Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Le tour du monde à pleins tubes  (Lu 789 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Le tour du monde à pleins tubes
« le: 18 Mars 2013 à 22:31:47 »

Futur : le tour du monde à pleins tubes

Traverser la terre en quelques minutes. L’idée fait sourire, mais pour certains entrepreneurs, il sera possible de rallier l’Inde depuis Paris en une heure d’ici trente-cinq ans.

Grâce aux capsules supersoniques d’ET3, des voyageurs s’installeraient dans un module de 183 kg pour une virée à 6 500 km/h !

« Année 2070. Vous quittez votre village bordé de routes pittoresques et vous prenez votre véhicule, dernier modèle du constructeur Acabion.

A plus de 600 km/h, vous rejoignez l’entrée d’un grand tube. Vous y faites pénétrer votre voiture par un sas. L’air est évacué du conduit et le système de suspension se met en route.

Vous voici dans le vide. Vous accélérez jusqu’à atteindre la vitesse de 20 000 km/h. En quelques minutes, vous arrivez à New York, Los Angeles ou Tokyo. »

Ce discours est tout ce qu’il y a de plus sérieux dans la bouche de l’entrepreneur allemand Peter Maskus, créateur de l’Acabion GTBO, une voiture de course futuriste qui atteint les 600 km/h.

« Techniquement, c’est possible, affirme-t-il. C’est même moins compliqué que de faire démarrer un hélicoptère. Pour reprendre Jules Verne, c’est la possibilité de faire le tour du monde en 0,08 jour. »

Le véhicule existe déjà. Il ne reste plus qu’à construire ces tubes à l’aspect de gazoducs couvrant tous les continents pour relier les grandes capitales.

Un voyage dans le vide

Peter Maskus n’est pas le seul à croire en son projet. L’Américain Daryl Oster est lui aussi persuadé que ce sera le mode de transport du futur. « A moins que l’on trouve un moyen peu coûteux de se téléporter », s’amuse-t-il.

En attendant, il a fondé ET3, une société qui prévoit de mettre en application, dans les prochaines années, cette idée surprenante grâce au soutien de centaines de petits investisseurs privés dispersés dans une vingtaine de pays.

La fondation ET3 a même été créée pour porter le projet, et certains organismes, comme le département des transports du Colorado, étudient la viabilité du système.

Suite et source



La réalité rattrape la "fiction", avec ces bases ET dont on parle depuis des années, qui seraient reliées par ce genre de tubes...
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Re : Le tour du monde à pleins tubes
« Réponse #1 le: 13 Août 2013 à 23:56:14 »

Elon Musk dévoile l'hyperloop, son projet de transport supersonique

Des capsules voyageant à 1.220 km/h pourraient permettre de relier Los Angeles à San Francisco en une demi-heure...

Imaginez: un Paris-Marseille en 30 minutes, à bord d'une capsule filant dans un tube à basse pression, sans accélération brutale, pour moins de 20 euros. Telle est la vision d'Elon Musk avec son concept d'hyperloop, dévoilé lundi. Déjà bien occupé par ses voitures électriques de Tesla Motors et ses fusées de SpaceX, le milliardaire californien a précisé lors d'une conférence téléphonique qu'il comptait construire un prototype dans les quatre ans, mais qu'il laisserait à d'autres le soin de bâtir une ligne complète.

L'hyperloop, comment ça marche?

L'idée se rapproche des tubes pneumatiques utilisés pour transporter des billets dans les banques ou les supermarchés. Ici, une capsule de 28 passagers circule dans un tube à basse pression, suspendue sur «des coussins d'air pressurisé». Les frictions sont minimales, comme sur une table d'«air hockey», et il est donc possible d'accélérer la capsule sans grande dépense énergétique. Chaque rame embarquerait un compresseur pour les besoins aérodynamiques et une batterie électrique similaire à celle de la Tesla S. Le système de propulsion, par accélération électromagnétique, utilise des aimants placés dans le tube et sur la capsule.


Suite et source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

Havalina

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 775
Re : Le tour du monde à pleins tubes
« Réponse #2 le: 14 Août 2013 à 12:52:10 »

Quid en cas de problème ?  déjà que rester coincer une heure dans un ascenseur c'est l'angoisse total, imaginez, rester coincer dans un véhicule coincé dans un tube ?  :o


Ceci dit, il semblerait que ce soit des tubes en plein air,  mais alors, un  autre problème se poserait : comment surveiller et contrôler l'état de milliers de kilomètres de tubes de transport ?  comment éviter les actes de malveillance qui aurait des conséquences dramatique ?  comme on le fait avec les trains ? ça demanderait que l'entreprise en charge de ce système de transport ait une énorme masse salariale.


On peut cependant être certain qu'il ne s'agit pas d'un projet non réfléchi de la part de ce Milliardaire, Elon Musk, il est co fondateur de Paypal rien que ça, il a aussi crée Tesla motor, dont les voitures électrique très haut de gamme sont très aboutie, ce sont de très bonne voiture, ce qui se fait de mieux en voiture électrique et elles se vendent de plus relativement bien dans le marché des voitures haut de game et de sport aux USA, la société Tesla motors se porte très bien et se développe, voyez les articles récent a propos de cette société :

http://www.caradisiac.com/auto--tesla/
IP archivée
Dans l'espace, je trace, direct sur Mars,
Et je glisse, glisse, sur Ares Vallis.

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4760
Re : Le tour du monde à pleins tubes
« Réponse #3 le: 05 Septembre 2017 à 22:05:20 »

Un train « volant » supersonique capable de se déplacer à 4000 km/h pour concurrencer l’Hyperloop ?

Une corporation aéronautique chinoise a affirmé effectuer des recherches poussées sur la conception d’un train supersonique volant capable de se déplacer à 4000 km/h ! Il s’agit d’un projet ambitieux ayant visiblement pour but de supplanter l’Hyperloop.

Il y a quelques jours, nous avions fait état d’un nouveau record de vitesse lors de tests liés aux recherches sur l’Hyperloop. Alors que la vitesse finale à atteindre évoquée initialement par Elon Musk est de 1200 km/h, une équipe a enregistré 324 km/h lors d’une compétition de vitesse de pod, signe que le rêve devient progressivement réalité.

Selon un article du 30 août 2017 publié par le média chinois The Shanghaiist, la Chine entre dans la course et désire concurrencer l’Hyperloop avec un projet de train volant capable de filer à 4000 km/h, soit environ trois fois la vitesse du son ! Bapstisé Hyperflight, le projet n’en est qu’au stade des recherches préliminaires, mais lors du Commercial Aerospace Forum (un événement centré sur l’aéronautique s’étant déroulé en juin 2017 à Chengdu [Chine]), quelques premières représentations de l’engin ont été dévoilées par Sina, un opérateur de téléphonie mobile partenaire du projet développé par la China Aerospace Science and Industry Corporation (CASIC).


Le plan est le suivant : mettre en place un réseau de lignes locales reliant des villes assez proches et limiter la vitesse à 1000 km/h. Par la suite, un second réseau sera mis sur pied entre de grandes villes permettant une vitesse de 2000 km/h. Enfin, ces deux premières étapes conduiront à une troisième et dernière étape, à savoir l’organisation d’un réseau international en atteignant la fameuse vitesse de 4000 km/h.

Cette vitesse est tout simplement hallucinante et le scepticisme est évidemment de rigueur. Il s’agit de s’interroger : cette technique est-elle réellement possible ou est-ce là un moyen de perturber les constructeurs actuels de l’Hyperloop, à savoir Hyperloop One et HTT ?

Quoi qu’il en soit, l’agence de presse chinoise Xinhua a affirmé que la CASIC collaborait déjà avec plus de vingt institutions et industriels chinois et a depuis le lancement du projet déposé plus de 200 brevets. Rappelons que la technologie de l’Hyperloop utilise la suspension magnétique permettant à l’engin de flotter légèrement dans un tunnel à faible densité. Cependant, la CASIC a évoqué le fait que sa technologie sera différente et que son engin sera capable de rester en lévitation à l’arrêt, une chose impossible à réaliser pour l’Hyperloop. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

Argonot

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 941
Re : Le tour du monde à pleins tubes
« Réponse #4 le: 06 Septembre 2017 à 00:52:30 »

Ces technologies sont impressionnantes en tant que telles .

Mais elles posent des questions d'ordre sociétal .
Pourquoi tant de gens veulent-ils voyager ?
Pourquoi veulent-ils réduire la durée du voyage à zéro ? ( il est loin l'âge d'or des paquebots où le voyage lui-même avait son charme ( sauf dans le cas du Titanic...))
Les voyageurs accepteront-ils de se faire scanner et fouiller intégralement ( y compris tous leurs orifices ) avant d'embarquer dans ces engins ?
Les gens veulent se déplacer librement sur toute la planète alors qu'ils ne peuvent même plus se déplacer librement dans leur commune ( vidéo-surveillance à tous les coins de rue , vigiles aux mines patibulaires qui contrôlent les entrées dans les moindres lieux publics ( mairies , etc...) ou privés ( supermarchés, etc...)
   
IP archivée