Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Un malaise cardiaque ?  (Lu 282 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14038
Un malaise cardiaque ?
« le: 28 Janvier 2018 à 22:01:41 »

C'est l'histoire d'un type comme on n'en voit pratiquement jamais à la télé. Il n'a pas été alarmé par une souffrance déchirante.
Au creux de la nuit, vers deux heures du matin, quand tout va pour le mieux, un réveil léger après un rève harmonieux,
et soudain est apparue une gène assez persistante dans le bras gauche, un petit inconfort qui va pointer jusqu'au sommet de l'épaule
et se poursuit vers le creux ou la pliure du coude. Il se dit alors que c'est juste un inconfort, un malaise passager.
Ca fait tellement pas mal que c'est surement un phénomène banal; au point même qu'il parvient à se rendormir peu après.

Le lendemain, même heure environ, le même symptôme. Pourquoi s'en faire davantage que la veille ? Il respire profondément.
Quelques pas dans l'appartement, et tout a disparu. La troisième nuit, cette fois il va devoir s'informer un peu.
Les signes cliniques sont évidents : un caillot s'est formé dans une artère, à bas bruit, c'est un angor de repos : un infarctus.
Le genre de truc qui se produit justement quand la respiration est lente et l'oxygénation du sang est au minimum.
L'angor d'effort, au contraire, pouvait le guetter en soulevant une valise, en pleine action musculaire.

Pourtant, à la télé, ce genre de problème est systématiquement démontré comme une crise extrêmement douloureuse.
C'est assez renversant que toutes les campagnes de prévention, contre la grippe, le rhume, ou en faveur des vaccins,
négligent aussi bien d'alerter sur l'incident cardiaque à faible douleur. Au lieu de mobiliser les patients dès les premiers signes.

Dans mon exemple, une infirmière lui a dit : "La semaine dernière, nous avions un jeune adulte de 40 ans - il a attendu 30 jours avant de venir consulter. Il ne ressentait qu'un malaise... Chez lui, le muscle cardiaque a été affecté et les dommages sont devenus irréparables."

Le cas que j'évoque a été traité par la pose d'un stent, un petit ressort enrobé d'un produit détartrant, et tout va bien pour lui.
Mais la santé publique mériterait bien une campagne de prévention sur les infarctus silencieux, et ne pas laisser penser
que c'est un phénomène nécessairement déchirant ni même douloureux. Histoire de limiter les dégâts.
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Protégez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge..
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14038
Re : Un malaise cardiaque ?
« Réponse #1 le: 07 Février 2018 à 21:48:59 »

Un exemple très récent avec le film sur Paul Gauguin, "un Voyage à Tahiti" que je viens de regarder,
où le peintre incarné par Vincent Cassel s'avance pour traverser un champ, puis s'effondre, inconscient.

Un peu plus tard, quand il se réveille à l'hôpital, le médecin lui annonce qu'il a fait un infarctus.

Voilà comment le malaise est imagé dans l'esprit du public : grosse souffrance, déchirure thoracique,
ou même évanouissement et perte de conscience. Alors, puissent les toubibs responsables rectifier
au plus vite ces clichés, et accueillir plus rapidement dans leurs services des petits malaises très ordinaires
qui finalement témoignent des mêmes désordres de fonctionnement mais se manifestent différemment.

Faute de campagne d'information sérieusement menée sur le sujet, un observateur pourrait se demander si les hospitaliers
pourraient rechigner à traiter les symptômes les plus légers, qui pourtant présentent les mêmes risques vitaux.

Faudrait-il sembler souffrir davantage pour être admis en priorité aux urgences ?

Le service dit des Urgences, c'est en général 3 heures en salle d'attente avant même qu'on se demande si votre état serait prioritaire, voire même crucial... Je me souviens d'avoir été opéré d'une péritonite aigüe la nuit même de mon arrivée, et de ces trois heures passées à attendre sur un banc à me demander si j'allais mourir sur place avant qu'un médecin soit disponible pour au moins poser un diagnostic.
« Modifié: 07 Février 2018 à 22:10:52 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Protégez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge..
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

freddy

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 9846
Re : Un malaise cardiaque ?
« Réponse #2 le: 07 Février 2018 à 22:35:23 »



Un défibrillateur Automatisé Externe permet de sauver la vie à une victime d'arrêt cardio-respiratoire. Une grande majorité de centres commerciaux, gares, entreprises en sont équipés. Une personne non formée peut l'utiliser, il suffit de suivre les instructions vocales délivrées par l'appareil.
===> https://www.le-defibrillateur.com/defibrillateur-le-guide-pratique

Une loi du 13 octobre 2016 catégorie " petite loi ", stipule:


Article 3
Après le chapitre III du titre II du livre Ier du code de la construction et de l’habitation, il est inséré un chapitre III bis ainsi rédigé :
« Chapitre III bis
« Sécurité des personnes
« Art. L. 123-5. – Un décret en Conseil d’État détermine les types et catégories d’établissement recevant du public qui sont tenus de s’équiper d’un défibrillateur automatisé externe visible et facile d’accès, ainsi que les modalités d’application de cette obligation.
« Lorsqu’un même site accueille plusieurs établissements recevant du public, ces derniers peuvent mettre en commun un défibrillateur automatisé externe.
« Art. L. 123-6. – Les propriétaires des établissements mentionnés à l’article L. 123-5 sont tenus de s’assurer de la maintenance du défibrillateur automatisé externe et de ses accessoires conformément aux dispositions de l’article L. 5212-1 du code de la santé publique. »
Article 3 bis (nouveau)
Le titre III du livre II de la cinquième partie du code de la santé publique est complété par un chapitre III ainsi rédigé :
« Chapitre III
« Défibrillateurs automatisés externes
« Art. L. 5233-1. – Il est créé une base de données nationale relative aux lieux d’implantation et à l’accessibilité des défibrillateurs automatisés externes sur l’ensemble du territoire, constituée au moyen des informations fournies par les exploitants de ces appareils à un organisme désigné par décret pour la gestion, l’exploitation et la mise à disposition de ces données. Un arrêté du ministre chargé de la santé fixe les informations devant être fournies par les exploitants ainsi que les modalités de leur transmission. »

===> http://www.assemblee-nationale.fr/14/ta/ta0827.asp


===> http://www.croix-rouge.fr/Je-me-forme/Particuliers/Les-6-gestes-de-base/L-arret-cardiaque-la-defibrillation



Démonstration d'un défibrillateur cardiaque

En espérant ne pas être hors sujet!
IP archivée
Si vous n'êtes pas vigilants, les médias arriveront à vous faire détester les gens opprimés et aimer ceux qui les oppriment.

Malcolm X