Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: OVNI : Revue de presse non anglo-saxone  (Lu 40704 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
OVNI : Revue de presse non anglo-saxone
« le: 19 Septembre 2008 à 15:06:34 »

Revue de presse espagnole (traduction worldlingo) :


El Pais du 07/09/08, BASES DE OVNIS EN LA TIERRA (I)
Citer


...

Le colonel a commencé sa conférence à centrer le sujet des soucoupes volantes, qui font l'objet des plaisanteries ou du fanatisme des personnes. Nous il a lu un document, daté du 27 septembre 1947, dans lequel le général Twining et la haute commande aérienne, répondant à certaines consultations formulées par le gouvernement sur le sujet des ovnis, après avoir fait une brève introduction, répondaient ainsi :
Le phénomène est réel et il ne s'agit pas des affirmations des visionnaires ou des faits imaginaires.
Il y a des objets qui, probablement, ont forme approximative d'un oeuf, mais d'une taille tellement appréciable que paraît être tellement grand comme un certain avion fait par l'homme.
Il existe une possibilité très vaste que beaucoup d'ovnis aient son origine dans des phénomènes naturels.
Entre les caractéristiques des ovnis la haute manoeuvrabilité sont la grande capacité d'association, quand ont été aperçue ou contactés par des avions et des radars et la possibilité que ces objets volants soient contrôlés de manière manuelle, automatique ou à distance.

La description apparente de ces objets est la suivante :
Une surface métallique ou d'une autre matière qui reflète lumière
Absence de sillages, qui ont été détectés par contre dans quelques lieux où ces objets opéraient sous des conditions de grand rendement.
Manière elliptique ou circulaire plate dans la partie inférieure et arrondie dans le supérieur.

Il existe des rapports de vols en formation maintenue, en groupant de de 3 à 9 objets.
Il n'y a normalement aucun son associé et seulement, à des occasions certaines, on apprécie un bourdonnement très lisse.
Ils sont estimés des vitesses de vol horizontal au-dessus des mille kilomètres par heure.

Aux mots du colonel il a suivi un colloque encouragé. Nous entendons aussi parler de la classification qui dans le JOUR (service secret d'information militaire) est faite des ovnis. Les bureaux de ce Service sont analogues à la CIA, mais, en général, ils se chargent des missions plus importantes en ce qui concerne la recherche militaire.

Cet organisme admet la conclusion suivante sur les ovnis : Ils sont des navires spatiaux d'un monde plus avancé que le nôtre, consacré à une observation étendue de notre monde. Après avoir entendu ces mots, à la majorité des présents nous ils sont restés peu de doutes sur la vraisemblance du phénomène. En ce moment il est quand j'ai commencé à comprendre le pourquoi les membres du SDECE français ils avaient essayé d'examiner, avec ma collaboration, tout ce qui est possible sur le sujet. Le cas était clair : la nation qui parviendrait à examiner les secrets de ces appareils, non seulement dominerait le monde, mais pourrait aspirer à obtenir les richesses qu'ils offrent d'autres planètes. Il était logique, donc, que les services de sécurité militaire agissent avec une extrême prudence et rigidité, qui, dans ce cas, a été traduite dans le fusilamiento d'un espion.

Le conférencier a continué à nous fournir détails sur les ovnis qui ont été développé, ensuite, largement pendant le cours. Il a aussi souligné le grand nombre d'organisations privées qui sont consacrées à l'étude des ovnis et il a dit que sont nombreux les pilotes qu'ils n'ont pas le mineur incommode en admettre publiquement que ces appareils existe, en unissant à leurs affirmations les témoignages, dans le même sens, des astronautes et d'une grande quantité d'astronomes.

Pour les forces aériennes les témoignages des personnes exemptes d'aptitudes n'ont aucune valeur, parce qu'ils peuvent publiquement les discréditer, parce que les services d'information militaire ont expérience suffisante dans ces cas pour ne pas tracasser en penser trop. ET si non, il suffit de rappeler mon activité à Paris, au mois de mai 1968.

Il s'est aussi référé à à facile ce qui était pour les services secrets de manipuler ce sujet et à la possibilité de provocation que le phénomène suggérait. Dans ce point, il a commenté un avistamiento général, qui s'est produit en France dans la décennie de des 50, où un agent soviétique a obtenu spécialement beaucoup de détails sur la situation militaire, dans le terrain des projectiles balistiques. Cet agent soviétique s'est infiltrée dans l'organisation GEPA (Groupe d'études des phénomènes aériens), qui étudiait attentivement la recherche du phénomène ovni. Cet homme est allé au siège principal de cette organisation dans le but de recruter des gens pour que dehors à assister à l'avistamiento, en ajoutant qu'il était en contact télépathique avec ce qui est extraterrestres. La vérité était que extraterrestre ce que cet agent avait vu dans sa vie avait été la lune, depuis les fenêtres de sa maison de Kiev. Cet homme n'a pas obtenu que les membres du GEPA lui fassent cas, mais non parce qu'ils auraient découvert qu'il était un provocador soviétique, mais du au fait que, à cette époque, étaient apparues d'autres fanatiques qui prétendaient qu'ils étaient ce qui est seuls qui pouvaient avoir contact télépathique avec ce qui est extraterrestres.

Par conséquent, cet agent soviétique, qui avait été préparé pour tromper à ses chefs propres, n'a pas pu continuer sa mission par faute des êtres fanatiques et assez ingénus. À cet homme il n'est pas resté autre remède qui chercherait des partisans par son compte, chose qui n'a pas tardé beaucoup de temps en obtenir ; il se les a portés à un lieu où les membres des forces armées allaient effectuer des essais secrets de missiles. Cet homme de Moscou n'a pas pu être attentivement pour être accompagné de beaucoup de gens, puisque la policier militaire française ne pouvait pas arrêter à toutes ces personnes par le simple fait de vouloir voir un navire extraterrestre. Ni qui dire a que cet agent soviétique a agi avec énormément d'une intelligence, parce qu'il a personnellement pu acquérir une information très précieuse en pouvant considérer tous les essais. Tout ceci ne l'aurait pas obtenu à ne pas être par la foi que beaucoup de personnes ont dans les ovnis.

Suffisez de rappeler que, à cette époque, les satellites d'espionnage n'étaient pas plus que dans les panneaux scientifiques des forces aériennes, dans le Pentagone et dans l'Académie de Sciences de Moscou. Le fait commenté qui, à simple vue, peut paraître infantile, ne l'est pas tant pour les agents d'information, puisque pour eux obtenir des données par les moyens qu'ils soient il est fondamental dans leur fonction. Je veux insister sur le fait que le sujet des ovnis et de la parapsicología ont beaucoup d'admirateurs.

Après nous avoir expliqué le colonel cette affaire des services secrets, j'ai été très surprise, bien que dans ma profession existent très peu de choses qui peuvent m'surprendre, étant déjà habitués presque tout. Pour des moments je me suis figuré que j'effectuais une mission semblable dans les alentours de Prague, beaucoup de tchèques en voyant extraterrestres et que non plus mo'ils ne pouvaient pas arrêter les services de sécurité tchèques étant accompagné d'une grande foule.

Nous a aussi expliqué le conférencier comment beaucoup d'maisons d'édition et revues obtiennent pingües des bénéfices avec le sujet des ovnis, bien que, selon son avis, que je partage pleinement, ce qui publient sont de grandes stupidités. Mais ils obtiennent vendre beaucoup de livres et revues par le souci des gens d'être informée sur un sujet d'une actualité tellement palpitante comme il est celui des ovnis.

S'est ensuite référé à l'essor des mouvements espiritualistas dans le monde occidental, celui manipulé du phénomène ovni, l'ancienne histoire dans laquelle beaucoup d'auteurs croient voir des vestiges de civilisations extraterrestres et le fonctionnement des services secrets militaires communistes. Dans ce point il a souligné comment les forces soviétiques ont essayé d'intercepter ovnis et comment les chinos ont presque été sur le point de provoquer une guerre entre eux et ce qui est soviétiques, durant l'année 69, quelques jours avant le cours dans lequel me prenait part. Cela s'est produit dans l'île de Chempao, comme je dirai par la suite.

..............................................................................................

Après qu'il nous expliquerait la série de projets publics qui avaient effectué les forces aériennes américaines et qu'ils ont uniquement servis à discréditer le sujet, a souligné la nécessité de la censure, parce que les militaires ce qu'ils veulent est d'examiner toutes les données techniques des ovnis qui sont cherché par la science ; la première chose est de connaître l'armement dont sont pourvus, les systèmes de propulsion et d'autres données qui, théoriquement, peuvent être trouvées dans ces appareils. Le colonel a regretté de l'information dont il dispose à ce sujet, parce que les auteurs qui disent d'avoir été dans d'autres planètes, sont, dans son immense majorité, des personnages qui vivent de timar aux gens en abusant de leur confiance. La vérité est que les forces aériennes n'ont obtenu capturer aucun ovni et ni même l'intercepter, comme on a dit qu'il s'est produit en 1947.

Après toutes ces explications, est venue la partie technique qui consistait à étudier le pourquoi les forces armées sont vue dans l'obligation de s'informer sur les ovnis, bien que, en principe, son origine extraterrestre ne soit pas claire. Il ne faut pas oublier que, actuellement, le monde suit sa vie dans une coexistence pacifique entre deux façons différentes de comprendre l'existence. À une époque précédente, autour de l'année 47, on vivait dans plein guerre froide et la guerre paraissait imminente. Pour cette raison, le sujet des ovnis devait être étudié avec des soins suprêmes, et plus si on prend en considération qu'on a pensé que les ovnis avaient origine soviétique.

Nous a annoncé notre instructeur que dans ce cours nous apprendrions de de tout, depuis provoquer de faux avistamientos d'ovnis, jusqu'à apprendre des langues orientales et anciennes, manier tout type radars et appareils électroniques de défense, apprendre techniques avancées de hipnosis et à connaître, en somme, le sujet dans toute sa complexité. À la sortie du cours, nous nous transformons des experts authentiques en la matière.

Il faut dire que, de nos jours, toutes les sociétés privées qui se consacrent au sujet maintiennent, dans son comité de direction, un groupe d'agents secrets réduit, mais un actif, et pour une raison très simple :
Ils peuvent examiner des détails sur ovnis qui leur s'échappent aux services secrets.
Ils peuvent s'informer à l'avance des plans de l'ennemi, quant à provocation il se réfère, ce que nous avons déjà vu avec l'exemple de la France.
Sert comme base à recruter un numéro plus grand agents et pouvoir travailler les agents avec une plus grande liberté, ne dépendant pas directement des forces armées.

Une fois terminée cette conférence longue et intéressante, qui a duré un jour complet, ils nous ont assigné les classes lesquelles nous allions travailler ; nous sommes cinq élèves au maximum avec trois professeurs qui avaient une graduation plus grande que le nôtre.
Les classes seraient développées dans quatre parties :
Sujet historique, avec une emphase spéciale dans les êtres extraterrestres présumés qui sont venus dans l'antiquité.
Sujet spécifique de ovnis : classes différentes, couleurs, etc.
Analyse de de ce qui est manifesté par des témoins et de l'étude des rapports des services secrets.
Activité des forces armées jusqu'à ce jour, fin de l'année 1969.
Disons, comme résumé, que dans le cours on allait étudier tous les projets développés, tant publics comme des secrets, une analyse complète de la censure.
Les objets volants identifiés : étude des armes secrètes qui ont tant ce qui est américains comme ce qui est soviétiques.

...

edit : lien mort
« Modifié: 09 Avril 2012 à 20:19:51 par Diouf »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Re : OVNI : Revue de presse non anglo-saxone
« Réponse #1 le: 19 Septembre 2008 à 15:24:54 »



Traduction Worldlingo

El Pais du 09/09/08, BASES DE OVNIS EN LA TIERRA (II)
Citer


Civilisations pre incas

Después étudions les plaines de Nazca, en Amérique du Sud, dans lesquelles beaucoup ont cru voir des pistes d'attérrissage de supposés navires extraterrestres. À à ceci on ne fait aucun cas dans les forces aériennes, parce qu'il est illogique de penser que des navires interplanétaires puissent avoir besoin des pistes d'attérrissage et plus de la manière dans laquelle celles-ci sont disposées. Mais nous étions là pour apprendre tout ce qui est possible sur l'ovnis et non pour discréditer aucune théorie ou à auteur.

Nous nous sommes ensuite arrêtés dans la ville de Machu Pichu, les calendriers de Tiuahuanaco, entre les caractéristiques duquel il ressort celle dont il coïncide avec la traslocación de Vénus ; les connaissances astronomiques que possédaient les Incas, entre lesquels il soulignait un calcul très approximatif de l'année solaire. También nos hablaron de infinidad de detalles técnicos de las pirámides, de los muchos templos preincaicos que se encuentran en Sudamérica y de la isla de pascua, con sus casi seiscientas estatuas, cuyo origen es desconocido y no está muy clara la finalidad que tenían esos monumentos, incluso para la arqueología moderna. Il a ensuite suivi l'étude de tous les détails des peintures rupestres qui se trouvent dans beaucoup de parties du monde, où sont estompés des astronautes et des étoiles servies, ce qui a donné naissance à beaucoup d'interprétations et à d'anciennes légendes des Indiens américains, des incas et jusqu'des peuples esquimaux.

Nous nous instruisons sur beaucoup de rendez-vous bibliques, dans lesquels les auteurs découvrent ou croient découvrir des détails étranges et sur les légendes de le Atlántida, ainsi que sur d'autres continents qui sont crus perdus.

Entre nos études sont entrées les théories sur les mondes qui existent dans le centre de la terre, les villes secrètes du Tibet, les théories de l'Allemagne nazi sur la concavité de la terre, les trous des pôles, les pyramides investies qui signalent au centre de la terre et autres théories semblables que, pour les analystes des forces aériennes et des services d'information militaire, ils ne méritent aucun type d'étude, mais était indispensable de le savoir dans notre étape de formation.

Plus tard, nous étudions, avec un grand profusion, les livres sacrés des Incas, beaucoup de volumes tibetanos et hindúes, lesquels font allusion à des supposés objets volants.

Dans un document de l'Egypte on fait référence à une vision qu'ils ont eue tu les écris d'une voiture volante qui s'est située sur la maison du pharaon. Dans la bibliothèque du Vatican on garde beaucoup de rapports historiques sur des faits semblables, spécialement ceux qui se réfèrent à des civilisations preincaicas ; quand les Espagnols ont allé coloniser l'Amérique, ils ont porté au Vatican, au moyen de l'Inquisición, beaucoup de livres sacrés dans lesquels on parle de ces sujets. Un livre qui fournit beaucoup d'information sur les rencontres d'ovnis dans l'antiquité est le livre de Dzyan.

Nous nous avons formés dans l'apprentissage archéologuique sur les restes qui se trouvent dans quelques musées, et dans lesquels ils apparaissent depuis des crânes avec des trous de balle à des appareils techniques rudimentaires.


La carte de Piri Reis

Otro d'importantes matières qui a fait l'objet de notre attention ont été les cartes de Piri Reis, amiral turc de débuts du siècle XVII, qui a acquis une carte utilisée de Cristóbal Columbus, dans 1492, dans son voyage à l'Amérique. Dans 1513 cet amiral avait un planisferio ou une mappemonde, basé la carte de Columbus et sur d'autres Grecs qui remontaient aux temps d'Grand Alejandro. Il est évident que la carte de Columbus n'était pas connue de manière générale et celui de l'amiral a été oublié. En 1933 un militaire turc a été étonné par certains aspects de la mappemonde de Piri Reis et a envoyé une copie, avec une autre de la carte de Columbus, au bureau d'hydrographie de de celle armée des Etats-Unis pour connaître l'avis d'un expert. L'ingénieur chef de ce bureau a fait qu'examinent ces documents un expert appelé Mayery, une autorité authentique par des lettres de navigation, qui avait déjà travaillé précédemment le même département. Cet homme s'est immédiatement rendu compte de l'importance de cette découverte et a recommandé un examen textuel. Après cette étude et d'effectuer quelques essais techniques dans la carte, on est arrivé aux conclusions suivantes : Quand Columbus a entamé le voyage à l'Amérique il avait une carte dans laquelle on indiquait beaucoup de détails de la côte sud-américaine et même de l'Antarctide ; en analysant la carte on a calculé, probablement, que son origine il remonterait à quelque cinq mille années d'ancienneté et pouvaient plus être ; pour effectuer ce type de carte, tellement précise, une observation aérienne aurait été nécessaire et l'emploi de spécialistes en cartographie ; beaucoup des choses indiquées dans la carte portaient des siècles enterrées sous la glace.

Pour la vérification de ces données, celle armée a cherché l'aide d'un spécialiste dans des sondes séismiques, qui a été le directeur de l'observatoire de Weston, à Boston College. Après beaucoup d'études à travers la glace on a découvert que les côtes étaient plus ou moins identiques, puisqu'elles comptent les effets de l'érosion, en les comparant la carte turque. Ceci prouvait, quand moins, que la carte avait une antiquité de plus de vingt siècles, qui est, précisément, quand la terre n'était pas couverte de glace. Postérieurement, en comparant cette carte avec des photographies prises par les satellites de la NASA, on a observé les deux cartes l'effet dénaturé étant donné la courbure de la terre, qui affectait les secteurs plus séparés que le centre. Entre seulement une explication : cette carte, laquelle se basait Piri Reis, avait été copiée de photographies prises depuis une hauteur semblable à à celle d'un satellite et a pu aussi se produire que l'observation soit faite depuis une astronave ou depuis un véhicule spatial contrôlé par une civilisation terrestre qui, donc, a été écartée sans laisser trace.

Au cas des civilisations terrestres qui ont disparu sans laisser trace ils ne lui prêtent pas attention les analystes militaires, puisqu'une civilisation qui lancerait des centaines de satellites, doit avoir un développement industriel énorme, plus ou moins celui que nous avons de nos jours, et ne pourrait pas disparaître sans laisser trace.


Tunnels mystérieux

Otro objet d'étude a été le grand nombre de tunnels qui ont par beaucoup de lieux de la planète, entre lesquels ils soulignent ceux de la Turquie et de l'Union Soviétique, concrètement en Sibérie. Ils ont été découverts par ce qui est soviétiques dans une zone où on disposait à effectuer des essais atomiques souterrains. Son désaccord a été grand en trouvant bon nombre de galeries qui se bifurquaient par de grandes parties du territoire soviétique. Le tunnel, qui avait une ouverture de dix mètres de halte par quinze de de large, présentait l'aspect d'être vitrifié, ce pourquoi il n'avait besoin d'aucun type d'étayage.

Les analystes soviétiques, en essayant d'examiner son origine, ont dû renoncer et ils se sont limités à faire des recherches militaires secrètes sur le tunnel, entre lesquelles on comptait analyses électromagnétiques, radioactives, etc. Une fois qu'ils ont rassemblé toute l'information, ils ont effectué les essais atomiques, ce pourquoi ils ont détruit bombazos un des plus grands essais de possible existence d'êtres intelligents dans l'antiquité, qui, peut-être, ils viendraient d'autres mondes.

Aussi en Équateur et en Alaska il y a des tunnels secrets. Ce qui est américains, en essayant de fabriquer des silos, pour leurs projectiles balistiques intercontinentaux, en Alaska, ont découvert un tunnel de quelque cent mètres de longueur, avec des caractéristiques semblables à à ce qui est précédent de l'Union Soviétique. Ce qui est américains, qui ont un grand sens pratique, ont vérifié la résistance et la sécurité du tunnel, et en obtenant des résultats positifs ils l'ont utilisé pour le stockage de missiles intercontinentaux.

Mais, sans doute, le tunnel plus célèbres que, par l'intervention des services secrets occidentaux, il n'est pas arrivé à la lumière publique, plus qu'à travers un léger bruit, est celui qui existe sous le territoire national la Norvège et de la Suède et qui unit la mer Baltique avec l'océan Atlantique. Il a été découvert à la fin de l'année 60 par des spécialistes de de ce qui est NÉE, au cours des essais militaires qu'on a effectué dans les côtes de la Norvège, nation qui appartient à l'Alliance Atlantique. Le tunnel est suffisamment grand comme pour permettre le pas de sous-marins nucléaires d'une mer à à un autre. Ceci présentait de grands avantages dans le cas d'un conflit armé américain soviétique, qui faisait de ce tunnel un lieu très stratégique dans l'appareil de défense européen.

Les analyses effectuées par ce qui est américains n'ont pas obtenu examiner rien sur leur origine mais on a démontré l'intérêt pratique qui présente ce type de tunnels.

À mon avis, il existe dans le monde d'autres tunnels de caractéristiques semblables, mais dès que les découvrent les militaires ils les utilisent pour leurs fins, et si la découverte le fait un citoyen quelconque ils sont détruits pour que l'homme de la rue ne s'informe pas.


Disparitions mystérieuses

Este est un autre des sujets que nous étudions dans le cours : la grande quantité de nombreuses disparitions qui se sont produites le long de l'histoire.

Il souligne une qui est arrivée le 25 octobre de de 1593. Est apparu dans la place Plus grande du Mexique un soldat espagnol qu'accomplissait le service militaire aux Philippines, concrètement dans les parois de Manille. Ces deux pays sont séparés par l'océan Pacifique par une distance de quelque dix mille kilomètres. Comment a pu arriver au Mexique ce soldat ? Ni ce dernier le savait. Il a seulement su que, de, il s'est trouvé tôt au Mexique, au lieu d'être à Manille, porter les normes du régiment dans lequel il rendait service dans cette ville philippine. Toutefois, il connaissait quelque chose qu'au Mexique ils ignoraient encore : que son Excellence cadeau Gómez Pérez tu Donnes des Marines, gouverneur des Philippines, il y avait mort. Ceci qui paraissait un bruit sans fondement a été étendu dans la capital mexicaine comme un courant de poudre. La garniture espagnole a été très confondue par la manière comment était arrivé ce soldat, depuis un lieu tellement éloigné, sans avoir sali l'uniforme. El soldado fue detenido, acusado de desertor de la guarnición de Manila e ingresado en prisión, con lo que, en principio, parecía que el caso se daba por terminado.

