Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Le diable se pare de l'habit de la vertu  (Lu 1877 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Igor

  • Invité
Le diable se pare de l'habit de la vertu
« le: 21 Avril 2009 à 19:13:55 »

Le diable se pare de l'habit de la vertu
admn : image invalide


Les gardiens autoproclamés de la « bonne pensée » viennent nous dirent qu’il n’y a pas lieu à polémique dans le cas Betancourt. Que les circonstances étaient exceptionnelles et qu’à circonstances exceptionnelles, évènements particuliers.

Mais a ce poncif qui voudrait que la règle soit confirmée par une exception, j’oppose le bon sens qui veut, au contraire, que l’exception rend caduque ce postulat que l’on tenait pour règle. Il s’effondre comme s’effondre aux yeux de ceux qui assez sottement (il faut bien l’admettre) se sont émus de la situation de cette femme, l’image de quasi sainte que voulait nous vendre les médias. Même Renaud est tombé comme un pigeon dans cette farce médiatique de la société du spectacle. D’ailleurs, je me pose une question. Admettons que monsieur Renaud est été capturé par la CIA pour collusion avec Castro ou Kim Jong-il eu égard à ses positions de gauchiste-bobo, pensez-vous que Betancourt soit le genre de personne à se mobiliser pour sa libération ? Parce que soyons sérieux, il est quand même inconcevable qu’une telle personnalité puisse se préoccuper de la survie de quelques personnes que ce soit en dehors de la sienne ou tout au plus celle des membres de sa famille.

La situation qu’elle vivait dans la jungle colombienne ne peut être un argument recevable. Car quid des autres otages ? Ils étaient tous apriori dans les mêmes conditions de détention. Et quid de la lettre de Clara Rojas ? La famille Betancourt ne l'aurait pas transmis à sa mère, restée trois mois sans nouvelles de sa fille. «Ils n'ont pas informé ma famille que j'étais encore vivante. Je crois qu'ils voulaient qu'Ingrid soit sur le devant la scène. C'est la seule explication que j'ai pu trouver», a-t-elle indiqué sur Europe 1. Et enfin quid de toutes ces personnes (dont son mari Juan Carlos Lecompte) qui se sont mobilisés pour sa libération et vis-à-vis desquels elle s’est montrée d’une ingratitude manifeste."J’ai lutté pour sa liberté et j’attendais une reconnaissance qui n’est pas venue (…) J’en suis resté déconcerté, comme tous les gens qui m’ont vu lutter." Raconte Juan Carlos Lecompte.

Pour Betancourt, apparemment, ni l’amour ni l’amitié n’engagent en quoi que ce soit. L’attitude de cette femme aurait dû éveiller la suspicion bien avant sa capture par les farcs. Notamment cette façon d’afficher sa prétendue «foi» .A-t’on déjà vu des politiques mettre autant en avant leur religiosité ? Il est vrai qu’opérant dans une région d’Amérique latine, afficher son prétendu catholicisme est probablement une chose qu’elle devait considérer comme un atout indispensable pour sa campagne.

Il y a un postulat que l’on peut prendre et qui n’a connu à ma connaissance aucune exception jusque-là : tout individu qui gravite autour de Sarkozy est à priori suspect.
« Modifié: 24 Juin 2014 à 00:12:35 par katchina »
IP archivée