Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Jean Cocteau, ufologue  (Lu 310 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Ascellu

  • *
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 607
Jean Cocteau, ufologue
« le: 25 Mars 2018 à 23:13:27 »

" En 1989, les éditions Gallimard publient le troisième tome du journal de Jean Cocteau, Le Passé défini 1. La plupart des auteurs de recensions parues dans la presse (Libération, Le Monde) s’étonnent alors de découvrir que Cocteau s’intéressait aux soucoupes volantes. Michel Cressole écrit dans Libération : « Pour Cocteau, 1954 restera l’année des soucoupes (sa passion) […] » 2. En effet, le poète consacre de très nombreux passages de son journal personnel à ce sujet. « Dans le journal je ne m’intéresse plus qu’à ce qui concerne les soucoupes », écrit par exemple Jean Cocteau le mardi 12 octobre 1954.

1954, année des soucoupes pour Cocteau… et pour les autres
En cet automne 1954, il est beaucoup question de soucoupes volantes. Depuis la fin août, le nombre d’observations a augmenté rapidement. Le 10 septembre, un « Martien » embrasse un paysan à Mourieras, dans le nord de la Corrèze, pendant qu’au même moment, deux petits hommes habillés comme des « scaphandriers » immobilisent un homme à Quarouble, près de la frontière belge 3. Au mois d’octobre, les observations sont si nombreuses que les quotidiens régionaux impriment au moins un article sur les soucoupes chaque jour et souvent plusieurs, entre les témoignages rapportés dans les pages nationales et ceux que l’on trouve dans les pages locales. Les quotidiens consacrent tant d’articles aux nombreuses observations que, malgré de longues recherches conduites au cours des décennies qui suivront par des ufologues, aucun ne parviendra à collecter l’ensemble des articles publiés par les journaux au cours de cet automne mémorable.

Cocteau n’est donc pas le seul à s’intéresser aux mystérieux objets célestes en 1954. Mais, si les journalistes cités un peu plus haut s’étaient un peu plus intéressés à la vie de Cocteau, ils auraient su que cet intérêt n’était pas seulement passager. Cocteau n’a pas attendu la « vague », le « tsunami soucoupique » de l’automne 1954, pour approcher la question. Dès 1952, il note dans son journal les nouvelles que lui apportait la presse de la vague qui déferlait alors sur les États-Unis 4. Et si ces mêmes journalistes s’étaient un peu plus intéressés à la culture ufologique, ils auraient su que l’intérêt de Cocteau n’était pas demeuré d’ordre strictement privé. Dès juillet 1954, il est confronté aux études qui commencent à paraître en France sur le sujet. Voici comment."

vous trouverez les deux autres paragraphes y répondant ("Jean Cocteau rencontre Aimé Michel" et "Cocteau et la théorie controversée de l’orthoténie") ainsi que les illustrations ici : http://humanites-spatiales.fr/jean-cocteau-ufologue/
IP archivée
Aussi paradoxal que cela puisse paraître, il y a un chemin à parcourir et il faut le parcourir, mais il n'y a pas de voyageur. Des actes sont accomplis, mais il n'y a pas d'acteur

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14134
Re : Jean Cocteau, ufologue
« Réponse #1 le: 26 Mars 2018 à 15:56:05 »

Une référence intéressante !
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Protégez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge..
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com