Médias / Campagnes... => Pages d'Histoire & In Memoriam => Discussion démarrée par: labbe le 10 juin 2008 à 17:52:35

Titre: Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: labbe le 10 juin 2008 à 17:52:35
Mystère des pyramides.

dailymotion - civilisation avancée 10000 ans av 1/3 - et suivantes
modération : vidéos invalides

Titre: Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: dificultnspa le 05 septembre 2008 à 12:31:12
Citer
Connue sous le nom de "stèle de l'Inventaire" et également découverte à Giseh, elle est considérée par la plupart des égyptologues modernes comme faisant état d'événements fictifs. Elle précise que Khoufoui (Khéops en grec) a vu le Sphinx. Comme Khoufoui-Khéops, constructeur supposé de la Grande Pyramide ( sur laquelle il y aurait aussi bien des choses à dire ), est le prédécesseur de Khâfrê-Khéphren, il est évident que ce dernier n'a pu ordonner l'aménagement du monument.

    Au vu de cette hérésie, les sommités de la profession ont donc préféré discréditer la deuxième stèle et son contenu gênant pour mieux mettre en valeur une syllabe du nom "Khâfrê" inscrite sur une stèle de Thoutmosis à moitié détruite.

    Parmi les égyptologues reconnus, très peu ont fait preuve de l'honnêteté de Selim HASSAN. En 1949, il déclarait : " Hormis la ligne tronquée inscrite sur la stèle de granite de Thoutmosis IV et ne prouvant rien, aucune inscription ancienne ne relie le Sphinx à Khâfrê. Si solide qu'elle nous apparaisse, nous devons qualifier cette indication de "circonstancielle", jusqu'à ce qu'un heureux hasard offre au monde une référence précise à l'érection de cette statue."

Extrait de ce site (http://pagesperso-orange.fr/artivision/docs/sphinx7.htm)


Etant en train de lire : L'empreinte des Dieux de Graham Hancock qui nous parle de cette stèle, j'ai voulu en savoir plus.

J'ai fais quelques recherches complémentaires sur internet mais il y a peu de site qui en parle, les voici pour ceux que ca intéresse :

http://antarctica.canalblog.com/ (http://antarctica.canalblog.com/)

http://martinon.wifeo.com/egypte.php (http://martinon.wifeo.com/egypte.php)
modération : la page n'existe plus
Titre: Re : Egyptologie : La stèle de l'inventaire
Posté par: titilapin2 le 06 septembre 2008 à 00:40:10
Il s'agit de la  stèle suivante:

source (http://fr.wikipedia.org/wiki/Complexe_fun%C3%A9raire_de_Kh%C3%A9ops)

-------------------------------------------------
Complexe funéraire de Khéops

Le complexe funéraire de Khéops fut érigé sous la IVe dynastie (v. -2650). Composé d'un temple funéraire, de pyramides subsidiaires, d'annexes et d'une vaste nécropole de fonctionnaires contemporains du pharaon, le complexe est toutefois dominé par la grande pyramide, la plus grande pyramide d'Égypte qui fut, jusqu'au début du XXe siècle, le plus volumineux et le plus massif monument jamais construit. Elle a détenu le record de la hauteur durant 4 000 ans[1]. Elle est considérée, depuis au moins 2 000 ans, comme une des sept merveilles du monde. Les savants du XIXe siècle se jugeaient incapables de reproduire les prouesses techniques de la pyramide. Des théories pseudo-scientifiques, mystiques, voire farfelues sont alors apparues afin de tenter d'en percer les mystères. Mais la pyramide est avant tout un tombeau faisant partie d'un vaste complexe pyramidal classique de l'Ancien Empire, représentant une des plus pures et des plus abstraites œuvres d'art jamais conçues.


(http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/ee/Giza_pyramid_complex_%28map%29_fr.svg/500px-Giza_pyramid_complex_%28map%29_fr.svg.png)
Carte des pyramides de Gizeh

La pyramide de Khéops fait partie d'un complexe plus large, constitué :

- d'un temple funéraire en deux parties, une basse appelée « temple de la vallée » et une partie haute située à proximité de la pyramide, ces deux parties étant reliées par une chaussée servant de galerie de communication[2] ;
- d'un ensemble composé de la pyramide de Khéops, de trois pyramides de reines, d'une pyramide satellite, ceint d'une muraille, relié à la galerie de communication par l'intermédiaire de la partie haute du temple ; de celui-ci il ne subsiste qu'une partie du pavement en basalte d'une grande cour à ciel ouvert qui occupait l'essentiel du temple - de multiples mastabas regroupés en trois cimetières ou villes de mastaba situées à l'orient derrière les pyramides des reines, au sud de la grande pyramide et à l'occident de la pyramide du roi, dans le désert.

Avec la pyramide de Khéops, deux autres pyramides à faces lisses, les pyramides de Khéphren et de Mykérinos dominent le plateau de Gizeh.

Deux barques solaires du pharaon Khéops furent découvertes en pièces détachées au fond d'une fosse. L'une d'entre elles a été réassemblée et est actuellement conservée au musée dit « de la barque solaire », à proximité de la pyramide.

La pyramide de Khéops a bénéficié, pour son érection, des développements et des innovations techniques des pyramides de son père Snéfrou à Dahchour. Elle ne semble avoir subi aucun changement de plans à l'extérieur. Ce point est par contre sujet à discussions en ce qui concerne l'intérieur du monument. Deux écoles s'affrontent ; il y a les partisans d'un projet unique et les partisans de trois projets successifs[4]. Il semble que l'architecte en fut le vizir Hémiounou.

Les pyramides subsidiaires


(http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/8a/Pyramides_reines_Kh%C3%A9ops.JPG/800px-Pyramides_reines_Kh%C3%A9ops.JPG)
Les pyramides des reines : de gauche à droite G1A, G1B et G1C


Trois pyramides de reines se situent à l'est de la pyramide de Khéops, entre l'enceinte et la nécropole est. Une quatrième pyramide dite satellite fut découverte en 1991 entre celles-ci et le coin sud-est de la grande pyramide. Elles sont de type à faces lisses mais, fortement dégradées, leurs parements se limitent à quelques pierres de la première assise. Elles ont toutes une structure interne constituée d'un massif en gradins. Leurs entrées font face au nord et toutes possèdent un caveau creusé dans la roche, dépourvu de sarcophage. Leur attribution étant encore sujet à controverse, elles sont différenciées scientifiquement par les termes G1A, G1B et G1C, la pyramide satellite par G1D. G1A et G1B possèdent chacune une fosse à barque près de la face sud de la pyramide.

(http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/8/81/Carte-n%C3%A9cropole-kh%C3%A9ops2_copie.jpg/392px-Carte-n%C3%A9cropole-kh%C3%A9ops2_copie.jpg)

La pyramide G1A[7]
Article détaillé : Pyramide G1A.
Cette pyramide a perdu les deux tiers de sa hauteur initiale. Le secteur est de la pyramide garde les traces d'une plate-forme qui supportait peut-être une chapelle funéraire mais aucun élément ne permet encore de l'affirmer. La sépulture est attribuée par l'égyptologue Reisner à la première épouse de Khéops, la reine Mérititès Ire, en raison de sa proximité avec le mastaba de son fils Kaouab Ier. Mark Lehner, quant à lui l'attribue à la reine Hétep-Hérès Ire, de par la proximité du tombeau avec sa cachette royale (voir ci-dessous)[8].


La pyramide G1B[9]
Article détaillé : Pyramide G1B.
Une chapelle de culte était accolée contre sa face est. Cette pyramide avait, près de sa face sud, une fosse à barque aujourd'hui disparue sous un chemin d'accès au site. Les égyptologues Mark Lehner et Rainer Stadelmann l'attribuent à la reine Mérititès Ire. Zahi Hawass propose la reine qui a enfanté le successeur de Khéops, le souverain Djédefrê.


 La pyramide G1C[10]
Article détaillé : Pyramide G1C.
Cette pyramide est la mieux préservée des pyramides subsidiaires. Toutefois, elle est restée inachevée, des tracés de conception étant encore visibles aux angles de la base du monument. Un temple d'Isis d'époque tardive (XVIIIe dynastie) est accolé contre la face est de la pyramide. Ce temple fut construit en incorporant les éléments de l'antique chapelle funéraire.Une stèle (la stèle de l'inventaire), datant du Nouvel Empire fut découverte dans les vestiges du temple. Cette stèle épigraphe porte une inscription nous permettant d'attribuer la pyramide à la reine Hénoutsen[11].

 La pyramide G1D[12]
Article détaillé : Pyramide G1D.
Une pyramide satellite a été découverte en 1991 par l'équipe de Zahi Hawass, dirigeant actuel du Conseil suprême des Antiquités égyptiennes (2007). Elle porte le nom de G1D et est située près de l'angle sud-est et à l'est de la grande pyramide, à l'extérieur de l'enceinte. Cette pyramide a livré le deuxième plus ancien pyramidion connu après celui de la pyramide rouge à Dahchour. Ce monument est identifié par son découvreur à la pyramide subsidiaire du Ka bien que ce type d'édifice cultuel ait toujours été placé à l'intérieur du péribole de la pyramide principale d'un complexe pyramidal.

Source (http://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:Carte-n%C3%A9cropole-kh%C3%A9ops2_copie.jpg)

Notes
1 - ↑ Le record fut battu par les constructeurs de la cathédrale de Lincoln dont le sommet culmine à 160 mètres vers 1310.
2 - ↑ Des vestiges du temple bas ont été mis au jour lors de l'aménagement d'une autoroute qui traverse la ville de Gizeh en direction du Caire. Ils ont été laissés sur place et sont visibles sur le terre-plein séparant les deux voies express qui a été transformé pour l'occasion en petit parc.
3 - ↑ a  b  Gilles Dormion, La chambre de Chéops, 2004, (ISBN 9782213622293), p.276-277
4 - ↑ Gilles Dormion, La chambre de Chéops, 2004, (ISBN 9782213622293), p.68-72
5 - ↑ a  b  Jean-Philippe Lauer, Le temple funéraire de Khéops à la grande pyramide de Guizeh, Annales du service des antiquités de l'Égypte, t.XLVI, p.245-259
6 - ↑ a  b  Jean-Philippe Lauer, Note complémentaire sur le temple funéraire de Khéops, Annales du service des antiquités de l'Égypte, t.XLIX, p.111-123
7 - ↑ Zahi Hawass, Trésors des pyramides, 2003, p.142
8 - ↑ Mark Lehner, The complete pyramids, 1997, p.116
9 - ↑ Zahi Hawass, Trésors des pyramides, 2003, p.143
10 - ↑ Zahi Hawass, Trésors des pyramides, 2003, p.144
11 - ↑ Avec quelque réserve puisque cette stèle date de la XVIIIe dynastie. Elle n'est donc pas contemporaine du complexe funéraire
12 ↑ Zahi Hawass, Trésors des pyramides, 2003, p.150-151
13 - ↑ Zahi Hawass, Trésors des pyramides, 2003, p.165-170
14 - ↑ La fosse sud mesure 51,50 mètres de long sur sept mètres de large et huit de profondeur
13 - ↑ Iorwerth Eiddon Stephen Edwards, Les pyramides d'Égypte, 1992, p.363
14 - ↑ Les dimensions de ces éléments varient de 10 cm à 23 m.
15 - ↑ Zahi Hawass, Trésors des pyramides, 2003, p.190-223
16 - ↑ Zahi Hawass, Trésors des pyramides, 2003, p.194
17 - ↑ Ils représentent les limites des concessions allouées aux différentes missions de recherche
18 - ↑ Sydney Aufrère, Jean-Claude Golvin, L'Égypte restituée, t.3, 1997, p.36
19 - ↑ Jean-Philippe Lauer, Le mystère des pyramides, 1988, (ISBN 9782258023680), p.22
------------------------------------------------------------

La pyramide G1C est l'une des quatre pyramides subsidaires du complexe funéraire de Khéops. Elle est la plus au sud des trois pyramides dites des reines.


(http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/a/a7/Pyramide-G1C-plan.jpg/389px-Pyramide-G1C-plan.jpg)
Plan de la pyramide G1C attribuée à Hénoutsen

(http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/5/54/Pyramide_Henoutsen_01.JPG/800px-Pyramide_Henoutsen_01.JPG)
Vue de la descenderie de la pyramide G1C attribuée à Hénoutsen

(http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/6/6f/Pyramide_Henoutsen_02.JPG/800px-Pyramide_Henoutsen_02.JPG)
Vue de la chambre funéraire de la pyramide G1C attribuée à Hénoutsen

(http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e8/Isis-pyramide-reine-kh%C3%A9ops.jpg)
Temple d'Isis de la pyramide G1C attribuée à Hénoutsen






D'une base de 46,25 mètres de côté et d'une hauteur de 29,60 mètres, la pyramide G1B se situe à 3,80 mètres au sud de G1A et est la mieux préservée des pyramides subsidiaires. Toutefois, elle est restée inachevée, des tracés de conception étant encore visibles aux angles de la base du monument. Une niche, profonde de quatre centimètres fut creusée dans le mur sud de la chambre funéraire.

Un temple d'Isis d'époque tardive (XVIIIe dynastie) est accolé contre la face est de la pyramide. Ce temple fut construit en incorporant les éléments de l'antique chapelle funéraire.Une stèle (la stèle de l'inventaire),  datant du Nouvel Empire fut découverte dans les vestiges du temple. Cette stèle épigraphe porte une inscription nous permettant d'attribuer la pyramide à la reine Hénoutsen[1] :

«L'Horus vivant Medjou Hor, roi de Haute et Basse-Égypte, Khoufou, a reçu la vie. C'est à côté de la Demeure-du-Sphinx, au nord-ouest de la Demeure-d'Osiris, seigneur de Rôsétaoui, qu'il a établi la Demeure-d'Isis. C'est à côté du temple de cette déesse qu'il a construit sa pyramide. C'est à côté de ce temple qu'il a construit une pyramide pour la fille du roi, Hénoutsen. »

Notes 1↑ Avec quelques réserves puisque cette stèle date de la XVIIIe dynastie. Elle n'est donc pas contemporaine du complexe funéraire
Titre: Re : Egyptologie : La stèle de l'inventaire
Posté par: titilapin2 le 06 septembre 2008 à 00:54:55
Concernant l'histoire "officielle" de l'Egypte et sa partie la plus ancienne:

Période prédynastique égyptienne

La période prédynastique est la dernière période de la préhistoire égyptienne. Elle fait la transition entre le néolithique et la formation d'un État par unification du pays et centralisation des pouvoirs aux mains des dynasties pharaoniques.

Découpage temporel
Le découpage temporel de la période prédynastique varie légèrement selon les auteurs. On retient généralement le découpage suivant :

prédynastique ancien :
Badarien (-4500 à -3800),
Amratien ou Nagada I (-3800 à -3600),
Mérimdien,
Omarien,
Shamarkien,
prédynastique récent :
Gerzéen ou Nagada II (-3600 à -3300),
Méadien,
Post-Shamarkien,
protodynastique ou Nagada III (-3300 à -3000/-2900)


Concernant les Badariens et la civilisation la plus ancienne:

Badari est un site archéologique qui donne son nom à une culture néolithique de l'ancienne Égypte (Badarien ou Prédynastique ancien, XLIVe siècle av. J.-C., XXXIXe siècle av. J.-C.), caractérisée par un ensemble de nécropoles, localisées sur une trentaine de kilomètres au sud de la Moyenne-Égypte (Badari, Hemamieh).
C’est un centre fort de civilisation, fusionnant des apports multiples du nord-est, du sud et de l’ouest. Le Ouadi Hammamat semble avoir été une voie privilégiée des contacts avec le nord-est, par la mer Rouge. Le site de Tasa, au nord du secteur, paraît plus influencé par les cultures du nord de la vallée du Nil.

À Badari, le contenu des pots d’offrandes atteste une pratique agricole (blé, orge, ricin), avec un riche outillage de faucilles de silex. Chasse et pêche sont abondamment pratiquées. La richesse du matériel badarien témoigne de relations avec l’Orient, spécialement l’Asie antérieure du sud-ouest et le Sinaï (cuivre), peut-être avec la Mésopotamie (stéatite émaillée). La céramique rouge à bord noir laisse supposer des contacts avec le Nil soudanais (Néolithique de Khartoum), l’industrie lithique s’apparente plutôt au modèle saharien.

Le site de Badari laisse peu de traces d’habitat. Seules des huttes ovales de structures légères ont été retrouvées. Par contre il laisse des centaines de tombes, évoluant de la tombe à fosse ovale à la fosse rectangulaire, souvent inhumations multiples de deux ou trois individus, tapissées en vannerie, pouvant contenir un mobilier funéraire important, notamment en poterie d’offrande.

La belle qualité de la céramique caractérise le « badarien » : poterie rouge polie, à bord noir, parfois décorée (motifs géométriques en clair), ou brune à bord noir. Il s’y ajoute l’artisanat du cuir, de l’os, de l’ivoire et le travail de la pierre (palettes à fard en schiste, broyeurs, colliers de perles en cornaline, jaspe, albâtre, brèche et calcite). La présence de perles de cuivre et de turquoise est notable. La ronde-bosse représente des figurines féminines en terre cuite ou ivoire, parfois aussi animales.

Source 1 (http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9riode_pr%C3%A9dynastique_%C3%A9gyptienne)

______________________________________________________________________________________________________________

L'époque protohistorique    - 6000 à - 3100


Fayoum néolithique (ou Quarounien)  6000 - 4700 
Prédynastique ancien - NAGADA I -  5500 - 4000 
Prédynastique récent - NAGADA II  4000 - 3500 
Protodynastique (ou préthinite) - NAGADA III  3500 - 3150 

Vers - 6000 avant JC. les premières populations apparaissent dans la vallée du Nil. L'avancée du désert a certainement poussé l'homme vers l'étroite bande de terre fertilisée par les eaux du fleuve.

Toutes les caractéristiques de la culture égyptienne apparaissent vers cette date. La chasse est progressivement remplacé par la culture et l'élevage. C'est l'aménagement de la culture autour du Nil, c'est-à-dire l'occupation du territoire par les agriculteurs qui va marquer les débuts de cette civilisation. La transition entre une culture tribale nomade et une civilisation sédentaire s'achève.

Dans ces communautés agricoles se développent des chefferies, de plus en plus grandes, voire de véritables petits royaumes. Ces chefferies constituent ce qui va devenir les nomes.

La période prédynastique (6000 - 3150), voit une division géographique s'opérer autour de 2 foyers de civilisation : en Basse-Egypte, autour de Bouto et Saïs ; en Haute-Egypte, autour de Nekhen (Hiéraconpolis).


Source 2 (http://boubouss.chez-alice.fr/egypte/egypte.htm)
Titre: Re : Egyptologie : La stèle de l'inventaire
Posté par: titilapin2 le 06 septembre 2008 à 00:59:27
Chronologie  
La plus ancienne chronologie complète disponible fut établie par un prêtre égyptien hellénisé, Manéthon, à qui Ptolémée II (-282/-246) avait demandé de rédiger en grec une histoire de l'Égypte. Son oeuvre suppose que les Égyptiens conservaient dans les archives des temples des listes royales remontant aux origines de la monarchie égyptienne.

Il en subsiste des abrégés fournissant une liste de rois classés en trente et une dynasties, regroupées de la période thinite à la Basse Époque. Les critères de la classification de Manéthon ne nous sont pas connus, mais qu'en tout état de cause il a compulsé des sources égyptiennes, encore que le concept de dynastie qu'il utilise ne corresponde pas à celui que nous pratiquons en Occident. En effet, les dynasties de Manéthon n'ont aucun rapport avec le lien du sang mais avec la ville dont est originaire le pharaon fondateur de la dynastie et qui sert, dans la majorité des cas de capitale dynastique. On trouve donc principalement, tout au long de l'histoire égyptienne des dynasties memphites (Ancien Empire), hérakléopolitaines (Première période intermédiaire), thébaines (Moyen et Nouvel Empire), originaires d'Avaris (période Hyksôs pendant les XVe et XVIe dynasties), tanites (Nouvel Empire et Troisième Période Intermédiaire).

Il existe aussi quelques chronologies contemporaines de l'Égypte pharaonique comme le papyrus de Turin, la pierre de Palerme ou encore la liste de règne du temple d'Abydos datant de Séthi Ier. Cependant ces documents sont a utiliser avec précaution car on ne connait pas les critères de choix ni de classement qui en sont à l'origine. On remarque ainsi, que certains pharaons sont absent de la liste d'Abydos (Hatchepsout, Akhénaton et Toutânkhamon notamment).

Dans les livres consacrés à l'Égypte ancienne, on peut trouver quelques différences dans les dates de règnes, dues essentiellement à la méthode de datation utilisée par les anciens Égyptiens.

Les Égyptiens divisaient l’année en trois saisons : Inondation (Akhet), Germination (Peret) et Chaleur (Shemou), suivies de cinq jours supplémentaires ou épagomènes. Chaque saison comptait quatre mois de trente jours chacun. À l’origine, le début de l’Akhet coïncidait avec le lever héliaque de Sothis qui a lieu, d’après le calendrier julien, le 19 juillet. Toutefois, étant donné que l’année solaire compte 365 jours et six heures – et non 365 jours -, cette différence de six heures entraîna un décalage croissant entre l’année civile et l’année solaire : de telle sorte que la saison Akhet débuta à plusieurs reprises en hiver. Il s'y ajoute que les Égyptiens n’employaient pas de datation absolue. Les événements étaient datés d’après les années de règne de pharaon, p. ex. an 2, 3e mois de l’Akhet, 2e jour sous la Majesté du roi Untel.

Heureusement pour nous, tous les 1460 ans, le début de l’année civile égyptienne (le 19 juillet dans le calendrier julien) coïncide avec le lever héliaque de Sothis, c’est-à-dire l’apparition de l’étoile au lever du soleil. Cette coïncidence frappa les Égyptiens, qui la consignèrent, notamment en 139 de notre ère. Cette dernière date sert de repère et permet ainsi une datation absolue des règnes : en l’an 9 d’Amenhotep Ier par exemple, il y eut aussi coïncidence du début de l’année civile et du lever héliaque de Sothis ; l’an 7 correspondrait donc à -1545.

Il n’empêche que l’établissement d’une datation absolue constitue un vrai casse-tête pour les égyptologues : non seulement, pour être exact, il faudra connaître le lieu de l'observation du lever héliaque de Sothis, mais encore, au Moyen Empire, l'an 1 d'un roi correspondait au début l’année civile qui suivait son avènement ; au Nouvel Empire l'an 2 du règne commençait 365 jours après le jour de l'avènement ; et enfin, à la Basse Époque, il commençait le jour du lever héliaque de Sothis suivant l'avènement, l'an 1 du règne pouvant être ainsi réduit à quelques jours.

Obs. : - L'orthographe des noms est différente selon que l'on translittère les hiéroglyphes ou que l'on utilise le nom donné par les Grecs. Par exemple, le pharaon Amenhotep (nom transcrit de l'égyptien ancien) est identique à Aménophis (nom grec). De plus, dans certains noms, il y a une antéposition honorifique du nom du dieu, mais l'habitude fait que l'on conserve également le nom sans antéposition tel que connu des premiers égyptologues ; ainsi, Raneb et Nebrê sont le même personnage, un roi de la IIe dynastie.


 Liste des pharaons  
Il est impossible de dresser une liste exacte des rois qui se sont succédé sur le trône d'Égypte durant 3000 ans, tant les informations qui nous sont parvenues sont fragmentaires. De plus, il existe des différences chronologiques entre les sources égyptiennes, ce qui explique pourquoi, dans les listes des souverains établies par les égyptologues, certains règnes se chevauchent au lieu de se suivre. Pour finir, certaines périodes troubles de l'histoire ont laissé des lacunes dans la chronologie, parfois volontaires, les Égyptiens ayant eu une conception de l’historiographie différente de la nôtre.

Malgré cela, la plupart des pharaons, et, semble-t-il, les plus importants dans l'histoire pharaonique, nous sont assez bien connus.

Les listes suivantes sont basées sur les Aegyptiaca de Manéthon, mises à jour par les découvertes récentes :

les pharaons par ordre chronologique ;
les pharaons par ordre alphabétique.


Source: http://fr.wikipedia.org/wiki/Pharaon (http://fr.wikipedia.org/wiki/Pharaon)
Titre: Re : Egyptologie : La stèle de l'inventaire
Posté par: titilapin2 le 06 septembre 2008 à 01:03:52
ABYDOS Sanctuaire  d’Osiris


Sa renommée incomparable naquit du rôle primordial qu’y joua le dieu funéraire Osiris dont c’était l’un des lieux de culte majeurs du pays, l’autre étant Bousiris dans le delta. Si l’ensemble du site est aujourd’hui très ruiné et peu spectaculaire, trois monuments n’en offrent pas moins aux visiteurs un témoignage de sa splendeur ancienne :

le temple de Séthi Ier, considéré à juste titre comme l’un des sommets de la sculpture égyptienne,
l’Osireion,
le temple de Ramsès II.

La liste d'Abydos, appelée également table d'Abydos, est la représentation des cartouches de 76 rois ayant précédé Séthi Ier.

La mémoire des ancêtres jouant un rôle primordial dans la société, Séthi Ier a fait inscrire cette liste dans un but cultuel, désirant ainsi faire vivre le nom des pharaons auxquels Séthi vouait un certain culte ; il y manque les souverains considérés comme n'ayant pas existé : Hatchepsout, la pharaonne, et Akhénaton, l'hérétique. De plus, l'objectif de Séthi étant de se montrer l'héritier d'une longue et grandiose lignée, les chevauchements de règnes sont systématiquement gommés.

Elle est située dans un passage qui était à l'origine la chapelle de Sekhmet.

Un enfant, à gauche, a les bras levés en adoration vers les cartouches des rois : c'est le futur Ramsès II.

(http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/f2/Abydos_King_List.jpg/300px-Abydos_King_List.jpg) 
admn : la seconde image a disparu

La chapelle d'Osiris donne accès, par une porte à son extrémité, dans une aire consacrée au culte du dieu. Occupant toute la largeur du temple, ce lieu comprend deux salles ainsi que deux ensembles de trois chapelles, à leurs extrémités, consacrées à Osiris, Isis et Horus. L'élément le plus étrange de ce temple est une salle à deux piliers sans aucun moyen d'accès.
Dans la deuxième salle hypostyle s'ouvrent deux portes.

admn : l'image a disparu

L'une d'elle donne accès à une pièce terminée par deux chapelles dédiées à Nefertoum et Ptah-Sokar. La deuxième, avec pilier-Djed symbolisant Osiris ouvre sur un bâtiment perpendiculaire. Le couloir qui relie les deux ailes, nommé « couloir des rois », porte sculptée sur ses parois la « liste royale d'Abydos », suite de soixante-seize cartouches de pharaons allant de Narmer à Séthi Ier. Dans cette aile de l'édifice se trouvent les réserves de barques, les abattoirs sacrés et le trésor. Tous les murs du temple sont ornés de bas-reliefs ciselés dans du calcaire tendre. Les bas-reliefs intérieurs furent achevés sous Sethi Ier. Ceux de l'extérieur, comprenant la première salle hypostyle, furent terminés sous Ramsès II {les travaux de son père y sont parfois masqués}.

(http://www.photosdegypte.net/galerie/pe3/abydos/images/notice-plan-abydos-sety-Ier.gif)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%27Abydos (http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_d%27Abydos) et http://2terres.hautesavoie.net/aegypte/texte/abydos02.htm (http://2terres.hautesavoie.net/aegypte/texte/abydos02.htm)
mais aussi: http://pagesperso-orange.fr/passion-egyptienne/Pages%20de%20cadres/page%20abydos.htm (http://pagesperso-orange.fr/passion-egyptienne/Pages%20de%20cadres/page%20abydos.htm)
modération : page introuvable
Titre: Re : Egyptologie : La stèle de l'inventaire
Posté par: titilapin2 le 06 septembre 2008 à 01:13:55
(http://www.ptah-hotep.com/img/phototheque/palerme_petit.gif)

L'Egypte fournit une masse très importante de documents sous forme de vestiges d'édifices, souvent tout à fait extraordinaires et très déconcertants, de statues, de bas-reliefs, de peintures sur les murs de tombes, d'objets. Mais cette abondance est trompeuse. En matière de textes subsistent de larges plages d'ombre. Un exemple se réfère à la chronologie des dynasties pharaoniques qui nous est partiellement connue grâce à différents documents, comme la célèbre pierre de Palerme.

La "pierre de Palerme", environ 2300 avant JC ( source : livre de Siliotti )
Cette célèbre pierre est visible au musée archéologique de Palerme

L'Egypte pendant les périodes :  Archaïque et Pré-dynastique

Les petits Etats égyptiens se seraient déjà regroupés vers -5 000 avant J-C. en deux grands royaumes : celui du delta qui célébrait le dieu Horus (l'ancien) et celui de la Vallée du Nil qui honorait à Kom Ombo et Hiérakonpolis le dieu Seth. Mais au cours du -IV millénaire, le royaume du Nord l'emporta sur le Sud, Horus évinça Seth et déjà des pharaons pré-dynastiques régnèrent sur l'Egypte réunie.
 
De -4 500 à -3 300 se situe la période dite Magdaléenne qui correspond aux " trois âges de la période Pré-dynastique " égyptienne :  


Ancien (-4500 à-4000), Moyen (-4000 à 3500), Récent (-3500 à -3300) 

Nous ne disposons que de peu d'éléments concernant ces trois âges : puisqu'à part quelques rares poteries, quelques fresques de chasse et de combats guerriers entre les cités ou royaumes proches du Nil, une tête de couteau et une pierre (dite) de Palerme (dont il manque une grande partie des dessins), les rébus de ces éléments de culture néolithique sont rares et ne décrivent essentiellement que les soucis du quotidien avec quelques primitives mentions spirituelles.
 
Toutefois sur certains parties de la Pierre dite de Palerme les savants ont dénombré au moins " vingt cinq rois " qui ont déjà régné sur l'un ou l'autre des deux royaumes de Haute et Basse Egypte " avant l'avènement " de la première dynastie royale officielle. Les peintures de la tombe N°100 d'Hiérakonpolis comme le couteau du Gebel el-Arak montrent quelques barques sans voilure, ni rames, des lions, des chiens et surtout des scènes de guerres où deux peuples d'apparences identiques (excepté leurs types de coiffure), n'apportent que peu de renseignements sur la vie mystique égyptienne et sur les indices d'une nouvelle vie après la mort terrestre ...

Les principales divinités honorées dans la période dite archaïque

Les " principales divinités " qui vont émerger dans le culte populaire archaïque et sur les armes royales de l'époque , sont :

Le dieu Râ ou Rê d'Héliopolis - représentant l'astre solaire
La déesse BAT du 7è nome de Haute-Egypte, au visage de femme surmontées d'oreilles et de deux cornes de vache stylisées.
Le dieu faucon Horus l'Ancien (pour ne pas le confondre avec le fils d'Osiris), exemple de pharaon qui veille sur son peuple.
Le serpent mythique Apophis qui essaie de perturber la création
Le dieu Seth adopté par le royaume du Sud (This-Abydos) souvent représenté par un chien rouge agressif : le dieu bébon.
Le dieu MIN de la fertilité (l'homme au phallus en érection)
Le couple de lions Shou (la vie) et Tefnout d'Héliopolis qui sont à l'origine du mythe de la Lointaine (inondation)
 
(http://www.historel.net/egypte/40vautou.gif)
 
L ' EGYPTE durant la période " pré-dynastique : de -3500 à -3 300 "

Toujours selon la pierre de Palerme il y aurait eu une dizaine de Pharaons qui ont déjà régné sur l'Egypte Unifiéé avant la PREMIERE DYNASTIE officielle et qui ont en tant que précurseurs, également porté sur leur tête les deux couronnes de la royauté :

la couronne (mitre) blanche centrale de Haute et Moyenne Egypte,
la couronne rouge extérieure symbolisant le delta du Nil (la Basse Egypte). Les deux couronnes unies constituent le pschent.

Vers l'an -3 500 nouvelle scission : le roi du Nord, nommé Biti (hiérogl. abeille) protégé par la déesse cobra Ouadjet prend la couronne rouge et s'installe à Bouto. Tandis que le roi du Sud surnommé Nesout (le roseau) protégé par la déesse vautour Nekbet d'El-Kab prend la couronne blanche et s'installe à Hiérakonpolis.

Bouto devient la capitale politique du delta, secondée par Létopolis qui devient la capitale religieuse du Nord, cette ville à les grecs donneront plus tard : le nom d' Héliopolis.

Ordre de règne de sept pharaons de la dynastie zéro, classé en 1982 par l'égyptologue Kaiser-Dreyer :

Noms des pharaons de la "dynastie zéro" ayant régné   avant l'an -3 200 et dont les tombes ont été retrouvées  :
 
 HORUS " au serekh " (sceau) surmonté de deux faucons (nom incomplet)   
 NY-HOR (lecture incertaine, sceau royal trouvé à Tarkhan)
 HAT-HOR (lecture incertaine, sceau royal trouvé à Tourah)
 IRY-RO (lecture contestée par Heck 1987)
 KA (lecture contestée par Heck 1987)
SCORPION 
 
Source: http://www.historel.net/egypte/05egypt.htm (http://www.historel.net/egypte/05egypt.htm)

Source: http://www.jp-petit.org/EGYPTOLOGIE/ARTICLE_PYRAMIDES/article_pyramides0.htm (http://www.jp-petit.org/EGYPTOLOGIE/ARTICLE_PYRAMIDES/article_pyramides0.htm)
modération : la page n'existe plus
 


Titre: Re : Egyptologie : La stèle de l'inventaire
Posté par: titilapin2 le 06 septembre 2008 à 01:48:27
La Pierre de Palerme
Aujourd’hui au musée de Palerme (Sicile, Italie, Europe), ce bloc de dorite noire regroupe quelques événements majeurs de la période prédynastique jusqu’au règne du Pharaon Neferirkare (2477 – 2467 av. JC, Ve dynastie)

Quelques fragments sont également exposés au Muséum Petrie à Londres (Royaume Uni, Europe)

La liste royale de Karnak
Aujourd’hui au musée du Louvre (Paris, France, Europe), elle contient la liste des différents souverains à compter du premier Pharaon jusqu’à Touthmôsis III (1504 – 1450 av. JC)

Cette liste à le grand avantage d’indexer le nom des Pharaons de la Seconde Période Intermédiaire (Dynasties XIII à XVII), période pour le moins troublée.

La liste royale d’Abydos
Toujours en place dans le temple de Sethi Ier (1291 – 1278 av. JC), elle montre Sethi Ier et son fils (le futur Ramsès II) devant la liste des souverains d’Egypte.

Cette liste omet volontairement les souverains de la Seconde Période Intermédiaire ainsi que la période « Akhenationnienne » (Voir Akhenaton – 1350 – 1334 av. JC). Il est à noter que la reine Hatshepsout (1498 – 1483 av. JC – XVIIIe dynastie) est également absente de cette liste.[

Une copie de cette liste (réaménagée sur 3 lignes au lieu de 2) existe dans le Ramsèsseum, elle est connue sous le nom de « Liste des rois d’Abydos » et est conservée au British Muséum (Londres, Royaume Uni, Europe)

Le canon Royale de Turin
Loin des armes de guerre, le canon de Turin n’est autre que la source d’informations et le registre royal (canon) le plus complet qu’il existe ce jour.

(http://www.ancient-egypt.co.uk/turin/images/Picture%20159%201%2C%20turin%20royal%20canon.jpg)

Il fut compilé aux environs de 1200 av. JC et est écrit en hiératique très très fin. Après avoir appartenu au roi de Sardaigne, il fût transporté et très mal entreposé. Aujourd’hui, le canon de Turin devrait être la référence majeure sur l’histoire Egyptienne, malheureusement il s’agit pour l’instant d’un mélange subtil de puzzles et de casse-têtes qui seront peut-être, un jour, résolut. Il est à noter que le canon de Turin comporte la particularité de conserver la durée des différents règnes en années, mais également en mois et, parfois, jours.

(http://www.ancient-egypt.co.uk/turin/images/Picture%20159%203.jpg)  (http://www.ancient-egypt.co.uk/turin/images/turin_royal_canon_gardiner.jpg)

Il s’agit d’un document essentiel pour toutes les informations que l’on peut exploiter de lui.
Voici un extrait du blog sur Champollion qi est exceptionnel: (source: http://champollion.zeblog.com/ (http://champollion.zeblog.com/))

Citer
Pour l’heure, une nouvelle abasourdit Champollion. "Lorsque j’eus terminé le déroulement des papyrus historiques […], j’appris par hasard qu’il existait, dans les combles, quelques débris d’autres manuscrits Egyptiens, […]." Le destin va le conduire vers des documents capitaux et parmi eux celui qu’il nommera le canon royal.

"En entrant dans cette chambre que j’appellerai désormais le columbarium de l’histoire,  je fus saisi d’un froid mortel en voyant une table de dix pieds de longueur couverte dans toute son étendue d’une couche de débris de papyrus, d’un demi-pied d’épaisseur au moins. […] ma blessure se rouvrit alors et saigna bien cruellement en reconnaissant (sic)  que j’avais dans la main un débris de pièce daté de l’an XXIV du pharaon Aménophis-Memnon."

Il vient d’ouvrir une porte scellée qui mène au tombeau d’un passé totalement effacé des mémoires. "J’ai vu rouler dans ma main des noms d’années dont l’histoire avait totalement perdu le souvenir, des noms de Dieux qui n’ont plus d’autels depuis quinze siècles, et j’ai recueilli, respirant à peine, craignant de le réduire en poudre, tel petit morceau de papyrus, dernier et unique refuge de la mémoire d’un Roi qui, de son vivant, se trouvait peut-être à l’étroit dans l’immense Palais de Karnak !"

Il écrit à son frère qu’il a noté 160 à 180 prénoms royaux, dont 77 non mentionnés dans la Table d’Abydos. "Je suis convaincu qu’ils appartenaient tous aux Dynasties antérieures.  Il me paraît également certain que ce Canon historique est du même temps que tous les manuscrits au milieu desquels j’en ai recueilli les débris, c’est à dire qu’il n’est point  postérieur à la XIXème dynastie."
Cependant, l’ensemble reste incomplet ; or, "de tels trésors historiques peuvent ne point se retrouver deux fois,… Je ne m’en consolerai jamais…"

Texte en anglais: http://www.ancient-egypt.co.uk/turin/pages/turin_royal_canon.htm (http://www.ancient-egypt.co.uk/turin/pages/turin_royal_canon.htm)


Le problème des Calendriers
Toutes ces sources compilées et recoupées, corrigées, ne donnent pas forcement une chronologie juste pour de multiples raisons. Le Calendrier en est une.

Les Egyptiens, dont le culte avait la particularité d’être à la fois lunaire et solaire, avaient adopté le calendrier solaire, celui-ci contenant 365 jours.

Toutefois, le cycle solaire a ce « défaut » qu’une année ne fait pas exactement 365 jours, mais plutôt 365,24220 jours… ce décalage est minime mais représente environ 6h d’une de nos journées… ce qui au bout de 3000 ans de civilisation provoque de sérieux décalages. Pour corriger cela, nous avons adopté, tous les 4 ans, une année dite : bissextile, qui comporte 366 jours au lieu de 365, ce qui rattrape la journée perdue en 4 ans…

Les Egyptiens ne disposaient pas d’un tel système de correction qui ne fût implanté qu’en 238 av. JC par Ptolémée III (246 – 222 av. JC). Mais le calendrier officiel n’avait que peut d’importance pour les habitants, se fiant plutôt au rythme des crues du Nil et des récoltes, toutefois les dates et années consignées dans les temples et papyrus officiels dépendent bien de ce calendrier erroné…

L’observation du changement d’année est liée à l’étoile Sirius, tous les ans si la correction est assurée, sans correction, il faut 1460 ans pour que l’apparition de l’étoile Sirius coïncide de nouveau avec le changement d’année réel… Heureusement, les Egyptiens ont noté ces années exceptionnelles où l’apparition de Sirius fût synchrone avec le changement d’années, mais là encore certains écrits mentent.

Des chronologies parfois contradictoires
Ces multiples corrections à apporter suivant des évènements rapportés, des zones d’ombres quand à certains souverains, ou des Pharaons manipulateurs de l’Histoire rendent la confrontation de plusieurs chronologies parfois contradictoires sur certaines périodes.

Essentiellement, ce site utilise celle établit par le Dr William J. Murnane dans son « Penguin Guide to Ancient Egypt » datant de 1983, recoupée avec les Travaux de Nicolas Grimal, notamment avec son « Histoire de l’Egypte Ancienne » datant de 1988.

De récentes théories viennent modifier les chronologies établit ces 20 dernières années, mais celles-ci n’ayant pas encore été complètement approuvées par le monde de l’égyptologie académique (parfois poussiéreuse), ces bases sont encore utilisées. Lorsque des divergences apparaissent, elles seront signalées.

Article ajouté le : 29/11/2004 par Ptah-Hotep  Dernière mise à jour : 12/10/2007

source (http://www.ptah-hotep.com/egypte/les-dynasties/5/les-chronologies--comment.aspx)
modération : page introuvable
Titre: Re : Egyptologie : La stèle de l'inventaire
Posté par: titilapin2 le 06 septembre 2008 à 12:39:19
Pour illustrer toujours ce que l'on ne sait pas précisémment de notre passé reculé:

Baleine trouvée dans le Désert Egyptien   - Ted Chamberlain, NG News 14.04.2005 - Traduit par Ahmosis

(http://news.nationalgeographic.com/news/2005/04/images/050414_egyptwhale.jpg)

L’Egypte pourrait ne pas être le premier endroit où vous rechercheriez des baleines, mais, autrefois, le désert du Wadi Hitan se trouvait sous les eaux marines et grouillait de géants des mers.

En cette semaine, le géologue Philip D. Gingerich a annoncé que son équipe avait mis au jour le premier squelette presque complet de baleine, à ce jour, d’un Basilosaurus isis (photo). Le fossile de 50 pieds de longueur (18 mètres), vieux de 40 millions d’années, sera à présent emmené en bateau dans le Michigan, où les experts pourront procéder à sa préservation. Par la suite, ils retourneront le fossile en Egypte, ainsi que le moulage complet du squelette.

Première des balaines vraiment géantes, le Basilosaurus avait la forme sinueuse d'un montre marin et de courtes dents acérées pour chasser les requins et autres proies. A la différence de nos baleines contemporaines, il n'avait pas d'évent - l'ancien cétacé devrait dresser sa tête hors de l'eau afin de respirer. Qui plus est, le Basilosaurus possédait toujours le pied hérité de ses ancêtres résidant sur la terre ferme, selon Gingerich, lequel travail pour l'Université du Michigan, et  bénéficie d'une bourse de National Geographic Society.

Source pour aller plus loin: http://scorpion2.zeblog.com/c-prehistoire

 

 

Titre: Re : Egyptologie : La stèle de l'inventaire
Posté par: titilapin2 le 06 septembre 2008 à 12:54:31
Au sujet du Roi Faucon
Le faucon et le scorpion - John Noble Wilford The New York Times, 18.04.2002 - Traduit par Ahmosis

Un des premiers écrits pourrait parler du légendaire roi égyptien

(http://www.mazzaroth.com/ChapterFour/Images/ap_egyptian_tablet1_n.jpg) A gauche: Etiquette du Roi Scorpion trouvée par Dreyer en 1998                                                                 

Un des premiers écrits pourrait parler du légendaire roi égyptien

Taillé dans le calcaire d'une falaise du désert en Egypte se trouve une représentation vieille de 5.250 ans d'un souverain victorieux, peut-être le dénommé Roi Scorpion - dont les exploits, formant l’essence du mythe et la légende, devraient avoir été essentiels à la fondation de civilisation égyptienne. Les archéologues qui ont découvert la représentation il y a sept ans disent maintenant que cela pourrait être le document historique le plus ancien au monde.

Plus que cela, ils affirment que les scènes gravées et les symboles portent une forte ressemblance avec les hiéroglyphes postérieurs. C'est un complément significatif à un ensemble de preuves croissantes que la première véritable écriture a trouvé son origine en Egypte - pas dans la Sumer antique, dans ce qui est maintenant l'Irak, comme les spécialistes de l'Antiquité avaient cru -. Tandis que quelques aspects de la découverte sont controversés - en particulier la suggestion que le souverain représenté serait le Roi Scorpion - plusieurs archéologues familiers avec la période reconnaissent que cela représente une première étape de l'écriture, peut-être plus tôt que l'écriture sumérienne.

Et puisque l'invention d'écriture est considérée comme la principale frontière entre la préhistoire et l’histoire, la découverte peut repousser le commencement de l'histoire égyptienne de 100 à 150 ans, à environ 3250 avant notre ère, en plein dans la période obscure avant l'unification du pays sous des rois puissants. Jusqu'à présent, le plus ancien document historique reconnu en Egypte était la Palette de Narmer, trouvée en fin de 19ème siècle dans les ruines de l'antique Hiérakonpolis et datée 3100 avant notre ère.

Nagada 3C1 (3050-3000 BC) :
C'est à cette période que le roi Scorpion 2 règne à la fois sur Nekhem (Hiérakonpolis) et sur Theni (Thinis). On ignore si cela veut dire que Nekhen s'est emparée de Theni ou si c'est l'inverse.

La massue du roi PRE-DYSNASTIQUE : SCORPION (Vandier 1952)

 (http://www.providencepictures.com/images/scorpion-king-small.jpg) (http://www.historel.net/egypte/44roisco.gif) (http://www.reynier.com/Art/Egypte/Scorpion.JPG)
Casse-tête du Roi Scorpion - Ashmolean Museum, Oxford (découvert en 1897 par Quibell)

Citer
Les fragments de cette massue dont l'âge remonte aux environs des années -3 300 av. J.C. représentent essentiellement quatre scènes de la vie royale égyptienne :
Dans la partie haute un défilé de figurines-mascottes des divers nomes de Haute-Egypte qui brandissent sur chaque hampe un grand poisson pendu par la queue. Allusion à une probable victoire remportée par le roi Scorpion sur le royaume des pêcheurs du delta.

A gauche de la partie centrale un esclave menace de son bâton un captif ligoté, tandis qu'à côté les femmes égyptiennes (peut-être celles appartenant au harem de pharaon) se tressent les cheveux dans un décor de grandes fleurs de lotus stylisées. Au centre, le grand roi Scorpion (identifié par son emblème) couronné de la mitre blanche de Haute-Egypte et tenant dans sa main une houe reçoit d'un de ses sujets un plateau de grains symbolisant les récoltes, le paysan est accompagné d'une oie dont le cou se situe à même hauteur. A l'arrière apparaît un second personnage portant dans ses mains un vase pouvant contenir du raisin ou des fruits.

Dans la partie basse de la massue on distingue un homme entrain d'escalader un mur pendant que son compagnon agenouillé porte sur sa tête un grand bac de bois surmonté d'une immense abeille (symbole de la Basse-Egypte vaincue...) Même incomplet ce tableau pré-dynastique  nous révèle la vie et le (manque de croyances) qui devraient figurer sur les armes royales du roi SCORPION ce qui prouve que la religion n'avait encore à cette période que peu d'importance.

La représentation, mesurant 18 x 20 pouces (46 x 51 centimètres), a été découvert en 1995 par John Coleman Darnell, un égyptologue de Yale et son épouse, Deborah Darnell, également spécialiste en archéologie égyptienne, tandis qu'ils étudiaient les anciens itinéraires commerciaux dans le désert, à l'ouest du Nil. Le site est Gebel Tjauti, un endroit où plusieurs pistes de caravane convergent, à partir d’environ 25 miles (40 kilomètres) au nord-ouest de Louxor et environ 250 miles (400 km) au sud du Caire. C'est près de l'endroit où en 1999 les Darnell annoncèrent la découverte d’inscriptions qui pourraient être les plus anciens exemples connus d'écriture alphabétique, aux environx de 1800 avant notre ère.

A présent seulement maintenant, après des années d'analyse et de nouvelles fouilles, les Darnell décrivent en détail leur découverte de la représentation dans un livre à être paraître en juin par l'Institut Oriental de l'Université de Chicago. Leur travail sera aussi inclus dans un programme de télévision, "le vrai Roi Scorpion," être montré mardi sur la chaïne Histoire. (Le programme est lié à la sortie d'un film d'Universal Studios, "le Roi de Scorpion". Le film est une fiction et n’a aucune relation à la recherche des Darnell, a dit un porte-parole d’Universal.)

"Nous estimons que c'est le plus ancien document historique connu," a dit John Darnell dans un interview. "Ca ne peut pas être exactement de l’écriture à 100%, seulement des protohiéroglyphes, mais le représentation est vraiment capable de communiquer le qui, le quoi, et le où d'un événement." Renée Friedman, une égyptologue au British Museum à Londres, qui a examiné la représentation, a dit, "c'est un document historique : il n'y a aucun doute à ce sujet."

L’hypothèse pour une origine plus ancienne de l'écriture en Egypte a gagné des adhérents, puisque des archéologues allemands ont ouvert un tombeau royal à Abydos, dans les années 1990, et ont trouvé des étiquettes d'ivoire inscrites avec les symboles qui semblaient se rapprocher des hiéroglyphes. Les symboles sont semblables dans le style à certains de ceux de la représentation ou légèrement plus avancé, disent des scientifiques, suggérant que deux découvertes sont des exemples contemporains d'un scénario naissant.

Sur la représentation à Gebel Tjauti, probablement gravée avec des outils en silex, on trouve des figures et des symboles qui semblent dépeindre le cortège d'un souverain retournant à la ville d'Abydos, après avoir vaincu le chef rival de Naqada. Un faucon est dessiné au-dessus d'un scorpion. Le faucon est un symbole standard pour le dieu Horus et le nom Horus est un autre mot pour désigner le roi dans l'histoire égyptienne.

Donc le sujet de la représentation passe pour être un Roi Scorpion, autrefois passant pour être un souverain mythique. Darnell affirme que cela pourrait être le même roi qui avait occupé le tombeau que des archéologues allemands, dirigés par Gunter Dreyer, avaient exploré à Abydos. Les correspondances stylistiques avec le tombeau furent décisives pour la datation de la représentation.

Dans leur livre, Darnell affirment que des parallèles saisissants dans l’iconographie "laissent peu de doute que la représentation de Gebel Tjauti est contemporaine, ou presque pour ainsi dire, avec celle du tombeau et qu'elle pourrait même appartenir au propriétaire de ce tombeau."

Que les découvertes montrent réellement le Roi Scorpion est beaucoup moins évident. Friedman et d'autres se demandent si les souverains dépeints à Abydos et Gebel Tjauti étaient un seul et même. Elle a noté que les symboles du faucon-scorpion occupaient un coin inférieur de la représentation, pas une place très en vue pour un roi.

Ainsi qu’ils lisent le récit, ont conclu les Darnell ont conclu, ils ont décidé que c'est un rapport d'une opération militaire pour établir le contrôle d'une région de petits royaumes en conflit. C'est également la proclamation "du triomphe d'ordre sur le chaos ou - plus simplement et moins allégoriquement exposé - la victoire."

De leur connaissance des événements suivants, John Darnell a supposé que cette victoire du Roi Scorpion, ou qui que ce fût, pourrait avoir été décisive dans l'unification de l'Egypte du sud et avoir provoqué l'unification du pays entier. On suppose que c'est arrivé autour de 3100 avant notre ère.
Un premier monarque nommé Narmer est habituellement crédité du triomphe de l'unification du Sud sur le Nord, comme le commémore la grande palette d'ardoise d'Hiérakonpolis qui était considéré comme le plus ancien document écrit en Egypte.

En consentant que la représentation est en effet une première forme d'écriture, Mohammed el Bialy, le directeur général des Antiquités pour rive Ouest de Louxor, a dit qu'il était "au moins aussi instructif que la Palette de Narmer." La recherche de Darnell est conduite sous les auspices du Conseil Suprême des Antiquités du gouvernement égyptien, dirigée par Zahi Hawass.

Source: http://scorpion2.zeblog.com/99227-le-faucon-et-le-scorpion/ (http://scorpion2.zeblog.com/99227-le-faucon-et-le-scorpion/)
modération : source inaccessible

Le successeur du ]Roi Scorpion 2 est le roi Narmer (Meny / Ménés) qui vainct la basse-Égypte (qui avait une fois de plus repris son indépendance avec les rois Ounit et Ousa) et achève ainsi enfin l'unification totale de l'Égypte.
 
 (http://classes.bnf.fr/dossiecr/jpeg/cdpanarm.jpg)

A droite: Palette du roi Narmer

La palette de Narmer présente une ordonnance logique et une grande sobriété dans le dessin ; cette œuvre fait ressortir les caractéristiques essentielles de l'art pharaonique :
La surface est divisée en registres, ce qui constitue un moyen d'organiser l'espace selon un concept intellectuel.
Le roi est représenté dans une taille plus grande que tous les autres protagonistes ; le roi massacrant les vaincus deviendra un thème récurent de l'iconographie royale.
Les personnages portent des attributs et symboles signifiants ; c'est le roi de Haute Egypte qui est vainqueur du roi de Basse Egypte défini comme tel par la représentation d'un hallier de papyrus au-dessus de sa tête. A l'avers, le roi porte les deux couronnes ; il est maître des Deux Terres et effectue une procession.
Des hiéroglyphes sont attachés aux acteurs du drame

(http://pagesperso-orange.fr/atil/atil/Images/narmer.gif)
Titre: Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: harlock le 25 septembre 2008 à 17:10:55
Citer
Découverte en Egypte d'une tête de Ramses II sculptée en granit rouge
AP | 25.09.2008 | 15:58

L'organisme gouvernemental chargé du patrimoine antique de l'Egypte a révélé jeudi que des archéologues avaient mis à jour une tête en granite rouge vieille de 3.000 ans, censée représenter Ramses II, pharaon de la 19e dynastie.

Le Conseil suprême des Antiquités égyptiennes a précisé que la découverte avait été réalisée récemment à Tell Basta, une ville située à 80km au nord-est du Caire.

Le communiqué du Conseil diffusé jeudi indique que la tête haute de 80 centimètres appartenait à une statue colossale de Ramses II qui s'élevait autrefois dans la zone. Son nez est cassé et la barbe qui était attaché au menton du souverain manque à l'appel.

Le site de Tell Basta, qui était dédié à la déesse chatte Bastet, est longtemps demeuré un centre important de l'Egypte ancienne, de l'Ancien empire jusqu'à la période romaine. Les archéologues sont toujours en train de fouiller les lieux à la recherche du reste de la statue. AP

Il n'y pas quelques choses qui vous choques là dedans ?

une satue de Ramses 2 vieille de 3000 ans ?

rappel selon la version " officiel ":
Citation de: wiki
Ramsès II
Naissance   v. -1305   Décès   -1213 ou -1212
[/s]

Autant pour moi  j'ai mal compris je croyais à -3000 mais non c'est bon ça colle
Titre: Re : Nouvelles découvertes sur le Plateau de Gizeh
Posté par: manu21 le 01 octobre 2008 à 04:48:17
Fort intéressant ...  ;)

Les travaux de Guy-Claude Mouny étaient présentés avec une base carré sur une unité de mesure de 0.5236 m (coudée royale).

Avec pour autre différence, le fait que le sphinx était pour lui le point de départ de cette architecture complexe, contrairement à Edward G. Nightingale qui trouve apparemment un autre point de référence sur ce site.

N'étant toujours pas anglophone ( :-\) je me contenterais de ce schéma. Sans pouvoir en savoir plus sur les résultats et déductions apportées par ce chercheur que je suppose Britannique. Comme les puits et le sous sol du plateau ou même un rapport avec la constellation d'Orion entre autres.

Titre: Re : Nouvelles découvertes sur le Plateau de Gizeh
Posté par: harlock le 01 octobre 2008 à 14:10:54
Dire qu'il y en a qui affirment que les pyramides ne sont que des sépultures pour les pharaons  ::)

on commence seulement à entr'apercevoir toute l'étendu des connaissances qu'il a fallu pour bâtir tout ça !!

étonnant pour un civilisation qui aurait  soit disant dateraient de -3000 ou -4000 avant JC (-5000 pour les plus téméraires.)

Je suis plus prêt à croire que ça date d'au minimum -10 000, sans compter tout les siècles de connaissances qu'il a fallu accumulé pour en arriver là !! (en admettant que les pyramides aient une origine terrestre)

en résumé, les pyramides sont de plus en plus extra-ordinaires, au fur et à mesures que les connaissances s'approfondissent.
Titre: Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: titilapin2 le 01 octobre 2008 à 22:08:56
Les nouveaux trésors de Saqqarah

À une trentaine de kilomètres au sud-ouest du Caire, le site de Saqqarah a livré de nouvelles merveilles. La mission archéologique dirigée par l'égyptologue Christiane Ziegler (1) a révélé au grand jour des tombes inviolées datées du Ier millénaire avant J.-C. À l'intérieur, un mobilier funéraire complet et très bien conservé a été retrouvé (sarcophages, statues, etc.). Retour sur des découvertes spectaculaires.

(http://i34.tinypic.com/22i2au.jpg)
© Ch. Décamps/Mission du Louvre à Saqqara
Sarcophages du Ier millénaire av. J.-C. découverts dans l'un des caveaux. De différentes formes, cercueils ou anthropomorphes, ils sont en bois et comportent des décors peints, des inscriptions…


Quel choc et à la fois quel bonheur de découvrir un lieu où personne n'a pénétré depuis 2 500 ans », s'exclame Christiane Ziegler, égyptologue et responsable de la mission archéologique du Louvre à Saqqarah depuis 1991. Une expérience forte vécue par toute l'équipe lors de leur dernière campagne de fouilles, au printemps 2007 2. « Retrouver trois tombes inviolées remplies jusqu'au plafond, c'est exceptionnel. Le rêve de tout archéologue ! » Construites à l'intérieur d'anciens mastabas 3, elles renferment une très grande quantité de momies et des dizaines de cercueils en bois peints, en pierre ou en cartonnage (aggloméré de papyrus et de stuc). Des statuettes en bois du dieu Ptah-Sokar-Osiris 4 et dix-sept coffrets recouverts d'une fine couche de stuc peinte avec des couleurs très vives ont également été trouvés. Ils viennent compléter ce mobilier funéraire intact.
Ces découvertes prennent place dans un plus vaste ensemble de trouvailles faites dans la nécropole de Saqqarah, l'une des plus anciennes et des plus riches d'Égypte. Il faut dire que cette nécropole est le cimetière principal de la ville antique de Memphis, à la fois capitale, centre économique et religieux. En activité depuis les premières dynasties (vers 3000 av. J.-C.) jusqu'à l'époque romaine, elle compte des dizaines de milliers de tombes. Ainsi depuis 1997, plusieurs sépultures du Ier millénaire avant J.-C. ont été mises au jour au nord de la chaussée menant à la pyramide d'Ounas (dernier roi de la Ve dynastie, 2356 à 2323 av. J.-C.). Et plus d'une centaine de cercueils ont été radiographiés, étudiés, analysés et restaurés.

(http://i33.tinypic.com/2vrzgc0.jpg)
© Ch. Décamps/Mission du Louvre à Saqqara
Momie encore pourvue de son masque funéraire en cartonnage, de son linceul et de ses bandelettes. À présent, les radiologues déterminent, sans enlever les bandelettes, l'âge de la momie, son sexe, la cause de la mort, la nature de l'alimentation…

Qui étaient donc leurs occupants ? Membres d'une ou plusieurs familles, voire d'une communauté plus vaste (regroupement professionnel) ? Difficile à dire. Certains défunts ont été identifiés comme appartenant à la même famille car des noms identiques étaient inscrits sur leur matériel funéraire. Toutefois, dans la majorité des cas, il s'agit d'une véritable énigme. « On constate l'absence du nom et du titre des personnes inhumées. Ce phénomène, insiste Christiane Ziegler, est très remarquable pour une civilisation où, durant des millénaires, la perpétuation du nom était essentielle pour la survie des défunts dans l'au-delà. » Cette disparition progressive, dans la région, vers 400 avant J.-C. dénote d'une profonde évolution des mentalités. Mais elle n'est pas l'unique transformation. À la Basse Époque (664-30 av. J.-C.), Saqqarah devient en effet une ville cosmopolite et ouvre ses portes à une population élargie. Conséquence : l'espace manque et les responsables de la nécropole se retrouvent obligés de déménager le matériel funéraire et de regrouper les cercueils. Comme dans la région thébaine, les rares places disponibles deviennent chères. Les tombes sont alors réutilisées et les sarcophages soigneusement empilés les uns sur les autres

(http://i34.tinypic.com/15rbqfm.jpg)
© Musée du Louvre/Mission du Louvre à Saqqara/DAE/C. Bridonneau
Un modeste sarcophage en calcaire, ouvert pour radiographier son occupant. Il contient l'une des plus belles momies connues jusqu'à ce jour (mission 2007).

Ainsi, dans un même caveau, tous les défunts ne sont pas enterrés de la même façon. Les différences de traitement y sont très marquées. Certains sont soigneusement « bandelettés » et parés d'éléments en cartonnage aux couleurs vives et souvent rehaussés d'or (masque, colliers, jambières, semelles…). Ils occupent en général de magnifiques sarcophages en bois peint. D'autres sont à peine embaumés et reposent à même le sol ou dans des cavités (loculi) fermées par des dalles scellées sur lesquelles peuvent apparaître le nom de la personne et une formule pour le dieu Osiris. Les différences de goût, les coûts élevés des caveaux mais aussi de l'embaumement expliquent certainement la grande variété de sarcophages, de techniques de bandelettage, etc.
 
(http://i35.tinypic.com/2129zis.jpg)
© Ch. Décamps/Mission du Louvre à Saqqara
Prélèvement de pigments sur un coffret funéraire polychrome en bois de 35 cm de haut. D'autres styles de coffrets existent comme ceux recouverts d'un enduit noir et d'un décor jaune.

Comme dans d'autres tombes similaires, on s'étonne de ne voir ici aux côtés du mobilier funéraire que très peu d'objets : quelques statuettes du dieu Ptah-Sokar-Osiris et des coffrets contenant des paquets d'étoffes et des simulacres de viscères. « On trouvait aux époques antérieures des serviteurs funéraires (ouchebtis) et beaucoup de vases canopes renfermant les viscères. Entre l'an mille av. J.-C. et l'époque des Ptolémées 5, ils sont devenus très rares dans cette zone », conclut Christiane Ziegler. Des études pluridisciplinaires et un gros travail de recoupement des sources sont en cours, pour enrichir l'histoire de ces pratiques funéraires du Ier millénaire av. J.-C. Affaire à suivre…

http://www2.cnrs.fr/presse/journal/4016.htm]source et notes (http://)
Titre: Les 3 tombes inviolées de Saqqarah
Posté par: titilapin2 le 01 octobre 2008 à 22:22:04
Les 3 tombes inviolées de Saqqarah

Une des plus belles découvertes depuis trente ans en Egypte. L'équipe française de l'archéologue Christiane Ziegler a mis au jour un trésor funéraire intact.

«Quand nous avons soulevé le couvercle de pierre, nous avons été éblouis», se souvient encore émue Christiane Ziegler, chef de la Mission archéologique du Louvre sur le plateau égyptien de Saqqarah, à trente kilomètres au sud-ouest du Caire. A la lueur des lampes torches, à dix mètres sous terre, tenant à peine debout dans l'étroite chambre funéraire, les égyptologues sont médusés : ils viennent de découvrir une magnifique momie dorée. Son regard, d'une incroyable clarté, les interpelle. La surprise est totale car, depuis de nombreuses années, ils se sont habitués à ne trouver que des tombeaux pillés. Là, l'enveloppe en papyrus aggloméré est enrichie d'un placage de feuille d'or. Son état de conservation est parfait.

«C'était de la jubilation pure. Nous n'avions jamais vu ça»,insiste l'archéologue. Sur la partie supérieure du cartonnage, enserrant le plastron qui enveloppe le défunt, une représentation de la déesse Nout, divinité du Ciel, étend majestueusement ses longs bras ailés.

«Le décor comportait aussi de petites rosettes dorées, à l'instar de celles ornant le linceul de Toutankhamon», poursuit l'égyptologue.
 Mais les inhumations de cette «demeure d'éternité» sont d'une époque bien plus récente. Même s'il est magnifique, le tombeau retrouvé au coeur de ce qui fut un jour la nécropole de Memphis, la capitale de l'Ancien Empire (2635-2561 avant J.-C), date en fait de la Basse Epoque et des périodes perses et grecque (656 à 30 avant J.-C.). et n'a que peu à voir avec l'hypogée du célèbre pharaon de la Vallée des Rois (1345-1327 avant J.-C).

«Si ce n'est, toutes proportions gardées, l'accumulation d'objets que nous y avons mis au jour. En trente années d'Egypte, je voyais ça pour la première fois !»  La chambre mortuaire regorge en effet d'objets superbement décorés : jusqu'au plafond s'amoncellent des sarcophages, des momies, des cartonnages stuqués, dorés et peints, du mobilier funéraire aux coloris d'une fraîcheur extraordinaire... Il y en a partout. En ce printemps 2007, l'équipe que dirige Christiane Ziegler ne sait d'ailleurs plus où donner de la tête. C'est l'avant-dernier jour de la campagne de fouilles et les archéologues en sont à leur troisième tombe inviolée ! Ce que l'archéologue a révélé après un an de silence, lors du dernier congres international d Egyptologie qui s'est tenu à Rhodes, en Grèce, au mois de mai.

Depuis 1991, Christiane Ziegler est à l'oeuvre sur un chantier situé au pied du célèbre monument à degrés du roi Djoser (2625-2611 avant J.-C, IIIe dynastie), la plus ancienne pyramide d'Egypte. Connue du grand public depuis la diffusion de deux documentaires à succès sur France 3 (1), elle n'en est pas à sa première découverte. C'est en effet déjà à Saqqarah qu'elle a exhumé en 1997 le mastaba (tombeau) du courtisan et prêtre royal Akhethétep (2453-2420 avant J.-C, Ve dynastie). Cet imposant complexe funéraire en calcaire blanc de 32 mètres de long enveloppait l'une des oeuvres majeures conservée au département des Antiquités égyptiennes à Paris : la célèbre «chapelle du Louvre» (lire l'encadré p. 12).

«C'est d'ailleurs en recherchant les arasements de cet édifice que j'ai fait beaucoup d'autres découvertes passionnantes», explique la scientifique. Même si la zone de fouilles sur laquelle travaille l'équipe française financée par la mission Recherche et technologie du ministère de la Culture ne concerne qu'une infime partie de la nécropole memphite (8 kilomètres de long et 1,5 de large), les trouvailles se sont succédé. Au pied du complexe funéraire du roi Djoser, dans la zone située au nord de la chaussée de la pyramide du souverain Ounas (2353-2323 avant J.-C), les fouilles du Louvre ont exhumé trois niveaux d'occupation couvrant trois mille ans de l'histoire du site sur près de 10 mètres d'épaisseur de sable. Au plus profond, le mastaba d'Akhethétep, datant de l'Ancien Empire; puis, au niveau intermédiaire, des inhumations de la Basse Epoque; et quasi en surface, des vestiges plus récents dont ceux d'une ville copte datant de l'époque chrétienne (VII-IXe siècle).

«Le tout était truffé d'une multitude de tombes éparses plus ou moins bien conservées, alternant avec des puits profonds», précise l'archéologue.

Défunts entassés
Comme plusieurs autres tombeaux précédemment découverts, l'accès aux caveaux funéraires mis au jour l'an dernier se fait par l'intermédiaire de ces conduits. Forés en carrés dans la structure d'anciens massifs de maçonnerie de l'Ancien Empire, ils sont construits en briques crues dans la partie supérieure, avant de s'enfoncer ensuite directement dans le rocher. Il était possible de descendre le long de ces cheminées verticales atteignant parfois 25 mètres de profondeur grâce à de petites entailles semi-circulaires creusées de part et d'autre des parois. On pouvait ainsi installer le corps des défunts dans les chambres funéraires, après avoir fait glisser leurs sarcophages et l'ensemble du matériel funéraire à l'aide de câbles. De nos jours, s'introduire dans ces puits n'est toujours pas exempt de difficultés.

«Au début, pour descendre, nous attachions quatre échelles les unes à la suite des autres, mais c'était assez dangereux», concède Christiane Ziegler. La plupart du temps, les puits sont obstrués. Comblés par des tonnes de sable. Au fur et à mesure des dégagements, les chercheurs y retrouvent des os d'animaux, des céramiques et, souvent, des centaines d'amulettes en faïence bleu turquoise, ou d'autres encore d'un beau vert pâle.

«Mais c'est ainsi que chemin faisant, le dégagement du mastaba d'Akhethétep et des tombeaux qui l'environnent nous a fait atteindre plusieurs chambres funéraires souterraines et, en 2007, ces trois beaux tombeaux de la Basse Epoque», explique l'archéologue.

«Au premier millénaire avant J.-C, les Egyptiens ont en fait réutilisé des sépultures creusées par les populations de l'Ancien Empire pour y loger leurs propres morts.»


Memphis est alors une ville très cosmopolite. On y croise toutes les civilisations de la Méditerranée comme l'indiquent des textes araméens et en syllabaire chypriote retrouvés dans les sables de ces niveaux. La densité de population y est fort importante. Trouver une place dans la nécropole de Saqqarah se transforme en un authentique casse-tête. Les défunts sont entassés dans la moindre cavité rencontrée, l'intérieur de certains puits sert directement de sépulcre. Des dizaines de sarcophages y sont empilés verticalement, les uns collés aux autres.

Ces sarcophages sont la plupart du temps retrouvés brisés après des siècles de pillages et de fouilles clandestines.

«Car si, à Saqqarah, les tombes sont le pain quotidien des archéologues, retrouver des sépultures inviolées demeure exceptionnel», reconnaît Christiane Ziegler. Dans la dernière découverte, les massifs sarcophages en pierre calcaire sont encore intacts, avec leur couvercle scellé : des cercueils en bois peints aux délicats détails jouxtent de petits coffrets funéraires contenant des viscères momifiés enveloppés dans des tissus de lin (parfois des grains de céréales symbolisant la vie) : les paquets canopes. Plusieurs statuettes à cornes de bélier figurant la divinité de la région memphite, Ptah-Sokar-Osiris (voir photos ci-dessus) protègent les défunts. Des momies encore toutes bandelettées portent des semelles joliment colorées, retenues par des rubans de lin.

«Malheureusement, pour l'instant aucun titre n'a été retrouvé et nous ne connaissons pas l'identité des personnes inhumées, ni même leur statut social», observe l'archéologue. Ce qui est effectivement étrange, quand on sait l'importance qu'avait la conservation du patronyme pour les Egyptiens anciens. Une précaution supplémentaire prise dans leur volonté de survie par-delà la mort.

Remontées en surface l'an dernier pour être examinées aux rayons X, les momies ont ensuite été replacées dans leurs cercueils souterrains.

«Ces chambres, découvertes intactes avec les objets en position originale, nous livrent des indications particulièrement importantes car, dans les collections des musées, trop d'objets ont été séparés de leurs contenus ou sont de provenance incertaine», Seuls les fragiles coffrets polychromes et les statuettes funéraires ont été entreposés dans les réserves du Conseil supérieur des Antiquités égyptiennes.

L'égyptologue se donne trois ans pour procéder à l'étude de ces nouveaux trésors dont elle a pu dater certains des sarcophages de la XXVIe (700 à 525 avant J.-C.) et XXXe dynastie (378-341 avant J.-C), d'autres de l'occupation perse (525-398 avant J.-C).

«Jusqu'à ce que ces objets exceptionnels soient exposés au grand public dans une reconstitution qui permettrait de les voir tels que nous les avons découverts, je préfère laisser ces sarcophages et leurs momies là où elles ont été si bien protégées pendant 2500 ans...».

(1) Les Trésors enfouis de Saqqarah et Les Secrets du trésor de Saqqarah.

 
Akhethétep, déjà à l'honneur au Louvre

(http://i36.tinypic.com/2eg7f4w.jpg)

La chapelle funéraire d'Akhethétep, haut fonctionnaire vivant sous le règne du souverain Niouserré (2450 avant J.-C.) a été acquise par le musée du Louvre en mars 1903. Extraite des sables du désert et démontée, elle a ensuite été expédiée à Paris par un successeur de l'égyptologue Auguste Mariette, Georges Bénédite. Seul petit problème : à l'époque, aucun document n'avait localisé l'emplacement original du tombeau d'Akhethétep à Saqqarah. En 1991, lorsque Christiane Ziegler, alors conservatrice au musée du Louvre, est chargée de la publication du monument, elle décide de retourner en Egypte pour retrouver ce qui subsiste du mas taba, le bâtiment monumental qui contenait la fameuse chapelle. Avec l'autorisation du Service des antiquités de l'Egypte, celle du musée du Louvre, et des crédits accordés par le ministère de la Culture, Christiane Ziegler et son équipe ont mis six ans pour retrouver le mastaba, en 1997. Et ses alentours se sont montrés riches en vestiges comme les tombes retrouvées l'an dernier.

