Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: [1] 2 3 ... 10
 1 
 le: Aujourd'hui à 10:58:17 
Démarré par Nemo492 - Dernier message par Ascellu
TROQUER LE CAFÉ CONTRE LE LSD

Oubliez le café. Dans la Silicon Valley, c’est à coups de très petites doses de LSD que de plus en plus de travailleurs s’aiguisent l’esprit. Augmentation de la concentration, meilleure humeur, vision plus positive de la vie : ils disent en tirer de multiples bénéfices. Le phénomène gagne Montréal… et suscite à la fois la curiosité et l’inquiétude des scientifiques.

un Dossier de Philippe Mercure:

UNE MICRODOSE AVANT D’ALLER AU BOULOT

Des mueslis accompagnés de yogourt et de fruits. C’est le déjeuner habituel d’Alex*, un programmeur informatique montréalais. Mais depuis un an, il lui arrive régulièrement d’ajouter à son menu matinal un soupçon de… LSD.

Oubliez les expériences mystiques, Lucie dans le ciel avec des diamants et tout le tralala psychédélique associés à ce puissant hallucinogène. Alex, un père de famille dans la trentaine, est plutôt ce qu’on appelle un « microdoseur ». Sur l’internet clandestin, il commande, au prix de 5 $ chacun, des buvards imprégnés de 100 microgrammes de LSD – une dose qui pourrait lui faire voir des fractales de couleurs pendant plusieurs heures.

Mais ce n’est pas ce que recherche Alex. À l’aide d’un couteau de type X-acto, il coupe minutieusement ses buvards en huit parties égales. Puis il en consomme une, avant d’aller au bureau ou de passer une journée tranquille à la maison.

« Ça aide à la concentration, explique Alex. L’effet est très subtil – la première fois que j’ai fait ça, c’était une fin de semaine et je n’ai rien noté. C’est la deuxième fois, au bureau, que je l’ai senti. J’étais focusé, plus créatif, plus joyeux aussi. Et plus volubile. Dans le contexte du travail, j’ai souvent tendance à être réservé. Là, j’avais plus le goût et le courage de partager mes opinions. »

SUITE: http://plus.lapresse.ca/screens/d31e78e5-a9da-4588-a238-de34fb5b92c6__7C___0.html?utm_medium=Facebook&utm_campaign=Microsite+Share&utm_content=Screen

 2 
 le: Aujourd'hui à 10:53:12 
Démarré par Nemo492 - Dernier message par Ascellu

 3 
 le: Aujourd'hui à 10:48:41 
Démarré par Ascellu - Dernier message par Ascellu
La sécurité passe toujours avant tout. En utilisant des codes de système courts, nous pouvons en apprendre plus sur les réglages de notre smartphone et savoir si nos textos et données sont sécurisés ou si quelqu’un est en train de nous espionner.

Nous vous avons réuni dans cet article les codes les plus utiles et actuels pour les smartphones d’aujourd’hui, ainsi que quelques instructions pour ceux qui ne veulent pas être espionnés.

SUITE: https://www.onsaitcequonveutquonsache.com/comment-savoir-si-quelquun-te-surveille-par-lintermediaire-de-ton-smartphone/?utm_content=buffer381bb&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer

 4 
 le: Aujourd'hui à 10:45:34 
Démarré par Natacha - Dernier message par Ascellu
Le pacte passé avec les jihadistes pour fuir Raqqa

Une enquête de la BBC rend crédible l'affirmation selon laquelle des combattants de l'EI ont été autorisés par la coalition à quitter la «capitale du califat». Parmi eux, des jihadistes étrangers...

Il est «possible» que des djihadistes étrangers de l'Etat islamique (EI) aient pu s'échapper de Raqqa juste avant sa chute, a admis mardi la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis. Selon un reportage de la BBC, intitulé« Raqqa's dirty secret» («L'encombrant secret de Raqqa»), plusieurs centaines de combattants ont pu quitter la ville syrienne.
Juste avant la chute de la ville, dont l'Etat islamique (EI) avait fait la capitale de son «califat», un convoi, présenté comme transportant plus de 3000 civils, avait quitté Raqqa le 14 octobre, à la faveur d'un accord négocié avec le «conseil civil», une administration locale mise en place par les combattants antidjihadistes kurdes et arabes des forces démocratiques syriennes (FDS), soutenues par la coalition.

La coalition avait alors affirmé avoir reçu l'assurance des FDS que les combattants étrangers de l'EI ne pourraient pas quitter la ville. Mais dans un reportage publié lundi, la BBC a rapporté les propos de plusieurs chauffeurs des véhicules du convoi, qui ont raconté avoir transporté plusieurs centaines de combattants lourdement armés, notamment des étrangers. Sont évoqués des jihadistes venus de France, Turquie, Yémen, Pakistan, Egypte, Chine, Tunisie...
La télévision publique britannique fait également état de camions transportant des tonnes d'armes et de matériel de guerre. Devant les demandes des journalistes, les Etats-Unis ont confirmé dans ses grandes lignes, l'enquête de la BBC.

«Des frères français partis perpétrer des attaques

Selon la BBC, plusieurs d'entre eux auraient réussi à passer en Turquie pour y préparer des attentats en Europe. Les reporters britanniques de la BBC citent notamment un membre français de l'EI qui a transmis cette menace: « Il y a des frères français qui sont partis pour la France pour perpétrer des attaques qui se dérouleront au moment du Jour du jugement.»

Interrogé mardi à ce sujet, le porte-parole de la coalition, le colonel Ryan Dillon, a reconnu que «sur les 3500 civils qui ont quitté Raqqa à ce moment-là, moins de 300 ont été identifiés comme de possibles combattants de l'EI».

L'accord avec les FDS était que les photographies et les empreintes digitales de tous les hommes en âge de combattre seraient vérifiées pour éviter que des djihadistes connus puissent s'échapper, a ajouté le colonel Dillon. Mais «je ne peux pas dire avec 100% de certitude que chaque combattant ait été identifié à son départ de Raqqa», a-t-il ajouté.

Lorsque le convoi est parti de Raqqa, il a été surveillé par les drones de la coalition, mais il a été décidé de ne pas le bombarder en raison de la présence de ces 3000 civils, a-t-il expliqué.

L'EI a perdu Raqqa le 17 octobre après de longs mois de combats contre les FDS. Maîtres d'un vaste territoire en Syrie et en Irak il y a encore quelque mois, les djihadistes sont désormais acculés dans une zone de l'ouest de l'Irak et de l'est de la Syrie qui est la cible de différentes offensives des deux côtés de la frontière.

source :http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Le-pacte-passe-avec-les-jihadistes-pour-fuir-Raqqa-16774690

Je n'ai pas trouvé le documentaire traduit/ sous titré en français ...

 5 
 le: Aujourd'hui à 10:27:14 
Démarré par Capitaine Renard - Dernier message par Ascellu
il aurait été sans doute plus judicieux de placer cette vidéo dans une autre rubrique mais étant donné que cela s'est passé à l'ONU le 15 novembre dernier je la poste ici. Personnelement je n'y ai rien appris de nouveau et suis à peine étonné que ce ne soit pas relayé dans les médias ...

dr Bachar Jaafari - le représentant syrien à l'onu vs l'Arabie saoudite et israel

 6 
 le: Aujourd'hui à 02:39:44 
Démarré par Nemo492 - Dernier message par Nemo492
Patrick Drahi : le magicien des télécoms a-t-il perdu la main ?

"L'incroyable épopée financière de Patrick Drahi va-t-elle vers son épilogue? Cet homme discret, peu connu du grand public, fait la une des médias depuis trois semaines, pour une actualité dont il se serait bien passé. Le cours de l'action Altice a connu une chute sans précédent en Bourse. Les questions se font toujours plus pressantes sur l'avenir d'un groupe qui cumule 51 milliards de dettes. Il aura fallu une petite étincelle pour mettre le feu."

"Le 3 novembre, Altice publie ses résultats trimestriels, les performances commerciales de SFR sont, une nouvelle fois, décevantes. Cette fois, c'en est trop. Les investisseurs quittent le navire, le titre perd un quart de sa valeur en une séance, la moitié en deux semaines. Rien ne semble pouvoir endiguer la chute, même pas les prises de parole de Patrick Drahi, le fondateur de cet incroyable empire. La violence du retournement est spectaculaire: mi-septembre encore, les marchés financiers regardaient Patrick Drahi avec les yeux de Chimène et l'imaginaient rachetant un opérateur télécoms américain pour 180 milliards de dollars. L'entrepreneur paraissait irrésistible…" - Suite & Source

Avant lui on avait eu le "Moi Je Maître du Monde", vous vous en souvenez à peine : Jean-Marie Messier !

Ces gens ne sont que les jouets de façade d'opérations bancaires. Ils incarnent des opérations spectaculaires bâties sur de l'emprunt.
Ce Patrick Drahi s'est fait piéger comme tous les autres avant lui dans un jeu de poker-menteur. Il n'a jamais eu les moyens d'investir des fonds personnels pour de tels enjeux. Que du bluff.    "Il suffira d'une étincelle..."

 7 
 le: 20 Novembre 2017 à 23:52:11 
Démarré par Nemo492 - Dernier message par Nemo492
Le Comité consultatif national d’éthique saisi par le président de la République sur différents sujets particulièrement essentiels est chargé d’organiser des états généraux début 2018. La fin de vie pourrait seulement en faire partie. Ne craignons pas que la société civile organisée ouvre le débat, et donnons-nous les moyens de ne pas fracturer le pays.

Patrick Bernasconi, président du Conseil économique, social et environnemental

"Les promesses n'engagent que ceux qui y croient" (J. Chirac). encore une manière de gagner du temps en promettant
'des états-généraux début 2018'. Comme si le problème n'était pas urgent. La fin de vie pourrait en faire partie.

On verra bien d'ici là, ou bien ne verra rien du tout. Les français ont commencé à réaliser que les décisions se prennent d'en haut
et que les avis qui remontent de la base sont totalement négligés. Comme son intitulé l'indique, ce 'comité' est seulement "consultatif".
Encore une institution qui n'a aucun pouvoir de décision, ne servant qu'à pensionner des marionnettes.

Ces inconnus, même pas élus mais désignés par le pouvoir, se disent avoir formé la "troisième assemblée constitutionnelle du pays"..
Ils ne font qu'émettre des propositions, aux frais des contribuables. Source

 8 
 le: 20 Novembre 2017 à 23:05:54 
Démarré par Nemo492 - Dernier message par katchina
La fin de vie, un débat interdit?

 18h03 , le 18 novembre 2017
TRIBUNE - le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) revient sur les oppositions de plusieurs associations à ce que la troisième assemblée mène un débat sur l'euthanasie.

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE), troisième assemblée constitutionnelle du pays et instance représentative de la société civile organisée, a annoncé qu’il se saisissait de la difficile question de la fin de vie. Ce sujet nous concerne tous, il divise profondément les Français. Certaines organisations ont immédiatement exprimé une hostilité violente. Le CESE ne s’attendait pas à ce déchaînement. Il ne s’agit pas pourtant d’être pour ou contre mais bien d’ouvrir le débat. S’agit-il d’un règlement de comptes? Le CESE a un passif avec ces organisations, qui lui avaient adressé une pétition sur le mariage entre personnes du même sexe. A l’époque dans l’impossibilité juridique d’y répondre, le CESE a manqué un rendez-vous.

Mais j’ai la conviction qu’il ne s’agit pas que de cela. Ces réactions posent la question de savoir si notre société est prête à débattre, ou si des organisations peuvent empêcher les travaux permis par la Constitution. Le CESE veut jouer son rôle et le jouera. Ce débat nous paraît être une priorité car il comporte des enjeux citoyens, éthiques, d’équité et de cohésion sociale, mais aussi parce que certains de nos voisins proches pensent et font différemment.

"Donnons-nous les moyens de ne pas fracturer le pays"

Nous avons identifié deux pétitions sur la fin de vie :  "Légalisation de l'aide active à mourir" et "Battons-nous pour obtenir une loi sur l'aide active à mourir". Notre réflexion intégrera leurs problématiques, mais sera plus large : tous seront entendus.

Le Comité consultatif national d’éthique saisi par le président de la République sur différents sujets particulièrement essentiels est chargé d’organiser des états généraux début 2018. La fin de vie pourrait en faire partie. Ne craignons pas que la société civile organisée ouvre le débat, et donnons-nous les moyens de ne pas fracturer le pays.

Patrick Bernasconi, président du Conseil économique, social et environnemental

source : http://www.lejdd.fr/societe/la-fin-de-vie-un-debat-interdit-3496301

 9 
 le: 20 Novembre 2017 à 22:26:25 
Démarré par Nemo492 - Dernier message par Nemo492
Vos adieux à la politique sont très émouvants(?) mais votre appétence pour le pouvoir et l'argent restent intacts :

"Aujourd'hui, ses fidèles assurent que François Fillon ne reviendra pas. L'ancien Premier ministre a donc fait ses adieux à la politique. Il travaille aujourd'hui au sein d'une société financière et créera bientôt une fondation au secours des minorités, notamment les chrétiens d'Orient. François Fillon n'en a en revanche pas fini avec la justice : il reste mis en examen dans l'enquête sur les soupçons d'emplois fictifs de sa femme et de ses enfants." - Suite & Source

 10 
 le: 20 Novembre 2017 à 21:50:09 
Démarré par Nemo492 - Dernier message par Nemo492
Qui se souvient des circonvolutions juridiques de la copine du futur ministre du budget, après Marie Drucker,
- Michèle Laroque, un talent d'actrice inoubliable - quand elle a du rapatrier en urgence ses avoirs cachés à Las Vegas,
juste alors que son jeune compagnon s'était fait propulsé ministre ? Les incrédules et fans de ce couple exemplaire
pourront taper : Laroque Las Vegas - L'affaire a été étouffée quelques jours avant de faire la Une du Canard enchainé.

Michèle Laroque met fin à son exil fiscal

L'actrice, en couple avec le ministre du budget, François Baroin, a déclaré au "Canard enchaîné" qu'elle déclarera désormais ses impôts en France, après avoir été domiciliée dans le Nevada.

Pour sa défense, Michèle Laroque a expliqué au Canard avoir "vécu plus de six mois par an aux Etats-Unis" où elle habite depuis 2002, et y avoir travaillé davantage qu'en France. Elle affirme y avoir créé une maison de production. Sa filmographie ne mentionne pourtant qu'une seule apparition dans un film américain depuis 2005, avec un rôle dans The Neighbor (2007). L'actrice avait évoqué dans une interview à TV Magazine une possible apparition dans la série américaine Grey's Anatomy, qui n'a pas été confirmée depuis. - Suite & Source

Pages: [1] 2 3 ... 10