Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: astrophysique 1 : l'expansion  (Lu 9015 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

azad

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 14
Re : astrophysique 1 : l'expansion
« Réponse #45 le: 24 Mai 2017 à 02:26:41 »

Mais bien sûr que si, il y a une question. Simplement tu l'occultes invariablement. Cette question est très claire : il semble que tu veuilles introduire la notion de "point" qui, si j'ai bien compris serait l'élément de base ultime de la matière. Ce sont sur ces "points" que je demande une explication. Par ce que sans ton avis, probablement très instructif sur la question, ta trouvaille se résume à une affirmation : "les quarks sont formés de mes points". Après c'est fini, tu es d'accord avec tout le reste puisque, tu le dis toi-même des quarks Up et des Down permettent de construire toutes les particules classiques. Et on se retrouve dans le schéma classique.
Tu veux des questions : tes points ont-ils une masse, une charge électrique, ont-ils le don d'ubiquité, peuvent-ils occuper les mêmes coordonnées que leurs petits frères ? Inter-agissent-ils entre-eux, si oui quel volume minimal peuvent-ils occuper et quelle est la nature des particules virtuelles (obligatoires pour justifier une inter-action) qu'ils échangeraient ?
Tu vois tu as du grain à moudre si tu consens à répondre.
IP archivée
Ne viens pas prier dans mon école, et je te fais la promesse de ne pas venir penser dans ton église.

tierri

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 34
Re : astrophysique 1 : l'expansion
« Réponse #46 le: 24 Mai 2017 à 03:58:51 »

as-tu lu ma réponse à ta première question page 2 ?

IP archivée

azad

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 14
Re : astrophysique 1 : l'expansion
« Réponse #47 le: 24 Mai 2017 à 10:37:14 »

Coucou,
effectivement, les paragraphes 3 et 4 répondent à mes questions, et je t’avoue les avoirs survolés sans faire très attention au message caché.

Si ça avait été le cas, je ne serais pas intervenu dans ton post. Je te prie donc de bien vouloir excuser mon intrusion dans cette discussion dont je m’aperçois qu’elle dépasse et de beaucoup mes compétences.

J’ai une très vague idée de ce que peut être la conscience, et malgré moi, je ne peux pas accepter l’idée qu’elle n’émanerait pas de la matière. Bassement matérialiste, je suis, et je m’en revendique.

Ton "point" qui un beau jour s’est écrié : « Je pointe, donc je suis » je suis incapable de l’entendre et je me rends compte que cette surdité, qui me fait sans doute passer à coté de quelque chose de remarquable,  est pour moi, un handicap sérieux.

Tiens, vois-tu, mon imagination qui ne cesse de me jouer des tours, me susurre maintenant qu’à lui tout seul, ton point est peut-être un Univers entier. Univers abritant sans doute une multitude d’individus vivants et pensants. tous guidés par le même impératif, que l’on connait nous même et que l’on appelle l’instinct de conservation.

L’idée me plaît, ce qui émane de ton point, n’est peut-être que la volonté qu’à la Vie, a vouloir se répandre. Alors, de là à imaginer que cette Volonté a fait en sorte de se propager par univers interposés en se dotant de caractéristiques telles que les univers qu'elle engendre sont tous susceptibles d'entretenir la Vie, il n'y a qu'un pas.

Que je franchirais peut-être si quelqu'un daigne me définir la nature et les caractéristiques de ce vecteur « Volonté » . Bonne prospection.
Amicalement.
« Modifié: 24 Mai 2017 à 14:05:49 par Nemo492 »
IP archivée
Ne viens pas prier dans mon école, et je te fais la promesse de ne pas venir penser dans ton église.

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14381
Re : Re : astrophysique 1 : l'expansion
« Réponse #48 le: 25 Mai 2017 à 03:10:44 »

J’ai une très vague idée de ce que peut être la conscience, et malgré moi, je ne peux pas accepter l’idée qu’elle n’émanerait pas de la matière. Bassement matérialiste, je suis, et je m’en revendique.

