Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Le Krach financier mondial  (Lu 411807 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14176
Le Krach financier mondial
« le: 18 Mars 2008 à 02:40:02 »

Boursier.com

La 5ème banque US vient de tomber, la 4ème est menacée - 17 mars 2008

"Ceux qui estimaient qu'un gros poisson finirait par se retrouver empêtré dans les mailles du filet de la crise financière née des prêts hypothécaires à risques ("subprime") aux Etats-Unis ne s'étaient pas trompés. Bear Stearns, la cinquième plus importante banque d'affaires américaine, va en effet être rachetée par sa concurrente JP Morgan pour un prix que les marchés auraient encore jugé dérisoire en fin de semaine dernière : 240 Millions de Dollars, ou 2 dollars par action."

"Autant dire que la situation est extrêmement difficile et que les rumeurs vont bon train. La dernière en date concernait Lehman Brothers, la quatrième banque d'affaires américaine, dont on dit qu'elle éprouverait elle aussi quelques tensions de liquidités. L'intervention musclée de la Fed au cours du week-end pourrait au mieux avoir dissipé quelques doutes, mais l'heure est à la chasse aux sorcières."
« Modifié: 11 Octobre 2008 à 03:49:12 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Protégez-moi de mes amis, mes ennemis je m'en charge..
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #1 le: 18 Mars 2008 à 08:43:55 »

Toujours JP Morgan dans le coup comme par hasard !
Pour comprendre pourquoi je dis ça voir ce doc.
dailymotion.com/video/xryjf]LE JEU DE L'ARGENT - Archives oubliées
edit : la vidéo n'existe plus

Je crois qu'il prend tout son sens en ce moment.  ;D
« Modifié: 14 Mai 2010 à 16:32:46 par katchina »
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

Jupiter

  • Invité
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #2 le: 20 Mars 2008 à 00:33:28 »

Finalement, c'est peut être le système capitaliste qui aura raison de lui même.
De quoi mettre bien des révolutionnaires au chômage.
Les dégâts collatéraux seraient évidemment considérables.

Mais si cela peut enfin ouvrir les yeux du grand public sur la duperie profonde de l'économie de marché et de l'argent comme moyen unique d'échanges.


IP archivée

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
L’effondrement de la puissance étasunienne
« Réponse #3 le: 20 Mars 2008 à 11:57:00 »

“L’effondrement de la puissance étasunienne”
Par Paul Craig Roberts, le 18 mars 2008


"​​​​Quand le dollar ne sera plus la monnaie de réserve, les États-Unis seront incapables de payer leurs factures en empruntant encore aux étrangers."

"​​​​Je me demande parfois si la « superpuissance » en banqueroute sera capable de réunir les ressources pour rapatrier ses troupes stationnées dans des centaines de bases à l’étranger, ou si elle va tout bonnement les abandonner."

http://www.reopen911.info/News/2008/03/20/leffondrement-de-la-puissance-etasunienne/

IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

Shadow

  • Invité
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #4 le: 22 Mars 2008 à 00:38:33 »

Bonsoir,

un interview de Michel Aglietta, professeur de Sciences économiques à l'Université de Paris-X Nanterre, qui revient sur la faillite de Bear Stearns en explique les raisons, fait le lien avec la crise du crédit aux Etats-Unis et compare avec la crise de 1929.

http://www.dailymotion.com/tag/RCE/video/x4rn7j_integrale-partie-1_news
/www.dailymotion.com/related/8008255/video/x4roil_integrale-partie-2_news

en une vingtaine de minutes, Aglietta très synthétique et didactique nous présente un avenir très incertain.

S.
« Modifié: 17 Octobre 2011 à 10:56:01 par katchina »
IP archivée

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Dollar : Une analyse de De Gaulle plus que jamais d’actualité!
« Réponse #5 le: 22 Mars 2008 à 01:10:20 »


Vraiment bluffant l'analyse de Charlie
Ca me tue des trucs comme ca....   ???
 ;)
http://www.reopen911.info/News/2008/03/20/dollar-une-analyse-de-de-gaulle-plus-que-jamais-dactualite/
Le mec il a tout expliqué.... jadis...!!
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #6 le: 22 Mars 2008 à 12:54:51 »

Article paru dans La Tribune : Le scénario noir de la crise des "subprimes"
http://www.latribune.fr/info/ID7A8C690BB72A9498C12574110031739C
admn : la page n'existe plus

Citer
Vous êtes bien assis ? Accrochez-vous pour lire le scénario développé par Philippe Dessertine, directeur de l'Institut de haute finance, professeur à l'université Paris X.

Tout va très bien Madame la marquise ne devrait pas tarder à remplacer la Marseillaise; du moins au vu des réactions de la société française à la déflagration qui secoue l'économie mondiale. On nous rejoue le coup du nuage de Tchernobyl; jusqu'au ministre de l'Economie qui a érigé la méthode Coué en principe de gouvernement, répétant jusqu'à l'obsession que la croissance serait de 2%. D'un point de vue politique, l'attitude est confortable, et l'on comprend le courroux du président Sarkozy quand une bête contraction du CAC 40 parasite la remise du rapport Attali sur la croissance.

Juste par esprit de contradiction, évoquons donc en catimini le possible scénario noir de la grande dépression de 2008 qui toucherait le monde entier, sauf la France bien sûr. Le processus a connu ses prémices en fin d'hiver 2007, il a éclaté en août et se développe depuis, comme une vague inexorable, balayant tout sur son passage.

A l'origine, une création aussi démentielle qu'erratique de dette à l'échelle mondiale, compensée pendant des années par la croissance des pays émergents, la Chine en premier. Une conséquence? Une spéculation sur un domaine particulier, celui de l'immobilier américain: le système prête sans limite, y compris aux emprunteurs insolvables (les "subprimes"), alimentant ainsi la création d'une bulle.

Donc, en 2007, la bulle éclate. La purge commence sur l'actif fictif (les valeurs aberrantes des immeubles). Les prix baissent, les taux montent et les mauvais payeurs commencent à se trouver en difficulté. Ils vendent, sans condition, contribuant à la chute des prix, et le risque théorique de pertes sur leur emprunt non honoré devient réel.

Revanche des pauvres sur les puissants, ce fatal engrenage a des retombées sur la structure bancaire dans son ensemble. Toute l'industrie financière constituée pour gérer ces dettes gagées sur la spéculation s'effondre en quelques semaines. Les "monolines", les "mortgage brokers", les "mortgage originators" - vous n'en n'aviez jamais entendu parler ? - ferment tous les uns après les autres, les licenciements commencent et toutes les banques soi-disant non exposées (y compris françaises) prennent le boomerang de plein fouet. Les pertes commencent à être constatées, elles donnent le vertige, se chiffrant en milliers de milliards de dollars.

Nous en sommes là aujourd'hui. Chaque jour nous apprend à quel point la charpente est termitée, surtout en fin de mois, en fin de trimestre, en fin d'année, quand les informations deviennent obligatoires. Concrètement, nous aurons d'autres déflagrations, fin février (très forte, publication des comptes annuels), fin mars (fin du trimestre) et ainsi de suite.

Le problème est que ce n'est là que le début du mécanisme. Pour le moment, la dégringolade immobilière n'a pas encore produit tous ses effets: les ménages américains surendettés paient encore les obligations liées à leur logement; ils arbitrent comme on dit en finance. Ce qu'ils n'honorent plus, ce sont leurs cartes de crédit. Des mois de consommation ne sont pas réglés et les banques engagées sur ce secteur commencent à se trouver en difficulté. C'est le double bang: carte de crédit + crédit hypothécaire sans contrepartie d'actif = faillites personnelles dramatiques. La Grande Dépression, vous connaissez?

Continuons. La consommation s'effondre, elle a déjà commencé, ce sera bien pire; les classes moyennes sont déjà touchées. La consommation est le moteur de la croissance aux Etats-Unis, plus qu'en France, c'est dire. L'économie américaine en croissance négative, réalité d'ores et déjà. Les répercussions sont terribles pour les fournisseurs, au premier rang desquels la Chine, l'Inde et les autres pays émergents. Ils entrent en récession à leur tour. Récession, pour des zones en taux de développement à deux chiffres... Vous mesurez le contraste?

On comprend la panique des marchés boursiers asiatiques. Et combien de temps va durer l'apurement? Le premier semestre 2008 est déjà perdu. Pour la suite, on peut être inquiet. La dévalorisation brutale de l'immobilier diffuse lentement ses effets pervers. Mais, surtout, dimension supplémentaire: les pertes bancaires ont fait disparaître la liquidité. Les caisses mondiales sont à sec. La contrepartie est déjà sensible: plus d'argent, donc plus d'investissement dans les entreprises de production. Pas d'investissement, pas de relance, ou très lente.

Un scénario gris foncé verrait les liquidités disponibles dans les pays émergents venir à la rescousse de nos économies exsangues. Cette perspective est loin d'être certaine. L'Europe pourrait-elle être épargnée? Le tsunami met du temps à traverser l'Atlantique, mais il finit toujours par déferler; ce fut vrai en 1929, ou lors de la crise immobilière dans les années 90. La Société Générale a sonné le premier coup; le ralentissement commence à se faire sentir, il s'amplifiera en cours d'année. La rigueur générale est inévitable.

Philippe Dessertine, directeur de l'Institut de haute finance, professeur à l'université Paris X
« Modifié: 15 Novembre 2009 à 23:52:37 par katchina »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

Belzian

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 464
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #7 le: 23 Mars 2008 à 01:55:51 »

juste une question en passant ...
vaudrait pas mieux retirer progressivement (assez rapidement quand même) tout son pognon de la banque et se le planquer sous le matelas ?
Puisque le DVD distribué par la FED d'atlanta dit que le cash est roi je me pose la question
Si les banques tombent plus de blé, plus de blé plus de bouffe, et puis même si ça dévalue on auras quand même du liquide a la maison

Qu'en pensez vous ?
IP archivée

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #8 le: 23 Mars 2008 à 09:14:34 »

IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

Belzian

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 464
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #9 le: 23 Mars 2008 à 12:51:11 »

j'aurais du preciser que ma question se base sur ces rapports, en les suivant et en parlant de cela a des gens on m'as pris pour un fou ... aujourd'hui je préconise de retirer du liquide il me regardent encore d'un drôle d'œil (mais finalement doute moins au vu de ce qui se passe), mais je voulais juste un avis de la part de quelqu'un
IP archivée

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #10 le: 23 Mars 2008 à 16:27:31 »



Je suis totalement incapable de te répondre.
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2380
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #11 le: 25 Mars 2008 à 18:04:40 »

Retirer du liquide....tout de suite.
Les banques ne donneront qu'un max de 70.000 euros per capita quel que soit le déposit en cas de problème (pire que Northern Rock) et  en cas de syndrome argentin..rien.
Les monnaies papier attention elles peuvent être remplacées par d'autres à valeur faciale différente.
Il faudrait avoir converti ses actifs en or il y a plusieurs mois.

Actuellement l'or est à un plus haut.
Alors à acquérir au cours du premier recul significatif...comme actuellement..
A moins d'être convaincu d'un  drame économique mondial prochain auquel cas la valeur refuge qu'est l'or (en pièces) battra tout autre moyen de paiement...grâce à sa liquidité et à sa pérennité face aux monnaies papier.
Ceci pour ceux qui stockent déjà l'eau, le riz et les soupes lyophilisées, le gazole et les armes....
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

Belzian

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 464
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #12 le: 25 Mars 2008 à 18:20:53 »

pour l'or je savais qu'il fallait en acheter .. mais comme un con ... j'en ai pas acheté, ma femme ne croyant pas mes dires trouvait ça loufoque ... mmh ..

Sinon, il y as aussi l'argent, beaucoup l'oublie, c'est aussi une valeur refuge, et coute beaucoup moins cher, il évolue quasiment comme l'or.

je crois que je vais commencer a envisager la chose réellement
IP archivée

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2380
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #13 le: 25 Mars 2008 à 18:50:32 »

Argent augmentation plus rapide que l'or.
Mais
Plus encombrant à capital égal...

Et puis tous les métaux stratégiques comme le thorium...
Hihi.
Allez acheter et stocker çà??

Les plus flippés ont déjà stocké.
Les fous ont raison le jour où les optimistes pleurent.
Saleté de consensus mou.
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #14 le: 25 Mars 2008 à 19:06:37 »



Comme toujours en cas de crise ceux qui s'en tireront seront les paysans.
Ils ont du bois, de la bouffe et un toit à eux :)
Il fait jamais bon être citadin quand ca part en couille.

IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume