Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Pourquoi quelque chose plutôt que rien  (Lu 291 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 13727
Pourquoi quelque chose plutôt que rien
« le: 14 Mai 2017 à 01:54:09 »

Samedi 13 Mai, à partir de 23h  Sylvain repren à la manière la grande question classique -

"Pourquoi quelque chose plutôt que rien ?"

en compagnie de 3 invités.

Le sujet traité dans Café Philo est ici :
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=18583.msg261424#msg261424
« Modifié: 14 Octobre 2017 à 23:39:45 par katchina »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis.
Protégez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge..
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 13727
Re : Re : La Philo de Comptoir
« Réponse #1 le: 14 Mai 2017 à 02:06:14 »

Il a été plusieurs fois abordé le sujet des E.T.s  un peu par accident.
Mais personne n'est intervenu pour énoncer que le sujet est impensable.

Du moins en l'état de nos connaissances, les limites de notre vocabulaire
et notre niveau de conscience.
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis.
Protégez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge..
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Phil R.

  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5
Re : Re : La Philo de Comptoir
« Réponse #2 le: 19 Mai 2017 à 06:58:35 »

Pour ce qui est des E.T., on n'a en effet pas pensé à développer le sujet (j'étais un des intervenants). Déjà qu'on avait fait pas mal de digressions diverses et qu'on a dû se remettre sur les rails plusieurs fois pour ne pas oublier la question de départ de l'émission... Pourquoi pas, en effet, parler des E.T. une autre fois, sous un jour philosophique, en rapport avec la philosophie des sciences?

On en a même brièvement parlé après l'émission, sans avoir eu le temps de trouver un sujet potentiel qui entre dans le cadre de la philosophie. Pas évident mais si l'un de nous trouve un bon angle et une question-sujet qui colle bien, on y pensera pour une émission future...
IP archivée
Tout ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort, sauf quand les raisons de cette violence sont mesquines.

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 17988
Re : Re : La Philo de Comptoir
« Réponse #3 le: 19 Mai 2017 à 15:54:31 »

Pourquoi quelque chose plutôt que rien.

J'avoue être restée un peu sur ma faim sur les deux points qui me paraissaient les plus intéressants, "Rien" et "Pourquoi" - Par contre, la liste des quelque chose était intéressante. Mais, même les mathématiques, qui ont, si j'ai bien compris, été évoquées comme un pourquoi possible, ne sont-elles pas quelque chose.

Pourquoi les mathématiques plutôt que rien...

Mais je sais bien que personne n'a la réponse à la question, c'est le jeu. Donc, pourquoi quelque chose plutôt que rien ? Pour nous permettre de jouer avec les mots et les concepts, et ça, c'est pas rien...
Et c'est de la philo de comptoir d'autodidacte, j'avoue.  ;)
« Modifié: 19 Mai 2017 à 21:57:13 par katchina »
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

Phil R.

  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 5
Re : Re : La Philo de Comptoir
« Réponse #4 le: 20 Mai 2017 à 10:59:31 »

J'avoue qu'on s'est focalisé instinctivement sur le "quelque chose". "Rien" et "Pourquoi", sacrées "questions", qui pourraient être des sujets d'émission en soi, en les reformulant (questions qui amènent vite à des vortex d'angoisse, attention, un peu comme le monstre que l'on regarde trop dans les yeux comme chez Nietzche).

Notre prochain sujet d'émission: "A quoi sert la philosophie?" pourra répondre en partie au thème du "pourquoi".
IP archivée
Tout ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort, sauf quand les raisons de cette violence sont mesquines.

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 13727
Re : Re : La Philo de Comptoir
« Réponse #5 le: 20 Mai 2017 à 21:34:49 »

Puisque Phil R. est présent sur ce Forum, mais la question ne s'adresse pas seulement qu'à lui,
une autre question pas simple, sur laquelle toutes sortes de bavards pourront tenter de se répandre :

A quoi pensent les bébés qui n'ont pas encore les mots ? - Une source parmi d'autres

Mais il y a plein de prétendues réponses en tapant une recherche avec les termes "la pensée sans mots".

Pourquoi "prétendues" ? Parce que les philosophes nous invitent à réfléchir, mais restent scotchés sur
le phénomène même de la Conscience, la nature même de cet outil dont ils bénéficient - et abusent parfois,
sans jamais pouvoir définir sa vraie nature..  :( La philosophie c'est gentil, mais c'est peu sans la métaphysique.....

Autrement dit : "QUI pense quoi ?" - Le conditionnement, horizontal, l'influence, l'éducation, sont hors-sujet.
La question : c'est quoi l'outil ? Et avant l'apprentissage du langage, comment ça s'explique ?

Toute la philosophie actuellement enseignée et débattue, pour moi, n'est que méthode et discours,
tant que la nature de la conscience n'est pas approchée. Un moyen ? La méditation dans le silence.
La solution : l'élévation du niveau de conscience. Je comprends, ce sont des concepts inattendus.
C'est comme si l'anthropologue était critiqué par ses pairs pour avoir plongé lui-même dans le bain.

En fait, un vrai travail sur soi, dont les résultats restent incommunicables, au-delà des mots.
Les philosophes pourraient retirer un avantage en mouillant un peu la chemise pour expérimenter
des états amplifiés de conscience. Tout à coup, les discours pourraient leur apparaître stériles.

La philo, aujourd'hui, c'est un peu comme le journalisme en chambre.
« Modifié: 20 Mai 2017 à 21:47:35 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis.
Protégez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge..
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 17988
Re : Re : La Philo de Comptoir
« Réponse #6 le: 21 Mai 2017 à 01:33:32 »

Citation de: Nemo
La philo, aujourd'hui, c'est un peu comme le journalisme en chambre.
Oui, c'est l'impression que j'ai eu en écoutant l'émission sur non pas "la liste de mes envies", mais la liste des "quelque chose" : les animaux, les saisons, la télé-réalité, les mathématiques, l''homme, le langage, etc... Je n'ai pas tout noté.

Citation de: Phil R
"Rien" et "Pourquoi", sacrées "questions", qui pourraient être des sujets d'émission en soi, en les reformulant (questions qui amènent vite à des vortex d'angoisse, attention, un peu comme le monstre que l'on regarde trop dans les yeux comme chez Nietzche).

Notre prochain sujet d'émission: "A quoi sert la philosophie?" pourra répondre en partie au thème du "pourquoi".

La question ne me paraît pertinente que si elle est formulée telle quelle "Pourquoi quelque chose plutôt que rien".
- On a vu que disserter sur le "quelque chose" n'apportait pas grand-chose.
- Disserter sur le "rien" sans se référer à quelque chose peut effectivement dériver sur des vortex d'angoisse.
- Disserter sur le "pourquoi" va immanquablement virer à une discussion sur les religions.

La vraie question est donc "Pourquoi" quelque chose plutôt que rien, ou le contraire "Pourquoi pas rien plutôt que quelque chose"... Amputer la question d'une de ses parties c'est parler d'autre chose.

Quant à quoi sert la philosophie, il me semble que :

- lorsque l'on a compris que compte tenu de notre niveau de conscience, certains sujets sont, comme dit Nemo, impensables, il n'y a plus de prise de tête existentielle,
- et lorsqu'on a pris suffisamment de distance pour ne pas s'accrocher à nos idées ou nos opinions comme des huîtres à leurs rochers, la philosophie est un jeu, un spectacle. Il n'y a pas plus drôle que la dialectique lorsqu'on écoute un débat en tant que spectateur. Platon est un auteur qui m'a fait énormément rire.

Citation de: Nemo
A quoi pensent les bébés qui n'ont pas encore les mots
Mais il n'y a pas que les bébés ! Il ne faut pas confondre pensée et bavardage mental. La pensée précède les mots et surgit du silence, de la même manière que le rythme prime le sens.
C'est la raison pour laquelle il est parfois si difficile de trouver le mot juste.
Je me souviens, lors d'une séance de relaxation après un cours de Tai-Chi avoir dit à mon prof que les pensées défilaient sans mots. "Laissez passer les pensées comme des nuages"... Pas comme des phrases !

