Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: "Jan Karski " de Yannick Haenel  (Lu 712 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

port-royal-transworld

  • Invité
"Jan Karski " de Yannick Haenel
« le: 21 Août 2010 à 12:53:20 »



Après le siège de Leningrad, je continue avec les sujets rigolos.

" Jan Karski " de Yannick Haenel.

Quand le livre est sorti, il y a quelques mois de cela, il me semble qu'il a fait l'objet de polémiques.

Je m'en suis tenue à l'écart. En me disant, comme j'en ai l'habitude, qu'il fallait d'abord lire puis me forger ma propre opinion tout en me confrontant à l'ensemble des opinions émises.



Résistant polonais, en 1942,Jan Karski est chargé par la résistance de son pays ainsi que par deux responsables juifs du ghetto de Varsovie de partir réveiller les consciences politiques occidentales
en témoignant de ce qu'il sait et de ce qu'il a vu sur l'extermination des Juifs par les nazis et sur les espoirs de la Pologne une fois la guerre terminée. Et de l'urgence qu'il y avait d'intervenir massivement pour sauver les Juifs encore vivants.

Il ne fut pas entendu.
Pourquoi?
Même en tâchant de se resituer dans le contexte de l'époque où l'on savait moins de choses qu'aujourd'hui - mais les grands responsables politiques savaient, eux; cela fut prouvé - on a du mal à comprendre.
Bien sûr, il y a vait une guerre gigantesque à gagner et " distraire " des avions et des bombes sur les rails de Treblinka, Auschwitz et Cie relevait du gâchis et de la perte de temps. Sans parler du coût de l'essence.
Bien sûr, sauver les Juifs, c'était cool, man, mais des Juifs vivants cela signifie des millions d'immigrés à accueillir. Shit.

Dans le livre, Yannick Haenel aborde un sujet délicat qui a dû faire hurler lors de la parution
du livre : l'antisémitisme légendaire des Polonais.
Eh bien...bref, il faut lire le livre. Et s'attendre à reconsidérer la question. Oui, je sais, je sais, ils sont bien pratiques ces horribles Polonais antisémites. On leur colle la saloperie sur le dos, et hop. On peut s'endormir tranquille.
Je ne dis pas qu'ils ne l'étaient pas (se rappeler les témoignages de paysans dans le film "Shoah" de Claude Lanzmann); je dis que cette horreur, il faut enfin se décider à accepter de la partager à plusieurs. A " beaucoup " plusieurs, les Alliés libres, les pays occupés : ça fait du monde.


Troublant, aussi, de confronter cette époque avec la nôtre où le concept et la pratique de guerre larvée rencontre le succès que l'on sait : en 1945, l'Occident s'était promis " plus jamais ça ".
Alors, il a fallu innover, je supppose.
Avec 1 % de naïvete (fausse) et 99 % de cynisme honteux.

On n'est pas sorti du XXe siècle.
IP archivée