IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #16 le: 23 Octobre 2013 à 22:47:11 »

1 000 planètes découvertes hors du système solaire !

Mardi 22 octobre, les astronomes ont dépassé la barre des 1.000 planètes découvertes hors du système solaire. Le site qui les référence, Exoplanet.eu, en dénombre désormais 1.010. 1.000 exoplanètes. Ça en fait des mondes à explorer, mais les astronomes ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin. La preuve, la liste des planètes découvertes hors du système solaire ne cesse de s'allonger. Et c'est mardi 22 octobre qu'elle a franchi la barre symbolique des 1.000 exoplanètes confirmées. Le site Exoplanet.eu qui répertorie tous ces mondes extrasolaires en dénombrent désormais 1.010 !Si l'on en croit le site, la première exoplanète découverte se nomme HD 114762 b et a été identifiée en 1989 par David Latham du Harvard-Simthsonian Center for Astrophysics, Tsevi Mazeh de l'Université de Tel Aviv et d'autres chercheurs. Depuis, elle a fait l'objet de nombreuses autres études qui ont permis d'en apprendre plus sur elle. Située à 132 années-lumière de la Terre, la planète serait une gazeuse géante ou une naine brune dont la masse serait comprise entre 11 fois et 145 fois celle de Jupiter.

Néanmoins, il a fallu plusieurs années pour confirmer l'existence de HD 114762b. Selon les officiels, la toute première exoplanète extrasolaire découverte autour d'une étoile "en vie" se nomme 51 Pegasi b. Elle a été identifiée en 1995 dans la constellation de Pégase (à 40 années-lumière de la Terre) par Michel Mayor et Didier Queloz de l'observatoire de Genève. Et la 1.000e alors ?

WASP-99b, 1.000e exoplanète découverte

Toujours selon Exoplanet.eu, il s'agirait d'une planète nommée WASP-99 b. Celle-ci a été découverte en même temps que six autres planètes (WASP-95b à WASP-101b). Elles doivent leur nom à l'observatoire WASP-South (Wide Angle Search for Planets) situé en Afrique du Sud qui a permis de les identifier. Selon l'étude encore à paraitre, ces planètes sont toutes des Jupiter chaudes, autrement dit, des mondes aussi grands que Jupiter mais avec des températures plus élevées. D'après les informations publiées sur le site, WASP-99b fait environ 2,78 fois la masse de Jupiter et la température effective de son étoile atteindrait les quelque 6.000°C. Comme beaucoup d'autres planètes, celle-ci a été détectée grâce à la méthode des transits. Cette dernière permet d'observer les planètes indirectement, lorsque celles-ci sont trop lointaines pour être observée à l'aide d'un télescope. La méthode des transits consiste à observer les variations provoquées (notamment la lumière bloquée) par le passage de la planète devant son étoile. Mais il existe également d'autres méthodes indirectes.

194 exoplanètes non confirmées Suite et source

IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #17 le: 31 Octobre 2013 à 22:42:50 »

Plus de 1000 planètes recensées, des milliards à découvrir

Le nombre d'exoplanètes découvertes a franchi ce palier symbolique la semaine dernière. Ces vingt dernières années ont permis de réaliser à quel point les systèmes planétaires étaient des objets communs dans l'Univers.

Moins de vingt ans après la découverte de la première exoplanète, les astrophysiciens sont devenus de grands découvreurs de mondes. La barre symbolique des 1000 planètes recensées en dehors du Système solaire a été franchie la semaine dernière dans le catalogue référence tenu par Jean Schneider, astrophysicien à l'Observatoire de Paris.

Au 28 octobre, ce décompte fait précisément état de 1028 exoplanètes confirmées. Et ce n'est pas fini. Chaque année depuis 2010, ce sont plus d'une centaine de planètes qui s'ajoutent à la liste. En 2013, ce pourrait même être plusieurs centaines. Cela dépendra du nombre de candidates détectées par le satellite Kepler qui seront confirmées en novembre.