 
Frédéric Wilner
Sciences et Avenir


http://sciencesetavenirmensuel.nouvelobs.com/hebdo/parution/p740/dossier/a383926-les_3_tombes_inviol%C3%A9es_de_saqqarah.html (http://sciencesetavenirmensuel.nouvelobs.com/hebdo/parution/p740/dossier/a383926-les_3_tombes_inviol%C3%A9es_de_saqqarah.html)
modération : lien sur page d'accueil
Titre: Re : Les nouveaux trésors de Saqqarah: 3 tombes inviolées datées du Ier millénaire a
Posté par: titilapin2 le 01 octobre 2008 à 22:26:31
Qui est Christiane ZIEGLER?


Conservateur Général Honoraire du Département des antiquités égyptiennes du musée du Louvre.   
Directeur de la Mission archéologique du musée du Louvre à Saqqara (Egypte).
 
Christiane ZIEGLER est agrégée d'histoire. Elle a soutenu à l'Université de Paris IV, une thèse de doctorat portant sur les collections du Département des Antiquités Egyptiennes du Louvre qu'elle a dirigé de 1993 à mai 2007. Elle est membre de l’UMR 7041-archéologies et sciences de l’antiquité (CNRS - Université de Paris I -Université de Paris X), membre du Conseil scientifique et du Conseil d’administration de l'IFAO (Institut Français d'Archéologie Orientale du Caire), membre de l'Institut Archéologique allemand du Caire, membre du Conseil scientifique de France-Museums, membre du Conseil scientifique du Musée des civilisations de la Méditerranée,  membre du Conseil  artistique des musées de France, membre du Comité international de l'UNESCO pour les musées d’Egyptologie dont elle a longtemps été vice-présidente, représentante de la France au Comité exécutif de la campagne internationale pour la création du musée de la Nubie à Assouan et du musée national de la civilisation égyptienne au Caire  (UNESCO), vice présidente des Amis des musées d'Egypte (UNESCO) et Présidente du Centre d’Archéologie memphite.   

Auteur de nombreux articles scientifiques et d'ouvrages égyptologiques, membre de sociétés savantes, elle a reçu pour l’ensemble de son œuvre le Prix Gaston Maspero décerné par l’Académie des Inscriptions et Belles-Lettres. Elle a en particulier étudié les monuments de l'époque des pyramides (inscriptions hiéroglyphiques, statues, peintures et reliefs des tombes), le site de Saqqara, les arts du métal à l'époque pharaonique (bronzes et orfèvrerie) et consacré une monographie à la reine Tiy, épouse d'Amenhotep III. On lui doit également la réédition de la Grammaire de Champollion,   celle de ses Lettres d'Egypte et de Nubie ainsi que plusieurs manuels d’Histoire de l’Art égyptien. Longtemps professeur d’Archéologie égyptienne à l’Ecole du Louvre, Christiane ZIEGLER codirige également des thèses d'archéologie égyptienne.

Elle a été commissaire de grandes expositions portant sur des sujets novateurs : "Naissance de l'écriture" (Grand Palais 1982), "Tanis, l'or des Pharaons" (Paris-Grand Palais-Edimbourg 1987-1988), "Mémoires d'Egypte" (Paris-Berlin, 1990), "Egyptomania" (Paris-Ottawa-Vienne, 1994-1996), « L’art égyptien au temps des pyramides » (Paris-New-York-Toronto, 1999-2000), « les Pharaons » (Venise-Paris-Madrid-Bahrein-Valenciennes 2002-2007) ainsi que d’une vingtaine d’expositions en région. Elle prépare actuellement deux expositions internationales : « Reines d’Egypte » (juillet-septembre 2008, Grimaldi Forum, Monaco) et « Saqqara » (Pyramide du Louvre).

Ayant participé dès 1980, aux fouilles du musée du Louvre à Tod (Haute Egypte), elle bénéficie d'une longue expérience du terrain et a siégé plusieurs années à la Commission des fouilles du Ministère des Affaires Etrangères. Durant la période  1994-2004, elle a été directeur de l’Unité de Recherche Louvre/CNRS URA 1064 dont les travaux portent sur la région thébaine. Elle dirige aujourd’hui, depuis 1991 la mission archéologique du musée du Louvre à Saqqara dont les travaux jouissent d’une grande notoriété dans le monde scientifique comme dans les médias.

Ses  réalisations muséographiques sont nombreuses en France comme à l’étranger. En Egypte, elle a participé à la création du musée Imhotep à Saqqara et elle est   membre de la commission de l’UNESCO pour le musée de la Nubie et du musée de la Civilisation égyptienne du Caire. Chaque année elle a accueilli et encadré au musée du Louvre des stagiaires égyptiens, étudiants et chercheurs, qui se familiarisent avec la pratique de l’égyptologie et de la muséologie au sein d’un grand musée occidental.

En France Christiane Ziegler a, en particulier, dirigé  la rénovation du département égyptien du Louvre lors de l’opération « Grand Louvre » qui a abouti en décembre 1997 à une présentation entièrement renouvelée des collections dans des espaces agrandis et modernisés. Elle vient d’être nommée au Conseil scientifique de l’Agence France Museum qui est chargée de la création du nouveau « Louvre Abou Dhabi ».

Christiane Ziegler est Officier de la Légion d'Honneur et Commandeur de l'Ordre National du Mérite.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Christiane_Ziegler (http://fr.wikipedia.org/wiki/Christiane_Ziegler)

http://www.grimaldiforum.com/fre/culturel/expo_info.aspx?r=125&ID=28 (http://www.grimaldiforum.com/fre/culturel/expo_info.aspx?r=125&ID=28)

Titre: Pour le plaisir des yeux: les photos du magazine
Posté par: titilapin2 le 02 octobre 2008 à 13:46:18


(http://i35.tinypic.com/2804oxu.jpg)

(http://i37.tinypic.com/2zscv93.jpg)

(http://i34.tinypic.com/288p6hv.jpg) (http://i33.tinypic.com/fz98gm.jpg)
Titre: Re : Nouvelles découvertes sur le Plateau de Gizeh
Posté par: labbe le 02 octobre 2008 à 23:05:59

En se penchant uniquement sur l'art et l'esthétique... intuitivement on comprend l'évolution d'un peuple.
Et là on est servit.
Titre: Re : Les nouveaux trésors de Saqqarah: 3 tombes inviolées datées du Ier millénaire a
Posté par: dificultnspa le 11 novembre 2008 à 20:03:06
source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/11/11/01011-20081111FILWWW00376-egypte-une-pyramide-vieille-de-ans.php)
Citer
Egypte: une pyramide vieille de 4.300 ans

Source : AFP
11/11/2008 | Mise à jour : 17:32 | Commentaires  1

Une pyramide vieille de 4.300 ans a été découverte à la nécropole de Saqqara, à une vingtaine de kilomètres au sud du Caire, a annoncé aujourd'hui le ministre égyptien de la Culture, Farouk Hosni.

Haute de cinq mètres, la pyramide pourrait avoir eu une hauteur initiale de 15 mètres, selon le ministre. Elle a été construite pour la reine Sechséchet, mère du roi Teti, premier roi de la VIe dynastie de l'Ancien Empire, a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse à Saqqara.

L'immense nécropole de Saqqara, qui été utilisée de manière quasi continue durant toute l'Egypte antique, jusqu'à l'époque romaine, abrite la première pyramide jamais construite, la pyramide à degrés édifiée par Imhotep pour le roi Djéser vers 2.700 avant J.-C.

La base de la pyramide a été découverte à "20 mètres de profondeur sous le sable et un passage donnant accès à la sépulture a également été découvert", a ajouté le ministre de la Culture.

Il semblerait, a-t-il dit, que la pyramide ait été pillée.
Titre: Re : Les nouveaux trésors de Saqqarah: 3 tombes inviolées datées du Ier millénaire a
Posté par: titilapin2 le 11 novembre 2008 à 20:26:17
Merci vénérable égyptien Dificultnspa

Lapin n'est pas le pilleur de la pyramide! (Il n'y a pas de carottes - et les bandes des momies cela ne doit pas être très bon).

(http://i38.tinypic.com/68ty0o.jpg)
Photographe : Khaled Desouki AFP :: Des archéologues travaillent sur la nécropole de Saqqara le 11 novembre 2008


Citer
Une nouvelle pyramide, vieille d'environ 4.300 ans, a été découverte sur le plateau de Saqqara, l'immense nécropole royale de l'antique Memphis, a annoncé le responsable des antiquités égyptiennes Zahi Hawass.

Selon lui, il s'agirait du temple funéraire de la reine Sesheshet, mère du roi Teti, fondateur de la VIème Dynastie de l'Ancien empire.

L'équipe d'archéologues travaillait depuis deux ans sur le site, à environ 19 km au sud du Caire, mais ce n'est qu'il y a deux mois qu'elle a eu la certitude que la structure haute de cinq mètres mise au jour dans les sables était bien une pyramide.

Il s'agit de la 118ème pyramide découverte à ce jour en Egypte
Titre: Re : AUX ORIGINES DE L'EGYPTE
Posté par: jerome le 20 novembre 2008 à 10:36:22
Je sais pas trop si c ' est le bon endroit , mais à suivre une petite video très sympa
sur la théorie " construction par spirale intérieure " de JP.Houdin , c ' est tres bien
fait et la conclusion est ... surprenante !

  Great Pyramid Mystery Solved? (http://fr.youtube.com/watch?v=lasCXujNPfs#normal)
Titre: Re : AUX ORIGINES DE L'EGYPTE
Posté par: titilapin2 le 20 novembre 2008 à 10:39:13
Merci Jerome :)
Titre: Re : Pyramide de Khéops: une pièce de plus ajoutée au puzzle
Posté par: harlock le 18 décembre 2008 à 23:27:50
solution simple et efficace, ç a à l'air tout à fait plausible, plus que les géants de plusieurs métre de haut qui déplace les pierres et/ou par antigravité.
Titre: Re : Pyramide de Khéops: une pièce de plus ajoutée au puzzle
Posté par: WDPK webzine le 19 décembre 2008 à 00:14:33
Je suis convaincu que les pyramides et le Sphinx de Gizeh n'ont pas été construits par des esclaves à l'aide de moyens primitifs.

Tout simplement car le résultat ne serait pas aussi parfait, c'est évident.

Un exemple parmi de nombreux autres : dans la grande pyramide il y a un coffre parfaitement taillé dans le granit et des jarres en diorite, pierre la plus dure au monde. Qu'est-ce qu'ils sont doués ces esclaves primitifs avec leurs objets rudimentaires ils sont capables de tout ! ::)

Pour information, même aujourd'hui avec du matériel de pointe on parvient difficilement à tailler la diorite.
Titre: Re : Pyramide de Khéops: une pièce de plus ajoutée au puzzle
Posté par: harlock le 19 décembre 2008 à 01:36:43
Mais je n'ai pas dit non plus que je croyais que c'était les esclaves du pharaon qui ont construit les pyramides et le sphinx.
Je disais juste que c'était un moyen simple et efficace pour élever un grand monument ou une grande batisse quelconque.

Mais il y a quelque chose qui me chagrine beaucoup, s'ils ne connaissaient pas la roue,ils avaient surement un moyen plus efficace de transporter les "gros objets" ? (surtout ceux de plusieurs tonnes )
Car j'ai franchement du mal à croire que les égyptiens de l'époque ne connaissaient pas la roue.

"Ils" voudraient faire de la désinformation à fond de train concernant l'égypte et les anciennes civilations que ça ne m'étonnerais pas du tout.
"Ils" n'ont que peu de preuves qui indique que les pyramides datent de -4000 avantJC. Et les preuves s'accumulent les unes aprés les autres (concernant surtout le sphinx) qu'elles auraient été réalisés au minimum à -10 000 avant JC  et ils ne veulent toujours pas l'admettre ! 
c'est abérant tout de même non ?

"Ils" veulent vraiment nous faire croire qu'avant nous il n'y avait rien, qu'aprés nous il n'y aura rien, et que pendant que nous sommes là il n'y a rien d'autre.
Et la marmotte met le papier d'alu sur le chocolats aussi ?
 
Titre: Reconstitution : découvrez le vrai visage de Cléopâtre en images
Posté par: titilapin2 le 20 décembre 2008 à 19:27:40
Reconstitution : découvrez le vrai visage de Cléopâtre en images

Paru le 2008-12-16 12:08:00

(http://i39.tinypic.com/352llyo.jpg) (http://i42.tinypic.com/2yxirnd.jpg)

[justify]Née à Alexandrie en 69 avant Jésus Christ, au sein d'une dynastie macédonienne (les Lagides) qui a dirigé l'Égypte durant trois siècles, Cléopâtre n'a pas 20 ans lorsqu'elle accède au trône. Trois ans plus tard, elle séduit Jules César et lui donne un fils, Césarion.

Après l'assassinat de César, Cléopâtre jette son dévolu sur Marc Antoine (son quatrième mari) et, selon Plutarque, se suicide après la mort de celui-ci en se faisant mordre par un aspic (un serpent venimeux).

Découvrez aujourd'hui, reconstitué en 3D, le visage de celle qui est peut-être considérée aujourd'hui comme la plus célèbre des reines d'Egypte. [/justify]


crédit photos : Rebecca Ellis / Atlantic productions

Source: http://www.maxisciences.com/cl%e9opatre/reconstitution-decouvrez-le-vrai-visage-de-cleopatre-en-images_art326.html (http://www.maxisciences.com/cl%e9opatre/reconstitution-decouvrez-le-vrai-visage-de-cleopatre-en-images_art326.html)
Titre: Découverte de deux tombeaux vieux de 4.300 ans en Egypte
Posté par: titilapin2 le 04 janvier 2009 à 22:53:23
Découverte de deux tombeaux vieux de 4.300 ans en Egypte

22-12-2008 | 22h00

Les tombes ont été découvertes à Saqqarah, au sud du Caire, et pourraient apporter un éclairage nouveau sur les Ve et VIe dynasties du Vieux Royaume égyptien, a déclaré Zahi Haouass, le chef de l'équipe d'archéologues.

Zahi Haouass, le chef de l'équipe d'archéologues égyptiens qui a découvert deux tombeaux vieux de 4.300 ans qui datent du règne du pharaon Ounas, dernier souverain de la Ve dynastie égyptienne. Les tombes ont été découvertes à Saqqarah, au sud du Caire. (Reuters/Asmaa Waguih)

"Nous annonçons aujourd'hui une découverte très importante, la découverte de deux tombeaux datant de 4.300 ans", a-t-il déclaré à la presse sur le lieu des fouilles, précisant que ces tombeaux laissaient présager la présence d'un "grand cimetière".

L'un des tombeaux appartenait à Iya Maat qui était chargé de superviser la construction des pyramides pendant le règne du pharaon Ounas, aux alentours de -2353 à -2323 avant notre ère.

L'autre abritait les restes de Thanah, qui s'occupait des chanteurs à la cour d'Ounas.

Le contenu des deux tombeaux, qui présentent des hiéroglyphes à leur entrée, a été volé de longue date, a précisé Zahi Haouass.

Détail d'un tombeau découvert recemment à Saqqara et montré à la presse le 22 décembre 2008[/justify]
www.lexpress.fr (http://www.lexpress.fr)
modération : lien sur page d'accueil

--------------------------------------

Egypte: découverte à Saqqara de deux tombeaux vieux de 4.300 ans
[justify]22.12.08 - 18:50

Une mission archéologique égyptienne a découvert à Saqqara deux tombeaux vieux de 4.300 ans datant du règne du pharaon Ouna, dernier souverain de la Ve dynastie, a annoncé lundi le Conseil supérieur des antiquités égyptiennes (CSAE).

"Les deux tombeaux appartiennent au superviseur général des expéditions du pharaon Ouna ainsi qu'à la personne responsable des chanteuses royales", a précisé le patron du CSAE Zaki Hawass.

Le superviseur général des missions d'Ouna était, entre autres, responsable de plusieurs carrières, à Tora notamment, non loin du Caire, où l'on découpait le granit, a-t-il souligné.

Les tombeaux se trouvent à près de 400 mètres au sud-ouest de la première pyramide jamais construite, la pyramide à degrés de Djéser (vers 2.700 avant J.-C), dans la nécropole de Saqqara.

Cette immense nécropole située à 30 kilomètres au sud du Caire a été utilisée de manière quasi continue durant toute l'Egypte antique, jusqu'à l'époque romaine.

Source: http://www.rtbf.be/info/egypte-decouverte-a-saqqara-de-deux-tombeaux-vieux-de-4300-ans-66386 (http://www.rtbf.be/info/egypte-decouverte-a-saqqara-de-deux-tombeaux-vieux-de-4300-ans-66386)
modération : lien mort
Titre: Egypte: La Vallée des momies - chaine Toute l'Histoire - oasis de Bahariya
Posté par: titilapin2 le 08 février 2009 à 13:22:29
Egypte: La Vallée des momies - chaine Toute l'Histoire - oasis de Bahariya


(http://i44.tinypic.com/ztt6r4.jpg) (http://i43.tinypic.com/2lmosud.jpg)

Zahi Hawass La Martinière 20.00 €

[justify]Un archéologue raconte l'histoire d'une fabuleuse découverte hasardeuse en 1996. Celle-ci concerne une nécropole datant de l'occupation gréco-romaine, dans l'oasis de Bahariya à 400 kilomètres du Caire. La mise à jour d'une centaine de momies couvertes d'or, très bien conservées, pourrait en fait n'être que le centième des découvertes: celles-ci et les fouilles sont décrites avec de magnifiques photographies à l'appui, pour la première fois....

-----

Les sables du désert égyptien viennent, une fois encore, de livrer une découverte archéologique de première importance. A l'origine de cette événement, le hasard : en voulant dégager le sabot de son âne, un paysan tombe nez à nez avec un descendant des pharaons parfaitement conservé. C'est ainsi que, dans l'oasis de Bahariya, à 400 km au sud-ouest du Caire, des centaines de momies de l'époque gréco-romaine ont été exhumées, ressuscitant ainsi tout un peuple endormi depuis près de 2 000 ans. Couvertes d'or, elles sont les témoins oubliés d'une civilisation glorieuse. L'archéologue Zahi Hawas - directeur des fouilles - relate ici l'histoire de cette nécropole qui pourrait renfermer près de dix mille momies. Son récit passionnant est illustré de photographies prises pendant les fouilles et qui sont autant de fenêtres ouvertes sur l'Egypte antique. A ce jour, seules cinq momies sont exposées au musée de Bahariya, le site archéologique restant toujours fermé. Cet ouvrage offre donc la seule et unique occasion pour le public de découvrir ces créatures fabuleuses


[/justify]

Citer
Zahi Hawass

Secrétaire général du conseil supérieur pour les antiquités égyptienne et explorateur permanent de la National Geographic Society

(http://i40.tinypic.com/1z2et1k.jpg)



Titre: X-rays show first look at mummy
Posté par: titilapin2 le 10 février 2009 à 23:41:13
X-rays show first look at mummy

(http://i40.tinypic.com/289dbhy.jpg) (http://i40.tinypic.com/2lctphl.jpg) (http://i43.tinypic.com/2r3ik5g.jpg)
By STAFF REPORTER

Published: 09 Feb 2009
 
BOFFINS have managed a sneak peak at a 3,000-year-old Egyptian mummy using a hi-tech hospital scanner.
The mummy, Meresamun, believed to have been a singer-priestess in 800BC is entombed in an elaborately decorated coffin.
 

Experts do not want to disturb the casket, which has remained sealed since Meresamun was laid to rest almost 1,000 years before the birth of Christ.


Astonishing

But now cutting edge X-ray technology has allowed scientists to peer through the coffin and obtain astonishing 3D images of the mummy, still wrapped in her linen bandages.


(http://i44.tinypic.com/23ru16u.jpg)
Scan ... mummy in hi-tech machine
A state-of-the-art computed tomography CT scanner was used to peel away the layers and reveal Meresamun’s skeleton.

The mummy’s remaining internal organs can be seen, as well as what appear to be stones placed in her eye sockets.

Egyptologist Dr Emily Teeter, from the University of Chicago’s Oriental Institute Museum, where a new exhibition featuring the mummy and CT images opens tomorrow, said: “It is so exciting to be able to see this. The mummy is still in the coffin.

"It is like having X-ray eyes to see the relationship between the coffin, the wrappings and amount of linen used.”
 
Meresamun’s identity is unclear. Her name, shown in an inscription on the casket, means “She Lives for Amun” (an Egyptian god).

The scans suggest she was about five foot five inches tall and aged in her late 20s or early 30s when she died.

She was an attractive woman with wide-set eyes, a symmetrical face, prominent cheekbones and a long neck.

The cause of Meresamun’s death is unknown, and all the more mysterious since she appears to have been in exceptionally good health.

Source: http://www.thesun.co.uk/sol/homepage/news/article2219623.ece (http://www.thesun.co.uk/sol/homepage/news/article2219623.ece)
Titre: Découverte d'une tombe pharaonique contenant 30 momies
Posté par: titilapin2 le 10 février 2009 à 23:48:08
Publié le 09 février 2009 à 09h57 | Mis à jour le 09 février 2009 à 10h05

Découverte d'une tombe pharaonique contenant 30 momies

(http://i41.tinypic.com/2yjr482.jpg)
L'archéologue égyptien Zahi Hawassan examine une des momies découvertes sur le site de Gisr al-Moudir.  Photo: AFP

Agence France-Presse  Le Caire

Des égyptologues égyptiens ont découvert 30 momies dans une tombe pharaonique ancienne de 4300 ans, à Saqqara, aux abords du Caire, a annoncé lundi le patron des antiquités, Zahi Hawass.

(http://i42.tinypic.com/32zt6xl.jpg)
Détail de l'une des momies découvertes sur le site de Gisr al-Moudir.  Photo: Reuters

Ces momies, dont certaines dans six sarcophages en bois et pierre, ont été trouvées à Gisr al-Moudir, à l'ouest de la pyramide à degrés du roi Djéser, la première de l'époque pharaonique, a déclaré à l'AFP M. Hawass.

«La salle de sépulture date de l'époque de la VIe dynastie de l'Ancien Empire, elle remonte donc à environ 4300 ans», a-t-il dit, indiquant qu'elle était enfouie à 11 mètres de profondeur.

La plupart des momies reposaient dans cinq niches creusées dans cette salle de sépulture, faites de briques non cuites, et portant le nom d'un prêtre, a-t-il précisé.

Un des deux puits d'accès à la salle est de période plus récente, ayant été creusé lors de la XXVIe dynastie, vers 640 avant J-C, selon l'équipe dirigée par M. Hawass.

La salle de sépulture comprenait au total six sarcophages, dont deux, un en bois et l'autre de grande taille et en pierre, n'ont pas encore été ouverts, a ajouté M. Hawass.

Le site de Saqqara est une vaste nécropole de la région de l'ancienne Memphis, où se trouvent d'innombrables tombes et les premières pyramides pharaoniques.[/justify]

Source: http://www.cyberpresse.ca/sciences/decouvertes/200902/09/01-825513-decouverte-dune-tombe-pharaonique-contenant-30-momies.php (http://www.cyberpresse.ca/sciences/decouvertes/200902/09/01-825513-decouverte-dune-tombe-pharaonique-contenant-30-momies.php)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: dificultnspa le 11 février 2009 à 18:55:01
source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/02/11/01011-20090211FILWWW00550-egypte-la-plus-belle-momie-decouverte.php)
Citer
Egypte : la "plus belle" momie découverte

AFP
11/02/2009 | Mise à jour : 16:02 | Commentaires  3 | Ajouter à ma sélection

Des archéologues égyptiens ont mis au jour la "plus belle" momie découverte dans un sarcophage en pierre aujourd'hui dans la nécropole de Saqqara, au sud du Caire, a annoncé le Conseil suprême des antiquités dans un communiqué.

Le sarcophage avait été découvert dans une salle de sépulture datant de l'époque de la VIe dynastie de l'Ancien Empire (soit 4.300 ans avant J-C) et contenant 30 momies, précise le texte.

La découverte du site avait été annoncée lundi.

Selon le chef du Conseil suprême des antiquités égyptiennes, Zahi Hawass, la momie, décrite comme "complètement préservée, dans le plus bel état", pourrait contenir environ 100 amulettes en or utilisées pour protéger les morts.

La mission a également découvert un chien momifié qui pourrait avoir été préservé à la demande d'un des morts pour l'accompagner dans l'au-delà.

Le site de Saqqara est une vaste nécropole de la région de l'ancienne Memphis, où se trouvent d'innombrables tombes et les premières pyramides pharaoniques.


source (http://www.french.xinhuanet.com/french/2009-02/10/content_814071.htm)
Citer
Egypte: Plus de 20 momies découvertes dans un tombeau


    2009-02-10 07:18:32    

(http://www.french.xinhuanet.com/french/2009-02/10/xin_58d525d43ae548099636cc677788685b.jpg)
   

     LE CAIRE, 9 février (Xinhua) -- Une mission archéologique égyptienne a découvert deux douzaines de momies dans un tombeau ancien de l'ère pharaonique à Saqqara, au sud du Caire. 

 (http://www.french.xinhuanet.com/french/2009-02/10/xin_52b8db17c84744c3a6b7209d1abc4528.jpg)

     Les momies ont été exhumées du tombeau, qui se trouve à  l'ouest de la pyramide à degrés du roi de Zoser et date de la 6ème dynastie de l' ancienne Egypte (à 4 300 avant J.-C.), a annoncé l'agence de presse officielle MENA.

(http://www.french.xinhuanet.com/french/2009-02/10/xin_58515f6fdde749c2b2f7b67560dd0cc9.jpg)

     Selon MENA, l'équipe archéologique, menée par le secrétaire général du Conseil suprême des Antiquités égyptiennes, Zahi Hawas, a découvert cinq trous, chacun des trous contenant quatre momies,  une d'entre elles étant un chien. 

     Ils ont également retrouvé des squelettes et un cercueil long de 180 centimètres contenant la momie d'un homme nommé Badi Harri, qui vivait en 640 avant J.-C., a indiqué M. Hawas. 

 (http://www.french.xinhuanet.com/french/2009-02/10/xin_c220bc535fec49f1a732175902265f31.jpg)

     Quatre autres cercueils en calcaire ont été découverts dans le tombeau. 

     "La mission l'ouvrira cette semaine", a révélé M. Hawas, et d'ajouter que l'équipe travaille dans cette zone depuis plus d'un an.
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: titilapin2 le 13 février 2009 à 23:24:36
La vie de Cléopâtre

    Cléopâtre célèbre pour ses amours avec Jules César et Marc Antoine, dernier monarque de la famille des Lagides (323-30av JC). Cléopâtre ou plus précisément Cléopâtre VII, était la fille de Ptolémée XII Aulète, roi d'Égypte. A la mort de leur père, en 51av JC, Cléopâtre, alors âgée de 17 ans, et son frère, Ptolémée XIII, qui n'avait que 10 ans, se marièrent afin de lui succéder suivant la coutume des Lagides. Au bout de 3 ans de règne partagé, Ptolémée XIII, encouragé par ses conseillers, exerça seul le contrôle du gouvernement et envoya Cléopâtre en exil. Celle-ci leva rapidement une armée en Syrie mais ne réussit pas à faire entendre ses prétentions avant l'arrivé à Alexandrie de Jules César, qui devint son amant et épousa sa cause. Il fut un moment mit en difficulté par les Égyptiens, mais finit par triompher et, en 47 av JC, Ptolémée XIII fut tué. César proclama Cléopâtre reine d'Égypte.

    Selon la coutume égyptienne Cléopâtre dut épouser son frère cadet, Ptolémée XIV, alors âgée de 11 ans. Après s'être assurée de leur gouvernement commun, Cléopâtre se rendit à Rome, où elle rejoignit César dont elle eut un fils Césarion, futur Ptolémée XV. Après l'assassinat de César en 44av JC, Cléopâtre retourna en Égypte ou l'on prétend qu'elle empoisonna Ptolémée XIV et fit de Césarion son co-souverain. Elle suivit Césarion à Rome et il demeura jusqu'à la mort du dictateur en 44av JC.

    Elle hésita à prendre position dans la guerre civile qui suivit la mort de César et, en 41av JC, Marc-Antoine la fit venir à Tarse (en Turquie actuelle) pour qu'elle clarifie sa position. Il en tomba amoureux et retourna avec elle à Alexandrie. En 40av JC Marc- Antoine dut retourner à Rome, où il épousa Octavie, la sœur d'Octave, le futur Auguste. Après le départ de Marc Antoine, Cléopâtre donna naissance à des jumeaux. En 36av JC, Marc-Antoine se rendit en Orient comme commandant d'une expédition contre les Parthes. Il manda Cléopâtre, qu'il le rejoignit à Antioche. Ils se marièrent et un troisième enfant naquit. En 34av JC, après une campagne couronnée de succès contre les Parthes, il célébra son triomphe à Alexandrie et annonça solennellement la scission de l'ancien empire d'Alexandre le grand entre Cléopâtre et ses enfants.

    Après la bataille d'Actium en 31av JC voyant la défaite de Marc-Antoine inévitable elle retira sa flotte du théâtre des opérations et s'enfuit avec Marc-Antoine à Alexandrie. Peu après, Marc-Antoine reçut un faut rapport lui annonçant la mort de Cléopâtre, et il se suicida. Cléopâtre mit également fin à ses jours, probablement en s'empoisonnant, ou, selon la tradition, en se faisant mordre par un aspic*. Avec elle finit la dynastie des Lagides et l'indépendance de l'Égypte héllénistique. Césarion, le dernier des Ptolémées, fut tué sur ordre d'Octave, et l'Égypte tomba aux mains des Romains.[/justify]

Source: http://194.250.166.236/creparth/latin-marchioux/marchiouxmanon2/la%20vie%20de%20Cl%C3%A9opatre1.htm (http://194.250.166.236/creparth/latin-marchioux/marchiouxmanon2/la%20vie%20de%20Cl%C3%A9opatre1.htm)

LA VIE DE CLEOPATRE 1 4 (http://www.dailymotion.com/video/x8c0n7)
la suite sur dailymotion
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: dificultnspa le 06 mars 2009 à 13:55:53
source (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/homme/d/la-tombe-egyptienne-damenhotep-redecouverte_18464/)
Citer
La tombe égyptienne d'Amenhotep redécouverte

Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences       

Voilà près de 130 ans que cette tombe d'un haut dignitaire égyptien du quinzième siècle avant notre ère avait été découverte à Louxor... pour être ensuite perdue. Elle vient d'être à nouveau mise au jour par une équipe belge de l'Université libre de Bruxelles, dirigée par Laurent Blavay, qui nous a décrit cette découverte.

En 1882, près de la Vallée des rois, à Louxor, l’égyptologue suédois Karl Piehl fouille la nécropole de l'ancienne Thèbes, utilisée par les hauts dignitaires du Nouvel Empire (1550-1050 avant J.-C.). Sur la colline de Cheikh Abd el-Gourna, il découvre la tombe d'Amenhotep, au service du Pharaon Touthmosis III, qui vécut de 1479 à 1427 avant notre ère.

Recouverte de sable, la tombe fut ensuite perdue, malgré plusieurs campagnes de fouilles, pour n'être redécouverte qu'à la fin du mois de janvier 2009 par une équipe du Centre de Recherches archéologiques de l’Université libre de Bruxelles (ULB), sous la direction de Laurent Bavay. Cette mission archéologique travaille dans la nécropole de Thèbes depuis 1999 et a déjà étudié deux tombes de hauts fonctionnaires du Nouvel Empire.

(http://www.futura-sciences.com/uploads/RTEmagicC_Egypt_2_Amenhotep_Bavay_Petite.jpg.jpg)
La tombe encombrée de débris, telle qu'elle a été redécouverte. Les fouilles de l'équipe belge ont montré qu'un moine copte l'avait utilisée au huitième siècle comme lieu d'ermitage. Découverte dans les années 1880, elle fut aussi pillée puis ensevelie et oubliée avant d'être retrouvée par les scientifiques. (Cliquer sur l'image pour l'agrandir.) © Université libre de Bruxelles

Dans les coulisses du pouvoir

La tombe d'Amenhotep, creusée dans la roche, comporte plusieurs salles. Le plafond de la première est soutenu par six gros piliers et ses murs sont garnis de peintures indiquant les fonctions de la personne. Malheureusement, la plupart de ces peintures ont été détruites au dix-neuvième siècle, « probablement pour être vendues », estime Laurent Blavay.

Amenhotep était le premier substitut du chancelier du pharaon, c'est-à-dire un des plus hauts personnage de l'état. Le chancelier, en l'occurrence Senneseri, était au sens propre le garde des sceaux royaux et s'occupait des affaires financières. « C'était en quelque sorte le ministre de l'économie, résume Laurent Bavay, et Amenhotep était son premier assistant ». Il faisait même partie de sa famille puisqu'il avait épousé Renena, la fille de Senneseri. Son père, Ahmose, était responsable des troupeaux du dieu d’Amon et donc lui aussi un haut fonctionnaire. Ces éléments sont mentionnés par les écrits retrouvés au sein des peintures murales de la tombe et sont également corroborés par d'autres découvertes.

La tombe de Senneseri se trouve à deux cents de mètres de là et a été étudiée dans les années 1990. « On y a trouvé une statue, très bien conservée, qui représente Amenhotep et que l'on peut voir aujourd'hui au musée du Caire, rapporte Laurent Bavay. Avec l'emplacement de la tombe, proche de celles des plus hauts dignitaires, et sa dimension considérable, ces éléments montrent bien la valeur scientifique de cette découverte. »
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: neptune75 le 14 avril 2009 à 12:45:40
merci aussi

voici 1 court document vidéos d'une interview de guy-claude mouny  concernant le sphinx de Guizeh

http://es.truveo.com/Guy-Mouny-Le-Grand-Secret-Du-Sphinx-De-Guizeh/id/2008359370 (http://es.truveo.com/Guy-Mouny-Le-Grand-Secret-Du-Sphinx-De-Guizeh/id/2008359370)
mod: page non trouvée.

Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Michel-Vallée le 28 avril 2009 à 18:58:56
Malgré le fait que beaucoup de choses qui sont dites régulièrement au sujet de l'ancienne égypte sont certainement un soupçon exagérées, afin de, certainement, faire du "sensationnel". (bon.. ça, c'est dit  :))
Voici quand-même un documentaire qui soulève certaines énigmes assez intéressantes.
Il y-a des découvertes que l'on fait mais que l'on explique toujours pas.
(30 premières secondes abimées, le son arrive ensuite)

google - Civilisation avancée 10.000 ans av JC ?
modération : vidéo invalide
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: dificultnspa le 02 juillet 2009 à 08:54:35
Un peu hors sujet, mais je ne voulais pas ouvrir un fil dédié.

source (http://www.anunna.net/antonparks//forum/viewtopic.php?p=5836#5836)
modération : page non trouvée

Citer
Ce post me donne l’occasion de vous faire part de mon expérience dans la Grande Pyramide fin avril.

Nous étions 4 copines, dont 1 préparée, une autre sensible et la 3e pas du tout préparée mais aussi très jeune.

Dès l’entrée je sens une energie très forte qui n’a fait que s’accroître au fure et à mesure de l’ascension. Je me suis rendue compte après coupe que j’avais vécu cette ascention comme un chemin initiatique.

Arrivée dans la chambre du roi, l’energie est encore plus forte. Ma 1ere copine « préparée » s’allonge dans le sarcophage. Puis c’est mon tour. Je me sens aspirée vers le haut. L’expérience est de courte durée car un type se penche et dit « there ‘s a momie inside ». Je sors du sarcophage, mon autre copine « sensible » s’allonge à son tour. L’autre copine est alors assise en position de lotus. Je m’aprête à faire de même lorsque la lumière s’éteint environ 1 minute. Mes sensations sont encore décuplées. Je m’assois tout en gérant la 3e copine qui vit mal le truc. Je sens alors mes chakras taper comme jamais, en paticulier le plexus et celui de la gorge. C’est comme une méditation sans besoin d’exercices préparatoires, dont la manifestation est peut être puissance 10. Je me sens comme nettoyée, régénérée, en pleine sérénité. Nous redescendons alors. Dehors la 3e copine se met à pleurer. Avec les 2 autres, nos regard et expressions expriment la béatitude. Nous sommes plus centrées et faisons moins les folles.

Au retour mon chiro me sent apaisée et a fait en sorte que l’energie reçue soit ancrée. Lorsque je me décentre, il me suffit de me poser et de repenser à l’expérience pour me sentir à nouveau en totale sérénité. Mon regard sur les choses de ce monde a complétement changé et j’exprime avec le cœur ce que je savais intellectuellement. J’ai l’impression qu’il m’a été donné de passer un échelon dans mon évolution, sûrement parce que cette énergie a accru mon taux vibratoire. Pourvu que ça dure.
Ma copine « sensible » m’a ensuite dit que c’était comme si on lui avait montré une face inconnue d’elle-même qui serait son vrai moi. Tout simplement impressionant et pour moi ça dépasse clairement ce que l’humanité est ou a été capable de faire. Sur le site et dans la pyramide, j’ai vraiment eu cette impression de quelque chose de plus évolué et plus fort que nous.

Titre: Des fouilles pour retrouver la tombe de Cléopâtre
Posté par: titilapin2 le 30 juillet 2009 à 13:08:00
Citer
Un radar révèle des sites possibles pour la tombe de Cléopâtre et Marc-AntoineI
NTERNATIONAL  mer 15 avr 2009
 
Les archéologues en quête de la tombe de Marc-Antoine et de Cléopâtre pourraient être sur la bonne voie, a annoncé mercredi le Conseil supérieur des antiquités égyptiennes dans un communiqué. Une équipe dirigée par le patron des antiquités égyptiennes Zahi Hawass et Kathleen Martinez, une Egyptologue de la République dominicaine, pensent qu'il existe trois sites possibles pour la tombe des deux célèbres amants près d'un temple à l'ouest d'Alexandrie (nord). L'équipe, qui travaille sur les lieux depuis trois ans, va fouiller les trois endroits la semaine prochaine, ajoute le communiqué. Ils ont été identifiés grâce à un balayage par radar du temple, celui de Tasposiris Magna, construit en l'honneur de la déesse antique Isis lors de la période grecquo-romaine. "Il existe des preuves historiques dans les écrits du chroniqueur Plutarque, où il dit que Cléopâtre a été enterrée avec Marc-Antoine", a expliqué Mme Martinez. Pour l'instant, les archéologues ont découvert dans 27 tombes 10 momies de nobles, laissant supposer que la tombe du couple légendaire pourrait être proche. Cléopatre a régné sur l'Egypte voici plus de 2.000 ans, s'alliant avec Marc-Antoine, l'un des héritiers de l'Empire romain à l'assassinat de Jules César qu'elle a fini par épouser. Puis, leurs troupes mises en déroute par l'empereur romain Octave, les deux amants se sont suicidés.

Sources:
http://www.rtlinfo.be/rtl/archive/article/234683?&archiveYear=2009 (http://www.rtlinfo.be/rtl/archive/article/234683?&archiveYear=2009)
mod: lien mort.[/color]

Citer
Dig 'may reveal' Cleopatra's tomb   
 
Coins of Cleopatra were said to show she was "in no way unattractive"
Archaeologists are to search three sites in Egypt that they say may contain the tomb of doomed lovers Anthony and Cleopatra.


Excavation at the sites, which are near a temple west of the coastal city of Alexandria, is due to begin next week.

Teams working in the area said the recent discovery of tombs containing 10 mummies suggested that Anthony and Cleopatra might be buried close by.

The teams also found a bust of Cleopatra and coins carrying her image.

The archaeologists from Egypt and the Dominican Republic have been excavating at the temple of Taposiris Magna for the last three years.

'Charm'

There they discovered a series of deep shafts in which it is thought that Anthony and Cleopatra might be buried, Egypt's Supreme Council of Antiquities said in a statement.

Alongside the coins and bust of Cleopatra, a mask believed to belong to Mark Anthony was also found.

The temple was built during the reign of King Ptolemy II (282-246BC).

Anthony and Cleopatra committed suicide in 30BC after losing the Battle of Actium.

Zahi Hawass, Egypt's chief archaeologist, said the coins found at the temple refuted "what some scholars have said about Cleopatra being very ugly".

"The finds from Taposiris reflect a charm... and indicate that Cleopatra was in no way unattractive," he said.

A team of experts from Newcastle University said two years ago that another set of coins showed the beauty of Anthony and Cleopatra portrayed in popular culture to have been exaggerated.

(http://newsimg.bbc.co.uk/media/images/45668000/jpg/_45668566_007176564-1.jpg)
Coins of Cleopatra were said to show she was "in no way unattractive"
 

Source: http://news.bbc.co.uk/2/hi/middle_east/8000978.stm (http://news.bbc.co.uk/2/hi/middle_east/8000978.stm)

Citer
Egyptians hope to find Cleopatra's tomb Sheera Frenkel  

Cleopatra and Mark Antony were immortalised as two of history’s greatest lovers, but their final resting place has always been a mystery. Now archaeologists in Egypt are about to start excavating a site that they believe could conceal their tombs.

Zahi Hawass, director of Egypt’s Superior Council for Antiquities, said yesterday that there was evidence to suggest that Cleopatra and Mark Antony were buried together in the complex tunnel system underlying the Tabusiris Magna temple, 17 miles from the city of Alexandria.

The dig, which begins next week, could reveal answers to the many myths surrounding the pair — including speculation about the Queen’s reputed beauty and the couple’s suicide. Teams from Egypt and the Dominican Republic will begin excavating three sites along the tunnels in the hope that one of the deep shafts will lead to a burial chamber. The sites were identified by a radar scan.

Kathleen Martínez, an Egyptologist from the Dominican Republic who is working on the dig, said that the writing of Roman chroniclers indicated that the two were buried together. The discovery that ten mummies of nobles were buried at the site had strengthened evidence that Antony and Cleopatra could be close, she said.

Related Links
We may never know what happened to corpses
Last year archaeologists at the temple unearthed a bronze statue of the goddess Aphrodite, the alabaster head of a Queen Cleopatra statue and a mask believed to belong to Mark Antony. The expedition also found 22 coins bearing Cleopatra’s image, which Dr Hawass said showed an attractive face — debunking recent speculation on the queen’s renowned beauty. “The finds from Tabusiris reflect a charm. . . and indicate that Cleopatra was in no way unattractive,” Dr Hawass said in a statement.

British scholars threw cold water on the celebrity of Cleopatra’s beauty in 2007. Academics at the University of Newcastle argued that Cleopatra was a pointy-nosed, thin-lipped woman with a jutting jaw line — an assessment based on a Roman coin.

For most, Cleopatra will for ever be imagined as the stunning seductress portrayed by Elizabeth Taylor opposite Richard Burton in the 1963 Hollywood classic Cleopatra.

Dr Hawass, who first suggested the temple as the possible burial site of the couple nearly three years ago, has called the possible discovery of Antony and Cleopatra’s tomb “bigger than that of King Tutankhamun’s tomb”, which was discovered in 1922.

Other experts are cautious, however. John Baines, Professor of Egyptology at the University of Oxford, doubted that Antony would be buried alongside Cleopatra. “It’s unlikely Mark Antony would have a tomb that anyone would be able to discover because he was the enemy at the time he died,” he told The Times last year.Dr Hawass remains defiant. “This is our theory. Others may disagree, but we are searching to see if we can prove it,” he said.

He would not be the first to lay claim to Cleopatra’s remains. Most recently, a group of French archaeologists digging near Abu Qir Bay in Alexandria found the ruins of Cleopatra’s Palace. They, too, suggested that they would find the queen’s tomb, but nothing has been unearthed so far.


Source: http://www.timesonline.co.uk/tol/news/world/africa/article6099961.ece   (http://www.timesonline.co.uk/tol/news/world/africa/article6099961.ece)modération : lien sur site à inscription préalable

Citer
Sur la piste de la tombe de Cléopâtre  

Les archéologues en quête de la tombe de Marc-Antoine et de Cléopâtre pourraient être sur la bonne voie, a annoncé mercredi le Conseil supérieur des antiquités égyptiennes dans un communiqué.

Une équipe dirigée par le patron des antiquités égyptiennes Zahi Hawass et Kathleen Martinez, une Egyptologue de la République dominicaine, pensent qu'il existe trois sites possibles pour la tombe des deux célèbres amants près d'un temple à l'ouest d'Alexandrie (nord).

L'équipe, qui travaille sur les lieux depuis trois ans, va fouiller les trois endroits la semaine prochaine, ajoute le communiqué.

Ils ont été identifiés grâce à un balayage par radar du temple, celui de Tasposiris Magna, construit en l'honneur de la déesse antique Isis lors de la période grecquo-romaine.

"Il existe des preuves historiques dans les écrits du chroniqueur Plutarque, où il dit que Cléopâtre a été enterrée avec Marc-Antoine", a expliqué Mme Martinez.

Pour l'instant, les archéologues ont découvert dans 27 tombes 10 momies de nobles, laissant supposer que la tombe du couple légendaire pourrait être proche.

Des pièces de monnaie frappées à l'effigie de Cléopâtre et d'Alexandre le Grand ont également retrouvées. Vingt-deux pièces en bronze montrent ainsi le profil de la reine de l'Egypte antique.

Ces pièces ainsi qu'un buste d'albâtre indiquent qu'il s'agissait d'une "beauté", assure Zahi Hawass. "Les pièces (...) qui dépeignent son visage et son cou (...) démentent les affirmations de certains érudits qui ont dit qu'elle était très laide".

En 2007, une étude menée par des chercheurs de l'université de Newcastle (Grande-Bretagne) avait conclu, après l'étude d'une pièce romaine bien conservée, que sa beauté avait été exagérée par la légende.

Cléopatre a régné sur l'Egypte voici plus de 2.000 ans, s'alliant avec Marc-Antoine, l'un des héritiers de l'Empire romain à l'assassinat de Jules César qu'elle a fini par épouser. Puis, leurs troupes mises en déroute par l'empereur romain Octave, les deux amants se sont suicidés

Lire la suite: http://www.rhedae-magazine.com/Sur-la-piste-de-la-tombe-de-Cleopatre_a592.html#ixzz2DwGPwXII (http://www.rhedae-magazine.com/Sur-la-piste-de-la-tombe-de-Cleopatre_a592.html#ixzz2DwGPwXII)
Under Creative Commons License: Attribution Non-Commercial

Source: http://www.rhedae-magazine.com/Sur-la-piste-de-la-tombe-de-Cleopatre_a592.html (http://www.rhedae-magazine.com/Sur-la-piste-de-la-tombe-de-Cleopatre_a592.html)

Citer
Des fouilles pour retrouver la tombe de Cléopâtre

Des fouilles pour retrouver la tombe de Cléopâtre
Deux tombes datant de 4300 ans découvertes en Égypte

(http://www.cyberpresse.ca/images/bizphotos/569x379/200904/15/63856.jpg)
Les ruines du temple de Taposiris Magna, une une cité antique à l'est d'Alexandrie, où pourraient être enterrés Cléopâtre et Marc-Antoine.

Photo: AFP   Rebecca Santana  Associated Press
Le Caire
 

Des fouilles archéologiques vont débuter la semaine prochaine sur trois sites de Taposiris Magna, une cité antique proche d'Alexandrie, où pourraient être enterrés Cléopâtre et Marc-Antoine, a annoncé mercredi le Conseil suprême des antiquités égyptiennes.
Ces trois emplacements ont été repérés lors d'une étude topographique réalisée le mois dernier: le temple de Taposiris Magna a été passé au radar dans l'espoir de retrouver le lieu de sépulture de la reine d'Égypte et du général romain. Les corps des deux amants pourraient s'y trouver.

Le temple de Taposiris Magna est situé sur le lac Maréotis, à l'ouest d'Alexandrie, dans le nord de l'Égypte. Il a été construit durant le règne de Ptolémée II. Des équipes d'Égypte et de République dominicaine explorent le site depuis trois ans.

Cléopâtre, reine d'Égypte, et son amant, le général romain Marc-Antoine, se sont suicidés après la défaite de leurs troupes à la bataille d'Actium (31 av JC). Depuis, les spéculations vont bon train sur leur lieu de sépulture.


Dans le temple de Taposiris Magna ont été découvertes plusieurs cheminées profondes qui auraient pu servir de tombes. Les archéologues en charge des fouilles n'excluent pas que Cléopâtre et Marc-Antoine reposent dans un conduit de ce type.

L'année dernière sur le site, d'importants vestiges ont été mis au jour: la tête d'une statue d'albâtre représentant Cléopâtre, 22 pièces de monnaie à l'effigie de la reine d'Egypte, un masque ayant pu appartenir à Marc-Antoine, un bronze d'Aphrodite et une statue sans tête datant de l'époque ptolémaïque.

La tête d'albâtre et les pièces réfutent la théorie récente, soutenue par une équipe anglaise, qui voudrait que Cléopâtre ait été laide. Selon Zahi Hawass, secrétaire général du Conseil suprême des antiquités égyptiennes, «les découvertes de Taposiris reflètent un charme (...) et indiquent que Cléopâtre n'était en aucune façon laide».

Les scientifiques de l'université de Newcastle qui étaient arrivés à cette conclusion en 2007 se fondaient sur une pièce romaine montrant une reine d'Egypte au nez pointu, aux lèvres fines et au menton protubérant.

Source: http://www.cyberpresse.ca/sciences/decouvertes/200904/15/01-846806-des-fouilles-pour-retrouver-la-tombe-de-cleopatre.php (http://www.cyberpresse.ca/sciences/decouvertes/200904/15/01-846806-des-fouilles-pour-retrouver-la-tombe-de-cleopatre.php)
Titre: Des Archéologues pensent avoir identifié les restes de la soeur de Cléopatre.
Posté par: titilapin2 le 30 juillet 2009 à 13:15:31
Citer
Archeologie: Des Archéologues pensent avoir identifié les restes de la soeur de Cléopatre.

(http://www.bbc.co.uk/pressoffice/images/bank/programmes_tv/factual/446cleopatra.jpg)

Mercredi 18 Mars 2009  marc Fernandez

Des archéologues et des experts médico-légaux pensent avoir identifié le squelette de la jeune sœur de Cléopâtre, assassinée sur les ordres de la célèbre reine égyptienne il y a plus de 2000 ans.


 Les restes de la princesse Arsinoé IV (1) , mise à mort en 41 avant l’ère commune sur ordre de Cléopâtre et de son amant Marc Antoine afin d’éliminer une rivale, sont les premiers vestiges de la dynastie ptolémaïque à être identifiés.

La découverte, effectuée par une équipe autrichienne, et basée sur la conviction que le squelette retrouvé dans une tombe octogonale de la ville d’Ephèse était celui d’Arsinoé IV (2), a fourni des indications sur l’appartenance ethnique de Cléopâtre. Les chercheurs ont longtemps débattu sur ses origines : soit gréco-macédonienne, (comme son ancêtre Ptolémée, général macédonien d’Alexandre le Grand qui s'est fait roi d’'Égypte à la mort de celui-ci), soit originaire d’Afrique du Nord (Égypte ou Libye). Les éléments de preuve obtenus par l'étude des dimensions du crane d’Arsinoé démontrent que certaines de ses caractéristiques morphologiques sont caucasiennes, d’autres proches des anciens Égyptiens et aussi des nubiens, ce qui indique que Cléopâtre était probablement métisse, les filles de Ptolémée XII ayant été conçues par différentes épouses.

(http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2009/03/15/article-1162130-04CF526E0000044D-521_224x426.jpg)  (http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2009/03/15/article-1162130-03EA1904000005DC-220_224x426.jpg)
Cleopatra (left) ordered the murder of her younger sister, Princess Arsinöe. Her  skeleton was discovered in Turkey

Read more: http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-1162130/Found-Skeleton-younger-sister-Cleopatra-murdered.html#ixzz0Mjx25VTh (http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-1162130/Found-Skeleton-younger-sister-Cleopatra-murdered.html#ixzz0Mjx25VTh)


Notes
 [1] Arsinoé IV, fille de Ptolémée XII, elle fut la sœur de Bérénice IV, Cléopâtre VII, Ptolémée XIII et Ptolémée XIV.
[2] En débarquant à Alexandrie en -48, César a capturé les membres de la famille royale des Ptolémées, mais Arsinoé parvient à s'échapper à l'aide de Ganymède, et rejoint l'armée égyptienne. Mais les forces romaines, avec des renforts, défont l'armée égyptienne, et Arsinoé est amenée captive à Rome et y figure en ennemie vaincue au triomphe de César. Après cette humiliation, Arsinoé est bannie et se réfugie dans le sanctuaire du temple d'Artémis à Éphèse, en Asie mineure, parce qu'elle craint sa sœur Cléopâtre avec qui elle est en conflit. Cette dernière persuade Marc Antoine d'ordonner sa mise à mort en -41.



SOURCES:

http://www.rhedae-magazine.com/Archeologie-Des-Archeologues-pensent-avoir-identifie-les-restes-de-la-soeur-de-Cleopatre_a564.html (http://www.rhedae-magazine.com/Archeologie-Des-Archeologues-pensent-avoir-identifie-les-restes-de-la-soeur-de-Cleopatre_a564.html)

http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-1162130/Found-Skeleton-younger-sister-Cleopatra-murdered.html (http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-1162130/Found-Skeleton-younger-sister-Cleopatra-murdered.html)


Citer
Scientists identify skeleton of Cleopatra's murdered sister for BBC One documentary

Date: 15.03.2009


New and exclusive forensic evidence unearthed for Cleopatra: Portrait Of A Killer being shown on 23 March 2009 at 9.00pm on BBC One promises to shed new light on the former Queen of Egypt.

The BBC documentary is based on the groundbreaking discovery of human remains in a tomb 500 miles from Egypt in Ephesus, Turkey.

Combining state-of-the-art facial reconstruction and forensic techniques with anthropological and architectural analysis of the tomb, experts are now convinced that this is the skeleton of Cleopatra's sister Princess Arsinoe, murdered by her Roman lover Mark Antony on Cleopatra's orders.

For 2,000 years the story of Cleopatra's murderous commands have been the subject of endless speculation. By comparing the writings of Roman historian Cassius Dio and today's forensic evidence, the team now believes that the story is indeed true – and they have the skeleton to prove it.

Until now, many historians have dismissed Cassius Dio's claims as Roman propaganda. The teams behind the discovery believe they can now prove this version of events beyond reasonable doubt.

Furthermore, studies of the shape of her reconstructed skull also point to African lineage which would mean, as her sister, Cleopatra was also part-African. Until now, the royal Ptolemaic family lineage was thought to be of Greek/Caucasian extraction.

Neil Oliver, archaeologist and presenter of Cleopatra: Portrait Of A Killer, says: "Cleopatra, Julius Caesar, Mark Antony ... they are all iconic figures from history. It's almost impossible to remember they were real people and not the semi-mythical figures portrayed by Richard Burton and Elizabeth Taylor.

"It was like a splash of cold water in the face to be confronted by them as human beings. When I stood in the lab and handled the bones of Cleopatra's blood sister – knowing that in her lifetime she touched Cleopatra and perhaps Julius Caesar and Mark Antony as well – I felt the hairs go up on the back of my neck. Suddenly these giant figures from history were flesh and blood."

Archaeologist Dr Hilke Thuer from the Austrian Academy of Sciences, who led the discovery, says: "It is unique in the life of an archeologist to find the tomb and the skeleton of a member of Ptolemaic dynasty. The results of the forensic examination and the fact that the facial reconstruction shows that Arsinoe had an African mother is a real sensation which leads to a new insight on Cleopatra's family and the relationship of the sisters Cleopatra and Arsinoe."

BBC One Controller, Jay Hunt, says: "I am delighted to have this remarkable piece of historical journalism on BBC One. Such a revelation about an iconic figure from the ancient world is likely to change perceptions of Cleopatra forever."

Presented by archaeologist Neil Oliver, the film reveals the darker side of love and power in the ancient world. It brings to life key scenes from the life and loves of Cleopatra – her affair with Caesar; the killing of her two brothers; and the boat where Mark Antony and Cleopatra brokered a murderous pact which sealed the fate of her sister.

Cleopatra: Portrait Of A Killer is a tale of rivalry, lust, incest, murder and power that destroyed an empire. It is an incredible true story about one of history's greatest legends.

Cleopatra: Portrait Of A Killer will be shown on Monday 23 March at 9.00pm on BBC One.

Notes to Editors
The scientific papers on The Lady From The Octagon will be be presented by Dr Fabian Kanz of The Medical University of Vienna at the American Association of Physical Anthropologists on 31 March in Chicago, USA.

FB/GD

Source: http://www.bbc.co.uk/pressoffice/pressreleases/stories/2009/03_march/15/cleopatra.shtml (http://www.bbc.co.uk/pressoffice/pressreleases/stories/2009/03_march/15/cleopatra.shtml)
Titre: Cléopâtre, reine "grecque", aurait eu une mère africaine
Posté par: titilapin2 le 30 juillet 2009 à 13:19:27
Citer
Cléopâtre, reine "grecque", aurait eu une mère africaine

Elle a été immortalisée au grand écran par Elizabeth Taylor et les peintres l'ont toujours représentée avec un teint de peau très pâle. Erreur, semble-t-il car, selon les travaux d'un archéologue autrichien, la reine Cléopâtre aurait eu une mère africaine.

Née à Alexandrie (Égypte) en l'an -69, Cléopâtre VII - le dernier pharaon d'Égypte dont le philosophe Blaise Pascal a dit que «toute la face de la terre aurait changé» si son nez eût été plus court - était surnommée la Grecque et on la considérait comme étant de descendance européenne.

Son père, bien connu, était un Ptolémée d'origine macédonienne - le douzième du nom - qui a régné sur l'Égypte en deux termes: entre -80 et -58, puis entre -55 et -51. Par contre, on ignorait tout des origines maternelles de Cléopâtre, et la reine elle-même était très discrète sur ce sujet.

Hilke Thuer, chercheur à l'Académie autrichienne des sciences, estime avoir percé ce mystère, non pas à cause de Cléopâtre mais plutôt grâce à sa soeur. Dans la ville d'Éphèse, une cité grecque située dans la Turquie actuelle, des restes humains retrouvés dans une tombe royale, au cours des années 1990, ont en effet été identifiés comme le squelette d'Arsinoé IV, la soeur de Cléopâtre.

Après une étude détaillée des ossements d'Arsinoé, qui n'était qu'une adolescente au moment de sa mort, les experts affirment que la mère de Cléopâtre était de descendance africaine, et non pas européenne comme beaucoup le présumait jusqu'à présent.

L'identification d'Arsinoé et l'analyse de ses restes est une importante découverte car elle donne une nouvelle perspective sur la famille de Cléopâtre et les relations qu'elle a eues avec sa soeur, a expliqué Hilke Thuer en entrevue à la BBC. Plusieurs experts estiment en effet que Cléopâtre aurait fomenté l'assassinat de sa propre soeur.

Ces travaux et découvertes de Hilke Thuer seront exposés dans un documentaire qui serait présenté le 23 mars 2009 sur la chaîne britannique BBC. Intitulé «Cléopâtre: portrait d'une tueuse», le film relate la vie de la reine égyptienne, telle qu'on a pu la reconstruire à la lumière des dernières connaissances.

Cléopâtre, reine à la beauté légendaire, eut une vie très mouvementée qui n'a rien à envier à celle des gens riches et célèbres actuels. Elle prit successivement pour époux ses deux frères, puis eut une liaison avec Jules César, duquel elle eut un enfant: Césarion. Elle épousa ensuite Marc Antoine, général romain, qui lui donna deux fils et une fille.

Cléopâtre régna sur l'Égypte entre les années -51 et -30. Marc Antoine et Cléopâtre moururent tous deux en l'an -30, après que la ville d'Alexandrie eût été conquise par Octave. Marc Antoine s'enleva la vie par le glaive puis, peu après, son épouse le suivit dans la mort en se laissant piquer par un serpent venimeux.

Pour en savoir plus sur la vie de Cléopâtre VII, lire les articles sur Wikipedia et Larousse.

Publié par Jean-Charles Condo  le lundi 16 mars 2009 à 8H48

Source: http://science.branchez-vous.com/2009/03/cleopatre_reine_africaine_phar.html (http://science.branchez-vous.com/2009/03/cleopatre_reine_africaine_phar.html) modération : page non trouvée
Titre: RUne chambre funéraire découverte à Louxor
Posté par: titilapin2 le 30 juillet 2009 à 13:22:35
Citer
Publié le 17 mars 2009 à 11h44 | Mis à jour le 17 mars 2009 à 11h49


Une chambre funéraire découverte à Louxor

(http://www.cyberpresse.ca/images/bizphotos/569x379/200903/17/56249.jpg)
Une chambre funéraire ornée de peintures vieille de 3500 ans a été découverte à Louxor par un égyptologue espagnol.

Photo: AFP
Agence France-Presse
Madrid
 

Une chambre funéraire ornée de peintures vieille de 3500 ans a été découverte à Louxor par un égyptologue espagnol, José Manuel Galan, a annoncé le Conseil supérieur espagnol de recherches scientifiques (CSIC).

Cette chambre, qui fait partie de la nécropole de Dra Abou El-Naga, est tapissée de dessins et hiéroglyphes tirés notamment du Livre des Morts, et serait celle d'un haut responsable de l'époque nommé Djehouty, a précisé le CSIC.

Ce personnage était au service de la reine-pharaon Hatshepsout, fille de Thoutmosis 1er (18e dynastie), dont le règne en Égypte est situé entre 1479 et 1457 avant notre ère.

La chambre, une pièce carrée de 3,5 mètres de côté et de 1,5 mètre de hauteur, est sans doute une des premières à avoir été entièrement décorée de peintures à cette époque, selon M. Galan.


Ce dernier poursuit des recherches à la tête d'une équipe espagnole depuis plusieurs années dans la nécropole de Dra Abou El-Naga, sur la rive ouest de Louxor, sous l'égide du CSIC, se travaux étant notamment financés depuis 2004 par la fondation Caja Madrid.

Source: http://www.cyberpresse.ca/sciences/decouvertes/200903/17/01-837379-une-chambre-funeraire-decouverte-a-louxor.php (http://www.cyberpresse.ca/sciences/decouvertes/200903/17/01-837379-une-chambre-funeraire-decouverte-a-louxor.php)
Titre: Égypte: des momies découvertes dans une nécropole antique
Posté par: titilapin2 le 30 juillet 2009 à 13:46:16
Citer
Publié le 13 avril 2009 à 10h46 | Mis à jour le 13 avril 2009 à 10h54


Égypte: des momies découvertes dans une nécropole antique

(http://www.cyberpresse.ca/images/bizphotos/569x379/200904/13/63274.jpg)
Des dizaines de momies ont été découvertes au sud du Caire, en Égypte.

Photo: AP
Agence France-Presse
Le Caire
 

Une équipe d'archéologues égyptiens a découvert au sud du Caire une nécropole contenant des dizaines de momies peintes en turquoise, ocre et doré remontant pour certaines à 4000 ans, a annoncé dimanche le patron des antiquités égyptiennes.

«La mission a trouvé des dizaines de momies dans 53 tombes creusées dans la roche», a affirmé Zahi Hawass à l'AFP. «Quatre des momies remontent à la 22è dynastie (931 à 725 avant JC) et sont considérées comme certaines des plus belles momies jamais découvertes», a-t-il ajouté. D'autres datent du Moyen-Empire (2061-1786 avant JC), selon lui.

Les momies, recouvertes de lin, sont bien conservées.

La nécropole a été découverte près de la pyramide d'Ilahoun, dans le Fayyoum, au sud du Caire.


D'après Abdel Rahmane el-Ayedi, le chef de l'équipe, une chapelle funéraire a également été découverte. Elle a probablement continué à servir jusqu'à l'époque romaine (30 av. JC à 337).

L'équipe a également trouvé 15 masques peints, ainsi que des amulettes et des poteries, selon Zahi Hawass.

Source: http://www.cyberpresse.ca/sciences/decouvertes/200904/13/01-846055-egypte-des-momies-decouvertes-dans-une-necropole-antique.php (http://www.cyberpresse.ca/sciences/decouvertes/200904/13/01-846055-egypte-des-momies-decouvertes-dans-une-necropole-antique.php)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Michel-Vallée le 30 juillet 2009 à 13:49:19
Merci beaucoup lapin informateur.
M-V lecteur heureux.

(http://www.paranoland.com/emoticones-smileys/smileys/lapin/Lapin14.gif) (http://www.paranoland.com/emoticones-smileys/40-smileys-lapins.html)
Titre: Un lit destiné à l'embaumement des corps dévoilé en Égypte
Posté par: titilapin2 le 30 juillet 2009 à 13:50:28


Citer
Publié le 19 mars 2009 à 14h09 | Mis à jour le 19 mars 2009 à 14h09


Un lit destiné à l'embaumement des corps dévoilé en Égypte

(http://www.cyberpresse.ca/images/bizphotos/569x379/200903/19/56838.jpg)


Ce lit de bois a été minutieusement restauré après avoir été retrouvé en morceaux dans la tombe KV-63, près de celle de Toutankhamon, dans la Vallée des Rois, dans le sud de l'Égypte.

Photo: AFP
Agence France-Presse
Le Caire
 

Les autorités égyptiennes ont dévoilé jeudi un lit en bois découvert dans une tombe de Louxor et qui était utilisé pour l'embaumement des corps il y a plus de 3000 ans.

Le lit a été minutieusement restauré après avoir été retrouvé en morceaux dans la tombe KV-63, près de celle de Toutankhamon, dans la Vallée des Rois, dans le sud de l'Égypte, a annoncé dans un communiqué le Conseil suprême des Antiquités égyptiennes.

Long d'1,70 mètre et décoré à ses pieds de deux têtes de lion et de lionne, le lit présente une déclivité de 5 centimètres entre la tête et les pieds pour permettre l'écoulement des fluides corporels, et préparer la dépouille à la momification.

Les organes étaient retirés le plus rapidement possible du corps après le décès, y compris le cerveau qui était jeté car on pensait qu'il n'était d'aucune utilité dans la vie après la mort.


Le coeur demeurait en revanche dans le corps, et les autres organes étaient nettoyés, parfumés et conservés dans des vases canopes enterrés avec la momie.

Le corps restait pendant plusieurs semaines sur le lit pour se dessécher avant d'être enveloppé de bandelettes.

Le directeur des Antiquités de Louxor, Mansour Bouriq, a déclaré à l'AFP que contrairement à la majorité des lits découverts dans les tombes de l'époque pharaonique, celui-ci n'était pas un objet cérémonial mais utilisé pour l'embaumement.

«Nous pensons que cette pièce servait à l'embaumement car nous y avons découvert du matériel d'embaumement, et notamment des herbes, des huiles et des poteries», a-t-il ajouté.

Première tombe mise au jour dans cette zone en près de 80 ans, la tombe KV-63 avait été découverte en 2006 par des égyptologues égyptiens et américains.

Elle daterait de la huitième dynastie (1570-1304 avant JC). Son histoire exacte est cependant inconnue, car elle ne contenait aucune momie.

Source: http://www.cyberpresse.ca/sciences/decouvertes/200903/19/01-838148-un-lit-destine-a-lembaumement-des-corps-devoile-en-egypte.php (http://www.cyberpresse.ca/sciences/decouvertes/200903/19/01-838148-un-lit-destine-a-lembaumement-des-corps-devoile-en-egypte.php)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: dificultnspa le 18 août 2009 à 17:25:56
lefigaro.fr/flash-actu (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/08/18/01011-20090818FILWWW00360-les-tombes-des-pharaons-menacees-.php)
Citer
Les tombes des pharaons menacées ?

AFP
18/08/2009 | Mise à jour : 17:01 |

Les tombes richement décorées des pharaons de la Vallée des Rois, dans le sud de l'Egypte, pourraient disparaître d'ici 150 à 500 ans si elles demeurent ouvertes aux touristes, a averti le chef des Antiquités égyptiennes. Zahi Hawass a indiqué que l'humidité et la moisissure s'attaquaient aux murs des tombes royales dans la vaste nécropole qui s'étend sur la rive occidentale du Nil, à Louxor, qui est prise d'assaut quotidiennement par des milliers de touristes.

La faible aération et le souffle des touristes causent des dégâts aux décorations gravées et peintes dans les tombes, a indiqué M. Hawass à des journalistes lors d'une visite lundi. "Les tombes (de la Vallée des Rois et celle des Reines, non loin) qui sont ouvertes aux visiteurs sont menacées de sérieux dégâts à la fois sur les couleurs et les gravures", a-t-il dit.

"Les taux d'humidité et de moisissure sont en augmentation en raison du souffle des visiteurs et cela signifie que les tombes pourraient disparaître d'ici 150 à 500 ans".
L'autorité responsable des antiquités a pris une série de mesures pour protéger les tombes, dont la mise en place de nouveaux systèmes d'aération, la limitation du nombre de visiteurs et la fermeture de certaines tombes. La Vallée des Rois et des Reines, où des membres de familles royales ont été momifiées, abrite notamment les tombes du fameux pharaon Toutankhamon et de la reine Néfertiti.


Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: dificultnspa le 18 août 2009 à 17:37:41
lexpress.fr (http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/le-pharaon-business-de-zahi-hawass_777939.html)
Citer
Le pharaon business de Zahi Hawass


Par Delphine Saubaber, Tangi Salaün, publié le 01/08/2009 10:00 - mis à jour le 01/08/2009 18:46
 
(http://www.lexpress.fr/medias/343/egypte-4-zahi-hawass-secretary-general-of-the-egyptian-supreme-council-of-antiquities-looks-as-archaeology-workers-dig-at-the-site-of-a-newly-discovered-pyramid-in-saqqara_362.jpg)
REUTERS/Handout
Zahi Hawass, à la tête des antiquités égyptiennes depuis 2002, est une vedette médiatique mondiale.

Gardien d'une civilisation perdue et star médiatique, le tout-puissant patron du Conseil suprême des antiquités a la haute main sur les fouilles archéologiques. Il s'est juré de rendre l'égyptologie aux Egyptiens. Ses détracteurs l'accusent de manquer de rigueur scientifique. Portrait d'un homme redouté.

Le sujet, qui touche aux merveilles du monde, s'annonce sous les meilleurs auspices. Un portrait de Zahi Hawass? "Ce type est un fou furieux, mais je vous interdis de l'écrire."; "Navré, je tiens à garder mon chantier."; "No, too sensitive [trop sensible]." Rendez-vous déclinés. Sourires confus. A l'évidence, comme aux temps antiques, le pharaon d'Egypte se commente peu en public, nettement plus en privé. Zahi Hawass, 62 ans: le taulier des pyramides, de la Vallée des Rois, du Sphinx de Gizeh, d'Abou-Simbel, des trésors ensevelis d'Egypte. Et un ego à la mesure de l'ensemble.

Taillé pour la castagne, éternellement coiffé d'un Stetson à la Indiana Jones, cet enfant de fermiers né à Damiette, dans le delta du Nil, a le droit de vie et de mort sur les chantiers de fouille, une aura de movie star internationale, des talents de conteur, scribe d'une odyssée qu'il voudrait faire sienne. En 2006, le magazine Time l'a classé parmi les 100 personnalités les plus influentes du monde - le président Hosni Moubarak n'y figurait pas.

Avec Hawass à la tête du Conseil suprême des antiquités (CSA), jamais l'égyptologie ne s'est autant mise à la portée des non-initiés, en mondovision. En 2002, il avait tenu la planète en haleine, dans un show sur la chaîne américaine National Geographic, en introduisant un robot dans un couloir de la Grande Pyramide, à la recherche de la chambre funéraire de Kheops. Le mystère de la Pyramide, en direct. Il n'avait rien trouvé, qu'importe. On l'accuse parfois de trahir l'éternité et la science. Lui mène un combat politique, rêve sa vie et ambitionne de réveiller les morts.

(http://www.lexpress.fr/medias/343/egypte_387.jpg)
L. Downing/reuters
Le 4 juin 2009, Zahi Hawass sert de guide personnel à Barack Obama, venu visiter la Grande Pyramide de Gizeh, l'une des sept merveilles du monde.


Il y a quelques semaines, en juin, quand Barack Obama est venu faire un tour aux pyramides, après son discours du Caire, l'interprète a demandé, pour rire, à un employé qui passait s'il savait qui était l'illustre visiteur. L'évidence a fusé: "C'est Doctor Zahi ! - Non, l'autre ! - Ben l'ami de Doctor Zahi!" Comme souvent, donc, la vérité est venue du souk. Il y a dix ans, personne ou presque, en Egypte, ne connaissait Doctor Zahi. Et encore moins l'histoire des anciens Egyptiens, associée au paganisme polythéiste, mal vu en pays musulman.