En quoi ce serait gênant que la "matière" - à définir - soit issue de la conscience ?
Ou bien : comment la matière, qui se réduit à des myriades d'étincelles, au fond,
pourrait-elle générer de la conscience - à définir elle aussi ?

Même Jaques Monod -  lauréat en 1965 du prix Nobel de physiologie ou médecine s'était aventuré dans des positions définitives qui semblent très incertaines aujourd'hui.

Les termes "Matière" et "Conscience" sont totalement flous. Alors comment dire qui précède l'autre ?
A force de creuser, on risque de s'apercevoir que c'est la même Chose. Comme de réaliser que les rayons solaires ne sont pas que lumineux, mais porteurs de l'information nécessaire à l'évolution du vivant.. Comme une fibre optique unique qui m'offre des quantités de programmes sons et images à domicile.
« Modifié: 21 Juillet 2018 à 18:43:30 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Les amis d'hier peuvent être les enfoirés de demain.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

azad

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 14
Re : astrophysique 1 : l'expansion
« Réponse #49 le: 26 Mai 2017 à 00:47:31 »

                     
                                     J  a  c  q  u  e  s    M  o  n  o  d

                               é  t  a  i  t      u  n      t   e   n   a   n   t     d  e

                            c  e  t   t   e    d  é  v  i  a  t  i  o  n    p  h  i   l   o   s   o   p   h   i   q   u   e

                   q   u  e      l   ‘   o   n      a   p   p   è   l   l   e        l  ‘   a   n   i   m   i   s   m   e      e   t       i   l

        é    t   a   i   t       c   o   n   v   a   i   n   c   u       q   u   e        t   o   u    t     d   a   n   s       l   a       n   a  -

        t   u   r   e   ,   t    e   n   d   a   i   t      à     l  ‘   a   c   o   m   p   l   i   s   s   e   m   e   n   t      d   ‘   u   n   

                   p   r   o   j   e   t   .     E   t     s  a   n   s     l   ‘   é   c   r   i   r   e     e   x   p   l   c   i -

            t   e   m   e   n   t    ,   i   l      l   a   i   s   s   a   i   t      à     p   e   n   s   e   r

                            q   u   e      m   ê    m    e       l   e   s     m   o   l   é   c   u   l   e   s

                                   q   u   i     f   o   r   m   e   n   t      l   a     c   h   a   i   n   e

               d   e      l   ‘   A   D   N       a   g   i   s   s   a   i   e   n   t

                    p   o   u   r     q   u   e      c   e     p   r   o   j   e   t

                                 s   e       r   é   a   l   i   s   e.



                     Note pour la censure  :


            MON TEXTE EST - IL  CORRECTEMENT AÉRÉ  ?


bon, bye bye, je retourne sur Futura Sciences.

Admin : je compatis sur la pénibilité de ton exercice d'aération.
« Modifié: 21 Juillet 2018 à 18:45:02 par Nemo492 »
IP archivée
Ne viens pas prier dans mon école, et je te fais la promesse de ne pas venir penser dans ton église.

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14381
Re : astrophysique 1 : l'expansion
« Réponse #50 le: 26 Mai 2017 à 09:35:38 »

Quelle censure ?
Mon intervention consistait seulement à te donner plus de lisibilité.....
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Les amis d'hier peuvent être les enfoirés de demain.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18313
Re : astrophysique 1 : l'expansion
« Réponse #51 le: 26 Mai 2017 à 09:48:41 »

Censure ? Tout de suite les grands mots !!!
Sans doute azad parle-t-il des posts tchat inutiles et hors-sujet supprimés après que tout le monde ait lu (comme de coutume ici) pour maintenir la cohérence du sujet et la fluidité de la lecture.
« Modifié: 26 Mai 2017 à 10:13:47 par katchina »
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

tierri

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 34
Re : Re : astrophysique 1 : l'expansion
« Réponse #52 le: 21 Juillet 2018 à 18:03:05 »

Je pense avoir franchi une étape dans l'élaboration et la compréhension de cette relation en commençant à combiner mon premier proton, 2 quarks u et 1 quarks d plus lourd.
Le quark d étant plus lourd il est central et les deux quarks u doivent combler entièrement son environnement car aucun vide ne peut exister, pour y parvenir ils ont un atout, un quantum de temps au cours duquel toutes les positions occupées par les autres sembleront simultannées, cela permet, du point de vue de d, de voir les u s'étirer dans un sens, si on les fait s'étirer chacun dans un sens on obtient une forme qui ressemble à une balle de tennis et qui couvre entièrement d au centre.
Le point de vue de u est totalement différent, il ne se voit pas s'allonger, de son point de vue il est immuable et il faut le ramener à une sphère, il voit alors d s'étirer aussi mais beaucoup moins et l'autre u forme un halo autour de d tandis qu'une face entière n'est pas encore couverte.
Dans la vision de d u s'étire d'un bord à l'autre décrivant un demi-cercle soit une distance supérieure au diamètre de d tandis que dans la vision de u c'est le contraire, l'étirement de d est inférieur au diamètre de u, mais le rapport est le même dans les deux cas en inversé.
Si on place l'étirement comme référentiel et qu'on aligne les différents diamètres dessus on obtient la relation : d1 = d0²/d2, soit la première composante de la relation recherchée.

Bonjour,

ça va pas trop là, je reprends et je corrige.
Je me concentre sur le noyau et prends un référentiel abstrait, c'est une erreur, je suis plutôt d'avis maintenant de considérer l'ensemble de l'atome avec l'électron et prendre les quarks u comme référentiel à privilégier pour la relation : de/d1 = d1/d2 ; de = d1²/d2
A partir de là on peut tenter une reconstitution plus précise de la molécule H2.
A partir du quark d au centre les quarks u semble décrire un motif en forme de balle de tennis de manière à couvrir l'ensemble de l'espace, je me suis beaucoup interrogé sur la largeur qu'ils occupaient de manière à prendre tout l'espace, mais je crois que c'est une mauvaise manière de s'y prendre et préfère maintenant considérer l'équilibre, l'influence des quarks u s'est faite de manière uniforme quelle que soit la direction considérée, effet consolidé par l'action de l'électron qui a tout moment et en toute direction exerce la force compensatoire par rapport aux quarks u de manière à maintenir l'équilibre, d'ailleurs à la fin de l'histoire ils devront tous être à l'équilibre de cette manière.

Pourquoi 2 u pour couvrir 1 d ?
puisque apparemment la largeur est une considération induite, un seul u devrait pouvoir exercer une force qui le maintienne à l'équilibre s'il en fait le tour au cour de son quantum de temps, on a bel et bien un équilibre et un électron pourrait compléter le dispositif, mais c'est un équilibre sur le fil du rasoir, la moindre influence qui ne serait pas dans l'axe chamboulerait tout très rapidement, le dispositif avec 2 u est beaucoup plus stable.
La première conséquence de ces mouvements relatifs est que le quantum de temps de u est plus long que celui de d, mais il ne peut se terminer au milieu d'un quantum de d car celui-ci à besoin de la continuité pour son équilibre, le quantum de u est un nombre entier de fois celui de u, ce sera la même chose pour celui de l'électron vis-à-vis de u.
Le premier nombre entier après 1, c'est 2, et c'est le plus simple. Cela signifie qu'au cours d'un quantum de temps de d les u couvrent une fois toutes les directions mais qu'au cours d'un quantum de u ils le font 2 fois.
L'électron assure l'équilibre, cela signifie que du point de vue de d (au centre) il y a en permanence derrière u un électron doté d'un quantum de temps valant 4 fois le sien (de/dd = dd/du)
Il y a 2 quarks u, il faut donc 2 fois un électron de quantum 4 pour couvrir l'ensemble vue de d et un seul pour couvrir depuis u, un seul électron mais (qui ne peut être le même !) vue depuis d le même électron ne peut couvrir l'ensemble uniformément sans à un moment devoir effectuer un bond ce qui est absolument inenvisageable au milieu d'un quantum de temps, il faut qu'ils soient 2 en ayant deux fois plus à faire, l'atome d'hydrogène doit s'unir à un autre atome lui permettant d'y apparaître de façon spontanée au bon endroit pour maintenir l'équilibre, chaque électron complète le secteur de l'autre..

