Recherches => Recherches & Evènements => Discussion démarrée par: Natacha le 07 janvier 2008 à 19:33:33

Titre: Astronomie en général
Posté par: Natacha le 07 janvier 2008 à 19:33:33
Un cadeau de la NASA...

Chaque jour une nouvelle photo ou image gratuite de notre Univers :
la Terre, les planètes, les comètes, les galaxies, les aurores spéciales, etc... 

Certaines sont vraiment de toute beauté, d'autres très étranges.

En cliquant simplement sur ce lien :
http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/ (http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/)
vous verrez la photo d'aujourd'hui.

Pour voir les précédentes photos, archivées depuis la date du 16 Juin 1995, le lien est :
http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/archivepix.html (http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/archivepix.html)
Cliquez sur une date et vous verrez apparaître une photo.

"Astronomy Picture of the Day"
"Discover the cosmos! Each day a different image or photograph of our
fascinating universe is featured, along with a brief explanation written
by a professional astronomer."
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: elevenaugust le 19 février 2008 à 18:35:46
Une éclipse totale de lune est un superbe spectacle qui, bien que moins spectaculaire qu'une éclipse totale de soleil (comme celle de Fécamp en 1999), n'en reste pas moins l'occasion pour tout un chacun d'observer le ciel et d'approfondir (ou de débuter!) ses connaissances astronomiques.

Cette éclipse, la dernière visible en France métropolitaine avant 2015, sera facilement visible depuis l'ensemble du territoire, avec une totalité à 03h25 TU.

Un lien très intéressant, bien écrit et pédagogique, par Philippe MOREL, de la S.A.F:
http://www.futura-sciences.com/fr/sinformer/actualites/news/t/astronomie/d/en-detail-leclipse-totale-de-lune-du-21-fevrier-2008-la-derniere-avant-2015_14616/

imageshack.us/img338/6372/clipselunefu4.jpg
admn : image indisponible

Rappelons enfin que les éclipses sont souvent l'occasion d'observer des OVNIS:
- 11/08/1999 Fécamp
- 11/07/1991 Mexico
- 03/03/2007 Italie


Donc, à vos jumelles, télescopes et appareils photos!!
 8)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: phoebe1 le 20 février 2008 à 17:55:02
Donc c'est cette nuit en fait ?
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: elevenaugust le 20 février 2008 à 17:57:13
Citation de: "phoebe1"
Donc c'est cette nuit en fait ?


Oui, c'est ça!
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: labbe le 20 février 2008 à 18:09:39
D'un coup je me suis rappelé qu'il y avait des sondes sur la lune...
Ben y'a rien a ce sujet sur le site de la mission japonaise.
D'ailleurs rien de nouveau depuis le 10 janvier !
Je parle même pas de la mission chinoise...
Pas très généreux.
http://www.jaxa.jp/projects/sat/selene/press_e.html
http://www.jaxa.jp/index_e.html
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: elevenaugust le 20 février 2008 à 20:58:44
Une petite précision, mais qui a son importance: les heures sont données en TU, c'est-à-dire Temps Universel, qui correspond à l'heure de Paris -1h en cette saison (-2h en été).

Soit début de la totalité: 3h01TU ou 4h01 heure de Paris
fin de la totalité 3h50TU ou 4h50 heure de Paris.

Pas la peine de se lever plus tôt!! (sauf pour les "fanas" d'éclipses, car l'entrée dans la pénombre est à 0h36TU, 1h36 heure de Paris)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zek le 20 février 2008 à 21:05:01
J'ai chargé la caméra. Pour tenir de 3h à 5-6h, il va me falloir quelques verres de café bien chaud et une grosse couverture  :D
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: phoebe1 le 21 février 2008 à 00:45:58
va falloir rester éveillée jusque la...  :wink:
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: phoebe1 le 21 février 2008 à 04:25:07
Mon ami et moi avons vu toute l'éclipse lunaire  à partir du pont joubert à Poitiers, c'était génial.
Merci c'etait mortel....
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: phoebe1 le 21 février 2008 à 04:57:12
Je suis restée au bord du clain et c'était tout simplement magnifique.
Peu de gens l'ont vu, c'est bien dommge.
En tous cas une merveilleuse nuit,  mon copain et moi avons décortiqué la lune.
MERCI
Une nuit Merveilleuse
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zek le 21 février 2008 à 07:59:04
Le réveil ne m'a pas réveillé...  :(
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: elevenaugust le 21 février 2008 à 13:08:15
Citation de: "zek"
Le réveil ne m'a pas réveillé...  :(


Arf... c'est bien dommage!
Quoique... Si tu te trouvais en Bretagne comme moi, tu n'aura rien manqué.... Le ciel était couvert.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: hazuka le 21 février 2008 à 20:07:12
pareil en ecosse, ciel couvert et pluie alors qu il a fait super beau ces derniers jours  :(
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: garf le 21 février 2008 à 21:57:24
Bonsoir

Transmis d'une amie de la belle province du Quebec

Citer
Ici de très très belles images sont sous les adresses url suivantes;
Prises par des astronomes-amateurs du Québec qui ont le dada fortissimo de l'astrophotographie->


http://www.astro-quebec.com/viewtopic.php?t=2970

http://www.astro-quebec.com/viewtopic.php?t=2968

http://www.astro-quebec.com/viewtopic.php?t=2969

http://www.astro-quebec.com/viewtopic.php?t=2966

http://www.astro-quebec.com/viewtopic.php?t=2965

at pluche
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Sergio le 26 février 2008 à 01:43:14
Citer
Transmis d'une amie de la belle province du Quebec


Merci Garf, pour ces images de toute beauté !!!
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Nemo492 le 26 octobre 2008 à 15:00:00
Une course spatiale est engagée entre Microsoft et Google. L'affrontement prélude une nouvelle révolution technologique sur Internet : chacun pourra utiliser son PC comme un télescope pour explorer l'espace. S'il y a des phénomènes étranges ou des objets inconnus dans certaines parties du ciel, ils ne seront plus du domaine des seuls spécialistes.

Au printemps dernier, Microsoft a inauguré son Worldwide Telescope : il permet d'accéder aux images de la vaste flotte de télescopes en orbite de la NASA et des observatoires terrestres, auxquels s'ajoutera le LSST (Large Synoptic Survey Telescope), en partie financé par Bill Gates, qui sera installé en 2014 dans le désert d'Atacama au Chili.
Ce télescope de 8.4 mètres et sa caméra numérique de 3 milliards de pixels sera capable d'observer tout le ciel visible. "Le télescope sondera les mystères de la matière sombre et de l'énergie sombre, et il ouvrira une fenêtre telle un écran de cinéma sur des objets qui changent ou se déplacent rapidement : les supernovae qui ont explosé il y a des milliers d'années, les dangereux astéroïdes s'approchant de la Terre, et les objets éloignés de la Ceinture de Kuiper."[/justify]

[justify]"Le LSST est un véritable télescope Internet, qui livrera chaque nuit des téraoctets de données à tous ceux qui souhaitent mener des recherches. Ces instruments sont conçus comme une ressource mise à disposition de l'ensemble de l'humanité - le dispositif ultime de la mise en réseau des connaissances et des moyens pour explorer l'univers."

Google Sky, en complément de Google Earth :
http://www.googlesky.it/telecharger-google-sky.htm (http://www.googlesky.it/telecharger-google-sky.htm)

Une version test du WorldWide Telescope de Microsoft peut être téléchargée ici :
http://www.worldwidetelescope.org (http://www.worldwidetelescope.org)

La suite sur Ovnis-USA à la date du Lundi 27 Octobre.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: titilapin2 le 26 octobre 2008 à 15:23:59
Les affaires vont reprendre et sans trucage, directement à la source:)

Merci Capitaine
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harry le 26 octobre 2008 à 16:19:47
Salut,

euh, google sky doit pas être fait pour regarder la lune de près (?) Définition pire qu'avec mon camescope. mais ca doit sans doute être normal ???
Je sais pas si les affaires vont reprendre cher TILAPIN !

Harry
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: exmakina le 27 octobre 2008 à 01:10:36
Magnifique, des moments de beautés "éternels"
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: titilapin2 le 02 décembre 2008 à 19:51:00
[justify]Le 1er décembre, la Lune occultait la planète Vénus.


En France, dans le crépuscule, la réapparition de Vénus sur le bord du croissant lunaire était observable... Mais la météo n'était guère favorable sur l'Hexagone. L'amateur Vincent Decorde, à Aulas, dans les Cévennes, fait partie des rares chanceux qui ont vu le phénomène.



(http://i37.tinypic.com/k33pm1.jpg)
Ce cliché montre Vénus, juste après son apparition sur le bord de la Lune, et Jupiter tout en haut. Deux étoiles du Sagittaire sont également visibles au ras du pôle Nord lunaire.[/justify]


Philippe Henarejos, le 2 décembre 2008 (http://www.cieletespace.fr/image-du-jour/2520_venus-tout-contre-la-lune)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: titilapin2 le 02 décembre 2008 à 20:07:45
C’était hier soir, occultation de Vénus par la Lune


décembre 2nd, 2008

 (http://i33.tinypic.com/yiira.jpg)
Occultation de Vénus par la Lune, photo de Günther Strauch


C’était hier soir, lundi 1er décembre 2008, au crépuscule, une superbe conjonction réunissant une “jeune” Lune en croissant, Jupiter et Vénus. Partout en Europe, il était possible de voir la Lune passait devant Vénus, nous la cachant pendant de longues minutes. Une éclipse de Vénus par la Lune, en quelque sorte !

Un spectacle qu’on ne pouvait pas admirer longtemps, la rotation de la Terre nous en privant rapidement, avant la fin du crépuscule.

Voici quelques photos prisent en Europe, où l’on peut voir la belle Vénus se fondre dans le disque lunaire !

(http://i33.tinypic.com/2bz22s.jpg)
La Lune et Vénus, photo de Claudio Bottari



(http://i35.tinypic.com/25s54wh.jpg)
La Lune et Vénus, photo de Martin Cambell


(http://i33.tinypic.com/b9hdi0.jpg)
La Lune, Vénus et Jupiter, photo de Elias Chasiotis


Crédit photo, par ordre d’apparition : Günther Strauch (Allemagne), Claudio Bottary (Italie), Martin Campbell (Irelande du Nord) et Elias Chasotis (Italie).


Source Le Cosmographe (http://www.lecosmographe.com/blog/?p=555)


Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 04 janvier 2009 à 11:42:28
Si vous voyez quelques choses d'interressant ou si vous avez des questions, vous pouvez le signalé sur ce post.

un petit alignement planétaire.

(http://i78.servimg.com/u/f78/11/78/13/42/th/aligne10.jpg) (http://www.servimg.com/image_preview.php?i=59&u=11781342)

Vénus, mercure, jupiter, soleil, mars sont alignés se matin.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: titilapin2 le 04 janvier 2009 à 18:18:29
Mes félicitations Harlock,

Si tu veux que l'on épingle ce post, cela sera avec un énorme plaisir.

Lapin débutant en astronomie ;)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 04 janvier 2009 à 18:35:34
Ecoute c'est comme tu veux, mais il y a tellement de chose à voir et à découvrir en astronomie qui font que se serait probablement utile.


Merci Titilapin2
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: palu le 04 janvier 2009 à 21:53:38
j'ai acheté un "petit" logiciel pour lire la carte du ciel, incluant outre les galaxies, les étoiles et les planètes les orbites de pas mal de satellites c'est : "RedShift 6 Découverte"

bon je comprends pas tout, surtout l'organisation en constellations mais des néo-observateurs du ciel nocturne en revanche...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: jo le 04 janvier 2009 à 21:54:17
@harlock:
J'ai cru en lisant que tu parlais d'un alignement des planètes au niveau de l'écliptique. J'ai donc cherché avec Celestia (http://www.shatters.net/celestia/) pour aujourd'hui et il n'y a rien de particulier.
On peut aussi se référer à: http://www.fourmilab.ch/cgi-bin/Solar (mettre option Size à 1024 par ex. pour mieux voir).
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: TDC le 05 janvier 2009 à 05:18:15
Dimanche soir, vers 18/19h, l'alignement est bel et bien là, environ 1 ou 2° sous l'écliptique, Uranus, Venus, Neptune, Mercure et Jupiter, d'Est en Ouest.
Difficile à voir à l'oeil nu, mais sur Winstar, comme sur Stellarium, c'est clair et net.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: jo le 05 janvier 2009 à 17:44:09
Je pensais à un "alignement" du type du 23 Décembre 2007 (pas au niveau de la sphère céleste):
simulateur du JPL (http://space.jpl.nasa.gov/cgi-bin/wspace?tbody=1000&vbody=1001&month=12&day=23&year=2007&hour=00&minute=00&fovmul=1&rfov=5&bfov=100&porbs=1&brite=1)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: TDC le 05 janvier 2009 à 18:01:58
Aucun souchis, juste une incompréhension. Donc, charoul'
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Light_angel le 05 janvier 2009 à 23:37:02
La Voie Lactée tourne plus vite, accroissant le risque de collisions

La Voie Lactée, la galaxie de la Terre, tourne sur elle-même plus rapidement qu'on ne le pensait, ce qui accroît sa masse de 50% et augmente la probabilité d'une collision intergalactique, selon une recherche présentée lundi.

Une équipe internationale d'astronomes effectuant des mesures de haute précision, a pu déterminer que la Voie Lactée avait une vitesse de rotation de 161.000 km/h plus grande que ce qui était estimé jusqu'alors.

Cette vélocité accrue fait que notre galaxie est 50% plus massive, précise dans un communiqué Mark Reid, un astrophysicien au centre d'astrophysique du Harvard-Smithsonian, un des auteurs de cette communication présentée à la conférence de l'American Astronomical Society réunie cette semaine à Long Beach en Californie (ouest).

Cette plus grande masse place la Voie Lactée sur un pied d'égalité avec la galaxie voisine d'Andromède, ajoute-t-il.

"Nous ne verrons plus jamais la Voie Lactée comme la petite soeur d'Andromède dans notre groupe de galaxies avoisinantes", relève Mark Reid.

Cette plus grande masse signifie que la Voie Lactée à une force gravitationnelle plus importante, ce qui accroît la probabilité de collisions avec Andromède ou avec d'autres galaxies plus petites se trouvant à proximité, explique Mark Reid.

Notre système solaire se situe à environ 28.000 années-lumière du centre de la Voie Lactée. Une année-lumière est équivalente à 9.460 milliards de km, soit la distance parcourue en un an dans le vide par la lumière.

A cette distance, les nouvelles observations et mesures indiquent une vitesse de rotation de 965.600 km/h contre une évaluation précédente de 804.672 km/h, précisent les astronomes.

Les mesures ont été effectuées à l'aide d'un système "VLBA" formé de dix radiotélescopes éparpillés de Hawaii à la Nouvelle-Angleterre (nord-est) ainsi que dans les Caraïbes.

"Les nouvelles observations faites à l'aide du VLBA (Very Long Baseline Array) produisent des mesures directes des distances et des mouvements de la Voie Lactée plus précis", relève Karl Menten du Max Planck Institute en Allemagne et un des membres de l'équipe de recherche.

"Ces mesures s'appuient sur la méthode traditionnelle dite de triangulation et ne dépend d'aucune hypothèse basée sur d'autres facteurs indirects comme la luminosité comme c'était le cas pour les recherches précédentes", ajoute-t-il.

Ces astronomes ont dit que leurs mesures directes des distances différaient parfois du simple au double par rapport aux calculs indirect précédents.

Les régions de la galaxie où se forment des étoiles "définissent les bras de sa spirale", indique Mark Reid.

La mesure des distances de ces régions galactiques fournit une unité de référence pour cartographier la structure en forme de spirale de la Voie Lactée, poursuit-il.

Selon Karl Menten, "ces mesures directes révisent notre compréhension de la structure et des mouvements de notre galaxie".

"Puisque nous sommes à l'intérieur de la Voie Lactée, il nous est difficile de déterminer sa structure alors qu'avec les autres galaxies il suffit de les observer", relève Karl Menten.

Pour la Voie Lactée, "nous devons déduire sa structure en la mesurant et la cartographiant", ajoute-t-il.

Ces nouvelles mesures ont produit d'autres surprises, relève Mark Reid. "La spirale de la Voie Lactée compte probablement quatre et non deux bras de gaz et de poussière, des pépinières où se forment des étoiles".

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/sciences/20090105.SCI5434/la_voie_lactee_tourne_plus_vite_accroissant_le_risque_d.html (http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/sciences/20090105.SCI5434/la_voie_lactee_tourne_plus_vite_accroissant_le_risque_d.html)
admn : lien sur page d'accueil
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: BEL23 le 05 janvier 2009 à 23:52:01
Voici l'épheméride du mois renouvelé by Futura-sciences: ephemeride (http://www.futura-sciences.com/fr/sciences/ephemerides/)
Et un autre lien de Liens (http://www.lexilogos.com/carte_ciel.htm)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Cyrill le 10 janvier 2009 à 01:44:23
La plus grosse pleine lune de l’année

vendredi 9 janvier 2009 par Zone-7

(Source : NASA - Traduction Daniel Guimond)

8 Janvier 2009 : Le mois dernier, quand la pleine lune s’est levée sur la Floride, Raquel Stanton de Cocoa Beach a su qu’il se passait quelque chose.

« La lune était si belle - et avait l’air plus volumineuse qu’à l’habitude », a-t-elle dit. « Toute ma famille est sortie pour l’observer, bouche bée. »

Comme des millions d’individus à travers le monde, elle avait vu la plus volumineuse pleine lune de l’année 2008 - une lune à son périgée, soit 14% plus large et 30% plus lumineuse que les autres lunes de la même année. « Je ne l’oublierai jamais », a-t-elle conclu.

ALERTE ! : Cela est sur le point de se reproduire.

Ce samedi soir, le 10 janvier 2009, une autre lune à son périgée aura lieu. Et ce sera la plus volumineuse et la plus lumineuse de l’année 2009.

newsoftomorrow.org/IMG/jpg/grosselune1.jpg
modération : l'image a disparu

Ci-haut : La lune à son périgée de décembre 2008.

« La lune était très puissante et énorme ! Juste de la regarder avec mon télescope était excitant, mais j’ai senti que je devais faire la photo pour la postérité », a affirmé Ron Hodges, de Midland au Texas. Johannes Kepler a expliqué le phénomène il y a de cela 400 ans. L’orbite de la lune autour de la terre n’est pas un cercle mais bien une ellipse, dont l’un des côtés est 50,000 km plus proche de la terre que l’autre. Les astronomes appellent « périgée » le point du passage le plus près, et c’est ce qui va se produire ce week-end.

Les pleines lunes à leur périgée n’ont lieu qu’une ou deux fois par année, 2008 termine sur une et l’an 2009 commence avec une aussi. C’est le meilleur type de déjà-vu pour ceux qui apprécient la magie d’un ciel éclairé par la lune.

Dans l’hémisphère nord, le mois de janvier en est un plein de neige, et la combinaison de neige et de lune en périgée est franchement superbe. Quand la lune traverse le ciel, autour de minuit, la blancheur du terrain prend vie avec le reflet de la nuit, mais c’est le même jour. Vous pouvez lire un livre, écrire une lettre, vous promener à bicyclette, en même temps que vous compterez les étoiles dans le ciel. C’est une expérience extraordinaire qu’il faut vivre pour le croire.

newsoftomorrow.org/IMG/jpg/grosselune2.jpg
modération : l'image a disparu

Ci-haut : La pleine lune en périgée de décembre 2008. « Un vent froid soufflait alors que la lune passait au-dessus de la ferme de mon voisin », a dit le photographe Eric Ingmundson, de Sparta au Wisconsin. « La prochaine fois (10 janvier) je vais me servir d’un trépied. »

Un autre moment magique est quand la lune se pointe à l’horizon. Cela créé un mélange d’illusion entre réel et imaginaire franchement puissant. Pour une raison que s’expliquent mal les astronomes et les psychologues, les lunes basses et volumineuses ont l’air surnaturelles lorsqu’elles éclairent les arbres et les maisons. Ce week-end, la « plus grosse lune » de l’année semblera si proche que vous croirez pouvoir la toucher du doigt.

Vous ne serez pas les seuls. Car même en périgée la lune est à 360,000 km de distance de la Terre. Malgré cela, les poètes ainsi que les gens de la Nasa se répètent : « Reviens ! Nous ne sommes pas si loin ! »

Zone-7 : Peut-être pourrons-nous y voir les bases militaires ?

http://newsoftomorrow.org/spip.php?article4776 (http://newsoftomorrow.org/spip.php?article4776)
modération : page non trouvée
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: BEL23 le 10 janvier 2009 à 02:11:04
profitons-en pour annoncer l'éclipse totale de lune le 21 février ...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Cyrill le 22 janvier 2009 à 14:25:00
Astronome capte code morse de Sirius - Sérieux !

mardi 20 janvier 2009 par Daniel Guimond

(Source : Space Weather - Traduction : Daniel Guimond)

"Quelque chose d’incroyable s’est produit hier soir" rapporte l’astronome et professeur Jimmy Westlake de Steamboat Springs au Colorado. "Je photographias la queue du passage de l’étoile Sirius, et il s’est produit un message sur la pellicule ! Connaissez-vous le morse international ?

newsoftomorrow.org/IMG/jpg/westlake_strip.jpg
modération : l'image a disparu

"Cette image représente une série de 28 expositions sur la même pellucule. Les ’points’ sont des expositions de 30 secondes ; les ’traits’ sont de 3 minutes. C’est ma main gelée qui servait d’obturateur par-dessus la lentille par une température de 0 degrés sur le Colorado. Le message complet a mis juste moins de deux heures à enregistrer. À tout bout de champ, je devais me servir d’un séchoir à cheveux électrique pour empêcher la lentille de se glacer."

"Vous donnez votre langue au chat ? Apparamment l’Univers annonce l’arrivée du nouvel an, célébrant 2009 comme étant l’année de l’Astronomie !". Le message se lit :

I Y A 2 0 0 9

http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article4886 (http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article4886)
modération : page non trouvée
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: BEL23 le 22 janvier 2009 à 21:56:41
Astronome capte code morse de Sirius - Sérieux !

En effet ..trés sérieux  :D
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: labbe le 29 janvier 2009 à 12:09:16
Je soumets ce reportage à la perspicacité des gens "calés" en astronomie.
http://leweb2zero.tv/video/seershad_21497dbdc7b0855 (http://leweb2zero.tv/video/seershad_21497dbdc7b0855)
modération : reportage non trouvé

Ne pouvant pas juger (par méconnaissance) mais intrigué par un commentaire que voici :

Citer
"[MODE CHIPOTAGE=ON]Le Système Solaire, entraîné dans le mouvement de la rotation de la Voie Lactée, en fait le tour complet (grande année ou année cosmique) en ~250 millions d'années, pas en 25920 ans. Détail qui a son importance au vu des conclusions qui en découlent par la suite.[MODE CHIPOTAGE=OFF]"
;)

PS : car on ne peut pas dire n'importe quoi, la théorie du mec s'effondre dès le départ dans ce cas...eh eh.

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 29 janvier 2009 à 12:49:40
Source : wikipédia

Citer
Rotation galactique
 
Vue d’artiste de la Voie lactée, obtenue à partir des mesures de mouvements d’étoiles caractéristiques ; notre galaxie est de type spirale avec un barreau dense autour du bulbe du centre galactique ; le Système solaire est proche de la périphérie, dans un des « bras » de la spirale et, dans le ciel nocturne, on observe la trainée laiteuse de la « voie lactée » par sa tranche, plus dense en direction du centre galactique.

Les vitesses spatiales des étoiles sont déterminées :
le long de la ligne de visée par leur vitesse radiale, dont la valeur est fournie par le déplacement des raies spectrales (mesure de l’effet Doppler-Fizeau) ;
sur le plan tangent du ciel par les variations de l’ascension droite et de la déclinaison des étoiles sur de longues périodes (mesure des mouvements propres) ; la distance, mesurée par la parallaxe, permet de calculer les composantes de la vitesse tangentielle à partir des mouvements propres.

L’étude de ces vitesses montre que l’ensemble de notre galaxie est en rotation autour de son centre de masse, appelé centre galactique.

Les vitesses des différents objets se décomposent en :
une vitesse de rotation circulaire autour du centre galactique, qui ne dépend que de la distance au centre galactique ;
une vitesse de mouvement propre ; la vitesse particulière du Soleil est considérée par rapport à un ensemble d'étoiles voisines, appelé centre local des vitesses : elle est de 19,5 km/s vers la constellation d’Hercule (α=18h, δ=30°).

Les objets du halo ont une rotation lente et des orbites excentriques, alors que ceux du disque tournent rapidement. La partie située à moins de 600 pc du centre galactique semble même tourner de façon solidaire à une vitesse angulaire uniforme, donc avec une vitesse linéaire proportionnelle à la distance du centre de notre galaxie.

Dans le reste du disque, où se trouve le Soleil, la vitesse angulaire des objets décroît tellement vite que la vitesse linéaire de rotation reste quasiment égale à 220 km/s depuis 1 kpc du centre jusqu'à 15 kpc.

Ainsi, si la période de révolution galactique du Soleil, situé à 8,6 kpc17 du centre galactique, est évaluée à 226 millions d’années, une étoile située à 1 kpc fera le tour de notre galaxie en 26 millions d’années seulement. Le système solaire aurait donc effectué entre 20 et 21 révolutions galactiques depuis sa formation voici 4,55 milliards d’années.

En esperant avoir pu aider un petit peu ;)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 29 janvier 2009 à 13:04:04
Bon, j'ai regardé le début du "reportage" mais j'ai arretè, il n'en vaut vraiment pas la peine. par exemple : Les egyptiens étaient pacifiques et harmonieux  ::) le tour de la galaxie et 25 000 et quelques anées  ::), pour "bouger" par rapport aux constellations  ::), et je ne parle pas de l'atlantide, je préfere de loin la vague d'ovni de mardi avec l'invité qui à étudié tout ça pendant des années ! ... enfin bref on peut l'oublier sans remort ce truc là.

Enfin, je dis ça mais ce n'est que mon avis. ;)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Abbathdebinic le 29 janvier 2009 à 13:16:59
Si vous voyez quelques choses d'interressant ou si vous avez des questions, vous pouvez le signalé sur ce post.

un petit alignement planétaire.

(http://i78.servimg.com/u/f78/11/78/13/42/th/aligne10.jpg) (http://www.servimg.com/image_preview.php?i=59&u=11781342)

Vénus, mercure, jupiter, soleil, mars sont alignés se matin.

les planètes seront toujours alignées, le matin, le soir l'année prochaine etc ... :D

c'est le principe meme du plan de l'ecliptique que nous voyons par la tranche puisque nous y sommes également :)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: labbe le 29 janvier 2009 à 14:36:21


Donc la démonstration du reportage est fausse dès le début ?
Le mec pose des bases fausses au sujet de l'ère du Verseau ?

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 29 janvier 2009 à 15:03:18
Je ne sais pas si l'ére du verseau est fausse ou pas, néanmoins il y a certain éléement de son reportage qui semble érronè effectivement.
Mais je dois avouer que tout ça me parait un peu plus secondaire après avoir visionner la vidéo que robin à mis sur fabrice palmer

le topic : http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=6747.0

Le lien de la vidéo : http://www.nous-les-dieux.org/Fabrice_Palmer_-_Ascension_Spirituelle
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: labbe le 29 janvier 2009 à 15:14:06

Oui mais moi ca ne me parait pas secondaire...
J'aimerais juste avoir l'avis d'un spécialiste en Astronomie sur l'aspect (la base qu'il donne) astrologique.
Je vais regarder ton lien mais ma question ne me semble pas secondaire. ;)
Faut pas éluder les questions comme ça... surtout lorsqu'elles sont concrètes et précises.

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 29 janvier 2009 à 16:38:42
juste une petite précision, parle d'astrologie à un astronome, et normale il risque de gentillement t'envoyer pétre, car dans tout les astronomes que je connais pas un ne peut "blairer" les astrologues. ;)

(perso : je ne suis pas un astronome, je m'y interresse juste à temps perdu.)

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: demiurge le 29 janvier 2009 à 16:43:05
oui mais tous les scientific ne sont pas tranche la dessus .

j'ai lut que certaine etude prouvait l'influence du soleil dur la naissance des bébé .

en gros le developpement cerebral est different en hivert ou en été car la peau de la mere laisserait passé un parti de certaine longeur d'onde qui faciliterait la fabrication d'une vitamine necessaire a la fabrication des neuronnes .
il en on parlé dans un science et vie (j'essaierais de te retrouvé la ref precise)

Bonne journé
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: labbe le 29 janvier 2009 à 16:51:21
Non mais là dans le reportage sur le sphinx le mec commence par dire que notre système solaire fait le tour du centre de la galaxie en 12 X 2 160 ans ans (si j'ai bien compris).
Donc le mec fait un exposé pendant une heure en partant du postulat, qui me parait faux a vue d'oeil, que notre soleil met 25 800 ans pour faire le tour du centre de la galaxie.
C'est tout.
Je voulais juste savoir si j'ai bien compris, si le mec peut avoir raison.
Ca vaut le coup de dénoncer des conneries pareilles.
On entend trop de trucs comme ça.

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 29 janvier 2009 à 16:53:38
Effectivement labbe tu as tout à fait raison.
Il y a tellement de désinformation sur tout un tas de choses que remettre un peu d'ordre ne fait pas de mal.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: demiurge le 29 janvier 2009 à 17:29:43
par contre les 25920 ans ce n'est pas n'importe koi .... il s'exprime tres mal mais il s'agit de la precéssion des equinoxes .

en gros le temps qu il faut pour faire le tour de l'ecliptique pour le point vernal . il faut environ 25 800 .

par contre le reste du reportage ... ???
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: labbe le 29 janvier 2009 à 17:35:13

C'est à dire ? le plan de l'elliptique solaire ? Moi je comprend qu'il parle de l'écliptique "centre de la galaxie.

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: demiurge le 29 janvier 2009 à 17:41:22
en gros si a un solstice tu plante un baton dans le sol a imaginon 15H pile (heure solaire) tu note la longeur et le point de fin de l'hombre

ben il faudra 25920 ans pour que l'hombre ai exactement la meme forme et la meme longeur a la meme heure

donc une situation indentique arrive que tous les 25920 ans .
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 04 février 2009 à 17:38:19
Citer
La comète Lulin sera-t-elle bientôt visible à l'œil nu ?
Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences

Une belle comète, découverte récemment, est actuellement en train de traverser notre ciel et se fait admirer en fin de nuit. Sa luminosité a nettement augmenté et Lulin pourrait devenir prochainement visible à l'œil nu. Ses péripéties sont à suivre dans le ciel mais aussi, bien sûr, sur notre blog Astro2009 et sur les éphémérides...

Visible avec des jumelles, la comète C/2007 N3 Lulin se fait de plus en plus remarquer. On la repère actuellement le matin, après six heures, vers le sud, dans la constellation de la Balance, très bas sur l'horizon. Elle pourrait devenir visible à l'œil nu dans les prochains jours à mesure qu'elle montera dans la voûte céleste vers la constellation de la Vierge (entre le 13 et le 24 février) puis le Lion. Au fil de cette montée dans le ciel, la comète se montrera de plus en plus tôt dans la nuit. Le 23 février, on la verra le soir, vers 22 heures (heure française), chatouiller Saturne. Nos éphémérides détaillent ce parcours céleste.

Dans son voyage, Lulin s'est approchée du Soleil et a atteint son périhélie en janvier. Elle était alors assez loin de la Terre mais la distance entre elle et nous s'amenuise actuellement et sera minimale fin février. Elle présente déjà deux queues, l'une dans l'axe du Soleil (et à son opposé bien sûr) et l'autre dans le sillage de sa trajectoire.


(http://www.futura-sciences.com/fileadmin/Fichiers/images/Univers/Lulin_Comete_Ligustri_23Janvier2009.jpg)

Lulin le 23 janvier 2009 photographiée (en deux poses) par R. Ligustri à Talmassons (région du Frioul-Vénétie julienne, au nord-est de l'Italie) avec un télescope de 350 mm muni d'une caméra CCD. (Cliquer sur l'image pour l'agrandir.) © R. Ligustri





Suivez-la au chaud devant votre ordinateur...

Découverte en juin 2007 à Taiwan (son nom est d'ailleurs celui de l'observatoire de Lu-Lin, lieu de la première observation), cette comète est mal connue. Avec des visiteuses plus anciennes, il est déjà difficile de prévoir la luminosité. Qu'on se souvienne des surprises que nous a offertes la comète 17P/Holmes en octobre et novembre. La tâche est encore plus aléatoire avec Lulin. La seule bonne attitude... est de l'observer.

Des amateurs du monde entier sont à l'œuvre et rassemblent leurs observations sur différents sites Web. Une bonne adresse pour rester informé est notre blog Astro 2009, au sein duquel les astronomes amateurs suivent cette affaire avec vigilance. Si vous ne voulez rien manquer, c'est là qu'il faut aller musarder régulièrement...

Source  : http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/la-comete-lulin-sera-t-elle-bientot-visible-a-lil-nu_18169/
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Headek le 14 février 2009 à 00:13:51
Avez vous vu la taille de la lune ce soir ?  :o

ENORME !!!!!!

Le croissant eclairé a l'horizontale du bas et d'une lueur très forte,je l'ai rarement vu de cette manière  ???
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 14 février 2009 à 13:09:50
Mais d'une maniére général j'ai l'impression que toutes les étoiles et planètes sont plus brillantes en ce moment. peu être à cause du froids qui rend l'atmosphére plus dense donc plus petit, d'où les étoiles à forte luminosité ???
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Headek le 14 février 2009 à 13:30:36
Mais d'une maniére général j'ai l'impression que toutes les étoiles et planètes sont plus brillantes en ce moment. peu être à cause du froids qui rend l'atmosphére plus dense donc plus petit, d'où les étoiles à forte luminosité ???

Je viens de trouver une partie de l'explication a mon "illusion" de taille  ;D

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=1453
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: BEL23 le 14 février 2009 à 23:59:41
tout en sachant que la lune était au plus proche de la Terre le 12/12/2008, il n'y a pas si longtemps que cela...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: -Vod- le 16 février 2009 à 09:46:10
tout en sachant que la lune était au plus proche de la Terre le 12/12/2008, il n'y a pas si longtemps que cela...

A moins que je me trompe, la lune a une periode de revolution de 27 jours, elle passe donc au plus pres de terre (perigée) tous les mois.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: BEL23 le 16 février 2009 à 21:50:53
A moins que je me trompe, la lune a une periode de revolution de 27 jours, elle passe donc au plus pres de terre (perigée) tous les mois.

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/insolite-admirez-la-plus-grosse-pleine-lune-de-lannee_17499/
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: elevenaugust le 16 février 2009 à 22:48:40
tout en sachant que la lune était au plus proche de la Terre le 12/12/2008, il n'y a pas si longtemps que cela...

A moins que je me trompe, la lune a une periode de revolution de 27 jours, elle passe donc au plus pres de terre (perigée) tous les mois.
Explication complète:
Le périgée est effectivement mensuel, mais il n'est jamais le même, et ce pour plusieurs raisons:

1-  Variation de l'excentricité de l'ellipse de la Lune, sur une période de 421 jours, entre 0,044 et 0,067 environ. Dans le même temps, le grand axe de l'orbite lunaire oscille lui aussi (amplitude maximale d'une douzaine de degrés).

2-  Rotation de la ligne des noeuds qui effectue un tour complet en 18,61 ans
   
3-  Rotation du demi grand axe dans le plan de la trajectoire de la Lune, de période 8,85 années

4-  Variation périodique de l'inclinaison du plan de l'orbite de la Lune par rapport au plan de l'écliptique, qui varie entre 5° et 5°18' en 173 jours

5-  La Lune s'éloigne petit à petit de la Terre, de quelques centimètres par an (4,4 ± 0,6 cm/an), car les effets de marée dus à l'attraction de la lune sur la terre ralentissent la rotation de la terre. Le moment cinétique de l'ensemble terre-lune devant rester constant (conservation du moment cinétique), cela implique que la lune s'éloigne de la terre.

Conséquence: les périgées mensuels sont très variables et chaque année, il y a un "périgée maximal" et une "apogée maximale".
Par exemple, en 2006, la plus petite Pleine Lune était celle du 14 janvier 2006. Elle ne mesurait que 29'40", car elle était à 402 927 km de la Terre, près de l'apogée (le point d'une orbite le plus éloigné de la Terre). Au contraire, la Pleine Lune de cette nuit, le 7 octobre 2006 était la plus grosse de 2006. Elle mesurait 33'45", car elle était située à un petit 354 027 km de la Terre, près du périgée (le point d'une orbite le plus proche de la Terre).
Nous avons toujours l'impression que la Lune fait le même diamètre, sauf quand elle est proche de l'horizon, mais c'est un effet d'optique, alors qu'en réalité son diamètre apparent varie de près de 14 %, soit une variation de sa surface apparente de 30 % !

.imageshack.us/img18/9435/prigeapoge2006kt5.jpg
admn : image indisponible
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: BEL23 le 17 février 2009 à 00:22:20
bah on avait tous les deux raison  ;D
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: -Vod- le 17 février 2009 à 08:12:18
Merci des précisions ElevenAugust !
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Natacha le 25 février 2009 à 23:32:27

Citer

23 Février 2009
La planète Saturne est proche de la comète Lulin.
Attendez 21H00 TU que la planète Saturne soit suffisamment haute dans le ciel pour la trouver au-dessus de l'horizon sud-est. Avec une paire de jumelles, vous trouverez à sa droite la comète Lulin, découverte en 2007, qui sera assez brillante pour être visible à l'oeil nu. Elle sera aussi brillante que la planète Saturne.

http://www.futura-sciences.com/fr/sciences/ephemerides/ciel/d/la-planete-saturne-est-proche-de-la-comete-lulin_1340/

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Argolus le 01 mars 2009 à 23:09:04
Jupiter sounds (so strange!) NASA-Voyager recording (http://www.youtube.com/watch?v=e3fqE01YYWs#)
Jupiter sounds (so strange!) NASA-Voyager recording
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 09 mars 2009 à 22:59:41
J'ai un peu de temps je me remet aux news scientifiques :

Citer
Saturne : les contorsions de l’anneau F
Par Jean Etienne, Futura-Sciences       

Cette configuration d’aspect chaotique de l’anneau F de Saturne  est provoquée par le passage de la petite lune Prometheus.

Prometheus, ou Prométhée, satellite de forme irrégulière de 119 x 87 x 61 kilomètres découvert par les astronomes Stewart A. Collins et D. Carlson sur les images transmises par la sonde Voyager 1 en 1980, fait partie de l’étonnante catégorie des lunes bergères.

Huit lunes bergères, ou « satellites bergers », orbitent autour de Saturne. Leurs orbites s’inscrivent à proximité immédiate de la bordure d’un des anneaux de la planète, dont elles délimitent très exactement l’étendue en agissant sur les matériaux qui le composent, les empêchant de se disperser. S’ils s’éloignent de l’anneau, par exemple sous l’effet de perturbations provoquées par un autre satellite, ces matériaux fugueurs sont immédiatement renvoyés dans l’anneau, ou s’agrègent à la lune bergère.


(http://www.futura-sciences.com/uploads/RTEmagicC_Promethee-291004.jpg.jpg)
Cette image du 29 octobre 2004 montre un pont de matière attirée par Prométhée depuis l'arête interne de l’anneau F. Crédit Nasa/Cassini

Trois gardiens pour un anneau

L’anneau F est particulièrement bien gardé, puisqu’il comporte trois lunes bergères à l’intérieur (Prométhée, S/2004 S 4 et S/2004 S 6) et deux (Pandore et S/2004 S 3) à extérieur. Mais une telle complexité n’est pas sans effet sur l’intégrité de la structure. Ainsi, Prométhée plonge littéralement dans l’arête intérieure de l’anneau lors de chaque passage à l’apoastre, y provoquant des vagues, des creux ou des nœuds et balayant sur sa surface une partie de la matière rencontrée. Elle y trace un véritable sillon apparaissant en sombre.

Sur cette nouvelle image prise par la sonde Cassini le 14 janvier 2009, l’anneau est éclairé par la face opposée selon un angle de 18 degrés. La distance à Saturne est de 555.000 kilomètres et la valeur de résolution, au niveau de l’anneau, est de 3 kilomètres par pixel.


admn : image indisponible
Sur cette nouvelle image prise le 14 janvier 2009, Prométhée pénètre et interagit avec l’anneau F, y laissant un sillon et de nombreuses perturbations. Crédit Nasa/Cassini[/center]
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 09 mars 2009 à 23:01:18
En bref : découvrez le GTC, le plus grand télescope du monde
Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences       

Avec ses 36 miroirs hexagonaux qui lui donnent une taille équivalente à un miroir sphérique de 10,40 mètres, le GTC, installé dans l'archipel des Canaries, est le plus grand télescope actuellement en service. Venez le visiter avec nous...

Le GTC (Gran Telescopio Canarias) est installé à l'Observatoire de La Palma, une des îles des Canaries. Dans le cadre de l'Année Mondiale de l'Astronomie, nous avons eu le privilège d'y être accueillis par Manuela Abril, ingénieur en charge des optiques du GTC.

Découverte du télescope, visite du laboratoire de réaluminure des miroirs, présentation de l'Observatoire de La Palma, l'ensemble de notre reportage se trouve sur le blog astro.


(http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/a17.jpg)
La coupole du Gran Tecan, image J-B Feldmann
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 11 mars 2009 à 08:40:11
Citer
Le plus grand rassemblement astronomique jamais organisé


Les "100 heures d'astronomie" auront lieu du 2 au 5 avril 2009. Une opération sans précédent qui se déroulera simultanément et en continu tout autour du globe terrestre. Son objectif est de permettre au plus grand nombre de personnes de découvrir les merveilles du ciel.

L'Année mondiale de l'astronomie va connaître un sommet, du jeudi 2 au dimanche 5 avril 2009, avec les "100 heures d'astronomie". Ce projet-phare se déroulera simultanément sur des milliers de sites dans le monde entier où des astronomes professionnels mais aussi amateurs et des animateurs de centres scientifiques feront partager leur passion pour l'astronomie. Il s'agit du plus grand rassemblement astronomique jamais organisé à l'échelle mondiale.

En France, de très nombreuses activités seront proposées, pendant 4 jours et 4 nuits, dans une trentaine de sites isolés où la pollution lumineuse est réduite mais aussi au coeur même des villes. Il sera possible, si la météo le permet, d'observer avec des instruments le ciel diurne ou nocturne, en particulier les paysages de la Lune (au voisinage de son premier quartier, période où l'on observe les plus beaux cratères) et la planète Saturne. Simultanément sont organisées des rencontres avec des astrophysiciens et des astronomes amateurs, des visites d'expositions, des conférences thématiques, des événements artistiques, etc. Pour tous les visiteurs, ce sera l'opportunité de découvrir des objets célestes et d'appréhender les merveilles du cosmos.

Les "100 heures d'astronomie" sont coordonnées par la Société Astronomique de France avec le soutien de l'Association Française d'Astronomie, de l'association Planète Sciences et de l'Association Nationale pour la Protection du Ciel et de l'Environnement Nocturne.


Téléchargez le Programme des 100 heures (http://www.insu.cnrs.fr/co/files/ddp100hVF.pdf)

Source et illustration: CNES / INSU & AMA09
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 11 mars 2009 à 08:42:27
Citer
La Terre vue de l'espace : Aral, la glace et le sel

Source : ESA       

Cette image prise par Envisat montre une mer d’Aral prise par les glaces, à cheval sur la frontière entre le Kazakhstan et l’Ouzbékistan, en Asie Centrale. En fait de mer, il s’agit plutôt d’un grand lac salé.

Autrefois le quatrième plus grand lac de la planète, la mer d’Aral a rétréci régulièrement au cours des cinq dernières décennies. Dans les années 1960, les planificateurs soviétiques ont dévié les eaux des deux principaux fleuves alimentant la mer – l’Amou-Daria (visible au sud) et le Syr-Daria (au nord-est) – afin d’irriguer les plantations de coton de la région.

Dans les années 1980, très peu d’eau parvenait encore à la mer, si bien que les concentrations en sels et en minéraux ont augmenté. La zone blanchâtre qui entoure la mer actuelle et qui ressemble à de la neige est en fait un terrain désertique salé, maintenant appelé Désert de l’Aralkoum.

En 1989, la mer d’Aral s’est scindée en deux – le grand lac en forme de fer à cheval au sud et un lac plus petit au nord. La Petite Mer d’Aral est considérée comme pouvant encore être sauvée, tandis que la Grande Mer d’Aral devrait s’assécher complètement à l’horizon 2020. A la fin du siècle dernier, la mer s'est divisée en trois lacs résiduels principaux.


(http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/AralSea-100309b.jpg)
La mer l'Aral vue par la caméra Meris d'Envisat. Crédit Esa
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 11 mars 2009 à 08:54:36
Citation de: http://www.maxisciences.com/lune/en-images-un-mirage-surprenant-deformant-le-lever-de-lune_art1105.html
En images : un mirage surprenant déformant le lever de Lune

Le mois dernier, la pleine Lune est apparue de façon surprenante, en raison d'un mirage faisant apparaître une image inversée de l'astre près de la ligne d'horizon.

Le phénomène, baptisé "lever de Lune en vase étrusque" par Jules Verne, était visible depuis différents lieux de la surface terrestre. Il a été créé par la lumière de la Lune, réfractée à travers une couche d'inversion de l'atmosphère terrestre, où de l'air froid se retrouve piégé près de la surface.

Un photographe ayant immortalisé la scène a également expliqué avoir observé que le bord inférieur de l'astre était ourlé de rouge tandis qu'un liseré vert bordait son sommet. Semblables au célèbre "rayon vert'" du Soleil, ces phénomènes surviennent quand l'atmosphère terrestre agit comme un prisme, décomposant la lumière en différents rayons, envoyés dans des directions distinctes.


admn : images indisponibles

Apparaissant lorsque la lumière réfléchie par la Lune subit une réfraction à travers une couche atmosphérique d'air froid, ce phénomène surnommé "lever de Lune en vase étrusque" donne naissance à un curieux mirage, que certains ont réussi à immortaliser. 

crédits photos : Nasa
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: BEL23 le 11 mars 2009 à 19:00:24
Un docu sur la matière noire :

Attention, pour certains (pas Labbe bien-sûr  ;D) à ne pas confondre matière noire (matière apparemment indétectable, invoquée pour rendre compte d'effets inattendus, notamment au sujet des galaxies.) et énergie noire (Nom donné à une composante hypothétique de notre Univers, présentant la particularité d'avoir une pression négative. Elle serait responsable de l'accélération de l'expansion cosmique mise en évidence de façon expérimentale depuis une dizaine d'années.)

L'existence matière noire (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/la-matiere-noire-cartographiee-comme-jamais_7925/) semble être casi certaine alors que l'existence de l'énergie noire  (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/physique-1/d/une-particule-cameleon-pour-expliquer-lenergie-noire_18277/) et encore en rivalité avec la théorie de la particule caméléon....

me trompe-je ?

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 12 mars 2009 à 08:52:01
Citer
Deimos, lune de Mars, observée en détail par la sonde MRO


Deimos, la plus petite des deux lunes de Mars a été photographiée par la sonde américaine Mars Reconnaissance Orbiter avec une résolution de 20 m par pixel de sorte que des détails de 60 mètres sont visibles.

/www.techno-science.net/illustration/Espace/Mars/mars-MRO-Deimos.jpg
modération : l'image a disparu


Ces images ne vont pas révolutionner les connaissances scientifiques que nous avons de Deimos qui ressemble plus à un astéroïde qu'à un satellite. Elles le montrent tel qu'il est ; un monde ovoïdal de 12 km, sombre, lisse et très peu cratérisé qui se caractérise par de longues stries. Le cratère le plus grand mesure environ 3 km et la période orbitale de la petite lune est de 1 jour, 6 heures et 17,9 minutes.

Sa surface est recouverte d'une épaisse couche de régolithe qui a fini par effacer le relief en remplissant les cratères les plus anciens. De subtiles variations de couleurs - plus rouge dans les secteurs les plus homogènes et moins rouge à proximité des cratères d'impact frais et au-dessus des arêtes, sont visibles. Ces variations de couleurs sont probablement dues à l'exposition des matériaux à l'environnement spatial, ce qui provoque leur assombrissement rougeâtre. Des matériaux de surface plus lumineux ont moins été exposés à l'espace en raison d'impacts récents ou d'éboulements du régolithe.

Notez que pour l'exploration humaine du Système Solaire, Phobos et Deimos pourraient être utilisés comme postes-avancés. Ils sont d'excellents promontoires martiens et pourraient servir de base pour l'exploration à distance de Mars. Depuis leur surface, les astronautes pourraient télécommander des robots en temps réel, en s'affranchissant ainsi du délai de communication Terre - Mars, qui rend les opérations de pilotage particulièrement laborieuses. Une telle solution serait idéale pour étudier sans les perturber d'éventuels écosystèmes martiens.

Dans le cas de Phobos, les scientifiques soupçonnent l'existence de poches d'eau sous sa surface de sorte que l'utilisation de cette ressource naturelle est à l'étude.


Source: NASA & flashespace.com
Illustration: NASA/JPL-Caltech/University of Arizona
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: WDPK webzine le 12 mars 2009 à 13:22:04
Utiliser Phobos comme base avancée ?! On a déjà vu que là-bas, "ils" ne sont pas d'accord.

http://www.dinosoria.com/phobos.htm (http://www.dinosoria.com/phobos.htm)

Mais j'ai une idée : pourquoi pas envoyer deux sondes : une sonde "appât" qui serait détruite, et une autre en retrait qui filmerait "l'attentat" éventuel...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 14 mars 2009 à 14:35:05
Citer
La sonde New Horizons aperçoit Triton, lune de Neptune


La sonde New Horizons a réalisé l'automne dernier un superbe cliché de Triton, lune de Neptune, lors de son voyage vers Pluton et la Ceinture de Kuiper.

techno-science.net/illustration/Espace/Nasa/Sondes/New-Horizons/new-horizons-neptune-triton.jpg
modération : l'image a disparu

La sonde était à 3,75 milliards de kilomètres de Neptune le 16 octobre 2008 lorsque l'instrument LORRI (Long Range Reconnaissance Imager) s'est verrouillé sur la planète et l'a capturée. Le vaisseau suivait une séquence programmée de commandes faisant partie de son contrôle annuel. La NASA a publié l'image jeudi après-midi.

"Nous voulions examiner la capacité de LORRI de mesurer un faible objet près d'un autre beaucoup plus lumineux en utilisant un mode de suivi spécial," commente le scientifique Hal Weaver du projet New Horizons, du Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory," et la paire Neptune-Triton répond parfaitement à ce besoin. "LORRI a été actionné dans le format 4 par 4 (les pixels originaux sont arrangés par groupes de 16), et le vaisseau spatial a été placé dans un mode de suivi spécial pour permettre des temps d'exposition plus longs. "Nous avions besoin d'atteindre les sensibilités les plus élevées possible", ajoute Weaver.

Les scientifiques de la mission souhaitaient également mesurer Triton lui-même. "Parmi les objets visités par les vaisseaux spatiaux à ce jour, Triton est de loin le plus similaire à Pluton ", explique le chercheur principal de New Horizons, Alan Stern. Le vaisseau spatial Voyager 2 a pris des images spectaculaires de Triton au cours de son survol de Neptune en 1989, témoignant de l'activité cryovolcanique et de l'aspect rugueux du terrain.

Triton n'est que légèrement plus grand que Pluton (2 700 km de diamètre par rapport aux 2 400 km de Pluton). Les deux objets ont des atmosphères principalement composées d'azote, de gaz avec une pression de surface de seulement 1/70 000ème de celle de la Terre, et des températures de surface relativement froides (-390° F pour Triton et -370° F sur Pluton). Il est largement admis que Triton a été autrefois un membre de la Ceinture de Kuiper (comme Pluton l'est encore) qui a été capturé en orbite autour de Neptune, probablement au cours d'une collision au début de l'histoire du Système solaire.

De par sa position privilégiée, New Horizons peut observer Neptune et Triton à des angles de phase solaires (l'angle Soleil-objet-vaisseau spatial) qui ne sont pas réalisables pour les équipements terrestres, et ce point de vue unique peut fournir des indications sur les propriétés de la surface de Titan et l'atmosphère de Neptune.

LORRI va continuer d'observer la paire Neptune-Triton au cours des contrôles annuels jusqu'à la rencontre avec Pluton en 2015.

New Horizons est actuellement en hibernation électronique, à 1,93 milliards de kilomètres de la Terre, et s'éloigne du Soleil à la vitesse de 61 991 km par heure.

Voir aussi cette news et les commentaires associés dans le forum.

Source: NASA & Gilbert Javaux - PGJ Astronomie
Illustrations: NASA/Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory/Southwest Research Institute
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 18 mars 2009 à 20:05:38
Citer
En bref : Discovery amarrée à l’ISS
Par Jean Etienne, Futura-Sciences       

La navette spatiale Discovery s’est amarrée hier 17 mars comme prévu à la Station Spatiale Internationale, qui se trouvait alors à la verticale de l’Australie.

Durant quelques heures, on a craint que les opérations de rendez-vous et de jonction dussent être reportées en raison d’un débris spatial dont l’orbite coïncidait dangereusement avec celle de la station. Mais les manœuvres ont finalement pu avoir lieu sans incident. L'importante mission STS-119 se poursuit donc normalement et devrait donner à l'ISS sa configuration pratiquement définitive.

Lancée dans la nuit de dimanche à lundi, Discovery emmène en effet dans sa soute la quatrième – et dernière – paire de panneaux solaires, grâce à laquelle l’ISS disposera enfin de toute sa puissance électrique. Celle-ci sera surtout nécessaire d’ici deux mois, lorsque l’équipage permanent de la station sera porté de trois à six occupants.

L’amarrage de la navette a été précédé par un examen complet de son bouclier thermique au moyen d’une caméra à haute résolution portée par le bras manipulateur Canadarm, procédure devenue habituelle depuis la désintégration lors de son retour sur Terre de la navette Columbia en février 2003 et la mort de ses sept occupants.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 18 mars 2009 à 20:07:58
Citer
Quadruple transit de satellites de Saturne capturé par Hubble

Les anneaux extrêmement fins de Saturne sont faiblement inclinés vers la Terre tous les 15 ans. Parce que les orbites des plus importants satellites de Saturne sont dans le plan des anneaux, aussi, cet alignement donne aux astronomes une occasion rare de capturer un défilé véritablement spectaculaire de corps célestes croisant la face de Saturne.


techno-science.net/illustration/Astronomie/Planetes/saturne-satellites-transit.jpg
modération : l'image a disparu
Quadruple transit sur Saturne[/center]

Plus grande que la planète Mercure, la lune géante Titan de Saturne conduit le défilé. L'épaisse atmosphère glaciale d'azote de la lune est teintée d'orange. Plusieurs autres lunes glaciales beaucoup plus petites sont plus proches de la planète et longent le bord supérieur des anneaux. L'acuité d'Hubble révèle également la structure de nuages en bandes de Saturne.

Source: NASA & Gilbert Javaux - PGJ Astronomie
Illustration: NASA, ESA, and the Hubble Heritage Team (STScI/AURA)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 21 mars 2009 à 13:27:56
Citer
Des échantillons de Lune étudiés à Poitier
Paru le 2009-03-21 09:46:00

admn : image indisponible

Poitiers, France - Quatre échantillons de roches lunaires recueillis lors des missions Apollo et fournis par la Nasa sont actuellement à l'étude à Poitiers durant quelques jours.

C'est pour vérifier une hypothèse sur l'origine du champ magnétique de la Lune qu'une simulation expérimentale a été mise au point par une équipe de chercheurs français de trois laboratoires. Les scientifiques placent dans un champ magnétique contrôlé les roches lunaires, auxquelles ils font subir des chocs induits par impulsion laser, afin d'analyser l'aimantation ainsi acquise. Ils espèrent ainsi prouver que le champ magnétique lunaire peut avoir pour origine des impacts d'astéroïdes.

Contrairement aux champs magnétiques terrestre ou martien, le champ magnétique de la Lune est très hétérogène et le mystère reste entier sur son origine. Une publication américaine de 2008 a proposé un modèle original pour expliquer l'origine du magnétisme lunaire : depuis les années 70, l'hypothèse avancée voulait que ce champ magnétique résulte de l'activité d'une “dynamo lunaire” qui se serait arrêtée il y a 3 ou 4 milliards d'années mais le modèle proposé en 2008 est tout autre. On sait déjà qu'un champ magnétique transitoire est créé lors d'impacts de comètes ou d'astéroïdes sur la surface lunaire : selon le modèle de 2008, les chocs produits par la chute d'objets cosmiques pourraient aimanter la surface lunaire durablement et expliquer ce champ magnétique.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 23 mars 2009 à 16:32:47
Comprendre l’aimantation des échantillons lunaires


Quatre échantillons de roches lunaires recueillis lors des missions Apollo et fournis par la NASA sont actuellement à l'étude à Poitiers durant quelques jours. Pour vérifier une hypothèse sur l'origine du champ magnétique de la Lune, une simulation expérimentale a été mise au point par un consortium de chercheurs français: le Centre européen de recherche et d'enseignement des géosciences de l'environnement (Université Paul Cézanne / CNRS / IRD / Collège de France / Université de Provence), le Laboratoire de combustion et de détonique (CNRS) et le Laboratoire pour l'application des lasers de puissance (CNRS). Les scientifiques font subir aux roches lunaires placées dans un champ magnétique contrôlé des chocs induits par impulsion laser, puis ils analysent l'aimantation ainsi acquise par ces roches. Ils espèrent prouver que le champ magnétique lunaire peut avoir pour origine des impacts d'astéroïdes.


techno-science.net/illustration/Astronomie/Planetes/echantillon-lune-aimantation-1.jpg
modération : l'image a disparu
Cube de basalte lunaire rapporté par la mission Apollo 17 montrant la trace laissée
par impact laser[/center]

Contrairement aux champs magnétiques terrestre ou martien, le champ magnétique de la Lune est très hétérogène et le mystère reste entier sur son origine. Une publication américaine de 2008 propose un modèle numérique de l'origine du magnétisme lunaire. L'hypothèse avancée depuis les années 1970 voulait que ce champ magnétique résulte de l'activité d'une “dynamo lunaire” (Génération d'un champ magnétique global par convection de liquides conducteurs dans le noyau) qui se serait arrêtée il y a 3 ou 4 milliards d'années. Le modèle proposé en 2008 est tout autre: les chocs produits par chute d'objets cosmiques pourraient aimanter la surface lunaire et expliquer ce champ magnétique.

Un champ magnétique transitoire est créé lors d'impacts de comètes ou d'astéroïdes sur la surface lunaire. Ce champ est maximal à l'antipode du choc, où convergent par ailleurs les ondes de choc causées par l'impact. Les scientifiques américains ont proposé que ces deux processus simultanés entraînent l'aimantation de la zone antipodale à l'impact. Le principe est identique à celui d'un dictaphone: l'onde de choc revient à appuyer sur le “bouton d'enregistrement” de la roche lunaire, celle-ci pouvant alors recueillir le “son” c'est à dire le champ magnétique transitoire créé par l'impact. Ce champ magnétique, plus ou moins intense selon la puissance du choc, est donc conservé par la roche lunaire concernée. Le magnétisme cartographié aujourd'hui par les satellites en orbite autour de la Lune est proportionnel à cette aimantation rémanente.

Une équipe de chercheurs, soutenue par le Programme national de planétologie (CNRS-INSU / CNES), tente aujourd'hui de valider expérimentalement cette hypothèse, cohérente avec l'hétérogénéité de la carte magnétique lunaire. Ce consortium français simule les impacts des météorites sur notre satellite grâce à des chocs laser sur de petits échantillons lunaires fournis par la NASA. Ces chocs sont effectués en champ magnétique contrôlé. En variant la puissance du laser et celle de ce champ magnétique contrôlé, les scientifiques espèrent mesurer des aimantations analogues à celles observées sur la Lune. Les résultats de ces expériences seront essentiels pour la reconnaissance des aimantations de choc dans l'étude des échantillons Apollo en cours depuis les années 1970.


techno-science.net/illustration/Astronomie/Planetes/echantillon-lune-aimantation-2.jpg
modération : l'image a disparu

Cratère d'un diamètre de 1.8mm produit sur une cible de cuivre irradiée
par laser impulsionnel avec un flux d'environ 60TW/cm2[/center]

Source: CNRS
Illustrations: © J. Gattacceca/CEREGE & © CNRS/LCD
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 23 mars 2009 à 16:36:58
En video : l’ISS déploie ses derniers panneaux solaires



Par Jean Etienne, Futura-Sciences       

Le quatrième et dernier ensemble de panneaux solaires de la Station Spatiale Internationale a été déployé avec succès vendredi 20 mars, conférant ainsi au vaste complexe orbital ses dimensions définitives.

La veille, les astronautes américains Steve Swanson et Richard Arnold avaient quitté l’ISS pour une première sortie dans l’espace, afin de fixer définitivement le segment de poutre S6 apporté dans la soute de Discovery et mis en place au moyen du bras robotisé Canadarm. Cet élément était entreposé à Cap Canaveral depuis 2002, l’attente la plus longue qu’ait connue une des parties de l’ISS avant son départ pour l’espace.


(http://www.futura-sciences.com/uploads/RTEmagicC_s6-230309a.jpg.jpg)
Panneaux repliés, entreposés dans un hangar de la Nasa. Crédit Nasa

Après avoir boulonné les éléments entre eux, les deux hommes ont pu déployer les quatre coffrages qui contenaient les nouveaux panneaux solaires, leur déploiement pouvant être commandé à distance et s’effectuer de façon automatique. Vendredi, le déploiement pouvait commencer.

sts119asts119a (http://www.youtube.com/watch?v=WFu55pkzsw4#)
Boulonnage de l'élément P6 sur la poutre principale le l'ISS, le 19 mars 2009. Crédit Nasa. Montage video Futura-Sciences

Pour cette manœuvre délicate, les astronautes avaient décidé de procéder avec prudence, ayant en mémoire différents incidents qui avaient précédemment émaillé la sortie des premiers panneaux solaires. Celle-ci s’est ainsi effectuée plus lentement que d’habitude, mais de façon continue et très régulière.

sts119b
sts119b (http://www.youtube.com/watch?v=smDitTW94k4#)
Partie d'animation produite par la Nasa montrant la mise en place de la section de poutre P6. Crédit Nasa. Montage video Futura-Sciences

Chacun des huit panneaux assemblés par paires opposées mesure 35 mètres de long pour 11,50 de large, ce qui donne à l’ensemble une envergure de 73 mètres. D’une masse unitaire de 1.088 kg au sol, ils sont tapissés de 32.800 cellules solaires de 8 cm² formées chacune de 4.100 diodes fabriquées par Boeing’s Spectrolab and Aviation Systems Engineering. 400 cellules composent chacun des 82 volets se déployant en accordéon pour former l’une des huit structures. La puissance électrique délivrée est de 32,8 kilowatts par paire d’éléments, soit plus de 130 kW pour l’ensemble.

sts119c
sts119c (http://www.youtube.com/watch?v=_X-UT1PbZsE#)
Partie d'animation produite par la Nasa montrant la mise en place et déploiement des panneaux solaires de l'ISS les 19 et 20 mars 2009. Crédit Nasa. Montage video Futura-Sciences

Samedi 21 mars, une deuxième sortie dans l’espace a été entreprise par Steve Swanson et Joseph Acaba afin d’effectuer divers travaux d’entretien et de maintenance. Il s’agissait entre autres de démonter deux batteries fixées sur le segment de poutre P6, donc à l’opposé du nouveau panneau, en vue de leur remplacement lors d’une prochaine mission en juin 2009.

Une antenne de guidage a aussi été installée à l’extérieur du module japonais. Celle-ci sera utilisée lors des opérations de rendez-vous et d’arrimage avec le futur vaisseau de ravitaillement japonais qui devrait entrer en service à partir de l’an prochain.

D’ici quelques jours, l’activation de la quatrième paire de panneaux solaires rendra la station apte à effectuer toutes les expériences scientifiques pour lesquelles elle a été conçue, et permettra aussi aux modules européen et japonais installés il y a quelques mois de fonctionner à plein rendement. Enfin en mai prochain, l’équipage permanent de l’ISS sera définitivement porté à 6 astronautes.

(http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/s6-230309b.jpg)
Panneau solaire en train de se déployer. Crédit Nasa
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 23 mars 2009 à 16:44:17
La Suède accueillera le premier spatioport européen privé


Par Jean Etienne, Futura-Sciences       

La première infrastructure de lancement pour touristes européens de l’espace sera exploitée dans le nord de la Suède par Richard Branson, à la tête de Virgin Galactic.

Selon une déclaration faite à l’AFP par Johanna Bergström-Roos, porte-parole de l'entreprise Spaceport Sweden, les premiers vols touristiques commerciaux de Virgin Galactic partiront des Etats-Unis en 2011, puis en 2012 de Kiruna, en Suède. « Nous espérons que Kiruna deviendra le principal site européen de lancement pour le tourisme spatial », explique-t-elle en rappelant que le centre spatial installé à Estrange (Esrange Space Center), à proximité de Kiruna, donc à environ 145 kilomètres au-delà du cercle polaire arctique.

Johanna Bergström-Roos souligne l’expérience déjà acquise dans les vols spatiaux depuis cette base, même si jusqu’à présent il ne s’agissait que d’envoyer des fusées-sondes inhabitées, mais jusqu’à 800 km de hauteur.

Virgin Galactic a déjà vendu 300 billets pour un vol suborbital à 110 kilomètres d’altitude à bord de son Space Ship Two, dont à des Danois, des Finlandais ou des Suédois. Mais certains d’entre eux préfèrent prendre le départ depuis les Etats-Unis, uniquement pour ne pas devoir attendre un an de plus.

Des balades spatiales déjà au catalogue

Des contrats ont déjà été signés avec cinq agences de voyages nordiques, proposant des places pour la somme de 200.000 dollars (153.000 euros) par personne, au départ des Etats-Unis ou de Kiruna.

En attendant, le célèbre IceHotel suédois, dont les suites constituées uniquement de glace ont déjà fait le tour du monde sous forme de reportages et de photos, propose déjà un minitrip spatial dans son catalogue, en collaboration avec Virgin Galactic. Selon Roger Sand, attaché de presse de l’établissement, les clients auront le choix entre un départ en hiver, saison des aurores boréales, ou l’été, profitant du Soleil de minuit.


(http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/ss2-190309a.jpg)
Le SpaceShipTwo de Virgin Galactic largué en vol par le WhiteKnightTwo, l'avion porteur. Crédit Virgin Galactic
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 23 mars 2009 à 16:47:10
Une chasse aux étoiles mondiale contre la pollution lumineuse
 


Monde - Cette année encore et jusqu'au 28 mars prochain, l'opération "Globe at Night" invite la population mondiale à sortir de chez elle pour observer le ciel nocturne afin de dresser une carte de la pollution lumineuse sur la planète.


Les personnes désireuses de participer au projet doivent choisir une nuit dégagée, durant laquelle les astres sont bien visibles, afin de mesurer la quantité d'étoiles de la constellation d'Orion observables. Elles entrent ensuite le fruit de leurs observations sur le site internet de Globe at Night.

Afin de faciliter le travail de tous les observateurs bénévoles, Globe at Night fournit différentes cartes du ciel, auxquelles il est facile de comparer ses propres observations d'Orion : grâce à elles, l'astronome en herbe peut facilement distinguer un ciel lumineux, où seules quelques étoiles de la constellation sont visibles, d'un ciel très sombre, où plus d'une centaine d'étoiles peuvent être observées.

Les organisateurs espèrent que 2009, année internationale de l'astronomie, permettra de réaliser une carte surpassant en qualité celles des années précédentes, et rendant compte le plus fidèlement possible de l'évolution de la pollution lumineuse sur Terre.

admn : image indisponible
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 23 mars 2009 à 17:03:43
Test du premier étage d'Ares I  
    
Le Centre spatial Kennedy s'affaire autour de l'essai du premier étage d'Ares I, le lanceur qui sera utilisé pour lancer la capsule Orion. Ce tir est prévu en juillet 2009.

Les objectifs de cet essai font que cet étage sera testé en configuration de vol réelle. Les autres éléments du lanceur seront néanmoins factices. Les maquettes de l'étage supérieur, la capsule Orion et la tour d'éjection simuleront la forme, la taille, le poids et l'aérodynamisme du lanceur opérationnel.

Pour la NASA, il s'agit de voir comment se comportera le lanceur en vol. En effet, ces 94 mètres et sa finesse, le rendent particulièrement difficile à manœuvrer. Les ingénieurs voudront donc s'assurer que le système mis au point (tuyères et logiciels) pour contrôler le couple en roulis est au point.


(http://www.flashespace.com/icones/mars09/ares1x/ares1x05g.jpg)
Le premier étage construit par ATK Crédit NASA

Pour ce vol, un module de contrôle du roulis sera installé sur le lanceur. Il a pour fonction d'empêcher une rotation incontrôlée de la fusée sur elle-même et qui l'oriente correctement en roulis. Un tel roulis peut conduire à l'arrêt prématuré du moteur comme cela a été le cas lors du vol 502 d'Ariane 5 quand la rotation de l'EPC sur son axe longitudinal a incurvé la surface libre des ergols dans les réservoirs, conduisant à un arrêt prématuré du moteur.

L'autre objectif de cet essai concerne la séparation du premier étage. Les ingénieurs voudront s'assurer qu'il n'y a pas de risque de collision entre les 2 étages et voir et modéliser les effets possibles sur le fonctionnement de l'étage supérieur et de son moteur, le J-2X, à la fin de la combustion du premier étage et à l'allumage du second.

Ce vol d'essai sera également mis à profit pour tester la compatibilité des installations au sol, l'utilisation des parachutes pour récupérer le premier étage.

Ares I

Ares I est un lanceur en ligne à 2 étages d'environ 94 m et d'une masse au décollage de plus de 900 tonnes. Dédié au lancement d'Orion, il sera capable de lancer 25 tonnes en orbite basse.

Le premier étage

Construit par ATK, ce premier étage est dérivé des boosters à poudre réutilisables de la navette à 4 segments. Il sera long d'un peu plus de 40 m pour un diamètre de 3,7 m. Il se différenciera des boosters de la navette par l'ajout d'un segment supplémentaire, soit 5 au total. Ce 5ème segment permet d'augmenter la quantité de propergol embarqué et donc la performance du lanceur. Cet étage doit fonctionner pendant les 2 premières minutes du vol.

D'autres modifications sont également prévues. Elles visent toutes à répondre aux spécifications du lanceur qui prévoient un taux de fiabilité et de rendement plus élevé que ceux imposés aux boosters de la navette.

Cet étage s'appuie donc sur des technologies largement éprouvées pour le vol habité ce qui limite d'autant les procédures de qualification inhérentes à la mise au point d'un nouvel étage et partant de la limite d'autant l'impact financier sur le programme.

Deuxième étage

Le deuxième étage sera construit par une joint venture formée par Boeing et Northrop Grumman. Initialement, la NASA prévoyait d'utiliser un moteur SSME à hydrogène et oxygène liquide. Cette solution a été abandonnée au profit du moteur J-2X. Cet étage comportera un nouveau réservoir d'oxygène et d'hydrogène liquide ainsi que l'avionique associée.



(http://www.flashespace.com/icones/mars09/ares1x/ares1x02g.jpg) Eléments factices d'Ares I-X

(http://www.flashespace.com/icones/mars09/ares1x/ares1x03g.jpg) La tour d'éjection

(http://www.flashespace.com/icones/mars09/ares1x/ares1x01g.jpg) Segment contenant les parachutes

(http://www.flashespace.com/icones/mars09/ares1x/ares1x04g.jpg) Ballast simulant la masse du carburant

(http://www.flashespace.com/icones/mars09/ares1x/ares1x04g.jpg) Maquette représentant la capsule Orion

(http://www.flashespace.com/icones/mars09/ares1x/ares1x06g.jpg) Le module de contrôle du roulis

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 25 mars 2009 à 19:42:54
Etat d'avancement de la mission Solar Orbiter
    
Solar Orbiter est une mission de l'ESA avec la NASA comme partenaire international qui permettra de faire des progrès significatifs sur la connaissance du Soleil et de l'héliosphère. Elle succédera à SOHO en 2017 et s'approchera du Soleil comme aucune autre mission ne l'a fait auparavant.

Elle sera placée à environ un quart de la distance du Soleil à la Terre. Cette orbite rendra possible des périodes d'observation en phase avec la rotation solaire. Ceci permettra, pour la première fois, d'associer directement des observations à haute résolution spatiale d'évènements à la surface solaire et dans la couronne avec des mesures in situ dans le vent solaire. Elle permettra également :

- D'obtenir des résolutions spatiales en imagerie 5 fois meilleures qu'auparavant (au périhélie) ;
- D'observation in-situ de l'héliosphère interne d'aussi près que 45 rayons solaires (0,21 UA) ;
- D'observer pour la première fois la surface du Soleil ainsi que la couronne à partir d'un point en quasi co-rotation avec le Soleil ;
- D'obtenir des images des régions polaires du Soleil jusqu'à des latitudes de 38° en fin de mission.

Mis bout à bout, l'ensemble de ces données et celles déjà acquises par le passé renforceront les capacités des scientifiques à prévoir la météorologie spatiale, à mieux comprendre les interactions entre le Soleil et la Terre et ouvrir un nouveau chapitre de la recherche sur l'héliosphère.

Etat d'avancement du projet

Thales Alenia Space (Italie) finalise la phase de conception préliminaire qui va se terminer dans le courant de l'année et l'ESA et la NASAont annoncé la sélection de 10 instruments scientifiques.

Design envisagé pour Solar Orbiter Crédit ESA

Cette mission est considérée comme une des 2 missions possibles pour les 2 premières missions moyennes du programme Vision Cosmique de l'Agence spatiale européenne pour les années 2015 / 2025.

Bien qu'elle soit en concurrence avec 5 autres missions, il est peu probable que l'ESA l'abandonne d'autant plus que la NASA est le partenaire international de la mission et fourni à ce titre, 3 instruments. Une première sélection sera faite en 2011.

Les relations Soleil-Terre

Le Soleil est un des thèmes principaux de recherche de l'Agence spatiale européenne qui est partie prenante dans le Programme international 'Vivre avec une étoile' (ILWS). Ce programme constitue une initiative sans précédent car des agences spatiales du monde entier unissent leurs efforts afin d'étudier la manière dont les variations de l'activité solaire affectent l'environnement de la Terre et d'autres planètes aussi bien à court terme qu'à long terme. Un ensemble cohérent de missions d'études du Soleil ont été lancées et l'effort est prévu pour continuer ces prochaines années.

Europe

Avec le lancement de missions comme Ulysses, la première sonde à explorer les régions de l'espace situées au-dessus et en dessous des pôles solaires, SOHO qui observe plus particulièrement l'atmosphère du Soleil et les mouvements qui agitent sa surface, en fournissant chaque jour un "bulletin météorologique" solaire ou encore des quatre satellites de la constellation Cluster II et la mission sino-européenne Double Star qui étudient les interactions entre le vent solaire et la magnétosphère terrestre, la communauté scientifique a fait des avancées significatives dans la compréhension des propriétés physiques du Soleil et les relations Soleil-Terre de sorte que des prévisions météorologiques du Soleil ont été mises en place ce qui permet de prévoir l'activité du Soleil et qui peut affecter la distribution de l'électricité sur Terre et perturber le trafic aérien et les systèmes de télécommunications ou encore affecter le fonctionnement des satellites en orbite et menacer la sécurité des astronautes.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 25 mars 2009 à 19:44:14
Galileo
L'Europe va-t-elle se faire chiper une fréquence ?

    
L'Union européenne pourrait perdre une des fréquences qu'elle a réservé pour son futur système de navigation par satellites (Galileo), auprès de l'Union internationale des télécommunications (ITU). En cause, la Chine !

La Chine qui avait signé un accord de partenariat en 2003 avec l'Europe a donné depuis la priorité à sa propre constellation et projette de lancer 10 nouveaux satellites Beidou entre 2009 et 2010.

Cela signifie que le système chinois sera opérationnel avant Galileo qui n'a cessé de connaître des retards dans son organisation financière et sa gestion industrielle. Avec un retard de 5 ans par rapport au calendrier initial, l'Europe prévoit de passer cette année la commande de 30 satellites Galileo, 4 pour l'In-Orbit Validation et 26 pour la Full Operational Capability en vue du déploiement de la constellation en 2013.

Sans avoir négocié une coordination complète des fréquences, la Chine projette ni plus ni moins d'utiliser les signaux dans la longueur d'onde réservés à l'Union Européenne par l'UIT. La fréquence en question n'est pas des moindres. Il s'agit du Public Regulated Service (PRS) une fréquence réservé aux organismes gouvernementaux liés à la sécurité civile, avec des applications militaires possibles.

Faisant fi des deux satellites Giove A et B lancé en 2006 et 2008 dont la mission principale est d'émettre les signaux Galileo depuis l'espace en se déplaçant sur une des orbites prévues pour la constellation de façon à garantir les fréquences réservées pour le système Galileo auprès de l'ITU, la Chine a officiellement demandé que la fréquence en question, réservée par la Commission Européenne, lui soit rétrocédée.

Note

L'UIT est une agence des Nations Unies qui a attribue les fréquences du spectre radioélectrique afin d'éviter des brouillages préjudiciables entre les stations de radiocommunication des différents pays et gère l'orbite des satcoms afin d'éviter que des satellites trop proches ne brouillent leurs signaux.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 25 mars 2009 à 19:54:10

Earth Hour : la Terre éteindra ses lumières le 28 mars


Source : Relaxnews       

Plonger la Terre dans le noir durant une heure. Tel est l'objectif lancé par le WWF (World Wild Fund) à tous les habitants de la planète le 28 mars prochain. De 20 h 30 à 21 h 30 (heure française), l'ONG souhaite mobiliser un milliard de personnes durant l'opération Earth Hour. Dans le monde entier, des centaines de villes se sont engagées. En France, Paris et deux cents autres villes y participeront.

Le WWF réitère son opération Earth Hour le 28 mars, de 20 h 30 à 21 h 30, et compte mobiliser encore plus de pays que l'an dernier. Cette action symbolique vise à faire prendre conscience que chacun à son niveau peut agir pour freiner le dérèglement climatique et pour protéger la planète. En 2007, un appel de ce genre émis par l'association Alliance pour la planète avait conduit, durant cinq minutes, à réduire de 1% la consommation française d'électricité.

Partout dans le monde, des villes et des lieux emblématiques seront plongés dans le noir. Les engagements montrent en effet une mobilisation plus importante que les années précédentes. Le Golden Gate Bridge de San Francisco, le Colisée de Rome, l'opéra de Sydney, le parc Tivoli de Copenhague, la Table Mountain d'Afrique du Sud, le Christ rédempteur de Rio, la Sky Tower d'Auckland ou encore la Tour du Canadien National à Toronto éteindront leurs éclairages.

La Tour Eiffel ne scintillera pas

En France, 200 villes participeront à l'opération organisée par le WWF. A Paris, le Louvre, l'Hôtel de Ville, Notre-Dame, la Place Vendôme, le Théâtre du Châtelet, la Place des Vosges, le Panthéon, les Invalides, la Place de la Concorde, l'Opéra Garnier, le Parc des Princes, les ponts parisiens et les mairies d'arrondissement font partie des quelques lieux qui seront éteints durant une heure.

Le symbole parisien, la Tour Eiffel, ne sera pour sa part éteint que cinq minutes, indique la mairie de Paris. De plus, exceptionnellement, le monument ne scintillera pas à 21 h. Les Français souhaitant participer à l'opération sont priés de s'inscrire sur le site dédié à Earth Hour, pour être comptabilisés.

Earth Hour a débuté la première fois à Sydney en 2007 où près de 2,2 millions de personnes avaient été éteint lumières et éclairages durant une heure. L'opération s'est étendue l'année suivante. D'après les estimations de l'association environnementale, près de 50 millions de personnes, dans 35 pays, ont participé à l'événement en 2008.

(http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/2009-02-20-751-20090220120734_.jpg)
60 minutes sans émission de photons, combien d'électricité consommée en moins ? © WWF
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 25 mars 2009 à 20:02:05
Les Landsat, plus de 25 années de surveillance de la planète


Par Jean Etienne, Futura-Sciences       

Alors que les satellites militaires d’observation de la Terre atteignent aujourd’hui une précision décimétrique, voire mieux, les performances des premiers Landsat américains n’impressionnent plus. Pourtant Landsat 5, après 25 années passées en orbite, s’avère toujours aussi précieux !

Sept Landsat ont été lancés en tout depuis le 23 juillet 1972 sur une orbite héliosynchrone de 705 km inclinée à 98°2, le dernier en 1999. Deux d’entre eux, Landsat 5 et 7, sont toujours exploités. Les premiers exemplaires étaient équipés d’une simple caméra RBV (Return Beam Vidicon) et d’un radiomètre multispectral MSS (Multi Spectral Scanner) permettant une résolution spatiale de 80 mètres dans les domaines visible, infrarouge proche et infrarouge thermique, tandis que les modèles suivants passèrent, à partir de Landsat 4, à une résolution de 30 mètres (15 mètres en panchromatique) et étaient équipés d’un radiomètre ETM+ (Enhanced Thematic Mapper Plus) permettant d'offrir des images couvrant un champ d'observation de 185 x 185 km.


(http://www.futura-sciences.com/uploads/RTEmagicC_Landsat5-240309.jpg.jpg)
Landsat 5 en orbite (vue d'artiste). Crédit Nasa/USGS

Si deux satellites seulement sont toujours en fonctionnement, le programme Landsat n’a jamais été arrêté malgré des performances largement dépassées. Pourquoi ? Simplement en raison d’une continuité exceptionnelle du service. Celui-ci permet en effet de suivre l’évolution de la Terre, et plus particulièrement du réchauffement global, selon un même système de référence depuis un quart de siècle.

Joyeux anniversaire, Landsat 5 !

La Nasa vient de fêter le 25e anniversaire de la mise en orbite de Landsat 5 (1er mars 1984), toujours opérationnel, et qui était prévu pour une durée de vie de… trois ans. L’extraordinaire longévité de ces instruments n’est pas sans rappeler celle des robots martiens Spirit et Opportunity, toujours vaillants à la surface de la Planète rouge cinq années après le début d’une mission prévue pour trois mois…


(http://www.futura-sciences.com/uploads/RTEmagicC_Landsat-Chernobyl-1986-240309a.jpg.jpg)
La région de Tchernobyl, photographiée par Landsat en 1989, juste après l’explosion de la centrale nucléaire. Crédit Nasa/USGS

Les capteurs de Landsat fournissent des images dans 7 bandes spectrales, permettant de discriminer aisément les végétaux des sols, de distinguer les diverses espèces de végétaux et même de faire la différence entre la neige et les nuages. En matière d’évolution du climat, la nature héliosynchrone de l’orbite des Landsat est particulièrement précieuse car elle permet aux satellites de survoler exactement le même point de notre planète tous les seize jours, exactement à la même heure.

La Nasa vient de mettre en place un site Web spécial anniversaire consacré à la famille des satellites Landsat.

(http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/Landsat-Kuwait-240309b.jpg)
Puits de pétrole en feu au Koweït. Crédit Nasa/USGS
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 29 mars 2009 à 10:31:17
Cinquième conférence européenne sur les débris spatiaux


L'Agence spatiale européenne accueillera du 30 mars au 2 avril prochain dans son Centre d'opérations spatiales (ESOC) de Darmstadt (Allemagne) la 5ème Conférence européenne sur les débris spatiaux, qui est la plus importante manifestation mondiale consacrée à cette question. Organisée conjointement par les agences spatiales britannique (BNSC), française (CNES), allemande (DLR) et italienne (ASI), le Comité de la Recherche spatiale (COSPAR) et l'Académie internationale d'astronautique (IAA), cette conférence devrait rassembler plus de deux cent experts venus du monde entier.

La question des débris spatiaux suscite depuis quelque temps un intérêt croissant lié à la fois à une meilleure prise de conscience de la nécessité de protéger durablement l'orbite terrestre basse (LEO) et l'orbite géosynchrone (GEO) en raison de leur utilité commerciale, et à la menace directe que ces débris représentent pour les missions actuelles et futures. L'exploitation de l'espace à des fins scientifiques et commerciales s'est étendue à un large éventail d'activités, des télécommunications à la recherche en passant par la météorologie, la navigation et l'observation de la Terre, entraînant l'accumulation en orbite d'un grand nombre de débris qui constituent un grave danger pour les missions spatiales en cours et à venir.

Les intervenants à cette conférence présenteront les résultats et définiront les nouvelles orientations de la recherche sur les débris spatiaux. Ils feront le point sur la modélisation de la population de débris, les mesures limitatives et correctives, l'évaluation et le contrôle des risques et les mesures de protection. Les aspects politiques, réglementaires et juridiques de cette question seront également abordés.

Ces échanges de vues contribueront aussi aux réflexions en cours dans un certain nombre d'organisations, notamment le Comité de coordination inter-agences sur les débris spatiaux (IADC) et le Sous-comité scientifique et technique du Comité des utilisations pacifiques de l'espace extra-atmosphérique des Nations unies (UNCOPUOS).

(http://www.techno-science.net/illustration/Espace/ESA/Conference-Debris.jpg)


Source et illustration: ESA
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 29 mars 2009 à 10:33:15
Récupération de fragments d'astéroïde percutant la Terre


Le 6 octobre 2008 l'astéroïde 2008 TC3 était détecté 20h avant sa collision avec la Terre. Les programmes de surveillance du ciel opérés par les astronomes du monde entier ont permis de suivre l'objet et de prévoir avec précision l'instant et l'endroit de sa chute, située dans le désert de Nubie Soudan. Dans un article paru dans Nature (jeudi 26 mars 2006) une équipe internationale comprenant des astronomes de la NASA et de l'observatoire de Paris décrit la récupération de fragments de l'astéroïde et tente de faire le lien avec un corps parent plus massif.

techno-science.net/illustration/Astronomie/Petits_Corps/meteorite-2008-TC3.jpg
modération : l'image a disparu

Fragment de météorite provenant de 2008-TC3[/center]

C'est la première fois qu'un tel évènement a lieu. Il n'est pas rare qu'un petit astéroïde de ce type tombe sur la Terre, mais la plupart du temps l'évènement reste inaperçu. Grâce à des programmes d'observation des météores les scientifiques peuvent observer les dernières secondes de sa chute, lorsqu'il est déjà dans l'atmosphère et crée un flash très lumineux dans le ciel. La détermination de son origine est alors possible mais complexe. Le cas de 2008 TC3 est différent car il a été observé avant même sa chute.

Dans le même ordre d'idée il est possible de déterminer l'origine astronomique des météorites trouvées sur Terre en examinant la façon dont ils réfléchissent la lumière et en les comparant aux astéroïdes observés dans nos télescopes. Le cas de 2008 TC3 est unique car les données minéralogiques et astronomiques sont disponibles en même temps pour la première fois.

L'astéroïde en question faisait environ 4,1 m de diamètre, c'est-à-dire qu'il était suffisamment petit pour ne pas causer de dégât au sol. Il s'est désintégré haut dans l'atmosphère (37 km) trahissant sa nature fragile, ce qui laissait peu d'espoir de récupérer des fragments. Cependant Peter Jenniskens (SETI Institute, Californie) et Muawia Shaddad sont allés chasser les météorites dans le désert Soudanais avec une équipe d'enseignant-chercheurs et des étudiants de l'université de Khartoum. 47 météorites ont été trouvées, pour un poids total de 3.95kg.

L'analyse de la roche a montré qu'il s'agit d'une uréilite atypique, jusqu'ici jamais observée dans les collections de météorites, et associés à des astéroïdes de type S, alors que 2008 TC3 est de type F. Sa fragilité et sa porosité ont surpris tous les scientifiques.

Les travaux de J. Vaubaillon de l'IMCCE (observatoire de Paris) basés sur l'évolution orbitale de 2008 TC3 ont montré que ce corps pourrait être lié à un autre astéroïde de type F beaucoup plus gros (1998 KU2, 2.6 km de diamètre).

La détermination de la composition des roches extra-terrestres tombant sur Terre permet aux scientifiques de comprendre la formation du Système Solaire. De plus la surveillance du ciel permet de prévoir la chute d'astéroïdes géocroiseurs. Les petits objets comme 2008 TC3 (4.1m, ~80 tonnes) ne font guère de dégâts au sol mais le risque de chute d'objet plus massif sur une zone habitée est pris au sérieux par les astronomes. Ce genre d'étude est un effort international dont l'Observatoire de Paris via l'IMCCE fait déjà partie.

Source: Observatoire de Paris
Illustration: NASA & Peter Jenniskens (SETI Institute/NASA Ames)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 29 mars 2009 à 10:38:18
On a retrouvé l'astéroïde 2008 TC3, détecté dans l'espace


Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences       

Dans les sables du Sahara, au nord du Soudan, une équipe d'astronomes a retrouvé plusieurs morceaux du petit astéroïde 2008 TC3, dont la trajectoire avait été suivie depuis le sol en octobre 2008, par des télescopes... et par l'équipage d'un avion de la KLM. C'est la première fois qu'un corps extraterrestre est d'abord formellement repéré dans l'espace avant d'être récupéré au sol. Bonne surprise supplémentaire : il s'agit d'un spécimen rare...

Le 6 octobre 2008, Richard Kowalski, un astronome de l'observatoire du Mont Lemmon, dans l'Arizona, détectait un corps peu lumineux, qui avait toutes les chances d'être un astéroïde. Dans les heures qui ont suivi, l'objet, devenu l'astéroïde 2008 TC3, a été suivi par plusieurs instruments et sa taille estimée à quelques mètres. Plusieurs équipes dans le monde ont alors déterminé sa trajectoire. Résultat : une probabilité d'impact avec la Terre de 100%. Ce géocroiseur méritait vraiment cette appellation... La trajectoire calculée donnait un point d'aboutissement au nord du Soudan.

Le petit corps a pu être suivi jusqu'à une altitude 65 kilomètres. Mais comment assurer l'observation de la désintégration qui allait se produire au-dessus du Sahara ? L'un des astronomes impliqués, météorologiste dans le civil et habitué à transmettre des bulletins à Air France-KLM, a pu demander à ce que la compagnie vérifie si par hasard un avion ne croisait pas dans le secteur. Il y en avait bien un, en vol entre Johannesburg et Amsterdam. Alerté, l'équipage a pu se mettre aux aguets et a effectivement observé un magnifique bolide, relevant précisément l'heure, la hauteur sur l'horizon et l'azimut.

L'astéroïde devenu météorite était alors à 1.400 kilomètres de l'avion. A 8 km/s en vitesse relative par rapport à la Terre, il était en train d'éclater et de se consumer sous les yeux de l'équipage. Puis plus rien.

Petits morceaux d'un très gros astéroïde

Peter Jenniskens, de l'institut Seti, à Mountain View (Californie), et Muawia Hamid Shaddad, astronome à l'université de Khartoum (Soudan), qui avait récolté des images du bolide prises des personnes de la région, ont mis sur pied une expédition à la recherche des morceaux de 2008 TC3. Avec une troupe de 45 étudiants, l'équipe a gagné le nord du pays, près de la ville de Wadi Halfa, non loin de la frontière égyptienne. Installés en ligne, accompagnés par des journalistes, les pisteurs de météorites ont progressé dans le désert, à l'endroit suspecté du point de chute. L'expédition a été chanceuse. La première journée, un morceau d'un centimètre et demi a été découvert, à même le sable. Les deux jours suivants, l'équipe en a trouvés bien d'autres et, quelques semaines plus tard, un groupe de 72 personnes en récoltait 32 !