La définition même de «planète» reste floue

Les plus nombreuses à ce jour sont des invités surprises: les «Jupiters chaudes». L'existence de ces géantes gazeuses (plus de 50 masses terrestres) très proches de leur étoile a surpris tout le monde. Avec leurs petites sœurs, les «Neptunes chaudes» (de 10 à 50 masses terrestres), elles représentent plus de la moitié des exoplanètes recensées. Au total, près des neuf dixièmes des découvertes sont des géantes gazeuses, soit très chaudes, soit très froides. Les planètes inférieures à 10 masses terrestres, vraisemblablement rocheuses et baptisées «super-Terres», «Terres» et «mini-Terres», représentent moins de 15 % des découvertes à ce jour. Et il n'en existe pas plus d'une dizaine qui pourrait abriter de l'eau liquide.


Suite et source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #18 le: 01 Novembre 2013 à 00:00:24 »

Kepler 78b : découverte d'une planète impossible

Des astronomes viennent de mettre la main sur une petite exoplanète, qui tourne en seulement 8h30 autour de son étoile. Elle ne devrait pas exister...

Kepler 78b, d’abord détectée par le satellite Kepler, a été observée depuis la Terre par deux équipes indépendantes. Elle est 1,2 fois plus grande et 2 fois plus massive que la Terre, probablement constituée de roche et de fer, et navigue à moins de 1,5 million de kilomètres de son étoile (à titre de comparaison, Mercure gravite à environ 50 millions de kilomètres du Soleil). Sa surface, portée à plus de 2 000°C est en fusion. D'après la théorie de formation des planètes, une telle proximité est totalement impossible !

Une planète à l'intérieur d'une étoile

Lorsque ce système s'est formé, l'étoile était beaucoup plus grande qu'elle ne l'est aujourd'hui, ce qui signifie que si Kepler 78b s'est formée là où elle se situe actuellement, elle était contenue à l'intérieur de son étoile ! Un scénario évidemment impossible.

Difficile d'imaginer non plus qu'elle se soit formée plus loin puis qu'elle ait ensuite migré. En effet, le processus de migration a lieu très tôt dans l'histoire d'un système, au moment où l'étoile est encore très grande, très turbulente. Kepler 78b n'a pas pu migrer jusqu’à la position qu’elle occupe actuellement, car elle se serait retrouvée, de la même manière, à l’intérieur de l’étoile…

Même densité que la Terre

Parmi les planètes découvertes à ce jour, la nouvelle venue revêt une autre particularité : elle est quasiment de même densité que notre planète, avec 5,3g par centimètre cube, contre 5,5 pour la Terre.
“C’est la première fois que nous mesurons la densité d’une planète de taille similaire à la Terre, souligne François Fressin, actuellement au Harvard Smithsonian Center for Astrophysics (CFA), l’un des auteurs de la découverte. Nous n’avons pas la garantie que toute planète de la taille de la Terre soit rocheuse, même si nous le suspectons fortement.”

Une nouvelle catégorie de planètes ?

Pour David Latham, également du CFA, Kepler 78b fait partie d’une nouvelle classe de planètes récemment identifiées, qui tournent en moins de 12 heures autour de leur étoile (Kepler 42c est également dans ce cas). Alain Lecavelier, de l’institut d’astrophysique de Paris, se demande pour sa part s'il ne s'agit pas tout simplement d’une “petite Corot 7b”. Cette planète, repérée en 2009 par le satellite Corot, est 1,7 fois plus grande et 5 fois plus massive que la Terre, et tourne en 20 heures autour de son étoile. “Ce n’est que lorsqu’on aura détecté plus d’objets de ce type que l’on saura si Kepler 78b et Corot 7b sont dans deux catégories vraiment distinctes ou si l’on a affaire au même type d’objets”, poursuit Alain Lecavelier.

Condamnée à la désintégration

Quelle que soit sa nature, Kepler 78b est condamnée à être désintégrée, d’ici 3 milliards d’années, dans les flammes de son étoile.

Ce sont 1 038 planètes qui ont à ce jour été détectées. La barre des 1 000 a été franchie le 22 octobre 2013. Le numéro d’octobre de Ciel & Espace est consacré à cette incroyable moisson de nouveaux mondes. Source

Earth-like planet Kepler 78b


« Modifié: 14 Octobre 2015 à 00:24:31 par katchina »
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #19 le: 04 Décembre 2013 à 22:45:44 »

Hubble trouve des traces de vapeur d'eau sur 5 exoplanètes

Grâce au télescope spatial Hubble deux équipes d’astronomes ont découvert des traces d’eau dans l’atmosphère de cinq exoplanètes.
La présence d'eau dans l'atmosphère a été signalée auparavant sur quelques exoplanètes orbitant autour d'étoiles au-delà de notre système solaire mais c'est la première étude à mesurer de façon concluante et à comparer les profils et les intensités de ces signatures sur plusieurs mondes.

Des planètes chaudes et brumeuses

C’est donc sur cinq planètes - WASP-17b, HD209458b, WASP-12b, 19b et WASP-1b – que le télescope Hubble a permis de découvrir la présence d’eau dans l’atmosphère. Ces planètes sont toutes des Jupiter chauds, c’est-à-dire des planètes gazeuses de masse comparable ou supérieure à celle de Jupiter mais orbitant très près de leur étoile.
La présence d’eau a pu être identifiée grâce à la Wide Field Camera 3 du télescope Hubble qui a mesuré l'absorption de la lumière émise par les étoiles à travers l’atmosphère des planètes. Les observations ont été faites dans l’infrarouge où la signature de l'eau, si elle est présente, apparaît.

Pour analyser l'atmosphère d'une exoplanète, les astronomes l'observent quand elle passe devant son étoile et déterminent quelles longueurs d'ondes de lumière sont absorbées. NASA's Goddard Space Flight Center.
« Détecter l’atmosphère d’une exoplanète est extrêmement difficile. Mais nous avons réussi à obtenir un signal très clair et c’est de l’eau » L. Drake Deming, de l’université du Maryland.

VARIATION. Les signaux obtenus sur les cinq planètes ne sont pas tous identiques : les plus forts ont été détectés sur WASP-17b et HD209458b. Les signatures pour les trois autres planètes sont également compatibles avec de l'eau même si elles sont de moindre intensité. « Ce travail ouvre vraiment la porte à la comparaison de la quantité d'eau présente dans les atmosphères de différents types d’exoplanètes, par exemple les plus chaudes par rapport aux plus fraîches » explique Avi Mandell, astronome à la Nasa.

La présence d’eau souvent masquée

Les scientifiques ont également noté que la signature de l’eau sur ces cinq planètes était plus faible qu’attendu. Ils estiment que cette atténuation du signal est due à la couche de brume ou de poussière qui enveloppe ces cinq planètes. Cette brume peut réduire l'intensité de tous les signaux provenant de l'atmosphère voire modifier la signature de l’eau ou d’autres molécules.
« Ces études, combinées avec d'autres observations de Hubble, nous montrent qu'il y a un nombre étonnamment élevé de systèmes pour lesquels le signal de l'eau est soit atténué soit complètement absent », a déclaré Heather Knutson de l'Institut de technologie de Californie. « Cela suggère que les atmosphères nuageuses ou brumeuses peuvent en fait être assez communes chez les Jupiters chauds » conclu-t-il. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #20 le: 27 Février 2014 à 21:07:14 »

Des centaines de nouvelles exoplanètes identifiées par Kepler

Mercredi, la NASA a annoncé que le télescope spatial Kepler avait réussi à identifier 715 nouvelles planètes situées hors de notre Système solaire. Des mondes qui orbitent autour de 305 étoiles au total.

Notre Univers n'a pas fini de dévoiler ses secrets et encore moins les milliers de mondes qu'il abrite. Mais les télescopes de la NASA sont là pour scruter l'espace lointain et partir à la recherche de ces planètes inconnues. Une quête plutôt concluante si l'on en croit la dernière annonce faite par l'agence spatiale américaine.
Selon un communiqué publié mercredi, le télescope spatial Kepler aurait permis d'identifier pas moins de 705 nouvelles planètes situées en dehors de notre Système solaire, autrement dit, des exoplanètes. Ces découvertes viennent s'ajouter à la liste des exoplanètes confirmées qui en compte près de 1.700, sur plus de 3.600 planètes potentielles.
D'après la NASA, les 705 nouvelles exoplanètes orbiteraient autour de 305 étoiles. Côté caractéristiques, environ 95% de ces planètes seraient plus petites que Neptune dont le diamètre atteint environ 50.000 km, soit quatre fois plus que la Terre (environ 12.000 km). Néanmoins, quatre des nouveaux mondes ne feraient "que" 2,5 fois la taille de la Terre.

Des planètes potentiellement habitables

Certaines de ces planètes se situeraient dans la zone habitable autour de leur étoile. Cela signifie qu'elles ne sont ni trop près, ni trop loin de leur astre et présentent donc des températures permettant à l'eau de se maintenir à l'état liquide. Potentiellement, de telles conditions pourraient également permettre à la vie d'exister. L'une des planètes peut-être habitables a été nommée Kepler-296f. Elle appartiendrait à un système comprenant au moins 5 planètes (vidéo ci-dessus).
D'après les données obtenues, Kepler-296f orbiterait autour d'une étoile dont la taille équivaut à la moitié de celle du Soleil pour une luminosité représentant 5% de celle de notre astre. Côté dimensions, Kepler-296f ferait environ deux fois la taille de la Terre mais les scientifiques ignorent si la planète est un monde gazeux avec une enveloppe épaisse formée d'hydrogène et d'hélium, ou s'il s'agit d'un monde aqueux entouré d'un océan profond.
"Cette recherche nous a appris que ces planètes dans ces multi-systèmes sont de petite taille et que leurs orbites sont plates et circulaires, un peu comme des pancakes, ce qui ne correspond pas à la vue classique d'un atome", a souligné Jason Rowe, un astronome du Seti (Search for extraterrestrial intelligence) et co-auteur de ces travaux cité dans le communiqué de la NASA.

Confirmer l'existence des planètes Suite et source

Le système d'une planète potentiellement habitable Kepler-296f
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x1djbo5" allowfullscreen></iframe>
<a href=" " target="_blank">Le syst&egrave;me d&#039;une plan&egrave;te potentiellement...[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/Gentside" target="_blank">Gentside[/url][/embed]
« Modifié: 14 Octobre 2015 à 00:29:41 par katchina »
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #21 le: 27 Mars 2014 à 23:00:58 »

Une nouvelle planète naine découverte au-delà de Pluton

ESPACE - Il s'agit du second objet déniché dans cette région lointaine du système solaire, et il pourrait y en avoir d'autres...

Nous connaissons bien peu de choses sur notre propre système solaire. Mercredi, une équipe internationale d’astronomes a annoncé avoir découvert une nouvelle planète naine orbitant loin, très loin du Soleil, bien au-delà de Pluton.

«2012 VP113», surnommée Biden en référence au vice-président américain, est un petit objet rosé de 450 km de diamètre, soit cinq fois mois que Pluton. Il est situé sur une orbite elliptique très étirée l’amenant au plus près à 80 unités-astronomiques (UA, la distance Terre-Soleil, soit 150 millions de km) du Soleil. La périhélie de Pluton, elle, est trois fois plus près, à 30 UA.
D’autres planètes aussi grosses que Mars?

Après Sedna en 2003, il s’agit du second objet majeur découvert dans une zone située à la frange du nuage d’Oort, une région froide et lointaine du système solaire dont sont originaires de nombreuses comètes comme ISON.

Selon le coauteur de l’étude, Chadwick Trujillo, de l’Observatoire Gemini d’Hawaï, il ne s’agit «que de la partie émergée de l’iceberg». L’astronome estime que cette région, qu’on pensait pauvre en matière, pourrait en fait abriter des centaines voire des milliers d’objets similaires, certains aussi gros que Mars ou même la Terre. A cause de la distance, ils sont toutefois très difficiles à détecter.

Pluton, cette ex-planète

Un autre corps lointain, Eris, est lui légèrement plus gros que Pluton. Après des débats houleux, l’Union astronomique internationale avait finalement revu sa classification en 2006. Désormais, le système solaire compte officiellement huit planètes (Mercure, Venus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune).

Pluton, elle, a perdu son statut de planète et appartient désormais à la catégorie de «planète naine» avec Eris, «VP» et, peut-être, Sedna. La différence avec un gros astéroïde, c’est que leur masse et leur gravité sont suffisantes pour qu’elles adoptent une forme sphérique et il faut qu'elles aient «nettoyé» leur orbite de tout autre corps. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

lcarl

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2861
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #22 le: 31 Mars 2014 à 10:59:12 »

DECOUVERTE : une nouvelle planète dans le système solaire

“C'est une grande découverte” déclare Michael Brown, astronome au California Institute of Technology, à la revue Nature qui publie l'article annonçant la nouvelle. La planète naine observée par les astronomes Chad Trujillo et Scott Sheppard - probablement recouverte de glace - graviterait autour du soleil sur l'orbite la plus lointaine que nous connaissons, bien au-delà de celle de Pluton.

Il y a encore des inconnues dans notre système solaire

CLICHES. "Cela contribue à montrer qu'il y a encore des inconnues concernant notre système solaire" déclare Trujillo. Lorsque lui et Sheppard ont repéré la planète pour la première fois, ce corps céleste avait le déplacement le plus lent jamais observé (plus un objet est éloigné, plus il semble bouger lentement dans le ciel). Les chercheurs ont identifié la planète en novembre 2012 sur des clichés pris à l'aide d'un appareil photo de 520 mégapixels placé sur le téléscope Blanco de l'observatoire interaméricain du Cerro Tololo (Chili). Avec Sedna, un objet céleste similaire découvert il y a une dizaine d'année, ce nouveau corps modifie l'idée que nous nous faisons de notre système solaire.

Reste à savoir comment une planète aussi éloignée se maintient sous l'influence gravitationnelle du soleil

SUITE ET DOCUMENT: http://www.sciencesetavenir.fr/espace/20140327.OBS1609/decouverte-une-nouvelle-planete-dans-le-systeme-solaire.html
IP archivée
With knowledge comes responsibility.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #23 le: 17 Avril 2014 à 20:51:20 »

http://www.franceinfo.fr/actu/la-nasa-decouvre-une-exoplanete-habitable-1389281-2014-04-17


La Nasa découvre une exoplanète habitable

La Nasa a annoncé jeudi qu'une équipe internationale d'astronomes avait découvert la première planète hors du système solaire d'une taille comparable à la Terre, et sur laquelle l'eau pourrait exister à l'état liquide, rendant la vie possible.

La Voie Lactée abrite-t-elle des planètes soeurs de la Terre qui, comme elle, seraient habitables ? Cette hypothèse a été renforcée jeudi par une découverte majeure, fruit des travaux de scientifiques dirigés par une astronome de la Nasa.

Dans cette étude publiée jeudi dans la revue américaine Science (lien en anglais), les chercheurs ont annoncé avoir trouvé la première planète hors du système solaire. D'une taille comparable à la Terre, on pourrait y trouver de l'eau à l'état liquide, rendant de fait la vie possible.
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

Al198

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1385
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #24 le: 17 Avril 2014 à 23:55:31 »

Si seulement dans une vie d'homme je pourrais assister a la premiere capture d'image d'une exoplanete, de ses continents le cas échéant. A côté des turpitudes de notre espèce, j'ai souvent cette impression d'une science hors de cette bulle guerrière, on avance malgré tout même si la curiosité n'est pas  forcément  aussi foisonnante que par le passé (quoique moins visible pour être plus précis). Si infimes que l'on est par rapport à un Univers inimaginable... Je rêve a chaque cliché de Hubble, a chaque annonce comme le périple de curiosity, ou la sonde française qui "accometissera" l'an prochain. Vive la vie, et la curiosité !
IP archivée
"Un peuple prêt à sacrifier un peu de sa liberté pour un peu plus de sécurité ne mérite ni l'un ni l'autre et fini par perdre les deux" Benjamin Franklin

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 7563
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #25 le: 18 Avril 2014 à 11:00:34 »

Al198

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1385
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #26 le: 18 Avril 2014 à 11:27:47 »

Oups c'est le robot Philae qui est français, et qui sera déposé par la Sonde Rosetta. Autant pour moi.
IP archivée
"Un peuple prêt à sacrifier un peu de sa liberté pour un peu plus de sécurité ne mérite ni l'un ni l'autre et fini par perdre les deux" Benjamin Franklin

elevenaugust

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 3397
  • APPONO ASTOS
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #27 le: 20 Avril 2014 à 00:07:42 »

Si seulement dans une vie d'homme je pourrais assister a la premiere capture d'image d'une exoplanete, de ses continents le cas échéant.
A la vitesse à laquelle se font les nouvelles découvertes et la progression exponentielle de nos connaissances sur ce sujet, je ne doute pas que nous avons toutes nos chances d'assister de notre vivant à ce qui sera sans nul doute la plus grande découverte de l'humanité: celle de la vie ailleurs que sur Terre.

