Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 7   En bas

Auteur Sujet: Des milliers d'exoplanètes découvertes  (Lu 14088 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #30 le: 09 Juin 2014 à 20:07:50 »

Une exoplanète propice à la vie, près d'une étoile voisine du Soleil

2 nouvelles planètes ont été découvertes autour de l'étoile Kapteyn, proche de notre étoile. Et l'une d'entre elle est située dans la zone d'habitabilité.

L'ÉTOILE DE KAPTEYN est visible au télescope dans la galaxie australe du Peintre (Pictor). Elle fait partie du halo galactique, un groupe de vieilles étoiles qui entourent la Voie lactée. C'est une naine rouge, d'un tiers de la masse du Soleil ; les astronomes ne pensaient pas découvrir des planètes autour d'elle.
Un peu de hasard sert parfois les astronomes

La découverte de ces deux nouvelles exoplanètes est en effet inattendue : "Lorsque nous avons analysé les données de l'étoile de Kapteyn il y a quelques années, nous avons constaté un léger excès de variabilité que nous ne nous attendions pas à trouver avec une si vieille étoile" explique Guillem Anglada-Escudé, de l'université Queen Mary de Londres.

Surpris, les astronomes ont observé l'étoile avec plus d'attention et braqué différents instruments dont le spectromètre HARPS sur cette zone.

HABITABLE. Résultats des investigations : deux planètes Kapteyn-b et Kapteyn-c. La première pèse cinq masses terrestres et orbite en 48 jours autour de son étoile. Selon les astronomes, elle est située dans la zone habitable, une bande orbitaire autorisant la présence d'eau liquide sur une planète. Kapteyn-c est, quant à elle, une super-Terre, plus massive, sans doute trop froide pour qu'il subsiste de l'eau à l'état liquide.

"Pour le moment, seulement quelques propriétés sont connues, mais en mesurant l'atmosphère de ces planètes avec les instruments de nouvelle génération qui sont en construction, nous allons essayer d'établir si ces planètes sont des mondes aquifères" rajoute Mikko Tuomi de l'université de Hertfordshire, co-auteur d'un article exposant la découverte qui sera publié dans les Monthly Notices of the Royal Astronomical Society.

Une étoile proche

Cette annonce est d'autant plus remarquable que l'étoile Kapteyn est située à "seulement" 13 années-lumière de la Terre et qu'il s'agit d'une vieille étoile. Les planètes Kapteyn-b et Kapteyn-c sont âgées d'environ 11,5 milliards d'années, beaucoup plus que la Terre, âgée de 4,54 milliards d'années.

SCIENCE-FICTION
. "On peut se demander quel genre de vie a pu évoluer sur ces planètes, au cours d'une si longue période" s'interroge Guillem Anglada-Escudé. Seule la SF fournit pour le moment la réponse. L'écrivain Alastair Reynolds s'est prêté au jeu et a écrit une nouvelle sur le sujet dont le titre est Sad Kapteyn (A LIRE ICI, en anglais). Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #31 le: 12 Juillet 2014 à 03:09:43 »

Une exoterre dans un système binaire : c'est une première

Une équipe internationale d’astronomes a découvert par hasard, au moyen de la méthode de microlentille gravitationnelle, une exoplanète deux fois plus massive que la Terre en orbite autour de l’une des deux étoiles d’un système binaire. Dorénavant, les chercheurs savent qu’il est possible de débusquer des planètes qui ressemblent à la nôtre parmi la population importante d'étoiles doubles de notre galaxie.

