Recherches => Recherches & Evènements => Discussion démarrée par: Natacha le 27 mars 2008 à 14:26:11

Titre: Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 27 mars 2008 à 14:26:11

SOLAR ACTIVITY - Mars 2008

Après un bref prélude, trois grosses tâches solaires se sont matérialisées, et le mardi 25 Mars l'une d'entre elles (N° 989) a produit une éruption de classe M2. C'est la plus forte éruption de l'année et cela annonce une augmentation significative de l'activité solaire.

Les trois tâches solaires continuent à grandir rapidement.

site et photos : http://www.spaceweather.com/
Titre: Re : Matérialisation de 3 grosses tâches solaires
Posté par: labbe le 27 mars 2008 à 14:31:59

Impressionnant en tout cas.
C'est curieux ça fait penser à un impact je trouve les trois taches sont alignées.
Titre: Soleil, et évènement récent.
Posté par: TDC le 28 mai 2008 à 10:47:47
Bonjour,

Je tente un nouveau sujet, sur deux évènements récents (quelques jours), et évoqué sur ATS depuis le 26 mai.
http://www.abovetopsecret.com/forum/thread358092/pg1 (http://www.abovetopsecret.com/forum/thread358092/pg1)

Je suis une chèvre en Anglais, et les traducteurs automatiques ne m'ont pas permis d'avoir des documents clairs...

Plus simplement, je vous invite à aller visionner les 3 documents vidéos, qui selon mes propres critères sont tout bonnement exceptionnels, et pourquoi pas ensuite, revenir ici discuter de ce "double évènement".

Les deux premiers documents concernent le même phénomène, une comète qui semble-t-il aurait "rencontré" notre étoile.
Le troisième me semble montrer autre chose, quoi, c'est un sujet ouvert.
Une comète : (LASCO ?)
http://www.lmsal.com/solarsoft/lasco/LASCO_C2_COMET_vs_SUN_20080523_j.html (http://www.lmsal.com/solarsoft/lasco/LASCO_C2_COMET_vs_SUN_20080523_j.html)
(Première et rapide vision du phénomène)

Current_c2 23 mai 2008
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x5ppz8" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x5ppz8_current-c2-23-mai-2008_news" target="_blank">Current_c2 23 mai 2008[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/DSFTDC" target="_blank">DSFTDC[/url][/embed]

(Phénomène plus détaillé dans le temps, et surtout, la réaction du Soleil qui s'en suit. Très visible)

Un autre objet : Oui, mais quoi ?

Current_c3 23 mai 2008[
Current_c3 23 mai 2008[/url
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x5ppyk" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x5ppyk_current-c3-23-mai-2008_news" target="_blank">Current_c3 23 mai 2008 (http://www.dailymotion.com/DSFTDC/video/x5ppyk) par <a href="http://www.dailymotion.com/DSFTDC" target="_blank">DSFTDC[/url][/embed]
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: labbe le 28 mai 2008 à 11:24:49

Impressionnant l'effet que produit la comète !
C'est vraiment grandiose.

L'autre objet sur la dernière vidéo est en effet étrange.

Je ne te serais d'aucune aide pour la traduction, attendons l'avis des spécialistes ;)

Une planète genre vénus ou mercure ?

Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: TDC le 28 mai 2008 à 11:29:33
L' "objet" de la 3e vidéo pourrait être, si ma lecture du file anglais d'ATS est correcte, un reflet du soleil dans le système de vision de Soho. Cela semble assez crédible, en tout cas la réponse la plus "posée".
D'autres parlent d'un corps céleste, potentiellement plus gros que la Terre, ce qui m'ennuie, c'est sa trajectoire parfaitement rectiligne, et dans la lignée du "trait" de lumière qui rejoint le Soleil. Un détail à débattre toutefois.
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: labbe le 28 mai 2008 à 12:24:34


Ce qui pourrait être intéressant ce serait de savoir si l'effet a été ressentit sur terre.

Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: jo le 28 mai 2008 à 13:32:50
Juste a titre de mémo, des liens qui semblent intéressants pour ceux qui comme moi ne connaissent pratiquement rien au sujet :
Surveillance des comètes par SOHO (dont le but est l'étude du Soleil) :
http://ares.nrl.navy.mil/sungrazer/
Un exemple (Vénus) de saturation de la caméra CCD du système LASCO (sensibles aux fréquences visibles) expliquant l'objet lumineux de la dernière vidéo :
http://sohowww.nascom.nasa.gov/pickoftheweek/

- la bande noire sur certaines images et vidéos est impressionnante, est-ce une éjection de matière ?
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: Headek le 28 mai 2008 à 14:50:54
Impressionnant  :o

Voir également cette page avec diverses animations SOHO/ESA

http://www.lesia.obspm.fr/~malherbe/Soleil/films/index.html

Sur celle-ci on peut voir la comète NEAT dire bonjour au soleil ...

http://www.lesia.obspm.fr/~malherbe/Soleil/films/C3-Comete_Neat.mpg

NEAT:
http://www.cidehom.com/apod.php?_date=030210



Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: TDC le 28 mai 2008 à 16:17:32
Jo semble être dans le vrai, les 4 jours d'écart laissent supposer que l'objet serait bien Venus.
Une partie du débat porte également sur le fait que, si c'était une comète, faite donc de glace principalement, tel que nos chers scientifiques nous l'ont apprit, elle ne devrait pas avoir percuté le Soleil, fondue qu'elle aurait du bien avant.
Pour autant, même si les images semblent claires, puisque nous ne voyons pas la comète repasser de l'autre côté du Soleil, on ne peut en déduite qu'elle s'est, soit désintégrée en fondant trés trés rapidement, derrière notre étoile, soit qu'elle s'y est écrasée.
Pour moi, elle pourrait avoir percuté le Soleil, ce qui justifierait la violence de la réaction de ce dernier, plus que la simple fonte de la comète aux abords proches de l'étoile.
Des avis ?
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: Tartar le 28 mai 2008 à 17:12:43
Sur la première video on voit nettement la chevelure contourner le disque cache de Soho.
La video étant stoppée on ne sait ce qu'il advient de cet objet.
Le bizarre est ce mouvement circulaire...à moins qu'elle plonge ensuite vers l'étoile dans une spirale fatale.
Fatale spirale, on dirait un titre de Michael Youn.
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: TDC le 28 mai 2008 à 17:18:21
La première vidéo est le même phénomène.
Sur les deux autres vidéos, nous voyons bien que la comète rentre derrière le soleil, mais ne réapparait plus.
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: jo le 28 mai 2008 à 18:27:40
Ok nous avons peut être un cas avec lequel une "comparaison" peut être faite:
Video - Two comets (http://sohowww.nascom.nasa.gov/bestofsoho/Movies/movies2.html#comets)
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: TDC le 28 mai 2008 à 18:50:23
Beau lien, Jo, Merci.
Effectivement, je souhaitais demander si d'autres collisions avaient été récemment enregistrées, celle là date de 10 ans, disons que la question reste valable pour les 10 années qui nous en séparent.
Je n'avais jamais entendu parler de comètes dont les courses se terminaient par une collision avec notre étoile, si l'on s'en tient aux observations dont nous avons connaissance juste depuis quelques heures sur ce site, cela ferait donc au moins 3 comètes qui ont eu la même fin : leur trajectoire "déviée" vers le Soleil, et le choc, suivi d'effets, de réactions du Soleil.

Est-ce un début de paranoïa, ou pourrais-je suggérer qu'il semble étonnant que 3 gros objets au moins) se soient vus exploser sur le Soleil, alors qu'aucune collision ne semble avoir été évoquée, avec aucun corps de notre système solaire, depuis SL9 !!! ???

Pourrions-nous suggérer des similitudes, et se souvenant des théories de certains qui affirment que SL9 n'est rien d'autre qu'un test américain, et partant de cette affirmation, poser l'hypothèse que 3 rencontres avec le soleil en 10 ans reste possiblement un trop grand nombre pour laisser croire que ce seraient 3 évènements naturels ? (relevons que sur le lien de Jo, le site parle de 2 comètes, mais ne les identifie pas).

Je suis très excité quant à ce nouveau sujet, je ne me souviens pas avoir jamais entendu de rencontre entre le soleil et un corps céleste. Aussi, ne m'en voulez pas si mes interventions peuvent justement faire un peu trop ressortir cet aspect "tout feu/tout flamme".

Je lance des idées, les réponses de ceux qui les auraient sont bien entendu idéalement attendues.
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: Tartar le 28 mai 2008 à 19:34:16
Il n'y a aucune preuve que la comète percute le soleil.
(il est vrai que le noyau cométaire doit se sublimer longtemps avant).

Elle peut le contourner en fin de film car le soleil est au foyer de l'élipse...et l'orbite se poursuit.
Tout dépend de le vitesse et de sa distance par rapport à l'étoile.
Il manque la suite.
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: labbe le 28 mai 2008 à 20:00:22


Sur ce lien de Jo la comète ne percute pas le soleil ?
http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_c2.mpg
Il m'avait semblé pourtant....
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: TDC le 28 mai 2008 à 20:12:02
Tartar, parlez vous des vidéos de ces derniers jours, ou de celle de 1998 ?
Parce qu'effectivement, ici ( http://sohowww.nascom.nasa.gov/bestofsoho/Movies/movies2.html#comets ), une chose m'a semblé bizarre.
Les vidéos parlant de corps passant près du Soleil sont centrées, alors que celles suggérant une collision, ne le sont pas, et ne permettent pas de voir si a trajectoire du corps continue après être passé derrière le Soleil.
Pour ce qui est des deux vidéos dont j'ai posté les liens, il en est 2 qui ont un fond, bleu pour l'une, et rouge pour l'autre, et de mon point de vue, la comète ne réapparait pas comme elle l'aurait du, après être passée derrière le soleil.

Pour les comètes censées avoir percutées le soleil, des effets sur ce dernier son nettement visibles, ce qui ne se passe pas pour les comète passant loin de lui. Deux effets son vus, un immédiatement après la collision, et un autre, 1 jours après, de l'autre côté du Soleil.
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: jo le 28 mai 2008 à 20:26:43
Citation de: labbe
Sur ce lien de Jo la comète ne percute pas le soleil ?
http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_c2.mpg
Il m'avait semblé pourtant....
Avis comme un autre :
La comète impacte la face du Soleil opposée à celle visible par LASCO provoquant une éjection de matière "peu" visible. Il est difficile d'imaginer une trajectoire sans collision (comme le dit TARTAR le Soleil est un foyer de la trajectoire ellipsoïdale de la comète) même si la 3D peut jouer de tour.

Et comme dit TDC on a pas eu trop d'échos d'impactes sur le Soleil.
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: Haziel le 28 mai 2008 à 21:46:47
Apparemment ces phénomènes sont anciens si l'on en croire les références portées sur ce site :
http://sohowww.estec.esa.nl/hotshots/2003.html
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: TDC le 29 mai 2008 à 06:39:44
Sur ATS, l'explication qui semble avoir été donnée par un "officiel", NASA si j'ai bien lu, est que les réactions du soleil suite au passage de cette comète, le 23 mai, sont simplement des coïncidences. (Ils parlent de l'éjection de masse coronal qui suit l'impact, pas des suivantes)
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: Tartar le 29 mai 2008 à 10:11:32
@ TDC
La comète disparait (en spirale d'après la rotation de la chevelure) derrière le cache, on ne sait ce qu'elle devient.
Il est possible qu'elle contourne le soleil, mais le film s'achève avant qu'elle ressorte du cache.
D'autre part un noyau cométaire même de la taille de Mercure, ce qui est très improbable, est constitué en principe d'un agglomérat de glace sale et de débris.
Si une comète est assez lente pour être capturée par le soleil elle est sublimée plusieurs mois avant de l'atteindre...aucun effet visible...donc il s'agit bien de coïncidences.
Si ce n'est pas une vraie comète (thèse Shoemaker-Levy de JPP sur Jupiter) alors tout est possible...
Mais bon.
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: TDC le 29 mai 2008 à 13:02:27
@TARTAR

Sur les vidéos dont j'ai posté les liens, la rencontre apparente de la "comète" avec le Soleil se prolonge durant 5 jours, APRES la collision supposée. (Je me réfère à la vidéo nommée current_c3.mpg, celle sur fond bleu, et centrée)
Je suis en train de mesurer cela, je n'ai qu'un soucis, c'est que je suis parti du principe que le cache optique représentait le Soleil (l'anneau du centre en blanc), et j'en avais déduit que le cache devait donc avoir un diamètre de 5 100 000km, par rapport au 1 400 000km du Soleil.
En fait, si j'en crois mes mesures, il est plus probable que le cercle blanc ne représente pas les 1.4M de km du Soleil, et il me faut donc trouver l'information au sujet de la dimension du cache optique de Soho sur les images qu'il transmet, et je ne la trouve pas...

Mais bon, selon mes premières mesures, l'Objet rencontre l'étoile le 23 mai entre 18 et 19h, la première réaction du Soleil est visible vers 20h au delà du cache optique, et pourrait donc avoir débuter vers 19h de la surface du Soleil. (selon la taille réelle du cache optique, à préciser donc...)
La vidéo continue durant encore plus de 5 jours. Nous aurions dû certainement pouvoir observer la suite de la course de la supposée comète, sauf si sa trajectoire se situe dans une courbe à faible arc, et cachée durant 5 jours derrière le soleil et le cache optique de SOHO.
Ou bien sauf à avoir été détruite sur OU aux abords immédiats du Soleil.
Si je parviens à trouver l'information sur les dimensions du cache optique des images de SOHO, je pourrais préciser un peu plus les chiffres, timing et distances.

P.S. : Si l'on parle de sublimation d'une comète, celle ci ne commence à diffuser sa queue que environ 26 heures avant d'atteindre le Soleil. La distance approximative par rapport au centre du Soleil, et donc du cache optique également, se situerait donc à 9 000 000km. (mesuré en ligne droite, sans tenir compte de la courbe suivie par l'Objet).
Ceci est une observation : 26/27 heures d'observation, 9 à 10M de km parcouru, au moins, moyenne retenue à ce stade.
Comment donc pourrions nous envisager que cet objet soit une comète, si sa queue n'est apparue qu'à moins de 10M de km du Soleil ? ...
Peut être devrions-nous envisager que l'objet puisse ne pas être une comète, faite de glace...
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: Headek le 29 mai 2008 à 14:01:39
Si ça peut aider,quelques liens sur la coronographie de SOHO....

http://fr.wikipedia.org/wiki/Coronographie
http://www.lesia.obspm.fr/astro/corono/pages/princ.html
http://www.futura-sciences.com/fr/comprendre/glossaire/definition/t/univers-1/d/coronographe_3735/
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: TDC le 29 mai 2008 à 14:11:20
Merci cher Headek,
C'est bien ce sur quoi je m'étais arrêté, mais mes mesures vidéo, sur le principe coronal de SOHO (C3, en bleu, car C2, en rouge n'est pas le même) me laissaient penser que les observations en temps et distances n'étaient pas compatibles.
Je vais tout de même persévérer, quitte à rester dans l'approximatif des mesures.
Merci encore.
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: Tartar le 29 mai 2008 à 16:55:06
Bravo pour cette collaboration technique.
Je suggérais que la trajectoire de la comète puisse être orientée vers nous ou en nous "tournant le dos" après déviation à l'approche du soleil.
Dans ce cas elle a pu demeurer dans l'axe du cache un certain temps.
En fait il y beaucoup de paramètres inconnus.
Soit c'est elle qui provoque un sursaut de jets coronaux et ce n'est pas une comète lambda.
Soit ces jets sont fortuits et sans lien avec une pauvre comète.
En tous cas, il est positif de pousser la logique jusqu'aux calculs d'échelle.
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: TDC le 29 mai 2008 à 17:30:06
Selon des mesures optiques simples, sur des images extraites de la vidéo, l'image du 22 mai à 06h18, le point représentant l'Objet, sans que le queue ne semble s'être encore formée, représente une taille de 200 000km.
Une "queue" devient visible,  vers le 23 mai, à peine minuit passé. Au moment d'atteindre la couronne coronale, la longueur de la queue apparente est d'environ 330 000km, pour un objet qui, sur l'image, a un diamètre de 200 000km (!)
Si l'on estime que la taille de l'objet est liée à une luminosité très grande, disons que l'objet serait 10 fois plus petit que la lumière qu'il émane, cela le ramène à 20 000km de diamètre quand même.
Je vais quand même re-regarder des images de SOHO montrant des comètes avérées, il me semble que de toutes petites comètes laissaient derrière elles des queues autrement plus importantes que celle de l'Objet donc nous discutons...

Pour ne parler que de la première phase, allant du début de la vidéo jusqu'au terme de la première éjection de masse coronale qui suit ce qui ressemble à une collision, cela nous amène du 22 mai à compter de 17h, jusqu'au 25 mai vers 12h18.
Au départ de l'observabilité de l'Objet, il se trouve à 6,6M de km de la surface du Soleil. 19h18 le 22 mai.
A 6h18 le matin du 23 mai, il se trouve à 3.9M de km de la surface du Soleil.
A 13h42, il se trouve à 2.5M de km de la surface du Soleil.
Moyenne de la vitesse, approximativement 220 000km/heure. Si l'on rajoute les distances liées à la courbure de la trajectoire, cela nous amènerait plutôt vers les 240/250 000km/h.
Cela nous amène à une collision vers les 19h, avec une image qui semble bien l'évoquer.
Immédiatement après débute la première bulle coronale, bien visible dès 21h au soir du 23 mai.
Le 24 mai à 01h42, soit 6 heures environ après la collision supposée, l'extrémité de la bulle se situe à 12.7M de km de la surface du Soleil, et à près de 16.3M à 12h18. Nous sommes là à une vitesse d'éjection d'environ 1M de km par heure.

Les réactions du Soleil qui sont à l'opposé, côté gauche de la vidéo, et bien plus importantes que la première, débutent à peu de chose près vers 12h le lendemain, soit le 25 mai. Je parle de l'opposé, mais il y a en fait également une réaction au nord-est de l'image.
(Je n'ai pas tenu compte des délais des évènements, liés aux 1.8M de km qui séparent la surface du Soleil de l'extrémité du cache coronal)
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: TDC le 29 mai 2008 à 18:16:33
Je vais quand même comparer certains éléments, car par exemple, sur la vidéo en Noir et Blanc (LASCO_C2_COMET), la queue est bien plus importante que sur la vidéo C3 sur laquelle je me suis arrêté pour mesurer les distances.
Ici, au moment où la comète approche le disque coronal, la queue mesurerait 920 000km.
L'échelle de ses deux vidéos sont différentes, et les filtres également jouent sur l'aspect "visuel" de l'observation.
Toute fois, aux vues des comètes relativement bien connues, la taille de leur queue, comparée à la dimension même des comètes sont habituellement bien plus longues que celle de ces derniers jours.
Véritablement troublant.
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: Tartar le 29 mai 2008 à 18:54:52
De la fragilité des comètes et de leur destruction à l'approche du soleil:
http://www.astrosurf.com/luxorion/sysol-cometes-nature.htm

Soit c'est une comète passée assez loin et donc non détruite par effets de marée ou chaleur.
Soit la proximité est faible et c'est la parallaxe qui nous trompe.
Soit ce n'est pas une comète.

Je pense que les jets coronaux sont sans rapport.
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: TDC le 06 juin 2008 à 16:07:01
J'ai eu beau rechercher, aucune trace de l'Objet qui aurait pu continuer son chemin n'est identifiable dans les 5 jours qui suivent ce qui pourrait être un impact.
J'en déduis que l'Objet a bel et bien rencontré notre étoile, et que sa trajectoire ne m'est pas apparue évidente. Je pense que TARTAR a soulevé une hypothèse intéressante, supposant que l'Objet pourrait venir dans le sens "loin vers caméra".
Pour le moment, je n'ai aucun argument pouvant laisser supposer le contraire. Cela pourrait toutefois avoir son importance, ne serait-ce que pour mieux imagine ce qu'aurait pu être la trajectoire continue de l'Objet, si celui ci n'avait pas rencontré le Soleil.

Pour ce qui est des éjections, et ne me basant que sur mes observations, ce qui ne représente donc en aucun cas un raisonnement scientifique, je constate qu'avant ou après le contact supposé, le soleil n'émet rien de comparable avec les phénomènes observés au moment supposé de l'impact, et le lendemain.
De plus, les éjections du lendemain ont ceci de particulier qu'elles sont diffusées au départ de 4 points opposés de la sphère que représente notre Soleil.
Sud-Est (à l'impact supposé), Sud-Ouest, Nord-Est et Nord-Ouest. Dans les images que j'ai pu regarder, je n'ai pas trouvé de phénomène similaire.

Pour ce qui concerne la queue de ce qui pourrait donc être une comète, même si effectivement sur les 2 autres vidéos, la queue semble être plus longue (200 000km pour la vidéo bleue, 1 000 000km pour les 2 autres), cette longueur reste parfaitement incompatible avec toutes les observations énoncées comme étant celles de comètes.
Les comètes les plus connues ont des queues de plusieurs millions de km, et ont des dimensions en général de quelques dizaines de mètres, certaines, des exceptions, allant jusqu'à 45km.
Là, nous parlons d'un Objet entre 10 et 40 000km de diamètre.
Qui plus est, au moment ou sa queue devient visible, cet Objet se situe à moins de 7/8 heures de son impact supposé. TOUTES les comètes observées arborent leur gigantesque queue des jours voire des semaines avant leur passage aux abords du Soleil.

Ce qui m'amène donc à "imaginer", qu'il est plus certainement question d'une astre autre qu'une comète, ce qui pourrait justifier que la queue sommes toutes de petites taille serait de la matière brulée et éjectée, à l'approche du Soleil.
Que cet astre est très probablement gigantesque. Je l'ai mesuré grosso modo pour 232 000km de diamètre, mais par soucis d'estimation "acceptable", j'ai divisé cette mesure par 10, puis encore arrondi à la dizaine, inférieure. Ca nous laisse quand même 20 000km de diamètre.
Que cet astre n'a pas continué ce qui semble être sa trajectoire, et qu'il a donc rencontré notre Soleil. JE n'irais pas jusqu'à parler d'une rencontre de surface ou en altitude, quel que ce soit le cas, je suppose que l'astre s'est désintégré.
Pour finir, étant donnée mon estimation de la taille de l'objet, je suppose qu'il s'agit d'un astre "réel".
Il reste toutefois l'arrière pensée de SL9, mais dans le cas présent, nous avons un problème d'incompatibilité avec la dimension de l'Objet.
Si cet Objet est Humain, une bombe "TEST" comme auraient pu l'être celles de SL9, alors il est envisageable qu'un effet spécifique ait pu être réalisé pour produire une visibilité de l'Objet le laissant apparaître comme gros. A ce niveau là, mes spéculations seraient assez mal venues, étant données les tailles et effets de cette observation, cependant je ne parviens pas non plus à m'imaginer qu'un astre de 20 000km de diamètre ait pu passer aussi près du Soleil, et encore moins ait pu impacter le Soleil, sans que personne n'en parle.
A la limite, qu'un objet aussi gros ait seulement pu passer aussi près de nous sans que personne n'en parle me semble déjà parfaitement inacceptable...
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: labbe le 06 juin 2008 à 21:58:23

Tu as changé tes liens de ton premier post TDC ?
Car ce n'est plus la même séquence.
Y'a plus de comète.....
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: TDC le 07 juin 2008 à 03:25:04
Effectivement Monsieur l'Abbé, les vidéos actuelles sont celles du début du mois en cours, sauf la première.
J'ai conservé celles en question sur ce fil, pour étude.
Titre: Re : Soleil, et évènement récent.
Posté par: TDC le 09 juin 2008 à 06:51:07
Liens des vidéos mises à jours dans le premier post.
Titre: Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: titilapin2 le 07 octobre 2008 à 13:11:09
Un article intéressant du "National Geographic"

Kimberly Johnson - for National Geographic News - June 30, 2008  

http://news.nationalgeographic.com/news/2008/06/080630-earth-core.html (http://news.nationalgeographic.com/news/2008/06/080630-earth-core.html)

C'est en anglais - Bengarno   le traduit au mieux :

June 30, 2008 Juin 30, 2008

Une nouvelle étude affirme que l'évolution rapide dans les remous, le mouvement de la Terre du noyau externe liquide affaiblissent le champ magnétique dans certaines régions de la surface du globe.

"Ce qui est étonnant, c'est la rapidité, presque soudaine, des modifications qui interviennent dans le champ magnétique de la Terre», a déclaré le co-auteur de l’étude Nils Olsen, un géophysicien au National Space Center de Copenhague.

Les résultats suggèrent même que les changements rapides se produisent simultanément dans le métal liquide, 1900 milles (3000 km) sous la surface, at-il déclaré.

Le flux tourbillonnant de fer en fusion et de nickel solide au centre de la terre déclenche un courant électrique, qui génère la planète champ magnétique.

L'étude, publiée récemment dans Nature géosciences, a étudié le champ magnétique de la Terre en utilisant neuf années d'une très grande précision des données par satellite.

Flip-Flop
Les fluctuations du champ magnétique ont eu lieu dans plusieurs régions lointaines sous la Terre, ont constaté les chercheurs.

En 2003, les chercheurs ont déterminé les changements prononcés dans le champ magnétique dans la région australasienne. En 2004, toutefois, les changements ont porté sur l'Afrique australe.

Les modifications suggèrent la possibilité d'une prochaine inversion du champ magnétique terrestre», a déclaré étude la co-auteur Mioara Mandea, une scientifique allemande au Centre de recherche en géosciences à Potsdam.

Le champ magnétique terrestre s'est inversée des centaines de fois au cours des milliards d'années, et le processus pourrait prendre des milliers d'années pour les compléter.

La diminution du champ magnétique ouvre la voie à des particules chargées d’intenses radiations, mentionnent les scientifiques

Les données satellitaires montrent le champ géomagnétique en baisse dans la région de l'Atlantique Sud, Mandea dit, ajoutant que l'un de forme ovale situé à l'est du Brésil est nettement plus faible que les latitudes similaires dans d'autres parties du monde.

C'est dans cette région que la protection par effet du champ magnétique est fortement réduite, ce qui permet à des particules de haute énergie du disque de la ceinture de radiations de pénétrer profondément dans les couches supérieures de l'atmosphère à des altitudes inférieures à une centaine de kilomètres (62 milles)," mentionne Mandea .

Les particules, cependant, n'ont pas d'effet techniques et les équipements hertziens et peut endommager l'équipement électronique sur les satellites et les avions, Olsen danois de l'espace centre.

L'étude des documents rapidement à quel point la circulation dans le centre de la Terre est en train de changer, a déclaré Peter Olson, un professeur de géophysique à l'Université Johns Hopkins à Baltimore, au Maryland, qui n'a pas participé à la recherche.

En utilisant l'imagerie par satellite, les chercheurs mesurent les changements de près, a-t-il déclaré.

"Elles fournissent une bonne raison de poursuivre ce suivi plus," d'après Olson.

http://www.forum-quebec.com/forum/viewtopic.php?t=1841 (http://www.forum-quebec.com/forum/viewtopic.php?t=1841)
admn : le message n'existe plus

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Une inversion du champ magnétique en cours?

Une étude récente montre que des changements rapides dans le mouvement de brossage de la matière liquide du manteau supérieur de la Terre affectent le champ magnétique à la surface de la planète en plusieurs endroits.

Le géophysicien Nits Olsen, co-auteur de cette étude et membre du Centre spatial national danois, a déclaré : « Le plus surprenant est ce changement soudain et rapide dans le champ magnétique ». Cette étude, publiée dans Nature Geoscience, a modélisé le champ magnétique en utilisant des données satellitaires très précises faites sur une période de neuf ans.

Les chercheurs ont découvert que des fluctuations du champ magnétique avaient eu lieu dans diverses régions profondes de la Terre, dans le secteur australasien en 2003, en Afrique du Sud en 2004.

 Mioara Mandea, une scientifique du Geo Forschungs Zentrum, le Centre allemand de recherches en géosciences de Potsdam, a déclaré que ces changements « pouvaient faire penser à la survenue d'une inversion du champ magnétique »,
Le champ magnétique terrestre s'est inversé des centaines de fois tout au long des derniers milliards d'années et ce  processus pourrait prendre des milliers d'années pour arriver à son terme. La baisse du champ magnétique, selon les scientifiques, laisse passer dans la haute atmosphère des particules irradiées. Mandea précise que si les données satellitaires indiquent une baisse du champ magnétique en Afrique du Sud, une région du Brésil oriental est plus faible qu'ailleurs dans le monde à des latitudes équivalentes, et ce de manière significative
« C'est dans cette région, ajoute-t-elle, que le bouclier magnétique est sérieusement réduit, ce qui permet à des particules de la ceinture de radiation de pénétrer loin dans la haute atmosphère à des altitudes inférieures à 100 kilomètres. »

Pour Olsen, « ces radiations n'ont pas d'influence sur la température terrestre. Quoi qu'il en soit, les  particules affectent les équipements techniques et les radios, elles peuvent aussi endommager les équipements électroniques des satellites et des avions ».

Brève dans Nexus septembre-octobre en provenance du site National Geographic

------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Mouvements frénétiques dans le noyau terrestre…
            Mouvements frénétiques insoupçonnés dans le noyau terrestre…
 

Des scientifiques danois viennent d’analyser près de neuf années d’enregistrements de mesures du champ magnétique terrestre obtenues avec le satellite Oersted. Elles révèlent des mouvements plus rapides qu’on ne l’imaginait à l’intérieur du noyau liquide ferreux de notre planète. 

Il n’y a plus de doute aujourd'hui que l’origine du champ magnétique de la Terre réside bien dans des mouvements turbulents du noyau externe liquide de notre planète. L’étude du champ magnétique de la Terre a une histoire longue et riche en surprises.
 
C’est en effet grâce à la découverte des inversions du champ magnétique terrestre et leur fossilisation dans certaines roches, comme les basaltes océaniques, que les géologues et les géophysiciens ont pu démontrer la théorie de la dérive des continents de Wegener ou, plus exactement, la théorie de l’expansion des fonds océaniques, devenue fla théorie de la tectonique des plaques.
 
La surveillance attentive des variations du champ magnétique terrestre commence avec Gauss, même si les marins avaient enregistré les variations du champ magnétique de la Terre à la surface du globe avant lui. Avec la découverte du noyau liquide de la Terre et la détermination de son caractère ferreux, donc conducteur, il devint évident que l’étude fine des composantes du champ magnétique de la Terre, et de leurs variations temporelles, pouvait nous apprendre beaucoup de chose sur la dynamique interne de notre planète.
 
C’est pourquoi plusieurs générations de satellites ont été lancées pour cartographier depuis l’espace le champ magnétique de la Terre et observer ses variations dans le temps. L’un des derniers, baptisé du nom du célèbre physicien Oersted, est danois.
 
Les mesures d’Oersted sont exploitées depuis 1999 par les scientifiques du monde entier.
 
C’est le premier satellite dédié à la mesure complète du champ magnétique terrestre depuis le lancement en 1979 du satellite américain Magsat pour une durée de 6 mois seulement. Il embarque plusieurs magnétomètres mesurant l’intensité et la direction du champ magnétique, dont l’instrument français OVH (OverHauser).
 
Des métaux trop agités …
 
Le géophysicien Nils Olsen a récemment entrepris d’utiliser les 9 années d’enregistrements du satellite Oersted et il vient de publier dans Nature geoscience le résultat de ses investigations.
 
Des fluctuations rapides du champ magnétique terrestre ont été mises en évidence sur des périodes de quelques mois seulement. L’accumulation  des données a permis de faire taire des composantes de bruit dans le signal enregistré pour faire apparaître clairement ces fluctuations.
 
En résolvant ce qu’on appelle un problème inverse en géophysique, il est alors possible de remonter aux mouvements du fluide conducteur dans le noyau de la Terre.
 
La résolution spatiale et temporelle atteinte a permis de discerner des mouvements bien localisés au sommet de la partie fluide du noyau et les accélérations de l’alliage liquide de fer et de nickel ont surpris les chercheurs qui ne s’attendaient pas à de telles valeurs se modifiant en quelques mois seulement.
 
Selon eux, ces mouvements posent des contraintes nouvelles sur les simulations numériques que l’on peut réaliser sur ordinateur pour comprendre les détails de la géodynamo et son couplage avec les autres phénomènes géophysiques, comme la rotation de la Terre.
Bien que le satellite Oersted soit toujours opérationnel, son successeur est déjà prévu. Il s’agira de trois petits satellites baptisés Swarm.

Source Futura Sciences.

Source: http://homme-et-espace.over-blog.com/article-20717082-6.html (http://homme-et-espace.over-blog.com/article-20717082-6.html)
Titre: La Terre pourrait perdre le Nord magnétique
Posté par: titilapin2 le 07 octobre 2008 à 13:20:30
La Terre pourrait perdre le Nord magnétique   LE MONDE | 24.04.02 | 12h44  

Des variations importantes du champ magnétique, observées par des satellites dans certaines régions du  globe, préfigurent peut-être une inversion des pôles. Ce phénomène s'est déjà produit plusieurs fois dans  l'histoire de la planète.

La terre est-elle en train de perdre la boussole ? C'est ce que pourrait amener à penser une étude de chercheurs du  département de géomagnétisme et paléomagnétisme de l'Institut de physique du globe de Paris (IPG), qui viennent de publier leurs travaux dans la revue Nature.

Nous baignons tous dans le champ magnétique terrestre, sans nous en apercevoir.
 
Nous en prenons conscience essentiellement lorsque nous devons nous orienter à l'aide  d'une boussole. C'est la manifestation la plus évidente de l'existence du magnétisme terrestre, qui existe depuis plus de 3 milliards d'années et qui est engendré, à   3 000 kilomètres sous nos pieds, par l'agitation du noyau de fer liquide de notre    planète. Du fait de la présence de ce fer liquide (qui se transforme en une graine solide à partir de 5 000 km de profondeur), celle-ci se comporte comme un gigantesque  aimant dont les lignes de champ sont actuellement bien organisées en un dipôle, avec   un pôle nord et un pôle sud magnétiques orientés, peu ou prou, dans l'axe de rotation   de la Terre.

Mais cette configuration dipolaire n'est pas permanente. Elle varie en fonction  des mouvements du noyau liquide terrestre et, dans le passé, il est arrivé à   plusieurs reprises que la position des pôles magnétiques soit complètement inversée. De tels changements ont  été mis en évidence par les études paléomagnétiques réalisées sur les basaltes volcaniques anciens. Ces derniers contiennent en effet des grains magnétiques qui ont conservé l'orientation et l'intensité du champ magnétique terrestre de l'époque de leur solidification.

Or une inversion, avant de se produire, est annoncée par une série d'étapes intermédiaires, qui se manifestent  par des anomalies du champ magnétique. Ce sont peut-être de tels événements que vient de mettre en    évidence l'équipe de l'IPG, dirigée par Gauthier Hulot.

Au terme de son étude, elle conclut que "le   mécanisme mis en œuvre dans les variations constatées pourrait être similaire à celui des inversions   magnétiques". Sans toutefois pouvoir affirmer avec certitude qu'un tel phénomène est en préparation.

QUATRE GRANDES RÉGIONS

Les chercheurs - parmi lesquels Mioara Mandea, de l'IPGP, et Nils Olsen, de l'Institut de recherches spatiales danois de Copenhague ont accumulé les indices. Ils ont observé l'évolution du champ magnétique  terrestre depuis vingt ans, à partir des mesures prises par le satellite américain Magsat en 1980 et par le satellite danois Oersted (qui embarquait des instruments du CNES) en 2000.

Le magnétisme terrestre peut en   effet être mesuré soit par des observatoires répartis à la surface du globe, soit par des satellites. Une telle   observation est possible car le manteau entourant le noyau liquide de la Terre, formé de silicates, constitue  un médiocre conducteur électrique par rapport au noyau et est donc "transparent" pour le champ magnétique.

Les scientifiques ont constaté des variations du champ magnétique dans quatre grandes régions du globe. La première, située sous l'océan Pacifique, dans l'hémisphère Nord, est sujette à un changement assez faible. C'est aussi "l'endroit où le champ magnétique terrestre est le plus intense et le plus proche d'une structure  dipolaire", constate Gauthier Hulot.

Les trois autres régions, en revanche, sont le siège de modifications  beaucoup plus importantes. L'une d'elles se trouve dans l'hémisphère Sud, sous l'Afrique - dans cette zone,  "le champ est moins intense et présente une structure beaucoup plus éloignée de la structure dipolaire"- et les deux autres sont situées aux pôles.

Ces variations sont en relation avec les mouvements circulaires, dans un sens et dans l'autre, qui agitent le fer liquide à la surface du noyau terrestre. L'observation directe de cette agitation étant impossible, les chercheurs ont eu recours à des simulations numériques reconstituant une Terre et un champ fictifs, à partir de modèles élaborés par l'Institut de géophysique et physique planétaire de Los Alamos (Nouveau-Mexique) et le département de sciences planétaires de l'université Johns Hopkins de Baltimore (Maryland).

Or ces simulations ne font pas apparaître la disparité constatée entre les deux hémisphères de la Terre, pour ce qui est de l'ampleur des variations récentes du champ magnétique.

Comment expliquer cette structure asymétrique ?
D'après les mesures effectuées par les observatoires magnétiques terrestres, dont certains existent depuis trois siècles, l'importante variation notée dans la zone africaine semble être une caractéristique relativement jeune du champ magnétique terrestre. Et elle est liée "mathématiquement au fait que l'intensité  du dipôle de la Terre a globalement diminué depuis deux mille ans", ajoute Gauthier Hulot.

DES PÔLES UN PEU PARTOUT

La structure dipolaire du champ magnétique terrestre s'affaiblit en effet et l'intensité du champ magnétique  terrestre, après avoir connu un pic il y a 2 000 ans, a décru depuis de 20 % et continue de décroître de façon  accélérée. Si ce processus continue à ce rythme, l'ensemble de la structure dipolaire est appelé à disparaître,  avec pour conséquence "la disparition de la notion de pôle magnétique", prédisent les chercheurs. On trouverait alors sur notre planète "de nombreux pôles sud et des pôles nord un peu partout".

Les scientifiques restent prudents. Un argument pourrait plaider en faveur de la survenue d'un tel phénomène : il n'y a pas eu d'inversion depuis 780 000 ans, alors que les études depaléomagnétisme  indiquent que, depuis 10 millions d'années, les inversions arrivent statistiquement tous les 200 000 ans environ en moyenne. Dans une certaine mesure, "l'époque actuelle est inhabituellement stable et une inversion ne serait pas aberrante", estime Gauthier Hulot.

Mais d'autres arguments vont dans le sens contraire. L'intensité du champ magnétique terrestre, même si elle  est actuellement en décroissance rapide, reste néanmoins élevée par rapport à celle de périodes passées, et elle pourrait très bien s'inscrire à nouveau à la hausse. En outre, il arrive que le champ magnétique terrestre  connaisse des "excursions", sortes d'inversions manquées qui n'arrivent pas à leur terme. Beaucoup  d'observations et d'études seront encore nécessaires avant que l'on sache si la Terre est, ou non, en train de  perdre la boule.

Christiane Galus

Un phénomène à fréquence variable
 
Les scientifiques supposaient, depuis le début du XXe siècle, que le champ magnétique de la Terre s'était inversé à plusieurs reprises au cours de son histoire. Mais cette hypothèse n'a pu être confirmée qu'avec la   mise au point, dans les années 1960, de la méthode de datation isotopique potassium-argon utilisant des  spectromètres de masse. Cette technique a permis de dater plusieurs coulées volcaniques vieilles de  4 millions d'années, puis d'établir la chronologie des inversions survenues pendant les 5 derniers millions  d'années. On sait aujourd'hui que la fréquence moyenne de ce phénomène évolue considérablement dans le temps, avec de longues périodes calmes. Les recherches en paléomagnétisme ont aussi servi à mieux  connaître la tectonique des plaques, grâce à l'étude du magnétisme ancien de roches de continents différents  et de même période.

ARTICLE PARU DANS L'EDITION DU 25.04.02

Source primaire: http://www.lemonde.fr/article/0,5987,3244--272866-,00.html (http://www.lemonde.fr/article/0,5987,3244--272866-,00.html)
admn : la page demandée n'est plus disponible
Source secondaire: http://www.jacquesfortier.com/Zweb/JF/TerreCreuse/P%C3%B4lesInversion.html (http://www.jacquesfortier.com/Zweb/JF/TerreCreuse/P%C3%B4lesInversion.html)
Titre: Ces champs magnétiques qui font douter les astrophysiciens
Posté par: titilapin2 le 11 octobre 2008 à 00:12:40
Ces champs magnétiques qui font douter les astrophysiciens

(http://i34.tinypic.com/23u389c.jpg)
Les astronomes ont utilisé le plus grand radiotéléscope du monde pour réaliser leurs recherches

Crédits : NRAO/AUI
--------------------------------------------------------------------------------

A l’aide d’un radio télescope puissant, des astronomes ont pour la première fois observé directement le champ magnétique d’une galaxie naissante, tel qu’il était il y a plus de 6,5 milliards d’années.

Le rôle du champ magnétique tel que celui de notre galaxie la Voie Lactée est notamment de contrôler le taux de fécondité des étoiles, comme une sorte d’effet de dynamo. Dans ce processus, le lent mouvement de rotation des galaxies génère un champ magnétique qui croît très lentement. Les astrophysiciens estiment que pour atteindre la vitesse actuelle, il a fallu entre 5 et 10 milliards d’années.

Cependant cette belle mécanique est mise à mal par la nouvelle étude publiée ce 2 Octobre dans la revue Nature. Les données enregistrées ont souligné le fait que les protogalaxies avaient un champ magnétique 10 fois supérieur à la valeur moyenne du champ de la Voie Lactée.

Arthur Wolfe, Professeur d’Astrophysique à San Diego est comblé : « C’est une surprise totale […], le champ magnétique que nous avons mesuré est au moins d’un ordre de magnitude plus grand que la valeur moyenne du champ magnétique détecté dans notre propre galaxie. » $
La jeune protogalaxie est baptisée DLA-3C286, elle se situe dans le Nord du ciel printanier. Cet article est le fruit d’un travail collaboratif de différentes structures auquel se sont jointes les universités de Berkeley, de San Diego et de Santa Cruz, toutes des universités californiennes, ainsi que la National Science Foundation. Les champs magnétiques demeurent un domaine d’expérimentation peu connu. Encore très récemment on ne savait que très peu de choses à ce sujet, qui prend une ampleur de plus en plus grande aussi bien dans le processus de formation des galaxies, mais également dans leur évolution.

04/10/2008

http://www.unisciences.com/espace/news/champ_magnetique_astrophysicien.php?id=258 (http://www.unisciences.com/espace/news/champ_magnetique_astrophysicien.php?id=258)
admn : page non trouvée
Titre: Le champ magnétique de Saturne démasqué
Posté par: titilapin2 le 11 octobre 2008 à 00:16:46
Le champ magnétique de Saturne démasqué

(http://i33.tinypic.com/vmyio4.jpg)
Le champ magnétique de Saturne

Crédits : Europlanet
--------------------------------------------------------------------------------

Les observations de la sonde de la NASA Cassini ont permis de dresser pour la première fois une carte en 3 D des intenses sources d’émission radio du champ magnétique de Saturne.

Les ondes radio sont émises par des électrons en interaction avec les lignes du champ magnétique autour des anneaux de Saturne. Les précédentes observations de Cassini avaient déjà souligné la corrélation entre l’intensité des UV des aurores de Saturne et les radiations kilométriques (SKR).

Toutes ces mesures ont été effectuées par le centre de Cassini (RPWS).  Les résultats ont été présentés à la presse par Baptist Cecconi, membre de l’Observatoire de Paris. Il affirme « l’animation montre les sources d’ondes radio qui se rassemblent et courbent les lignes de champs magnétique ». Cependant les sources d’émission radio sont difficiles à détecter. Seuls les passages au-dessus de Saturne à haute altitude permettent de les identifier clairement.

Le modèle qui résulte de ce travail mené par Cassini montre que les lignes actives de champ magnétique peuvent être tracées autour des latitudes polaires, à la fois dans l’hémisphère nord et dans l’hémisphère sud. Ces zones correspondent bien aux localisations des aurores.

Cependant il y a des différences mineures entre les émissions provenant du Nord de celles de l’hémisphère Sud. Ceci s’explique par l’interaction du champ magnétique de Saturne avec le vent solaire.

La mission Cassini-Huygens est une mission spatiale automatique réalisée par une collaboration entre le Jet Propulsion Laboratory (JPL) pour la NASA, l'Agence spatiale européenne (ESA) et l'Agence spatiale italienne (ASI).  Son objectif est l'étude de la planète Saturne et de plusieurs de ses satellites, dont Titan. La sonde spatiale Cassini-Huygens, composée de la sonde Cassini et du module Huygens s'est placée en orbite autour de la planète. Huygens a atterri sur Titan.

Le nom de la mission est un hommage à Jean-Dominique Cassini, astronome français d'origine italienne du XVIIe siècle à l'origine d'observations et de découvertes fondamentales concernant Saturne dont la structure annelée des anneaux, et à Christiaan Huygens, astronome néerlandais du même siècle, qui a découvert Titan. Si Galilée avait le premier mis en évidence l'aspect étrange de Saturne, les instruments rudimentaires dont il disposait ne lui permettaient cependant pas de différencier les anneaux de la planète.

J.L.

Unisciences.com

06/10/2008

http://www.unisciences.com/espace/news/champ_magnetique_saturne.php?id=260 (http://www.unisciences.com/espace/news/champ_magnetique_saturne.php?id=260)

admn : page non trouvée
Titre: Le pôle magnétique terrestre est-il en train de s'inverser?
Posté par: titilapin2 le 11 octobre 2008 à 01:22:50
Le pôle magnétique terrestre est-il en train de s'inverser?

(http://i33.tinypic.com/miz9c1.jpg)
Malgré son rôle fondamental pour le développement de la vie sur Terre, le magnétisme terrestre demeure très mal connu

Crédits : Tracy
--------------------------------------------------------------------------------

Le pôle Nord Magnétique de la Terre se déplace et s’affaibli. C’est l’une des conclusions de l’étude des anciennes coulées de lave, qui nous offre une meilleure compréhension de ce phénomène encore mal connu.

L’origine du champ magnétique terrestre est déterminée. On ne sait pas bien comment ça marche mais on sait que le noyau incandescent de la terre y est pour quelque chose.

Tous les astres de notre système solaires ne possèdent pas de champ magnétique, certain oui, d’autres non.

On sait aussi que le champ magnétique s’inverse périodiquement, la dernière fois c’était il y a 780 000 ans. Par contre les scientifiques se demandent toujours comment et pourquoi. De plus les conséquences d’un changement de polarité pourraient être dangereuses pour notre espèce, car il nous protège diverses radiations émanant du soleil et du cosmos.

Une nouvelle étude vient apporter sa pierre à l’édifice de la compréhension du magnétisme terrestre, publiée le 26 septembre dans la revue Science. En particulier, le rôle du second champ est mis en évidence. Le champ magnétique terrestre se compose de sortes de demi cercles qui joignent un pole magnétique à un autre, ces pôles magnétiques sont d’ailleurs proches des pôles Nord et Sud traditionnels. Le second champ est donc le deuxième demi-cercle, en termes de taille. Il semble que son rôle lors d’inversion est déterminant.

Brad Singer de l’université du Wisconsin, associé à l’expert en paléomagnétisme Kenneth Hoffman nous explique ce processus, à partir d’analyses effectuées en Allemagne. «Quand la coulée de lave est éjectée puis se refroidi dans le champ magnétique terrestre, elle conserve la mémoire du champ magnétique à cet instant» précise Singer. « Il est très difficile de détruire ceci dans une coulée de lave une fois que c’est formé. Vous avez alors une trace de la direction du paléochamp magnétique qui existait sur Terre ».

Les chercheurs se sont focalisés sur les pierres qui datent d’époques d’inversement et qui peuvent donc témoigner de ce qu’il s’est passé. Ils effectuent des prélèvements sur divers sites, remontant des millions d’années en arrière. Ainsi lors de périodes troubles liées au moment de l’inversion, il existait plusieurs zones magnétiques fortes. Singer illustre son propos : « Si vous étiez présent lors des éruptions qui marquèrent Tahiti par exemple, votre boussole ne montrerait ni le pôle Sud, ni le pôle Nord, mais l’Australie ».
 
Les preuves s’accumulent pour suggérer que nous approchons l’un de ces états de transition, car le champ magnétique terrestre est faible et décroit rapidement. Les scientifiques essaient de prévoir son comportement futur. On s’attend à ce qu’il intervienne dans 1500 ans. Mais comme ce cycle n’est pas stable, les estimations sont à prendre avec des précautions. Nul ne sait vraiment quand il aura lieu.
J.L

Unisciences.com

01/10/2008

http://www.unisciences.com/physique/news/fin_magnetisme.php2.php?id=248&page=2 (http://www.unisciences.com/physique/news/fin_magnetisme.php2.php?id=248&page=2)

admn : page non trouvée
Titre: IBEX - Recherches sur l'Héliosphère
Posté par: Nemo492 le 21 octobre 2008 à 01:38:26
La Nasa a lancé dimanche la sonde IBEX (Interstellar Boundary Explorer) qui doit explorer les confins du système solaire. Sa mission de deux ans consistera à capturer des images et cartographier les confins de notre système solaire où commence, à des dizaines de milliards de kilomètres de la Terre, l'espace interstellaire.
La sonde qui pèse 462 kg se trouvait à bord d'une fusée Pegasus, qui a été larguée d'un gros porteur tri-réacteur Lockheed L-1011 volant à 12.000 mètres au dessus du Pacifique sud à la verticale des Iles Marshall.

NASA | IBEX | What are the Boundaries of our Solar System?
NASA | IBEX | What are the Boundaries of our Solar System? (http://www.youtube.com/watch?v=sBap15NWmsI#)

IBEX est dotée d'instruments qui lui permettront de prendre des images et d'établir la première cartographie de la vaste zone de turbulences et de champs magnétiques entremêlés où les particules des vents solaires chauds se heurtent aux particules interstellaires provenant des autres étoiles de notre galaxie, la Voie Lactée.

David McComas, responsable scientifique de la mission, explique : "Les régions frontalières de l'espace interstellaire, souvent considéré comme étant la limite du système solaire, sont essentielles car elles nous protègent de la plupart des rayons galactiques les plus dangereux. Sans cette zone, ces rayons pénétreraient dans l'orbite terrestre, rendant les vols orbitaux humains beaucoup plus dangereux."

AFP (http://afp.google.com/article/ALeqM5j47IZAZA03XJlw-GtujA62Wp4qrQ)
Titre: Re : IBEX - Recherches sur l'Héliosphère
Posté par: titilapin2 le 21 octobre 2008 à 23:52:22
Un satellite qui explore les limites du système solaire  


(http://i34.tinypic.com/2z4ebft.png)
Vue d'artiste du satellite IBEX Crédits : NASA -
-------------------------------------------------------------------------------

Les régions les plus éloignées de notre système solaire vont bientôt être étudiées dans les moindres détails par une sonde spatiale dont le lancement est prévu dimanche prochain par la NASA.

Le projet porte le nom d’IBEX, Interstellar Boundary Explorer, il va être lancé à partir du site de l’atoll de Kwajalein dans le sud du Pacifique. Il sera opérationnel durant deux années en orbite haute soit à plus de 30 000 km de la Terre.

Le vent solaire, un flux de particules chargées émis par le Soleil forme une gigantesque bulle protectrice qui englobe le système solaire, on l’appelle l’héliosphère. A la frontière de cette bulle une onde de choc se forme là où le vent solaire rencontre les gaz et les poussières de en provenance de l’espace interstellaire.

IBEX est conçu pour détecter les atomes dont la température s’élève et qui sont éjectés hors de la couche de choc. Cette zone agit comme un véritable bouclier qui empêche les rayons cosmiques dangereux chargés de particules venant de notre galaxie de pénétrer dans notre système solaire.

"Ces frontières nous protègent de l’environnement chaotique qui constitue notre propre galaxie" a déclaré, le directeur des opérations du projet IBEX Nathan Schwadron lors de la conférence de presse de vendredi dernier.

Tout les six mois nous ferons la synthèse des observations pour construire des cartes qui répertorieront l’origine de ces atomes et leur vitesse de croisière. A partir de ces informations nous serons en mesure d’analyser les propriétés de la frontière et surtout des particules qui forment les nuages interstellaires" explique Herb Funsten un membre de l’équipe du laboratoire de Los Alamos.

Les sondes Voyager I et II ont été les premières à explorer cette région qui se situe à plus de 4 fois la distance qui sépare le Soleil de Pluton. Voyager I a franchit la barrière en 2004 et Voyager II l’a traversé l’année dernière.

GA

Unisciences.com  (http://www.unisciences.com/espace/news/exploration_satellite_ibex.php?id=298)
admn : page non trouvée

20/10/2008
Titre: Ibex en orbite pour explorer les confins du système solaire
Posté par: titilapin2 le 22 octobre 2008 à 00:04:14
Le 20 octobre 2008 à 17h35
 
Ibex en orbite pour explorer les confins du système solaire   Par Jean Etienne, Futura-Sciences

La Nasa vient de lancer Ibex, un satellite chargé de cartographier les confins de notre système solaire, une région très mal connue où débute l’espace interstellaire.

Le satellite Ibex (Interstellar Boundary Explorer Mission), dont il n’existe encore aucun équivalent actuellement en orbite, a été lancé dimanche 19 octobre 2008 à 17 h 45 TU par une fusée aéroportée Pegasus larguée depuis Stargazer, un Lockheed triréacteur volant au-dessus du Pacifique sud. Après une ascension d’étant parfaitement déroulée selon le planning prévu, Ibex s’est placé sur une orbite circulaire provisoire de 96 km.

D’une masse totale de 462 kg, ce qui inclut moteur de manœuvre et carburant, la sonde a ensuite été hissée sur son orbite définitive, dont l’apogée culmine à 322.000 km de la Terre.

(http://i34.tinypic.com/35bb94w.jpg)
Intégration d'Ibex à son étage propulseur. Crédit Nasa


Pour toute instrumentation, Ibex emporte deux détecteurs de particules à haute énergie, de 10 eV à 2 keV pour IBEX-Lo, et de 300 eV à 6 keV pour IBEX-Hi. Ils détecteront les particules provenant de deux sources principales : les ceintures de radiations qui entourent notre planète et la vaste zone de turbulences où le vent solaire heurte de plein fouet les particules interstellaires provenant des autres étoiles de notre galaxie.

Depuis sa position au-delà des ceintures de radiations, Ibex pourra tourner ses détecteurs vers les confins du système solaire et ne recevoir que les particules qui en proviennent. Il sera enfin possible de cartographier cette région encore très mal connue, qui n’a été jusqu’ici explorée qu’à deux reprises par les sondes Voyager 1 et 2, lancées en 1977.


(http://i34.tinypic.com/20pzw9s.jpg)
La mission d'Ibex est d'étudier la frontière de notre système solaire
et nous aider à comprendre comment ce bouclier protège la vie sur Terre et les
 astronautes dans l'espace contre les rayonnements provenant de l'espace interstellaire.
 Crédit Nasa


«Les régions frontalières de l'espace interstellaire, souvent considérées comme étant la limite du système solaire, sont essentielles car elles nous protègent de la plupart des rayons galactiques les plus dangereux», explique David McComas, responsable scientifique de la mission et directeur de la division science spatiale et ingénierie du Southwest Research Institute à San Antonio (Texas).

Au moins deux années d'observations

Ibex se présente sous une forme monolithique de section hexagonale, de 58 cm de long sur 91,5 cm de section pour une masse de 80 kg, à laquelle il faut ajouter 27 kg de propergols (hydrazine). La charge utile représente 26 kg. L’injection sur son orbite définitive se fait au moyen d’un étage de propulsion à carburant solide de 462 kg.

(http://i38.tinypic.com/2m4btef.jpg)
Détecteur IBEX-Lox. Crédit Nasa

Les communications sont assurées via deux antennes paraboliques (transmission et réception) offrant des liaisons à 320 kbps avec le sol, et 2 kbps avec les satellites de communications TDRSS en orbite géosynchrone. Il est alimenté par un jeu de panneaux solaires lui fournissant 116 watts de puissance.

La durée de vie d’Ibex, prévue pour 2 années, pourra cependant être prolongée en fonction de l’état du vaisseau et du carburant disponible à bord.
 
(http://i36.tinypic.com/2djdx8y.jpg)
Le satellite Ibex en orbite (vue d'artiste). Crédit Nasa

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/ibex-en-orbite-pour-explorer-les-confins-du-systeme-solaire_17089/ (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/ibex-en-orbite-pour-explorer-les-confins-du-systeme-solaire_17089/)
admn : page non trouvée
Titre: Webcast Update: IBEX is in Orbit!
Posté par: titilapin2 le 22 octobre 2008 à 00:15:55
Webcast Update: IBEX is in Orbit!
Sunday, October 19

After a smooth countdown and climb toward space, NASA's IBEX spacecraft is in orbit.

This is the beginning of NASA's two-year IBEX mission to study the interactions of hot solar wind colliding with the cold vastness of space, mapping the boundaries of our solar system.



IBEX October 2008
From Dave McComas, IBEX Principal Investigator
 
We have made huge progress over the past month and are now only two and half weeks away from launch on October 19th! The picture shows our IBEX spacecraft mounted on the front of the Pegasus rocket, just as we are enclosing it within the fairing (the aerodynamic front of the rocket that opens up and falls away once we are above the atmosphere). The flight out to Hawaii and then on to Kwajalein is scheduled to start on October 10th so we are finally almost there.

(http://i33.tinypic.com/4uhys2.jpg)
 
Another interesting thing that happened this month was that I got interviewed on NPR's "Science Friday." I was talking about the solar wind, which has been diminishing over the past decade and a half, down to the lowest levels ever measured (since the beginning of the space age). Anyway, as part of that interview I also got to talk about how the solar wind interacts with the galaxy and about how IBEX will image that interaction. The folks at NPR also posted a new video that describes the IBEX mission and science for us.

You can listen to the Science Friday segment or view our new Mission Video at http://www.sciencefriday.com/program/archives/200809266. (http://www.sciencefriday.com/program/archives/200809266.)

Since June 2005 I have been introducing a new team member each month (you can see them all in our archive, so this month for launch, I thought we might tell you a little more about me. I'll leave my story to a professional writer as usual, but wanted to share with you my favorite picture of myself. That's me in fourth grade - you'll see below that that was a really big year for me.


Dave McComas
By Michelle Nichols, Adler Planetarium Educator
 
The launch of IBEX is just around the corner! As such, it seems fitting that the October 2008 Monthly Highlight interviewee be the leader of the project, the person who has seen it from its earliest concepts to the present day: Dave McComas, the Principal Investigator for the Interstellar Boundary Explorer mission.

(http://i36.tinypic.com/2mf0jdz.jpg)

Growing up in Milwaukee, Wisconsin among a father who was a lawyer and two of three siblings who also eventually chose the law as a profession, it would have seemed natural for Dave to also become a lawyer, but that wasn't "in the stars" for him. Dave has always been interested in science, and thought of himself as an inventor, constantly spending time building and trying, taking things apart, and putting them back together in new ways when he was young. "I found inventing to be really interesting when I was young because it allowed me to figure out how things worked and then use the parts in some new and unintended ways. As I grew older I zeroed in on physics as the key to unlocking the secrets of the Universe." Dave's parents encouraged him to be inquisitive, to be intellectual, and to learn about all sorts of things.

It was not an easy road for Dave to take while in school. He has dyslexia, a learning disability that manifests itself as difficulties with written words and letters. Because of this, Dave did not substantially learn to read until a fourth grade teacher worked hard with him to develop strategies to compensate for his reading problems. Thanks to this teacher, he did learn to read, and he has become an adequate reader (although still an inadequate speller) who has worked hard throughout his life to deal with his weakness in reading.

In high school, he decided that he wanted to study physics. While Dave was in college at the Massachusetts Institute of Technology, he worked at the MIT Center for Space Research as an undergraduate researcher in the laboratory, obtaining hands-on knowledge by helping graduate students and professors build instruments for a sounding rocket. He felt that this experience was an important step in his development as a scientist and is also something that he recommends to those who might want to be scientists. He says, "Get in the lab and do something. Get your hands dirty!"

After earning his bachelor's degree, Dave began working at the Los Alamos National Laboratory in the Space Group, allowing him to further his interest in space research. While there, he had the opportunity to work in what he says he can only describe as an "apprenticeship" with one of the great space experimentalists - Dr. Sam Bame. Dave was allowed to have his desk moved into Sam's lab, where he viewed and participated in all elements of the work with Sam designing and building space hardware. After two and a half years in the lab, Dave went to graduate school and earned his Ph.D. at the University of California at Los Angeles, where he studied space physics.

http://www.ibex.swri.edu/ (http://www.ibex.swri.edu/)
admn : lien sur page du jour
Titre: Voyager 2 : les surprises de l'ultime frontière
Posté par: titilapin2 le 22 octobre 2008 à 00:27:10
Le 12 décembre 2007 à 09h33
 
[color=blueVoyager 2 : les surprises de l'ultime frontière - Par Jean Etienne, Futura-Sciences[/color]


Partie depuis plus de trente ans, la sonde américaine Voyager 2 continue imperturbablement de tracer sa route vers l'infini. Trois années après sa jumelle Voyager 1, elle se trouve à la limite de la sphère d'influence du Soleil et pénètre dans le vide intersidéral, non sans créer la surprise.

Voyager 1, légèrement plus rapide, avait déjà franchi cette étape en décembre 2004. Cependant, son instrument de mesure de plasma étant en panne, elle n'avait pu que signaler ce passage sans effectuer d'analyse précise. En revanche, le même appareil est pleinement opérationnel à bord de Voyager 2. Et les informations qu'il transmet à la Terre sont pour le moins surprenantes.

Heliosheath : l'enveloppe du Soleil

Il existe un point d'équilibre entre le Soleil et son environnement, un endroit précis où la force des particules à haute énergie formant le vent solaire et celles en provenance du reste de l'Univers s'équilibre. [/b] [/color] A cette limite, nommée heliosheath (que l'on pourrait traduire par enveloppe du Soleil), située à 14,1 milliards de kilomètres, les vents solaires ralentissent d'abord pour s'engouffrer ensuite dans le vide intersidéral en créant des zones de turbulence. Mais alors que Voyager 1 avait très nettement franchi cette borne naturelle en 2004, Voyager 2 l'a franchie… cinq fois. Et rien n'indique que c'est fini.

(http://i36.tinypic.com/24b26b5.jpg)
Position des sondes Voyager fin 2007. Crédit Nasa

Puisque l'intensité du vent solaire varie en fonction de l'activité de notre étoile, l'héliosheath semble palpiter et sa distance, tantôt se rapproche, tantôt s'éloigne. Selon John Richardson, chercheur au MIT's Kavli Institute for Astrophysics and Space Science, la limite de l'héliosheath pourrait encore rattraper la sonde, complétant de précieuses données que ses instruments sont déjà en train de fournir.

Mais la plus grande surprise provient de l'intensité des champs magnétiques rencontrés, probablement engendrés par le gaz de densité extraordinairement faible qui fuse continuellement vers l'extérieur et déforme sans arrêt cette zone que les astrophysiciens pensaient parfaitement sphérique.

(http://i35.tinypic.com/3313tsn.jpg)
Consommation et réserve d'énergie des deux sondes au 7 décembre 2007.

Des températures imprévues

L'autre surprise a été enregistrée lorsque Voyager 2 est passée de l'intérieur de la zone d'influence du Soleil vers l'extérieur. La température mesurée, qui était restée plus élevée que prévu, a brusquement chuté et atteint maintenant une valeur dix fois plus faible que ce que les modèles prévoyaient. Les physiciens n'ont pas encore trouvé d'explication définitive à ce phénomène.

"Il s'agit bien d'une onde de choc d'un genre différent de tout ce que nous connaissions", déclare John Richardson. Selon les chercheurs, cette fraîcheur inattendue pourrait résulter de particules très chaudes, situées au-delà du seuil de détection de la sonde, et qui absorbent ainsi davantage d'énergie que ce que l'on supposait.

(http://i38.tinypic.com/vi0e8w.jpg)
Position et vélocité des deux sondes au 7 décembre 2007.

Au début de la prochaine décennie, Voyager 2 franchira l'héliopause, abordant un espace interstellaire complètement extérieur à la zone d'influence du Soleil, de son champ magnétique et des vents solaires. Selon les techniciens de la Nasa, la sonde pourrait continuer à fonctionner jusqu'en 2020, et l'espoir n'est donc pas vain d'enfin en savoir plus sur l'environnement de cette ultime frontière, là où la main de l'Homme… Mais ne préjugeons pas.

(http://i37.tinypic.com/vfuo9c.jpg)
La sonde Voyager 2 en route vers l'ultime frontière....

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/voyager-2-les-surprises-de-lultime-frontiere_13892/ (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/voyager-2-les-surprises-de-lultime-frontiere_13892/)
Titre: Re : IBEX - Recherches sur l'Héliosphère
Posté par: titilapin2 le 22 octobre 2008 à 00:34:53
Voyager 2 Proves Solar System Is Squashed
     
(http://i38.tinypic.com/eg4zmt.gif)
 
 
 (http://i38.tinypic.com/2i6f1qw.jpg)
 

 
 
San Francisco, CA. - NASA's Voyager 2 spacecraft has followed its twin Voyager 1 into the solar system's final frontier, a vast region at the edge of our solar system where the solar wind runs up against the thin gas between the stars.

However, Voyager 2 took a different path, entering this region, called the heliosheath, on August 30, 2007. Because Voyager 2 crossed the heliosheath boundary, called the solar wind termination shock, about 10 billion miles away from Voyager 1 and almost a billion miles closer to the sun, it confirmed that our solar system is " squashed" or " dented"- that the bubble carved into interstellar space by the solar wind is not perfectly round. Where Voyager 2 made its crossing, the bubble is pushed in closer to the sun by the local interstellar magnetic field.


(http://i37.tinypic.com/bf3u4k.jpg)

"Voyager 2 continues its journey of discovery, crossing the termination shock multiple times as it entered the outermost layer of the giant heliospheric bubble surrounding the Sun and joined Voyager 1 in the last leg of the race to interstellar space" said Voyager Project Scientist Dr. Edward Stone of the California Institute of Technology, Pasadena, Calif.

The solar wind is a thin gas of electrically charged particles (plasma) blown into space by the sun. The solar wind blows in all directions, carving a bubble into interstellar space that extends past the orbit of Pluto. This bubble is called the heliosphere, and Voyager 1 was the first spacecraft to explore its outer layer, when it crossed into the heliosheath in December 2004. As Voyager 1 made this historic passage, it encountered the shock wave that surrounds our solar system called the solar wind termination shock, where the solar wind is abruptly slowed by pressure from the gas and magnetic field in interstellar space.

Even though Voyager 2 is the second spacecraft to cross the shock, it is scientifically exciting for a couple of reasons. The Voyager 2 spacecraft has a working Plasma Science instrument that can directly measure the velocity, density and temperature of the solar wind. This instrument is no longer working on Voyager 1 and estimates of the solar wind speed had to be made indirectly. Secondly, Voyager 1 may have had only a single shock crossing and it happened during a data gap. But Voyager 2 had at least five shock crossings over a couple of days (the shock " sloshes" back and forth like surf on a beach, allowing multiple crossings) and three of them are clearly in the data. They show us an unusual shock.

In a normal shock wave, fast-moving material slows down and forms a denser, hotter region as it encounters an obstacle. However, Voyager 2 found a much lower temperature beyond the shock than was predicted. This probably indicates that the energy is being transferred to cosmic ray particles that were accelerated to high speeds at the shock.

"The important new data describing the termination shock are still being pondered, but it is clear that Voyager has once again surprised us," said Dr. Eric Christian, Voyager Program Scientist at NASA Headquarters, Washington.

The two Voyager spacecraft will be the only source of local observations of this distant but highly interesting region for years to come. But in the summer of 2008, NASA will be launching a mission specifically designed to globally image the termination shock and heliosheath remotely from Earth orbit. The Interstellar Boundary Explorer (IBEX), led by Dr. David McComas of the Southwest Research Institute in San Antonio, Texas, will use energetic neutral atoms (ENAs) to create all-sky maps at various energies of the interaction of the heliosphere with interstellar space. ENAs are formed when energetic electrically-charged particles " steal" an electron from another particle. Once neutral, they travel straight, unaffected by the solar magnetic field. IBEX will detect some of the particles that happen to be headed towards the Earth, and the number and energy of the particles coming from all different directions will tell us much more about the overall structure of the interaction between the heliosphere and interstellar space.

Results on the Voyager 2 shock crossing from the entire Voyager science team are being presented at the Fall 2007 meeting of the American Geophysical Union in San Francisco. The Voyagers were built by NASA's Jet Propulsion Laboratory (JPL) in Pasadena, Calif., which continues to operate both spacecraft.
 
http://voyager.jpl.nasa.gov/news/voyager_squashed.html (http://voyager.jpl.nasa.gov/news/voyager_squashed.html)
Titre: 11.10.08 IBEX : Une mission pour explorer les bords du Système Solaire
Posté par: titilapin2 le 23 octobre 2008 à 22:02:06
11.10.08 IBEX : Une mission pour explorer les bords du Système Solaire  
 
La NASA doit lancer la semaine prochaine IBEX un petit satellite dédié à l'étude de la frontière entre le Système Solaire et le milieu interstellaire, une région très mal connue des astronomes bien qu'atteinte par Voyager 1.

IBEX (Interstellar Boundary Explorer)

Première mission de ce type, IBEX est conçu pour détecter les 'bords' du Système Solaire, c'est-à-dire l'extrémité de la sphère d'influence du Soleil là où le vent solaire s'écoule dans des régions inexplorées et inconnues du milieu interstellaire et où les particules de ce vent heurtent la matière interstellaire créant une onde de choc.

IBEX tracera les premières cartes de cette frontière Pour cela, le satellite est équipé de 2 détecteurs de particules subatomiques afin de dépister les neutrons émis depuis la zone formant la frontière entre le Système solaire et l'espace interstellaire, où se forme cette onde de choc.

Cette mission étudiera également les rayons cosmiques galactiques, des particules énergétiques qui sont un frein à l'exploration humaine du Système Solaire tant leur impact sur la santé des astronautes est négatif.

IBEX sera lancé par la fusée aéroportée Pegasus d'Orbital Sciences le 19 octobre. Elle sera pour l'occasion équipée du quatrième étage Star-27 qui donnera l'impulsion nécessaire au satellite pour rejoindre son orbite de travail fortement elliptique de 7000 km de périgée et plus de 220000 km. Cette orbite a été choisie pour lui permettre d'échapper aux interférences de la magnétosphère terrestre.
 

(http://i35.tinypic.com/25gw851.jpg)
Le Système Solaire

Crédit Science

http://www.flashespace.com/html/oct08/11_10_08.htm (http://www.flashespace.com/html/oct08/11_10_08.htm)
Titre: Cycles, Vents et tâches solaires - Champ magnétique - Héliosphère - conséquences
Posté par: titilapin2 le 26 octobre 2008 à 18:43:16
(http://i37.tinypic.com/2vafbwl.jpg)

Effets du Vent solaire

Les particules du vent solaire piégées dans le champ magnétique terrestre ont tendance à s'accumuler dans la ceinture de Van Allen et provoquent les aurores polaires lorsqu'elles pénètrent dans l'atmosphère terrestre à proximité des pôles. D'autres planètes possédant un champ magnétique ont aussi leurs propres aurores ; Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune en sont des exemples. Le vent solaire est aussi responsable de la deuxième queue des comètes. Cette queue, constituée de plasma, est toujours dirigée à l'opposé du Soleil (comme une ombre).

Le vent solaire dévie une partie des rayons cosmiques arrivant dans l'atmosphère terrestre. Les variations de l'activité solaire entraînent une modulation du flux des rayons cosmiques provenant de l'espace. Ces modulations entraînent à leur tour une variation du taux moyen de carbone 14 sur Terre.

Les rafales de vent solaire particulièrement énergétiques provoquées par des éruptions solaires, des éjections de masse coronale et autres phénomènes sont appelées tempêtes solaires. Pendant une éruption solaire, le nombre de particules atteignant l'atmosphère terrestre est de 10 000 (à comparer à 10 particules en l'absence d'éruption). Celles-ci peuvent soumettre les sondes spatiales et les satellites à de grandes doses de radiations ce qui va perturber fortement la transmission des signaux électromagnétiques comme ceux de la radio et de la télévision.

Elles peuvent générer sur Terre des courants continus sur les lignes à haute tension de grandes longueurs, ce qui provoque des surchauffes dans les transformateurs des postes électriques. Par exemple, en 1989 au Canada, environ six millions de personnes desservies par Hydro-Québec se sont retrouvées sans électricité à cause d'un orage magnétique. Elles peuvent également provoquer des courants induits dans les pipelines ce qui accélère leur corrosion.

Protection naturelle

La magnétosphère terrestre s'oppose au vent solaire comme le fait une culée de pont vis-à-vis du courant de la rivière. Elle nous protège contre le vent solaire et agit comme un bouclier. La magnétosphère, qui devrait ressembler à un dipôle, est déformée par le vent solaire. Elle est compressée du côté diurne alors qu'elle s'étend à de grandes distances du côté nocturne.
Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Vent_solaire (http://fr.wikipedia.org/wiki/Vent_solaire)

Pour connaître les caractéristiques du vent solaire chaque jour (N-1): http://www.swpc.noaa.gov/ace/MAG_SWEPAM_24h.html (http://www.swpc.noaa.gov/ace/MAG_SWEPAM_24h.html)

-----------------------------------------------

Le champ magnétique du Soleil se Renverse -  15 Février 2001
Source: http://science.nasa.gov/headlines/y2001/ast15feb_1.htm (http://science.nasa.gov/headlines/y2001/ast15feb_1.htm)

Vous ne pouvez rien voir à l’oeil nue, mais les scientifiques disent que le soleil est entrain d’expérimenter des changements importants. Le champ magnétique de notre étoile s’est renversé.

Le pôle nord magnétique du soleil, qui était dans l’hémisphère nord, juste quelques mois auparavant, désormais pointe au sud, ce qui n’était pas prévu par les scientifiques.

(http://i33.tinypic.com/5y6c6b.jpg)
Note:
Solar maximum ou solar max est la grande période d’activité solaire pendant un cycle solaire. Durant le solar maximum, des taches solaire apparaissent Le soleil a besoin de 11 ans pour aller d’un solar maximum à un autre, et 22 ans pour compléter un cycle (quand les charges magnétiques aux pôles sont les mêmes.)

“Cela arrive toujours quand c’est dans la période du solar maximum“, nous dit David Hathaway, un physicien solaire au centre de vols spatiaux Marshall. “Les pôles magnétiques échangent leurs places quand le cycle des taches solaires est à son pic. En fait, c’est une bonne indication de savoir si un Solar Max est là ou pas.”

Les pôles magnétiques solaire vont rester les mêmes, avec le pôle nord magnétique pointant à travers le soleil en direction de l’hémisphère sud, jusqu’à l’année 2012 où ils se renverseront encore une fois. Cette transition arrive, jusqu’à ce que l’on sache, au sommet des cycles de taches solaire de 11 ans - comme une horloge.

Le champ magnétique de la Terre se retourne aussi, mais avec moins de régularité. Des retournements consécutifs sont espacés entre 5,000 et 50 Millions d’années chacun. Le dernier renversement s’est déroulé il y a 740,000 ans. Quelques rechercheurs pensent que nôtre planète est en retard, mais personne ne sait exactement quand le prochain renversement aura lieu.

Bien que le champ magnétique terrestre et solaire ont un caractère différent, ils ont quelque chose en commun: Leur forme. Pendant un Solar Maximum, le champ du soleil, comme celui de la Terre, ressemble à une barre d’acier magnétique, avec de grandes boucles fermées près de l’équateur et des lignes de champ ouvertes près des pôles. Les scientifiques appèlent ce genre de champ un “Dipôle“. Le champ dipôlaire du soleil est aussi fort qu’un aimant, ou 50 Gauss (une unité d’intensité magnétique). Le champ magnétique de la Terre est 100 fois plus faible.

(http://i34.tinypic.com/dcfub5.jpg)
Le champ magnétique basique du soleil, comme la Terre, qui ressemble a une barre magnétique.

Quand le solar maximum arrive et que des taches solaire “poivrent” la face du soleil, le champ magnétique de notre soleil commence à changer. Les taches solaires sont placées ou d’intense boucles magnétique — une centaine de fois plus forte que le champ dipôle ambiant — se cognent contre la photosphère.

“Le flux méridional à la surface du soleil contient des champs magnétique, depuis la latitude moyenne des taches solaire jusqu’au pôles”, explique Hathaway. “Les pôles s’arrêtent de se renverser parce que ces flux transportent des flux magnétiques sud jusqu’au pôle magnétique nord, et les flux nord jusqu’au pôle magnétique sud.” Le champ dipôle faiblit petit à petit alors que le flux dirigé s’accumule au pôle solaire jusqu’à, à la hauteur du solar maximum, ce que les pôles magnétique changent leur polarité et commencent à évoluer dans une nouvelle direction.

Hathaway montra le dernier renversement polaire dans un “diagramme magnétique en forme de papillon”. En utilisant les données collectées par l’Observatoire National Solaire de Kitt Peak aux USA, il démontra le champ moyen magnétique solaire, jour par jour, en tant que fonction de la latitude solaire et du temps entre 1975 jusqu’à aujourd’hui. Le résultat est une sorte d’enregistrement en forme de schéma nue, qui révèle l’évolution d’un modèle magnétique à la surface du soleil. “Nous l’appelons diagramme papillon,” il dit, “parce que les taches solaire forment un modèle dans ce scénario qui ressemble à des ailes de papillon.”

Dans le diagramme papillon,  les champs polaire du soleil apparaissent en une couleur uniforme a près de 90 degrés de latitude. Quand les couleurs changent (dans ce cas de bleu à jaune ou vice versa) cela veut dire que les champs polaire ont changés.

Voici le diagramme du papillon, image de la NASA:

(http://i33.tinypic.com/i1y45v.gif)
Ces changements ne sont pas limités immédiatement à l’espace autour de notre étoile, ajouta Hathaway. Le champ magnétique solaire enveloppe le système solaire en sa totalité dans une bulle que les scientifiques appèlent l’héliosphère. L’héliosphère s’étend de 50 à 100 Unité Astronomique au delà de l’orbite de Pluton. A l’intérieur est le système solaire, à l’extérieur est l’espace interstellaire.

“Les changements dans le champ magnétique du soleil sont transportés à l’extérieur à travers l’héliosphère grace aux vents solaire”, explique Steve Suess, un autre physicien solaire au centre de vols spatiaux Marshall. “Cela prend à peu près une année pour les désordres, de se propager tout le long depuis le soleil jusqu’à l’autre limite de l’héliosphère.”

Parce que le soleil fait une rotation (tout les 27 jours), les champs magnétique solaire tire-bouchonnent à l’extérieur dans la forme d’une spirale d’Archimède.

(http://i33.tinypic.com/2utgha9.jpg)
Steve Suess (NASA/MSFC) a préparé cette figure, qui montre que le champ magnétique du soleil en spirale depuis un “point de vantage” est d’environ 100 AU depuis le soleil.

A cause de tout les twists et tournants, “L’impact du renversement du champ sur l’héliosphère est compliqué,” dit Hathaway. Les taches solaire sont les sources d’intense noeuds magnétique que partent en spirale à l’extérieur alors que le champ dipôle disparait. L’héliosphère ne disparait pas totalement quand les pôles s’inversent — il y a plusieurs structures magnétique complexes qui sont là pour remplir le vide.

Les rechercheurs n’ont jamais vu le champ magnétique se renverser à partir du meilleur point de vue possible — qui est de haut en bas.

Mais maintenant, le vaisseau unique, Ulysses, peut donner aux scientifiques une vérification de la réalité. Ulysses, une coopération entre l’European Space Agency (ESA) et la NASA, a été lancé en 1990 pour observer le système solaire à partir d’une haute latitude solaire. Tout les six ans, le vaisseau survol 2.2 AU au dessus des pôles solaire. Aucun autre vaisseau (probe) ne peut voyager si loin au dessus des orbites planètaires.

(http://i38.tinypic.com/okv9sy.jpg)
Suivant une rencontre avec Jupiter en 1992, le vaisseau Ulysses alla dans une haute orbite polaire. Sa latitude “Solar Maximum” est de 80.2 degrés sud.

"Ulysses passa juste en dessous du pôle sud solaire,” dit Suess, un associé investigateur de la mission. “Maintenant il va faire une boucle et voler au dessus du pôle Nord.”

“C’est la parti la plus importante de la mission,” il dit. Ulysses vola dernièrement au dessus des pôles solaire en 1994 et 1996, pendant un Solar Maximum, et le vaisseau fit des découvertes importante à propos des rayons cosmiques, le vent solaire, et plus. “]Maintenant nous allons pouvoir observer les pôles solaire durant un autre Solar Max extrème. Nos données couvreront un cycle solaire complet.”

Source: http://science.nasa.gov/headlines/y2001/ast15feb_1.htm (http://science.nasa.gov/headlines/y2001/ast15feb_1.htm)

Article publié en Fr ici: http://www.nouvelordremondial.cc/2007/08/13/vents-solaire-pour-2012/ (http://www.nouvelordremondial.cc/2007/08/13/vents-solaire-pour-2012/)

----------------------------------------------------------------

La Nasa Confirme un super cycle solaire   Le, 23 Octobre 2003

Source: http://science.nasa.gov/headlines/y2003/23oct_superstorm.htm (http://science.nasa.gov/headlines/y2003/23oct_superstorm.htm)

Des nouvelles données scientifique qui parlent du cycle solaire le plus massif de l’histoire, est entrain d’aider les scientifiques de la NASA, à investiguer l’intensité et la probabilité de ce qui est arrivé sur Terre et au Cieux presque 150 ans auparavant et qui pourrait recommencer à nouveau.

(http://i36.tinypic.com/10wput3.jpg)
Une photo à onde utraviolette du soleil prise par la NASA/ESA Solar and Heliospheric Observatory (SOHO) le 23 Octobre, 2003

Dans les cercles scientifique quand les Éruptions solaire, tempêtes magnétique et autres évènements solaire sont discutés, l’occurrence du Septembre 1 ou 2 1859, est considéré comme un évènement de légende de notre étoile. Même 144 ans auparavant, plusieurs habitants de la Terre ont réalisé que quelque chose de capital vient juste de se produire. En quelques heures, les cables pour les télégraphes aux USA et en Europe se sont spontanément mis en court circuit, causant plusieurs incendies, alors que les Aurore Polaire (également appelée aurore boréale dans l’hémisphère nord et aurore australe dans l’hémisphère sud), qui est un phénomène généralement associé avec l’hémisphère nord, ont été documenté dans des endroits du Sud tel que Rome, la Havane, et Hawaii, avec des effets similaire au Pôle Sud.

Ce qui s’est passé en 1859 fut la combinaison de plusieurs évènements qui se sont déroulés sur le Soleil au même moment. Si ils s’étaient déroulés séparément, nous les aurions considérés comme des évènements notable en quelque sorte. Mais tous ensemble ils ont causé la perturbation la plus puissante de l’ionosphère de nôtre planète dans l’histoire connue. “Ce qu’ils ont généré était une tempête spatiale parfaite”, dit Bruce Tsurutani, un physicien dans le domaine des plasmas, au Jet Propulsion Laboratory de la NASA.

Afin de comprendre la “tempête spatiale parfaite”, vous devez commencer à comprendre les nombres gargantuèsque avec lesquels des physiciens des plasmas comme Tsurutani travaillent tout les jours. A presque 1.4 kilomètres (869,919 miles) de large, le Soleil contient 99.86 pour cent de la masse entière du système solaire: en fait, 1 million de “Terre” pourraient rentrer à l’intérieur du soleil. L’énergie totale dégagée par le Soleil tourne autour de 383 million de millions de kilowatts, l’équivalent de l’énergie générée par 100 million de millions de tonnes de TNT explosant chaque seconde.

Mais l’énergie dégagée par le soleil n’est pas tout le temp constante. Une inspection proche de la surface du soleil révèle un frotement turbulent des champs magnétique et un nuage bouillant de plasma chaud en forme d’arche tacheté de taches solaires errantes.

De temps en temps — exactement quand les scientifiques ne peuvent pas prédire — un évènement a lieu à la surface du soleil qui relache une quantité incroyable d’énergie sous la forme d’éruption solaire ou d’éjection de masse coronale, un éclatement de nuages électrifiés très chaud avec une masse qui peut dépasser celui du Mont Everest.

(http://i37.tinypic.com/2uerw5i.jpg)
Ces aurores boréales sont apparues au dessus de l’Etat de Wisconsin le 22 Octobre 2003. Pendant le “Superstorm” de 1859, de tel lumières apparaissèrent aussi bas que Cuba et Hawaii. Photo copyright Chris VenHaus

Pendant les années 1859, au milieu des 150 million de kilomètres (à peu près 93 million de miles) de précipice interplanètaire qui sépare le Soleil de la Terre, fut ceci: Le 28 Aout, des observateurs du soleil notèrent le développement de plusieurs taches solaire à la surface du soleil. Les taches solaire sont localisées dans des régions de champ magnétique extrèmement intense. Ces champs magnétique se mêlent, et l’énergie magnétique résultante peut générer une violente relache d’énergie que l’on appèle des éruptions solaire. Du 18 Aout jusqu’au 2 Septembre, plusieurs éruptions solaire ont été observé. Puis, le 1er Septembre, le soleil relacha une gigantesque éruption solaire. Pour presque une minute entière la quantité de lumière le soleil produit à la région de l’éruption a actuellement doublée.

“Avec l’éruption vint ce relachement explosif de nuages massifs magnétiquement chargés de plasma appelé une éjection de masse coronale”, dit Tsurutani. “Pas toute les éjections de masse coronale se dirigent en direction de la Terre. Celles qui le font prennent environ 3 à 4 jours pour venir jusque ici. Celle là prit 17 heures et 40 minutes”.

(http://i37.tinypic.com/i2jar6.gif)
La couronne solaire vu par l’observatoire spatial SoHO à l’aide de son coronographe le 22 Octobre 2003.
Les prévisionnistes de NOAA prévoyent l’éjection de masse coronale de causer des tempêtes géomagnétique une fois qu’elle aura atteint la Terre le 24 Octobre (2003), mais pas aussi sévère que le “Superstorm” de 1859″.

Cette éjection de masse coronale n’était pas seulement très rapide, les champs magnétique contenus en elle furent extrèmement intense et en opposition directe avec les champs magnétique terrestre. Ce qui veut dire que l’éjection de masse coronale du 1er Septembre 1859, surpassa le champ magnétique de notre propre planète, autorisant des particules chargées, de pénétrer à l’intérieur de l’atmosphère terrestre. L’ultime observation d’un tel évènement solaire est un sacré spectacle de lumière, et plus — y compris des perturbations potentielles des systèmes de communications.

En 1859, l’invention du télégraphe avait seulement 15 ans et les infrastructures électrique furent encore dans leurs débuts.

Une tempête solaire de 1994 causa des problèmes majeurs à 2 satellites de communications, bouleversants les journaux, les réseaux télévisés et les services de radio nationale dans tout le Canada.D’autres tempêtes ont affecté d’autres sytèmes comme les téléphones portable, les signaux TV, les systèmes GPS et les centrales électrique.

En Mars 1989, un vent solaire beaucoup moins intense que la tempête parfaite de 1859 causa l'arrêt de la centrale électrique Hydro-Québec  pendant presque 9 heures, provoquant des dommages et pertes de revenue estimés  de plusieurs centaines de millions de dollars.

“La question que je reçois le plus souvent est, ‘Est ce qu’une super tempête spatiale pourrait ré-arriver, et quand?’” ajouta Tsurutani. “Je dis aux gens que cela pourrait, et pourrait très bien être plus intense que ce dont il a s’agit en 1859. Mais quand(?), nous ne savons simplement pas,” il dit.

Titre: La NASA Nous prévient d’une Super Tempête Solaire!
Posté par: titilapin2 le 26 octobre 2008 à 19:21:00
La NASA Nous prévient d’une Super Tempête Solaire!

Le, 10 Mars 2006
Source: http://science.nasa.gov/headlines/y2006/10mar_stormwarning.htm (http://science.nasa.gov/headlines/y2006/10mar_stormwarning.htm)

“Solar Minimum” est arrivé. Toutes les taches solaire ont disparus. Les éruptions solaire sont inexistantes, le soleil est totalement silencieux.

Comme un silence avant la tempête
Les rechercheurs de la semaine annoncent qu’une tempête est en préparation — le plus intense Solar Maximum en 50 ans. Les prévisions viennent d’une équipe dirigée par Mausumi Dikpati du National Center for Atmospheric Research (NCAR). “Le prochain cycle de taches solaire sera entre 30% et 50% plus puissant que les précédants[,” nous dit-elle. Si nous sommes correct, les années qui suivent pourraient produire une explosion solaire secondant seulement le Solar Max historique de 1958.

L’age de l’espace venait juste de commencer: Spoutnik fut lancé en Octobre 1957 et Explorer 1 (le premier satellite des USA, article en anglais) en Janvier 1958. En 1958 nous ne pouvions dire qu’un vent solaire était sur son chemin en ragardant les barres sur votre téléphone portable, les téléphones portable n’existaient pas encore. Même si, des gens savaient que quelque chose de gros était entrain de se dérouler puisque des Aurores Polaires ont été dépictées 3 fois au dessus Mexico. Un “maximum” similaire pourrait être observé sur les téléphones portable, GPS, satellites météorologique et plusieurs autres technologies moderne.

(http://i33.tinypic.com/xftba8.jpg)
Intense Aurore Boréale au dessus de Fairbanks, Alaska, en 1958.

La prédiction de Dikpati est sans précédant. Dans presque 2 centenaires, depuis que le cycle des taches solaire de 11 ans fut découvert, les scientifiques essayent de prédire la taille du futur Maxima — et ils ont échoué. Un Solar Maxima peut être intense, comme en 1958, ou à peine détectable, comme en 1805, n’obéissant pas à des modèles évidents.

La clé du mystère, Dikpati réalisa plusieurs années auparavant, est une bande transporteuse de circulation thermohaline sur le soleil.

(http://i37.tinypic.com/qrergy.jpg)
Circulation thermohaline des Océans

Nous avons quelque chose de similaire ici sur Terre - La bande transporteuse de circulation thermohaline des grands océans, popularisée dans un film de science fiction “Le Jour D’après”. C’est un réseau de courants qui contient de l’eau et de la chaleur d’océan en océan — voir le schéma ci-dessous. Dans le film, la bande transporteuse de circulation thermohaline s’arrête et envoie le climat du monde dans un sacré désordre.

La bande transporteuse du soleil est un courant, non pas constituée d’eau, mais de gaz conducteur électrique. Elle se répand en boucle depuis l’équateur du soleil jusqu’aux pôles et vice versa. Tout comme la bande transporteuse de circulation thermohaline contrôle le temps sur Terre, cette bande transporteuse solaire contrôle le temps sur le Soleil. Spécifiquement, cela contrôle le cycle des taches solaire.

Le physicien solaire David Hathaway nous explique: “Premièrement, rappelé vous ce que des taches solaire sont — des noeuds de magnétisme enchevêtrés par la dynamo interne du soleil. Une tache solaire typique existe seulement pour quelques semaines. Puis elle disparait, laissant derrière elle un ‘corp’ de champ magnétique faible.”

Entrez dans la bande transporteuse,

“Le dessus de la bande transporteuse frise la surface du soleil, balayant les champs magnétique de taches solaire vieilles et anciennes. Les ‘Corps’ sont déplacés en bas vers les pôles à une profondeur de 200,000 km ou la dynamo magnétique solaire peut les amplifier. Une fois que les corps (noeuds magnétique) sont réincarnés (amplifiés), ils deviennent flottant (comme un bouée sur l’océan) et flottent à la surface.”

(http://i36.tinypic.com/qy681c.jpg)
La grande bande transporteuse solaire

Tout cela se passe avec une lenteur massive. “Cela prend environ 40 ans pour la ceinture de compléter une boucle[/i][/color]”, dit Hathaway. La vitesse varie “entre 50 ans (lent) jusqu’à 30 ans (rapide.”

Quand la ceinture tourne “rapidement”, cela veut dire que beaucoup de champs magnétique sont entrain de se faire balayer, et que le futur cycle de tache solaire sera intense. C’est la base pour les prévisions: “La ceinture a tournée rapidement entre 1986 et 1996[,” dit Hathaway. “Les anciens champs magnétique sont nettoyés et devraient ré-apparaitre en tant que grosse taches solaire entre 2010 et 2011.”

Comme plusieurs experts dans le domaine, Hathaway a confidence dans le modèle de la ceinture transporteuse et accèpte avec Dikpati que le prochain solar maximum sera difficile. Mais il n’est pas d’accord sur un point. Dikpati prévoie le prochain Solar Max en 2012. Hathaway pense que cela arrivera plus tôt, en 2010 ou 2011.

“L’histoire a montrée que le cycle de grosse taches solaire va plus vite que les petits,” il dit. “Je pense voir la première tache solaire du prochain cycle, apparaitre tard entre 2006 et 2007 — et le Solar Max est sur son chemin pour 2010 et 2011.”

Qui a raison? Le temps nous le dira, une chose est sur, c’est qu’une tempête solaire est sur son chemin.

Traduction en Fr ici: http://www.nouvelordremondial.cc/2007/08/13/vents-solaire-pour-2012/ (http://www.nouvelordremondial.cc/2007/08/13/vents-solaire-pour-2012/)
Titre: Re : Effets du Vent solaire et tâches solaires
Posté par: titilapin2 le 26 octobre 2008 à 20:23:24


(http://i35.tinypic.com/5caqew.jpg)  (http://i33.tinypic.com/qpnqdz.gif)
Les taches solaires                                                                                                                             Une protubérance solaire

(http://i38.tinypic.com/2s9ej44.jpg)
Schéma de la température et des mouvements matières sous les taches solaires d'après les données du satellite Soho. Le gaz de la tache, plus froide (bleue foncé) et donc plus lourd, s'enfonce. A 4 500 km de profondeur, il rencontre le gaz chaud (en rouge) venu des profondeurs. Ils sont alors évacués vers les côtés.

(http://i38.tinypic.com/2gwde9t.jpg)                 (http://i33.tinypic.com/2aimv0l.jpg)
Une tache solaire comparée avec la taille de la Terre               Le 13 mars 1999

(http://i34.tinypic.com/34fnsw0.jpg)
La chromosphère du Soleil, photographié par la sonde Soho, avec en haut à droite des protubérances

Pour aller plus loin pour des photos tout plein:)
http://umbra.nascom.nasa.gov/

Le graphique suivant donne une idée de l'intensité des 23 derniers cycles:

(http://i37.tinypic.com/10mjuw2.gif)
Les valeurs données en ordonnée sont les moyennes du nombre de Wolf sur 12 mois autour des minima et maxima. Les années en abscisse correspondent aux maxima. Comme on peut le voir au graphique ci dessus les mesures suggèrent aussi un second cycle de 80 à 100 ans. Le maxima d'activité devient de plus en plus important, puis de moins en moins actif


(http://i38.tinypic.com/hvpjer.gif)
les prédictions les plus tardives pour le cycle solaire courant (à l'époque car le cycle 23 s'achève ou est achevé)

(http://i37.tinypic.com/mviy3o.jpg)
Comparaison entre le minimum à gauche et le maximum de l'activité solaire à droite.

(http://i36.tinypic.com/2a91vd0.jpg)
Série d'image prise par le satellite Yohkoh dans les rayons X montrant les changements d'aspect durant la moitié du cycle. A gauche le Soleil au maximum en 1991 puis devient de moins en moins actif et a droite au minimum en 1996

VARIATION DU DIAMETRE SOLAIRE

(http://i36.tinypic.com/s1t5vt.jpg)
.................Environ 1 000 jours                     Environ 11 ans

D'après Francis Laclare le diamètre du Soleil varie suivant un cycle de 320 à 1 000 jours. Ce "petit" cycle pourrait bien être important pour comprendre les effets du Soleil sur le climat. Ces variations de diamètre sont moins importantes en phase de colère qu'en phase de déprime. En 2003 le satellite Picard sera envoyé pour surveiller le Soleil.


MOUVEMENT DU SOLEIL
Ces variations de l'activité du Soleil sont liées aux cycles de l'oscillation irrégulière de la masse du centre du système solaire soit le barycentre du système solaire. Mais le mouvement du Soleil autour du barycentre du système solaire est assez compliqué comme son tracé est modifié par la variation de la position des planètes géantes (Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune) dont surtout Jupiter. Les cycles orbitaux de notre étoile varient de 15 à 23 ans pendant lesquels le Soleil est tour à tour accéléré et freiné. Les orbites différentes du centre de gravité du Soleil du barycentre du système solaire se reproduisent séquentiellement avec une période de 179,60 ans


(http://i34.tinypic.com/1zdm5xv.gif)
Ce schéma représente l'oscillation irrégulière du Soleil autour du centre de la masse du système solaire dans une perspective héliocentrique. Le Soleil est représenté par un cercle orange épais. La position du centre de la masse relative au centre du Soleil est indiquée par des points et par des petits cercles suivant les années. (D'après par Theodore Landscheidt)

La distance entre le Soleil et le barycentre du Systeme-Solaire dépend de la position des planètes et principalement de Jupiter la planète la plus massif du Sytème-Solaire.

Quand les quatres planètes joviennes soit les quatres plus grosses planètes du système-solaire sont alignées et du même coté du Soleil, alors question d'équilibre le barycentre est à la distance le plus loins du Soleil soit à environ 1,13 rayons solaires c'est à dire 789.467,48 km de la surface du Soleil ou à environs 1.485.097,58 km du centre du Soleil.


Quand Saturne, Uranus et Neptune sont allignées du même coté du Soleil et que Jupiter est à l'opposé du Soleil alors la masse gravitationnelle et la distance de Jupiter au Soleil plus proche que les trois autres planètes joviennes fait que le barycentre est à la distance minimum du centre du Soleil. Donc le barycentre est à 627.371,96 km sous la surface du Soleil soit à 68.258,14 km du centre du Soleil.


(http://i33.tinypic.com/98rldz.gif)
Position du Barycentre 5par rapport au Soleil (Sun), à Jupiter (J), Saturne (S), Uranus (U) et Neptune (N).

Jupiter met 11,90 ans pour accomplir un tour de son orbite et Saturne met 29,50 ans. Ces deux planètes on un cycle de 19,86.ans de leurs conjonctions (Soleil-Jupiter-Saturne) à la suivante en passant par une opposition (Jupiter-Soleil-Saturne) 9,93.ans après la première conjonction. Ce cycle est très proche du double du cycle solaire de Schwabe d'une durée de 8 à 13 ans c'est à dire celui du cycle de Hales de 22 ans. Les deux autres planètes joviennes (Uranus et Neptune) pouraient être la cause de la variation de la durée de ces deux cycles.

Le Soleil a une rotation sur lui même différentielle car ces couches externes ne tournent pas comme un corps solide : alors que sa surface effectue une révolution tous les 25,40 jours à l'équateur, il ne lui faut pas moins de 36 jours aux pôles. Cette rotation est responsable de l'activité. En tournant sur lui-même il crée un champ magnétique 5.000 fois plus intense que celui de la Terre.

L'énergie solaire se crée profondément dans le noyau du Soleil. C'est là où la température (15.000.000°C) et la pression (340 milliards de fois la pression terrestre au niveau de la mer) est si intense que des réactions nucléaires ont lieu. Ces réactions provoquent la fusion de quatre protons (noyaux d'hydrogène) pour former une particule alpha (noyau d'hélium).

La variation de la position du Soleil par rapport au barycentre dû aux planètes, entraînerait des variations à long terme du flux des courants de convection sous la surface du Soleil soit à 494 160 km du centre du Soleil. Cette zone de convection a une taille d'environ 199 752 km .

La grande bande de convection est un courant de la circulation massif (plasma chaud) dans le Soleil. Elle a deux branches dont la branche nord et la sud. Chacune met environ 40 ans pour exécuter un circuit complet. Cette propagation très lente transporte la matière des régions polaires vers l'équateur en l'espace de 20 ans. La vitesse de ce courant est très similaire à celle des bandes dans lesquelles évoluent les taches solaires et qui est symbolisée par le "diagramme en papillon".
 

(http://i35.tinypic.com/5129hw.gif)
Le Diagramme " papillon " illustrant la variation de latitude de la formation des taches solaires suivant l'activité du Soleil de 1870 à 2000 © NASA/MSFC

------------------------------------------------------------------
LA COURONNE SOLAIRE

Puis, au-dessus de la chromosphère, se trouve la couronne solaire qui s'étend très loin dans l'espace, voire même au-delà de l'orbite terrestre. Sa température varie entre 1 et 2 millions de degrés. Cette couche supérieure du Soleil peut être observée à l'œil nu, uniquement lors d'une éclipse solaire (voir la Lune pour les éclipses solaires) : on y distingue des structures fines qui sont le plus souvent dues aux protubérances. L'aspect de la couronne dépend de l'activité solaire. Quand l'activité est au maximum, la couronne est plus développée que lorsque le Soleil est à l'activité minimum.

La partie la plus brillante de la couronne, qui réside à moins d'un rayon solaire s'appelle la couronne interne, tandis que la partie la plus éloignée, montrant les jets caractéristiques constitue la couronne externe. Cette structure rayonnante caractéristique est très riche en formations coronales : on y voit des arches, des condensations, des hétérogénéités et des jets d'une longueur pouvant aller jusqu'à 10 rayons solaires, éjectés à près de 1000 km/s.

La couronne de notre étoile émet en permanence, vers le milieu interplanéaire, un flux de particules chargées, contrôlé par le champ magnétique du Soleil. Il emet plus ou moins suivant son activité des éjections de matière coronale - l'acronyme CME en anglais - qui sont d'immenses bulles de gaz emportées par les lignes du champ magnétique et qui sont éjectées du Soleil en l'espace de quelques heures à près de 1000 km/s !

Les CME sont souvent associées à des éruptions chromosphériques et des protubérances mais elles peuvent se manifester en l'absence de ce phénomène. La fréquence des CME varie avec le cycle solaire. Au minimum solaire on observe une CME par semaine. A l'approche du maximum on peut observer une moyenne de 2 à 3 CME par jour !


(http://i35.tinypic.com/2nr3l0h.jpg)
Le 12/9/2000
Crédit : consortium SOHO/LASCO.  SOHO est un programme de coopération internationale entre l'ESA et la NASA.
Le satellite Soho a souvent surpris des éjections de masse coronale (CME).  Le disque blanc reprèsente se Soleil au centre de la photo


(http://i37.tinypic.com/i2jar6.jpg)
Le 10/10/2000
Crédit : consortium SOHO/LASCO. SOHO est un programme de coopération internationale entre l'ESA et la NASA.

Des éjections de masse coronale (CME) photographiées le 10/10/2000 par Soho.  Le disque blanc reprèsente se Soleil au centre de la photo.

(http://i35.tinypic.com/2l6cro.jpg)
Représentation du champ magnétique de la Terre. Lors des éruptions solaires le vent solaire envoi des particules vers la Terre. Cette dernière est protégée par la magnétosphère mais des particules s'infiltrent par les "cornets", envahissent l'atmosphère et provoquent des aurores polaires dans l'ionosphère qui illuminent le ciel. Actuellement les quatre satellites européens Cluster 2 étudient l'intéractions entre la magnétosphère et le vent solaire. Lors du maximum de l'activité solaire l'atmosphère a tendance à gonffler

(http://i35.tinypic.com/a0jw4n.jpg)

Source: http://system.solaire.free.fr/soleilactivite.htm
Titre: La tache solaire observée le 31 juillet 2006 : le début d’un nouveau cycle ?
Posté par: titilapin2 le 26 octobre 2008 à 20:41:48
Nouveau Soleil ! Bonne chance pour 2012…

31 août 2006, 23:55

----------------------------------------
Extrait d'un blog sympa, qui ici fait un peu de vulgarisation et nous rapproche du cycle 24

(http://i34.tinypic.com/2exxz6t.jpg)

Certains l’ignorent, mais notre Soleil connaît lui aussi des cycles. Il y a le cycle des saisons, bien sûr, mais celui-ci concerne en réalité la Terre, dans son mouvement quasi circulaire autour de notre étoile. Non, je parle ici de cycles du Soleil lui-même – entendez par là des cycles d’activité magnétique. Il y aurait évidemment beaucoup à dire sur cette activité, mais indiquons simplement que le mouvement des charges électriques dans les multiples remous de la matière solaire conduit à l’apparition de champ magnétique organisé en structures plus ou moins stables, un peu comme des aimants qui flotteraient à la surface du Soleil et dériveraient lentement. Ces structures magnétiques apparaissent visuellement (enfin, quand on atténue la luminosité pour ne pas être aveuglé !) comme des tâches sombres sur le disque solaire, que les astronomes connaissent depuis plus de trois siècles et auxquelles ils ont donné le nom de… tâches solaires ! (Inventif, n’est-ce pas ? ;-))

Toujours est-il que ces tâches solaires vont et viennent à la surface du Soleil, au gré de l’activité magnétique qui les génère. Mais ainsi que s’en sont aperçus très tôt les astronomes, leur nombre varie de manière étonnamment régulière. En fait, il s’avère que l’activité magnétique du Soleil se manifeste de manière cyclique : le nombre moyen de tâches solaires augmente, puis diminue, puis augmente à nouveau, et ainsi de suite, suivant un cycle de 11 ans. Pourquoi 11 ans ? Euh… bah… c’est comme ça. Demandez donc au Soleil ! En tout cas, ce cycle est vraiment remarquable, et même s’il arrive que les pics d’activité (tous les 11 ans, donc) soient plus ou moins prononcés, suivant les décennies, ils sont toujours au rendez-vous !

À cette activité magnétique est également associée l’éjection, par le Soleil, de particules de haute énergie, qui forment ce qu’on appelle le vent solaire, dans lequel tout le système solaire est baigné, à commencer par la Terre ! Parfois, surtout en période de forte activité magnétique, le vent tourne à la tempête, et le Soleil émet d’intenses bouffées de particules énergétiques, porteuses d’une charge électrique. Ces particules, captées par le champ magnétique de la Terre, sont guidées le long des lignes de champ vers les pôles, où elles pénètrent dans l’atmosphère à grande vitesse, ionisant l’air sur leur passage, et donnant lieu dans leur sillage à l’émission d’une lumière dite « de fluorescence » que les habitants des latitudes circumpolaires connaissent bien : il s’agit des fameuses aurores polaires (australes ou boréales, suivant l’hémisphère).

Pourquoi parler aujourd’hui du cycle solaire ? Parce que nous venons tout juste d’en débuter un nouveau !

Si nous le savons, c’est parce que le satellite SOHO (dédié à l’observation du Soleil, sous maints aspects passionnants) vient d’observer… une tâche solaire inversée ! En fait, on sait aujourd’hui que le cycle solaire de 11 ans coïncide avec un renversement de l’orientation globale du champ magnétique du Soleil. Comme si, sur Terre, les boussoles indiquaient le Nord pendant 5 ans et demi, puis le Sud pendant les 5 ans et demi suivants, et ainsi de suite. On a vu que la structure magnétique des tâches solaires était comme un petit aimant. Or chacun ayant déjà joué avec des aimants sait que ceux-ci ont toujours un pôle « Nord » et un pôle « Sud » : deux « Nord » ou deux « Sud » se repoussent – un « Nord » et un « Sud » s’attirent ! Il en est de même pour les tâches solaires : elles ont une polarité, et cette polarité s’inverse d’un cycle à l’autre.

Les observateurs du Soleil savaient que nous étions actuellement dans une période de faible activité, puisque le nombre de tâches solaires est très réduit, et que, compte tenu du tempo des cycles précédents, on ne devait pas être loin de la reprise d’activité. Mais on ne sait jamais exactement quand cela va se produire, car le nombre de tâches est toujours fluctuant, et la durée des cycles elle-même n’est pas toujours d’une rigueur absolue. Mais la photo ci-dessous est un signe qui ne trompe pas :

(http://i34.tinypic.com/dy0sif.gif)

La première tâche solaire à polarité inversée ! Voyez comme, à la différence des autres, la petite tâche de droite (tout de même grande comme la Terre, compte tenu de l’échelle !) a sa partie « blanche » (correspondant au « Nord » sur cette « carte magnétique ») à droite de sa partie « noire » (ou « Sud »)… C’est la première fois que l’on voit ça depuis la fin du cycle précédent !

Alors voilà, ça y est, le cycle 24 (enfin, depuis qu’on les compte !) a commencé !

Que nous réserve le cycle à venir ?
C’est à voir… Mais les spécialistes du Soleil prévoient une activité particulièrement intense cette fois-ci, sans doute presque aussi intense que lors du « terrible » maximum de 1958, voire davantage. Je dis « terrible », mais bien sûr la violence de l’activité solaire cette année-là est passée largement inaperçue – quoique pas tout à fait : il y a quand même eu trois aurores boréales parfaitement visibles à Mexico lors de ce « maximum solaire » ! (Oui, oui, le Mexico du Mexique, donc particulièrement loin des pôles – pour une tempête solaire, ce fut une tempête solaire !) Mais pour le reste, pas trop de dégâts.

Il faut dire que l’ère spatiale avait à peine commencé : c’était un an seulement après Spoutnik ! Pour le prochain maximum, ce sera très différent. Les spécialistes de l’espace sont de plus en plus conscients des risques que font courir les éruptions solaires géantes à l’électronique embarquée à bord des satellites, et par voie de conséquence aux systèmes – de plus en plus nombreux – qui dépendent de ces satellites. Notre humanité est devenue dépendante de ses communications et outils de surveillances, et en cas de panne ou d’attaque généralisée, bien sûr, on s’aperçoit que cette dépendance est aussi une grande vulnérabilité. D’où la multiplication des programmes de météo spatiale, pour guetter les éruptions solaires les plus dangereuses et permettre aux instruments sensibles de se mettre en veille un peu avant l’arrivée des particules énergétiques, pour minimiser, si possible, les dégâts potentiels (mais au prix d’un arrêt des opérations !)…

Au fait, le prochain maximum d’activité solaire, ce sera quand ?

Eh bien, c’est facile ! Le cycle dure environ 11 ans. Nous venons juste de passer le minimum (qui correspond à une inversion de polarité), il y a quelques jours, donc le maximum arrivera dans environ 5 ans et demi, c’est-à-dire en principe vers le début de l’année 2012 !

http://www.etdorion.com/page/2/?s=orion (http://www.etdorion.com/page/2/?s=orion)

-------------------------------------------------------------------

Une tache solaire renversée annoncerait un nouveau cycle du Soleil

Publié le vendredi 27 octobre 2006.  Informations sur le site de la NASA     

Au mois de juillet dernier, une tache solaire a été observée sur le Soleil. Ce type de tache est issu des mécanismes profonds de notre étoile, et surgit à sa surface de manière aléatoire, sous la forme qui ressemble à un aimant géant. Le champ magnétique très intense guide la matière selon les lignes de champ, provoquant de spectaculaires éruptions en cloche.

Ce type d’événement n’a rien d’exceptionnel : il existe toujours plus ou moins de taches à la surface du Soleil. En fait, celui-ci vit des cycles de onze ans, au cours desquels le nombre de taches, et la violence des éruptions, varient de façon régulière. Autant de périodes de calme et de tempête qui animent l’astre du jour qui nous apparait pourtant si immuable.

Les taches solaires sont quasiment toujours toutes orientées dans la même direction : leurs pôles Nord et Sud suivent la même direction. Lors d’un changement de cycle, des taches à la polarité inversée apparaissent, puis finissent par devenir majoritaires, signe que le Soleil est passé dans son cycle suivant.

La tache qui a été observée le 31 juillet 2006 par le satellite SOHO  projet issu de la collaboration entre l’ESA et la NASA, avait justement une polarité inversée par rapport aux taches observées ces dernières années. Il pourrait donc bien s’agir de la toute première tache d’un nouveau cycle solaire, ce qui serait cohérent avec le début du cycle actuel, datant d’environ onze ans. Cependant, cette tache, moins grande que les autres, a aussi été plus brève : trois heures seulement, alors que d’ordinaire les taches durent entre plusieurs jours et plusieurs mois. De plus, les taches inversées de début de cycle sont habituellement observées à des latitudes moyennes, autour de 30°N ou 30° S, contre 13° S pour la nouvelle prétendante.  Il est donc encore trop tôt pour savoir si le nouveau cycle a réellement débuté ou non ; selon les scientifiques, le prochain cycle serait un des plus violents depuis cinquante ans.

(http://i35.tinypic.com/kdmi42.gif)
Crédits : ESA/NASA/SOHO.

SOlar and Helioscopic Observatory.

http://www.futura-sciences.com/newsrss-tache-solaire-renversee-annoncerait-nouveau-cycle-soleil_328878_0.php (http://www.futura-sciences.com/newsrss-tache-solaire-renversee-annoncerait-nouveau-cycle-soleil_328878_0.php)
admn : page non trouvée
Titre: Un démarrage tardif du cycle 24
Posté par: titilapin2 le 26 octobre 2008 à 20:54:58
Depuis début 2008, date officielle du nouveau cycle solaire noté numéro 24.
Il est aussi présent par son absence. Excepté le vent solaire qui s'est brièvement accru d'un trou coronal, il n'y a presque aucune activité solaire significative.
 
(http://i38.tinypic.com/3g09k.png)
Image SOHO du 13 février 2008 - Le soleil prend une attitude très tranquille. ©NASA

Il est normal que notre soleil ait des périodes tranquilles entre les cycles solaires, mais nous avons vu des mois et des mois qui sont passés et rien.

Le début du cycle solaire 24 semble s'être matérialisé puis abruptement disparu. La tache solaire renversée de polarité qui a signalé le début du cycle 24 le 4 janvier s'est dissoute dans les deux jours qui ont suivi.

(http://i34.tinypic.com/29z55de.jpg)
©NASA

Naturellement nous savons que le cycle de taches solaires doit passé à 0, qui doit également être prévu pour cette période du cycle. Notez que la NOAA a toujours deux scénarios irrésolus pour le cycle 24 plus bas que la normale, ou plus haut que la normale, comme indiqué sur le graphique ci-dessous :
 
(http://i37.tinypic.com/25g8hw2.png)
©NOAA/SWPC

Mais les vraies nouvelles concernent le champ magnétique du soleil qui a été dans les années passées. Des données fournies par le centre de prévision du temps et de l'espace de la NOAA (SWPC) vous pouvez voir l'activité du champ magnétique  :

(http://i33.tinypic.com/10mlqow.png)
©NOAA

Ce qui est le plus intéressant au sujet du graphique planétaire géomagnétique ci-dessus est ce qui s'est produit autour d'octobre 2005. Notez la diminution sensible dans l'index magnétique et la baisse qui en suivit. 

Ceci doit être regardé comme une « fonction d'étape » sur ce graphique de températures de surface de GISS. Dans le cas du soleil, elle est évident que ceci indique quelque chose d'abrupte dans le fonctionnement intérieur de la dynamo solaire. Notez qu'en quelques mois, l'index magnétique a eu plus d'activité, puis il a simplement chuté et est resté la plupart du temps plat.

Nous avons vu une simple tache solaire renversée le 4 janvier 2008, qui signalait le début du nouveau cycle 24, qui a été à l'origine prévu pour pouvoir commencer et s'attendre à une pointe en 2012. Jusqu'ici le soleil ne semble pas avoir remis en marche sa montée ascendante et normale.
 
(http://i34.tinypic.com/b8kcwj.jpg)

Les taches solaires sont des éruptions reliées par des croix et des lignes de champ magnétique, montrées en rouge ci-dessus. Parfois elles se divisent, répandant des montants énormes de gaz et de particules dans l'espace. Les éruptions chromosphériques et les éjections de masses coronales (CME) sont quelques exemples de ce processus. Parfois elles se cassent en arrière comme les bandes élastiques. Le nombre de taches solaires du maximum solaire est un indicateur direct du niveau d'activité de la dynamo solaire.

Observer le calme courant du soleil et son champ magnétique, combiné au début retardé du cycle 24 avec même probablement un faux départ, il est évident que le soleil s'est ralenti, ainsi la dynamo interne à un niveau semblable comme cela a été vu pendant le minimum de Dalton. Une des choses au sujet du minimum de Dalton était qu'elle a commencé par un cycle solaire qui a sauté, qui a également coïncidé avec un cycle solaire très long de 1784-1799. Plus notre cycle courant 23 dure avant que nous voyons, un vrai cycle 24 se construire, plus grande sera la chance que le cycle 24 sera bas.

Aucune merveille ne doit être vue au sujet du refroidissement global. J'espère certainement qu'on a tort, parce qu'un type de minimum solaire de Dalton serait très mauvais pour notre économie mondiale et pour l'agriculture. La NASA GISS a édité un article en 2003 qui est conforme à l'idée généralement admise que les tendances de longue période dans l'activité solaire affectent notre climat en changeant tout l'Irradiance solaire (TSI).

Certains indiquent qu'il n'y a aucune coïncidence sur le fait que 2008 a vu une baisse de la température globale comme indiqué par plusieurs index fiables des températures comparées à 2007, et que notre soleil est également calme actuellement, il ne s'est toujours pas activé et mis en marche sa dynamo interne.

source : http://www.sott.net/ (http://www.sott.net/)
admn : lien sur page d'accueil
Traduction, extrait et adaptation de la Terre du Futur
Titre: Le soleil en 3D
Posté par: titilapin2 le 26 octobre 2008 à 20:59:57
Le soleil en 3D!

Sortez vos lunettes 3D pour regarder cette photo du soleil en trois dimensions! C'est la première photo du genre à être produite depuis le lancement de deux satellites qui sont positionnés de façon à avoir des angles différents et ainsi capables de produire ces nouvelles images incroyables!

(http://i37.tinypic.com/dqj9m8.jpg)
Titre: Les défaillances des satellites
Posté par: titilapin2 le 26 octobre 2008 à 21:33:19
Les défaillances des satellites

écrit en collaboration avec le Dr. Joe H. Allen du NGDC/NOAA

Les effets électromagnétiques et corpusculaires du Soleil (I)

En 1958, l'U.S. Army Ballistic Missile Agency qui deviendra la NASA, alors sous la direction du Dr. Wernher von Braun, lança son deuxième satellite artificiel Explorer-2, un cylindre de 2.05 m de longueur moteur compris et 16.5 cm de diamètre. Equipé d'un détecteur de rayons cosmiques, d'un capteur de micrométéorites et d'un compteur Geiger il resta en orbite autour de la Terre durant 8 mois.

Orbitant entre 354 et 2515 km d'altitude, Explorer-2 mesura le taux de radiation dans l'environnement terrestre immédiat. Cette expérience conduite par le célèbre Dr. James Van Allen de l'Université d'Etat d'Iowa révéla un taux de rayons cosmiques plus faible que prévu.
 
Herb Sauer, alors assistant à l'Université d'Etat d'Iowa, s'intéressa aux mesures effectuées par le compteur Geiger récupéré sur le satellite Explorer-2. Il découvrit que l'amplitude des signaux périodiques dépassait l'échelle chaque fois que le satellite était passé dans des régions où le comptage radioactif fut élevé, et qu'il ne s'agissait donc pas d'une perte de signal due à de mauvaises transmissions. Par la suite d'autres astronomes analysèrent ces données et confirmèrent cette hypothèse. Au-dessus de la zone d'activité des aurores ainsi qu'au-dessus de l'Anomalie de l'Atlantique Sud (SAA), le détecteur fut exposé à un taux tellement important de radiations qu'il satura.

James Van Allen pensa alors que le compteur Geiger avait été saturé par d'intenses rayonnements émis par des ceintures de particules chargées piégées dans l'espace par le champ magnétique terrestre.

 (http://i35.tinypic.com/2edyueg.gif)
Dessin artistique des Ceintures de Van Allen. Document NASA/SRAG.
 
L'existence de ces ceintures de radiation fut confirmée par un autre satellite américain lancé deux mois plus tard, et elles deviendront les célèbres Ceintures de Van Allen en son hommage. Ces ceintures de radiation encerclent la Terre et capture le vent solaire et toute particule s'approchant un peu trop près de la Terre.

Ainsi que l'illustration ci-jointe le montre bien, les ceintures de Van Allen sont divisées en deux parties, une première ceinture se situe vers 3000 km d'altitude, la seconde vers 20000 km d'altitude, toutes deux dans le prolongement de l'équateur.

La ceinture intérieure contient une proportion stable de protons de plus de 10 MeV tandis que la ceinture supérieure rassemble essentiellement des électrons dont le niveau d'énergie ne dépasse pas 10 MeV.

En raison de l'inclinaison d'environ 11.6° de l'axe magnétique de la Terre par rapport à son axe de rotation, la partie inférieure de la ceinture interne descend jusqu'à 200 km d'altitude au-dessus de l'atlantique sud (SAA), précisément au-dessus du Pérou et du Brésil, accentuant les anomalies que l'on enregistre sur les satellites orbitant à basses altitudes (LEO). Nous y reviendrons un peu plus loin. Ces ceintures piègent les protons et les électrons issus du Soleil et s'y accumulent. Les particules qui ne sont pas piégées pénètrent dans la haute atmosphère par les pôles et y provoquent des orages magnétiques, le phénomène de fading et les fameuses aurores polaires.

Pannes sur les satellites

Grâce à l'astronautique on découvrit donc que le rayonnement solaire pouvait influencer le fonctionnement des satellites voire les endommager. Parmi les exemples récents et spectaculaires citons la panne survenue en septembre 1997 au satellite de TV directe Telstar qui perdit tous ses moyens de communication avec la Terre plusieurs quelques jours. Le 19 mai 1998 le satellite Radio/TV Galaxy IV fut frappé par un flux intense de protons rendant le processeur de contrôle primaire et secondaire totalement inopérant. Ce satellite servant à toutes sortes de télécommunications il empêcha même les Pager et autre Beeper de bon nombre d'hommes d'affaires de fonctionner par satellite. L'événement fut si inattendu que les journaux en firent leur manchette (en dessous) !; le 24 juin 1998 le satellite SOHO passa en mode "Safe" probablement suite à une défaillance de son gyroscope; enfin en mai 1999 des anomalies ont affecté les transpondeurs du satellite Echostar IV, ses radiateurs électriques et son système de carburant.

(http://i34.tinypic.com/96xhk3.gif)

Le jour de la Bastille, the "Bastille Day"

Mais l'effet le plus spectaculaire se produisit le 14 juillet 2000 où une immense boucle de plasma apparu au-dessus de la région active AR9077. Elle sera suivie d'une éruption solaire de classe X5/B3 de rayons X. 1h15 plus tard les observatoires orbitaux SOHO, YOHKOH et TRACE furent frappés par des protons relativistes et des ions de haute énergie qui ont saturé et obscurcit les caméras CCD d'imagerie solaire durant plus de 24 heures ainsi qu'en témoigne l'animation présente ci-dessous à gauche.


(http://i36.tinypic.com/riwwb5.jpg)(http://i35.tinypic.com/2cwx0s6.jpg)
L'éruption ultraviolette du 14 juillet 2000 vue par l'observatoire solaire orbital SOHO. A 10h15h TU une extraordinaire éruption de classe  X5.7/B3 baptisée "Bastille day" se manifesta au-dessus de la région active AR9077. La température atteignit 1 million de Kelvin. Les caméras furent bombardées de protons lourds de plus de 100 MeV durant plus de 24 heures consécutives comme en témoignent les dernières images de la séquence de gauche enregistrée entre 9-18h TU (AVI de 2.5 MB). Peu après 10h TU une immense boucle apparu (à droite). Cliquer ici pour lancer ce film extraordinaire (QT de 6.6 MB). L'image couvre 230000x170000 km; on alignerait 20 fois la Terre dans la longueur de la boucle ! Vous trouverez d'autres éruptions solaires animées sur le site SOHO/TRACE.

Dans la foulée le satellite d'étude cosmologique et d'astrophysique ASCA ne fut plus en mesure de conserver l'alignement de ses panneaux solaires, il subit une perte de puissance et perdit de l'altitude. On considère aujourd'hui que ce satellite est perdu. La même éruption provoqua également des problèmes temporaires sur les détecteurs électriques et l'alimentation des satellites GOES 8 et 9 ainsi que WIND. 11 parmi les plus importants satellites furent ainsi touchés par la même éruption solaire en l'espace de quelques minutes. Le flux de protons s'enfonça également jusqu'au sol affectant les stations radio et les autres moyens de communication. Une deuxième éruption se produisit deux jours plus tard et fut encore plus violente.

On peut imaginer ce que ce genre d'éruption solaire eut comme conséquence sur les autres satellites proches de la Terre. La plupart assurent le pointage sur leur objectif grâce à des systèmes optiques (des détecteurs optroniques utilisés pour la poursuite stellaire, solaire et la détection du limbe). Soudainement ces systèmes ne pouvaient plus trouver l'objet sur lequel ils se verrouillaient pour maintenir le satellite en position. Les satellites qui utilisent le champ magnétique ambiant pour assurer cette fonction sont capables de "se perdre" durant ces tempêtes magnétiques (MPE). Lorsque cela se produit les contrôles au sol doivent intervenir manuellement en ordonnant de petits ajustements d'orientation afin d'aider le satellite à retrouver ses marques.

Beaucoup de satellites disposent également d'une liaison magnétique entre le corps du vaisseau et la roue inertielle interne (une sorte de gyroscope) qui empêche l'auto-rotation du satellite et préserve sa stabilité. Lorsque le champ magnétique ambiant est perturbé, le transfert de rotation peut-être détérioré (affaibli voire même se renverser). C'est un problème qui touche en particulier les satellites en orbite basse (LEO) qui traversent souvent de vastes régions où le champ géomagnétique ambiant est variable. Ces régions sont associées aux courants qui courent le long des lignes de force du champ géomagnétique entre l'altitude de l'orbite géostationnaire et les couches ionosphériques aux alentours de 100 km d'altitude.

Au passage de l'onde de choc qui précède l'arrivée du plasma de l'éruption solaire, comme indiqué dans l'animation présentée à gauche, la magnétopause terrestre est compressée et le champ magnétique atteint rapidement une valeur d'environ + 200 nT.  Quelques heures tard lorsque l'onde de choc à pénétré sous l'altitude de l'orbite géostationnaire où se trouve les satellites GEOS, le champ magnétique "extérieur" se renverse. Dans les deux cas, la composante Hp du champ magnétique, en principe parallèle à l'axe de rotation de la Terre prend alors une orientation verticale. Sur les graphique du SEC le digramme est coupé à Hp=0 et ne voit pas l'excursion négative de Hp. Ces pulsations qui ressemblent à des séismes durent environ 3 heures. 24 heures plus tard, le 15 juillet une MPE encore plus longue se manifesta durant la phase de paroxysme de la tempête géomagnétique. Au maximum de son intensité l'indice Ap*=192 (enregistré au sol car sur l'orbite géostationnaire il peut atteindre 300). Ce fut la seconde ou la troisième plus grande tempête géomagnétique que l'on enregistra depuis la "Grande Tempête" du 13-14 mars 1989 (voir graphiques page suivante).

Il n'est pas étonnant dans de telles circonstances que dans les jours qui suivirent l'éruption du 14 juillet les communications entre les satellites et la Terre ainsi que satellite-satellite furent affectées par l'ionisation de la haute atmosphère. Les communications par ondes-courtes furent également touchées et on observa un black-out sur les bandes HF et VHF (1-30 et 144 MHz), au grand dam des radioamateurs, des stations de radiodiffusion et des autres utilisateurs du spectre.

Des cas comme ceux-ci, les ingénieurs des centres spatiaux en relèvent plusieurs tous les mois. Parfois les détecteurs se coupent automatiquement sous l'intensité du rayonnement et il est impossible de les rebrancher durant plus de 24 heures. Lors des éruptions les plus sévères de classe X c'est plusieurs dizaines de satellites qui sont ainsi à chaque fois endommagés, temporairement, partiellement ou de manière définitive. L'impact financier peut s'élever à une année de perte d'utilisation pour les satellites GOES, des pertes de puissance permanentes de 66% (ANIK E-1), des pannes de courant chroniques suite à l'endommagement des panneaux solaires (MIR) jusqu'à l'arrêt définitif des opérations (MARECS-A) et la perte de plus de 100 millions de dollars. Comme le disent les scientifiques c'est un vent solaire contaminé qui tue nos satellites !

source (http://www.astrosurf.com/luxorion/satellite-defaillance.htm)
--------------------

Origines des perturbations (II)

Pour que l'activité solaire provoque un incident sur un satellite orbital, qu'il soit dans le milieu interplanétaire ou en orbite à l'intérieur de la magnétosphère, ou sur des infrastructures ou des êtres humains au sol ou résidants dans l'espace, l'onde ou l'objet concerné doit provenir du Soleil. Il est donc constitué de l'un des éléments suivants :

- Des radiations électromagnétiques telles que la lumière, les rayons X et UV ainsi que d'autres ondes électromagnétiques émises par le Soleil qui effectent l'ionosphère et donc les communications.
 

- Des particules de haute énergie, en particulier des protons, des particules alpha (noyaux d'hélium) et des ions lourds (atomes plus ou moins ionisés) émis par les CME qui finissent par aboutir sur Terre. Des flots successifs de particules peuvent se rassembler et former une onde de choc qui ramasse les autres plasmas dans sa course. Cette onde de choc compresse la magnétosphère en-deçà de l'orbite géostationnaire, augmente la densité des Ceintures de Van Allen et provoque des tempêtes magnétiques et des tempêtes secondaires (sous-tempêtes).

- Des tempêtes géomagnétiques qui sont des perturbations dans l'environnement terrestre dépassant les variations journalières régulières. Ces tempêtes se manifestent lorsque un grand nuage d'électrons pénètre dans la magnétosphère. Les électrons perturbent le champ géomagnétique et les systèmes de courants, augmentant la charge électrique près de la surface terrestre. Nous verrons dans le chapitre consacré aux aurores de quelles manières ces tempêtes donnent naissance à ces lueurs évanescentes.

- Des tempêtes aurorales secondaires qui sont la manifestation d'une dépression globale dans la composante horizontale du champ géomagnétique. L'amplitude de ces changements est décrite et quantifiée par la variation des indices de l'activité magnétique (Ap*, etc). Par leurs effets, les systèmes de courants et les champs impactent directement les satellites.

- Des électrons "tueurs" de plus de 2 MeV qui arrivent à hauteur de l'orbite géostationnaire environ 24 heures après l'émergence d'une tempête géomagnétique. Leur nombre peut augmenter d'un facteur deux à cinq sur l'orbite géostationnaire et ils peuvent subsister durant quelques jours à quelques semaines. Une exposition à ces électrons persistants et de forte énergie est accompagnée d'une surcharge électrique massive des satellites provoquant des phénomènes d'arcs électriques qui peuvent endommager leurs éléments vitaux.

L'effet du cycle solaire

Si on trace l'évolution du cycle solaire depuis un siècle et qu'on le superpose aux occurences des tempêtes géomagnétiques on obtient un schéma similaire à celui présenté ci-dessous. On constate qu'il existe une corrélation entre les deux manifestations.


 (http://i37.tinypic.com/333h65u.gif)
Corrélation entre le cycle des taches solaires et le nombre de tempêtes géomagnétiques dont l'activité Ap >= 40, selon J.H.Allen.
 
On constate immédiatement que les tempêtes géomagnétiques sont distribuées différemment du cycle des taches solaires. Les pics de tempêtes semblent plus importants en phase d'augmentation du nombre de taches solaires mais surtout durant la phase de déclin du cycle solaire. Certains groupes de tempêtes géomagnétiques présentent une période bimodale, certains trimodales.

L'évaluation de l'indice Ap* (moyenne de l'activité géomagnétique sur 24 heures) pour une tempête déterminée indique qu'il est supérieur à tous les indices Ap et ce 87% du temps.

Si on analyse les tempêtes aux seuils de 40, 60, 80 et 100 on observe que les tempêtes le splus importantes suivent plus ou moins la même distribution temporelle que les tempêtes de moindre importance. Toutefois celles dont l'indice Ap* est compris entre 40-60 sont des tempêtes récurrentes qui durent plusieurs jours en phase de déclin du cycle solaire.

Si on compare ce graphique au nombre d'anomalies observées chaque année sur les satellites, on découvre qu'en général elles suivent le cycle des tempêtes géomagnétiques à la fois d'une année à l'autre mais également de manière saisonnière au cours d'une même année. Les anomalies observées sur TDRS-1 n'obéissent toutefois pas à ce schéma.

Notons au passage que la chaleur dédagée par la haute atmosphère par les courants produisant les variations d'intensité d'une tempête gépmagnétique augmente la trace (résistance) des satellites mais n'est pas considérée comme "anormale" mais elle peut varier parallèlement aux nombres d'anomalies observées pour certains satellites.

L'effet "CME"

Ainsi que nous l'avons expliqué à propos de la formation des aurores, quelques jours après l'émission d'une CME par le Soleil, suite à la pression de l'onde de choc sur la géomagnétosphère les orages géomagnétiques entraînent une surchauffe de la haute atmosphère terrestre. Entre 125 et 300 km d'altitude la densité de l'atmosphère peut varier d'un facteur 2 à 5, entraînant la retombée accélérée des satellites artificiels. En quelques heures les contrôleurs du NORAD voient ainsi sur leurs écrans plusieurs centaines de satellites changer d'orbite. Solar Max chuta ainsi de plusieurs kilomètres. Des rushes d'activité dans les salles de contrôle surviennent donc systématiquement pendant les éruptions solaires les plus fortes.

 (http://i38.tinypic.com/ou5t1j.jpg)(http://i37.tinypic.com/k1x6xt.jpg)
Toutes les salles de contrôle des satellites, qu'elle soient publiques, civiles ou militaires sont concernées par l'activité solaire. De gauche à droite et de haut en bas, l'une des rares images de la salle de contrôle du NORAD à Cheyenne Mountain (rénovée), celle grand luxe de la société de diffusion américaine RPG qui exploite le satellite Radio XM, celle de la société des satellites ASTRA au Luxembourg et celle de l'ESOC à l'ESA
 
 

En avril 2002 suite à l'éruption de matière coronale (CME) par le Soleil, une dizaine de satellites artificiels ont été endommagés y compris la sonde japonaise Nozomi, Espoir en français, qui devait explorer Mars en 2004. Ses moyens de télécommunication ont été temporairement coupés mais les ingénieurs ne sont jamais parvenus à redémarrer ses radiateurs électriques, ceux-là même qui réchauffent l'hydrazine pour les manoeuvres orbitales. A notre grand désespoir; on peut dire que le Soleil l'a détruite.

Bien qu'une CME véhicule énormément d'énergie, le risque qu'encoure les astronautes est négligeable. En effet, la navette spatiale et la plupart des sondes habitées sont placées sur des orbites basses, profondément enfouies dans la magnétosphère. Ils sont à la fois protégés par le champ de force de la magnétosphère et par le vaisseau qui les abritent.


 (http://i38.tinypic.com/16gl92t.jpg)
Salle de contrôle de la navette spatiale au Johnston Space Center. Ici aussi on surveille de près l'activité solaire pour ne pas mettre la vie des astronautes en danger durant les EVA.
 
Pour les astronautes comme pour les passagers et les pilotes des avions de ligne, une éruption solaire très intense (classe X) ainsi qu'un flux de rayons cosmiques émis par une supernova leur fait subir l'équivalent de quelques radiographies (quelques dizièmes de rem alors ques les tissus du corps peuvent supporter entre 100 et 600 rem) et le danger de radiation est nul. Cela dit ils recoivent tout de même des doses qui, cumulées, peuvent devenir dangereuses si elles dépassent 360 mrem (3.6 mSv) en l'espace d'une année.

Pour éviter toute complication, étant donné qu'ils répètent ces voyages ou effectuent des missions de longues durées en haute altitude, une exposition prolongée accroît le risque de contamination.Par prudence les sorties extravéhiculaires des astronautes sont donc suspendues pendant les éruptions particulièrement violentes le bouclier de la navette spatiale est orienté face au Soleil tandis que sur ISS les astronautes se réfugient dans le module de commande.

 Il est également arrivé que l'on ait demandé aux pilotes du Concorde et aux gros porteurs de suspendre un vol durant les éruptions solaires les plus intenses par mesure de sécurité. En général les alertes ne durent pas plus de quelques heures.

Mais face aux rayonnements galactiques ou aux radiations émises par les supernovae extragalactiques aucun bouclier n'est vraiment efficace. Que faire en effet lorsque des ions de fer traversent le système solaire à une vitesse voisine de celle de la lumière... Dans ces conditions le risque de lésions est réel pour les astronautes.

L'effet "Equinoxe"

Chaque année, les centres contrôlant les satellites radio et TV situés dans l'hémisphère Nord et assurant la réception des communications downlink (entre les satellites et la Terre) subissent des pannes de "transit solaire" durant les trois semaines et demi qui précèdent l'Equinoxe de printemps et qui suivent l'Equinoxe d'automne.

Cette "panne", également appelée fading solaire, se produit lorsque le Soleil est aligné dans l'axe reliant le satellite à l'antenne terrestre de downlink. Le rayonnemet solaire interfère alors avec les signaux émis par le satellite. Durant cette période, vous pouvez entendre un augmentation du bruit dans le signal du réseau audio ou même carrément perdre le signal audio.

Ce fading solaire a très peu d'effet en début de période, puis augmente progressivement jusqu'à la date de paroxysme pour graduellement diminuer d'intensité avant de disparaître. Les dates de début et de fin propres à votre lieu déterminent la sévérité du phénomène un jour donné. Mais que vous habitiez à l'ouest ou sud de la zone de fading, dans tous les cas la panne est limitée à une fenêtre d'une demi-heure. Les époques précises varient en fonction du lieu, de la date et des caractéristiques de l'antenne de downlink.

Ce phénomène touche tous les satellites géostationnaires, et étant donné qu'on ne peut pas l'éviter, les ingénieurs se limitent à prédire précisément leurs occurrences. La plupart des sociétés proposent leurs prévisions au public telle SES Americom qui travaille avec le département Satellite Service de la compagnie ABC Radio Network aux Etats-Unis ou la société des satellites ASTRA au Luxembourg. L'information peut vous être communiquée par email, les données étant calculées pour chaque ville. Voici un exemple de prévisions d'interférences solaires établies pour Luxembourg-ville pour l'année 2004-2005.

L'effet "statique"

Rappelons que le rayonnement électromagnétique solaire de forte énergie provoque non seulement des dommages aux satellites placés sur les orbites les plus élevées, mais il corrode également le matériel au sol, affectant les systèmes de transmissions électriques. Voici par exemple la liste des principaux incidents survenus durant la tempête géomagnétique de mars 1989 qui conduisit à la coupure générale d'électricité au Québec:

Conséquences de la tempête géomagnétique de mars 1989:
 
6 mars 1989 :
 Eruption dans la région AR 5395 produisant 10 éruptions de classe X et 48 éruptions de rayons X dont une éruption X15./3B (35N, 69E) à 1354 TU suivi de 9 éruptions de classes X1.1-X6.5 jusqu'au 17 mars 1989.
 
8 mars 1989 :
 Flux de protons > 10 MeV atteint 3500 pfu à partir de 1735 TU
 
13 mars 1989 :
 Le radar de Surveillance Spatiale du NAVSPASUR a identifié des échos non corrélés suite à l'éruption solaire dont plus de 5500 événements le 18 mars 1989
 
6-13 mars 1989 :
 
Réseau de radionavigation LORAN interrompu; réseau radio HF incapable de transmettre les alertes
Réseau MARS de l'US Navy "out" partout dans le monde
Ionosphère "invisible" sous 50 MHz; les services amateur, police, etc recoivent de forts signaux parasites; les ondes-courtes sont inutilisables
Réseau VLBI capte des signaux puissants en VHF
Relevés GPS inopérants aux Etats-Unis, Canada et Australie.
 
13-14 mars 1989 :

Coupure générale de courant (black-out) sur le Réseau Hydro-québecquois de James Bay (Ap*=285).
Réseau électrique de Scandinavie coupé dans le centre et le sud de la Suède
Coupures locales de courant à travers les Etats-Unis; des transformateurs brûlent
Centrales nucléaires du NE des Etats-Unis en mode sécurité.

Corrosion des pipelines en Australie
Variation de tension sur les cables sous-marins Transatlantique et Pacifique
.

Le champ électromagnétique provoque également des décharges d'électricité statique autour des pylônes à haute tension au point de faire sauter les systèmes de sécurité ou d'endommager les transformateurs à huile. Dans la réaction en chaîne qui s'ensuit, toute une région peut-être plongée dans l'obscurité. Un célèbre cas de ce genre s'est produit au Canada le 13 mars 1989, plongeant 6 millions de Québécois et une partie des Etats-Unis dans l'obscurité totale pendant 10 heures ! Reportez-vous au dossier consacré aux aurores pour plus de détails.[/color]

(http://i38.tinypic.com/vec64l.jpg)(http://i37.tinypic.com/51c1y.jpg)
A gauche, draperie observée en Nouvelle Zélande (46°S) par Stephen Voss le 8 septembre 2002. A droite Todd Carlson a photographié le ciel de Toronto (43°N) durant et après le backout survenu au Canada dans la nuit du 13 au 14 mars 1989.

Ceci dit, toutes les perturbations géospatiales ne sont pas provoquées par l'activité solaire mais la plupart d'entre elles le sont. Toutes les éruptions ne donnent pas lieu à des CME, toutes les CME ne sont pas accompagnées d'éruptions, et toutes les CME ne génèrent pas d'intenses courants de plasma capables de perturber l'environnement terrestre. En effet, le champ géomagnétique peut également perturber le bon fonctionnement des satellites.

Source: http://astrosurf.com/luxorion/satellite-defaillance2.htm (http://astrosurf.com/luxorion/satellite-defaillance2.htm)
Titre: Le soleil et son champ magnétique
Posté par: titilapin2 le 26 octobre 2008 à 21:54:08
LE CHAMP MAGNETIQUE:

Le déplacement de particules chargées tels les électrons et les ions est se qui produit le champ magnétique solaire. Ce derniers est ce qui est le plus important sur l'activité solaire et donc la source virtuelle de tous les détails que l'on observe à la surface du Soleil. Le champ magnétique du soleil enveloppe le système solaire entier dans une bulle que les scientifiques appellent le "héliosphère." L'héliosphère se prolonge de 50 à 100 UA au delà de l'orbite de Pluton.

(http://i35.tinypic.com/bio12p.jpg)

Le champ magnétique s'inverse tout les onzes mois, lorsque l'activité solaire est au maximum comme cela a était le cas en février 2001. C'est-à-dire que le pôle nord magnétique du Soleil, qui se trouvait dans l'hémisphère nord en 2000, pointe des février 2001 vers l'hémisphère sud. (voir LE CYCLE DE SCHWABE)

Nous savons aussi que les courants électriques du Soleil génèrent un champ magnétique complexe qui s'étend dans l'espace interplanétaire. Ce champ magnétique se propage à travers le système solaire, emporté par le vent solaire pendant que le Soleil continue de tourner sur lui-même.

(http://i38.tinypic.com/1128uc6.jpg)

Cette rotation de 27 jours enroule le champ magnétique dans une immense spirale appelée "spirale de Parker". Au niveau de l'orbite terrestre, le champ magnétique interplanétaire fait un angle d'à peu près 45° avec la direction Soleil-Terre.

(http://i33.tinypic.com/2utgha9.jpg)

Ce schéma illustre l'aspect du champ magnétique du Soleil tel qu'on pourrait le décrire à 100 UA de distance. En raison de la rotation du Soleil
sur lui-même, son champ magnétique s'enroule comme un tire-bouchon. Document préparé par le Dr Steve Suess, NASA-MSFC


Nous avons entrepris, depuis quelques années, de considérer les effets du champ magnétique et de l'influence non-linéaire de la force de Laplace dans les simulations de convection turbulente en rotation.

(http://i38.tinypic.com/es9n38.gif)

L'introduction du champ magnétique complique le système d'équations physiques à résoudre et rend les codes numériques plus lents et plus complexes. Ainsi les modèles magnétohydrodynamiques du Soleil se font de plus en plus sophistiqués. Nous représentons ci-dessous, la reconstruction potentielle du champ magnétique coronal d'une de nos simulations tri-dimensionelles de la zone convective solaire. On peut y reconnaître les structures en boucles resserrées observées dernierement, ainsi que des lignes s'ouvrant vers l'extérieur, un peu comme avec les trous coronaux solaires. La présence d'un champ magnétique fort, créé par induction dynamo, modifie la convection, les courants moyens et la balance d'énergie du système. Dans le cas représenté ci-dessous, la rotation différentielle accompagnant la convection magnétisée a été réduite de près de 30% en amplitude. Les champs magnétiques créés apparaissent intermittents et leurs composantes fluctuantes dominent par 2 ordres de grandeur les champs moyens globaux. La polarité du champ magnétique dit poloïdal se renverse dans ces simulations mais sur une période trop courte de 500 jours. En fait, le champ moyen dit toroïdal du Soleil est proportionnellement plus important que dans les simulations et que le renversement ce fait tous les 11 ans, nos calculs confirment l'idée que de tels champs moyens et la régularité du cycle d'activité ne peut être généré dans une zone convective turbulente mais au contraire dans une zone cisaillée stable comme la tachocline.

La prochaine étape consistera donc à calculer des modèles MHD du Soleil incluant une tachocline et à moyen terme une atmosphère plus réaliste. Dans le futur, il deviendra possible de calculer en temps réel un modèle "météorologique" du Soleil et ainsi maîtriser plus efficacement les risques liés aux interactions Soleil-Terre. En attendant, les modèles actuels permettent de poser des jalons pour les développements futurs et d'interpréter la grande quantité de données observationnelles disponibles.

(http://i36.tinypic.com/dgs0o2.jpg)

Reconstruction 3-D du champ magnétique coronal (approximation champ potentiel) à partir d'une simulation de dynamo turbulente. Les lignes blanches sont fermées et les lignes vertes et violettes correspondent aux lignes de champs ouvertes.
L'image de fond représente la composante radiale du champ magnétique à un rayon de 0.95 rayon solaire.


Source: http://poseidonia.forumpro.fr/le-soleil-f1/le-soleil-le-champ-magnetique-t231.htm (http://poseidonia.forumpro.fr/le-soleil-f1/le-soleil-le-champ-magnetique-t231.htm)
Titre: Rien ne vient... Le cycle 24 aurait dû commencer en décembre 2006.
Posté par: titilapin2 le 26 octobre 2008 à 22:41:41
Alors, où en sommes nous exactement du point de vue de la fin du cycle solaire 23 qui semble s'éterniser ? Que nous annonce-t-il ?  


Pour répondre à cette question qui nous taraude puisque de sa réponse risque de dépendre le climat de notre planète dans les années à venir, voici quelques remarques inspirées d'un article du 5 décembre 2007, publié par un astronome anglais ( Dr David Whitehouse, auteur de "le soleil : une biographie", chez John Wiley, 2004)

Après une activité exceptionnelle durant les cycles précédant le cycle 23 actuel , l'activité éruptive solaire s'est brusquement arrêtée ce qui normal entre deux cycles à condition que cela ne dure pas trop longtemps. Depuis plusieurs mois, aucune tache n'est apparente sur le disque solaire.Tous les astronomes attendent le futur début du cycle 24 à venir... mais qui ne vient pas !

- Le premier indice, très étonnant, d'une modification importante de l'activité solaire provient de l'observation du "conveyor belt", la ceinture de circulation qui tourne indéfiniment autour du soleil et dont la vitesse est indubitablement liée à l'activité éruptive solaire. Le mouvement de ce "conveyor belt" s'est brusquement ralenti au cours des mois passés au point que, comme le dit un astronome, "Le point (c'est à dire la vitesse de rotation de la ceinture) est en dessous et en dehors du graphique ! Ceci aura des répercussions importantes sur l'activité solaire à venir" et notamment sur un cycle 25 qui devrait être très faible (selon la NASA) ; C'est un indice important mais ce n'est pas le seul. En effet :

-Les cycles du soleil dont la durée est en moyenne de 11 ans, peuvent être plus courts ou plus longs. A noter que pendant la période du petit âge glaciaire ( 1645 à 1715) le cycle précédent avait duré très très longtemps, 13,6 années exactement. D'autre part, pendant cette période (minimum de Maunder), il n'y eu qu'une cinquantaine d'éruptions au lieu de 50000 habituellement. La terre connut une période dramatiquement froide à une époque où la population criait famine...Comme vous le savez parce que vous avez lu cette page, une faible activité solaire correspond à une période froide sur la planète.

- Les astronomes scrutent le soleil avec attention en s'attendant à voir les premières manifestations du cycle 24. Rien ne vient...
Le cycle 24 aurait dû commencer en décembre 2006. La NOAA (celle qui s'occupe aussi des prévisions des ouragans et qui en a prédit plus qu'il n'en est arrivé en 2006 et 2007 ) prédit alors que ce cycle 24 commencerait en mars 2007. Devant l'inactivité évidente du soleil, la NOAA repoussa la prédiction à Mars 2008 !

     - Or l'astronome David Whitehouse (repris par Russ Steele) déclare, dans son article cité plus haut : " La première indication que le soleil émerge de son minimum actuel de "sunspot" sera l'apparition de petites taches aux hautes latitudes. Ces taches apparaissent généralement entre 12 et 20 moins avant le départ d'un nouveau cycle."

C'est alors que ce samedi 4 janvier 2008...

Une petite tache est effectivement apparue sur le disque solaire à haute latitude.

Voici l'image toute récente
:

(http://i37.tinypic.com/2607ds7.jpg)

Toute la question est de savoir si l'apparition de cette petite tache (appelée tache 981) représente le départ du nouveau cycle solaire (auquel cas le cycle 23 aura duré 11,7 années) ou s'il faut encore attendre entre 12 et 20 mois (comme le dit Whitehouse) pour que survienne le début effectif du cycle 24 (auquel cas le cycle 23 aura duré entre 12,7 et 13,3 ans).

source (http://www.pensee-unique.fr/froid.html)
--------------------------------------------------------

Le point sur l'état de l'activité solaire au 16 avril 2008 :
Une première petite tache du cycle 24 est apparue le 4 janvier. Une autre petite tache solaire 24 est sortie avec la bonne polarité magnétique et dans le bon secteur (hémisphère nord du soleil) en début de cette semaine. Mais elle est si faible et quasiment mourante que l'on a hésité à la répertorier comme "sunspot" N°990.
Plusieurs petites taches appartenant encore au cycle 23 sont apparues au cours des deux derniers mois sur la ceinture équatoriale.

De l'avis de beaucoup, les deux taches très faibles du cycle 24 ne sont encore que des précurseurs. Il est donc possible que le cycle 24 n'émerge finalement que dans quelques mois... Mais qui sait ?
Je rappelle que le début d'un cycle solaire se caractérise, pour certains, par le moment où on observe le chevauchement (sur une période assez longue), en égale proportion, de taches du nouveaux cycle et de taches de l'ancien cycle. Pour l'instant, il y a encore plus de taches 23 que de taches 24, ce qui signifie que nous prolongeons encore la durée de vie du 23, qui va finir par battre des records...

Voici un site (http://www.swpc.noaa.gov/SolarCycle/sunspot.gif) qui vous permet de voir le relevé officiel des sunspots, réactualisé tous les mois. Attention, les sunspots 23 et 24 sont comptabilisés ensemble...

 (http://i37.tinypic.com/rhn4lx.gif)

Comme vous le savez, l'expérience montre que plus longue est l'attente de la montée en puissance, plus faible est l'intensité du cycle suivant (24, en l'occurrence). Et comme vous savez tous aussi maintenant que : faible cycle solaire = refroidissement de la planète...

Source: [url]http://www.pensee-unique.fr/froid.html]http://www.pensee-unique.fr/froid.html] [url]http://www.pensee-unique.fr/froid.html (http://[url=http://www.pensee-unique.fr/froid.html)[/url]

------

Et les taches solaires se sont endormies faisant déjà du cycle 23 l'un des plus longs depuis très longtemps...

Pour commencer, voici à titre d'exemple, à quoi ressemblait le développement des taches solaires du cycle 23... quand il n'était pas assoupi...

Comme on le voit sur la photo de droite, prise en 99, c' est à dire presque au sommet de l'activité éruptive, quand le soleil est actif, ça bouge fort!
(http://i37.tinypic.com/2nixurt.jpg)

---------------------------------------------------------------------

23 septembre 2008 : le soleil semble s'être assoupi !

Si vous avez lu ce qui précède ou la page "grands indicateurs du climat", l' image ci-contre ne vous est pas étrangère. Elle vous indique la progression de l'indice des éruptions solaires, actualisée au 5 septembre 08. En rouge sont indiquée les deux prévisions pour le prochain cycle. A noter que les prévisionnistes sont divisés sur l'intensité du cycle 24 à venir, d'où les deux courbes en rouge.

(http://i37.tinypic.com/rhn4lx.jpg)

Si vous regardez bien la valeur du nombre de sunspots relevés pendant les derniers mois écoulés, vous constatez que ce nombre est tombé à zéro, ce qui est plutôt exceptionnel dans l'histoire de l'observation des cycles solaires..

On remarque aussi qu'il serait vraiment étonnant que le soleil reprenne suffisamment de vigueur dans un avenir proche pour parvenir à rejoindre les courbes des prévisions (en rouge). Les prévisionnistes vont, sans doute et une fois de plus, devoir revoir leur copie...

Mise à jour le 6/10/2008.
Et en effet, David Hathaway de la NASA vient, une fois de plus, de réactualiser sa prédiction. Voici une animation des réactualisations successives depuis 2004 : image animée (crédit Michael Ronayne (affichée sur Wattsup=http://wattsupwiththat.com/2008/10/05/nasa-moves-the-goalposts-on-solar-cycle-24-again/))

(http://i34.tinypic.com/2ihv5zs.jpg)

Cette simple observation est corroborée par les résultats de la mission Ulysse dont je vous ai parlé ci-dessus.

]C'est dans ces conditions que la NASA, visiblement très étonnée, sinon inquiète[/b][/color], a décidé (ce qu'elle ne fait pratiquement jamais) de donner une conférence de presse ( 23 sept 08) pour alerter nos contemporains de la situation anormale de l'astre solaire. Je vous rappelle que l'émission de vent solaire est une conséquence directe de la présence des sunspots ou des éruptions solaires.

Le titre du texte de la NASA est révélateur  :

Ulysse révèle que l'éjection du vent solaire plasmatique est à son minimum depuis 50 ans" (source=http://www.nasa.gov/home/hqnews/2008/sep/HQ_08241_Ulysses.html

.En voici quelques extraits, traduits en français :

"Les données rapportées par Ulysse qui a rempli une mission sous l'égide de la NASA et de l'ESA (European Space Agency), montrent que le soleil a réduit l'éjection du vent solaire à un niveau le plus bas depuis que les mesures précises ont pu être réalisées. L'état actuel du soleil pourrait réduire l'effet d'écran naturel qui enveloppe notre système solaire."

"Le vent solaire qui a une vitesse d'un million de miles à l'heure gonfle une bulle protectrice (l'héliosphère) autour du système solaire. Ceci a une influence sur ce qu'il se passe ici, sur terre et ceci jusqu'aux limites de notre système solaire au confins de la galaxie" dit Dave McComas, le chercheur responsable de l'étude du vent solaire qui est aussi directeur exécutif senior à l'Institut de Recherche Sud-Ouest de San Antonio. " Les données d'Ulysse montrent que la pression globale du vent solaire est la plus faible enregistrée depuis le début de l'ère spatiale".

"Le vent solaire plasmatique est un flux de particules chargées éjectées de le haute atmosphère du soleil. Le vente solaire interagit avec toutes les planètes de notre système solaire. Il détermine aussi la frontière entre notre système solaire et l'espace interstellaire. Cette frontière appelée héliopause, sépare notre système solaire des régions où la force du vent solaire devient insuffisante pour repousser le vent venant des autres étoiles. La région qui se trouve autour de l 'héliopause agit aussi comme un bouclier pour notre système solaire, en le protégeant d'une portion importante des rayons cosmiques qui proviennent de l'extérieur de la galaxie".

"Les rayons cosmiques galactiques transportent avec eux les radiations provenant d'autres parties de notre galaxie" dit Ed Smith qui est scientifique au Jet Propulsion Laboratory de Pasadena, (Californie). "Avec un vent solaire plus faible que jamais, il y a de grandes chances que la taille et la résistance de l'héliosphère diminuent. Si ceci se produit, une plus grande quantité de rayons cosmiques pénétreront jusqu'au coeur même de notre système solaire." ...

."En 2007, Ulysse a effectué son troisième scan rapide du vent solaire et du champ magnétique pôle Sud-pôle Nord du soleil. En comparant les résultats avec les observations précédentes du cycle solaire précédent (NDLR : cycle 23) on a trouvé que le vent solaire et le champ magnétique présent dans le vent solaire ont décru de 20 pour cent. Le champ magnétique à proximité du vaisseau spatial a décru de 36%."
"Le cycle solaire s'effectue entre des périodes de fortes activité et des périodes de faible activité", a dit Smith, "A l'heure actuelle, nous sommes dans une période d'activité minimale qui s'étend sur une durée plus grande que quiconque ne l'avait imaginé." ....
Des détails supplémentaires sur le mission Ulysse sont sur ce site de la NASA.
Des détails supplémentaires sur le mission Ulysse sont sur ce site de la NASA.:

http://ulysses.jpl.nasa.gov/ (http://ulysses.jpl.nasa.gov/)

Dave McComas ajoute Source BBC News (http://news.bbc.co.uk/1/hi/sci/tech/7632331.stm) "Ceci est un changement très important. En fait, le vent solaire que nous avons maintenant est le moins intense que nous ayons observé, pendant une longue durée, depuis le début de l'ère spatiale, c'est à dire depuis 1960."

Voici une illustration typique des résultats d'Ulysse présentée par les chercheurs responsables de la NASA lors de la conférence de presse :

En vert une illustration de la pression dynamique du vent solaire enregistrée pendant la période allant de février 92 à février 98.
Je rappelle que la mission Ulysse a duré 17 ans.

En bleu, la pression du vent solaire enregistrée lors de la troisième orbite autour du soleil, c'est à dire de février 2004 au mois d'août 2008.

Comme on le voit sur ce graphique, la diminution de 20% de la pression du vent solaire est réellement impressionnante.

(http://i34.tinypic.com/2iru6uf.jpg)
 

Alors, quelle conclusion doivent en tirer ceux qui, comme les lecteurs de ce site, s'intéressent aux conséquences possibles de l'atténuation du vent solaire sur le climat ?

Comme vous le savez si vous avez lu cette page, très nombreuses et très diverses sont les corrélations observées entre les cycles éruptifs solaires, ou le taux de radiation cosmique et les températures terrestres et ceci depuis la nuit des temps. D'autre part, Henrik Svensmark et son équipe ont proposé une théorie (et effectué des expériences) qui explique que les rayons cosmiques sont responsables de l'ennuagement à basse altitude. Comme on sait que les nuages à basse altitude refroidissent la planète, nous devons nous attendre au refroidissement ... comme le disait le titre de cette page.

La situation actuelle constitue donc une excellente occasion de tester la théorie de Svensmark (et d'autres), même si pour cela nous devons enfiler quelques pullovers et brandir nos parapluies. Si la théorie de Svensmark est exacte ou (et) si les nombreuses corrélations éruptions solaires-climat se vérifient comme elles l'ont fait dans le passé, nous allons traverser une période d'ensoleillement réduit et donc de refroidissement marqué. Sans oublier que cela coïncide avec le basculement vers le froid de la PDO comme je vous l'ai signalé ci-dessus...Brr... Il y a peu de chances que nous y échappions.

Compléments du 30 septembre 2008 : Encore un communiqué de la NASA (source) sur le même sujet et dont le titre est

" Soleil sans taches ; L'année la plus dépourvue de taches depuis le début de l'ère spatiale" Voici quelques extraits du comuniqué  :

" Le 27 Sept 2008, le soleil a été 'vide", c'est à dire qu'il n'a montré aucune tache visible, pendant 200 jours de l'année. Pour retrouver une année avec un soleil plus inactif, il faut remonter à l'année 1954, trois ans avant le lancement du Spoutnik, pendant laquelle le soleil a été vide pendant 241 jours."

]David Hathaway du NASA Marshall Flight Center[/b] déclare " Nous sommes dans une période de grand minimum du cycle solaire[/i][/color]".
Le communiqué poursuit "Si l'activité solaire continue à un aussi bas niveau, 2008 pourrait atteindre 290 jours sans tache, ce qui la placerait comme l'année du siècle en terme d'inactivité". La Nasa donne le graphique ci-contre.
Et il nous reste encore 3 mois complets avant d'atteindre 2009...

 (http://i33.tinypic.com/24fz8jr.jpg)

Espérons tout de même que nous ne sombrerons pas dans un minimum de Dalton (ou de Maunders) qui a correspondu avec des périodes de très faible activité solaire et de grand froid !

Le froid est, de loin, bien pire que le chaud, pour la planète.
Nous risquons bientôt de le regretter, le fameux "réchauffement climatique" !

Attendons la suite ...

Mis à jour le 1er oct 2008


Toujours la même source: http://www.pensee-unique.fr/froid.html (http://www.pensee-unique.fr/froid.html)

Titre: The Size of All Planets Are Relative
Posté par: titilapin2 le 26 octobre 2008 à 23:29:12
Pour se sentir modeste:

The Size of All Planets Are Relative
The Size of All Planets Are Relative (http://www.youtube.com/watch?v=D8sJ-lkSKus#)
Titre: Les portails magnétiques : connexion entre le Soleil et la Terre
Posté par: titilapin2 le 04 novembre 2008 à 23:12:15
Les portails magnétiques : connexion entre le Soleil et la Terre


(http://i33.tinypic.com/24b28o5.jpg)
Le magnétisme terrestre se connecte toutes les huit minutes au Soleil
Crédits : NASA


--------------------------------------------------------------------------------

Alors que vous lisez cet article, un phénomène est en train de se produire. Quelque chose auquel les scientifiques ne croyaient pas, jusqu’à une époque récente. Un port magnétique va s’ouvrir, reliant la Terre au Soleil, situé à environ 150 millions de kilomètres. Des tonnes de particules chargées en haute énergie vont circuler dans cette ouverture, avant qu’elle ne se referme à nouveau, lorsque vous aurez fini l’article.

«Ce phénomène s’appelle un événement de flux de transfert[» ou ‘FTE’ en anglais affirme le physicien David Sibeck, du centre spatial Goddard. «Il y a dix ans j’étais presque certain qu’ils n’existaient pas, mais maintenant je sais que leur existence est indéniable ».

Mais qu’est ce que c’est au juste que les ‘FTE’ ? Les chercheurs savent depuis longtemps que la Terre et le soleil sont connectés. La magnétosphère terrestre (une sorte de bulle magnétique qui englobe notre planète) est remplie de particules venant du soleil, apportées par le vent solaire, et qui pénètre les défenses magnétiques de notre planète. Ces particules entrent en suivant les lignes du champ magnétique qui partent de la terre ferme, et sont reliées jusqu’à l’atmosphère ardente du soleil.

«Nous pensions jusqu’ici que la connexion était permanente, et que le vent solaire pouvait s’écouler dans l’environnement proche de la Terre n'importe quand, du moment que le vent était actif» explique Sibeck. «Nous avions tout faux. Ces connexions ne sont pas stables du tout. Elles sont souvent brèves, violentes et très dynamiques. De plus, comme l’explique le chercheur à l’assemblée du colloque international sur le plasma qui se tient à Huntsville, dans l’Alabama, les FTE sont non seulement régulières, mais pourraient être deux fois plus nombreuses que prévu.

Plusieurs participants au colloque avaient déjà souligné comment se formaient les FTE. Le processus est le suivant : du côté ensoleillé de la Terre, soit le plus proche de notre étoile, le champ magnétique terrestre se compresse contre le champ magnétique solaire. Approximativement toutes les huit minutes, les deux champs se connectent, en ‘fusionnant’. C’est là que se forme un ‘portail’ qui permet au flux de particules d’inonder la Terre. Ce portail est une sorte de cylindre magnétique à peu près aussi large que la Terre.

Les missions spatiales de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) Cluster et celle de la NASATHEMIS, composées d’une flotte de satellites, ont pu étudier le phénomène. Elles ont pu mesurer la taille des FTE, et constater la transmission des particules. « Elles sont réelles » affirme Sibeck, imperturbable.

Maintenant que Cluster et THEMIS ont directement analysé ces flux d’énergie, les théoriciens peuvent travailler sur ces données, afin de les simuler sur ordinateur. Le but est d’en prévoir le comportement. Autre chercheur spécialiste de la question, Jimmy Raeder de l’Université du New Hampshire a présenté une première simulation au colloque. Il a expliqué à ses collègues que le portail cylindrique a tendance à se former au dessus de l’équateur terrestre, et se déroule jusqu’au pôle de l’hiver. Ainsi en décembre les FTE vont en direction du pôle Nord en décembre, et en Juillet ils se déplacent en direction du Sud.

Sibeck pense que ce phénomène se produit deux fois plus souvent que ce qui était précédemment estimé. «Je pense qu’il y a deux variété de FTE, ceux actifs et ceux passifs». Les FTE actifs sont des cylindres magnétiques qui permettent aux particules de passer au travers assez facilement. Ce sont donc des conduits d’énergie importants pour la magnétosphère terrestre.

Les FTE passifs sont des cylindres magnétiques plus résistants, dont la structure interne est plus différente, en effet le flux de particules n’y circule pas aussi librement que dans le cas des FTE actifs.

LES FTE actifs se forment à des latitudes équatoriales, quand le champ magnétique terrestre pointe vers le Sud. Les FTE passifs se forment à des latitudes plus élevées, quand le champ magnétique terrestre pointe vers le Nord. Sibeck a calculé les propriétés des FTE passifs, et encourage ses collègues à chercher des indices de leur existence dans les données de THEMIS et Cluster. «Les FTE passifs ne doivent pas être très importants, mais aujourd’hui on ne peut pas en être sûrs[/i][/color] » ajoute le chercheur qui sait qu’il ne faut pas conclure avant d’avoir achevé le travail d’investigation.

Il reste des questions non élucidées.

Pourquoi toutes les huit minutes ? Comment les champs magnétiques font pour se mouvoir au sein du cylindre ? Pourtant, juste au-dessus de votre tête, la Terre se connecte et se reconnecte encore au Soleil, sans que l’on comprenne ce qu’il s’y passe.

Unisciences.com (http://www.unisciences.com/espace/news/magnetisme_FTE.php?id=334)
04/11/2008
admn : page non trouvée
Titre: Re : Effets du Vent solaire et tâches solaires sur la Terre, satellites, technologie
Posté par: garf le 05 novembre 2008 à 16:20:49

Citer
Pourquoi toutes les huit minutes ? Comment les champs magnétiques font pour se mouvoir au sein du cylindre ? Pourtant, juste au-dessus de votre tête, la Terre se connecte et se reconnecte encore au Soleil, sans que l’on comprenne ce qu’il s’y passe.

Les rayons du soleil mettent environ 8 minutes pour atteindre Gaïa.

Curieux!

L'univers est interconnecté et sensible

Citer
Espérons tout de même que nous ne sombrerons pas dans un minimum de Dalton (ou de Maunders) qui a correspondu avec des périodes de très faible activité solaire et de grand froid !

De plus ( faut que je retrouve les données climatologiques sur 400 millions d'années ) nous venons d'entrer dans une période d'éloignement du Soleil ( cycle de 40 000 ans + 40 000 ans de rapprochement. )

Donc nous sommes en théorie en période pré glaciaire.

Pour titilapin plus besoin de terrier, un igloo suffit ( niark ! )

Merci pour ces recherches.

Amitiés



Titre: 23.04.07 Vols habités Les radiations, un risque sérieux pour les astronautes
Posté par: titilapin2 le 06 novembre 2008 à 21:11:27
Merci Garf le jeune pour la référence au temps que met les rayons du soleil pour atteindre Gaïa, soit 8 minutes.
Je crois que c'est plus que curieux et très certainement corrélé ;)

--------------------------------------------------------------
05.11.08 Un bouclier contre les particules cosmiques  
 
Parmi les dangers qui attendent les astronautes lorsqu'ils partiront en mission vers Mars, l'exposition aux radiations est le sujet de préoccupation numéro 1 des agences spatiales qui planifient une mission habitée vers cette planète.

Des scientifiques étudient la faisabilité d'équiper un vaisseau spatial d'un bouclier magnétique. Scénario de science-fiction il y a encore quelques années, ce n'est plus vraiment le cas aujourd'hui. C'est du moins ce que suggèrent de nouveaux travaux sur la physique des plasmas et de la fusion contrôlée. Nos connaissances dans ce domaine ont grandement progressée depuis les années 50, date des premières expériences.

Si les astronautes des missions Apollo n'ont guère été affectés par ces radiations c'est tout simplement parce que leurs séjours dans l'espace et sur la Lune ont été de très courtes durées. Ce qui évidemment ne sera pas le cas pour les hommes et femmes en voyage vers Mars.

Notre article 'Les radiations : Un frein à l'exploration humaine ? (19.05.08)' aborde cette question de la problématique d'un voyager vers Mars et d'un séjour prolongé sur la planète. S'il est indéniable qu'une connaissance approfondie du Soleil débouchant sur des prévisions fiables à quelques jours de son activité peut contribuer à sécuriser le voyage vers Mars, cela ne suffira pas pour garantir la sécurité des astronautes.

Pour protéger les astronautes plusieurs solutions ont été avancées mais celle s'inspirant de la magnétosphère entourant la Terre de façon à protéger la vie terrestre est la plus audacieuse. Cette idée de bouclier magnétique n'est pas nouvelle. Dans les années 60 des scientifiques ont brièvement étudié sa faisabilité mais l'on jugée irréalisable en raison de la taille de la bulle nécessaire pour protéger le vaisseau (100 km de diamètre !).

Mais depuis les années 60, des progrès ont été faits dans ce domaine de sorte qu'une équipe internationale de scientifiques* à montré qu'il était possible de concevoir une bulle magnétique de seulement quelques centaines de mètre de diamètre pour protéger un vaisseau spatial.

Les simulations informatiques fondées sur nos connaissances actuelles vont prochainement faire place à de petites expériences en laboratoire. Reste que la conception d'un tel bouclier n'est pas à l'ordre du jour.
 
* Science and Technology Facilities Council’s Rutherford Appleton Laboratory, the Universities of York, Strathclyde and IST Lisbon 

Source: http://www.flashespace.com/html/nov08/05_11_08.htm (http://www.flashespace.com/html/nov08/05_11_08.htm)

---------------------------------------------------------------

Le 6 novembre 2008 à 11h33 - Une bulle magnétique pourrait protéger les vols habités vers Mars

Par Laurent Sacco, Futura-Sciences


Les futures missions interplanétaires habitées devront faire face aux dangereuses radiations solaires. Contrairement à ce que l’on pensait il y a encore quelques années, des mini magnétosphères efficaces pourront équiper les vaisseaux habités naviguant, par exemple, entre la Terre et Mars.

Le Soleil est capable de terribles éruptions libérant des flots de particules chargées traversant les espaces interplanétaires. On connaît bien l’exemple des électrons tueurs qui menacent à chaque colère du Soleil les satellites en orbite autour de la Terre.

Heureusement pour la vie terrestre, notre planète est en grande partie protégée, par son champ magnétique, des radiations et des particules émises par notre astre, potentiellement mortelles. Lorsque les astronautes du projet Apollo sont partis vers la Lune, ils ne pouvaient plus bénéficier du bouclier magnétique protecteur que constitue notre magnétosphère. Toutefois, comme la durée des missions n’était que d’une semaine environ, le risque que survienne un orage solaire était minime. Il en serait tout autrement pour une mission habitée en direction, par exemple de la planète Mars, qui devrait durer presque 18 mois.

Un cocon magnétique de quelques centaines de mètres suffirait...

Le problème n’est pas nouveau et une solution avait été envisagée dès les années 1960. Il suffirait d’équiper les vaisseaux partis pour un lointain voyage d’une petite magnétosphère artificiellement générée et dont les champs magnétiques dévieraient les particules chargées des espaces interplanétaires.

Mais d'après les calculs effectués à l’époque, cette bulle magnétique protectrice aurait dû mesurer au moins cent kilomètres de diamètre. Voilà qui imposerait la construction d’un immense vaisseau spatial équipé de puissantes bobines magnétiques et d’une source d’énergie conséquente, comme probablement un grand réacteur nucléaire voire thermonucléaire, c'est-à-dire utilisant la fusion contrôlée.


La bonne nouvelle vient de tomber. Des simulations numériques effectuées par un groupe de chercheurs de l’université de Lisbonne collaborant avec d’autres du Rutherford Appleton Laboratory et des universités de York et Strathclyde ont fourni un résultat très différent. Une bulle magnétique de quelques centaines de mètres de diamètre seulement serait suffisante.

Mettant à profit plus de 50 ans d’expertise dans le domaine de la recherche sur la fusion contrôlée, des chercheurs du Rutherford Appleton Laboratory menés par le Dr Ruth Bamford ont même réalisé une véritable expérience simulant l’impact du vent solaire sur le champ magnétique d’une mini magnétosphère. Les résultats ont été conformes à ce que prédisaient les simulations numériques.

On peut donc espérer que le bouclier magnétique équipant le vaisseau Pégase dans la remarquable émission de la BBC, Voyage To The Planets And Beyond, sera un jour une réalité.

(http://i37.tinypic.com/dcf0np.jpg)
Le vaisseau Pégase en orbite autour de Saturne. Crédit : Impossible Pictures production, BBC, Discovery Channel, ProSieben

Source: http://www.scitech.ac.uk/About/Find/RAL/Introduction.aspx (http://www.scitech.ac.uk/About/Find/RAL/Introduction.aspx)
Source: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/une-bulle-magnetique-pourrait-proteger-les-vols-habites-vers-mars_17245/ (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/une-bulle-magnetique-pourrait-proteger-les-vols-habites-vers-mars_17245/)
---------------------------------------------------------------

23.04.07 Vols habités Les radiations, un risque sérieux pour les astronautes 
 
Les astronautes en activité sur la Lune ou voyageant vers Mars et au-delà seront confrontés à de nombreux risques naturels. Parmi les risques naturels les plus dangereux, les rayonnements que subiront les astronautes auront un impact négatif sur leur santé.

Sources de radiations

Les trois principales sources de radiations sont les ceintures de Van Allen qui entourent la Terre, les particules émises par le Soleil (vent et éruptions solaires) et les particules des rayons cosmiques.

Ce risque, les agences spatiales en sont conscientes et financent d'ores et déjà des concepts exploratoires à mêmes de réduire l'exposition des astronautes à ces radiations. Toutefois, ce sont les Etats-Unis et le Royaume-Uni le plus en pointe dans ce domaine.

Petite parenthèse pour préciser que les astronautes des missions ont bien été affectés par leur séjour dans l'espace, lire notre article 'Le vieillissement prématuré des astronautes (27.03.06)', mais dans des doses somme toutes assez limitées. Cela s'explique par 2 facteurs. D'une part, les séjours des astronautes n'excédaient pas la dizaine de jours dans l'espace et d'autre part, ils ont eu la chance de ne pas se trouver sur la trajectoire d'une éruption solaire.

Enfin, les astronautes à bord de la Station spatiale internationale sont bien moins exposés à ces radiations que l'on pourrait le penser. D'une part les Ceintures de Van Allen qui entourent la Terre stoppent une bonne partie du rayonnement qui baigne le milieu interplanétaire et d'autre part, la Station est équipée d'une salle blindée à l'intérieur de laquelle les astronautes peuvent se réfugier en cas de tempête solaire, par exemple.

Blindage

Pour protéger les astronautes, il n'existe pas 50 solutions !. Le blindage des vaisseaux interplanétaires est une de ces solutions mais soulève d'autres problèmes. Bien qu'il soit très approprié dans le cas de stations spatiales ou de bases en dur, le blindage représentera un supplément important en poids et sera donc très coûteux. Il aura intérêt à être à la fois efficace et léger. En plus du blindage léger, les réservoirs d'eau ou de carburants offriront une protection supplémentaire. L'équipage pourrait également se relayer pour aller dormir à tour de rôle derrière les boucliers, pour une protection accrue.

Un blindage de quelques centimètres d'épaisseur pourra arrêter une bonne partie des particules issues des éruptions solaires. C'est une autre paire de manches pour arrêter les rayons cosmiques, qui sont beaucoup plus énergétiques. Pour stopper les particules cosmiques, il faut employer des boucliers épais de plusieurs mètres. C'est une solution impossible à mettre en œuvre dans notre cas, pour un simple problème de poids et de coût.

On le voit, il est très peu probable que ces 50 prochaines années on soit capable de construire un vaisseau suffisamment blindé pour protéger les astronautes de façon optimale

Une magnétosphère bouclier

Il existe un concept dès plus exotique qui vise ni plus ni moins à créer une sorte de magnétosphère miniature autour du vaisseau capable de protéger les astronautes des radiations solaires et cosmiques lors des missions de longue durée vers Mars ou sur la Lune.

En l'état, il s'agit que d'études exploratoires. De la théorie à la pratique, des sauts technologiques importants devront être franchis. On devra bien mieux maîtriser les supraconducteurs ou les techniques magnétiques d'emprisonnement utilisées dans la fusion nucléaire.

Une première étape prévoit de recréer en laboratoire une magnétosphère miniature pour voir si concrètement on sera capable de mettre au point un tel bouclier autour d'un engin spatial mais également autour d'installations en dure sur la Lune et sur Mars, bien que sur la planète rouge le risque est moindre.

Note

En 1984, la mission AMPTE (Active Magnetospheric Particle Tracer Explorer) avait utilise un système équivalant mais le nuage plasmique n'était pas confiné au niveau des satellites et s'était dispersé dans l'Espace réduisant l'efficacité du système.
 
Source: http://www.flashespace.com/html/avril07/23a_04.htm (http://www.flashespace.com/html/avril07/23a_04.htm)
Titre: 19.05.08 Les radiations : Un frein à l'exploration humaine ?
Posté par: titilapin2 le 06 novembre 2008 à 21:19:45
19.05.08 Les radiations : Un frein à l'exploration humaine ?  
 
Les radiations sont t'elles un frein à l'exploration humaine du Système Solaire ? A ne pas en douter oui. Il s'agit la d'un des deux principaux sujets d'inquiétude des agences spatiales. La deuxième préoccupation est que nous ne savons toujours pas faire de système vie en boucle fermée.

Parmi les dangers qui attendent les astronautes lorsqu'ils partiront en mission vers Mars, l'exposition aux radiations est la plus insidieuse. Leurs effets sur la santé des astronautes ne se feront sentir que plusieurs années après leur exposition.

Lors du voyage vers Mars, les astronautes seront constamment exposé aux rayons cosmiques et autres éruptions solaires. Lorsque qu'ils seront ont en activité sur la planète rouge, les radiations seront toujours une menace mais dans une proportion moindre.

Sur Mars

Concernant l'activité de surface, il faut savoir que la planète Mars possède un champ magnétique protecteur à l'état résiduel. Cela signifie que le site d'atterrissage sera sans doute choisi en fonction de la présence d'un 'champ-bulle'. On soupçonne en effet l'existence de champs magnétiques locaux, certes très faibles, mais capables de protéger les futurs explorateurs. Quant à l'atmosphère martienne, elle offre une bonne protection contre les éruptions solaires.

Pour ce qui est du séjour sur place, une étude a démontré (expérience MARIE embarquée sur Mars Odyssey) que la dose accumulée pour un voyage de deux ans et demi (trajet + séjour) ne dépasse pas le seuil de première alerte (mal des radiations : vomissements, etc) si elle était accumulée en un coup. En réalité, l'exposition aux radiations est dans les normes fixées pour les employés des centrales nucléaires.

En route pour Mars !

Pour ce qui est du trajet, les radiations accumulées en situation 'normale' par le bruit de fond du Soleil et de l'activité cosmique seront probablement encaissés par les astronautes, faute de pouvoir se permettre un blindage de plusieurs mètres d'épaisseur sur toute la paroi du vaisseau.

En effet, ce bruit de fond est principalement constitué de noyaux atomiques lourds qui ne sont pas arrêtés par une simple couche d'eau à la différence des protons solaires des éruptions qui eux le seront.

Autrement dit, il sera sans doute prévu dans l'architecture du vaisseau un 'bunker anti-radiation', par exemple au sein de la réserve d'eau, où les astronautes pourront se réfugier quelques heures, le temps que la tempête cesse.

Pour se prémunir des éruptions solaires, la fenêtre de tir sera choisie lors d'un creux de l'activité du Soleil. Cela implique qu'il sera nécessaire de renforcer la surveillance et notre compréhension de la météorologie du Soleil de façon à prévenir les astronautes lorsque surviendra une éruption. Il leur faudra alors faire vite pour se mettre à l'abri car les délais seront très courts.

Lors des oppositions de Mars, c'est-à-dire quand Mars et la Terre sont au plus proches (environ 0.5 AU), du même côté du Soleil, les contrôleurs au sol pourraient envoyer l'alerte aux équipages car la Terre reçoit la bouffée de particules chargées environ 20 mn après son émission mais 10 mn avant qu'elle n'atteigne Mars. Le temps de transmission de l'alerte est de 5-6 minutes.

Il sera également nécessaire que le vaisseau soit équipé de son propre système de détection.

Lorsque Mars passe, pour nous, derrière le Soleil, la distance entre la Terre et Mars est de l'ordre de 2.5 AU, soit environ 375 milliards de km. Il faut pratiquement 1/2 heure aux ondes radio pour faire le trajet Terre-Mars soit approximativement le même temps que celui pris par les radiations pour parcourir les 1,5 AU du Soleil à Mars. Les communications sont même impossibles lorsque l'alignement est presque parfait.

Ce qui signifie que lorsqu'une éruption solaire se produira sur la face du Soleil opposée à la Terre, mais du côté de Mars, elle ne sera pas nécessairement détectée immédiatement par nos observatoires au sol ou situés entre Terre et Soleil. L'alerte aura toutes les chances d'arriver trop tard d'ou l'obligation pour l'équipage d'être en mesure de la détecter lui-même.

Source: http://www.flashespace.com/html/mai08/19a_05_08.htm (http://www.flashespace.com/html/mai08/19a_05_08.htm)
Titre: 23.04.07 Les effets des rayonnements sur le corps humain
Posté par: titilapin2 le 06 novembre 2008 à 21:24:08
06.05.08 Radiations : Les conséquences sur la santé des astronautes  
 
L'exploration humaine de la Lune et de Mars posera de nombreux problèmes parmi lesquels l'exposition des astronautes aux radiations. Un sujet pris très au sérieux par la NASA qui s'apprête à retourner sur la Lune avant de viser Mars.

Si depuis notre premier article sur ce sujet, mis en ligne en avril 2007 (Vols habités : Les radiations, un risque sérieux pour les astronautes), la donne n'a pas vraiment changée c'est-à-dire que l'on sait que les séjours humains sur la Lune et Mars auront un impact négatif sur la santé des astronautes. Les chercheurs prennent conscience que cet impact sera d'autant plus prononcé que les vols spatiaux de longues durées vont devenir la norme ces prochaines années et s'éloigneront de l'orbite basse terrestre qui offre une certaine protection.

Radiations

Les trois principales sources de radiations sont les ceintures de Van Allen qui entourent la Terre, les particules émises par le Soleil (vent et éruptions solaires) et les particules des rayons cosmiques.

Très clairement les rayonnements restent un des obstacles techniques majeurs à l'exploration humaine du Système Solaire, et cela même si on se cantonne à la Lune. A défaut de trouver des solutions techniques à même de préserver ses astronautes de ce risque, les agences spatiales se doivent de mieux connaître les risques encourus et partant de là, plancher sur le développement technologies de protection adéquates. Mais, ce ne sera pas simple.

Un des aspects les plus dramatiques c'est que les problèmes de santé provoqués par ces radiations se feront sentir plusieurs années après le séjour dans l'espace. A moins évident de prendre de plein fouet un 'tsunami solaire' ! Comment vont réagir les premiers astronautes qui quitteront la Terre pour plusieurs mois, voire quelques années pour rejoindre Mars ?

Cancers !

En attendant, la dernière étude qui a été rendue publique sur ce sujet confirme les craintes que l'on a. Une équipe de scientifiques a utilisé des souris pour mieux comprendre ce que risquent les astronautes. Ils ont pour cela mesuré le niveau de radicaux libres présents ainsi que l'expression de la réponse au stress des cellules de souris exposées à un type de radiations similaires à celles trouvées dans l'espace.

Les chercheurs ont conclut que l'environnement cellulaire du tractus gastrointestinal était hautement oxydatif (ou contenant de nombreux radicaux libres) durant une longue période. Cet état conduisant au développement de cancers.

Les radicaux libres produits par les radiations causent une altération à l'ADN cellulaire et l'accumulation de ces lésions peut conduire à des mutations et dans certains cas à l'apparition de tumeurs malignes. L'exposition prolongée aux radicaux libres crée des opportunités supplémentaires de lésions de l'ADN s'accumulant dans les cellules de chaque individu. En effet, les scientifiques ont montré que la réponse au stress se poursuivait jusqu'à 2 mois après l'exposition.

En plus des lésions dues au stress oxydatif, les chercheurs ont aussi trouvé que les souris vieillissaient prématurément. Le pelage des souris devenait prématurément gris. Cette observation devra être confirmée par une IRM cérébrale des souris.
 
Source: http://www.flashespace.com/html/mai08/06_05_08.htm (http://www.flashespace.com/html/mai08/06_05_08.htm)

---------------------------------------------------------------

23.04.07 Les effets des rayonnements sur le corps humain  
 
Le rayonnement cosmique constitue l'un des principaux risques pour la santé durant un vol spatial. Le danger réside dans le fait que ce rayonnement émet suffisamment d'énergie pour modifier ou briser les molécules d'ADN, ce qui peut endommager ou tuer une cellule. Il peut en résulter des problèmes de santé aigus ou à long terme.

Certains problèmes aigus, tels des changements sanguins, la diarrhée, la nausée et les vomissements, ne sont pas graves et se guérissent. D'autres, par contre, sont beaucoup plus sévères et peuvent endommager le système nerveux central ou même causer la mort.

L'exposition aux rayonnements spatiaux n'entraîne généralement pas d'effets aigus, à moins d'être exposé à d'importantes éruptions solaires qui produisent de fortes doses de rayonnements. La principale source de préoccupation au sujet des rayonnements spatiaux porte sur leurs effets à long terme sur les astronautes. Parmi ces effets à long terme, on compte les cataractes, les risques accrus de cancer et la stérilité. Certains effets sur la santé peuvent sauter une génération et se manifester chez les descendants de la personne exposée qui leur aurait transmis des gènes ayant subi une mutation.

Les types de problèmes de santé qui se manifestent sont déterminés par la durée de l'exposition aux rayonnements, par la vulnérabilité de l'astronaute aux rayonnements et par d'autres variables. L'exposition aux rayonnements dépend des facteurs suivants :

- altitude de l'engin spatial ;
- degré de protection offert par l'engin spatial ou la combinaison spatiale ;
- durée de la mission ;
- durée et intensité de l'exposition ;
- type de rayonnements.

La vulnérabilité aux rayonnements varie en fonction de la sensibilité de la personne exposée, de l'âge, du sexe ou de l'état de santé. D'autres variables, comme l'impesanteur ou la température corporelle, peuvent affaiblir le système immunitaire et agir sur la façon dont les tissus et les organes réagissent aux rayonnements.

Doses limites d'exposition des astronautes aux rayonnements spatiaux

Un comité international traitant des questions médicales concernant les astronautes de la Station spatiale internationale, formé du Groupe multilatéral des activités médicales de la station (ISS MMOP) et de son Groupe de travail sur les rayonnements (RHWG), est chargé d'établir les doses limites auxquelles peuvent être exposés les astronautes du laboratoire orbital.

Les normes sont établies en fonction des recommandations formulées par la Commission internationale de protection radiologique (CIPR) (disponible en anglais seulement) et le National Council on Radiation Protection and Measurements (NCRP).

Lorsqu'ils dépassent la limite établie pour la durée de leur carrière, les astronautes courent plus de risques de développer des problèmes de santé. On leur interdit alors de participer à des vols spatiaux. La limite d'exposition des astronautes canadiens pendant leur carrière est la même que celle qui est recommandée pour les travailleurs canadiens du secteur radiologique, comme les techniciens en radiologie.

Les limites d'exposition pour les intervalles de 30 jours et d'un an assurent une protection contre les effets aigus de l'exposition aux rayonnements, tandis que les limites établies pour une carrière entière visent la protection contre les effets à long terme.

© Agence spatiale canadienne

Source: http://www.flashespace.com/html/avril07/23_04.htm (http://www.flashespace.com/html/avril07/23_04.htm)
Titre: Re : Effets du Vent solaire et tâches solaires sur la Terre, satellites, technologie
Posté par: Nemo492 le 06 novembre 2008 à 21:33:58
ENORME travail, en effet !
Titre: 27.03.06 Le vieillissement prématuré des astronautes
Posté par: titilapin2 le 06 novembre 2008 à 21:46:55
Merci et tant mieux si cela peut servir à d'autres.
Un avantage de l'échange et de l'entraide: je fais ma nuit et j'ai au réveil les infos US de Nemo. A midi pour la pause, Dificultnspa me fait ma revue de presse anglosaxone, pour le thé, Zek nous sort ses plus belles oranges pressées, le soir je profite d'un petit clip avec Flatron ou Redbird. Et puis au dodo, bordé par une petite pensée de Garf le jeune, le doyen et la fierté du forum. C'est du ALL Inclusive ;D
Merci à vous de m'avoir accueilli ;)

------------------------------------------------------------------

Tout petit, j'ai rêvé d'aller sur la lune et de voyager dans l'espace, mais là je sais pas pourquoi, je me dis que les astronautes des missions sont des héros inconscients avec les conséquences sur leur santé...

Lapin, il vient de perdre une oreille et son pelage est devenu gris :-\
-----------------------------------------------------------------------


27.03.06 Le vieillissement prématuré des astronautes
 
D'ici 2018, la NASA a prévu de retourner sur la Lune pour s'y installer durablement et d'envoyer des hommes sur Mars, mais également sur des astéroïdes proches de la Terre avant de se lancer dans l'exploration profonde du Système Solaire.

Mais, quelques scientifiques s'inquiètent de cette présence permanente de l'homme au-delà du champ magnétique terrestre de sorte que les voyages dans l'espace pourraient avoir des effets néfastes bien plus importants que l'on ne le pensait sur la santé des astronautes en accélérant la vitesse de leur vieillissement. En cause, le rayonnement cosmique et ses particules. Ses explorateurs seront alors exposés sur de longues périodes, de plusieurs semaines à plusieurs mois, à un bombardement incessant de particules.

Jusqu'à aujourd'hui, ce risque est somme toute très limité pour les astronautes en activité autour de la Terre à l'intérieur de la navette spatiale et/ou de la Station spatiale internationale. Ils sont protégés par le champ magnétique protecteur de la Terre qui repousse dans l'espace les particules du rayonnement cosmique.

Vieillissement prématuré

Des études sur le vieillissement prématuré des astronautes sont en cours. Bien qu'elles confirment un lien de cause à effet entre le vieillissement humain et le rayonnement cosmique, nos connaissances sont limitées et fragmentées et butent sur la cause principale et probable de ce vieillissement prématuré, les télomères. Ces extrémités des chromosomes sont indispensables pour préserver l'intégrité du matériel génétique au cours du cycle cellulaire. Les scientifiques ont bien du mal à rassembler les pièces du puzzle alors qu'un faisceau d'indices les met en cause.