Les analyses ne font que commencer et on en saura plus dans les prochaines semaines. Un minéralogiste de la Nasa, Mike Zolensky, a déjà déterminé qu'il s'agit d'urélite. Si la chance était au rendez-vous pour la récolte des morceaux de la météorite, elle l'est encore pour la nature de l'astéroïde 2008 TC3.

L'urélite (du nom du village russe de Novo Urei où les premiers spécimens ont été découverts en 1886) est en effet un minéral très rare parmi les météorites. Une trentaine de kilogrammes seulement ont été récoltés jusque-là. Cette roche, dans laquelle on trouve notamment de l'olivine, contient de nombreuses inclusions, dont des minuscules diamants et des matériaux magmatiques.

2008 TC3 est une achondrite, c'est-à-dire une météorite pierreuse provenant de la surface d'un gros astéroïde. L'étude minutieuse des morceaux retrouvés a de bonnes chances de raconter un peu l'histoire de la formation du grand corps dont est issu 2008 TC3 et donc de nous en apprendre un peu plus sur celle des planètes...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 08 avril 2009 à 15:53:24
En bref : les 100 heures de l'astronomie en images
       

Du 2 au 5 avril se déroulaient Les 100 heures de l'astronomie, un marathon d'observations dans le cadre de l'Année Mondiale de l'Astronomie. Notre blog astro vous propose un bilan en images.

Pour l'opération Les 100 heures de l'astronomie, qui réunissait les astronomes amateurs du monde entier pour trois nuits d'observation, les membres du forum d'astronomie de Futura-Sciences se sont mobilisés pendant ces 4 jours et 3 nuits pour vous faire vivre cet évènement. Leurs récits et leurs images font l'objet d'un reportage sur le blog astro.

A Toulouse Place du Capitole, à Paris dans les allées de l'Observatoire, à Marigny avec les élèves des écoles primaires ou sous le soleil de Rocbaron, ce sont douze sites (dont un en Suisse) que nous vous proposons de découvrir.


(http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/astro_01.jpg)
Les 100 heures de l'astronomie aux quatre coins de France. Crédits Vle, Roule, mcben83, jbfe



(http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/astro.jpg)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 20 avril 2009 à 14:15:58
Sélection du matériau pour le bouclier thermique d'Orion
    
La NASA vient de sélectionner le matériau qu'elle utilisera pour fabriquer le bouclier thermique d'Orion, le mode de transport qui doit remplacer les navettes spatiales.

Son choix s'est porté sur l'Avcoat ablator, un matériau utilisé avec succès sur les capsules Apollo et sur certaines parties de la navette spatiale lors de ses premiers vols. Il s'est fait au détriment de 8 autres matériaux, dont le PICA qui a également fait ses preuves en vol, car utilisé pour recouvrir le bouclier thermique de la capsule de la sonde Stardust.

La fabrication de ce matériau, arrêtée depuis plusieurs années, sera relancée par Lockheed Martin et Textron Systems. Constituer de fibres de silice avec une résine époxy-novolaque à l'intérieur d'une structure en forme de nid d'abeille en fibre de verre phénolique, ce matériau sera moulé directement sur la structure du bouclier thermique et non pas posé dessus, comme une tuile par exemple. Le bouclier sera attaché en un bloc au module d'équipage durant l'assemblage du vaisseau.


       
   
(http://www.flashespace.com/icones/nov07/bouclierp.jpg)(http://www.flashespace.com/icones/nov07/bouclier2p.jpg)
Prototype en PICA, de Boeing qui n'a pas ete retenu

Crédits Boeing / Joe Olmos   Vue d'artiste

Crédit NASA

    

Bouclier thermique

La NASA qui a décidé de tourner la page des navettes prévoit de les remiser en 2010 et de les remplacer vers 2015 par Orion, une capsule habitée de type Apollo. Ce véhicule spatial de troisième génération reprend donc le bon vieux concept de la capsule réutilisable mais avec quelques avancées majeures qui la rendront plus performante et fiable que les capsules Apollo. Orion sera construit sous maîtrise d'œuvre par Lockheed Martin.

Orion sera décliné en 4 versions habitables et 1 vaisseau cargo adaptés à une multitude de missions, de l'orbite basse jusqu'aux destinations plus lointaines comme la Lune, Mars et les astéroïdes.

Le bouclier thermique sera commun à toutes ces versions, avec peut-être une réserve pour les Orion utilisés pour rejoindre Mars et des astéroïdes (d'ici là…). Il sera installé à la base de la capsule de retour et servira à protéger la structure de l'engin lors de son entrée dans l'atmosphère terrestre, qui se fera sous 3 parachutes, en déviant les flux de chaleur induits par les frottements contre les couches atmosphériques. Il sera donc capable de protéger la capsule lors du retour de mission à bord de la Station (rentrée à une vitesse de 27000 km/h) ou sur la Lune (rentrée à une vitesse de 40000 km/h). Séjour à la suite duquel la rentrée génère une chaleur cinq fois plus importante qu'après un séjour en orbite basse.

Ce bouclier sera le plus grand bouclier thermique ablatif jamais conçu. Cette solution a été préférée au bouclier de type radiatif car cela permet de le surdimensionner plus facilement pour tenir compte d'une certaine marge d'erreur car, il suffit d'augmenter 'tout simplement' son épaisseur pour absorber une plus grande quantité de chaleur. Ce qui n'est pas possible avec les boucliers radiatifs qui n'acceptent aucune marge d'erreur. Quand la température maximale pour laquelle ils ont été conçus est atteinte, le matériau utilisé ne peut plus remplir son rôle de protection et c'est la catastrophe assurée.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 20 avril 2009 à 14:17:03
Les bonnes surprises de la mission STEREO
    
Un des objectifs de la mission STEREO qui était de mieux comprendre le fonctionnement des éjections de matière coronale, qui prennent leur source dans la couronne solaire, a été brillamment atteint. Aujourd'hui, les scientifiques ont la capacité de prévoir leur arrivée sur Terre au moins 24 heures à l'avance !

Quand on sait que les CME éjections peuvent perturber le fonctionnement des satellites en orbite, endommager les réseaux terrestres de distribution d'électricité et affecter la santé des astronautes en activité autour de la Terre on comprend mieux tout l'intérêt de disposer d'un délais aussi important pour permettre aux opérateurs de satellites de prendre des mesures préventives pour réduire au minimum les risques pour leurs satellites et aux astronautes de se protéger sans être pris au dépourvus.

En outre, une meilleure compréhension de la nature de ces phénomènes aidera les ingénieurs à construire des systèmes mieux adaptés et plus résistants alors que nous dépendons de plus en plus des techniques spatiales dans notre vie quotidienne et préparons des plans ambitieux pour explorer le Système Solaire.

Les éjections de masse coronale

Les éjections de masse coronale (CME) ont lieu dans la couronne solaire, la partie la plus haute de l'atmosphère de notre étoile, où les températures atteignent plus d'un million de degrés. Plusieurs milliards de tonnes de matière sont alors éjectées à des vitesses de près de 3 millions de Km/h. Cette matière éjectée à grande vitesse peut atteindre notre planète et entrer en interaction avec la magnétosphère puis avec l'atmosphère terrestre pour y induire une multitude de phénomènes : aurores boréales, irradiation des spationautes, perturbations des communications radios ou de la distribution de l'électricité...

Le développement d'une météorologie spatiale passe donc par l'étude des processus physiques, aujourd'hui très mal connus, qui déclenchent ces éjections, la reconnexion des lignes de champ magnétique étant certainement un élément clé.

Les satellites STEREO

Le 25 octobre 2006, deux satellites jumeaux ont été lancés avec succès de Cap Canaveral. Ils arrivent au terme de leur mission initiale d'environ 2 ans. Chacun comporte quatre instruments conçus et réalisés par des scientifiques américains et européens. Des équipes associées au CNRS sont impliquées dans trois de ces instruments, avec le soutien du CNES.

Ces satellites sont placés en orbite autour du Soleil, l'un se déplaçant " en avance " par rapport à la Terre et l'autre " en retard ". Ils s'éloignent l'un de l'autre de 22° par an, pour observer le Soleil sous deux perspectives différentes qui varient durant les deux années de la mission. Sur le même principe que le cerveau humain qui reconstruit une vision en relief à partir des deux images fournies par chaque œil, cette configuration permet de réaliser des mesures en trois dimensions, tels que les flux de particules, ainsi que l'acquisition d'images de l'atmosphère du Soleil.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 20 avril 2009 à 14:18:02
La charge utile du satellite GOCE est activée
    
Après le lancement réussi du 17 mars dernier, le gradiomètre, instrument électrostatique sophistiqué permettant de mesurer le champ gravitationnel terrestre, et qui constitue le cœur de la charge utile du satellite GOCE, a été mis sous tension graduellement entre le 3 et le 7 avril afin de réaliser sa recette en orbite.

Thales Alenia Space a développé le gradiomètre, lui même composé de six accéléromètres ultra sensibles. Ces six accéléromètres de haute technologie et de très haute précision ont parfaitement résisté aux contraintes du lancement et le comportement de l'ensemble de l'instrument est conforme aux prévisions

Premier satellite de la gamme " Earth Explorer " de l'Agence spatiale européenne (ESA), GOCE doit effectuer une cartographie complète en trois dimensions du champ gravitationnel terrestre avec une précision encore jamais atteinte. Le satellite et son principal instrument, le gradiomètre, ont été intégrés dans les établissements de Thales Alenia Space, maître d' œuvre industriel du projet. Les six accéléromètres ont été réalisés par l'Onera.

Chacun de ces accéléromètres mesure l'intensité de son champ électrique nécessaire pour maintenir en lévitation une masse d'épreuve et peut donc détecter les minuscules perturbations engendrées par les variations du champ gravitationnel sur le déplacement de celle-ci. L'analyse par les équipes de Thales Alenia Space et de l'Onera des premières données retransmises indique que les masselottes de référence sont bien en lévitation, que les mesures du champ électrique au niveau de chaque électrode interne aux accéléromètres sont cohérentes et que les performances préliminaires estimées apparaissent prometteuses. Grâce à ces technologies sophistiquées, GOCE sera le seul satellite capable de capter les changements de gravité terrestre, fournissant des données précises et complètes sur la structure interne et la dynamique de la Terre, en particulier en ce qui concerne les grandes circulations océaniques et leur effet sur le climat.

Après une mise en orbite parfaite le 17 mars et une première vérification des systèmes de bord, les équipes de l'ESA ont mis en route le 31 mars et le 2 avril les deux micropropulseurs ioniques chargés de compenser l'infime freinage aérodynamique causé par l'atmosphère résiduelle en orbite basse. Ces deux moteurs ioniques de très faible poussée fonctionnent parfaitement.

Initialement injecté sur une orbite à 283 km d'altitude, le satellite est en train de descendre lentement vers son orbite opérationnelle à 268 km sous le seul effet de ce frottement aérodynamique. Une fois parvenu à 273 km, GOCE entrera dans un mode " compensation de traînée (" drag free ") qui permettra de piloter ses micropropulseurs grâce aux accéléromètres afin de compenser au mieux les effets de l'atmosphère.

Il s'ensuivra une phase d'étalonnage du gradiomètre combinée au mode de stabilisation fin du satellite . Le satellite va entrer prochainement dans une période d'éclipses, où son orbite l'amènera à passer régulièrement dans l'ombre de la Terre, limitant ses ressources énergétiques. Cette phase durera jusqu'à la fin août. Le satellite sera alors fin prêt à entamer sa mission opérationnelle.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 20 avril 2009 à 14:20:04
Poursuite des essais de mise au point d'Orion
    
Les essais de mise au point de la capsule Orion se poursuivent en vue de la Critical Design Review toujours prévue en octobre 2010.

La NASA a récemment utilisé une maquette grandeur nature d'Orion pour déterminer le comportement des astronautes, après l'atterrissage de la capsule et celui des équipes de récupération.

Elle s'apprête maintenant à tester un système d'absorption d'énergie pour protéger l'équipage au moment de l'impact de la capsule contre l'océan lors de son atterrissage. Les essais seront menés au Centre Langley de la NASA qui pour l'occasion à fabriqué un appareil, le Crew Impact Attenuation System, qui simule autant que possible la cabine en configuration 4 et 6 passagers.

10 essais de chute verticale sont prévus. Le CIAS tombera d'une hauteur maximale de 6 mètres de façon à reproduire les différentes conditions d'atterrissage que pourrait faire face à la capsule à son retour d'une mission lunaire ou en orbite basse.

             
(http://www.flashespace.com/icones/avril09/orion1p.jpg) (http://www.flashespace.com/icones/avril09/orion2p.jpg) (http://www.flashespace.com/icones/avril09/orion3p.jpg)
Post-landing Orion Recovery Test (PORT)
Cet essai a constitué à lâcher d'une hauteur de plusieurs mètres la maquette d'Orion de façon à voir comment elle se pose sur l'eau.
   
Crew Impact Attenuation System (CIAS)

Crédit NASA

    
Orion Block-1A

La NASA a prévu de s'appuyer sur un Orion de base pour développer plusieurs versions susceptibles d'être adaptées à une multitude de missions comme desservir la Station, évoluer en orbite basse ou rejoindre la Lune et Mars. Autour de la plate-forme de l'Orion de Base, 5 versions devraient voir le jour (4 vaisseaux habitables et 1 vaisseau cargo).

La version Block-1A est celle qui sera utilisée pour les missions à destination de la Station spatiale. L'Orion Block-1A sera capable de transporter 3 astronautes et 400 kg de fret ou un équipage de 6 personnes sans aucune cargaison.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 20 avril 2009 à 14:22:26
Un objet quasi-stellaire à seulement 40 années-lumière de la Terre
    
Une équipe internationale, dirigée par des astronomes de l'Université de Hertfordshire a découvert un objet quasi stellaire autour de Wolf 940, une naine rouge située à seulement 40 années-lumière de la Terre.

Cet objet quasi stellaire est en fait une naine brune, sorte de trait d'union entre étoiles et planètes. Il s'agit d'objet n'ayant pas une masse suffisante pour enclencher ou maintenir la fusion nucléaire en son centre. Elles sont moins massives et plus froides que les étoiles, mais plus massives et plus chaudes que les planètes de sorte que leur masse est comprise entre 13 fois celle de Jupiter et 0,08 fois celle du Soleil.

Baptisé Wolf 940b, cet objet tourne autour de son étoile à quelque 440 fois la distance de la Terre au Soleil. A cette échelle, il lui faut près de 18000 ans pour réaliser une seule orbite. Sa température de surface est d'environ 300 degrés Celsius, ce qui le rend difficilement visible dans l'optique. Il est beaucoup plus lumineux dans l'infrarouge ce qui explique pourquoi le Télescope spatial Spitzer de la NASA l'a observé récemment.

La proximité de ce système binaire en fait une cible de choix pour les astronomes qui n'hésitent pas à parler de Pierre de Rosette. En effet, les informations que nous possédons sur ces objets sont très incomplètes. Les scientifiques vont pouvoir s'appuyer sur ce qu'ils savent de l'étoile parent pour mieux déterminer les propriétés de Wolf 940B comme son âge et sa composition chimique. Un des aspects les plus intéressants concerne la question des atmosphères de ces naines brunes. Pour cela, les astronomes comptent bien affiner les modèles de la lumière émise par ces objets ce qui permettra une modélisation essentielle à une meilleure compréhension de ce que l'on observe quand on étudie des planètes autour d'autres étoiles.

UKIDSS (UKirt Infrared Deep Sky Survey)

Wolf 940B a été découvert dans le cadre du Survey UKIDSS. Cette couverture photographique du ciel a débuté en mai 2005 et doit s'achever en 2012. Elle vise à sonder 7500 degrés carrés de l'hémisphère nord et prend la suite de 2MASS qui a couvert le ciel dans l'infrarouge de 1997 à février 2001. UKIDSS utilise WFCAM, une des caméras infrarouges la plus puissante au monde, construite par le Centre UK ATC et qui équipe le télescope infrarouge du Royaume-Uni à Hawaii (UKIRT).

Ce relevé sera plus fin et plus précis que 2MASS. Mais ce n'est pas son seul intérêt. Il sera la contrepartie dans le proche infrarouge du Sloan Digital Sky Survey (SDSS) un autre relevé astronomique, dans plusieurs couleurs, démarré en 1998 et achevé en 2005.

    
(http://www.flashespace.com/icones/avril09/wolf.jpg)
La naine rouge Wolf 940 et son compagnon

Les étoiles naines rouges sont les plus nombreuses dans Voie Lactée de sorte que des systèmes similaires à Wolf 940 sont bien plus courants que ce que laissent à penser nos observations.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 20 avril 2009 à 14:27:43
Petite note personnel :
Je ne lis pas tout les articles en détail, seulement en diagonal, sauf certain.

Autre chose, suite à l'article précédent, j'entend déjà certain(s) dire : "vous voyez les astronomes ont enfin trouvés Nibiru !!" 
Personnellement, je n'en pense rien, je me dis juste comme d'habitude, "pourquoi pas ..."
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 20 avril 2009 à 14:29:03
La Chine et la Russie unies pour une mission conjointe sur Mars


Pékin, Chine - Le 6 mars dernier, la Chine et la Russie ont créé la première équipe commune d'exploration de Mars (Firefly-1), afin d'accélérer le travail mené par les deux pays jusqu'à présent.

Parmi les objectifs assignés à la sonde Mars Firefly-1 figurent l'observation de la distribution du champ magnétique de l'espace et sa variation, l'étude de l'ionosphère de Mars et de ses particules, celle du taux d'échappement ionique de la planète rouge, l'exploration du terrain, du relief et des sables martiens et, enfin, l'analyse du champ gravitationnel dans la zone équatoriale de Mars.

La Chine et la Russie ont convenu d'envoyer conjointement une sonde sur la planète rouge et sur sa lune, Phobos, il y a deux ans. Selon l'accord passé, la Russie doit lancer la mission Phobos-Grunt, dont le mécanisme de prélèvement d'échantillons de sol a été conçu par la Chine, et qui comportera également un dispositif chinois d'exploration : le microsatellite Yinghuo-1, un orbiteur supplémentaire de 110 kilos qui se séparera de la sonde russe à proximité de la planète rouge.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 20 avril 2009 à 14:32:34
Première lumière pour la mission Kepler


Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences       

Le télescope spatial Kepler, lancé par la Nasa en mars dernier, et parti à la recherche d'exoplanètes, vient d'envoyer ses premières images.

Le 7 mars 2009, une fusée Delta 2 lançait de Cap Canaveral un satellite embarquant un télescope optique baptisé Kepler. Largué par le lanceur, l'instrument allait ensuite s'installer sur une orbite héliocentrique, qui l'amène à suivre la Terre et à effectuer une révolution complète autour du Soleil en 372,5 jours. Le satellite s'éloigne progressivement de notre planète et devrait en être à 0,5 UA (unité astronomique, soit la distance Terre-Soleil) dans quatre ans, c'est-à-dire au-delà de la durée prévue de la mission (3,5 ans).

(http://www.futura-sciences.com/uploads/RTEmagicC_orbit_rel.gif.gif)
L'orbite très particulière de la sonde Kepler (en rouge) la maintient en orbite héliocentrique à 1 UA du Soleil, et l'éloigne lentement de la Terre (en bleu). © Nasa

A la manière du satellite Corot, qui, lui, aussi, traque les exoplanètes, Kepler pointe une même région du ciel (Corot, lui, en surveille deux), englobant la constellation du Cygne et celle de la Lyre. Comme Corot également, Kepler utilise la méthode du transit. En surveillant la luminosité d'une série d'étoiles, il mesure pour chacune d'elles la baisse éventuelle de luminosité lorsque, par chance, une planète passe devant elle dans la ligne de visée de l'instrument.


(http://www.futura-sciences.com/uploads/RTEmagicC_Kepler_ffi04132009hot300yellow_95-1494.jpg.jpg)
Le champ complet sous l'œil du télescope de la mission Kepler, de 100 degrés carrés, à cheval sur les constellations du Cygne et de la Lyre, photographié le 8 avril 2009. Deux sites remarquables y sont notés, qui ont fait l'objet des premières photographies : l'amas ouvert NGC 6791, aux curieuses caractéristiques, et la position de Tres-2, une planète géante gazeuse (comme Jupiter) orbitant très près de son étoile. On remarque le découpage du capteur en 42 éléments. © Nasa

La très grande sensibilité du capteur de sa caméra, fournissant des images à 95 mégapixels, un record dans l'espace, peut mesurer une baisse de luminosité de 0,002%. Elle devrait être suffisante pour détecter des planètes telluriques, donc de petite taille et ressemblant à la nôtre, qu'il est désormais convenu d'appeler des exoterres.

Dans le champ de vision de Kepler brillent environ 4,5 millions d'étoiles et l'instrument en surveille à peu près 100.000. Le butin espéré durant la mission est de plusieurs centaines d'exoplanètes, dont quelques dizaines seraient installées dans la zone habitable. L'objectif n'est pas utopique, comme le démontrent les résultats obtenus par Corot, qui a repéré, entre autres, une planète tellurique (Corot-Exo-7b), seulement 1,7 fois plus grande que la Terre.


(http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/Kepler_NGC6791Hot566_02.jpg)
L'amas ouvert NGC 6791, situé à 13.000 années-lumière de la Terre et visible dans la constellation de la Lyre. Il intrigue les astronomes avec sa masse élevée (4.000 masses solaires), son âge canonique (8 milliards d'années) et son exceptionnelle richesse en fer. NGC 6791 ne figure pas parmi les objets d'étude de la mission Kepler mais sa célébrité méritait d'en faire un portrait pour les premières images de l'instrument. © Nasa
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 20 avril 2009 à 14:34:43
  Centrale solaire spatiale : un projet est-il vraiment en cours ? 


Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences       

Une société américaine promet de réaliser dans quinze ans une centrale solaire en orbite capable d'envoyer l'énergie au sol sous forme de puissantes émissions de micro-ondes. Un accord est déjà conclu avec une compagnie californienne de distribution d'électricité.

Depuis des décennies, l'idée de capter l'énergie solaire dans l'espace plutôt que sur Terre revient comme une antienne. En soi, le principe est logique. Dans l'espace, il est possible de s'affranchir du rythme jour-nuit et les nuages ne viennent jamais assombrir le ciel. De plus, en théorie, on ne manque pas... d'espace. Rien n'empêche d'augmenter la surface des panneaux, à peu près autant que l'on veut, l'absence de gravité (et de voisins) facilitant le déploiement de vastes structures. Enfin, les militaires y voient un moyen d'expédier une généreuse quantité d'énergie sur un champ de bataille, pour semer la pagaille dans les matériels électroniques de l'adversaire ou bien pour alimenter les troupes.

Les difficultés sont tout aussi faciles à imaginer. L'assemblage dans l'espace exige un grand nombre de lancements de fusées. L'orbite géostationnaire, seule envisageable puisque les capteurs doivent pointer toujours le même endroit au sol, est déjà bien occupée et sa dimension est limitée, ce qui réduit à peu de chose l'argument de l'espace disponible (sauf à imaginer des capteurs qui n'enverraient pas leur énergie vers la Terre, ce qui est une toute autre histoire).

Un projet encore bien flou

La transmission vers le sol devra se faire avec un faisceau concentré de micro-ondes, ce qui occasionnera des dangers sérieux pour les satellites en orbites basses, ainsi que les avions et autres volatils évoluant dans l'atmosphère. Au passage, les pertes d'énergie seront assez conséquentes. La station au sol, faute d'un faisceau très concentré (à moins de penser à un laser), devra être de grande taille. Enfin, un tel engin spatial constituerait une arme redoutable si le faisceau venait à être dévié, volontairement ou non, sur une zone peuplée d'êtres vivants, humains ou non.

Pourtant, les projets de centrales solaires spatiales n'ont pas manqué aux Etats-Unis, où la Nasa et le Pentagone s'y intéressent depuis longtemps (voir les liens en bas de cet article), ainsi qu'en Russie et au Japon. L'affaire semble revenir outre-atlantique avec le projet de la compagnie d'électricité PG&E (Pacific Gas and Electric Company), simplement – et vaguement – rapporté sur son blog.

Cette société s'est approchée de Solaren, une très discrète entreprise californienne, créée en 2001 par des spécialistes du secteur spatial. Comme le confirme son PD-G Gary Spirnak dans un entretien publié par PG&E, Solaren espère mettre en orbite en 2016 une centrale capable de produire 200 mégawatts. PG&E vient de demander aux autorités de l'Etat de Californie (California Public Utilities Commission) la permission d'utiliser ce fournisseur d'un nouveau genre.

(http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/suntower_02.jpg)
Une tour solaire en orbite, un jour imaginée par la Nasa. © Nasa
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 20 avril 2009 à 14:38:33
La navette spatiale, 28 ans après…


Par Jean Etienne, Futura-Sciences       

Il y a eu 28 ans ce week-end, la navette spatiale américaine décollait pour la première fois. Des millions d’Américains, mais aussi de simples Terriens, regardaient alors s’envoler le grand oiseau blanc, porteur des promesses les plus folles… Bref retour sur un évènement hors du commun.

Alors que les Soviétiques exploitaient intensément leur station Saliout (la sixième du nom !), les Américains restaient sur leur faim en cette année 1981. Plus aucun vaisseau habité frappé de la bannière étoilée n’avait en effet pris la route de l’espace depuis juillet 1975, lorsqu’une capsule Apollo avait été lancée à la poursuite de Soyouz 19 pour un vol bien plus politique que scientifique. Les yeux encore emplis de poussière lunaire, l’Oncle Sam se reposait en rêvant d’horizons lointains…


(http://www.futura-sciences.com/fileadmin/Fichiers/images/Univers/sts-150409a.jpg)
Celle-ci ne volera jamais. Cette rencontre fantomatique, flottant sur les eaux de Banana River, servait aux exercices de sauvetage avant la première mission. Cliquer pour agrandir. © Futura-Sciences

Aussi, lorsque le 12 avril 1981, furent mis à feu les deux énormes accélérateurs à poudre, puis les trois moteurs à hydrogène et que Colombia sembla s’ébrouer paresseusement avant de s’élancer dans un ciel de Floride parfaitement dégagé, le réveil de la passion pour l’espace fut aussi soudain qu’énorme. Pour ce vol inaugural, Columbia était pilotée par un astronaute de légende, John Youg, avec quatre vols à son actif et une petite promenade sur la Lune en 1972. Un « bleu », Robert Crippen, l’accompagnait sur le siège de droite. Ce jour-là, l’édition spéciale de Florida Today accusait un bon kilogramme…

Il est vrai que ce vol STS-1 (pour Space Transportation System) cumulait les innovations. Pour la première fois, un vaisseau spatial n’ayant jamais volé emmenait directement un équipage. Les moteurs des deux étages (accélérateurs et navette) étaient mis à feu ensemble. Des moteurs à hydrogène-oxygène étaient utilisés depuis le sol. Sur le plan technologique, les nouveautés étaient légion. Pour n’en citer que quelques-unes, il s’agissait non seulement du premier vaisseau réutilisable, mais certains éléments externes, comme les boosters, devaient être aussi récupérés et réutilisés (ils ne le furent en réalité jamais). Pour la première fois, un engin spatial était conçu pour atterrir sur une piste et non en mer, avec une possibilité de déport de 2.000 kilomètres grâce à des ailes. Car il s’agissait aussi du premier vaisseau ailé. Si l'on ajoute que ce vol intervient très exactement le jour du vingtième anniversaire de l'envoi du premier homme dans l'espace (Youri Gagarine), on comprendra que l'émotion, à ce moment, atteignit un niveau rarement égalé...


(http://www.futura-sciences.com/fileadmin/Fichiers/images/Univers/sts-150409b.jpg)
Colombia juste après son premier retour, le 14 avril 1981. Cliquer pour agrandir. © Futura-Sciences

Espoirs déçus

Une immense soute de 300 m³ et une fréquence de vols que l’on espérait élevée (n’a-t-on pas parlé d’un vol par semaine ?) laissait aussi entrevoir l’effondrement du prix du kilogramme placé en orbite. Il explosa. Tout comme la navette Challenger le 28 janvier 1986. Et comme Columbia (oui, celle de STS-1) lorsqu’elle se désintégra lors de sa rentrée atmosphérique le premier février 2003.

Ce dernier accident marqua le glas de l’ère des navettes spatiales et instigua le retour à un système de lancement plus conventionnel, sur base d’une fusée non récupérable (programme Orion). Ainsi, Columbia marqua de son empreinte à la fois le départ et la fin d’une des entreprises les plus ambitieuses de l’humanité qui, si elle s’avéra un échec sur le plan de la rentabilité, permit de concevoir de nombreuses nouvelles technologies débordant largement sur d’autres domaines scientifiques ainsi que dans la vie quotidienne.

(http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/STS-1-150409a.jpg)
L’envol de Columbia le 12 avril 1981, photo du jour de la Nasa.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 20 avril 2009 à 14:42:00
Des fusées réutilisables pour le Japon


http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/58508.htm
Le Japon mène depuis plusieurs années des travaux de R&D dans le domaine des fusées réutilisables. Même si l'utilisation de tels engins ne semble pas encore réalisable à court terme, la JAXA, l'agence spatiale japonaise, maintient un niveau minimum d'activités sur ce thème. Ces travaux sont dirigés par le laboratoire du Pr. Inatani, qui a développé le petit lanceur RVT, capable de décoller et d'atterrir verticalement de manière totalement autonome. Cette fusée 3 mètres de haut possède un système de propulsion liquide LOX/LH2 lui fournissant 8 kN de poussée.

Ces dernières années, le laboratoire du Pr. Inatani s'est associé avec le centre de R&D en propulsion de Kakuda pour développer des turbopompes qui procureront plus de réactivité au système de contrôle de poussée (les moteurs des précédents modèles de vol étaient alimentés par gaz pressurisé). Dans le cadre de l'intégration de ces turbopompes, le RVT a fait l'objet de trois séries d'essais au banc entre 2006 et 2009. Lors des deux premières campagnes, il est apparu un problème dans la zone de poussée faible, avec une instabilité de combustion à basse fréquence menaçant de créer des contraintes trop fortes dans la structure interne de la turbopompe à hydrogène. Le design de la pompe a été modifié en conséquence et en décembre 2008 de nouveaux essais ont été réalisés (essais RVT-13), qui se sont révélés satisfaisants, sauf dans la zone de très forte poussée où des vérifications supplémentaires doivent être apportées. La JAXA a donc réalisé une nouvelle série d'essais entre le 2 et le 20 mars 2009, sur le site habituel de Noshiro, dans la préfecture d'Akita faisant face à la mer du Japon. Les résultats sont actuellement analysés par les ingénieurs nippons.

A terme, le RVT devra fournir une alternative aux fusées-sondes actuelles, en étant capable de s'envoler jusqu'à 120 km d'altitude (avec 100 kg de charge utile) et surtout de revenir à son point de départ. La forme finale de cette future fusée-sonde devrait être une version augmentée du RVT actuel, avec une hauteur passant à 9 mètres et une masse à 8 tonnes (carburant inclus). Cette fusée encore très hypothétique serait équipée de 4 moteurs (en cycle expander-bleed) de 31 kN de poussée chacun. La possibilité de réutiliser ce lanceur de nombreuses fois permet à la JAXA d'estimer un coût de lancement d'environ 110 keuros, soit beaucoup moins que les fusées actuelles.

Source: BE Japon numéro 497 (3/04/2009) - Ambassade de France au Japon / ADIT - http://www.bulletins-electroniques.com/ ... /58508.htm
Illustration: © Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 20 avril 2009 à 14:43:08
Longue Marche 5D: un lanceur lourd pour la Chine similaire à Ariane 5 ECA


La Chine renforce ses capacités de lancement et envisage de se doter d'un nouveau lanceur capable de lancer 10 tonnes en orbite de transfert géostationnaire. Une performance similaire à celle de l'Ariane 5 ECA d'Arianespace.

Ce projet de lanceur a été présenté en novembre 2008 au salon de l'aéronautique et de l'espace de Zhuhai. Connu sous le nom de Longue Marche 5D, il est haut de 60 m pour une masse au lancement de quelque 675.000 kg. Il se présente sous la forme d'un corps central à 3 boosters (1 de 2,25 m de diamètre et 2 de 3,35 m de diamètre) et d'un étage supérieur de 3,8 m de diamètre, également entièrement nouveau.

Son étage supérieur répondra à l'ensemble des besoins chinois. Capable d'atteindre toutes les orbites, comme la Lune, il a été conçu pour s'adapter à la plupart des lanceurs de la famille 5 des Longue Marche. Les performances annoncées sont significatives. De 25 tonnes en orbite basse à plus de 10 à 12 tonnes en GTO, selon la configuration, il a une capacité de plusieurs réallumages et peut fonctionner de 7 à 10 jours en orbite.

Il s'agit là d'une avancée significative pour la Chine. Les applications militaires d'un tel étage ne font guère de doute.

Le premier vol est prévu en 2014. Ce lanceur serait tiré depuis le centre spatial de l'île de Hainan, où les conditions sont favorables pour le lancement de satellites en orbite géostationnaire et géosynchrone.

Source: flashespace.com
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 20 avril 2009 à 14:43:55
Le gradiomètre du satellite GOCE est activé
Le satellite GOCE a été lancé avec succès le 17 mars dernier. Son instrument principal, le gradiomètre, un équipement électrostatique permettant de mesurer le champ gravitationnel terrestre, a été mis sous tension graduellement entre le 3 et le 7 avril afin de réaliser sa recette en orbite.

Thales Alenia Space a développé le gradiomètre, lui même composé de six accéléromètres ultra sensibles. Ces six accéléromètres de haute technologie et de très haute précision ont parfaitement résisté aux contraintes du lancement et le comportement de l'ensemble de l'instrument est conforme aux prévisions.

techno-science.net/illustration/Espace/ESA/Goce/Goce-artiste.jpg
modération : l'image a disparu
Vue d’artiste du satellite GOCE de l’ESA

Premier satellite de la gamme "Earth Explorer" de l'Agence spatiale européenne (ESA), GOCE doit effectuer une cartographie complète en trois dimensions du champ gravitationnel terrestre avec une précision encore jamais atteinte. Le satellite et son principal instrument, le gradiomètre, ont été intégrés dans les établissements de Thales Alenia Space, maître d'œuvre industriel du projet. Les six accéléromètres ont été réalisés par l'Onera.

Chacun de ces accéléromètres mesure l'intensité du champ électrique nécessaire pour maintenir en lévitation une masse d'épreuve. Il est ainsi possible de détecter les minuscules perturbations engendrées par les variations du champ gravitationnel sur le déplacement de celle-ci. L'analyse par les équipes de Thales Alenia Space et de l'Onera des premières données retransmises indique que les masselottes de référence sont bien en lévitation, que les mesures du champ électrique au niveau de chaque électrode interne aux accéléromètres sont cohérentes et que les performances préliminaires estimées apparaissent prometteuses. Grâce à ces technologies sophistiquées, GOCE sera le seul satellite capable de capter les changements de gravité terrestre, fournissant des données précises et complètes sur la structure interne et la dynamique de la Terre, en particulier en ce qui concerne les grandes circulations océaniques et leur effet sur le climat.

Après une mise en orbite parfaite le 17 mars et une première vérification des systèmes de bord, les équipes de l'ESA ont mis en route le 31 mars et le 2 avril les deux micropropulseurs ioniques chargés de compenser l'infime freinage aérodynamique causé par l'atmosphère résiduelle en orbite basse. Ces deux moteurs ioniques de très faible poussée fonctionnent parfaitement.

Initialement injecté sur une orbite à 283 km d'altitude, le satellite est en train de descendre lentement vers son orbite opérationnelle à 268 km sous le seul effet de ce frottement aérodynamique. Une fois parvenu à 273 km, GOCE entrera dans un mode "compensation de traînée" ("drag free") qui permettra de piloter ses micropropulseurs grâce aux accéléromètres afin de compenser au mieux les effets de l'atmosphère.

Il s'ensuivra une phase d'étalonnage du gradiomètre combinée au mode de stabilisation fin du satellite. Le satellite va entrer prochainement dans une période d'éclipses, où son orbite l'amènera à passer régulièrement dans l'ombre de la Terre, limitant ses ressources énergétiques. Cette phase durera jusqu'à la fin août. Le satellite sera alors fin prêt à entamer sa mission opérationnelle.

Source: Flashespace.com
Illustration: ESA - AOES Medialab
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 20 avril 2009 à 14:46:00
Sélection du matériau pour le bouclier thermique d'Orion


La NASA vient de sélectionner le matériau qu'elle utilisera pour fabriquer le bouclier thermique d'Orion, le mode de transport qui doit remplacer les navettes spatiales.

Son choix s'est porté sur l'Avcoat ablator, un matériau utilisé avec succès sur les capsules Apollo et sur certaines parties de la navette spatiale lors de ses premiers vols. Il s'est fait au détriment de 8 autres matériaux, dont le PICA qui a également fait ses preuves en vol, car utilisé pour recouvrir le bouclier thermique de la capsule de la sonde Stardust.

techno-science.net/illustration/Espace/Nasa/Orion/orion-bouclier.jpg
modération : l'image a disparu
Prototype du futur bouclier du véhicule Orion

La fabrication de ce matériau, arrêtée depuis plusieurs années, sera relancée par Lockheed Martin et Textron Systems. Constitué de fibres de silice avec une résine époxy-novolaque à l'intérieur d'une structure en forme de nid d'abeille en fibre de verre phénolique, ce matériau sera moulé directement sur la structure du bouclier thermique et non pas posé dessus, comme une tuile par exemple. Le bouclier sera attaché en un bloc au module d'équipage durant l'assemblage du vaisseau.
Bouclier thermique
La NASA, qui a décidé de tourner la page des navettes, prévoit de les remiser en 2010 et de les remplacer vers 2015 par Orion, une capsule habitée de type Apollo. Ce véhicule spatial de troisième génération reprend donc le bon vieux concept de la capsule réutilisable mais avec quelques avancées majeures qui la rendront plus performante et fiable que les capsules Apollo. Orion sera construit sous maîtrise d'œuvre par Lockheed Martin.

Orion sera décliné en quatre versions habitables et un vaisseau cargo adaptés à une multitude de missions, de l'orbite basse jusqu'aux destinations plus lointaines comme la Lune, Mars et les astéroïdes.

Le bouclier thermique sera commun à toutes ces versions, avec peut-être une réserve pour les Orion utilisés pour rejoindre Mars et des astéroïdes (d'ici là...). Il sera installé à la base de la capsule de retour et servira à protéger la structure de l'engin lors de son entrée dans l'atmosphère terrestre, qui se fera sous trois parachutes, en déviant les flux de chaleur induits par les frottements contre les couches atmosphériques. Il sera donc capable de protéger la capsule lors du retour de mission à bord de la Station (rentrée à une vitesse de 27000 km/h) ou sur la Lune (rentrée à une vitesse de 40000 km/h). Séjour à la suite duquel la rentrée génère une chaleur cinq fois plus importante qu'après un séjour en orbite basse.

Ce bouclier sera le plus grand bouclier thermique ablatif jamais conçu. Cette solution a été préférée au bouclier de type radiatif car cela permet de le surdimensionner plus facilement pour tenir compte d'une certaine marge d'erreur car, il suffit d'augmenter 'tout simplement' son épaisseur pour absorber une plus grande quantité de chaleur. Ce qui n'est pas possible avec les boucliers radiatifs qui n'acceptent aucune marge d'erreur. Quand la température maximale pour laquelle ils ont été conçus est atteinte, le matériau utilisé ne peut plus remplir son rôle de protection et c'est la catastrophe assurée.

Source: Flashespace.com
Illustration: Boeing Photo - Joe Olmos
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 20 avril 2009 à 14:51:52
Cultiver des choux sur la Lune ?
 
maxisciences.com/alimentation/lune_3120_w560.jpg
modération : l'image a disparu

États-Unis - Des scientifiques américains projettent de faire pousser des légumes sur la Lune, dans le but de savoir si une future colonie établie sur le satellite pourrait produire sa propre nourriture.

La « Paragon Space Development Corporation » en Arizona dévoile son projet d’implanter des mini-serres sur la Lune, dans lesquelles on pourrait faire pousser des fleurs ou des légumes résistants de la famille des Brassicacées tels les choux. Les Brassicacées passent de la graine à la fleur en seulement 14 jours, et peuvent donc achever leur cycle en une nuit lunaire.

Paragon, qui a travaillé avec la Nasa, décrit ces serres de 50 cm de haut comme des « oasis lunaires ». Elles ont été conçues pour faire atterrir sans encombre un plant de laboratoire sur la surface de la lune et pour le protéger pendant sa croissance.

« Coloniser la lune ou Mars semble si loin, mais c’est important que nous fassions des recherches dès maintenant » déclare Jane Poynter, présidente de Paragon.

La serre miniature sera envoyée dans l’espace en 2012 par Odyssey Moon Ltd, un participant au Google Lunar X Prize, qui récompensera tout projet qui peut être envoyé sur la lune et fonctionner seul.

La serre lunaire a été comparée avec une expérience menée au Pôle Sud où les conditions sont extrêmes : haute altitude, faible pression atmosphérique, température ressentie de -100°C. La serre du Pôle Sud est un projet qui a 5 ans maintenant, elle permet aux travailleurs du lieu le plus froid de la planète de manger des tomates, des poivrons, de la laitue, des fraises et des aromates.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Calipous le 28 avril 2009 à 14:14:51
Planets and Stars (Click [Show More] ) (http://www.youtube.com/watch?v=_WEL117xXpw#)
Planets and Stars (Click [Show More] )
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 28 avril 2009 à 16:27:18
Bonjour, pour copier/coller une vidéo de youtube, tu n'as pas besoin d'aller chercher la source, il y a un lien directe sur le site à droite de la vidéo, c'est tout simple.
Je crois avoir vu à plusieurs reprises sur le forum des gif, vidéo dans le même genre, même si ça fait toujours du bien de le (re)voir.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: void le 02 mai 2009 à 13:30:45
A traduire en français si possible : http://www.viewzone.com/milkyway.html
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Argonot le 05 mai 2009 à 10:17:46
En résumé, cette info en anglais dit que notre système solaire n'appartient pas à la galaxie "Voie Lactée" , comme on le croyait depuis toujours, mais à la galaxie "Sagittarius Dwarf" qui est en train de traverser la Voie Lactée .

Que dire pour commenter cela ? Si c'est vrai , la réalité dépasse la fiction ...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Abbathdebinic le 06 mai 2009 à 11:14:58
apparement cette galaxie satellite de la notre va bien traverser le plan de la voie lactée mais dans les 100 millions d'année prochain (elle vient de l'opposé du systeme solaire par rapport au centre galactique).
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: WDPK webzine le 06 mai 2009 à 13:55:29
En résumé, cette info en anglais dit que notre système solaire n'appartient pas à la galaxie "Voie Lactée" , comme on le croyait depuis toujours, mais à la galaxie "Sagittarius Dwarf" qui est en train de traverser la Voie Lactée .

Que dire pour commenter cela ? Si c'est vrai , la réalité dépasse la fiction ...

J'ai jamais entendu parler de ça. Y'a d'autres sources ? ???
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: jpo49 le 05 juin 2009 à 16:58:27
Une réflexion intéressante sur l'installation d'un télescope sur la lune. Beaucoup de problème techniques restent en suspens. ondes radio ou infrarouge, de préférence sur la face cachée, la protection face aux impacts de météorites par exemple, la gestion de la poussière lunaire, des différences de températures, la technique de miroir à utiliser.

Une réflexion que je trouve intéressante même si techniquement elle parait difficile à réaliser.

Citer
Un télescope 'terrestre' sur la Lune ?
Le 4 juin 2009 sur www.flashespace.com (http://www.flashespace.com)
 
L'utilisation de la Lune à des fins scientifiques est une des justifications pour expliquer le retour de l'homme sur la Lune. Il existe donc des plans pour construire des télescopes sur la surface de la Lune mais, reste à savoir dans quelles longueurs d'ondes et si c'est une bonne idée ?

Cette idée d'installer un télescope sur la Lune semble intéressante mais à y regarder de plus près, force est de constater qu'il sera beaucoup plus difficile et coûteux de construire un télescope en dur sur la Lune que d'en lancer de taille équivalente vers le point de Lagrange 2. Au niveau du retour scientifique, le télescope spatial sera toujours plus avantageux.

Autre épine, il est peu probable qu'un télescope sur la Lune reçoit beaucoup de support de la part des scientifiques. Il y a plein d'autres projets dans les cartons qui sont scientifiquement plus intéressants. Evidemment, s'il existe une certaine volonté politique qui va dans cette direction, il y aura bien une équipe pour suivre le projet et en tirer le maximum.

 Suite de l'article sur flashespace.com  (http://www.flashespace.com/html/juin09/04a_06_09.htm)

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: dificultnspa le 09 juin 2009 à 22:23:35
source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/06/09/01011-20090609FILWWW00624-l-etoile-geante-betelgeuse-rapetisse.php)
Citer
L'étoile géante Betelgeuse rapetisse

AFP
09/06/2009 | Mise à jour : 22:02 | Ajouter à ma sélection
L'étoile géante Betelgeuse, dans la constellation d'Orion, l'une des huit plus brillantes dans le ciel, a rapetissé de 15% en quinze ans, selon une recherche présentée mardi.
"Observer ce changement est très étonnant", a relevé l'astrophysicien Charles Townes, professeur honoraire à l'Université de Californie à Berkeley et lauréat du prix Nobel de physique en 1964 pour avoir notamment inventé le laser.

"Nous allons continuer à observer cette étoile de près au cours des prochaines années pour voir si elle continue à se réduire ou va revenir à sa taille initiale", a-t-il poursuivi, ajoutant "ne pas savoir pourquoi cette étoile rapetisse". "Malgré tout ce que nous savons quant aux galaxies et à l'univers lointain, nous avons encore beaucoup à apprendre des étoiles y compris ce qui se passe quand ces géantes rouges (comme Betelgeuse) arrivent à la fin de leur existence", a souligné le professeur Townes, qui a présenté ses travaux à la dernière conférence de l'American Astronomical Society (AAS) réunie à Pasadena en Californie (ouest) du 7 au 11 juin.

Cet astrophysicien a observé un point brillant à la surface de Betelgeuse ces dernières années mais l'étoile paraît toujours sphériquement symétrique.
Betelgeuse est la première étoile dont la taille a été mesurée et reste encore aujourd'hui une des rares à apparaître comme un disque plutôt qu'un point de lumière dans les observations faites avec le télescope spatial Hubble.

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Abbathdebinic le 10 juin 2009 à 10:04:59
c'etait plutot de ces 427 à 442 dernières années que ce phénomène s'est produit :)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: House le 10 juin 2009 à 21:31:28
c'etait plutot de ces 427 à 442 dernières années que ce phénomène s'est produit :)

non en 15 ans apparemment ...c'est le constat de chercheurs de l'université de Californie, après avoir observé l'astre pendant des années à l'aide de l'ISI, un interféromètre infrarouge installé au mont Wilson (Californie).

Je pensais que les géantes rouges devenaient des naines blanches toutes petites de toutes façons non ?

ou alors c'est des E.T. au stade 3 qui utilisent son énergie....
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Abbathdebinic le 11 juin 2009 à 09:48:41
c'etait plutot de ces 427 à 442 dernières années que ce phénomène s'est produit :)

non en 15 ans apparemment ...c'est le constat de chercheurs de l'université de Californie, après avoir observé l'astre pendant des années à l'aide de l'ISI, un interféromètre infrarouge installé au mont Wilson (Californie).

Je pensais que les géantes rouges devenaient des naines blanches toutes petites de toutes façons non ?

ou alors c'est des E.T. au stade 3 qui utilisent son énergie....

oui en 15 ans mais il y plus de 400 ans, quand observe les étoiles on observe le passé.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: House le 11 juin 2009 à 19:44:51
Citer
oui en 15 ans mais il y plus de 400 ans, quand observe les étoiles on observe le passé.

ha oui ok d'ac :D je comprends mieux..

ça se trouve les E.T. ont déjà fini d'absorber toute sons énergie depuis 350 ans  ;D
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 12 juin 2009 à 13:43:31
Citer
Les planètes du système solaire pourraient entrer en collision

France - Une étude statistique réalisée par l'équipe de l'Institut de mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE), montre qu'il existe une probabilité que des planètes de notre système solaire entrent en collision en moins de 5 milliards d'années. 

Jusqu'à présent, les scientifiques avaient considéré que les mouvements des planètes en orbite autour du Soleil étaient très réguliers et périodiques, ne permettant donc aucune collision. Mais il y a 20 ans, l'astronome Jacques Laskar du CNRS, dirigeant l'étude de l'IMCCE, avait démontré que le mouvement du système solaire était en fait chaotique. Le mouvement des planètes n'est donc pas prévisible sur plus de quelques millions d'années. Dès 1994, le professeur Laskar montre qu'en moins de 5 milliards d'années, un rapprochement ou une collision entre Mercure et Vénus serait possible. Pour confirmer ces approximations et obtenir des résultats plus significatifs, une nouvelle étude était donc nécessaire. Les résultats de cette nouvelle étude statistique ont été récemment publiés dans la revue Nature. Les chercheurs ont alors calculé plus de 2 500 trajectoires d'un modèle du système solaire. La machine Jade, du Centre informatique national de l'enseignement supérieur (Cines) a permis de mener à bien les sept millions d'heures de calculs nécessaires.Dans la plupart des cas, les orbites planétaires peuvent se déformer sous l'influence des perturbations des planètes, sans risque de collision ou d'éjection de planètes hors du système solaire. Mais dans 1 % des cas, la déformation de l'orbite de Mercure conduit à une collision avec Vénus ou avec le Soleil d'ici à 5 milliards d'années. De plus, lorsque l'excentricité de Mercure augmente, les planètes du système intra-solaire (Mercure, Vénus, la Terre et Mars) peuvent être déstabilisées en 3,4 milliards d'années. Dans ce cas, les planètes entrent en collision entre elles ou avec le Soleil en moins de 100 millions d'années après la déstabilisation. Un cas aboutit à une collision entre Mercure et la Terre, 29 cas à une collision entre Mars et la Terre et 18 cas entre la Terre et Vénus.


http://fr.news.yahoo.com/68/20090612/tsc-les-plantes-du-systme-solaire-pourra-04aaa9b.html (http://fr.news.yahoo.com/68/20090612/tsc-les-plantes-du-systme-solaire-pourra-04aaa9b.html)
modération : lien sur page d'actualité
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: jpo49 le 12 juin 2009 à 13:56:32
Citer
le professeur Laskar montre qu'en moins de 5 milliards d'années, un rapprochement ou une collision entre Mercure et Vénus serait possible.

On a le temps de se préparer.  :o
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Abbathdebinic le 12 juin 2009 à 19:04:32
cet article est d'autant plus étonnant qu'on sait qu'en vieillissant, le soleil ( une fois avoir fusionné son hydrogene, ensuite ce sera l'helium) va perdre de sa masse et grossir ( baisse de sa force gravitaire ne pouvant plus retenir les couches du soleil), Mercure et Venus sont condamnées à etre avalée par l'extension du soleil avant l'echéance donné dans l'article, la terre devrait s'en sortir car la force gravitationnelle en baisse du soleil fera s'eloigner les autres planetes ( la terre sera carbonisée mais pas mangée :) ).

j'espere qu'ils n'ont pas oublié de prendre la mort du soleil en compte dans leur etude statistique sur 5 milliards d'année sur les orbites des planetes internes, j'ai hate de voir cette infos reprises ( car la pour le coup ca m'intrigue au plus haut point)

le communiqué de presse du CNRS:

http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1614.htm
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: dificultnspa le 25 juin 2009 à 14:23:49
lefigaro.fr/flash-actu (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/06/25/01011-20090625FILWWW00478-de-l-eau-sous-une-lune-de-saturne-.php)
Citer
De l'eau sous une lune de Saturne ?

AP
25/06/2009 | Mise à jour : 13:43 | Commentaires  1 | Ajouter à ma sélection

Des chercheurs ont trouvé de nouveaux indices suggérant qu'Encelade, une des lunes de Saturne, possède un océan sous sa surface. Une découverte importante, l'eau étant un ingrédient-clé de la vie.

Encelade est un astre glacé qui dégage des volutes géantes de vapeur et de flocons de glace. Les scientifiques ont utilisé la sonde spatiale Cassini pour recueillir des échantillons de ces panaches, dans lesquels ont été trouvés des sels de sodium, ce qui indique que les volutes se forment à partir d'eau à l'état liquide.

Une seconde équipe de chercheurs n'a trouvé aucun signe de la présence de sodium en utilisant une autre méthode de prélèvement d'échantillon. Elle juge toutefois possible la présence d'un océan sous la surface d'Encelade, mais estime également que les panaches émis par le satellite de Saturne pourraient avoir d'autres causes. Les deux études ont été publiées aujourd'hui dans la revue "Nature" (http://www.nature.com/nature).




Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Bubbs le 20 juillet 2009 à 15:12:04
je devrais faire une sortie sous peu pour jupiter,

si les vidéos sont de bonne qualité j'en posterais...

ps; matos utilisé: http://www.celestron.com/c3/product.php?CatID=9&ProdID=37 (http://www.celestron.com/c3/product.php?CatID=9&ProdID=37)

http://www.astronomycameras.com/fr/products/usb-cameras/color/dbk21au04as/ (http://www.astronomycameras.com/fr/products/usb-cameras/color/dbk21au04as/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 20 juillet 2009 à 20:06:16
Pour Jupiter, y'a d'ailleur des trucs à voir en ce moment :

(http://spaceweather.com/swpod2009/19jul09/Anthony-Wesley1_strip.jpg)

Citer
POSSIBLE IMPACT EVENT ON JUPITER: Did something just hit Jupiter? On July 19th, a black "scar" appeared in Jupiter's clouds similar to the Shoemaker-Levy 9 impacts of 1994.

La suite en anglais : http://spaceweather.com/ (http://spaceweather.com/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: dificultnspa le 21 juillet 2009 à 23:50:53
lexpress.fr (http://www.lexpress.fr/actualites/2/un-astronome-amateur-decouvre-un-impact-a-la-surface-de-jupiter_776020.html)
Citer
Un astronome amateur découvre un impact à la surface de Jupiter

Par Reuters, publié le 21/07/2009 à 21:09

CANBERRA - Un astronome amateur australien a repéré sur la planète Jupiter une nouvelle tache noire de la taille de la Terre, qui s'est révélée provenir de l'impact d'un astéroïde ou d'une comète.

admn : image indisponible

Un astronome amateur australien a repéré sur la planète Jupiter une nouvelle tache noire de la taille de la Terre (en haut, au centre), qui s'est révélée provenir de l'impact d'un astéroïde ou d'une comète. La Nasa a confirmé cette découverte au moyen de son télescope à infrarouge situé au sommet du Mauna Kea, à Hawaii, s'est félicité Anthony Wesley, informaticien de 44 ans, qui a fait son observation alors qu'il scrutait le ciel chez lui avec un télescope de 37 cm de diamètre. /Image diffusée le 21 juillet 2009/Reuters/Anthony Wensley/Handout

La Nasa a confirmé cette découverte au moyen de son télescope à infrarouge situé au sommet du Mauna Kea, à Hawaii, s'est félicité Anthony Wesley, informaticien de 44 ans, qui a fait son observation alors qu'il scrutait le ciel chez lui avec un télescope de 37 cm de diamètre.

Wesley a raconté avoir mis 30 minutes pour se rendre compte qu'une grande tache sombre qu'il observait était en fait le premier impact observé sur Jupiter depuis la collision d'une comète en juillet 1994.

"J'ai d'abord cru que ce n'était qu'une classique tempête polaire, mais comme la rotation permettait de mieux la voir et que les conditions s'amélioraient, je me suis rendu compte que ce n'était pas seulement une tache sombre, mais vraiment noire en tous points, et qu'il s'agissait d'un impact", raconte-t-il sur son site internet www.acquerra.com.au/astro (http://www.acquerra.com.au/astro).

L'impact observé sur la planète géante gazeuse ne sera plus observable que quelques jours, prévoient les astronomes.

Selon Glen Orton, chercheur au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa, il s'agit effectivement d'un impact et non d'un phénomène cyclonique similaire à la grande tache rouge de Jupiter.

"Nous avons beaucoup de chance de pouvoir observer Jupiter au bon moment et sous le bon angle, pour découvrir ce phénomène", a-t-il déclaré au Sydney Morning Herald.


Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: neptune75 le 22 juillet 2009 à 07:41:51
la "barrière" de van allen
en fait,il n'y a pas de "barrière" mais simplement 2 ceintures ou plutôt 2 coques toroïdales,où le champ magnétique terrestre piège les particules électrisées;ces particules d'assez haute énergie créent donc des radiations telles qu'une mission spatiale peut les traverser mais pas y séjourner;c'est pourquoi les satellites habités se limitent à des altitudes comprises entre 200 et  400 km

illustration et compléments http://fr.wikipedia.org/wiki/Van_Allen (http://fr.wikipedia.org/wiki/Van_Allen)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 03 août 2009 à 17:03:25
Concernant l'impact d'un "objet" sur Jupiter et cela exactement 15 ans après Shoemaker-Levy 9, voici le lien Nasa relatif à cet évènement:
http://www.nasa.gov/topics/solarsystem/features/jup-20090720.html (http://www.nasa.gov/topics/solarsystem/features/jup-20090720.html)

La trace serait apparue entre 3 et 9 H GMT
Les nouvelles images infrarouges montrent que l'impact a été proche de la région polaire sud, il y apparait une tache brillante et une remontée des particules dans la haute atmosphère détectée dans les longueurs d'onde proches de l'infrarouge, ainsi qu'un réchauffement de la troposphère supérieure avec supplément d'émission de gaz ammoniac détecté à la mi-longueur d'onde infrarouge.
La Nasa publie deux photos prises dans le spectre IR:

(http://www.nasa.gov/images/content/371581main_Hompage_Jupiter_Impact_v2_640x350.jpg)

(http://www.nasa.gov/images/content/371569main_jupiter-20090720.jpg)

(Images credit: NASA/JPL/Infrared Telescope Facility)

Ces images ont été prises à une longueur d'onde de 1.65 microns qui est sensible aux rayons du soleil s'y réfléchissant à partir de la haute atmosphère de Jupiter. Ces photos montrent l' "impact" très brillant ainsi que les débris au dessus à gauche.

La Nasa déclare que cela peut être un impact mais n'en est pas certaine.

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Michel-Vallée le 05 octobre 2009 à 22:29:25
Astro-Photographie : Une sonde photographie un paysage inconnu de Mercure

http://3.bp.blogspot.com/_WWUzaO9pYcA/Ssi_HOGomPI/AAAAAAAAU_s/TY8VdfwW-aQ/s400/06854.jpg (http://3.bp.blogspot.com/_WWUzaO9pYcA/Ssi_HOGomPI/AAAAAAAAU_s/TY8VdfwW-aQ/s400/06854.jpg)

Washington USA - la sonde de la NASA MESSENGER a avec son troisième et dernier prévol à la planète la plus interne de notre système solaire, mercure, les contrées de la planète photographié qui n'ont été documentées auparavant jamais. En même temps, la sonde a transmis les centaines de nouvelles photos à la surface de mercure à la terre, a fourni et les mesures de l'atmosphère et du champ magnétique de la planète.

Des photos des cratères d'impact, des niveaux plats et d'un cratère à double paroi impressionnant d'environ 160 kilomètres diamètres comptent parmi les nombreuses nouvelles admissions.

http://1.bp.blogspot.com/_WWUzaO9pYcA/Ssi_4Hhm0uI/AAAAAAAAU_8/RABB6SjyZFg/s400/06857.jpg (http://1.bp.blogspot.com/_WWUzaO9pYcA/Ssi_4Hhm0uI/AAAAAAAAU_8/RABB6SjyZFg/s400/06857.jpg)

« MESSENGER » est pour „des MErcury Surface, l'espace ENvironment, GEochemistry, and Ing de grade « et est la première sonde qui doit contourner de façon durable le mercure à partir de 2011. Auparavant la sonde initiale en août 2004 devait d'abord achever trois prévols 4800 kilomètres à la planète durchmessenden et s'est passé à laquelle des cratères la surface dispersée avec cela dans une distance en partie de seulement 200 kilomètres, auquel cas des milliers photos des régions ungesehenen en partie auparavant arrivent mercure. Les prévols étaient nécessaires, pour apporter la sonde dans l'orbite correcte autour d'un mercure. D'ici la planète doit alors être examinée intensivement pendant des années.


Source (http://grenzwissenschaft-aktuell.blogspot.com/2009/10/astrofotografie-sonde-fotografiert.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Michel-Vallée le 06 octobre 2009 à 19:07:36
Un gros-plan montre une marque lumineuse mystérieuse sur mercure

(http://1.bp.blogspot.com/_WWUzaO9pYcA/SspTiI4E9WI/AAAAAAAAVBU/Xh4bvIFp8-w/s400/06870.jpg)


Washington USA - avec le troisième et dernier prévol à la planète le mercure a photographié la sonde de la NASA MESSENGER la marque lumineuse mystérieuse sur un mercure de la proximité. Les chercheurs déconcertent encore sur le fait de savoir don'il pourrait s'agir en ce qui concerne cette apparition géologique.

Source et suite de cet article (http://grenzwissenschaft-aktuell.blogspot.com/2009/10/nahaufnahme-zeigt-mysteriosen-hellen.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: dificultnspa le 07 octobre 2009 à 09:46:23

admn : image indisponible
 (http://www.google.com/hostednews/canadianpress/article/ALeqM5hJDIpN8HHT3aQhDVE25jsDmo2DDw)
Citer
La NASA découvre un nouvel anneau de Saturne

De THE ASSOCIATED PRESS (CP) – Il y a 3 heures

PASADENA, Californie — Le télescope de l'espace de la NASA, Spitzer, a découvert le plus grand anneau de Saturne jamais vu à ce jour.

Le laboratoire californien a indiqué mardi que l'anneau se situe à la périphérie du système saturnien, dans une orbite inclinée de 27 degrés par rapport au principal anneau connu. Saturne en compte sept principaux.

Ce nouvel anneau est composé de glace et de poussière à l'état de particules, se déplaçant dans une atmosphère à -157 degrés Celsius. L'anneau est très étendu, et pas très facile à voir parce qu'il ne reflète pas la lumière visible. Le télescope Spitzer a pu le situer grâce aux rayons infrarouge. En effet, malgré son froid intense, l'anneau brille sous l'effet de radiations thermiques.

La masse de l'anneau commence à quelques 6 millions de km de la planète, et s'étend sur 11,9 millions de km.

Copyright © 2009 The Canadian Press. Tous droits réservés.


Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Michel-Vallée le 07 octobre 2009 à 16:36:07

Traduction approximative de l'Allemand vers le Français


Des chercheurs présentent une nouvelle étude sur l'habitabilité des astres de notre système solaire

(http://4.bp.blogspot.com/_WWUzaO9pYcA/SsxUjKmlQTI/AAAAAAAAVDs/MBhtZ2m8j3c/s400/06880.jpg)

Arecibo/Puerto Rico - Des scientifiques de la "Universidad de Puerto Rico en Arecibo" (UPRA) ont examiné les planètes et les lunes de notre système solaire lors d'une étude actuelle sur leur habitabilité.
Il s'est avéré que la-dite Habitabilité pour la lune de Saturne, Enceladus, se trouve en hauteur.
Toutefois, le modèle ne se réfère jusqu'ici qu'à des vies basées sur la vie terrestre, et ne calcule pas les aspects alternatifs possibles de la vie.

[...]


Source et intégralité de cet article (http://grenzwissenschaft-aktuell.blogspot.com/2009/10/forscher-prasentieren-neue-studie-uber.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 26 octobre 2009 à 13:14:10
Citer
Chute de météorite record en Lettonie

Lettonie - Dimanche soir dernier, le plus grand météore de l'Histoire du pays est tombé dans le nord de la Lettonie.

Tombée dimanche soir près de la ville de Mazsalaca, dans le district de Valmiera, la météorite a donné naissance à un cratère de 10 mètres de profondeur, large d'une vingtaine de mètres. Sa chute n'a fait aucun blessé. Des doutes subsistent quant à la nature de l'objet, certains spécialistes affirmant qu'il pourrait s'agir d'un fragment de satellite artificiel. Chercheur à l'Institut d'astronomie de l'université de Riga, Ilgonis Vilks déclarait cependant ce matin à l'agence russe d'information internationale Ria Novosti : "Selon toute vraisemblance il s'agit bien d'une météorite. Des météorites sont déjà tombées dans notre pays mais jamais elles n'ont laissé d'entonnoirs aussi vastes.
[...]

Suite : http://fr.news.yahoo.com/68/20091026/tsc-chute-de-mtorite-record-en-lettonie-04aaa9b.html (http://fr.news.yahoo.com/68/20091026/tsc-chute-de-mtorite-record-en-lettonie-04aaa9b.html)
modération : lien sur page d'actualité

Cela doit probablement provenir du météore Irionid qui passe chaque année à cette date près de la terre :
http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=24&month=10&year=2009 (http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=24&month=10&year=2009)

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 26 octobre 2009 à 15:29:15
Une image de la zone d'impact :

(http://namspopof.free.fr/Images_actualites/impact_meteor_lettonie_25_oct_2009.jpg)
Crédit AFP
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 26 octobre 2009 à 15:41:33
Tiens donc...

Citer
"Météorite" letton: une mystification (chercheur)
16:59 | 26/ 10/ 2009
 

RIGA, 26 octobre - RIA Novosti. La nouvelle concernant un "corps céleste" qui selon les services secrets lettons serait tombé dimanche soir dans les environs de Mazsalaca (nord), était un canular, a annoncé à RIA Novosti le directeur de l'Institut letton d'astronomie, Ilgonis Vilks.

Avec un groupe de chercheurs lettons et estoniens, il s'est rendu sur les lieux de la chute.

"L'entonnoir a été creusé de toute évidence à la pelle. Aucun fragment de satellite ni de météorite n'a été découvert. Toute cette histoire n'est qu'un faux", a indiqué le chercheur.

Selon lui, les experts ont prélevé des échantillons de sol sur les lieux de la chute pour confirmer leurs conclusions.

Selon les informations annoncées précédemment, un météorite présumé serait tombé dimanche soir près de Mazsalaca formant un cratère de 20 m de largeur et de 10 mètres de profondeur, sans faire de blessés. D'après certains experts, il aurait pu s'agir d'un fragment de satellite. 

http://fr.rian.ru/world/20091026/123681213.html (http://fr.rian.ru/world/20091026/123681213.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 26 octobre 2009 à 19:50:31
Suite et fin de l'histoire. (ou début d'une enquête si il y a dissimulation de quelque chose  :P )

Citer
Une météorite en Lettonie: une société de télécoms admet le canular
RIGA - Une société de télécommunications a reconnu lundi après-midi avoir inventé de toutes pièces la chute d'une météorite dans le nord de la Lettonie à des fins publicitaires, alors que l'information avait déjà fait le tour du monde.

Le porte-parole de la société, cité par l'agence lettone d'information Leta a indiqué que la mystification était destinée à "inspirer la Lettonie" et à donner au monde d'autres nouvelles de ce pays que celles sur la crise économique qui la touche.

Il a également indiqué que la société allait rembourser les frais engagés par les services d'urgence lettons dépêchés sur place dès dimanche.

La ministre lettone de l'Intérieur Linda Murniece a qualifié le canular d'une "moquerie cynique".

Les autorités lettones ont par ailleurs estimé à au moins 2.000 lats (2.800 euros) les frais des services des pompiers, des policiers, de l'armée, ainsi que des scientifiques dépêchés sur place.

Plutôt dans la journée, la police lettone avait menacé de lancer une enquête criminelle si la chute de météorite devait s'averer être un canular.


Suite : http://www.romandie.com/ats/news/091026184112.dews3usu.asp (http://www.romandie.com/ats/news/091026184112.dews3usu.asp)
modération : lien sur page d'actualité
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: House le 08 novembre 2009 à 16:48:13
Je suis déçu par ce que j'obtient avec mon caméscope... :-\

(http://i36.tinypic.com/t6zc3n.jpg)

vidéo non disponible

dans le viseur ça faisait mieux...j'augmenterais la balance des blancs  la prochaine fois... (on peux la mettre en HQ en cliquant sur SD) et pis il me faudrait un pied de meilleure qualité qui n'est pas la tremblote..si c'est sa faute  >:(
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 12 novembre 2009 à 13:59:34
Un pied est quasiment obligatoire pour tenir l'appareil et surtout éviter les petites vibrations lorsqu'on appuie sur la fonction enregistrer par exemple.

C'est un début :)

D'ailleur, ce soir 12 novembre, si vous avez la chance d'avoir beau temps étoilés, vous pourrez voir la nuit des Taurid avec en moyenne 5 étoiles filantes par heures.

Citer
FIREBALLS TONIGHT: The northern branch of the annual Taurid meteor shower peaks on Nov. 12th. Sky watchers should be alert for fireballs. The Taurids, caused by debris from Comet 2P/Encke, tend to be slow and very bright. Forecasters expect as many as 5 Taurids per hour during the hours around midnight.

http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=12&month=11&year=2009 (http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=12&month=11&year=2009)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 01 décembre 2009 à 19:08:53
Citer
Debris spotted near International Space Station; possible impact at 1:19 p.m. ET leaves no time for avoidance maneuvers - NASA
http://www.romandie.com/ats/news/c5b0d176235b7a9cc4c91d6d7c3cc4f2BreakingNews.asp (http://www.romandie.com/ats/news/c5b0d176235b7a9cc4c91d6d7c3cc4f2BreakingNews.asp)
modération : lien sur page d'actualité

Des débris ont des chances de heurter ISS à 13h19 (demain?) et si je comprend bien, pas le temps de faire les manoeuvres d'évitement...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 01 décembre 2009 à 19:12:02
LOL fausse alerte, une contre news quelques minutes après informe qu'il n'y a pas de menace.

Citer
Satellite debris determined not a threat to International Space Station - NASA
http://www.romandie.com/ats/news/010cc420012a748b60ec1cbff6640e31BreakingNews.asp (http://www.romandie.com/ats/news/010cc420012a748b60ec1cbff6640e31BreakingNews.asp)
modération : lien sur page d'actualité

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Michel-Vallée le 03 décembre 2009 à 03:25:30
La voie lactée vue par trois grands télescopes

Pour fêter les 400 ans de la première utilisation de la lunette par Galileo Galilei en 1609, la NASA a publiée le 10 novembre une des plus extraordinaires et précises vue de la Voie Lactée réalisée par trois de ses plus grands observatoires spatiaux : Hubble, Spitzer et Chandra.

Cliquez ici pour voir la photo (http://hubblesite.org/newscenter/archive/releases/2009/28/image/g/format/xlarge_web/)

En vidéo:
3 Views Of The Galactic Center (2009)
3 Views Of The Galactic Center (2009) (http://www.youtube.com/watch?v=1s4CUwf5-MQ&feature=player_embedded#ws)


Source (http://ufo-ovnis.over-blog.com/article-la-voie-lactee-vue-par-trois-grands-telescopes-39208218.html)
modération : la page demandée n'existe pas



Moi, je le trouve très joli notre quartier...  :)
D'ailleurs, je le verrais de loin, j'hésiterais pas à aller le visiter...  ;D ;)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 04 décembre 2009 à 13:54:10
Pour les astronomes passionnés, une nouvelle nuit d'étoiles filantes est prevue pour la nuit du 13 au 14 decembre.

Après les Perseides de cet été, les Léonides de novembre, voici les Géminides de décembre.
D'après spacewaether, cette année devrait être une des plus intense pour cette pluie de météorites hivernale, + de 140 par heures d'après eux.

Citer
GEMINID METEOR SHOWER: Mark your calendar. The Geminid meteor shower peaks on Dec. 13th and 14th when Earth passes through a stream of debris from extinct comet 3200 Phaethon. The Geminids have been intensifying in recent years, and 2009 could be the best year yet. Forecasters expect 140+ meteors per hour under the dark skies of a new Moon. [sky map]
http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=04&month=12&year=2009 (http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=04&month=12&year=2009)


Moi, je le trouve très joli notre quartier...  :)
D'ailleurs, je le verrais de loin, j'hésiterais pas à aller le visiter...  ;D ;)

Oui, il est beau notre petit coin. Peut être sommes nous un lieu touristique galactique sans le savoir ? :D
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: neptune75 le 04 décembre 2009 à 15:03:16
Bonjour

a) tout d'abord, je tiens à m'excuser auprès des modos et des lecteurs si ma question a été posée et a eu déjà réponse(car,liée à l'ouvrage "777" mais pluridisciplinaire, elle a été scindée , du moins me semble-t'il,en plusieurs morceaux dans les rubriques appropriées.

a) des inversions des pôles,magnétiques, ou terrestres, ont-ils déjà eu lieu dans l'histoire de notre planète?(carottes glacières en fournissant la preuve?)

b) je viens de recevoir cette après-midi même les 2 ouvrages de Vélikovsky.

La lecture(future dans mon cas) concernant les conséquences, semble-t'-il,graves, d'un basculement des pôles,voire, selon les légendes des amérindiens Hopie(évoquées la première fois il y a 1 an environ par Ségur) le fait pour la planète terre de tourner à l'envers,sont -elles EXCLUSIVEMENT contenues chez cet auteur, ou bien d'autres hypothèses sont-elles envisageables?
Si oui, sont-elles exposées ici ou y-a-t'-il d'autres ouvrages de référence?

En tout cas, n'oublions pas que la terre peut survivre ,de manière historiquement prouvée,avec la disparition de l'être humain!!!(lire les ouvrages de Yves Paccalet);

La "question" porte donc sur la survie de l'espèce dite humaine,à des bouleversements d'ordre climatiques, ou émanant de l'"espace:météorite, pic d'éruption solaire etc....

Globalement, quelles sont vos hypothèses, ou, admettons que ces prophéties adviennent,quelles en seraient les conséquences pour l'espèce "humaine"?

merci pour vos éclairages théoriques, pratiques, ou conseils de lecture de nouveaux ouvrages

HS:yves paccalet: "l'humanité disparaîtra, bon débarras!" vidéo d'Une heure et autres

Yves Paccalet 1/4 Humanité disparaitra (audio)
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x8k0ap" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x8k0ap_yves-paccalet-1-4-humanite-disparai_news" target="_blank">Yves Paccalet 1/4 Humanit&eacute; disparaitra (audio)[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/nature-boy-79" target="_blank">nature-boy-79[/url][/embed]

la suite sur dailymotion


Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: neptune75 le 04 décembre 2009 à 15:05:20
20 minutes d'entrevue sur un autre média

Interview Yves PACCALET (http://www.dailymotion.com/video/x7bvuf)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Nemo492 le 05 décembre 2009 à 20:43:35
Un post de epo3, sur le forum Open Minds, qui devrait intéresser nos spécialistes du Soleil :


Une explosion s'est produite sur l'autre face du Soleil

Dec. 4th, a billion-ton coronal mass ejection (CME) billowed over the sun’s western limb. Click on the image to view a movie of the cloud recorded by the Solar and Heliospheric Observatory:

http://www.doomdaily.com/2009/something-has-exploded-on-the-farside-of-the-sun/# (http://www.doomdaily.com/2009/something-has-exploded-on-the-farside-of-the-sun/#)

Something has exploded on the farside of the Sun
Something has exploded on the farside of the Sun (http://www.youtube.com/watch?v=Q-xhHpZUiT8#)

Here is an Image from the last few hours That "smoke ring" looking thingy...! Reminds me of a star gate... ;D

(http://sohowww.nascom.nasa.gov//data/REPROCESSING/Completed/2009/c3/20091204/20091204_2018_c3_512.jpg)


(http://soho.esac.esa.int/data/LATEST/current_c3small.gif)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Patacrac le 05 décembre 2009 à 21:08:12
Bonjour,

alors que les Trous noir étaient tellement massif que même la lumière, et donc les photons ne pouvaient s'en échapper, voilà que ceux ci seraient candidats pour éjecter tellement de matière que ces mêmes trous noirs gloutons, pourraient être les éléments créateur de Galaxies...

C'est un peu la preuve qu'on ne savait rien...

Tiens un trou noir éjecteur de matière ne s'appellerait pas plutôt "Fontaine blanche"

Encore donc un argument que des passages existent dans LES DEUX SENS entre au moins deux univers dont le nôtre.
La théorie des Univers Jumeaux, reprise par JPP, de Anatoly Sakharov, semble réunir de plus en plus de preuves que cette théorie puisse être réalité.
http://www.france-info.com/chroniques-du-cote-des-etoiles-2009-12-04-les-trous-noirs-createurs-de-galaxies-376825-81-166.html (http://www.france-info.com/chroniques-du-cote-des-etoiles-2009-12-04-les-trous-noirs-createurs-de-galaxies-376825-81-166.html)
modération : page introuvable
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: House le 05 décembre 2009 à 22:23:45
les trous noirs c'est un autre topic je crois...

franchement France-Info c'est "bof bof" pour les choses scientifiques....Futura-sciences explique qu'il s'agit d'une théorie qui va être étudiée, ensuite il s'agit des cas où un trou noir géant s’allume en devenant un quasar, l'energie du quasar pourrait influencer et réguler le taux de formation des étoiles dans une galaxie, mais cette galaxie ne provient pas du trou noir ...

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/un-quasar-pourrait-fabriquer-sa-galaxie_21662/ (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/un-quasar-pourrait-fabriquer-sa-galaxie_21662/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Patacrac le 06 décembre 2009 à 20:06:49
Je suis pas d'accord quand tu dis que les médias sont tous à jeter, il existe des journalistes qui aiment leur travail, même à France Info, d'ailleurs les articles sur Futura-sciences ne sont pas exempt de critiques, comme leur soutient inconditionnel à la speudo théorie invérifiable des cordes...

Au sujet de l'observation récente, les émissions sont évidemment des "jets d'energie", il ne peux s'agir de matière, soit des atomes et encore moins d'étoiles, de galaxies toute entière et construite venant d'un "trou noir" ou plutôt fontaine blanche, mais de Quarks ou encore d'éléments encore plus primaires, comme de l'énergie pure, formant ensuite la matière puisque E=MC2

Le problème n'est pas là, mais d'ou vient cette énergie donc cette matière, alors qu'un trou noir ne pouvait en émettre d'après les théories humaines (sauf la lente évaporation issue de la théorie de Stephen W. Hawking)

Quant à dire que c'est un Quasar, jusque maintenant les deux étaient supposés exister séparément, si un Trou noir peut devenir Quasar, c'est alors toute les théories des Trous noirs qu'ils faut revoir (justement ont ne savait rien des trous noir, c'était jusqu'a présent une absurdité mathématique inventée , soit une singularité)

Une singularité en math, c'est du rien, car l'énergie est à zéro, l'écoulement du temps n' existe plus, et la masse est infinie...lol

Cette découverte ouvre d'autres perspectives quant à des théories plus logiques (au moins au point de vue mathématique)

Perso, je pense que les trous noirs sont des portes d'écoulement d'énergie vers des univers différents, mais le franchissement de la porte est impossible par des atomes, car la matière y serait broyée en énergie pure, et ensuite reconditionnée lentement suivant les constantes de l'autre univers toujours non complètement vide.

Restons ouvert quant aux découvertes...



Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: House le 06 décembre 2009 à 20:12:17
Je suis pas d'accord quand tu dis que les médias sont tous à jeter


j'ai dis ça moi ?

On pense que les quasars gagnent en puissance par l’accrétion de matière autour des trous noirs supermassifs qui se trouvent dans le noyau de ces galaxies, faisant des « versions lumineuses » de ces objets connus comme étant des galaxies actives. Aucun autre mécanisme ne parait capable d’expliquer l’immense énergie libérée et leur rapide variabilité.
d'après wikipédia ...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Nemo492 le 11 décembre 2009 à 18:10:20
A partir de lundi 14 décembre, on pourra compter sur un nouvel instrument performant avec le télescope spatial dans l'infrarouge WISE, lancé par la NASA depuis la base militaire de Vandenberg, en Californie. Il s'agit cette fois de cartographier l'univers.

L'acronyme WISE est assez bien trouvé puisque le mot signifie Sage et se décompose en WideField Infrared Survey Explorer.
http://nasascience.nasa.gov/missions/wise (http://nasascience.nasa.gov/missions/wise)

Positionné à 525 km d'altitude, WISE aura pour mission de détecter des objets qui émettent de la lumière infrarouge. Cela lui permettra de découvrir des objets poussiéreux, froids et distants souvent non détectables par les télescopes optiques. Grâce à une réserve d'hydrogène solide, ses instruments seront refroidis à 15º C au-dessus du zéro absolu.

WISE accomplira 15 révolutions quotidiennes et prendra chaque jour 7.500 images sur quatre longueurs d'ondes. Il lui faudra six mois pour couvrir tout ce qui peut être vu depuis la Terre. WISE permettra de cataloguer les astéroïdes et les comètes selon leur taille et leur position, signalant ceux qui pourraient s'approcher de la Terre et risquer de la percuter. - Source (http://wise.ssl.berkeley.edu/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: gubal le 12 décembre 2009 à 17:59:58
bonsoir à tous.avec les nouveaux moyens techniques.nous pourrons bientôt découvrir parait il? des planètes similaires à notre belle planète,notre mère la terre.et nous découvrons des nouvelles galaxies.cela nous incite à plus de modestie.et vraiment nous fait croire que nous ne sommes pas seul dans notre vaste univers.par ailleurs si j'ai bien lu, l'énergie noire tiendrait les galaxies à distance les unes des autres.et pourtant on observe des galaxies qui se rencontrent et se détruisent.et donnent naissance à d'autres systèmes?
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Karmayata le 12 décembre 2009 à 18:49:56
l'énergie noire tiendrait les galaxies à distance les unes des autres.et pourtant on observe des galaxies qui se rencontrent et se détruisent.et donnent naissance à d'autres systèmes?

Salut

La 'matière noire' - selon les observations et modèles théoriques - compose la plus grande partie de la densité universelle. C'est elle qui maintiendrait certaines galaxies en cohésion (par rapport aussi à leur 'rotation'), alors que la matière 'visible' de celles-ci ne serait pas suffisante. C'est elle aussi qui participerait majoritairement aux interactions gravitationnelles entre les galaxies, ou les amas, etc... Encore une fois, avec la matière 'visible', le manège des galaxies, amas, etc... ne correspond pas aux prévisions de la Relativité. Reste à savoir ce que cette 'matière/énergie' représente exactement. A moins qu'une nouvelle Physique pointe son nez...

Quant à l'énergie sombre, c'est la candidate (ou une des...) qui serait à l'origine de l'accélération 'inexpliquée' de l'expansion universelle. Toujours par rapport à la matière 'visible', qui elle contribue au contraire à encourager l'accrétion.

EDIT : cela n'empêche aucunement que les galaxies se rencontrent ou s'éloignent. C'est un peu comme au billard, mais au gré de la 'gravitation'. L'énergie sombre se manifeste surtout aux très grandes échelles, tout comme la matière noire. Plus on prend de la 'hauteur' plus c'est significatif dans les deux cas. Le problème est que notre seul point d'observation reste pour l'instant la Terre ou ses environs dans le Système Solaire. Donc il faut faire avec les photons qui parviennent jusque là. D'ailleurs personne ne sait officiellement ce qu'il y a 'derrière' l'horizon, la 'limite observable'.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: gubal le 12 décembre 2009 à 19:02:36
merci à KARMAYATA. d'avoir éclairé ma lanterne sur l'énergie noire.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harlock le 14 décembre 2009 à 19:46:46
Je ne savais pas trop où le mettre, mais il devrait être bien ici.

Article de futura-sciences sur :

Cosmologie et philosophie, le colloque de Lyon en vidéo
Par Laurent Sacco, Futura-Sciences   

Du 12 au 14 octobre 2009, à Lyon, physiciens, cosmologistes et philosophes ont dialogué sur le statut de la cosmologie moderne. Une grande partie des interventions a été filmée. Comme promis, en voici les vidéos.

Planck est en train de cartographier le rayonnement fossile, le LHC commence à réaliser des collisions à des énergies jamais encore atteintes sur Terre et qui nous rapprochent des premiers milliardièmes de seconde du début de l’Univers observable. Ces instruments révéleront peut-être une image de l’Univers qui aura des implications philosophiques et culturelles difficilement imaginables aujourd’hui. La décennie qui va bientôt s’ouvrir pourrait être aussi révolutionnaire que le Miracle grec ou le Grand Siècle qui a vu naître la Science moderne entre les mains de Galilée, Kepler et Newton et bien d’autres, comme Descartes ou Leibniz.

Suite et vidéo :
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/cosmologie-et-philosophie-le-colloque-de-lyon-en-video_21815/ (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/cosmologie-et-philosophie-le-colloque-de-lyon-en-video_21815/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Michel-Vallée le 24 décembre 2009 à 05:44:54
Courte ballade en direction de la constellation d'Orion.. ludique et sublime :)

A ne pas rater !

http://www.jpl.nasa.gov/videos/whatsup/whatsup20091202/whatsup20091202-1280-i.m4v (http://www.jpl.nasa.gov/videos/whatsup/whatsup20091202/whatsup20091202-1280-i.m4v)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Michel-Vallée le 24 décembre 2009 à 12:46:54
La suite de l'épopée WISE:  :)


Prepping WISE to Pop Its Lens Cap

December 22, 2009

All systems are behaving as expected on NASA's Wide-field Infrared Survey Explorer (WISE), which rocketed into the sky just before dawn on Dec. 14 from Vandenberg Air Force Base in California.

(...)

Shortly after the space telescope reached its polar orbit around Earth on Dec. 14, it acquired the sun's position and lined up with its solar panels facing the sun. Engineers and scientists continue to check out the spacecraft's pointing-control system in preparation for jettisoning the instrument's cover, an event now scheduled for Dec. 29. With the cover off, WISE will get its first look at the sky.

Source JPL/NASA (http://www.jpl.nasa.gov/news/features.cfm?feature=2418)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Michel-Vallée le 25 décembre 2009 à 02:57:05
Le reflet du soleil sur un lac de Titan photographié par la NASA.
La photo est PIA12481.

(http://photojournal.jpl.nasa.gov/browse/PIA12481.jpg)

A voir ici: http://photojournal.jpl.nasa.gov/catalog/PIA12481 (http://photojournal.jpl.nasa.gov/catalog/PIA12481)


Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: dificultnspa le 25 décembre 2009 à 09:43:06

Pour charger, cliquez sur la photo :


(http://pic.leech.it/i/dbd14/dd355bd7cieletespa.jpg) (http://hotfile.com/list/226186/6ce80fb)


Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Michel-Vallée le 29 décembre 2009 à 17:27:41

Voyager Makes an Interstellar Discovery

(http://blogs.discovery.com/.a/6a00d8341bf67c53ef0120a7884d65970b-pi)

December 23, 2009: The solar system is passing through an interstellar cloud that physics says should not exist. In the Dec. 24th issue of Nature, a team of scientists reveal how NASA's Voyager spacecraft have solved the mystery.

"Using data from Voyager, we have discovered a strong magnetic field just outside the solar system," explains lead author Merav Opher, a NASA Heliophysics Guest Investigator from George Mason University. "This magnetic field holds the interstellar cloud together and solves the long-standing puzzle of how it can exist at all."

Suite et source (http://science.nasa.gov/headlines/y2009/23dec_voyager.htm)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harry le 30 décembre 2009 à 18:13:52
Merci Difficultnspa pour le lien du magazine. Il est aussi sur AVAXHOME.

Bref survol de ce titre alléchant.... et si l'on accroche, on décroche de notre forum préféré (ici).
Debunking de nos avis "conspirationistes" sans toutefois aller très loin dans le sujet... qui doit déranger lorsqu'on manque d'arguments, en cherchant BIEN !

Heureux de n'avoir payé pour ce mag !

Harry
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: hazuka le 10 janvier 2010 à 15:44:18
La voie lactée vue par trois grands télescopes

Pour fêter les 400 ans de la première utilisation de la lunette par Galileo Galilei en 1609, la NASA a publiée le 10 novembre une des plus extraordinaires et précises vue de la Voie Lactée réalisée par trois de ses plus grands observatoires spatiaux : Hubble, Spitzer et Chandra.

Cliquez ici pour voir la photo (http://hubblesite.org/newscenter/archive/releases/2009/28/image/g/format/xlarge_web/)

ca fait quelques temps que j'ai la photo en fond d ecran et j'ai remarqué que ca ressemblait quand meme pas mal à une main squelettique cherchant à prendre je ne sais quoi...

De quoi hésiter à venir dans le coin  :-X
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Michel-Vallée le 15 janvier 2010 à 02:58:23
De quoi hésiter à venir dans le coin  :-X

Fallait vraiment réussir à la voir, la main...  !   :o
Pas de quoi faire rebrousser chemin à qui ne préjugerais de par la seule apparence physique...  :)

Mais il n'est pas impossible que nous ayons une rude concurrence,
en ce qui concerne l'élection du plus joli peuple voilactéen... 
notamment face à la beauté angélique de nos voisins de la constellation d'Orion:
admn : image indisponible
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Michel-Vallée le 21 janvier 2010 à 19:22:51
Un petit voyage dans l'Univers connu vous dit-il ?

admn : image indisponible

L'Univers connu en vidéo

Imaginez que vous puissiez voyager à volonté à travers l’Univers. Ce voyage imaginaire, le Muséum d’Histoire Naturelle Américain (http://www.amnh.org/) l’a interprété sous la forme d’un film (http://research.amnh.org/~bro/) présentant de nombreuses étapes de ce voyage. Le film s’ouvre sur la chaîne montagneuse de l’Himalaya (http://en.wikipedia.org/wiki/Himalayas), avant que le champ s’élargisse spectaculairement jusqu’à la nuée de satellites artificiels (http://earthobservatory.nasa.gov/Features/OrbitsCatalog/) qui enserrent notre planète. Vient ensuite le Soleil (http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/ap090315.html), le Système solaire (http://space.jpl.nasa.gov/), avant que nous ne retrouvions à l’avant-garde électromagnétique de l’humanité, le point auquel se trouvent actuellement les premiers signaux radio (http://en.wikipedia.org/wiki/Invention_of_radio) à avoir quitté la Terre. Viennent encore la Voie lactée, notre galaxie (http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/ap080606.html), ses plus proches voisines (http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/ap071211.html), puis les plus lointaines (http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/ap091209.html), et enfin les quasars (http://en.wikipedia.org/wiki/Quasar). Puis nous atteignons le rayonnement cosmologique de fond (http://en.wikipedia.org/wiki/Microwave_background), la lueur fossile (http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/ap031231.html) de la toute première lumière de l’Univers émise il y a des milliards d’années de cela, moins d’un million d’années après le Big Bang. Recourant fréquemment aux données du Digital Universe Atlas (http://www.haydenplanetarium.org/universe/download), chaque objet céleste présenté dans ce film a été mis à l’échelle en fonction des données les plus précises établies en 2009 (http://www.sciencenews.org/2009/). Ce film n’est pas sans rappeler son célèbre devancier des Puissances de 10 (http://www.powersof10.com/), qui a marqué (http://micro.magnet.fsu.edu/primer/java/scienceopticsu/powersof10/) de nombreux passionnés d’espace. (pour le film devancier, voir: youtube.com/watch?v=A2cmlhfdxuY#)

Une traduction de Didier Jamet.


The Known Universe by AMNH
The Known Universe by AMNH (http://www.youtube.com/watch?v=17jymDn0W6U&feature=player_embedded#)


Source Ciel des Hommes: http://www.cidehom.com/apod.php?_date=100120 (http://www.cidehom.com/apod.php?_date=100120)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 26 janvier 2010 à 21:15:39
Citer
Des océans de diamant sur Neptune et Uranus ?
Dimanche 24 janvier, 16h58

D'après une étude publiée par le magazine Nature Physics, les planètes gazeuses Uranus et Neptune pourraient être dotées d'océans de diamant liquide sur lesquels flotteraient des icebergs de diamant solide.

Lire la suite l'article : http://fr.news.yahoo.com/68/20100124/tsc-des-ocans-de-diamant-sur-neptune-et-04aaa9b.html (http://fr.news.yahoo.com/68/20100124/tsc-des-ocans-de-diamant-sur-neptune-et-04aaa9b.html)
modération : lien sur page d'actualité

Si cela s'avère vrai, voilà de quoi motiver les richissimes diamantaires dans l'exploitation minière de neptune et d'uranus.

De même, ce matériaux pourrait ainsi devenir moins rare et servir à la construction d'engins spatiaux plus élaborés. :)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Sergio le 27 janvier 2010 à 02:14:35
Fabuleux voyage Michel, merci. Ca nous remet aussi à notre juste place...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Al198 le 28 janvier 2010 à 01:44:14
Lu dans science et vie n°1109 a propos de la matière noire:

 "le 17 décembre dernier lors de deux conférence tenues simultanément a l'université Standford (Palo Alto) et au Fermilab, a Chicago, a été pour la première fois annoncée la probable détéction de deux particules de matières noires, encore appelées Wimps. Précédés par une rumeur euphorique, ces résultats issus de l'expérience CDMS cryogenic dark matter search), étaient attendus avec impatience. "Durant l'intervention a Standford, l'atmosphère était d'une incroyable intensité", raconte Jay Wacker, de l'université californienne."

En bref il est signalé qu'il y a 75% de chance que ce soit la matière noire qui ait été détecté mais la probabilité de signaux parasite doit descendre en dessous de 0,1% pour en etre sur, en outre le CDMS doit tripler sa capacité de detection d'ici 1 an en plus de l'arrivée du concurrent franco-italien Edelweiss. L'article de terminer par "un peu de patience donc: ce qui deviendrait la plus importante decouverte scientifique du nouveau siècle semble donc bel et bien a portée de main"
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 28 janvier 2010 à 16:36:25
Le telescope infrarouge Wise (voir 5 messages + haut) découvre un asteroïde noir "very near earth" le 25/1.

http://www.nasa.gov/mission_pages/shuttle/shuttlemissions/archives/sts-88.html (http://www.nasa.gov/mission_pages/shuttle/shuttlemissions/archives/sts-88.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Michel-Vallée le 28 janvier 2010 à 17:40:35
Merci !   
(j'allais poster un truc, mais après vérif... enfin..  Sympa STS88 !)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 28 janvier 2010 à 19:20:11
Euh ?
C'est que je suis spécialiste en trucs indétectables.
Je prétends que la terre est impactée la plupart du temps par des NEOs qu'on ne peut détecter.
Parce que les plus rapides sont "de face" (addition des vitesses avec la terre) et ne laissent pas de trace sur LCD si ils sont "sombres".
Ceux-là justement que Wise devrait détecter en IR.
Les réseaux de recherche d'astéroïdes dangereux vont enfin progresser..mais on risque plus de sueurs froides..chaudes.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Michel-Vallée le 28 janvier 2010 à 19:31:49
mon premier message, quand j'ai vu Sts88 sur le lien, c'était parce que je pensait
que tu nous avait fait une bonne blague...  :D
"Météorite noir" - STS-088.... (l'autre fil !  ;))...  J'ai trouvé l'humour excellent!..
mais après avoir lu l'article du lien...
j'ai fait gloupps... tu parlais de tout autre chose.  :P
 ;)


C'est que je suis spécialiste en trucs indétectables.

Et ta spécialités est une richesse ici !   :)

Mode humour perplétruc: je suis spécialiste en détection des choses qui n'existent pas !  ;D

Bonne soirée à toi!
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: House le 28 janvier 2010 à 20:55:48
FS vient justement de sortir un article titrant "la surveillance des astéroïdes en manque de moyens" ....

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/la-surveillance-des-asteroides-en-manque-de-moyens_22347/ (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/la-surveillance-des-asteroides-en-manque-de-moyens_22347/)

On estime qu'environ 20.000 corps (astéroïdes ou comètes) menacent la Terre. Malgré le programme de surveillance mis en place par la Nasa, moins de 30% sont aujourd'hui bien connus et les plus petits – qui peuvent tout de même atteindre cent mètres – restent à peu près invisibles. Un rapport vient de dresser un bilan de ce programme et fait des recommandations.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Thx428 le 28 janvier 2010 à 21:42:23
Et beh! c'est rassurant tout ça!bienvenue dans le 3eme millenaire  ::)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 05 février 2010 à 13:25:16
Citer
Pluton a rougi, selon les astronomes américains

L'astre déclassé, Pluton, a changé d'aspect, en rougissant et en modifiant sa calotte glaciaire, d'après les observations du télescope Hubble. Lire la suite l'article

Les spécialistes de l'astronomie ont été surpris de cette prise de couleur de l'ex-planète, depuis dégradée au rang d'astre nain.

Des photos récemment publiées, envoyées par le télescope de l'espace, indiquent que Pluton est nettement plus rouge que lors des décennies précédentes. Pour l'amateur, ce n'est qu'une teinte jaune-orange, mais les astronomes considèrent qu'il est environ 20% plus rouge qu'autrefois.


(http://www.nasa.gov/images/content/423362main_pluto_hubble_690.jpg)

Suite : http://fr.news.yahoo.com/3/20100205/twl-usa-sciences-astre-pluton-224d7fb.html (http://fr.news.yahoo.com/3/20100205/twl-usa-sciences-astre-pluton-224d7fb.html)
modération : lien sur page d'actualité

En anglais : http://www.nasa.gov/mission_pages/hubble/science/pluto-20100204.html (http://www.nasa.gov/mission_pages/hubble/science/pluto-20100204.html)


Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Thx428 le 05 février 2010 à 15:58:29
Ce qui signifie ?
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Al198 le 05 février 2010 à 20:27:52
Peut etre une des nombreuses consequences du rechauffement du systeme solaire...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: -Vod- le 06 février 2010 à 14:10:06
J'ai fais une recherche mais je n'ai pas trouvé cette video sur le forum. C'est une video d'Avril 2008 de Sciences et Avenir.
Alain Riazuelo nous présente à l'aide de modelisation numérique ce que serait, d'après les modèles theoriques communement admis, un voyage vers et dans un trou noir :

Edit : video deja postée ici (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,5557.0.html) , j'avais mal fait ma recherche
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: dificultnspa le 07 février 2010 à 18:14:06


(http://www.cieletespace.fr/sites/all/themes/ciel/logo.png) (http://www.cieletespace.fr/evenement/4789_une-comete-s-emballe)
Citer
Une comète s’emballe

La discrète comète 29P/Schwassmann-Wachmann 1 est brusquement devenue 150 fois plus brillante ! Les observations réalisées à observatoire du Pic du Midi, dans la nuit du 3 au 4 février 2010, montrent que ce sursaut s’est produit le 2, en milieu de journée.

(http://www.cieletespace.fr/files/imagecache/img_360x270/files/evenements/Comete.jpg)
Le noyau de la comète Schwassmann-Wachmann 1 s'est soudain mis à dégazer, comme le montre cette vue d'artiste. Crédit : NASA/JPL/UMD/Ciel et Espace.

Pourtant, 29P/ se situe à 6 unités astronomiques de notre étoile. “Habituellement, à cette distance, le rayonnement du Soleil est trop faible pour que les comètes aient une activité”, explique François Colas, astronome à l’IMCCE. Il faut donc trouver une autre origine à ce sursaut, d’autant que 29P/ est coutumière du fait.
“Les sursauts se produisent de façon irrégulière tous les deux ans environ, mais cette cadence semble s’accélérer ces dernières années”, précise François Colas.

Le regain d’activité actuel est particulièrement vif et suscite d’autant plus l’attention.
“Ce comportement est sans doute dû à un processus de cristallisation de glace amorphe”, estime François Colas. Dans le milieu spatial, les molécules d’eau gelées sont dans un état désorganisé (amorphe). Quand elles s’agrègent, il suffit d’une toute petite perturbation pour qu’elles passent à l’état cristallin (comme celui de la glace sur Terre).
En changeant ainsi d’état, la glace libère de l’énergie et le processus tend à s’emballer, créant ainsi un sursaut lumineux.

“À moins que cette activité soit liée à la glace de monoxyde de carbone”, ajoute François Colas. En effet, si la glace d’eau ne peut pas se vaporiser à cette distance du Soleil, la glace de CO le peut.
Vous pouvez, vous aussi, observer 29P/ Schwassmann-Wachmann 1. Elle se situe actuellement dans la constellation du Lion (voir carte ci-contre). De magnitude 11,5, elle est accessible avec un télescope de 200 mm. N’hésitez pas à grossir un peu (100 à 150 fois) car son diamètre apparent est comparable à celui de Mars.

JL Dauvergne, le 4 février 2010

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Michel-Vallée le 10 février 2010 à 09:07:13
La glace protoplanétaire lointaine contient des quantités d'eau énormes

admn : image indisponible

Garching/Allemagne - Dans de la glace autour d'une jeune étoile, des scientifiques ont découvert des quantités d'eau énormes.
La dite glace protoplanétaire comprend dans son ensemble une centaine de fois plus d'eau que tous les océans de la terre réunis.
Ces observations apportent aussi un  nouvel éclairage sur l'origine toujours énigmatique de l'eau dans notre propre système solaire.

Source et compléments: http://grenzwissenschaft-aktuell.blogspot.com/2010/02/ferne-protoplanetare-scheibe-beinhaltet.html (http://grenzwissenschaft-aktuell.blogspot.com/2010/02/ferne-protoplanetare-scheibe-beinhaltet.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 10 février 2010 à 09:47:13
Juste un petit avis.
L'élément le plus simple et aussi le plus courant dans l'univers est l'hydrogène.
Comme son nom l'indique il est le père de l'eau.
Il y a probablement aussi de grandes quantités d'oxygène natif dans certaines régions.
Ce qui fait de l'assemblage H²O un objet assez courant.
Ce qui est RARE c'est l'eau LIQUIDE...indispensable aux formes de vie que nous connaissons sur terre.
L'eau n'est liquide que dans une minuscule tranche de température!!
Il y donc probablement énormément d'eau partout.
Sous 0° elle est en état amorphe ou solide.
Au dessus de 100° c'est un gaz.
Un gaz qu'on ne voit pas.
La vapeur ou un nuage c'est de l'eau déjà en "phase liquide" constituée de micro gouttelettes dues à la  "condensation".
L'eau se synthétise spontanément dans les zones de l'espace où un nuage d'oxygène a été en qq sorte synthétisé et "libéré"  par la mort d'une étoile.
Vous vous souvenez comment on fait de l'eau?
Une bonne décharge électrique dans un milieu contenant en proportion H et O, un boum sous forme d'arc électrique (même sans  catalyseur en mousse de platine) et buvez!
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: House le 10 février 2010 à 11:20:18
on peut sans doute imaginer des bactéries qui naitraient dans des grands espaces d'eau sous forme de gaz, puis sur des millions d'années, évoluant en êtres vivants "volants" , tiens ça me fais penser à ces ovnis-serpents volants..

http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11075.0.html (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11075.0.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: là et demain le 10 février 2010 à 11:32:43
A priori, oui, la glace contient une quantité d'eau énorme.

Bon, ok, je m'en vais :-*
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 10 février 2010 à 14:39:32
Non non c'est très bien Là et Demain!
8,5/10 et un bon point de la maitresse.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: là et demain le 10 février 2010 à 14:46:59
Ah bon, ouf, j'ai pas perdu mon temps !
Z'en voulez une autre, peut-être  ;D ?
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Michel-Vallée le 10 février 2010 à 15:01:53
Après moults réflexions... je dirais que l'on pourrais survivre sans.  :)

(pas les apports bien-sûr, pas la bonne humeur non-plus sioûplait  ;D,
mais genre que l'on s'enfonce pas uniquement dans les rigolades...
même si je ri aussi de mon côté... disons juste qu'on peux éviter de dévisser trop le fil dans l'humour  :))
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: là et demain le 10 février 2010 à 15:33:55
On se place trop facilement au niveau de la chimie du carbone, parce que c'est celle que nous connaissons. Nous ne connaissons aucune forme de vie terrestre qui ne se fonde pas sur la chimie du carbone, aussi simple soit-elle. Même les prions, capables d'auto-réplication, qui ne possèdent ni ARN ni ADN, sont des protéines composés d'acides aminés à chaines carbonées.
D'une part cette biochimie du carbone ne peut fonctionner que dans une plage de température effectivement étroite, d'autre part elle fait effectivement intervenir l'eau liquide. Effectivement, nous ne connaissons que des organismes terrestres renfermant de l'eau liquide. Même ceux qui parviennent à se satisfaire d'eau uniquement sous forme gazeuse (certaines algues microscopiques, certaines plantes, par exemple), sont bel et bien constitués de petits sacs, les cellules, renfermant de l'eau liquide. Les échanges et les réactions biochimiques utilisent dont le vecteur eau liquide. Voilà notre point de repère.

Mais :
1) Il existe une équation qui s'écrit P.V = n.R.T qui peut se retourner en T = P.V/ n.R
V = volume considéré (exprimé en m3)
P = pression (exprimée en Pascal)
n = quantité de matière n (exprimée en mol)
T = température exprimée en Kelvin
R = constante des gaz parfaits =  8.31

Elle nous dit que plus augmente la pression (P) de la quantité de matière du gaz (n) à l'intérieur du volume (V), plus sa température augmente.
Intéressante propriété que nous utilisons par exemple dans les autocuiseurs afin de dépasser la température de 100°, qui est celle de l'eau à la pression atmosphérique moyenne .

Donc, il peut exister de l'eau liquide à une température de plusieurs centaines de degré, pourvu que la pression soit  suffisamment forte.
Or il se trouve qu'il existe des endroits où de telles pression existent. Déjà sur terre, au fond des océans. Mais ce n'est encore rien à côté de ce qui se passe sur certains astres massifs.

Mais voilà : même si l'eau peut rester liquide à température élevée, les liaisons chimiques des molécules qui interviennent dans la chimie du carbone, pètent de tous côtés.
C'est d'ailleurs ce que nous recherchons dans l'autocuiseur :  cuire plus vite et/ou occire de façon certaine les germes qui pour certains à 100 °C , auraient pu encore faire de la résistance.

Donc à priori pas de biochimie du carbone à température élevée.
Mais une autre biochimie : pas impossible du tout. 


   
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 10 février 2010 à 17:50:06
Oui retour au sérieux.

Voyez- vous:

Il y a une chimie organique POSSIBLE autour su silicium,du phosphore ou du bore à la place du carbone. (http://www.sciences-en-ligne.com/DIST/Data/Ressources/lic2/chimie/chi_orga/hetero_element/sommaire.htm)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: House le 10 février 2010 à 18:01:30
le silicium n'a qu'une faible capacité à former des liaisons multiples, puisque l'énergie de dissociation des liaisons π est beaucoup plus faible que celle des liaisons π impliquant le carbone[11].

La position médiane actuelle semble être négative, le silicium ne participant que peu à des réactions biologiques mais servant plutôt de support (enveloppes, squelettes, gels…)

ref: F. A. Cotton, G. Wilkinson, P. L. Gaus, Basic Inorganic Chemistry, John Wiley & Sons, New York, 1987

voir aussi: biochimies extraterrestres (http://fr.wikipedia.org/wiki/Biochimies_hypoth%C3%A9tiques#Biochimie_du_silicium)

 ;)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Al198 le 10 février 2010 à 18:05:23
Petite parenthèse, news concernant notre astre brillant, assez étrange :

- http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article7327 (http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article7327)
   modération : page non trouvée

- http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/browse/2010/01/18/index.shtml (http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/browse/2010/01/18/index.shtml) lien de la nasa ou je n'ai pas retrouver l'image en question.
- http://changementclimatique.over-blog.com/article-scoop-solaire-44289900-comments.html#anchorComment (http://changementclimatique.over-blog.com/article-scoop-solaire-44289900-comments.html#anchorComment) autre lien donné dans un commentaire du site.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: dificultnspa le 11 février 2010 à 00:00:09
xmouse.org (http://version2.xmouse.org/modules/news/article.php?storyid=932)
Citer
Première localisation de l’eau dans un système planétaire en formation


le 10/02/2010 12:00:00 (24 lectures)

L’eau est un ingrédient indispensable à la vie sur terre. La plus grande quantité d’eau des océans terrestres provient probablement d’un nuage interstellaire qui s’est effondré et à donné naissance à notre système solaire. L’une des questions fondamentales dans l’étude de nos origines est de comprendre comment et où l’eau s’est formée et la manière dont les molécules ont trouvé leur chemin à partir du nuage interstellaire primitif jusqu’aux planètes, comme la terre, il y a environ 4,5 billion d’années.

Alors que les astronomes ne peuvent pas remonter le temps pour observer notre propre système solaire, ils peuvent par contre étudier des systèmes planétaires en formation autour d’étoiles jeunes proches.

Pour la première fois l’Interféromètre du Plateau de Bure de l’IRAM a pu localiser où se trouve l’eau dans un disque en rotation autour d’une de ces étoiles très jeunes, très semblables à notre soleil.

En raison des grandes quantités d’eau qui se trouvent dans notre propre atmosphère, les observations astronomiques de l’eau normale (H216O) exigent des satellites tels que le télescope spatial Herschel mis récemment sur orbite. Néanmoins, dans l’espace, environ une molécule d’eau sur 500 contient l’isotope lourd 18O de l’oxygène. Certaines émissions de cette eau plus lourde (H218O) peuvent traverser l’atmosphère terrestre et être captées par les télescopes au sol, tels ceux de l’IRAM. Comme les télescopes sur terre sont nettement plus grands et ont un pouvoir de résolution 100 fois plus grand que n’importe quel télescope en orbite, l’observation au sol permet aux astronomes de voir avec une grande précision la distribution de l’eau autour d’étoiles en formation.

Une équipe d’astronomes (Jes Joergensen de l’Université de Bonn (Allemagne) et du Centre for Star and Planet Formation de Copenhague (Danemark) et Ewine van Dishoeck de l’Observatoire de Leiden (Pays-Bas) et du Max-Planck-Institut für Extraterrestrische Physik à Garching (Allemagne)) a utilisé l’interféromètre du Plateau de Bure pour observer l’eau sous sa forme lourde autour d’une étoile jeune, nommée NGC 1333 IRAS4B, qui s’est formée il y a seulement 10 000 à 50 000 années.

admn : image indisponible
L’image du disque autour de NGC 1333 IRAS4B dans le domaine
radio, obtenue avec l’Interféromètre du Plateau de Bure.
En haut à gauche, l’on peut apercevoir l’empreinte
spectrale de la molécule d’eau. En bas à gauche : la distribution
de l’eau à l’intérieur du disque entourant l’étoile jeune.
Crédit : Ewine van Dishoeck/Jes Jørgensen


Les astronomes ont découvert que l’eau autour de cette jeune étoile n’est concentrée qu’à une distance de 25 unités astronomiques de l’étoile dans le disque en rotation, une distance qui correspond à peu près à l’orbite de Neptune dans notre propre système solaire. Des observations précédentes de cette jeune étoile laissaient supposer que l’eau provenait surtout du nuage primitif sous forme de pluie, s’accrétant au fur et à mesure dans le disque. Mais les données de l’IRAM montrent que la quantité d’eau contenue dans le disque de l’étoile jeune est 100 fois plus élevée que les prédictions basées sur le scénario décrit ci-dessus et correspond à environ cent fois la masse d’eau contenue dans les océans terrestres. "L’eau se trouve probablement dans une couche chaude juste au-dessus du niveau moyen du disque, où la plus part de l’oxygène disponible est incorporée dans les molécules d’eau par réaction chimique" explique Ewine van Dishoeck. "Contrairement au scénario précédant, la plupart des molécules d’eau arrivent sur le disque sous forme de fine pellicule de glace entourant des poussières. Une fois dans le disque, ces "manteaux de glace" s’évaporent très vite à cause des températures élevées proche de l’étoile jeune".

"Les observations de cette vapeur d’eau ouvrent une nouvelle voie pour l’étude de l’eau autour d’étoiles jeunes en cours de formation et complèteront les observations qui pourront être réalisées par satellite" explique Jes Joergensen, auteur principal de la publication. "Seul l’interféromètre du Plateau de Bure de l’IRAM est capable actuellement de capter et mettre en images ces signaux de cet isotope de l’eau, qui sont très faibles.
Par ailleurs, l’interféromètre du Plateau de Bure observe à une longueur d’onde qui permet de sonder les disques en profondeur ce qui nous permet d’accéder aux procédés physiques et chimiques qui contrôlent les premières étapes dans l’évolution de ces disques qui sont les étapes cruciales vers la formation éventuelle de planètes". Durant les trois prochaines années, le télescope spatial Herschel étudiera de l’eau, sous forme normale, dans de nombreux nuages proto-stellaires dans notre propre galaxie et ailleurs.

Conjointement à des observations similaires faites avec des grands instruments au sol, les astronomes seront en mesure de déterminer précisément où se trouve l’eau autour des étoiles en formation, dans quelles quantités et à quel stade d’évolution.

source : << Institut de Radioastronomie Millimétrique (IRAM) >> (http://www.iram-institute.org/EN/news-item.php?ContentID=12&rub=1&srub=12&ssrub=0&sssrub=0&id=20)

Publié dans "The Astrophysical Journal", le 10 février 2010. (http://arxiv.org/abs/1001.1532)

Communiqué sur le site web de l'INSU (http://www.insu.cnrs.fr/co/ama09/premiere-localisation-de-l-eau-dans-un-systeme-planetaire)

Communiqué en anglais/English press release (http://www.iram-institute.org/EN/news-astronomers-item.php?ContentID=136&rub=7&srub=136&ssrub=0&sssrub=0&ssssrub=0&date=2010&id=19)



tempsreel.nouvelobs.com/images/logo-notr.gif[/img
modération : l'image n'est plus là

Citer
Un peu plus près du soleil


NOUVELOBS.COM | 10.02.2010 | 18:20

La Nasa va lancer jeudi un observatoire spatial qui sera consacré à l’étude du Soleil et de ces cycles.

tempsreel.nouvelobs.com/file/829359.jpg
modération : l'image n'est plus là

Vue d'artiste du Solar Dynamics Observatory. Credit: NASA/Goddard Space Flight Center Conceptual Image Lab [/center]

Le «Solar Dynamics Observatory » (SDO) dont le lancement a été retardé de 24 heures en raison de vents violents sur Cap Canaveral, en Floride, devrait normalement prendre l'air à bord d'une fusée Atlas V demain en fin d'après-midi. Il sera ensuite placé sur une orbite géostationnaire à près de 35000 Km de la Terre. Prévu pour une mission de cinq ans le SDO scrutera le soleil avec une précision inégalée, selon la Nasa ce sont quelques 150 millions de bits par seconde de données qui débouleront dans les calculateurs terrestres. «Notre objectif majeur est d'apprendre à prédire ce que le soleil va faire », a déclaré Dean Pesnell, scientifique en charge du projet SDO au NASA Goddard Space Flight Center.

Le SDO transporte trois instruments différents dont Atmospheric Imaging Assembly (AIA) qui est constitué d’un ensemble de quatre télescopes capables de renvoyer vers la Terre huit images de 4000 pixels chacune toutes les dix secondes. Le deuxième instrument, le Extreme Ultraviolet Variability Experiment (EVE), utilise des spectrographes pour décomposer les rayons ultraviolets émis par le soleil. Et enfin, le Helioseismic and Magnetic Imager (HMI), permettra de cartographier les champs magnétiques solaires à l’origine des taches solaires.

Les taches solaires sont effectivement la résultante d'une intense activité magnétique au sein de la zone de convection, si puissante qu'elle freine la convection et limite l'apport thermique en surface. Elles sont ainsi moins chaudes de 1 500 à 2 000 degrés kelvins que les régions voisines, ce qui suffit à expliquer pourquoi elles nous apparaissent, en contraste, bien plus sombres que le reste de l’étoile. Elles apparaissent selon des cycles qui durent en moyenne 11 ans, marqués par des phases d’activités intenses (maximums) et d’autres très calmes (minimums).

J.I.
Sciences-et-Avenir.com
10/02/2010


Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: House le 11 février 2010 à 22:03:25

Le prix Wolf récompense Alain Aspect pour ses travaux sur l'effet EPR (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/physique-1/d/le-prix-wolf-recompense-alain-aspect-pour-ses-travaux-sur-leffet-epr_22551/)

extrait: "il n’y a fondamentalement ni particules ni ondes dans le monde quantique. On ne peut se servir de ces images mentales que comme des approximations, se limitant l’une l’autre, pour décrire les expériences de physique ou un instrument de mesure classique entre en interaction avec un être quantique."

Je conçoit la réalité de façon relative, il existe des "échelles de point de vue", comme des couches superposées: l'infiniment petit semble complètement désordonné, mais à notre échelle tout cela nous semble ordonné, et si l'on prend de l'altitude l'univers semble désordonné à nouveau ...
Tout n'est qu'une question d'échelle ... ce que l'on perçoit n'est que le "moyennage", l'approximation d'un monde quantique complexe ... nous mettons un pied dans une science qui n'est plus humaine ...

Autre article récent sur Futura-Sciences: "L'entropie de l'Univers – son désordre – revue à la hausse" (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/lentropie-de-lunivers-son-desordre-revue-a-la-hausse_22385/) traite de la question de la fin totale de l'univers ...

j'en déduis que le but de l"humanité sera de réussir à voyager dans les multi-univers s'ils existent ... sinon apprendre à vivre sous une forme d'énergie du vide ... ou si notre extinction est obligatoire, même dans des milliards d'années cela pourrait influer sur la philosophie de vie de nos descendants et celle des aliens ..
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: dificultnspa le 12 février 2010 à 18:06:12
liberation.fr (http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2010/02/saturne-une-vue-rare-par-le-hubble.html)
Citer
Saturne : une vue rare par le Hubble

11 fév 2010
   
(http://sciences.blogs.liberation.fr/.a/6a00e5500b4a6488330120a87c529b970b-300wi)   

  La planète géante Saturne ne présente cette allure que rarement. L'Institut du télescope spatial Hubble (Nasa/Esa) vient de la rendre publique. Une fois tous les 15 ans. Elle offre alors une vue exceptionnelle aux Terriens, ou aux télescopes en orbite terrestre comme le Hubble qui nous offre cette image. La mécanique céleste lui permet de nous montrer ses deux pôles simultanément, et de réduire ses anneaux à un mince bandeau.

Au moment où Hubble a pris cette image, début 2009, Saturne exhibait simultanément deux aurores, l'une boréale, l'autre australe : les traces plus vives tout près des pôles. Les aurores boréales et australes, sur Saturne comme sur Terre, sont formées par l'arrivée dans l'atmosphère du vent solaire, des particules chargées électriquement, et canalisées par les champs magnétiques de la planète.

Des différences subtiles apparaissent entre les deux aurores, pas vraiment visibles sur l'image mais que les astrophysiciens ont tiré de l'analyse plus précise des données : la boréale est plus vive mais moins large que l'australe. Ce qui suggère que le champ magnétique de Saturne n'est pas totalement symétrique, et plus fort du côté du nord.



Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Michel-Vallée le 16 février 2010 à 06:35:00
Double-Show de lumières polaires sur Saturne

admn : image indisponible

Saturn's stunning double show
Saturn's stunning double show (http://www.youtube.com/watch?v=S1amDtgYFMk#ws)

Source  (http://grenzwissenschaft-aktuell.blogspot.com/2010/02/doppelte-polarlicht-show-auf-saturn.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: WDPK webzine le 16 février 2010 à 16:52:02
Double-Show de lumières polaires sur Saturne
Source  (http://grenzwissenschaft-aktuell.blogspot.com/2010/02/doppelte-polarlicht-show-auf-saturn.html)

Version haute-résolution (1024 x 1024 px) : http://imgsrc.hubblesite.org/hu/db/images/hs-2010-09-a-full_jpg.jpg (http://imgsrc.hubblesite.org/hu/db/images/hs-2010-09-a-full_jpg.jpg)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Michel-Vallée le 22 février 2010 à 18:06:04
NASA releases deep space images from WISE

(http://image3.examiner.com/images/blog/EXID2363/images/c516-350.jpg)

The first survey images were released by NASA February 17 from the Wide-field Infared Survey Explorer (WISE).

If you haven't taken a look at these spectacular images from deep space - check out what they've already posted online. http://www.nasa.gov/mission_pages/WISE/multimedia/images20100216.html (http://www.nasa.gov/mission_pages/WISE/multimedia/images20100216.html)

A NASA-produced video, below, shows many more of these images.
Now maybe they can catch a UFO on one of these images.

First Medley of WISE Pictures (http://www.youtube.com/watch?v=eS3OPTZyf-Q&feature=player_embedded#ws)

_Source_ (http://www.examiner.com/x-2363-UFO-Examiner~y2010m2d21-NASA-releases-deep-space-images-from-WISE)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: WDPK webzine le 22 février 2010 à 20:18:58
Superbes photos, surtout celle-ci je trouve :

Galaxie Andromède
(http://www.nasa.gov/images/content/427007main_pia12833-c1-226.jpg)
Haute-résolution (15.6 Mo - 6666 x 6666 px) : http://www.nasa.gov/images/content/427021main_pia12833-c1.jpg (http://www.nasa.gov/images/content/427021main_pia12833-c1.jpg)

Et la vidéo que tu as posté est offerte en HD 720p (83 Mo - 1280 x 720 px) par le JPL : http://www.jpl.nasa.gov/video/index.cfm?id=891 (http://www.jpl.nasa.gov/video/index.cfm?id=891)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Michel-Vallée le 23 février 2010 à 13:32:19
Le mystère de la matière noire bientôt éclairci

Le secret de la matière noire sera peut-être levé cet été, grâce à un instrument lancé par un des derniers vols d'une navette spatiale américaine. Le détecteur AMS (Alpha Magnetic Spectrometer), construit au CERN de Genève pour le compte de l'Agence spatiale européenne, est un spectromètre magnétique spécialement conçu pour détecter les positrons et les électrons qui circulent dans l'espace extraterrestre.

Suite et source "Les Echos": http://www.lesechos.fr/info/hightec/020375919315-le-mystere-de-la-matiere-noire-bientot-eclairci.htm (http://www.lesechos.fr/info/hightec/020375919315-le-mystere-de-la-matiere-noire-bientot-eclairci.htm)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Michel-Vallée le 07 mars 2010 à 01:58:18
M78 and Reflecting Dust Clouds in Orion 

Wow! une photo à ne pas rater..

(http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/image/1003/m78_torregrosa_big.jpg)

Zoom: http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/image/1003/m78_torregrosa_big.jpg (http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/image/1003/m78_torregrosa_big.jpg)

Source: http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/ap100302.html (http://antwrp.gsfc.nasa.gov/apod/ap100302.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Thx428 le 07 mars 2010 à 11:35:52
Magnifique! ça parait irréelle !
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: hazuka le 07 mars 2010 à 13:37:54
Magnifique! ça parait irréelle !

ça l est en partie, les couleurs sont post générées il me semble

il n empêche que c est superbe en effet,

ce serait cool de voir ça d ici à l oeil nu...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 08 mars 2010 à 20:24:56
Et encore plus magnifique, la detection de présence d'empreintes organiques là bas !

Citer
L'Observatoire spatial Herschel a révélé des empreintes de molécules organiques potentiellement porteuses de vie dans la nébuleuse d'Orion.
Herschel, observatoire spatial de l'Agence spatiale européenne (ESA), a révélé les empreintes de molécules organiques, qui peuvent être porteuses de vie, dans la nébuleuse d'Orion, une proche pouponnière stellaire dans notre Voie Lactée. Ce résultat a été obtenu grâce à Hifi (Heterodyne Instrument for the Far-Infrared - "'Instrument hétérodyne pour l'infrarouge lointain"), l'un des trois instruments novateurs à bord d'Herschel.


Suite : http://fr.news.yahoo.com/78/20100308/tsc-de-l-eau-dans-orion-171aa27.html (http://fr.news.yahoo.com/78/20100308/tsc-de-l-eau-dans-orion-171aa27.html)
modération : lien  sur page d'actualité
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Michel-Vallée le 19 mars 2010 à 16:48:04
Experience Hubble's Universe in 3-D

This image depicts a vast canyon of dust and gas in the Orion Nebula from a 3-D computer model based on observations by NASA's Hubble Space Telescope and created by science visualization specialists at the Space Telescope Science Institute (STScI) in Baltimore, Md. A 3-D visualization of this model takes viewers on an amazing four-minute voyage through the 15-light-year-wide canyon.

(http://www.nasa.gov/images/content/434457main_image_1618_946-710.jpg)
Image Credit: NASA, G. Bacon, L. Frattare, Z. Levay, and F. Summers (STScI/AURA)

_Source_ (http://www.nasa.gov/multimedia/imagegallery/Image_feature_1618.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 08 juin 2010 à 16:18:53
Une nouvelle comête arrive dans notre système solaire :

(http://spaceweather.com/swpod2010/07jun10/Michael-JAcger1_strip2.jpg)

Batisée Comet McNaught (C/2009 R1) (donc découverte en 2009 hors du système solaire), celle-ci fonce vers le soleil mais ils ne sont pas encore sûr de la trajectoire exacte.
Citer
Estimates are uncertain, however, because this comet is a newcomer to the inner solar system, and thus somewhat unpredictable.
La taille du halo vert fait la taille de Jupiter !
On devrait la voir à l'oeil nu la nuit à partir du 15 juin 2010 et elle devrait être de plus en plus visible au fur et à mesure.

http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=08&month=06&year=2010 (http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=08&month=06&year=2010)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Thx428 le 09 juin 2010 à 00:02:15
Un grand merci pour l'info Namspo!
Impressionnant,la taille de Jupiter (le halo) !!!
je vais être vigilant donc à partir du 15/06  :)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 09 juin 2010 à 01:10:59
Oui le Halo de la taille de Jupiter d'après spacewaether.

Donc, le point blanc au milieu est déjà plus grand que la terre.
Je me pose de suite la question, à savoir si la force d'attraction de ce bolide géant pourrait modifier la course paisible des astres de notre système solaire ?

Peut être que le coeur représentant la masse n'est pas gros ?
A suivre en tout cas. :)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 09 juin 2010 à 13:59:29
Un peu plus de détails sur cette comête :

Dabord son découvreur, Monsieur Mc naught.
Ce gars est une pointure dans le domaine avec 410 objets découverts durant sa carrière. Dont la plus célèbre est celle de 2007 ( http://apod.nasa.gov/apod/ap091206.html (http://apod.nasa.gov/apod/ap091206.html) ).
http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_H._McNaught (http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_H._McNaught)

Ensuite la comête elle même, voici des coordonnées et observations (je comprend pas tout pour ma part, trop de math pour mon petit cerveau :p ) :
http://www.minorplanetcenter.org/iau/Ephemerides/Comets/2009R1.html (http://www.minorplanetcenter.org/iau/Ephemerides/Comets/2009R1.html)
modération : lien mort

L'histoire résumé de cette comête :
http://cometography.com/lcomets/2009r1.html (http://cometography.com/lcomets/2009r1.html)

Astrosurf, forum en français qui en parle :
http://www.astrosurf.com/ubb/Forum3/HTML/025463.html (http://www.astrosurf.com/ubb/Forum3/HTML/025463.html)

Quelques images de plus via spacewaether :

admn : images indisponibles



Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Natacha le 13 juin 2010 à 19:41:21
Petit rappel :  ce mardi 15 Juin 2010 : Sauf nuages perturbateurs, la gigantesque comète émeraude sera visible à l'oeil nu ; elle sera tout de même à 170 millions de kilomètres de nous...

Citer
[...] Voix de la Russie - 13.06.2010, 19:30
Les comètes qui nous cherchent.
[...] Le 15 juin la comète va approcher le plus près possible de l'Hémisphère nord, après quoi elle va commencer à s'éloigner,[...]  La comète est assez brillante. Elle pourra être observée peu avant le coucher du Soleil dans la constellation de Persée. Ella va contourner le Soleil et si les autres planètes ne vont pas exercer sur elle de fortes perturbations, alors elle va quitter le système solaire. »
La comète émeraude a été ainsi appelée pour sa couleur très rare. Les chercheurs disent qu'elle est le résultat de fortes concentrations de gaz délétère de cyanogène. L'hôte galactique a des dimensions incroyablement gigantesques. Sa tête est plus grande que la planète Jupiter, tandis que sa queue est longue de plus d'un million de kilomètres. Ces facteurs ont interpellé les astrophysiciens du monde entier. 
Source et texte intégral : http://french.ruvr.ru/2010/06/13/9740280.html (http://french.ruvr.ru/2010/06/13/9740280.html)

Pour la localiser dans le ciel :

Citer
Ciel et Espace - 9 juin 2010
La comète McNaught devient visible à l’œil nu
Actuellement observable toute la nuit, la comète C/2009 R1 McNaught brille deux à trois fois plus que prévu. [...]
De soir en soir, la comète glisse sur l'horizon du nord vers le nord-ouest.Cherchez-la dès le crépuscule, en vous aidant au besoin de jumelles, entre 22h30 et 23h. Jusqu'au 15 juin, c'est en seconde partie de nuit qu'elle sera le mieux visible. Au gré de la rotation de la Terre, elle tourne vers le nord-est en fin de nuit, et grimpe à 15° de l'horizon vers 4h30 (15° équivaut à la largeur de votre main pouce tendu, vue à bout de bras). Pour la localiser à coup sûr, nous vous conseillons d'observer dans la nuit du 14 au 15 juin. Elle passera alors juste sous l'étoile 3 Per, l'une des principales étoiles de la constellation de Persée. Elle se déplace ensuite progressivement vers la très brillante Capella, dans la constellation du Cocher, au ras de l'horizon. Voir la carte ci-dessous montrant sa position en juin, de soir en soir au crépuscule : [...]
Source et texte intégral + carte :  http://www.cieletespace.fr/evenement/5446_la-comete-mcnaught-devient-visible-l-oeil-nu (http://www.cieletespace.fr/evenement/5446_la-comete-mcnaught-devient-visible-l-oeil-nu)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Karmayata le 14 juin 2010 à 01:14:55
Licoti (http://licoti.deviantart.com/#/d2ly610) est un graphiste passionné d’astronomie qui vient de réaliser une oeuvre étonnante : un panorama du système solaire sous forme d’une image de 30’000 x 1’000 pixels téléchargeable ici (http://licoti.deviantart.com/art/The-Solar-System-FULL-Version-157790647), mais pas facile à visualiser à moins de disposer de WPanorama (http://wpanorama.com/wpanorama_fr.php?r=1276470261) ou équivalent. Mais Sylvafilm en a tiré une vidéo disponible désormais sur YouTube grâce à l’aimable autorisation de Licoti, ce qui vous permet d’admirer ce travail ici même:

Solar System by Licoti
Solar System by Licoti (http://www.youtube.com/watch?v=KP6weKb47HQ&fmt=22#ws)

C’est du travail d’artiste : les échelles ne sont pas respectées et il y a un peu de remplissage pour éviter la répétition et le noir de l’espace (sinon ça aurait ressemblé à cette fameuse page (http://www.phrenopolis.com/perspective/solarsystem/)), mais c’est très beau et bien documenté selon des infos récentes, comme les aurores boréales de Saturne par exemple.

On peut aussi admirer l’oeuvre sous forme de fonds d’écran (http://licoti.deviantart.com/#/d2ly610) de diverses résolutions. Par contre, j’ignore sous quelle forme existe le document dans lequel les textes explicatifs seraient lisibles. Une fresque de 30m de long ?


Source : http://drgoulu.com/2010/06/06/le-systeme-solaire-selon-licoti/ (http://drgoulu.com/2010/06/06/le-systeme-solaire-selon-licoti/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 18 juin 2010 à 21:22:16
Petite question, y'en a t-ils qui ont put voir la comête de visu ?
Pour ma part j'ai desepérément regardé depuis 4 jours tous les soirs mais c'est un ciel couvert depuis, pas une nuit avec des étoiles sur la région parisienne, que des nuages. :(
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Thx428 le 18 juin 2010 à 21:30:16
Petite question, y'en a t-ils qui ont put voir la comête de visu ?
Pour ma part j'ai desepérément regardé depuis 4 jours tous les soirs mais c'est un ciel couvert depuis, pas une nuit avec des étoiles sur la région parisienne, que des nuages. :(
Pas mieux. Jsuis deg.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Al198 le 18 juin 2010 à 22:32:39
Itou en Normandie, c'est dommage mais on a encore jusqu'au 25 au moins donc d'ici la y aura surement un ciel degagé et bien dégagé j'espère parce que c'est sur l'horizon.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Thx428 le 18 juin 2010 à 23:04:32
L'HORIZON...voilà le problème...souvent chargé de nuages et pas toujours facile à obtenir...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 20 juin 2010 à 15:45:34
J'ai persisté mais décidément, pas de bol, toujours que des nuages ces jours-ci.

Donc d'après spacewaether, elle est visible 15 petites minutes avant le levé du soleil et cela va décliner jusqu'au 2 juillet, date où elle ne sera plus visible de la terre.
Heureusement, des chasseurs d'images plus chanceux coté climat ont put la prendre en photo, rien que pour notre plaisir à tous :

admn : images indisponibles

Encore d'autres images : http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=20&month=06&year=2010 (http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=20&month=06&year=2010)

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Thx428 le 20 juin 2010 à 17:28:32
Ah! un Chemtrail  ;D

Magnifique images!!! merci beaucoup Namspo !
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Oufo le 20 juin 2010 à 20:53:35
excellent  les photos
sa doit être beau a voir hors Paris !!!!

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Diouf le 03 août 2010 à 19:41:06
Astronomie de base pour les nuls anglophones. 9 minutes.

Year On Earth
Year On Earth (http://www.youtube.com/watch?v=IhqzW97_47w#ws)
Titre: nuits des étoiles (20 ème éditions)
Posté par: djshotam le 03 août 2010 à 20:45:05
Les nuits des étoiles filantes
Les 11 et 12 aout 2010 , pour observer, l idéal est après 23H, mais à partir de 22h on peut commencer a en voir parfois.

le maximum des perseides (nom donné aux étoiles filantes car semblant venir de la constellation de Persée ) aura lieu dans la nuit du 12 au 13 aout

pour les voir, essayez de repérer le W de Cassiopée (normalement vers l est si ma mémoire est bonne )

quand a moi je vais me rapprocher d un club d astronomie a quelques kilomètres de mon domicile pour observer


Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: MaxRyukin le 03 août 2010 à 21:04:42
cassiopée est au sud
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: djshotam le 04 août 2010 à 20:14:33
cassiopée est au sud

bin non, en fait je vient de vérifier à l aide du planétarium de mon téléphone portable et Cassiopée est plutôt vers le nord à 20h00 assez bas sur l'horizon, puis vers 23h00, vers l'est

mais la constellation est pas très loin de la petite ours en fait

si on trace un trait imaginaire depuis l'étoile kochab de la petit ourse et vers l'étoile polaire, on prolonger le trait et on arrive pas loin de Cassiopée
comme la terre tourne, entre 20h00 et 23H00, Cassiopée aura tournée de 45 ° vers la droite en remontant et donc se retrouve plutot légèrement à l'est
Titre: Images eblouissantes de saturne par la sonde cassini
Posté par: mulder181 le 26 août 2010 à 10:09:41
en mai de cette année la sonde cassini, lancée en 1997, a envoyé (encore) de formidables images de saturne et des lunes telles Téthys, Encéladus, rhé ou encore Epimetheus.

Un spectacle qu'il est impératif d'admirer... à mon humble avis.

http://www.wired.com/wiredscience/2010/08/cassini-gallery/ (http://www.wired.com/wiredscience/2010/08/cassini-gallery/)

un exemple.

admn : image indisponible

1+1=1
Titre: Re : Images eblouissantes de saturne par la sonde cassini
Posté par: Simsi le 26 août 2010 à 10:35:49
Merci Mulder pour cette splendeur...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Imagine le 27 août 2010 à 03:57:40
(http://spaceweather.com/meteors/perseids/images2010/14aug10d/Jens-Hackmann2.jpg)
Auteur : Jens Hackmann
(http://spaceweather.com/meteors/perseids/images2010/11aug10/Brian-A.-Klimowski1.jpg)
Auteur : Brian A. Klimowski
(http://spaceweather.com/meteors/perseids/images2010/13aug10/David-A-Harvey1.jpg)
Auteur : David A Harvey
(http://spaceweather.com/meteors/perseids/images2010/10aug10/Tamas-Ladanyi1.jpg)
Auteur : Tamas Ladanyi
Etc, etc…
Source : http://spaceweather.com/meteors/gallery_12aug10.htm (http://spaceweather.com/meteors/gallery_12aug10.htm)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: astrazur le 01 octobre 2010 à 02:08:28
De bien belles photos ! N'oubliez pas que des étoiles filantes sont visibles toute l'année ! Certes elles sont plus nombreuses à certaines périodes... comme en ce moment par exemple et jusqu'au 7 nov nous avons les Orionides.
Mais ne manquez pas les deux plus beaux spectacles du genre avec les Géminides entre le 7 et le 17 décembre et peu après, les Quadrantides entre le 1er et le 5 janvier. Ces deux pluies d'étoiles filantes sont en général plus généreuses que les fameuses Perséides du mois d'août.
Si ces périodes sont très froides, elles correspondent aussi à la saison où le ciel est plus propre, les étoiles plus nombreuses et plus lumineuses. L'hiver est la meilleure saison pour observer le ciel, de plus, cette activité peut-être pratiquée en famille puisque la nuit tombe très tôt, les enfants ne sont donc pas obligés de se coucher tard. SImplement n'oubliez pas de vous habiller chaudement si vous voulez en profiter un minimum.
Bon ciel à tous.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Michel-Vallée le 01 octobre 2010 à 02:52:50
Astronomie extraterrestre ou comment des aliens pourraient voir notre système solaire..


Le système solaire vu par des aliens

Une simulation numérique réalisée par deux astrophysiciens américains révèle ce qu'un observateur très lointain pourrait voir de notre système solaire.
Marc Kuchner et Christopher Stark (Nasa) ont réussi à retracer le chemin de 75.000 grains de poussières.

Le système solaire vu par des aliens
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/xexxns" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/xexxns_le-systeme-solaire-vu-par-des-alien_tech" target="_blank">Le syst&egrave;me solaire vu par des aliens[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/sciencesetavenir" target="_blank">sciencesetavenir[/url][/embed]
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Imagine le 09 octobre 2010 à 05:06:33
(http://referentiel.nouvelobs.com/file/1011535.jpg)

Le satellite européen Planck a découvert un super amas de galaxies grâce à son empreinte sur le rayonnement fossile :

Le satellite lancé en mai 2009 est le télescope le plus puissant jamais conçu pour étudier ce rayonnement cosmique de fond, c'est-à-dire les premiers instants de l'Univers qui ont suivi le big bang, qui s'est produit il y a quelque 13,7 milliards d'années.

Le super amas observé est en quelque sorte un vestige de la première lumière échappée dans l'Univers 380 000 ans après le big bang.
SUPPLÉMENT (http://www.sciencesetavenir.fr/actualite/espace/20100705.OBS6673/planck-livre-sa-premiere-carte-complete-du-ciel.html)

admn : image indisponible

Le satellite PLANCK est le fruit d'une collaboration internationale à laquelle ont contribué différentes agences spatiales dont le Centre National d'Etudes Spatiales (CNES). L'instrument HFI a été développé par un consortium conduit par l'Institut d'Astrophysisiqe Spatiale (IAS-CNRS) d'Orsay (France). L'instrument LFI a été développé par une collaboration dirigée par L'Istituto di Astrofisica Spaziale e Fisica cosmica (IASF) de Bologne (Italie). L'expérience réunit des centaines de scientifiques européens.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: -Vod- le 14 octobre 2010 à 16:13:51
Une image étonnante d'Encelade (satellite de Saturne) et ses geysers de glace :

admn : image indisponible

source : http://photojournal.jpl.nasa.gov/catalog/PIA12733 (http://photojournal.jpl.nasa.gov/catalog/PIA12733)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: leonidas le 15 octobre 2010 à 13:42:17
C'est quoi ce truc ?
http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime-images.html (http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime-images.html)

un bug à coté du soleil ...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: ARUniversity le 15 octobre 2010 à 15:02:25
Où ça?
Je ne suis pas spécialiste, peut être y a-t-il quelque chose, mais où? ???
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: -Vod- le 15 octobre 2010 à 15:11:38
C'est le transit d'une planète je pense.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Natacha le 15 octobre 2010 à 16:24:03
Oui, ça ressemble bien à une planète.
Sur les images envoyées par Soho, on en voit de temps en temps passer dans le proche environnement du soleil. Normalement, on devrait la voir progresser chaque jour dans sa course, jusqu'à ce qu'elle sorte de la zone filmée.


The Very Latest SOHO Images - http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime-images.html (http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime-images.html)
(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime/c3/512/latest.jpg)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Imagine le 30 octobre 2010 à 22:02:34
Une étoile à neutrons ayant une masse record, deux fois celle du Soleil , vient d'être découverte, ce qui a des implications sur la compréhension de la matière à très haute densité, selon une étude publiée jeudi dans la revue scientifique britannique Nature. La découverte, à 3.000 années lumière (1 AL équivaut à 9.500 milliards de km) de la Terre, d'une étoile à neutrons deux fois plus massive que le Soleil est "surprenante", selon Paul Demorest, premier auteur de l'étude. ARTICLE (http://www.sciencesetavenir.fr/depeche/sciences/20101028.AFP6312/astronomie-masse-record-pour-une-etoile-a-neutrons.html) [modération : lien sur page d'accueil]

(http://www.astrofiles.net/cosmos/neutrons/neutron.jpg)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Natacha le 04 novembre 2010 à 16:29:07
NASA.
Les premières images de la rencontre avec la comète Hartley sont arrivées. Il paraît qu'elles sont spectaculaires.

COMET ENCOUNTER UPDATE: NASA's Deep Impact (EPOXI) probe has just completed its 435 mile flyby of Comet Hartley 2's nucleus. The spacecraft has turned its high-gain antenna toward Earth and data are being transmitted to mission control at JPL. The first raw images have just arrived and, even without processing, they are spectacular:
The first five close-up images: #1, #2, #3, #4, #5
A press conference will be held this afternoon at 4 pm EDT to discuss the results and to reveal even higher-resolution images. Tune into NASA TV to follow events live

source : http://spaceweather.com/ (http://spaceweather.com/)

(http://spaceweather.com/swpod2010/04nov10/h3_strip.jpg)


Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 04 novembre 2010 à 16:38:30
Elle a la forme d'un champignon.  :laugh:
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: verso le 04 novembre 2010 à 16:43:05
WOW !!! Vraiment impressionnant cette image !

Merci Nat !
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: djshotam le 05 novembre 2010 à 17:25:50
j'ai beau zoomé zoomé avec mon telescope, je la vois pas comme çà  ;D
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Kaelos13 le 06 novembre 2010 à 00:38:05
Bonjour,

Il y a toujours de drôles de 'trucs' sur les photos de la Nasa...

Sur Hartley2, des arbres, antennes, champignons, formations naturelles ou pas ?
Fascinant!

(http://mipente.com/Images/hartley2.jpg)

Toutes les images:
http://www.nasa.gov/mission_pages/epoxi/images/version1/index.html (http://www.nasa.gov/mission_pages/epoxi/images/version1/index.html)

Kaelos
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: djshotam le 07 novembre 2010 à 10:11:56
sur les photos de la comète, le plus petit détail visible fait 10 mètres.

il doit y avoir de la roche entourée de glace, et quand la glace fond, des pics de roches emergent, et certains se retrouvent sur la photo.

en aucun cas on ne peut les identifier en tant que arbres, antennes ou champignon.... sauf si l'on a mangé un champi hallucinogène ;D
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Patacrac le 12 novembre 2010 à 19:01:37
Bonsoir

La NASA annonce une conférence de presse lundi 15 à 12H30 EST pour annoncer et débattre de la découverte d'un objet exceptionnel par Chandra (qui opère en Rayon X) dans notre environnement cosmique.

Je vous dis pas que les spéculations vont bon train...

http://www.nasa.gov/home/hqnews/2010/nov/HQ_M10-157_Chandra_Update.html (http://www.nasa.gov/home/hqnews/2010/nov/HQ_M10-157_Chandra_Update.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: aetius320 le 12 novembre 2010 à 19:14:09
Cette annonce de découverte par Chandra ne devrait concerner nullement les ovnis, la vie extra-terrestre ou les exo-planétes. En effet son but et ses capacités sont plutôt dédiées à l'étude des phénomènes cosmologiques et astronomiques de grandes ampleurs type supernova, trou-noir ou étoile à neutron et leurs corollaires.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Chandra_(t%C3%A9lescope_spatial) (http://fr.wikipedia.org/wiki/Chandra_(t%C3%A9lescope_spatial))
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: gemk le 12 novembre 2010 à 22:14:58
Il y a bien la ceinture équatoriale de jupiter qui est entrain de revenir, mais ne connaissant pas l'habitude de ce genre d'annonce via la nasa et ce qu'ils considerent comme exceptionnel, mais quand on dit découverte, donc soit objet nouveau jamais étudié et envisagé ou bien justement une confimation attendue de tel ou tel modéle faut voir aussi le our cosmic neighborhood, pour moi c est les étoiles voisines
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: gemk le 15 novembre 2010 à 17:16:41
il y a un live en ce moment on peut voir les astronautes hors ISS, et la conférence sera dans un peu plus d'une heure
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: verso le 15 novembre 2010 à 19:21:00
il y a un live en ce moment on peut voir les astronautes hors ISS...
http://www.nasa.gov/multimedia/nasatv/index.html (http://www.nasa.gov/multimedia/nasatv/index.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tatan le 15 novembre 2010 à 19:31:23
Médiocre leur live, on y voit rien.

edit : quand elle bouge c'est terminer.. dommage
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Karmayata le 15 novembre 2010 à 21:04:30
La NASA découvre un trou noir âgé de quelques dizaines d'années...

Wow que d'émotions !!! ::) :P

Citer
NASA'S Chandra Finds Youngest Nearby Black Hole
 
WASHINGTON -- Astronomers using NASA's Chandra X-ray Observatory have found evidence of the youngest black hole known to exist in our cosmic neighborhood. The 30-year-old black hole provides a unique opportunity to watch this type of object develop from infancy. The black hole could help scientists better understand how massive stars explode, which ones leave behind black holes or neutron stars, and the number of black holes in our galaxy and others.

The 30-year-old object is a remnant of SN 1979C, a supernova in the galaxy M100 approximately 50 million light years from Earth. Data from Chandra, NASA's Swift satellite, the European Space Agency's XMM-Newton and the German ROSAT observatory revealed a bright source of X-rays that has remained steady during observation from 1995 to 2007. This suggests the object is a black hole being fed either by material falling into it from the supernova or a binary companion.

"If our interpretation is correct, this is the nearest example where the birth of a black hole has been observed," said Daniel Patnaude of the Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics in Cambridge, Mass. who led the study. The scientists think SN 1979C, first discovered by an amateur astronomer in 1979, formed when a star about 20 times more massive than the sun collapsed. Many new black holes in the distant universe previously have been detected in the form of gamma-ray bursts (GRBs).

Suite : http://www.nasa.gov/home/hqnews/2010/nov/HQ_10-299_CHANDRA.html (http://www.nasa.gov/home/hqnews/2010/nov/HQ_10-299_CHANDRA.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: gemk le 30 novembre 2010 à 17:46:37
C'est parti pour une nouvelle conférence mais cette fois on sait d'entrée le sujet, le vie dans l'univers ! rien que ça, apparemment ils veulent discuter d'une découverte qui aurait été faite et qui pourrait "impacter" sur la recherche de vie extra terrestre, ça a l'air bien sérieux, d'ailleurs des astrobiologistes seront présent.

Citer
MOFFETT FIELD, Calif. -- NASA will hold a news conference at 11 a.m. PST on Thursday, Dec. 2, to discuss an astrobiology finding that will impact the search for evidence of extraterrestrial life. Astrobiology is the study of the origin, evolution, distribution and future of life in the universe.

http://www.nasa.gov/centers/ames/news/releases/2010/M10-110.html (http://www.nasa.gov/centers/ames/news/releases/2010/M10-110.html)

Surement pas l'annonce attendu, je penche pour des micro bactérie sur des météorites/mars ou encore une lune de jupiter/saturne (cassini passe en ce moment pres d'encelade !) ou encore de la détéction d'oxygene sur une exoplanete, on saura jeudi :)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: ARUniversity le 30 novembre 2010 à 18:27:55
Citer
to discuss an astrobiology finding that will impact the search for evidence of extraterrestrial life

une découverte ayant un impact sur la recherche de preuve de vie extraterrestre...

C'est un bon début, non? Car qui dit découverte d'une preuve d'une forme de vie, ou d'une condition favorable à l'émergence de la vie, dit probable extrapolation voir même, syllogisme !

si la vie existe sous forme microscopique, ailleurs que sur terre, étant entendu que selon toutes théories, l'Homme est le fruit d'une évolution dont la source se trouve dans les micro bactéries; alors, toute vie évoluée est possible dans l'univers. ::)

A voir donc, jeudi
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Patacrac le 30 novembre 2010 à 20:47:38
C'est probablement la découverte d'oxygène et d'eau sur une lune de Saturne par Cassini
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Natacha le 20 janvier 2011 à 16:12:49
Le satellite "Cassini" de la Nasa a envoyé cette image incroyable d'une gigantesque tempête "blanche" sur Saturne. La dimension de cette tempête équivaut à la moitié de la Terre.

(http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2011/01_03/saturnimage_482x449.jpg)
image: Nasa / DailyMail-uk
Citer
Taken by Nasa's Cassini spacecraft, this incredible image shows a storm that, including the tail streaming off to the right, is more than 36,000 miles long. The mother of all weather fronts: Great white storm over Saturn is half the size of Earth. Last updated at 11:32 AM on 19th January 2011.
http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-1348501/Nasa-Cassini-spacecraft-reveals-storm-Saturn.html
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Natacha le 25 janvier 2011 à 12:27:24
Un second soleil ? Quand ?
Cette année peut-être, ou n'importe quand au cours des prochains millions d'années ...  8)

Citer
Earth 'to get second sun' as supernova turns night into day
By David Gardner
Last updated at 5:53 PM on 22nd January 2011
The Earth could soon have a second sun, at least for a week or two.
The cosmic phenomenon will happen when one of the brightest stars in the night sky explodes into a supernova.
And, according to a report yesterday, the most stunning light show in the planet’s history could happen as soon as this year. [...] Brad Carter, Senior Lecturer of Physics at the University of Southern Queensland in Australia, claimed yesterday that the galactic blast could happen before 2012 – or any time over the next million years.
source et texte intégral: http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-1349383/Betelgeuse-second-sun-Earth-supernova-turns-night-day.html (http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-1349383/Betelgeuse-second-sun-Earth-supernova-turns-night-day.html)

"22 janvier 2011
La Terre "aura un deuxième soleil" lorsque la supernova pourra être visible de jour.
La Terre pourrait avoir bientôt un second soleil, et ceci durera au moins une semaine ou deux. Ce phénomène cosmique se produira lorsque l'une des plus brillantes étoiles visibles dans le ciel nocturne explosera en supernova. Et, selon un rapport daté d'hier, le plus étonnant show lumineux de l'histoire de notre planète pourrait se produire dès cette année. [...] Brad Carter, conférencier à l'Université of Southern Queensland in Australia, a déclaré hier que cet événement galactique pourrait se produire avant 2012 – ou à tout moment au cours des prochains millions d'années. [...]"
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Sergio le 25 janvier 2011 à 23:07:48
Salut Natacha,

Oui, ce serait chouette qu'on puisse voire ça avant de tirer notre révérence. Ca s'était déjà produit au 12ème siècle (du moins je crois, sinon c'est proche du 12ème) et les chinois avaient laissé des écrits très précis décrivant de deuxième soleil qui fut visible pendant plusieurs jours.
Cette ex supernova est bien connue des astronomes, l'enveloppe de matière qui continue à diverger du point de l'explosion à très grande vitesse constitue aujourd'hui la magnifique Nébuleuse du Crabe.
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: WDPK le 25 janvier 2011 à 23:34:31
Pas loin effectivement ! En 1054, donc au 11e siècle, cf. article accompagnant la photo de cette nébuleuse par Hubble : http://hubblesite.org/newscenter/archive/releases/2005/37/image/a/ (http://hubblesite.org/newscenter/archive/releases/2005/37/image/a/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Patacrac le 04 février 2011 à 20:01:16
Bonsoir,

Un Astéroïde de 3 m va passer aujourd'hui à 19:40 GMT - 20:40 Paris, à seulement 11855 KM de la terre, il va donc croiser l'orbite des satellites géostationnaires situé à 33000 KM, 2 fois (les satellites de TV)

http://remanzacco.blogspot.com/2011/02/2011-cq1-very-close-approach.html (http://remanzacco.blogspot.com/2011/02/2011-cq1-very-close-approach.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: ARUniversity le 04 février 2011 à 20:28:27
"aucune chance d'impact mais tout de même très proche" !!!

et il n'a été découvert qu'il y a quelques heures??!  :o

Il passe à moins de 12 000 KM de nous alors que les satellites géostationnaires sont situés à 33 000 KM

Une question, l'attraction terrestre ne risque-t-elle pas de dévier sa trajectoire?

Juste histoire de se faire flipper encore 4 minutes
Citer
Une météorite tombera dans l’océan atlantique.
http://merlin3000.e-monsite.com/rubrique,predictions-a-venir-2011,1111453.html (http://merlin3000.e-monsite.com/rubrique,predictions-a-venir-2011,1111453.html)

Juste au cas où ce serait celle là  ;D
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: Patacrac le 05 février 2011 à 20:40:58
Bonsoir,

Un Astéroïde de 3 m va passer aujourd'hui à 19:40 GMT - 20:40 Paris, à seulement 11855 KM de la terre, il va donc croiser l'orbite des satellites géostationnaires situé à 33000 KM, 2 fois (les satellites de TV)

http://remanzacco.blogspot.com/2011/02/2011-cq1-very-close-approach.html (http://remanzacco.blogspot.com/2011/02/2011-cq1-very-close-approach.html)

Cet astéroïde est passé à 5480 km de la terre au dessus de l'Océan Pacifique, comme quoi malgré les calculs, il s'en est fallu de peu...3 m dans l'océan n'a pas de conséquence mais sur terre oui !
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: gemk le 05 février 2011 à 22:56:03
Je ne comprends pas tout ça pour un "vulgaire" astéroide de 3mètre !! (vu la taille le nom ne correspond même pas)

au début j'ai même cru à une erreur de chiffre et que c'était 30m/300m/3km

tiré du wiki

Citer
    * Taille du corps : < 10 m :
          o Fréquence d’impact : 200 fois par an ;
          o Conséquence d’une chute sur la Terre : désintégration dans l’atmosphère.

    * Taille du corps : 10 à 100 m :
          o Fréquence d’impact : une fois par siècle (exemples connus : Meteor Crater, Arizona, il y a 50 000 ans ; Toungouska, Sibérie, 30 juin 1908) ;
          o Conséquence d’une chute sur la Terre : destruction d’une ville, raz-de-marée.

    * Taille du corps : 100 m à 1 km :
          o Fréquence d’impact : une fois tous les 5 000 à 30 000 ans
          o Conséquence d’une chute sur la Terre : environ cinq millions à cent millions de morts.

    * Taille du corps : > 5 km :
          o Fréquence d’impact : une fois tous les 100 millions d’années ;
          o Conséquence d’une chute sur la Terre : hiver nucléaire, disparition de l’humanité, catastrophe globale.

Après ça dépend peut etre de la composition, s'il y a des restes en zone urbaine, ça peut faire l'équivalent de missile?

edit : donc en fait c'était en rapport donc avec sa petite taille, comme quoi leur outils de détection est pas mal ^^
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 06 février 2011 à 08:17:06
Voici de quoi évaluer les dégâts consécutifs à un choc météoritique.
Certains paramètres sont inconnaissables sans visite préalable du corps , comme sa "consistance"...bien que celle-ci puisse être extrapolée de la trajectoire sous la forme d'une "densité".

http://impact.ese.ic.ac.uk/ImpactEffects/ (http://impact.ese.ic.ac.uk/ImpactEffects/)

http://www.purdue.edu/impactearth (http://www.purdue.edu/impactearth)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Crat%C3%A8re_d'impact (http://fr.wikipedia.org/wiki/Crat%C3%A8re_d'impact)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Simsi le 06 février 2011 à 12:04:22
Information destinée à faire paniquer la populace?
Rien à dire sur un corps de 3 M qui n'atteindrait même pas le sol. Désintégré avant l'atterrissage.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 06 février 2011 à 12:49:49
Les satellites géostationnaires de télévisions sont positionnés sur une orbite équatoriale (ceinture de Clarke) à 36000 Km, mais c'est un détail...
Les satellites géostationnaires ne sont pas composés uniquement de satellites de télévision, sur la ceinture de Clarke , mais également d'une myriade d'autres géostationnaires tout autour du globe.
Un détail qui a quand même son importance, car un bolide croisant dans cette orbite pourrait faire un joli strike avec le risque de voir nous retomber une partie de cette quincaillerie parfois utilisant des matériaux radioactifs sur la tête.

Concernant le danger d'impact d'un bolide important sur Terre, il est tout à fait concret et indéniable.
Les plus récentes recherches concernant la catastrophe de Tunguska ont permis aux scientifiques de déterminer qu'il ne s'agissait pas d'un astéroïde, mais d'une comète qui on le sait, ont une densité beaucoup moins importante, puisque composées en partie d'eau gelée, les astéroïdes étant généralement beaucoup plus denses, composées de minéraux ou métaux souvent ferreux.
C'est justement le fait pour Tunguska, qu'il s'agisse d'une comète, ayant toujours selon les spécialistes explosé avant de toucher le sol, qui a donné une telle force, souffle et un tel pouvoir destructeur à l'objet céleste.
D'après les spécialistes, c'est aussi pour cela qu'on ne retrouve pas de point d'impact ni de débris du corps.

Ceci dit, et même si le danger est toujours bien réel, concret, de voir s'écraser un bolide sur Terre, certains aiment se faire peur, c'est humain et explicable psychologiquement.
Les films catastrophes traitant du sujet sont légion et ont une certaine aura parmi la population.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: djshotam le 02 mars 2011 à 12:15:18
L'ENIGME DE TYCHE     


Ce nom ne vous dit peut-être rien, mais c'est celui qui a été donné à une planète hypothétique du système solaire et dont la masse serait quatre fois supérieure à celle de Jupiter.
 Réalité ou fiction ? Ce n'est qu'en 2013 que les deux astronomes de la mission WISE (Wide-field Infrared Survey Explorer (WISE) seront en mesure de confirmer ou infirmer leur théorie. En attendant, je vous invite à lire l'article de X. Demeersman paru le 21 février 2011 dans le Cosmographe.

http://www.lecosmographe.com/blog/?p=3184 (http://www.lecosmographe.com/blog/?p=3184)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tatan le 04 mars 2011 à 07:37:13
dailymotion.com/video/xhcivd]DEUX SOLEILS EN ASIE- Planet X, NibrIu,Nemesis,Tyche???????
modération : ALLO HOUSTON, ON A UN PROBLÈME...
La page demandée n'est pas disponible.


Enfin la supernova visible de jour, où un autre phénomène rarissime ?
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 04 mars 2011 à 08:36:25
Sur la première image on peut penser qu'un nuage en forme de filament ou de trombe masque en partie le soleil.
Reste à savoir combien de temps a duré le phénomène afin de valider cette thèse.

Dans le bus les gens ont l'air calme ce qui suggère un reflet sur la vitre intérieure depuis l'arrière-droite du car.
La source "prophetic seer" est racoleuse.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 11 avril 2011 à 21:24:47
Quelques nouvelles sérieuses de la comête Elenin (Cela me confirme bien qu'elle existe, j'avais un doute que ce soit un fake toute cette affaire), elle vient d'être observée le 8 avril 2011 dans la ceinture d'astéroides par l'Observatoire Russe d'ISON-NM.

Site de l'observatoire : http://spaceobs.org/en/2011/04/10/comet-elenin-continues-to-increase-in-size-and-another-close-approach-with-a-large-main-belt-asteroid/ (http://spaceobs.org/en/2011/04/10/comet-elenin-continues-to-increase-in-size-and-another-close-approach-with-a-large-main-belt-asteroid/)



Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Karmayata le 17 avril 2011 à 13:32:26
'Hubble et la constellation d'Orion'

[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/xi9k3b" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/xi9k3b_hubble-et-la-constellation-d-orion_webcam" target="_blank">Hubble et la constellation d'Orion[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/rikiai" target="_blank">rikiai[/url][/embed]
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Karmayata le 18 avril 2011 à 14:17:28
Univers et images de synthèse...

ttp://vimeo.com/21914007]http://vimeo.com/21914007
modération : Sorry cette vidéo n'existe pas.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 04 mai 2011 à 23:06:05
Un astronome-photographe amateur réalise le plus grand panorama du ciel à ce jour

Nick Risinger, un directeur marketing de Seattle âgé de 28 ans, a quitté son job, acheté six appareils photo astronomiques professionnels, a parcouru près de 100.000 km dans l’Ouest des États-Unis et en Afrique du Sud.
Il a ainsi pris 37.000 photos couleurs du ciel nocturne, qu’il a ensuite rassemblées, pour faire un impressionnant panorama interactif de 5.000mgp. Pour réalisé une carte photographique montrant la Voie Lacée, les étoiles, les planètes et les nébuleuses. C’est le plus grand panorama à 360° jamais fait de la voûte céleste.


A voir ici: http://media.skysurvey.org/interactive360/index.html (http://media.skysurvey.org/interactive360/index.html)


http://www.wired.com/wiredscience/2011/04/sky-panorama/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+wiredscience+%28Blog+-+Wired+Science%29 (http://www.wired.com/wiredscience/2011/04/sky-panorama/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+wiredscience+%28Blog+-+Wired+Science%29)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: gemk le 18 mai 2011 à 12:37:56
(http://www.berkeley.edu/news2/2011/05/greenbank670.jpg)

Un nouveau sursaut dans le programme SETI est entrain de se produire, comme Arecibo n'allait plus servir au projet, un autre téléscope (Green bank telescope) va être mis à contribution. Pour se faire une idée, 1 seule journée de donnée représente 1 année avec Arecibo. Parmi la liste des 1235 planètes de Kepler en début d'année, 86 planètes ont été choisi, elles devraient correspondre en taille à la terre ou être en zone habitable avec une estimation de température qui devrait être en 0 et 100°C.

La collecte de donnée va bientôt commencer avec une heure de donnée pour 8 étoiles avec planète. Il est estimé que l'analyse des données commencera d'ici environ 2 mois et prévoit l'utilisation d'un million d'internaute, via le système Boink/SETI


En anglais http://newscenter.berkeley.edu/2011/05/13/uc-berkeley-seti-survey-focuses-on-kepler%E2%80%99s-top-earth-like-planets/ (http://newscenter.berkeley.edu/2011/05/13/uc-berkeley-seti-survey-focuses-on-kepler%E2%80%99s-top-earth-like-planets/)
En Français http://www.maxisciences.com/vie-extraterrestre/des-astronomes-a-la-recherche-de-vie-extraterrestre-sur-86-planetes_art14680.html (http://www.maxisciences.com/vie-extraterrestre/des-astronomes-a-la-recherche-de-vie-extraterrestre-sur-86-planetes_art14680.html)



Arecibo recevait des données dans la longueur d'onde de l'hydrogène (21cm), les nouvelles données seront quand à elles dans un bien plus large éventail permettant de ratisser large au cas où nos voisins utiliseraient autre chose que des cibi :D


Avis perso : c'est une perte de temps mais il faut le faire, exemple la terre est entrain de redevenir silencieuse, nous avons changé notre façon d'émettre en moins d'un siècle, il faudrait tomber dans cette tranche de société au moment où on va s'en servir (à plus ou moins la distance d'éloignement biensur) ou bien une espèce peut toujours se servir de ce système en parallèle pour une application que nous n'avons pas, ou encore laisser un signal permanent pour les voisins...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 23 mai 2011 à 16:28:12
Une petite image faite par l'agence de presse russe Ria Novosti, elle résume les différentes dates pour la comête Elenin.

(http://spaceobs.org/wp-content/uploads/2011/05/ELENIN_ENG.jpg)
Source : Observatoire d'Ison ( http://spaceobs.org/en/ (http://spaceobs.org/en/) )
Au passage, vous pouvez joindre l'auteur de cette découverte (Leonid Elenin) sur ce site.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 26 mai 2011 à 01:45:27
Nouvelle image d'Elenin et un astéroide qui croise son chemin dans la ceinture d'astéroides entre Mars et Jupiter.

(http://spaceobs.org/wp-content/uploads/2011/05/C2010X1-20110521.jpg)

Pour les détails (en anglais) : http://spaceobs.org/en/2011/05/25/perhaps-the-closest-approach-of-comet-elenin-to-a-main-belt-asteroid/ (http://spaceobs.org/en/2011/05/25/perhaps-the-closest-approach-of-comet-elenin-to-a-main-belt-asteroid/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 30 mai 2011 à 22:13:32
admn : image indisponible

Citer
L’image ci-dessus est actuellement la carte la plus complète de notre univers proche. Pour la créer, il a fallu plus de 10 ans. Elle réunie 43 000 galaxies et reproduit l’univers distant jusqu’à 380 millions d’années lumières de la Terre. Les coordonnées 3D de chaque galaxie ont été enregistrées afin que les données soient potentiellement utilisables pour développer un modèle 3D réaliste de l’univers. Ajoutez un peu de technologie holographique, et vous vous retrouverez dans Star Trek.

Vous vous demandez où nous nous trouvons au milieu de tous ces points ? Notre galaxie, la voie lactée, se trouve en horizontale au centre de cette image
Source (http://www.gizmodo.fr/2011/05/30/43-000-galaxies-reunies-sur-une-carte.html)

Source en Anglais (http://www.cfa.harvard.edu/news/2011/pr201116.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 04 juin 2011 à 02:46:41
What an Astronaut's Camera Sees: International Space Station

What an Astronaut's Camera Sees (http://www.youtube.com/watch?v=rj18UQjPpGA&feature=player_embedded#ws)

Citer
An intimate tour... in 1080p... of Earth's most impressive landscapes... as captured by astronauts with their digital cameras. Dr. Justin Wilkinson from NASA's astronaut team describes the special places that spacemen focus on whenever they get a moment.

We start with the coast of Namibia in southwestern Africa, the very dry desert coast of the Namib Desert. You can see a cloud band butting up against the shore and some straight sand dunes in the lower left of the picture. Yeah those are big red sand dunes that the astronauts say is one of the most beautiful sites that you can get when you're flying...
Suite sur Youtube...

C'est magnifique...
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: Argonot le 04 juin 2011 à 10:40:13


Citer
L’image ci-dessus est actuellement la carte la plus complète de notre univers proche. Pour la créer, il a fallu plus de 10 ans. Elle réunie 43 000 galaxies et reproduit l’univers distant jusqu’à 380 millions d’années lumières de la Terre. Les coordonnées 3D de chaque galaxie ont été enregistrées afin que les données soient potentiellement utilisables pour développer un modèle 3D réaliste de l’univers. Ajoutez un peu de technologie holographique, et vous vous retrouverez dans Star Trek.

Vous vous demandez où nous nous trouvons au milieu de tous ces points ? Notre galaxie, la voie lactée, se trouve en horizontale au centre de cette image
Source (http://www.gizmodo.fr/2011/05/30/43-000-galaxies-reunies-sur-une-carte.html)

Source en Anglais (http://www.cfa.harvard.edu/news/2011/pr201116.html)

Intéressant . Il convient néanmoins de rectifier la perception de cette image en considérant que les galaxies distantes de 380 millions d'années-lumière ( et toutes celles aux distances intermédiaires entre elles et nous ) ne sont plus forcément , aujourd'hui , telles qu'elles apparaissent sur la carte...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Patacrac le 04 juin 2011 à 11:08:48
Bonjour,

Si si elle sont comme nous les voyons dans notre propre espace-temps, les galaxies lointaines,en imaginant que nous pourrions les rejoindre à la vitesse lumière, l'image vue et le temps se figeraient, donc elles sont bien telles qu'on les voit !

Tu veux parler depuis un autre espace-temps, celui qui est situé à 380 millions d'A-L, là OK, mais la terre alors serait vue remplie des premiers dinosaures...

Ca n'a aucun sens de penser que depuis, les galaxies ont évoluées dans le temps, par rapport à quel temps ?  C'est là que nous constatons que le temps pris seul est incompatible avec la perception de l'univers, il faut toujours parler d'espace-temps.
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: Karmayata le 04 juin 2011 à 14:49:14
Salut

Si si elle sont comme nous les voyons dans notre propre espace-temps, les galaxies lointaines,en imaginant que nous pourrions les rejoindre à la vitesse lumière, l'image vue et le temps se figeraient, donc elles sont bien telles qu'on les voit !

Pas du tout. Nous observons ces galaxies telles qu'elles étaient au moment où les photons les ont quittées.
Et plus on regarde loin plus cette différence est marquée. Par exemple un quasar observé à 10 milliards d'A-L n'existe plus, il s'est transformé en une galaxie. Une galaxie observée à 500 millions d'A-L a eu 500 millions d'années pour évoluer. Elle n'est pas identique à ce que nous observons. Peut-être même qu'elle est entrée en collision avec une autre galaxie sans que nous puissions le savoir. Même sa localisation est différente.

Tu veux parler depuis un autre espace-temps, celui qui est situé à 380 millions d'A-L, là OK, mais la terre alors serait vue remplie des premiers dinosaures...

Un autre espace-temps situé à 380 millions d'A-L ? ???

Ca n'a aucun sens de penser que depuis, les galaxies ont évoluées dans le temps, par rapport à quel temps ?  C'est là que nous constatons que le temps pris seul est incompatible avec la perception de l'univers, il faut toujours parler d'espace-temps.

Les photons provenant du Soleil mettent plus ou moins 8 minutes pour parvenir jusqu'à la Terre. Nous l'observons donc tel qu'il était il y a 8 minutes. Idem pour les étoiles et pour les galaxies mais avec un facteur bien plus grand. De nos jours la taille de l'Univers observable est estimée à ~13,5 milliards d'A-L de rayon, cependant sa taille 'réelle' (via l'expansion) est estimée entre 50 et 80 milliards d'A-L de rayon.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Paperclip le 04 juin 2011 à 17:06:45
Patatrac n'a pas vraiment tort, il y a une explication didactique pour expliquer au public que la distance c'est aussi du temps en astronomie mais depuis einstein on sait aussi que le temps est aussi lié au référentiel et à l'accélération du référentiel  duquel on l'observe. Si on était a cheval sur un photon, à la vitesse de la lumière, le voyage nous paraîtrait instantané, peu importe la distance. La gravite étant aussi une accélération, le temps qui s'écoule sur une autre planète très éloignée doit aussi être un peu diffèrent. Mais il reste que le photon est porteur d'une information qui a été émise il y a 380 millions d'années et qu'il est perçu comme tel sur Terre. La simultanéité du temps sur deux astres très éloignés c'est plus subtil.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 04 juin 2011 à 23:10:09
CASSINI MISSION (http://vimeo.com/24410924)
CASSINI MISSION

La sonde Cassini de la mission Cassini-Huygens a été lancée le 15 octobre 1997. Et jusqu’en 2017, elle prend des photos de Saturne notamment puisqu’elle s’est placée sur son orbite en 2004 et le module Huygens a pu se poser sur Titan. Un montage permet d’apprécier en musique les photos qui ont été prises.

http://saturn.jpl.nasa.gov/science/index.cfm (http://saturn.jpl.nasa.gov/science/index.cfm)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Karmayata le 05 juin 2011 à 13:39:41
Concernant Cassini il y a aussi cette magnifique vidéo...
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,5802.msg186439.html#msg186439 (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,5802.msg186439.html#msg186439)
Titre: Astronomie en général
Posté par: Patacrac le 05 juin 2011 à 15:06:15
Non il existe 8 minutes-lumière de différence entre l'espace-temps soleil et l'espace temps terre, qui sont deux "espace-temps différents", donc vue de l'univers différents, mais les photons voyageant à la vitesse de la lumière, le temps pour eux est figé, ils mettent 0 secondes pour nous arriver, le soleil est vu instantanément depuis notre espace-temps, car il n'existe qu'un univers au présent pour chaque espace-temps, l'univers vu et présent, si on parle d'un autre espace-temps que celui occupé, on parle d'un univers futur et spéculatif, un autre espace et un autre temps, mais on ne sait être qu'a un endroit au présent.
Si on s'y transporte a vitesse lumière, le MAXIMUM THEORIQUE, on y vit que le présent et n'y rencontre que ce qu'on y voit depuis la terre, pas le futur .
Il est faux de dire qu'en regardant loin dans l'Univers on regarde dans le passé, c'est le présent de notre espace-temps, parler de passé d'un autre espace temps vu depuis la terre n'a pas de sens, il n'existe que le temps présent soit UN univers pour chaque espace-temps
Votre vue d'esprit de l'Univers imagine un univers réduit à un seul point d'espace-temps et ou la vitesse de la lumière serait infinie, soit se trouver dans tous les espace-temps au même moment, une aberration mathématique

[
Les photons provenant du Soleil mettent plus ou moins 8 minutes pour parvenir jusqu'à la Terre. Nous l'observons donc tel qu'il était il y a 8 minutes. Idem pour les étoiles et pour les galaxies mais avec un facteur bien plus grand.
[/quote]
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Paperclip le 05 juin 2011 à 16:17:20
ils mettent 0 secondes pour nous arriver, le soleil est vu instantanément depuis notre espace-temps,

C'est pas très clair Patatrac, je ne comprend pas ce que tu veux dire, bien que ta réponse s'adresse a Karmayata. J'ai l'impression que tu mélange plusieurs concepts.
Le photon porte une information donnée, ce photon se déplace et met 8 mn pour arriver jusqu'à nous,depuis le soleil, donc cette information est vieille de 8 mn. Son déplacement n'est pas instantané pour un observateur extérieur(un autre référentiel), c'est a dire nous.
Par contre pour le photon, le déplacement est instantané. Mais là ou tu te trompes c'est que si un humain était à cheval sur un photon(ce qui est impossible parce que sa masse deviendrait infinie) mais passons, au moment où il arriverait sur Terre et s'arrêtait net, il retrouverait une Terre dans son temps propre actuel et non pas la terre d'il y a 8 mn. On ne peut pas dépasser la vitesse de la lumière et même à cette vitesse il te faut un certain temps pour arriver à destination. Pendant ce temps, le temps passe aussi pour ta destination. Imagine les communications avec des astronautes qui atterrissent sur mars. Il y a 20 mn de décalage au mieux. A Houston les données arrivent et montrent que les parachutes se sont ouverts correctement, mais il y a déjà plusieurs minutes que les astronautes se sont posés sur le sol martien.

Par contre pour ce qui est de la "simultanéite" du temps à différents endroits du cosmos, tu as raison de dire que cela est lié à l'espace-temps local. Sur 2 planètes différentes par exemple, il peut y avoir des différences d'écoulements du temps, à cause des différences de "puits de gravités". Mais les effets sont indiscernables sans instruments. Si le coeur d'un trou noir observé est noir, c'est parce qu'au centre la "pente" de l'espace temps est infini, le temps s'arrête, plus rien n'en sort. Ce que l'on "voit" c'est un peu comme un arrêt sur image avec un magnétoscope.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Patacrac le 05 juin 2011 à 21:18:33
C'est normal que vous ne puissiez concevoir cela, vous avez été éduqué sans les équations d'Einstein, dans un monde égocentrique et incapable de voir ni d'appréhender ses équations.

C'est pourtant facile de les appréhender, et de de ce fait comprendre que l'univers na de sens que par rapport à un seul espace -temps! celui ou on se trouve...si on se place ailleurs de manière spéculative, ca n'a aucun sens de spéculer sur un futur incertain, et non écrit dans l'espace temps ou l'on se considère comme magiquement "présent" dans un espace temps lointain, ce qui est impossible mathématiquement.

C'est pas grave, vous ne pensez pas par vous même, mais par ce qu'on vous a appris de manière érronnée, je vous pardonne...lol c'est pour rire hein...

Le malheur pour vous , c'est que vous parliez de distances et de temps pour parcourir cette distance dans votre référentiel de place dans l'univers, mais pas dans celui du photon qui n'a pas de réferenciel  ou d'un autre réferenciel distant.

Reprenons les 380 millions d'AL de la Galaxie distante, c'est sur que vu de là a cet instant , ils nous percoivent sur la terre avec les premiers dinosaures...OK ?

A CET instant 0 seconde précis, Si il partent a la vitesse lumière de là , il retrouve alors la terre d'il y'a 380 mio d'année OK ?, le temps ne s'ecoule pas,...mais ils vont pas dans ton futur spéculatif impliquant une vitesse lumière infinie ...OK

Si tu ne conçois pas que la vitesse lumière est égale a écoulement du temps zéro, et une limite infranchissable, alors écrit moi tes équations qui annihileraient ceux  d'Eistein...

Tout autres vues impliqueraient que vous ne considereriez pas la vitesse lumière comme une limite, LA constante indépassable...sera tout un programme...révolutionnaire évidemment !
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Karmayata le 05 juin 2011 à 22:13:55
Non il existe 8 minutes-lumière de différence entre l'espace-temps soleil et l'espace temps terre, qui sont deux "espace-temps différents", donc vue de l'univers différents, mais les photons voyageant à la vitesse de la lumière, le temps pour eux est figé, ils mettent 0 secondes pour nous arriver [...]

Comme le précise Paperclip pour les photons c'est instantané selon leur référentiel propre mais pas pour nous. De notre 'point de vue' les photons vont bel et bien traverser l'espace-temps jusqu'à atteindre nos yeux ou nos télescopes. Il leur faudra un certain 'temps' pour traverser les couches supérieures du Soleil et atteindre la Terre. Même si là-bas le 'temps' ne s'écoule pas de la même manière qu'ici - gravité de loin plus conséquente / déformation accrue de l'espace-temps - il n'en demeure pas moins qu'il s'agit du seul et même espace-temps que sur Terre. Comme pour le drap qui se déforme différemment par endroits selon la masse des boules posées dessus, ça reste le même drap. Il n'y a qu'une seule exception connue dans le bestiaire cosmique qui puisse éventuellement engendrer un autre 'espace-temps' que le nôtre... et c'est encore une fois le trou noir. Mais ça reste toujours un astre 'officiellement' très mystérieux (en fait il y aurait deux exceptions, lors de l'intrication quantique de deux particules/parcelles d'énergie commune, la 'communication' se fait instantanément quelle que soit la distance de 'séparation'... c'est peut-être une 'ubiquité quantique' de la même particule via une ou des dimension(s) supérieure(s) adjacente(s) à notre 'espace-temps' usuel).

Ce cas mis à part jusqu'ici l'Univers 'observable' est considéré comme étant plus ou moins isotrope, le même 'ciment'. Les mêmes constantes, les mêmes règles où que l'on regarde, ou que ce soit. Des étoiles, des galaxies, des amas, des superamas, le même 'schéma' partout et ainsi de suite jusqu'à l'horizon cosmique. En regardant les grandes structures universelles ce sont des 'grappes d'énergie' réparties comme un réseau synaptique, des 'spots' connectés par des 'filaments' et des 'bulles' de vide intersidéral, une grande éponge. Tout ça ce sont des concepts 'admis' mais je n'affirme pas qu'il demeure impossible de dépasser ces 'dimensions familières' et atteindre d'autres 'tranches dimensionnelles'... que ce soit au niveau mathématique, technologique voire spirituel... et plus si affinités.

Evidemment que notre 'champ de vision de la Matrice' ne représente pas LA référence universelle. C'est une référence, parmi d'autres. Tout ça forme un Tout. Ce n'est pas une 'vision' contre une autre mais toutes ensemble. En partant du postulat qu'il existe une myriade d'autres 'dimensions' adjacentes à notre 'référentiel', notre 'tranche à nous', comme la 'petite tranche' d'ondes électromagnétiques auxquelles nos yeux sont adaptés. Et les exemples sont nombreux avec les OVNI notamment, certains 'objets' qui apparaissent comme par enchantement sur certaines vidéos infra-rouge STS... qui se placent en 'vibration' idéale pour correspondre à notre 'densité'. Patacrac personne n'a affirmé que les 'théories' actuelles sont à graver dans le marbre pour toujours et à jamais... tu vois d'autant plus que je suis persuadé qu'une science 'parallèle' de loin en avance sur la science 'officielle' est étudiée et expérimentée au sein d'instances ou complexes militaro-industriels disons... discrets. Et je parierais que la plupart de ces recherches s'effectuent très profond sous la surface.

Le malheur pour vous , c'est que vous parliez de distances et de temps pour parcourir cette distance dans votre référentiel de place dans l'univers, mais pas dans celui du photon qui n'a pas de réferenciel  ou d'un autre réferenciel distant.

Reprenons les 380 millions d'AL de la Galaxie distante, c'est sur que vu de là a cet instant , ils nous percoivent sur la terre avec les premiers dinosaures...OK ?

A CET instant 0 seconde précis, Si il partent a la vitesse lumière de là , il retrouve alors la terre d'il y'a 380 mio d'année OK ?

Nan... :P
Imaginons des ET vivant à 100 années-lumière de la Terre (exactement le même principe que pour 380 millions A-L). Ils regardent la Terre avec leur super-télescope. En regardant de plus près ils voient des êtres 'intelligents' qui commencent à répandre l'électricité un peu partout, qui découvrent la Relativité, la Physique Quantique, etc. Le début du XXe Siècle quoi... Imaginons qu'ils aient la capacité de traverser instantanément la distance qui les sépare de la Terre (trou de ver/pont Einstein-Rosen, Star Gate, etc). En partant maintenant ils arriveraient en 2011 et non en 1911.
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: Patacrac le 05 juin 2011 à 22:28:37
Eh non, un photon ne se déplace pas, il est instantanément partout, vu qu'il se déplace a vitesse -lumière, donc le temps ne s'écoule pas pour lui et donc les distances sont automatiquement zéro, vous ne voulez pas comprendre ce qu'est un espace -temps différent, qui voient un univers présent différent et propre a leur propre espace-temps...vous êtes trop égocentrique et voulez être le centre du monde, de l'univers, ce n'est pas le cas, ni pour le lieu, ni pour le temps...vous voyez votre univers et votre "temps", il y en a autant de différents que de lieux dans l'espace...

ils mettent 0 secondes pour nous arriver, le soleil est vu instantanément depuis notre espace-temps,

Le photon porte une information donnée, ce photon se déplace et met 8 mn pour arriver jusqu'à nous,depuis le soleil, donc cette information est vieille de 8 mn. Son déplacement n'est pas instantané pour un observateur extérieur(un autre référentiel), c'est a dire nous.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Karmayata le 05 juin 2011 à 22:36:58
Eh non, un photon ne se déplace pas, il est instantanément partout, vu qu'il se déplace a vitesse -lumière, donc le temps ne s'écoule pas pour lui et donc les distances sont automatiquement zéro, vous ne voulez pas comprendre ce qu'est un espace -temps différent, qui voient un univers présent différent et propre a leur propre espace-temps...vous êtes trop égocentrique et voulez être le centre du monde, de l'univers, ce n'est pas le cas, ni pour le lieu, ni pour le temps...vous voyez votre univers et votre "temps", il y en a autant de différents que de lieux dans l'espace...

Le problème àmha est que tu te places constamment dans le référentiel photon. En effet le temps ne s'écoule pas pour lui, en revanche pour un référentiel/observateur extérieur l'espace-temps évolue d'une manière ou d'une autre... ça dépend encore une fois quel référentiel est pris en compte. Et le photon n'est pas 'partout' à la fois... je pense que tu confonds avec le fait qu'il 'vivrait toute l'évolution de l'Univers en même temps, en un temps 0, ce qui n'est pas notre cas dans les 'dimensions familières'. Notre temps propre n'est pas figé. Vois ça plutôt comme la tête de lecture d'un disque. Le passé, le présent et le futur ne forment qu'un Tout et la tête de lecteur 'retranscrit' les évènements au fur et à mesure dans notre 'densité', notre 'réalité', au gré des probabilités.
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: Patacrac le 05 juin 2011 à 22:43:38
Pure spéculation de ta part, qui implique des "raccourci" et des "instantanée" faisant a nouveau penser a vitesse lumière = infinie, soit une vue égocentrique de pouvoir être dans tous les espaces temps au même moment, CQFD, moi je parle depuis des découvertes reconnues et confirmée maintes fois, ceux d'Einstein, pas de fabulations...sans rien pour les étayer, enfin on peut toujours rêver...

Imaginons qu'ils aient la capacité de traverser instantanément la distance qui les sépare de la Terre (trou de ver/pont Einstein-Rosen, Star Gate, etc). En partant maintenant ils arriveraient en 2011 et non en 1911.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Karmayata le 05 juin 2011 à 22:51:19
Imaginons qu'ils aient la capacité de traverser instantanément la distance qui les sépare de la Terre (trou de ver/pont Einstein-Rosen, Star Gate, etc). En partant maintenant ils arriveraient en 2011 et non en 1911.

Pure spéculation de ta part, qui implique des "raccourci" et des "instantanée" faisant a nouveau penser a vitesse lumière = infinie, soit une vue égocentrique de pouvoir être dans tous les espaces temps au même moment, CQFD, moi je parle depuis des découvertes reconnues et confirmée maintes fois, ceux d'Einstein, pas de fabulations...sans rien pour les étayer, enfin on peut toujours rêver...

? ? ?  ??? Je ne comprends rien à ton charabia. Que tu le veuilles ou non, que tu le croies ou non, d'hypothétiques êtres ayant la capacité du voyage instantané - quelle que soit la distance - partant à cet instant précis (peu importe si la gravité de leur planète est < ou > à celle de la Terre) arriveraient ici au moment où j'écris ces lignes et non il y a 100 ans ou 380 millions d'années. Je ne vois pas ce qu'il y a d'affabulatoire, d'égocentrique ou d'incompréhensible là-dedans. Ou alors je me suis mal exprimé.

ps : ensuite le voyage 'temporel' c'est autre chose, par exemple atteindre volontairement l'année 1911 pour ces ET, ou l'année 1947 au hasard... :) mais créant ainsi peut-être une 'réalité alternative'... c'est peut-être ça que tu souhaitais évoquer...(?)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Paperclip le 05 juin 2011 à 23:08:49
Lol, je croyais qu'on pouvais échanger des points de vues mais....non en fait. On se fait traiter d'égocentriques ;D. Dans ces conditions il n'y a plus de discussion possible. Tu mélanges tout ou alors tu t'exprimes très mal Patatrac. Crois ce que tu veux.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: -Vod- le 06 juin 2011 à 09:07:05
Je suis d'accord avec Karmayata et Paperclip, il y a un petit souci dans ta compréhension Patatrac.
Un photon n'a pas une vitesse infinie, il se déplace et n'est pas instantanément partout.
Dans le réferentiel photon, oui, le temps ne s'écoule pas, et le photon, lui, à l'impression de se déplacer instantannément.
Le photon voyage vers le futur.
Un exemple, imaginons un astronaute qui tourne autour de la terre à la vitesse de la lumière, pendant un temps terrestre de 10 ans. Pour l'astronaute, son voyage aura été instantané, il n'aura pas vieilli d'une seule seconde. Mais à son retour sur Terre, 10 ans auront passés.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Patacrac le 07 juin 2011 à 11:38:09
Grosse explosion solaire ce matin a 6h40, (M2)avec éjection exceptionnelle de masse et de protons

Les images en valent la peine...

http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/beacon/beacon_secchi.shtml (http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/beacon/beacon_secchi.shtml)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Karmayata le 10 juin 2011 à 18:03:04
Il n'y a qu'une seule exception connue dans le bestiaire cosmique qui puisse éventuellement engendrer un autre 'espace-temps' que le nôtre... et c'est encore une fois le trou noir. Mais ça reste toujours un astre 'officiellement' très mystérieux (en fait il y aurait deux exceptions, lors de l'intrication quantique de deux particules/parcelles d'énergie commune, la 'communication' se fait instantanément quelle que soit la distance de 'séparation'... c'est peut-être une 'ubiquité quantique' de la même particule via une ou des dimension(s) supérieure(s) adjacente(s) à notre 'espace-temps' usuel).
Autre 'exception' semble-t-il. Extrait d'une interview de Henry Deacon/Arthur Newman...
http://www.fangpo1.com/Diranna2.htm (http://www.fangpo1.com/Diranna2.htm)

Citer
[...] Ruptures du tissu spatiotemporel
P.C. : Par exemple ?
H.D. : [Longue réflexion]. Un projet en cours à Livermore, qui s'appelle Shiva Nova, utilise des batteries de lasers géants. Ils sont vraiment énormes, avec des condensateurs géants, des terawatts d'énergie et cela dans un bâtiment construit sur des ressorts énormes [il étend les bras pour illustrer le propos], le tout braqué sur un minuscule petit point. Cela provoque une réaction de fusion qui reproduit certaines conditions d'essais d'armes nucléaires. Ce sont des essais nucléaires en laboratoire et des enregistrements de données très avancées sont faits sur le petit point où se concentre toute cette énergie. Le problème, c'est que ces tirs à très hautes énergies provoquent des déchirures dans le tissu spatiotemporel. On a déjà pu observer cela à Hiroshima et Nagasaki et on peut même le déceler dans d'anciens documents cinématographiques. Je vous donne un lien [Internet] (1), regardez bien ce qui ressemble à une sphère d'énergie en expansion. Le problème des ruptures dans l'espace-temps, grandes ou petites, c'est qu'elles ouvrent la voie à des choses indésirables. [...]
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Karmayata le 11 juin 2011 à 05:02:38
Citer
Quand Jupiter était à la place de Mars

Un nouveau scénario décrivant une étape-clé dans la formation du système solaire vient d'être proposé par une collaboration franco-américaine impliquant des chercheurs du CNRS, des universités de Nice et de Bordeaux 1 (1). Selon ce modèle, Jupiter aurait migré vers le Soleil jusqu'à la position de Mars aujourd'hui avant de rejoindre sa position actuelle, bien plus lointaine. Les chercheurs expliquent ainsi la formation de la ceinture d'astéroïdes ainsi que les différences de taille entre les planètes telluriques (Mercure, Vénus, la Terre et Mars). Les scientifiques s'attèlent désormais à intégrer dans ce scénario Uranus et Neptune qui sont les planètes les lointaines du système solaire. Leurs travaux viennent d'être publiés en ligne sur le site de Nature (parution papier prévue à partir de juillet 2011).

Suite... http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=9248 (http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=9248)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: kithia le 11 juin 2011 à 14:07:59
Citer
Henry Deacon/Arthur Newman

J'ai beau relire son témoignage ... Je ne ressent absolument rien. C'est d'un vide ...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tatan le 14 juin 2011 à 17:24:04
Petite piqûre de rappel.  8)
 
admn : image indisponible

Citer
Une nouvelle éclipse de Lune aura lieu mercredi 15 juin 2011. Un rendez-vous à ne pas manquer pour tout amateur d’astronomie. Un spectacle visible depuis l’Europe, l’Afrique et l’Asie et partiellement à l’Est de l’Amérique de Sud.

Si vous vivez en France métropolitaine, il faudra avoir un horizon Sud-Est dégagé, car notre satellite naturel va se lever quasiment au même moment que le coucher du Soleil, juste après vers 22h00. L’éclipse aura alors déjà commencé. La Lune sera cachée par la Terre pendant près de 1h40, elle sera donc visible grâce à la réfraction de l’atmosphère terrestre, lui donnant cette belle couleur cuivrée. Plus vous vous trouverez dans le Sud, plus la Lune apparaîtra en hauteur.


Contrairement aux éclipses solaires, les éclipses lunaires ne représentent aucun danger pour l’observation directe, vous pouvez donc admirer le spectacle à l’oeil nu, sans protection nécessaire, également à l’aide d’une paire de jumelles, d’une lunette astronomique ou d’un télescope.

Source ici (http://www.planet-techno-science.com/ciel-et-espace/nouvelle-eclipse-de-lune-le-15-juin-2011-a-vos-photos/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 15 juin 2011 à 22:50:19
Suivie de cette éclipse Lunaire du 15 juin
Pour ceux qui ont des nuages, comme moi,  à suivre en directe ici: Live Eclipse! (http://www.ustream.tv/channel/skylovers-eclipse#)

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Paperclip le 16 juin 2011 à 01:02:43
Les trous noirs ont grandi en tandem avec les galaxies depuis l'aube des temps

AFP) – Il y a 5 heures

PARIS — Des signaux de trous noirs géants engloutissant du gaz dans l'enfance de l'univers montreraient que ces gloutons du cosmos auraient grandi en tandem avec leurs galaxies, selon une étude publiée mercredi.(...)

"Il y a une relation symbiotique entre les trous noirs et leurs galaxies depuis l'aube des temps", affirme Kevin Schawinski (Université de Yale, Etats-Unis) qui a contribué à ces travaux portant sur les trous noirs massifs occupant le coeur des galaxies.
(...)

Des questions-clés restent en suspens : comment ont été engendrés les précurseurs de ces trous noirs supermassifs, quel mécanisme a permis la coévolution entre trous noirs et galaxies hôtes, relève dans un commentaire l'astronome Alexey Vikhlinin (Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, Cambridge, Etats-Unis).

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iJ6Eh04KAkCPO7vegLf1usfyLPig?docId=CNG.65cb9690ec0101a16ce6f87f3e88983f.8b1 (http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iJ6Eh04KAkCPO7vegLf1usfyLPig?docId=CNG.65cb9690ec0101a16ce6f87f3e88983f.8b1)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: namspopof le 04 juillet 2011 à 15:20:53
Petites nouvelles d'Elenin.
D'après l'observatoire d'ISON, elle sera visible à partir du 31 juillet par la sonde STEREO B, la NASA se disant très interressé d'observer cette comête, elle serait en train de préparer une modification de trajectoire de la sonde B pour observer ce visiteur cosmique.

Source : http://spaceobs.org/en/2011/07/04/space-observations-of-comet-elenin-may-take-place-by-july-31st/ (http://spaceobs.org/en/2011/07/04/space-observations-of-comet-elenin-may-take-place-by-july-31st/)

Au dernière news, la comête vient de dépasser Mars et se trouve entre la planète rouge et la notre.

http://spaceobs.org/en/2011/07/01/mars-is-left-behind-earth-is-ahead/ (http://spaceobs.org/en/2011/07/01/mars-is-left-behind-earth-is-ahead/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: spud19 le 04 juillet 2011 à 16:04:54
Je pense que l'intégration d'une vidéo de GLP n'est pas autorisée ici, donc voilà un lien vers une vidéo sur Elenin et Stereo A :

http://www.godlikeproductions.com/forum1/message1550505/pg1 (http://www.godlikeproductions.com/forum1/message1550505/pg1)
modération : Impossible d'afficher la page Web, car le serveur n'a envoyé aucune donnée.


Citer
This video was made June 29, 2011 using all of the STEREO AHEAD (A) H1 images from June 5 to June 27, 2011. Motion Tracking was used in Adobe After Effects to stabilize the background star pattern and thereby isolate the Comet's movement. The apparent motion of the background is caused by the orbit of the STEREO AHEAD (A) satellite. We have included the following JPL orbit simulation for this object and its relationship to the STEREO AHEAD (A) satellite. The red beam represents the approximate field of view of the satellite.

The orbit simulation clearly shows that there are no planets transiting at this time in this field of view. In the following video, approximately one second of playing time represents a 24 hour period of observations.

The object that is moving is clearly following the orbital path of C/2010 X1.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: gemk le 05 juillet 2011 à 11:20:40
@spud19 Pas mal de personnes indiquent avoir été sur le site, et ont vu saturne qui est/était en pleine vue et non pas elenin
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: -Vod- le 05 juillet 2011 à 19:01:05
Je dirais plutôt Mercure. Sur la vidéo il dit avoir prit le schéma de l'orbite des planètes sur le site du JPL.
Mais sur le site du JPL Mercure ne se trouve pas placée comme sur la vidéo mais dans la même zone que Elenin.

http://ssd.jpl.nasa.gov/sbdb.cgi?sstr=C%2F2010%20X1;orb=1;cad=1;cov=0;log=0#cad (http://ssd.jpl.nasa.gov/sbdb.cgi?sstr=C%2F2010%20X1;orb=1;cad=1;cov=0;log=0#cad)

Edit : Je retire tout ce que j'ai dit, je me suis trompé d'un mois  :-[


Par contre c'est vrai qu'en dézoomant, Saturne semble être dans l'alignement avec Elenin.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tatan le 21 juillet 2011 à 17:58:19
Une nouvelle lune de Pluton découverte

(http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2011-07/2011-07-20/article_pluto-fourth-moon-discovered.jpg)

Citer
Ils cherchaient des anneaux, ils ont décroché la lune. Mercredi, des astronomes de la Nasa ont présenté la dernière découverte d'Hubble: un 4e satellite orbitant autour de Pluton, temporairement baptisé P4.

L'objet est minuscule: entre 13 et 34 km de diamètre. Il vient s'ajouter à Charon (1.000 km), Nix et Hydra (moins de 100 km).

Pour autant, avoir des lunes ne suffit pas à faire de vous une planète: en 2006, l'Union astronomique internationale a déclassé Pluton de son statut de 9e planète du système solaire pour en faire une planète naine de la ceinture de Kuiper. La découverte de plusieurs autres corps d'une taille similaire, comme d'Eris, en 2005, ont notamment précipité le sort funeste de Pluton. Ce qui n'empêche pas des astronomes, notamment américains, de contester ce changement.

Source ici (http://www.20minutes.fr/article/760474/nouvelle-lune-pluton-decouverte)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 16 août 2011 à 23:47:53
Un point d’exclamation cosmique

(http://1.bp.blogspot.com/-Wjto_6Eyuu8/TkpkFSEEqqI/AAAAAAAAITA/avvsLagawlM/s1600/vv340.jpg)

Citer
VV 340, appelée également Arp 302 et UGC 9618, est une galaxie en interaction située dans la constellation du Bouvier, à environ 450 millions de kilomètres de la Terre. Elle s’étend sur 285 000 années-lumières.

Il s’agit en fait d’une collision de galaxies (VV 340A en haut et VV 340B en bas) qui en sont aux premiers stades de leur interaction.

L’image que vous pouvez voir ici est une image composite obtenue grâce aux données du télescope spatial Chandra (rayons X) et du télescope Hubble (optique)

A Cosmic Exclamation Point
A Cosmic Exclamation Point (http://www.youtube.com/watch?v=qKtEpvq_BZ0#)

Source (http://guydoyen.fr/2011/08/16/un-point-d-exclamation-cosmique/?utm_source=rss&utm_medium=rss&utm_campaign=un-point-d-exclamation-cosmique)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 18 août 2011 à 22:36:23
Meteor Shower Sounds Captured by Space Radar
Meteor Shower Sounds Captured by Space Radar (http://www.youtube.com/watch?v=jQNHE_fpDOI#ws)

Un radar de surveillance de l’espace de l’USAF a enregistré le son des météorites alors qu’elles se désintégraient dans l’atmosphère.
Les enregistrements ont été réalisés par l’antenne USSSTRATCOM qui se trouve au Texas, près du lac Kickapoo. Ce sytème de radar peut détecter des objets de 10 cm à une hauteur maximal de 30.000km.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 01 septembre 2011 à 02:07:46
Des chercheurs découvrent une planète potentiellement habitable

Citer
Des scientifiques de l'Université de Genève en Suisse ont annoncé avoir découvert une planète qui pourrait être habitée par des organismes vivants. Pesant 3,6 fois plus que la Terre, elle se trouverait à 36 années-lumière de notre planète, au bord inférieur de la "zone habitable" de son étoile.

C'est une découverte très prometteuse qu'ont faite les chercheurs de l'université de Genève en Suisse. Selon l'article à paraitre dans la revue Astronomy & Astrophysics, ceux-ci ont réussi à identifier une nouvelle planète qui pourrait potentiellement abriter la vie. Cette dernière se situerait à environ 36 années-lumière de notre système solaire et orbiterait autour d'une étoile baptisée HD 85512, rapporte Swissinfo.ch.

Pesant 3,6 fois plus que la Terre, l'exoplanète nommée HD 85512 b contournerait son astre en seulement 54 jours. Mais mieux encore, elle serait localisée au bord inférieur de la "zone habitable", écrit l'équipe de chercheurs menée par Francesco Pepe. Une zone qui correspond à la distance par rapport à une étoile dans laquelle l'eau d'une planète reste à l'état liquide, sans s'évaporer, ni geler. Selon les calculs, le corps céleste serait même plus proche de son astre que la Terre ne l'est du Soleil. D'où l'hypothèse des chercheurs que la planète puisse être habitable malgré sa brève période de rotation due au fait que son étoile est plus petite et moins chaude que notre Soleil.

Toutefois, dans un second article, l'équipe de Francesco Pepe souligne que d'autres conditions sont également nécessaires pour rendre la vie possible sur la planète. Les chercheurs citent ainsi notamment la présence d'une couverture nuageuse de 50% afin de barrer une partie du rayonnement de l'étoile et de permettre à l'eau de rester à l'état liquide. Dans leurs calculs, ils ont également supposé que l'atmosphère était comparable à celui de la Terre, autrement dit composé d'oxygène, de dioxyde de carbone et d'azote. Ils n'ont en effet pu dire si la planète serait habitable avec une atmosphère différente.

La plus prometteuse des planètes peut-être habitables

C'est en utilisant le télescope Harps du European Southern Observatory (ESO) que les scientifiques genevois ont fait la découverte. Jusqu'ici, l'instrument a permis d'identifier environ 100 des 570 exoplanètes connues aujourd'hui. En 2007, la même équipe avait ainsi révélé l'existence de Gliese 581 d, une autre planète candidate pour héberger une forme de vie. Selon leur étude, HD 85512 b serait néanmoins plus prometteuse de ce point de vue que cette dernière.

Source (http://www.maxisciences.com/plan%e8te-habitable/des-chercheurs-decouvrent-une-planete-potentiellement-habitable_art16635.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 04 septembre 2011 à 01:20:55
Un faire-part de naissance explosif !
Un faire-part de naissance explosif ! (http://www.youtube.com/watch?v=wVLHQcjwR9Y#ws)

Lorsqu’il s’agit d’envoyer leur faire-part de naissance, les étoiles ne font pas dans la dentelle. Elles envoient dans l’espace des jets de gaz à une vitesse supersonique dans la direction opposée. Aujourd’hui, grâce à Hubble et à des scientifiques dirigés par Patrick Hartigan de la Rice University de Houston au Texas, nous pouvons voir s’animer 14 ans d’images montées en stop motion.

Ce que vous voyez sur cette vidéo, c’est la brillance des étoiles naissantes. Les jets de gaz se déplacent à 700.000km/h. Cette naissance d’étoiles, nommée Herbig-Haro 34 (ou HH 34) se situe dans la constellation d’Orion à 1.500 années-lumière de la Terre.

Lorsque ces jets de gaz rencontrent l’espace interstellaire, une onde de choc (en bleu) se produit. Cette animation permet de mieux comprendre comment naissent les étoiles et aussi de mettre en perspective les simulations sur ordinateur avec les observations. Plus que jamais, l’interdisciplinarité est de mise pour comprendre l’univers, les astronomes ont fait appel à des experts en dynamique des fluides ou encore à des spécialistes en informatique pour comprendre et reproduire ce qu’ils ont pu observer.

Et au final, ces images sont absolument fascinantes même pour les néophytes que nous sommes. [Hubble Site (http://hubblesite.org/newscenter/archive/releases/2011/20/full/)]


Source (http://www.gizmodo.fr/2011/09/04/un-faire-part-de-naissance-explosif.html#more-133208)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: JuanTolosa le 03 octobre 2011 à 22:12:45
Bonsoir à toutes et à tous,

J'ai entendu cette après-midi sur France Inter dans "la tête au carré"que samedi,il y aura une
pluie d'étoiles filantes exceptionnelle.
Les astronomes estiment une moyenne de 700 à 800 étoiles filantes par heure.
Plus d'informations ici.
http://planet-terre.ens-lyon.fr/planetterre/XML/db/planetterre/metadata/LOM-etoiles-filantes-draconides-2011.xml (http://planet-terre.ens-lyon.fr/planetterre/XML/db/planetterre/metadata/LOM-etoiles-filantes-draconides-2011.xml)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 07 octobre 2011 à 21:34:20
Les océans sont-ils tombés du ciel avec les comètes ?

Citer
PARIS (AFP) - Des comètes surgies du fin fond de l'espace pourraient être responsables de la présence d'une grande partie des océans qui recouvrent aujourd'hui la Terre, selon une étude publiée mercredi.
Des astrophysiciens du télescope spatial Herschel de l'ESA (Agence spatiale européenne) ont en effet trouvé pour la première fois de l'eau d'une composition chimique similaire à celle de la Terre sur une comète, Hartley 2, passée récemment au large de notre planète.
Aussi étonnant que cela puisse paraître, l'eau est vraisemblablement étrangère à notre "planète bleue" et son origine à la surface de la Terre fait toujours débat entre les scientifiques.
Lors de la formation de notre système solaire, la Terre était tellement chaude que la plupart des éléments volatils, dont l'eau, se sont évaporés et seules les régions relativement lointaines - au-delà de l'orbite de Mars - en ont conservé une grande quantité.
Un grand nombre de chercheurs pensent qu'elle a fait son retour plusieurs millions d'années après la formation de la Terre, sous forme de glace transportée à bord de petits corps célestes: les astéroïdes et, dans une moindre mesure, les comètes.
"Les théories actuelles ont conclu que moins de 10% de l'eau terrestre a pour origine des comètes", noyaux de glace et de poussières, explique Paul Hartogh, de l'Institut Max Planck de recherches sur le système solaire (MPS).
"Pour la première fois, nos résultats impliquent que les comètes ont pu jouer un rôle bien plus important", renchérit Miriam Rengel du MPS, dont l'étude est publiée dans la revue britannique Nature.
Pour remonter la piste de l'eau terrestre jusque dans l'espace, les scientifiques utilisent un isotope (variante atomique) naturel de l'hydrogène, le deutérium, aussi appelé "hydrogène lourd".
Sur notre planète, la proportion de deutérium est d'environ un atome pour 6.400 d'hydrogène et "les petits corps célestes qui ont apporté l'eau sur Terre devraient avoir une proportion similaire entre les deux isotopes", selon le MPS.
Jusqu'à présent, les astronomes avaient principalement observé cette proportion chez les astéroïdes, corps composés de roches, de métaux et de glace, provenant de la ceinture d'astéroïdes située entre Mars et Jupiter.
En revanche, aucune élue n'avait été trouvée parmi six comètes candidates, toutes beaucoup trop riches en deutérium et arrivant vraisemblablement du voisinage de grandes planètes gazeuses comme Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune.
La comète Hartley 2, en revanche, proviendrait de la ceinture de Kuiper, une région beaucoup plus lointaine située aux confins du système solaire. Les instruments d'Herschel l'ont donc scrutée à la loupe lors de son passage à seulement 18 millions de km de la Terre à l'automne 2010.
"Nos mesures ont montré que l'eau de la comète contient un atome de deutérium pour 6.200 atomes d'hydrogène", un taux très proche de celui de la Terre, explique M. Hartogh.
Il sera nécessaire d'analyser de nombreux autres échantillons pour mieux évaluer l'apport en eau des comètes sur Terre mais "des comètes du type de Hartley 2 doivent désormais bien être prises en compte", conclut le chercheur.

© 2011 AFP
Source (http://www.liberation.fr/depeches/01012364007-les-oceans-sont-ils-tombes-du-ciel-avec-les-cometes)
modération : la page demandée n'existe pas
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Thib7 le 08 octobre 2011 à 18:27:51
ce soir les draconides ! mais bon avec les nuages, je crois que ça va être mort pour voir quelque chose :/  :-\
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Kuvo le 08 octobre 2011 à 23:12:18
Campagne de Toulouse le ciel est dégagé, c'est magique.  :D
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: JJP le 08 octobre 2011 à 23:38:21
dommage , ici on voie que des nuages  :'(  !!!!
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Simsi le 09 octobre 2011 à 00:17:26
Namur, Temps pourri, a fait clair jusqu'à 21h13 .... j'en ai vu ...1 puis nuage plein... grrrrr je déteste la météo.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: franck97 le 10 octobre 2011 à 23:04:49
Un objet venu de l'espace sur le toit de Mme Comette
Une habitante de Draveil dans l'Essonne a reçu sur son toit un cadeau inattendu, venu de l'espace...
A la fin du mois d'août, Martine Comette - son nom était prédestiné - découvre une fuite dans le toit de son pavillon de Draveil lors d'un orage. Et lorsque l'ouvrier monte sur le toit pour constater les dégâts, il découvre qu'une tuile est littéralement pulvérisée. "Il m'a dit qu'il faudrait être Superman pour briser une tuile comme cela", et que le caillou retrouvé dans l'isolation, sous la tuile brisée, "ne pouvait provenir que du ciel", a déclaré la comptable au ministère des Finances.

admn : vidéo (titre non identifié) introuvable

http://lci.tf1.fr/insolite/un-objet-venu-de-l-espace-dans-le-toit-de-mme-comette-6756435.html (http://lci.tf1.fr/insolite/un-objet-venu-de-l-espace-dans-le-toit-de-mme-comette-6756435.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: franck97 le 22 octobre 2011 à 11:32:53
Un énorme bolide a traversé le ciel français hier soir

Citer
L'agitation est à son comble sur la toile où de nombreux internautes évoquent le spectaculaire passage d'un bolide dans le ciel français hier vers 21 heures. Nous rassemblons les témoignages sur notre forum d'astronomie.

Que s'est-il passé exactement au-dessus de notre pays hier soir ? A-t-on assisté à la désintégration d'un morceau du satellite allemand Rosat dont la chute est prévue ce weekend ou s'agit-il de la combustion d'une grosse météorite qui nous rappelle la découverte il y a quelques jours de deux de ces pierres célestes sur des toitures dans l'Essonne ? Ce qui est certain c'est que le spectacle a sans doute été de toute beauté, si l'on en croit les témoignages qui ont été postés sur internet toute la nuit, notamment sur notre forum d'astronomie. Les observateurs, principalement de la région parisienne, décrivent le passage d'une boule de feu qui a traversé une grande partie du ciel (qui par chance était dégagé), une énorme étoile filante.

Une caméra de surveillance installée à La Ferté Alais (Essonne) a même saisi le passage du bolide (image ci-dessous). Témoignages et photographies sont rassemblés dans la discussion météore - Seine et Marne. Venez y raconter ce que vous avez vu avec le maximum de précisions pour que les spécialistes puissent mieux cerner la nature et la trajectoire de ce bolide.
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/un-enorme-bolide-a-traverse-le-ciel-francais-hier-soir_34181/ (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/un-enorme-bolide-a-traverse-le-ciel-francais-hier-soir_34181/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 06 novembre 2011 à 20:03:49
Le disque autour des trous noirs pris en photo par Hubble

(http://www.spacetelescope.org/static/archives/images/newsfeature/heic1116a.jpg)

Citer
Pour la première fois, un disque entourant un trou noir a été pris en photo par Hubble. Ce disque est composé de gaz et de poussières qui se consument lentement en descendant en spirale vers le centre du trou noir. Cette chute produit une énergie dingue et forme ce qu’on appelle un Quasar. Mais pourquoi n’avons-nous jamais pris un Quasar en photo avant aujourd’hui ?

 

Comme les quasars sont très lumineux, nous pouvons les détecter même s’ils sont très éloignés. (Jusqu’à 13 milliards d’année-lumière). Ils sont en général énormes (jusqu’à 100 milliards de km de large) et se trouvent toujours très loin de nous (à plusieurs milliards d’années lumières de nous). Du coup, même avec les télescopes les plus puissants,  les quasars ne sont pas plus gros qu’un minuscule pixel.

Ce sont des astronomes de l’Université de Valence en Espagne qui ont réussi cet exploit. Ils ont utilisé l’effet de lentille gravitationnelle pour prendre en photo le quasar. Cette technique consiste à utiliser une galaxie située entre l’observateur (Hubble) et le quasar en loupe grossissante. Le résultat est vraiment impressionnant et va permettre de mieux comprendre ces objets méconnus.
Source (http://www.gizmodo.fr/2011/11/06/le-disque-autour-des-trous-noirs-pris-en-photo-par-hubble.html)

http://www.spacetelescope.org/news/heic1116/ (http://www.spacetelescope.org/news/heic1116/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 07 novembre 2011 à 08:21:12

Merci Zetareticuli
Ce n'est pas votre faute, mais:
On aimerait bien des explications plus claires (avec flèches sur l'image) pour certifier que le TN existe.
En effet actuellement la meilleure preuve de l'existence des trous noirs c'est qu'on ne peut les voir.
Autrement dit quand on soupçonne un trou noir il suffit d'observer quelque chose qui évoque une furieuse accrétion.
Les astronomes pro trou noir certifient que ceci constitue un preuve...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 19 novembre 2011 à 22:41:04
Des lacs se trouveraient sous la glace recouvrant Europe, une lune de Jupiter

Citer
De grandes étendues d'eau aussi vastes que les Grands Lacs nord-américains pourraient se trouver sous la glace recouvrant Europe, une lune brillante et mystérieuse de Jupiter, ont annoncé mercredi des astronomes. Cette découverte, si elle est confirmée par une future mission robotique, est décisive parce que l'eau est l'un des éléments essentiels pour que la vie existe, en tous cas comme nous la connaissons. Entièrement recouverte d'un océan gelé, Europe est le deuxième satellite le plus proche de Jupiter, une énorme planète gazeuse, la plus grosse du système solaire.

Des images d'Europe transmises par le vaisseau américain Galileo durant la période d'exploration 1995-2003 ont révélé une surface déformée par des fissures et de la glace brouillée. Les scientifiques surpris par cette topographie aussi insolite dans un endroit aussi froid et où la lumière du soleil est faible, pensent pouvoir l'expliquer en le comparant avec le phénomène de "terrain chaotique" identifiable sur la Terre. Des interactions entre la glace et les panaches d'eau chaude provoquent, sur notre planète, ces "terrains chaotiques", expliquent ces chercheurs.

Selon leurs calculs, l'épaisseur de la couche de glace recouvrant Europe est d'environ 10 km, avec à l'intérieur des poches géantes d'eau se situant jusqu'à 3 km de la surface. L'eau plus chaude contenue dans ces lacs remonte vers la surface en panaches et fait craquer la glace, qui s'effondre. "Les meilleures chances de trouver de la vie sur Europe" se situent dans ces lacs cachés sous la couche de glace, explique, dans le Washington Post, Britney Schmidt, une géophysicienne à l'université du Texas, principal auteur de cette étude parue dans la revue britannique Nature.
Source (http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/11/17/des-lacs-se-trouveraient-sous-la-glace-recouvrant-europe-une-lune-de-jupiter_1604829_3244.html)

Europa Discovery - Great Lake Sized Body of Liquid Water
Europa Discovery - Great Lake Sized Body of Liquid Water (http://www.youtube.com/watch?v=np5BzecHky4&feature=player_embedded#ws)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 25 novembre 2011 à 23:06:50
La dernière éclipse solaire de l'année se produira vendredi

Citer
La dernière éclipse solaire de l'année 2011 se produira demain, le vendredi 25 novembre, en début de matinée. Partielle, elle sera visible depuis le Sud de l'Afrique, la Nouvelle-Zélande, la Tasmanie et  l'Antarctique.

La quatrième éclipse de soleil, et la dernière, de l'année 2011, se produira demain, le vendredi 25 novembre, annonce la Chaîne Météo sur son site. C'est en début de matinée qu'elle sera visible, mais ce, que depuis le Sud de l'Afrique, la Nouvelle-Zélande, la Tasmanie et l'Antarctique. Elle atteindra son maximum à 6H20 du matin (heure française).
Cette éclipse ne sera toutefois que partielle. Le phénomène se produit lorsque la lune passe entre le Soleil et la Terre. Il est dit total quand observé depuis la Terre, l'ensemble du disque solaire est occulté. Une telle éclipse s'est produite en France en 1999. Mais vendredi, seule une partie du disque solaire sera cachée.

Le dernier alignement Soleil-Lune-Terre de cette année pourra être observé le 10 décembre avec une éclipse totale de Lune visible en Europe, en Afrique de l'Est, en Asie, en Australie, dans le Pacifique et en Amérique du Nord, d'après Fred Espenak, expert en éclipses de la NASA cité par l'AFP.

Depuis le début de l'année 2011, trois autres éclipses solaires partielles, et deux éclipses lunaires totales, ont eu lieu. "Une combinaison rare qui ne se produira que 6 fois au cours du 21e siècle", souligne la Chaîne Météo.
Source (http://www.maxisciences.com/%E9clipse-solaire/la-derniere-eclipse-solaire-de-l-039-annee-se-produira-vendredi_art18938.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 06 décembre 2011 à 21:46:29
Découverte des deux trous noirs les plus massifs jamais observés

Citer
ASTRONOMIE - Leur masse correspond à près de dix milliards de fois celle du Soleil...

Deux trous noirs ayant une masse correspondant à près de dix milliards de fois celle du Soleil, un record absolu, ont été découverts au coeur de deux galaxies géantes situées à plusieurs centaines de millions d'années-lumière de la Terre, selon une étude publiée lundi.

Jusqu'alors, le record était détenu par le trou noir de 6,3 milliards de masses solaires situé au centre de la galaxie spirale M 87, l'une des plus grandes au voisinage de la nôtre, la Voie Lactée. M 87 se trouve tout de même à plus de 53 millions d'années-lumière (1 année-lumière = 9.460 milliards de km) de la Terre. L'équipe de Nicholas McConnell et Chung-Pei Ma (Université de Californie, Berkeley) rapporte dans la revue scientifique Nature la découverte d'un trou noir de 9,7 millions de masses solaires au coeur d'une brillante galaxie, NGC 3842, située à plus de 310 millions d'années-lumière.
«Nettement plus massifs» que prévu

Un trou noir de «masse comparable ou plus grande» se trouve dans la plus brillante galaxie de l'amas de Coma, NGC 4889, à une distance de quelque 330 millions d'années-lumière, selon l'étude.

Ces deux trous noirs sont «nettement plus massifs» que le supposaient les prédictions tenant compte du rapport entre masse du trou noir, vitesse de dispersion des étoiles et luminosité du coeur des galaxies hôtes, relèvent les auteurs. Ces résultats laissent supposer que les processus intervenant dans la croissance des galaxies les plus grandes et de leur trou noir sont différents de ceux concernant les galaxies de plus petite taille.

Les astronomes supposaient déjà que les lointains quasars, lumineux noyaux actifs de galaxies datant de l'enfance de l'univers, abritaient des trous noirs de plus de dix milliards de masses solaires. Ces gloutons du cosmos engloutissant le gaz environnant auraient grandi en tandem avec leurs galaxies, selon une étude publiée en juin dans Nature. «Il y a une relation symbiotique entre les trous noirs et leurs galaxies depuis l'aube des temps», avait expliqué Kevin Schawinski (Université de Yale, Etats-Unis) dans cette étude portant sur quelque 200 galaxies très lointaines.
Importé par 20minutes.fr (http://www.20minutes.fr/sciences/836648-decouverte-deux-trous-noirs-plus-massifs-jamais-observes)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: djshotam le 07 décembre 2011 à 16:17:04
pour ceux que ca intéresse, il y aura une éclipse de Lune ce samedi 10 décembre 2011, visible (en partie) en France vers 16h00  :blank:
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 16 décembre 2011 à 16:38:06
Phobos-Ground devrait tomber sur Terre entre le 6 et 19 janvier.

MOSCOU (AP) — Une sonde russe en route pour Mars mais bloquée en orbite autour de la Terre devrait s'écraser en janvier prochain, les matériaux toxiques et radioactifs à bord ne devraient pas poser de problème de contamination, a annoncé vendredi l'agence spatiale russe Roscosmos.

Entre 20 et 30 fragments de la sonde, qui pèse 200kg, devraient résister à la chute et toucher la surface de la terre, a précisé l'agence dans son communiqué.
Phobos-Ground pèse 13,2 tonnes, avec 11 tonnes de carburant très toxique à son bord.

La sonde Phobos-Ground devrait tomber sur Terre entre le 6 et 19 janvier, mais la zone de chute ne pourra être déterminée que quelques jours avant sa descente.

C'est la première fois que l'agence spatiale reconnaît avoir perdu le contact avec la sonde martienne depuis son lancement le 9 novembre dernier, et qu'elle va s'écraser.

Depuis, les ingénieurs russes et l'agence spatiale européenne ont tenté en vain de la faire sortir de l'orbite terrestre vers sa destination.

Source: Le Nouvel Obs (http://tempsreel.nouvelobs.com/monde/20111216.FAP9058/une-sonde-russe-s-ecrasera-sur-terre-en-janvier.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 16 décembre 2011 à 21:23:21
La NASA a photographié un ange

admn : image indisponible

Voir la superbe vidéo avec effet 3D sur le site de Hubble: http://hubblesite.org/newscenter/archive/releases/2011/38/ (http://hubblesite.org/newscenter/archive/releases/2011/38/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 21 décembre 2011 à 19:42:28
Un trou d'épingle au fond d'une boite de bière.
Une pelloche.
Poser la boite, trou vers le sud 6 mois.
Oter la pellicule;
Soleil=bandes...plus ou moins hautes selon la saison.

(http://www.spaceweather.com/images2011/21dec11/beercan1_strip.jpg)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Simsi le 21 décembre 2011 à 22:01:49
Et on est dans quel pays?
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 22 décembre 2011 à 07:48:40
C'est en Hollande et je m'aperçois que je n'ai pas mis le lien chez spaceweather.
Ceci dit çà marche partout à condition de bien caler la canette-sténopé!
http://spaceweather.com/submissions/large_image_popup.php?image_name=Jan-Koeman-Solargraph-Windmill-Jan-Koeman_1324480148.jpg (http://spaceweather.com/submissions/large_image_popup.php?image_name=Jan-Koeman-Solargraph-Windmill-Jan-Koeman_1324480148.jpg)
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: Simsi le 22 décembre 2011 à 09:41:24
C'est en Hollande ...

Merci Tartar,

C'est amusant de voir que sous notre latitude, le soleil possède une telle différence d'azimut et de largeur de couché/levé.

Cette différence est beaucoup moins marquée entre les tropiques et beaucoup plus aux pôles (1 couché et 1 levé.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: JuanTolosa le 24 décembre 2011 à 20:08:20
Observation d'une météorite ou d'un satellite(?) aujourd'hui même.
Des amis en Moselle,proches de la frontière allemande l'ont vu aussi.

Satellitenabsturz/Meteorit (Stuttgart - Zuffenhausen)
admn : vidéo indisponible

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: port-royal-transworld le 29 décembre 2011 à 18:20:21

7 juillet 2011 - Anniversaire du 1 Million d'images prises par Hubble - ci-après, les 200 plus belles.

Enjoy.


Hubble Space Telescope 1 Million Anniversary
Hubble Space Telescope 1 Million Anniversary (http://www.youtube.com/watch?v=RxYpFamSNZg&feature=player_embedded#)

Mauvaise bande son, dommage.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 03 janvier 2012 à 22:31:46
Collision entre deux galaxies : Hubble montre un espace devenu rose

L’image semble sortir tout droit de l’imagination tant elle est belle. Cet espace rose est en fait bien le nôtre sauf que sur l'image du télescope Hubble, il est illuminé par la collision entre deux galaxies à près de 300 millions d’années lumière.

(http://img0.mxstatic.com/galaxie/la-collision-de-galaxies-arp-123-photographiee-par-hubble-credits-nasa-esa-and-the-hubble-heritage-team-stsci-aura_39220_w460.jpg)

Citer
L‘image de la "rose" capturée par le télescope spatial Hubble est si parfaite que l’on est en droit de suspecter des retouches via le système numérique. Mais il n'en est rien. Hubble montre l'image d‘un "espace rose" dont toutes les touches de lumières extraordinaires résultent en fait  d’une collision entre deux galaxies situées à plusieurs centaines de millions d’années-lumière de la Terre.

Trois filtres distincts sur le sommet de l'appareil de Hubble ont pu lui apporter un large éventail de longueurs d'onde couvrant l'ultraviolet, le bleu et le rouge du spectre. Le télescope spatial hyper développé a donc pu capter les champs gravitationnels massifs de ces deux galaxies au moment de leur collision baptisée Arp 123 et située dans la constellation d'Andromède.

La grande galaxie, UGC 1810, a un disque en forme de rose, marquant l'attraction gravitationnelle avec la galaxie compagnon située en dessous, connu sous le nom d’UGC 1813. Les motifs en spirale sur la grande galaxie correspondent à l'interaction avec une autre galaxie . Le bras extérieur prend la forme d’une bague, ce qui montre qu’une galaxie est passée à travers une autre.

Quant à la plus petite, elle montre des signes intenses de la formation d'une étoile en son noyau. D'après les observations, UGC 1810 aurait une masse équivalente à cinq fois celle de UGC 1813.
Source (http://www.maxisciences.com/galaxie/collision-entre-deux-galaxies-hubble-montre-un-espace-devenu-rose_art19985.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: MrCocotiti le 07 janvier 2012 à 16:19:28

Hier soir, les conditions étaient réunies pour un bel halo lunaire, au moins en région parisienne ! Peut être que ce soir sera t il encore visible ? En tout cas, çà vaut toujours le coup de lever la tête en direction de la lune !

Il n'était pas aussi beau que celui ci, photographié hier aux E-U, dans le Missouri ( source http://www.spaceweather.com/ (http://www.spaceweather.com/) de ce jour ), mais était quand même pas mal !

(http://www.spaceweather.com/images2012/07jan12/Dan-Bush1_strip.jpg)



Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: MrCocotiti le 11 janvier 2012 à 15:08:36

Encore une superbe photo d’un halo lunaire prise dimanche dernier en Russie, au dessus de la blanche Taïga :

(http://www.spaceweather.com/images2012/10jan12/Ruslan-Ahmetsafin1_strip.jpg)

Source : spaceweather de ce jour
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 12 janvier 2012 à 22:28:35
El Gordo, le plus grand amas de galaxies jamais observé dans l’Univers lointain

Citer
A l'occasion de la 219e assemblée de la Société Américaine d'Astronomie à Austin, au Texas, des chercheurs ont décrit le plus grand amas de galaxies jamais observé dans l’Univers lointain. Baptisé El Gordo ("le gros" en espagnol), il a été étudié depuis le Chili.

Situé à sept milliards d'années-lumière de la Terre, et affichant une masse deux millions de milliards de fois plus importante que notre Soleil, le plus grand amas de galaxies jamais observé dans l'univers lointain a été étudié par des chercheurs, qui l'ont baptisé El Gordo ("le gros" en espagnol).

Les astronomes qui l'ont observé depuis le Chili, grâce au télescope Atacama Cosmology, ont présenté leurs travaux lors de la 219e séance American Astronomical Society, organisée à Austin au Texas. Ils ont expliqué que cet amas continue de fusionner avec d'autres galaxies pour devenir de plus en plus grand, rapporte la BBC. Grâce à l'étude d'El Gordo, les chercheurs espèrent parvenir à mieux comprendre comment les amas se forment, se développent et entrent en collision avec d'autres.

La formation des amas, une fusion de galaxies, dépend de la quantité de matière noire et d’énergie noire se trouvant dans l'Univers. En étudiant ce phénomène, les astronomes pourraient obtenir de précieuses informations sur les composants de l'Univers. "En regardant et en comprenant les propriétés d'El Gordo, nous seront en mesure de comprendre l'évolution temporelle de la formation des structures de l'Univers" souligne le professeur Jack Hughes, de l'université Rutgers dans le New Jersey.
Source (http://www.maxisciences.com/galaxie/el-gordo-le-plus-grand-amas-de-galaxies-jamais-observe-dans-l-univers-lointain_art20497.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: port-royal-transworld le 17 janvier 2012 à 10:25:10
Naissance d'une nébuleuse à émission bipolaire dans la Constellation du Cygne.
Juillet 2011

Sh2-106 - An emission nebula in the constellation of Cygnus
admn : vidéo indisponible

ET ce lien, très intéressant avec belles photos d'un - très doué - astronome " amateur ":

" Contrairement à son apparence ce n'est pas une NP mais une nébuleuse à émission bipolaire.
Sa référence est SH2-106, de dimensions apparentes de 2'x 1'. Elle est distante de 2000 AL et sa taille est relativement modeste "
= http://www.astrosurf.com/ubb/Forum3/HTML/030506.html (http://www.astrosurf.com/ubb/Forum3/HTML/030506.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 02 février 2012 à 22:52:41
Deux nouveaux satellites pour Jupiter

L'un des télescopes Magellan de 6 mètres de diamètre (observatoire de Las Campanas au Chili) a découvert deux nouveaux satellites à Jupiter, portant leur total à 66.

La cordillère des Andes au Chili est réputée pour la qualité de son ciel. C'est pourquoi l'ESO a choisi d'y implanter depuis un demi-siècle ses meilleurs instruments et c'est donc fort logiquement à cet endroit que sera construit le futur télescope géant E-ELT. Mais la région attire également d'autres observatoires. À seulement 25 kilomètres du VLT, la fondation américaine Carnegie a financé la construction de deux instruments de 6 mètres de diamètre, les télescopes Magellan, au sein de l'observatoire Las Campanas. Ils seront bientôt supplantés par le Giant Magellan Telescope (GMT) et ses sept miroirs de 8,4 mètres disposés en pétales qui devraient être opérationnels en 2016. L'ensemble formera l'équivalent d'un miroir unique de 24,5 mètres de diamètre et fera du GMT l'un des trois plus grands télescopes de la planète avec l'E-ELT et le TMT.

En attendant la mise en service de ces instruments géants, les astronomes continuent d'arpenter le ciel et de faire des découvertes avec les télescopes à leur disposition. C'est ainsi que deux nouveaux petits satellites de Jupiter ont été dénichés par l'un des télescopes Magellan, au nez et à la barbe des sondes planétaires qui depuis plusieurs décennies survolent la planète géante gazeuse (Juno sera la prochaine à l'atteindre en juillet 2016).


Suite et Source (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/deux-nouveaux-satellites-pour-jupiter_36414/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 15 février 2012 à 23:07:58
La planète Vénus tournerait moins vite qu'avant

Citer
La planète Vénus semble tourner moins vite qu'avant. C'est du moins ce que suggèrent des données récoltées par la sonde européenne Venus Express entre 2006 et 2008. La planète, qui est déjà la plus lente du système solaire, aurait besoin de six minutes supplémentaires par rapport aux années 1990 pour tourner sur elle-même.

Des mesures réalisées par la sonde européenne Venus Express entre 2006 et 2008 semblent montrer que Vénus tourne moins vite que dans les années 1990. En 1989, la sonde Magellan lancée par la NASA avait permis d'estimer qu'une journée sur la planète, à savoir une rotation complète de Vénus sur elle-même, durait 243,018 journées terriennes.

Mais les récentes données recueillies suggèrent un rythme plus lent, passé à 243,023 journées terrestres, soit une différence d'un peu plus de six minutes, indique le chercheur Nils Müller, du centre aérospatial allemand, dans une étude publiée par la revue Icarus. Un écart observé grâce à la comparaison d'une cartographie réalisée par Magellan avec celle établie à partir des données recueillies récemment par Venus Express. Les chercheurs ont découvert que certains reliefs n'apparaissaient pas au même endroit sur les deux cartes.

Les scientifiques tentent d'expliquer ce phénomène, et évoquent la possibilité qu'il résulte de l'impact de la friction de l’atmosphère très dense de Vénus, ou de la gravitation de la Terre. Les chercheurs avancent aussi l'hypothèse selon laquelle la période de rotation de Vénus varie de façon aléatoire, comme notre planète.
Source (http://www.maxisciences.com/v%e9nus/la-planete-venus-tournerait-moins-vite-qu-039-avant_art21702.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: MrCocotiti le 04 mars 2012 à 22:44:09
admn : image indisponible

En ce moment, si le ciel est dégagé, chacun peut voir Vénus et Jupiter très proche l'une de l'autre et surtout très brillante; franchement, on ne peut pas les louper, même en ville avec quelques nuages ! Vers le 12/13 mars, la convergence sera encore plus importante.

Dans la direction opposée, Mars est également visible, elle est aussi repérable à l'oeil nu par sa couleur jaunâtre, qui tranche avec les autres étoiles de couleur blanche à proximité.



Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 12 mars 2012 à 21:26:19
Effectivement, j'ai observé cela hier soir et ce soir à nouveau, ciel dégagé, avec une paire de jumelle.

Le déplacement des deux planètes, qui se frôlent le 13 mars 2012, est facilement visible à l'œil nu ces jours-ci.
Pour les repérer, il suffit de se tourner vers l'ouest dès le crépuscule. L'astre le plus étincelant du ciel est Vénus. Le second en éclat, sur la gauche, est Jupiter.
Aux jumelles ou dans une petite lunette
Le 13 mars, les deux planètes ne sont séparées que de 3°, soit la largeur de trois doigts collés vus bras tendu devant soi. C'est suffisamment proche pour que l'on puisse les contempler ensemble dans le champ de jumelles ou d'une petite lunette, à faible grossissement (entre 10 et 25x).
Avec un appareil photo, il peut être intéressant de fixer la scène avec un joli avant-plan (arbre, monument...).
Il faudra attendre que les deux astres soient suffisamment bas. Ils se couchent actuellement vers 23h.


(http://www.cieletespace.fr/modules/tinymce/tinymce/jscripts/tiny_mce/plugins/imagemanager/files/croisement_VJ.jpg)

Le Système solaire en 3D

Ce rapprochement est une belle occasion de prendre conscience à la fois de la profondeur et de la dynamique du Système solaire.

Vénus, actuellement à 0,8 unité astronomique (UA) de la Terre, se déplace rapidement sur le ciel. Généralement, faute de repère évident, ce mouvement est difficile à percevoir pour le néophyte.
Mais en ce moment, grâce à Jupiter à l’arrière-plan (elle est sept fois plus éloignée), il est aisément observable. Jour après jour, la position de l'étincelante Vénus change par rapport à la planète géante gazeuse. Celle-ci se déplace aussi, mais beaucoup plus lentement.
Ces différences de vitesse sur le ciel sont dues à la distance au Soleil de ces deux planètes. Plus proche que nous du Soleil, Vénus n'est qu'à 0,7 UA de notre étoile et boucle son orbite en 224 jours. Jupiter, qui tourne à 5 UA du Soleil, est moins sensible à sa force de gravité et, de plus, a une plus grande boucle à parcourir : elle met 4335 jours (presque douze ans) pour faire le tour du Soleil.

Vénus devant le Soleil

Au cours des jours et des semaines à venir, Vénus va continuer son déplacement rapide sur le ciel. Vue de la Terre, elle est en train de se rapprocher du Soleil. Le 6 juin 2012, elle passera exactement entre notre étoile et nous, si bien que nous pourrons voir sa silhouette se découper sur le disque solaire.
Il s'agit d'un événement exceptionnel. Car même si Vénus passe souvent entre le Soleil et la Terre, l'alignement parfait est rare. En fait, il ne se produit qu'à deux moments consécutifs — séparés de 8 ans — tous les siècles environ.
Le dernier transit de Vénus a eu lieu le 8 juin 2004. Le prochain s'observera le 11 décembre... 2117.


Source (http://www.cieletespace.fr/node/8706)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 22 mars 2012 à 22:05:20
Découverte d'une galaxie rectangulaire

(http://1.bp.blogspot.com/-BdbzNC3BgwU/T2nDEAqVugI/AAAAAAAAMgQ/1sJ8orOD5g8/s1600/LEDA-074886-la-premiere-galaxie-rectangulaire.png.jpg)

Une équipe internationale composée de six astronomes vient de découvrir la première galaxie ayant une forme rectangulaire. Cette galaxie naine baptisée LEDA 074 886 est un objet particulièrement atypique dont la ressemblance avec une pierre précieuse taillé en forme émeraude est frappante. Cette incroyable découverte est le fruit du hasard puisque les astronomes sont tombés "nez à nez" sur cette galaxie lors d'une recherche sur les amas globulaires situés à la périphérie de la galaxie géante NGC1407 avec le télescope Subaru d'Hawaï.

Suite et Source (http://www.astronomieamateur17.com/article-leda-074886-decouverte-de-la-premiere-galaxie-rectangulaire-101949601.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: MrCocotiti le 03 avril 2012 à 10:41:38
Vénus devant le Soleil

Au cours des jours et des semaines à venir, Vénus va continuer son déplacement rapide sur le ciel. Vue de la Terre, elle est en train de se rapprocher du Soleil. Le 6 juin 2012, elle passera exactement entre notre étoile et nous, si bien que nous pourrons voir sa silhouette se découper sur le disque solaire.
Il s'agit d'un événement exceptionnel. Car même si Vénus passe souvent entre le Soleil et la Terre, l'alignement parfait est rare. En fait, il ne se produit qu'à deux moments consécutifs — séparés de 8 ans — tous les siècles environ.
Le dernier transit de Vénus a eu lieu le 8 juin 2004. Le prochain s'observera le 11 décembre... 2117.
Avant le prochain transit de Vénus du 6 juin prochain, et pour la semaine en cours, Vénus est en conjonction avec l’amas d’étoiles des Pléiades. Pour l'observation, il suffit d’attendre le coucher du soleil et de regarder vers l’ouest; cette conjonction, visible à l’œil nu n’appairait que tout les 8 ans.

(http://www.spaceweather.com/images2012/03apr12/caught_strip.jpg)

De plus prés :

admn : image indisponible

Source : Spaceweather

Ou le détail ci dessous, sous Stellarium ( logiciel libre ), avec les 7 étoiles identifiées les plus brillantes :

(http://nsa21.casimages.com/img/2012/04/03/120403104358587581.png) (http://www.casimages.com/img.php?i=120403104358587581.png)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 19 mai 2012 à 22:01:15
Notre soleil est plus lent que prévu

A travers la Voie Lactée, notre Soleil se déplace tel un bateau sur la mer. Mais il semblerait que sa vitesse de croisière soit moins rapide que ce que les spécialistes s’accordaient à penser. C’est un satellite de la NASA qui a permis cette découverte…

L’IBEX, “Interstellar Boundary Explorer” (“Explorateur des Frontières Interstellaires”), a pour mission de calculer la vitesse à laquelle les particules entrent dans notre système solaire. Une fois ses nouvelles données modélisées, les équipes du projet IBEX ont pu affirmer que le soleil avançait à, seulement, 83 700 km/h, soit 11 000 km/h de moins que le modèle en place depuis tant d’années.

admn : image indisponible

Conséquence de cette découverte : il manque à notre système solaire une barrière protectrice en forme d’arc (visible sur la photo ci-contre). Cette barrière garantissait que les rayons cosmiques à haute énergie ne pénètrent dans notre système. Alors comment notre système solaire fait-il pour subsister ? Il est plus résistant, même si la pression dans son héliosphère est plus basse de 25% que prévue.

Il faut savoir que tous les modèles de systèmes solaires incluaient une telle protection, elle était même devenue une condition sine qua none de l’apparition de la vie sur une planète. Les études sur le rayonnement cosmique étant encore partagées, il est tout de même certain que cette découverte apportera de nouveaux scenarii concernant l’infiniment grand, et pourquoi pas, l’existence de vie extra-terrestre…

[nationalgeographic (http://news.nationalgeographic.com/news/2012/05/120510-sun-slower-bow-shock-heliosphere-nasa-ibex-space-science/)]
 


Source (http://www.gizmodo.fr/2012/05/19/soleil-plus-lent-prevu.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 16 juin 2012 à 22:21:21
Mickey Mouse découvert sur la planète Mercure

(http://www.sciences-mag.fr/wp-content/uploads/2012/06/Mickey-Mouse-planete-disney-mercure.jpg)

Un peu comme le visage humain à la surface de Mars, la NASA vient de découvrir un cratère qui ressemble étrangement à Mickey Mouse, le célèbre rongeur de Disney.

Des cratères orientés

Cette photo a été prise par la sonde Messenger de la NASA. Pour vous donner une idée de la taille : 1 pixel = 200 mètres. Les cratères se trouvent au nord-ouest du cratère Magritte se trouvant lui-même au sud de Mercure.  Ici la photo n’est pas orientée convenablement. Les oreilles de Mickey sont normalement au sud du gros cratère qui forme son visage.

Conclusion

La NASA confirme une nouvelle fois ses talents en communication pour intéresser le grand public aux découvertes de notre système solaire.


Source (http://www.sciences-mag.fr/2012/06/mickey-mouse-decouvert-sur-la-planete-mercure/)

http://www.nasa.gov/centers/goddard/home/index.html (http://www.nasa.gov/centers/goddard/home/index.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: le laonnois le 12 juillet 2012 à 15:06:39
Découverte d'une cinquième lune autour de Pluton

Le télescope spatial Hubble a permis de découvrir une cinquième lune gravitant autour de la planète naine Pluton. L'astre, provisoirement baptisé P5, va ainsi fournir des indices supplémentaires sur la formation et l'évolution de Pluton et de ses lunes.


(http://s.tf1.fr/mmdia/i/45/8/decouverte-d-une-cinquieme-lune-autour-de-pluton-10732458hmcfk_1713.jpg?v=1)

http://lci.tf1.fr/science/environnement/decouverte-d-une-cinquieme-lune-autour-de-pluton-7412909.html (http://lci.tf1.fr/science/environnement/decouverte-d-une-cinquieme-lune-autour-de-pluton-7412909.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: elevenaugust le 16 juillet 2012 à 18:54:00
La photographie la plus nette de la constellation d'Orion (M42) jamais prise

(http://img707.imageshack.us/img707/1091/orionhubble960.jpg)

Citer
Il existe peu de perspectives cosmiques excitant l'imagination comme la nébuleuse d'Orion. Aussi connu sous le nom de M42, composée de gaz rougeoyants, la nébuleuse entoure les jeunes étoiles chaudes au bord d'un immense nuage moléculaire interstellaire à seulement 1.500 années-lumière.

La Nébuleuse d'Orion offre une des meilleures opportunités pour étudier comment les étoiles naissent, en partie parce qu'elle est la plus proche et la plus grande zone d'étoiles en formation, mais aussi parce que les émissions à haute énergie des étoiles de la nébuleuse ont soufflé les nuages ​​de gaz et de poussière qui, autrement, nous bloquent la vue - nous fournissant ainsi un regard intime sur une gamme de d'étoiles naissantes et en cours d'évolution.

Cette image détaillée de la nébuleuse d'Orion est la plus nette jamais obtenue en utilisant les données combinées de la caméra du télescope spatial Hubble et celles du télescope de 2.2m de l'Observatoire Européen Austral de La Silla. La mosaïque contient un milliard de pixels à haute résolution et révèle environ 3000 étoiles.

Source: APOD (http://apod.nasa.gov/apod/astropix.html)

On dirait une peinture au pastel!  :o
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Havalina le 16 juillet 2012 à 19:06:39
C'est magnifique !

ça c'est de la HD !
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: giorgio le 16 juillet 2012 à 23:04:17
Une réalité extraordinairement belle.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: giorgio le 16 juillet 2012 à 23:13:59
C'est l'oreille gauche de dieu...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: le laonnois le 19 juillet 2012 à 20:42:11
Apparition d’une galaxie spirale aux confins de l’Univers

Par pur hasard, des astronomes ont découvert une galaxie spirale (semblable à notre Voie Lactée) aux confins de l’Univers.

C'est grâce au télescope spatial Hubble qu'Alice Shapley et ses collègues ont découvert, complètement par hasard, BX442, une galaxie spirale. D'après les informations dévoilées, celle-ci serait située parmi 300 autres galaxies très lointaines. Mais cette découverte "était vraiment un accident !" raconte l’astronome cité par l'AFP.....

http://www.maxisciences.com/galaxie/apparition-d-une-galaxie-spirale-aux-confins-de-l-univers_art25815.html (http://www.maxisciences.com/galaxie/apparition-d-une-galaxie-spirale-aux-confins-de-l-univers_art25815.html)

[img - img1.mxstatic.com/galaxie/conception-d-artiste-de-la-galaxie-spirale-bx442-credits-dunlap-institute-for-astronomy-astrophysics-joe-bergeron_51509_w460.jpg
modération : l'image n'est plus là !
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Al198 le 19 juillet 2012 à 23:33:31
Y a même pas à discuter quand ce satellite prendra malheureusement sa retraite en 2018 (Le JWST nous éblouira à son tour je l'espère), il faudra des "funérailles" internationales à ce formidable outil que l'on s'est surpris à laisser encore et encore là haut pour le plaisir de tout amateur, professionnels et générations de 7 à 77 ans pour qui le ciel étoilé provoque une émotion particulière... Une destinée à nulle autre pareille 
Citer
Cette épopée a commencé dans les années 80. Le télescope spatial Hubble fut élaboré par la NASA et l'ESA. Au départ, ce satellite devait être mis en orbite en 1986. Cependant, l'explosion de la navette Challenger impliqua un report du lancement. Ainsi, le 24 Avril 1990, soit quatre ans après le tragique accident, Hubble fut enfin mis en orbite avec la navette Discovery. Un télescope presque aveugle!

Losrsque Hubble fut mis en service, le monde entier s'attendait à de formidables résultats. Cependant, les astronomes professionels s'aperçurent rapidement que le miroir primaire de 2,4 mètres de diamètre possédait un défaut de fabrication. En effet, les premières images étaient floues. Alors que ce nouvel instrument devait atteindre des performances jusque-là inégalées, les résultats obtenus étaient médiocres comparés à ceux des plus grands observatoires terrestres.

Le défi technologique représenté par Hubble étant très prometteur, les deux agences spatiales décidèrent de réparer le télescope, et ce malgré le coût extrêmement élevé du programme - soit 2,4 milliards de dollars à l'origine, plus 4 millions par an - , et des missions dans l'espace. De ce fait, en 1993, des astronautes furent envoyés à 560 km d'altitude pour corriger cette "myopie d'Hubble". Cette mission de réparation en orbite fut une première, car aucune navette spatiale n'était partie aussi loin et aussi longtemps jusqu'alors. Ce fut ensuite une véritable renaissance pour le télescope spatial.
http://astropleiades.e-monsite.com/pages/articles-divers/le-mythe-d-hubble.html (http://astropleiades.e-monsite.com/pages/articles-divers/le-mythe-d-hubble.html)

Citer
    Hubble a fourni, en 1994, des images de la collision de la comète Shoemaker-Levy 9 avec Jupiter.
    La preuve que des planètes gravitent autour d'étoiles autres que le Soleil a été obtenue pour la première fois avec Hubble.
    Les observations avec Hubble ont également prouvé que la matière sombre de notre galaxie n'est pas constituée uniquement de petites étoiles peu lumineuses.
    Certaines des observations menant au modèle actuel de l'accélération de l'expansion de l'Univers ont été effectuées à l'aide du télescope spatial Hubble.
    La théorie avançant que la plupart des galaxies contiennent un trou noir en leur centre a été partiellement confirmée par de nombreuses observations.
    En décembre 1995, Hubble a photographié le champ profond de Hubble, une région couvrant un 30-millionièmes du ciel et contenant plusieurs milliers de galaxies. Une autre image, mais du ciel austral, a aussi été faite et est très semblable, renforçant la thèse que l'univers est uniforme à grande échelle et que la Terre occupe un endroit quelconque dans l'univers.
                                                                  [...]
 La NASA avait l'intention de lancer le télescope de l'espace de nouvelle génération (JWST ou James Webb Space Telescope) en 2009 et d'arrêter Hubble l'année suivante. Hubble, qui a été conçu pour une durée de 15 années, sera donc en service pour 25 ans. Le lancement du JWST est prévu maintenant au plus tôt en 2018 par un lanceur Ariane 5.
http://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9lescope_spatial_Hubble (http://fr.wikipedia.org/wiki/T%C3%A9lescope_spatial_Hubble)

6 ans encore de service et qui sait d'autre découverte à venir pour papy Hubble (doit être content le Edwin sur son nuage céleste...)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 30 août 2012 à 20:51:01
Une "lune bleue" illuminera le ciel vendredi soir

Vendredi soir, le ciel nocturne sera illuminé par une pleine lune bien particulière, une "lune bleue". Un nom qui ne fait pas référence à sa couleur mais au fait qu'il s'agisse de la seconde pleine lune du mois d'août. Un évènement qui ne se reproduira pas avant 2015.

Citer
Amateurs d'astronomie et curieux des merveilles de notre ciel, ne ratez pas l'évènement ! Vendredi soir offrira une chance d'observer une pleine lune inhabituelle. En effet, ce jour-ci, la nuit sera illuminée par une "lune bleue". Un phénomène peu fréquent qui porte en vérité plutôt mal son nom. L'appellation découle de l'anglais "blue moon" mais ne fait pas du tout référence à la couleur de la pleine lune. En effet, on parle de "lune bleue" lorsque deux pleines lunes apparaissent au cours d'un même mois.

Or, c'est précisément ce qui se produira vendredi 31 août alors qu'une première pleine lune a déjà pu être observée le 2 août. Notre satellite montrera ainsi et pour la seconde fois, son visage plein à partir de 13H58 GMT. Mais comment notre calendrier peut-il permettre un tel phénomène alors que le plus souvent, il n'y a pas plus d'une pleine lune par mois ? Tout simplement, parce que nos mois ne sont pas tout à fait synchronisés avec l'orbite de notre satellite. Concrètement, la Lune met environ 29,5 jours pour orbiter autour de la Terre alors que nos mois font quasiment tous 30 ou 31 jours. D'où le décalage.

Néanmoins, la définition de "lune bleue" n'a pas toujours été exactement la même puisqu'au cours de la première moitié du XXe siècle, le terme désignait plutôt la troisième pleine lune d'une même saison. C'est ensuite dans les années 1940 que la définition a changé, lorsque la revue Sky and Telescope l'a intentionnellement ou pas mégarde simplifié. Mais si ce genre de phénomène est supposé très rare, ce n'est pas tout à fait le cas. Il arrive en moyenne tous les 2,7 ans. Ainsi, après celle de vendredi, il faudra attendre 2015, le 31 juillet plus précisément, pour observer à nouveau une "lune bleue".

Cependant, il arrive qu'un évènement plus rare se produise : que deux "lunes bleues" apparaissent en une seule année. C'est ce qui s'est produit en 1999 au mois de janvier et mars alors qu'il n'y a eu aucune pleine lune en février. Ceci se reproduira en 2018. D'ici là, les observateurs du ciel ont donc tout intérêt à entourer le 31 août dans leur calendrier afin de ne pas rater la seule "lune bleue" de l'année et pour ceux qui sont équipés, à la photographier sous toutes ces coutures si la météo le permet.

Source (http://www.maxisciences.com/pleine-lune/une-lune-bleue-illuminera-le-ciel-vendredi-soir_art26327.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: MrCocotiti le 31 août 2012 à 10:09:02
Une "lune bleue" illuminera le ciel vendredi soir

Vendredi soir, le ciel nocturne sera illuminé par une pleine lune bien particulière, une "lune bleue". Un nom qui ne fait pas référence à sa couleur mais au fait qu'il s'agisse de la seconde pleine lune du mois d'août. Un évènement qui ne se reproduira pas avant 2015.
« Lune bleue »: la pleine lune de ce soir est la deuxième pleine lune du mois, selon le folklore moderne, qui en fait une "lune lleue". Etrange mais vrai : la plupart des lunes bleues apparaissent en rouge, rose ou gris. En de rares occasions, cependant, la Lune peut effectivement virer au bleu. Une vidéo de la NASA explique comment.

Après avoir lancé la vidéo, les sous titres français sont accessibles en cliquant sur le bouton CC ( puis translate captions ) / Vu sur Spaceweather de ce jour.

ScienceCasts: Watch Out For The Blue Moon
ScienceCasts: Watch Out For The Blue Moon (http://www.youtube.com/watch?v=4HRKl0fa2dg#ws)
C’est approprié et ironique que même la lune soit "bleue" le jour des funérailles de Neil Armstrong ( un des commentaires sur You Tube ! )
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 31 août 2012 à 21:47:32
Une vie extraterrestre autour des étoiles binaires?

Des astronomes américains ont annoncé mardi soir qu'ils ont observé pour la toute première fois deux planètes en orbite autour d'une étoile binaire, c'est-à-dire deux étoiles mutuellement en orbite. Leur découverte fait augmenter les probabilités de vie extraterrestre.

Jusque-là, les chercheurs doutaient que plusieurs planètes puissent se trouver en orbite autour de deux étoiles tournant ensemble sur un même centre de gravité. Les dispositions, interactions et différences de trajectoires selon la position des planètes et de leurs étoiles rendaient improbable la présence de planètes dans ce type de système.

Des scientifiques de l'université de San Diego, en Californie, ont toutefois réussi à observer plusieurs planètes - au moins deux, peut-être trois - autour de Kepler-47, une étoile de la taille du Soleil qui est liée à une autre étoile trois fois plus petite. Ces deux, ou trois, planètes sont composées de gaz et leur taille est comparable à celle de Neptune.

Les astronomes californiens ont par ailleurs découvert que la plus éloignée des deux planètes se trouvait dans la « zone habitable » de ce système planétaire. Un morceau d'espace ni trop proche, ni trop loin des étoiles, qui se situe dans une zone tempérée où la vie pourrait exister.

« La moitié des étoiles que vous voyez la nuit dans le ciel sont des étoiles binaires », a déclaré Jerome Orosz, un des chercheurs de l'université de San Diego. « Le fait que l'on puisse trouver des planètes dans leurs zones habitables signifie (donc) qu'il y a beaucoup plus d'endroits » potentiels pour une vie extraterrestre, a-t-il affirmé.


Source (http://www.radio-canada.ca/nouvelles/science/2012/08/29/003-etoile-kepler-vie-extraterrestre.shtml)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: elevenaugust le 01 septembre 2012 à 12:21:18
Pour faire écho au post de zetareticuli ci-dessus, la mission Kepler de la NASA a annoncé avant-hier l'ajout au catalogue des exoplanètes semblables à la Terre et potentiellement habitables, de "Gliese 163c".

Cette nouvelle "Super-Terre", d'une masse au minimum de 6.9 fois celle de la Terre et orbitant autour de son étoile naine rouge Gliese 163 a été découverte par l'équipe Européenne HARPS. Elle fait sa révolution autour de son étoile-hôte en 26 jours.

Les "Super-Terre" sont des planètes dont la masse est comprise entre deux et dix fois celle de la Terre et sont très probablement principalement composées de roches et d'eau. Gliese 163 est une étoile naine rouge proche (A 50 années-lumières de nous) se trouvant dans la constellation de la Dorade. Une autre grosse planète, Gliese 163b, a aussi été découverte orbitant autour de l'étoile, mais beaucoup plus proche avec une période de révolution de neuf jours. Une troisième planète, non confirmée, pourrait également être présente, beaucoup plus éloignée.

(http://img715.imageshack.us/img715/4528/hecbannergliese163clarg.jpg)
Représentation artistique de Gliese 163c, comme étant un monde rocheux/liquide couvert d'une couche nuageuse dense. (gauche). Il apparaît rougeâtre, au lieu de blanc, à cause de la réflexion lumineuse de son étoile-hôte. Au centre se trouve l'image actuelle en fausses couleurs de l'étoile Gliese 163 photographiée par la mission WISE de la NASA. La carte du ciel avec l'emplacement de Gliese 163 dans la constellation de la Dorade se trouve à droite. CREDIT: PHL @ UPR Arecibo, NASA/IPAC IRSA, IAU, Sky & Telescope.

Gliese 163c pourrait avoir une taille comprise entre 1.8 à 2.4 fois le rayon de la Terre, en fonction de sa composition, soit principalement rocheuse, soit principalement liquide, respectivement. Elle reçoit en moyenne 40% plus de lumière de son étoile-hôte que la Terre n'en reçoit du soleil, la rendant ainsi plus chaude. En comparaison, Venus reçoit 90% plus de lumière du soleil que la Terre. Nous ne connaissons pas les propriétés de l'atmosphère de Gliese 163c mais, si nous admettons que c'est une version à l'échelle de l'atmosphère terrestre, alors sa température de surface doit avoisiner les 60°C.
La plupart des organismes complexes sur Terre (Plantes, animaux et même humains) ne peuvent pas survivre au-delà d'une température de 50°C. Cependant, de nombreux organismes extrêmophiles en sont capables.

admn : image indisponible

Les six actuelles exoplanètes potentiellement habitables, classées par leur index de similarité à la Terre (Index = 1.00) = 1.00). Quatre de ces objets ont été détectés en l'espace d'une année, depuis Septembre 2011 jusqu'à aujourd'hui. Gliese 163c est ici représenté comme un monde rocheux/liquide d'un rayon de 2.4 celui de la Terre, cependant, il pourrait être seulement de 1.8 s'il était principalement composé de roches, comme la Terre. CREDIT: PHL @ UPR Arecibo

Il y a environ 2300 exoplanètes qui attendent toujours d'être confirmées par la mission Kepler de la NASA. Quelques-uns des ces corps célestes sont très semblables à la Terre, mais se trouvent bien plus éloignés de nous que ne l'est Gliese 163c, il est dès lors pratiquement impossible de déterminer s'il s'agit vraiment de planètes habitables.

Cependant, les analyses statistiques de Kepler suggèrent que ces planètes sont très communes dans notre galaxie.

Source: Habitable Exoplanets catalog (http://phl.upr.edu/projects/habitable-exoplanets-catalog)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Al198 le 02 septembre 2012 à 13:14:22
admn : image indisponible

Concernant la lune bleue, je me permets de mettre ma première photo lunaire réussie hier au soir.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: elevenaugust le 02 septembre 2012 à 20:45:19
Magnifique Al! :)

Tu utilises quel matériel photo/astro?
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Al198 le 02 septembre 2012 à 21:39:34
Merci !

Ici mon bridge panasonic dmc fz48, que l'on m'a offert dernierement. Une sacrée chance, j'essayais plusieurs réglages pour enfin prendre ce beau satellite et boum LA photo.  Maintenant ça me tenterait bien de pouvoir le coupler avec mon téléscope, pour de plus ample détails.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Al198 le 26 septembre 2012 à 17:28:35
(http://referentiel.nouvelobs.com/file/4473831.jpg)

Voici le eXtreme Deep Field, une prouesse (encore une) de ce cher Hubble, reculant entre autre à 13,2 milliard d'années la plus vieille galaxie visible

http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/espace/20120926.OBS3562/5-500-galaxies-sur-une-seule-photo.html (http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/espace/20120926.OBS3562/5-500-galaxies-sur-une-seule-photo.html)

Hubble, simply the best  8)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Havalina le 12 octobre 2012 à 13:13:27
Un peu de légèreté en ces temps bien tendus :

Une grosse planète géante constituée pour un tiers de...........diamants a été découverte par une équipe composée de chercheurs de l'université de Yale aux USA et de chercheurs de l'université de Franche Comté et de Toulouse !   8)

http://www.notre-planete.info/actualites/actu_3498_.php (http://www.notre-planete.info/actualites/actu_3498_.php)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Flexokick le 12 octobre 2012 à 13:51:13
Si seulement ça pouvait les motiver à relancer la conquète spatiale  O0
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 25 octobre 2012 à 20:58:36
Téléscope Vista : Une impressionnante photo dévoile 84 millions d'étoiles dans la Voie Lactée

(http://static.pcinpact.com/images/bd/news/medium-122085.jpeg)

Grâce à une gigantesque image de neuf gigapixels obtenue par le télescope infrarouge VISTA, une équipe internationale d'astronomes a constitué un catalogue de plus de 84 millions d'étoiles peuplant les zones centrales de la Voie Lactée.

Citer
Le télescope infrarouge VISTA situé à l'Observatoire de Paranal de l'ESO a permis aux astronomes d’une équipe internationale de répertorier 84 millions d’étoiles (parmi 173 millions d’objets) dans les zones centrales de la Voie Lactée. Cette gigantesque base de données renferme au moins dix fois plus d'étoiles que les catalogues antérieurs. L'image obtenue par VISTA est entièrement zoomable, ce qui la rend observable à loisir. Elle est si grande que si nous voulions l'imprimer avec la résolution typique d'un livre, elle ferait 9 mètres de long et 7 mètres de haut.

"En observant dans le détail les myriades d'étoiles entourant le centre de la Voie Lactée, nous pouvons avancer notablement dans la compréhension de la formation et de l'évolution, non seulement de notre galaxie, mais également des galaxies spirales en général" explique Roberto Saito, auteur principal de l'étude.

La plupart des galaxies spirales, y compris notre galaxie, la Voie Lactée, se caractérisent par une grande concentration d'étoiles âgées autour de leur centre : le bulbe. Aussi, comprendre la formation et l'évolution du bulbe de la Voie Lactée est essentiel pour comprendre la galaxie dans son ensemble. Toutefois, "les observations du bulbe de la Voie Lactée sont très difficiles car il est obscurci par la poussière", explique Dante Minniti, co-auteur de l'étude. "Afin de scruter le cœur de la galaxie, nous devons effectuer les observations dans le domaine infrarouge, moins affecté par la présence de poussières".

C’est la raison pour laquelle VISTA était le télescope le plus indiqué pour réaliser cette étude. Il dispose en effet d’un très grand miroir, d’un large champ de vision et d’une grande sensibilité dans les infrarouges. Les données récoltées ont été utilisées pour constituer une image couleur de la taille monumentale de 108 200 par 81 500 pixels contenant pratiquement 9 milliards de pixels. C’est là l'une des plus grandes images astronomiques jamais créées. L'équipe a ensuite utilisé ces données afin de compiler le plus vaste catalogue de la concentration d'étoiles au centre de la Voie Lactée jamais produit, explique l’ESO.

Pour que l’analyse de ce catalogue soit plus aisée, la luminosité de chacune des 84 millions  d’étoiles a été représentée en fonction de sa couleur, ce qui a permis la mise au point d’un diagramme couleur-magnitude (qui détermine les différentes propriétés physiques des étoiles telles que leurs températures, leurs masses et leurs âges). Pour la première fois, un tel diagramme couvre l'ensemble du bulbe galactique et permet d’apercevoir qu’il y a  au moins dix fois plus d'étoiles qu'il n'y en avait dans les études antérieures.
"Chaque étoile occupe une zone particulière du diagramme à un moment précis de sa vie. Sa position dépend de sa luminosité et de sa température. Puisque les nouvelles données nous donnent un aperçu complet de l'ensemble des étoiles, nous pouvons effectuer le recensement de toutes les étoiles occupant cette partie de la Voie Lactée" explique Dante Minniti. Le diagramme a ainsi révélé un nombre important de naines rouges peu brillantes.

Cette recherche s’est appuyée sur le sondage VVV (Variables VISTA in the Via Lactea). Il s’agit d’un sondage public de l'ESO dédié à la couverture du plan méridional et du bulbe de la Voie Lactée au travers de cinq filtres dans le proche infrarouge. Débuté  en 2010, il comptabilise 1929 heures d'observation sur une période de cinq ans. "Ce qui est aussi formidable avec le sondage VVV c'est qu'il s'agit d'un des sondages publics de l'ESO réalisé avec VISTA. Cela signifie que nous rendons toutes les données accessibles au public au travers de la base d'archives de l'ESO. Nous nous attendons donc à ce que de nombreux autres résultats tout aussi excitants émergent de cette formidable ressource", conclut Roberto Saito.

Source (http://www.maxisciences.com/vista/telescope-vista-une-impressionnante-photo-devoile-84-millions-d-039-etoiles-dans-la-voie-lactee_art27248.html)

http://www.eso.org/public/france/images/eso1242a/ (http://www.eso.org/public/france/images/eso1242a/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Thib7 le 26 octobre 2012 à 03:52:17
9 gigapixels ? ça c'est de la photo !
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 26 octobre 2012 à 11:27:47
Thib7, tu as un lien pour la pic de 9Go, je ne la trouve pas ?
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: franck97 le 26 octobre 2012 à 12:36:05
Le lien JPEG Original qui ne fonctionnais pas hier, à été suprimer ce matin.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 13 novembre 2012 à 21:28:17
Suivez en direct sur Le Point.fr l'éclipse totale du Soleil.

Ce soir, la Lune a rendez-vous avec le Soleil au-dessus du nord de l'Australie.
L'organisation Slooh, spécialisée dans les retransmissions de shows astronomiques, a disposé une caméra à proximité de la ville de Cairn, en Australie, pour ne pas perdre une miette du spectacle. La Lune commencera à grignoter le disque solaire à 20 h 44 (heure française). À 21 h 38, elle l'aura complètement avalé pour entamer une éclipse totale qui durera deux minutes. Puis madame la Lune régurgitera monsieur le Soleil en prenant son temps. Baisser du rideau à 22 h 40.

Si les Australiens de l'extrême Nord vont avoir droit à l'éclipse totale, plusieurs territoires français du Pacifique situés de part et d'autre des 14 500 kilomètres du trajet de l'ombre solaire sur le Pacifique bénéficieront tout de même d'une éclipse partielle. L'astre solaire se cachera à seulement 90 % pour les Néo-Calédoniens (maximum à 7 h 57, heure locale), à 45 % pour les habitants de Wallis-et-Futuna (maximum à 9 h 10), et à seulement 20 à 25 % pour les Polynésiens (maximum à 12 h 30).

Total Solar Eclipse Live
admn : vidéo indisponible

http://events.slooh.com/ (http://events.slooh.com/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 30 novembre 2012 à 14:47:42
Un trou noir gigantesque au coeur d'une si petite galaxie

Des astronomes ont découvert un des trous noirs les plus massifs jamais observés. Là où on ne l'attendait pas...

(http://www.lepoint.fr/images/2012/11/29/pr-hr-848455-jpg_560132.JPG)
La galaxie lenticulaire NGC 1277 vue par le télescope Hubble. Bien que compacte, elle héberge en son centre l'un des trous noirs les plus massifs jamais observés. © Andrew C. Fabian / Remco C. E. van den Bosch / MPIA/NASA/ESA

Il pourrait bien être le trou noir le plus massif jamais observé à ce jour. Logé au coeur de la galaxie NGC 1277, dans la constellation de Persée, il a été découvert par une équipe américano-germanique d'astronomes de l'Institut Max Planck pour l'astronomie et de l'université du Texas. Un monstre dont la masse serait 17 milliards de fois plus grande que celle de notre Soleil. À titre de comparaison, le trou noir au centre de notre Voie lactée, baptisé Sagittarius A, représente, en masse, tout au plus 4 millions de Soleil... C'est dire ! Son seul concurrent sérieux serait donc NGC 4889, découvert en 2011 dans l'amas de la Chevelure de Bérénice, qui pourrait excéder 10 milliards de fois la masse du Soleil mais qui n'a pas encore été précisément mesuré.

Mais, au-delà de sa taille exceptionnelle, le trou noir central de NGC 1277, repéré grâce au télescope Hobby-Eberly, possède une autre caractéristique remarquable : il se trouve au coeur d'une galaxie extrêmement compacte, de sorte qu'il représente près de 14 % de la masse de celle-ci. Alors même que, selon les auteurs de l'étude qui viennent de publier leurs résultats dans la revue Nature, la plupart des formations de même nature représenteraient en général autour de seulement 0,1 % de la masse de leur galaxie hôte. De quoi remettre en cause, selon ces scientifiques, l'ensemble des théories sur la formation des galaxies...
Des trous noirs nés avant les galaxies...

Source, suite et animation (http://www.lepoint.fr/science/un-trou-noir-gigantesque-au-coeur-d-une-si-petite-galaxie-29-11-2012-1535426_25.php)


Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 30 novembre 2012 à 17:19:04
Troublant!
La meilleure preuve que les trous noirs existent c'est qu'on ne peut les voir.
J'exagère un peu; les anomalies orbitaires des étoiles sont majoritairement expliquées par la théorie des TN, c'est un gros consensus (aussi contestable que le schéma supercordes ou le réchauffement anthropique).
Faute d'imagerie hubb(u)esque rien ne prouve la réalité des TN.
Mais c'est scientifiquement incorrect de le dire ouvertement.


Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Vent du Nord le 02 décembre 2012 à 10:27:27
Bonjour Tartar,
Tu sembles remettre en question le consensus concernant les trous noirs.
Pourrais-tu nous détailler en quoi cette hypothèse consensuelle poserait problème ? Où y aurait-il des failles ? Des données factuelles seraient-elles écartées par cette théorie ? Ou bien as-tu d'autres modèles plus performants (ou aussi performants) à proposer ?
Titre: lors
Posté par: Tartar le 02 décembre 2012 à 18:31:30
Oui VdN
Je suis réfractaire aux consensus en général.
Consensus politico-économique sur la "nécessaire" coissance.
Ecologique sur l'obligatoire responsabilité anthropique dans le réchauffement global.
Astronomique, sur l'expansion soi-disant évidente de l'univers.
Astro-physique, sur l'existence des trous noirs.

Ces consensus sont basés sur des "tout se passe comme si" sans preuves.
Il n'est que de constater la prudence ou le flou des "éléments de langage" (expression très à la mode pour dire: les termes) employés dans les articles scientifiques.
articles dubitatifs ici (https://www.google.fr/webhp?source=search_app#hl=fr&tbo=d&biw=1600&bih=775&sclient=psy-ab&q=preuves+de+l%27existence+des+trous+noirs&oq=preuves+de+l%27existence+des+trous+noirs&gs_l=hp.12...0.0.2.753972.0.0.0.0.0.0.0.0..0.0...0.0...1c.YhCvgRvvAuo&pbx=1&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.r_cp.r_qf.&fp=ab5b7205c5e84f25&bpcl=39314241)

Les preuves alléguées ne sont que des constatations d'anomalies qui ne s'expliquent qu'en supposant la présence d'un corps qu'on ne peut directement mettre en évidence.C'est pourquoi j'emploie le raccourci critique disant que puisqu'on ne voit rien (du noir assimilé à rien) c'est dû au fait que les photons ne sortent pas d'un espace temps déformé à ce point...(je schématise).

On peut développer aussi dans le cas du supposé Big Bang qui s'expliquerait par un raisonnement basé sur le décalage vers le rouge des signaux et de la lumière émises par les galaxies lointaines.Explication simpliste mais superconsensuelle.Je peux développer mais c'est HS.

Les trucs superconsensuels rapportent de la considération, du fric et de belles carrières scientifiques.
Pour rien puisque les chercheurs ont le droit à l'erreur et c'est bien ainsi.
Alors, la question est la suivante: les affirmations toujours réfutables de la science en progrès sont-elles de la "connaissance" et à quel prix (cout du LHC 9 milliards d'euros SANS budget de fonctionnement futur)?
http://fr.wikipedia.org/wiki/Large_Hadron_Collider#Le_co.C3.BBt_du_LHC (http://fr.wikipedia.org/wiki/Large_Hadron_Collider#Le_co.C3.BBt_du_LHC)

Je crains parfois que de nombreux fournisseurs des labos de recherche ne lobbyisent beaucoup auprès des organismes de recherche et des instituts politisés.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Vent du Nord le 05 décembre 2012 à 19:41:52
OK.
Merci pour cette clarification.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 09 décembre 2012 à 22:40:49
La Terre vue de nuit : Black Marble


La Terre vue de nuit : Black Marble (http://www.youtube.com/watch?v=9THa1nIcGno#ws)

Black Marble est le nom de cette vidéo montrant la Terre de nuit en HD. Vidéo composée d'images composites de la Terre de nuit sans nuage prises par le satellite Polar-orbiting Partnership (NPP) grâce au nouveau capteur, le VIIRS (the Visible Infrared Imaging Radiometer Suite) capable de détecter la faible lumière d'un bateau en pleine mer.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 14 décembre 2012 à 22:08:37
Le satellite a fait 312 orbites autour de la planète pour faire ces photos. Les photos ont été récupérées en avril(9 jours) et en octobre(13 jours).
Les clichés ont ensuite été adaptés à la cartographie de Google Maps.


Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 15 décembre 2012 à 02:05:02
Le Rhône sur Titan…


(http://www.cieletespace.fr/files/image_du_jour/Titan_s_Nile_1280.jpg)
Un fleuve d'hydrocarbures serpente sur Titan. Crédit : NASA/JPL–Caltech/ASI

Cette image radar réalisée par la sonde Cassini montre un fleuve long de 400 km à la surface de Titan, le plus gros satellite de Saturne, situé à plus de 1,5 milliard de kilomètres de la Terre.

Rapporté à la taille de cette grosse lune (5200 km de diamètre), ce fleuve est à peu près l'équivalent du Rhône.

Cependant, le fluide qui s'écoule n'est pas de l'eau. Il s'agit d'hydrocarbures comme l'éthane ou le méthane, liquides à la température de -180°C qui règne sur Titan. L'eau, sous forme de glace, constitue au contraire le socle du satellite.
Depuis l'arrivée de Cassini dans le système de Saturne, et notamment l'atterrissage du module européen Huygens sur Titan, les scientifiques ont accumulé de nombreux indices de présence de liquide à sa surface.
En 2008, l'analyse spectroscopique du lac Ontario a confirmé qu'il était bien rempli d'hydrocarbures.
En 2010, Cassini a observé l'obscurcissement de certaines régions de Titan après des pluies.
Titan, avec la Terre, est le seul corps céleste sur lequel un cycle « hydrologique » (ici, d'hydrocarbures) a été découvert.