Sur cette illustration, on découvre les deux naines rouges qui composent ce système binaire situé à quelque 3.000 années-lumière de nous en direction du Sagittaire. Autour de l’étoile représentée à droite (environ 0,1 masse solaire), une équipe internationale d’astronomes a débusqué une exoplanète deux fois plus massive que la Terre. Nommée OGLE-2013-BLG-0341LBb, elle gravite à une distance équivalente à celle qui sépare la Terre du Soleil. © Cheongho Han, Université nationale de Chungbuk (République de Corée)

Débusquer des exoplanètes en orbite dans des systèmes binaires (autrement dit des étoiles doubles) ne sera bientôt plus anecdotique. Les doubles couchers de Soleil auquel assiste Luke Skywalker sur la planète Tatooine dans la célèbre saga Star Wars ne semblent plus réservés au seul domaine de la science-fiction depuis la découverte, en 2006, d’un premier cas de planète dans un environnement similaire. Encore peu nombreuses, de nouvelles candidates ont fait leur apparition et ouvrent de nouvelles perspectives de recherches.

Effectivement, dans le numéro du 4 juillet de la revue Science, une équipe de chercheurs a exposé son observation inattendue d’une exoplanète comparable à la Terre gravitant autour d’une étoile en couple avec un alter ego de masse modeste. De prime abord, on penserait volontiers que dans ces conditions analogues à la nôtre, cette planète serait potentiellement habitable. Ce serait sans compter sur l’astre qui l’éclaire, une modeste naine rouge 400 fois moins brillante que notre Soleil. Dans son cas, la zone dite tempérée (ou habitable), telle qu'on peut l'estimer, se situe à seulement 15 millions de kilomètres de sa surface turbulente…

Distante de quelque 3.000 années-lumière de notre Système solaire en direction de la constellation du Sagittaire, OGLE-2013-BLG-0341LBb fut détectée pour la première fois le 11 avril 2013 dans le cadre du programme OGLE (Optical Gravitational Lensing Experiment) qui épie plus de 100 millions d’étoiles. Dans la chasse aux exoplanètes, celle-ci est un des rares cas découverts par la méthode dite de microlentille gravitationnelle (28 sur les 1.794 exoplanètes découvertes à ce jour). Par chance, sa présence fut trahie par le signal qu’elle émit aux côtés de son faible soleil lorsque la lumière de celui-ci fut amplifiée par une étoile située dans la même direction, à l’arrière-plan, à environ 20.000 années-lumière. Suite et source

Exoplanète comme la Terre gravitant dans un système binaire
« Modifié: 14 Octobre 2015 à 00:30:28 par katchina »
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #32 le: 18 Juillet 2014 à 21:57:54 »

La NASA espère trouver des extraterrestres d'ici 20 ans

Les scientifiques de la NASA pensent avoir d'ici une vingtaine d'années la technologie suffisante pour trouver une nouvelle forme de vie dans l'univers.

Ferons-nous dans les années 2030 des rencontres du troisième type, façon Steven Spielberg? Peut-être bien, si l'0n en croit le chercheur de la NASA, Kevin Hand, qui s'exprimait le 11 juillet dernier lors d'un congrès de scientifiques en Afrique du Sud. Selon le Huffington Post qui relaie l'information, il aurait affirmé: «Dans 20 ans nous trouverons que nous ne sommes pas seuls dans l'univers».

Selon lui, il pourrait y avoir de la vie sur Europa, l'une des lunes de Jupiter et les scientifiques disposeraient aujourd'hui des moyens et de la technologie nécessaire pour y aller.

Ses propos ont été corroborés par son confrère, l'ancien astronaute Charles Bolden. Celui-ci a ajouté lors d'une conférence sur le sujet dans les quartiers généraux de la NASA à Washington le 14 juillet qu'il était «peu probable que nous, humains, soyons les seuls dans l’immensité infinie de l’univers».

Milliers de planètes dans la Voie lactée?

«Un jour, dans un futur proche, nous serons capables de pointer une étoile et de dire qu'elle possède une planète telle que la Terre», a noté lors de la même conférence Sara Seager, professeur au MIT de Cambridge, dans le Massachusetts. «Nous croyons fermement que chaque étoile de notre Voie lactée possède au moins une planète. »

Pour y arriver, la NASA se servira du télescope spatial Tess (Transiting Exoplanet Survey Satellite) pour scruter dès 2017 l'univers et découvrir une multitude de planètes habitables - voire habitées - autour d'étoiles proches de nous, selon le magazine futura-sciences. Elle lancera ensuite en 2018 le télescope spatial James Webb, qui succédera à Hubble.

Selon l'agence spatiale américaine, cent millions de mondes seraient susceptibles d’accueillir une vie extraterrestre! «Imaginez le moment où nous trouverons un signe de vie ailleurs. Imaginez le moment ou le monde va se réveiller et que la race humaine va réaliser que sa longe solitude dans le temps et l'espace va s'achever en comprenant qu'elle n'est pas seule dans l'univers», conclut Matt Mountain directeur de l’institut des sciences et de l’espace de Baltimore. On se réjouit de vivre ça. Ou pas...

La conférence sur la vie extraterrestre de la NASA du 14 juillet:

Space Experts Discuss the Search for Life in the Universe at NASA


Source
« Modifié: 14 Octobre 2015 à 00:30:58 par katchina »
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #33 le: 06 Janvier 2015 à 21:35:16 »

Kepler détecte deux planètes presque identiques à la Terre

Taille: comparable à la Terre. Composition: sans doute rocheuse. Température: agréable. Mardi, des scientifiques ont annoncé la découverte de deux planètes lointaines qui semblent être d'excellentes candidates pour offrir des conditions propices à la vie. La première serait même la planète la plus semblable à la Terre détectée jusqu'à présent.
Situées à près de 500 années-lumière de la Terre dans la constellation de la Lyre, Kepler 438b et 442b ont été détectées par la sonde américaine qui a repris du service mi-décembre. Selon les chercheurs du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, la première a un diamètre 12% plus grand que celui de la Terre, a 70% de chances d'être rocheuse et reçoit 30% de lumière de plus que la Terre. Sa grande soeur est un peu plus grosse et reçoit moins de lumière, mais elle a plus de chance de se trouver dans la zone habitable, où l'eau liquide peut exister.

Une année de 35 jours

Les deux planètes orbitent relativement près de leur étoile, une naine orange, qui émet moins de lumière que notre Soleil. Kepler 438b en fait le tour en 35 jours et Kepler 442b met 112 jours. Le système compte six autres planètes, qui sont elles, a priori, inhabitables.
Le problème, c'est que les astronomes ne peuvent pas, pour l'instant, observer de telles planètes directement. Ils ne savent donc pas si les deux candidates disposent d'une atmosphère protectrice. Pour cela, il faudra notamment attendre le lancement du successeur d'Hubble, le James Webb Space Telescope, en 2018. D'ici là, on peut toujours rêver. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #34 le: 06 Mars 2015 à 22:33:15 »

Des chercheurs découvrent un système à quatre soleils et une planète

Avec son unique soleil, notre Système solaire est un petit joueur. D’autres systèmes lointains comptent deux soleils, voire trois ou plus encore. Et parmi les «plus encore», un petit nouveau vient de se faire connaître: Ari 30, situé dans la constellation du Bélier, comporte pas moins de quatre étoiles –une de plus que ce qu’on croyait auparavant.

Une étude publiée dans The Astronomical Journal et relayée cette semaine par la Nasa décrit un système ne comptant qu’une planète, mais quatre étoiles. La planète, gazeuse, est énorme: elle est dix fois plus massive que Jupiter.

Et si l’on voyait le ciel depuis cette planète…

La vie n’y serait pas possible, mais si un astronaute observait le ciel depuis sa surface, il y verrait un petit soleil et deux étoiles très brillantes, visibles même en plein jour. Scrutée avec un télescope, l’une de ces étoiles se révélerait être en fait deux étoiles, orbitant l’une autour de l’autre.