Ils étaient passés des semaines quand est arrivé de Manille un bateau à destination d'Acapulco, qui a apporté les nouvelles du décès du gouverneur des Philippines ; depuis Acapulco, des messagers ont porté les nouvelles mortelles au gouverneur du Mexique. En effet, le gouverneur des Philippines il y avait mort à des mains de groupe de pirates chinois, amotinados en Pointe de Soufre, quand on disposait à entreprendre une expédition militaire aux îles Moluques. ET le plus curieux que toute cette affaire est qu'a été assassiné le même jour que le soldat a disparu de la garniture de Manille pour apparaître ensuite dans la Place Plus grande de la ville du Mexique.

Le saint tribunal de l'Inquisición, j'attente toujours avant tout signe de sorcellerie ou avant tout ce qu'il rappellerait à Satanas, a pris le cas par son compte. Bien que le soldat ait été torturé, il n'a pas pu expliquer comme il est apparu au Mexique ; tout ce qui rappelait était qu'il a arrivé en question de seconds. L'Inquisición a ordonné que cet homme était emmené à Manille pour faire des recherches sur cas le plus en profondeur et, en effet, on a vérifié que le soldat était de garde la nuit de du 24 octobre de de 1593, la même manière qui il était certain qu'il avait été arrêté dans la place Plus grande du Mexique, à plus de dix mille kilomètres de distance, vingt-quatre heures ensuite.

Il existe des documents qui rendent compte de cet épisode et témoignent qu'il ne s'agit pas d'une invention. Dans ce type d'événements beaucoup ont cru voir la main de de ce qui est extraterrestres, bien que l'explication ne soit pas acceptée par les tribunaux de l'Inquisición, qu'ils disposaient de de ce que peut se considérer un service secret, qui, en ce temps, il était connu avec le nom des « parents ». Ce type d'affaires était effectué par l'Inquisición quand il voulait insérer personnellement quelqu'un très important ou pour donner aspect d'un certain type de miracle. Documentation à ce sujet a été dissimulée sous les parois du Vatican, où il y a multitude de cas semblables. Dans l'Âge moyen, le pouvoir de l'Inquisición était impressionnant et avait nécessité de disposer d'une policier avec les mêmes fonctions qu'a aujourd'hui la CIA.

Un autre cas de disparition massive a été enregistré dans l'I Guerre Mondiale, avec un batallón de la Turquie. Le 28 août 1915, dans les derniers jours de lutte dans la zone militaire Hill-60, dans cette compagnie, intégrée par des soldats australiens, un fait extraordinaire s'est produit. Le jour était bon et le ciel était dégagées, à l'exception de quelques nuages, sous forme de hogaza de pain, toutes de taille égale, qui projetaient au-dessus de la zone militaire. Les nuages restaient immeubles, bien que souffle une légère brise. Alors, le régiment britannique First Fourth Norfolk, composé de plusieurs centaines d'hommes, allait par une route et il se adressait à cette zone militaire. Un des nuages qui était suspendue sur le chemin, a été traversée par le régiment. Ce qui est ensuite arrivé a été quelque chose mystérieux et de de cela on a certitude par le biais de membres du service d'intelligence britannique destinés dans celui-là batallón : après avoir pénétré le régiment dans le nuage, déjà il n'est pas sorti à nouveau de d'elle pour être dévoilé et combattre, mais le nuage mystérieux, avant immeuble, a suivi sa marche et du régiment il n'a été jamais plus su, à l'exception de deux agents qui étaient en avant-garde, comme opérateurs, pour préparer l'attaque.

En 1918, à la fin de l'I Guerre Mondiale, quand se on la Turquie, le gouvernement a demandé à ce pays le remboursement du dit régiment, parce qu'en Grande-Bretagne on pensait qu'il avait été arrêté pendant la lutte. La réponse de la Turquie a été très explicite : ni il l'y avait prisonnier, ni même ils connaissaient qu'il existe ce groupe armé.

En ces temps, un régiment britannique était composé d'un nombre de soldats qui oscillait entre les 800 et 4.000 hommes. Où ont été celui-là homme ? Cela est quelque chose qu'il est encore sans expliquer et celui-ci est un le de peu de cas que le service secret d'information militaire étudie encore avec intérêt.


Le témoignage de l'Astronomie

Savons eguidamente analysé des faits historiques qui révèlent ce qu'ils voient en Astronomie comme cas curieux et étranges.Bien que l'Astronomie ait commencé à être développée dans la seconde moitié du siècle XX, depuis qu'on a inventé le télescope et il a pu être utilisé sans danger pour la vigne, beaucoup de sages ont surveillé la lune et les étoiles. Les analystes des services d'information disposent d'amplissimes dossiers sur tout ce qui a été enregistré d'inconnu dans la Lune. Dans le siècle XVIII, une douzaine de rapports disaient qu'on appréciait des points brillants dans la Lune, et, dans quelques cas, ces points brillants étaient transférés sur leur surface. Dans le siècle XVIII les moyens techniques étaient beaucoup plus précaires que maintenant, mais il est évident que ces points étaient un certain objet qui devrait être fait des recherches.

On a des rapports d'astronomes de ce siècle qu'ils assurent avoir vu que, de la zone foncée de la Lune, ils salent des lumières mobiles, avec un contrôle intelligent apparent, qui effectuaient tout type de manoeuvres et retournaient à leur lieu d'origine.

Dans le siècle XIX on a détecté une avalanche d'information et cela a fait que beaucoup des astronomes actuels font des recherches sur leurs causes. Une vision qui a été à l'origine de beaucoup d'études s'est produite dans le cratère Exodus, dans lequel on distinguait une lumière lumineuse et tu fais de points. Au cours d'autres recherches on a aussi vu des lumières sur la zone Proclo et de Bessel et dans l'observatoire de Dordogne, où un astronome français a considéré des lumières près de la Lune, qu'ils changeaient constantement de couleur avec une grande rapidité.

L'information sur le sujet a encore augmenté plus dans le siècle XX. Depuis le début de ce siècle ont été observées de grandes quantités de taches noires et d'objets ronds dans l'espace, ainsi qu'un objet de quelque 25 kilomètres de longueur par 250 mètres de de large. Tout ceci, uni aux observations effectuées par les vols servis et sans équipage effectués par les deux superpuissances, chapitre del que nous nous occuperons par la suite, a fait supposer aux analystes que dans la Lune il y avait une possible base d'ovnis.

Dans le siècle XIX on a vu autour de la planète Vénus deux masses gigantesques qui se sont approchées au Soleil et ont manoeuvré dans leur découpe. Ces rapports sont confirmés avec d'autres obtenus dans le siècle précédent, dans lesquels on apprécie un satellite de Vénus, quand Vénus n'aura aucun satellite. Il existe beaucoup de rapports sur les corps noirs qui croisent le Soleil.


Observations sur la Mars

En Mars, outre la polémique des canaux qui a été suscitée au début de siècle, ont été aussi observées par beaucoup d'astronomes des lumières mystérieuses qui se déplacent par la surface marciana. Mais le fait les plus mystérieux arrivé en Mars et observé, faut le situer dans le 9 décembre 1949, quand l'astronome japonais Tsuneo Saheki a considéré, dans l'observatoire d'Osaka, une explosion sur la zone marciana de Tithonius Lactus. Dans cette explosion, qui pouvait être considérée atomique, on a formé un nuage de grande luminosité à une hauteur de quelque cent mètres.

Cet astronome avait gagné une grande réputation, parce qu'il a appartenu à l'Académie japonaise de sciences et était une connaissance spécialiste dans des matières astrologiques depuis l'année 1933. Ce qui a alors arrivé sur la surface marciana personne le sait.

Un autre fait relatif à Mars, qui a causé de grandes polémiques et del que nous traiterons par la suite, a été celui relatif à son satellite Fobos.

Pour les analystes des services d'information militaire cette observation n'a pas beaucoup d'importance, face à des analyses sérieuses, pour une raison élémentaire : est impossible que ces observations aient une explication logique, parce qu'on considère aussi actuellement, sur la Lune, des lumières mystérieuses, mais qui ont leur origine dans certains chocs météorites ou phénomènes spéciaux qui n'arrivons encore pas à comprendre, la même manière qui a été suscitée la polémique sur les canaux marcianos et qui aujourd'hui, avec les photographies des satellites lancés sur la Mars, tant soviétiques comme américains, ils ont démontré qu'il n'y a pas de canaux, mais plutôt des cratères et certains de d'eux sont communiqués entre eux.

Un cas très étrange a été celui qui est arrivé dans la Terre, aux sept heures du matin de du 30 juin 1908, dans les plaines de Sibérie. On a entendu une explosion extraordinaire, sans qu'il existe encore la bombe atomique. L'explosion a produit une colonne de feu de plus de quatre-vingt kilomètres de hauteur, et on distinguait une zone de forêt de plus de quarante kilomètres de radio, en appréciant nuages dorés pendant plusieurs jours, tant en Russie comme en Europe et en Afrique du Nord. Qu'est-ce qu'a alors arrivé ? La science moderne sûre qui a été une météorite, bien qu'elle ne soit resté aucun reste qui peut prouver cette théorie. D'autre part, investigateurs privés d'ovnis ils assurent qu'il est allé à autodestrucción d'un artefact, mais on ne dispose non plus d'aucun essai. ET le cas est que, quand il s'agira de chocs de météorites, il reste toujours un certain reste. La plus grande météorite qui est connue est près de la localité de Grootfontein, dans le sud-est de l'Afrique. Ce lieu a été fait tiens, parce qu'est tombée en lui une météorite de soixante-dix tonnes de poids, qu'a produites une explosion terrible. Mais de cette météorite ils restent des restes, même dans le même lieu de l'impact.

À d'autres époques on a connu un la plus grande attaquée de météorites, comme, par exemple, le cratère de Chubb au Canada, qui a onze kilomètres de cercle et quatre cent mètres de profondeur. ET la météorite de Coon Butte, en Arizona, qui a un kilomètre et une place de long pour cent cinquante mètres de profondeur. De ces météorites tellement grandes on a obtenu récupérer des fragments qui ont permis de prouver qu'il s'agissait d'une météorite, mais dans le cas de Sibérie ne s'est pas produit la même chose. Le doute est encore posé aujourd'hui avec toute son utilisation. Qu'est-ce qu'est passé en Sibérie ?
Durant l'année 1960, l'Académie de sciences de Moscou a effectué une recherche dans cette zone et on a détecté concrètement là des niveaux de radiation au-dessus de ce qui est normal, trois fois plus grand. Les périodiques parlent que dans le Chili on a enregistré, par cette époque, quelque chose semblable, et le doute qui est posé est si c'a été quelque chose qui a traversé la terre ou il s'est agi de deux faits totalement indépendants un de d'un autre.

edit : lien mort
« Modifié: 15 Juillet 2010 à 14:03:23 par lilou »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Re : OVNI : Revue de presse non anglo-saxone
« Réponse #2 le: 19 Septembre 2008 à 15:52:39 »

Traduction Worldlingo

El Pais du 12/09/08, BASES DE OVNIS EN LA TIERRA (III)
Citer


Tout sur les ovnis

l affaire ovni apparaît, face au public, avec un fait très trivial : le 24 juin 1947, un commerçant voyageait dans son avion de tourisme particulier, quand à une hauteur de 2.800 mètres il a vu des lumières au nord de la Montagne Rainier qui se déplaçaient à une vitesse de quelque deux mille kilomètres par heure. EN l'expliquant dans l'aéroport, il a dit qu'ils avaient la forme de plaques investies et il leur a donné le nom de soucoupes volantes.

Au principe il n'a pas pensé, ni pour un moment, qu'il s'agisse de navires un autre monde, ni une chose semblable. Le il savait que cette année les Etats-Unis étaient dans plein guerre froide et que la menace d'une guerre avec ce qui est soviétiques était chaque jour plus grand. Pour cette raison, il a pensé qu'ils étaient des navires soviétiques ou, même, des essais secrets de l'aviation de leur pays.

Il l'a étonné que ces appareils n'aient ni d'ailes, ni gouvernails de direction, ni moteurs. À simple vue ils étaient complètement différents à tous les véhicules qu'il avait connus sur la terre. Il a calculé que les artefacts étranges se trouvaient à quelque quarante kilomètres de leur avion de tourisme et il s'est rendu compte que les dimensions étaient plus grandes que celles de tout autre appareil connu jusqu'à alors. Ce pilote appelé Kenneth Arnold, a essayé de les suivre avec son avion de tourisme jusqu'à ce que les disques étranges aient mis direction au Canada et aient disparu immédiatement.

L'accueil qu'a dispensé le public à cette histoire a été assez froid et les commentaires de presse ont été écrits en ton burlesco, en le qualifiant d'hallucination.

Quand ce pilote a informé au monde de sa vision, les télétypes des Il était essayé par tous les moyens que le public de de ce que ne s'informe pas ils étaient ces appareils, quand la vérité sera que les services d'information militaire, tant soviétiques comme américains, ils avaient de l'information parfaite sur les ovnis, donc, déjà dans la seconde guerre mondiale, tant les forces aériennes d'une zone comme de d'une autre, ils ont eu des nouvelles que ses avions militaires avaient été suivis par d'impeccables escadrons d'objets volants non identifiés, qui ont maravillaron à tous les pilotes. Ceux-ci que, en principe, ils ont pensés il s'agissait d'armes secrètes ennemies, ils se sont habitués tôt à à et ils ne elles ont donné aucune importance.

Parallèlement, chaque force aérienne suivait une recherche du phénomène. Goering, chef des forces aériennes allemandes, a demandé à l'Abwer d'obtenir dans les forces aériennes ennemies toute l'information relative à cette affaire. À l'Abwer, qui était le service secret de l'Allemagne nazi, il a travaillé avec des soins et, très tôt, a pu informer à la haute commande allemande que les ovnis existaient, mais ils n'avaient pas une relation avec les alliés.

On a alors entamé une bataille sans effusion de sang entre les agents de tous les services secrets des nations qui en guerre, essayaient d'examiner les données dont disposait l'ennemi sur le sujet. Il existait, par exemple, un projet du SOE (service d'opérations spéciales) Britannique, qui était le bras armé du service secret et collaborait avec tous les mouvements de résistance des pays occupés par l'Allemagne. Ont planifié le kidnapping de Reinhart Ghelen, responsable de la section d'information dans la zone soviétique comme de la section d'ovnis de l'Allemagne. Cet homme a été interrogé dans le quart général américain par les membres de l'OSS, qui était le service secret américain pendant la seconde guerre mondiale, dont les sigles correspondent au bureau de services stratégiques. Dans les interrogatoires ils se sont intéressés sur les enquêtes des allemands sur l'affaire des ovnis.

La consigne qui a été imposée entre tous les alliés a été celle de retirer ces documents de la portée du public, comme accord d'une réunion secrète tenue à Moscou, au début de 1945, entre les responsables de tous les services secrets. On a décidé que les informations qui seraient tant dans les archives de la GESTAPO, comme dans ceux de l'Abwer, ne seraient pas publiques et ils seraient gardés en secret. Tous les militaires allemands qui seraient chargés de ces recherches seraient récupérés pour les services secrets des pays alliés. Dans le cas de Ghelen lui on a nommé pour la commande de la direction Fédérale d'Information (BND), par son expérience précédente dans la direction du service secret allemand et étant le responsable de la section d'information dans la zone soviétique.

Suite à la censure imposée dans la faite allusion réunion de de 1945, tenue en Lubianka, près de Moscou, dans la centrale de le NKVD, organisation précédente de l'actuelle KGB, on a disposé que tous les documents secrets allemands puissent être faits des recherches par les historiens, sauf ce qu'ils feraient référence aux ovnis. C'est pourquoi, de nos jours, tout chercheur dûment autorisé peut aller au Centre américain de Documents à Berlin, dans la zone de Zehlendorf, un quartier des alentours de la capital, dans le numéro un de Wasser Kaeferstieg. En vertu de l'accord mentionné, le chercheur peut trouver là la documentation souhaitée sur les plus grandes barbaries commises par la GESTAPO au nom du socialisme national, mais ni un rapport sur les ovnis.services d'information du Pentagone ont rapidement informé, spécialement, à toutes ses bases militaires et à celles proches au point d'avistamiento pour qu'ils nient que, dans la zone, il y ait eu un autre appareil qui non dehors l'avion de tourisme.
Un essai de l'importance qui était donnée au sujet des ovnis, nous l'avons dans les déclarations des chefs militaires de d'alors, comme celle du président Truman de du 4 avril 1950, dans lequel il dit : « Je peux assurer que les ovnis existent et ne sont pas contrôlés par aucune puissance de la terre ». Le maréchal de l'air, Lord Dowding, indiquait le 25 février 1957 : « L'existence des ovnis est évidente et je l'accepte sans réserve ». Pierre Clostermann, as de l'aviation française, souligne : « Les ovnis sont d'origine extraterrestre ; ni les Américains ni ce qui est russes sont formés pour disposer des appareils de ce type. Les caractéristiques des ovnis sont supérieures aux possibilités actuelles de notre science ". Pour sa part, le président Eisenhower, le 3 novembre de du 54 se montrait tranchant : « Je crois qu'il n'est pas correct de dire que les ovnis proviennent d'une seule planète, comme avait affirmé le général T. Twining ". Finalement, l'amiral Delmer Fahrney, le 16 janvier 1957, disait : « Des rapports autorisés indiquent que des appareils volants inconnus arrivent à notre atmosphère altísimas vitesses et contrôlés par intelligence consciente ».

Comme il a été, ces déclarations proviennent, beaucoup de d'elles, de personnes très connues qui ont eu des commandes effectives pendant l'II Guerre Mondiale et ont été effectuées dans la décennie postérieure à la fin de la guerre.

Les recherches qui ont été faites sur les ovnis, ont démontré que cette affaire n'était pas tellement triviale comme elle paraissait à simple vue. Dans l'II Guerre Mondiale n'est de découvrir aucun secret dire que, dans le premier essai de bombes atomiques effectué par les Etats-Unis, on a aperçu un ovni près de la zone d'essais. Aussi avec les premières bombes atomiques qui ont explosé au Japon il avait ovnis, et autre il peut tant être indiqué près des centres de lancement des projectiles allemands v-1 et v-2. Pour le public, le sujet des ovnis a commencé le 24 juin 1947, mais déjà avait commencé beaucoup avant pour les services secrets d'information militaire et pour les commandes des puissances les plus puissantes.


Forme des ovnis

j'entre des caractéristiques des ovnis, il faut distinguer ses classes, lieux où apparaissent, la couleur, le système de propulsion, le comportement et l'origine.

Pour les services d'information militaire américains et plus concrètement du JOUR, il existe cinq taux différents, classification qui coïncide avec laquelle ils ont rendu les services secrets soviétiques : deux plaques investies, une plaque bouche vers le bas, une manière de de pur, une forme de boule de lumière et de triangle. Les chercheurs privés ont cru voir des navires sous forme d'oeuf, torpedo, fusée et même peigne. Cette classification nous a fait beaucoup de tolérance dans la section d'étude dans laquelle nous étions, mais s'il y a des gens qui disent qu'ils ont ovnis sous forme de peigne, ses raisons auront.

La forme de deux plaques investies est généralement la plus courante, tandis que celle de de pur on applique aux navires des nourrices qui sont une espèce de porte-avions, de d'où elles salent d'autres navires plus petits.

Ces navires nourrices ont été aperçus dans la mer par les forces aériennes et les forces navales de de ce qui est NÉE.

Un autre taux qu'il étonne aux spécialistes sont une espèce de nuages qu'ont variés des couleurs et elles effectuent des mouvements qui ne sont pas normaux dans un nuage, mais qui ne peuvent pas être encadrées dans la classification d'ovnis.

Entre les rapports prouvés il souligne l'Ufo Register, dans lequel apparaissent énormément de taux plus et dans lesquels on apprécie beaucoup d'erreurs, certains de d'eux provoqués ou intentionnés. Les lieux où apparaissent les ovnis sont généralement isolés et ils le font le soir et, souvent, dans la mer. Les astronomes ont détecté, plus une fois, ovnis dans la Lune, et à certaines époques leur on a vu dans des lames.

La couleur des ovnis est variable, bien que prédomine l'orange avec des étincelles claires. Généralement, ils sont de tons légers avec un brillant abondant. Ils produisent des étincelles et son pas n'est accompagné d'aucune classe de son, bien que, dans des cas peu fréquents, on entende un bourdonnement léger. Elles peuvent être localisés au moyen des équipements de radar, dans lesquels ces appareils produisent des interférences.

Leur on a observé dans des lieux où on effectue des essais atomiques et sur les bases secrètes. Ces appareils enregistrent des vitesses de jusqu'à vingt mille kilomètres par heure et effectuent des virements très brusques. Dans la mer, souvent elles ne peuvent pas être détectés ni avec aide du radar. Ceci actuellement non cause étrangeté parce que les forces aériennes presque de tous les pays disposent de moyens pour interférer les radars.

Toutefois, ces appareils peuvent être détectés dans leur majorité au moyen des défenses électroniques dont sont dotées les grandes puissances. Par exemple, aux Etats-Unis il existe une paroi électronique appelée Cesser, qui couvre tout le territoire américain et peut détecter, même, le pas d'une sardine.


Avistamiento ovnis et perte d'énergie

Siempre que se produit un avistamiento de ovnis on paralyse l'énergie des appareils qui sont près d'eux. Les forces aériennes de tous les pays disposent de beaucoup de rapports sur la perte d'énergie des appareils au moment de l'interception. On a démontré que les ovnis sont presqu'invulnérables aux attaques et toujours sont sortis intacts. Ils ont démontré qu'ils ont des systèmes de défense de premier ordre : ils détachent des lames de chaleur ou dissipent un type de lumière qui fait que les appareils intercepteurs soient presqu'inadéquats. La RAF britannique a perdu plusieurs avions dans ses tentatives d'intercepter ovnis aux frontières avec l'Irlande du Sud.