Les télomères

Les télomères sont les extrémités des chromosomes des eucaryotes, présentant des séquences répétées. On dit qu'ils constituent des horloges biologiques, car à chaque division cellulaire leur taille diminue. Cela est dû au fait que le complexe se chargeant de la duplication de la molécule d'ADN est incapable de copier les derniers nucléotides. Autrement dit les télomères décident de la durée de vie de nos cellules et sans ce fusible naturel, les cellules humaines pourraient continuer d'accroître et se diviser indéfiniment et perdurer indéfiniment.

Les conséquences des missions Apollo

Dans le cas des missions Apollo (1963 / 1972) où d'Apollo 8 à d'Apollo 17 30 astronautes ont voyagé au-delà du champ protecteur de la Terre, des études sur leur santé ont montré que certains symptômes du vieillissement, comme la cataracte, surviennent environ 7 ans plus tôt que les autres astronautes cantonnés à l'orbite basse.

La NASA est bien consciente de ce problème. Elle finance des programmes de recherches qui visent à trouver une parade à ce problème de dégénérescence des télomères en mettant au point un médicament contenant des molécules d'autoréparation en étant capable d'éviter, voire de corriger cette dégénérescence.

Source: http://www.flashespace.com/html/mars06/27_03.htm (http://www.flashespace.com/html/mars06/27_03.htm)
Titre: GEODESIC au coeur du plasma
Posté par: titilapin2 le 06 novembre 2008 à 22:22:28
 
GEODESIC au coeur du plasma
 
Il existe quatre états de matière : solide, liquide, gaz et plasma. Mais ça, vous le saviez déjà, n'est-ce pas? Le plasma compose la majeure partie de l'Univers. La transformation en plasma se produit lorsqu'une source d'énergie extérieure, comme le rayonnement électromagnétique, libère les électrons et les ions de toute attraction électrique mutuelle.[/color] Cependant, tous les plasmas ne se comportent pas de la même façon. 

(http://i38.tinypic.com/1e42ac.jpg)
Logo de l'expérience GEODESIC

(http://i38.tinypic.com/2w23l9c.jpg)
Les lignes dans cette image représentent les anneaux de courant autour de la Terre et illustrent le champ magnétique tel que vu au-dessus du Pôle Nord. (Image : IMAGE/HENA, NASA)

Le Canada travaille depuis longtemps à parfaire ses connaissances sur l'environnement plasmique de la Terre et à améliorer sa compréhension des phénomènes qui se produisent en haute ionosphère. Ces phénomènes peuvent brouiller les communications radio et les signaux des systèmes mondiaux de localisation, perturber les systèmes électriques au sol ou nuire aux satellites évoluant en orbite basse. 
La fusée-sonde canadienne Black Brant 12 a donc été lancée le 26 février 2000[/b] depuis la rampe de lancement de Poker Flat, en Alaska.

Elle transportait à son bord une expérience portant sur la structure fine du plasma au-dessus de l'ionosphère terrestre. À une altitude de 990 km se trouve une région géospatiale où le plasma est soumis à l'influence de l'ionosphère et de la magnétosphère dans des proportions quasi égales. La fusée a atteint ce point et est revenue avec environ 17 minutes de données scientifiques d'une valeur inestimable.
 
Retenue en 1997 dans le cadre du Programme des petites charges utiles de l'ASC, la mission GEODESIC (Géo-électrodynamique et détection électro-optique des courants d'électrons et d'ions suprathermiques) proposait d'étudier sur place la physique du plasma à très petites échelles. Ces connaissances sont d'une grande importance puisque la majorité des transferts d'énergie du champ électromagnétique vers les particules individuelles, dont certaines contribuent à la formation des aurores, se produisent à très petite échelle.

La mission GEODESIC comptait six instruments scientifiques : un imageur d'électrons thermiques et un imageur d'ions suprathermiques fournis par l'Université de Calgary; un analyseur d'ions quadrisphérique fourni par l'Aerospace Corporation (É.-U.); une double sonde triaxiale à champ électrique fournie par le Goddard Space Flight Center de la NASA; une bobine exploratrice et un magnétomètre électronique à sursaturation fournis par Magnametrics d'Ottawa, en Ontario. Bristol Aerospace Ltd, de Winnipeg, l'entrepreneur industriel principal chargé de ce projet, construit les fusées Black Brant. Le chercheur principal du projet GEODESIC était le professeur David Knudsen du département de physique et d'astronomie de l'Université de Calgary.

 (http://i34.tinypic.com/i23bd3.jpg)
Plasma froid (bleu) qui s'échappe de l'ionosphère terrestre à partir du pôle Sud. Les lignes jaunes indiques les limites du champ magnétique de la Terre. (Image : NASA)

Source: http://www.asc-csa.gc.ca/asc/fr/sciences/geodesic.asp (http://www.asc-csa.gc.ca/asc/fr/sciences/geodesic.asp)
Titre: protéger les astronautes des puissantes radiations !
Posté par: titilapin2 le 07 novembre 2008 à 21:17:05
Un vaisseau spatial magnétique rend le voyage vers Mars possible

(http://i34.tinypic.com/33ysxfd.png)
Une éruption solaire à l'origine des vents de particules de haute énergie qui menacent les astronautes

Crédits : Nasa

--------------------------------------------------------------------------------

Les scientifiques pensent avoir résolu une question fondamentale qui rendait extrêmement dangereux les voyages habités vers Mars. Ils viennent de trouver une méthode pour protéger les astronautes des puissantes radiations qui risquent de traverser le vaisseau au cours de son odyssée.

Du point de vue des agences spatiales internationales, " la météo spatiale " est le seul obstacle réel à l’exploration des régions lointaines de l’espace par des hommes. Les radiations émises par le Soleil et les rayons cosmiques constituent des menaces mortelles pour les astronautes.

Des travaux issus de la recherche dans le domaine de la fusion nucléaire[/b] pourraient offrir aux ingénieurs de la NASA la solution technique idéale, réduisant les puissantes radiations à des niveaux acceptables. Un article consacré à cette découverte est paru dans le journal. Plasma Physics and Controlled Fusion du 4 novembre.

Parmi l’ensemble du spectre des rayons cosmiques, le principal danger vient des particules solaires très énergétiques capables d’irradier mortellement les astronautes. De plus ces particules se déplacent sous la forme de tempête solaire au comportement chaotique, il est donc particulièrement compliqué de les anticiper. La Terre profite d’une protection naturelle grâce à une géante bulle magnétique qui englobe l’atmosphère, la magnétosphère.

Les astronautes embarqués à bord des diverses missions Apollo des années 60 et 70 ont été les premiers à évoluer en dehors du champ magnétique naturel terrestre. Comme les missions Apollo n’ont pas duré plus de 8 jours, les astronautes ont pu éviter de subir un de ces orages de particules, par contre il est impossible à tout engin spatial voyageant vers Mars d’éviter pendant les dix-huit mois du trajet une collision avec une tempête solaire.

En embarquant une mini magnétosphère intégrée, les vaisseaux spatiaux seraient à même de se protéger efficacement. Cette idée ne date pas d’hier puisqu’elle a été proposée dans les années 60, à l’époque il était inenvisageable de développer une telle technologie car les scientifiques croyaient qu’une sphère d’au moins 100km de diamètre serait nécessaire. 

Les chercheurs du Science and Technology Facilities Council's Rutherford Appleton Laboratory ainsi que des universités de York, Strathclyde et Lisbonne ont utilisé les connaissances acquises au cours des 50 années de recherche sur la fusion nucléaire pour réaliser des expériences qui valident le concept de magnétosphère portable. Les particules chargées et ionisées venant du Soleil seraient repoussées loin du vaisseau. 

Les modélisations numériques effectuées par l’équipe de Lisbonne l’année dernière ont montré qu’en théorie une sphère magnétique d’une taille réduite à quelques centaines de mètres de diamètre était suffisante pour assurer la protection du vaisseau.

Un laboratoire britannique a confirmé les résultats informatiques en utilisant de manière originale des méthodes adaptées de la fusion nucléaire. Ils ont recréé une fraction de vent solaire miniature et les tests ont montré qu’il était possible de générer des petits trous dans le flux de particules où le vaisseau des astronautes serait en sécurité.

Pour le Dr. Ruth Bamford l’un des directeurs des recherches, "Ces expériences prometteuses nous montrent qu’il est possible de créer un bouclier qui protège les astronautes des dangers mortels de l’espace."

GA

Unisciences.com

05/11/2008

Source: http://www.unisciences.com/espace/news/champ_magnetique_protecteur.php2.php?id=341&page=2 (http://www.unisciences.com/espace/news/champ_magnetique_protecteur.php2.php?id=341&page=2)

admn : page non trouvée
Titre: La diversité des étoiles: l'étoile WR 104
Posté par: titilapin2 le 07 novembre 2008 à 21:28:21
La diversité des étoiles  l'étoile WR 104

L'étoile Wolf-Rayet 104 dans la constellation du Sagittaire est encore plus curieuse. Très éloignée dans le centre de la Voie Lactée, les techniques ordinaires ne permettaient pas vraiment de l'analyser en détail. Grâce à la puissance du télescope Keck de 10 mètres d'ouverture installé à Hawaii et de la technique d'interférométrie à synthèse d'ouverture on a découvert en avril 1998 qu'elle présentait une plume longue de 160 UA, deux fois la distance de Pluton au Soleil ! Grâce à ces nouvelles techniques les astronomes ont pu analyser la spirale qui était jusqu'à présent cachée à leurs yeux en raison de la turbulence de l'atmosphère terrestre.


(http://i33.tinypic.com/2qknn1z.jpg) 
A gauche NGC3603 est un complexe HII géant de la Carène photo-ionisé par le rayon ultraviolet des étoiles proches. C'est la région où se forme le plus d'étoiles dans notre Galaxie. On y trouve une vingtaine d'étoiles de plus de 60 masses solaires. Présentant un continuum Lyman (UV) typique de l'éclosion de jeunes étoiles, cette région contient au moins 3 étoiles Wolf-Rayet et 6 étoiles massives de classe O rassemblées dans un espace de moins d'une année-lumière ! Des analyses récentes de Paul Crowther de l'University College de Londres indiquent que ces étoiles Wolf-Rayet sont forts semblables à R136 du Grand Nuage de Magellan et dominent la région depuis plusieurs millions d'années.

(http://i35.tinypic.com/2lnuv0y.jpg)
A droite WR104 formerait un système double avec une étoile OB invisible qui, dans son mouvement orbital entraînerait la formation d'une immense plume de poussières. Photographiée dans le proche infrarouge à 2.27 microns en avril 1998, l'image mesure 0.1" de côté ou 160 UA. Cela équivaut à observer une tête d'épingle à 3.3 km ! Il a fallut toute la puissance du télescope Keck de 10 mètres d'ouverture pour la photographier. Cliquer sur l'image de droite pour lancer l'animation (voir le texte pour les détails). Document P.Crowther/UCL et Keck/ISI/UCB.! Grâce à ces nouvelles techniques les astronomes ont pu analyser la spirale qui était jusqu'à présent cachée à leurs yeux en raison de la turbulence de l'atmosphère terrestre.

La forme et l'étendue de la zone de poussières autour de l'étoile principale laissent à penser que WR 104 forme un système double avec une étoile massive de classe spectrale OB qui, sans être son frère-jumeau libérerait un vent stellaire intense.
C'est au contact du vent stellaire émis par les deux étoiles qu'un front de choc s'est formé, ayant pour effet de comprimer la matière contenue dans ce rayonnement particulaire. C'est dans ce "cocon" de particules que la densité élevée et la température modérée pourraient favoriser l'accrétion des poussières.

Reste la question de la spirale. Les étoiles comme les planètes sont en mouvements constants. La pouponnière de poussières située dans la zone de collision entre les deux vents stellaires est emportée dans le mouvement orbital naturel de l'étoile OB, lui faisant effectuer une rotation en 220 jours. La forme en spirale que l'on observe est la conséquence de la dispersion radiale de cette matière par le vent stellaire à mesure que le cocon de poussières évolue sur son orbite. Si vous examinez de près un sprinkler de jardin en action, lorsqu'il disperse l'eau sur un pelouse le jet est toujours éjecté radiallement à partir du centre mais à mesure que le jicleur tourne l'eau semble suivre un mouvement en spirale quand on l'observe du haut. C'est le même principe qui explique la forme de WR104.


A noter que le site ci-dessous vous découvrirez d'autres étoiles WR:
http://astrosurf.com/luxorion/diversite-etoiles8.htm (http://astrosurf.com/luxorion/diversite-etoiles8.htm)
Titre: Une bombe stellaire à retardement
Posté par: titilapin2 le 07 novembre 2008 à 21:36:43
Une bombe stellaire à retardement
 
(http://i33.tinypic.com/rc9e0n.jpg)
Peter Tuthill/Astrophysical Journal ¦ Système stellaire WR 104
 
Après les petits hommes verts mal intentionné et les astéroïdes tueurs, les astronomes viennent de trouver une raison de plus de se méfier de l’espace. Peter Tuthill et ses collègues de l’Université de Sydney (Australie) ont découvert une étoile susceptible d’éliminer toute forme de vie sur Terre. Leurs travaux sont publiés dans la revue «  Astrophysical Journal (http://arxiv.org/abs/0712.2111) ».

Etoile de la mort à 8000 années-lumière

L’étoile double WR104, située à  8000 années-lumière de la Terre (http://www.physics.usyd.edu.au/%7Egekko/pinwheel.html), dans la constellation du Sagittaire, est constituée de deux étoiles massives en rotation l’une autour de l’autre. Ces deux étoiles ont atteint le dernier stade d’évolution avant leur explosion, qui se manifestera par l’émission d’une gigantesque    bouffée de rayons gamma (http://fr.wikipedia.org/wiki/Rayon_gamma) . Le phénomène peut se produire à n’importe quel moment lors des 100 000 prochaines années.
 
Pire, en observant WR104 pendant prés de 6 ans à l’aide du télescope Keck de Hawaii  (http://www.keckobservatory.org/) [(Etats-Unis), les astronomes australiens viennent de s’apercevoir que la trajectoire de ce rayon de la mort a de fortes chances de croiser celle de notre planète.

Tueur récidiviste

Découvertes dans les années 60, les bouffées de rayons gamma sont parmi les phénomènes cosmiques les plus destructeurs. Certains chercheurs pensent même qu’ils sont responsable de la deuxième extinction de masse  (http://arxiv.org/abs/astro-ph/0309415)  [qui a touché la Terre il y a 450 millions d’années. En fait, si un sursaut gamma frôlait la Terre, il ne nous tuerait pas forcément immédiatement, mais, en ionisant les gaz de l’atmosphère, il provoquerait une destruction étendue de la couche d’ozone qui nous protège des UV et une acidification des pluies destructrice pour les végétaux.

Yaroslav Pigenet
20Minutes.fr, éditions du 07/03/2008 - 16h52

Source: http://www.20minutes.fr/article/217662/Sciences-Une-bombe-stellaire-a-retardement.php (http://www.20minutes.fr/article/217662/Sciences-Une-bombe-stellaire-a-retardement.php)


------------------------------------------------------------

Publiés fin 2007 par des chercheurs de l'Université de Sydney (Australie), sous la direction de Peter Tuthill, ces travaux sont à la base de la découverte  d'une étoile qui pourrait bien éliminer d'ici à 100 000 ans, toute forme de vie sur notre planète.

Située à environ 8 000 années lumière de la Terre, l'étoile double au nom évocateur de WR 104 est actuellement de notre point de vue terrestre au dernier stade de son évolution.

 Ces deux étoiles voisines dont l'une gravite autour de l'autre pourrait donc à tout moment exploser provoquant alors un véritable souffle de rayons gamma, susceptible de croiser notre chemin...
Ce phénomène cosmique, découvert dans les années 60 est certainement l'un des plus destructeurs.

Si ce dernier venait à frôler la Terre, il modifierait irrémédiablement et massivement la couche d'ozone en ionisant littéralement les gaz contenus dans l'atmosphère, provoquant ainsi la perte de notre principal bouclier de défense contre les rayons ultra-violet.

  (http://i36.tinypic.com/xpr2c0.jpg)         
              ( photo NASA-gov)

http://rueblogglobe.over-blog.com/article-17455852-6.html (http://rueblogglobe.over-blog.com/article-17455852-6.html)

admn : le bog n'existe plus
Titre: Le danger vient de l'espace
Posté par: titilapin2 le 07 novembre 2008 à 21:48:11
Le danger vient de l'espace

(http://i34.tinypic.com/fut568.gif)
 
Plus de six années d’observation ont conduit l’astronome Peter Tuthill et ses collègues de l’Université de Sydney à une évidence, qui pourrait être synonyme d’extinction de la race humaine.

Wolf-Rayet, plus communément nommé WR 104, représente un danger potentiel, son explosion pourrait avoir des conséquences dramatiques pour notre planète.
 
Les principales observations ont eu lieu au Mauna Kee, sur l’île d’Hawaï, avec le téléscope KECK. A l’origine, les astronomes pensaient qu’il s’agissait d’une étoile simple, il n’en est rien. Les dernières observations prouvent qu’il s’agit d’une étoile binaire. Deux étoiles massives en rotation, l’une sur l’autre, dans la constellation du Sagittaire, a environ huit mille années-lumière de notre planète. Il s’avère que ces deux étoiles sont au dernier stade d’évolution, avant leurs explosions.

Pour vous donner une idée de la taille impressionnante de ces deux étoiles.

Plus de trois fois la taille du Soleil, et environ 25 fois plus lourd...
L’explosion de ces deux étoiles pourrait avoir des conséquences dramatiques. Déclenchant un rayon gamma, l’un des phénomènes cosmiques les plus destructeurs.

D’ailleurs certains chercheurs sont persuadés, qu’un tel phénomène pourrait être responsable de la seconde extinction de masse, il y a 450 millions d’années.

Lors de cette explosion, le rayon gamma pourrait bien croiser la route de notre planète.

Toutes ces observations sont consignées dans l’Astrophysical Journal. Comme le reléve Peter Tuthill,la catastrophe pourrait intervenir à n’importe quel moment..entre  demain matin et dans ces 100 000 prochaines années. Le flou qui entraine bien des interrogations, faisant paraître RW 104 comme l’etoile de la mort.

(http://i36.tinypic.com/2lnbgnq.gif)
 
Source: http://www.scientox.info/WR-104-Le-danger-vient-de-l-espace.html (http://www.scientox.info/WR-104-Le-danger-vient-de-l-espace.html)

admn : le site n'existe plus
Titre: Les étoiles de Wolf-Rayet
Posté par: titilapin2 le 07 novembre 2008 à 21:52:30

Les étoiles de Wolf-Rayet   

Les étoiles de Wolf-Rayet représentent un type d'Etoiles massives* (noté W ou WR), très chaudes entourées d'une enveloppe-gazeuse éjectée à grande vitesse. Ces étoiles dont le nom dérive de ceux de Charles Wolf  et de Georges Rayet , se signalent par leur spectre, marqué de fortes raies d'émission. De masses comprises entre 25 et 50 masses solaires, elles correspondent à un stade d'évolution tardif de certaines étoiles O et B. Une phase qui ne dure que quelques centaines de milliers d'années mais pendant laquelle la perte de masse se révèle dix fois plus rapide les étoiles massives ordinaires. Il s'ensuit que ces astres sont souvent entourés de la bulle de matière qu'elles ont expulsé, à l'instar de NGC 2359 dans le Grand Chien, la nébuleuse brillante qui englobe l'un de ces astres rares. Un autre exemple de Wolf-Rayet est fourni par la première composante de Suhail al-Muhlif (Voiles), qui, vue de la Terre, apparaît comme la plus brillante de ces étoiles. L'importance de la perte de masse étant fortement liée à la composition chimique des étoiles, on rencontre les étoiles Wolf-Rayet préférentiellement dans les régions chimiquement jeunes de la Galaxie, ou dans des galaxies présentant les mêmes caractéristiques juvéniles.

http://www.cosmovisions.com/WR.htm (http://www.cosmovisions.com/WR.htm)
Titre: Rayon gamma
Posté par: titilapin2 le 07 novembre 2008 à 21:58:36
[colorblue]Rayon gamma
 
[/color]
 
rayons gamma

Les rayons gamma, symbolisés par la lettre grecque γ, sont une forme de rayonnement électromagnétique : il s'agit de photons de haute énergie (au-delà de 100keV). Ils possèdent une longueur d'onde très courte, inférieure à 5 picomètres, et peuvent être produits par la désintégration γ ou d'autres processus nucléaires ou subatomiques tels que l'annihilation d'une paire électron-positron. La découverte des rayons gamma est due à Paul Villard, chimiste français (1860-1934).

source : http://forums.futura-sciences.com/electronique/233999-antennes-relais.html (http://forums.futura-sciences.com/electronique/233999-antennes-relais.html)

(http://i38.tinypic.com/34pyzdj.jpg)

Caractéristique

Les rayons gamma sont plus pénétrants que les rayonnements alpha et les bêta, mais sont moins ionisants. Ils sont de même nature que les rayons X mais sont d'origine et de fréquence différentes.

Les rayons gamma sont produits par des transitions nucléaires tandis que les rayons X sont produits par des transitions électroniques provoquées en général par la collision d'un électron avec un atome, à haute vitesse, la fréquence de leurs ondes sont de l'ordre de 1017 à 1019(en Hz). Comme il est possible pour certaines transitions électroniques d'être plus énergétiques que des transitions nucléaires, il existe un certain chevauchement entre les rayons X de haute énergie et les rayons gamma de faible énergie. De plus, contrairement aux rayons X , on ne peut pas les dévier ou les focaliser à l'aide de miroirs.

------

Le blindage contre les rayons gamma requiert des grandes quantités de matière. Par exemple un blindage qui réduit de 50 % l'intensité des rayons gamma nécessite 1 cm de plomb, 6 cm de béton ou 9 cm de terre.

Danger
 
Les rayons gamma provenant de retombées radioactives seraient probablement le plus grand danger dans le cas d'une guerre nucléaire. Si les rayons gamma sont moins ionisants que les rayons alpha ou bêta, ils demandent des épaisseurs de blindage beaucoup plus importantes pour s'en protéger (de l'ordre de quelques mètres d'épaisseur de béton armé). Ils produisent des dégâts similaires à ceux produits par les rayons X ou les ultraviolets, tels que brûlures, cancers et mutations génétiques.

Extrait de http://fr.wikipedia.org/wiki/Rayon_gamma (http://fr.wikipedia.org/wiki/Rayon_gamma)
Titre: Champ magnétique terrestre: à quand l'inversion des pôles?
Posté par: titilapin2 le 09 novembre 2008 à 12:38:59
Champ magnétique terrestre: à quand l'inversion des pôles?  
22:00 | 04/ 09/ 2008
   
Par Andreï Kisliakov, RIA Novosti

Les récents problèmes qui ont surgi à bord de la Station spatiale internationale à la suite de l'apparition d'un virus informatique de faible puissance capable uniquement de voler les logins et mots de passe de jeux vidéo peuvent certainement être rangés dans la catégorie des frasques bénignes. Mais un autre phénomène pourrait rendre potentiellement impossible les vols habités dans l'espace. Et plus que ça. Il rendrait impossible toutes les liaisons aériennes, et nous empêcherait même de regarder la télévision. Il pourrait remettre en cause jusqu'à l'existence même de la vie sur notre planète.

Ce phénomène concerne le champ magnétique de la Terre, il est question, plus précisément, de ses changements rapides et constants. Selon les chercheurs de l'Institut du magnétisme terrestre de l'Académie russe des sciences, "les pôles magnétiques de la Terre se déplacent petit à petit vers l'équateur. L'intensité du champ baisse, lentement, certes, mais de façon constante. On estimait à un moment donné que, dans à peu près 2000 ans, elle tomberait à zéro, ouvrant une époque indéterminée de champ magnétique nul, ce qui serait une véritable catastrophe pour les êtres vivants. Cependant, la vitesse des changements à l'intérieur du noyau de notre planète (les mouvements dans le noyau externe, liquide, autour du noyau interne, solide, de la Terre créent un potentiel électrique, ce qui signifie que la Terre est une sorte de dynamo - NdA.) peut signifier que ce changement de polarité se produira bien plus tôt".

Si, il y a cent ans, quelqu'un avait dit que le Nord pourrait devenir le Sud, et vice versa, il serait certainement passé pour un imbécile. Mais, dès 1906, on avait établi que le magnétisme naturel de certaines roches était différent du magnétisme contemporain. On en déduisit que l'orientation du champ magnétique terrestre avait été autrefois différente: le Nord et le Sud avaient effectivement changé de places.

En 2001, on a découvert, au cours d'une expédition polaire internationale, qu'en sept ans le pôle magnétique Nord de la Terre s'était déplacé d'environ 300 km. Sa vitesse de déplacement du plateau continental arctique canadien en direction de la Russie, plus précisément vers l'archipel Severnaïa Zemlia, est aujourd'hui de 40 km par an. D'après les prévisions des scientifiques, le Nord pourrait se retrouver, à un moment donné, dans l'Atlantique Sud. En témoigne l'anomalie considérable observée dans cette région, où l'intensité du champ magnétique ne constitue que 60% de sa norme.

A propos, au cours des 20 dernières années, l'intensité du champ magnétique de la planète a baissé d'environ 1,7% et, dans les régions de l'Atlantique Sud, même de 10%. Au cours des deux derniers siècles, le champ magnétique terrestre a chuté, au total, de plus de 10%.
En quoi cela nous menace-t-il? En fait, en tout. Les scientifiques russes estiment qu'en cas de changement du champ magnétique, la protection de la Terre contre les radiations commencera à faiblir: "d'abord, des à-coups se produiront dans le fonctionnement des systèmes sensibles, à commencer par les téléphones mobiles. Les satellites tomberont en panne. Mais, avant cela, il faudra mettre fin aux vols spatiaux habités. Ensuite, les rayonnements spatiaux et solaires agiront sur le génome des organismes qui vivent sur la Terre: certains mourront, d'autres subiront de nombreuses mutations. Compte tenu des éruptions solaires qui s'accompagnent de puissants flots de particules chargées, il est probable que, bien avant la disparition totale du champ magnétique, toute vie sur Terre soit devenue impossible".

Bien sûr, cela semble épouvantable. Mais peut-être pas tant que les insectes géants avides de sang que nous promet régulièrement Hollywood. Mais ce genre de fin futuriste reste possible. En effet, les dernières données attestent qu'en 90 millions d'années, l'orientation des pôles magnétiques a changé, en moyenne, tous les 500.000 ans. On sait également, bien évidemment, que la vie n'a pas disparu, et qu'aucune vague de mutations génétiques massives ne s'est produite. L'atmosphère terrestre est un bouclier efficace pour tout ce qu'il y a de vivant sur la planète.
En ce qui concerne la technique, créée par le génie humain, et qui est devenue aujourd'hui son geôlier incorruptible, les choses sont plus compliquées.

Le développement des processus susmentionnés est dangereux surtout pour les systèmes informatiques, sans lesquels l'économie contemporaine est inconcevable. L'humanité subit déjà d'immenses pertes à cause de l'influence des tempêtes magnétiques suscitées par l'activité solaire. Avec l'affaiblissement du champ magnétique terrestre, l'intensité des tempêtes magnétiques s'accroîtra, ce qui paralysera, par exemple, les liaisons aériennes: puisque les ordinateurs de bord ne fonctionneront plus.

En outre, les vols en avion seront dangereux pour les voyageurs. L'influence des radiations est aujourd'hui de plus en plus sensible dans les couches supérieures de l'atmosphère, moins denses. Ce n'est pas par hasard qu'en 2000, une directive de l'Union européenne a rangé les pilotes et personnels de bord dans les catégories à risque du point de vue de l'exposition aux radiations. Pour l'instant, la force du champ magnétique de la Terre nous protège pendant les vols, mais qu'en sera-t-il à l'avenir?

D'autre part, les scientifiques ne savent pas encore à quel point les processus en cours concernant le champ magnétique de la Terre sont réversibles. En effet, personne n'est parvenu à expliquer pourquoi il y a eu des périodes, dans l'histoire de la Terre, où les pôles magnétiques n'ont pas changé pendant 50 millions d'années d'affilée. Peut-être, donc, que nous y échapperons cette fois aussi?

Les opinions exprimées dans cet article sont laissées à la stricte responsabilité de l'auteur.

Source: http://fr.rian.ru/analysis/20080904/116560289.html (http://fr.rian.ru/analysis/20080904/116560289.html)
Titre: Lutte contre les astéroïdes: la Russie prône une coopération internationale (Ros
Posté par: titilapin2 le 09 novembre 2008 à 12:48:00
Commentaire du Lapin: vous saviez qu'il y avait des Troupes spatiales en Russie? Pas moi en tout cas.
Espérons que la coopération internationale se réalisera et pas seulement sur les astéroïdes.

Lutte contre les astéroïdes: la Russie prône une coopération internationale (Roskosmos)  
15:37 | 05/ 09/ 2008
   
MOSCOU, 5 septembre - RIA Novosti. La Russie soutient l'idée d'une coopération internationale dans la lutte contre les astéroïdes, a déclaré vendredi le directeur de l'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos) Anatoli Perminov dans une interview au journal Krasnaya Zvezda, publié sur le site de Roskosmos.
"Le problème de la menace des astéroïdes et des comètes revêt un caractère global. Nous évaluons d'une façon positive l'initiative de Chambre des représentants du Congrès américain, portant sur la lutte conjointe contre les astéroïdes. Ce problème existe en effet, et il faut réfléchir aux moyens de le résoudre. Cela ne sera possible que dans le cadre de la coopération internationale et de l'activité du Comité pour l'utilisation pacifique de l'espace de l'ONU", a fait savoir Anatoli Perminov.

La Chambre des représentants a entériné le 18 juin le budget de la NASA pour 2009 à hauteur de 20,2 milliards de dollars, obligeant l'administration spatiale américaine à coopérer avec la Russie et d'autres pays dans la lutte contre les astéroïdes. De l'avis des parlementaires américains, le radar russe de liaison spatiale lointaine RT-70 situé dans le Primorié (Extrême-Orient russe) pourrait être utilisé pour leur détection.
Le radar russe RT-70 se trouvant près d'Oussouriïsk, dans le Primorié, relève de la compétence des Troupes spatiales.

http://fr.rian.ru/science/20080905/116574444.html (http://fr.rian.ru/science/20080905/116574444.html)
Titre: Re : Cycles, Vents et tâches solaires conséquences sur la Terre - Champ magnétique -
Posté par: titilapin2 le 09 novembre 2008 à 13:12:31
Remarques de Lapin: les précédents articles donnent du sens à cet article (sauf le dernier paragraphe d'Edgard Mitchell ;) ) mais il s'agit d'une traduction dont je ne trouve pas la source!
Ce texte est repris par
Haziel chez nous sur un sujet concernant le changement climatique  (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3609.0)
Garf (le notre ou plus jeune?) sur le forum nous ne sommes pas seuls (http://nousnesommespasseuls.xooit.com/t4480-Que-pensez-vous-qu'il-se-passera-en-2012-%3F.htm?start=100)
http://apocalypse666.over-blog.com/article-22794501.html (http://apocalypse666.over-blog.com/article-22794501.html)
http://www.transition2017.com/html/science2.php (http://www.transition2017.com/html/science2.php)

A vous de juger, surtout la mise en perspective de ce que nous savons depuis 50 à 100 ans au regard de l'âge du soleil et la nécessaire modestie à avoir ;)
Bonne lecture
-----------------------------------------------------------------------

Changements cosmiques ,phénomènes stupéfiants annoncés par des scientifiques russes par drunvalo


Des choses étranges se produisent à la fois dans l'espace extérieur et intérieur. Des scientifiques en Russie, plus particulièrement un homme nommé Dmitriev, ont découvert que le Système Solaire, le soleil et la vie elle-même subissent des mutations de manière totalement exceptionnelle.

Le Soleil

Commençons par le Soleil. Le Soleil est le centre de notre Système Solaire et toute la vie qui se trouve sur cette Terre provient du Soleil. S'il n'y avait pas de Soleil, nous ne serions pas en vie. C'est un fait purement scientifique. Et donc n'importe quel changement qui se produit dans ou sur le Soleil affectera en fin de compte toute personne vivante.

L'activité solaire durant le dernier cycle de taches solaires a été plus important que tout ce qui a été vu auparavant. Cependant, tous les astronomes à qui j'ai parlé, à l'exception d'un seul, ont insisté pour affirmer que tout était "normal". Une seule personne, qui travaillait à la NASA, a prétendu que ce qui se passait au niveau du Soleil était absolument incroyable. Elle a également dit qu'elle n'était pas "autorisée" à en parler. Mais elle a parlé malgré tout, parce qu'elle a estimé que le monde avait besoin de savoir, mais en même temps elle a demandé que je ne parle pas publiquement de ce qu'elle avait dit. Une sorte de cercle vicieux..

Donc la photo à gauche est juste pour vous donner une idée (cliquer dessus pour une plus grande image). C'est une image récente du Soleil de l'année 2000 je crois, montrant de nombreuses taches solaires encerclant le soleil sur les deux latitudes 19.48 nord et sud. Certains d'entre vous verront la signification de la quantité d'énergie émise à cet endroit précis.

Analysons la question évidente : Qu'est-ce qui est normal ?

Pour les scientifiques, le concept "normal" est construit en faisant une étude à long terme puis en calculant la moyenne des résultats. Mais dans le cas du Soleil, nous ne l'étudions que depuis 100 ans - et ce n'est qu'à partir de la deuxième moitié du 20ème siècle que l'étude a été réalisée avec des instruments qui pourraient être considérés comme particulièrement précis.

Et ainsi, puisque le Soleil est âgé d'au moins 4.5 milliards d'années, notre étude de 100 ou 50 ans équivaut à raconter la dernière ou des deux dernières secondes de la vie d'un homme ou d'une femme qui a vécu 100 ans. Considéreriez-vous cette biographie comme étant fiable ? Nous ne savons en réalité rien du Soleil qui nous permettrait de dire ce qui est "normal".

Nous savons, cependant, que le champ magnétique du Soleil a changé ces 100 dernières années. Il existe une étude réalisée par le Dr Mike Lockwood des Laboratoires Nationaux de Rutherford Appleton, en Californie. Dr Lockwood a examiné le Soleil et rapporte que depuis 1901 la force de tout le champ magnétique du Soleil s'est accrue de 230 pour cent. Personne ne sait ce que cela signifie vraiment ;

c'est seulement une observation.

Et nous savons qu'une partie de l'activité solaire durant ce dernier cycle était plus grande que tout ce qui n'a jamais été enregistré auparavant. Mais nous ne savons pas ce que cela signifie non plus.

Le Système Solaire

Puis le mois dernier, arrive une information de Russie, de l'Académie Nationale Russe de Science, en Sibérie, où les scientifiques sont arrivés à la conclusion que nous nous sommes déplacés dans un secteur de l'espace qui est différent et a un niveau d'énergie beaucoup plus élevé.

Les Russes annoncent des changements enregistrés dans l'espace que l'on n'a encore jamais vus auparavant. Nous ne pouvons pas vérifier cette information "à coup sûr," mais nous avons que le corps scientifique qui l'annonce est réel et que le Dr Dmitriev est à la tête de ce corps. J'ai me suis donc rendu personnellement à l'Académie Nationale Russe de Science, à Moscou.

En parlant au nom de l'Académie en Sibérie, le Dr Dmitriev dit que es effets énoncés ci-dessous ont été observés (ce ne sont pas des itations du Dr Dmitriev, mais des extraits de son rapport).

Modification du front de l'Héliosphère

Le Soleil a lui aussi un champ magnétique et ce champ magnétique orme un "oeuf" autour du Système Solaire que l'on ppelle "héliosphère". L'héliosphère est en forme de larme, la partie longue et mince de la goutte pointant dans la direction pposée à celle dans laquelle nous voyageons. Les Russes ont examiné le front de cette héliosphère et ils y ont observé une énergie de plasma rayonnante et animée. L'héliosphère du Soleil avait habituellement une épaisseur de 10 unités astronomiques (une unité astronomique correspond à la distance de la Terre au Soleil, soit approximativement 93 millions de milles 150 millions de km) - 10 unités astronomiques représentaient l'épaisseur "normale" de cette énergie rayonnante que nous avions l'habitude de voir dans notre Système Solaire.

__Le Dr Dmitriev dit qu'aujourd'hui cette énergie rayonnante a une épaisseur de 100 unités astronomiques.__

L'Académie Nationale Russe de Sciences ne nous donne pas de chronologie, mais le changement entre ce qui était connu et accepté et son état actuel représente une augmentation de 1000 pour cent. Et les Russes prétendent que cette modification du soleil modifie la manière dont les planètes fonctionnent et la forme de vie qu'elles pourraient héberger. Ils rapportent également, mais ne l'expliquent pas - que la spirale d'ADN elle-même change. Ils ont le sentiment que l'expansion continuelle de l'héliosphère nous entraînera finalement vers un nouveau niveau d'énergie, qu'il y aura probablement une expansion soudaine des longueurs d'ondes harmoniques de base que le Soleil émet à mesure qu'il émet de l'énergie et que cette augmentation d'émissions énergétiques changera la nature basique de toute matière dans le Système Solaire.

C'est une déclaration assez hardie, mais elle est argumentée de données : Les atmosphères de cinq planètes et de la Lune de la Terre changent. Lorsque les Etats-Unis ont atterri sur la Lune en 1969, il n'a trouvé aucune atmosphère. Depuis lors, la Lune de la Terre s'entoure d'une atmosphère qui n'était pas là auparavant, constituée d'un composé auquel le Dr Dmitriev se réfère comme du "Natrium". Cette nouvelle atmosphère a maintenant une épaisseur de 6,000 kilomètres.

L'atmosphère de la Terre forme du gaz HO dans les niveaux supérieurs, gaz qui n'était pas là auparavant. Il n'existait tout simplement pas dans les quantités qu'on trouve maintenant. Les Russes disent que ceci n'a pas de rapport avec le réchauffement de la planète et que cela n'a pas de rapport non plus avec les gaz CFCS ou les émissions de fluorocarbone ou quoique ce soit d'autre. Cela apparaît tout simplement .

L'atmosphère Martienne devient considérablement plus épaisse qu'elle ne l'était auparavant. La sonde spatiale Observer envoyée sur Mars en 1997 a perdu un de ses miroirs, ce qui a entraîné sa chute. Cet accident s'est produit parce que l'atmosphère était deux fois plus dense que la NASA ne l'avait calculé. En fait, le vent qui soufflait sur ce petit miroir était si élevé qu'il l'a complètement arraché.

D'après les Russes, les atmosphères de Jupiter, Uranus et Neptune changent aussi, mais ils n'ont pas donné plus d'explications. La brillance des planètes change.

La brillance générale de Vénus est nettement plus grande.

La charge énergétique de Jupiter est devenue tellement élevée qu'il y a véritablement un tube de radiation ionisante visible qui s'est formé entre la surface de Jupiter et de sa lune Io. En fait vous pouvez voir le tube d'énergie lumineux sur les photographies prises récemment.

Uranus et Neptune deviennent aussi plus brillants. Les champs magnétiques changent. Le champ magnétique de Jupiter a plus que doublé. Le champ magnétique d'Uranus change - aucune explication.

Le champ magnétique du Neptune augmente.

Ces trois planètes deviennent plus brillantes et leurs qualités atmosphériques, disent les Russes, changent - mais ils n'expliquent pas ce que cela signifie. Ce qui est vraiment étonnant, puisque certaines personnes ici sur la Terre ont attendu et prédit un basculement des pôles depuis quelques temps maintenant, est que les Russes annoncent que Uranus et Neptune semblent avoir subi des basculement récents des pôles. Lorsque la sonde spatiale Voyageur II est passée à côté d'Uranus et de Neptune, les pôles magnétiques apparents du Nord et du sud ont été considérablement déplacés de l'endroit où se trouvait le pôle rotatif selon des enregistrements précédents. Dans un cas, c'était un différence de 50 degrés et dans l'autre cas la différence était d'environ 40 degrés.

Changements de la Terre

Parlons de la Terre maintenant.

Les Russes annoncent deux autres faits : Sur la Terre, l'activité volcanique générale a augmenté de 500 pour cent entre 1875 à 1975, et l'activité sismique a augmenté de 400 pour cent depuis 1973. Docteur Dmitriev affirme qu'en comparant les années 1963 à 1993, le nombre total de catastrophes naturelles - ouragans, typhons, glissements de terrains, raz-de-marée, etc - a augmenté de 410 pour cent. Le champ magnétique de la Terre a diminué. Cette diminution a en réalité commencé il y a 2000 ans mais la vitesse de la diminution a soudainement augmenté il y a 500 ans. Maintenant, depuis ces 20 dernières années à peu près, le champ magnétique est devenu imprévisible. Les cartes aéronautiques du monde - qui permettent aux avions de se poser avec le système de pilotage automatique - ont dû être révisées à l'échelle mondiale pour permettre aux systèmes de pilotage Affichage dans une nouvelle Page 4 sur 6 le mercredi, 15 avril 2009 @ 18:22:39. automatique de fonctionner. (Ceci est très facile à vérifier. Regardez simplement une carte aéronautique d'avant 1990 de n'importe quel aéroport de la ville et comparez-la ensuite à une carte actualisée.) À la fin de l'année dernière, la calotte glacière arctique a complètement fondu à l'endroit exact du Pôle Nord, pour la première fois de l'histoire. Green Peace a annoncé qu'en ce qui concerne la glace d'hiver, la calotte avait précédemment reculé de plus de 300 miles (482 km) vers le pôle et qu'à la fin de l'année dernière, des bateaux militaires et civils pouvaient passer directement par le Pôle Nord. C'était de l'eau. Jusqu'à présent, autant que nous sachons, il n'est encore jamais arrivé que la glace avait moins de dix pieds d'épaisseur (3 m). Par contre, le Pôle Sud a une calotte de glace d'environ trois milles d'épaisseur (4,8 km ) et cependant d'énormes morceaux de glace continuent à se briser et à fondre. Que se passe-t-il ? Depuis 1900 nous sommes passés du cheval à la fusée spatiale. De l'époque de la lettre envoyée par coursier à cheval à celle du courrier envoyé instantanément par email, du videophone et des satellites. D'un point de vue négatif, nous sommes passés des guerres avec des armes primitives à la bombe atomique et au bio-terrorisme. Et d'une manière encore plus significative, en 1900 la Terre comptait 30 millions d'espèces, des espèces qui avaient nécessité des milliards d'années pour être créées. Maintenant, nous avons moins de la moitié de ce nombre - moins de 15 millions d'espèces. Et tout ceci est arrivé en 100 ans : un clin d'œil géologique. Si quelqu'un d'une autre planète observait la Terre, il dirait qu'elle est en train de mourir. Mais maintenant il semble que quelque chose se passe, qui se situe au-delà "du train train ordinaire." Dans leur rapport, les Russes disent que ce même genre de phénomène a déjà eu lieu quand les dinosaures se sont éteints - une époque qui a marqué un changement gigantesque dans le climat de la terre et de la météorologie et peut-être également un basculement des pôles. Restez accordés En septembre 1999, j'ai parlé au docteur Edgar Mitchell - l'astronaute qui a marché sur la lune - et il m'a dit que la NASA avait récolté autant d'informations en cinq ans que toute l'humanité depuis le début de la civilisation, il y a 6000 ans. De plus, il a dit que la NASA avait autant appris ces six derniers mois que durant cette période étonnante de 5 ans. Mais la NASA ne partage pas ces révélations avec nous. De même ils ne révéleraient bien sûr pas d'information aussi radicale que celle annoncée par les Russes. C'est leur nature de rester silencieux au sujet de phénomènes qui pourraient changer la manière dont nous nous percevons dans notre monde qui change rapidement

SOURCE : http://archive.choix-realite.org/?7191-changements-cosmiques-phenomenes-stupefiants-annonces-par-des-scientifiques-russes-par-drunvalo (http://archive.choix-realite.org/?7191-changements-cosmiques-phenomenes-stupefiants-annonces-par-des-scientifiques-russes-par-drunvalo)
Titre: Re : Cycles, Vents et tâches solaires - Champ magnétique - Héliosphère - conséquences
Posté par: garf le 09 novembre 2008 à 15:18:34
@tilapinou

Citer
Garf (le notre ou plus jeune?) sur le forum nous ne sommes pas seuls

C'est bien le même, me semble t'il     :-* 

Citer
http://nousnesommespasseuls.xooit.com/t4480-Que-pensez-vous-qu%27il-se-passera-en-2012-%3F.htm?start=100



J'essaye tant que peu de garder le même pseudo sur les forums, c'est plus pratique et comme cela je n'ai pas besoin de faire des copier coller pour mes observations  ;D

A bientôt

Titre: Re : Cycles, Vents et tâches solaires - Champ magnétique - Héliosphère - conséquences
Posté par: titilapin2 le 09 novembre 2008 à 16:08:43
@Garf

Je m'en doutais bien et je suis impatient de lire tes prochaines contributions.

Tu pourrais reprendre aussi si tu le veux bien ton image car je la trouve sympa (http://i36.tinypic.com/2430ryf.jpg)


Avec cette image tu fais encore plus mystérieux ;)

Ton lapinou ;D  :-*
Titre: Re : Cycles, Vents et tâches solaires - Champ magnétique - Héliosphère - conséquences
Posté par: titilapin2 le 10 novembre 2008 à 09:43:54
Afin de mesurer les dangers de l'espace proche en dehors du cocon de notre atmosphère:
Suivi médical des spationautes : mieux vaut prévenir...

Durée : 05:20   Pris le : 26 septembre 2007

Pour aller dans l'espace, quels sont les critères médicaux auxquels il faut répondre ?

Quels problèmes peuvent survenir une fois en orbite ? (mal de l'espace, hypotension, niveau de radiation)

Bernard Comet, ingénieur et ancien "médecin des cosmonautes" explique comment sont sélectionnés et suivis les spationautes.

A l'occasion de 50 ans d'aventures spatiales, http://www.cnes.fr/50ans/ (http://www.cnes.fr/50ans/)

admn : l'image n'est plus disponible


Suivi médical des spationautes : mieux vaut préven... (http://www.dailymotion.com/video/x32f07)
Titre: Re : Cycles, Vents et tâches solaires - Champ magnétique - Héliosphère - conséquences
Posté par: garf le 10 novembre 2008 à 19:06:40

Bonsoir

Citer
Avec cette image tu fais encore plus mystérieux

Diantre ! Les milliers d'années s'approchent à grand pas

Un HS tout schuss.

J'ai des articles sur un sursaut gamma le jour/heure de la mort de Mr Arthur C Clarke. Où puis je les poster ? Comme c'est aussi le père de l'étoile et que cela correspond exactement, devrais je ( Chef Lapinou [ Fayot que suis je !]) à de la synchronicité et les rois mages ..

Scrounchh scrounchh !!!
Titre: Re : Cycles, Vents et tâches solaires - Champ magnétique - Héliosphère - conséquences
Posté par: titilapin2 le 10 novembre 2008 à 20:16:32
Bonjour Garfinou le mystérieux ;)

Ici m'ira très bien pour ma part et aussi pourquoi pas sur le post annonçant son départ (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2583.0) ;)

Merci à toi,

Lapin curieux qui fait pan pan avec sa patte (phénomène aérien non identifié ;D )
Titre: Cadeau de Bel23 Arte - Terre en expansion nourrit par les neutrinos TOP TOP
Posté par: titilapin2 le 11 novembre 2008 à 15:09:12
Cadeau de Bel23 Arte - Terre en expansion nourrit par les neutrinos TOP TOP


Commentaire de Lapin: Avec les compliments de Bel23, émission sur Arte, superbe, la Terre en expansion nourrit des neutrinos plus lien Tesla


J'ai trouvé un documentaire en 3 parties trés trés trés intéressant je trouve qu'il pourrait même être mis sur Ovnis-USA
même si le titre du document m'a fait un peu sourciller...le raisonnement me parait assez scientifique...
on y parle du rôle des neutrinos dégagés par le soleil sur la rotation de la Terre et d'une probabilité de déluge proche (voir le doc jusqu'à la fin) dû à une inversion des pôles...à voir absolument

1/3 La Terre en expansion ?
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x160xn" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x160xn_1-3-la-terre-en-expansion_shortfilms" target="_blank">1/3 La Terre en expansion ?[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/Lunethique" target="_blank">Lunethique[/url][/embed]

la suite suite dailymotion
Titre: Re : Cycles, Vents et tâches solaires - Champ magnétique - Héliosphère - conséquences
Posté par: harlock le 11 novembre 2008 à 20:20:12
Tout bonnement magnifique, merci beaucoup trés bon reportage qui tente d'expliquer pas mal de chose.

Il y a donc encore des gens qui  cherche la vérité dans le fonctionnement de l'univers et non des pseudo-scientiques qui tentent juste de prouver ce qu'eux et "leurs péres" ont dit est vrai.
Titre: Le Soleil pourrait s’être éloigné de son lieu de formation dans la galaxie
Posté par: titilapin2 le 15 novembre 2008 à 15:03:09
Pour en rajouter un peu aux éléments de réflexion:

On ne se méfie de ce qui pourrait vers nous bien sûr, mais notre sytème solaire aussi mais pire y compris dans sa position relative dans notre galaxie La Voie Lactée ce qui accesoirement signifie la révision des idées relatives à l’endroit et à la manière dont la vie pourrait avoir évolué dans la galaxie


Le Soleil pourrait s’être éloigné de son lieu de formation dans la galaxie
 

Selon l’idée traditionnelle, les étoiles demeurent dans la même partie d’une galaxie, endroit de leur formation. Des astrophysiciens ont récemment cherché à savoir si cela était vrai. Des simulations sur la formation et l’évolution du disque galactique montrent désormais que, dans les galaxies du type de la Voie Lactée, les étoiles telles que le soleil peuvent migrer sur de grandes distances. Se trouverait dès lors modifiée l’idée selon laquelle il existe des parties de galaxies, appelées zones habitables, plus favorables à la vie que d’autres.

L’idée de la zone habitable se fonde en partie sur la notion selon laquelle certains éléments chimiques nécessaires à la vie sont disponibles dans certaines parties uniquement du disque galactique, précise Rok Roskar, doctorant en astronomie à l’Université de Washington et principal auteur de l’étude décrivant les travaux de simulation, publiée dans le numéro du 10 septembre de l’Astrophysical Journal Letters. Si les étoiles migrent, alors cette zone ne saurait être un endroit stationnaire, indique-t-il. Cette conclusion signifie la révision des idées relatives à l’endroit et à la manière dont la vie pourrait avoir évolué dans la galaxie.

Les simulations commencent avec les conditions d’il y a 9 milliards d’années, après que le matériau du disque de notre galaxie ait été largement réuni, la formation de celui-ci n’ayant, à ce moment, pas commencé. Les scientifiques ont, à partir de là, observé l’évolution de la Voie Lactée.

Ils pensaient auparavant que lorsqu’une étoile en orbite autour du centre de la galaxie était interceptée par un des bras spiraux de celle-ci, ladite orbite devenait beaucoup plus erratique, à l’image d’une roue de voiture qui devient bancale après avoir heurté un nid-de-poule. Dans les nouvelles simulations, les orbites de certaines étoiles peuvent devenir plus grandes ou plus petites tout en restant très circulaires. Le soleil a une orbite presque circulaire. Les recherches indiquent par conséquent que lorsqu’il s’est formé il y a 4,59 milliards d’années, soit environ 50 millions d’années avant la Terre, il a pu être soit plus proche, soit plus éloigné du centre de la galaxie, au lieu de se situer à mi-chemin en direction du bord extérieur, comme actuellement.

Les étoiles migrantes aident par ailleurs à comprendre un vieux problème qui concerne le mélange chimique des étoiles dans l’environnement de notre système solaire, connu depuis longtemps pour être l’endroit d’un plus grand mélange que ce qu’offriraient des étoiles demeurant là où elles sont nées. En réunissant des étoiles en provenance de différents lieux, l’environnement du soleil est devenu un lieu plus divers et intéressant, déclare Roskar. De telles migrations stellaires apparaissent dépendre du fait que la galaxie est dotée de bras spiraux, ajoute-t-il.

Roskar indique que l’étude n’est pas la première à suggérer que les étoiles se déplacent sur de grandes distances à travers la galaxie. Elle est cependant la première à démontrer les effets de telles migrations dans le cadre d’une simulation d’un disque galactique en développement, ajoute-t-il.
 
Source: http://www.cirs.fr/breve.php?id=945 (http://www.cirs.fr/breve.php?id=945)
Titre: Enfin le retour des taches solaires !
Posté par: titilapin2 le 17 novembre 2008 à 22:05:37
Le 16 novembre 2008 à 15h55
 
Enfin le retour des taches solaires !
Par Laurent Sacco, Futura-Sciences

Le minimum de l’activité solaire semble désormais derrière nous si l’on en croit les dernières observations de Soho montrant une reprise de l’activité solaire, sous la forme d'un groupe de taches dans l’hémisphère nord.

On sait que le Soleil possède au moins deux cycles d'activité de 11 et 22 ans. Le second concerne l’inversion de la polarité du champ magnétique de notre étoile. Le premier, en revanche, correspond au nombre de taches solaires qui oscille entre un maximum et un minimum. En fait, sur une année, il existe des jours sans et des jours avec...

(http://i33.tinypic.com/rlgwag.jpg)
Le Soleil au maximum de son cycle en 2001[/b][/color]. Crédit : ESA/NASA Solar and Heliospheric Observatory (SOHO)

Rappelons que les taches solaires sont des zones plus froides de la surface du Soleil, dont la température moyenne est d’environ 6.000 K. C’est uniquement parce que la température est moins élevée et donc l’émission de lumière plus faible que ces zones nous apparaissent sombres par contraste avec le reste de la surface de notre astre.

(http://i36.tinypic.com/8x3lnd.jpg)
Jusqu'à récemment en 2008, on n'observait plus de tache solaire. Crédit : ESA/Nasa Solar and Heliospheric Observatory (SOHO)

Lorsqu’un cycle solaire de 11 ans se termine, les taches sont situées essentiellement autuor de l’équateur et elles sont associées à un champ magnétique local d’une polarité donnée. En revanche, lorsqu’un nouveau cycle commence, les taches apparaissent dans les hautes latitudes des hémisphères du Soleil et leur polarité est inverse de celle du cycle précédent.

Cependant, il n’est pas rare que la fin d’un cycle et le début d’un autre se chevauchent. Au début de l’année 2008, les premières observations de taches dans l’hémisphère nord avec une polarité inverse ont montré que le nouveau cycle solaire avait débuté. Il s’agit du cycle numéro 24.

(http://i33.tinypic.com/mt5vg5.gif)
Comme le montre ce document, l'année 2008 est l'année où les jours sans taches solaires sont les plus nombreux depuis presque 50 ans. Crédit : ESA/NASA Solar and Heliospheric Observatory (SOHO)


Depuis le début de ce mois, un nouveau groupe de taches est cependant apparu dans l’hémisphère nord et l’on en a compté 5, ce qui fait dire à l’astrophysicien solaire David Hathaway du NASA Marshall Space Flight Center que le minimum solaire est maintenant derrière nous.

(http://i33.tinypic.com/2yobvpl.jpg)
Comme le montre cette photo de Soho, les taches solaires sont de retour ! Crédit : ESA/NASA Solar and Heliospheric Observatory (SOHO)

Toutefois, le nombre de taches solaire est resté anormalement bas pendant toute cette année, établissant même un record de calme depuis 50 ans.

Le nombre et la violence des orages solaires vont donc progressivement augmenter et la météorologie spatiale va donc se dégrader progressivement avec des risques accrus d'apparition de bouffées d'électrons tueurs.

 

(http://i35.tinypic.com/24x07wz.jpg)
Une image récente de la surface du Soleil dans le visible. Pour donner l'échelle, on donne les tailles de la Terre et de Jupiter. Crédit : ESA/NASA Solar and Heliospheric Observatory (SOHO)[/justify]

Source: http://www.futura-sciences.com:80/fr/news/t/astronomie/d/enfin-le-retour-des-taches-solaires_17331/ (http://www.futura-sciences.com:80/fr/news/t/astronomie/d/enfin-le-retour-des-taches-solaires_17331/)

-------------------------------------------------

Bref rappel:
 
Taches solaires : le Soleil est en retard sur son cycle

Du 1 au 6 juin 2008 s’est tenue à l’université du Montana une conférence internationale sur la variabilité de l’activité solaire, le climat de la Terre et son environnement spatial. Les chercheurs y ont discuté entre autre d’une légère anomalie de l’activité du Soleil. Celui-ci est en retard sur son cycle habituel de 11 ans.

Le 13/06/2008 à 11:32 - Par Laurent Sacco, Futura-Sciences

Depuis la découverte par Galilée de taches à la surface du Soleil, ces dernières sont surveillées depuis des siècles par les astronomes et c’est ainsi que l’on a découvert deux cycles d’activité solaire de 11,2 et 24 ans en moyenne pour, respectivement, les taches et le champ magnétique.

En 2001, le maximum de l’activité solaire a été atteint et un nouveau cycle aurait donc dû démarrer vers 2006. Or, comme le montre en particulier clairement les observations du satellite solaire Hinode, le Soleil est anormalement calme depuis cette époque.

(http://i38.tinypic.com/2qn89kh.jpg)
La surface du Soleil vue par Hinode. Crédit : Nasa


Cette anomalie n’est pas forcément étonnante ni inquiétante. Depuis sa découverte par l'astronome amateur allemand Heinrich Schwabe vers 1843, on sait que ce cycle oscille en fait entre 8 et 15 ans. De plus, de 1650 à 1700 environ, pendant ce qu’on appelle le minimum de Maunder, du nom de son découvreur, l’astronome anglais Walter Maunder, très peu de taches solaires ont été observées.

Il y a peut-être une explication à ce calme anormal. En 2006, trois physiciens solaires du NCAR, Mausumi Dikpati, Peter Gilman et Giuliana Toma, ont utilisé un modèle informatique de l’activité du Soleil pour reproduire assez correctement les observations, comme on peut le constater sur le schéma ci-dessous. Or, extrapolée à l’avenir, la simulation a effectivement prévu un retard d’au moins un an sur le cycle normal du Soleil avec un pic en 2012.

Quoiqu'il en soit, ce retard implique lui-même une météorologie spatiale calme, qui maintient de bonnes conditions pour le fonctionnement des satellites en orbite.
 
 (http://i36.tinypic.com/20870vm.jpg)
En bleu, le nombre de taches solaires observées et en rouge celles prédites par la simulation numérique. En pointillé, la prédiction faite par les astrophysiciens. Crédit : Mausumi Dikpati, Peter Gilman, et Giuliana de Toma, NCAR

Source: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/taches-solaires-le-soleil-est-en-retard-sur-son-cycle_15854/ (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/taches-solaires-le-soleil-est-en-retard-sur-son-cycle_15854/)

------------------------------------------

Second rappel:

Le 7 mars 2006 à 16h41
 
Le Soleil serait-il en retard ?

Alors que l'on vient d'entrer de plein pied dans le minimum d'activité du Soleil, et que les taches ont pratiquement disparu de la photosphère, une prévision fournie par un nouveau modèle de dynamique solaire annonce que le prochain cycle - le cycle 24 - aura une année de retard, et sera entre 30% et 50% plus intense que le précédent.

Le 07/03/2006 à 16:41 - Par Christophe Olry, Futura-Sciences


Ce modèle, dont les résultats ont été publiés récemment dans le Geophysical Research Letters, a pour objectif principal de permettre à la NASA, aux entreprises dépendant de satellites, et aux fournisseurs d'électricité, de connaître des années à l'avance les pics d'activité du Soleil, et ainsi d'anticiper les effets néfastes des cyclones magnétiques sur leurs équipements.

(http://i34.tinypic.com/r76csg.jpg)
Cliché du soleil pris le 10 Février 2006 par SOHO (Solar and Heliospheric Observatory) Les taches solaires ont disparu de la surface, ce qui indique le minimum d'activité...   et empêche de vérifier expérimentalement que le Soleil tourne sur lui-même !  (Crédits : NASA/SOHO)

Les cyclones magnétiques, le cauchemar des satellites…

L'activité du Soleil est régie par un cycle moyen de 11 ans, qui voit le nombre de taches solaires, de protubérances et d'éruptions connaître de grandes variations. Si, au maximum d'activité, les taches font légions, elles s'évanouissent périodiquement de la photosphère. Et, justement, ce mois de février 2006 voit l'entrée de notre étoile dans une période « calme », qui signale l'imminence du prochain cycle solaire, le cycle 24.

Si les pics d'activité voient la multiplication des aurores boréales et des taches solaires, au grand plaisir des astronomes amateurs, les cycles solaires n'influencent pas outre mesure la vie des terriens. Par contre, les pics modifient les conditions de propagation des ondes radio, et occasionnent des cyclones magnétiques particulièrement intenses, qui peuvent provoquer des dysfonctionnements électriques. D'autre part, en modifiant la densité dans les hautes altitudes terrestres, ils sont les ennemis jurés des satellites en orbite, dont la course se trouve ralentie.

Aussi, avec le développement rapide de notre activité spatiale, savoir anticiper l'intensité des cycles solaires à venir et prévoir les pics d'activité sont des enjeux de la plus haute importance.

(http://i36.tinypic.com/2d288ax.jpg)
Le nombre de taches solaire et d'éjections de masse coronale se multiplient lors des pics d'activité du Soleil
(Crédits : NASA / Stanford Lockheed Institute for Space Research)


Un modèle pour prévoir les cyclones magnétiques et les pics à venir

Le cycle 24 pourrait nous réserver de nombreuses surprises. C'est en tout cas ce que prévoit un nouveau modèle de dynamique solaire, développé par une équipe de chercheurs du NCAR (National Center for Atmospheric Research). D'après ses résultats, le cycle 24 verra le déploiement des taches solaires sur plus de 2.5 % de la surface visible, et le pic d'activité aura lieu en 2012, soit un an plus tard que ce que prévoyaient les précédentes estimations (qui, elles, se basaient sur des statistiques).

Le modèle du NCAR, qui répond au nom de « Predictive Flux-transport Dynamo Model », se base sur des recherches antérieures qui indiquent que l'évolution des taches solaires au cours du temps est reliée à la circulation de plasma entre l'équateur et les pôles, un phénomène dont la période est comprise entre 17 et 22 ans.

Pour vérifier leurs informations, les chercheurs ont utilisé les nouvelles techniques de l'héliosismologie, qui permettent de sonder le Soleil, à l'image d'un médecin observant l'intérieur du corps humain par ultrasons ; On envoie des ondes en direction du Soleil, qui pénètrent dans son cœur avant de rebondir. Parallèlement, ils ont validé leur modèle dynamique en simulant, avec une acuité de 98%, les huit derniers cycles solaires en date.

Selon Peter Gilman, du NCAR, ce modèle « ]est une avancée significative, qui a de nombreuses applications et s'adresse tout particulièrement aux sociétés qui dépendent de leurs satellites. »

Les chercheurs du NCAR espèrent bientôt fournir leur prédiction du cycle 25, dont le pic d'activité est prévu pour 2020, et ainsi pouvoir fournir aux satellites en orbite les prochains avis de tempêtes magnétiques.

(http://i33.tinypic.com/2w20j9c.jpg)
Le Soleil en ultraviolet avec l'instrument EIT (Extreme ultraviolet Imaging Telescope). Ici, à la longueur d'onde 171 angstroms, la matière brillante est à 1 million de degrés !
(Crédits : ESA / NASA)


Source: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/le-soleil-serait-il-en-retard_8404/ (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/le-soleil-serait-il-en-retard_8404/)
Titre: Re : Cycles, Vents et tâches solaires - Champ magnétique - Héliosphère - conséquences
Posté par: BEL23 le 17 novembre 2008 à 23:18:40
je cite Futura-Sciences :
"Toutefois, le nombre de taches solaire est resté anormalement bas pendant toute cette année, établissant même un record de calme depuis 50 ans.
Le nombre et la violence des orages solaires vont donc progressivement augmenter et la météorologie spatiale va donc se dégrader progressivement avec des risques accrus d'apparition de bouffées d'électrons tueurs."


Lien de FS sur les électrons tueurs ICI (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/terre-3/d/en-video-electrons-tueurs-lesa-enfonce-le-clou_12543/)

J'ai l'impression que l'on peut faire le lien avec un passage du doc que j'avais mis plus haut à part qu'il ne s'agit pas de neutrinos....




Titre: NASA. Bombardement inhabituel et excessif de rayons cosmiques
Posté par: titilapin2 le 22 novembre 2008 à 13:47:46
vendredi 21 novembre 2008

BOMBARDEMENT COSMIQUE
 
La NASA a mesuré que nous recevons présentement un bombardement inhabituel et excessif de rayons cosmiques. Ils sont incapables d'en identifier la source qui se doit d'être près de notre système solaire.

(http://i36.tinypic.com/15zl5kp.gif)

Discovered: Cosmic Rays from a Mysterious, Nearby Object

Nov. 19, 2008: An international team of researchers has discovered a puzzling surplus of high-energy electrons bombarding Earth from space. The source of these cosmic rays is unknown, but it must be close to the solar system and it could be made of dark matter. Their results are being reported in the Nov. 20th issue of the journal Nature.

"This is a big discovery," says co-author John Wefel of Louisiana State University. "It's the first time we've seen a discrete source of accelerated cosmic rays standing out from the general galactic background."

(http://i34.tinypic.com/358ryj4.jpg)
An artist's concept of cosmic rays hitting Earth's upper atmosphere. Credit: Simon Swordy, University of Chicago.

Galactic cosmic rays are subatomic particles accelerated to almost light speed by distant supernova explosions and other violent events. They swarm through the Milky Way, forming a haze of high energy particles that enter the solar system from all directions. Cosmic rays consist mostly of protons and heavier atomic nuclei with a dash of electrons and photons spicing the mix.

To study the most powerful and interesting cosmic rays, Wefel and colleagues have spent the last eight years flying a series of balloons through the stratosphere over Antarctica. Each time the payload was a NASA-funded cosmic ray detector named ATIC, short for Advanced Thin Ionization Calorimeter. The team expected ATIC to tally the usual mix of particles, mainly protons and ions, but the calorimeter found something extra: an abundance of high-energy electrons.

Wefel likens it to driving down a freeway among family sedans, mini-vans and trucks—when suddenly a bunch of Lamborghinis bursts through the normal traffic. "You don't expect to see so many race cars on the road—or so many high-energy electrons in the mix of cosmic rays." During five weeks of ballooning in 2000 and 2003, ATIC counted 70 excess electrons in the energy range 300-800 GeV. ("Excess" means over and above the usual number expected from the galactic background.) Seventy electrons may not sound like a great number, but like seventy Lamborghinis on the freeway, it's a significant surplus.

(http://i38.tinypic.com/nn15om.jpg)

Above: ATIC high-energy electron counts. The triangular curve fitted to the data comes from a model of dark-matter annihilation featuring a Kaluza-Klein particle of mass near 620 GeV. Details may be found in the Nov. 20, 2008, edition of Nature: "An excess of cosmic ray electrons at energies of 300-800 Gev," by J. Chang et al.

"The source of these exotic electrons must be relatively close to the solar system—no more than a kiloparsec away," says co-author Jim Adams of the NASA Marshall Space Flight Center.
Why must the source be nearby? Adams explains: "High-energy electrons lose energy rapidly as they fly through the galaxy. They give up energy in two main ways: (1) when they collide with lower-energy photons, a process called inverse Compton scattering, and (2) when they radiate away some of their energy by spiraling through the galaxy's magnetic field." By the time an electron has traveled a whole kiloparsec, it isn't so 'high energy' any more.
High-energy electrons are therefore local. Some members of the research team believe the source could be less than a few hundred parsecs away. For comparison, the disk of the spiral Milky Way galaxy is about thirty thousand parsecs wide. (One parsec approximately equals three light years.)

"Unfortunately," says Wefel, "we can't pinpoint the source in the sky." Although ATIC does measure the direction of incoming particles, it's difficult to translate those arrival angles into celestial coordinates. For one thing, the detector was in the basket of a balloon bobbing around the South Pole in a turbulent vortex of high-altitude winds; that makes pointing tricky. Moreover, the incoming electrons have had their directions scrambled to some degree by galactic magnetic fields. "The best ATIC could hope to do is measure a general anisotropy—one side of the sky versus the other."

(http://i38.tinypic.com/f59fsz.jpg)

(http://i33.tinypic.com/33nzrf4.jpg)  (http://i34.tinypic.com/29o5ngn.jpg) (http://i33.tinypic.com/ienml5.jpg)  (http://i37.tinypic.com/13zyjox.jpg)  (http://i33.tinypic.com/2zicy2g.jpg)
The ATIC cosmic ray detector ascends to the stratosphere tethered to a high-altitude research balloon

This uncertainty gives free rein to the imagination. The least exotic possibilities include, e.g., a nearby pulsar, a 'microquasar' or a stellar-mass black hole—all are capable of accelerating electrons to these energies. It is possible that such a source lurks undetected not far away. NASA's recently-launched Fermi Gamma-ray Space Telescope is only just beginning to survey the sky with sufficient sensitivity to reveal some of these objects.
An even more tantalizing possibility is dark matter.

There is a class of physical theories called "Kaluza-Klein theories" which seek to reconcile gravity with other fundamental forces by positing extra dimensions. In addition to the familiar 3D of human experience, there could be as many as eight more dimensions woven into the space around us. A popular yet unproven explanation for dark matter is that dark matter particles inhabit the extra dimensions. We feel their presence via the force of gravity, but do not sense them in any other way.

How does this produce excess cosmic rays? Kaluza-Klein particles have the curious property (one of many) that they are their own anti-particle. When two collide, they annihilate one another, producing a spray of high-energy photons and electrons. The electrons are not lost in hidden dimensions, however, they materialize in the 3-dimensions of the real world where ATIC can detect them as "cosmic rays."
"Our data could be explained by a cloud or clump of dark matter in the neighborhood of the solar system," says Wefel. "In particular, there is a hypothesized Kaluza-Klein particle with a mass near 620 GeV which, when annihilated, should produce electrons with the same spectrum of energies we observed."
Testing this possibility is nontrivial because dark matter is so, well, dark. But it may be possible to find the cloud by looking for other annihilation products, such as gamma-rays. Again, the Fermi Space Telescope may have the best chance of pinpointing the source.
"Whatever it is," says Adams, "it's going to be amazing."

For more information about this research, see "An excess of cosmic ray electrons at energies of 300-800 Gev," by J. Chang et al. in the Nov. 20, 2008, issue of Nature

Source: http://science.nasa.gov/headlines/y2008/19nov_cosmicrays.htm?list185546 (http://science.nasa.gov/headlines/y2008/19nov_cosmicrays.htm?list185546)


----------------------------------------------------------------------------------

Steve Cole
Headquarters, Washington
202-358-0918

 
Nov. 19, 2008 RELEASE : 08-301 
Mysterious Source of High-Energy Cosmic Radiation Discovered

   WASHINGTON --

 Scientists announced Wednesday the discovery of a previously unidentified nearby source of high-energy cosmic rays. The finding was made with a NASA-funded balloon-borne instrument high over Antarctica.

Researchers from the Advanced Thin Ionization Calorimeter (ATIC) collaboration, led by scientists at Louisiana State University, Baton Rouge, published the results in the Nov. 20 issue of the journal Nature. The new results show an unexpected surplus of cosmic ray electrons at very high energy -- 300-800 billion electron volts -- that must come from a previously unidentified source or from the annihilation of very exotic theoretical particles used to explain dark matter.

"This electron excess cannot be explained by the standard model of cosmic ray origin," said John P. Wefel, ATIC project principal investigator and a professor at Louisiana State. "There must be another source relatively near us that is producing these additional particles."

According to the research, this source would need to be within about 3,000 light years of the sun. It could be an exotic object such as a pulsar, mini-quasar, supernova remnant or an intermediate mass black hole.

"Cosmic ray electrons lose energy during their journey through the galaxy," said Jim Adams, ATIC research lead at NASA's Marshall Space Flight Center in Huntsville, Ala. "These losses increase with the energy of the electrons. At the energies measured by our instrument, these energy losses suppress the flow of particles from distant sources, which helps nearby sources stand out."

The scientists point out, however, that there are few such objects close to our solar system.

"These results may be the first indication of a very interesting object near our solar system waiting to be studied by other instruments," Wefel said.

An alternative explanation is that the surplus of high energy electrons might result from the annihilation of very exotic particles put forward to explain dark matter. In recent decades, scientists have learned that the kind of material making up the universe around us only accounts for about five percent of its mass composition. Close to 70 percent of the universe is composed of dark energy (so called because its nature is unknown). The remaining 25 percent of the mass acts gravitationally just like regular matter, but does little else, so it is normally not visible.

The nature of dark matter is not understood, but several theories that describe how gravity works at very small, quantum distances predict exotic particles that could be good dark matter candidates.

"The annihilation of these exotic particles with each other would produce normal particles such as electrons, positrons, protons and antiprotons that can be observed by scientists," said Eun-Suk Seo, ATIC lead at the University of Maryland, College Park.

The 4,300-pound ATIC experiment was designed to be carried to an altitude of about 124,000 feet above Antarctica using a helium-filled balloon about as large as the interior of the New Orleans Superdome. The goal was to study cosmic rays that otherwise would be absorbed into the atmosphere.

ATIC is an international collaboration of researchers from Louisiana State University, the University of Maryland, Marshall Space Flight Center, Purple Mountain Observatory in China, Moscow State University in Russia and the Max-Planck Institute for Solar System Research in Germany. ATIC is supported in the United States by NASA and flights are conducted under the auspices of the Balloon Program Office at NASA's Wallops Flight Facility in Virginia by the staff of the Columbia Scientific Balloon Facility. Antarctic logistics are provided by the National Science Foundation.

For information on NASA's scientific balloon program, visit:

 http://sites.wff.nasa.gov/code820/ (http://sites.wff.nasa.gov/code820/)

Source: http://www.nasa.gov/home/hqnews/2008/nov/HQ_08-301_ATIC_paper.html (http://www.nasa.gov/home/hqnews/2008/nov/HQ_08-301_ATIC_paper.html)

ASTROPHYSIQUE | 15.11.2008 | 10h00 A la source des rayons cosmiques

(http://i38.tinypic.com/2woalbk.jpg)

On inaugure ce mois-ci l’observatoire Auger, le détecteur le plus vaste jamais conçu. Ses premières observations éclairent déjà l’une des grandes énigmes de l’astrophysique : l’origine des particules cosmiques de très haute énergie.

Ce sont les particules les plus puissantes de l’Univers : leur énergie extrême dépasse les 1020, soit des centaines de milliards de milliards, électronvolts * eV. En comparaison, les particules étudiées dans les plus grands accélérateurs, y compris celles attendues au tout nouveau LHC à Genève, sont dix millions de fois moins énergétiques.

Pourtant, le mystère entourant la nature et l’origine des « rayons cosmiques de très haute énergie », c’est ainsi qu’on les nomme, constitue l’une des grandes énigmes en astrophysique. D’où viennent-ils ? Que sont-ils ? Des protons, des noyaux d’atomes lourds, des particules exotiques ? Comment atteignent-ils des énergies aussi extrêmes ? Autant de questions qui restent ouvertes.

Particules secondaires

C’est pour tenter d’y répondre que le plus vaste observatoire astronomique du monde, l’observatoire Pierre-Auger, a été déployé dans la Pampa argentine, par 35º de latitude sud et 65º de longitude ouest, au pied de la cordillère des Andes. Sa construction vient de s’achever. Au final, c’est un ensemble de 1 600 capteurs et 24 télescopes répartis sur 3 000 kilomètres carrés, soit un quart de l’Ile-de-France, que l’on inaugure ce mois-ci. Pas moins de 450 physiciens de 17 pays participent à ce défi tant scientifique que technologique.

C’est que les rayons cosmiques de très haute énergie sont très rares puisque à peine un par siècle et par kilomètre carré atteint la surface de la Terre. De plus on ne les détecte pas directement : arrivés au sommet de l’atmosphère, ils interagissent violemment avec celle-ci et produisent une cascade de milliards de particules. Et ce n’est qu’à travers cette cascade de particules secondaires qui bombardent le sol que l’on peut espérer découvrir la nature et la provenance du rayon cosmique qui l’a déclenchée, ainsi que la source de son énergie extrême.

Revenons un instant sur la découverte de ces mystérieux messagers qui traversent l’Univers. En 1912, à bord de son ballon à hydrogène et à 5 000 mètres d’altitude, l’Autrichien Victor Hess découvre qu’un flux de particules chargées venu de l’espace pénètre l’atmosphère terrestre.

Ensuite, en 1938, grâce à des détecteurs installés dans les Alpes, le Français Pierre Auger enregistre l’arrivée de particules simultanément à différents endroits : c’est la première observation d’une cascade atmosphérique de particules secondaires, nées de la collision de la particule initiale avec les molécules de l’atmosphère. Il évalue à 1015 eV, l’énergie de l’événement. C’est à l’époque le rayon cosmique le plus puissant connu. Le seuil de 1020 eV est dépassé en 1962 : le premier rayon cosmique de très haute énergie est en effet détecté par les capteurs d’un réseau déployé au Nouveau Mexiqu .

Mais plus leur énergie est élevée, plus les rayons cosmiques sont rares. Et ces nouvelles données ne dissipent guère le mystère de leur origine. De nombreuses hypothèses sont avancées, mais aucune n’est satisfaisante.

En revanche, en 1966, les rayons cosmiques font l’objet d’une prédiction théorique très intéressante. L’existence d’un fond diffus cosmologique, héritage du premier rayonnement émis par l’Univers 380 000 ans après le Big Bang, vient d’être prouvée un an plus tôt. L’Américain Kenneth Greisen d’un côté et les Russes Georgiy Zatsepin et Vadim Kuz’min, de l’autre, remarquent que les rayons cosmiques doivent forcément interagir avec les photons de ce fond diffus.

Or une telle interaction devrait réduire considérablement leur énergie. Ainsi des rayons cosmiques voyageant sur des distances intergalactiques ne devraient jamais dépasser les 60 X 1018 eV. Un seuil connu aujourd’hui sous le nom de limite « GZK ». Si cette prédiction est juste, une particule qui atteint la Terre avec une énergie supérieure à 60 X 1018 eV proviendrait d’une région relativement proche, c’est-à-dire située à moins de 500 millions d’années-lumière.

Quand cette prédiction a été énoncée, aucune expérience n’était capable de la tester de manière fiable, et cela jusqu’au début des années 1990. Au milieu de cette décennie, deux expériences, très différentes dans leur principe, Fly’s Eye aux États-Unis et Agasa au Japon, y parvinrent enfin. Mais leurs résultats étaient contradictoires.

D’un côté Fly’s Eye n’avait enregistré que quelques événements au-delà de 100 X 1018 eV dont un, record, dépassant les 300 X 1018 eV, ce qui est cohérent avec la limite GZK, étant donné que les sources susceptibles d’accélérer des particules à un tel niveau dans notre voisinage sont très rares. De l’autre, selon l’expérience Agasa, le spectre des rayons cosmiques semblait se prolonger sans changement notable, y compris aux énergies les plus hautes. Cette contradiction a provoqué un intense débat.

3 000 kilomètres carrés
D’autant plus qu’un autre point de désaccord existait entre les deux expériences. Agasa observait plusieurs agrégats de deux ou trois rayons cosmiques de 40 X 1018 eV provenant de la même direction, alors que Fly’s Eye ne voyait rien de tel. Mais elles s’accordaient au moins sur une chose : aucune source astrophysique au voisinage de notre galaxie n’était visible dans la direction d’arrivée des rayons.

Avec seulement une grosse dizaine d’événements détectés au-delà de 100.1018 eV, les chances d’avancer sur ces questions restaient cependant très minces. Seule une forte augmentation des mesures, et donc un dispositif bien plus étendu pouvaient donner l’espoir de lever ces contradictions. Jim Cronin, Prix Nobel de physique, et Alan Watson, de l’université de Leeds, ont alors entrepris d’explorer les moyens d’y parvenir.

En 1992, au cours d’une réunion à Paris sur le campus de Jussieu, les deux chercheurs présentent leur projet, le futur observatoire Auger. Les grandes lignes y sont édifiées. L’année suivante le concept hybride, qui associe les deux techniques de détection utilisées par Fly’s Eye et Agasa au sein du même capteur, est mis au point.

Et, en 1995, un document de 250 pages précise les objectifs scientifiques et les choix techniques pour la construction. Il décrit un observatoire constitué de deux dispositifs expérimentaux : un réseau de 1 600 capteurs Cherenkov lire « Des cuves par milliers », ci-dessous, répartis sur un maillage de triangles de 1,5 kilomètre de côté, couvre un total de 3 000 kilomètres carrés. Ce déploiement est nécessaire pour maximiser les chances d’enregistrer les particules d’une même cascade réparties sur de très grandes surfaces et remonter ainsi jusqu’au rayon cosmique initial.

Ce réseau fonctionne en permanence. Un ensemble de 24 télescopes à fluorescence lire « Lumière fluorescente » ci-contre, installés sur 4 sites du maillage triangulaire, dont les mesures sont plus précises, permet de mieux calibrer l’ensemble des mesures. De plus mesurer le même phénomène par deux instruments différents aide à mieux comprendre les éventuels biais expérimentaux. Tel est le projet sur le papier.

Restait à le mettre en oeuvre, et pour cela satisfaire des critères exigeants et parfois contradictoires : par exemple, couvrir la plus grande surface possible sans pour autant effrayer nos agences de financement ; trouver un site au ciel pur, en altitude, loin de toute pollution, et néanmoins facile d’accès et riche en infrastructures ; et bien sûr convaincre une communauté scientifique internationale aussi large que possible sur un projet très risqué.

Cette même année 1995, Ken Gibbs, de l’université de Chicago, et moi-même sommes partis à la recherche du site idéal avec un cahier des charges très précis. En novembre, l’Argentine est choisie pour accueillir l’observatoire lors d’une réunion fondatrice au siège de l’Unesco à Paris. Et le document final est remis aux agences de financement fin 1996 : le prix à payer s’élève à 50 millions de dollars.

27 événements

Trois ans plus tard, en 1999, le financement en grande partie assuré, la construction commence. Et après quatre ans d’installation, de tests et de validation de nos prototypes, une centaine de cuves sont opérationnelles. L’observatoire enregistre ses premières données exploitables début 2004. Il nous a donc fallu un peu plus de dix ans pour passer de l’idée d’un détecteur grand comme un département à sa réalisation.

Mais nos efforts sont vite récompensés. Dès juillet 2005, les analyses préliminaires des premières données, présentées à la Conférence internationale sur les rayons cosmiques de Pune en Inde, prouvent la pertinence de l’observatoire Auger, avec un rythme de détection trente fois plus élevé que les expériences précédentes. Et, en novembre 2007, alors que l’installation du réseau de surface n’est pas encore achevée, les données accumulées suffisent déjà à publier dans le magazine Science des résultats remarquables.

L’observatoire a alors détecté 27 événements d’énergie supérieure à 60 1018 eV, c’est-à-dire dépassant la limite GZK. Ces données et les plusieurs milliers d’enregistrements de rayons cosmiques de moindre énergie, mais tout de même au-dessus de 3 X 1018 eV, ont conduit à des observations fondamentales.

En premier lieu, les 27 événements ne sont pas répartis au hasard sur le ciel : pour 20 d’entre eux, il existe dans un rayon de 3 degrés autour de leur direction d’arrivée une galaxie active située à moins de 300 millions d’années-lumière de la Terre, ce qui, à l’échelle de l’Univers, correspond à notre proche banlieue. Une galaxie dite « active » possède un noyau central extrêmement brillant - on parle d’un noyau actif de galaxie. Or, ces objets sont les sources de lumière stables les plus puissantes de l’Univers et le siège de phénomènes mettant en jeu des énergies gigantesques.

Cette découverte a des conséquences. Tout d’abord, elle démontre que l’origine des rayons cosmiques les plus énergétiques, bien que proche, se situe hors de notre galaxie. Ensuite, elle conforte l’une des hypothèses avancées quant au mécanisme qui leur confère une telle énergie.

Celle selon laquelle les rayons cosmiques correspondraient à des particules chargées et au repos, accélérées par les champs électriques et magnétiques colossaux entourant certains objets ou phénomènes astrophysiques comme les trous noirs avaleurs de galaxies, les jeunes étoiles à neutrons ou les collisions de galaxies. Dans ces environnements, les particules en question seraient vraisemblablement des protons ou des noyaux de fer.

La plupart des rayons cosmiques de très haute énergie seraient donc issus de sources astrophysiques dites proches, probablement des galaxies actives, ou, tout au moins, des objets ayant une distribution similaire dans le ciel. Un rayon angulaire de 3 degrés sur le ciel est en effet très vaste - pour fixer les idées, le diamètre de la pleine lune mesure 0,5 degré. De nombreux objets peuvent s’y trouver, et la proximité des galaxies actives ne suffit pas à les désigner comme les sources certaines des rayons cosmiques.

Prédiction vérifiée

La mesure du flux de rayons cosmiques en fonction de l’énergie apporte aussi un nouvel éclairage. Elle montre une chute brusque au-delà de 60 X 1018 eV, qui coïncide avec la limite GZK. Ainsi, avant même l’inauguration officielle de l’observatoire, la première collection d’événements commence non seulement à lever le voile sur l’origine de ces fameuses particules, mais apporte la première observation indiscutable de la limite GZK.

Une nouvelle fenêtre sur l’Univers vient de s’ouvrir. À l’instar de la lumière en astronomie classique, les rayons cosmiques très énergétiques pourraient faire figure de nouveaux messagers pour une astronomie alternative. La construction d’un observatoire encore plus grand dans l’hémisphère Nord pour couvrir l’ensemble du ciel, et l’extension de l’observatoire Auger dans le sud pour multiplier les événements détectés devraient nous y aider dans les cinq prochaines années.

Antoine Letessier-Selvon (http://www.larecherche.fr/content/homepage/article?id=24249)
Titre: Importante Eruption de masses coronales du Soleil entre le 23 et 25/11/2008
Posté par: titilapin2 le 28 novembre 2008 à 23:51:02
Vent solaire novembre 2008 (http://www.youtube.com/watch?v=hv1vv_bsDJA&eurl=http://www.lecosmographe.com/blog/?p=542&feature=player_embedded#)


Importante CME ou Eruption de masses coronales observée dans la couronne solaire par SOHO entre le 23 et le 25 novembre 2008. Particules projetées dans l’espace par le Soleil à très grande vitesse. Son origine se situe probablement sur l’autre face du Soleil.

Est-elle à l’avant-garde du nouveau cycle solaire dont le maximum est prévu pour 2012 ?

Une hausse d’activité est observée et semble se confirmer.

Le point blanc en mouvement au-dessous du Soleil est Mercure, actuellement dans le champ d’observation du satellite SOHO.[/justify]


Source: http://www.lecosmographe.com/blog/?p=542 (http://www.lecosmographe.com/blog/?p=542)
Titre: Quand le soleil est en colère
Posté par: titilapin2 le 02 décembre 2008 à 23:02:53
Quand le soleil est en colère

(http://i36.tinypic.com/2enyps5.jpg)

Bien qu’il soit la pierre angulaire de notre système solaire, le Soleil demeure un corps céleste encore inconnu aux réactions difficilement prévisibles. Ainsi, depuis quelque mois, les scientifiques s’interrogent : alors que le Soleil est supposé arriver à sa période d’activité minimum sur un cycle de 11 ans, les scientifiques constatent d’importantes perturbations solaires et magnétiques. Le Monde de l’Inconnu fait le point sur cet inquiétant phénomène étrange et évalue les conséquences climatiques sur Terre d’un possible dérèglement solaire.

Un astre imprévisible et tout puissant

On ne sait pas grand-chose du fonctionnement de cette gigantesque boule de gaz qu’est le Soleil ; l’activité solaire demeure ainsi liée à des mécanismes encore très mystérieux pour les scientifiques, qui cherchent à en apprendre davantage sur le vent solaire et les tempêtes magnétiques qu’il engendre.

Une chose est sûre cependant : les radiations solaires ont une incidence directe sur l’homme et son environnement lorsqu’elles atteignent la Terre : elles provoquent de magnifiques aurores boréales certes, mais aussi un brouillage des satellites de communication en orbite, des coupures dans les systèmes de distribution d’électricité... et aussi des infarctus chez certains individus particulièrement sensibles aux perturbations du champ magnétique !

Or les colères du Soleil semblent de plus en plus violentes et régulières : représentent-elles un danger pour notre planète ? Difficile d’obtenir des estimations précises lorsque l’on sait que la structure même du Soleil garde encore de nombreux mystères.

Une étude d’un groupe international de chercheurs peut tout de même donner de précieux indices : l’équipe de scientifique a en effet reconstitué l’activité du soleil sur les 11 4000 dernières années, en analysant les isotopes radioactifs contenus dans des arbres millénaires. Les chiffres sont éloquents : il faut remonter 8000 ans en arrière pour retrouver une activité solaire équivalente en intensité à celle des 60 dernières années ! Les chercheurs estiment en outre que le haut niveau actuel d'activité continuera probablement durant encore quelques décennies...

Un acteur du réchauffement climatique ?

Mais le constat ne s’arrête pas là. Pour certains scientifiques, l’activité solaire serait de plus en plus intense et accélèrerait même la fonte des pôles sur la Terre... mais aussi sur Mars !

Fin 2005, la NASA constate en effet que depuis 3 étés martiens, les glaces et le dioxyde de carbone gelé au pôle sud de la planète rouge fondaient davantage que les années précédentes, suggérant un changement climatique en cours. « Entre 1999 et 2005, la fonte de la couche de glace du pôle sud martien s’accélère à une vitesse vertigineuse ; cela nous informe que le climat de Mars se réchauffe, et peut-être va devenir de plus en plus chaud dans les décennies, voire dans les siècles à venir » déclarait ainsi le Dr Michael Malin, un des principaux responsables du satellite Mars Orbiter.

Quelques chercheurs estiment même que la chaleur dégagée actuellement par le Soleil aurait une incidence sur l’ensemble des planètes de notre système solaire : même la très éloignée Pluton serait davantage réchauffée que d’habitude ! Une mauvaise nouvelle pour les habitants de la Terre, déjà empêtrés dans un changement climatique de grande ampleur.

Or, plusieurs experts indiquent que le soleil pourrait encore augmenter de 15 à 30% le réchauffement global engendré par l’effet de serre... Car en période de forte activité solaire, la grande production de taches et d’explosions solaires (chacune étant équivalente à l’explosion de millions de bombes nucléaires !) sont un apport d’énergie non négligeable dans le champ magnétique terrestre. Par ailleurs, les dernières études indiquent que le Soleil brille également davantage aujourd’hui que durant les 8000 dernières années...

(http://i38.tinypic.com/2jcf2wp.jpg)

Tempêtes magnétiques : attention danger !

Depuis 1995, le satellite SOHO (Solar and Heliospheric Observatory) étudie l’astre solaire et tente de mieux comprendre son fonctionnement. L’occasion pour les agences spatiales américaines et européennes d’étudier des données encore jamais obtenues de la surface, mais aussi de l’intérieur du Soleil. C’est grâce à ce satellite que les scientifiques ont mis en évidence l’éjection des ‘masses coronales’ qui, soufflées par le vent solaire, peuvent déclencher de nombreuses perturbations en fonction de leur trajet spatial.

Ils sont maintenant en mesure de donner la plupart du temps un préavis de 3 jours avant qu’une perturbation solaire n’affecte la Terre. Il faut savoir que les terribles explosions magnétiques à la surface du Soleil peuvent déclencher l’éjection d’une énorme masse de plasma ionisé et de gaz, qui se dirige ensuite à plus de 300 000 kilomètres par heure à travers l’espace interplanétaire.

Ce sont ainsi des milliards de tonnes de matière qui sont alors propulsées par le vent solaire, avec le risque d’un impact avec la Terre 3 ou 4 jours après la tempête magnétique.

Et lorsque le Soleil se met vraiment en colère, les dégâts sont nettement visibles : entre 1994 et 1997, au cours de perturbations solaires et magnétiques intenses, plusieurs satellites ont été totalement détruits !

(http://i36.tinypic.com/2i7xnwz.jpg)

Prévoir les sautes d’humeur du Soleil...

Les coûts liés aux radiations solaires peuvent se chiffrer en milliards d’euros. Les agences spatiales américaines et européennes, mais aussi les opérateurs de télécommunications, les fournisseurs d’énergie et les compagnies aériennes, sont donc fermement motivés pour obtenir une étude précise des mécanismes solaires, afin de limiter au maximum les dégâts.

Afin de pouvoir anticiper les colères du Soleil, tous réclament aujourd’hui la mise en place d’un ‘bulletin météo’ spécialement consacré à l’activité solaire ! Les scientifiques de l’Institut de technologie du New-Jersey travaillent d’ailleurs actuellement sur le projet FASR, qui en regroupant les derniers instruments de pointe, pourra dans quelques années établir une prévision du comportement du Soleil sur plusieurs semaines.

Un travail de reconnaissance vital et indispensable avant d’envisager les premières missions spatiales habitées vers Mars ; en effet, avec un voyage dans l’espace estimé entre 18 et 24 mois pour atteindre la planète rouge, les astronautes seront extrêmement vulnérables aux radiations, et une exposition prolongée pourrait s’avérer mortelle pour un organisme humain.

Il devient donc urgent d’étudier en détail cet astre sans qui la vie est impossible, mais qui constitue en même temps l’une des plus grandes menaces pour l’Humanité. Une chose est sûre cependant : nous connaissons encore  très mal le mystérieux fonctionnement du Soleil, une étoile autour de laquelle nous gravitons pourtant depuis 4 milliards et demi d’années !

Le vent solaire peut souffler jusqu’à 700 kilomètres par seconde

- La température dans l’atmosphère externe du Soleil dépasse le million de degrés
- La masse du Soleil est 330 000 fois supérieure à celle de la Terre et son diamètre 109 fois plus grand que celui de la Terre

(http://i38.tinypic.com/2usa7md.jpg)

Dossier Le Monde de L'Inconnu (http://www.mondeinconnu.com/dossiers/archive/terre-et-climat/soleil-et-bouleversement-climatique/3/)

admn : page non trouvée
Titre: L’influence du champ magnétique solaire - l’indice SOI
Posté par: titilapin2 le 04 décembre 2008 à 22:11:59
L’influence du champ magnétique solaire

(http://i38.tinypic.com/23vhyz9.jpg)
Avec un rythme presque parfait, l’activité solaire n’est pas chaotique. Elle est parfaitement prévisible, les phases se suivent et se ressemblent                                                                        Crédits : NASA

--------------------------------------------------------------------------------

Le champ magnétique de notre étoile, le soleil, aurait un impact majeur sur le climat et d’autres paramètres liés au temps, en Australie, mais aussi dans d’autres pays des hémisphères Nord et Sud. C’est la conclusion rendue par une étude issue du journal ‘Geographical Research’. Les sécheresses sont aussi à relier aux phases du champ magnétique, et non pas à l’effet de serre, comme on l’entend souvent.

L’étude a examiné les données disponibles depuis 1876 à nos jours. Le but initial est de comprendre la corrélation qui existe entre les cycles solaires et les pluies extrêmes en Australie.

Les découvertes montrent que le l’index d’oscillation du sud (SOI), soit l’outil de base utilisé pour prévoir les variations du climat et des océans de cette région, et le niveau de précipitation enregistré sur la dernière décennie sont similaires à ce qu’il s’est produit entre 1914 et 1924. Il y a donc une redondance curieuse.