Source (http://www.cieletespace.fr/node/9898)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: franck97 le 06 janvier 2013 à 18:12:15
Un ado français remet en cause les théories d'Einstein
C'est un lycéen strasbourgeois de 15 ans. Sa découverte lui vaut de faire la une du magazine scientifique britannique "Nature".
Avec son père astrophysicien anglais du CNRS et d'autres chercheurs, il a découvert qu'une grande partie des galaxies naines voisines de la galaxie géante Andromède effectue une rotation autour de cette dernière. Une théorie qui remet en cause "tout un pan de l'astrophysique moderne", a réagi fièrement sur RTL Rodrigo Ibata, père de Neil.
À la fin des vacances d'été, son père a voulu lui apprendre la programmation. "J'ai demandé à mon fils de programmer une modélisation des mouvements de ces galaxies naines et en un week-end, il a découvert qu'elle formait un disque qui tournait !" a expliqué Rodrigo Ibata dans le journal L'Alsace. Rodrigo Ibata et son équipe ont ensuite interprété les résultats pour en conclure que le placement des petites galaxies autour des grosses ne se fait pas de manière aléatoire.
La théorie de la gravité à revoir ?
Neil a avoué sur RTL que la tâche avait été "relativement complexe". "J'ai pu utiliser les notions de vecteur qu'on avait abordés récemment avec mon professeur de mathématiques." Selon ce lycéen en 1re scientifique, ces travaux remettent en cause la théorie de la gravité. En tout cas, "il y a quelque chose qui ne va pas, mais on ne sait pas où."
"Cela faisait plusieurs années que des astronomes prétendaient que les galaxies naines situées dans le voisinage de plus grosses structures comme Andromède ou notre Voie lactée n'étaient pas réparties de façon aléatoire", a déclaré Neil au Figaro. "La physique d'Einstein et de Newton n'est pas exactement correcte", a ajouté son père sur RTL. Neil, qui n'avait pas "bien compris sur le moment les implications que sa découverte pouvait avoir", aimerait travailler la physique théorique plus tard. Il a sans nul doute un bel avenir devant lui.
http://www.lepoint.fr/science/un-ado-francais-remet-en-cause-les-theories-d-einstein-04-01-2013-1608756_25.php (http://www.lepoint.fr/science/un-ado-francais-remet-en-cause-les-theories-d-einstein-04-01-2013-1608756_25.php)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: franck97 le 08 janvier 2013 à 00:43:19
Au moins 17 milliards de planètes de taille terrestre dans la Voie lactée
(http://s1.lemde.fr/image/2012/12/22/534x267/1809776_3_8053_une-photo-de-la-voie-lactee-prise-le-17_181bdfbed908f4e4064fb760643ee849.jpg)

Au moins 17 milliards de planètes d'une taille similaire ou proche de celle de la Terre se trouveraient dans la Voie lactée, notre galaxie, selon une nouvelle estimation publiée lundi 7 janvier à la conférence annuelle de l'American Astronomical Society réunie cette semaine à Long Beach. Cela ne veut pas dire pour autant qu'elles sont toutes potentiellement habitables, mais la probabilité de découvrir des planètes sœurs de la Terre augmente notablement.
Pour être habitable, une planète doit se trouver à une distance de leur étoile permettant des températures à leur surface ni trop chaudes ni trop froides pour que l'eau puisse exister à l'état liquide et où la vie serait possible. Cette estimation résulte d'une nouvelle analyse des données recueillies par le télescope spatial américain Kepler lancé en 2009 pour rechercher des planètes se trouvant hors de notre système solaire ou exoplanètes.

UNE ÉTOILE SUR SIX A UNE PLANÈTE DE TAILLE TERRESTRE
Suite: http://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/01/07/au-moins-17-milliards-de-planetes-de-taille-terrestre-dans-la-voie-lactee_1813838_1650684.html (http://www.lemonde.fr/sciences/article/2013/01/07/au-moins-17-milliards-de-planetes-de-taille-terrestre-dans-la-voie-lactee_1813838_1650684.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Thib7 le 08 janvier 2013 à 01:02:16
Si avec ça y a pas de la vie ailleurs, alors moi je comprend plus rien  :o
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 27 février 2013 à 10:51:45
La NASA dévoile de nouvelles images en couleur de Mercure, prises à l'aide de la sonde Messenger (http://www.nasa.gov/mission_pages/messenger/multimedia/mercury_color.html).

Des équipes de l'université Johns Hopkins et de l'institut Carnegie ont utilisé huit filtres de couleurs placés devant l'objectif de la caméra qui équipe la sonde Messenger, ces filtres servent à accentuer les variations de couleurs des matériaux qui composent la planète.
Ces images peuvent être qualifiées de "fausses couleurs", ce qui a déjà abondement été expliqué sur les fils de discussion de Mars par exemple; je ne reviendrai donc pas sur le processus...

MESSENGER falsecolor Mercury globe rotating
MESSENGER falsecolor Mercury globe rotating (http://www.youtube.com/watch?v=9jOI6b8URWE#)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 27 février 2013 à 23:22:38
Les internautes baptisent Cerbère et Vulcain deux satellites de Pluton

Les internautes, à la demande de l’institut Seti, ont choisi les noms des deux derniers satellites repérés autour de la lointaine Pluton. P4 et P5 deviendront vraisemblablement Cerbère et Vulcain.

C’est du côté des enfers que les internautes ont trouvé l’inspiration pour nommer les deux derniers satellites découverts autour de Pluton, provisoirement nommés P4 et P5, puisqu’il s’agissait de ses quatrième et cinquième satellites dans l’ordre de leurs découvertes. À la demande de l’institut Seti et via l’opération lancée sur le site Pluto Rocks, les visiteurs ont proposé leur choix. Cerbère et Vulcain sont sortis vainqueurs en nombre de voix. C’est donc démocratiquement que ces deux nouvelles appellations seront soumises aux instances astronomiques. On ne sait pas encore qui, de P4 et P5, sera Cerbère ou Vulcain.

P4 a été débusqué en 2011 à l’aide du télescope Hubble par Mark Showalter, de l'institut Seti, autour de celle qui est depuis 2006 une « planète naine ». Le même instrument et le même astronome découvraient en 2012 un cinquième corps en orbite autour de cet astre lointain vers lequel fonce la sonde New Horizons, avec un survol prévu en juillet 2015.

Suite et source (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/les-internautes-baptisent-cerbere-et-vulcain-deux-satellites-de-pluton_44885/)
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 28 février 2013 à 07:45:08
Les internautes baptisent Cerbère et Vulcain deux satellites de Pluton

Les internautes, à la demande de l’institut Seti, ont choisi les noms des deux derniers satellites repérés autour de la lointaine Pluton. P4 et P5 deviendront vraisemblablement Cerbère et Vulcain.

Ils vont devoir bosser sur Wiki  ;D: http://fr.wikipedia.org/wiki/Vulcain_%28plan%C3%A8te%29 (http://fr.wikipedia.org/wiki/Vulcain_%28plan%C3%A8te%29)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Erquy64 le 28 février 2013 à 12:09:22
Faudrait demander à spock ce qu'il en pense  ;D
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Argonot le 04 mars 2013 à 20:15:34
Photo infra-rouge montrant les vraies proportions entre la Terre et la Lune .
" Depuis une distance de 3 563 735 km, Mars Odyssey a photographié la Terre et la Lune à l'aide de la caméra thermique THEMIS, le 19 avril 2001. Nous voyons ainsi pour la première fois les vraies dimensions du couple. La distance qui les sépare est d'environ 30 fois le diamètre de la Terre (12 750 km). Les régions sombres de la Terre sont les régions les plus froides (Pôle Sud). Le point chaud (brillant) est l'Australie. Cette image fut acquise à 9,1 µm de longueur d'onde. De cette distance la dimension du pixel est de 900 km. "
http://www.jpl.nasa.gov/spaceimages/details.php?id=PIA00559 (http://www.jpl.nasa.gov/spaceimages/details.php?id=PIA00559)
(http://img11.hostingpics.net/pics/585581MarsOdysseyTerreLune800.jpg)
-->Grand format (http://img11.hostingpics.net/pics/194758MarsOdysseyTerreLune.jpg)

La sonde Mars Odyssey :
(http://img11.hostingpics.net/pics/453341marsodyssey.jpg)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 22 mars 2013 à 21:57:28
Pour le son du big bang, cliquez ci-dessous

La prodigieuse image de notre univers après le big bang, réalisée grâce aux observations du satellite européen Planck, est dans tous vos journaux. Mais à quoi ressemblait le son des premiers temps ? Pour le savoir, cliquez ici (http://www.astro.virginia.edu/~dmw8f/sounds/aas/sounds_web_download/s_1e6_lin_C.wav).

Le scientifique américain Mark Whittle a reconstitué le mugissement de l’univers naissant à partir des données d’une sonde de la NASA. ”Non le big bang n'a pas fait "bang”, écrivions-nous en 2004. Il a commencé dans un silence absolu, suivi d'un gémissement sourd, qui s'est transformé en rugissement, puis en un crissement assourdissant. Un "majestueux" accord de tierce majeure a lentement fait place à un accord de tierce mineure, "plus triste", et ces sons ont donné naissance à la première étoile. Mark Whittle, de l'université de Virginie, à Charlotteville, a reconstitué la cacophonie cosmique à partir des données récoltées au cours des deux dernières années par le WMAP, une sonde de la NASA qui recense le rayonnement fossile, c'est-à-dire les dernières lueurs émises par l'Univers brûlant des premiers temps. Les fréquences observées sont bien trop basses pour être perçues par l'oreille humaine, note le New Scientist. Il faut les transposer à la cinquantième octave supérieure pour pouvoir les entendre. Partant des meilleurs modèles cosmologiques disponibles, le chercheur a retracé leur évolution au fil du temps. Les sons émis pendant le premier million d'années de l'Univers ont été comprimés à cinq secondes (une seconde pour deux cent mille ans) et le volume est maintenu constant”. L’image, c’est bien, avec le son, c’est mieux !

Source (http://www.courrierinternational.com/chronique/2013/03/22/pour-le-son-du-big-bang-cliquez-ci-dessous)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 04 avril 2013 à 22:40:23
Les astronomes ont découvert un trou noir consommant les couches extérieures d'une naine marron ou d'une planète géante

lack Hole Snacks On A Super-Jupiter | Animation
Black Hole Snacks On A Super-Jupiter | Animation (http://www.youtube.com/watch?v=20ZC1_pJEEg#ws)

http://www.esa.int/Our_Activities/Space_Science/Black_hole_wakes_up_and_has_a_light_snack (http://www.esa.int/Our_Activities/Space_Science/Black_hole_wakes_up_and_has_a_light_snack)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Havalina le 05 avril 2013 à 21:15:44
Woaaa sympa l'animation ! merci pour le post !
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 05 avril 2013 à 22:18:31
Si la Lune était remplacée par d’autres planètes ?

L’artiste et écrivain Ron Miller propose une autre vision du ciel nocturne, si Lune laissait place à d'autres planètes. Pour saisir la différence, il a remplacé la Lune avec les 7 autres planètes de notre système solaire, proportions comprises.

Mars
admn : l'image n'est plus disponible

Uranus
(http://bp2.uuuploads.com/planet-instead-of-moon-ron-miller/planet-instead-of-moon-ron-miller-8.jpg)

Suite des photos et source (http://www.boredpanda.com/moon-replaced-with-planets/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Havalina le 06 avril 2013 à 10:21:41
Wouaaaa !  merci ! 

Allez hop ! direct dans mes fonds d'écran  ;D


Arf Jupiter et Saturn sont juste énormissime ! c'est magnifique !


Vous imaginez si on voyait Jupiter comme ça en vrai depuis la Terre, le spectacle de malade ! on verrait surement les tempêtes de Jupiter directement a l'oeil nu !


(http://img822.imageshack.us/img822/3490/planetinsteadofmoonronm.jpg)



Merci Zeta, tu as fait le bonheur de ma journée !  :D
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: djshotam le 06 avril 2013 à 11:18:10
je crois qu'avec Jupiter visible comme ca, la terre serait dévastée par de gigantesques marées, séismes et volcans à gogo, la vie serai différente de la vie actuelle.

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 08 avril 2013 à 21:52:57
La Nasa veut capturer un astéroïde et le remorquer jusqu'à la Lune

Barack Obama est prêt à mettre 100 millions de dollars pour que la Nasa capture un astéroïde et le remorque près de la Lune, où il serait étudié par des astronautes. Ce projet doit encore recevoir l'aval du Congrés mercredi.

Attraper un astéroïde et le remorquer jusque dans l'orbite lunaire pour pouvoir l'étudier ! Le programme est très sérieux mais il coûte cher : 100 millions de dollars. C'est le sénateur de Floride Bill Nelson en personne qui l'a annoncé vendredi : la Nasa entend envoyer un vaisseau spatial capturer un astéroïde dans l'espace. Le projet est de ramener l'astéroïde près de la lune pour que les astronautes puissent l'explorer. Dans l'idéal, le vaisseau capturerait l'astre en 2019. Puis, dès 2021, une équipe de quatre astronautes serait envoyée sur la lune pour l'étudier.

Et pour Bill Nilson, le deuxième parlementaire américain à avoir voyagé dans l'espace, cette idée de a un avantage indéniable : elle permet de gagner quatre ans, par rapport à une banale mission où des astronautes seraient envoyés explorer un astéroïde là où il se trouve. C'est-à-dire plus loin de la Terre que la Lune. 

100 millions de dollars pour le projet en 2014

Pour ce faire, Barack Obama est prêt à débloquer une enveloppe de 100 millions de dollars, soit près de 77 millions d'euros, dans le budget américain 2014 qu'il doit soumettre au Congrés mercredi. Une somme qui servirait à trouver l'astéroïde idéal. Et ce n'est pas une mince affaire... Car s'il existe des milliers d'astéroïdes de 7 mètres de hauteur, trouver celui qui passera près de la Terre pile au bon moment pour être capturé ne sera pas chose aisée, explique Donald Yeomans,  qui dirige le programme de surveillance des géocroiseurs de la Nasa (Near-Earth Object Program).

Pas de danger en revanche. Un astéroïde de cette taille serait immédiatement détruit en entrant dans l'atmosphère terrestre, si jamais il s'approchait de notre planète, ajoute Donald Yeomans. Mais, cette mission pourrait aider la Nasa à développer la capacité à détourner un astéroïde de la Terre, si jamais dans le futur l'un d'entre eux s'approchait trop près, ajoute Bill Nilson. Ce serait aussi un bon entrainement avant d'envoyer des astronautes sur Mars en 2030.

Source (http://lci.tf1.fr/science/la-nasa-veut-capturer-un-asteroide-pour-l-etudier-7917059.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 18 avril 2013 à 22:49:19
Saturne au plus près de la Terre le 28 avril prochain

Saturne se rapproche peu à peu de la Terre. Les deux planètes seront au plus proche le 28 avril, à 1,3 milliard de kilomètres l’une de l’autre. Saturne fut pour la toute première fois observée par Galilée, en 1610. Depuis, nombre d’astronomes amateurs équipés d’un télescope ont pu observer cette planète et ses anneaux. La période actuelle est tout particulièrement idéale pour cela. En effet, Saturne se rapproche actuellement de la Terre, et, le 28 avril, les deux planètes seront au plus près à 1,3 milliards de kilomètres l’une de l’autre.

Saturne est assez facile à repérer. Elle se trouve à environ 30° au dessus de l’horizon sud, vers deux heures du matin, dans la constellation de la Balance. A l’ouest, se trouve l’étoile Spica de la Vierge, qui est un peu moins brillante et qui scintille contrairement à Saturne. On peut bien la voir à l’aide d’une lunette grossissant au minimum de 20 à 30 fois. Mais pour bien observer cette planète, l’idéal pour un amateur est de disposer d’un télescope de 100 à 300 mm de diamètre permettant de grossir l’image de 200 à 600 x. Par beau temps, Saturne peut même dévoiler certain de ses détails : elle semble aplatie (déformée par la centre centrifuge) et sa surface présente des nuances sous forme de bandes parallèles (les nuées de son atmosphère gazeuse).

Les anneaux, eux sont visibles avec des instruments de plus de 80 mm de diamètre. Il est possible d’en apercevoir un, l’anneau A, pâle, qui se dédouble quoiqu’il reste impossible d’en étudier la complexité. Plus à l’intérieur on trouve l’anneau B, plus brillant. Entre les deux, la partie noire est la division de Cassini. C’est aussi le nom de la sonde qui gravite actuellement autour de la planète. Enfin, on peut observer assez facilement une des lunes de Saturne, Titan, qui s’approche et s’éloigne successivement de la planète. Mais pour observer tous les satellites qui gravitent autour de la géante gazeuse (Mimas, Encelade, Téthys, Dioné, Rhéa, Japet…) seuls de puissants télescopes permettront leur observation respective. http://www.maxisciences.com/saturne/saturne-au-plus-pres-de-la-terre-le-28-avril-prochain_art29282.html (http://www.maxisciences.com/saturne/saturne-au-plus-pres-de-la-terre-le-28-avril-prochain_art29282.html)


Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 02 mai 2013 à 21:08:57
Un mystérieux ouragan sur le pôle Nord de Saturne

(http://fr.sott.net/image/image/s6/138926/full/Enorme_tempete_sur_Saturne_avr.jpg)
© ESPECIAL/NASA/AFP
La Nasa a dévoilé, le 29 avril 2013, des clichés de son vaisseau Cassini ayant capturé un gigantesque cyclone sur Saturne.

La Nasa l'a rebaptisé « la rose » de Saturne. Un ouragan, agitant le pôle nord de Saturne, a été capturé par la sonde Cassini de l'agence spatiale américaine, partie en 2004 scruter la planète et ses satellites. Les clichés impressionnants ont été dévoilés lundi 29 avril sur son site. La tempête a tout d'un monstre : son œil mesure plus de 2 000 km de diamètre, soit vingt fois plus que la moyenne des cyclones de notre planète, et ses vents soufflent à plus de 530 km/h.

Cet ouragan géant a été observé par le vaisseau spatial le 27 novembre 2012. Les images ont été prises en utilisant des filtres sensibles aux infrarouges. Elles ont ensuite été colorisées.

Reste une inconnue : la date du début de la tempête. Certains scientifiques pensent que le cyclone s'agite depuis plusieurs années car des mouvements tourbillonnants ont été perçus dès l'arrivée de Cassini, en 2004, près de Saturne. Or, à cette époque, le pôle nord de la planète était plongé dans le noir de l'hiver polaire saturnien. Il a donc fallu attendre le retour du soleil pour pouvoir capturer les vents. http://www.nasa.gov/mission_pages/cassini/whycassini/cassini20130429.html (http://www.nasa.gov/mission_pages/cassini/whycassini/cassini20130429.html)

Saturn Cyclone Seen Up Close By Spacecraft | Video
Saturn Cyclone Seen Up Close By Spacecraft | Video (http://www.youtube.com/watch?v=oAElkVPcx8A#ws)

Source (http://fr.sott.net/article/14728-La-sonde-Cassini-capture-un-ouragan-geant-sur-Saturne)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 11 mai 2013 à 21:33:51
La nouvelle théorie de "L'univers connecté" offre une explication alternative de la gravité et de la masse, révélant une nouvelle source potentielle d'énergie


KILAUEA, Hawaï, 7 mai 2013 - Un article avant-gardiste publié la semaine dernière apporte un nouvel éclairage sur la théorie de la gravité et son potentiel impact significatif sur les problèmes auxquels fait face la race humaine, les sources alternatives d'énergie entre autres.

Nassim Haramein, directeur de recherche à l'Institut de Physique Unifié d'Hawaï, a écrit un article intitulé "Gravité quantique et masse holographique", qui a été validée et publié dans le journal Physical Review and Research International. Cet article discute de la théorie d'Haramein sur "l'univers connecté", qui offre par des formules algèbriques et des équations géométriques une nouvelle vision alternative de la gravité.

Le travail d'Haramein montre que tout dans l'univers est connecté, de l'échelle la plus grande à la plus petite, grâce à une compréhension unifiée de la gravité. Il démontre que c'est l'espace qui définit la matière et non la matière qui définit l'espace.

"Rappelez-vous que la matière est faite de 99,9 % d'espace", dit Haramein. "La théorie du champ quantique expose que la structure même de l'espace-temps, à un niveau extrêmement petit, vibre avec une énorme intensité. Si nous pouvions extraire un infime pourcentage de toute l'énergie contenue au sein des vibrations se trouvant dans l'espace de l'un de vos doigts, cela représenterait assez d'énergie pour alimenter les besoins mondiaux pendant des centaines d'années. Cette nouvelle découverte a le potentiel d'ouvrir un accès à l'exploitation de cette énergie comme jamais auparavant, ce qui révolutionnerait la vie telle que nous la connaissons aujourd'hui".

La base de la recherche d'Haramein est une prédiction audacieuse sur le rayon de charge du proton, qui a été récemment vérifiée par une expérience. Moins d'un mois après l'envoi par Haramein de son article à la Bibliothèque du Congrès, l'Institut Paul Scherrer de Suisse a publié une nouvelle mesure sur la taille du proton, confirmant la prévision d'Haramein.
Suite et source (http://bistrobarblog.blogspot.fr/2013/05/nouvelles-decouvertes-de-nassim-haramein.html?showComment=1368282944285#c5470494322264350688)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: djshotam le 11 mai 2013 à 23:22:52
il ne reste plus qu'a fabriquer un e2pz: extracteur d'energie du point zéro  :) :)

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: MrCocotiti le 12 mai 2013 à 11:27:17
Triple conjonction de planètes : Vénus, Jupiter et Mercure convergent vers une magnifique conjonction au soleil couchant. Le spectacle commence le 11 mai et est à son apogée deux semaines plus tard ( source : Spaceweather )

ScienceCasts: Sunset Triangle
ScienceCasts: Sunset Triangle (http://www.youtube.com/watch?v=YPthe9e-T18#ws)

Dans cette vidéo de Science@NASA, les sous titres en français sont accessibles.

Dans les grandes lignes : une triple conjonction est plutôt rare, la dernière s’est produite en mai 2011 et la prochaine se renouvèlera en octobre 2015. Même avec une pollution lumineuse importante en agglomération, cette triple conjonction de planètes lumineuses dans le ciel de mai sera visible de 30 à 60 minutes après le coucher du soleil, à l’horizon, donc votre vue vers l’ouest à ce moment là devra être bien dégagée. Le 26 mai prochain est la meilleure observation pour cette triple conjonction ; toutefois, les planètes commencent à se rapprocher ces jours ci et sont visibles depuis hier jusqu’à demain toujours au soleil couchant avec la lune en croissant qui forme une diagonale avec Jupiter et Vénus.

Bonne observation !
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: MrCocotiti le 27 mai 2013 à 15:43:09
La photo prise hier soir au soleil couchant de la triple conjonction de Vénus, Mercure et Jupiter :

J'ai jeté un oeil hier soir, je n'en voyais que deux sur trois, la troisième, la plus visible, je pense Vénus sur la photo était invisible pour moi. En fait, je crois qu'il y avait une toute petite fenêtre de temps pour voir la triple conjonction complète, qui baissait progressivement à l'horizon. Le meilleur moment était surement entre 21h45 et 22h15 ! Avant 21h45, trop de clarté et après 22h15, Vénus passait sous l'horizon.

(http://www.spaceweather.com/images2013/27may13/triangle_strip.jpg)

Source : Spaceweather de ce jour ( http://www.spaceweather.com/ (http://www.spaceweather.com/) )

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 27 mai 2013 à 21:19:17
CoRot Sol 1, un nouveau jumeau solaire plus vieux de 2 milliards d'années

Mercredi 22 mai, des chercheurs brésiliens de l'Université de Rio Grande do Norte ont annoncé avoir découvert une nouvelle étoile jumelle de notre soleil. Les informations récoltées sur la composition de celle-ci pourront nous éclairer quant à l'évolution de l'astre de notre système solaire. Le soleil ne compte plus ses jumeaux, découverts tour à tour par les chercheurs du monde entier désirant en savoir plus sur notre astre solaire dans ses spécificités et surtout son évolution probable.

Mercredi 22 mai l'équipe de chercheurs menée par Jose Dias do Nascimento de l'Université fédérale du Rio Grande do Norte au Brésil a annoncé avoir découvert un jumeau solaire de plus. Baptisé CoRot Sol 1 (découvert par le satellite Corot, lancé le 27 décembre 2006), cette étoile serait la plus distante de toutes les jumelles que compte notre naine jaune (Soleil).

(http://img.maxisciences.com/corot/decouverte-par-le-satellite-corot-l-etoile-pourrait-nous-aider-a-comprendre-l-evolution-probable-de-notre-soleil_59817_w460.jpg)

Un pas de plus vers notre Soleil

La gémellité vis à vis du soleil serait constatée par une composition chimique, une masse et une durée de rotation identique à celle du Soleil. L'étoile serait âgée de 6,7 milliards d'années soit 2 milliards de plus que notre astre faisant d'elle une "grande sœur" de l'astre que nous connaissons. Ainsi, l'évolution du Soleil qui a toujours été au centre des préoccupations scientifiques pourrait potentiellement être connue des chercheurs après de nombreuses analyses. CoRot Sol 1 aurait une période de rotation de 24 à 29 jours , et, en comparaison des autres jumeaux découverts jusqu'à maintenant qui faisaient montre d'une réelle brillance, celle-ci brillerait 200 fois moins que le Soleil.

Le reste de la portée

Plus de quatre autres jumeaux solaires ont été découverts. On peut citer 18 Scorpii qui présente des fluctuations photométriques identiques au Soleil, 37 Geminorum, 51 Pegasi, ou encore Beta Canum Venaticorum. Le satellite français Corot lui, a découvert plus de 17 planètes autour d'autres étoiles que le Soleil, sa mission étant de découvrir et étudier la structure interne des étoiles ou exoplanètes. Les efforts se concentrent donc désormais sur l'analyse de CoRot Sol 1, plus âgée que le Soleil. Chaque découverte d'un jumeau solaire permettant un possible développement de la vie dans son système, les études se chargeront également de déterminer le potentiel de la petite nouvelle. (Crédit Photo: Do Nascimento et Al)
Source (http://www.maxisciences.com/corot/corot-sol-1-un-nouveau-jumeau-solaire-plus-vieux-de-2-milliards-d-039-annees_art29611.html)


Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Argonot le 03 juin 2013 à 10:58:49
Une vidéo en anglais , mais les images suffisent à comprendre .
Modélisation du déplacement de notre système solaire dans l'espace intersidéral , mettant en évidence les trajectoires en hélice des planètes .
L'auteur y voit un indice de " vie " sous prétexte que les structures en hélice sont aussi présentes parmi les formes de vie terrestres .

The helical model - our solar system is a vortex
The helical model - our solar system is a vortex (http://www.youtube.com/watch?v=0jHsq36_NTU#ws)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Al198 le 11 juin 2013 à 00:51:05
120 heures sur la galaxie Centaurus A
(http://www.cieletespace.fr/files/image_du_jour/CentaurusA_RWO_1280.jpg)

Cette photo est titanesque. Pour l'obtenir, le photographe néozélandais Rolf Wahl Olsen a accumulé la lumière pendant 120 h ! IL y a passé 43 nuits entre le mois de février et le mois de mai avec un télescope amateur de seulement 25 cm, rivé sur la galaxie Centaurus A. Le temps passé fait la force de son cliché dont la profondeur dépasse celle de grands observatoires. Par exemple, celle du télescope de 2,2 m de l'ESO. Sur les télescopes professionnels, il est rare de pouvoir monopoliser autant d'énergie sur une seule cible.

L'auteur estime que c'est la vue la plus profonde obtenue de cet objet, mais aussi sans doute la vue la plus profonde, tous objets confondus, pour un astronome amateur.
Les étoiles les plus faibles sont de magnitude 25,45. Une image amateur typique plafonne plutôt vers la magnitude 21 à 22, c'est-à-dire sur des étoiles 20 à 60 plus brillantes que celles dévoilées dans cette photo.

Rolf Wahl Olsen montre des extensions insoupçonnées de la galaxie, sur un rayon bien plus important que la classique partie centrale barrée par un nuage de poussières. Ces coquilles diffuses sont des résidus liés à la fusion par le passé entre Centaurus A et d'autres galaxies. Le cliché dévoile par ailleurs 709 amas globulaires connus autour de la galaxie, mais aussi le jet de matière en bas à droite lié à l'activité radio de la galaxie. Ce détail n'est habituellement pas visible sur les images amateurs.
Ce n'est pas la première fois que le néozélandais s'illustre. Il avait déjà produit une photographie exceptionnelle pour un amateur montrant le disque de poussière de l'étoile Beta Pictoris. Avec un télescope de 25 cm, c'était déjà une prouesse.

Source (http://www.cieletespace.fr/node/10469)

250 mm et beaucoup de patience mais quel resultat, ça me fait rêver !
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harry le 11 juin 2013 à 11:47:21
Fabuleux !
250mm mesuré sur quelque chose d'incommensurable...
Ne serait-ce pas plutôt une toile ? De la poésie ?

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: elevenaugust le 11 juin 2013 à 15:26:11
Très impressionnant effectivement. A voir également ses autres prises, toutes aussi extraordinaires:

Comète Lemmon:

(http://imageshack.us/a/img832/200/cometlemmonlrgb1536x118.jpg)

Nébuleuse Trifide:

(http://imageshack.us/a/img703/2576/trifidlrgbv23199x2399l.jpg)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 13 juin 2013 à 22:40:50
Un trou noir, dans une galaxie voisine, menace la Terre

Ce que la Nasa croyait être un simple amas de gaz dans une galaxie voisine est en fait un immense trou noir. Il pourrait nous avaler mais heureusement il "dort". Jusqu'à quand?

Ce gigantesque trou noir se situe dans la galaxie du Sculpteur, à treize millions d'années-lumière. Ça paraît loin mais à l'échelle de l'espace c'est une des galaxies les plus proches de la nôtre. Le télescope NuSTAR de la Nasa qui, en orbite autour de la Terre, perçoit les rayons X à très hautes fréquences, le surveille de près.

Et actuellement, selon Bret Lehmer de l'université de Baltimore, "le trou noir est endormi depuis les dix dernières années. S'il se réveille dans les années à venir, j'espère que nous serons en train de regarder". La communauté scientifique est davantage excitée qu'inquiète à l'idée d'un trou noir si proche de notre planète car la probabilité qu'il heurte ou avale notre galaxie est extrêmement faible.

"Compliqué à observer"

Nous aussi, nous avons un trou noir supermassif dans notre propre galaxie, appelé Sagittarius A. Il fait 4 millions de fois la taille de notre Soleil. Pas de panique,il dort également paisiblement.

En revanche, la galaxie du Sculpteur est une galaxie très "active". Elle "crée sans cesse des étoiles", d'après Ann Hornschemeier, du laboratoire californien Jet Propulsion. Le fait que le trou noir de cette galaxie "pique un roupillon" est donc bien plus étonnant. De plus, "il est compliqué à observer à cause des lumières que provoquent les jeunes étoiles à côté de lui". NuSTAR doit redoubler de vigilance. Source (http://www.bfmtv.com/planete/un-trou-noir-menace-terre-536694.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 16 juin 2013 à 22:55:13
Un rayonnement anormale au-dessus de l'Oural du Sud

Dans la nuit du dimanche, les habitants de la ville de Tcheliabinsk (l'Oural du Sud, Russie ) ont observé un rayonnement anormal dans le ciel au-dessus de la ville pendant quelques heures.

Ce phénomène a été similaire aux aurores boréales, mais elles sont inhabituelles pour cette région. Habituellement, les aurores boréales se produisent dans la région qui se situe au moins 1000 km au nord.

Tcheliabinsk est devenue connue dans le monde en février dernier, lorsqu'une météorite a explosé dans le ciel au-dessus de la ville. La ville a été endommagée gravement par l'onde de choc, environ 1500 personnes ont été blessées. Source (http://french.ruvr.ru/news/2013_06_16/Un-rayonnement-anormale-au-dessus-de-lOural-du-Sud-video-8258/)

Странное сияние в небе над городом Миасс, Челябинской области.
Странное сияние в небе над городом Миасс, Челябинской области. (http://www.youtube.com/watch?v=ctJ8n-qDiuQ#)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: djshotam le 16 juin 2013 à 23:33:31
une aurore due probablement à l'activité du soleil ces derniers jours...

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: elevenaugust le 16 juin 2013 à 23:48:59
Cela me fait plutôt penser à des nuages noctulescents (http://fr.wikipedia.org/wiki/Nuage_noctulescent) visibles en cette saison sous ces latitudes.

(http://imageshack.us/a/img189/1042/fyhn.jpg)

(http://imageshack.us/a/img812/2319/fgv4.jpg)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 17 juin 2013 à 22:12:48
@elevenaugust, merci pour cette info ;)

Herschel: Le plus grand télescope jamais envoyé dans l'espace désactivé

Herschel a permis d'enregistrer des milliers d’heures de données sur la naissance des étoiles et la formation des planètes…

Herschel, le plus grand télescope jamais envoyé dans l'espace, lancé en mai 2009 pour étudier la formation des étoiles, a été totalement désactivé lundi, a annoncé l'Agence spatiale européenne (ESA). Les contrôleurs de l'ESA ont envoyé la commande finale de désactivation d'Herschel lundi à 12h25 GMT (14h25 heure de Paris), mettant un terme à sa mission qui a permis d'enregistrer plus de 25.000 heures de données riches d'informations sur la naissance des étoiles et la formation des galaxies.

«Herschel a été éteint, mais ça n'est pas une surprise puisque c'était programmé (...) Il n'y a plus de liquide cryogénique à bord donc il se réchauffe, et à partir du moment où il se réchauffe, il devient inutile. Donc on a éteint le transpondeur de Herschel», a déclaré le directeur général de l'ESA, Jean-Jacques Dordain, en marge d'une conférence de presse au salon du Bourget, près de Paris.

Évaporation totale de ses 2.300 litres d’hélium

Certes, le satellite avait fermé les yeux depuis le 29 avril, après l'évaporation totale des quelque 2.300 litres d'hélium indispensables pour refroidir ses instruments à un niveau proche du zéro absolu (-271°C).

Mais même aveugle, l'engin spatial a continué sa vie durant quelques semaines en servant de banc d'essai aux ingénieurs de l'ESA pour tester différents logiciels, techniques et manoeuvres qui ne sont habituellement pas tentées sur des satellites en activité, de peur de les mettre en danger. Les enseignements qui en seront tirés pourront servir à des missions futures, comme Exomars.

Sur une voie de garage autour du soleil

Avant d'être désactivé, le satellite a été placé sur une voie de garage, en orbite héliocentrique (autour du Soleil), afin de ne pas gêner d'autres satellites ou de risquer de «polluer» l'espace proche de la Terre.

D'une durée de vie prévue de trois ans minimum, Herschel doit son nom au physicien William Herschel, qui découvrit la planète Uranus en 1781 et l'infrarouge en 1800. Son miroir principal de 3,5 mètres de diamètre en fait le plus grand et le plus puissant télescope infrarouge envoyé dans l'espace. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1175327-20130617-herschel-plus-grand-telescope-jamais-envoye-espace-desactive)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 18 juin 2013 à 22:18:22
Article et vidéo sur les nuages noctulescents (en Anglais) http://www.wired.com/wiredscience/2013/06/noctilucent-cloud-spread/ (http://www.wired.com/wiredscience/2013/06/noctilucent-cloud-spread/)

ScienceCasts: An Early Start for Noctilucent Clouds
ScienceCasts: An Early Start for Noctilucent Clouds (http://www.youtube.com/watch?v=ohQzHz9gy6c#ws)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 19 juin 2013 à 23:23:36
Univers : une nouvelle cartographie encore plus précise des galaxies

Une équipe internationale de chercheurs vient de mettre en place une nouvelle cartographie dynamique de l’Univers.


L'Univers représenté à un niveau de détails encore jamais atteint. C'est la prouesse que vient de réaliser une équipe internationale de chercheurs qui a dévoilé une surprenante cartographie dynamique de l’Univers proche. Sous forme de vidéo, la modélisation dévoile le cosmos en trois dimensions avec une profondeur allant jusqu’à 300 millions d’années-lumière. De quoi se sentir ridiculement petits à notre échelle humaine ! Pour tenter de se resituer dans cette immensité, il convient de partir de notre planète Terre. Celle-ci se situe dans le système solaire, lui même contenu dans le bras d’Orion, un des bras spiraux de la Voie Lactée situé en périphérie de la galaxie. Cette dernière se situe à son échelle, dans un super-ensemble composé de 100.000 galaxies. Aussi, à l’échelle de l’Univers, il existe une multitude de super-amas de galaxies qui s’organisent entre eux en formant des filaments autour de très grands vides. Cette organisation peut s’apparenter à "une mousse de bulles de savon", explique Science.gouv. Une comparaison que confirment sans difficultés la nouvelle cartographie et ses multiples points. De la matière visible et de la matière noire La nouvelle modélisation est le fruit d’une collaboration entre l’Institut de physique nucléaire de Lyon, l’institut de recherche sur les lois fondamentales du Commissariat à l’énergie atomique, l’Institut d’astronomie de l’Université d’Hawaii et l’Institut de physique Racah de l’Université de Jérusalem. Leur étude s’inscrit dans le projet Cosmic Flows (littéralement flux cosmiques) et fait d’ores et déjà l’objet d’une publication à paraître dans l’Astronomical Journal. La cartographie montre également la répartition totale de la matière visible d’une part et de la matière noire invisible d’autre part. Cette matière mystérieuse constituerait 80% de l’Univers et serait la cause de son expansion. Ces nouvelles données viennent enrichir les connaissances scientifiques de l’Univers et devraient permettre d’affiner les modélisations futures. 

Mais les chercheurs ont indiqué ne pas vouloir en rester là. Cette première modélisation représente seulement un premier test et des efforts ont déjà été déployés pour étendre la cartographie à une profondeur de 600 millions d'années-lumière. Source (http://www.maxisciences.com/univers/univers-une-nouvelle-cartographie-encore-plus-precise-des-galaxies_art29865.html)

Cosmography of the Local Universe (FullHD version) on Vimeo
Cosmography of the Local Universe (FullHD version) on Vimeo (http://vimeo.com/64868713)

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 25 juin 2013 à 23:26:48
Deux galaxies entrant en collision et se déformant, entraînant la création de nouvelles étoiles. Capturée par le télescope spatial Hubble, l’image montre la galaxie en spirale NGC 2936 et sa compagne elliptique NGC 2937.

admn : image indisponible

http://www.nasa.gov/multimedia/imagegallery/image_feature_2536.html (http://www.nasa.gov/multimedia/imagegallery/image_feature_2536.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Al198 le 26 juin 2013 à 00:52:34
Franchement Hubble c'est magique, un vieil outil qui se bonifie avec le temps... Que les ingénieurs repoussent le plus possible sa retraite.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Al198 le 29 juin 2013 à 00:51:06
Et en plus d'Hubble le Noble, il est une dame qui poursuit son périple vaille que vaille tout comme sa jumelle, continuant à communiquer avec nous depuis 35 ans, et se préparant à un saut inimaginable: être le premier objet conçu par l'être humain à franchir la frontière entre les étoiles.

La sonde Voyager 1 tout près de la frontière interstellaire

Un peu plus près des étoiles. Elle a survécu à un survol de Jupiter et de Saturne, a évité les pièges de la ceinture d'astéroïdes, dépassé l'orbite de Pluton il y a bien longtemps et poursuivi sa route à 60.000 km/h. Et après plus de 35 ans de bons et loyaux services, la sonde Voyager 1 va bientôt devenir le premier objet fabriqué par l'homme à s'aventurer dans l'espace interstellaire, annonce la Nasa dans une série d'article publiés vendredi dans le magazine Science.

La Nasa ne sait pas avec exactitude quand l'événement se produira. Il y a pas vraiment de panneau «bienvenue dans l'espace intersidéral» pour en attester. Cela pourrait encore prendre plusieurs mois, voire un peu plus.

L'ultime frontière

Pour l'instant, la sonde se trouve à 18 milliards de kilomètres de notre astre, soit environ 120 fois la distance Terre-Soleil. Elle traverse l'héliosphère, la bulle formée par les vents solaires et flirte avec sa frontière, l'héliopause. Cette zone délimite l'influence de ces vents de particules lorsqu'ils rencontrent le milieu interstellaire rempli de matériaux provenant d'autres étoiles de notre galaxie. Voyager aura véritablement quitté la «bulle» du système solaire quand elle détectera un changement brusque dans la direction du champ magnétique environnant.

Source (http://www.20minutes.fr/sciences/espace/1181795-20130628-sonde-voyager-1-tout-pres-frontiere-interstellaire)

C'est vertigineux de penser à ce qu'il adviendra d'elle dans x années, siècles, millénaires... A jamais perdue ? Où qui sait un jour une civilisation curieuse tout comme l'est la nôtre repérera cet étrange objet et l'étudiera sous toute ses coutures. Lorsque la communication cessera, un bouteille dans cet océan cosmique sera lancée.
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: elevenaugust le 29 juin 2013 à 09:06:12
C'est vertigineux de penser à ce qu'il adviendra d'elle dans x années, siècles, millénaires... A jamais perdue ? Où qui sait un jour une civilisation curieuse tout comme l'est la nôtre repérera cet étrange objet et l'étudiera sous toute ses coutures. Lorsque la communication cessera, un bouteille dans cet océan cosmique sera lancée.
Très bon article!

Vertigineux, oui; et pourquoi pas nous-même dans quelques milliers d'années lorsque nous saurons pratiquement comment s'affranchir des distances interstellaires? Un peu comme nos archéologues d'aujourd'hui lorsqu'il "découvrent" des vestiges du passé et les étudient scrupuleusement.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Havalina le 29 juin 2013 à 23:47:25
C'est fascinant effectivement ! a de telles distances... la lumière doit commencer a mettre un temps plus que perceptible pour venir jusqu'à nous non ? pas encore ?  si, chose impossible bien sur, elle pouvait émettre une lumière suffisamment forte pour qu'on la voit sur terre directement a l'aide d'un petit téléscope, et qu'elle émettait encore un signal radio, ça signifie qu'on pourrait observer en temps réelle cette sonde, cet objet manufacturé par l'homme, a deux époques différentes : par la lumière et une autre par radio par exemple ?  :o
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 02 juillet 2013 à 01:10:31
Un satellite pour recenser les étoiles de la Voie lactée

Construit par Astrium, le satellite européen Gaia va cartographier notre galaxie en 3D et tenter de percer le mystère de ses origines.

Avec ses «yeux» ultraperçants, capables de distinguer une pièce d'un euro à la surface de la Lune, Gaia, le satellite «chasseur d'étoiles» de l'Agence spatiale européenne (Esa) va écrire, d'ici à la fin de la décennie, une nouvelle page de l'histoire de nos origines cosmiques.

Pendant six ans, à compter de son lancement prévu le 25 octobre depuis Kourou, ce télescope spatial doté de moyens d'observation exceptionnels va cartographier en 3D pas moins d'un milliard d'étoiles de notre Voie lactée (environ 1 % du total) en relevant près de 70 fois la position, la vitesse, la brillance et la distance par rapport à la Terre de chacune d'entre elles. À titre de comparaison, Hipparcos, son prédécesseur lancé en 1989, n'en avait recensé «que» 120 000.

«Les étoiles que nous croyons fixes dans le ciel sont en réalité en perpétuel mouvement, explique François Mignard, responsable du consortium scientifique chargé d'analyser l'énorme masse de données transmises par Gaia (mille milliards de milliards d'octets sur l'ensemble de la mission!). En cartographiant leur mouvement, nous aurons la capacité de revenir en arrière et de retracer l'histoire de notre galaxie jusqu'à ses origines.» Une première série de résultats, qui s'affineront au fil de la mission jusqu'en 2020, sera publiée dans deux ans.

Vérifier la Relativité

Gaia sera positionné au point de Lagrange L2, une zone particulièrement stable située à 1,5 million de kilomètres de la Terre. Outre les étoiles, le satellite devrait détecter quelque 2000 planètes extrasolaires, des dizaines de milliers d'astéroïdes, des quasars, des supernovas et révéler la distribution de la matière noire au sein de la Voie lactée. Les astronomes en profiteront également pour procéder à d'ultimes vérifications de la théorie de la Relativité générale.

Pour mener à bien cette quête exaltante, l'ESA n'a pas lésiné sur les moyens. Le coût total de la mission est évalué à 740 millions d'euros, lancement compris. Gaia sera équipé d'un télescope en carbure de silicium, un matériau d'une stabilité thermique quasi parfaite fabriqué par Boostec, une PME innovante basée à Tarbes (Hautes-Pyrénées), d'une caméra CCD d'un milliard de pixels, d'un spectromètre et d'un photomètre capable d'estimer la température et la composition chimique de la surface des étoiles.Comble du raffinement: huit micropropulseurs à gaz froid, consommant un millionième de gramme d'azote liquide à la seconde, permettront de contrôler l'«attitude» et le positionnement de Gaia sur trois axes avec une précision inégalée.

«L'intégration et le test des instruments ont représenté trois ans de travail», souligne Vincent Poinsignon, directeur du projet chez Astrium, à Toulouse. De quoi expliquer une bonne part du retard de deux ans pris sur le calendrier initial. Depuis 2006, le franco-allemand fédère une cinquantaine d'entreprises européennes représentant pas moins de 400 ingénieurs et techniciens. À la fin du mois, début août au plus tard, ils verront leur «bébé» rejoindre la base spatiale de Kourou, en Guyane française. Dernière étape sur le chemin des étoiles. Source (http://www.lefigaro.fr/sciences/2013/07/01/01008-20130701ARTFIG00586-un-satellite-pour-recenser-les-etoiles-de-la-voie-lactee.php)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 11 juillet 2013 à 21:44:17
Grande première, voici la queue du système solaire !

Le système solaire n’est pas stationnaire, tout est mouvant dans ce gigantesque abîme qu’est l’espace. Il file à l’instar d’une comète et comme elle, possède sa propre queue. Pour la première fois, la NASA a réussi à la synthétiser.

Ces nouvelles données proviennent de l’explorateur Interstellar Boundary Explorer (IBEX), gentiment installé à des milliers de kilomètres de la Terre. Il cartographie minutieusement les bords du système solaire. Il observe les particules qui arrivent de l’espace profond pour finir par percuter l’héliosphère.

Grâce à trois ans de collecte de données, la NASA a pu synthétiser cette fameuse queue. Elle est principalement constituée de vent solaire, un flux de plasma composé d’ions et d’électrons et d’un champ magnétique qui s’étend vers l’arrière du système solaire pour finir par fusionner avec l’espace interstellaire.

Il faudra plus de données et d’analyses pour en savoir plus… Pour l’instant, c’est simplement formidable de savoir que notre petit coin d’univers est sa propre étoile filante. Source (http://www.gizmodo.fr/2013/07/11/queue-systeme-solaire.html#more-208271)

NASA | IBEX Provides First View of the Solar System's Tail
NASA | IBEX Provides First View of the Solar System's Tail (http://www.youtube.com/watch?v=BhAzMdoOe5E#ws)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 13 juillet 2013 à 21:15:43
A 11 000 années-lumières, une étoile est en train de naître

L'équipe du docteur Nicolas Peretto de l'Université de Cardiff a réussi à observer la naissance d'une étoile. L'heureux événement se déroule à près de 11 000 années-lumières de la Terre. C'est plus précisément dans le Nuage Sombre de Spitzer que l'étoile est en train de se former, une zone froide propice à l'apparition de nouveaux soleils.

Cette nouvelle étoile n'a pas encore de nom. Elle devrait devenir une «étoile brillante supermassive» selon les astrophysiciens à l'origine de l'observation. A terme, elle devrait être 100 fois plus massive que notre Soleil. «Seule une étoile de la Voie Lactée sur 10.000 environ atteint une telle masse!» rappelle Nicolas Peretto.

La prouesse des scientifiques a été rendue possible par le radio-téléscope Alma situé au Chili et devrait permettre de mieux comprendre comment les étoiles se forment. Ce centre d'observation a été inaugurée en mars dernier. Pour l'instant, il n'est utilisé qu'à un quart de sa puissance ce qui laisse envisager des observations inédites dans les prochaines années. Source (http://www.leparisien.fr/sciences/video-a-11-000-annees-lumieres-une-etoile-est-en-train-de-naitre-13-07-2013-2980517.php)

Naissance d'une étoile géante observée par les télescopes d'Alma
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x11u7as" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x11u7as_naissance-d-une-etoile-geante-observee-par-les-telescopes-d-alma_tech" target="_blank">Naissance d'une &eacute;toile g&eacute;ante observ&eacute;e par les...[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/lemondefr" target="_blank">lemondefr[/url][/embed]
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 15 juillet 2013 à 23:26:04
Une nouvelle lune découverte autour de Neptune

admn : image indisponible

C'est en décryptant cinq ans de photos prises par le télescope spatial Hubble que les astronomes américains ont découvert qu'une quatorzième lune gravitait autour de Neptune. Elle a été baptisée S/2004 N 1 parce qu'apparue la première fois en 2004 sur un cliché.

Une nouvelle lune a été découverte autour de Neptune, la huitième et dernière planète du système solaire, la plus éloignée  du Soleil (4 milliards et demi de kilomètres) et dix-sept fois plus grosse que la terre.
Cette lune a précisé l'agence spatiale américaine de la Nasa lundi 15 juillet est désormais la quatorzième connue à ce jour à graviter en orbite autour de la lointaine planète.

Elle est aussi la plus petite et mesure à peine 19 kilomètres de diamètre, selon les observations réalisées depuis le télescope spacial Hubble.
La nouvelle lune découverte, nommée S/2004 N1, est environ 100 millions de fois plus faible en terme de luminosité que la plus tamisée des étoiles pouvant être vue à l'oeil nu.
Les astronomes ont réussi à la repérer en suivant un point blanc qui apparaissait de façon régulière dans plus de 150 photos prises avec le télescope Hubble entre 2004 et 2009. Et c'est à l'astronome américain Mark Showalter, de l'institut SETI à Mountain View en Californie, qui l'a découverte  le 1er juillet.
Les scientifiques estiment qu'elle met 23 heures pour faire le tour de Neptune. Source (http://www.leparisien.fr/sciences/une-nouvelle-lune-decouverte-autour-de-neptune-15-07-2013-2984735.php)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 21 juillet 2013 à 19:44:44
A l'origine de l'or, la collision d'étoiles mortes

D'où vient cet or si précieux sur Terre? Comment cet élément s'est-il formé et pourquoi est-il si dispersé à la surface de notre planète? Un élément de réponse à ces questions a été apporté en 2011 avec la confirmation de l'origine extraterrestre du métal précieux. En effet, l'or originel, tout comme le platine, qui existait lors de la formation de la Terre a été entraîné, avec le fer, vers le noyau de la planète. Là, se trouveraient assez de métaux précieux pour recouvrir la surface du globe sur une épaisseur de 4 mètres... C'était il y a 4,54 milliards d'années. Et cette mine qui ferait chuter les cours n'est plus vraiment accessible. 

Par chance, il y a 3,8 milliards d'années, une pluie gigantesque de météorites s'est abattue sur la Terre. Elle a formé les cratères de la Lune et, surtout, elle a déposé sur la croûte terrestre une quantité d'or qui n'a pu migrer vers le centre de la planète en raison de la solidification avancée de la surface. Telle est la théorie exposée en 2011 dans un article publié dans Nature.

Tout cela ne nous dit pas d'où vient l'or. Comment s'est-il formé dans le cosmos pour être transporté par les météorites?

Lors d'une conférence de presse tenue le 17 juillet 2013 au Centre d'astrophysique Harvard Smithsonian, Edo Berger a expliqué sa théorie de la formation de l'or dans l'univers. Pour lui, l'or, contrairement au carbone et au fer, ne peut être produit à l'intérieur d'une étoile. Il proviendrait en fait d'un événement particulièrement cataclysmique: la collision de deux étoiles à neutrons, c'est-à-dire du cœur mort de deux étoiles ayant préalablement explosé en supernovas. 

La fantastique luminosité qui accompagne la fusion de deux étoiles à neutrons témoigne, selon Edo Berger, de la formation d'éléments lourds, tels que l'or. «Nous estimons la quantité d’or produite lors d’un tel événement à 10 fois la masse de la Lune», a-t-il déclaré.

Collision et fusion de deux étoiles à neutrons
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x1225hl" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x1225hl_collision-et-fusion-de-deux-etoiles-a-neutrons_tech" target="_blank">Collision et fusion de deux &eacute;toiles &agrave; neutrons[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/smallbrothers" target="_blank">smallbrothers[/url][/embed]

Cette véritable fontaine d’or pur s’accompagne de l’émission de rayons gamma, un phénomène appelé «sursaut gamma court» ou GBR, peut-être engendrés par la collision de deux étoiles à neutrons. Celui que le satellite Swift de la Nasa a détecté le 3 juin 2013, GBR 130603B, a duré moins de 2 dixièmes de seconde. A suivi une lueur à dominante infrarouge engendrée par des éléments radioactifs en cours de désintégration.

«Nous cherchons le “smoking gun” pour relier le sursaut gamma court et la collision d’étoiles à neutrons. La luminescence radioactive de GBR 130603B pourrait être cette preuve», explique Wen-fai Fong, coauteur de l’étude avec Edo Berger. L’équipe a calculé qu’environ un dixième de la masse du Soleil a été éjectée durant ce bref sursaut gamma. Une partie des matériaux était de l’or. En combinant cette estimation avec celle du nombre de sursauts gamma qui se sont produits au cours de la vie de l’univers, les chercheurs estiment que la totalité de l’or présent dans le cosmos pourrait provenir de tels sursauts gamma.

L’hypothèse ne pourra que séduire les adorateurs du métal jaune. A la beauté et à la rareté, l’or ajouterait une naissance hors du commun. Chaque bijou serait ainsi issu d’une collision d’étoiles mortes. Un phénix cosmique, rien de moins. Source (http://www.slate.fr/life/75638/or-terre-collision-etoiles)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Havalina le 22 juillet 2013 à 22:52:39
Magnifique !  Merci Zetareticuli  :)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 23 juillet 2013 à 20:52:56
 ;)

ODYSSÉE – La (toute petite) Terre photographiée à plus d’un milliard de kilomètres

(http://www.nasa.gov/sites/default/files/styles/673xvariable_height/public/20130722_annotated_earth-moon_from_saturn_1920x1080_1.jpg?itok=nlxq2GML)

Depuis l'orbite de Saturne, la Terre paraît toute petite, pour ne pas dire microscopique. La NASA a publié sur son site le 19 juillet une série de photos en couleurs prises par la sonde Cassini. Photographiée à près de 1,5 milliard de kilomètres, notre planète et sa lune ne sont plus que deux points lumineux. Une première. La sonde Messenger avait, pour sa part, pris des photos de la Terre en noir et blanc à 98 millions de kilomètres.

"Nous ne distinguons pas de continent ni d'individu sur cette image de la Terre, mais un point bleu pale qui est un résumé succinct de ce que nous étions le 19 juillet, s'est exclamé Linda Spilker, du Projet Cassini, membre du laboratoire Jet Propulsion de la NASA, situé à Pasadena en Californie. Cette photo prise par Cassini nous rappelle à quel point notre planète est petite dans ce vaste espace et témoigne de l'ingéniosité de ses citoyens qui ont envoyé un vaisseau spatial robotisé si loin pour étudier Saturne et se retourner pour prendre une photo de la Terre."

En principe, les photos prises à une telle distance sont rares parce que la Terre est trop proche du Soleil. La lumière est telle qu'elle détériore les capteurs de la caméras. Source (http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/07/23/odyssee-de-lespace-la-toute-petite-terre-photographiee-a-plus-dun-milliard-de-kilometres/#xtor=RSS-32280322?utm_source=twitterfeed&utm_medium=twitter)

http://www.nasa.gov/mission_pages/cassini/whycassini/cassini20130722.html#.Ue7OL222_6t (http://www.nasa.gov/mission_pages/cassini/whycassini/cassini20130722.html#.Ue7OL222_6t)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: djshotam le 23 juillet 2013 à 22:21:53
belle photo, petite planète bleu, géante aux anneaux :)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Argonot le 24 juillet 2013 à 00:49:53
Intéressant
Mais , contrairement à ce qu'affirme le commentaire , ce n'est pas la première fois que la Terre est photographiée depuis une distance interplanétaire , puisque la sonde Mars Global Surveyor , en orbite autour de Mars , l'avait déjà fait en mai 2003 .
cf. post # 367
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2046.360 (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2046.360)

( NB. existe-t-il une astuce pour qu'un lien envoie directement à un post donné, et non à la page où se trouve le post ? )

MAJ : lien direct vers le post #367 :
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2046.msg238252#msg238252 (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2046.msg238252#msg238252)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 24 juillet 2013 à 07:17:55
( NB. existe-t-il une astuce pour qu'un lien envoie directement à un post donné, et non à la page où se trouve le post ? )

Il suffit de copier l'adresse du message (titre), et pas de la page, comme ceci qui t'envoie sur un post de crepand, une page avant celle-ci:
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=15212.msg220878#msg220878 (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=15212.msg220878#msg220878)
Bref, clic droit sur le titre du message concerné, puis "copier adresse du lien'"; simpliissime.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Argonot le 24 juillet 2013 à 11:40:06
Merci ! Message mis à jour .
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 30 juillet 2013 à 21:09:31
Des images de Saturne depuis la sonde Cassini

Plus de 200.000 photos prises depuis la sonde Cassini ont été montées en une étonnante vidéo. Sur un air de Shostakovitch, observez la danse des anneaux comme vous ne l'avez jamais vu. Source (http://video.lefigaro.fr/figaro/video/des-images-de-saturne-depuis-la-sonde-cassini/2571591350001/#xtor=AL-155)

Around Saturn
Around Saturn on Vimeo (http://vimeo.com/70532693)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Anand le 10 août 2013 à 22:47:47
«  Voie lactée est le nom de la galaxie dans laquelle se situe le système solaire. Sa forme générale est un disque spiral. Elle s’est formée à partir d’un nuage de gaz il y a environ 12 milliards d’années. Son diamètre est de cent mille années-lumière et elle contient entre 200 et 400 milliards d’étoiles.

C’est à un fascinant voyage à travers l’espace-temps que nous convie ce documentaire, qui retrace les moments clés de l’histoire de la Voie lactée et fait le point sur l’état de nos connaissances.

Les dernières innovations technologiques en terme d’images 3D et d’effets spéciaux permettent au spectateur de voguer à la recherche des trous noirs super-massifs ; de découvrir comment naissent et meurent les étoiles ; et de voler au cœur de notre galaxie pour tenter d’en comprendre la forme, le fonctionnement et l'évolution depuis le big bang jusqu’à aujourd’hui;

Images haute définition étonnantes en provenance de la NASA et du télescope Hubble, paroles de scientifiques et d’astronomes qui repoussent toujours plus loin les frontières de nos connaissances font de ce documentaire à la fois esthétique et pédagogique un très bel événement pour la Nuit des étoiles. »

L'origine de l'univers, la matière noire et la recherche de vie extraterrestre sont également évoquées.
Video à visualiser dans les 7 jours à partir du 10-08-2013 -
 :)

http://www.arte.tv/guide/fr/044765-000/au-coeur-de-la-voie-lactee?autoplay=1 (http://www.arte.tv/guide/fr/044765-000/au-coeur-de-la-voie-lactee?autoplay=1)

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Argonot le 16 août 2013 à 15:22:51
Le satellite Kepler, lancé en 2009 par la NASA et  dédié à la recherche d'exoplanètes , est en panne , et ne sera pas réparé . Son système de pointage ne fonctionne  plus , à cause de gyroscopes défectueux .
http://www.zinfos974.com/Le-telescope-Kepler-de-la-NASA-ne-sera-finalement-pas-repare_a60453.html (http://www.zinfos974.com/Le-telescope-Kepler-de-la-NASA-ne-sera-finalement-pas-repare_a60453.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Anand le 17 août 2013 à 22:40:23
« Quelle est la place de la vie terrestre dans l'univers ? Comment se forment les planètes, les étoiles, les galaxies ? Qu'est-ce qui les tient ensemble? Qu'est-ce qu'une naine blanche, une géante rouge, un trou noir ?

Vingt ans après sa série en dix épisodes contant l'histoire des observatoires astronomiques et de leurs découvertes, Robert Pansard-Besson invite à parcourir de nouveau le ciel et la Terre, à la découverte des dernières connaissances acquises ces vingt dernières années dans le domaine de l'astrophysique.

Rencontrés dans leurs observatoires, du Japon à l'Amérique du Sud, des chercheurs font le point sur ce que l'on sait et sur ce que l'on ignore encore de l'univers et de ses grands mystères. »

Encore une fois,l'origine de l'univers, la matière noire et la recherche de vie extraterrestre sont évoquées.

Video à visualiser dans les 7 jours à partir d'aujourd'hui


http://www.arte.tv/guide/fr/039665-000/tours-du-monde-tours-du-ciel?autoplay=1 (http://www.arte.tv/guide/fr/039665-000/tours-du-monde-tours-du-ciel?autoplay=1)

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: S.Holmes2007 le 17 septembre 2013 à 15:03:21
slt.
le soleil de ce jour sur le site spacewheather  image coronal sur la bande à gauche ou en mode SDO
click sur l image ça donne
http://spaceweather.com/images2013/17sep13/coronalhole_sdo_blank.jpg?PHPSESSID=4vvnt79tjcfmtvq1jgr3pqks54 (http://spaceweather.com/images2013/17sep13/coronalhole_sdo_blank.jpg?PHPSESSID=4vvnt79tjcfmtvq1jgr3pqks54)

enregistré l image et faite un quart de tour sur la droite.
(http://imageshack.us/a/img11/5892/tp72.th.jpg) (http://imageshack.us/photo/my-images/11/tp72.jpg/)
intéressant !!!!

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 10 octobre 2013 à 23:09:56
Une étrange planète solitaire flotte dans l'espace

Découverte par les astronomes, cette jeune planète gazeuse sans étoile se situe à 80 années-lumières de la Terre.
Une planète hors du système solaire flottant seule dans l'espace, sans être en orbite autour d'une étoile, a été découverte par une équipe internationale d'astronomes, selon leurs travaux parus mercredi 9 octobre aux Etats-Unis.

Cette exoplanète gazeuse, baptisée PSO J318.5-22, se situe à "seulement" 80 années lumière de la Terre (une année lumière équivaut à 9.460 milliards de kilomètres). Elle a une masse égale à six fois celle de Jupiter, précisent ces astronomes dont la découverte est publiée dans la revue américaine Astrophysical Journal Letters.

Elle s'est formée il y a à peine 12 millions d'années, ce qui pour une planète est la toute première enfance. "Nous n'avons jamais auparavant vu un objet comme cela flottant librement dans l'espace et qui a toutes les caractéristiques des jeunes planètes trouvées en orbite autour d'autres étoiles", explique Michael Liu, de l'Institut d'astronomie de l'Université de Hawaii à Manoa, principal auteur de cette découverte.

Je me suis souvent demandé si de tels objets solitaires pouvaient exister et maintenant nous savons que c'est le cas", a-t-il ajouté.

Cette planète possède peut-être la plus faible masse jamais mesurée sur un objet flottant, mais en même temps ses caractéristiques les plus uniques, y compris la masse, la couleur et l'énergie émise, correspondent à celles de planètes en orbite, précisent ces astro-physiciens.

Au cours de la dernière décennie, les découvertes d'exoplanètes se sont accéléré, avec environ un millier détectées par des méthodes indirectes, comme l'ombre qu'elles produisent sur leur étoile en passant devant. Mais très peu de ces planètes ont pu être observées directement, car la plupart sont en orbite autour de jeunes étoiles de moins de 200 millions d'années, qui sont très brillantes.

Cette exoplanète fournira "une occasion unique d'observer le fonctionnement interne d'une planète gazeuse géante comme Jupiter peu après sa naissance", relève Niall Deacon du Max Planck Institute pour l'astronomie en Allemagne, co-auteur de cette recherche. Ces astronomes l'ont détectée à l'aide du télescope Pan-STARRS 1 situé au sommet du mont Haleakala à Maui (Hawaii). Source (http://tempsreel.nouvelobs.com/planete/20131010.OBS0613/une-etrange-planete-solitaire-flotte-dans-l-espace.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: S.Holmes2007 le 10 octobre 2013 à 23:33:30
tu as toujours de beaux sujets ZETA
80 al, c'est loin.
La vue d'artiste en rose !!!!
A quand une vrai photo.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 11 octobre 2013 à 22:00:07
De la pluie de diamants sur Saturne et Jupiter ?

Une nouvelle étude suggère que des diamants pourraient se former dans l'atmosphère de Saturne et Jupiter et tomber en pluie à la surface des planètes. Cela ressemble à un doux rêve et pourtant ceci pourrait être tout à fait réel : des planètes où les diamants tombent en pluie. Et il ne s'agirait pas de n'importe quelle planète située aux confins de l'Univers mais des bien connues Saturne et Jupiter. C'est du moins ce qu'affirment des scientifiques américains qui viennent de présenter leur étude lors d'une conférence tenue à Denver.

Le diamant figure parmi les matériaux les plus durs connus sur Terre. C'est un minéral qui se forme à partir de carbone lorsqu'il est soumis à des conditions bien particulières et assez extrêmes. Normalement, la température doit dépasser au moins les 1.100°C et la pression 4,5 gigapascals. Pour en savoir plus, les chercheurs ont étudié plus en détail, grâce à des expériences en laboratoire et des modèles, comment le carbone se comporte dans ce genre de conditions. Puis ils ont couplé ces informations avec des observations récemment faites au niveau de Saturne et Jupiter. Ils sont ainsi arrivés à la conclusion que les planètes réunissaient les conditions nécessaires à la formation de diamants, à partir du méthane contenu dans leur atmosphère. Comment ? Grâce aux orages qui sévissent à la surface des planètes. La sonde Cassini a pu en observer à plusieurs reprises sur Saturne et des phénomènes similaires ont été vus sur Jupiter. Or, ces observations ont suggéré que les orages étaient assez puissants pour casser les molécules de méthane contenues dans l'atmosphère.

1.000 tonnes de diamants par an Suite et source (http://www.maxisciences.com/diamant/de-la-pluie-de-diamants-sur-saturne-et-jupiter_art31047.html)

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Vent du Nord le 13 octobre 2013 à 11:15:15
Bonjour à tous,
Bonjour zetareticuli,

Au sujet de la nouvelle planète géante gazeuse PSO J318.5-22 flottant en solitaire à 80 années lumière, comment bigre a-t-on pu évaluer son âge à 12 millions d'années ? Partout sur le web, je ne vois que des reprises du bref communiqué initial, sans cesse recopié, mais sans détails supplémentaires.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 13 octobre 2013 à 11:32:31
Très juste VdN.
De même le système solaire aurait 3 milliards d'années.
On sait pas d'où çà sort ;d'autant qu'il n'y avait pas d'années avant que le SS ne se stabilise avec une orbite terrestre retenue comme 1 tour-étalon/an....
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Al198 le 13 octobre 2013 à 15:13:45
12 millions d'années c'est l'âge du groupe d'etoiles Beta pictoris auquel ils pensent qu'elle appartient après avoir analysé pendant deux ans son mouvement dans l espace.

"Based on this distance, about 80 light-years, and its motion through space, the team concluded that PSO J318.5-22 belongs to a collection of young stars called the Beta Pictoris moving group that formed about 12 million years ago. In fact, the eponymous star of the group, Beta Pictoris, has a young gas-giant planet in orbit around it. PSO J318.5-22 is even lower in mass than the Beta Pictoris planet and probably formed in a different fashion."

Source (http://www.ifa.hawaii.edu/info/press-releases/LonelyPlanet/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Vent du Nord le 14 octobre 2013 à 00:04:14
Merci Al198 ! :)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 15 octobre 2013 à 23:36:17
Le satellite Goce va s'écraser sur Terre : cinq questions sur un crash

Un satellite va retomber sur Terre d'ici quelques semaines, mais on se sait ni où ni quand exactement. Pour Fernand Alby, spécialiste du Centre national des études spatiales, il est inutile de s'inquiéter. Explications.

Un satellite va bientôt succomber aux lois de la pesanteur. Baptisé Goce, il a été lancé en mars 2009 pour mesurer avec une très grande précision la gravité de la Terre. A cours de carburant, cet engin d'une tonne devrait prochainement retomber sur notre sol. Où risque-t-il de s'écraser ? A quelle date ? Ses débris sont-ils dangereux ? Interrogé par MYTF1News, Fernand Alby, responsable de l'activité débris spatiaux et surveillance de l'espace au Centre national des études spatiales (Cnes), explique que le risque est extrêmement faible. Le point en 5 questions.

MYTF1News. Peut-on estimer la date de la retombée du satellite sur Terre?
Fernand Alby. La date dépend de l'épuisement du carburant qui alimente le moteur installé dans le satellite pour déjouer les frottements atmosphériques. Les dates du 16 ou 17 octobre ont été évoquées par l'Agence spatiale européenne (Esa), mais il s'agit d'une estimation grossière. Fin septembre, il en restait 1,6 kg, mais il est très difficile d'estimer les derniers grammes dans les réservoirs. Une fois que le moteur ne poussera plus, le satellite retombera sur Terre dans les dix jours qui suivent.
 
MYTF1News. Où ses débris vont-ils s'écraser ?
F. A. La marge d'incertitude va se réduire à l'approche de la date de retombée. Tous les moyens radars disponibles seront mis en œuvre pour faire des prévisions. Cela dit, même quelques heures avant, on ne saura prévoir que la dernière révolution du satellite. On saura sur quel tracé les fragments de satellite sont susceptibles de se disperser mais il sera impossible de savoir à quel niveau le long de cette ligne. Autrement dit, on ne pourra pas prévoir précisément sur quel pays ou quel océan. Suite et source (http://lci.tf1.fr/science/nouvelles-technologies/le-satellite-goce-va-bientot-s-ecraser-sur-terre-8287822.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 07 novembre 2013 à 22:41:02
Très beau portrait de Saturne capturé presque au-dessus du plan équatorial par la sonde spatiale Cassini.

(http://i0.wp.com/www.lecosmographe.com/blog/wp-content/uploads/2013/10/20131016_saturn_20131010_f840.jpg?resize=690%2C552)

Une image de Saturne qui fera date, digne de figurer dans les ouvrages sur la planète et/ou le système solaire comme le remarque Emily Lakdawalla qui l’a publiée sur son blog.

Evidemment nous ne la verrons jamais sous cet angle et seule la sonde spatiale Cassini (ESA/NASA) présente sur place depuis 2004, peut obtenir de tels clichés. Quasiment vue du dessus, on peut admirer les innombrables anneaux qui ceignent la deuxième plus grosse planète du système solaire. L’ombre du globe gazeux de 120 000 km de diamètre se projette dessus, cortège impressionnant — et tellement fin — de roches et de glaces de petites tailles, possibles débris d’une ancienne lune.

Ces temps-ci (automne 2013), Saturne est distante de 1,6 milliards de kilomètres (10,8 unités astronomiques). D’un point de vue terrestre, elle disparait rapidement sous l’horizon ouest, sud-ouest, quelques minutes après le Soleil. Elle entrera bientôt dans le champ du coronographe LASCO C3 du satellite SoHO. Pour l’observer de nouveau en soirée, il faudra patienter le printemps prochain. Source (http://www.lecosmographe.com/blog/cassini-photo-saturne-du-dessus/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Al198 le 08 novembre 2013 à 01:10:15
Wow, irréel tellement c est parfait !
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: garf le 08 novembre 2013 à 01:52:16
Il y a un magnifique hexagone bleu au pôle Nord.

C'est la vrai photo ou bien est-elle un peu retouchée ?
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 09 novembre 2013 à 22:17:04
Normalement c'est la vrai photo...

Le satellite Goce va s'écraser sur Terre : cinq questions sur un crash

Un satellite va retomber sur Terre d'ici quelques semaines, mais on se sait ni où ni quand exactement. Pour Fernand Alby, spécialiste du Centre national des études spatiales, il est inutile de s'inquiéter. Explications. http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2046.msg253700#msg253700 (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2046.msg253700#msg253700)

Il aura mis du temps, mais il tombera sur terre demain dans la nuit.

Le satellite Goce va se disloquer au-dessus de nos têtes dans la nuit de dimanche

Aucun débris ne devrait toutefois atteindre la Terre, en théorie...

Le ciel ne devrait pas tomber sur nos têtes de Gaulois. Mais quand même… Dans la nuit de dimanche à lundi, le satellite Goce, lancé en 2009 pour cartographier les variations de la gravité terrestre, devrait se disloquer au-dessus de la Terre, autour de 80km d’altitude, prévient l'Agence spatiale européenne (ESA). Si la majeure partie des débris se consumera entièrement, les experts se refusent toutefois à considérer le risque que présente la chute de Goce pour les Terriens comme nul, lui préférant le qualificatif «très faible».

Selon les prévisions de l'ESA, seulement une petite partie de sa masse initiale, environ 20%, soit 200 kg, devrait survivre à la rentrée dans l'atmosphère, et se désintégrer en plusieurs dizaines de fragments qui atteindront la surface de la planète. Vendredi, Goce se trouvait à environ 170 km de la Terre, et il était encore impossible de prévoir le moment exact et l'endroit où les débris du satellite retomberont.

Panne sèche le 21 octobre

Depuis mars 2009, Goce (Mission d'étude de la gravité et de la circulation océanique en régime stable) évoluait sur une orbite terrestre «à une altitude exceptionnellement faible pour un satellite de recherche». Son «gradiomètre», l'instrument qui mesure la gravité en 3D, a permis d'établir une cartographie des variations de la gravité terrestre «avec une précision inégalée», a souligné l'ESA.

Les scientifiques ont également exploité les données de Goce pour établir la première carte mondiale à haute résolution de la frontière entre la croûte terrestre et le manteau, que l'on appelle le «moho». Goce est aussi devenu «le premier sismomètre en orbite» lorsqu'il a détecté des ondes sonores produites par le puissant tremblement de terre qui a frappé le Japon le 11 mars 2011.

Attendue depuis plusieurs semaines, la panne sèche est finalement survenue le 21 octobre, signifiant la «fin de la mission» du satellite. Sa mort définitive, la nuit prochaine, ne devrait pas vous empêcher de dormir. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1247919-20131109-satellite-goce-va-disloquer-au-dessus-tetes-nuit-dimanche)
Titre: Re : Re : Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 10 novembre 2013 à 09:33:42
Aucun débris ne devrait toutefois atteindre la Terre, en théorie...

Selon les prévisions de l'ESA, seulement une petite partie de sa masse initiale, environ 20%, soit 200 kg, devrait survivre à la rentrée dans l'atmosphère, et se désintégrer en plusieurs dizaines de fragments qui atteindront la surface de la planète. Vendredi, Goce se trouvait à environ 170 km de la Terre, et il était encore impossible de prévoir le moment exact et l'endroit où les débris du satellite retomberont.


On va encore dire que je m'en prends aux journalistes, mais bon, ils le font exprès aussi, non ?... >:(
200 Kg de débris, c'est loin d'être rien..., et 90 de ces fragments (puisqu'on parle bien de "dizaines" et non de "centaines") d'un total de 200 Kg, ça fait tout de même de fameux boulets que l'on peut se prendre potentiellement sur la tête...
"20 minutes", c'est le temps qu'ils prennent pour écrire la totalité de leurs ariticles, je suppose.
A l'école primaire, on nous disait déjà "relisez-vous" !
 
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Paulo le 10 novembre 2013 à 18:13:10
Je me souviens d'un reportage où il se demandaient comment est-ce qu'un aussi petit débris avait pu pénétrer l'atmosphère et faire d'aussi gros dégâts. Et la conclusion du reportage était qu'auparavant ils pensaient que c'était impossible, mais que désormais c'est possible. Sur 200 kilos de débris à mon avis même désintégré en dizaines de fragments il y à quoi faire de gros dégât, à moins que quelqu'un me corrige.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 10 novembre 2013 à 19:15:11
Tout dépend de la cohérence et de la densité de l'objet.
Un bloc de fonte est plus solide en rentrant dans l'atmosphère que des panneaux de titane...
Bien que les satellites soient rarement en fonte...lol.
En fait la forme et son Cx associé importent plus que tout pour évaluer la résistance et donc la dangerosité .
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Argonot le 11 novembre 2013 à 14:03:33
Si des ovnis bienveillants existent , ils désintégreront probablement les débris pour nous protéger  :)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 11 novembre 2013 à 23:00:12
Pas la peine, il est tombé sans problème... ;)

Le satellite GOCE s'est désintégré sans incident

Le satellite GOCE, lancé en 2009 pour cartographier les variations de la gravité terrestre, a effectué sa rentrée dans l'atmosphère terrestre sans incident dans la nuit de dimanche à lundi, a annoncé l'Agence spatiale européenne (ESA).

«Comme prévu, le satellite s'est désintégré dans la haute atmosphère et aucun dommage matériel n'a été rapporté», indique l'ESA dans un communiqué.
L'ESA ajoute que si le satellite, d'une masse totale de 1100 kg, s'est «en grande partie» désintégré dans l'atmosphère, on estime néanmoins à «25% la proportion de ses débris qui ont atteint la surface de la Terre».
Le satellite est entré dans l'atmosphère lundi matin au dessus du sud de l'océan atlantique, dans la région des Iles Malouines (Falkland Islands). Des fragments ont atteint le sol dans les régions les plus au sud de l'Atlantique, rapporté l'Agence spatiale européenne dans une étroite coopération avec la Nasa.

Dans un premier temps, l'ESA n'était pas en mesure de préciser où les débris étaient retombés.

Grâce à un moteur ionique innovant, le satellite GOCE avait pu être maintenu à une orbite exceptionnellement basse (moins de 260 km), ce qui lui a permis de cartographier les variations de la gravité terrestre avec une très grande précision et d'acquérir de nouvelles connaissances sur la densité de l'air et la vitesse des vents dans la haute atmosphère.
Mais sa mission est arrivée au terme naturel de sa vie le 21 octobre dernier lorsque ses ergols (le carburant utilisé) se sont épuisés.
GOCE avait été construit avant l'entrée en vigueur, en 2008, d'un accord international contraignant les satellites scientifiques à se doter d'un système de propulsion qui permet de les faire tomber en mer, loin des zones habitées, à l'issue de leur mission.

Une campagne internationale mobilisant le Comité de coordination inter-agence sur les débris spatiaux (IADC) et le Bureau Débris spatiaux de l'ESA a assuré lundi le contrôle de la rentrée atmosphérique de GOCE.
Selon Heiner Klinkrad, chef du Bureau Débris spatiaux de l'ESA, quelque 15 000 tonnes d'objets spatiaux artificiels sont rentrés dans l'atmosphère depuis 56 ans «sans blesser une seule personne à ce jour». Source (http://fr.canoe.ca/techno/nouvelles/archives/2013/11/20131111-101233.html)

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 22 novembre 2013 à 21:24:04
Des neutrinos cosmiques détectés en Antarctique

Des neutrinos cosmiques, soit des particules dont l'origine est à rechercher à l'extérieur du système solaire, ont été captés par un détecteur de particules situé en Antarctique.

La nouvelle fait la une de l’édition du 22 novembre 2013 de la revue Science. Et il y a de quoi, puisqu’on y apprend qu’entre mai 2010 à mai 2012, IceCube, ce détecteur de particules géant enfoui sous les glaces de l’Antarctique, a détecté le passage de visiteurs pour le moins inhabituels : 28 neutrinos (les neutrinos sont des particules élémentaires de masse pratiquement nulle) qui ne se sont pas formés dans le système solaire comme c’est le cas de la grande majorité des neutrinos qui frappent la Terre… mais en dehors du système solaire, dans le cosmos. Soit en d’autres termes, des « neutrinos cosmiques ».

Pour comprendre, il faut savoir que la majorité des neutrinos décelés par les détecteurs de particules terrestres sont de deux types. D’une part, il y a les neutrinos produits par le Soleil lui-même, dont certains franchissent l’atmosphère terrestre et viennent donc heurter la surface de la Terre. Et d’autre part, il y a les neutrinos qui se forment lorsque les rayons cosmiques (des rayons dont l’origine est donc à rechercher en dehors du système solaire) viennent heurter l’atmosphère terrestre, mais sans parvenir à y entrer : ces chocs ont pour effet de produire « localement », c’est-à-dire dans notre atmosphère, des neutrinos qui viennent alors frapper la surface de la Terre.

En d’autres termes, les neutrinos qui heurtent habituellement la Terre se forment soit dans le Soleil, soit dans l’atmosphère terrestre. Donc dans les deux cas, ces neutrinos sont créés à l’intérieur du système solaire. Suite et source (http://www.journaldelascience.fr/espace/articles/neutrinos-cosmiques-detectes-antarctique-3337)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 05 décembre 2013 à 21:56:59
Une spectaculaire animation du mystérieux hexagone de Saturne

 La sonde Cassini a fourni les images de cette vidéo d'un phénomène climatique encore inexpliqué au dessus du pôle Nord de Saturne

(http://referentiel.nouvelobs.com/file/6719440-une-spectaculaire-animation-du-mysterieux-hexagone-de-saturne.jpg)

C'est la mission Voyager qui, au début des années 1980, a identifié pour la première fois ce phénomène climatique étrange. Au dessus du pôle Nord de Saturne, on peut voir une sorte de gigantesque vortex atmosphérique qui dessine un parfait hexagone à la surface de la planète aux anneaux.

Fin 2012, la sonde Cassini a braqué ses objectifs sur Saturne durant une dizaine d'heures. Les images capturées, une fois retravaillées par les astronomes de la Nasa, ont permis de recréer cette spectaculaire animation du phénomène.

(http://www.jpl.nasa.gov/images/cassini/20131204/pia17652-640.gif)
L'animation de la Nasa à partir des images fournies par la sonde Cassini. Credit: NASA/JPL-Caltech/SSI/Hampton.

Au centre de l'image, un vortex massif qui tourne sur lui même, entraînant dans son mouvement une masse d'air colossale. À l'intérieur de cet hexagone d'une envergure de 30 000 kilomètres, sévit depuis des décennies (voire des siècles) un ouragan dont la vitesse des vents est estimée à 322 km/h.

On peut également y voir des vortex qui forment de véritables "mini" cyclones dans cet ouragan permanent (la tache blanche dans la partie inférieure de l'hexagone). De tels "mini" cyclones mesurent tout de même 3500 km de diamètre soit 1200 de plus que le plus grand typhon jamais enregistré sur Terre...

Un mystère encore inexpliqué

Quels phénomènes sont à l'origine de la formation de cet étonnant hexagone ? Pour le moment, les astronomes n'en savent rien. D'autant plus que cette structure n'est présente qu'au pôle Nord de Saturne. Le pôle Sud est bien pourvu d'un vortex, mais celui-ci présente une forme circulaire beaucoup plus classique...

Notez que la sphère parfaite qui entoure cet hexagone est due à la lentille utilisée pour cette prise de vue zoomée sur ce phénomène climatique. Bien que de dimensions imposantes, l'hexagone ne couvre en réalité qu'une petite partie de la surface de Saturne. Source (http://www.sciencesetavenir.fr/espace/20131205.OBS8559/une-spectaculaire-animation-du-mysterieux-hexagone-de-saturne.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 05 décembre 2013 à 22:53:34


Phénomène acoustique .Forme d'onde d'équilibre à partir de masses en vibration ou en rotation.
Géométrie sacrée et solides platoniciens.
ICI descendre au paragraphe Tourbillons polygonaux dans un liquide en rotation, tout devient clair.
http://www.spirit-science.fr/doc_musique/SonForme.html (http://www.spirit-science.fr/doc_musique/SonForme.html)

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: djshotam le 05 décembre 2013 à 22:57:17
la photo est trompeuse.... j'ai cru au debut que c'etait tout saturne, sans les anneaux que je voyais....
en dessous de la surface, gaseuse, plus on s'enfonce plus la pressuion augmente.... il y a peut etre une enorme formation solide de forme hexagonale qui donne cette forme.
j'ai lu il y a longtemps, dans un roman sf, la theorie que le coeur de jupiter et saturne etaient un gigantesque diamand .... qui sait  :D
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 05 décembre 2013 à 23:02:35
@ Djshotam
Que pensez-vous de ma suggestion ci-dessus?
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Al198 le 06 décembre 2013 à 01:00:02
djshotam le cycle des Odyssées de l'espace je suppose ? J'ai adoré les visions d'Arthur C Clarke dans ces romans. Pas si loin de la réalité parfois.
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: Paulo le 06 décembre 2013 à 01:19:19
@ Djshotam
Que pensez-vous de ma suggestion ci-dessus?

J'ai vu que tu as suivi les théories de Nassim Haramein, qui explique que tout les phénomènes obéissent à une géométrie semblable de type vortex en forme de tétraèdre à 64 faces hexagonal. Il montre dans sa conférence les images d'une super nova mettant en évidence se tétraèdre hexagonal. d'après lui cela correspond à la géométrie du vide, et que l'on retrouve effectivement dans nombre de civilisation anciennes avec une fabuleuse constante jusque dans la plus part des Crop Circles qui apparaissent chaque année. Et qu'elle la différence entre la vide et la matière solide ? Il s'agit d'une onde, d'une vibration, le son étant également une vibration.

Nassim Haramein met également en évidence la structure tétraèdrique chez toutes les formes de vie biologiques dans le développement de la vie et sa croissance, ce qui non seulement la géométrie du vide mais également dans sont ensemble la géométrie de l'univers.

 
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: djshotam le 06 décembre 2013 à 17:18:24
@ Djshotam
Que pensez-vous de ma suggestion ci-dessus?

et bien c'est très intéressant comme théorie

ce que l'on voit sur l'image est peut être la manifestation visible du chant de Jupiter !
les planètes tournent dansent et chantent, c'est poétique  :)

je préfèrerai un gros diamant  :D mais pourquoi pas les 2 d'ailleurs !!
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: MrCocotiti le 06 décembre 2013 à 22:23:42

MAXIMUM VENUS:

Avez vous remarqué une étoile extrêmement lumineuse après le coucher du soleil. Ce n'est pas une étoile, c'est Vénus, et ce soir, elle est à son maximum de luminosité de toute l'année. Seule la lune surclasse la deuxième planète après le soleil.

(http://www.spaceweather.com/images2013/06dec13/maxvenus_strip2.jpg)

Source : Spacewether

Ce soir, Vénus était visible au Sud Ouest assez tôt vers 17h / 17h15. Même dans un ciel encore clair et sans nuage, la luminosité de cette planète était déjà importante à un moment où les étoiles les plus brillantes ne sont pas encore visibles dans le ciel. Ce fut intéressant à observer !






Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 13 décembre 2013 à 21:39:30
Hubble révèle des panaches d'eau de 200 km de hauteur sur Europe

Pendant le mois de décembre 2012, le télescope Hubble a détecté deux panaches de vapeur d'eau de 200 km de hauteur s'élevant de l'hémisphère sud d'Europe, une lune de Jupiter. Cette découverte fait bien sûr penser aux geysers découverts par la sonde Cassini sur Encelade, une lune de Saturne. Plus que jamais, Europe apparaît comme l'endroit du Système solaire où la découverte d'une vie extraterrestre semble la plus aisée à réaliser. Ces panaches pourraient en effet nous fournir un accès facile à l'océan d'Europe, susceptible d'abriter des formes de vie.

On ne peut s’empêcher de penser à 2010 : Odyssée 2, l’un des romans mythiques d’Arthur Clarke, en lisant l’article que vient de publier dans Science un groupe de chercheurs ayant utilisé des observations du télescope Hubble. L’inventeur du concept de satellite de télécommunications géostationnaire, grand amateur de plongée sous-marine (il a même consacré un livre à ses aventures sur la Grand Barrière de corail, que tout le monde peut maintenant visiter de chez soi grâce au Catlin Seaview Survey), y illustrait l’idée que sous la banquise d’Europe, une lune de Jupiter, un océan d’eau liquide pouvait abriter des formes de vie tirant leur énergie de sources hydrothermales. Les héros du roman de Clarke devaient d’ailleurs faire face à l’arrivée sur la surface d’Europe de l’une de ces formes de vie.

Illustrated fly-by of Europa's plumes (artist's impression)
Illustrated fly-by of Europa's plumes (artist's impression) (http://www.youtube.com/watch?v=-FN75I1stes#ws)

Aujourd’hui, l’océan d’Europe fait toujours rêver les exobiologistes inspirés par Arthur Clarke et Carl Sagan. On espère pouvoir y trouver des clés qui nous permettraient de mieux comprendre comment l’univers est passé du Big Bang au vivant. L’idéal serait bien sûr de faire pénétrer un engin d’exploration dans l’océan d’Europe, mais se pose alors le problème de forer un passage à travers sa banquise, dont l’épaisseur est inconnue.

Cependant, comme l’a déjà fait remarquer Freeman Dyson voilà des années, il est fort probable que de temps à autre, de l’eau liquide en provenance de cet océan et contenant peut-être quelques-unes des espèces vivantes qu’il hébergerait, arrive en surface. Il suffirait donc de se rendre dans les zones où ce phénomène se produirait pour espérer révolutionner l’exobiologie. Suite et source (http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-hubble-revele-panaches-eau-200-km-hauteur-europe-50908/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Al198 le 13 décembre 2013 à 22:12:38
J'espère vraiment que je verrais un jour une mission habitée sur Europe, ou plus raisonnablement un rover, ça fait rêver. Europe la nouvelle Mars si l'on peut dire... Une quantité d'eau deux fois plus importante que sur Terre avec les forces en jeu ça laisse augurer de bonne choses.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 14 décembre 2013 à 20:56:35
La Nasa publie des images des lacs de Titan, l'un des satellites de Saturne

Les scientifiques de la mission Cassini ont réussi à cartographier les étendues d'hydrocarbures découvertes sur la principale lune de Saturne.

Grâce aux images capturées par la sonde spatiale Cassini entre 2004 et 2013, la Nasa est parvenue à cartographier l'hémisphère nord de Titan, l'une des 24 lunes de Saturne. Dans la vidéo ci-dessous, on peut observer les lacs (une centaine) et les mers qui se trouvent à la surface du satellite. Les liquides apparaissent en bleu et noir, le sol en jaune ou blanc.

(http://www.atlantico.fr/sites/default/files/u6623/2013/12/image3.jpg)

"Titan est un endroit étrange qui semble, en apparence, comparable à la Terre", a expliqué Stephen Wall, directeur du projet, lors d'une conférence de presse. Car contrairement à ceux de notre planète, les lacs de Titan ne sont pas constitués d'eau mais d'hydrocarbures comme le méthane ou l'éthane. La température à la surface du satellite (-180°C) permet à ces éléments d'exister sous forme liquide - sur Terre, ils sont généralement à l'état de gaz.

Les scientifiques pensent que ces lacs sont la conséquence d'une forte activité tectonique. Au fil du temps, les fosses créées se seraient remplies d'hydrocarbures. Avec ses 1 170 kilomètres de diamètre, Kraken Mare est le lac le plus étendu de Titan. Source (http://www.atlantico.fr/decryptage/comme-etiez-nasa-publie-images-lacs-titan-satellites-saturne-926665.html)

Soaring Over Titan: Extraterrestrial Land of Lakes
http://www.youtube.com/watch?v=RrGPtCdItBw#t=17 (http://www.youtube.com/watch?v=RrGPtCdItBw#t=17)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: giorgio le 15 décembre 2013 à 16:14:21
On a une preuve qu'il y a de l'eau sur Europe puisque le télescope Hubble a détecté deux panaches de vapeur d'eau de 200 km de hauteur s'élevant de l'hémisphère sud d'Europe, une lune de Jupiter. C'est une très grande nouvelle je trouve !  :o  :laugh: Dans cet océan sous la glace il y a de forte chance que la vie y soit propice. Europe n'est pas qu'un océan de glace puisqu'il y a des fissures, il y a de l'eau liquide en dessous, c'est prouvé. En un mot: Extraterrestre !
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Al198 le 15 décembre 2013 à 16:27:41
150 km de profondeur d'eau sur Europe giorgio, t'imagine, si l'activité géothermique et tellurique est conséquente on fait sauter le plafond des probabilités !
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: giorgio le 15 décembre 2013 à 16:29:31
150 km de profondeur d'eau sur Europe giorgio, t'imagine, si l'activité géothermique et tellurique est conséquente on fait sauter le plafond des probabilités !
Oui, exact :)  8)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 15 décembre 2013 à 22:06:17
   Gaia prêt à chasser les étoiles

Cette sonde, qui partira le 19 décembre prochain, doit réaliser un catalogue 3D du ciel.

C'est la plus grande mission spatiale d'observation des étoiles jamais réalisée. Jeudi prochain, le satellite Gaia doit être lancé depuis la Guyane avec l'ambitieuse mission de réaliser un vaste catalogue 3D du ciel. Un milliard d'étoiles de la Voie lactée doivent ainsi être passées 70 fois au crible lors de cette expédition scientifique.

Construit à Toulouse par Astrium, pour le compte de l'Agence spatiale européenne (ESA), la sonde Gaia sera cent fois plus précise que la précédente mission "Hipparcos". Ce satellite observera donc 10.000 fois plus d'étoiles que la dernière expédition ! Gaia, qui pèse plus de 2 tonnes, doit entamer son expédition dans l'espace le 19 décembre prochain, grâce au lanceur Soyouz depuis la base de Kourou en Guyane. Source (http://www.europe1.fr/International/Gaia-pret-a-chasser-les-etoiles-1740815/)

Gaia, notre galaxie révélée official
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x12ld76" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x12ld76_gaia-notre-galaxie-revelee_tech" target="_blank">Gaia, notre galaxie r&eacute;v&eacute;l&eacute;e[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/CNES" target="_blank">CNES[/url][/embed]
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 17 décembre 2013 à 01:29:35
Exobiologie : de l'argile a été détectée sur Europe

Il y a de l'argile sur la surface d'Europe. La découverte pourrait sembler anecdotique si l’on n’avait très souvent trouvé ces argiles mêlées à des météorites carbonées, donc riches en molécules organiques, sur Terre. Comme les minéraux argileux ont été proposés dans des théories sur l’origine de la vie, on a des raisons supplémentaires de penser qu’elle a pu apparaître sur Europe.

(http://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/builds/images/combined/0/0842f07849ee7d49b595db74b4341dc0-align-second-bottom-right.png)
Europe, une lune de Jupiter, est recouverte d'une banquise sous laquelle se trouve un océan. Sur cette image prise par la sonde Galileo, on voit une région en fausse couleur étudiée de plus près par les planétologues. La couleur bleue permet de constater l'existence de dépôts de minéraux argileux formant un arc de cercle autour d’un cratère d'impact que l'on devine. © Nasa, JPL-Caltech

La mission d’exploration Juice (Jupiter Icy moon Explorer) sera lancée en 2022 depuis Kourou par une fusée Ariane 5. Elle atteindra Jupiter en 2030, où elle passera au moins trois ans à procéder à des observations détaillées. Avant de se mettre en orbite autour de Ganymède en 2032, il est prévu qu’elle effectue deux survols d’Europe. Mais étant donné l’annonce de la découverte de panaches de vapeur d’eau au pôle sud de la plus fascinante lune de Jupiter (avec Io), l’attente sera longue et plus d’un exobiologiste va ronger son frein. En effet, l’orbiteur Juice est spécifiquement conçu pour déterminer l’épaisseur de la banquise d’Europe, étudier des régions actives où de l’eau liquide pourrait se trouver à portée de main et bien sûr analyser la composition de surface de la banquise, en espérant y trouver des traces directes ou indirectes de vie.

La Nasa vient d’ailleurs de faire savoir qu’en analysant avec des techniques modernes les données collectées par la sonde Galileo lors de ses multiples survols d’Europe, des traces d’argile liées à l’impact d’un petit corps céleste avaient été découvertes à sa surface. Pour une comète ou un astéroïde, les minéraux argileux sont souvent associés à des matériaux organiques dans les roches extraterrestres. Comme dans le cas de la Terre, il y a donc de bonnes raisons de croire qu’Europe a été ensemencée par des composés prébiotiques, rendant possible l’apparition de formes de vie.

La nouvelle a été annoncée par James Shirley lors d’une réunion de l'American Geophysical Union à San Francisco le vendredi 13 décembre 2013. Le planétologue et ses collègues ont réussi à extraire d’un signal bruité dans l’infrarouge proche la signature de phyllosilicates, des minéraux argileux. Les images montrent qu’ils se trouvent dans un arc de cercle d’environ 40 km situé à 120 km du centre d’un cratère d’impact de 30 km de diamètre. Comme il est difficile d’imaginer qu’une aussi grande quantité de phyllosilicates localisés provienne d’une remontée d’eau à travers la banquise d’Europe, dont l’épaisseur pourrait être de 100 km, et la zone étant proche de ce cratère, il est naturel d’en déduire qu’il s’agit bien des restes d’une comète ou d’un astéroïde ayant heurté la surface d’Europe.

Argile et exobiologie sur Europe

L’angle de la trajectoire d’impact devait être d’environ 45°. Une collision frontale aurait sans doute conduit à l’enfouissement d’une grande part des matériaux de l’impacteur. Selon les chercheurs, si le corps était un astéroïde, il est probable qu’il avait un diamètre d’environ 1.100 m. Mais si le corps était une comète, il est probable que sa taille était approximativement de 1.700 m, soit l’ordre de grandeur de la comète Ison.

Comète ou astéroïde, la question est au fond de peu d'importance. Il n'est sans doute pas anodin de relier la découverte de phyllosilicates à la théorie proposée par le chimiste Graham Cairns-Smith au sujet de l'origine de la vie. Il avait repris et plus longuement développé les idées de John Desmond Bernal, un grand cristallographe ayant inspiré Arthur Clarke et qui fut un des premiers à proposer que les propriétés catalytiques de ces minéraux argileux pouvaient avoir favorisé la polymérisation des acides aminés en protéines. Par ailleurs, la facilité naturelle qu'ont les minéraux argileux de pouvoir répliquer leurs feuillets permet de penser qu'ils auraient pu servir de modèle, ou même de moule, pour la réplication des acides nucléiques comme l'ADN ou l'ARN.

Voilà en tout cas de quoi renforcer la thèse de Freeman Dyson, qui suggère de chercher dans des blocs de glace éjectés par un tel impact et qui seraient en orbite autour d’Europe des traces de la vie qui existe peut-être dans l’océan de cette lune de Jupiter. Source (http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-exobiologie-argile-ete-detectee-europe-50904/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: giorgio le 17 décembre 2013 à 15:16:34
Très intéressant zetareticuli, merci du partage  :).
L'argile + les deux panaches de vapeur d'eau de 200 km de hauteur, Europe devient de plus en plus passionnant.  8)
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 18 décembre 2013 à 22:56:31
   Gaia prêt à chasser les étoiles

Cette sonde, qui partira le 19 décembre prochain, doit réaliser un catalogue 3D du ciel.

C'est la plus grande mission spatiale d'observation des étoiles jamais réalisée. Jeudi prochain, le satellite Gaia doit être lancé depuis la Guyane avec l'ambitieuse mission de réaliser un vaste catalogue 3D du ciel. Un milliard d'étoiles de la Voie lactée doivent ainsi être passées 70 fois au crible lors de cette expédition scientifique.

Construit à Toulouse par Astrium, pour le compte de l'Agence spatiale européenne (ESA), la sonde Gaia sera cent fois plus précise que la précédente mission "Hipparcos". Ce satellite observera donc 10.000 fois plus d'étoiles que la dernière expédition ! Gaia, qui pèse plus de 2 tonnes, doit entamer son expédition dans l'espace le 19 décembre prochain, grâce au lanceur Soyouz depuis la base de Kourou en Guyane. Source (http://www.europe1.fr/International/Gaia-pret-a-chasser-les-etoiles-1740815/)

Gaia, notre galaxie révélée official (http://www.dailymotion.com/video/x12ld76)

Le satellite de l'ESA, l'agence spatiale européenne, devrait être envoyé dans l'espace grâce à une fusée Soyouz depuis le Centre spatial guyanais, le 19 décembre prochain. Gaia devra cartographier plus d'un milliard d'étoiles de notre galaxie, La Voie Lactée, avec une précision inégalée. Un des centres de traitement principaux des données du satellite a été installé au CNES, à Toulouse.

Mise à feu à 10h12 (heure de Paris)

    Date de lancement : 19 décembre 2013 (heure de Paris)
    Version fusée : Soyouz
    Satellite : Gaia
    Heure du tir : 10h12 (heure de Paris)
    Début du programme vidéo : 9h57 (heure de Paris)

Suivre le lancement de Gaia en direct: http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/9622-lancement-de-soyouz-en-guyane.php (http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/9622-lancement-de-soyouz-en-guyane.php)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 28 décembre 2013 à 22:17:01
Deux étoiles découvertes aux "portes" de la Terre

Les astronomes de l'université de Pennsylvanie ont découvert deux étoiles qui se trouvent à seulement 6,6 années-lumière de la Terre. Aucun astre n'avait été détecté aussi près de nous depuis 1916.
L'espace n'a pas encore livré tous ses secrets. Alors que les télescopes observent des galaxies aux confins de l'univers, les astronomes viennent de découvrir deux naines brunes (étoiles trop petites pour que des réactions nucléaire se maintiennent en son coeur) situées aux portes de notre système solaire, selon le magazine Astronomy and Astrophysics, qui s'en fait l'écho. 

Positionné à 6,6 années-lumière de la Terre (soit la bagatelle de 62 000 milliards de kilomètres), ce couple d'étoiles avortées se nomme WISE J104915.57-531906, du nom du satellite infrarouge Wise, qui a participé à son identification. Ce programme, lancé il y a quatre ans par la NASA, a permis de prendre pas moins de 1,8 million d'images d'astéroïdes, d'étoiles et de galaxies durant son périple. Et donc de faire cette étonnante découverte.
Troisième système stellaire le plus proche de la Terre
C'est le troisième système stellaire (c'est-à-dire une étoile avec ses planètes, poussière, astéroïdes qui gravitent autour) le plus proche de la Terre, après Alpha du Centaure et l'étoile de Barnard, situés respectivement à 4.5 et 6 années-lumière du système solaire. 
Aucun astre n'avait été détecté aussi près de la terre depuis 1916. Ce système est tellement proche que les "programmes télévisuels de 2006 commencent à lui parvenir", selon Kevin Luhman, chercheur à l'université de Pennsylvanie et principal artisan de cette découverte. 

Des données de géolocalisation très précises

Henri Boffin de l'Observatoire européen austral a dirigé une équipe d'astronomes pour en savoir plus sur notre proche voisin. A l'aide de mesures astrométriques rassemblées entre avril et juin 2013, les chercheurs ont pu établir la position des deux objets. "Nous avons été capables de mesurer la position des deux objets avec une précision de quelques milliarcsecondes*" annonce-t-il dans un communiqué. "C'est comme si une personne à Paris était capable de déterminer la position de quelqu'un à New York avec une marge d'erreur de 10 centimètres".
Pourquoi a-t-il fallu tant de temps pour faire cette découverte? Cela résulte des caractéristiques de la naine brune. Elle est en effet plus petite qu'une étoile et son rayonnement reste assez faible. Le meilleur moyen pour les découvrir reste donc de détecter leur mouvement. C'est d'ailleurs la technique utilisée par Kevin Luhman qui a utilisé des relevés de 1978 jusqu'à aujourd'hui. 

Vers de nouvelles surprises?

L'équipe de Henri Boffin pourrait également avoir fait une autre découverte: un troisième objet. Les astronomes évoquent l'hypothèse d'une planète autour d'une des naines brunes. Jusqu'à présent, seules 8 exoplanètes ont été découvertes autour de naines brunes. Ces derniers mois, les découvertes d'exoplanètes se sont multipliées, certaines potentiellement habitables. Source  (http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/deux-nouvelles-etoiles-decouvertes-aux-portes-de-la-terre_1310271.html#uq87rU1E1fb38aeA.99)

*Milliarcseconde: unité de mesure des angles, principalement utilisée dans l'astronomie.

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Al198 le 29 décembre 2013 à 02:11:01
"programmes télévisuels de 2006 commencent à lui parvenir"

Ils vont à peine découvrir la nouvelle série de Doctor Who   :o, vous allez voir ça vaut le coup qui que vous soyez là bas  8) ;D!
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 29 décembre 2013 à 08:45:45
On ne dit pas une naine brune.
Il faut dire une étoile sombre de petite taille.
Plus inquétant, on risque de découvrir enfin "officiellement" et nasalement la possibilité de plusieurs "nibirus"...
Titre: Encore un objet sombre entre les étoiles
Posté par: Tartar le 10 janvier 2014 à 08:53:56
A 500 années lumières ce n'est pas un astre sombre ni une planète géante...
Il faut repenser le dogme du système étoile-planètes.
En tous cas ,si une planèteX ou une étoile sombre semblaient nées des élucubrations d'utopistes, il va falloir enfin que les astronomes officiels bouffent leurs chapeaux.
http://www.lepoint.fr/astronomie/un-etrange-corps-celeste-intrigue-les-scientifiques-09-01-2014-1778633_1925.php (http://www.lepoint.fr/astronomie/un-etrange-corps-celeste-intrigue-les-scientifiques-09-01-2014-1778633_1925.php)


Notez que CE SITE (http://www.extrasolar.fr/index.php?CONTENU=accueil) est une mine avec son catalogue en français des "nouveaux" exo-corps célestes .
(http://i55.servimg.com/u/f55/14/22/39/68/banner11.jpg)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 14 janvier 2014 à 23:32:40
La "main de Dieu" repérée dans l'espace par un télescope de la NASA

(http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2014-01/2014-01-14/article_maindedieu.jpg)

Le télescope spatial NuSTAR a permis à une équipe de la NASA d’observer un nuage de matière spatiale à la forme étonnante qui a poussé les scientifiques à la surnommer "main de Dieu".

Un nuage de points rouges, des filaments jaunâtres et une sorte de boule de lumière bleue... A première vue, cet ensemble ne rappelle pas grand chose, à moins d'utiliser son imagination. Et c'est précisément ce qu'ont fait les scientifiques de la NASA qui ont étudié cette structure et y ont tout simplement vu la "main de Dieu" ("hand of God") ! Ce nuage de matière a pu être observé grâce au télescope spatial NuSTAR (ou Nuclear Spectroscopic Telescope Array) qui en a donné un aperçu inédit.
En effet, grâce à ce télescope, il est possible d'observer les rayons X de haute énergie qui n'avaient jamais pu être captés avant dans ce nuage. Sur l'image, ils apparaissent en bleu. Les autres couleurs, rouge et vert, proviennent de précédentes observations réalisées elles, par l'observatoire Chandra détectant des rayons X de plus faible énergie. Ce nuage de matière est situé à 17.000 années-lumière de la Terre et est ce qu'on appelle un plérion ou en anglais, "pulsar wind nebula", explique la NASA dans un communiqué.

Un nuage qui brille

Il est alimenté par le coeur dense d'une étoile qui a explosé en supernova. Ce dernier appelé PSR B1509-58 (ou B1509) serait l'un des pulsars les plus jeunes de notre Galaxie, avec un âge d'environ 1.500 ans. Il tourne sur lui-même à raison de sept fois par seconde dans la constellation du Compas. Et tout en tournoyant, il libère un vent de particules qui balaie la matière éjectée suite à l'explosion de l'étoile. Les particules interagissent alors les champs magnétiques présents ce qui a pour effet de chauffer le nuage et de le rendre brillant, par l'intermédiaire de l'émission de rayons X. "Le résultat est un nuage qui, dans les images précédentes, ressemble à une main ouverte", explique la NASA, justifiant le surnom choisi par les scientifiques. Le pulsar lui-même peut être aperçu dans l'image et est localisé près du point blanc brillant. Toutefois, la structure est loin d'avoir dévoilé tous ses mystères. Suite et source (http://www.maxisciences.com/espace/la-main-de-dieu-reperee-dans-l-039-espace-par-un-telescope-de-la-nasa_art31776.html)


Les restes d'une supernova prennent la forme d'une 'main de Dieu' pour la NASA
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x19nfiz" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x19nfiz_les-restes-d-une-supernova-prennent-la-forme-d-une-main-de-dieu-pour-la-nasa_tv" target="_blank">Les restes d'une supernova prennent la forme d...[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/Gentside" target="_blank">Gentside[/url][/embed]
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 24 janvier 2014 à 01:17:00
Une supernova vient d'exploser au sein de la galaxie Messier 82 distante de 12 millions d'années-lumière. La plus proche de nous depuis celle de 1993.

 Une étoile vient d'exploser au sein de la galaxie Messier 82(M 82), distante de 12 millions d'années-lumière. Ce que nous découvrons depuis quelques jours (depuis le 21-22 janvier 2014) s'est produit en réalité il y a 12 millions d'années. D'une magnitude estimée à + 11.2, le spectacle devait être très impressionnant, vu de là-bas, dans l'entourage de la supernova... ! Nous, nous la voyons enfin.


(http://fr.sott.net/image/image/s8/166734/large/Larry_McNish.jpg)
© Larry Mc-Nish
SN 2014 photographiée
M 82, surnommée la « galaxie du cigare », est considérée comme (relativement) proche de nous. Depuis que ce qui ressemble à s'y méprendre à une « nouvelle étoile » apparue dans cette direction, nombreux sont les astrophotographes à braquer leurs instruments sur cette galaxie voisine pour dresser le portrait de la supernova et suivre son évolution. Comme le suggèrent les premières images publiées, la luminosité de SN 2014 rivalise sans difficulté avec celle des milliards d'étoiles qui peuplent cette galaxie.

M 82, surnommée la « galaxie du cigare », est considérée comme (relativement) proche de nous. Depuis que ce qui ressemble à s'y méprendre à une « nouvelle étoile » apparue dans cette direction, nombreux sont les astrophotographes à braquer leurs instruments sur cette galaxie voisine pour dresser le portrait de la supernova et suivre son évolution. Comme le suggèrent les premières images publiées, la luminosité de SN 2014 rivalise sans difficulté avec celle des milliards d'étoiles qui peuplent cette galaxie. Source (http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-une-supernova-vient-d-exploser-au-sein-de-la-galaxie-messier-82-distante-de-12-millions-d-annees-lum-122211277.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 25 février 2014 à 22:27:36
Moon Saturn Occultation - 22 Feb 2014

Moon Saturn Occultation - 22 Feb 2014
Moon Saturn Occultation - 22 Feb 2014 on Vimeo (http://vimeo.com/87319245)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 06 mars 2014 à 09:10:05
Deux "objets proches" nous frôlent en 24h respectivement de 31 et 10m env. à distances lunaires: 0.9 et 0.2!!
C'est très proche et indétectable.
Bizarre comme on s'accoutume à ce danger irrémédiable en cette période de danger politique rémédiable...
http://www.spaceweather.com/ (http://www.spaceweather.com/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: katchina le 06 mars 2014 à 11:07:45
J'ai entr'entendu au JT, que leur taille n'atteignait pas le seuil critique à partir duquel il fallait s'inquiéter (j'ai oublié la taille) et que la Nasa en surveillait je ne sais combien de milliers potentiellement dangereux  (j'ai oublié le nombre) qui passaient entre la lune et la Terre, et qu'il ne fallait pas s'inquiéter outre-mesure.

Citer
en cette période de danger politique rémédiable..
Espérons en la rémédiabilité, ça ne peut pas faire de mal.  :)

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 06 mars 2014 à 11:20:11
Ben...30m et 10m c'est sans conséquences en mer si un pêcheur ne traîne pas là.
Mais Sur une zone urbanisée c'est cata!
En bon terrien simpliste je rappelle que les seules météorites dangereuses sont celles qu'on ne détecte pas car elles tracent une route de collision, pas de bol.
Pourquoi?
Leur trajectoire nous vise en plein et ne se dessine pas (matérialisée par un trait selon le temps de pause) sur le fond de ciel dans les CCD.
Ces géocroiseurs arrivent en quelque sorte "de face" même si c'est derrière le sens de déplacement de la terre.
Sur l'image ci-dessous le point serait fixe et non repéré sur une succession d'images.
(http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/0a/Asteroid_2004_FH.gif)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 06 mars 2014 à 20:44:26
Un objet inconnu à proximité de Jupiter

(http://0e33611cb8e6da737d5c-e13b5a910e105e07f9070866adaae10b.r15.cf1.rackcdn.com/Raffaele-Popolizio-obj_1393311079_fpthumb.gif)

Un objet de nature inconnue  a été capturé par l'astronome italien  Raffaele Popolizio le 28 Décembre, 2013 dans la région de la constellation des Gémeaux. Les clichés ont étés publiés par le site du "spaceweather" le 25 Février, ils montrent également la présence de Jupiter.
L'objet en question se déplace à grande vitesse, ce qui élimine l'hypothèse d'un effet de lentille. Son aspect en forme de 8 est probablement dû au temps d'exposition combiné au déplacement de la Terre.

Il est visible sur Google Earth (en mode ciel), il a pour coordonnées  "23.607385°" de latitude et "-73.151004°"de longitude.

Officiellement, aucune explication n'a encore été avancée, la nature de l'objet reste un mystère. Source (http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2014/03/la-nasa-devoile-les-cliches-dun-objet.html)

Huge Mystery Object Caught Next To Jupiter 2014 HD Available
Huge Mystery Object Caught Next To Jupiter 2014 HD Available (http://www.youtube.com/watch?v=u63aUQrc5do#ws)

http://nova.astrometry.net/user_images/221967#annotated (http://nova.astrometry.net/user_images/221967#annotated)

http://spaceweathergallery.com/indiv_upload.php?upload_id=94676 (http://spaceweathergallery.com/indiv_upload.php?upload_id=94676)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 07 mars 2014 à 10:48:39
Ce serait un reflet, un artefact (éclat, flamme) causé par Jupiter dans la lentille.
Voir réponse de "photosius" dans les réactions sur la page YT du la vidéo.
Semble être confirmé par d'autres astronomes amateurs, et son explication tient.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 13 mars 2014 à 22:08:53
Le catalogue "The Galaxy and Mass Assembly" est une carte détaillée de l'Univers montrant où les galaxies sont en 3D. Cette vidéo montre les positions et images réelles de galaxies qui ont été associés à ce jour. Les distances sont à l'échelle, mais les images de galaxies ont été agrandies pour votre plus grand plaisir.

Fly through of the GAMA Galaxy Catalogue on Vimeo
Fly through of the GAMA Galaxy Catalogue on Vimeo (http://vimeo.com/88412829)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 14 mars 2014 à 08:19:49
Merci c'est très pédagogique.
Chaque galaxie comportant à la louche 1 milliard d'étoiles entourées de planètes, calculer les "chances" que la vie existe ailleurs que sur terre depuis euh...10 milliards d'années.
Option: l'univers est éternel et n'a jamais commencé.
Vous avez 1 heure.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: djshotam le 14 mars 2014 à 09:28:51
100% de chance que la vie existe ailleurs.




Désolé ca m'a pris 1h 9minutes et 2 secondes.
Je suis un peu lent le matin :D
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 14 mars 2014 à 10:04:12
Réponse confirmée par ET?
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Sergio le 15 mars 2014 à 03:13:56
Citer
comportant à la louche 1 milliard d'étoiles entourées de planètes
Tatar, c'est beaucoup plus ! Pour une galaxie ordinaire comme la nôtre, les estimations varient de 200 à 400 milliards d'étoiles.  :)
A partir de données collectées de 2002 à 2007, David Elbaz a proposé en 2007 le chiffre de 234 milliards. http://www.larecherche.fr/savoirs/autre/combien-etoiles-contient-notre-galaxie-combien-galaxiesdans-01-10-2007-84880 (http://www.larecherche.fr/savoirs/autre/combien-etoiles-contient-notre-galaxie-combien-galaxiesdans-01-10-2007-84880)

Citer
100% de chance que la vie existe ailleurs.
Et a fortiori, djshotam, avec une moyenne de 200 milliards d'étoiles par galaxie au lieu de 1, la plupart étant sans doute accompagnées d'un cortège planétaire, la probabilité n'en devient que plus forte !!!   8) 8) 8)
 
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 15 mars 2014 à 07:46:58
Vi!

J'avais pris la fourchette basse par prudence.
FERMI avait raison, où sont-ils?
Disons qu' on ne sait pas les voir....
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 15 mars 2014 à 10:20:05
Ça semble tellement évident que nous ne soyons pas seuls.
C'est le contraire qui serait plus que troublant !
Ce qui l'est tout autant, ce sont les gens qui balayent d'un revers de main vide de toute argumentation valable telle que "ils seraient trop loin, ça prendrait trop de temps etc..', toute possibilité qu'on puisse être visités par ces voisins...
Ridicule...
Mais mis à part la désinformation volontaire, ceux qui n'acceptent pas cette évidence doivent avoir besoin de cela pour se rassurer; la peur de l'inconnu...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 15 mars 2014 à 18:49:29
 Sans compter que C est peut être transgressible ou que l'espace soit différent de ce que l'homme en observe.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 15 mars 2014 à 19:14:01
Ah, ça, j'en rêve. J'y ai même cru un instant...
Difficile d'accepter une constante aussi ...restreignante (Grevisse m'en voudra pour ce mot, m'enfin... ::)).
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: MrCocotiti le 15 mars 2014 à 23:49:04

La Nasa publie ses plus belles images du cosmos

Toutes les photos, ici :

http://www.flickr.com/photos/gsfc/sets/72157642013369213/# (http://www.flickr.com/photos/gsfc/sets/72157642013369213/#)

Un exemple de photo, mais elles sont toutes à tomber par terre ! Vous ouvrez le lien et vous faites wouaaaahhhhh !!!!  :o :o :o

admn : image indisponible

SOURCE : http://actualite.portail.free.fr/sciences/11-03-2014/photos-la-nasa-publie-ses-plus-belles-images-du-cosmos/ (http://actualite.portail.free.fr/sciences/11-03-2014/photos-la-nasa-publie-ses-plus-belles-images-du-cosmos/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 16 mars 2014 à 00:17:48
Vraiment chouette, merci pour le lien et l'info, mais simplement, un peu dommage que celle que tu as choisie pour illustrer ton post soit justement une vue d'artiste et pas une image réelle de l'espace. ;)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 16 mars 2014 à 01:06:01
WWWOOOOOUUUUUUHHHHHHAAAAHHHHH en effet!
Et,
Le trou noir surpris  en train de bouffer une étoile est-ce une vue reelle?
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 16 mars 2014 à 01:24:27
Tu peux me donner le lien, ou m'indiquer où elle se trouve, parce que je ne vois pas bien de laquelle tu parles ?
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 16 mars 2014 à 01:42:46
DT
Je suis sur  une £0&*/$!?÷$ !! de @#"/%&£** de tablette, pas sur que l'image s'affiche.
Je veux parler du grand bras rouge se terminant en haut á gauche de l'image par un minuscule  point noir  qui voudrait être un trou noir...


  (http://[url=http://www.flickr.com/photos/gsfc/6990020760/#]Black Hole Caught Red-Handed in a Stellar Homicide[/url])
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 16 mars 2014 à 02:12:55
C'est celle-ci:

(http://farm9.staticflickr.com/8146/6990020760_4da62e8bdc_z.jpg)

Voir la simulation en vidéo: Black Hole Caught Red-Handed in a Stellar Homicide [hd video] (http://www.flickr.com/photos/gsfc/6990040586#secretebbd4b5882)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 16 mars 2014 à 02:21:42
Oui, zeta, c'est celle-là, une image d'une simulation par ordinateur, mais fabriquée avec des données réelles d'une observation du cannibalisme d'un trou noir sur une étoile.
Ce qu'on voit, le long trait rouge, c'est le gaz hélium de l'étoile qui tombe dans le trou noir, pendant qu'un autre partie de ce gaz est éjectée, rejetée dans l'espace.
Mauvaise pioche encore pour cette fois... :)
Enfin, semi-mauvaise pioche...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 16 mars 2014 à 08:02:05
Joli, mais imaginaire.
Zeta, aurais-tu une vue réelle et certifiée de trou noir?
Forcément visible seulement en train de manger ...ou de déformer, dévier, un flux de photons.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 17 mars 2014 à 21:37:39
@Tartar Tu peux avoir toutes les informations dessus ici :  http://hubblesite.org/newscenter/archive/releases/2012/18 (http://hubblesite.org/newscenter/archive/releases/2012/18)



Des scientifiques repèrent les premières secousses du big bang

Des physiciens américains ont révélé la première détection directe des ondes gravitationnelles primordiales, une avancée majeure en physique.

"C'était comme chercher une aiguille dans une botte de foin, mais à la place nous avons découvert un pied-de-biche."
Des physiciens américains ont révélé, lundi 17 mars, avoir détecté directement des ondes gravitationnelles primordiales, les toutes premières secousses du big bang qui a marqué la naissance de l'Univers il y a 14 milliards d'années.

Pour le physicien théoricien Avi Loeb, de l'université de Harvard, cette avancée "apporte un nouvel éclairage sur certaines des questions les plus fondamentales, à savoir pourquoi nous existons et comment a commencé l'Univers". "La détection de ce signal est l'un des objectifs les plus importants en cosmologie aujourd'hui et résulte d'un énorme travail mené par un grand nombre de chercheurs", abonde John Kovac, professeur d'astronomie et de physique au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (CfA), responsable de l'équipe de recherche BICEP2 qui a fait cette découverte.

"La preuve irréfutable de l'inflation cosmique"

L'existence de ces ondulations de l'espace-temps, premier écho du big bang, prévues dans la théorie de la relativité d'Albert Einstein, témoignent de l'expansion extrêmement rapide de l'Univers dans la première fraction de seconde de son existence, une phase appelée "inflation cosmique". "Non seulement ces résultats sont la preuve irréfutable de l'inflation cosmique, mais ils nous informent aussi du moment de cette expansion rapide de l'univers et de la puissance de ce phénomène", explique Avi Loeb.

Cette percée en cosmologie a résulté d'observations, avec le télescope BICEP2 situé dans l'Antarctique, du fond diffus cosmologique, un faible rayonnement laissé par le big bang. De minuscules fluctuations fournissent des indices sur la toute première enfance de l'Univers. Ainsi, de petites différences de température à travers le ciel révèlent où le cosmos était plus dense et où se sont formés des galaxies et des amas galactiques, expliquent ces scientifiques. Source (http://www.francetvinfo.fr/decouverte/des-scientifiques-reperent-les-premieres-secousses-du-big-bang_554623.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 18 mars 2014 à 00:24:56
Merci Zeta
Il s'agit bien d'une simulation.
On n'a pas encore vu de trou noir, si je ne me trompe?
http://hubblesite.org/newscenter/archive/releases/2012/18/video/a/ (http://hubblesite.org/newscenter/archive/releases/2012/18/video/a/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 21 mars 2014 à 22:03:41
Réveil volcanique sur la planète Vénus

Des images infrarouges de la sonde européenne Venus Express montrent d'étranges points chauds.

La sonde européenne Venus Express a-t-elle vraiment observé ce que les planétologues recherchent depuis des dizaines d'années, des traces d'activité volcanique sur la planète Vénus? C'est en tout cas ce que laisse entendre une présentation orale faite lundi lors de la grande conférence de planétologie à Houston au Texas, comme le rapporte le site Discovery News.

La surface de la planète voisine de la Terre porte les traces d'une intense activité volcanique passée, avec d'immenses coulées de lave et des volcans. «La surface de Vénus a été entièrement remodelée il y a 800 millions d'années par un volcanisme incroyablement intense, mais les quantités énormes de gaz qui ont été émises à ce moment dans l'atmosphère ne suffisent pas à expliquer la forte teneur de dioxyde de soufre (SO2) que l'on mesure actuellement, raconte François Forget, directeur de recherche CNRS au Laboratoire de météorologie dynamique à l'université Paris-VI. C'est un des éléments qui laisse penser qu'à l'échelle des temps géologiques, le volcanisme est encore actif».

Mais aucune sonde spatiale n'avait jusqu'alors été témoin d'une éruption. La donne a peut-être changé, car Alexander Basilevsky et Eugene Shalygin, chercheurs à l'Institut Max-Planck de recherche sur le Système solaire en Allemagne, ont annoncé à Houston avoir repéré des points chauds en trois endroits sur des images infrarouges de la surface, dans une région de l'hémisphère Nord appelée Ganiki Chasma. Ils ont réussi à percer l'épaisse couche de nuages qui entoure la planète en observant dans une bande de l'infrarouge très précise qui permet d'avoir une idée de la température de la surface. Trois points chauds sont apparus lors de certains survols, mais n'étaient plus visibles quelques jours plus tard. Suite et source (http://www.lefigaro.fr/sciences/2014/03/20/01008-20140320ARTFIG00330-reveil-volcanique-sur-la-planete-venus.php)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 22 mars 2014 à 00:49:16
Merci.
Dommage que les images radar ne montrent que des cratères d'impact.
Sauf ici par exemple:
(http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/8/86/Venus_active_volcano.jpg)

http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9ologie_de_V%C3%A9nus (http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9ologie_de_V%C3%A9nus)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 23 mars 2014 à 20:31:27
Des vagues observées pour la première fois sur une lune de Saturne

En analysant des images récoltées par la sonde Cassini, les astronomes ont identifié sur Titan un phénomène qui ressemble étrangement à des vagues d’hydrocarbures. Il pourrait d’ailleurs s’agir de la première vague océanique observée en dehors de la Terre.

On sait depuis longtemps que Titan, une des lunes de Saturne, possède à sa surface d’immenses lacs situé pour la majeure partie au pôle nord. Ces vastes étendues ne sont pas composées d’eau, comme sur Terre, mais d'hydrocarbures à l’état liquide, tels que l’éthane ou le méthane. Depuis peu, les scientifiques affirment avoir observé une vague à la surface d’un de ces lacs.
Si cette découverte est confirmée, l’événement pourrait s’inscrire dans l’histoire astronomique en tant que première vague océanique observée en dehors de la Terre. L’événement a été identifié à la surface de Punga Mare, un lac lui aussi situé au pôle nord de Titan. C’est la sonde spatiale Cassini de la NASA qui est parvenue à immortaliser ce phénomène.
Les images capturées par le dispositif lors de son passage au pôle en 2012 et 2013 mettent effectivement en évidence des reflets. En analysant ces motifs, les chercheurs ont observé une lumière particulière réfléchie à la surface, ressemblant de manières étonnantes aux reflets provoqués par les vagues sur Terre.

Des vaguelettes, plus que de gros rouleaux

Selon les scientifiques, cette réflexion de la lumière témoigne de la présence de légères ondulations, hautes d’environ deux centimètres. "Ne faites pas tout de suite vos réservations pour un séjour de surf sur Titan" ironise, lors d’un entretien avec la BBC, Jason Barnes, chercheur à l'Université de l'Idaho. Même s’il s’agit de vaguelettes et non de gros rouleaux, la découverte est révolutionnaire. Elle a d’ailleurs fait l’objet d’une publication dans la revue Nature tandis que les résultats de l’étude ont été présentés lors d’une conférence à Woodlands, au Texas.

Une surface façonnée par les vents

A l’instar de la Terre, Titan possède une atmosphère substantielle et un cycle saisonnier. Vents et pluies formés par évaporation des hydrocarbures, façonnent la surface de cette lune pour former des canaux fluviaux, des mers, des dunes et des rivages. Dans ce contexte, on peut facilement expliquer la formation d’ondulations à la surface des étendues liquides, engendrées par ces étranges bourrasques.
Il est d’ailleurs possible que davantage de vagues soient observées dans les années à venir. Les scientifiques prévoient en effet que les vents se lèvent sur l’hémisphère nord du satellite naturel de Saturne. "Titan commence à être en émoi", a indiqué lors de la conférence Ralph Lorenz, astronome de l'Université John Hopkins, au Maryland avant de conclure : "l'océanographie n'est plus seulement une science de la Terre". Source (http://www.maxisciences.com/titan/des-vagues-observees-pour-la-premiere-fois-sur-une-lune-de-saturne_art32209.html)

[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x1iqlrq" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x1iqlrq_les-astronomes-decouvrent-des-vagues-a-la-surface-de-titan_tv" target="_blank">Les astronomes d&eacute;couvrent des vagues &agrave; la...[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/Gentside" target="_blank">Gentside[/url][/embed]
Les astronomes découvrent des vagues à la surface de Titan
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: crepand le 26 mars 2014 à 11:10:35
Citer
Annonce surprise?
Aujourd'hui au Brésil, une équipe internationale d'astronomes annoncera une découverte controversée dans le système solaire externe. Selon un message de ESO (http://www.eso.org/public/announcements/ann14021/) (Observatoire européen austral) aux médias , "Le résultat inattendu soulève plusieurs questions sans réponse et devrait provoquer beaucoup de débats."
La conférence de presse, qui se tiendra en portugais, commencera à 18:30 CET (15:00 BRT) ce 26 Mars.
Restez à l'écoute pour la surprise...
Source : http://www.spaceweather.com/ (http://www.spaceweather.com/)
La source de Spaceweather http://www.eso.org/public/announcements/ann14021/ (http://www.eso.org/public/announcements/ann14021/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Al198 le 26 mars 2014 à 23:10:23
Voici l'annonce, effectivement c'est plus qu'étonnant !

La découverte inattendue et surprenante d’un double anneau autour d’un petit astéroïde

Une équipe internationale annonce aujourd’hui dans Nature la découverte d’un double anneau autour de l’astéroïde Chariklo, un petit corps de 250 kilomètres dans sa plus grande dimension, qui tourne autour du Soleil à plus de 2 milliards de kilomètres, soit entre les orbites de Saturne et d’Uranus.

(http://autourduciel.blog.lemonde.fr/files/2014/03/eso1410b-1000-500x327.jpg)

Si votre vie vous semble monotone, je vous conseille de vous intéresser à l’astronomie ! Chaque semaine ou presque vous apportera son lot de découvertes et de questions. Après les vagues gravitationnelles du big bang, au sujet desquelles la communication a été impressionnante, voici l’annonce d’une découverte plus modeste mais validée par de nombreuses observations et qui fait l’objet aujourd’hui d’un article dans la revue scientifique à comité de lecture Nature. Cette annonce est inattendue et surprenante, car, jusqu’à présent, on ne connaissait d’anneaux qu’autour des planètes géantes gazeuses du Système solaire. Et encore, si les anneaux de Saturne ont été observés il y a plusieurs siècles, la découverte des anneaux de Jupiter, d’Uranus et de Neptune est bien plus récente, à peine quelques dizaines d’années. L’origine de ces anneaux, qu’ils soient gigantesques et féeriques comme ceux de Saturne ou plus modestes comme ceux des autres géantes, n’est pas encore bien comprise malgré des observations intensives à distance et in situ avec tous les moyens disponibles (télescopes terrestres et spatiaux, sondes interplanétaires). Il semblait, en outre, que seules les planètes géantes étaient concernées par les formations de ce type. Alors, imaginez la stupéfaction des astronomes de l’équipe internationale organisée par l’astronome brésilien Felipe Braga-Ribas lorsqu’ils ont réalisé qu’ils venaient de découvrir un double anneau autour d’un corps de seulement quelques centaines de kilomètres de diamètre !

[...]

Une fois la découverte des anneaux réalisée, il restait à expliquer, d’une part, leur origine et, d’autre part, comment de tels anneaux pouvaient perdurer autour d’un corps si peu massif. Par comparaison avec certains anneaux de Saturne et d’Uranus, les observations recueillies par les astronomes les amènent à estimer que la quantité de matière présente dans les deux anneaux de Chariklo est équivalente à une boule de glace de 1 kilomètre de rayon pour l’anneau le plus dense et de 500 mètres pour l’autre. D’autre part, la précision des mesures du télescope danois de La Silla permet de prouver que les bordures des anneaux sont nettes, ce qui rappelle le processus de confinement par des satellites « bergers » observé notamment dans les anneaux de Saturne. Pour maintenir la cohésion des anneaux de Chariklo, Felipe Braga-Ribas et ses collègues ont calculé qu’il faudrait des satellites « bergers » possédant sensiblement la même masse que les anneaux eux-mêmes, c’est-à-dire des corps de 0,5 à 1 kilomètre de rayon. Détecter ces satellites « bergers » lors de futures occultations stellaires ne sera donc pas trivial.

Le reste de l'article bien détaillé ici (http://autourduciel.blog.lemonde.fr/2014/03/26/la-decouverte-inattendue-et-surprenante-dun-double-anneau-autour-dun-petit-asteroide/).

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 27 mars 2014 à 09:35:57
Intéressante et étonnante découverte, en effet. L'attente valait le coup.
Effectivement, je trouve aussi qu'on devrait bien plus s'intéresser aux travaux de sites tels que celui de l'observatoire de La Silla, d'autant que, je vous le rappelle, nous payons pour cela... aussi...
Il offre, outre une foule d'informations et de nouvelles découvertes telles que celle-ci, la possibilité de voir en quasi-direct les images du télescope; et comme tout le monde n'a pas la chance d'en disposer d'un tel dans son jardin, qui plus est, dans un environnement où la pollution lumineuse est minimale, et bien pourquoi ne pas en profiter ?
Pour les images et gifs animés "frais", c'est par ici: http://www.ls.eso.org/lasilla/dimm/lasc/ (http://www.ls.eso.org/lasilla/dimm/lasc/)
Hors de question pour moi qui habite l'un des pays où cette pollution lumineuse est maximale, d'envisager de m'acheter ne fusse qu'un télescope de base, il ne me servirait à rien.
Dans ce pays on préfère éclairer comme en plein jour les autoroutes, alors que ça coûte un max et qu'il faut de toutes façons, rouler phares allumés, bref un non sens, ça fait le désespoir des astronomes amateurs...
Comment voulez-vous y voir quoi que ce soit avec un ciel pareil ??..
Avouez qu'on ne peut pas nous louper... ::)

(http://i56.servimg.com/u/f56/14/25/08/53/belgiq10.jpg)

Merci pour l'info, Al !
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 02 avril 2014 à 22:04:25
La NASA dévoile le panorama de la Voie lactée le plus détaillé jamais réalisé

[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x1k7ksp" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x1k7ksp_la-nasa-devoile-le-panorama-de-la-voie-lactee-le-plus-detaille-jamais-realise_tv" target="_blank">La NASA d&eacute;voile le panorama de la Voie lact&eacute;e...[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/Gentside" target="_blank">Gentside[/url][/embed]

La NASA vient de dévoiler la représentation la plus détaillée à ce jour de la Voie Lactée. Intitulée GLIMPSE360, cette vue panoramique a été réalisée à partir de deux millions d'images capturées par le télescope spatial infrarouge Spitzer.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 04 avril 2014 à 22:04:02
De la vie dans un océan caché sur une lune de Saturne?

Un océan caché sous la surface d'une lune de Saturne, Encelade, pourrait abriter une vie microbienne extraterrestre, ont annoncé jeudi des scientifiques de la Nasa.

Les premières mesures ont été effectuées sous la surface du pôle sud de cette lune glacée par la sonde Cassini. La surface de cette mer est à peu près équivalente à celle du Lac Supérieur, le deuxième plus grand lac de la Terre, et son fond est constitué de roches, ce qui pourrait être favorable au développement de petites formes de vie.

Les astronomes avaient évoqué la possibilité de l'existence d'un tel océan sous-terrain dès 2005, après que de la vapeur a été détectée s'échappant de plusieurs trous près du pôle sud de cette lune.

«Ces jets près du pôle sud d'Encelade contiennent de l'eau salée et des molécules organiques, les ingrédients chimiques élémentaires pour créer la vie», a expliqué Linda Spilker, chef du projet Cassini à la Nasa.

«Cette découverte change notre point de vue quant aux "zones habitables" à l'intérieur de notre système solaire et dans les systèmes planétaires appartenant à d'autres étoiles», a-t-elle ajouté.

La sonde Cassini a détecté la forme du champ gravitationnel d'Encelade au cours de trois survols entre 2010 et 2012. Les données recueillies lors de ces passages ont été étudiées de près pour déterminer assez précisément la composition d'Encelade.

Les chercheurs estiment que cet océan large d'environ 500 kilomètres est enveloppé d'une épaisse couche de glace cristallisée.

«Pour la première fois nous avons utilisé une méthode géophysique pour déterminer la structure interne d'Encelade», a souligné de son côté David Stevenson, professeur de sciences planétaires à l'Institut californien de technologie, et co-auteur de l'étude.

La mission Cassini est dirigée par la Nasa, qui oeuvre en coopération avec l'Agence spatiale italienne et l'Agence spatiale européenne. La sonde a été lancée en 2004 et a étudié les plus grosses lunes de Saturne.

Celle-ci, la sixième planète en partant du soleil, possède des anneaux caractéristiques et possède pas moins de 53 lunes connues.

Ces dernières découvertes ont été publiées par le magazine Science. Source (http://www.lapresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/201404/03/01-4754249-de-la-vie-dans-un-ocean-cache-sur-une-lune-de-saturne.php)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Argonot le 14 avril 2014 à 09:13:04
Le site web de l'observatoire Griffith diffusera en direct les images de l'éclipse lunaire du 15 avril 2014 :
http://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=2&ei=dWBkUYmGMOfe7Aby14GwBg&hl=fr&prev=/search%3Fq%3Dfulford%2B8%2Bavril%2B2013%26hl%3Dfr%26client%3Dfirefox-a%26hs%3DqXz%26rls%3Dorg.mozilla:fr:official&rurl=translate.google.com&sl=en&u=http://new.livestream.com/griffithobservatorytv&usg=ALkJrhg6davQQ2Kto5kHUIcpmCGSmHh9vw (http://translate.googleusercontent.com/translate_c?depth=2&ei=dWBkUYmGMOfe7Aby14GwBg&hl=fr&prev=/search%3Fq%3Dfulford%2B8%2Bavril%2B2013%26hl%3Dfr%26client%3Dfirefox-a%26hs%3DqXz%26rls%3Dorg.mozilla:fr:official&rurl=translate.google.com&sl=en&u=http://new.livestream.com/griffithobservatorytv&usg=ALkJrhg6davQQ2Kto5kHUIcpmCGSmHh9vw)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 18 avril 2014 à 23:19:55
La naissance d'une nouvelle lune de Saturne observée par Cassini ?

Une image récoltée en avril 2013 par la sonde Cassini témoigne de la formation d’un objet céleste au sein des anneaux de Saturne. Selon les astrophysiciens, il pourrait s’agir de la naissance d’une nouvelle lune.

Cassini a t-il observé la naissance d'une lune de Saturne ?
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x1pa7mc" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x1pa7mc_cassini-a-t-il-observe-la-naissance-d-une-lune-de-saturne_tv" target="_blank">Cassini a t-il observ&eacute; la naissance d'une lune...[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/Gentside" target="_blank">Gentside[/url][/embed]

Suite et source (http://www.maxisciences.com/saturne/la-naissance-d-039-une-nouvelle-lune-de-saturne-observee-par-cassini_art32408.html)
Titre: Nouvelle Naine Brune à 7 AL
Posté par: Tartar le 29 avril 2014 à 17:49:29
 Wise Spitzer découvrent une nouvelle naine brune à 7 AL du système solaire.
Froide à env -70°et 80 fois Jupiter en taille.

http://www.gizmag.com/coldest-brown-dwarf-discovered-wise/31808/ (http://www.gizmag.com/coldest-brown-dwarf-discovered-wise/31808/)


Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 06 mai 2014 à 23:12:35
FAST : le plus grand radiotélescope du monde en Chine !

Situé dans le bassin naturel de Pingtang, dans la province de Guizhou (sud-ouest), le chantier du plus grand radiotélescope du monde est, comme on peut s’y attendre, gigantesque. D’abord proposé en 1994, ce projet n’a été approuvé qu’en octobre 2008 pour ne commencer qu’en mars 2011. Le projet devrait être terminé en septembre 2016, date à laquelle la Chine surpassera les Etats-Unis sur ce terrain !

Les radiotélescopes sont des télescopes bien spécifiques qui permettent de capter des ondes radioélectriques émises par les astres. Ils sont notamment utilisés dans l’étude des planètes. C’est après quatorze années de préparation, et deux autres années d’enquêtes de terrain pendant lesquelles les habitants ont pu être relogés qu’a pu commencer la construction du radiotélescope chinois.

Un projet ambitieux

Le projet hallucinant des chinois leur aura coûté la bagatelle de 70 millions d’euros ! De quoi créer le plus grand radiotélescope du monde qui sera implanté à Guizhou, dans le sud-ouest de la Chine. La province, peu peuplée, a été choisie pour son calme, nécessaire afin de capter les ondes.

L’installation comprend un réflecteur sphérique d’un diamètre de 500 mètres, ce qui couvre l’équivalent de trente terrains de football. 5600 tonnes de poutrelles d’acier seront nécessaires à sa construction. Nan Rendong, chef scientifique en charge du projet, est conscient de l’importance et de la qualité du projet : “Le télescope va mieux détecter les corps célestes distants.”

Un acte politique

La Chine affirme clairement son rôle sur la scène internationale avec la création de ce radiotélescope. Le projet va booster les progrès du pays en termes d’astronomie. Le FAST sera le plus grand radiotélescope du monde devant… les Etats-Unis. Et la Chine ne compte pas seulement être meilleure que les américains à ce sujet. Le projet est clairement de les surpasser.

En effet, selon Nan Rendong, la qualité du radiotélescope chinois sera deux fois supérieure à celle de son rival américain Arecibo, situé sur l’île de Porto-Rico. L’intention de la Chine, qui devrait possiblement ravir la place de première puissance mondiale aux États-Unis d’ici à la fin de l’année, est de capturer des sons inédits de l’univers. Source (http://www.gentside.com/insolite/fast-le-plus-grand-radiotelescope-du-monde-en-chine_art61438.html)

Le radiotélescope FAST a été conçu pour dépasser les Etats-Unis
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x1t4m67" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x1t4m67_le-radiotelescope-fast-a-ete-concu-pour-depasser-les-etats-unis_tv" target="_blank">Le radiot&eacute;lescope FAST a &eacute;t&eacute; con&ccedil;u pour...[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/Gentside" target="_blank">Gentside[/url][/embed]
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 08 mai 2014 à 22:13:49
Arecibo détecte un mystérieux sursaut radio rapide venu de l’espace

Une poignée d’énigmatiques sursauts radio ultrarapides ont été détectés depuis 2007 par un observatoire en Australie. Un autre de ces événements, identifié cette fois à Arecibo, sur l’île de Porto Rico, a calmé les sceptiques. Bien que leur distance reste difficile à déterminer de même que la nature de leur source, si l’existence de ces sursauts se confirme, elle représenterait une découverte astrophysique majeure de ce nouveau siècle.

(http://fr.cdn.v5.futura-sciences.com/builds/images/thumbs/9/9159ae902c_FastRadioBurstlocation.jpg)
En consultant des données collectées dans les longueurs d'onde radio du Petit Nuage de Magellan (galaxie naine dans le voisinage de la Voie lactée), l'astrophysicien Duncan Lorimer a identifié pour la première fois en 2007 un sursaut radio de moins de cinq millisecondes. Leur galaxie hôte et leur origine demeurent inconnus. © Duncan Lorimer, NRAO, AUI, NSF

Depuis quelques années, les scientifiques sont confrontés à une nouvelle énigme astrophysique. D’étranges sursauts radio qui ont la particularité d’être très rapides (quelques millièmes de seconde) sont émis par des sources lointaines et encore inconnues. Depuis leur découverte en 2007, ils sont appelés FRB (fast radio bursts) ou « sursauts Lorimer », du nom de leur découvreur. Dans un premier temps, ces phénomènes (une poignée) furent exclusivement détectés par un radiotélescope basé en Australie.

Dans ces circonstances, le doute était permis quant à leur existence tangible. Après tout, il pouvait s’agir d’artefacts d’origine terrestre, comme cela a été plusieurs fois suggéré par les sceptiques. Toutefois, la détection le 2 novembre 2012 à 6 h 35 TU d’un sursaut d’une durée de trois millisecondes par la célèbre grande antenne de 305 mètres de diamètre d’Arecibo à Porto Rico n’a pas manqué d’attirer l’attention. Aux premières loges, le professeur Duncan Lorimer (université de Virginie-Occidentale, États-Unis) rappelle à ce propos que « lorsque vous faites une nouvelle découverte, il est très important qu’elle soit confirmée par d’autres groupes [de chercheurs] utilisant d’autres instruments ».

Les sursauts radio rapides, des phénomènes puissants et distants

Nommé FRB 121 102, le plus récent de ces sursauts radio interceptés à Arecibo présente des caractéristiques comparables aux six précédents, lesquels furent tous identifiés sur des relevés du ciel effectué avec le radiotélescope (64 m de diamètre) de l’observatoire de Parkes en Australie : puissant, très rapide et sans répétition. Suite et source (http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/univers-arecibo-detecte-mysterieux-sursaut-radio-rapide-venu-espace-53599/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 09 mai 2014 à 08:52:05
Si j'en crois la suite de l'article, les sceptiques n'en sont pas plus perturbés ou intrigués que ça.
Sans nier qu'il faille éliminer toute source naturelle ou humaine, je pense qu'il faut garder un esprit ouvert.
Mais dans leur perception des choses, aucun signal intelligent et donc provenant d'une autre espèce pensante n'est envisageable, car..., nous sommes forcément seuls dans l'univers, à part sans doute quelques bactéries protozoaires, et encore, pas sûr..., et que dans l'hypothèse où  par miracle, une seule autre civilisation intelligente existait et était en mesure d'envoyer des signaux radio, ils en seraient forcément au même stade évolutif que le nôtre, ce qui, de par la distance, éliminerait d'office une source intelligente que nous puissions capter, car l'homme de la Terre, et surtout, surtout, les scientifiques géniaux qui en font partie, sont le summum de toute intelligence, cela à l'échelle UNIVERSELLE !!
Indécrottables...
Psychorigides à la limite de l'idiotie.
Impossible de luter contre un raisonnement aussi obtus et basique.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 09 mai 2014 à 09:56:27
Leur carrière en dépend, les supercordes çà permet de faire un peu de sous en recherche, pas l'exobiologie microbienne.
D'où le rejet d'un JPP, trop dérangeant et trop indépendant du système.
pour info (http://www.ufo-science.com/wpf/?page_id=7830)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 09 mai 2014 à 22:56:21
J'ai toujours pensé la même chose, comment nier le fait que nous sommes pas seul dans l'univers?

Sinon ça voudrait dire comme le dit si bien DT: 
Citer
les scientifiques géniaux qui en font partie, sont le summum de toute intelligence, cela à l'échelle UNIVERSELLE !!

En tout cas cette annonce vient à la suite de celle de: FAST : le plus grand radiotélescope du monde en Chine(voir plus haut), peut-être que si les E.U n'ont plus le monopole sur ces recherches, cela fera bouger les choses...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 04 juin 2014 à 22:54:46
La photo la plus colorée de l’univers capturée par le télescope Hubble

Elle représente 10.000 galaxies…

L’univers comme vous ne l’avez jamais vu. Mardi, le site du télescope Hubble, géré par l’agence spatiale américaine (Nasa) et l’agence spatiale européenne (Esa), a publié sa photographie la plus colorée de l’univers.

Sur son site, la Nasa explique qu’il s’agit d’un assemblage de 841 images prises entre 2003 et 2012 ciblant un point précis de notre univers situé au sud de la constellation du Fourneau et captant aussi bien les rayonnements infrarouges qu’ultraviolets. Cet assemblage a été travaillé grâce à différents filtres. La photographie, qui affiche plus de 10.000 galaxies, a nécessité 600 heures de temps d’exposition. Elle a été réalisée grâce à une équipe d’une vingtaine de chercheurs. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1393273-la-photo-la-plus-coloree-de-l-univers-capturee-par-le-telescope-hubble)

Zoom and pan of Hubble's colourful view of the Universe
Zoom and pan of Hubble's colourful view of the Universe (http://www.youtube.com/watch?v=peqCfW8hSzQ#ws)

http://hubblesite.org/newscenter/archive/releases/2014/27/image/a/format/xlarge_web/ (http://hubblesite.org/newscenter/archive/releases/2014/27/image/a/format/xlarge_web/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 22 juin 2014 à 09:04:23
En 2002, la NASA grâce au télescope Hubble, filme l'explosion de l'étoile V838 Monocerotis (http://fr.wikipedia.org/wiki/V838_Monocerotis), située à 20 000 al dans la constellation de la Licorne qui se situe dans notre Voie Lactée, et cela, durant 4 ans !
Le résultat nous est offert à travers cette magnifique vidéo en time-lapse, soit 4 ans résumés dans ce film de 50".
Cependant, certains flashs observés lors de l'agonie de cette étoile, laissent perplexe les scientifiques.
C'est la première fois qu'ils observaient un tel phénomène.
L'une des explications possibles pour l'expliquer, serait qu'en fait il y ait eu collision avec une autre étoile à proximité.

The evolution of the light echo around V838 Monocerotis ESA Hubble
The evolution of the light echo around V838 Monocerotis ESA Hubble (http://www.youtube.com/watch?v=hlHHUgToOLk#)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: djshotam le 22 juin 2014 à 16:55:46
impressionant, la phase au debut ou ca semble s'accelerer pour ensuite ralentir a une vitesse plus constante.
et dire que cette explosion s'est produite il y a 20 000 ans 8) 8)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Al198 le 23 juin 2014 à 15:19:15

Un tout nouvel outil mis au point pour détecter la vie extraterrestre

C’est un immense pas en avant qui vient d’être réalisé dans la quête d’une possible vie extraterrestre. En effet, des chercheurs de l’University College of London (UCL) et de l’University of New South Wales viennent de mettre au point un nouvel outil révolutionnaire, le plus précis connu à ce jour, pour détecter toute trace de vie extraterrestre.

Le méthane au coeur du projet

Le méthane étant l’un des éléments les plus connus pour représenter des formes de vie, c’est tout l’objectif de cet outil que d’en détecter la présence. Ainsi, l’équipe de chercheurs a mis au point un système de spectre permettant d’en identifier « à chaud », c’est-à-dire à des températures exceptionnellement élevées, pouvant atteindre les 1220°. L’un des astrophysiciens à l’UCL nous explique : « Les modèles actuels de détection de méthane sont incomplets, conduisant à une grave sous-estimation des niveaux de méthane sur les planètes. Nous sommes certains que notre nouveau modèle aura un grand impact sur les futures études des planètes externes à notre système solaire, et pourra aider les scientifiques à identifier des signes de vie extraterrestre. »
Un spectre à 10 milliards de couleurs

Aujourd’hui, pour analyser une exoplanète lointaine, les astrophysiciens étudient sa capacité à absorber la lumière de l’étoile autour de laquelle celles-ci gravitent. Cela se manifeste par des couleurs qui permettent d’identifier les différents éléments qui composent ces planètes lointaines. Mais la faiblesse des outils utilisés jusqu’alors limitait la précision de ces analyses. L’outil qui vient d’être mis au point par cette équipe de chercheurs se compose de 10 milliards de lignes stéréoscopiques, qui correspondent chacune à une couleur bien précise pour laquelle le méthane est capable d’absorber la lumière. Un modèle donc environ 2000 fois plus précis et qui résiste à des températures beaucoup plus élevées que ceux utilisés jusqu’ici, de quoi obtenir des informations bien plus complètes. Sergei Yurchenko, le chef de ce projet table déjà sur les possibilités d’amener cet outil à des températures encore plus élevées.

Source (http://citizenpost.fr/2014/06/nouvel-outil-mis-au-point-detecter-vie-extraterrestre/)





Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 20 juillet 2014 à 20:22:40
On saura bientôt à quoi ressemble Pluton

Le matin du 14 juillet 2015, la sonde spatiale New Horizons de la Nasa devrait passer «relativement» près de Pluton et en photographier la surface pour la première fois...

On sait peut de chose sur Pluton, l’ancienne neuvième planète du système solaire, découverte en 1930 puis déclassée en «planète naine» en 2006. Peu de choses hormis le fait qu'elle a une forme sphérique et une couleur rougeâtre: l’image ci-dessus prise par le téléscope Hubble montre la représentation la plus précise connue par l’homme.

Tout cela devrait changer dans un an. Le matin du 14 juillet 2015, la sonde spatiale New Horizons de la Nasa devrait passer «relativement» près de Pluton, c’est-à-dire à environ 10.000 km. «Si New Horizons volait au dessus de la Terre à la même altitude, elle pourrait voir les bâtiments», précise la Nasa à titre de comparaison. Cette distance a été choisie avec précision pour que la sonde puisse prendre des images qui ne soient pas floues et ne soit pas attirée par Pluton.

Que verra-t-on à la surface? Sans doute pas d’immeubles, mais c’est à peu près tout ce que l’on sait. «Il pourrait y avoir des geysers de glace, d’immenses montagnes, de profonde vallées et même des anneaux, annonce . Une seule chose est sûre: elle s’appelle Pluton.» «Comme Pluton n’a jamais été visitée de près par un appareil terrestre, tout ce qu’on verra sera une première», explique Adriana Ocampo, responsable du programme New Frontiers à la Nasa.

La sonde spatiale, qui a quitté la terre en janvier 2006, a mis un an pour arriver à proximité de Jupiter, et se dirige depuis vers Pluton, un voyage de 4,6 milliards de kilomètres effectué à près de 60.000 km/h. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1420251-espace-on-saura-bientot-a-quoi-ressemble-pluton)

ScienceCasts: One Year to Pluto
ScienceCasts: One Year to Pluto (http://www.youtube.com/watch?v=RDIsbN-e1qU#ws)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 23 juillet 2014 à 22:25:36
Hubble explore la lointaine périphérie de la galaxie Centaurus A

La galaxie Centaurus A est située à environ 12 millions d'années-lumières de la Terre, dans la constellation du Centaure....
Le télescope spatial Hubble a pu observer la lointaine périphérie de la galaxie elliptique Centaurus A, révélant un halo d'étoiles bien plus étendu qu'on le pensait. «C'est la partie la plus éloignée d'une galaxie elliptique jamais explorée», souligne le Centre d'information Hubble dans un communiqué.

La zone explorée fait plus de trois fois notre galaxie

Les astronomes ont exploré une région d'environ 450.000 années-lumière de long sur 295.000 années-lumière de large, selon une étude publiée mardi en ligne dans la revue Astrophysical Journal. A titre de comparaison, le diamètre de notre galaxie, la Voie Lactée, est d'environ 120.000 années-lumière.
«Même à ces distances extrêmes, nous n'avons pas encore atteint la limite du halo de Centaurus A, ni détecté la génération d'étoiles la plus ancienne», a cependant relevé Laura Greggio (Institut italien d'astrophysique), une des astronomes.

La galaxie elliptique géante la plus proche de la Voie Lactée

Egalement appelée NGC 5128, la galaxie Centaurus A est située à environ 12 millions d'années-lumières de la Terre, dans la constellation du Centaure. C'est la galaxie elliptique géante la plus proche de la Voie Lactée.
«Nous avons trouvé davantage d'étoiles disséminées dans une direction, ce qui donne au halo une forme inégale que nous n'avions pas prévue», a déclaré de son côté Marina Rejkuba (Observatoire européen austral), principale auteur de l'étude.

Des étoiles riches en éléments plus lourds que l'hydrogène et l'hélium

Outre leur distribution inattendue, les étoiles ont aussi révélé des propriétés surprenantes, apparaissant riches en éléments plus lourds que l'hydrogène et l'hélium. Les étoiles des halos de la Voie Lactée et d'autres galaxies spirales voisines sont généralement pauvres en éléments lourds. «Ce type d'observations est fondamentalement important pour comprendre les galaxies dans l'Univers qui nous entoure», a estimé Marina Rejkuba.
Développé par la Nasa et l'Agence spatiale européenne (ESA), le télescope spatial Hubble a été lancé en 1990. Son successeur, James Webb, le plus puissant observatoire jamais déployé dans l'espace, devrait en principe être lancé en 2018. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1421551-hubble-explore-la-lointaine-peripherie-de-la-galaxie-centaurus-a)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: roucas le 29 juillet 2014 à 22:06:38
curieuse photo ce 21 juillet sur les différents filtres de "soho"

(http://soho.esac.esa.int//data/realtime/sps/eit/eit/2014/07/20140721_0100_eit171_512.jpg)

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: le laonnois le 30 juillet 2014 à 13:55:47
autres filtres

(http://sohowww.nascom.nasa.gov//data/REPROCESSING/Completed/2014/eit195/20140721/20140721_0111_eit195_512.jpg)

image manquante sur ce filtre !

(http://sohowww.nascom.nasa.gov//data/REPROCESSING/Completed/2014/eit284/20140721/20140721_0105_eit284_512.jpg)

(http://sohowww.nascom.nasa.gov//data/REPROCESSING/Completed/2014/eit304/20140721/20140721_0117_eit304_512.jpg)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 22 septembre 2014 à 21:36:23
Trou noir géant pour galaxie mini

Les astronomes ne soupçonnaient pas qu'une galaxie naine ultra-compacte comme M60-UCD1 pouvait abriter des trous noirs supermassifs.

(http://referentiel.nouvelobs.com/file/9653128-trou-noir-geant-pour-galaxie-mini.jpg)

MINI. M60-UCD1 est une galaxie naine ultra-compacte située à 54 millions d'années-lumière de la Terre, au cœur de l'amas de la Vierge. C'est une des galaxies les plus denses connues. Elle mesure à peine 300 années-lumière (al) de diamètre contre près de 100.000 pour la Voie lactée et pèse environ 140 millions de masses solaires contre plus de 50 milliards pour notre galaxie.

Si une planète accueillant la vie existe dans cette galaxie, les nuits de ses habitants seraient bien plus lumineuses que celles sur Terre. Dans leur ciel, brilleraient en effet près d'un million d'étoiles visibles contre 4000 pour nôtre firmament. Une étude parue dans la revue Nature, met en évidence une autre particularité : un trou noir super massif siège en son centre.

Un monstre comparé au trou noir central de la Voie lactée

"C'est l'objet le plus petit et le plus léger que nous connaissons possédant un trou noir" remarque Anil Seth, de l'université de l'Utah, principal auteur de la recherche. Ce trou noir, avec 20 millions de masses solaires mobilise plus de 15% de la masse totale de galaxie. Un monstre comparé au trou noir central de la Voie lactée qui pèse cinq fois moins et représente 0,01% de sa masse totale.

COLLISIONS. Comment expliquer la présence d'un astre aussi imposant dans cette minuscule galaxie ? "Cette découverte suggère que les galaxies naines ultracompactes peuvent en fait être les restes dénudées de grandes galaxies qui ont été déchirées lors de gigantesques collisions galactiques" ajoute Anil Seth. "Nous ne connaissons par d'autres voies qui puissent expliquer la présence d'un trou noir si grand dans un objet de cette taille". Suite et source (http://www.sciencesetavenir.fr/espace/20140918.OBS9610/trou-noir-geant-pour-galaxie-mini.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 23 septembre 2014 à 08:54:55
Au fait les amis, toujours pas d'image réelle et certifiée de "trou noir"  ???
 ;D :o >:D
Cá existe?
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: Roger le 23 septembre 2014 à 12:03:04
Au fait les amis, toujours pas d'image réelle et certifiée de "trou noir"  ???
 ;D :o >:D
Cá existe?

Tartar  a deux phobies dans sa vie : Les trous noirs et les voyages dans le temps...
Si vous voulez l'énerver, dites lui que vous avez fait un voyage dans le temps en passant par un trou noir  ;D
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 23 septembre 2014 à 13:49:01
Mea Maxima Culpa Roger
Comme St Thomas qui ne croyait pas dans les trous du christ je ne crois pas systématiquement les assertions des scientifiques main stream (sous prétexte de relecture ou de certification par les comités "compétents" siglés CNRS ou partie prenante des revues ad-hoc).
Ce sont mes deux seuls défauts  ::) 8)
Mais je suis cohérent avec ma devise ci-dessous...(et puis je suis un garçon foncièrement gentil).
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Al198 le 23 septembre 2014 à 15:57:45
Aujourd'hui trois possibilités: Trou noir, Gravastar, Trou de ver.

Les étoiles à énergie noire (Black Energy Stars) ou Gravastars

Une gravastar (GRAvitational VAcuum STAR ) serait un objet astronomique compact que certains astrophysiciens présentent comme une bonne alternative à l’existence supposée des trous noirs, lesquels nous l’avons rappelé ne sont pas observables directement et posent de nombreux problèmes, aussi bien en cosmologie proprement dit qu’en philosophie. Le concept de Gravastar a été proposé en 2001 par les physiciens Pawel O. Mazur et Emil Mottola . Il a été développé en 2005 par le physicien George Chapline dans une note publiée sur le web(8).

Dans cette note, George Chapline rappelle ce que nous venons de dire, c’est-à-dire que la MQ n’est pas compatible avec l’hypothèse des trous noirs. Un trou noir détruit à jamais l’information contenue dans la matière qu’il absorbe. Or la MQ postule que l’information ne peut jamais disparaître de l’univers. Par ailleurs la MQ exige l’existence d’un temps absolu. Or, selon la RG, un objet tombant sur l’horizon du trou noir semble voir son temps ralentir à l’infini. Ce sont deux des raisons, qui pour lui condamnent définitivement l’hypothèse des trous noirs. Il suggère de les remplacer par l’hypothèse de l’Etoile à énergie noire ou Gravastar.

La gravastar résulterait comme le trou noir de l’effondrement gravitationnel d’une étoile de masse suffisante. Mais les phénomènes se produisant à la limite de son horizon seraient différents. Chapline suggère, pour réconcilier le modèle de l’effondrement gravitationnel avec les contraintes de la MQ, qu’une transition de phase dans l’espace des phases se produit à l’horizon de la gravastar. Il s’appuie sur l’exemple de la superfluidité, bien étudié par Laughlin et al. Si on augmente la hauteur d’une colonne d’un gaz en état de superfluidité (expérience de pensée), l’augmentation de densité devient telle qu’à un certain point, elle ralentit la vitesse de transmission du son jusqu’à la rendre nulle (ou presque). Cependant, à ce point, la MQ fait que les ondes sonores dissipent leur énergie dans le superfluide, si bien que la condition limite où la vitesse du son deviendrait nulle ne se rencontre jamais. Le concept d’infini et de singularité est donc évacué.

Dans l’hypothèse de l’étoile à énergie noire, la matière approchant l’horizon du (supposé) trou noir se désagrége en particules de plus en plus légères. Près de l’horizon, le proton lui-même se désagrège. Ceci peut expliquer les sources d’émission de rayons cosmiques hautement énergétiques et de positrons (inexpliquées autrement) que l’on détecte à l’horizon des supposés trous noirs. Quand la matière traverse l’horizon de l’étoile (car elle la traverse en partie), une partie de son énergie est convertie en force répulsive, ou anti-gravité, ou énergie noire. Cette énergie combat l’augmentation de gravité de l’astre et lui permet d’éviter de se transformer en singularité, c’est-à-dire en trou noir au sens propre du terme. L’étoile demeure une étoile, mais génératrice non plus de lumière mais d’énergie répulsive ou noire. Par ailleurs, dans certaines conditions, ce qui traverse l’horizon de la gravastar pourrait en ressortir, rebondir à l’extérieur. L’information serait-elle alors conservée ? Pourquoi pas ?

Source (2006) (http://www.automatesintelligents.com/echanges/2006/avr/gravastar.html)



Voie lactée : l'horizon du trou noir supermassif bientôt révélé ?

L'Europe vient d'allouer 14 millions d'euros aux membres du projet BlackHoleCam, qui s'inscrit lui-même dans une collaboration mondiale du nom d’Event Horizon Telescope. Le but ? Rien de moins que la constitution d'un radiotélescope virtuel géant dont la résolution permettra d'observer l'horizon de notre trou noir supermassif central.

[...]

Horizon des événements et métrique de Kerr

Deux prédictions fondamentales concernent les trous noirs. Prenons d’abord celle de l’existence d’un horizon des événements, c'est-à-dire une surface fermée entourant une région de l’espace d’où rien ne peut ressortir, pas même la lumière. Il s’agit là en réalité de la véritable définition d’un trou noir, et pas du tout le fait qu’il soit éventuellement un astre très dense ou qu’existe à l’intérieur de l’astre une singularité de l’espace-temps. La seconde prédiction concerne la géométrie de l’espace-temps autour d’un trou noir, et la façon dont il se comporte lorsqu’on le perturbe, par exemple à l’occasion d’une fusion avec un autre trou noir. Cette géométrie doit être décrite par la fameuse solution de Kerr décrivant un trou noir en rotation. Elle est totalement fixée lorsque l’on connaît la masse et le moment cinétique du trou noir. Ce n’est pas le cas pour un astre comme la Terre ou le Soleil, car il faut tenir compte du caractère inhomogène de ces astres au moyen de ce qu’on appelle des développements multipolaires du potentiel de gravitation.

Il existe un moyen puissant pour tester ces deux prédictions de la physique des trous noirs : celui de l’astronomie gravitationnelle. L’Europe compte bien se tailler la part du lion dans cette discipline avec le projet eLisa. Toujours dans le but de démontrer l’existence des trous noirs, c'est-à-dire la présence d’un horizon des événements, le Conseil européen de la recherche vientt d’attribuer 14 millions d’euros à une équipe d’astrophysiciens européens qui s’est lancée dans le projet BlackHoleCam. Celui-ci s’insère dans une collaboration internationale du nom d’Event Horizon Telescope.

Trou noir, trou de ver ou gravastar ?

L’idée de base consiste à faire de la synthèse d’ouverture par interférométrie avec des radiotélescopes répartis sur la Terre, comme Alma ou ceux de l’Institut de radioastronomie millimétrique (Iram). De cette façon, on peut atteindre dans le domaine des ondes radio une résolution extraordinaire, qui permettrait dans le visible d’observer une pomme à la surface de la Lune depuis la Terre. Avec un tel radiotélescope virtuel de grande taille, on peut théoriquement obtenir une image de l’horizon des événements du trou noir supermassif de la Voie lactée.

Nous sommes certains que Sagittarius A* est un objet très particulier depuis que nous l’avons mis en évidence en utilisant les mouvements des étoiles autour de cette source radio au cœur de notre Galaxie. Les chercheurs savent qu’il s’agit d’un objet de petite taille, mais contenant l’équivalent de quatre millions de masses solaires et ne rayonnant pas dans le visible. La seule explication vraiment convaincante de son existence est celle d’un trou noir, mais il nous manque la preuve définitive, qui serait l’observation d’un horizon des événements. Il reste encore quelques alternatives très exotiques qui ne sont pas des trous noirs, comme les gravastars ou encore les trous de ver.

Source (12/2013) (http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/univers-voie-lactee-horizon-trou-noir-supermassif-bientot-revele-51210/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 23 septembre 2014 à 17:51:24
Merci Al198

Ce qui me bloque un peu c'est "à qui profitent les trous?", vu les sommes englouties sur la recherche d'une hypothétique confirmation:
"le Conseil européen de la recherche vientt d’attribuer 14 millions d’euros à une équipe d’astrophysiciens européens qui s’est lancée dans le projet BlackHoleCam."

Comme ITER qui ,bien qu'il soit théoriquement à but industriel à terme, engouffre 7 milliards d'Euros alors que sur le site il n'y a toujours que quelques batiments et du terrassement sur 700mx400m.
La traque du boson de Higgs et autres machines à faire bouffer des chercheurs une vie durant...
Résultat, ben des industriels et des politiques ont bien vécu mais l'humanité n'a pas avancé beaucoup.
Je ne crache pas dans la soupe, il y a aussi des recherches militaires qui ont eu des retombées civiles utiles...un peu comme la F1.

Ce que je condamne en fait c'est le manque total de contrôle de la dépense publique vis à vis des résultats; l'excuse de la notion de "recherche" c'est que nul ne peut prévoir les retombées de la traque au Higgs ou aux TN.
Donc j'attends la photo en pied de M. et Mme Trou.
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: djshotam le 23 septembre 2014 à 18:52:23
Au fait les amis, toujours pas d'image réelle et certifiée de "trou noir"  ???
 ;D :o >:D
Cá existe?
ça fait des années que j'essaie de le photographier mais rien a faire... chaque fois que la lumière sort du flash, elle est absorbée par le trou... et rien ne ressort, la photo est noire... aucuns détails.
Finalement je vais abandonner :(
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Argonot le 07 octobre 2014 à 18:10:05
L'éclipse lunaire du 8 octobre ne sera pas visible depuis l'Europe , mais sera retransmise en direct par le site Slooh , spécialisé dans la diffusion de vidéos " live " d'évènements astronomiques .
http://live.slooh.com/stadium/live/highlight-the-total-lunar-eclipse-oct-8th (http://live.slooh.com/stadium/live/highlight-the-total-lunar-eclipse-oct-8th)

L'évènement commencera vers 11 h , heure française .
Le compte à rebours est lancé :
http://live.slooh.com/ (http://live.slooh.com/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: EmptyHand le 27 octobre 2014 à 20:24:55
Une belle collaboration, les résultats sont très esthétiques et semblent corroborer la théorie d'après l'article:

Comment le film "Interstellar" a fait progresser la science


L'astrophysicien Kip Thorne a fait une découverte sur la nature des trous noirs en travaillant avec l'équipe chargée des effets spéciaux du nouveau film de Christopher Nolan, qui sort le 5 novembre en France.

Matthew McConaughey, Anne Hathaway, Jessica Chastain... Interstellar affiche une galaxie de stars hollywoodiennes à son générique. Mais la vraie vedette de ce film de science-fiction, c'est plutôt la science. Car le long-métrage est à l'origine d'une nouvelle découverte sur la nature des trous noirs, raconte Wired (en anglais).

Le cinéaste Christopher Nolan tenait à ce que les effets spéciaux soient les plus réalistes possibles, et en particulier le trou noir qu'il mettait en scène. Il s'est donc adjoint les services de l'astrophysicien américain Kip Thorne, un scientifique de renom, qui avait déjà travaillé pour Hollywood à l'occasion du tournage de Contact de Robert Zemeckis, sorti en 1997. 

Les trous noirs ne ressemblent pas à des trous noirs


Suite:
http://www.francetvinfo.fr/culture/cinema/comment-le-film-interstellar-a-fait-progresser-la-science_729651.html (http://www.francetvinfo.fr/culture/cinema/comment-le-film-interstellar-a-fait-progresser-la-science_729651.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 04 novembre 2014 à 21:31:06
Une mystérieuse île découverte sur Titan, une lune de Saturne

(https://s1.yimg.com/bt/api/res/1.2/CX0lfnZdmsgClvPur_DAfQ--/YXBwaWQ9eW5ld3M7Y2g9MzQ5O2NyPTE7Y3c9NjIwO2R4PTA7ZHk9MDtmaT11bGNyb3A7aD0zNDk7cT04NTt3PTYyMA--/http://media.zenfs.com/fr_FR/News/maxisciences/titan-vu-par-cassini_67805_w620.jpg)

Titan, le satellite de Saturne, possède de vastes mers à sa surface. La récente découverte de l'existence d'une île sur l'une d'elles laisse les scientifiques perplexes.

En mission sur Titan, le satellite de la planète Saturne, la NASA a eu l'occasion de faire une bien curieuse découverte. La sonde Cassini a repéré une île étrange dans Ligeia Mare, l'une des plus grandes mers d'hydrocarbures de Titan.

Cette île a apparemment doublé de superficie au cours de la dernière année : passant de 78 à 155 kilomètres carrés. Elle laisse pour l'instant les scientifiques perplexes.

Un mystère encore entier ?

La sonde Cassini avait détecté cette "île" pour la première fois en juillet 2013, puis à nouveau en août 2014. Les membres de l'équipe Cassini ne pensent pas que l'évolution de cette île de la Ligeia Mare soit provoquée par l'évaporation. Selon eux, ce phénomène pourrait en revanche être lié à l'arrivée de l'été sur l'hémisphère nord de Titan.

"La science aime les mystères, et avec cette énigme, nous avons un exemple passionnant de changement en cours sur Titan" a déclaré dans un communiqué Stephen Wall, membre du laboratoire de la NASA de Pasadena, en Californie. "Nous espérons que nous serons en mesure de continuer à regarder les changements se déployer et d'apprendre à comprendre ce qui se passe dans cette mer extra-terrestre". 

Une île que l'on rêverait être habitée

Avec 5150 km de diamètre, Titan est environ 50 pour cent plus large que notre Lune. L'énorme satellite de Saturne est le seul objet céleste, autre que la Terre, connu pour abriter des étendues stables de liquide à sa surface. Mais ces lacs et mers de Titan sont composés d'hydrocarbures tels que l'éthane et de méthane, non d'eau.

L'existence de mers sur Titan conduit pourtant certains scientifiques à penser que la vie peut y exister. Mais si elle est présente sur cette lune de Saturne, elle serait très différente de celle sur Terre qui est intimement liée à l'eau liquide. La mission Cassini, lancée en 1997 pour un coût supérieur à 2,5 milliards d'euros, est arrivée dans le système de Saturne en 2004. La sonde fonctionne actuellement sur ​​une mission prolongée qui durera jusqu'en Septembre 2017. À ce moment, Cassini plongera dans l'atmosphère de Saturne, vers une mort certaine. Source (http://www.maxisciences.com/titan/une-mysterieuse-le-decouverte-sur-titan-une-lune-de-saturne_art33767.html)


île titan
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x298htj" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x298htj_ile-titan_tv" target="_blank">&icirc;le titan[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/Gentside" target="_blank">Gentside[/url][/embed]
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 07 novembre 2014 à 21:20:46
Une image révolutionnaire d’ALMA révèle la naissance des planètes

(http://www.eso.org/public/archives/images/newsfeature/eso1436a.jpg)

Cette nouvelle image réalisée avec ALMA, le grand réseau d’antennes (sub)-millimétrique de l’Atacama révèle avec une précision inégalée à ce jour des détails dans le disque de formation planétaire autour d’une jeune étoile. Ce sont les premières observations effectuées avec ALMA dans sa configuration quasi finale, et ce sont les images les plus précises jamais réalisées dans les longueurs d’ondes submillimétriques. Ces nouveaux résultats représentent un pas énorme dans l’observation du développement des disques protoplanétaires et de la formation planétaire.

Pour les premières observations d’ALMA dans sa nouvelle et plus puissante configuration, les chercheurs ont pointé les antennes sur HL-Tauri – une jeune étoile située à environ 450 années-lumière de la Terre, entourée d’un disque de poussière [1]. L’image qui en résulte est au-delà de toute attente. Elle révèle des détails d’une finesse inattendue dans le disque de matière résultant de la naissance de l’étoile.  Elle montre une série d’anneaux concentriques lumineux, séparés par des trous [2].

 « Ces structures sont de manière quasi certaine le résultat d’objets semblables à de jeunes planètes qui se sont formés dans le disque. Ceci est étonnant car des étoiles aussi jeunes ne sont pas supposées avoir des grands corps planétaires capable de produire le type de structures que l’on voit sur cette image, » Explique Stuartt Corder, le Directeur adjoint d’ALMA.

 « Quand nous avons regardé cette image pour la première fois nous avons été sidéré par le niveau spectaculaire de détails. Nous étions sans voix. HL Tauri n’a pas plus d’un million d’années, et son disque apparaît déjà plein de planètes en formation. Cette seule image va révolutionner les théories de la formation planétaire, » explique Catherine Vlahakis, adjointe du programme scientifique d’ALMA et responsable du programme scientifique pour la Campagne « Grande Ligne de base » d’ALMA (ALMA Long Baseline Campaign). Suite et source (http://www.eso.org/public/france/news/eso1436/)

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 08 novembre 2014 à 02:21:55
Quand un trou noir aspire un autre trou noir

Même le film Interstellar n'a pas imaginé cela. Quand un trou noir rencontre un autre trou noir dans l'espace, le résultat est assez envoûtant. Des astrophysiciens américains de l'université de Cornell, dans l'Etat de New York ont modélisé ce phénomène rare.

Sur la vidéo relayée par Sciencesetavenir, on voit les deux trous noirs tournoyer l'un autour de l'autre, dans une soupe stellaire hétérogène. Puis ils fusionnent. Il en résulte un nouvel astre mis en forme par Kip Thorne, un cosmologiste étroitement associé au film. Le trou noir est un élément encore mal connu des astrophysiciens. Il désigne une concentration de masse qui est si compacte que sa force gravitationnelle est nulle. Ces objets célestes ne peuvent ni émettre ni réfléchir la lumière d'où leur couleur noire et leur caractère «invisible». Il existe des trous noirs dits «supermassifs» dont la formation reste mystérieuse. Source (http://)

Black hole merger
Black hole merger (http://www.youtube.com/watch?v=wOOKt59TlXk#ws)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 21 novembre 2014 à 21:17:45
Planet Earth in 4K

Planet Earth in 4K (http://www.youtube.com/watch?v=Ybh11kcDhfM#ws)

Un time-lapse de la Terre en 4K, grâce aux images du satellite météorologique géostationnaire Elektro-L prises entre le 15 et le 19 Mai 2011. Elektro-L est situé à environ 40 000 km au-dessus de l’Océan Indien, il évolue à une vitesse qui le fait rester toujours au-dessus du même endroit pendant que la Terre tourne. Le satellite crée une image de 121 MP (11 136 x 11 136 pixels) toutes les 30 minutes en utilisant les longueurs d’ondes visibles et la lumière infrarouge. Les images ont été éditées pour ajuster les niveaux et changer le canal infrarouge d’orange à vert pour mieux représenter la végétation. Elles ont aussi été redimensionnées de 50%, les soucis d’alignement ont été corrigés manuellement et certains artefacts apparaissant lorsque la caméra se retrouvait face au Soleil ont été retouchés. Les images ont ensuite été interpolées par un facteur 30 pour créer une animation lisse. Finalement, elle a été encodée dans une résolution de 3840×2160 pixels (Youtube 4K UHD). Un fichier original de cette animation avec une résolution de 5568×5568 est disponible sur demande.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 13 décembre 2014 à 21:34:52
Le Big Bang a-t-il créé un univers parallèle où le temps recule?

Le temps peut-il aller à reculons? C’est la théorie d’une nouvelle étude, «Identification of a Gravitational Arrow of Time», menée par des scientifiques britanniques et publiée dans la revue spécialisée Physical Review Letters.

Julian Barbour de l'université d'Oxford au Royaume-Uni et ses collègues physiciens expliquent que lors du Big Bang, deux univers auraient été créés. L’un avançant dans le temps (le nôtre) et l’autre allant en sens inverse.

Cette théorie va à l’encontre de la conception actuelle de «flèche du temps», introduite par Arthur Eddington en 1927, qui explique que le temps nous semble s’écouler toujours dans la même direction. «Si (les deux univers) étaient suffisamment complexes, il pourrait exister des deux côtés des observateurs qui percevraient le temps dans des directions opposées, explique Julian Barbour au Scientific American. Des êtres intelligents (dans l’autre branche) considéreraient que nous vivons dans leur passé reculé.»

Les chercheurs expliquent qu’il n’existe actuellement aucune preuve scientifique qu’un univers miroir n’ait pu être créé en même temps que le nôtre, arguant que les lois physiques actuellement connues fonctionnent quel que soit le sens du temps. «Cela ouvre la voie à une approche complètement nouvelle d’un problème fondamental, la nature de la flèche du temps», ajoute Julian Barbour. «Nous sommes en train d’étudier un nouvel aspect de la gravitation de Newton, qui n’avait pas été étudié auparavant. Qui sait ce qui pourra sortir de cette recherche?». Source (http://www.20minutes.fr/insolite/1500471-20141213-big-bang-cree-univers-parallele-o-temps-recule)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Vent du Nord le 14 décembre 2014 à 10:14:48
Citer
[...] physiciens expliquent que lors du Big Bang, deux univers auraient été créés. L’un avançant dans le temps (le nôtre) et l’autre allant en sens inverse.
C'est un peu l'idée qu'exprimaient les jumeaux Igor et Grichka Bogdanoff :
- Où donc est passée l'antimatière qui manque dans notre univers ? (NB.: l'antimatière voit son Temps évoluer dans le sens opposé au nôtre)
- De l'autre côté du Big Bang !
<=============   >X<   =============>
  Antimatière                      Big                              Matière
  Temps négatif                 Bang                    Temps positif
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 14 décembre 2014 à 10:59:25
Dur d'admettre que ce soit notre univers qui soit en temps négatif...
Attendons que la relativité réponde par un joli paradoxe à pomper chez JPP.
En tous cas çà donne matière à réflexion ...pour les romanciers.
Et si la vie commençait à la sortie de la tombe et que la mort consiste à rentrer le bébé dans le ventre de sa mère?
Hein?

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 07 janvier 2015 à 22:16:18
Zoom sur la galaxie d'Andromède

https://www.youtube.com/watch?v=JXLE9PFtpM0#t=34

Zoom sur notre grande voisine, la galaxie d'Andromède (M31) située à 2,5 millions d'années-lumière de nous en direction de la constellation d'Andromède. Panorama d'une partie (jusqu'à 61 000 années-lumière de long) de la galaxie spirale réalisée à partir des images capturées par le télescope spatial Hubble (411 pointages individuels). Suite et source (http://www.lecosmographe.com/blog/hubble-etourdissant-panorama-de-la-galaxie-andromede/)

Gigapixels of Andromeda [4K]
http://www.youtube.com/watch?v=udAL48P5NJU
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 14 janvier 2015 à 21:58:28
Deux trous noirs seraient sur le point d'entrer en collision

Un quasar au signal étrangement régulier a attiré l'attention des chercheurs sur le trou noir associé. Résultat, il s'agirait en fait de deux trous noirs liés en une lente danse vers la fusion.

Cette lueur qui vacille et brille dans le cosmos est-elle un signe d’espoir ? Non, c’est le signal d’alarme d’une future collision entre deux trous noirs, un cataclysme qui va lâcher une énergie équivalente à 100 millions de supernovas. Mais pas de panique, ce choc n’est pas prévu avant encore un million d’années. Ces conclusions proviennent de travaux effectués à Caltech, en Californie, et ont fait l’objet d’une publication dans Nature le 7 janvier. Les trous noirs évoluent en même temps que leurs galaxies, ils prennent de la masse tandis qu’elles grandissent au fil des fusions avec leurs voisines.
Mais comme les trous noirs absorbent tout, y compris la lumière, les chercheurs doivent les étudier par des moyens détournés. Ils s’intéressent en particulier aux disques d’accrétion, formés par la matière qui orbite vers le centre du trou noir. Sous la force des trous noirs les plus massifs, ils émettent de grandes quantités de chaleur et de rayons X et gamma qui nourrissent un quasar, les objets les plus lumineux de l’univers.

Un signal régulier

C’est justement en étudiant le quasar PG 1302-102 que l’équipe de Caltech a découvert un comportement inhabituel. Il fait partie d’un groupe de 20 quasars dont la lumière est pulsée de manière très régulière, alors qu’il s’agit normalement d’un phénomène plus chaotique car la matière tourbillonne de façon aléatoire autour du trou noir. Le signal sinusoïdal de PG 1302-102 se répète clairement tous les cinq ans. "Pour ce quasar, explique à IFLscience Eilat Glikman de l’université de Middlebury dans le Vermont, il était nécessaire d’ajouter une seconde ligne d’émission sur son spectre avec une vitesse différente pour faire correspondre les données. Cela indique que quelque chose d’autre, comme un second trou noir, perturbe le système." Toute autre chose qu’un second trou noir aurait en effet été démantelée sous la force de gravité du premier trou noir. La distance entre eux a été évaluée à quelques centaines d’années-lumière, ce qui leur laisserait un million d’années avant de fusionner. Un événement qui libérerait autant d’énergie que 100 millions d’explosions de supernovas. Source (http://www.maxisciences.com/trou-noir/deux-trous-noirs-seraient-sur-le-point-d-039-entrer-en-collision_art34117.html)

Deux trous noirs qui vont fusionner ?
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x2enkm4" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x2enkm4_deux-trous-noirs-qui-vont-fusionner_tv" target="_blank">Deux trous noirs qui vont fusionner ?[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/Gentside" target="_blank">Gentside[/url][/embed]
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 19 janvier 2015 à 20:21:27
Système solaire: Neptune cacherait deux planètes inconnues

Dans l'espace, personne ne les avait vues tourner. Mais ça va peut-être changer. Le Système solaire pourrait abriter deux planètes supplémentaires, selon des chercheurs britanniques et espagnols qui le déduisent de la trajectoire inattendue de divers objets observés derrière Neptune qui subiraient l'influence de ces planètes inconnues.
En 2006, l'Union astronomique internationale a retiré à Pluton son statut de planète vu sa petite taille qui l'apparente maintenant à la catégorie des planètes naines, faisant tomber le nombre de planètes du système solaire à huit. Cela n'a pas mis un terme au débat qui agite les astronomes du monde entier depuis des décennies: d'autres planètes existent-elles au-delà de Pluton?
Dans une étude publiée par le journal Monthly notices of the Royal astronomical society letters, les chercheurs assurent «qu'au moins deux planètes» sont cachées derrière Neptune. Ils basent notamment leur déduction sur l'étude du comportement orbital d'une douzaine d'objets trans-neptuniens extrêmes (ETNO).

Altération par des «forces invisibles»

Ils présentent «des paramètres orbitaux inattendus» qui «laissent croire que des forces invisibles altèrent leur distribution orbitale», a expliqué l'astrophysicien Carlos de la Fuente Marcos, à l'agence d'information scientifique espagnole Sinc.
«Nous considérons que l'explication la plus probable est que d'autres planètes inconnues existent au-delà de Neptune et Pluton», a estimé ce chercheur à l'université Complutense de Madrid et co-auteur de l'étude avec des scientifiques de l'université de Cambridge.
«Leur nombre exact est inconnu, car nos données sont limitées, mais nos calculs suggèrent qu'il y a au moins deux planètes, et probablement plus, aux confins de notre Système solaire», a-t-il ajouté.

D'autres révélations à venir

Les auteurs de l'étude reconnaissent toutefois que leur théorie vient en contradiction avec les modèles couramment admis sur la formation du système solaire, selon lesquels il n'y a pas d'autres planètes en orbite circulaire derrière Neptune.
De plus, les calculs sont basés sur l'étude d'un petit nombre d'objets, mais les chercheurs assurent que d'autres résultats seront publiés dans les prochains mois, élargissant l'échantillon. «S'ils sont confirmés, nos résultats pourraient révolutionner l'astronomie», considère Carlos de la Fuente Marcos. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1520615-20150119-systeme-solaire-deux-planetes-cachees-derriere-neptune)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 25 janvier 2015 à 19:35:52
Si le soleil était remplacé par d'autres étoiles

L'agence spatiale fédérale russe Roskosmos a publié une vidéo nous montrant à quoi notre horizon ressemblerait si la Terre était en orbite autours d'autres étoiles que le soleil. Par ordre d'apparition : Alpha du Centaure, Sirius, Arcturus, Véga et Polaris

https://youtu.be/ywvUTWPlBhM
Если бы вместо Солнца были другие звезды

Source (http://www.koreus.com/video/etoiles-remplace-soleil.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Nemo492 le 01 février 2015 à 01:02:24
Pas de chance pour les frères Bogdanov venus vendre leur bouquin sur la théorie du Big Bang
chez le camelot Ruquier samedi soir (indécente émission copinage et provocation sur France2)...

L'émission est enregistrée le jeudi précédent. Mais un article documenté, publié le lendemain, vendredi,
conteste après des mois de recherches, cette imagerie un peu trop facile, genre "Le big bang pour les nuls' :

La preuve de l’existence du Big Bang attendra encore

"Après plusieurs mois d’enquête, des chercheurs européens ont définitivement enterré la théorie de physiciens américains qui avaient annoncé en mars la détection des vibrations du Big Bang, alors décrite comme une avancée majeure en physique."

Suite & Source (http://www.lesechos.fr/monde/europe/0204123269971-la-preuve-de-lexistence-du-big-bang-attendra-encore-1088736.php)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 12 février 2015 à 19:40:45
Un smiley dans l’espace

(http://referentiel.nouvelobs.com/file/13696132.jpg)
Cette photo d'Hubble illustre la théorie de la relativité d'Einstein. NASA & ESA

LENTILLE. Cette photo a été acquise par les instruments WFPC2 (Wide Field Planetary Camera 2) et WFC3 (Wide Field Camera 3) du télescope spatial Hubble. Elle a été sélectionnée pour faire partie des Trésors cachés d’Hubble, une sélection d’images reflétant à la fois l’intérêt scientifique et l’aspect artistique des observations réalisées par le télescope. Les yeux de ce smiley géant sont deux galaxies SDSSCGB 8842.3 et SDSSCGB 8842.4 tandis que son sourire et le visage sont composés d’arcs formés par une lentille gravitationnelle, un phénomène prédit par Albert Einstein et qui est une conséquence directe de sa théorie de la relativité générale.

DÉFLECTEUR. Selon la théorie d'Einstein, si une grande masse (comme une galaxie ou grand un amas de galaxies) est placée le long de la ligne de mire d'un objet plus lointain (galaxie, quasar ou supernova), le rayonnement lumineux provenant de l’objet sera dévié par le fort champ gravitationnel de la lentille, déformant et parfois dédoublant ainsi les images que recevra un observateur placé sur la ligne de visée. En cas d’alignement parfait de la source observée, de l’objet stellaire jouant le rôle de lentille gravitationnelle - appelé également déflecteur - et de l'observateur, la source observée apparaitra sous forme d’un anneau ou d’un arc nommé anneau d’Einstein. C’est le cas sur cette photo d’Hubble. Source (http://www.sciencesetavenir.fr/espace/20150212.OBS2335/image-un-smiley-dans-l-espace.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 24 février 2015 à 20:09:32
Le système électrique européen bientôt perturbé par une éclipse

Le Soleil a rendez-vous avec la Lune et ça pourrait bien avoir un effet pour notre système électrique. L'éclipse partielle du soleil du 20 mars mettra à l'épreuve le système électrique européen en réduisant considérablement la production photovoltaïque, a prévenu une étude publiée lundi par le secteur.
«Le 20 mars, sous un ciel clair, environ 35.000 mégawatts d'énergie solaire, soit l'équivalent de 80 unités de production de taille moyenne, vont disparaître progressivement du système électrique européen pour revenir progressivement par la suite», a indiqué l'étude menée par le réseau européen des gestionnaires de réseaux de transport d'électricité et de gaz (Entsoe).

«Le risque d'un incident ne peut pas complètement être écarté»

«Le risque d'un incident ne peut pas complètement être écarté», ont affirmé les auteurs, qui rappellent que des pays comme l'Allemagne ou l'Italie disposent d'un nombre important d'unités solaires. «Ce sera un test sans précédent», ont-ils ajouté.
Selon l'étude, la coordination entre les différents gestionnaires de réseaux sera «cruciale» ce jour-là. D'autres sources de production électriques, comme le nucléaire ou le charbon, pourraient être appelées en renfort pour garantir l'approvisionnement électrique européen.

La production photovoltaïque réduite

En novembre dernier, le président du gestionnaire français du réseau à haute tension (RTE), Dominique Maillard, avait indiqué que le «passage de cette zone de pénombre» allait réduire «considérablement la production photovoltaïque».
«Il faudra donc s'assurer que des moyens de production sont disponibles pour prendre le relais», a-t-il ajouté. Source (http://www.20minutes.fr/societe/1547911-20150224-systeme-electrique-europeen-bientot-perturbe-eclipse)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 25 février 2015 à 21:52:50
Un «monstrueux» trou noir découvert

C’est une découverte qui pourrait bouleverser la science de l’Univers. Des astronomes ont annoncé mercredi avoir mis au jour un «monstrueux» trou noir, extrêmement ancien, qui défie les théories actuelles sur la façon dont ces objets se sont développés dans les débuts de l'Univers. «Son origine est difficile à interpréter», a souligné l'un des auteurs de l'étude, Fuyan Bian, de l'Université nationale australienne.

Elément encore mal connu des astrophysiciens, le trou noir est une concentration de masse qui est si compacte que sa force gravitationnelle est faible. Ces objets célestes ne peuvent ni émettre ni réfléchir la lumière, d'où leur couleur noire et leur caractère «invisible». Il existe des trous noirs dits «supermassifs» dont la formation reste mystérieuse.

Formé 900 millions d’années après le Big Bang

«La masse de ce trou noir est 12 milliards de fois celle du Soleil», ont indiqué les astronomes dans la revue britannique Nature. Il est au centre d'un quasar, un objet ultra-lumineux qui émet une énergie colossale.

Ce trou noir, le plus massif connu à ce jour, selon les scientifiques, s'est formé environ 900 millions d'années après le Big Bang qui a créé l'Univers, il y a 13,7 milliards d'années. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1549803-20150225-videos-monstrueux-trou-noir-decouvert)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harry le 25 février 2015 à 22:02:34
que sa force gravitationnelle est faible

Je ne comprends pas... C'est pas plutôt l'inverse ?
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Monsieur-Hulot le 27 février 2015 à 06:54:44
Trouvé cette nouvelle sur France Info : "2 mystérieux points blancs lumineux sur une planète naine, photo de la NASA" , je me prends a rêver ...

Source : France info du 27/02/2015
http://www.franceinfo.fr/vie-quotidienne/sciences/article/deux-myseterieux-points-lumineux-detectes-sur-une-planete-naine-649887

(http://i1183.photobucket.com/albums/x476/Monsieur-Hulot/ceres_zpskdw5vv4t.gif)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 27 février 2015 à 07:23:17
@ Harry
Oui c'est contradictoire.
Mais ,en fait de trous noirs, la connaissance sur ces "objets" qui existent parce qu'on ne peut les voir vu qu'ils absorbent les photons, cette connaissance repose sur des concepts peu lumineux.
Tout ce qu'on nous montre ce sont de très belles animations en time lapse sur 17 milliards d'années.
Vues d'artistes très jolies qui permettent au grand public de mieux comprendre des machins dont la structure est totalement hypothétique.
Dans le cas cité par Zetareticuli un quasar se trouverait au centre du système et annulerait en quelque sorte l'intense gravité due au TN...
Bon, çà fait cher pour une résultante nulle.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 04 mars 2015 à 19:16:47
La sonde Dawn a un rendez-vous historique avec la planète naine Cérès

Cérès est un gros caillou de près de 1.000 km de diamètre. Ou plutôt, depuis la nouvelle classification de 2006, une planète naine, située dans la ceinture d'astéroïdes entre Mars et Jupiter. Vendredi, la sonde américaine Dawn va réaliser une première en se plaçant en orbite afin de l'étudier. Pour, peut-être, en révéler davantage sur les premiers jours du système solaire.

Une planète naine ou un astéroïde?

Depuis sa découverte en 1801, par l'astronome italien Giuseppe Piazzi, sa classification a changé plusieurs fois. En 2006, l'Union astronomique internationale lui a attribué le statut de planète naine, comme Eris, Pluton, Makémaké et Hauméa. Elles possèdent toutes une masse et une gravité suffisantes pour adopter une forme sphérique, tournent autour du Soleil mais n'ont pas fait place nette dans leur voisinage orbital.

(http://spaceplace.nasa.gov/review/ice-dwarf/solar-system-lrg.png)

Où se trouve Cérès?

C'est la seule planète naine à se trouver dans la ceinture d'astéroïdes située entre Mars et Jupiter. Selon la Nasa, «Cérès était partie pour devenir une planète mais son développement a été interrompu par l'influence gravitationnelle de Jupiter». En clair, la géante gazeuse a empêché de nombreux petits corps voisins de s'agglomérer les uns avec les autres pour former une véritable planète.

Que sont ceux deux points brillants repérés par Dawn?

Les scientifiques ne sont pas sûrs. Il pourrait s'agir d'une réflexion due à du sel ou de la glace éjectée par des cryovolcans.

Pourquoi son étude est importante?

Parce son développement a été interrompu, Cérès «est un fossile des premiers jours du système solaire et va éclairer ses origines», précise l'agence américaine. Ses nombreux cratères suggèrent une activité géologique, passée, et peut-être présente. Surtout, des émissions localisées et intermittentes de vapeur d'eau ont été détectées.

Cérès peut-elle abriter une vie extraterrestre?

Cérès a tous les ingrédients nécessaires mais peut-être pas les bonnes conditions. Avec une température de surface oscillant entre -105 et -40°C, la présence d'eau liquide sous une croûte glacée reste incertaine. A la différence de lunes de Jupiter ou de Saturne comme Encelade ou Europe, Cérès ne bénéficie en effet pas de l'énergie de la force des marées pour réchauffer son cœur. Les scientifiques n'excluent cependant pas que la planète naine ait pu, ou puisse, abriter des micro-organismes mais la sonde Dawn n'est, a priori, pas vraiment équipée pour les détecter. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1555143-20150304-video-sonde-dawn-rendez-historique-planete-naine-ceres)

http://www.youtube.com/watch?v=WLu4P4goZ1s
Destination Dwarf Planet: The Dawn Mission Nears Ceres
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: dificultnspa le 04 mars 2015 à 19:47:03
Pour voir le rendez vous avec Ceres :


http://live.slooh.com (http://live.slooh.com)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 12 mars 2015 à 02:38:40
Découverte de neuf nouvelles galaxies naines voisines de la Voie lactée

La Voie lactée a de nouveaux voisins: neuf galaxies naines, situées près du Petit et du Grand nuage de Magellan. La découverte, que l’on doit à des astronomes de l’université de Cambridge, a été publiée mardi dans The Astrophysical Journal.

(http://media.20minutes.fr/2015/galaxies2_1.jpg)
(c) V. Belokurov, S. Koposov (IoA) - En couleur, six des neuf galaxies découvertes

Les galaxies naines peuvent ne contenir que quelques milliers d’étoiles pour les plus minuscules, là où une galaxie comme la nôtre en contient des centaines de milliards. Celles qui viennent d’être découvertes sont un million de fois moins massives que la Voie lactée, et un milliard de fois moins lumineuses.

Déchirées par la Voie lactée

De toutes petites choses, donc, qui pourraient d’ailleurs bien se faire avaler par notre galaxie: la plus proche de ces naines orbite autour de la Voie lactée à une distance de seulement 97.000 années-lumière, et est en train de se faire déchirer par la force d’attraction de notre bonne grosse galaxie. Les autres sont plus distantes, mais leur destin est scellé: tôt ou tard, elles aussi seront dévorées.

(http://media.20minutes.fr/2015/galaxies3.jpg)
(c) S. Koposov, V. Belokurov (IoA, Cambridge) - En rouge, les nouvelles galaxies

«La découverte d’autant de satellites dans une zone si petite du ciel est complètement inattendue, se réjouit l’auteur principal de la publication. Je n’en croyais pas mes yeux.» Sa satisfaction n’est pas volée: aucune nouvelle galaxie naine n’avait été découverte depuis bientôt dix ans. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1560299-20150311-decouverte-neuf-nouvelles-galaxies-naines-voisines-voie-lactee)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 13 mars 2015 à 22:30:31
Ganymède : un immense océan d'eau salée découvert sur la plus grosse lune de Jupiter

Des observations menées par le télescope Hubble de la NASA ont permis de mettre en évidence l'existence d'un immense océan d'eau salée situé sous la coûte de glace de Ganymède, la plus grosse lune de Jupiter.
Ganymède, la plus grosse lune de Jupiter et du système solaire pourrait bien devenir la nouvelle candidate potentielle à la vie extraterrestre. Des astronomes de la NASA ont en effet mis en évidence l'existence d'un immense océan d'eau salée située en profondeur sous sa croûte. Si cette présence était déjà suspectée, l'équipe a trouvé une preuve encore plus convaincante.
Pour en arriver là, les chercheurs ont analysé les observations recueillies par le télescope spatial Hubble. Les données récoltées dans l'ultraviolet ont permis de suivre l'évolution des aurores qui se manifestent dans les régions polaires de la lune.

Suivre le mouvement des aurores polaires

Ces voiles de gaz incandescent sont engendrés par le champ magnétique puissant de Jupiter qui interagit avec sa lune. Aussi, ces manifestations apparaissant au niveau des pôles de Ganymède, permettent de visualiser les variations du champ de la géante gazeuse. Chaque fois que celui-ci change, il influe sur la position des aurores polaires qui vont "de l'avant vers l'arrière".
En observant ces modifications, les chercheurs ont constaté qu'un autre facteur interagissait lui aussi en dépit de l'influence de Jupiter. L'hypothèse la plus probable est qu'il s'agirait d'un océan souterrain. L'eau salée, conductrice d'électricité participerait ainsi à la modification du mouvement des aurores. "Je me suis toujours demandé comment nous pourrions utiliser un télescope pour regarder à l'intérieur d'un corps planétaire", a expliqué Joachim Saur, spécialiste de l'Université de Cologne qui a dirigé les travaux.

"Puis j'ai pensé aux aurores ! Parce que les aurores sont contrôlés par le champ magnétique, si vous observez l'aurore d'une façon appropriée, vous apprenez quelque chose sur le champ magnétique. Si vous connaissez le champ magnétique, alors vous apprenez quelque chose au sujet de l'intérieur de la lune", a-t-il poursuivi dans un communiqué. Si un océan d'eau salé était présent, le champ magnétique de Jupiter créerait une sorte de second champ magnétique dans l'océan qui contrebalancerait l'autre. "Cette friction magnétique supprimerait alors le déplacement de l'aurore", poursuit la NASA. Et grâce à Hubble, c'est bel et bien ce que les chercheurs ont observé.

Un océan plus grand que ceux de la Terre réunis

Selon les estimations de l'agence américaine, l’océan contiendrait plus d’eau que tous ceux de la Terre réunis. Il serait situé à une profondeur de cent kilomètres sous une croûte de glace d’environ 150 kilomètres. "Nous pensons que dans un lointain passé, cet océan a même pu communiquer avec la surface", a indiqué Jim Green, directeur de la division science planétaire. L’existence de ce colossal réservoir d’eau ravive de nouveaux espoirs pour les chercheurs en quête de forme de vie extraterrestre. En effet, "un océan profond sous la croute glacée de Ganymède ouvre encore plus de possibilités exaltantes quant à l'existence de la vie au-delà de la Terre", a souligné John Grunsfeld, responsable de la recherche scientifique de la NASA. La sonde Galileo de l'agence avait déjà pu observer les aurores de Ganymède, mais ces observations avaient été trop brèves pour pouvoir être étudiées en profondeur. "Cette découverte marque ainsi un évènement majeur, mettant en lumière ce que seul Hubble peut accomplir", a-t-il conclu. Source (http://www.maxisciences.com/ganymede/ganymede-un-immense-ocean-d-039-eau-salee-decouvert-sur-la-plus-grosse-lune-de-jupiter_art34471.html)

Ganymède abriterait un océan d'eau salée
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x2jfqn2" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x2jfqn2_ganymede-abriterait-un-ocean-d-eau-salee_tv" target="_blank">Ganym&egrave;de abriterait un oc&eacute;an d'eau sal&eacute;e[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/Gentside" target="_blank">Gentside[/url][/embed]


Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 23 mars 2015 à 21:40:52
La Voie lactée grossit démesurément

Notre galaxie a pris de l’embonpoint ! Elle serait en effet 50% plus large que ce que l’on pensait encore il y a à peine quelques mois, soit 150 000 années-lumière contre 100 000. A l’heure où les astrophysiciens fournissent chaque jour des détails de plus en plus précis sur les astres les plus lointains de l’Univers, comment expliquer qu’ils aient pu se tromper ainsi sur notre propre galaxie ?

(http://referentiel.nouvelobs.com/file/13803591.png)
La forme des régions périphériques de la Voie lactée a été établie de manière très précise. © Heidi Newberg

ANALYSE DE DONNÉES. Pour parvenir à un ce résultat surprenant, les chercheurs de l’Institut Polytechnic Rensselear près de New York (Etats-Unis) ne se sont pas lancés dans une vaste campagne d’observation. Ils ont simplement remis le nez dans la masse de données accumulées depuis plus d’une décennie. Et notamment dans celles datant de 2002, rassemblées par Sloan Digital Sky Survey, un programme de relevé des objets célestes utilisant le télescope optique de 2,5 mètres d’Apache Point situé dans l’Etat du Nouveau-Mexique (Etats-Unis).

VISION TRIDIMENSIONNELLE. Et c’est en fouillant dans ces données que Heidi Newberg, professeure au département de physique et astronomie, a pu reconstituer la forme des régions périphériques de la Voie lactée de manière suffisamment précise pour en établir une vision tridimensionnelle. Ce qui ne fut pas chose facile ! Il faut dire qu’au-delà du Soleil, qui se situe au tiers externe d’un des bras galactiques, la cartographie se complique sérieusement : la matière est de moins en moins dense, de sorte qu’il est difficile de déterminer une limite. Les astronomes avaient bien remarqué que le nombre d’étoiles chutait à une distance de 50 000 années-lumière du centre. Ce qui leur avait fait dire que cette coupure constituait la limite extérieure de la Voie lactée. C’est d’ailleurs sur cette base que le diamètre du disque galactique avait été "mesuré" et estimé à 100 000 années-lumière. Certes, les spécialistes avaient bien remarqué des anneaux de matière concentriques autour de la Voie lactée, mais ils ne les avaient pas inclus dans la structure de l’ensemble.

UNE VUE PARCELLAIRE. La carte élaborée par Heidi Newberg montre à quel point cette vision s’avère aujourd’hui parcellaire. Ces anneaux sont en effet des ondulations du disque lui-même, celui-ci comportant des étoiles jusqu’à des distances d’au moins 60 000 années-lumière du centre galactique ! Au-delà, ces ondulations sont de moins en moins marquées, mais elles portent le diamètre du disque galactique aux alentours de 150 000 années-lumière. Pour expliquer la forme de la Voie lactée, Heidi Newberg - qui s’investit fortement dans des programmes de vulgarisation scientifique auprès des enfants - a même élaboré un petit film didactique (en anglais). Source (http://www.sciencesetavenir.fr/espace/20150317.OBS4813/la-voie-lactee-grossit-demesurement.html)

 
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Monsieur-Hulot le 06 avril 2015 à 11:45:34
Ah c'est couillon, Dawn est en panne, et donc on ne verra pas les "points lumineux" de Cérès...pas glop et bêta !
 ma source :
http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/nasa-dawn-ne-devoilera-pas-tous-mysteres-ceres-etrange-planete-naine-57504/
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 24 avril 2015 à 22:09:27
http://www.youtube.com/watch?v=_b_im-fuVUA
Incredible Hubble Space Telescope fly-through of the Gum Nebula


« Cette visualisation offre une perspective en trois dimensions d’une image, prise pour le 25ème anniversaire de Hubble, de la nébuleuse Gum 29 avec l’amas d’étoiles Westerlund 2 en son centre. Le vol traverse les étoiles de premier plan et approche le bord inférieur gauche de la nébuleuse Gum 29. On passe à travers des nuages fins plus sombres sur le côté pour révéler des gaz brillants illuminés par les radiations intenses des toutes jeunes étoiles de l’amas Westerlund 2. Dans la nébuleuse, plusieurs colonnes de gaz sombres et denses sont en formation à cause de la lumière énergique et des puissants vents stellaires provenant de cet amas de milliers d’étoiles. À noter, cette visualisation se veut être une interprétation scientifiquement raisonnable, les distances dans ce modèle sont grandement compressées. »
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 22 mai 2015 à 22:10:06
L’eau liquide d’Europe semblable à celle de nos océans

La composition chimique de l'océan d'Europe est probablement proche de celle des océans présents sur Terre. Du moins si l'on en croit des travaux conduits en laboratoire qui permettent de reproduire la couleur de la glace sur certaines parties de la banquise de la célèbre lune glacée de Jupiter. La probabilité d'y découvrir de la vie vient donc d'augmenter.

Plus on étudie le Système solaire, plus des opportunités de découvrir des informations importantes sur l’origine de la vie et son apparition ailleurs dans l’univers apparaissent. Avec Rosetta, l’Esa avait notamment l’ambition de découvrir l’origine de l’eau des océans de notre Planète ainsi que de préciser le rôle des comètes dans la chimie prébiotique de la Terre primitive. Les regards se tournent aussi en direction des lunes glacées de Jupiter et Saturne, en particulier Europe et Encelade.

Il ne fait pas de doute qu’il existe un océan d’eau liquide sous la banquise d’Europe. Cependant, bien des questions se posent quant à sa composition chimique exacte. Mieux la connaître permettrait de préciser les chances que des organismes rappelant ceux vivant autour des sources hydrothermales terrestres y soient apparus. La mission Galileo nous a permis de mieux connaître la surface d’Europe. Elle y a même révélé la présence d’argile tandis que le télescope Hubble a surpris des geysers géants s’en échappant transitoirement. Suite et source (http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/europe-eau-liquide-europe-semblable-celle-nos-oceans-58310/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: dificultnspa le 23 mai 2015 à 21:50:23
Nouvelle image de céres et de ses mystérieux points lumineux :


(http://i.huffpost.com/gen/2984962/thumbs/o-CERES-BRIGHT-SPOTS-900.jpg)

http://www.huffingtonpost.fr/2015/05/23/planete-ceres-photos-points-lumineux_n_7427570.html (http://www.huffingtonpost.fr/2015/05/23/planete-ceres-photos-points-lumineux_n_7427570.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 03 juin 2015 à 22:29:50
Des "tubes" de plasma détectés au-dessus de la Terre

(http://www.journaldelascience.fr/sites/default/files/imagecache/full_node/plasma-tube-terre_0.jpg)


Des structures de plasma en forme de tubes, entourant la Terre, ont été détectées par un radiotélescope. Les scientifiques supposaient l'existence de ces structures depuis longtemps, mais elles n'avaient jamais été concrètement observées.

De gigantesques "tubes" de plasma, flottant à quelques 600 kilomètres au-dessus de la surface de la Terre ? C'est bel et bien ce qui a été identifié par le Murchison Widefield Array (MWA), un radiotélescope situé en plein désert australien. Si la présence de ces structures tubulaires de plasma (le plasma est un état particulier de la matière, constitué de particules ionisées, c'est-à-dire ayant perdu des électrons) était pressentie depuis près de 60 ans, c'est la première fois que des observations viennent confirmer cette hypothèse.

Ces structures tubulaires sont situées dans les couches internes de la magnétosphère terrestre (la magnétosphère est la région située autour d'un corps céleste dominée par les champs magnétiques émis par ce dernier).

"La découverte de ces structures est importante, parce qu'elles causent des distorsions susceptibles d'affecter le fonctionnement du système de navigation des satellites civils et militaires. Nous avons donc besoin de mieux les connaître", explique Cleo Loi (School of Physics, Université de Sydney, Australie) dans un communiqué publié par l'Université de Sydney.

Ces structures de plasma ont pu être imagées en trois dimensions, grâce aux 128 antennes du radiotélescope MWA réparties sur une surface de neuf kilomètres carré : en séparant les signaux reçus par les antennes situées aux deux extrémités de cette surface puis en les combinant, les chercheurs ont ainsi pu reconstruire ces tubes de plasma en 3D.

Voici une vidéo publiée par les auteurs de l'étude, qui permet de mieux visualiser ces structures tubulaires de plasma :

http://www.youtube.com/watch?v=ymZEOihlIdU
Cosmic cinema: astronomers make real-time, 3D movies of plasma tubes drifting overhead


La magnétosphère terrestre est bombardé par le rayonnement solaire, qui ionise les particules de l'atmosphère, créant des structures de plasma. Ces structures peuvent prendre toutes sortes de formes, comme ces tubes nouvellement découverts. Source (http://www.journaldelascience.fr/espace/articles/tubes-plasma-detectes-au-dessus-terre-4729)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 04 juin 2015 à 08:52:16
Voilà qui pourrait être la cause ,ou du moins un début de preuve, de l'existence de ce que les radiesthésistes appellent le réseau Hartmann.
http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9seau_Hartmann
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 15 juin 2015 à 20:16:04
Nouveau cliché de NGC 6503, la galaxie solitaire «perdue dans l’espace»

(http://img.20mn.fr/OLJXYuG7SFmrQF9UXJSgog/648x415_ngc-6503-seule-partie-vide-espace.jpg)
NGC 6503, seule dans cette partie vide de l'espace. - NASA, ESA, Digitized Sky Survey 2 (Acknowledgement: Davide De Martin)

Isolée dans l’immensité de l’univers. Le télescope spatial Hubble a capturé mercredi une nouvelle image de la galaxie NGC 6503, située à environ 18 millions d’années-lumière de la Terre.
Dans l’univers, la plupart des galaxies sont relativement proches d’autres galaxies, liées entre-elles par la gravitation. Notre Voie lactée appartient ainsi à un groupe de 30 ou 40 galaxies appelé Groupe local, qui contient notamment la galaxie d’Andromède, située à environ 2,5 millions d’années-lumière. Ces groupes se rassemblent ensuite à plus grande échelle dans ce qu’on appelle les amas de galaxie.

NGC 6503 se trouve elle isolée, en périphérie d’un immense vide de l’univers d’au moins 150 millions d’années-lumière de diamètre appelé «Local Void». Si cette galaxie spirale avait déjà été photographiée par le téléscope Hubble, ce nouveau cliché montre plus de détails et de couleurs, note la Nasa.
Son isolement avait poussé l’astronome Stephen James O’Meara à la surnommer « la galaxie perdue dans l’espace » dans son livre Hidden Treasures en 2007. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1631047-20150614-nouveau-cliche-ngc-6503-galaxie-solitaire-perdue-espace)

(http://img.20mn.fr/_MbFduJ3Qv2YWilEgjtLOQ/561x360_ngc-6503-seule-partie-vide-espace)
NGC 6503, seule dans cette partie vide de l’espace. - NASA, ESA, Digitized Sky Survey 2 (Acknowledgement : Davide De Martin)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 26 juin 2015 à 22:39:24
Cérès: après les points lumineux, une mystérieuse pyramide

Une montagne en forme de pyramide haute comme le Mont Blanc, plantée au milieu d'une plaine sur une "planète naine". C'est le dernier mystère découvert sur Cérès par la sonde Dawn.
Décidément, Cérès entretient le mystère. La planète naine, scrutée par la sonde américaine Dawn en orbite autour d'elle depuis le mois de mars, avait déjà intrigué les scientifiques après la découverte de points lumineux à sa surface. Cette fois, ce sont des cratères et, surtout, une montagne conique haute de près de 5 km qui ont été observés. 

La présence de cette "pyramide" haute comme le Mont Blanc est d'autant plus surprenante qu'elle surgit de la plaine, et non d'une chaîne montagneuse... Faut-il y voir la preuve d'une vie extraterrestre intelligente, comme s'empressent de le faire certains? Pas si vite. Des pics isolés de ce type existent aussi sur Terre. Le site IFL Science mentionne le Kilimandjaro et le mont Fuji: "A moins qu'ils n'aient été eux-mêmes créés par des aliens."

Là où cette pyramide qui n'a pas encore été baptisée peut surprendre, c'est par ses dimensions. Elle semble plus haute que le Kilimandjaro... alors que le diamètre de Cérès ne mesure que 950 km, contre plus de 12 800 km pour la Terre. Elle pourrait être née de "l'ancienne activité volcanique de Cérès. Les scientifiques ont en effet pu observer des traces de coulées de lave, des glissements de terrain ainsi que des structures naturelles effondrées à la surface de la planète naine", explique le site Maxisciences. 

Cratères et points lumineux

Les chercheurs ont aussi observé de nombreux impacts à la surface de Cérès. Ces cratères suggèrent que la planète naine a subi de "violentes collisions", estime un membre de l'équipe scientifique, Martin Hoffman, de l'Institut Max Planck de recherche sur le système solaire de Göttingen (Allemagne). Mais Cérès présente moins de grands cratères qu'attendu après l'observation de son voisin Vesta, étudié en 2011 et 2012 par Dawn. 

La sonde a également observé deux points brillants à la surface de Cérès en espérant découvrir sa carte d'identité chimique et physique. Mais au lieu d'expliquer ces points, les analyses ont montré que ceux-ci "se comportent différemment", a déclaré Federico Tosi, qui travaille sur le spectromètre en lumière visible et infrarouge VIR de Dawn. "Spot 1" est plus froid que ce qui l'entoure, ce n'est pas le cas de "Spot 5", qui "disparaît" des images thermiques. Est-ce de la glace? Du sel? Autre chose? Le mystère subsiste mais il est "peu probable que ce soit une métropole alien", tempère le magazine Discover.

Un "bébé" planète?

D'abord considérée comme une planète, ensuite comme un astéroïde puis depuis 2006 comme une "planète naine", Cérès met l'équivalent de 4,61 années terrestres à faire le tour du Soleil. Cette sphère de roches et de glace située entre Mars et Jupiter, est le plus gros objet de la ceinture d'astéroïdes. Assez gros pour que la gravité lui ait donné sa forme presque sphérique.
Au total, l'hypothèse selon laquelle Cérès serait une "bébé" planète qui ne serait jamais devenue adulte, demeure incertaine. De nouveaux éléments pourraient permettre d'y voir plus clair dans les prochains mois. Cérès a été observée pour la première fois en 1801 par un astronome italien, Giuseppe Piazzi, qui lui a donné le nom d'une déesse romaine. Source (http://www.lexpress.fr/actualite/sciences/ceres-apres-les-points-lumineux-une-mysterieuse-pyramide_1693364.html#ltBFEo1yEDP1ZDlA.99)

Cérès: les mystères de la planète naine
http://dai.ly/x2vevca






Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 27 juin 2015 à 23:16:48
Un monstrueux trou noir « se réveille » dans notre galaxie

(http://img.20mn.fr/60Am_ZuSSSCV1i7skXx3Ew/648x415_vue-artiste-trou-noir-compagnon-stellaire.jpg)
Vue d'artiste d'un trou noir et d'un compagnon stellaire. - ESA/ATG medialab

Dans notre galaxie, un monstrueux trou noir se réveille. « Cette semaine, un satellite de l’ESA Integral a observé une exceptionnelle explosion de lumière de haute énergie produite par un trou noir », a indiqué l’ESA, l’Agence Spatiale Européenne sur son site internet ce jeudi.
Cette hausse inhabituelle de rayons X et gamma est le signe d’une très forte attraction gravitationnelle caractéristique de l’activité d’un trou noir. « Ce remarquable regain suscite depuis un fort intérêt de la communauté scientifique, mobilisant une batterie de télescopes au sol ou dans l’espace sensible des ondes radio aux rayons gamma », a réagi le service d’astrophysique de l’Irfu (Institut de recherche sur les lois fondamentales de l’univers).

Endormi depuis 1989

C’est dans le système V404 Cygni, qui comporte à la fois une étoile de faible masse et un trou noir, que cette activité a été repérée. Il se situe à environ 8.000 années-lumière de la Terre dans la constellation du Cygne de notre Voie lactée.

Ces premiers rayons X ont d’abord été détectés par le télescope spatial Swift, développé par la Nasa, l’Italie et le Royaume-Uni. « Le comportement de cette source est actuellement extraordinaire, avec des flashs de lumière répétés sur des échelles de moins d’une heure, ce qui est rarement observé dans les autres systèmes de trous noirs », a commenté Erik Kuulkers, scientifique à l’ESA. « Il devient alors l’objet le plus brillant dan le ciel des rayons X, jusqu’à être 50 fois plus lumineux que la nébuleuse du Crabe, l’une des sources les plus brillantes dans le ciel à haute énergie »

Le système V404 Cygni n’avait plus été si brillant et actif depuis 1989. « La communauté scientifique ne pourrait être plus heureuse. Beaucoup n’étaient pas encore astronomes à l’époque et les instruments disponibles n’étaient pas comparable avec ceux dont nous disposons aujourd’hui. C’est l’opportunité d’une vie professionnelle » Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1640975-20150627-monstrueux-trou-noir-reveille-galaxie)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: chasouris le 29 juin 2015 à 20:10:02
Rare conjonction Jupiter/Vénus
En regardant le ciel assez bas vers l'ouest dès le coucher du soleil puis durant la soirée, on peut facilement observer à l'œil nu depuis plusieurs soirs les deux planètes se rapprocher l'une de l'autre. Vénus apparaît comme étant la plus grosse. Par un effet d'optique ces deux stars bien brillantes semblent être très proches - et iront jusqu'à "se toucher" demain soir 30 juin 2015 pendant 1 heure et demie après le coucher du Soleil. Le spectacle est visible partout dans l'hémisphère nord, même au-dessus des grandes villes, en dépit de la pollution lumineuse.
(Dans un tout autre domaine, les férus d'astroLogie pourront voir ou imaginer toute une symbolique dans cette rencontre exceptionnelle) ...

" Ne manquez pas la rencontre exceptionnelle entre Vénus et Jupiter dans le ciel
......... Un ciel dégagé est la seule condition nécessaire pour profiter du spectacle. Celui-ci sera visible une heure et demie après le coucher du Soleil. Mais pas besoin d’attendre la nuit noire, l’éclat des deux astres est tellement important qu’il est possible de les distinguer dès le crépuscule. Les habitant des villes ne seront à ce titre pas en reste. Eux aussi pourront admirer la conjonction planétaire en dépit de la pollution lumineuse. Pour ce faire, il suffit de regarder vers l’ouest.
..................  Pour donner une idée de leur distance apparente à cette période, il est possible d’utiliser une main tendue. Tandis que d’ordinaire la paume est nécessaire pour cacher le duo, ce jour là seul le petit doigt sera suffisant ! "

Source: http://www.maxisciences.com/venus/ne-manquez-pas-la-rencontre-exceptionnelle-entre-venus-et-jupiter-dans-le-ciel_art35143.html
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 09 juillet 2015 à 22:11:34
New Horizons dévoile de mystérieuses taches sur une face de Pluton

Alors que la sonde New Horizons se rapproche de Pluton, elle livre chaque jour de nouvelles images. Sur l’une d’elles quatre mystérieuses taches alignées apparaissent.

(http://referentiel.nouvelobs.com/file/14161694.jpg)

Même si la sonde New Horizons a connu un petit incident de parcours, le 4 juillet 2015, avec perte des communications pendant quelques heures, elle devrait être au rendez-vous, le 14 juillet prochain, pour un survol historique de Pluton. En attendant, l'engin spatial de la Nasa continue d'observer et de photographier la planète naine. Et elle envoie vers la Terre des images de plus en plus nettes de cette inconnue du système solaire, qu’aucune sonde humaine n’a jamais approché auparavant.

Deux faces très différentes

Les dernières images en couleurs retransmises le 2 juillet 2015 montrent deux faces très différentes de la lointaine planète. Sur l'une, on peut voir le long de l'équateur une série de taches sombres de 480 km de diamètre chacune, et régulièrement espacées. De telles taches n'ont jamais été observées, ce qui suscite le plus grand intérêt dans l'équipe scientifique de New Horizons, surtout en raison de la régularité remarquable de leur espacement et de leur taille. Leur origine est pour le moment totalement mystérieuse et les scientifiques espèrent que la sonde pourra en révéler la nature en s’en approchant encore plus.

COULEURS. Autre surprise pour les astronomes la grande différence qui existe "dans les couleurs et l’apparence de Pluton et de Charon, une de ses lunes qui est sombre et grise" souligne Alan Stern, chercheur principal sur New Horizons.  Pour déterminer la couleur de Pluton et Charon, les scientifiques ont utilisé les images en noir et blanc fournit par la caméra LORRI de la sonde et les ont combinées avec les images basse résolution mais en couleurs fournies par l’instrument RALPH. Le résultat ci-dessus représente les vraies couleurs de Pluton, telles qu’un observateur à bord de  New Horizons pourrait les observer. L'aspect brun-rouge de l'ex-planète est vraisemblablement causé par les molécules d'hydrocarbures qui se forment lorsque les rayons cosmiques et les particules solaires interagissent avec le méthane dans l'atmosphère et sur la surface. Source (http://www.sciencesetavenir.fr/espace/20150706.OBS2185/de-mysterieuses-taches-sur-une-face-de-pluton.html)

http://www.youtube.com/watch?v=Y2OKz_GHcCg
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 14 juillet 2015 à 21:42:02
New Horizons passe au plus près de Pluton et livre ses premières images

Pour le 14 juillet, la sonde envoyée par la NASA est passée à 12 430 km de la planète naine avant de continuer sa course. Il faudra plusieurs jours au petit robot pour transmettre toutes ses découvertes.

(http://s3.lprs1.fr/images/2015/07/14/4943731_pluton_545x460_autocrop.jpg)
Obtenue le 11 juillet, cette image en haute définition de Pluton révèle cratères et autres détails géologiques qui intriguent la communauté scientifique. AFP / NASA

Ca y est, New Horizons a finalement atteint sa cible. La sonde spatiale, lancée par la Nasa en 2006, est passée mardi au plus près de Pluton, un survol historique qui va permettre d'en apprendre beaucoup sur la planète naine.
Lancée à plus de 49 300 km/h après un voyage de 5 milliards de kilomètres, New Horizons est passée à seulement 12 430 km de Pluton à exactement 11H49 GMT, a précisé l'Agence spatiale américaine.
Malheureusement, New Horizons, qui fait la taille d'un piano, n'est pas en mesure de communiquer en même temps qu'elle effectue ses analyses. Les scientifiques de la Nasa devront donc attendre la fin de journée pour recevoir un premier signal transmis par l'appareil indiquant que tout s'est déroulé comme prévu.
Durant une fenêtre de quelques heures, New Horizons va devoir se dépêcher d'emmagasiner un maximum d'images et d'informations sur cette planète dont on sait pour le moment peu de choses. La sonde poursuivra ensuite sa route pour aller observer la ceinture de Kuiper, un vaste amas de débris au-delà de l'orbite de Neptune. Suite et source (http://www.leparisien.fr/societe/new-horizons-passe-au-plus-pres-de-pluton-et-livre-ses-premieres-images-14-07-2015-4943731.php)

(http://i.imgur.com/K1KhDmE.png)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 21 juillet 2015 à 22:18:29
La NASA dévoile une incroyable photo de la terre vue de l'espace

La NASA vient de dévoiler la première photo de la terre prise en entier depuis 43 ans. Premier cliché d'une longue série, il permettra aux scientifiques d'analyser les changements à la surface de notre globe.

(http://s3.lprs1.fr/images/2015/07/21/4961863_terre-nasa_545x460_autocrop.jpg)
Photographie de la terre, prise par le satellite Deep space climate observatory.  NASA

C'est une image émouvante. Celle de cette planète si familière, ronde et bleue bordée par le noir de l'univers. La NASA a publié, mardi, une photographie entière de la planète terre. L'image, d'une très grande qualité, a été prise grâce au satellite DSCVR envoyé dans l'espace en février dernier pour se positionner à 1,6 kilomètres de la terre.

A son bord un appareil de 4 mégapixels, le Deep space climate observatory.

«La bille bleue»

C'est la première fois, depuis 1972, qu'une telle photographie nous parvient. La dernière en date, est restée célèbre, baptisée «la bille bleue» elle a été prise par l'équipage de l'Apollo 17 a plus de 45 000 km de distance. Les astronautes, en voyage vers la lune, avaient réuni toutes les conditions le soleil derrière eux, le globe était parfaitement éclairé. Depuis les autres photo de la planète bleue étaient principalement des assemblages d'images provenant de satellites. 
Une série de dix images de toutes les couleurs du spectre chromatique (de l'ultraviolet à l'infrarouge) ont été prises. La photo finale résulte du mariage de trois images distinctes et permet de montrer la planète dans sa diversité. Sur la photo on distingue nettement le continent américain et les eaux turquoises des caraïbes.

«Apprécier le spectacle de la Terre»

En revanche la teinte bleue n'était pas voulue. Elle s'explique par les effets de la lumière solaire diffusée par les molécules d’air. L'équipe de la NASA espère atténuer cette teinte à l'avenir. Car l'avenir sera riche de nouvelles images. Dès le mois de septembre 2015, le satellite enverra un cliché par jour à l'agence qui l'analysera avant de le diffuser au grand public sur son site Internet.
Cette mission a pour objectif de mieux comprendre le phénomène des vents solaires mais aussi de scruter les changements à la surface du globe. «Cette première image démontre l'intérêt d'observer la terre depuis l'espace» a expliqué, le chef de la NASA Charlie Bolden. «En tant qu'ancien astronaute j'ai eu la chance de voir la terre en orbite et je veux que tout le monde puisse voir et apprécier le spectacle de la terre en tant que planète faisant partie d'un tout bien plus vaste.» Source (http://www.leparisien.fr/sciences/la-nasa-devoile-une-incroyable-photo-de-la-terre-vue-de-l-espace-21-07-2015-4961863.php)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: djshotam le 22 juillet 2015 à 07:53:17
Citer
L'image, d'une très grande qualité, a été prise grâce au satellite
 DSCVR envoyé dans l'espace en février dernier pour se positionner à 1,6 kilomètres de la terre.

Correction: 1.6 million :)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 22 juillet 2015 à 09:01:29
Disons 160.000 km...160 millions de m.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 25 juillet 2015 à 22:51:19
Pluton révèle des vapeurs dans son atmosphère et des glaces mouvantes au sol

Chaque jour amène son lot de révélations sur Pluton, grâce à New Horizons. Après des chaînes de montagne et de vastes plaines gelées, la sonde américaine a envoyé de nouvelles images montrant des vapeurs dans l'atmosphère de la planète naine et des signes de mouvements de glaces d'azote et de méthane sur sa surface.
«Dix jours après le survol au plus près de Pluton nous pouvons dire que nos attentes ont été plus que surpassées», s'est réjoui vendredi John Grunsfeld, le responsable des missions scientifiques de la NASA. «Avec des glaces mouvantes, une composition chimique originale de sa surface, ses chaînes montagneuses et ses brumes, Pluton révèle une diversité géologique vraiment excitante», a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse.

Des vapeurs qui s'élèvent jusqu'à 130 km au-dessus de la surface

Sept heures après être passée au plus près de Pluton le 14 juillet, New Horizons a braqué un de ses instruments optiques sur la planète naine, ce qui a permis de saisir les rayons du soleil passant à travers son atmosphère. Les images montrent des vapeurs s'élevant jusqu'à 130 km au-dessus de la surface. Une analyse préliminaire indique deux couches distinctes, une à environ 80 km d'altitude et l'autre à quelque 50 km.
«Ces vapeurs sont un élément clé pour créer les composants complexes d'hydrocarbone qui donnent à la surface de Pluton sa couleur rougeâtre», a expliqué Michael Summers, un astronome de la mission.

Des phénomènes similaires à ceux observés sur la Terre avec les glaciers

Les dernières images transmises par New Horizons révèlent aussi des signes de mouvements de glace à la surface de Pluton signe d'une activité géologique récente -quelques dizaines de millions d'années- sur la planète, ce qui a surpris ces scientifiques.
Dans le nord d'une vaste plaine baptisée «Sputnik Planum» (illustrée ci-dessus), de la taille du Texas, ils ont vu des indices très nets de mouvements d'une plaque de glace de méthane, d'azote ou de monoxyde de carbone dont cette zone est riche. Ces mouvements pourraient se produire actuellement, selon ces chercheurs.
«De tels phénomènes sont similaires à ceux observés sur la Terre avec les glaciers», a relevé Bill McKinnon, un autre scientifique de New Horizons. «Dans la partie la plus au sud de la région en forme de coeur, adjacente à la zone équatoriale qui est sombre et apparemment plus ancienne avec de nombreux cratères, il semblerait que les dépôts de glace soient beaucoup plus récents», a-t-il aussi noté. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1657487-20150725-video-espace-pluton-revele-vapeurs-atmosphere-glaces-mouvantes-sol)

http://www.youtube.com/watch?v=0AbiygSo478
Flying over Pluto’s icy plains and Hillary Mountains
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 05 août 2015 à 21:37:50
Ceci n'est pas un montage: La Lune photographiée devant la Terre

(http://img.20mn.fr/VmeuXOY4RwK-TtwBXCGlcg/648x415_terre-lune-photographiees-juillet-2015-satellite-dscovr.jpg)
La Terre et la Lune photographiées en juillet 2015 par le satellite DSCOVR. - NASA/NOAA

D’époustouflantes images de la Lune, de la Terre ou d’autres corps célestes pullulent sur Internet et trop souvent, il ne s’agit que de vulgaires montages Photoshop -ou de belles oeuvres d’art. Ce que d’aucuns appellent des fakes. La photo du couple Terre-Lune prise le 16 juillet et mise en ligne ce mercredi, aussi étonnant que ça puisse paraître, n’en est pas un. Mieux : il y en a plusieurs, en tout cas assez pour faire un très beau gif.

(http://media.20minutes.fr/2015/dscovrepicmoontransitfull.gif)

Evidemment, il faut un photographe de talent pour prendre un tel cliché. Son auteur est le satellite DSCOVR, qui a décollé en février dernier pour atteindre une orbite idéale début juillet, lui permettant de prendre de superbes photos de la Terre éclairée à 100 % par le Soleil. Et donc de la Lune, qui dévoile du coup, ce qui est plutôt rare, sa face cachée.

A noter pour les sceptiques : le résidu vert qui apparaît sur la droite de la Lune est provoqué par son mouvement. Pour obtenir une image en couleur, la Nasa combine trois photos prises à 30 secondes d’intervalle. Entre-temps, la Lune bouge, ce qui cause ce petit défaut innocent. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1662835-20150805-montage-lune-photographiee-devant-terre)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 20 septembre 2015 à 21:12:47
Coucher de soleil sur Pluton

(http://www.nasa.gov/sites/default/files/styles/full_width/public/thumbnails/image/nh-apluto-wide-9-17-15-final_0.png?itok=KgDuBFqu)

(http://www.nasa.gov/sites/default/files/styles/full_width/public/thumbnails/image/nh-apluto-mountains-plains-9-17-15_0.png?itok=lxJ0tjZV)

http://www.nasa.gov/feature/pluto-wows-in-spectacular-new-backlit-panorama
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: roucas le 21 septembre 2015 à 10:45:02
il y a donc une trace d’atmosphère comme sur Mars ,et il semble y avoir de vastes étendues glacées, c'est magnifique!
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 25 septembre 2015 à 21:06:37
Une nouvelle photo de Pluton en HD et en couleur

(http://img.20mn.fr/fXZcm_lDS6mqUZ1YIQzv7Q/648x415_pluton-photographiee-new-horizons-14-juillet-2015.jpg)
Pluton photographiée par New Horizons le 14 juillet 2015. - NASA/JHUAPL/SwRI

De quoi se perdre en contemplation. La Nasa a dévoilé ce vendredi une photo inédite de Pluton, prise le 14 juillet par la sonde New Horizons juste avant son survol de la planète naine. En couleur et très haute résolution, elle combine des images bleues, rouges et infrarouges pour un résultat époustouflant.

« La plupart des formations ont leurs propres couleurs, bien distinctes, note la Nasa dans son communiqué, qui disent la complexité géologique et l’histoire climatique de la planète, que les scientifiques commencent seulement à déchiffrer. » Pour le plaisir des yeux, la Nasa propose même une page en ultra haute définition.

>> Cliquez ici pour voir la photo HD (http://www.nasa.gov/sites/default/files/thumbnails/image/crop_p_color2_enhanced_release.png)

Après son survol de Pluton, la sonde New Horizons continue d’envoyer ses données au compte-gouttes tout en filant vers sa prochaine destination, un petit objet transneptunien de la ceinture de Kuiper. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1695691-20150925-nouvelle-photo-pluton-hd-couleur)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Monsieur-Hulot le 28 septembre 2015 à 14:30:13
J'ai trouvé cette info sur le site de France Info d'aujourd'hui : la NASA a des infos "majeures" concernant Mars et tiendra une conférence de presse aujourd'hui à 17H30 en direct sur son site (le lien dans la source ci-dessous).
la source donc :
http://www.franceinfo.fr/vie-quotidienne/sciences/article/mars-la-nasa-promet-des-revelations-majeures-734415
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 28 septembre 2015 à 17:00:58
Alors là... Ça c'est une info qu'elle est bonne Monsieur-Hulot !
J'espère simplement que ce n'est pas que de l'esbroufe de la part de la NASA///
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: djshotam le 28 septembre 2015 à 17:37:20
Ca sera peut être par rapport a de l'eau salée, par le passé ils ont dit que mars avait été couvert par des océans.
 Wait and see :)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Monsieur-Hulot le 28 septembre 2015 à 17:37:39
Bon, vous me ferez un compte-rendu, je ne peux pas lire les vidéos sur leur site, mes modules sont lunatiques, à défaut d'être lunaires et ne sont pas à jour. Wet and Sea  ;D
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: djshotam le 28 septembre 2015 à 17:40:38
Ils viennent de mettre a jour la page sur le site nasa. Ca serait de l'eau salée qui coule lors de l'été sur mars.

Une annonce pour l'obtention de budgets ?
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Monsieur-Hulot le 28 septembre 2015 à 17:53:57
...et à Rendlesham on a trouvé des soucoupes volantes.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 28 septembre 2015 à 20:48:34
Il y a bien de l'eau liquide salée sur Mars !

Il y a bien de l'eau liquide sur Mars. C'est du moins ce qu'affirme avec certitude une équipe de scientifiques, dirigée par Lujendra Ohja du Georgia Institute of Technology (Etats-Unis), qui publie ses travaux ce lundi dans la revue Nature Geoscience. Une nouvelle confirmée par la Nasa lundi, en fin d'après-midi. (http://www.leparisien.fr/sciences/en-direct-eau-sur-mars-suivez-la-conference-de-presse-de-la-nasa-28-09-2015-5134577.php)

On sait depuis plus d'une décennie que Mars possède de l'eau glacée dans ses régions polaires. En revanche, il n'avait jamais été prouvé que de l'eau à l'état liquide, nécessaire à l'existence d'une vie potentielle, y coulait à sa surface. En 2011, Lujendra Ohja et son équipe avait émis cette hypothèse, sans toutefois pouvoir la valider. Interrogée par leParisien.fr, sa collègue, la chercheuse française Marion Massé explique comment les travaux qu'elle cosigne aujourd'hui ont vu le jour. Suite et source (http://www.leparisien.fr/sciences/il-y-a-bien-de-l-eau-salee-sur-mars-28-09-2015-5134545.php#xtref=https%3A%2F%2Fwww.google.fr)

http://www.youtube.com/watch?v=MDb3UZPoTpc
Animation of Site of Seasonal Flows in Hale Crater, Mars
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: djshotam le 29 septembre 2015 à 23:35:48
De l'eau, plus qu'a y chercher quelques bactéries ;)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 30 septembre 2015 à 08:13:12
Les bactéries viennent probablement d'être détectées, c'est pourquoi la Nasa lâche  maintenant l'info eau liquide.
Toujours garder un temps d'avance, comme en technologie de l'armement.
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 30 septembre 2015 à 10:50:00
Les bactéries viennent probablement d'être détectées, c'est pourquoi la Nasa lâche  maintenant l'info eau liquide.
Toujours garder un temps d'avance, comme en technologie de l'armement.

+1
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 08 octobre 2015 à 22:44:12
Pluton: "Cette planète est vivante"

La NASA a prévu d'annoncer ce jeudi une découverte incroyable à propos de la planète naine Pluton. Depuis, les spéculations vont bon train

Quelques jours après la découverte d’eau liquide sur la planète Mars, la NASA a prévu de faire ce jeudi une  « annonce incroyable » concernant la planète naine aux confins du Système Solaire, Pluton.  L’affaire est d’une telle ampleur que l’Agence Spatiale Américaine a formellement interdit à ses scientifiques de laisser filtrer la moindre information. Toutefois, Alan Stern, le directeur de la mission New Horizons, la qui a fourni les images les plus détaillées jamais prises de Pluton, a lâché un indice de taille : « Cette planète est vivante ! » a-t-il déclaré. Cette exclamation a aussitôt été traduite sur les réseaux sociaux et les sites de passionnés d’extraterrestres par : « Il y a de la vie sur Pluton ».

La NASA a dévoilé un cliché de la planète Pluton sur Twitter. On y voit la planète naine entourée d'un halo bleue. L'agence spatiale révèle aussi dans un communiqué publié sur son site (http://www.nasa.gov/nh/nh-finds-blue-skies-and-water-ice-on-pluto) qu'elle a trouvé de l'eau glacée à la surface de la planète naine.

(http://www.levif.be/medias/4773/2443939.jpg)

On l'attendait fébrilement, depuis l'effet d'annonce d'un ingénieur de la NASA à une conférence en début de semaine : la NASA avait une chose "amazing" à nous révéler sur Pluton (http://www.levif.be/actualite/sciences/apres-l-eau-sur-mars-la-nasa-sur-le-point-de-faire-une-nouvelle-revelation-incroyable/article-normal-426817.html). L'agence spatiale est en effet en possession de nouvelles images spectaculaires de la planète naine qu'elles a réceptionnées la semaine dernière grâce au vaisseau spatial New Horizons, dont l'objectif principal est d'étudier la planète la plus éloignée du soleil. Les nouveaux clichés dévoilés montrent un halo bleu entourant Pluton explique la NASA dans un communiqué publié sur son site ainsi que sur Twitter:

"Qui aurait pu prévoir un ciel bleu dans la Ceinture de Kuiper ? C'est magnifique !", s'enthousiasme sur le site de la NASA Alan Stern, responsable de la mission New Horizons et à l'origine du buzz autour de cette révélation.

" Cette teinte bleue nous révèle des informations sur la taille et la composition des particules de brume. [...] Un ciel bleu résulte souvent de la diffusion de la lumière solaire par de très petites particules. Sur Terre, par exemple, ces particules sont des molécules d'azote de petite taille. Sur Pluton, elles semblent être plus grosses, tout en restant relativement petites. Nous les appelons les 'Tholins' ", a déclaré le chercheur de l'équipe scientifique Carly Howett.
De l'eau glacée

Une teinte bleutée, oui mais pas que, News Horizons a aussi révélé une seconde information capitale concernant Pluton: les taches rouges aperçues précédemment à de nombreux endroits de la surface de la planète seraient très probablement de l'eau glacée.

"Je suis surprise que cette eau glacée soit rouge", explique Silvia Protopapa, un membre de l'équipe scientifique de l'Université du Maryland. "Nous n'avons pas encore compris la relation entre l'eau glacée et les colorants rougeâtres à la surface de Pluton". Source (http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/2015/10/pluton-la-planete-est-vivante.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 12 octobre 2015 à 21:28:19
De mystérieuses ondulations découvertes autour d'une étoile

(http://img.20mn.fr/9hZDi_UoTyKSQ1k0oDXn7Q/648x415_image-disque-entoure-microscopii-acquises-hubble-vlt.jpg)
Image du disque qui entoure AU Microscopii, acquises par Hubble et le VLT. - ESO/NASA/ESA/Anthony Boccaletti


La découverte pourrait peut-être aider à compléter la connaissance scientifique des processus de formation planétaire. Des astronomes, dont plusieurs Marseillais, ont étudié un disque de poussière d’astéroïdes concassés autour d’une étoile nommée AU Microscopii, alias AU Mic.
« Des structures inconnues ont été découvertes au sein de ce disque, souligne le CNRS. Semblables à des ondes animées d’un mouvement rapide, ces structures ne ressemblent en rien à ce qui a pu être observé ou envisagé jusqu’à présent ». Les observations des astronomes ont été publiées dans la revue Nature.

AU Mic est une étoile jeune de 23 millions d’années, située à 32 années-lumière de notre système solaire, « c’est-à-dire que sa lumière met 32 années à nous parvenir, celle du soleil met 8 minutes », simplifie David Le Mignant, le directeur technique du laboratoire d’astrophysique de Marseille (LAM), ayant pris part à la découverte. Invisible à l’œil nu, l’étoile a été observée grâce au very large telescope (VLT) de l’ESO (european southern observatory) et son instrument Sphere, conçu par le LAM.

Cinq arches composant une structure ondulante

L’objectif était d’obtenir des images nettes du disque de poussières entourant AU Mic, pour mieux les analyser. Grâce à Sphere, les équipes ont donc pu « visualiser avec précision ces fines structures. C’est le travail de toute une équipe sur plusieurs années qui a permis d’en arriver là », souligne Kjetil Dohlen, l’ingénieur système de Sphere au LAM.
Sur un des côtés du disque, les images montrent cinq arches composant une structure ondulante. Après les avoir repérés avec Sphere, les astronomes ont consulté des images du disque prises en 2010 et 2011 par le télescope spatial Hubble. En comparant les images, ils se sont aperçus que les ondulations se déplaçaient très rapidement.

Sur cette image, la pastille noire, nommée coronographe, efface la partie centrale de l’étoile. Elle obstrue la lumière de l’étoile, plus intense que celle du disque, vu ici sur la tranche. Les scientifiques peuvent ainsi observer plus aisément le disque de poussière.

Les éruptions interagiraient avec une exoplanète

« On ne sait pas ce qui créé ces ondulations, souligne David Le Mignant. Mais on peut imaginer qu’elles naissent d’une interaction entre une flambée de cette étoile et une exoplanète ». Ces flambées, ou éruptions, sont très fréquentes sur les jeunes étoiles. Ici, elles interagiraient avec cette exoplanète hypothétique, qui perturberait alors le disque.
« Notre analyse n’a pas révélé de planète géante dans le système, mais nous avons d’ores et déjà de nouvelles observations prévues pour regarder encore plus proche de l’étoile et tenter d’éclaircir l’origine de ces mystérieuses structures », commente dans un communiqué Arthur Vigan, astronome du LAM. Les recherches se poursuivent donc pour percer ce nouveau mystère.
Source (http://www.20minutes.fr/marseille/1707403-20151012-mysterieuses-ondulations-decouvertes-autour-etoile)

http://www.youtube.com/watch?v=k1dq-_qjS5M
Hubblecast 88: Mysterious Ripples Found Racing Through Planet-forming Disc
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 14 octobre 2015 à 21:31:07
http://www.youtube.com/watch?v=3afEX8a2jPg
NASA | Jupiter in 4k Ultra HD
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 16 octobre 2015 à 22:27:03
Pluton: Trois mois après son survol, les chercheurs publient leurs résultats

« Ça y est, on a fini de recevoir toutes les données récoltées par la sonde New Horizons lors de son survol de Pluton. » Cette phrase, on ne l’entendra pas avant un an : distante de quelque 5 milliards de kilomètres, la sonde américaine qui a survolé Pluton le 14 juillet dernier n’a transmis que 15 % de ses relevés, et mettra encore plusieurs mois à nous les communiquer. En attendant, son équipe de chercheurs travaille sur les données déjà récupérées. Et ce vendredi dans Science, ils publient leur tout premier article scientifique dont on vous résume le contenu en quatre points.

La taille précise de Pluton

Pluton a un rayon compris entre 1.150km et 1.200km. Ça, c’est ce qu’on savait avant. Dans Science, on apprend que la planète a plus exactement un rayon de 1.187km, à 4km près. Pas vraiment un détail, puisque l’information permettra à tous les chercheurs travaillant sur la formation de Pluton, son atmosphère et ses échanges de matière avec la lune Charon d’affiner grandement leurs calculs.

La naissance de Pluton et sa lune Charon

A première vue, il n’y a qu’un vague air de famille entre Pluton et Charon. Mais le calcul de leur densité permis par New Horizons suggère que leur composition est bien plus semblable que ce qu’on imaginait. Nés d’une collision ancienne entre deux corps de la ceinture de Kuiper, ils pourraient redéfinir ce que l’on sait du timing, de la durée et des mécanismes d’accrétion au sein de ce lointain amas de petits corps épars.

Une chaleur qui vient de l’intérieur

La petite taille de Pluton est comparable à celle de certaines lunes des géantes Saturne et Jupiter. Ces lunes ont une activité géologique, permise par une énergie appelée force de marée. Pluton et Charon ne disposent pas d’une telle force de marée : elles sont trop petites, et tournent l’une autour de l’autre autour d’un point situé entre les deux. Pour autant, la planète naine n’est pas inerte : dans Science, on apprend que de la chaleur émanerait d’éléments radioactifs internes, restes de sa naissance il y a plus de 4 milliards d’années.

La troublante absence de cratères expliquée

Cette chaleur radioactive n’explique pas tout. Pourquoi Pluton, vieille planète, a-t-elle une région très sombre et couverte de cratères qui côtoie une région claire et lisse, bizarrement dépourvue d’impacts de météorites ? La réponse se situerait dans l’orbite de Pluton, différente de celle des planètes non-naines : elliptique, elle se rapproche du Soleil avant de s’en éloigner au cours de sa révolution qui dure 248 années terriennes. Quand il fait « chaud », méthane, azote et monoxyde de carbone se subliment dans l’atmosphère. Quand ça refroidit, ces gaz se solidifient au sol. Si la grande région lisse en forme de cœur est dépourvue de cratères, ce serait parce que ceux-ci sont en fait recouverts par des glaciers d’azote. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1710963-20151016-pluton-trois-mois-apres-survol-chercheurs-publient-resultats)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 20 octobre 2015 à 19:45:42
La NASA publie la vidéo de Jupiter, la plus haute en résolution jamais publiée, "4k Ultra HD" (voir page précédente pour le lien vidéo YT).

On peut la voir sur Youtube, mais elle est téléchargeable sous différents formats, y compris "pro" sur le site de la NASA:
http://svs.gsfc.nasa.gov/cgi-bin/details.cgi?aid=12021


Edité: vidéo supprimée NASA | Jupiter in 4k Ultra HD



Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 20 octobre 2015 à 21:07:37
Bah alors DT, cette vidéo est juste sur la page précédente.  ;)
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 21 octobre 2015 à 07:44:26
Bah alors DT, cette vidéo est juste sur la page précédente.  ;)

Ah, ok, autant pour moi, pas assez cherché.
Pas de problème Zr, je la supprime, je te laisse la primeur.
Mais je laisse le lien Nasa, ça peut servir.
 :)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 22 octobre 2015 à 11:09:24
Je ne pense pas que cet astéroïde ait été mentionné ici.
Tableau au bas de page sur SPACE WEATHER
http://www.spaceweather.com/

Recent & Upcoming Earth-asteroid encounters:
Asteroid   
Date(UT)
Miss Distance
Oct 31
2015 TB145   
1.3 LD
470 m


Un clic sur le lien permet de préciser la fiabilité de la trajectoire prévue.
Et mène ici:
http://ssd.jpl.nasa.gov/sbdb.cgi?sstr=2015%20TB145&orb=1

CONDITION CODE 8

Un clic sur le lien explique comment lire le code de 1 à 9
MPC "U" parameter: orbit uncertainty estimate 0-9, with 0 being good, and 9 being highly uncertain
Uncertain n°8 veut dire "presque hautement" incertain, pas mal très incertain.

Autrement dit le machin passe à 1.3 lunar distance avec une incertitude proche du max.
Il serait bon de préciser si l'incertitude se lit en plus loin, plus près ou en pleine poire.



Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 27 octobre 2015 à 22:43:35
Mars, Vénus et Jupiter ont rendez-vous jeudi

Jeudi 28 octobre, un phénomène rare va se produire : les planètes Mars, Jupiter et Vénus vont se rejoindre… Ou plutôt donner cette impression aux observateurs terriens.

Ce phénomène d’astronomie rare, visible depuis vendredi 23 octobre et qui connaîtra son apogée jeudi, n’est qu’un effet d’optique. Les trois planètes sont actuellement dans une position qui, depuis la Terre, donne l’impression qu’elles se sont regroupées dans le ciel. Elles se situent pourtant à des distances très différentes de nous (Vénus à 100 millions de kilomètres, Mars à 340 millions de kilomètres et Jupiter à 900 millions de kilomètres), mais notre œil, incapable de juger de la profondeur de l’espace, les verra toutes ensemble.

Le meilleur moment pour observer ce que l’on nomme une conjonction planétaire : une heure avant le lever du soleil. En se tournant vers l’est et quelle que soit votre localisation dans le monde, vous pourrez admirer ce ballet de planètes. Les spécialistes recommandent tout de même l’utilisation de jumelles pour un spectacle encore plus saisissant. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1717871-20151027-mars-venus-jupiter-rendez-jeudi)

http://www.youtube.com/watch?v=OCuQXGCuiPo
ScienceCasts: Dawn Triangle of Planets
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 28 octobre 2015 à 07:58:43
Il s'agit d'une belle "conjonction".
Les astrologues les adorent.
Ils en tirent des conclusions qui rappellent la lecture des auspices.
Ceux qui croient ä l'UNIVERS ELECTRIQUE ,eux, comme Velikovski ,en tirent une thèse qui stipule que  ces alignements provoquent d'énormes liaisons électriques , voire gravifiques, susceptibles d'influencer fortement le soleil.
Cet aspect des influences des corps est refusé par la science officielle.
Bizarrement Einstein était partisan de prendre cette théorie en considération.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 29 octobre 2015 à 09:49:27
Étape importante pour la sonde Cassini et pour la recherche spatiale, c'est ce 28 octobre 16h22 heure de Paris, que la sonde prélevait un échantillon d'eau l'eau sous forme liquide dans une expulsion d'un des geysers d'Encélade, une des lunes de Saturne.
La trajectoire de la sonde, réorientée pour effectuer ce prélèvement, est passée en rase-mottes au-dessus de la région polaire sud, à une altitude de 49 Km seulement, et à une vitesse de plus de 140 000 Km/h à travers du geyser.
Les premiers données collectées par Cassini arriveront ce jeudi soir ou demain sur Terre; l'analyse du prélèvement, elle, prendra plusieurs mois.

https://twitter.com/CassiniSaturn

http://saturn.jpl.nasa.gov/news/newsreleases/newsrelease20151028/

Le 19 décembre prochain Cassini effectuera un dernier passage rapproché d’Encelade.
Ce survol se fera cette fois-ci à 5000 kilomètres d'altitude, et mesurera la chaleur dégagée depuis le cœur de cette lune.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 10 novembre 2015 à 22:36:32
Pour la première fois, la NASA observe quelque chose sortir d’un trou noir

Si il y a bien une chose qu’Interstellar retranscrit correctement à propos des trous noirs, c’est que personne ne comprend vraiment ce qu’il en est. Plus sérieusement, nous ne comprenons pas toute la physique associée à ces objets massifs. Nous ne les comprenons pas entièrement et nous ne savons pas ce qui est possible ou non. Nous pensions que leur masse était telle que même la lumière, pourtant dépourvue de masse, était sensible à leur force de gravitation (cette force dépend de la masse des deux objets et de la distance qui les sépare). On pensait aussi que cette force de gravitation était telle que rien de pouvait y échapper, pas même les ondes électromagnétiques. Rendant l’étude des trous noirs très compliquée.

Pourtant, il y a quelques jours, la NASA a fait une observation pour le moins étrange concernant un trou noir supermassif : Markarian 335. Deux des télescopes de la NASA dont le NuSTAR, un télescope étudiant les rayons X à haute énergie autour des trous noirs. Ce télescope a, un peu miraculeusement, réussi à capturer l’émission massive de plasma et de rayons X depuis le trou noir vers l’extérieur.

Pour le principal auteur de l’article scientifique qui fait état de cette découverte :

    “Cela va nous aider à comprendre comment les trous noirs alimentent certains des objets les plus brillants de l’univers.”

Les équipes de chercheurs qui planchent sur le sujet ne savent pas vraiment de quelle nature est la source d’énergie. Cependant l’enregistrement de ce phénomène aidera sûrement les scientifiques à en apprendre un peu plus sur les spécificités de ce trou noir et sur ces derniers en général.

(http://www.journaldugeek.com/wp-content/blogs.dir/1/files/2015/11/H-540x282.jpg)

Pour ceux qui se poseraient la question de savoir si il ne faudrait pas s’inquiéter d’un tel phénomène, pas d’inquiétude, le trou noir ne se trouve pas tout à fait à coté de nous : 324 millions d’année lumière plus loin en fait. Notre recoin de l’univers ne devrait pas trop être inquiété donc. Source (http://www.journaldugeek.com/2015/11/09/pour-la-premiere-fois-la-nasa-observe-quelque-chose-sortir-dun-trou-noir/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+LeJournalDuGeek+%28le+Journal+du+Geek%29)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 10 novembre 2015 à 23:02:19
On posera comme prémisse que le photon a une masse nulle.
Pourquoi serait-il dévié ,voire "attiré", dans le voisinage d'un trou noir (et si les trous noirs existent), alors qu'il n'a pas de masse?
L'explication est qu'il suit une géodésique de l'espace-temps.
Le "trou" n'attire pas, il déforme l'espace autour de lui et le photon comme les particules "massives" parcourt la déformation.
A la proximité du trou l'espace-temps est si déformé que les photons restent piègés dans la déformation.
Bon çà c'est le pitch politiquement correct.
Il doit y avoir un scénario différent dans la réalité.
Par exemple pour les tenants de l'univers électrique.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 11 novembre 2015 à 20:35:00
La Nasa aurait repéré des volcans de glace sur Pluton

(http://www.slate.fr/sites/default/files/imagecache/1090x500/wright.jpg)
Une image de Wright Mons, l'un des deux volcans glacés présumés, repéré sur la planète Pluton | Johns Hopkins via Nasa

Il faut maintenant attendre de mieux connaître la composition des matériaux observés pour en savoir plus.
L'analyse des images capturées en juillet dernier par la sonde New Horizons viennent de livrer de nouvelles suprises. Les scientifiques qui travaillent sur cette mission de la Nasa, lancée il y a neuf ans et chargée de survoler Pluton, pensent avoir repéré des volcans de glace (aussi appelés cryovolcans) à la surface de la planète naine.
«Ce sont de grandes montagnes avec un gros trou à leur sommet. Sur Terre, cela ne désigne généralement qu'une seule chose: un volcan», explique Oliver White, un membre de l'équipe scientifique de la mission New Horizons.

(http://www.slate.fr/sites/default/files/photos/370.jpg)
L'échelle des deux volcans sur Pluton.

Les deux volcans de glace présumés ont été provisoirement nommés Wright Mons et Piccard Mons. Le premier s'élève à 3.219 mètres, le second à 5.633 mètres, soit un peu moins que l'Everest (8.848 mètres), l'une des plus hautes montages sur Terre.

À leur sommet, les scientifiques ont repéré deux grands trous qui pourraient ressembler à des cratères volcaniques. Contrairement aux volcans terrestres, ces deux-là ne rejèteraient pas de la lave ou des cendres, mais un concentré probablement constitué de glace, d'azote, d'ammoniac ou de méthane.
Selon les scientifiques, la proximité entre ces deux montagnes pourrait être synonyme d'une présence encore plus élevée de volcans de glace au-delà de la zone survolée et photographiée par la sonde New Horizons.

Prudence

Mais, pour l'heure, les scientifiques préfèrent rester prudents. Pour confirmer qu'il s'agit bel et bien de volcans de glace, il faudra attendre de mieux connaître la composition des matériaux observés. Peut-être que ces nouvelles analyses permettront de comprendre davantage l'histoire géologique de cette planète qui réserve encore de nombreux mystères pour la science.
Toutes les données enregistrées par la sonde New Horizons lors de son survol de la planète naine, en juillet dernier, n'ont pas encore été étudiées. Seulement 20% des données ont été transmises aux équipes de la mission sur Terre, explique la BBC.
Si cette transmission de données prend autant de temps, c'est à cause de la distance importante qui sépare la sonde des équipes au sol. Mais également parce les réseaux de communication de la Nasa installés dans l'espace doivent être partagés entre les différentes missions de l'agence spatiale qui doivent également transférer leurs données sur Terre. Source (http://www.slate.fr/story/109715/pluton-volcans-glace)

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 04 décembre 2015 à 11:14:12
Au premier contact, leur première parole sera "nobody is perfect"   :)

Oui, ou "wow, they're so perfect, ...for Christmas diner... >:D"


Le satellite "Lisa Pathfinder" a été lancé le 3 décembre 2015 depuis Kourou, direction le premier point de Lagrange

Lisa Pathfinder a rejoint sa première orbite après son lancement par une fusée Vega jeudi depuis son pas de tir de Kourou.
Il s'agit du 6ème tir de ce lanceur léger européen, jusqu'à présent tous réussis.

https://www.youtube.com/watch?v=MTKz2cQhM1A

L'objectif de la mission est de tester les technologies qui permettront de détecter directement les ondes gravitationnelles prévues par Albert Einstein. Positionnement: à 1,5 million de km de la Terre, en direction du Soleil.

L'Agence spatiale européenne a prévu de mener une ambitieuse mission de physique sur le thème "Univers gravitationnel" (mission L3).
Elle prévoit d'observer directement des ondes gravitationnelles – ces déformations très faibles de l’espace-temps prédites par la théorie de la Relativité générale – grâce à 3 satellites formant un gigantesque interféromètre optique.

(http://lisa.nasa.gov/images/LISA_Constellation2_500px.jpg)

Le passage d’une onde gravitationnelle se traduirait par des modifications infimes de distance entre 2 masses en chute libre, placées aux extrémités de chaque bras de l’interféromètre.

Lisa Pathfinder est un modèle réduit d’un bras de l’interféromètre, compacté dans un seul satellite.
Il doit tester les technologies clés pour placer ces 2 masses d’épreuve en chute libre parfaite et mesurer leur déplacement avec une précision inégalée.
 
LISA Pathfinder utilise les dernières technologies pour minimiser les autres forces qui s'exerceront sur les 2 masses enfermées dans l’instrument LTP (Lisa Technology Package), ainsi que pour mesurer leur déplacement.
Les capteurs inertiels, le système de métrologie laser, le système de contrôle de compensation de traînée et un système ultra-précis de micro-propulsion en font une mission pionnière.

Source: lisa-pathfinder.cnes.fr
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 05 décembre 2015 à 22:51:45
La Nasa diffuse des nouvelles photos de Pluton en HD «à couper le souffle»

Ces nouveaux clichés détaillés de la planète naine offrent des résultats inédits sur sa composition géologique…

Pluton, comme si vous y étiez ! Vendredi, la Nasa a publié une nouvelle série de photos captées par la sonde New Horizon lors de son survol de la planète en juillet dernier. Ces clichés d’une résolution de 77 sur 85 mètres par pixel, pourraient former une séquence de plus de 80 km, d’après l’agence spatiale !

(https://pbs.twimg.com/media/CVbLyX0WUAA5VLn.jpg)

Composition géologique

« Ces nouvelles images à couper le souffle nous offrent une très haute résolution sur la composition géologique de Pluton », a déclaré Alan Stern, le principal chercheur de la sonde New Horizon dans un communiqué.
Des images à haute résolution de Pluton avaient déjà été publiées révélant une diversité géographique avec des hautes montagnes, des dunes de sable et des banquises.
« Ce niveau de qualité n’a été possible qu’après des décennies de survols pour Venus ou Mars. Pour Pluton nous explorons déjà les cratères, les montagnes et les champs de glace, moins de cinq mois après le survol !, s’est réjoui Alan Stern.
« Ce que nous pouvons faire d’un point de vue scientifique avec ces images est simplement incroyable », a-t-il ajouté.

De nouvelles images attendues jusqu’à la fin de l’année

La sonde New Horizons - de la taille d’un piano à queue- poursuit sa transmission d’images et, au vu de la masse d’informations collectées, le transfert devrait durer jusqu’à la fin de l’année.
En octobre, des données collectées par la sonde avaient permis de révéler le ciel bleu de Pluton, ainsi qu’une riche variété de couleurs, des zones sombres et rouges de l’équateur aux régions brillantes et bleues situées aux latitudes élevées. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1744575-20151205-nasa-diffuse-nouvelles-photos-pluton-hd-couper-souffle)

http://www.youtube.com/watch?v=B0xkupKwjfM
New Horizons’ Best View of Pluto’s Craters, Mountains and Icy Plains

http://www.nasa.gov/feature/new-horizons-returns-first-of-the-best-images-of-pluto
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 07 décembre 2015 à 20:42:44
La NASA a publié une photo d'Encelade, capturée par la sonde Cassini observant cette lune glacée postée juste au-dessous des anneaux de Saturne.

(http://fr.ubergizmo.com/wp-content/uploads/2015/12/encelade.jpg)

http://saturn.jpl.nasa.gov/photos/imagedetails/index.cfm?imageId=5275
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 19 décembre 2015 à 22:11:40
La NASA a découvert des "jardins suspendus" sur Pluton

La sonde New Horizons a réussi à transmettre sur Terre de nouvelles images de haute qualité représentant la surface de Pluton, notamment la structure de son "cœur", une région glacée d'environ 2.000 km de large, ont annoncé les responsables de la mission lors d’une conférence de l’Union américaine de géophysique (AGU) tenue à San Francisco.

"Même si actuellement nous n'avons reçu qu'un peu moins de la moitié des données recueillies par la sonde New Horizons, un large florilège de nouveaux résultats scientifiques sont déjà en passe d'émerger", a fait remarquer Alan Stern, le chef de l'équipe scientifique chargée de la mission.

Les images en question, déjà publiées sur le site officiel de la NASA, montrent des traces d'activité géologique à la surface de la planète naine et notamment des "jardins suspendus". Ces structures rocheuses, dont la formation sur Terre est due à l'érosion éolienne (dégradation du sol sous l'action du vent, ndlr), sont composées de falaises abruptes qui bordent le "cœur" de Pluton.

Selon les géologues, la formation de tels reliefs relève d'une évaporation progressive d'azote liquide, qui parvient à s'échapper du manteau de Pluton parsemé de fissures, notamment dans les régions limitrophes de son "cœur" glacé.

Les "jardins suspendus", poursuivent les chercheurs, ne sont pas la seule merveille que nous réserve la planète naine. Ainsi, Charon, l'un de ses satellites, serait doté d'une fine atmosphère d'ammoniac dont l'origine, selon les scientifiques, pourrait en partie être associée à l'évaporation de ce gaz, présent en abondance à la surface du corps céleste.

Début septembre, la sonde New Horizons a commencé à transmettre à la Terre des données collectées lors d'un voyage vers le point extrême du système solaire.

La sonde New Horizons a été lancée le 19 janvier 2006, poursuivant l'objectif d'étudier la planète naine Pluton et ses satellites. En juillet 2015, elle s'est approchée au plus près de Pluton et a acheminé vers la Terre une série de photographies et de données qui devraient permettre d'étudier en profondeur la planète et ses environs. Source (http://fr.sputniknews.com/sci_tech/20151219/1020401227/nasa-pluton-jardin-suspendus-new-horizons.html#ixzz3un1bMiNF)

http://www.nasa.gov/feature/new-findings-from-nasa-s-new-horizons-shape-understanding-of-pluto-and-its-moons
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 05 janvier 2016 à 22:37:23
"Il se passe quelque chose au centre de la Galaxie"

Le trou noir géant situé au coeur de notre galaxie semble soudain s’être réveillé et dévore toute la matière qui passe à proximité. Un tel regain d’activité laisse les astrophysiciens perplexes.
Un monstre que l'on croyait dormant et presque anorexique semble se réveiller. Depuis quelques mois, les astronomes ébahis qui l’observent via les satellites assistent à une brusque accélération d’émission de flashs de rayons X. Ce monstre, c’est Sgr A (Sagittarius A*), le trou noir géant qui se trouve au centre de notre galaxie, à 27.000 années lumière, et dont la masse équivaut à 4,3 millions de fois celle du Soleil. Et cette succession de flashs prouve qu’il est en plein festin, dévorant de la matière. En effet, au voisinage d’un trou noir, celle-ci s’échauffe, se déforme et finit par être ingurgitée en décrivant une spirale… Mais avant de disparaître à jamais, elle forme un disque qui rayonne autour du trou noir.

C’est même ainsi que l’on détecte ces astres qui ne laissent rien échapper, ni matière ni lumière. Si ce festin intrigue tant les astrophysiciens, c’est que, pendant longtemps, le trou noir de notre galaxie semblait avoir piètre appétit ou peu de choses à se mettre sous la dent. En effet, depuis sa première détection en onde radio (1974), les chercheurs avaient établi qu’il rayonnait 100 milliards de fois moins que ce qu’il pourrait. Sa lumière étant très faible, ils en déduisaient que Sagittarius A* n’avait rien à "manger" ou très peu. Que se passe-t-il donc qui puisse justifier un tel regain d’activité ? Ce n’est pas la première fois qu’il "éructe". Mais jamais avec autant de force.

Il y a 23 ans en effet, l’instrument français Sigma, monté sur le satellite russe Granat, avait déjà capté un rayonnement gamma. Mais la résolution de Sigma ne permettait pas de repérer où ce phénomène se produisait exactement. Dès 1999, les satellites européen XMM-Newton et américain Chandra ont pris le relais. Depuis 16 ans, ils pointent régulièrement leur nez vers le centre galactique et détectent de temps en temps des flashs de lumière X d’une durée de quarante minutes à une heure, dont la luminosité n’est pas constante. Certains sont assez faiblement lumineux, d’autres très brillants. Et c’est en analysant toutes les données recueillies que l’équipe menée par Gabriele Ponti, de l’Institut Max-Planck de Garching (Allemagne), s’est rendu compte du brusque changement : le taux de flashs brillants ou très brillants a été multiplié par dix. Alors qu’il y en avait en moyenne un tous les quatre jours jusqu’en 2013, le taux est monté à 2,5 par jour depuis l’été 2014 !
Suite et source (http://www.sciencesetavenir.fr/espace/astrophysique/20151230.OBS2093/il-se-passe-quelque-chose-au-centre-de-la-galaxie.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 06 janvier 2016 à 08:01:28
Bah..
De toutes façons, c'était il y a 27000 ans...
C'est peut-être plus grave en ce moment.
Attendons 270 slècles.
En tous cas merci à Zetareticuli pour sa veille astro tous azimuths...qui permet de relativiser les infos.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 19 janvier 2016 à 23:08:15
Cinq planètes vont s'aligner dans le ciel de janvier pour la première fois depuis 10 ans

Du 20 janvier au 20 février, les astronomes professionnels et amateurs auront l’opportunité d’observer dans le ciel un alignement de cinq planètes du système solaire. Une occasion remarquable qui ne s'est pas produite depuis plus de 10 ans. Si vous aimez observer le ciel nocturne pour y repérer des constellations et planètes connues, vous serez certainement comblé durant le mois à venir. Entre le 20 janvier et le 20 février 2016, vous pourrez assister à un remarquable spectacle : cinq planètes de notre système solaire vont s'aligner permettant aux astronomes professionnels et amateurs de les voir facilement. Les planètes en question sont Mercure, Vénus, Saturne, Mars et Jupiter. Toutes seront visibles depuis la Terre. Il s’agit d’un événement particulièrement rare dont la dernière occurrence remonte à plus de dix ans, en janvier 2005.

Une "bizarrerie" de l'univers

Selon Alan Duffy, chargé de recherche à l'Université de Swinburne, à Melbourne, cet alignement est "essentiellement une bizarrerie" de l'univers. Toutes les planètes évoluent en effet de manière indépendante, selon une trajectoire qui leur est propre. Pouvoir observer cinq d’entre elles visibles et alignées est donc une remarquable occasion. Les planètes apparaîtront au-dessus de l’horizon. Jupiter se lèvera en premier, suivie par Mars, Saturne, Vénus et enfin Mercure. L’heure exacte de leur arrivée dans le ciel variera chaque jour et dépendra de l’endroit où vous vous trouvez.

Comment observer les planètes ?

Pour profiter du spectacle, les astrophysiciens conseillent de choisir un endroit suffisamment sombre, loin de la lumière des villes. Le mieux est d’y aller un soir où le ciel est relativement dégagé et de s’aider d’un télescope d’amateur voire une des nombreuses applications d’observation d’étoiles pour regarder dans la bonne direction. Vénus et Jupiter, de part leur luminosité seront les plus faciles à voir. Mars, un peu moins brillante que ces dernières, pourra toutefois être repérée à l’aide de sa lueur rouge caractéristique. "Le grand défi sera Mercure", confie Alan Duffy. Proche de l’horizon, sa période d’apparition sera en effet très courte et nécessitera des conditions optimales pour pouvoir être éventuellement observée. La période d’alignement étant cependant suffisamment longue, vous aurez à votre disposition plusieurs tentatives pour parvenir à la repérer. Source (http://www.maxisciences.com/planete/cinq-planetes-vont-s-039-aligner-dans-le-ciel-de-janvier-pour-la-premiere-fois-depuis-10-ans_art37005.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 17 février 2016 à 21:35:13
Astro-H, le satellite japonais qui part scruter l'univers de l'extrême

Etude des trous noirs, évolution des galaxies ou encore accélération des rayons cosmiques, Astro-H, qui doit être lancé aujourd'hui, a du travail...

« Quelles sont les lois de la physique dans des conditions extrêmes ? Que s’est-il passé au moment de la création de l’univers ? Comment les galaxies se sont-elles formées et ont-elles évolué ? Comment grandissent les trous noirs et quelle est leur influence alentour ? »...
Telles sont les questions auxquelles souhaite répondre l’Agence japonaise d’exploration spatiale (Jaxa), qui doit envoyer ce mercredi dans l’espace Astro-H, un satellite à rayons X « censé apporter des éléments inédits de réponse à travers des images d’une nature encore inconnue ».

