Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Un an dans la vie d'une forêt de David Haskell  (Lu 1036 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 17984
Un an dans la vie d'une forêt de David Haskell
« le: 18 Mai 2016 à 00:15:36 »


Lorsque j'ai vu ce livre au milieu de tant d'autres, la raison pour laquelle il m'a sauté aux yeux est que la première pensée qui m'est venue à l'esprit est une réflexion de Nemo sur le forum (je ne retrouve pas où parce que je ne me souviens plus des mots clés exacts) qui parlait d'une fourmilière (?) et d'un univers qui disparaît (à cause du vent ou du pas d'un homme, je ne sais plus).



quatrième de couverture
Pendant un an, jour après jour, David Haskell a observé un mètre carré de verdure, niché au beau milieu d'une forêt des Appalaches.
Au fil des saisons, le voilà qui scrute le sol à la loupe et, patiemment, ausculte le vivant : les tritons, les mousses, les lucioles... Une pluie diluvienne, le passage d'un cerf... Et l'espace restreint de sa contemplation, son "mandala", se révèle un monde à part entière, plein de mystères insoupçonnés.
Dans une atmosphère de recueillement digne du Walden de Thoreau, il décrit l'infinie ingéniosité des lois de la nature et interroge la place de l'homme en son coeur, signant un magnifique condensé d'histoire naturelle et de méditation philosophique.

David G. H askell est biologiste, spécialiste de l'évolution et professeur à l'université du Sud (Tennessee). Il a été l'élève du célèbre biologiste William Hamilton. Un an dans la vie d'une forêt, finaliste du prix Pulitzer, a reçu le prix de l'Académie des Sciences des Etats-Unis et été traduit dans le monde entier".


*****

Fin du prélude
(p11 - éditions Libre Champs - 2016)

Assis devant mon mandala sur le bloc de grès plat, je me fixe des règles simples : y venir aussi souvent que possible, observer le déroulement d'un cycle annuel, garder le silence, déranger le moins possible, ne pas tuer d'animaux ni en évincer, ne pas y creuser ni y pénétrer, ne m'autoriser qu'un simple effleurement des doigts, de temps en temps. Je n'établis pas de programme précis, mais je me promets de venir là plusieurs fois par semaine.
Ce livre relate tout ce qu'il m'a été permis d'observer en ce lieu.



*****

À l’ombre des arbres, le biologiste américain David G. Haskell scrute un mandala de verdure, et fait miroiter l’infini dans un petit bout de forêt.

David G. Haskell tient tout autant de l’amoureux transi des bestioles en tout genre que du très sérieux scientifique au savoir encyclopédique. D’une idée aussi folle que géniale est né un essai où l’originalité le dispute à l’humilité. Haskell a observé durant une année complète la vie et l’évolution d’une parcelle de forêt du Tennessee, un cercle d’un mètre de diamètre contenant un échantillon fourmillant de la biodiversité du nord de l’Amérique. Haskell appelle « mandala » ce petit bout de terre où interagissent salamandres, champignons, coyotes et fougères. Comme les dessins éphémères composés minutieusement par les moines bouddhistes à l’aide de sables colorés, le mandala forestier d’Haskell laisse entrevoir l’infini via l’infiniment petit.

Jour après jour, Haskell note ses observations, un chapitre renvoyant à une date et un événement particulier : la floraison des hépatiques, la fête des mousses à la pluie, l’accouplement tortueux des escargots hermaphrodites, un papillon en quête de sodium dans la transpiration de l’auteur… Il y a du naturaliste à l’ancienne, un « esprit National Geographic », dans l’étonnement sincère et toujours éclairé dont Haskell témoigne. Ce qui n’est pas pour autant synonyme de mièvrerie. Le mandala abrite un monde où les lichens sont d’exemplaires taoïstes, mais les guêpes ichneumons, qui pondent leurs œufs dans le corps d’insectes vivants, le paradigme du mal. L’occasion, par exemple, de penser douleur et conscience à hauteur de chenille.

Frôlant parfois le sacrifice dangereux (il n’hésite pas à se déshabiller par – 20°C, histoire de partager l’expérience des oiseaux dans le blizzard, ou à offrir son doigt à un moustique potentiellement porteur de maladies), Haskell ne se pose jamais en donneur de leçons. La découverte de deux balles de golf le mène même, passée l’indignation,  à conclure que « les produits de l’activité humaine ne sont pas des taches laissées sur la nature. Cela reviendrait à creuser un fossé entre l’humanité et le reste du vivant ».

L’immersion quotidienne dans son objet d’étude évite à Haskell la position dominante du scientifique dans son laboratoire. Philosophique et poétique, telle est la démarche de ce scientifique atypique. Un écho à ces quelques vers de William Blake : « Voir le monde dans un grain de sable  / Et le paradis dans une fleur des champs / Faire tenir l’infini dans la paume de ta main / Et l’éternité dans une seule heure. »

SOURCE
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 13726
Re : Un an dans la vie d'une forêt de David Haskell
« Réponse #1 le: 18 Mai 2016 à 00:53:15 »

Intéressant !

Ca m'évoque du coup cet excellent bouquin du norvégien Erlend LOE : "DOPPLER"
sorti en 2009. D'abord découvert dans la bibliothèque d'un bateau de croisière, puis acheté
en occasion pour quelques euros sur le net, afin de pouvoir l'offrir et le faire circuler :



"Doppler est sous le choc. Après une chute de vélo, ce père de famille de la middle class norvégienne a une révélation : il veut rompre avec la civilisation. Avide de silence, c'est dans la forêt qu'il décide de planter sa tente pour vivre en harmonie avec la nature. D'épisodes invraisemblables en rebondissements loufoques, le voilà désormais maître de sa destinée. Mais pour combien de temps ?"
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis.
Protégez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge..
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 17984
Re : Un an dans la vie d'une forêt de David Haskell
« Réponse #2 le: 18 Mai 2016 à 01:02:40 »

Merci ! Bonne idée à mettre dans les valises pour les vacances.
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 13726
Re : Un an dans la vie d'une forêt de David Haskell
« Réponse #3 le: 18 Mai 2016 à 01:15:16 »

Tu verras bien, je le recommande pour son sujet, son écriture, et son humour.

Mais revenons à David Haskell.
Je devrais pouvoir tout aussi bien le trouver en occasion sur le web.

Edit : commande passée pour 13,42 E (port compris)
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis.
Protégez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge..
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

bruss

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 776
Re : Un an dans la vie d'une forêt de David Haskell
« Réponse #4 le: 18 Mai 2016 à 09:58:49 »

Bonjour , vous avez aussi - Julius Winsome de Gérard Donovan et Ermites dans la taïga de Vassili Peskov, un peu du même genre ...
Je note votre bouquin ...merci... :)
IP archivée
Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu'il vous faut - Cicéron

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 13726
Re : Un an dans la vie d'une forêt de David Haskell
« Réponse #5 le: 25 Mai 2016 à 10:22:41 »

"Un an dans la vie d'une forêt" vient d'arriver.

Ca commence fort avec la métaphore du mandala tibétain.

325 pages, écriture serrée, j'en ai pour l'été.
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis.
Protégez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge..
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 17984
Re : Un an dans la vie d'une forêt de David Haskell
« Réponse #6 le: 01 Août 2016 à 16:10:49 »

Une partie du texte est consultable ICI - books.google.fr
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire