Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Pages: [1] 2 3 ... 10
 1 
 le: Aujourd'hui à 02:28:12 
Démarré par Audomar - Dernier message par Audomar
Il ne faut pas rechercher une aventure,mais tout dépend de ce que tu entends par ce mot.
Parlons plutôt d'une expérience de vie, tout simplement, que je n'avais jamais connu auparavant.Cependant, malgré l'inédit , pour moi, de ce genre de rendez-vous,j'avais deviné, intuitivement, que la soirée se passerait telle que je l'imaginais:
Calme, douce, harmonieuse et intéressante , comme prévu donc...

 2 
 le: Aujourd'hui à 01:38:33 
Démarré par Audomar - Dernier message par Nemo492
Alors, Audomar, quelle part d'aventure, si tout s'était passé comme prévu ?

Un très beau texte, cependant.

 3 
 le: Aujourd'hui à 01:29:37 
Démarré par Ownimaster - Dernier message par Cabestan

 4 
 le: Aujourd'hui à 00:37:22 
Démarré par Audomar - Dernier message par Audomar
Elle avait une robe de grand vent.

Elle s'invita un jour chez moi, quelle ne fût pas ma surprise.
Elle qui était en couple, mais je la savais " autre ",
une vraie femme à part.
Elle vint de sa banlieue, et me fixa un rendez-vous,
dans une brasserie , au carrefour Alésia,
 pas trop loin de chez moi.
J'étais heureux comme un enfant, à l'idée de la retrouver là.
Nous mangerions chez  moi, elle l'avait décidé.
Nous avons bu un verre, attablés en terrasse,
parlant et reparlant, mais nous n'avons pas trop traîné...
Nous nous rendîmes chez moi,
faisant quelques achats au passage.
Je pensais , bien sur, qu'elle voulait voir mon antre, mon foyer personnel ,
et "sentir" l'atmosphère du lieu.
Et puis aussi parler, surtout...
Elle désirait me tester, en tête à tête..
Il faut dire que notre amitié était encore relativement récente.
La première chose que je remarquais,
était qu'elle s'était mise " sur son 31 "....
Quelle tenue !  Elle avait revêtu une robe blanche et longue,
immaculée , flottante et ajustée , à la fois,
et plissée à la perfection , de haut en bas,
resserrée à la taille...
Ca lui allait, comme " un gant de grâce"...
Elle avait une robe "de grand vent",
je dirais une robe de tempête et d'ouragan!!
Tant elle était une personne forte, dans l'adversité...
Et forte en tout, d'ailleurs...
Après une agréable soirée ,
je la raccompagnais jusqu'à son train.
Là , nous nous embrassâmes sur la bouche, tendrement,
plusieurs fois...
Elle repartit retrouver son compagnon ...
Tout s'était passé comme prévu, un enchantement...

 5 
 le: 23 Octobre 2018 à 23:44:36 
Démarré par Nemo492 - Dernier message par Nemo492
Il savait bien sûr que ce serait son dernier enregistrement pour composer un album,
destiné à être commercialisé peu après sa mort. C'est ce qui le rend très émouvant :
préparer un CD en sachant qu'on ne pourra plus l'assumer sur scène. Comme "Tomber encore".

On lui aura fait tout chanter pendant plus d'une cinquantaine d'années de carrière; dont un paquet de chansons opportunistes.
Mais il assurait chaque fois, avec une voix exceptionnelle. On peut préférer les compositions de Goldman ou son Ave Maria.

"Je ne suis qu'un homme" - qui clôture l'album, nous laisse dans l'imaginaire d'une puissante interprétation attendue sur scène.
Il n'écrivait pas beaucoup, mais a su choisir des paroliers de haut niveau. Une vingtaine de lignes seulement. Le talent.

Un espoir décimé sur les pages blanches
D’un monde aussi pressé que les trains fantômes
Le cri des oubliés n’a pas trouvé d’écho
Dans le cœur des hommes

Le monde qu'on espérait ne verra pas le jour
À tous les rescapés d'une époque sans visage
J'aurais voulu garder le meilleur de l'instant
Mais je ne suis qu'un homme

Comment rester debout quand l'orage se réveille
Au fond du cœur des hommes ?
Le soleil se couche, la rage en moi me rappelle
Que je ne suis qu'un homme
Que je ne suis qu'un homme

Prisonnier de l'instinct, on recherche encore
Un remède au destin en peine sur nos épaules
La vie qu'on a rêvée noyée au fond de fioles
Au fond du cœur des hommes

La mémoire dans la peau je me rappelle de tout
Ce qu'on s'était promis comme au premier jour
J'aurais voulu rester pour le pire pour le meilleur
Mais je ne suis qu'un homme

Comment rester debout quand l'orage se réveille
Au fond du cœur des hommes ?
Le soleil se couche, la rage en moi me rappelle
Que je ne suis qu'un homme


 6 
 le: 23 Octobre 2018 à 19:15:12 
Démarré par mat - Dernier message par freddy

J'SUIS PAS CONTENT ! #192 : Macron VS Education, Schiappa in love & Mélenchon le chansonnier !


J'suis pas content TV

Ajoutée le 23 oct. 2018

 7 
 le: 23 Octobre 2018 à 18:19:32 
Démarré par Diouf - Dernier message par Capitaine Renard

 8 
 le: 23 Octobre 2018 à 18:18:35 
Démarré par Diouf - Dernier message par Capitaine Renard

 9 
 le: 23 Octobre 2018 à 18:12:28 
Démarré par crystelle - Dernier message par Capitaine Renard


[« le Petit Commerce » / Boris Vian]

 10 
 le: 22 Octobre 2018 à 21:35:53 
Démarré par Arcanes - Dernier message par Capitaine Renard
Intéressant …

Pour l'instant je réfléchis à ce que j'appelle « l'itérateur » en lui-même précisément.

Le domaine de la cybernétique concerne l'échange d'informations à la fois dans le domaine biologique et informatique (et même au-delà finalement).

Dans la catégorie êtres vivants je pense que l'itérateur classe les informations en hiérarchies à partir du principe plaisir-douleur (humains compris) avec variable
d'intensité :

     Quelque chose d'un peu agréable contre quelque chose d'un peu désagréable détermine la priorité de l'information traitée. Quelque chose de très agréable est une priorité qui tend vers l'absolu de même qu'une chose très désagréable. Deux informations contradictoires de même intensités peuvent alors donner lieu à un comportement d'hésitation.
La surcharge d'informations à traiter de même. Car il ne s'agit pas d'un traitement de l'information instantané. Cette surcharge d'informations pourrait entraîner une disjonction de l'itérateur avec des comportements de blocages (comme je l'explique plus haut).
De la même façon une information trop complexe à classer dans la hiérarchie des informations (trop d'implications de causes ou d'effets) pourrait entraîner des temps de réflexion étendus voir impossible à résoudre. L'itérateur reprendrait dans ce cas régulièrement cette information non classée pour tenter d'arriver finalement à la classer.

Au passage cela nécessite de l'énergie psychique bien sûr …

Quoi qu'il en soit je parle ici d'êtres vivants et pas de la machine qui n'éprouve pas (jusqu'ici) le principe de plaisir-douleur.

Mais peut-être que certains modèles de logiciels peuvent déjà s'en approcher ? Je ne sais pas.

Pages: [1] 2 3 ... 10