Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Pages: [1] 2 3 ... 10
 1 
 le: Aujourd'hui à 00:22:33 
Démarré par Nemo492 - Dernier message par Nemo492
Hamon a tenté son coup de poker, en perte de crédibilité, juste avant que Mélanchon
lui lance son propre appel à le rallier. Qui a le mieux progressé ces dernières semaines ?
Pas Hamon, c'est une évidence.. D'où cet appel du comédien Philippe Torreton :

"L'homme de théâtre s'est adressé publiquement aux deux candidats de la gauche, dans les colonnes de L'Obs. Fustigeant un gâchis d'énergie, il réclame une alliance de la gauche ou un désistement pour leur éviter de faire «perdre leur camp».

«Chers Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon». Le ton est aimable, de prime abord, dans la lettre ouverte de Philippe Torreton adressée mardi 28 mars aux deux candidats de la gauche à la présidentielle publiée dans L'Obs. Il commence par louer les innombrables efforts accomplis par Messieurs Hamon et Mélenchon pendant cette campagne.

Cependant, il fustige «toute cette énergie pour vous disputer la quatrième ou cinquième place au soir du premier tour». «L'un comme l'autre vous savez que vous ne gagnerez pas l'élection», assène Philippe Torreton, qui ne comprend pas pourquoi les deux prétendants à l'Élysée ne s'allient pas afin de contrer Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron, que les derniers sondages donnent favoris aux trois premières places.

Sortir du «club des couillons»

«Sans union vous ne m'intéressez pas», poursuit Philippe Torreton. À leur place, l'acteur de 51 ans aurait même «eu l'abnégation de me retirer en invitant solennellement [ses] concitoyens à voter pour l'autre leader de gauche afin de ne pas faire partie du club des couillons qui font perdre leur camp». Il va jusqu'à se dire «estomaqué par [leur] art de faire semblant», quand Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon continuent malgré tout d'attaquer et de décrédibiliser leurs adversaires à la présidentielle.

L'auteur de la lettre ouverte demande ensuite des instructions, ne pouvant se résoudre à plébisciter Emmanuel Macron: «Et nous alors? On fait quoi?». Il conclut en allant jusqu'à laisser entendre que voter pour l'un ou pour l'autre équivaudrait à «voter nul».
" - Suite & Source


 2 
 le: 29 Mars 2017 à 23:45:03 
Démarré par Nemo492 - Dernier message par katchina
Réponse de Mélanchon :

Le candidat de la France Insoumise a une nouvelle fois repoussé l’appel à l’unité de Benoît Hamon et veut rattraper Fillon

Jean-Luc Mélenchon a refusé mercredi au Havre l’appel à l’unité que le candidat socialiste, Benoît Hamon, a lancé quelques heures plus tôt, expliquant qu’il voulait continuer son "chemin, sans ne céder rien" et désormais "rattraper Fillon".
"J’ai marché mon chemin, sans ne céder à rien, je ne vais pas commencer aujourd’hui!", a déclaré le candidat de La France insoumise, assurant ne pas être "en compétition avec Hamon" mais vouloir maintenant "rattraper Fillon et une fois qu’on l’aura fait, rattraper le suivant".


source et suite :
http://www.sudouest.fr/2017/03/29/presidentielle-melenchon-refuse-le-ralliement-a-hamon-et-ne-veut-ceder-a-rien-3319951-710.php

 3 
 le: 29 Mars 2017 à 23:40:24 
Démarré par Nemo492 - Dernier message par Nemo492
Hamon serait maintenant largement distancé par Mélenchon, à 15% contre 10% (sondage Elabe).
Ca ne l'a pas gèné pour demander aujourd'hui à Mélanchon de s'effacer pour le rejoindre....
"Son dernier coup de poker" selon LCI. Ca ferait sourire s'il n'y croyait pas vraiment.

 4 
 le: 29 Mars 2017 à 23:08:43 
Démarré par CharlyAlverda - Dernier message par CharlyAlverda
Merci Reykjavik d'avoir prolongé l'écho !

Il faut de toute nécessité "croire" à l'âme pour que sorcellerie et désenvoûtement soient opérants, elle s'exprime ici sur un terreau animiste mais se trouverait réduite à néant par une vision non dualiste.

"Les images n’ont pas d’effet par elles mêmes ; elles n’ont d’effets que ceux produits par l’agencement dans lequel elles sont insérées. Cependant, ce n’est que parce que Jeanne Favret-Saada postule un paradigme unitaire de l’intériorité humaine qu’elle parvient à saisir les effets si variés des cartes, et en particulier cet effet thérapeutique qui n’est pas le moindre : le déminage de l’anxiété de ceux qui les regardent. » Arnaud ESQUERRE

Image in nation ! Ecouter, par exemple, ce que dit Dayana Boisset du fonctionnement de la pensée vue comme "langage" s'exprimant par des "formes" : images ou sonores :
à 4 mn 30 dans cette vidéo :
https://www.etrete.com/audio-vid%C3%A9o/vid%C3%A9o/

La sorcellerie du bocage est directement liée au vampirisme et certains trouveront profit à comprendre la figure du sorcier en loup-garou :

https://www.franceculture.fr/emissions/les-nuits-de-france-culture/histoire-du-loup-garou-entre-lycanthropie-savante-et-croyances

 5 
 le: 29 Mars 2017 à 21:17:29 
Démarré par Nemo492 - Dernier message par Nemo492
Le Sujet "Valls rejoint Macron" a été déplacé dans la Section 'Politique française'

http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=21074.0

 6 
 le: 29 Mars 2017 à 19:56:35 
Démarré par Gurney - Dernier message par Edith

Concernant  le  ralliement  de  Vals  à  Macron,
un  petit  rappel  de  ses  déclarations :


AFP  :   
LE    14  Juin  2009

 Le   député  socialiste  de  l'Essonne  Manuel Vals
préconise l'abandon  du  mot  "socialisme"
qu'il estime "sans  doute  dépassé"  une semaine  après  la  débâcle  de  son  parti aux européennes,  et  se  dit  prêt  à  participer  à  des  primaires  en  vue  de  la  présidentielle.

"  Il  faut  transformer  de  fond  en  comble  le  fonctionnement  du  PS,  nous  dépasser,    tout  changer,  le  nom,  parce  que  le  mot  socialisme  est  sans  doute  dépassé,  il  renvoie  à  des  conceptions  du  XIXème  siècle.

a  dit  M Vals  dans  une  interview  à  Sud Ouest Dimanche.

" Au  mot  parti,  qui  nous  enferme  dans  quelque  chose  d'étroit,  il  dit  préférer
l'appellation  " Mouvement."

Pour  mener  à  bien  cette  transformation,  il  souhaite  un  grand  congrès  fondateur
d'ici  quelques  mois,
avec  une  équipe  restreinte  et  neutre
qui  aurait  tous  les  pouvoirs pour  mener  le  processus  et  discuter  avec  les  autres  partis  de  gauche.

Il  se  déclare  également  favorable  à
 
l'ouverture  d'une  discussion  avec  le  Modem,

mais   aussi   avec  les associations,  les  syndicats   et  le  monde  de  l'entreprise.
Indiquant  qu'il  voulait  être  candidat  à  des  primaires  socialistes  en  vue  de  la  présidentielle, il   est  ainsi  le  premier  "  à  sortir  du  bois"  alors  que  le  PS  réfléchit  à  des  primaires  élargies  ou  non  aux  sympathisants  de  gauche.

" Sarkozy  réélu ? ...  Evidemment  oui  si  nous  ne  changeons  pas"  observe-t-il

" J'ai  passé  mon  temps  à  avertir  et  à  protester  contre  nos  postures,  nos  facilités,  parce  que  cette  aboulie   m'est  devenue  insupportable.
Maintenant  je  sais  exactement   où   j'en  suis.

Si  l'on  ne  me  prouve  pas
qu'un   autre   socialiste
peut   mieux  que  moi  porter  le  renouvellement
- et  pour  l'instant  je  ne  vois  pas -
je  porterai  ces  idées  moi-même.
Je  serai  candidat à  ces  primaires  pas  par  une  espèce  d'ambition  générationnelle, mais  parce  que  je  ne  crois  pas  que  la  droite,  même  moderne ,  soit  capable  d'organiser  la  société.
Je  veux  que  la  gauche  soit  digne  d'être  à  nouveau  écoutée.
Il  faut  se  régénérer,  il  faut  changer  de  méthodes,  il  faut  changer  de  direction.
Il  faut  changer  de  génération,  de  programmes  et  de  nom.

Il  est  minuit  moins  le  quart  avant  la  mort   clinique  du  Parti  Socialiste. C'est  peut-être  le  dernier  avertissement,  et  si  nous  ne  faisons  pas  un  effort  sur  nous-même,  alors  nous  sommes  menacés  de  mort "


AFP  :

Son  idée  de  changer  le  nom  de  son  propre  parti  n'est  pas  nouvelle.
Manuel Vals  l'avait  déjà  préconisée  en  Juillet  2007,
après  la  défaite  de  Ségolène Royal  à  l'élection  présidentielle,  mais  n'avait  alors  reçu   aucun  écho  de  ses  camarades.

***********

"Il  y  a  donc...  comme  le  disait  Kierkegaard ...  deux  façons  de  se  tromper :

l'une  est  de  croire  ce  qui  n'est  pas,
l'autre  de  refuser de  croire  ce  qui  est ."

 7 
 le: 29 Mars 2017 à 19:35:52 
Démarré par jerem - Dernier message par Capitaine Renard
Merci pour le classement. Désolé.

Pour la vidéo rebelote ! Encore effacée …

Je redonne un lien vers Youtube :

http://www.youtube.com/v/4kaiF5aB-QI?wmode=transparent

[Asselineau sur lci 24/03/17]

 8 
 le: 29 Mars 2017 à 14:15:58 
Démarré par Gurney - Dernier message par Gurney
Au sujet du ralliement de Valls à MAcron, un petit rappel de ses déclarations il y a à peine quelques mois concernant Macron:

"L'exercice du pouvoir c'est une éthique de responsabilité. C'est savoir tenir bon et avoir le sens de l'intérêt général, le sens du collectif. Refuser les aventures individuelles. (…) Je sais bien qu'aujourd'hui, c'est la jeunesse qui compte sans expérience, ni vision !"

Source: http://lelab.europe1.fr/les-archives-sont-cruelles-ce-que-disait-valls-de-la-candidature-macron-quand-il-sest-declare-3215051

Un exemple de probité et de constance...


 9 
 le: 28 Mars 2017 à 21:38:35 
Démarré par bamboox - Dernier message par jpbourre
Bonjour - émission en direct ce jeudi avec pour sujet "Johnny... une vie en rock" - merci pour votre écoute

 10 
 le: 28 Mars 2017 à 10:27:33 
Démarré par CharlyAlverda - Dernier message par Reykjavik
CharlyAlverda, merci.

Car, histoire de prendre le contrepied de mes passionnantes lectures atomistes et matérialistes des philosophes antiques (que des auteurs comme Heinz Wissmann, Jean Salem, Lucien Jerphagnon, Michel Onfray rendent accessibles au grand public dont je suis), j'ai lu ce sujet au titre intriguant et découvert un univers caché -que l'on croit hors du temps- avec l'étude sérieuse, pour autant que je puisse en juger, menée par l'ethnologue Jeanne Favret-Saada.

Pourtant, même quand on n'y connait strictement rien, on est touché par les qualités humaines de l'ethnologue : en écoutant*** Jeanne Favret-Saada, on se trouve en présence d'une personne formidablement intelligente, sincère, impliquée, d'une grande, semble t-il, honnêteté intellectuelle, et...bourrée d'humour. Sans parler de la clarté de son propos.
De plus, J.F-S est une ethnologue qui tire ses observations de sa propre expérience en se faisant elle-même sujet d'expérimentation. Une prise de risque certaine, tant mentale que physique, sur le terrain parmi ses étranges amis. Un terrain exempt de délire, ce qui donne du sens à ses travaux.
Ce qui est également patent, c'est le respect qu'elle a pour pour cette communauté de 'désorcelleurs' dont elle a gagné la confiance. On comprend qu'ayant payé de sa personne (prise de risque, temps, refus des préjugés), elle a été payée en retour (estimée au point d'être invitée à rejoindre cette communauté, ce qu'elle a décliné, je crois).

***On la voit expliquer tout cela avec simplicité et rigueur dans cette conférence donnée au Centre des sciences cognitives de Neufchâtel. En voici le lien. Tout cela donne à réfléchir et c'est bien.
En ce qui me concerne, j'ai surtout découvert un être vrai, cohérent et courageux.


Pages: [1] 2 3 ... 10