Un phénomène qui se produit, de temps à autre, est l'appelée manifestation d'appareils. Plusieurs auteurs privés et beaucoup de rapports de la force aérienne disent qu'on a enregistré des cas de manifestations d'ovnis.

Comme j'ai déjà indiqué dans le chapitre précédent, quelque chose de de cela s'est produit en Sibérie, en 1908. En cas de manifestation d'appareils on voit une lumière brillante, avec une grande décharge énergie et indices de radioactivité, bien qu'il soit aussi normal qu'ils ne restent pas des restes de d'eux.

Les départements de technologie militaire sont très intéressés à connaître la forme de propulsion des ovnis, quel type d'énergie propulse à ces navires et elle les fait atteindre des vitesses tellement importantes. À défaut de essais concrets, on a formé de nombreuses théories qui se réfèrent à des systèmes de réaction photons, énergie ionique et électromagnétique. Les analystes militaires sont arrivés à la conclusion que ces systèmes de propulsion sont assez meilleurs dont nous disposons de nos jours. Ils s'inclinent par un système de propulsion basé l'antigravité. Cette méthode consisterait ce que le navire créerait sa gravité propre et cela lui permettrait d'effectuer tout type de mouvements brusques, sans que se produise rien aux membres de l'équipage hypothétiques qui seraient dans l'intérieur. Cette procédure n'est pas connue par la technologie actuelle et il s'agit uniquement d'une théorie et comme tel faut la comprendre, bien que c'est celle qui compte avec un plus grand nombre de partisans parmi les experts. Les ovnis agissent en groupe ou lames, bien qu'il puisse aussi être vu quelques seulement en étant marché par l'espace.

Entre les types d'ovnis de base que les militaires ont détectés ce sont les cinq à auxquelles nous nous référons précédemment et que nous allons maintenant présenter plus attentivement :

          1. Aspect de boule de feu : aspect immatériel et brillant, taille relativement petite et une grande capacité de manoeuvre et une vitesse importante. Ils traversent des objets solides.

          2. Soucoupe Volante typique, à savoir, deux plaques unies par leur partie concave, se déplacent à une grande vitesse, mais aussi peuvent rester immeubles ; n'émettent aucun bruit et, parfois, un bourdonnement léger ; ils ont quelque douze mètres de diamètre, ils rendent des virages très fermés et ils se sont vus, même, se déplacer dans zigzag et ont capacité de voler en verticale. Parfois, ils ont vu être atterris et sortir écartés instantanéement, en laissant le sol sur lequel se sont posé un peu ont été brûlé légèrement.

          3. Semblable à à ce qui est précédent, mais avec une seule plaque investie. Ils sont aussi parus ses caractéristiques. Quand il atterrira il ne laisse pas de traces de jambes ; il peut rester immeuble à un demi - mètre du sol et ce type de navire cause des perturbations dans tout appareil qui est déplacé par électricité.

          4. Forme de cigare ou pur, a des caractéristiques très différentes de de celles indiquées jusqu'à présent. Ils sont considérés comme navires des nourrices, bien qu'il serve ce qui a été dit avant en ce qui concerne couleur, vitesse et facilité de manoeuvre, mais non ainsi quant à taille, parce que nous signalons déjà que c'est l'équivalent un porte-avions ou une vedette torpedera. Il est toujours dans les mers, ce qui leur sert également à être camouflé.

           5. Forme de triangle. Ils sont assez rares de voir et prennent part des caractéristiques des types deuxièmement et troisième et, de temps à autre, leur on apprécie une coupole dans la partie supérieure. Ils ont seulement quelque trente mètres de côté.

Les différentes caractéristiques de ces navires ont été illustrées dans le cours avec matériel graphique abondant, en pouvoir des forces aériennes américaines.

Pour les analystes militaires, ceux-ci sont les seuls types de ovnis qui existent, bien que les investigateurs privés augmentent nombre entre le trente-cinq et soixante-dix. Les forces armées des principales superpuissances ont dans leurs archives une grande quantité de matériel graphique, qui ferait pâlir d'envie à tous les chercheurs privés. Pour les forces aériennes sont seulement valables cinq pour cent des cas et, comme tel, méritant d'être étudiés. Les systèmes de détection d'ovnis et de missiles balistiques intercontinentaux sont tellement parfaits qu'est impossible qu'un croisement objet l'atmosphère sans être détecté. nous ont montré pendant le cours un millier de photographies authentiques prises tant dans le vols spéciaux de la NASA, comme par la CIA, les forces aériennes, celle armée américaine, ainsi que des archives soviétiques et des forces armées alliées ou des ennemis par le biais des services secrets.


Localisation de bases d'ovnis

Este est un des sujets qui préoccupait aux forces armées, puisqu'il n'est pas possible que ces appareils fassent des traversées de centaines de de milliers de kilomètres, sans avoir une base où atterrir, préparer le retour et analyser les données de première nécessité. On sait que dans la Lune il existe des lieux où ils ont ovnis et que cela peut être considéré comme une base logistique d'ovnis. Il y a un témoignage intéressant dans ce point produit pendant le vol de l'Apolo 11, qui a été le premier qui s'est posé dans la Lune. Les astronautes ont affirmé qu'ils voyaient multitude de choses à l'autre bord d'un cratère.

Selon les services secrets on a découvert cinq bases ou lieux de parking différents d'ovnis dans la Lune. Durant l'année 1975 on a effectué à nouveau un bombardement tactique. Ce fait qui peut paraître étrange à énormément de gens, ne l'est pas tant, puisque, depuis qu'on a lancé le premier satellite spatial, les scientifiques militaires ont rêvé en porter des expériences atomiques à l'espace. Dans la décennie de des 70 ceci a été déjà effectué à la perfection et n'est une invention la mien ni de de personne, mais une réalité qui a sa raison de d'être dans la lutte des superpuissances pour être imposée une a d'autres.

Il est peut-être par ceci ce pourquoi, au fur et à mesure que nous nous approchons à la fin du siècle XX, ils augmentent les lames d'ovnis. Peut-être ces appareils et ses membres de l'équipage soient préoccupés par le développement technologique croissant de la race humaine et, naturellement, veuillent examiner dans ce que consistent ces avances pour être défendues de de nous, si cela était nécessaire.

En retournant au sujet des bases extraterrestres est un fait vérifié, tant par les militaires consacrés à l'information secrète, comme par les chercheurs normaux, qui, quand il y aura une « fenêtre » entre Mars et la Terre (quand il y aura un plus grand rapprochement et la distance, par conséquent, est plus courte) les lames d'ovnis augmentent.

On a aussi détecté en Vénus des mouvements de navires extraterrestres. Dans le cas de Vénus il est presque sûr que là il y a une grande quantité de bases d'ovnis, selon appréciation des services d'information militaire, tant soviétiques comme américains. ET la planète Vénus présente un grand avantage sur la Mars et est que dans sa surface il y a une couche nuageuse qui fait que cette elle est invisible. Les scientifiques ont donné beaucoup d'explications à cette invisibilité, et ce qu'ils pensaient a été confirmé scientifiquement. Dès que ce qui est soviétiques ou ce qui est américains ont essayé de croiser l'atmosphère, les appareils se sont désagrégés. Ceci s'est produit ne fait pas beaucoup : deux sondes sont tombées dans des altitudes différentes et de de ceci on a déduit que, en Vénus, les cordillères montagneuses sont beaucoup plus vastes et différenciées que ce qui est terrestres. Mais ce que ne sait pas déjà le public en général et non plus les scientifiques est que le centre récepteur soviétique de la localité de Tyuratan a détecté que les sondes soviétiques qui étaient tombées dans une hauteur plus grande de commencement ont été détruites en courant en sens horizontal, pendant cinq minutes, à une vitesse de plus de cinq cents mètres par deuxièmement.

Vénus est une planète qui est considéré par les militaires comme une base spatiale d'êtres intelligents d'autres systèmes solaires et a été et continue à être très surveillé par les services d'information militaire des forces aériennes. Comme nous avons indiqué avant, on soupçonne que dans la planète Mars il y a aussi une base d'ovnis, par les rapports dont nous disposons les militaires par le biais de leurs services d'information. On a observé une grande quantité de mouvements étranges de navires dans ses satellites Fobos et Deimos, dans l'intérieur duquel on soupçonne qu'il peut y avoir également des bases extraterrestres. Ils sont, pour cette raison, des foyers de l'attention des spécialistes.

Dire qu'en Fobos il y a une possible base d'une civilisation intelligente, n'est pas nouveau, puisque, en 1959, le scientifique soviétique I. S. Shklovsky a annoncé que Fobos était un satellite artificiel, en basant sa conclusion les calculs effectués. Selon lui, et d'autres analyses ont confirmé donc, postérieurement, leur théorie, Fobos est freinage par le frottement électromagnétique et la friction de l'atmosphère plus de ce qui était présumable pour une véritable lune solide. Pour lui l'explication était que Fobos était une sphère creuse, une astronave énorme sphérique, créée pour loger une colonie qui devrait échapper de Mars, quand la planète aura commencé à perdre son atmosphère.

Tant les analystes soviétiques comme ce qui est américains ne croient pas dans la possibilité que, dans Fobos, vivent des êtres dont l'origine de vie il serait donné en Mars, mais, au contraire, était une base suivi et information sur la terre. Fobos est un satellite très petit, mais avec ses seize kilomètres de diamètre, et est un des principaux foyers d'information des forces aériennes, tant américaines comme soviétiques.

L'administration spatiale américaine (la NASA) a créé des programmes pour étudier cette orbite et analyser ses possibles cas, parce que ce satellite tourne autour de Mars plus rapidement que ce que la planète tourne sur son axe et cela ne peut pas avoir une origine naturelle. Indépendamment de ces bases qu'ils ont été détectés par les forces armées, ce qui est extraterrestres ont aussi d'autres bases complémentaires qui se plus près de notre planète, comme dans le cas de deux satellites qui orbitan autour de la Terre et dont la paternité n'est pas inconnue.

La découverte de ces satellites a été effectuée en 1953, quand les forces aériennes éprouvaient des types de radars de longue portée, qui sont ceux qui ont eu, postérieurement, la dénomination d'OTH que, en Anglais, il veut dire « à travers l'horizon ». Durant cette année, tandis que les opérateurs effectuaient ces essais ils se sont sentis anonadados en trouvant un objet qui orbitaba près de l'Équateur ; sa vitesse était de vingt-neuf mille kilomètres par heure.

Après avoir fait les analyses opportunes on a vérifié que ceci pouvait seulement avoir une explication : un certain objet inconnu énorme donnait le retour à la Terre mille kilomètres de hauteur. Peu de temps ensuite, un autre objet énorme s'est approché à la Terre et est entré aussi en orbite à quelque huit cents kilomètres de hauteur, par sa taille on pouvait considérer une ville volante.

Les chefs du département de défense, devant l'alarme apparue par ces faits, ont créé un projet d'urgence pour la destruction de satellites en White Sands, au Nouveau Mexique. Le scientifique qui était à l'avant de cette recherche était le docteur Clyde Tombaugh qui a découvert la planète Pluton et était le seul astronome de renommée qui a admis d'avoir vu un ovni. La première impression qu'ont eue les militaires a été que deux astronaves énormes orbitando autour de la terre, mais la censure des forces aériennes l'a entièrement nié. En échange, on a inventé un projet qu'ils ont rendu public, en affirmant qu'étaient apparus des satellites naturels et que, sûrement, ce seraient des météorites qui entrent dans l'orbite terrestre.


Bases d'ovnis dans la terre

En autant qu'à des bases d'ovnis dans la terre, ont été temporairement détectées dans le fonds de l'Atlantique, à l'occasion des essais de de ce qui est NÉ, durant l'année 1968, dans cet océan. Quand on essayait d'attaquer à un sous-marin soviétique, on a détecté un escadron d'ovnis du quatrième type qui a rapidement disparu. Les analystes ont dit que, pendant assez de temps, là il y avait eu une base d'ovnis.

On a aussi détecté spécialement des bases d'ovnis face aux côtes argentines, dans le golfe de San Matías, selon des déclarations de membres du Ministère Argentin de la marine. Une nouvelle base a été détectée, dans la décennie de des 60, dans la colonie portugaise de Mozambique.

En 1962, les analystes du Ministère de l'Air portugais, avec siège dans la capital, Lourenço Marquez, ils ont observé que, les forêts mozambiqueñas, une grande quantité d'ovnis du type s'étaient concentrée quatrième. Les forces aériennes portugaises ont mis rapidement en action leurs faibles moyens et ont fait des recherches par la zone. Fin de
traduction   Beaucoup de pilotes sont morts en
prétendant intercepter aux ovnis et ceux qui ont été vifs ont été abaissés par les forces partisanes du FRELIMO.Les forces aériennes portugaises ont disposé l'aide de Rodesia et d'Afrique du Sud, parce que ces pays avaient aussi détecté la même situation. Les forces de de celle NÉ ont été mises immédiatement en action, étant le Portugal membre de cette organisation. En ces temps, les forces armées américaines ont donné une recherche intense par les jungles de Mozambique et autre ils ont tant fait ce qui est soviétiques, pour la même cause, tout au long de trois mois, puisqu'ils maintenaient aux principaux chefs du FRELIMO et ils leur offraient de l'assistance théorique et pratique.

Le FRELIMO a commencé à attaquer, de manière acharnée, dans la tentative de capturer un ovni. Sont rapidement arrivées à Mozambique des forces partisanes par le biais des états voisins en augmentant les hostilités dans la jungle où étaient dissimulés les ovnis. Il y avait multitude d'embuscades entre les troupes de de celle NÉ et le FRELIMO et ont été même arrêté beaucoup de conseillers soviétiques qui les aidaient dans la recherche des ovnis. Cette situation, qui a été prolongée pendant plus de quatre mois, a eu des résultats négatifs quand tous les ovnis sont sortis de la jungle mozambiqueña et ils ont été perdus dans l'espace. Généralement, les bases d'ovnis ont une durée limitée quant à notre planète.


Le comportement des ovnis est pacifique

En effet, le comportement des ovnis est pacifiques, généralement. Il paraît que prétendre uniquement étudier le développement de la race humaine, ils ne provoquent jamais d'accidents, mais ils ne sont pas laissés non plus attaquer et, dans certains cas, ils sont défendus. Les a été attribué aux ovnis beaucoup de raptos de personnes, mais ils a pu jamais être prouvé. L'origine de ces appareils doit entretenir une relation avec celui des civilisations qui les ont construits. Les scientifiques ont essayé d'étudier les possibles origines et les lieux où peut exister des civilisations intelligentes.

Ainsi, en 1960, le docteur Struve a étonné au monde scientifique en entamant la création des programmes appelés Projet OZMA. Dans un rapport donné à la Presse il a affirmé qu'il devait de d'y avoir, au moins, d'un million de planètes habitées dans notre galaxie et était probable, selon lui, que celles civilisations plus avancées auraient essais de l'existence de la Terre. il a ajouté qu'il était important que nous essayions d'établir une communication avec eux, en commençant par écouter les possibles messages. En ce temps, la plupart des astronomes et scientifiques évitaient d'examiner l'affaire de la vie dans d'autres mondes par peur à tomber dans ce qui est ridicule. Mais historique et la réputation impressionnante de cet homme pesait beaucoup et la Presse a offert une grande diffusion au projet OZMA. Durant l'année citée, a indiqué une autre connaissance sage, le docteur Drake, de manière publique les grands bénéfices que nous pourrions recevoir des contacts avec les mondes les plus avancés. À une occasion il a dit que ce projet pourrait intercepter des messages entre des navires spatiaux extraterrestres. Mais les responsables de de ce dernier évitaient la discussion sur les ovnis, puisque ceci pourrait les avoir provoqué problème avec la force aérienne.

Au début de l'année 1961, plusieurs ovnis ont décidé de se concentrer en Tau Ceti, un des soleils les plus proches à au le nôtre et qui il est possible qu'il ait des planètes. Bien que n'aient examiné beaucoup de temps personne il était préparé pour affronter ce qui a arrivé dans moins de deux minutes. On a commencé à entendre des signaux qui, indubitablement, faisaient partie d'un code intelligent ; pour eux, cela représentait un succès étonnant, parce qu'il était clair qu'ils s'étaient accordés avec une civilisation située dans une planète de Tau Ceti. Au bout d'un court espace de temps les signaux ont été écartés, mais on a maintenu l'affaire en secret pour éviter la possible hystérie de l'homme de la rue.

Un autre des lieux où l'existence de vie est aussi possible est dans le pose d'Epsilón Eridani, qui est un soleil de type général, comme le nôtre. Ces systèmes stellaires qui se trouvent à quelques années lumière de du le nôtre, sont ceux qui, en principe, paraissent disposer un plus grand appui par tous les scientifiques et des analystes militaires. Quant à ce qui l'origine intelligente il serait dans notre système solaire il est écarté complètement.

Les documents graphiques qui gardent les forces aériennes sur les ovnis sont distribués dans plusieurs bases militaires, entre lesquelles on trouve le quart de Fort Meade, en Maryland (Etats-Unis). Le centre de la NSA est coma, à la fois, qui est l'agence nationale de sécurité et le système d'espionnage électronique des forces armées américaines. Dans la zone soviétique, on garde des documents sur les ovnis dans les caves du ministère soviétique de la défense en Maurice Thorez, Quai, 34.

Les services d'information des deux superpuissances gardent beaucoup d'information graphique, enregistrements d sujets et détails variés qui restent secrets. Par exemple, dans la base aérienne de Langley, en Virginie, on dispose de restes d'un ovni qui a entretemps explosé était poursuivis par des intercepteurs. Dans la base d'Offutt, à Omaha (Nebraska), où on trouve le siège de la SAC (Commando Aérien Stratégique), qu'il est, à son tour, le réseau de défense et d'attaque nucléaire, on trouve presque la totalité de tout le matériel graphique qui est gardé sur les ovnis, ainsi que restes de de celles-là astronaves qui ont été explosionadas.

Dans presque toutes les bases aériennes américaines on garde des rapports sur l'ovnis, tant de leur disparition dans le radar, comme des tentatives d'interception, ainsi que des turbulences qui ont provoqué dans leurs services électroniques. En 1965, dans une base du Pacifique, en Saypan, d'où la CIA et la marine des Etats-Unis ont une base secrète, leur il s'est posé un ovni, à aux trois de l'aube du mois d'avril et est resté ainsi une place d'heure.

Dans ce cas, les membres de la CIA, ont fait tout type de photographies électroniques au moyen des rayons X et infrarouges, et en se servant d'autres appareils très sophistiqués ils l'ont même attaqué avec bazookas et mortiers, mais, au bout d'une demi - heure, l'ovni a disparu dans le ciel.

Dans la base de Fort Gulik, dans le Canal de panama, qui est où on instruit les boinas verts, ils reçoivent périodiquement des visites d'ovnis. En multitude d'essais de ces soldats dans la base qui ont en Carolina du Nord, ils ont aperçu ovnis souvent.

Dans la base d'Oackland, en San Antonio de Tuiles, une base aérienne d'entraînement, durant l'année 1965, tandis qu'ils prouvaient un avion supersonique d'espionnage A-11 ont aperçu un escadron de ovnis qu'elles suivaient à l'appareil. Cet avion a pris des photographies très claires.

Le radar de défense du Groenland, qui est connu comme BMEWS, a détecté en avril de du 67, une grande quantité de ovnis qu'ils passaient près. En principe ont été pris par des avions des intercepteurs soviétiques et en essayant de les attaquer, ils ont vérifié qu'il s'agissait d'ovnis, qui se sont échappé sans difficulté.

Dans la base militaire de sous-marin de Arcángel, dans la zone soviétique, ont été détecté en 1963 deux ovnis. Quand ils allaient être interceptés par des avions des antisous-marins ils ont disparu en volant. En Chine, le Ministère de la Défense a détecté une grande quantité d'ovnis, on a plus vérifié que, avec l'aide du radar, il n'a pu encore être aucun attentivement.

En général, les superpuissances disposent d'essais impressionnants qui font que ses activités chère au public paraissent grotesques, bien qu'aient dépassés des motifs comme nous verrons plus loin.

edit : lien mort
« Modifié: 15 Juillet 2010 à 14:04:44 par lilou »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Re : OVNI : Revue de presse non anglo-saxone
« Réponse #3 le: 19 Septembre 2008 à 16:17:10 »

Traduction Worldlingo




El Pais du 12/09/08, BASES DE OVNIS EN LA TIERRA (IV)
[aeva]
Citer


Chapitre VI

Les objets volants identifiés

Mucho on a parlé par les services d'information militaire sur les objets volants non identifiés (ovnis), mais ne s'est pas produit la même chose sur lesquels ils sont parfaitement identifiés : presque tous les grands pays disposent actuellement d'armes tellement sophistiquées que certaines de d'elles paraissent sorties d'une histoire de science-fiction. Cependant, on publie, de temps à autre, des nouvelles dans les périodiques qui font ouvrir un peu les yeux sur le sujet.

Un fait qui a eu peu de pénétration s'est produit en 1955. Les forces armées Américains aériens, (USAF) ont annoncé au public qui allait être construit un nouveau type d'appareil intercepteur de missiles par une compagnie canadienne. Il faut rappeler dans ce cas que le Canada et les Etats-Unis restent unis dans le domaine de la défense aérienne spatiale et que, par conséquent, tous les types d'intercepteurs ont la complacencia et l'approbation des deux forces armées.

En plus d'être de bons voisins et de rester tous les deux à l'OTAN, ils font partie de la NORAD. Pour cette raison, avaient chargé la compagnie canadienne d'Anro Corporation la construction d'un intercepteur qui, curieusement, tenia forme d'oeuf. Les dessinateurs le calculaient une vitesse minimale de 2.500 kilomètres pour heure et une grande facilité pour effectuer les manoeuvres les plus difficiles. Cependant, cet appareil a été un échec complet, comme ont indiqué les analystes de la force aérienne.

Le 24 juin 1960, les forces armées américaines ont affirmé, officiellement, qu'il était seulement soulevé à quelques centimètres du sol et qu'il s'avérait difficile de le contrôler. La vitesse fantastique dont on a parlé, avait été réduite à 56 kilomètres par heure. Après avoir dépensé dans des projets plus de dix millions de dollars, les forces armées ont annulé la construction avec la dite compagnie canadienne. Or, pour les militaires il n'y avait aucun doute sur le caractère opérationnel de cet appareil, pour deux raisons fondamentales.

         1. Aucune force armée n'effectue de frais tellement hauts pour obtenir tellement peu de résultats.

         2. Les échecs sont indiqués généralement comme succès complets, parce qu'il ensemence le désaccord dans les forces armées ennemies et parce qu'augmente la morale dans les forces armées propres.

La Prensa n'a pas su voir alors que les militaires, pour poser ce projet, devraient avoir compté une grande quantité de techniciens aéronautiques qui garantiraient la possibilité de succès de cet artefact. Alors Qu'est-ce que convient de penser de ces déclarations des forces aériennes américaines que reconnaissaient-ils l'incompétence du service de recherche technologique des forces armées américaines ?

Encore deux questions : Comment peut-il permettre ces luxes un pays qui avait pris part, récemment, la guerre de Le reprend en choeur et où avait- dû prouver multitude d'appareils électroniques divers ? Quelle est la conclusion de ces analyses ? Donc, ni plus ni, que la construction de cet appareil a été un succès complet, mais on a voulu moins donner l'impression d'un échec.

Déjà dans la décennie de des 80 ces appareils ne seront pas servis et sa perfection sera très grande. Ils auront approximativement six mètres de radio et fonctionneront avec un estato réacteur de transport d'une grande puissance qui se trouve dans le centre de l'oeuf et utilise de l'énergie ionique.

Fin 1965, les scientifiques des forces armées américaines ont découvert un type de gaz avec des isotopes de Valence très importante que, en les rassemblant, ils provoquaient des réactions ioniques et on obtenait une énergie illimitée qui permettait à l'appareil d'avoir une grande autonomie de vol, avec absence presque totale de bruit. Ce type d'oeuf est lancé depuis des avions dans des lieux où on ne peut compromettre aucune force armée. Ils sont destinés à des missions d'espionnage photographique et, par exemple, les avions transporteurs les détachent à la hauteur de la mer noire, si de de ce qu'il s'agit il faut épier ce qui est soviétiques. Ils effectuent une excursion élémentaire par ce territoire à basse hauteur et à une vitesse incroyable et obtiennent des informations de première main, que, parfois, il est difficile d'obtenir en se servant de satellites.

 Bien que les satellites disposent des moyens photographiques tellement parfaits qu'ils peuvent mariez lire l'article de Pravda qui lit Leónidas Bresniev le matin ou la marque de cigarettes que fume un soldat de la base ABM de Léningrad : ils ont le grand inconvénient que, s'il y a des nuages, la photographie n'apparaît pas avec clarté, même s'on fait usage de rayons infrarouges. Par contre c'est une meilleure photo prise par un de ces petits navires qui circulent par un chemin programmé à l'avance.

Ce type d'appareils peut effectuer des missions d'interception, ainsi qu'autres beaucoup que leur assignent les techniciens des forces armées et qu'ils maintiennent en secret. Il peut être affirmé que, de cet artefact, on a fait les nombreuses copies et que ce qui est russes disposent de navires semblables.

Un autre type d'appareils qu'ils peuvent aussi être confondus par ovnis, mais non par les militaires, sont certains missiles formés pour faire des manoeuvres dans l'air. Parfois, les pilotes commerciaux se trouvent avec un de ces appareils et peuvent penser qu'ils ont vu un ovni. Les militaires sauront bientôt s'il s'agit d'un ovni ou d'un navire lancé par eux. Par le biais des services d'espionnage ils connaîtront aussi si c'est un navire ennemi.

Peuvent aussi être confondus par des ovnis certains satellites militaires, dont le type orbite et programmation sont inconnue et qui, parfois, volent tellement près de l'atmosphère qu'elles peuvent donner lieu à des phénomènes visuels et à des erreurs.


Les projections holographiques

vous des hologrammes constituent une technique qui permet de projeter une image dans trois dimensions, ce qui offre un aspect insoupçonné ou trompeurs et sert tant à escamoter la vérité avec des fins de guerre psychologique comme pour dérouter aux pilotes des bombardements ennemis. Les hologrammes sont obtenus en faisant que la lumière traverse des plaques photographiques placées avec ce but et servent à projeter tout objet avec une perfection tel qu'ils pouvaient provoquer équivoques dans les radars des années 70.

À l'époque où j'effectuais le cours, étudiions la façon d'appliquer cette technique à la sphère du son, de telle sorte qu'on puisse textuellement imiter la réalité, ce qui ferait perdre toute valeur au témoignage humain. Par exemple, au moyen des hologrammes on pourrait obtenir la photographie d'un pharaon de l'ancienne Egypte en étant pris un café dans tout hôtel de New York ou de Moscou.

Mais les avances sont d'une telle ampleur que ces appareils peuvent obtenir la sensation de mobilité. Il est employé avec des fins militaires comme arme psychologique puissante. Concrètement, ce qui est soviétiques ont actuellement des projecteurs de holográfos dans Nouvelle Zembla que retransmettent aux satellites certaines scènes et les satellites, à son tour, n'ont aucune difficulté en faire apparaître un destructif qui tombe dans la Maison Blanche. Tout ceci qui paraît propre de science- la fiction sont des réalités incroyables qui nous donnent une idée du haut niveau à auquel est arrivée la technique.

En ce qui concerne les lumières de feu, ils sont un type de ovnis que, outre réel, il accorde déjà avec le fait que, 95 pour cent des cas, sont provoqué pratiquement par les forces ennemies et quand je parlerai de de ce 95 pour cent je me réfère à la décennie de des 60 désormais, puisque, logiquement, la technologie moderne, la technologie humaine n'arrivait pas à ces extrémités. Bien que maintenant le phénomène des lumières de feu puisse être expliqué par la technologie moderne, les phénomènes qui se sont produits après l'II Guerre Mondiale il est évident qu'ils n'ont pas une explication raisonnable par ces méthodes. Mais c'est un fait prouvé que, au fur et à mesure qu'avance la technique humaine, nous pourrons moins affirmer que c'est certain ce que nous indiquent nos sens.

Le phénomène des lumières de feu, à auquel avant il me renvoyait, a été mis en pratique par les soviétiques contre des bombardiers atomiques américains. Le pilote d'un B-52 des Etats-Unis a vu, de de tôt, comment un escadron de lumières de feu s'jetait sur lui. Les radars d'à bord détectaient des objets solides et les sens du pilote le signalaient que quelque chose solide mettait en danger sa vie, quand, en réalité, il s'agissait seulement d'une image projetée. ET s'il avait suivi en avant, il n'aurait eu aucun problème en traverser ces lumières de feu.Mais le sens commun du pilote a fait qu'il ait une attaque d'angoisse devant la collision qui il il pensait se qu'allait produire et cela il l'a obligé à effectuer une série de manoeuvres étranges qu'ils lui ont fait souffrir un accident regrettable. Le décès du pilote a été commenté par le commando aérien stratégique américain (SAC) comme un accident normal. Mais ce qui est soviétiques connaissent parfaitement ce qui est arrivé en réalité.

Dans le paragraphe des armes secrètes nous pouvons parler des satellites orbitaux atomiques, les satellites armés avec des rayons laser qui détruisent tout type de navires et les essais qui ont eu lieu dans d'autres latitudes spatiales, dans lesquelles, au moyen d'oeufs volants terrestres, on a essayé d'essayer des expériences de bombes atomiques dans l'espace extérieur, naturellement simulés.

Or, comme j'ai déjà indiqué dans des chapitres précédents, dans le phénomène ovni les services secrets ont deux versants très différents : D'une part ils essayent de capturer ovnis vrais pour donner un saut impressionnant dans les vides technologiques et par une autre, on considère que les ovnis sont une des armes les plus intéressantes lesquelles font face les services secrets actuellement.

Aux Etats-Unis l'organisme chargé de la provocation dans des affaires ovnis sont les services d'information militaire et, en ce qui concerne le contre-espionnage, le CIC (Counter Intelligence Corps), avec base en Fort Holabird, à Baltimore. Au moyen de télétypes ils contrôlent les rapports provenant des policiers locales étatiques et fédérales des Etats-Unis et ils sont mis en rapport avec la haute commande par le biais du Service Central de Rapports ; avec le Conseil Général de la Sécurité (NSC) et nombreux quarts à où on passe des rapports sur les recherches déjà conclues, dans lesquels ils se réfèrent à la situation des étrangers provocadores et à la manipulation effectuée par ces derniers, ainsi que sur d'autres aspects de la recherche dans l'extérieur. Les services clandestins de la CIA et les agents du JOUR (Defense Intelligence Agency) se chargent du contre-espionnage extérieur. Ils ont leur siège dans le Pentagone et dans les caves du Département de Défense. Dans toutes les ambassades américaines, par le biais des militaires agregadurias, ils ont représentants de ces deux agences, dont les agents se forment en Fort Monmounth, nouvelle Pull-over.

Dans la partie soviétique la mission citée correspond exclusivement au GRU, qui est le service d'information militaire, divisé deux branches : une extérieur qui a son siège en Dorogomilouskaya Bolshaya et autre section pour contre-espionnage intérieur qui est dans le nombre 19 de la rue Znamensky et se charge du contre-espionnage proprement dit et a des sous-sections dans tous les détachements soviétiques stationnés dans les autres pays membres de l'Accord de Varsovie. L'académie principale de préparation d'agents est dans la ville de Sverdlousk, dans un immeuble situé dans le souterrain et a son entrée par la Délégation de la KGB dans la ville.

Les dirigeants de ces départements sont S. S. Belchenko qui a été en 1966 présidents délégués de la KGB. Dans cet annuaire, formé par trois hommes, on trouve aussi B. Rakin qui a été chef des services d'action extérieure de de la KGB, d'une des branches les plus dangereuses et le général Y. P. Tupchenko qui était dans le 66 chef de la délégation de la KGB en Rostov. Ce triunvirato a l'obligation de passer, hebdomadairement, toute l'information à Yuri Vlandimirovich Andronov qui est, depuis 1967, chef de la KGB, lequel, à son tour, il transmet l'information au Comité central du parti communiste soviétique.

Du côté chinois le département chargé de la provocation dans ces affaires est celui d'Affaires Sociales, qu'a son siège à Pekin, dans le nombre 15 de la rue Prudente de l'Arc, dont le chef principal Hsieh Fu Chit, organise un annuaire pour le sujet de provocation d'ovnis, dans lequel on trouve Wang Teming, Kao Lieng et Tsan Tao. L'histoire de de ceux-là personnages est assez hasardeuse, par exemple Wang Teming était plus grand de le exerce et a été saisi au Kenya, après avoir essayé de provoquer un confuse ; Kao Lieng qui a été collaborateur du colonel Kan Mai, a été poursuivi en Egypte en 1965 étant chef de l'agence de nouvelles la « Nouvelle Chine ».

Il a été vu avant l'invasion chinoise au Tibet et aussi des troubles que le parti communiste chinois a organisés en Inde ; ce personnage a une histoire assez complète : il était destiné en Ile Maurice dont il a été expulsé en 1964 pour appartenir au service secret chinois. Au Kenya il a dû à la hâte sortir de l'île Réunion, il a été un de desquels il a provoqué un coup d'état en Zanzíbar, il a été en Inde en 1960 et aussi à Népal, en effectuant par où il est passé de grands vacarmes. Je prends part la conférence de Genève sur la Laos, comme observateur, et, en général, à partir de 1966, il a dirigé des réseaux d'espionnage à Hong Kong jusqu'à ce qu'il ait été découvert par le service secret britannique. Plus tard, il a été transféré à l'île de Macao, par ordre du ministère des Affaires Publiques qui est l'équivalent au ministère de l'Intérieur.

À cette époque on a promu des troubles et se sont mises d'actualité quelques légendes qui parlaient de gens venus du ciel. Là il a été, sûrement, quand cet homme s'est initié dans le sujet ovni, bien que, à vrai dire, seulement celui intéressé puisse répondre à cette question. Depuis 1966 ils continúan à Pekin, où il est connu comme ensemble des services d'information militaire de l'agence populaire chinoise et par sa renommée dans les cercles diplomatiques occidentaux pour appartenir au département d'Affaires sociales, qui est le service secret chinois.

L'autre membre de de ce qui est triunvirato, Tseng Tao a une carrière très intéressante : il a été ambassadeur de la Chine en Algérie ; directeur de l'agence nouvelle chinoise au Cuba, où il a fait face Fidel Castro par la manière différente de focaliser les nouvelles sur le sujet des ovnis.

Un autre homme qui a été très célèbre dans ce département chinois a été Chang Kuang Tuo, accusé par la Presse du Mexique, durant l'année 1963, d'être un agent provocador chinois, quand il se trouvait dans ce pays comme chef d'une mission commerciale chinoise.

Le grand centre de préparation d'agents chinois se trouve dans l'académie de Nanning. Dans ce centre on fait des études sur la provocation et l'espionnage en matière d'ovnis et il est aussi utilisé comme centre de réadaptation de chinos anticomunistas recueillis par les services secrets chinois dans les pays occidentaux. Il sert aussi comme centre de préparation de terroristes en application de la politique chinoise.

En France le service d'espionnage est à charge du SDECE qui est le Service de Documentation et Contrespionage et dans l'intérieur il est à charge à charge de la section de contre-espionnage qui est la Direction de la Surveillance du Territoire (DST), ou direction de surveillance du territoire.

Dans la République Fédérale Allemande il est à charge de deux départements différents : le Service Fédéral Intelligence ou de Bundes Nachrichten Dienst (BND) qui se trouve dans la zone de Pullach, dans les alentours Munich et de la section de contre-espionnage qu'il est à charge de la défense la constitution ou de Bundesamt Fuer Versassunesschutz (BFV) qui est en Colonie dans les alentours d'Ehrenfield. De la recherche dans la République Démocratique allemande on charge les sections d'espionnage extérieur et intérieur du Ministère pour la Défense de l'État qui est le Ministerium Fuer Staatsicherheit dans la Normannenstrasse. Aussi connu comme Staatsi Cherheit Dienst (SSD).

En Grande-Bretagne portent ces affaires le MI-6 et le MI-5. Le premier de d'eux se charge de l'espionnage et a son siège dans le 21 de Queen Anne' s Gate et la section de contre-espionnage est en Curzon Street.

Dans la brève introduction au sujet qu'ils nous ont faite dans ce cours ils n'ont pas manqué typiques noms de suspects comme un dirigeant du GRU soviétique, le général Sergei M. Shtemenko, lequel était, apparemment, le directeur technique du département d'empoisonnement d'ovnis du service d'information militaire soviétique.

Après avoir entendu les possibilités qu'il y avait dans le domaine de l'espionnage et les informations qui se centraient sur ce sujet, ainsi que les réseaux mondiaux qui fonctionnaient à ce sujet, ce qui fallait faire était de séparer l'information que nous avions déjà reçue sur l'aspect des ovnis. On posait alors le fait de la préparation qui serait nécessaire pour faire de de nous quelquesnécessaire parfaits provocadores dans tout territoire, pourvu qu'à notre pays elle manque. Un possible lieu d'activité pouvaient être ces pays où les intérêts des Etats-Unis seraient menacés. Dans ce cours nous allions beaucoup pratiquer pour préparer des photos falsifiées qui montreraient que nous avions un instantané d'un ovni authentique.

Les procédures allaient depuis le plus simple le plus sophistiqué, ainsi que notions basées des études de parapsicología et de hipnosis. ET, évidemment, l'étude d'anciennes langues comme ce qui est tibetano, ce qui est sánscrito et autres contemporains.

Nous approfondissons encore plus dans l'étude de tout type de légendes et dans les applications de base en temps de guerre. On nous a compté l'histoire d'un agent de la CIA qui, dans ce qui est confuses qu'il y a eues aux Philippines, a profité de la légende de quelquesconfus vampiros qu'il y avait dans la forêt pour disperser à tous les groupes partisans qui étaient dans la zone. La procédure était très simple : ce qui est vampiros n'existent pas, mais cet homme, comme un bon analyste et un agent d'information, savait parfaitement que, bien que le fait soit une bêtise, les gens le croyait. Ainsi ils ont pris, donc, à deux guérillas, ils les ont faites des trous dans ce qui est jugulaires, ils les ont attachées par les pieds dans un arbre et ont laissé que se. Plus tard, ont été portés les cadavres, sans une baisse de sang, aux proximités d'un campement partisan, lesquels en voyant ces cadavres se sont enfuis effrayés, en criant qui avait vampiros dans la zone.

Les conseillers du parti communiste se sont immédiatement rendus compte que cela était un piège burda des services ennemis. Le cas est que, peu de temps ensuite, plus de la moitié du groupe partisan avait disparu de la zone militaire, ce pourquoi on démontre les positifs résultés qu'a donnés l'utilisation d'une légende.

Maintenant, ceci même en le passant à tout village d'Indiens sud-américains ou à tribus noires, si on préparait un avistamiento de gens qui viendrait des cieux, se produirait de de tout, parce que sa culture est très rudimentaire et son fanatisme tel qui serait disposé à quelques moments d'un bon groupe de partisans ce pourquoi dehors. Tout ceci, dans des continents comme ce qui est africain, où ce qui est confuses sociales sont très abondantes, offre aux services d'information des possibilités extraordinaires de manipuler à ces groupes partisans.

Des faits semblables les a reproduits, avec un succès remarquable, il LUI DEMANDE, par policier secrète du Portugal en des temps de Salazar, contre les guérillas de l'Angola.

Le BOSS sud-africain que State est le Bureau of Security, Département pour la Sécurité de l'État, a introduit ces nouveautés contre les guérillas du SWAPO.

A aussi agi ainsi l'ASIS (Australian Secret Intelligence Service), qu'ils sont les services secrets australiens, et ont obtenu que plusieurs tribus d'Indiens aborigènes combattent un contre d'autres, avec des pertes considérables.

On a fait des études comparées des formes de direction des organisations de la majorité de la société, ou elles étaient ésotériques ou non et les résultats ont été surprenants. Beaucoup de ces sociétés ont été montées par les services d'information américains, comme c'est le cas pour les célèbres Enfants de Dieu. De cette manière, la CIA a obtenu s'infiltrer dans des sphères du pouvoir dans des pays comme la Libye et l'Ouganda et dans des sociétés de recherche d'ovnis. La manipulation de ces sociétés est, souvent, indispensable pour chercher des contacts dans des zones comme ce qui est soviétique ou dans d'autres pays communistes, puisque, sous un aspect tellement trivial, elles peuvent se transformer agents des services secrets occidentaux.

Exemples concrets de la présence d'agents d'information dans ce type de sociétés nous l'avons dans le National Investigation Committee on Aerial Phenomena (NICAP). Dans le Conseil directeur il a disposé Hillenkoetter que trois années a été directeur de la CIA depuis le 18 septembre 1947 jusqu'ensuite. Concrètement, cet homme a été président du NICAP, ce pourquoi il est ce tout.




Chapitre VII

Dans plein action après le cours d'ovnis

Después dont a terminé le cours de préparation d'ovnis en Fort Monmounth, dans nouvelle Pull-over, avons eu que passer de nouveaux contrôles de sécurité, signer dans les archives secrètes de l'état et se engager à auxquels, en déclarant tout type de détails sur ce que nous venions de vérifier le long du cours, il serait notre sentence de décès qui serait décidé par un tribunal secret de l'organisation de sécurité, sous contrôle du Conseil National de la Sécurité. Toute la cursillistas nous signons et nous avons abandonné le lieu, en accord avec un plan de sécurité rigoureusement établi. Un à à un nous recevions une fausse documentation légale, bien que, avec laquelle nous abandonnerions la base et attendrions dans une certaine ville de nouveaux ordres pour travailler dans ce que nous on ordonnerait.

ils m'ont personnellement désignée comme aider de l'Ambassade des Etats-Unis en Espagne, située dans la rue Montagnard de Madrid, où, comme ils rappelleront, avait commencé ma carrière dans les services secrets. Mes premières activités, dans la branche d'information pour laquelle il avait été préparé par le centre d'instruction spéciale, m'ont permis de vivre près de beaucoup de cas qui ont été développés dans la décennie actuelle. Quelques je les ai personnellement vécus, avec participation claire ces derniers, ou bien en travaillant les analyses logistiques nécessaires ou, finalement, en les connaissant par le biais d'autres personnes appartenant au même service.

Il y a beaucoup de faits que je ne peux pas ni dois faire taire pour qu'on connaisse la vérité de de ce qui s'est produit, même s'elle met pour cela ma vie en danger. Le lecteur me permettra que non défi dans ce livre beaucoup de mes expériences spécifiques, mais j'expliquerai les différents événements d'une manière impersonnelle, ce pourquoi sera garantie l'intégrité personnelle de beaucoup de compagnons anonymes qui ont sacrifié leur sécurité personnelle pour m'aider à rédiger et à présenter au public ce manifeste de dénonciation contre une méthode générale de faire taire ce que tout le monde observe avec ses yeux propres.

Précédemment, comme ont déjà des nouvelles les lecteurs, j'avais pris part des actions de faible importance, mais à partir de ce moment mon travail s'est transformé un cauchemar authentique. Concrètement, j'ai été mélangé avec les commandos qui sont connus, populairement, comme « les hommes de de noir » et ai pris part les luttes secrètes que les services militaires d'information développent sous le déguisement apparent de l'amitié entre les peuples.

Les services secrets, ou je comme appartenant à ces services, avons fourni personnellement à la Presse des fausses nouvelles pour impliquer à des supposées soucoupes volantes dans des disparitions d'avions civils ou militaires, quand la réalité était que ces appareils avaient explosé dans l'air ou avaient été faits disparaître mystérieusement. J'ai aussi dû menacer à des gens innocents, dont la seule erreur avait été d'apercevoir un objet volant non identifié ; ainsi que tromper au public à toutes les occasions dans lequel le fait était réel, et je devais démontrer le contraire.

Ni que dire a que le chemin que doit parcourir un agent d'information il n'est pas semis de roses, en devant disposer à tout moment l'implacable opposition d'ennemi dans cette lutte secrète. Dans le développement de mon travail j'ai connu la peur à beaucoup d'occasions ; j'ai été emprisonné dans les prisons des pays qui se démocratiques, ai connu les hôpitaux psychiatriques appelés des pays communistes, où sont arrêtés par temps indéfini les principaux ennemis des régimes populaires.

Garde une mémoire très triste de Sychyovka, dans la région de Smolensk, centre spécial où j'ai trouvé à des citoyens soviétiques dont la seule culpabilité a été celle de dire et pas retractar qu'ils avaient vu un navire non identifié, en maintenant que son origine n'était pas terrestre ; j'ai souffert des pressions et persécutions par la policier secrète yougoslave, elle tenez tristement UBVA, quand j'ai été durant mes premières années dans la mission de l'église adventista, dont la centrale était aux Etats-Unis et était manipulée, comme non, par nos agents.

J'ai détruit des réseaux communistes en Amérique du Sud, dont la seule fin était d'assassiner à des haltes officielles des forces aériennes sud-américaines qui, dit est de pas, ils suivaient aussi le jeu à à ce qui est américains dans leurs tentatives de faire taire le problème. Ceci je peux l'affirmer avec connaissance directe, puisque j'ai pu s'infiltrer moi dans les services secrets cubains qui sont le long bras soviétique pour ces questions en Amérique du Sud et, souvent, aux Etats-Unis. J'ai vérifié comment beaucoup d'agents, après avoir été soumis à des interrogatoires impitoyables, cèdent aux demandes de l'ennemi et ils se transforment traîtres aux services de leur pays.

Beaucoup d'hommes d'Etat de petits pays, parlant, ont rêvé géographiquement d'augmenter leur pouvoir et prestige mondial en développant des programmes, tant d'espionnage comme d'interception d'ovnis, comme dans les cas la Libye et de l'Ouganda. En définitive, il y a eu un développement mondial de la recherche sur les soucoupes volantes qui n'a pas pénétré au public.

Les motifs de la censure ont été justifiés suffisamment par nos supérieurs dans le centre de préparation déjà cité. Avec leurs explications détaillées presqu'il nous paraissait naturel que l'agent des services secrets de de tout le monde fassent quand il sera en sa possession pour éviter la publicité du sujet des ovnis. Mais j'ai changé d'avis par l'expérience vécue postérieurement. Peut-être il est du à mon séjour dans un hôpital psychiatrique, où j'ai été recluido être capturé par les services soviétiques d'information militaire au cours d'une mission en Tchécoslovaquie.

Dans les nations de l'Accord de Varsovie il peut être dit qu'il n'existe pas de frontières en ce qui concerne certaines affaires ; tous ces pays ont, dans ses services logistiques immédiats, un désir commun : obtenir toute l'information possible qui permet de capturer un ovni. Avec ce motif beaucoup de personnes ont eu des rencontres désagréables dans les derniers temps.

Les organisations privées de recherche d'ovnis souffrent d'authentiques pestes d'espionnage. J'ai fait partie de de plusieurs rassembles de gouvernement de ces organisations dans plusieurs pays et systèmes politiques et ai découvert qu'en ces dernières ont été infiltré beaucoup d'agents, tant des pays alliés comme des ennemis, qui sont provocadores ou membres de la policier secrète locale.

Concrètement en 1976 il y avait des agents infiltrés dans les organisations suivantes : trois agents allemands du BND dans la Deutsche UFO/IFO Studiengesellschaft qui ont détecté la présence d'un agent de la République Démocratique Allemande et l'ont éliminé. Si les membres de cette organisation font mémoire ils rappelleront que cette année un décès mystérieux s'est produit et que certaines personnes suspectes se sont quittées dans quelques sessions.

Dans l'UFO Nachrichten il y avait trois agents informateurs du BFV, puisqu'avait obtenu s'infiltrer un allemand anarchiste, recueilli par les agents du RASD (service d'information secrète de l'OLP).

Pour ces dates s'est produit à nouveau en France un cas d'espionnage étrange. Un agent polonais a été arrêté par les services de contre-espionnage de la Suisse. Suite à cela ont été découverts deux agents dans la GEPA (Groupement d' Etudes de Phénoménes Spatiaux), organisation française déjà mentionnée dans d'autres chapitres. Les agents de la sécurité militaire « les ont neutralisés », selon le système classique déjà expliqué précédemment.

La Flying Saucers Review comptait comme collaborateurs des agents de l'Intelligence Service, ce pourquoi beaucoup d'articles servaient à intoxicar au service militaire d'information d'autres puissances, fait qui est répété une fréquemment relative dans toutes les revues spécialisées. C'est pourquoi je conseille aux lecteurs que quand ils liront un article sur la manifestation d'une soucoupe volante dans une certaine zone ou qu'un être humain a été raptado par extraterrestres ils surveillent la signature du collaborateur et l'essayent de s'informer de de qui se dissimule sous ce nom. Dans les services secrets on dissimule peu de crédibilité aux disparitions d'hommes avec une possible implication de extraterrestres et lui on considère, par contre, beaucoup d'importance à à celles effectuées en comme terrestres.

J'ai dû prendre part une mission de ce type en Roumanie à l'occasion des déclarations d'un journaliste. Il a déclaré qu'il avait vu exploser à un ovni près de la capital et fallait vérifier s'il agissait de bonne foi ou il s'agissait d'un provocador. Dans le premier des cas il pouvait avoir été témoin d'un essai militaire secret. Alors, le délégué de la CIA à Bucarest, Jay K. Grunner, a demandé qu'était envoyé un commando, entre les composants duquel j'étais. Nous kidnappons au journaliste et avons fait courir le bruit que il avait été raptado par des êtres extraterrestres. Les gens n'ont pas fait beaucoup de cas, mais il y ont eu des revues qui ont publié cette version, spécialement une qui circulait entre les moyens clandestins de diffusion d'un groupe d'étudiants pacifistes. Naturellement, les services de l'Organisation de la Sécurité de l'État ont ouvert une enquête. Suite à cela il a pu être su que le journaliste était un agent au service du SDECE français, ce pourquoi, sans le vouloir, nous nuisons à nos alliés et avons fait une faveur à nos ennemis.

En général, beaucoup de ces organisations changent d'agents souvent. Avec les moyens dont dispose un professionnel des services secrets il est très facile d'occuper, même, des charges directeurs dans les organisations privées de recherche. De cette manière un peut découvrir aux agents ennemis et informer à temps aux services de contre-espionnage du pays lui-même. Souvent il existe des complices même entre les membres de la direction, puisque certaines de ces organisations ont été créées par les mêmes services secrets et laissent ensuite qu'entrent des gens pour le donner forment et légalité et leur servent de soutien pour qu'ils puissent fonctionner avec toute sa capacité subversive. Cette façon d'agir est employé avec succès, par la CIA dans les pays de Tiers Monde.

Aux Etats-Unis tout est plus complexe, presque toutes sont farcie d'agents de la sécurité militaire, CIC (Counter Intelligence Corps), connaissance corps de contre-espionnage. Dans certaines abondent les militaires déclarés qui annoncent sans aucune rougeur que le gouvernement maintient en secret le sujet des ovnis, mais ne prennent pas de précautions pour éviter que les ils s'infiltrent des espions dans leurs organisations privées. Il est comme si l'organisation des Panteras noires laissaient que les membres de la policier puissent verser là sans aucun type de restriction.

Dans une de d'elles, le NICAP, a été président l'amiral Hillenkoeter, ex chef de la CIA. Le plus grand Keyhoe dans son livre « Ce qui est inconnus de l'espace » a voulu donner rehausse à cet amiral par sa contribution précieuse pour la violation de la censure aux Etats-Unis. Il a seulement été à l'avant de la CIA pendant trois années et a dû l'abandonner par sa mauvaise tâche de direction. Pendant son mandat, Hillenkoeter a été très critiqué par son activité pour ne pas savoir évaluer bien les informations reçues, ce qui a fait qu'on crée aux Etats-Unis plusieurs réseaux soviétiques d'espionnage. Sa mauvaise gestion a fait qu'en Italie ils soient sur le point de découvrir la politique de la CIA dans les élections, avec la participation effrontée des services spéciaux américains. Ça a été le responsable de ne pas prévoir celui appelé « Bogotazo » en 1948.

A alors été très discréditée l'image des Etats-Unis, puisqu'avait lieu à Bogota l'IX Conférence Interaméricaine et en elle a été assassiné le chef libéral colombien Jorge Eliecer Gaitán. L'attentat a été provoqué pour accuser aux communistes, bien que, plus tard, on ait démontré que l'événement a été une simple vengeance personnelle, ce pourquoi la CIA n'a pas eu une activité très aérée. Hillenkoeter lui-même a publiquement déclaré qu'ils ne prennent pas en considération les données fournies par la CIA, puisqu'ils avaient été manipulés par des agents étranges à à cette dernière. OU ce qui est la même chose : pour excuser son manque de professionnalisme, il disait publiquement que l'organisation n'avait pas capacité pour que ses informations soient convenablement écoutées, ce pourquoi on déduisait que le service secret ne peignait rien.

ET il faut tenir compte que cela se produisait dans les temps de la guerre froide, ce pourquoi les Etats-Unis étaient sans défense dans la guerre secrète qui était développée à ces moments.

Plus tard il a eu un autre échec avec les informations fournies au gouvernement sur il Le reprend en choeur. En effet, il n'a pas su informer dûment des intentions des communistes dans ce pays avant la guerre ou n'a pas fait qu'on évalue convenablement ses informations dans un sujet tellement important, ce pourquoi se manifestait de nouveau son inefficacité dans des affaires tellement importantes pour la sécurité nationale. En outre, vu sa propriété à l'armée, il n'a fait rien pour imposer l'autorité de la CIA à aux autres services militaires d'information qui existaient : concrètement, ceux la marine et la force aérienne qui, en Europe, et, en général, dans toutes les bases où ils se trouvaient, n'obéissaient pas aux ordres des responsables des gares de la CIA dans ces pays. C'est peut-être celui-là une des causes par lesquelles il a été obligé d'abandonner la CIA.

Plus tard, quand il a été dans le comité de gouvernement du NICAP il a reconnu qu'il y avait des sujets sur les ovnis qui étaient considéré de halte secrète (top secret), mais personne n'a été demandé comme il était possible qu'un ex chef des services secrets dirait publiquement quels sujets étaient matière réservée dans les forces armées. ET ce qui était encore plus inexplicable était comme il ne recevait aucun avis pour qu'il ne continue pas avec ses déclarations. Il faut rappeler dans ce point que, par, ils ont assez moins assassiné à des présidents d'état.

Il est clair que le public ne s'est pas rendu compte encore de de ce qui est qui sont quelques organisations de recherche de ovnis qui ont des ramifications par tout le monde par le biais de différents correspondants qui va et viennent. Ceux-là personnages, pour démontrer les preuves du sujet des soucoupes volantes, montrent des documents confidentiels, dont la propriété est interdite même pour les membres des forces armées qui les ont rédigés. Il est suspect comment ces hommes se mettent en rapport habituellement avec de hautes charges militaires à auxquelles ils critiquent continuellement et, par contre, ils sont portés tellement bien avec eux, comme s'ils n'avaient pas été considérés en comme faits allusion.


Organisations qui sont épié aux Etats-Unis

Entre les organisations qu'ils sont épiés aux Etats-Unis et font l'objet d'attention préférentielle du contre-espionnage on compte les suivantes :

Aerial Phenomenon Research Organization (APRO), deux dont les membres ont été arrêtés en Bulgarie en 1972, tandis qu'ils photographiaient avec des chambres spéciales des installations secrètes de défense antibalistica. Comme dixièmes, ils appartenaient à cette organisation, mais des membres de la Communauté religieuse des Témoins de Jehova étaient des sujets bulgares. En réalité, je ne connais pas s'ils étaient des membres réels de ces organisations ou ils le simulaient pour qu'il leur serve de protection dans des cas difficiles. Ils ont été condamnés à chaîne perpétuelle et ont été emprisonnés dans un pénitencier de la sécurité maximale dans l'île de Belena.

Dans le siège central de l'APRO se sont produites aussi des disparitions suspectes de personnes qui étaient liées l'ambassade de la République de Cuba au Mexique.

Le National Investigations Committee on Aerial Phenomena (NICAP), avec des correspondants dans les nombreuses zones du monde, est une dont il a une concentration plus grande d'espions par personne affiliée du monde. Je recommanderais personnellement à tout aspirant à espion qu'on affilie à cette organisation et qu'elle manifeste des désirs de faire un voyage à Moscou pour aller à une certaine université où on distribue des études d'espionnage. Il peut avoir la sécurité que ce sujet sera emprisonné par les agents du contre-espionnage ou sera recruté par ce qui est soviétiques.

Cette organisation est arrivée à influencer des représentants politiques américains, en provoquant quelques interpellations dans la Chambre de Représentants, ce qui le rend intéressant du point de vue de l'information secrète. Quelques espions soviétiques « ont été neutralisés » après les avoir été vues aller d'ivresse avec un certain congressiste américain.

Presque tous les correspondants dans des pays opposés à la ligne politique américaine sont informateurs conscients de la CIA. Il suffit de rappeler qu'aux Etats-Unis il y a un haut pourcentage de personnes qu'ils croient dans les ovnis ; ceci a servi, même, pour que James Cas on fasse de la publicité électorale en annonçant qui il avait vu une soucoupe volante et en promettant qu'elle donnerait à la lumière publique toute l'information qu'ont les forces aériennes américaines sur le sujet, ce qui serait tant comme dire la formule de la bombe de neutrons. Ni qui dire a que Cas, après avoir porté assez de temps dans la Maison Blanche, encore n'a fourni aucune information au public. Patience, donc, pour ce qui est ingénus qu'ils lui ont crus !

Mutual Ufo Network MUFON, organisation qu'il compte dans son adresse des personnages très intéressants, dont les téléphones sont contrôlés par la policier. Ils suggéraient dernièrement qu'ils possédaient une documentation secrète du gouvernement sur les ovnis. Ils ont une surveillance discrète par le contre-espionnage militaire (CIC). Vers le milieu de 1978 le CIC a reçu des nouvelles en Fort Holarbird selon lequel un groupe de cubains filocastrístas, au service de la direction générale d'information, prétendait kidnapper au président de la dite organisation. On a ensuite vérifié que les supposées nouvelles étaient, en réalité, une provocation des communistes qui ont ainsi découvert à celui infiltré qui « a été neutralisé » (assassiné dans le jargon des services secrets).


Autres organisations épiées

El Project Starlight International (PSI) a eu l'honneur que les services d'espionnage soviétiques ont lancé deux fusées d'espionnage orbital SAMOS 988, un type de satellite perfectionné pour faire des recherches sur ses activités. Apparemment cette organisation est parrainée par un groupe qui lance des signaux au ciel pour essayer de contacter avec un ovni. Les services de sécurité militaire ont arrêté à plusieurs agents ennemis dans leurs débuts. Comme anecdote je dirai que s'est produit en Union Soviétique un cas semblable en 1975 et ce qui est américains n'ont pas été considérés en comme informées : ce qui est soviétiques faisaient des « lumières » qu'ils servaient à détruire des satellites d'espionnage. Comme il est vu, ce qui est soviétiques croient dans les ovnis, mais aussi dans d'autres choses.

Évidemment qu'il y a davantage d'organisations de recherche privées dans le monde et serait très long les énumérer ici, par mon expérience je sais que les ovnis ne sont pas comme pour tomárselos à plaisanterie et les militaires, évidemment, les prennent en considération très.


De grands mythes

Durante mon époque de d'infiltrée dans certaines de ces organisations ai vu des gens de toutes classes : embaucadores que vivent de compter des histoires, des journalistes sensationnalistes, gens avec des désirs de notoriété, chercheurs honorés et Mesías qui prédisent un grand développement de l'Humanité quand les ovnis seront faits connaître. Mais j'ai aussi vu beaucoup ingénus, peut-être de trop.

Comme j'ai déjà dit avant, aux Etats-Unis quelques congressistes rendent carrière politique en se basant les ovnis. Dans le Parlement de Londres on est arrivé à demander des recherches officielles. Donc bien, le Monsieur Carter, comment non, il a aussi fait usage du système. Je vais surtout fournir des données, à auxquelles ils croient encore dans leurs anciennes déclarations, pour qu'ils analysent ensuite.

Harold Brown, secrétaire de Défense, conseiller d'IBM (Multinationale), a été directeur du département recherche et ingénierie du Pentagone pendant la période de de 1961-65 (quelque chose devrait voir avec tous les projets de captures et de créations d'appareils semblables) ; entre 1965-1969, secrétaire d'Aviation (officiellement responsable de la censure, bien que, en réalité, il soit porté dans des organes supérieurs. Sous son mandat on a effectué le projet rouge). En outre, sous leur responsabilité ont été bombardés beaucoup de peuples civils du Vietnam. Il a été consultatif de Rockefeller pour affaires d'industrie d'armement. Un homme de grande humanité, en somme.

A. M. Schlesinger, secrétaire d'énergie, président de l'Atomic Energy Comission (AEC). En 1971 ex directeur de la CIA, a été secrétaire de Défense pendant le coup d'état dans l'ancien Chili et « expert au Vietnam ».

Abigniew Brzezinski, président du Conseil National de la Sécurité, premier président de la Commission Trilatérale et chef et conseiller de plusieurs multinationales, avec expérience dans la CIA.


[/aeva]
edit : lien mort
« Modifié: 15 Juillet 2010 à 14:05:35 par lilou »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Re : OVNI : Revue de presse non anglo-saxone
« Réponse #4 le: 19 Septembre 2008 à 16:26:09 »



Eh eh

je suppose que personne ne prendra le temps de lire les 4 articles parus dans El Pais... mais ce n'est pas grave.

Dans le premier, je n'ai mis qu'un tiers de la totalité de l'article qui parle surtout de la "formation" d'un agent secret et de différentes opérations.

Ensuite arrive les infos sur les ovnis que j'ai retranscris en totalité.

Il m'intéresserait de savoir ce qu'en pense les lecteurs du forum, notamment ceux qui ont une grande connaissance du phénomène mais aussi des différents intervenants.
Je ne sais pas si ce "témoignage" est déjà connu...

Si vous ne lisez pas tout, jetez au moins un oeil aux différents titres de paragraphes, si cela se trouve vous trouverez un sujet qui vous intéresse plus particulièrement.

Désolé pour la traduction imparfaite, mais on arrive a suivre malgré tout.


IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Re : OVNI : Revue de presse non anglo-saxone
« Réponse #5 le: 19 Septembre 2008 à 16:32:25 »

Traduction Worldlingo

El Pais du 07/09/09, LA VERDAD SOBRE LOS OVNIS EN LAS TORRES GEMELAS   LA VÉRITÉ SUR LES OVNIS DANS LES TOURS JUMELÉES

Citer
Estimé professeur V. : Pendant l'attaque terroriste aux Tours Jumelées du World Trade Center à New York, le passé 11 septembre 2001, j'ai eu l'occasion de compiler plusieurs photographies où on peut apprécier la présence d'objets volants non identifiés, c'est-à-dire, Ovnis. Ceci a été immédiatement écarté par les moyens, et en outre censuré d'une manière évidente, puisque toute l'attention s'est centrée l'événement, et comme la grande majorité de la population mondiale il n'a pas le cadre de référence de ces objets, beaucoup les ont confondus avec des éléments faits apparaître par la même explosion. Toutefois, je répète, j'ai quelques photographies et vidéos où on voit circunvalar l'emplacement par des sphères, plaques et « navires ». J'ai même une photographie où un de ces objets apparentement lance ou en germant un rayon à une des parois de d'une des Tours. Aussi s'intéresserait savoir si chivo expiatoire a réellement été Bin Laden qui a été derrière les attaques ou est simplement un et s'il y a eu sauvetage de victimes par ce qui est extraterrestres.


P. B.

Réponse
Apprécié P. : J'ai eu aujourd'hui session de contact télépathique avec les Enseignants de Lumière et ai profité pour consulter spécialement sur ce que tu as demandé. Les réponses ont été les suivantes :
1) oui, il a été Bin Laden qui a organisé l'attaque terroriste aux Tours Jumelées ;
2) oui, il y a eu présence Ovni dans les Tours jumelées au moment de l'explosion. Il y avait autour de dix navires spatiaux, toutes appartenant la même planète (situé hors de notre système solaire) ;
3) ils ne sont intervenus absolument dans l'événement, mais ils se sont seulement limités à observer, parce qu'ils ne peuvent pas intervenir dans des affaires d'autres planètes (ceux qui voyageaient dans ces navires étaient des êtres, outre technologique, moralement très évolués) ;
4) il n'y a eu aucun sauvetage de victimes par ces extraterrestres ;   
5) ils ne savaient pas à l'avance que cela allait arriver, parce que les faits se sont approchés en se produisant (ils l'ont fait dans seconds) ;
6) dans ce cas, il n'y a pas eu dissimulation gouvernementale des photos des tours jumelées et des Ovnis, et l'essai est dans lesquel ils ont circulé et continuent à circuler abondamment par tout le monde, particulièrement par le Réseau.
Il faut tenir compte, d'autre part, qu'il y a souvent de l'autocensure, pour divers motifs, des moyens de communication eux-mêmes. Bienvenu au Club. Une forte embrassade.
H.V.