Le principal auteur de l’étude, le professeur Robert G. V. Baker, de l’école d’études environnementales, affiliée à l’université de Nouvelle Angleterre (Australie) explique : « L’interaction des champs magnétiques solaire et terrestre, l’incidence des rayons ultraviolets dans le pacifique, et les changements à la surface des océans avec la couverture nuageuse, peuvent tous contribuer à une explication des différences substantielles intervenues dans le SOI à partir des fluctuations du cycle solaire. Si les cycles solaires continuent à montrer des valeurs qui correspondent à l’évolution du climat, on a là un formidable potentiel pour prévoir de façon plus précise le temps jusqu’en 2010, et peut-être au-delà ». Une bonne nouvelle pour les météorologistes donc… Mais pas seulement.

L’association de l’indice SOI avec le soleil a été examinée récemment, du fait de l’intérêt croissant porté à la relation qui unit les cycles solaires au climat. L’observation du soleil offre la possibilité pour des prédictions sur une longue période de l’indice SOI, et donc aussi de ce qui en dépend. C’est le cas des précipitations. Avec un rythme presque parfait, l’activité solaire n’est pas chaotique. Elle est parfaitement prévisible, les phases se suivent et se ressemblent.

Le professeur Baker ajoute, « cette découverte peut significativement faire progresser les prévisions pour les mois et décennies à venir. Cela peut aussi améliorer la gestion de la production agricole et des ressources en eau, des domaines qui sont inextricablement liés aux précipitations, tout comme les ouragans comme El Nino ». 
J.L. Unisciences.com   04/12/2008  (http://www.unisciences.com/physique/news/champ_magnetique_precipitation.php2.php?id=422&page=2)

admn : page non trouvée
Titre: Re : Cycles, Vents et tâches solaires - Champ magnétique - Héliosphère - conséquences
Posté par: titilapin2 le 06 décembre 2008 à 00:12:49
Observer les champs magnétiques pendant la naissance et la mort des étoiles

--------------------------------------------------------------------------------

Un nouveau groupe Emmy-Noether vient de débuter ses recherches à l'Université de Bonn. Les travaux du groupe portent sur le rôle des champs magnétiques à la naissance et à la mort des étoiles. L'Agence allemande de moyens pour la recherche finance ce groupe à hauteur de 1 million d'euros sur 5 ans.

Les soubresauts qui précèdent la mort d'une étoile peuvent être très esthétiques. Ce phénomène est observable chez la nébuleuse de l'œil de chat. Cette nébuleuse, composée de 11 anneaux, entoure un mélange de gaz et de poussières et au centre duquel réside un infime point lumineux, ce qui reste de l'étoile. Lors de sa mort, cette nébuleuse se décompose et propulse des parties d'elle-même dans l'espace.

(http://i36.tinypic.com/mkaxdx.png)
Image composite obtenue à partir du télescope Chandra X-ray et du télescope spatial Hubble
Crédits: X-ray: NASA/CXC/SAO; Optical: NASA/STScI
Crédits: NASA, ESA, HEIC, and The Hubble Heritage Team (STScI/AURA)


Elle doit sa structure actuelle - proche de celle de l'œil d'un chat - aux champs magnétiques qui y règnent, c'est en tout cas ce que suppose le docteur Vlemmings, qui dirige le groupe Emmy-Noether : "Nous voudrions comprendre ce qui gouverne le processus conduisant à la mort des étoiles". Vlemmings cherche à mesurer la direction et la force des champs magnétiques qui sont à l'œuvre dans l'étoile, et ce, à des distances allant jusqu'à 50.000 années-lumière.

Ainsi, les chercheurs veulent étudier non seulement les champs magnétiques présents lors de la mort des étoiles, mais aussi ceux qui règnent à leur naissance. A la naissance d'une étoile, de gros nuages de gaz se rapprochent de plus en plus, formant ainsi une sorte de "toupie gazeuse", qui, en accélérant sur elle-même, devient de plus en plus dense. De grandes quantités de matière sont alors expulsées hors de cet axe de rotation dans ce que les scientifiques appellent un jet. "Là encore, les forces magnétiques sont également en cause.", conclut Vlemmings qui souhaite comprendre plus détail le rôle des champs magnétiques dans la naissance des étoiles.


Crédits: NASA, J. P. Harrington (U. Maryland) and K. J. Borkowski (NCSU)

B.E   Bulletins-electroniques   05/12/2008 (http://www.unisciences.com/espace/news/champ_mort_etoile.php2.php?id=427&page=2)

admn : page non trouvée
Titre: Les traces de l'aube du champ magnétique terrestre... sur la Lune ?
Posté par: titilapin2 le 13 décembre 2008 à 15:17:26
Le 11 décembre 2008 à 09h37
 
Les traces de l'aube du champ magnétique terrestre... sur la Lune ?

Par Laurent Sacco, Futura-Sciences

Les archives géologiques concernant les cinq cents premiers millions d’années de notre planète sont extrêmement rares car elles ont été détruites en très grande partie par le bombardement météoritique puis par la tectonique des plaques. Un groupe de chercheurs pense que la Lune pourrait avoir conservé dans son sol non seulement la date de l’apparition du champ magnétique de la Terre mais aussi peut-être de la vie...

Aller sur la Lune pour déterminer quand la vie est apparue sur Terre et quand le champ magnétique de notre planète s’est mis en place : la proposition semble de prime abord absurde. Toutefois, les arguments fournis depuis quelque temps par un groupe de géochimistes méritent qu’on les examine de plus près.

On a peu de traces de l’Hadéen et du début de l’Archéen, même si l’on a récemment découvert dans la ceinture verte du Nuvvuagittuq ce qui pourrait être la plus ancienne roche connue sur Terre, et si l’analyse récente de zircons indique que la tectonique des plaques était déjà active à l’Hadéen. Le flou règne et on ne sait pas exactement quand les premiers organismes producteurs d’oxygène sont apparus ni même quand la géodynamo a commencé à fonctionner, entourant notre planète d’un cocon protecteur, sa magnétosphère.

Il n’y a plus de doute aujourd’hui, grâce à l’expérience VKS, que le champ magnétique terrestre tire son origine du mouvement turbulent d’un alliage de fer et de nickel dans le cœur de la Terre et que la rotation de la planète intervienne dans le phénomène. L’énergie alimentant le mécanisme semble provenir de la cristallisation de la graine mais on ne sait pas très bien quand elle a démarré ni produit suffisamment d’énergie pour former un champ conséquent. Tout juste peut-on estimer, si l’on croit aux dernières mesures de champ magnétique rémanent découverts dans des météorites, que la génération d'un champ magnétique par effet dynamo a pu démarrer très vite dans de nombreux corps célestes du système solaire.

(http://i38.tinypic.com/r1hhza.jpg)
Une image du sol lunaire lors d'une mission Apollo. Crédit : Nasa

Minoru Ozima et Yayoi N. Miura de l’Université de Tokyo, Qing-Zhu Yin de l’université de Californie (Davis) et Frank Podosek, de l’université Whashington à St. Louis dans le Missouri, ont eu une brillante idée pour, peut-être, apporter des réponses à ces questions.

Le souffle de la Terre sur la Lune

Ils font d’abord remarquer que la géologie lunaire a été moins perturbée depuis quatre milliards d’années environ que celle de la Terre. Ensuite, la Lune était à l'époque deux fois plus proche de la Terre. Si le champ magnétique terrestre était faible, le vent solaire pouvait donc emporter vers la surface de la Lune une partie des atomes d’hélium, d’azote, d’oxygène, de néon et d’argon présents dans la haute atmosphère, la planète n’étant pas autant protégée du souffle du Soleil que de nos jours.

L'évolution de ces traces dans le temps permettrait donc au minimum de reconstituer l'histoire du champ magnétique terrestre. Les auteurs expriment même l'espoir de retrouver un indice du début de production d'oxygène par les premiers organismes vivants photosynthétiques. La couche d'ozone qui se serait formée présenterait alors un rapport isotopique caractéristique des organismes vivants. Une infime portion de cet oxygène venant de l'ozone stratosphérique pourrait donc résider encore dans des grains de poussière lunaire.

(http://i34.tinypic.com/11hvrd0.gif)
Une autre image du sol lunaire lors d'une mission Apollo. Crédit : Nasa

La stratégie est donc simple mais fastidieuse. De nombreuses missions devraient rapporter du sol lunaire des centaines de milliers de grains contenant un minéral appelé l’ilménite. Les techniques d’analyse isotopique permettent en effet de dater les couches de ces grains. Il serait donc possible de repérer des enrichissement anormaux constitués des éléments cités, de leurs isotopes et de déterminer à quelles époques ils se sont formés. En principe, si le champ magnétique de la Terre ne s’est constitué que vers -3,5 milliards d’années, comme certains le pensent, alors on devrait pouvoir détecter une contamination du sol lunaire en provenance de la Terre dans son passé lointain.

Les chercheurs ne dissimulent pas un redoutable problème. En effet, un seul laboratoire bien équipé devrait pouvoir analyser quelques milliers de grains au plus. Or, il faudrait effectuer des analyses sur des dizaines de milliers de grains. Seule une collaboration internationale regroupant donc des dizaines de laboratoires pourrait venir à bout de la tâche.

Quoiqu'il en soit, il faudra retourner sur la Lune. Il semblerait bien, vu le nombre de missions récentes en direction de notre satellite, que l’humanité soit prête pour cela. L’installation d’une base permanente dans quelques dizaines d’années est d'ailleurs au programme...

 (http://i38.tinypic.com/vfxu04.jpg)
Une image de la Terre à l'Archéen au moment où la Lune était plus proche(vue d'artiste).

Source: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/les-traces-de-laube-du-champ-magnetique-terrestre-sur-la-lune_17605/ (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/les-traces-de-laube-du-champ-magnetique-terrestre-sur-la-lune_17605/)

admn : page non trouvée
Titre: BRÈCHE IMMENSE DANS LE CHAMP MAGNÉTIQUE TERRESTRE AU NORD (Nasa)
Posté par: titilapin2 le 31 décembre 2008 à 02:15:50
mardi 30 décembre 2008
BRÈCHE  IMMENSE DANS LE CHAMP MAGNÉTIQUE TERRESTRE AU NORD (Nasa)
 
On vient de découvrir une brèche dans le champ magnétique terrestre.  Une brèche comme on en a jamais vu.  Le plus mystérieux est que la brèche se trouve au nord, là où on n'en trouve jamais; habituellement c'est au sud.  Mais en plus d'être au nord, elle est immense.  Cela permet au rayon cosmique du soleil a entré sur la Terre sa barrière. Cela charge de plasma la magnétosphère, ce qui peut créer des coupures de courant; faire griller les systèmes électriques finalement.

Source: http://eso-news.blogspot.com/2008/12/brche-dans-le-champ-magntique.html (http://eso-news.blogspot.com/2008/12/brche-dans-le-champ-magntique.html)

La suite en anglais...

Giant Breach in Earth's Magnetic Field
 12.16.2008

Dec. 16, 2008:[justify] NASA's five THEMIS spacecraft have discovered a breach in Earth's magnetic field ten times larger than anything previously thought to exist. Solar wind can flow in through the opening to "load up" the magnetosphere for powerful geomagnetic storms. But the breach itself is not the biggest surprise. Researchers are even more amazed at the strange and unexpected way it forms, overturning long-held ideas of space physics.

This finding fundamentally alters our understanding of the solar wind-magnetosphere interaction."

The magnetosphere is a bubble of magnetism that surrounds Earth and protects us from solar wind. Exploring the bubble is a key goal of the THEMIS mission, launched in February 2007. The big discovery came on June 3, 2007, when the five probes serendipitously flew through the breach just as it was opening. Onboard sensors recorded a torrent of solar wind particles streaming into the magnetosphere, signaling an event of unexpected size and importance.

(http://i43.tinypic.com/152gfi8.jpg)
Right: One of the THEMIS probes exploring the space around Earth, an artist's concept.

"The opening was huge—four times wider than Earth itself," says Wenhui Li, a space physicist at the University of New Hampshire who has been analyzing the data. Li's colleague Jimmy Raeder, also of New Hampshire, says "1027 particles per second were flowing into the magnetosphere—that's a 1 followed by 27 zeros. This kind of influx is an order of magnitude greater than what we thought was possible."

The event began with little warning when a gentle gust of solar wind delivered a bundle of magnetic fields from the Sun to Earth. Like an octopus wrapping its tentacles around a big clam, solar magnetic fields draped themselves around the magnetosphere and cracked it open. The cracking was accomplished by means of a process called "magnetic reconnection." High above Earth's poles, solar and terrestrial magnetic fields linked up (reconnected) to form conduits for solar wind. Conduits over the Arctic and Antarctic quickly expanded; within minutes they overlapped over Earth's equator to create the biggest magnetic breach ever recorded by Earth-orbiting spacecraft.


(http://i41.tinypic.com/or81zd.jpg)
Above: A computer model of solar wind flowing around Earth's magnetic field on June 3, 2007. Background colors represent solar wind density; red is high density, blue is low. Solid black lines trace the outer boundaries of Earth's magnetic field. Note the layer of relatively dense material beneath the tips of the white arrows; that is solar wind entering Earth's magnetic field through the breach. Credit: Jimmy Raeder/UNH.

The size of the breach took researchers by surprise. "We've seen things like this before," says Raeder, "but never on such a large scale. The entire day-side of the magnetosphere was open to the solar wind."

The circumstances were even more surprising. Space physicists have long believed that holes in Earth's magnetosphere open only in response to solar magnetic fields that point south. The great breach of June 2007, however, opened in response to a solar magnetic field that pointed north.

"To the lay person, this may sound like a quibble, but to a space physicist, it is almost seismic," says Sibeck. "When I tell my colleagues, most react with skepticism, as if I'm trying to convince them that the sun rises in the west."

Sign up for EXPRESS SCIENCE NEWS delivery 
 
Here is why they can't believe their ears: The solar wind presses against Earth's magnetosphere almost directly above the equator where our planet's magnetic field points north. Suppose a bundle of solar magnetism comes along, and it points north, too. The two fields should reinforce one another, strengthening Earth's magnetic defenses and slamming the door shut on the solar wind. In the language of space physics, a north-pointing solar magnetic field is called a "northern IMF" and it is synonymous with shields up!

"So, you can imagine our surprise when a northern IMF came along and shields went down instead," says Sibeck. "This completely overturns our understanding of things."

Northern IMF events don't actually trigger geomagnetic storms, notes Raeder, but they do set the stage for storms by loading the magnetosphere with plasma. A loaded magnetosphere is primed for auroras, power outages, and other disturbances that can result when, say, a CME (coronal mass ejection) hits.

The years ahead could be especially lively. Raeder explains: "We're entering Solar Cycle 24. For reasons not fully understood, CMEs in even-numbered solar cycles (like 24) tend to hit Earth with a leading edge that is magnetized north. Such a CME should open a breach and load the magnetosphere with plasma just before the storm gets underway. It's the perfect sequence for a really big event."

Sibeck agrees. "This could result in stronger geomagnetic storms than we have seen in many years."

A video version of this story may be found here. For more information about the THEMIS mission, visit http://nasa.gov/themis (http://nasa.gov/themis)[/justify]
admn : page introuvable

 
Source: http://science.nasa.gov/headlines/y2008/16dec_giantbreach.htm (http://science.nasa.gov/headlines/y2008/16dec_giantbreach.htm)
Titre: Re : BRÈCHE IMMENSE DANS LE CHAMP MAGNÉTIQUE TERRESTRE AU NORD (Nasa)
Posté par: PORT-ROYAL le 31 décembre 2008 à 13:40:46


               Il va nous falloir, à tous, beaucoup de curiosité attentive, d'initiative, de prises de parole, d'actions et de courage pour les années qui viennent.
Titre: Re : BRÈCHE IMMENSE DANS LE CHAMP MAGNÉTIQUE TERRESTRE AU NORD (Nasa)
Posté par: Cyrill le 31 décembre 2008 à 15:05:51
Failles persistantes dans le champ magnétique terrestre 4 décembre 2003
traduction de Didier Jamet

(http://www.cidehom.com/im_satnasa/336.jpg)
    
De nouvelles données viennent confirmer que le champ magnétique de notre planète connaît régulièrement d’immenses brèches qui peuvent rester ouvertes plusieurs heures, permettant au vent solaire de s’y engouffrer et de provoquer de puissants orages magnétiques.

La Terre est entourée par un champ magnétique, une bulle de plusieurs dizaines de milliers de kilomètres de diamètre, appelée la magnétosphère. Bien que peu de gens connaissent son existence, elle fait pourtant partie de notre vie quotidienne. C’est une extension lointaine du champ magnétique qui oriente l’aiguille aimantée de la boussole. Et son rôle est essentiel : la magnétosphère agit comme un écran pour nous protéger des conséquences des éruptions solaires.

Pourtant, selon de récentes données recueillies par les satellites IMAGE et Cluster, d’immenses failles se développent parfois dans la magnétosphère terrestre et restent béantes plusieurs heures d’affilée. Le vent solaire peut alors s’y engouffrer sans rencontrer résistance et de déclencher des orages magnétiques.

" Nous avons découvert que notre champ magnétique est une maison des courants d’air, comme si une fenêtre restait ouverte pendant les tempêtes " confirme Harald Frey, auteur principal d’un article scientifique publié le 4 décembre dans la revue Nature.

" Pour filer la métaphore, on pourrait dire que la maison nous protège du gros de la tempête, mais que le canapé est trempé. Plus concrètement, notre champ magnétique subit tout le poids de la tempête magnétique, mais une partie de cette dernière se glisse par les failles, avec parfois une intensité suffisante pour endommager des satellites, les communications radio et les réseaux d’alimentation électrique.

" A présent que nous avons la confirmation que ces failles peuvent se produire et persister un moment, nous pouvons les intégrer aux modèles de prévision des conséquences des éruptions solaires " ajoute Tai Phan, co-auteur de l’étude.

Le vent solaire est un courant de particules électriquement chargées (électrons et ions) en déplacement rapide en provenance du Soleil. Ce vent peut souffler en rafales à l’occasion d’évènements particuliers à la surface du Soleil, comme des éjections de matière coronale, à l’occasion desquelles des milliards de tonnes de gaz électrifié sont précipitées dans l’espace à des vitesses de l’ordre de plusieurs millions de kilomètres par heure.

La magnétosphère terrestre s’acquitte en général plutôt bien de son rôle de déflecteur de ces particules et des champs magnétiques enchevêtrés associés aux éjections de matière coronale. Mais on sait depuis longtemps, notamment du fait des conséquences spectaculaires des orages magnétiques comme les aurores polaires, que la cuirasse avait un défaut.

En 1961, Jim Dungey, un chercheur anglais, avait prévu que des failles étaient susceptibles de se former dans le bouclier quand le vent solaire contenait un champ magnétique qui était orienté dans la direction opposée à une portion du champ terrestre. Localement, les deux champs magnétiques se connectaient par le bien d’un processus nommé " reconnexion magnétique ", entraînant la formation d’une faille dans le bouclier à travers laquelle les particules électriquement chargées du vent solaire pouvaient déferler.

En 1979, l’allemand Goetz Paschmann détecta ces failles grâce aux données du satellite ISEE. Cependant ce satellite ne passa que brièvement au travers des failles, aussi il fut impossible de savoir si ces dernières étaient des évènement transitoires ou stables sur de longues périodes.

Les dernières données récemment obtenues par IMAGE ont révélé dans l’atmosphère surplombant le continent arctique une étendue presque aussi grande que la Californie où une " aurore de proton " de 75 mégawatts a sévi pendant des heures. Une aurore de protons est une forme d’aurore polaire provoquée par des ions solaires lourds frappant la haute atmosphère terrestre et entraînant sa luminescence en ultraviolet, invisible pour l’œil humain mais détectable par les instruments appropriés d’IMAGE. Tandis qu’IMAGE détectait cette aurore, la constellation des quatre satellites Cluster volait loin au-dessus de lui, en plein dans la faille, et détectèrent les ions du vent solaire s’y écoulant.

Le flux d’ions solaires bombarda notre atmosphère exactement au même endroit où IMAGE avait repéré l’aurore de protons. Le fait qu’il ait pu la suivre pendant plus de neuf heures implique que la faille est restée continuellement ouverte pendant cette période. Les chercheurs estiment que la faille mesurait deux fois le diamètre terrestre lorsquelle s’est ouverte à la frontière du champ magnétique et se situait alors à 60 000 km au-dessus du sol. Comme les lignes de champ magnétique convergent lorsqu’elles se rejoignent dans les région polaires, la faille s’est rétrécie lorsqu’elle s’est rapprochée de la haute atmosphère pour ne plus mesurer que la taille de la Californie.

Par chance, même si le champ magnétique connaît ces failles, la surface de notre planète n’est jamais directement exposée au vent solaire. L’atmosphère constitue un barrage supplémentaire et nous protège lorsque le champ magnétique connaît une faiblesse. Aussi les effets des orages magnétiques sont surtout sensibles dans la très haute atmosphère et au-delà, là où orbitent les satellites.

D’ici quelques jours, nos publierons un article rendant compte des fabuleuses aurores que de récentes failles ont déclenché en des endroits pour le moins inattendus ces derniers temps.

http://www.cidehom.com/science_at_nasa.php?_a_id=170 (http://www.cidehom.com/science_at_nasa.php?_a_id=170)
Titre: Re : BRÈCHE IMMENSE DANS LE CHAMP MAGNÉTIQUE TERRESTRE AU NORD (Nasa)
Posté par: Nemo492 le 31 décembre 2008 à 15:29:13
NASA | THEMIS Discovers Biggest Breach of Earth's Magnetosphere[
NASA | THEMIS Discovers Biggest Breach of Earth's Magnetosphere (http://www.youtube.com/watch?v=c-RM-DCJ6K0#)
Titre: Re : BRÈCHE IMMENSE DANS LE CHAMP MAGNÉTIQUE TERRESTRE AU NORD (Nasa)
Posté par: titilapin2 le 31 décembre 2008 à 15:38:47
Merci à tous les deux,

Je ne connaissais pas le site http://www.cidehom.com/ (http://www.cidehom.com/) Ciel des Hommes.

Je note que celui-ci propose grâce à son partenariat avec le Centre Spatial Marshall (MSFC) de la NASA, Ciel des Hommes propose la version française de Science@Nasa.

admn : les images ne sont plus disponibles
Titre: Re : BRÈCHE IMMENSE DANS LE CHAMP MAGNÉTIQUE TERRESTRE AU NORD (Nasa)
Posté par: PORT-ROYAL le 31 décembre 2008 à 15:59:09
Passionnant et effrayant. Mais autant regarder la réalité en face, droit dans les yeux.

Merci à vous, Lapin affable & Nemo.


Je ne raterai aucun de vos post pour me tenir informée. Et en parler autour de moi autant que faire se peut.
Titre: Que se passe-t'il avec l'étoile polaire ?
Posté par: Light_angel le 31 décembre 2008 à 23:46:16
Que se passe-t'il avec l'étoile polaire ? le 23/07/2008

Mystère scientifique. Une équipe internationale d'astronomes a découvert un changement significatif et récent dans la fréquence des pulsations de l'étoile polaire. Sans en comprendre la cause.
La nouvelle se répand discrètement, tant elle suscite troubles et interrogations. L'Université de St Andrews va annoncer cette semaine aux 350 astronomes réunis pour une colloque dans son enceinte les conclusions de l'étude menée par le docteur Alan Penny, du School of Physics and Astronomy.  De quoi s'agit-il ?

Des astronomes ont observé scrupuleusement les variations de l'étoile polaire au cours de ces dernières années. Alors qu'il avait été constaté que ces fréquences avaient décliné tout au long du siècle dernier, ils ont découvert avec stupeur que l'étoile émet désormais davantage de pulsations, comme si elle avait retrouvé une nouvelle vigueur. Ces conclusions ont été corroborées par d'autres observations parallèles, effectuées par le Dr Hans Bruntt de l'Université de Sydney et le professeur Joel Eaton de l'Université d'Etat du Tennessee, qui a lui-même constaté un changement dans la vélocité à la surface de l'étoile, se répercutant sur le taux des vibrations. Le retournement, ou le "sursaut" dans la fréquence des pulsations se serait opéré depuis 10 ans environ.

A ce jour, les astronomes n'ont guère d'hypothèses satisfaisantes sur la cause de la modification de la structure interne de l'étoile.
L'étude complète sera publiée dans l'édition du 10 août du "Astrophysical Journal".
Une étude préliminaire est déjà consultable sur le site : http://arxiv.org/abs/0804.3593 (http://arxiv.org/abs/0804.3593)

Source : http://www.lepost.fr/article/2008/07/23/1229393_que-se-passe-... (http://www.lepost.fr/article/2008/07/23/1229393_que-se-passe-...)
admn : page non trouvée

Polaris the Cepheid returns: 4.5 years of monitoring from ground and space
http://arxiv.org/abs/0804.3593 (http://arxiv.org/abs/0804.3593)

A rapprocher de ce fil de discussion  : Changements cosmiques

http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,2026.0.html (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,2026.0.html)


Titre: Une importante brèche dans le champ magnétique observée par la NASA
Posté par: titilapin2 le 02 janvier 2009 à 00:29:43
Une importante brèche dans le champ magnétique observée par la NASA

17 déc. 2008

LOS ANGELES — De récentes observations satellite révèlent le plus gros trou observé à ce jour dans le champ magnétique protégeant la Terre de la plupart des éruptions solaires violentes, souligne une étude de la NASA.

On sait depuis longtemps que le champ magnétique terrestre est un peu comme une maison vétuste pleine de courants d'air, qui laisse parfois passer de violentes éruptions de particules chargées électriquement en provenance du Soleil. Un phénomène qui peut perturber les télécommunications satellitaires et terrestres.

La nouvelle étude se fonde sur les observations réalisées l'été dernier par Themis, une flotte de cinq petits satellites de la NASA. Elle montre que le champ magnétique terrestre génère occasionnellement deux fissures qui permettent au vent solaire -un flux de particules chargées électriquement éjectées par le Soleil à la vitesse de 1,6 million de km/h-de pénétrer dans la haute atmosphère de la Terre.

Themis a mesuré une couche de particules solaires d'au moins 6.400 kilomètres d'épaisseur dans la partie extérieure de la magnétosphère terrestre, ce qui constitue la brèche la plus importante découverte à ce jour dans le champ magnétique. Ce trou était "en expansion plutôt rapide", a précisé mardi Marit Oieroset, scientifique de la mission Themis, lors d'une conférence de l'Union américaine de géophysique organisée à San Francisco.

De telles brèches sont temporaires.

L'une d'elles, observée l'an dernier par Themis, a par exemple duré environ une heure, précise M. Oieroset.[/color] Les éruptions solaires constituent un danger potentiel pour les astronautes en orbite autour de la Terre, mais sont généralement sans danger pour les populations sur Terre.

L'étude a été financée par la NASA et la Fondation nationale américaine des sciences (NSF).

Les scientifiques pensaient initialement que les plus grandes "brèches solaires" se produisaient lorsque les champs magnétiques de la Terre et du Soleil étaient orientés dans des directions opposées. Mais les données collectées par Themis montrent l'inverse.

Elles ont révélé qu'il y avait vingt fois plus de vent solaire qui rentrait dans le bouclier protecteur terrestre lorsque les champs magnétiques étaient alignés, souligne M. Oieroset.

Cette étude pourrait influer sur la manière dont les scientifiques prédisent la gravité des tempêtes solaires et leurs effets sur les réseaux électriques, et les télécommunications aériennes, militaires et satellite.

Les satellites Themis ont pour mission de découvrir l'origine de brèves mais puissantes perturbations géomagnétiques dans l'atmosphère de la Terre. [/justify]

Source: http://www.google.com/hostednews/canadianpress/article/ALeqM5gvqFkvHw7XfgM1d7qjGvBrqv7c_A (http://www.google.com/hostednews/canadianpress/article/ALeqM5gvqFkvHw7XfgM1d7qjGvBrqv7c_A)

admn : page non trouvée
Titre: Re : Cycles, Vents et tâches solaires - Champ magnétique - Héliosphère - conséquences
Posté par: BEL23 le 06 janvier 2009 à 00:03:56
Un lien intéressant sur le soleil (http://pagesperso-orange.fr/pgj/sun.htm) ..en gros la météo actuelle...
Titre: Re : Cycles, Vents et tâches solaires - Champ magnétique - Héliosphère - conséquences
Posté par: titilapin2 le 06 janvier 2009 à 08:30:39
Merci à toi Bel23 et au site PGJ Astronomie de Gilbert Javaux.
Titre: Re : Cycles, Vents et tâches solaires - Champ magnétique - Héliosphère - conséquences
Posté par: Cyrill le 06 janvier 2009 à 23:56:12
Champ magnétique terrestre: à quand l'inversion des pôles ?

Les récents problèmes qui ont surgi à bord de la Station spatiale internationale à la suite de l'apparition d'un virus informatique de faible puissance capable uniquement de voler les logins et mots de passe de jeux vidéo peuvent certainement être rangés dans la catégorie des frasques bénignes. Mais un autre phénomène pourrait rendre potentiellement impossible les vols habités dans l'espace. Et plus que ça. Il rendrait impossible toutes les liaisons aériennes, et nous empêcherait même de regarder la télévision. Il pourrait remettre en cause jusqu'à l'existence même de la vie sur notre planète.

(http://www.notre-planete.info/actualites/images/planete/champ_geomagnetique.jpg)
Illustration du champ géomagnétique terrestre crédit : NASA

Ce phénomène concerne le champ magnétique de la Terre, il est question, plus précisément, de ses changements rapides et constants. Selon les chercheurs de l'Institut du magnétisme terrestre de l'Académie russe des sciences, "les pôles magnétiques de la Terre se déplacent petit à petit vers l'équateur. L'intensité du champ baisse, lentement, certes, mais de façon constante. On estimait à un moment donné que, dans à peu près 2000 ans, elle tomberait à zéro, ouvrant une époque indéterminée de champ magnétique nul, ce qui serait une véritable catastrophe pour les êtres vivants. Cependant, la vitesse des changements à l'intérieur du noyau de notre planète (les mouvements dans le noyau externe, liquide, autour du noyau interne, solide, de la Terre créent un potentiel électrique, ce qui signifie que la Terre est une sorte de dynamo - NdA.) peut signifier que ce changement de polarité se produira bien plus tôt".

Si, il y a cent ans, quelqu'un avait dit que le Nord pourrait devenir le Sud, et vice versa, il serait certainement passé pour un imbécile. Mais, dès 1906, on avait établi que le magnétisme naturel de certaines roches était différent du magnétisme contemporain. On en déduisit que l'orientation du champ magnétique terrestre avait été autrefois différente: le Nord et le Sud avaient effectivement changé de places.

En 2001, on a découvert, au cours d'une expédition polaire internationale, qu'en sept ans le pôle magnétique Nord de la Terre s'était déplacé d'environ 300 km. Sa vitesse de déplacement du plateau continental arctique canadien en direction de la Russie, plus précisément vers l'archipel Severnaïa Zemlia, est aujourd'hui de 40 km par an. D'après les prévisions des scientifiques, le Nord pourrait se retrouver, à un moment donné, dans l'Atlantique Sud. En témoigne l'anomalie considérable observée dans cette région, où l'intensité du champ magnétique ne constitue que 60% de sa norme.

A propos, au cours des 20 dernières années, l'intensité du champ magnétique de la planète a baissé d'environ 1,7% et, dans les régions de l'Atlantique Sud, même de 10%. Au cours des deux derniers siècles, le champ magnétique terrestre a chuté, au total, de plus de 10%.

En quoi cela nous menace-t-il ?

En fait, en tout. Les scientifiques russes estiment qu'en cas de changement du champ magnétique, la protection de la Terre contre les radiations commencera à faiblir: "d'abord, des à-coups se produiront dans le fonctionnement des systèmes sensibles, à commencer par les téléphones mobiles. Les satellites tomberont en panne. Mais, avant cela, il faudra mettre fin aux vols spatiaux habités. Ensuite, les rayonnements spatiaux et solaires agiront sur le génome des organismes qui vivent sur la Terre: certains mourront, d'autres subiront de nombreuses mutations. Compte tenu des éruptions solaires qui s'accompagnent de puissants flots de particules chargées, il est probable que, bien avant la disparition totale du champ magnétique, toute vie sur Terre soit devenue impossible".

Bien sûr, cela semble épouvantable. Mais peut-être pas tant que les insectes géants avides de sang que nous promet régulièrement Hollywood. Mais ce genre de fin futuriste reste possible. En effet, les dernières données attestent qu'en 90 millions d'années, l'orientation des pôles magnétiques a changé, en moyenne, tous les 500 000 ans. On sait également, bien évidemment, que la vie n'a pas disparu, et qu'aucune vague de mutations génétiques massives ne s'est produite. L'atmosphère terrestre est un bouclier efficace pour tout ce qu'il y a de vivant sur la planète.

En ce qui concerne la technique, créée par le génie humain, et qui est devenue aujourd'hui son geôlier incorruptible, les choses sont plus compliquées.

Le développement des processus susmentionnés est dangereux surtout pour les systèmes informatiques, sans lesquels l'économie contemporaine est inconcevable. L'humanité subit déjà d'immenses pertes à cause de l'influence des tempêtes magnétiques suscitées par l'activité solaire. Avec l'affaiblissement du champ magnétique terrestre, l'intensité des tempêtes magnétiques s'accroîtra, ce qui paralysera, par exemple, les liaisons aériennes: puisque les ordinateurs de bord ne fonctionneront plus.

En outre, les vols en avion seront dangereux pour les voyageurs. L'influence des radiations est aujourd'hui de plus en plus sensible dans les couches supérieures de l'atmosphère, moins denses. Ce n'est pas par hasard qu'en 2000, une directive de l'Union européenne a rangé les pilotes et personnels de bord dans les catégories à risque du point de vue de l'exposition aux radiations. Pour l'instant, la force du champ magnétique de la Terre nous protège pendant les vols, mais qu'en sera-t-il à l'avenir?

D'autre part, les scientifiques ne savent pas encore à quel point les processus en cours concernant le champ magnétique de la Terre sont réversibles. En effet, personne n'est parvenu à expliquer pourquoi il y a eu des périodes, dans l'histoire de la Terre, où les pôles magnétiques n'ont pas changé pendant 50 millions d'années d'affilée. Peut-être, donc, que nous y échapperons cette fois aussi?

http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1754.php (http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1754.php)
Titre: Envisat photographie le pôle Nord magnétique de la Terre depuis l'espace
Posté par: titilapin2 le 07 janvier 2009 à 21:06:43
En images : Envisat photographie le pôle Nord magnétique de la Terre depuis l'espace

Paru le 2009-01-06 17:32:00

Le 8 décembre dernier, le satellite Envisat photographiait le pôle Nord magnétique terrestre grâce à son radar à synthèse d’ouverture Asar (Advanced synthetic aperture radar).

(http://i44.tinypic.com/vxkubm.jpg)

En raison de la faible luminosité de la zone à cette époque de l’année, les capteurs radars sont indispensables pour obtenir des données.

De même qu’elle a deux pôles géographiques – un pôle Nord et un pôle Sud – la Terre possède  deux pôles magnétiques, également situés au Nord et au Sud. Ces deux catégories de pôles sont géographiquement proches mais ne coïncident pas.

Comme leur nom le suggère, les pôles magnétiques correspondent aux points focaux du champ magnétique terrestre, ce dernier résultant des mouvements de convection du fer liquide à la surface du coeur de la planète. En perpétuelle évolution, les courants de convection donnent naissance à un champ magnétique évoluant lui aussi, d'où des déplacements réguliers des pôles magnétiques de la planète. Ces dernières années, le pôle Nord magnétique s’est déplacé d’environ 40 kilomètres par an.

Il se situe aujourd'hui dans l’Arctique canadien, par environ 82,7°N et 114,24°O. Sur les derniers clichés d'Envisat, la banquise couvre la totalité de la zone photographiée, qui correspond à un vaste carré d’environ 410 km². [/justify]

Source: http://www.maxisciences.com/satellite/en-images-envisat-photographie-le-pole-nord-magnetique-de-la-terre-depuis-l-039-espace_art480.html (http://www.maxisciences.com/satellite/en-images-envisat-photographie-le-pole-nord-magnetique-de-la-terre-depuis-l-039-espace_art480.html)

(http://i44.tinypic.com/1osrw0.jpg)
la banquise de l'Arctique canadien, la croix blanche en haut à droite sigale l'emplacement du pôle Nord magnétique

(http://i40.tinypic.com/wh09x0.jpg)
Vue d'artiste du satellite Envisat en orbite autour de la Terre

Cette croix blanche en haut à droite de la première photo, situe l'emplacement actuel du pôle Nord magnétique, au milieu de la banquise de l'Arctique canadien. La photo n°2 est une vue d'artiste du satellite Envisat, lancé en 2002 par l'Agence spatiale européenne, à qui l'on doit ce cliché du pôle Nord magnétique.

crédit photos : DR
Titre: Re : Envisat photographie le pôle Nord magnétique de la Terre depuis l'espace
Posté par: titilapin2 le 07 janvier 2009 à 22:14:16
   
La Terre vue de l'Espace : le Pôle Nord magnétique
 
24 décembre 2008

La banquise autour du Pôle Nord magnétique, un point qui se déplace à la surface de la Terre, couvre la totalité de cette image réalisée par Envisat.
 
De même qu’elle possède deux pôles géographiques – un Pôle Nord et un Pôle Sud – la Terre a deux pôles magnétiques, également nord et sud. Bien que les pôles géographiques et magnétiques soient proches, ils ne coïncident pas.

Comme leur nom le suggère, les pôles magnétiques sont les points focaux du champ magnétique terrestre qui est produit par les mouvements de convection du fer liquide à la surface du cœur de la planète. Ces mouvements évoluant en permanence, le champ magnétique qui en résulte évolue lui aussi et les pôles magnétiques se déplacent donc.

En fait, le champ magnétique terrestre a même basculé plusieurs fois au cours de l’histoire de la planète, avec les pôles magnétiques échangeant leur place.

Au cours de ces dernières années, le Pôle Nord Magnétique s’est déplacé d’environ 40 km par an. Actuellement, il est situé dans l’Arctique canadien, par environ 82,7°N et 114,24°O (marqué par une croix en haut à droite).

Cette image radar d’Envisat représente une vaste zone d’environ 410 x 410 km, entièrement couverte par différents types de banquise. Contrairement à la région du Pôle Sud, où les glaces reposent sur une masse continentale importante, il n’y a pas de terre ferme à proximité du Pôle Nord. Au contraire, la région est recouverte d’une banquise d’eau de mer plus ou moins gelée selon la saison.

En raison de la hausse des températures dans l’Arctique, la superficie de cette banquise a atteint son minimum durant l’été 2007, et son deuxième minimum à l’été 2008.

(http://i44.tinypic.com/1osrw0.jpg)
Le radar à synthèse d’ouverture ASAR (Advanced Synthetic Aperture Radar) d’Envisat a réalisé cette image le 8 décembre 2008. Comme il y a très peu de lumière disponible sur ces régions à cette époque de l’année, les capteurs radars sont indispensables pour obtenir des données sur la zone.


Source: http://www.esa.int/esaCP/SEMK4FTTGOF_France_0.html (http://www.esa.int/esaCP/SEMK4FTTGOF_France_0.html)
Titre: Les mysteres du cosmos le roi soleil
Posté par: titilapin2 le 11 janvier 2009 à 15:48:18
Les mysteres du cosmos le roi soleil

Il est né il y a plus de 5 milliards d'années, de la mort d'une étoile géante. Pour les Anciens, c'était un dieu. Pour nous, il représente une source d'énergie immense générant à la fois la chaleur, la lumière et par conséquent, la vie. Notre Soleil a ses secrets mais il n'est pas exceptionnel : il est une étoile comme des milliards d'autres, faisant partie d'une galaxie tout à fait ordinaire.

Les mysteres du cosmos le roi soleil
admn : la vidéo n'est plus disponible
Titre: Quatre protubérances solaires visibles en même temps.30/31 décembre 2008
Posté par: titilapin2 le 11 janvier 2009 à 17:30:39
[justify]Quatre protubérances solaires visibles en même temps.


 Les satellites SOHO et STEREO ont enregistrées ces images les 30 et 31 décembre 2008. Une image toutes les 10 minutes dans l’extrême ultra-violet. On peut observer de très belles éruptions se soulevées en quelques heures au-dessus du limbe solaire. La température s’élève à environ 60 000°C. L’activité solaire semble en hausse, en chemin pour un maximum qui devrait culminer autour des années 2012. Un spectacle dont on ne se rassasie pas.

Crédit vidéo : STEREO/SOHO/NASA.

Quatre protubérances en même temps
https://youtu.be/R3AVkGqeHxk

Source: http://www.lecosmographe.com/blog/?p=745 (http://www.lecosmographe.com/blog/?p=745)
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Segur le 11 janvier 2009 à 22:45:57
Naissance et mort d'une étoile en 6mns, super !:
Sur ce site excellent : http://www.maxisciences.com/ (http://www.maxisciences.com/)
admn : lien sur page d'accueil

(http://)Life of a Star: 12 billion years in 6 minutes (http://fr.youtube.com/watch?v=mZL7VBmeFxY&eurl=http://www.maxisciences.com/galaxie/simulation-de-la-vie-d-039-une-etoile-12-milliards-d-039-annees-en-6-minutes_art474.html#)
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: titilapin2 le 11 janvier 2009 à 23:02:26
Merci Segur,
Moi aussi je la trouve superbe, je m'étais aussi permis de la proposer aux regards de tous ici:

Forum > La Vague d'Ovnis > Recherches & Evènements > Simulation de la vie d'une étoile : 12 milliards d'années en 6 minutes - vidéo (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=6462.0)

Ensuite je prévoyais de mon côté de l'agréger plutôt ici:

Forum > La Vague d'Ovnis > Recherches & Evènements  > Fil généraliste: les débuts de l'univers - big bang - expansion (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=4722.0)

Les deux endroits sont parfaits,

Moi aussi je trouve le site http://www.maxisciences.com/ (http://www.maxisciences.com/) extra ;)

Bonne journée,

Lapin berçé par la musique du clip une nouvelle fois
Titre: Le Champ Magnétique de la Terre Affecte le Climat en ne bloquant pas les rayons
Posté par: titilapin2 le 17 janvier 2009 à 12:00:24
Le Champ Magnétique de la Terre Affecte le Climat
vendredi 16 janvier 2009 par demontguy

(Source : Discovery (http://dsc.discovery.com/news/2009/01/13/magnetic-field-climate.html) - Traduction : Daniel Guimond)
admn : lien sur page d'accueil

Le Climat Terrestre a été sérieusement affecté par le champ magnétique de la planète, selon une étude Danoise qui est parue Lundi, et qui pourrait contrecarrer la théorie selon laquelle le réchauffement planétaire est du à l’activité humaine.

’’Nos résultats démontrent une forte corrélation entre la force du champ magnétique de la Terre et les précipitations dans les tropiques,’’ a annoncé un des géophysiciens derrière l’étude ; Mads Faurschou Knudsen du département de géologie de l’université du Danemark, au journal Videnskab.

Son collègue Peter Riisager et lui du Geological Survey of Denmark and Greenland (GEUS), ont comparé une reconstruction du champ magnétique d’il y a 5,000 ans, basée sur les données issues de stalagmites et stalactites trouvées en Chine et dans l’Oman.

Les résultats de l’étude, qui a aussi été publiée dans le journal scientifique Geology appuie une théorie controversée il y a une décennie par l’astrophysicien Danois Henrik Svensmark, qui affirmait que le climat était fortement influencé par les particules de rayons cosmiques (GCR) pénétrant l’atmosphère terrestre.

La théorie de Svensmark, qui le confrontait aux théories actuelles selon lesquelles ce serait la dioxyde de carbone (CO2) qui serait responsable du réchauffement planétaire, incluait un lien entre le champ magnétique terrestre et le climat, car c’est le champ qui régule le nombre de particules de rayons cosmiques (GCR) qui se rendent dans l’atmosphère terrestre. ’’La seule manière que nous pouvons expliquer la connection (géo-climatique) est en reproduisant les mêmes mécanismes présents dans la théorie de Henri Svensmark’’, a dit Knudsen.

’’Si les changements du champ magnétique qui se produisent indépendamment du climat terrestre, peut être relié au changement des précipitations, alors il peut seulement être expliqué par l’effet de blocage des rayons cosmiques créé par le champ magnétique’’, dit-il. Les deux scientifiques admettent que le CO2 joue un rôle dans le changement climatique, ’’mais le changement climatique est un système très complexe, et il est probable que nous n’avons pas encore une vue d’ensemble des facteurs qui jouent un role important, et queele importance ont les différentes circonstances’’, a dit Riisager aux journalistes de Videnskab.

Source: http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article4832 (http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article4832)
admn : page non trouvée
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: BEL23 le 19 janvier 2009 à 00:44:25
Il y avait une sorte de film docu sur M6 hier dimanche: Chaos sur la planète, La menace solaire,
Une éruption de feu à la surface du Soleil a provoqué une gigantesque panne d'éléctricité à New York : les habitants tentent de s'organiser.
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: harlock le 29 janvier 2009 à 17:06:25
Citer
Pluies d'hélium au cœur de Jupiter et de Saturne
Par Laurent Sacco, Futura-Sciences

C’est une vieille idée qui prend un peu plus de poids grâce aux simulations de dynamique moléculaire effectuées par une équipe internationale. Les conditions de température et de pression régnant à l’intérieur des géantes, surtout Saturne, provoqueraient une séparation du mélange liquide d’hydrogène et d’hélium. Des gouttes d’hélium pleuvraient donc sur leurs noyaux solides.

Un vieux problème de la planétologie est celui du bilan thermique de Jupiter et de Saturne. Ces géantes rayonnent en effet davantage d’énergie qu’elles n’en reçoivent du Soleil et doivent donc posséder de sources d’énergie internes largement responsables de leur météorologie turbulente. Mais lesquelles ?

Pour Jupiter, les choses semblent claires. La planète n’aurait pas terminé sa contraction gravitationnelle et le fameux mécanisme de Kelvin-Helmholtz qui fait briller les protoétoiles, comme les T-Tauri (voir à ce sujet Le secret de la formation des étoiles massives a été découvert !), suffirait à expliquer d’où Jupiter tire son énergie.

Pour Saturne, ce mécanisme semble insuffisant et un autre a été proposé. On pensait en effet depuis des années que les conditions thermodynamiques régnant dans les profondeurs de Saturne sont telles que non seulement l’hydrogène et l’hélium y sont liquides mais aussi que ce mélange finit pas se séparer. Des gouttes d’hélium se formeraient et, plus lourdes elles chuteraient en averses permanentes sur le noyau solide de Jupiter. Le processus libèrerait de la chaleur et ce serait là l’explication du rayonnement de Saturne.


(http://www.futura-sciences.com/uploads/RTEmagicC_jupiterhelium1.jpg.jpg)
Représentation d'artiste des gouttes d'hélium pleuvant peut-être dans les géantes. Crédit : Jonathan DuBois

Une météo à revoir...  

De multiples études théoriques ou expérimentales cherchent à élucider les mécanismes à l'œuvre à l’intérieur des géantes et l’on y soupçonne même la présence d’un alliage de métal liquide composé d'hydrogène et d'hélium.

Miguel Morales est membre du groupe de recherche de David Ceperley à l’université de l’Illinois. En compagnie de Carlo Pierleoni de l’université de L’Aquila (Italie), ainsi qu'Eric Schwegler, Sebastien Hamel et Kyle Caspersen, des chercheurs du célèbre Lawrence Livermore National Laboratory (LLNL), il a conduit des simulations de dynamique moléculaire pour préciser l’équation d’état d’un mélange d’hélium et d’hydrogène dans les conditions de températures (4.000 à 10.000 K) et de pressions régnant à l’intérieur des géantes gazeuses.

(http://www.futura-sciences.com/uploads/RTEmagicC_jupiterhelium2.jpg.jpg)
Une autre représentation d'atiste des résultats des simulations des chercheurs. En jaune l'hélium et en blanc l'hydrogène. Crédit : Kwei-Yu Chu

Comme on s’y attendait, il arrive un moment où l’hélium devient insoluble dans l’hydrogène métallique liquide. Des gouttes d’hélium apparaissent et une émulsion se forme. Cependant, comparativement aux estimations précédentes, les puissantes simulations des superordinateurs du LLNL indiquent que la température de séparation est plus élevée.

Le mélange reste stable sur une plus grande portion de l’intérieur des géantes qu'on ne le pensait et, paradoxalement, le mélange est plus stable sur Saturne que sur Jupiter. Les pluies d’hélium existeraient bien, mais elles occuperaient comparativement des régions plus grandes de l’intérieur de Jupiter qu'au sein de Saturne.

Les chercheurs pensent donc que ces résultats devraient conduire à reconsidérer les modèles de l’intérieur des géantes. On doit donc s’attendre à une modification de notre compréhension de leur météorologie et peut-être aussi de la façon dont un champ magnétique y est généré.


source (http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronomie-pluies-helium-coeur-jupiter-saturne-18089/)
Titre: Découverte d’une planète naine au-delà de Neptune - matricule 2007OR10
Posté par: titilapin2 le 30 janvier 2009 à 22:22:24
Découverte d’une planète naine au-delà de Neptune

(http://i39.tinypic.com/35a4z82.jpg)
Vue artistique d'un transneptunien. Crédit : NASA/JPL/CALTECH/Ciel et Espace

Une équipe américaine annonce la découverte d’un objet situé au-delà de Neptune. Il se trouve actuellement à 85 unités astronomiques (UA) du Soleil, soit 2,5 fois la distance de Pluton. Ses caractéristiques le classent parmi le groupe des planètes naines, qui compte déjà cinq membres (Éris, Pluton, Makemake, Haumea et Cérès). Ce statut ne lui est pas encore officiellement accordé, mais elle a de très grandes chances d'intégrer cette famille.

Désignée sous le matricule 2007 OR10, la nouvelle venue a une magnitude absolue de 1,9, qui la place au 7e rang des objets transneptuniens devant Quaoar (large de 700 à 1000 km). Pour connaître sa taille réelle, les chercheurs doivent déterminer la réflectivité de son sol (albédo) grâce à des observations dans l’infrarouge. Néanmoins, ils estiment cette taille entre 1200 et 1600km. C’est donc l’un des 30 plus gros corps du Système solaire, toutes catégories confondues.

Cette planète naine circule sur une orbite fortement excentrée comparable à celle d’Eris. Elle tourne autour de notre étoile en 557 années. Elle s'en approche au mieux à 34 UA, c’est-à-dire une distance comparable à celle de Pluton. À l’inverse, elle s’en éloigne jusqu’à 101 UA, et devient alors le deuxième objet connu le plus lointain du Système solaire après Sedna (dont les caractéristiques physiques sont proches).

Cette découverte montre notre méconnaissance des confins du Système solaire. La découverte du premier transneptunien autre que Pluton date de 1992. Michael Brown, du Caltech, codécouvreur de 2007 OR10, estime à 50 le nombre de ces objets. Nous ne sommes qu’au début d’un long inventaire.

source (http://www.cieletespace.fr/evenement/2805_decouverte-d-une-planete-naine-au-dela-de-neptune)
Titre: La sonde Solar Probe Plus pour mieux connaître le vent solaire - Nasa
Posté par: titilapin2 le 30 janvier 2009 à 22:35:37
26.01.09 La sonde Solar Probe Plus  
 
Afin de mieux connaître le Soleil et les mécanismes qui régissent son vent, la NASA projette d'envoyer une sonde explorer la couronne solaire. Une sonde capable de supporter des températures d'environ 1400°C !

Solar Probe Plus doit en effet s'approcher à 7 millions de km seulement du Soleil (ou 9 rayons solaires) et résister à des températures d'environ 1400° C. A cette distance, le Soleil apparaitra 23 fois plus grand que depuis la Terre.

Objectifs scientifiques

L'intérêt scientifique de la mission est immense. Il s'agit de mieux comprendre le fonctionnement de la couronne et du vent solaire, un flux de gaz ionisé qui souffle en permanence sur le Système Solaire.

Concernant la couronne solaire, les scientifiques n'arrivent pas à expliquer pourquoi la température de surface du Soleil, estimée à 60.000°C augmente au fur et à mesure que l'on s'en éloigne. L'atmosphère du soleil, la corona, enregistre plus d'un million de degrés Celsius.

Quant au vent solaire, il faut savoir que le Soleil envoie un vent chaud à plusieurs dans tout le Système Solaire. Les planètes, les comètes, les astéroïdes, tout le monde le ressent. Mais, bizarrement, il n'y a aucun vent organisé autour de sa surface, alors que les planètes en sont cernées. Quelque part entre les planètes et le soleil quelque chose provoque ce vent solaire. La question est de sa voir quoi.

Enfin, le vent est une des trois principales sources de radiations qui restent un obstacle majeurs à l'exploration humaine de la Lune et de Mars. 
 
(http://i42.tinypic.com/aylnio.jpg)
Crédit NASA
 
profil de la mission

La NASA projette de lancer la sonde en 2015, de façon à ce que la mission débute à la fin du cycle solaire 24 et se termine au moment du maximum de l'activité du cycle solaire 25. Il s'agit pour les scientifiques d'étudier in-situ la couronne et le vent pendant les différentes phases du cycle d'activité du Soleil. Le retour scientifique sera meilleur mais la sonde sera également bien plus exposée.

Les plongées dans la couronne solaire se feront en utilisant 7 fois l'assistance gravitationnelle de Vénus pendant les 6 années de la mission. A chaque passage au-dessus de la planète, la trajectoire de la sonde sera modifiée de façon à ce qu'elle s'enfonce toujours plus profondément dans la couronne.

Source: http://www.flashespace.com/html/jan09/26a_01_09.htm (http://www.flashespace.com/html/jan09/26a_01_09.htm)
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Light_angel le 31 janvier 2009 à 00:24:25
Le commentaire d'un intervenant sur le site de Boursorama :

Les pôles magnétiques terrestres   20/01/2009 à 13:30

vont bientot s'inverser,le nord magnétique s'est déplacé de 10 km par an dans les années 70 a plus de 50 km / an....lorsque les pôles seront totalement inversés,donc diamétralement opposés,le bouclier magnétique censé nous protéger des vent solaires et du rayonnement cosmique ( gamma ),sera totalement inactif pendant plusieurs semaines,voire mois,qui anéantirait toute vie sur terre,a moins d'tre protégé dans une caisse de plomb sous terre avec des reserves.

Ce processus s'accélère et est responsable entre autre des divers changement climatiques ces dernières années.

Des invesrion de pôles,il y en a eu des milliers au cours des 4,5 milliards d'années que compte la terre,d'une manière générale de manière aléatoire,et provoquant en général des cataclysmes telle de de gigantesques tsunami avec des vagues de plusieurs centaines voir km de hauts,de terribles tremblements de terre capables de raser des continents entier,des volcans en irruption et des terres qui émmergent de l'océan,aucun appareil electrique ne fonctionnerai,les avions décrocherai du ciel....

La derniere inversion s'est produite il y a 730 000 an.....

De plus,cette accélération des déplacement des poles magnétiques s'accompagne d'un ralentissement de la force de coriols qui anime la terre,elle va donc ralentir inexorablement,jusqu'a tourner dans le sens inverse.

Le soleil se lèvera donc a l'ouest,c'est meme totalement corrélé entre la science et la religion,qui nous dit que la fin des temps commencera par un soleil se levant a l'ouest,et encore,c'est un des premier signes.La science et la religion se rejoignent,preuve scientifique a l'appui.

Cela peut intervenir très rapidement,voyez comme le climat a si rapidement changé ces 10 dernières années,plus de neige là ou il faut,fonte anormale de la calotte glacière,innondation,tsunami....et statistiquement,la faille de san andréa qui est sur un point critique,dont la zone de subduction subit une pression inouie et intolérable,risque bien dans les prochaines années de noyer la californie entiere.

Et puis si ça n'arrive pas dans les 4 ans qui viennent,besancenot prendra le pouvoir tant les plan de relances seront des echec et auront mis le monde a plat,ce sera le grand retour du communisme et de l'anticapitalisme,songez y,attendez le nouveau gouvernement avant d'investir,vous pourriez éventuellement ne plus payer votre loyer avec l'ultra gauche.

Tout ça pour vous dire que tout ces risques sont bien là,un peu d'humilité ça fait pas de mal,inutile de prendre une corde,mais parfois ça se passe vraiment pas comme prévu.

Dormez bien.

Korben.

Source : http://www.boursorama.com/forum/message.phtml?file=382509689 (http://www.boursorama.com/forum/message.phtml?file=382509689)
admn : lien sur page d'accueil
Titre: National Geographic - Les origines du système solaire
Posté par: titilapin2 le 04 février 2009 à 22:27:58
National Geographic - Les origines du système solaire

--------------------------------------------------------------------------------

Aux Frontières de la Science : Les origines du système solaire

Gros plan sur les événements qui ont précédé la formation du système solaire : les collisions géantes, les planètes migrant dans l'espace et un barrage de pluie d'astéroïdes. A travers l'observation d'autres systèmes en formation, rendu possible grâce aux télescopes et satellites les plus récents, des astrophysiciens et des scientifiques, comme l'astronome Jeff Hester, révèlent comment le soleil, les planètes et les lunes se sont formés.

LES ORIGINES DU SYSTEME SOLAIRE 1
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x88cje" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x88cje_les-origines-du-systeme-solaire-1-4_tech" target="_blank">LES ORIGINES DU SYSTEME SOLAIRE 1/4[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/grandeetoile" target="_blank">grandeetoile[/url][/embed]

La suite sur daily
Titre: Science Dawn : un voyage dans le temps vers les origines du système solaire
Posté par: titilapin2 le 04 février 2009 à 22:49:36
Science Dawn : un voyage dans le temps vers les origines du système solaire

(http://i39.tinypic.com/8xivbl.jpg)

Après un décollage réussi à Cap Canaveral le 27 septembre 2007 (voir vidéo ci-dessous), la sonde spatiale Dawn entame un long périple vers Vesta et Cérès, deux corps massifs situés dans la ceinture d'astéroïdes, au-delà de l'orbite de la planète Mars. Cette odyssée permettra aux scientifiques de mieux connaître les conditions qui régnaient il y a 4,6 milliards d'années, alors que la matière en orbite autour du Soleil - la nébuleuse solaire - s'agglomérait lentement pour donner naissance aux planètes. Bref, le but de la mission est de sonder l'«aube» (c'est la signification du terme anglais «dawn») du système solaire.

Launch of NASA Dawn on Delta II 2 rocket from Cape Canaveral
Launch of NASA Dawn on Delta II 2 rocket from Cape Canaveral (http://www.youtube.com/watch?v=7NXBnLMGfm4#)

« Dawn reculera dans le temps en sondant profondément la ceinture d'astéroïdes. Il s'agit d'un moment que la communauté des sciences spatiales attendait depuis que les voyages interplanétaires sont possibles », déclare Christopher Russell de l'Université de la Californie à Los Angeles, un des principaux collaborateurs de la mission dirigée par la Nasa.

Située entre Mars et Jupiter, la ceinture d'astéroïdes est composée d'une myriade de corps dont la taille varie grandement. Pour mériter le nom d'astéroïde, un corps doit posséder au moins la taille d'une maison (environ 10 mètres) mais peut atteindre des dimensions respectables, comme Vesta avec ses quelque 530 kilomètres de diamètre.

(http://i42.tinypic.com/mjnxup.jpg)

Vesta et Cérès ont été sélectionnés parce que leur composition est très différente. En effet, Vesta est un astéroïde sec et dense qui s'apparente par sa composition aux planètes rocheuses du système solaire (telles que la Terre et Mars), alors que Cérès contiendrait des minéraux hydratés (présence d'eau) et ressemblerait par certains aspects à des satellites de planètes géantes (Jupiter et Saturne).

« En étudiant ces deux types de corps distincts avec les mêmes instruments à bord du même vaisseau spatial, la mission Dawn espère comparer les chemins évolutifs empruntés par chacun [Vesta et Cérès] et obtenir une vue d'ensemble du jeune système solaire », peut-on lire dans le communiqué de la Nasa.

Pour parvenir à ses fins, la sonde est équipée d'une panoplie d'instruments qui permettront aux scientifiques de connaître la composition de la surface de ces corps et d'étudier leur topographie. En outre, les orbites de Dawn autour de Vesta et Cérès fourniront des mesures sur la masse et le champ gravitationnel de ces deux astres.

Il faudra toutefois s'armer de patience car la ceinture d'astéroïdes ne commencera à dévoiler une partie de ses mystères que dans quatre ans. Car avant de se diriger vers ses cibles, la sonde s'approchera d'abord à 500 km de Mars en février 2009, dans le but de calibrer certains de ses appareils de mesure et de se catapulter vers la ceinture d'astéroïdes grâce au champ gravitationnel de la planète rouge.

En août 2011, la sonde arrivera au voisinage de Vesta et restera en orbite autour de l'astéroïde jusqu'en mai 2012. Dawn quittera ensuite Vesta vers la dernière étape de son périple: Cérès (diamètre d'environ 950 km, voir photo de Wikipedia ci-contre), un corps qui a, à l'instar de Pluton, récemment été classifié comme une planète naine par l'Union astronomique internationale. La sonde scrutera Cérès entre février et juillet 2015, date qui marquera la fin de sa mission pendant laquelle Dawn aura parcouru la distance astronomique de 4,8 milliards de kilomètres (ce qui équivaut à 120.000 fois le tour de la Terre).

Dawn, une sonde de 1,2 tonne, est équipée de deux panneaux solaires qui fourniront l'énergie nécessaire au fonctionnement des instruments de mesure, des ordinateurs et du système de propulsion. Ce dernier est composé de trois moteurs ioniques au xénon - un gaz rare relativement massif - qui fourniront une poussée modeste par nos standards terrestres: une accélération de 0 à 100 km/h... en 4 jours. Cependant, appliquée sur de longues périodes, cette très faible accélération permettra à la sonde d'établir un nouveau record de vitesse.

Pour en apprendre davantage sur la mission Dawn (site officiel), vous pouvez regarder cette vidéo de 13 minutes réalisée par la Nasa. Et si vous vous intéressez aux aspects techniques de la formation du système solaire, les Amphis de France 5 présentent en ligne un excellent cours vidéo intitulé Formation et évolution du système solaire, une émission conçue et préparée par Anny-Chantal Levasseur-Regourd.

Publié par Jean-Charles Condo  le lundi 1 octobre 2007 à 11H12

Source: http://science.branchez-vous.com/2007/10/dawn_un_voyage_dans_le_temps_v.html (http://science.branchez-vous.com/2007/10/dawn_un_voyage_dans_le_temps_v.html)

admn : page inaccessible
Titre: L'origine du système solaire
Posté par: titilapin2 le 04 février 2009 à 22:56:34
[justify]L'origine du système solaire
par Frank Crary, CU Boulder

Voici un aperçu de la théorie actuelle sur la formation du système solaire ainsi que la chronologie des événements :  

Un nuage du gaz interstellaire et/ou de la poussière ("la nébuleuse solaire") est perturbé et s'effondre sous sa propre gravité. La perturbation a pu être, par exemple, l'onde de choc d'une supernova voisine.
Pendant que le nuage s'effondre, il se réchauffe et se compresse en son centre. Il chauffe assez pour que la poussière se vaporise. L'effondrement initial est censé prendre moins de 100 000 ans.
Le centre se comprime assez pour devenir une protoétoile et le reste du gaz orbite ou tourne autour de la protoétoile. La majeure partie de ce gaz descend vers l'intérieur et s'ajoute à la masse de l'étoile en formation, mais le gaz tourne. La force centrifuge résultante empêche une partie du gaz d'atteindre l'étoile en formation. Au lieu de cela, il forme un "disque protoplanétaire" autour de l'étoile. L'énergie du disque rayonne et il se refroidit.
Premier point de divergence. Dépendant des conditions initiales, le gaz orbitant l'étoile/protoétoile peut être instable et commencer à se comprimer sous sa propre force gravitationelle. Cela produit une double étoile. Mais il se peut aussi que...
Le gaz se refroidisse assez pour que le métal, la roche et, assez loin de l'étoile en formation, la glace se condense en particules minuscules (c.-à-d. une partie du gaz redevient de la poussière). Les métaux se condensent dès que le disque d'accrétion se forme (il y a 4.55-4.56 milliards d'années selon les mesures d'isotope de certains météores); la roche condense un peu plus tard (entre il y a 4.0 et 4.5 milliards d'années).
Les particules de poussière se heurtent les unes les autres et forment de plus grosses particules. Ce processus continue jusqu'à ce que les particules deviennent de la taille de rochers ou de petits astéroïdes.
La croissance galopante. Une fois que les plus grosses de ces particules atteignent une masse assez élevée pour avoir une gravité non triviale, leur croissance s'accélère. Leur force gravitationnelle (même si elle est très faible) leur donne un avantage sur les plus petites particules qu'elles attirent de plus en plus. Très rapidement, les gros objets ont accumulé toute la matière solide près de leur propre orbite. La grosseur qu'ils obtiennent dépend de leur distance de l'étoile, et de la densité et la composition de la nébuleuse solaire. Pour notre système solaire, les théories prédisent une dimension allant de la taille d'un astéroïde à un objet de la taille de la Lune pour ce qui est du système solaire intérieur, et de une à quinze fois la taille de la Terre dans le système solaire externe. Il y aurait eu un grand saut dans la taille quelque part entre les orbites actuelles de Mars et de Jupiter: l'énergie du Soleil aurait gardé la glace à l'état de vapeur à des distances rapprochées, c'est ainsi que la matière solide accrétable deviendrait beaucoup plus commune au delà d'une distance critique du soleil. L'accrétion de ces "planétésimaux" est censée prendre de cent mille à environ vingt millions d'années, avec l'extérieur du système solaire prenant le temps le plus long pour se former.
Deux choses et le deuxième point de divergence. De quelle grosseur étaient ces protoplanètes et à quelle rapidité se sont-elles formées? À ce moment-ci, environ 1 million d'années après le début de la formation du système, l'étoile produirait un très puissant vent solaire, qui balayerait au loin tout le gaz restant dans la nébuleuse solaire. Si une protoplanète était devenue assez grosse, assez rapidement, sa gravité retiendrait le gaz de la nébuleuse, et l'on obtiendrait une géante gazeuse. Sinon, ça resterait un corps rocheux ou de glace.
A ce moment, le système solaire se compose seulement de protoplanètes solides et de géantes gazeuses. Les "planétésimaux" se heurteraient lentement les uns les autres et deviendraient plus massifs.
Par la suite, après de dix à cent millions d'années, vous obtenez jusqu'à environ dix planètes, possédant des orbites stables. Le résultat est un système solaire. Ces planètes ainsi que leurs surfaces peuvent être fortement modifiées par la dernière grosse collision qu'elles subissent (par exemple la composition largement métallique de Mercure ou de la Lune). [/justify]

Source: http://www.lasam.ca/billavf/nineplanets/origin.html (http://www.lasam.ca/billavf/nineplanets/origin.html)
Titre: Deux fusées NASA Black Brant traversent l’arc auroral: 29 Janvier 2009
Posté par: titilapin2 le 08 février 2009 à 00:47:55
Deux fusées traversent l’arc auroral

dimanche 1er février 2009 par Daniel Guimond


Tôt Jeudi matin, deux fusées ont traversé simultanément le voile auroral en ceuillant des données aux deux extrémités de l’arc auroral. Une équipe de l’Université de l’Iowa a attendu des conditions précises pour le lancement des deux fusées NASA Black Brant de Poker Flat Research Range près de Fairbanks, en Alaska, juste avant une heure, heure locale.

(http://i40.tinypic.com/349ezw6.jpg)

D’autres fusées furent lancées à travers les aurores par le passé. mais ceci sera la première fois que deux fusées sont lancées en même temps. En tant que partie intégrante de la mision du Auroral Current and Electrodynamics Structure (ACES), les fusées nous fourniront des déails sur la subtilité structurale des aurores, des détails que les chercheurs précédents ont pu louper lors des études précédentes avec une seule fusée.

Une fusée à deux composantes Black Brant IX a été lancée à 12h49 et a atteint une altitude de plus de 225 miles (100km) en moins de dix minutes. À 12h50, une fusée à composante unique Black Brant V a été lancée, et elle a atteint une altitude de 83 miles verticauc (40km), en moins de huit minutes.

Le principal investigateur de l’université de l’Iowa ; Scott Bound, a rapporté que les deux fusées Ace, avaient bien fonctionné pendant l’éxercice, et que l’équipe de ACES allait commencer à analyser les données receuillies, ce qui doit les tenir occupés pendant une bonne année. Bounds a dit que l’information servirait à peaufiner les modèles aurorals courrants, en fournissant des données sur les vagues de haute-fréquence et les turbulences occasionnées par les aurores.

(http://i42.tinypic.com/30kughv.jpg)

Les fusées sont prêtes au lancement depuis le 14 Janvier, et on attend les conditions météorologiques favorables. Une mince et stable arche était requise pour exécuter convenablement cette expérience, et finalement le 29 Janvier, les conditions se sont montrées clémentes.

(Source : Universe Today (http://www.universetoday.com/2009/01/30/two-rockets-fly-through-auroral-arc/) - Traduction Zone_gnostik.org)

----------
Source: http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article4972 (http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article4972)
admn : lien inaccessible
Daniel Guimond

Citer
Two rockets fly through auroral arc

Submitted by Amy Hartley
01/29/09

After days of waiting for precise aurora conditions, a team from the University of Iowa finally saw the launch of its two scientific sounding rockets from Poker Flat Research Range. The NASA rockets launched Jan. 29, just before 1 a.m. Alaska Standard Time, and flew through an auroral curtain, collecting data throughout their flights.  

Scientists with the Auroral Current and Electrodynamics Structure mission, or ACES for short, aimed to gain a clearer picture of aurora structure by simultaneously collecting data from both the top and bottom edges of an auroral arc. To get the data, two rockets were launched. A two-stage Black Brant IX launched at 12:49 a.m. and reached an altitude of more than 226 miles. The rocket flew for just under 10 minutes. At 12:50 a.m., a single-stage Black Brant V launched, reaching an altitude of nearly 83 vertical miles, flying for roughly eight minutes.

The payloads of each ACES rocket performed well during flight. Principal investigator Scott Bounds of the University of Iowa and the ACES team will begin to analyze all of the data collected, which should keep them busy for the next year. Bounds said this information will help refine current models of aurora structure. The ACES mission will provide insight on the structural subtleties of the aurora, details that researchers may have missed when previous measurements were done using only a single vehicle.

The ACES rockets were loaded onto launchers and had been ready to fly since Jan. 14. Each evening scientists scanned the sky with cameras at local and downrange sites for a sufficient auroral arc to appear just north of Fort Yukon. A stable, thin arc was required for the experiment to perform optimally and finally that arc appeared early on Jan. 29.

Bounds, from the Department of Physics and Astronomy at the University of Iowa, worked on six previous launches from Poker Flat Research Range as a postdoctoral fellow and as a co-investigator. The ACES mission is the first project he’s managed as the principal investigator.

“I certainly feel relieved now that we’ve launched,” Bounds said. “The pressure was much greater before today.”

Bounds and his team aren’t taking much time to regroup. The team plans to return to Poker Flat Research Range in 2010, as the University of Iowa is a collaborator for another launch scheduled at the range.

Poker Flat Research Range is the largest land-based sounding rocket range in the world. It’s located 30 miles north of Fairbanks on the Steese Highway. The Geophysical Institute at the University of Alaska Fairbanks operates the range under contract to NASA.

Source: http://www.uaf.edu/news/headlines/20090129163746.html (http://www.uaf.edu/news/headlines/20090129163746.html)
admn : lien inaccessible

(http://i41.tinypic.com/5xlohl.jpg)

Dr. Scott R. Bounds, Ph.D.  (http://i41.tinypic.com/idzjex.jpg)
Titre: Les russes surveillent le soleil - laboratoire spatial KORONAS-Photon
Posté par: Light_angel le 09 février 2009 à 00:02:06
Il concerne des voyages spatiaux que les Russes doivent faire pour voir si c'est  le soleil qui est responsable du réchauffement de la planète ou bien les hommes.

Espace: le premier tir spatial russe de 2009 programmé pour le 29 janvier (Roskosmos)  
16:17 | 12/ 01/ 2009
   
Citer
MOSCOU, 12 janvier - RIA Novosti. Le premier tir spatial russe en 2009 sera effectué le 29 janvier depuis le cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, a annoncé lundi à Moscou le porte-parole de l'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos).

Il s'agit du lancement d'une fusée-porteuse Tsyklon avec le laboratoire spatial KORONAS-Photon (initiales russes pour Observations spatiales orbitales circumterrestres de l'activité du Soleil), a précisé le porte-parole.

"Ce programme spatial unique prévoit la mise en orbite de trois satellites destinés à étudier le Soleil et le réchauffement climatique sur Terre. KORONAS-Photon est le troisième satellite de la série. [...] Nous avons déjà lancé les satellites KORONAS-I et KORONAS-F", a noté le porte-parole de l'agence.

Koronas-Photon est destiné à réaliser des observations du Soleil dans une gamme de rayonnements X et gamma. Sa mission consiste à étudier les processus d'accumulation de l'énergie et de sa transformation en énergie de particules accélérées lors des éruptions solaires, et la corrélation entre l'activité solaire et les orages magnétiques sur Terre. Les chercheurs comptent notamment établir si le réchauffement climatique sur Terre est provoqué par le rayonnement solaire ou par l'activité de l'homme. Les données de KORONAS-Photon permettront de juger de l'opportunité du protocole de Kyoto.

Le deuxième tir spatial russe est programmé pour le 10 février sur le cosmodrome de Baïkonour. Le vaisseau de transport russe Progress M-66 s'envolera pour la Station Spatiale Internationale (ISS).

Le 11 février, un lanceur russe Proton-M avec deux satellites de télécommunications Express sera tiré depuis Baïkonour.

Le 20 février, la Russie compte lancer un autre Proton avec un satellite militaire russe et le 26 février, un lanceur russe Zenit sera tiré depuis le site de Baïkonour avec un satellite de télécommunications Telstar, a conclu le porte-parole de Roskosmos.

Source : http://fr.rian.ru/science/20090112/119442739.html (http://fr.rian.ru/science/20090112/119442739.html)
Titre: Superscience: La mort du soleil
Posté par: titilapin2 le 12 février 2009 à 22:25:02
Superscience: La mort du soleil

Cette série explore les limites de la science et aborde divers sujets qui nous entourent.

La mort du Soleil.

La vie sur Terre n'est possible que grâce au Soleil.
Mais tout comme un être vivant, cet astre n'est pas éternel et a lui aussi un âge.
Comment est-il né et comment mourra t-il ?
Son influence sur le quotidien des humains et des espèces vivantes est immense.
Par quel procédé nous réchauffe-t-il ?
Il nous bombarde de photons, il provoque des tempêtes magnétiques et des aurores boréales.
Le Soleil est au centre de toutes les attentions.
La conquête spatiale lui doit beaucoup...

France 5 - Superscience : La mort du Soleil

Documentaire diffusé le 03 mai 2006 sur France 5

Réalisation : Rabineer Minhas
Pioneer Production / France 5
Durée : 50min

La mort annoncée du Soleil - Le Soleil s'eteindra dans 5 à 10 milliards d'annees !!

Dans un avenir très lointain, et à cause d'un ... Tout » profond changement au centre du Soleil, ça va vraiment chauffer pour notre système solaire... Dans - de 5 milliards d'années, le Soleil, après avoir épuisé la réserve d'hydrogène de son noyau, deviendra une géante rouge. Son diamètre augmentera tellement (100 fois + gros qu'ajourd'hui) qu'elle engloutira les planètes les plus proches et peut atteindre l'orbite de la Terre. Il fera tellement chaud que la Terre va fondre voire pulverisé par la puissante chaleur du Soleil.

La Mort du Soleil - 1 de 3
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x8bqhm" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x8bqhm_la-mort-du-soleil-1-de-3_news" target="_blank">La Mort du Soleil - 1 de 3[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/Introcrate" target="_blank">Introcrate[/url][/embed]

La suite sur daily
Titre: Renversement des pôles magnétiques terrestres en cours
Posté par: cosmos le 14 février 2009 à 21:34:08
Tout est dans le titre!
Des scientifiques ont démontré que l'inversion du magnétisme terrestre était en cours, en analysant l'orientation des particules aimantées sur des poteries ou en analysant des carotages de lave.
Cette inversion est cyclique. La question est de savoir quand se produira le renversement qui a commencé, sachant que l'étape finale sera ultra rapide.

Parallèlement à ce phénomène je me suis demandé si l'apparition croissante d'ovnis pouvait avoir un lien avec les fluctuations de zones magnétiques au centre de la Terre.

Un reportage passionnant  :)

Partie 1 Inversion des pôles - La Terre, cet Aimant Géant 1
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x6x7y4" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x6x7y4_inversion-des-poles-la-terre-cet-ai_tech" target="_blank">Inversion des p&ocirc;les - La Terre, Cet Aimant G&eacute;ant 1[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/explorer-1" target="_blank">explorer-1[/url][/embed]

admn : La suite sur daily - la partie 3 n'est plus disponible
Titre: Re : Renversement des pôles magnétiques terrestres en cours
Posté par: neptune75 le 14 février 2009 à 22:08:48
bonjour et merci.
je vais visionner ce documentaire mais,à brûle pourpoint, cela engendrerait une extermination totale de la race dite"humaine"?
Titre: Re : Re : Renversement des pôles magnétiques terrestres en cours
Posté par: cosmos le 14 février 2009 à 22:27:16
bonjour et merci.
je vais visionner ce documentaire mais,à brûle pourpoint, cela engendrerait une extermination totale de la race dite"humaine"?

Salut neptune.
Selon le reportage, il y aurait une augmentation des cancers de la peau.
Pour le reste, j'ignore les conséquences sur la flore et la faune. Pas très positives à mon avis!
Je doute qu'un tel boulversement n'amène que des problèmes de santé.
Titre: Re : Renversement des pôles magnétiques terrestres en cours
Posté par: Natacha le 14 février 2009 à 23:45:13
Je devrais, mais je n'ai pas encore regardé les vidéos, par manque de temps.

Ainsi, il faut bien comprendre qu'il ne s'agirait pas d'un basculement du corps physique de la planète (où est le haut ? où le bas ?), mais d'une inversion de son champ magnétique.

C'est pourquoi je précise que certaines histoires à dormir debout circulent. Elles avancent que la Terre pourrait bien un jour subir un basculement des pôles géograhiques (tête en bas, pieds en haut  ;) ).
De même, des groupes qui se disent "spiritualistes" affirment sans sourciller qu'un de ces quatre matins la planète ralentirait pour finalement cesser de tourner sur elle-même pendant 3 jours entiers (c'est précis !...), reprenant ensuite sa rotation dans le sens inverse. Les unfortunées populations habitant du mauvais côté resteraient ainsi pendant 3 jours dans le noir et en ressortiraient absolument frigorifiées.  ;D
Titre: Re : Re : Renversement des pôles magnétiques terrestres en cours
Posté par: void le 15 février 2009 à 00:12:56

Même si de tels processus étaient éventuellements possibles (conditionnel), ça ne serait certainement pas les chercheurs académiques qui oseraient l'envisager. L'inversion des pôles magnétique ça boulverse déja suffisament leur perception de la réalité (cad: la réalité est tell que les livres la décrivent, et tant que les livres existent, la réalité est comme dans les livres), faut pas les pousser au delà, il risqueraient une inversion des pôles psychologique...
Titre: Re : Re : Re : Renversement des pôles magnétiques terrestres en cours
Posté par: elevenaugust le 15 février 2009 à 00:22:21
..... faut pas les pousser au delà, il risqueraient une inversion des pôles psychologique...
Haha!! Excellent.... ;D ;D inversion des pôles psychologiques....mdr...
Titre: Re : Renversement des pôles magnétiques terrestres en cours
Posté par: harlock le 15 février 2009 à 10:12:00
Merci, mais

On parle de l'inversion des pôles magnétiques

Ici :

Forum > RECHERCHES > Recherches & Evènements  > PLANETE X, nibiru et personne ne semble rien savoir finalement (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3125.0)

et là :

Forum > Medias / Campagnes... > OGMs - Bio - Planète - Energie libre  > inversion des pole et asteroide (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=4102.0)


Peut être encore ailleurs mais bon, on ne va pas tous les citer
Titre: Re : Renversement des pôles magnétiques terrestres en cours
Posté par: titilapin2 le 15 février 2009 à 14:52:57
Merci Cosmos,

Je te propose de verser ce reportage sur la 5 dans le 1er fil car la compréhension du champ magnétique, de son inversion pour la Terre et les autres planètes font un tout.

Dans l'attente de ton accord,

Lapin
Titre: Re : Re : Renversement des pôles magnétiques terrestres en cours
Posté par: cosmos le 15 février 2009 à 16:52:57

Bien sûr! Pas de problème  ;)
Titre: un pdf de 8 pages sur le magnétisme terreste par Noé Lecocq
Posté par: titilapin2 le 15 février 2009 à 17:05:18
@cosmos

Merci à toi pour ta recherche.

Un cadeau: un pdf de 8 pages sur le magnétisme terreste par Noé Lecocq (http://noelecocq.googlepages.com/Geomagnetisme.pdf)

Lapin

Titre: Aurore boréale observée sur l’île de Svalbard en Norvège, à 79° de latitude Nord
Posté par: titilapin2 le 15 février 2009 à 20:20:36
Aurore boréale

Rubrique : En images
Posté le 15 février 2009

(http://i40.tinypic.com/30tnupz.jpg)

© CNRS Photothèque/INSU/LPG / GRONOFF Guillaume - Laboratoire: UMR5109 - Laboratoire de Planétologie de Grenoble - GRENOBLE -

Aurore boréale, avec l’émission principale de l’oxygène dans la raie rouge, observée sur l’île de Svalbard en Norvège, à 79° de latitude Nord.

Pour la première fois, étude d’un phénomène de polarisation de la lumière provenant de la haute atmosphère boréale, réalisée dans la zone aurorale.

Au premier plan, un radar d’EISCAT (European Incoherent Scattering), de 42 m, qui permet d’étudier la haute atmosphère par diffusion incohérente.

Sur la gauche, on distingue, les groupes d’étoiles Hyades et les Pléiades.[/justify]


Source: http://astro2009.futura-sciences.com/astronomie/2009/02/15/aurore-boreale/ (http://astro2009.futura-sciences.com/astronomie/2009/02/15/aurore-boreale/)

admn : la page n'existe plus
Titre: La plus violente explosion jamais observée dans l’Univers
Posté par: titilapin2 le 19 février 2009 à 22:13:40
Gamma-ray Space Telescope

La plus violente explosion jamais observée dans l’Univers  
 
Agence QMI  Bernard Plante  19/02/2009 12h58   

 (http://i41.tinypic.com/3508cbd.jpg)
Nébuleuse de la Carène. 
 
Des scientifiques viennent d’observer la plus violente explosion (sursaut gamma) jamais observée dans l’univers, grâce au télescope Fermi Gamma-ray Space Telescope, un satellite mis en orbite par la NASA en juin 2008.
Le programme est soutenu par les États-Unis, la France, l’Allemagne, l’Italie, le Japon et la Suède.

Dans un communiqué du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) en France, on indique que le sursaut GRB 080916C – c’est son nom – a été détecté dans la constellation de la Carène, à une distance de 12 milliards d’années-lumière de la Terre. La détection sur une si grande distance souligne la force gigantesque de l’explosion.

Les scientifiques estiment que cette formidable puissance a dépassé celle de 8000 supernovae, représentant l’équivalent énergétique de cinq masses solaires dégagées en moins de soixante secondes sous forme de rayons X et gamma.

Ils indiquent que la matière a été expulsée à 100 fois la vitesse de la lumière et que les rayons les plus extrêmes transportaient 30 milliards de fois plus d’énergie que la lumière visible.

Les sursauts gamma peuvent durer d’une fraction de seconde à quelques minutes. Ils proviendraient de l’effondrement en trou noir d’étoiles massives à la fin de leur vie. Les résultats de l’observation et leur interprétation sont publiés dans la revue Science Express.

Source: http://www2.canoe.com/techno/nouvelles/archives/2009/02/20090219-125822.html (http://www2.canoe.com/techno/nouvelles/archives/2009/02/20090219-125822.html)
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: WDPK webzine le 19 février 2009 à 22:29:53
Si une étoile assez proche du système solaire s'effondrait sur elle-même et engendrait un sursaut gamma, il y aurait des conséquences pour nous j'imagine ?
Titre: Re : La plus violente explosion jamais observée dans l’Univers
Posté par: BEL23 le 19 février 2009 à 23:04:46
la matière a été expulsée à 100 fois la vitesse de la lumière

ha ? je croyais que rien ne pouvait aller plus vite que la lumière..... ::)

en fait "Des nuages de particules chargées ont été catapultés lors de l'explosion, à une vitesse égale à 99.9% de celle de la lumière."
source (http://irfu.cea.fr/Sap/Phocea/Vie_des_labos/Ast/ast.php?t=actu&id_ast=2557)
Titre: Explosion d'une violence jamais observée dans l'univers
Posté par: titilapin2 le 19 février 2009 à 23:10:55
@Bel23 j'ai lu comme toi mais dans ce texte on revient à la normale???

Publié le 19 février 2009 à 16h22 | Mis à jour à 16h22

Explosion d'une violence jamais observée dans l'univers

(http://i40.tinypic.com/2w22a0k.jpg)
L'explosion s'est produite à une distance d'environ 12,2 milliards d'années-lumière, ce qui rend sa puissance encore plus surprenante, relèvent ces scientifiques.

Photo: AFP Agence France-Presse Washington
 
Une explosion de rayons gamma d'une puissance jamais observée a été enregistrée en septembre 2008 par le nouveau télescope spatial américain Fermi, selon une communication publiée jeudi dans la revue Science.

Cette déflagration, apparue dans la constellation de la Carène, a été l'équivalent de près de 9000 supernovae explosant simultanément et émettant cinq fois autant d'énergie que le soleil en moins de 60 secondes sous forme de rayons X et gamma, ont calculé les astrophysiciens.

Une supernova marque la mort d'une étoile qui explose après avoir épuisé son carburant nucléaire.

Au sein de ce jet de rayons gamma d'une puissance jamais vue, baptisé GRB 080916C, la matière a été expulsée quasiment à la vitesse de la lumière.

Les rayons les plus extrêmes provenant de la source transportaient 30 milliards de fois plus d'énergie que la lumière visible, ont précisé ces astrophysiciens.

Toutes ces propriétés font de cette explosion de rayons gamma la plus puissante jamais observée, affirment ces scientifiques.

L'image de ce gigantesque éclat d'énergie a été saisie par la grande antenne («Large Area Télescope») du télescope Fermi dans les 100 secondes ayant suivi son apparition le 16 septembre 2008 peu après 24h GMT et plus précisément à 00:12:45 en temps universel.

L'explosion s'est produite à une distance d'environ 12,2 milliards d'années-lumière, ce qui rend sa puissance encore plus surprenante, relèvent ces scientifiques.

Le 17 septembre 2008, 31,7 heures après l'éclat du jet de rayons gamma, le télescope de l'observatoire européen austral de la Silla au Chili a observé l'explosion dans sa phase prolongée ou rémanente.

Source: http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/200902/19/01-829138-explosion-dune-violence-jamais-observee-dans-lunivers.php (http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/200902/19/01-829138-explosion-dune-violence-jamais-observee-dans-lunivers.php)
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Light_angel le 20 février 2009 à 00:20:03
Informations intéressantes. Merci.

Sauf qu'il n'était pas utile qu'ils corrigent le tir en ce qui concerne la vitesse de la lumière véhiculée par les photons (particules de lumière).
Car il existe d'autres particules qui voyagent plus vite que la vitesse de la lumière que l'on appelle les tachyons.

Les scientifiques souffreraient-ils d'amnésie ?

Les tachyons
http://fr.wikipedia.org/wiki/Tachyon (http://fr.wikipedia.org/wiki/Tachyon)

Tachyons - "Free" Energie  
http://tigre450.chez.com/tachyons.htm (http://tigre450.chez.com/tachyons.htm)

Voir aussi les travaux du scientifique : Le Professeur Régis DUTHEIL
http://www.chaouqi.net/index.php?2005/10/17/29-regis-dutheil-l-univers-supralumineux (http://www.chaouqi.net/index.php?2005/10/17/29-regis-dutheil-l-univers-supralumineux)
Titre: Énorme explosion dans une constellation
Posté par: titilapin2 le 20 février 2009 à 23:41:20
Énorme explosion dans une constellation

20/02/2009 | Mise à jour : 09:09 |

(http://i42.tinypic.com/9j3f29.jpg)
(AFP PHOTO NASA/Swift/Stefan Immler )

Le nouveau télescope spatial américain Fermi a mis en évidence une explosion d'une puissance inédite, équivalente à 5 masses solaires.

Une explosion de rayons gamma d'une puissance jamais observée a été enregistrée en septembre 2008 par le nouveau télescope spatial américain Fermi (Science, 20 février 2009). Cette déflagration s'est produite dans la constellation de la Carène. Les scientifiques estiment qu'elle équivaut à celle de 8 000 supernovae, soit l'équivalent énergétique de 5 masses solaires émis en moins de 60 secondes sous forme de rayons X et gamma. Au sein du jet, la matière a été expulsée à plus de 99,9999 % de la vitesse de la lumière. Cinq équipes françaises de l'IN2P3-CNRS, du CEA et de l'université Paris-Diderot (2) et de l'INSU-CNRS ont participé à l'analyse et l'interprétation de ces résultats.

Source: http://www.lefigaro.fr/sciences/2009/02/20/01008-20090220ARTFIG00295-enorme-explosion-dans-une-constellation-.php (http://www.lefigaro.fr/sciences/2009/02/20/01008-20090220ARTFIG00295-enorme-explosion-dans-une-constellation-.php)

----------------------------------------------------------

Violence stellaire

NOUVELOBS.COM | 20.02.2009 | 15:13

Le télescope Fermi a réussi à détecter des photons de très haute énergie provenant du plus puissant sursaut gamma jamais détecté. Les mesures effectuées pourraient aider les chercheurs à comprendre les évènements à l’origine de ces colossales déflagrations.

Le sursaut enregistré par Fermi est le plus puissant jamais détecté. Stefan Immler/AP/SIPA
L'effondrement d'étoiles très massives peut produire de puissantes explosions appelées supernovae qui s'accompagnent de sursauts de rayonnement gamma. Ces jets d’énergie sont classés parmi les événements les plus violents et lumineux de l'Univers. Apparu dans la constellation de la Carène, le sursaut GRB 080916C a été enregistré par les deux instruments du télescope Fermi, l’observatoire spatial en rayons gamme de la Nasa.

Un troisième instrument au sol, le Gamma-Ray Burst Optical/Near-Infrared Detector (GROND), a détecté le sursaut dans sa phase d'émission rémanente. Ces observations à différentes longueurs d'ondes ont permis d'estimer sa distance à environ 12,2 milliards d'années-lumière, ce qui le rend extraordinaire par sa formidable puissance.

Les scientifiques, parmi eux cinq équipes françaises, ont estimé que cette dernière dépasse celle de 8000 supernovae, avec l'équivalent énergétique de 5 masses solaires émis en moins de 60 secondes sous forme de rayons X et gamma. Au sein du jet, la matière fut expulsée à plus de 99,9999 % de la vitesse de la lumière. Toutes ces propriétés font de ce sursaut gamma le plus violent de tous les objets célestes jamais observés. Les détails de cette observation sont publiés dans le revue Science de cette semaine.

Les scientifiques de Fermi ont également observé un retard d'environ 5 secondes dans les temps d'arrivée des rayons gamma de différentes énergies. Un tel décalage, déjà observé sur un autre sursaut, pourrait signifier que les basses et hautes énergies sont produites dans des régions distinctes du jet et ainsi conduire à mieux cerner les mécanismes d'accélération des particules qui y sont à l'œuvre.

J.I. Sciences-et-Avenir.com  20/02/2009  (http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/sciences/espace/20090220.OBS5652/violence_stellaire.html?idfx=RSS_sciences&xtor=RSS-29)
Titre: La plus grande explosion jamais observée dans l’espace
Posté par: titilapin2 le 20 février 2009 à 23:52:30
La plus grande explosion jamais observée dans l’espace

L’antenne Large Area Telescope du l’observatoire spatial américain Fermi Gamma-Ray Space Telescope a enregistrée le 16 septembre 2008, la plus grande explosion connue d’une puissance considérable, jamais vue jusqu’ici ! Elle a surpris toutes les équipes d’astronomes qui travaillent sur les données collectées et dont une partie vient d’être publiée dans la revue Science.

Il apparaît que les émissions de rayon gamma survenues lors de l’explosion - celle-ci est située dans la direction de la constellation de la Carène, à une distance estimée de 12,2 milliards d’années-lumière de la Terre - soient équivalentes à prés de 9 000 supernovae, ce qui est absolument extraordinaire !

Rappelons que les supernovæ sont des phénomènes d’une puissance inouïe, qu’ils sont l’explosion d’étoiles très massives, très spectaculaires et très lumineux. Dans des galaxies lointaines, on peut en voir dont la luminosité équivaut à celle du centre galactique où sont massées plusieurs dizaines de milliards d’étoiles ! Un des exemples les plus célèbres de supernova qui fut visible à l’œil nu dans notre galaxie est la nébuleuse du Crabe. Aujourd’hui, on peut découvrir le reste ou rémanent, bien visible dans nos télescopes, d’une supernova qui explosa en l’an 1054.

L’explosion de l’objet nommé GRB 080916C a libérée dans l’espace l’équivalent énergétique de cinq masses solaires en moins d’une minute. Certains des plus violents et puissants rayonnements ont atteint 30 milliards de fois l’énergie de la lumière visible. Leur vitesse approche celle de la lumière.

Une explosion mystérieuse, d’une rare intensité, émise depuis les confins de l’univers. Plusieurs équipes d’astronomes et de physiciens s’interrogent sur cette source inattendue de rayons x et rayons gamma laquelle, étrangement, a révélée un retard de 5 secondes dans l’émission de ces rayons. Un délai relativement long qui pourrait s’expliquer par l’environnement de l’objet lointain.

Fermi Space Telescope
Fermi Space Telescope (http://www.youtube.com/watch?v=-i2jadP8g_k#)

source (http://www.lecosmographe.com/blog/la-plus-grande-explosion-jamais-observee-dans-lespace/)

Lire aussi les articles publiés sur Yahoo ! Espace (http://fr.news.yahoo.com/2/20090219/tsc-explosion-d-une-violence-jamais-obse-c2ff8aa_1.html)
admn : lien sur page d'accueil


et sur le site du CNRS (http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1538.htm).
Titre: Formidable explosion stellaire dans la Carène
Posté par: titilapin2 le 21 février 2009 à 19:36:04
Formidable explosion stellaire dans la Carène

Les astrophysiciens en charge des mesures effectuées par le télescope Fermi ont présenté les résultats d’une observation effectuée le 15 septembre 2008 : il s’agit du plus fort sursaut gamma jamais observé, l’équivalent de l’explosion de plusieurs milliers de supernovae !

Un sursaut gamma est un phénomène énergétique extrêmement puissant provoqué par des jets de matière lors de l’effondrement  d’une étoile en trou noir.

Voici la vidéo de ce sursaut gamma : elle dure 6 secondes et représente un condensé de 8 minutes de mesures.
admn : vidéo doublon - voir post précédent

Les sursaut gamma sont suivi d’une phénomène lumineux beaucoup moins spectaculaire. Le télescope spatial a déjà été mis à contribution par le passé pour photographier la contrepartie visible de plusieurs sursauts gamma (voir ci-dessous).[/justify]

(http://i44.tinypic.com/143p6w1.jpg)

source (http://astro2009.futura-sciences.com/astronomie/tag/supernova/page/2/)
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: BEL23 le 22 février 2009 à 19:52:22
Titilapin, as-tu déjà trouver des études ou des articles montrant un lien entre l’activité solaire et les différentes périodes
de déclin de l’humanité ?
Titre: Re : Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: void le 22 février 2009 à 21:39:53
Titilapin, as-tu déjà trouver des études ou des articles montrant un lien entre l’activité solaire et les différentes périodes
de déclin de l’humanité ?

