Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Navette spatiale - station ISS - Orion  (Lu 47369 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Navette spatiale - station ISS - Orion
« le: 04 Juin 2008 à 13:37:56 »

L'article complet ici :

http://www.futura-sciences.com/fr/sinformer/actualites/news/t/astronautique/d/en-images-laire-de-lancement-des-navettes-serieusement-endommagee_15748/

admn : image indisponible

Vue du décollage de Discovery, montrant l’effet des déflecteurs de souffle qui dirigent les gaz vars la gauche (et vers la droite, non visible ici). Crédit Nasa



Cette image montre la chute de débris dans les lagunes entourant l’aire de lancement de Discovery. Crédit Nasa



Etat de la fosse située sous les moteurs de la navette après son décollage. Crédit Nasa



Débris éparpillés au niveau de la clôture du périmètre de sécurité interne du pad de lancement à 500 mètres de distance (partie nord). Crédit Nasa
« Modifié: 18 Octobre 2015 à 22:40:57 par katchina »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2318
Re : L’aire de lancement des navettes sérieusement endommagée
« Réponse #1 le: 04 Juin 2008 à 17:44:17 »

Merci

Manque de crédits.
Pas de tir vétuste.
Les russes ont des aires en parfait état.

Chacun son tour.
L'URSS s'est suicidé.
Les USA ne vont pas bien.
Espérons que les propriétaires de triangles noirs sont des gentils.
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Navette spatiale - Endeavour - station ISS - Orion
« Réponse #2 le: 19 Septembre 2008 à 14:23:26 »

source

Citer
Endeavour prête pour une mission de secours

Source : AP
19/09/2008 | Mise à jour : 12:52 |

La navette spatiale Endeavour a été mise tôt ce matin sur le pas de tir de Cap Canaveral pour une éventuelle mission de secours en cas d'incident dans la mission du téléscope Hubble.

Endeavour est arrivée sur le pas de tir à l'aube après un voyage qui aura duré toute la nuit. C'est la première fois que l'agence spatiale américaine positionne une navette en tant que vaisseau de secours.

La navette Atlantis avec sept astronautes à son bord doivent décoller le mois prochain pour une mission de réparation du téléscope géant.

Le décollage prévu le 10 octobre pourrait toutefois être retardé en raison de problème sur la cargaison: une trop forte exposition au soleil a endommagé les batteries de remplacement du téléscope.

Endeavour doit être capable de décoller en moins d'une semaine après le décollage programmé d'Atlantis au cas cette dernière connaîtrait des dégâts irréparables durant le vol.
« Modifié: 14 Janvier 2009 à 22:38:01 par titilapin2 »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

harlock

  • Invité
Re : Navette spatiale
« Réponse #3 le: 19 Septembre 2008 à 18:19:47 »

bien sur on va croire tous ce qu'ils disent ...
... et le pére noël a appelé sos racisme car trop de gens ne crois plus en lui aussi ???

J'aimerais bien savoir quel est la véritable raison qui les poussent à aller trifouiller hubble ...
IP archivée

B-h-r

  • ****
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 366
Re : Re : Navette spatiale
« Réponse #4 le: 19 Septembre 2008 à 22:04:04 »


J'aimerais bien savoir quel est la véritable raison qui les poussent à aller trifouiller hubble ...

moi, se serait plutôt le pourquoi d'une seconde navette......j'imagine que ça doit coûter bonbons......

(bonbons au chocolat suisse, evidemment)

 ;D
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Re : Navette spatiale
« Réponse #5 le: 19 Septembre 2008 à 22:27:02 »

Merci Dificultnspa pour l'info,

Ci-joint les missions d'assistance de la navette Endeavour:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Navette_spatiale_Endeavour


admn : image indisponible

--------------------



La mission STS-123 à bord de la navette spatiale Endeavour avait pour destination la station spatiale internationale (ISS). Il s'agit de la 122e missions d'une navette spatiale et la 25e à destination d'ISS.


 Équipage

Commandant : Dominic Gorie (4)  États-Unis
Pilote : Gregory H. Johnson (1)  États-Unis
Spécialiste de mission 1 : Richard M. Linnehan (4)  États-Unis
Spécialiste de mission 2 : Robert Behnken (1)  États-Unis
Spécialiste de mission 3 : Michael J. Foreman (1)  États-Unis
Spécialiste de mission 4 : Takao Doi (2)  Japon
Uniquement à l’aller :

Ingénieur de vol Garrett E. Reisman (1)  États-Unis
Uniquement au retour :

Ingénieur de vol Léopold Eyharts (2) ESA  France

Objectifs
STS-123 a transporté et livré à l’ISS une partie du laboratoire japonais Kibo (le module logistique pressurisé du laboratoire ou ELM-PS) qui servira à des expériences scientifiques en apesanteur.


On a là aussi un équipage de 7 personnes.


Données de la mission
Vaisseau Navette spatiale
Endeavour
Équipage 7 hommes
Date de lancement 11 mars 2008
Site de lancement Kennedy Space Center
Pas de tir 39A
Date d’atterrissage 26 mars 2008
Site d’atterrissage Kennedy Space Center, Floride
Durée 15 jours et 18 h
Orbites  ?
Altitude orbitale 122 milles nautiques
Inclinaison orbitale 51.6°
Distance parcourue  ?

Source: http://www.nasa.gov/mission_pages/shuttle/shuttlemissions/sts123/main/index.html


« Modifié: 18 Octobre 2015 à 22:42:08 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Tempêtes tropicales: le décollage d'Atlantis reporté
« Réponse #6 le: 20 Septembre 2008 à 00:09:48 »

Le vendredi 05 septembre 2008


Tempêtes tropicales: le décollage d'Atlantis reporté

 
admn : image indisponible

La navette Atlantis, le 5 septembre, sur le pas de tir du Centre spatial Kennedy en Floride.
Photo AFP
 
Associated Press

Cap Canaveral, Floride

La Nasa a décidé de reporter de deux jours le décollage de la navette spatiale Atlantis, les tempêtes tropicales Fay et Hanna ayant retardé les préparatifs du vol au Centre spatial Kennedy (Floride). Le lancement est désormais fixé au 10 octobre.
 
L'agence spatiale américaine a annoncé le report vendredi, au lendemain de l'installation de la navette sur le pas de tir. Le vol d'Atlantis constitue la dernière mission de la Nasa vers le vieillissant télescope spatial Hubble.

La mission de la navette Endeavour à destination de la Station spatiale internationale (ISS) a également été reportée de deux jours. Son décollage est désormais fixé au 12 novembre.

La Nasa précise que même si Atlantis doit être retiré du pas de tir à cause de l'ouragan Ike, qui se dirigeait vendredi vers les Bahamas et la Floride, la mission Hubble ne devrait pas subir de nouveaux retards. Les astronautes d'Atlantis doivent installer de nouveaux équipements sur Hubble dans le but de prolonger sa durée de vie.


http://www.cyberpresse.ca/article/20080905/CPSCIENCES/80905163/5143/CPSCIENCES
« Modifié: 18 Octobre 2015 à 22:42:49 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Re : Navette spatiale
« Réponse #7 le: 20 Septembre 2008 à 21:46:20 »

Il n'y a pas que la navette qui soit retardée par les conditions climatiques, les missions sur l'ISS aussi avec le cargo Progress-M65 :


ISS: l'ouragan Ike oblige à reporter l'arrimage de Progress-M65 (TsOUP)

MOSCOU, 12 septembre - RIA Novosti. L'arrimage du cargo Progress-M65 avec la Station spatiale internationale (ISS) a été reporté du 13 au 17 septembre à la demande de la NASA en raison de l'évacuation temporaire du personnel du Centre spatial Johnson à Houston, a annoncé à RIA Novosti un représentant du Centre de contrôle des vols (TsOUP).
"La NASA nous a officiellement demandé de reporter au 17 septembre l'arrimage du vaisseau spatial Progress-M65 à cause de l'évacuation temporaire du personnel du Centre spatial Johnson à Houston due à l'ouragan Ike", a indiqué l'interlocuteur de l'agence.


Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/sci_tech/20080912/116734930.html#ixzz3oxEmK1K2

--------------------------------------------------------

Espace: le vaisseau cargo russe Progress quitte l'orbite (TSOUP)  15:39 | 09/ 09/ 2008
 
MOSCOU, 9 septembre - RIA Novosti. Le vaisseau de transport russe Progress M-64, qui s'est séparé de la Station Spatiale Internationale (ISS) le 2 septembre pour se transformer en laboratoire, sera désorbité mardi soir, a annoncé mardi le porte-parole du Centre de contrôle des vols (TsOUP).
Mardi, à 23h48 (19h48 GMT), le TsOUP allumera les moteurs du vaisseau Progress pour lui donner une impulsion de freinage. "Les débris du vaisseau transportant des déchets spatiaux et des équipements usés, qui n'auront pas brûlé dans les couches denses de l'atmosphère seront immergés mercredi, à 00h44 (mardi, à 20h44 GMT) dans l'océan Pacifique", a précisé le porte-parole.
Pendant une semaine, le cargo a servi de laboratoire orbital dans le cadre du programme Plasma-Progress. L'expérience Plasma-Progress est notamment destinée à étudier les variations dans l'espace-temps de la densité de l'environnement plasmatique d'un engin spatial pendant le fonctionnement de ses moteurs à ergols liquides, selon la société de construction spatiale russe RKK Energuia, qui a lancé l'expérience.
Les résultats ont été observés par le seul radar terrestre à diffusion incohérente russe, appartenant à l'Institut de physique solaire et terrestre de la filiale sibérienne de l'Académie des sciences de Russie.
La chute finale de tous les cargos spatiaux a lieu dans les eaux du Pacifique. A l'expiration de la durée de vie du cargo, ses moteurs reçoivent une dernière poussée, après quoi le vaisseau quitte son orbite. Les fragments du cargo qui ne brûlent dans les couches denses de l'atmosphère finissent dans l'océan, non loin de l'île Christmas. C'est là que la station Mir a terminé son parcours légendaire en mars 2001 après 15 ans de service.


Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/sci_tech/20080909/116642678.html#ixzz3oxF9ZOQL


--------------------------------------------------------

Espace: le vaisseau de transport européen Jules Verne se sépare de l'ISS   12:02 | 06/ 09/ 2008

CENTRE DE CONTRÔLE DES VOLS (Korolev), 6 septembre - RIA Novosti. Le premier vaisseau cargo européen Jules Verne s'est séparé vendredi, à 21h28 GMT, de la Station Spatiale Internationale (ISS), rapporte le correspondant de RIA Novosti au Centre de contrôle des vols (TSOUP) à Korolev (région de Moscou).
Le vaisseau a largué les amarres sur commande du centre de contrôle ATV-CC du CNES à Toulouse (France). La procédure s'est déroulée avec la participation du TSOUP russe.
Chargé de 900 tonnes de déchets solides et de 264 kg d'eaux usées, l'ATV Jules Verne restera trois semaines en orbite avant de se désintégrer dans les couches denses de l'atmosphère au dessus du Pacifique sud.
La mission du vaisseau européen a duré environ cinq mois. Lancé le 9 mars dernier par la fusée Ariane-5 depuis le site spatial de Kourou, en Guyane française, le Jules Verne s'est arrimé à l'ISS le 3 avril dernier. Il est devenu un lieu de détente idéal pour l'équipage. Le vaisseau a été utilisé pour la première fois pour rehausser l'orbite de l'ISS. Les rehaussements d'orbite de l'ISS étaient effectués jusqu'ici au moyen des moteurs soit des vaisseaux de transport russes Progress, soit du module Zvezda.


Lire la suite: http://fr.sputniknews.com/sci_tech/20080906/116590752.html#ixzz3oxFYyEal
« Modifié: 18 Octobre 2015 à 22:48:32 par katchina »
IP archivée

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Re : Navette spatiale
« Réponse #8 le: 30 Septembre 2008 à 10:43:08 »

5 mois dans l'espace pour ravitailler ISS...

Vous ne trouvez pas que cela fait beaucoup ?

N'y aurait il pas eu d'autres missions "cachées" ?



source
Citer
Succès complet pour la mission du ravitailleur européen ATV Jules Verne
Il y a 14 heures

TOULOUSE (AFP) — Le premier ravitailleur européen ATV (Automatic Transfer Vehicle) de la Station spatiale internationale (ISS) a effectué lundi un retour parfait dans l'atmosphère avant de se désintégrer au-dessus du Pacifique.

Après deux manoeuvres de désorbitation réussies "sur la trajectoire parfaite envisagée", le vaisseau européen Jules Verne est entré vers 15H20 (13H20 GMT) dans l'atmosphère, où il a commencé à se désintégrer dans une zone d'interdiction de vol de 200 km de large et 2.500 km de long dans l'océan Pacifique.

Le Jules Verne avait livré six tonnes de matériel, de l'eau et des ergols (carburants), à la station spatiale internationale, après son amarrage, le 3 avril dernier.

Véritable "camion de l'espace", l'ATV, de forme cylindrique, mesurant 10,3 m de long et 4,5 m de diamètre, s'était désamarré de l'ISS le 9 septembre. Il était alors chargé de 900 kg de détritus solides et de 264 kilos d'eaux usées.

Le succès de la mission a été salué par les responsables du Centre national d'études spatiales (Cnes) de Toulouse, où était installé le centre de contrôle, de l'Agence spatiale européenne (Esa), et d'EADS Astrium, constructeur du vaisseau spatial.

Des applaudissements ont fusé près de la salle des opérations de contrôle, alors que trois techniciens saluaient la "mort" du Jules Verne par les mots "Bye, bye Jules" brandis sur des panneaux, avant que l'ensemble des équipes ne se réunisse pour improviser une photo de famille.

"Il y a eu énormément d'activités, de manoeuvres et pendant ces cinq mois nous avons été beaucoup plus actifs" que prévu, a déclaré à l'AFP Alberto Novelli, chef de la division opération mission ATV pour l'Esa, félicitant l'ensemble des équipes ayant travaillé à ce projet.

Certains, tel John Ellwood, chef de projet ATV pour l'Esa, évoquait déjà d'autres possibilités que les missions premières du ravitailleur européen.

"Cette mission n'est qu'une première étape", a souligné François Auque, PDG d'EADS Astrium, le constructeur de l'engin spatial, dont quatre autres exemplaires sont prévus.

"L'Europe doit maintenant prendre les décisions qui s'imposent pour préparer l'avenir du transport spatial et de l'exploration humaine de l'espace", a-t-il ajouté, jugeant nécessaire que l'Europe conforte "son rang de grande puissance spatiale".

Le directeur de la Nasa, Mike Griffin, s'était déjà prononcé pour la construction par l'Europe d'un vaisseau spatiale habité en partant de l'ATV. La navette spatiale américaine doit être retirée du service en 2010, date du lancement du 2e ATV, et son remplacement ne devrait pas être assuré avant 2015.

Le retour dans l'atmosphère de l'ATV s'est déroulé sans incident après deux manoeuvres de désorbitation de 6 et 15 minutes. Sa désintégration a été observée par des techniciens embarqués dans deux avions de la Nasa, un DC8 et un Gulfstream, et à partir de l'ISS.

L'ATV s'est désintégré selon "un processus en cascade", à quelque 2.500 km à l'est de la Nouvelle-Zélande, 6.000 km à l'ouest du Chili et 2.500 km au sud de Tahiti.

Quelque 200 débris, allant d'une taille d'un centimètre à un élément, le port d'amarrage en acier, d'environ 200 kilos, ou des réservoirs en titane, devaient plonger dans l'océan Pacifique, a indiqué à l'AFP Fernand Alby, responsable des activités débris et surveillance de l'espace au Cnes.

Plus discret malgré le succès de son équipe, Lionel Baize, chef de projet au Cnes, évoquait avec la fin du Jules Verne un "match qui a duré 12 ans" et dont il a "entendu le coup de sifflet final".



Pendant ce temps là, aux états unis :

source
Citer
La fusée privée Falcon1 entre dans l'histoire

Laurent Suply (lefigaro.fr) avec AP
29/09/2008 | Mise à jour : 17:38 | Commentaires  11 .


Le décollage de Falcon 1 (SpaceX)
L'entreprise américaine SpaceX a réussi, après trois échecs, le premier lancement de sa fusée, qui ouvre l'ère du «low-cost» pour le secteur spatial. Revivez cette première en vidéo.
 
