Recherches => Recherches & Evènements => Discussion démarrée par: dificultnspa le 04 septembre 2008 à 08:18:44

Titre: Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 04 septembre 2008 à 08:18:44

source (http://www.lefigaro.fr/sciences/2008/09/04/01008-20080904ARTFIG00022-des-astronautes-americains-sur-mars-en-.php)

Citer
Des astronautes américains sur mars en 2037 

Marc Mennessier
03/09/2008 | Mise à jour : 23:40 |


La Nasa va cependant procéder par étapes, en prévoyant des séjours lunaires de longue durée avant 2020.
 

Jusqu'à présent, le record du plus long vol spatial jamais réalisé par un homme est de 437 jours, 17 heures et 58 minutes, soit un peu plus de 14 mois. Il est détenu depuis 1995 par le cosmonaute russe Valeri Polyakov. Mais c'était à bord de l'ancienne station soviétique Mir qui faisait des ronds au-dessus de la Terre, à seulement 400 kilomètres d'altitude. À travers son hublot, Polyakov pouvait contempler à loisir le merveilleux spectacle de notre planète et avoir une pensée émue pour ses proches à chaque fois que Mir survolait la «sainte terre» de Russie. En cas d'avarie ou de maladie, lui et ses équipiers savaient qu'une capsule Soyouz pouvait les rapatrier sur Terre en quelques heures. Toutes choses qui seront impossibles aux éventuels futurs explorateurs de la planète Mars dont la distance par rapport à la Terre varie, selon les années, du fait de sa trajectoire elliptique, entre 56 et 400 millions de kilomètres.

Même les astronautes des missions lunaires Apollo, entre 1969 et 1972, pouvaient contempler le lever de Terre et se rassurer en se disant qu'en cas de pépin le retour au bercail ne leur prendrait que quelques jours.

Les effets de l'apesanteur


La Nasa, qui a l'ambition d'envoyer un homme sur Mars d'ici à 2037, comme le déclarait il y a un an Michael Griffin, l'administrateur de l'agence spatiale américaine, a presque trente ans devant elle pour relever cet immense défi, technologique bien sûr, mais aussi et surtout, ô combien humain.

Les Américains comptent procéder par étapes en multipliant, dans un premier temps, les vols de longue durée vers la station spatiale internationale (ISS), dont l'assemblage devrait être quasiment terminé en mai 2010, notamment pour évaluer les effets de l'apesanteur sur l'organisme humain. Surtout, ils prévoient de retourner sur la Lune avant 2020, au moyen d'un nouveau système de transport spatial (avec la capsule Orion et le lanceur Ares) pour y construire des installations pérennes dans lesquelles des hommes pourront séjourner pendant six mois (la mission Apollo la plus longue avait duré 12 jours).

Si l'Europe et notamment la France ne manifestent pour l'instant guère d'intérêt pour les vols habités vers la Lune ou Mars, d'autres puissances spatiales à commencer par la Russie, le Japon, mais aussi la Chine (qui doit envoyer pour la troisième fois des hommes dans l'espace avant la fin du mois), l'Inde et la Corée du Sud fourbissent leurs armes.

Les Russes veulent s'allier avec les Européens pour moderniser leur capsule Soyouz dans le cadre du projet CSTS, et les Japonais et les Coréens comptent envoyer une sonde sur la Lune respectivement d'ici à 2015 et 2025. Quant aux Indiens, ils prévoient de mener 60 missions spatiales d'ici à 2013, y compris vers la Lune et Mars.

Mais beaucoup de spécialistes contestent l'utilité d'envoyer des hommes si loin pour accomplir des tâches dont pourraient aussi bien s'acquitter des robots qui, c'est bien connu, n'ont pas d'états d'âme. Le débat n'est pas tranché et les deux options ne sont sans doute pas exclusives l'une de l'autre.





source (http://www.lefigaro.fr/sciences/2008/09/04/01008-20080904ARTFIG00021-l-homme-peut-il-supporter-un-voyage-vers-mars-.php)

Citer
L'homme peut-il supporter un voyage vers Mars ?

Thierry Vigoureux
03/09/2008 | Mise à jour : 23:37 |


Pour l'astronaute Jean-François Clervoy et son frère Patrick, psychiatre aux armées, l'équipage devra s'apparenter à une microsociété humaine pour limiter les désordres psychologiques.
 

Pour se rendre sur la planète Mars, il faut compter près de trois ans de voyage aller-retour et être capable de vivre en vase clos pendant tout ce temps, dans des conditions extrêmes, loin, très loin de la Terre. Comment les hommes réagiront-ils lorsque notre planète ne sera plus, pour eux, qu'un minuscule point lumineux dans le ciel, quand les communications avec «le sol» mettront un quart d'heure avant de leur parvenir et qu'ils ne devront plus compter que sur eux pour gérer les imprévus et les situations de crise (accident, maladie, problèmes relationnels ou psychologiques…) ?

Lors des entretiens de médecine aérospatiale qui se sont tenus cet été à Megève (Haute-Savoie), l'astronaute Jean-François Clervoy et son frère Patrick, psychiatre au service de santé des armées, ont abordé ces questions qui ne peuvent être éludées avant une hypothétique mission martienne humaine prévue aux alentours de 2030 ou 2040.

Le retour d'expérience repose, pour l'instant, sur les missions spatiales passées mais aussi sur les patrouilles des sous-marins nucléaires stratégiques qui durent en moyenne trois mois ainsi que sur les expéditions de scientifiques dans les lointaines Terres australes et antarctiques françaises (TAAF). Prochainement, six volontaires, dont deux recrutés par l'Agence spatiale européenne (ESA), vont passer 500 jours isolés dans une enceinte spécialement aménagée pour simuler les conditions, notamment psychologiques, d'un voyage vers Mars.

Selon les frères Clervoy, l'équipage idéal se compose de quatre à neuf personnes afin de reproduire une «microsociété». Trois couples leur paraît être le bon équilibre numérique afin d'instaurer une harmonie de groupe, sans aller toutefois jusqu'au minivillage, impossible à envoyer vers la planète rouge. La configuration «sous-marin nucléaire», avec sa forte hiérarchie militaire où un recours à la force permet de résoudre un conflit majeur entre individus, ne peut être reproduite dans l'espace. À défaut d'un commandement structuré, une équipe soudée par la confiance mutuelle s'avère nécessaire autour d'un leader incontesté. Celui-ci est susceptible de trancher dans certains cas. En revanche, les équipages à deux ou trois semblent être la pire formule. Un binôme russe d'une mission Mir, l'ancienne station orbitale soviétique, s'était fâché et ne se parlait plus. Le centre de contrôle à terre qui avait perçu ce malaise, avait du recourir à un stratagème - commettre une erreur anodine - pour que les deux spationautes se réconcilient.

 
Rapatriement d'urgence exclu

 

La fréquence des attitudes obsessionnelles ou paranoïaques lors des séjours dans les Taaf (Terres australes et antarctiques françaises) amène l'hivernant, comme le futur spationaute au long cours, à se demander : «Qu'est ce que je suis venu faire ici ?» Parmi les possibilités de réponses à ces comportements, la créativité reste tributaire du contexte très technique de la mission. Celle-ci demande aux spationautes d'appliquer des procédures préétablies et longuement répétées au simulateur. Pas d'improvisation possible, ni d'épanouissement. Or, cette faculté de créer apparaît essentielle à Jean-François Clervoy qui a séjourné trois fois à bord d'une navette américaine. «Jouer du saxo ou prendre des photos m'a aidé à m'extraire de ce monde», confie-t-il en soulignant la nécessité de disposer aussi d'un espace personnel à bord.

Autre contrainte : tout rapatriement d'urgence est exclu, une fois la capsule lancée à 25 fois la vitesse du son, voire plus. Une solution consisterait à lancer deux vaisseaux développés par deux équipes différentes afin de se porter mutuellement secours. Le retour pose aussi de nombreux problèmes avec ses déceptions potentielles («rien n'a changé depuis mon départ» ou «tout est différent»). Sans oublier l'anxiété de retrouver sa place parmi les siens.
Titre: Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: titilapin2 le 11 octobre 2008 à 00:41:27
La NASA prépare la conquête de Mars

image invalide
La planète rouge, prochaine destination de l'humanité

Crédits : NASA
--------------------------------------------------------------------------------

Le directeur de la NASA Mike Griffin a tracé les grandes lignes de la mission d’endurance lunaire qui devra obligatoirement être accomplie ]avant de penser à envoyer des humains vers Mars.

Lors du Congrès International Astronautique de Glasgow en Ecosse, Griffin a déclaré que Mars ne serait pas automatiquement la prochaine destination d’une mission habitée sous prétexte que des humains sont déjà allés sur la Lune.

Il croit fermement que les connaissances acquises sur la Lune sont trop maigres pour se diriger tête baissée vers la planète rouge.
"La totalité de l’expérience humaine sur la Lune représente moins de 27 jours de travail d’un seul homme- sur un monde de la taille de l’Afrique. Seules les connaissances que nous pourrons récolter sur la Lune nous permettront de franchir une étape vers la conquête de Mars" déclare-t-il.

Pour améliorer notre savoir, tester la logistique nécessaire et les différents facteurs humains d’une mission martienne potentielle, Griffin propose une mission lunaire très élaborée. La durée d’un voyage vers Mars serait simulée à bord de la Station Spatiale Internationale, puis la manœuvre d’atterrissage martienne serait reproduite sur la Lune.

"L’expérience consistera à placer une équipe sur la station spatiale pendant une durée de sept à huit mois. Après l’alunissage, les membres de l’expédition devront survivre pendant une période allant de 9 mois à un an sur la Lune sans assistance autre que le matériel emporté.

"Après cette étape, il faudra retourner sur la station spatiale pour les six à sept mois que prendrait normalement le voyage retour de Mars vers la Terre. Tout ça sans aide supplémentaire car se sont les conditions qui attendent les futurs voyageurs. Si nous ne parvenons pas à réussir complètement cette mission, cela signifie que les premiers voyageurs vers Mars seraient incapables de revenir, "

De nombreuses agences spatiales comme la China National Space Administration ou l’Agence Spatiale Européenne partagent le point de vue de Griffin et souhaitent collaborer aux futures missions vers l’ISS et la Lune.

GA

Unisciences.com

02/10/2008

http://www.unisciences.com/espace/news/nasa_conquete_mars.php?id=254 (http://www.unisciences.com/espace/news/nasa_conquete_mars.php?id=254)
modération : lien sur page d'accueil
Titre: Les petits secrets de la NASA lors des missions lunaires - pb de poussière
Posté par: titilapin2 le 11 octobre 2008 à 01:31:29
Les petits secrets de la NASA lors des missions lunaires


image invalide
LA lune est couverte d'une poudre grise qui cause des problèmes jusqu'ici inconnus du grand public

Crédits : NASA
--------------------------------------------------------------------------------

Les missions vers la Lune se sont déroulées de 1969 à 1972. Alors que les grandes manœuvres pour y retourner sont en cours d’élaboration, on découvre aujourd’hui l’envers du décor. Ainsi le principal problème auquel les astronautes ont fait face, n’est pas d’ordre technique ou lié à l’éloignement de notre planète, mais la poussière, omniprésente et envahissante sur la Lune.

Le professeur Larry Taylor  de l’Université du Tennessee  nous détaille tous les désagréments que nous ne saurions voir. La poussière donc, était un véritable fléau, causant un syndrome baptisé le ‘rhume des foins lunaire’. Fin et rugueux à la fois, cette petites particules s’immiscent partout : dans les vêtements des astronautes, et dans les cabines, formant des nuages de poussière.

Taylor et ses collègues vont présenter leurs recherches sur la poussière lunaire dans une publication à venir le 9 octobre prochain. La Nasa est particulièrement attentive aux conclusions en vue de préparer au mieux les voyages vers la lune prévus pour 2018.

Tous ces troubles proviennent des particularités inhérentes au sol lunaire. La poudre grise s’est créée avec les micrométéorites qui viennent s’écraser sur notre satellite naturel, et de leur impact avec les roches qui forment la lune. En effet en percutant le sol, les météorites dégagent de la chaleur. En se refroidissant, le sol se retrouve couvert d’une fine couche translucide qui recouvre la poussière.


Les membres de l’équipage d’Apollo 17, Harrison “Jack” Schmitt et Gene Cernan, ont même eu des difficultés à bouger leurs bras lors de leur marche sur la lune, tant la poussière pénétrait les joints de leurs combinaisons. Pour ne rien arranger, la poussière lunaire possédait de l’énergie statique, qui la rendait collante. Les rayons ultra violets conduisent les électrons hors de la poussière lunaire la journée, alors que le phénomène s’inverse la nuit, sous l’influence des rayons du soleil qui les bombarde d’électrons.

La solution ? Utiliser ce magnétisme !

Taylor a dessiné un filtre magnétique qui protège de la poussière. Il a aussi découvert des particularités du sol lunaire : des micro ondes font fondre le sol en moins de temps qu’une tasse de thé met a bouillir. Le scientifique envisage donc un moyen de transport qui utiliserait des micro ondes pour parcourir le paysage lunaire. Il est à noter que ce processus permet également de produire de l’oxygène dans le véhicule et aussi de se protéger des radiations venues de l’espace. Sur Terre notre atmosphère nous protège des radiations cosmiques, or la lune en est dépourvue et ces radiations peuvent menacer la santé des hommes sur la lune.

Plus grave, la poussière lunaire peut aussi menacer la santé des astronautes. D’après Bonnie Cooper du Centre Spatial de la NASA Johnson, si jamais par mégarde on en respire, alors de minuscules morceaux de fer entreraient alors dans le sang, causant des dégâts considérables  La colonisation de la lune nécessite encore de grands efforts !

J.L.

Unisciences.com

30/09/2008

http://www.unisciences.com/espace/news/poussiere_lune.php2.php?id=246&page=2 (http://www.unisciences.com/espace/news/poussiere_lune.php2.php?id=246&page=2)
modération : lien sur page d'accueil
Titre: L'homme sur MARS pour longtemps, et alors?
Posté par: titilapin2 le 25 octobre 2008 à 00:51:59
L'homme sur MARS pour longtemps, et alors?

«Si des astronautes doivent aller sur Mars, ce qui est envisagé vers 2040, ils doivent être prêts à y passer le restant de leurs jours», estime l’Américain Edwin «Buzz» Aldrin, deuxième homme à avoir foulé le sol lunaire le 21 juillet 1969.

«Les opportunités d’un séjour sur Mars sont meilleures que nulle part ailleurs, à cause des conditions proches de la Terre, bien meilleures que sur la Lune», selon le pilote du module lunaire d’Apollo 11.

En dépit d’une atmosphère totalement inadaptée à l’homme, Mars recèle notamment de grandes quantités d’eau sous forme de glace, qui pourraient être mises à profit par d’éventuels colons. Ces derniers ne doivent cependant pas espérer rentrer chez eux, le voyage entre notre planète et Mars devant durer au moins une année et demie.

L’astronaute imagine le scénario suivant: «A l’âge de 30 ans, on leur donne une opportunité. S’ils acceptent, nous les entraînons, et, à 35 ans, nous les envoyons. Lorsqu’ils auront atteint 65 ans, qui sait quelles avancées scientifiques auront eu lieu? Alors ils pourront prendre leur retraite sur place, ou peut-être pourrons-nous les ramener.»

 Mais quel est donc le problême de tout ces gens avec la durée du voyage?


Voyez ce texte, futuriste?

« On partait en général début mars, pour revenir en octobre, témoigne Aimé Lefebvre, qui a passé trois ans sur des bateaux en baie de Terre-Neuve, de 1936 à 1938. Huit mois sans voir la terre, sauf quand on débarquait un marin blessé. » Paradoxalement, c'est quelqu'un qui n'a jamais mis le pied sur un bateau de pêche qui est à l'origine de Mémoire de terre-neuvas.

Source:Petites histoires de la Grande pêche - Saint-Malo



Oui, les marins de tout pays sont partis à la découverte ou à la chasse et pêche, avec les soucis, les drames, mais ils ont construit le monde d'aujourd'hui en grande partie, alors pourquoi est-ce si incroyable d'envoyer des Hommes sur MARS?

Source:20 minutes

source (http://ufocenter.over-blog.org/article-24040749.html)


Titre: Pas d'eau sur la Lune et des problèmes pour la future base NASA
Posté par: titilapin2 le 25 octobre 2008 à 02:05:08
 
24.10.08 Pas d'eau sur la Lune (2)
 
 

    
Les observations faites par la sonde lunaire Selene (JAXA) du cratère Shackleton tendent à montrer qu'il ne contiendrait pas de glace d'eau ! Un coup dur pour la NASA qui veut faire de ce site une base lunaire habitée.

Le cratère Shackleton

Ce cratère ressemble à une sorte de cône tronquée d'un diamètre de 21 km environ à son sommet et de 7 km à sa base. Il se différencie des autres cratères par une profondeur plus grande (4,2 km). Situé au pôle sud de la Lune, il est en permanence à l'ombre et donc un endroit où il pourrait y avoir de la glace.

De nouvelles images prises le satellite d'exploration lunaire japonais Selene indiquent que le cratère ne contiendrait pas de glace. Les images ont été prises au milieu de l'été lunaire, lorsqu'assez de lumière solaire diffuse de la paroi interne au sommet du cratère pour l'éclairer faiblement. En se basant sur un modèle de la forme du cratère, les scientifiques estiment que les températures au fond du cratère sont inférieures à 90 kelvins, assez froides pour qu'il y ait de la glace. Les images ne montrent pourtant aucun éclat particulier qui trahirait la présence de glace pure. Il n'y a donc peut-être pas de glace du tout, ou alors elle se trouve mélangée au sol en faible quantité concluent les chercheurs.

La question de l'eau

Jusqu'à présent, on n'a détecté sur la Lune que des traces de deutérium (H3) ce qui suggérait que de l'eau gelée aurait pu rester sous forme de glace au fond de cratères restés en permanence dans l'ombre (essentiellement dans les zones polaires). Cette eau aurait été apportée par les météorites qui ont bombardé la Lune juste après sa formation et qui la bombardent encore dans une moindre mesure.

On n'a jamais eu de preuve directe d'existence de glace à la surface, ou dans les roches. Lorsque des sondes se sont écrasées sur la Lune comme Lunarsat, Clementine ou SMART-1, les scientifiques espéraient voir depuis la Terre un panache dont l'analyse spectrale nous aurait renseigné sur sa teneur en eau. Les résultats ont tous été négatifs.

Quant à la sonde américaine Lunar Prospector dédié à la recherche d'eau (1998), elle a détecté suffisamment d'hydrogène pour en déduire qu'il y avait de la glace d'eau sur la Lune concentrée aux deux pôles, principalement localisée au fond des cratères, où les rayons solaires ne pénètrent jamais et les températures ne dépassent pas les -40°Celsius. Pour la NASA cet énorme réservoir d'eau douce devait faciliter l'implantation d'une colonie lunaire.

Base lunaire

La base lunaire que souhaitent construire les Etats-Unis sur les remparts du cratère Shackleton, au pôle sud, se fera progressivement, sur plusieurs années. Bien que le site définitif de son installation n'ait pas encore été choisi, cette région de la Lune revient souvent dans les conversations des experts. Elle présente de nombreux avantages dont une amplitude thermique faible, un fort taux d'ensoleillement qui permet un rendement suffisant des unités de production d'énergie.

http://www.flashespace.com/html/oct08/24a_10_08.htm (http://www.flashespace.com/html/oct08/24a_10_08.htm)

----------------------------------------------------------------

20.10.06 Pas d'eau sur la Lune ?  

 
    
La colonisation du pôle sud de la Lune pourrait être bien plus difficile si l'on en croit une étude qui tend à montrer que le satellite de la Terre pourrait ne pas contenir des quantités significatives de glace d'eau à sa surface. Pire encore, si l'eau y est véritablement présente, ce sera probablement sous forme de grains minuscules et dispersés dans le régolite (la poussière lunaire), et non de gisements de glace faciles à exploiter, affirme Donald Campbell de l'Université de Cornell, sur la base d'images radar de très grande précision d'une région du pôle sud. Or, de la glace d'eau, même mélangée à du régolite, serait une ressource nécessaire pour soutenir une activité humaine à long terme sur la Lune.

La possibilité que le pôle sud abrite des gisements de glace substantiels avait été évoquée pour la première fois en 1992 quand des images radar acquises par la sonde Magellan montraient des traces d'eau au fond de cratère des pôles de Mercure. Certains astronomes s'étaient alors empressés de faire un rapprochement avec les pôles lunaires qui sont pour ainsi dire similaires à ceux de Mercure.

Mais c'est en 1996 que les premiers indices suggérant la présence d'eau, sous forme de glace, ont été réunis par les astronomes. La sonde Clementine révélait alors l'existence de traces de glace sur les parois d'un cratère situé au pôle sud de la Lune. Deux ans plus tard, en 1998, Lunar Prospector indiquait la présence d'hydrogène et par inférence, d'eau à une profondeur d'environ 1 m toujours au pôle sud du satellite. Cependant, le radiotélescope d'Arecibo n'a pas pu confirmer cette dernière découverte (observation dans la longueur d'onde de 22 cm).
 
http://www.flashespace.com/html/oct06/20a_10.htm (http://www.flashespace.com/html/oct06/20a_10.htm)

--------------------------------------------------------------

   
25.10.06 Exploration de la Lune : la problématique de l'eau   

 
Aujourd'hui, bien malin celui qui peut dire si la Lune contient des quantités significatives de glace d'eau sur sa surface. Si deux sondes ont semble t'il découvert des traces d'eau sur le plancher de cratères d'impact situés au pôle Sud, les radiotélescopes d'Arecibo et Robert C. Byrd Green Bank n'ont pas pu confirmer son existence.

Ce ne sont pas ces incertitudes qui vont retarder le retour de l'Homme sur la Lune (La NASA vise décembre 2019). S'il est indéniable que l'eau est un paramètre essentiel, ce n'est pas avant quelques décennies que les problèmes de ravitaillement en eau se poseront sur la Lune.

En effet, les premières missions humaines seront avant tout dédiées à l'exploration des sites d'atterrissage et dureront au grand maximum 3 semaines. Il n'y aura aucun problème pour transporter depuis la Terre les réserves en eau nécessaires. Les premières étapes de la colonisation de la Lune se feront à bord de sorte de mobil homes, puis s'en suivra la construction de bases en dures. Ce n'est qu'à ce moment là que se posera la problématique de l'eau. Avec l'accroissement de la colonie lunaire et de l'activité afférente, les besoins seront tels que la NASA aura bien du mal à ravitailler en suffisance.

L'eau et l'oxygène que l'on peut en tirer, sont deux éléments indispensables à la présence permanente d'une petite colonie. En effet, l'eau est constituée d'un atome d'oxygène pour 2 atomes d'hydrogène, ce qui fournit en sus d'une utilisation biologique évidente un mélange carburant/comburant idéal. La colonisation de la Lune serait donc grandement facilitée par la découverte de vastes quantités d'eau accessibles. Toutefois, si ces réservoirs d'eau existent, leur exploitation ne sera pas une tâche facile puisqu'ils seront soit tapis au fond de cratère situés aux pôles ou enfouis sous la surface de la Lune. Et encore, il faudra déterminer si ces dépôts sont exploitables et si nous serons alors capable d'extraire l'eau, car elle sera mélangée à d'autres éléments dans de faibles concentrations.

Enfin, à moyen terme, la présence d'eau renforcerait l'attrait économique de l'exploitation des ressources lunaires et de son utilisation à des fins scientifiques. Dans l'optique de la mission habitée vers Mars, la Lune doit servir à tester et valider de nombreux éléments-clés de la mission. L'habitat et les moyens de déplacement seront testés sur la Lune, et la NASA envisage de concevoir des installations automatiques fabriquant les propergols indispensables exactement comme on le prévoit sur Mars, à partir des réserves d'eau.

http://www.flashespace.com/html/oct06/25a_10.htm (http://www.flashespace.com/html/oct06/25a_10.htm)
 
 
Titre: La NASA rend public le manifeste d'Orion d'ici à 2020 (remplacant la navette)
Posté par: titilapin2 le 25 octobre 2008 à 02:16:31
7.11.07 Orion : Nouveau calendrier prévisionnel
 
 
La NASA vient de rendre public un nouveau calendrier prévisionnel pour le programme Orion. Le premier vol habité vers la Station spatiale est maintenant prévu en septembre 2013, seulement 3 ans après le retrait des navettes. Initialement, la NASA prévoyait de lancer le premier Orion en 2014 - 2015.

Ce premier vol habité d'Orion s'inscrit dans une série de 3 vols d'essais avant la qualification de l'engin. Il surviendra après un vol automatique prévu en septembre 2012 et précédera le dernier vol d'essais en 2014. La phase opérationnelle doit débuter en 2015.

Cependant, de nombreux spécialistes doutent des capacités de la NASA à tenir cette date. Au sein même de l'Agence, des voix s'élèvent pour dire que 2013 est difficilement jouable. En mai 2006, des erreurs de conception et un surpoids de l'engin avaient contraint les ingénieurs à revoir leur copie, reportant de facto le premier vol en 2015. Or, gagner 2 ans dans le cadre d'un programme de cette envergure est très surprenant d'autant plus que les budgets alloués aux différentes branches de ce programme n'ont pas été augmentés de façon significative. Enfin, et cela va de soi, Ares 1, le lanceur d'Orion, devra être qualifié pour le vol habité en 2013, ce qui à priori devrait être le cas.

Si la conception d'Orion semble aujourd'hui figée, la NASA se bat toujours pour réduire sa masse Et on peut se demander où l'Agence compte raboter encore quelques kilogrammes. Depuis le début du projet, plusieurs versions ont été successivement dévoilées. A chaque fois, si les modifications apportées sont significatives elles visent avant tout à réduire la masse de l'engin. La dernière version en date, la 606 (juillet 2007) laissera sa place à une nouvelle version dévoilée en décembre 2007.

Orion

Orion doit remplacer les navettes spatiales, qui seront remisées après l'achèvement de la construction de la Station spatiale internationale prévue avant 2010.

Orion est un engin spatial constitué de trois modules : un module pressurisé (le module de commande), un module de service et un système d'évasion d'urgence..

La NASA a prévu de s'appuyer sur un Orion de base pour développer plusieurs versions susceptibles d'être adaptées à une multitude de missions, vers la Station (relève d'équipage, transport de fret, rehaussement d'orbite), évoluer en orbite basse, comme le faisait la navette spatiale, rejoindre la Lune et Mars. Pour cela, la NASA développera autour de la plate-forme de l'Orion de base une famille de véhicules spatiaux. 5 versions, 4 habitables et 1 vaisseau cargo, sont prévues.
 
http://www.flashespace.com/html/nov07/27a_11.htm (http://www.flashespace.com/html/nov07/27a_11.htm)

image invalide
Orion  Crédit NASA

-------------------------------------------------------------------------------
13.07.07 Orion : Les dernières modifications  
 
Face à de nouvelles contraintes budgétaires[/u] et dans un souci de réduire la masse d'Orion, la NASA a décidé de modifier le contrat la liant à Lockheed Martin, le contractant principal d'Orion et d'apporter quelques modifications à l'Orion de base.

Dénommé Orion 606, cette nouvelle version sera passée en revue d'ici quelques semaines. Les modifications apportées sont significatives et visent avant tout à réduire la masse de l'engin.

 image invalide

Elles ne remettent pas en cause les capacités d'emport initiales d'Orion et encore moins les 5 m de diamètre du module de Commande.

Module de Service

image invalide

Dans cette version la tour du Système d'interruption de lancement (LAS) devient plus grande. Le module de Service a été entièrement redessiné. Il est maintenant 'en capsulé' et de plus petite taille que sur les projets précédents. La configuration des éjecteurs à également été revue. De fait, cette version réduit sensiblement la masse du véhicule spatial et de plus allège les efforts aérodynamiques sur les panneaux dissipateurs de chaleurs.

Module de Commande

imagez invalides
Concernant le module de Commande, la NASA a modifié l'emplacement de la trappe du sas d'entrée et réduit de 4 à 3 le nombre d'éjecteur de chaque système RCS utilisées pour les manœuvres orbitales. Quant aux panneaux solaires, ils reprendront la forme circulaire de ceux qui équipent le lander Phoenix et seront constitués de 10 segments.

Enfin, un nouvel aménagement interne permettra de mieux stocker les consommables dans la partie basse et le système de parachutes près de l'écoutille supérieure.

Note

La NASA a également apporté quelques modifications au contrat qui la lie avec Lockheed Martin, le contractant principal d'Orion. La phase de fabrication a été étendue de 2 années et le véhicule pressurisé destiné à convoyer du fret vers la Station spatiale a pour le moment été abandonné.

D'autres photos sur le site:

source (http://www.flashespace.com/html/juillet07/13a_07.htm)


16.10.06 La NASA rend public le manifeste d'Orion d'ici à 2020  

 
Le premier vol d'Orion est toujours prévu en septembre 2014, soit 4 ans après le retrait des navettes qu'il doit remplacer. Initialement prévu en 2018, le retour de l'homme sur la Lune est maintenant prévu fin 2019, début 2020.

2009

Ce manifeste débute dès 2009 avec le premier essai en vol du premier étage d'Ares I, le lanceur d'Orion. Comme indiqué dans notre article daté du 09.10.06, cet étage sera constitué de 4 segments SRB fonctionnels et le cinquième sera factice tout comme l'étage supérieur.

2009 à 2011


De 2009 a 2011, une série d'essais plus poussés sont prévus de façon à qualifier le lanceur pour le vol habité de septembre 2014.

Un test d'arrêt d'urgence est prévu en mai 2009 et conduira aux vitesses transsoniques. Suivra en août 2010 un tir visant à explorer la zone de pression dynamique maximale sur le lanceur. Les tests prévus en février 2011 (test de montée à une altitude non-nominale) et septembre (vol en haute altitude) prépareront le premier essai grandeur nature de 2012.

2012

En septembre 2012 est prévu le premier essai grandeur nature d'un Ares I entièrement opérationnel. Le premier étage sera constitué de 5 segments SRB et transportera un Orion inhabité et son système d'interruption du lancement pour un vol suborbital.

Septembre 2013 (Orion 3)


En septembre 2013, première tentative de placé un Orion inhabité (Orion 3) en orbite terrestre. La mission est prévue pour durer environ 2 semaines. L'engin spatial devant suivre une trajectoire dont l'inclinaison sera similaire à celle de la Station spatiale internationale.

Juin 2014 (Orion 4)

Nouveau lancement d'un Orion inhabité prévu en juin 2014. Cette fois-ci, l'Orion rejoindra la Station spatiale pour les premières tentatives et validation des procédures de rendez-vous avec la Station mais sans s'amarrer.

Septembre 2014 (Orion 5)

Si Orion 4 a rempli sa mission, le 1er vol habité est prévu en septembre 2014. La NASA reste assez vague sur ce que pourrait être cette première mission. Cependant, on sait que la mission doit durer environ 15 jours avec probablement un amarrage à la Station spatiale.

Décembre 2014 (Orion 6)

Dans le cadre de la nouvelle stratégie de l'exploration spatiale des Etats-Unis, la NASA va développer une famille de vaisseaux spatiaux dérivés d'Orion (projet Constellation).

En décembre 2014 est prévu le premier tir de la version cargo de l'Orion de base pour un séjour orbital d'au moins 90 jours. A priori il s'agira d'une version dépensable et non pressurisé.

Mai 2015 (Orion 7)

En mai 2015, on devrait assister à la première grande mission opérationnelle d'Orion avec un séjour orbital de quelque 180 jours. Orion 7 sera la première mission à transporter un équipage de 3 astronautes et à expérimenter le vol de longue durée. Il transportera une cargaison pour la Station spatiale.

Mai 2015 Orion 8


Nouveau lancement d'un vaisseau cargo Orion à destination de la Station spatiale internationale pour une durée de 30 jours.

Juillet 2015 (Orion 9)

Nouveau lancement d'un vaisseau cargo Orion à destination de la Station spatiale internationale pour une durée de 30 jours.

Septembre 2015 (Orion 10)

Deuxième mission d'ampleur pour Orion à destination de la Station spatiale internationale pour une durée de 180 jours. Cette fois ci, Orion sera utilisé pour la rotation des équipages. Il transportera les 3 astronautes et 2 ou 3 de ces astronautes remplaceront alors l'équipage en place dans la Station spatiale.

Décembre 2015 (Orion-11)

Nouveau lancement d'un vaisseau cargo Orion, non pressurisé à destination de la Station spatiale internationale pour une durée de 30 jours.

2016

L'année 2016 marquera une nouvelle étape de l'exploration humaine du Système Solaire par la NASA avec les premiers essais en vol de la version lunaire de l'Orion.

Juin 2018

Premier tir d'Ares V, le lanceur utilisé pour les missions lunaires il est prévu en 2018. Ares V est un lanceur à 2 étages équipés de boosters. Le premier étage est composé d'un étage central autour duquel sont installés 2 boosters à 5 segments RSRB/M (dérivés du premier étage d'Ares I). Quant à l'étage central, il est dérivé du réservoir extérieur de la navette et propulsé par le moteur RS-68.

Pour ce premier vol d'essai, la NASA utilisera un Ares V équipé d'un étage de transfert factice (EDS : Earth Departure Stage). Seuls le premier étage et étage central seront pleinement opérationnels. L'étage central sera équipé de 5 moteurs RS-68.

Juin 2019


En juin 2019 est prévu le premier lancement du Module d'atterrissage lunaire (LSAM) au moyen d'un Ares V équipé, pour la première fois, de l'étage de transfert EDS et de l'Orion lunaire (Orion 12) qui transportera 4 astronautes.

Cette mission sera cruciale pour la suite du programme lunaire de sorte qu'un sans faute sera nécessaire. En effet, plusieurs premières seront tentées. L'Orion et le LSAM accroché à l'étage EDS devront s'amarrer en orbite comme l'ont fait les missions Apollo des années 60-70. enfin, le Module d'atterrissage lunaire, inhabité devra valider de façon autonome les phases de descente et d'atterrissage sur la Lune et celles de remontée en orbite lunaire et d'amarrage à l'Orion resté en orbite avec ses 4 passagers.

Une fois le LASM lâché pour se poser sur la surface de la Lune, l'Orion sera mis dans la même configuration que celle qui prévaudra lorsque le LASM débarquera sur la lune avec 3 des 4 astronautes et qu'Orion sera mis en veille pendant toute la durée de l'activité sur la Lune, jusqu'au retour du LASM.

L'ensemble de la mission est prévue pour durer 21 jours. Une tentative de sortie extravéhiculaire est prévue en orbite terrestre. Un astronaute tentera de rejoindre le LSAM par l'espace'.

Décembre 2019 / …

Pour Noël 2019, la NASA nous promet l'homme sur la Lune avec la mission Orion 13 ! Et six mois plus tard une nouvelle mission lunaire (Orion 14, juin 2020).

Ares I et Orion
image invalide
 
Orion
image invalide
Orion et le module d'atterrissage lunaire (LSAM)
image invalide
 
L'Orion de base
image invalide
 
Crédit NASA

source (http://www.flashespace.com/html/oct06/16a_10.htm)
Titre: Re : La NASA rend public le manifeste d'Orion d'ici à 2020
Posté par: dificultnspa le 25 octobre 2008 à 09:00:16

Intéressant tout ca titilapin...

Moi ce que je remarque c'est qu'il leur faut 13 lancement avant de pouvoir envoyer quelqu'un sur la lune...

Avec Apollo, il n'en aura fallu que 11.

Et à l'époque il fallait tout inventer.

Les hommes auraient-ils été plus intelligents, plus efficaces, qu'ils en voulaient plus en 1960 ? ou alors étaient-ils plus imprudents ?

Ou ne serait ce que pour ne pas se presser et travailler sur d'autres projets beaucoup plus secrets ? et faire patienter et tenir en haleine le public ?



Titre: Re : La NASA rend public le manifeste d'Orion d'ici à 2020
Posté par: titilapin2 le 25 octobre 2008 à 10:55:10
Salut Dificult' c'est sûrement l'une des hypothèses comme aussi le souci de faire des économies en démultipliant les actes de prudence  :)

24.08.06 Le CEV s'appellera Orion  
     
La NASA vient de baptiser du nom d'Orion son véhicule d'exploration avec équipage (CEV). Ce nom fait référence à la constellation d'Orion, une des plus lumineuses du ciel et sur laquelle se sont appuyés bon nombre d'explorateurs de tout temps pour s'orienter la nuit.

Cette annonce survient quelques semaines après que la NASA ait nommé ses deux prochains lanceurs. Ares I, pour le lanceur d'Orion et Ares V pour le lanceur cargo, initialement connu sous le nom de CaLV.

Orion est le véhicule spatial conçu dans le cadre du programme Constellation et doit remplacer la navette dès son retrait prévu en 2014. Si officiellement la NASA vise 2014 pour l'entrée en service d'Orion, des informations circulent et laissent entendre que le programme souffre de plusieurs mois de retard de sorte qu'il est peu probable que le premier vol d'Orion respecte cette échéance (lire notre article Orion ne sera pas lancé en 2014 !).

A partir d'Orion, la NASA prévoit de développer toute une famille de véhicules spatiaux, dont une version capable de rejoindre la Lune. La première mission vers la Lune, repoussée de 2 ans est prévue en 2020.

Orion, un super Apollo

Orion ne sera pas un engin révolutionnaire. Pour limiter les coûts de développement et rendre l'engin fiable à plus de 99 %, la NASA a décidé de s'appuyer sur des technologies éprouvées et de revenir au concept des capsules de type Apollo. La NASA abandonne donc le concept d'engin ailé de type navette au profit d'une capsule de forme comique largement inspirée du programme Apollo.

Dans sa version de base, Orion sera capable de transporter jusqu'à 6 astronautes et une charge pour des missions de desserte de la Station spatiale. En version lunaire, Orion transportera 4 astronautes et du fret. Notez qu'une version dérivée de l'Orion de base sera développé pour rejoindre Mars.

D'après la NASA, la forme conique se prête mieux pour un retour sur Terre. Les contraintes de chaleur et de pression sont bien mieux maîtrisées que celles subies par un véhicule ailé, surtout pour les missions de retour de la Lune. La masse d'Orion sera de 25 tonnes pour un diamètre de 5 mètres, le volume de la capsule représentant 2,6 fois celui des Apollo des années 70.
 
http://www.flashespace.com/html/aout06/24_08.htm (http://www.flashespace.com/html/aout06/24_08.htm)

image invalide
Orion, la prochaine génération de véhicules spatiaux de la NASA
Titre: Re : La NASA rend public le manifeste d'Orion d'ici à 2020
Posté par: titilapin2 le 25 octobre 2008 à 12:22:27
16.05.06 Orion ne sera pas lancé en 2014 ! (mis à jour septembre 2006)  
      
Dans un communiqué laconique, la NASA a été contrainte de reconnaître qu'Orion ne serait pas prêt en 2014 comme initialement prévu. Avec le retrait annoncé des navettes en 2010, les Etats-Unis seront sans véhicule de transport spatial pendant au moins 5 ans ! La desserte de l'ISS sera assurée par les seules capsules Soyouz et son ravitaillement par des vaisseaux cargo Progress (Russie), ATV (Europe) et HTV (Japon)

Bien que la NASA se dise optimiste pour un lancement d'Orion courant 2014, rien n'est moins sûr. La phase 1 du projet enregistre déjà un retard de 5 mois et le programme accuse des surcoûts budgétaires significatifs. Ce retard s'explique par des erreurs dans les conceptions initiales d'Orion et de son lanceur, un poids qui ne cesse de s'alourdir depuis les premières études exploratoires et les modifications apportées pour remédier à ces problèmes.

Masse d'Orion

La masse d'Orion a toujours été un sujet de préoccupation. D'environ 25 tonnes, la masse d'Orion (module de commande + module de service) a été le facteur principal du choix d'un premier étage à cinq segments de SRB (Solid Rocket Boosters). Le déficit de performances est provoqué par des erreurs d'évaluation du poids et des moteurs du véhicule qui exige cinq segments SRB dans une configuration qui n'a jamais été testée en vol. La structure, l'aérodynamique, les vibrations et le comportement de cette configuration ne sont pas du tout maîtrisés. Déjà on s'inquiète de facteurs extérieurs (conditions météorologiques …) à même de retarder, voire d'annuler le lancement. Rappelons que le lanceur et Orion formeront un ensemble haut d'environ 100 m. Et quand on sait que dans le cas d'une mission lunaire deux lancements distincts seront nécessaires on comprend mieux le risque que fait peser le report ou l'annulation d'un des deux tirs.

Mais ce n'est pas le seul souci. Bien que le module de commande ne pèse 'que' de 11 à 14 tonnes selon la version, les ingénieurs s'inquiètent de la capacité du système de parachutes à freiner la chute du module lors de son retour sur Terre et à le poser en douceur sur le sol. Bien qu'un système similaire ait démontré toute sa fiabilité lors des missions Apollo, il faut garder à l'esprit qu'Orion, avec un diamètre d'environ 5 m est 2,5 fois plus volumineux que les capsules Apollo.

Enfin, la conception du module de service également été revue après la décision de la NASA d'écarter l'option d'un système de propulsion oxygène/méthane, plus difficile à développer, au profit de technologies éprouvées (système hypergolique utilisant de l'hydrazine ou propulsion hydrogène/oxygène liquide).

Dernières pilules à avaler pour la NASA, le coût opérationnel d'Orion et sa fiabilité.

Coûts

Alors qu'un des objectifs majeurs du programme Orion/CLV était de rendre l'accès à l'espace moins onéreux qu'au moyen de la navette, une étude de la Cour des Comptes US démontre déjà que le coût du lancement avoisinera les 580 millions de dollars, un chiffre à comparer aux 450 à 500 millions de dollars dépensés pour chaque vol du shuttle. Seule pointe d'optimiste, cette étude se base sur les coûts globaux du programme, sans prendre en compte l'utilisation commerciale ou militaire du système de lancement, ce qui permettrait d'en réduite significativement le coût.

Fiabilité


Enfin, parmi les exigences de la NASA, le système de lancement Orion/CLV doit être plus fiable que la navette. Un taux de perte de 1/2000 est visé. Or, de l'avis même de spécialistes du secteur, il est peu probable que ce taux sera atteint. Historiquement, le lanceur le plus sur est le Soyouz russe avec une série de 68 lancements sans échec. La navette se clase deuxième avec 67 missions sans échec.
 
 
image invalide
Ares I et Orion

Crédit NASA

http://www.flashespace.com/html/mai06/16_05.htm (http://www.flashespace.com/html/mai06/16_05.htm)

---------------------------------------------------

 04.09.06 Lockheed Martin va construire Orion  
 
Après avoir retenu les concepts de véhicule de transport spatial privé de Rocketplane Kistler (K-1, RpK), associé à Orbital Sciences et de SpaceX (Dragon, Space Exploration Technologies Corporation) la NASA vient de choisir Lockheed Martin comme principal contractant pour concevoir, développer et construire Orion, la prochaine génération de véhicules spatiaux des Etats-Unis.

Ce contrat d'un montant d'environ 3,9 milliards de dollars va renforcer un peu plus la compétitivité de Lockheed Martin mais également les firmes associées à ce projet d'envergure. En effet, Lockheed Martin s'est entourée de United Space Alliance, Honeywell, Hamilton Sundstrand, et Orbital Sciences Corp.

United Space Alliance exploite la navette spatiale, Honeywell conçoit notamment des hardware et software nécessaires à l'avionique de systèmes aérospatiaux tant civils que militaires. Quant à Orbital Sciences, opérateur de lancement que l'on ne présente plus elle est impliquéedans le projet d'engin spatial réutilisable K-1 sélectionné par la NASA (programme COTS). Enfin, Hamilton Sundstrand fournira 13 systèmes principaux du CEV, y compris le système de détection et d'extinction d'incendie, le système de commande de l'oxyde de carbone et de suppression d'humidité, le système de commande de la pression atmosphérique à bord, le système de surveillance atmosphérique, la ventilation de la carlingue et le stockage de l'eau potable et de conditionnement d'air.

On le voit, au travers de ces deux annonces, les Etats-Unis se donnent les moyens de garantir leur accès à l'espace pour plusieurs décennies, et cela non seulement en ce qui concerne les vols humains vers l'orbite basse et la Station Spatiale Internationale, mais bien au-delà, et ce d'une manière particulièrement économique puisque les tables à dessin sont actuellement recouvertes de diverses variantes du véhicule spatial dévolues à des missions variées vers la Lune, mais aussi Mars.

http://www.flashespace.com/html/sept06/04_09.htm (http://www.flashespace.com/html/sept06/04_09.htm)

-------------------------------------------------------

04.09.06 L'Orion de base  
 
Orion est un engin spatial constitué de trois modules. L'Orion de base comprend un module pressurisé (le module de commande), un module de service et un système d'évasion d'urgence. Son énergie sera fournie par des panneaux solaires évolués à triple jonction, orientés vers le Soleil par un simple système à cardan. Tout comme Apollo, Orion fonctionnera en 28 volts continus.

Le module de commande
, un cône réutilisable conçu sur le modèle Apollo, aura un diamètre d'environ 5 mètres. Il sera 2,5 fois plus grand qu'une capsule Apollo. Ce volume sera suffisamment vaste pour transporter un équipage de 6 personnes, une charge utile et tout l'équipement nécessaire au soutien vie de cet équipage pour la totalité de la mission, c'est-à-dire du départ au retour sur Terre. Pour les premières missions, Orion devrait abriter un équipage de 4 astronautes pour des missions d'un peu plus de 2 semaines. Ce qui est légèrement plus long que les missions de navettes qui durent moins de 15 jours. Pour les missions inhabitées, il fournira un espace pressurisé pour la cargaison avec des capacités d'amarrage avec d'autres véhicules spatiaux et des possibilités de rentrée atmosphérique.

Orion utilisera un mélange de GOX/ethanol pour son système de contrôle et navigation. Son bouclier thermique ablatif et non-réutilisable dont l'extrémité sera attachée au module de commande en huit points. Le reste de la capsule est recouvert d'isolateurs thermiques.

Quant au module de service
, il ne sera pas pressurisé. Il supportera le système de propulsion et tous les sous-systèmes associés. Il sera en charge de la distribution de l'énergie, et embarquera tous les équipements nécessaires à l'activité opérationnelle d'Orion en orbite. Enfin, Orion sera pourvu d'un système d'évasion de secours, similaire dans sa conception à celui qui équipait les capsules Apollo.

Notez que le système d'amarrage d'Orion à la station ne sera pas compatible avec celui installé sur la Station. La raison est simple, d'une masse importante, le système APAS (Androgynous Peripheral Assembly System) de la Station n'était pas compatible avec les exigences des missions lunaires. L'APAS est installé sur les adaptateurs pressurisés des nœuds de jonction de la Station et permet à la navette de s'y amarrer. Cette approche nécessitera l'installation de nouveaux ports d'amarrage sur la Station spatiale internationale.

source (http://www.flashespace.com/html/sept06/04a_09.htm)
Titre: Re : La NASA rend public le manifeste d'Orion d'ici à 2020 (remplacant la navette)
Posté par: titilapin2 le 25 octobre 2008 à 13:01:02
 
11.06.06 Programme Constellation : Allocation des tâches aux differents centres de la NASA 
 
La NASA vient d'annoncer la répartition des responsabilités de ses différents centres pour le programme Constellation d'exploration humaine et robotique de la Lune et de Mars. Cette distribution reflète comment l'agence entend optimiser l'utilisation des équipements, des ressources et des personnels pour son initiative pour l'exploration spatiale.

Cette organisation découle de l'expérience et de l'expertise acquise par les différents centres de la NASA, mais également de compromis politiques afin de repartir au mieux l'activité entre les différents Etats concernes et ménager ainsi le soutien que la NASA pourra obtenir au Congres pour son projet.

image invalide
L'allocation des différentes responsabilités aux centres de l'agence s'est faite de la manière suivante :
 
Centre de recherche Ames, Californie

Le centre Ames sera responsable du développement des systèmes de protection thermiques et des systèmes d'information. Cela inclut le développement des boucliers thermiques et des parachutes de freinage qui équiperont le nouveau véhicule CEV (Crew Exploration Vehicle). Ce centre de recherche procedera également au développement du LCOSS (Lunar Crater Observation and Sensing Satellite) qui sera lancé avec le LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter) en 2008, et qui impactera le pole sud de la Lune a la recherche de glace d'eau. Les systèmes d'information destinés a apporter un support au programme Constellation au niveau de la sécurité, de la fiabilité, et de l'assurance qualité seront également développés a Ames. Enfin ce centre apportera un support au niveau des algorithmes de navigation, de guidage et de pilotage du CEV.

Pour en savoir plus :
http://www.arc.nasa.gov/ (http://www.arc.nasa.gov/)

Centre de recherche en vol Dryden, Californie

Le centre Dryden sera en chargé des opérations et des tests d'intégration pour les capsules d'éjection en cas d'échec au décollage pour le CEV (Crew Exploration Vehicle). Les tests de ce système, des systèmes d'évacuation, d'atterrissage et de récupération, de rentrée atmosphérique, des profils de rentrée et d'atterrissage, et de sauvegarde du champ de tir seront également assumés par le centre Dryden.

Pour en savoir plus :
http://www.nasa.gov/centers/dryden/home/index.html (http://www.nasa.gov/centers/dryden/home/index.html)

Centre de recherche Glenn, Cleveland

Le centre Glenn supervisera le développement du module de service du CEV (Crew Exploration Vehicle) et de la jupe permettant d'adapter ce module au lanceur. Cela permettra ainsi a ce centre d'apporter une vision indépendante et une analyse extérieure par rapport au maître d'oeuvre du CEV. Le module de service fournira au CEV des capacités importantes de manoeuvres grâce a ses systèmes propulsifs, permettra de générer de l'énergie avec ses panneaux solaires, et régulera la température du véhicule grâce aux différents radiateurs embarqués. Le centre Glenn sera également responsable de certains éléments de l'étage principal du CLV (Crew Launch vehicle).

Pour en savoir plus :
http://www.nasa.gov/centers/glenn/home/index.html (http://www.nasa.gov/centers/glenn/home/index.html)

Centre spatial Goddard, Maryland

Le centre Goddard sera en charge des systèmes de communication, de poursuite et de support du CEV (Crew Exploration Vehicle). Le développement des algorithmes de navigation et des systèmes avioniques sera également assuré par ce centre, conjointement avec le centre Ames. Enfin le travail entamé sur la mission du LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter), dont le lancement est prévu en 2008, n'a pas été remis en cause et sera donc poursuivi a Goddard.

Pour en savoir plus :
http://www.gsfc.nasa.gov/ (http://www.gsfc.nasa.gov/)

Jet Propulsion Laboratory, Californie

Le JPL aura pour objectif principal de mettre en place une procédure de gestion des systèmes pour les opérations de développement. Ce centre sera donc responsable de la coordination entre les différents centres et planifiera les différents processus d'ingénierie-système associés aux développements et à la préparation des opérations missions. Le JPL apportera également un support lors de la phase de développement avancée des protections thermiques du CEV (Crew Exploration Vehicle), en collaboration avec le centre Ames.

Pour en savoir plus :
http://www.nasa.gov/centers/jpl/home/index.html (http://www.nasa.gov/centers/jpl/home/index.html)

Centre spatial Johnson, Houston

Le centre spatial Johnson, accueillant traditionnellement le corps des astronautes, assurera la gestion du programme Constellation. L'intégration du CEV (Crew Exploration Vehicle), du CLV (Crew Launch Vehicle) et du CaLV (Cargo Launch Vehicle) pour toutes les missions opérationnelles se fera ainsi au centre Johnson. Il aura également en charge le module habité, et fournira un support aux opérations en vol du CLV. Enfin, le JSC (Johnson Space Center) planifiera les missions, procédera aux entraînements des équipages et dirigera le centre de commande.

Pour en savoir plus :
http://www.jsc.nasa.gov/ (http://www.jsc.nasa.gov/)

Centre spatial Kennedy, Floride

Le passé du centre spatial Kennedy à fait de ce lieu le centre traditionnel à partir duquel les astronautes sont envoyés dans l'espace. Cette tradition perdurera puisque les lancements seront effectues à partir du KSC (Kennedy Space Center). La gestion des opérations au sol à également été attribuée à ce centre, qui assurera la gestion de toutes les activités liées aux opérations sol pour le lancement et l'atterrissage, incluant les procedures au sol avant le lancement et les systèmes de récupération.

Pour en savoir plus :
http://www.nasa.gov/centers/kennedy/home/index.html (http://www.nasa.gov/centers/kennedy/home/index.html)

Centre de recherche Langley, Virginie

Le programme de développement avancé du module de commande et du système d'atterrissage, ainsi que les tests du CEV (Crew Exploration Vehicle) ont été confiés au centre Langley de la NASA Celui-ci supervisera également l'intégration du système d'abandon au décollage pour le CEV, apportant ainsi une vision extérieure et indépendante sur ce programme.

Pour en savoir plus :
http://www.nasa.gov/centers/langley/home/index.html (http://www.nasa.gov/centers/langley/home/index.html)

Centre spatial Marshall, Alabama

Le centre Marshall supervisera le projet portant sur les véhicules de lancement du programme Constellation, gérant ainsi toutes les activités se rapportant au CaLV (Cargo Launch Vehicle) et au CLV (Crew Launch Vehicle). Le premier étage du CLV sera également développé par ce centre qui assurera les tests de démonstration des véhicules de lancement. Enfin l'établissement de deux bureaux dédiés à l'exploration robotique de notre satellite et aux atterrisseurs lunaires lui a également été confié. Ces deux bureaux géreront le LRO (Lunar Reconnaissance Orbiter) et le LCROSS (Lunar Crater Observation and Sensing Satellite), et mèneront des études sur les besoins des étages de descente vers la Lune.

Pour en savoir plus :
http://www.nasa.gov/centers/marshall/home/index.html (http://www.nasa.gov/centers/marshall/home/index.html)

Centre spatial Stennis, Missouri

L'expérience accumulée par le centre spatial Stennis dans le domaine de la propulsion des lanceurs depuis 40 ans a tout naturellement oriente les choix de la NASA. L'agence spatiale américaine a en effet décide de lui confier tous les tests portant sur les systèmes propulsifs. Le premier moteur qui sera testé sera le J-2X, très proche du moteur testé dans ce même centre qui fut utilisé sur les lanceurs Saturn V embarquant les modules Apollo. Le J-2X sera utilisé dans le programme Constellation pour propulser l'étage supérieur du CLV (Crew Launch Vehicle).

Pour en savoir plus :
http://www.nasa.gov/centers/stennis/home/index.html (http://www.nasa.gov/centers/stennis/home/index.html)

Crédit

Cette information est un extrait du BE Etats-Unis numero 38 du 8/06/2006 rédigé par l'Ambassade de France aux Etats-Unis. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur :
http://www.bulletins-electroniques.com (http://www.bulletins-electroniques.com)
 
image invalide
Cargo Launch Vehicle (gauche) et le CEV et son lanceur, le CLV (Crew Launch Vehicle)

Crédit NASA

source (http://www.flashespace.com/html/juin06/11_06.htm)
Titre: Finalement, pas de glace sur la Lune ?
Posté par: titilapin2 le 25 octobre 2008 à 16:19:19
Finalement, pas de glace sur la Lune ?  

Le cratère Shackleton au pôle sud de la Lune est en permanence à l'ombre et est donc un endroit où il pourrait y avoir de la glace. De nouvelles images prises par un appareil photo stéréo à bord du satellite d'exploration lunaire japonais KAGUYA (SELENE) indiquent toutefois que le cratère ne contiendrait pas de glace.

image invalide
Cliché réalisé en novembre 2007 par la sonde (Une sonde spatiale est un vaisseau non habité envoyé par l'Homme pour explorer de plus près des objets du système...) KAGUYA.
Le cratère Shackleton est juste au dessus de la marque du copyright.
[/center]

Les nouvelles images ont été prises au milieu de l'été lunaire, lorsque que suffisamment de lumière  solaire diffuse de la paroi interne au sommet du cratère pour l'éclairer faiblement. En se basant sur un modèle de la forme du cratère, Junichi Haruyama, de la Japan Aerospace Exploration Agency (JAXA), et ses collègues estiment que les températures au fond du cratère sont inférieures à 90 kelvins, assez froides pour qu'il y ait de la glace.

Les images ne montrent pourtant aucun éclat particulier qui trahirait la présence de glace pure. Il n'y a donc peut-être pas de glace du tout, ou alors elle se trouve mélangée au sol en faible quantité concluent les chercheurs.

Source: Science, AAAS & EurekAlert
Illustration: JAXA

http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=5929 (http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=5929)
Titre: Re : 24.10.08 Pas d'eau sur la Lune
Posté par: labbe le 25 octobre 2008 à 18:36:53
Curieux pas l'info sur le site de la mission ?

http://www.jaxa.jp/press/2008/10/20081009_kaguya_e.html

PS : y'a un post dédié a la mission japonaise lapin. Ca serait cool de faire un sujet par mission.
La chinoise : vide lol
La Japonaise presque vide.
L'indienne : surement vide aussi
 ;)
Titre: Re : 24.10.08 Pas d'eau sur la Lune
Posté par: titilapin2 le 25 octobre 2008 à 19:52:56
Bonsoir Labbe,

Il s'agit à mon humble avis d'une information générale indépendante du résultat d'une mission ou d'une autre.
C'est certes l'analyse des photos de la mission Japonaise mais avec pour thème: cela va contrarier les futures projets de la Nasa

Je poste un lien dans la mission Japonaise (puisque analyse avec la photo) pointant vers le fil de discussion relatif à l'eau si tu veux.

Par contre seule la mission Japonaise propose de belles photos.

Je peux aussi en pied de message rappeler les liens des missions de cette manière:

--------------------------------------------------------------------------

La mission Inde est ouverte ici:  Inde et l'espace (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=4952.0)

La mission Japonaise est ouverte ici: Sonde Kaguya Selene - Jaxa (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2598.msg11332#msg11332)
Titre: 27.10.08 Aldrin : Pour aller sur Mars il faut des colons prêts à y rester
Posté par: titilapin2 le 27 octobre 2008 à 01:09:57
27.10.08 Aldrin : Pour aller sur Mars il faut des colons prêts à y rester
 
    
Pour Edwin Aldrin, le deuxième astronaute américain à avoir foulé le sol lunaire, les pionniers martiens attendus vers 2040 pour coloniser la planète rouge devront se faire à l'idée d'y passer le restant de leurs jours, sans possibilité de retour sur Terre.

Aussi désagréable soit-elle, cette question du non retour mérite que l'on s'y intéresse. Bien qu'à priori aucune agence spatiale ne planche sur un tel scénario, cette idée n'est pas aussi saugrenue qu'elle y parait.

Allez sur Mars, y séjourner et en revenir, très clairement on ne sait pas faire. Les sauts technologiques à franchir sont si nombreux que pour alléger 'la charge de travail' quelques certains spécialistes ont planché sur des scénarii de missions qui font l'économie du retour sur Terre.

Ils sont partis de constats implacables dont celui de la durée de vie des martionautes et de leur capacité à fabriquer le carburant nécessaire à leur retour.

Brèves explications


Quelque soit le profil de mission envisagé, le voyage vers Mars et le séjour sur la planète ne pourront pas être sur à 100 %. Ce taux sera plus proche des 50 % que des 100. Quant à la durée de vie des martionautes, elle sera très courte. En plus des risques liés au voyage et ceux inhérents à toutes activités d'exploration et de travail sur une autre planète, il faut savoir que dès qu'ils quitteront la Terre, ils seront constamment exposés aux radiations. Rayons cosmiques et autres éruptions solaires pendant le voyage et dans une proportion moindre, radiations lorsqu'ils seront sur la planète rouge.

Quant au retour sur Terre, il implique la production sur place de l'énergie nécessaire à l'engin qui sera utilisé pour rejoindre le véhicule de retour, stationné en orbite martienne. Il n'est pas question d'acheminer depuis la Terre ce carburant. Il faudra donc le fabriquer sur place. Très clairement on n'en est pas capable. Le saut technologique à franchir est considérable. Il passe par la conception d'une usine dédié à cette activité qu'il faudra lancer, déployer sur Mars et lui laisser le temps nécessaire à fabriquer ce carburant sans coup férir.

Note

Comme tiens à le rappeler l'astronaute, Mars est la planète qui présente le plus de similitude avec la Terre. En dépit d'une atmosphère totalement inadaptée à l'homme, cette planète est bien mieux accueillante pour nous que la Lune. Elle recèle de grandes quantités d'eau sous forme de glace qui pourraient être mises à profit par d'éventuels colons.

Utilisation des ressources


L'utilisation in situ des ressources est loin d'être acquise. Dans ce domaine on attend beaucoup des premières missions lunaires. Un peu trop peut-être. On nous ressasse qu'à partir de la glace martienne on saura capable d'en extraire de l'oxygène ou de l'hydrogène pour les besoins de l'équipage mais également de la fabrication du carburant mais ce que l'on sait moins c'est que sur Terre on n'est pas capable de le faire à une échelle similaire. Les bases situées aux pôles terrestres ne sont toujours pas autonomes en énergie.
 
http://www.flashespace.com/html/oct08/27b_10_08.htm (http://www.flashespace.com/html/oct08/27b_10_08.htm)

EDIT sans rien de plus:
Info repris le 30/10  par: http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=5949 (http://www.techno-science.net/?onglet=news&news=5949)

http://ufologie.over-blog.net/article-24238584.html (http://ufologie.over-blog.net/article-24238584.html)
Titre: Re : La NASA rend public le manifeste d'Orion d'ici à 2020 (remplacant la navette)
Posté par: BEL23 le 29 octobre 2008 à 20:04:14
Apparemment les pôles de la lune manquerait de glace....Lien (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/les-poles-de-la-lune-manqueraient-de-glace_17170/)

Une grande image du pôle sud de la lune ICI (http://www.nasa.gov/centers/ames/images/content/149250main_lcross_moon.jpg)

(http://www.nasa.gov/centers/ames/images/content/149250main_lcross_moon.jpg)
Titre: Les pôles de la Lune manqueraient de glace...
Posté par: titilapin2 le 29 octobre 2008 à 22:07:59
Merci Bel23 pour le post...

Le 29 octobre 2008 à 11h25
 
Les pôles de la Lune manqueraient de glace...

Par Jean Etienne, Futura-Sciences

Les scientifiques sont déçus. Selon la mission lunaire japonaise Kaguya, il n’y a pas trace de glace dans le cratère Shackleton, un résultat qui pourrait faire revoir à la baisse les ambitions du futur programme de retour à la Lune américain. Et leur coût à la hausse…

Aux pôles de la Lune se trouvent des cratères un peu particuliers. En raison de leur profondeur, les rayons du Soleil n’en n’atteignent jamais le fond, et cette situation dure au moins depuis deux milliards d’années. L’eau qu’ils auraient pu recevoir, véhiculée par l’incessant bombardement cométaire aux débuts de la formation du Système solaire, aurait pu être protégée de toute évaporation ou sublimation par le froid ambiant, inférieur en permanence à 90 kelvins, soit -183°C.

image invalide
Vue en coupe d'un cratère lunaire situé au niveau du pôle suffisamment profond pour que la lumière solaire n'en éclaire jamais le centre (Noon Sun : soleil à midi. Midnight Sun : soleil à minuit. Permanent shadow : ombre perpétuelle. Water ice : glace d'eau) Crédit Nasa

Les agences spatiales projetant l’établissement de futures bases, à commencer par la Nasa[/u], fondaient de réels espoirs dans cette eau Les agences spatiales projetant l’établissement de futures bases, à commencer par la Nasa, fondaient de réels espoirs dans cette eau providentielle, qui les dispenseraient d’en importer à grand prix depuis la Terre. De plus, les scientifiques y voyaient la possibilité, par analyses interposées, de lire à livre ouvert dans cette eau gelée et de reconstituer l’histoire de notre Système solaire, comme on sait le faire dans les glaciers terrestres.

Trois énormes cratères, d’au moins 50 km de diamètre et 2 km de profondeur, attiraient toutes les convoitises. Des cartes précises en trois dimensions en avaient été réalisées par un jeune astronome belge, Jean-Luc Margot, au moyen des antennes radar du Deep Space Network de la Nasa afin de déterminer précisément les zones d’ombre permanente. Celles-ci représentent au total 1.000 km² au pôle nord, et 2.500 km² au pôle sud, et les chercheurs ont tout spécialement examiné le cratère Shackleton, situé au pôle sud.

La désillusion…
 
En 1998, la sonde américaine Lunar Prospector avait semble-t-il confirmé ces espoirs en démontrant la présence de molécules d’hydrogène, immédiatement interprétée comme la preuve de l’existence d’eau gelée (le H de H2O), dont les chercheurs estimaient alors la quantité à trois milliards de tonnes.

Les images transmises par la sonde japonaise Kaguya, d’une résolution de 10 mètres, viennent de rendre leur verdict. Certes, la température des zones visées n’excède jamais les 90 kelvins, comme on le soupçonnait, mesures confirmées entre octobre et décembre 2007, la période où la région entourant le cratère Shackleton reçoit le plus de soleil.

image invalide
La sonde japonaise Kaguya en orbite lunaire (vue d'artiste). Crédit Jaxa
Mais il faut déchanter. Car le très faible albédo observé contredit formellement toute présence de glace d’eau en surface et même juste en dessous. Au point que les scientifiques japonais affirment maintenant que si jamais cette eau existe, ce n’est qu’en de très infimes quantités…. La présence d’hydrogène s’expliquerait, selon eux, par le continuel bombardement de protons provenant du vent solaire, capable d’atteindre ces zones.

La balle est maintenant dans le camp de la Nasa, qui doit lancer en mars 2009 la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter. Celle-ci doit dresser la meilleure carte jamais obtenue de la surface lunaire et fournir les données nécessaires au choix de la future base prévue par le vision for space exploration de l’agence américaine.

Source: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/les-poles-de-la-lune-manqueraient-de-glace_17170/ (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/les-poles-de-la-lune-manqueraient-de-glace_17170/)
Titre: Eau sur la Lune : la douche froide
Posté par: titilapin2 le 29 octobre 2008 à 22:12:44
Eau sur la Lune : la douche froide

Les images de la sonde Kaguya n’ont pas permis de détecter de la glace d’eau au pôle Sud de la Lune. L’endroit était pourtant favori des futures missions robots et habitées.
Pour les supporters de la conquête lunaire, c’est… la douche froide. Le pôle Sud était la cible privilégiée de toutes les futures missions. Car il recèle des cratères plongés dans une obscurité permanente, dont on croyait qu’ils pouvaient conserver, sous forme de glace, de l’eau apportée par les comètes. Pour le vérifier, la caméra stéréo TC de la sonde japonaise Kaguya a exploré le cratère Shackleton, 20km de diamètre et 4,2km de profondeur. Si la lumière solaire n’y pénètre pas directement, elle est parfois faiblement reflétée par ses bords, d’où une pénombre qui a permis à la caméra de voir le relief. Verdict : la brillance du sol est insuffisante pour qu’il y ait de la glace d’eau pure. Mais les futurs sélénites ne doivent pas perdre espoir. Car la glace pourrait s’y trouver en faible quantité mélangée au sol. Elle pourrait aussi être recouverte par une fine couche de poussière lunaire, et ainsi cachée au regard des sondes indiscrètes.

Source: http://www.cieletespace.fr/evenement/2330_eau-sur-la-lune-la-douche-froide (http://www.cieletespace.fr/evenement/2330_eau-sur-la-lune-la-douche-froide)

Titre: Re : La Des robots pour coloniser la planète Mars ?
Posté par: titilapin2 le 29 octobre 2008 à 22:21:39
Des robots pour coloniser la planète Mars ?

image invalide
Dans quelques décennies un paysage martien peuplé par des robots?
Crédits : NASA


--------------------------------------------------------------------------------

Les récentes découvertes sur Mars ont relancé les projets de colonisation de la Planète Rouge. Les traces d’eau, mais aussi la proximité de son sol avec celui que nous connaissons sur Terre stimule l’imagination des astrophysiciens. Si les hommes sont très certainement voués à s’y installer, les robots devraient en être les premiers habitants.

« De petits robots seraient capables de travailler ensemble et d’explorer la planète. Nous savons qu’il y a de l’eau et de la poussière, donc tout ce dont ils auraient besoin, c’est d’une sorte d’adhésif pour commencer à construire des structures, comme des maisons pour les humains», prédit Marc Szymanski, docteur en robotique à l’université allemande de Karlsruhe.

Szymanski est membre d’une équipe de chercheurs européens qui développe des petits robots autonomes capables de coopérer sur des travaux de groupe, un peu à la manière des termites. Le but de ces robots est de contribuer au bien être de la communauté dans son ensemble.

Il travaille au Projet SWARM, financé par les institutions européennes. Ils ont déjà conçu une centaine de robots autonomes, de quelques centimètres tout au plus. Les scientifiques accomplissent des progrès considérables en matière de miniaturisation de ces engins robotisés. Ils tentent de mettre au point des robots capables de se reprogrammer eux-mêmes, ainsi que de se regrouper ensembles, afin de s’assembler en un robot plus grand. Ainsi la communauté sera capable de réaliser plusieurs types de travaux.

L’exploration planétaire et la colonisation présente un potentiel d’application infini pour les concepteurs de machines intelligentes, tant par la variété des environnements, que des défis proposés. « Les essaims de robots sont particulièrement utiles dans des situations où vous avez besoin de répéter fréquemment une routine. Si un robot est défectueux ou est abimé, cela ne met pas la mission en péril, parce qu’un autre robot prend automatiquement sa place » précise Szymanski.

Les domaines de compétence de ces futurs explorateurs sont variés  : eaux profondes, réparation de machines dans l’espace, nettoyage et dépollution ou même transport. Dans un autre registre, s’ajoute le potentiel de soigner les hommes, en pénétrant dans le corps humain. Des robots miniatures seraient en effet capables de voyager à l’intérieur du corps, pour appliquer des traitements, ou encore effectuer des tests.

Afin d’envisager une tâche aussi complexe que la colonisation de la Planète Rouge, les chercheurs conçoivent une sorte de perception collective, qui se matérialise par une communication très avancée au sein du groupe de robots. Par exemple, dès qu’un des robots rencontre un obstacle, il en informe immédiatement tous les membres de l’essaim, tous les individus apprennent alors en même temps où se situe l’obstacle, et l’environnement est mieux maîtrisé.

Certains robots, comme le projet pilote Jasmine, se déplacent sur des roues, et utilisent une énergie basée sur le solaire. Comme le rappelle Szymanski, “L’énergie est un souci majeur. Plus la tâche est complexe, plus une quantité importante d’énergie est nécessaire».

Par ailleurs l’équipe de recherche a développé des algorithmes adaptés à la taille miniature des robots, qui se sont contrôlés au millimètre. Ils sont équipés d’un programme de mémoire de 8 kilooctets de mémoire, et deux de RAM, soit un million de fois moins qu’un PC traditionnel.

L’étape d’après, souligne Szymanski, c’est la production de masse, avec des moyens industriels de façon a en faire baisser considérablement le coût de production. Et pourquoi ne pas en voir débarquer un nombre massif sur la Planète Rouge…

J.L.
Unisciences.com
28/10/2008

Source: http://www.unisciences.com/espace/news/robots_colonisation_mars.php2.php?id=319&page=2 (http://www.unisciences.com/espace/news/robots_colonisation_mars.php2.php?id=319&page=2)
modération : lien sur page d'accueil
Titre: Ce qu'on disait en juillet 2008 : Des traces d'eau sur la Lune
Posté par: titilapin2 le 29 octobre 2008 à 22:40:39
Retour en arrière sur ce qui se disait il y a quelques mois seulement ;) :

Des traces d'eau sur la Lune

L’eau se fait de moins en moins rare. Apres les découvertes de Phoenix sur Mars, c’est au tour de la lune d’abriter le précieux liquide, du moins des traces. Surtout, la présence d’eau ouvre des perspectives. D’abord les futures missions spatiales vont tacher de déterminer si il y a toujours de l’eau sur la lune, et d’un point de vue historique, ça remet en question le modèle admis de formation du satellite de la Terre.

Le système Terre-Lune recèle encore des mystères. La lune serait née d’une puissante collision d’un objet massif avec la Terre, la matière ainsi arrachée à notre planète aurait donnée naissance à la lune en s’agrégeant. La chaleur de l’impact aurait vaporisée toute l’eau qui accompagnait la matière qui a formée la lune. Du moins c’est ce qu’on pensait jusqu'à cette étude publiée dans la revue Nature le 10 juillet.

Les chercheurs de l’Institut de Sciences de Canergie et des universités de Brown et de la Case Western Reserve ont découvert que ]des traces d’eau sur les échantillons de roches lunaires. Et cette eau proviendrait non pas de la surface mais des entrailles de la lune. Les volcans ont éjecté l’eau à la surface 3 milliards d’années plus tôt, ce qui implique que l’eau est présente sur la lune des les premiers stades de sa formation.

Cette découverte s’appui sur les roches lunaires ramenées lors des missions Apollo, à la fin des années 60 et début des années 70. Ce n’est pas la première fois que des analyses de ce type sont effectuées, mais jusque là les preuves ont été insaisissables. De plus, l’absence d’élément tangible entrait dans le consensus des scientifiques qui voulait faire de la lune un objet céleste asséché.

Un spectromètre très précis a permit de mettre en évidence la présence d’eau sur les échantillons, mesurant la masse des ions. Erik Hauri  de l’Institut de Sciences de Canergie  explique «nous avons développé une façon de détecter de l’eau avec une précision de l’ordre de 5 parts par million  ». Il ajoute «nous avons été surpris de trouver beaucoup plus d’eau dans l’échantillon : 46 parts par million  ».

Une batterie de tests a suivi ces premières analyses, pour essayer de voir si l’eau avait pu provenir d’ailleurs, comme par exemple du vent solaire, riche en hydrogène. Mais les analyses ont rejetées l’hypothèse d’un apport extérieur, comme le souligne Alberto Saal, du département de géologie de l’université de Brown. « Il ne peut en aucun cas s’agir d’un processus secondaire, comme une contamination ou le vent solaire ». Les chercheurs pensent que l’eau était contenue dans le magma et s’est évaporée avec les ‘fontaines de feu’ qui existait a la surface de la lune 3 milliard d’années plus tôt. On estime que 95% de l’eau a disparue à la suite des activités volcaniques.

Erik Hauri souligne l’importance de l’événement, car avant cette publication, personne n’imaginait la lune autrement que comme un astre aride et sec. Surtout, il existe une intrigante possibilité : celle de retrouver les 5% restant. Les modèles estiment que 95% de l’eau a disparue, mais il faut bien que le reste soit quelque part sur notre satellite. Vu que la force de gravité de la lune est trop faible pour retenir une atmosphère, il y a fort à parier qu’une partie de l’eau s’est évaporée quelque part dans l’espace. Mais quelques chercheurs estiment que les pôles de la lune, dans un cratère profond et préservé du soleil, peuvent avoir conservé de l’eau a l’état solide : de la glace, tout comme sur mars.

Cette découverte bouleverse aussi une partie des certitudes que nous avions au sujet de notre planète, depuis combien de temps trouve-t-on de l’eau, et comment s’est elle retrouvée sur la lune ? Saal souligne «cela suppose que l’eau était déjà présente au sein de la Terre avant la collision gigantesque qui a formée la lune », ce qui ouvre deux possibilités : «Soit l’eau n’a pas été complètement vaporisée durant la collision qui a formée la lune, ou alors l’eau a été ajoutée peu après (moins de 100 millions d’années), conséquence d’un événement extérieur, comme par exemple des météorites ».

La Nasa a déjà anticipé ces résultats : vérifier la présence ou non d’eau sur la lune est l’un des objectifs de la mission Lunar Reconnaissance Orbiter, qui sera lancée fin 2008. On savait déjà que la lune pourrait être propice à un certain type d’agriculture, on savait que le plan spatial américain prévoyait d’installer une base lunaire avec une présence humaine permanente. Si la présence d’eau est avérée, cela pourrait faciliter grandement l’installation sur la lune.

JL
Unisciences.com
11/07/2008

http://www.unisciences.com/espace/news/eau_lune.php3.php?id=114&page=3 (http://www.unisciences.com/espace/news/eau_lune.php3.php?id=114&page=3)
Titre: Les véhicules lunaires tâtent le terrain
Posté par: titilapin2 le 29 octobre 2008 à 22:56:46
Les véhicules lunaires tâtent le terrain

NOUVELOBS.COM | 27.10.2008 | 16:54


En combinaison spatiale ou à bord de curieux véhicules, des hommes arpentent le désert de l'Arizona... La Nasa prépare les futures missions habitées sur la Lune.
b]image invalide[/b]
Deux combinaisons sont arrimées à l'arrière du SPR afin que les astronautes s'y glissent pour leurs sorties extra-véhiculaires. (Nasa)[/size]

Pour préparer le retour de ses astronautes sur la Lune, l’Agence spatiale américaine teste plusieurs concepts de véhicules facilitant le déplacement et le travail des futures missions d’exploration lunaire. C’est ainsi que deux équipes associant astronautes et géologues ont roulé la semaine dernière dans un coin reculé du désert de l’Arizona à bord du SPR (Small Pressurized Rover), véhicule dont la cabine pressurisée apporte un confort que les missions Apollo n’ont pas connu.

A l’intérieur du SPR, de larges vitres donnent une grande visibilité aux astronautes tout en les protégeant des dangereux rayonnements solaires. Mieux, ils peuvent être en chemise et chaussettes à l’intérieur de la cabine pressurisée et ne sont donc pas constamment entravés par les grosses combinaisons. Pour autant, les astronautes peuvent sortir facilement du véhicule : grâce à des sortes de SAS ils peuvent se glisser dans les combinaisons arrimées à l’arrière du SPR et partir en exploration sur le terrain.

La Nasa prévoit d’autres tests et démonstrations des futurs équipements lunaires le mois prochain à Hawaii. A côté des rovers destinés à traquer la présence de glace dans les cratères, la Nasa développe un programme de production autonome d’oxygène à partir du sol lunaire, afin de réduire les quantités d’eau et d’oxygène transportées depuis la Terre.

George W. Bush avait fixé au début des années 2000 un ambitieux programme d’exploration spatiale qui prévoyait le retour de l’homme sur la Lune avant 2020, prélude à l'exploration humaine de la planète Mars. Son successeur sera-t-il aussi enthousiasmé par ce projet ? La crise financière et économique contraindra-t-elle la prochaine administration américaine à revoir ces ambitions à la baisse ? A suivre. 

C.D.
Sciences et Avenir.com
27/10/08

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/sciences/espace/20081027.OBS7963/les_vehicules_lunaires_tatent_le_terrain.html (http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/sciences/espace/20081027.OBS7963/les_vehicules_lunaires_tatent_le_terrain.html)
Titre: Re : Pas d'eau sur la Lune et des problèmes pour la future base NASA
Posté par: fbi2008 le 30 octobre 2008 à 13:03:48
là titilapin tu me déçois
tu crois vraiment que la nasa a attendu la venue de la sonde japonnaise pour ETRE DECUE QUE CETTE DERNIERE N'AIT PAS TROUVE DE TRACES D'EAU????????
Titre: Re : La NASA prépare la conquête de Mars - et pour ce faire repassera par la Lune
Posté par: fbi2008 le 30 octobre 2008 à 13:35:18
ET LA GRANDE SUPERCHERIE CONTINUE
la nasa veut relancer les voyages sur la lune alors que dès les premiers allunissages il y a eu référence dans les échanges radios "il y a du monde DEJA la-haut"
plusieurs ancients astronautes américains se sont déjà confiés
alors vraiment c'est à devenir schyso
après plus de 40 ans la nasa n'a fait aucun progres scientifique pour résoudre le problème de la poussière lunaire LOL LOL
alors qu'officiellement l'us air force pendant ces 40 ans a évolué du hurricane à élice au f117 et b2 vous remarquez le "officiellement" car d'apres plusieurs sources le f117 était déjà sorti il y a 20 ans et le b2 il y a 15 ans
ET LA NASA QUI CONTINUE A ETUDIER DES COMBINAISONS CONTRE LA POUSSIERE LUNAIRE   ALORS CELA VEUT DIRE QU'IL N'Y A AUCUNE COORDINATION AVEC LES BUREAUX DES FIRMES QUI ONT MIS AU POINT LE B2 ET DIEU SEL SAIT QUOI ENCORE(AURORA ET COMPANIE.........) ALORS QUE CES MEMES FIRMES TRAVAILLENT AUSSSSSI POUR LA NASA EN MEME TEMPS...........LA J'AI VRAIMENT LA NAUSEEE
Titre: Budget 2009 de la Nasa : un fabuleux cadeau d’anniversaire
Posté par: titilapin2 le 30 octobre 2008 à 23:18:33

Mise en perspective: qui sont les riches? qui sont les pauvres? Une real politik! Mais aussi la suprématie à maintenir! ... et Barack Obama qui y croît! ... et nos russes sont là: ISS - Soyouz - transporteur   (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=5143.0)  ...

Le 29 octobre 2008 à 18h09

Budget 2009 de la Nasa : un fabuleux cadeau d’anniversaire

Par Jean Etienne, Futura-Sciences

A la surprise générale, le Congrès américain vient d’accorder un budget de 20,2 milliards de dollars pour l’exercice 2009 de la Nasa, soit un supplément de 2,6 milliards sur le montant sollicité. Les raisons n’en sont pas anodines.

Pour son cinquantième anniversaire, la Nasa a été gâtée par une jolie rallonge budgétaire. La décision qui vient d'être prise s’inscrit principalement dans deux textes votés par le Congrès, qui viennent d’être approuvés par le président Georges Bush. Le premier d’entre eux, le Continuing Resolution, intitulé Consolidated Security, Disaster Assistance, and Continuing Appropriations Act of 2009, devenu une loi depuis la signature présidentielle du 30 septembre dernier, est officiellement destiné à assurer le financement de la Nasa et de la plupart des agences fédérales associées durant la période de transition (soit entre novembre 2008 et mars 2009), sur la même base budgétaire qu’en 2008.

image invalide
Comparaison entre le budget 2008 et le budget 2009 (requis et accordé). Document Futura-Sciences

Bientôt l'achat de cargos russes ?

Mais cette résolution va beaucoup plus loin, car dans cette imposante construction de mesures concernant l’éventail complet des activités de l’agence se cache un dispositif légalisant l’ouverture de négociations avec les Russes en vue de l’achat de vaisseaux Soyouz et de cargos de ravitaillement automatiques Progress afin d’assurer l’accès à la Station Spatiale Internationale entre 2012 et 2016.

La fin programmée de l’exploitation des navettes spatiales en 2010 et la mise en service opérationnel de leur successeur, les vaisseaux du programme Constellation/Orion en 2016, justifiait l’urgence. Mais la mesure restait très controversée en raison de l’opposition d’un certain nombre de membres du Congrès, qui n’acceptaient pas un accord commercial de cette ampleur en raison de l’implication militaire récente de la Russie en Géorgie. Or, l’utilisation de Soyouz russes à partir de 2010-2011 implique une prise de commandes de la part de l’administration américaine début 2009.

Alors que les avis paraissaient encore mitigés, l’opinion du Congrès semble avoir été largement influencée par une lettre rédigée par le sénateur démocrate Barack Obama, candidat à la présidence, disant en substance « Faute d’approuver cette loi immédiatement, les Etats-Unis abandonneront leur rôle dans l’exploitation de cette étonnante structure (l’ISS, NDLR), ainsi que le bénéfice qu’ils pourraient en retirer et l’avantage offert pour l’exploration lointaine ».

Dans un rapport publié en début de semaine, le sénateur républicain Kay Bailey Hutchison (Texas) a indiqué que le supplément de 2,6 milliards de dollars décidé par le Congrès allait permettre à la Nasa de raccourcir la période durant laquelle les Etats-Unis seraient dans l’impossibilité de transporter ses propres astronautes vers l’ISS. « Devant les progrès réalisés par d’autres pays en matière de vol humain, explique-t-il, le risque est trop élevé pour que les Etats-Unis perdent leur suprématie dans le domaine de l’exploration spatiale ».

image invalide
La Station Spatiale Internationale dans sa configuration actuelle. Crédit Nasa

L'ère des navettes prolongée ?

L’accélération du programme Constellation et du vaisseau Orion est largement sous-entendue dans cette rallonge budgétaire. Mais on remarque aussi une autre décision, également incluse dans le texte, qui ordonne l’arrêt immédiat du démantèlement des installations de lancement des navettes spatiales en prévision de leur retrait. Ce paragraphe ajouté à la résolution qui, rappelons-le, a force de loi, interdit à la Nasa d’accomplir toute action qui empêcherait de réutiliser la flotte des navettes encore disponibles au-delà de la date butoir de 2010.

Les grandes lignes des programmes spatiaux

Le rapport détaille l'orientation future des programmes spatiaux de la Nasa. Plus que jamais, l'agence est encouragée à poursuivre son effort de colonisation de la Lune avec l’établissement d’une première base. Celle-ci a été officiellement baptisée Neil A. Armstrong Lunar Outpost.

Dans un premier temps, ses infrastructures devront pouvoir être pilotées depuis la Terre et dotées d’une très grande capacité d’autonomie pour l’éventualité où le délai entre deux visites d’astronautes devrait être anormalement prolongé. Durant les premières phases de la construction de cette base, les équipes d’astronautes y séjourneront au maximum 15 jours, celle-ci fonctionnant de façon autonome entre deux visites. Puis la durée d’occupation s’allongera progressivement, jusqu’à une occupation permanente.

image invalide
Exploration lunaire. Crédit Nasa

Le support des activités lunaires de la Nasa, tout comme la responsabilité des missions de ravitaillement et des vols habités, devraient être confiés à des services commerciaux privés. C'est l'objet du programme COTS (Commercial Orbital Transportation Services),soutenu par le Congrès, d'encourager la Nasa à favoriser ces partenariats.
 
Dans l’éventualité où une société privée agissant sur fonds propres s’avérait capable d’assurer l’approvisionnement de la Station spatiale en hommes ou matériel tout en répondant aux exigences de sécurité et de fiabilité exigées, la Nasa pourrait réorienter ses efforts en les concentrant vers l’exploration de la Lune et de Mars.

image invalide
Projet de vaisseau habité martien. Crédit Nasa

En route vers Mars

Sans surprise, le Congrès confirme son soutien à l’exploration de la planète Mars, avec comme principaux objectifs la recherche de traces de vie passée ou présente. Les études préliminaires à l’établissement de l’Homme sur Mars font aussi partie des préoccupations. La durée du voyage (environ deux ans) et la variation de distance entre Mars et la Terre incitent à imaginer un séjour d'au moins une année. Pour des raisons tant économiques que scientifiques, la Nasa se montre réticente à accomplir un tel effort pour un séjour éclair.

Dans l’immédiat, la Nasa souhaite avoir les ressources financières pour lancer au moins une mission automatique lors de chaque fenêtre de tir, soit environ tous les deux ans, afin de préparer le premier retour d’échantillons martiens.

image invalide
Projet de retour à la Lune. Crédit Nasa

source (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/budget-2009-de-la-nasa-un-fabuleux-cadeau-danniversaire_17183/)
Titre: Nouveau marathon martien pour Opportunity
Posté par: titilapin2 le 31 octobre 2008 à 21:31:10
Nouveau marathon martien pour Opportunity

image invalide
Opportunity, actuellement près du cratère Victoria, doit maintenant rejoindre Endeavour, au sud-est. Crédit : Nasa/JPL/ASU.

Après 4 ans passés sur Mars, le robot mobile Opportunity n’est pas au bout de sa mission. Alors que ses six roues ont déjà plus de 11 km au compteur, les géologues de la Nasa comptent maintenant lui en ajouter autant ! Sur des images de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter (MRO), ils ont identifié un cratère de 22 km de diamètre, situé à… 11 km au sud-est de l’endroit où se trouve actuellement Opportunity. Et ils comptent bien y envoyer le rover. A la cadence de 100 m par jour, il devrait atteindre le bord du cratère, nommé Endeavour, dans deux ans. Nettement plus profond que les petits cratères Endurance (130 m) et Victoria (750 m), déjà explorés par l’increvable robot, celui-ci devrait révéler des couches géologiques encore plus anciennes que celles vues au cours de ces quatre dernières années.
Dans son parcours, Opportunity sera aidé par la sonde MRO, en orbite depuis 2006, qui fournira à l’équipe de pilotage des photos très haute résolution facilitant le choix du trajet le moins risqué. Prévu pour durer quelques mois, le robot arrivé sur Mars en janvier 2004 risque de ne plus fonctionner assez longtemps pour atteindre l’objectif. Peu importe : les géologues savent qu’il va rencontrer dans son périple des terrains jeunes en surface et des blocs anciens éjectés lors d’impacts, le chemin sera aussi intéressant que le but.

Philippe Henarejos, le 23 septembre 2008

http://www.cieletespace.fr/evenement/2056_nouveau-marathon-martien-pour-opportunity (http://www.cieletespace.fr/evenement/2056_nouveau-marathon-martien-pour-opportunity)
Titre: 18.09.07 Colonisation de la Lune - La stratégie des Etats-Unis
Posté par: titilapin2 le 06 novembre 2008 à 21:55:52
18.09.07 Colonisation de la Lune - La stratégie des Etats-Unis

 La participation active de la NASA, avec 13 autres agences spatiales, à l'élaboration d'une stratégie mondiale d'exploration ne signifie pas que les Etats-Unis comptent sur une coopération internationale d'envergure pour coloniser le Système Solaire.

Bien au contraire, tout laisse à penser que les américains s'aventureront seuls dans ce formidable défi. Plusieurs signaux l'attestent. D'une part ils ont clairement signifié vouloir garder la maîtrise complète de leur future architecture de transport spatial qui passe par le développement d'une nouvelle famille de lanceurs (Ares) et de véhicules de transport spatial (Orion) en excluant toute participation d'entreprises étrangères (La proposition d'EADS de participer avec Lockheed Martin au développement du module de service Orion avait été refusée en son temps).

Il en va de même avec le développement de nouvelles technologies embarquées des systèmes spatiaux , de la modernisation des bases de lancement et de la mise à niveau de l'ensemble de la composante sol de soutien aux vols habités. Les seules participations transversales concernent / concerneront des programmes qui ne sont pas classés comme stratégiques.

Le deuxième signal est venu tout récemment quand les Etats-Unis ont refusé promptement la proposition russe d'explorer et de s'établir conjointement sur la Lune. Cette décision a contraint par la suite la Russie à se tourner vers la Chine et l'Inde, autres puissances spatiales qui visent également la Lune pour coopérer dans des programmes de cette nature.

Ce refus s'explique par des risques de transferts de technologie au regard des avancées faites ces dernières années par la Chine dans les vols habités, dont les programmes s'inspirent grandement de l'expérience et l'expertise russe. Ce refus d'exporter les technologies novatrices qui seront développées dans le cadre de ce retour sur la Lune s'explique également par le fait que les Etats-Unis souhaitent garder leur leadership spatial face à la Chine qui ambitionne de jouer un rôle de premier plan ces prochaines décennies dans l'espace.

En d'autres termes, on peut se demander si les Etats-Unis ne sont pas tentés de refaire le coup fait aux Russes avec la stratégie mise en place par le président Reagan pour déstabiliser l'URSS en l'engageant dans une course aux armements et à la maîtrise de l'espace. Ce qui l'avait contraint à des investissements financiers colossaux qui, on le saura plus tard, ont alourdi les difficultés économiques de l'URSS et partant de là accéléré sa chute au début des années 90.

Enfin, gardons à l'esprit le fait que la présence humaine sur la Lune répondra avant tout à des considérations plus terre à terre avec en point de mire l'exploitation de ses ressources et qu'un programme de cette dimension, s'étalant sur plusieurs décennies est un véritable aspirateur à cerveau. Aujourd'hui, dans de nombreuses filières, les étudiants de grands pays occidentaux, de pays émergents sont confrontés à un manque de débouchés. Et quoi de plus passionnant pour un jeune étudiant de travailler dans un tel cadre.
 
Source: http://www.flashespace.com/html/sept07/18_09.htm (http://www.flashespace.com/html/sept07/18_09.htm)
Titre: 18.09.07 Colonisation de la Lune Une feuille de route possible pour la NASA
Posté par: titilapin2 le 06 novembre 2008 à 22:02:33
18.09.07 Colonisation de la Lune  Une feuille de route possible pour la NASA  
 
Aujourd'hui, il n'existe pas de feuille de route de la stratégie des Etats-Unis de la colonisation de la Lune. Cependant, nous nous sommes procurés un document traçant les grandes lignes d'une feuille de route menant jusqu'à 2050 et l'établissement d'une petite colonie de quelque 1000 personnes sur la Lune.

Trois étapes clairement identifiées

2004 - 2015 : préparation du retour des Etats-Unis sur la Lune
2015 - 2025 : prémices d'une construction d'une base lunaire
2025 - 2050 : consolidation de la présence américaine sur la Lune
2050 - …. . : petite colonie forte de quelque 1000 personnes.


2004 à 2015

La NASA a prévu un programme d'exploration robotique de la Lune. Bien qu'il soit en cours de restructuration pour s'adapter à de nouvelles contraintes budgétaires, son objectif vise à mieux comprendre la Lune au travers de tous ses paramètres de façon à rassembler des données aussi précises que possible sur son environnement, ses ressources naturelles (soutien d'une présence humaine à long terme) et tracer des cartes topographiques, des températures, des minéraux, ect ...

Notez qu'il n'est pas prévu de mission de retour d'échantillons lunaires, la NASA se satisfaisant du régolite lunaire rapporté par les astronautes des missions Apollo.

Science de la vie

Un des axes de recherche les plus méconnus de la préparation du retour humain sur la Lune est celui de la médecine. Si aucune pathologie grave a affecté les astronautes des missions Apollo, les médecins et scientifiques ont remarqué qu'un séjour dans l'espace favorisait le vieillissement de certaines cellules.

La NASA finance plusieurs programmes visant à apporter des réponses aux problèmes de santés liés aux séjours de longues durées sur tout autre objet tellurique du Système Solaire autre que la Terre (planètes, satellites astéroïde) mais également dans le milieu interplanétaire. Elle prépare également des protocoles et des procédures de télémédecine pour les soins courants, comme les rages de dents, les entorses ou les plus lourds comme un membre cassé. Des bancs d'essais sont prévus pour voler à bord de la Station spatiale internationale.

Un des aspects les moins médiatisés de l'intérêt de la Lune concerne l'exploitation commerciale de ses ressources. Des études sont d'ores et déjà en cours pour montrer la faisabilité technique, financière d'une possible utilisation à des fins commerciales qui passe par l'extraction, la transformation et le transfert sur Terre avant leur utilisation dans le circuit économique.

Dans un premier temps il s'agit de tracer des cartes précises de la répartition de ces éléments sur la surface de la Lune puis de développer de petites usines de traitement des ressources naturelles de façon à les exploiter sur la Lune avant de les utiliser sur Terre.

2015 à 2025


2015 : Développement de technologies pour d'exploitation et d'excavation de la surface, à fleur de terre ;
2016 : Développement d'équipements de production de façon à préparer les prochaines étapes de la commercialisation des ressources lunaires ;
2017 : Mener des études de faisabilité technique et d'impact économique sur l'utilisation de l'hélium 3
2018 : Financement de programme explorant des systèmes de transport spatial entre la Terre et la Lune de façon à rendre l'accès le moins cher possible ;

Le cratère Shackleton


Pendant cette période, la NASA installera une base au pôle sud, très vraisemblablement vers le cratère Shackleton. Les ressources naturelles de ce site (eau, hydrogène et matériaux, lumière solaire, amplitude thermique) sont suffisantes et facilement accessibles

La construction de cette base se fera progressivement, sur plusieurs années. Bien que le site définitif de l'installation de son implantation n'ait pas encore été choisi, cette région de la Lune revient souvent dans les conversations des experts. Elle présente de nombreux avantages dont une amplitude thermique faible, un fort taux d'ensoleillement qui permet un rendement suffisant des unités de production d'énergie. Enfin et c'est paradoxal c'est également aux pôles que se trouvent des planchers de cratères constamment à l'ombre de la lumière solaire.

On assistera également à la mise en place progressive d'une petite constellation de satellites autour de la Lune (orbite basse / moyenne) dédiée à la localisation et aux communications lunaires et Terre-Lune.

2025 - 2050


2019 : Production d'énergie à partir du rayonnement solaire ;
2020 : Stockage d'énergie ;
2021 : Instruments d'observation de la Terre, du Soleil et de l'espace dans le visible, le radio et l'infrarouge. A terme, l'objectif étant de couvrir l'ensemble du spectre électromagnétique ;
2022 : Consolidation des infrastructures lunaires dédiées au transport spatial,
2023 : Développement de moyens de transport lunaire ;
2024 : Utilisation des ressources naturelles de la Lune pour la construction en dure d'installation au sol ;
2025 : Accroissement des capacités de production d'eau, d'oxygène et tout autre élément à même de soutenir les personnels vivant sur la Lune et nécessaire à la fabrication des carburants ;
2026 : Utilisation de la Lune pour valider de nouvelles technologies en vue des prochaines étapes de l'exploration humaine de l'espace (astéroïdes, Mars et son satellite Phobos) ;
2027 : Développement de technologies robotiques et autonomes d'exploitation et d'excavation de la surface lunaire ;
2028 : Mise en place de procédés de construction, notamment des sites d'atterrissages et de lancement, des installations dédiés à l'habitat, des routes, des boucliers contre les radiations, l'utilisation du régolite dans les matériaux utilisés pour la construction, des structures en bétons et structures gonflables.

2050

Petite colonie forte de quelque 1000 personnes à même de supporter par la suite les prochaines étapes de la colonisation du Système Solaire.

Source: http://www.flashespace.com/html/sept07/18a_09.htm (http://www.flashespace.com/html/sept07/18a_09.htm)
 
Titre: Mars Science Laboratory (MSL) reporté en 2011 (le plus gros rover)
Posté par: titilapin2 le 23 novembre 2008 à 21:39:29
 
Le rover Mars Science Laboratory s'envolera bien en 2009

Par Jean Etienne, Futura-Sciences

Malgré quelques dépassements de budget et quelques problèmes techniques, la Nasa a confirmé que le robot autonome Mars Science Laboratory, quatre fois plus gros que Spirit ou Opportunity, serait bien envoyé sur la Planète rouge en octobre 2009.

Le nouveau robot actuellement en cours d’assemblage à la Nasa ressemble à ses prédécesseurs Spirit et Opportunity, mais sur une toute autre échelle. Alors que les deux premiers accusaient 185 kg sur la balance (terrestre), la masse de Mars Science Laboratory (MSL) atteint les 750 kg, soit le poids d’une petite voiture.

Les performances de MSL sont à l’avenant. Alors qu’une durée de vie de trois mois était prévue pour les deux premiers rovers autonomes (même si elle a en fait allègrement dépassé les quatre années !), la Nasa vise au minimum une année entière pour son nouvel explorateur, et au moins 50 kilomètres parcourus au sol.

image invalide
Position des sondes américaines actuellement en opération sur le sol de Mars. Le lieu d'atterrissage de MSL n'a pas encore été déterminé. Crédit Nasa

Les panneaux solaires enfin abandonnés

De telles ambitions exigeant un approvisionnement en énergie incompatibles avec l’usage de simples panneaux solaires, la Nasa semble avoir renoué avec la raison et décidé d’équiper MSL d’un générateur radio-isotopique au plutonium, à l’instar des missions Viking des années 1970. Celui-ci autorisera une autonomie de plusieurs années, sans craindre les effets du gel lors du long hiver martien ou de la poussière se déposant sur les surfaces collectrices des sondes actuelles.

Deux zones d’ombre subsistent actuellement au tableau, que la Nasa assure pouvoir contourner. Le dépassement budgétaire est le premier souci. Le Jet Propulsion Laboratory, responsable de la fabrication de la sonde, l'estime à 100 millions de dollars et vient s’ajouter aux 1,5 milliard de dollars déjà engagés, appelant une décision du Bureau du Budget du Congrès américain. Ensuite, certains retards de livraison du matériel à embarquer ont déjà provoqué plusieurs remaniements du planning d’assemblage et fait craindre un report de la mission qui, si elle n’est pas lancée fin 2009, devra attendre 2011 pour des raisons de configuration planétaire.

« Des progrès techniques incroyables ont été accomplis et beaucoup de matériel a déjà été livré mais certains équipements sont toujours en souffrance », confie Doug McCuistion, directeur du programme d’exploration martienne.

Les principaux instruments de MSL


MSL emporte dix instruments scientifiques pour une masse de 65 kg, ce qui constitue aussi un record en la matière. Six d’entre eux sont considérés comme "hautement prioritaires". Aucun n’est destiné à détecter directement une forme de vie, mais ils représentent des versions plus élaborées d’appareils scientifiques ayant déjà atteint la Planète rouge. On trouve parmi eux le GC-MS, un chromatographe en phase gazeuse couplé à un spectromètre de masse, rappelant un des instruments principaux des sondes Viking, qui avait parfaitement fonctionné mais dont l’étalonnage ne tenait pas compte de toute l’étendue des possibilités d’adaptation de la vie telle qu’on la connaît aujourd’hui sur Terre, notamment depuis la découverte d’extrêmophiles.

La France à l'honneur


Un autre instrument extrêmement important a été réalisé en France par le Cnes, qui finance le projet. Il s’agit d’un laser capable de pulvériser jusqu’à 9 mètres de distance de petits rochers, dont l’analyse spectrométrique des gaz émis à 10.000°C permettra d’en déterminer précisément la composition chimique au moyen de l’instrument ChemCam.

image invalide
Le laser de MSL en action (vue d'artiste). Crédit Nasa

L’avantage du procédé est de pouvoir travailler à distance, sans perdre de temps ni prendre le risque de hasardeux déplacements latéraux. Les scientifiques espèrent ainsi entreprendre jusqu’à 200 analyses par jour. L’émetteur laser lui-même est un modèle mis au point en collaboration entre la société Thales Laser, un laboratoire public de recherches (CNRS/Université de Toulouse), et le Cnes. Le principal obstacle rencontré lors de cette réalisation a été de réduire le poids d’origine du laser existant, qui est ainsi passé de 8 kg à 530 grammes. L'appareil ne mesure plus que 20 cm de long sur 5 cm de diamètre.

Selon Doug McCuistion, cette mission est cruciale pour faire avancer le programme d’exploration de Mars dans la prochaine décennie ainsi que pour la découverte de formes de vie potentielles sur d’autres planètes.
 
image invalide
Représentation comparée de Mars Science Laboratory et d'un des robots jumeaux Spirit ou Opportunity. Crédit Nasa

Source: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/le-rover-mars-science-laboratory-senvolera-bien-en-2009_17017/ (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/le-rover-mars-science-laboratory-senvolera-bien-en-2009_17017/)

------------------------------------------
Publié le 10/10/2008 à 23:29 - Modifié le 10/10/2008 à 23:51 AFP

La Nasa maintient la lancement de la sonde Mars Science Laboratory en 2009

La Nasa, l'agence spatiale américaine, a indiqué vendredi qu'elle maintenait pour le moment le projet de lancement vers Mars de la sonde "Mars Science Laboratory" à la fin 2009 malgré quelques problèmes techniques et un dépassement de budget.

Des retards dans la livraison de certains matériels "exercent des tensions sur le calendrier et le budget pour un lancement en 2009 mais nous pouvons tenir cette date et poursuivons nos efforts vers cet objectif", a indiqué Doug McCuistion, le directeur du programme d'exploration de Mars à la Nasa lors d'une conférence de presse téléphonique.

"Des progrès techniques incroyables ont été accomplis et beaucoup de matériel a déjà été livré mais certains équipements sont toujours en souffrance", a-t-il poursuivi à l'issu d'une réunion avec le patron de la Nasa, Michael Griffin, pour faire le point sur l'état d'avancement de cette mission.

Une autre réunion est programmée en janvier, a précisé M. McCuistion tout en se refusant à donner une estimation du coût supplémentaire de cette mission dont le montant atteint déjà 1,5 milliard de dollars.

"Nous avons une estimation générale que nous devons examiner avec le Bureau du budget du Congrès et nous ne pouvons pas encore rendre ces chiffres publics", a expliqué Doug McCuistion.

"Mais c'est clair qu'il nous faudra plus de fonds si nous lançons en 2009", a-t-il ajouté, tout en se disant "pleinement confiant dans le fait que le Congrès soutiendra cette rallonge car il reconnaît aussi l'importance scientifique de cette mission".

Selon des informations citées dans des médias américains, le Jet Propulsion Laboratory, responsable de la fabrication de la sonde robotique, estime le supplément budgétaire nécessaire à quelque 100 millions de dollars.

La sonde Mars Science Laboratory ou MSL, dont le lancement est prévu entre la mi-septembre et la mi-octobre 2009, est de la taille d'un petit 4X4.

Alimenté par une batterie nucléaire, le MSL pourra se déplacer sur de longues distances sur le sol de la planète rouge et récolter de nombreuses données afin d'alimenter sa panoplie d'instruments scientifiques très puissants, dont un laser capable de vaporiser des roches.

"C'est une mission scientifique vraiment importante pour faire avancer le programme d'exploration de Mars dans la prochaine décennie et aussi pour la découverte de formes de vie potentielles sur d'autres planètes", a insisté vendredi Doug McCuistion.

"C'est également une mission cruciale pour faire avancer l'ensemble des objectifs scientifiques de la Nasa", a-t-il ajouté.

Si la Nasa devait renoncer à lancer le MSL à la fin 2009, la prochaine fenêtre de lancement serait en 2011.

Source: http://www.lepoint.fr/actualites-sciences-sante/la-nasa-maintient-la-lancement-de-la-sonde-mars-science/919/0/281608 (http://www.lepoint.fr/actualites-sciences-sante/la-nasa-maintient-la-lancement-de-la-sonde-mars-science/919/0/281608)

-------------------------------------

28 octobre 2008

Les données de sondes spatiales permettront l'exploration plus poussée de Mars

Le lancement du Mars Science Laboratory est toujours prévu pour 2009 en dépit de la montée des coûts.

Par Cheryl Pellerin  Rédactrice

Washington - À des centaines de millions de kilomètres de la Terre, sur une planète rouge qui fait l'objet de toutes les attentions des scientifiques, la mission d'un vaisseau spatial a été prolongée jusqu'en 2010, deux sondes continuent leur travail bien après la fin de leur mission primaire et un site d'atterrissage est en train d'être choisi sur Mars pour accueillir le robot mobile le plus capable à ce jour.

Le Mars Science Laboratory (MSL) - robot mobile de haute technicité de 1,6 milliard de dollars, plus grand et plus agile que Spirit et Opportunity, les deux sondes envoyées par la NASA pour explorer Mars en 2004 - est en cours de mise au point en vue d'un lancement en septembre-octobre 2009.

En dépit des « progrès techniques incroyables » réalisés depuis trois années de recherche-développement, Doug McCuistion, directeur du programme de la NASA pour l'exploration de Mars, a annoncé lors d'une conférence de presse, le 10 octobre, que les retards dans la livraison de certains matériels et logiciels avaient fait monté le coût du MSL de quelque 300 millions de dollars : il se chiffre maintenant à 1,9 milliard de dollars.

Après une réunion le 10 octobre avec l'administrateur de la NASA, Michael Griffin, la troisième prévue en 2008 pour examiner les progrès et l'état de la construction du MSL, McCuistion a déclaré que la NASA continuerait à travailler sans relâche pour arriver à un lancement en 2009.

Le principal problème réside dans les retards de livraison des petits moteurs (les « activateurs ») utilisés dans les « poignets » et les « coudes » du bras robotique, des systèmes d'échantillonnage et de plusieurs autres applications.

« Du fait de la masse et de la taille du MSL », a précisé M. McCuistion, « ce sont des moteurs relativement complexes et difficiles à fabriquer ».

Les experts de la NASA prévoient que tous les activateurs seront livrés fin novembre ou début décembre, en temps voulu pour que l'on  monte les mécanismes avant les essais prévus pour le printemps de 2009.

La prochaine réunion d'évaluation du MSL avec M. Griffin est prévue pour le début de janvier 2009. Si le MSL manque la période de tir de 2009, il devra attendre 26 mois avant d'en retrouver une en 2011.

« Il serait facile de dire qu'on laisse tomber et qu'on reviendra plus tard », a déclaré Ed Weiler, administrateur associé de la direction des missions scientifiques de la NASA, « mais nous y avons déjà consacré un milliard et demi de dollars. La science est critique. Il s'agit d'une mission phare du programme de Mars et tant qu'il sera techniquement possible de la réussir, nous ferons tout ce que nous devons faire pour y arriver. »

Les caméras et spectrographes puissants d'un autre vaisseau spatial, le Mars Reconnaissance Orbiter, collectent des données qui aideront les scientifiques à évaluer divers sites d'atterrissage. Le site devrait être choisi en juin 2009.

Mars Odyssey

Le 9 octobre, la NASA a prolongé jusqu'en septembre 2010 la mission de Mars Odyssey, le vaisseau spatial le plus ancien des six qui étudient la planète rouge. Nommé d'après le film « 2001, l'odyssée de l'espace », l'orbiteur a atteint Mars en 2001 et a terminé sa mission première en 2004.

Ses principaux objectifs étaient de détecter les principaux dangers qu'encourraient les futurs explorateurs humains de l'espace, d'en apprendre plus sur la composition de Mars et de trouver la glace enfouie à peu de profondeur sous la surface du sol martien.

Pour sa mission « étendue », Odyssey va changer d'orbite afin d'augmenter sa sensibilité de cartographie en infrarouge des minéraux martiens et de pouvoir pointer sa caméra avec plus de souplesse que précédemment.

Après en avoir reçu l'ordre du Jet Propulsion Laboratory de la NASA en Californie et des Lockheed Martin Space Systems dans le Colorado, Odyssey a allumé ses propulseurs pendant près de 6 minutes le 30 septembre, dernier jour de la deuxième prolongation de deux ans de sa mission.

L'augmentation de la sensibilité qui permettra d'identifier les minéraux de surface est un des principaux objectifs scientifiques de la prolongation de la mission. L'équipe responsable de l'Odyssey va également commencer à changer l'angle de prises de vue à la verticale de la caméra afin de remplir certains vides de la carte martienne précédemment établie et de créer des images tridimensionnelles.

Odyssey continuera à fournir un soutien indispensable aux missions sur la surface de Mars et à mener ses propres mesures. Il a retransmis pratiquement toutes les données provenant des rovers Spirit et Opportunity et il retransmet avec le Mars Reconnaissance Orbiter de la NASA celles de Phoenix.

Spirit et Opportunity

Les deux robots géologues de la NASA ont atterri sur Mars en janvier 2004, aux antipodes l'un de l'autre, pour des missions de 90 jours destinées à trouver des réponses concernant l'histoire de l'eau sur la planète. Aujourd'hui, 5 ans après le début de leur travail, ils commencent à montrer leur âge mais leurs missions ont été prolongées, peut-être jusqu'en 2009.

Opportunity a fourni des preuves que, dans un passé lointain, il y a eu de l'eau pendant longtemps dans la région de Mars où il se trouve et que les conditions ambiantes auraient permis l'existence d'une vie microbienne. Spirit, dans sa région, a trouvé que la composition minérale de certains sols et rochers avait été modifiée par la présence d'eau sous une forme ou une autre.

Opportunity a analysé une série de strates rocheuses exposées montrant comment les conditions environnementales avaient changé durant la période de leur formation et les avaient modifiées - des dunes poussées par le vent étaient apparues et avaient disparu et le niveau hydrostatique avait aussi fluctué.

Spirit a enregistré la formation et les mouvements de tourbillons de poussière : les images ont été assemblées en clips vidéo montrant les interactions entre la surface et l'atmosphère de la planète. Les deux robots ont trouvé des météorites métalliques et Opportunity a découvert un rocher dont la composition était semblable à celle d'un météorite trouvé sur notre planète.

Plus récemment, Opportunity a continué à se déplacer vers le sud en suivant la crête du cratère Victoria et à prendre des photos en cours de route. Il étudie également l'atmosphère martienne, à la recherche de nuages, et il examine périodiquement ses collecteurs externes de poussière.

Spirit va pouvoir commencer à communiquer plus fréquemment avec les ingénieurs sur terre parce que la charge de ses batteries qui s'était quelque peu affaiblie pendant l'hiver martien remonte progressivement. Il reste en contact en transmettant ses données à l'orbiteur Odyssey qui les relaie vers la Terre.

Pour plus d'informations sur le Mars Science Laboratory, la mission Mars Exploration Rover et Mars Odyssey, consulter le site web de la NASA.

Source: http://www.america.gov/st/space-french/2008/October/20081028142857lcnirellep0.5923883.html (http://www.america.gov/st/space-french/2008/October/20081028142857lcnirellep0.5923883.html)
Titre: Re : Le rover de la NASA Mars Science Laboratory (MSL) s'envolera bien en 2009
Posté par: titilapin2 le 23 novembre 2008 à 21:48:39
Vidéo présentant l'atterrissage du Mars Science Laboratory
Durée : 07:27  Pris le : 25 septembre 2008

http://marsprogram.jpl.nasa.gov/msl/ (http://marsprogram.jpl.nasa.gov/msl/)

Mars Science Laboratory Mission Animation (http://www.dailymotion.com/video/x6v8a9)

image invalide
The Mars Science Laboratory (MSL) Mars Descent Imager (MARDI) will acquire hundreds of natural color images at a rate of 4 frames per second during MSL’s descent to the martian surface in July/August 2010.
Titre: Principales étapes du projet: Mars Science Laboratory 2009
Posté par: titilapin2 le 23 novembre 2008 à 22:07:48
Principales étapes du projet: Mars Science Laboratory 2009  


image invalide
[justify]
Mars Science Laboratory (MSL-09) est une mission du programme d'exploration de la planète Mars de la NASA, effort à long terme d'exploration par des robots de la planète rouge. MSL-09 est un rover (véhicule d'exploration) conçu pour évaluer si Mars fut, ou est encore actuellement, un environnement habitable.

Les principaux objectifs sont donc de :

déterminer si la vie a pu exister sur la planète Mars,
caractériser son climat,
caractériser sa géologie,
préparer l'exploration humaine de Mars.

Pour mener à bien cette mission, un rover équipé d'instruments scientifiques sera posé sur Mars. Les instruments ont été choisis suite à un appel d'offre international :

2 instruments dont les Principaux Investigateurs sont européens (Allemagne et Espagne),
1 instrument dont le Principal Investigateur est russe,
7 instruments dont les Principaux Investigateurs sont américains, dont 2 instruments avec Co-Principal Investigateur français.

image invalide

Les contributions instrumentales françaises à la mission concerne :

l'instrument CHEMCAM (CHEMistry CAMera) qui analysera par spectrométrie la lumière d'un plasma issu d'un tir laser (jusqu'à 9 m de distance) sur des roches martiennes. Le CESR fournira le sous-ensemble installé sur le mât du rover (CHEMCAM-MU : Mast Unit) constitué d'un laser, un télescope, d'une caméra et de l'électronique associée.

la suite instrumentale SAM (Sample Analysis at Mars) qui réalisera des analyses minérales et atmosphériques pour détecter une large gamme de composés organiques issus de l'atmosphère et du sol, de gaz de constitution des minéraux, et rechercher les isotopes du carbone et des autres atomes ainsi détectés, ainsi que des isotopes des gaz rares. Le Service d'Aéronomie fournira un des trois instruments de la suite SAM, le chromatographe en phase gazeuse (SAM-GC : Gas Chromatograph).

Le CNES assure, pour le compte de l'ensemble des partenaires nationaux (laboratoires), la maîtrise d'ouvrage de la contribution instrumentale française à MSL-09.
 [/justify]

Source: http://smsc.cnes.fr/MSL09/Fr/ (http://smsc.cnes.fr/MSL09/Fr/)


------------------------------------------------------


[justify]MSL 09 - Mars Science Laboratory  Un laboratoire mobile sur Mars

image invalide
Absence d’eau, sol oxydant et surface irradiée aux UV, l’environnement martien a longtemps été considéré comme hostile à l’apparition et à la préservation de la vie. Depuis une dizaine d’années, les indices s’accumulent et laissent penser que la température et la pression atmosphérique ont jadis été compatibles avec la présence d’eau liquide… et peut-être avec le développement d’une activité biologique.

Pour valider ces hypothèses, la Nasa a décidé d’envoyer un laboratoire sur la planète rouge, Mars Science Laboratory (MSL). Alors que les rovers précédents, Spirit et Opportunity, étaient orientés sur l’analyse des roches et de leur altération, ce rover aura un objectif spécifique : détecter les traces d’une ancienne chimie de la vie. En 1976 déjà, les atterrisseurs Viking 1 et 2 avaient pour mission de détecter les traces d’une activité biologique et en déduire la présence d’organismes vivants ; ils n’ont rien trouvé. MSL tentera de déceler des constituants fossiles de la matière vivante : les atomes de carbone ou certaines molécules organiques (protéines).

Y a-t-il eu sur Mars une période où les conditions environnementales ont été propices à l’émergence de la vie ? Pour le savoir, les scientifiques tentent de reconstituer l’histoire géologique et climatique de la planète. Ils comptent sur MSL pour analyser l’évolution, au cours du temps, de la composition des roches, sols et structures à la surface de Mars. Les données fournies par le rover seront également utiles pour évaluer la capacité de la surface à supporter de lourdes infrastructures en vue d’une future exploration humaine.
Pour atteindre ces objectifs, le rover est doté d’une charge scientifique de 70 kg composée d’une dizaine d’instruments : caméras, spectromètres et détecteurs de radiations. Parmi eux, deux font l’objet de participations françaises. Le premier, ChemCam, est capable de déterminer la composition élémentaire des roches jusqu’à une distance de 9 mètres grâce à un laser fourni par la France. Ces mesures aideront à caractériser la géologie de Mars, autre objectif de la mission MSL.

Le second, SAM, est un ensemble instrumental dont l’objectif est de détecter des composés carbonés associés à la vie et de caractériser leur chimie. Dans ce conséquent programme, le CNES assure la maîtrise d'ouvrage de la contribution française. Il fournit des ressources financières et humaines tout en supervisant le développement des instruments.

MSL 09 (Mars Science Laboratory)
Initiateur  NASA 
Participants  Etats-Unis, Allemagne, France, Russie, Espagne 
Objectifs  Déterminer si la vie a pu exister sur la planète Mars
Caractériser son climat
Caractériser sa géologie
Préparer l'exploration humaine de Mars
Statut  En cours de réalisation 
Lancement  Septembre-octobre 2009 sur Atlas V 
Atterrissage sur Mars  Juillet - septembre 2010 

Source: http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/5716-msl-09-mars-science-laboratory.php (http://www.cnes.fr/web/CNES-fr/5716-msl-09-mars-science-laboratory.php)
modération : lien sur page d'accueil

------------------------------------------

 
11.04.06 Exploration de Mars  La mission Mars Science Laboratory 
 
Le Mars Science Laboratory est un rover qui marque une rupture technologique significative. Par rapport aux générations précédentes, comme Spirit et Opportunity, les deux rovers de la mission Mer, il est sensiblement plus grand et plus puissant ce qui lui permet d'embarquer une charge utile hors du commun de sorte que sa capacité d'analyse sera bien plus performante que les Mars Exploration Rover actuellement sur Mars. Initialement prévu en 2009, son lancement a été reporté en 2011.

Bien que supporté par 6 roues, comme les 2 rovers Mer, Curiosity pèse quelque 775 kg. Il sera alimenté par un générateur isotopique ce qui fait de lui le premier engin nucléaire envoyé sur Mars. Il s'agira également de la première mission à viser un atterrissage de précision de dangers de façon à atteindre des sites scientifiques à la fois prometteurs et difficiles à atteindre. La NASA vise une zone d'atterrissage de 20 par 40 km qui sera choisie à partir des images de la caméra Hirise de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter. Pour atterrir, le rover utilisera un système de parachutes et de retro-fusées.

Curiosity doit étudier les habitats potentiels du vivant comme des roches sédimentaires ou des dépôt hydro-thermiques (actifs ou fossilisés). Il étudiera la géochimie et la minéralogie de la zone en détail. Ses données auront également une portée sur divers aspects marquant le point de départ de l'évolution de planètes de type terrestre sur la base d'une analyse effectuée in situ. Il analysera les roches de surface pour comprendre les les processus géologiques qui les ont formés

Pour cela, le rover sera équipé d'un bras lui permettant de ramasser des échantillons du sol pour analyse chimique de façon à découvrir des composés organiques et les conditions environnementales qui pourraient avoir soutenu la vie microbienne maintenant ou dans le passé. A la différence de Phoenix, il ne sera pas capable de creuser le sol. Il sera également équipé d'un laser capable de vaporiser une fine couche de surface d'un rocher de façon à analyser sa composition élémentaire.

Sa charge utile comprend également des instruments capables d'identifier les composés organiques tels que les protéines, les acides aminés et autres acides et bases qui se lient au carbone et sont essentiel à la vie comme nous la concevons. Il doit identifier des dispositifs, tels que les gaz atmosphériques, qui peuvent être associés à l'activité biologique.

Enfin, il doit étudier l'atmosphère martienne et déterminer la distribution et la circulation de l'eau et du dioxyde de carbone sous ses formes solides, liquides et gazeuses.

Source: http://www.flashespace.com/html/avril06/11m_04.htm (http://www.flashespace.com/html/avril06/11m_04.htm)

------------------------------------

07.06.06 Une Atlas V pour lancer le Mars Science Laboratory  
 

Lockheed Martin a remporté le contrat portant sur le lancement du rover Mars Science Laboratory. Le centre spatial Kennedy de la NASA a donc choisi d'utiliser le lanceur le plus puissant de la famille Atlas. Le lancement est prévu à l'intérieur d'une fenêtre de tir s'ouvrant le 15 septembre 2009 et se fermant le 4 octobre de la même année. L'atterrissage sur la planète Mars est prévu entre le 10 juillet et le 22 septembre 2010.

Le choix d'une Atlas V peut paraître disproportionné, mais s'explique facilement.. Avec une masse de 2800 kg au lancement, MSL est le rover le plus lourd jamais construit et envoyé sur Mars. Surtout, il a besoin d'une coiffe suffisamment vaste pour emporter le bouclier thermique qui sera utilisé lors de la descente dans l'atmosphère martienne. Le choix de la NASA s'est donc porté sur une Atlas V de la série 500. Ce lanceur est capable de lancer plus de 8 tonnes sur l'orbite de transfert géostationnaire. Surtout, il a la particularité d'être équipé d'une coiffe d'un diamètre de 5 m, parfaite pour emporter le Mars Science Laboratory.

Mars Science Laboratory

D'une durée de vie opérationnelle d'au moins 2 ans, le rover marque une rupture technologique significative par rapport aux générations précédentes. Il est sensiblement plus puissant et plus grand, de la taille d'une petite voiture. Avec un poids de quelque 775 kg sur Mars, Mars Science Laboratory sera bien plus lourd que les 10,5 kg du Sojourner de Mars Pathfinder (1997) et les 170 kg de chaque rover des missions MER (2004).

Il embarque une charge utile hors du commun de sorte que sa capacité d'analyse sera bien plus performante que celle des rovers MER Spirit et Opportunity actuellement sur Mars.

Démonstrateur de technologies


On le sait moins, mais la mission s'appuiera sur plusieurs technologiques innovantes sur lesquelles la NASA compte beaucoup. De fait, il est important que la mission réussisse car MSL préfigure ce que sera la prochaine génération de rover. Un échec compromettrait sérieusement les plans futurs de la NASA et marquerait un retour en arrière.

D'un point de vue pratique, MSL doit démontrer la capacité d'un engin martien à se déplacer sur longue distance, de 5 à 20 kilomètres. Dans le cas de MSL, la NASA s'attend à ce que la vitesse moyenne de déplacement de l'engin soit d'environ 30 mètres par heure, bien que le rover soit conçu pour rouler jusqu'à 90 mètres par heure. Cette moyenne s'explique par les niveaux de puissance qui peuvent fluctuer, la texture du terrain qui peut à certains endroits être moins roulant. D'autres paramètres, comme l'inclinaison du terrain ou une faible visibilité (tempête de poussière) peuvent ralentir le déplacement du rover. MSL sera capable de rouler sur des obstacles d'une hauteur d'environ 75 centimètres.

Un générateur isotopique


Autre innovation majeure, le rover sera alimenté par un générateur isotopique ce qui fait de lui le premier engin nucléaire envoyé sur Mars. ce générateur produira l'électricité nécessaire à partir de la chaleur produite par la décroissance radioactive du plutonium. Ce type d'alimentation, bien que difficile à faire accepter au grand public est la seule capable de répondre aux besoins du rover tout au long de sa durée de vie opérationnelle d'au moins une année martienne (687 jours terrestres). D'autant plus que le site d'atterrissage du rover se situe vraisemblablement dans une région des latitudes élevés. Or, ces régions sont connues pour leur environnement extrême. Les changements de saisons s'accompagnent de conditions climatiques difficiles et les températures peuvent descendre jusqu'à -100 degrés C et monter jusqu'à 80 degrés C. De fait, l'usage de panneaux solaires apparaît très risqué. Ils peuvent être dans l'incapacité de produire suffisamment d'énergie pendant plusieurs jours, ce qui peut être fatal au rover.

Un atterrissage de précision

Il s'agira également de la première mission à viser un atterrissage de précision de façon à atteindre des sites scientifiques à la fois prometteurs et difficiles à atteindre. La NASA vise une zone d'atterrissage d'un diamètre de 20 km. Notez que le site sera choisi à partir des images de la caméra Hirise de la sonde Mars Reconnaissance Orbiter.

Autres technologiques innovantes, un mixte de tout ce qui a été fait pour poser un engin sur Mars avec un final palpitant. Cette phase de la mission sera cruciale du fait que c'est la première fois que la NASA posera une charge aussi lourde sur Mars. il y a les 775 kg du rover, mais c'est jusqu'à 1100 kg qu'il faudra contrôler pendant la phase de descente.

Pendant les 3 dernières minutes avant son atterrissage, le rover utilisera un parachute pour freiner sa chute dans l'atmosphère. 500 mètres avant de toucher le sol, des rétro-fusées entrent en action et quelques secondes avant la partie haute du rover déposera le rover au bout d'un câble sur la surface, telle une grue de chantier.
image invalide
Les roues des rovers Sojourner, Spirit et Mars

b]image invalide[/b]
Science Laboratory Le systèm[e d'atterrissage final du rover :
une sorte de grue pour le déposer sur la surface

Crédit MSL Science team

source (http://www.flashespace.com/html/juin06/07_06.htm)
 
Titre: Re : Le rover de la NASA Mars Science Laboratory (MSL) s'envolera bien en 2009
Posté par: titilapin2 le 23 novembre 2008 à 22:58:09
Mars Science Laboratory : sélection du site d’atterrissage   

le 23-09-2008 à 13:16
 
Alors que Phoenix n’a pas encore terminé sa mission et que les increvables robots Spirit et Opportunity sont eux aussi toujours en course à la surface de Mars, la communauté scientifique prépare déjà le prochain atterrissage d’un engin sur Mars. Prévue pour être lancée dans un an si le calendrier est respecté, la mission Mars Science Laboratory (MSL) a pour but de faire atterrir un robot de 850 kg sur le sol martien, équipé d’une multitude d’instruments scientifiques.

Mars Science Laboratory : le mastodonte martien !

Le robot MSL (aucun nom plus poétique ne lui a été attribué par la NASA pour le moment…donc nous le nommerons conventionnellement MSL) est véritablement un mastodonte par rapport aux robots précédents envoyés sur Mars. De la taille d’une petite jeep, il sera capable de se déplacer jusqu’à 90 mètres par heure grâce à ses six roues motrices, et parcourra peut-être plusieurs dizaines de kilomètres durant sa mission qui est prévue pour durer une année martienne (soit 687 jours terrestres), voire plus si les conditions techniques du robot le permettent ! Mais le plus intéressant dans ce nouveau robot, outre sa taille et ses capacités de déplacement, c’est le formidable ensemble d’instruments scientifiques qu’il possède. Jamais des instruments scientifiques aussi avancés n’ont été envoyés sur la planète rouge. Ces instruments, qui impliquent des centaines de chercheurs à travers le monde, y compris en France, seront capables de donner des informations sur la géologie, l’atmosphère et les conditions environnementales du site d’atterrissage. Certains permettront également d’effectuer des analyses physiques et chimiques d’une grande précision, et détecteront peut-être les traces laissées dans les roches par une forme de vie passée sur Mars... En effet, un des grands enjeux de la mission MSL est de répondre à la question suivante : Mars a-t-elle un jour connu des conditions environnementales propices à l’épanouissement de la vie ? et si oui, ce potentiel d’habitabilité est-il toujours d’actualité aujourd’hui ?

Après les rovers Spirit et Opportunity, dont la mission était de d’éclaircir l’histoire de l’écoulement d’eau liquide sur leurs sites d’atterrissages respectifs, après Phoenix qui a cherché à savoir si la région boréale martienne était habitable et quelle était son histoire, MSL sera chargé d’apporter des indices sur l’habitabilité d’une autre région de Mars, et peut-être découvrira-t-il de possibles bio-signatures dans les roches qu’il analysera.

image invalide
Le robot Mars Science Laboratory en cours d’assemblage en août 2008
(crédit : NASA/JPL)


La sélection d’un site d’atterrissage : un processus difficile et crucial

Le lancement de MSL est actuellement prévu entre le 15 septembre et le 4 octobre 2009, et l’atterrissage sur Mars s’effectuera entre le 10 juillet et le 14 septembre 2010. Mais on ne sait pas encore dans quelle région martienne se posera le robot.

Où atterrir ? Il s’agit d’une épineuse question pour une mission spatiale de ce type. Il faut arriver à sélectionner un site d’atterrissage qui puisse être à la fois intéressant d’un point de vue scientifique (un site au fort potentiel de découverte, où il serait possible d’identifier d’éventuelles bio-signatures…) et suffisamment sûr pour que l’atterrissage se déroule dans de bonnes conditions (peu de reliefs, pas de gros rochers ni de rafales de vent trop violentes…). La sélection du site d’atterrissage est donc une étape décisive de la mission qui implique à la fois les scientifiques, friands de nouvelles découvertes et désireux de se poser dans une région scientifiquement riche, et les ingénieurs, concepteurs de l’engin, qui font tout pour minimiser les risques d’accidents pouvant compromettre la mission. Ainsi, le meilleur site sera un compromis entre sécurité de l’atterrissage et intérêt scientifique.

image invalide
Carte de la planète Mars sur laquelle ont été placés les sites d’atterrissage des missions passées (en jaune) et ceux envisagés pour la mission Mars Science Laboratory (en blanc)
(crédit : NASA/JPL)


Du 15 au 17 septembre 2008 en Californie se tenait la troisième réunion pour la sélection du site d’atterrissage de MSL. Lors de cette réunion, chaque équipe de scientifiques présente l’intérêt du site d’atterrissage qu’elle propose à l’aide d’images et de données géologiques inédites obtenues grâce aux sondes actuellement en orbite martienne (Mars Express, Mars Reconnaissance Orbiter et Mars Odyssey). Il s’en suit un débat et un échange de questions entre l’auditoire composé des autres scientifiques et de responsables de la mission. Puis un vote final classe les sites en fonction de leurs intérêts scientifiques. Les réunions précédentes avaient permis d’établir une liste de 33, puis 16 puis 10, puis 7 sites potentiels au fur et à mesure que les débats écartaient les sites trop dangereux, peu intéressants, ou ceux pour lesquels les données sont encore trop peu nombreuses.

À l’issu de cette dernière réunion, la NASA a communiqué le classement provisoire des sites qui ont retenu l’attention des scientifiques (les notes obtenues -ramenées sur 20- sont données entre parenthèses) :
Trois sites sortent du lot, les cratères Eberswalde (17,8), Holden (17,3) et Gale (16,8). Les sites de Nili Fossae (14,8) et Mawrth Vallis (15,2), se placent en deuxième position et les sites du cratère Miyamoto (9,2) et de South Meridiani (11,3) se classent derniers de la liste.

image invalide
Les 7 sites demi-finalistes sur lesquels a porté la réunion de septembre 2008
(crédit : NASA/JPL)


Il s’agit pour le moment de simples recommandations concernant l’intérêt scientifique des sites, et pas d’un classement définitif. Vers le début du mois de novembre, la NASA sélectionnera 3 sites sur lesquels des analyses plus importantes seront réalisées (davantage de survols par les sondes martiennes, et donc de données relatives à la géologie du site d’atterrissage). Un réunion d’ingénieurs, consacrée à la faisabilité technique de l’exploration de chaque site sera organisée en janvier 2009, une quatrième réunion de la communauté scientifique aura lieu en avril 2009 et après une dernière réunion commune entre ingénieurs et scientifiques, une recommandation de site d’atterrissage sera soumise à la direction de la NASA, à qui reviendra la charge d’approuver définitivement le site d’atterrissage proposé en juin 2009.

La sélection du site d’atterrissage de MSL, comme cela avait été le cas pour Spirit et Opportunity, est donc un processus très organisé où rien n’est laissé au hasard, tout étant fait pour maximiser les chances de réussite de la mission !

Les cratères Eberswalde, Holden et Gale : les favoris (pour le moment…)

Le cratère Gale, d’un diamètre d’environ 100 km, possède en son centre une montagne culminant à 5 km d’altitude, soit bien plus haut que les remparts même du cratère ! En fait, cela signifie que le cratère Gale est très ancien : il a été enseveli sous des couches de sédiments après sa formation, puis a été ré-exhumé par l’érosion. La montagne de 5 km au centre du cratère est donc un immense monticule de sédiments qui peuvent sans doute nous en dire beaucoup sur l’histoire de Mars. D’autant plus que des couches d'argiles et de sulfates, pouvant préserver des traces de vie passée, y ont été détectées. Les scientifiques qui ont étudié ce site d’atterrissage proposent de faire grimper le robot MSL sur les flancs de la montagne centrale du cratère : peut-être ce rêve deviendra-t-il un jour réalité !…

image invalide
Le cratère Gale, en jaune l’ellipse délimitant la zone d’atterrissage envisagée
(crédit : NASA/JPL)


image invalide
Vue d’artiste du cratère Gale. Il mesure 100 km de diamètre et le mont en son centre culmine à 5000 mètres d’altitude !
(crédit : NASA/JPL/image Kees Veenenbos)


Le cratère Holden, de 154 km de diamètre, s’est formé assez tôt au début de l’histoire de Mars. Il résulte de l’impact d’un astéroïde sur un vaste réseau fluvial alimentant plusieurs petits cratères. Lors de l’impact, ce réseau a disparu, et une des rivières qui en faisait partie (Uzboi Vallis) a vu son cours coupé par l’apparition du cratère. Puis les flots de Uzboi Vallis ont fini par percer les remparts du cratère et ont déversé leurs eaux dans l’enceinte du cratère Holden. Ce cratère a donc pu lui aussi abriter un ancien lac. Des traces d’argiles ont été détectées sur les bords du cratère et sous des dépôts d’alluvions en son centre. Ces argiles, comme dans le cas du cratère Gale, peuvent être intéressantes pour préserver d’anciennes traces de vie.

image invalide
Le cratère Holden, en jaune l’ellipse délimitant la zone d’atterrissage envisagée
(crédit : NASA/JPL)


image invalide
Couches sédimentaires vue par la caméra HiRiSE de Mars Reconnaissance Orbiter dans le cratère Holden. Ces dépôts sont peut-être vieux de 3,7 milliards d’années…
(crédit : NASA/JPL/University of Arizona)


Le cratère Eberswalde est un site d’atterrissage intéressant pour MSL car il possède en son sein un bel exemple de delta. Il s’agit d’un petit cratère d’une vingtaine de kilomètres de diamètre, recouvert lors de l’impact qui a formé le cratère Holden voisin, puis remis au jour par l’érosion. Les scientifiques pensent que le cratère Eberswalde a abrité un lac pendant une longue durée à l’échelle des temps géologiques. Comme on l'observe aussi sur Terre, le delta débouchant dans l’ancien lac de Eberswalde a charrié de grandes masses d’alluvions qui se sont déposées rapidement au fond du lac. Cette sédimentation rapide a peut-être permis d’abriter des traces de vie s’il y en a eu… Il ne reste plus qu’à se rendre sur place pour le vérifier !

image invalide
Le cratère Eberswalde, en jaune l’ellipse délimitant la zone d’atterrissage envisagée
(crédit : NASA/JPL)


image invalide
Zoom sur le delta “fossile” du cratère Eberswalde
(crédit : NASA/JPL/MSSS)


La description des autres sites d’atterrissages serait tout aussi passionnante ! Cependant, s’ils ont été moins bien notés, c’est parfois parce que l’eau n’y est peut-être pas restée assez longtemps (en effet, mieux vaut privilégier les endroits où l’eau a stagné pendant une longue durée), ou à cause d’une histoire trop complexe avec de multiples évènements dont les traces seraient difficiles à démêler lors d’analyses sur place… N’oublions pas que cette liste n’a rien de définitif, d’autres sites moins bien classés à l’issu de cette réunion peuvent revenir à l’avant de la scène lors des prochaines étapes du processus de sélection.
Orbit-Mars ne manquera pas de vous en tenir informés !

Sources : NASA/JPL/NAS/Martian Chronicles Blog/MSSS

Par Olivier Poch
Source: http://orbitmars.futura-sciences.com/mars-actu-suite.php?id_news=317 (http://orbitmars.futura-sciences.com/mars-actu-suite.php?id_news=317)
Titre: Re : Le rover de la NASA Mars Science Laboratory (MSL) s'envolera bien en 2009
Posté par: titilapin2 le 23 novembre 2008 à 23:11:43
LA MISSION MSL-09  
 
---Le lancement

La fenêtre de lancement de Mars Science Laboratory s'étend du 15 septembre au 4 octobre 2009. La période d'arrivée correspondante commence le 10 juillet 2010 et prend fin le 22 septembre 2010. Cette période de lancement a été choisie en fonction de la disponibilité de Mars reconnaissance Orbiter (MRO) et des stratégies de communication directe avec la Terre pour les phases d'entrée, de descente et d'atterrissage.
NASA's Kennedy Space Center en Floride, a sélectionné, Lockheed Martin Commercial Launch Services Inc. pour fournir une fusée Atlas V pour lancer MSL-09. La fusée ATLAS V a une capacité sous coiffe de 5 mètres. Elle a  été choisie car elle permet de lancer des charges utiles pesant jusqu'à 3300 kilogrammes. Au lancement la masse de MSL sera d'environ 2800 kilogrammes.


image invalide
module de croisière.


---La croisière

La phase de croisière commence peu de temps après la séparation du vaisseau du lanceur après la phase de lancement. La croisière prend fin lorsque le vaisseau est à 45 jours de l'entrée dans l'atmosphère martienne. A ce moment là commence la phase d'approche.

Les principales activités durant la phase de croisière sont :
.Vérification du bon fonctionnement et maintenance du vaisseau dans sa configuration de croisière
.Suivi et calibration du vaisseau et des sous-systèmes
.Correction d'attitude (rotation pour maintenir l'antenne pointée vers la Terre pour les communications et les  panneaux solaires pointés vers le Soleil pour l'énergie)
.Activités de navigation, incluant les manœuvres de correction de trajectoire, pour déterminer et corriger la trajectoire du vaisseau et pour former les navigateurs avant l'approche
.Préparation de la phase d'entrée/descente/atterrissage et des opérations en surface, incluant les tests de
communication utilisé pendant l'entrée/descente/atterrissage.

image invalide
éclaté du module de croisière.

---L'approche

Pour assurer une entrée/descente/atterrissage réussis, les ingénieurs commencent une préparation intensive  pendant la phase d'approche, 45 jours avant que le vaisseau entre dans l'atmosphère martienne. Cette phase s'étend sur 3500 kilomètres mesuré à partir du centre de la planète rouge.

Les activités sur lesquelles les ingénieurs vont se focaliser pendant la phase d'approche incluent :
.Les manœuvres de corrections finales de la trajectoire, qui sont utilisées pour   faire des ajustements finaux de la trajectoire d'entrée du vaisseau sur Mars
.La mise à jour de l'attitude, si nécessaire, pour les communications et l'énergie
.Les mesures de fréquence qui assure le suivi de la position du vaisseau et assure une arrivée précise
.Le lancement du logiciel de comportement pour l'entrée/descente/atterrissage, qui exécute automatiquement des commandes pendant cette phase
.La mise à jour des paramètres  'entrée/descente/atterrissage
. Les   activités du vaisseau menant au retournement final pour l'entrée/descente/atterrissage et la séparation de l'étage de croisière.Le téléchargement des séquences de surface et des fenêtres de communication nécessaires pour les premiers  "sols" (un "sol" est un jour martien).

---Entrée/Descente/Atterrissage

La phase d'entrée/descente/atterrissage (entry, descent,and landing : EDL) commence lorsque le vaisseau atteint l'atmosphère martienne, environ 125 kilomètres au dessus de la surface, et prend fin lorsque le rover est posé  en bon état sur la surface de Mars.



image invalide


L'entrée/descente/atterrissage inclura une combinaison de technologies héritées des précédentes mission vers  Mars de la NASA, ainsi que de nouvelles technologies jamais utilisées. En effet, la taille du rover (environ  775 kg) interdit d'utiliser une solution d'atterrissage avec des airbags familiers des précédentes missions martiennes. En remplacement, MSL utilisera un système de grue aéroportée, qui sera capable de déposer au sol
ce gros rover. Elle le déposera sur ses roues, prêt à démarrer sa mission.


images invalides

La nouvelle architecture d'entrée/descente/atterrissage, avec son utilisation d'une entrée guidée, va permettre une meilleure précision. Là où les Mars Exploration Rovers auraient pu atterrir n'importe où dans leurs ellipses respectives d'atterrissage de 150 par 20 kilomètres, Mars Science Laboratory atterrira dans une ellipse de 20 kilomètres. Cette grande précision d'atterrisrage ouvrira plus de zones potentielles d'exploration de Mars et pourra permettre aux scientifiques de voyager virtuellement là où ils n'ont pu aller jusqu'à présent. La séquence d'entrée/descente/atterrissage se décomposera en 4 phases :

.Entrée guidée - le module sera contrôlé par de petits propulseurs pendant la descente à travers l'atmosphère martienne, vers la surface.
.Descente en parachute - comme Viking, Pathfinder et les Mars Exploration Rovers, MSL sera ralenti par un seul et grand parachute.
.Descente contrôlée - à nouveau, les propulseurs contrôleront la descente du module jusqu'à ce que le rover se sépare de la grue aéroportée.
.Grue aéroportée - comme avec une grosse grue sur terre, le rover sera descendu pour un atterrissage en douceur - roue vers le bas - sur la surface de Mars.[/justify]

Source: http://www.cielqr.fr/msl09.html (http://www.cielqr.fr/msl09.html)
Titre: La NASA reporte à 2011 l'envoi de la sonde MSL à la recherche de vie sur Mars
Posté par: titilapin2 le 05 décembre 2008 à 22:30:49
Publié le 04 décembre 2008 à 19h30

La NASA reporte à 2011 l'envoi de la sonde MSL à la recherche de vie sur Mars
 
Des problèmes techniques ont conduit la NASA à reporter de deux ans, fin 2011, le lancement de la sonde Mars Science Laboratory (MSL), destinée à rechercher des traces de vie sur la planète rouge, ont indiqué jeudi des responsables de l'agence spatiale américaine.

«Nous n'allons pas être prêts pour un lancement de MSL à la date espérée», à l'automne 2009, a dit jeudi l'administrateur de l'agence spatiale américaine Michael Griffin, lors d'une conférence de presse.

«Nous repoussons le lancement à 2011», a-t-il ajouté.

Les possibilités de lancements vers Mars n'interviennent que tous les 26 mois en raison de l'alignement des planètes, a ajouté la NASA, en précisant que la prochaine fenêtre de lancement s'étendait d'octobre à décembre 2011.

Mi-octobre, la NASA avait indiqué qu'elle maintenait le projet de lancement de la sonde fin 2009, en dépit de problèmes techniques et d'un dépassement de budget.

Le report de son lancement conduira à une augmentation d'environ 400 millions de dollars du budget alloué à ce projet, destiné à déterminer si une forme de vie a existé et existe toujours sur le globe martien.

Le coût du projet atteint désormais quelque 2,3 milliards de dollars, a estimé la NASA, contre 1,63 milliard au début du projet en 2006.

Ce report pourrait aussi signifier que d'autres projets d'exploration de la planète, prévus en 2010 et en 2011, pourraient être retardés, mais aucune annulation n'est envisagée, a expliqué la NASA, qui ambitionne d'envoyer un Homme sur Mars d'ici à 2037.

«Une tentative de lancement en 2009» a été exclue parce que cela «nous aurait demandé d'assumer trop de risques», a reconnu Michael Griffin.

«Un échec n'est pas envisageable», a renchéri Ed Weiler, administrateur associé de l'agence. La portée scientifique de ce projet est trop importante et «l'investissement de l'argent du contribuable nous oblige à être absolument sûrs d'avoir fait tout ce qui était possible pour nous assurer du succès de cette mission», a-t-il ajouté.

Ce report était essentiel parce qu'il va permettre «de résoudre des problèmes techniques pouvant encore exister et de mener à bien les tests nécessaires», a souligné M. Weiler.

Les problèmes techniques mis au jour au niveau des mécanismes actionnant les bras articulés et les roues de la sonde n'ont toujours pas été résolus.

MSL comporte au total 31 de ces mécanismes, mais la NASA n'a pas été en mesure jusqu'à présent de les tester. Les problèmes proviennent notamment de défaut de fabrication des pièces.

Alimenté par une batterie nucléaire, la sonde pourra emporter les instruments parmi les plus perfectionnés jamais envoyés sur cette planète, la quatrième du système solaire et la deuxième plus petite après Mercure.

Une fois qu'elle se posera, environ un an après son lancement, la sonde, de la taille d'un petit 4X4, collectera des échantillons du sol et des roches et les analysera.

La NASA a déjà envoyé sur Mars plusieurs sondes d'exploration.

MSL prendra la suite des deux robots jumeaux Spirit et Opportunity, qui s'étaient posés sur Mars en 2004, afin d'y étudier la géologie et l'atmospère. Les deux robots y avaient décelé des preuves de l'existence de zones humides et de conditions ayant pu permettre une certaine forme de vie. MSL sera trois fois plus lourde que Spirit et Opportunity.

Source: http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/200812/04/01-807463-la-nasa-reporte-lenvoi-dune-sonde-a-la-recherche-de-vie-sur-mars.php (http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/200812/04/01-807463-la-nasa-reporte-lenvoi-dune-sonde-a-la-recherche-de-vie-sur-mars.php)
Titre: Base lunaire: gare aux tremblements de Lune !
Posté par: titilapin2 le 13 décembre 2008 à 14:49:49
Le 20 mars 2006 à 16h51
Par Christophe Olry, Futura-Sciences

Base lunaire: gare aux tremblements de Lune !

La NASA envisage d'envoyer prochainement de nouveaux ambassadeurs sur la Lune. D'après Clive R. Neal, professeur de génie civil et de géologie à l'Université de Notre Dame, les astronautes qui fouleront de nouveau le sol lunaire auront à affronter un danger très particulier : les tremblements de Lune !

image invalide
Si nous souhaitons installer une base durable sur notre satellite, il faudra prendre en compte les tremblements de Lune...
(Crédits : NASA)


Quatre types de tremblements de Lune

Clive R. Neal et son équipe de planétologues ont réexaminé les données des missions Apollo 12, 14, 15 et 16, qui avaient vu le dépôt de sismomètres sur la Lune, et leurs conclusions sont édifiantes : « "la Lune est le siège d'une activité sismique" », a-t-il réaffirmé sans complexe devant un parterre d'experts de la NASA, chargés des programmes d'exploration futurs. Si le phénomène n'est pas nouveau, l'équipe est allée plus loin dans ses conclusions, en déterminant la nature exacte des séismes qui secouent la surface lunaire. Ainsi, il ressort de leur étude quatre types de tremblements de Lune :

   -  Les tremblements de Lune profonds, qui ont lieu à 700 kilomètres de la surface, et qui sont probablement dus aux effets de marée ;
   -  Les vibrations dues aux impacts des météorites ;
   -  Les tremblements de Lune « thermiques », conséquences de la dilatation de la croûte, une expansion qui intervient lorsque la surface est illuminée par le Soleil suite à deux semaines de pénombre et de froid mordant ;
   -  Les séismes superficiels, qui interviennent entre 20 et 30 kilomètres sous la surface, et dont les causes sont encore mal connues (certains scientifiques supposent qu'ils sont dus aux glissements de terrain à proximité des grands cratères).

image invalide
Les impacts de météorites : l'une des quatre causes de tremblements de Lune
(Crédits : NASA)



Si les trois premiers ne présentent pas de danger immédiat pour les futurs ambassadeurs de la NASA, les séismes superficiels peuvent atteindre une magnitude de 5.5 sur l'échelle de Richter, et, sur Terre, ils seraient susceptibles de lézarder les murs. Entre 1972 et 1977, les sismomètres des missions Apollo en ont enregistré pas moins de 28. Mais la donnée principale concernant ces tremblements de Lune reste leur longueur temporelle : alors que, sur Terre, les séismes ne durent en moyenne que 30 secondes, sur la Lune, ils dépassent allègrement les 10 minutes. Ce qui permet à Neal d'affirmer que "La Lune tinte comme une cloche".

Tremblements de Terre et tremblements de Lune...

Alors, pourquoi une telle différence entre les tremblements de Terre et les tremblements de Lune ? Le mot clé est l'érosion : « "La présence d'eau sur Terre fragilise les roches, et dilate la structure de différents minéraux. Quand l'énergie se propage à travers une telle structure compressible, celle-ci agit comme une éponge et annihile les vibrations." » Aussi, la durée des tremblements de terre ne dépasse jamais les deux minutes, mais la Lune est si sèche, froide et rigide que les séismes qui y interviennent, bien que peu puissants, y résonnent au diapason, et vibrent encore et encore.

Alors, si nous devions installer une base lunaire, devrions-nous avoir recours à des bâtiments anti-sismiques ? A cette question, Neal répond par l'affirmative : « "Le moindre habitat devra être constitué de matériaux flexibles" », et il va sans dire que « "nous devrons déterminer au préalable la résistance de ces matériaux à la fatigue." »

Ainsi, aux yeux de Neal et de son équipe, toute installation future sur un satellite ou une planète devra commencer par l'installation d'un réseau de sismomètres sur l'astre hôte. Alors, si avoir la tête dans la Lune est toujours sans danger, avant de vous y installer définitivement et d'y planter votre tente, prenez garde aux tremblements de Lune !

Source: http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/univers/d/gare-aux-tremblements-de-lune_8502/ (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/univers/d/gare-aux-tremblements-de-lune_8502/)
Titre: Les astronautes font face à des rayons cosmiques dangereux
Posté par: titilapin2 le 11 janvier 2009 à 12:16:39
[justify]Les astronautes font face à des rayons cosmiques dangereux

Hier, 22h02  Maxisciences

Dübendorf, Suisse - Selon certains scientifiques, les astronautes retournant sur la Lune seraient menacés par des rayons cosmiques, à cause de la diminution de l’activité du soleil.

La capacité du soleil à protéger le système solaire de radiations nuisibles pourrait diminuer aux environs de 2020. Ceci est affirmé au moment même où la Nasa prévoit de renvoyer des astronautes sur la Lune.

Une étude a prouvé que le Soleil avait des périodes d’activité et d’inactivité variant entre 95 et 116 ans. La période actuelle d’activité du Soleil dure depuis environ 80 ans, et les scientifiques ont calculé qu’elle pourrait se terminer durant la prochaine décennie.

Les vents solaires (tempêtes de particules atomiques venant du Soleil, ndlr) font dévier les rayons nuisibles, donc plus le Soleil est actif, plus il y a de vents solaires et plus la protection est élevée.
Le bouclier de protection terrestre, empêchant les rayons cosmiques de passer, ne fonctionne plus une fois que l’on se trouve dans l’espace.

Jose Abreu, du Federal Institute of Aquatic and Technology, à Dübendorf en Suisse, a cartographié les niveaux d’activité des cycles du Soleil, en regardant des substances reconnues comme des isotopes dans les couches de glace. Ceux-ci sont créés quand les rayons cosmiques détruisent l’oxygène et les atomes d’azote dans l’atmosphère terrestre. L’équipe de M. Abreu a trouvé que la production de ces isotopes augmentait fortement quand le Soleil était inactif, et que de nombreux rayons cosmiques frappaient la Terre.

Un rapport, publié dans le magasine New Scientist, affirme que les plus affectés par l’inactivité solaire seraient les astronautes. Au-delà du champ magnétique protecteur de la Terre, leur exposition aux rayons cosmiques pourrait entraîner une perte de fertilité et des cancers. 

Source: http://www.maxisciences.com/soleil/les-astronautes-font-face-a-des-rayons-cosmiques-dangereux_art519.html (http://www.maxisciences.com/soleil/les-astronautes-font-face-a-des-rayons-cosmiques-dangereux_art519.html)
Titre: Une roche lunaire pourrait aider à construire des colonies sur la Lune
Posté par: titilapin2 le 11 janvier 2009 à 23:35:44
Une roche lunaire pourrait aider à construire des colonies sur la Lune

--------------------------------------------------------------------------------

Un jour l’homme s’installera sur la lune. Mais de quoi seront faîtes les constructions ? Un nouveau type de matériau vient d’être proposé par des étudiants. Véritablement révolutionnaire, il permettra de travailler directement à partir de ce qui est disponible là-bas, sur notre bon vieux satellite.  

Au départ les ce matériau était fait pour construire un dôme sur Terre. Il est composé de roche ressemblant à celles que l’on trouve sur la lune, allié à un composant constitué d’aluminium. L’avantage est la souplesse de cette brique, qui peut prendre n’importe quelle forme… ou presque. Cette invention s’est distinguée en remportant le prix In-Situ Lunar Resource Utilization dans la catégorie des matériaux et construction. Cette récompense est attribuée par le Pacific International Space Center for Exploration Systems (PISCES). Cet institut est dédié à l’encouragement de la vie sur la lune et au-delà.

Le travail sur les premières phases de construction sur la lune a été initié par Kathryn Logan, du College of Engineering. Ces étudiants de l’Université de Virginie en ingénierie ont poursuivit dans cette voie. Les étudiants ont mélangé de l’aluminium avec des cendres volcaniques, présentes sur Terre et quelque peu similaire à ce que l’on peut trouver sur la lune.

Lors des premières expérimentations, une curieuse réaction a été identifiée. En chauffant le mélange à haute température, une réaction s’est déclenchée, appelée ‘auto-propagation de synthèse à haute température’. C’est ce procédé qui a permis de transformer l’alliage en une brique solide.

L’intérêt de cette matière sur la lune, c’est que sa force est particulièrement adaptée à l’environnement où la gravitation est beaucoup plus faible que sur Terre. De plus cette brique est particulièrement résistante aux radiations solaires.

Les recherches se sont focalisées sur des briques de plus petite taille que celle que nous connaissons, mais aussi beaucoup plus légères. «Théoriquement cette matière peut revêtir n’importe quelle forme ou taille» s’émerveille Logan.

Peut-être que nous aurons la chance de connaître les débuts de la véritable colonisation de la lune par les humains. De belles perspectives pour l’avenir en quelque sorte…

J.L. Unisciences.com 10/01/2009 (http://www.unisciences.com/espace/news/luna_park.php2.php?id=459&page=2)
[/justify]
modération : lien sur page d'accueil d'unisciences

Titre: Le futur 4X4 lunaire de la Nasa au défilé d'investiture d'Obama
Posté par: titilapin2 le 17 janvier 2009 à 20:02:24
Publié le 16 janvier 2009 à 13h38 | Mis à jour le 16 janvier 2009 à 13h41


Le futur 4X4 lunaire de la Nasa au défilé d'investiture d'Obama


image invalide
Ce prototype du futur 4X4 lunaire de la Nasa est doté d'un moteur électrique. Muni de six paires de roues, il peut se déplacer dans tous les sens, même latéralement comme un crabe.

Photo: AP Agence France-Presse Washington
 

Un des prototypes du futur 4X4 lunaire de la Nasa participera au défilé d'investiture du président élu Barack Obama le 20 janvier, a annoncé vendredi l'agence spatiale américaine.

De la taille d'une grosse camionnette, entièrement pressurisé, équipé de couchettes et de sanitaires, le «rover» électrique peut héberger deux astronautes pendant 14 jours pour de longues expéditions d'exploration lunaire.

Ce véhicule, doté d'un moteur électrique, peut se déplacer dans tous les sens, même latéralement comme un crabe.

Il est muni de six paires de roues pouvant adopter toutes les combinaisons ce qui permet au «rover de se déplacer sur des terrains accidentés.


La mise au point de ce super 4X4 aide aussi la Nasa à développer de nouvelles technologies qui auront des applications dans les futures voitures électriques sur la Terre, une priorité de recherche et développement de tous les constructeurs automobiles.

À moins d'un changement de la politique spatiale avec l'arrivée de l'administration Obama, les États-Unis prévoient un retour de leurs astronautes sur la Lune avant 2020 dans le cadre du programme Constellation, avec l'établissement de petites bases lunaires permanentes.

Le retour sur la Lune est considéré comme la première étape dans l'exploration habitée du système solaire, la suivante étant la conquête de Mars par des astronautes américains.[/justify]

Source: http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/200901/16/01-818330-le-futur-4x4-lunaire-de-la-nasa-au-defile-dinvestiture-dobama.php (http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/200901/16/01-818330-le-futur-4x4-lunaire-de-la-nasa-au-defile-dinvestiture-dobama.php)
Titre: NASA: le militaire à la rescousse?
Posté par: titilapin2 le 17 janvier 2009 à 21:26:44
12 janvier 2009

NASA: le militaire à la rescousse?

(Agence Science-Presse) –
 image invalide

Alors qu’on parle de plus en plus de la NASA en terme de problèmes financiers, saviez-vous que le budget spatial du Pentagone était de 33% plus élevé?

Et si l’une des initiatives du nouveau président Obama était de jeter des ponts entre les programmes spatiaux militaires et civils? Au plan pratique, ce serait une façon de faire profiter l’agence spatiale des budgets dévolus aux militaires, sans mécontenter les militaires en coupant dans leurs budgets. Mais ce serait aussi une façon de maintenir les États-Unis dans la « course » qui semble en train de s’amorcer avec la Chine.

C’est l’agence de presse économique Bloomberg qui affirme que l’équipe de transition d’Obama « considère » une telle collaboration. Elle aurait pour autre avantage de faire profiter l’agence spatiale de fusées Atlas et Delta déjà en service, capables de mettre en orbite des satellites après la fin des navettes spatiale (en 2010) et avant l’arrivée des fusées Ares qui doivent succéder aux navettes (en 2015).

Le programme spatial du ministère de la Défense a coûté 22 milliards$ en 2008, contre environ 17 milliards$ pour la NASA.

« Nul ne sait vraiment combien d’argent cela permettrait d’économiser à la NASA, mais les véhicules lanceurs militaires sont, eux, prêts», a déclaré à Bloomberg John Logsdon, du Musée national de l’air et de l’espace, à Washington.

Les deux grandes questions sont bien sûr de savoir s’il y a vraiment une « course » à la Lune entre les États-Unis et la Chine... et s’il y en avait une, les États-Unis auraient-ils les moyens de la soutenir?[/justify]

Source: http://www.sciencepresse.qc.ca/node/22606 (http://www.sciencepresse.qc.ca/node/22606)
Titre: Re : NASA: le militaire à la rescousse?
Posté par: Nemo492 le 17 janvier 2009 à 21:35:30
L'arrivée d’un général de l’US Air Force aux commandes de la NASA est en fait la concrétisation du “Partnership Council” qu’on découvre en remontant six ans en arrière. Ce partenariat avait été signé le 8 octobre 2002 entre la NASA, l’U.S. Strategic Command, le NRO (National Reconnaissance Office), l’Air Force Space Command, et le responsable au Pentagone du DRE (Defense Research and Engineering) :

La prochaine génération de lanceurs réutilisables - pour placer des hommes et du fret en orbite - le développement du système GPS, les télécommunications, et la surveillance radar depuis l’espace, ainsi que d’autres technologies, pourront se développer dans le cadre du Partnership Council.

Il scelle une nouvelle alliance entre la NASA et les militaires. Selon les responsables de l’U.S. Air Force et de la NASA, les questions de sécurité nationale ainsi que les futures applications commerciales bénéficieront de ce partenariat renforcé.


Source (http://www.space.com/news/wsc_military_021018.html)
modération : erreur 404 - la page n'est plus là.
Titre: SPARCLE: Aspirateur lunaire par l'Université catholique de Washington
Posté par: titilapin2 le 11 février 2009 à 23:41:36
Publié le 10 février 2009 à 18h26 | Mis à jour le 10 février 2009 à 18h26

Aspirateur lunaire

image invalide

Pied d'un des trois astronautes de la mission Apollo 11 qui s'est posée sur la Lune le 20 juillet 1969.
Photo: archives AFP
Agence Science Presse

 

[justify]La poussière lunaire n'est pas de la poussière ordinaire. Mélange de laine d'acier et de velcro, elle s'est révélée incroyablement dommageable lors des missions lunaires d'il y a 40 ans, et elle devra être prise en compte lors de l'aménagement de toute future base lunaire.

C'est dans cette optique qu'une équipe de l'Université catholique de Washington travaille sur un aspirateur, appelé SPARCLE, dont tout bon sas d'entrée ne saurait se passer.

L'aspirateur ne se contenterait pas d'aspirer, mais de profiter du fait que ces grains de poussière sont chargées électriquement: en théorie, il suffirait donc de balayer votre combinaison lunaire d'un jet d'électrons, jusqu'à ce que tous les grains aient une charge négative, et ainsi, se repoussent les uns les autres -rendant plus simple le travail de l'aspirateur.[/justify]

Source: http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/200902/10/01-825971-aspirateur-lunaire.php (http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/200902/10/01-825971-aspirateur-lunaire.php)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 24 février 2009 à 14:47:04
source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/02/24/01011-20090224FILWWW00360-climat-la-nasa-lance-un-satellite-special.php)
Citer
Climat: la Nasa lance un satellite spécial

AFP
24/02/2009 | Mise à jour : 11:11 | Commentaires  4 | Ajouter à ma sélection
La Nasa a lancé ce matin son premier satellite chargé d'observer les émissions de dioxyde de carbone (CO2), le principal gaz à effet de serre lié au réchauffement climatique.

quelques minutes plus tard :

source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/02/24/01011-20090224FILWWW00380-nasagaz-a-effet-de-serre-echec.php)
Citer
Nasa/gaz à effet de serre: échec

AFP
24/02/2009 | Mise à jour : 12:05 | Commentaires  3 | Ajouter à ma sélection
La mission du satellite chargé d'étudier les gaz à effet de serre a échoué, le module qui le transportait n'ayant pas réussi à se séparer de la fusée peu après le lancement aujourd'hui.



Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: WDPK webzine le 24 février 2009 à 15:02:12
HAHAHAHA la blague.

Comme si la NASA n'avait pas déjà des satellites observant les émissions de CO2, franchement.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 03 mai 2009 à 02:19:15
NASA Backs Off From Permanent Moon Base

(http://www.foxnews.com/images/530747/0_21_moon_lunar_rover.jpg)

Article FOX.NEWS.com du 2 mai 2009: http://www.foxnews.com/story/0,2933,518621,00.html (http://www.foxnews.com/story/0,2933,518621,00.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 03 mai 2009 à 02:30:32
La NASA lance son "Nano-satellite" mardi 5 mai 2009.

article "NASA": http://www.nasa.gov/centers/ames/news/releases/2009/M09-46.html (http://www.nasa.gov/centers/ames/news/releases/2009/M09-46.html)



lancement le 5 mai 2009 à 17h (heure locale u.s.).
pour y assister par Webcast: http://sites.wff.nasa.gov/webcast/ (http://sites.wff.nasa.gov/webcast/)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 20 mai 2009 à 01:54:23
Obama à choisi le nouvel administrateur de la NASA, il s'agira de l'ancien astronaute Charles Bolden.

un article "AFP" du 20 mai 2009 : http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iDpzo_0eMdAbnWe6Sh9Se2SDAn7g (http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5iDpzo_0eMdAbnWe6Sh9Se2SDAn7g)
admn : la page n'existe plus
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 22 mai 2009 à 15:45:50
La NASA lance deux satellites vers la lune en juin

un article "examiner.com" du 21 mai 2009 : http://www.examiner.com/x-5429-DC-Space-News-Examiner~y2009m5d21-NASA-details-next-steps-to-the-Moon?cid=examiner-email (http://www.examiner.com/x-5429-DC-Space-News-Examiner~y2009m5d21-NASA-details-next-steps-to-the-Moon?cid=examiner-email)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 23 mai 2009 à 11:05:04
source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/05/23/01011-20090523FILWWW00457-un-ex-astronaute-noir-n1-de-la-nasa-.php)
Citer
Un ex-astronaute noir N°1 de la Nasa ?

AFP
23/05/2009 | Mise à jour : 10:09
Le président américain Barack Obama va nommer un ancien astronaute noir Charles Bolden à la tête de l'agence spatiale (Nasa), a rapporté le quotidien Los Angeles Times.
Citant des sources parlementaires non identifiées, le journal précise que si sa nomination était confirmée par le Sénat, le général des Marines à la retraite serait le premier noir à diriger l'agence spatiale américaine.

L'annonce doit intervenir au moment de l'atterrissage de la navette Atlantis samedi ou dimanche, ajoute le journal. L'atterrissage de la navette était initialement prévue vendredi mais a dû être reporté en raison du mauvais temps.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 25 mai 2009 à 01:56:24
Back to the moon

un article du "Denver Post.com" du 24 mai 2009 : http://www.denverpost.com/opinion/ci_12424309 (http://www.denverpost.com/opinion/ci_12424309)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 01 juillet 2009 à 00:42:38
Lockheed Martin (?!tiens donc!?...  ;)) wins contract to enhance space debris tracking

un article de Keith Stein pour "examiner.com", le 30 juin 2009 : http://www.examiner.com/x-5429-DC-Space-News-Examiner~y2009m6d30-Lockheed-Martin-wins-contract-to-enhance-space-debris-tracking (http://www.examiner.com/x-5429-DC-Space-News-Examiner~y2009m6d30-Lockheed-Martin-wins-contract-to-enhance-space-debris-tracking)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 01 juillet 2009 à 16:10:25
incroyable mais vrai !  ;D ;D  (véritable info mais rapportée ici avec un peu d'humour)

La NASA, aux activités déjà très variées, étend le champ de ses compétences et s'attèle maintenant au domaine de la brasserie...   :D si,si..

(il y-a depuis longtemps des barres énergétiques et boissons diverses pour astronautes... mais jusque là, pas "développés" par la Nasa elle-même... à ma connaissance)

NASA develops The Right Stuff drink

un article de Keith Stein pour "examiner.com", le 30 juin 2009 : http://www.examiner.com/x-5429-DC-Space-News-Examiner~y2009m6d30-NASA-develops-The-Right-Stuff-drink (http://www.examiner.com/x-5429-DC-Space-News-Examiner~y2009m6d30-NASA-develops-The-Right-Stuff-drink)

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: namspopof le 06 juillet 2009 à 15:00:21
Les russes aurait poser un vaisseau (ou sonde) quelques heures avant l'allunissage de Appolo11 ! C'est en tout ca ce que révèle le Telegraph :

Citer
Russian spacecraft landed on moon hours before Americans
A previously unheard recording of a Russian spacecraft attempting to beat NASA's Apollo 11 in 1969's race to the moon has been released.



Citer
(http://www.telegraph.co.uk/telegraph/multimedia/archive/01436/space_1436660c.jpg)
The recordings from Jodrell's Lovell radio telescope, which were hidden in archives until researchers found them, show the Russian craft orbited the Moon and crash-landed onto its surface at 15:50 on July 21 - just a few hours before the Americans lifted  Photo: AP

L'article en anglais : http://www.telegraph.co.uk/scienceandtechnology/science/space/5737854/Russian-spacecraft-landed-on-moon-hours-before-Americans.html (http://www.telegraph.co.uk/scienceandtechnology/science/space/5737854/Russian-spacecraft-landed-on-moon-hours-before-Americans.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 15 janvier 2010 à 07:14:29
Manassas company helps NASA with planetary hot air balloon

Aurora Flight Sciences, based in Manassas, Va., announced Thursday it has been selected by the National Aeronautics and Space Administration (NASA) to develop a rapid buoyancy modulation system (BMS) for a hot air balloon that will visit Saturn’s moon Titan.

(http://image3.examiner.com/images/blog/EXID5429/images/resized_apr_245.jpg)

Balloons are potentially useful vehicles for exploration in the dense atmosphere of Titan. Current NASA concepts for Titan balloon systems utilize the waste heat from a radioisotope power system to provide their buoyancy, but a major drawback to that approach is that the balloon is unable to make sudden changes in altitude. This ultimately limits the balloon’s utility. Aurora has, instead, proposed the use of chemical reactions to provide intermittent heat input to interior gases and improve the balloon’s maneuvering capability.

Aurora’s concept consists of an open air burner, similar to that found on terrestrial hot air balloons, which combusts onboard stored oxygen with atmospheric gas to provide rapid heat input—up to ten times higher than the balloon’s primary heat source. To promote stable combustion of the Titan “air”, which contains roughly 4 percent methane by volume, a catalytic reactor technology will be used to provide a pilot flame for the main burner.

The BMS project will be executed in collaboration with NASA’s Jet Propulsion Laboratory in Pasadena, Calif.

Source (http://www.examiner.com/x-5429-DC-Space-News-Examiner~y2010m1d14-Manassas-company-helps-NASA-with-planetary-hot-air-balloon)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: namspopof le 15 janvier 2010 à 13:43:13
Je ne savais pas trop si c'est la bonne place, étant une info plutôt loufoque mais qui concerne la Nasa :

Citer
Découverte de cocaïne dans un hangar de la NASA.

La NASA a affirmé avoir lancée une enquête après la découverte d’une faible quantité de cocaïne dans l’un de ces hangars à navette au Kennedy Space Center en Floride.

La NASA a effectué des testes de dépistage anti-drogue pour les employés travaillant dans la zone où a été découverte la drogue. Au moment des faits, près de 200 employés se trouvaient sur les lieux..

Le directeur du centre Bob Cabana s’est dit déçu et a affirmé qu’il s’agissait d’un accident rare et isolé. En aucun cas cette affaire ne remet en cause le sérieux de l’équipe travaillant sur cette zone.  Il a rajouté par la suite qu’il n’y avait aucune raison de croire que cet accident aura un impact sur le prochain lancement de Discovery en Mars.

http://www.miwim.fr/blog/decouverte-de-cocaine-dans-un-hangar-de-la-nasa-7450 (http://www.miwim.fr/blog/decouverte-de-cocaine-dans-un-hangar-de-la-nasa-7450)

Cocaine Found in NASA Space Shuttle Hangar
http://www.space.com/news/nasa-cocaine-shuttle-hangar.html (http://www.space.com/news/nasa-cocaine-shuttle-hangar.html)

Maintenant , on comprend mieux certaines bizarreries de la Nasa. :P ;D
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 31 janvier 2010 à 14:57:32
Pour toutes les infos sur le renoncement à la Lune par les américains cliquez ici (http://news.google.fr/news/story?pz=1&cf=all&topic=w&ncl=dlwmlXGQWc0YlhMV5sngpKXUd-z0M).
modération : lien google - aucun article trouvé

(http://www.google.com/hostednews/afp/media/ALeqM5hLqb8246SiyGdLhzZdBC7VReIxdg?size=s2)

(http://tempsreel.nouvelobs.com/images/logo-notr.gif) (http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/international/ameriques/20100131.FAP5649/nasa_obama_devrait_renoncer_aux_missions_sur_la_lune.html)
Citer
NASA: Obama devrait renoncer aux missions sur la Lune

AP | 31.01.2010 | 13:45

Barack Obama devrait annoncer lundi la fin du programme de missions lunaires de la NASA lors de la présentation du budget fédéral 2011, au profit de nouvelles orientations spatiales qui bénéficieront d'une rallonge budgétaire de 5,9 milliards de dollars (4,2 milliards d'euros).

"Il est indéniable que la mission sur la Lune de Bush ne sera pas incluse" dans le prochain budget, a confirmé à l'Associated Press un haut responsable de la NASA, faisant référence au programme initié par l'ancien président George W. Bush en 2004.

Une partie de la rallonge budgétaire promise devrait servir à prolonger jusqu'en 2020 le fonctionnement de la Station spatiale internationale (ISS), soit cinq années supplémentaires. Par ailleurs, des incitations devraient être offertes aux entreprises pour construire des navettes spatiales privées transportant les astronautes vers l'ISS, a-t-on précisé de même source.

Le budget proposé par le président américain ne permettrait donc pas de poursuivre le programme de missions sur la Lune de la NASA qui a déjà coûté 9,1 milliards de dollars (6,5 milliards d'euros) depuis 2004. Un projet d'abandon qui provoque déjà des grincements de dents dans les circonscriptions abritant les centres de la NASA en Floride, au Texas et dans l'Alabama.

"Ce qui enterre la mission sur la Lune est la décision de prolonger l'ISS jusqu'en 2020", commente John Logsdon, expert en politique spatiale. Le projet de Bush d'aller sur la Lune "d'ici 2020 est mort. On ne peut pas financer à la fois la station pour cinq années supplémentaires et aller sur la Lune", ajoute l'ancien conseiller de campagne de M. Obama.

Le président Obama devrait ainsi retenir les options proposées par une commission indépendante d'experts nommée par la Maison Blanche l'année dernière pour définir les nouvelles orientations de la NASA.

George W. Bush avait annoncé en janvier 2004 le lancement d'une nouvelle mission de vols sur la Lune afin de donner une nouvelle impulsion aux activités de la NASA après l'accident de la navette Columbia en 2003, qui avait coûté la vie à sept astronautes.

En octobre dernier, la nouvelle fusée Ares 1-X avait effectué un bref vol d'essai qui était considéré comme une première étape avant la reprise des missions lunaires américaines. Le décollage d'Ares 1-X a eu lieu 48 ans et un jour exactement après le premier lancement d'une fusée Saturn, qui préfigurait celle qui emporta les premiers hommes sur la Lune durant le programme Apollo. AP



(http://www.google.com/hostednews/img/afp_logo.gif?hl=fr) (http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gkfWq0oTiIM85m8KQZLKfYw7AXNg)
Citer
Obama renonce à la Lune et privilégie le secteur privé pour l'espace

(AFP) – Il y a 1 jour

WASHINGTON — Le président Barack Obama a renoncé au projet d'un retour des Américains sur la Lune d'ici 2020 et veut encourager le développement de véhicules et lanceurs commerciaux vers la Station spatiale internationale (ISS), a-t-on appris vendredi de source proche de la Maison Blanche.

"Le programme Constellation est mort", a dit cette source à l'AFP, sous le couvert de l'anonymat, confirmant des informations initialement rapportées jeudi par le quotidien Florida Today.

Ce bouleversement de la stratégie d'exploration spatiale américaine sera dévoilé lundi dans le projet de budget 2011 que M. Obama doit soumettre ce même jour au Congrès.

Ce que propose l'administration, "c'est en gros une des options offertes par le rapport d'experts (présidé par Norman Augustine)" remis fin 2009 à la Maison Blanche, a précisé cette source. "Il s'agit de l'élimination de la fusée Ares 1, la fin du programme de la navette comme prévu (fin 2010 ou début 2011) sans vol supplémentaire et le maintien de la Station spatiale internationale jusqu'en 2020", a ajouté cette source.

L'administration, qui va proposer d'augmenter le budget de la Nasa de 5,9 milliards de dollars sur cinq ans, veut encourager le développement d'un secteur commercial capable d'assurer un service de transport orbital de personnes et de fret vers l'ISS. Avec cette nouvelle approche, le premier vol commercial vers la Station serait envisagé pour 2015 voire plus tôt, a-t-on encore expliqué de même source.

Le programme Constellation avait été lancé en 2004 par l'ancien président George W. Bush après la catastrophe de la navette Columbia en 2003. Il prévoyait un retour des Américains sur la Lune à l'horizon 2020 et, au-delà, des vols habités vers Mars.

La Nasa a déjà dépensé neuf milliards de dollars sur Constellation, dont 3,5 milliards pour le développement de Ares 1. Outre ce lanceur, l'agence spatiale a aussi avancé le développement de la capsule Orion pour transporter les astronautes qui rappelle le module du programme Apollo.

Ce changement de cap dans le programme américain d'exploration habitée de l'espace devrait aussi s'accompagner d'un effort pour une coopération internationale accrue, notamment avec les Européens, mais aussi avec d'autres pays pour des projets comme un retour sur la Lune ou autre, a indiqué cette source, notant que le patron de la Nasa Charles Bolden doit se rendre en Chine en avril.

Mais pour John Logsdon, ancien directeur du Space Policy Institute à l'Université George Washington, ce bouleversement des priorités ne signifie pas pour autant la fin des ambitions spatiales américaines.

"La mort du programme Constellation ne signifie pas la mort de l'exploration spatiale", a-t-il dit à l'AFP.

Se disant "triste" de l'abandon du projet de retour sur la Lune, il explique que la Nasa avec le secteur privé et probablement d'autres partenaires internationaux va commencer à plancher sur le futur de l'exploration au-delà de l'orbite terrestre qui pourra se concrétiser seulement au-delà de 2020.

On peut tout imaginer, poursuit cet expert, membre de plusieurs commissions consultatives de la Nasa, citant de brefs expéditions vers la Lune, un astéroïde ou une lune de Mars, comme l'indique le rapport de la commission Augustine.

John Logsdon s'attend à ce que la proposition de M. Obama provoque une levée de boucliers au Congrès où les élus de Floride, et d'autres Etats dépendants de la Navette et de Constellation, vont voir d'un très mauvais oeil l'abandon de ce programme, dont dépendent de nombreux emplois dans leur circonscription.



Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 31 janvier 2010 à 18:38:49


Etonnant,

l'info précédente est Majeure et personne ne réagit au fait que les américains décident de ne plus aller sur la Lune...



Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 31 janvier 2010 à 21:15:37

Plus d'infos sur la lune et obama en anglais sur google (http://news.google.com/news/search?aq=9&pz=1&cf=all&ned=us&hl=en&q=nasa+moon&oq=nasa)

par contre on trouve des infos contradictoires



(http://www.redorbit.com/_include/gui/logo.gif) (http://www.redorbit.com/news/space/1816229/nasa_announces_innovation_initiatives_with_fiscal_year_2011_budget/)
Citer
NASA Announces Innovation Initiatives With Fiscal Year 2011 Budget

Posted on: Sunday, 31 January 2010, 09:18 CST

NASA Administrator Charles Bolden will brief reporters about the agency's fiscal year 2011 budget at 3 p.m. EST on Monday, Feb. 1. The news conference will take place in the James E. Webb Memorial Auditorium at NASA Headquarters, located at 300 E St. S.W., in Washington.


NASA Chief Financial Officer Beth Robinson will join Bolden. The news conference will be broadcast live on NASA Television and the agency's Web site. Questions will be taken from media representatives at headquarters and participating field centers.

To watch the budget news conference online, visit: http://www.nasa.gov/ntv (http://www.nasa.gov/ntv)

NASA budget and supporting information will be available at 12:30 p.m., Feb. 1, at: http://www.nasa.gov/budget (http://www.nasa.gov/budget) 



(http://news.sky.com/sky-news/app/img/sky_logo.gif) (http://news.sky.com/skynews/Home/World-News/Nasa-Plans-To-Return-US-Astronauts-To-Moon-To-Be-Scrapped-By-Barack-Obama/Article/201001415538877?lpos=World_News_News_Your_Way_Region_5&lid=NewsYourWay_ARTICLE_15538877_Nasa_Plans_To_Return_US_Astronauts_To_Moon_To_Be_Scrapped_By_Barack_Obama)
Citer
Obama Grounding Plans To Return Man To Moon

2:01pm UK, Sunday January 31, 2010

Greg Milam, US correspondent

US President Barack Obama is expected to announce that he is grounding plans to return astronauts to the moon.
 

The decision is set to be revealed as part of Mr Obama's budget plan for 2011.

It follows the recommendations of an independent commission set up to assess the future of human space flight.

It is expected that Nasa will be given £3.75bn ($6bn) extra funding over the next five years but told to take a new direction.

The focus will be on encouraging commercial spaceship development, extending the life of the International Space Station and working on a "flexible path" for human space exploration.

Experts say this may include trips to a nearby asteroid, a Martian moon or a brief visit to the Earth's moon.

But it rules out Nasa's plan for regular flights to the moon and the setting up of a permanent base there by the end of the decade.

The Constellation Programme was initiated by former president George W Bush and has already cost £5.7bn ($9.1bn).

But it started to unravel when promised budget increases did not materialise.

"Constellation is dead," a White House official has said.

The cost of space exploration has become a major factor as the US grapples with the continuing financial crisis.

But the threat of cutbacks has angered people living in communities like Houston, in Texas, that rely on the space industry.

Rick Perry, Republican Governor of Texas, said: "I'm not saying Nasa needs to sacred cow and 'Hands Off'. But I could find lots of money that has been spent in special interests that didn't do a cotton-picking thing for the Texas economy."

On Friday, Mr Obama honoured astronauts who had died in the Apollo 1, Challenger and Columbia space missions.

He said: "All of humanity has benefited from their courage and devotion.

"We mourn their loss while celebrating their spirit of discovery. May their sacrifice be an inspiration as we continue our nation's work to explore our universe."

But former astronaut Leroy Chiao, who was a member of the President's Augustine Commission, said sending astronauts into space is still important to Americans.

"It is difficult to predict the future. I'm cautiously optimistic. I don't think this country is ready to abandon human space flight, nor should it. I think we have to be realistic about the budget," he said.

"If Nasa's budget is going to more or less remain flat for the next few years, then we cannot sustain what's been going on.

"And so the Constellation Programme will have to be adjusted. Something will have to change."




Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 01 février 2010 à 16:23:43
Pour ci-dessus: Perso, pas de réactions parce que pas étonné.
______________________


Les déchets de la mission Apollo 11 classés « ressources historiques »


La Californie vient de reconnaître à 106 objets abandonnés sur la lune par l'équipage d'Apollo 11
le statut de « ressources historiques ».

France soir, le 31 janvier 2010: http://www.francesoir.fr/etranger/2010/01/31/lune-dechets-apollo-11.html (http://www.francesoir.fr/etranger/2010/01/31/lune-dechets-apollo-11.html)
edit : lien sur page d'actualité
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: harry le 01 février 2010 à 19:47:21
Et si quelqu'un disait qu'on en est pas capable... (d'aller sur la lune)
ou encore:
Nous n'avons pas le droit d'y aller....

Ca ferait jaser ?  ;D

[mode plus sérieux] j'ai eu la nouvelle aujourd'hui par un grand média Français.... Ben j'suis déçu quand même ! J'espèrais voir / vivre d'ici, cette épopée, fabriquer tout le matos (de radioamateur) qu'il faut pour écouter ce qui vient de la haut, ne serait-ce que des trames... Mais certainement plus car ils sont tous RA, les astronautes ! Y'a pas si longtemps, je me disais "y'en a plus pour longtemps..."
C'est con non ?

déçu ! Bouh ouh ouh  :-\
Harry


PS: Bah on y verra peut-être bientôt des TAIKONAUTES... vous savez ? (avec les petites bulles ?)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: namspopof le 01 février 2010 à 19:55:08
C'est un jour de deuil pour l'exploration spatiale et l'avenir de l'humanité...

"Obama" était déjà devenu à mes yeux "Ôblabla", maintenant il vient de passer au stade de "Ôlacata"... Qu'elle bétise il vient de faire.

Mais je garde espoir grâce aux autres pays tel que la chine, l'inde ou la russie qui eux ont au contraire investi cette année pour explorer notre système solaire.

Et puis reste la possibilité de la divulgation OVNI puisse mettre au jour de nouvelles institution ayant secrètement élaboré des protoypes de lanceurs plus modernes, que la mort de la Nasa soit la phase suivante à la divulgation ? L'espoir fais vivre.  ;D
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 01 février 2010 à 19:56:54
Harry, si tu observes les changements entre le mois de mai 2009 et le mois de janvier 2010....
Tu peux aussi te dire que, en pas forcément longtemps, beaucoup d'eau peu couler sous un pont.  ;D   ;)

Avec la Nase-ah, va savoir, ils nous diront peut-être encore le re-contraire dans 6 mois ou 2 ans...
Tu les connais pas, ces gens là ?
 :)    :-*
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: neptune75 le 01 février 2010 à 20:47:02
je ne sais as , mais la RPC , elle, amha, ne changera pas de cap, et maintiendra ses missions vers la Lune, voire vers Mars, si le déclin US se confirme....

A titre perso, c'est POURQUOI le programme indien n'arrive pas à décoller?
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: WDPK webzine le 01 février 2010 à 20:55:01
Liste des accords entre la NASA et les agences spatiales hors USA par John Lear :
http://www.thelivingmoon.com/47john_lear/02files/NASA_Control_of_Space_Programs.html (http://www.thelivingmoon.com/47john_lear/02files/NASA_Control_of_Space_Programs.html)

La NASA, et donc le Département de la Défense US, a une influence très inquiétante sur la plupart des agences spatiales... voire un contrôle total : on attend toujours l'atlas HD de la Lune par les chinois et le reste des photos et vidéos de la sonde japonaise Kaguya...
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Shamateur le 01 février 2010 à 21:21:26
Avec la Nase-ah, va savoir, ils nous diront peut-être encore le re-contraire dans 6 mois ou 2 ans...
Tu les connais pas, ces gens là ?
 :)    :-*

Peut être oui, mais il va leur falloir trouver des arguments en béton pour relancer la machine  :-[
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: neptune75 le 01 février 2010 à 21:47:26
Liste des accords entre la NASA et les agences spatiales hors USA par John Lear :
http://www.thelivingmoon.com/47john_lear/02files/NASA_Control_of_Space_Programs.html (http://www.thelivingmoon.com/47john_lear/02files/NASA_Control_of_Space_Programs.html)

La NASA, et donc le Département de la Défense US, a une influence très inquiétante sur la plupart des agences spatiales... voire un contrôle total : on attend toujours l'atlas HD de la Lune par les chinois et le reste des photos et vidéos de la sonde japonaise Kaguya...

Honnêtemment, *tu crois que le GVT de la RPC, qui détient une écrasante majorité des T-bunds US va demander à Mr Obama de faire ou faire telle ou telle chose?
a la différence du japon, la RPC n'appartient pas au réseau ECHELON.......

HS: j'en reviens à l'Inde , plus grande démocratie du monde+ tradition spirituelle ancestrale: bcp tant de "retard" ?
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 02 février 2010 à 07:33:55
Peut être oui, mais il va leur falloir trouver des arguments en béton pour relancer la machine  :-[

Ah bon ? ...  je vois pas vraiment... (http://www.paranoland.com/emoticones-smileys/smileys/etonner/01.gif) (http://www.paranoland.com/emoticones-smileys/36-smileys-etonnes.html)
Des arguments en béton sinon ça passe pas avec le public ? ...  c'est ça ?   
Heuu...  ;D  ...  "peut-être".

Puis, si tu trouves qu'il leur faudrait des "arguments béton" juste parce qu'ils iraient finalement (même si dans 2 ans)...
t'inquiètes pas... t'en aurais certainement.

______________________

NASA: Good night moon, hello new rocket technology   

"Miami Herald" du 1 février 2010: http://www.miamiherald.com/news/florida/AP/story/1457248.html?storylink=mirelated (http://www.miamiherald.com/news/florida/AP/story/1457248.html?storylink=mirelated)
edit : ce lien ouvre sur une page d'accueil


Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 02 février 2010 à 19:26:46
Merci M-V pour le lien vers Miami Herald.
Cà fait un bail que les vecteurs chimiques sont reconnus incapables d'emmener des hommes ailleurs qu'aux confins terrestres.
Pétards géants (magnifiquement maitrisés) mais technologie du pétard tout de même.
Associés à un contrôle ballistique et des petites phases de poussée correctives par ci par là...la technique ferait rire des extraterrestres...y sont fous ces terriens!
Cà ne fait pas très "pro" pour conquérir l'univers.

Alors 2 solutions:
1 C'est trop cher et trop aléatoire pour continuer envoyer des types dans le système solaire..et la NASA va rester une "agence" en veille techno.
2 "Ils" ont mieux, qui "fonctionne" pour moins cher, et l'actuelle énorme récession va "les" inciter à un petit "outing" qui permettra accessoirement aux USA de montrer leur supériorité sur le monde.
Sur le monde militaire aussi au passage.
Cà tomberait bien..parce que côté leadership en ce moment...même le Pentagone est dans la m...

Je rêve là de voir enfin à quoi ont servi les $ 100nes de milliards disparus dans des black programs et que les congressmen n'ont pas pu retrouver ...Même en cuisinant les cadres de la FED et du Pentagone...depuis des décennies.
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: WDPK webzine le 02 février 2010 à 20:07:43
Je rêve là de voir enfin à quoi ont servi les $ 100nes de milliards disparus dans des black programs et que les congressmen n'ont pas pu retrouver ...Même en cuisinant les cadres de la FED et du Pentagone...depuis des décennies.

Début de réponse grâce à Trevor Paglen, qui collectionne les insignes/écussons des black projects depuis de nombreuses années :

En parlant d'écussons j'ai trouvé ça récemment :

"I COULD TELL YOU BUT THEN YOU WOULD HAVE TO BE DESTROYED BY ME -- EMBLEMS FROM THE PENTAGON'S BLACK WORLD"
by Trevor Paglen

C'est un livre en ligne qui présente en détails de nombreux écussons des black projects (dont certains sont aussi sur la page OVNIS-USA mentionnée par Nemo). Très intriguant.

http://www.naderlibrary.com/icouldtellyou.toc.htm (http://www.naderlibrary.com/icouldtellyou.toc.htm)

Mon favori est peut-être celui-ci :

admn : image indisponible
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 03 février 2010 à 05:56:51
The pleasure is for me TARTAR ! , descendant of Talos...   :)

Excellent état des lieux, à mon sens, au sujet de la technologie "pétardienne" (ou pétardesque... au choix. :)) 
dont nous disposons actuellement, officiellement.
Je me suis mis un instant, à te lire, dans la "peau" (jusqu'à plus d'infos béton... :D) d'un E.T. observant la "scène"...
Très drôle !  :D 
..et au goût si réaliste...


Pour les 2 solutions proposées, je pense que, dans tous les cas,
nous n'attendrons plus 60 ans pour en voir se confirmer l'une ou l'autre...
Perso, je serais tenté de prendre le risque d'opter pour la deux, mais on est là dans le perso,... 

Merci pour la nourriture!  :)
(http://www.paranoland.com/emoticones-smileys/smileys/bonjour/06.gif) (http://www.paranoland.com/emoticones-smileys/30-smileys-bonjour.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 03 février 2010 à 10:10:46
Hello M-Vee

Juste un petit exemple :
 $ 9billions (9 milliards mais il y a pire) envolés du Pentagone en 2005 ...et toujours pas moyen de savoir où ils sont:
CNN 2005 (http://edition.cnn.com/2005/WORLD/meast/01/30/iraq.audit/)

Sans-doute beaucoup de corruption et de commissions occultes mais aussi des soupçons de branchements vers des programmes discrets comme la NAVY sait les faire.
Dans le spatial la Navy est la plus forte, elle considère qu'il s'agit de "navigation" vers des terres lointaines et sait se faire attribuer plus ou moins discrètement  les meilleurs budgets depuis des lustres.

Les programmes YF22 et JF35 sont plus ou moins foutus (cf:  www.dedefensa.org (http://www.dedefensa.org)) vu leurs dépassements budgétaires, le "coulage" colossal  et surtout la totale obsolescence des avions pilotés vis à vis des drones "unmanned", moins chers, moins dangereux pilotés de loin avec des manettes de jeu...depuis des porte drones.

C'est la Navy qui était la responsable des expériences de Philadelphie-Montauk-Eldridge, et elle a continué à travailler les programmes stealth aussi bien pour ses navires que ses avions.

Voici ce qu'elle montre depuis 18 ans cousin de F117 ...mais que cache-t-elle?

(http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:io-yZP-MX-aZgM:http://www.theblogofrecord.com/wp-content/uploads/2009/02/ix-529-sea-shadow-is-being-given-away.jpg)

Pour finir au sujet des "fusées"  ou des lance-navette chimiques les différents gov. devaient se demander avec quelle excuse crédible arrêter le gâchis...voilà c'est fait.
Il reste à faire pèter d'autres machins ,avec un talent remarquable en fait, pour expédier quelques satellites guerriers ou pas , scientifiques ou pas.
Mais vite qu'on passe au vrai vecteur spatial qui se pilote comme une "soucoupe volante classique", c'est à dire avec un joystick, un accélérateur et surtout une disponibilité d'énergie infinie, prise sur un stock d'antim ou dans le vide .
Le vide c'est mieux, y en a plein!
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: WDPK webzine le 03 février 2010 à 10:51:27
Le "cousin du F117" est le "Sea Shadow" construit par Lockheed Martin. Il est présenté par la FAS (Federation of American Scientists) sur cette page : http://www.fas.org/programs/ssp/man/uswpns/navy/surfacewarfare/seashadow.html (http://www.fas.org/programs/ssp/man/uswpns/navy/surfacewarfare/seashadow.html)

Selon le lien ci-dessus, le programme Sea Shadow a commencé au milieu des années 80, cette technologie est donc dépassée à mon avis.

Le cockpit :

admn : image indisponible

Concernant l'espace, je pense aussi que la NAVY s'y intéresse de très près. J'avais parlé de la "Naval Space Command" et du SPAWAR ici : http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,9572.msg100086.html#msg100086 (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,9572.msg100086.html#msg100086)

(http://web.archive.org/web/20020802062026/http://www.navspace.navy.mil/banner2.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 03 février 2010 à 12:17:32
Nous sommes d'accord WDPK

Le F117 a été révélé en 1990 au début de la première guerre du golfe alors qu'il volait certifié et vendu à la Navy depuis 1981.

Pour du stealth presque 10 ans c'est assez fort!
Plus de 30 ans plus tard et avec des recherches aboutissant à des sources d'énergie comme on sait les montrer (avec retard et masques) à SANDIA...qu'est-ce qu'ils peuvent bien avoir?

Qui a lu "le secret de l'espadon"?
Et si la crise mondiale était une belle occasion de reprise en main appuyée par des engins de "supériorité"?
Sans exclure la possibilité conspirationniste qui veut que certaines factions militaires aient développé et déployé des "solutions exotiques" pour leur propre compte.
Je dis çà toujours à cause de la disparition pure et simple de $dizaines, voire de $milliers de milliards ...
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Paulo le 03 février 2010 à 13:13:00
J'interviens assez naïvement.

9000 milliards de dollars disparus, et pour le coup absolument avéré, on ne peut pas dire pour ce cas, que c'est une théories complotiste, mais forcé de reconnaitre qu'on dans la même échelle de grandeur.

C'est une somme absolument gigantesque, une sorte de 9/11 banquaire, là encore on est sur la même échelle en terme de catastrophe.

Mais vous avez entendu ce silence assourdissant ?

Apparemment on n'est pas trop motivé afin de retrouver cet argent, la peur peut-être ?

A mon avis on parle un peu trop de la chute de l'Amérique au profit des chinois qui cumulerais toute la fortune mondiale, avec une économie qui a somme toute de nombreuses tares.

De plus, quand on connait l'état du dollar, une telle somme est très certainement réinvesti quelque part en quelque chose d'autre que des dollars.

Je serais pas loin de penser, et d'adhérer à la théorie en ce qui concerne les mystérieux triangles noir, que ce serait plutôt de la technologie secrète américaine. Et que les 05/11/90 pourrait être une manœuvre afin de tester les défenses aériennes d'un grand pays européen.   

 
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 03 février 2010 à 14:52:37
Comme il faut "tout envisager" je suis partisan d'inclure fortement l'hypothèse ET dans les observations OVNI.
Mais les différentes hypothèses terrestres sont aussi lourdes.
Y compris "terrestres non humaines" souvent négligées.
Pour ma part je ne suis réfractaire qu'à l'hypothèse "visiteurs du temps" car ma physique bornée rencontre trop de paradoxes insurmontables dans cette éventualité.
Il reste la possibilité d'un déplacement "non physique"...mais dans un "état" autre que matériel ou autre qu' "humain".

Ceci dit ,depuis longtemps les budgets US sont entachés d'énormes "grottes à dollars"..
Ces "disparitions" sont scandaleuses, font un temps la une et partent en pertes et profits...avec l'aide rétribuée d'une alzheimer des media, media parfois aux mains de ceux qui détournent.
Profits pour qui?
Là est l'énorme question!
$9000miliards (http://www.fluctuat.net/6873-Ou-sont-les-9000-milliards-perdus-de-la-FED-)
Depuis 100 ans les US sont le siège de société secrètes (pensez aux Mystères de l'ouest et rappelez vous les histoires étonnantes de skyships en 1880) qui se procurent des $ en tondant le peuple.
La FED est privée (1913) et les banquiers Morgan on usé les trouvailles de Tesla et d'autres.
Les Ovnis sont au minimum à chercher autant chez les martiens que chez les factieux militaires des grandes puissances, avec soupçons concentrés sur UK, USA et peut-être d'autres.
Toutefois il y théoriquement avantage à ET car là il n'y a pas de limites à la quantité de postulants.
Selon Fermi et son HET ils doivent être des millions de civilisations à nous visiter avec autant de vaisseaux tous assez différents.
C'est exagéré...les ummites disent quelques centaines... ::)
On parie quoi?
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: House le 04 février 2010 à 00:06:07
Obama abandonne la Lune ...

lien (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/obama-abandonne-la-lune_22439/)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 05 février 2010 à 12:07:30
(http://pamil-visions.net/images/logo-everythingPR.jpg) (http://www.pamil-visions.net/nasa-hubble-space-object/211543/)
Citer
Hubble Discovery Has NASA Baffled, No One Knows


2010 February, 3rd

Phil Butler

(http://www.pamil-visions.net/wp-content/uploads/2010/02/aa7.jpg)

In news from NASA a mysterious unidentified space object has captured the imagination of scientists and astronomy enthusiasts. The object, an X shaped anomaly trailing debris like a comet, is puzzling to those studying the phenomena.

Researchers have never actually seen anything quite like it, and some have half-jokingly referred to it as a space ship due to its unusual shape and debris patters. Gizmodo first reported on P/2010-A2, likening it to a “Klingon Bird of Prey” from the Star Trek series. It does after all have the all too familiar X shape.

The object was caught by NASA’s Hubble, reportedly traveling some 11,000 mile per hour. UCLA researchers think Hubble caught a rare opportunity when two comets collided to cause the effect, but guesses are all that has emerged by way of science about the mysterious object. The “Bird of Prey”, as we will call it (BOP) is in fact some 90 million miles from Earth according to estimates. Nothing about the trajectory of the object has been mentioned as of yet.

(http://www.pamil-visions.net/wp-content/uploads/2010/02/bop.jpg)
BOP Courtesy NASA


Scientists theorize that comet collisions (if that is what BOP is) are quite common, but hard to pinpoint or predict for images. Such a collision is likely what happened 65 million years ago when a comet struck Earth, casting the planet into a winter which sent the dinosaurs into eternity. As Gizmodo aptly pointed out, these rocket scientists actually have no idea what the anomaly is, but are brainstorming possible explanations. Here is a quote from the scientists which reveals a little of their dismay and astonishment:

“If this interpretation is correct, two small and previously unknown asteroids recently collided, creating a shower of debris that is being swept back into a tail from the collision site by the pressure of sunlight. The filamentary appearance of P/2010 A2 is different from anything seen in Hubble images of normal comets, consistent with the action of a different process."

A little like saying; “We believe the anomaly could be a Bird of Prey, but we are not sure? The BOP is consistent with millions of others things not even our NASA scientists have a clue about. However daunted NASA and the astronomy world is, the BOP is beautiful and fascinating. I really think the world should name this phenomena BOP, out of appropriateness. Oh, and just in case. What a marvelous and majestic UFO no one can deny.




autre article (http://www.zeitgeistyreport.com/breaking-news/2010/02/03/nasa-discovers-mysterious-ufo-in-space-could-be-a-klingon-bird-of-prey‏/)



Car ressemble presque à ca :

(http://www.igorstshirts.com/blog/conceptships/klingon_concept_ship.jpg)
klingon concept ship



Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 08 février 2010 à 01:48:41
http://news.discovery.com
admn : image indisponible

youtube - The Hubble UFO Asteroid Mystery
modération : cette vidéo n'est plus disponible - compte youtube clôturé (droits d'auteur)

Citer
Mystery "X" Stands For "X-traterrestrial" to Some Believers

By Ray Villard | Sun Feb 7, 2010 10:50 AM ET

(http://blogs.discovery.com/.a/6a00d8341bf67c53ef0120a86e096e970b-pi)

When Hubble Space Telescope first photographed the strange comet-like object p/2010 a2 (http://news.discovery.com/space/mystery-object-behaves-both-like-a-comet-and-asteroid.html) I just knew it would get attention among the X-Files crowd.

The "X" pattern of dust debris, presumably from an asteroid collision, is simply arresting.

Last week's release of the Hubble picture (http://news.discovery.com/space/asteroid-collision-hubble-xfiles.html) spurred a lot of spirited speculation on Internet discussion boards that the "X" was something other than a natural phenomenon:

"Finally, they are coming to take me home, yippee!"

"This has actually gotten me ******* excited."

"It's the Loch Ness Monster."

"Holy ship!"

"Hey... its planet 'X' its about time we can see it"

"Its baby Kal-El! Soon he'll grow up to be Superman."
 

Folks on UFO sites didn't buy the asteroid collision story:

"Just some speculation from science dudes grasping for straws, still"

"Relax people - this is just a weather balloon according to the Air Force."

"Although they (scientists) continuously shout and scream for UFO evidence, they don't BUY it when it's presented."

"Why can't someone just astral project and go and check this UFO out?"

"This is definitely not a normal comet. It could be debre (sp), ship, or even an entity."

Some people smelled a government conspiracy. "Just what is discretionary time?" asked one reader. Well, if something unexpected and transitory is happening in the sky, the Hubble observatory director can bump scheduled programs and re-aim the telescope for a "target of opportunity."

"What the hell in NASA hiding?" asked the producer of the YouTube video shown here. Say what? The Hubble image was released to the world just a few days after the observation was taken! You just can’t make government conspiracy folks happy unless they have a conspiracy to chew on.

Other comments:

"How do they (Hubble) get crystal clear images and somehow this is as clear as they can get for us? Cannon fodder!"

"Notice how they didn't say who spotted it, and go on to give it a government scientific name like p/2010 a2."


But no UFO sleuths took the time to calculate the feature's size. The “X” pattern is 1,000 miles across -– that’s quite a wingspan. It would be the mother of all motherships, and get terrible gas mileage!

Assuming extraterrestrials are bound by conventional physics to propel a ship, the more massive the payload, the more fuel is needed to accelerate and decelerate the vessel. So the only way to keep fuel costs down is to keep the payload mass very low.

Therefore, extraterrestrials would forget about signing up starship passengers but instead send a robotic emissary across interstellar space. Nanotechnology would be crammed into something perhaps no bigger than an automobile, or even a soup can, as former NASA Administrator Dan Goldin once speculated.

Such a probe would tour the solar system and dutifully report back to its flesh and blood creators. The undetectable probe would gather needed resources from the asteroids. Uh-oh, did I say it would hang out in the asteroid belt?

For example we've been exploring the Saturnian system with the NASA/ESA Cassini mission since 2004  (and the spectacularly successful grand tour was extended to 2017). Any intelligent life on the giant frigid moon Titan would be oblivious to Cassini streaking overhead and flitting from moon to moon. They would need a survey telescope capable of detecting objects just a few meters across. (Yes we did land a probe on Titan, but Titan Strategic Air Command would have shot it down if anyone lived there – or brushed it off as burning swamp gas because there is a lot of methane on Titan.)

So there’s no doubt P/2010 A2 is a bizarre but naturally occurring event. Either that, or a continent-wide alien colonization ship has arrived. I hope they have more luck that those stranded aliens in the film "District 9."

Anyway, sell your house now because values are going to plummet when the Overlords from Carina take charge.

Illustration Courtesy Paramount Pictures





Titre: Re : Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: lcarl le 08 février 2010 à 01:50:15
Liste des accords entre la NASA et les agences spatiales hors USA par John Lear :
http://www.thelivingmoon.com/47john_lear/02files/NASA_Control_of_Space_Programs.html (http://www.thelivingmoon.com/47john_lear/02files/NASA_Control_of_Space_Programs.html)

La NASA, et donc le Département de la Défense US, a une influence très inquiétante sur la plupart des agences spatiales... voire un contrôle total : on attend toujours l'atlas HD de la Lune par les chinois et le reste des photos et vidéos de la sonde japonaise Kaguya...

Honnêtemment, *tu crois que le GVT de la RPC, qui détient une écrasante majorité des T-bunds US va demander à Mr Obama de faire ou faire telle ou telle chose?
a la différence du japon, la RPC n'appartient pas au réseau ECHELON.......

HS: j'en reviens à l'Inde , plus grande démocratie du monde+ tradition spirituelle ancestrale: bcp tant de "retard" ?
Desole de corriger mais on parle de T-Bonds pour le contrat a terme sur les obligations 30 ans US, le Bund, c'est le contrat a terme sur la dette allemande 10 ans.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 08 février 2010 à 02:29:52


AH, la réponse viendrait d'Hubble...

Heureusement que l'on a les bons yeux d'Hubble...

Quand on ne sait pas ce que c'est on peut toujours faire dire ce que l'on veut avec les pauvres outils que l'on a, personne ne pourra contredire.

maxisciences.com (http://www.maxisciences.com/asteroides/la-collision-de-deux-asteroides-photographiee-en-flagrant-delit-par-le-telescope-hubble_mrm2913.html) ou lecosmographe.com (http://www.lecosmographe.com/blog/?p=1915)
Citer
La collision de deux astéroïdes photographiée en flagrant délit par le télescope Hubble


Le cosmographe, publié le 04 février 2010



(http://www.lecosmographe.com/blog/wp-content/uploads/2010/02/AsteroidCollision-e1265236281200.jpg)
Collision de deux astéroides

Ce n’est pas une comète qu’a photographié le télescope spatial Hubble mais probablement les débris éparpillés de deux astéroïdes entrés en collision.

Repérés par le réseau Lincoln Near-Earth Asteroid Research (Linear) le 6 janvier 2010, la longue trainée de poussière que l’on peut voir ci-dessus a d’abord fait croire au passage d’une comète. Or, l’objet observé nommé P/2010 A2 ne possède pas de couches superficielles de glace. Sa situation dans le système solaire interne, en bordure de la Ceinture d’Astéroïdes suggère qu’il s’agit de la première collision de deux de ces corps rocheux photographiée en flagrant délit !

Les deux objets se seraient heurtés à une distance de 300 millions de km du Soleil et environ 140 millions de km de la Terre à une vitesse supérieure à 17 000 km/heure soit 5 fois celle d’une balle de fusil. Le noyau résiduel a une taille estimée à 140 mètres. Les débris que l’on peut observer sont probablement dispersés par le vent solaire.

L’occasion d’observer deux astéroïdes après leur collision est tellement rare que les astronomes ont tenu à en obtenir la meilleure image possible avec le télescope spatial Hubble et sa nouvelle caméra WFC3.




Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 10 février 2010 à 23:53:18
2 articles très intéressant sur le futur de la conquête spatiale :


(http://medias.lemonde.fr/mmpub/img/lgo/lemondefr_pet.gif) (http://www.lemonde.fr/opinions/article/2010/02/10/la-revolution-spatiale-de-barack-obama-par-jerome-fenoglio_1303706_3232.html)
Citer
La révolution spatiale de Barack Obama

par Jérôme Fenoglio

LE MONDE | 10.02.10 | 13h33  •  Mis à jour le 10.02.10 | 13h33
 
En matière de conquête spatiale, le président américain de référence demeure John Fitzgerald Kennedy. Lui seul a pu décréter, en 1961, un effort national qui n'a nécessité que huit années pour déposer des astronautes sur la surface lunaire. Cinquante ans plus tard, il peut donc sembler étonnant de lire sous la plume de l'un des héros de ces missions Apollo, Buzz Aldrin, que Barack Obama vient de connaître son propre "moment Kennedy" en renonçant au retour sur la Lune décidé par son prédécesseur, George W. Bush. Pourtant, par bien des aspects, la provocation sonne juste.

Le pari spatial de l'administration Obama est aussi ambitieux, et risqué, que celui de Kennedy. Le bouleversement qu'il implique est aussi adapté à son époque que la course à la Lune l'était à la guerre froide. Ce changement d'approche cherche à doter les explorateurs du cosmos de nouveaux moyens au lieu de leur assigner indéfiniment les mêmes fins. On peut le résumer par une formule qui inverse les termes d'une sentence connue : quand le fou montre la Lune, le sage regarde le doigt.

Le doigt, dans la conquête spatiale, ce sont d'abord les fusées pointées vers les destinations célestes. Dans ce domaine, le programme Constellation de retour sur la Lune détournait les regards d'un fait de plus en plus gênant : la stagnation technologique des Américains. Les contraintes de temps et de sécurité avaient poussé la NASA à choisir les techniques les plus éprouvées et donc les moins audacieuses. Constellation associait les principes d'Apollo aux propulseurs de la navette spatiale, conçus il y a quarante ans. C'est la première rupture contenue dans les propositions budgétaires de la Maison Blanche : en finir avec cette inertie et ce conformisme qui donnaient à l'aventure humaine dans l'espace l'allure d'un feuilleton ressassant toujours le même épisode.

Si le Congrès accepte les arbitrages de M. Obama, la priorité sera donnée à l'innovation, pour inventer de nouveaux modes de propulsion, de nouvelles techniques d'arrimage ou de ravitaillement dans l'espace. "La retraite des navettes spatiales et l'annulation du programme Constellation vont dégager 8 milliards de dollars par an, auxquels la Maison Blanche s'engage à en ajouter un neuvième, analyse Vincent Sabathier, consultant en affaires spatiales à Washington. D'un coup, la NASA se retrouve débarrassée de coûts opérationnels très lourds et elle gagne une capacité d'investissement de grande ampleur." De cet effort d'innovation, sans précédent depuis le programme Apollo justement, sortiront les fusées et les engins spatiaux susceptibles de captiver à nouveau l'intérêt du grand public.

Car le programme lancé par M. Bush, les yeux fixés sur la Lune, n'avait pas voulu le voir : personne, ou presque, ne suivait. Constellation reposait sur le pari d'une adhésion des foules américaines qui n'est jamais venue. Depuis la fin des missions Apollo, les Américains sont devenus moins militants d'un élan national que consommateurs de prouesses spatiales régulières. Ils ont été rassasiés par les performances de sondes robotisées.

Le projet Obama tire les conséquences de cette diversification des centres d'intérêt. Le budget conforte la science et les missions menées par des engins automatiques, qui entretiendront la curiosité. Les vols habités auront des objectifs multiples : visites à des astéroïdes, séjours dans des lieux de plus en plus reculés du vide interplanétaire. Pour prétendre approcher Mars, il faudra s'habituer à ces traversées de l'espace profond, et à ne pas s'y risquer seul. Le programme Constellation était conçu comme un effort solitaire des Etats-Unis, fermé à tout partenariat. Il en est mort. A l'inverse, longtemps menacée, la coûteuse station spatiale internationale lui survivra, en grande partie parce que la coopération devient, sur le long terme, un facteur de stabilité.

C'est sur ce point que les propositions de la Maison Blanche impliquent les changements les plus radicaux. Au recours au secteur privé pour desservir l'orbite terrestre, elles ajoutent un appel à la collaboration pour les missions lointaines. Cette approche multilatérale, conforme à la philosophie de M. Obama en politique étrangère, reviendrait à abandonner le grand concours de planter de drapeau national aux nations qui ont quelque chose à prouver, pour l'heure la Chine ou l'Inde. "Pour que cela fonctionne, il faudra que la NASA renonce à son approche très paternaliste de la coopération, dit Laurence Nardon, spécialiste des questions spatiales à l'Institut français des relations internationales. Et il faudra inventer un mode de gouvernance des missions internationales. Il n'est alors pas exclu que les Etats-Unis aillent jusqu'à associer la Chine, comme ils se sont tournés, à l'époque, vers les Russes."

Pour approcher ces espoirs lointains, il faudra que M. Obama persuade le Congrès, très réticent, que les retombées de sa révolution spatiale justifient la perte, à court terme, d'emplois dans les centres de la NASA. Et il devra convaincre l'agence de s'auto-imposer une mutation qui la sortira enfin des années 1960. Deux premières conditions indispensables pour que le succès valide un jour le "moment Kennedy" de M. Obama.

Jérôme Fenoglio (Service Grands reporters)



(http://pics.lesechos.fr/icons/logo.png) (http://www.lesechos.fr/info/metiers/020331392987-les-nouvelles-frontieres-de-la-conquete-spatiale.htm)
Citer
Les nouvelles frontières de la conquête spatiale

[ 05/02/10  ]

Le coup d'arrêt donné à la Nasa par Barack Obama va entraîner de nouvelles alliances pour relancer l'exploration spatiale.

L'administrateur de la Nasa Charles Bolden vit des moments difficiles. Comment répondre aux critiques qui fusent de toutes parts après l'arrêt du programme  Constellation  décidé par Barack Obama ? Les trois composantes de ce plan lancé par George W. Bush en 2004 sont rayées de la carte : soit le successeur des navettes spatiales (Ares 1), la capsule chargée de ramener les astronautes sur Terre (Orion), le lanceur lourd supposé transporter des hommes vers la Lune et Mars après 2020 (Ares 5). Le rapport du sénateur Norman Augustine publié l'été dernier annonçait pourtant clairement la couleur. L'ancien directeur exécutif de Lockheed Martin critiquait ce projet inspiré par les « gloires du passé ». Une première estimation chiffrait à 105 milliards de dollars (76 milliards d'euros) le coût d'un retour sur notre satellite. Le Congrès et le lobby spatial n'acceptent pas de gaîté de coeur cette perte de leadership. D'autant qu'en 2008 le candidat Obama avait repris à son compte le « rêve de retourner sur la Lune et d'aller sur Mars ».

En réalité, cet abandon arrange tout le monde, à commencer par la Nasa. « Le projet était construit sur des technologies anciennes. Il ne pouvait pas être réalisé sans tout compromettre », a indiqué le conseiller scientifique du président américain, John Holdgren. Exit donc Constellation et voici venir le temps de l'espace « low cost ». Dans un délai de cinq ou six ans, la Nasa devra s'appuyer sur des entreprises comme Space X et Orbital Sciences pour rejoindre la station orbitale. Une enveloppe de 6 milliards de dollars est prévue pour « stimuler le privé ». Une autre solution associant le lanceur Atlas à une capsule inspirée d'Orion pourrait également voir le jour, autour du tandem Boeing-Lockheed Martin.

En attendant, il faudra se contenter du taxi russe Soyouz pour visiter la SSI. Un lanceur quinquagénaire qui possède 1.753 vols au compteur. La Nasa est rompue à ces soubresauts financiers et politiques. Avec un budget 2010 chiffré à 18,6 milliards de dollars et une probable rallonge à venir, elle n'est ni dans le besoin ni menacée.

Technologies banalisées


Dimanche, la navette Endeavour doit quitter le pas de tir 39A du Kennedy Space Center pour un 130 e vol. Elle emportera 6 astronautes américains et 2 composants assemblés en Europe par Thales Alenia : le module de jonction Tranquility et un poste d'observation qui va faire rêver tous les enfants du monde : la Cupola (lire ci-dessous). Mais, malgré quelques indéniables prouesses technologiques comme le laboratoire Colombus, les cargos ATV et le couple Tranquility-Cupola, l'Europe spatiale ne profitera pas de la baisse de régime des Etats-Unis. « Les budgets européens stagnent, alors que les Chinois et les Indiens accélèrent », remarque François Auque, PDG d'Astrium, la filiale d'EADS dédiée aux systèmes spatiaux. « L'Europe investit quatre fois moins que les Etats-Unis dans le spatial civil et vingt fois moins que dans le spatial miliaire », indiquent les parlementaires Christian Cabal et Henri Revol dans un récent rapport. Ce document s'inquiète aussi de la percée de deux outsiders aux dents longues. « La Chine et l'Inde démontrent chaque année leur maîtrise technique. Leurs ambitions englobent les vols habités et les programmes lunaires. »

En fait, les technologies spatiales sont désormais « proliférantes » (banalisées), et donc à la portée de nombreuses puissances disposant de la volonté politique et des budgets correspondants. « La Chine possède des ressources, des ambitions et du savoir-faire pour atteindre la Lune en 2020 », confirme Jean-Yves Le Gall, PDG d'Arianespace.

Selon le député Pierre Lasbordes (UMP), qui préside le groupe parlementaire de l'Espace au Parlement, le Vieux Continent souffre d'un « problème de gouvernance » qui ralentit les prises de décision et n'optimise pas les dépenses. Les budgets sont répartis entre l'Union européenne, l'Agence spatiale européenne (ESA) et les agences nationales. « C'est comme une fédération de nations. Il manque une unité de vue », indique l'élu de l'Essonne.

L'Europe, partenaire privilégié

Parmi les « quatre grands » (France, Allemagne, Italie, Espagne), l'entente n'est pas toujours cordiale. La France, moteur historique, doit régulièrement lâcher du lest face aux ambitions de ses voisins. L'Italie a ainsi obtenu la maîtrise d'oeuvre d'un petit lanceur (Vega) sûrement pas prioritaire. Les Allemands sont des alliés plus coriaces. Premier contributeur de l'ESA depuis l'an dernier, Berlin a obtenu ce qu'il voulait : « du business et des jobs ». « L'industrie spatiale allemande a la maîtrise d'oeuvre de 15 satellites institutionnels, contre 2 pour France. Le CNES ne semble plus jouer son rôle de support à l'industrie spatiale française », constate le syndicat CFE-CGC.

En fait, aucun pays, à part peut-être la Chine, n'a les moyens d'explorer seul les nouveaux territoires de la conquête spatiale. Dans ce contexte, de nouvelles alliances se préparent, et la prochaine visite en Europe de Charles Bolden sera sans doute déterminante. « La Nasa s'intéresse à la Chine, qui dispose de beaucoup d'argent, mais l'Europe reste son partenaire privilégié », juge Pierre Lasbordes. Le sommet franco-allemand qui se termine aujourd'hui va profiter de cette « ouverture très forte » de la Nasa. L'Europe va proposer à Washington de coopérer dans les lanceurs lourds, l'observation de la Terre et la surveillance du climat. « Un revirement complet », résume un proche du dossier.

ALAIN PEREZ, Les Echos



Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 12 février 2010 à 18:52:43
solidariteetprogres.org (http://www.solidariteetprogres.org/article6309.html)
Citer
Les astronautes américains furieux contre Obama


9 février 2010 - 20:20

(Nouvelle Solidarité) – La plupart des anciens astronautes américains, tous des hommes ayant consacré leur vie à la mission lunaire américaine, ont exprimé leur stupéfaction et colère devant la décision d’Obama d’annuler, pour des raisons purement budgétaires, les programmes prévus (http://solidariteetprogres.org/article6287.html).

(http://www.solidariteetprogres.org/IMG/jpg/nomorenasa.jpg)

Le 1er février, donc au lendemain de cette décision, Gene Cernan, l’astronaute d’Apollo 17 qui fut le dernier à poser le pied sur le sol lunaire, déclara à Fox News qu’il était « très, très fâché. (…) Nous avons la responsabilité d’inspirer nos enfants à accomplir des choses encore meilleures et encore plus grandes », déclara-t-il, visiblement ému.

Cernan fit remarquer que d’un côté, le président affirme vouloir dépenser 100 milliards de dollars pour créer des emplois, mais décide néanmoins de supprimer le programme qui crée les emplois les plus qualifiés du pays, un programme qui, lui, ne coûte que 3 milliards de dollars par an. « Je suis très, très fâché, car c’est vraiment une décision à courte vue (…) Quelque part, on se rend compte qu’Obama n’a pas l’intention d’investir dans l’avenir de ce pays, et l’avenir de ce pays, c’est ce à quoi je tiens le plus. Moi, je ne serais plus là dans 20, 30, 40 ans, mais mes petits-enfants seront là. Je voudrais qu’ils aient le pays que moi j’ai eu et même mieux ».

Lors de son témoignage devant le Congrès, l’astronaute Tom Stafford, qui effectua de nombreux vols pour Gemini, Apollo et Soyouz, disait que le choix devant l’Amérique consistait « à fournir les financements nécessaires pour des objectifs qui en valent la peine, ou accepter que ce pays cède à d’autres son leadership de pionnier dans l’espace ».

Pour Stafford, « il est à peine croyable » que les Etats-Unis abandonnent le développement de leur programme spatial, alors qu’il « fut le résultat de cinq décennies d’efforts payés mille milliards de dollars, et obtenu au prix de plusieurs vies humaines ».

D’autres astronautes expérimentés ont pris position. Scot « Doc » Horowitz, quatre fois membre de l’équipage de la navette spatiale, a précisé dans un article publié dans Space Review, que « contrairement à la désinformation ambiante, le program Ares I n’est pas en retard et ne dépasse pas son budget initial (…) les retards apparus pour sa mise en œuvre (prévu en 2015 à la place de 2012), ne résultent nullement de la méthode de programmation ni de retards techniques. (…) La véritable cause, ce sont les 12,6 milliards de dollars reçus en moins en 2005 ».

Pour sa part, Tom Jones, un autre vétéran de la NASA, estime dans Popular Mecanics que ce que propose Obama pour les Etats-Unis, c’est un statut « de deuxième classe ». « Bien que j’aie participé à sa construction, la Station spatiale internationale (ISS) n’est pas une destination ultime. L’ISS n’a que de sens qu’en tant que tremplin pour un programme plus ambitieux, écrit Jones. Un jour, nous avons posé un pied confiant sur la Lune. Si l’on suit la mauvaise voie sur laquelle le Président nous engage maintenant, alors nous battons en retraite devant les frontières et les promesses de l’espace. »



solidariteetprogres.org (http://solidariteetprogres.org/article6296.html)
Citer
Pourquoi Obama doit être destitué


4 février 2010 - 12:07

par Lyndon H. LaRouche, Jr.

le 3 février 2010

La volonté exprimée par Barack Obama d’en finir avec l’essentiel du programme de la NASA (http://www.solidariteetprogres.org/article6287.html), qui vient s’ajouter à une politique de santé comparable à celle d’Hitler (http://www.solidariteetprogres.org/article6227.html) et à la nature destructrice de ses principales autres initiatives (http://www.solidariteetprogres.org/article6276.html), dépasse les bornes du supportable. Il n’est plus possible pour les Etats-Unis et le président Obama de coexister sur la même planète.

L’éviction de Barack Obama, que ce soit par démission ou par destitution, est désormais un enjeu existentiel pour notre république et le bien-être du monde entier.

Depuis la création de notre république, l’existence de notre nation a dépendu de l’accroissement des pouvoirs productifs du travail (http://www.lymfrance.org/lymfrance_touteconomie.php), par personne et par kilomètre carré de notre territoire, découlant de projets scientifiques moteurs. Désormais, et particulièrement depuis le règne de George W. Bush Jr. puis d’Obama, les fondations scientifiques et technologiques sur lesquelles reposait jadis notre prospérité, ont été détruites les unes après les autres. Nos industries ont disparu, notre sécurité alimentaire a été anéantie, et le dernier bastion de notre base pour le progrès technologique, le programme spatial, est maintenant promis à l’annihilation.

En clair, le temps est venu pour le Président Obama de partir, que ce soit de son propre chef ou du nôtre. L’esprit de notre Constitution fédérale l’exige.



Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Pita le 13 février 2010 à 12:03:21
Ils en sont là déjà ? Obama doit partir ? C'est peut-être mieux pour lui, pour sa santé... parce que :

On coup : on a découvert de l'eau sur la lune ; un coup : on a (re)découvert de l'eau sur la lune ; un coup : on y repart (sur la lune) ; un coup : on n'y repart pas... On retrire les troupes de l'Irak et de l'Afghanistan ? oui ? non ?... ce délire est caractéristique : c'est le point de saturation ! Les Etats Unis sont débordés ! Ils sont sur trop de fronts à la fois :

Une partie de ce pays est en guerre avec les terroristes du monde entier, une autre doit contenir tous les problèmes socio-économiques de l'interieur, une autre partie de ce pays doit empêcher les autres (Chine) de venir les bouffer sur leur propre territoire, une autre partie de ce pays doit sauvegarder l'hégémonie dans l'espace... et ce n'est pas tout, la crise doit être endiguée...  puiser dans les réserves fédérales ? oui ? non ? combien ? et ce qu'on ne dit pas, Exemple : les pressions sur le dossier ET... la montée de l'euro face au dollar... et sur qui retombe tout ce fatras ? Obama ! le pauvre, voyez comme il a pris un coup de vieux en une seule année ; c'est dire... s'il avait su...

Les Etats Unis d'Amérique amorcent-ils déjà le déclin de leur civilisation ? Comme toutes les grandes civilisatiosn avant eux ?...
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 16 février 2010 à 21:41:36


(http://www.lefigaro.fr/images/prenium/logo.gif) (http://www.lefigaro.fr/sciences-technologies/2010/02/13/01030-20100213ARTFIG00191-aller-sur-mars-en-moins-de-40-jours-.php)

Autres articles (http://www.google.fr/search?hl=fr&source=hp&q=Aller+sur+Mars+en+moins+de+40+jours+&btnG=Recherche+Google&meta=&aq=null&oq=)

Citer
Aller sur Mars en moins de 40 jours 


Par Marc Mennessier

12/02/2010 | Mise à jour : 23:29

Un nouveau moteur mis au point par un ancien astronaute de la Nasa pourrait bientôt révolutionner le transport spatial.
 

(http://www.lefigaro.fr/assets/images/sci-201005-STATIONISS_vignette.jpg) (http://www.lefigaro.fr/assets/images/sci-201005-STATION%20ISS.jpg)
Cliquez sur l'aperçu pour agrandir l'infographie


Si Jules Verne promettait de faire le tour du monde en 80 jours, Franklin Chang-Diaz propose, lui, d'aller sur la planète Mars en deux fois moins de temps ! Soit très exactement en 39 jours au lieu des six à huit mois requis avec les moteurs de fusée actuels, le tout grâce à un nouveau système de propulsion. Les avantages sont multiples : outre le gain de temps, ce voyage raccourci permettrait de réduire fortement l'exposition des astronautes aux radiations cosmiques ainsi que les conséquences négatives de l'apesanteur sur l'organisme humain, en particulier les muscles et les os.

Le projet, qui peut paraître surprenant de prime abord, n'a pourtant rien de farfelu. Diplômé du Massachusetts Institute of Technoloy (MIT), Franklin Chang-Diaz a mené, à partir de 1979, une brillante carrière de chercheur et d'astronaute, totalisant pas moins de sept missions à bord de la navette spatiale. Quand il n'était pas dans l'espace, il travaillait à la mise au point du Vasimr (prononcer «vasimare»), son moteur à impulsion magnétoplasmique dont un premier prototype, le VX-200 a été testé avec succès en septembre dans une chambre à vide.

Le principe de ce moteur révolutionnaire, auquel le magazine Ciel & Espace vient de consacrer un long article, consiste à chauffer du gaz argon jusqu'à plusieurs millions de degrés Celsius. Confiné à l'intérieur d'un puissant champ magnétique pour éviter qu'il n'entre en contact avec les parois du moteur, le faisceau de plasma ainsi obtenu est accéléré puis éjecté à travers une bobine électromagnétique de diamètre variable permettant d'obtenir une poussée plus ou moins forte selon son degré d'ouverture.

Lorsqu'elle est à son maximum, la puissance déployée est telle qu'on peut envisager d'utiliser ce nouveau type de moteur pour transporter de grandes quantités de fret (nourriture, équipement, matériel scientifique) depuis l'orbite basse de la Terre vers de futures bases lunaires ou pour envoyer des équipages vers des destinations plus lointaines comme Mars. À condition, toutefois, de le doter d'un réacteur nucléaire capable de lui fournir l'énergie électrique requise.

Un prototype sur la station 

Mais le Vasimr peut également servir, en version plus réduite, à réapprovisionner en carburant des satellites géostationnaires (télécoms, météo), dont la durée de vie serait ainsi avantageusement prolongée, où à rehausser l'orbite de la Station spatiale internationale (ISS) qui a tendance à perdre régulièrement de l'altitude. Cette tâche incombe aujourd'hui aux vaisseaux Progress russes ou à l'ATV européen, mais le Vasimr a un bien meilleur rendement. Selon la société Ad Astra Rocket, fondée il y a cinq ans par M. Chang-Diaz, le moteur magnétoplasmique ne consommerait que 320 kg d'argon par an au lieu des 7 tonnes d'ergol utilisés par les Progress et l'ATV pour effectuer le même travail. À 25 000 dollars le kilo lancé en orbite basse, on mesure l'économie qui pourrait être réalisée.

La Nasa a d'ailleurs signé, il y a plusieurs années, avec Ad Astra un accord visant à installer sur l'ISS, en 2013, un second prototype, le VF 200 afin de le tester en condition réelle pendant plusieurs mois. Incapable de fonctionner ailleurs que dans le vide, et donc de décoller seul depuis la Terre, l'engin devra être placé en orbite basse par une fusée classique. Si les résultats sont concluants, une version définitive pourrait prendre le relais.

Nul doute que les travaux de M. Chang Diaz sont suivis de près par les responsables de la Nasa qui s'apprêtent à consacrer 3,1 millions de dollars, d'ici à 2016, dans la recherche de nouvelles technologies spatiales après l'arrêt du programme Constellation décrété par Barack Obama. « Imaginez que les voyages vers Mars ne durent plus que quelques semaines », lançait l'administrateur de la Nasa, Charles Bolden, le 1er février. Pensait-il au Vasimr en rêvant ainsi à haute voix ?




Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 17 février 2010 à 09:04:13
Merci dificultnspa  .
Le moteur à plasma est une petite avancée par rapport aux pétards purement chimiques.
Cà peut être utile dans l'environnement solaire.
Mais il y a un démarreur nucléaire et la nécessité d'emporter un stock de gaz sous pression.
Cà ne marchera pas pour la conquête spatiale.
Les "vaisseaux" spatiaux ne peuvent emporter un stock de "carburant".
Du moins tant que stock est lourd et s'épuise.
La solution ,si elle existe, consistera à prélever l'énergie DANS LE MILIEU SPATIAL.
C'est pourquoi on parle tant de ZPE.
Annuler la masse + énergie du vide.
Bon voyage.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: blazingstar le 17 février 2010 à 09:54:44
D'accord avec TARTAR,
C'est rigolo de voire s'époumoner des ingénieures ou chercheur qui pense avoir la solution pour le voyage vers mars par exemple, et de voire qu'il s'agit encore et toujours d'une techno complexe à autonomie limité, oriblement dangeureuse et risqué pour les occupant de l'engin, ce qui ne veut pas dire que des occupant d'un engin mal développé exploitant l'antigravité ne soit pas également en dangé.
On voit avec l'expériance de philadelphia qu'il peut y avoir des accidents grave si les énergies scalaires sont mals maitrisées.
C'est claire et évident qu'il n'y a que par le controle de la force qui est à l'origine de la masse et de la gravitation que l'on peut voyager rapidement sur de grande distance (par le truchement des changements d'échelles).
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 17 février 2010 à 10:32:45
Il faut ajouter un arguement à l'égard des personnes qui pensent que toute recherche est bonne.
Certaines solutions sont des impasses et font perdre du temps à l'humanité.
Elles n'ont d'intérêt que pour les déposeurs de brevets, développeurs et investisseurs; lesquels se foutent pas mal de savoir si leur solution a un avenir...pourvu qu'ils fassent de l'argent...à court terme.
Si un type va sur Mars avec ces trucs tant mieux, mais si ces crédits mangent ceux de la solution ultime c'est ...bête.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 18 février 2010 à 09:47:10
lefigaro.fr/flash-actu (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/02/18/01011-20100218FILWWW00428-les-usa-continueront-a-explorer-l-espace.php)
Citer
Les USA continueront à explorer l'espace

AFP
18/02/2010 | Mise à jour : 06:45

Le président Barack Obama a affirmé hier lors d'une conversation avec des astronautes en orbite que les Etats-Unis continueraient à soutenir l'exploration spatiale, deux semaines après avoir renoncé à retourner sur la lune pour des raisons budgétaires.

S'adressant par liaison vidéo à des Américains, Russes et Japonais, actuels occupants de la Station spatiale internationale (ISS) et d'autres les ayant rejoints à bord de la navette spatiale Endeavour, le président a déclaré qu'il était fier d'eux.

M. Obama a aussi assuré qu'il était déterminé à poursuivre l'exploration spatiale habitée à l'avenir et à soutenir l'agence spatiale américaine (Nasa). "Mon engagement envers la Nasa est sans faille", a-t-il affirmé.

Le projet de loi budgétaire présenté le 1er février par la Maison Blanche prévoit de renoncer aux ambitions de renvoyer des astronautes sur la lune, ou a fortiori sur Mars dans un avenir prévisible, comme auparavant envisagé par le programme Constellation prévu par la précédente administration de George W. Bush.

A la place, la Maison Blanche souhaite lancer "un nouvel effort qui investit dans l'ingéniosité américaine pour mettre au point des technologies plus avancées et innovantes afin de permettre aux Etats-Unis de se lancer dans un ambitieux programme d'exploration spatiale habitée au XXIe siècle".

Cette approche devrait permettre "de réduire les coûts de l'exploration spatiale future aussi bien pour la Nasa, le gouvernement et le secteur spatial privé", avait indiqué l'administration début février.

M. Obama propose en particulier que la Nasa sous-traite à des sociétés privées des vols orbitaux vers l'ISS, dont la vie est prolongée de cinq ans jusqu'en 2020.


futura-sciences.com (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronautique/d/pour-acceder-a-lespace-la-nasa-se-tourne-vers-des-projets-prives_22634/)
Citer
Pour accéder à l'espace, la Nasa se tourne vers des projets privés

Par Rémy Decourt, Futura-Sciences 

Après l’annonce par le président Obama d’abandonner le programme Constellation et avec lui le moyen de transport prenant la suite de la navette, la Nasa change de paradigme. Elle noue actuellement des partenariats avec cinq entreprises ayant déjà des projets d'engins d'accès à l'espace.

L'agence spatiale lance le partenariat public-privé CCDev (l’équivalent de Cots qui, lui, concerne le fret) afin d'étudier des projets liés aux vols spatiaux du secteur privé et sélectionne cinq firmes qui vont pourvoir avancer sur des projets bien précis.

Ces firmes sont Sierra Nevada, Boeing, United Launch Alliance, Blue Origin et Paragon Space Development. Elles ont chacune en projet des systèmes ou un moyen de transport spatial susceptibles d’être développés dans des délais raisonnables.

Elles vont se partager une première subvention de 50 millions de dollars provenant du plan de relance américain. Celui-ci a pour objectif d’étoffer les industries spatiales amenées à absorber une partie des emplois que la Nasa sera contrainte de supprimer. Pour autant, l’agence spatiale américaine ne souhaite pas couper les ponts avec ses fournisseurs historiques. Elle souhaite bien sûr ne pas perdre leurs expériences acquises tout au long de ces 60 dernières années mais veut avant tout éviter de former de nouveaux monopoles. L’arrivée de nouveaux fournisseurs pourrait également favoriser l’émergence de nouvelles solutions ou technologies susceptibles de rendre les vols spatiaux plus sûrs et moins chers.

Pas de rupture technologique significative

Le projet de Sierra Nevada est bien connu des spécialistes. Il s’agit du Dream Chaser de SpaceDev, une de ses filiales. Cet avion spatial de type Hermès se base sur le système de transport HL-20 développé par le Centre Langley de la Nasa au milieu des années 1980. Il sera lancé par un lanceur en ligne et se posera comme un avion. Il ne s'agira pas d'un engin novateur. La firme américaine prévoit d'utiliser des technologies et des concepts éprouvés et disponibles sur étagère. Cette solution vise à développer et mettre l'engin sur le marché rapidement et à un coût raisonnable. Il pourrait être lancé dès 2014 au moyen d’une Atlas 5 opérée par la United Launch Alliance (ULA), une joint-venture formée par les firmes américaines Boeing et Lockheed Martin pour construire et lancer des fusées EELV (non récupérable) pour le compte du gouvernement des Etats-Unis. Les deux seules fusées opérées sont l'Atlas 5 de Lockheed Martin et de la Delta IV de Boeing aux performances similaires. Le financement reçu par ULA concerne la mise au point d’un système de détection de pannes imminentes ou de situation dangereuse de façon à éjecter du lanceur le véhicule spatial avant que la panne ne se produise.

Quant à Boeing, l’argent reçu servira à pousser plus en avant son projet d’avion spatial annoncé comme suffisamment versatile pour être lancé par différents lanceurs. Paragon Space Development, un sous-traitant impliqué dans le développement du véhicule spatial Orion, pourrait à l’avenir fournir des éléments du système vie d’un véhicule spatial comme un système de régénération de l'atmosphère.

Enfin, Blue Origin, dirigé part Jeff Bezos, le fondateur d’Amazon, obtient un financement pour pousser plus en avant son concept original de tour d’éjection. Cependant, la Nasa ne mise pas sur son projet de véhicule suborbital New Shepard capable de décoller et d'atterrir à la verticale. En novembre 2006, Blue Origin avait procédé au lancement et à l'atterrissage d'un prototype de cet engin qui avait réussi à s’élever verticalement jusqu'à une altitude de 87 mètres avant de revenir se poser en douceur.


Il faut espérer que la privatisation de l'accès à l'espace ne se fasse pas sans certaines règles et lois protégeant avant tout l'Humanité dans son ensemble plutôt que les intérêts des entreprises qui s'y risqueront.

Il ne faut surtout pas commettre les même erreurs que les anglais ont fait en colonisant l'Inde par délégation à une entreprise privée : la Compagnie anglaise des Indes Orientales, l'armée n'étant là que pour protéger les intérêts de cette compagnie. A terme pour mettre fin, bien avant l'indépendance, aux problèmes liés à ce fonctionnement, le gouverneur britanique pris le pouvoir et la reine Victoria fut proclamée Impératrice des Indes. A cette époque il fut dit que les anglais ne recommettraient pas l'erreur de laisser une entreprise privée coloniser une terre à la place du gouvernement.

Ne faisons pas la même erreur.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 25 février 2010 à 07:51:25
lefigaro.fr/flash-actu (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/02/25/01011-20100225FILWWW00373-espace-le-programme-d-obama-fustige.php)
Citer
Espace: le programme d'Obama fustigé

AFP
25/02/2010 | Mise à jour : 07:08

Des sénateurs démocrates et républicains ont critiqué hier le nouveau programme d'exploration spatiale du président américain Obama, le qualifiant de décevant et vide de tout objectif, lors d'une audition du patron de la Nasa devant une sous-commission sénatoriale.

La Maison Blanche avait annoncé en janvier l'annulation du programme Constellation lancé par l'ancien président George W. Bush en 2004 qui prévoyait un retour des Américains sur la Lune autour de 2020 et, à plus long terme, la conquête de Mars.

M. Obama entend aussi promouvoir le développement du secteur privé pour développer des lanceurs pour transporter des astronautes vers la Station spatiale internationale (ISS), prolongée de cinq ans jusqu'en 2020.

"Je me joins à mes collègues pour exprimer ma déception à propos dece budget", a lancé le sénateur républicain de Floride (sud-est) George LeMieux, se faisant l'écho de plusieurs de ses collègues dont le démocrate de Floride, Bill Nelson, président de la sous-commission pour la Science et l'espace au Sénat.

"Ce n'est pas une question d'argent mais de priorités", a dit M. LeMieux en soulignant la modestie de l'enveloppe fédérale consacrée à la Nasa comparativement au budget total américain (19 milliards, soit 0,5%). "Si nous voulons rester le leader mondial dans l'exploration spatiale nous devons avoir un objectif", a-t-il insisté. "Allouer des ressources à un programme spatial sans vision est une perte de temps", a estimé le sénateur républicain de Louisiane (sud) David Vitter. Pour Bill Nelson, "il est temps que le président Obama exerce son leadership" pour fixer et poursuivre un objectif d'exploration spatiale habitée.

Le directeur de la Nasa, Charles Bolden, un ancien astronaute, a défendu la décision de la Maison Blanche. Il a affirmé que l'objectif ultime du programme d'exploration de la Nasa restait Mars. Mais pour ce faire "nous devons avant cela développer de nouvelles technologies", a-t-il dit.



Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 26 février 2010 à 14:13:49
On dirais bien que les soucis s'accumulent au sujet du budget alloué à la NASA...  :-X


Concerns grow over proposed budget for NASA

Keith Stein pour "examiner.com", le 25 février 2010: http://www.examiner.com/x-5429-DC-Space-News-Examiner~y2010m2d25-Concerns-grow-over-proposed-budget-cuts-at-NASA (http://www.examiner.com/x-5429-DC-Space-News-Examiner~y2010m2d25-Concerns-grow-over-proposed-budget-cuts-at-NASA)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: là et demain le 26 février 2010 à 15:05:48
Heureusement que cette folie de retourner sur la Lune s'est enfin arrêtée côté américain.
La guerre froide est finie depuis bien longtemps. Du moins telle qu'elle existait dans les années 50 à 80.
En espérant que l'argent non dépensé sera réellement investi dans le développement sur Terre de certaines technologies de pointe dont l'humanité a un besoin de plus en plus pressant. Mais là, j'ai déjà quelques craintes.
Titre: URGENT : observer la LUNE pour confirmer.
Posté par: TDC le 28 février 2010 à 20:47:17
Bonsoir,

Avec un trop petit telescope, je crois observer un panache, soit au nord est du pole sud, soit au sud ouest du pole nord, selon les objectifs que j'utilise, et j'y connais rien.
Si des astronomes amateurs sont présents pour observer, et éventuellement photographier cela, c'est la Pleine Lune, ciel dégagé ici (ile de france), et je pense ne pas rêver.

A plus tard peut être.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 02 mars 2010 à 10:17:24
businesstravel.fr (http://www.businesstravel.fr/201002254076/en-voyage/compagnies-aeriennes/le-premier-aerport-spatial-prend-forme-au-nouveau-mexique.html)
Citer
SpacePort: le premier aéroport spatial prend forme au Nouveau-Mexique

Jeudi, 25 Février 2010 09:25 Alain Coffre

(http://www.businesstravel.fr/images/stories/aerien/virgingalactic/spaceport.jpg)

Les premières coulées de béton ont été déposées à Upham dans le Nouveau-Mexique aux Etats-Unis afin de bâtir la piste du premier aéroport spatial au monde: le SpacePort. Les premiers avions de Virgin Galactic pourraient décoller en 2011.

Les rêves de Richard Branson deviennent réalité dans le désert du Nouveau-Mexique.

La piste d'atterrissage du Sparceport American est en cours de construction depuis août 2009 mais pour la première fois cette semaine, du béton a été coulé sur la piste.

Cette piste d'une longueur de 3 kilomètres et d'une largeur de 61 mètres servira à l'atterrissage des avions de l'espace de Virgin Galactic.

Le Spaceport est situé à Las Cruces au Nouveau-Mexique sur les terres d'un ancien ranch de la famille Cain.

(http://www.businesstravel.fr/images/stories/spaceshiptwo_virgingalactic.jpg)

Comme ce périmètre est interdit aux vols du fait d'une base de lancement de missiles située à proximité, les avions spatiaux pourront décoller en toute tranquillité.

Les avions de Virgin Galactic, comme le Space ShipTwo dévoilé en décembre dernier vont utiliser cette piste pour emmener les voyageurs pendant deux heures dans l'espace. Cet avion de huit places transportera six passagers à une altitude de 110 kilomètres.

Les passagers pourront profiter de 5 minutes d’apesanteur seulement!

Plus de 250 voyageurs auraient jusqu'à présent réservé un vol via un dépôt de 20000 dollars, le billet étant commercialisé à 200000 dollars.

Avant de pouvoir profiter du vol, les passagers subiront de nombreux tests afin de mesurer leur capacité de résistance.  Car l’accélération de l’avion sera de l’ordre de 4g au décollage et de 7g à l’atterrissage.

Au décollage le SpaceShip Two sera accroché à un autre avion qui volera jusqu’à une altitude de 17000 mètres. A ce stade, le SpaceShipTwo allumera ses réacteurs et s’envolera à Mach 3 pendant 70 secondes.

Le vol irréel permettra de voir le ciel varier du bleu au noir en quelques secondes. Le temps de vol suborbital sera très court, soit environ quatre minutes. L’avion reviendra alors dans l’atmosphère en une minute et demie de descente, un atterrissage semblable à celui de la navette spatiale.

Richard Branson espère que les premiers vols auront lieu en 2011. Le coût total pour la construction du Spaceport devrait avoisiner 198 millions de dollars. La FAA américain a autorisé le décollage d'avions en mode vertical ou horizontal.




Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 02 mars 2010 à 10:56:41
orlandosentinel.com (http://blogs.orlandosentinel.com/news_space_thewritestuff/2010/03/new-orion-capsule-heat-shield-a-breakthrough-for-nasa.html)
Citer
New Orion capsule heat shield a “breakthrough” for NASA

(http://blogs.orlandosentinel.com/news_space_thewritestuff/files/2010/03/Orion-Heatshield-575x440.jpg)
Looking like a UFO from an old science fiction movie, the new resin Orion heat shield hovers above its mold at the Lockheed Martin composite development facility in Denver. Credit: Lockheed Martin.

The Orion crew capsule as a shining example of new technology development? Well, that’s the latest word from Lockheed Martin which on Monday hailed the space capsule’s new heat shield as a  breakthrough.

“[Orion] is at the height of its development phase, which has spurred several new technologies and innovations such as a cutting edge high-temperature composite material system,” said a press release on Monday, seemingly tailoring its language to the Obama administration’s new vision for NASA.

According to the release, the 16.4 foot diameter heat shield was described as a “resin system” developed over 18 months by in partnership with TenCate Advanced Composites.

It was dreamed up in house at Lockheed in Denver as a cheaper replacement for Orion’s original titanium heat shield which would have to be made in sections and takes up to a year to put together, according to Colin Sipe, who was in charge of the team working on the project. The new composite shield takes only months to make, weighs slightly less than the titanium shield and would save lots of money.

“In addition to the technology advancement, we achieved a $10 million cost savings and improved the project schedule by 12 months through the innovative tooling, materials and fabrication processes the team put into action,” Cleon Lacefield Lockheed Martin’s Orion program manager said.

The giant Frisbee-like shield is supposed to go on the bottom of the Orion “ground test article” – the first full-sized mock up of the capsule being built at NASA’s Michoud Assembly Facility in New Orleans, La. — described as “a production pathfinder to validate the flight vehicle production processes and tools.”

The problem is that the new heat shield has not officially been accepted yet by NASA as officially be part of Orion because the titanium shield is still considered to be the baseline design. A procedure is underway to change that, Sipe said.

But it all might be too late. The Obama administration has proposed cancelling Orion and its Ares I launch vehicle as part of a major overhaul of NASA.

After five years and at least $9 billion spent on the development of the new spaceship, the president’s 2011 budget would scrap the centerpieces of the agency’s Constellation moon program because they were deemed “unsustainable.” Several government studies found Ares and Orion too expensive and behind schedule and thought their development funds could be better spent on other projects.

In their place, the White House wants to fund a “game-changing” new technology development program to discover new tools and more affordable systems that could send humans to Mars in weeks not months.

While there is no doubt among engineers and space industry analysts that Orion has developed important new technologies, many see a touch of irony and desperation in the company’s use of language about new technology development and its promotion of its cost savings at this particular point in time.

“There is no doubt that Lockheed Martin is trying to save it’s baby and is doing whatever it can to keep Orion alive,” said one aerospace industry executive, whose company competes with Lockheed Martin.

Lockheed Martin executives are currently lobbying Congress to keep some parts of the Constellation program alive that would guarantee Orion’s survival.




Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: namspopof le 02 mars 2010 à 19:18:52
(http://www.businesstravel.fr/images/stories/aerien/virgingalactic/spaceport.jpg)

Le design du bâtiment est très nettement inspiré du Faucon Millenium de Star Wars. :)

(http://users.telenet.be/littlegems/MySoft/Resources/jpg/SW_MilleniumFalcon.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 10 mars 2010 à 21:50:42
(http://www.cieletespace.fr/sites/all/themes/ciel/logo.png) (http://www.cieletespace.fr/image-du-jour/4978_un-tunnel-sur-la-lune)
Citer
Un tunnel sur la Lune !

La sonde Lunar Reconnaissance Orbiter a photographié cette étonnante structure sinusoïdale dans la région volcanique de Marius Hills, sur la face visible, près de l'équateur. Il s'agit d'un tube de lave souterrain d'environ 4 km de long.

(http://www.cieletespace.fr/files/imagecache/img_400x_scale/files/image_du_jour/MoonLavaTube_1280.jpg) (http://www.cieletespace.fr/files/image_du_jour/MoonLavaTube_1280.jpg)
Cette tache sombre est l'entrée d'un tunnel de lave. Elle a été photographiée par LRO sur le plateau volcanique Marius Hills, dans l'océan des Tempêtes. Crédit : NASA/GSFC/ASU/Ciel et Espace Photos
Cliquez pour agrandir

La petite tache d'un noir profond, visible en haut à gauche, est une entrée de cette caverne lunaire creusée jadis par la lave. Et en novembre 2009, la sonde japonaise Kaguya avait déjà détecté cette cavité, mais avec une résolution moins bonne (lire notre actu du 26 novembre 2009 (http://www.cieletespace.fr/evenement/4455_un-conduit-de-lave-sur-la-lune)).

La sonde Mars Reconnaissance Orbiter a aussi photographié des cavités similaires sur la planète rouge (voir l'image) (http://www.cieletespace.fr/image-du-jour/3104_le-fond-d-une-grotte-martienne-revele).




infosciences.fr (http://www.infosciences.fr/un-conduit-de-lave-sur-la-lune.html)
Citer
Un conduit de lave sur la Lune
 
26/11/2009 – Simon Casteran

Les images prises par la sonde Kaguya lors de son survol de la face visible de la Lune ont révélé l’existence d’un ancien conduit de lave.

(http://www.cieletespace.fr/files/imagecache/rss_observer/files/evenements/lavatube%5b1%5d.jpg)

Situé dans la zone de Marius Hills, un dôme volcanique de la Mer des Tempêtes, le trou ferait environ 65 m de diamètre et 88 m de profondeur.

Dans un article à paraître dans la revue Geophysical Research Letters, le docteur Junichi Haruyama, de l’agence spatiale japonaise (JAXA), précise qu’il pourrait s’agir d’une « lucarne ». Une telle formation se crée lorsque le plafond d’un tunnel de lave s’effondre en un point donné.

D’une longueur estimée à 370 m, ce tunnel pourrait avoir été percé au jour à cause du retrait de la lave, ou plus…



Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: House le 11 mars 2010 à 13:19:27
à propos de la #92 , on peut se demander si certains ovnis ne seraient pas des boucliers thermiques volants ...
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 17 mars 2010 à 08:16:20
New Photos Show Potential Landing Sites on Mars Moon

admn : image indisponible

Space.com, le 15 mars 2010: http://www.space.com/scienceastronomy/phobos-flyby-100315.html (http://www.space.com/scienceastronomy/phobos-flyby-100315.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 18 mars 2010 à 17:02:12
NASA Spots Surprising Shrimp Beneath Antarctic Ice

(http://www.nasa.gov/images/content/433956main_arcticshrimp-full.jpg)

NASA | Surprise Shrimp Under Antarctic Ice (http://www.youtube.com/watch?v=awi-RrKjaeA#)
NASA | Surprise Shrimp Under Antarctic Ice


Source NASA: http://www.nasa.gov/topics/earth/features/antarctic-shrimp.html (http://www.nasa.gov/topics/earth/features/antarctic-shrimp.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 18 mars 2010 à 17:04:37
Does Antarctic shrimp (lyssianasid amphipod) mean extraterrestrial life?

The christian science monitor, le 16 mars 2010: http://www.csmonitor.com/From-the-news-wires/2010/0316/Does-Antarctic-shrimp-lyssianasid-amphipod-mean-extraterrestrial-life (http://www.csmonitor.com/From-the-news-wires/2010/0316/Does-Antarctic-shrimp-lyssianasid-amphipod-mean-extraterrestrial-life)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 18 mars 2010 à 17:08:30
One Shrimp Opens Door To Extra-Terrestial Life In The Solar System

Un article Gizmodo du 17 mars 2010: http://www.gizmodo.com.au/2010/03/one-shrimp-opens-door-to-extra-terrestial-life-in-the-solar-system/ (http://www.gizmodo.com.au/2010/03/one-shrimp-opens-door-to-extra-terrestial-life-in-the-solar-system/)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 19 mars 2010 à 00:07:39
NASA Lunar Orbiter Spots Old Soviet Moon Landers

admn : images indisponibles

Space.com, le 18 mars 2010: http://www.space.com/missionlaunches/moon-orbiter-spots-Soviet-landers-100318.html (http://www.space.com/missionlaunches/moon-orbiter-spots-Soviet-landers-100318.html)

Source NASA: http://www.nasa.gov/mission_pages/LRO/multimedia/lroimages/lroc-20100316-luna.html (http://www.nasa.gov/mission_pages/LRO/multimedia/lroimages/lroc-20100316-luna.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: roucas le 19 mars 2010 à 10:11:41
NASA Lunar Orbiter Spots Old Soviet Moon Landers

voilà le lien d'un article que j'ai mis il y a quelques temps sur le site:
parmi les images ,la dernière de la liste montre le "lunokhod"

http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11781.0.html (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,11781.0.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 19 mars 2010 à 16:19:12
Juste un petit agrandissement  :)

admn : image indisponible
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Thx428 le 20 mars 2010 à 16:06:33
oui,Michel...mais qu'est ce que c'est ce truc sur la Lune ?
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 20 mars 2010 à 16:20:23
oui,Michel...mais qu'est ce que c'est ce truc sur la Lune ?

Il s'agit de Luna20, sonde soviétique qui s'est posée le 21 février 1972.

"On Feb. 21, 1972, Luna 20 soft landed in the rugged highlands between Mare Fecunditatis and Mare Crisium".
--> (sous la photo  ;)) http://www.nasa.gov/mission_pages/LRO/multimedia/lroimages/lroc-20100316-luna.html (http://www.nasa.gov/mission_pages/LRO/multimedia/lroimages/lroc-20100316-luna.html)

Luna 20: http://fr.wikipedia.org/wiki/Luna_20 (http://fr.wikipedia.org/wiki/Luna_20)

admn : image indisponible

Un article en français  ;):

Après les sites d’atterrissage des missions Apollo, la sonde américaine Lunar Reconnaissance Orbiter commence à photographier les régions lunaires explorées par les vaisseaux automatiques soviétiques. Première redécouverte : la sonde Luna 20, qui s’est posée le 18 février 1972 sur les hautes terres qui séparent la mer des Crises de celle de la Fécondité.

Cet engin de près de deux tonnes possédait une foreuse qui lui a permis de prélever 55 grammes de sol lunaire. Le 22 février 1972, son étage de remontée décollait avec cette précieuse cargaison que les Russes récupéraient trois jours plus tard. Après Luna 16, cette sonde est la deuxième à avoir envoyé sur Terre des morceaux de Lune.

Dans l’image obtenue en janvier 2010 par LRO avec une précision de 48 cm par pixel, des détails sont visibles sur la structure de l’étage de descente. De même, l’ombre du bras mécanique ayant servi à prélever les échantillons et à les embarquer dans la capsule de retour est discernable.

_Source_ (http://www.cieletespace.fr/image-du-jour/4995_lro-retrouve-luna-20)


Ce sera tout l'ami ?  ;D
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Thx428 le 20 mars 2010 à 17:53:49
Tu m'aurais dis un gros cailloux c'était pareille  ;D
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 20 mars 2010 à 17:59:08
Ok alors, la prochaine fois je te ferai croire qu'il s'agit d'une SEAP aliène.. (http://www.paranoland.com/emoticones-smileys/smileys/Clin-doiel/2.gif) (http://www.paranoland.com/emoticones-smileys/8-smileys-clin-oeil.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 13 avril 2010 à 22:54:10
(http://www.lepoint.fr/images/commun3/header/logo.gif) (http://www.lepoint.fr/actualites/2010-04-13/des-elements-en-faveur-de-la-presence-d-eau-sur-la-lune-et-mars/1037/0/443556)
Citer

Des éléments en faveur de la présence d'eau sur la Lune et Mars

Publié le 13/04/2010 à 07:41 Reuters

(http://www.lepoint.fr/content/system/media/2/20100413/2010-04-13T070143Z_01_APAE63C0JIX00_RTROPTP_2_OFRTP-ESPACE-LUNE-MARS-EAU-20100413.JPG)
Vue d'artiste montrant la présence d'eau sur Mars. Des dépôts de glace d'au moins deux mètres d'épaisseur tapissent le fond de certains petits cratères de la Lune, ont rapporté lundi des scientifiques dans l'une des deux études qui viennent apporter de nouveaux éléments attestant de la présence d'eau sur la Lune mais aussi sur Mars. /Photo d'archives/REUTERS/NASA/Handout

Des dépôts de glace d'au moins deux mètres d'épaisseur tapissent le fond de certains petits cratères de la Lune, ont rapporté lundi des scientifiques dans l'une des deux études qui viennent apporter de nouveaux éléments attestant de la présence d'eau sur la Lune mais aussi sur Mars.

La seconde étude laisse penser que de la glace a fondu récemment puis regelé sur Mars, ce qui explique les sortes de rigoles caractéristiques observées à sa surface.

Ces deux études viennent nourrir le débat sur les moyens d'explorer le système solaire, que ce soit par des missions habitées ou par des sondes, ou encore par l'observation à distance.

L'administration Obama a fait savoir en mars qu'elle renonçait au programme Constellation, qui prévoyait le retour d'astronautes sur la Lune à l'horizon 2020, car une étude avait établi que ce programme n'était pas suffisamment financé et ne parvenait déjà pas à atteindre la majeure partie de ses objectifs.

Dans l'une des deux études rendues publiques lundi, Paul Spudis, de l'Institut lunaire et planétaire de Houston, et ses collègues ont analysé les données transmises par la sonde lunaire indienne Chandrayaan. Ils en ont déduit la présence de couches de glace épaisses de deux à trois mètres dans certains cratères lunaires plongés en permanence dans l'ombre, comme c'est le cas aux pôles.

"Comme la Lune a été bombardée d'objets contenant de l'eau, comme les comètes et les météorites(...), certains de ces matériaux ont dû aboutir dans ces régions froides et sombres", écrivent les scientifiques dans la revue Geophysical Research Letters.

La seconde étude montre qu'une rigole de deux mètres de large observée sur Mars s'était allongée de près de 120 mètres en deux ans. La meilleure explication à cela, selon Dennis Reiss de l'Institut de planétologie de la Wilhelms-Universität de Münster, en Allemagne, est la fonte de petites quantités de glace d'eau.

Des photos montrent des tâches sombres dans la rigole, ainsi que des chenaux plus petits, apparus depuis peu, écrivent Reiss et ses collègues dans la même revue. Il pourrait faire suffisamment chaud à la surface de Mars pour que de l'eau fond, avancent-ils.

En septembre, plusieurs équipes de scientifiques avaient dit avoir la preuve de la présence d'eau, vraisemblablement gelée, à la surface de certains secteurs de la Lune et de Mars, et des chercheurs avaient également parlé de chutes de neige sur Mars.

Maggie Fox; Eric Faye pour le service français




Titre: La NASA bloque la publication des résultats de la recherche extraterrestre.
Posté par: Diouf le 21 avril 2010 à 11:41:40
La NASA bloque la publication des résultats de la recherche extraterrestre.

Autrement dit, le public doit étre tenu à l’écart.

“L’équipe de scientifiques du NASA Ames Research Center a découvert environ 400 planètes similaires à la terre. Cependant, ne vous attendez pas de sitôt à être informé des détails de ces découvertes. En effet, une commission de la NASA vient de sceller les données, les écartant du domaine public jusqu’en février 2011.

La commission a conclu que les scientifiques ont besoin de plus de temps pour confirmer l’existence de ces planètes ainsi que pour les étudier de plus près. Un rapport sera alors publié sur leurs conclusions.
Le télescope spatial Kepler suit la trace de plus de 156,000 étoiles.L’équipe scientifique pense que les 400 objets à l’étude pourraient éventuellement soutenir la vie.”

 Source  (http://kliv.com/NASA-temporarily-seals-alien-research-from-public/6822342)
Titre: Re : La NASA bloque la publication des résultats de la recherche extraterrestre.
Posté par: WDPK webzine le 21 avril 2010 à 12:03:39
L’équipe de scientifiques du NASA Ames Research Center a découvert environ 400 planètes similaires à la terre. Cependant, ne vous attendez pas de sitôt à être informé des détails de ces découvertes. En effet, une commission de la NASA vient de sceller les données, les écartant du domaine public jusqu’en février 2011.

Comment savent-ils ça ? (Actuellement, le "compteur de planètes" de Kepler est à 5. http://kepler.nasa.gov/news/nasakeplernews/ (http://kepler.nasa.gov/news/nasakeplernews/))
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 01 mai 2010 à 10:38:20

(http://www.branchez-vous.com/images/logo_bv_techno_blanc_126x67.png) (http://techno.branchez-vous.com/actualite/2010/04/james_cameron_camera_3d_nasa_curiosity_mars_2011.html)
Citer
James Cameron aide la NASA à élaborer une caméra 3D qui ira sur Mars

vendredi 30 avril 2010 à 10H57

James Cameron, le Canadien récipiendaire d'un oscar pour son film Avatar, offrira son expertise en matière de technologie 3D à la NASA. Le réalisateur aidera l'organisation à développer une caméra 3D de haute résolution qui sera installée sur Curiosity, le véhicule motorisé qui partira pour mars en 2011.

James Cameron affirme que le public comprendra mieux la mission de la NASA si les images retransmises sont en 3D. Il est prévu d'installer la caméra en haut d'un mât sur Curiosity.

La caméra 3D est élaborée à San Diego, avec le Malin Space Science Systems. Ce dernier aurait déjà conçu diverses caméras à focale fixe (de 34 mm - photo- et de 100 mm) pour la NASA et travaille actuellement à élaborer la caméra 3D avant la tenue d'une série de tests finaux prévus pour 2011. L'ensemble des caméras servira à transmettre des images des paysages martiens à proximité de Curiosity et à l'horizon.

La présence de la caméra 3D sur Curiosity permettra de capter des séquences d'images cinématiques de la planète Mars. La NASA désire tirer profit de l'expérience du réalisateur, acquise lors du tournage du film Avatar. James Cameron et son équipe avaient conçu un système de caméra numérique 3D très légère nommée Fusion Camera System.

Curiosity, qui sert officiellement de petit laboratoire d'expérimentation pour la NASA, sera lancé en automne 2011. Sa mission consistera à déterminer si Mars est habitable par les humains et si la planète orangée abrite une vie microbienne.

Les récentes coupures dans le budget de la NASA par le gouvernement américain avaient compromis le projet 3D, mais CBS rapporte que James Cameron aurait convaincu Charles Bolden, un administrateur de la NASA, d'aller de l'avant.







computerworld.com (http://www.computerworld.com/s/article/9176160/NASA_James_Cameron_to_develop_3D_camera_for_Mars_rover)
Citer
NASA: James Cameron to develop 3D camera for Mars rover

Avatar director helping to give NASA a 3D view of Martian surface

By Sharon Gaudin
April 30, 2010 06:56 AM ET

Computerworld - Movie director James Cameron, of Avatar and Titanic fame, is helping to build a 3-D camera for the next robotic rover that NASA will send to Mars.

NASA announced this month that Cameron is working with Malin Space Science Systems Inc. of San Diego to build an updated camera that, if completed in time, will be installed on the Mars Science Laboratory rover, which has been dubbed Curiosity. The rover's cameras will be the machine's "science-imaging workhorse," according to the space agency.

Curiosity is scheduled to be launched in 2011.

Earlier this month, Malin delivered two cameras to be installed on the rover's main mast. The cameras, which are set up for high-definition color video, are designed to take images of the Martian surface surrounding Curiosity, as well as of distant objects.

NASA, however, has provided Malin with funding to work with Cameron to build alternatives of these two cameras - both would be 3D and would have zoom lenses.

"Restoring the zoom is not a science issue, although there will be some science benefits," said Michael Malin, president and chief scientist of Malin Space Science Systems, in a statement. "The fixed focal length [cameras] we just delivered will do almost all of the science we originally proposed. But they cannot provide a wide field of view with comparable eye stereo. With the zoom [cameras], we'll be able to take cinematic video sequences in 3D on the surface of Mars. This will give our public engagement co-investigator, James Cameron, tools similar to those he used on his recent 3D motion picture projects."


...







Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Thx428 le 01 mai 2010 à 21:44:25
Oui...et pour les effets spéciaux à rajouter,ils vont embaucher ILM aussi... ;D ::)
Du foutage de gueule...
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 01 juin 2010 à 03:04:45
La Russie obtient 335 millions de dollars pour lancer les astronautes américains jusqu'en 2014

(http://image3.examiner.com/images/blog/EXID5429/images/resized_3387577227_e7139ec47c.jpg)

La NASA a signé un contrat de 335 millions de dollars avec l'agence spatiale de la fédération russe
pour continuer à lancer les astronautes américains pour la station spatiale internationale jusqu'en 2014,
selon un communiqué de presse du siège de la NASA à Washington.

La Russie assurera "le transport d'équipage, les secours et autres services liés en 2013 et 2014", à déclaré la NASA ce mardi.

Source et compléments, Keith Stein pour "examiner.com", le 6 avril 2010: http://www.examiner.com/x-5429-DC-Space-News-Examiner~y2010m4d6-Russia-gets-335-million-to-launch-US-astronauts-until-2014 (http://www.examiner.com/x-5429-DC-Space-News-Examiner~y2010m4d6-Russia-gets-335-million-to-launch-US-astronauts-until-2014)

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 05 juin 2010 à 05:41:23
La NASA avance « Rapidement » sur des projets de vols d'essais de technologies à Gravité-Réduite

http://www.nasa.gov/home/hqnews/2010/may/HQ_10-115_FAST_Projects.html (http://www.nasa.gov/home/hqnews/2010/may/HQ_10-115_FAST_Projects.html)

http://www.nasa.gov/offices/ipp/innovation_incubator/FAST/index.html (http://www.nasa.gov/offices/ipp/innovation_incubator/FAST/index.html)

La liste des projets sélectionnés: http://www.nasa.gov/offices/ipp/innovation_incubator/FAST/fast_2010_selected_projects.html (http://www.nasa.gov/offices/ipp/innovation_incubator/FAST/fast_2010_selected_projects.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Ely le 28 juillet 2010 à 14:00:05
Des nouvelles de la Nasa :

http://fr.news.yahoo.com/55/20100727/tod-la-vie-extraterrestre-serait-possibl-17baed7.html (http://fr.news.yahoo.com/55/20100727/tod-la-vie-extraterrestre-serait-possibl-17baed7.html)
modération : lien sur page d'actualité

La vie serait possible sur de mutiples planètes au sein même de la Voie Lactée ...

On avance ... on avance ...
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Thx428 le 17 août 2010 à 18:23:12
Une video sur la NASA et son arrêt subit des retransmissions en live...

Divulgation involontaire de la nasa
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x7pmqn" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x7pmqn_divulgation-involontaire-de-la-nasa_webcam" target="_blank">Divulgation involontaire de la nasa[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/alainfinitif" target="_blank">alainfinitif[/url][/embed]
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 19 août 2010 à 20:46:36
(http://www.lefigaro.fr/images/prenium/logo.gif) (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/08/19/97001-20100819FILWWW00471-la-lune-retrecit-comme-une-vieille-pomme.php)


La Lune rétrécit comme une pomme

AFP
19/08/2010 | Mise à jour : 20:31
 
La Lune rétrécit comme une vieille pomme, révèlent des images de la Nasa, qui explique cette contraction par le refroidissement interne du seul satellite naturel de la Terre.

Ces images, publiées aujourd'hui dans la revue américaine Science, montrent des modifications de la surface de la Lune non-détectées précédemment, indiquant que sa circonférence s'est "contractée d'environ 100 mètres dans le passé récent", explique Thomas Watters, du Musée national de l'air et de l'espace et principal auteur de ces travaux.

Ces conclusions ont été tirées grace aux photographies prises par les puissants objectifs placés à bord de l'orbiteur de reconnaissance lunaire (LRO), une sonde spatiale que la Nasa a mise sur orbite autour de la Lune en juin 2009.

Ces photographies révèlent l'existence de bourrelets sur le sol de la Lune. Ces bourrelets sont des failles de chevauchement qui se situent principalement dans les régions lunaires de moyenne montagne, tout autour du satellite. Ils sont le signe que la Lune se contracte comme un pont l'hiver, sous l'effet du froid.

Ces traits géologiques avaient déjà été photographiés près de l'équateur de la Lune par des caméras panoramiques lors des missions Apollo 15, 16 et 17 au début des années 70. Mais 14 nouveaux chevauchements de faille précédemment inconnus apparaissent sur les images à très haute définition du LRO.

"L'un des aspects les plus remarquables de ces chevauchements de faille lunaires c'est le fait qu''ils paraissent relativement récents", observe Thomas Watters].
"Ces chevauchements répartis sur l'ensemble de la surface lunaire résultent probablement du refroidissement intérieur de la lune", explique-t-il.

"Ces images à ultra-haute définition fournies par les caméras à angle étroit à bord du LRO bouleversent notre perception de la lune", juge Mark Robinson, de l'Institut de la Terre et de l'exploration spatiale de l'Université de l'Etat d'Arizona (sud-ouest), co-auteur de cette recherche et principal responsable scientifique des caméras du LRO.

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Imagine le 27 août 2010 à 04:30:00
Selon : http://www.planet-techno-science.com/ciel-et-espace/google-lunar-x-prize-astrobotic/ (http://www.planet-techno-science.com/ciel-et-espace/google-lunar-x-prize-astrobotic/)
"Il s’agit d’une spin-off de l’Université Carnegie Mellon qui développe une série de missions robotisées vers la surface de la Lune. Astrobotic prévoit des missions à destinations des sites Apollo et Surveyor 6 (ce qui devrait « plaire » aux sceptiques des américains sur la Lune). L’équipe prévoit également de nouvelles missions à destination de récentes découvertes que l’on nomme   » puits de lumière  » , il s’agirait en fait de mystérieux trous dans la surface lunaire qui pourraient conduire jusqu’à des grottes volcaniques."

Astrobotic Red Rover - Photo Shoot (http://www.youtube.com/watch?v=KHdR7SXfh5Y#ws)
Astrobotic Red Rover - Photo Shoot
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérati
Posté par: mistigrigri le 27 août 2010 à 08:30:30
et si la lune était creuse ?
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Imagine le 30 août 2010 à 03:38:36
C'est du copier coller…je vais me faire taper sur les doigts!:

"Avec sa masse estimée à 7,35e22 kg pour un diamètre de 3476 km, comme la Terre, la Lune n'échappe pas aux théories les plus étonnantes. Selon les chercheurs russes Mikhaïl Vassine et Alexandre Chtcherbakov, la Lune serait un astre creux. Selon les calculs de la densité de la Terre et de la Lune, il y aurait à l'intérieur de cette dernière un vide incontestable. Ils auraient déterminé la nature de l'enveloppe de la Lune en 2 coques superposées dont celle, située à fleur de croûte, aurait une épaisseur de 4 km et servirait à stopper les météores."

À cela il faudrait rajouter que la Nasa aurait (lors d'essais d'impact sur la lune) calculé la vitesse de déplacement des vibrations émises, et que celle-ci ne correspondrait pas à celle d'un corps plein.
Je ne me rappèle plus où j'ai lu ça, peut-être sur ce forum. Désolé.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Imagine le 30 août 2010 à 03:51:38
"[…] Ainsi pourrait aussi s'expliquer le phénomène extraordinaire qui se produisit lorsque, une douzaine d'heures après le retour des cosmonautes dans la cabine d'Apollo 11, le LEM, inutilisable, s'écrasa sur la surface de la Lune. Celle-ci en trembla durant 2 h environ, d'après le sismographe qu'Aldrin et Armstrong installèrent à plusieurs centaines de kilomètres du point d'impact. Il est curieux de constater que personne, sur le moment, ne songea à s'étonner qu'une masse ridicule de 16 tonnes ait pu ainsi faire trembler un volume de 1100 milliards de km3."

Est-ce que des personnes bien informées (j'ai pas dis intentionnées!  :angel: ) aurait des rapports/preuves/informations scientifiques sur ce qui est énoncé plus haut?

S'il vous plait?…hein?
…merci d'avance :-*
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Diouf le 30 août 2010 à 15:24:36
Voici le lien du copié-collé plus haut.

http://rr0.org/lieu/systeme/solaire/planete/terre/lune/ (http://rr0.org/lieu/systeme/solaire/planete/terre/lune/)

La réponse se trouve peut-être dans ce site:  http://www.thelivingmoon.com/ (http://www.thelivingmoon.com/)
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: -Vod- le 30 août 2010 à 16:58:04
Est-ce que des personnes bien informées (j'ai pas dis intentionnées!  :angel: ) aurait des rapports/preuves/informations scientifiques sur ce qui est énoncé plus haut?

Si l'on s'en tient à ce que dit la NASA, si le LEM s'est écrasé sur la Lune ( car apparremment ils n'en sont pas totalement sures) cela s'est passé entre 1 et 4 mois apres le retour des astronautes, et le sismographe n'a fonctionné qu'environ 3 semaines (jusqu'au 27/08/1969). Cela n'a donc rien à voir avec la version de chez RR0.

source : http://nssdc.gsfc.nasa.gov/nmc/spacecraftDisplay.do?id=1969-059C (http://nssdc.gsfc.nasa.gov/nmc/spacecraftDisplay.do?id=1969-059C)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Imagine le 30 août 2010 à 17:45:55
Merci à vous, Diouf et Vod pour ces précisions!
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 10 septembre 2010 à 04:38:37
La NASA ouvre la station spatiale à l'Institut National de la Santé (NIH) à des fins de recherche biologique

image invalide
http://www.nasa.gov/home/hqnews/2010/sep/HQ_10-210_ISS_BIO_Research.html (http://www.nasa.gov/home/hqnews/2010/sep/HQ_10210_ISS_BIO_Research.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 10 septembre 2010 à 17:56:21
La NASA et l'agence spatiale Israélienne signent un accord d'intentions pour une future coopération 
(dans le secteur des activités spatiales civiles)

image invalide
http://www.nasa.gov/home/hqnews/2010/aug/HQ_10-189_Israel_Signing.html (http://www.nasa.gov/home/hqnews/2010/aug/HQ_10189_Israel_Signing.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Imagine le 10 septembre 2010 à 18:15:00
C'est peut-être pour la NASA un moyen d'obtenir des financements supplémentaires?
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: WDPK webzine le 11 septembre 2010 à 11:04:01
C'est peut-être pour la NASA un moyen d'obtenir des financements supplémentaires?

Je dirais plutôt un moyen d'influencer voire de contrôler les "petites" agences spatiales.

Liste des nombreux accords entre la NASA et les autres, par John Lear : http://www.thelivingmoon.com/47john_lear/02files/NASA_Control_of_Space_Programs.html (http://www.thelivingmoon.com/47john_lear/02files/NASA_Control_of_Space_Programs.html)

Dans cette liste de John Lear, on apprend que l'agence israélienne, créée en 1983, travaille avec la NASA depuis 1985 : http://www.thelivingmoon.com/47john_lear/02files/NASA_Control_of_Space_Programs.html#Isreal1 (http://www.thelivingmoon.com/47john_lear/02files/NASA_Control_of_Space_Programs.html#Isreal1)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 14 septembre 2010 à 07:05:37
La NASA teste un nouveau système d'auto-destruction pour ses fusées
(test sur une Terrier-orion, qui est une fusée-sonde à double étage).

Keith Stein pour "examiner.com", le 13 septembre 2010: http://www.examiner.com/dc-in-washington-dc/nasa-test-new-self-destruct-system-for-rockets (http://www.examiner.com/dc-in-washington-dc/nasa-test-new-self-destruct-system-for-rockets)
Titre: Re : Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Imagine le 14 septembre 2010 à 07:17:36
Je dirais plutôt un moyen d'influencer voire de contrôler les "petites" agences spatiales.

C'est, je pense, surtout une question de point de vue. Aujourd'hui et à la vue des infos estimées (par ma part) VRAIS que je possède (malheureusement pas grand chose) je ne peux pas nier l'une ou l'autre solution, les deux me semblant parfaitement envisageables, et pas forcément contradictoires.  :)
Et puis pourquoi "contrôler"!!! Ne peut-on imaginer un fonctionnement sans trop de triche, corruption ou intérêts. Ne peut il y avoir un simple échange de "bons procédés"?
OK, je sais, je devrais aller vivre en UTOPIA LAND!
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: WDPK webzine le 15 septembre 2010 à 00:07:29
Et puis pourquoi "contrôler"!!!

Pour une raison simple : la NASA appartient au ministère de la défense des Etats-Unis, et les Etats-Unis veulent à tout prix rester le pays numéro 1 au niveau spatial.

Un projet spatial important et complètement indépendant de la NASA, ça n'existe malheureusement pas.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: -Vod- le 28 septembre 2010 à 17:22:54
Une vidéo inédite de de Neil Armstrong sur la Lune va être diffusée mercredi prochain à Sydney à l'occasion de la céremonie des awards de l' "Australian Geographic magazine" en présence de Buzz Aldrin.
La vidéo est de meilleure qualité que celles qui ont été montrées par la Nasa, mais elle a été perdue pendant longtemps dans les archives. Elle a été enregistrée par un telescope en Australie alors que la Nasa n'avait pas encore réussi à "se caler" sur le signal.

Source et détails : http://news.yahoo.com/s/afp/20100928/sc_afp/usspaceastronomymoonaustralia_20100928094640 (http://news.yahoo.com/s/afp/20100928/sc_afp/usspaceastronomymoonaustralia_20100928094640)
modération : la page n'existe plus
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 29 septembre 2010 à 09:10:30
Merci Vod

Signal repris par une parabole ou un radiotéléscope et non image directe par téléscope je pense.
Et ce en vertu des accords UKUSA dont l'Australie fait partie en fournissant la base (sujette de grands débats)  de Pine Gap.
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: -Vod- le 29 septembre 2010 à 10:01:00
Signal repris par une parabole ou un radiotéléscope et non image directe par téléscope je pense.

Oui c'est ce que je voulais dire, je me suis mal exprimé en faisant la traduction merci d'avoir corrigé. Ce n'est bien entendu pas directement filmé depuis un telescope optique :-)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Michel-Vallée le 06 octobre 2010 à 08:55:31
Test réussi pour le Nouveau matériel composite de la NASA, L' "Unobtainium"  (Oui oui, du même nom que dans Avatar (http://a31.idata.over-blog.com/500x276/1/12/64/81/Nouveau-2/Unobtainium.jpg)).

(http://www.jwst.nasa.gov/images2/isim11_med.jpg)


Un article de Michio Kaku, le 2 octobre 2010 : http://bigthink.com/ideas/24334 (http://bigthink.com/ideas/24334)


Amusant d'avoir choisi ce nom en particulier.
Selon la définition sur Wiki (http://fr.wikipedia.org/wiki/Unobtainium) :
"Unobtainium est un terme utilisé pour décrire tout matériau hypothétique ayant des propriétés impossibles pour tout matériau réel".
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Nemo492 le 02 décembre 2010 à 20:53:49
Le Sujet : NASA - Découverte d'une nouvelle forme de vie

a été séparé ici :

http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,14416.0.html (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,14416.0.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 05 août 2011 à 08:17:29
cieletespace.fr (http://www.cieletespace.fr/node/7609)
Citer
La Terre aurait possédé à la base deux lunes

Toute la lumière sur la face cachée de la Lune

(http://www.cieletespace.fr/files/imagecache/img_360x270/files/evenements/farside_360.jpg)
La collision avec un autre satellite aurait bosselé la face cachée de la Lune. Crédit: Nasa/Goddard

La Terre aurait eu deux lunes par le passé, qui auraient fusionné pour ne former qu'une. C'est une nouvelle théorie pour expliquer la différence de morphologie entre les deux faces de notre satellite. En effet, alors qu'elle nous montre en permanence son visage le plus doux, la Lune cache un côté plus accidenté, hérissé de montagnes et de cratères.

Des années durant, les théories se sont succédé pour tenter d'en trouver une explication. En novembre dernier, on a par exemple pensé qu'un océan de magma sous terrain aurait engendré un volcanisme qui aurait adoucit la surface regardant la Terre, il y a 4,4 milliards d'années.

(http://www.cieletespace.fr/modules/tinymce/tinymce/jscripts/tiny_mce/plugins/imagemanager/files/second-moon_400.jpg)

Deux lunes autour de la Terre

Le nouveau scénario est autrement plus spectaculaire. Il commence il y a 4,526 milliards d'années. Un objet de la taille de Mars aurait percuté de plein fouet notre planète, éjectant en orbite une portion du manteau terrestre. Toute cette matière se serait agglomérée dans l'espace pour former non pas une Lune, comme on le pensait jusqu'à présent, mais deux !

Impact sur la face cachée

Elles auraient alors cohabité sur la même orbite pendant des millions d'années, s'éloignant imperceptiblement de la Terre à chaque révolution. Mais il est dangereux de s'approcher trop près du Soleil, et le jour arriva où sa gravitation perturba les deux lunes. La plus petite, d'un diamètre de 1200 km, aurait rejoint la première, trois fois plus grosse, et s'y serait écrasée. A 2 kilomètres par seconde, le choc était paradoxalement si mou qu'au lieu d'un cratère, elle aurait répandu sa matière sur ce qui est aujourd'hui la face cachée !



(http://french.peopledaily.com.cn/mediafile/201108/05/F201108050957241614670181.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 17 novembre 2011 à 21:35:24
Les scaphandres sont morts, vive le BioSuit


Citer
Si on se remémore tous le célèbre scaphandre de cosmonaute à la limite de l’aquarium, il fait désormais partie intégrante du passé. Félicitons la naissance d’une combinaison spatiale nouvelle génération : le BioSuit.

Exposée à l’AMNH’s Beyond Planet Earth, cette combinaison est conçue dans un tissu extensible composé de spandex, de nylon et d’une substance dernière génération qui reléguera au placard tout ce que nous connaissons.

Baptisé le BioSuit et mis au point par le professeur Dava Newman, il supplante les scaphandres traditionnels grâce à un nouveau polymère breveté. Rien qu’à l’entendre, ça vend du rêve. Ce composé est capable de remplacer l’antique système d’air comprimé. Au final, en plus d’être bien plus léger que ces ancêtres, cet habit est particulièrement maniable. Deux constantes qui pourraient bien révolutionner la vie des cosmonautes.

Ce concentré de technologies est renversant, en imaginant qu’un faux mouvement ou qu’une attaque d’extraterrestres le déchire, il peut maintenir la pression générale et en somme vous éviter la mort. Un avantage certain.

Comme le talon d’Achille, une seule partie de la tenue serait sujette à une dépressurisation. D’après les chercheurs, le cas échéant la vie du spationaute ne serait pas compromise. Nous allons les croire sur parole …

Si la combinaison est alléchante, les chaussures le sont encore plus. Marty MacFly peut aller se rhabiller car celles-ci se resserrent réellement sur le talon et la cheville. Seulement ce n’est pas tout, l’ensemble est déjà fort sympathique mais il possède un dernier attrait. Le corps et les pieds sont gâtés, toutefois les mains des astronautes ne seront pas jalouses. Les gants sont « juste » des scanners à rayons X.

Cet exposition doit être passionnante, on aimerait s’y rendre de suite et pourquoi pas en fusée pour rester dans le ton.

[Gizmodo]

admn : images indisponibles

http://gizmodo.com/5860453/these-are-the-real-mcfly-shoes-of-the-future++and-their-matching-spacesuit (http://gizmodo.com/5860453/these-are-the-real-mcfly-shoes-of-the-future++and-their-matching-spacesuit)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 04 décembre 2011 à 23:17:42
Un énorme réservoir d’eau découvert sur Mars

Citer
La sonde Mars Express envoyée par l’Agence Spatiale Européenne a découvert «  d’importants volumes d’eau glacée » a seulement 20 mètres sous la surface de la planète rouge, dans les environs des monts Phelgra. Et cette eau pourrait être utilisée par les futurs explorateurs humains.

L’ESA affirme que les images montrent des petites stries concentriques qui témoignent selon les géologues de la présence de glace en sous-sol. Selon l’ESA, ces données sont également confirmées par les données radar de Mars Reconnaissance Orbiter de la NASA.

Les Monts Phelgra sont une chaîne de montagnes aux reliefs doux. Ils se trouvent dans l’hémisphère Nord de Mars et selon les géologues, ils ne sont pas d’origine volcanique, mais auraient été formées par des forces tectoniques. Certaines formes de ses stries ont été créées par la compression de neige déposée dans d’anciens cratères. L’ESA pense que « avec le temps, la neige s’est compactée pour former des glaciers qui ont ensuite sculpté les sols des cratères. »

Selon l’ESA, tout concorde pour affirmer qu’il y a d’immenses glaciers souterrains dans cette zone Montagneuse. Ils pensent que, si c’est confirmé, l’eau peut être utilisée dans de futures missions humaines.

Il s’agit d’une excellente nouvelle pour l’exploration et la colonisation de notre système, puisque l’eau est un des éléments essentiels pour maintenir une base ou une colonie.

Jusqu’à ce que quelqu’un découvre enfin la machine à fusion nucléaire géante laissée par une ancienne civilisation martienne afin de transformer toute la glace en atmosphère. [ESA (http://www.esa.int/esaCP/SEMUGI2XFVG_index_0.html)]

Source (http://www.gizmodo.fr/2011/12/04/un-enorme-reservoir-d%E2%80%99eau-decouvert-sur-mars.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: MrCocotiti le 06 décembre 2011 à 10:01:55

Bonne nouvelle de ces derniers jours, dans un monde plutôt anxiogène :

En levant la tête le soir en direction de la lune, chacun peur observer une belle conjonction entre Jupiter et la Lune.

Traduction approximative de http://www.spaceweather.com/ (http://www.spaceweather.com/) de ce jour :

Citer
La Lune et Jupiter : Pour la deuxième nuit consécutive, la Lune et Jupiter sont en conjonction. Aller à l'extérieur juste après le coucher du soleil pour voir la paire levant à l'est, elle brille suffisamment pour percer les lumières de la ville et même les nuages minces. Marek Nikodem,
envoie cette image depuis Szubin, en Pologne :

(http://www.spaceweather.com/images2011/06dec11/Marek-Nikodem1_strip.gif)
Citer
«Le clair de lune brille à travers les cristaux de glace dans l'air et cela produit un halo magnifique de 22 degrés » , dit-il. "De plus, l'anneau de lumière était presque assez grand pour aussi encercler Jupiter.
"
Nikodem a pris sa photo dimanche 4 décembre quand Jupiter et la Lune ne faisaient que commencer à converger. Ce soir, l'appairage est beaucoup plus serré, avec seulement 5 degrés de séparation entre les deux. Tout halo de la lune qui se forme ce soir permettra de saisir Jupiter à l'intérieur de sa circonférence. C'est une bonne nuit pour l’observer dans l'air glacial !

J’aime retrouver cette capacité à s’émerveiller devant des choses simples, accessible directement et sans aucun intermédiaire. Cette conjonction en est une bonne occasion !
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 06 décembre 2011 à 21:41:22
La NASA présente de Nouvelles Photos de Mars

modération : la vidéo youtube a été supprimée par l'utilisateur

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 25 décembre 2011 à 14:48:48
Certains ce 24 décembre en Belgique ont eu droit à un feu d'artifice un peu spécial.

Il était trop tôt pour mettre cette vision sur le compte d'un feu d'artifice ou sur un éventuel abus d'alcool.
Vers 18h, une boule de feu a traversé le ciel belge.
On aurait pu croire à une comète ou un autre corps céleste vagabondant mais l'explication bien terrienne vient de Russie.
En effet, c'est un incident technique durant le décollage du vaisseau Soyouz deux jours plus tôt qui en est la cause.
L'Observatoire Royal de Belgique a expliqué que cette panne a causé la chute de quelques débris, dont l'un d'entre eux en entrant dans l'atmosphère, a formé cette boule de feu.
Le phénomène a été observé dans les régions de Charleroi, Namur, Mons, Bruxelles et même en France.
Pour certains en Russie, cela n'a pas été qu'un simple spectacle puisque quelques débris ont causé des dégâts sur certaines maisons, principalement sur les toits.

Vidéo belge:

Une boule de feu traverse le ciel belge 2
Une boule de feu traverse le ciel belge 2 (http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Ur19LcveEXk#ws)

Autre vidéo et source: http://www.rtl.be/info/belgique/societe/846068/boule-de-feu-dans-le-ciel-belge-un-morceau-de-la-fusee-soyouz- (http://www.rtl.be/info/belgique/societe/846068/boule-de-feu-dans-le-ciel-belge-un-morceau-de-la-fusee-soyouz-)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: B-h-r le 25 décembre 2011 à 14:52:13
A première vue c'est ce qui a été aussi observé depuis Genève et environ

Un objet volant non identifié a été aperçu samedi soir, selon plusieurs témoignages concordants dans l'est du pays, mais aussi en Allemagne et en France. Selon nos sources, la "comète" a notammée été vue dans le canton de Vaud, à Genève et en Moselle (France). La police vaudoise a confirmé avoir reçu plusieurs appels à ce sujet, selon 20minutes.ch.

"Entre 17h et 17h30, nous avons pu observer dans le ciel ce que je pense être une comète, ressemblant à une boule de feu suivie d'une traînée orangé-jaune", confirme un témoin à Fontoy (F).

Une vidéo tournée au dessus de Villars-Mendraz, entre Echallens et Moudon:


Une comète dans le ciel vaudois
Une comète dans le ciel vaudois (http://www.youtube.com/watch?v=zmr-44mDrBM&feature=player_embedded#ws)

http://www.tdg.ch/comete-ciel-noel-2011-12-25 (http://www.tdg.ch/comete-ciel-noel-2011-12-25)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 25 décembre 2011 à 16:53:54
En Allemagne aussi, le même soir

modération : la vidéo a été supprimée par l'utilisateur
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 26 décembre 2011 à 07:22:05
Ce n'est pas très clair.
Soit il s'agit de débris du lanceur Soyouz lui-même (Baïkonour 21/12), soit de la destruction du sat. contenu dans la coiffe du lanceur défectueux du 16/12 en Guyane.

Google actus (http://www.google.fr/search?hl=fr&gl=fr&tbm=nws&btnmeta_news_search=1&q=debris+soyouz&oq=debris+soyouz&aq=f&aqi=d1d-o1&aql=&gs_sm=s&gs_upl=6224l12605l0l17503l13l13l0l10l10l0l296l655l0.1.2l3l0)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 26 décembre 2011 à 13:31:11
Comme je reçois automatiquement les bulletins de l'ESA, généralement, quand il y a eu un problème avant, pendant ou après lancement, il est communiqué.
Ici, si je reprends les bulletins des lancements de Guyane ou de Baïkonour, je ne vois aucune trace d'un quelconque problème lors de ces deux derniers tirs.

Guyane:


Arianespace Lancement VS02
SOYUZ STA – Pléiades 1A – ELISA - SSOT

Le vendredi 16 décembre 2011 à 23h03 (heure de Guyane), Arianespace a lancé avec succès le deuxième Soyuz au Centre Spatial Guyanais (CSG) et a mis en orbite les satellites Pleiades 1A, ELISA et SSOT, pour le compte du CNES, d’Astrium et des Ministères de la Défense français et chilien.

Baïkonour:

ESA BROADCAST CENTRE
Dear xxxxx xxxxx,
 
The next transmission of the ESA TV Service will be:
ESA TV Live
23-Dec-11 14:45 - 18:30 GMT
REPLAY: 23-Dec-11 00:00 - 00:00 GMT
Live coverage of Expedition 30/PromISSe docking and hatch-opening
16:9 SD
 
Background information on the transmission:
22 December: after a perfect launch from Baikonur Cosmodrome at 17:16 GMT last night, Dutch ESA astronaut Andre Kuipers, American Don Pettit and Russian Oleg Kononenko are on their way in a Soyuz TMA spacecraft to the International Space Station.
Docking is scheduled at 1520 GMT on Friday 23 December
Hatch opening and crew ingress is scheduled at 1800 GMT.
ESA TV will provide live coverage of the docking and ingress, with a break in transmission of approximately 2 hrs between the two events.
Highlights will be posted on the ESA TV ftp server as soon as possible after the events.

Le fragment qui a causé des dégâts sur une maison en Russie proviendrait d'un autre lancement qui aurait échoué d'après RIA Novosti (http://fr.ria.ru/science/20111223/192842534.html):


L'Agence fédérale spatiale russe (Roskosmos) a confirmé que des débris du satellite à double usage Meridian, qui était tombé vendredi en Sibérie aussitôt après son décollage, ont été découverts dans le sud de la région de Novossibirsk.

"Le lieu de la chute se trouve dans le sud de la région de Novossibirsk. On a retrouvé des fragments du satellite. Le moteur RD-0124 a été fabriqué pour le troisième étage du lanceur Soyouz en 2009. Nous avons mis en place une commission qui enquêtera sur l'incident. Des remaniements devraient être faits à l'issue de l'enquête, cela peut même me concerner personnellement", a déclaré le dirigeant de Roskosmos, Vladimir Popovkine.

M.Popovkine avait annoncé ce soir que Roskosmos pourrait limoger certains responsables suite à plusieurs accidents spatiaux survenus ces derniers mois.

Ces derniers mois, plusieurs lancements spatiaux russes se sont soldés par des échecs. Le 24 août, un lanceur Soyouz tiré depuis le cosmodrome de Baïkonour (Kazakhstan) a échoué à mettre en orbite le cargo Progress M-12M qui transportait des vivres, de l'eau et des équipements vers la Station spatiale internationale (ISS). Le vaisseau de transport est tombé dans le Haut Altaï, sans faire de victimes ni de destructions.

Le 9 novembre, Phobos Grunt, la première sonde interplanétaire russe depuis 15 ans, a été lancée depuis le cosmodrome de Baïkonour. Après s'être séparée de son lanceur Zenit-2SB, la sonde devait enclencher à deux reprises son propulseur afin de prendre la direction de Mars, mais le propulseur n'a pas fonctionné. La sonde se trouve actuellement en orbite terrestre, et devrait retomber sur Terre en janvier.

Ca nous ramène au 16 décembre cette histoire...
Ce n'est pas très clair effectivement et cela n'explique pas d'où provenait le fragment qui a traversé le ciel européen le soir de Noël.

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 26 décembre 2011 à 17:16:57
Merci pour ces précisions DT.
Cependant la trace de cette rentrée avec dispersion des débris métalliques evoque fortement (en moins catastrophique)  la rentrée horrible de la navette Columbia.

Space Shuttle Columbia STS-107 Re-Entry Accident -- A NASA Cover Up?
Space Shuttle Columbia STS-107 Re-Entry Accident -- A NASA Cover Up? (http://www.youtube.com/watch?v=0UaFmvaZ8Io#)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tatan le 29 décembre 2011 à 02:20:21
Citer
Deux sondes spatiales américaines en passe de se mettre sur orbite lunaire

WASHINGTON - Les deux sondes de la Nasa GRAIL-A et B, dont la mission est de percer les secrets des entrailles de la lune, doivent se mettre sur orbite lunaire respectivement le 31 décembre et le 1er janvier après un voyage de trois mois et demi, a indiqué l'agence spatiale américaine.

Cette mission va réécrire les livres de science sur l'évolution de la lune, se félicite Maria Zuber, du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et principale responsable scientifique de cette mission.

Nos deux vaisseaux ont tellement bien fonctionné durant leur voyage que nous avons pu exécuter de nombreux tests des instruments et confirmer leur capacité à remplir nos objectifs scientifiques, ajoute-t-elle dans un communiqué.

GRAIL-A (Gravity Recovery And Interior Laboratory) se placera sur orbite de la lune à partir de 22H21 GMT le 31 décembre, suivi par GRAIL-B à 22H05 GMT le 1er janvier.

Les manoeuvres d'insertion placera les deux sondes sur une orbite elliptique quasi-polaire qui leur fera faire le tour de la Lune en 11 heures et demi.

Lire la suite ici (http://www.romandie.com/news/n/_Deux_sondes_spatiales_americaines_en_passe_de_se_mettre_sur_orbite_lunaire291220110012.asp)
modération : lien sur page d'actualité
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 02 janvier 2012 à 21:01:58
Les deux sondes GRAIL mises en orbite lunaire

Citer
Agence France-Presse
Washington

La seconde des deux sondes lunaires de la Nasa s'est placée en orbite de la lune comme prévu dimanche marquant ainsi le succès du début de la mission visant à dévoiler les secrets de l'intérieur du seul satellite naturel de la Terre, a indiqué l'agence spatiale.
GRAIL-B («Gravity Recovery And Interior Laboratory») a pu s'insérer dans l'orbite lunaire à 22h43 GMT (17h43 heure du Québec) après avoir actionné son moteur principal durant 40 minutes au dessus du pôle sud de la lune pour freiner sa vitesse, ont confirmé les responsables de la mission au Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la Nasa à Pasadena (Californie, ouest).
La veille, suivant une procédure similaire, sa jumelle GRAIL-A, était parvenue à s'insérer en orbite de la lune à 22h00 GMT.
Les deux vaisseaux spatiaux sont parvenus à destination après un voyage de trois mois et demi.
Travaillant de concert, GRAIL-A et GRAIL-B étudieront la lune comme jamais auparavant, souligne le patron de la Nasa, Charles Bolden, dans un communiqué sur le site internet de l'agence.
«Les sondes spatiales jumelles GRAIL vont énormément étendre les connaissances de notre lune et l'évolution de notre propre planète», souligne-t-il.

«Cette mission va réécrire les livres de science sur l'évolution de la lune», s'était félicité auparavant Maria Zuber, du Massachusetts Institute of Technology (MIT) et principale responsable scientifique de cette mission.
Les deux sondes se trouvent sur une orbite elliptique quasi-polaire qui leur fait faire le tour de la Lune en 11 heures et demi.
Au cours des prochaines semaines, l'équipe responsable de la mission, utilisant les petits moteurs orbitaux des deux vaisseaux, réduira la durée de cette orbite à un peu moins de deux heures.
Au moment où les sondes jumelles, qui se suivent à une distance de 200 km, commenceront leurs observations et mesures en mars 2012, elles orbiteront la lune à environ 55 kilomètres d'altitude.
La distance Terre-Lune est d'environ 402 336 kilomètres et les astronautes d'Apollo mettaient trois jours pour la parcourir.
Lancées de la base militaire de Cap Canaveral en Floride le 10 septembre 2011, les deux sondes GRAIL ont mis trente fois plus de temps et parcouru plus de quatre millions de km pour atteindre l'orbite de la lune.
Ce long périple, qui a permis de consommer peu de carburant et d'énergie, a donné aux responsables de la mission plus de temps pour surveiller le bon  fonctionnement des sondes et de leurs instruments à bord, explique la Nasa.
Ces sondes «vont nous aider à comprendre comment notre seul satellite naturel ainsi que la Terre et les autres planètes rocheuses ont évolué», avait aussi expliqué Maria Zuber, responsable d'une mission de 496 millions de dollars.
Elles vont effectuer des mesures très précises du champ gravitationnel lunaire, révélant ainsi la répartition des masses, ainsi que l'épaisseur et la composition des différentes strates internes de la Lune jusqu'à son noyau.
Ces scientifiques espèrent ainsi mieux comprendre la raison de l'asymétrie de la lune.
Pesant environ 200 kilos et de la taille d'une machine à laver, elles sont quasi identiques. Construites par Lockheed Martin, GRAIL-A et B sont alimentées en électricité par deux panneaux solaires et une batterie au lithium.
GRAIL est la 110e mission d'exploration de la lune depuis le début, dont les six vols habités Apollo de 1969 à 1972 qui ont fait marcher douze Américains sur le sol lunaire.

La mission peut-être suivie à http://www.nasa.gov (http://www.nasa.gov) et à http://grail.nasa.gov (http://grail.nasa.gov)

Source (http://www.cyberpresse.ca/sciences/astronomie-et-espace/201112/31/01-4482109-les-deux-sondes-grail-mises-en-orbite-lunaire.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B2_sciences_265_accueil_POS1)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 11 janvier 2012 à 21:57:20
La Terre aurait une seconde lune temporaire

Citer
Trois astronomes étudiant les petits corps célestes croisant l’orbite de la Terre sont arrivés à une conclusion surprenante : l’astéroïde 2006 RH120, momentanément en orbite autour de la Terre, ne serait pas un cas rare. La Terre piégerait temporairement, et à répétition, de tels corps célestes que l’on peut considérer comme des lunes supplémentaires.

Le 14 septembre 2006 en Arizona, aux États-Unis, les astronomes travaillant dans le cadre du Catalina Sky Survey découvraient un petit corps baptisé alors 6R10DB9. Les premiers calculs orbitaux des mécaniciens célestes indiquaient qu'il avait été capturé par la gravité terrestre depuis une orbite solaire d'une période d'environ 11 mois. Sa petite taille et le fait que sa signature spectrale était analogue à celle de l’oxyde de titane de la peinture des fusées Saturne 5, laissaient supposer qu'il s'agissait d’un objet déjà observé avec une orbite similaire : un reste d’étages de fusées datant du programme Apollo. 2010 KQ est un cas bien connu d’une méprise similaire probable.

Mais des mesures ultérieures prouvèrent que ce n’était pas le cas...

Rebaptisé 2006 RH120, l’objet était bel et bien un petit météoroïde d'environ 4 mètres de diamètre qui finira par s’échapper de l’emprise gravitationnelle de la Terre en 2007 après être passé tout près de notre planète, à seulement 0,7 fois la distance Terre-Lune. On pouvait donc le classer parmi les Neo (Near-Earth Objects).

Une seconde lune en permanence ?

On sait que la Nasa envisage de plus en plus sérieusement de déposer des Hommes sur un Neo, ou au moins d’envoyer une mission habitée pour en étudier un de près. Une telle mission pourrait constituer une expérience riche d’enseignements avant de se lancer dans la conquête de Mars. En tout état de cause, un astéroïde du type de 2006 RH120 serait sans doute assez facile à rejoindre dans un avenir proche. Mais combien se retrouvent ainsi à portée de main et pour combien de temps ?

On a désormais une réponse à ces questions grâce à un article que viennent de publier trois astronomes sur arxiv. D’après les estimations des chercheurs, basées sur de savants calculs de mécanique céleste, il devrait exister à un moment donné, au moins un satellite naturel de la taille de 1 mètre de diamètre en orbite autour de notre planète.

S’ils ont raison, alors que vous lisez ces lignes, il y a donc une seconde lune autour de la Terre...

D’après les chercheurs, un corps céleste de ce genre doit effectuer en moyenne 3 tours de Terre en environ 10 mois avant de repartir pour une orbite solaire.
Source (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/la-terre-aurait-une-seconde-lune-temporaire_35639/)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tatan le 01 février 2012 à 14:09:23
Triste anniversaire aujourd'hui..

Il y a 9 ans, la navette Columbia se désintégrait dans le ciel (http://www.maxisciences.com/navette-columbia/il-y-a-9-ans-la-navette-columbia-se-desintegrait-dans-le-ciel_art21255.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 02 février 2012 à 20:53:26
La face cachée de la Lune filmée par une sonde de la NASA

GRAIL filme la face cachée de la Lune (http://www.youtube.com/watch?v=lxAVFFiIXx0#ws)
GRAIL filme la face cachée de la Lune

L'une des sondes jumelles GRAIL (Gravity Recovery And Interior Laboratory) a envoyé ses premières images de la face cachée de la Lune, filmées le 19 janvier. Les deux sondes -Ebb et Flow- ont été lancées en septembre 2011 pour étudier la Lune.
(Crédit Nasa/ JPL/Caltech)


http://solarsystem.nasa.gov/grail/home.cfm (http://solarsystem.nasa.gov/grail/home.cfm)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Ananda le 02 février 2012 à 22:20:11
Merci
C'est fou que ce soit toujours en N&B !

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 02 février 2012 à 23:00:07
Vous avez raison Ananda!
On distingue mal les étangs,les fleurettes,les prairies tendres,les vaches rousses, les bosquets verts, les plages blondes, la mer bleue azur et les maisons de hobbits.
La maison Kodak a fermé, la video est en N&B.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Thib7 le 02 février 2012 à 23:43:30
Ananda, c'est surtout qu'il y a aucune autre couleur que le blanc sur la lune ^^
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 03 février 2012 à 09:40:09
Vidéo en "HD" (25 Mo) de la face cachée de la lune par le Gravity Recovery And Interior Laboratory ici: http://solarsystem.nasa.gov/grail/videos/grail20120201-1280.mov (http://solarsystem.nasa.gov/grail/videos/grail20120201-1280.mov)

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 03 février 2012 à 11:18:30
Joli !
On va enfin apercevoir les bases secrètes terriennes et aliènes...
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 03 février 2012 à 11:56:42
Joli !
On va enfin apercevoir les bases secrètes terriennes et aliènes...

Comme le chantait si bien Supertramp, "Dreamer !" ;)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: sydgin le 03 février 2012 à 13:19:52
MOON8 3 of 6 - The Great Gig in the Sky
MOON8 3 of 6 - The Great Gig in the Sky (http://www.youtube.com/watch?v=pV7BViKAK1U#)
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Ananda le 03 février 2012 à 22:10:55
Vous avez raison Ananda!
On distingue mal les étangs,les fleurettes,les prairies tendres,les vaches rousses, les bosquets verts, les plages blondes, la mer bleue azur et les maisons de hobbits.
La maison Kodak a fermé, la video est en N&B.

Je suis souple mais là, je le prend mal.
D’où viens ce commentaire suffisant et prétentieux ?!
Tu m'as habitué à mieux sur ce forum Tartar.
Bref, la si la qualité de cette vidéo et ta culture dantesque te permettent de dire qu'il s'agit d'une caméra couleur filmant du gris, je m'incline et me plongerais dés demain dans l’œuvre de Tolkien.

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: freddy le 04 février 2012 à 01:42:45
NASA's - GRAIL Mission Returns First Video of Moon's Far Side (http://www.youtube.com/watch?v=AMy7Y3C9BxA#ws)
NASA's - GRAIL Mission Returns First Video of Moon's Far Side
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Simsi le 04 février 2012 à 11:48:13
Mode Humour On

Viva la conspiracione !
je vois un avion dans un cratère au bas de la lune, dans la pénombre.

A vous de trouver!

Mode Humour Off
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 04 février 2012 à 11:52:08
@ Ananda
Désolé de vous avoir froissé, j'aurais du passer en mode humour..
Mes excuses sincères.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 08 février 2012 à 22:19:37
La Chine publie la cartographie haute définition de la lune

(http://images.china.cn/attachement/jpg/site1002/20120206/0019b91ec9811099d5844b.jpg)

Citer
La Chine a publié lundi un ensemble de cartes couvrant la totalité de la surface de la lune, ainsi que des images d'une résolution de sept mètres capturées par Chang'e-2, le second orbiteur lunaire du pays.

Les cartes et les images, rendues publiques par l'Administration d'Etat des sciences, des technologies et de l'industrie pour la défense nationale, sont les images qui couvrent la totalité de la surface de la lune ayant la plus haute résolution jamais publiées à travers le monde, a indiqué Liu Dongkui, commandant en chef adjoint du projet d'exploration lunaire de la Chine.

Ces images ont été capturées par un appareil stéréoscopique comportant un dispositif à transfert de charge (CCD) installé sur Chang'e-2, à 100 km et 15 km de la lune entre octobre 2010 et mai 2011, selon un communiqué de l'administration.

La résolution des images capturées par Chang'e-2 est 17 fois plus fine que celle des images obtenues par son prédécesseur Chang'e-1.

S'il y avait des aéroports et des ports sur la lune, Chang'e-1 ne pourrait que les identifier tandis que Chang'e-2 pourrait détecter les avions et les navires, a précisé Tong Qingxi, académicien de l'Institut des applications de la télédétection de l'Académie des sciences de Chine.

Les scientifiques ont également rectifié certaines données initiales pour refléter plus précisément les aspects topographiques et géomorphologiques de la lune, indique le communiqué.

Les scientifiques ont réalisé 746 photographies avec une résolution de sept mètres, et le volume total des données est d'environ 800 GB, ajoute le communiqué.

Le satellite orbite actuellement autour du second point de Lagrange (L2) qui se trouve à plus de 1,5 million de kilomètres de la Terre.
Source (http://french.china.org.cn/china/txt/2012-02/06/content_24565330.htm)

(http://images.china.cn/attachement/jpg/site1002/20120206/0019b91ec9811099d5854d.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 09 février 2012 à 11:10:53
Si quelqu'un trouve l'adresse des images en haute résolution, ce serait un must. :)
En attendant...

Chang'E 2 first orbit trim maneuver
Chang'E 2 first orbit trim maneuver (http://www.youtube.com/watch?v=RiZDu7aU4qI#)

En meilleure résolution ici, mais il faut attendre un petit moment pour charger la vidéo:
http://tv.people.com.cn/img/2010tv_flash/player.swf?xml=/pvservice/xml/2010/11/8/4a589ee17b28f2ea.ptv&key=%E4%BA%BA%E6%B0%91%E7%94%B5%E8%A7%86:/144357/150722/%22e=1 (http://tv.people.com.cn/img/2010tv_flash/player.swf?xml=/pvservice/xml/2010/11/8/4a589ee17b28f2ea.ptv&key=%E4%BA%BA%E6%B0%91%E7%94%B5%E8%A7%86:/144357/150722/%22e=1)

Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: olive_92 le 09 février 2012 à 12:32:54
Si quelqu'un trouve l'adresse des images en haute résolution, ce serait un must. :)
En attendant...

DT tu peux avoir ces images ici (site en chinois) : http://159.226.88.59:7779/CE1OutWeb/index.jsp (http://159.226.88.59:7779/CE1OutWeb/index.jsp)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 09 février 2012 à 12:34:09
Hey, super cool !
Merci Olive  :)
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: olive_92 le 09 février 2012 à 12:36:00
Hey, super cool !
Merci Olive  :)

Et ici en anglais : http://159.226.88.59:7779/CE1OutENGWeb/FileAction.do?actionType=init (http://159.226.88.59:7779/CE1OutENGWeb/FileAction.do?actionType=init)

Pour télécharger: il faut passer sous internet explorer, s'inscrire et se loguer, puis passer un "order". Le lien ftp pour le fichier demandé sera transmis par mail ensuite.
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: crepand le 09 février 2012 à 13:21:35
Merci
C'est fou que ce soit toujours en N&B !
Extrait ci dessous du site du Club d'astronomie de Lyon Ampère. Très intéresssant....

Lorsque l ’on commence à faire des images du ciel profond, on a très vite envie de voir ces images en couleur, mais la quasi-totalité des caméras CCD « Astronomiques » ont des capteurs noir et blanc, exceptés deux modèles commercialisés par la Sté Starlight xpress et,bien sûr, les webcams.

L ’inconvénient d ’avoir un CCD couleur se traduit par une résolution moins bonne car la matrice est en fait constituée de groupes de 3 pixels juxtaposés comportant chacun un filtre de couleur différent (1 rouge,1 bleu et 1 vert).La résolution d ’une telle matrice est en fait divisée par trois par rapport à un capteur CCD noir et blanc ayant des pixels de même grosseur. Une solution a été trouvée au niveau des caméras vidéos classiques utilisées en télévision et en usage grand public haut de gamme en employant des caméras tri CCD.Ces caméras sont équipées de 3 capteurs CCD noir et blanc strictement identiques devant lesquels on a disposé un filtre rouge, un vert et un bleu. La lumière focalisée par l ’objectif de la caméra est séparée par un jeu de prisme qui divise le faisceau incident en trois faisceaux distincts. Chacun des faisceaux frappe à son tour chaque capteur CCD.On se retrouve alors avec 3 composantes de l ’image qui sont recombinées ensuite pour recomposer une image couleur. A taille de pixels et de matrice équivalents, on obtient ici une image 3 fois mieux résolue qu ’avec une caméra couleur « mono CCD »et beaucoup moins d’interférences entre les différentes composantes, car les signaux sont traités séparément.

Source (http://web.cala.asso.fr/La-trichromie-en-CCD.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Ananda le 10 février 2012 à 00:08:17
Merci Crepand.

Également ceci :
http://www.futura-sciences.com/galerie_photos/showgallery.php/cat/658 (http://www.futura-sciences.com/galerie_photos/showgallery.php/cat/658)

"..En fait, elle est globalement d’un gris très terne, avec de ci, de là, quelques touches très subtiles de couleurs.

Vue depuis la surface, la couleur de la poussière lunaire est perçue de façon différente par l’œil humain, selon l’angle où il la voit avec le Soleil de face (elle tire plus vers le brun) ou de dos (elle tire plus vers un gris-bleu).

Quelques formations vues par les astronautes montraient des couleurs réelles : le sol « orange », les roches « vertes »… « Vos couleurs sont-elles vraies ? » me demande t’on souvent. Je réponds qu’il s’agit d’une interprétation qui se conjugue bien avec les teintes des mires de couleurs positionnées de temps à autres par les astronautes sur le sol lunaire. .."

http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t/astronomie-1/d/lune-lhistoire-dune-restauration-dimages_1099/c3/221/p5/ (http://www.futura-sciences.com/fr/doc/t/astronomie-1/d/lune-lhistoire-dune-restauration-dimages_1099/c3/221/p5/)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 10 février 2012 à 01:34:49
Image prise par la caméra HiRISE du satellite Mars Reconnaissance Orbiter au dessus du cratère Bonneville le 29 janvier 2012

admn : image indisponible

Voir ICI  (http://www.gizmodo.fr/wp-content/uploads/2012/02/mars-vaisseau-spatial.jpg) pour l'agrandir

C'est la première image couleur prise depuis l’orbite de l’atterrisseur Spirit. Le rover Spirit est descendu de cette plateforme en janvier 2004 et a passé 6 ans dans les collines se trouvant jusqu’à 3 km à l’Est. L’image couvre une zone de 600 mètres. Et vous pouvez voir l’atterrisseur dans le coin en bas à gauche.

Source (http://www.gizmodo.fr/2012/02/09/il-y-a-un-vaisseau-spatial-cache-sur-cette-image-de-mars.html) via NASA (http://www.nasa.gov/mission_pages/MRO/news/mro20120208.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 14 février 2012 à 22:50:17
Etats-Unis: abandon des missions Mars avec l'Europe, les scientifiques consternés

Citer
L'administration américaine a mis fin à son partenariat d'exploration robotique de Mars avec les Européens dans son projet de budget pour 2013 soumis lundi au Congrès, semant la consternation dans les milieux scientifiques.

"Des choix difficiles sont nécessaires ce qui signifie que nous ne poursuivons pas le projet des missions ExoMars en 2016 et 2018 avec l'Agence spatiale européenne", a déclaré en conférence de presse le patron de la Nasa, Charles Bolden, commentant le projet de budget 2013 dévoilé quelques heures avant.

La Maison Blanche propose de réduire le budget consacré à l'exploration robotique de la planète rouge de 38,5% (226 millions de dollars en moins) par rapport à 2012 pour le ramener à 361 millions de dollars, éliminant de facto les fonds prévus l'an prochain pour ExoMars.

Il s'agit de la seule coupe notable dans les différents postes du projet de budget de la Nasa pour l'année fiscale 2013 débutant le 1er octobre 2012, qui globalement ne baisse que de 0,3% pour atteindre 17,7 milliards de dollars.

ExoMars prévoyait l'envoi de deux sondes sur Mars --la première en 2016 et la seconde en 2018-- pour effectuer entre autres des forages dans le sol martien et ramener des échantillons sur Terre au début des années 2020.

Selon l'accord conclu en 2009, la Nasa devait contribuer à hauteur de 1,4 milliard de dollars à ces deux missions, contre 1,2 milliard pour l'ESA.

L'agence spatiale américaine explique cette décision par des contraintes budgétaires qui la forcent à reformuler son programme d'exploration robotique de Mars.

"Les fonds pour l'exploration robotique de Mars sont réduits à la suite du lancement en 2011 de la sonde martienne Mars Science Laboratory --qui doit se poser sur la planète rouge en août-- et du quasi-achèvement de la sonde Mars Atmosphere and Vollatile Evolution Mission", devant être lancée en 2013 pour étudier l'atmosphère martienne, indique la Nasa.

"La reformulation du programme martien de la Nasa permettra une approche plus intégrée ce qui va faire avancer les objectifs scientifiques et d'exploration habitée compatibles avec les ressources budgétaires disponibles", a insisté M. Bolden.

Suite et Source (http://www.sciencesetavenir.fr/sciences/20120213.AFP7498/etats-unis-abandon-des-missions-mars-avec-l-europe-les-scientifiques-consternes.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 14 février 2012 à 23:45:18
"It's the economy stupid!"
Bill Clinton
Bientôt une coupe dans les budgets recherche de Bae syst et Raytheon?
Déjà que les programmes F22 et 35 vont mal...çà sent le sapin la rouille.
Restent les éventuels black programs, y a de la thune pour çà?
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 19 février 2012 à 20:23:42
Une base extraterrestre sur la lune?

J'ai reçu quelques photos d'une source qui affirme que la Chine va publier des images prises par l'orbiteur Chang'e-2 lune, qui montrent clairement des bâtiments et des structures sur la surface de la lune. Il affirme également que la NASA a délibérément bombardé des zones importantes de la Lune dans le but de détruire des objets anciens et des installations. Des Photos, pas encore publié, montrent clairement les cratères d'impact nucléaires et des débris de construction causés par des explosions dans un effort pour la NASA de détruire la vérité. La Chine se dirige vers la divulgation complète de la réalité extraterrestre, si ces images et celles à venir sont vérifiées, alors la NASA devrait subir une enquête pour fraude et trahison. La Chine va publier toutes les données et les images de la sonde Chang'e-2 dans les semaines et mois à venir

Alien Moon Base Captured By Chang'e-2 Orbiter 2012
Alien Moon Base Captured By Chang'e-2 Orbiter 2012 (http://www.youtube.com/watch?v=hKadoX3rfcE#ws)

Source (http://www.thetruthbehindthescenes.org/2012/02/17/possible-alien-moon-base-captured-by-change-2-orbit-feb-14-2012/)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Thib7 le 19 février 2012 à 21:27:25
Je demande à voir ce que la Chine est censé révélé, encore une fois il va falloir attendre mais ça m'étonnerait qu'ils publient des images non censurées, ils subiront trop de pressions...
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Sergio le 20 février 2012 à 01:26:13
D'une part, ces images sont troublantes, certes, mais j'espère qu'il y en a d'autres parce que c'est quand même très flou. Si d'autres documents confirment avec d'autres sites, ça devient plus fort c'est sûr.
D'autre part, est-ce qu'un ou des membres habitués à examiner ce genre de document (ce qui n'est pas mon cas) pourrait attester du sérieux de la video ? You Tube n'est pas une référence sérieuse comme chacun sait. C'est quoi ce ADG (UK) ?
Enfin, le fait que les autorités chinoises dispersent auprès de particuliers d'aussi précieuses videos me paraît totalement extravagant. Sauf s'il y a une réelle volonté de divulgation.
Pour moi, ça sent le coup monté et  on n'en entendra pas parler bien longtemps. J'admets volontiers que je peux me tromper bien évidemment.  ;D
Wait and see donc...
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: olive_92 le 20 février 2012 à 01:35:17
C'est quoi ce ADG (UK) ?
Voici son profil Google + Source (https://plus.google.com/114967404207914472186/posts)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Sergio le 20 février 2012 à 02:04:43
Merci Olive. Je viens d'aller voir, et le moins qu'on puisse dire est que ça n'a pas l'air bien sérieux. C'est juste un site qui collectionne des videos plus ou moins bizarres. Guère convaincant !
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: olive_92 le 20 février 2012 à 02:12:45
Merci Olive. Je viens d'aller voir, et le moins qu'on puisse dire est que ça n'a pas l'air bien sérieux. C'est juste un site qui collectionne des videos plus ou moins bizarres. Guère convaincant !
Suis d'accord  ;)
Mais si tu remontes sur le fil à mon message #169 tu trouveras l'accès aux photos de la lune du site chinois de la sonde Chang'e-2.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Kuvo le 20 février 2012 à 09:39:42
la Chine est en passe de devenir le maître du monde, et ce grâce à son économie ultra agressive.
Pourquoi prendrait elle le risque d'une divulgation qui pourrait tout chambouler?
Même ses ouvriers qui dorment à même leur usine pourraient se poser des questions.
Sans parler du reste du monde qui pourrait penser à autre chose que de consommer des produits bas coûts.
Faut pas rêver ce sont les derniers à vouloir changer la face du monde.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Paperclip le 25 février 2012 à 00:27:02
Cet abandon de Mars est très étrange...

Commentaires de Robert Zubrin sur l'abandon des missions martiennes:

"Le président Obama saborde le Programme Martien

Les plans du Président pour la NASA sont totalement faux.
Plus de saut de géant pour la NASA.


par Robert Zubrin – traduction Pierre Brisson

Dans son budget pour l’année fiscale 2013, présenté au Congrès le 13 Février, l'Administration Obama a réduit à néant le financement des futures missions d'exploration de la NASA vers Mars. Le laboratoire Curiosity de la mission MSL est actuellement en route vers la Planète rouge et le petit orbiteur Maven qui est presque terminé et dont le lancement est prévu en 2013 sera bien envoyé mais c'est tout. Aucun financement n'a été accordé pour les sondes martiennes déjà prévues comme missions conjointes avec l'Agence spatiale européenne en 2016 et 2018 et plus rien après cela n’est financé. Cela fait entrer le programme spatial américain dans une crise grave.

L'effort de la NASA pour l’exploration de Mars a été brillamment couronné de succès parce que, depuis 1994, il a été traité comme une campagne, avec des sondes lancées tous les deux ans, en alternant les orbiteurs et les atterrisseurs. En conséquence, des opérations combinées ont été possibles, avec les orbiteurs fournissant des liens de communication et d'orientation de reconnaissance aux rovers en surface qui à leur tour ont pu mener des recherches sur le terrain pour vérifier et calibrer les observations faites à partir de l’orbite martienne. Ainsi, les grands « treks » des rovers Spirit et Opportunity, lancés en 2003, ont été pris en charge à partir de l’orbite, par Mars Global Surveyor (« MGS », lancé en 1996), Mars Odyssey (lancé en 2001) et Mars Reconnaissance Orbiter (« MRO », lancé en 2005). Mais, après avoir servi dix ans en orbite, MGS est maintenant hors service et, si nous attendons jusqu'aux années 2020 pour reprendre l'exploration de Mars, le reste des orbiteurs ne seront plus là non plus. Il en sera de même pour les équipes expérimentées qui les ont créés. En fin de compte, c’est tout le programme qui sera complètement détruit et nous devrons repartir de zéro.

la suite ici :
http://www.planete-mars.com/%C2%AB-le-president-obama-detruit-le-programme-martien-%C2%BB/ (http://www.planete-mars.com/%C2%AB-le-president-obama-detruit-le-programme-martien-%C2%BB/)
Titre: Combien vaut la vie d'un astronaute?
Posté par: Paperclip le 25 février 2012 à 00:34:05
La peur du risque, par Robert Zubrin:

http://www.planete-mars.com/wp-content/uploads/2012/02/Combien-vaut-la-vie-dun-astronaute.pdf (http://www.planete-mars.com/wp-content/uploads/2012/02/Combien-vaut-la-vie-dun-astronaute.pdf)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: roucas le 25 février 2012 à 09:35:25
toutes les données qui ont été transmises jusqu'aujourd'hui sont suffisantes pour donner un visage précis de la surface de Mars.
pour ce qui est de la colonisation ,franchement ,à l'heure de nos connaissances actuelles ,elle est complètement irréalisable!
il faut un voyage risqué au milieu des radiations solaires,durant 6 mois sans doute ,puis sur la planète rouge ,c'est invivable: pensez-vous qu'un astronaute ferait une mission suicide?

et puis ,il y a le cout et les retombées économiques que je n'arrive pas à saisir !
je crois qu'Obama fait quelques économies ou alors va t-il recentrer tout ce programme pour la Lune...
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 25 février 2012 à 10:28:59
Ceux qui pensent que des "black programs" ont permis de coloniser le système solaire depuis des lustres rigolent bien.
Soit une technique aboutie permet de se déplacer dans le SS comme en voiture, sans problème d'énergie ni de percussions de météorites, ni de soucis avec les radiations à haute énergie et alors tout est possible.
Soit cette technique n'est pas au point et il faut attendre.

En tout état de cause ce n'est pas avec les actuels pétards chimiques à étages envoyés en s'aidant des champs de gravité des planètes qu'on aboutira à la conquête du SS.
Si des trouvailles techniques détournées du public (cf Tesla et autres Searl) ont permis depuis 80 ans à certains groupes de prendre de l'avance nous n'en avons pas la preuve formelle.
Reste à décortiquer les Ovnis quand ils crashent!
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Simsi le 25 février 2012 à 11:28:23
la Chine est en passe de devenir le maître du monde, et ce grâce à son économie ultra agressive.
Pourquoi prendrait elle le risque d'une divulgation qui pourrait tout chambouler?
Même ses ouvriers qui dorment à même leur usine pourraient se poser des questions.
Sans parler du reste du monde qui pourrait penser à autre chose que de consommer des produits bas coûts.
Faut pas rêver ce sont les derniers à vouloir changer la face du monde.

Etrange raisonnement Kuvo.

Pourquoi donc arrêter de consommer chinois? Parce que des ET's débarquent? Je n'y verrais qu'un marché de plus.
Les ABCdéaires du 'How to sell inutils things to ETs' fleuriront et le marché terrestre fera tout pour créer un marché interplanétaire.

A mon avis, les terriens s'en remettront très bien.
J'imagine qu'un grand nombre d'adeptes d'obédiences de toutes sortes sortiront enfin de leur culte, choisi par défaut, heureux de ne plus avoir le poids d'une foi et d'une moral qui les emprisonnent.
L'arrivée d'ETs sera un boost pour l'économie planétaire, j'en mets mes mains à couper.  J'imagine déjà les publicitaires faire leur show.  Des produits dérivés, des nouvelles technologies vendues et/ou offertes  par les visiteurs etc...

Tout cela à moins qu'ils n'existent pas ou à moins qu'ils ne soient hostiles.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 25 février 2012 à 12:37:02
C'est bien beau de commencer le marketing viral alors qu'on ignore encore leurs intentions, si ils existent.
Se supputons pas un pont trop loin, si çà se trouve ils payeront à coups de rayons bzogs dans la face ou alors ils offriont l'immortalité contre un verre de Sancerre !
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Kuvo le 25 février 2012 à 23:04:11
Je ne parle pas d'ET et de leur éventuelle arrivée. mais de divulgation. Sur ce Forum revient souvent le fait que les grands savent mais ne disent rien par peur du chaos,  OK pourquoi pas!
Donc, il est logique que la Chine ne veut rien changer. Tout va bien dans ce merveilleux monde pour eux.
Je verrais plus une divulgation venant du Cantal ou des ch'tis par exemple  :laugh:
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: olive_92 le 29 février 2012 à 02:22:29
Je n'ai trouvé aucune trace de cette video curieuse de l'arrimage du laboratoire européen Columbus à l'ISS lors de la mission ST-122 de février 2008.

STS-122 désigne une mission de la navette spatiale américaine qui a eu lieu du 7 au 20 février 2008. Parmi les astronautes sélectionnés pour ce vol se trouvait le Français Léopold Eyharts et l'allemand Hans Schlegel représentant l'Agence spatiale européenne. STS-122 a été affectée à l'orbiteur Atlantis. La mission devait initialement avoir lieu à la fin de l'année 2007, mais a été repoussée à deux reprises.

Regardez l'objet lointain à droite de la station et à partir de 00:42 à gauche en passage rapide de gauche à droite, puis de nouveau à droite plusieurs objets lumineux.....il n'y a pas d'explication nulle part et les commentaires des astronautes ne concernent pas les objets en question. A vous de juger !

NASA STS-122 Original Footage Of UFOs Near ISS While Docking
admn : la vidéo n'est plus disponible
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 29 février 2012 à 09:51:31
Débris de glace clignotants, ballons sondes intelligents, poussières intuitives défocalisées sur l'objectif de la caméra.... ;D

Hypothèses officielles NASA et US Air Force:

(http://ovnis-usa.com/images/AF_CHART.jpg)

J'ai suivi cette mission de près et en léger différé à l'époque et je me souviens bien de ces "intrus".
Remarque aussi les essais de diminuer l'ouverture de la caméra afin de gommer ces inopportuns "morceaux de glaces". ;)
Je suppose que tu n'as pas eu le temps depuis ton inscription de faire un tour sur ce fil: http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,7994.msg71380.html#msg71380 (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,7994.msg71380.html#msg71380)
Je te conseille vivement d'y aller faire un tour, tu vas t'amuser.
Pour moi, ces images sont la preuve ultime de la présence d'engins appelés communément Ovnis dans notre propre espace terrien.
Qui ou que sont ils, là, c'est une autre histoire...

Et si, il existe d'autres vidéos de cette mission STS-122

STS-122 ISS UFO no music (http://www.youtube.com/watch?v=56A8qArpgS4#)
STS-122 ISS UFO no music
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Thib7 le 29 février 2012 à 12:47:05
pas mal l'image de classifications de l'US Air Force et tellement vrai !
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: olive_92 le 29 février 2012 à 16:33:04
Je te conseille vivement d'y aller faire un tour, tu vas t'amuser.

Merci DT c'est en effet très édifiant et moi qui pensait que depuis les missions Apollo, la NASA possédait un service dédié au maquillage ? mais peut être que c'est plus facile avec les particules de glace...
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 01 mars 2012 à 10:56:35
Oui Olive, c'est exact, et depuis une petite dizaine d'années, ils ne retransmettent plus en direct (trop de couacs comme tu as pu le constater), il y a toujours un léger différé lors des missions, qui permet de filtrer, mais il semble que ce service ne soit pas toujours à 100% efficace pour notre plus grand plaisir. :)
La majorité des images que tu as pu voir dans ce fil ont été captées, comme je l'expliquais au début du fil, directement à l'aide d'une grosse antenne parabolique dont il disposait à son boulot, par Martyn Stubbs et stockées sur bandes.
Maintenant ces transmissions sont cryptées, il n'est donc plus possible de les recevoir en direct.
Mais bon, comme je le disais, parfois quelques "perles" passent à travers le "filtre"; le problème pour eux étant de ne pas retransmettre les images avec un trop grand différé, car pour les fans de ces images, cela implique un filtrage important et donc de la matière à filtrer...
Bref, ils ont le cul entre deux chaises et passer du temps à regarder les missions en léger différé (et les enregistrer) peut être payant !  ;)
http://www.nasa.gov/multimedia/nasatv/index.html (http://www.nasa.gov/multimedia/nasatv/index.html)

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: freddy le 02 mars 2012 à 02:56:42
La NASA est tête en l'air

admn : image indisponible

L'agence spatiale américaine a perdu un ordinateur portable contenant des informations non chiffrées. Des codes utilisés pour le contrôle de la Station spatiale internationale.

Inspecteur général de la NASA, Paul K. Martin avait pointé du doigt l'année dernière une haute vulnérabilité des serveurs de l'agence aux attaques informatiques ( voir notre actualité ). Ce même inspecteur vient de remettre un rapport au Congrès des USA où il fait état entre 2010 et 2011 de plus de 5 400 incidents de sécurité informatique ayant abouti à l'installation de malwares ou à des accès non autorisés.

Des données dites sensibles ont ainsi pu être dérobées, et un coût estimé à plus de 7 millions de dollars. Mais même sans véritablement parler d'attaques informatiques, la NASA a " égaré " des données. Entre avril 2009 et avril 2011, pas moins de 48 appareils informatiques portables ont été perdus ou volés.

Paul K. Martin cite l'exemple en mars 2011 du vol d'un ordinateur portable pour lequel les données n'étaient tout simplement pas chiffrées, et ainsi la perte d'algorithmes utilisés pour le contrôle-commande de la Station spatiale internationale.

D'autres ordinateurs portables perdus ou volés contenaient des numéros de sécurité sociale, des données sensibles sur le programme d'exploration spatiale Constellation ( abandonné en 2010 ) et le vaisseau spatial Orion.

Autant dire qu'une remise en question est nécessaire alors que la NASA dépense plus de 1,5 milliard de dollars pour ses activités IT, dont près de 58 millions de dollars pour la sécurité informatique.

En attendant, la NASA garde la tête dans les étoiles et l'un des ses programmes d'observation nous annonce qu'un astéroïde de 140 mètres de large est susceptible d'entrer en collision avec la Terre en février 2040. Du moins, il y a pour le moment une " chance " sur 625 que cela se produise. AG5 2011 pourra être observable depuis la Terre aux alentours de 2013 à fin 2015.

source ---> http://www.generation-nt.com/nasa-perte-vol-donnees-station-spatiale-internationale-attaque-informatique-asteroide-actualite-1550381.html (http://www.generation-nt.com/nasa-perte-vol-donnees-station-spatiale-internationale-attaque-informatique-asteroide-actualite-1550381.html)

Lire aussi " La NASA très vulnérable aux cyberattaques " ici ---> http://www.generation-nt.com/nasa-attaque-informatique-vulnerabilite-actualite-1181811.html (http://www.generation-nt.com/nasa-attaque-informatique-vulnerabilite-actualite-1181811.html)

---> http://oig.nasa.gov/congressional/FINAL_written_statement_for_%20IT_%20hearing_February_26_edit_v2.pdf (http://oig.nasa.gov/congressional/FINAL_written_statement_for_%20IT_%20hearing_February_26_edit_v2.pdf)

---> http://oig.nasa.gov/audits/reports/FY11/IG-11-017.pdf (http://oig.nasa.gov/audits/reports/FY11/IG-11-017.pdf)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Havalina le 02 mars 2012 à 10:31:51
Un astéroide de 140M de large ?  ça pourrait causer des dégâts a quelle échelle ? niveau local non ?
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 02 mars 2012 à 18:18:16
Tout dépend de sa densité, sa composition je pense.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 02 mars 2012 à 19:08:53
Vous avez le diamètre  140m.
Choisissez les autres paramètres pour évaluer le boum!
Vitesse, angle, granulo,nature du sol...etc
http://impact.ese.ic.ac.uk/ImpactEffects/ (http://impact.ese.ic.ac.uk/ImpactEffects/)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Simsi le 02 mars 2012 à 19:09:59
140 mètres de glace, il n'y aura poas de risque.
140 mètres de roche des plus dures... glps :-X
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 02 mars 2012 à 19:26:06
Heu.. désolé de te contrarier Simsi, mais si une comète (modèle de base glace sale sans les options, hein pas celle d'Eric Julien, l'électrique à tête chercheuse de Terre) explose un peu avant de toucher le sol, ça donne, selon la théorie officielle j'entends... Tunguska :-X.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 02 mars 2012 à 19:56:03
Pour 140m de diam. si vous appliquez des valeurs de dureté/densité faibles (comme une comète), angle 45° à 1000 km/s sur sol calcaire, vous obtenez d'après le site ci-dessus, quand même :
 
Crater shape is normal in spite of atmospheric crushing; fragments are not significantly dispersed.
Transient Crater Diameter: 5.66 km ( = 3.51 miles )
Transient Crater Depth: 2 km ( = 1.24 miles )
Final Crater Diameter: 7.13 km ( = 4.43 miles )
Final Crater Depth: 534 meters ( = 1750 feet )
The crater formed is a complex crater.
The volume of the target melted or vaporized is 0.346 km3 = 0.0831 miles3
Roughly half the melt remains in the crater, where its average thickness is 13.8 meters ( = 45.2 feet ).

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 02 mars 2012 à 19:59:24
Ah oui tout de même !
Et c'est sans compter sur l'onde de choc et le souffle.
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Simsi le 04 mars 2012 à 19:21:44
Heu.. désolé de te contrarier Simsi, mais si une comète (modèle de base glace sale sans les options, hein pas celle d'Eric Julien, l'électrique à tête chercheuse de Terre) explose un peu avant de toucher le sol, ça donne, selon la théorie officielle j'entends... Tunguska :-X.

Bin ça alors.  :-\
La galce ça ne fond pas ? ;)

Enfin j'imagine bien quelques impurtés et quelques morceaux de roche mais dans le frottement de l'entré d'atmosphère, aurait-on quand même encore quelque chose à l'arrivée sur terre?
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 14 mars 2012 à 23:55:36
Vidéo de la NASA qui montre une simulation de l’évolution de la Lune ces dernières 4,5 milliards d’années.

NASA | Evolution of the Moon
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=UIKmSQqp8wY# (http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=UIKmSQqp8wY#)!
Titre: Re : Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 15 mars 2012 à 10:05:37
Heu.. désolé de te contrarier Simsi, mais si une comète (modèle de base glace sale sans les options, hein pas celle d'Eric Julien, l'électrique à tête chercheuse de Terre) explose un peu avant de toucher le sol, ça donne, selon la théorie officielle j'entends... Tunguska :-X.

Bin ça alors.  :-\
La galce ça ne fond pas ? ;)

Enfin j'imagine bien quelques impurtés et quelques morceaux de roche mais dans le frottement de l'entré d'atmosphère, aurait-on quand même encore quelque chose à l'arrivée sur terre?

Désolé de te répondre si tard mais je n'avais pas lu ta réaction.
En fait, si; une grosse comète d'après mes faibles connaissances, peut arriver à traverser l'atmosphère terrestre et dans ce cas, l'échauffement énorme dû à sa rentrée ainsi que sa vitesse pourraient provoquer une vaporisation quasi instantanée de la "masse", donc une explosion et cela "juste" avant de toucher le sol, ce qui serait le pire scénario.
On sait qu'une explosion nucléaire déclenchée avant de toucher le sol provoque de plus gros dégâts qu'une explosion au sol; ce serait un peu le même scénario pour une grosse comète qui ne se serait pas entièrement désintégrée pendant la rentrée atmosphérique et c'est aussi un des scénarii proposé par des scientifiques dans le cas de Tunguska.

Pour en revenir à cette vidéo, on peut aussi imaginer que c'est la vision que la Nasa tente d'imposer...
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Simsi le 15 mars 2012 à 10:16:47
Pas de soucis, DT. Merci de la réponse. Suis impatient de voir un corp céleste traverser notre champ terrestre et se désintégrer avant (bien sûr avant c'est mieux) Je parle en tant qu'observateur bien sûr, je ne l'espère pas au vu du danger que cela représente.

J'ai une telle foi en la conception de notre champ magnétique et en nos différentes couches de protection que je suis quasi-persuadé que nous ne risquons pas grand-chose.

Pour ce qui est de cette vidéo lunaire, j'ai des doutes sur la description visuelle des explosions. Pas de feu sur la lune, pourquoi en faire des explosions hollywoodiennes.

Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 15 mars 2012 à 10:49:13
Pour ce qui est de cette vidéo lunaire, j'ai des doutes sur la description visuelle des explosions. Pas de feu sur la lune, pourquoi en faire des explosions hollywoodiennes.

Non pas de feu en tant que tel mais la fusion, elle est tout à fait plausible et cela même en l'absence d'une atmosphère.

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 16 mars 2012 à 20:46:16
Un tourbillon de poussière observé sur Mars

Le 16 février dernier, un tourbillon a créé sur Mars une colonne de poussière de plus de 800 mètres de haut.

(http://img0.mxstatic.com/mars/le-serpentin-du-diable-de-poussiere-observe-a-la-surface-de-mars-credits-nasa-jpl-caltech-univ-of-arizona_44108_w460.jpg)

Citer
Grâce à la caméra High Resolution Imaging Science Experiment (HiRISE) de la NASA, les scientifiques ont pu observer, le 16 février dernier, un tourbillon de 800 mètres de haut sur la planète Mars. Repéré alors que la sonde Mars Reconnaissance Orbiter survolait la région Amazonis Planitia située au nord de la planète, ce tourbillon a produit un panache de fumée de pratiquement 30 mètres de diamètre.

Tout comme sur Terre, les "diables de poussière" sont augmentés par la chaleur solaire. En effet, cette colonne tourbillonnante, différente d'une tornade, apparaît par temps clair lorsque l’air situé au-dessus du sol se réchauffe. En s’élevant brusquement dans une poche d’air plus froid, l'air et la poussière qu'il soulève se mettent à tournoyer. Mais ce tourbillon martien est survenu alors même que la planète rouge se situait à sa plus grande distance possible du Soleil. Ainsi, même avec un faible rayonnement, les tourbillons continuent à apparaître là-bas pour nettoyer la surface de la poussière fraichement déposée.

Le Mars Reconnaissance Orbiter et ses six instruments examinent Mars depuis 2006. Sa mission prolongée, l'engin continue aujourd'hui de fournir des éléments sur l'environnement de la planète et les processus qui s'y déroulent tels que le vent, les impacts de météorites ou la succession des saisons. Jusqu'ici, la mission a déjà permis d'obtenir plus de données qu'aucun autre engin n'a jamais fourni sur la planète rouge, rappelle un communiqué de la NASA.
Source  (http://www.maxisciences.com/mars/un-tourbillon-de-poussiere-observe-sur-mars_art22585.htmll)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: olive_92 le 20 mars 2012 à 00:19:10
Un récent film dévoilé par la NASA du décollage à bord de la navette comme si vous y étiez.

Riding the Booster with enhanced sound
Riding the Booster with enhanced sound (http://www.youtube.com/watch?v=2aCOyOvOw5c#ws)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Havalina le 20 mars 2012 à 12:46:49
Excellente cette vidéo ! merci beaucoup c'est vraiment passionant  :o

C'est une vidéo sans coupure ? sans montage ?  je veux dire, a 1MN28 ils sont déjà dans l'espace ??? 

C'est très fort aussi cette vidéo, l'image est nette, ça tremble pas, quand on voit l'énergie colossale qui est déployée pour soulever cette énorme masse que représentent la fusée et la navette !

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: namspopof le 20 mars 2012 à 12:51:04
Il y a en effet un trou dans la vidéo entre les 800 mph et 1200 mph.
Sinon, très belle vidéo comme on aimerait en voir plus souvent.  :)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Havalina le 20 mars 2012 à 12:56:35
Bien vu, effectivement on a pas tout le trajet !
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Simsi le 20 mars 2012 à 13:24:25
Excellent.

On voit bien le passage au mur du son.

Mais qu'est qui tombe dans le fond, à la fin de la vidéo?
Les tankers ont 3 parachutes. Ce qui tombe plus loin n'en a qu'un.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 20 mars 2012 à 17:50:34
Très beau!

Le décollage est réputé vibrer atrocement.
On ne ressent pas çà mais c'est peut-être dû à la courte focale des cameras.
Cà la foutrait mal d'ailleurs.
Intéressants aussi les sons transmis par conduction solide.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: namspopof le 20 mars 2012 à 18:06:55
Pour les vibrations, peut être que la caméra est placé sur une sorte de petit ressort ? Sans compter que les caméras actuelles ont des dispositifs anti-vibration pour certains modèles.

Enfin, pour une fois que nous avons de belles images d'un décollage et pas seulement une bribe de décollage vue de loin, je ne vais pas me plaindre.

Vous avez vu également la superbe image à 5.42 ? On se croirait dans un bon film de SF sauf que c'est réel. Magnifique vue de la terre et du Booster qui retombe.
De quoi me donner du boum au coeur en ces temps de vache maigre des programmes spaciaux.  :)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 28 mars 2012 à 23:08:15
Un mystérieux nuage sur Mars

Une étrange formation atmosphérique est apparue le 20 mars 2012 dans l'hémisphère Sud de la planète rouge. Nuage de haute altitude, tempête de poussières, voire panache volcanique ou impact d'un astéroïde : toutes les hypothèses ont été envisagées. Mais pour l'instant le mystère demeure.

Un nuage repéré par un amateur

Selon notre confrère américain Sky & Telescope, c'est l'astronome amateur Wayne Jaeschke qui a repéré cette structure le premier, sur le limbe de la planète, juste avant qu'elle ne bascule dans la lumière du Soleil.

La formation paraît se déployer à haute altitude et sa couleur ocre, proche de celle du sol de Mars, se distingue des nuages de glace d'eau blanchâtres que l'on observe ailleurs sur le globe de la planète.

Probablement des nuages de glace d'eau

Pour François Forget cependant, spécialiste du climat de Mars au Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD, Paris), il s'agit probablement d'un de ces nuages de glace d'eau. « La teinte plutôt sombre est sans doute due au fait que le nuage n'est pas encore très éclairé lorsqu'on l'observe au limbe. D'ailleurs, en cette saison, des nuages bourgeonnants qui montent à 30 km, voire 40 km de haut ne sont pas rares, même s'ils sont en général plutôt fins. » L'hypothèse d'un nuage de poussière semble exclue car la poussière ne peut pas monter si haut.


(http://www.cieletespace.fr/files/imagecache/img_360x270/files/evenements/Mars_Don_Parker.jpg)

[Mise à jour du 28/03/12 à 14h45 : Selon Aymeric Spiga, au LMD, « les tempêtes de poussière peuvent parfois constituer des « bombes de poussière » et injecter de la poussière très haut, par une sorte de mécanisme convectif. Mais pour que cela puisse marcher, il faut entre autres que l'ensoleillement soit conséquent. La saison et la région ne sont donc pas les bonnes. »

Quant à l'hypothèse d'un nuage de CO2, elle ne colle pas bien non plus : « les nuages de CO2 que l'on observe dans la nuit polaire sont en général des nuages bas » souligne le chercheur. Les nuages de CO2 de haute altitude, eux, n'ont jamais été observé dans cette région à cette saison. Bref, « ce serait assez extraordinaire qu'il s'agisse de nuages de CO2 ».]

À San Diego, le planètologue Bruce Cantor penche aussi pour un nuage de glace d'eau : « Des formations de ce type ont déjà été observées par des sondes en orbite autour de Mars », explique le chercheur. Mars Reconnaissance Orbiter, actuellement satellisées autour de la planète rouge, possède un instrument qui observe le limbe de la planète deux fois par jour (MARCI), à heures fixes.

Malheureusement, « les données de MARCI ce jour-là ont été acquises sept heures après les observations au sol », indique le planétologue. L'instrument n'a donc rien vu, ce qui prouve entre parenthèses que l'observation de Mars par des astronomes amateurs peut encore réserver des surprises. À suivre !


(http://www.cieletespace.fr/modules/tinymce/tinymce/jscripts/tiny_mce/plugins/imagemanager/files/Mars-anim_20-March-2012.gif)

Source (http://www.cieletespace.fr/node/8797)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 10 avril 2012 à 22:31:29
Mystérieux objet en orbite autour de la lune

Object above Lunar Surface - on NASA photograph ?
Object above Lunar Surface - on NASA photograph ? (http://www.youtube.com/watch?v=Fe2ia684Uyc#ws)

http://www.lpi.usra.edu/resources/apollo/images/print/AS12/52/7743.jpg (http://www.lpi.usra.edu/resources/apollo/images/print/AS12/52/7743.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Simsi le 10 avril 2012 à 23:28:37
La pixellisation de l'objet et du sol lunaire n'est pas identique.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 11 avril 2012 à 00:34:53
Liens de la photo originale :

Lunar and Planetery Institute: http://www.lpi.usra.edu/ (http://www.lpi.usra.edu/)

Apollo Image Atlas – AS12-52-7743: http://www.lpi.usra.edu/resources/apollo/frame/?AS12-52-7743 (http://www.lpi.usra.edu/resources/apollo/frame/?AS12-52-7743)

Hi Resolution Image: http://www.lpi.usra.edu/resources/apollo/images/print/AS12/52/7743.jpg (http://www.lpi.usra.edu/resources/apollo/images/print/AS12/52/7743.jpg)

Je connais pas grand chose en photographie, mais sur la photo en HR, au dessus de "l'objet", il y a beaucoup de choses dans le ciel, poussières sur l'objectif ou autres?
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tatan le 08 mai 2012 à 22:32:25
La vidéo en réponse #174 ICI (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,4074.msg215678.html#msg215678) est un Hoax, effectivement trop beau pour être vrai j'ai été bluffé quand j'ai vu ça tout à l'heure en me baladant sur "citoyenmouton", à la suite j'ai cherché les "photos officielles" qui devaient êtres diffusées et je suis tombé sur un sujet d'ATS, la photo parle d'elle même.

images invalides

Source de la photo ICI (http://www.lpi.usra.edu/resources/lunarorbiter/frame/?3085)

Si vous n'êtes pas convaincu vous pouvez suivre le sujet de plus de trente pages sur ATS (http://www.abovetopsecret.com/forum/thread811295/pg1).. j'avoue ne pas l'avoir fait, je l'ai rapidement survolé, mais bon l'image parle d'elle même.

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tatan le 11 mai 2012 à 19:05:28
source spaceweather

Le 5 mai dernier une personne a pris en photo le levé de cette super lune et suprise il a eu la chance de prendre en photo un rayon vert lunaire (http://fr.wikipedia.org/wiki/Rayon_vert)

image invalide

SuperMoon rising on the ocean on Vimeo (http://vimeo.com/41670884)
SuperMoon rising on the ocean

je ne sais pas trop, peut-être devrai-je mettre cet article avec celui-ci : http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=13115.0 (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=13115.0) ?
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: le laonnois le 12 juillet 2012 à 00:58:07
La sonde Voyager 1 serait sortie du système solaire

Une astronome française, Rosine Lallement, pense avoir récupéré le signal correspondant au franchissement de la frontière entre notre système solaire et le milieu interstellaire. Ce serait le premier objet «humain» à franchir cette limite...

(http://www.lefigaro.fr/assets/infographie/sonde_voyager-vignette.jpg)



http://www.lefigaro.fr/sciences/2012/07/11/01008-20120711ARTFIG00506-la-sonde-voyager-1-serait-sortie-du-systeme-solaire.php (http://www.lefigaro.fr/sciences/2012/07/11/01008-20120711ARTFIG00506-la-sonde-voyager-1-serait-sortie-du-systeme-solaire.php)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Havalina le 12 juillet 2012 à 11:17:15
Merci Laonnois pour cette info ! 

Mine de rien c'est un sacré évènement historique en fait, le premier objet fabriqué de la main de l'homme qui sort de notre système solaire, c'est pas rien !
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Thib7 le 12 juillet 2012 à 12:36:58
Et Voyager 2 va suivre d'ici peu ;)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 14 juillet 2012 à 21:57:18
Exceptionnel : le 15 juillet, la Lune occulte Jupiter

Nouveau rendez-vous pour les amoureux du ciel : le dimanche 15 juillet avant l'aube, la Lune en croissant masquera la plus grosse planète du Système solaire, un spectacle à ne pas manquer.

Citer
Pour les passionnés, l'actualité astronomique des six premiers mois de l'année 2012 a été dominée par la planète Vénus. Cette dernière a en effet imprimé son éclat dans le ciel du soir durant le printemps, passant successivement à côté de Jupiter (conjonction du 14 mars), traversant l'amas des Pléiades début avril avant de plonger vers l'horizon ouest pour y rattraper le Soleil, donnant lieu le 6 juin à un transit mémorable.

On en a d'ailleurs presque oublié les autres planètes observables sans instrument. Si Mercure est toujours aussi discrète (heureusement que la sonde Messenger nous permet de mieux la connaître), Mars est passée au plus près de la Terre à la fin de l'hiver (opposition le 3 mars) suivie quelques semaines plus tard par Saturne. Quant à Jupiter, après son opposition du 29 octobre 2011, elle est devenue inobservable au mois de mai (conjonction avec le Soleil le 13 mai) et depuis a refait son apparition dans le ciel du matin. C'est là que la planète géante gazeuse a rendez-vous avec la Lune le 15 juillet prochain.
Le 22 mai 2007 la Lune avait occulté Saturne. Le 15 juillet 2012 ce sera au tour de Jupiter de se cacher derrière notre satellite naturel.

L'occultation de Jupiter : un spectacle pour tous

Ce dimanche 15 juillet, le croissant lunaire (nous serons quatre jours avant la Nouvelle Lune) se lèvera aux alentours de 3 h (heure locale) en direction du nord-est. Jupiter sera alors très proche du sommet de notre satellite naturel. Si vous observez le spectacle avec un instrument astronomique, vous verrez disparaître derrière la Lune la planète et ses satellites dans l'ordre suivant : Europe, Io, Jupiter, Ganymède et Callisto. Sans instrument, seul le point brillant de la planète s'estompera vers 3 h 30. L'émersion se produira du côté non éclairé du disque lunaire aux alentours de 4 h 10, le spectacle étant rehaussé par la présence de Vénus un peu plus bas sur l'horizon.

Cette occultation (un phénomène qui s'était déjà produit le 23 février 2002) sera observable depuis une bonne partie de l'hémisphère nord. Si la météo est clémente,

Source (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/exceptionnel-le-15-juillet-la-lune-occulte-jupiter_39917/#xtor=RSS-8)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 10 août 2012 à 12:54:00
Crash d'un atterrisseur lunaire de la Nasa lors d'un test.

Video: NASA Morpheus moon lander crashes & explodes on test flight
Video: NASA Morpheus moon lander crashes & explodes on test flight (http://www.youtube.com/watch?v=i-BY6xH2WYw#)

 "Le véhicule du projet Morpheus a décollé du sol et a ensuite subi une avarie d'un composant informatique, qui l'a empêché de se stabiliser en l'air", explique la Nasa dans un communiqué.

En retombant au sol, l'engin a explosé et a pris feu, mais l'incendie a vite été maîtrisé par les pompiers du Kennedy Space Center, en Floride (sud-est), où a eu lieu l'incident.

"Nos ingénieurs étudient les données du test", poursuit l'agence spatiale américaine, qui souligne que "des échecs comme celui-là étaient prévus avant même l'organisation des tests et font partie du processus nécessaire au développement d'un engin complexe qui doit voler dans l'espace".

Source et suite de l'article: RTBF (http://www.rtbf.be/info/societe/detail_un-prototype-d-atterrisseur-lunaire-de-la-nasa-s-ecrase-pendant-des-tests?id=7819797)

Au delà de l'info intéressante qui prouve que les américains ne perdent pas la lune de leur objectif, j'ai du mal à comprendre pourquoi ils se fatiguent à faire voler de telles usines à gaz...
Quand on voit la stabilité des drones civils, des jouets, je ne comprends pas pourquoi ils s'obstinent à utiliser une solution à mono réacteur, même avec un flux orientable...
Ok, le poids, mais on peut le diviser par quatre puisqu'on a besoin de 4 fois moins de puissance par rapport à la solution mono.
Ok les risques de pannes fois quatre, mais bon...
Dès le début on voyait bien que ce projet d'atterrisseur n'était pas stable.
J'ai la nette impression de revoir les essais des 60's - 70's, ça n'a pas beaucoup évolué...

Morpheus Tether Test #15
Morpheus Tether Test #15 (http://www.youtube.com/watch?v=gc6LTEid1x4#ws)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: crepand le 10 août 2012 à 15:23:20
Excuse moi D10 mais j'ai quelques remarques à formuler sur ton post. J'espère que vous ne m'en voudrez pas.

Citer
Au delà de l'info intéressante qui prouve que les américains ne perdent pas la lune de leur objectif, j'ai du mal à comprendre pourquoi ils se fatiguent à faire voler de telles usines à gaz...
En atmosphère raréfié ou pire en l'absence d'atmosphère les moteurs fusées ont de bons jours devant eux, car nos drônes (jouet) à sustension ou propulsions par hélices ne fonctionneront pas ...

Citer
Quand on voit la stabilité des drones civils, des jouets, je ne comprends pas pourquoi ils s'obstinent à utiliser une solution à mono réacteur, même avec un flux orientable...
La stabilité n'est que le résultat de système gyroscopique et d'informatique qui corrigent en permanence l'assiette. Pourquoi quatre hélices ? Une des raisons est pour compenser la mise en rotation de l'ensemble du modèle en faisant tourner deux hélices dans un sens et les deux autres dans l'autre sens. Avec un moteur fusée, ce phénomène n'existe pas.

Citer
Ok, le poids, mais on peut le diviser par quatre puisqu'on a besoin de 4 fois moins de puissance par rapport à la solution mono.
Oui mais Il y aura autant de carburant à soulever et quatre petits moteurs seront plus lourd qu'un seul gros moteurs vu qu'il faut des systèmes de commande pour chacun des moteurs (vannes, vérins d'orientation, électroniques...)

Citer
Ok les risques de pannes fois quatre, mais bon...
Bien vu, là je suis d'accord à 200 % Quand on voit la compléxité pour commander un moteur alors 4....Vous dites (fois quatre) , sachant qu'un seul moteur peut avoir , disons, une centaine de panne potentielle, si on multiplie par 4 cela fait 400 pannes potentielles...

Citer
Dès le début on voyait bien que ce projet d'atterrisseur n'était pas stable.
Ah bon à quoi vous voyez cela ?!  Avec de bons gyros et une bonne gestion informatique , on peut faire voler un fer à repasser. Une preuve parmis beaucoup d'autres ? , l'avion Rafale est impilotable sans assistance informatique. Son profil n'est pas un profil stable...
Il me semble que vous oubliez les 6 allunissages réussis du LEM avec un seul moteur à tuyère orientable. Le poids du LEM était de 10 tonnes et aucun allunissage n'a raté bien qu'il y ai eu quelques échecs lors des tests sur terre.

Citer
J'ai la nette impression de revoir les essais des 60's - 70's, ça n'a pas beaucoup évolué...
Et bien non, et c'est tout à fait normal. On va pas mettre des astronautes dans un vaisseau sans avoir fait des essais préalables. Et c'est même bien d'avoir des échecs lors des tests car c'est comme cela que l'on progresse. Si tout fonctionnait du premier coup, cela serait formidable !

Voilà mes petites remarques, encore une fois j'espère que vous m'en voudrez pas.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 10 août 2012 à 16:47:35
Je parlais évidemment de propulsion fusée, je ne suis pas physicien, mais tout de même pas idiot à ce point...

Les gyroscopes n'ont rien de novateur quant au système informatique qui pilote ce genre d'engin, ce n'est tout de même pas de la haute voltige.
Quatre réacteurs semblent plus stables et même tout aussi facile à gérer par le système informatique par un jeu d'instructions simples.
Il me semble évident qu'il est plus facile de corriger l'assiette d'un module comme celui-ci avec quatre tuyères qu'avec une centrale orientable et donc plus sujette à de nombreuses pannes, mais je peux me tromper...

Oui bien entendu, les contrôles, vannes etc pèsent plus lourd mais est-ce vraiment un handicap invalidant le système à 4 tuyères si l'on prend en compte la taille (logiquement) réduite par 4 des propulseurs ?
Quant à l'électronique et à son poids, là, ça devient franchement comique...

Ne faut-il compliquer plus un réacteur à tuyère orientable et donc augmenter considérablement son poids par rapport à 4 moteurs ne nécessitant pas tout le système d'orientation du flux ?
Il me semble, mais encore une fois je peux me tromper, que si.

Je pense que l'exemple du Rafale n'est pas à comparer avec un atterrisseur du type LEM.
La stabilité d'un avion même bourré d'électronique comme le Rafale tient surtout à sa vitesse relative en atmosphère, or, ici, il n'est absolument pas question d'atmosphère et encore moins de vitesse relative horizontale...
Une pierre lancée par un gamin vole tant qu'elle a de la vitesse, pourtant elle ne contient aucune avionique !

J'aurais bien posé la question à Armstrong à savoir s'il se sentait en sécurité après le test raté sur le LLRV, mais...
Et je ne parle que de cet accident, pas des autres, les cachés comme les officiels, que ce soit côté russe (eux l'ont admis) ou côté US en matière de recherche spatiale et d'expérimentation.

Armstrong LLRV crash (https://www.youtube.com/watch?v=edk1X1E9fxg)

Au fait l'atterrisseur qui accompagnait Curiosity, pourquoi fonctionnait-il sur 4X2 réacteurs puisqu'après tout, un seul suffisait, le tout avec une charge d'environ 900Kg, et là, c'était autrement rock & roll comme mission que sur la Lune, non ?
Je le dis tout de suite, je ne retiens pas l'argument du treuil central comme explication à l'emploi de réacteurs déportés, les points d'amarrage du module de descente pouvant se situer ailleurs qu'au centre, à moins évidement que le contrôle de 4 treuils simultanés pose un problème insolvable pour les ingénieurs de la Nasa...
Je suis peut-être assez stupide de ton point de vue, pour penser qu'on peut atterrir sur la lune avec un module à hélices, mais tout de même...
 
Excuse-moi crepand, mais je me demande tout à fait sincèrement si ton intervention n'était pas uniquement guidée par un besoin immodéré de pinaillage, mais je peux me tromper, auquel cas, j'espère que tu ne m'en voudras pas...
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Havalina le 10 août 2012 à 18:54:15
Bah faut pas réagir de cette manière Decemberten, moi a ce que je lis, il n'y avait aucune mauvaise intention dans le message de CREPAND, c'était même intéressant d'avoir l'avis de quelqu'un qui a l'air de s'y connaitre, moi perso j'ai pas honte de dire que je ne savais pas qu'un véhicule a hélice ne peut pas fonctionner dans l'espace, on ne peut pas être omniscient et tant mieux, comme ça la vie a un intérêt, celui d'avoir l'espoir qu'on puisse apprendre des choses nouvelles tout les jours !
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: crepand le 10 août 2012 à 22:42:05
Merci Havalina

Il y a pas de mal D10, chacun ses opinions. Comme dit Havalina, le tout c'est de discuter le pour et le contre, comme cela les choses avancent et c'est tant mieux.  :)
Pour Curiosity 2 x 4 réacteurs étaient obligatoire pour éviter de soufflet directement sur le module.  ???
Si, si, on peut comparer le Rafale au LEM car ils ont tout les deux des centrales inertielles et de l'électronique pour les faire voler...c'est ce que je voulais dire...
Dans mon métier ont fait "voler", en les accélérant, des électrons et des photons, c'est une autre histoire ;)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 11 août 2012 à 08:46:38
JPP sors de ce corps ! ;D :P
Oui je connais les centrales inertielles crepand, il y en a dans les manettes de jeu de mes enfants, dans leurs tablettes pc et dans leurs smartphones... ;D
Je plaisante, bien entendu, enfin plus ou moins  puisque c'est la réalité ::).
Et les "réacteurs" photoniques itou, j'en connais au moins le principe de fonctionnement, tout comme ceux à plasma, les propulseurs à effet Hall comme le PPS-1350, ou encore à impulsions nucléaires (dangereux et pas nouveaux), ce sont des techniques qui ont de l'avenir, en tous cas pour le "vol" hors atmosphère (même si des essais de propulsion photonique ont été réalisés en atmosphère, mais c'est une autre technique), certaines comme les plasma sont utilisées dans l'espace pour les satellites, et tous les hybrides possibles et imaginables, enfin bref, ma liste n'est pas exhaustive.
Etonnant non pour quelqu'un qui est censé imaginer atterrir sur la lune avec un DC-3 ;D.
Disons que ce qui m'a légèrement agacé dans ton post, c'est que tu émettes l'idée même que je puisse en être au point de ne pas savoir que le vol par propulsion hélice soit impossible hors atmosphère et le ton légèrement doctoral que tu prenais, même en y mettant les formes, ce que j'ai pris, vu le niveau où tu plaçais la barre.., pour des sarcasmes.
Avoue que ... ::)
Ca donne une idée de ce qu'un physicien ou un scientifique dans ce domaine pense savoir des connaissances du citoyen lambda.
Mazette, il faut atterrir ou sortir un peu, fréquenter d'autres personnes qu'un petit groupe réduit de travail, vous serez étonnés !
Sérieusement, vous en êtes encore là ? Et après vous vous étonnez de vous faire hacker par des "lambdas" ? :P
Si tel est le cas, sincèrement, les pirates et autres bricoleurs ont encore de très beaux jours devant eux et vous avez du souci à vous faire, crois-moi !
Bon, il semble qu'Havalina ne le savait pas, ce qui m'étonne mais je ne lui jette pas la pierre, moi je ne suis pas capable de manoeuvrer un bus dans la circulation, par contre, je suis persuadé que 90% des internautes qui fréquentent ce forum ont quelques notions de physique, ci-inclues ce genre de notions de base.

Ce qui explique mon agacement...
Mais soit, la question reste "un LEM ou un appareil de ce genre n'est-il pas plus stable avec 4 réacteurs où il ne reste qu'à gérer leur puissance individuelle, qu'avec un seul central muni d'une tuyère orientable, mais on sait que l'orientation est limitée dans le cas d'une fusée ? (je ne parle pas d'avion muni de réacteurs type F-35) " et là, mon opinion reste "oui" car en cas de décrochage//.
J'imagine qu'on pourrait faire rouler un engin muni d'une seule roue si on lui intègre une centrale inertielle et un bon gyro, mais cela resterait moins secure qu'avec 4 AMHA.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 11 août 2012 à 08:59:12
Hello DT

Il n'y a qu'à demander
Voici des monocycles à centrale inertielle:

http://focusdesigns.com/ (http://focusdesigns.com/)

http://www.autotitre.com/forum/Honda-U3-X-ou-comment-democratiser-le-transport-de-clowns.-100786p1.htm (http://www.autotitre.com/forum/Honda-U3-X-ou-comment-democratiser-le-transport-de-clowns.-100786p1.htm)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 11 août 2012 à 09:04:14
Amusant ! Merci Tartar, mais perso, je préfère mes 4 roues  ;D.
Je ne voudrais pas être là-dessus quand la centrale inertielle ou le gyro tombe en panne. :o
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: crepand le 11 août 2012 à 09:45:34
Ah oui, excellent ce mono cycle ! pour le coup j'aimerai bien essayer..  :D
Non mais il faut pas t'emporter D10, loin de moi cette idée de prendre un ton doctoral...je n'en ai pas la stature..
Ok pour JPP. Je suis bien loin d'adhérer à toutes ses théories,  ...
C'est pas facile de faire passer ses réflexions via un post, c'est souvent mal interprété...j'en suis navré....désolé..si j'avais su... :(
Bon WE tout de même à tous
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 11 août 2012 à 11:43:17
Idem si nous nous sommes mal compris crepand  :).
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: namspopof le 11 août 2012 à 12:29:49
Citer
J'ai la nette impression de revoir les essais des 60's - 70's, ça n'a pas beaucoup évolué...
Moi aussi et je me pose la légitime question, pourquoi cela n'évolue pas ?
Ils ont pourtant réussi dans les années 60 si on en croit la version officielle, pourquoi ne pas reprendre la méthodologie exact qui a marché ?
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Havalina le 11 août 2012 à 16:05:54
Alors, au fait, pourquoi dans l'espace une hélice ne peut pas faire avancer un objet ?  parce qu'il y a pas d'air ? 

 :-[
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 11 août 2012 à 22:00:41
Oui Havalina; imagine-toi l'air comme de l'eau.
L'air que nous respirons (78 % de diazote et 21 % de dioxygène environ) est un fluide tout comme l'eau et le plus important, il a une masse volumique.
Donc si tu brasses ce fluide, eau ou air (ou tout autre gaz), avec une hélice, tu agis sur ce fluide que tu brasses et tu le déplaces et donc si tu es dans l'objet qui brasse ou plutôt qui le pousse, et bien tu avances selon l'angle des pales de l'hélice ou la direction de rotation.
Dans l'espace, c'est le vide, il n'y a pas de masse sur laquelle s'appuyer et donc tu n'as plus d'action sur un fluide, il faut donc trouver d'autres principes comme les réacteurs.
Bien entendu, pas les réacteurs d'avions, ça ne marcherait pas parce qu'il leur est nécessaire d'avoir un fluide tel que l'air pour compresser et surtout alimenter en oxygène sinon pas de combustion du carburant.
C'est aussi la raison pour laquelle un avion muni de réacteurs traditionnels ne peut pas atteindre les couches de l'atmosphère où l'air est raréfié.
Dans une fusée hors atmosphère, soit on utilise de l'oxygène (comburant) et un carburant quelconque, ce qui donne la poussée.
Tu n'as pas d'air donc il faut l'emporter dans ton véhicule et tu éjectes un flux qui a une masse dans un milieu qui n'en possède pas.
Bon et il y a d'autres moyens de propulser une fusée ou un engin dans le vide, comme les plasmas etc.. mais là ça fait appel à d'autres principes de propulsion.
Le principe de base étant "action/réaction".
En gros une hélice tournant dans le vide ne s’appuie sur rien.
Je ne sais pas si j'ai été clair là  ???
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 12 août 2012 à 09:33:16
Plus la portance et l'effet du différentiel de pression intra-extrados sur les indispensables ailes.
Sans air pas de "vol".

Restent:
 l'annulation du poids par une "flottaison" déduite d'une différence de densité gaz-air comme dans le cas des ballons.

Ou...l'annulation de la gravité locale mais là c'est très secret car il n'y a plus besoin d'ailes   :P
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 12 août 2012 à 09:37:44
Yes Sir ! J'essayais de trouver un exemple simple, une comparaison avec un milieu plus familier, pour expliquer ça à Havalina; l'eau ça parle à tout le monde généralement.
Entre comprendre et expliquer, il y a le Grand Canyon pour moi...
Je ne suis pas bon pour ça.  ::)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: nick le 12 août 2012 à 10:22:07
Pour en savoir plus sur le vol (avion, vaisseau spatial...), il y a l'excellente bande dessinée de Jean-Pierre Petit L'Aspirisouffle (alias "Si on Volait ?").
Disponible sur cette page (en plusieurs langues) :
http://www.savoir-sans-frontieres.com/JPP/telechargeables/free_downloads.htm (http://www.savoir-sans-frontieres.com/JPP/telechargeables/free_downloads.htm)

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Havalina le 12 août 2012 à 11:20:02
Pas plus que ça a vrai dire, puisque les engins qu'on envoie dans l'espace ont bien une propulsion qui s'appuie sur le rien qui l'entoure non ? pourquoi ça fonctionne avec des propulsions fusées et pas avec une hélice ? 

Pffff désolé de ma bêtise pour le coup  :-[
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 12 août 2012 à 14:36:56
Pas meilleur pédagogue que notre DT.

Pour avoir une sensation physique de ce qu'est la réaction par expulsion de masse pensez à un tuyau d'arrosage qui vous repousse la main quand on ouvre le robinet en grand.
Cà marche avec ou sans air et il n'y a aucun effet par "appui sur un fluide" mais une "poussée" sur la paroi opposée au jet (en l'occurence votre main).
Dans le cas des avions à réaction on chauffe la masse de gaz expulsée afin de l'accélérer dans une tuyère car plus le débit est important plus la masse expulsée par seconde est importante.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Havalina le 12 août 2012 à 18:43:42
Oui mais si y a que du vide dans l'espace et que c'est la raison pour laquelle une hélice ne propulserait pas un véhicule, alors le jet de ton exemple n'a pas de main pour s'appuyer dessus non ?
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 12 août 2012 à 19:01:30
Dans l'espace un jet d'eau ou de gaz repousse la main de la même façon.
(reste à voir si les astronautes sont autorisés à emporter des pots de géraniums).
En fait certains scaphandres-fauteuils sont munis de petites tuyères d'orientation.

(http://spaceconquest.pagesperso-orange.fr/AstronautEVA.jpg)

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: le laonnois le 12 août 2012 à 23:04:04
(http://www.w3sh.com/wordpress/wp-content/uploads/2012/08/Curiosity-on-Mars2.jpg)  :o ;D

VIDÉO. Curiosity : le premier panorama couleur à 360 degrés de Mars

La première semaine du robot américain sur la planète rouge a permis de constituer une vidéo panoramique des lieux. Découverte.
http://www.lepoint.fr/science/video-curiosity-le-premier-panorama-couleur-a-360-degres-de-mars-12-08-2012-1495305_25.php (http://www.lepoint.fr/science/video-curiosity-le-premier-panorama-couleur-a-360-degres-de-mars-12-08-2012-1495305_25.php)

Curiosity on Mars sol 3 HD
Curiosity on Mars sol 3 HD (http://www.youtube.com/watch?v=ZavhrqaKQ9o#ws)

youtube - Mars high resolution image by Curiosity
Video invalidée par YouTube pour diverses raisons / Désormais, vous devrez sécuriser ailleurs vos documents.
notamment dans votre Espace-perso, offert par votre fournisseur d'accès.

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 13 août 2012 à 09:21:29
Pour l'instant, je suis assez déçu par les images de Curiosity, pas une seule PIA n'atteint la résolution des images de Spirit.
Ca pixelise de tous côtés, pas net, résolution nulle.
Aucune panoramique ne m'a donné envie de travailler dessus tant elles sont moches...
11Mo pour un soi-disant pano HD en jpg c'est du foutage de gueule total !

Quant à la """vidéo"""... de Cosmostv, c'est le pompon, ça s'appelle Cosmostv et ce n'est pas fichu de comprendre qu'une PIA panoramique se regarde en panoramique et pas à plat !!

Edit: Enfin une PIA en HD (346Mo en TIFF), mais il manque des pièces dans le patchwork  :-\:
http://photojournal.jpl.nasa.gov/tiff/PIA16051.tif (http://photojournal.jpl.nasa.gov/tiff/PIA16051.tif)

Les différentes versions de cette image sont ici: http://photojournal.jpl.nasa.gov/catalog/PIA16051 (http://photojournal.jpl.nasa.gov/catalog/PIA16051)

Décevant malgré le poids de l'image... >:(
C'est flou !
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 14 août 2012 à 14:47:02
Une petite chose qui me semble bonne à montrer, aux plus jeunes surtout qui n'ont pas connu ces moments de la conquête spatiale, c'est ce film sur le laboratoire Skylab.

(http://www.cosmos4kids.com/misc/photos/craftskylab1.jpg)

Skylab a été lancée le 14 mai 1973 par une fusée Saturn V.
Elle a été construite essentiellement avec du matériel abandonné, faute de crédits, du programme lunaire Apollo.
Ils ont utilisé le troisième étage de la fusée Saturn V ainsi que le module de commande d'Apollo.
Voir l'histoire ici: http://fr.wikipedia.org/wiki/Skylab (http://fr.wikipedia.org/wiki/Skylab)

(http://www.robinsonlibrary.com/technology/motor/astronautics/manned/graphics/skylab2.gif)

Il est intéressant de voir la taille de l'engin placé en orbite à l'époque, la place disponible à bord, la qualité des images etc... grâce à ce film (en anglais) et aux témoignages des astronautes.

(http://heasarc.gsfc.nasa.gov/Images/skylab/skylab4_inside.gif)

A présent, presque quarante ans après le programme Skylab, après un bon technologique sans précédent connu dans l'histoire de l'homme, on ne nous fourni que des images pixelisées, de très mauvaise qualité, alors que nos capteurs vidéos atteignent un nombre incroyable de couleurs, tout comme la définition et la puissance de calcul des cartes graphiques censés capter et renvoyer ces images vers la terre.
Et donc, il nous faudrait bondir de joie et s'émerveiller avec la complicité des médias, devant ces pauvres images de Curiosity ?
No way...

SKYLAB : SPACE STATION I - 1970's NASA Space Station Educational Documentary - WDTVLIVE42
SKYLAB - SPACE STATION I - NASA Space Station Documentary (http://www.youtube.com/watch?v=xJb2yjtDYaY#ws)

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: EmptyHand le 14 janvier 2013 à 14:25:44
"La NASA (National Aeronautics and Space Administration), a dévoilé la semaine dernière une vidéo inédite de la Lune. Il s’agit d’un assemblage de photographies individuelles prises par une sonde en train de s’écraser sur le sol lunaire."

http://www.gentside.com/insolite/la-nasa-devoile-d-039-impressionnantes-images-de-la-lune_art47659.html (http://www.gentside.com/insolite/la-nasa-devoile-d-039-impressionnantes-images-de-la-lune_art47659.html)

Désolé, je n'ai pas pu remonter la source depuis l'article présenté. (Peut etre la NASA tout simplement).
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: EmptyHand le 14 janvier 2013 à 14:27:44
"Des vidéos d'Ovnis observés depuis la Station Spatiale Internationale se multiplient sur le web"

http://www.gentside.com/ovni/des-videos-d-039-ovnis-observes-depuis-la-station-spatiale-internationale-se-multiplient-sur-le-web_art47661.html (http://www.gentside.com/ovni/des-videos-d-039-ovnis-observes-depuis-la-station-spatiale-internationale-se-multiplient-sur-le-web_art47661.html)

Images extraites du flux continu de la station spatiale internationale. On apercoit des trainees qui suivent certains bolides par moments.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Argonot le 14 janvier 2013 à 17:22:17
C'est curieux comme l'image est de médiocre qualité , alors que le flux original est en HD :

Planet Earth seen from space (Full HD 1080p) ORIGINAL (http://www.youtube.com/watch?v=P5_GlAOCHyE#ws)
Planet Earth seen from space (Full HD 1080p) ORIGINAL

Il est fort probable que la vidéo de Gentside soit un trucage...
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Havalina le 14 janvier 2013 à 21:55:25
ha ouai, a 1mn 52 on voit un truc passer très brièvement a toute allure !
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Argonot le 15 janvier 2013 à 05:15:51
Sur la vidéo en HD ?
En effet, j'ai pu faire une capture d'écran sur la version en 720 p.
Il s'agit d'un petit trait blanc , à l'ouest du littoral du Sri Lanka .
Félicitations pour le coup d'oeil car cet artefact n'apparaît que pendant une fraction de seconde !!
(http://s19.postimage.org/qhbnrof43/ufo_sri_lanka_720_p_forum_ok.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Havalina le 15 janvier 2013 à 11:09:42
ouai c'est exactement celui là !  merci a la HD qui permet de détecter a l'oeil nu les moindres petits détails !

Ce doit être un petit caillou ou un déchet artificiel humain non ?
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Thib7 le 15 janvier 2013 à 12:42:58
Vu la vitesse je ne pense pas, c'est soit un bug de l'image (artefact) soit un ovni.

J'en ai repéré un autre à 1min50, dans l'espace, juste avant :

image invalide
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Anand le 21 janvier 2013 à 18:47:15
Avis aux amateurs  ;)

"C'est un appel à l'aide. La NASA propose à tous les génies des mathématiques cachés parmi vous, internautes, d'aider ses chercheurs à résoudre un problème lié à la Station spatiale internationale. Celui qui parviendra à trouver l'algorithme miracle ... "

... suite http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/01/21/wanted-cherche-algorithme-desesperement/#xtor=RSS-3208 (http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/01/21/wanted-cherche-algorithme-desesperement/#xtor=RSS-3208)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: MrCocotiti le 18 mai 2013 à 12:32:30

La NASA filme une puissante explosion de météorite sur la Lune

Citer
La NASA a capturé les images de l'explosion d'un météorite de 40 kg sur la surface lunaire, la plus puissante jamais enregistrée par l'agence spatiale américaine en huit ans d'observation. L'événement s'est produit le 17 mars et a provoqué un puissant éclair.

Plus de 300 explosions ont été enregistrées sur la Lune par l'agence depuis le lancement de son programme en 2005, a rappelé la NASA vendredi. Un satellite en orbite autour de la Lune est désormais à la recherche du cratère nouvellement formé, dont la largeur pourrait atteindre 20 mètres selon les scientifiques.

Source : http://www.romandie.com/news/n/La_NASA_filme_une_puissante_explosion_de_morite_sur_la_Lune_RP_180520131132-29-359677.asp (http://www.romandie.com/news/n/La_NASA_filme_une_puissante_explosion_de_morite_sur_la_Lune_RP_180520131132-29-359677.asp)
L’article rapporté par le site de Romandie ne renvoie pas les images mais une recherche rapide sur You Tube a permis de les trouver sur cette vidéo postée hier par la NASA ( les sous titres en français sont disponibles sous le bouton "cc" ) :

56,000 MPH Space Rock Hits Moon, Explosion Seen | Video
56,000 MPH Space Rock Hits Moon, Explosion Seen | Video (http://www.youtube.com/watch?v=PCwzWTea4yE#ws)
Pour en savoir plus : http://goo.gl/BJP1y (http://goo.gl/BJP1y)

Ou cette autre vidéo sur l’évolution de la lune depuis sa création, zetareticuli a déjà posté cette vidéo, mais je crois qu'elle complète bien le sujet :

NASA | Evolution of the Moon
NASA | Evolution of the Moon (http://www.youtube.com/watch?v=UIKmSQqp8wY#ws)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 20 mai 2013 à 22:32:16
L'eau de la Terre est la même que l'eau de la Lune

L’eau retrouvée dans des échantillons de roches de la Lune, rapportés par les missions Apollo, a la même origine que l’eau sur Terre : elle serait venue des chondrites carbonées, lors de la formation de notre planète. Ce résultat vient chahuter les idées établies sur la naissance de la Lune.

La question de l’origine de l’eau sur la Terre et sur la Lune est sujette à controverses depuis plusieurs décennies. La théorie globalement admise est que l’eau proviendrait de chondrites carbonées. Ces petits corps, très anciens et chargés d’eau, ont frappé la Terre lors de sa formation par accrétion, et lui ont donné l'eau qui se trouve au sein du manteau. Certains suggèrent toutefois qu’il est plus probable que l’eau provienne de comètes, composées à 80 % de glace, qui sont tombées sur notre planète une fois son accrétion terminée.

Cette affaire a à voir avec l'histoire de la Lune. L'hypothèse actuelle fait intervenir une collision entre la protoTerre et un corps de la taille de la planète Mars, appelé Théia. Ce choc se serait produit voilà 4,5 milliards d’années, et aurait généré un disque de débris conduisant à la formation de la Lune. L'eau, que l'on sait incluse dans les profondeurs de notre satellite, proviendrait donc de celle de la protoTerre. La Lune ayant rapidement formé une lithosphère solide, l'eau, chez elle, n'a pas pu arriver plus tard.

Dans une étude publiée dans la revue Science, le géochimiste Alberto Saal et son équipe viennent de démontrer, qu'effectivement, l’eau trouvée dans le sol lunaire a bien la même origine que celle de la Terre elle-même.

(http://www.futura-sciences.com/uploads/RTEmagicP_nasa-eau-lune_txdam36871_0c0418.jpg)
La Lune vue en infrarouge. Les zones bleues montrent les zones où le sol recèle de l'eau. L'analyse des échantillons de roches lunaires contenant de l'eau a montré qu'elle avait la même origine que celle de la Terre. © ISRO, Nasa, JPL-Caltech, Brown University, USGS

Des doutes sur le modèle de formation de la Lune

Les échantillons de roches de cette étude ont été rapportés par les missions Apollo 15 et 17. Les chercheurs ont déterminé le rapport deutérium/hydrogène (le premier étant un isotope du second). Ce rapport s’est révélé similaire à celui des chondrites carbonées, mais aussi à celui de l’eau terrestre. Ce résultat suggère une origine commune pour l'eau de la Terre et celle de la Lune, concluent les auteurs, ce qui induit de fortes contraintes sur les modèles de formation de la Terre et de la Lune.

En effet, nombre d’astrophysiciens estiment que lors de la collision entre Théia et la jeune Terre, la chaleur générée aurait complètement évaporé l’eau que la Terre aurait pu transmettre à la Lune en formation. Ainsi, les résultats de l’équipe d’Alberto Saal montrent clairement qu’il subsiste des zones d’ombre sur les conditions de la naissance de la Lune. Ils appuient néanmoins l’idée que l’eau sur Terre est engendrée par les chondrites carbonées. Source (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/astronomie/d/leau-de-la-terre-est-la-meme-que-leau-de-la-lune_46412/)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 27 mai 2013 à 23:23:17
10 mois de mission en une minute

Mars Science Laboratory: Time Lapse - Sol 0 - Sol 281
Mars Science Laboratory: Time Lapse - Sol 0 - Sol 281 (http://www.youtube.com/watch?v=3FH6QPAD-BU#)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 28 mai 2013 à 02:11:09
Moteur ionique : le moteur de fusée du futur est bleu

(http://www.sciences-mag.fr/wp-content/uploads/2013/05/moteur-ionique-JPL-nasa.jpeg)

Cette image montre le dernier moteur à propulsion ionique actuellement en développement au Jet Propulsion Laboratory de la NASA qui se trouve à Pasadena en Californie. Il s’agit d’un moteur ionique qui utilise du xénon pour sa propulsion. Une version plus précoce de ce moteur à propulsion est utilisée en ce moment même sur la sonde Dawn de la NASA qui se dirige vers la ceinture d’astéroïdes.

Principes et avantages

Les moteurs ioniques au xénon éjecte à grande vitesse des ions, ce qui a pour effet de pousser la sonde à l’opposée du moteur. Avec les autres types de moteur, il faut embarquer la masse à éjecter et l’énergie pour l’éjecter. Avec les moteurs ioniques, l’’énergie nécessaire pour éjecter le xénon est produite par des panneaux solaires. De plus, « la vitesse d’éjection du xénon est 10 fois supérieure à celle des gaz produits par les propulseurs chimiques utilisés habituellement sur les sondes, mais la poussée est très faible. » De plus, les prochains moteurs embarqueront certainement une mini-centrale nucléaire semblable à celle qui se trouve dans le rover Curiosity. Ainsi, les sondes trop éloignées du Soleil pourront continuer leur poussée.

Une mission particulière

Ce nouveau moteur ionique fait partie de la mission Asteroid Initiative qui vise la capture robotique d’un petit astéroïde  (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2046.375)géo-croiseur pour le placer dans une orbite stable à proximité de la Lune. Ainsi les astronautes pourront effecteur leur prélèvement et travailler dessus. Cette image futuriste a été prise à travers une fenêtre dans la chambre à vide du JPL où le moteur à ion est testé. Bien sûr, ce nouveau moteur a été entièrement repensé par rapport à celui de la sonde Dawn. Par exemple, il fallait 450 kg de xénon pour la sonde Dawn. Pour la mission Asteroid Initiative, il faudra 10.000 kg de xénon (le vaisseau est plus gros et il faut aussi penser au poids de l’astéroïde à convoyer). Pour réduire cette taille, il faut un moteur plus performant. Et là, on attend. Source (http://www.sciences-mag.fr/2013/05/moteur-ionique-le-moteur-de-fusee-du-futur-est-bleu/)

http://www.nasa.gov/multimedia/imagegallery/image_feature_2516.html (http://www.nasa.gov/multimedia/imagegallery/image_feature_2516.html)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Moteur_ionique (http://fr.wikipedia.org/wiki/Moteur_ionique)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 16 juin 2013 à 23:00:07
Des chercheurs russes se préparent à débarquer sur la Lune

Des ingénieurs russes sont en train de mettre au point un nouveau vaisseau spatial. Dans cinq ans déjà, cet appareil devrait permettre à un homme de débarquer sur la Lune.

Ce navire cosmique habité, conçu pour être envoyé sur la Lune, sera présenté par les constructeurs de la société Energuia au Salon international de l’air et de l’espace MAKS-2013, en septembre prochain. Mais on peut dès à présent découvrir la maquette complète de l’appareil.

Cet engin réutilisable de nouvelle génération est différent de l’ensemble des fusées Soyouz actuelles par la précision de son atterrissage et sa capacité d’accueil. Il peut accueillir jusqu’à sept cosmonautes à destination de la Station spatiale internationale, et jusqu’à quatre cosmonautes se rendant sur la Lune.

Ce module pour l’instant non baptisé peut être utilisé à différentes fins : pour des voyages circumterrestres, pour la récupération de débris cosmiques, mais aussi pour des itinéraires touristiques et des vols jusqu’à la Lune. Comme l’a expliqué le constructeur en chef de RKK Energuia, Vitaly Lopota :

« Il peut effectuer un vol aller-retour vers la Terre grâce à la vitesse de libération, par exemple, aller jusqu’à la Lune et en revenir. Cela n’était pas possible par le passé. »

Les concepteurs se préparent actuellement à un essai technique qui sera réalisé en juin. Pendant ce temps, des scientifiques de l’Institut de recherche spatiale de l’Académie des sciences de Russie développent un dispositif qui sera envoyé en premier dans les environs de la Lune, où devra passer la fusée, a déclaré le directeur du laboratoire de l’Institut de recherche spatiale, Igor Mitrofanov.

« Nous allons essayer d’être les premiers dans les environs du pôle sud de la Lune, pour y étudier l’environnement naturel et perfectionner notre technique et nos technologies. L’objectif est qu’en 2017, nous puissions envoyer dans cette zone un engin beaucoup plus complet du point de vue de l’appareillage scientifique. »

La prochaine étape, remarque l’expert de l’Institut de recherche spatiale, Igor Mitrofanov, sera le transport de sol lunaire polaire sur la Terre. Les scientifiques pourront ainsi mener des études approfondies en laboratoire. Ensuite, une station spatiale sera créée sur la Lune. Les scientifiques sont persuadés que le satellite naturel de la Terre deviendra une base. C’est à partir de là qu’il sera possible s’envoyer les premiers hommes sur Mars. Source (http://french.ruvr.ru/2013_06_15/Des-chercheurs-russes-se-preparent-a-debarquer-sur-la-Lune-3241/)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 23 juin 2013 à 20:48:52
La vue reconstituée la plus précise de la Lune éclipsant le Soleil depuis l’espace

admn : image indisponible

Vous n’avez probablement jamais vu une image comme celle-ci. C’est normal, c’est la première fois qu’elle est artificiellement et très précisément créée en partant d’un évènement qui s’est réellement déroulé. Elle fut seulement rendue possible grâce à deux missions relativement récentes de la NASA : la sonde spatiale Solar Dynamics Observatory (SDO) et la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO).

Le Guru a déjà eu l’occasion de vous expliquer comment deux ou trois fois par an, la sonde SDO passe par une "saison d’éclipse" dans laquelle elle observe la Lune traverser le Soleil, bloquant son point de vue. Suite et source (http://www.gurumed.org/2013/06/16/la-vue-reconstitue-la-plus-prcise-de-la-lune-clipsant-le-soleil-depuis-lespace/)

http://svs.gsfc.nasa.gov/vis/a010000/a011200/a011291/ (http://svs.gsfc.nasa.gov/vis/a010000/a011200/a011291/)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: MrCocotiti le 03 juillet 2013 à 10:31:29
Hier, échec du lancement de la fusée russe Proton-M

Proton-M Launch Failure - July 2, 2013
Proton-M Launch Failure - July 2, 2013 (http://www.youtube.com/watch?v=EJ5__1PPgNQ#ws)

source : http://www.spaceflight101.com/proton-m-block-dm-03-glonass-launch-2013.html (http://www.spaceflight101.com/proton-m-block-dm-03-glonass-launch-2013.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 03 juillet 2013 à 16:44:12
C'est ballot, il y avait à bord des satellites sensés concurrencer le GPS et Galiléo  :laugh:.
 
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: garf le 03 juillet 2013 à 19:17:16
C'est ballot, il y avait à bord des satellites sensés concurrencer le GPS et Galiléo  :laugh:.

Il me semble que la coiffe contenant les satellites est éjectée.

Cela résiste au feu ?  >:D
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: namspopof le 04 juillet 2013 à 02:01:30
Si c'est pas le feu qui a eu raison d'eux, l'impact au sol aura fini de les dégommer. Les satellites ça n'aiment pas les crash test.  :laugh:

L'hégémonie US du GPS a encore de long jour devant lui...
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 04 juillet 2013 à 13:12:31
C'est très relatif, les premiers vrais Galiléo (pas le système de tests) ont été envoyés.
Après, pour terminer la constellation, ça peut aller très vite.
http://ec.europa.eu/enterprise/policies/satnav/galileo/satellite-launches/index_en.htm (http://ec.europa.eu/enterprise/policies/satnav/galileo/satellite-launches/index_en.htm)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 04 juillet 2013 à 13:35:15
Pourvu que le budget ne soit pas explosé par l'endettement de l'Europe..
Tention aux immenses suites sous forme de crédits de fonctionnement ..combien de décennies de maintenance et de relancements?
cf iridium en faillite repris par le Pentagone:
https://fr.wikipedia.org/wiki/Iridium_(satellite) (https://fr.wikipedia.org/wiki/Iridium_(satellite))
http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronautique-galileo-gps-europeen-fonctionne-premiere-fois-45189/ (http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/astronautique-galileo-gps-europeen-fonctionne-premiere-fois-45189/)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 16 juillet 2013 à 22:29:31
Un astronaute dans l’espace victime d’une fuite dans son casque

 L’astronaute italien Luca Parmitano a dû interrompre mardi une sortie dans l'espace à la Station spatiale internationale (ISS) en raison d'une fuite dans son casque…

Un astronaute italien a dû interrompre en urgence mardi une sortie dans l'espace à la Station spatiale internationale (ISS) en raison d'une fuite dans son casque, a annoncé la Nasa. «Après un peu plus d'une heure dans l'espace, Luca Parmitano, de l'Agence spatiale européenne, a indiqué avoir de l'eau qui flottait derrière sa tête à l'intérieur de son casque», a expliqué l'agence spatiale américaine.

Luca Parmitano et l'astronaute américain Chris Cassidy qui l'accompagnait ont du coup interrompu précipitamment leur mission et sont revenus vers le laboratoire de recherche orbital à 13h29 GMT, selon la télévision de la Nasa. Des membres d'équipage lui ont alors immédiatement ôté son casque. Chris Cassidy a assuré que son collègue «allait bien». «Aucun des deux astronautes n'a été en véritable danger tout au long (de la mission)», a indiqué le commentateur de la télévision de la Nasa, ajoutant que l'origine de la fuite «n'était pas facilement identifiable». Les causes de l'incident restaient encore incertaines mardi.

L'objectif de cette sortie dans l'espace, la seconde des deux prévues ce mois-ci, était de préparer l'ISS à l'arrivée d'un nouveau module russe et d'effectuer quelques réparations. La sortie a duré une heure et 32 minutes, a précisé la Nasa. Elle était censée durer au départ six heures et 15 minutes.

Luca Parmitano, qui est le premier astronaute italien à être sorti dans l'espace, effectuait ici la deuxième sortie de sa carrière. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1189211-20130716-astronaute-lespace-victime-dune-fuite-casque)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 22 juillet 2013 à 20:38:44
Saviez-vous qu'il y a des archives en ligne qui contiennent des films à haute résolution de chaque mission Apollo ? La galerie contient toutes les photos incroyables prises pendant chacune des missions — d'Apollo 1 à Apollo 17 — avec environ 1,000 photos pour Apollo 11.

(http://i0.wp.com/petapixel.com/assets/uploads/2013/07/apollo11_4.jpg?resize=620%2C626)

Les archives ont été mises ensemble par les Archives du Projet Apollo en scannant des photographies fournies par le NASA History Office, le Centre spatial de Kennedy et le Centre spatial Johnson.

(http://i2.wp.com/petapixel.com/assets/uploads/2013/07/apollo9_1.jpg?resize=620%2C620)

Depuis que toutes ces images ont été prises par les astronautes de la NASA au cours de leurs missions, elles sont toutes dans le Domaine Public et libre pour vous de parcourir, télécharger, partager et utiliser le contenu de votre cœur.

(http://i0.wp.com/petapixel.com/assets/uploads/2013/07/apollo15_1.jpg?resize=620%2C619)

Source (http://petapixel.com/2013/07/21/check-out-these-hi-res-hasselblad-film-scans-from-every-single-apollo-mission/)

http://www.apolloarchive.com/apollo_gallery.html (http://www.apolloarchive.com/apollo_gallery.html)


Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Havalina le 22 juillet 2013 à 22:50:24
Mince, le site est off, trop de visiteurs apparemment !  ça a un succès monstre ! 

En tout cas j'ai hâte de pouvoir parcourir toutes ces photos !
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 02 août 2013 à 22:14:38
L’année de Curiosity en deux minutes ! Aout 2012/Juillet 2013

Twelve Months in Two Minutes; Curiosity's First Year on Mars
Twelve Months in Two Minutes; Curiosity's First Year on Mars (http://www.youtube.com/watch?v=8Alq08Poqb0#ws)

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 19 août 2013 à 20:30:37
La NASA propose une vidéo à partir des images capturées par Curiosity, une compilation des clichés de Phobos, la plus grande lune de Mars, passant devant Deimos.

Two Moons Passing in the Martian Night
Two Moons Passing in the Martian Night (http://www.youtube.com/watch?v=DaVSCmuOJwI#)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: dificultnspa le 07 septembre 2013 à 08:42:56
lefigaro.fr/flash-actu (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/09/07/97001-20130907FILWWW00245-nasa-un-satellite-en-route-pour-la-lune.php)


Citer
Nasa: un satellite en route pour la Lune




Une fusée Minotaur a décollé hier de Virginie pour lancer un satellite de la Nasa vers la Lune. Lunar Atmosphere and Dust Environment Explorer (Ladee) a été conçu pour capter la poussière arrachée à la surface lunaire, un phénomène observé par les astronautes des missions Apollo dans les années 70.

"Pour la première fois depuis 40 ans, nous avons l'occasion de lever ce mystère", s'est félicité Richard Elphic, responsable scientifique du projet, commentant le lancement au Ames Research Center de Moffett Field, en Californie.

Sur une orbite située à 50 km seulement de la surface, Ladee analysera également les fines couches de gaz qui entourent la Lune. Son atmosphère ténue, faite entre autres d'argon, d'hélium, de sodium et de potassium, pourrait permettre de comprendre la présence d'eau dans les cratères gelés des pôles.

La fusée Minotaur 5, dont c'est la mission inaugurale, a décollé à 23h27 heure locale (3h27 samedi) du Mid-Atlantic Regional Spaceport, sur l'île de Wallops. Aucune mission spatiale n'avait encore été lancée de ce site de Virginie. Il faudra 30 jours à Ladee pour atteindre la Lune.

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Monsieur-Hulot le 07 septembre 2013 à 13:51:33
30 jours ? ! ? c'est un diesel ? en 1969 c'était un V8 alors ?
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: MrCocotiti le 08 septembre 2013 à 08:06:14
ScienceCasts: NASA Mission Seeks Lunar Air
ScienceCasts: NASA Mission Seeks Lunar Air (http://www.youtube.com/watch?v=2z_oi36O8tw#)

Cette vidéo de la NASA explique l'objectif de la mission du Lunar Atmosphere and Dust Environment Explorer (Ladee). Le phénomène d'exosphère présent sur la lune est très clairement décrit en comparaison de l'atmosphère ici sur Terre.

Les sous titres en français sont disponibles sous le bouton " cc " puis " Translate Captions " après avoir lancé la vidéo.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 08 septembre 2013 à 09:30:37
Cä fait cher pour une recherche apparemment sans retombées scientifiques majeures.
Il doit y avoir autre chose.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: djshotam le 09 septembre 2013 à 17:02:43
possible que ca soit pour chercher des zones ou trouver de l helium 3.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 18 septembre 2013 à 14:21:00
Voici une nouvelle vidéo en timelaps de notre Lune, prise par la sonde LRO.
La particularité de cette vidéo publiée par la NASA, c'est qu'ils la présentent en rotation.
Site de la NASA à propos de cette vidéo: http://apod.nasa.gov/apod/ap130916.html (http://apod.nasa.gov/apod/ap130916.html)
Autre site NASA contenant les informations techniques (en anglais) sur les méthodes de prises de vues autres précisions:
http://lroc.sese.asu.edu/news/index.php?/archives/790-A-Unique-View-Of-The-Moon.html (http://lroc.sese.asu.edu/news/index.php?/archives/790-A-Unique-View-Of-The-Moon.html)

Vidéo disponible en HD et ... en 3D !! (voir menu d'options de la vidéo).

Rotating Moon from LRO
Rotating Moon from LRO (http://www.youtube.com/watch?v=sNUNB6CMnE8#)

Quelques précisions pour les non-anglophones; en gros, le satellite LRO possède un système de caméra appelée WAC.
Le WAC à la capacité de prendre des vues de la Lune en champ large, un grand champ de vision, soit 90° en mode monochrome, et 60° en mode multispectral.
En multipliant le nombre de passes orbitales et en utilisant les bandes de clichés "de pôle à pôle", il leur a été possible de reconstituer l'image de la Lune et créer cette vidéo de notre Lune, comme si elle était en rotation.

admn : image indisponible

La vidéo de 24 secondes présentée ci-dessus, représente 1 mois de prises de vues du LRO.
Les liens de sources d'articles en français apportant plus de précisions, sont les bienvenues.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: mistigrigri le 18 septembre 2013 à 15:41:48
"Richard Branson, le fondateur de Virgin, était en visite à Paris ce mercredi. Venu annoncer le lancement d’abonnements 4 G, il a également évoqué le projet de tourisme spatial de Virgin Galactic. Le SpaceShipTwo, sorte d’hybride entre un avion et une fusée, devrait ainsi permettre à partir de 2014 d’effectuer des vols en orbite basse. La vidéo ci-dessus présentait le dernier vol test de l’appareil."
http://www.franceinter.fr/emission-latac-suicide-sur-facebook-addiction-au-jeu-virgin (http://www.franceinter.fr/emission-latac-suicide-sur-facebook-addiction-au-jeu-virgin)
en HS :
de plus ce charmant homme pour sa visite a revêtu un certain accoutrement :
http://www.lefigaro.fr/societes/2013/09/18/20005-20130918ARTFIG00375-virgin-mobile-veut-contrer-free-avec-telib.php (http://www.lefigaro.fr/societes/2013/09/18/20005-20130918ARTFIG00375-virgin-mobile-veut-contrer-free-avec-telib.php)
malheureusement le ridicule ne tue pas.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 12 octobre 2013 à 21:58:02
Et si La Lune était aussi proche de la Terre que l’ISS ?

admn : image indisponible

Même si elle a l’air toute petite quand on la regarde depuis la Terre, la Lune est assez imposante. Elle est juste 3,6 fois plus petite que la Terre. Si elle était aussi proche de nous, par exemple aussi proche que la Station spatiale internationale, elle monopoliserait tout le ciel. Regardez la vidéo…

If the Moon were at the same distance as the ISS
https://youtu.be/oBDZtt0vWD8

Yetipc1 est de toute évidence un fou d’astronomie. Il a tenté de savoir à quoi ressemblerait la Lune si elle était à 430 km de nous comme l’ISS, et non à 385 000 km. Et s’il y a une chose à dire, c’est que notre vie serait assez différente.

Yetipc1 explique quelques détails un peu sensibles dans la description de sa vidéo :

Normalement, la Lune orbite beaucoup plus lentement quand la rotation de la Terre, ainsi elle se lève à l’Est et se couche à l’Ouest. A 420 km, elle orbite beaucoup plus rapidement, plus rapidement que le Terre tourne en-dessous. Ainsi, elle se lèverait à l’Ouest et se coucherait à l’Est. La lune ferait son orbite très rapidement, entre 130 minutes et 90 minutes… Le temps dans la vidéo est accéléré. La Lune traverserait le ciel un peu plus bas. Envirion 10 minutes (estimation grossière).

Peu importe, il y aurait beaucoup d’autres changement, surtout au niveau des marées. Et Ce que nous offre Yetipc1 est une ballade dans un univers alternatif et c’est déjà pas mal. Source (http://www.gizmodo.fr/2013/10/12/lune-aussi-proche-terre-iss.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Thib7 le 15 octobre 2013 à 00:59:25
 :o surprenante vidéo !

Après je pense que si la lune était à cette distance là de la Terre, à mon avis on sera plus la pour en parler, il y aurait des raz de marée géants et peut-être même des séismes puissants...
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 05 novembre 2013 à 21:36:07
Eclipse solaire hybride : les plus belles images provenant d'Afrique, des USA et des Emirats

Une éclipse solaire hybride a eu lieu ce dimanche. Hybride, car à la fois éclipse totale et éclipse annulaire. En certains endroits, le soleil était entièrement caché par la lune, et en d'autres endroits, on pouvait voir comme un anneau de lumière autour du disque noir de la lune.

Eclipse solaire hybride : les plus belles images provenant d'Afrique, des USA et des Emirats
Eclipse solaire hybride : les plus belles images provenant d'Afrique, des USA et des Emirats (http://www.youtube.com/watch?v=34RCaqt8chM#ws)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 04 décembre 2013 à 23:03:36
La Chine a lancé son premier véhicule d'exploration de la lune

La Chine a franchi lundi une étape importante dans son ambitieuse conquête spatiale en lançant une fusée embarquant vers la lune un véhicule d'exploration téléguidé, le "Lapin de jade".
Le lanceur Longue Marche a décollé dans un nuage de poussière à 01H30 (dimanche 17H30 GMT) de la base de lancement des satellites de Xichang (sud-ouest), selon des images diffusées en direct par la télévision publique CCTV.
La montée de la fusée et sa sortie de l'atmosphère terrestre ont été ponctuées des commentaires "tout va normalement" des ingénieurs de Xichang. Puis le responsable de la base, Zhang Zhenzhong, a qualifié le lancement de "succès", moins d'une heure après la mise à feu.

De très nombreux Chinois sont restés éveillés pour suivre l'événement, source de fierté nationale, après avoir été des millions à avoir voté en ligne pour décider comment baptiser le "rover" lunaire, dont le nom fait référence à la mythologie chinoise.
"Cela revigore l'enthousiasme des Chinois, et leur fait oublier leurs difficultés", a commenté un usager du réseau social Weibo, tandis qu'un internaute soulignait : "Chaque fois que nous procédons à un nouveau lancement spatial, c'est très émouvant. Bientôt, des Chinois marcheront sur la lune!".
Lors de cette mission Chang'e-3, la Chine doit réaliser son premier alunissage "en douceur". Elle deviendrait la troisième nation à réussir ce défi, après les USA et l'URSS.

Le "Lapin de jade" est un engin tout-terrain à six roues, bourré d'électronique et pesant environ 120 kilos. Si tout se déroule bien, il sera débarqué mi-décembre sur le satellite de la Terre.
Selon la légende, le lapin lunaire -- ou "lièvre de la Lune" -- vit sur la Lune, où il pile l’élixir d’immortalité dans son mortier. L'animal apothicaire a pour compagne Chang'e, la déesse chinoise de la lune.

Le véhicule sera déposé dans la Baie des arcs-en-ciel, un territoire lunaire encore inexploré selon l'administration spatiale chinoise. Cette zone offre des conditions favorables à la fois d'ensoleillement et pour la communication avec la Terre.
Le "Lapin de jade" sera chargé d'effectuer des analyses scientifiques, notamment géologiques. Doté de panneaux solaires pour se fournir en énergie, il enverra aussi vers la Terre des images en trois dimensions de son satellite.
L'engin sera opérationnel trois mois, durant lesquels il se déplacera à une vitesse maximale de 200 mètres par heure.

Rattrapage technologique Suite et source (http://www.sciencesetavenir.fr/sciences/20131202.AFP3897/espace-la-chine-a-lance-son-premier-vehicule-d-exploration-de-la-lune.html?xtor=RSS-16)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Al198 le 05 décembre 2013 à 01:16:32
La société japonaise Shimizu Corporation envisage d’installer en 2035 une ceinture de panneaux solaires tout autour de la Lune, dans le but de produire en continu de l’énergie qui serait transmise à la Terre.

La production serait stable puisque non perturbée par les conditions météorologiques comme ce peut être le cas sur Terre en cas d’importante couverture nuageuse. Construits directement sur la Lune, les panneaux solaires utiliseraient des matériaux directement extraits dans le sol lunaire avant d’être transformés dans des usines installées sur place.

Ainsi, l’eau serait produite à partir d’éléments présents dans le sol et de l’hydrogène importé depuis la Terre. Briques, fibres de verre et autres matériaux de construction pourraient également être conçus par des traitements à l’aide de la chaleur du soleil. La plupart des tâches seraient assurées par des robots contrôlés depuis la Terre 24h sur 24 pour limiter les coûts de fonctionnement.



La société espère pouvoir débuter ses travaux en 2035 mais elle doit encore parvenir à trouver les financements pharaoniques nécessaires à un tel projet. Le coût total n’est d’ailleurs toujours pas connu.

source (http://citizenpost.fr/une-societe-japonaise-souhaite-entourer-la-lune-dune-ceinture-de-panneaux-solaires/#sthash.Vs04LsjG.uxfs)

LUNA RING Shimizu Corporation
LUNA RING Shimizu Corporation (http://www.youtube.com/watch?v=TUL_rDeKIeU#ws)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: djshotam le 05 décembre 2013 à 10:57:30
je me demande quelle inpact pourrait avoir une ceinture de panneaux solaire sur la Lune: Cela pourrait t'il influer sur sa trajectoire ?


l'idée est cependant interressante... mais le risque d'un effet miroir qui pourrait renvoyer lumière du soleil voir chaleur vers la terre n'est pas à négliger...
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Al198 le 05 décembre 2013 à 17:32:56
Influer, donc de manière significative non je ne pense pas. Mais déjà faudrait qu'ils nous disent comment ils comptent éviter la dégradation par les météorites... L'effet miroir ça m'est passé par la tête aussi, un genre de boule à facette géante pour ambiancer la Terre entière  O0  ;D !

Cela dit au delà de l'idée, Shimizu semble coutumier de projet farfelu, une précédente vidéo fait état de villes flottantes sur l'Equateur...
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 12 décembre 2013 à 21:07:53
La rotation de la Lune autour de la Terre filmée pour la première fois

Une séquence vidéo réalisée à partir d’images capturées par la sonde Juno montre pour la première fois la Lune en rotation autour de la Terre.

Le 9 octobre 2013, la sonde spatiale américaine Juno, en voyage pour Jupiter, survole la Terre afin de bénéficier des effets de la force gravitationnelle et prendre de la vitesse. Les astronomes profitent alors de cette parenthèse pour expérimenter et calibrer une des caméras de navigation du dispositif, celle optimisée pour suivre les étoiles peu lumineuses. De cette phase de test, la NASA a pu récupérer toute une série d’images à partir de laquelle elle a réalisé une incroyable vidéo montrant la Lune en rotation autour de la Terre. Une grande première. "Si le Capitaine Kirk de l’USS Enterprise disait 'Conduis-nous à la maison, Scotty !', c’est ce que verrait l’équipage". explique dans un communiqué Scott Bolton, responsable de la mission.

Une vue sans précédent

 Puisqu'elle tourne également, la sonde Juno a dû prendre les images en adoptant toujours le même angle face à la Terre. "A travers ce film tout se passe comme si nous étions à bord de Juno alors qu’elle s’approche de la Terre et fonce ensuite dans la noirceur de l’espace. Aucune vue précédente de notre monde n’a pu saisir la danse céleste de la Terre et de la Lune", poursuit Scott Bolton. "Tout ce que nous sommes, nous humains, et tout ce que nous faisons sont représentés dans cette vue", a ajouté dans un communiqué John Jorgensen, de la Danish Technical University. La sonde Juno se trouvait à 966.000 kilomètres de la Terre et de la Lune au moment des tests, soit environ trois fois la distance entre la planète et son satellite naturel, qui est de 384.400 kilomètres.

Encore 3 ans de mission pour Juno

Lancée le 5 août 2011 depuis le Centre spatial Kennedy en Floride, la sonde devrait atteindre Jupiter en juillet 2016. Il est prévu qu’elle effectue 33 fois le tour de la planète d’un pôle à l’autre. Durant son parcours, le dispositif analysera la couche nuageuse de la géante gazeuse. Les données récoltées devraient permettre d’en savoir plus sur l’origine de planète ainsi que sur sa structure interne, son atmosphère et sa magnétosphère. Source (http://www.maxisciences.com/terre/la-rotation-de-la-lune-autour-de-la-terre-filmee-pour-la-premiere-fois_art31573.html)

[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x18adwc" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x18adwc_cette-video-a-ete-realisee-par-la-nasa-a-partir-d-image-prises-par-la-sonde-juno_tv" target="_blank">cette vid&eacute;o a &eacute;t&eacute; r&eacute;alis&eacute;e par la Nasa &agrave; partir...[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/Gentside" target="_blank">Gentside[/url][/embed]
cette vidéo a été réalisée par la Nasa à partir d'image prises par la sonde Juno official
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Al198 le 13 décembre 2013 à 00:00:17
un gif que j'ai vu il ya pas longtemps, le mouvement du système solaire à travers la galaxie:

(http://25.media.tumblr.com/741887d09b087a6bcc9984dfadd6b922/tumblr_mj0vvcqnZx1qdlh1io1_400.gif)

Source (http://spaceshares.tumblr.com/post/44404449036/solar-system-vortex)

Des nouvelles de Mars One:

Mars One : Comment la première colonie humaine pourrait fonctionner

« Il s’agit d’un billet aller simple vers Mars, mais ne vous inquiétez pas: vous pourrez y vivre plus longtemps que chez nous, sur la Terre » dit Bas Lansdorp. Après tout, sur Mars, vous ne pourrez pas vous faire renverser par une voiture. Et tout ce que vous allez manger sera organique et sans pesticides.

Lors de sa dernière conférence, Bas Lansdorp, le fondateur du projet Mars One s’est adressé à une salle pleine d’entrepreneurs. Il souhaitait promouvoir son idée d’installation de la première colonie humaine sur la planète rouge à l’horizon 2023. Un projet qu’il juge réalisable mais qui manque de financements. « Il n’y a pas de bonne réponse à la question de savoir pourquoi nous voulons exactement aller sur Mars. Mais cela arrivera parce l’exploration est humaine » a-t-il déclaré plein d’enthousiasme.

Les premiers colons de Mars, déjà 200 000 candidats

Pour le premier tour des sélections au projet, plus de 200 000 personnes se sont portées candidates, Mars One devrait annoncer dans les prochains jours ce qui sera fait durant le second tour des sélections. Une quarantaine de candidats devraient progressivement être sélectionnés pour suivre une formation de plusieurs années.

« Et avez-vous pensé aux radiations solaires ? » a demandé un auditeur ? En réponse Bas explique que les équipages porteront une combinaison composée d’eau pour servir de blindage face aux particules solaires mortelles. Les habitats pourraient également être recouverts par 2 mètres de sol martien pour être protégés. « Vous aurez juste à vous assurer de ne pas vous promener trop longtemps dehors et vous vous porterez bien ».

Source (http://citizenpost.fr/mars-one-comment-la-premiere-colonie-humaine-pourrait-fonctionner/)

Mars One dévoile la première étape du projet visant à coloniser la planète rouge

Lors d’une conférence organisée mardi à New York, la fondation Mars One a dévoilé la première étape de sa mission de colonisation de la planète rouge, à savoir le développement d’un atterrisseur et d’un satellite de communication qui sera lancé en 2018.

La fondation Mars One a signé un partenariat avec Lockheed Martin Space Systems et Surrey Satellite Technology Ltd (SSTL) pour élaborer les premiers robots qui seront envoyés dans le cadre de la mission. Lockheed Martin va construire une sonde et SSTL mettra au point le premier satellite privé envoyé en orbite sur Mars. Il s’agira d’un satellite de communication dont la fonction sera notamment de diffuser en direct des images de la vie des colons.

« Nous sommes très heureux d’avoir signé avec Lockheed Martin et SSTL pour notre première mission vers Mars », a déclaré Bas Lansdorp, cofondateur et PDG de Mars One. «Ce sera le premier vaisseau spatial privé envoyé sur Mars [...], un accomplissement historique. »

[...]

Une campagne de crowdfunding pour financer la conception du premier satellite privé

Le satellite qui sera construit par SSTL sera mis en orbite autour de Mars et devrait transmettre en haut débit les données et les vidéos captées à partir de la sonde Phoenix jusqu’à la Terre. Une campagne de financement participatif a été lancée sur la plateforme Indiegogo avec pour objectif de rassembler la somme de 400 000$ avant le 25 janvier prochain. Quelques heures avant son lancement, près de 15 000$ avaient déjà été collectés.

[...]

La mission retardée de 2 ans

Si à l’origine, la première équipe d’astronautes devait atterrir en 2023, les dernières informations diffusées par Mars One indiquent qu’elle n’arrivera qu’en 2025. Toutefois, la constitution d’un habitat durable débutera dès 2018. Près de 200 000 personnes se sont déjà portées candidates pour un départ pour toujours sur Mars. Elles devraient bientôt pouvoir participer au second round des sélections qui prendra la forme d’un entretien avec les équipes du projet.

Au total, la fondation estime qu’il en coûtera 6 milliards de dollars pour parvenir à envoyer les 4 premiers colons sur Mars puis 4 milliards supplémentaires pour chaque nouvelle équipe de 4 personnes.

Mars One Crowdfunding Campaign 2018 Mars Mission
Mars One Crowdfunding Campaign 2018 Mars Mission (http://www.youtube.com/watch?v=icN29cdmw_s#ws)

Source (http://citizenpost.fr/mars-one-devoile-la-premiere-etape-du-projet-visant-coloniser-la-planete-rouge/)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 14 décembre 2013 à 21:11:46
Objectif Lune réussi pour la Chine

Le module contenant le premier véhicule d'exploration lunaire téléguidé chinois, baptisé « Lapin de jade », s'est posé sur la Lune, samedi 14 décembre, une étape importante dans l'ambitieuse conquête spatiale de Pékin. Douze jours après le lancement de la mission Chang'e-3 à bord d'un lanceur Longue Marche, la Chine est devenue la troisième nation à réussir un alunissage en douceur après les Etats-Unis et l'URSS – qui a réalisé le dernier alunissage il y a trente-sept ans –, a rapporté la télévision publique CCTV.

Après avoir actionné ses rétrofusées, Chang'e-3 a touché le sol sur une plaine large de 400 kilomètres, connue sous le nom latin de « Sinus Iridum », ou sous celui de « Baie des arcs-en-ciel ». Une salve d'applaudissements dans la salle de contrôle à Pékin a salué l'alunissage, selon les images de la télévision.

(http://s1.lemde.fr/image/2013/12/14/534x0/4334574_7_9091_photo-de-la-surface-lunaire-prise-par-la-sonde_612b6859407739bff41797ac10721103.jpg)

Le processus final de descente du module, depuis une altitude de 15 kilomètres au-dessus de la surface lunaire, a débuté à 14 heures (heure de Paris) et a duré douze minutes, selon une diffusion en direct à la télévision chinoise. Les médias d'Etat chinois ont immédiatement annoncé le « succès » de l'opération.

LE « LAPIN DE JADE », PARTIE DU « RÊVE CHINOIS »

Mais le succès ne sera complet qu'après le débarquement, dans les heures qui viennent, du « Lapin de jade », un engin tout-terrain à six roues de 120 kg, bourré d'électronique. Selon l'Institut de recherche des systèmes aérospatiaux de Shanghaï, le « Lapin de jade » peut gravir des pentes jusqu'à 30 degrés d'inclinaison et atteindre une vitesse de 200 mètres par heure. Le « Lapin de jade » sera chargé d'effectuer des analyses scientifiques, notamment géologiques. Doté de panneaux solaires, il enverra aussi vers la Terre des images en trois dimensions de notre satellite.

Selon la légende chinoise, le lapin lunaire – ou « lièvre de la Lune » – vit sur la Lune, où il pile l'élixir d'immortalité dans son mortier. L'animal apothicaire a pour compagne Chang'e, la déesse chinoise de la Lune.

Cet alunissage marque l'avancée la plus récente de l'ambitieux programme spatial chinois. La Chine consacre des milliards de dollars à la conquête de l'espace, supervisée par l'Armée populaire de libération et perçue comme un symbole de la nouvelle puissance du pays sous l'égide du Parti communiste au pouvoir. Un thème s'inscrivant dans le « rêve chinois », le slogan fondateur de la politique du président Xi Jinping. La Chine espère en particulier devenir, dans le cadre de son programme Chang'e, le premier pays asiatique à envoyer un homme sur la Lune, probablement après 2025. Source (http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2013/12/14/le-premier-vehicule-lunaire-chinois-va-alunir-samedi_4334342_3216.html)

China's Chang'e-3 landed on the Moon
http://www.youtube.com/watch?v=ITBIXawptvo#t=17 (http://www.youtube.com/watch?v=ITBIXawptvo#t=17)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 24 décembre 2013 à 00:05:19
Image du rover « Lapin de jade » roulant sur la lune

China's first moon rover 'Jade Rabbit' rolls to moon surface
admn : vidéo indisponible
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 02 janvier 2014 à 03:40:52
Plus que mille candidats au premier vol habité vers la planète Mars

La fondation Mars One sélectionne ses candidats pour le premier vol habité vers la planète rouge...
Ils étaient plus de 200.000, ils ne sont plus que 1.058. La première phase de sélection des candidats volontaires au voyage vers Mars prévu en 2025 a été effectuée à la fin du mois de décembre, a annoncé la fondation Mars One cette semaine.

Pour rappel, Mars One est une société néerlandaise à but non-lucratif ayant pour objectif d’organiser le premier vol spatial habité vers la planète rouge, à l’horizon 2025. Il s’agirait d’un aller simple, les candidats au vol ayant pour vocation de rester vivre sur le sol martien sans possibilité de revenir sur Terre.

Candidatures fantaisistes et télé-réalité

Sur les plus de 200.000 candidatures reçues en septembre par Mars One, un peu plus de 1.000 ont donc été retenues, indique la fondation sur son site. Le cofondateur de l’organisation Bas Lansdrop y explique qu’il a été nécessaire de trier le bon grain de l’ivraie, de distinguer les candidatures sérieuses des fantaisistes. Ainsi, il confie que quelques personnes ont envoyé leur vidéo de candidature dans le plus simple appareil…

Toute une série de tests physiques et mentaux vont être menés sur les 1.058 candidats restants. Les prochaines phases de sélection n’ont pas encore été détaillées, Mars One ayant l’intention de se rapprocher de différentes chaînes de télévision pour faire de cette sélection un événement médiatique. Une vraie télé-réalité de l'ère pré-martienne. «Nous pensons que nos candidats deviendront des célébrités dans leur ville et même dans leur pays», confie Bas Lansdrop.

Mais les candidats devront garder la tête sur les épaules: il faudra avoir un mental d’acier pour supporter l’idée d’un voyage sans retour vers une planète hostile située à des dizaines de millions de kilomètres de la Terre. Comme le soulignait Bas Lansdrop dans un reportage de Time en juin dernier, une fois sur Mars «vous ne sentirez plus jamais le vent dans vos cheveux, vous n’entendrez plus le son de vos pas dans la neige ou du chant des oiseaux.» Poétique, mais un peu effrayant. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/espace/1268965-20140101-plus-mille-candidats-premier-vol-habite-vers-planete-mars)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 15 janvier 2014 à 22:55:01
La plus petite pleine Lune de l'année!

La pleine lune de ce soir est 14% plus petite et 30% plus faible que toutes les autres de l'année.

(http://www.rustica.fr/assets/media/image/if1730-l650-h474-c.jpg)

 La Pleine Lune de Janvier 2014 est la plus petite de l'année , car elle a lieu moins de 3 heures après que la Lune soit passée à l'apogée (le point de l'orbite lunaire le plus éloigné de la Terre). Ainsi, la Lune étant au plus loin de la Terre, son diamètre est plus petit qu'à l'accoutumée.

Pendant sa course autour de la Terre, la Lune décrit une orbite elliptique dont le globe terrestre occupe un des foyers. Au cours de chaque lunaison (correspondant à un tour complet), elle se rapproche de la Terre et finit par passer à un point de son parcours qui correspond à la distance minimale entre les deux astres : il s’agit du périgée. L’astre lunaire est alors à 365500 km de la Terre. Puis il s’éloigne de plus en plus de notre planète et passe par l’apogée, le point qui correspond à l’éloignement maximal par rapport à la Terre. La Lune est alors à 406700 km de cette dernière. Une période de 27 jours, 13 heures, 18 minutes et 33 secondes exactement sépare deux passages consécutifs de l’astre lunaire à l’apogée ou au périgée. Ce laps de temps est appelé la révolution anomalistique.

(http://www.pixheaven.net/icones_page/041200_17-20-26.jpg)
Photos Kénavo

 Lors de ces deux passages extrêmes, la Lune envoie des influences négatives aux plantes. Quand elle est au périgée, elle exerce une attraction beaucoup plus forte, qui provoque l’étiolement des jeunes semis. Les plantes sont fragilisées et demeurent moins robustes. Au moment où la Lune passe à l’apogée, son attraction est amoindrie. Les jeunes semis poussent moins bien et ils restent chétifs. Ils donnent par la suite des plantes qui présentent une plus grande sensibilité aux parasites ainsi qu’aux maladies. Source (http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-la-plus-petite-pleine-lune-de-l-annee-122082669.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Argonot le 17 janvier 2014 à 18:17:33
Intéressant , car je n'avais jamais pensé que l'orbite de la Lune autour de la terre fut elliptique .
Elle présente en fait des caractéristiques plutôt complexes :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Orbite_de_la_Lune

Il est curieux aussi que la Terre soit placée à l'un des foyers de l'ellipse . Mais alors, qu'en est-il du second foyer de cette ellipse ? Est-ce un point vide, ou y a-t-il " quelque  chose "  à cet endroit ?
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 18 janvier 2014 à 09:41:53
Il n'y a rien au second foyer.
La Lune est en train d'arrondir sa trajectoire.
Car l'ellipse est la forme instable du trajet après captation gravitaire par la terre.
Ou suite ä l'agrégation des débris d'une collision...
Une ellipse se construit avec deux foyers; la courbe décrite par la Lune s'est constituée autour de la Terre comme "ancrage"gravifique de façon géométrique naturelle.
Avec une "usure" qui mêne au cercle parfait.




Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 18 janvier 2014 à 13:59:58
J'ignore dans combien de temps la Lune aura arrondi son orbite avant de se vautrer in my backyard.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: djshotam le 19 janvier 2014 à 12:21:55
la Lune ne risque pas de s'écraser chez toi Tartar,


elle s'eloigne peu à peu de la terre, dans plusieurs milliers d'années, il n'y auras plus d'éclipses totales  :)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 19 janvier 2014 à 15:14:58
LOL djshotam
Tu as raison ,elle semble s'éloigner (du fait du ralentissement de la terre) de 3.8cm/an.
Je peux planter mes choux ,mais pas en lune ascendante, et en surveillant les lunes rousses.
http://hortimail.over-blog.com/article-lune-gibbeuse-lune-rouge-lune-rousse-lune-bleue-parlons-lune-40670825.html (http://hortimail.over-blog.com/article-lune-gibbeuse-lune-rouge-lune-rousse-lune-bleue-parlons-lune-40670825.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 13 février 2014 à 20:16:56
Lune: Rien ne va plus (ou presque) pour la jeep chinoise «Lapin de Jade»

Elle est arrivée sur la Lune le 15 décembre dernier…

Une nuit mouvementée pour la jeep lunaire chinoise «Lapin de Jade». Après avoir été déclaré hors d'état de marche hier par les agences officielles de presse chinoises, le véhicule aurait finalement trouvé un second souffle. «Il a repris conscience! Au moins il est en vie et il nous reste une chance de le sauver», a déclaré le porte-parole de ce programme lunaire.

Les tribulations du lunatique «Lapin de jade», ou Yutu en chinois, avaient débuté le 15 décembre, quelques heures après l'alunissage de la sonde spatiale Chang'e-3. Fin janvier, le véhicule argenté avait connu «une anomalie de contrôle mécanique» en raison «de l'environnement complexe du sol lunaire», l'empêchant de fonctionner correctement depuis, d’après l'agence Chine nouvelle.

Première mission sur la Lune depuis 1976

Cette mission que sont uniquement parvenus à réaliser les Etats-Unis et l'URSS, est source de fierté en Chine. Le «Lapin de Jade» venait de transmettre ses premières photos de la Lune sur la Terre. «L'Humanité cherche continuellement à explorer l'espace» avait expliqué l'agence spaciale chinoise après le déploiment du véhicule sur la Lune, le premier depuis la mission soviétique Luna 24 en août 1976, il y a plus de 37 ans. Les responsables chinois avaient alors qualifié la mission de pas en avant «pour l'humanité toute entière».

La mission reflète «la nouvelle gloire de la Chine qui vise à atteindre les sommets dans les domaines de la recherche scientifique et de la technologie au niveau mondial», a ajouté l'agence précisant qu'elle était engagée dans une exploration de l'espace «à des fins pacifiques». Pékin prévoit d'installer une station lunaire permanente d'ici 2020 et d'envoyer un homme sur la Lune. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1297670-la-jeep-lunaire-chinoise-lapin-de-jade-hors-d-etat-de-marche)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: lcarl le 20 février 2014 à 18:13:22
Scientist believes evidence of alien life on Mars was destroyed

Astrobiologist Richard Hoover spent more than forty six years working at NASA. In that time, he established the Astrobiology Research Group at the NASA/Marshall Space Flight Center, and became internationally known for his research on microfossils in meteorites. Hoover has published many papers in which he asserts the discovery of extraterrestrial life in meteorites.
Hoover no longer works for NASA, but he continues his controversial research and is currently an astrobiologist at Athens State University and a visiting research professor with the Centre for Astrobiology at the University of Buckingham. Hoover discussed his research in a lecture at the 2014 International UFO Congress. At the event, Hoover sat down with journalist Lee Speigel of the Huffington Post. Speigel asked Hoover to explain what it is that convinces him that life is not restricted to Earth. Hoover responded, “I am absolutely convinced that life is not restricted to the planet Earth because I have found the remains of lifeforms that are absolutely, conclusively extraterrestrial.”

Speigel pointed out that Hoover’s findings have met with harsh skepticism by critics. But Hoover stands behind his research. He replied, “These critics will not debate me in an open scientific forum. I would be perfectly willing to go to the Cosmos Club in Washington, to go to any university and have an academic debate and scientific discussion.”
During Speigel’s interview, he also asked Hoover about a possible organism photographed by NASA’s Opportunity rover. Hoover explained: "Opportunity rover in 2004 took an image of a fascinating structure on Mars that shows structural features that are consistent with organisms on Earth known as crinoids . . . Crinoids are echinoderms, like starfish . . . so these are animals! And I’m saying that Opportunity took a photograph on Mars that shows features that are consistent with what we know of crinoids . . . Now, the fascinating thing is here you have a possible fossil of a very interesting organism in a rock on Mars, and three hours and a half after that photograph was done, that rock was destroyed by the rock abrasion tool.

La suite ici: http://www.openminds.tv/scientist-believes-evidence-alien-life-mars-destroyed/26012 (http://www.openminds.tv/scientist-believes-evidence-alien-life-mars-destroyed/26012)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Nanar147 le 20 février 2014 à 18:46:05
merci pour la traduction ...
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: djshotam le 20 février 2014 à 21:51:45
@ icarl, c'est pas la première fois que l'idée de crinoids sur Mars est évoquée, quelqu'un avait discuté sur le forum du site abovetopsecret.com.
j'essaierai de retrouver le sujet.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: djshotam le 22 février 2014 à 14:42:58
@ icarl, c'est pas la première fois que l'idée de crinoids sur Mars est évoquée, quelqu'un avait discuté sur le forum du site abovetopsecret.com.
j'essaierai de retrouver le sujet.



http://www.abovetopsecret.com/forum/thread498070/pg1 (http://www.abovetopsecret.com/forum/thread498070/pg1)



Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 06 juin 2014 à 21:15:50
La Lune serait bien née d'une collision géante avec la Terre

Une étude allemande confirme que la Lune serait bien née d'une collision géante entre la Terre et un corps céleste il y a environ 4,5 milliards d'années.

La plupart des planétologues pensent que la Lune s'est formée après un impact entre la Terre et un objet de la taille de Mars appelé Théia. La collision a libéré tellement d'énergie que Théia aurait fondu, tout comme une grande partie de l'enveloppe terrestre. Une partie du nuage de roches vaporisées se serait de nouveau agrégée à la Terre et l'autre se serait solidifiée non loin de là, donnant naissance à la Lune.

Pour confirmer cette hypothèse, ils ont concentré leurs efforts sur la mesure des ratios d'isotopes d'oxygène, de titane, de silicium, ainsi que d'autres éléments. Les scientifiques savent que ces ratios varient dans le système solaire, ce qui fait que la grande similarité entre ceux de la Terre et de la Lune contredit les modèles théoriques de la collision, selon lesquels la Lune serait surtout composée des matériaux venant de Théia, la rendant de ce fait différente de la Terre dans sa composition.

Théia une ancienne météorite

Un groupe de chercheurs allemands a effectué des nouvelles mesures, plus précises, de ces ratios d'isotopes sur la Terre et sur des échantillons lunaires ramenés par des missions Apollo. "Les différences sont faibles et difficiles à détecter mais elles sont bien là", a affirmé Daniel Herwartz, géologue de l'université de Cologne en Allemagne.

Selon lui, ces résultats signifient qu'on "peut être raisonnablement sûr que cette collision géante a bien eu lieu, ce qui donne une idée de la composition géochimique de Théia". Théia semble avoir été similaire à une chondrite, une sorte de météorite pierreux. Si cela se confirmait, il serait alors possible, à partir de cette dernière analyse comparée des ratios d'isotope, de déterminer la composition géochimique et isotopique de la Lune, puisque cette dernière est un mélange de Théia et de la Terre à ses tous débuts.

Composée à moitié de matériaux terrestres ?

"Le prochain objectif est d'établir la proportion de matériaux provenant de Théia se trouvant dans la Lune", explique Daniel Herwartz. La plupart des modèles estiment que la Lune est formée de 70 à 90% de matériaux de Théia et de 10 à 30% de matériaux de la Terre. Toutefois, selon certains modèles, la Lune ne serait composée qu'à 8% de matériaux de Théia.

S'appuyant sur les données de cette nouvelle étude, Daniel Herwartz estime qu'il est possible que la Lune soit composée pour moitié de matériaux de Théia et pour l'autre moitié de matériaux terrestres. Une recherche publiée en 2012 montrait un léger excès de "zinc lourd" découvert dans des roches lunaires rapportées par Apollo, autre preuve de la théorie de la collision, selon un autre auteur de l'étude, le Français Frédéric Moynier, de l'université Washington à Saint-Louis. Source (http://www.rtl.fr/actualites/info/espace/article/la-lune-serait-bien-nee-d-une-collision-geante-avec-la-terre-7772446603)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Al198 le 14 juin 2014 à 13:27:37
Enterprise, le (très sérieux) concept de vaisseau spatial de la Nasa

 Et si voyager plus vite que la vitesse de la lumière n'était finalement pas impossible ? C'est ce qu'affirme très sérieusement le Dr. Harold White, ingénieur et astrophysicien médaillé de la Nasa. Il a conçu un "warp drive" qui rend possible le voyage supraluminique par la déformation de l'espace-temps, dont est équipé un concept de vaisseau spatial à découvrir ici en images.

En 2011, l'astrophysicien et docteur en ingénierie mécanique Harold G. White a choqué le monde de l'aérospatial en évoquant très sérieusement la possibilité de voyages dans l'espace à des vitesses dépassant celles de la lumière. Trois ans plus tard, celui qui dirige l'Advanced Propulsion Team au sein de la Nasa continue ses recherches et vient même de dévoiler un concept de vaisseau réalisé suivant ses spécifications par le designer Mark Rademaker.

[...]

 VOYAGER SANS SE DÉPLACER

Mais le problème de la propulsion d'Alcubierre est qu'elle requiert une énergie considérable afin de créer cette déformation, correspondant à une masse au moins équivalente à celle de Jupiter. Ces exigences l'avaient réduite à n'être qu'un modèle mathématique inapplicable jusqu'à ce qu'Harold White découvre qu'il était possible de grandement réduire les besoins énergétiques en modifiant la forme de l'anneau responsable de la "bulle de distorsion" pour en faire un tore. Ses recherches à ce sujet sont consultables ici.

Source & images (http://www.industrie-techno.com/enterprise-le-tres-serieux-concept-de-vaisseau-spatial-de-la-nasa.30520)
Titre: Warpisme.
Posté par: Tartar le 14 juin 2014 à 15:13:38
Quand on dispose de quantités d'énergie pareilles on ne voyage pas, on fait venir vers soi les mondes à visiter.
Plus d'espace.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Al198 le 14 juin 2014 à 21:00:58
C'est vertigineux comme concept, je pense que si les calculs et la théorie pour une énergie accessible sont bons, on pourrait voir d'ici trente ans les premiers résultats en pratique, certes a petite échelle.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 16 juin 2014 à 20:37:17
Picture of the Day

(http://apod.nasa.gov/apod/image/1406/GS_20140514_FullMoon_5015_p950.jpg)

http://apod.nasa.gov/apod/ap140613.html (http://apod.nasa.gov/apod/ap140613.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérati
Posté par: mistigrigri le 18 juin 2014 à 17:24:30
un lien plus sympathique, car en français !, sur cette lune "des fraises  :)
http://www.cidehom.com/apod.php?_date=140613 (http://www.cidehom.com/apod.php?_date=140613)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Al198 le 23 juin 2014 à 21:04:10
Le patron de SpaceX souhaite lui aussi envoyer les premiers Hommes sur Mars d’ici 2024



« Construire une batterie de voiture électrique qui coûte moins de 5000 $ est certainement plus difficile que d’amener des personnes sur Mars ». Voilà quels sont les mots à la fois ironiques et ambitieux de Elon Musk, le patron de SpaceX, la société spatiale privée la plus performante et qui fournit notamment la Station Spatiale Internationale. Car pour lui, la conquête de Mars est plus que jamais envisageable, mais elle n’est aussi qu’une étape à ses grands projets.

Récemment interrogé par la chaîne de télévision américaine CNBC, Elon Musk compte bien amener le premier Homme sur Mars d’ici à 2024, soit entre 10 à 12 ans. Il se montre même bien plus optimiste que certains experts de la NASA, qui voient ce projet réduire considérablement sa faisabilité en raison de la baisse des budgets de la NASA. Il semble que seul cet aspect financier fasse obstacle au bon déroulement de ce projet, SpaceX étant aujourd’hui financé par Boeing et la Sierra Nevada, mais a besoin de multiplier les fonds pour accélérer le processus. Alors pour convaincre les gestionnaires de portefeuilles, pour qui la durée du projet représente le principal frein, Elon Musk a récemment dévoilé son tout nouveau prototype de vaisseau, intitulé « Dragon ».
Une espèce inter-planétaire

Rien ne semble venir entacher la confiance et la croyance d’Elon Musk en son projet. Pour lui, et au vu des obstacles qui se présentent, c’est une certitude : un Homme aura posé le pied sur Mars dans 12 ans au maximum. Celui qui a fait fortune dans les concepts de voitures électriques estime même, non sans une pointe d’humour, qu’il est plus difficile aujourd’hui de construire une batterie de voiture électrique pour moins de 5000 $ que d’envoyer un homme sur Mars.

Mais ce projet n’est pour lui qu’une étape. Ce qui lui importe à long terme, c’est de parvenir à construire une ville totalement autonome sur Mars. « C’est ce qui définira un changement fondamental dans la civilisation humaine. Nous serons alors une espèce inter-planétaire », se réjouit l’ambitieux patron de SpaceX.


Source (http://citizenpost.fr/2014/06/patron-spacex-souhaite-envoyer-les-premiers-hommes-mars-dici-2024/)

Les ambitions s'affirment, MarsOne sera t-il un succès ?
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 08 août 2014 à 20:22:44
La Lune, star de Google et du week-end

ASTRONOMIE - Google Maps permet désormais d’explorer la Lune (et Mars) alors qu’un phénomène de Super Lune se prépare pour dimanche…

Pour fêter les deux ans de balade du robot Curiosity sur Mars, Google Maps permet désormais de visiter la surface de Mars ou de la Lune. Pour y accéder, il suffit, dans la fonction «Earth», de dézoomer jusqu’à voir la planète bleue dans l’espace intersidéral. Mars et la Lune apparaissent alors en bas de l’écran.

L’application donne quelques informations topographiques des lieux les mieux connus. Impossible en revanche de surprendre Curiosity ou Opportunity dans leurs pérégrinations martiennes.

La Lune gâchera les étoiles filantes

L’actualité lunaire est chargée ce week-end puisque dimanche 10 août, la pleine Lune coïncidera avec le périgée. C’est-à-dire le jour où la lune est le plus proche de la Terre, à savoir 356.600 kilomètres. La Lune apparaît alors plus grosse et plus lumineuse qu’à l’accoutumée.

Ce phénomène, dit de Superlune, n’est pas si rare et peut intervenir plusieurs fois par an. Il sera néanmoins couplé avec une nuit de dimanche à lundi au ciel plutôt dégagé. En revanche, la luminosité exceptionnelle de la Lune gênera l’observation de l’autre phénomène astronomique du week-end: les Perséides. Seules les plus grosses comètes seront visibles. Source (http://www.20minutes.fr/high-tech/1426723-lune-star-google-week-end)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: MrCocotiti le 08 août 2014 à 22:17:03
En complément du message au dessus, un peu plus d'infos sur la "Super Lune" de ce dimanche, qui coïncide avec les Perséides :

ScienceCasts: Perseid Meteors vs the Supermoon
ScienceCasts: Perseid Meteors vs the Supermoon (http://www.youtube.com/watch?v=JkKzMAzT5fs#ws)

Les sous titres en français sont accessibles, il faut aller les chercher en bas à droite de l'écran You Tube ! Par contre, ceux ci ne sont pas toujours très clairs.