Je sais qu'il y'a eu un pic d'activité et de CO2 vers 1940 ... personne ne le note jamais cependant...
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: barbara bush le 12 mars 2009 à 14:56:47
les pics d'activité solaire se traduisent par des émeutes, des troubles sociaux, en 1967-1968 par exemple, et des coups de soleil particulièrement aggressifs (expérience personnelle dans l'enfance), mais pas de déclin me semble-t-il . En ts cas à partir de cette année l'activité solaire va s'accroitre et peut-être atteindre des sommets inégalés en 2012 ? surveillons donc le soleil (avec lunettes et écran total)
Titre: Evolution de la Magnetosphère
Posté par: MadeIn2012 le 17 mars 2009 à 09:30:42
Je ne comprend pas trop tout les graphes et cartes que vous donnez , mais si je comprend bien vous redouté peu être une inversion des pôles dans les temps a venir ?
( Il y a qu'elle que temps j'ai vus une émission sur Arte qui parlais d'un éventuel retournant des pôle , il utilisais le même genre de graphe et de carte que vous , mais eux disais qu'il était éminent au sens  ou il pourrait se produire dans les 100 a 200 prochaines année . ) ( Eux = Scientifique )
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: anakin_nEo le 17 mars 2009 à 16:30:20
si j'avais la reponse sur le quand je ne suivrais pas les graphes
c'est evident
et si c'est pour me balancer que je ne suis pas scientifique , ce ne sera que la nieme fois et je ne vois pas en quoi ca m'empecherait d'avoir neanmoins raison

par ailleurs je ne sais pas ce que cela signifie etre scientifique, c'est quoi etre salarie ou chercheur ou avoir les capacites intellectuelles les connaissances et les autres qualites necessaires a la comprehensioin d'un phenomene a etudier ?

vous voulez quoi un diplome certifiant les interventions sur le forum ?

je n'ai peut etre pas les diplomes mais je sais lire un graphe quand la legende est presente et la legende elle dit qu'il existe une fourchette de pression

le plasma ayant aussi une temperature (c'est comme ca que certains oint identifies des poches chaudes dans la magnetosphere consideree donc globalement comme un plasma) et une densite (mesuree par la pression)

on peut donc en deduire qu'un bouclier a densite reduite est soit.. moins atteint par le vent solaire si l'on part de l'idee que le meme vent accroit sa densite par ecrasement

auquel cas cette reduction (relative) de densite ne serait qu'un signe indirect d'une activite solaire moindre

voir ici
http://www.spaceweather.com/ (http://www.spaceweather.com/)
http://www.swpc.noaa.gov/ace/MAG_SWEPAM_24h.html (http://www.swpc.noaa.gov/ace/MAG_SWEPAM_24h.html)

neanmoins ce que l'on voit c'est la maniere dont le bouclier se deploie et dans ce cas on constate qu'il ya eut anomalies des flux positifs et negatifs a plusieurs reprises

faut il en deduire que le pole shift est proche

peut etre peut etre pas, personne ne sait ce que sont les precurseurs d'un pole shift, le seul indicateur est le chandler wooble cad l'oscillation de la terre sur elle meme et le deplacement du pole nord mesure d'annee en annee

les autres symptomes sont donc indirects via des perturbations de focntionnement de la dynamo, or c'est bien ce qui a ete constate

mais en effet c'est revenu a la normale et il faudrait savoir si ces perturbations ont deja eut lieu dans le passe ou pas

au dela perturbations ou pas selon les geologues un pole shift ne se produit que tous les x milliers d'annees
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pal%C3%A9omagn%C3%A9tisme (http://fr.wikipedia.org/wiki/Pal%C3%A9omagn%C3%A9tisme)
http://www.ipgp.jussieu.fr/pages/0214.php (http://www.ipgp.jussieu.fr/pages/0214.php)
http://svt.enligne.online.fr/IMG/gif/ech_paleomg-2.gif (http://svt.enligne.online.fr/IMG/gif/ech_paleomg-2.gif)
admn : page non trouvée
http://www.geo.arizona.edu/palynology/geos462/pmabutlr.gif (http://www.geo.arizona.edu/palynology/geos462/pmabutlr.gif)

on constatera sur ces deux derniers schemas que les renversements de poles sont frequents

tiens un beau schema simple
http://www.lee.edu/~cguldenzopf/Images/Historical/Historicalmw34.jpg (http://www.lee.edu/~cguldenzopf/Images/Historical/Historicalmw34.jpg)
admn : lien mort

autre vue moins orthodoxe
http://static.icr.org/i/articles/imp/imp-242a.gif (http://static.icr.org/i/articles/imp/imp-242a.gif)

le dernier pole shift connu date des premiers pas de l'age actuel du coup plus personne ne sait comment ca se passe

un beau crop qui parle du chandler wooble (le terme savant est nutation)
http://www.greatdreams.com/lostland/crop-comet-1999.jpg (http://www.greatdreams.com/lostland/crop-comet-1999.jpg)
http://en.wikipedia.org/wiki/Chandler_wobble (http://en.wikipedia.org/wiki/Chandler_wobble)
http://www.michaelmandeville.com/earthmonitor/polarmotion/2006_wobble_anomaly.htm (http://www.michaelmandeville.com/earthmonitor/polarmotion/2006_wobble_anomaly.htm)

ici on voit plus ou moisn clairement que cette nutation se reduit en amplitude
http://pseudoastro.files.wordpress.com/2009/01/wobble.jpg (http://pseudoastro.files.wordpress.com/2009/01/wobble.jpg)

en clair la terre oscille moins sur elle meme , l'idee est que quand le chandler wooble, cette oscillation est faible ou proche de zero nous avons les conditions physiques d'un pole shift

donc il existe des indices
quant a savoir quand ?, la reponse est entre maintenant et 2036
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: harlock le 17 mars 2009 à 17:18:48
De toute façon les scientifiques ne  sont autorisés à divulguer que ce qui ne "dérange pas " c'est pourquoi certaines découvertes fondamentales sont passées sous silence.

Effectivement il n'y a rien de vraiment compliqué dans ces "graph"

Il faudrait que je revoie un documentaire qui explique très bien le phénomène de basculement des poles magnétiques, la maniére dont ça se déroule, etc ...
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: void le 17 mars 2009 à 18:26:44
Y'a rien de compliqué dans les graphes, mais encore faut-il savoir ce qu'ils représentent et là c'est pas très clair...  il y'en a un qui représente le champ magnétique, l'autre la convection de l'ionosphère (sous quel angle ? vu du pole nord ?) et le dernier qui est annoté "pressure", c'est à dire "pression". Mais pression de quoi par rapport à quoi ? Par exemple, que le champ magnétique terrestre ne subisse pas de forte pression ne veut pas dire qu'il est affaibli...

Aussi, il apparait évident que ce sont des simulations faites à partir de quelques capteurs sur terre, car il n'y a pas de sondes pour mesurer la forme du champ magnétique dans l'espace... donc tout ça m'apparait très spéculatif.
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: BEL23 le 17 mars 2009 à 20:05:33
perso j'avais cru comprendre que l'inversion des pôles magnétiques devaient se produire petit à petit, pas d'un coup, avec une période "sans protection" trés longue....
Titre: Re : Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: void le 17 mars 2009 à 20:25:40
perso j'avais cru comprendre que l'inversion des pôles magnétiques devaient se produire petit à petit, pas d'un coup, avec une période "sans protection" trés longue....

En fait vaut mieux éviter de conjecturer, parceque dans ce domaine personne n'en sait rien. Le soleil inverse ses pôles magnétiques en quelques mois...
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: BEL23 le 17 mars 2009 à 22:49:37
Aujourd'hui, le champ géomagnétique total diminue, ce qui pourrait causer un désastre vers les années 4000 si cette tendance se poursuit. D'autres sources prévoient cette inversion vers les années 3000. Cette déterioration a commencé il y a approximativement 150 ans et s'est accélérée ces dernières années. Depuis, la force du champ magnétique terrestre a décru de 10 à 15 %. Cependant, personne n'est sûr que la diminution de ce champ continuera dans le futur. Comme jamais personne n'a observé ces inversions et comme le mécanisme de génération du champ magnétique n'est toujours pas bien compris, il est difficile de dire si les variations observées sont les signes d'une nouvelle inversion.

Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: MadeIn2012 le 17 mars 2009 à 23:17:02
Pour commencer  anakin_neo , je n'ai jamais mis té compétence en questions , je n'ai fais que posé une simple question , étant donné , et au cas ou tu ne l'aurais pas remarqué je suis totalement novice en la matière .
J'essayai juste de savoir de quoi il s'agissait étant donné que je suis totalement novice en la matière et que ma seul source d'information était un reportage scientifique sur l'inversion des pôles .

Citer
quant a savoir quand ?, la reponse est entre maintenant et 2036

Merci tout de même d'avoir répondu a ma question , Mr je pars au car de tour .

Titre: Re : Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: void le 18 mars 2009 à 02:32:26
Je ne sais pas si tu est extrêmement paranoïaque ou le fait que j'ai utilisé le terme scientifique t'ai vexé , mais se cela ne justifie pas le fait que tu réponde de manière aussi agressive et mal polie a une ma questions .

En fait, tu ne l'a pas remarqué, et c'est pour ça que je te le fais remarquer (vu que ça monte en puissance), tu n'es pas très diplomate non plus et à première vue, on dirait que tu as bu trop de café. A toutes fin anakin_neo n'a été ni agressif ni mal polie même si il a réagis un peu sèchement... par contre, toi t'es à la limite de l'être... et finalement, tout ce dont tu accuse anakin_neo, c'est toi qui le commet pour le moment.

Note: c'est pas pour défendre anakin_néo, c'est juste que là, ça va bien quoi.
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: harlock le 18 mars 2009 à 20:04:18
Citer
GOCE, satellite d’étude de la gravité terrestre, est lancé

Par Jean Etienne, Futura-Sciences       

Après cinq reports successifs depuis le mois de septembre, le satellite européen de l’Esa GOCE (Gravity-Field and Steady-State Ocean Circulation Explorer, ou satellite d’étude de la gravité et de la circulation océanique en régime stable) a été lancé le 17 mars 2009 depuis le cosmodrome de Plesetsk, inaugurant une nouvelle ère dans l’histoire de l’observation de la Terre et de son environnement.

La fusée russe Rockot, dérivée d’un ancien missile intercontinental SS-19, s’est élancée à 14 h 21 TU, emmenant ce satellite d’un type inhabituel vers le nord. Après avoir survolé l’Arctique et au terme d’un vol propulsé sans le moindre incident incluant deux réallumages de l’étage Breeze, GOCE s’inscrivait sur une orbite quasi-héliosynchrone circulaire à 280 kilomètres d’altitude, inclinée à 96,7 degrés.

La station de poursuite de Kiruna (Suède) établissait alors le contact avec le satellite, qui se trouve maintenant sous le contrôle des équipes de l’Esa basées à Darmstadt (Allemagne).

Un satellite aérodynamique !

GOCE, premier satellite entièrement destiné à l’observation de la Terre depuis le lancement d’Envisat en 2002, cumule les innovations tant conceptuelles que technologiques. L’orbite très basse où il évoluera au minimum deux années le soumet au frottement de l’atmosphère résiduelle dont il existe encore des traces à cette altitude. Les ingénieurs ont donc dû lui donner une forme aérodynamique pour réduire la traînée... Il est également équipé de deux moteurs ioniques de faible puissance au xénon (un principal et un redondant) afin de compenser en permanence la perte de vitesse provoquée par le freinage atmosphérique.

Avec GOCE, l’objectif des scientifiques est de collecter, durant 24 mois, des données en trois dimensions sur le champ de gravitation de la Terre avec une précision jamais atteinte jusqu’ici. Elles permettront d’établir la carte du champ de gravité terrestre et ainsi d’en définir le géoïde de manière extrêmement fine. C'est la forme qu’aurait notre planète si elle était uniformément recouverte d’un océan soumis aux actions perturbatrices des différents champs gravitationnels internes.

Ce géoïde servira de référence pour mesurer et modéliser l’évolution du niveau des mers, la circulation océanique autour du globe et la dynamique des calottes polaires, tâches rendues complexes actuellement en l’absence d’un niveau de référence global.

Un gravimètre d’une précision redoutable

Le principal instrument de GOCE est un gradiomètre électrostatique de pesanteur (EGG), composé de six accéléromètres de très grande sensibilité montés aux extrémités de trois axes orthogonaux avec un écartement de 50 centimètres. Un support en carbone garantit à l’ensemble une rigidité absolue. Celle-ci est rendue nécessaire par le principe de fonctionnement de l’instrument, qui ne mesurera pas directement le champ de gravité de la Terre, mais l’infime écart perçu entre les deux gravimètres opposés de chaque paire.

GOCE sera capable de mesurer le champ gravitationnel avec une précision redoutable, de l’ordre de un milligal (rappelons qu'un gal, unité d'accélération du système CGS, vaut 1 cm/s2, donc 0,01 cm/s2). A titre de comparaison, une montagne moyenne induit une variation gravitationnelle locale de quelques dizaines à quelques centaines de milligals). Les instruments embarqués permettront aussi de situer ces anomalies gravitationnelles dans l’espace avec une résolution de 100 kilomètres, contre les quelques centaines ou milliers de kilomètres avec les instruments précédents.

Il sera ainsi possible de modéliser très exactement la forme moyenne du géoïde terrestre avec une précision de surface de 1 à 2 centimètres, ce qui permettra de déterminer avec une meilleure précision le « niveau zéro », qui joue en géodésie le même rôle que le Temps Universel Coordonné (TU ou TUC) en mesure horaire. Ce nouvel étalon, car c’en est un, bénéficiera à toutes les branches des sciences de la Terre, géodésie, océanographie, géophysique entre autres.

(http://www.futura-sciences.com/uploads/RTEmagicC_goce-180309c.jpg.jpg)
GOCE et son lanceur s'élèvent dans le ciel, poursuivis par l'objectif d'un cinéthéodolithe. Crédit Esa

En raison de sa complexité et de la précision à atteindre, GOCE subira de nombreux tests d’étalonnage durant au minimum six semaines, le début des observations étant programmé pour l’été prochain.

source et vidéos (http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronautique-goce-satellite-etude-gravite-terrestre-lance-18632/)[/size]
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: harlock le 21 mars 2009 à 13:12:22
    
Citer
Le fonctionnement du vent solaire est mieux compris depuis que des observations spatiales et terrestres ont confirmé l'existence des ondes Alfven que prévoyaient les modèles théoriques.

Sur cette question, tout s'est accéléré en 2007 avec les premiers résultats scientifiques de la sonde japonaise Hinode, conçue pour étudier les interactions entre le champ magnétique et la couronne solaire, qui ont convaincus les scientifiques de leur existence. Une conviction renforcée par les observations les plus récentes faites par le télescope solaire suédois.

Produites par le champ magnétique du Soleil, ces ondes sont responsables en grande partie de la très forte température de la couronne solaire ainsi que de la formation et de l'accélération des vents solaires qui s'échappent de la couronne vers le reste du Système Solaire. Un vent qui peut souffler de 350 à 700 km par seconde.

En effet, la température est plus chaude dans la couronne, la dernière couche de l'atmosphère du Soleil, que dans la chromosphère, une couche plus dense que la couronne qui se situe juste au-dessus.

En cause, les ondes Alfven qui ont une énergie suffisante pour chauffer à ce point la couronne solaire et pour accélérer les vents qui s'échappent à la vitesse de plusieurs centaines de kilomètres par seconde. Cette température passe brutalement de 4.000 à 8.000 degrés Kelvin dans la chromosphère à de 1 à 2 millions de degrés Kelvin dans la couronne.

SOURCE (http://www.flashespace.com/html/mars09/21_03_09.htm)
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: harlock le 29 mars 2009 à 10:32:29
Des nanoparticules dans le vent solaire


Une équipe internationale, conduite par des chercheurs de l’Observatoire de Paris, a découvert une nouvelle population de poussières dans le milieu interplanétaire : des nanoparticules, accélérées à plusieurs centaines de kilomètres par seconde par le champ magnétique transporté par le vent solaire. Il s’agit d’une retombée inattendue de l’expérience "ondes" S/WAVES à bord des sondes STEREO en orbite autour du Soleil, utilisant un récepteur radio fabriqué au LESIA.

Les nanoparticules, de taille comprise entre 1 et 100 nanomètres [1], sont à la frontière entre les structures atomiques et les objets macroscopiques. Leur petite taille leur confère un rôle privilégié, notamment pour les phénomènes de surface puisque le rapport de la surface sur le volume augmente quand la taille diminue, et leurs propriétés peuvent différer de celles des matériaux macroscopiques. Elles sont difficiles à détecter dans l’espace car elles sont hors du domaine de calibration des détecteurs de poussières conventionels. Si elles viennent d’être détectées pour la première fois dans le milieu interplétaire à 1 UA [2] du Soleil, c’est à cause de leur très grande vitesse : de l’ordre de 300 kilomètres par seconde, soit environ la vitesse du vent solaire et 10 fois plus que la vitesse typique des micropoussières à cette distance du Soleil.

Quelle est l’origine de cette vitesse ? Les poussières se chargent électriquement dans le plasma interplanétaire car sous l’effet du rayonnement solaire elles éjectent beaucoup plus d’électrons qu’elles ne collectent de charges du plasma ambiant. Elles sont alors soumises à la force électromagnétique due au champ magnétique transporté par le vent solaire. Pour les nanoparticules, cette force de Lorentz est très supérieure à l’attraction gravitationnelle du Soleil et aux autres forces. Le rapport charge-sur-masse des nanoparticules [3], qui détermine l’importance des forces électromagnétiques par rapport aux forces gravitationnelles, n’est pas aussi grand que celui des ions atomiques, mais il est suffisant pour que les nanoparticules aient une fréquence de Larmor très supérieure à leur fréquence orbitale autour du Soleil. Elles tendent donc à tourner autour des lignes de force du champ magnétique transporté par le vent solaire, ce qui les accélère à des vitesses de plusieurs centaines de kilomètres par seconde.

Lorsqu’une poussière percute une sonde spatiale à cette vitesse, elle crée un microcratère dont la matière se vaporise et s’ionise, produisant un nuage de plasma en expansion (Figure 1).

Ces nuages de plasma induisent des impulsions de champ électrique qui sont détectées par le récepteur radio S/WAVES placé aux bornes des antennes électriques (Figure 2). Comme la quantité de plasma créé augmente très vite avec la vitesse d'impact, la puissance détectée est aussi importante que pour des poussières beaucoup plus grosses mais plus lentes. De plus, la configuration particulière des antennes de STEREO favorise cette détection.

Cette signature électrique était bien connue pour avoir été mesurée à bord de plusieurs sondes spatiales, notamment dans les anneaux de poussières des planètes Saturne, Uranus et Neptune, et près de la comète de Halley, où elle est produite par des micropoussières percutant la sonde spatiale à plusieurs dizaines de kilomètres pour seconde. Mais dans le milieu interplanétaire, ces micropoussières sont beaucoup trop rares pour expliquer les nombreux impacts observés sur STEREO. Par contre ces mesures sont en accord avec le flux de nanoparticules prévu par les modèles de poussières interplanétaires, qui augmente lorsque la masse diminue (Figure 3).

Des jets de nanoparticules rapides éjectées par Jupiter et Saturne avaient déjà été observés près de ces planètes par des détecteurs de poussières conventionels (en-dessous de leur domaine de calibration), et nous avons pu montrer que ces jets sont aussi détectés par le récepteur radio (RPWS) utilisant les antennes électriques de la sonde Cassini. Mais le résultat de STEREO est la première détection dans le vent solaire à 1 UA (2) du Soleil de nanoparticules vraisemblement originaires du système solaire interne.

L’instrument S/WAVES sur les sondes STEREO (P.I. J.-L. Bougeret), dédié à la télédétection des émissions électromagnétiques du Soleil dans le domaine radio ainsi qu’à la mesure in situ des ondes électrostatiques, implique le LESIA (Observatoire de Paris, INSU-CNRS, Universités Paris 6 et Paris 7), la NASA/GSFC, l’université du Minnesota (USA), et l’université de Californie (USA). Les récepteurs radio ont été construits au LESIA à l’Observatoire de Paris avec le soutien du CNES et du CNRS

 (http://www.lesia.obspm.fr/Des-nanoparticules-dans-le-vent.htmlSOURCE ET ILLUSTRATIONS)
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Light_angel le 30 mai 2009 à 12:41:51
Bonjour à tous,

Une information qui peut avoir son importance si nous voulons vérifier si les pôles magnétiques terrestres s'inversent ou se sont déjà inversés.

Il faut vérifier dans quel sens s'écoule l'eau dans vos éviers ou lavabos.

En effet, il est connu selon la force de Coriolis, que dans l'hémisphère nord l'eau s'écoule dans le sens des aiguilles d'une montre, et que dans l'hémisphère sud, elle s'écoule dans le sens inverse des aiguilles d'une montre.

Ce matin, j'ai reçu un mail de mon cousin qui habite Paris, qui a constaté que depuis une semaine, l'eau s'écoulait dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, ce qui pourrait signifier que l'inversion des pôles magnétiques est bien en cours.

J'ai vérifié aussi chez moi et cela semble se confirmer. J'habite dans le sud de la France.

Pourriez-vous faire ce test aussi chez vous, pour voir si nous n'avons pas la berlue ?

Merci d'avance.

Amitiés.

L.A.
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: jpo49 le 30 mai 2009 à 18:37:02
Salut Light_angel je suis un peu surpris par ce genre d'expérience. Cela doit être très différent d'un evier à l'autre en fonction de la pente du fond de l'évier, de l'endroit exact où l'on fait tomber l'eau... Par exemple dans l'évier de ma cuisine, l'eau part sur la gauche et sur la droite en même temps. Ce qui me parait logique.
Désolé je ne peux pas t'aider.  :-\

Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: TDC le 30 mai 2009 à 18:49:23
Même expérience, mêmes résultats, l'eau peut parfois aller dans un sens, parfois dans l'autre.

Ha, oui, j'ai aussi essayé avec une bassine d'eau, et même en la retournant, au dessus de ma tête. INCROYABLE : l'eau est toujours allée vers le bas, parfois en tournant à gauche, parfois en tournant à droite, mais TOUJOURS, en me tombant sur la tête !!!  ;D

A quand le pôle nord au pôle sud selon quels scientifiques ?

Le Soleil, ce matin, s'est, comme d'habitude, levé à l'Est. Mais est-ce toujours l'Est ?  :P
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: -Vod- le 30 mai 2009 à 20:58:20
L'effet Coriolis ne s'applique pas pour un lavabo la masse d'eau est beaucoup trop faible.
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Light_angel le 31 mai 2009 à 01:02:51
Merci à tous pour vos réponses.

@TDC, quelle belle prestation ! Bravo !
C'est sûrement avec ce genre de prestation que nous allons avancer.
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Light_angel le 06 juin 2009 à 00:25:09
Un mécanisme pour les inversions géomagnétiques

[05-06-2009]

Pourquoi le champ magnétique terrestre s'est-il inversé au cours de l'histoire de la Terre, pointant alternativement vers le nord ou le sud géographique ? Si l'on sait que l'explication réside dans les mouvements qui animent le noyau liquide de la Terre, les mécanismes en jeux restent mal compris. Dans une publication qui vient de paraître dans Physical Review Letters des chercheurs du Laboratoire de physique statistique (ENS, CNRS) et de l'Institut de Physique du Globe de Paris (INSU-CNRS, Paris Diderot) proposent que les renversements se produisent lorsque des fluctuations brisent la symétrie de l'écoulement dans le noyau liquide et qu'un couplage fort entre deux modes du champ magnétique (dipolaire et quadrupolaire) se produit.

Le champ magnétique, tel qu'on le mesure à la surface de la Terre, est un dipôle dont l'axe est proche de l'axe de rotation de la planète. Depuis les travaux précurseurs de Bernard Brunhes au début du 20ème siècle, on sait que le champ magnétique s'est renversé à maintes reprises, c'est-à-dire que le dipôle pointe alternativement vers le pôle nord géographique ou vers le pôle sud à une fréquence très variable. La dernière inversion a eu lieu il y a 780 000 ans mais la précédente seulement 200 mille ans auparavant. On estime que la durée du « basculement » entre les deux polarités est de quelques milliers d'années.

Paléomagnéticiens et théoriciens travaillent sur cet aspect énigmatique du champ depuis plusieurs décennies. Les premiers tentent d'acquérir des données aussi précises que possible sur le court intervalle de temps durant lequel le champ se renverse, tandis que les seconds tentent d'identifier les processus physiques mis en jeu dans le noyau de notre planète. En effet, le champ magnétique terrestre est induit par les mouvements qui animent la partie liquide du noyau, composée de métal en fusion. Depuis une dizaine d'années, quelques équipes tentent également de construire des dynamos expérimentales basées sur des écoulements de sodium liquide et pour la première fois en 2007 une équipe française a pu observer des inversions successives du champ créé par un tel écoulement (dynamo expérimentale VKS) qui présentent des caractéristiques très semblables à celles du champ terrestre déduites des observations paléomagnétiques!

(http://nsm01.casimages.com/img/2009/06/06//090606121806371113812239.jpg) (http://www.casimages.com)

Variation de l'intensité du dipôle dans le cas de ce modèle au cours de 2 millions d'années (haut), de l'expérience VKS (expérience de laboratoire, milieu), dans le cas réel au cours de 2 millions d'années.
© Pétrélis et al. PRL 2009

Le mécanisme présenté par les auteurs rend compte aussi bien des renversements du champ terrestre que de ceux de l'expérience VKS. Ce modèle repose sur la concurrence entre deux modes de champ magnétique qui coexistent avec des intensités variables selon les époques : le mode dipolaire comme on le mesure actuellement en surface et un autre mode, probablement quadrupolaire. Les objets astrophysiques, comme le Soleil ou le noyau de la Terre, n'ont pas une symétrie sphérique car la rotation impose que l'équateur est l'unique plan de symétrie. Les auteurs montrent que lorsque la symétrie de l'écoulement dans le noyau liquide est brisée dipôle et quadrupôle sont couplés. Si le couplage est très fort, le champ magnétique se renverse de façon périodique. Ce type de dynamique est probablement celle du champ magnétique solaire dont les inversions sont périodiques (tous les 22 ans). Dans le cas de la Terre, le couplage n'est pas assez fort pour que l'oscillation se produise spontanément mais des fluctuations turbulentes de l'écoulement peuvent initier un renversement. [/justify]

(http://nsm01.casimages.com/img/2009/06/06//090606121852371113812240.jpg) (http://www.casimages.com)
Comparaison d'un renversement de pôle dans le cas de ce modèle (à gauche), de l'expérience VKS (au milieu), des données paléomagnétiques réelles au cours de diverses inversions (droite).
© Pétrélis et al. PRL 2009

[justify]Un renversement est composé de deux phases. La première est lente - le dipôle voit son amplitude décroître tandis que celle du quadrupôle augmente. La seconde phase est plus rapide - l'amplitude du quadrupôle décroît tandis que celle du dipôle augmente à nouveau en pointant vers le pole opposé à sa direction initiale. Cette seconde phase se termine avec un «overshoot» au cours duquel l'amplitude du dipôle atteint des valeurs très élevées avant de se stabiliser dans son nouvel état de polarité.

Il arrive qu'à la fin de la première phase, le dipôle croisse de nouveau et reparte dans sa direction initiale - on parle alors d'excursion - c'est en quelque sorte un renversement avorté. Enfin, le modèle indique que des variations minimes de l'écoulement dans le noyau liquide peuvent augmenter considérablement la durée entre deux renversements, comme c'est typiquement le cas pour les superchrons du champ magnétique terrestre, périodes de plusieurs dizaines de millions d'années sans inversions.

Parmi les figures ci-dessus, est représentée la solution d'un système dynamique simple qui décrit l'interaction entre un mode dipolaire et un mode quadrupolaire. Elle témoigne que ces propriétés sont bien reflétées par les données paléomagnétiques du champ magnétique terrestre mais aussi pour les renversements du champ magnétique observé lors des inversions produites dans la dynamo expérimentale VKS.
[/justify]
Source : Simple Mechanism for Reversals of Earth's Magnetic Field.
    : Physical Review Letters, 102, 144503 (2009).
Contact(s)
    François Pétrélis, Laboratoire de physique statistique (ENS - CNRS)
    Jean-Pierre Valet, IPGP (INSU-CNRS, Paris Diderot)


Source : http://www.insu.cnrs.fr/a3044,mecanisme-inversions-geomagnetiques.html (http://www.insu.cnrs.fr/a3044,mecanisme-inversions-geomagnetiques.html)



Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: House le 01 juillet 2009 à 09:46:34
je suis étonné qu'il n'y ait pas le mot soleil dans le titre du topic ... enfin je pense que ce doit être là que je peux poster cette info datant de 2007, j'espère qu'elle n'a pas déjà été postée mais je la trouve assez importante...

Le son du Soleil fait résonner la Terre  

En comparant les données fournies par la sonde Ulysse et d’autres concernant les séismes, le champ magnétique et même les mouvements de l’atmosphère sur Terre des chercheurs ont fait une découverte stupéfiante : La Terre résonne au diapason de certaines ondes sonores se propageant dans le plasma solaire, c’est donc littéralement le son du Soleil qu’il est possible « d’entendre » sur notre planète. 

Pour la suite voir la source (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/le-son-du-soleil-fait-resonner-la-terre_12759/)
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 01 juillet 2009 à 17:47:33
Et t-il possible de faire le rapprochement avec l'observation que j'ai put voir ce matin entre l'activité solaire, l'activité de la ionosphère et les séismes ?

http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=1348.msg88411#msg88411 (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=1348.msg88411#msg88411)



Titre: Le "pot au noir" migre vers le Nord
Posté par: Light_angel le 04 juillet 2009 à 18:06:03
Je mets cet article ici, car je ne pas où le mettre.
Je laisse les modérateurs le déplacer éventuellement.

Je me demande si le fait que le Pot au Noir migre vers le nord, si cela n'a pas eu une incidence pour les crashs d'avions ? A voir.........

CLIMAT

Le pot au noir migre vers le Nord
NOUVELOBS.COM | 02.07.2009 | 18:38



La bande équatoriale, connue sous le nom de zone de convergence intertropicale, à l’intérieur de laquelle les pluies sont abondantes, remonterait vers le nord. Certaines îles pourraient en pâtir.

(http://nsm01.casimages.com/img/2009/07/04//090704055920371114007330.jpg) (http://www.casimages.com)

La ZTIC au-dessus du Pacifique. (agrandir la carte) (University of Washington)
Tout autour de l’équateur s’étend une bande au sein de laquelle les pluies sont abondantes : elles fournissent de l’eau douce à près d’un milliard d’habitants de la planète. Cette bande, connue sous le nom de zone de convergence intertropicale (ZCIT), s’est déplacée de 500 km depuis le petit âge de glace, remontant vers le Nord à la vitesse moyenne d’un kilomètre et demi par an, selon une étude publiée cette semaine par Nature Geoscience.

Si la migration de cette zone se poursuit, des régions aujourd’hui arrosées pourraient être plus sèches dans quelques décennies, souligne Julian Sachs, de l’Université de Washington (Seattle, États-Unis), premier auteur de cette étude.

La zone de convergence intertropicale est formée par la rencontre entre les alizés de l’hémisphère nord, qui soufflent vers le sud-ouest, et ceux de l’hémisphère sud, qui soufflent vers le nord-ouest. Les averses brusques et les orages violents de cette zone lui valent le surnom de ‘pot au noir’ chez les navigateurs.

Des études paléoclimatiques menées en Afrique ou en Australie avaient déjà suggéré que la ZTIC avait bougé au cours du dernier millénaire. L’équipe de Sachs a étudié des sédiments lacustres prélevés dans plusieurs îles du Pacifique –Palau, Galápagos, îles de la Ligne- pour retracer avec précision leur climat.

Palau, qui est aujourd’hui au cœur de la ZTIC, était aride pendant le petit âge de glace, celui qui a refroidi l’hémisphère nord entre 1250 et 1850, rapportent les chercheurs. L’île de Washington, dans l’archipel des îles de la Ligne, qui reçoit aujourd’hui près de trois mètres d’eau par an, était également très aride pendant le petit âge glaciaire. Les sédiments forés dans des lacs d’eau douce révèlent aussi que des microbes aimant les milieux salés vivaient dans ces mêmes lacs il y a 400 à 1000 ans, preuve que les pluies étaient beaucoup moins intenses qu’aujourd’hui, selon Sachs et ses collègues. A l’inverse, l’archipel des Galápagos était beaucoup plus humide pendant le petit âge de glace que maintenant.

Les chercheurs supposent que pendant cette période glaciaire la ZTIC était bloquée 550 km plus au sud par les températures plus froides de l’hémisphère nord, due à une baisse du rayonnement solaire. Avec le réchauffement, la zone remonte vers le nord : si elle poursuit sa migration sur le même rythme, elle se trouvera 126 km plus haut à la fin de ce siècle.

Cécile Dumas
Sciences-et-Avenir.com
02/07/09

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/sciences/terre/20090702.OBS2878/le_pot_au_noir_migre_vers_le_nord.html (http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/sciences/terre/20090702.OBS2878/le_pot_au_noir_migre_vers_le_nord.html)
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 08 juillet 2009 à 13:11:47
Nouvel article sur le site de la NASA :

Ce que le soleil ne nous dit pas (version UK)
http://www.nasa.gov/mission_pages/sdo/news/inside_sun.html (http://www.nasa.gov/mission_pages/sdo/news/inside_sun.html)

(http://www.nasa.gov/images/content/365866main_inside_sun_still.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Light_angel le 08 juillet 2009 à 13:43:07
Le lien de la vidéo sur le Soleil

http://www.nasa.gov/multimedia/nasatv/on_demand_video.html?param=http://anon.nasa-global.edgesuite.net/anon.nasa-global/ccvideos/GSFC_20090708_a_look_inside_sun.asx (http://www.nasa.gov/multimedia/nasatv/on_demand_video.html?param=http://anon.nasa-global.edgesuite.net/anon.nasa-global/ccvideos/GSFC_20090708_a_look_inside_sun.asx)|Inside%20the%20Sun&_id=undefined&_title=Inside%20the%20Sun&_tnimage=199882
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: House le 10 juillet 2009 à 00:39:34
Actuellement, l'activité solaire enregistrée est la plus intense depuis un millier d'années. Au siècle dernier, le nombre de taches solaires s'est considérablement accru. Parallèlement, on observe également ces dernières années un réchauffement sensible du climat. On peut expliquer ce processus par la pollution anthropique de l'environnement. Cependant, de l'avis de nombreux savants, le lien entre les changements climatiques globaux et l'activité du Soleil en tant qu'étoile est plus probable. Il est à noter que le cycle précédent, le 23e, s'est distingué par une intensité exceptionnellement élevée. Ainsi, l'éruption solaire du 28 octobre 2003 est la plus puissante jamais observée dans toute l'histoire. Elle a même dépassé l'amplitude de mesure des appareils d'observation, c'est pourquoi il a été impossible d'évaluer précisément la quantité, probablement immense, d'énergie dégagée. Heureusement, l'éruption s'est produite à l'extrémité du nimbe solaire. Si une telle explosion avait eu lieu au centre du disque solaire, elle aurait pu entraîner de graves conséquences, qui sont pour l'instant difficiles à évaluer.

Source : http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1575_soleil_nouveau_cycle.php (http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1575_soleil_nouveau_cycle.php)

Selon les estimations préalables, le nouveau cycle d'activité solaire dépassera par sa puissance de 30 à 50% le précédent cycle, qui a déjà été marqué par de sérieux cataclysmes. Il convient d'ajouter que, jusque-là, les savants n'ont publié des prévisions sur l'évolution de l'activité solaire que deux fois : en 1989 et 1996. Ces prévisions se sont, pour l'essentiel, confirmées.

Source : http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1575_soleil_nouveau_cycle.php (http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1575_soleil_nouveau_cycle.php)
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: titilapin2 le 13 août 2009 à 22:56:23
Protubérance sur un Soleil calme

(http://i25.tinypic.com/2j5jiw9.jpg)

Crédit : M. Weigand/Ciel et Espace Photos

Le Soleil est toujours aussi calme. Pratiquement pas d’éruptions ni de taches à sa surface. Pourtant, le 3 avril dernier, une belle protubérance (une arche magnétique sur laquelle est piégée du gaz chaud) s’est développée sur son limbe.
L’astronome amateur Mario Weigand a saisi l’événement avec sa lunette de 150 mm et sa caméra DMK 31 AF 03.

La protubérance a également été observée dans plusieurs longueurs d’ondes grâce au satellite américain Stereo.

Philippe Henarejos, le 28 avril 2009

Source: http://www.cieletespace.fr/image-du-jour/3308_protuberance-sur-un-soleil-calme (http://www.cieletespace.fr/image-du-jour/3308_protuberance-sur-un-soleil-calme)

Atlantis devant le Soleil

(http://i26.tinypic.com/iof13a.jpg)
Crédit : NASA / Thierry Legault

Ces deux petites taches sombres noyées dans le Soleil ne sont autres que la navette Atlantis et le télescope spatial Hubble. Des astronautes de la Nasa, en orbite depuis le lundi 11 mai, effectuent une mission de réparation du télescope d’une durée de 12 jours.
La photo a été prise le 13 mai par l’astrophotographe Thierry Legault, qui se trouvait non loin du centre spatial Kennedy, en Floride, d’où la navette a décollé. La veille, le Français avait photographié la navette seule devant le Soleil (voir site de la NASA).

Lucas Farcy, le 15 mai 2009

Source: http://www.cieletespace.fr/image-du-jour/3368_atlantis-devant-le-soleil (http://www.cieletespace.fr/image-du-jour/3368_atlantis-devant-le-soleil)

Un Soleil sans tache.
 
Publié dans : L'édito d'Alain Cirou - Communauté : Science & Avenir
Recommander   Mardi 26 mai 2009 Ciel & Espace, edito.

C'est une question un brin "métaphysique" : que se passe-t-il quand il ne se passe rien ?

Depuis plusieurs semaines, dans les observatoires solaires du monde entier, c'est LA question qu'il faut résoudre après avoir observé l'astre du jour. Sur lequel on ne voit rien !

Aucune activité, aucune tache noire caractéristique de mouvements magnétiques et d'éruptions. Rien, le Soleil est comme endormi. "Jamais depuis 1913, l'activité solaire n'a été aussi faible", explique un spécialiste. Et de surenchérir : "Si cela continue, nous nous dirigeons tout droit vers un grand froid, un rendez-vous frigo" !

Pour comprendre ce que tout cela veut dire, il faut se souvenir que l'activité de notre étoile préférée varie avec le temps.

Selon un cycle de 11 ans, environ, des taches noires apparaissent à sa surface, prolifèrent comme une poussée d'acné sur un visage d'adolescent, puis diminuent avant de disparaître. Certains cycles sont très calmes et comptent à peine une vingtaine de taches au maximum ; d'autres au contraire sont plus actifs et peuvent aller jusqu'à 250 zones sombres.

En tout cas, depuis que nous disposons de mesures précises par satellites, nous savons que l'énergie émise par le Soleil augmente avec le nombre de taches.

La preuve flagrante de cette corrélation est fournie par l'histoire. C'est d'un côté "l'optimum médiéval", appelé aussi le réchauffement climatique de l'an mille, avec une période inhabituellement chaude du Xe au XIVe siècle, attribuée à un Soleil très actif.

Et c'est de l'autre, le fameux "petit âge glaciaire", où sous le règne de Louis XIV, le roi Soleil, aucune tache ne fut visible. Pis, un froid sans précédent s'abattit sur l'Europe, gelant la Seine.

Bref, tout semble démontrer que les humeurs du Soleil influent sur notre climat et que les effets "radiateurs" ou "frigos" sont les marques extrêmes d'abondance ou d'absence de taches.

Évidemment, l'affaire n'est pas si simple. D'abord, parce que l'accumulation des gaz à effet de serre l'emporte largement aujourd'hui sur la part du réchauffement lié à la variation de l'éclairement solaire (tout au plus 20 %).

Ensuite, parce que l'on connaît mal l'origine et le mécanisme des cycles solaires. On ne sait pas ce qui les déclenche, s'ils seront calmes ou agités, s'il existe même des super-cycles séculaires.

Bref, il faut observer et tenter de comprendre ce qui pourrait nous arriver. Depuis quelques années une flottille de vaisseaux spatiaux a été mise sur orbite pour tenter de résoudre ces énigmes fondamentales et s'essayer à une meilleure prévision des effets de la météo solaire sur l'environnement terrestre. Une tâche qui n'a plus rien de métaphysique !

Alain Cirou

Directeur de la rédaction

Source: http://www.cieletespace-evenements.com/categorie-10755476.html (http://www.cieletespace-evenements.com/categorie-10755476.html)
admn : lien mort - lien de remplacement (http://www.cieletespace.fr/edito/3405_un-soleil-sans-tache?width=400&thickbox=1)

Des détails de 80 km à la surface du Soleil

(http://i30.tinypic.com/2cf30l.jpg)

Crédit : Big Bear Solar Observatory at New Jersey Institute of Technology

Cette image est sans doute la plus détaillée de la surface du Soleil. Elle vient d'être obtenue à l'aide du nouveau télescope de 1,6 m de diamètre de l'observatoire Big Bear, en Californie. Cet instrument doté d'une optique adaptative est désormais le plus puissant du monde pour observer l'astre du jour.

Sur le cliché, les granules, sortes de cellules gazeuses convectives à la surface du Soleil, mesurent en moyenne un millier de kilomètres de diamètre. Le nouveau télescope permet désormais de révéler des détails très fins, comme de minuscules cellules brillantes, localisées dans les filaments sombres qui séparent les granules et qui mesurent 80 km de diamètre.

Philippe Henarejos, le 30 mai 2009

Source: http://www.cieletespace.fr/image-du-jour/3479_des-details-de-80-km-la-surface-du-soleil (http://www.cieletespace.fr/image-du-jour/3479_des-details-de-80-km-la-surface-du-soleil)

Vers le réveil du Soleil ?

(http://i30.tinypic.com/2mw8hna.jpg)
Crédit : SOHO

Le Soleil sortirait-il enfin de sa léthargie de deux ans ?

C'est ce que pourrait suggérer la tache visible sur l'image ci-contre, prise par le satellite SOHO (Solar and Heliospheric Observatory) le 31 mai. Le début du nouveau cycle solaire avait été annoncé pour 2007. Or, depuis, l'étoile n'a affiché aucune activité notable. Si bien que lorsqu'une tache sombre est observée, cela devient remarquable. Le Soleil n'avait pas connu un taux d'activité aussi bas en 100 ans.

Cependant, durant ces derniers mois, de petites taches solaires sont apparues avec une fréquence de plus en plus élevée. Les courants de plasma, présents à la surface de l'étoile, se sont intensifiés et convergent vers son équateur. Toutes ces petites choses ressemblent aux signes avant-coureurs d'un réveil du Soleil qui ne devrait, toutefois, pas intervenir avant l'année prochaine, selon les dernières prévisions.

Charlie Shair, le 2 juin 2009

Source: http://www.cieletespace.fr/image-du-jour/3486_vers-le-reveil-solaire (http://www.cieletespace.fr/image-du-jour/3486_vers-le-reveil-solaire)
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: titilapin2 le 13 août 2009 à 23:12:49
Le Soleil s'est réveillé

(http://i30.tinypic.com/154gk6b.jpg)
Le groupe de taches solaires observé par le satellite Soho ce mardi 7 juillet. Crédit : Nasa/ESA/Soho

La longue léthargie du Soleil semble enfin se terminer, comme l'attestent les taches qui ont commencé à apparaître sur le disque solaire le 3 juillet. Jour après jour, alors que la surface de notre étoile était restée immaculée de nombreux mois, la tache solaire, numérotée 1024, s'est progressivement agrandie. Selon les astronomes, il s'agirait de la plus importante tache observée au cours de ces deux dernières années.

Prédit au départ en 2007, le réveil du Soleil n'avait finalement pas eu lieu. Avec 266 jours sans une seule tache, l'année 2008 avait été étonnamment calme. L'année 2009 avait elle aussi commencé par une surprenante léthargie de notre étoile, vierge de taches 77% du temps. Pareille inactivité n'avait pas été observée depuis 1913.

C'est donc avec deux ans de retard que le nouveau cycle solaire semble aujourd'hui se réenclencher. Selon les prévisions, le prochain maximum d'activité du Soleil, annoncé pour 2013, devrait être de faible amplitude.

Charlie Shair , le 7 juillet 2009

Source: http://www.cieletespace.fr/evenement/3699_le-soleil-sest-reveille (http://www.cieletespace.fr/evenement/3699_le-soleil-sest-reveille)


L'Europe et les États-Unis abandonnent Ulysses

(http://i25.tinypic.com/2z4wsqf.jpg)
Vue d'artiste d'Ulysses dans la magnétosphère du Soleil. Crédit : ESA

La dernière communication de la Terre avec la sonde euro-américaine d'exploration du Soleil, lancée en octobre 1990, devait avoir lieu le 30 juin entre 17h35 et 22h20, heure de Paris. Abandonnée à son sort sur son orbite polaire, Ulysses devrait continuer à tourner autour du Soleil pendant au moins quatre siècles.

L'année dernière, tout en saluant les progrès considérables dus à Ulysses dans l'étude du Soleil et de son environnement, la Nasa et l'ESA avaient annoncé la mort imminente de leur sonde (lire notre actu du 13 juin 2008). Ses générateurs thermonucléaires ne permettant plus de réchauffer les combustibles des moteurs, il ne restait à Ulysses que quelques jours d'activité scientifique, estimaient les deux agences spatiales.

Mais entre-temps, les pilotes de la sonde se sont rendu compte qu'ils pouvaient maintenir son combustible à température en réalisant de brèves combustions toutes les deux heures ! Cahin-caha, l'engin a donc continué à transmettre ses données vers l'une des antennes de 70 m de la Nasa...

Aujourd'hui, toutefois, l'intérêt scientifique des données d'Ulysses ne justifie plus qu'on y consacre du temps sur l'une des « grandes oreilles » de la Nasa, fort occupées sur d'autres missions. Puisque Ulysses ne veut pas mourir, il a donc été décidé de l'abandonner...

David Fossé, le 30 juin 2009

Source: http://www.cieletespace.fr/evenement/3676_leurope-et-les-etats-unis-abandonnent-ulysses (http://www.cieletespace.fr/evenement/3676_leurope-et-les-etats-unis-abandonnent-ulysses)
Titre: Re : Fil généraliste: système solaire (vent) - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: titilapin2 le 16 août 2009 à 21:09:19
Publié le 22 juin 2009 à 08h50 | Mis à jour le 22 juin 2009 à 08h54


Le prochain cycle solaire sera tranquille

(http://i32.tinypic.com/6q8idk.jpg)
Photo: Photothèque La Presse
Agence Science Presse
 

Le Soleil vient d'entrer dans un nouveau cycle d'activité magnétique dont l'intensité sera au-dessous de la moyenne, selon un panel d'experts internationaux. Au moment où le cycle solaire atteindra son maximum, en mai 2013, il y aura 90 taches solaires visibles à la surface du Soleil. La plus petite quantité depuis 1928.

Les scientifiques rassemblés par l'Administration américaine des océans et de l'atmosphère (NOAA) se sont basés sur le lent départ du cycle 24 pour faire leur prédiction. On l'appelle ainsi parce qu'il s'agit du 24e cycle depuis que des astronomes ont commencé à les observer au milieu du 18e siècle. En général, les cycles solaires durent 11 ans et le début d'un nouveau cycle succède à la fin du précédent. Or selon les experts, le cycle 23 aurait dû se terminer... en 2007. Le minimum qui persiste depuis deux ans est le plus bas depuis un siècle. « Dans nos carrières professionnelles, nous n'avons jamais rien vu de tel », a admis au site Physorg.com Dean Pesnell du Centre de vols spatiaux Goddard de la NASA.

Depuis quelques mois cependant, le Soleil recommence à donner des signes de vie. De petites taches solaires apparaissent de plus en plus souvent à sa surface, les courants de plasma prennent de la force et dérivent vers l'équateur; des radioastronomes ont même détecté une augmentation de l'émission d'ondes radios solaires. Ce sont les signes attendus du début d'un nouveau cycle.

Les taches solaires sont un bon indicateur de l'activité magnétique de notre Soleil. Ces taches sombres, situées à sa surface, sont des zones où la température est réduite en raison de l'activité magnétique intense.


Les sommets d'un cycle solaire sont aussi synonymes de tempêtes solaires. Elles peuvent produire des éruptions qui peuvent cracher des rayons X, des rayons UV et des tonnes de particules chargées, dans l'espace et vers la Terre. Toutefois, il ne faut pas confondre un cycle solaire plus faible avec des éruptions solaires plus faibles. « Même un cycle sous la moyenne est capable de produire des tempêtes solaires sévères », explique Doug Biesecker du NOAA au site Physorg.com. Par exemple, l'éruption solaire de 1859, qui avait produit des aurores boréales visibles jusque dans les Caraïbes, s'est produite dans un cycle de faible intensité.

Si on se fie aux prédictions, le Soleil devrait rester calme pour encore une autre année. Ce pourrait être une bonne nouvelle du point de vue de la recherche, car selon les scientifiques, les minimums solaires peuvent être plus intéressants que les maximums. Par exemple, pendant les périodes de faible intensité, l'atmosphère terrestre se refroidit et se contracte, il y a moins de tempêtes magnétiques près des pôles et les rayons cosmiques qui sont normalement repoussés par le vent solaire se rapprochent de la Terre. Ces « effets secondaires » ne peuvent être étudiés qu'au moment où le Soleil est calme.


Source: http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/200906/22/01-877856-le-prochain-cycle-solaire-sera-tranquille.php (http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/200906/22/01-877856-le-prochain-cycle-solaire-sera-tranquille.php)
Titre: 31 Août 2009: Le soleil a fait un énooorme soupir
Posté par: Natacha le 02 septembre 2009 à 12:34:00
Avant-hier, 31 Août 2009 : Le soleil a fait un énooorme soupir !!!

On voit sur le "movie" que la projection est gigantesque.

http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/soho_movie_theater (http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/soho_movie_theater)

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime-images.html (http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime-images.html)

Pour voir l'animation, cliquer sur :  SOHO Movie Theater
Puis sur "LASCO C3"
Puis entrer la date dans la case de gauche  "start and end dates"  :   2009-08-31
Puis cliquer sur "search".  Le film démarre au bout d'un petit temps de chargement.

(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2009/c3/20090831/20090831_0418_c3_512.jpg)


Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 02 septembre 2009 à 13:10:26

... et aussi hier, 1er Septembre :

(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2009/c3/20090901/20090901_0518_c3_512.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 02 septembre 2009 à 15:07:33
Oui, l'activité semble repartir mais cela peut aussi être un faux départ comme fut la tache 1024 en juillet.

On voit qu'a coté de 1025, nous avons une autre petite tache solaire qui peut se former.
Cela dit, c'est très léger et vu la vitesse que cela se forme ou s'efface, dans 24h cela peut complètement changer et redevenir calme.

(http://namspopof.free.fr/Images_actualites/Tache_solaire_1025_01_09_09_18h48.jpg)

De même, nous allons avoir une nouvelle zone perturbée par les trous coronaux en face de nous d'ici 2 jours :

admn : l'image n'est plus disponible
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 03 septembre 2009 à 17:57:54

Aujourd'hui, 3 septembre 2009, le soleil a encore fait une grosse projection, mais cette fois sur le côté droit.
Voir les images animées sur :
http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/soho_movie_theater (http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/soho_movie_theater)

(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2009/c3/20090903/20090903_1242_c3_512.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: titilapin2 le 03 septembre 2009 à 20:59:11
(http://sohowww.nascom.nasa.gov/imgs/soho_top.jpg)

Merci Natacha de ton suivi de la mission SOHO (the Solar & Heliospheric Observatory, is a project of international collaboration between ESA and NASA to study the Sun from its deep core to the outer corona and the solar wind).

Merci d'être végétarienne pour ma famille Lapinou ;)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 03 septembre 2009 à 21:27:40

Merci cher Lapinou pour ton gentil message encourageant.
:-*

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: salomon2018 le 04 septembre 2009 à 01:26:08
Euh ... Si on se prend ce genre de projection de face et à pleine puissance ... bonjour les dégâts
 Durée du phénomène ? Pour savoir combien de pays vont en "profiter" (rotation de la terre 15 d°/h)

 Dit tonton, c'est quand 2012 ? Tais-toi et creuse ! Et rend moi mes lunettes de soudeur...
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 04 septembre 2009 à 11:01:13
Ce matin 4 septembre, notre Star fait encore des siennes : "Papa Soleil"  :)  vient de projeter un formidable souffle dans l'espace (côté droit image).
Pour voir les images en animation: http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/soho_movie_theater (http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/soho_movie_theater)
Puis cliquer sur LASCO C3 et entrer la date avant de cliquer sur "Search".

(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2009/c3/20090904/20090904_0218_c3_512.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: boulgakov le 04 septembre 2009 à 13:44:51
Tous les petits points blancs sont des debris ?  et l'espece d'entaille qui trace un rayon, qu'est ce que c'est ?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Mille-feuilles le 04 septembre 2009 à 15:01:32
 Salut Boulga

 Les ptits points blancs, je ne sais pas ce que c'est.
 Mais le "rayon-entaille", il est présent sur toutes les images prises par ces sondes solaires (Soho et l'autre dont j'ai oublié le nom ).
 Si j'ai bien compris, il s'agit tout bêtement de l"accessoire" qui tient l"obturateur" (cercle central sombre), posé devant le soleil. (Obturateur sans lequel il serait impossible de prendre une photo de notre "Astre du jour" pour cause de "sur-exposition-tu-peux-pas-pire").

 Ben, j'espére être compréhensible dans mon explication "high-tech" et puis aussi ne pas avoir pas écrit trop d'âneries  ;D  ;)   :D

 Edit: le cercle blanc central (à l'intérieur du cercle sombre) représente la circonférence du soleil.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: boulgakov le 04 septembre 2009 à 15:13:20
Ok merci bien. Et c'est donc a cause de la magnetosphere qu'on prend pas les explosions en pleine figure sauf quand y'a des trous dans la magnetosphere. Est ce qu'on peut savoir quand une explosion va se diriger vers la terre ?  Soho le verra, je suppose.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: St-James le 04 septembre 2009 à 17:44:29
Dans les AM aujourd'hui la température est entre 35-37°c, il y a en vent chaud asséchant les muqueuses donnant presque un mal de crâne alors qu'au lever du jour, il faisait limite frais. Y'a t-il un rapport d'après vous?
ps: on avait pas eu ce type de phénomène depuis la tempête solaire de juillet.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Segur le 04 septembre 2009 à 20:22:00
Je remet ici les liens figurant sur le blog de Pierre Jovanovic.
Extrêmement intéressant :

http://sci.esa.int/science-e/www/object/index.cfm?fobjectid=40532 (http://sci.esa.int/science-e/www/object/index.cfm?fobjectid=40532)

et ceux là, plus récents :
http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/browse/2008/07/25/ahead/cor2/2048/thumbnail.shtml (http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/browse/2008/07/25/ahead/cor2/2048/thumbnail.shtml)
http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/browse/2008/07/30/ahead/cor2/2048/thumbnail.shtml (http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/browse/2008/07/30/ahead/cor2/2048/thumbnail.shtml)
http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/browse/2008/08/02/ahead/cor2/2048/thumbnail.shtml (http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/browse/2008/08/02/ahead/cor2/2048/thumbnail.shtml)
http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/browse/2008/08/03/ahead/cor2/2048/thumbnail.shtml (http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/browse/2008/08/03/ahead/cor2/2048/thumbnail.shtml)
http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/browse/2008/08/04/ahead/cor2/2048/thumbnail.shtml (http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/browse/2008/08/04/ahead/cor2/2048/thumbnail.shtml)
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: palu le 04 septembre 2009 à 22:56:52
Dans les AM aujourd'hui la température est entre 35-37°c, il y a en vent chaud asséchant les muqueuses donnant presque un mal de crâne alors qu'au lever du jour, il faisait limite frais. Y'a t-il un rapport d'après vous?
ps: on avait pas eu ce type de phénomène depuis la tempête solaire de juillet.
dans le 9-1, il y a eu aujourd'hui maximum de 19°C, un vent frais et humide poussant à toussoter, donnant un aperçu de ce que pourrait être la grippe A.
On n'avait pas eu ce genre  depuis heu les forts orages de juillet.

ps : je crois que les conditions climatiques n'ont absolument rien à voir avec les variations du magnétisme solaire.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: terango le 05 septembre 2009 à 01:01:42
Publié le 3 sur Science@NASA : un article instructif qui pourrait être lourd de conséquence côté climatique, si les données se confirment dans les années à venir.

Selon  Matt Penn et Bill Livingston du National Solar Observatory (NSO) à Tucson, Arizona, la mesure du champ magnétique au niveau des taches solaires sur une période de 17 ans indiquerait une baisse moyenne de 50 Gauss par an. Si ce rythme se poursuit, il faudra envisager une disparition complète des taches solaires à partir de 2015 puisqu'à cette date le seuil de 1500 Gauss nécessaire à leur formation ne sera plus atteint !
Le mesure du champ utilise l'effet Zeeman qui dans un spectre dédouble les lignes  (d'absoption ou d'émission ?) en présence d'un champ magnétique. L'écart entre les lignes étant fonction de l'intensité du champ.  Penn & Livingston pratiquent cette mesure dans l'IR ce qui augmente la précision.

Dans le passé, on a également constaté une disparition notable des taches entre 1645 et 1715 ce qu'on nomme le Minimum de Maunder et qui concrètement correspond à une sorte de mini glaciation avec des hivers particulièrement rigoureux en Europe.

Si tout cela se produit bien, on peut se demander quel effet global ça aura en combinaison avec le présumé réchauffement climatique ???  Comme une sorte de compensation ?
Aussi, on constate dans l'article, sur le diagramme que la droite (dont la pente tend vers 2015) ne traduit en fait qu'une moyenne sur des variations brèves et importantes du champ.

Source :  http://science.nasa.gov/headlines/y2009/03sep_sunspots.htm (http://science.nasa.gov/headlines/y2009/03sep_sunspots.htm)

admn : les images ne sont plus disponibles
Titre: Re : Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: St-James le 05 septembre 2009 à 01:27:51
Dans les AM aujourd'hui la température est entre 35-37°c, il y a en vent chaud asséchant les muqueuses donnant presque un mal de crâne alors qu'au lever du jour, il faisait limite frais. Y'a t-il un rapport d'après vous?
ps: on avait pas eu ce type de phénomène depuis la tempête solaire de juillet.
dans le 9-1, il y a eu aujourd'hui maximum de 19°C, un vent frais et humide poussant à toussoter, donnant un aperçu de ce que pourrait être la grippe A.
On n'avait pas eu ce genre  depuis heu les forts orages de juillet.

ps : je crois que les conditions climatiques n'ont absolument rien à voir avec les variations du magnétisme solaire.

Si on reçoit un projection venant du soleil en pleine poire on aura pas un peu plus chaud?? ;D
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: palu le 05 septembre 2009 à 01:45:28
oui, dans 4 -5  milliard d'années, le temps que le soleil devienne une supernova...
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: void le 05 septembre 2009 à 01:51:37
une supernovae il ne deviendra pas. Le soleil n'est pas assez massif pour ça, il devrait seulement enfler, virer au rouge, cramer tout le système solaire et se transformer en naine brune.
Titre: L'Univers et ses Mystères - Le Soleil, L'étoile mystérieuse
Posté par: titilapin2 le 05 septembre 2009 à 10:16:11
L'Univers et ses Mystères - Le Soleil, L'étoile mystérieuse

L'homme s'aventurait dans l'espace pour la première fois il y a cinquante ans. Grâce aux prodigieuses évolutions scientifiques et technologiques, la découverte spatiale n'a cessé de progresser depuis

(http://i28.tinypic.com/2u7wp7b.jpg)

http://www.megaupload.com/?d=OLGE94AX (http://www.megaupload.com/?d=OLGE94AX)
admn : lien mort

(http://i27.tinypic.com/zwwy7r.jpg)

D'autres titres ici (http://forum.downparadise.com/viewtopic.php?f=30&t=114588&hilit=etoile+mysterieuse)
admn : domaine à vendre

----------------------------------------------------------

L'étoile mystérieuse

C’est l’étoile la plus proche de la Terre. La plus étudiée aussi et ce, depuis des siècles.

Et vous pensez donc que l’on connaît tout du Soleil ?

Que les scientifiques ont fait le tour de ce monstre de presque 1 400 000 kilomètres de diamètre, situé à 150 millions de kilomètres de notre planète et qui représente à lui seul 99,86 % de la masse totale du système solaire ?

Détrompez-vous.

Même si les révélations sur notre étoile mystérieuse ont bien fleuri ces dernières années, grâce notamment au satellite Soho, véritable observatoire volant. Même si les chercheurs ont bien validé les modèles qui décrivent son fonctionnement interne, et le scénario global de son évolution, depuis sa naissance, il y a environ 4,5 milliards d’années, jusqu’à sa mort programmée prévue dans 5 milliards d’années. Mais toutes ces avancées ont aussi fait éclore de nouvelles énigmes… qui sont venues s’ajouter à d’autres, plus anciennes mais toujours irrésolues. Et elles sont de taille ! À commencer par l’origine même du champ magnétique de notre belle étoile, qui, à l’image d’un aimant géant, modifie les caractéristiques physiques de l’espace qui l’entoure1.

D’où vient le champ magnétique ?

« On sait que le champ est dû à des phénomènes qui se déroulent dans les couches internes du Soleil, probablement jusqu’à son cœur », commence Sylvaine Turck-Chièze, chercheuse du laboratoire « Astrophysique interactions multi-échelles » (AIM)2. Mais pour les autres certitudes, il faudra patienter. Principaux phénomènes incriminés : les mouvements de matière en fusion qui – comme dans le cas du champ magnétique de la Terre – agitent l’intérieur de l’étoile (tout ce qui se situe sous la photosphère). Celui-ci est constitué d’un plasma3 essentiellement composé de protons et d’électrons – c’est-à-dire des particules chargées électriquement – et réparti dans différentes couches selon ses propriétés : le cœur, une zone dite « radiative » et une zone dite « convective ».
Les mouvements de ces particules chargées engendrent des courants électriques qui générent des champs magnétiques. Ceux-ci entraînent à leur tour le plasma et ainsi de suite : c’est l’effet dynamo. Plus précisément, les physiciens savent qu’un effet dynamo résulte de mouvements turbulents du plasma et du frottement – on parle de cisaillement – entre deux couches ou zones de plasma en contact, qui se déplacent à des vitesses différentes.

Dès lors, avance Jean-François Donati, directeur de recherche CNRS au Laboratoire d’astrophysique de Toulouse et Tarbes4, « on peut penser que l’origine de la dynamo solaire se trouve dans les mouvements du plasma de la zone convective, rendus tourbillonnants par la rotation de l’étoile. Les autres éléments importants sont probablement le cisaillement engendré dans la “tachocline”, cette frontière entre la zone radiative et la zone convective qui tournent à des vitesses différentes. Sans oublier un autre cisaillement provoqué cette fois dans la zone convective par une différence de vitesse de rotation entre l’équateur et les pôles : le plasma tourne plus vite à l’équateur qu’aux pôles. »

Et d’autres phénomènes sont probablement à l’œuvre. En particulier un mouvement de surface du plasma solaire de l’équateur vers les pôles. Son nom ? La circulation méridienne. « Récemment, indique Nadège Meunier, chercheuse au Laboratoire d’astrophysique de Grenoble (Laog)5, celle-ci est apparue comme essentielle à la génération du champ magnétique. Or, on ne connaît pas la structure de ce courant sous la surface. »

(http://www2.cnrs.fr/sites/journal/image/cts03_2007img2_hd.jpg)
© Stanford-Lockheed Inst. forSpace Research/NASA GSFC
Représentation du champ magnétique, très irrégulier, sur une petite parcelle de la couronne.


Pourquoi le champ magnétique s’inverse-t-il ?

« On dit qu’il est cyclique car il s’inverse environ tous les onze ans », explique en préambule Sylvaine Turck-Chièze. Lors de ces inversions, le Soleil perd la boussole : pôle Nord et pôle Sud échangent leurs propriétés.

Pourquoi ?

Le suspense est entier. Pourtant, la question ne date pas d’hier : dès le début du XVIIe siècle, Galilée, tournant sa lunette vers le Soleil, avait constaté la présence de taches sombres sur sa surface. Depuis, on a compris qu’elles accompagnent l’intenrendre les ingrédients responsables de l’inversion. Mais qu’elle ait lieu tous les onze ans, plutôt qu’une fois par an ou par siècle, on ne sait pas l’expliquer ». Sans l’ombre d’un doute, de nouvelles observations, notamment grâce au développement de l’héliosismologie des ondes de gravité (lire l’encadré ci-dessous), seront nécessaires pour y parvenir un jour. Et pour Éric Fossat, astronome au Laboratoire Hyppolyte Fizeau de Nice6, « si Soho a permis d’observer le Soleil sur la totalité d’un cycle, il est probable que deux ou trois seront encore nécessaires pour avancer ».

Ces observations viendront alimenter des modélisations numériques du Soleil, de plus en plus précises. Sylvaine Turck-Chièze explique : « Certains phénomènes magnétiques durent une minute et d’autres plusieurs mois. Le cycle solaire, c’est de l’ordre de la décennie. Quant au Soleil dans son ensemble, c’est plusieurs milliards d’années. La prise en compte simultanée de ces différentes échelles de temps est actuellement un véritable défi. D’autre part, jusqu’à il y a quelques années, on ne pouvait réaliser des simulations que dans une seule direction de l’espace. Il nous faut donc développer des modèles à deux ou trois dimensions. Ce n’est qu’à ce prix que l’on abordera de façon précise la question du cycle magnétique solaire. »

Autre ruse employée par nos chercheurs : se focaliser sur d’autres étoiles, et étudier l’évolution temporelle à grande échelle de leur champ magnétique. L’objectif : comprendre comment leur masse, leur température ou leur vitesse de rotation influent sur leur cycle. « Aujourd’hui, on ne le sait pas du tout, même si on commence à accumuler les observations », indique Jean-François Donati, bien placé pour en parler. En effet, son équipe vient tout juste de réaliser une grande première : grâce aux télescopes des observatoires d’Hawaï et du pic du Midi, elle a observé l’inversion du champ magnétique d’une autre étoile que le Soleil ! « Nous avons travaillé avec deux étoiles bien plus grosses que la nôtre, caractérisées par une zone convective beaucoup plus mince, explique le scientifique. Or nous avons constaté un changement de polarité après quelques années, ce qui nous amène à envisager une périodicité plus courte. Et donc à poser la question du lien entre l’épaisseur de la zone convective et la durée d’un cycle. Finalement, regarder d’autres étoiles, c’est un peu comme changer les paramètres d’une simulation, afin de comprendre le rôle exact de chacun. »

À quoi servent les granules ?

Pour saisir l’ensemble des mouvements turbulents de monseigneur l’astre solaire, une auscultation à la loupe est donc toujours aussi indispensable. Et pour les scientifiques, pas question de négliger le moindre élément, qu’il se déroule à l’échelle de quelques kilomètres ou de l’étoile entière, dont rien que le rayon mesure presque 700 000 kilomètres : même une petite omission dans une modélisation peut nuire aux prédictions à grande échelle.

Autant dire qu’ils ont du pain sur la planche : dans notre étoile, les phénomènes sont légion, comme en témoigne ce que sa surface nous en laisse percevoir. À l’échelle du millier de kilomètres, celle-ci est composée de granules, qui sont les sommets visibles des cellules de convection de la zone convective. Leur durée de vie ? Environ 10 minutes. Et à l’échelle de 30 000 kilomètres, ces granules s’organisent aussi en supergranules. Comme l’explique Nadège Meunier, « si on comprend bien la granulation à petite échelle, ce n’est pas encore le cas de la “supergranulation”. Or, en surface, il est probable qu’elle joue un rôle dans la diffusion du champ magnétique de l’équateur vers les pôles qui se produit tous les onze ans au moment des inversions de pôle ».

(http://www2.cnrs.fr/sites/journal/image/image6_hd.jpg)
© SOHO/ESA & NASA
En janvier 2002, le satellite Soho a pris le Soleil en flagrant délit d'éjection de masse coronale : plus d'un milliard de tonnes de matière ont été projetées dans l'espace, à plusieurs millions de kilomètres par heure.


D’où viennent les taches ?

Autre point d’interrogation, le rôle précis du phénomène le plus anciennement connu à la surface du Soleil : les fameuses taches. Leur nombre varie sans cesse, mais passe par un maximum environ tous les onze ans, à l’époque des inversions. Visuellement, les taches apparaissent plus sombres que le reste de l’étoile, parce qu’elles sont plus froides. Ce sont les lieux d’émergence, dans l’atmosphère solaire, de zones de fort champ magnétique : ce dernier peut y atteindre plusieurs milliers de Gauss – unité de mesure utilisée pour les champs magnétiques – contre seulement quelques Gauss en dehors des taches ! À titre de comparaison : le champ magnétique terrestre est d’environ 0,5 Gauss… Lorsque plusieurs taches se regroupent, on parle de zones actives. Ces dernières jouent probablement un rôle dans l’activité magnétique globale du Soleil, mais aussi dans l’apparition de nombreux phénomènes qui se déroulent dans l’atmosphère solaire. Et en particulier dans les éruptions solaires : « Celles-ci sont caractérisées par une augmentation de la brillance de la chromosphère, la couche se trouvant au-dessus de la photosphère du Soleil dans les régions actives, explique Nicole Vilmer, directrice de recherche CNRS au Laboratoire d’études spatiales et d’instrumentation en astrophysique (Lesia)7. On leur associe la production de particules très énergétiques dans l’atmosphère solaire. » Or celles-ci sont à l’origine d’intenses flashs lumineux de rayons X ou gamma dont l’énergie peut atteindre des millions de fois la consommation annuelle d’énergie électrique de la France.


(http://www2.cnrs.fr/sites/journal/image/mdi023_hd.jpg)
© Stanford University/SOHO/ESA & NASA
À la surface, la matière rouge tourne plus vite que la bleue. Et il existe un mouvement de matière de l'équateur vers les pôles.
D’où viennent les éruptions solaires ?


À quoi ces éruptions sont-elles dues ?

Les chercheurs ont leur petite idée… De l’avis général, leur origine serait liée au phénomène dit de « reconnexion magnétique » qui survient dans l’atmosphère lorsque deux lignes de champ magnétique – c’est-à-dire les représentations des directions du champ magnétique dans l’espace – de polarités différentes se rejoignent : ce phénomène provoque un gros transfert d’énergie vers le plasma environnant. Ce dernier se met alors à chauffer, et les particules qui le constituent s’accélèrent… jusqu’à l’éruption. « C’est sans doute le b.a.-ba du phénomène, précise la chercheuse. Aujourd’hui, la question est de bien comprendre quelles sont les configurations qui conduisent effectivement au phénomène de reconnexion et comment les particules sont accélérées. » Lorsque ces manifestations de l’activité solaire s’étendent à une fraction importante de la surface de l’étoile, elles donnent lieu à ce que les spécialistes appellent des « éjections de masse coronale » (CME), c’est-à-dire à des éjections dans le système solaire d’une fantastique quantité de matière. Celles-ci sont au cœur d’une autre grande énigme : pour Carine Briand, chercheuse au Lesia et coresponsable de l’Année héliophysique internationale pour l’Europe, « le déclenchement de ces événements extrêmes, fréquents en période de forte activité solaire, est évidemment lié au magnétisme. Mais leur origine et les mécanismes qui les génèrent sont encore très mal connus. On en sait également peu sur les liens entre les CME et les différentes couches de l’atmosphère [chromosphère et couronne] solaire. Pour l’heure, les prédictions restent hasardeuses et le débat très vif, car les théories peinent à expliquer les observations. » À ce sujet, les scientifiques comptent beaucoup sur la mission Stereo, lancée l’année dernière, et dont les premières données ont déjà été livrées 8. Composée de deux sondes identiques, elle permet, grâce à une vision en « stéréo », de suivre en trois dimensions le stockage d’énergie magnétique, l’éjection puis la trajectoire de la matière coronale dans le milieu interplanétaire.

Qu’est-ce qui accélère le vent solaire ?

D’une façon générale, l’atmosphère du Soleil pose encore beaucoup de questions aux spécialistes. Outre les phénomènes violents et sporadiques, ces derniers ont un beau sujet de réflexion avec le vent ou plutôt les vents solaires, flux continu de particules chargées (protons, électrons, ions) qui s’échappent de l’étoile à grande vitesse et baignent la totalité du système solaire. Plus précisément, un vent dit rapide, partant de certains endroits, dont la vitesse est d’environ 800 kilomètres par seconde ; et un vent dit lent, aux environs de l’équateur, s’échappant à 400 kilomètres par seconde. La raison de cette différence ? La configuration des lignes de champ magnétique. Bouclées sur elles-mêmes à l’équateur, elles empêchent le vent solaire de prendre trop de vitesse. Au contraire, ouvertes au niveau de ce que les astronomes appellent les « trous coronaux », en fait des régions plus sombres et froides de la couronne, elles accompagnent le vent solaire vers l’extérieur, et l’accélèrent. Mais dans un cas comme dans l’autre, « nous pensons que les particules sont accélérées par un processus très complexe : la gyrorésonance qui met en jeu la résonance de deux fréquences ; la fréquence à laquelle ces particules s’enroulent autour des lignes de champ magnétique et la fréquence d’ondes de matières à la surface du Soleil », précise Jean-Claude Vial, directeur de recherche CNRS à l’Institut d’astrophysique spatiale9, à Orsay. « Pour autant, s’il n’y a pas d’objection à cette hypothèse, nous n’avons pas non plus de certitudes quant à sa validité. Pour en avoir le cœur net, des mesures in situ (champ magnétique, vitesses des particules…) seraient nécessaires, mais ce n’est pas pour tout de suite ! »

Par ailleurs, le vent solaire pourrait être lié à une autre bizarrerie : la variation de la température de l’atmosphère du Soleil lorsque l’on s’éloigne de l’astre. Si dans les 500 premiers kilomètres, la température diminue (comme lorsqu’on s’éloigne d’un radiateur), elle remonte ensuite, passant de 4 500 degrés à la frontière entre la photosphère et la chromosphère à près de 1 million de degrés dans la couronne ! « On parle de température, précise Carine Briand, mais strictement, il s’agit ici d’une mesure de l’agitation des particules. Toujours est-il qu’on ne connaît pas la raison de cette augmentation, même si l’on suppose que le champ magnétique joue ici aussi un rôle important. »

Quelle influence sur la Terre ?

Si l’enquête passionne autant les scientifiques, c’est aussi parce qu’elle concerne notre bonne vieille planète. En effet, les particules énergétiques expulsées du Soleil, que ce soit par l’intermédiaire du vent solaire, des éruptions ou des CME, traversent ensuite l’espace et parviennent, pour certaines d’entre elles, jusqu’à la Terre. Grâce à son champ magnétique, ou magnétosphère, la planète bleue dévie ces particules énergétiques, et nous protège ainsi d’un flux mortel. Cependant, certaines d’entre elles atteignent la surface, en particulier là où les lignes de champ magnétique terrestre sont le plus ouvertes, c’est-à-dire aux pôles. Et donnent les fameuses aurores boréales. Mais, comme le précise Jean-Louis Bougeret, directeur du Lesia, « le bombardement de notre environnement par les particules d’origine solaire peut aussi causer des dégâts sur les satellites, les panneaux solaires, les calculateurs de bord ou les caméras CCD. La perturbation à grande échelle des courants électriques dans la magnétosphère peut également affecter les lignes à haute tension au point de causer des pannes du réseau de distribution ». Comme lors de la panne totale du réseau électrique survenue dans le Nord du Canada le 13 mars 1989. On comprend que les scientifiques tentent de mieux comprendre les phénomènes à l’origine de la pénétration de particules solaires dans l’environnement terrestre.
Pour les y aider, les quatre sondes de la mission Cluster, en orbite haute autour de la Terre, scrutent la dynamique de la frontière entre le vent solaire et la magnétosphère terrestre depuis l’année 2000. Comme l’explique Vladimir Krasnosselskikh, directeur de recherche CNRS au Laboratoire de physique et chimie de l’environnement10, à Orléans, « la dynamique de cette frontière est d’une incroyable complexité. Ces dernières années, nous avons notamment observé de gigantesques vortex grâce auxquels les particules solaires pénètrent dans la magnétosphère ».


Quel temps fait-il sur le Soleil ?

Ce qui nous amène à un autre grand défi relevé par nos spécialistes solaires : prévoir l’évolution des soubresauts de notre étoile, afin d’anticiper d’éventuelles perturbations de notre environnement terrestre. Un objectif qui explique l’essor d’une nouvelle discipline, permis par l’amélioration des performances des moyens d’observation : la météorologie de l’espace. Une analogie avec les météorologistes de la Terre qui observent par exemple la formation d’une dépression sous les tropiques, et tentent de prédire le temps qu’il fera quelques jours plus tard dans le golfe de Gascogne. En l’occurrence, il faut quatre jours à une éjection solaire pour faire sentir son effet sur la Terre. Questions : quel sera le devenir d’un phénomène observé à la surface du Soleil ? Va-t-il s’amplifier ? Comment s’en protéger ?
Dans le cas des éjections de masse coronale, on peut par exemple observer les ondes radio engendrées par l’accélération des particules de matière. « Les ondes radio se propageant à la vitesse de la lumière, elles parviennent donc sur Terre avant les particules associées, indique Carine Briand. Leur détection permet d’anticiper le déplacement des particules et ainsi d’éventuellement déclencher des mesures de protection d’un certain nombre de systèmes. »
Une chose est sûre, les scientifiques n’en ont pas fini avec le Soleil. Pour Sylvaine Turck-Chièze, « sur l’objet astrophysique, on a beaucoup progressé. Mais concernant les interactions avec la Terre, il va encore falloir travailler longtemps ! ». Ce dont aucun chercheur ne se plaint…

Mathieu Grousson

(http://www2.cnrs.fr/sites/journal/image/soho_looks_heart_sun_hd.jpg)
© IAC spain
Représentation des ondes de gravité, observées grâce au satellite Soho. Elles naissent à la frontière des zones convective et radiative, et permettent d'étudier la dynamique du cœur du Soleil.


Des ondes pour ausculter le soleil

Pour percer les mystères du Soleil et en savoir notamment un peu plus sur la dynamique à l’œuvre dans le cœur de notre étoile, les astronomes disposent depuis peu d’un nouvel outil : les ondes de gravité. Explications.L’héliosismologie est à l’étude du Soleil ce que la sismologie terrestre est à celle de la structure interne de la Terre. Comme le raconte Éric Fossat, pionnier du domaine, « jusque dans les années 1960, l’intérieur du Soleil n’était qu’une vue théorique. On voyait bien des vagues sur sa surface, mais l’on a mis longtemps à comprendre qu’il s’agissait d’ondes provenant de l’intérieur ». Depuis, les ondes acoustiques (ou sonores) ont livré moult informations précises et précieuses, aussi bien sur la structure de l’étoile que sur sa dynamique interne. « Elles permettent de déterminer les profils de vitesse du son à l’intérieur du Soleil, détaille Sylvaine Turck-Chièze. On en déduit les profils de pression, de densité et de température, ainsi que des informations sur la dynamique interne. » Problème : les ondes acoustiques, engendrées à la surface du Soleil, ne permettent pas d’accéder à la dynamique du cœur de l’étoile. Celle-ci reste donc invisible. Pour la sonder, les astrophysiciens ne peuvent compter que sur un autre type d’ondes qui se propagent à l’intérieur : les fameuses ondes de gravité. Elles prennent naissance lorsque des bulles de la zone convective pénètrent dans la zone radiative, beaucoup plus dense. Le retour à l’équilibre provoque des oscillations. Or si les ondes acoustiques sont déjà d’infimes pulsations qui se déplacent à quelques dizaines de centimètres par seconde, les ondes de gravité se propagent 100 fois moins vite et sont quasi indétectables en surface.
Résultat : il aura fallu les dix ans d’observation de la surface de notre étoile par la sonde Soho pour enregistrer les premières. De leur analyse toute récente, il ressort que le cœur du Soleil tournerait trois à cinq fois plus vite que la zone radiative. Ce phénomène serait un vestige de l’époque où le Soleil s’est formé. Autrement dit, une meilleure compréhension de la dynamique du noyau ouvrirait une nouvelle fenêtre sur les débuts du système solaire.


Chaud et froid sur le climat

Le Soleil a-t-il une influence sur le climat ?
La question peut paraître triviale. Néanmoins, les conséquences sur le climat de l’activité solaire et de ses variations, notamment le cycle de onze ans, fait encore l’objet d’intenses débats. Comme l’indique Édouard Bard, du Centre européen de recherche et d’enseignement de géosciences de l’environnement (Cerege)1 d’Aix-en-Provence, « nous savons désormais que le réchauffement mondial des trente dernières années n’est pas lié aux petites variations de l’éclairement solaire observées sur cette période. Par contre, il apparaît que l’activité solaire est corrélée avec certains épisodes climatiques des derniers siècles et millénaires ».
Le plus célèbre est le Petit Âge glaciaire, période froide qui a touché l’Europe entre 1450 et 1850, et succédé à l’Optimum médiéval, période plus chaude entre 900 et 1400. Mais comment les chercheurs ont-ils retracé l’évolution de l’activité solaire au fil des siècles ? Grâce notamment au carbone 14 contenu dans les cernes des vieux arbres, ou dans les carottes de glace. En effet, quand le Soleil faiblit, la Terre est frappée par davantage de rayons cosmiques qui donnent naissance à du carbone 14 dans l’air.
Concernant le Petit Âge glaciaire et l’Optimum médiéval, les climatologues s’interrogent encore sur les causes additionnelles comme l’activité volcanique, sur le caractère mondial ou régional de ces événements, et enfin sur les mécanismes amplificateurs qui expliqueraient pourquoi de faibles variations de l’éclairement solaire ont eu des répercussions significatives sur le climat.


Source (http://www2.cnrs.fr/presse/journal/3894.htm)
admn : lien sur page d'accueil
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 09 septembre 2009 à 11:03:15
Je sentais bien qu'il devrait se passer quelque chose d'étrange aujourd'hui puisque nous sommes le 09.09.09 ...  ;)  (humour ésotérique)

Début d'une nouvelle projection intense ce matin (côté gauche du soleil).
Pour voir les images en animation: http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/soho_movie_theater (http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/soho_movie_theater)
Puis cliquer sur LASCO C3 et entrer la date ( 2009-09-09 ) avant de cliquer sur "Search".


(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2009/c3/20090909/20090909_0742_c3_512.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: boulgakov le 09 septembre 2009 à 23:34:32
Est ce que les scientifiques expliquent pourquoi il n'y a plus de taches depuis le debut du nouveau cycle ?  le fait qu'il n'y en ait pas joue t-il sur nous, notre climat ?
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Thx428 le 10 septembre 2009 à 06:55:37
Est ce que les scientifiques expliquent pourquoi il n'y a plus de taches depuis le debut du nouveau cycle ?  le fait qu'il n'y en ait pas joue t-il sur nous, notre climat ?

Oui. ça annoncerait une probable nouvelle ère glaciaire de faible amplitude mais glaciaire quand même...d'après les scientifiques...

J'ai d'ailleurs relevé un extrait très interessant dans wikipedia...voyez plutôt:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Glaciation

 Le cas du « petit âge glaciaire » [modifier]
Article détaillé : Petit âge glaciaire.

"L'hémisphère nord a connu un net refroidissement, entamé dans la seconde moitié du XIVe siècle — avec un minimum thermique au XVIIe siècle — qui a persisté jusqu'au début du XIXe siècle. Appelée « petite glaciation » ou « petit âge glaciaire », il s'agit d'une période centrée sur le « minimum de Maunder » (1645-1715 proprement dit), qui semble correspondre à une faible activité solaire (ses taches étaient d'ailleurs peu visibles). Elle fut marquée par une série d'hivers particulièrement rigoureux, accompagnés de disettes et de famines."
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: terango le 10 septembre 2009 à 13:07:25
Thx, à propos du Minimum de Maunder et de ses conséquences climatiques, : c'est précisement ce que j'avais déjà noté sur la page 11 de ce fil ...
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 10 septembre 2009 à 13:29:47
C'est clair que si nous avons un nouveau minimum solaire, il va y avoir pas mal de gens sur terre qui ne comprendront pas pourquoi on leur parle de réchauffement alors que (dans le cas où le soleil ne démarre toujours pas) nous aurions l'inverse.
Titre: Re : Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: palu le 10 septembre 2009 à 14:29:00
J'ai d'ailleurs relevé un extrait très interessant dans wikipedia...voyez plutôt:

admn : doublon - cité juste au dessus par Thx 10 Septembre 2009 à 06:55:37

déjà, pourquoi un seul hémisphère ?

ensuite, les disettes et les famines sont surtout dûs à un printemps et été pourris.

enfin quand on parle de taches peu visibles...  il faut comparer avec ce qui est comparable  : utilise t on les même outils d'observation aujourd'hui ? et quand bien même les utiliserait on, personne d'entre les observateurs n'étaient pas encore nés

par ailleurs, on ne sait pas si les tâches étaient plus visibles durant le moyen-âge "chaud" de Saint-Louis !

Bref, un article wikipedia qui ne vaut pas tripette selon moi quant à l'aide qu'il peut fournir pour répondre à la question : fort magnétisme du soleil = glaciation du climat. 
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: terango le 10 septembre 2009 à 14:38:48
J'avais lu aussi une possible corrélation entre le cycle solaire de 11 ans les millésimes des vins !  :P
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Thx428 le 11 septembre 2009 à 07:49:32
Thx, à propos du Minimum de Maunder et de ses conséquences climatiques, : c'est précisement ce que j'avais déjà noté sur la page 11 de ce fil ...

Je n'ai fais que répondre à Boulgakov en formulant plus clairement et simplement.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: dificultnspa le 16 septembre 2009 à 23:36:03
lefigaro.fr/flash-actu (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/09/16/01011-20090916FILWWW00593-de-la-vapeur-d-eau-s-echappe-de-venus.php)
Citer
De la vapeur d'eau s'échappe de Vénus


AFP
16/09/2009 | Mise à jour : 19:22

Des quantités importantes de vapeur d'eau ont été arrachées à l'atmosphère de Vénus par le vent solaire, selon des observations de la sonde européenne Venus Express présentées lors du congrès européen de planétologie (ESPC) à Potsdam près de Berlin.

Lancée en 2005, la sonde Venus Express étudie l'atmosphère de Venus, pour mieux comprendre les phénomènes climatiques qui ont fait de cette planète un enfer brûlant. "A une époque, Vénus et la Terre ont dû être très semblables et il nous faut comprendre pourquoi et comment elles ont pu diverger au point que l’une a pu devenir le berceau de la vie tandis que l’autre s'est transformée en un véritable enfer", avait déclaré le directeur général de l'Agence spatiale européenne (ESA) Jean-Jacques Dordain lors du lancement.

"La vapeur d'eau est très rare dans l'atmosphère vénusienne : si c'était de l'eau liquide, elle ne couvrirait la surface de Vénus que sur quelques centimètres d'épaisseur", explique l'un des chercheurs, Emmanuel Marcq du Laboratoire atmosphères, milieux, observations Spatiales (LATMOS, France).
L'atmosphère très dense de Vénus est essentiellement constituée de CO2, gaz à effet de serre, si bien qu'à la surface de cette planète soeur de la Terre, les températures moyennes dépassent 460° C.

Par le passé, "nous pensons qu'il y a eu de grands volumes d'eau sur Vénus qui se sont depuis lors échappés dans l'espace ou qui ont été arrachés par les vents solaires", a ajouté M. Marcq dans un communiqué.

D'après les mesures effectuées par les spectromètres de Venus Express à des altitudes comprises entre 10 et 110 km, la proportion d'eau lourde par rapport à l'eau normale est près de deux fois plus élevée dans la haute que dans la basse atmosphère.


Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 17 septembre 2009 à 14:07:26
Une ombre étrange ?
Panne sur Soho entre deux prises de vue du soleil le 13.09.2009

(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2009/c3/20090913/20090913_2318_c3_512.jpg)

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Charlie le 18 septembre 2009 à 02:11:03
On voit bien que Soho a été heurtée par un objet de forme ovoidale  :)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 19 septembre 2009 à 22:06:38
On voit bien que Soho a été heurtée par un objet de forme ovoidale  :)


C'est évident.   :) ;)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Mille-feuilles le 23 septembre 2009 à 19:16:37
Deux "larges" tâches apparues à la surface su soleil, hier, 22 septembre 2009:

  "Sur un soleil sans aucune tache 80% du temps au cours de l’année écoulée, l’apparition de deux larges taches en un seul jour est un évènement. C’est le cas aujourd’hui (22 septembre) Les satellites de la NASA et les astronomes amateurs suivent une paire de taches qui grossisent et appartiennent apparemment toutes les deux au cycle 24, tant attendu ! L’apparition de ces régions actives n’est pas suffisante en elle même pour mettre un terme au plus grand minima solaire que nous connaissons depuis presque une centaine d’années mais c’est quand même un plus significatif. Images et mises à jour"

http://www.rockastres.org/ (http://www.rockastres.org/)
admn : lien sur page d'accueil
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: labbe le 23 septembre 2009 à 19:24:29

Petite question : à quoi faisait allusion Jovanovic aujourd'hui ?
Une photo avec un double soleil.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: House le 02 octobre 2009 à 00:00:56
Jean-Louis Étienne a présenté ce jeudi 1er octobre au Palais de la Découverte à Paris son projet de traversée du pôle Nord en ballon et le nouveau partenaire qui le soutient dans cette expédition, Generali France.

L’expédition « Generali Arctic Observer » se fixe donc plusieurs objectifs au-delà de l’exploit proprement dit comme la mesure du CO2 atmosphérique dans une zone vierge de toute émission et la mesure du champ magnétique terrestre. (le pôle dérive et le champ magnéique s'affaiblit)

source (http://www.voilesnews.fr/fr/info_1788_22786.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 18 octobre 2009 à 15:09:05
On devrait être touché par une CME (ejection de masse coronale) le 19 octobre 2009.

Citer
EARTH-DIRECTED ERUPTION: On Saturday, Oct. 17th, starting around 18:24 UT, a spotless active region in the sun's southern hemisphere erupted, hurling a faint coronal mass ejection (CME) in the general direction of Earth. SOHO's extreme UV telescope recorded this movie of the blast. High-latitude sky watchers should be alert for auroras on Oct. 19th or 20th when the CME arrives.
Spacewaether.com

Je ne sais pas si vous avez vu le film "prédiction", le 19 octobre 2009 c'est la date dans le film où le soleil fait une gigantesque CME qui détruit la surface de la terre.

Je trouve cela étrange (ou coïncidence énorme) que le soleil nous fasse réellement à cette date une CME dirigée vers le terre pile poil et nous touchant le 19 comme dans le film...
Ce n'est pas cette fois-ci une tempete magnétique mais un flux de matière qui nous touchera (pour rappel, les tempêtes magnétiques que nous avons suivit avec attention en juillet/aout étaient uniquement du vent solaire, là ce sera un vent de matière, ce qui est bien plus rare)
Bon, pas de quoi paniquer non plus car les instruments fonctionnent encore, preuve que le CME n'est pas très puissante. :)


En tout cas, cette correspondance de date exact, j'ai pas pu m'empêcher de faire le rapprochement.  :P

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Thx428 le 18 octobre 2009 à 17:00:16
Merci pour l'info Namspopof!  c'est toujours intéressant d'être au courant  ;)
et c'est vrai que la coincidence est marrante,mais ça sera pas la fin comme dans le film...dommage  :D
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 18 octobre 2009 à 22:49:28
De rien. :)

L'interet étant surtout que c'est pile dans l'axe de la terre mais heureusement pas forte.
Ci-dessous en Gif animé :

(http://spaceweather.com/images2009/18oct09/eit195_anim.gif)

Puis la coîncidence avec le film c'est interressant je trouve, un phénomène similaire à la même date mais pas de la même puissance. (ouf  ;D )
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 26 octobre 2009 à 13:30:59
Nouvelle activité solaire assez importante (de moyenne puissance) ce 25 octobre 2009.

Un petit pic de classe C puis une activité de classe A constante et de nombreux pics en classe B :

(http://namspopof.free.fr/Images_actualites/noaa_xrays_25_10_09.gif)

La source de cette éclat est la tache 1029 apparue le 24 et ayant émit son pic le 25, pile face à la terre.
(http://spaceweather.com/images2009/26oct09/1029_anim_360.gif)

Vue magnétomètre :
(http://sohowww.nascom.nasa.gov//data/REPROCESSING/Completed/2009/mdimag/20091026/20091026_0941_mdimag_512.jpg)

A noter que c'est la deuxième fois en 7 jours que nous avons une activité qui se déclenche dans notre axe.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 28 octobre 2009 à 12:39:07
Suite des nouvelles concernant la tache 1029, d'après les scientifiques de la Nasa, c'est l'eruption solaire la plus puissante de  que nous avons eu cette année.

Citer
BIG AND ACTIVE: Sunspot 1029, the biggest and most active sunspot of 2009, continues to put on a good show. Pete Lawrence sends this picture from his backyard observatory in Selsey, UK:[/

(http://spaceweather.com/swpod2009/28oct09/Pete-Lawrence1_strip.jpg)

L'activité des X ray est constante avec pas moins de 6 pics en classe C.
D'après leur calculs, nous avons 5% de chance que cette eruption augmente pour passer en classe M.

Citer
The sunspot has been crackling with minor C-class solar flares since it emerged a few days ago. Magnetic fields around the spot have been growing more complex, making stronger eruptions increasingly likely. NOAA forecasters estimate a 5% chance of an M-class flare in the next 24 hours.

http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=28&month=10&year=2009 (http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=28&month=10&year=2009)

(http://namspopof.free.fr/Images_actualites/noaa_xrays_28_10_09.jpg)
Ci-dessus, l'activité depuis le 25 octobre 2009.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 29 octobre 2009 à 14:21:30
C'est maintenant un total de 10 pics de classe C que nous à fait la tache 1029 en quelques jours. Soit 3 fois plus que durant toute l'année 2009 (3 pics de classe C en un an).

Citer
The sunspot's large dark core is about the size of Earth, while the entire sunspot group stretches about 50,000 km from end to end. The behemoth has been crackling with magnetic activity, producing 10 C-class solar flares in the past few days. That more than triples the number of C-flares (3) previously detected in all of 2009.

Ci dessous, une image prise par un astronome français :

Citer
Amateur astronomer Lecoq Etienne sends this picture from Mesnil-Panneville, France:
(http://spaceweather.com/swpod2009/29oct09/LecoqEtienne_strip.jpg)

http://spaceweather.com/ (http://spaceweather.com/)

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 30 octobre 2009 à 13:46:37
Suite (et surment fin de l'activité de 1029 pour ces prochains jours), nous avons eu cette nuit une belle tempête magnétique :

admn : l'image n'est plus disponible

Elle fut d'indice KP 4 sur 9.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Thx428 le 31 octobre 2009 à 13:46:49
Salut Namspopof,

Et merci de toujours relayer l'info
Quand je vois cette activité solaire ces derniers temps,je ne peux m'empêcher de penser aux crop circle de cette année....serait ce alors un pur hasard ?!
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 06 novembre 2009 à 14:01:17
De rien, c'est un thème qui me plait vraiment (je suis un peu en admiration devant le soleil et sa capacité à créer ou retirer la vie) et surtout depuis l'affaire des crops circle de cet été 2009, je pense clairement que ces derniers parlaient du soleil, donc je jette un oeil chaque jours. :)

D'ailleur, actuellement 1029 est donc passé de l'autre coté du soleil et le calme est revenue avec à niveau 0 tache solaire.

Mais ce matin même, une nouvelle tache 1030 est née, pour le moment légère mais bien là.
Bien que toujours endormie, on dirait que le reveille du soleil est proche.
(http://spaceweather.com/images2009/06nov09/nso_blank.gif?PHPSESSID=0305ou3jcqbnr8brslglukg5a1)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 10 novembre 2009 à 18:41:57
La tache solaire 1030 qui s'était formé le 5 puis éteinte le 7 vient de refaire surface aujourdhui 10 novembre.

(http://sohowww.nascom.nasa.gov//data/REPROCESSING/Completed/2009/mdiigr/20091110/20091110_1112_mdiigr_512.jpg)

Et 1029, tache solaire la plus active de l'année 2009 commence à poindre le bout de son nez sur la sonde stéréo, si elle perdure, on la verra dans moins d'une semaine de nouveau face à nous.

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Segur le 12 novembre 2009 à 19:34:43
Bonjour à tous,

je vous soumet cette vidéo prise par SOHO du soleil en date du 03 novembre 2009 au 08 novembre.

edit : l'image n'est plus disponible

Pour voir le film qui en découle... allez sur cette page
http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/data_query (http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/data_query)
et tapez la requête suivante :

(http://www.ovnis-usa.com/images/soho_NASA_search1.jpg)

A comparer avec cette vidéo toujours prise par SOHO en cherchant ces autres dates :
2009-01-04  et 2009-01-07, 2009-01-08, 2009-01-09, 2009-01-11
Cette fois ça vient de la gauche... me semble t'il !
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 13 novembre 2009 à 14:15:27
La sonde a subit un changement de position début novembre, peut être est ce cela la cause du changement de coté. :) L'astre quant à lui c'est Mercure :

Par ailleur, la tache 1029 (la plus active de 2009) est de retour et l'activité de rayon X reprend :

(http://namspopof.free.fr/Images_actualites/noaa_xrays_13_11_09.gif)

(http://sohowww.nascom.nasa.gov//data/REPROCESSING/Completed/2009/eit195/20091113/20091113_1248_eit195_512.jpg)

Elle devrait être en face de nous pile poil vers le 20-21 novembre.

Et pour finir, on a peut être une 1031 en cour de création :

(http://namspopof.free.fr/Images_actualites/SOHO_13_novembre_2009_9h36.png)



Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Segur le 13 novembre 2009 à 16:42:38
Namspopof,

je pensais que toutes les planètes du système solaire tournaient autour du soleil dans le sens des aiguilles d'une montre si ce n'est pluton ?!!
Si c'est le cas, comment expliquer que la vidéo nous montre une planète qui arrive de la droite pour aller vers la gauche ?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 13 novembre 2009 à 18:08:33
Elles tournent autour du soleil dans le sens inverse des aiguilles d'une montre, donc le bon sens. :)

Ne pas confondre avec la rotation des planètes (par exemple venus tourne à l'inverse de la terre sur elle même)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Segur le 13 novembre 2009 à 19:47:56
Ok Namspopof ! Merci pour l'info.
Autre question alors !  ;D  Est-ce normal qu'une planète comme Mercure passe en l'espace de 6 jours devant Soho, derrière le soleil ?
N'est-ce pas rapide la vitesse à laquelle cet objet céleste se meut ?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Thx428 le 13 novembre 2009 à 20:27:52
Non Segur,ce n'est pas Nibiru...  ;D
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: WDPK webzine le 13 novembre 2009 à 20:39:24
Est-ce normal qu'une planète comme Mercure passe en l'espace de 6 jours devant Soho, derrière le soleil ?
N'est-ce pas rapide la vitesse à laquelle cet objet céleste se meut ?

Mercure est la planète la plus proche du Soleil, donc je pense que c'est normal. ;)

Edit : et en plus son orbite est très excentrique (en gros, une sorte d'ovale très allongé).
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 14 novembre 2009 à 18:10:30
Il ne faut que 88 jours pour mercure à faire le tour complet.

La dernière fois c'était le 11 juillet qu'elle est passé dans l'axe de soho. :)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: -Vod- le 16 novembre 2009 à 13:17:20
Et est-ce mercure qui a traversé le champ de Ahead dans la première moitié du mois de juin ?
Quelqu'un a-t-il une explication au phénomène de "respiration" que l'on peut voir ?
Regardez en Slideshow Ahead HI1 de 20090601 a 20090618 ici : http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/cgi-bin/images (http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/cgi-bin/images)
On voit que l'astre (mercure??) semble aspirer de la matière coronale, puis la recracher dans ce qui ressemble à si méprandre à une CME. J'ai fais quelques recherches mais je n'ai rien trouvé.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 16 novembre 2009 à 16:09:00
Il y a de forte chance que ce soit dû à la sensibilité de l'optique. Lorsque une planète ou un astre passe proche du réticule du soleil ou passe derrière, il y a une sorte de fusion des pixels lumineux provenant des vents solaires et de l'astre qui renvoi de la lumière.

Mais également, je renvois sur cet article qui parle jutement de Mercure qui est continuellement bombardée de radiations solaire et cela provoque certains effets, mais entre 2008 et 2009, il y a eu une grosse réduction montrant un bombardement moindre que l'année dernière :
http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=04&month=11&year=2009 (http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=04&month=11&year=2009)
Citer
MERCURY'S COMET-LIKE TAIL: The ultrathin atmosphere of Mercury is blown back by solar radiation pressure, forming an enormous comet-like tail. NASA's MESSENGER spacecraft flew through that tail on Sept. 29th and found it less enormous than it used to be. The following diagram compares the situation in Oct. 2008 vs. Sept. 2009:
(http://spaceweather.com/swpod2009/04nov09/sodiumtail_strip2.gif)
Red traces the distribution of sodium atoms detected by a spectrometer onboard MESSENGER. "The neutral sodium tail, so prominent in our first two flybys of Mercury, is now significantly reduced in extent," announced planetary scientist Ron Vervack at a NASA press conference yesterday.

The material in Mercury's tail comes from the surface of the planet itself, which is blasted by solar wind and micrometeorites. During MESSENGER's recent flyby of Mercury, the net effect of solar radiation pressure was small, and the sodium atoms were not accelerated away from the sun as they were during the earlier flybys, resulting in a diminished planetary tail. That's space weather. Get the full story from Science@NASA.

Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: -Vod- le 16 novembre 2009 à 17:12:23
Il y a de forte chance que ce soit dû à la sensibilité de l'optique. Lorsque une planète ou un astre passe proche du réticule du soleil ou passe derrière, il y a une sorte de fusion des pixels lumineux provenant des vents solaires et de l'astre qui renvoi de la lumière.

J'ai pas l'impression que cela corresponde à ce que je vois. J'ai telecharger les images en 1024, je ferai une video de la partie concerné et je l'upload des que je rentre du boulot.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: -Vod- le 16 novembre 2009 à 18:46:18
Voila :
Stereo Ahead 01/06/09 - 18/06/09 (http://www.dailymotion.com/video/xb64uw)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Segur le 21 novembre 2009 à 14:46:40
Salut Void,

peux tu nous donner ton interprétation sur ta vidéo !
Pour ma part, on dirait un astre comme une étoile qui a des éruption de particules solaires. Mais si elle se déplace aussi vite, alors qu'est ce que c'est ?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: jo le 21 novembre 2009 à 18:15:23
Un mécanisme connu est l'événement de transfert de flux de l'anglais "flux transfer event" FTE (http://en.wikipedia.org/wiki/Flux_transfer_event).
Il n'est possible que si un portail magnétique s'ouvre dans le champs de la Terre (ou de Mercure). Des particules hautement énergétiques (vent solaire) peuvent alors entrer et activer la magnétosphère.
Il me semble qu'un fil de discussion parlait de "trous" dans la magnétosphère terrestre - il y a peut être un rapport.

Images 7 & 9 ? : http://www.nasa.gov/mission_pages/themis/auroras/northern_lights_multi.html (http://www.nasa.gov/mission_pages/themis/auroras/northern_lights_multi.html)
Un modèle pour Mercure: http://spacespin.org/article.php/90604-magnetic-tornadoes-liberate (http://spacespin.org/article.php/90604-magnetic-tornadoes-liberate)
admn : lien mort

Avec les mots clés "flux transfer event", sur youtube il y a un documentaire en espagnol avec quelques animations :
EL UNIVERSO - Portales Magnéticos conectan al Sol con la Tierra (fronteras del conocimiento.com)
admn : la vidéo n'est plus disponible

Mais je trouve étonnant que l'on ait pas plus d'informations sur la spectaculaire vidéo proposée par -Vod- .
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 25 novembre 2009 à 14:07:37
Merci Jo de nous faire découvrir cette théorie, je viens de la découvrir grâce à la vidéo que tu as donné. :)

Autre phénomène assez impressionnant, le soleil est capable de générer des vagues à sa surface :

admn : l'image n'est plus disponible

Citer
November 24, 2009: Sometimes you really can believe your eyes. That's what NASA's STEREO (Solar Terrestrial Relations Observatory) spacecraft are telling researchers about a controversial phenomenon on the sun known as the "solar tsunami."

Years ago, when solar physicists first witnessed a towering wave of hot plasma racing along the sun's surface, they doubted their senses. The scale of the thing was staggering. It rose up higher than Earth itself and rippled out from a central point in a circular pattern millions of kilometers in circumference. Skeptical observers suggested it might be a shadow of some kind—a trick of the eye—but surely not a real wave.

"Now we know," says Joe Gurman of the Solar Physics Lab at the Goddard Space Flight Center. "Solar tsunamis are real."
http://science.nasa.gov/headlines/y2009/24nov_solartsunami.htm (http://science.nasa.gov/headlines/y2009/24nov_solartsunami.htm)

Impressionnant la taille de cette onde qui parcours la surface solaire.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 16 décembre 2009 à 14:44:36
Le soleil nous fait les fêtes de fin d'année avant l'heure avec deux explosions solaire importantes (catégorie C4 nommée "event 1035"), donc pas très loin du seuil de M.

(http://spaceweather.com/swpod2009/16dec09/Rogerio-Marcon1_strip.jpg)

C'est en direction de la terre pile poil et devrait nous toucher dans 3 jours environ.

(http://namspopof.free.fr/Images_actualites/noaa_xrays_16_12_09.gif)



Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: harlock le 23 décembre 2009 à 16:35:24
Le champ magnétique terrestre subit de grosses pressions de la part du soleil :

admn : les images ne sont plus disponibles

Enorme :

(http://i18.servimg.com/u/f18/11/78/13/42/cmt10.jpg)

Normalement tous devrait être bleu foncé, ou bleu ciel, là c'est rouge, voir plus.

A quand des aurores boréales sous nos latitudes ?   ;D
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 23 décembre 2009 à 22:36:31
Le blast est assez fort mais l'indice KP qui recense la ligne de vision des aurores boréales est resté à 2 sur 9 aujourdhui.

http://pagesperso-orange.fr/pgj/sun.htm (http://pagesperso-orange.fr/pgj/sun.htm)

En tout cas, une reprise certaine de l'activité du soleil mais faut voir dans la durée, on a eu déjà 3 faux départ depuis le début de l'été.
Mais celui là est plus important, peut être est ce le bon ? :)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: harlock le 28 décembre 2009 à 19:42:42
Une petite animation :

42 Mo :
(http://soho.esac.esa.int/data/LATEST/current_c2.gif)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: harlock le 28 décembre 2009 à 19:44:05
Les récentes activités du soleil ces derniers temps.

(http://soho.esac.esa.int/data/LATEST/current_eit_284small.gif)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: harlock le 01 janvier 2010 à 11:32:20
Et nous voici le N° 11039 :

admn : image invalide

Il est beau non ?  :D
En tout cas notre petit soleil à l'air de se réveiller.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 03 janvier 2010 à 00:23:41
Une comête visible sur Soho va peut être en direction du soleil, possible impact.

(http://sohowww.nascom.nasa.gov//data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20100103/20100103_0918_c3_512.jpg)
En bas à gauche du soleil

Je viens d'éditer l'image car c'était le lien temps reel.

L'image de space waether :

(http://spaceweather.com/images2010/03jan10/20100103_0418_c3_512_strip.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: terango le 03 janvier 2010 à 01:21:13
Article de Techno-Science.net du 29 déc. concernant la détection fin sept. 2009 d'une exceptionnelle protubérance solaire haute d'un million de km suivie d'une gigantesque éjection de plasma heureusement, cette fois, en direction opposée à la Terre.
Une "tempête" de cette amplitude étant potentiellement destructrice pour nos systèmes énergétiques.
Satellite russe Koronas-Photon, expérience TESIS géré par l'Institut de Physique Lebedev.
 
http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=7356 (http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=7356)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: House le 03 janvier 2010 à 10:17:02
merci pour le lien terango !

il est écrit en fin d'article: il y a 150 ans, de ce que l'on avait appelé la "tempête" (ou embrasement) de Carrington - une très puissante tempête magnétique, qui avait suivi une série d'éruptions solaires. Les nuages avaient atteint la Terre en 17 heures (L'heure est une unité de mesure  :). Il faisait clair la nuit comme en plein jour (Le jour ou la journée est l'intervalle qui sépare le lever du coucher du Soleil ; c'est la période entre deux...). Mais l'industrie n'en était alors qu'à ses débuts, et l'on n'avait assisté à aucune catastrophe (Une catastrophe est un événement brutal, d'origine naturelle ou humaine, ayant généralement la mort et la destruction à...) technologique majeure. Il pourrait en aller différemment de nos jours. Des spécialistes de la NASA (La National Aeronautics and Space Administration (« Administration nationale de l'aéronautique et de...) disent s'attendre à une telle tempête en 2012. Les scientifiques espèrent pouvoir donner l'alerte à temps. Mais une seule sonde spatiale (Une sonde spatiale est un vaisseau non habité envoyé par l'Homme pour explorer de plus près des objets du système...) est en mesure de le faire. Elle évolue depuis 1997 entre la Terre et le Soleil, mais peut à tout moment cesser de fonctionner.

 :o
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 04 janvier 2010 à 16:25:50
bonjour,
je me suis présenté sur le coin des "nouveaux venu" !
pour suivre le fil de "namspopof" ,j'ai suivi les data sur le site de soho et 2 choses interressante sur les data :
-juste après l'entrée de la comète dans le masque solaire, sur la droite un nuage de gaz
- un point sur les 2 jours se déplace dans la partie supérieure gauche
alors !!!
pour completer, la page de recherche data pour soho:
http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/data_query (http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/data_query)

(http://img25.xooimage.com/files/8/1/5/planche-contact-soho_1_9_1-172b0dc.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 04 janvier 2010 à 17:32:02
Pour compléter Roucas, la comête est passée sur le champs de l'optique zoom de lasco C2 vers 12h UT :

(http://sohowww.nascom.nasa.gov//data/REPROCESSING/Completed/2010/c2/20100103/20100103_1154_c2_512.jpg)

Mais je ne sais pas si elle a touché le soleil ou bien desintégré avant l'approche ? :)

Le nuage de gaz vers 14h Ut correspond en partie à l'heure de l'impact, car la comête était très rapide, à peine visible quelques heures sur lasco C3, pourtant ce sont des millions de Km.

Cela dit, il y a aussi une explosion solaire vers 14h UT et un pic de rayon X à cette heure, est-ce la cause ou bien une explosion indépendante de la comête ?

(http://namspopof.free.fr/Images_actualites/noaa_xrays_03_01_10.jpg)

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 04 janvier 2010 à 17:54:16
Une meilleure image de spacewather :

(http://spaceweather.com/images2010/03jan10/20100103_1056_c2_512_strip.gif)

Ils disent entre autre qu'elle se serait desintégrer dans la zone cachée du coronograph car pas assez grande pour toucher la surface solaire.

http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=04&month=01&year=2010 (http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=04&month=01&year=2010)

Elle serait seulement un petit morceau d'une veille comête beaucoup plus grosse, nommée Kreutz, ayant été disloqué il y a plus de 2000 ans et il ne reste qu'une multitude de fragments qui touche le soleil très souvent, avec parfois des bouts encore assez gros pour les voir de loin.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: harlock le 04 janvier 2010 à 19:02:59

Les sondes Voyager résolvent une énigme de notre banlieue interstellaire


Par Laurent Sacco, Futura-Sciences 

Grâce aux données fournies par les sondes Voyager, en train de sortir du système solaire, une énigme astrophysique est en passe d'être résolue : celle de la stabilité du nuage interstellaire local à travers lequel fonce notre système solaire. Le champ magnétique local y est plus intense que prévu, protégeant le nuage du souffle des supernovae.

Suite de l'article :

http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/les-sondes-voyager-resolvent-une-enigme-de-notre-banlieue-interstellaire_22051/ (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/les-sondes-voyager-resolvent-une-enigme-de-notre-banlieue-interstellaire_22051/)

(http://www.futura-sciences.com/uploads/RTEmagicC_nuage_galactique_local_soleil__Linda_Huff-Priscilla_Frisch.gif.gif)

(http://www.futura-sciences.com/uploads/tx_oxcsfutura/Local_bubble_wikimedia_commons_02.jpg)



Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Kaelos13 le 06 janvier 2010 à 12:31:45
Bonjour et Bonne Année,

Activité Solaire en vue et en hausse dans les jours à venir.

http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/beacon/beacon_secchi.shtml (http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/beacon/beacon_secchi.shtml)

A +

Kaelos
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 06 janvier 2010 à 18:10:48
Bonjour et Bonne Année,
Activité Solaire en vue et en hausse dans les jours à venir.
http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/beacon/beacon_secchi.shtml (http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/beacon/beacon_secchi.shtml) A + Kaelos

Ah, enfin une bonne nouvelle !   ;)
Serait-ce la comète venue s'écraser ces jours-ci sur le soleil qui l'aurait un peu escagacé ?  :)
Si ça pouvait nous réchauffer l'atmosphère ...  Marre du froid. ;D

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 06 janvier 2010 à 18:43:49
LOL Natacha :)
Mais sur le fond, oui, si on part de l'idée que le soleil joue le role principal dans notre climat, on peut imaginer que d'ici 2 ans cela devrait être moins froid du fait du redémarage.

Sauf que pour cet hiver et probablement le prochain, je pense que les moufles sont encore un bon investissement. :)

Un des billets de Ferlinpimpim résume bien cette possibilité : http://changementclimatique.over-blog.com/article-1956-42249911.html (http://changementclimatique.over-blog.com/article-1956-42249911.html)


Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Kaelos13 le 06 janvier 2010 à 22:41:30
@natacha

En fait c'est notre électronique qui risque d'avoir 'très chaud' et nous très froid après, quand tout le résau électrique (fils/transfos) aura 'grillé'...

Voir: la tempête solaire de Carrington (1859)


A +

Kaelos
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: House le 06 janvier 2010 à 23:47:14
en hivers un anticyclone (beau temps) c'est du froid ... normal ... s'il faisait chaud et beau ça serait grave ...
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 07 janvier 2010 à 00:46:43
Une nouvelle ejection solaire assez importante (sans toutefois être anormale) et qui provient des régions encore hors vue de la terre mais visible via stereo B.

admn : l'image n'est plus disponible

(http://spaceweather.com/images2010/05jan10/20100105_2206_c2_512_strip.gif)
http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=06&month=01&year=2010 (http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=06&month=01&year=2010)

Citer
SOLAR ACTIVITY: Yesterday, January 5th, something exploded on the back side of the sun and hurled a coronal mass ejection (CME) into space. Click on the SOHO image to see the billion-ton cloud in motion:
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 08 janvier 2010 à 18:40:58
La tache solaire 1035, qui a fait un tour complet, semble se réactiver aujourdhui :

(http://spaceweather.com/swpod2010/08jan10/Pete-Lawrence1_strip.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 11 janvier 2010 à 13:59:47
1035, devenue 1040, est de nouveau très active.

(http://sohowww.nascom.nasa.gov//data/REPROCESSING/Completed/2010/mdiigr/20100111/20100111_0151_mdiigr_512.jpg)

De même, voici une image sympathique de la conjonction Venus - Soleil - Terre :

(http://sohowww.nascom.nasa.gov//data/REPROCESSING/Completed/2010/c2/20100111/20100111_0606_c2_512.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 12 janvier 2010 à 19:04:37
est-ce des météorites qui passent devant le cliché ou un bug de la prise de vue?

(http://img47.xooimage.com/files/d/4/2/20100112_1019_c2_512-177adc4.jpg)
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Mille-feuilles le 12 janvier 2010 à 20:14:25
[...]
-juste après l'entrée de la comète dans le masque solaire, sur la droite un nuage de gaz
- un point sur les 2 jours se déplace dans la partie supérieure gauche
alors !!!
pour completer, la page de recherche data pour soho:
http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/data_query (http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/data_query)

(http://img25.xooimage.com/files/8/1/5/planche-contact-soho_1_9_1-172b0dc.jpg)

Ces images peuvent peut-être être décryptées grâce à la "théorie de l'Univers électrique":

  "En 2003, la comète NEAT a viré à proximité du Soleil, et a apparemment amorcé une éjection de masse coronale à son point d'impact. À cause de la différence de taille entre la comète et le Soleil, les astronomes ont écarté à l'époque toute relation entre les deux événements. Toutefois, plusieurs autres sungrazers ont été associés à de violentes éruptions solaires... Quand la comète 96P/Machholz a contourné le Soleil, elle est passée si près que, si elle avait été faite de glace et d’une petite proportion de roche et de poussière, elle se serait bien sûr désintégrée. Elle n'a pourtant pas disparu rapidement. Au lieu de cela, sa grande différence de charge [électrique] a provoqué sur le Soleil le dégagement d’une gigantesque éruption de masse coronale, propulsée à des millions de kilomètres.[/i]"
[...]
 "Beaucoup d'autres observations sur le comportement des comètes et des découvertes « mystérieuses » sur elles s’expliquent bien mieux comme des phénomènes électriques.
[...]
      - La survenue prévue d’un flash avant l'impact d'un projectile sur le noyau de la comète Tempel 1 (Deep Impact).[...]"
[/color]


http://www.lepost.fr/article/2010/01/11/1881219_les-cometes-electriques-reecrivent-la-science-spatiale.html (http://www.lepost.fr/article/2010/01/11/1881219_les-cometes-electriques-reecrivent-la-science-spatiale.html)

admn : la page n'est plus disponible
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Mille-feuilles le 14 janvier 2010 à 19:51:07
 "Le 15 janvier 2010, une éclipse annulaire de Soleil est visible en Afrique, aux Maldives, dans le sud de l’Inde, au Sri Lanka, en Birmanie et en Chine. C’est la plus longue du XXIe siècle."

 http://www.cieletespace.fr/observer/4609_eclipse-annulaire-de-soleil (http://www.cieletespace.fr/observer/4609_eclipse-annulaire-de-soleil)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: WDPK webzine le 16 janvier 2010 à 00:05:45
Il n'y aura pas d'alignement des planètes le 21 décembre 2012.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Mille-feuilles le 16 janvier 2010 à 07:59:30
 Question Astrolo-nomie:

 "[...]l'analyse du tremblement de terre d'Haïti, qui coïncide avec ce passage de Vénus derrière le Soleil et la nouvelle Lune, qui sera effective le 15 janvier mais qui est déjà derrière la Terre, vis à vis du Soleil...

[...]En voulant confirmer cela, j'ai recherché l'alignement planétaire pour le 12 janvier, à 21h53, heure du séisme, sur le site de Stéréo.

Voici l'alignement impressionnant que cela donne :

(http://i50.tinypic.com/10eo2n6.jpg)
La ligne passant par Vénus passe entre Mercure et Mars..."

http://changementclimatique.over-blog.com/article-une-explication-de-pierre-de-chatillon-42887170.html (http://changementclimatique.over-blog.com/article-une-explication-de-pierre-de-chatillon-42887170.html)


 "Ce que l'on voit est le résultat d'un puissant faisceau d'énergie échangé entre Vénus, le Soleil et la terre qui est en ce moment même, à l'apex de cet alignement. C'est ce qui explique le puissant tremblement de terre d'Haïti"
http://www.incapabledesetaire.com/ (http://www.incapabledesetaire.com/)
admn : lien sur page d'accueil
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 16 janvier 2010 à 09:47:18
tiens et ce même 12 janvier ,qu'est ce qui passe devant soho?

(http://img47.xooimage.com/files/d/4/2/20100112_1019_c2_512-177adc4.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: House le 16 janvier 2010 à 09:54:35
venus étant derrière le soleil il n'y a pas de force selon moi qui joue sur la Terre si ce n'est la lune en opposition au soleil ...
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Kaelos13 le 20 janvier 2010 à 19:25:07
Et pourtant pas de tâche solaire...

A+

Kaelos
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: harlock le 20 janvier 2010 à 22:00:33
admn : l'image n'est plus disponible

effectivement il dérouille sévère notre petit champs magnétique.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: harlock le 20 janvier 2010 à 22:01:18
et puis il y a de sacré jet aussi :

(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime/c2/1024/latest.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 21 janvier 2010 à 19:07:49
salut harlock ,
pour le 21/01/2010, il y a une comète qui semble se rapprocher du soleil:
faudra surveiller pour voir si ça produit une réaction si elle se fond dans l'astre comme il y a quelques jours !
(http://img49.xooimage.com/files/e/4/f/20100121_1218_c3_512-17d1973.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 25 janvier 2010 à 11:42:18
ce 25/01/2010 ,
SOHO semble avoir des pb de transmission, il y quelques sursauts d'électrons semble t-il,mais je pense que ça arrive de temps en temps ces défaillances non?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 25 janvier 2010 à 17:19:56
Les images en provenance de Soho "sautent" aujourd'hui... 
J'ai comme l'impression qu'il y a deux belles grosses (énormes ?) taches solaires :

SOHO MOVIE THEATER : IMAGE TYPE "EIT 304"(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/eit304/20100125/20100125_0719_eit304_512.jpg)

SOHO MOVIE THEATER : IMAGE TYPE "EIT 284"
(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/eit284/20100125/20100125_0106_eit284_512.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 25 janvier 2010 à 20:01:41
C'est la suite de la tache 1041 qui a provoqué une explosion plus sérieuse de classe M mercredi 20 janvier, nous étions déjà dans une série de classe C depuis 1 ou 2 jours précédents :)

admn : l'image n'est plus dislponible

(http://spaceweather.com/images2010/20jan10/stereob_flare_strip.jpg)

De même, une comête s'est écrasée le 22 sur le soleil également.
http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=22&month=01&year=2010 (http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=22&month=01&year=2010)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 02 février 2010 à 21:43:05
pour le 1er février, un beau dégazage ! il n'y a pas de photos qui montrent le début . il y a eu un trou dans les données !

(http://img45.xooimage.com/files/9/c/4/1f-vrier2010-1847358.jpg)
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Thx428 le 03 février 2010 à 14:50:46


SOHO MOVIE THEATER : IMAGE TYPE "EIT 304"(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/eit304/20100125/20100125_0719_eit304_512.jpg)

Et si c'était pas plutôt nos fameuses sphères géantes d' il y a quelques jours qu'ils ont souhaité nous cacher avec ces soit disant "bug" ? hmm ?

@ Roucas:
en effet,joli pet! et une fois de plus un trou dans les données... ::) ils se moquent de nous...
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 07 février 2010 à 11:00:14
il semble que le soleil continue d'avoir une belle activité avec pas mal d'émission de rayon x et des sursauts d'électrons !
(http://img46.xooimage.com/files/0/a/4/7f-vrier2010-186b2dd.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 07 février 2010 à 15:21:10
C'est la plus grosse eruption de classe M que j'ai put voir depuis un bon moment.

Vue de face, par Soho , on voit très bien la vague coronal et on voit aussi que cela part un peu sur notre gauche, on est donc pas pile poil devant mais on sera touché par le coté :

(http://sohowww.nascom.nasa.gov//data/REPROCESSING/Completed/2010/eit304/20100206/20100206_1919_eit304_512.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: House le 07 février 2010 à 18:28:46
Pour info, quelle est la distance réelle entre la surface du soleil et l'extrémité de l'image ? Et celle entre la surface du soleil et la Terre ?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Thx428 le 07 février 2010 à 19:44:57
Très bonne question House!  si quelqu'un sait? ça m'interesse aussi
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 08 février 2010 à 15:31:52
La question est très interresante en effet, mais pour ma part, je suis nul en math, je laisse les pros du calcul le faire (si toutefois on a les données pour faire la trigo). :)

Sinon, aujourdhui (et cette nuit) nous avons eu 3 explosions de classe M de plus (cela fait donc 4 en 2 jours).

(http://namspopof.free.fr/Images_actualites/noaa_xrays_08_02_10.gif)


Et je viens de le lire sur spacewaether, il semble que l'activité solaire produise des ondes radios qui ont été écouté par un radio-téléscope amateur.

Citer
RADIO-ACTIVE SUNSPOT: Behemoth sunspot 1045 is crackling with M-class solar flares--and that's not all. "There have been many loud shortwave radio bursts over the past two days," reports amateur radio astronomer Thomas Ashcraft of New Mexico. "Some of the bursts have completely saturated my receivers."

Le son en question : http://www.heliotown.com/Sun_20100207_Ashcraft.html (http://www.heliotown.com/Sun_20100207_Ashcraft.html)

http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=08&month=02&year=2010 (http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=08&month=02&year=2010)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 08 février 2010 à 18:23:35
Namspopof a écrit :
"Le son en question : http://www.heliotown.com/Sun_20100207_Ashcraft.html (http://www.heliotown.com/Sun_20100207_Ashcraft.html)"

Ce son est vraiment impressionnant.
C'est la première fois que j'entends un son solaire.
Merci Namspopof.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: House le 08 février 2010 à 21:22:22
en gros, la distance Terre-Soleil=130 millions de km
à titre d'exemple la distance Soleil-bord de l'image du coronographe LASCO instrument on the SOHO: 8.4 millions de km
source (http://www.solarviews.com/eng/sun.htm)

y'a encore de la marge ...
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Thx428 le 08 février 2010 à 21:56:02
Merci House :)
ça donne une idée de la puissance des irruptions!!!
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Mille-feuilles le 09 février 2010 à 11:29:51
Sur le blog de Ferlimpimpin:
 
 "Visiblement, nous allons avoir un réveil en fanfare du Soleil.
[...]
La tempête magnétique est attendue pour aujourd'hui. D'ailleurs, la magnétosphère semble se préparer au choc. Pour preuve, cette image envoyée en commentaire, hier."

http://changementclimatique.over-blog.com/article-soleil-du-9-fevrier-2010-44567903.html (http://changementclimatique.over-blog.com/article-soleil-du-9-fevrier-2010-44567903.html)

Et par ici; images d'archives (2005) d'explosions de classe X10 et même X40 (2003) !!!
http://changementclimatique.over-blog.com/article-septembre-2005-le-soleil-explose-44537264.html (http://changementclimatique.over-blog.com/article-septembre-2005-le-soleil-explose-44537264.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 09 février 2010 à 21:32:25
Demain, première mission du Programme Nasa "Vivre avec une Etoile".

Citer
Un satellite part ausculter le Soleil
mardi 9 février 2010, 12:33:49-  09/02/2010 - Aude Pétin
Ce mercredi 10 février, la sonde solaire SDO (Solar Dynamic Observatory) doit décoller de cap Canaveral, en Floride, à 16 h 26, heure française. SDO est la première mission du programme "Living With a Star" engagé par la Nasa en 2000. Son enjeu est d'arriver à prédire les variations de l'activité solaire et leur impact sur la Terre. Ce, afin de prévenir les perturbations engendrées par les éruptions solaires, telles que la coupure générale d'électricité au Québec en 1989, le brouillage des GPS sur la moitié éclairée de la planète en 2006, ou encore la corrosion accélérée des oléoducs. Ce satellite de 3,2 tonnes étudiera le Soleil pendant cinq ans [...]
SDO sera suivie en 2011 par la sonde RBSP (Radiation Belt Storm Probes) afin de compléter l'étude du couple Terre-Soleil.
source et texte intégral :
http://www.cieletespace.fr/evenement/4803_un-satellite-part-ausculter-le-soleil
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 14 février 2010 à 10:33:23
après un petit retraitement d'images, le soleil de ce jour !

(http://img43.xooimage.com/files/3/9/2/14janvier2010-18b1faf.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Mille-feuilles le 14 février 2010 à 14:50:30
Une impressionnante magnétosphère :
 
" La magnétosphère du 8 février dernier, juste après une importante explosion de classe M, la nuit précédente. .."

http://changementclimatique.over-blog.com/article-une-impressionnante-magnetosphere-44884239.html (http://changementclimatique.over-blog.com/article-une-impressionnante-magnetosphere-44884239.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: StarOcean le 16 février 2010 à 21:20:15
Bonsoir,

Tout le rouge sur la photo "pressure", c'est plutot mauvais non ? :

(http://img40.xooimage.com/files/f/7/0/test_6.20100216195904-18cefd3.jpg)


C'est la premiere fois qu'il y ca ( je surveille ces images depuis une semaine à peu pres )
D'ailleurs si quelqu'un pouvait m'expliquer à lire/comprendre les graphiques, je suis preneur =)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 16 février 2010 à 21:34:01
Rassure toi, c'est pas la première et elle reste gentillette, indice KP 4 sur 8 :)

Celle du 22 juillet 2009 fut plus importante indice 5, d'ailleur elle fut (souvenons nous pour l'anecdote) parfaitement prévue par les crops circle de la saison 2009.  ::)

En vidéo , celle du 22 juillet :
Citer
admn : vidéo indisponible

Sinon pour la lecture, le premier graphique représente la vitesse du vent solaire, le deuxième la densité de protons qu'il contient, les deux autres c'est (il me semble, je suis pas sûr) le magnétomètre.

L'image magnétic field représente le champs magnétique en données vectorielles, le pressure c'est pour la pression, si cela devient blanc, là c'est "bad".
 Et la planète représente notre C.M au pôle Nord avec l'activité des aurores boréales, la zone verte étant la face exposée au soleil (là aussi si cela devient jaune ou rouge cela va encore, si cela devient blanc idem, c'est pas top).
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: StarOcean le 16 février 2010 à 22:11:08
Je te remercie namspopof =)

J'avoue que c'est assez chiant de regarder des images sans totalement comprendre ce qu'elles veulent vraiment dire ;p
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Al198 le 16 février 2010 à 22:59:27
Quels sont les meilleurs sites pour se tenir au courant de l'activité du Soleil?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 17 février 2010 à 09:09:32
Namspopof et StarOcean  le pratiquent quotidiennement comme moi-même je suppose;
Ceci est en quasi temps réel et l'image parle assez bien quand on a compris le graphe.
http://www2.nict.go.jp/y/y223/simulation/realtime/index.html (http://www2.nict.go.jp/y/y223/simulation/realtime/index.html)

admn : fin du service web sur ce lien
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 17 février 2010 à 20:56:01
Quels sont les meilleurs sites pour se tenir au courant de l'activité du Soleil?
Je visite quotidiennement cette liste suivante, généralement on ne loupe rien grâce à ceux là :

Pour la magnétosphère (déjà donné :) ) :  http://www2.nict.go.jp/y/y223/simulation/realtime/index.html (http://www2.nict.go.jp/y/y223/simulation/realtime/index.html)
admn : fin du service web sur ce lien

Pour les rayons gamma venant du cosmos : http://grb.sonoma.edu/index.php (http://grb.sonoma.edu/index.php)
admn : page non trouvée

Pour les rayons cosmiques : http://cr0.izmiran.rssi.ru/mosc/main.htm (http://cr0.izmiran.rssi.ru/mosc/main.htm)

Pour la ionosphère : http://superdarn.jhuapl.edu/rt/map/index.html (http://superdarn.jhuapl.edu/rt/map/index.html)
page non trouvée

Pour l'activité solaire, je conseil ceux là :

http://www.lmsal.com/solarsoft/latest_events/ (http://www.lmsal.com/solarsoft/latest_events/)   (il est très pratique car il regroupe graphique et images)

http://www.n3kl.org/sun/noaa.html (http://www.n3kl.org/sun/noaa.html)

http://pagesperso-orange.fr/pgj/sun.htm (http://pagesperso-orange.fr/pgj/sun.htm)

Pour les images du soleil en temps reel :

Les traditionnels , Soho http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime-images.html (http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime-images.html)
et Stereo : http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/beacon/beacon_secchi.shtml (http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/beacon/beacon_secchi.shtml)

Lorsque les sondes sont en off, je passe par les observatoires terrestre :

http://umbra.nascom.nasa.gov/images/latest.html (http://umbra.nascom.nasa.gov/images/latest.html)

http://www.solarmonitor.org//index.php?date=20090710 (http://www.solarmonitor.org//index.php?date=20090710)

Et pour finir, ce site excellent qui référence un paquet d'observatoires et données en temps réelle (très utile pour faire des recherches plus poussées) :
http://space.rice.edu/ISTP/#SolarObs (http://space.rice.edu/ISTP/#SolarObs)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Al198 le 17 février 2010 à 23:03:54
merci a vous deux pour les liens  :).
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Mille-feuilles le 18 février 2010 à 13:15:59
 " Autre info, comprise grâce aux fabuleux reportage sur le Soleil, est que nous n'avons rien à craindre du Soleil, pour l'instant.
Comme nous sommes au début du cycle 24, les éruptions se forment au Nord et au Sud du Soleil.


Plus le cycle va progresser, et plus ces éruptions vont se rapprocher de l'équateur. C'est à ce moment là, lorsqu'elles seront dirigées pile poil vers la Terre, que les éruptions seront dangereuses.
Ce processus de rapprochement de l'équateur est relativement rapide, au début de cycle, surtout que le réveil solaire, pour ce cycle, semble très rapide.

2012, 2013?...Avant?...

Surprise!... 
   "

http://changementclimatique.over-blog.com/article-quelques-rayons-cosmiques-45172323.html (http://changementclimatique.over-blog.com/article-quelques-rayons-cosmiques-45172323.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 19 février 2010 à 03:03:49
Cette vidéo que propose Ferlin est fort interressante. :)

D'ailleur la sonde Soho C3 nous fait de l'oeil.  :D

(http://namspopof.free.fr/Images_actualites/SOHO_18_fevrier_2010_17h22.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: StarOcean le 19 février 2010 à 12:47:22
J'ai aussi vu cette photo de Soho

Etrange
C'est du à quoi ?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Michel-Vallée le 19 février 2010 à 15:41:01
Premiers résultats de la mission Genesis

L'analyse par une équipe du CRPG (INSU-CNRS), en collaboration avec des chercheurs Suisses et Américains, de la composition isotopique de l'azote des cibles irradiées durant 27 mois par le vent solaire dans le cadre de la mission américaine Genesis, révèle une composition isotopique du Soleil très différente de celle des météorites et de la Terre. Cette mesure, seconde priorité de la mission parmi 27 autres, permet aux auteurs de conclure que le Soleil est bien la référence isotopique du système solaire et non la Terre. Cette hétérogénéité pourrait être le résultat de l'irradiation intense du gaz résiduel de la nébuleuse par le Soleil jeune. Lors de cette irradiation, des réactions photochimiques auraient formé des phases isotopiquement anormales, incorporées dans les précurseurs des météorites et des planètes terrestres. Un résultat publié récemment dans Geochimica et Cosmochimica Acta.

(http://www.insu.cnrs.fr/im3750,vue-artiste-vaisseau-spatial-mission-genesis-pendant-exposition-rayonnement-solaire-ions-vent-solaire-sont-venus-s-implanter-cibles-centrales-durant-27-mois.jpg)

Source et compléments "CNRS" : http://www.insu.cnrs.fr/a3395,premiers-resultats-mission-genesis.html (http://www.insu.cnrs.fr/a3395,premiers-resultats-mission-genesis.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 24 février 2010 à 14:23:36
Enorme filament magnétique sur le soleil (plus d'un millions de kilomètres de long) et surtout d'une durée exeptionnelle (déjà 7 jours à cette date). Une gerbe de flamme grande d'un million de kilomètres, impressionnant !

(http://spaceweather.com/images2010/23feb10/eit304_lab.jpg?PHPSESSID=4k6nq00fbhcj7vgf7osc7ehc93)

Citer
GREAT FILAMENT, CONTINUED: For the seventh day in a row, an enormous magnetic filament is hanging suspended above the surface of the sun's southern hemisphere.

http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=24&month=02&year=2010 (http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=24&month=02&year=2010)

J'ai aussi vu cette photo de Soho

Etrange
C'est du à quoi ?
Je pense que c'est juste une saturation de l'optique, trop de lumière d'un coups. Pourquoi ? I don't know. :)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Michel-Vallée le 24 février 2010 à 14:58:34
trop de lumière d'un coups. Pourquoi ? I don't know. :)

ce serait pas, cette source de lumière qui aurait fait saturer, notre fameux filament d'1million de bornes ?

(http://spaceweather.com/images2010/23feb10/eit304_lab.jpg?PHPSESSID=4k6nq00fbhcj7vgf7osc7ehc93)(http://namspopof.free.fr/Images_actualites/SOHO_18_fevrier_2010_17h22.jpg)

en tous cas, les deux images se superposeraient pas-mal je trouve.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 24 février 2010 à 15:35:39
C'est une possibilité, cela colle dans les dates en tout cas, le filament est apparue le 17 ou 18 également, date du cliché de "l'oeil Sohoïen".
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 24 février 2010 à 16:32:55
Merci Namspopof pour cette info sur un phénomène solaire exceptionnel.

Le texte du 24.2.2010 de "Space Weather" qui accompagne cette photo du soleil, précise que le filament se situe actuellement au-dessus de la surface solaire, et que l'on pourrait peut-être assister à un mega-feu d'artifice :
 
Si celui-ci [le filament] s'effondre et frappe la surface du soleil, l'impact pourrait produire une puissante éruption (explosion ?)

Citer
Solar filaments are unpredictable. If this one collapses and hits the stellar surface, the impact could produce a powerful Hyder flare. Readers with solar telescopes are encouraged to monitor developments.
http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=24&month=02&year=2010
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 24 février 2010 à 16:51:49
De rien :)

Je rajouterai qu'il serait bien que cela n'arrive pas aujourdhui, la source de départ du filament est pile en face de nous (mais je ne sais pas si la Nasa (ou autre) connait son point d'arrivée, la zone d'un possible impact).

(http://namspopof.free.fr/Images_actualites/SOHO_24_fevrier_2010_07h19.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: WDPK webzine le 24 février 2010 à 19:22:28
Impressionnant ce filament magnétique !
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Al198 le 24 février 2010 à 19:29:38
ça serait cool que le filament s'effondre histoire d'assister a un giga-hyper-super feu d'artifice qu'on sera bien loin de pouvoir egaler!
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 25 février 2010 à 11:59:10
Les "Eruptions de Hyder" : effondrement explosif d'un filament initialement situé au-dessus de la surface solaire.

Lire : http://www.astrosurf.com/luxorion/sysol-soleil-ha5.htm

Petit extrait :  "Lorsque le champ magnétique devient instable sous un filament, le champ de force perce la surface solaire provoquant l'effondrement explosif du filament (voir images ci-dessous). D'ordinaire ces phénomènes se produisent dans des régions éloignées des taches et les éruptions sont dénommées éruptions de Hyder en hommage à Charles Hyder qui publia des études de ce phénomène en 1967. "
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 25 février 2010 à 14:10:15
Il semblerait que le filament aille évolué hier :

Citer
OH, SNAP! The 'Great Magnetic Filament' on the sun that we've been tracking for the past week finally erupted yesterday.

Citer
The event did not produce a bright solar flare, as sometimes happens when filaments erupt, but there was a coronal mass ejection (CME).

Pas d'hyper flare mais par contre une très belle ejection solaire.

(http://spaceweather.com/swpod2010/25feb10/snap_strip.jpg)

http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=25&month=02&year=2010 (http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=25&month=02&year=2010)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 26 février 2010 à 16:02:10
Aujourd'hui vendredi 26 Février, une partie du soleil est dans une sorte de brouillard qu'il semble générer... Projections coronales ?
(ou fumée solaire ? y'a pas de fumée sans feu ...  ;) humour)

Pas moyen d'accéder à Lasco C3 movie : "no data available".

SOHO "EIT 284" Latest Image - 13h06
(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime/eit_284/512/latest.jpg)

SOHO EIT 195 Latest Image - 14h12
(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime/eit_195/512/latest.jpg)




 
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 26 février 2010 à 18:08:55
Il n'y a pas eu ces jours-ci d'éruptions solaire importante, c'est que cela doit très probablement venir du trou coronal (la partie noire au centre) qui envoi des vents solaires.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 27 février 2010 à 03:55:12
Je me reprendrais en disant que cela peut aussi venir de la chute du filament.

Les deux étant au même endroit. :)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 27 février 2010 à 19:20:40
Regardez, c'est bizarre. Je ne comprends pas pourquoi les deux images (avec le brouillard solaire) que j'ai postées hier vendredi 26 février sont maintenant datées d'aujourd'hui samedi 27 février. Ce sont pourtant bien les images telles que je les ai postées vendredi. Je suis sûre et certaine de les avoir postées hier et qu'elles étaient bien datées du 26 Février sur le site de la Nasa et sur l'inclusion dans les photos.
Même l'heure que j'ai indiquée pour "lastest image" (je suis sûre que c'était bien indiqué 14h12 à l'origine) a changé sur la seconde image et est devenue 17h48.  ???
Cela signifierait-il que les dates et l'heure peuvent être modifiées sur une image donnée ? Ca ne serait pas du tout sérieux ça, surtout pour un organisme tel que la Nasa.
Je ne suis pas forte en informatique et même plutôt nulle. Alors vous, comprenez-vous ce qu'il s'est passé ? ...   Une petite visite dans le futur ?  ;D
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: vephil le 27 février 2010 à 20:32:35
Je ne sais pas si c'est dû aux projections solaires ou coincidence mais depuis hier j'ai constaté des dysfonctionnements avec les appareils électroniques...

Mon autoradio qui avait changé de station tout seul et plus amusant aujourd'hui au téléphone.
En appelant une amie je me suis retrouvé connecté à une personne inconnue qui était également en train d'appeler un autre numéro de son côté. Les numéros que nous avions composé étaient totalement différents et son numéro de portable était différent de celui que j'avais fait. Nous avons eu une petite conversation amusée sur ce petit "bug" !

J'ai relancé le même appel  et j'ai bien atterri sur le portable de mon amie.
Le plus étrange, c'est qu'elle ma rappelé un peu plus tard pour me dire qu'elle avait, sur sa messagerie vocale ma conversation avec la personne inconnue...

Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: -Vod- le 27 février 2010 à 20:46:00
Regardez, c'est bizarre. Je ne comprends pas pourquoi les deux images (avec le brouillard solaire) que j'ai postées hier vendredi 26 février sont maintenant datées d'aujourd'hui samedi 27 février. Ce sont pourtant bien les images telles que je les ai postées vendredi. Je suis sûre et certaine de les avoir postées hier et qu'elles étaient bien datées du 26 Février sur le site de la Nasa et sur l'inclusion dans les photos.
Même l'heure que j'ai indiquée pour "lastest image" (je suis sûre que c'était bien indiqué 14h12 à l'origine) a changé sur la seconde image et est devenue 17h48.  ???
Cela signifierait-il que les dates et l'heure peuvent être modifiées sur une image donnée ? Ca ne serait pas du tout sérieux ça, surtout pour un organisme tel que la Nasa.
Je ne suis pas forte en informatique et même plutôt nulle. Alors vous, comprenez-vous ce qu'il s'est passé ? ...   Une petite visite dans le futur ?  ;D

En fait, tu as posté les images en utilisant le lien qui pointe vers les dernières images (ttp://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime/eit_284/512/latest.jpg). Donc à chaque fois qu'il y a une nouvelle image, tes liens sont mis à jour.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 27 février 2010 à 21:07:51
Vod,  :)
Merci pour ta réponse.   
Je dois me tromper, mais j'avais vraiment l'impression que les images étaient restées identiques à celles que j'ai postées vendredi. 
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: House le 27 février 2010 à 22:44:56
Je ne sais pas si c'est dû aux projections solaires ...

je pense que ça aurait fait plus de bruit dans les médias, don't worry ;-)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Mille-feuilles le 28 février 2010 à 12:46:55
"Ferlinpimpim", reléve une chûte spectaculaire des rayons X, juste avant le seisme au Chili:

 http://changementclimatique.over-blog.com/article-coincidence-45755942.html (http://changementclimatique.over-blog.com/article-coincidence-45755942.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 28 février 2010 à 14:48:52
Et on vient d'en avoir une nouvelle chute aujourdhui (y'a 3 heures), encore plus importante que hier.

Je sais pas si cela vient d'un probleme de lecture ou reellement un problème du soleil. C'est bien la première fois que je vois la courbe prendre cette forme.

(http://www.n3kl.org/sun/images/noaa_xrays.gif?)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 28 février 2010 à 21:46:49
Grosse explosion solaire aujourdhui mais pas de rayon X (donc provenant plus probablement de l'autre coté du soleil), pile au moment de la conjonction Juipter - Soleil - La terre :

(http://spaceweather.com/images2010/28feb10/cme_c3_big.gif?PHPSESSID=hdkcuvle078ai1mec68u9ddkk4)

http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=28&month=02&year=2010 (http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=28&month=02&year=2010)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: House le 01 mars 2010 à 00:32:25
http://www.spaceweather.com/glossary/sunspotplotter.htm (http://www.spaceweather.com/glossary/sunspotplotter.htm)
Graphique des taches solaires...
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Al198 le 01 mars 2010 à 01:23:59
Une autre a lieu 3h après egalement.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 01 mars 2010 à 09:39:50
je vous envoie la suite de l'éruption!
(http://img44.xooimage.com/files/d/1/7/1mars2010-1951541.jpg)
et puis :
(http://img24.xooimage.com/files/d/7/4/1mars2010bis-1951556.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 01 mars 2010 à 12:53:26
Elle est assez énorme, fort heureusement pas de notre coté. :)


Et avez vous remarqué, y'a eu une 3eme chute du taux de rayons X, c'est la 3eme et environ à la même heure chaque jours depuis 3 jours.
Je sais pas du tout si c'est volontaire via une maintenance ou bien un truc qui occulte les capteurs, faudrait poser la question ou voir si elle a été posé ?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Al198 le 01 mars 2010 à 19:24:41
admn : image invalide

Une grande pression sur notre magnétosphère,

et nouvelle éruption
(http://sohowww.nascom.nasa.gov//data/REPROCESSING/Completed/2010/c2/20100301/20100301_0308_c2_512.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Rosa le 02 mars 2010 à 19:33:03
Bonjour,

Et voilà, certains parlent du 24ème cycle qui commence... (alors qu'on l'attendait plus tard)... avec point culminant en 2011-2012...

http://www.lecosmographe.com/blog/?p=262 (http://www.lecosmographe.com/blog/?p=262)

http://changementclimatique.over-blog.com/article-activite-solaire-fevrier-2010-45894213.html (http://changementclimatique.over-blog.com/article-activite-solaire-fevrier-2010-45894213.html)

Bonne soirée  ;)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Rosa le 05 mars 2010 à 09:13:44
Hello,

Pour ce cycle 24... cela ne me paraît pas clair... et je ne trouvais pas mes liens sources assez pertinents...

Donc, je cherche encore un peu ce matin et je tombe sur la page de la NASA... qui confirme bien le début de ce cycle 24.... sauf que l'article du site de la NASA date déjà de 2008 !

http://science.nasa.gov/headlines/y2008/10jan_solarcycle24.htm (http://science.nasa.gov/headlines/y2008/10jan_solarcycle24.htm)


J'avoue que je m'y perd un peu ! Quelqu'un sait ?

Bonne journée à vous tous
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 06 mars 2010 à 10:29:32
il y a aujourd'hui une jolie conjonction de planètes !
(http://img46.xooimage.com/files/5/a/c/20100306_0837_c3_512-19828b9.jpg)

qui peut me dire ce que l'on voit?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: brezeliek le 06 mars 2010 à 12:18:23
mercure et vénus?? 
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Al198 le 06 mars 2010 à 13:46:05
Y en a une c'est jupiter l'autre surement vénus a mon avis.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 06 mars 2010 à 14:47:13
C'est Jupiter et Mercure. :)

Venus ayant quitter le champs de vision il y a 1 ou 2 semaines.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: House le 06 mars 2010 à 23:07:15
Eruptions solaires : les internautes appelés à la rescousse
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/eruptions-solaires-les-internautes-appeles-a-la-rescousse_22901/ (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/eruptions-solaires-les-internautes-appeles-a-la-rescousse_22901/)

Dernier né des projets accessibles sur la plate-forme, le Solar Stormwatch invite les volontaires à surveiller les sautes d'humeur de notre étoile.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: freedom4earth le 12 mars 2010 à 12:03:36
Bonjour tous le monde

il y a de l'activité autour du soleil

une sorte de comète ce dirige vers le soleil.

(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20100312/20100312_0942_c3_512.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Al198 le 12 mars 2010 à 16:05:31
Indice Kp=4 , le champ magnetique a été instable ce matin.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: boulgakov le 12 mars 2010 à 16:14:31
Il y a t'il un lien entre la ou les trous dans les mesures de l'activité du soleil et l'heure des tremblements de terre ? 
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Al198 le 12 mars 2010 à 16:36:43
quels trous?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: boulgakov le 12 mars 2010 à 17:32:16
Sur son blog  " le changement climatique ", ferlin note la coincidence entre les releves de l'activité du soleil et l'heure du tremblement de terre au Chili.
On a oublié de noter les mesures .   Le trou est ici :
 http://changementclimatique.over-blog.com/article-coincidence-46522623.html (http://changementclimatique.over-blog.com/article-coincidence-46522623.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Al198 le 12 mars 2010 à 17:51:48
Ah oui ce trou la, eh bien étant donné qu'il n'est pas la pour les autres seismes je pense que c'est un simple dysfonctionnement minime.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 13 mars 2010 à 10:09:04
quel est la comète qui a plongé dans le soleil le 12/03?

(http://img28.xooimage.com/files/1/7/f/12mars2010soho-19c7d9d.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: chou-rave le 13 mars 2010 à 11:28:09
c'est la comète titilapin2

il avait besoin d'un bain de soleil

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 13 mars 2010 à 12:00:18
pauvre lapin !

j'attend mieux que çà ! suivant !
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: chou-rave le 13 mars 2010 à 15:01:10
Il y avait toupeti a bord, malheureusement comme on peut le voir sur le film.  :'(



Plongeon d'une comète dans le SoleilTry our new player (http://www.dailymotion.com/video/xbrksk)

Le groupe de Kreutz est une famille de comètes, dont le périhélie est très proche du Soleil. Elles font parties des comètes rasantes.

D'abord observées indépendamment les unes des autres, elles furent regroupées ainsi en l'hommage de l'astronome allemand Heinrich Kreutz, qui expliqua la ressemblance de leurs paramètres orbitaux en supposant qu'elles sont toutes issues d'un important noyau cométaire, fragmenté à plusieurs reprises il y a quelques siècles.

Certaines comètes de ce groupe sont devenues des « Grandes Comètes » visibles près du Soleil en plein jour. La plus récente de celles-ci est la comète Ikeya-Seki, observe en 1965, peut-être l'une des plus brillantes comètes du dernier millénaire. Plusieurs centaines de membres de cette famille ont été découverts depuis le lancement du satellite d'observation solaire et héliosphérique SoHO en 1995. Certains ne dépassent pas quelques mètres de diamètre, et la plupart finissent par s'écraser sur le Soleil.

wiki

http://www.lecosmographe.com/blog/?p=1813 (http://www.lecosmographe.com/blog/?p=1813)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 13 mars 2010 à 22:03:57
Traduction approx. d'un petit extrait de l'article du journal "Times" (UK):

Plongeon mortel spectaculaire d'une comète dans le soleil.
Un téléscope spatial a saisi les dernières heures extraordinaires d'une  comète durant son plongeon mortel dans le soleil.
Ce missile cosmique, dont la tête avait la taille de l'Ile de Wight et dont la queue faisait plusieurs millions de miles de long, est apparu sur les images prises par un satellite de la NASA, le vendredi 12 Mars.
L'observatoire orbital SOHO, qui surveille continuellement le soleil a enregistré cette rare et brillante comète, non détectée auparavant, arrivant rapidement sur le côté gauche bas de ses images. Les experts croient que cette énorme comète était un fragment d'une vaste super-comète qui a éclaté il y a au moins 2.000 ans. Les débris résultants, orbitant maintenant dans le système solaire sous forme de comètes plus petites, sont appelés "La Famille Kreutz", du nom de l'astronome allemand du 19e siècle qui les a étudiés.


[L'Ile de Wight forme une sorte de carré d'environ 20 km de côté, et a une superficie de 381 km2.]

Citer
March 13, 2010
Comet's dramatic death dive into the sun.
A space telescope has caught a giant comet's extraordinary final hours as it made a dive of death into the sun.
The cosmic missile, with a head the size of the Isle of Wight and a tail many millions of miles long, appeared in pictures being taken by a NASA satellite on Friday (12th).
The orbiting SoHo observatory, which continually monitors the sun, recorded the rare and previously unspotted brilliant comet swooping in from the lower left of its pictures. [...]
Experts believe the huge comet was just a fragment of a vast supercomet that broke up at least 2,000 years ago. The resulting debris, now orbiting in the solar system as smaller comets, is called the Kreutz family after a 19th century German astronomer who studied them [...].
source et texte intégral :
http://www.timesonline.co.uk/tol/news/world/us_and_americas/article7061035.ece (http://www.timesonline.co.uk/tol/news/world/us_and_americas/article7061035.ece)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 13 mars 2010 à 22:33:11
Une vidéo des images du soleil enregistrées par Soho le 12 Mars 2010. Sur Lasco C3 on voit trois comètes "Kreutz" se jetant successivement dans le soleil :

Series of Sungrazer Comets with SOHO - March 2010
Series of Sungrazer Comets with SOHO - March 2010 (http://www.youtube.com/watch?v=QJmZlA50DpM#)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 14 mars 2010 à 11:09:58
en visionnant les animations sur soho ,les trois comètes percutant le soleil, génèrent dans les heures qui suivent des éjections de plasma de l'astre, il y a donc à mon sens ,malgré la dimension respaectable du soleil une réaction de celui-ci assez spectaculaire !
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 14 mars 2010 à 16:11:31
Trad. approx. de la citation ci-dessous :

Aux premières heures de la matinée de ce samedi 13 Mars (en temps autralien), SOHO a enregistré un événement stupéfiant : une comète réalisant un "sun-dive" (plongeon dans le soleil) tel que l'a décrit Douglas Adams .
Une observation plus fine des images a révélé qu'en fait c'est un train d'au moins 5 fragments de comètes - une observation très similaire à celle de juillet 1994, lorsque la Comète P/Shoemaker-Levy-9 s'est divisée en 21 morceaux avant d'entrer en collision avec Jupiter.
Les images montrent clairement une explosion (flamme) solaire majeure, ou l'éruption d'une protubérance solaire, peu de temps après chaque impact.


Citer
Comet does a "Douglas Adams sun-dive"
By David Heath
Monday, 15 March 2010 00:40 (en Austalie)
[...] In the early hours of Saturday morning, Australian time, SOHO observed an amazing event – a comet performing a "sun dive," as Douglas Adams might describe it.
Closer inspection of the available images showed that in fact there was a train of at least 5 comet fragments – a vision very similar to that seen in July 1994 when Comet P/Shoemaker-Levy 9 collided in 21 pieces with Jupiter.
Images clearly show a major solar flare or prominence erupting from the Sun soon after each impact. [...]
source et texte intégral :
http://www.itwire.com/science-news/space/37578-comet-does-a-qdouglas-adams-sun-diveq (http://www.itwire.com/science-news/space/37578-comet-does-a-qdouglas-adams-sun-diveq)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 14 mars 2010 à 18:03:44
cqfd !
merci Natacha pour tes précisions!
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 16 mars 2010 à 23:07:25
Mystère ou raison technique ?
Depuis hier soir 15 Mars à 23h18, Mercure avait disparu des images de LASCO C3. Cachée par le bras (bleu foncé) de SOHO ?  Une petite lueur commençait peu à peu à réapparaître aujourd'hui pour devenir bien visible seulement à 11h42. J'ai l'impression que Mercure a mis un bon bout de temps à faire ce (relativement) petit parcours, non  ???
Qu'en pensent les spécialistes ?

(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20100315/20100315_2318_c3_512.jpg)
(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20100316/20100316_1142_c3_512.jpg[/url])
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Michel-Vallée le 17 mars 2010 à 08:12:45
Rare 'solar corona' caught on camera

(http://i.telegraph.co.uk/telegraph/multimedia/archive/01593/eclipse-460_1593890c.jpg) (http://i.telegraph.co.uk/telegraph/multimedia/archive/01594/corona-460_1594045c.jpg)

--> http://www.telegraph.co.uk/science/space/7412572/Rare-solar-corona-caught-on-camera.html (http://www.telegraph.co.uk/science/space/7412572/Rare-solar-corona-caught-on-camera.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Al198 le 17 mars 2010 à 13:54:12
Wow quelle image ! c'est vraiment superbe, ça semble irréel.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Ananda le 17 mars 2010 à 14:13:06
Seraient-ce des cratéres que l'on voit?
Il s'agit de la Lune cachant le soleil?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Michel-Vallée le 17 mars 2010 à 14:35:59
Seraient-ce des cratéres que l'on voit?
Il s'agit de la Lune cachant le soleil?

oui, c'est bien la lune qui passait par là..
C'était durant l'éclipse totale de juillet 2009, capturée depuis les iles Marshall par Miloslav Druckmuller.
la version "big", par ici: http://www.telegraph.co.uk/telegraph/multimedia/archive/01594/corona-large_1594047a.jpg (http://www.telegraph.co.uk/telegraph/multimedia/archive/01594/corona-large_1594047a.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 22 mars 2010 à 09:35:47
20 Mars 2010 - Le soleil continue de faire la fête à sa manière ...
Enorme projection côté Est

(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20100320/20100320_0742_c3_512.jpg)



Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 22 mars 2010 à 09:40:39
19 Mars 2010, bref retour de  ?   "la trace lumineuse" ...

Précédentes images de "la trace"  :)  (16 août, 11 et 13 novembre, 3 décembre 2009)   
à voir ou à revoir ici :
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,9727.msg116617.html#msg116617 (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,9727.msg116617.html#msg116617)

(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20100319/20100319_1142_c3_512.jpg)

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20100319/20100319_1142_c3_512.jpg (http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20100319/20100319_1142_c3_512.jpg)



Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 22 mars 2010 à 16:01:59
La boule mystérieuse est de retour. :)

Depuis l'été dernier, la Nasa ne nous a toujours pas dit ce que s'est, à part l'excuse "foireuse" de l'ESA disant que cela provient de débris de la couche d'isolant de la sonde, on n'a pas eu depuis d'autre info.

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 05 avril 2010 à 15:21:33
Grosse tempete magnétique cette journée, très grosse même puisque indice KP 7 sur 9.

(http://www.n3kl.org/sun/images/noaa_kp_3d.gif?)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: House le 05 avril 2010 à 18:12:34
est-ce que ce lien avait déjà été donné, on y trouve des infos limpides sur les mesures de l'activité solaire
http://pagesperso-orange.fr/pgj/sun.htm (http://pagesperso-orange.fr/pgj/sun.htm)

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 06 avril 2010 à 12:35:54
Oui House, le lien à déjà été donné il y a quelques mois (je me souviens l'avoir donné ) , c'est un très bon lien , très pratique.  ::)

D'ailleur la tempête n'en finie pas, Encore un indice 6 ce matin.

(http://namspopof.free.fr/Images_actualites/noaa_kp_05_04_10.gif)

Elle provient d'un trou coronal situé en périphérie de la tache 1059, en précisant que cette tache à fait parlé d'elle le 30 mars puisque elle a eu une activité inhabituelle (ou rare), la voici en vidéo :

STEREO behind euvi 195 30/03/2010
STEREO behind euvi 195 30/03/2010 (http://www.youtube.com/watch?v=h_0ue1u6N-k&feature=player_embedded#)

Plus de détails sur le site de Ferlin : http://changementclimatique.over-blog.com/article-explosion-ou-implosion-47747211.html (http://changementclimatique.over-blog.com/article-explosion-ou-implosion-47747211.html)

Les vents solaires qui ont été produit sont assez violent et à une vitesse moyenne de 800km/s...
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: là et demain le 06 avril 2010 à 13:53:40
Ça s'est traduit par quoi de concret sur Terre ?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 06 avril 2010 à 14:29:02
J'imagine que certains satellites ont dû être placé en veille ? Mais je n'ai vu aucun échos sur ce point. :)

Le champs magnétique a résisté donc ca ne doit pas trop nous toucher tant qu'il n'est pas à 0 (je ne fait que supposer).

Cela dit, il est tombé à moins de 35%, c'est assez rare (la dernière tempete aussi grosse que j'ai en souvenir récement c'est celle du 22 juillet 2009)

Sur le graphique, on peut voir que le magnétomètre a fait le grand écart hier, passant respectivement de 35% à 170%. (en temps normal, l'oscillation reste entre 75% et 125%)
(http://namspopof.free.fr/Images_actualites/noaa_mag_05_04_10.gif)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: là et demain le 06 avril 2010 à 14:46:00
En quoi le fait de placer un satellite en état de veille protège son hardware des particules à haute énergie ? Quelle est d'ailleurs la définition de cet état de veille ?
Existe-t-il des pages traitant de la mise à l'état de veille des satellites lors de tempêtes solaires ?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 06 avril 2010 à 15:22:32
Je pense que cela doit être important car la Nasa coupe souvent la sonde Soho dès qu'une vague de particules la menace, c'est qu'il ne fait très certainement pas bon ménage entre circuit electrique et vent solaire. Sauf si y'a plus de courant electrique dans le circuit, cela doit éviter les cour-circuit (je suppose car je ne suis pas electricien ou dans la profession).

Plus le satellite est loin de la planète, plus il doit être exposé j'imagine également.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 07 avril 2010 à 15:36:30
Gros orage magnétique du lundi 5 avril confirmé sur le site russe Ria-Novosti :

Citer
14:51 06/04/2010© RIA Novosti.
MOSCOU, 6 avril - RIA Novosti
Les chercheurs russes enregistrent le plus violent orage magnétique depuis 2008.
Le plus violent orage magnétique depuis octobre 2008 s'est produit lundi soir dans la magnétosphère terrestre, a annoncé mardi l'Institut de physique Lebedev (FIAN) de Moscou sur le site internet de l'observatoire solaire russe TESIS.
"Nous n'avons pas enregistré de fluctuations de champ magnétique terrestre de niveau Kp=7 (sur 10) depuis 540 jours, le dernier orage magnétique aussi important s'étant produit le 11 octobre 2008", lit-on dans un communiqué de l'Institut.
La tempête de niveau Kp=7 (Kp est un indice géomagnétique utilisé pour mesurer les variations du champ magnétique de la Terre) peut porter préjudice aux systèmes énergétiques globaux, modifier l'orientation des satellites, perturber le fonctionnement des systèmes de navigation par satellite et provoquer des coupures radio. Toutefois, on ne sait pas encore clairement si l'orage de lundi a entraîné de telles conséquences.
"La tempête a commencé vers 09h00 GMT. L'indice Kp a grimpé de 3 points, de Kp=4 ("instable") à Kp=7 ("tempête forte") en trois heures (...). L'orage a duré neuf heures, de 09h00 à 18h00 GMT", selon le communiqué.
L'orage magnétique a été une surprise pour tous les centres météorologiques du monde. Il s'est produit en période d'activité solaire très calme, indiquent les chercheurs. La faible éruption solaire du 3 avril, qui aurait provoqué l'orage, "a été si légère qu'on ne l'a pas porté aux registres des éruptions. Toutefois, elle a été très longue (plus de sept heures) ce qui n'a pas été pris en compte par les météorologistes", concluent les spécialistes russes.
source : http://fr.rian.ru/science/20100406/186402051.html (http://fr.rian.ru/science/20100406/186402051.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Thx428 le 07 avril 2010 à 15:52:04
Merci pour ces infos Natacha...mais que penser de ça:

Citer
    L'orage magnétique a été une surprise pour tous les centres météorologiques du monde. Il s'est produit en période d'activité solaire très calme, indiquent les chercheurs. La faible éruption solaire du 3 avril, qui aurait provoqué l'orage, "a été si légère qu'on ne l'a pas porté aux registres des éruptions. Toutefois, elle a été très longue (plus de sept heures) ce qui n'a pas été pris en compte par les météorologistes", concluent les spécialistes russes.

?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Al198 le 07 avril 2010 à 17:03:17
Peut etre qu'il faut penser que le Soleil nous reserve encore bien des surprise et qu'il faudrait que les specialistes apparemment surpris admettent enfin que le Soleil sort pour partie du cadre de leur études actuelles (comme son effet sur climat, ou cet evenement ci par exemple).
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 07 avril 2010 à 20:41:35
Oui, cela prouve bien que des événements cosmiques, relativement proches de nous, sont parfois tout-à-fait imprévisibles, même pour les scientifiques.
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Simsi le 07 avril 2010 à 20:52:43
Ça s'est traduit par quoi de concret sur Terre ?

pour ma part, ça se traduit par de violent maux de tête.

Je suis migraineux depuis ma naissance et enfin, (depuis 2 ans) je commence à entrevoir une réponse à ces maux.

L'activité solaire.

J'ai réussis à mettre en corrélation les tempêtes magnétiques et mes migraines.

Là ça fait 4 jours que je souffre le martyre... ça commence à aller mieux.

La consultation (à postériori, pour ceux qui croirait que je regarde la magnétosphère avant d'avoir mal au chapeu)  de la magnétosphère après les douleurs dénote quasi à 80 % de tempête magnétique.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Mustapha le 07 avril 2010 à 21:02:20
Tu sais, la civilisation humaine (et l'ère scientifique moderne en particulier) est relativement jeune encore. Il est normal d'être encore surpris.

Les 1eres sondes d'observation du soleil (Pioneer) datent de 1965 je crois.

@ Simsi

C'est parce que tu as trop souvent la tête dans les étoiles !  ;D
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 07 avril 2010 à 21:09:54
Alors Simsi, on compte sur toi pour nous annoncer par anticipation le prochain orage magnétique...
Excuse-moi de plaisanter avec ça. Sincèrement, je compatis à ta souffrance.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 08 avril 2010 à 08:26:14
combien de temps met le soleil pour tourner sur lui même !car d'un jour sur l'autre on voit les taches se déplacer puis disparaitre sur sa face cachée?
si la fameuse tache 1059 près du trou coronal est encore en activité au prochain passage,on devrait encore avoir des orages géomagnétiques en vue !
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Simsi le 08 avril 2010 à 08:38:59
Alors Simsi, on compte sur toi pour nous annoncer par anticipation le prochain orage magnétique...
Excuse-moi de plaisanter avec ça. Sincèrement, je compatis à ta souffrance.

C'est évidement l'effet que mon annonce fait à beaucoup... le rire. Mais ce n'est pas grave je conçois que ce soit difficile d'y croire. T'inquiète, je ne le prends pas mal ;)

Pour m'en convaincre moi même, j'ai établis un agenda des migraines avec pour chacune, un résumé de ce que j'ai mangé, bu, journée difficile ou pas, bien dormis ou pas, la pression atmosphérique (plus simplement quel temps il fait) et enfin l'activité solaire.
Pour l'heure, je peux tirer les conclusions déjà citées plus haut. Le temps est aussi un facteur important. Lorsqu'on a eu une superbe journée et qu'un orage se prépare, même si les nuages ne sont pas encore menaçants, une soudaine poussée de la pression atmosphérique provoque systématiquement de fortes migraines. Ma femme le sait, et elle peut en effet savoir si le temps change ou pas. Y compris dans le sens mauvais temps beau temps.
Chose étonnante par contre, alors que la pression est plus forte, en montagne je me sens vraiment bien et les maux de têtes sont très rare. Mais peut-être est-ce aussi parce que je suis en vacance (allez savoir  )

Je pense que les spécialistes de la migraine devrait étudier sérieusement l'impacte solaire sur les migraines mais aussi sur les céphalées non pathétique.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 08 avril 2010 à 12:42:38
Je plaisantais, mais je te crois Simsi.  :)
Je suis persuadée que l'ensemble de notre système solaire exerce une influence sur nos organismes. Les plus sensibles le ressentent plus particulièrement.
Par rapport à tes migraines ce que je subis n'est pas bien grave, mais c'est durant les nuits de pleine lune que j'ai mes plus belles insomnies et mes plus belles sautes d'humeur. ;D

@ Roucas : Le Soleil tourne sur lui-même au rythme d'environ 27 jours terrestres.
Mais si j'ai bien tout compris  ??? , il semblerait que les orages magnétiques ne soient pas forcément dûs à l'activité solaire.
Titre: Re : Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: DecemberTen le 08 avril 2010 à 14:11:03
Ça s'est traduit par quoi de concret sur Terre ?

pour ma part, ça se traduit par de violent maux de tête.

Je suis migraineux depuis ma naissance et enfin, (depuis 2 ans) je commence à entrevoir une réponse à ces maux.

L'activité solaire.

J'ai réussis à mettre en corrélation les tempêtes magnétiques et mes migraines.

Là ça fait 4 jours que je souffre le martyre... ça commence à aller mieux.

La consultation (à postériori, pour ceux qui croirait que je regarde la magnétosphère avant d'avoir mal au chapeu)  de la magnétosphère après les douleurs dénote quasi à 80 % de tempête magnétique.

Je compatis étant moi aussi migraineux pour d'autres raisons.
Dans ton cas, je suppose que tu évites les vols longs courriers, car la, niveau radiations, on déguste !
http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/radiation/comsic-cosmique-fra.php (http://www.hc-sc.gc.ca/ewh-semt/radiation/comsic-cosmique-fra.php)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Simsi le 08 avril 2010 à 17:47:41
J'ai été au Venezuela il y a peu.
J'avais la tête dans le C... mais va savoir si c'est le décalage horaire, le Rhum ou le gzing gzing cérébral...  :)

En avion, je suis plutôt bien en fait.
Titre: Re : Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Loacoon le 08 avril 2010 à 20:33:18
Chose étonnante par contre, alors que la pression est plus forte, en montagne je me sens vraiment bien et les maux de têtes sont très rare. Mais peut-être est-ce aussi parce que je suis en vacance (allez savoir  )
C'est parce qu'en fait la pression est moins forte en altitude ;). Donc la pression est sûrement un gros facteur dans tes migraines.
Après je ne doute pas que le soleil ait des influence plus grande qu'on ne l'imagine sur nous et sur le monde en général.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 13 avril 2010 à 22:42:40
magnifique !
éjection coronale?
(http://img40.xooimage.com/files/0/1/3/13avril2010-1afec4c.jpg)]
 (http://[URL=http://img40.xooimage.com/views/0/1/3/13avril2010-1afec4c.jpg/)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Al198 le 14 avril 2010 à 01:09:53
Oui mais pas de notre coté heureusement! sinon on aurait tous grillés dans quelque jours :o .

(http://img.over-blog.com/500x500/3/84/97/22/20100413_1319_eit304_512.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: mistigrigri le 14 avril 2010 à 12:44:19
est-ce que ce genre d'éjection est fréquent ?  ???
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: brezeliek le 14 avril 2010 à 14:30:25
Existe-t -il une correllation entre ces éruptions,et les catastrophes naturelles ,(tremblements de terre,tempêtes,ect).
Erruption hier ,et dans la foulée tremblement de terre au tibet,tempête meurtrière en inde (est),erruption volcannique en islande.
Des précédents ont-il déja eu lieu? 
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: -Vod- le 14 avril 2010 à 17:42:25
est-ce que ce genre d'éjection est fréquent ?  ???

En fait ca reste une CME assez petite, il y a bien pire quand le soleil est en periode de tres forte activité, quelques exemples :
(http://sohowww.nascom.nasa.gov/gallery/images/med/20021202c2cme_med.jpg)
(http://folk.uio.no/gardini/cme.jpg)
(http://www.valdostamuseum.org/hamsmith/Shav60cme.gif)
(http://psc.suijs.info/images/cme.jpg)
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Simsi le 14 avril 2010 à 22:55:05
Existe-t -il une correllation entre ces éruptions,et les catastrophes naturelles ,(tremblements de terre,tempêtes,ect).
Erruption hier ,et dans la foulée tremblement de terre au tibet,tempête meurtrière en inde (est),erruption volcannique en islande.
Des précédents ont-il déja eu lieu?

Certain le disent, moi même je pense qu'il y a de ça mais personne n'a encore scientifiquement confirmé la chose.
Mais vu l'influence que la lune a sur la terre et ses habitants, je subodore que le soleil, d'une puissance incommensurable en comparaison à celle-ci, devrait aussi influencer très largement notre planète.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Al198 le 15 avril 2010 à 00:28:04
De toute façon il y a deja de forte coincidence entre le climat du dernier milllenaire et l'activité du soleil: periode chaude vers 1100 ap jc  (avec des vignes pouvant se developper bien plus au nord qu'aujourd'hui) coincidant avec forte activité du Soleil et puis ce petit age glaciaire de 400 ans coincidant avec une longue inactivité solaire (avec 1 journée de neige en juin je crois vers 1801 fin de ce petit age).
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Simsi le 15 avril 2010 à 08:29:51
Je pense que Brezeliek pensait particulièrement aux catastrophes naturelles.
Le climat je pense que l'évidence est le qualificatif le plus approprié pour dire qu'il est influencé par le soleil.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: strank le 15 avril 2010 à 09:53:55
Je pense que Brezeliek pensait particulièrement aux catastrophes naturelles.
Le climat je pense que l'évidence est le qualificatif le plus approprié pour dire qu'il est influencé par le soleil.


Opinion totalement partagée !
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Al198 le 15 avril 2010 à 11:52:02
Tout a fait et justement donc c'est la ou je voulais en venir si le climat est affecté par les  humeurs du soleil alors les phenomenes en decoulant le sont aussi (tempetes etc). Après seisme et volcan faut voir je ne vois pas ce qui pourrait relier notre astre a ces evenements a part d'enventuelles coincidences temporelles.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: strank le 17 avril 2010 à 12:32:52
En direct , d' excellents liens sur l'activité solaire etc...

ici : http://gnosia.chez-alice.fr/SOHOlive.html (http://gnosia.chez-alice.fr/SOHOlive.html)
admn : page non trouvée

Tout comme : http://www.solarcycle24.com/ (http://www.solarcycle24.com/)

Et : http://www.swpc.noaa.gov/SWN/ (http://www.swpc.noaa.gov/SWN/)

Peut-être déja dans ce sujet : http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime/realtime-update.html (http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime/realtime-update.html)

Pour finir addon pour GOOGLE EARTH : http://sol.spacenvironment.net/~ionops/ES4Dintro_public.html (http://sol.spacenvironment.net/~ionops/ES4Dintro_public.html)

 ;) ;D

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: mistigrigri le 17 avril 2010 à 13:28:09
http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/beacon/beacon_secchi.shtml (http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/beacon/beacon_secchi.shtml)
je trouve ce site plus simple et parlant pour suivre le soleil.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: strank le 17 avril 2010 à 13:49:27
http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/beacon/beacon_secchi.shtml (http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/beacon/beacon_secchi.shtml)
je trouve ce site plus simple et parlant pour suivre le soleil.

 :P Ouf ! Je l'avais mis le site NASCOM  ;) ;D
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: nyssa le 18 avril 2010 à 20:14:58
dans une video sur le réchauffement climatique un scientifique fait le lien avec le soleil...

http://www.freedomservice.ws/ (http://www.freedomservice.ws/)
 
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Al198 le 19 avril 2010 à 01:52:40
(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime/eit_284/512/latest.jpg)

Grosse activité a venir coté gauche du soleil, j'espère que lorsque cette partie fera face a la terre elle ne sera pas très active.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: spud19 le 20 avril 2010 à 11:11:22

Chaos sur la planète, La menace Solaire
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/xjyxi" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/xjyxi_chaos-sur-la-planete-la-menace-sola_tech" target="_blank">Chaos sur la plan&egrave;te, La menace Solaire[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/einstein-rosen-podolsky" target="_blank">einstein-rosen-podolsky[/url][/embed]
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 23 avril 2010 à 22:57:55

Mardi 20 avril à 0h18, admirez cette jolie flamme solaire. Elle devait avoir des dimensions gigantesques, si l'on considère que le soleil est représenté par le petit rond central cerclé de blanc :

(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20100420/20100420_0018_c3_512.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: mistigrigri le 24 avril 2010 à 11:22:04
http://suivi-soleil.over-blog.com/article-une-explosion-sans-eclat-49091106.html (http://suivi-soleil.over-blog.com/article-une-explosion-sans-eclat-49091106.html)
une réflexion intéressante à propos de cette explosion
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 25 avril 2010 à 21:15:31
Vendredi 23 avril 2010 : A nouveau, la "trace" 

(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20100423/20100423_1718_c3_512.jpg)

La "trace", précédentes images :
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,4636.msg140940.html#msg140940 (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,4636.msg140940.html#msg140940)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 26 avril 2010 à 09:27:28
salut Natacha,

je crois que la sonde "soho" est située aux points de Lagrange pas loin de la terre, je ne sais plus à combien de Km. ils se situent !
on dirait vraiment un contrail laissé par un avion !!! :)
plus sérieusement ,il pourrait s'agir de cailloux promenant dans l'espace ou un reflet sur l'objectif :à suivre !
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 26 avril 2010 à 10:17:25
Salut Roucas !
Je ne sais pas si tu as vu la toute première image étonnante de cette "étrangeté" représentant comme une sphère laissant derrière elle une trainée lumineuse (image Soho du 16 août 2009 à 03.18).

Toutes les assertions et toutes les suppositions peuvent être faites, le plus difficile pour nous étant de trouver celle qui est la bonne... ;)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 26 avril 2010 à 15:25:17
Le boule mystérieuse reste, comme son nom l'indique, un sacré mystère.

Elle revient périodiquement et les explications officielles n'ont pas convaincu. Toutes possibilités restent ouvertes. :)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: garf le 27 avril 2010 à 12:37:08
Bonjour

Voici deux vidéos appelés "Rapport Dmitriev"

Rapport Dmitriev.1/2
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x96e9g" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x96e9g_rapport-dmitriev-1-2_webcam" target="_blank">Rapport Dmitriev.1/2[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/dusvi" target="_blank">dusvi[/url][/embed]

Rapport Dmitriev.2/2 (http://www.dailymotion.com/video/x96k9r)

Elles expliquent le travail de Monsieur Dmitriev

Edit: La première seulement, la deuxième est une interprétation

Bon visionnage
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: WDPK webzine le 28 avril 2010 à 16:27:37
Photos et vidéo de la protubérance solaire du 30 mars 2010

(http://www.nasa.gov/images/content/449077main_img_feature_1650_4x3_428-321.jpg)
Taille originale (1200 x 1600 px) http://www.nasa.gov/images/content/449082main_img_feature_1650_full_full.jpg (http://www.nasa.gov/images/content/449082main_img_feature_1650_full_full.jpg)

Source de l'image : http://www.nasa.gov/multimedia/imagegallery/image_feature_1650.html (http://www.nasa.gov/multimedia/imagegallery/image_feature_1650.html)

-Evolution de la protubérance (images .tif) :

http://sdo.gsfc.nasa.gov/assets/img/firstlight/print/AIA_00000.tif (http://sdo.gsfc.nasa.gov/assets/img/firstlight/print/AIA_00000.tif)
http://sdo.gsfc.nasa.gov/assets/img/firstlight/print/AIA_00094.tif (http://sdo.gsfc.nasa.gov/assets/img/firstlight/print/AIA_00094.tif)
http://sdo.gsfc.nasa.gov/assets/img/firstlight/print/AIA_00116.tif (http://sdo.gsfc.nasa.gov/assets/img/firstlight/print/AIA_00116.tif)
http://sdo.gsfc.nasa.gov/assets/img/firstlight/print/AIA_00169.tif (http://sdo.gsfc.nasa.gov/assets/img/firstlight/print/AIA_00169.tif)
http://sdo.gsfc.nasa.gov/assets/img/firstlight/print/AIA_00194.tif (http://sdo.gsfc.nasa.gov/assets/img/firstlight/print/AIA_00194.tif)
http://sdo.gsfc.nasa.gov/assets/img/firstlight/print/AIA_00236.tif (http://sdo.gsfc.nasa.gov/assets/img/firstlight/print/AIA_00236.tif)
http://sdo.gsfc.nasa.gov/assets/img/firstlight/print/20100330_304sub_043.tif (http://sdo.gsfc.nasa.gov/assets/img/firstlight/print/20100330_304sub_043.tif)
http://sdo.gsfc.nasa.gov/assets/img/firstlight/print/20100330_304sub_069.tif (http://sdo.gsfc.nasa.gov/assets/img/firstlight/print/20100330_304sub_069.tif)


-Evolution de la protubérance en vidéo :

A prominence eruption observed by AIA
A prominence eruption observed by AIA (http://www.youtube.com/watch?v=Lmm3J0WAres&fmt=18#)

Source : http://sdo.gsfc.nasa.gov/ (http://sdo.gsfc.nasa.gov/)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 08 mai 2010 à 22:05:54
Jeudi 6 Mai 2010 :

Le soleil en action :
(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20100506/20100506_0242_c3_512.jpg)

Encore des traces mystérieuses ... (chemtrails de l'espace  ;)  )
(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20100506/20100506_1718_c3_512.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 15 mai 2010 à 21:31:27
Citer

Solar boomers (Nasa, May 14, 2010)

admn : image invalide

The Sun seems to be slowly emerging from its extended solar minimum with five solar eruptions over a four-day period (May. 5 - 9, 2010). [...] The white circle represents the size of the Sun. These eruptions were not Earth-directed, and there is little evidence that effects from any of these blasts were felt here at Earth.
Source : http://sohowww.nascom.nasa.gov/pickoftheweek/ (http://sohowww.nascom.nasa.gov/pickoftheweek/)

Trad. approx. : Le soleil semble être en train d'émerger lentement de son minimum solaire prolongé, avec 5 éruptions solaires sur une période s'étalant sur 4 jours (5 au 9 Mai 2010) [...]. Le cercle blanc représente la dimension du soleil. Ces éruptions n'étaient pas orientées vers la Terre et il ya peu de preuves que les effets de l'une de ces explosions aient été ressenties ici sur Terre.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 23 mai 2010 à 22:41:24
On dirait des sortes de tubes blancs flottant dans l'espace sur ces images captées par Soho les 20 et 21 mai.
Objets en balade d'agrément, ou pixels manquants sur l'image ? ... Mais habituellement les manques de pixels sur les images de Soho se présentent sous la forme de petits carrés noirs.

(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20100520/20100520_2122_c3_512.jpg)

(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20100521/20100521_0518_c3_512.jpg)



Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Loacoon le 24 mai 2010 à 05:05:25
La définition me parait trop précise, et leur forme trop complexe pour être de simples pixels manquants.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: StarOcean le 24 mai 2010 à 21:32:25
Ca ressemble au truc qu'on vu les russes à coté de Phobos
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tatan le 26 mai 2010 à 06:10:59
Voici une vidéo(photo) du soleil avec se mystérieuse " objet "


Ovni près du soleil image de la Nasa
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/xde446" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/xde446_ovni-pres-du-soleil-image-de-la-nas_news" target="_blank">Ovni pr&egrave;s du soleil image de la Nasa[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/resistance2012" target="_blank">resistance2012[/url][/embed]

" L'objet " à première vue ressemble fortement (mais d'un autre angle) au même objet visible sur la photo de Natacha (2010/05/21 05;18), non ?

À notez que l'utilisateur à envoyé la vidéo sur Dailymotion le 21/05/10 !
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: dificultnspa le 26 mai 2010 à 09:00:35
(http://pics.lesechos.fr/icons/logo.png) (http://www.lesechos.fr/info/aero/020494481859-la-nasa-voit-le-soleil-en-vert.htm)
Citer
La Nasa voit le Soleil en vert

[ 29/04/10  ]

Les premières images transmises par le satellite Solar Dynamics Observatory (SDO) de la Nasa montrent le soleil sous un jour inhabituel et révèlent des détails inédits. Lancé par la Nasa en février dernier, le SDO a commencé à analyser le rayonnement ultraviolet de notre étoile, qui se traduit par des images en fausses couleurs vertes. Prévu pour rester cinq ans en orbite, il a été conçu pour fournir des clichés en haute définition d'une qualité dix fois supérieure à celle des images actuelles.

Construit par Lockheed Martin en collaboration avec les universités californiennes de Stanford et de Palo Alto, cet engin est en fait un capteur qui analyse la lumière solaire selon dix longueurs d'ondes différentes, grâce à quatre télescopes jumelés. Il devrait aider à la compréhension du champ magnétique solaire qui gouverne la formation des gigantesques orages magnétiques et des jets de matière qui apparaissent en permanence à la surface de l'étoile. Ces événements extrêmement violents ont une influence sur le climat terrestre. Ils peuvent également perturber les télécommunications ainsi que le fonctionnement des réseaux de distribution d'électricité. SDO devrait transmettre tous les jours un volume de données proche de 1,5 térabit à destination de la Terre. Il est le premier d'une série d'engins commandés par l'agence spatiale dans le cadre d'un programme d'étude du Soleil et du proche environnement de la Terre.



Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: dificultnspa le 15 juin 2010 à 15:38:29
contexto.com
admn : image indisponible

Citer
"Le soleil se réveille, et pourrait conduire à une catastrophe", dit la NASA

15 juin 2010 | Les experts préviennent que l'on s'attend à des niveaux intenses de l'activité solaire. Les effets de ce phénomène serait 20 fois plus importants que ceux causés par l'ouragan Katrina.

"Le soleil se réveille d'un sommeil profond et dans les années à venir nous nous attendons à des niveaux beaucoup plus élevés de l'activité solaire." scientifiques de la NASA ont fait pour avertir des conséquences possibles pour la Terre a généré une tempête sur la surface solaire. La catastrophe pourrait avoir des systèmes d'une puissance inimaginable et, en général, les systèmes technologiques sur lesquelles repose la société moderne subirait un préjudice grave. Les experts préviennent que ce phénomène peut avoir des effets 29 fois plus importants que ceux causés par l'ouragan Katrina.

Ce n'est pas la première fois que la NASA a mis en garde contre les conséquences d'une tempête de l'espace généré en surface du Soleil, plus de 150 millions de miles.

Il ya deux ans, les scientifiques ont publié une étude qui prédit des millions de morts en 2012 en raison d'une tempête a causé le centre solaire.

Comme les experts l'ont souligné à nouveau, à la tête de la NASA héliophysique Division, Richard Fisher, «le soleil se réveille d'un sommeil profond et dans les années à venir nous nous attendons à des niveaux beaucoup plus élevés de l'activité solaire."

Ces phénomènes connus comme les tempêtes solaires se produisent lorsque les taches solaires explosent et jeter explosions de particules chargées qui peuvent avoir des effets dévastateurs sur les systèmes d'alimentation sur la Terre.

Donc, comme prévenu, les conséquences de ces explosions pourraient être 20 fois supérieures à celles causées par l'ouragan Katrina en 2005 qui a dévasté les côtes des États-Unis.

Néanmoins, la NASA a déclaré que certains de ces effets peuvent être atténués si l'arrivée prévue de cette tempête avec des actions visant à protéger les satellites traversent ou de débrancher les transformateurs. / Telecinco.es


admn : l'image renvoyant au lien source n'est plus disponible

source de remplacement (http://journalmetro.com/plus/techno/47532/les-eruptions-solaires-pourraient-bientot-perturber-plusieurs-technologies-sur-terre/)

Citer
Les éruptions solaires pourraient bientôt perturber plusieurs technologies sur Terre

lundi 14 juin 2010 12H01

Le Soleil commencera bientôt une période de forte activité, durant laquelle des éruptions solaires enverront des jets de particules et de rayonnements intenses vers la Terre. De ce fait, les satellites en orbite, les GPS, la distribution d'électricité, les appareils aériens et les radiocommunications pourraient être perturbés ou endommagés.

Des experts se sont réunis pour trouver le moyen de protéger les équipements électroniques terrestres menacés par les éruptions solaires.

Les spécialistes de l'Académie américaine des sciences estiment qu'une forte éruption solaire est susceptible d'engendrer des pertes économiques jusqu'à 20 fois supérieures que celles causées par l'ouragan Katrina.

Les experts misent donc sur la prévention: les satellites doivent être mis en mode sécurisé et les appareils électroniques doivent être protégés contre les surcharges.

Aussi, la NASA et NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) ont mis en place des satellites dans le but de surveiller l'activité du Soleil et de prévoir les changements dans son activité. Par exemple, l'engin spatial Stereo (Solar Terrestrial Relation Observatory) est en mesure de surveiller 90 % de la surface de l'étoile.

Lors d'une période d'activité du Soleil, des taches actives très lumineuses apparaissent sur la surface du Soleil. Les éruptions solaires surviennent dans ces taches lumineuses et impliquent une libération brusque d'énergie du disque solaire, pendant quelques minutes à quelques heures.

Plusieurs éléments y sont projetés, comme des protons rapides et un intense rayonnement de Rayons X, d'UV, etc. qui perturbent les transmissions radioélectriques de la Terre lors d'orages électriques, notamment. Le Soleil présente un diamètre de 1,4 million de km et est située à 150 millions de km de la Terre.

Si une éruption est orientée vers la Terre, elle peut causer des activités géomagnétiques dans l'environnement terrestre, qui seront suivies par de magnifiques aurores polaires.

La première éruption solaire a été observée le 1er septembre 1859 par Richard Carrington, un astronome britannique.

Vous pouvez assister à une éruption solaire enregistrée le 30 mars dernier et captée par le télescope spatial américain SDO, lancé le 11 février 2010 dans l'espace.


Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Kaelos13 le 27 juin 2010 à 20:02:53
Bonjour,

C'est sûr quelqu'un a remis le tapis roulant du Soleil en marche...
(conveyor belts)

Ca va chauffer ?

2 chapelets d'eruptions solaires marquent bien la bande de l'équateur:
images:

http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/beacon/beacon_secchi.shtml (http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/beacon/beacon_secchi.shtml)

A +

Kaelos
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 03 août 2010 à 11:12:34
Notre star fait actuellement des poussées de fièvre.

3 jours successifs, fin Juillet 2010 :

(source : http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/soho_movie_theater (http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/soho_movie_theater))

(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20100728/20100728_2118_c3_512.jpg)

(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20100729/20100729_0118_c3_512.jpg)

(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20100730/20100730_1642_c3_512.jpg)


 
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 03 août 2010 à 11:28:26
La fièvre persiste début Août ...