Si toi intéresse le sujet des mystères qui ont eu perplexes aux êtres humains depuis très longtemps, tu peux copier, directement et gratuitement, de cet emplacement web les livres « Énigmes develados » (parties I, II, III, etc.), « le Ciel répond » (parties I, II, III, etc.), le Dictionnaire Technique de Psicointegración et aussi les autres livres qu'ils sont mentionnés.
Pour cela haz clic dans les rubriques respectives qui sont juste sous des « LIVRES GRATUITS », à gauche et en haut de cette page.
La division dans des parties des livres est au seul effet de faciliter sa copiée.
EN entrant à la page tu trouveras les pas simples que tu dois donner pour l'archiver en Word.
Aussi tu peux copier, directement et gratuitement, les sessions de contact télépathique que nous avons maintenues avec divers Enseignants de Lumière.

01001

En aimant P. B. (Le L.)
edit : lien mort
« Modifié: 15 Juillet 2010 à 14:06:22 par lilou »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Re : OVNI : Revue de presse non anglo-saxone
« Réponse #6 le: 19 Septembre 2008 à 16:55:52 »

Traduction Worldlingo



El Pais du 09/09/08, Ummo: sectas, ovnis y servicios secretos
[aeva]
Citer

Ummo : sections, ovnis et services secrets

J'ai visité pour la première fois Aluche et San José de Valderas en 1988. L'objectif de ma visite aux supposés lieux des avistamientos ummitas - comme celui de tous les chercheurs qu'ils ont visités avant que je la zone sois de reconstruire les faits et de les essayer de localiser déjà à d'autres témoins des incidents outre les connaissances.

Je rappelle que, en interrogeant aux nouveaux propriétaires de la Barre Palencia (la barre avait été transférée peu avant), en Aluche, une conversation de de lui plus pittoresque s'est produite :
- « Rappelez-elle - ai-je demandé ce qui est de la Soucoupe Volante ? »
- « En effet Monsieur, comme non, jusqu'à on a écrit un livre et tout ! ». (Il se référait à un Cas Parfait).
- « Connaît quelqu'un dans le quartier qui verrait ? »
- « bien sûr ! , l'ont vu beaucoup de gens. Un une tel Vicente Ortuño, un un tel José Luis Jordán… beaucoup de gens, jusqu'à on a écrit un livre ! «
- « Ou, déjà - j'ai insisté, mais rappelle à quelqu'un plus ».
- « Buff, beaucoup de gens. Ortuño… ce, Jordán… beaucoup de gens, jusqu'à on a écrit un livre ! « .
- « Qu'oui. Déjà se qu'on a écrit un livre. Mais ne rappelez-elle pas à quelqu'un plus qu'aurait-elle vu ? «
- «  Qui lui dis que l'ont vu beaucoup de gens !. Le une tel Vicente Ortuño, et autre Monsieur qui passait d'occasion ici et qui était appelé José Luis Jordán… et… nous allons, que l'a vu tout le monde… si jusqu'à on a écrit un livre… ! « .
Il nage, qui il n'y a pas eu manière d'obtenir aucun autre nom. Le fait qu'on ait écrit un livre sur le sujet c'était, pour ces travailleurs, essai irréfutable que le cas était authentique, « comment ils allaient écrire un livre s'il était mensonge ».

Dans mes visites à San José de Valderas s'est précisement produit la même chose. Au moins dans les visites antérieures à au 7 avril 1990, date à laquelle Antonio Jose Ales a organisé « une Alerte multitudinaria OVNI » dans les Châteaux de Valderas. Cette nuit se on là des centaines de personnes, beaucoup de d'elles fanatiques des OVNIs disposées à toute chose pour sortir dans la photo, et les chercheurs que nous assistons à cette réunion nous avons pu connaître à à nombreux « contactés avec UMMO ». Toutefois ces témoignages nous n'ont mérité aucune crédibilité. Toutes les hypothèses contactées avec UMMO connaissaient les livres sur le sujet, et pouvaient parfaitement fabular leur histoire.

Dans une de mes visites à Valderas - je répète antérieurs à à 1990, je suis arrivé à localiser, par un de ces caprices du destin, à ex- un élève du collège situé dans les célèbres palais de Valderas, à l'époque du supposé attérrissage. Apparentement, les témoins de l'avistamiento ont été infinité, et les témoignages rassemblés entre les élèves de de ce qui est monjitas de l'Ordre de l'Amour de Dieu (qu'occupaient alors le actuellement démoli château des Marqueses de Valderas).

Donc bien, Mª Broyer Martín-Maestro Barea était élève du dit collège de de ce qui est monjitas de l'Amour de Dieu en juin 1967. ET comme chaque jour, il avait assisté à classe avec ses compagnons. EN la demandant s'il connaissait quelqu'un à San José de Valderas qui verrait le navire je me confirme ce qui me craignait :

- « Ton es-tu arrivé à voir quelque chose ? »
- « Non, la vérité est que je n'ai vu rien, mais a dû le voir beaucoup par de gens, parce qu'au jour suivant elle est sorti dans le périodique ».
- « Connais-tu quelqu'un qui verrait le navire ? »
- « La vérité est qu'il ne saurait pas decirte un nom concret, mais a dû le voir beaucoup par de gens, parce qu'au jour suivant elle est sorti dans le périodique ».
- « , Mais un certain voisin le tien a dû Déjà commenter quelque chose… »
- « bien sûr ! , lui il a commenté tout le par quartier, mais on commentait ce qui disait le périodique. Je, mais le pense, la vérité est que l'Je n'ai écouté personne dire « l'ai vu ».
- « Mais, comme il a été écrit, compagnons de ton collège, et je suppose que des professeurs, ont aussi vu la Soucoupe. Selon les photos il a été marché au-dessus de votre collège à plein jour ".
- « Oui, cela paraît par les photos, mais la vérité est qu'aucune compagnon de ma classe l'a vu ».
- « ET d'autres classes ? »
- « J'ai étudié dans ce collège beaucoup d'années, et ce qui est certain est que je n'ai jamais connu personne, élève ou professeur, qui dirait d'avoir vu le navire. Mais la vérité est qu'ont dû la voir beaucoup par de gens, parce qu'au jour suivant il est sorti dans le périodique… «

Ces deux exemples nous font face à l'essence de l'UMMO affaire ; a été tellement extraordinaire la répercussion sociale du cas, et sa divulgation internationale, que peu d'amateurs aux OVNIs ont été sérieusement interrogés son authenticité, et moins encore ont investi du temps et de l'argent dans leur recherche.

J'admets mon impotencia pour localiser, tant en Aluche comme à San José de Valderas, d'autres témoins des supposés macro-avistamientos, que ceux cités dans l'oeuvre un Cas Parfait, livre dans lequel on cite un troisième avistamiento d'un navire ummita en Espagne pour ces mêmes dates. En ce qui concerne celui-là hypothèse avistamiento dans la route de Betanzos (la La Corogne) à Villalba (Lugo), les résultats de mes enquêtes ont été égal de d'improductifs.

Oscar Roi Contrarie, qui a été le premier Espagnol ufólogo, a fait des recherches en temps venu sur ce cas, mais il s'est trompé ; il a effectué sa recherche dans le Ressortissant VI carrossable entre Betanzos et Lugo. Il a interrogé à beaucoup de personnes et autorités, et ne les est pas parvenus à localiser aucun témoin du supposé avistamiento, ce qui plus tard renforcerait son scepticisme autour d'UMMO. Toutefois celui-là n'est pas la route à à laquelle se référait le supposé témoin, puisque depuis l'ouest de Betanzos part ce qui est Régionale par 640 qu'elle porte directement à Villalba, et celle-là est la route à à laquelle se référait Pedro Pablo Barrios.

Cependant cette erreur de Roi Contrarie ne change absolument les choses. J'ai personnellement effectué la recherche dans cette route, en interrogeant à des voisins de différents peuples dans les 58 km de son trajet entre Betanzos et Villalba. ET j'ai même visité ce qui est cuartelillos de la Garde Civile des deux populations, mais tout a été inutile. Bien que localisant beaucoup de cas d'avistamientos OVNI inconnus dans cette zone, précédents et postérieurs à l'année 67, personne ne rappelait une soucoupe volante avec le symbole ummita dans sa panse… Cependant, quelques années ensuite un attérrissage avec des traces, des photos se produirait, etc., d'une soucoupe volante avec le symbole) + (à La Corogne, en laissant des traces dans la pâture brûlée après son « attérrissage », en renversant la végétation à son pas…

Ufológicamente, à mon avis, il y avait peu faire des recherches dans l'UMMO affaire. À l'exception de certains avistamientos d'OVNIs avec le symbole ummita célèbre) + (, ou quelque chose très semblable, dans son « fuselage ». Je possède des témoignages et y compris des photographies d'OVNIs, que m'ils n'ont pas autorisé à publier pour l'instant, dans lesquel quelque chose très semblable au symbole) + (il apparaît sur l'objet. Mais à mon avis ces avistamientos, quelques antérieurs à à 1950, rien doivent voir avec les rapports ummitas reçus à partir des années 60. Par exemple, en été de de 1917 une famille de Peñascosa (Albacete) a aperçu une espèce « de chapeau del que sortaient 4 jambes », avec un symbole semblable à une H dans leur panse (voir les ÉNIGMES nº 20, p. 24).
Je peux démontrer que le symbole) + célèbre (il existe dans des atmosphères ésotériques et paranormales bien avant 1950, une date de la supposée arrivée de de ce qui est ummitas à la Terre, toutefois, s'il est vrai qu'elle a été popularisé universellement à partir de 1966, quand Fernando Sesma a commencé à recevoir les lettres ummitas.
Le cas espagnol le plus universel

Jamais, dans l'histoire de l'ufología espagnole, un cas de supposé contactismo OVNI a eu une répercussion plus grande, et cette répercussion sociale est très importante pour comprendre les utilisations du cas. Après les avistamientos d'Aluche, Valderas et la Galice, les réunions de Fernando Sesma dans la Baleine Heureuse, et par conséquent les rapports ummitas, ont commencé à être divulgués au niveau national. Le MOEUD, les articles de Sesma dans Dix Minutes, et ses conférences publiques ont commencé à populariser UMMO.

Antonio Ribera a publié ses livres De veras les OVNIs surveillent ? (Place et Janés, 1975), le Mystère d'UMMO (Place et Janés, 1979), UMMO : La vérité incroyable (Place et Janés, 1985) et UMMO informe à la Terre (Place et Janés, 1987), qu'ils ont terminé de diffuser par tout le monde la passion par UMMO, être traduits à différentes langues, dans différents pays.

Le père López Guerrier a aussi publié son monumental en Surveillant à la distance de l'Univers (Place et Janés, 1978), et le Dr. entrañable. Juan Aguirre s'occupait d'imprimer dans trois volumes tous les rapports ummitas connus jusqu'à ce jour. Dans plusieurs pays sud-américains et européens, l'« ummología » se transformait une spécialisation ufológica avec corps propre. En Argentine ils arrivaient à construire un « hôpital » intégré par des médecins alternatifs, basé la supposée médecine ummita.

Rafaël Farriols organisait en juin 1971, dans l'Hôtel Osasuna de Ponts, le Premier Symposium UMMO en Espagne ; trois jours conférences, colloques et débats avec la participation de nombreux chercheurs, pendant lesquels - et tout au long de 30 heures un locuteur professionnel lisait à l'audition (qui le résistait) tous les rapports ummitas qui étaient possédés. Deux années ensuite, en mai 1973, le même Farriols organisait dans l'Hôtel Ritz de Barcelone le second congrès sur le même sujet. Plus tard on organiserait un troisième congrès à Alicante, avec une répercussion internationale encore plus grande.

Scientifiques de prestige dépassé, comme français le Jean astrofísico Pierre Petit, on jouerait sa crédibilité académique en publiant des livres sur l'UMMO ses pays d'origine, ou en incluant « guiños » ummitas jusqu'dans ses travaux de divulgation exclusivement scientifique ; comme ses cómics infantiles fascinants sur tu Elles risques d `Anselme Lanturlu (Paris, 1985) où Petit dépeint à Hoyle dans la page 61 avec une cravate pleine de symboles ummitas. D'autres, comme le Wendelle américain Stevens, enregistraient des documentaires monographiques sur le sujet, ce qui a porté à UMMO à d'autres écrans télévisuels outre les Espagnols. En 1969 le Canal 13 de la Télévision Argentine avait fait déjà la même chose, en visitant les réunions entre amis de Sesma dans la Baleine Heureuse.

Au Japon, au Canada, l'Italie, etc., apparaissaient authentiques clubs de fans d'UMMO. ET des auteurs de de ceux-là et d'autres pays du monde ont commencé à écrire des livres monographiques sur l'UMMO. Sans aller plus loin, en mai 1997 il pouvait acheter dans de grands magasins de Bucarest le livre Comentariu l'UMMO misteriul de Donnent Mirahorian, qui avec cette oeuvre diffusait parmi le peuple roumain, comme l'a fait avant OZN, Afacerea UMMO de Renaud Marhic, le cas OVNI espagnol plus célèbre que le monde.

Le connu acteur et le directeur de cinéma Jacinthe Moulin à huile - davantage de connaissance comme Paul Naschy- est arrivée à préparer un tiret qu'elle a intitulé : L'homme qui est venu d'UMMO, joué par Patty Shepard et Michael Rennie, le protagoniste d'Ultimatum à la Terre et postérieurement des Envahisseurs. Comme mo'il a raconté de la Jacinthe Moulin à huile pendant une des entrevues que nous avons maintenu dans leur maison madrilène, l'homme que vin d'UMMO, produite par Jaime Prades S.A en 1969, il a terminé en re-titulada comme les Monstres la Terreur, le titre beaucoup plus commercial, et racontait l'histoire - d'un Michal extraterrestre Rennie- qui arrivait d'UMMO pour dominer la terre, en utilisant pour ses plans aux monstres classiques ; Drácula, Frankeinstein, homme- le Loup, etc.

Naturellement le ruban n'a rien voir avec l'histoire « authentique » de de ce qui est ummitas, mais bien c'est un nouvel exemple de la répercussion sociale qui a eu l'UMMO affaire.

Le symbole d'UMMOELEWE) + (, il a été rendu absolument universel. Durant les années 70 il a commencé à être assumé comme symbole extraterrestre par contactés de tout type, et a commencé à trouver dans psicográfias de la Mission Branche, dans des messages révélés Fraternité Cosmique, ou visions « télépathiques » douzaines et douzaines contactés d'OVNI de de tout le monde. Plus encore, quand il a été produit le tenez avistamiento d'un OVNI dans la ville russe de Voronezh, qui a donné le retour au monde divulgué par l'agence Tass soviétique officiel, certains des témoins interviewés par les journalistes décrivaient le symbole d'UMMO dans le fuselage du navire qui avait atterri, hypothétiquement, en Voronezh. Ce cas a été la griotte qui a terminé de « autentificar » l'origine extraterrestre des navires ummitas.

Sans doute UMMO il s'est transformé, durant dernières trente années, dans le cas de contactismo espagnol d'une plus grande répercussion mondiale. ET certains de ses éléments, comme ce qui est célèbre símbolito) + (, ils ont déjà pénétré leur origine ummita propre, pour être assumé par ceux contactés de toute la planète, comme « un authentique timbre d'authenticité » étrangère…
Ce symbole a commencé à être rendu célèbre en 1967, il y a maintenant précisement 30 ans, avec les photos prises à San José de Valderas. Donc nous devions reculer dans le temps.

José Luis Jordán Peña

José Luis Jordán Peña, a été le seul personnage omniprésent le long de toute l'histoire de l'UMMO affaire. Il, en plus d'être le principal témoin du Cas Aluche, avec un voisin de la zone qui «  » a accidentellement vu précisément le navire depuis son domicile (Vicente Ortuño), ça a été le principal chercheur du Cas Valderas (la recherche duquel a aussi collaboré « accidentellement » Ortuño).

José Luis Jordán a coïncidemment interviewé aussi Pedro Pablo Barrios, témoin de l'avistamiento du navire ummita entre Betanzos et Villalba. ET plus encore. Le second nom de famille de Jordán est Galet. ET il, et pas un autre, était M. célèbre Galet qui a commencé à fréquenter les réunions entre amis de Sesma dans la Baleine Heureuse vers 1966, en conduisant le secteur sceptique du groupe, et en terminant par fonder son association propre : Eridani.

En temps venu j'ai eu la fortune de « hériter » la majorité du dossier de le premier ufólogo qui a existé en Espagne : Oscar Roi Contrarie. Roi Contrarie, qui a commencé à étudier les OVNIs en 1945, comme la majorité des Espagnols a eu les premières nouvelles sur « la colonie ummita en Espagne » grâce aux déclarations scandaleuses que Enrique López Guerrero a faites à l'ABC le 17 septembre 1968. Toutefois, par une lettre Antonio Ribera à Roi il Contrarie, datée du 9 décembre 1967, ce qui est ufólogo catalan écrivait :

« Sur les types de humanoides, de moi crois que, grosso manière, nous pouvons les réduire à deux catégories : « nains » et « êtres humains normaux »…

Une information que je ne peux maintenant pas détailler, parce qu'il nous porterait trop de temps, il donne le point d'origine des « hommes » ; celui-ci serait une planète qui tourne autour de l'étoile Wolf-424, une étoile rouge naine - ensuite très vieille que se trouve à 14.6 années lumière de la Terre. Il s'agit d'une « piste » que nous avons commencé à suivre, et que nous ne savons pas où il nous emmènera ». Celui-là a été la première référence à UMMO qu'a reçu Roi Contrarie, bien que ne l'ait pas su jusqu'à beaucoup ensuite.

Sans davantage de donnée, et seulement avec ce paragraphe minimal, Roi Contrarie a déjà commencé à être interrogé l'authenticité du cas, en écrivant à Rivage par sa lettre de réponse - datée du 16 janvier de de 1968- :

« J'ignore quels sont les antécédents qu'ils vous font soupçonner que les OVNIs soient servis, en partie, par humanoides du système solaire Wolf 424. Il est difficile de penser qu'une étoile d'un tel degré de décadence, avec une température superficielle non supérieure à aux 2.500 ºC, puisse loger dans ses planètes des êtres qui tellement peu diffèrent de notre constitution physique propre. _ égal difficile être penser que ils et nous être produit évolution différent délier par ce distance ".

Sans le savoir encore, par Roi Contrarie a commencé sa relation avec UMMO avec le même esprit critique avec lequel il lui a terminé. En lettre à Rivage, de du 2 octobre 1968, il écrivait :
« Un jour de de ces cinq, j'ai lu des manifestations d'un prêtre sévillan, sur les colonies extraterrestres et les preuves sur son lieu d'origine. Par rapport à ce qui est dernière, mémoire que Vous il m'a dit quelque chose semblable. Quelles sont ces preuves ? « .

ET si je dois être précis du tout, sa tâche de recherche active dans quelque chose relative à UMMO a été entamée le 30 août de du 68, puisque, par le fait de d'être celui seule connaissance galicienne ufólogo, Antonio Ribera lui avait demandé de faire des recherches sur supposé avistamiento de dans la route de Betanzos à Villalba, à auquel j'm'ai déjà renvoyée.

En 1969 Antonio Ribera a envoyé à Oscar Roi Contrarie un exemplaire de son livre un Cas Parfait, et le galicien ufólogo a effectué une étude sur les photographies de San José de Valderas qui illustraient le livre. Les marges des photographies dans l'exemplaire d'Oscar Roi sont pleines annotations, de calculs et d'équations.

Son avis a finalement été que les photographies de l'OVNI de San José de Valderas étaient une fraude. Il était traité, selon les calculs d'Oscar Roi, de deux séries de photos prises par un même photographe, qui a utilisé un trépied, et une maquette d'une soucoupe volante. Nous pouvons imaginer comment sont tombées les déclarations d'Oscar Roi dans la Communauté ufológica espagnole.

La correspondance entre Roi Contrarie et autres ufólogos de l'époque laisse très clair son avis à ce sujet : « Je crois particulièrement qu'en Valderas il y a eu quelque chose, parce que sont beaucoup les témoins, mais quant aux photographies je peux entièrement certifier qui ont été obtenu avec trépied, qui sont, allons, une falsification ». Roi à Ballester Ormes, 17 février 1970. « Les photographies de Valderas, évidemment, sont un trucaje, mais d'autre part s'attire l'attention la rapidité avec laquelle on a effectué, surtout, et les tubitos heureux », Roi à Osuna, 10 avril 1970.

Rapide d'autres Espagnols ufólogos, comme le pionnier andalou Manuel Osuna, ont été unis à l'avis de Roi Contrarie :

« Quant à l'UMMO affaire, ma position est - et lui elle a été toujours tellement radicalement négative comme la sienne. Me s'avère végétativement impossible à l'admettre comme extraterrestre. Est supérieure bonne volonté. Ainsi je l'examine dès le début avec Rivage. An et demi avant l'apparition du livre de Valderas, je l'ai induit fois répétées qui était prudent et on ne lancerait pas approuver l'affaire. J'ai vu ensuite, avec étonnement, que, même, consacrait son oeuvre au « frère » DEI-98. Le il aura ses raisons particulières. Le vous VOYEZ de Valderas il suppose un compromis grave avec une vérité à peine vérifiée ", Osuna à Roi, janvier 1970.
« J'ignore absolument ceux qui ou celui qui peut être difficile dans l'UMMO affaire. Peut-être un groupe de mystiques, peut-être une arme de plus dans ce guirigay international que nous souffrons. Celui qui sait ? Mais je nie entièrement le caractère qui prétend être donné le. Il n'a pas sens. « Roi à Osuna 25 janvier 1970.

Mais le plus fascinant que tout, est qu'en 1971 Oscar Roi il a commencé déjà à pointer envers un possible coupable :
« … par la circonstance que Jordán a été un des artisans d'un Cas Parfait » Roi à Osuna 20 mars 1971 ; « Indépendamment le d'une tel Jordán, ceux qui ont vu la norme celui-là, tellement inconnu, qu'ils mettent en rapport avec UMMO, sont des gens qui restent dans l'anonymat. Le reste des témoins, ceux qui donnent la face, et un autre qui non, seulement ont vu l'objet et, tout lui plus, quelque chose foncé dans leur partie inférieure ". Roi à Ballester Ormes, 8 avril 1970 ; « Il est étrange qui Brun effectue une tâche investigatrice tellement semblable à à celle de Jordán et, surtout, que tous les deux se trouvent avec un ingénieur appelé énigmatique Ramirez pour un, et hypothétiquement Ramirez, pour un autre ». Roi à Rivage, 19 avril 1970 ; « Le matériel plus important pour un Cas Parfait l'a donné Antonio ce qui est farsante de Jordán Galet ». Osuna à Roi, 14 avril 1970 ; « … en plus de ce que Jordán Galet a rehuido beaucoup mes questions… », Roi à Rivage, 10 juillets 1971.

Au fil du temps d'autres chercheurs, comme le groupe IVAN ou Carlos Berché, effectueraient des travaux extraordinaires en tendant à Jordán comme probable impliqué, mais restait à obtenir des essais.

En ce sens, le destin se mettrait de notre partie, et en 1988 la fortune nous apporterait une importante découverte par rapport à Jordán Galet et les cas Aluche et Valderas. Par ces hasards de la vie le père de José Juan Montejo, celui qui à cette époque travaillait avec Javier Sierra dans une recherche conjointe sur l'Aluche, a rappelé que vers 1966 il partageait une pension avec José Luis Jordán Peña… et Vicente Ortuño !.

C'est-à-dire, que Ortuño et Jordán, les seuls témoins connus de l'OVNI d'Aluche, étaient connu avant le dit incident, contre ce qu'ils avaient toujours déclaré… Cette coïncidence incroyable, un cadeau du destin à la ténacité ignifuge de Montejo, nous a mises à tous sur la piste la de la nature réelle du cas Aluche, et par conséquent, de l'UMMO affaire.

ET c'a précisément été une discussion avec Montejo celle qui m'a motivée à reconduire mes recherches sur l'UMMO en un autre sens. D'une part il existait la possibilité que Jordán fasse partie d'un groupe, ou qu'il ait été le seul auteur. J'admets que personnellement, contrairement à Montejo et à la majorité de « ummólogos », de mo'étais partisan de la seconde option, et il l'était parce qu'il avait eu l'occasion de faire des recherches sur cas de parallélisme énorme comme l'UMMO affaire dans sa genèse : le cas DARO, ce qui a pu avoir été l'autre affaire UMMO, et ce qui a résulté d'être une fraude élaborée par un seul individu.

Donc, conditionné par mon expérience personnelle avec le cas DARO, que me 3 depuis années il a démasqué, j'aie centré ma recherche en Jordán en partant de l'hypothèse de travail de son emploi de régisseur unique de l'UMMO affaire.

En temps venu j'ai eu accès aux données policières sur M. énigmatique Galet. Dans sa fiche policière figure une donnée curieuse :

D. José Luis Jordán Peña.
Fils Dionisio et de Rogelia.
Né à Alicante, le 13 janvier 1931.
État civil : marié, avec il Donne Maite ---- *

Domicilié à la rue Bruxelles, nº --, étage --, Gauche, de Madrid. Fait le compte rendu son pas par le Cabinet d'Identification (Cabinet de Policier Scientifique), lui est prises les traces numériques le 4 mars 1974, après avoir été attentivement par l'infraction de « Menaces ».

Est composée sa dénonciation d'un vol de voiture, marque Seat-124. Immatriculation B-V…
Comme simple curiosité j'ajouterai que la détention de Jordán Galet a été reflétée par la presse au jour suivant. ET les Informations périodique la publiait le 5 mars 1974.

Étonnamment dans la fiche policière de Jordán Galet on ne mentionne pas sa relation avec un dossier du Groupe de Sections de la Policier Nationale par rapport à une section appelée : Les Amis des Frères d'UMMO. Cette section, conduite par deux filles soeuses d'un diplomate sud-américain, ont été des auteurs d'une certaine lettre ummita, mais son activité plus connue a été la publication, les 5 et le 20 mai 1989, chacun d'annonces dans El País, en affirmant que J. J. Benítez avait souffert un accident et était en coma. Les amateurs au sujet rappelleront l'incident. L'auteur de ces annonces a été actuellement Sonia Cronfel, meneur des Amis des Frères d'UMMO, en Colombie.

Dans les archives policières, comme j'ai pu examiner, on ne conserve pas non plus la photo de DEI-98 - chef de de ce qui est ummitas infiltrés entre les hommes, selon les lettres pretendidamente confiscada Enrique de Vicente après une détention courante à cette époque à des mains de la Brigade Politicien Social. Il est un autre des mythes qui entourent le sujet UMMO sans fondement, puisque Enrique de Vicente, après avoir sorti des Commissariats madrilène, et se adresser à la gare de mètre du Soleil, continuait à avoir la photo dans son portefeuille.

Toutefois, et en laissant à la marge ces anecdotes policières, ce qui est véritablement intéressant dans la confession complète que Jordán Galet a récemmentrécentement faite à des sources proches au Groupe de Sections de la Policier, et auxquelles avons eu accès.

La confession

Selon ces sources proches au Groupe de Sections de la Policier, et selon les documents, photos et essais en rapport avec la genèse d'UMMO à à laquelle nous avons eu accès ; José Luis Jordán Peña a été le seul responsable de la fraude, bien qu'il ait compté plusieurs collaborateurs sporadiques, à auxquels j'ai aussi interrogé personnellement et séparément, qui nous ont étendu des informations importante d'importance pour comprendre le comment, quand, qui et parce que d'UMMO.
Ceux-ci sont les faits :

En 1966 Josés Luis Jordán il a connu l'existence de l'association BURU, et les réunions de Fernando Sesma dans la Baleine Heureuse. Il assistait aux réunions entre amis, comme autres beaucoup de jeunes universitaires de l'époque, et a décidé de prendre un rôle plus actif, donc il ait téléphoné à Sesma et une hypothèse se soit présentée comme Dei-98, habitant de la planète UMMO.

« Il voulait inspirer avec ce fonosimbolismo la fausseté de son contenu - il a dit Jordán- UMMO il évoque à Fumée ». Toutefois, j'ai des raisons pour penser que Jordán s'est inspirée, consciemment ou inconsciemment, en UMMA une des dénominations de la colonne vertébrale dans les cultes tántricos hinduistas, par où monte la supposée énergie Kundalini en réveillant les chakras hypothétiques.
« Pour simuler la voix ummita particulière il utilisait un appareil dénaturant électrique qu'il me suis fabriqué, et qui donnait voix, ou à à celle de de quelqu'un qui l'utiliserait, un aspect métallique et gangosa ». Rappelons que Jordán Galet possède de suffisantes connaissances d'électronique, comme il a démontré en créant presque tous les appareils du laboratoire de la Société espagnole de Parapsicología.

« J'ai choisi au hasard l'étoile Wolf 424. Puisque mon objectif réel n'était pas de développer un monde extraplanetario croyable ". Toutefois ce monde en effet s'est avéré croyable pour beaucoup de partisans de Sesma, puisque les lettres de de ce qui est ummitas, contrairement à celles provenant de Saliano, Lao Tze, et autres « contacts » de Sesma, étaient pleines technicités et cientificísmos. Ce que peu savent est que José Luis Jordán Peña a été professeur de physique et mathématiques dans l'Institut d'Enseignement Moyen Lope de Vallée, où il dirigeait précisément le secteur de physique. En outre, Jordán Galet a suivi toujours ponctuellement les publications scientifiques, et a maintenu des contacts avec des scientifiques de différents pays.

« Je rappelle que rédigeait les rapports samedis et dimanches l'après-midi, et ils profitait de mes voyages la France, à l'Angleterre, etc., ou ceux d'amis, pour envoyer depuis là les lettres ». Jordán admet avoir utilisé outre sa machine propre à écrire, les machines de son bureau, ou d'autres amis.

Les rapports ummitas étaient lus avec un intérêt suprême dans la Baleine Heureuse, mais restait à leur donner un coup d'effet qui augmenteraient sa crédibilité, et en février 1966 il a conçu un attérrissage ummita à Madrid. « En compagnie de deux amis nous avons fait des traces en utilisant un moule de matière plastique que nous enterrons assez profondément, nous brûlons la trace et autour ai laissé terre radioactive ».

 Ce dernier détail était inconnu même par ses complices. ET regrettablement - ou par fortune personne n'a utilisé un Geiger en Aluche, mais découvrent l'accroissement radioactif typique autour d'une trace OVNI.

Son principal complice à Aluche et San José de Valderas a été Vicente Ortuño, comme il m'a personnellement admise dans son propre domicile d'Aluche. Ortuño a été, en outre, le dactylographe ummita célèbre qui a visité à Sesma pour lui être livré « par photos tridimensionnelles légendaires », de simples hologrammes « estereogramas sans dispositif optique - il rappelle Jordán- que représentaient des sphères jaunes entourées de brouillard » et qui étaient fabriqué au Japon, où ils venaient d'être brevetés, mais qui à cette époque n'étaient pas connu en Espagne.

Après avoir fait les traces, Jordán est entré en donnant des cris dans la propriété le Regajal, et a fait sortir à plusieurs personnes pour les voir. La voix s'est courue par le quartier et certains sont arrivés à affirmer avoir vu une lumière étonne cette nuit. « Il m'a surprise même - il admettrait Jordán- interviewer à des gens d'Aluche qui disaient d'avoir vu l'OVNI que je m'avais inventée, mais desquels en comptant cela elle pouvait jouir de sa dose de protagonisme dans la presse ».

Jordán a choisi au journaliste Antonio San Antonio pour lui fournir les nouvelles de l'attérrissage, parce que San Antonio avait déjà publié une certaine information sur l'OVNIs, et tant il comme Ortuño, chacun comme s'ils n'étaient pas connus, ont décrit séparément au journaliste le même objet. Plus tard il rédigerait une nouvelle lettre ummita dans laquelle ce qui est extraterrestres certifiaient avoir atterri pendant des minutes en Aluche ce jour, et par conséquent Sesma a été convaincu.

Pendant une année Jordán il a exploité le cas Aluche, mais en 1967 il a décidé d'être dépassé à à lui-même. Pour cela il a toujours fabriqué - selon sa confession une maquette d'une soucoupe volante en utilisant deux plaques de matière plastique et une semisphère transparente. Un après-midi de mai 1967 s'est déplacé à San José de Valderas en compagnie de son amical Vicente Ortuño, et avec son aide il a effectué plusieurs bobines de photos : « Nous utilisons la maquette accrochée d'un fil de nylon très mince. Je rappelle que nous utilisons une vitesse très rapide, 1/1000 pour que la soucoupe et le fonds de la photo sortent plus ou moins égal de de focalisées, et la soucoupe paraîtrait plus grande ".

Une fois faites les photos ils ont été révélés par le même Jordán, qui était amateur à la photographie et possédait un laboratoire propre, mais seulement il savait révéler dans blanc et noir. Dans le laboratoire il a pu forcer le développement et le granule de l'émulsion pour rendre plus invisible le fil de nylon. A ensuite choisi les meilleures photos, ce pourquoi tube que couper les négatifs, puisque dans certains apparaissait inévitablement la main d'Ortuño, le fil, etc., et il a ainsi pu envoyer des monnaies négatives, au lieu de la bande caractéristique, au journaliste. En suivant ses indications, nous fabriquons une maquette semblable, utilisons le même fil, une bobine blanche et noire de sensibilité égale et exactamene 30 années ensuite, en mai 1997, la même heure, nous répétons les photos de Valderas. Jugez le lecteur.

Jordán a ensuite fabriqué personnellement des couvertures de thermomètre de nickel, et un troquel d'acier dans lequel il a imprimé, dans un atelier metalúrgico, le symbole) + célèbre (. Ce troquel d'acier est conservé par Jordán dans le même tiroir de sa table où il conserve le timbre original avec lequel je berce toutes ses lettres ummitas. « J'avais connu - il rappelle Jordán- à un ingénieur américain de la NASA qui était pour ces dates en Espagne, et le il m'a fourni des bandes d'une matière plastique qui n'était pas alors connue ici, mais que la NASA utilisait dans les assemblées de ses fusées. En Espagne on connaissait le chlorure de polyvinyle, mais non le floruro, ce que j'ai utilisé, et dans ces matières plastiques j'ai imprimé le symbole d'UMMO avec le troquel qui m'avait faite. Évidemment le il ne savait pas pour qu'aille m'utiliser la matière plastique ".
En utilisant ce même troquel nous avons reproduit des lames de matière plastique identiques à à celles de Valderas. Jugez le lecteur.

Plus tard « ce qui est ummitas » ont signalé à Sesma dont un navire ummita arriverait tôt à la Terre, et, avec toute la mise en scène préparée à l'avance, « ce qui est ummitas » ont accompli ainsi leur promesse. Le 1 juin 1967 Jordán, utilisant un autre de ses amis, est allé à nouveau Antonio San Antonio pour lui donner la première. San Antonio a jamais connu au photographe, puisque d'avoir vu à Jordán ou à Ortuño, il les reconnaît de l'année précédente, donc Jordán ait chargé des copies en papier de ses négatifs, et il les ait laissées à San Antonio dans un laboratoire photographique de Madrid.

Ensuite Jordán on inventorie quelques témoins anonymes, qui à travers lettre ou téléphone, comme le photographe fictif Antonio Pardo, renforceraient les photos. « Le plus incroyable - il déclare Jordán- il est que je suis arrivé à interviewer à des gens qui disaient d'avoir vu la soucoupe, mais qu'ils n'étaient pas payés par moi. Je me rappelle d'un ingénieur, un caradura, qu'il est arrivé à dire moi que le symbole du navire, qui avait naturellement vu dans les photos publiées par San Antonio, lui rappelait le changement de marches d'une voiture… Pour mo'il était hallucinant d'interviewer à à celui-là des gens qui, pour sortir dans la presse, se au cas où j'avais inventé… « .

Informée la presse, Jordán a laissé à San José de Valderas certains les lames et les tubes qu'elle avait fabriqués, pour qu'ils soient trouvés par les voisins du quartier et les envoyés à à ce qui est ufólogos. Mais comme il n'était pas très sûr que les gens se eux ne restent pas, ce dernier s'est occupé d'envoyer une des lames, que serait postérieurement analysé dans l'INTA par l'oncle de Rafaël Farriols, le général Chauve.

Quelques ummólogos ont prétendu insérer à Rafaël Farriols Chauve dans la fraude en raison de leur formation chimique et de leur profession, mais dois dire que, à mon avis, Rafaël Farriols est absolument innocent de telles accusations.Le c'est une pièce clef dans l'affaire UMMO, surtout à partir de 1993, mais c'est un homme sincère qui jamais a menti par rapport à UMMO, ni il a obtenu bénéfice économique quelqu'un avec le sujet.

À San José de Valderas Jordán il n'a pas utilisé de globes ni de parachutes pour produire un OVNI qui soutiendrait les photos, en étant aperçu par des témoins impartiaux. Il n'a pas manqué. Comme affirment les gens du quartier, fascinés par les rapports de presse, le cas s'est approprié. Années ensuite ce qui est ufólogos nous avons pu interviewer à plusieurs témoins qui rappelaient d'avoir vu un OVNI pour ces dates, bien que non précisement celui des photos. L'explication se trouve peut-être dans le dossier OVNI 660603 de l'Armée de l'Air espagnol, dans lequel on rassemble un incident OVNI spectaculaire joué par des pilotes, deux jours après le supposé cas Valderas en Montanchez. Il est possible que par ces dates OVNIs ils étaient aperçus à Madrid, ou dans tout autre point de l'Espagne, et au fil du temps, et par l'influence de la presse, les témoins identifieraient leur expérience avec le cas qu'ils ont lu dans les périodiques.

En 1993 Jordán Galet a remis deux lettres à Rafaël Farriols en étant admis seul auteur de la fraude, chose que Farriols n'accepte pas. La confession de Jordán s'est produite pour deux raisons : « J'ai commencé à s'indigner mo'en voyant que la section Edelweis marquait à feu avec mon symbole à des enfants innocents. ET j'ai ensuite reçu une invitation anonyme de Cuba, pour assister non se que réunion ummita en maison de Farriols, donc j'aie décidé de couper l'expérience qui faisait 25 années ".

Jordán se réfère à une lettre ummita reçue par Farriols depuis Cuba qui ai des raisons pour supposer, il a marqué une nouvelle époque dans l'UMMO affaire.

Le service secret et Ummo

Le pouvoir des mythes est incontrôlable, et l'UMMO est un bon exemple. Jordán Galet admet avoir créé UMMO. Mais sa créature a grandi et a échappé à son contrôle : « je suis repenti d'avoir créé une expérience, qui considère immoral, qu'il s'est retourné contre moi ». Des sections dangereuses comme Edelweis, ou les Amis des Frères d'UMMO ont utilisé leurs rapports, les photos de Valderas et son symbole pour créer ses propres groupes de culte.

Dans des villes comme La Corogne ou Grenade ils sont apparus imitadores qu'ils ont utilisé le mythe pour, en faisant passer par ummitas - tout taux blond, halte qui parle un peu rare donnerait le colle pour lier ou même pour monter des affaires illégales. En Galice il est arrivé à se produire un cas « jumelé » à Valderas, et le plus intéressant est que les auteurs de la fraude, sans connaître comment on avait élaboré celui-ci, ont utilisé presque les mêmes techniques que Jordán. D'autre part « … il m'agitait en sachant - il écrit Jordán dans sa confession que les indispositions Luis Anglada Font ont été accentuées obsédé avec UMMO. Sa mère rappelle que dans son agonie, avant de mourir, elle ne cessait pas de répéter : Aioumma…

Ai-je peut-être été responsable indirect de sa maladie mentale ? « . « Tu les suicides de Tarrasa » ils ont perdu la vie influencés en partie par sa croyance les rapports ummitas (Voir les ÉNIGMES nº 2), et peut-être n'ont pas été ce qui est seuls. ET dire tout l'effort, d'argent et d'illusions investis par ce qui est ummólogos ?. Dans des ÉNIGMES (nº 15) on dévoilait la véritable nature du cas de la Main Coupée à Albacete, que beaucoup liaient à UMMO. Jordán nous a donné maintenant la raison en admettant qui a inséré intentionnément à la Marquesa Ruiz de Lihory dans l'affaire UMMO en connaissant son histoire.

Mais il y a des choses plus graves. Jordán, en plus de conditionner les croyances de de BURU et de ce qui est contertulios de Sesma, a plus fondé deux sections : Pirophos et un groupuscule pseudo-hinduista. Dans le second cas deux des victimes : Mercedes Carrasco et Trinité P, ont collaboré avec Jordán en faisant de courriers ummitas, ou en faisant des appels téléphoniques aux récepteurs des lettres en étant fait passer par « Marisol », une supposée ami de de ce qui est ummitas qui est faite le compte rendu dans beaucoup de documents sur le sujet.

Quant à Phirophos, jusqu'à sept hommes et à onze femmes, entre lesquelles se trouvaient des avocats, des économistes, banquiers, un vétérinaire, etc., ils ont été victimes de de ce nouveau j'engendre de Jordán. Dans les deux cas, la raison était un culte sadomasoquista. Par respect à à ceux touchés, et de la famille de Jordan, j'omettrai les détails sordides. À la fin, toutes les lettres d'enseignants orientaux, tous les messages ésotériques, tous les phénomènes paranormales - que Jordán créait en combinant des tours d'ilusionismo avec ses connaissances d'électronique et chimie avaient comme objet le sexe, bien que Jordán affirme que le dernier objectif était d'effectuer une « étude scientifique de type sociologique ». J'admets que je suis conditionné par mon expérience, mais les auteurs de fraudes semblables, comme le cas DARO, ou l'attérrissage ummita à La Corogne, être démasqués par mo'ont précisement admis la même chose. Mais après UMMO il y a un peu plus accident encore.

Quelques chercheurs, comme Javier Sierra, sont arrivés à la conclusion que, en étant Jordán l'auteur du mythe, à un moment déterminé les agences d'intelligence, et non nécessairement la CIA, mais le CESID, a interféré encore dans le développement du mythe : « Il a probablement été vers 1973, quand on a reçu ces lettres étranges en parlant du refuge de Piedralaves. Je crois que le CESID a essayé d'éprouver s'il pouvait utiliser les lettres ummitas pour envoyer des messages cryptés que, de d'être interceptés, ils ne seraient pas pris dans sérieux pour s'agir « de lettres écrites par marcianos », mais je crois que cette intervention du CESID a été sporadique ».

Javier ne marchait pas desencaminado. Le CESID, et le SECED (le service secret fondé par Carrero Blanc del qui apparaîtrait postérieurement le CESID), ont été effectivement avant impliqué dans l'affaire UMMO. Jordán de fait a admis avoir eu contact avec des agents du CESID au moins à une occasion, dans lequel deux fonctionnaires de la Maison sont allés à la SEP pour essayer d'examiner si un déterminé doté pouvait être utilisé avec des fins de guerre.

Il y a des mois des ÉNIGMES publiait un rapport sur le CESID et les OVNIs en Espagne (voir nombre 14). Dans ce rapport il avançait que, en versant dans le même domaine de tir où ils pratiquent des policiers et des agents du CESID, il avait pu contacter avec quelques espions espagnols qui avaient eu contact avec le phénomène OVNI. Très récemment un de ces agents du CESID me fournissait de nouvelles informations sur l'UMMO.

Je dois expliquer qu'Oscar, et un autre agent dont le nom je dois omettre, m'ont fourni cette information à Saragosse. Ils ont eu accès au moins un rapport du SECED et à deux rapports du CESID sur l'UMMO.

Selon ces sources du CESID, à la fin des années soixante le Service Secret espagnol a introduit au moins un heurte, un lieutenant le colonel du SECED, dans les réunions de la Baleine Heureuse. Dès le début le SECED a connu les foncés penchants sexuels de Jordán Galet, sur lesquels, selon cette source, il est arrivé à se présenter une certaine dénonciation qui n'a pas peut-être prospéré, parce que le SECED a préféré utiliser l'UMMO affaire au lieu de le faire disparaître en arrêtant à Jordán.
Selon Oscar et son compagnon, le Ministre d'Affaires Extérieures de Franc a demandé au Service Central de Documentation d'être de façon permanente informé de toutes nouvelles relatives à UMMO dans l'extérieur du pays. Oscar, qui travaillait dans « la Maison » jusqu'il y a des semaines, avait accès au Département Central d'Intelligence, où on traite toute l'information qui arrive au CESID, et où il assure qu'il a vu des rapports sur l'UMMO et Jordán Galet dans un prétendu dossier appelé de l'Apocalypse, où on inclut des données sur les sections, OVNIs, etc., qu'elles pourraient affecter la Sécurité Nationale, servir de couvercle pour l'infiltration d'agents étrangers en Espagne, etc.

S'avère compréhensible que le Service Secret sente intérêt pour des réunions qui, en des temps de Franc, convoquaient dans une cave à des policiers, militaires, médecins, intellectuels, et jusqu'à une secrétaire de l'ambassade des USA à Madrid… toute une gourmandise pour tout service secret.
Pardessus en en tenant compte du fait que l'intérêt pour l'affaire UMMO est arrivé jusqu'à la mismísima Maison Réelle de l'Espagne.

Il ne faudrait pas étonner qui ces mêmes, ou autres services soutiendraient le mythe en fabriquant les essais de la Javie, en créant des lettres avec halte contenue scientifique, en provoquant un certain avistamiento, etc.

La dernière lettre d'UMMO, inconnue mais à à laquelle j'ai eu accès, a été reçue le 26 août 1996. J'ai des raisons - que ne peux pas publier par respect à Rafaël Farriols- pour affirmer que cette lettre a la même origine que ce qui est précédente, reçue le 15 juillet 1996 - aussi inconnue et celle provenant de Cuba en 1993. Par ces lettres on prétend reconstruire le réseau de récepteurs et le Groupe légendaire Madrid. À mon avis Jordán Galet n'a aucune relation avec cette nouvelle origine de lettres ummitas. Dorénavant apparaît une nouvelle époque dans l'UMMO affaire.

On a récemment publié dans des pays comme la France, la Roumanie ou le Japon des livres nouveaux sur l'UMMO, avec des versions absolument disparatadas ;  dans Internet on a créé une page web qui renouvelle le vieux mythe entre les jeunes qui aficionan maintenant au sujet OVNI ; et ce qui est plus grave, chaque année se produisent de nouveaux suicides contactés d'OVNI, qui mettent fin à ses vies - comme en Tarrasa- en raison de sa foi dans ce qui est extraterrestres. Mon avis humble ce qui est ufólogos ne devraient pas collaborer, par action ou omission, dans cette situation.

UMMO a été la grande matière en suspens de l'ufología espagnole. À à nous, les chercheurs - et spécialement aux divulgateurs nous concerne la responsabilité morale d'éviter qu'un mythe, comme ce qui est extraterrestre - indépendamment dont sa nature est étrangère ou n'affectez pas les vies de nos lecteurs. Y compris même si ce qui est ummitas avaient écrit réellement leurs lettres en Wolf 424, les chercheurs OVNI nous ne devrions pas permettre des groupes comme Edelweis, suicides comme ceux de Tarrasa, ou manipulations comme « la Main Coupée ». Dans le cas contraire nous pourrons jamais discerner ce qu'ils ont réellement après les OVNIs. Qui Dieu distribue de la chance, et agit chaque quel selon sa conscience.


[/aeva]
edit : lien mort
« Modifié: 15 Juillet 2010 à 14:07:40 par lilou »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Re : OVNI : Revue de presse non anglo-saxone
« Réponse #7 le: 19 Septembre 2008 à 16:59:10 »

traduction google

El Pais du 09/09/08, UFO OVER Tennessee (09-06-08)

Citer
OVNI SUR Tennessee (09-06-08)

Document par: + I: 0 I Digitaria exilis le 09 Sep 2008 - URL Permanente


Tennessee-09-06-08-Nous avons été conduite vers la maison après avoir obtenu un petit déjeuner à Greeneville. (les photos sont en bas de page)

Ty a été conduite et I (Jennifer), a été dans le siège du passager. Je suis plus dans le ciel vers le lever du soleil (le ciel venait éclairé et transformé à la lumière du jour) et a vu ce qui semblait être un blanc écart de la lumière. Je n'ai pas dit quoi que ce soit, mais Ty tourné et regardé aussi. Il a dit: "Regarde, la station spatiale ..." une longue pause et puis ... "Ou un OVNI." Je l'ai dit, j'avais été trop regardant.
Nous avons tiré sur la route principale (route 107) à partir de Greeneville, et à ce moment de la matinée la circulation s'accélère un peu, et nous avons donc dû les deux voitures derrière nous et à venir dans la direction opposée. Tout d'un coup, l'objet d'altitude a chuté et s'est envolé dans notre direction (ne suit pas la route, mais ce passage) et il est tombé si bas, j'ai pu voir les grandes lignes de l'OVNI.

Il était soit noir ou gris en couleur, clairement une forme triangulaire, et a trois grands blanc ou jaune feux en dessous. Je me souviens avoir vu deux ou trois plus petites lumières de la même couleur entre ces trois lumières qui composent le triangle. J'ai pu le voir clairement, car il a volé juste au-dessus de notre voiture, et il est grand jour à ce moment-là.

J'estime qu'il ait été aussi peu que quatre ou cinq pôles de ligne électrique à haute (mon mari jugés 1000 pieds de haut, mais qu'il ne pouvait pas voir le à l'endroit où il est passé au-dessus de nous parce qu'il était en voiture). Il volait relativement lentement et en douceur, sans bruit, et est allé dans la direction opposée de lever du soleil, vers les montagnes.

Vendredi soir, nous avons vu quelque chose d'autre. Mon mari était seul à proximité de gaz obtenir notre maison quand il a repéré un étrange orange / orange lumière de couleur dans le ciel sur une montagne en direction de Greeneville.

Même s'il a été conduite à la maison, il peut le voir dans certains endroits au cours de 10 minutes environ. Quand il a chez lui, il m'a demandé de venir dehors, et je l'ai fait. De notre cour (nous vivons dans une région très rurale), nous avons une bonne vision de la Greeneville lumières de la ville au loin. Cette lumière semble être plane sur la montagne. Nous avons beaucoup de cellules tour de clignoter les lumières et les projecteurs, etc, mais ce n'en était pas de ceux-ci.

Ty je l'ai dit à courir et à obtenir son télescope. Dès qu'il a l'intérieur, la lumière a disparu. J'ai crié de retour dans la maison, "Peu importe, il est parti!" et dès que j'ai dit, il est réapparu dans le même endroit. Ty a son télescope et a commencé à essayer de l'obtenir en vue.

La lumière a été lentement derrière la montagne à ce moment-là. Dès qu'il a en vue avec le télescope, la lumière a disparu. Il a pas d'étoile car il a été le déplacement dans la direction opposée de la manière la lune apparaît, et il a disparu et réapparu.

Aucun de nous avait peur d'observation pendant les deux, plus juste étonné. Nous avons estimé nécessaire de contacter MUFON parce que, même si ce fut ma première observation d'OVNIS, ce n'est pas mon mari de la première. Pendant trois matins de suite en Juin de cette année (le mois est estimé, nous n'avons pas à écrire à l'époque), il a été conduite au travail et a vu ces choses autour de 4:30 AM.

La première fois peur à mort. Le premier matin, un triangle est très près du sol (si près qu'il aurait pu être le toucher, mais il ne pense pas qu'il a été en contact avec le sol), juste à côté de la route dans un pré-saison de tomates domaine. Comme il a conduit de plus près l'objet a augmenté légèrement incliné et il a vu les lumières en dessous.

Il a dit qu'ils étaient en couleur jaunâtre. Quand il a obtenu encore plus, il a disparu. Cet après-midi, sur le chemin du retour à la maison il a remarqué l'herbe dans les dépressions (ce qui est maintenant) champ de tomates. Le lendemain matin, il a vu un autre plus loin dans un domaine différent, et encore le lendemain matin, il a vu un objet dans le ciel.

Après avoir découvert l'herbe dépressions dans le champ de tomates, nous avons pris un appareil photo pour prendre des photos. Pendant la conduite en claquant des plans, nous avons trouvé d'autres domaines avec des dépressions herbe, tout au long sur une période de trois milles de l'autoroute 107 (en face de la fin de la 107 de l'autoroute Greeneville). Nous avons les photos sur notre ordinateur.

Cela ne semble pas être un point chaud pour les OVNI et MUFON activité devraient être conscients de cela. Je joins la preuve de mon mari de la première rencontre il ya quelques mois.
edit : lien mort
« Modifié: 15 Juillet 2010 à 14:12:55 par lilou »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Re : OVNI : Revue de presse non anglo-saxone
« Réponse #8 le: 19 Septembre 2008 à 17:08:31 »


[urlhttp://lacomunidad.elpais.com/diariosdelosabducidos/2008/9/8/fotos-cesuradas-la-luna-]El Pais[/url] du 08/09/08, FOTOS NO CESURADAS DE LA LUNA (Lunar Orbiter)













IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Re : OVNI : Revue de presse non anglo-saxone
« Réponse #9 le: 19 Septembre 2008 à 17:09:28 »

Traduction google


Diario del Sur Digital du 18/09/08, En Colón esperan ovnis el sábado a la noche   edit : lien mort
Citer
Attendre les ovnis à Columbus, samedi soir

Les résidents de Columbus attendre la visite d'OVNI dans la nuit du samedi. Annoncer que dans la veille, sera en mesure de partager des expériences et de regarder vers l'univers.

Dans un communiqué de presse que «le jour samedi 20 de 21 heures à 2.00 heures le dimanche aura lieu la 2e Vigil Ovni Columbus, dans le port de la ville-Columbus-".

Comme indiqué à la réunion ne sera pas seulement en mesure de s'attendre à une visite d'êtres d'autres planètes, mais est appelé «le phénomène OVNI de passionnés de partager leurs préoccupations, leurs expériences et tout ce qui a trait à la question. En outre, si la nuit est claire installer des télescopes 2 pour ceux qui peuvent venir et regarder l'univers. "


La Razon  edit : lien mort            «Estoy loco por ver un ovni»
Citer


...

Lee-JJ Benitez. Croyez-vous que les extraterrestres nous rendre visite?
Oui, je crois. Je pense que nous ne sommes pas seuls dans l'univers. Il n'a pas de sens.
- Avez-vous vu un OVNI?
Non, mais je suis fou de voir l'un.
Si nous observons les êtres d'autres mondes, comment se fait-il qu'ils ne seront pas entendu rire?
Ils court-rire: les gens sont éduqués.
- "Certains pensent que la vie intelligente est encore à venir à la Terre», a déclaré Stephen Hawking.
Une phrase bien et démontrent qu'il existe une vie intelligente sur cette planète. Et puis je suis, je pense comme lui.

...

« Modifié: 15 Juillet 2010 à 14:14:35 par lilou »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Re : OVNI : Revue de presse non anglo-saxone
« Réponse #10 le: 19 Septembre 2008 à 23:56:16 »

I love you Dificultnspa pour ta veille espagnole ;)

C'est que du bonheur de compter sur un tel limier comme toi :D

Je sais que j'abuse mais pour le chinois et le russe tu peux aussi quelque chose? , histoire de voir ce qui se passe chez eux afin de mettre en perspective les typologies des différentes manifestations qui ne devraient pas être influencées par le pays, la langue et la culture.

Attention ce n'est pas un défi, car il te faut dormir un peu et gérer les décalages avec les fuseaux horaires :P

Merci pour nous car j'ai conscience des efforts que cela représente



« Modifié: 27 Octobre 2008 à 18:46:08 par titilapin2 »
IP archivée

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Re : OVNI : Revue de presse non anglo-saxone
« Réponse #11 le: 20 Septembre 2008 à 00:06:43 »


Je sais que j'abuse mais pour le chinois et le russe tu peux aussi quelque chose?



Ca tombe bien, je travaillais dessus... sans rire...

Mais quand tu trouves le mot UFO dans une page en chinois ca donne ca :

source

Citer
凌晨报警“试探”110“五塘广场发现UFO”

http://www.sina.com.cn  2008年09月20日02:46  扬子晚报

  本报讯 19日凌晨1点钟,一名男子报警称,他在南京五塘广场东南方发现不明飞行物,希望民警快去现场查看。民警询问男子所谓的不明飞行物是什么样?男子在电话里故弄玄虚地说:“你们来就知道了。”然后挂断了电话。随后,5辆警车赶到现场。当民警到达现场后没有看到所谓的不明飞行物,而报警人并没有在现场“现身”。民警马上联系报警人,对方在电话里却说,他觉得没有安全感,想试探一下民警出警是否及时,才谎报了一下有不明飞行物。针对此人报假警,民警在电话里严肃地告诉他,110民警是随时应急突发事件的,如果报假警,不但浪费警力,而且一旦在别处有突发事件,会耽搁了救援,故意报假警也是扰乱秩序的行为,将追究责任。听了民警的批评,男子电话里表示以后不再干这样的事情。

  (任国勇) (报料人:蔡先生)


C'est là que le problème intervient.

J'ai en effet du mal à voir si c'est intéressant ou non, pour pas perdre du temps...

Si quelqu'un veut m'aider  :P



IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Re : OVNI : Revue de presse non anglo-saxone
« Réponse #12 le: 20 Septembre 2008 à 00:29:33 »

Je viens de m'étouffer de rire ;)

Que du bonheur, bon oublie alors car là on est pas sorti de l'auberge sauf à avoir un membre sur le forum natif de ces belles contrées

@+ Dificultnspa
IP archivée

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Re : OVNI : Revue de presse non anglo-saxone
« Réponse #13 le: 20 Septembre 2008 à 00:40:21 »



Globo du 05/09/08, Em congresso, ufólogo ensina como observar óvnis  Au Congrès, comme l'a noté ufologie enseigne óvnis
Citer
En ce week-end, ufologie et des chercheurs se réunissent à Botucatu, à l'intérieur de Sao Paulo, pour discuter de la possible existence de vie sur d'autres planètes. Dans l'une des séances du congrès, qui aura lieu entre vendredi (5) et dimanche (7), L'ufologie Ficheli Alexandre donnera des conseils sur la façon d'observer des risques non identifiés Flying Objects (óvnis) ou OVNI (Objets volants non identifiés, de son acronyme espagnol).

...

Étrangers


Certains estiment que l'ufologie óvnis peut-être êtres extraterrestres dans les engins spatiaux. Ficheli est l'un des cas croire en l'existence d'hypothétiques étrangers, mais reconnaît avoir jamais vu quelque chose de vous faire pour vous assurer que. Il dit óvnis l'avons vu, mais aucune n'a été aspects étrangers.


"Caractéristiques des étrangers óvnis mouvements qui seraient fuyant le modèle de la physique», dit-il. "Il suffit de dire qu'il peut être voir si un navire étranger l'atterrissage, l'automne et entrer un être en contact avec moi," l'ufologie blagues, qui semble tourner qu'un jour cela se produise.


Cas

L'état de Sao Paulo a été le théâtre de cas qui ont quitté la population intrigué. Dans Peruíbe, un trou est apparu au milieu d'une jungle dans les premières heures de août 18. Un résident de la ville a déclaré avoir vu un éclair par la fenêtre de la maison, comme un éclair.


Le trou ouvert dans le milieu de la forêt a attiré l'attention de l'ufologie Anibal Paulo Mesquita, de Sao Paulo. Il a été en Peruíbe et recueillir des échantillons de sol et la végétation d'une analyze plus détaillée. Il dit que nous ne devrions pas écarter la possibilité que le trou a été fait par certains étrangers.


En Février, deux lacunes laissées ouvertes dans la canne à sucre intrigué les habitants de Araraquara, à 273 km de Sao Paulo, Paulista et Monte Blue, les 399 km de la capitale de Sao Paulo. Dans une zone d'environ 500 mètres carrés, la canne à sucre comme si elle avait été frappée par une vendaval. Mais les météorologues rejeter cette possibilité.

Des trous ont été trouvés en Janvier dans la ville de Riolândia, 562 km de la SP. Des témoins ont déclaré avoir entendu un bruit et vu les lumières sur le roseau.


Globo
Citer
14h12min | Sao Paulo
À la réunion de ufologie, un instrument imiter les navires étrangers autochtones

08.09.2008 | 15h19min | Sao Paulo
«Jésus-Christ a vécu comme étranger», dit ufologie en congrès

07.09.2008 | 13h12min | Sao Paulo
Colonel souhaite avoir accès à des allégations de "fichiers ufologie" de l'Air

06.09.2008 | 22h05min | Sao Paulo
"Il ya des preuves de óvnis», dit ufologie

14h51min | Sao Paulo
Avec les théories de la conspiration, les amateurs de ufologie est l ' «en SP

05.09.2008 | 16h59min | Sao Paulo
Au Congrès, comme l'a noté ufologie enseigne óvnis

IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Re : OVNI : Revue de presse non anglo-saxone
« Réponse #14 le: 20 Septembre 2008 à 15:47:32 »

GrensWetenschap.nl du 16/09/08, Het Colares UFO Incident, deel 1         Traduction Google  Le Colares UFO incident, partie 1



GrensWetenschap.nl du 18/09/08, Het Colares UFO Incident, deel 1          Traduction Google Le Colares UFO incident, partie 2



GrensWetenschap.nl du 20/09/08, Het Colares UFO Incident, deel 3          Traduction Google Le Colares UFO incident, partie 3
Citer

20-09-2008: Selon certaines personnes en 1977 a conduit un certain nombre de manifestations, réparties sur plusieurs mois, vingt ans plus tard à l'attentat-suicide (certaines personnes prennent ce meurtre) de la capitaine de l'armée brésilienne Uyrangê Hollanda. Peine deux mois plus tôt, il avait un dans un entretien avec ce qu'il a dit brésilien ufologen a connu sur l'île de Colares dans le domaine de Pará, Brésil.


Deux mois après l'entrevue a été Hollanda mort. Malgré le fait que Hollanda, une histoire de la maladie mentale d'images et de l'ancien tentatives de suicide, dire des personnes qui connaissent très bien de lui qu'il ne serait jamais la main pour lui-même pourrait expliquer.

Sa main droite lors de l'opération Saucer, Pinon Frías, a déclaré que Hollanda jamais une ceinture autour de son cou et se sont engagés verhangen. Gevaerd a été d'accord avec ce commentaire: il a dit que le commandant de bord était déprimé, mais son histoire a témoigné qu'il y avait quelque chose d'étrange se passe Colares, le gouvernement brésilien avait été informé.

En 2004 et étiré Petit Gevaerd un cas à accéder aux rapports de l'opération Saucer. Elle a remporté le cas. Ils ont été des esquisses, des rapports et des photographies de l'équipe de Hollanda, mais pas affirmé que tous les documents ont été remis en liberté.


Sur les plus de cinq cents photographies et des centaines de rapports qui ont été soumis par la COMAR, ils n'étaient que 110 photos et 200 documents montrent. Même les quinze heures de film, ils n'avaient rien à voir. Les documents qu'ils ont reçu ont été étonnamment détaillés et soigneusement établie, mais n'a fourni aucune tentative pour expliquer les observations ou debunkeren. L'énigmatique montré des photos étranges lumières dans le ciel.

Opération officiellement Saucer a été que rien ne pouvait être expliqué scientifiquement. Et qui a été le seul public de la communication du gouvernement brésilien dans le cadre des événements de 1977. Selon le gouvernement brésilien est le rôle des chercheurs indépendants pour juger leurs propres réponses à leurs questions.


Dr. Daniel Rebisso est une ufoloog qui est intrigué par les rapports de brûlures et punctuurtekens que les victimes des feux a. Il a rejeté la théorie selon laquelle les marques sont le résultat de chauves-souris vampire, parce que ces animaux complètement différentes blessures lors de leur congé de l'alimentation. Il ontkrachtte la théorie que ce qui s'est passé dans Colares est due à l'hystérie de masse et de l'auto-mutilation.

Dr. Rebisso arc également sur la théorie que les lumières une sorte de guerre psychologique a été communiste rebelles. Les rebelles ont été sur la façon dont les populations locales qui veulent facilement des armes pour défendre leur cas à être en mesure de livrer. Cette théorie n'a jamais été confirmé ni démenti.


Il est venu à la conclusion que d'un type de rayonnement du système nerveux central et de paralyser les victimes que les feux légèrement retirée de l'organisme. Marco Petit Rebisso cran derrière et qui y ont été ajoutées pour assurer que le matériel retiré de la étrangers permettrait de développer des vaccins qui protègent contre les virus lors de la Terre jour est venu à ouvrir enfin le contact avec l'humanité à faire.

Que ce soit le nom du Brésil digne de Roswell est une autre question. L'ensemble a peu ou pas de lien avec ce qui s'est passé en 1947 à Roswell s'est passé. L'incident OVNI de 1996 à Varginha semble plus apte à contribuer à cette étiquette. Et peut-être nous mettre cette UFO incidents parfois aussi à l'honneur sur le site de la science et la frontière OVNI nouvelles.
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.