Citation de: Nemo
En fait, un vrai travail sur soi, dont les résultats restent incommunicables, au-delà des mots.
Les philosophes pourraient retirer un avantage en mouillant un peu la chemise pour expérimenter
des états amplifiés de conscience. Tout à coup, les discours pourraient leur apparaître stériles.

Nemo tu me fais rire, comment dans ces conditions là, veux-tu que les philosophes puissent publier et faire des émissions de radio...
« Modifié: 21 Mai 2017 à 10:17:54 par katchina »
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

Edith

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 282
Re : Re : La Philo de Comptoir
« Réponse #7 le: 21 Mai 2017 à 12:10:00 »


"Pourquoi   quelque  chose  plutôt  que rien ? "  ...  ou  son  contraire  :
"Pourquoi  rien  plutôt  que  quelque  chose ?
Décidément   cette  question  semble être  récurrente  sur  le   forum !

Ce qui ne  peut  signifier  qu'une  chose,  c'est  que lorsqu'une question demeure  sans réponse,  c'est  qu'elle est  mal  posée ou n'a aucune raison d'être  posée.  Comme  dirait  l'autre :
" Tu  as  tout  l'univers   dans  ta  tête,  il  faut  seulement  essayer  de  "voir"  au-delà  de  ce que  tu  vois . "
Ce  qui  revient  à  dire  que  "dépasser  le  but,  ce  n'est  pas  l'atteindre . "

Alors  essayons  de changer  les  mots de  cette  insoluble  question .
Cela  pourrait  être :
" Pourquoi  Dieu  -  s'il existe -  a-t-il  éprouvé  le  désir  de  nous  créer ? "
Ne  pouvait-il  pas  demeurer  dans   sa   solitaire  majesté ?
Mais  le mot  Dieu  hérisse  certains  et  de  toute façon  Dieu  est  devenu  de  la  bière  sans  mousse.

Bon !  Alors  peut-être  remplacer  Dieu  par  "Conscience" ?
Mais  ici  encore,  qu'est-ce  que  la  Conscience ? ( étymologiquement : avec  le  savoir ) .Voilà  qui  ne  nous  avance  guère !

Mais  si l' on  "décrypte"  la  Conscience ,  en  disant  :
-  que  dans  le  minéral,  elle  dort,
-  que  dans  le  végétal,  elle  rêve,
-  que  dans  l'animal  elle  ressent;
-  mais  que  dans  l'homme,  elle  pense ...

n'avons-nous  pas  déjà  là  préfigurés  nos trois  états  de  sommeil  profond (durant  lequel  notre  conscience  semble  exclue ),  notre  état  de  rêve,  et  enfin  notre  état  de  veille ? ... N'est-ce  pas  déjà  plus  clair ?

En  revanche,  pour  obtenir  la  réponse  à  notre  question  récurrente,  il  semble  que  cette  évidente  expansion  laisse  fortement  présumer  d'une  nouvelle  marche  à  franchir  :  celle  de  la  déité.

L'agnosticisme  semble  justifier  ce  franchissement,  car  l'agnostique,  loin  de  nier  qu'une  Puissance   nous  soit  supérieure,  juge  qu'à  notre  niveau  nous  ne  pouvons  pas   encore  la   connaître  et  encore  moins    la  comprendre.

Essayons  le  mot  Vie ! ...
la  Vie,  omniprésente  et  omnipotente,  franchissant  n'importe  quel  obstacle,  présente  tout  autant  sous  la  voûte étoilée  que dans  la moindre  de  nos  cellules,  la  Vie  éternellement  recommencée ...

Qui  donc   en  effet  pourrait  rivaliser  avec  une  araignée  tissant  sa  toile ? ...  faisant  alors  d'elle  à  la  fois  une  mathématicienne  et  une  architecte  hors  pair ?
ou  avec  une  abeille ?   une  fourmi ?