(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20100801/20100801_2342_c3_512.jpg)

(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20100802/20100802_0242_c3_512.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Imagine le 09 août 2010 à 05:20:50
Non, il n'a pas réussi à casser nos joujoux électroniques :
:: Après une impressionnante éruption solaire survenue le 1er août dernier, la Terre a été percutée par un "tsunami solaire", véritable rafale de particules solaires chargées. Sans conséquence néfaste, le phénomène a engendré de nombreuses aurores boréales dans la nuit du 3 au 4 août… ::

source (http://www.maxisciences.com/tsunami-solaire/tsunami-solaire-la-terre-touchee-dans-la-nuit-du-3-au-4-aout_art8641.html)

admn : l'image n'est plus disponible
Image du satellite américain Solar Dynamics Observatory
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Imagine le 10 août 2010 à 16:19:51
admn : l'image n'est plus disponible
Image du satellite américain Solar Dynamics Observatory le 01 08 2010

Les aurores boréales résultantes de l'évènement :

(http://www.spaceweather.com/aurora/images2010/04aug10c/Ragnar-JohnskAys1.jpg)
Ringsaker, NORWAY Aug. 4, 2010

(http://www.spaceweather.com/aurora/images2010/04aug10c/Mike-Hollingshead1.jpg)
Little Sioux, Iowa, USA Aug. 3, 2010

(http://www.spaceweather.com/aurora/images2010/04aug10c/Doug-McLarty1.jpg)
Rankin Inlet area Nunavut Canada Aug. 3, 2010

SOURCE : http://www.spaceweather.com/aurora/gallery_01aug10_page3.htm (http://www.spaceweather.com/aurora/gallery_01aug10_page3.htm)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Imagine le 10 août 2010 à 16:31:38
Il est bien réveillé notre soleil! :(
Nouvelle éruption le 07 aout 2010 : http://www.nasa.gov/topics/solarsystem/sunearthsystem/main/News080910-flare.html (http://www.nasa.gov/topics/solarsystem/sunearthsystem/main/News080910-flare.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 10 août 2010 à 17:09:40
A propos d'éruptions solaires :

"Space Weather Turns into an International Problem" - July 16, 2010
http://science.nasa.gov/science-news/science-at-nasa/2010/16jul_ilws/ (http://science.nasa.gov/science-news/science-at-nasa/2010/16jul_ilws/)

Traduction approx. d'un extrait

La météo spatiale se transforme en problème international
16 juillet 2010:
Parfois, un problème est si vaste qu'un pays ne peut pas s'en occuper seul.
C'est le message délivré par des scientifiques internationaux lors de la rencontre "Vivre aujourd'hui avec une étoile" (ILWS), réunis à Brême en Allemagne, ainsi que des représentants de plus de 25 des pays mondiaux les plus technologiquement avancés, rassemblés pour faire entendre ce qu'ils ont à dire.
"Le problème est les tempêtes solaires - il faut trouver des moyens de les prévoir et de se protéger de leurs effets», a dit le président de l'ILWS du siège de la NASA, Lika Guhathakurta. «Nous avons besoin de faire des progrès sur cette question avant le prochain maximum solaire qui est prévu aux environs de 2013."
[...] la société humaine n'a jamais été aussi vulnérable. Les bases de la vie quotidienne - depuis les communications pour les prévisions météorologiques jusqu'aux services financiers - dépendent des satellites et de l'électronique high-tech. Un rapport de 2008 de la National Academy of Sciences a averti qu'une tempête solaire de classe "du siècle" pourrait causer des milliards [de dollars?] de dommages économiques.
Se préparer à une "Katrina solaire", prévoir le lancement d'une nouvelle science, mobiliser les talents des scientifiques du monde entier : «Ce ne sont là que quelques-uns des sujets de discussion prévus durant la réunion de cette semaine», a dit Guhathakurta. [...]
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 24 août 2010 à 18:56:55
Avertissement du NOAA (National Weather Service, USA) : Depuis la nuit dernière, la Terre reçoit des vents solaires extrêmement rapides.

source : http://www.swpc.noaa.gov/index.html (http://www.swpc.noaa.gov/index.html)!
et : http://www.swpc.noaa.gov/WhatsNew.html (http://www.swpc.noaa.gov/WhatsNew.html)

Citer
Top News of the Day: Aug 24, 2010:
Last night saw the expected arrival of a co-rotating interaction region (abbreviated CIR) and the subsequent high speed solar wind.  The wind speeds have exceeded 700 km/s (or 1.5 million miles/hour), which is approaching the fastest speeds seen for these types of events. The high winds are coming from a large coronal hole in the northern hemisphere of the Sun, which can be seen as a dark patch in the SXI image below.  These high speed winds should continue for at least 2 more days, buffeting the Earth and giving us some chances of minor geomagnetic storming.

Trad. approx. : La plus importante nouvelle de ce jour, 24 août 2010
La nuit dernière a vu l'arrivée attendue d'une région co-rotative d'interaction (en abrégé CIR) ayant pour conséquence une rapide vitesse des vents solaires. La vitesse des vents solaires a dépassé 700 km / s (soit 1,5 million de miles / heure),  se rapprochant de la vitesse la plus rapide jamais observée durant ce type d'événement. Ces vents très rapides proviennent d'un grand trou coronal situé dans l'hémisphère nord du Soleil, ce trou pouvant être considéré comme une tache sombre dans l'image ci-dessous SXI. Ces vents de grande vitesse heurtant la Terre devraient se poursuivre pendant encore au moins 2 jours, et nous donner quelques chances de subir de mineurs orages géomagnétiques.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 25 août 2010 à 22:32:33
Deux images étranges envoyées hier 24 août, par le satellite SOHO. L'une à 0h42 ; l'autre à 5h06.

(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20100824/20100824_0042_c3_512.jpg)

(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20100824/20100824_0506_c3_512.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Michel-Vallée le 10 septembre 2010 à 04:28:37
La compréhension du mécanisme du vent solaire pourrait être erronée

Un scientifique du laboratoire de Los Alamos propose une nouvelle approche pour mesurer le flux de plasma en provenance du soleil.

Information complète sur le site du Laboratoire National de Los Alamos (LANL) : http://www.lanl.gov/news/releases/understanding_of_solar_wind_structure_might_be_wrong_newsrelease.html (http://www.lanl.gov/news/releases/understanding_of_solar_wind_structure_might_be_wrong_newsrelease.html)
admn : la page n'existe plus
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 10 septembre 2010 à 14:29:32
Un autre superbe image de l'explosion solaire de ce début de semaine (pas diriger vers nous) :

(http://spaceweather.com/swpod2010/09sep10/1105flare_strip.jpg)

http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=09&month=09&year=2010 (http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=09&month=09&year=2010)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 17 octobre 2010 à 11:52:19
le soleil du 17 octobre :
comment interpréter cet éclat de lumière qui disparait sur les autres clichés?

(http://img40.xooimage.com/files/8/4/8/sol17oct_1_10_1-2171cd3.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Simsi le 17 octobre 2010 à 15:56:51
Hartley 2?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: MadeIn2012 le 18 octobre 2010 à 10:46:46
Un filament énorme se développe sur le Soleil

Version imprimable de cet article Version imprimableenvoyer l'article par courriel title= Envoyer par courriellundi 18 octobre 2010 par NewsOfTomorrow(Source : Noxmail)

admn : les images ne sont plus disponibles et la page du lien n'existe plus
La suite : http://newsoftomorrow.org/spip.php?article9071 (http://newsoftomorrow.org/spip.php?article9071)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 18 octobre 2010 à 12:21:42
Merci pour l'info, Madein2012.
Space Weather en parle aujourd'hui.
En cliquant sur leur site sur les mots en bleu, on obtient de très grandes et belles photos de ce mega-filament solaire :
 
http://spaceweather.com/ (http://spaceweather.com/)
Citer
Monday, Oct. 18, 2010
MEGA SOLAR FILAMENT: An awesome, monstrous, jaw-dropping, 400,000 km long filament of magnetism is stretched across the sun's southern hemisphere. If it collapses or erupts, as filaments often do, the result could be an Earth-directed coronal mass ejection. Meanwhile it is a fine target for backyard solar telescopes.
Trad. : MEGA FILAMENT SOLAIRE: Un impressionnant, monstrueux, à couper le souffle, filament (incandescence) du magnétisme, de 400.000 km de long, s'étire à travers l'hémisphère sud du soleil. Si cette incandescence s'effondre ou éclate, comme le font souvent les filaments, le résultat pourrait être une éjection de masse coronale dirigée vers la Terre. En attendant, c'est une bonne cible pour les télescopes solaires (de petite catégorie ?).


D'autre part, toujours selon Space Weather ce 18 octobre 2010 :

"Un flux de vent solaire provenant du trou coronal indiqué sur l'image ci-dessous pourrait atteindre la Terre, le 20 octobre ou aux environs de cette date".

(http://spaceweather.com/images2010/18oct10/coronalhole_sdo_200.gif)
Citer
Coronal Holes: 18 Oct 10   
A solar wind stream flowing from the indicated coronal hole could reach Earth on or about Oct. 20th.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: DecemberTen le 18 octobre 2010 à 12:37:37
J'aimerais savoir ce qu'est l'objet qui apparait (spit horizontal) sur Lasco C3 à droite à partir du 07/10/2010 et disparait derrière le soleil le 16/10/2010.

Pour le voir ainsi que sa progression, allez sur cette page:
http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/data_query (http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/data_query)
Sélectionnez:
Lasco C3
Movie
et entrez dans les champs de dates 2010-10-07 à 2010-10-16
Puis Search
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 18 octobre 2010 à 13:51:55
Pour le filament solaire, c'est très impressionant. heureusement que la classe M qui a eu lieue ce week end n'a pas destabilisé le filament qui pourrait alors s'éffondrer sur lui même dans une gigantesque explosion solaire.

Pourvu qu'il tienne encore quelques jours, afin qu'il ne soit plus en face de nous.

Sans compter que le trou cornal juste après pourrait augmenter de manière significative la vitesses des vents solaires, affaiblissant la magnétosphère. Les deux conjugués ont déjà eu lieue lors de la grande tempête de 1857.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Loacoon le 18 octobre 2010 à 14:14:49
Sauf que ce serait vachement plus douloureux (financièrement et matériellement j'entends) qu'en 1857 je présume ;).
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 18 octobre 2010 à 15:05:37
J'aimerais savoir ce qu'est l'objet qui apparait (spit horizontal) sur Lasco C3 à droite à partir du 07/10/2010 et disparait derrière le soleil le 16/10/2010.

Suis pas sûre... peut-être Mercure ?  (en conjonction - c-à-d en rapprochement apparent - depuis le 17 oct avec le soleil, selon => http://www2.saf-lastronomie.com/cielactu.htm (http://www2.saf-lastronomie.com/cielactu.htm) )
admn : page actualisé

Si c'est bien une planète (Mercure ou autre), on devrait la voir réapparaître bientôt, peu à peu, à gauche du soleil, sur les prochaines images de Lasco C3. La voici, à l'avant-veille de son occultation par le "cache-soleil" (cercle bleu-foncé), le soleil étant représenté par le cercle blanc.
Sur la caméra Lasco C2, la planète est restée visible.
 
Image caméra Lasco C3 envoyée par Soho le 15 oct. :
(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20101015/20101015_0318_c3_512.jpg)

Image caméra Lasco C2 envoyée par Soho le 18 oct. :
(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime/c2/512/latest.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 18 octobre 2010 à 15:34:58
PS : edit, je me corrige, cela semble être Mercure d'après ce site : http://pgj.pagesperso-orange.fr/oct2010.htm (http://pgj.pagesperso-orange.fr/oct2010.htm)
(http://img.over-blog.com/500x375/1/28/79/84/images4/images5/Sondes-1.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 19 octobre 2010 à 11:47:22
Des nouvelles du filament solaire.

Selon Space Weather du 19 octobre 2010 :
http://spaceweather.com/ (http://spaceweather.com/)
Le "mega-filament" (mega-incandescence) magnétique, long de 500.000 km (distance supérieure à celle séparant la Terre de la Lune), a érupté (explosé) hier 18 octobre, mais pas en direction de la Terre. Des instabilités dans le filament ont déclenché une explosion de classe C2, projetant dans l'espace une partie de l'épine dorsale du filament magnétique. Remarquablement, la structure a résisté, elle est même en grande partie intacte, et est toujours visible avec des appareils d'optique.

VIDEO Space Weather, à voir sur leur site :
(http://spaceweather.com/swpod2010/19oct10/filamenteruption_strip.jpg)

Photo d'un astronome amateur pour Space Weather...
admn : l'image n'est plus disponible
Photo : Stephen W. Ramsden -Image taken:Oct. 18, 2010

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 19 octobre 2010 à 13:06:19
Et bien, c'est une bonne nouvelle que le filament aille cédé ailleur que vers la terre.

Je me voyais mal dire à ma femme que cet hiver on allait le passer sans eletricité.  :)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 19 octobre 2010 à 13:28:49

Nams, ne te réjouis pas trop vite, :)  une grande partie du filament est restée intacte ...  >:D
 
Au cas où, fais un stock de bois de chauffage et de bougies ...  :D  :angel:
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 19 octobre 2010 à 15:00:10
Le bois, c'est bon, j'ai fini le stockage vendredi dernier. :) Par contre, c'est le poele à bois qui n'est pas encore livré (en retard de 1 semaines déjà). Donc je suis tout autant dans la mouisse avec 5 ster de bois mais pas de quoi le bruler. :D
en tout cas, je jette un oeil toutes les deux heures sur les images pour voir si cela éclate ou non. Si malheureusement cela devait arriver et dirigé vers nous, nous avons en gros 24 à 48h pour nous préparer (lors de grosse explosion, la vitesse des vents solaires étant très rapide, le délais habituel de 72h est fortement raccourci).
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: DecemberTen le 19 octobre 2010 à 18:04:51
Quelqu'un aurait-il 1 ou 2 Km de papier alu à me prêter ?  :o  ;)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 19 octobre 2010 à 20:51:02
De bien belles images ...  ;)

Ce texte (original en anglais) a été mis en ligne le 16.10.2010 sur le site de la Nasa. Donc avant l'explosion d'hier, 18 octobre :
Trad. approx. :
La tache solaire 1112 à croissance rapide craque sous les éruptions solaires. Les trois plus fortes enregistrées sur cette période de 24 heures : une M3 à 19h10 TU le 16 octobre, une C1 à 09h00 TU et une autre C1 à 17h40 TU le 17 octobre.  Jusqu'à présent, aucune de ces éruptions n'a lancé de CME (Coronal Mass Ejection) substantielle vers la Terre.
En outre, un immense filament magnétique s'étire à travers l'hémisphère sud du soleil ; il mesure environ 400.000 km. Le brillant «point chaud», juste au nord à mi-parcours du filament, représente le rayonnement UV de la tache solaire 1112. La proximité n'est pas une coïncidence ; le filament semble avoir sa racine dans la tache solaire ci-dessous. Si la tache solaire explose, cela risque de provoquer l'éclatement de toute la structure. Mais jusqu'ici, aucune explosion n'a déstabilisé le filament.


source : http://www.nasa.gov/topics/solarsystem/sunearthsystem/main/News101610-3flares.html (http://www.nasa.gov/topics/solarsystem/sunearthsystem/main/News101610-3flares.html)

(http://www.nasa.gov/images/content/489335main2_iSWACygnetStreamer-428.jpg)

(http://www.nasa.gov/images/content/489337main1_euvfilament-closeup-428.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 19 octobre 2010 à 21:23:39
 8)

L'événement (+ belle musique) est déjà en video sur Youtube ... Ca ne traine pas avec Internet ... :)

SOLAR ALERT: Sunspot 1112, October18, 2010
SOLAR ALERT: Sunspot 1112, October18, 2010 (http://www.youtube.com/watch?v=b4NEPBlij40#)

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 20 octobre 2010 à 13:56:04
C'est ça la magie du net, l'info se propage à une vitesse folle. :)

Voici une image de Soho de cette nuit. On voit Mercure, Spica et surtout une nouvelle comête qui arrive (pas la comête hartley)(http://spaceweather.com/swpod2010/20oct10/cometfinder.jpg?PHPSESSID=hmc33b719s9e23dingtsbag0l4)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 20 octobre 2010 à 23:14:29
20 oct. -
Si j'ai bien tout compris mes "cours de Soleil", :D
j'en déduis que :
Comme le soleil tourne sur lui-même (en 27 jours et qq heures de temps terrestre), le filament devient invisible pour nous. Si ce filament n'a pas totalement explosé d'ici là, il me semble que notre prochain rendez-vous avec lui devrait avoir lieu à partir de début novembre ...  A moins qu'un autre ne se forme entretemps, sur la face visible.

La tache solaire 1112 et le filament étaient situés aujourd'hui sur le rebord sud-est du Soleil.
(http://sdo.gsfc.nasa.gov/assets/img/latest/latest_256_0193.jpg)
photo: sdo/aia Wavelengths. http://sdo.gsfc.nasa.gov/data/ (http://sdo.gsfc.nasa.gov/data/)

(http://sdo.gsfc.nasa.gov/assets/img/latest/latest_256_0304.jpg)
photo: sdo/aia Wavelengths. http://sdo.gsfc.nasa.gov/data/ (http://sdo.gsfc.nasa.gov/data/)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Imagine le 25 octobre 2010 à 02:41:20
SEVERE STORM WARNING CANCELLED: 
NOAA forecasters have downgraded the chance of a severe geomagnetic storm on Oct. 25th to only 1%. Nevertheless, high-latitude sky watchers should remain alert for auroras as a solar wind stream continues to buffet Earth's magnetic field.

Alerte pour une violente tempête solaire annulée. Apparemment nous sommes passés au travers d'un big boum magnétique!

Source : spaceweather.com
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Simsi le 25 octobre 2010 à 09:13:00
SEVERE STORM WARNING CANCELLED: 
NOAA forecasters have downgraded the chance of a severe geomagnetic storm on Oct. 25th to only 1%. Nevertheless, high-latitude sky watchers should remain alert for auroras as a solar wind stream continues to buffet Earth's magnetic field.

Alerte pour une violente tempête solaire annulée. Apparemment nous sommes passés au travers d'un big boum magnétique!

Source : (http://www.faaq.org/menuliens/ima/logo_spaceweather.gif)spaceweather.com

Annuler une alerte c'est bien mais nous la faire parvenir aurait été mieu.

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 25 octobre 2010 à 14:28:31
attendons quelques jours le temps que le soleil tourne un peu, j'ai l'impression que son activité s'intensifie depuis quelques temps!
le suivi "movie" sur le site "sdo" est vraiment formidable, sur la page d'accueil vous allez sur l'onglet "data",puis "browse data" et vous vous laisser guider sur la page
Titre: Re : Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Imagine le 25 octobre 2010 à 17:51:05
SEVERE STORM WARNING CANCELLED: 
NOAA forecasters have downgraded the chance of a severe geomagnetic storm on Oct. 25th to only 1%. Nevertheless, high-latitude sky watchers should remain alert for auroras as a solar wind stream continues to buffet Earth's magnetic field.

Alerte pour une violente tempête solaire annulée. Apparemment nous sommes passés au travers d'un big boum magnétique!

Source :spaceweather.com

Annuler une alerte c'est bien mais nous la faire parvenir aurait été mieu.
Ils sont peut être dépassés par ce qui se passe là-haut, tout simplement! Tout va-a-la-vo-lo depuis qu'ils ont marchés sur la lune, mon brave simsi, et c'est bien là le problème  :laugh:
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 25 octobre 2010 à 18:25:50
J'avais alerté hier mais pas sur ce fil  ::) (sur le topic du web bot qui parlait justement d'un avant gout de tempete solaire fin octobre).

pour ma part, j'attend de voir le retour des filaments solaire étranges qui sont actuellement à l'opposé de nous. Si dans quelques jours, on les voit encore en repointant de l'autre coté, cela voudrait dire qu'il n'ont pas éclater durant la révolution solaire et restent succeptible de le faire vers nous. A suivre. :)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Imagine le 25 octobre 2010 à 19:15:35
En ce qui me concerne je retourne de suite couper du bois pour cet hiver, et à suivre, je ressort illico presto ma p'tite cage de Faraday pour protéger mon équipement sensible. Non mais! ;)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 26 octobre 2010 à 15:11:57
SOLAR SHIELD PROJECT (USA) : Préparatifs en vue d'une puissante tempête solaire prévue aux environs de 2013, notamment la protection du réseau électrique nord-américain.

Citer
Solar Shield--Protecting the North American Power Grid
Oct. 26, 2010: 
Every hundred years or so, a solar storm comes along so potent it fills the skies of Earth with blood-red auroras, makes compass needles point in the wrong direction, and sends electric currents coursing through the planet's topsoil. [...]
What's a utility operator to do?
The sun rises behind high-voltage power lines in North America. A new NASA project called "Solar Shield" could help keep the lights on.
"Solar Shield is a new and experimental forecasting system for the North American power grid," explains project leader Antti Pulkkinen, a Catholic University of America research associate working at NASA's Goddard Space Flight Center. [...] "We'd like more power companies to join our research effort," he adds. "The more data we can collect from the field, the faster we can test and improve Solar Shield." Power companies work with the team through EPRI, the Electric Power Research Institute. Of course a few good storms would help test the system, too. They're coming. The next solar maximum is expected around 2013, so it's only a matter of time.
Source et texte intégral : http://science.nasa.gov/science-news/science-at-nasa/2010/26oct_solarshield/ (http://science.nasa.gov/science-news/science-at-nasa/2010/26oct_solarshield/)

Trad. approx. de cet extrait :
Bouclier solaire - Protection du réseau électrique nord-américain.
26 octobre 2010: Tous les cent ans environ se produit une puissante tempête solaire, si puissante qu'elle fait apparaître dans le ciel terrestre des aurores de couleur rouge-sang, qu'elle fait tourner les aiguilles de boussoles dans la mauvaise direction, et qu'elle projette des courants électriques qui parcourent le sol de la planète. [...]
"Solar Shield est un nouveau système expérimental de prévision pour le réseau électrique nord-américain", explique le chef de projet, Antti Pulkkinen, chercheur à l'Université catholique d'Amérique, associé au travail de recherche de la NASA Goddard Space Flight Center. [...] "Nous aimerions que plus de compagnies d'électricité se joignent à notre effort de recherche", a-t-il ajouté. "Plus nous pourrons tester de données sur le terrain, plus vite nous pourrons améliorer Solar Shield". Les compagnies d'électricité travaillent en collaboration, par l'intermédiaire de l'EPRI (Electric Power Research Institute). Bien sûr, quelques bonnes tempêtes [solaires] permettraient aussi de tester le système. Elles arrivent. Le prochain maximum solaire est prévu aux environs de 2013, alors ce n'est qu'une question de temps."


Site officiel du "Solar Shield Project" :
http://ccmc.gsfc.nasa.gov/Solar_Shield/Solar_Shield.html (http://ccmc.gsfc.nasa.gov/Solar_Shield/Solar_Shield.html)

(http://ccmc.gsfc.nasa.gov/Solar_Shield/Solar_Shield_files/shapeimage_1.jpg)
Image : Nasa/Solar Shield Project.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Simsi le 26 octobre 2010 à 16:22:46
Encore des évènements geologiques concomitents avec les tempêtes solaires.
Une tempête solaire frappe actuellement la magnétosphère, un TDT de 7.5 en Indonésie et un volcan revit.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 26 octobre 2010 à 16:57:42
En cas de maximum de flux solaire il doit être possible de déconnecter les lignes HT  A TEMPS ....des terminaux afin de ne pas induire de courants de retour dans les générateurs.
Est-ce suffisant ?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 26 octobre 2010 à 17:04:26
 
Tandis que la petite Mercure s'éloigne vers l'ouest, une autre planète, apparemment très grosse, (quelle planète ?) fait son apparition dans le champ des cameras de SOHO ... (sud-ouest par rapport à l'image centrale - cercle blanc - représentant le Soleil). Cette planète est probablement beaucoup plus près du satellite Soho que ne l'est le Soleil, ce qui expliquerait sa grosseur apparente relativement au Soleil.
 
Source : http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime/c3/512/ (http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime/c3/512/)
SOHO LASCO C3 Latest Image :
(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime/c3/512/latest.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Imagine le 26 octobre 2010 à 17:14:02
Heu, si l'on considère qu'entre nous et le soleil  il n'y a que Mercure et Vénus, logiquement, là, c'est Vénus, non?

À moins que ce ne soit……………………………N i b i r u.………………Enfin, de l'action!
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 26 octobre 2010 à 17:43:20
Oui c'est Vénus d'après le petit croquis de Stereo :
(http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/where/where_is_stereo.gif)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Imagine le 27 octobre 2010 à 06:36:08
Je sais, je ne me suis pas trop fatigué pour la trouver, mais comme elle est jolie, je vous la présente  ;)

(http://spaceweather.com/aurora/images2010/24oct10/Thilo-Bubek1_strip.jpg)
© Thilø Bubek 24 Octobre, Tromsø, Norvège.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Imagine le 27 octobre 2010 à 06:42:03
Ah!… Vers 1h du matin pour nous, nous avons sur notre beau soleil (dans l'ordi, pas dehors!) ces jolies taches de rousseurs :

(http://spaceweather.com/images2010/26oct10/geoeffective.jpg?PHPSESSID=825ao3s02vq0nhcpv9pjm7uo85)

Jusqu'à aujourd'hui tout allait bien, sauf que…là, les jolies taches de rousseurs sont juste en face de la terre, manquerait plus qu'elles fassent Boom! Maintenant! Ici!…

À la main ça nous donne ceci, parce qu'il y en a encore qui gribouillent, surtout les australiens, si, si :

admn : l'image n'est plus disponible
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Imagine le 28 octobre 2010 à 02:52:51
Et maintenant on a même Mercure en ballade autour du soleil avec ses copains de la vierge, dont Spica!

(http://spaceweather.com/images2010/27oct10/c3_strip.gif)

Quand au soleil, c'est dans son dos que tout se passe, il va falloir attendre…
http://spaceweather.com/images2010/27oct10/hmi_2day.mpg?PHPSESSID=jd1hnac3ggvb5gtgib1ri2osk5 (http://spaceweather.com/images2010/27oct10/hmi_2day.mpg?PHPSESSID=jd1hnac3ggvb5gtgib1ri2osk5)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 28 octobre 2010 à 13:32:17
J'ai l'impression que les filaments ou eruptions qui lui sont lié ont cédé de l'autre coté du soleil.

En attendant, un truc bizarre c'est que les 3 sites sont simultanément en rade ce midi :
Les site de :
SDO est HS
STEREO est HS
SOHO est HS

C'est rare et je me souviens que l'année dernière, nous avions les mêmes cas lorsqu'il y avait un truc interressant à voir, c'est en off...
C'est peut être une simple maintenance programmée de l'ensemble des sites de la NASA ?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: verso le 28 octobre 2010 à 13:43:35
Le site fonctionne... ???

http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/soho_movie_theater (http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/soho_movie_theater)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 28 octobre 2010 à 16:31:53
Il y a bien eu quelque chose ce matin, 28 octobre.

Citer
Thursday, Oct. 28, 2010 - GIANT SUN TWISTER: Earlier today (Oct. 28th) a twisted filament of magnetism on the sun suddenly untwisted. The result was a spectacular eruption recorded in full-disk detail by NASA's Solar Dynamics Observatory. Click on the image to set the scene in motion: (cliquer sur l'image sur le site de weather.com)
Trad. : GEANTE TORNADE SOLAIRE: Tôt ce matin (28 octobre) un filament du magnétisme solaire torsadé s'est soudainement déployé, résultant en une spectaculaire éruption solaire enregistrée en détail par le SDO (Solar Dynamics Observatory) de la NASA. Cliquez sur l'image pour mettre la scène en mouvement. (cliquer sur l'image sur le site de weather.com)

source : http://spaceweather.com/ (http://spaceweather.com/)

(http://spaceweather.com/swpod2010/28oct10/twister_strip2.jpg)

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 28 octobre 2010 à 17:10:45
Oui cela refontionne, il semble que ce soit tous les sites de la nasa qui sont tombé en rade ce midi. Aucun n'étaient accessibles.

Donc, voici l'image de Stereo A (qui pour rappel, observe le soleil à droite (A) et gauche (B) de celui-ci), on voit un très forte projection (pas vers nous fort heureusement, par contre c'est Mercure qui va en prendre plein le nez mais elle a l'habitude :) ).

admn : l'image n'est plus disponible
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Kaelos13 le 29 octobre 2010 à 09:34:59
Bonjour,

Drole d'artefact sur cette superposition des images de lasco2 et lasco3
de cette nuit vers 23h...

(http://www.mipente.com/Images/lasco_2_3_20101029.jpg)


A +

Kaelos
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 29 octobre 2010 à 19:29:25
exellent kaleos surtout que le lasco2 et 3 sont à 6mn d'intervalle ce qui pourrait laisser penser qu'il ne s'agit pas d'une sorte de bruit .
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 30 octobre 2010 à 10:00:17
le voisinage du soleil ce 28 octobre était interressant et le soleil aujourd'hui avec cet arc !!

(http://img45.xooimage.com/files/9/0/7/sohodu28au30oct-21e6217.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 30 octobre 2010 à 12:10:20
Merci Roucas pour ta veille solaire, et merci à tous les autres "surveillants".  :)
C'est un travail assez fastidieux, qui prend pas mal de temps. Il faut une bonne dose de patience, surtout si l'on a comme moi du matériel ancien qui rame pour télécharger les images... En plus dans mon patelin, situé pourtant à 15 km de Paris, nous n'avons toujours pas le haut débit. >:( 
 
Ca a l'air de bouger en ce moment là-haut dans le ciel ...  Comme un petit reflet de ce qui se passe en bas ?...  ;)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 30 octobre 2010 à 14:17:19
merci Natacha ,
quand j'ai un peu de temps, je visionne soho et sdo :
il se passe beaucoup de choses la-haut , c'est vivant !
pour le soleil d'aujourd'hui, j'ai trouvé les photos interessantes car on peut voir des zones bien noires entres les halos diaphanes que l'on voit habituellement !
et puis celles du 28 avec ces passages de "comètes " qui ont l'air assez près de l'objectif ?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 31 octobre 2010 à 10:14:31
dans le détail que j'ai agrandi, on dirai une comète qui se désintègre en arrivant vers le soleil ou est ce l'artefact de Kaleos?
(http://img46.xooimage.com/files/c/5/a/20101030_1730_c3_1024-21ef1ed.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 31 octobre 2010 à 22:33:55
"SOLAR IMG" !!!
SolarIMG's Almost Real Time Image System.

Est un site très bien fait qui regroupe sur une seule page les images envoyées par les cameras des satellites qui surveillent le Soleil.
 
On y trouve les images envoyées "en presque-temps-réel" (refresh d'images toutes les 15 minutes) par les diverses cameras de : SOHO,  SDO,  STEREO, GOES, ...

Vers le bas de la page, on trouve également les images envoyées par des cameras de surveillance de la Terre, dont le Radar du Pôle Nord, et le Magnetogramme HAARP (?)

http://solarimg.org/files/realtime/ (http://solarimg.org/files/realtime/)
admn : lien invalide


Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 02 novembre 2010 à 12:42:23
Bien vu Roucas, il y a de l'activité autour du soleil en ce moment.  ;)
D'ailleur, l'arc solaire est encore là sur les photos de Soho.

Pour ma part, je pensais que le filament ce serai dissous lors de sa révolution, il semble qu'il soit encore présent sur le soleil.
Après avoir fait le tour, voici qu'il pointe le bout du nez sur les images de Stereo B.

Il commencera à être visible vu de la terre à partir du 5 novembre (il faut ensuite 7 jours environ pour être en face de nous) donc ce sera vers le 12 novembre (dans le cas où il reste intact biensûr).

(http://spaceweather.com/swpod2010/02nov10/stereob_strip.jpg)
http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=02&month=11&year=2010 (http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=02&month=11&year=2010)

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: mistigrigri le 02 novembre 2010 à 14:10:52
Hier soir sur la route j'ai vu 2 grosses étoiles filantes (une vers 20h et l'autre vers 23h), en novembre c'est rare non ?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 02 novembre 2010 à 14:28:13
C'est peut être des météorites de la comête hartley 2, sur spacewather il parlent d'une possibilité que nous ayons une chute de météorites (ce soir d'après eux) :

Citer
BE ALERT FOR 'HARTLEY-ID' METEORS: If Comet Hartley 2 is going to produce a meteor shower, tonight is the night.
http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=02&month=11&year=2010 (http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=02&month=11&year=2010)

Dans tous les cas, les étoiles filantes ne sont pas si rares, on parle beaucoup des perseids l'été au mois d'aout (nuit des étoiles filantes) mais il y a aussi les taurids, début novembre, les léonids mi novembre, il y a également les Géminid vers décembre (pour ne citer que celle-là)

En fait y'en a pas mal, mal connue du public, mais habituel.

Il y a quelques jours, j'ai eu la chance de voir 3 météorites en moins d'une heure issue des Orionids (le nuage de la comête de Halley qu'on traverse chaque année à la mi octobre).
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: DecemberTen le 02 novembre 2010 à 15:09:34
Oui et ce sera d'après ce que j'ai lu, sans doute assez spectaculaire sous la forme d'une pluie de météores, aujourd'hui ou demain.
Il faudra observer le ciel, assez haut en direction de la constellation du Cygne.
A condition bien sur de ne pas avoir un ciel plombé comme il l'est actuellement dans le nord (pour changer... ::)).

@mistigrigri, j'en ai vu une aussi, me semblant assez basse (ou grosse) samedi vers 21H sur une trajectoire sud-ouest/nord-est.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: mistigrigri le 02 novembre 2010 à 15:14:18
 :)merci pour vos précisions et explications !
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 02 novembre 2010 à 16:32:36
La semaine dernière, les experts s'interrogeaient au sujet de la comète Hartley-2, lorsque deux météores avaient été observés traversant le ciel du Canada et celui des USA (sud-est du pays).

Citer
Scientists Watch for a "Hartley-id" Meteor Shower
Oct. 26, 2010
A pair of unusual fireballs over Canada and the southeastern USA  have experts wondering if Comet Hartley 2 might produce a meteor shower in early November.
source : http://science.nasa.gov/science-news/science-at-nasa/2010/ (http://science.nasa.gov/science-news/science-at-nasa/2010/)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 02 novembre 2010 à 22:36:41
Le Soleil. Observation du 2 nov. 2010 à 14:05:30
Images envoyées par les cameras des 2 spacecraft STEREO (STEREO A et STEREO B).
source : http://stereo.gsfc.nasa.gov/beacon/ (http://stereo.gsfc.nasa.gov/beacon/)

(http://stereo.gsfc.nasa.gov/beacon/euvi_195_rotated.gif)

Pour mieux comprendre comment fonctionne la 3D : http://stereo.gsfc.nasa.gov/ (http://stereo.gsfc.nasa.gov/)

Position de STEREO A (Ahead, images devant) et STEREO B (Behind, images derrière) par rapport au Soleil le 2 Nov. 2010 à 21:00 UT :
http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/where.shtml (http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/where.shtml)
(http://stereo-ssc.nascom.nasa.gov/where/where_is_stereo.gif)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 03 novembre 2010 à 18:04:42
L'éruption qui était à l'origine du méga filament, son activité étant très importante, elle commence à poindre son nez sur les images de SDO. (mais ne sera visible que le 5 )

(http://sdo.gsfc.nasa.gov/assets/img/browse/2010/11/03/20101103_161837_512_0171.jpg)

Sur Stereo B, on voit que c'est un sacré morceau qui arrive.

admn : l'image n'existe plus
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 03 novembre 2010 à 19:11:38
il y a le taux de rayons x qui augmentent !
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: verso le 03 novembre 2010 à 19:20:19
Merci à tous pour la météo de l'espace !

Mention spéciale à Natacha: tu es la "Evelyne Delhia" du forum !

 ;)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 03 novembre 2010 à 19:32:31
Merci Verso.   :D

A nous tous on fait un travail d'équipe intéressant.
 
J'espère que nous ne laisserons pas le Soleil nous prendre par surprise...  ^-^ (hou la prétentieuse !...) :laugh:
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 03 novembre 2010 à 22:16:15
Du nouveau ...

FARSIDE FLARE
(http://spaceweather.com/swpod2010/03nov10/farsideflare_strip2.jpg)

Trad. : "03 novembre 2010 - Une région active juste au-dessus de l'horizon Est du Soleil est en train de se fissurer et de projeter des flammes et des particules solaires très haut au-dessus de la surface stellaire. Ce film "ultraviolet extrême" de l'Observatoire Solar Dynamics de la NASA montre la plus forte explosion enregistrée, un événement de classe C4, qui a eu lieu à 12h20 TU ce 3 novembre 2010. Bien que le site de l'explosion soit encore invisible pour nous, l'éruption a néanmoins donné assez de rayons X pour produire une onde d'ionisation dans la haute atmosphère terrestre. Le chercheur Rob Stammes a enregistré une brusque perturbation ionosphérique (SID) lorsque l'onde a atteint son laboratoire de Laukvik en Norvège.
L'éruption d'aujourd'hui peut se lire comme : "Bonjour, je suis la Région Active 1112 de retour !" (tache solaire 1112 + filament magnétique).
Source (consultée le 3.11.2010 à 22h00) : http://spaceweather.com/ (http://spaceweather.com/)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 04 novembre 2010 à 23:32:22
Une toute récente image du Soleil, aujourd'hui à 22h22 UTC .

Latest GOES Solar X-ray Image
source : swpc.noaa Space Weather Prediction Center
admn : image indisponible
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 05 novembre 2010 à 10:25:37
05.11.2010 - La tache solaire active 1112 est de retour. Elle a été renommée 1121 pour son second passage face à la Terre. Elle génère actuellement des éruptions solaires de classe C et M.  La rotation solaire va mettre cette région active en direction de la Terre, "restez donc branchés", nous conseille aujourd'hui SpaceWeather.

source : http://spaceweather.com/ (http://spaceweather.com/)  (consulté le 05.11.2010 à 10h00)

PS : Juste au-dessus, dans mon message précédent (d'hier), on peut voir la photo du Soleil tel qu'il apparaît actuellement via "GOES Solar X-ray Image". Car la photo d'hier (signalée "à 22h22 UTC") a été mise automatiquement à jour à la date d'aujourd'hui par le swpc.noaa.

Les taches solaires engendrent des éruptions solaires. Généralement, plus la tache solaire est grande plus le rayonnement consécutif à une éruption est puissant. Les éruptions solaires sont classées par catégories, en fonction de leur puissance en rayonnement X. Chaque catégorie comprend des subdivisions, par exemple C1, C2, C3, etc.
 - Les éruptions de classe X émettent le rayonnement le plus puissant. Elles ont un fort impact sur Terre, allant jusqu'à déclencher des pannes radio à l'échelle planétaire et de grosses tempêtes solaires de longue durée.
- Les éruptions de classe M sont de rayonnement moyen. Elles peuvent causer des pannes radio brèves qui affectent essentiellement les régions polaires de la Terre et elles sont parfois suivies de tempêtes solaires mineures.
- Les éruptions de classe C, sont de faible rayonnement comparativement à X et M. Elles entrainent peu de conséquences notables sur Terre.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 06 novembre 2010 à 13:18:51
Citer
ACTIVE SUNSPOT: NOAA forecasters say there is a 70% chance of M-class solar flares during the next 24 hours.

Le NOAA estime qu'il y a 70% de chance qu'une nouvelle explosion de classe M arrive dans les 24h, en provenant l'ancienne tache solaire 1012 (nouvellement 1021).
Et 5% de chance que ce soit une classe X d'après le tableau sur spacewaether : http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=06&month=11&year=2010 (http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=06&month=11&year=2010) .

Nous en avons déjà eu 2 classe M légère en 24h.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: ARUniversity le 06 novembre 2010 à 14:50:48
ce n'est qu'un détail, mais la tache est la numéro 1121.
anyway, merci pour ta veille sur notre astre. ;)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Loacoon le 06 novembre 2010 à 14:59:48
Je comprend pas bien l'intérêt de renommer une tache d'ailleurs...
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 06 novembre 2010 à 21:17:10
Je comprend pas bien l'intérêt de renommer une tache d'ailleurs...
Peut-être parce que la tache "1112" n'est plus telle qu'elle était à l'origine depuis qu'elle s'est combinée avec le filament magnétique ?...

Une éruption solaire de classe M.5 a eu lieu cet après-midi.
Chacune des classes (C, M, X) est estimée entre 1 à 10, selon la puissance de son rayonnement.

source : http://spaceweather.com/ (http://spaceweather.com/) - 6 nov. 2010 :
Trad. : Eruption solaire M.5 : Ce samedi 6 novembre à 15h36 TU, une éruption de classe M 5.4 sur la tache solaire active 1121 vient de déclencher l'un des plus brillants rayonnements de rayons X depuis des années. Cliquez sur l'image (sur le site SpaceWeather) pour voir une vidéo de l'explosion enregistrée par l'Observatoire Solar Dynamics (SDO) de la NASA.
Le rayonnement a créé une onde d'ionisation dans la haute atmosphère terrestre qui a modifié la propagation des ondes radio de basse fréquence. Il n'y a cependant pas eu de CME (nuage de plasma) projeté dans notre direction,  cet événement est donc peu susceptible de produire des aurores boréales dans les nuits prochaines.
Il s'agit de la troisième éruption de classe M en peu de jours, et la plus puissante émise par cette tache qui devient de plus en plus active. Jusqu'à présent, aucune de ces éruptions n'a été directement dirigée vers la Terre, mais cela pourrait changer dans les jours à venir, lorsque la rotation du soleil tournera la zone active vers notre planète. [...]

Précision : CME = Coronal Mass Ejection - Ejection de Masse Coronale.
Les CME sont de gigantesques bulles de gaz ionisé, appelé "plasma coronal", produites par le champ magnétique solaire. Elles peuvent apparaitre lors d'une éruption solaire, mais pas systématiquement. Les CME sont éjectées du Soleil en l'espace de quelques heures à une vitesse de près 1000 km/s. Elles modifient les caractéristiques du vent solaire car elles se déplacent à très grande vitesse dans l'espace (entre 100 km/s et 2500 km/s). Elles peuvent ainsi parcourir la distance Soleil-Terre en quelques jours, généralement 3 jours. Une CME atteignant la Terre peut être à l'origine d'orages magnétiques et autres perturbations susceptibles d'affaiblir le "bouclier" magnétique terrestre.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Mille-feuilles le 07 novembre 2010 à 02:18:21
"1112" (ou 1121...) vue par la Théorie de l'Univers Electrique :

" Selon la doctrine classique, le Soleil accélère les électrons (et les protons) loin de sa surface de la même manière que les ondes sonores sont amplifiées. Des pulsations d’énergie dans la photosphère solaire voyagent vers le haut dans des « guides d'ondes acoustiques, » appelés tubes de flux magnétique, qui poussent les « gaz chauds » vers l’extérieur. Dans un univers électrique peuplé d’étoiles électrique, une explication plus évidente existe : les champs électriques dans l'espace peuvent accélérer les particules solaires chargées, en créant des courants électriques cohérents qui circulent dans le Système Solaire.

 [...]
Le filament géant observé dernièrement associé à la tache solaire 1112 révèle son origine électrique. Cela prouve les affirmations de Wal Thornhill, le défenseur de l'Univers électrique. Selon lui : « Bien que du temps et des ressources énormes aient été alloués massivement à la tentative de comprendre les étoiles sur la base d'une seule idée dépassée, ceux qui connaissent bien les phénomènes de décharge dans le plasma ont soigneusement prêté attention aux phénomènes observés sur le Soleil et trouvé des explications électriques simples. Après 100 ans de manquement, un modèle stellaire électrique ne fait que commencer à émerger. C'est une vue d'ingénieur qui propose une compréhension cohérente sur notre véritable place dans l'Univers (cosmologie) et des connaissances pratiques pour l'exploration spatiale future. Si le Soleil brille comme une lumière électrique « branchée » sur l'Univers électrique, des tests objectifs deviennent évidents. Peut-être qu'avec une véritable compréhension des étoiles nous pourrions parvenir à couronner notre enfance dans le cosmos. »
"

http://www.lepost.fr/article/2010/10/27/2282647_la-tache-solaire-1112.html (http://www.lepost.fr/article/2010/10/27/2282647_la-tache-solaire-1112.html)
admn : la page n'est plus disponible
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 07 novembre 2010 à 11:50:23

"NOAA forecasters estimate a 20% chance of X-class flares from sunspot 1121 during the next 24 hours".
Les prévisionnistes du NOAA estiment à 20 % les chances qu'une éruption de classe X ait lieu dans les prochaines 24 heures sur la tache solaire 1121.
source : http://spaceweather.com (http://spaceweather.com) (consulté le 7.11.2010 à 11h45).

Jetez un coup d'oeil sur l'image du Soleil actuellement (juste un peu au-dessus, dans mon message du 4 novembre), communiquée via le swpc.noaa Space Weather Prediction Center. Ca brille fort ...


Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: MaxRyukin le 07 novembre 2010 à 14:27:58
Admettons que la tache 1121 est une éruption de classe X et qu'elle est dirigé sur terre quel genre d'événement cela pourrait engendrer ?

Même question de classe M.

Merci de vos réponses.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 07 novembre 2010 à 15:12:54
Dans les deux cas, c'est en 2 étapes :

Classe M :
- Légère ionization de la haute atmosphère aux pôles qui provoque des disfontionnements des ondes radios haute fréquences dans la zone. Pas bien méchant, cela concerne juste les avions qui sont dans la zones. Petit pic de radiation pour les passagers également, l'équivalent de quelques dizaines de radiographie en quelques minutes.
- Puis, si c'est une explosion qui ejecte de la matière coronale alors on aura ensuite une vague de plasma légère qui touchera les pôles suivant la polarité de celle-ci. Pas de grosse conséquence, perte d'un peu d'Ozone , grosse aurore boréale et peut être quelques circuit electrique qui saute dans les régions polaires mais en principe ça va, c'est pas méchant. A noter également, suivant certains scientifique, cela peut engendrer des seismes plus nombreux .


Classe X :
Tout dépend de la puissance du X qui n'a pas de réèlle limite. Un X10 est bien moins dangereuse qu'une X40 par exemple.

- Dans les faits, même problème de ionization de la haute atmosphère mais cette foi-ci dans les régions plus basses, suivant la puissance, cela peut aller juqu'à l'équateur si c'est du gros. Conséquence, problème de télécomunication radio partout sur la planète et grosse vague de radiations solaire pour tous les passagers d'avions long courrier mais pas de risque sur terre en principe.

- Ensuite, même possibilité, l'explosion peut envoyer du plasma qui vient nous heurter. Si celui-ci est de polarité Nord, pas trop de souçis, la terre devrai le dévier (notre champs est de polarité nord). Mais dans le contraire, "ouillle ouille" pour tout ce qui est éléctrique. Le probleme est que le champs magnétique est tellement compréssé que les courants electrique qui normalement circulent très haut dans l'atmosphère se retrouvent à passer par le sol (Chemin le plus cour). Comme nous avons un réseau electrique à notre époque, le premier endroit où passera le courant venant du coeur de la terre, ce sera par notre réseau en le surchargeant de millions de volt. Et comme c'est du courant magnétique, c'est comme-ci nous sommes sur un giganstesque aimant.  Je laisse imaginer les conséquences sur le réseau electrique et les disques dur de PC...

En résumer, pour arriver à avoir un grosse classe X qui soit également dangereuse, il faut plusieurs facteurs qui se combinent.
Une explosion X seule ne fera que du dégats sur les ondes radios et aux passagers d'avions.
Une X avec jet de plasma, il faut alors que cela nous vise (la terre est petite, ça arrive rarement) et que la polarité soit inverse de notre champs pour que celui-ci soit traversé et ne fasse pas barrage, c'est alors que le courant traverse la terre et provoque des dégats.

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: MaxRyukin le 07 novembre 2010 à 15:22:53
Merci pour cette info  ;)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Patacrac le 07 novembre 2010 à 19:38:29
Bonsoir,

Nous n"avons jamais eu de classe X40 depuis l'avènement de l'électricité et l'électronique, effectivement cela pourrait faire des dégâts, aux réseaux électriques et de télécommunications, surtout dans les régions nord, de plus certains satellites suivant leur position au moment du flash pourraient rendre l'âme, les géostationnaires sont les plus exposés, situés à 36000 KM d'altitude et donc hors de la protection du bouclier magnétique terrestre.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: St-James le 07 novembre 2010 à 19:46:53
Merci pour toutes ces infos! Mais nous allons le savoir quand s'il s'agit d'une éruption classée M ou X?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 07 novembre 2010 à 19:55:29
Merci pour toutes ces infos! Mais nous allons le savoir quand s'il s'agit d'une éruption classée M ou X?

Quand il sera trop tard.  :D

Je plaisante... 
Je ne sais pas, mais ...  "Les prévisionnistes du NOAA estimaient aujourd'hui à 20 % les chances qu'une éruption de classe X ait lieu dans les prochaines 24 heures sur la tache solaire 1121."

Le site SpaceWeather propose de recevoir ses alertes par email, mais en échange d'un abonnement payant. Pfff...
Et il ne faudrait plus aller dormir pour pouvoir surveiller l'arrivée des emails...  ;D
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 08 novembre 2010 à 14:57:52
Sur l'image SOHO de cet après midi, on retrouve le même artefact que Roucas avait noté fin octobre :

(http://sohowww.nascom.nasa.gov//data/REPROCESSING/Completed/2010/c2/20101108/20101108_1100_c2_512.jpg)

Pour 1121, elle semble se calmer, l'activité est en nette baisse depuis hier.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 08 novembre 2010 à 18:28:14
Je viens de remarquer un truc à l'instant :

Lorsque Soho a détécté l'artefact le 28 octobre 2010 à 23h48UT sur LASCO C2, la sonde n'a plus fonctionné jusqu'au lendemain 8h12 (hormis une image complètement décousu à 0h00). Idem pour C3.

Et aujourdhui, alors que le même artefact apparait à 11h00UT, nous n'avons plus une seule image provenant de C2 ou C3.

Etonnant n'est-til pas ?

Pour vérifier, voici le lien des archives :  http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/data_query (http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/data_query)

Comme c'est classé par ordre chronologique, on remarque très vite cette absence d'images durant quelques heures après la prise de vue de l'artefact.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 08 novembre 2010 à 20:37:47
Pour ajouter à tes remarques, Nams.  :)

Aujourd'hui, SOHO Lasco C3 :

Ce matin à 1h30 :
(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20101108/20101108_0130_c3_512.jpg)

Ce matin à 11h06 - 25ème actuellement dernière image de la journée
edit : (+ 3 nouvelles images ajoutées ce soir, ce qui fait actuellement à 21h55 28 images)
Que vient faire ce petit carré blanc ? Nous faire des cachotteries ? D'habitude, les manques de pixels sont noirs.
(http://sohowww.nascom.nasa.gov//data/REPROCESSING/Completed/2010/c3/20101108/20101108_1106_c3_512.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 08 novembre 2010 à 21:01:44
En ce qui concerne la tache solaire 1121 :

"Monday, Nov. 8, 2010 -SOLAR ACTIVITY UPDATE - [...] the active region's magnetic field is complex and harbors energy for more eruptions. NOAA forecasters estimate an 85% chance of M-flares during the next 24 hours."
source : http://spaceweather.com/ (http://spaceweather.com/) (consulté le 08.11.2010 à 20h55)

"La zone active du champ magnétique est complexe et contient suffisamment d'énergie pour provoquer d'autres éruptions. Les prévisionnistes du NOAA estiment qu'il y a 85% de chances pour que des explosions de classe M se produisent durant les prochaines 24 heures."
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Michael le 09 novembre 2010 à 08:10:52
Sans généraliser, sur ce fil, il y a quelque chose d'étrange qui émerge de certaines interventions: comme une attente, (presque une envie ?) qu'une explosion solaire arrive... cela ne m'excite pas du tout, c'est presque malsain. Et s'il y avait des milliers voire des millions de morts ?
Vous pourrez bien vous dire que c'est un espoir de changer le monde. Mais personne ne sait vraiment ce qui arriverait. Tout cela parait loin et assez abstrait, installé derrière un écran. Cela me désole.

Tout d'abord pour l'occurrence d'une forte explosion, cela est une question de probabilité en relation avec le niveau de puissance. Tout ce que je peux vous dire c'est que selon moi la NASA sous-estime ce phénomène et surtout ses effets: comme je l'ai écrit dans un article, les  échelles de mesure qu'elle utilise sont totalement inadéquates (http://www.u-sphere.com/index.php?title=Risque_syst%C3%A9mique_solaire%2C_loi_de_puissance). admn : lien mort

admn : l'image n'est plus disponible

Ci dessus, un graphe que j'ai calculé avec trois les échelles de mesures prévues par le NOAA (en rouge/orange/violet) et leur niveau de probabilité en comparaison de l'échelle de Richter. Les croix indiquent colorés indiquent les niveaux de puissance des différentes plages couvertes par ces échelles du NOAA : elles couvrent des intervalles de puissance très réduits en comparaison de l'échelle de Richter.
Il apparait aussi clairement que les événements de nature solaire peuvent atteindre des niveau de puissance outrepassant largement les échelles conçues pour les suivre.

A l'échelle, ne serait-ce que de 250 années, la Terre est susceptible de subir un événement solaire 100 fois plus intense que ce que nous avons déjà connu ces 20 dernières années, que ce soit en termes de radiations solaires ou bien d'orages magnétiques, et d'ordre 10 fois supérieur en rayonnement X.

Ensuite, que dire des effets d'une explosion solaire cataclysmique (http://www.u-sphere.com/index.php?title=Effets_d%27une_explosion_solaire_cataclysmique)?
admn : lien mort

 Je les détaille dans cet autre article (http://www.u-sphere.com/index.php?title=Effets_d%27une_explosion_solaire_cataclysmique).
admn : lien mort
Vous ne parlez que d'électromagnétisme (et d'ailleurs, je vous rappelle que votre micro onde est une cage de faraday). A forte échelle de puissance, ce ne sera probablement pas le point le plus grave mais bien plutôt les effets chimiques et l'altération du biotope. Un schéma synoptique que j'ai réalisé :
admn : l'image n'est  plus disponible
Vous trouverez plus d'informations dans le lien joint ci-dessus.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: mistigrigri le 09 novembre 2010 à 09:33:27
merci Michael pour vos précieuses précisions, et effectivement en bp d'entre nous il y a le désir inconscient de parousie suite à une apocalypse, d'autant plus acceptée qu'elle proviendrait non pas d'une guerre humaine mais d'une loi physique donc apparemment impartiale. Je ne sais si c'est malsain, c'est plutôt l'expression d'un mal-être qui ne peut se résoudre que dans une solution radicale. Et ce sentiment parcourt toute l'histoire humaine, ce sentiment d'être en exil sur la terre et,  que seule une catastrophe planétaire pourrait nous permettre de réintégrer le confortable néant.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 09 novembre 2010 à 15:11:20
Merci pour tes infos "cataclysmiques", Michael. ;)
Nous savons maintenant que (selon toi) "la NASA sous-estime ce phénomène et surtout ses effets". C'est justement une raison supplémentaire pour se tenir personnellement et mutuellement au courant des événements, actuels ou prévisionnels, qu'ils soient d'ordre purement humain, terrestre, ou cosmique. C'est tout à fait légitime.
D'autre part, il est évident, je pense, que seuls ceux qui ont une vie confortable souhaitent le statu-quo.
Pour revenir à "nos moutons", voici une info susceptible de nous intéresser ...

Citer
http://science.nasa.gov/science-news/science-at-nasa/2010/08nov_iswi/
The International Space Weather Initiative
Nov. 8, 2010:  Prompted by a recent increase in solar activity, more than a hundred researchers and government officials are converging on Helwan, Egypt, to discuss a matter of global importance: storms from the sun. The “First Workshop of the International Space Weather Initiative (ISWI)” meets Nov. 6th through 10th and is convened by the United Nations, the National Aeronautics and Space Administration (NASA), and the Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA).
"Strong solar storms can knock out power, disable satellites, and scramble GPS," says meeting organizer and ISWI executive director Joe Davila of NASA's Goddard Space Flight Center.  "This meeting will help us prepare for the next big event."  [...]

Trad. : "Incités par la récente augmentation de l'activité solaire, plus d'une centaine de chercheurs et de représentants du gouvernement se rencontrent actuellement à Helwan (Egypte) afin de discuter d'une question d'importance mondiale : les tempêtes solaires. Ce "Premier Atelier d'Initiative Internationale sur la Météorologie Spatiale (ISWI)" se déroule du 6 au 10 Novembre ; il est organisé par l'Organisation des Nations Unies, la National Aeronautics and Space Administration (NASA), et la Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA).
"De fortes tempêtes solaires peuvent perturber l'électricité, désactiver les satellites, et brouiller les GPS", a déclaré le directeur général Joe Davila, directeur général de la "NASA Goddard Space Flight Center", et organisateur du meeting ISWI. "Cette réunion nous permettra de nous préparer pour le prochain grand événement." [...]


Suite sur le lien : http://science.nasa.gov/science-news/science-at-nasa/2010/08nov_iswi/ (http://science.nasa.gov/science-news/science-at-nasa/2010/08nov_iswi/)

Prochain meeting de l'ISWI :  Novembre 2011, au Nigéria.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 09 novembre 2010 à 15:55:19
Merci Michael pour ce joli récapitulatif qui résume parfaitement tous les points que cela peu engendrer.  :)

Pour le moment, 1121 est devenue très calme (un léger soubressaut il y a une heure mais minuscule), par contre, nous entrons dans les 3 jours dangereux car elle est presque face à la terre.
Sachant que nous avons eu un trou coronal qui envoi des vents solaire qui nous toucheront le 10, cela charge le champs magnétique, le rendant un peu moins efficace si cela pête fort.
Donc croisons les doigts pour qu'il ne se passe rien durant 3 jours. :)
Ensuite on devrait être plus tranquille pour quelques temps.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 11 novembre 2010 à 21:07:23
(http://www.spaceweather.com/images2010/11nov10/hmi200.gif)
"Sunspot complex 1121-1123 crackling with C-class solar flares, producing more than five such eruptions in the past 24 hours"
source : http://www.spaceweather.com/ (http://www.spaceweather.com/) (consulté le 11.11.2010 à 21h00)
Le complexe de taches solaires 1121 et 1123 a produit plus de 5 éruptions de classe C durant les dernières 24 heures.



image : http://www.swpc.noaa.gov/ (http://www.swpc.noaa.gov/) (latest image)

Le swpc-noaa ne prévoit pas d'activité solaire intense pour la période 11-13 Novembre.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 12 novembre 2010 à 23:06:34
Finalement, ça bouge un petit peu plus que prévu hier par le swpc-noaa :

Citer
FRIDAY BLAST: Active sunspot 1123 erupted during the early hours of Nov. 12th, producing a C4-class solar flare and hurling a filament of material in the general direction of Earth. Click on the image to play a three and a half hour (0000 -0330 UT) time lapse movie of the event.
UPDATE: Coronagraph images from the Solar and Heliospheric Observatory (SOHO) and NASA's twin STEREO spacecraft show a faint coronal mass ejection emerging from the blast site and heading off in a direction just south of the sun-Earth line. The cloud could deliver a glancing blow to Earth's magnetic field sometime on Nov. 14th or 15th. High latitude sky watchers should be alert for auroras on those dates.
source : http://www.spaceweather.com/ (http://www.spaceweather.com/) (consulté le 12.11.2010 à 23h00)

Trad. approx. :
Une explosion vendredi : La tache solaire active 1123 a explosé aux premières heures de ce 12 novembre, produisant une éruption solaire de classe C4 et projetant un filament de matière solaire en direction de la Terre. Cliquez sur l'image (sur le site SpaceWeather) pour voir le film de cet événement.
Dernière nouvelle : Les images du coronographe de l'Observatoire Solaire et Héliosphérique (SOHO) et les deux satellites STEREO de la NASA montrent une éjection de masse coronale faible partant du point d'explosion et se dirigeant juste au sud de la ligne Soleil-Terre. Le nuage pourrait atteindre le champ magnétique terrestre vers le 14 ou le 15 novembre. Des aurores boréales pourraient être observées à ces dates sous les hautes latitudes.


(http://www.spaceweather.com/swpod2010/12nov10/c4_strip768.gif)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 15 novembre 2010 à 18:43:48
salut Natacha,
nous sommes le 15 nov. attendons de voir si le plasma crée de belles aurores polaires !
un "latest" que j'ai un peu rehaussé ou il ya de beaux noyaux d'activités solaires sur l'hémisphère "nord" si tenté est-il que le nord soit en haut :sais pas !!!

(http://img52.xooimage.com/files/a/0/d/latest1-2280f5b.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 17 novembre 2010 à 21:28:20
Trad. approx. : Un filament sombre dans le magnétisme solaire serpente à l'horizon sud-ouest du soleil et serait sur le point d'éclater. La structure qui fait 600 000 km de long a montré une instabilité considérable depuis qu'elle est apparue hier à la surface de l'étoile (voir le film de SDO). Que peut-il se passer ensuite ? Plusieurs options : le filament peut soit disparaître progressivement, soit se désagréger en explosant, soit s'écraser sur la surface solaire. Bien que l'éruption de cette zone ne devrait probablement pas être orientée vers la Terre, de belles photos pourraient être réalisées par les astronomes amateurs.

source : http://www.spaceweather.com/ (http://www.spaceweather.com/) (consulté le 17.11.2010 à 21h20)
Citer
A dark filament of magnetism is snaking around the sun's southwestern horizon, and it could be poised to erupt. The 600,000 km-long structure has shown considerable instability since it began lifting up from the stellar surface yesterday: SDO movie. What happens next? The filament has several options: relaxing gently back into the sun, snapping explosively, or crashing down upon the stellar surface. Although an eruption from the area would likely not be Earth-directed, it could be very photogenic as tendrils of hot plasma fly into the black space above the edge of the sun. Readers with solar telescopes are encouraged to monitor the region for developments.
 
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 18 novembre 2010 à 19:08:15
aujourd'hui, une comète en approche du soleil sur lasco3 !ça va bouster le filament !!!
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 20 novembre 2010 à 12:06:51
la comète a disparu dans le soleil et n'a pas déclenchée de phénomènes sur l'astre bien que la zone ou elle semble avoir disparu a été le siège d'une éruption dans le même temps:

(http://img50.xooimage.com/files/5/d/d/com-te-19nov2010-22a6b3e.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 20 novembre 2010 à 15:08:54
La théorie de l'univers electrique.
J'ai constaté moi aussi qu'a chaque comête qui fonce sur le soleil, il resulte une petite eruption solaire à l'endroit de son approche.
J'ai de plus en plus l'impression que cette théorie tiens la route (à mon petit niveau de connaissance biensur). :)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: brezeliek le 20 novembre 2010 à 23:46:12
bonsoir,
ce soir au dessus d'ERQUY(22),le ciel est totalement dégagé, a part quelque nuages d'altitudes,il est 23h41 , et la lune est entourée d'un halo de nuage? permanent cela dure depuis plusieurs minutes.Est-ce phénomène habituel,ou est-ce dut aux réactions solaire actuelles.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: St-James le 21 novembre 2010 à 00:14:29
le halo y était aussi hier soir, c'était la première fois que j'en voyais un aussi grand.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: brezeliek le 21 novembre 2010 à 00:42:35
Cela ressemble vraiment a des nuages (le halo) qui tournent dans le sens des aiguilles d'une montre,en laissant des "traînées".
Est-ce un phénomène du style aurore boréale? (en moins beau)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: crepand le 21 novembre 2010 à 15:03:44
C'est un phénomène que l'on voir assez courament avec le soleil avec en plus un peu d'irisation qui décompose la lumière. Rarement le cercle complet..
En général ce phénomène est dû à des cristaux de glace en suspension dans la couche de cirrus (en 6000 et 12 000m).
Le voir avec la lune est effectivement plus rare.
Je l'ai vu aussi en Côte d'Or près de Dijon (21) vendredi soir vers les minuit. Le cercle était quasi complet et était bien marqué...ce qui le fait encore plus rare...
De mémoire, bras tendu, le cercle devait faire entre mes doigts environs 50 à 60 cm.
Une autre fois alors que je faisais du ski en haute altitude (3000 m) et qu'il faisait vers les moins 20° et du soleil  8) , j'ai vu ce cercle autour du soleil qui c'est matérialisé à quelques dizaines de mètres de moi dans des cristaux de glace qui "voletait" devant moi. C'était très beau ... :)

Est-ce un phénomène du style aurore boréale? (en moins beau)


Non
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Simsi le 21 novembre 2010 à 16:33:07
Cela ressemble vraiment a des nuages (le halo) qui tournent dans le sens des aiguilles d'une montre,en laissant des "traînées".
Est-ce un phénomène du style aurore boréale? (en moins beau)

Je ne vois pas du tout de quoi on parle.
Quelqu'un a-t-il une photo?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: St-James le 21 novembre 2010 à 16:53:21
J'ai vu ça vendredi soir, le cercle était complet je pense. Je vais essayer de trouver une photo de ça pour qu'on comprenne mieux ;)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: brezeliek le 21 novembre 2010 à 17:05:19
J'ai pris des photos hier soir mais cela ne donne rien ,a part la lune ,on ne distingue pas le cercle.Qui soit dit en passant ,était parfait ,a peu près 50 cm de diamètre a bout de bras,et 2 cm d'épaisseur pour le cercle,et les traînées,4 a 5cm(elles touchaient le cercle,au nord-est,et suivaient le cercle dans le sens des aiguilles d'une montre)   
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: St-James le 21 novembre 2010 à 18:09:09
en voila une

(http://bleuvif.b.l.pic.centerblog.net/o/f645c8a1.jpg)

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: MrCocotiti le 21 novembre 2010 à 18:51:44

Le terme anglais pour ce phénomène est ice Crystal halo, valable pour le soleil comme pour la lune.

Voir les images sous Google :

http://www.google.fr/images?hl=fr&q=ice%20crystal%20halo&um=1&ie=UTF-8&source=og&sa=N&tab=wi (http://www.google.fr/images?hl=fr&q=ice%20crystal%20halo&um=1&ie=UTF-8&source=og&sa=N&tab=wi)

C'est effectivement très beau à voir, je ne l'ai observé qu'une seule fois il y a quelques mois, impressionnant !

Les explications en anglais : http://www.atoptics.co.uk/halosim.htm (http://www.atoptics.co.uk/halosim.htm)

 :)

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: spud19 le 01 décembre 2010 à 13:40:32
Un scientifique français a créé une super loupe et peut atteindre des températures supérieures à 3000°c en utilisant la lumière du soleil. Il explique qu'aucun matériel sur terre ne peut supporter une aussi forte température. Lorsqu'il met une planche de bois, elle prend feu instantanément et il arrive à faire fondre un boulon !

http://www.koreus.com/video/super-loupe
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: aetius320 le 01 décembre 2010 à 15:37:19
@spud19

Tu aurais le nom de ce scientifique ? ces travaux m'intéressent.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: spud19 le 01 décembre 2010 à 16:29:09
Le reportage est fait au Four solaire d'Odeillo, qui se trouve dans les Pyrénées-Orientales.

Tout est ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Four_solaire_d%27Odeillo (http://fr.wikipedia.org/wiki/Four_solaire_d%27Odeillo)


Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: aetius320 le 01 décembre 2010 à 18:41:45
Merci
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 05 décembre 2010 à 11:20:30
un petit coup d'oeil au soleil de ce jour,un énorme filament au sud-ouest !

(http://img52.xooimage.com/files/e/5/7/05dec2010sdo-232a13b.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 05 décembre 2010 à 11:40:52
allez une paire de plus ! rien que pour la vue !

(http://img50.xooimage.com/files/e/3/5/soleild-tail-5dec2010-232a535.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: ARUniversity le 07 décembre 2010 à 10:08:40
Citer
EPIC BLAST: As predicted, the a "mega-filament" of solar magnetism erupted on Dec. 6th, producing a blast of epic proportions. NASA's Solar Dynamics Observatory recorded the action as the 700,000-km long structure lifted off the stellar surface and--snap!!--hurled itself into space. Click on the arrow to play the movie:

En substance:
le "méga filament" de magnétisme solaire s'est détaché le 6 décembre, produisant une explosion de proportion épique.

Citer
Earth was not in the line of fire; the cloud should sail wide of our planet. Earth-effects might be limited to pretty pictures.

La Terre n'était pas dans la ligne de feu mais il peut y avoir des effets, limités, sur la Terre.
http://www.spaceweather.com/ (http://www.spaceweather.com/)

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: zetareticuli le 09 décembre 2010 à 21:14:35
Planet X??? 12/11/06
Planet X??? 12/11/06 (http://www.youtube.com/watch?v=F4tRuVtaFiA&feature=player_embedded#)

A 10s un astre passe devant le soleil.

admn : image indisponible


admn : liens n'ayant plus rien à voir avec le sujet supprimés
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Loacoon le 09 décembre 2010 à 21:24:17
Venus?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Al198 le 09 décembre 2010 à 23:36:21
La lune tout simplement, cette image est celle de SDO et non de SOHO, SDO se trouvant en orbite geostationnaire ce passage s'explique de lui meme.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 10 décembre 2010 à 09:22:53

Lundi 6 décembre 2010 : une bien belle projection solaire ...
Enregistrement par la cam "Lasco C2" du satellite Soho.

Admirez !  :)
(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c2/20101206/20101206_2048_c2_512.jpg)
Le cercle blanc figure le soleil.

Source: Nasa Soho/movie theater.

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Mille-feuilles le 12 décembre 2010 à 00:29:42
"Science et Vie de déc.2010 donne un intéressant article sur l’étonnant calme de l’activité prétendument magnétique du Soleil , en réalité activité électrique. On continue à se lamenter qu’on ne comprend pas le Soleil....cela ira mieux quand on aura compris que les taches solaires ne montrent pas des champs magnétiques mais des champs électrostatiques (doublement des raies spectrales par effet STARK, cf Handbuch der Physik)..

( Par Jean Martin Meunier retraité du CNRS - activité électromagnétique solaire)

http://rockastres.org/spip.php?article144 (http://rockastres.org/spip.php?article144)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 12 décembre 2010 à 10:58:47
le soleil avec des bouffées de gaz de part et d'autre :

(http://img44.xooimage.com/files/d/8/f/soleildu12d-c2010-2363905.jpg)

il y a semble t-il 3 bouffées de gaz étagées dans le temps en anti-horaire
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 12 décembre 2010 à 17:59:11
un détail autours du soleil sur lasco c2 :

(http://img48.xooimage.com/files/8/7/5/d-tailspacedu12d-c2010-23674c2.jpg)


on dirait un corps qui se désagrège ou est ce un artefact du capteur de Soho ?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 13 décembre 2010 à 18:22:35
Tu as raison Roucas, SpaceWeather confirme que trois CMEs (Ejections de Masse Coronale) ont eu lieu presque simultanément durant la matinée du dimanche 12 Décembre 2010. Mais selon les premières analyses, aucune d'elles n'était orientée vers nous.
Cible terrestre râtée, cette fois encore ... (humour) :)

http://www.spaceweather.com/ (http://www.spaceweather.com/) (consulté le 13.dec.2010)
"TRIPLE ERUPTION: Solar activity surged on Sunday, Dec. 12th, when the sun erupted three times in quick succession, hurling a trio of bright coronal mass ejections (CMEs) into space. Coronagraphs onboard the Solar and Heliospheric Observatory recorded the action" :

(http://www.spaceweather.com/images2010/12dec10/triplecme_strip.gif)

(http://www.spaceweather.com/images2010/12dec10/triplecme768.gif?PHPSESSID=4e3ojqf8jd3j9347l8gu8nvd17)
source : Nasa/Soho Movie Theater - Lasco C3
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Kaelos13 le 16 décembre 2010 à 09:20:31
Bonjour,

Il n'y a pas que sur la Terre que le temps se gâte !

Grosse 'perturbation' en vue sur la 'météo' Solaire... ;)

(http://www.mipente.com/Images/le_%20temps_se_gate_20101216_2.jpg)

Kaelos
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 16 décembre 2010 à 09:59:30
Bonjour Kaelos. Voici l'info donnée par SpaceWeather.

MAGNETIC ERUPTION : On Dec. 14th around 1530 UT, a filament of magnetism lifted up from the surface of the sun and--snap!--erupted. NASA's Solar Dynamics Observatory recorded the action. The blast produced an hours-long C2-class solar flare and hurled a magnificent CME into space: SOHO movie. The expanding cloud is not heading directly toward Earth, but it might deliver a glancing blow to our planet's magnetic field two or three days hence. High latitude sky watchers should be alert for auroras.
source : http://www.spaceweather.com/ (http://www.spaceweather.com/) (jeudi 16 décembre 2010)

Trad. approx. :
Eruption magnétique : Le mardi 14 décembre vers 15h30 TU, un filament du magnétisme est monté depuis la surface du soleil et - paf ! - a explosé.  L'Observatoire "SDO" de la Nasa a renregistré l'action. L'explosion a produit une éruption solaire de classe C3 durant quelques heures, et projeté une magnifique CME (Ejection de Masse Coronale) dans l'espace. L'expansion du nuage n'est pas directement orientée vers la Terre, mais pourrait envoyer un souffle sur le champ magnétique de notre planète d'ici deux ou trois jours. Alerte aux aurores boréales pour les observateurs du ciel résidant sous de hautes latitudes.

(http://www.spaceweather.com/images2010/14dec10/snap_strip.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Kaelos13 le 16 décembre 2010 à 23:06:58
Bonjour Natacha,

Je suis SpaceWeather aussi, je ne pense pas que ce soit la bonne explication.

Le 'nuage' suit la trajectoire des étoiles (gauche => droite) au même rythme
apparemment.
Je doute que ce soit la voie lactée (ou la nébuleuse d'Orion par exemple),
Lasco n'est pas un téléscope et son temps de pose doit être trop court.

Si quelqu'un sait...

Kaelos

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 16 décembre 2010 à 23:49:24
Kaelos, j'avais bien remarqué cette sorte de "nuage" en bas à gauche que tu as indiqué par une flèche sur l'image Soho, mais je n'avais pas compris que c'est ce "nuage" que ta flèche désignait.
 
Je ne sais pas ce que c'est, ni si c'est "normal".


une explication de circonstance, à tout hasard : la fumée de la pipe du Père Noël...  :D
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Kaelos13 le 20 décembre 2010 à 23:02:24
Bonsoir,

CME énorme (20/12/2010-16h48) avec 'goutte' de plasma actif de plusieurs fois la taille de la terre !

(http://www.mipente.com/Images/lasco2_CME_20101220.jpg)

Avec une telle CME dans notre axe on est grillé 17 h après...

Kaelos
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 21 décembre 2010 à 13:56:54
Bonsoir,
CME énorme (20/12/2010-16h48) avec 'goutte' de plasma actif de plusieurs fois la taille de la terre !
Avec une telle CME dans notre axe on est grillé 17 h après...
Kaelos

Ce n'est pas que je le regrette, mais je me pose la question : Le soleil tourne sur lui-même de façon régulière en à peu près 28 jours terrestres ; pourquoi les CME - qui se produisent relativement fréquemment - ne se produisent que très rarement face à la Terre ?   
Coup de bol ?  Protection divine ?   :)
Ou existe-t-il une explication scientifique ?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 21 décembre 2010 à 14:33:49
J'ai d'abord pensé comme toi Nat.
A mon avis (amha lol) les "éjectats" solaires se comportent un peu comme l'eau éjectée d'un arroseur de jardin.
La différence est que les particules d'un pulse solaire sont chassée par bouffées assez brèves  discontinues et aléatoires.
La terre est une cible assez petite et elle ne reçoit en plein que les flux partis sous le "bon angle" dans la sphère solaire et juste en avance sur la rotation solaire pour se trouver balayer notre planète.
C'est juste un avis de logicien.
Merci pour ton gros boulot Natacha.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 21 décembre 2010 à 14:47:44
C'est juste un avis de logicien.
Merci pour ton gros boulot Natacha.

Merci à toi Tartar pour ton avis qui me paraît justement très logique.

J"en conclus que : "l'aléatoire nous est favorable".   Et, dans le fond, tant mieux.  :D
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Simsi le 21 décembre 2010 à 15:55:47
Peut-être n'est qu'une question de rejet de pôle ou de magnétisme ou encore un effet centrifugeuse entre le soleil comme axe et la terre comme boulet.
Le plus gros des éjections se ferait en sens opposé et contraire de la rotation de la terre.
Avis sans engagement bien sure.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 21 décembre 2010 à 18:44:45
je voulais voir le "movie" du 20/12 sur le site du SDO ,mais voilà qu'ils ont un problème:

"JSOC is not processing data
Tue, 21 Dec 2010

The SDO JSOC has experienced a disk controller failure. The near-real-time images will not be produced until the controller can be replaced. Stay tuned for updates."

source sdo

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 27 décembre 2010 à 18:22:26
le "sdo" à ce jour est toujours buggé,donc depuis le 20/12 et maintenant depuis le 24/12, c'est "soho" qui n'envoient plus de données !
ils sont parti dans
le traineau du père noël
sans doute !
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 27 décembre 2010 à 21:14:49
C'est inquiétant, il faut maintenant plus d'une semaine pour changer une simple pièce informatique dans la préstigieuse agence de la NASA...  ;D
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 27 décembre 2010 à 21:31:10
Soho Movie Theater (re?)-fonctionne ...

Hier, 26 décembre tôt le matin, le soleil (représenté par le cercle blanc) a projeté un énorme flash dans l'espace.
Enregistré par l'oeil de Soho/Lasco C2...
(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c2/20101226/20101226_0548_c2_512.jpg)


Sur cette image prise aujourd'hui à 10h36 par Soho/Lasco C2, j'ai relevé une anomalie (un "petit" rectangle dans le rayonnement solaire en haut à droite et son ombre légère projetée vers le haut).
(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c2/20101227/20101227_1036_c2_512.jpg)

source: Nasa/Soho Lasco C2
http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/soho_movie_theater (http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/soho_movie_theater)
 

Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: crepand le 28 décembre 2010 à 12:07:45

 j'ai relevé une anomalie (un "petit" rectangle dans le rayonnement solaire en haut à droite et son ombre légère projetée vers le haut).

Artefact ! et pour l'ombre conséquence (ou cause) de l'artefact. de plus une ombre est en général à l'opposé de la lumière donc du soleil et non à 45° de ce dernier.... désolé...  :-\
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 07 janvier 2011 à 01:41:39
Il y a eu une tempête de force KP5 cette nuit :
admn : l'image n'est plus disponible
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: zetareticuli le 07 janvier 2011 à 02:49:21
Soho Movie Theater (re?)-fonctionne ...

Sur cette image prise aujourd'hui à 10h36 par Soho/Lasco C2, j'ai relevé une anomalie (un "petit" rectangle dans le rayonnement solaire en haut à droite et son ombre légère projetée vers le haut).
(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/REPROCESSING/Completed/2010/c2/20101227/20101227_1036_c2_512.jpg)

source: Nasa/Soho Lasco C2
http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/soho_movie_theater (http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/soho_movie_theater)
 


Détail de ce "Cube":

Another Huge Cube On Soho 27 Dec 2010
Another Huge Cube On Soho 27 Dec 2010 (http://www.youtube.com/watch?v=6QUfOCk_HCw#)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Loacoon le 07 janvier 2011 à 03:00:27
Y en a qui n'ont que ça à faire... Faire toute une vidéo pour un artefact de compression/corruption à l'envoi....
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: zetareticuli le 07 janvier 2011 à 03:20:48
Si tu regardes en détail sur le net pour cet artefact, cela va beaucoup plus loin. ;)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Metalbob le 07 janvier 2011 à 12:21:13
Bonjour, j'ai trouvé une autre image du cube. Aussi du satellite SOHO LASCO C2. Mais d'un jour avant l'autre.
(http://sohowww.nascom.nasa.gov//data/REPROCESSING/Completed/2010/c2/20101226/20101226_0126_c2_1024.jpg)

Il est plus éloigné du soleil donc un peu moins visible. Mais il est intéressant de le retrouver sur une seconde photo.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 07 janvier 2011 à 14:33:10
En effet, ce "cube" est intriguant. Vu comme ça, on croirait voir un immense panneau solaire en orbite, happé par le soleil.  What else ? ::)  :)

A propos de la tempête géomagnétique de cette nuit :

Citer
GEOMAGNETIC STORM: As expected, a solar wind stream hit Earth's magnetic field during the early hours of Jan. 7th. The impact sparked a G1-class (Kp=5) geomagnetic storm and bright auroras around the Arctic Circle.
source : http://spaceweather.com/ (http://spaceweather.com/) consulté le 7.01.2011 
(+ voir belle photo de l'aurore polaire)


Trad.: "Comme prévu, un jet de vent solaire a frappé le champ magnétique de la Terre durant les premières heures de ce vendredi 7 janvier. L'impact a déclenché une tempête géo-magnétique de classe G1 et provoqué de brillantes aurores autour du cercle polaire arctique".
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 07 janvier 2011 à 22:46:37
cf Loacoon
Les "rectangles" ou les saturations en forme de soucoupe volante blanche sont des artefacts de compression ou des saturations de capteur.
A négliger.
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: zetareticuli le 07 janvier 2011 à 23:44:12
En effet, ce "cube" est intriguant. Vu comme ça, on croirait voir un immense panneau solaire en orbite, happé par le soleil.  What else ? ::)  :)

A propos de la tempête géomagnétique de cette nuit :

Citer
GEOMAGNETIC STORM: As expected, a solar wind stream hit Earth's magnetic field during the early hours of Jan. 7th. The impact sparked a G1-class (Kp=5) geomagnetic storm and bright auroras around the Arctic Circle.
source : http://spaceweather.com/ (http://spaceweather.com/) consulté le 7.01.2011 
(+ voir belle photo de l'aurore polaire)


Trad.: "Comme prévu, un jet de vent solaire a frappé le champ magnétique de la Terre durant les premières heures de ce vendredi 7 janvier. L'impact a déclenché une tempête géo-magnétique de classe G1 et provoqué de brillantes aurores autour du cercle polaire arctique".

Et ça donne:

admn : ...  une image qui n'est plus disponible

D'autres photos: http://spaceweather.com/ (http://spaceweather.com/)



Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Patacrac le 12 janvier 2011 à 12:37:39
Jan. 11, 2011 : Des scientifiques utilisant le telescope Fermi de la Nasa ont détecté des faiseaux d'anti-matière produit au-dessus des orages sur la terre, un phénomène jamais vu avant.

Jan. 11, 2011:  Scientists using NASA's Fermi Gamma-ray Space Telescope have detected beams of antimatter produced above thunderstorms on Earth, a phenomenon never seen before.

Bizarre encore cette découverte...cela pourrait expliquer les étranges ORBS qui sont aperçu aux  sommets des orages et filmé par la Navette...l' Anti-Matière étant des plus énergétiques (100% de transformation en énergie pure.

http://science.nasa.gov/science-news/science-at-nasa/2010/11jan_antimatter/ (http://science.nasa.gov/science-news/science-at-nasa/2010/11jan_antimatter/)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Karmayata le 12 janvier 2011 à 19:53:13
Un petit problème de pixels... (?) (zoom)

admn : l'image n'est plus disponible

http://stereo.gsfc.nasa.gov/browse/2011/01/12/behind/euvi/195/2048/20110112_172530_n7euB_195.jpg (http://stereo.gsfc.nasa.gov/browse/2011/01/12/behind/euvi/195/2048/20110112_172530_n7euB_195.jpg)
admn : page non trouvée

Image hébergée ailleurs au cas où...
Citer
http://nsa25.casimages.com/img/2011/01/12/110112075202475902.jpg
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 12 janvier 2011 à 20:17:02
Un petit problème de pixels... (?) (zoom)

Qu'est-ce que c'est ? ???
Je vois comme des gouttelettes d'eau (pluie ? condensation ?) ruisselant sur l'objectif de la camera des satellites "STEREO". Ces satellites ne sont-ils pas censés se trouver dans l'espace ? ...  ::)

La réponse attendue (et bien pratique pour tout expliquer) des "spécialistes en images" sera : artefact.  ;)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: St-James le 12 janvier 2011 à 21:18:09
Peut être qu'il ne s'agit pas de gouttelette ou condensation... Peut être a t-elle été endommagée, mais par quoi...? :o
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Loacoon le 12 janvier 2011 à 22:42:41
La réponse attendue (et bien pratique pour tout expliquer) des "spécialistes en images" sera : artefact.  ;)
Parce que ça en est. Regardez l'image en taille réelle, c'est clairement pas des gouttes. En plus on voit bien que le défaut s'étale sur une bande verticale, ce que ne feraient pas des gouttes d'eau.
Faut arrêter de voir ce qui vous arrange partout. Y a bien assez matière à faire avec l'existant sans avoir à s'en inventer ;).
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Belzian le 12 janvier 2011 à 23:02:46
C'est la MATRICE  !

enfin cela y ressemble, ce doit être une sorte de cassage du code informatique pour retranscrire l'image, un bon vieux bug dans les 0 et les 1 de la transmission de données. moi je pencherais plutôt pour une erreur due a une mauvaise mise a jour du logiciel ou bien une défaillance d'ordre électronique dans le satellite, ptetre même qu'il s'est pris un mauvais coup de radiations qui sait ..
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 13 janvier 2011 à 18:51:45
aujourd'hui le "sdo" a eu quelques pb de vignetttage sur ses transmissions !
et puis cette après-midi le soleil a émis une boule de plasma
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 13 janvier 2011 à 21:25:26
Merci pour l'info, Roucas  :)

J'ajoute les commentaires de Space Weather à propos de cette CME :

Citer
Thursday, Jan. 13, 2011 - An active region on the far side of the sun erupted this morning, hurling a bright CME into space. NASA's STEREO-B spacecraft happens to be stationed almost directly over the blast site. The spacecraft's extreme UV telescope caught the explosion from the beginning; this movie shows the eruption and the shadowy shock wave it propelled through the sun's atmosphere.
The source of this activity, probably a big sunspot, is on the farside of the sun now, but won't remain there. The sun's rotation is turning it toward Earth. Geoeffective solar activity could commence within days. Stay tuned.
source: http://www.spaceweather.com/ (http://www.spaceweather.com/)

Trad. approx.: 13 janvier 2011 - Une région active sur la face cachée du soleil a explosé ce matin, lançant une brillante CME [Éjection de Masse Coronale] dans l'espace. [...] Le satellite STEREO-B de la NASA est stationné presque directement au-dessus du lieu de l'explosion. Le téléscope spatial d'extrême UV a capté l'explosion depuis son début ; ce film montre l'éruption et l'ombre de l'onde de choc qu'elle a propulsée à travers l'atmosphère du soleil.
La source de cette activité, probablement une grosse tache solaire, se trouve actuellement sur la face cachée du soleil, mais n'y restera pas. La rotation du soleil est en train de tourner la tache vers la Terre. Une activité solaire géo-effective pourrait commencer sous quelques jours. Restez branchés.


(http://spaceweather.com/swpod2011/13jan11/cme_anim2.gif?PHPSESSID=4s3b4g7koqrnam3i916ciovuu5)

(http://www.spaceweather.com/swpod2011/13jan11/cme_strip.gif)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 25 janvier 2011 à 16:21:12
"Le complexe que forment les taches solaires 1147 et 1149 est si grand que certains observateurs commencent à les remarquer sans l'aide d'un téléscope solaire. Stefano De Rosa a "repéré" les deux taches le dimanche 23 janvier au lever du soleil. Il a déclaré "le soleil montait en suivant le flanc d'une colline, nous pouvions voir les taches solaires au-dessus de la ligne d'arbres".[...]
Le complexe 1147-1149 pourrait provoquer une éruption solaire de classe C."


Citer
SUNSPOT SUNRISE: Sunspot complex 1147-1149 is so big, people are beginning to notice it without the aid of a solar telescope. Stefano De Rosa "spotted" the twin cores at sunrise on Jan. 23rd: ""The sun was climbing a hill [...]," says De Rosa "we could see the sunspots above the treeline".[...]
Sunspot complex 1147-1149 poses a threat for C-class solar flares.
source: http://spaceweather.com/ (http://spaceweather.com/) consulté le 25.01.2011(http://spaceweather.com/swpod2011/25jan11/derosa_strip.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 25 janvier 2011 à 16:52:39
"24 janvier 2011 - La plus étonnante voile solaire.
Par un étonnant revers de fortune [ou concours de circonstances...], la sonde NanoSail-D de la NASA a déployé une feuille de tissu brillant, produit par la fabrication spatiale, à 650 km au-dessus de la Terre, devenant ainsi la première voile solaire à tourner [en orbite] autour de notre planète."


Citer
January 24, 2011: Solar sail stunner
In a stunning reversal of fortune, NASA's NanoSail-D spacecraft has unfurled a gleaming sheet of space-age fabric 650 km above Earth, becoming the first-ever solar sail to circle our planet [...]
source et texte intégral: http://science.nasa.gov/science-news/science-at-nasa/2011/24jan_solarsail/ (http://science.nasa.gov/science-news/science-at-nasa/2011/24jan_solarsail/)

(http://science.nasa.gov/media/medialibrary/2011/01/24/lab_strip.jpg/image_full)
photo: Nasa

(http://science.nasa.gov/media/medialibrary/2011/01/24/dragsail_strip.jpg/image_full)
image: Nasa
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 31 janvier 2011 à 11:34:15
le soleil ,sur les capteurs" sdo "semble barré par une écharpe sombre ,sur les images de "soho "elle apparait aussi
(http://img60.xooimage.com/files/b/0/b/latest_512_0094-2513809.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: zetareticuli le 31 janvier 2011 à 22:35:28
Photo prise le 22/01/11 par SOHO

Le 22 Janvier 2011 utilisateur de Youtube "BeePeeOilDisaster 'avait posté cette vidéo et dans son témoignage, il a dit:« Allez dans le site de la NASA stéréo, 20110122 et 20110122 à l'aide Derrière EUVI 195 puis après le chargement de défilement à l'10:46 délai : 10 il y a l'original ... Vous pouvez l'enregistrer sur votre PC et ajuster le zoom, la luminosité et le contraste pour faire ressortir les détails de l'image.


youtube - *ALERT* Space Vehicle *ALERT*
admn : la vidéo n'existe plus

Citer
NASA has once again censored a UFO type object from their STEREO website archived pictures after I made and posted a video bringing attention to it! This is the third time that NASA has been exposed by me censoring these very important discoveries. I am bewildered and a little overwhelmed by the entire situation!

Here is a link to the video I have made about this incident:

http://www.youtube.com/watch?v=kxb-Lg... (http://www.youtube.com/watch?v=kxb-Lg...)
admn : la vidéo n'est plus disponible

This video was posted Jan. 22, 2011 and today Jan. 27, 2011 I began receiving comments saying that my video was fake based on the fact that the UFO type object was no longer viewable in the original picture located on the NASA STEREO website located within the picture archives.

Just as before once again I went to the website to look for myself and sure enough NASA has removed the UFO type object that I have highlighted in my video. Here are links to the original and the censored pictures which I have posted online so that you can download them and do your own investigating and comparisons. Again I am amazed that NASA would do this and all I can do is tell you the facts as I know them to be.

As before the URL was changed the original has the 7 and after being censored that 7 changed to a 4 making the original URL a dead link that brings up the 404 File Not Found error message. I hope that others downloaded the original at the same time as I did and they will be able to corroborate my story...

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: mistigrigri le 31 janvier 2011 à 23:35:03
c'est une blague ! ce "vaisseau" comparé au soleil serait absolument gigantesque ! ;D
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Simsi le 31 janvier 2011 à 23:47:48
c'est une blague ! ce "vaisseau" comparé au soleil serait absolument gigantesque ! ;D

Ca me rappelle un épisode de la 4ième dimension ou des astronaute avait atterri sur la lune pour y découvrir qu'une espèce minuscule d'être vivant vivait sur place.

A nos yeux, cela parait immense. Mais est-ce le cas au yeux de tout l'univers ?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: zetareticuli le 01 février 2011 à 01:43:39
c'est une blague ! ce "vaisseau" comparé au soleil serait absolument gigantesque ! ;D

Comme "tous ceux aperçues" autour du soleil.


Je remets les liens non lisibles sur mon autre message:


Here is a link to the video I have made about this incident:


youtube - *ALERT* NASA HAS CENSORED ME AGAIN! *ALERT*
admn : la vidéo n'existe plus et il n'y a plus aucun lien de valide

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: -Vod- le 01 février 2011 à 08:28:05
ORIGINAL:

http://img255.imageshack.us/img255/3978/20110122104530n7eub195.jpg (http://img255.imageshack.us/img255/3978/20110122104530n7eub195.jpg)

CENSORED:

http://img816.imageshack.us/img816/9189/20110122104530n4eub195.jpg (http://img816.imageshack.us/img816/9189/20110122104530n4eub195.jpg)
admn : page non trouvée

Plutot que original et censuré, je dirais plutot basse résolution et haute résolution.
Pour moi ce ne sont que des artefacts. D'ailleurs ça a déjà été discuté.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 01 février 2011 à 08:35:53
Si cet objet est réel sa taille est impossible à évaluer.
Sur certaines images l'ISS passe devant le soleil en contre jour, çà revient au même.
L'objet peut donc être très proche du satellite.
Sa couleur est celle imposée par les filtres.
Ce qui peut poser problème est l'angle d'éclairage??
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Loacoon le 01 février 2011 à 13:11:52
Même avis que Vod, il est impossible de tirer la moindre conclusion avec un tel tas de pixels. Se sont très certainement des artefacts.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Al198 le 01 février 2011 à 22:25:50
Voila la reponse,
http://suivi-soleil.over-blog.com/article-la-face-sombre-d-internet-66244705.html (http://suivi-soleil.over-blog.com/article-la-face-sombre-d-internet-66244705.html)

"les images solaires sont constituées généralement de trois images. Celles mises en ligne quelques minutes ou heures après la prise de vue sont des images primaires. Ensuite, deux ou trois jours après, nous avons les images synthétiques, composées des trois images d'origine et corrigées, affinées."
 
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 02 février 2011 à 09:16:19
Merci Al198
Plausible.
C'est la basse def de l'image primaire qui "préforme" et explique peut-être l'aspect parfaitement symétrique de l'objet.
De toutes façons les posteurs d'images à sensation ne sont pas irréprochables au niveau triche non plus.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: -Vod- le 02 février 2011 à 09:32:51
Petit rappel : on a déjà discuter de ce genre d'images ici à partir du post #65 : http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,9727.msg133345.html#msg133345 (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,9727.msg133345.html#msg133345)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 02 février 2011 à 23:18:00
Photographie du passage de la voile solaire, dont il a été question ici :
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,2657.msg180909.html#msg180909 (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,2657.msg180909.html#msg180909)

"NanoSail-D, la nouvelle voile solaire de la NASA, en orbite autour de la Terre, attire l'attention des observateurs du ciel. La lumière du soleil se réfléchissant sur le tissu de la voile peut rivaliser avec les étoiles les plus brillantes, produisant une traînée lumineuse et soudaine dans le ciel nocturne.
Son passage a été photographié au-dessus de Rautalampi (Finlande) le 30 janvier. «À son apogée, la lumière avait une magnitude de +3,5 facilement visible à l'œil nu», explique le photographe Vesa Vauhkonen. «J'ai pu photographier l'événement en utilisant une petite caméra numérique (Nikon D70s)»."

source texte original en anglais + photo: http://spaceweather.com/ (http://spaceweather.com/) (2 février 2011)

(http://spaceweather.com/swpod2011/02feb11/Vesa-Vauhkonen1_strip.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 05 février 2011 à 11:48:49
belle image natacha,on doit trouver les heures de passage peut-être !

tempête magnétique hier ,dû au jet de plasma du 03/02/2011 que j'ai trouvé sur "corot",le "soho" étant vierge d'images pour la journée du  03/02 .


(http://img50.xooimage.com/files/0/1/e/20110203_173924_d7c2a-253e7db.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 07 février 2011 à 17:17:20
Musique terrestre + particules solaires =  aurores polaires pulsantes ...   :)

Citer
PULSATING AURORAS: During the geomagnetic storm of Feb. 4th, Fredrik Broms of Kvaløya, Norway, witnessed an episode of elusive pulsating auroras. "The sky was filled with patches of green that oscillated in brightness," he explains. A snapshot with his Nikon D3 caught the phenomenon in mid-pulse [...] Researchers from UCLA solved the puzzle in 2009-10. Using data from NASA's THEMIS spacecraft, they discovered that auroras pulse in sync to 'chorus waves' in Earth's magnetosphere. This is a type of plasma wave that seems to be able to modulate the flow of solar wind particles down to Earth during geomagnetic storms. Clearly, the chorus was singing on Feb. 4th.
source et texte intégral + Photo : http://spaceweather.com/ (http://spaceweather.com/) (7 février 2011)

Trad. approx. de cet extrait :
"Aurores pulsantes : Durant la tempête géomagnétique du 4 février, Fredrik Broms de Kvaløya (Norvège) a été le témoin d'une des insaisissables aurores pulsantes. "Le ciel était empli de taches vertes qui oscillaient en luminosité", explique t-il. Avec un  appareil photo, il est parvenu à capter ce phénomène à mi-impulsion. Les chercheurs de l'UCLA ont découvert en 2009-2010 ce qui provoquait ces pulsations. Utilisant les données du satellite Themis de la Nasa, ils ont découvert que les lumières des aurores pulsaient en synchronisation avec les "ondes sonores" [chorus] de la magnétosphère terrestre. Il s'agit d'un type d'onde plasma qui semble être capable de moduler le flux de particules de vent solaire atteignant la Terre lors des tempêtes géomagnétiques. De toute évidence, la chorale a chanté ce 4 février.

(http://spaceweather.com/swpod2011/06feb11/pulsatingauroras_strip.jpg)
photo: SpaceWeather.com
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 07 février 2011 à 17:31:26
Belles à regarder, mais aussi à écouter : les aurores polaires (boréales ou australes, selon qu’on les observe aux pôles Nord ou Sud) sont l’occasion à l’origine d’étranges ondes radio d’une intensité de 60 à 80 dB, émises vers 10 000 km d’altitude. Elles ne peuvent traverser l’ionosphère qui entoure notre planète et ne sont don audibles que depuis l’espace. Des satellites, comme Cluster, les ont enregistrées. On appelle Ça des AKR (radiations aurorales kilométriques).




Voici le son produit par une auroro boréale.
Très space:
http://www-pw.physics.uiowa.edu/space-audio/sounds/akrstereo34.wav (http://www-pw.physics.uiowa.edu/space-audio/sounds/akrstereo34.wav)
admn : page non trouvée
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: dificultnspa le 08 février 2011 à 07:52:52

(http://newsland.ru/public/img/newsland.gif) (http://translate.googleusercontent.com/translate_c?hl=fr&ie=UTF-8&sl=ru&tl=fr&u=http://newsland.ru/news/detail/id/628463/cat/69/&rurl=translate.google.fr&usg=ALkJrhi7lr9iS-a8wMFfUMyLGt698N9Kzw)
Citer
trouvé un OVNI géant près du Soleil

Indépendants chercheurs ukrainiens à travers le monde, UN Vorob'ev, publié dans son blog l'article sur les trouve près de la Sun Giant UFO. Ont découvert qu'ils étaient sur leur image publique du soleil, qui peut être trouvé sur l'Internet. Plus surprenant, que lui seul pouvait y voir quelque chose d'inhabituel. Susceptibles de réduire au silence un tel événement sensationnel associé à la subversion "RAN Commission de lutte contre la pseudoscience et la falsification de la recherche scientifique." D'autant plus que, UN Vorobiev est connu comme un adversaire implacable de cette Commission, ainsi qu'un ardent partisan du célèbre inventeur VI Petrick, universitaires shelmuemogo long de la Commission, et est une amie virtuelle du célèbre blogueur Réputation-ltd, protège également VI Petrik. Tout cela ne pouvait pas être une raison pour que la Commission n'avait pas pris toutes les mesures pour faire taire l'ouverture.

Donc, voici le texte de l'étude sensationnelle:

Peut-on mesurer l'OVNI géant près du Soleil?

Oui vous pouvez. précision spéciale n'est pas atteint, mais une estimation approximative de leur taille est tout à fait

problème à résoudre. À images d'hier sont clairement vu deux objets.

(http://www.tesis.lebedev.ru/img_resize.php?filename=upload/images/c2/2011/201102/20110204_1201_c2_1024.jpg&w=240)

Ceci est une image du vent solaire, ce qui entraîne 04.02.2011 à 15:01 heure de Moscou dans le LASCO/C2 instrument optique à bord du satellite SOHO

Nous passons maintenant à la détermination de la taille de l'OVNI, qui est visible sur la droite - il a été clairement plus de son colistier. Pour mesurer avec précision, il est préférable d'agrandir l'image ... par exemple, 100 protsentov.Togda diamètre OVNI près que 1,3 mm et le diamètre du disque solaire 48 mm. La deuxième valeur est supérieure à la première en 48 / 1,3 = 36,92 heures.

Le diamètre du Soleil est connue avec une bonne précision - 1391000 km. Par conséquent, le diamètre de l'OVNI est approximativement égale à 1391000 / 36,92 = 37,676 km. Si on la compare avec le diamètre de la Terre 12.756 miles, vous obtenez 37 676 / 12 756 = 2,95.

En d'autres termes, cet OVNI plus de la Terre à trois reprises. Si vous êtes intéressé par la question de savoir pourquoi les astronomes ne peuvent pas voir ces objets géants, reportez-vous aux astronomes. Je pense que le blâme pour les télescopes - ils peuvent voir seulement un des objets très lointains, le reste d'entre eux à bout portant ne vois pas ... hé hé ...


Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: gemk le 08 février 2011 à 11:40:23
Ouai enfin son petit calcul serait bon si "l'objet" était à la même distance de nous que le soleil. Ca confirmerait l'histoire de sleeper (a day with an extra terrestrial :D )
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 09 février 2011 à 12:34:49
Le Soleil a envoyé un petit cadeau à Vénus.

(http://spaceweather.com/swpod2011/08feb11/cflare_strip2.jpg)

Citer
SOLAR ACTIVITY HEATS UP: Formerly quiet sunspot 1153 is suddenly crackling with C- and M-class solar flares. NASA Solar Dynamics Observatory recorded this eruption during the waning hours of Feb. 8th. Because sunspot 1153 is rounding the sun's western horizon, these eruptions are not Earth-directed. They are, however, Venus-directed. The second planet from the sun could receive glancing blows from solar plasma clouds in the days ahead.[...]
source et texte intégral: http://spaceweather.com/ (http://spaceweather.com/) (9 février 2011)

Trad. approx. : "L'activité solaire se réchauffe : La tache solaire 1153, qui était restée tranquille jusqu'à présent, a soudainement explosé en éruptions de classe C et classe M.   Le SDO de la Nasa a enregistré cette éruption hier, le 8 Février, en fin de journée. Comme la tache 1153 était située à l'horizon sur le côté ouest du soleil, les éruptions n'étaient pas dirigées vers la Terre. Par contre, elles étaient orientées en direction de Vénus qui pourrait recevoir la visite de nuages de plasma solaire dans les prochains jours. [...]"
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 14 février 2011 à 18:40:38
sur soho c3 ,souvent on voit des trainées lumineuses ,mais aujourd'hui peut-être un petit corps figé lorsqu'il est passé devant l'objectif?

(http://img53.xooimage.com/files/9/5/d/20110214_1630_c3_1024d-tail-25941e4.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 14 février 2011 à 21:11:52
Effets d'une forte tempête solaire (classée M 6.6) attendus à partir de demain sur Terre.

Trad. approx. du texte ci-dessous :
"EXPLOSION SOLAIRE DIRIGEE VERS LA TERRE: Le dimanche 13 février à 17h38 T.U., la tache solaire 1158 a libéré la plus forte explosion solaire enregistrée depuis le début de l'année. Cette tempête solaire est classée catégorie M-6.6. Le SDO, l'observatoire solaire de la NASA, a enregistré le flash intense d'une extrême radiation d'ultraviolet (encerclé ci-dessous). Selon les premières données transmises par STEREO-B et SOHO, l'explosion a produit une rapide, mais pas particulièrement brillante, éjection de masse coronale (EMC). Le nuage de particules solaires devrait atteindre le champ magnétique terrestre le (mardi) 15 Février, ou aux environs de cette date.
La tache solaire, source de cette activité, grandit rapidement. A peine visible au début du week-end dernier, la région active fait maintenant plus de 100.000 km de large et comprend plus d'une demi-douzaine de noyaux sombres (de la taille de la Terre), dispersés sous cette voute magnétique instable. Il est probable que de nouvelles éruptions dirigées vers la Terre se produisent dans les heures qui viennent."


Citer
EARTH-DIRECTED SOLAR FLARE: On Feb. 13th at 1738 UT, sunspot 1158 unleashed the strongest solar flare of the year so far, an M6.6-category blast. NASA's Solar Dynamics Observatory recorded an intense flash of extreme ultraviolet radiation, circled below. [...] Preliminary coronagraph data from STEREO-B and SOHO agree that the explosion produced a fast but not particularly bright coronal mass ejection (CME). The cloud will likely hit Earth's magnetic field on or about Feb. 15th.The source of this activity, sunspot 1158 is growing rapidly. Barely visible when the weekend began, the active region is now more than 100,000 km wide with more than half-a-dozen Earth-sized dark cores scattered beneath its unstable magnetic canopy. More Earth-directed eruptions are likely in the hours ahead.[...]
Citer
source et texte intégral: www.spaceweather.com (http://www.spaceweather.com) (lundi 14.02.2011)

(http://www.spaceweather.com/images2011/13feb11/m7flare_strip.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 15 février 2011 à 12:23:35
Ce matin, c'est une explosion solaire de "classe X" qui vient d'être enregistrée par le SDO de la Nasa.

Trad. approx. du texte ci-dessous :
"PREMIERE EXPLOSION DE CATEGORIE "X" DU NOUVEAU CYCLE SOLAIRE : La tache solaire 1158 a projeté la plus forte explosion solaire depuis plus de 4 ans. L'éruption, dont le pic a été enregistré aux premières heures de ce mardi 15 février (01h56 en T.U.), a été classée X.2 sur l'échelle  "Richter" graduée des explosions solaires. L'observatoire spatial SDO de la Nasa a enregistré un flash intense d'une extrême radiation d'ultraviolet (encerclé ci-dessous). Les explosions solaires de catégorie "X" sont les plus fortes, et celle-ci est la première d'une telle intensité du nouveau cycle solaire 24. Non seulement la Terre a reçu le flash de radiation UV, mais l'explosion a également projeté une éjection de masse coronale (EMC) dans notre direction. L'expansion de ce nuage peut être vue dans ce film enregistré par le satellite STEREO-B de la Nasa. Il est possible que des tempêtes magnétiques terrestres soient enregistrées lorsque l' EMC abordera notre planète, d'ici 36 à 48 heures."

Citer
FIRST X-FLARE OF THE NEW SOLAR CYCLE: Sunspot 1158 has unleashed the strongest solar flare in more than four years. The eruption, which peaked at 0156 UT on Feb. 15th, registered X2 on the Richter scale of solar flares. NASA's Solar Dynamics Observatory recorded an intense flash of extreme ultraviolet radiation, circled below.
X-flares are the strongest type of solar flare, and this is the first such eruption of new Solar Cycle 24. In addition to flashing Earth with UV radiation, the explosion also hurled a coronal mass ejection (CME) in our direction. The expanding cloud may be seen in this movie from NASA's STEREO-B spacecraft. Geomagnetic storms are possible when the CME arrives 36 to 48 hours hence. Stay tuned for updates.
source, film et photo : http://spaceweather.com/ (http://spaceweather.com/) (mardi 15 février 2011)

(http://spaceweather.com/swpod2011/15feb11/x2flare_strip.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Simsi le 15 février 2011 à 22:57:14
Je sens que la nuit de mercredi à jeudi va être intéressante.
Je vais peut-être bien veiller si j'arrive à connaître l'heure précise du début de tempête.
Une aurore boréale est possible en ... Belgique. Oui oui vous avez bien entendu, chez nous petits belges, une aurore boréale.
Tous à vos appareils photos et/ou cameras, a qui se lèvera pour filmer, si la météo nous le permettra, l'évènement.

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20110215_096 (http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20110215_096)
http://www.universetoday.com/83284/sun-unleashes-biggest-flare-of-the-cycle/ (http://www.universetoday.com/83284/sun-unleashes-biggest-flare-of-the-cycle/)

Et ici il faut traduire mais c'est mieux expliqué.
http://www.msnbc.msn.com/id/41604785/ns/technology_and_science-space/ (http://www.msnbc.msn.com/id/41604785/ns/technology_and_science-space/)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 15 février 2011 à 23:35:50
Tôt ce matin, le Soleil a envoyé un petit cadeau à la Terre ... 
Arrivée prévue du colis "catégorie X.2.2" à la vitesse estimée de 1000 km/seconde : mercredi soir/jeudi matin. 
Wait and see ...  :)

Citer
Un nuage de plasma se dirige vers la Terre: impact prévu jeudi.
15 Février 2011 18h00
Les systèmes d'alarme automatiques de l'Observatoire royal de Belgique (ORB) se sont déclenchés à la suite de l'apparition d'une énorme flamme solaire à la surface du Soleil. C'est ce qu'a indiqué mardi l'ORB, qui avertit que le phénomène pourrait avoir un impact pour notre planète.
[...] L'ORB avertit, sur base de données récoltées notamment par le satellite belge Proba-2, qu'un nuage de plasma se dirige vers la Terre avec une vitesse supposée de 1.000 km/s. Ce nuage atteindra notre planète jeudi. Un satellite proche de la Terre, se trouvant dans la trajectoire du Soleil, a aussi déjà enregistré la présence d'un courant de particules énergétiques. Le stade de tempête n'a jusqu'à présent pas été atteint, ajoute toutefois l'ORB.
Impact prévu avec le bouclier magnétique de la Terre : L'équipe de météorologie spatiale doit à présent tenter d'établir la structure magnétique du nuage. Celle-ci permet de prévoir comment le bouclier magnétique de la Terre réagira à l'impact. Si un certain nombre de conditions sont satisfaites, nous pourrions peut-être apercevoir jeudi une aurore boréale, précise l'observatoire.
Des conditions météo extrêmes dans l'espace peuvent entraîner une défaillance et une perte de contrôle des satellites et avoir des conséquences sur la distribution d'électricité sur Terre.
source et texte intégral: http://www.rtlinfo.be/info/magazine/sciences_et_sante/775751/un-nuage-de-plasma-se-dirige-vers-la-terre-impact-prevu-jeudi (http://www.rtlinfo.be/info/magazine/sciences_et_sante/775751/un-nuage-de-plasma-se-dirige-vers-la-terre-impact-prevu-jeudi)
admn : page non trouvée

(http://www.nasa.gov/images/content/516921main_x2flare.gif)
Photo: Nasa/SDO

"X-class flares are the most powerful of all solar events that can trigger radio blackouts and long-lasting radiation storms. This particular flare comes on the heels of a few M-class and several C-class flares over the past few days. It also has a CME associated with it that is traveling about 900 Km/second and is expected to reach Earth’s orbit on Feb. 16 at about 10 p.m. EST"
source: http://www.nasa.gov/mission_pages/sunearth/news/News021411-xclass.html (http://www.nasa.gov/mission_pages/sunearth/news/News021411-xclass.html)

Trad. approx.:
"Les éruptions de classe X sont les plus puissants de tous les événements solaires susceptibles de déclencher des pannes de radio et des tempêtes magnétiques de longue durée. Cette éruption particulière a produit également une EMC (Ejection de Masse coronale) se déplaçant à la vitesse d'env. 900 km/seconde, qui devrait atteindre l'orbite terrestre le mercredi 16 février aux environs de 22h00 (heure locale à l'Est des Etats-Unis et du Canada) (EST = Eastern Standard Time)"
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 16 février 2011 à 12:30:07
Le NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) estimait dans son actualisation d'hier soir à 22h00 T.U. les probabilités de perturbations significatives dans le champ magnétique terrestre,

sous 24-48 heures :

-  à 25 % sous les moyennes latitudes
-  à 45 % sous les hautes latidudes

mais ne prévoyait pas de perturbations sévères (probabilités estimées à seulement 01 % en moyenne lat. et à 05 % en haute lat.)

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 16 février 2011 à 14:27:21
Maintenant, il reste à savoir qu'elle est la polarité de la CME qui nous arrive dessus.
Si elle est de la même polarité que notre champs magnétique, elle rebondira dessus, si au contraire , elle est inverse, alors cela transpercera le champs magnétique comme du gruyère.

Je cherche sur le net mais j'ai pas encore trouvé d'info là dessus.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Jaja le 16 février 2011 à 20:05:24
Bonjour

Je me demande si on a des chances de voir des aurores boréals sous nos latitudes pour des tempêtes de catégorie X, si elle traverse le champ magnétique  ???

Je suis l'activité du soleil depuis 4 jours et ça monte en intensité ! C'est déjà passé de 80 à 100 taches solaire, 10 de plus depuis hier ! Et un énorme groupes de sunspot qui pourrais nous envoyer encore des CME catégorie X

Citer
Big sunspot AR1158 poses a 20% threat for Earth-directed X-flares.
source: http://spaceweather.com/ (http://spaceweather.com/)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 16 février 2011 à 21:15:39
Actualisation de la zone de probabilité d'aurores boréales,
le 16 février 2011 à 20h11 T.U. :

En Europe :
(http://spaceweather.com/POES_PICS/poes_latest240_europe.gif)
image: NOAA/POES /SpaceWeather.com

Sur l'hémisphère nord :
(http://www.sec.noaa.gov/pmap/gif/pmapN.gif)
image: NOAA/POES /SpaceWeather.com

Citer
AMAZING SUNSPOT MOVIE: Less than a week ago, sunspot 1158 didn't exist. Now it is wider than the planet Jupiter and unleashing the strongest solar flares since Dec. 2006. [...]
Trad.approx.: "Film étonnant sur l'évolution de la tache solaire 1158.
Il y a moins d'une semaine, la tache solaire 1158 n'existait pas.
Elle est actuellement plus large que la planète Jupiter. Elle a libéré (hier) la plus forte explosion solaire depuis décembre 2006."

Source + VIDEO: http://spaceweather.com/ (http://spaceweather.com/) (mercredi 16 février 2011)

(http://spaceweather.com/images2011/16feb11/ar1158_strip.jpg)
image : Nasa/Sdo - SpaceWeather.com, 16 février 2011
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: dificultnspa le 17 février 2011 à 09:58:29
lefigaro.fr/flash-actu (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/02/17/97001-20110217FILWWW00344-plus-grande-eruption-solaire-depuis-4-ans.php)
Citer
Plus grande éruption solaire depuis 4 ans

AFP
17/02/2011 | Mise à jour : 07:04

Le Soleil a produit mardi sa plus forte éruption depuis plus de quatre ans, signe que le nouveau cycle d'activité de notre astre a commencé après une longue période d'acalmie, selon un communiqué publié hier sur le site de la Nasa (http://www.nasa.gov/).

"Le Soleil a produit sa première éruption de catégorie X --la plus forte sur l'échelle-- en plus de quatre ans à 01H56 GMT le 15 février", précise l'agence spatiale américaine.
Le "Solar Dynamics Observatory" (SDO) de la Nasa a enregistré un flash de radiations ultra-violettes de très forte intensité dans une région très active de l'hémisphère sud du Soleil correspondant à la tâche numéro 1158. L'hémisphère sud était jusque-là beaucoup moins actif que le nord.

Cette éruption a été précédée au cours des derniers jours de plusieurs autres de moindre puissance, à savoir de catégories dites M et C. Cette forte éruption a été accompagnée d'une éjection de masse coronale, une puissante explosion magnétique dans la couronne du soleil qui projète à environ 900 km/seconde du plasma ionisé dans l'espace et qui, dans ce dernier cas, devrait atteindre l'orbite terrestre jeudi à 03HOO GMT.

Les éruptions solaires de cette puissance peuvent provoquer de graves perturbations des télécommunications au sol et dans l'espace ainsi que des systèmes de distribution électrique, prévient la Nasa.


Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: leonidas le 17 février 2011 à 11:14:10
Cela n'empêche cependant pas le plus gros lancement d'Ariane,
ni la sortie de l'ISS de deux Russes.....
http://www.nasa.gov/mission_pages/station/living/index.html (http://www.nasa.gov/mission_pages/station/living/index.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: -Vod- le 17 février 2011 à 11:30:12
Il y a beaucoup de sites qui dramatisent ces éruptions de classe X (ils n'hésitent pas à annoncer des black-out électrique), mais il ne faut pas oublié qu'il y a eu par le passé des éruptions bien plus importantes, notamment durant le pic du cycle 23 entre 2000 et 2001. Et pour les cycles précédents on a beaucoup moins de données vu que SOHO n'a été lancé qu'en 1995. L'activité du cycle 24 commence à s'intensifier, mais reste particulièrement faible par rapports aux cycles précédents. Il ne faut donc pas dramatiser et exagérer les effets de ces éruptions actuelles.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 17 février 2011 à 11:49:20
Exactement Vod
Comme dans le topic 2012 c'est la recherche du scoop qui motive certaines exagérations.
Le blast dangereux ne correspond de toutes façons pas aux taches quelle que soit leur taille.
En fait c'est très calme en ce moment.
http://www2.nict.go.jp/y/y223/simulation/realtime/index.html (http://www2.nict.go.jp/y/y223/simulation/realtime/index.html)
admn : le site n'existe plus

Les flash de particules émis par une zone en surbrillance correspond à un "jet" qui est rarement orienté vers la terre.
Il est difficile de prévoir l'impact car je pense que le jet en question ressemble à l'eau propulsée par une buse tournante.
Cà balaye une portion d'espace en se répartissant sur le trajet à cause de la rotation du soleil...
Si les cosmonautes russes sont sortis c'est que çà va...sans quoi ils seraient enfermés dans la "panic room" blindée prévue en cas de blast.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 18 février 2011 à 09:46:53
Désolée pour la traduction, ces termes scientifiques c'est de l'hébreu pour moi ...  :)   

Citer
February 18, 2011 -- A long-awaited interplanetary shock, perhaps one of an ensemble of shocks, passed the ACE spacecraft about 0045 UTC on February 18. A sudden impulse followed about one hour later, measuring about 30 nT at Boulder. The storming is quite modest so far (0430 UTC), but likely to intensify as additional shocks pass by.
http://www.swpc.noaa.gov/. (http://www.swpc.noaa.gov/.)

Trad. approx.: Vendredi 18 février 2011 -- Un choc électrique interplanétaire longtemps attendu, annonçant peut-être un ensemble de plusieurs secousses électriques, est passé sur le satellite ACE (*) ce vendredi 18 février 2011 à 00h45 T.U.  Un impulse a soudainement suivi, environ 1 heure plus tard, mesurant environ 30 nT à Boulder [Laboratory for Atmospheric and Space Physics, Boulder, Colorado ?]
La tempête électrique est plutôt modérée jusqu'à présent (à 04h30 T.U.), mais pourrait s'intensifer en cas de chocs électriques supplémentaires.


(*) ACE is a spacecraft stationed roughly a million miles from earth.The craft measures the storm’s speed, density, and magnetic field and transmits the data to Earth where scientists say they can work out where exactly damage will be greatest, allowing them to warn public utilities.

ACE est un satellite stationné à environ 1 million de miles de la Terre. Il mesure la vitesse des tempêtes [solaires], leur densité et le champ magnétique, et transmet les données vers la Terre. Les scientifiques disent qu'ils peuvent ainsi savoir exactement là où le dommage sera le plus grand, ce qui leur permet d'avertir les services publics.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 18 février 2011 à 10:36:02
30 nT à Boulder

nanotesla (nT)
a unit of magnetic field strength equal to 10-9 tesla or 10-5 gauss. The unit is used in geology to measure small changes in the Earth's magnetic field.

unité de force du champ magnétique équivalente à 10puiss-9 tesla ou 10puiss-5 gauss.Utilisé en géologie pour mesurer les petites modifications du champ magnétique terrestre.
C'est très petit.

http://www.unc.edu/~rowlett/units/dictN.html (http://www.unc.edu/~rowlett/units/dictN.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 18 février 2011 à 11:02:53

Beijing - 15 Février 2011 --Une grande éruption solaire accompagnée de tempêtes magnétiques ont provoqué des perturbations ionosphérique dans l'atmosphère qui ont affecté les radio-communications en ondes courtes le mardi 15 février dans le sud de la Chine.

Citer
Solar flare affects shortwave radio communications in southern China   
English.news.cn   2011-02-16 00:23:21
BEIJING, Feb. 15 (Xinhua) -- A large solar flare accompanied by electromagnetic storms affected shortwave radio communications in southern China on Tuesday, according to the China Meteorological Administration (CMA).
The CMA's space weather monitoring center reported that it had spotted the X2.2-class solar flare at 9:56 a.m. Tuesday Beijing Time.Xue Bingsen, a researcher with the center, said the solar flare caused sudden ionospheric disturbances in the atmosphere above China and affected shortwave radio communications, according to a CMA statement. [...]
source: http://news.xinhuanet.com/english2010/china/2011-02/16/c_13733621.htm (http://news.xinhuanet.com/english2010/china/2011-02/16/c_13733621.htm)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 18 février 2011 à 14:51:42
Espèrons que les moindres blasts ne serviront pas d'excuses à des coupures de réseaux en cas de situations prérévolutionnaires.
Le net et la téléphonie mobile embêtent pas mal de régimes...
http://www.dedefensa.org/article-comment_neutraliser_l_internet_18_02_2011.html (http://www.dedefensa.org/article-comment_neutraliser_l_internet_18_02_2011.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: spud19 le 18 février 2011 à 17:16:36
Reportage de la RTBF sur les basculement des poles magnétique

Citer
En 2005, deux scientifiques: le Français géologue Jean-Jacques Orgeval et le géophysicien canadien Larry Newitt mesurent que le Pôle Nord s’est déplacé de près de 120kms en un an, soit une moyenne de 300 m par jour. Pour vérifier ces résultats spectaculaires ils sont retournés en avril 2007, en pleine Année Polaire Internationale au Pôle Magnétique. Il faut faire vite car le Pôle Magnétique bouge si vite qu’il sera bientôt à la limite du rayon d’action du Twin-Otter, le seul avion capable de se poser sur la glace, sans compter que la banquise fond à un rythme effréné à cause du réchauffement climatique évident dans cette région du monde. L’imminence d’un prochain retournement des Pôles Magnétiques, comme la terre en a déjà connu en moyenne tous les 250.000 ans, fait partie des hypothèses envisagées. Qu’est-ce que cela signifierait pour la terre ?

http://www.ubest1.com/ubest1_player.swf?flv=http://www.ubest1.com/video/Xiberia_1296841914_video.flv (http://www.ubest1.com/ubest1_player.swf?flv=http://www.ubest1.com/video/Xiberia_1296841914_video.flv)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 18 février 2011 à 19:13:31
Merci Spud

Excellent !
Le lien "climat/magnetisme" à travers les rayons cosmiques est passionnant.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 18 février 2011 à 23:03:54
Intéressant et bon à savoir...  8)

Echelles et description des effets produits (en fonction de la puissance de l'événement) par les tempêtes géomagnétiques, les tempêtes de radiations solaires, et les Radio Blackouts, ici :
=> http://www.swpc.noaa.gov/NOAAscales/index.html#RadioBlackouts (http://www.swpc.noaa.gov/NOAAscales/index.html#RadioBlackouts)

Un exemple :

La plus faible tempête géomagnétique, classée G1, (l'échelle va de G1 à G5) peut produire ces perturbations :

Catégorie : G1 - Mineure

Effets (la sévérité est en fonction de la durée de l'événement) :

- Systèmes électriques : de légères fluctuations dans le réseau électrique 
                                  peuvent se produire.
- Spacecraft operations : Impacts mineurs possibles sur le fonctionnement des
                                   satellites.
- Autres systèmes :  Des animaux migrateurs sont affectés ;
                            Une aurore boréale est communément visible sous de
                            hautes latitudes.
                           
Mesure physique : Kp=5   

Fréquence moyenne (1 cycle = 11 ans) : 1700 par cycle - (900 jours par cycle)

source + tableaux : http://www.swpc.noaa.gov/NOAAscales/index.html#RadioBlackouts (http://www.swpc.noaa.gov/NOAAscales/index.html#RadioBlackouts)
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: palu le 18 février 2011 à 23:58:10
Intéressant et bon à savoir...  8)

Un exemple :

La plus faible tempête géomagnétique, classée G1, (l'échelle va de G1 à G5) peut produire ces perturbations :

Effets (la sévérité est en fonction de la durée de l'événement) :
.../...
- Autres systèmes : Les animaux migrateurs sont affectés ;

source + tableaux : http://www.swpc.noaa.gov/NOAAscales/index.html#RadioBlackouts (http://www.swpc.noaa.gov/NOAAscales/index.html#RadioBlackouts)

Bonsoir Natacha.

Peut être une erreur de traduction ?

Migratory animals devrait plutôt être traduit par : des animaux migrateurs  et non pas Les ?
En tout cas, les perturbations magnétiques affectent tous les êtres vivants, à des degrés divers, certes. Pour l'homme, les études restent peu nombreuses... Concernant les oiseaux migrateurs, aucun n'utilise le seul magnétisme pour s'orienter, certaines espèces jamais...
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: spud19 le 19 février 2011 à 02:59:03
Pole Shift Update - Radar Anomaly on 1/1/11
admn : la vidéo n'est plus disponible


Je me rappelais pas du tout de ces passages dans le film "the core" de 2003, mais je pense que je vais aller le re-regarder, juste par curiosité.

Edit : Je viens de retrouver le passage de la deuxième scène (pont) à la min 86:01 :)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Simsi le 19 février 2011 à 11:12:28
La durée de la pression su la magnetosphère est plus importante que la force !
Ce matin, il semble que le flux soit particulièrement régulier.

admn : l'image n'est plus disponible
Titre: Re : Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 19 février 2011 à 16:30:31
Bonsoir Natacha.
Peut être une erreur de traduction ?
Migratory animals devrait plutôt être traduit par : des animaux migrateurs  et non pas Les ? ......

Bonjour Palu, :)
En effet, tu as raison. Merci de l'avoir remarqué et signalé.
J'ai fait la rectification.
 
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: palu le 19 février 2011 à 19:20:56
Sur le fond, s'agissant des oiseaux migrateurs, on sait qu'ils sont capables de ressentir le magnétisme terrestre, voire peut-être même de le voir : une aire périphérique de leur cerveau -appelée cluster N- est directement rattachée à la vision, et jouerait un rôle dans la navigation magnétique desdits oiseaux.

Il a été démontré que la composition chimique de certaines molécules de leur rétine change en présence d'un champ magnétique. Ces molécules, les cryptosomes, semblent agir sur les cellules photosensibles de l'oeil et pourraient créer une image, qui ajoutée à leur véritable vision occulaire nocturne, serait une aide précieuse à la navigation de nuit. Qui plus est, des chercheurs ont prouvé que les cellules cérébrales du cluster N sont inactives pendant la journée chez les migrateurs nocturnes.

Ce phénomène reste encore bien mystérieux à bien des égards aux yeux des scientifiques qui s'y intéressent depuis des années... 

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Alcidejet le 19 février 2011 à 22:03:01
Intéressantes mesures de Henri Fabre : http://mutation-2012.com/index.php/accueil/calendriers/217-champ-magnetique (http://mutation-2012.com/index.php/accueil/calendriers/217-champ-magnetique)

Citer
Jeter un œil sur la position de l’aiguille de la boussole en observant les changements d’angle qu’elle indique par rapport au mur de votre domicile sera de plus en plus facile …pensez que nous avons déjà parcouru plus de 30° en quelques dizaines de jours pour brutalement revenir au point de dépat dans la journée d'avant-hier !.

A votre discernement  ;) puisque l'extérieur n'est qu'un reflet...
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 21 février 2011 à 23:15:37
Je commence par cette citation, qui vient en conclusion de l'article ci-dessous :

8)

"SVP, ne paniquez pas", a dit Stephan Lechner de l'Institut pour la Protection et la Sécurité des Habitants, au Centre Commun de Recherches de la Commission Européenne. "SVP, ne quittez pas cette pièce en racontant à tout le monde que la météo spatiale va nous tuer demain."

"Please don’t panic," said Stephan Lechner of the Institute for the Protection and Security of the Citizen at the European Commission's Joint Research Centre. "Please don't leave the room and tell everybody that space weather will kill us tomorrow."

Citer
U.S. Must Take Space Storm Threat Seriously, Experts Warn
by Clara Moskowitz, SPACE.com Senior Writer
Date: 19 February 2011 Time: 06:03 PM ET.
WASHINGTON - Space weather could pose serious problems here on Earth in the coming years, the chief of the National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) said Saturday (Feb. 19).
A severe solar storm has the potential to take down telecommunications and power grids, and the country needs to work on being better prepared, said NOAA administrator Jane Lubchenco here at the annual meeting of the American Association for the Advancement of Science. [...]
"This is not a matter of if, it's simply a matter of when and how big," Lubchenco said of the potential for a dangerous solar flare. "We have every reason to expect we're going to be seeing more space weather in the coming years, and it behooves us to be smart and be prepared." [...]
"I think the events of this week certainly underscore how important it is for us to be paying attention to space weather and to be prepared to respond to, and mitigate, potential impacts," Lubchenco said. "As we enter into a period of enhanced solar activity it seems pretty clear that we are going to be looking at the possibility of not only more solar events but also the possibility of some very strong events." [...]
source et texte intégral: http://www.space.com/10906-space-storms-threat.html (http://www.space.com/10906-space-storms-threat.html)

Trad. approx. de cet extrait d'article:
Les Etats-Unis doivent prendre au sérieux la menace de tempête spatiale, avertissent les experts.
19 Février 2011
Washington - Lors de la  réunion annuelle de l'American Association for the Advancement of Science le samedi 19 février, Jane Lubchenco, responsable de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration), a annoncé que la météo spatiale pourrait poser de sérieux problèmes sur Terre dans les années à venir. [...]
"La question n'est pas de savoir si, la question est simplement de savoir quand et de quelle force" a dit Mme Lubchenco à propos de la possibilité d'une éruption solaire dangereuse. "Nous avons toutes les raisons de nous attendre à en voir plus dans les années à venir, et il nous appartient d'être bien préparés.", a-t-elle déclaré. [...]
Elle a ajouté : "Je pense que les événements de cette semaine ont certes souligné à quel point il est important pour nous de faire attention à la météo spatiale et d'être prêts à répondre et à atténuer les impacts potentiels". "Alors que nous entrons dans une période d'activité solaire accrue, il semble tout à fait clair que nous allons devoir examiner la possibilité de non seulement plus d'événements solaires mais aussi la possibilité de quelques événements très forts."
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Simsi le 21 février 2011 à 23:26:43
EuHHH ...

Aurions nous raté quelque chose?

Je me demande si ce qui les inquiète ne serait pas la longévité de la dernière tempête (qui n'était pas terrible en intensité) plutôt que sa force.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 21 février 2011 à 23:37:53
Peut-être que ceci pourra répondre à ton questionnement :

The Feb. 14 flare unleashed a wave of charged particles that streamed immediately toward Earth, as well as coronal mass ejections, or blobs of plasma, that took days to arrive here. When they did, they interacted with Earth's magnetic field to cause geomagnetic storms that wiped out radio communications in the Western Pacific Ocean and parts of Asia, and caused airlines to reroute some polar flights to avoid radio outages.
However, experts say we got off fairly lucky with this recent solar storm, and that future eruptions could cause worse damage, particularly to the sensitive transformers and capacitors in power grids. If some of these were harmed, there could be power outages for days, weeks, months, or even, in the case of severe damage, years, experts warned.

source: http://www.space.com/10906-space-storms-threat.html (http://www.space.com/10906-space-storms-threat.html)

Trad. approx.: "Le 14 février 2011, l'explosion solaire a provoqué une vague de particules dirigées immédiatement vers la Terre, ainsi que des éjections de masse coronale, ou bulles de plasma, qui ont pris quelques jours pour arriver ici. Cela a interagi avec le champ magnétique de la Terre, causant des tempêtes géomagnétiques qui ont coupé les communications radio dans l'ouest de l'Océan Pacifique et dans certaines régions d'Asie, et obligé des compagnies aériennes à dérouter certains vols polaires afin d'éviter des pannes de radio.
Toutefois, des experts disent que nous avons été assez chanceux avec cette récente tempête solaire, mais que les futures éruptions pourraient provoquer des dommages plus importants, en particulier pour les transformateurs et les condensateurs sensibles des réseaux électriques. Si certains d'entre eux étaient abîmés, il pourrait y avoir des pannes d'électricité pendant des jours, des semaines, des mois, ou même, dans le cas de dommages sérieux, des années, ont averti ces experts."
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: djshotam le 22 février 2011 à 14:21:38
Éruption solaire record et alerte aux aurores polaires
Le 15 février 2011, vers 1h50 (TU), a été observée la plus violente éruption solaire depuis décembre 2006.
Classées dans la catégorie X, celle des événements solaires les plus énergétiques qui soient, ce type d'éruptions est susceptible de provoquer des ruptures de liaisons radio et des averses de radiations dangereuses pour certains satellites. Leur fréquence est très rare.
L'éruption du 15 février (voir vidéo en bas de page) est d'une intensité de 2,2, mesurée sur une échelle de X1 à X9. Elle s'est produite dans l'hémisphère Sud du Soleil, à partir de la région active 1158.
http://www.cieletespace.fr/node/6785 (http://www.cieletespace.fr/node/6785)

admn : la vidéo n'est plus disponible

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Loacoon le 22 février 2011 à 16:07:31
Je suis le seul à trouver étrange que les scientifiques et autres organismes du genre en fassent un tel flan alors que c'est sensé être pareil tous les douze ans? À les lire on dirait que le pic à venir va être exceptionnel, mais pourtant d'un autre coté ils font dans la langue de bois "nan nan, rien de grave, pas de 2012, tout va bien, pas de pole shift, pas d'irruption "kitu""...
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: -Vod- le 22 février 2011 à 16:17:10
Il faudrait faire des recherches dans les archives des journaux scientifiques lors des éruption de classe X précédentes, ce que je n'ai pas vraiament le temps pour l'instant. Peut-être qu'ils en ont toujours fait un flan, mais là on y porte plus attention à cause de 2012.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Jaja le 22 février 2011 à 16:19:44
Non tu n'es pas le seul, et puis il y a pas que ça, pour tout les catastrophes naturelles qui semble s'accélérer on dit de plus en plus "non non tout va bien ne vous inquiéter pas". Dans un sens ils ont raison  ;D
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 22 février 2011 à 16:42:12
Il faudrait faire des recherches dans les archives des journaux scientifiques lors des éruption de classe X précédentes, ce que je n'ai pas vraiament le temps pour l'instant. Peut-être qu'ils en ont toujours fait un flan, mais là on y porte plus attention à cause de 2012.

Il est bien dit que ce n'est pas à cause de la puissance elle-même d'une éruption de classe X, mais à cause de la technologie électronique très sensible, dont notre société moderne est dépendante , qui pourrait être abîmée, voire rendue inopérante pendant plusieurs jours, semaines ou mois. Depuis le précédent maximum solaire, la technologie électronique est entrée de plus en plus dans nos vies.
C'est ce black-out technologique qui engendrerait de gros problèmes. Par exemple, dans le domaine hospitalier,
et dans beaucoup d'autres domaines : maintenant, beaucoup de véhicules récents sont bardés d'électronique, surtout les avions (avec plein de touristes à bord ...), les systèmes de paiement en magasins, les systèmes de gestion bancaire, etc...  Et peut-être aussi les systèmes de défense militaire et les centrales nucléaires ... 

Et puis, que deviendrions-nous, même une seule journée, sans nos cartes bancaires, nos téléphones portables et nos ordis ? (je plaisante) :D
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 22 février 2011 à 17:18:47
Vi NatachaC'est le point important!
La technologie actuelle nous rend beaucoup plus fragiles qu'avant.
Panne massive d'électricité donc du net et de toute l'informatique...et deux heures après même plus d'eau au robinet...
On ne survit que qq jours dans les villes.
Plus rien, le chaos sans cataclysme.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: -Vod- le 22 février 2011 à 17:26:33
Mouais, faut pas non plus exagérer, le dernier maximum solaire c'est 2001-2002. Ce n'était pas le moyen-âge, il y avait déjà de l'électronique partout. Et on est encore assez loin de l'activité solaire de 2001-2002.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 22 février 2011 à 18:00:58
2001 çà fait 10 ans.
Enormes progrès acquis par l'augmentation de la densité et la miniaturisation des chips qui est exponentielle.
Le Ipad et Iphones n'existaient pas, les µpros multicoeurs non plus, les 3G, blutooth et wifi débutaient...etc.
Rien ne prouve qu'ils soient durcis contre les flashs solaires et EM, c'est trop cher.
C'est mon fantasme...J'ai une grosse crainte envers la distrib d'eau dans les villes quelle qu'en soit la cause.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: -Vod- le 22 février 2011 à 18:28:32
Pour les téléphones portables et les voitures qui, il est vrai, comportent beaucoup plus d'électronique je suis d'accord. Pour le reste comme l'industrie, l'informatique etc... l'électronique a évolué, mais c'était déjà de l'électronique il y a 10 ans.

A mon sens la seule chose qui peut vraiment joué un rôle et rendre les éruptions plus dangereuses, c'est si effectivement il y a un problème au niveau du champ magnétique terrestre.
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: vephil le 22 février 2011 à 19:06:08
...........il y avait déjà de l'électronique partout. Et on est encore assez loin de l'activité solaire de 2001-2002.

Mais l'électronique actuelle est bien plus dense. La densité des puces a considérablement augmenté. Les éléments de base (transistors) sont réalisés avec bien moins d'atomes ce qui doit rendre ces puces beaucoup plus susceptibles aux perturbations par les particules émises lors des explosions solaires. D'autre part, l'électronique complexe, micro-programmée, a envahi la vie courante comme par exemple les voitures, les paiements, satellites, etc. La société repose de plus en plus sur de la communication sans fil et la micro électronique qui va avec.

On peut donc s'attendre à bien plus d'impact que les décennies passées.

Je travaille dans l'électronique industrielle.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: -Vod- le 22 février 2011 à 19:14:10
Bon ben, on verra bien...
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 22 février 2011 à 19:15:29
D'acc. Vephil
Par ailleurs
La modélisation de la "graine", du core terrestre en labo montre des fluctuations aléatoires du champ magnétique engendré par le mouvement de la masse métallique en fusion.
Si la terre est conforme au modèle (ou l'inverse)  il y a de constantes fluctuations aléatoires qui expliquent le déplacement constant des pôles en période calme et le passage par l'équateur ou l'inversion totale par paliers en période agitée.
Dans ce cas les ceintures Van Alen s'ouvrent et la civilisation est à la merci du moindre flash solaire orienté vers la terre.
A partir des carotages du plancher atlantique on évalue les changements dont si ma mémoire est bonne le dernier remonte à env.7 siècles!
Ce qui aurait dû gêner les premiers utilisateurs de la boussole, fussent-ils chinois.
Ceci dit, apparemment,Christophe Colomb n'a pas subi la panne de son GPS.

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: -Vod- le 22 février 2011 à 19:54:45
Sur ce point je suis entièrement d'accord Tartar.
Le champ magnétique est notre bouclier et son "déréglement" constituerait un vrai risque face aux diverses radiation.
Et ce n'est pas que pour l'électronique qu'il faut s'inquiéter, le cerveau est finalement en quelque sorte qu'une "machine éléctronique", bien plus dense, bien plus complexe et perfectionnée que le plus puissant de nos micro-processeur.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Simsi le 22 février 2011 à 23:05:32
En tout cas depuis une semaine, la populace est 'dérangée'.
Je vois les passants, les clients, les employés des compagnies d'assurances, les experts, les gens au volant etc... tous pèter un plomb et partir en vrille.

Moi même aujourd'hui, j'ai quitté le bureau assez tôt pour me relaxer tellement j'avais l'énervement qui me montait au nez à force de tenter l'accord avec des personnes sans aucune logique ni respect..

Est-ce dû à cela ou pas... le temps nous le dira peut-être.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 23 février 2011 à 08:50:26
Il y a aussi une tension due aux news de plus en plus anxiogènes tant du point de vue économique que politique.
Il se peut que l'effet 2012 soit dans les crânes et que le choc (à la Naomi Klein) consiste surtout en une violente refonte géo-économico-politique Mondiale.
Libre à chacun d'en rendre responsable le cycle solaire et son influence sur l'humanité, la trilatérale ou les reptiliens...et tout autre facteur.
Je pense que quelque groupe à eu des intentions de manipuler le monde mais qu'il n'a pas tout réussi.
Reste à voir si ce groupe n'est constitué que de membres de complexe militaro industriel ou est plus "étrange" ainsi que suggère J.Vallée.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: roucas le 24 février 2011 à 09:29:13
le soleil avec les images "coro" et "soho" :le c3 était en panne depuis quelques jours ,il est quand même un peu malade semble t-il !
il y a un pic d'énergie aussi !

(http://img54.xooimage.com/files/2/4/a/24fevr2011sohocoro-25e9ac6.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Natacha le 25 février 2011 à 10:47:57
Une belle CME à laquelle nous venons d'échapper ...  Située à l'horizon Est (Eastern) du Soleil, elle n'était donc pas dirigée vers la Terre, mais provoque tout de même quelques perturbations mineures dans l'atmosphère terrestre. A suivre ...

Citer
"EARTH DODGES A BULLET: New sunspot 1163 doesn't look very impressive, but the M3-class flare it unleashed yesterday was absolutely spectacular. When the eruption occurred, sunspot 1163 was behind the sun's eastern limb. Nevertheless, enough ultraviolet radiation spilled over to create waves of ionization in Earth's upper atmosphere. Low-frequency radio signals, which bounce off of ionized air, were strongly disturbed, as shown in this plot from a VLF monitoring station in Slovakia. Otherwise, Earth was little affected. Plasma clouds produced by the blast did not come our way. Sunspot 1163 will continue turning toward Earth in the days ahead, setting the stage for more potent geo-effects if the eruptions continue."
source + video : http://www.spaceweather.com/ (http://www.spaceweather.com/) (25 février 2011)

"La Terre a esquivé une balle.- La nouvelle tache solaire 1163 ne paraît pas très impressionnante, mais l'explosion classée en catégorie M3 qu'elle a lancée hier était absolument spectaculaire. Lorsque l'éruption a eu lieu, la tache solaire 1163 était située à l'horizon Est (Eastern) du Soleil. Néanmoins, le rayonnement ultraviolet a suffisamment débordé pour créer des ondes d'ionisation dans la haute atmosphère terrestre. Les ondes radio de basse fréquence, qui rebondissent sur l'air ionisé, ont été fortement pertubées, comme le montre le graphique [voir sur le site "Spaceweather"] d'une station de surveillance VLF en Slovaquie. Cependant, la Terre a été peu affectée. Les nuages de plasma produits par l'explosion ne viennent pas vers nous. Actuellement, la tache solaire 1163 continue de se tourner vers la Terre, préparant le terrain pour de plus puissants geo-effets sur notre planète durant les jours prochains, si les éruptions se poursuivent."

Cliquer sur l'image sur le site "Spaceweather" pour voir l'animation.(http://www.spaceweather.com/images2011/25feb11/easternblast_strip.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: zetareticuli le 27 février 2011 à 04:00:53
admn : l'image n'est plus disponible


Importante explosion solaire, il y a quelques instants, à suivre...


http://stereo.gsfc.nasa.gov/browse/2011/02/26/ahead/cor2/2048/thumbnail.shtml (http://stereo.gsfc.nasa.gov/browse/2011/02/26/ahead/cor2/2048/thumbnail.shtml)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tatan le 27 février 2011 à 18:57:13
Elle est gigantesque omg !!!

Bon, elle est pas dans notre direction, c'est une bonne chose  ^-^
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: crepand le 28 février 2011 à 11:12:49
On voit même l'oeil du cyclone  :o

Mais attention à la prochaine qui nous arrive dans quelques jours....
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Karmayata le 07 mars 2011 à 21:14:32
Qu'est-ce à 2:40 ? Peut-être une illusion ou un effet d'optique à cause des pixels mais je souhaite avoir votre avis...

INMENSOS OBJETOS captados por SOHO. Huge objets on SOHO
INMENSOS OBJETOS captados por SOHO. Huge objets on SOHO (http://www.youtube.com/watch?v=UKDdAfQi_gM#)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 08 mars 2011 à 08:55:51
Comme d'habitude.
Saturations et aliasing.
Autrement dit des artefacts.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: crepand le 09 mars 2011 à 15:31:16
Une bien belle petite boucle à l'instant sur le soleil :)

(http://f1ets.com/images_ovnis_usa/boucle%20soleil%202.jpg)

http://soho.esac.esa.int/data/realtime/eit_304/512/ (http://soho.esac.esa.int/data/realtime/eit_304/512/)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: MrCocotiti le 10 mars 2011 à 10:33:37

Traduction http://www.spaceweather.com/ (http://www.spaceweather.com/) ( données de ce jour, 10 mars ).

X Eruption :  le 9 Mars s'est terminé avec une puissante éruption solaire. Les Satellites en orbite terrestre ont détecté une explosion de classe X1.5 à partir des tâches solaires d’envergure n°1166 vers 23:23 UTC. Un film de l'Observatoire de la NASA sur les Dynamiques Solaires montre un flash lumineux de rayonnement UV ainsi que certaines matières rejetés loin de la zone de l'explosion.

http://www.spaceweather.com/swpod2011/10mar11/x1_anim.gif (http://www.spaceweather.com/swpod2011/10mar11/x1_anim.gif)

Un premier regard sur les images du coronographe du satellite STEREO-B de la NASA indique que l'explosion a propulsé une éjection de masse coronale (CME) vers la Terre. Cette conclusion est cependant hâtive, revenez alors plus tard pour les mises à jour.

Après quatre années sans aucune X Eruption, le soleil a produit deux des explosions les plus puissantes en moins d'un mois: le 15 février et le 9 Mars. Cela poursuit la tendance récente de l'augmentation de l'activité solaire, et montre que le cycle solaire 24 est en pleine effervescence. Les prévisionnistes du NOAA estiment une probabilité de +5% de X Eruption sur les prochaines 24 heures.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: mistigrigri le 13 mars 2011 à 14:59:06
le résultat sur terre est-il les séismes monstrueux au japon ?
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Simsi le 13 mars 2011 à 15:45:02
le résultat sur terre est-il les séismes monstrueux au japon ?

ça et mes violentes migraines, c'est en tout cas mon avis intime.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 13 mars 2011 à 16:52:42
C'était en tous cas l'avis de Tesla...
Il est détecté une importante activité électrostatique avant et pendant les séismes, il n'est pas exclu que les blasts de CME induisent d'énormes courants de déclenchement des failles "en tension".
Toutes ces théories figurent dans la littérature ayant trait à l'UNIVERS ELECTRIQUE , cher aussi à Vélikovsky et à son ami Einstein.
C'est très sérieux et c'est à la base de la prévision des séismes par certains animaux sensibles aux hauts potentiels atmosphériques locaux.
Spécialité chinoise.

http://www.geomagnetism-cosmoelectrostatics.com/kbtoc.htm (http://www.geomagnetism-cosmoelectrostatics.com/kbtoc.htm)
admn :lien mort
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: St-James le 13 mars 2011 à 21:09:44
Il y a cette théorie que je trouve intéressante et qui coïncide aux exercices programmés de l'armée américaine. C'est un lien qu'avait posté Jane Doe sur un autre fil.

http://www.conspipedia.fr/?p=4243#more-4243 (http://www.conspipedia.fr/?p=4243#more-4243)
admn : lien mort
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: St-James le 14 mars 2011 à 12:00:36
encore une analyse intéressante entre l'activité solaire/positionnement planétaire et les séismes de ces dernières années.

http://suivi-soleil.over-blog.com/article-seismes-soleil-et-planetes-69109905.html (http://suivi-soleil.over-blog.com/article-seismes-soleil-et-planetes-69109905.html)

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: MrCocotiti le 18 mars 2011 à 11:41:07

Hier après midi, lors de l’émission de Lisandre, un auditeur a rapporté une méthode pour obtenir sur demande les images archivées de SOHO, j’ai trouvé cette info très utile pour observer les dernières CME en faisant ses propres requêtes :

Donc, aller sur : http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/data_query (http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/data_query)

Dans Image Type, choisir LASCO2 ; Dans Display, choisir Movie ; Reste Start and End dates à définir puis lancer en cliquant sur Search.

Les CME les plus récentes et de très forte intensité :

20110307 / 20110309

20110315 / 20110317

En accéléré ( cliquer plusieurs fois sur Faster ), ces CME sont à la fois impressionnantes et magnifiques.
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: franck97 le 18 mars 2011 à 11:52:57

Merci pour cette procédure
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 22 mars 2011 à 19:43:10
Voici peut-être un blast solaire conséquent, à surveiller.
1165  1176
http://spaceweather.com/ (http://spaceweather.com/)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: St-James le 26 mars 2011 à 17:56:05
"Une explosion cachée?"

http://suivi-soleil.over-blog.com/article-une-explosion-cachee-70224165.html (http://suivi-soleil.over-blog.com/article-une-explosion-cachee-70224165.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: MrCocotiti le 30 mars 2011 à 10:58:59

Je ne me lasse pas de voir et revoir ces éruptions solaires, toujours selon la procédure ci dessus.
Conseil / attendre que toutes les images de la sélection soient chargées puis cliquer 2 à 3 fois sur « faster » pour mieux identifier les explosions.

20110215 / 20110215, explosion circulaire visible vers 03h/04h, beaucoup plus nette en accéléré.
20110307 / 20110308, 4 explosions, le 07/03 vers 15h et 21h puis le 08/03 vers 04h et 21h.
20110316 / 20110317, 2 explosions, le 16/03 vers 20h puis le 17/03 vers 13h
20110319 / 20110319, 1 explosion vers 12/13h.
20110321 / 20110321, 2 explosions vers 02h et vers 17h.

Cà vaudrait le coup de faire une compil, vu la beauté du phénomène !!! Cette vision du soleil me fait penser à un être propulsant une fantastique énergie de vie tout autour de lui ; en fait, côté poésie, cette façon de voir m'inspire beaucoup !

Selon Spaceweather, après 4 années sans éruption de taille X, le soleil a produit le 15/02 et le 09/03 deux de ses plus puissants souffles en moins d’un mois, ce qui confirme la tendance de l’augmentation de l’activité solaire et montre que le cycle solaire 24 se renforce.
Traduction tirée d’un passage de : http://www.spaceweather.com/archive.php?view=1&day=10&month=03&year=2011 (http://www.spaceweather.com/archive.php?view=1&day=10&month=03&year=2011)

Quelques petites questions, tout de même :

20110226 / 20110226, photos manquantes avec SOHO, de nombreux trous dans le déroulement de la journée ??? Seule la dernière image (n°69) présente une explosion à 20h54 alors que STEREO indique une explosion très importante le même jour :
ici : http://stereo.gsfc.nasa.gov/browse/2011/02/26/ahead/cor2/2048/thumbnail.shtml (http://stereo.gsfc.nasa.gov/browse/2011/02/26/ahead/cor2/2048/thumbnail.shtml)
Entre SOHO et STEREO, j’ai l’impression de ne pas voir du tout la même journée ! Mais ce n’est qu’une impression, bien sûr.

20110328 / 20110328
, idem, des trous dans la journée au moment où SDO indique une explosion vers 16h, STEREO fait l’impasse sur toute photo de 12h à 18h ; dès 18h, on distingue avec SOHO la fin de l’explosion.
ici : http://spaceweather.com/images2011/29mar11/filament_strip.jpg?PHPSESSID=u78ml63aebesqner3vuuppl153 (http://spaceweather.com/images2011/29mar11/filament_strip.jpg?PHPSESSID=u78ml63aebesqner3vuuppl153)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 30 mars 2011 à 11:33:37
Merci Monsieur.

La corrélation avec le séisme japonais peut sembler évidente.

Un des blasts, je ne sais lequel, avait carrément mis en panne le site "realtime magnetosphère" jusqu'à hier comme je l'avais signalé...et comme le message en haut de page le dit encore.
http://www2.nict.go.jp/y/y223/simulation/realtime/index.html (http://www2.nict.go.jp/y/y223/simulation/realtime/index.html)
admn : le site n'existe plus
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Myriade le 30 mars 2011 à 15:05:00
Si les médias (qui relaient l'info) et les scientifiques (qui émettent l'info) n'ont pas voulu avouer publiquement que le réchauffement climatique était surtout causé par le soleil (en accentuant sur notre responsabilité personnelle), alors que des preuves patentes de réchauffement étaient analysées sur les planètes de notre système solaire, c'est peut-être que certains redoutaient que l'on comprenne les risques majeurs sur la magnétosphère terrestre... Les particules non filtrées sont mortelles, voire destructrices pour la vie biologique (rayons gamma et autre).

Difficile de ne pas faire de corrélation entre les séismes, les sols craquelés en Afrique et en Asie (dont les médias ne parlent pas non plus...) et ces morts massives animales.

La tempête qui se prépare

Le cycle solaire 24, qui a débuté en 2009, va atteindre son pic en 2012-2013. Le nombre de taches solaires observable augmente à chaque année, signe de la reprise de l’activité solaire. En d’autres termes, l’intensité des tempêtes solaires s’est mise à croître à partir de la fin de 2008 et devrait atteindre son apogée entre 2010 et 2012.

Près de deux siècles se sont écoulés depuis que le cycle solaire de 11 ans a été découvert et les scientifiques ont toujours du mal à prédire la proportion exacte du prochain maximum et échouent parfois à le faire. Les maximums solaires peuvent être intenses, comme en 1958, ou peuvent être à peine détectables, comme en 1805, où il a été à peine perç
u.

Source : http://www.maplanetebleue.net/2011/01/12/les-tempetes-solaires/ (http://www.maplanetebleue.net/2011/01/12/les-tempetes-solaires/)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: MrCocotiti le 04 avril 2011 à 11:54:21

STEREO, les satellites jumeaux de la NASA ont observé une éjection de masse coronale spectaculaire lancée depuis le voisinage de la décomposition de la tâche n°1176 le 3 avril vers 05 :00 UTC. L'explosion n'est pas tournée vers la Terre. Néanmoins, il y a une chance que le nuage en expansion touche le champ magnétique de la Terre le ou vers le 6 avril.

Films de la CME:
STEREO-A : http://stereo.gsfc.nasa.gov/browse/2011/04/03/ahead_20110403_cor2_256.mpg (http://stereo.gsfc.nasa.gov/browse/2011/04/03/ahead_20110403_cor2_256.mpg)
STEREO-B : http://stereo.gsfc.nasa.gov/browse/2011/04/03/behind_20110403_cor2_256.mpg (http://stereo.gsfc.nasa.gov/browse/2011/04/03/behind_20110403_cor2_256.mpg)

Source : http://www.spaceweather.com/ (http://www.spaceweather.com/) données de ce jour, le 04/03.

Du côté de SOHO avec : http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/data_query (http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/data_query)
Dans Image Type, choisir LASCO2 ; Dans Display, choisir Movie ; Reste Start and End dates à définir puis lancer en cliquant sur Search.

Les données ne sont pas disponibles pour la journée d’hier, SOHO est toujours un peu à la traîne….grrrr….

Se rappeler de la place de la Terre face au Soleil, ici ; Vertiges : http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,15166.0.html (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,15166.0.html)

Ou bien, là :

Soleil et chair (extrait)

Le Soleil, le foyer de tendresse et de vie,
Verse l'amour brûlant à la terre ravie,
Et, quand on est couché sur la vallée, on sent
Que la terre est nubile et déborde de sang ;
Que son immense sein, soulevé par une âme,
Est d'amour comme dieu, de chair comme la femme,
Et qu'il renferme, gros de sève et de rayons,
Le grand fourmillement de tous les embryons.

Et tout croît, et tout monte !

A. Rimbaud – Poésies : mai 1870.

Le texte complet est magnifique  / http://www.mag4.net/Rimbaud/poesies/Soleil.html (http://www.mag4.net/Rimbaud/poesies/Soleil.html)

Certains passages sont d’une modernité incroyable, à l’image de l’œuvre de William Blake ; il existe d’ailleurs de nombreux points communs entre ces deux auteurs, mais je m’égare….

 ::)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tatan le 05 avril 2011 à 05:54:13
Merci MrCocotiti pour l'information.

admn : la vidéo n'existe plus

Petite contribution.  8)
On a eu chaud même si des vents solaires sont attendus d'ici 2 3 jours.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: spud19 le 08 avril 2011 à 11:32:56
Grosse CME hier dirigée vers la terre.

(http://soho.esac.esa.int/data/LATEST/current_c2small.gif)


CME/Solar Eruption April7th Hits Earth on 4-10-11
admn : la vidéo n'existe plus


ça risque de retrembler sévère.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Kaelos13 le 08 avril 2011 à 12:47:18
Merci Spud...

Pourrait on avoir le site que l'on voit sur la vidéo et montrant le soleil
vu d'un pôle ainsi que la CME qui s'étale dans l'espace vers les planètes,
dont la terre.

Merci !

Kaelos
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: MrCocotiti le 08 avril 2011 à 14:14:39
Quand tu développes entièrement la page de la vidéo ci dessus sur You Tube, tu trouves le lien « Afficher la description complète », tu cliques sur ce lien et là, tu as les infos qui t’intéressent :

http://iswa.gsfc.nasa.gov:8080/IswaSystemWebApp/iSWACygnetStreamer?timestamp=2038-01-23+00%3A44%3A00&window=-1&cygnetId=261 (http://iswa.gsfc.nasa.gov:8080/IswaSystemWebApp/iSWACygnetStreamer?timestamp=2038-01-23+00%3A44%3A00&window=-1&cygnetId=261)

Ce qui semble être le résultat d’une requête spécifique pré enregistrée pour une simulation à partir du 04/04.

Et cette page, pour aller sur l’outil nommé iSWA qui permet de faire ses propres simulations, à vérifier !

http://iswa.gsfc.nasa.gov/iswa/iSWA.html (http://iswa.gsfc.nasa.gov/iswa/iSWA.html)

Je vais regarder comment cela fonctionne, çà à l’air très intéressant. Regardes les commentaires, sous You Tube, une nouvelle animation, ici :

http://iswa.ccmc.gsfc.nasa.gov:8080/IswaSystemWebApp/StreamArgumentServlet?cygnetInstanceId=172910637&argumentId=1 (http://iswa.ccmc.gsfc.nasa.gov:8080/IswaSystemWebApp/StreamArgumentServlet?cygnetInstanceId=172910637&argumentId=1)
admn : page vide

Mais la date d’arrivée sur Terre ne change pas, soit ce dimanche 10/04, 15h39 GMT ( chez nous +2h ) pour une durée de 10h.

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: St-James le 09 avril 2011 à 01:26:17
La dernière CME date de quelques jours à peine, et on a vu que ça a secoué une nouvelle fois au Japon. Si c'est encore le cas, j'espère que le Japon sera épargné cette fois-ci. Restons attentif jusqu'au 10/04/11.
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: ARUniversity le 10 avril 2011 à 16:20:19
ce dimanche 10/04, 15h39 GMT ( chez nous +2h ) pour une durée de 10h.

Et bien dans un peu moins de 2h nous commencerons à nous prendre cette CME; pendant 10h, c'est bien cela.
En espérant qu'il n'y aura pas d'effet sur nous.

En revanche, si pendant ce laps de 10h il se passe un tremblement de terre conséquent, le lien de causalité est aisé à déduire.
En espérant que le Japon sera tranquille, mais dans ce cas, quid de la faille de New Madrid et celle de San Andreas?

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Thib7 le 10 avril 2011 à 16:24:16
Et demain nous serons le ....




11 avril  :o
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Simsi le 10 avril 2011 à 19:59:06
Et demain nous serons le ....
11 avril  :o

Le jour des attentats de Madrid. Et le B. Fullford qui se prend pour un devin...
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: zetareticuli le 22 avril 2011 à 23:43:54
admn : les images ne sont plus disponibles

Citer
De nouvelles simulations 3-D de l'activité plasmatique du soleil permettent de mieux comprendre pourquoi certaines éruptions solaires éjectent de la matière dans l'espace pendant que d'autres s'effondrent sur elles mêmes.

Quand les éruptions solaires rejettent de la matière dans l'espace, elles créent souvent des tempêtes magnétiques qui font réagir fortement le champ magnétique terrestre. Ces explosions, qu'on appelle "éjection de masse coronale" sont observés au niveau des taches solaires où les activités magnétiques internes du soleil y font surface.

Cette activité magnétique intense au niveau des taches solaires crée ce qu'on appelle des plasmoïdes.Un plasmoïde est une structure autoconfinée constituée d'un plasma et d'un champ magnétique qui en assure la cohésion. En fait le plasma est émis, non comme une goutte informe, mais sous la forme d'un tore qui suit un champ magnétique.Les plasmoïdes possèdent un moment magnétique mesurable, une vitesse de déplacement mesurable, un champ électrique transverse et une taille mesurable. Les plasmoïdes peuvent interagir entre eux, apparemment en se réfléchissant mutuellement.

Des chercheurs de l'Université de St Andrews en Ecosse ont découvert grâce a ces modèles 3-D, que lorsque le plasma se déplace dans l’atmosphère du soleil il y a interaction avec le champ magnétique où parfois il se crée des boucles (au niveau des taches solaires) qui rapprochent entre elles les lignes du champs magnetiques et qui finissent par s'épanouir en eventail en transportant avec eux le plasma dans son tissage en engendrant ainsi des explosions de plamas dans des plasmoides.

Pour que l'explosion soit explosive ou implosive, cela dépend en fait des forces d’interactions entre ce nouveau plasmoide et le champ magnétique solaire préexistant: Si ces forces d'interaction ne créent pas de rupture au niveau du tissages des lignes magnétiques du plasmoïde, le plasma solaire reste prisonnier dans la gaine du plasmoide et s'effondre par son propre poids. Si au contraire il y a rupture des lignes du plamoïde, qui vont rejoindre des lignes magnétique atmosphériques préexistantes, alors, du plasma est éjecté dans l'espace dans de belles "éjections coronales" qui sont parfois immenses,des milliers de fois la taille de la terre, et a des vitesses qui atteignent des millions de km par heure...

http://naturealerte.blogspot.com/2011/04/19042011soleil-et-3d-de-belles.html (http://naturealerte.blogspot.com/2011/04/19042011soleil-et-3d-de-belles.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: mistigrigri le 23 avril 2011 à 18:32:20
sur Soho-lasco pour le 22 avril interruption entre 10h et 18h http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_c3.mpg (http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_c3.mpg)
les films en mpg s'arrête au 22
http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime/mpeg/ (http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime/mpeg/)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Barbibul le 24 avril 2011 à 18:43:53
bonjour à tous,
je cite MrCocotiti :

Citer
Après quatre années sans aucune X Eruption, le soleil a produit deux des explosions les plus puissantes en moins d'un mois: le 15 février et le 9 Mars. Cela poursuit la tendance récente de l'augmentation de l'activité solaire, et montre que le cycle solaire 24 est en pleine effervescence. Les prévisionnistes du NOAA estiment une probabilité de +5% de X Eruption sur les prochaines 24 heures.

peut-on y voir là une synchronicité avec le compteur Maya ?
- début 9ème onde, le 9 mars 2011

voir topic ici
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,13627.0.html (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,13627.0.html)

- pour le 15 février, il faut remonter jusqu'au 11 février pour trouver une synchronicité avec le compteur et le début du dernier tour de Tzlokin (260 jours jusqu'au 28-10-11) qui débuta ce jour précis du 11 février. Date de la libération de l'Egypte.

Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: MrCocotiti le 01 mai 2011 à 20:12:45

http://www.spaceweather.com/ (http://www.spaceweather.com/) données de ce jour dimanche 01 mai :

WEEK-END AURORES BORÉALES: Cela a été un bon week-end pour les observateurs du ciel nordique. Un flux de vent solaire a atteint le champ magnétique terrestre ce samedi, provoquant deux jours d'aurores boréales dans le cercle polaire arctique. En Alberta, Canada, ce matin, le mois de mai a commencé avec un ciel psychédélique:

(http://www.spaceweather.com/swpod2011/01may11/Zoltan-Kenwell1_strip.jpg)

Tiré de http://fr.wikipedia.org/wiki/Aurore_polaire (http://fr.wikipedia.org/wiki/Aurore_polaire) :
Les phénomènes auroraux prennent plusieurs teintes différentes. Deux gaz sont à l'origine de ces phénomènes : l'azote et l'oxygène. L'azote donne des couleurs bleues et rouges et l'oxygène des teintes vertes et rouges. Notre atmosphère, principalement constituée d'azote (environ 80 %) et d'oxygène, nous offre généralement des spectacles visuels de couleur rouge pouvant donner l'impression d'un ciel en feu.

Impressionnant !  :o
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: MrCocotiti le 02 mai 2011 à 19:25:03
Merci, je ne connaissais pas ce site, il est vraiment intéressant !!!

Jusqu’à maintenant lundi 02/05 17h21 UT, la pression semble être continue depuis samedi 30/04 vers 03h UT. Rien en dessous de 600 V ( km /s ). Idem pour dimanche 01/05, idem pour aujourd’hui, en attendant demain pour avoir le film complet de ce jour ; ici :

http://www2.nict.go.jp/y/y223/simulation/realtime/movie.html (http://www2.nict.go.jp/y/y223/simulation/realtime/movie.html)
admn : le site n'existe plus

J’ai regardé au hasard sur d’autres journées archivées et je n’ai pas eu l’occasion de voir des pressions continues sur ne serait ce que sur une journée complète. Bien sûr, il y a des pressions ponctuelles suite à des CME, prenez la journée du 15/02 ou du 11/03 par exemple, mais cela reste à chaque fois ponctuel sur une période de quelques heures pour ensuite retrouver un niveau normal.

Voir aussi les journées du 29/03 et du 30/03 avec une grosse pression très ponctuelle le 29/03 et un impact incroyable le 30/03 sur le champ magnétique ( sans dessus dessous ), alors que la pression est complètement retombée ce jour là.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Belzian le 02 mai 2011 à 19:46:16
Est ce que ce type de perturbations peuvent influer sur le sommeil des gens ?

Cette nuit j'ai vraiment eu du mal a m'endormir, j'ai fermé les yeux a 4h du mat, a 3h j'ai du me lever car je sentais ne pas pouvoir dormir, j'avais un sifflement dans les oreilles, une tendance a entendre les bruit plus fortement qu'a l'habitude, et l'impression qu'il se passait quelque chose, une situation assez désagréable quand on se lève a 7h, mais curieusement je n’étais pas dans le brouillard ce matin.

Bon je ne focalise pas sur mon problème, mais je me suis posé la question en voyant ces perturbations, comme je ne me souviens pas avoir vu un post sur la relation sommeil/soleil, je pose la question ici.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Simsi le 02 mai 2011 à 19:54:14
Ces perturbations entraînent des problèmse d'orientation chez les oiseaux migrateurs, chez les tortues luth... etc.

Le vivant quasiment à chaque perturbation, je peux aussi te confirmer que l'homme est sujet à problème.

De violentes migraines et une perturbation de notre sens de l'orientation et/ou de l'équilibre est chose courante chez les personnes comme moi.

Le champ magnétique terrestre est un ballon baudruche qui se tend et se détend à chaque pression. Nous, nous sommes dans cette baudruche. Nous subissons donc cette pression.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: MrCocotiti le 03 mai 2011 à 11:49:05
A partir des données du NICT, voici la compilation du samedi 30 avril, du dimanche 01 mai et du lundi 02 mai :

NICT REAL TIME MAGNETOSPHERE SIM 30 avril 01 et 02 mai (http://www.youtube.com/watch?v=aMNARfqizw4#ws)

Tiré de : http://www2.nict.go.jp/y/y223/simulation/realtime/movie.html (http://www2.nict.go.jp/y/y223/simulation/realtime/movie.html)

Quelques explications :

http://www2.nict.go.jp/y/y223/simulation/realtime/latestexp1e.html (http://www2.nict.go.jp/y/y223/simulation/realtime/latestexp1e.html)
admn : le site n'existe plus

et http://fr.wikipedia.org/wiki/Magn%C3%A9tosph%C3%A8re (http://fr.wikipedia.org/wiki/Magn%C3%A9tosph%C3%A8re)

Pour une journée normale en terme de pression ( écran en haut à droite ), le cornet polaire apparaît en bleu clair ; dès qu’un vent solaire atteint la magnétosphère, la pression augmente et les teintes vont du jaune au rouge au blanc, mais dès que le vent solaire dépasse la terre, la pression retombe et ce phénomène ne dure que quelques heures au grand maximum ( voir les journées du 15/02 et du 11/03 avec de forts vents solaires ici : http://www2.nict.go.jp/y/y223/simulation/realtime/movie.html (http://www2.nict.go.jp/y/y223/simulation/realtime/movie.html) ).
admn : le site n'existe plus

Or, depuis samedi 30 avril, la pression sur la magnétosphère ne retombe pas, elle est élevée et continue depuis plus de 72 heures et ce, jusqu’à maintenant.
Quelqu’un peut il en dire plus sur cette situation ? Est elle ou non exceptionnelle ?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 03 mai 2011 à 15:32:22
Exceptionnel, je dirais non, il arrive que les vents solaires soufflent durant 3 jours continuel. L'origine semble être un trou coronal, plutôt gros, apparu vers le 28 avril : http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=28&month=04&year=2011 (http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=28&month=04&year=2011)

Par contre, la poussée (ou pression) des vents solaires est très interréssante à 1.38/1.39 mn de la vidéo. Comme une sorte de choc sur la magnétosphère.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: MrCocotiti le 04 mai 2011 à 09:46:01
Merci pour ta réponse Namspopof,
Au passage, tu as un bon coup d’œil car ce que tu as remarqué à 1’38 de la vidéo ci dessus, un autre l’a également observé pour l’isoler et en faire un montage avec une vitesse ralentie en fin de vidéo, ici :

Real-time Magnetosphere Simulation 05 02 2011 BANG! .wmv
admn : la vidéo n'est plus disponible

L’onde traverse la magnétosphère ce lundi 02 mai entre 08h15 et 08h30 UT ( +2h en France, heure d’été ) ; à la louche, cette onde parcourt une bonne douzaine de fois le diamètre de la Terre en 15 minutes, ce qui donne au minimum du 600.000 Km /h.

Pour en revenir au phénomène de pression évoqué plus haut, il se poursuit encore en ce moment même ( avec une légère diminution en intensité ), donc depuis le 30/04, on en est à plus de 4 jours de pression élevée et continue.  J’attends que ce phénomène se termine pour en refaire un montage complet, mais pour l’instant çà dure…
Il sera aussi intéressant de voir comment le champ magnétique se comporte à la fin de ce phénomène, car si cela se passe comme pour le 29/04 et le 30/04, cela risque d’être mouvementé !
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Simsi le 04 mai 2011 à 10:11:35
Tant que la pression est stable, forte ou pas, pas trop de problème AMHA.
Mais quand elle va s'interrompre, si c'est brutal, ça risque de créer de nouveaux TDT et éruptions volcaniques.

C'est comme un ressort, tant que vous le tenez en main, pas de soucis, si vous le détendez doucement, vous avez des risques de le lâcher mais c'est incertain. Par contre, lachez le d'un coup et vous ne le reverrez pas.

Wait and see.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: MrCocotiti le 06 mai 2011 à 10:33:09

Retour à la normale en fin de journée du mercredi 04 mai, la pression sur la magnétosphère est redevenue habituelle. Le retour à la normale a été plutôt progressif et étalé sur toute la journée de ce mercredi, et non brutal comme pour l’épisode du 29/04, avec un fort impact sur le champ magnétique terrestre le 30/04.

Le phénomène aura donc duré 5 jours pleins depuis les premières heures du samedi 30 avril jusqu’aux dernières heures du mercredi 04 mai, avec un souffle ( un pic ? ) en provenance du soleil et traversant la magnétosphère enregistré le 02 mai entre 08h15 et 08h30 UT, voir la vidéo plus haut.

La journée du lundi 02 mai aura décidément été une journée très chargée du point de vue de l’actualité solaire :

 (http://www.spaceweather.com/swpod2011/06may11/fireball1_strip2.jpg)

Une boule de feu de la taille de la Terre :  http://www.spaceweather.com/ (http://www.spaceweather.com/) données de ce jour, vendredi 06 mai.
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Simsi le 06 mai 2011 à 11:52:48
..., la pression sur la magnétosphère est redevenue habituelle. Le retour à la normale a été plutôt progressif et étalé sur toute la journée de ce mercredi, et non brutal comme pour l’épisode du 29/04, avec un fort impact sur le champ magnétique terrestre le 30/04.

On n'a d'ailleurs eu que de petits TDT. 6.1 au Japon, 5.9 en Alaska, 5.5 dans les îles Fidji et 5.8 au Mexique plus une vingtaine entre 4 et 5.5. Tout ça dans un délai de 3 heures après le dernier coup de pression.
Il y a de plus en plus de concomitance entre les TDT, Volcan et activité solaire.
Titre: Re : Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: St-James le 06 mai 2011 à 13:42:31
..., la pression sur la magnétosphère est redevenue habituelle. Le retour à la normale a été plutôt progressif et étalé sur toute la journée de ce mercredi, et non brutal comme pour l’épisode du 29/04, avec un fort impact sur le champ magnétique terrestre le 30/04.

On n'a d'ailleurs eu que de petits TDT. 6.1 au Japon, 5.9 en Alaska, 5.5 dans les îles Fidji et 5.8 au Mexique plus une vingtaine entre 4 et 5.5. Tout ça dans un délai de 3 heures après le dernier coup de pression.
Il y a de plus en plus de concomitance entre les TDT, Volcan et activité solaire.

Pour ma part c'est indéniable. Je pense aussi que l'impact de l'activité solaire par des TDT doit être en rapport avec le positionnement de notre satellite naturel et éventuellement avec une configuration planétaire. ça avait été le cas le 11 mars dernier. Enfin tout cela reste encore que de la supposition...
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Belzian le 10 mai 2011 à 19:04:17
A priori depuis 12h30 la terre se prends une belle tempête solaire, on dirais même que c'est plus fort que la dernière fois.
admn : l'image n'est plus disponible
c'est la fete !
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Loacoon le 10 mai 2011 à 19:32:59
La vache ça s'arrête plus... Qu'est-ce qu'on va se prendre si la magnétosphère lache......
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: ARUniversity le 10 mai 2011 à 23:43:49
Question:  ;D
Etant donné qu'un lien peut être fait entre l'activité solaire et les tremblements de Terre; le fait que nous subissions actuellement une tempête solaire peut-il provoquer LE tremblement de Terre à Rome dont tous nous avons entendu parler, celui prévu par Raffaele Bendandi http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/05/10/rome-bruit-de-la-rumeur-d-un-seisme-le-11-mai_1519578_3214.html (http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/05/10/rome-bruit-de-la-rumeur-d-un-seisme-le-11-mai_1519578_3214.html) le 11 mai 2011 soit, demain?

Si effectivement un tremblement de Terre se passe à Rome demain, cela validerait certaines thèses, non?
S'il ne se passe rien, cela va permettre aux détracteurs du lien soleil-terre de réfuter celui-ci, non?


Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Thib7 le 10 mai 2011 à 23:55:27
J'y crois pas perso.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: le laonnois le 10 mai 2011 à 23:58:02
(http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/realtime/c2/512/latest.jpg)

une comete  en route pour rencontré son soleil !!!

http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/data_query_search_url?Session=web&Resolution=2&Display=Images&NumImg=30&Types=instrument=LASCO:detector=C2 (http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/data_query_search_url?Session=web&Resolution=2&Display=Images&NumImg=30&Types=instrument=LASCO:detector=C2)
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 11 mai 2011 à 00:45:43
Si effectivement un tremblement de Terre se passe à Rome demain, cela validerait certaines thèses, non?
S'il ne se passe rien, cela va permettre aux détracteurs du lien soleil-terre de réfuter celui-ci, non?
Mon avis est que :

Tout dépend, si cela arrive avec une marge de + ou - 2 jours, cela confirmerait. Mais alors là, il faudrait plus que de simple articles de presse pour étayer la thèse et la valider. En tout cas, cela aiderait mais pas plus que ça, sans thèse parue dans des revues, point d'éloge.

Si cela n'arrive pas, cela n'enlève pas pour autant cette théorie mais cela ne l'aidera pas non plus à s'affirmer.
Le coté rocambolesque de cette prévision évite que cela soit perçu comme sérieux, car ce n'est pas publié dans des revues scientfiques. On n'a pas vu de thèse appuyée avec la positions exact des planètes, la redondances des faits par la passé...etc..
On n'a put lire que des articles de presse. Comme dans le premier cas, le manque d'infos et de détails permet une certaine largesse.
A tord ou à raison, cela évitera d'être assimilé à de la science si cela ne se produit pas.

Par contre, d'une simple observation quotidienne, la tempête magnétique semble coincider avec une nouvelle poussée de séismes. Depuis ce matin cela bouge pas mal avec des +5 assez fréquent.
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Simsi le 11 mai 2011 à 09:01:21
Si effectivement un tremblement de Terre se passe à Rome demain, cela validerait certaines thèses, non?
S'il ne se passe rien, cela va permettre aux détracteurs du lien soleil-terre de réfuter celui-ci, non?

AMHA il me parait difficile de contester le lien entre l'activité solaire et les Catnats terrestres.

J'ai fais une prévision la semaine passée pendant la dernière tempête qui avait duré 5 jours, en annonçant que à la fin de la période de tempête, un TDT de plus de 7 se déroulerait. J'ai eu un TDT de 7.1 hier (qui a été revu à la baisse à 6.8 semble-t-il depuis) Il y a également eu dans les jours antérieurs plusieurs TDT de plus de 6 et une flopée de + de 5. (même en ne considérant pas ceux du Japon).

Des TDT il y en a tous les jours, mais leurs fréquences sont particulières à la sortie des tempêtes magnétiques.

Que le TDT à Rome se passe ou pas, ne changera rien à la donne.

La croute terrestre est très complexe et peut être soulagée à un endroit inattendu et relâchée à d'autres endroits.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: ARUniversity le 11 mai 2011 à 11:57:54
Merci pour vos réponses, éclairées.

Je trouve intéressant que l'on découvre que le Soleil agit sur la Terre  ;D
Nos scientifiques semblent avoir beaucoup à prouver encore même si le cas du lien activité solaire - tremblement de Terre semble se confirmer.
Il n'y a plus qu'à attendre qu'un tel constat scientifique soit publié pour qu'il soit reconnu, mais quid de son implication sur la compréhension du monde, de l'univers et de leurs interactions.

Fil très intéressant, comme de nombreux sur ce forum.
Keep goin'
 ;)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: St-James le 11 mai 2011 à 12:02:44
L'homme est à la merci de la nature, qui elle même est à la merci de notre terre qui elle même l'est de notre soleil... en gros sans soleil, nous existerions pas! ^-^
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: MrCocotiti le 12 mai 2011 à 12:09:59

Le 11 mai, une comète percute le soleil et aussitôt, une CME : alors, action / réaction ? coïncidence ? Au minimum, un excellent timing !

(http://www.spaceweather.com/images2011/12may11/cme.gif?PHPSESSID=2tpbvh3jrs642k5km164g1v4t6)

Tiré de http://www.spaceweather.com/ (http://www.spaceweather.com/) données de ce jour, jeudi 12 mai


Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: hazuka le 12 mai 2011 à 12:21:59
ha, il semblerait qu'il y ait eu collision en effet, en tout cas, le lien de causalité vu d ici à l'air établi d'autant qu'on ne la voit plus ensuite

Ceci dit, comme l indique spaceweather, la comète s est surement désintégrée quelques millions de kilomètres au dessus

Ca reste étonnant cette coincidence

(la camera ne montrant pas la profondeur, ce qui à l'air sur la trajectoire du soleil passe souvent devant ou derrière)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 12 mai 2011 à 14:13:37
Il est possible que la comete se soit désintégrée avant l'impact.
Par contre, son champs magétique en ce rapprochant à peut être "tiré" vers l'exterieure un quantité de plasma ?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 12 mai 2011 à 16:41:46
A l'échelle du soleil la comète est certainement assez près de nous et a pu passer entre l'étoile et nous masquée par le cache.
Si elle était proche du soleil elle serait de la taille de la terre, ce qui est assez rare pour une comète.
N'empêche qu'elle a pu foncer vers le soleil ensuite derrière le cache ce qui expliquerait qu'elle ne réapparaisse pas dans qqs heures.
Ce qui ne ressemble pas à une coïncidence par contre c'est le blast violent d'av-hier et le TDT de Lorca.
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: -Vod- le 12 mai 2011 à 16:50:54
Si elle était proche du soleil elle serait de la taille de la terre, ce qui est assez rare pour une comète.
Pas forcement, ce n'est pas le noyau de la comète que l'on voit mais sa coma. A titre de comparaison, la comète de Halley à sa coma qui peut monter jusqu'à 100 000km de diamètre (pour un noyau de 15km x 8km).

source : http://en.wikipedia.org/wiki/Halley_comet (http://en.wikipedia.org/wiki/Halley_comet)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 12 mai 2011 à 17:56:16
Bonne remarque Vod, mais il est impossible de juger des rapports de taille faute de référence locale.
D'autre part il se peut que les corps qui semblent à la même distance que le soleil soient sur des trajectoires qui demeurent très loin du soleil, s'en approchent ou s'en éloignent, notre observation ne permet pas d'évaluer la paralaxe.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Barbibul le 16 mai 2011 à 16:30:27
Salut à tous,

concernant la vent que s'est pris la Terre le 02 mai,
 c'est aussi d'un point de vue du compteur Maya :
1- la crête du JOUR 7 - fruit - de l'inframonde dualiste galactique. A cet instant, la mission de cette onde, qui était de porter notre conscience au comble de son éthique/intégrité, est à son apogée.
2- un point pivot entre le compteur collectif basé sur le TUN (360 jours) et le compteur individuel basé sur le TZOLKIN (260jours). En ce 02 mai, les 2 roues se synchronisent.
3 - l'entrée dans la NUIT 2 (pour le compte collectif)
4- l'entrée dans le JOUR 3 (pour le compte individuel)

Cela fait donc beaucoup d'informations à faire rentrer au plus profond de nos centrioles, ceci afin de bien négocier les sauts quantiques qu'occasionnent ce type d'irruption solaire sur nos organismes.

La brusque tempête du 10 mai coincide aussi avec la crête de la NUIT 2.
C'est à dire énergies collectives les plus basses concernant la réaction à l'inframonde Universel.

A croire que papa-Soleil tousse un peu plus fort à chaque fois qu'il faut nous faire passer un nouveau seuil de conscience...  ;)


Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Karmayata le 23 mai 2011 à 12:34:31
'Ce soleil qui jette un froid'
http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/etonnant/article/ce-soleil-qui-jette-un-froid-94592 (http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/etonnant/article/ce-soleil-qui-jette-un-froid-94592)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: mistigrigri le 25 mai 2011 à 16:51:42
http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_c2.gif (http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_c2.gif)
les films des explosions solaires nombreuses ces jours-ci sont expurgés : il y a des manques de plusieurs heures.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Tartar le 30 mai 2011 à 08:47:40
Très gros blast en cours depuis 24h:
http://www2.nict.go.jp/y/y223/simulation/realtime/index.html (http://www2.nict.go.jp/y/y223/simulation/realtime/index.html)
admn : le site n'existe plus

http://www.spaceweather.com/ (http://www.spaceweather.com/)
http://iswa.gsfc.nasa.gov:8080/IswaSystemWebApp/iSWACygnetStreamer?timestamp=2038-01-23+00%3A44%3A00&window=-1&cygnetId=261 (http://iswa.gsfc.nasa.gov:8080/IswaSystemWebApp/iSWACygnetStreamer?timestamp=2038-01-23+00%3A44%3A00&window=-1&cygnetId=261)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 07 juin 2011 à 14:05:08
Explosion solaire impressionnante ce matin à 6.16 UT

M-Class Solar Flare FAIA 304 (2011-06-07 03:53:32 - 2011-06-07 08:19:32 UTC

Modération: L'utilisateur a supprimé la vidéo.
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 07 juin 2011 à 18:58:42

Modération: L'utilisateur a supprimé la vidéo.

Bien vu et merci DT :)
Il y en a une autre identique qui marche encore.
Elle est à garder celle-là, car assez rare.
Sinon il reste les images SDO classiques mais en vidéo, c'est plus facilement consultable.

FLARE M2.5 + MASSIVE CME 2011-06-07 06.41 UTC RA12226
FLARE M2.5 + MASSIVE CME 2011-06-07 06.41 UTC RA12226 (http://www.youtube.com/watch?v=Pu09thSdpr8&feature=player_embedded#)

@ Baridibul : Oui, 2 jours assez agités et des aurores visibles au nord des USA. Mais cela est arrivé 2 ou 3 fois en 1 an, pas encore de quoi s'inquiéter pour le moment. :)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: franck97 le 08 juin 2011 à 02:06:10
Une tempête solaire pourrait perturber mercredi les communications sur la Terre
Citer
Si votre téléphone portable ou votre GPS vous joue des tours mercredi soir, ce sera peut-être la faute à une éruption solaire d'une rare intensité intervenue mardi matin à 7h41, heure de Paris. Un observatoire spatial de la Nasa a remarqué cet événement d'une magnitude jamais observée depuis 2006 qui pourrait créer une tempête géomagnétique «mineure ou modérée».

«Le Soleil a connu le 7 juin une éruption solaire de force moyenne (M-2)», a précisé l'observatoire de dynamique solaire de l'Agence spatiale américaine dans un communiqué. Comme elle n'a pas eu lieu directement en direction de la Terre, ses effets devraient rester «relativement faibles», selon la Nasa.

Le Centre de prévisions spatiales du NWS a décrit l'éruption comme «spectaculaire» et «susceptible de provoquer une tempête géomagnétique de mineure à modérée le 8 juin à partir d'environ 18 heures GMT (20 heures en France)».

La tempête géomagnétique pourrait provoquer des perturbations dans les réseaux électriques et les satellites GPS notamment, et obliger les avions de ligne à modifier leur itinéraire au-dessus des régions polaires, selon un porte-parole.
http://www.leparisien.fr/societe/une-tempete-solaire-pourrait-perturber-mercredi-les-communications-sur-la-terre-07-06-2011-1484774.php (http://www.leparisien.fr/societe/une-tempete-solaire-pourrait-perturber-mercredi-les-communications-sur-la-terre-07-06-2011-1484774.php)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: franck97 le 08 juin 2011 à 02:30:37
La menace solaire
Selon des scientifiques, d'importantes tempêtes solaires prévues en 2013, pourraient gravement endommager les infrastructures de communication, à commencer par les transmissions par satellites.
Citer
Les tempêtes solaires paraissent lointaines, pourtant leurs impacts pourraient nous affecter de bien plus près que l’on imagine. Selon Kathryn Sullivan, expert du « US National Oceanic and Atmospheric Administration », ces tempêtes pourraient avoir « des effets dévastateurs sur la télécommunication, les transmissions par satellite » d’ici deux ans.

Les particules échappées de ces explosions solaires endommageraient, voire détruiraient totalement les circuits informatiques fragiles, d'après les experts.

Le docteur Sullivan n'est pas la seule scientifique à lancer une telle mise en garde. Plusieurs spécialistes ont précisé que l'humanité n'a jamais été aussi vulnérable et exposée aux risques engendrés par les explosions solaires, qu'elle ne l'est à notre époque.

Selon les scientifiques, c’est en 2013 que se produirait le pic d’explosions solaires le plus important, et constituerait la menace la plus sérieuse pour la planète.
http://www.atlantico.fr/pepites/tempetes-solaires-menace-infrastructures-communication-en-2013-101800.html (http://www.atlantico.fr/pepites/tempetes-solaires-menace-infrastructures-communication-en-2013-101800.html)
http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-1388361/Solar-storms-peak-2013-wreak-havoc-Earths-electrical-communications.html (http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-1388361/Solar-storms-peak-2013-wreak-havoc-Earths-electrical-communications.html)

TEMPETES SOLAIRES - 3[4
admn : la vidéo n'est plus disponible
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: MrCocotiti le 08 juin 2011 à 09:38:02
D'autres images, en plus de celles du post ci dessus de Namspopof, de ce phénomène incroyable :

Vu sur Spaceweather, aujourd’hui :

Simply Amazing Solar Prominence Eruption!
Simply Amazing Solar Prominence Eruption! (http://www.youtube.com/watch?v=Q_3u_0NN7OM#)

Les commentaires de la vidéo sont en anglais mais les images sont à elles seules suffisamment parlantes !

Citer
Traduction approximative : « On dirait que quelqu'un a lancé une motte de terre en l'air », explique le physicien solaire C. Alex Young de la NASA Goddard Space Flight Center, dans une vidéo Youtube." Je n'ai jamais vu de matières libérées de cette façon avant - un incroyable, incroyable événement. "

Je me suis réveillé avec cet événement, bien décrit dans un e-mail d'un collègue - « jamais rien vu de tel auparavant – spectaculaire ». Il est vraiment incroyable ! Voici des vidéos d'une éruption mis en évidence à partir de […] SDO. On y trouve aussi une vidéo du coronographe LASCO C2 à bord du satellite SOHO. Cet événement produisit éruption solaire de taille M2.5 et une tempête de protons modérée. Il n'y a pas de préoccupations majeures pour la météo spatiale.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: franck97 le 08 juin 2011 à 13:22:56
Une spectaculaire éjection de matière coronale observée le 7 juin 2011 par le Solar Dynamics Observatory.
(http://nsa19.casimages.com/img/2011/06/08/110608012703243891.jpg) (http://www.casimages.com)
http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/une-gigantesque-eruption-solaire-genera-t-elle-nos-portables_30719/ (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/une-gigantesque-eruption-solaire-genera-t-elle-nos-portables_30719/)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: St-James le 08 juin 2011 à 16:07:09
Éruption impressionnante, je me souviens pas en avoir vu de telle
Titre: Re : Re : Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Barbibul le 08 juin 2011 à 18:51:28
@ Baridibul : Oui, 2 jours assez agités et des aurores visibles au nord des USA. Mais cela est arrivé 2 ou 3 fois en 1 an, pas encore de quoi s'inquiéter pour le moment. :)

Aucune inquiètude de mon côté, namspopof face à cette magnifique "menace" solaire ! ;D
Cette belle menace fait même la une de tous les JT des in-faux aujourd'hui : TF1, BFM, ITV  ;)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: franck97 le 09 juin 2011 à 06:57:20
Aude Une éruption solaire déclenche les sirènes de Castelnaudary
Une éruption solaire qui casse les oreilles des habitants de Castelnaudary (Aude). Ce n'est ni une blague ni de la science-fiction. Selon une information révélée par le site Lindependant.fr, les caprices de l'astre solaire, qui est l'objet actuellement de grosses éruptions, ont déclenché les 3 sirènes de la capitale du Cassoulet pendant une bonne dizaine de minutes, cet après-midi.

Les dispositifs d'alerte sonore sont pilotées directement depuis un serveur informatique de la préfecture de l'Aude. L'ordinateur, perturbé par les ondes électromagnétiques d'un nuage électrostatique engendré par les soubresauts solaires, a déclenché intempestivement l'ordre de mise en marche des sirènes, d'où le vacarme. Toujours selon Lindependant.fr, téléphones portables, GPS et appareils électroniques pourraient subir également quelques dysfonctionnements le temps que l'astre solaire se calme.
http://www.midilibre.fr/2011/06/08/une-eruption-solaire-declenche-les-sirenes-de-castelnaudary,332086.php (http://www.midilibre.fr/2011/06/08/une-eruption-solaire-declenche-les-sirenes-de-castelnaudary,332086.php)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: namspopof le 10 juin 2011 à 16:27:40
D'après SpaceWeather, la CME du 8 juin n'a toujours pas atteint le terre et l'estimation que cela nous touche est passée de 50% à 20-30%. D'après le site, si on n'est pas touché dans les 24h, peu de chance ensuite qu'on le soit.

http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=10&month=06&year=2011 (http://spaceweather.com/archive.php?view=1&day=10&month=06&year=2011)
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: mistigrigri le 10 juin 2011 à 23:39:26
http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_c3.mpg (http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_c3.mpg)
à votre avis c'est quoi ce corps céleste qui fonce vers le soleil ?
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: Al198 le 11 juin 2011 à 03:13:45
Rien d'autre qu'une planete, ces passages sont frequents Vénus ou Jupiter je pense.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: mistigrigri le 12 juin 2011 à 13:28:05
http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_c2.mpg (http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_c2.mpg)
encore un "trou" dans le film entre 3h 42 et 6h18 au moment d'un blast.
Titre: Re : Fil généraliste: Soleil - vent solaire - Champ magnétique - Héliosphère
Posté par: spud19 le 14 juin 2011 à 15:21:20