On pense désormais que ces systèmes stellaires sont plus courants qu’on ne le croyait auparavant. Ils consistent généralement en deux paires d’étoiles jumelles se tournant autour. Ce qui fait dire à l’un des auteurs de l’étude qu’«environ 4% des étoiles se trouvent dans un système à quatre soleils. L’estimation est en hausse parce que les techniques d’observation s’améliorent régulièrement». Et continueront de s’améliorer, nous révélant année après année de nouvelles merveilles stellaires. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #35 le: 27 Avril 2015 à 20:44:32 »

Des astronomes détectent une exoplanète qui réfléchit la lumière et voilà pourquoi c’est une nouvelle excitante

Si les observateurs terriens ont détecté au total près de 2 000 exoplanètes en quelques décennies, leur caractère éloigné rendait jusqu'à présent difficile toute analyse approfondie. L'instrument Harps, un spectrographe bien connu des astronomes, permet dorénavant d'en savoir plus sur la composition de leur atmosphère.

Plusieurs astronomes ont récemment observé des rayons lumineux en provenance d'une exoplanète de la constellation du Pégase. En quoi s'agit-il d'une observation importante ?

François Forget : Parler de rayons lumineux est un peu trompeur. Disons plutôt que cette équipe, qui rassemble des chercheurs portugais, suisses  et  français, a réussi à extraire quelques grains de lumières réfléchis par la planète du rayonnement de l'étoile. Cela est remarquable. Vu depuis la Terre avec un télescope de quelques mètres de diamètre, leurs images sont confondues. Lorsque l'on observe la lumière visible émise par l'étoile et sa planète, le rayonnement venu de la planète est ici 200 000 fois plus faible que celui de l'étoile !  De plus la lumière de l'étoile est un petit peu variable.  En traitant astucieusement le spectre lumineux  reçu depuis la Terre, ils ont pu identifier la signature de la planète, et ainsi mieux estimer sa masse, évaluer sa réflectivité, et donc en apprendre un peu plus sur la nature de son atmosphère (nuageuse ou pas, etc.)

Jusqu’à présent on savait effectuer de telles mesures lorsque, par chance, l'étoile passait alternativement devant et derrière l'étoile vue depuis la Terre.

Cette nouvelle méthode est utilisable de manière plus générale et semble donc très prometteuse. Pour l'instant elle a été appliquée au cas favorable  d'une grosse planète brillante et brulante très près de son étoile. Cette planète était d'ailleurs déjà célèbre, puisqu'elle n'est autre que la toute première planète extrasolaire découverte,  il y a 20 ans, à l'époque en détectant le mouvement de l'étoile induit par l'attraction gravitationnelle de la planète en orbite.   A l'avenir, avec des équipements plus sophistiqué et des télescopes plus performants, la détection directe permettra de caractériser des planètes plus petites et  moins chaudes, qui ressembleront plus à la Terre.

En quoi consiste l'instrument Harps, qui a permis cette observation ? Comment celui-ci fonctionne-t-il ?

HARPS est un spectrographe, c'est à dire un instrument capable de séparer les millions de couleurs qui composent la lumière des étoiles et de leur planète une fois que celle ci a été recueillie par un télescope. Ironiquement, Il a été conçu pour détecter les exoplanètes indirectement, en mesurant les subtiles variations dans les couleurs des étoiles (par "effet Doppler")  liées au mouvement de ces étoiles induits  par l'attraction gravitationnelle des planètes en orbite lorsqu'elles sont présentes. Avec cette méthode, HARPS a fait tellement de découvertes qu'il est devenu légendaire parmi les astronomes. Sa nouvelle utilisation constitue une  jolie surprise: il peut donc aussi être utilisé pour détecter directement la lumière des exoplanètes ! Suite et source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #36 le: 01 Août 2015 à 22:57:55 »

Un nouveau système exoplanétaire avec trois «super-Terres» découvert

Proche de notre système solaire, un nouveau système exoplanétaire avec trois « super-Terres » orbitant autour d’une étoile, baptisé HD219134, a été découvert par des astronomes de l’Université de Genève, a-t-on appris ce jeudi.
Situé dans la constellation de Cassiopée, à une distance de 21 années-lumière de la Terre, ce système exoplanétaire [en dehors du système solaire] est composé de trois super-Terres (exoplanète ayant une masse comprise entre 1 et 10 fois celle de la Terre) d’une planète géante et de leur étoile commune, un peu plus froide que notre soleil.

Une composition terrestre très proche de la Terre

D’après les mesures des chercheurs, qui ont pu observer une mini-éclipse de l’exoplanète grâce au télescope spatial américain Spitzer, serait 4,5 fois plus massive que la Terre, avec un diamètre 1,6 plus grand. Sa densité est proche de celle de notre Terre et elle est de composition. Autant d’éléments qui permettent aux scientifiques d’affirmer, dans un communiqué, qu’il s’agit de la terrestre « la planète de composition terrestre la plus proche de la nôtre ».
Par ailleurs, les chercheurs estiment que la planète tourne autour de son étoile en trois jours. Un résultat « très proche de l’étoile », indique Stéphane Udry, astronome à l’Observatoire de Genève qui précise que « la température (sur la surface de la planète) est d’environ 700 degrés kelvin (soit 427 degrés Celsius) ». A terme, les astronomes devraient pouvoir observer des transits des deux autres super-Terres, définir leur densité et donc si elles sont rocheuses ou gazeuses, ou une combinaison des deux. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #37 le: 15 Octobre 2015 à 22:50:58 »

Des astronomes ont-ils découvert une civilisation extraterrestre?

Quand l'observation d'une étoile lointaine produit des données inexplicables, les scientifiques s'interrogent sur l'éventualité de l'influence d'une civilisation extraterrestre sur le rayonnement de l'astre.

Elle s’appelle KIC 8462852 et fait déjà fantasmer les passionnés d’astronomie. Sous ce nom barbare se cache une étoile dont l’observation laisse la communauté scientifique sans réponse.
"Nous n’avions jamais rien vu de tel," raconte Tabetha Boyajian, une astronome de l’université américaine de Yale, au New Scientist. "C’était très étrange. Au début, nous suspections une erreur dans la collecte des données ou un défaut de notre télescope, mais nous avons vérifié: tout s’est déroulé normalement."

Une mégastructure artificielle en orbite?

La raison de cet étonnement: KIC 8462852, située à 1.480 années-lumière de la Terre, ne brille pas comme elle le devrait. A intervalles irréguliers, son scintillement se réduit de manière brutale, comme si quelque chose passait devant l’étoile et bloquait ses rayons. Quelque chose comme une mégastructure d’origine artificielle qui tournerait autour de KIC 8462852.
L'astre a été découvert grâce au programme Planet Hunters, lancé par l’université de Yale en 2010, qui exploite les données du télescope spatial Kepler développé par la Nasa pour détecter des exoplanètes en observant les étoiles de l’univers. Habituellement, la baisse périodique du rayonnement d’une étoile permet de conclure à l’existence d’une planète en orbite autour de celle-ci. Mais dans le cas de KIC 8462852, ces modifications du scintillement sont totalement irrégulières.
Quelque chose bloque la lumière de KIC 8462852. Quelque chose d’unique, puisque parmi les 150.000 étoiles observées, elle est la seule à avoir ce comportement.

L'étoile dont rêve les chasseurs d'aliens

"Cette découverte nous a laissé totalement perplexes. Pour chaque hypothèse soulevée, il y avait toujours un contre-argument," poursuit Tabetha Boyajian. L’astronome a donc publié un article sur les possibles explications de cet étrange comportement et a contacté Jason Wright, un chercheur de l’université de Penn State spécialiste de la recherche de civilisations extraterrestres, pour avoir son avis.
La réaction de Wright a été immédiate: cette étoile ressemble en tout point au type d’astres qu’il recherche depuis des années. "Quand Tabetha Boyajian m’a montré les données, j’ai été stupéfait," raconte-t-il à Slate. "Face à des données inexplicables, l’influence d’éventuels aliens doit toujours être la dernière hypothèse envisagée. Mais dans ce cas précis, ce que l’on observe ressemble à ce qu’on pourrait attendre d’une civilisation extraterrestre."

Une hypothèse loin d'être vérifiée

Boyajian et Wright restent toutefois prudents et l’existence d’une vie extraterrestre autour de KIC 8462852 est bien loin d’être vérifiée. "Nous nous devons de rester parfaitement sceptique," précise Jason Wright. "Mais c’est une hypothèse."
Quelle pourrait être la fonction d’une telle mégastructure si elle était construite par des extraterrestres? Peut-être un immense système de panneaux solaires destinés à fournir ladite civilisation en énergie, imagine Jason Wright. Ce qui signifierait qu’il y a 1480 ans, quand Clovis régnait sur le Royaume des Francs, des aliens construisaient de gigantesques satellites capables de collecter l’énergie lumineuse de leur soleil. Où en seraient-ils aujourd’hui? Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #38 le: 12 Novembre 2015 à 21:01:49 »

Une planète naine découverte aux confins du système solaire

Des astronomes ont découvert l’objet le plus distant connu à ce jour à l’intérieur du système solaire qui se situe à 15,4 milliards de kilomètres du soleil, soit trois fois plus loin que Pluton. Cette nouvelle planète naine, baptisée V774104, mesure de 500 à 1 000 kilomètres de largeur, selon ces chercheurs qui ont présenté leur découverte à la conférence annuelle de l’American Astronomical Society réunie à National Harbor près de Washington, dans le Maryland.

Il faudra encore un an avant de pouvoir déterminer son orbite de façon précise. Mais selon ces astronomes cette planète naine pourrait rejoindre une catégorie émergente d’objets évoluant aux limites du système solaire dont les orbites étranges suggèrent l’hypothétique influence d’une autre planète inconnue ou d’étoiles voisines.

En dehors du système solaire ?

« Nous ne pouvons pas expliquer l’orbite de ces objets avec ce que nous savons à l’heure actuelle du système solaire », souligne Scott Sheppard, un astronome à la Carnegie Institution pour la Science à Washington, l’un des coauteurs de cette découverte faite à partir d’observations effectuées avec le télescope japonais Subaru.

Le précédent objet le plus éloigné du soleil connu était la planète naine Eris, qui possède aussi une lune et évolue sur une orbite variant de 5,7 milliards à 14,6 milliards de km de notre astre. En comparaison, la Terre est à 149 millions de km du soleil ce qui correspond à une unité astronomique. La sonde américaine Voyager 1, lancée en 1977 et qui est sortie en 2012 de la zone frontalière du système solaire, appelée héliopause, se trouve actuellement à environ 20 milliards de km du soleil.

La question que se posent surtout ces astronomes est celle se savoir si « V774104 » évolue à l’intérieur du système solaire, comme Eris, ou en dehors, à l’instar d’autres corps célestes très lointains comme 2012 VP113 et Sedna. Ce dernier objet évolue jusqu’à 140 milliards de km du soleil. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2318
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #39 le: 13 Novembre 2015 à 08:10:40 »

Merci.
Ccela confirme un fait important; il y a une quantité surprenante de corps ou de planètes "errantes" entre les systèmes solaires.
Ils peuvent justifier d'une partie de la matière noire.
Mais surtout ils rendent improbable la navigation spatiale ...trop d'obstacles indétectés sur la route ...
Le risque peut être pris avec des robots pas en vols habités.
La solution sci-fi c'est l'hyperespace.
Une idée?
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

djshotam

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1596
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #40 le: 13 Novembre 2015 à 08:31:23 »

La matière etant essentiellement constituée de vide, il suffit de trouver un moyen de passer au travers... on est pas obligé de tout pulvériser ;D
IP archivée
Cordialement,
djshotam



contre la peur, il vous faut une arme, et l'humour en est une.

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2318
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #41 le: 13 Novembre 2015 à 09:11:30 »

Tout ä fait.
Je me mets au boulot.
Juste quelques équations à poser et j'entame les tests avec l'Audi R8 de ma compagne.
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

djshotam

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1596
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #42 le: 13 Novembre 2015 à 21:55:04 »

Tout ä fait.
Je me mets au boulot.
Juste quelques équations à poser et j'entame les tests avec l'Audi R8 de ma compagne.


Pas besoin d'équations, le résultat est 2.21 gigowatts  ;D


non de zeusss
IP archivée
Cordialement,
djshotam



contre la peur, il vous faut une arme, et l'humour en est une.

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #43 le: 13 Janvier 2016 à 22:32:58 »

Remis de sa panne, le télescope Kepler a découvert 100 exoplanètes en un an

Lancé par la Nasa en 2009, Kepler a repéré 100 nouvelles exoplanètes en un peu plus d'un an. Un résultat inespéré après la panne que le télescope a rencontrée en mai 2013, estime l'agence spatiale américaine.
Remanié, l'œil géant, qui mesure près d'un mètre de diamètre et est équipé d'un capteur de 95 millions de pixels, observe des objets qu'il n'avait pas détectés auparavant.

Plus de 230 autres objets non identifiés

Il a, par exemple, découvert plusieurs exoplanètes dans un même système solaire ainsi que des étoiles qui orbitent autour d'objets plus chaud et plus lumineux que notre soleil, rapporte Le Figaro. Trois planètes plus grosses que la Terre ont été également repérées dans l'amas ouvert d'Hyades et une planète ayant perdu son orbite.
Le télescope, en orbite héliocentrique, n'a pas fini de satisfaire la Nasa, puisque quelque 230 autres objets ainsi découverts restent encore à être identifiés par les scientifiques. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Re : Des milliers d'exoplanètes découvertes
« Réponse #44 le: 18 Janvier 2016 à 23:04:37 »

Mise à jour du message #38

Une mystérieuse étoile continue d'agiter les chasseurs d'extraterrestres

 Les variations brutales et irrégulières de la luminosité d'une étoile lointaine continue de passionner la communauté scientifique. La piste la plus crédible -une nuée de comètes- vient d'être écartée. L'hypothèse extraterrestre est relancée.
Il y a trois mois, la découverte d'une potentielle mégastructure orbitant autour d'une étoile lointaine, KIC 8462852, déchainait les passions de la communauté scientifique et des chercheurs d'ovnis. D'autant plus qu'un astronome avait affirmé que les variations de lumières -brutales et irrégulières- de l'étoile pouvaient s'expliquer par la présence d'une hypothétique sphère de Dyson, une mégastructure extraterrestre chargée de capter sa lumière et son énergie. 
Le reste de la communauté scientifique, plus prudente, avait rappelé que la probabilité d'une telle hypothèse restait extrêmement faible et avait avancé que les variations de lumières de KIC 8462852 pourraient plutôt être provoquées par le passage d'une nuée de comètes autour de l'étoile. Mais les dernières découvertes de l'astronome américain Bradley Schaefer ont relancé la piste extraterrestre, ou ont du moins balayé celle de la nuée de comètes, rapporte le New Scientist.

Des variations visibles depuis un siècle

Comme le rappelle l'étude de l'astronome, ce qui fait la particularité de KIC8462852, ce sont les changements brutaux -de l'ordre de moins 20%- et irréguliers de sa luminosité. Les observations des scientifiques menées entre 2009 et 2013 avec le télescope Kepler montrent une étoile parfois brillante, parfois beaucoup moins. Et si ces variations sont très courantes -c'est d'ailleurs grâce à elles que l'on repère les exoplanètes- celles de KIC8462852 ne ressemblent à aucun autre schéma "classique".
Seule explication selon les scientifiques: il y a quelque chose de suffisamment gigantesque autour de l'étoile pour bloquer une partie de sa lumière. Comme le phénomène est aléatoire, ce n'est donc pas une planète en orbite qui en est responsable. En plus, l'objet en question changerait probablement de taille au cours du temps. Ce pourrait donc être une sphère Dyson en construction ou, plus probablement, une nuée de comètes... Sauf que. Suite et source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"