Comme beaucoup, je suis tout cela de très près et avec un immense intérêt.
IP archivée
IPACO, le nouvel outil destiné aux analyses photos et vidéos d'ovnis est en ligne: www.ipaco.fr

Argonot

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 941
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #28 le: 13 Mai 2014 à 01:19:17 »

La Nasa a annoncé jeudi qu'une équipe internationale d'astronomes avait découvert la première planète hors du système solaire d'une taille comparable à la Terre, et sur laquelle l'eau pourrait exister à l'état liquide, rendant la vie possible.
Toute cette affaire me questionne philosophiquement :
je trouve curieux ce désir du  Même lorsqu'il se trouve à des distances astronomiques , alors que que sur note planète le Même est plutôt honni tandis que l'Autre est paré de toutes les qualités...
IP archivée

zetareticuli

  • *
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #29 le: 03 Juin 2014 à 02:50:09 »

Découverte : une planète rocheuse de 17 masses terrestres

Les astronomes ne pensaient pas que cela soit possible et pourtant, l'univers abrite des « méga-Terre ». Des monstres aussi massifs qu'Uranus ou Neptune, mais entièrement rocheux.

C'est en tout cas la conclusion qui s'impose après l'annonce, ce 2 juin, de la découverte d'une planète de 17 masses terrestres et d'une densité de 7 g/cm3, supérieure à celle de notre propre planète, autour de l'étoile Kepler-10.
Avec une taille de 2,4 rayons terrestres, Kepler-10 c est presque 14 fois plus volumineuse que la Terre et offre une surface au sol pratiquement 6 fois plus grande.
Située quatre fois plus près de son étoile que la Terre ne l'est du Soleil, cette planète qui boucle son orbite en 45 jours est cependant inhabitable car probablement très chaude (environ 200 degrés).

En 2011, la découverte de Kepler-10 b autour de l'étoile Kepler-10, astre similaire au Soleil situé à 560 années-lumière dans la constellation du Dragon, avait déjà défrayé la chronique de par sa densité [N.B. : de nouvelles mesures montrent qu'avec une masse de 3,3 masses terrestres et un rayon de 1,5 rayon terrestre, Kepler-10 b a en réalité une densité comparable à la Terre.]

Une illustration de la variété des mondes

Au-delà de son caractère spectaculaire, cette découverte réalisée par l'astronome Suisse Xavier Dumusque et ses collègues au moyen du satellite Kepler et du spectrographe Harps-Nord est une nouvelle illustration de la variété des mondes possibles dans l'Univers.
Ces dernières années, les astrophysiciens s'étaient convaincus qu'au delà d'une dizaine de masses terrestres, les planètes qu'ils baptisaient « super-Terre » ne pouvaient être que des « mini-Neptune », autrement dit des coeurs rocheux ou glacés enfouis sous une épaisse couche d'hydrogène et d'hélium.

La raison en est simple : à partir d'une certaine masse, un noyau solide formé tôt dans un disque protoplanétaire attire de vastes quantités de gaz et ne peut plus s'en débarrasser.
Cette découverte montre que leurs modèles sont à revoir, d'autant que l'hypothèse selon laquelle Kepler-10 c aurait possédé une vaste enveloppe d'hydrogène et d'hélium qui se serait érodée avec le temps ne tient pas non plus. « Si c'était le cas, son rayon devrait être aujourd'hui supérieur à 3 rayons terrestres » font remarquer les astronomes dans leur article.
Selon les chercheurs, Kepler-10 c ne serait pas un cas isolé : une étude statistique menée par l'astronome Lars Buchhave, portant sur des milliers de planètes candidates repérées par Kepler, suggère que des planètes rocheuses plus massives encore peuvent exister, pourvu qu'elles soient placées un peu moins près de leur étoile.

Si c'est le cas, leur découverte n'est qu'une question de temps. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"