Revenons  à  notre  humain  seulement  capable  de  "penser"
Qu'est-ce  que  cela  implique  cependant ?
Qu'il  a ...  enfin ! ...  la  possibilité  de  CHOISIR !

-  de  choisir,  s'il  le  veut ,  de  s'installer  dans  l'état  de  vacuité (  de  vacus,  vide )  en  état  de  relaxation  ou  de  satori,

-  ou  de  vivre,  virtuellement  ou  réellement,  au  sein  d'un  bruyant  monde  accompagnateur.

Que  selon  son  vouloir,  Dieu se  repose,  ou  pas,  fut  déjà  annoncé  par  les  Vedas  qui  parlaient  déjà  "  de  l'inspir  et  de  l'expir  de  Brahma ( autrement  dit  de  l'éternelle évolution  et  involution  de  certaines  ères,  chacune  d'elles  étant  suivie  d'un  "néant"  comparable  à l'indispensable  pause  existant entre  une  inspiration  et  une  expiration. )

Est-ce  à  dire   que  nous  ne  serions  finalement   que  des  Dieux  en  gestation ? ...  Pourquoi  pas !

**** 
Quant  à  la  question  de  Nemo :

"A  quoi  pensent  les  bébés  qui  n'ont  pas  encore  les  mots ",
Katchina  y  a  répondu  parfaitement en  disant  "que  la  pensée  précède  les  mots",  à  quoi  j'ajouterai  que  mieux  encore,  c'est  l'image  qui  surgit  en premier,  avant  la  pensée  qui, elle,  va  pouvoir  générer  les  mots ( ou  le  concept ) .

 Mais  tu  ne  sembles  pas  fréquenter  les  "bébés",  car  tu  saurais  que  tout bébé  quelle  que  soit  sa  race  ou  sa  nationalité -  il  s'agit  donc  d'une  loi  biologique  -  lorsqu'il  s'éveille  à  le   Vie,  nous  sort  de  craquants  " areu...  areu...  areu... " !

 
 
IP archivée

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 17988
Re : Re : La Philo de Comptoir
« Réponse #8 le: 21 Mai 2017 à 14:30:44 »

Merci Edith !

Citer
L'agnosticisme  semble  justifier  ce  franchissement,  car  l'agnostique,  loin  de  nier  qu'une  Puissance   nous  soit  supérieure,  juge  qu'à  notre  niveau  nous  ne  pouvons  pas   encore  la   connaître  et  encore  moins    la  comprendre.

Effectivement. Plutôt que de jouer les têtes de mules en posant la question "Pourquoi la vie plutôt que rien", pourquoi ne pas accepter de vivre l'illusion de ce quelque chose qu'est la Vie sur Cette Terre.

Citer
Qu'il  a ...  enfin ! ...  la  possibilité  de  CHOISIR !
-  de  choisir,  s'il  le  veut ,  de  s'installer  dans  l'état  de  vacuité (  de  vacus,  vide )  en  état  de  relaxation  ou  de  satori,
-  ou  de  vivre,  virtuellement  ou  réellement,  au  sein  d'un  bruyant  monde  accompagnateur.

Et pourquoi pas choisir les deux, la vacuité en état de relaxation, et vivre "seul dans le monde" comme le disent les bouddhistes. Vivre de manière contemplative. Je préfère mille fois me demander "comment les arbres communiquent-ils entre eux" que "Pourquoi les arbres".

Quant à l'image qui précède la pensée qui précède les mots, il me semble qu'une fois énoncés, les mots nous renvoient à l'image. Fred Vargas disait que ce qui fait le roman c'est la musique. Je me suis longtemps demandé pourquoi j'oubliais les intrigues des romans que je lisais presque aussi vite que mes rêves au réveil. J'oublie l'intrigue, les noms des personnages, mais il reste toujours une empreinte (des images, une couleur, une atmosphère, une musique, une texture).


IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire