Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Fil généraliste : Monsanto - OGMs - Glyphosate  (Lu 49437 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18051
Re : Re : Fil généraliste : Monsanto - OGMs
« Réponse #330 le: 16 Décembre 2013 à 14:33:43 »

On peut là-aussi souligner le rôle de la Hongrie, pays dont le reste de l'Europe essaye de torpiller le gouvernement traité fallacieusement d'extrême-droite (voir de honteux articles dans notre torchon national Paris-Match), qui a souvent mis les pieds dans le plat sur beaucoup de plans économiques et financiers.

Là tu sautes sur l'occasion pour caser un hors-sujet (c'est devenu un tic les conclusions hors-sujet).

Il ne faut pas tout mélanger, le danger de l'extrême-droite ne consiste pas dans ses prises de positions sur les patates.

Maintenant, fallacieux ou pas, je ne sais, mais si il suffit de mettre les pieds dans un plat pour faire gober le repas complet, c'est un peu inquiétant.

FIN DU HORS-SUJET.
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4765
Re : Fil généraliste : Monsanto - OGMs
« Réponse #331 le: 21 Janvier 2014 à 23:14:07 »

Monsanto prépare le tout premier blé OGM.

Le titan de la biotechnologie Monsanto a fait des progrès signifiants dans le développement d’un blé génétiquement modifié pour résister à un herbicide, a annoncé l’entreprise récemment et pourrait avoir une première dans le domaine du blé dans les années à venir.
Le blé génétiquement modifié n’est pas approuvé dans le monde, mais l’entreprise agricole multi-milliardaire de St Louis dans le Missouri est déterminée depuis des années à développer une première variété OGM de cette culture très importante dans le monde en terme de profit. Aujourd’hui,le patron du département technologique de Monsanto pense que l’entreprise est sur le bon chemin avec ses recherches.
Le processus de création de Monsanto pour le blé est un des 29 projets entrepris par le groupe agro-alimentaire, qui ont bien progressés récemment, a dit le représentant de l’entreprise dans une conférence la semaine dernière. Les tests ont fait passer le projet de “concept” au stade de développement précoce.

Le blé Monsanto, comme toutes les autres cultures développées par l’entreprise, serait résistant à son tueur de mauvaises herbes RoundUp et rejoindrait la lignée des autres produits Monsdanto “RoundUp Ready” déjà vendus par l’entreprise, incluant des maïs et des sojas GM.
“Du point de vue du marché, celui de l’industrie du grain et du blé en particulier, celui-ci est resté très intéressé et soutient des avancées bio-technologiques”, a dit Robb Fraley CTO de Monsanto durant une conversation téléphonique la semaine dernière, d’après le journaliste Eric Shroeder de Baking Business.
“Un agriculteur du blé est aussi généralement un agriculteur du maïs et du soja et il comprend les avantages de la technologie, l’industrie du blé a observé les bénéfices qu’ a apporté cette technologie au maïs et au soja, ainsi nous continuons notre progression”, a ajouté Schroeder.

D’après le top technicien de l’entreprise, le blé GM ne serait pas disponible avant plusieurs années.

“Nous sommes encore à plusieurs années du lancement du produit, mais il est bon de voir ces produits sur le bon chemin”, a ajouté Fraley.
De fait, Monsanto a passé la plus claire partie des quinze dernières années à rechercher sur le blé GM. L’entreprise a commencé des tests de terrain en 1998, mais a suspendu ses opérations en 2005 après avoir déterminé qu’une souche de “super-blé” n’était pas encore prête.
Comme RT l’a rapporté la semaine dernière, Monsanto a aussi récemment annoncé que les ventes de son soja RoundUp Ready ont augmenté de 16% durant le dernier quart de l’année 2013.
L’analyste Michael Cos de Piper Jaffray Cos a dit à Bloomberg News que le soja GM de Monsanto prouverait être le leader des ventes pour l’entreprise durant les deux prochaines années D’après l’évaluation de Fralay, Monsanto pourrait bien arriver au terminus de sa création de blé GM à cette date.