Bonne observation  :blank:
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 15 août 2014 à 21:25:38
La NASA a t-elle photographié un extraterrestre sur la Lune ?

Le mois dernier, un internaute a repéré une étrange forme à la surface de la Lune en utilisant Google Moon réalisé à partir de photos prises par la NASA. Selon certains, cela pourrait ressembler à un être vivant et marchant à la surface, suivi de son ombre. 

Après le lézard, le rat et la fleur repérés sur Mars, un nouveau buzz extraterrestre prend actuellement de l'ampleur sur la Toile. Et cette fois-ci, ce n'est pas sur la planète rouge que cela se passe, mais sur la Lune. Tout a commencé à la mi-juillet, lorsqu'un internaute a repéré une étrange forme à la surface de notre satellite. Pour cela, il a utilisé Google Moon, une version de Google Earth réalisé à partir de milliers de clichés de la Lune pris notamment par la NASA.

Depuis, la forme observée ne cesse d'intriguer. Selon certains, cela ressemble à quelque chose ou quelqu'un se tenant debout et suivi de son ombre. Un autre internaute qui a reçu le cliché de la forme est allé vérifier par lui-même en utilisant les coordonnées indiquées (27°34'26.35″N 19°36'4.75″W) et il l'a également repérée. Il a alors réalisé une vidéo postée sur Youtube qui a depuis été vue plus de 3 millions de fois.

"Au début, j'ai pensé peut-être était-ce quelque chose dessiné sur l'image mais après être allé sur Google Moon, quoi que ce soit ou ne soit pas... heu, c'est là", a écrit l'internaute Wowforreeel qui se garde d'avancer une vraie théorie. Selon lui, cela ressemblerait toutefois un peu à la forme connue sous le nom de "The Shard" et observée sur une photo prise en 1967 par un orbiteur lunaire de la NASA.

Forme vivante ou artefact ?

La forme "The Shard" semble sortir de la surface lunaire comme quelque chose dressé à la verticale mais jamais personne n'a pu donner une explication cohérente à sa présence. Selon les hypothèses, il pourrait s'agir d'une fumée, d'un éclat survenu à la surface ou d'un artefact. Si la ressemblance avec la nouvelle forme observée est sujette à débat, cette dernière n'a pas manqué d'inspirer elle aussi une variété d'hypothèses.

La moins crédible est évidemment qu'il s'agisse d'une forme vivante et de son ombre se déplaçant à la surface de la Lune. La plus probable est que la forme ne soit pas vraiment présente et qu'il s'agisse juste d'un jeu de lumière, de quelque chose sur la caméra, d'un artefact. D'après l'Examiner, cela fournirait alors un exemple de paréidolie.

Ce phénomène est une sorte d'illusion qui consiste à percevoir un stimulus flou, informe ou ambigu (une image) comme un élément clair, net et identifiable, par exemple une forme humaine ou animale. Dans le cas présent, cela pousserait à associer la forme sombre à une silhouette humaine marchant. De son côté, la NASA n'a pas commenté cette nouvelle observation. Suite et source (http://www.maxisciences.com/extraterrestre/la-nasa-a-t-elle-photographie-un-extraterrestre-sur-la-lune_art33286.html)

Une étrange forme observée à la surface de la Lune
[embed=425,349]<iframe frameborder="0" width="480" height="270" src="//www.dailymotion.com/embed/video/x23oaei" allowfullscreen></iframe>
<a href="http://www.dailymotion.com/video/x23oaei_une-etrange-forme-observee-a-la-surface-de-la-lune_tv" target="_blank">Une &eacute;trange forme observ&eacute;e &agrave; la surface de la...[/url] par <a href="http://www.dailymotion.com/Gentside" target="_blank">Gentside[/url][/embed]
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: thomas b le 15 août 2014 à 21:44:42
Dans le cas ou il y a bien un bipède qui marche sur la photo, ce personnage ne laisse pas de traces de pas derrière lui ( à moins qu'il ne se déplace pas comme les autres bipèdes, ou qu'il soit immobile comme une statue)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: djshotam le 15 août 2014 à 23:40:47
en fonction de la résolution des photos, le plus petit détail visible doit tout de même être grand... ce bipède doit être un géant de plus de 100m de haut  :o
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 02 septembre 2014 à 22:19:48
La NASA formatera à distance la mémoire de son robot martien Opportunity

Les robots envoyés sur d’autres planètes peuvent subir les mêmes avaries que nos ordinateurs ou appareils mobiles. La NASA, l’agence spatiale américaine, travaille ainsi sur un projet de formatage de la mémoire Flash de son robot Opportunity, envoyé sur Mars il y a maintenant dix ans.

Un robot martien, ça se formate aussi

Que peuvent avoir en commun des produits de la NASA, conçus pour explorer des astres lointains, et nos ordinateurs, smartphones ou tablettes ? De nombreux éléments en fait, à commencer par certaines technologies de stockage. Les robots Opportunity et Spirit, envoyés sur Mars en 2004, s’appuient ainsi sur de la mémoire Flash pour stocker une partie de leurs données. Avec le temps, certaines cellules de cette mémoire s’abiment et le stockage devient moins fiable.

Comme l’explique l’agence spatiale, cette chute de la fiabilité s’accompagne d’autres symptômes. Ainsi, le robot Opportunity a déjà affronté une dizaine de redémarrages causés par ces erreurs de stockage. La NASA devait donc prévoir une solution capable de prolonger l’espérance de vie du robot. Elle s’apprête à formater à distance cette mémoire afin que le système interne du robot n’utilise plus les cellules fautives, de la même manière qu'un disque dur marque ses secteurs defectueux afin de ne plus les utiliser.

Maintenance à « distance »

Et quelle distance ! Elle varie de 55,7 à 401,3 millions de kilomètres en fonction de l’année. Et c’est à travers cet immense vide que les ingénieurs commenceront par télécharger les données à récupérer avant de passer aux travaux proprement dits. Ces derniers impliquent le changement du protocole de communication, qui passera sur un mode plus lent, mais plus sécurisé. Le système interne, qui comprend notamment la navigation, ne sera cependant pas impacté car les mécanismes vitaux du robot résident dans une mémoire non volatile et séparée.

La NASA explique que Spirit et Opportunity devaient initialement n’être en service que trois mois. Spirit avait déjà eu droit à l’opération de formatage au bout de cinq ans, lui permettant de fonctionner une année supplémentaire. Opportunity va nettement plus loin évidemment dans sa durée de vie car, en dehors de ces problèmes de mémoire défectueuse, il semble fonctionner correctement.

Curiosity, qui roule sur le sol martien depuis 2012, n’est pas encore concerné par ce type de difficulté. Source (http://www.nextinpact.com/news/89591-la-nasa-formatera-a-distance-memoire-son-robot-martien-opportunity.htm)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 10 octobre 2014 à 22:25:08
Envoyez votre nom sur Mars grâce à la NASA

A défaut de pouvoir décoller pour Mars, il est possible d'y envoyer son nom : la NASA vient de mettre en place un site Internet dédié à l'opération, en lien avec le vol d'essai du vaisseau Orion, qui aura lieu en décembre prochain.

Le 4 décembre, le vaisseau spatial Orion effectuera son premier vol d'essai, baptisé Exploration Flight Test-1. Dans le vaisseau se trouveront des micro-puces sur lesquelles seront inscrites les noms des internautes qui auront pris part à l'initiative Journey To Mars, lancée par la NASA en début de semaine.

Si le premier voyage d'Orion n'ira pas jusqu'à Mars, le vaisseau effectuera par la suite d'autres vols d'essais qui le conduiront potentiellement vers la Planète Rouge. Les noms des astronautes symboliques se trouveront à chaque fois à bord du vaisseau, et il sera possible, pour les internautes, de visualiser le nombre de kilomètres parcourus par leur nom à travers les différentes missions rattachées au programme de la NASA.

Les participants recevront par ailleurs des sortes de points de fidélité pour souligner leur participation au programme et la valoriser auprès de leurs amis sur les réseaux sociaux. Par le biais de cette initiative, l'agence spatiale souhaite donner des informations tout en éduquant les internautes du monde entier concernant sa démarche vis-à-vis de Mars. « Lorsque nous allons mettre les pieds sur la Planète Rouge, nous allons l'explorer au nom de toute l'humanité. Faire voyager ces noms permettra aux gens de faire partie du voyage. »

Le site de l'initiative (http://mars.nasa.gov/participate/send-your-name/orion-first-flight/), ouvert jusqu'au 31 octobre, demande quelques informations afin de fournir à l'internaute un billet virtuel pour un voyage qui le sera tout autant pour lui. Mais pour la NASA, ces voyages seront déterminants dans la démarche d'envoyer des hommes sur Mars. L'agence travaille actuellement avec SpaceWorks Enterprises sur des recherches concernant le sommeil profond des astronautes dans l'espace, dans l'optique de les faire dormir durant plusieurs mois pour supporter au mieux les longs trajets. Si les résultats s'avéraient concluants, les technologies qui en découleraient pourraient être utilisés dans le cadre de missions martiennes. En attendant, faire voyager son nom dans un vaisseau spatial s'avère possible, permet de rêver un peu et, accessoirement, sans risque ! Source (http://www.clubic.com/mag/trendy/actualite-731925-envoyez-nasa.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Diouf le 11 octobre 2014 à 18:37:33
L'agence travaille actuellement avec SpaceWorks Enterprises sur des recherches concernant le sommeil profond des astronautes dans l'espace, dans l'optique de les faire dormir durant plusieurs mois pour supporter au mieux les longs trajets.

Après avoir entendu l'autre...le marine qui a vécu 20 ans sur Mars, ça me fait bien marrer ce genre d'annonce...mais il faut bien qu'un jour ou l'autre ils commencent à parler officiellement, c'est une amorce.

d'après Randy Cramer : Terre Lune par création de 2 trous de ver localisés : 10 ou 15 minutes
Lune-Mars aussi par création de  wormhole : pareil, 10-15 minutes
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 25 octobre 2014 à 22:40:26
La Chine lance une nouvelle mission vers la Lune

Après le retour sur Terre il y a quelques jours du plus secret des engins connus de l'US Air Force, le X-37B, et la préparation du démonstrateur de rentrée atmosphérique de l'Esa, le IXV, la Chine se rappelle à leur bon souvenir. Elle vient de lancer une mission à destination de la Lune qui prévoit également un retour sur Terre.

Toujours aussi peu bavarde sur ses projets lunaires, alors qu’elle a officiellement annoncé fin 2011 une exploration habitée de la Lune et un retour d’échantillons lunaires avant la fin de cette décennie, la Chine a lancé une nouvelle mission à destination de la Lune. Ce lancement a été effectué hier à 17 h 59 TU quand un lanceur Longue Marche 3C a décollé du Centre spatial de Xichang avec à son bord une capsule qui retournera sur Terre.
Baptisée Chang’e-5-T1, cette mission prépare Chang’e-5 et Chang’e-6, deux missions du programme de retour d’échantillons lunaires et plus que très probablement un vol habité. En effet, elle a pour but de tester certaines des technologies nécessaires à ce retour d’échantillons, dont une capsule de rentrée atmosphérique susceptible d’être utilisée plus tard pour rapporter des échantillons lunaires, voire des taïkonautes de retour d'une mission sur notre satellite.

Chang'e-5-T1 prépare-t-elle une mission humaine vers la Lune ?

Toutefois, on ne sait pas si cette mission se contentera d’une trajectoire circumlunaire ou bien si la sonde va se mettre en orbite autour de la Lune avant de revenir se poser sur Terre, quelque part sur le sol chinois. Seule certitude, la mission ne vas pas durer longtemps (moins de dix jours).
Autre interrogation, cette capsule d’essai est similaire dans ses dimensions à celles des véhicules spatiaux Shenzhou. Autrement dit, Chang’e-5-T1 ne servirait pas seulement à préparer le retour d’échantillons lunaires. Elle serait également estampillée vols habités, pas loin d’une sorte de répétition générale ! La première mission habitée à destination de la Lune se fera sans atterrissage et peut-être ne se mettra-t-elle même pas en orbite. Cela dépendra de la maturité de la technologie chinoise et de la confiance que les autorités accorderont au programme spatial.

Si la Chine maîtrise le retour d’orbite basse, où évoluent les taïkonautes lorsqu’ils sont à bord des capsules Shenzhou ou du module orbital Tiangong, revenir de la Lune impose des contraintes plus fortes. La vitesse est plus élevée et le système de protection thermique doit être dimensionné en conséquence.

Pour rappel, dans le cadre de son programme lunaire, la Chine a lancé les sondes Chang’e-1 en 2007, et Chang’e-2 en 2010 puis Chang’e-3 en 2013 qui a déposé un rover sur la surface lunaire. Quant à Chang’e-4, dont le lancement est prévu l’année prochaine, elle utilisera un nouvel atterrisseur lunaire. Source (http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/retour-echantillons-chine-lance-nouvelle-mission-vers-lune-55761/)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 31 octobre 2014 à 20:32:02
Un mort et au moins un blessé grave lors d'un test de la navette civile de Virgin Galactic dans le désert du Mojave.


https://www.youtube.com/watch?v=7QGXP5F2cbo
"Space Ship Two" explose pendant le vol test, au-dessus du Désert du Mojave

Selon Virgin Galactic's, "l'incident de serait produit juste après le largage du véhicule par le vaisseau mère".

Source CNN live (http://edition.cnn.com/video/data/2.0/video/world/2014/10/31/nr-bts-les-abend-virgin-galactic-spaceshiptwo-suffers-anomaly.cnn.html) 
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 31 octobre 2014 à 22:30:45
La Terre et la Lune photographiées par une sonde chinoise

(http://www.slate.fr/sites/default/files/imagecache/1090x500/terre_3.jpg)

La sonde chinoise Chang'e 5 T1 a réalisé un stupéfiant cliché de la Terre et de la Lune.

C'est un cliché absolument magnifique que la sonde chinoise d'exploration lunaire Chang’e 5 T1 a réalisé le 28 octobre 2014. Sur cette photo, on peut contempler la face cachée de la Lune en premier plan, tandis qu'au loin en arrière plan, la Terre file dans l'espace...

Lancée le 23 octobre 2014, Chang’e 5 T1 est une mission destinée à préparer la mission lunaire chinoise Chang’e 5 : cette mission consistera à poser une sonde sur la Lune en 2017, afin de collecter des échantillons. Un retour sur Terre sera ensuite organisé.

Quant à la sonde Chang’e 5 T1, elle reviendra sur Terre ce vendredi 31 octobre vers 21 h 30 TU (22 h 30 heure de Paris). Source (http://www.journaldelascience.fr/espace/articles/terre-lune-photographiees-sonde-chinoise-4225)

Voir le cliché en grande taille (http://www.slate.fr/sites/default/files/imagecache/1090x500/terre_3.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 18 novembre 2014 à 13:42:19
17 novembre 2014

L’ESA confie la maîtrise d’oeuvre du module de service de la capsule américaine Orion à Airbus Defence and Space

(http://i59.servimg.com/u/f59/14/25/08/53/orio10.jpg)

- Ce contrat de 390 millions d’euros environ marque la première fourniture par l’Europe de composants vitaux pour une mission spatiale américaine
- Le premier vol de cette capsule avec son module européen est prévu vers 2017 / 2018 au-delà de la Lune, suivi du premier vol habité après 2020

Airbus Defence and Space, numéro deux mondial des technologies spatiales, et l’Agence spatiale européenne (ESA) ont signé le contrat portant sur le développement et la réalisation du module de service destiné à Orion, la future capsule spatiale habitée de la NASA, l’agence spatiale américaine. Le montant de ce contrat est évalué à 390 millions d’euros environ. Le module de service fournira la propulsion, l’alimentation électrique, le contrôle thermique et les composants vitaux à la capsule américaine.

La signature du contrat a eu lieu aujourd’hui, à Berlin (Allemagne), en présence de Mme Brigitte Zypries, secrétaire d’État parlementaire auprès du ministère fédéral de l’économie et de l’énergie, coordinatrice du gouvernement allemand pour l’aéronautique et l’Espace.

C’est la première fois que l’Europe va fournir des composants clés dans le cadre d’un projet spatial américain. En décembre 2012, la NASA et l’ESA ont convenu de faire voler le vaisseau spatial américain Orion à l’aide du module de service européen. Ce module repose sur l’expérience acquise par Airbus Defence and Space en concevant et en réalisant l’ATV (Automated Transfer Vehicle), le véhicule de ravitaillement automatique de la Station spatiale internationale (ISS), pour le compte de l’ESA.
...

Suite et source de l'article: Airbus Defence and Space.com (http://www.space-airbusds.com/fr/centre-presse/l-esa-confie-la-maitrise-d-oeuvre-du-module-de-service-de-la-capsule.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 02 décembre 2014 à 21:34:04
La vie sur Mars aurait été anéantie par une guerre nucléaire, selon un scientifique

Un physicien américain affirme qu'il y aurait bien eu de la vie sur Mars par le passé mais que celle-ci aurait été éradiquée par une guerre nucléaire entre les différentes civilisations vivant à la surface de la planète rouge.

La planète Mars suscite depuis longtemps de nombreux fantasmes, en particulier lorsqu'il s'agit de la potentielle vie qu'elle a pu un jour abriter. Si des internautes révèlent régulièrement avoir découvert des objets suspects à la surface de la planète rouge, un scientifique va plus loin. Le Dr John Brandenburg, un physicien américain suggère que Mars a bien abrité des civilisations mais que celles-ci ont disparu aujourd'hui à cause d'une... guerre nucléaire. Si la théorie peut faire sourire, le scientifique affirme avoir des preuves de ce qu'il avance et s'apprête à les publier dans une étude au sein de la revue Journal of Cosmology and Astroparticle Physics. D'ailleurs, le Dr Brandenburg n'en est pas à sa première théorie de ce genre. Cela fait plus de 20 ans maintenant qu'il soutient l'"Hypothèse cydonienne" suggérant que Mars a été dans son passé, aussi habitable que la Terre et qu'elle a abrité des civilisations intelligentes. Concrètement, le physicien auteur d'un livre intitulé "Dead Mars, Dying Earth" (littéralement "Mars morte, Terre mourante"), pense que la planète rouge aurait connu au moins deux civilisations humanoïdes : Cydonia et Utopia. Et ces dernières auraient été anéanties en très peu de temps par des évènements nucléaires majeurs, déclenchés par une autre civilisation. Des évènements qui auraient laissé des traces, affirme-t-il.

Des taux d'isotopes révélateurs ?

En effet, le physicien évoque notamment la proportion élevée de xénon-129 découverte dans l'atmosphère de Mars. Elle est plus élevée que celle trouvée sur Terre ou au niveau du Soleil. Or, cet isotope est produit par la désintégration d'éléments radioactifs. De même, le Dr Brandenburg souligne la présence élevée d'uranium et de thorium à la surface de Mars détectée par la sonde Mars Odyssey. "La concentration élevée de xénon-129 dans l'atmosphère, la preuve de kypton-80 et l'abondance en excès d'uranium et de thorium à la surface de Mars, signifie que la surface a été apparemment le site d'évènement radiologiques majeurs, qui ont conduit à de grandes quantités d'isotopes et couvert la surface d'une fine couche de débris radioactifs", explique le scientifique repris par Vice. " "Ce type de phénomène peut être expliqué par la survenue passée de deux explosions nucléaires anormales à la surface de Mars", poursuit-il, relevant que le nombre d'isotopes dans l'atmosphère de Mars serait similaire à celui enregistré suite aux cataclysmes nucléaires sur Terre. Ajouté à cela, le physicien a depuis longtemps repéré sur des photos prises sur Mars, des éléments suspects qui seraient des traces restant des civilisations disparues. "Une analyse des nouvelles images d'Odyssey, de Mars Reconnaissance Orbiter et de Mars Express montre aujourd'hui des preuves solides d'objets archéologiques érodés", écrit-il repris par le Daily Mail.

Une théorie qui peine à convaincre

 "Assemblées, ces données exigent que l'hypothèse suggérant que Mars ait été le site d'un ancien massacre nucléaire planétaire, doit maintenant être considérée", assure-t-il. Néanmoins, si les preuves évoquées tendent à convaincre quelques personnes, de nombreux scientifiques ont largement démenti l'hypothèse du physicien qui avaient d'ailleurs, déjà vu ses arguments être démontés par le passé. Bien que les données concernant les éléments découverts soient vrais, les spécialistes soulignent qu'elles ne sont pas surprenantes, sachant que les éléments en question, notamment le xénon-129 est très fréquent. Quant aux formes observées sur la planète rouge, elles seraient plutôt l'objet du hasard, de phénomène naturel et de l'imagination de ceux qui les ont scrutées. Toutefois, alors que le Dr Brandenburg s'apprête à présenter ses conclusions à un meeting aux États-Unis, sa théorie pourrait encore faire parler d'elle. Certains convaincus eux, pensent que l'une des civilisations survivantes aurait pu voyager jusqu'à la Terre et la coloniser, d'après Vice. D'autres encore pensent que la destruction pourrait être dû à quelque chose d'encore plus puissant qu'une arme nucléaire. Source (http://www.maxisciences.com/mars/la-vie-sur-mars-aurait-ete-aneantie-par-une-guerre-nucleaire-selon-un-scientifique_art33937.html)

Un scientifique affirme qu'une guerre nucléaire a éradiqué la vie sur Mars
http://dai.ly/x2bi33v
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 12 janvier 2015 à 00:04:15
SpaceX : lancement de la capsule Dragon réussi, atterrissage raté

La fusée s'est posée brutalement. Elle avait auparavant lancé Dragon vers la station spatiale internationale pour une mission de fret.
La société américaine SpaceX a lancé avec succès tôt samedi sa capsule Dragon vers la station spatiale internationale (ISS) pour une mission de fret, mais a échoué dans sa première tentative de récupérer le premier étage du lanceur en le faisant atterrir sur une barge dans l'Atlantique. "La fusée est revenue sur la plate-forme en mer, mais s'est posée brutalement", écrit Elon Musk, le fondateur et patron de SpaceX sur le réseau Twitter, ajoutant : "Pas de cigares de célébration cette fois, mais cela est encourageant pour l'avenir."

Il mentionne aussi quelques dégâts sur des équipements de la plate-forme.
....

Source et suite: Le Point (http://www.lepoint.fr/astronomie/spacex-lancement-de-la-capsule-dragon-reussi-atterrissage-rate-10-01-2015-1895416_1925.php)

Étrangement, malgré l'habitude qu'a SpaceX de communiquer, notamment via YT et de poster toutes les vidéos de ses succès, ici pas de réelle vidéo du crash ou atterrissage "hard" selon leurs termes.
Ils ont sans doute oublié de filmer l’événement... ::)
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: djshotam le 12 janvier 2015 à 07:03:27
Citation de: DecemberTen

Il mentionne aussi quelques dégâts sur des équipements ....

Étrangement, malgré l'habitude qu'a SpaceX de communiquer, notamment via YT et de poster toutes les vidéos de ses succès, ici pas de réelle vidéo du crash ou atterrissage "hard" selon leurs termes.
Ils ont sans doute oublié de filmer l’événement... ::)


sans doute que  la caméra qui filmait l'atterrissage, a été détruite par le premier étage lorsqu'il a atteri trop brutalement  :)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 11 février 2015 à 09:05:08
En 1969, l'astronaute Neil Armstrong a ramené quelques souvenirs de sa mission sur la Lune, ce qui était formellement interdit.

Vu qu'à l'époque, les astronautes subissaient encore une quarantaine, je me demande comment il a pu se les procurer, sinon via quelques complicités...
Je l'imagine mal dissimuler des mousquetons, une caméra 16mm et d'autres babioles dans son calbute pendant 40 jours sans que la Nasa se demande où ils ont bien pu disparaitre.
Ce qu'a "retrouvé par hasard... ;D" la femme de Neil Armstrong constitue-t-il l'intégralité de son petit trésor, ou d'autres choses auraient-elles été cédées et se baladeraient encore dans quelque collection privée ?

(http://i38.servimg.com/u/f38/14/25/08/53/quaran12.jpg) (http://i38.servimg.com/u/f38/14/25/08/53/quaran11.jpg)


Décidément, Armstrong était un petit cachotier...

(http://i38.servimg.com/u/f38/14/25/08/53/pictur10.jpg) (http://i38.servimg.com/u/f38/14/25/08/53/neil_a10.jpg) (http://i38.servimg.com/u/f38/14/25/08/53/camera10.jpg)

D'autres astronautes auraient-ils eux aussi ramené quelques babioles, et lesquelles.

Lune : le trésor secret de Neil Armstrong
http://dai.ly/x2gw7lt
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 19 juin 2015 à 00:07:01
La Russie veut enquêter sur les alunissages américains

Le gouvernement russe entend "révéler ce qui est arrivé" en 1969, selon la presse moscovite. Un nouveau round dans le bras de fer qui oppose les Etats-Unis et la Russie depuis la crise en Ukraine.

Les Russes douteraient-ils de la conquête spatiale des États-Unis? Un porte-parole russe a publié mardi un éditorial dans le journal russe Moscow Times (http://www.themoscowtimes.com/news/article/russian-official-proposes-international-investigation-into-us-moon-landings/523799.html) dans lequel il affirme qu'une enquête officielle chercherait à faire la lumière sur les voyages spatiaux historiques, dont l'exploration de la Lune en 1969.

    "Nous ne soutenons pas qu'ils n'ont pas volé [sur la Lune], et ont simplement fabriqué la vidéo en question. Mais tous les artefacts scientifiques - ou culturels - font partie de l'héritage de l'humanité et leur disparition sans laisser de trace est une perte commune. Une enquête va révéler ce qui est arrivé", a écrit Vladimir Markin, porte-parole du Comité d'enquête de la Russie.

Cette enquête fait suite à l'enquête pour corruption lancée au mois de mai par le FBI à l'encontre de la Fifa, notamment pour l'attribution de la Coupe du monde 2018, qui doit avoir lieu en Russie. "Les autorités américaines ont franchi une ligne en lançant des accusations de corruption visant neuf officiels de la Fifa", affirme le Moscow Times.

La vidéo restaurée meilleure que l'originale?

En 2009, la Nasa avait elle-même reconnu avoir effacé la vidéo originale du premier alunissage ainsi que 200.000 autres bandes dans un souci d'économie, comme l'attestait Reuters. Depuis, la Nasa a restauré les copies de l'alunissage grâce, notamment, à d'autres sources comme celles de la chaîne CBS News. L'agence spatiale américaine affirme même que grâce aux efforts de restauration, la qualité de ce nouvel enregistrement est supérieure à l'original manquant.

Après l'annonce de Vladimir Poutine, mardi, d'enrichir l'arsenal nucléaire de son pays, la tension continue donc de monter entre les deux puissances rivales. Source (http://www.bfmtv.com/international/la-russie-veut-enqueter-sur-les-alunissages-americains-895573.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 07 juillet 2015 à 21:31:16
L'astronaute Jean-François Clervoy admet la réalité des ovnis

Cette déclaration de l'Astronaute Français Jean-François Clervoy, a été faite lors d'une conférence à Lyon, en France, le 25 juin 2015

Suite ICI (http://ovnis-direct.com/exclusivite-declaration-ovni-de-lastronaute-jean-francois-clervoy-56856.html#d7r6EcdX)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 05 octobre 2015 à 20:59:33
Missions Apollo : plus de 10 000 photos sur la conquête de la Lune

https://www.flickr.com/photos/projectapolloarchive/albums/
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 29 novembre 2015 à 09:08:50
Vox a publié une vidéo compilant les photos du fameux "Golden Record" imaginé par la NASA à destination d'une éventuelle vie extraterrestre, et placé en 1977, à bord des sondes Voyager 1 et 2.

(http://i68.servimg.com/u/f68/14/25/08/53/golden10.jpg)

Ils ont choisi de l'illustrer musicalement, par un enregistrement de "Dark Was the Night" par "Blind Willie Johnson" en 1927.
Carl Sagan décrivait cette musique placée parmi les sons et musiques de la Terre, comme étant "obsédante et expressive d'une sorte de solitude cosmique". (c'est vrai que...)

https://www.youtube.com/watch?v=NAN1kt4SG9E
The 116 images NASA wants aliens to see

En espérant qu'elle sera visible pour vous... (droits/copyrights), sinon, elle est accessible, tout comme l'histoire de ce disque, détaillée (en anglais...), sur le site de Vox. (http://www.vox.com/2015/11/11/9702090/voyager-golden-record-pictures)

La NASA avait chargé Carl Sagan d'imaginer et de réaliser une compilation de sons et images supposée donner une idée de la vie sur Terre.
D'après ce qu'on voit sur ces images, il semble bien que la NASA avait décidé d'omettre les guerres, maladies, famines, la pauvreté, les religions et le reste...
Le disque en cuivre format "vinyle lp", est enfermé dans un boitier d’aluminium, fixé à l'extérieur de la sonde, sur lequel figure une sorte de mode d'emploi basé sur des références, censées être universelles, qui permettraient aux extraterrestres, d'interpréter le disque.
A noter que dans la vidéo, les images apparaissent en couleur, mais sur le disque, sont en noir et blanc, ou bicolores.

(http://i68.servimg.com/u/f68/14/25/08/53/pionee10.jpg)

Comme références, pour simplifier, ils ont choisi comme base l'hydrogène pour définir l'unité binaire, et d'autres choses comme la position relative de notre galaxie par rapport à un pulsar, ainsi que la position de notre système solaire dans la galaxie.

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Charlie le 30 novembre 2015 à 00:20:54
"D'après ce qu'on voit sur ces images, il semble bien que la NASA avait décidé d'omettre les guerres, maladies, famines, la pauvreté, les religions et le reste..."
Au premier contact, leur première parole sera "nobody is perfect"   :)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 30 novembre 2015 à 10:46:00
En fait on est de moins en moins fréquentables.
Sur les guides Michelin des ET la terre doit être référencée :"paradis" mais attendez que les l'espèce homo se soit autodétruite.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 05 janvier 2016 à 22:25:23
Ce soir RMC Découverte dévoile le documentaire Qui a marché sur la Lune ?. En réalité, il s’agit du film choc de Robert Kiviat : Les Aliens sur la Lune, la vérité exposée. Suite et source (http://www.meltydiscovery.fr/les-aliens-sur-la-lune-la-verite-exposee-ce-soir-sur-rmc-decouverte-a487317.html)

http://www.youtube.com/watch?v=yoF6N1r4u0A
SyFy Exclusif Les Aliens sur la Lune La vérité exposée HD FR
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 15 février 2016 à 22:30:02
Mission lunaire Chang’e 3, La Chine publie des centaines de clichés couleurs

Mission spatiale Chang’e 3, 35 Go de photographies sont disponibles.

(http://www.ginjfo.com/wp-content/uploads/2016/02/Yutu.jpg)

Chang’e 3 a été une grande première pour la Chine dans sa conquête de l’espace et plus particulièrement celle de la Lune. Contrairement à Chang’e 1 et Chang’e 2, Chang’e 3 n’a pas été un orbiteur puisque le 14 décembre 2013, un rover nommé Yutu a été déposé en douceur sur le sol lunaire. Sa mission était d’explorer la surface de notre satellite à l’aide de plusieurs instruments scientifiques.

L’administration spatiale Chinois, la CNSA, a décidé de rendre public une importante quantité de photographies prises lors de cette mission. Il est désormais possible d’avoir accès à des centaines de clichés en couleur avec au programme plus de 35 Go de données. Il est possible de les consulter au travers du portail The Planetary Society. Il y a d’un côté les clichés issus de la caméra panoramique de Yutu et de l’autre les photographies prise par l’atterrisseur. Suite et source (http://www.ginjfo.com/actualites/science-et-technologie/change3-lune-yutu-chine-20160203)

Chang’e 3 Yutu rover panoramic camera (PCAM) data released as of January 20, 2016 (http://planetary.s3.amazonaws.com/data/change3/pcam.html)
Chang’e 3 lander terrain camera data (TCAM) released as of January 20, 2016 (http://planetary.s3.amazonaws.com/data/change3/tcam.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 23 février 2016 à 02:35:23
L'étrange musique entendue par les astronautes de la mission Apollo X

En 1969, les membres de la mission spatiale auraient entendu une mystérieuse mélodie. Ces enregistrements sont restés secrets pendant plus de 47 ans...

« Vous entendez ça ? Ce sifflement… » « Ça ressemble, tu sais, à une sorte de musique d’outre-espace ». Cette retranscription d’un dialogue datant de 1969 (http://www.jsc.nasa.gov/history/mission_trans/apollo10.htm) entre des astronautes de la mission spatiale Apollo X a été rendue publique ce dimanche par la Nasa. L’équipage aurait entendu, il y a plus de 50 ans, une « musique bizarre » lors de leur survol de la face cachée de la Lune, alors qu’ils n’avaient aucun contact radio avec la Terre.

La bande sonore a refait surface en 2008

Le cas de ces sifflements a été présenté dimanche soir sur la chaîne câblée Discovery dans le cadre de sa série intitulée « Les dossiers inexpliqués de la Nasa ».
Ces sons ont duré quasiment une heure. Ils ont été enregistrés et transmis au centre de contrôle à Houston (Texas, sud des Etats-Unis) où ils ont été transcrits et archivés. La bande sonore a refait surface en 2008 et pu être entendue par le public seulement maintenant.

Juste des interférences ?

Les trois astronautes ont jugé le phénomène tellement étrange qu’ils ont débattu du fait de savoir s’ils devaient ou pas le signaler au centre de contrôle à leurs supérieurs, de crainte de ne pas être pris au sérieux et de compromettre leurs chances d’effectuer de futurs vols, selon l’émission de Discovery.
Aussi bizarres que puissent avoir été ces sons, ils n’ont pas une origine extra-terrestre, insiste la Nasa. Un ingénieur de l’agence spatiale interviewé dans le cadre de cette émission a expliqué que « les radios dans les deux vaisseaux, le module lunaire et le module de commandement, (qui étaient alors attachés, Ndlr) créaient des interférences entre elles ». Source (http://www.20minutes.fr/monde/1792195-20160222-etrange-musique-entendue-astronautes-mission-apollo-x)

http://www.youtube.com/watch?v=_QYRVCqwuYI
Outer Space Music Pt 2 of 2 | NASA's Unexplained Files
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 12 mai 2016 à 22:58:00
Des Chinois sur la Lune avant 2040

Avec cinq missions habitées, parfois de plusieurs jours et la maîtrise du rendez-vous spatial, la Chine a tous les atouts pour s’aventurer au-delà de l’orbite terrestre. En 2036, elle pourrait devenir le deuxième pays à envoyer des Hommes sur la Lune.
Aux États-Unis, les yeux sont tournés vers le système martien. Mais en Chine, l'objectif principal est très vraisemblablement le retour de l’Homme sur la Lune et son installation dans des bases permanentes. Officiel depuis 2011, ce projet lunaire habité pourrait se concrétiser avant la fin de la décennie 2030.

Après l’atterrissage de Chang’e 3 et en attendant un retour d’échantillons lunaires puis une mission sur la face cachée de la Lune (en 2018), « la Chine veut envoyer des astronautes sur la Lune en 2036 », vient de déclarer le lieutenant-général Zhang Yulin, haut responsable du programme des vols habités chinois. Mieux encore, « l’avenir du programme spatial habité de la Chine n'est pas l'alunissage, ce qui est assez simple, ou un programme de vol habité vers Mars, qui reste difficile actuellement, mais l'exploration continue de l'espace Terre-Lune avec un développement constant des technologies », tient-il à préciser. C’est aussi la traduction concrète des objectifs du président chinois Xi Jinping, qui veut faire de son pays une puissance spatiale innovante et non plus en phase de rattrapage derrière les agences spatiales américaine, européenne et russe.

Après un rattrapage de technologie, place à l'innovation spatiale

Pour Philippe Coué, spécialiste du programme spatial chinois, « cette annonce est tout à fait crédible car la Chine prévoit les premiers essais de la CZ-9 vers 2025 ». En effet, pour s’installer durablement dans l’espace et envoyer le nécessaire pour vivre et travailler sur la Lune ou dans la région Terre-Lune, la Chine devra disposer d’un lanceur suffisamment lourd, du type de la Saturn V des missions Apollo. Ce sera la Longue Marche 9 (CZ-9) dont la configuration est très proche du lanceur SLS de la Nasa. D'une hauteur de cent mètres, ce lanceur serait doté d’un corps central et de quatre propulseurs d’appoint. Capable d’injecter 130 tonnes en orbite basse, ce futur lanceur autoriserait la dépose d’un module lunaire habité pour des opérations en surface.

Pour en savoir plus sur le programme spatial de la Chine, on peut lire Shenzhou, les Chinois dans l’espace, de Philippe Coué (éditions L'Esprit du temps), spécialiste français du sujet et chargé de mission à la direction du programme études générales et espace de Dassault Aviation, et déjà auteur d'un premier ouvrage sur les vols chinois habités il y a onze ans. De la genèse de la station spatiale chinoise à la conquête de la Lune, sans oublier le mystérieux Shuguang qui préfigurera Shenzhou, l'ouvrage détaille les grandes étapes de l’histoire du programme spatial habité de la Chine. Source (http://www.futura-sciences.com/magazines/espace/infos/actu/d/vols-habites-chinois-lune-avant-2040-62734/#xtor=RSS-8)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 11 octobre 2016 à 23:04:40
Le président américain Barack Obama a annoncé ce mardi après-midi qu'il voulait envoyer des hommes sur Mars d'ici 2030, grâce à l'appui des entreprises privées.


"L'Amérique fera le pas de géant vers Mars".

Le président américain Barack Obama, dans une tribune publiée sur le site de CNN (http://edition.cnn.com/2016/10/11/opinions/america-will-take-giant-leap-to-mars-barack-obama/), a expliqué ce mardi après-midi ses projets d'envoyer des hommes sur la planète rouge d'ici 2030 et, pour cela, de s'appuyer sur des entreprises privées.

"Nous avons fixé un objectif clair pour le prochain chapitre de l'histoire de l'Amérique dans l'espace: envoyer des humains sur Mars dans la décennie 2030", rappelle M. Obama dans le texte, qui ajoute qu'il faut aussi "faire revenir les astronautes en toute sécurité sur Terre".
L'ambition ultime est, souligne-t-il, "d'un jour" pouvoir rester sur la planète rouge pour une longue durée.


    "I still have the same sense of wonder about our space program that I did as a child." —@POTUS in a @CNN op-ed: https://t.co/RExUE1ilx1 pic.twitter.com/bLeDaIlMIT (http://pic.twitter.com/bLeDaIlMIT)
    — The White House (@WhiteHouse) 11 octobre 2016


Pour ce faire, le président américain annonce une collaboration avec le secteur privé pour construire de nouveaux vaisseaux qui pourront accueillir et transporter des astronautes "sur des missions de longue durée dans l'espace lointain"."Ces missions nous permettront de comprendre comment les humains peuvent vivre loin de la Terre, quelque chose dont nous aurons besoin pour le long voyage vers Mars", ajoute-t-il.

Six sociétés privées pour préparer le voyage et partager les coûts


La Maison blanche a précisé que six sociétés, parmi lesquelles Boeing et Lockheed Martin, avaient été retenues cet été par la Nasa pour fabriquer des prototypes pour des modules d'habitation pour l'espace lointain.

"Ce dont nous avons besoins pour pouvoir mener cette exploration humaine, en plus de la fusée SLS ( Ndlr : Space Launch System, une fusée puissante dont le lancement, sans humain à bord, est prévu pour 2018) et de la capsule Orion, ce sont des habitats destinés à des séjours en longue durée et une propulsion adaptée à ces longs voyages, souligne Jason Crusan, directeur des systèmes d'exploration à l'agence spatiale américaine (Nasa). Mais actuellement, nous nous focalisons en particulier sur les habitats dans l'espace lontain, où les humains vont devoir vivre et travailler de façon autonome durant des mois ou même des années, tout cela sans pouvoir bénéficier de livraisons de matériel ou de nourriture en provenance de la Terre".
....

Suite et source de l'article: La Libre (http://www.lalibre.be/actu/planete/obama-est-pret-a-faire-le-pas-de-geant-vers-mars-avec-l-aide-du-prive-57fd11ddcd701eed8fcb96e1)

Le communiqué de la Maison Blanche: https://www.whitehouse.gov/blog/2016/10/11/making-human-settlement-space-reality
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 12 octobre 2016 à 09:15:08
Merci DT

Je suppose que Barack est en service commandé.
Qu'avons-nous fait de la "conquête lunaire" malgré les $billions dépensés?
On a fait beaucoup d'argent pour la NASA et surtout pour ses co-contractants qui sont aussi membres majeurs du CMI.

Cà va donc continuer avec Mars.
Je sais que le "progrès humain" est à ce prix, mais après tout la technologie "fusée chimique" (une fusée chimique est un pétard au ralenti qui se traine à des vitesses ridicules) est incapable de mener l'homme plus loin que Jupiter dans des délais compatibles avec la vie humaine.

En réalité il y a un barrage insurmontable au voyage habité c'est le niveau de radiation à supporter durant de longues périodes.
Les "blindages" existent mais ils sont très lourds et ce qui est possible sur ISS ne l'est pas sur un véhicule en longue traversée.
http://www.nature.com/articles/srep34774#abstract
https://news.uci.edu/research/mars-bound-astronauts-face-chronic-dementia-risk-from-galactic-cosmic-ray-exposure/

extrait très court:
Charles Limoli et ses collègues de l'UCI ont constaté que l'exposition à des particules hautement énergétiques chargées - un peu comme ceux qu'on trouve dans les rayons cosmiques galactiques qui bombardent les astronautes lors des vols spatiaux prolongés - provoque d'importants dommages au cerveau à long terme chez les rongeurs de test, ce qui entraîne des troubles cognitifs et de la démence.
Oui c'est pessimiste mais les gens qui partiront devront être protégés, ne serait-ce que pour la faisabilité de la mission.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: roucas le 12 octobre 2016 à 22:16:38
Tartar dit:
"...En réalité il y a un barrage insurmontable au voyage habité c'est le niveau de radiation à supporter durant de longues périodes.
Les "blindages" existent mais ils sont très lourds et ce qui est possible sur ISS ne l'est pas sur un véhicule en longue traversée..
".
tout à fait d'accord avec toi et je pense que le seul moyen de voyager dans l'espace est de s'entourer d'un bouclier magnétique comme celui de notre bonne vieille terre qui nous protège depuis toujours !
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Nemo492 le 12 octobre 2016 à 22:24:44
D'ici 15 ans, pour accomplir ce projet, d'autres moyens de propulsion auront fait surface
qui sont probablement déjà dans les cartons, et d'autres moyens de se protéger aussi.

15 ans en arrière, on envisageait à peine la possibilité de la distorsion spatio-temporelle.

Il vaut mieux se garder d'affirmations péremptoires, le voyage ne sera pas fatalement
"très long"... et les protections "très lourdes"..

"Selon le site NasaSpaceFlight, les scientifiques ont testé ce système de propulsion en situation "réelle", en recréant le vide spatial. Des lasers étaient envoyés dans la chambre de l'EmDrive et se trouvaient accélérés sous son influence. D'après l'article, certains auraient même dépassé la vitesse de la lumière. Ils seraient ainsi capables de parcourir environ 724 millions de kilomètres en une seule heure." - Suite & Source (http://www.maxisciences.com/vaisseau-spatial/aller-sur-la-lune-en-quatre-heures-ca-pourrait-etre-possible-avec-ce-moteur-revolutionnaire_art34813.html)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 13 octobre 2016 à 08:17:21
Oui Nemo

La Nasa a peut-être des solutions de voyage alternatives dans ses cartons.
Il reste que , une fois la vitesse de la lumière transgressée, demeure le problème des rayons cosmiques durs qui traversent parfois la terre ...mais admettons qu'un "bouclier" soit aussi dans les cartons.

Reste autre chose : aux vitesses relativistes pas question de dévier la machine, que fait-on en cas de rencontre d'un essaim de météorites ?

Reste un hypothèse le voyage via un "univers parallèle"  hyper-espace ou bien univers jumeau Sakaroff-Petit.
Pourquoi pas mais là on est dans le totalement suppositoire.
En fait j'adore la sci-fi mais pour l'instant, et à moins de recourir à des moyens du domaine spirituel càd. hors matérialité, je ne vois pas l'homme aller bien loin dans l'espace.
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 13 octobre 2016 à 09:26:12
Pourquoi pas mais là on est dans le totalement suppositoire.

Second degré encore ?... ;D

(http://g.courtial.free.fr/fusee_Tintin.jpg)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 13 octobre 2016 à 09:35:49
Vi 2° degré.
Mais vous autres belges avez assez d'humour pour pardonner nos histoires belges (en général bas de gamme), le sieur Georges Rémi en est témoin.
 :D
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Donaldchris le 13 octobre 2016 à 16:36:09
Pourquoi pas mais là on est dans le totalement suppositoire.

N'oubliez pas que le suppo est "superlumique" !
En effet, d'un coup de pouce il est dans la lune CQFD  :angel:
Titre: Re : Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Nemo492 le 13 octobre 2016 à 18:03:22
Reste autre chose : aux vitesses relativistes pas question de dévier la machine,
que fait-on en cas de rencontre d'un essaim de météorites ?

On le vaporise !
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 13 octobre 2016 à 18:20:30
Génial c'était tout simple !

Dans la théorie Warp Drive ou surf sur la vague espace-temps d'Alcubierre, "onde" générée par le mobile lui-même, on ne nous dit pas ce qu'il advient des corps existant sur le trajet.
Si ils "existent" il est difficile de les détruire ou de les éviter car on est dessus avant qu'une arme les flingue....mais je dois oublier un ligne de code.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Hyperespace_(transport)

Et puis on est même pas sûrs que le réel soit vraiment ce qu'on perçoit alors restons poètes.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 23 octobre 2016 à 22:27:52
Nouvelle structure possible sur la lune

http://www.youtube.com/watch?v=nKKYGAXAabk
Moon's North Pole: Possible Ancient Structure Dark Rectangular Shape, Telescope (Video 4K)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 03 novembre 2016 à 23:46:56
Une méga «super-Lune» attendue par la Nasa ce 14 novembre

Le 14 novembre la pleine Lune sera à son périgée, son point d’orbite le plus proche de la Terre. Autrement dit, la Lune sera à environ 50.000 kilomètres de nous, soit plus près de notre planète qu’elle ne l’a jamais été depuis janvier 1948 et ne le sera avant le 25 novembre 2034. Un phénomène rare qui permettra aux amateurs d’admirer l’un des « plus impressionnantes apparitions lunaires du siècle », dixit la Nasa.

Sur son site Internet, l’agence spatiale américaine explique que cette « super-Lune » fera, à 14h52 (heure française), apparaître notre satellite naturel 30 % plus brillant et 14 % plus grand qu’à son habitude.

Périgée et syzygie

Comment ? Tout simplement par « illusion optique », précise la Nasa, qui rappelle que pour pouvoir admirer une « super-Lune » il faut également une « syzygie », soit que la Terre, la Lune et le Soleil soient alignés et que la Lune qui orbite autour de la Terre se trouve du côté opposé de la Terre par rapport au Soleil.
A noter que deux « super-Lunes » doivent encore illuminer le ciel en 2016. Si vous ratez celle du 14 novembre, vous pourrez apprécier celle du 14 décembre. Une « super-Lune » qui devrait toutefois être moins impressionnante, puisque la Lune sera forcément moins proche. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1954295-20161103-mega-super-lune-attendue-nasa-14-novembre)

http://www.youtube.com/watch?v=sWAN0FwfD5M
ScienceCasts: 2016 Ends with Three Supermoons
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 04 novembre 2016 à 09:17:14
Merci Zetareticuli
Un tit peu plus loin : 356511 km de la terre au périgée (c'est juste une faute de frappe).
 ::)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 10 décembre 2016 à 22:22:30
OVNI filmé le 6/12

http://www.youtube.com/watch?v=DFC5cYNjN6w
UFO CROSSING THE MOON: UFO CATCH MIAMI OBSERVATORY 03/16/12
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 20 juillet 2017 à 21:56:20
La Nasa met à disposition des vidéos d'archives datant des 70 dernières années.

https://www.youtube.com/user/DrydenTV/videos
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 08 janvier 2018 à 07:54:07
Space X lance un engin spatial, dans le cadre d'une mission secrète nommée "ZUMA", pour le compte du "gouvernement américain".

https://www.youtube.com/watch?v=0PWu3BRxn60
Mission ZUMA

Ci-dessus, le lancement du vaisseau spatial Zuma à partir du Space Launch Complex 40 (SLC-40) à la station de Cape Canaveral, en Floride à 20H (locale), puis son atterrissage.

Le Pentagone n'a pas voulu répondre aux questions des journalistes, à propos de cette mission.
Northrop Grumman qui a fabriqué l'engin, n'en a pas dit plus, ni même révélé quel bras du gouvernement l'avait financé.
Malgré tout, on peut toujours spéculer sur la nature de l'engin, étant donné cette qualification de la part de Space X, comme étant un "vaisseau spatial".
Même si cette appellation peut être parfois générique, n'étant pas qualifié spécifiquement de "satellite", cela pourrait suggérer autre chose.
Space X précise tout de même, que "la charge" doit être placé en orbite basse.

Satellite X espion, X-37 ou assimilé, autre chose ?...

Après séparation, et largage, le premier étage du Falcon 9 a atterrit sans problème sur la zone d'atterrissage 1 de SpaceX (LZ-1) à Cape Canaveral (voir vidéo).
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 08 janvier 2018 à 08:21:48
Merci.
Zuma est un prénom arabe féminin qui signifie "paix".
C'est aussi le nom d'un jeu de boules ...
D'un président d'Afrique du sud.

Mais confirmation officieuse de services au NRO et oui probablement d'un test genre X37.
"Le gouvernement américain a confié à Northrop Grumman la responsabilité d'acquérir des services de lancement pour cette mission", a indiqué la compagnie dans un communiqué. "Northrop Grumman réalise qu'il s'agit d'une responsabilité monumentale et nous avons pris grand soin d'assurer le scénario le plus abordable et le moins risqué pour Zuma."

ArsTechnica a rapporté en novembre que Zuma fait partie du National Reconnaissance Office, une agence gouvernementale américaine qui développe et maintient des satellites espions. Le rapport reconnaît toutefois que la NRO a publiquement nié que la charge utile Zuma appartient à l'agence.

SpaceX a mené un lancement secret pour le NRO avant. En mai dernier, SpaceX a mis en orbite un satellite espion NRO . Mais dans ce cas, l'agence n'a pas hésité à revendiquer sa participation.

SpaceX a également lancé un avion spatial secret en septembre pour l'US Air Force.

http://money.cnn.com/2018/01/07/technology/future/spacex-zuma-launch/index.html

Tesla Elon Musk n'ont pas besoin de publier leurs résultats financiers, ou du moins même si ils sont mauvais les futurs semblent assurés.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 08 janvier 2018 à 10:51:37
Dans ce cas-ci, je pense plus à un acronyme, qu'à un rapport quelconque avec les autres "Zuma".
Ce qu'il m'y fait penser, c'est que SpaceX l'orthographie totalement et volontairement en majuscules, comme on le fait aussi pour "NASA", trop souvent mal orthographié, "Nasa", et qu'on devrait d'ailleurs écrire plutôt N.A.S.A.
Reste à savoir ce qui ce cache derrière ce fameux ZUMA ?...
Ce que l'on sait, c'est qu'il a été placé, du moins à l'origine..., sur une orbite basse, où transitent toutes sortes de choses, telles que l'ISS, les satellites espions, etc...
Et que sa fenêtre de lancement était large, ce qui peut supposer, que contrairement à la plupart des satellites qui doivent être lancés très précisément pour atteindre leur but, car limités au niveau des manœuvres, l'engin ZUMA, AMHA, dispose de beaucoup plus de "mobilité"...
Bon ce ne sont mes déductions personnelles...

Le moins que l'on puisse dire, c'est que le "presskit" de SpaceX n'est pas plus bavard:
http://www.spacex.com/sites/spacex/files/zumapresskit.pdf
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 08 janvier 2018 à 11:44:13
Un acronyme pourquoi pas?
Commençant par un Z pas trouvé.
En revanche j'ai trouvé qu'il existe des jeux ZUMA apparemment célèbres consistant à lancer des "boules dans des boules".
On peut interprèter çà avec humour (starwarrien) comme un jeu enfantin ou comme un symbole plus "guerre des étoiles".
Pure supposition.
http://www.jeuxclic.com/categorie-jeux.php?cat=jeux-zuma
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Nemo492 le 08 janvier 2018 à 12:12:11
Cet épisode montre en tous cas que le secret est bien gardé même si des milliers de personnes,
ingénieurs et techniciens, ont du participer à l'élaboration de cet engin.

Ca fait tomber un argument selon lequel il serait impossible de dissimuler au public
des travaux de rétro-ingénierie sur d'éventuelles soucoupes de récupération.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 08 janvier 2018 à 15:31:30
Si secret défense il y a, comme d'habitude les détenteurs peu nombreux sont dissuadés de parler de deux façons.
- le montant du salaire
- la crainte respectueuse des suites d'une fuite éventuelle.

Trouvé ceci dans le genre "Ayers Rock aussie" que je ne connaissais pas.

Ce Zuma Rock là est au Nigeria.
(https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5d/Zuma_rock.jpg)


Il y a aussi les détails figurant sur le patch de la mission.
On distingue une constellation de 6 étoiles ....plus 7 dans un coin du stars&stripes....total 13.
(https://forum.nasaspaceflight.com/index.php?action=dlattach;topic=44175.0;attach=1468767;image)

Iridium Next c'étaient en principe 10 satellites "officiels" de téléphonie and maybe "more".
https://fr.wikipedia.org/wiki/Iridium_Next
(https://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/d/d3/Iridium_logo_web.jpg)

Une petite idée des contrats de lancement en cours pour SPACE X (tableau).
De quoi consolider Tesla Electric un moment.
https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Falcon_9_and_Falcon_Heavy_launches#2018_2

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: DecemberTen le 10 janvier 2018 à 18:51:36
Où se trouve Zuma, le satellite d'espionnage lancé par SpaceX ?

La société aéronautique SpaceX a perdu un satellite d'espionnage secret qu'elle avait lancé via sa fusée porteuse Falcon-9 au profit des autorités américaines.
Les scénarios les plus vraisemblables envisagés sont les suivants: le satellite s'est abîmé en mer ou s'est désintégré dans l'atmosphère.
...
Suite et source de l'article (http://datanews.levif.be/ict/actualite/ou-se-trouve-zuma-le-satellite-d-espionnage-lance-par-spacex/article-normal-781819.html?)

Meuhhh oui...
Disparu...
Comme c'est étrange... ::)
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Capitaine Renard le 10 janvier 2018 à 19:45:13
Tartar à écrit :
Citer
Si secret défense il y a, comme d'habitude les détenteurs peu nombreux sont dissuadés de parler de deux façons.
- le montant du salaire
- la crainte respectueuse des suites d'une fuite éventuelle.

Il faut aussi rajouter l'élistisme sectaire :

    La possibilité d'établir des groupes d'élites séparés du reste de la population tant géographiquement qu'idéologiquement comme le NSA  (Plus de 20 000 membres encouragés à contracter des mariages en interne par exemple).  L'élitisme est un processus récurent dans les groupes. C'est le meilleur des liants pour assurer une loyauté sans égal. Rien de plus normal dans la mesure où la compétition peut être vue comme faisant partie des lois évolutives.  Le problème c'est lorsqu'il devient sectaire.
 (>> National Security Agency (NSA) / (wikipédia.org) (https://fr.wikipedia.org/wiki/National_Security_Agency#France)

Et pour un exemple concernant ce qu'avance Nemo il y a bien sûr le fameux Manhattan Project qui donna naissance à la bombe atomique. (>> Manhattan Project (wikipédia.org) (https://fr.wikipedia.org/wiki/Projet_Manhattan)

Les enjeux aérospatiaux sont considérables.
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 15 janvier 2018 à 07:53:42
Le genre de truc à la mode qui pourrait ressembler à Zuma.


Lancement du vaisseau spatial «Big Brother»: le premier satellite capable de saisir des objets aussi petits que 65 cm (26 pouces) et de les retransmettre en vidéos et images en couleur haute définition

Un satellite britannique pourrait fournir une vidéo couleur haute définition de notre planète depuis l'espace, ramassant même des objets aussi petits que 65 cm (26 pouces) au sol.

Le satellite vidéo «Big Brother», qui est actuellement encore un prototype, peut capturer des vidéos de personnes en orbite.

Il s'agissait de l'une des 31 charges utiles envoyées dans le véhicule de lancement du satellite polaire indien (PSLV) transportant des dizaines de satellites en provenance de l'Inde et de six autres pays.

En quelques heures, les contrôleurs ont fait leur premier contact avec le satellite britannique.

La sonde britannique est un modèle de pré-production et si elle fonctionne bien, la société Earth-i basée à Guildford va créer un autre lot de cinq satellites. 

La prochaine constellation - qui sera connue sous le nom de Vivid-i - sera la première à donner une couleur haute définition à l'espace, écrit la  BBC.

Il sera en orbite à une altitude de 314 miles (505 km) et peut pointer vers des endroits spécifiques, prendre des photos et créer des films de deux minutes.

"Nous pouvons collecter jusqu'à 50 images par seconde, ce qui représente beaucoup d'informations", a déclaré Richard Blain, PDG de Earth-i, à BBC News .

"Cela nous permet d'empiler les images individuelles et d'augmenter notre résolution effective, atteignant des objets entre 65 cm [26 pouces] à 75 cm [30 pouces]», a-t-il dit, lui permettant de capturer des voitures et des navires en mouvement.

Source:
http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-5261673/India-launches-rocket-carrying-dozens-satellites.html#ixzz54C6yO1PB
Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: zetareticuli le 12 avril 2018 à 21:37:20
Découvrez la Lune comme vous ne l’avez jamais vue

http://www.youtube.com/watch?v=nr5Pj6GQL2o
Tour of the Moon in 4K

La Nasa publie une vidéo en 4K de visite virtuelle et guidée de la Lune. Tirées des explorations du vaisseau Lunar Reconnaissance Orbiter, les images sont époustouflantes.

Vous vous demandez à quoi peut bien ressembler la Lune de prêt ? La NASA a de quoi satisfaire votre curiosité. L’agence spatiale américaine a publié une vidéo de visite virtuelle de notre satellite en 4K. Tirées des explorations du vaisseau Lunar Reconnaissance Orbiter, les images sont d’une impressionnante précision.

Pour se faire, la NASA a réuni quelques-uns des meilleurs clichés de la sonde, pris depuis 2009. L’internaute parcourt ainsi la Lune d’Est en Ouest et du Nord au Sud, s’attardant sur les reliefs les plus marquants de l’astre. Les détails de la surface lunaire sont analysés et expliqués de façon à assouvir la curiosité des férues d’astronomie.

En neuf années d'observations, la sonde LRO a largement contribué à une meilleure connaissance de la Lune. Grâce à ces images, les spécialistes ont pu dresser des cartes topographiques d’une très grande précision et disposent d’images HD de toute sa surface. Elle a également permis de réaliser que de nombreuses météorites frappent chaque année la surface de notre satellite, et qu’il s’y forme chaque année 180 nouveaux cratères d’au moins dix mètres.

Un regain d’intérêt pour notre satellite semble opérer depuis quelques mois au sein des agences spatiales internationales. De nombreuses missions d’exploration ont été évoquées, notamment par Space X, qui prévoit de se servir de la Lune comme base intermédiaire pour se rendre sur Mars. Source (https://weather.com/fr-FR/france/sciences/news/2018-04-12-video-lune-haute-definition)
Titre: Re : Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: vephil le 28 février 2019 à 20:38:25
La sonde « Beresheet » (Génèse en hébreux) a pris son envol vendredi dernier, 22 février 2019, en direction de la Lune. 
Elle emporte avec elle une immense quantité de données et de connaissances humaines en tous genres (comprenant même l'intégralité de l'encyclopédie libre Wikipédia ... ).

____________________________________

28/02/2019

"Objectif Lune ! Quand l’humanité envoie ses connaissances sur la Lune"

" Arch Mission Foundation, une fondation américaine formée de professeurs en université et d’ingénieurs, a commencé une mission bien spéciale qui devrait se terminer d’ici le 10 avril 2019. L'objectif est simple, envoyer une sonde sur la Lune avec à son bord une immense bibliothèque de données et de connaissances humaines en tous genres, que ce soit des œuvres littéraires, scientifiques, religieuses, des images ou encore l’intégralité de Wikipédia. Travaillant avec une fusée Falcon 9 de chez SpaceX et une sonde SpaceIL de l’agence spatiale israélienne, l'Arch Mission Foundation officialisait vendredi dernier la réussite du décollage de la sonde visant la Mer de Sérénité sur la Lune. La sonde Beresheet (Genèse en Hébreux), est une véritable encyclopédie numérique.

Quel est l’intérêt de cette mission ?  La fondation parle de faire des points de sauvegarde de connaissance à travers le système solaire pour prévoir une catastrophe et un éventuel exil de la planète, qu’on puisse accéder à ces données et ne pas repartir de zéro, et garder une trace de notre civilisation. Un autre but, qui peut prêter à sourire, est mis en avant. L'éventualité d'une rencontre extraterrestre pour ainsi donner aux petits hommes verts un avant-gout de notre culture et la partager. Pour ce qui est de l'accessibilité des données présentes dans la sonde, la fondation rassure. Si les batteries n’ont pas une grande autonomie, seulement quelques jours, la NASA a fourni un rétro-réflecteur qui permet d’accéder à toute cette base de données même après l’arrêt des batteries.
La conservation de ces données dépasserait le million d'années avec la technologie à bord de la sonde. Elle avait déjà été testée par Elon Musk en envoyant une Tesla vers Mars avec de mini-archives.

Que contient la sonde Beresheet ? Elle contient une partie du savoir de l’humanité. Ce sont en tout plus de 30 millions de pages de données qu’elle embarque à son bord. Quelque 60 000 images d’illustrations, de photographie et d’œuvres d’art, et 200 GB de données hyper-compressées.
On y retrouve notamment l’intégralité de Wikipédia, 25 000 livres scientifiques, littéraires et religieux, ainsi que les outils nécessaires pour comprendre l’essentiel des langues parlées sur la Terre."

Source: https://www.archimag.com/archives-patrimoine/2019/02/28/quand-humanite-envoie-connaissances-sur-lune

Titre: Re : Fil généraliste: Nasa - Lune - Mars - Militaires - Astronautes - coopérations
Posté par: Tartar le 01 mars 2019 à 08:55:42
Drôle d'idée ou juste une annonce à effet de com/pub ?
Car si un cataclysme détruit tout sur terre il y a des chances que le sol lunaire en subisse les conséquences.
Rapport qualité/prix douteux, et donc pure com. .....assimilable à l'acte d'envoyer une Tesla cabriolet en orbite.