Aujourd'hui, si la chronologie des Thoutmosis et la métaphysique du Livre des morts échappent encore aux Egyptiens, tout le monde, dans le bazar, apostrophe le "Monsieur au chapeau". "Me and my famous hat", comme dit Hawass. Ce Stetson, acheté dans une boutique américaine il y a des années, c'est le genre d'accessoire qui érige un personnage. On se demande si c'est le chapeau qui a fait l'homme ou l'inverse. Aujourd'hui vendu dans toutes les expositions pharaoniques du monde, il foisonne à chaque page de sa biographie, en chantier perpétuel, et de son site Internet -qui affiche une case "Devenez fan": "Vous avez déjà vu un seul savant au monde avec un fan-club?" s'étrangle un égyptologue renommé. Hawass s'en fout: "45 dollars mon chapeau avec ma signature et ma photo", dit-il. Le bénéfice est reversé au musée des enfants de la Fondation Suzanne Moubarak - son soutien.

Il découvre et redécouvre énormément

Ce matin de juin, il a donné rendez-vous au pied du Sphinx. Pour la photo. A l'heure dite, sous un ciel de calcaire, il attend, bougon, en jeans, entre les pattes monumentales. Un flot de rides lui monte au front. Une énième demande de percement de la Grande Pyramide rejetée? Il en a 500 sur le bureau.

L'homme administre 4 millénaires et 30 000 employés au CSA. Il travaille sur le lancement de 19 musées, d'Assouan à Charm el-Cheikh, dont le futur grand musée du Caire. Il prépare une exposition sur les 5 000 pièces volées récupérées à l'étranger, livre bataille au musée de Berlin pour "son" buste de Néfertiti, flattant la fibre nationaliste: "Je peux prouver qu'il est sorti illégalement d'Egypte!" tonne-t-il, regard noir d'encre, tout en réservant une salve au directeur du musée de Saint Louis, aux Etats-Unis, "indigne" au motif qu'il lui refuse le masque de Ka-Nefer-Nefer. Et il réclame toujours à Londres et au Louvre ses frises du Parthénon à lui: la pierre de Rosette et le zodiaque de Dendérah.

C'est que depuis son arrivée, en 2002, à la tête du CSA, l'homme qui a fait de l'ombre à Obama et rebaptise Kheops en "Kufu", à l'égyptienne, a dynamité l'ancien régime. Les écoles étrangères qui auparavant débarquaient en terrain conquis, servies par leur prestige, et fouillaient le sable à leur guise, doivent désormais demander des autorisations. Et pratiquer le baisemain.

Il est loin, le temps où le Boulonnais Auguste-Edouard Mariette créait, en 1858, l'ancêtre du CSA, dirigé par un Français jusqu'en 1952, et où l'Anglais Howard Carter crevait la nuit de Toutankhamon, en 1922. "Quand je préparais ma thèse et que je voulais prendre des photos au musée, je devais faire des cadeaux à tout le monde, alors qu'on donnait tout aux étrangers!" se souvient l'ex-doyenne de la fac d'archéologie, Ola El-Aguizy.

Hawass s'est juré de délivrer les Egyptiens de leur béatitude de figurants colonisés, de les rendre fiers d'une histoire que la religion maudit et l'école enseigne si peu. Et ça ne plaît pas à tout le monde. "Nous assistons simplement à la réappropriation de son patrimoine par l'Egypte, observe Guillemette Andreu, la conservatrice du département des antiquités égyptiennes au musée du Louvre. Mariette et Maspero ont légiféré sur le territoire égyptien. Et c'est sûr que, dans les années 1970, on avait les clefs des tombes... Mais Hawass a remis de l'ordre sur les chantiers, il exige des publications systématiques, et en arabe, là où nous avons pris du retard ; nous devons lui proposer des coopérations..."

Et désormais, donc, le CSA _ ou le ministère de la Culture _ sont les seuls habilités à annoncer les trouvailles. "Dès que le moindre coléoptère momifié est retrouvé, Hawass prend la parole devant des charters de journalistes. Et si je faisais une annonce moi, je courrais le risque de perdre mon chantier", soupire un égyptologue. Qui avoue avoir cacheté certains projets de fouille chez le notaire, plutôt que de les voir récupérés - y compris par des collègues ou par les dollars des Américains.

Du coup, Hawass découvre énormément. Il redécouvre, aussi. Notamment après les attentats. Quand le tourisme, première rente du pays, pique du nez, la politique sort son joker de l'Egypte éternelle.

(http://www.lexpress.fr/medias/343/egypte_388.jpg)
REUTERS/Ben Curtis/Pool
Quatre-vingt-cinq ans après la découverte du tombeau de Toutankhamon, Zahi Hawass et son équipe extirpent la si fragile momie de son sarcophage pour l'exposer au public dans un cercueil à température constante en Plexiglas, dans la Vallée des Rois.

Exemple, en 1997 - Hawass n'est pas encore au sommet. A Louxor, un attentat cause 62 morts. En quelques jours, le pays se vide. Au Caire, l'égyptologue Alain Zivie, qui a découvert, un an avant, la très belle tombe de Maïa, la nourrice de Toutankhamon, reçoit un appel: "On va faire l'annonce..." Conférence de presse sous tutelle diplomatique. Echo mondial. Branle-bas de combat dans la tombe, où la sécurité débarque, en pleine nuit, flingue au poing, en prévision d'une visite de Moubarak... C'est dire les enjeux. Sur la personne d'Hawass, se dessine, ou se consume, l'avenir d'une civilisation perdue et des chiffres du tourisme _ fixés à 15 millions en 2012. Toute la question est de savoir si ça va ensemble.

On l'écoute rouler les "r" en des trémolos caverneux

Ce matin, donc, le pharaon s'avance sous le soleil. Se déride, charmeur, dans sa Jeep, direction son bureau du Caire, orné des photos dédicacées de Céline Dion et de la reine d'Espagne. Et là, il s'abandonne à son auditoire. Comme dans ses conférences, de Dallas à Rome en passant par San Francisco, où l'on voit affluer 10000 personnes, pour 5000 places assises. On l'écoute, saisi de frisson et de mystère, rouler les r en des trémolos caverneux sur "Secrrrrets of the pharrraohs". On le suit un pied dans la tombe. "A Atlanta, en début d'année, des gamines m'ont demandé, à la fin, de les serrer dans mes bras. J'en ai pleuré", confie-t-il. La salle était debout. 10 000 à 15 000 dollars la prestation. "Je crois que je suis le conférencier le plus cher du monde [sic]", commente-t-il.

Il peut étaler ses cartes de crédit au bar du Mena House, un hôtel mythique du Caire, devant un parterre de copains, et partager la purée de fèves populaire dans un tripot miteux d'Assouan. Il peut menacer un collègue de destruction et se radoucir dans la minute. Mais il hait la critique: "Au CSA, on voit des gens défiler dans son bureau comme des agneaux en partance pour l'Aïd, observe un proche. Il est craint, il peut hurler. Il n'a peur de rien et il aime la bagarre."

Citer
Polémique

Le journal Al-Dostour a publié une proposition de contrat de la chaîne américaine National Geographic à Zahi Hawass, en 2004, pour un projet d'étude de momies royales. L'article 5 stipulait: "Le CSA reconnaît qu'il peut y avoir des risques à étudier les momies avec cet équipement [ndlr : le scan], et décharge par la présente National Geographic et ses employés de toute responsabilité dans d'éventuels dégâts occasionnés aux momies par l'usage de cet équipement." Interrogé par le journal, Hawass dit avoir modifié ce contrat. La même année, le Dr Saleh Badeir, ex-chef de l'équipe scientifique chargée du projet, a démissionné "pour des raisons morales", a-t-il confié à un ami.

C'est chez les Américains, du temps de sa thèse à Philadelphie, dans les années 1960, qu'il a appris à conquérir le monde et rafler l'or de la notoriété. C'est là qu'il envoie les jeunes, autour de lui, se former. "Il est pragmatique, comme eux, et ils le caressent dans le sens du poil, quand les mandarins de la vieille Europe vont lui parler de son manque de rigueur..., soupire un ami. Vous, les Français, vous n'avez pas la manière. Et il faut toujours ménager un tel, un tel... C'est aussi un fossé culturel."

D'où sa réputation d'"homme des Américains", qui livre ses "scoops", au prix fort et en échange d'un Scan ou d'un laboratoire ADN, aux chaînes National Geographic et Discovery Channel. "Les Américains en ont fait une telle star qu'en Europe on n'a toujours pas les moyens de suivre, soupire un conservateur de musée. Hawass prête très cher les objets, au point qu'on renonce à les lui demander, il réclame des notes de frais effrayantes..." A l'issue du Congrès d'égyptologie de Grenoble, en 2004, la grand-messe annuelle, il aurait ainsi laissé une ardoise de 95 000 euros à l'association organisatrice, citée dans le Dauphiné Libéré, et correspondant à l'accueil de 54 congressistes égyptiens.

Et puis il sait se bâtir des relations, comme en témoigne la journaliste Hala Fares, à Al-Ahram Hebdo: "A chaque expo internationale, il choisit quelques journalistes égyptiens pour aller la couvrir et fait signer aux organisateurs un contrat certifiant qu'ils seront payés: il se construit un réseau." 250 euros la journée, pendant cinq jours, pour aller voir, en France, une expo au Grand Palais, c'est l'assurance de jolis titres...

Justement: Hawass vient d'annoncer la découverte de la 123e pyramide d'Egypte; il fera bientôt, grâce aux tests ADN, "des annonces majeures" sur Toutankhamon, dont on ignore s'il est le fils de l'hérétique Akhenaton ou d'Aménophis III. "J'attends qu'un deuxième laboratoire ADN confirme les résultats d'un premier", dit-il. Il creuse la Vallée des Rois en espérant y trouver une 64e tombe inviolée - une découverte qui serait, enfin, l'oeuvre des Egyptiens, et non des étrangers.

Car elle tiraille toujours, la blessure originelle... Ola El-Aguizy s'en félicite: "Hawass a beaucoup fait pour rehausser le prestige du métier d'archéologue, ici." Lequel, il faut bien le dire, n'a jamais attiré les meilleurs, qui préfèrent toujours, après le bac, les filières du commerce ou de la médecine. "Il a aussi instauré un salaire fixe (1 500 livres par mois) pour les inspecteurs égyptiens des sites, avant rémunérés de façon informelle, désormais payés dans la transparence par nous, les missions étrangères, explique Laure Pantalacci, la directrice de l'Institut français d'archéologie orientale (Ifao). Zahi vise une vraie professionnalisation des membres du CSA. Nous y aidons en les prenant en formation sur plusieurs de nos chantiers."

Reste la grande cohorte des inspecteurs contractuels, qui manifestaient le 15 juin au Caire: "En dix ans, mon salaire est passé de 7 à 8 livres par jour", tempête Amal Sadeq. Ce qui lui fait 160 livres, soit 20 euros par mois. "Les titulaires, eux, ont droit à un bonus de 200% (les 1500 livres) en plus de leur salaire de 700 livres par mois, payés par le CSA", renchérit un collègue. "ça crée forcément de la jalousie..." Hawass réplique: "C'est le gouvernement qui décide des salaires et peut titulariser, pas moi!"

Il brandit son Emmy Award, l'oscar de la télé américaine

Alors si seulement il pouvait trouver Ramsès VIII ou la perle... "Nous pensons que l'une des deux momies retrouvées dans la KV61 pourrait être celle de Nefertiti", lâche-t-il. Diable ! Le gamin du Nil se revoit, jeune archéologue, gonflé de rêves, grimper la rocaille brûlante de la Vallée des Rois. Et écouter le vieux cheikh Ali, descendant de la famille Abdel Rassoul qui avait découvert la cachette des momies royales en 1871, lui raconter le tunnel caché dans la fabuleuse tombe de Séti Ier. Ce goulet de 155 mètres que Hawass creuse depuis un an... "Je pense qu'il y a, au bout, une chambre secrète", dit-il, les yeux brillants de promesse.

Rappel, à l'ancienne, du Pr Gaballa Ali Gaballa, le prédécesseur de Hawass au Conseil suprême: "En archéologie, on ne parle pas de ce qu'on va découvrir mais de ce qu'on a découvert." Mais chez Hawass le coeur exulte et les "secrets" sont l'opium du peuple. Son robot aussi devait explorer, en 2002, les "portes secrètes" de la Grande pyramide.

Interrogé sur l'opération, l'Allemand Rainer Stadelmann, l'un des meilleurs spécialistes des pyramides, dit simplement: "Je n'ai jamais pensé qu'on trouverait quelque chose derrière ces "portes" _ en fait des blocs de revêtement. Dans les pyramides de l'Ancien Empire, il y a toujours eu un système de trois chambres, dont l'une est la chambre funéraire. C'est ce que l'on retrouve dans Kheops, où il n'y a donc pas de chambre cachée. A fortiori derrière un conduit de 20 cm par 20 cm, débouchant sur l'extérieur, qui était a priori fait pour permettre à l'âme du roi de s'élever, de rejoindre les étoiles". 

(http://www.lexpress.fr/medias/343/egypte_397.jpg)
Reuters/Supreme Council for Antiquities
Avant de la passer au scan, Zahi Hawass inspecte la momie de Toutankhamon, dont le visage a été reconstitué par trois équipes, égyptienne, française, américaine.

Mais quand l'Egypte se lève la nuit pour contempler la progression du robot - car National Geographic assure la diffusion à l'heure du jour aux Etats-Unis - Hawass fait son devoir. "C'est pour le pays, répète-t-il. Je lui ai rapporté 1,5 milliard de livres (200 millions d'euros) avec mes expos à l'étranger. J'ai ramené de l'argent aux Antiquités comme personne."

Hourig Sourouzian, une figure de l'égyptologie au Caire, spécialisée dans la statuaire (l'an prochain, elle remontera un colosse voisin de Memnon de 17 m de haut), appuie: "Zahi est un vrai moteur. Il a créé une dynamique. Par exemple, avec l'argent de ses interventions à l'étranger, il a sondé le Nil, ce qui n'avait jamais été fait. Par le passé, on a connu un chef du CSA qui a entièrement rendu le budget au ministre sans l'avoir dépensé." Gihane Zaki, directrice à l'international au CSA, résume: "Le poste de Zahi est avant tout politique. Il a nationalisé l'égyptologie, un peu, toutes proportions gardées, comme l'a fait Nasser pour le canal de Suez. Nous lui devons cela".

La vérité est l'horizon des scientifiques et des philosophes. La folie empressée du siècle et des médias charrie d'autres appétits. Et Hawass aime bien faire semblant de découvrir une momie en direct. En 2002, il n'avait pas hésité à faire sauter sous les caméras le couvercle d'un sarcophage avec une barre à mine - "ça m'a rendu fou! suffoque un égyptologue. Comme quand il prend une momie sans gants..." Il n'empêche : Hawass brandit fièrement son Emmy Award, l'oscar de la télé américaine, décroché après un documentaire. "Il pourrait briguer le ministère du Tourisme, en fait", résume Ahmed Saleh, ancien directeur de la momification à Louxor.

Alors ils peuvent bien douter, à voix basse, les égyptologues, de l'authenticité du tombeau de Cléopâtre, "découvert" récemment. "Tout le monde sait qu'il est à Alexandrie!", s'emporte  l'un d'eux. Ou bien de la fascinante reine-pharaon Hatshepsout de la XVIIIe dynastie, que Hawass a authentifiée en 2007 - encore sur Discovery Channel, qui a payé le matériel. Un fragment de dent découvert dans la boîte à viscères - le vase canope - de la reine avait été relié à une molaire brisée de la momie. Ahmed Saleh assène: "Ce n'est pas elle." Il est l'un des rares au CSA à parler dans le micro. Pour avoir osé critiquer le transfert de la fragile momie de Toutankhamon de Louxor au Caire, pour le Scan, il avait subi quelques rétentions de salaire...

Auteur d'un ouvrage sur Les Reines du Nil au Nouvel Empire, à paraître en septembre (ed. Molière), l'égyptologue français Christian Leblanc, directeur de recherche au CNRS, qui travaille depuis 36 ans à Louxor, livre, lui, un autre éclairage: "Il aurait certainement été utile de mener un complément d'enquête. On aurait pu prendre en considération le fait que le coffret à canope avait été réutilisé pour une princesse de la XXIe dynastie, dont la momie est au musée du Caire. Et dont on aurait pu, aussi, radiographier la dentition..." Mais pour Christian Leblanc, Hawass a le mérite d'avoir "modernisé le CSA qui était un capharnaüm et rendu une dignité à l'égyptologie égyptienne".

Citer
Un Egyptien à l'Unesco ?

Zahi Hawass suit avec intérêt la campagne de son supérieur Farouk Hosni, candidat à la direction de l'Unesco, à Paris (http://www.lexpress.fr/actualite/monde/un-antisemite-a-l-unesco_763994.html). Hosni Moubarak a fait du choix de son ministre de la Culture depuis vingt-deux ans une question de prestige national pour l'Egypte. Au point, dit-on, d'avoir lié son investissement dans l'Union pour la Méditerranée, chère à Nicolas Sarkozy, au soutien de la France au sort de Farouk Hosni. Une gêne pour Paris, depuis que Hosni, dans les couloirs du Parlement, a promis de "brûler lui-même les livres israéliens" s'il en trouvait dans la bibliothèque d'Alexandrie... Déjà vilipendé par nombre d'intellectuels égyptiens, qui lui reprochent d'avoir renforcé la censure culturelle, et par les islamistes, car il a qualifié de "rétrograde" le port du voile, Farouk Hosni n'en reste pas moins l'un des favoris pour l'Unesco. Au Caire, on murmure que Hawass pourrait lui succéder, même si ce dernier semble rêver davantage d'un vrai ministère des Antiquités.
Tangi Salaün

Tous les Français ne sont pas de cet avis. Le camp tricolore s'était déchiré lors du congrès d'égyptologie de 2004, à Grenoble. Des Français avaient osé défier le pharaon, en empiétant sur son domaine: Kheops. Deux passionnés, Gilles Dormion et Jean-Yves Verd'hurt, ont relevé, dans les pyramides de l'Ancien Empire, dont Kheops, des "anomalies architecturales", disent-ils, qu'ils ont fait confirmer au radar et à la microgravimétrie. Ces mesures démontrent l'existence d'une cavité qui, selon eux, mènerait à une chambre funéraire inviolée.

Leur soutien: Nicolas Grimal, titulaire de la chaire d'égyptologie au Collège de France et ancien directeur de l'Ifao. La bête noire de Hawass, qui estime avoir été évincé par Grimal d'un chantier, dans sa jeunesse _ ce dernier n'a pas souhaité répondre à L'Express. La demande de percement, de 16 millimètres de diamètre, est encore rejetée: "Conneries!" rugit Hawass, qui n'a pas supporté le battage médiatique avant son arrivée. Il écrase son poing sur la table: "On ne me fait pas ça! Vous imaginez si j'allais faire un trou dans Notre-Dame?"

L'affaire devient politique. "Kheops, c'est un terrain sur lequel Zahi ne permettrait aucune découverte qui ne soit pas de son fait", souffle un journaliste. Et un Français dit lui-même: "En égyptologie, les dossiers sont souvent pourris par l'arrogance française... L'égyptologie, aujourd'hui, n'est plus "une passion française", comme on avait coutume de le dire: il y a l'Egypte et des partenaires. Et un jour, si la logique à la Hawass continue, il n'y aura peut-être plus que des missions égyptiennes avec des experts étrangers..."

En décembre 2007, le Centre franco-égyptien de Karnak, dont les héritiers de Mariette en réalité étaient les seuls maîtres à bord depuis 1967, célèbre son 40e anniversaire. Ce jour-là, Hawass a décidé de jouer son meilleur rôle, le méchant: en tournage télé, il fait poireauter deux heures les sommités françaises, dont l'ambassadeur et le Pfr Grimal. La tension est à son comble. Finalement, un nouveau protocole pour Karnak est signé. C'est l'armistice. Le lion ronronne: "On dit que je suis contre les Français, c'est faux."

"Je ne vois personne pour me remplacer"

Et à l'Ifao, au Caire, durement secouée par la crise, Laure Pantalacci gère le retour au calme: "Hawass a un rôle de manager de l'égyptologie en Egypte et il fait ça très bien. Il y a peu de convergences entre ce sur quoi il travaille et nos recherches, qui se déroulent dans le désert, loin des sites des pyramides qui l'intéressent. Il y a beaucoup d'autres choses à étudier en Egypte que les détails de la construction des pyramides! Aujourd'hui, nous tentons surtout de comprendre plus précisément comment vivaient les Egyptiens anciens, à travers, par exemple, la découverte de leur système d'irrigation dans le désert dont on n'avait aucune idée il y a vingt ans, ou grâce aux ressources de l'archéométrie..." Ne pas chevaucher les intérêts du pharaon, donc.

Ce soir de juin, Zahi Hawass est en lévitation. Au Mohamed Ali Palace, sous les ors du plafond et les caméras, il entame un tango avec des danseuses thaïes. L'ambassadeur de Thaïlande vient de remettre au "top expert en égyptologie" le titre de docteur en philosophie. L'assistance s'enroule autour de Doctor Zahi, qui devrait quitter son poste en 2010, contraint par l'âge. On lui prête des ambitions secrètes de ministre. Et au CSA, qui? "Je ne vois personne pour me remplacer, sourit-il, comme un gosse qui vient d'arracher les ailes d'une mouche. Il y a beaucoup de gens bien autour, mais je n'en vois aucun qui ait ma personnalité, ma vision, ma passion."


Titre: Re : Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: bcd le 18 août 2009 à 18:11:05
lexpress.fr (http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/le-pharaon-business-de-zahi-hawass_777939.html)
Citer
Le pharaon business de Zahi Hawass

Après un tel portrait, qui me parais tout a fait juste par ailleurs, l'égyptologie française pourrait elle subir des représailles ?(interdiction de fouilles)

Parce que quand on lit :

Citer
Leur soutien: Nicolas Grimal, titulaire de la chaire d'égyptologie au Collège de France et ancien directeur de l'Ifao. La bête noire de Hawass, qui estime avoir été évincé par Grimal d'un chantier, dans sa jeunesse _ ce dernier n'a pas souhaité répondre à L'Express. La demande de percement, de 16 millimètres de diamètre, est encore rejetée: "Conneries!" rugit Hawass, qui n'a pas supporté le battage médiatique avant son arrivée. Il écrase son poing sur la table: "On ne me fait pas ça! Vous imaginez si j'allais faire un trou dans Notre-Dame?"

On comprends bien que pour Mr Hawass, tous les arguments, même les plus ridicules, sont bon pour renvoyer les français dans les cordes.
Titre: Re : Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: dificultnspa le 18 août 2009 à 18:28:08


Et comment tu réagis à cela :



"Je ne vois personne pour me remplacer"



Ou il se prend pour pas de la merde ou il s'estime tellement indispensable que, sans lui, l'egyptologie sera foutu.

Mais en fait, ceux qui se croient indispensable sont en fait les plus mauvais de tous.



Titre: Re : Re : Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: bcd le 18 août 2009 à 18:38:38
Et comment tu réagis à cela :

"Je ne vois personne pour me remplacer"
Ou il se prend pour pas de la merde ou il s'estime tellement indispensable que, sans lui, l'égyptologie sera foutu.

"les deux mon capitaine".

Une pathologie de plus en plus courante :
http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9galomanie (http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9galomanie)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: dificultnspa le 18 août 2009 à 19:12:53


J'ai trouvé ce témoignage sur un forum.

Comme il ne s'agit pas d'une "découverte officielle", mais peut-on vraiment en faire quand elle ne rentre pas dans le "cadre" de l'égyptologie officielle, je verrais avec Titilapin2 si on le laisse ici.

sur-la-toile.com (http://www.sur-la-toile.com/resume-139112-1-Stonehenge,-lignes-de-Nazca,-grandes-pyramides.html)
Citer



En 1998, un peu après les attentats de la Vallée des Reines en Egypte, je me sui rendu avec un pote sur le plateau de Gyzeh; nous avons décidé de tenter "le coup" auprès de Zahi Hawass, le conservateur du site des pyramides: se faire passer pour des journalistes, et obtenir l'autorisation de visiter les fouilles (pardon, las réparations, selon la version de Hawass) à l'intérieur du Sphinx.
Oui, tu lis bien : l'intérieur du Sphinx!

Comme plus personne ne fréquentait le plateau, il a accepté de nous laisser entrer à la base du Gardien de la Grande Pyramide...

Je suis entré seul, et j'ai vu 1. que le Sphinx est creux, et qu'il est rempli d'une boue d'infiltration extrêmement durcie 2. qu'il y a une marche d'escalier qui vient de la tête du sphinx, et se dirige donc vers le sous-sol, en direction de la grande Pyramide.

Plus tard, j'ai vu la conférence d'un type qui a survolé en ulm les sites égyptiens; sur ses vidéos, on voit nettement une trappe au-dessus de la tête du Lion !

Il est intéressant d'étudier les assertions de Beauval et Hancock sur la création du sphinx et de la grande pyramide,datant d'avant le déluge qui a anéanti l'humanité il y a 12000 ans; c'est quasi impossible de discuter avec des égyptologues officiels ou des historiens habituels; Beauval et Hancock ont fait une remarquable conférence sur le positionnement des sorties d'aération de la Pyramide de Khéops, indiquant la constellation du Lion...

Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: WDPK webzine le 18 août 2009 à 20:05:06
Edgar Cayce parlait aussi d'un réseau souterrain de galeries à Gizeh, non ?

La déclaration de Z.Hawass est ridicule.
Titre: Re : Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: dificultnspa le 18 août 2009 à 20:24:28
Edgar Cayce parlait aussi d'un réseau souterrain de galeries à Gizeh, non ?

Il parlait d'une salle souteraine sous le sphynx dans laquelle était stockée les archives de l'Atlantide.

Citer

La déclaration de Z.Hawass est ridicule.

Il est obligé de réfuté cette découverte...

Pourquoi ?

- Parce que cela voudrait dire que ces salles ont été construites bien avant les pyramides, vu qu'elles sont l'une sur l'autre.

- Qu'étant donné l'étendue extrèmement importante de ce complexe de salles, il est impossible que les "paysans" égyptiens aient eu les capacités techniques et les moyens de les construires dans la période précédent la construction "officielle" des pyramides.

- Qu'a force d'avoir vouloir imposé la date de 2500 av jc pour les pyramides, cette découvert remettrait en cause la date de naissance de la civilisation egyptienne, voire de la civilisation "moderne" telle qu'elle est acceptée à ce jour par les archéologues.

Il ne peut donc y avoir l'acceptation de cette découverte par lui, mais aussi par tous les archéologues "orthodoxes" qui n'accepteront jamais qu'on leurs disent qu'ils se trompent ou qu'on les a trompés depuis tout ce temps.

Et on voit que cela marche bien malgré la précédente découverte en 1935 (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=4100.msg99954#msg99954)...




Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: WDPK webzine le 18 août 2009 à 21:32:46
Oui, je sais que Z.Hawass est un chercheur dogmatique, mais sa déclaration n'en est pas moins ridicule, à mon avis.
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides .
Posté par: titilapin2 le 18 août 2009 à 22:17:27
Merci difi' pour cet excellent portrait du docteur Zahi Hawass.

Personnellement si le côté "sensationnaliste"  du docteur permet de générer des fonds grâce au tourisme et des emplois pour les égyptiens modernes, cela ne me dérange pas le moins du monde.
Nous avons de beaux musées mais avec les biens des égyptiens. C'est leur passé.

Je pense qu'il ne doit pas être facile y compris pour Zahi Hawass d'aller contre la vision "classique" des égyptologues "donneurs de leçons" aux natifs ne disposant pas de la même compétence archéologique. Que penser des 500 demandes évoquées dans l'article pour explorer les souterrains ou le sphinx.

Si mes souvenirs sont bons, le docteur Zahi Hawass s'est fait financer son doctorat en égyptologie à l'époque par la fondation Cayce.

Pour autant la fondation Cayce n'est pas parvenue à retrouver les archives ou des artefacts permettant d'étayer les visions d'Edgar Cayce.

Par ailleurs, remonter à 12 000 ans pour les vestiges antérieurs à la période "connue" égyptienne remet en cause de nombreux dogmes et peut aussi ridiculiser le passé "classique" égyptien, car les 1ers fondateurs de ces vestiges ne seraient pas obligatoirement des égyptiens mais des "autres" arrivés là.

Ne pas oublier que de nombreux glyphes sur des rochers présentent entre -12 000 et - 2 500 avant JC, une culture égyptienne "primitive". Il y a donc une période obscure ou de décadence entre cette avant et la réémergence d'une nouvelle civilisation en égypte.

Il faut se rappeler que l'on redécouvre des souterrains que les archéologues européens et américains avaient explorés sans rien y trouver!

Et à l'époque on n'était pas dans le déni ou la théorie d'un complot par les égyptiens ou le docteur Zahi Hawass.

Honnêtement, cela ne doit être facile dans ce contexte pour valider toutes ces théories qui nous passionnent.

Titre: Re : Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides .
Posté par: dificultnspa le 18 août 2009 à 22:30:38

Si mes souvenirs sont bons, le docteur Zahi Hawass s'est fait financer son doctorat en égyptologie à l'époque par la fondation Cayce.



Tu confonds avec Mark Lerner qui, comme par hasard, a retourner sa veste ultérieurement par rapport à la fondation Cayce.




Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides .
Posté par: titilapin2 le 18 août 2009 à 22:46:44
Mea culpa difi' mais je retrouve plus ma source ::)

Salutations à difi' l'egyptien... ;)
Titre: National Geographic - Égypte : Les secrets des pharaons
Posté par: titilapin2 le 21 août 2009 à 21:55:42
National Geographic - Égypte : Les secrets des pharaons.

   
(http://ecx.images-amazon.com/images/I/418FTDXW8PL._SS500_.jpg)

Qui a construit des pyramides ?
Quels étaient les secrets de la momification ?
Quels trésors étaient choisis pour le passage et la vie dans l’au-delà, et pourquoi ?

Depuis des siècles, les pharaons d’Égypte ont gardé leur secret… jusqu’à aujourd’hui. Grâce aux études des archéologues, découvrez les mystères de la construction des pyramides. Suivez les scientifiques dans la découverte des méthodes qui permettaient la conservation des corps des pharaons. Vous assisterez aussi à la reconstitution de l’ancien rituel de momification. Enfin, ne manquez pas une scène extraordinaire : la découverte de l’ancienne chambre souterraine qui abrite le tombeau du pharaon Khéops : un magnifique vaisseau pour traverser l’éternité.

Lien : http://www.megaupload.com/?d=6LONBVOY (http://www.megaupload.com/?d=6LONBVOY)
mod: le lien  n'est plus disponible.

Auteur du post : pas moi (mais lemoine74) mais je veux le partager avec vous

Source: http://forum.downparadise.com/viewtopic.php?f=30&t=83889&hilit=egypte (http://forum.downparadise.com/viewtopic.php?f=30&t=83889&hilit=egypte)
admn : domaine à vendre
Titre: Zahi Hawass Reveals a Glimpse of the Latest Discoveries in Egypt 10 avril 2009
Posté par: titilapin2 le 22 août 2009 à 19:47:32
Zahi Hawass Reveals a Glimpse of the Latest Discoveries in Egypt 10 avril 2009

Zahi Hawass takes you inside the new tombs at Saqqara, the Valley of the Kings, and the temple of Taposiris Magna. See the tombs of Nefret-swt and Qar, and come along on the search for KV64 and the tomb of Cleopatra and Mark Antony! - Images by Sandro Vannini & Niccolò Piazza.

Zahi Hawass Reveals a Glimpse of the Latest Discoveries in Egypt (http://www.youtube.com/watch?v=3gsimvNTdXM#ws-normal)



Archeologist Zahi Hawass Unlocks the Secrets of Egypt

(http://i28.tinypic.com/2a4zr80.jpg)


Location:  The Entertainment Gathering 2008 Monterey, CA
Event Date: 12.12.08
Speakers:  Zahi Hawass Summary

Egyptian archaeologist Zahi Hawass discusses his work using "science to reconstruct history" in uncovering the mysteries of the pyramids, identifying mummies, and excavating the Valley of the Kings.

EG is the celebration of the American entertainment industry. Since 1984, Richard Saul Wurman has created extraordinary gatherings about learning and understanding. EG is a rich extension of these ideas - a conference that explores the attitude of understanding in music, film, television, radio, technology, advertising, gaming, interactivity and the web - The Entertainment Gathering

http://fora.tv/2008/12/12/Archeologist_Zahi_Hawass_Unlocks_the_Secrets_of_Egypt (http://fora.tv/2008/12/12/Archeologist_Zahi_Hawass_Unlocks_the_Secrets_of_Egypt)
modération : la page n'existe plus

Chapters

01. Zahi Hawass: Egyptian Archaeologist 03 min 14 sec
02. Discovering a Pyramid 01 min 33 sec
03. Restoration and Mystery of the Sphinx 04 min 22 sec
04. The Secret Doors in the Great Pyramid 02 min 36 sec
05. The Tomb of the Pyramid Builders 00 min 47 sec
06. Exploring the Valley of the Kings 03 min 19 sec
07. King Tutankhamun 03 min 09 sec
08. Family of King Tut 01 min 21 sec
09. The Search for the Mummy of Queen Hatshepsut 02 min 50 sec
10. Recent Discoveries in the Valley of the Kings 05 min 21 sec

Bio
Zahi Hawass - Zahi Hawass currently serves as secretary general of the Supreme Council of Antiquities and director of excavations at Giza, Saqqara and the Bahariya Oasis. Dr. Hawass is responsible for many recent discoveries in Egypt, including the tombs of the pyramid builders at Giza. He discovered the satellite pyramid of Khufu and revealed the secrets behind the so-called doors found inside the pyramid. He also excavated at Bahariya Oasis, where he discovered the Valley of the Golden Mummies. He also found the tombs of the governor of Bahariya and his family under the houses in the town of El-Bawiti. His excavations at Saqqara revealed many discoveries around the pyramid of Teti, such as the tomb of the physician Qar, and the rediscovery of the "headless pyramid." He led an Egyptian team in the examination of the mystery of King Tut's mummy through the use of a CT scan. Hawass is extremely concerned about the conservation and protection of Egypt's monuments. He has carried out a major conservation project on the Great Sphinx and developed management plans for a number of important sites, including the "unfinished obelisk" quarry in Aswan and the temples of Kom Ombo, Edfu and Dendera. Currently, he is completing plans for the West Bank of Luxor, Giza and Saqqara. Dr. Hawass' dynamic personality and extensive knowledge have sparked global interest in ancient Egypt. He has brought the world of the Pharaohs into the homes and hearts of people all over the world through his numerous television appearances and books for general audiences. Over the course of his long career, Dr. Hawass has received numerous awards and honors, including TIME Magazine's "Top 100 Most Influential People" for the year 2005. Most recently, Dr. Hawass was instrumental in sending King Tutankhamun back to the United States.Related Links
Entertainment Gathering 2008 About EG The EG Blog The Plateau - Official Website of Zahi Hawass Zahi Hawass' Discovery Channel Biography Zahi Hawass' Wikipedia Entry Save this program for later
Titre: US President Barack Obama tours the Pyramids with Zahi Hawass
Posté par: titilapin2 le 22 août 2009 à 20:15:48
 
US President Barack Obama tours the Pyramids with Zahi Hawass

On his recent visit to Egypt, President Barack Obama toured the pyramids of Giza, escorted by Zahi Hawass. View footage of the tour, and hear Dr. Hawass' reaction to this historic event!

US President Barack Obama tours the Pyramids with Zahi Hawass (http://www.youtube.com/watch?v=BJtYYvVjYHA#ws-normal)

Obama in Cairo : Visits Pyramids and sphinx

youtube - Obama in Cairo : Visits Pyramids and sphinx
modération : vidéo invalide

Obama visit to Great Pyramids of Giza and Sphinx
modération : la vidéo n'existe plus

Barack Obama visits the Pyramids at Giza

While touring the Pyramids at Giza, US President Barack Obama saw a hieroglyphic of an ancient king that bears an oddly similar resemblance to him

Barack Obama visits the Pyramids at Giza (http://www.youtube.com/watch?v=INAeRY15_Vs#normal)

Titre: LES TOMBES DES BÂTISSEURS DES PYRAMIDES
Posté par: titilapin2 le 24 août 2009 à 23:40:41
Lorsqu'on apprend beaucoup sur ce qui construisaient les pyramides (esclaves, ouvriers, paysans... avec ou sans fatigue...avec ou sans artefact).
Lapin



LES TOMBES DES BÂTISSEURS DES PYRAMIDES
Les tombes des bâtisseurs

Par Jean-Pierre Lastrajoli© (http://champojeune.spaces.live.com/default.aspx)
modération : lien mort.
 