Passer à l'atome d'hélium me vaut quelques maux de tête, l'introduction des neutrons et donc d'un plus grand nombre de quarks d me pose problème, mon sentiment est qu'il faut peut être passer au nombre entier suivant, c'est-à-dire 3.
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14381
Re : astrophysique 1 : l'expansion
« Réponse #53 le: 21 Juillet 2018 à 18:49:24 »

Tu cherches des référentiels ? Pourquoi pas Temps=0, Espace=0, Température=0, etc ??
Où Zéro signifie absence totale de données.
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Les amis d'hier peuvent être les enfoirés de demain.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

tierri

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 34
Re : Re : astrophysique 1 : l'expansion
« Réponse #54 le: 22 Juillet 2018 à 02:53:25 »

Tu cherches des référentiels ? Pourquoi pas Temps=0, Espace=0, Température=0, etc ??
Où Zéro signifie absence totale de données.
"Absence totale de données", ce serait vouloir se référer à rien, cela n'a pas de sens, il n'existe pas de référentiel absolu sous-jacent, les composants ne peuvent se référer qu'aux particules avec lesquelles elles sont en relation, la nature de cette relation donnant la différence entre elles.
On peut décrire les choses à partir de bien des référentiels mais pour décrire la mécanique d'un atome un référentiel interne à celui-ci est bien pratique, si l'on veut ensuite décrire ce qu'en voit un observateur externe comme un laborantin il faut appliquer un changement de référentiel qui incluse l'adoption d'un quantum de temps plus important couplé à des mouvements relatifs qui rendent la perception de l'ensemble radicalement différent.
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14381
Re : astrophysique 1 : l'expansion
« Réponse #55 le: 22 Juillet 2018 à 09:37:18 »

"En tendant vers le zéro absolu, les molécules d'un corps auraient leur quantité de mouvement de plus en plus précisément définie (proche de zéro), leurs positions auraient tendance à avoir une indétermination intrinsèque résiduelle. Mais comme elles tendent aussi vers l'arrêt, leurs positions tendraient aussi à être précisément définies." - Source
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Les amis d'hier peuvent être les enfoirés de demain.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

tierri

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 34
Re : Re : astrophysique 1 : l'expansion
« Réponse #56 le: 23 Juillet 2018 à 22:55:25 »

"En tendant vers le zéro absolu, les molécules d'un corps auraient leur quantité de mouvement de plus en plus précisément définie (proche de zéro), leurs positions auraient tendance à avoir une indétermination intrinsèque résiduelle. Mais comme elles tendent aussi vers l'arrêt, leurs positions tendraient aussi à être précisément définies." - Source

Un référentiel 0 n'a aucun sens, vous tentez d'en définir un mais vous trompez car pour affirmer que les molécules d'un corps tendent vers le 0 absolu vous utilisez le référentiel du laboratoire terrestre qui gère l'expérience.
Si l'on pouvait se placer du point de vue du corps en question son temps s'écoulerait normalement et c'est celui du laboratoire terrestre qui semblerait accéléré.
Il n'y a pas de référentiel absolu, on ne peut que comparer des référentiels les uns avec les autres et l'on mesure des différences, on compare.
Je rappelle que l'on est ici dans le cadre de la "théorie du point" ou la particule élémentaire est un point qui mesure une fois lui-même et qu'il n'existe que ça dans l'univers, il n'y a pas de référentiel absolu, tout n'est qu'un jeu de comparaison.
IP archivée