Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Connaissances sur mars (eau, glace, opale, méthane, vie?)  (Lu 95448 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Re : Nouvelle preuve en faveur d’un ancien océan sur Mars
« Réponse #30 le: 19 Décembre 2008 à 23:03:45 »

Muchas gracias Bel23
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Mars a pu abriter une eau non acide, favorable à la vie
« Réponse #31 le: 20 Décembre 2008 à 09:11:36 »

Mars a pu abriter une eau non acide, favorable à la vie
 
Des gisements de carbonate, constitués dans une eau neutre ou alcaline et donc en mesure d'abriter de la vie, ont été découverts à la surface de Mars par la sonde de la Nasa Mars Reconnaissance Orbiter, ont rapporté jeudi des scientifiques.


MARS A PU ABRITER UNE EAU NON ACIDE, FAVORABLE À LA VIE 

Le carbonate se forme lorsque l'eau et le dioxyde de carbone se mêlent au calcium, au fer ou au magnésium. Il se dissout rapidement dans l'acide, aussi cette découverte va-t-elle à l'encontre de la théorie voulant que toute l'eau qui se serait trouvée sur Mars fut jadis acide.

Cette découverte "est très stimulante", a expliqué John Mustard, l'un des scientifiques qui ont évoqué cette découverte lors d'une réunion de l'Union géophysique américaine, à San Francisco.

Sur Terre, les carbonates comme la craie ou le calcaire préservent parfois des éléments organiques, mais les scientifiques n'ont pas découvert de telles preuves sur Mars.

Le carbonate, formé voici 3,6 milliards d'années, a été localisé dans un soubassement en limite d'un cratère de 1.490 km de diamètre.

Jusqu'à présent, le carbonate n'avait été découvert sur Mars que dans des proportions infinitésimales, dans des échantillons de sol prélevés par l'atterrisseur Phoenix Mars Lander. C'est la première fois que des scientifiques découvrent un site où le carbonate s'est formé. Ces gisements, de la taille, approximativement, d'un stade de football, sont blancs et donc nettement visibles sur les photos prises par Mars Reconnaissance Orbiter.

Source Yahoo: Clare Baldwin, version française Eric Faye[/justify]
modération : lien sur page d'actualité
-------------------------------------------

Découverte de carbonates sur Mars, indice d'un passé humide propice à la vie

il y a 9 heures 14 min

Des chercheurs américains ont découvert des carbonates sur Mars, suggérant que les eaux qui ont pu couler dans le passé sur la planète rouge n'étaient pas aussi acides qu'on le pensait et plus propices à l'émergence de la vie, selon une étude parue dans la revue Science vendredi.

Cette découverte, réalisée grâce au spectromètre de la sonde américaine Mars Reconnaissance Orbiter, en orbite autour de Mars, montre que les eaux de cette planète avaient un PH neutre ou alcalin quand les minéraux s'y sont formés il y a plus de 3,6 milliards d'années.

Les carbonates sont des minéraux que l'on trouve en abondance à la surface de la Terre et qui se dissolvent rapidement dans l'acide. Leur présence sur Mars remet donc en question la théorie selon laquelle un environnement acide a prédominé dans l'histoire de la planète rouge, soulignent les scientifiques.

La présence de carbonates sur Mars indique au contraire que différents types d'environnements humides ont existé. Et plus ces environnements sont variés, plus il y a de chances qu'ils aient favorisé l'existence de formes de vies, expliquent les auteurs de ces travaux.

"Nous sommes emballés d'avoir finalement découvert des carbonates car ils fournissent plus de détails sur les conditions qui prévalaient durant différentes périodes martiennes spécifiques", note Scott Murchie du laboratoire de physique appliqué de l'Université Johns Hopkins à Laurel (Maryland, est), le principal auteur de ces travaux.

Les carbonates se forment quand l'eau et le dioxyde de carbone (CO2) réagissent avec le calcium, le fer ou le magnésium dans des roches volcaniques.

Si tout le CO2 de la Terre contenu dans les carbonates était libéré, l'atmosphère terrestre serait aussi dense que celle de Vénus, notent les auteurs de l'étude.

Des scientifiques pensent qu'une atmosphère riche en CO2 a dans le passé maintenu des températures chaudes sur Mars et permis de garder l'eau liquide à la surface de la planète suffisamment longtemps pour former les vallées observées aujourd'hui.

"Nous avons découvert des indices montrant que l'environnement martien n'était pas entièrement acide il y a 3,5 milliards d'années comme le supposait généralement la communauté scientifique", relève Bethamy Ehlmann, de l'Université Brown à Providence (Rhode-Island, est), une des co-auteurs de ces travaux.

"Nous avons au moins trouvé une région de Mars qui était potentiellement plus hospitalière à la vie", ajoute-t-elle.

Les dépôts de carbonates ont été détectés autour du bassin Isidis de 1.500 kilomètres de diamètre qui s'est formé il y a plus de 3,6 milliards d'années.

De nombreuses roches carbonates se situent le long d'une zone appelée Nili Fossae qui s'étend sur 666 km sur les bords de ce bassin.

Source Yahoo/AFP
modération : lien sur page d'actualité
« Modifié: 13 Août 2012 à 00:41:18 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille



-----------

Ces photos satellite suggèrent que la vie a pu se maintenir sur Mars



Ces clichés pris par la sonde Mars reconnaissance orbiter montrent, au milieu d'autres minéraux, la présence de dépôts de carbonates (en vert) à la surface de la Planète rouge.

Ces clichés pris par la sonde Mars reconnaissance orbiter montrent, au milieu d'autres minéraux, la présence de dépôts de carbonates (en vert) à la surface de la Planète rouge.

Le carbonate, qui ne se forme qu'en présence d'eau neutre ou alcaline, suggère que les conditions de vie sur Mars et notamment la présence d'eau non acide ont pu permettre à la vie de s'y maintenir.

source

-----------

Etats-Unis - La sonde Mars Reconnaissance Orbiter a détecté la présence de carbonates à la surface de la planète rouge, dans la région de Nili Fossae. Une découverte suggérant que les conditions de vie martienne n'ont pas toujours été aussi extrêmes, et que la Vie aurait pu se maintenir sur Mars.

Vieux de 3,6 milliards d'années, les carbonates repérés par Mars reconnaissance orbiter se sont déposés autour d'un cratère de près de 1500 kilomètres de diamètre.
Ce minéral, qui ne se forme qu'en présence d'eau neutre ou alcaline, avait déjà été détecté sous forme de traces dans des échantillons de sol martien mais leur présence en grande quantité parmi le substrat rocheux prouve aujourd'hui que l'eau n'était pas aussi acide que ne le pensaient les scientifiques et que la vie aurait donc pu se développer et se maintenir à la surface de la planète rouge.
Pour John Mustard, de l'université Brown, cette découverte est "très excitante". La région de Nili Fossae avait été envisagée par les scientifiques comme un site d'atterrissage potentiel pour la prochaine mission Mars Science Laboratory avant d'être écartée. Une décision peut-être aujourd'hui remise en question.

source
« Modifié: 13 Août 2012 à 16:06:43 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Découverte en Libye d’un ancien fleuve aussi grand que le Nil [lien avec Mars]
« Réponse #33 le: 20 Décembre 2008 à 19:56:55 »

Découverte en Libye d’un ancien fleuve aussi grand que le Nil



Localisation du paléo-fleuve indentifié dans le Sahara Libyen. Crédit : OASU Bordeaux

Un astronome français du Laboratoire d’astrophysique de Bordeaux, Philippe Paillou, a mis en évidence l’existence d’un fleuve fossile sous les sables du désert libyen. Spécialiste des impacts météoritiques, il avait déjà trouvé dans le Sahara plusieurs cratères recouverts par le sable en examinant des clichés de satellites.

Cette fois, c’est en dépouillant les données radar du satellite japonais ALOS qu’il a repéré le tracé d’un fleuve antique, aussi grand que le Nil, dans l’est de la Libye. Le lit de l’ancien cours d’eau, alimenté par trois affluents venus des massifs du Gif Kébir et du Tibesti, n’est qu’à quelques mètres sous la surface du désert de sable.

Parfaitement invisible sur des photos classiques, il a été révélé par des échos radar qui pénètrent sous la surface des dunes et atteignent une couche de grès plus dure. Pour l’heure, aucune datation n’a été effectuée par des prélèvements sur place. Les études à distance indiquent toutefois que ce fleuve aurait pu être actif voici 5 à 6 millions d’années.
Cette découverte pourrait avoir des implications dans les explorations géologiques de la planète Mars, où d’importants dépôts éoliens recouvrent des formations géologiques anciennes.

source
« Modifié: 13 Août 2012 à 20:01:34 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
19.12.08 Mars : Découverte d'un des minéraux que l'on recherchait le plus active
« Réponse #34 le: 20 Décembre 2008 à 20:37:45 »


19.12.08 Mars : Découverte d'un des minéraux que l'on recherchait le plus activement
 
    
La découverte de carbonate sur Mars suggère qu'au moins une partie des eaux anciennes sur la planète n'étaient pas aussi acides que ce que l'on pensait. Autrement dit, si la vie n'a pas émergé sur Mars, toutes les conditions ont été réunies très tôt dans l'histoire de la planète rouge pour qu'elle s'éveille.

Des traces de carbonates ont été découverts dans une région vallonnée appelée Nili Fossae par le spectromètre de Mars Reconnaissance Orbiter ce qui suggère qu'au moins une partie des eaux anciennes sur la planète n'étaient pas aussi acides que ce que l'on pensait.

L'analyse scientifique des données fournies par la sonde de la NASA montre que ces minéraux sont probablement présents dans des roches volcaniques qui ont été lessivées par des eaux au pH relativement neutre. Bien que Mars possédait les ingrédients de base pour former des carbonates, de l'eau, du basalte et une atmosphère riche en dioxyde de carbone, les scientifiques n'avaient pu trouver jusqu'à présent de grandes surfaces de carbonates. L'une des principales explications données à cela était que des eaux acides dissolvaient les carbonates ou les empêchaient de se former.

La question de l'eau

Sur cette question, des avancées significatives ont été faites ces dernières années montrant que l'eau sur Mars fait partie intégrante de son histoire.

Si la sonde de l'ESA Mars Express a réécrit de fond en comble l'histoire de Mars en montrant le rôle de l'eau, les rovers Spirit et Opportunity de la mission MER ont confirmé son existence de façon pérenne et ce pendant longtemps, voire très longtemps ! Quant à Mars Reconnaissance Orbiter, on lui doit la découverte de nombreux minéraux hydratés formés dans des environnements aqueux comme l'opale, les Phyllosilicates ou encore des sulfates hydratés. Et que dire de Phoenix qui, il y a quelques semaines, a montré que le sol sur lequel il s'était posé était alcalin et regorgeait de carbonates et d'argiles.

L'eau, dont l'acidité pouvait largement varier, a bien coulé avec abondance sur Mars. Envahissante et durable, elle a rempli de grands réservoirs comme des lacs et des mers, rendant cette planète capable d'abriter la vie.

La question de la vie

La découverte de carbonate a évidemment une incidence forte sur la question de la vie, suggérant que de nombreuses régions de Mars devaient posséder des environnements propices à la vie.

Comme le souligne le Docteur en Paléontologie Philipe Labrot, ' il faut savoir que ces minéraux ne se forment qu'en présence d'eau. Ils constituent donc des indicateurs précieux pour la recherche de régions dans lesquelles l'eau liquide a pu séjourner' et de rajouter 'les carbonates peuvent précipiter (c'est-à-dire se transformer en petite particules solides) par simple réaction chimique, mais des microorganismes peuvent également intervenir dans le processus.'

Les carbonates découverts dans Nili Fossae s'accompagnent de minéraux argileux, ce qui suggère aussi que les eaux de ces endroits étaient neutres ou même alcalines lors de leur formation, il y a plus de 3,6 milliards d'années. Quand ont sait que les roches carbonatées emprisonnent bien souvent des êtres vivants lorsqu'ils se forment, on comprend mieux toute la portée de cette découverte, très prometteuses pour la chasse aux fossiles martiens.

Source: http://www.flashespace.com/html/dec08/19_12_08.htm
« Modifié: 13 Août 2012 à 20:04:37 par katchina »
IP archivée

TDC

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1028
Cratère HALE sur MARS.
« Réponse #35 le: 30 Décembre 2008 à 10:10:39 »

Il y a quelques temps, j'avais lu un site qui parlait de ce cratère, et qui affirmait que sous l'image trafiquée de la NASA, se cachait un site structuré.
Il y était décrit des structures ressemblant à de l'agriculture, assimilée à nos champs vus du ciel, mais aussi à ce qui ressemblait à des structures solides, type construction.

La page d'un site en anglais, reprend certaines des images, mais je suis incapable de comprendre ce qu'il s'y dit, malgré la traduction gogole... Il s'y trouve pourtant des images saisissantes, même si personnellement, j'ai l'impression d'y voir un effet de pixelisation.

Je recherche donc à voir si certains d'entre vous se sont déjà penchés sur ce sujet, et si éventuellement d'autres ont un avis ou une étude sur les images qui évoquent ce site en particulier.

http://www.marsanomalyresearch.com/evidence-reports/2005/084/hale-civ-evidence.htm

P.S. : Je n'ai pas trouvé ce sujet traité sur ce site. Si c'est le cas, excusez ce doublon, et merci aux modérateurs de faire le nécessaire...  :P
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Re : Cratère HALE sur MARS.
« Réponse #36 le: 30 Décembre 2008 à 10:51:03 »

Bonjour TDC

Passer d'une résolution à 34% de l'une des photos



à 180%



peut laisser apparaître des problèmes de pixelisation.

Pour aller plus loin, il nous faudrait l'échelle pour mesurer la taille.

Bonne journée
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Spirit, cinq ans de présence sur Mars
« Réponse #37 le: 07 Janvier 2009 à 22:52:28 »

Spirit, cinq ans de présence sur Mars

Mars Rovers Near Five Years of Science and Discovery

PASADENA, Calif. -- NASA rovers Spirit and Opportunity may still have big achievements ahead as they approach the fifth anniversaries of their memorable landings on Mars.

Of the hundreds of engineers and scientists who cheered at NASA's Jet Propulsion Laboratory in Pasadena, Calif., on Jan. 3, 2004, when Spirit landed safely, and 21 days later when Opportunity followed suit, none predicted the team would still be operating both rovers in 2009.

"The American taxpayer was told three months for each rover was the prime mission plan," said Ed Weiler, associate administrator for NASA's Science Mission Directorate at NASA Headquarters in Washington. "The twins have worked almost 20 times that long.  That's an extraordinary return of investment in these challenging budgetary times."

The rovers have made important discoveries about wet and violent environments on ancient Mars. They also have returned a quarter-million images, driven more than 21 kilometers (13 miles), climbed a mountain, descended into craters, struggled with sand traps and aging hardware, survived dust storms, and relayed more than 36 gigabytes of data via NASA's Mars Odyssey orbiter. To date, the rovers remain operational for new campaigns the team has planned for them.

"These rovers are incredibly resilient considering the extreme environment the hardware experiences every day," said John Callas, JPL project manager for Spirit and Opportunity. "We realize that a major rover component on either vehicle could fail at any time and end a mission with no advance notice, but on the other hand, we could accomplish the equivalent duration of four more prime missions on each rover in the year ahead."

Occasional cleaning of dust from the rovers' solar panels by Martian wind has provided unanticipated aid to the vehicles' longevity. However, it is unreliable aid. Spirit has not had a good cleaning for more than 18 months. Dust-coated solar panels barely provided enough power for Spirit to survive its third southern-hemisphere winter, which ended in December.

"This last winter was a squeaker for Spirit," Callas said. "We just made it through."

With Spirit's energy rising for spring and summer, the team plans to drive the rover to a pair of destinations about 183 meters (200 yards) south of the site where Spirit spent most of 2008. One is a mound that might yield support for an interpretation that a plateau Spirit has studied since 2006, called Home Plate, is a remnant of a once more-extensive sheet of explosive volcanic material. The other destination is a house-size pit called Goddard.

"Goddard doesn't look like an impact crater," said Steve Squyres of Cornell University, in Ithaca, N.Y. Squyres is principal investigator for the rover science instruments. "We suspect it might be a volcanic explosion crater, and that's something we haven't seen before."

A light-toned ring around the inside of the pit might add information about a nearby patch of bright, silica-rich soil that Squyres counts as Spirit's most important discovery so far. Spirit churned up the silica in mid-2007 with an immobile wheel that the rover has dragged like an anchor since it quit working in 2006. The silica was likely produced in an environment of hot springs or steam vents.

For Opportunity, the next major destination is Endeavour Crater. It is approximately 22 kilometers (14 miles) in diameter, more than 20 times larger than another impact crater, Victoria, where Opportunity spent most of the past two years. Although Endeavour is about 12 kilometers (7 miles) from Victoria, it is considerably farther as the rover drives on a route evading major obstacles.

Since climbing out of Victoria four months ago, Opportunity has driven more than a mile of its route toward Endeavour and stopped to inspect the first of several loose rocks the team plans to examine along the way. High-resolution images from NASA's Mars Reconnaissance Orbiter, which reached Mars in 2006, are helping the team plot routes around potential sand traps that were not previously discernable from orbit.

"We keep setting the bar higher for what these rovers can do," said Frank Hartman, a JPL rover driver.  "Once it seemed like a crazy idea to go to Endeavour, but now we're doing it."

Squyres said, "The journeys have been motivated by science, but have led to something else important. This has turned into humanity's first overland expedition on another planet. When people look back on this period of Mars exploration decades from now, Spirit and Opportunity may be considered most significant not for the science they accomplished, but for the first time we truly went exploring across the surface of Mars."

JPL, a division of the California Institute of Technology, Pasadena, manages the Mars Exploration Rovers for the NASA Science Mission Directorate, Washington. For more information about Spirit and Opportunity, visit: http://www.nasa.gov/rovers .

Source: http://www.nasa.gov/mission_pages/mer/news/mer-20081229.html
----------------------------------

'In January, JPL will celebrate the fifth anniversary of Spirit and Opportunity landing on Mars, and the twin rovers will continue with their newest adventures.'

Five Years on Mars



"Mars Rovers Near Five Years of Science and Discovery"

5 years: Mars Rovers

« Modifié: 19 Octobre 2015 à 00:07:46 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Spirit et Opportunity fêtent leurs 5e anniversaire sur Mars
« Réponse #38 le: 07 Janvier 2009 à 23:05:35 »


Spirit et Opportunity fêtent leurs 5e anniversaire sur Mars


Le robot Spirit, sur la planète Mars
Photo: AP Agence France-Presse Washington

 
Spirit et Opportunity fêtent en ce mois de janvier leur cinquième anniversaire à la surface de la planète rouge, sur le passé de laquelle les deux robots américains ont grandement aidé à lever un coin du voile.

Les deux robots jumeaux, qui s'étaient posés à trois semaines d'intervalle sur la planète rouge en janvier 2004 pour des missions d'une longueur initialement prévue de seulement 90 jours, continuent pourtant vaillamment leur travail malgré les conditions extrêmes qui règnent sur Mars. «On avait dit au contribuable américain que la mission prévoyait une durée de vie de trois mois pour chacun des robots. Les jumeaux ont travaillé plus de 20 fois plus longtemps», s'est extasié Ed Weiler, un administrateur adjoint de l'agence spatiale américaine (NASA), cité dans un communiqué.

Les deux machines, qui se trouvent aux antipodes l'une de l'autre, ont depuis envoyé 250.000 images et 36 gigabytes de données, qui ont permis de se faire une meilleure idée de la géologie de la planète rouge et notamment son passé humide, même s'il faudra encore des années pour apprécier pleinement la richesse de la collecte.

En cinq ans, les machines ont aussi parcouru plus de 21 kilomètres, pilotées centimètre par centimètre du centre de contrôle sur Terre à des millions de kilomètres de là, pour éviter les multiples pièges de la surface de la planète rouge.

Le froid intense et la poussière, qui se dépose sur les panneaux solaires des deux machines et limite leur alimentation électrique, ont failli avoir raison de Spirit, le premier arrivé sur Mars, le 3 janvier 2004.

Ses panneaux, qui n'ont pas été nettoyés par les vents martiens depuis 18 mois, ont à peine fourni assez d'électricité pour qu'il survive à son troisième hiver dans l'hémisphère sud de Mars, qui s'est achevé le mois dernier, souligne la NASA.

Les batteries sont très sensibles aux cycles des températures et les hivers martiens sont très froids avec des températures de moins 100 degrés Celsius. Durant l'été, le thermomètre monte au maximum à plus 20 degrés Celsius.

Comme Spirit, Opportunity, qui s'est posé trois semaines après son jumeau, pourrait tomber en panne à chaque instant et mettre fin à l'une des missions martienne les plus fructueuses jamais entreprise par la NASA.

«Ces robots sont incroyablement résistants quand on pense aux conditions extrêmes auquelles les matériels sont soumis tous les jours», a souligné John Calas, responsable de la mission au Jet Propulsion Laboratory, qui se veut optimiste.

Une fois que Spirit aura repris des «forces», les ingénieurs du JPL comptent l'envoyer sur deux sites à 183 mètres de son lieu actuel vers ce qui pourrait être un cratère volcanique.

Opportunity pour sa part est en route vers le cratère Endeavour à 22 kilomètres du cratère Victoria, dont le robot est sorti il y a quatre mois, alors que l'équipe en charge de piloter la machine avait peur de ne jamais pouvoir y arriver.

«Nous plaçons la barre de plus en plus haut», s'extasie Frank Hartman, l'un des pilotes du JPL.

Le reponsable scientifique de la mission, Steve Squyres de l'université de Cornell voit dans la mission des deux robots bien plus que la collecte de données scientifiques.

«Ces voyages ont été motivés par la science, mais ils ont mené à quelque chose de tout aussi important. Il s'agit là de la première expédition par voie de terre sur une autre planète, de l'histoire de l'Humanité», a-t-il lancé.

«Quand les gens se pencheront sur cette période de l'exploration martienne dans les décennies à venir, l'importance de Spirit et Opportunity ne sera pas mesurée à l'aune de leur accomplissement scientifique, mais pour le fait que pour la première fois nous sommes réellement partis explorer la surface de Mars», a souligné M. Squyres

Source: http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/200901/04/01-814662-spirit-et-opportunity-fetent-leurs-5e-anniversaire-sur-mars.php
« Modifié: 13 Août 2012 à 23:23:42 par katchina »
IP archivée

void

  • Invité
Re : Spirit, cinq ans de présence sur Mars
« Réponse #39 le: 07 Janvier 2009 à 23:15:28 »

(Mars a décidément une colorimétrie très variable...)
IP archivée

Loacoon

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 915
Re : Spirit, cinq ans de présence sur Mars
« Réponse #40 le: 09 Janvier 2009 à 02:03:12 »

Ca dépend de qui fait la retouche à la NASA... ;)
IP archivée

void

  • Invité
Re : Spirit, cinq ans de présence sur Mars
« Réponse #41 le: 09 Janvier 2009 à 02:37:37 »

(et apparemment la nasa compte un bon pourcentage de daltoniens...)
IP archivée

Loacoon

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 915
Re : Spirit, cinq ans de présence sur Mars
« Réponse #42 le: 09 Janvier 2009 à 02:56:41 »

;)
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Dunes glacées 30 km sur Mars - hémisphère Sud martien, le cratère Russel
« Réponse #43 le: 11 Janvier 2009 à 18:01:21 »

Dunes glacées 30 km sur Mars - hémisphère Sud martien, le cratère Russel


Crédit : NASA/JPL/Univ. of Arizona/Ciel et Espace


Situé dans l'hémisphère Sud martien, le cratère Russel abrite en son sein un champ de dunes long de 30 km. Cette image prise par la sonde américaine Mars Reconnaissance Orbiter, le 18 octobre 2008, permet d'approcher ces dunes. Leur ligne de crête dessine une bande sombre. À droite du cliché, dans l'ombre, de nombreux points gris-blanc sont visibles : il s'agit de neige non pas d'eau, mais de gaz carbonique, formée pendant l'hiver austral. Lorsque cette neige fond, elle ruisselle et dessine des sillons caractéristiques, visibles sur les pentes sablonneuses, à droite.

Source: http://www.cieletespace.fr/image-du-jour/2690_dunes-glacees-sur-mars
« Modifié: 13 Août 2012 à 23:29:06 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille


21.02.07 Vie martienne - La recherche de stromatolites martiens 
     
La recherche de la vie sur Mars est un des moteurs de l'exploration robotique de cette planète. Or, après plusieurs décennies d'exploration de la planète rouge, la recherche d'organismes vivants (exobiologie) marque le pas au détriment de la découverte d'indices pertinents d'une vie éteinte (exoplanétologie).

L'exoplanétologie s'annonce comme la discipline la mieux armée pour permettre des avancées considérables dans la problématique de la vie martienne. Cela ne veut pas dire que l'on remet en question la possibilité que Mars abrite des organismes vivants. Les scientifiques sont en train de prendre conscience que leur traque s'avère si ardue qu'elle en devient cause perdue !

Explications

S'il ne fait plus guère doute que la vie soit apparue très tôt dans l'histoire de la planète rouge, personne ne peut dire quel chemin elle a pris. On suppose que cette vie s'est éteinte progressivement à mesure que Mars se refroidissait, perdait son atmosphère protectrice et voyait ses grands réservoirs d'eau liquide s'évaporer ou geler. Dans ce cas, il est possible de découvrir des indices de cette vie passée. L'autre hypothèse veut que de nombreux organismes se soient adaptés à l'évolution de la planète Mars et se sont enfouis profondément dans le sous-sol, dans des niches biologiques faites d'eau liquide et de la chaleur résiduelle d'un noyau martien.

Il n'échappera à personne que la recherche que l'on peut faire sur n'importe quelle autre planète du Système Solaire dépend avant tout des instruments que l'on est capable de poser dessus. Dans le cas de Mars, la recherche d'une forme de vie s'avère pour ainsi dire impossible !

La découverte de matière organique est liée à la découverte d'eau sous forme liquide. On l'a vu, la surface martienne ne contient plus d'eau sous cette forme. Si cette eau existe, elle ne peut que se trouver enfouie sous plusieurs centaines de mètres sous la surface martienne ! Comme semble l'indiquer le radar Marsis de Mars Express.

Forer la surface

Bien que forer aussi profondément ne soit pas une mince affaire, la NASA et l'ESA s'intéressent à cette facette de l'exploration de la planète en projetant l'envoi de 2 missions en 2007 et 2013 qui s'essaieront à pénétrer le sous-sol. Il s'agit de Phoenix, un lander de la NASA qui se posera au pôle nord de la planète et creusera le sous-sol sur environ 1 mètre (lancement en août 2007) et de ExoMars, une mission de l'ESA qui n'est pas attendue avant 2013 et sera capable de forer le sol sous plus de 2 mètres.

Haro sur les stromatolites

Bref, s'il s'avère difficile de découvrir des organismes bien vivants, les scientifiques ont d'autres pistes comme la découverte d'indices d'une vie éteinte. Parmi les plus pertinents, les stromatolites sont à ne pas en douter es structures les plus intéressantes à étudier. En découvrir sur Mars, serait la Preuve montrant que la vie a été possible sur Mars.

Les stromatolites sont parmi les plus anciennes traces de vie découvertes sur la planète. Il s'agit de structures solides en forme de choux-fleurs créées par une association microbienne et sont un sujet de recherche très important en paléontologie.

Ils sont à la fois les dépositaires des premières traces de vie sur Terre et à la fois les premières manifestations de cette vie. Ils sont susceptibles de nous renseigner sur l'histoire de ces organismes de la biosphère les plus abondants et les mieux adaptés à leur milieu, les bactéries.

Nombreux sont les scientifiques à penser que des structures analogues existent également sur Mars tout aussi facilement accessibles qu'elles le sont sur Terre ! Pour les découvrir, il faudra viser les régions les plus anciennes de Mars, celle que l'on sait pour avoir été remplis d'eau ou dans de vieux dépôts sédimentaires.

Nous savons par expérience que l'identification de fossiles n'est pas évident du tout (voir les fossiles de dinosaures). Il en est de même pour les fossiles martiens. Les instruments nécessaires à leur identification seront des caméras capables d'images microscopiques montrant des détails de l'ordre du centième de millimètre et ce dans de nombreuses longueurs d'ondes. Il sera également nécessaire de procéder à des analyses organiques.


Source: http://www.flashespace.com/html/fev07/21a_02.htm

-----------------------------------------------------------


21.02.07 Aurait-on déjà découvert des stromatolites martiens ?
 
    
En 2004, des images renvoyées par le rover Spirit de la mission MER ont laissé perplexes les scientifiques. Si certains y voient la présence de stromatolites martiennes, d'autres y voient ni plus ni moins un éparpillement de cailloux qui n'a rien à voir avec une structure de type stromatolite.

Rappel des faits


Lors de Sol 105, Spirit se déplaçait alors à l'intérieur du cratère Gusev, son site d'atterrissage et prit un cliché montrant une vue du sol caillouteux l'environnant. A priori rien de très surprenant, mais à y regarder de plus près, ont peut aisément distinguer une étrange structure formée de cercles concentriques. On y distingue nettement un arrangement de roches lamelliformes partiellement enfouies dans le sol, orientées selon un schéma concentrique très net et sans équivoque. Une telle disposition évoque irrésistiblement un stromatolite ancien, dont la partie supérieure a été soumise à l'érosion durant une très longue période, laissant apparaître sa structure interne.

Une autre structure de même nature, bien que moins nette, apparaît à gauche de l'image, et semble incomplète, peut-être endommagée suite à une exposition moins favorable aux éléments.

Enfin, en remontant jusqu'à sol 91, une autre image laisse perplexe. On aperçoit, à un autre emplacement, une autre forme rocheuse circulaire en saillie, également suspectée d'être un stromatolite fossile. Seule la paroi externe semble émerger, le centre étant encombré de débris divers.

On n'a jamais su exactement ce à quoi correspondaient ces structures.

 
Les 2 structures formées de cercles concentriques vues par Spirit lors de sol 105.


Une forme rocheuse circulaire en saillie vue par SPirit lors de sol 91.
Crédits NASA & traitement Space News International

Source: http://www.flashespace.com/html/fev07/21_02.htm
« Modifié: 13 Août 2012 à 23:33:24 par katchina »
IP archivée