Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2 3 ... 10
 1 
 le: Aujourd'hui à 17:54:48 
Démarré par Light_angel - Dernier message par DecemberTen
katchina, ton post m'a fait me pencher sur la législation dans mon pays.
Je viens d'apprendre avec une certaine stupéfaction, que le "détournement de mineur" avait tout simplement disparu de la loi... 
Hein ??!! ...???
Mais bon, nos textes sont tout de même beaucoup plus restrictifs, bien que je trouve que sur le fond, on joue un peu sur les mots... :-\
http://www.jeminforme.be/vie-affective-familiale/des-questions-sur-la-sexualite/la-loi-et-la-sexualite

 2 
 le: Aujourd'hui à 17:18:03 
Démarré par freddy - Dernier message par freddy

 3 
 le: Aujourd'hui à 17:17:35 
Démarré par freddy - Dernier message par freddy

 4 
 le: Aujourd'hui à 17:04:26 
Démarré par Light_angel - Dernier message par Tartar
Tout à fait d'accord c'est scandaleux ...mais çà participe de la tendance actuelle qui fait ressembler notre société à la Rome décadente.
Le texte invoqué me rappelle une proposition de loi émanant de Jack Lang.
Je n'ai pas le document le prouvant.
http://droit-finances.commentcamarche.net/faq/26000-majorite-sexuelle-en-france-age-et-code-penal

Par ailleurs je ne connais pas le prénom SEREINTE, serait-ce un patronyme ???
Pas trouvé sur Google.

 5 
 le: Aujourd'hui à 17:03:07 
Démarré par Diouf - Dernier message par freddy

 6 
 le: Aujourd'hui à 17:00:39 
Démarré par freddy - Dernier message par freddy

 7 
 le: Aujourd'hui à 16:57:21 
Démarré par Argolus - Dernier message par freddy

 8 
 le: Aujourd'hui à 16:06:58 
Démarré par Light_angel - Dernier message par katchina

Le saviez-vous ? Une enfant de 11 ans est présumée consentante si elle ne s’est pas opposée à la relation sexuelle

Le saviez-vous ? Une enfant de 11 ans est présumée consentante si elle ne s’est pas opposée à la relation sexuelle

Par Clemence Bodoc | 26 septembre 2017 | 64 Commentaires

Sarah, 11 ans, a eu une relation sexuelle avec Sereinte, 28 ans. Comme elle ne s'est ni débattue ni opposée à l'acte, le parquet considère qu'elle était consentante. France, 2017.

C’est une lecture glaçante : celle de l’histoire de Sarah, 11 ans, et de sa relation sexuelle avec Sereinte, 28 ans.

C’est Médiapart qui publie cette histoire, en accès payant : ce mardi 26 septembre [EDIT: le procès est renvoyé à février 2018], Sereinte sera jugé pour « atteinte sexuelle sur mineure de 15 ans ». Pas pour viol, non.

Car selon le parquet de Pontoise, Sarah était consentante.

Dans quel monde une enfant de 11 ans est-elle considérée comme étant consentante pour une relation sexuelle avec un adulte de 28 ans ?

Apparemment en France, où, en l’absence d’âge de majorité sexuelle, le consentement des enfants est présumé dès 4-5 ans.

En France, le viol est défini par l’article L 222-23 du Code pénal :

« Tout acte de pénétration sexuelle, de quelque nature qu’il soit, commis sur la personne d’autrui par violence, contrainte, menace ou surprise est un viol. »

Il y a bien une autre disposition du Code pénal qui tienne compte de la différence d’âge, à l’article L 222-22-1 :

« La contrainte morale peut résulter de la différence d’âge existant entre une victime mineure et l’auteur des faits […] »

Selon le parquet, Sarah a suivi Sereinte de plein gré, n’a pas été menacée par ce dernier, en bref : elle ne s’est pas laissée faire sous la contrainte. Elle s’est juste laissée faire…

Son avocate, Me Carine Diebold, explique à Médiapart ce qui me paraît inexplicable, c’est-à-dire comment il est possible que des magistrats ne reconnaissent pas la contrainte morale exercée par l’agresseur sur Sarah :

« Beaucoup de magistrats n’ont pas été formés à ces questions et ne connaissent pas les mécanismes du cerveau lors d’un viol.

La sidération et la dissociation conduisent à l’anesthésie. On ne ressent plus sa peur, comme l’a analysé la psychiatre Muriel Salmona.

C’est d’autant plus vrai pour un enfant. Dans les films, on se débat. Mais dans la vie réelle, on est souvent tétanisé.

Comme le disait Gisèle Halimi, « subir, ce n’est pas consentir ». Et l’agresseur n’a pas pu se méprendre sur le rejet et la détresse de Sarah ».

Sarah, 11 ans : « Papa va croire que je suis une pute »

Il faut lire le récit des événements, les témoignages de la mère de Sarah, et les propres mots de la petite fille, glaçants… Et me dire comment il est possible de présumer du consentement de cette enfant :

Une des premières choses qu’elle m’a dite, c’est :

« Papa va croire que je suis une pute. »

Et comme si ce n’était pas assez insupportable à lire, l’article cite également le témoignage de l’agresseur, Sereinte, 28 ans :

« Vous savez, maintenant, les filles sont faciles.

Avant, à mon époque, il fallait rester au moins un an avec une fille pour la baiser, mais maintenant c’est en dix minutes. »

Je ne sais pas ce qui me met le plus en colère à la lecture de cet article. La culpabilité ressentie par Sarah, l’impunité ressentie par son agresseur, la froideur insupportable des magistrats, leur ignorance évidente des mécanismes de sidération — car je ne vois pas d’autre explication à leur refus de qualifier cette agression en viol.

France, 2017, une enfant de 11 ans est présumée consentante pour un rapport sexuel avec un adulte de 28 ans, parce qu’elle ne s’est pas débattue, parce qu’elle n’a pas dit « non ».

Une dernière citation pour la route ?

Emmanuelle Piet, présidente du collectif féministe contre le viol :

« En France, après 4 ans et demi, on considère qu’un enfant est a priori consentant. »

source : http://www.madmoizelle.com/consentement-enfant-viol-834705

Seule consolation, le procès est renvoyé à février 2018. Espérons qu'ils vont se ressaisir.  >:D

 9 
 le: Aujourd'hui à 15:51:04 
Démarré par Audomar - Dernier message par katchina
katchina,
mais j'avais bien compris ce que tu viens de me dire..
C'est à dire l'allusion que je faisais à mes MP, sur ce fil  !
Mais j'avais aussi, décidé avec Nemo, d'arreter de lui envoyer des MP, et de revenir ici...

Et non, tu n'avais pas compris. Je ne faisais pas allusions à l'échange mais au fait que tu insinues que tu avais décidé, alors que non... ce n'était pas toi, mais Nemo. Et tu n'avais pas non plus décidé de "revenir" ici, puisque tu n'en étais jamais parti.

Citer
Une fois , elle avait parlé qu'ils avaient dû intervenir , concernant un missile qui avait été lancé contre un boeing  , au dessus de la mer rouge , et l'avion atteint s'était écrasé... EN 86 ou 87,si tu te rappeles..Ou plus tard , je ne sais plus trop, mais l'incident a vraiment eu lieu...

Là encore, c'est ambiguë, ou "embrouilleux". On ne sait pas comment interpréter cette phrase.

"Une fois, elle avait parlé... EN 86 ou 87, si tu te rappelles..."
Ce qui ferait une fois de plus allusion à un Mp,

ou si "EN 86 ou 87, si tu te rappelles..." concerne le fait historique.

Citer
Pour ses enfants, il a fallu que je précise, qu'à la mort de leur mère, 2 d'entre-eux étaient adultes et établis
Ah ben si ils sont majeurs cela ne pose pas de problème pour le test ADN généalogique. Ce serait dommage qu'ils meurent en ne sachant pas d'où ils viennent. D'autant que spirituellement, être ET et laisser ses descendants dans l'ignorance de leurs origines, c'est pas top. Mais je te vois venir, alors je réponds à ta place "Elle n'a pas été mandatée pour ça".  :P

 10 
 le: Aujourd'hui à 15:16:33 
Démarré par harlock - Dernier message par Nemo492
Mort de Gérard Palaprat



Source

Pages: [1] 2 3 ... 10