14 m de long, 9 de large et 2,7 t

L’appareil aurait déjà dû quitter la terre vendredi, mais une météo défavorable avait reporté le tir. Mesurant 14 m de long sur 9 de large et pesant 2,7 t, Astro-H embarque plusieurs instruments. Quatre serviront à l’étude des rayons X et deux détecteront les rayons gamma.
La fusée H-2A, qui larguera le satellite Astro-H, n’a connu qu’un seul échec sur les 29 tentatives. Le décollage est prévu à 17 h 45 (8 h 45 GMT) de la base de Tanegashima, dans le sud-ouest de l’archipel. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1788151-20160216-astro-h-satellite-japonais-part-scruter-univers-extreme)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 23 février 2016 à 23:30:41
Si vous avez la chance d'avoir un ciel dégagé, vous pouvez voir actuellement, Jupiter traversant le ciel d’est en ouest accompagnée de la Lune encore bien pleine.

http://www.stelvision.com/carte-ciel/index.php

http://www.universcience.tv/video-la-lune-et-jupiter-8483.html
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 25 février 2016 à 19:59:10
Le sondage ATLASGAL de la Voie Lactée est achevé

(http://cdn.eso.org/images/newsfeature/eso1606a.jpg)

La publication de cette magnifique image de la Voie Lactée marque l'achèvement du vaste sondage de notre Galaxie (ATLASGAL) au moyen du télescope APEX. Depuis le Chili, APEX a pour la toute première fois cartographié l'ensemble du plan galactique visible depuis l'hémisphère sud à des longueurs d'onde millimétriques – situées entre l'infrarouge et le domaine radio – et à une résolution supérieure à celle des sondages récemment effectués depuis l'espace. Véritable précurseur, le télescope APEX de 12 mètres permet aux astronomes d'étudier l'Univers froid : le gaz ainsi que la poussière portés à quelques dizaines de degrés seulement au-dessus du zéro absolu. Suite et source (https://www.eso.org/public/france/news/eso1606/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 24 mars 2016 à 02:06:00
La NASA capte l'explosion d'une étoile pour la première fois

C'est la première fois que l'explosion d'une étoile supernova est aussi bien documentée. L'agence spatiale américaine, la Nasa, a dévoilé une vidéo captée en 2011 par le télescope Kepler qui saisit le moment où l'astre s'effondre sur lui même et explose avec fracas.
Le document publié est une version accélérée de l'explosion qui a duré 20 minutes.

http://www.youtube.com/watch?v=kLlILnQjGfc
Caught for the First Time: The Early Flash of an Exploding Star

Les astrophysiciens ont étudié deux étoiles dites «supergéantes rouges» dont la plus grosse, 500 fois la taille du Soleil, a explosé à 1,2 milliard d'années-lumières de notre galaxie et a déclenché la gigantesque onde de choc lumineuse visible sur la vidéo. L'autre, plus petite et entourée de gaz, n'a pas généré d'effet de flash lumineux.
Selon la Nasa, ce genre d'explosion, difficile à détecter au milieu de milliards d'étoiles, se produit lorsque la supernova n'a plus assez de matière nucléaire dans son noyau qui s'effondre sous l'effet de la gravité.
Ce phénomène nous en apprend encore plus sur la formation de l'univers. « Tous les éléments lourds viennent de l'explosion de supernova. Comme l'argent, le nickel, le cuivre contenus dans la terre et même dans nos corps», assure Steve Howell, en charge du projet de la Nasa. Source (http://www.leparisien.fr/sciences/video-la-nasa-capte-l-explosion-d-une-etoile-pour-la-premiere-fois-23-03-2016-5653649.php)
Titre: Vie extraterrestre : à deux doigts de la réponse
Posté par: elevenaugust le 24 mars 2016 à 10:09:42
ASTROPHYSIQUE «Vie extraterrestre : à deux doigts de la réponse». C'est ce qu'a voulu démontrer Robert Lamontagne, astrophysicien à l'Université de Montréal et directeur du télescope de l'observatoire du Mont-Mégantic, dans une captivante conférence qui a eu lieu la semaine dernière au Café Clovis du Cégep de Drummondville.

"Devant près d'une centaine de curieux, tous passionnés par ce qui se passe ailleurs que sur la terre, le scientifique a commencé par effectuer un survol des toutes premières observations des planètes de notre système solaire, notamment celles de Galilée, et des premiers signaux radio qui, vers 1960, ont permis d'écouter l'univers.

Puis, Robert Lamontagne est entré dans le vif du sujet et c'est là que c'est devenu fascinant, très fascinant. «À ce jour, nous avons découvert 2093 exoplanètes (planètes qui comme la terre tournent autour d'un soleil). Au début, en 1995, ce fut extraordinaire; maintenant c'est rendu commun. Aujourd'hui, on en voit de toutes les sortes, des petites, des grosses, des chaudes, certaines sont gazeuses, on a même découvert des planètes qui gravitent autour de trois soleils, imaginez un triple coucher de soleil…

«Plus nos technologies progressent, plus nous trouvons des exoplanètes dont la masse se rapproche de celle de la terre et plus elles sont à une distance semblable à celle qui sépare notre terre du soleil. Trop près c'est trop chaud, trop loin c'est trop froid pour que naisse la vie», a expliqué l'astrophysicien.

Photos, graphiques et animation à l'appui, le conférencier a avancé que, sur les 100 milliards de soleils que compte notre galaxie, il se trouverait environ 400 milliards d'exoplanètes..."


Lire la suite de l'article ici (http://www.journalexpress.ca/Actualites/2016-03-21/article-4472693/Vie-extraterrestre-:-a-deux-doigts-de-la-reponse/1)

(http://imageshack.com/a/img923/1696/CLR6lw.jpg)

Nous vivons une époque passionnante!
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 30 mars 2016 à 22:21:20
Cette violente explosion sur Jupiter a été vue depuis la Terre

 Le 17 mars 2016, à 2h18 (heure de Paris) une violente explosion à la surface de Jupiter a été enregistrée par des astronomes amateurs. "L'objectif de cette cession était simplement de réaliser un time-lapse, l'impact n'a été qu'une coïncidence heureuse" explique John Mckeon, auteur de l'une des vidéos (capturée depuis l'Irlande) montrant l'évènement. On y voit effectivement une violente explosion à la surface de la planète géante, consécutive à l'impact d'un astéroïde ou d'une comète. Une explosion si spectaculaire qu'il a été possible de la distinguer nettement depuis la Terre, à l'aide d'une simple lunette de 28 cm. Les impacts d'astéroïdes sur les planètes sont un phénomène très courant. Chaque année, la Terre reçoit ainsi entre 100 et 1000 tonnes de matière rocheuse venue de l'espace. Et notre planète est régulièrement frôlée par de petits astéroïdes. Jupiter, la plus grande planète du système solaire (sa masse est 318 fois plus importante que celle de la Terre), agit comme un véritable aimant pour les astéroïdes errant dans notre système solaire. L'impact observé à la surface de Jupiter n'est pas le premier du genre.

En 1994, les télescopes du monde entier avaient suivi l'approche de la comète Shoemaker-Levy 9 qui, après s'être disloquée en plusieurs fragments, est venue se fracasser sur la géante gazeuse durant le mois de juillet. Ce fut l'occasion d'étudier, pour la première fois à l'époque, la vitesse de propagation des ondes sismiques, consécutives à l'impact, ou encore de traquer les matières éjectées. Ces violents impacts laisseront des traces de leur passage des mois durant, sous la forme de traces sombres à la surface de Jupiter. Mais il s'agissait là d'impacts provoqués par des fragments de grande taille, allant de quelques centaines de mètres à quelques kilomètres.

http://www.youtube.com/watch?v=ekhiSxaR3CY
Time-lapse leading to Jupiter Impact, March 17th 2016. Version 2

Un autre astronome a lui aussi enregistré l'évènement en direct, à l'aide d'une lunette de seulement 20 cm, depuis l'Autriche.

http://www.youtube.com/watch?v=4LiL7RYG7ac
Asteroid impact on Jupiter?

DIMENSIONS. Quelle taille avait l'astéroïde ou la comète qui a heurté Jupiter le 17 mars 2016 ? "Étant donné la brièveté et la luminosité du flash, je suis certain que ce n'était pas très gros, sans doute pas plus d'une dizaine de mètres" affirme l'astronome amateur Phil Plait sur son blog. Un rocher de 10 mètres seulement aurait-il pu provoquer une telle explosion visible depuis la Terre ? "Cela peut sembler petit, mais gardez en tête que Jupiter a une gravité très importante, et que la vélocité est un élément critique ici" détaille-t-il. "En moyenne, un objet va heurter Jupiter avec une vitesse cinq fois plus importante que celle qu'il aurait en heurtant la Terre, ce qui fait que l'énergie de l'impact est 25 fois plus importante" chiffre-t-il. "Rappelez vous que la météorite de Chelyabinsk en Russie, en 2013 ne mesurait que 19 mètres de diamètre poursuit-il. Et elle a explosé en libérant une énergie équivalente à 500.000 tonnes de TNT. Multipliez cela par 25 et vous comprenez pourquoi même l'impact d'un petit rocher est visible depuis la Terre". Source (http://www.sciencesetavenir.fr/espace/planetes/20160330.OBS7374/cette-violente-explosion-sur-jupiter-a-ete-vue-depuis-la-terre.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 11 avril 2016 à 22:31:40
Nice: Des chercheurs découvrent une preuve de l'origine extraterrestre de la vie

Ils s’intéressent à l’origine de la vie sur terre et pensent avoir trouvé « la pièce manquante »... sur une comète. Une équipe de chercheurs de l’Institut de chimie de Nice en a extrait le ribose, un sucre à la base du matériel génétique du vivant. Une première mondiale.

Sur une « comète artificielle »

Les scientifiques azuréens ne sont pas allés dans l’espace pour analyser ces molécules. Ils se sont appuyés sur les travaux d’une équipe de l’Université Paris-Sud. « Dans un premier temps, une "comète artificielle" a été produite à l' Institut d’astrophysique spatiale, expliquent les chercheurs. Les astrophysiciens ont simulé la formation de grains de poussières enrobés de glaces, la matière première des comètes. »

La vie « peut-être ailleurs dans l’univers »

Par la suite, elle a été irradiée par des UV puis placée à température ambiante. C’est à partir de cette comète que les chercheurs niçois ont détecté des sucres dont le ribose, constituant clef de l’ADN.

« S’il reste à confirmer l’existence de ribose dans les comètes réelles, cette découverte (…) apporte un argument supplémentaire à la théorie des comètes comme source de molécules organiques qui ont rendu la vie possible sur Terre… et peut-être ailleurs dans l’Univers », estiment les chercheurs niçois. Une première preuve de vie extraterrestre ? Le chemin est encore long pour envisager cette théorie. Source (http://www.20minutes.fr/nice/1824219-20160411-nice-chercheurs-decouvrent-preuve-origine-extraterrestre-vie)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 19 avril 2016 à 21:30:33
La Terre en 4K depuis l’ISS

http://www.youtube.com/watch?v=c7OO3qCfH9Y
Ultra High Definition (4K) Crew Earth Observations
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 08 mai 2016 à 21:56:40
Le Soleil a rendez-vous avec Mercure

Lundi 9 mai Mercure passe devant le Soleil et c'est très rare ! Mais l'observation de ce phénomène ne peut se faire sans précautions.

Où observer ?

Mercure est trop petite pour être vue à l'œil nu devant le Soleil. Il est donc indispensable de grossir l'image à l'aide d'une lunette ou d'un télescope pour détecter sa petite bille noire épinglée en avant plan de la photosphère de notre étoile. Pour réussir cette observation, nous vous conseillons donc de vous adresser à des spécialistes dans les clubs d'astronomie, à moins que vous soyez vous-même passionnés et équipé du matériel approprié.
De nombreux lieux d'observation sont prévus et peuvent consultés sur le site de l'AFA, association éditrice de Ciel et Espace. (https://www.afastronomie.fr/manifestations?eventType=Transit+de+Mercure&period=&county=)

Ne prenez pas de risque !

Allez vers ces lieux est d'autant plus important que l'observation du Soleil est risquée. Elle doit donc impérativement se faire avec des moyens appropriés. Outre le matériel spécialisé, la seule alternative c'est un verre de soudeur de grade 14. Oubliez toute autre recette de grand-mère car vous ne pourrez pas vous assurer qu'un filtre bricolé ne laisse pas passer des infrarouges ou des ultraviolets. Le problème des risques ophtalmiques c'est qu'une lésion de l'œil est indolore, elle peut donc subvenir sans que l'on s'en rende compte et ce, même sans ressentir de sensation d'éblouissement.
Pour fixer les idées, les filtres spécialités laissent passer seulement 1/100 000ème de la lumière reçue et bloquent les rayons dangereux, en particulier UV.

Que voir ?

Tout commence à 13h12 et le phénomène dure près de 7h. Il s'achève alors que le Soleil est sur le point de se coucher en France à 20h37. Durant toute cette période, le petit rond noir de Mercure naviguera d'un bord à l'autre du Soleil. Pour vous donner une idée de l'aspect de la planète devant le Soleil, sa taille apparente est 150 fois plus petite que celle de notre étoile ! Il faut grossir au moins 10 x pour avoir une chance de la détecter, mais les instruments d'observation amateur permettent de grossir facilement bien plus de 50 à 200 fois.
Pour en savoir plus sur l'observation de ce phénomène rare, consultez Ciel et Espace n°546, de mars-avril 2016, p. 90.

Rendez-vous en 2019

Si votre emploi du temps est trop chargé, ou encore que la météo n'est pas de la partie, songez qu'il vous faudra attendre 2019 avant de revoir un tel phénomène. Puis ensuite 2032 !
Quant-au précédent il a eu lieu alors que les observateurs les plus jeunes n'étaient pas encore nés, c'était en 2003. Source (http://www.cieletespace.fr/node/21921)

En direct sur le site de la Nasa: http://www.nasa.gov/multimedia/nasatv/index.html
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Argonot le 14 juillet 2016 à 03:27:20
La Terre a eu un second satellite naturel !
Chacun sait que la Lune est l'unique satellite naturel de la Terre ( quoique , certains pensent que le couple Terre-Lune devrait plutôt être qualifié de " planète double " en raison des dimensions relatives des 2 astres ) .

Mais peu savent qu'un second satellite naturel a effectué 4 orbites autour de la Terre entre septembre 2006 et juin 2007 , avant d'être éjecté . Il était certes très petit ( environ 4 m de diamètre ) . Son nom : 2006 RH120.
https://fr.wikipedia.org/wiki/2006_RH120

Reconstitution de sa trajectoire ( " Ziemia " signifie " Terre " et " Ksyezic " signifie " lune " en polonais ) :
(http://img15.hostingpics.net/pics/9303892006rh120orbite850.jpg) (http://www.hostingpics.net/viewer.php?id=9303892006rh120orbite850.jpg)
http://cosmobrain.com.br/cosmoforum/viewtopic.php?f=23&t=7507
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Monsieur-Hulot le 30 août 2016 à 19:37:57
Dites, il parait que les Russes ont capté en 2015, un "puissant signal radio" et l'info n'a été divulguée qu’aujourd’hui, vous avez d'autres sources que la mienne ? (France Info)
Je cite :"Le signal provient d'une étoile similaire au Soleil, qui se trouve dans la constellation d'Hercules (HD164595) à environ 95 années-lumière de la Terre."
Ma source :
http://www.francetvinfo.fr/sciences/espace/un-puissant-signal-radio-dans-l-espace-intrigue-les-chercheurs-d-extraterrestres_1801813.html
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: katchina le 30 août 2016 à 22:46:51
En recherchant "signal extraterrestre 2015" on trouve l'info relayée par de nombreux médias.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 21 septembre 2016 à 22:31:05
La NASA annonce une découverte "surprenante" près de Jupiter

 Le 26 septembre prochain, la NASA s'apprête à faire une révélation importante au sujet d'Europa, l'une des lunes de Jupiter.

La NASA a programmé une conférence de presse pour faire part de ses découvertes surprenantes au sujet d'Europa. Les informations ont été récoltées grâce au téléscope Hubble. Peu d'informations ont filtré mais on soupçonne que les révélations concernent un océan sous-terrain sur Europa.

A priori, rien d'extraordinaire? Que du contraire! Au début de l'année, l'hypothèse de la présence des océans salés sur Europa était prise très au sérieux par les scientifiques. Si ces océans d'Europa existent, ils auraient une composition chimique similaire à ceux de la Terre. Ce qui veut dire qu'ils posséderaient suffisamment d'oxygène et d'hydrogène pour favoriser l'apparition de la vie.

Ne vous attendez pas à ce que la NASA évoque la présence d'une vie extraterrestre. Mais la possible découverte d'un océan serait une découverte majeure, décuplant par la même occasion les études à mener.  Source (http://www.7sur7.be/7s7/fr/1506/Sciences/article/detail/2882450/2016/09/21/La-NASA-annonce-une-decouverte-surprenante-pres-de-Jupiter.dhtml)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: harry le 23 septembre 2016 à 21:18:36
Salut Zeta,

Faudrait-il s'attendre à ce que la NASA nous fasse des révélations ? L'écrire est presque un souhait ?  Peu importe... Je suis persuadé que TOI comme nombre d'entre nous, sachons que l'univers grouille de vie. Alors viendra la "nouvelle" de la NASA... Et le monde continuera, loin de ces millions de kilomètres, à ne pas se battre pour des idées autres que futiles. Et l'homme reste toujours seul.

Merci pour tes infos, il faut annoncer ce que la recherche nous donne, en miettes. Je te lis souvent et tu fais un bon travail de "relay". Ce n'est pas péjoratif... Continue !
"Tous ces mondes vous appartiennent excepté "EUROPE", do not attempt to land there !"   2010 l'année du 1er contact

(http://www.cosmosup.com/wp-content/uploads/2014/06/europa20111115-640.jpg)




Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 24 septembre 2016 à 08:21:06
Kubrick savait peut-être quelque chose sur Europe...
Les dernières scènes de 2001 posent toujours question.
(EUROPE fût enlevée par Jupiter-Zeus grimpé sur un taureau...beaucoup de symboles en une seule tradition).
Quant á Stanley il semble s'être donné quelques missions révélatrices comme dans Eyes Wide Shut ou les controverses concernant les missions lunaires.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 24 septembre 2016 à 09:46:13
C'est surtout dans 2010 qu'on parle d'Europe, il me semble.
Et oui, pourquoi Europe, et "quoi" Europe ?
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 24 septembre 2016 à 10:27:51
Effectivement c'est peut-être dans 2010, mais ce qui est sûr c'est que tout arrive dans la banlieue de Jupiter.

Je m'interroge toujours sur la symbolique mythologique et la suite donnée par les "inventeurs" des noms donnés aux régions, voire aux continents.
Au fait pourquoi les continents ont-ils un nom féminin?

Pour Europe nous sommes fortement concernés par l'histoire en cours, vu la pente inquiètante qu'elle prend.
C'est pourquoi il serait bon de comprendre la fin de l'histoire car dans le mythe Europe sera violée par Zeus.
La notre aura-t-elle un destin semblable?
http://eduscol.education.fr/louvre/rapt/ruse-eur.htm
Il faut se méfier car on ne sait pas si les légendes sont autoréalisatrices ou si les décideurs se fient aux prophéties pour conduire leur politique?
A moins que le temps n'existe pas et que ...mais c'est HS.
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 24 septembre 2016 à 21:52:32
Salut Zeta,

Faudrait-il s'attendre à ce que la NASA nous fasse des révélations ? L'écrire est presque un souhait ?  Peu importe... Je suis persuadé que TOI comme nombre d'entre nous, sachons que l'univers grouille de vie. Alors viendra la "nouvelle" de la NASA... Et le monde continuera, loin de ces millions de kilomètres, à ne pas se battre pour des idées autres que futiles. Et l'homme reste toujours seul.

Merci pour tes infos, il faut annoncer ce que la recherche nous donne, en miettes. Je te lis souvent et tu fais un bon travail de "relay". Ce n'est pas péjoratif... Continue !
"Tous ces mondes vous appartiennent excepté "EUROPE", do not attempt to land there !"   2010 l'année du 1er contact

(http://www.cosmosup.com/wp-content/uploads/2014/06/europa20111115-640.jpg)

Salut harry,

Et merci à toi, j’essaie effectivement de relayé des infos sur les sujets qui intéresses normalement tout le monde ici, mais j'ai un peu lâché ces derniers temps, les "bon" cas d'OVNIS sont plus rares, c'est le climat qui prend le relai en ce moment...
Pour l'annonce de la NASA, j'attends pas grand chose ou rien d'extraordinaire comme d'habitude avec ce genre d'annonces.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 26 septembre 2016 à 22:59:57
Comme prévu:

Hubble aurait repéré de nouveaux panaches de vapeur sur Europe, lune de Jupiter

La NASA annonce lundi 26 septembre avoir détecté les traces de ce qui ressemble à un geyser de vapeur au niveau du pôle sud d'Europe, l'une des lunes glacées de Jupiter.

Le suspense vient de tomber quant à la nature de la mystérieuse découverte de la NASA qui promettait des "preuves étonnantes d'une activité qui pourrait-être liée à l'océan souterrain d'Europe", la lune glacée de Jupiter. Comme on s'y attendait (et bien que l'on espérait se tromper), l'annonce ne concerne nullement la découverte d'une quelconque forme de vie extraterrestre, mais d'un nouveau panache de vapeur sur Europe.

L'observation a été effectuée grâce au télescope spatial Hubble qui a repéré ces panaches sur le pôle sud de cette lune de Jupiter dont la surface semble entièrement recouverte de glace. Cette observation a été possible lors du passage de cette lune devant Jupiter, grâce à la puissante luminosité réfléchie par la géante gazeuse. Les astronomes ont étudié dans l'ultraviolet la lumière absorbée par les impressionnants panaches de vapeur d'eau (200 km de haut), ce qui les rend visibles à l'image. Il est intéressant de noter que cette observation a été possible sur 3 des 10 images d'un transit de d'Europa devant Jupiter. "Comme on ne les voit pas sur les autres images, et qu'Europe présente toujours la même face aux observateurs, cela veut sans doute dire que les geysers sont intermittents" explique William Sparks, astronome au Space Telescope Science Institute de Baltimore. "Cela confirme l'idée que l'eau de cet océan qui se trouve sous les glaces d'Europa est accessible à l'étude pour la recherche de composés organiques ou même de traces de vie, sans qu'il soit nécessaire de forer sa surface" poursuit l'astronome.

Suite et source (http://www.sciencesetavenir.fr/espace/systeme-solaire/20160926.OBS8795/en-direct-suivez-l-annonce-de-la-nasa-a-propos-d-europe-l-un-des-satellites-de-jupiter.html)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 29 septembre 2016 à 13:11:12
DIONE, une lune de Saturne, abrite un océan souterrain !

Dioné, une lune de Saturne, recèle un océan d’eau liquide sous sa surface, d’après les données fournies par la mission Cassini.
Cette découverte place cette lune au même rang que Titan et Encelade, deux autres lunes de Saturne possédant aussi des océans souterrains.

(http://www.mediafire.com/convkey/a45c/wq8h0od95cgbdr0zg.jpg)  (http://www.mediafire.com/convkey/f46f/165ymzo5rv6zkbozg.jpg)

Des chercheurs de l’Observatoire royal de Belgique ont montré que les données gravitationnelles de Cassini suggèrent l’existence d’un océan situé à 100 kilomètres sous la surface de Dioné.
L’océan a une profondeur de plusieurs dizaines de kilomètres et entoure le noyau rocheux.
Vue de l’intérieur, Dioné ressemble beaucoup à son petit voisin Encelade, devenu célèbre pour ses geysers observés depuis 10 ans par Cassini.
Dioné semble calme pour l’instant, mais les fractures de sa surface témoignent d’un passé agité.
Ces résultats sont publiés en ligne cette semaine dans la revue américaine Geophysical Research Letters.

Pour expliquer les mesures faites par Cassini, les scientifiques modélisent les coquilles de glace d’Encelade et de Dioné comme d’immenses icebergs partiellement immergés, de sorte que chaque montagne de glace est supportée par une quille sous-marine. C’est le principe de l’isostasie.
Les modèles précédents prédisaient une croûte très épaisse pour Encelade, et aucun océan pour Dioné. "Comme principe supplémentaire, nous avons supposé que la croûte de glace supporte juste le minimum de tension et de compression nécessaires pour maintenir le relief de sa surface", déclare Mikael Beuthe, le premier auteur de l’étude. "Soumise à une plus grande tension, la croûte se briserait en mille morceaux", dit-il.

Cette recherche a été financée par la Politique Scientifique Fédérale Belge dans le cadre des programmes de recherche Brain-be Pioneer, ESA-PRODEX et un crédit de Chercheur Supplémentaire.

Source: Observatoire royal de Belgique (http://www.astro.oma.be/fr/dione-une-lune-de-saturne-abrite-un-ocean-souterrain/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 14 octobre 2016 à 23:24:33
L’univers observable renferme 10 fois plus de galaxies qu’on ne le pensait

En faisant le bilan d'observations conduites notamment avec le télescope Hubble, des astronomes concluent que le nombre de galaxies observables sur la voûte céleste doit être revu à la hausse... d'un facteur 10. Il y en aurait presque 2.000 milliards mais, pour beaucoup d'entre elles, nous les voyons telles qu'elles étaient alors que l'univers était encore relativement jeune.

L'univers observable, c'est-à-dire celui dont nous recevons aujourd'hui des grains d'énergie, qu'ils soient associés à des ondes radio, gravitationnelles, gamma ou dans le visible, est âgé d'environ 13,8 milliards d'années. Certains des objets qui ont émis ces grains d'énergie, par exemple des atomes tout juste formés, sont cependant actuellement à plus de 45 milliards d'années-lumière de la Voie lactée. Mais il ne s'agit nullement de la taille du cosmos, pour autant que nous le sachions, pas plus que, sur Terre, la taille de l'horizon n'est l'indication de sa dimension.

Ces grains d'énergie nous parviennent à la vitesse de la lumière et plus ils ont voyagé longtemps, plus la longueur d'onde qui leur est associées a été dilatée par l'expansion de l'univers, de sorte que la lumière visible des galaxies les plus lointaines est désormais dans l'infrarouge et au-delà. Donc, quand nous parlons du nombre de galaxies dans l'univers observable, nous parlons en fait du nombre de galaxies que l'on peut observer sur la voûte céleste dans une bande de longueurs d'onde donnée, et pas du nombre de galaxies existant aujourd'hui. Suite et source (http://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/espace-univers-observable-renferme-10-fois-plus-galaxies-quon-ne-pensait-64790/)
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: Nemo492 le 15 octobre 2016 à 00:37:38
L’univers observable renferme 10 fois plus de galaxies qu’on ne le pensait

En faisant le bilan d'observations conduites notamment avec le télescope Hubble, des astronomes concluent que le nombre de galaxies observables sur la voûte céleste doit être revu à la hausse... d'un facteur 10. Il y en aurait presque 2.000 milliards mais, pour beaucoup d'entre elles, nous les voyons telles qu'elles étaient alors que l'univers était encore relativement jeune.

Ca laisse tellement de possibilités de trouver des traces de la Vie,
mais il y aurait comme un blocage intellectuel chez les dominants
parmi les terriens, qu'ils vont tenter de perpétuer le doute.
Et encore, la Vie n'est pas seulement à rechercher dans le spectre visible.
C'est l'Univers lui-même qui manifeste la Vie. Sinon, quoi d'autre ?
Titre: Re : Re : Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 15 octobre 2016 à 09:21:39
Ca laisse tellement de possibilités de trouver des traces de la Vie,
mais il y aurait comme un blocage intellectuel chez les dominants
parmi les terriens, qu'ils vont tenter de perpétuer le doute.

L'annonce n'est pas banale.
2000 milliards de galaxies, c'est astronomique (oui, bof celle-là j'avoue...).
On revoit à 10 fois plus (à cette échelle, c'est vraiment beaucoup X 10) le nombre de celles-ci, et les scientifiques précisent encore que ce n'est que ce qui est perceptible pour l'instant, ce qui induit qu'ils conscientisent qu'on pourrait à plus ou moins brève échéance, relever encore le nombre de galaxies "visibles".

Alors oui, il y a forcément un blocage au niveau de l'imagination, de l'intégration de ces données, et pas que chez les dominants que tu cites, Némo, mais aussi et je dirais surtout dans la population lambda à qui cette information n'aurait pas échappé. Déjà, arriver à imaginer ce que représente une galaxie en terme d'image, et de mondes possibles , ce n'est pas rien, mais 2000 MILLIARDS !
C'est assez logique, il est des chiffres, des échelles qui donnent le tournis; et même du seul chef des scientifiques, leur formation, leur niveau de science et de conscience ne les met pas plus à l'abri des limites de la perception humaine, sans parler qu'il est plus simple pour eux de nier une certaine évidence, surtout partant du postulat qu'ils sont incapables de la démontrer de façon scientifique... C'est bien là que le bas blesse...

Pour certains, pas tous, ils ont pris le pli, à la moindre évocation de la possibilité que d'autres formes de vie existent ailleurs, de dégainer ce "vous ne pouvez pas le démontrer, et ce qui ne peut être démontré n'existe pas, ou plutôt n'a pas lieu d'être...", ou autres formules plus ou moins intelligibles et intelligentes... (m...., et c'est moi, un athée qui dit ça... Aie...)

C'est pour cette même raison qu'il est très important de bien observer, et de dresser au plus vite un inventaire des formes de vie présentes dans notre petite galaxie, car là, ils, ces dominants se trouveraient en face de chiffres, de statistiques, et surtout seraient obligés d'abandonner cette hypothétique "exception terrienne" selon laquelle nous serions une sorte de miracle, ce qui, venant d'un scientifique il faut bien l'admettre, est un comble, pire un atroce paradoxe, un gloubiboulga pseudo scientifique !

Mais tu verras (certainement), que même si l'on arrive à démontrer que des formes de vie existent bel et bien, et même à proximité du vaisseau Terre, l'opposition se transformera et se portera sur la probabilité que ces formes de vie aient atteint un niveau de développement tel que le nôtre, ce qui, de la part de ces sceptiques, est forcément le plus haut niveau de conscience; la preuve, ILS... sont là ;D.

Alors avec tout ça, je pense que pour le commun des mortels sur cette planète, il faudra attendre qu'une forme de vie compatible à leur propre standard de ce qu'est une vie intelligente ou consciente, vienne carrément leur serrer de visu la paluche, avant qu'ils ne prennent conscience et envisagent que nous ne sommes pas seuls, alors même que 90% d'entre-eux croient sans la moindre preuve en un dieu (ouf, me suis racheté là...).
Mais alors surgira certainement le racisme sous toutes ses formes...

D'accord, je suis peut-être pessimiste, wait & see  ;).
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 15 octobre 2016 à 09:24:06
C'est fascinant.
Toujours le problème réalité vs vérité.
Les galaxies fuient l'observateur.
Au lieu de multiplier le nombre de galaxies par 10 il vaudrait mieux dire multiplier par 10 le nombre théorique.
Et ce serait toujours approximatif.
Dommage qu'on n'apprenne pas un poil de métaphysique à l'école.
La science a inventé le outils qui permettent au sapiens de multiplier énormément les possibilités perceptives de nos 5 sens.
C'est déjà fabuleux.
Mais ce sont toujours les mêmes sens, donc nos théories sont toujours limitées par la notion du réel observable.
En métaphysique l'univers est infini.
Cette notion est incompatible avec notre corps dans l'"état" humain.
Les mathématiques sont notre seul lien avec un réel plus euhh...complet.
Gôdel, Leibniz ...
Et l'abbé Lemaître un concitoyen de DT.


Car le problème est symétrique du côté de l'infiniment petit.
On a affecté des spins et des charges à des "particules" qui ne sont que théoriques, la matière personne ne sait ce que c'est.
Cà n'empêche pas de la sculpter, la peindre et la manger.

Méditons, pendant ces tentatives de sagesse au moins on ne se bat pas.
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 15 octobre 2016 à 09:35:39
Et l'abbé Lemaître un concitoyen de DT.

Tout à fait, on a un peu tendance à l'oublier celui-là, tout comme François Englert d'ailleurs...
Mais nous sommes grands seigneurs, nous petits belges, fi donc de ces manants qui nous nient, ce n'est pas grave...  ;D.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 15 octobre 2016 à 10:28:06
J'ai d'ailleurs omis le couple Prigogine-Stengers qui occupe une bonne place en mathématique/métaphysique, structures dissipatives.
Génial.
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: Argonot le 15 octobre 2016 à 15:07:29
L'univers observable, c'est-à-dire celui dont nous recevons aujourd'hui des grains d'énergie, qu'ils soient associés à des ondes radio, gravitationnelles, gamma ou dans le visible, est âgé d'environ 13,8 milliards d'années. Certains des objets qui ont émis ces grains d'énergie, par exemple des atomes tout juste formés, sont cependant actuellement à plus de 45 milliards d'années-lumière de la Voie lactée.

Je ne comprends pas comment un objet peut se trouver à 45 milliards d'années-lumière alors que l'âge de l'univers est de 13,8 milliards d'années . Cela voudrait dire qu'il a émis sa lumière voici 45 milliards d'années , soit avant la naissance de l'univers ?
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 15 octobre 2016 à 16:12:00
Disons que c'est très théorique et basé uniquement sur l'effet Doppler.
Qui fait croire que l'univers est en expansion.
Donc que l'univers aurait eu un "début" appelé big bang.
Donner un âge à l'univers est assez "gonflé"...surtout exprimé en années (sol revs).
D'ailleurs quand on demande à un astrophysicien ce qu'il y avait avant le BB....il est dans une sombre bafouillerie quantique.
Demander çà plutôt aux frères Bogda. ils feront rire.

Donc il faut envisager logiquement que l'univers soit INFINI.
Et pendant qu'on y est qu'il soit ETERNEL comme le père.
Pas de commencement, pas de fin pas de limite dans le "temps" (), ni l'espace.
De là à envisager que l'univers et Dieu soient à peu près équivalents en tant que TOUT...ya pas loin.
C'est dérangeant parce que nous on est tous nés , on va tous mourir et on croit que l'univers aussi, c'est plus cool.
Il faut aller:
Voir chez les grecs Genre Pythagore ou dans les Vedas.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Kuvo le 16 octobre 2016 à 14:07:40
Tartar c'est ton avis personnel et cela n'engage que toi.

j'ai du mal avec les arguments qui tournent autour d'un être imaginaire pour avoir du poids.
Je suis content que tu ais un père éternel.
Mais si c'est celui de la bible ? Il a grosso-modo 2000 ans c'est loin de l’éternité .

je ne vais pas t'apprendre, qu'il y en a des plus vieux dans d'autres religions polythéistes.
Sans parler des religions antiques , connues ou inconnues depuis 40.000ans, que l'homme s'est inventés.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 16 octobre 2016 à 14:36:02
Kuvo
Ce qui n'engage que moi c'est ma prétention à réfuter le Big Bang , mais je ne fais pas le malin, je ne suis pas le seul.
Ce qui motivait ma remarque c'est que les astrophysiciens main stream s'autorisent à multiplier à la louche le nombre observable de galaxie sous prétexte que leurs instruments progressent et coûtent très cher (n'empêche que çà donne des images fabuleuses).
Je suggère donc depuis ma province et sans télescope qu'il doit y avoir quelques paramètres douteux en science officielle...même si par certains côtés elle avance énormément.
Je sais aussi que je suis présomptueux, en réalité je ne compare pas l'univers à Dieu (Dieu est le personnage à barbe blanche qui nous observe affectueusement).
Je compare l'éternité à Dieu car c'est la seule référence "sociale" à l'éternité.
Je me suis certainement mal expliqué.
Et bien sûr comme tout ce que j'écris çà n'engage que moi.
http://www.cnrtl.fr/definition/%C3%A9ternit%C3%A9

Détail google:
quand on fait la requête "éternité" on obtient une ou plusieurs pages consacrées au film dont c'est le titre, rien d'autre.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Nemo492 le 16 octobre 2016 à 14:38:14
@ Kuvo : Ton contre-argument manque de poids et de pertinence :
où as-tu lu que Tartar parlait du dieu de la bible ? Quand bien même,
celui-là ne daterait pas de l'écriture d'un texte de 2000 ans qui l'évoque.

Habituellement, on dit : "c'est ton avis personnel et je le respecte".

Tartar ne parle pas d'un être imaginaire, mais de l'Univers infini qu'on peut
penser éternel. Libre à lui aussi de le déifier, un peu comme Spinoza (https://fr.wikipedia.org/wiki/Baruch_Spinoza#Philosophie_de_la_religion_:_.C2.AB.C2.A0Dieu.2C_c.27est-.C3.A0-dire_la_Nature.C2.A0.C2.BB) :
Deus seu Natura (« Dieu, c'est-à-dire la Nature »).

Wikipedia : "Ainsi, selon cette compréhension du système de Spinoza,
Dieu serait le monde naturel et ne serait pas personnifié.
"
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Kuvo le 16 octobre 2016 à 23:57:16
Ok j'ai pris ta comparaison au premier degré.
Et ce n'était donc pas, ce qu'il fallait faire.

Mais c'est pas évident pour moi qu'on puisse prendre comme référence quelque chose ou quelqu'un qui est tout ce qu'on veut sauf une référence  ???
j'suis bien trop terre à terre pour ce forum.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 17 octobre 2016 à 07:42:47
Oui Nemo
Et Merci pour la référence à Spinoza, c'est bien ce que je voulais dire...et plus clairement énoncé.
 :)

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 13 novembre 2016 à 08:21:48
 :)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 08 décembre 2016 à 22:01:29
La sonde Cassini de la NASA, qui a quitté la Terre en 1997 et tourne maintenant autour de Saturne, a renvoyé des images prises au-dessus de l'hémisphère nord de la planète, y compris des gros plans de son jet strean hexagonal.

http://www.youtube.com/watch?v=YWcUgbGkO1c
NASA Probe Sends Back Saturn Close-Ups
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 07 février 2017 à 18:25:51
03/02/2017 2:27 pm
Hubble a photographié un moment spectaculaire, la mort d'une étoile d'une taille comparable à la nôtre.

(http://www.esa.int/var/esa/storage/images/esa_multimedia/images/2017/02/the_calabash_clash/16798460-1-eng-GB/The_Calabash_clash.jpg)
Copyright ESA/Hubble & NASA

La nébuleuse de Calabash, représentée ici, qui a pour nom technique "OH 231.8+04.2", est un exemple spectaculaire de mort d'une étoile comparable à notre Soleil.
Cette image prise par le télescope spatial de NASA / ESA Hubble montre l'étoile passant par une transformation rapide d'un géant rouge à une nébuleuse planétaire, pendant laquelle elle éjecte ses couches externes de gaz et de poussière dans l'espace environnant.
Le matériau est éjecté à une vitesse incroyable, le gaz montré en jaune se déplace près d'un million de kilomètres à l'heure !

Les astronomes captent rarement une étoile dans cette phase de son évolution, car elle se produit en un clin d'œil en termes astronomiques. Au cours des mille prochaines années, la nébuleuse devrait évoluer vers une véritable nébuleuse planétaire.

Source: ESA (http://www.esa.int/spaceinimages/Images/2017/02/The_Calabash_clash)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Monsieur-Hulot le 21 février 2017 à 19:08:01
Ah ?
La NASA promet une annonce importante le mercredi 22 février 2017 (c'est demain) et c'est sur le site de Science & Avenir:
https://www.sciencesetavenir.fr/espace/la-nasa-promet-une-annonce-importante-le-mercredi-22-fevrier-2017_110713

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 22 février 2017 à 08:04:43
Oui, une piste possible ici (http://www.lalibre.be/actu/planete/a-la-nasa-un-liegeois-s-apprete-a-annoncer-une-grande-decouverte-58ac3749cd702bc319524778) à propos de cette découverte, avant 19 heures aujourd'hui.


(http://aws-cf.imdoc.fr/prod/photos/8/2/3/6977823/15149658/big-15149658f9a.gif)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 22 février 2017 à 21:40:02
Voici l'annonce, intéressant si il y a d'autres infos à suivre...

Dans ce système à 7 exoplanètes, au moins 3 pourraient abriter de l'eau liquide à leur surface

La NASA a révélé la découverte par le télescope spatial Spitzer de 7 exoplanètes de masse comparable à la Terre, en orbite autour de l'étoile Trappist-1. Trois d'entre elles seraient dans la zone habitable de l'étoile. Suite et source (https://www.sciencesetavenir.fr/espace/univers/la-nasa-detecte-au-moins-3-exoplanetes-pouvant-abriter-de-l-eau-liquide-a-leur-surface_110717)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Nemo492 le 12 avril 2017 à 20:59:28
Une nouvelle 'conférence internationale' est annoncée par la NASA
ce jeudi 13 avril sur le thème des Océans sur d'autres planètes..

2 p.m., Thursday, April 13 - NASA Oceans Beyond Earth News Conference (all channels)

Lien : https://www.nasa.gov/multimedia/nasatv/schedule.html
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 13 avril 2017 à 21:32:52
L'annonce de la NASA :

La Nasa annonce qu’une des lunes de Saturne pourrait abriter la vie extraterrestre

La Nasa a découvert de l’hydrogène dans les geysers à la surface d’Encelade, l’une des satellites de Saturne, qui présente des conditions propices à l'établissement de la vie.

Il pourrait y avoir une vie extraterrestre au sein de notre propre système solaire. La Nasa a annoncé jeudi 13 avril lors d’une conférence de presse organisée à son siège de Washington qu’elle avait découvert de l’hydrogène moléculaire dans les geysers d’Encelade, l’un des 67 satellites naturels de Saturne. Cela témoigne d’une activité géothermique comparable à celle qui aurait pu conduire à l'apparition de la vie sur notre planète. Sur Terre, ce processus procure l'énergie aux écosystèmes qui se développent à proximité des cheminées hydrothermales au fond des océans où il y a une activité volcanique.

Cette découverte donne plus de poids à la probabilité qu’Encelade abrite une vie microbienne au sein de son immense océan liquide emprisonné sous la glace. Avec la présence d'eau chaude, d'hydrogène et de sels minéraux à sa surface, Encelade possède presque tous les éléments nécessaires à la vie. La Nasa a cependant précisé qu'elle n'avait pas trouvé de trace de vie en l'état.

Selon les scientifiques à l'origine de cette découverte rapportée jeudi dans la revue américaine Science, "des réactions hydrothermales entre des roches chaudes et l'océan se trouvant sous la surface gelée de la lune sont la seule source plausible de cet hydrogène". "Bien que nous n'ayons pas détecté la vie, nous avons trouvé une source d'alimentation de la vie", a expliqué Hunter Waite, du Southwest Research Institute à San Antonio (Texas). "C'est un peu comme un magasin de confiseries pour des microbes".

La Nasa a aussi affirmé qu'il y a une chance pour qu'Europe, un autre satellite de Saturne d'une taille comparable à la Terre, abrite également la vie microbienne. Les données proviennent des observations de la sonde Cassini, en orbite autour de Saturne depuis 2004 et dont la mission s’achève en septembre. Les instruments de Cassini ont détecté cet hydrogène moléculaire en 2015, quand la sonde s'est approchée au plus près de la surface d'Encelade - à environ 50 kilomètres - pour traverser un geyser dans la région du pôle sud. Cassini avait déjà collecté des données indiquant la présence d'un vaste océan sous une épaisse couche de glace au fond duquel se trouve un socle rocheux. Source (http://www.rtl.fr/culture/futur/la-nasa-annonce-qu-une-des-lunes-de-saturne-pourrait-abriter-la-vie-extraterrestre-7788116181)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Nemo492 le 18 juillet 2017 à 09:17:32
Des signaux radio inexpliqués dans l’espace

Des astronomes ont détecté « d’étranges » émissions provenant d’une étoile parmi les plus proches de la Terre, à seulement onze années-lumière.

"Dans un blog, des scientifiques de l’observatoire Arecibo à Porto Rico relèvent des émissions « très étranges » provenant d’une étoile de type « naine rouge » et « paraissant uniques ». Ils soulignent, par ailleurs, que des observations d’étoiles similaires dans le voisinage n’ont pas permis de capter des signaux semblables.

En avril et mai 2017, ces scientifiques ont enregistré des émissions venant de plusieurs étoiles dont Gliese 436, Ross 128, Wolf 359 et HD 95 735. Après avoir analysé ces données, ils ont constaté que Ross 128 avait émis des signaux radio différents, dont ils en cherchent encore la nature."
(...)
"« Nous devons collecter les données des autres télescopes pour rassembler toutes ces observations afin de parvenir à une conclusion, probablement d’ici la fin de la semaine », a écrit le 17 juillet le professeur Mendez sur Twitter." - Suite & Source (http://www.lemonde.fr/cosmos/article/2017/07/18/des-signaux-radio-inexpliques-dans-l-espace_5161759_1650695.html?google_editors_picks=true)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 19 juillet 2017 à 01:28:25
L'Europe filmée en 4K depuis la station internationale

http://www.youtube.com/watch?v=5ONm6r7kiD0

Sur ces images filmées en août 2016, la caméra de la Nasa, à 400 km d’altitude environ, nous promène sur 1.600 km de distance, depuis Madrid, vers Bordeaux, Tours, Lyon, avant de gagner l’Italie, la Suisse, l’Allemagne, l’Autriche, la Croatie et la Hongrie.
Titre: Pan : une soucoupe volante dans les anneaux de Saturne
Posté par: Roger le 29 juillet 2017 à 10:10:42
Pan : étonnant satellite de Saturne :

(https://www.cieletespace.fr/media/default/0001/14/pancassini-58c9.jpeg)

Source : https://www.cieletespace.fr/actualites/pan-une-soucoupe-volante-dans-les-anneaux-de-saturne
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 29 juillet 2017 à 11:07:10
Joli!

Les astronomes ne doutent pas de leur science.
"Mais les satellites Pan et Atlas tournent sur eux-mêmes en 14 heures environ. Il faudrait une période plus courte, de seulement 5 heures, pour que la force centrifuge entraîne un tel excès de matière à l’équateur."
Merci Monsieur, mais si le matériau est assimilable de l'argile humide par exemple et que la rotation rapide à l'origine a été freinée récemment?
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 25 septembre 2017 à 22:23:17
“Le Big Bang n’est pas le début de l’univers et nous le savons depuis 40 ans”, selon un astrophysicien

Penser que l’univers et tout ce qui s’y trouve sont nés à l’époque du Big Bang, c’est «l’une des plus grandes idées fausses en science» selon un auteur astrophysicien et scientifique.

Il s’agit d’une image «attrayante et belle» qui explique beaucoup de ce que nous voyons, mais «malheureusement», c’est aussi «incorrect», et les scientifiques «savent depuis près de 40 ans», affirme un article pour Forbes rédigé par l’astrophysicien et scientifique Ethan Siegel, qui l’appelle «l’une des plus grandes idées fausses de l’univers».

Selon Siegel, l’idée originale suggère que l’univers a émergé d’un état chaud et dense qui se développe et se réchauffe. Si nous «continuons à extrapoler» dans le passé, l’univers deviendrait «plus chaud, plus dense et plus compact» jusqu’à un moment où la densité et la température augmentent à des valeurs infinies, où toute la matière et l’énergie dans l’univers sont concentrées en un seul point : une singularité.

Il est entendu que cette singularité (où les lois de la physique “disparaissent”) est aussi “le point final”, qui représente l’origine de l’espace et du temps, soutient l’auteur de l’article.

    Néanmoins, il continue, il y a des casse-tête et des paradoxes que la théorie du Big Bang ne peut pas expliquer. «L’Univers n’a pas de températures différentes dans des directions différentes, même si une zone à des milliards d’années-lumière dans une région n’a jamais eu le temps (depuis le Big Bang) d’interagir ou d’échanger des informations avec une région des milliards d’années-lumière dans direction opposée.”

En 1979, le scientifique américain Alan Guth a proposé une alternative à la singularité du Big Bang : la théorie de l’inflation cosmique, qui consistait en une phase précoce de la croissance exponentielle avant le Big Bang, et qui pourrait résoudre tous ces problèmes.

(https://www.anguillesousroche.com/wp-content/uploads/2017/09/Big-Bang.jpg)
Si le Big Bang n’était pas le début de l’univers, qu’est-ce que c’était ?

Dans cet état cosmique, les fluctuations quantiques continueraient d’exister et au fur et à mesure que l’espace augmenterait, elles se répandraient dans l’univers, créant des régions avec des densités d’énergie légèrement plus élevées ou légèrement inférieures à la moyenne.

Siegel dit, ajoutant que lorsque cette phase de l’univers à sa fin, cette énergie «deviendrait matière et rayonnement, créant ainsi un état chaud et dense synonyme du Big Bang».

Pour tester cette idée, il fallait mesurer les fluctuations de la lumière excédentaire du Big Bang et trouver un modèle particulier compatible avec les prévisions d’inflation. Dans les années 1990, 2000, puis à nouveau en 2010, les scientifiques ont mesuré ces fluctuations en détail et ont trouvé exactement cela.

    “Le grand Big Bang est définitivement arrivé mais après la phase d’inflation cosmique. Ce qui s’est passé avant l’inflation (ou si l’inflation était éternelle dans le passé) est encore une question ouverte, mais une chose reste certaine : le Big Bang n’est pas le début de l’univers”, conclut le scientifique. Source (https://www.anguillesousroche.com/science/big-bang-nest-debut-de-lunivers-savons-40-ans-selon-astrophysicien/)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Nemo492 le 25 septembre 2017 à 22:39:35
Intéressante remise en cause de la théorie du Big Bang ! Einstein déjà bousculé par la physique quantique, et Darwin qui se trouve contesté de partout, un changement de paradigme se met en place, en attendant le suivant... qui proposera la Conscience comme Source universelle de toutes manifestations.

"Le Big Bang (« Grand Boum ») est un modèle cosmologique utilisé par les scientifiques pour décrire l'origine et l'évolution de l'Univers. Il a été initialement proposé en 1927 par le chanoine catholique belge Georges Lemaître, qui décrivait dans les grandes lignes l’expansion de l’Univers, avant que celle-ci soit mise en évidence par l'astronome américain Edwin Hubble en 1929. Ce modèle aurait été désigné pour la première fois sous le terme ironique de « Big Bang » lors d’une émission de la BBC, The Nature of Things (dont le texte fut publié en 1950), par le physicien britannique Fred Hoyle, qui lui-même préférait les modèles d'état stationnaire." - Source (https://fr.wikipedia.org/wiki/Big_Bang)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 26 septembre 2017 à 08:47:34
Je trouve "dérisoire" la prétention des hommes a vouloir expliquer ce qu'il ne peut "comprendre"...
Il semble qu'il y ait une nécessité logique à l'apparition de l'univers (ou plus globalement du réel).
La croyance en l'inflation impose DONC la croyance en un "début"....le joli big bang.
Un ballon a bien dû être gonflé à partir d'une baudruche....ben çà être pareil....

Il se trouve que l'univers n'a pas de "commencement" pas de limites ou de frontière.
Mais çà c'est "impensable"....alors il faut absolument adapter le réel aux limitations intellectuelles humaines.
Qui a demandé aux astrophysiciens ce qu'il y avait au dehors de cet univers, quand on crève la peau du ballon?
Un ballon vous dis-je.
Et à la fin il pètera.
C'est pourtant simple...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Ascellu le 27 septembre 2017 à 12:20:20
(http://66.media.tumblr.com/5587208b9990a61271f57a8dac65b21e/tumblr_o6mggcJ9Wt1u9b9ceo1_400.gif)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Ascellu le 29 septembre 2017 à 19:23:56
Sonde Cassini : 20 ans d'odyssée spatiale en 30 photos à couper le souffle

Elle est considérée comme l'une des plus grandes aventures spatiales de l'histoire. La mission Cassini-Huygens (Cassini pour les intimes), qui orbite autour de Saturne, doit prendre fin vendredi 15 septembre. La sonde, qui a entamé son "grand final" en avril, va s'abîmer dans l'atmosphère de la planète aux anneaux, vingt ans après son lancement. "Cassini avait trois tonnes de carburants, aujourd'hui les réservoirs sont presque vides. C'est pour cela qu'on marque la fin de l'aventure", a expliqué sur France Inter Jean-Pierre Lebreton, planétologue responsable scientifique et technique de la mission entre 1984-2011 pour l'Agence spatiale européenne (ESA).

Pour célébrer la fin de cette odyssée, fruit d'une collaboration entre la Nasa et l'ESA, franceinfo a sélectionné trente photos prises par cette sonde qui se trouve à 1,4 milliard de kilomètres de la Terre. Au menu : Jupiter, la plus grosse planète de notre système solaire, Saturne, ses anneaux hypnotiques, son cyclone hexagonal et ses lunes aussi nombreuses qu'étranges.

http://www.francetvinfo.fr/sciences/espace/en-images-sonde-cassini-20-ans-d-odyssee-spatiale-en-30-photos-a-couper-le-souffle_2341799.html
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Argonot le 30 septembre 2017 à 17:35:13
En effet, la fin de la mission Cassini est un évènement important .

Je propose aussi ce lien qui apporte des informations complémentaires :
http://kidiscience.cafe-sciences.org/articles/mission-cassini/
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: katchina le 30 septembre 2017 à 20:12:59
Tout sur Cassini-Huygens - le site officiel

https://cassini-huygens.cnes.fr/fr

Et un résumé du documentaire passé sur France 5 le 12 septembre concernant Titan.
J'étais tellement persuadée que tout le monde avait regardé que je n'ai pas pensé à le signaler ici.  :-\


Alors que la sonde Cassini se prépare à son plongeon final dans l’atmosphère de Saturne, France 5 programme un documentaire franco-japonais sur la conquête de Titan, sa plus grosse lune.
Présentation du documentaire

Objet de curiosité depuis sa découverte au XVIIe siècle, Titan, la plus grosse lune de Saturne, a commencé à livrer ses secrets en 2005 grâce à une mission spatiale exceptionnelle : Cassini-Huygens. Après un voyage de 7 ans, un vaisseau orbiteur, Cassini, a réussi à envoyer une sonde, Huygens, se poser sur Titan à plus d’un milliard et demi de kilomètres de la Terre. À ce jour, Titan reste le corps céleste le plus lointain où l’homme ait réussi à faire atterrir une sonde.

C’est cette aventure hors du commun que « A la conquête de Titan » vous invite à revivre à l’heure où les survols de Cassini vont prendre fin après treize années d’une incroyable richesse pour le milieu scientifique.

Treize années durant lesquelles le vaisseau n’a cessé d’envoyer des données étonnantes révélant un monde complexe, proche de ce que nous connaissons sur Terre. Un monde doté d’une atmosphère, de saisons, de pluies, de lacs et de mers, de champs de dunes et de montagnes, d’un océan d’eau liquide caché sous sa surface, et surtout, de matières organiques qui pourraient permettre de voir se développer la vie. Autant d’éléments qui font de Titan une candidate sérieuse pour l’installation d’une colonie humaine.

Pour nous accompagner dans ce voyage hors du commun, les héros qui ont mené cette mission nous feront partager leur aventure scientifique, technologique et humaine, tandis qu’une reconstitution minutieuse en animation nous permettra non seulement d’embarquer à bord de Cassini et d’atterrir avec Huygens à la surface de Titan, mais aussi de parcourir ses paysages et de partager la vie quotidienne des futurs colons qui s’y installeront.


source et suite : http://www.air-cosmos.com/a-la-conquete-de-titan-mardi-12-septembre-sur-france-5-99811

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: DecemberTen le 01 octobre 2017 à 08:37:04
J'ai regardé le plongeon, enfin, la conférence qui a eu lieu durant le plongeon de la sonde sur Saturne.
Je trouve toujours un peu émouvant de voir s'éteindre sur les moniteurs, le dernier signal radio d'un instrument conçu par l'homme, fonçant vers l'inconnu.
Les scientifiques ont privilégié pour une question de priorité, et d'énergie, de ne laisser que quelques instruments de bord allumés, comme le spectromètre par exemple, plutôt que de tabler sur la réception d'hypothétiques images de l'intérieur de l'atmosphère.
Malgré tout, ils ont laissé une caméra allumée juste avant le grand plongeon; vous trouverez les toutes dernières images que la sonde nous a envoyée ici (https://saturn.jpl.nasa.gov/galleries/raw-images?order=earth_date+desc&per_page=50&page=0).

(https://saturn.jpl.nasa.gov/images/casJPGFullS101/W00110282.jpg)
Dernier cliché envoyé par Cassini avant le grand saut.

Durant son entrée dans l'atmosphère de Saturne, Cassini a pu envoyer jusqu'à sa destruction finale, de nombreuses données provenant de ses instruments de bord.
Ces données prendront encore un certain temps à être décodées et interprétées.
D'une certaine façon la mission n'est pas tout à fait terminée, et nous pourrions encore faire quelques surprenantes découvertes, notamment à propos de son atmosphère, sur une énorme planète dont on ne sait finalement pas grand chose. 
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Ascellu le 06 octobre 2017 à 11:44:57
L'oeil de Fomalhaut, étoile des Poissons et son anneau de glace.

(https://img11.hostingpics.net/pics/963354FomalhautRingALMA1080.jpg) (https://www.hostingpics.net/viewer.php?id=963354FomalhautRingALMA1080.jpg)

Fomalhaut (α Piscis Austrini) est l'étoile la plus brillante de la constellation du Poisson austral, et la 17e étoile la plus brillante du ciel nocturne. Son nom provient de l'arabe فم الحوت fum al-ħūt, ce qui signifie « la bouche du poisson ».
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Ascellu le 06 octobre 2017 à 18:56:59
"j'suis qu'un grain de poussière"

https://www.youtube.com/watch?v=CBOD7zg4zpA (https://www.youtube.com/watch?v=CBOD7zg4zpA)
6 minutes pour voir la taille de l'Univers...
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 07 octobre 2017 à 08:57:55
Superbe merci.
Intéressante prise en compte des exoplanètes.
Et surtout CONTINUITE des échelles jusqu'à l'interprétation des structures en "éponge" des amas galactiques.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: vephil le 08 octobre 2017 à 19:58:02
Un astéroïde baptisé 2012 TC4 pourrait frôler la Terre à une distance minimale de 6.800 km, mais plus probablement à une distance d'environ 50.000 km (44.000 km selon certaines sources), le Jeudi 12 octobre prochain.
 
Selon le CNEOS (Centre Near Earth Object Studies) de la NASA, ce ‘gros caillou’ d'un diamètre d’environ 20 mètres s’approche de notre planète à la vitesse d’environ 7 km/seconde.

La NASA y voit l’occasion de tester son système de défense anti-astéroïdes.

De son côté, le directeur des opérations de l'ESA (l'Agence Spatiale Européenne), a déclaré que 2012 TC4 va passer "sacrément près" de notre bonne vieille planète.

Un réseau mondial de détection et de suivi des astéroïdes, constitué de plus d’une douzaine d’observatoires et de laboratoires à travers le monde, est censé permettre d’anticiper une menace potentielle.

2012 TC4 est de taille comparable à la météorite de Tcheliabinsk qui avait explosé le 15 février 2013 au-dessus de la ville russe, libérant une énergie 40 fois supérieure à la bombe larguée sur Hiroshima en 1945.
Mais, normalement, il ne devrait pas heurter la Terre.

Nous n'avons donc rien à craindre. ^-^

+d'infos: https://www.notre-planete.info/actualites/actu_60_asteroide-2012TC4-Terre.php
"L'astéroïde 2012 TC4 va frôler de très très près la Terre le 12 octobre 2017"


Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Argonot le 08 octobre 2017 à 23:23:47
Le sujet des astéroïdes et géo-croiseurs est important ( au fait , a-t-on des nouvelles d'Apophis ? ) ,
mais je voudrais revenir sur le curieuse image de Fomalhaut postée par Ascellu .

Pourquoi n'indiques-tu pas de lien vers la source de l'info ? Pourquoi ne donnes-tu aucune explication ? Car cette image est vraiment très étrange si elle est censée représenter une étoile .

J'ai donc fait des recherches .
 
Il s'agit d'une image composite qui combine des donnés obtenues par ondes millimétriques ( l'anneau ) et par lumière visible ( par le téléscope Hubble ) et le très étrange disque noir au centre de l'image est du à l'utilisation d'un masque ( sans quoi l'éclat de l'étoile eût été trop fort ) .
https://public.nrao.edu/news/2017-alma-ring-fomalhaut/

Donc il n'y a aucune raison d'intituler cette image de  l'expression sensationnelle " l'oeil de Fomalhaut "...Etant donné qu'il n'y a pas " d'oeil " , mais simplement l'utilisation d'un masque pour la photo ...
Titre: Re : Re : Astronomie en général
Posté par: Ascellu le 09 octobre 2017 à 01:25:27
Pourquoi n'indiques-tu pas de lien vers la source de l'info ? Pourquoi ne donnes-tu aucune explication ? Car cette image est vraiment très étrange si elle est censée représenter une étoile .
Parce que je n'avais pas ces infos , et que visiblement quelqu'un d'autre devait les apporter ( ou pas ) et que je me suis contenté de la poésie de l'image.
Je te remercie pour ces infos intéressantes 
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Argonot le 21 octobre 2017 à 22:57:40
Il existerait un astéroïde possédant des anneaux !
il s'agit de Chariclo, du nom d'une nymphe de la mythologie grecque :

" (10199) Chariclo, internationalement (10199) Chariklo, est un centaure, un astéroïde dont l'orbite croise celle des planètes externes du système solaire. Découvert le 15 février 1997 par le programme Spacewatch, il est le premier astéroïde connu possédant des anneaux. "

https://fr.wikipedia.org/wiki/(10199)_Chariclo

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: vephil le 13 janvier 2018 à 18:41:50
Une merveilleuse comète bleue s'approche du Soleil !

Cette comète a été découverte le 7 septembre 2016 par le Pan-STARRS (Panoramic Survey Telescope and Rapid Response System) installé à Hawaï.
Sa plus proche approche du Soleil est prévue pour le 9 mai 2018 - C'est une comète périodique à très longue période ; elle effectue sa révolution en 20.327 ans.
https://blogs.futura-sciences.com/feldmann/2017/12/04/letrange-comportement-de-comete-c2016-r2-panstarrs/


"LA COMETE PanSTARRS (C/2016 R2) DE MONOXYDE DE CARBONE"

"Les astronomes ne cessent d’être émerveillés par la couleur bleue et la dynamique de la comète PanSTARRS (C/2016 R2) qui s’approche maintenant du Soleil, au-delà de l'orbite de la planète Mars.
Il semble que chaque jour s’ajoute un nouveau nuage de gaz poussiéreux flottant sur la queue de la comète, tandis que des jets gazeux tournent autour du noyau de la comète.
L'astronome amateur Gerald Rhemann a pris cette photo depuis son observatoire privé de « Tivoli-Farm » en Namibie.
"Il s'agit d'une exposition guidée de 56 minutes à travers un télescope de 12 pouces", a t-il expliqué."

Voici à quoi ressemblait la comète ce mercredi 10 janvier 2018 :
(http://spaceweather.com/images2018/11jan18/bluecomet2_strip.jpg)

source photo et + d’infos :  http://spaceweather.com/ - Trad. partielle article du 13 janvier 2018


Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Ascellu le 21 février 2018 à 00:55:12
Pluton : les raisons d'aller rebondir et tourner autour de cette planète naine

(https://zupimages.net/up/18/08/b3ci.jpg) (http://zupimages.net/viewer.php?id=18/08/b3ci.jpg)

Les données acquises par la sonde New Horizons renforcent l'attrait de Pluton, un corps complexe et étonnamment dynamique. Nombreux sont les scientifiques à vouloir y retourner. Tanguy Bertrand, jeune chercheur français, est l'un d'eux. Il nous explique pourquoi mais avoue qu'il faudra être patient...

Le succès de New Horizons et ses découvertes sur Pluton ont « attisé encore plus notre curiosité, et plusieurs projets sont dans les cartons pour y retourner », nous explique Tanguy Bertrand, qui vient de finir sa thèse sous la direction de Francois Forget, chargé de recherche CNRS au Laboratoire de météorologie dynamique et membre de l'équipe scientifique de New Horizons.

Cet intérêt s'explique notamment par « une grande diversité géologique, impliquant des processus à différentes échelles de temps, une intense activité glaciaire liée aux cycles des glaces volatiles, et une atmosphère surprenante avec notamment la présence d'une brume organique ». Les phénomènes en jeu et les matériaux présents, « mélanges de glaces et de particules de brume », sont complexes et uniques dans le Système solaire. « Ils méritent une étude approfondie. »

Les chercheurs souhaitent poursuivre l'étude « des glaces volatiles, réaliser leur inventaire, distribution et mesurer leur épaisseur à la surface, ainsi qu'explorer les mécanismes opérant à petites échelles (nuages, givres, érosion, écoulement glaciaire) ». Dans la haute atmosphère, « nous souhaitons comprendre comment s'échappent les molécules d'azote et de méthane et comment se forme cette brume organique ». Enfin, les scientifiques souhaitent en apprendre davantage sur « la structure interne de Pluton, son éventuel océan sous la surface et sur le système de satellites qui a été très peu étudié par New Horizons ». Il existe aussi un attrait à comparer Pluton avec Charon, son principal satellite.

suite ici https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/pluton-pluton-raisons-aller-rebondir-tourner-autour-cette-planete-naine-68893/

et en complément http://www.nationalgeographic.fr/espace/pluton-au-crepuscule-une-ressemblance-troublante-avec-la-terre
Titre: Tailles comparées d'étoiles dans l'univers intersidéral
Posté par: Capitaine Renard le 24 avril 2018 à 05:13:58
http://www.youtube.com/watch?v=LbbUo3q6LRE

[Comparaisons de tailles de l'univers]

edit katchina : vidéo sur le meme thème postée par Ascellu un peu plus haut, le 06 Octobre 2017 à 18:56:59
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: vephil le 13 octobre 2018 à 19:19:51
En Antarctique des particules étranges (un élément inconnu) semblent émaner de la banquise.
Les scientifiques sont perplexes.



Numerama - 06 octobre 2018

"Des particules émanent de l'Antarctique et on ne sait pas ce que c'est"

"Le projet ANITA (Antarctic Impulsive Transient Antenna) de la Nasa a permis d'observer des particules étranges en Antarctique : elles émanent de la Terre, au lieu d'arriver de la galaxie.
Selon des physiciens, il est probable que nous soyons face à un phénomène jusqu'ici inconnu.

Des rayonnements cosmiques intriguent les physiciens depuis plusieurs années.
Dans les sols glacés de l’Antarctique, la Nasa a enregistré en 2016 la présence de particules au comportement étrange : au lieu de provenir de l’espace, elles semblent jaillir de la banquise.
Des chercheurs de l’université d’État de Pennsylvanie ont uni leurs forces pour tenter de comprendre ce phénomène qui a déjà inspiré de nombreuses théories.
Ils relatent cette recherche dans un article pré-publié le 25 septembre 2018 sur arXiv ( https://arxiv.org/pdf/1809.09615.pdf ). 
Leur conclusion soutient l’hypothèse sur laquelle la communauté physicienne s’est déjà reposée, sans toutefois la démontrer. La plupart des scientifiques pensaient que ces particules étaient probablement un élément inconnu : selon cette nouvelle recherche, il y a de grandes chances que ce soit le cas.

La physique au delà du modèle standard
« Nous explorons [l’hypothèse que] ces particules aillent au delà du modèle standard pour expliquer les événements [enregistrés par] ANITA, s’ils sont correctement interprétés, et concluons que c’est le cas », écrivent les chercheurs dans leur résumé.Ces étranges « rayonnements cosmiques » ont été observés à deux reprises par la Nasa dans le cadre du projet ANITA (Antarctic Impulsive Transient Antenna), un ballon à hélium embarquant un réseau d’antennes radio afin de repérer les rayons cosmiques d’ultra haute énergie (aussi dits zetta-particules), l’un des phénomènes les plus énergétiques connus dans la nature. (.........)

Ces particules sont très probablement un phénomène nouveau
En raison de leur comportement inhabituel, les physiciens s’accordaient à dire que ces étranges particules ne pouvaient pas faire partie du modèle standard, une théorie permettant de classifier les particules subatomiques (plus petites que les atomes) connues. Toutes les hypothèses envisageaient le fait que les particules soient la manifestation d’un phénomène nouveau, sans pour autant que cela soit vérifié. Le travail des universitaires pennsylvaniens vient renforcer cette idée. Selon eux, les particules observées grâce à ANITA ne sont qu’une partie émergée de l’iceberg : ces rayonnements cosmiques sont bien plus nombreux que ce que nous pensions.
Un autre observatoire situé dans l’Antarctique, baptisé IceCube, a eu l’occasion d’observer des particules similaires, mais aucun lien n’avait été fait entre les enregistrements d’IceCube et ceux d’ANITA, jusqu’à cette étude.

1 chance sur 3,5 millions que nous les connaissions
En combinant ces deux bases de données, les physiciens sont arrivés à la conclusion que ces étranges particules émanant de la Terre avaient une chance infime d’appartenir au modèle standard : il y a très exactement moins d’une chance sur 3,5 millions pour que ces particules en fassent partie. Autrement dit, cette découverte permet de renforcer l’hypothèse que la communauté scientifique envisageait : il est fort probable que ces particules soient une manifestation d’un phénomène nouveau. (......)"

Source (avec photos du dispositif ANITA et de l’observatoire IceCube en Antarctique):
https://www.numerama.com/sciences/425388-les-mysterieuses-particules-emanant-de-lantarctique-sont-sans-doute-inconnues-des-physiciens.html





Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: vephil le 17 décembre 2018 à 17:50:57
Un fascinant voyage au-dessus de notre Terre, offert par la NASA.

Vidéo NASA (+musique planante…): "ORBIT - A Journey Around Earth in Real Time [4k]"
https://www.youtube.com/watch?v=Xjs6fnpPWy4

Nous voici à bord de l’ISS (la Station Spatiale Internationale) pendant 1h32.
La durée du film correspond exactement au temps nécessaire à l’ISS pour orbiter une fois autour de la Terre, soit précisément 92 minutes et 39 secondes
Photoshop a dû être utilisé pour effacer quelques imperfections sur le film (poussières, pixels, etc...).

+infos en anglais et en français : cliquer sur "PLUS" sous la vidéo (chez youtube).
 
L’ISS fait 15 fois et demie le tour de la Terre en 24 heures.
Elle est située en moyenne à 415 km d’altitude, sa vitesse est de 27.600 km/heure, soit 7,7 km/seconde.
https://www.astronomes.com/divers/liss-la-station-spatiale-internationale

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Nemo492 le 26 décembre 2018 à 11:17:56
Une chimie prébiotique universelle peut faire naître la Vie partout dans la Voie lactée et au-delà.

"    On a découvert des molécules organiques dans les nuages interstellaires et l'on sait qu'elles se concentrent dans l'enveloppe de glaces, essentiellement d'eau, autour des poussières. On y trouve notamment du méthanol.

    Des sucres et des acides aminés se trouvent également dans les comètes et les météorites. Leur origine est étudiée en laboratoire, en reconstituant les conditions du milieu interstellaire et l'effet des rayons ultraviolets sur la chimie prébiotique dans les glaces autour des poussières.

    Il est ainsi prouvé que le sucre constituant l'ADN, le désoxyribose, pouvait se former dans le milieu interstellaire, ce qui suggère une naissance universelle de la Vie dans le cosmos." - Suite & Source (https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/astronomie-exobiologie-sucre-adn-peut-naitre-milieu-interstellaire-21350/)

Autrement dit : il se confirme que la Vie est partout présente dans l'Univers !
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Capitaine Renard le 26 décembre 2018 à 11:43:03
Quelle très bonne nouvelle !

(https://zupimages.net/up/18/52/o2lj.jpg) (http://zupimages.net/viewer.php?id=18/52/o2lj.jpg)

(les bases de l'ADN / Uracil = base de l'ARN messager servant à la métabolisation des protéines)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: vephil le 11 janvier 2019 à 18:22:14

Un astéroïde a frôlé la Terre mardi. Ce ne fût heureusement qu'un "petit caillou"  :P

_____


SURVOL D’UN ASTEROÏDE PRES DE LA TERRE -  « CLOSE ASTEROID FLYBY »

" Le 8 Janvier 2019, l'astéroïde 2019-AS5 a survolé à seulement 8600 km la surface de notre planète.

Il a été découvert par le télescope « Mt Lemmon Survey » (Arizona) neuf heures après son survol de la Terre.  (…..) Dans cette région de l'espace proche de la Terre, de très nombreux satellites GPS et des satellites géosynchrones sont en orbite. (diagramme ci-dessous).

Si ce rocher spatial de 1 à 2 mètres de large avait touché la Terre (et il l’a presque fait)), cela aurait provoqué une boule de feu très brillante dans l'atmosphère ainsi que des bangs soniques, et des météorites auraient été éparpillées jusqu’au sol - mais sans dommages sérieux. "

source: Trad. d'un article spaceweather.com du 11 Janvier 2019

(http://spaceweather.com/images2019/11jan19/flyby_strip3.png)
image: spaceweather.com/images2019/11jan19/flyby_strip3.png

Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: vephil le 23 janvier 2019 à 20:20:20

Les ondes (puissants jets) émanant de « Sagittarius A », le Trou Noir supermassif situé au centre de notre galaxie « La Voie Lactée », pointeraient presque directement vers la Terre, mais cela ne représenterait aucun danger pour notre planète.  (distante de 26 500 années-lumière  ...)


Science et Vie - 19 décembre 2018 - mis à jour 02 janvier 2019
"Astronomie : des astronomes ont vu le bord d'un trou noir !"
"Jamais un trou noir n'avait été observé d'aussi près - a fortiori le nôtre.
Or, les astronomes ont pu suivre en direct, au cœur de la Voie lactée, Sagittarius A* en train d'engloutir un nuage de gaz incandescent. Monstrueux !
Le 22 juillet 2018, Sagittarius A*, le trou noir supermassif qui sommeille au cœur de la Voie lactée, est sorti de sa torpeur. Le monstre s'est soudainement embrasé, multipliant par dix sa luminosité, avant de se rendormir une demi-heure plus tard.
À 26 500 années-lumière de là, les quatre télescopes géants du VLT, au Chili, n'ont pas perdu une goutte du spectacle. Braqués vers le centre galactique, ils étaient branchés en réseau par l'instrument européen Gravity, formant l'équivalent d'un télescope de 130 m…  Et ils ont pris sur le vif cette éruption de lumière avec une résolution jamais atteinte !  "On observe ces sursauts régulièrement depuis 2003, mais, faute de résolution spatiale, on ignorait leur origine" (....)
Jamais on ne s'était approché aussi près d'un trou noir, à seulement 30 millions de kilomètres de son horizon… soit seulement trois fois le rayon du trou noir lui-même ! Et ce n'est pas tout : Gravity a même pu voir la sphère de gaz se déplacer à 300 millions de km/h, soit 40 % de la vitesse de la lumière ! (....)
Il leur faudra encore accumuler davantage de données. Et donc attendre que les observations reprennent au mois de mars - la Terre est pour l'instant du mauvais côté du Soleil, qui lui cache le centre de la Galaxie. D'ici là, l'Event Horizon Telescope, ce réseau planétaire de télescopes, devrait avoir dévoilé ses propres images de Sagittarius A* prises en 2017 et 2018. Le monstre qui règne au cœur de notre Galaxie se révèle. "
source: https://www.science-et-vie.com/ciel-et-espace/astronomie-des-astronomes-ont-vu-le-bord-d-un-trou-noir-47224

ArcInfo (Suisse) - 23 janvier 2019
« Une étude révèle que de puissants jets émanant du trou noir supermassif "Sagittarius A*" semblent pointer directement vers la Terre, sans danger pour la planète néanmoins.
Les astronomes ont pris de nouvelles photos de ce trou noir situé au centre de la Voie Lactée.
Les ondes de «Sagittarius A*», le trou noir situé au centre de la Voie Lactée, pointent quasiment directement vers la Terre.
C’est une des observations faites par des astronomes de l’Institut Max Planck en Allemagne.
Une étude publiée lundi (21 janvier 2019) dans The Astrophysical Journal  (http://iopscience.iop.org/article/10.3847/1538-4357/aaf732  ) montre ainsi qu’un puissant jet émanant du trou noir semble orienté directement vers notre planète, comme le relèvent les magazines spécialisés Science Post et Astronomy  (http://astronomy.com/news/2019/01/radio-jets-from-the-milky-ways-black-hole-could-be-pointing-right-at-earth )  (……. ) »
source + suite : https://www.arcinfo.ch/articles/lifestyle/techno-et-sciences/astronomie-les-jets-d-un-trou-noir-supermassif-pointeraient-presque-directement-sur-la-terre-814874


Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: zetareticuli le 19 février 2019 à 23:04:21
Un télescope européen découvre des centaines de milliers de galaxies et des objets non-identifiés

 90 % des galaxies découvertes par LOFAR n’avaient jamais été repérées jusqu’alors

Que trouve-t-on aux confins de l’univers observable ? Des galaxies par milliers et « des choses que l’on ne connaît pas », d’après un radiotélescope européen novateur. Cette nouvelle carte de l'univers révèle plus de trois cent mille objets célestes, pour une grande part inconnus jusqu’alors.

    Les chercheurs du projet international #LOFAR estiment que d'ici à 2024, le #télescope aura permis la détection de 15 millions de sources radio et livré 48 pétaoctets de données. #Sciences #Astronomie https://t.co/caIjltLkhn pic.twitter.com/EVlNPEf4Fx
    — Nicolas Renaudin (@nicolas_renaudi) February 19, 2019

« Nous ouvrons une nouvelle fenêtre sur l’univers », explique à l’AFP Cyril Tasse, astronome à l’Observatoire de Paris, qui a participé à ces travaux publiés ce mardi. Si l’univers peut être infini, les astronomes estiment que sa partie « observable » hébergerait environ 100 milliards de galaxies.
Des objets « énigmes »

Après des milliers d’heures d’observation, réparties sur plus de trois ans, explique-t-il, le radiotélescope européen LOFAR livre sa première carte du ciel où cohabitent « des choses que l’on connaît et des choses que l’on ne connaît pas, totalement nouvelles et surprenantes ». « Ces images sont maintenant publiques et permettront aux astronomes d’étudier l’évolution des galaxies avec une précision sans précédent », assure dans un communiqué Timothy Shimwell, de l’Institut néerlandais de radioastronomie (ASTRON) qui étudie les données et de l’Université de Leyde. Suite et source (https://www.20minutes.fr/sciences/2455091-20190219-telescope-europeen-decouvre-centaines-milliers-galaxies-objets-non-identifies)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: vephil le 22 février 2019 à 22:00:14

Je fais suite à l'info de zetareticuli.

L'Observatoire de Paris a mis en ligne une vidéo incroyable hier 21 février 2019
qui fait un  "Zoom sur des objets extra-galactiques observés par le radio-télescope LOFAR"

Les objets extragalactiques vus par LOFAR
https://www.youtube.com/watch?v=yivTwkaOQr0

Source: Communiqué de presse de l'Observatoire de Paris
https://www.obspm.fr/premiere-carte-du-ciel-du.html
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: vephil le 31 mai 2019 à 23:47:52
Projet NASA: la création d'un système GPS spatial ...

30 Mai 2019
L’EXPLORER « NICER » A BORD DE L’ISS TRAQUE LES RAYONS X DANS LE CIEL NOCTURNE

(https://www.nasa.gov/sites/default/files/thumbnails/image/nicernightmoveslabels-sm.jpg)
Image: NASA / NICER  -  Détails sur le lien ci-dessous.

"Cette image de l’ensemble du ciel montre 22 mois de données de rayons X enregistrés par le payload (micro-programme ?) du NICER (Neutron star Interior Composition Explorer ) de la NASA, à bord de l’ISS  (Station Spatiale Internationale) lors de ses mouvements de nuit entre diverses cibles.
Les objectifs scientifiques de base exigent que NICER cible et traque les sources cosmiques lorsque l’ISS orbite autour de la Terre toutes les 93 minutes.
Lorsque le soleil se couche et que la nuit tombe sur l'avant-poste orbital, l'équipe NICER maintient ses détecteurs actifs tandis que le payload se déplace d'une cible vers une autre, ce qui peut se produire jusqu'à huit fois à chaque orbite.
NICER observe fréquemment les cibles les mieux adaptées à sa mission principale, ces cibles étant les pulsars « mass-radius »  [pulsars : cadavres d’étoiles à neutrons laissés à la suite d’explosions de supernova], et ceux dont les impulsions régulières conviennent parfaitement à l’expérimentation NICER pour la technologie de synchronisation et de navigation par rayons X (SEXTANT).
Ceci pourrait un jour constituer la base d’un système de type GPS permettant de naviguer dans le système solaire."

Source et + infos (en anglais):
https://www.nasa.gov/feature/goddard/2019/nicer-s-night-moves-trace-the-x-ray-sky
https://nypost.com/2019/05/31/nasa-telescope-captures-incredible-x-ray-of-night-sky/
 
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 01 juin 2019 à 09:06:22
Merci Vephil .
Voici comment fonctionne NICER:
https://www.youtube.com/watch?v=hCwDNXKlN8Q
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: vephil le 07 juin 2019 à 09:49:41


La grande tache rouge de Jupiter se délite depuis début mai et de plus en plus rapidement depuis la mi-mai.


"DISLOCATION DE LA GRANDE TACHE ROUGE DE JUPITER"

Traduction article :  "THE UNRAVELING OF JUPITER'S GREAT RED SPOT"

" Depuis la mi-mai, la Grande Tache Rouge (Great Red Spot) de Jupiter s’est contractée de 3000 km, réduisant la taille de cet anticyclone de près de 20%. Un enregistrement fait sur 10 jours (26 mai au 6 juin) par Marco Vedovato du projet « JUPOS » montre ce qui se passe:

(http://spaceweather.com/images2019/06jun19/unravel_opt2.gif)
(Short movie (about last 10 days) from 2019 May 26 to 2019 June 06 (GRS shrinking )

D'énormes coulées de gaz rouge s'échappent de la tache tandis qu'elle tourne. "C'est quelque chose que nous n'avons jamais vu auparavant", a déclaré Vedovato, qui a fait cette animation en assemblant des images de près d'une douzaine d'astronomes amateurs.
Selon des observateurs expérimentés : la tache "prend une nouvelle forme chaque jour", elle "semble s’effondrer" dans une "saisissante métamorphose". (…) "

"Ce graphique, par exemple, montre la diminution soudaine du diamètre de la tache depuis début mai":
http://pianeti.uai.it/index.php/File:L_GRS_20190601.jpg

Source :  http://spaceweather.com/ - info du 7 Juin 2019

"La Grande Tache rouge est un gigantesque anticyclone de l'atmosphère de Jupiter situé à 22° sud de latitude.
Longue d'environ 15 000 kilomètres et large de près de 12 000 kilomètres (en 2015), la tache est actuellement un peu plus grosse que la Terre, même si elle a atteint des dimensions bien supérieures par le passé."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_Tache_rouge
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 07 juin 2019 à 10:35:20
Jupiter (Zeus) réagirait-il à un évènement concernant le système solaire?
Tout signe astronomique confirmant ou étayant les thèses Planète X, 9 ou Nibiru doit être au moins scientifiquement observé et si possible corrélé.
Sans craindre l'accusation policorrecte de complotisme.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: vephil le 21 juin 2019 à 21:51:43
Cette info vient tout juste de tomber ... du ciel.  :)

Traduction partielle de l'article :

MIT Technology Review - le 21 Juin 2019

" La Terre vient d’être frappée par les photons les plus énergétiques jamais enregistrés - en provenance de la Nébuleuse du Crabe.
Un photon a approximativement l'énergie d'une balle de ping-pong lorsqu'elle tombe.

Le plateau tibétain est une vaste plaine élevée située à près de 5.000 mètres au-dessus du niveau de la mer, parfois appelée « Le toit du monde ».  Il est bordé au sud par la plus haute chaîne de montagnes du monde et au nord par des terres désertiques.  C'est l'un des endroits les plus isolés de la planète. Mais son altitude extrême en fait un endroit utile pour les scientifiques.
 
Ils ont construit ici en 1990 un observatoire pour étudier les « douches » de particules subatomiques qui tombent depuis la haute atmosphère à chaque fois qu’elles sont touchées par un rayon cosmique de haute énergie. Cette étude est facilitée à haute altitude car il y a moins d'atmosphère pour absorber les particules.

Les chercheurs de la « Tibet Air Shower Gamma Collaboration » affirment avoir observé pour la première fois des photons ayant une énergie supérieure à 100 TeV, dont un remarquable photon d’une énergie de près de 500 TeV.
 
Ce photon unique a à peu près la même énergie qu'une balle de ping-pong qui tombe ; c’est le photon à plus haute énergie jamais enregistré.

La collaboration a également permis de déterminer l’origine de ces photons: la nébuleuse du Crabe, vestiges d’une supernova qui a été observée en 1054 dans la Voie lactée, à 6 500 années-lumière de la Terre.  Au centre de cette nébuleuse se trouve un pulsar, étoile à neutrons tournant à raison de 30 fois par seconde et émettant des impulsions électromagnétiques sur une large plage de fréquences. "

Source et texte intégral (anglais): MIT Technology Review
https://www.technologyreview.com/s/613840/crab-nebula-photons-earth-astronomy-space-astrophysics/

Texte traduit: https://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=https://www.technologyreview.com/s/613840/crab-nebula-photons-earth-astronomy-space-astrophysics/&prev=search

TeV = Tera-électron-Volts = 1.000.000.000.000 d’électron Volts.
+de détails: https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lectronvolt
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: vephil le 07 juillet 2019 à 22:39:00

Selon une récente étude, les rayons cosmiques galactiques influencent le climat de la Terre

News "Revealing the impact of cosmic rays on the Earth’s climate"
Une nouvelle étude révèle l’impact des rayons cosmiques sur le climat de la Terre

En résumé, cette étude suggère que les particules de haute énergie venant du lointain espace, connues sous le nom de "rayons cosmiques galactiques", affectent le climat de la Terre en augmentant la couverture nuageuse basse, ce qui provoque un "effet parapluie".

Lorsque les rayons cosmiques galactiques ont augmenté au cours de la dernière transition d’inversion géomagnétique de la Terre il y a 780.000 ans, l’ "effet parapluie" de la couverture nuageuse basse a provoqué une pression atmosphérique plus élevée en Sibérie, renforçant la mousson hivernale est-asiatique. Au cours de cette période, la force magnétique de la Terre est tombée à moins du quart et les rayons cosmiques galactiques ont augmenté de plus de 50%.
 
Ce serait la preuve que les rayons cosmiques galactiques influencent les changements climatiques de la Terre.

L’étude a été réalisée par une équipe de recherche dirigée par le professeur Masayuki Hyodo (Université de Kobé, Japon), et a été publiée le 28 juin 2019 dans l'édition en ligne de "Nature/Scientific Reports" https://www.nature.com/articles/s41598-019-45466-8

Source: Université de Kobé (Japon)
Texte intégral (en anglais) du 3 juillet 2019: http://www.kobe-u.ac.jp/research_at_kobe_en/NEWS/news/2019_07_03_01.html


J'aurais peut-être dû mettre ce post dans "Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère"   ::)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: vephil le 18 juillet 2019 à 22:23:40
RAYONS COSMIQUES : MISE A JOUR ET NOUVEAUX RÉSULTATS OBTENUS DEPUIS LA LUNE

Ci-dessous, traduction de l’article:  « COSMIC RAY UPDATE--NEW RESULTS FROM THE MOON »

" Note pour les astronautes : 2019 n’est pas une bonne année pour voler dans les profondeurs de l’espace. En fait, cette année s’annonce comme l’une des pires de l’ère spatiale.

L’un des minima solaires les plus profonds depuis le siècle dernier est en cours. À mesure que le champ magnétique du soleil faiblit, les rayons cosmiques du lointain espace envahissent le système solaire, posant des risques potentiels pour la santé des astronautes.

La NASA surveille la situation avec un capteur de rayonnement actuellement en orbite lunaire. Le télescope « CRaTER »  (Cosmic Ray Telescope for the Effects of Radiation) embarqué sur une sonde lunaire de reconnaissance de la NASA est en orbite autour de la Lune depuis 2009.

Les chercheurs viennent de publier un article dans la revue « Space Weather » décrivant les dernières découvertes de CRaTER.

"La diminution globale de l'activité solaire au cours de cette période a entraîné une augmentation du flux de particules énergétiques à des niveaux s'approchant de ceux observés lors du précédent minimum solaire de 2009-2010, qui fût le minimum solaire le plus profond de l'ère spatiale", écrivent les auteurs, dirigés par Cary Zeitlin du « Johnson Space Flight Center » de la NASA, "Les données ont des implications pour l'exploration humaine du lointain espace."

Cela se produit toujours pendant un minimum solaire. À mesure que l'activité solaire diminue, les rayons cosmiques augmentent. Les deux derniers minima solaires ont été d'une profondeur inhabituelle, ce qui a entraîné des flux élevés de rayons cosmiques en 2008-2010 puis de nouveau en 2018-2019. Ce sont les pires années depuis les années 1960.

Les dernières données de CRaTER montrent que les flux de rayons cosmiques ont presque doublé depuis 2015:

(http://spaceweather.com/images2019/16jul19/Proton_F180_red-1_strip.jpg)

L'un des auteurs, Nathan Schwadron, physicien de l'espace à l'Université du New Hampshire a déclaré :  "C'est un peu contre-intuitif, mais le minimum solaire peut effectivement être plus dangereux que le maximum solaire."

Dans leur article, Zeitlin, Schwadron et leurs co-auteurs décrivent une expérience intéressante menée par la NASA qui met en évidence le danger relatif des éruptions solaires par rapport aux rayons cosmiques.

En 2011, la NASA a lancé le Rover Curiosity vers Mars. À l'intérieur du vaisseau spatial, le Rover était protégé par presque autant de blindage (20 gm / cm^2) (?) qu'un astronaute humain devrait avoir. Un capteur de rayonnement installé à l'intérieur surveillait l'exposition de Curiosity. Les résultats ont été surprenants : au cours des 9 mois de voyage vers Mars, les radiations émises par les éruptions solaires (y compris les plus fortes éruptions du cycle solaire précédent) n’ont représenté qu’environ 5% de la dose totale reçue par Curiosity, les 95% restants provenaient des rayons cosmiques.

À mesure que 2019 se déroule, le minimum solaire continue de s’approfondir. Les rayons cosmiques n'ont pas tout à fait battu le record de l’Age spatial enregistré en 2009-2010, mais ils s’approchent des points de pourcentage des valeurs les plus élevées que CRaTER ait jamais enregistrées.

"Personne ne peut prédire ce qui se va se passer ensuite. Cependant, la situation parle d'elle-même. Nous devons être préparés à recevoir de puissants rayons cosmiques." a déclaré Schwadron. "

Une version plus longue de ce rapport peut être trouvée ici :
https://spaceweatherarchive.com/2019/07/16/cosmic-ray-update-new-results-from-the-moon/   

source : article http://spaceweather.com/ - 18 juillet 2019
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 19 juillet 2019 à 10:46:13
Merci.
Cela confirme les dires de ceux qui pensent que les voyages intersidéraux (de système à système) posent un insoluble problème de protection des équipages.
Tout voyage hors de la "protection" du vent solaire se faisant sous une pluie constante de rayons et particules....sans compter les micrométéorites.
Pour bloquer les rayonnements cosmiques les plus durs, ceux qui affectent irrémédiablement l'ADN, il faut prévoir des blindages énormes.
Si les astronefs ont une masse énorme il faut une quantité énorme d'énergie pour les amener vers C.
En l'état actuel c'est inenvisageable.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Roger le 19 juillet 2019 à 13:59:49
Je pense que par rapport à notre petite civilisation d'une technologie vieille d'à peine 300 ans, celle de 50 000 ans et plus aura largement et plus que largement trouvé la parade electro-magneto-truc-ique à ces rayons cosmiques... Sinon, ce serait vraiment à désespérer de tous les ETs ! :)
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Tartar le 19 juillet 2019 à 14:26:35
Tout à fait.
C'est pourquoi je précise "en l'état actuel"...de la technologie.
On pourra peut-être faire voyager uniquement le contenu intellectuel des humains dans des drones genre ET.
Tout est imaginable, mais pas réalisable dans le monde que nous croyons connaitre.
Titre: Re : Astronomie en général
Posté par: Capitaine Renard le 19 juillet 2019 à 18:13:25
Hello Tartar et Roger.

On peut assez intuitivement imaginer qu'en découvrant la véritable nature des rayons cosmique on puisse développer des boucliers énergétiques (pourquoi pas de type magnétique?). Et également qu'en dépassant la vitesse de la lumière on change éventuellement de dimension (même si d'après la théorie de la relativité c'est impossible). Tout cela est très bien théorisé par les auteurs de science - fiction mais bon, ça reste de la SF.

Ce que je veux dire par là c'est que souvent on appréhende intuitivement les chemins de la science. Le processus intuitif rentre toujours en ligne de compte quand on pense dans des champs de conscience encore inconnus ...