Si Monsanto demeure dans la ligne, l’entreprise devra gérer les interdictions sur le blé GM toujours existantes aux Etats-Unis et dans le monde. L’entreprise est devenue le centre d’un scandale de la biotechnologie l’an dernier quand des souches de blé génétiquement modifié réapparurent dans une ferme de l’Oregon après plus de dix ans de soi-disants arrêts des tests de Monsanto sur le blé GM. Après que ces rapports eurent circulé, un officiel du gouvernement japonais a placé un embargo sur tout le blé américain.
Bien d’autres pays en dehors des Etats-Unis ont banni les importation de produits et cultures OGM et la Chine a récemment refusé cinq cargaisons de maïs américain sur des suspicions que ce maïs aurait pu être contaminé par une variété de maïs transgénique. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

mistigrigri

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2040
Re : Fil généraliste : Monsanto - OGMs
« Réponse #332 le: 25 Avril 2014 à 10:30:16 »

Bonne nouvelle !!!
http://www.michelcollon.info/Le-Chili-celebre-le-triomphe.html
" La pression est née d’un ample mouvement, de la campagne et de la ville, en défense des semences libres de brevets, non transgéniques et contre les pesticides, articulé dans la Campagne « Yo no quiero transgénicos en Chile » RAP-Chile.
La Présidente Bachelet et sa coalition au gouvernement ont annoncé le 17 mars le retrait du projet connu sous la dénomination de Loi Monsanto et qui avait été déposé au parlement en 2009 par la présidente elle-même au cours de sa précédente administration.
L’initiative légale prétendait accorder aux entreprises transnationales, comme Monsanto, Syngenta, Pioneer/Dupont et Bayer, productrices de semences hybrides et transgéniques d’amples garanties au prix des droits des paysans et paysannes et du patrimoine génétique du pays.
La campagne a suscité une mobilisation massive, des échanges de semences et le déploiement de ressources visuelles sur les réseaux sociaux."
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 13805
Re : Fil généraliste : Monsanto - OGMs
« Réponse #333 le: 15 Octobre 2016 à 13:12:42 »

Monsanto "jugé" par un tribunal citoyen pour crime contre l'humanité

SYMBOLE - Un procès symbolique contre Monsanto s’ouvre ce vendredi à La Haye. Organisé par des membres de la société civile, il vise à condamner l’ensemble du système agro-industriel, et faire évoluer le droit international.

Plusieurs centaines de personnes sont attendues à partir de ce vendredi à La Haye (Pays-Bas) pour un week-end de procès à l'encontre du géant américain Monsanto. Ce n'est pas (encore?) la Cour pénale Internationale qui va se pencher sur la multinationale, poursuivie pour violation de droits humains, crime contre l'humanité et écocide, mais une assemblée d'ONG et de militants, soutenus par des sociétés et des fondations comme Biocoop ou Léa Nature. - Suite & Source
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis.
Protégez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge..
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 13805
Monsanto : un juge révèle des documents explosifs
« Réponse #334 le: 19 Mars 2017 à 17:37:19 »

"Le Roundup (marque de l'herbicide produit par la compagnie Monsanto) et le glyphosate (herbicide) font beaucoup parler en Europe. Aux Etats-Unis aussi.

Ce mardi, Vince Chhabria, un juge fédéral de San Francisco, a décidé de publier des documents plutôt stupéfiants relatifs au désherbant.

Des fausses recherches signées par des universitaires ?

Selon le New York Times, les documents de la cour dévoilent, tout d'abord, des emails échangés en interne par des employés de Monsanto mais également des courriels échangés par des employés de l'entreprise et ceux d'organismes fédéraux.

Ces écrits montreraient, tout d'abord, que Monsanto aurait pensé à commanditer des recherches sur la non-dangerosité du Roundup qui auraient été attribuées plus tard à des universitaires.