La quatrième aura été la bonne. Après trois tentatives ratées, l'entreprise américaine SpaceX a réussi à envoyer en orbite son lanceur Falcon 1 depuis la Terre. Cette fusée à deux étages a décollé d'un îlot du Pacifique, au sud-ouest de Hawaï avec à son bord une charge factice de 165 kg. D'une hauteur de 21 mètres, elle s'est ensuite placée avec succès sur une orbite un peu plus haute que celle de la Station Spatiale Internationale (ISS).

admn : vidéo (titre inconnu) indisponible

Ce succès fait suite à trois échecs. Le dernier en date, le 2 août, avait causé la perte de trois satellites expérimentaux de la Nasa et du Pentagone, ainsi que des cendres d'un astronaute et d'un acteur de Star Trek, après une collision entre les deux étages de la fusée (en vidéo).

Elon Musk, fondateur de SpaceX et magnat du web grâce au système de micro-payement PayPal, a salué cette première historique pour le secteur aérospatial privé : « Beaucoup de gens pensaient que nous n'en étions pas capables. Seule une poignée de pays sur Terre ont réussi cela. C'est d'habitude une affaire de pays, pas d'entreprise. Nous avons réussi. »

Falcon1 est en effet la première fusée privée à carburant liquide lancée depuis la Terre, sur le modèle des Arianes européennes, des Delta américaines ou des Soyouz russes. Depuis les années 90, les lanceurs privés Pegasus placent des satellites en orbite, mais avec des carburants solides, et après avoir été largués par des avions à 12.000 mètres d'altitude. Le lancement du Falcon1 est une nouvelle étape pour le secteur spatial privé, quatre ans après le vol du SpaceShipOne, premier véhicule privé à avoir envoyé un homme dans l'espace, lui aussi largué à haute altitude.

Ce premier succès de SpaceX, qui profite d'un programme de financement de la Nasa, pourrait en effet changer la donne dans un secteur monopolisé par des consortiums publics. Doté d'un moteur économique et d'un étage qui devrait à terme être réutilisable, Falcon1 devrait rapidement proposer des lancements « low-cost » pour les satellites commerciaux. Le premier Flacon9, un lanceur plus imposant, devrait être livré au centre spatial Kennedy de la Nasa à la fin de l'année pour un premier vol en 2009.

Mais Elon Musk voit plus loin. Si la fiabilité est au rendez-vous, SpaceX pourrait en effet se placer sur les rangs pour effectuer les livraisons vers l'ISS après la mise à la retraite des navettes américaines à l'horizon 2010. SpaceX a en effet dans ses cartons une capsule spatiale nommée Dragon, qui devrait pouvoir transporter un équipage de 7 astronautes. Et pourquoi pas, estime son fondateur, les envoyer un jour sur Mars.
« Modifié: 18 Octobre 2015 à 22:49:24 par katchina »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Re : Navette spatiale
« Réponse #9 le: 30 Septembre 2008 à 14:21:48 »

Superbe double post Europe / USA,

A te lire, si le low-cost du privé se met à faire la guerre des prix sur les consortiums étatiques cela va promettre en terme de compétition.

Merci à toi pour ta veille,  :)
« Modifié: 30 Septembre 2008 à 22:02:56 par titilapin2 »
IP archivée

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Re : Navette spatiale
« Réponse #10 le: 30 Septembre 2008 à 21:28:41 »


source
Citer
Une anomalie sérieuse de Hubble retarde le départ d’Atlantis


Par Jean Etienne, Futura-Sciences
Sur le même sujet

Une panne majeure affectant l’ensemble des instruments du télescope spatial Hubble a été détectée il y a quelques jours, bousculant le planning de la mission de maintenance qui devait décoller de Cap Canaveral le 14 octobre prochain.

Sur le télescope spatial Hubble, la transmission des données acquises par les cinq instruments principaux est gérée par un ordinateur dédié, dont le rôle est de les enregistrer en mémoire et de les formater avant qu'elles soient envoyées dans un ordre déterminé vers les différents utilisateurs sur Terre. Ce dispositif, qui constitue le cœur du système de communications, est connu sous le nom de Control Unit/Science Data Formatter (CU/SDF).

Samedi 27 septembre, ce CU/SDF a brusquement cessé de fonctionner, après 18 années de service pratiquement ininterrompu. Dès lors, le prestigieux instrument, s’il reste capable d’observer et de communiquer avec la Terre, ne peut plus transmettre ni images ni données scientifiques. Allard Beutel, porte-parole de la Nasa, a clairement annoncé que l’instrument était « définitivement en panne » et qu’il n’existait aucun moyen de le réparer.

Cette panne survient alors que la quatrième mission de service (SM4), composée de sept astronautes, se prépare à prendre le départ à bord de la navette Atlantis et à rejoindre le télescope spatial afin de remplacer certains éléments et en apporter de nouveaux, dans le but de prolonger son exploitation jusqu’en 2012. Décision a donc été prise de retarder cette opération dans l’attente d’un examen plus approfondi de la défaillance de Hubble, et surtout d’envisager les mesures à prendre pour y remédier.

Un instrument redondant, mais…

Pour cela, la Nasa a le choix. Lors de la conception de l’instrument, les techniciens avaient décidé d’installer un second CU/SDF en redondance, nommé Side B (le premier étant Side A) susceptible de prendre la place de l’original en cas de panne. L’Agence spatiale américaine se dirige actuellement vers cette procédure, mais celle-ci n’est pas exempte de difficultés multiples.

En effet, excepté un bref essai lors de la mise en orbite de Hubble le 25 avril 1990 par la navette Discovery, Side B n’a plus été sollicité et est resté totalement inactif durant plus de 18 années. Nul ne pouvant prévoir comment un dispositif électronique aussi complexe a pu supporter l’environnement spatial durant une telle période, sa réactivation promet quelques sueurs froides… Et ce n’est pas tout, car chacun des cinq instruments scientifiques de Hubble est équipé de deux interfaces de communication séparées, l’une vers Side A, l’autre vers Side B. Chacun devra être désactivé et remis en marche en mode de sécurité, avant de basculer les communications d’une interface vers l’autre, puis réactivé. Il est aisé de comprendre que ces interfaces de réserve n’ont plus été utilisées depuis la même période, ce qui ne rassure pas les techniciens.

Un réveil douloureux

Alors seulement, Side B pourra être réveillé. Les techniciens ne dissimulent pas leur inquiétude devant une opération aussi complexe, d’autant que l’ensemble complet – Side B et les interfaces de réserve – n’a jamais fonctionné qu’au sol, avant le lancement.

On navigue donc en aveugle… Et ce n’est pas encore tout, car le 11 septembre dernier, à 10 h TU exactement, le spectrographe infrarouge NICMOS (Near Infrared Camera and Multi-Object Spectrometer) a refusé de se remettre en route après une interruption programmée, justement, pour en vérifier le fonctionnement avant la visite de maintenance. Selon les données reçues au centre de contrôle, la pompe du système de refroidissement de l’instrument s’est mise à tourner à une vitesse trop élevée, provoquant un arrêt d’urgence après six heures de fonctionnement. Deux autres tentatives, les 14 et 15 septembre, ont également échoué.

L’origine de la panne n’est pas encore déterminée avec certitude, les techniciens estimant qu’il pourrait s’agir d’une mauvaise mesure de la vitesse du rotor induite par des particules de glace introduites accidentellement dans le cryostat de NICMOS lors d’essais au sol avant le lancement, et qui se seraient ensuite détachées. S’il s’agit de la cause réelle, cette glace devrait fondre et se dissoudre progressivement pendant que l’appareil se réchauffe. Mais cela prendra plusieurs semaines… En attendant on reste dans le doute, et un rapport avec la défaillance majeure survenue à Side A deux semaine plus tard n’est pas totalement exclu.

Faut-il remplacer le CU/SDF ?

Bref, la Nasa possède bien les moyens de remettre Hubble en fonctionnement, mais cette opération est risquée. Ce qui lui fait envisager la possibilité de remplacer purement et simplement l’ensemble CU/SDF par les astronautes de la prochaine mission.

Un Side C de réserve existe bien, entreposé dans les locaux de l’agence spatiale. Mais celui-ci non plus n’a pas été testé depuis plus de 18 ans, et les techniciens, s’ils se décident à l’utiliser, devront prendre toutes les précautions possibles pour en vérifier préalablement le bon fonctionnement. Point noir cependant, les responsables de la mission, déjà particulièrement chargée et qui constitue la dernière intervention humaine avant la mise à la retraite de l’instrument, devront vraisemblablement décider quel volet ils devront en sacrifier pour insérer ce supplément au programme…

Alors seulement, le CU/SDF redondant prendra la place de l’instrument original à bord de Hubble, servant de réserve à Side B si celui-ci a pu être mis en route (on devrait le savoir dans le courant de la semaine), ou d’instrument principal dans le cas contraire.

Dans tous les cas, l’envol d’Atlantis et de la quatrième mission de service (SM4) sera reporté, vraisemblablement de quatre mois car la Nasa évoque actuellement un départ pour février 2009 au plus tôt.
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille

  Science-espace
Espace: prolongation possible de la durée de vie des navettes américaines (NASA)
 16:17 | 14/ 10/ 2008
   
 

KOROLEV, 14 octobre - RIA Novosti.

Les Etats-Unis pourraient prolonger la durée d'exploitation des navettes spatiales après l'élection présidentielle de novembre prochain, a déclaré à la presse un haut responsable de la NASA.

"Le Congrès étudie actuellement l'idée de prolonger la durée d'exploitation des navettes, mais je pense que la réponse sera donnée après le scrutin de novembre prochain", a déclaré Kirk Shireman, directeur adjoint du programme ISS à la NASA, interrogé au Centre de contrôle des vols spatiaux (Tsoup) à Korolev, au nord-ouest de Moscou.

Dans le même temps, M. Shireman a assuré que la NASA continuait à soutenir le programme de transport des astronautes américains à bord des vaisseaux Soyouz.

http://fr.rian.ru/science/20081014/117725256.html
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
ISS - Soyouz - transporteur - cargo Progress
« Réponse #12 le: 30 Octobre 2008 à 22:57:34 »

Le chaud et le froid sur le transporteur Soyouz vers la station ISS et équilibre financier de RKK Energuia est le concepteur des vaisseaux Soyouz et des cargos Progress...sachant que la réponse alternative par la NASA s'appelle ORION et a ses propres problèmes financiers... ICI le programme ORION de la Nasa


Espace: Soyouz, transporteur exclusif de l'ISS (Garriott)

 15:23 | 27/ 10/ 2008
   
 

MOSCOU, 27 octobre - RIA Novosti. Au cours des prochaines années, le vaisseau russe habité Soyouz TMA constituera le principal, voire le seul moyen d'acheminer les cosmonautes sur la Station spatiale internationale (ISS), a déclaré le sixième touriste spatial, Richard Garriott.

"Cela offre à la Russie une possibilité de renforcer son activité dans la sphère de l'astronautique pilotée. En outre, cela inspirera les entrepreneurs du monde entier afin de mettre en place des moyens alternatifs de voler dans l'espace", a déclaré M. Garriott à la Cité des Etoiles, dans les environs de Moscou.

M. Garriott, de retour d'un séjour sur l'ISS, s'est dit enthousiasmé par les projets de la Nasa visant à se concentrer sur l'exploration de l'espace.

"J'espère que la Nasa, Roskosmos et l'Agence spatiale européenne impliqueront les entrepreneurs dans l'exploration de l'espace et sauront en tirer un profit économique", a-t-il ajouté.


Source: http://fr.rian.ru/science/20081027/117968318.html

-----------------------------------------------------------

Crise: RKK Energuia aux abois, le doute plane sur le programme Soyouz

10:51 | 24/ 10/ 2008
   
 

KOROLEV, 24 octobre - RIA Novosti. Le constructeur spatial russe RKK Energuia a reconnu vendredi un besoin urgent de crédits afin de fabriquer de nouveaux vaisseaux Soyouz, chargés de transporter les astronautes vers la Station spatiale internationale (ISS).

"Nous avons les vaisseaux et les fonds nécessaires pour les deux prochaines missions. Mais je vois mal comment on organisera les expéditions suivantes, puisque nous n'avons pas de moyens pour fabriquer de nouveaux Soyouz. Si on ne nous donne pas de crédit ou d'acompte d'ici deux ou trois semaines, nous déclinons toute responsabilité quant à l'avenir du programme Soyouz", a déclaré le PDG du groupe public, Vitali Lopota, lors d'une conférence de presse au Centre de contrôle des vols (Tsoup) à Korolev, au nord-est de Moscou.

RKK Energuia est le concepteur des vaisseaux Soyouz et des cargos Progress. Cette compagnie, responsable de l'exploitation du segment russe de la Station spatiale internationale (ISS), réalise également des lancements de satellites à l'aide de la plate-forme spatiale Iamal et participe au projet international Sea Launch.

Source:
« Modifié: 30 Novembre 2008 à 23:34:06 par titilapin2 »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
La Déclaration universelle des droits de l'Homme envoyée dans l'espace ISS
« Réponse #13 le: 01 Novembre 2008 à 15:02:35 »

La Déclaration universelle des droits de l'Homme envoyée dans l'espace

 
30 octobre 2008



Pour la première fois, la Déclaration universelle des droits de l'Homme sera embarquée à destination de la Station spatiale internationale.
 
Le vendredi 7 novembre au Quai d'Orsay, Mme Rama Yade, Secrétaire d'Etat chargée des Affaires étrangères et des droits de l'Homme, remettra officiellement à M. Jean-Jacques Dordain, Directeur général de l'ESA, un exemplaire de la Déclaration, en présence de M. Yannick d'Escatha, Président du CNES (Centre national d'études spatiales), M. Pierre Lasbordes, Député, Président du GPE (Groupe parlementaire sur l'Espace), et M. Léopold Eyharts, Astronaute français de l'ESA. 
 
 
 L'ISS en juin 2008

Cet exemplaire décollera le 14 novembre 2008 de Cap Canaveral à bord de la navette spatiale de la NASA. Il trouvera sa place définitive au sein du module européen Columbus de la Station spatiale internationale (ISS).
"D’Hérodote à Galilée, il y a un lien profond qui relie l'aspiration des hommes à la liberté, à l'universel, et la fascination pour l'espace" souligne François Zimeray, Ambassadeur français en charge des droits de l'Homme, qui poursuit : "au moment où l'universalité des droits est remise en cause sur Terre, quel meilleur symbole que cette Déclaration placée au-dessus de l'humanité?"
 
 
 
L. Eyharts à bord de l'ISS avec une Américaine et un Russe  
Le plus grand projet de coopération pacifique à l'échelle de la planète
 
"La Station spatiale internationale (ISS) est le plus grand projet de coopération pacifique à l'échelle de la planète. Les Etats-Unis, la Russie, le Canada, le Japon et l'Europe ont uni leurs forces et leurs capacités dans ce projet ambitieux et précurseur de futures aventures dans l'exploration spatiale." rappelle Léopold Eyharts, Astronaute de l'ESA.

L'ISS abrite un équipage permanent d'astronautes au service de la recherche et pour le bénéfice de l'humanité. Les deux participations principales de l'Europe jusqu'à ce jour sont le laboratoire spatial Columbus - le laboratoire de recherche le plus avancé de la Station - et le véhicule de desserte ATV, lancé par Ariane 5.
 
 
 
 Amarrage de Columbus

C'est à l'intérieur du module européen Columbus que la Déclaration des Droits de l'Homme sera placée. "Notre communauté d'astronautes accueille avec beaucoup de joie cette initiative humaniste" souligne Léopold Eyharts - qui avait participé à l'amarrage et à la mise en service du laboratoire spatial de l'ESA au printemps 2008.

Par ailleurs, de nombreuses applications spatiales, pacifiques, développées par l'ESA, justifient naturellement cette initiative. On peut citer, parmi d'autres, l'observation des changements climatiques de notre planète et des flux migratoires des populations, mais aussi la libre circulation de l'information via les satellites de télécommunication.
 
 
"Des célébrations de combat"
 
Cet événement s'inscrit dans les manifestations du 60è anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’Homme adoptée le 10 décembre 1948 par l'Assemblée générale des Nations Unies. La France, qui préside actuellement l'Union européenne, souhaite mener un "combat d'idées", défendre l'universalité et l’indivisibilité des droits de l'Homme et faire de cet anniversaire un événement national mobilisateur, grâce à des initiatives touchant un vaste public, de septembre à décembre 2008 à Paris, en province et dans l'ensemble du réseau diplomatique français. www.france-diplomatie.fr

Cette cérémonie sera également l'occasion de présenter au public les affiches réalisées par les étudiants de l'Ecole nationale supérieure des Beaux Arts de Paris illustrant le concept de "famille humaine" cher à René Cassin.

« Modifié: 18 Octobre 2015 à 22:50:17 par katchina »
IP archivée

Belzian

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 464

je suis partagé entre l'impression qu'on se paye notre geule ou bien ces gens sont des grands utopistes mal finis
IP archivée