Dans un mail révélé ce mardi, William F. Heydens, un dirigeant de Monsanto, explique ainsi à d'autres membres de l'entreprise qu'il pourrait préparer une recherche sur le glyphosate en s'attachant les services d'universitaires qui signeraient des documents écrits par Monsanto. M.Heydens a même cité un précédent cas au cours duquel l'entreprise avait réalisé le même procédé.

Des pressions pour faire annuler une étude ?

En outre, un haut fonctionnaire de l'Agence de protection de l'environnement (EPA), Jess Rowland, aurait tout fait pour faire annuler une étude sur le glyphosate qui a été menée par le département de la Santé et des Services sociaux des États-Unis. Un mail d'un dirigeant de Monsanto datant de 2015 cite Jesse Roland qui lui aurait affirmé: "Si je peux tuer cela (Ndlr: cette étude) je devrais recevoir une médaille".

"Le glyphosate n'est pas cancérigène"

Cette affaire avait été déclenchée suite à la publication par le Centre international de recherche sur le cancer, une branche de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), d'une enquête qui concluait que le glyphosate était probablement cancérigène. Plusieurs agences, dont l'EPA, contredisaient cette étude. Ce mardi, l'Agence européenne des produits chimiques (ECHA) a décidé de ne pas considérer le Roundup comme cancérigène. Monsanto a toujours vigoureusement défendu le glyphosate.

L'EPA n'a pas fait de commentaires suite à l'article du New York Times.
" - Suite & Source
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis.
Protégez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge..
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Gurney

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 407
Re : Fil généraliste : Monsanto - OGMs
« Réponse #335 le: 21 Mars 2017 à 12:19:06 »

Les fameux Monsanto Papers... dans lesquels est révélé que dès 1999, la firme s’inquiétait du potentiel mutagène du glyphosate... Tout en affirmant publiquement que ce produit était totalement inoffensif (se souvenir du représentant qui affirmait qu'on pouvait même en boire, et quand un interviewer lui a proposé de le faire en direct a refusé).



http://www.lemonde.fr/planete/article/2017/03/18/ce-que-les-monsanto-papers-revelent-du-roundup_5096602_3244.html
IP archivée

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 7585
Re : Fil généraliste : Monsanto - OGMs
« Réponse #336 le: 31 Mars 2017 à 10:51:57 »

Voila, c'est fait !  :)


Fini le Roundup (glyphosate) dans les jardins de Wallonie et de Bruxelles !


Bonne nouvelle : la Wallonie vient d’interdire l’utilisation du glyphosate par les particuliers.
Elle suit ainsi les traces de Bruxelles qui a déjà pris une mesure identique en novembre 2016.
Nous voilà donc dans une situation absurde où des magasins tels que Brico vendent des produits que le consommateur ne pourra plus utiliser.

Le glyphosate est la substance active des herbicides tels que le RoundUp de Monsanto.
Il s’agit du désherbant le plus utilisé en Europe, non seulement dans le secteur agricole, mais également dans les jardins, allées et entrées de garage.
Cette substance est nocive pour l’environnement et la santé. Elle a d’ailleurs été classifiée “cancérigène probable” par le Centre international de recherche sur le cancer de l’OMS.

L’hypocrisie des entreprises telles que Brico (grande surface, magasin de bricolage)

Les évolutions politiques au niveau régional concernant cette substance toxique vont dans le bon sens ces derniers mois en Belgique.
A Bruxelles, il ne peut tout simplement plus être utilisé ; en Wallonie, il sera interdit d’utilisation par les particuliers dès le 1er juin tandis qu’en Flandre, ce sont les instances publiques qui ne peuvent plus le pulvériser.
Mais ces évolutions mettent d’autant plus en avant l'inaction du gouvernement fédéral et l’hypocrisie des entreprises qui ne voient aucun inconvénient à commercialiser et vendre ces produits nocifs.

Car, même si dans deux des trois régions l’utilisation par les particuliers sera très bientôt interdite, la vente de produits à base de glyphosate est, elle, toujours autorisée. Et les magasins de bricolage en profitent autant qu’ils peuvent. C’est notamment le cas de Brico, le leader du marché.

Permis à la vente mais interdits d’usage en Wallonie et à Bruxelles, quand donc Brico et les autres cesseront-ils de mettre leurs profits au-dessus de la santé de leurs clients ?
....

Source et suite de l'article: Greenpeace Belgique

Et on ne va pas en rester là !

Même sujet sur GP France

Bien entendu, comme précisé dans l'article, ce n'est qu'un début, mais cela prouve qu'il est possible contrairement à la croyance populaire induite par certains politiciens démagogues, d'agir autrement et malgré ce que "l'Europe" décide, très certainement aidée... par les puissants, influants, oui..., riches surtout... lobbyistes de ces industries de l'empoisonnement !

L'idée est de se mobiliser vraiment, d'agir plutôt que de râler au café du commerce...
La mobilisation, si l'on veut vraiment influer sur les décisions, est une responsabilité de tous ceux qui se sentent concernés, pas que d'une petite région d'Europe.

 ;)

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 13805
Re : Fil généraliste : Monsanto - OGMs
« Réponse #337 le: 31 Mars 2017 à 20:46:46 »

Alors elle est où la règle de l'unanimité en europe ?
Si un pays vote contre, alors la règle s'applique-t-elle quand même aux autres ?
Récemment, à propos du Ceta, c'était bien ça le principe inverse, non ?
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis.
Protégez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge..
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

harry

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1073
  • Dready LOVE !
Re : Fil généraliste : Monsanto - OGMs
« Réponse #338 le: 31 Mars 2017 à 22:11:03 »

le principe inverse... Belle réponse ! (on peut retourner le principe ? on retourne bien sa veste pour certains)
En d'autres mots: pas de principes... ou alors des principes à... selon...
Bonne nouvelle ?
bah... Quelle parade à l'hyper puissance qui gouverne l'homme ? Qui n'en veut pas entre guillemets mais qui s'empresse à titre individuel (se croyant seul ?) d'en conserver, d'en accumuler, d'en pulvériser...
Si si.. je souhaite sincèrement sa disparition ! Mais suis-je un exemple ?
Pauvre de nous !
Dame nature... je vous aime ! pourtant. Pardonnez moi !



DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 7585
Re : Fil généraliste : Monsanto - OGMs
« Réponse #339 le: 07 Avril 2017 à 18:29:58 »

Bah en lisant ce qui suit, je ne pense pas qu'elle nous pardonne, la nature... ::)

Glyphosate: 100% des personnes testées ont les urines contaminées

Des résidus de glyphosate, substance classée "cancérogène probable" par une agence de l'ONU, ont été retrouvés dans les urines d'un échantillon de 30 personnes, indique jeudi l'ONG Générations Futures qui a fait réaliser les tests.

L'association a fait analyser les urines matinales de personnes des deux sexes, âgées de 8 à 60 ans, habitant en ville ou à la campagne, à l'alimentation variable (biologique ou non, végétarienne ou non).

Parmi elles figurent des personnalités comme l'ex-ministre de l'Ecologie Delphine Batho, la chanteuse Emily Loizeau, l'animatrice de radio Charline Vanhoenacker, l'humoriste Alex Vizorek.

"100 % des échantillons analysés contenaient du glyphosate à une concentration supérieure à la valeur minimale de quantification du test", soit 0,075 ng/ml, indique Générations Futures dans un communiqué.

La concentration moyenne trouvée est de 1,25 ng/ml d’urine, précise-t-elle. La valeur la plus faible est de 0,09 ng/ml, la plus élevée de 2,89 ng/ml.

Dans la quasi-totalité des cas (29 sur 30), la concentration est supérieure à la concentration maximale admissible pour un pesticide dans l’eau distribuée (0,1 ng/ml).

Le glyphosate entre dans la composition d'herbicides comme le RoundUp de Monsanto, le plus vendu au monde.

"Malheureusement ces analyses confirment ce que nous craignions après avoir consulté d’autres études réalisées ailleurs en Europe et dans le monde: nous sommes toutes et tous contaminés par le glyphosate", déclare le porte-parole de Générations Futures, cité dans le communiqué.

Suite et source de l'article

Une autre: http://www.lalibre.be/actu/sciences-sante/du-glyphosate-dans-l-urine-de-charline-vanhoenacker-et-d-alex-vizorek-58e66636cd70812a65448f2c

Le site de l'ONG qui a réalisé l'étude: https://www.generations-futures.fr/pesticides/glyphosate-1/

Et enfin, le rapport de l'étude au complet

 
D'où sans doute, je dis ça comme ça..., l'utilité de se bouger le

Voir plus haut...(non encore plus haut  ;))

Pour te répondre, Némo, je ne sais pas si une ville, une région de France, a le droit d'interdire un produit alors que les autres régions du pays ou l'Europe ne le font pas...?
Un arrêté quelconque ? Une loi locale ?

Dans ce cas-ci, l'Europe permet l'utilisation du glyphosate (enfin tant qu'on ne gueule pas plus fort), soit, mais elle ne l'impose pas...
Si tu n'as pas envie de t'empoisonner, je ne vois pas comment l'Europe t'y obligerait.
Après, c'est évidemment une question d'intérêt, si un pays laisse cette saloperie en vente.

Ici (Wal-Bxl) on a encore franchi un pas de plus, à présent c'est tout simple, le glyphosate est aussi difficile à se procurer que du TNT, le produit est sous clef dans une armoire, il faut que le vendeur suive un stage, qu'il soit agréé (pour le moment, 1 seul a franchi le pas...) etc....

En plus, il faut que tu justifies l'achat (et ça je ne vois pas trop comment vu que tu ne peux pas l'utiliser), que tu subisses les arguments du vendeur, et si malgré tout tu l'utilises (acheté en France par ex), ou qu'une ville l'utilise en Wallonie ou à BXL, c'est amende, emmerdements et tout le toutim.
Résultat de cette mesure, les vendeurs, y compris grandes surfaces de brico, en arrivent à la conclusion logique (vu à la télé) "pourquoi en avoir dans mon stock si je ne peux pas le vendre ?....
En voilà une question qu'elle est bonne !

Sais pas moi, faut se poser les bonnes questions, ou plutôt les remettre dans le bon sens, du genre "pourquoi Paris (ou une autre ville) autorise-t-elle la vente du glyphosate ??"
Est-ce qu'on vend du jambon d'Ardennes à Ajaccio ?!!  8)
Si tu vois des gens sauter à la baille en pleine mer et sans raison, tu sautes aussi ?...
Etc...


Quant au CETA, c'est pas encore totalement joué, faut pas croire, on peut encore bien emmerder notre monde, voire tout faire capoter...

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 7585
Re : Fil généraliste : Monsanto - OGMs
« Réponse #340 le: 28 Avril 2017 à 08:49:54 »

La Belgique interdira sous peu, l'utilisation et la vente de tous les insecticides, herbicides, fongicides, aux particuliers

Le ministre fédéral de l’Agriculture Willy Borsus (MR) a annoncé jeudi qu’il proposerait prochainement un arrêté visant « l’interdiction de mise sur le marché et donc d’usage des herbicides destinés aux particuliers ».
Cela concerne notamment, mais pas seulement, les herbicides à base de glyphosate, dont le fameux Roundup de Monsanto.
Dans la foulée, le fédéral interdira également les pesticides (insecticides, herbicides, fongicides) considérés comme cancérigènes, mutagènes et reprotoxiques.

La proposition doit encore être validée par le conseil des ministres, « d’ici la fin de l’année », indique-t-on au cabinet.
Elle entrera en vigueur après une période de transition permettant aux commerçants d’écouler leurs stocks.
Ensuite, ces deux groupes de produits « ne pourront plus être commercialisés ni utilisés dans le cadre d’un usage non professionnel ».

Ne sont pas concernés par l’interdiction : les bio-pesticides et les « substances de base » comme le vinaigre.

Jusqu’à présent, le ministre de l’Agriculture avait toujours défendu la mise sur le marché des herbicides, notamment le glyphosate, votant systématiquement pour son autorisation au niveau européen. « Nous fondons notre jugement sur des avis scientifiques, d’une façon rigoureuse et analytique, mais nous n’hésiterions pas à interdire le glyphosate s’il y avait le moindre doute »

source, suite

N.B. cette décision est en fait, de la récupération des décisions des parlements bruxellois et wallon, de gauche, centre et écolo, par un ministre de la majorité fédérale de droite, très mal perçue pour sa politique d'austérité, très favorable aux grandes entreprises, multinationales, aux dépends de la population...
En gros, ils piquent les idées des parlements régionaux, pour se refaire un peu le portrait, il en a grand besoin ...

Mais qu'importe, si la mesure est appliquée.
Allez, encore un effort, et on les interdira aussi aux agriculteurs.

Donc en ce qui concerne ces saletés chimiques "présumées dangereuses  ::)" (faut l'oser cette définition tout de même...) , au niveau des états européens, cela me semble clair; si les mêmes décisions ne sont pas prises ailleurs, cela relève uniquement de la volonté de ces états, pas de l'Europe.

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 13805
Re : Fil généraliste : Monsanto - OGMs
« Réponse #341 le: 06 Octobre 2017 à 01:34:23 »

Glyphosate : ce qu'il faut retenir des révélations liées aux "Monsanto Papers"

"Documents internes à l'appui, Le Monde révèle que le géant américain Monsanto utilise une forme grave de fraude scientifique, appelée "ghostwriting"."

L'automne commence mal pour Monsanto. Le 5 octobre 2017 devait avoir lieu un vote des Etats membres de l'Union européenne pour autoriser le renouvellement du glyphosate, principe actif de son fameux désherbant Roundup. Il a été reporté une énième fois depuis deux ans. La veille, une famille française a annoncé son intention de porter plainte contre ce géant de l'agrochimie, dont ils jugent le Roundup responsable du grave handicap de leur fils Théo suite à une forte exposition de la mère pendant sa grossesse. Le 4 octobre encore, Le Monde a publié le deuxième volet de son enquête sur les "Monsanto Papers". Le quotidien a épluché des dizaines de milliers de pages de documents internes que le géant de l'agrochimie a été contraint de rendre public à la suite de procédures judiciaires engagées aux États-Unis. En effet, Monsanto est poursuivi par plus de 3.000 plaignants, victimes ou proches de victimes décédées d'un lymphome non hodgkinien, un cancer du sang rare, et qu'ils attribuent à une exposition au glyphosate. Que révèlent ces documents ? L'essentiel en 4 points.
 
1. Les "auteurs fantômes" de Monsanto

On l'appelle le ghostwriting (littéralement "écriture fantôme"). Cette forme grave de fraude scientifique consiste pour une entreprise, à faire rédiger des études à ses propres employés, puis à les faire signer par des scientifiques sans lien de subordination avec elle, apportant ainsi crédibilité et prestige à ces publications. Des signataires bien entendu rémunérés par l'entreprise. L'enquête du Monde révèle pour la première fois que Monsanto a eu recours à cette pratique. Cette stratégie serait tellement généralisée que des employés Monsanto utiliseraient eux-mêmes le terme d'"écriture fantôme" dans leurs correspondances..

2. Des consultants qui publient dans une revue scientifique

Le Monde raconte que Monsanto a demandé à un cabinet de consultants, Intertek, de lui trouver près de 15 experts (professeurs et consultants privés) pour rédiger des synthèses sur les liens entre glyphosate et cancer. Ces experts, rémunérés par Monsanto, ont écrit cinq articles dans plusieurs champs scientifiques (toxicologie, épidémiologie, études animales, etc.). Publiés en septembre 2016 dans un la revue Critical Reviews in Toxicology, les cinq articles concluent - sans surprise - que le glyphosate n'est pas cancérogène. Au bas de ces articles, il est bien indiqué que Monsanto a financé ces travaux. Mais une petite notice précise : "ni les employés de la société Monsanto ni ses avocats n'ont passé en revue les manuscrits du panel d'experts avant leur soumission à la revue." Or des échanges mis en évidence par Le Monde prouvent bien le contraire.

3. Quand Monsanto écrit dans la presse

Le ghostwriting de Monsanto ne se limiterait pas aux publications scientifiques. Selon Le Monde, des salariés du groupe ont presque entièrement écrits plusieurs articles du biologiste américain Henry Miller, publiés par le magazine économique Forbes. Monsanto aurait pris contact avec le scientifique en février 2015, pour contrecarrer les travaux du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), concluant que le glyphosate est un "cancérogène probable" pour l'homme. Un cadre de l'entreprise a proposé le projet à Henry Miller, qui a accepté à condition de "partir d'un brouillon de haute qualité". Un "brouillon" qui sera publié presque comme tel sur le site internet de Forbes. Mais vous ne pourrez malheureusement plus lire cette tribune sur internet : suite à ces révélations, la magazine a supprimé de son site l'ensemble des articles signés par Henry Miller, avançant un conflit d'intérêts évident entre le travail du chroniqueur et ses liens avec Monsanto.

4. L'ampleur du phénomène

Face à l'enquête du Monde, Monsanto nie tout ghostwriting et évoque quelques mots extraits de courriels "sortis de leur contexte". Mais l'ampleur du phénomène interroge : combien de scientifiques ont-ils prêté leur nom pour diffuser des écrits de Monsanto défendant le glyphosate ? Est-ce que d'autres géants de l'industrie chimique et agrochimique y ont recours ? La question est d'autant plus importante qu'une étude peut être largement relayée, au point de devenir une référence dans le domaine. Selon Le Monde, une méta-analyse financée par Monsanto et concluant à l'absence de danger du glyphosate a été cité plus de 300 fois dans la littérature scientifique !

Suite à l'affaire des "Monsanto papers", les eurodéputés ont décidé de convoquer l'entreprise pour une audition le 11 octobre 2017. Monsanto a tout bonnement... décliné l'invitation. Le géant de l'agrochimie a déclaré dans une lettre "ne pas avoir le sentiment que la discussion telle que proposée est le forum approprié pour aborder de tels sujets", selon l'AFP. Rémontés par cette réponse, les chefs des groupes politiques du Parlement européen ont demandé d'interdire l'accès de l'institution aux cadres et lobbyistes de l'entreprise. D'autre part, en août 2017, la Commission européenne a ouvert une enquête afin d'évaluer le projet d'acquisition de Monsanto par Bayer, conduisant à une réduction de la concurrence dans l'agrochimie. Sa décision est attendue pour janvier 2018. - Source
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis.
Protégez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge..
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 7585
Re : Fil généraliste : Monsanto - OGMs
« Réponse #342 le: 08 Octobre 2017 à 11:29:42 »

A ne pas manquer.

Mardi 17 octobre 2017, 20h50 sur Arte, "Le Roundup face à ses juges".

Déjà diffusé en Belgique, j'ai pu donc le voir.
Pour moi, oui, ce documentaire apporte des informations intéressantes, et sur de nombreux points.
Lorsque j'entends, effaré, lors de l'émission ONPC, de la bouche même d'une responsable d'EELV, que "le glyphosate est un engrais que l’on épand sur les cultures"..., je pense tout à fait légitime de proposer un petit rappel, sur ce qu'est exactement ce produit.

Je pense qu'il faut se renseigner, et ne pas en rester à "le glyphosate, c'est pas bon, c'est produit par le méchant Monsanto...", ce qui est AMHA, le maximum d'information que peut donner, une grande majorité de la population, à propos de ce produit, ce y compris en France, et même (preuve à l'appui...), "dans les milieux autorisés"... ::)
Tout le monde est concerné.

Citation:

À la lumière du procès symbolique de Monsanto tenu en 2016, Marie-Monique Robin expose l’ampleur du scandale sanitaire lié au Roundup, herbicide le plus vendu au monde.
Un réquisitoire accablant, paroles de victimes et d'experts à l'appui.

C’est l’histoire d’une colère citoyenne, jusque-là quasi inaudible, et d’une lutte contre un écocide, ou crime contre l'environnement, commis en toute impunité par la firme championne des OGM. En octobre 2016, à La Haye, victimes et experts témoignent – une première – devant le Tribunal international Monsanto, au fil d’un édifiant procès symbolique contre le Roundup, l’herbicide le plus vendu au monde, et sa très toxique molécule active, le glyphosate. Cette année-là, quelque 800 000 tonnes de ce "tue-tout" (son surnom en espagnol) ou de ses génériques ont été déversées sur la planète.
Si la multinationale a refusé de comparaître, les victimes ont raconté à la barre les conséquences de son épandage : malformations des enfants, cancers, maladies respiratoires ou rénales et destructions environnementales. Éclairé par des scientifiques, cet accablant réquisitoire révèle l’ampleur de ce scandale sanitaire, qu’illustrent des reportages bouleversants sur la tragédie en cours, de la France à l’Argentine en passant par les États-Unis et le Sri Lanka – premier pays à interdire le glyphosate. "Ce pulvérisateur nous a apporté la mort, alors qu’on voulait simplement gagner notre vie", lâche, amer, un riziculteur sri-lankais contaminé.


source et infos
« Modifié: 08 Octobre 2017 à 11:43:34 par DecemberTen »
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 13805
Re : Fil généraliste : Monsanto - OGMs
« Réponse #343 le: 25 Octobre 2017 à 14:03:21 »

Glyphosates : c'est qui qui décide ?

Bruxelles vient de reporter 'sa' décision sur l'usage du Glyphosate.
Signe évident qu'il y a comme un malaise au sein de la commission.

Chaque pays aurait-il à ce point perdu sa souveraineté pour ne plus pouvoir
interdire sur son propre sol un poison mortel ?

Source
« Modifié: 25 Octobre 2017 à 14:25:39 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis.
Protégez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge..
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 13805
Re : Fil généraliste : Monsanto - OGMs
« Réponse #344 le: 25 Octobre 2017 à 19:07:32 »

La décision attendue à Bruxelles a été reportée. Les valeureux représentants de la France
se montrent prêts à collaborer et se laisser imposer un prolongement d'autorisation de 4 ans.
Au nom de quoi ? Alors que des solutions alternatives existent.

Combien de victimes supplémentaires auront-ils sur la conscience ?
Ce pays semble avoir abdiqué jusqu'à la maîtrise de son propre territoire
face aux 'directives européennes' rédigées par quelques multinationales.

"La mobilisation citoyenne ne faiblit pas contre le glyphosate. Mercredi, des manifestations ont encore eu lieu à Bruxelles pour protester contre Monsanto, qui utilise du glyphosate.

La campagne intensive d’ONG contre le glyphosate a ainsi trouvé écho auprès de 1,3 million de personnes qui ont signé une pétition paneuropéenne, un des plus gros succès pour ce type d’initiative citoyenne dans l’UE
." - Suite & Source
« Modifié: 25 Octobre 2017 à 20:27:00 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis.
Protégez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge..
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com