Les tombes de la Vallée des Rois, de la Vallée des Reines ou celles des notables ne nous renseignaient que sur les classes sociales les plus élevées. Or, la plus grande partie de la population était représentée par les paysans et les ouvriers. Pour eux, nul découverte ne nous indiquait quel était leur régime alimentaire, la façon dont ils étaient traités, du fait de l’absence de momification et, à vrai dire, de nécropole d'une population donnée.

Le 14 avril 1990, un touriste américain fit une chute de cheval lorsque celui-ci butta sur un mur de briques en terre crue, enfoui jusque-là et situé au sud du Mur du Corbeau. Ce mur de briques se révéla être une tombe, avec une vaste chambre voûtée et deux portes fausses.

Une grossière inscription hiéroglyphique donnait le nom des propriétaires de  la tombe : Ptah-shepsesou et son épouse. À l'arrière de la chambre se trouvaient trois puits funéraires et devant la tombe s’étendait une cour carrée avec des murs bas en éclats de calcaire. Rattachés à cette tombe, on trouvait de petits puits funéraires de ceux qui travaillèrent sous les ordres de Ptah-shepsesou.

Le style n’était pas celui des mastabas en pierre des nobles à côté des pyramides, même si la tombe était une des plus grandes de la nécropole exhumée par la suite. Des morceaux de granit, de basalte et de diorite, – des pierres employées dans les temples des pyramides –, étaient incorporés dans les murs. Ces matériaux permettaient de penser qu’au moins une partie des tombes de cette nouvelle nécropole pourraient appartenir aux bâtisseurs des pyramides et des temples.

La partie inférieure du cimetière contenait près de 600 tombes pour des ouvriers et 30 plus grandes pour des contremaîtres. Les tombes existent dans des formes variées : dômes à étages, nids d’abeilles et toits à pignons.

Beaucoup de portes fausses et quelques stèles rattachées à ces tombes ont été exhumées. Gravées de hiéroglyphes grossiers, elles donnent les noms des propriétaires des squelettes retrouvés à l’intérieur : Khemenou devant son épouse, Tep-em-nefret ; Hetep-repyt (Offrant à la Déesse qui Préside, ou Hathor) ; Hy, la prêtresse d’Hathor, la Dame du Sycomore du Sud, et son fils Khouwy. Les épouses des bâtisseurs semblaient servir comme prêtresses d'Hathor, et l’équivalent d’Horus, dieu de la barque du Roi.

Des petites figurines en pierre, dans une niche rectangulaire rattachée à un petit mastaba de briques en terre crue, représentent un couple de ces ouvriers : une femme assise avec ses mains sur les genoux, Hepeny-kaoues, son mari, Kaihep et une femme agenouillée, probablement une domestique, en train de moudre des céréales. Les statues représentent une maisonnée simple : un homme, une femme et une domestique.

Deux femmes possédaient leurs propres tombes séparées : Repyet-hathor, une prêtresse d'Hathor, et Noubi, prêtresse de Neith, la déesse de Saïs, dont la tombe était plus grande que la première.
 
Depuis la nécropole inférieure, une rampe menait à un niveau plus élevé d’inhumations. Ces 43 tombes situées en hauteur, se révélèrent plus complexes. Beaucoup  d’entre elles sont taillées dans la roche, ou possèdent une façade en pierre devant la paroi d’une falaise basse. Les autres sont édifiées en calcaire ou en briques en terre crue dans le style mastaba. Les objets et statues sont de meilleure qualité dans ces tombes, et les fausses portes peintes de facture supérieure aux tombes inférieures. Les restes des squelettes, la plupart en position fœtale, se trouvaient, pour beaucoup, dans des cercueils en bois.

Des titres comme "le superviseur du versant de la pyramide", "le directeur des dessinateurs", "le superviseur de la maçonnerie", "le directeur des ouvriers" et "l'inspecteur des artisans" indiquaient le statut plus élevé des défunts, le titre le plus important de tous étant "le directeur des travaux du roi". Beaucoup sont donc les tombes des artisans qui conçurent et décorèrent les complexes des pyramides, et des fonctionnaires qui ont contrôlé leur édification.

Une deuxième rampe plus courte montrait des poteries datant de la fin de la 4ème Dynastie et du début de la 5ème. Une empreinte d’un sceau se lisait Djed-khâou, un des noms officiels de Djedkarê Isesi, un pharaon de la 5ème Dynastie. Ceci indiquerait que la plupart des tombes dateraient de quelques générations après celles des rois bâtisseurs des pyramides de Gizeh.

À la fin de la deuxième rampe on arrivait à un tombeau et, non loin, se trouvait une pièce taillée dans le substrat rocheux. A l’intérieur, il y avait une tombe intacte avec des poteries, celle d’Inty-shedou, qui fait l’objet d’un article à part.

La tombe de Néfer-theith et de son épouse Néfer-hetepes, bien que simple, contient trois fausses portes en calcaire, ainsi que des stèles au nom du défunt, de ses deux femmes et de ses 18 enfants. Les fausses portes de son tombeau sont uniques pour leurs scènes de mouture du grain et de fabrication de la bière et du pain.

Néfer-theith était-il le superviseur de la boulangerie récemment trouvée par Mark Lehner ? Sur la porte fausse de Néfer-hetepes, son épouse principale, se trouve une liste qui enregistre des offrandes de natron, d'huile, d’encens, de kohl, 14 sortes de pain, des gâteaux, des oignons, du bœuf, des céréales, des figues et d'autres fruits, de la bière et du vin. Néfer-hetepes détenait le titre "une connaissance du roi, la tisserande".

Dans une autre tombe, Petety et son épouse Nesy-Sokar sont représentés séparément. Prêtresse de la déesse Hathor, Nesy-Sokar est aussi décrite comme la bien-aimée de la déesse Neith. Elle porte une robe serrée qui laisse les seins nus, un collier et un pectoral. Ses cheveux sont divisés sur le devant et l’arrière de ses épaules. De chaque côté de l'entrée de la tombe, on peut lire des malédictions hiéroglyphiques destinées à décourager les voleurs :

Écoutez chacun d’entre vous! Le prêtre d'Hathor battra deux fois chacun d’entre vous qui entrera dans cette tombe ou lui nuira.

Les dieux l'affronteront parce que je suis honoré par son Seigneur.

Les dieux ne permettront pas que quoi que ce soit m’arrive.

N’importe qui fera une mauvaise chose à mon tombeau, alors (le) crocodile, (l’) hippopotame et le lion le mangeront.

En se basant sur les poteries, les noms et titres trouvés en relation avec les tombes, la nécropole semble être utilisée à compter du règne de Khéops, durant la 4ème Dynastie, jusqu’à la fin de la 5ème Dynastie, donc d’environ 2551 à 2323 avant notre ère. La nécropole semble être l’équivalent de la celle du Nouvel Empire, un millénaire plus tard, à Deir el-Médineh.

Zahi Hawass estimait avoir retrouvé en 2004, 20% des tombes des bâtisseurs enfouies sous le sable.
Aucun ouvrier n'était momifié, cette prérogative semblant appartenir aux rois et à la noblesse, et la technique étant d’un coût trop élevé pour la plus grande partie de la population. Mais, les restes de squelettes apportent beaucoup de renseignements sur la vie bâtisseurs
Leur étude révèle que les hommes et les femmes sont présents en proportion quasiment égale, principalement inhumés en position fœtale, la tête au nord et le visage tourné vers l'est. Les hommes sont morts dans la tranche d'âge de 30 à 35 ans. Une mortalité plus précoce, fréquemment au-dessous de 30 ans, est à noter chez les femmes, conséquence des dangers de l'accouchement.

Par comparaison, les squelettes de la grande nécropole à l'ouest de la pyramide de Kheops, où l’on inhumait les membres de la classe dominante, démontrent un meilleur état sanitaire de la population et les femmes vivaient en moyenne de cinq à dix ans de plus.

L'arthrite déformante touchait les genoux et la colonne vertébrale, en particulier dans la région lombaire.
La fréquence de ce problème était bien plus élevée et les problèmes beaucoup plus sérieux que pour les squelettes de la classe dominante. Les squelettes des hommes comme ceux des femmes démontraient des signes d’un travail de force, surtout dans la partie inférieure de la nécropole des ouvriers.

Les os présentaient des fractures simples et multiples des membres, - les plus fréquentes étant celles du cubitus et du radius, les os de l’avant-bras, ainsi que du péroné, le plus fragile des os de la jambe -. Or, chose révélatrice, la plupart des fractures montraient une guérison, avec un bon réalignement de l'os, ce qui prouvaient que les fractures avaient été réduites avec une attelle.

Pour deux hommes, on avait la preuve d’une amputation, d'un pied gauche et d’un bras droit, dont les extrémités cicatrisées des os indiquaient que l’opération avait été un succès. On connaît peu d'autres cas d'amputation dans l'archéologie égyptienne. Des fractures réduites des os frontaux ou pariétaux, chez les représentants des deux sexes, indiquent le niveau des soins donnés aux ouvriers des pyramides.

La construction des pyramides était certainement un projet national et le monument grandiose symbolisait la magnificence du roi et la puissance de l’Egypte. D’un point de vue religieux, il était essentiel pour le pharaon d’édifier un tombeau, afin d’assurer sa renaissance en tant que dieu pour sa dans l’au-delà, et ainsi contribuer au maintien de l’ordre universel.

Chaque foyer de Haute et de Basse Egypte, participait à la construction, soit par l’envoi d’aliments, soit de main d'oeuvre. A partir des inscriptions hiéroglyphiques des tombes, ]il semblerait bien que des bâtisseurs les plus habiles et les artisans travaillaient durant toute l'année au chantier de la pyramide, tandis que les paysans des villages assuraient une main-d'œuvre par rotation.[/color] La main-d'oeuvre atteignait son niveau le plus élevé, durant l'Akhet, la saison de l'inondation, tandis que les champs se trouvaient sous les eaux bienfaitrices du Nil.

Le projet de chacune des pyramides depuis celle de Djéser a dû contribuer à l’unification sociale et artistique, ce qui ne veut pas dire uniformisation. Les ouvriers qui venaient jusqu’à Gizeh, s’en retournaient ayant échangés des idées avec d’autres sujets du roi venus d’horizons différents, contribuant à un brassage des cultures.

Les savants savaient depuis longtemps que, durant 80 années, un gigantesque système de soutien avait dû exister pour le projet de Gizeh. Un tel soutien comprenait des équipements pour la production de l'alimentation, de la céramique et des matériels de construction (gypse, mortier et pierre, bois et métal).

Les secteurs des magasins pour l'alimentation et autres approvisionnements, ainsi que les logements des ouvriers, étaient tous sur le site de Gizeh. Pourtant trois générations de bâtisseurs de pyramides semblaient s’être évanouies sans laisser de trace, ce qui accréditait la thèse de la saisonnalité absolue du travail.

Les vestiges de la ville où la main-d'oeuvre permanente des artisans et des surveillants de la pyramide vécurent, ainsi que la partie où résidaient et étaient nourris les ouvriers temporaires, tout comme l’immense nécropole sont venus apporter un éclairage nouveau sur cette période.

Le projet de la pyramide n'était pas qu’un simple tombeau, issu de la simple mégalomanie d'un souverain, mais aussi une institution religieuse dépendant seulement du soutien des foyers de toute l’Egypte qui contribuaient à alimenter une main-d'oeuvre, qu’on estime entre 10.000 et 20.000 personnes, donc assez loin des 100.000 que dépeignait Hérodote.[/color]

Mark Lehner, a trouvé la preuve que les Egyptiens abattaient quotidiennement 11 vaches et 33 chèvres. Donc, les ouvriers qui déplaçaient les pierres de la Pyramide mangeaient de la viande chaque jour, tout comme ils buvaient de la bière. Mark Lehner a trouvé des équipements pour confectionner du pain, près des galeries.

Des arêtes en très grande quantité ont été découvertes près des boulangeries d’où l’on peut déduire que le poisson-chat du Nil et le synodonte formaient de même une partie régulière de leur régime. Enfin des fragments de poteries importées de Palestine, sembleraient indiquer que l'on donnait également aux ouvriers de l'huile d'olive importée de l'Asie Occidentale.

On a retrouvé la trace de dortoirs logeant chacun jusqu'à 55 ouvriers temporaires, avec la maison d'un surveillant derrière chaque dortoir.
On peut estimer que le nombre de ces ouvriers, étaient d’au moins 2.000, et qu’ils mangeaient dans une salle garnie de piliers, dont les vestiges ont été trouvés par Mark Lehner à l'est des galeries. La restauration collective n’est donc pas une idée récente.

Au nord du campement des ouvriers se trouvait un village, où les artisans étaient logés avec leur famille. Chaque maison consistait en une pièce pour stocker le matériel, une cour pour travailler à la lumière du jour, des chambres, un "séjour" et une cuisine.

La main-d'oeuvre représentait 20.000 à 30.000 ouvriers, divisés en équipes de 1.000 chacune. Celles-ci étaient ensuite divisées en groupes de 200 ouvriers, qui étaient subdivisées en "équipages" de 10 ou de 20 ouvriers. Chaque équipage avaient un surveillant et portaient des noms tels que "les Amis de Menkaurê" ou "les Ivrognes de Menkaurê", noms qu’on a retrouvé dans les carrières et dans la pyramide de Menkaurê (le Mykérinos des grecs).

Le secteur des boulangeries, fouillé par Mark Lehner, fera l’objet d’un article séparé, tout comme la tombe particulière de Ny-sout-ousret et celle d’Inty-shedou.
Titre: Zahi Hawass a choisi son équipe pour l'exploration des portes secrètes de la Gra
Posté par: titilapin2 le 29 août 2009 à 12:29:01
(http://2.bp.blogspot.com/_Be5EvAsQf5k/SV83JT8fEiI/AAAAAAAALrc/VK2uIZGlxwU/S760/Egypte-42.jpg)

vendredi 31 juillet 2009
Zahi Hawass a choisi son équipe pour l'exploration des portes secrètes de la Grande Pyramide

(http://1.bp.blogspot.com/_Be5EvAsQf5k/SnPeUkL9_TI/AAAAAAAAOO4/IBtypOFHX7A/s400/ScreenShot001.bmp)

Dans la publication on-line Al-Ahram Weekly (n° 957, 23-29 juillet 2009), le Dr Zahi Hawass relate sa rencontre avec Barack Obama sur le site des pyramides du plateau de Guizeh.
À cette occasion, après avoir rappelé au président américain qu'ont été trouvés et identifiés les vestiges d'une rampe située au coin sud-ouest de la pyramide, le secrétaire général du Conseil suprême des Antiquités égyptiennes et directeur des fouilles du plateau de Guizeh a précisé :"[Cette rampe] a été construite avec des gravats et de la boue. Elle a été utilisée pour le transport des blocs de pierre extraits de la carrière. Nous savons que les Égyptiens ont fait de la base de la pyramide un carré presque parfait et qu'ils ont taillé dans un rocher sur 5 mètres de hauteur pour créer la base de la structure. Le seul débat qui reste maintenant est relatif à la nature de la rampe utilisée pour la construction de la pyramide : était-elle à l'extérieur de la pyramide, ou bien à l'intérieur comme l'a suggéré un chercheur français ?"
Zahi Hawass fait évidemment allusion ici à la théorie de Jean-Pierre Houdin.
Il a ensuite fait état des recherches en cours concernant l'histoire des "portes secrètes" à l'intérieur de la pyramide, en apportant l'information suivante :"Nous avons choisi l'équipe qui travaillera avec nous pour explorer plus loin les secrets [des] portes [du conduit sud, de 20 cm x 20 cm, partant de la Chambre de la Reine]."
À la fin de la visite, Zahi Hawass a offert à Barack Obama une réplique de son célèbre chapeau fétiche ("lucky hat") en expliquant que toutes les répliques sont vendues pour une "noble cause" : récolter des fonds pour aider au développement du Musée des Enfants créé au Caire à l'initiative de Suzanne Moubarak.
Source (http://pyramidales.blogspot.com/2009/07/zahi-hawass-choisi-son-equipe-pour.html)


----------------------------------------------------------------------------

samedi 3 janvier 2009


Les secrets de la construction de la grande pyramide, selon Jean-Pierre Houdin

Source (http://pyramidales.blogspot.com/2009/01/les-secrets-de-la-construction-de-la.html)

La théorie de l'architecte français Jean-Pierre Houdin consacrée à l'unique "Merveille du monde" encore visible est la énième contribution visant à percer le mystère de la construction de cet illustrissime monument qui continue de défier l'entendement humain. Elle n'en bouscule pas moins les idées reçues.
Les pierres de la plus célèbre des pyramides, "quintessence" de l'esprit scientifique égyptien, se décideront-elles enfin à "parler" ? C'est bien ce que tend à prouver Jean-Pierre Houdin, avec force démonstrations et illustrations issues de simulations et modélisations 3D réalisées avec le support technique de Dassault Systèmes.

(http://4.bp.blogspot.com/_Be5EvAsQf5k/SV9mhl60LdI/AAAAAAAALsU/1UArUW6tSOg/s400/ScreenShot004.jpg)

Dans cet ouvrage dont les hypothèses sont savamment argumentées, l'architecte synthétise ses longs et patients travaux. Il y décrit par le menu détail le déroulement du chantier de construction du monument dédié au deuxième pharaon de la IVe dynastie (Ancien Empire) : les études préalables, l'approvisionnement en matériaux, les compétences et métiers sollicités, les techniques employées, les équipes engagées, les conditions de travail...
L'étude doit son originalité à deux constats majeurs. Tout d'abord, le projet global de la construction de Khéops repose sur deux chantiers complémentaires : celui de la pyramide elle-même et celui de la Chambre du Roi, aux cinq plafonds plats et au toit en chevron. Ensuite et surtout, toute l'intuition de Jean-Pierre Houdin repose sur l'existence du "chaînon manquant" : la rampe intérieure pour l'acheminement, au coeur même de la pyramide, des blocs de pierre, notamment des énormes monolithes de la Chambre du Roi qui furent hissés à plus de 43 mètres au-dessus de la base de la pyramide. Bref, à partir de nombreuses simulations et validations de procédés de construction d'une pyramide "virtuelle", l'architecte est convaincu que la vraie pyramide du plateau de Guizeh a été construite « de l'intérieur ».
Il ne lui reste plus qu'à procéder à la validation définitive de cette théorie. Pour ce faire, l'association Construire la Grande Pyramide a été constituée, avec le projet d'une vérification grandeur nature sur place. Zahi Hawass, le chef des Antiquités égyptiennes qui a préfacé cet ouvrage, a d'emblée manifesté un réel intérêt et sa « considération » pour la théorie de Jean-Pierre Houdin, notamment pour les « preuves vraisemblables » sur lesquelles elle repose. Toutefois, aux dernières nouvelles, il n'est pas encore prêt à accorder les autorisations nécessaires à la réalisation des vérifications souhaitées.
Après quelque 4 500 ans d'histoire, la Grande Pyramide n'a pas encore dit son dernier mot. Le mystère de sa construction va donc continuer d'alimenter le suspens, les questions des scientifiques... et le tourisme ! Dans ces conditions, d'autres théories risquent donc de voir le jour, visant à élucider le mystère. Mais il est désormais certain qu'elles ne pourront pas impunément faire l'impasse sur les acquis scientifiques du présent ouvrage.

"Khéops, les secrets de la construction de la Grande Pyramide", de Jean-Pierre Houdin, éditions du Linteau – Farid Atiya Press, 2006, 160 pages.

Kheops 2 (http://www.dailymotion.com/video/x7uiv9)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides .
Posté par: titilapin2 le 29 août 2009 à 13:02:47
Pyramide de Khéops: une pièce de plus ajoutée au puzzle

NOUVELOBS.COM | 16.12.2008 | 22:40

(http://i43.tinypic.com/kxgqx.jpg)
La pyramide de Khéops finira-t-elle par livrer le secret de sa fabrication ? Le magazine Sciences et Avenir présente en exclusivité une nouvelle découverte qui validerait l’hypothèse audacieuse et innovante avancée par un architecte français.


A chaque volée, la rampe débouche sur un palier, selon le schéma de Jean-Pierre Houdin. Ce palier en encoche permet de faire tourner les traîneaux qui portent les blocs de pierre. (Dassault Systèmes)


L'immense pyramide qui se dresse sur la plateau de Gizeh, près du Caire, depuis 4.500 ans, demeure un mystère. Comment les Égyptiens ont-ils pu hisser ces énormes blocs de pierre, jusqu'à 146 mètres de haut, sans même connaître l'usage de la roue? En construisant une rampe intérieure, selon l'hypothèse très élaborée de l'architecte Jean-Pierre Houdin (qui faisait la Une de Sciences et Avenir en avril 2007).

Celui-ci a obtenu un nouvel indice de taille en faveur de son scénario. En effet, l’archéologue américain Bob Drier, séduit par l'hypothèse de Houdin, a grimpé les marches étroites de la pyramide jusqu'à une encoche située dans l'un des angles de Kheops. Jean-Pierre Houdin y voit la trace possible de l'un des paliers qui auraient permis, à chaque angle, de faire tourner la rampe à angle droit.

De fait, une fois parvenu à l'encoche, Bob Drier a découvert une fente ouvrant sur une cavité: pas un éboulement ou un trou creusé par des voleurs mais bien une pièce. Pour Jean-Pierre Houdin, il s'agirait du palier où les ouvriers manœuvraient les blocs de pierre. Pour en avoir le cœur net, il aimerait étudier la pyramide à l'aide d'une caméra thermique. Cependant pour cela il faut l'autorisation du patron des antiquités égyptiennes, Zahi Hawass, qui veille jalousement sur son trésor.

C.D. Sciences et Avenir.com 16/12/08 (http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/sciences/homme_et_societe/20081216.OBS5820/pyramide_de_kheops_une_piece_de_plus_ajoutee_au_puzzle.html?idfx=RSS_sciences&xtor=RSS-29)

------------------------------------------------

Merci à Jerome sur le forum pour ce post:

Je sais pas trop si c ' est le bon endroit , mais à suivre une petite video très sympa
sur la théorie " construction par spirale intérieure " de JP.Houdin , c ' est tres bien
fait et la conclusion est ... surprenante !

  Great Pyramid Mystery Solved? (http://fr.youtube.com/watch?v=lasCXujNPfs#normal)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: dificultnspa le 31 août 2009 à 15:58:40

Je dirais : bigrement intéressant, surtout venant de "savants"

polytechnique.org (http://x-dep.polytechnique.org/bedir08.html)
Citer
Groupe polytechnicien X-démographie-économie-population

Réunion du  16  Juin 2008

____

Les découvertes de momies.

Les découvertes relatives aux momies.

Quelques preuves de l’arrivée des Mongols en Amérique, plusieurs millénaires avant Christophe Colomb.
____

 
Par le professeur turc Yahya Bedir, ingénieur et archéologue.

 
Les récentes découvertes de matériaux utilisés pour faire des momies sont essentielles mais tout à fait accidentelles.

...

Une découverte récente, encore ignorée de beaucoup de spécialistes, est que les tissus graisseux des cadavres ne se dessèchent pas toujours en 70 jours comme  on le croyait, cela peut prendre une année entière.  En fait 70 jours sont suffisants pour que les momies enveloppées de bandelettes se dessèchent entièrement parce qu’alors les tissus enveloppés restent souples pendant la période de dessiccation et de perte de la graisse ; tandis que les tissus non enveloppés deviennent dur et secs en surface en une ou deux semaines, ce qui contrarie la fuite des graisses profondes.

...

La définition traditionnelle des momies est : une momie est un cadavre bien conservé et sec ou desséché, mais je propose une autre définition : une momie est un cadavre traité de façon à conserver son ADN pendant une très longue durée. Cette seconde définition est bien mieux reliée aux réalités, elle fait comprendre pourquoi il est si important de momifier les tissus morts, elle n’est pas un moyen inconscient pour dissimuler notre ignorance.

La dessiccation des momies s’accompagne souvent d’odeurs indésirables, aussi les « embaumeurs » utilisent souvent différents types d’épices et diverses solutions pour combattre ces effets.       

Plusieurs types de momies ont été reconnus ainsi que les pays où l’on en trouve, en particulier grâce à l’étude des routes d’importations des carapaces en résine vers l’Egypte. Les pays « à momies » sont essentiellement :

 

L’Egypte

Le nord-ouest de la Chine

La Papouasie (Nouvelle-Guinée)

Le sud du Japon

Le Chili

Le Pérou

Le Mexique

Les iles Canaries

 

Il faut noter que les méthodes de dessiccation sont les mêmes au Pérou et en Papouasie. Les embaumeurs avaient l’habitude de placer les momies sur une estrade au-dessous de laquelle brulait un lit de charbon. L’évacuation des graisses et la dessiccation se produisaient alors rapidement tandis que la momie prenait une couleur foncée.

La Papouasie et le Pérou se situent de part et d’autre de l’Océan Pacifique et l’on peut peut-être en conclure qu’il a existé des contacts entre ces deux civilisations.

 

Il y a une étude très intéressante signée K. Adrian et intitulée : DES RELIQUES EGYPTIENNES EN AUSTRALIE . Cette étude date de 1998 et a été mise à jour en 2008.

Dans cette étude sont présentées deux sculptures situées à une centaine de kilomètres au nord de Sydney, dans le parc national de la Hunt Valley. Près de ces sculptures ont été découvert des dessins hiéroglyphiques datant de la quatrième dynastie égyptienne et qui ont été traduits par l’égyptologue Ray Johnson du musée des antiquités du Caire (voir aussi « The Oz Egyptian enigma » par Paul White. Exposure Magazine, Vol 12, No 6, 1996).

Ces hiéroglyphes racontent, sur deux murs se faisant face, l’histoire tragique du naufrage de très anciens explorateurs réfugiés dans ce pays étrange et hostile et la mort prématurée de leur chef princier. Dans un ensemble de trois cartouches on relève le nom du Pharaon RA-JEDEF qui régnait alors sur la Haute et la Basse Egypte et qui était le fils de KHUFU, le bâtisseur de la grande pyramide (en français : KHUFU = KHEOPS).   

 

Le chef de l’expédition était le prince DJES-EB, l’un des fils du Pharaon RA-JEDEF. Il fit route pendant deux saisons, fatigué mais toujours résolu, priant chaque jour, toujours joyeux et collectionnant systématiquement les insectes sans faiblir… (deux saisons égyptiennes = huit mois, mais cela peut aussi signifier deux belles saisons et dans ce cas deux années de voyage).

Lui, le serviteur de Dieu, disait que c’est Dieu qui donne les insectes…(en particulier, bien sûr, les Laccifer Lacca qui produisent les carapaces en résine).

Avec lui nous avons traversé les collines et les déserts dans le vent et le mauvais temps, sans rencontrer la résine que nous recherchions…

Il fut tué alors qu’il portait lui-même, en tête, l’étendard du grand faucon d’or…

Lui, qui mourut le premier, repose ici. Puisse-t-il avoir la vie éternelle.

Il ne viendra plus le long des eaux de l’amour sacré !



Cette histoire tragique resta obscure jusqu’à la découverte du rôle des carapaces de résine dans la momification : le prince DJES-EB, fils du Pharaon RA-JEDEF était allé en chercher – sans doute en Papouasie, en Chine ou au Japon - quand il perdit sa route, fit naufrage sur les récifs de la Grande Barrière, aborda en détresse en Australie, y poursuivi ses recherches et y fut tué par les aborigènes.

Une nouvelle technique apparaît, ou est importée, en Egypte six ou sept siècles plus tard : vers 1800 BC l’utilisation du gypse rend les momifications à la fois plus efficaces et beaucoup plus économiques. Les Egyptiens cessent alors peu à peu de construire des pyramides : le nouveau procédé, avec diverses variations, va leur permettre de multiplier les momifications, jusqu’à leur interdiction en 392 AD sous l’influence du christianisme.

De même les momies américaines s’étendent sur la période 8000 BC à 1500 AD, elles cessent avec l’arrivée des Espagnols.

On notera que les plus anciennes momifications égyptiennes efficaces (auparavant elles aboutissaient toutes à une fossilisation) datent seulement des troisième et quatrième dynasties (2800 - 2400 BC). Y a-t-il eu vers cette époque contact avec les autres civilisations « à momies » ? Cela expliquerait certains passages du texte ci-dessus où l’on parle de navigation très lointaine « vers l’ouest »…

Une étude faite par des scientifiques japonais et chiliens est très intéressante à ce sujet. Elle a été présentée dans le journal « Genetics Engineering and Biotechnology » des éditions Mary Ann Liebert (New Rochelle, NY, 10801-5215, USA).

Cette étude a pour titre : « Recherches sur le SIDA et les rétrovirus de l’Homme. Anciens virus HTLV de type 1 dans les momies des Andes » :

 

L’histoire naturelle de l’infection HTVL-1 peut peut-être expliquer le caractère mondial, aussi bien géographiquement qu’ethniquement, de la pandémie du virus de l’homme appelé « cellule T, virus limphotropique de type 1 (HTLV-1) ».

Les caractéristiques génétiques des peuples andins et de leurs momies sont similaires de celles des japonais, et le HTLV-1 est très répandu dans ces deux groupes.

Ces deux groupes sont, génétiquement parlant, très liés aux mongols et cela semble indiquer qu’autrefois, bien avant l’ère coloniale, les Mongols sont venus jusque dans les Andes.

           

Notons que, dans le Nord des Andes, on a trouvé environ deux cent momies et ce n’était pas des Incas. 

...

Une étude faite par K.C. Nystrom (knystrom@unm.edu), du département d’anthropologie de l’université du Nouveau Mexique, souligne que des restes d’insectes furent découverts dans les bandelettes des momies attribuées au peuple Chachapoya qui occupa le nord des Andes péruviennes à partir de l’an 800. La plupart des matériaux originels en contiennent.

 

En 1996, Paul White publie «Les liens de l’Egypte ancienne et de l’Australie » : Les archéologues d’Egypte travaillant à Fayoum, près de l’oasis de Siwa, y ont découverts des fossiles de kangourous et d’autres marsupiaux australiens. Il y a aussi ces extraordinaires boomerangs en or découverts par le professeur Carter dans la tombe de Toutankhamon.

Notons enfin que lorsque, à Paris le 16 septembre 1976, le Docteur Michelle Lescot reçoit la momie de Ramsès 2 pour restauration, elle découvre dans les bandages des fragments de tabac : une plante du Nouveau Monde se trouve dans une momie de l’Ancien Monde !

En 1992, la toxicologue allemande Svetla Balabanova examine la momie d’une prêtresse appelée Henut Taui et y découvre des reste de cocaïne.

Tous ces indices pourront sans doute être confirmés par l’examen de la « barque sacrée d’Abidos » (à 450 km au sud du Caire) dans le fond de laquelle la peinture est jaune brillant, ce qui semble être le signe de la présence de résine issue de la carapace des insectes Laccifer Lacca.


Conclusions

 

A ) Les momies reviennent au premier plan des études historiques, avec de nouveaux renseignements et, en particulier, l’une des raisons des pyramides et des bandelettes entourant les momies.

B )  Il semblerait que les Egyptiens aient importé la résine nécessaire à la fabrication des momies. Ils ne seraient donc pas les premiers à en avoir fabriqués.

C ) Ces découvertes nous donnent une chance d’améliorer nos connaissances des anciennes civilisations et de leurs relations. Christophe Colomb a été devancé de plusieurs milliers d’années.

D ) Les techniques de momification peuvent servir à éviter la gangrène et les amputations. Plusieurs expériences ont déjà été faites et certes une voûte plantaire momifiée est beaucoup plus commode, confortable – et saine – que l’amputation d’un pied… Même si elle donne un démarche « hiératique ».

E ) Il serait sans doute utile d’utiliser ces techniques nouvellement découvertes pour établir un « musée des animaux menacés de disparition », afin qu’ils ne disparaissent pas complètement




Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: dificultnspa le 24 décembre 2009 à 12:19:43
(http://www.google.com/hostednews/img/cp_logo.gif?hl=fr) (http://www.google.com/hostednews/canadianpress/article/ALeqM5hjwqtn8DZJKIbRQ04DxC0c88yCGA)
Citer
Un monument sorti de la cité sous les eaux de Cléopatre

De THE ASSOCIATED PRESS (CP) – Il y a 6 jours

ALEXANDRIE, Egypte — Les archéologues égyptiens ont retiré jeudi des eaux de la Méditerranée un pan de temple en granit rose, qui gisait là depuis des siècles. Il faisait partie du palais de Cléopatre, englouti dans le port d'Alexandrie.

La pièce monumentale qui se trouvait à l'entrée du temple d'Isis, sera le clou d'un ambitieux musée sous-marin que l'Egypte veut installer dans l'ancienne ville antique. Elle aurait été recouverte par les eaux après un tremblement de terre survenu au IVe siècle.

Des plongeurs et des archéologues ont employé une grue géante et des cordes pour soulever le morceau de granit de neuf tonnes, haut de 2,25 mètres, recouvert de saletés et d'algues dans ces eaux troubles. Le chef des services archéologiques égyptiens, Zahi Hawas, surveillait le chantier.

Le temple était dédié à Isis, déesse de fertilité et magicienne, il y a plus de 2050 ans. Elle faisait partie d'un fastueux palais de la dynastie de Ptolémée. Les autres éléments de ces bâtiments gisent sur le fond du port d'Alexandrie. Les archéologues ont exploré le site englouti depuis une vingtaine d'années. La découverte du temple d'Isis par une équipe grecque remonte à 1998.

Copyright © 2009 The Canadian Press. Tous droits réservés.





(http://cache.20minutes.fr/img/logo/logo.jpg) (http://www.20minutes.fr/article/372632/Monde-Le-mausolee-de-Cleopatre-decouvert-en-Egypte.php)
Citer
Le mausolée de Cléopâtre découvert en Egypte


Créé le 24.12.09 à 11h20
Mis à jour le 24.12.09 à 11h21  | 0 

(http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2009-12/2009-12-24/article_bloc.jpg)
Les archéologues sortent le bloc de granit qui composait le temple d'Isis, à côté du mausolée de Cléopâtre, à Alexandrie, en Egypte./EL DAKHAKHNY/SIPA

ALEXANDRIE - Une partie du palais de la célèbre reine a été mis à jour par des archéologues...
Les efforts ont payé. Après des années fouilles au large des côtes d'Alexandrie en Egypte, une équipe d'archéologues grecs, a découvert un bloc de granit de 15 tonnes qui ornait l'entrée du mausolée que Cléopâtre a fait construire avant de mourir, révèle ce jeudi le quotidien britannique, The Guardian.

«Une pièce unique»

«Dès que je l'ai vu, j'ai su que nous étions devant une pièce unique», explique Harry Tzalas, chef de l'équipe d'archéologues. «Il était impossible qu'une pièce aussi lourde ait pu être déplacée par les vagues. Il n'y a donc eu aucun doute sur l'appartenance de ce bloc au mausolée », ajoute-t-il.

Les équipes doivent maintenant remonter le bloc à la surface. Un autre morceau de granit de 9 tonnes a également été découvert. Il faisait certainement partie d'un temple d'Isis qui jouxtait celui de Cléopâtre, selon les archéologues. «Cette découverte nous rapproche un peu plus de la vérité et de la véritable histoire de l'Antiquité», s'est félicité Harry Tzalas.
M. D. avec agence




(http://static.guim.co.uk/static/83728/zones/culture/images/logo.gif) (http://www.guardian.co.uk/culture/2009/dec/23/cleopatra-mausoleum-discovery-alexandria)
Citer
Threshold to Cleopatra's mausoleum discovered off Alexandria coast

• Threshold to massive door found off Alexandria
• Queen's mausoleum part of sunken palace complex

Helena Smith in Athens
guardian.co.uk, Wednesday 23 December 2009 22.10 GMT

They were one of the world's most famous couples, who lived lives of power and glory – but who spent their last hours in despair and confusion. Now, more than 2,000 years since Antony and Cleopatra walked the earth, historians believe they may finally have solved the riddle of their last hours together.

A team of Greek marine archaeologists who have spent years conducting underwater excavations off the coast of Alexandria in Egypt have unearthed a giant granite threshold to a door that they believe was once the entrance to a magnificent mausoleum that Cleopatra VII, queen of the Egyptians, had built for herself shortly before her death.

They believe the 15-tonne antiquity would have held a seven metre-high door so heavy that it would have prevented the queen from consoling her Roman lover before he died, reputedly in 30BC.

"As soon as I saw it, I thought we are in the presence of a very special piece of a very special door," Harry Tzalas, the historian who heads the Greek mission, said. "There was no way that such a heavy piece, with fittings for double hinges and double doors, could have moved with the waves so there was no doubt in my mind that it belonged to the mausoleum. Like Macedonian tomb doors, when it closed, it closed for good."

Tzalas believes the discovery of the threshold sheds new light on an element of the couple's dying hours which has long eluded historians.

In the first century AD the Greek historian Plutarch wrote that Mark Antony, after being wrongly informed that Cleopatra had killed herself, had tried to take his own life. When the dying general expressed his wish to pass away alongside his mistress, who was hiding inside the mausoleum with her ladies-in-waiting, he was "hoisted with chains and ropes" to the building's upper floor so that he could be brought in to the building through a window.

Plutarch wrote, "when closed the [mausoleum's] door mechanism could not open again". The discovery in the Mediterranean Sea of such huge pieces of masonry at the entrance to what is believed to be the mausoleum would explain the historian's line. Tzalas said: "For years, archaeologists have wondered what Plutarch, a very reliable historian, meant by that. And now, finally, I think we have the answer.

"Allowing a dying man to be hoisted on ropes was not a very nice, or comforting thing to do, but Cleopatra couldn't do otherwise. She was there only with females and they simply couldn't open such a heavy door."

The threshold, part of the sunken palace complex in which Cleopatra is believed to have died, was discovered recently at a depth of eight metres but only revealed this week. It has yet to be brought to the surface.

The archaeologists have also recovered a nine-tonne granite block which they believe formed part of a portico belonging to the adjoining temple of Isis Lochias. "We believe it was part of the complex surrounding Cleopatra's palace," said Zahi Hawas, Egypt's top archaeologist. "This is an important part of Alexandria's history and brings us closer to knowing more about the ancient city."

According to Plutarch, who based his accounts largely on eyewitness testimonies, Antony died within seconds of laying eyes on his beloved queen and mother of his children.

Cleopatra, the most powerful woman of her day and Egypt's most fabled ruler, is believed to have taken her own life just days later, legend has it with the aid of an asp.

Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: curiopat le 31 décembre 2009 à 03:18:11
Mr Christian JACQ titulaire d'un doctorat d'études égyptologiques de la Sorbonne, nous en apprend un peu plus sur les pyramides d'Egypte qui sont autres choses que des tombeaux. :o

http://psiland.free.fr/sud_radio/20060429-sudradio-secret_des_pyramides.mp3 (http://psiland.free.fr/sud_radio/20060429-sudradio-secret_des_pyramides.mp3)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Den75 le 31 décembre 2009 à 11:56:08
@curiopat,

avez-vous une source, un lien svp ?
Titre: Re : Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyrami
Posté par: Yoyo le 31 décembre 2009 à 14:16:53
polytechnique.org (http://x-dep.polytechnique.org/bedir08.html)
Citer
Groupe polytechnicien X-démographie-économie-population

Réunion du  16  Juin 2008



Il y a une étude très intéressante signée K. Adrian et intitulée : DES RELIQUES EGYPTIENNES EN AUSTRALIE . Cette étude date de 1998 et a été mise à jour en 2008.

Dans cette étude sont présentées deux sculptures situées à une centaine de kilomètres au nord de Sydney, dans le parc national de la Hunt Valley. Près de ces sculptures ont été découvert des dessins hiéroglyphiques datant de la quatrième dynastie égyptienne et qui ont été traduits par l’égyptologue Ray Johnson du musée des antiquités du Caire (voir aussi « The Oz Egyptian enigma » par Paul White. Exposure Magazine, Vol 12, No 6, 1996).

Ces hiéroglyphes racontent, sur deux murs se faisant face, l’histoire tragique du naufrage de très anciens explorateurs réfugiés dans ce pays étrange et hostile et la mort prématurée de leur chef princier. Dans un ensemble de trois cartouches on relève le nom du Pharaon RA-JEDEF qui régnait alors sur la Haute et la Basse Egypte et qui était le fils de KHUFU, le bâtisseur de la grande pyramide (en français : KHUFU = KHEOPS).   

 

Le chef de l’expédition était le prince DJES-EB, l’un des fils du Pharaon RA-JEDEF. Il fit route pendant deux saisons, fatigué mais toujours résolu, priant chaque jour, toujours joyeux et collectionnant systématiquement les insectes sans faiblir… (deux saisons égyptiennes = huit mois, mais cela peut aussi signifier deux belles saisons et dans ce cas deux années de voyage).

Lui, le serviteur de Dieu, disait que c’est Dieu qui donne les insectes…(en particulier, bien sûr, les Laccifer Lacca qui produisent les carapaces en résine).

Avec lui nous avons traversé les collines et les déserts dans le vent et le mauvais temps, sans rencontrer la résine que nous recherchions…

Il fut tué alors qu’il portait lui-même, en tête, l’étendard du grand faucon d’or…

Lui, qui mourut le premier, repose ici. Puisse-t-il avoir la vie éternelle.

Il ne viendra plus le long des eaux de l’amour sacré !



Cette histoire tragique resta obscure jusqu’à la découverte du rôle des carapaces de résine dans la momification : le prince DJES-EB, fils du Pharaon RA-JEDEF était allé en chercher – sans doute en Papouasie, en Chine ou au Japon - quand il perdit sa route, fit naufrage sur les récifs de la Grande Barrière, aborda en détresse en Australie, y poursuivi ses recherches et y fut tué par les aborigènes.

Qu'en est-il exactement de ce fabriquant de hiéroglyphes,  "gentleman yougoslave âgé pris en flagrant délit par les Rangers de Gosford Park, au début des années 80" ?

Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: curiopat le 31 décembre 2009 à 18:30:00
@curiopat,

avez-vous une source, un lien svp ?

Cette émission a été diffuser le 29/04/2006 sur SUD RADIO par l'animateur "des Aventuriers de l'Etrange" Mr Louis BENHEDI.
http://psiland.free.fr/sud_radio/20060429.htm (http://psiland.free.fr/sud_radio/20060429.htm)

Egalement le lien pour en savoir plus sur Mr Christian Jacq.

http://www.egypte-antique.com/christianjacq.php (http://www.egypte-antique.com/christianjacq.php)
Titre: Re : Re : Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - p
Posté par: Yoyo le 31 décembre 2009 à 18:51:22

http://www.ozemail.com.au/~classblu/egypt/egypt.htm (http://www.ozemail.com.au/~classblu/egypt/egypt.htm)
 
Est-ce une question intéressante ? Est-ce un fake ou est-ce un zèle des zèlés zététiciens pour anéantir cette histoire de hiéroglyphes en Egypte ?
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: dificultnspa le 13 février 2010 à 22:17:33

(http://cache.boston.com/universal/site_graphics/bcom_small.gif) (http://www.boston.com/business/articles/2010/01/11/boston_university_archeologists_digs_uncover_clues_to_egyptian_mariners/)
trad google (http://translate.google.fr/translate?u=http%3A%2F%2Fwww.boston.com%2Fbusiness%2Farticles%2F2010%2F01%2F11%2Fboston_university_archeologists_digs_uncover_clues_to_egyptian_mariners%2F%3Fpage%3D2&sl=en&tl=fr&hl=&ie=UTF-8)
Citer
Sailing into antiquity BU archeologist unearths clues about ancient Egypt’s sea trade


By Colin Nickerson
Globe Correspondent / January 11, 2010

The archeological digs at Egypt’s Wadi Gawasis have yielded neither mummies nor grand monuments.

But Boston University archeologist Kathryn Bard and her colleagues are uncovering the oldest remnants of seagoing ships and other relics linked to exotic trade with a mysterious Red Sea realm called Punt.

“They were the space launches of their time,’’ Bard said of the epic missions to procure wondrous wares.

Although Nile River craft are well-known, the ability of ancient Egyptian mariners to ply hundreds of miles of open seas in cargo craft was not so fully documented.

Then the team led by Bard and an Italian archeologist, Rodolfo Fattovich, started uncovering maritime storerooms in 2004, putting hard timber and rugged rigging to the notion of pharaonic deepwater prowess.

In the most recent discovery, on Dec. 29, they located the eighth in a series of lost chambers at Wadi Gawasis after shoveling through cubic meters of rock rubble and wind-blown sand.

Only a few days earlier, Bard had been grading term papers in chilly Boston; now, with flashlight and trowel, she was probing a musty manmade cavern, one that might date back more than 4,000 years.

“When the last layer of sand was removed, stale, fetid air rushed from a crack,’’ Bard said by mobile phone from the dig site, a dried-out water course beside the Red Sea.

The reconnaissance of the room and its relics will take time and caution. The chamber’s most likely contents include ship parts, jugs, trenchers, and workaday linens, as well as hieroglyphic records.

“It’s a storeroom, not a royal tomb,’’ Bard stressed.

However prosaic they seem, the finds at Wadi Gawasis - including the ancestor of the modern package label - really speak of the glitter, gold, and glory of a long-ago civilization that bewitches us still.

The remote desert site at the sea’s edge was established solely to satisfy the cravings of Egypt’s rulers for the luxury goods of faraway Punt: ebony, ivory, obsidian, frankincense, precious metals, slaves, and strange beasts, such as dog-faced baboons and giraffes.

Starting in the middle of the last decade, the Bard-Fattovich team grabbed the attention of nautical archeologists with the unearthing of ship timbers, limestone anchors, steering oars, and hanks of marine rope. The precisely beveled deck beams, hull planks, and copper fittings belong to the oldest deep sea vessels ever found, dating back at least 3,800 years.

The craft appear to have been up to 70 feet long, powered by rowers and sail and capable of navigating deep seas.

“This is exciting stuff, important,’’ said Shelley Wachsmann, a top authority on Bronze Age ships at Texas A&M University’s Institute of Nautical Archaeology. He is not directly involved with Bard’s research.

“She’s found the first fragments of an ancient Egyptian seagoing vessel - a ship that actually sailed in pharaonic times,’’ Wachsmann said.

Now the privately funded work at Wadi Gawasis - and at the nearby port ruins, known as Mersa - is winning wider attention.

This month, Cairo’s Egyptian Museum will open a special exhibition, “Mersa/Wadi Gawasis: A Pharaonic Harbor on the Red Sea,’’ featuring, among other things, cargo seals, voyage accounts, and a shipping crate marked in hieroglyphic text: “Wonderful Things of Punt.’’

Said Rosanna Pirelli, curator of the exhibition: “This is an important scientific event, since the [discoveries] show a more advanced maritime technology’’ in ancient Egypt.

Meanwhile, the PBS science series NOVA tomorrow will broadcast “Building Pharaoh’s Ship,’’ a documentary detailing the reconstruction of a Wadi Gawasis vessel by archeologist Cheryl Ward of Coastal Carolina University. The film airs in Boston on WGBH (Channel 2) at 8 p.m.

The journeys upon the “Great Green’’ - as one hieroglyph-inscribed tablet found at Wadi Gawasis refers to the sea - involved fantastical feats of organization, navigational skill, and daring. Overland trade between Egypt and Punt dates to the third millennium BC. But by 1950 BC, the rival Kingdom of Kush had cut off traditional desert routes, forcing Egypt to find a new passage.

Egypt’s eastern coast - then as now - was too parched to sustain a full-time port and shipbuilding center.

So, using timber hewn from the mountains of Lebanon, Egyptian shipwrights built big vessels on the banks of the Nile, near modern Qift, according to archaeology-based theory.

“These were then disassembled and transported, with all other supplies, over the desert by donkey, a journey of 10 days’’ to reach Wadi Gawasis, Bard said. The site adjoined a lagoon, in which a port was built. The ship parts were marked and rebuilt by number or color code.

The lagoon has long since been swallowed by sand, but satellite images hint at the remains of a slipway or dock.

Sea voyages to Punt would have been so costly and required such a massive logistical effort - probably involving thousands of workers, scribes, quartermasters, sailors, and pack animals - that they probably were launched only a few times per century.

Punt’s whereabouts remain a mystery. Scholars can’t even pin the realm to a continent. Bard places it on the Horn of Africa, in the region of present-day Eritrea and parts of Sudan and Somalia. Other researchers put it on the Red Sea’s Asian shore, in today’s Yemen.

Voyages from the port appear to have been suspended for two or three centuries because of political instability. There is evidence that Queen Hatshepsut, the female pharaoh, dispatched a last sea mission to Punt around 1480 BC, partly to obtain “mortuary incense.’’

Wadi Gawasis held its secrets for millennia.

Then, on Christmas Day 2004 - Bard’s second season of exploring the site - she thrust her hand into an odd hole in a cliff’s wall. She was thrilled to feel nothing: the indication of a larger space beyond.

Removal of rock rubble revealed a room containing a mud brick, some beads, and a grinding stone. Antiquities, sure, but Egypt’s sands are littered with such millennia-old shards and scraps.

Instinct, however, told the professor from Boston that the sun-scorched slopes concealed more than broken pots and earthenware adornments. “It just felt like we were on to something,’’ Bard said.

Within days, the team had uncovered another human-hewn cavern - this one connecting to a series of underground storage rooms. Here were ships’ timbers. Here were sea anchors. Here were bundles of intact nautical rope.

Here was a tantalizing tale of ancient seafaring.

“The rope was neatly stored, coiled, and knotted, exactly as some sailor left it,’’ Bard said. “It was a moment perfectly frozen in time for 3,800 years.’’

Colin Nickerson can be reached at nickerson.colin@gmail.com




Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: dificultnspa le 15 avril 2010 à 12:07:53
lefigaro.fr/flash-actu (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/04/15/97001-20100415FILWWW00464-egypte-tombe-d-un-scribe-decouverte.php)
Citer
Egypte: tombe d'un scribe découverte

AFP
15/04/2010 | Mise à jour : 11:56

Une mission d'archéologues égyptiens a découvert dans la région d'Ismaïlia (nord-est) la tombe d'un scribe royal, a annoncé le Conseil suprême des antiquités (CSA) dans un communiqué.

La tombe datant de plus de 3300 ans découverte à Tell El-Maskhouta, à environ 120 km à l'est du Caire, appartenait à Qin Amin, un scribe royal qui occupait d'importantes fonctions, indique le communiqué.
La tombe contenait également un fragment de plaque de calcaire décorée et sur laquelle étaient gravés des hiéroglyphes représentant le nom d'Avaris, l'ancienne capitale des Hyksôs, peuple pluriethnique arrivé dans la région du delta du Nil depuis l'Asie, précise le communiqué.

Selon le chef du CSA Zahi Hawass, "cette tombe est la première tombe datant de la 19ème dynastie que nous découvrons dans la région du delta du Nil avec un tel degré de perfection et de créativité artistique dans l'exécution des décorations".
Les archéologues ont également retrouvé au niveau supérieur du site 35 tombes datant de l'époque romaine.



Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: spud19 le 27 avril 2010 à 11:35:21
ça date un peu, mais je le mets quand même :

Citer
Une expérience inédite a été menée sur une des pyramides d'Egypte, et pas la moindre, puisqu'il s'agit de celle de Kheops, ou encore «grande pyramide de Gizeh».

Les recherches ont été financées par la Mankind Research Foundation, association à vocation humaniste dont l'objectif est de résoudre les grands énigmes paranormales de notre temps, dans des secteurs aussi variés que la biophysique, la communication, ou la cancérologie.


Energie des pyramides (http://www.dailymotion.com/video/x14o02)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: dificultnspa le 08 mai 2010 à 18:48:40

theufochronicles.com (http://www.theufochronicles.com/2010/05/building-pyramids-of-giza.html)
trad google (http://translate.google.fr/translate?u=http%3A%2F%2Fwww.theufochronicles.com%2F2010%2F05%2Fbuilding-pyramids-of-giza.html&sl=en&tl=fr&hl=&ie=UTF-8)


Building the Pyramids of Giza

By Dennis Balthaser
www.truthseekeratroswell.com (http://www.truthseekeratroswell.com)
© 5-1-10

Over the years many theories have been proposed about how the three Pyramids of Giza were constructed, however I know of no records having ever been found explaining how they were in fact built, or by whom. Some of the theories proposed have merit; while others are questionable, and I’ll try to explain a few that I’m familiar with in this article.

(http://2.bp.blogspot.com/_PXeDY3KOwgA/S-RKtHqHN3I/AAAAAAAAFWY/C5XX2aX22tU/s1600/Dennis+at+Aztec+06+(smlr).jpg)(http://1.bp.blogspot.com/_PXeDY3KOwgA/S-RJazDDdXI/AAAAAAAAFWI/l0p6rwXMAhM/s200/Khafu+Statue.jpg)

Not only is the construction of the pyramids a mystery, but their age is as well. Most Egyptologists refer to a period of time about 2600 BC during the reign of the 4th Dynasty Pharaoh Khufu. The problem with that however is the fact that nothing has ever been discovered inside the great pyramid, other than an empty lidless box (coffer) to indicate a Pharaoh was ever buried there, as no artifacts for the afterlife were present when the Arabs first entered the pyramid about 820AD. The only reference to Khufu found was a 3”statue, located miles from the pyramids which is today on display in the Cairo museum. (Not much of a legacy for a Pharaoh supposedly buried in a pyramid built for him.)

Researcher Ken Kline has stated that he found evidence of salt water deposits on the inside of the great pyramid, which would predate the age mentioned above, since that area of the world has not had significant rainfall for 5-10,000 years. Kline goes as far as stating perhaps the salt-water deposits he mentions are indicative of the great flood mentioned in the Bible, which would predate the Egyptian civilization. Many structures in Egypt including the Sphinx, also contain seashells and marine fossils fully intact and preserved in the stones used to construct those edifices.

(http://4.bp.blogspot.com/_PXeDY3KOwgA/S-RKX-emU6I/AAAAAAAAFWQ/-vI60UzgXDk/s1600/Bosnian+Pyramid.jpg)

In recent years several pyramid shaped structures have been discovered in Bosnia, in a town near Sarajevo and Herzegovina, by Bosnian-American archaeologist Semir (Sam) Osmanagich, which are believed to be even older and larger than the those on the Giza Plateau, containing a paved entrance and underground tunnel system, when the woodland covering them is removed. As with the many ancient structures still covered by sand in Egypt, much more research will be required to validate this recent discovery. For more information on the Bosnian pyramids go to http://www.bosnianpyramids.org (http://www.bosnianpyramids.org)

(http://2.bp.blogspot.com/_PXeDY3KOwgA/S-RM21eg3GI/AAAAAAAAFWg/ld5LTzVY5X4/s320/Top+of+Pyramid.jpg)

A Franco-American study first made in the 1970’s by French chemist Joseph Davidovits, claimed the pyramids of Giza were built by pouring a form of concrete into blocks on the site rather than cutting and transporting large stones from a quarry, at least on the upper portion of the pyramids, since it is apparent that two types of stones were used, (one from the quarries and one man-made.) According to an article published in the Journal of American Ceramic Society, “the chemistry is well and truly different.” The concrete theorists also point out differences in the density of the pyramid stones, which have a higher mass near the bottom and bubbles near the top, like old-style concrete blocks. The 2.5 million blocks used to build the great pyramid were originally covered with polished limestone casing stones. When the great pyramid is viewed from above, one clearly sees that the horizontal surfaces of the uppermost blocks are flat, unlike the rougher appearing surfaces of blocks toward the bottom of the pyramid. The work force required for casting the blocks at the top of the structure would have been greatly reduced also, versus pulling gigantic stone blocks up ramps to place them in their proper position.

The use of ramps with 20-30,000 workers over a 25-30 year period seems to be the most popular theory presented thus far for explaining how the 3 pyramids of Giza were constructed. I have some problems with that theory which I’ll explain.

Considering the fact that the great pyramid, (Khufu’s), contains 2 ½ million stones weighing between 2 and 70 tons each, and that each stone had to be quarried and shaped away from the site, transported by barge up the Nile River and then set in place, (some at a height of over 400 feet), doesn’t fit the time schedule referred to. To accomplish this, a stone would have had to be set in place every 90 seconds, 24 hours a day, 7 days a week, for 30 years. Prior to the Aswan Dam being completed in 1970 on the Nile, the river flooded annually, which seems to me would have created problems for transporting the massive stones from the quarry to the site, and not allowed for the continuous placement of each stone.

(http://3.bp.blogspot.com/_PXeDY3KOwgA/S-RNZeCrBEI/AAAAAAAAFWo/-tBlwJQhh1E/s320/Khafre+pyramid.jpg)

Two methods of dragging these stones on wooden sleds to their final location has also been proposed. Using one continuous ramp would have required an extremely long ramp to reach to the upper portions of the pyramid, requiring the ramp to be lengthened every few increases in elevation of the pyramid, and there are over 200 steps or tiers to the summit. Another ramp proposal utilized a spiral ramp on all 4 sides of the pyramid, going upward as each lift or step was completed. The casing stones, which eventually covered the pyramids, were probably started at the top working downward. Today the only remaining casing stones on the pyramids of Giza are at the top of the Khafre pyramid, (Khufu’s son), adjacent to, and slightly shorter than the great pyramid. The Arabs removed most of the casing stones during the 14th century to build their own temples and Mosques.

Another theory I have heard mentioned, but have found little documentation on is the possibility of levitation to lift the gigantic stones into place.

Researcher Stephen Mehler, in his book “The Land Of Osiris” refers to a civilization in North Africa some 10,000 years ago known as “Khemitians”. According to Mehler this civilization, supposedly had contact with star people. This would of course predate the Egyptian civilization, and as many believe, the pyramids of Giza and the Sphinx are much older than the Egyptian civilization. As an example, it’s a well-accepted fact that the deteriation on the Sphinx was caused by water, not by wind and sand.

Using Mehler’s information I’m not proposing that star people (aliens) built the pyramids, but perhaps furnished the technology to build them. Of the 100+ other pyramids in Egypt, none compare with the 3 of Giza, which all appear to be poor replicas built by the Egyptians, of the 3 on the Giza Plateau.

Considering the tools the Egyptian’s had available to themselves, the different theories proposed over the years for how the pyramids were constructed, and the technology required, I continue to question some of the information that has been presented about who built the 3 pyramids of Giza and the Sphinx, and how it was accomplished. Perhaps validated information will be forthcoming in the future, but for the present time some of us will continue to doubt and question what we’re being told. The physical evidence is there today for all to see. The only questions remaining are how did they get there, for what purpose were they built, and who built them?


La construction des pyramides de Gizeh

Par Dennis Balthasar
www.truthseekeratroswell.com (http://www.truthseekeratroswell.com)
© 5-1-10

Au fil des ans de nombreuses théories ont été proposées sur la façon dont les trois pyramides de Gizeh ont été construites, mais je ne connais pas de documents ayant déjà été reconnu en expliquant comment ils ont en fait été construit, ni par qui. Certaines des théories proposées ont le mérite, tandis que d'autres sont douteuses, et je vais essayer d'expliquer quelques-uns que je connais dans cet article.

(http://2.bp.blogspot.com/_PXeDY3KOwgA/S-RKtHqHN3I/AAAAAAAAFWY/C5XX2aX22tU/s1600/Dennis+at+Aztec+06+(smlr).jpg)(http://1.bp.blogspot.com/_PXeDY3KOwgA/S-RJazDDdXI/AAAAAAAAFWI/l0p6rwXMAhM/s200/Khafu+Statue.jpg)

Non seulement la construction des pyramides un mystère, mais leur âge est ainsi. La plupart des égyptologues se réfèrent à une période de temps environ 2600 avant notre ère sous le règne de la 4ème dynastie Kheops Pharaon. Le problème avec cela est toutefois le fait que rien n'a jamais été découvert à l'intérieur de la grande pyramide, autre qu'une boîte vide sans couvercle (coffret) pour indiquer un pharaon n'a jamais été enterré là, car aucun des artefacts pour l'au-delà étaient présents lorsque les premiers Arabes entrée A propos de la pyramide 820AD. La seule référence à Khufu trouvé une 3 "statue, située miles de la pyramide qui est aujourd'hui exposée au musée du Caire. (Pas beaucoup d'un héritage pour un pharaon prétendument enterrés dans une pyramide construite pour lui.)

Chercheur Ken Kline a déclaré qu'il a trouvé des preuves de dépôts de l'eau salée à l'intérieur de la grande pyramide des précipitations, qui sont antérieurs à l'âge mentionné ci-dessus, puisque cette région du monde n'a pas eu important pour 5-10,000 ans. Kline va aussi loin que peut-être en précisant les dépôts d'eau salée, il mentionne sont révélateurs de la grande inondation mentionnés dans la Bible, qui sont antérieurs à la civilisation égyptienne. Beaucoup de structures en Égypte, dont le Sphinx, contiennent aussi des coquillages et des fossiles marins totalement intacte et préservée dans les pierres utilisées pour construire ces édifices.

(http://4.bp.blogspot.com/_PXeDY3KOwgA/S-RKX-emU6I/AAAAAAAAFWQ/-vI60UzgXDk/s1600/Bosnian+Pyramid.jpg)

Ces dernières années, plusieurs structures en forme de pyramide a été découvert en Bosnie, dans une ville près de Sarajevo et-Herzégovine, par l'archéologue bosniaque Semir-américaine (Sam) Osmanagich, qui sont censées être encore plus anciennes et plus grandes que les personnes sur le plateau de Gizeh, contenant une entrée pavée et système de tunnels souterrains, quand la forêt qui les recouvre est enlevé. Comme dans le cas de nombreuses structures anciennes encore recouverts par le sable en Egypte, beaucoup plus de recherches seront nécessaires pour valider cette découverte récente. Pour plus d'informations sur les pyramides de Bosnie aller à http://www.bosnianpyramids.org (http://www.bosnianpyramids.org)

(http://2.bp.blogspot.com/_PXeDY3KOwgA/S-RM21eg3GI/AAAAAAAAFWg/ld5LTzVY5X4/s320/Top+of+Pyramid.jpg)

Une étude franco-américaine la première fois dans les années 1970 par le chimiste français Joseph Davidovits, a revendiqué les pyramides de Gizeh ont été construites en versant une forme de béton en blocs sur le site plutôt que de coupe et le transport de grosses pierres d'une carrière, du moins sur la partie supérieure partie de la pyramide, car il est évident que deux types de pierres ont été utilisées, (un des carrières et un homme.) Selon un article publié dans le Journal of American Ceramic Society, "la chimie est bel et bien différents . "Les théoriciens de béton soulignent également les différences dans la densité de la pyramide de pierres, qui ont une masse supérieure vers le bas et les bulles vers le haut, comme le vieux-style des blocs de béton. Les 2,5 millions de blocs utilisés pour construire la grande pyramide étaient à l'origine recouverte de calcaire poli boîtier pierres. Lorsque la grande pyramide est vu de dessus, on voit clairement que les surfaces horizontales de la couche supérieure des blocs sont à plat, contrairement aux surfaces rugueuses apparition de blocs vers le bas de la pyramide. La force de travail requis pour le moulage des blocs en haut de la structure aurait été considérablement réduit également, par rapport tirant des blocs de pierre gigantesques des rampes pour les placer dans leur position correcte.

L'utilisation de rampes de 20-30.000 travailleurs plus d'un an la période 25-30 semble être la théorie la plus populaire a présenté jusqu'à présent pour expliquer comment les 3 pyramides de Gizeh ont été construites. J'ai quelques problèmes avec cette théorie que je vais expliquer.

Considérant le fait que la grande pyramide, (Khéops), contient 2 millions et demi de pierres pesant entre 2 et 70 tonnes chacun, et que chaque pierre a dû être extraite et forme en dehors du site, transportés par barge sur la rivière du Nil et puis définissez en place, (environ à une hauteur de plus de 400 pieds), ne correspond pas au calendrier visé. Pour ce faire, une pierre aurait dû être mis en place toutes les 90 secondes, 24 heures par jour, 7 jours par semaine, pendant 30 ans. Avant le barrage d'Assouan en cours d'achèvement en 1970 sur le Nil, le fleuve en crue chaque année, ce qui me semble aurait créé des problèmes pour le transport des pierres massives de la carrière sur le site, et non autorisés pour la mise en place continue de chaque pierre.

(http://3.bp.blogspot.com/_PXeDY3KOwgA/S-RNZeCrBEI/AAAAAAAAFWo/-tBlwJQhh1E/s320/Khafre+pyramid.jpg)

Deux méthodes de traîner ces pierres sur des traîneaux en bois à leur emplacement final a également été proposé. En utilisant une rampe continue aurait nécessité une longue rampe d'accès très à la partie supérieure de la pyramide, exigeant la rampe pour être allongé tous les quelques hausses en élévation de la pyramide, et il ya plus de 200 marches ou gradins vers le sommet. Une autre proposition rampe utilisé une rampe en spirale sur les 4 côtés de la pyramide, allez à la hausse comme à chaque étape ou l'ascenseur a été achevée. Les pierres boîtier, qui vont couvrir les pyramides, étaient probablement commencé à travailler le haut vers le bas. Aujourd'hui, le boîtier reste que des pierres sur les pyramides de Gizeh sont au sommet de la pyramide Khéphren, (fils de Khéops), à côté, et légèrement plus courte que la grande pyramide. Les Arabes de supprimer la plupart des pierres boîtier au cours du 14ème siècle pour construire leurs propres temples et des mosquées.

Une autre théorie que j'ai entendu parler, mais j'ai trouvé peu de documentation sur la possibilité de lévitation pour soulever les pierres gigantesques en place.

Le chercheur Stephen Mehler, dans son livre "The Land Of Osiris» fait référence à une civilisation en Afrique du Nord quelque 10.000 ans connu sous le nom "Khemitians". Selon Mehler cette civilisation, soi-disant eu des contacts avec des gens étoiles. Ce serait évidemment antérieurs à la civilisation égyptienne, et comme beaucoup le croient, les pyramides de Gizeh et du Sphinx sont beaucoup plus vieux que la civilisation égyptienne. A titre d'exemple, c'est un fait bien acceptée que les deteriation sur le Sphinx a été causée par l'eau, non par le vent et le sable.

Utilisation de l'information Mehler Je ne propose pas que les gens étoiles (étrangers) ont construit les pyramides, mais peut-être fourni la technologie pour les construire. Sur les 100 + autres pyramides en Egypte, aucune comparaison avec les 3 de Gizeh, qui semblent tous être des répliques pauvres construit par les Egyptiens, les 3 sur le plateau de Gizeh.

Considérant les outils de l'Égyptien avait à sa disposition eux-mêmes, les différentes théories proposées au fil des années pour savoir comment les pyramides ont été construites, et de la technologie nécessaire, je continue à remettre en question certaines des informations qui a été présenté au sujet qui a construit les 3 pyramides de Gizeh et le Sphinx, et comment il a été accompli. Peut-être validé informations seront disponibles à l'avenir, mais pour le moment, certains d'entre nous continuent de douter et remettre en question ce que nous dit. Les preuves physiques est là aujourd'hui pour tout voir. Les seules questions qui restent sont de savoir comment sont-ils arrivés là, dans quel but ont-ils été construits, et qui les ont construits?
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Diouf le 18 mai 2010 à 11:02:48
http://www.gizamap.com/ (http://www.gizamap.com/)

Super présentation du système solaire en 2012 dans l'intro de ce site qui raconte les toutes dernières excavations sur le plarteau de Giza> Des cartes, des constellations, des schémas, des vidéos et des tas de choses...j'en suis qu'au début et peux pas dire plus, c'est assez compliqué et ça prend du temps.

Bonnes découvertes aux  web-baroudeurs !  :)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Karmayata le 23 mai 2010 à 22:49:09
Project Camelot. Deuxième interview de l'équipe 'Giza Geometrix' à propos des découvertes au complexe du temple de Khufu, s'étendant du plateau de Gizeh et au-delà, révélant une 'technologie cachée', etc...

Giza Geomatrix II : Earth Protection (http://www.youtube.com/watch?v=oiAOtE7evQI#ws)
Giza Geomatrix II : Earth Protection
Titre: Nouvelle découverte dans la Pyramide de "Kheops"
Posté par: Jaja le 28 janvier 2011 à 17:11:31
Citer
L'architecte français Jean-Pierre Houdin estime avoir percé un nouveau mystère de la grande pyramide de Kheops, en Egypte, après celui concernant sa construction : la pyramide comprendrait deux antichambres, où aurait été déposé le mobilier funéraire du pharaon, tout près de la chambre du roi, selon l'hypothèse qu'il a présentée jeudi 27 janvier à Paris.
http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/01/27/pyramide-de-kheops-un-architecte-francais-fait-part-d-une-nouvelle-decouverte_1471671_3244.html (http://www.lemonde.fr/planete/article/2011/01/27/pyramide-de-kheops-un-architecte-francais-fait-part-d-une-nouvelle-decouverte_1471671_3244.html)

Pyramide de kheops : sur la piste du trésor
mod: vidéo supprimée.
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: r-évolution le 05 février 2011 à 17:31:26
l'express du 18/12/2010 :
C'est grâce aux relevés et aux images radar prises d'un des vols de la navette spatiale Endeavour que vient d'être localisé un ancien lac enfoui dans le désert égyptien à quelques centaines de km à l'ouest du nil, dans la région de Tushka.
Apparu il y a environ 250000 ans, celui ci aurait vu ses eaux se tarir 80000 plus tard.
Sa détection devrait permettre aux géologues et aux archéologues de mieux comprendre dans quel environnement Homo sapiens a pu, à l'époque, accomplir sa migration hors d'afrique.
Titre: Re : Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Argonot le 05 février 2011 à 21:00:21
Homo sapiens a pu, à l'époque, accomplir sa migration hors d'afrique.

Il est regrettable que les mass media continuent à utiliser le mot "Afrique" lorsqu'ils évoquent cette "migration" de l' " Homo Sapiens" , tout simplement parce que le mot "Afrique" n'existait pas à l'époque . Entretenir cet anachronisme contribue à nourrir des idéologies comtemporaines erronées, certains voulant voir donner l' "africanité" une sorte de statut "premier" dans l'humanité AMA
http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&isbn=2738401007 (http://www.harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&isbn=2738401007)

source ( cf. p.70)

Modération: Le code source d'intégration ne fonctionnant pas, il n'était pas indiqué de le laisser comme tel. Supprimé.
Titre: Re : Re : Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: DecemberTen le 06 février 2011 à 00:50:54
Il est regrettable que les mass media continuent à utiliser le mot "Afrique" lorsqu'ils évoquent cette "migration" de l' " Homo Sapiens" , tout simplement parce que le mot "Afrique" n'existait pas à l'époque . Entretenir cet anachronisme contribue à nourrir des idéologies comtemporaines erronées, certains voulant voir donner l' "africanité" une sorte de statut "premier" dans l'humanité AMA

Est-ce simplement l'anachronisme qui te dérange ?
Titre: Re : Re : Re : Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Argonot le 06 février 2011 à 18:50:32

Est-ce simplement l'anachronisme qui te dérange ?
Oui.
Depuis que j'ai entendu sur RIM l'émission avec le linguiste Maurice Pergnier , je suis attentif à l'emploi de la terminologie , que certains utilisent habilement pour manipuler  l'opinion publique.
Merci à RIM de l'avoir invité , mais je ne me souviens plus de la date de l'émission...

L'invité présentait son ouvrage " La désinformation par les mots":
http://www.amazon.fr/d%C3%A9sinformation-par-mots-guerre/dp/2268050262 (http://www.amazon.fr/d%C3%A9sinformation-par-mots-guerre/dp/2268050262)

Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: m4tt le 14 février 2011 à 18:51:08
Je me demandais si la récente démission de moubarak pouvait entraîner de nouvelles fouilles archéologiques sur le site de gyzeh, et plus précisément sous les pattes du sphynx ?
Titre: Re : Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Simsi le 16 février 2011 à 18:41:49
Je me demandais si la récente démission de moubarak pouvait entraîner de nouvelles fouilles archéologiques sur le site de gyzeh, et plus précisément sous les pattes du sphynx ?
Pourquoi sous ses pattes? Tu cherches un os?
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: m4tt le 16 février 2011 à 22:19:40
Je sais pas, il n'y a pas eu de fouilles en dessous ? Sachant qu'on sait qu'il y a une grande cavité sous le sphynx...
Pareil pour Houdin qui ne peut valider (infirmer) sa théorie, faute d'autorisation des autorités.
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: gemk le 25 mai 2011 à 19:11:04
17 pyramides, rien que ça, ont été découvertes grâce à l'imagerie infra rouge satellite...ils ne restent plus qu'à les déterrer :D en tout cas ça promet pour le métier d'archéologue à travers le monde avec cette technique qui fait ses preuves !


http://www.maxisciences.com/pyramide/des-pyramides-et-tombeaux-enfouis-decouverts-en-egypte_art14836.html (http://www.maxisciences.com/pyramide/des-pyramides-et-tombeaux-enfouis-decouverts-en-egypte_art14836.html)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: m4tt le 26 mai 2011 à 15:06:57
Ils n'ont pas rendu de photos pour le public ?
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Paperclip le 01 juin 2011 à 15:33:04
Kheops, enfin le bout du tunnel?

Exclusive video - Hidden Hieroglyphs in the Great Pyramid - Djedi robot mission (http://www.youtube.com/watch?v=CyUoF9977o0&feature=player_embedded#ws)
Exclusive video - Hidden Hieroglyphs in the Great Pyramid - Djedi robot mission

http://pyramidales.over-blog.com/article-des-graffiti-vieux-de-4-500-ans-trouves-et-photographies-par-le-robot-djedi-dans-la-pyramide-de-kheo-74857999.html (http://pyramidales.over-blog.com/article-des-graffiti-vieux-de-4-500-ans-trouves-et-photographies-par-le-robot-djedi-dans-la-pyramide-de-kheo-74857999.html)
Titre: Re : Re : Re : Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Argonot le 04 juin 2011 à 14:10:06
Il est regrettable que les mass media continuent à utiliser le mot "Afrique" lorsqu'ils évoquent cette "migration" de l' " Homo Sapiens" , tout simplement parce que le mot "Afrique" n'existait pas à l'époque . Entretenir cet anachronisme contribue à nourrir des idéologies comtemporaines erronées, certains voulant voir donner l' "africanité" une sorte de statut "premier" dans l'humanité AMA

Est-ce simplement l'anachronisme qui te dérange ?

Les dogmes à ce sujet commencent à être mis en question même par la "science officielle" :
L'édito du mois: les nouvelles histoires de... (http://www.dailymotion.com/video/xivugi)" target="_blank">L'édito du mois: les nouvelles histoires de...http://www.dailymotion.com/sciencesetavenir (http://www.dailymotion.com/sciencesetavenir)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: alanhorus le 29 juin 2011 à 21:43:58
Une grande dame vient de nous quitter le 23 juin 2011.
Christiane desroche Noblecourt résistante et égyptologue elle fut celle qui sauva le temple de ramses 2 dit abou simbel et permit son démontage et sa reconstruction.
ABOU SIMBEL (http://www.youtube.com/watch?v=hxd_32Tziro#)
Elle est l'auteur de nombreux livre : La Reine mystérieuse Hatshepsout ,Le fabuleux héritage de l'Égypte (trés documenté disponible chez poche)
Elle rencontra de gaulle et malraux.
youtube.com/watch?v=6d - Le sauvetage des temples de Nubie
admn : vidéo invalide

En guise d hommage: Puisse t-elle rejoindre l'Égypte ancienne et sa magie éternelle, dans l'au-delà
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: MrCocotiti le 04 juillet 2011 à 11:48:12

Une info de ce type relayée hier, dimanche 03 juillet, par la presse nationale, c’est suffisamment rare pour le signaler :

Une porte de pierre vieille de 2 700 ans découverte à Karnak

http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Une-porte-de-pierre-vieille-de-2-700-ans-decouverte-a-Karnak_6346-1859494_actu.Htm (http://www.ouest-france.fr/region/bretagne_detail_-Une-porte-de-pierre-vieille-de-2-700-ans-decouverte-a-Karnak_6346-1859494_actu.Htm)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides .
Posté par: mistigrigri le 04 juillet 2011 à 21:43:34
un complément avec photo :
http://www.aime-free.com/ (http://www.aime-free.com/)
 Le pharaon Shabaka
Attention à ne pas se confondre avec Chabataka !
Chabaka était bien le deuxième pharaon de la XXVème et, plus précisément de la dynastie koushite, au niveau de la basse époque à savoir:


Titre: Nouvelles pyramides en Egypte
Posté par: olive_92 le 27 juillet 2011 à 17:52:24
Depuis un an, un satellite infrarouge de la NASA est à la recherche de trésors oubliés de l'Egypte. Récemment, 17 pyramides, 1 000 tombes et 3 000 maisons enfouies ont été repérées dans les sous-sols égyptiens.

http://www.planet.fr/dossiers-de-la-redaction-egypte-17-nouvelles-pyramides-decouvertes-par-un-satellite-nasa.74482.1466.html (http://www.planet.fr/dossiers-de-la-redaction-egypte-17-nouvelles-pyramides-decouvertes-par-un-satellite-nasa.74482.1466.html)
Titre: Re : découvertes archéologiques en Bosnie
Posté par: Karmayata le 08 octobre 2011 à 16:13:48
'Pyramides de Bosnie: Camp d'été 2011'

Pyramides de Bosnie: Camp d'été 2011 (http://www.dailymotion.com/video/xljr6p)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Rosa le 08 octobre 2011 à 19:33:52
Bonjour,

Sur ces pyramides, ces liens me semblent intéressants:

Le site officiel:
http://www.bosnian-pyramid.com/ (http://www.bosnian-pyramid.com/)

Un documentaire sous-titré en français:
http://www.agoravox.tv/culture-loisirs/culture/article/les-pyramides-bosniaques-visoko-31673 (http://www.agoravox.tv/culture-loisirs/culture/article/les-pyramides-bosniaques-visoko-31673)

Bonne soirée à tous  :)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: pluho le 09 octobre 2011 à 18:31:05
pas grand chose à se mettre sous la dent; ça ressemble de plus en plus à un gros fake toute cette histoire !!
Titre: Re : Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Rosa le 09 octobre 2011 à 22:13:34
pas grand chose à se mettre sous la dent; ça ressemble de plus en plus à un gros fake toute cette histoire !!

C'est à dire ? Qu'est ce qui cloche pour toi ? Peux-tu argumenter ?

 :)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: pluho le 12 octobre 2011 à 20:17:40
depuis 2006 rien pas une decouverte consequente.
le site n'a jamais été reconnu par l'unesco.
Aucun chercheur serieux que cela soit en geologie ainsi qu'en archeologie ne participe aux fouilles.
les morceaux de pierre decouverts ne sont en réalité que des strates naturelles.

bref j'y ai cru en 2006 aujourd'hui je me rends compte que c'est un jolie coup monté !!
en dehors de detruire des vestiges plus recents, ces fouilles ne font qu'attirer des touristes et c'est cela qui compte : du business !!

il faut pour s'en rendre compte se forcer à voir les evidences; être objectif et cela demande peut etre pour certains un effort trop important.

ps : je suis plus favorable à un age du sphinx bien plus ancien qu'annoncé.
ps : je suis plus enclin a croire que puma punku est un site merveilleux qui merite beaucoup plus d'interets que ces pyramides qui dateraient de la periode glaciaire sic...

Après chacun croit ce qu'il veut.........il y en a bien qui ont voté sarkozy en croyant tous ces mensonges :p :)

Titre: Re : Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: DecemberTen le 13 octobre 2011 à 09:06:17
.
ps : je suis plus enclin a croire que puma punku est un site merveilleux qui merite beaucoup plus d'interets que ces pyramides qui dateraient de la periode glaciaire sic...


Exact et l'évident immobilisme des chercheurs ou plutôt leur absence flagrante sur ce site est d'autant plus révélatrice qu'il y a là quelque chose "qu'on" ne veut pas étudier !
C'est à n'y rien comprendre ou à tomber dans la théorie du complot... (c'est moi qui dit ça ? Oui !)
Ou alors, ils ont peur de pas avoir d'explication plausible à donner à l'existence de ce lieu ?
Ce site est le pendant du neutrino > C du LHC; ça ne devrait pas exister et pourtant...
Si je m'écoutais et que j'étais millionnaire, je me rendrais sur tous les sites archéologiques, mais si je n'en avais qu'un à cibler ce serait Puma Punku, d'ailleurs, je pense qu'un jour, j'y irai !
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: JuanTolosa le 13 octobre 2011 à 23:53:09
Pour apporter de l'eau au moulin,voilà ce que j'ai appris quand j'étais objecteur de conscience.
J'ai travailler durant 20 mois avec des archéologues en Lorraine. Parmi eux,certains avaient voyagé et travaillé en Amérique du Sud et en Afrique. L'un d'eux,un belge fort sympathique m'a dit qu'il existe deux formes d'archéologies.
Celle,officielle,subventionnée par les Etats qui étudie uniquement ce qui colle avec l'Histoire que chacun peut apprendre dans les livres scolaires. Et,il y a l'autre,celle qui dérange par ses découvertes. Donc,celle-ci,on l'oublie,on la cache,on la dénie,bref,motus et bouche cousu. Un véritable tabou dans le milieu.
Si des archéologues veulent être payés et subventionnés et qu'ils souhaitent pouvoir continuer à vivre de leur passion,ils ne travaillent que sur des sites où au final on n'apprend rien de plus ou peu qu'on ne sait déjà.
Celles et ceux qui s'écartent de cette voie,ne sont plus reconnu(e)s par leurs paires et ils peuvent aller chercher du travail ailleurs. En résumé,remettre en cause l'Histoire officielle est un suicide professionnel.
En ce qui concerne le site en Bosnie,le mieux est d'attendre. Vu l'ampleur du travail,une bonne dose de patience est requise avant de conclure.
A titre indicatif. En France,l'archéologie est à présent subventionnée par des grosses entreprises privées de promoteur. Et leur seul but est de bâcler au plus vite les fouilles afin de construire le plus tôt possible.
Titre: Re : Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Rosa le 14 octobre 2011 à 10:51:53

les morceaux de pierre decouverts ne sont en réalité que des strates naturelles.


Bonjour  :)

Sur la vidéo de Karmayata,  il me semble bien qu'on voit des dalles... pour moi (je suis naïve, je l'admets  ;D), il me semble que cela va au-delà de strates...

La vidéo de Karmayata est peut-être truquée aussi... je peux l'admettre...

J'avais commencé des études universitaires en histoire (quand j'étais jeune  ;D) où j eme suis cassée la figure ;D, mais je me souviens très bien de profs nous affirmer avec certitude des choses comme l'âge du Sphinx notamment...

Avec le recul, je me rends compte combien l'histoire officielle est écrite en tenant dans l'ombre des tas de petits éléments dérangeants...

Ici, le forme de pyramide des lieux + plus ces dalles +... je trouve que ce sont tout de même des éléments qui méritent de garder les yeux ouverts...

Sans tomber dans l'excès évidemment...

Bonne journée à vous tous :)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Karmayata le 14 octobre 2011 à 19:39:55
Celle,officielle,subventionnée par les Etats qui étudie uniquement ce qui colle avec l'Histoire que chacun peut apprendre dans les livres scolaires. Et,il y a l'autre,celle qui dérange par ses découvertes. Donc,celle-ci,on l'oublie,on la cache,on la dénie,bref,motus et bouche cousu. Un véritable tabou dans le milieu.

C'est peut-être pour cela qu'il est difficile (impossible ?) de trouver quoi que ce soit de "sérieux/officiel" concernant par exemple les vestiges (?) engloutis au large de Cuba... ou les nombreux squelettes de géants (géants évoqués dans les textes sumériens, dans la Bible, ...) trouvés (?) un peu partout sur Terre (les images visibles sur la toile sont-elles TOUTES 'photoshopées'/des canulars ? Ainsi que les différents témoignages/articles ? Je pose la question). Pourquoi la population mondiale n'a-t-elle pas accès aux informations précises relatives aux fouilles sous le Sphinx en Egypte ? Etc. Que des informations soient cachées à l'Humanité pour ne pas remettre en cause l'ordre établi, le paradigme 'officiel', pour ma part c'est une certitude (exemple avec l'omerta pour les OVNI - même si ça change un chouia de nos jours - donc ça peut toucher d'autres sujets)... reste ensuite à faire la part des choses... pas facile d'établir une frontière entre le 'réel' et le 'délire' avec le peu de données disponibles pour le citoyen lambda selon les thèmes abordés, et surtout à cause des manipulations diverses et variées ne touchant pas qu'à l'archéologie.

Pour revenir aux vestiges en Bosnie, si et seulement si les images présentées ne sont pas des 'fakes'/'manipulations', je pense àmha qu'il est difficile de croire que tout ce qui a été découvert est d'origine naturelle.
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: St-James le 14 octobre 2011 à 21:27:22
La planète n'appartient pas aux hommes, ce sont les hommes qui lui appartiennent... Nous sommes ses hôtes d'un temps, alors parfois elle fait table rase et invite d'autres "êtres" à s'y installer, et ce, depuis des millions d'années, comme un éternel recommencement.. Et bien entendu, il ne faut surtout pas bousculer l'ordre établi et modifier les livres d'histoire!
Et effectivement, vu comme cela, on peut considérer que des civilisations hautement avancées ont séjourné sur cette planète et que cette dernière, à chaque fois, comme elle pourrait le faire demain, fait une table rase et pour remettre compteurs à zéro d'un coup d'un seul!
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: zetareticuli le 14 décembre 2011 à 00:51:48
On reparle de la mission "the Djedi Robot"

La porte secrète de la grande pyramide de Gizeh bientôt ouverte !

Citer
Au centre de la grande pyramide de Gizeh se trouvent des portes secrètes. Et en 2012, elles vont être ouvertes pour la première fois et les questions qui ont troublé les archéologues depuis 1872 vont enfin trouver une réponse. Heureusement, pour les plus impatients, un robot serpent nous a déjà donné un aperçu de ce qui se trouve derrière…

Le micro robot serpent de Scoutek UK s’est faufilé derrière une des portes au début de l’année et a découvert d’un côté des poignées de cuivre et de l’autre, des petits hiéroglyphes rouges.  Mais la révolution au printemps a stoppé net l’exploration. Les autorisations délivrées par le conseil suprême des antiquités a annulé tous les permis de recherche. Mais aujourd’hui, ils en délivrent de nouveau.
Le robot va donc pouvoir reprendre ses recherches très prochainement et documenter au maximum ce qui se trouve derrière la pierre qui bloque la porte. Il doit déterminer si la zone est sûre et praticable.

L’expédition s’appelle Djedi, comme le magicien que Khéops consultait quand il faisait construire sa pyramide. Les 4 petits conduits qui se trouvent au cœur de la pyramide ont étonné les archéologues depuis qu’ils les ont découverts en 1872. Les conduits ne font que 20 cm de large et ne peuvent donc être exploré par des humains. Certains experts pensent que ces conduits permettent à l’esprit du pharaon de s’échapper du tombeau.

Dans la pyramide, il y a 3 salles : la chambre du Roi, la chambre de la Reine, et la Grande galerie. La chambre du roi a deux conduits qui mènent vers l’extérieur. Mais 2 tunnels partant de la chambre de la reine mènent à 2 portes en pierre avec des poignées en cuivre. Derrière ces portes en pierre se trouvent une autre pierre. Qu’y a-t-il derrière ?

Ces portes sont polies et doivent donc avoir une utilité plus importante que de stopper des débris. Ces portes mystérieuses seront ouvertes en 2012 si tout va bien… [Dailymail (http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2073544/Secret-gates-Great-Pyramid-opened-2012-predicts-British-company.html?ITO=1490)]

Source (http://www.gizmodo.fr/2011/12/13/la-porte-secrete-de-la-grande-pyramide-de-gizeh-bientot-ouverte.html)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: port-royal-transworld le 14 décembre 2011 à 12:35:53
Merci Zetareticuli = surtout, continue à nous tenir au courant!
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Thib7 le 14 décembre 2011 à 13:14:24
on pourrait bien trouver des surprises la dedans  :o
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: curiopat le 21 avril 2013 à 17:13:57
l'opus1 concernant la révélation des pyramides de jacques grimault et patrice pooyard est encore visible au lien ci-dessous.

http://www.cerpi-officiel.be/Desinformation/la-revelation-des-pyramides.html (http://www.cerpi-officiel.be/Desinformation/la-revelation-des-pyramides.html)

Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: curiopat le 21 avril 2013 à 17:55:05

Le lien du site de jacques GRIMAULT

http://www.nouvelle-atlantide.org/accueil.html (http://www.nouvelle-atlantide.org/accueil.html)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Divs le 18 juin 2013 à 02:25:25
Une cité perdue de l’Égypte antique découverte 1200 ans après s’être faite engloutir par la Méditerranée.

(http://dailygeekshow.com/wp-content/uploads/2013/06/une-cite-perdue-de-legypte-antique-decouverte-1200-ans-apres-setre-faite-engloutir-par-la-mediterraneeune.jpg)

L’Égypte antique est une période qui recèle encore bien des mystères. Une cité sous-marine près du delta du Nil dévoile ses secrets 1200 ans après avoir été engloutie.

L’ancienne cité égyptienne Héracléion commence enfin a révéler son histoire 10 ans après la découverte en 2001 de ruines englouties par un spécialiste de l’archéologie sous-marine, le français, Franck Goddio. Son existence, connue depuis 1992, laissait supposer que cette cité était un des principaux ports de l’Égypte pour le trafic maritime en provenance du monde grec. Idée confirmée par les éléments trouvés sur place.

Cette cité avait été fondée au 8ème siècle avant Jésus-Christ, bien avant la fondation de la mythique Alexandrie en -331 avant Jésus-Christ, avant d’être complètement submergée par la Méditerranée il y a 1200 ans. Après cet événement, il était pratiquement impossible de trouver des traces écrites de l’existence de cette ville, appelée Thonis dans les rares témoignages grecs de l’époque.

(http://dailygeekshow.com/wp-content/uploads/2013/06/une-cite-perdue-de-legypte-antique-decouverte-1200-ans-apres-setre-faite-engloutir-par-la-mediterranee2.jpg)

La découverte s’est faite dans la baie d’Aboukir, à 6,5 kilomètres au nord de l’Égypte et à une profondeur de 45 mètres. A l’aide d’équipements très sophistiqués, Franck Goddio a réussi à localiser précisément puis à remonter à la surface des vestiges de cette cité engloutie. Parmi ces trésors d’un autre âge il y avait :

- 64 bateaux ensevelis dans la vase et le sable de la baie,
- plus de 700 ancres de navires,
- des pièces d’or et des poids faits de bronze et de pierre,
- des statues hautes de près de 5 mètres, accompagnées de statues de divinités mineures,
- des dizaines de petits sarcophages qui auraient contenu des animaux momifiés,
- des stèles de pierre gravées en hiéroglyphes ou en grec.   Suite, photos, vidéos & Source (http://dailygeekshow.com/2013/06/15/une-cite-perdue-de-legypte-antique-decouverte-1200-ans-apres-setre-faite-engloutir-par-la-mediterranee/)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: mistigrigri le 18 juin 2013 à 21:47:34
magnifique ! et quel bel état de conservation, il est vrai que c'est du granit. J'espère qu'on aura la traduction du texte sur la feuille d'or, on dirait bien du grec.
Il est amusant ce site.
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Rosa le 25 juin 2013 à 13:59:55
Bonjour  :),

Mystère autour d'une statuette égyptienne qui tourne toute seule:

Source: http://www.rtl.be/people/buzz/video/755620/mystere-autour-d-une-statue-egyptienne-qui-tourne-toute-seule-video (http://www.rtl.be/people/buzz/video/755620/mystere-autour-d-une-statue-egyptienne-qui-tourne-toute-seule-video)

C'est la quatrième statue qui tourne...

youtube - Amazing Ancient Egyptian statue has started MOVING sparking fears 'curse of the Pharaohs
admn : vidéo invalide

"... Un mystère hante depuis quelque temps les murs du musée Campbell Price de Manchester. Il s'agit d'une vieille statue égyptienne datant de 4000 ans qui tournerait tout seule sur elle-même.

"J’ai remarqué un jour qu’elle avait tourné. J’ai trouvé ça étrange, dans la mesure où je suis le seul à avoir la clé. Je l’ai remise à sa place, mais le lendemain elle avait encore bougé," raconte le conservateur du musée.

Dans la vidéo suivante réalisée en accéléré, on voit en effet bouger cette relique qui trône dans le musée depuis 80 ans. Le plus étonnant c'est qu'elle tourne le jour et non la nuit! Mais ses mouvements sont si infimes qu'ils ne sont pas perceptibles à l'oeil nu.

Quelques théories ont été avancées par le musée, certaines plus rationnelles que d'autres...

"La cause pourrait être les vibrations dues aux piétinements de visiteurs, ou le trafic dehors, tente d’expliquer l’égyptologue. Mais la statue se trouve à cet endroit depuis des décennies, et n’a jamais bougé avant - et aucun des autres objets derrière la vitrine ne bouge de toute façon."

Mais pour ceux qui préfèrent une version plus mystique, c'est dans l'Égypte ancienne qu'il faut la chercher. Pour la petite histoire, cette statue représentant Neb-Senu avait été offerte au Dieu des morts Osiris.

"Dans l’Egypte ancienne, ils croyaient que si la momie était détruite, la statuette pouvait agir comme un récipient alternatif pour l’esprit. C’est peut-être ce qui cause ces mouvements."

A vos théories....  ;D

Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: djshotam le 25 juin 2013 à 17:45:09
 ;D ;D
il faudrait voir si elle tourne de facon a rester dirigée au long de la journée vers une planète, une étoile, galaxy ou constellation...
curieuxen toutcas... á se demander si quelqu un ne viendrait pas au long de la journée la deplacer pendant que la camera ne photographie pas...

Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Rosa le 26 juin 2013 à 10:04:55
Bonjour djshotam,
Difficile de savoir comment cette statue est orientée et donc ce qu'elle pourrait suivre. Et pourquoi ne bouge-t-elle pas la nuit ?...
Hypothèse plus cartésienne : la vidéo est truquée et on vient effectivement déplacer cette statue à la main...
Supposition de ma part: cette statuette qui tourne peut faire l'attraction du musée pendant les vacances qui viennent...
À vos théories:.....
Bonne journée
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Havalina le 26 juin 2013 à 16:32:44
Pourtant on voit bien qu'elle tourne toute seule  :o
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: zetareticuli le 26 juin 2013 à 21:43:30
L'une des solutions les plus probables, vu qu'elle ne tourne pas la nuit, et que c'est bien les vibrations causées par les visiteurs qui la font bouger.
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Rosa le 27 juin 2013 à 16:17:21
Bonjour  :),

Elle est dans ce musée depuis 80 ans. Et elle tourne depuis quelques temps seulement.

Maintenant, il est peut probable qu'elle soit posée au même endroit depuis 80 ans ! Le mobilier du musée a certainement évolué.

Les autres statues ne tournent pas, ne bougent pas.

Les vibrations dues aux visiteurs peuvent-elles se concentrer seulement sous cette statue ? (je n'ai pas de formation scientifique  :-[)

J'ai tendance à penser qu'il y a une raison logique à ce déplacement... avant d'entrer dans les phénomènes paranormaux... où j'aime bien investiguer aussi  ;D.

Bonne journée
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: zetareticuli le 24 septembre 2013 à 21:58:25
Dominique Jongbloed : "Faudra-t-il réécrire l'Histoire ?"

De retour d'un séjour scientifique d'une semaine en Europe dans le cadre de l'EPR ("European Pyramid Research") et financé par le NSI (Institut Nord Sud, dont notre invité est le fondateur), Dominique Jongbloed a accepté notre invitation le 15 septembre dernier lors de son passage à Paris. Aventurier, journaliste, conférencier, et écrivain ; il est avant tout passioné d'Histoire et plus particulierement par les civilisations pré-antiques. Un domaine dans lequel il est considéré par ses pairs comme un expert internationnal. Dans son ouvrage "Civilisations Antédiluviennes", il développe largement le résultat de ses années de recherches l'amenant à croire que des cultures technologiquement avancées ont précédé la nôtre.

C'est dans cette optique qu'il s'est penché sur l'existence éventuelle, sur le continent européen, des structures mégalithiques les plus magistralement conçues par l'homme : les pyramides. Nous avons rencontré une personne non pas farfelue ni extravagante, comme ses détracteurs aiment à le décrire mais un homme intègre, rationnel et pragmatique ; qui n'avance que des informations validées scientifiquement. Doté d'une bonne humeur communicative et d'un humour piquant, il revient dans notre entretien sur les mesures effectuées au mois d'Août 2013 sur les sites de Montevecchia (Italie) et Visoko (Bosnie).

Conclusion ? L'intox côtoie l'extraordinaire. A n'en pas douter, il faut continuer à "creuser" le sujet et, du reste, une seconde campagne est planifiée au printemps 2014. D'une part, afin de valider un certain nombre de résultats d'analyses nécessitant des approfondissements et d'autre part pour lancer les fouilles qui mèneront l'équipe de l'EPR2 sous la pyramide du Soleil et du tumulus de Vratnica (Visoko, Bosnie) ; en quête d'un certain artéfact qu'évoque l'auteur dans l'interview qui suit... Laissons donc Dominique nous l'expliquer lui-même !

D'ici quelques semaines, Dominique recevra les validations techniques de plusieurs instituts scientifiques. Il sera temps alors de séparer le bon grain de l'ivraie mais il y a fort à parier que des éléments de preuve vont tomber. Nous espérons donc avoir l'occasion de le recroiser lors de l'un de ses séjours parisiens, mais, d'ici là, nous vous laissons avec les croustillantes révélations qui suivent.

Dominique Jongbloed : "Faudra-t-il réécrire l'Histoire ?" (Onnouscachetout TV)
admn : la vidéo n'est plus disponible
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: zetareticuli le 16 novembre 2013 à 22:31:36
Cinq têtes de statues pharaoniques découvertes en Egypte

Une équipe d'archéologues français et égyptiens a découvert cinq têtes de statues royales de l'Egypte pharaonique au sud de Louxor. Selon les experts, ces statues pourraient dater de l'époque du Moyen Empire égyptien, fondé il y a 4.000 ans.

C'est une découverte archéologique rare et inestimable que celle que vient de faire une équipe d'archéologues français et égyptiens. Ensemble, ils ont retrouvé cinq têtes de statues royales datant possiblement de 4.000 ans. Le chef du département des antiquités pharaoniques Mohamed Abdel Maqssoud a précisé que chacune des têtes, couronne comprise, mesurait 50 centimètres, et estimé que ces statues datent de l'époque du Moyen Empire égyptien.

Il a ajouté que des experts étudiaient actuellement les têtes afin de déterminer si elles pourraient appartenir à des statues retrouvées décapitées il y a plusieurs années. "Les têtes de statues découvertes portent des couronnes de Haute et de Basse-Égypte sculptées dans le calcaire", a de son côté précisé le ministre des Antiquités, Mohamed Ibrahim.

Parmi l'équipe d'archéologues à l'origine de cette découverte, le français Christophe Thiers. Egyptologue au CNRS et à l'université de Montpellier 3, il explique que "les statues sont extrêmement bien conservées". "Ce sont des portraits royaux dont deux portent des couronnes. Elles n'ont pas encore été extraites du site où nous les avons découvertes, car nous avons besoin de les étudier sur place", poursuit le scientifique. Source (http://www.franceinfo.fr/monde/cinq-tetes-de-statues-pharaoniques-decouvertes-en-egypte-1216215-2013-11-16)

Titre: Re : Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Divs le 21 novembre 2013 à 00:35:53
[...] Les autres statues ne tournent pas, ne bougent pas.
Les vibrations dues aux visiteurs peuvent-elles se concentrer seulement sous cette statue ? (je n'ai pas de formation scientifique  :-[)
J'ai tendance à penser qu'il y a une raison logique à ce déplacement... avant d'entrer dans les phénomènes paranormaux... où j'aime bien investiguer aussi
;D.

[...] à en croire l’étude réalisée pour l’émission Mystery Map, sur ITV. Des experts ont placé des capteurs sous la vitrine renfermant la mystérieuse effigie. Résultat de 24 heures d’étude : Neb-Senu ne bouge pas d’un pouce en l’absence de vibrations, mais son manège recommence quand les vibrations reprennent, en l’occurrence à 7 heures du matin. La relique est mue par le trafic "des bus sur un axe très fréquenté, et par l’impact des pas". Mais dans ce cas, pourquoi est-elle la seule à bouger ? ”La statue a une base convexe. Il y a un renflement qui la rend plus sensible aux vibrations que les autres qui ont une base plate”, analyse l’ingénieur Steve Goslin. Bref, pas de cause surnaturelle, juste une raison terre à terre. Pour ne pas dire basique …   Source (http://www.courrierinternational.com/chronique/2013/11/20/le-mystere-de-la-statue-qui-tourne-enfin-resolu)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: zetareticuli le 23 mars 2014 à 20:38:29
Deux colosses d'Amenhotep III dévoilés en Egypte

Deux immenses statues du pharaon Amenhotep III ont été dévoilées dimanche à Louxor, où trônent déjà les deux Colosses de Memnon, célèbres représentations du Pharaon qui a régné plus de 35 ans sur l'Egypte

Deux colosses d'Amenhotep III dévoilés en Egypte
admn : vidéo invalide
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Kris le 27 mars 2014 à 20:00:18
J'aimerais attirer votre attention sur une série de 6 vidéos publiées, sur You Tube, par Alain Freda et qui ont pour but de montrer qu'une observation attentive de divers trésors antiques Égyptiens tels que la coiffe du Dieu Anubis, la Coiffe de Toutankhamon, la statue de la princesse Nofret, divers papyrus comme le papyrus de Hunefer permettent de découvrir plusieurs combinaisons chiffrées permettent de recomposer des nombres égaux aux dimensions, en particulier la base et la hauteur, de la pyramide de Gizeh que ce soit pour les valeurs en coudées ou en mètres.

Ces combinaisons chiffrées sont très souvent basées sur les chiffres 7,3 ou 21 mais aussi les chiffres 5, 13, 9 ou 11 et 28. C'est ainsi qu'il souligne que le collier de la princesse Nofret comporte 21 perles ou qu'un bracelet Egyptien comporte 79 rangées de 9 perles totalisant ainsi 441 perles soit 3 fois la hauteur de la grande pyramide.

A travers ces 6 vidéos, Alain Freda veut nous faire découvrir une arithmétique sacrée qui, selon lui, aurait pour but de nous révéler que les pyramides ont pour objectif de nous lier avec le Divin représenté dans la mythologie Egyptienne par Osiris.

Beaucoup objecterons que ces calculs sont, un peu, "tirés par les cheveux" et qu'il manipule les chiffres à sa guise pour nous imposer sa conclusion. C'est tout à fait possible. Néanmoins je salue son sens de l'observation et du détail. J'ai été particulièrement sensibles à ses observations ayant remarqué, pour moi-m^me, l'importance des chiffres dans ma vie. Beaucoup d'évènements significatifs se sont produits à des dates répétitives où à des dates très symboliques. Vu l'importance du nombre d'or dans la nature, on ne peut feindre l'importance des nombres dans la nature.

Lien vers la vidéo :
admn : vidéo invalide sans titre dans le lien source
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: zetareticuli le 02 avril 2014 à 21:55:05
Un tombeau égyptien rempli de trésors dépassant ceux de Toutankhamon ?

Un archéologue britannique affirme avoir localisé l'emplacement de la tombe abritant trois prêtres-rois, Hérihor, Piankh et Menkheperre. Selon lui, le tombeau, situé près de Louxor en Égypte, abriterait de magnifiques richesses, dépassant de loin celle de la tombe de Toutankhamon.

Une histoire digne d'Indiana Jones ! Plusieurs équipes d'archéologues s'affrontent actuellement pour découvrir l'emplacement exact d'un ancien tombeau de trois rois égyptiens. Outre l'aspect archéologique, les chercheurs espèrent tomber sur des reliques et des trésors d'une valeur inestimable.
C'est un archéologue britannique, John Romer âgé de 72 ans, qui pense avoir trouvé un nouveau site où trois prêtres rois, Hérihor, Piankh et Menkheperre, aurait été enterré, il y a environ 3.000 ans. Il affirme que le tombeau serait rempli de trésors magnifiques à côté desquels le trésor de Toutankhamon ferait pâle figure.

Protéger la découverte

Tels des aventuriers à la recherche de reliques légendaires, les archéologues se pressent tous vers l'emplacement, baptisé Wadi el-Gharbi, situé dans les falaises près de Louxor. Leur objectif ? Sécuriser le tombeau avant l'arrivée des chasseurs de trésor et des pilleurs de tombes. En effet, les chercheurs craignent par dessous tout que les inscriptions ornant les rochers autour du tombeau, intactes depuis 1.085 avant notre ère, soient abîmées par les échelles de cordes ou d'autres équipements.
"La semaine dernière, trois personnes ont été arrêtées par le service de sécurité armée pour avoir tenté de s'introduire sur le site", précise John Romer au Sunday Times. Jusqu'à présent, la seule personne y ayant effectué des recherches est Howard Carter, l'archéologue qui a percé un trou dans la porte scellée de la chambre funéraire de Toutanhkamon, en 1922. En 1916, il avait ainsi fait creuser des tranchées sur le site de Wadi el-Gharbi.

Trois prêtres-rois

Howard Carter y aurait découvert des piles de roches calcaire effritées sur le sol, identiques à celles trouvées dans les tombes royales de la Vallée des Rois. Ignorant totalement ce qui pouvait être enterré sous le site, Howard Carter aurait ensuite abandonné les recherches, explique le DailyMail.
John Romer a repris ces recherches mais a préféré tenter de déchiffrer les inscriptions laissées par les ouvriers royaux ayant contribué à la construction du tombeau. Avec Alex Peden, ils ont ainsi découvert le nom de Hérihor, mentionné dans pas moins de 150 inscriptions. Selon les archéologues, le tombeau ne serait pas situé dans le sous-sol, mais plus haut dans les falaises de calcaire, s'élevant à plus de 300 mètres.
Ils affirment qu'Hérihor est "probablement enterré dans un cercueil en or, comme Toutankhamon, 250 ans avant. Il y aura sûrement des vases canopes, des objets en albâtre, des statues en or et des trônes, mais probablement pas de chars".

Course au tombeau

John Romer cherche ce tombeau depuis plus de 40 ans, mais il doit encore obtenir un permis du Conseil Suprême des Antiquités égyptien, avant de poursuivre des fouilles. Il craint donc d'être pris de vitesse par une autre équipe d'archéologues, déjà présente sur le site. Il explique qu'il veut bien se priver de la découverte de la tombe du moment que son excavation est correctement réalisée, gardant les inscriptions intactes. Source (http://www.maxisciences.com/tombeau/un-tombeau-egyptien-rempli-de-tresors-depassant-ceux-de-toutankhamon_art32284.html)

Les archéologues ont-ils mis la main sur un précieux tombeau égyptien ? (http://www.dailymotion.com/video/x1ld3hh)

Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: zetareticuli le 02 mai 2014 à 21:58:38
Égypte : découverte d'une nécropole de 50 momies

C'est une nouvelle grande découverte que viennent de faire des archéologues en Egypte. Dans la province de Louxor, au sein de la  mystérieuse Vallée des Rois, ils ont mis à jour «une immense» nécropole. A l'intérieur, reposaient quelque  50 momies ou restes de momies prestigieuses, puisqu'il s'agit notamment de princesses et princes de la XVIIIe dynastie des pharaons (1550-1292 avJ-C.), a annoncé ce lundi le ministère des Antiquités.

Parmi ces membres de la famille régnante, les archéologues ont pu identifier en particulier des fils des rois Thoutmôsis III et Thoutmôsis IV de la XVIIIe dynastie», selon un communiqué du ministère, qui a mené les fouilles conjointement avec une mission archéologique de l'université suisse de Bâle.

De nouveaux noms de princesses dévoilés

Des restes de sarcophages en bois et de masques mortuaires ont été découverts sur les lieux, ainsi que des vases canopes, ou morceaux de canopes. L'examen par la mission suisse des inscriptions sur ces récipients, dans lesquels étaient déposés les viscères des défunts après leur embaumement, a permis d'identifier plus de 30 noms de personnes enterrées dans la nécropole, notamment des princesses aux noms jusqu'alors inconnus, se réjouit Mohamed Ibrahim, le ministre des Antiquités, dans le communiqué.

 La nécropole est située à l'extrémité nord-ouest de la Vallée des Rois, plus loin que la tombe de Toutânkhamon, explique de son côté le responsable des Antiquités à Louxor, Abdelhakim Karar, selon qui l'importance de cette découverte réside surtout dans le fait que de nouveaux noms de princesses ont été révélés, mais aussi qu'elle ait eu lieu dans la Vallée des Rois dont on croyait que tous les secrets avaient déjà été dévoilés...

Quelques unes des cinquante momies, dont certaines en très bon état, sont celles de nouveaux-nés, affirme une responsable de la mission suisse dans le communiqué. Certains masques et canopes révèlent aussi que la Vallée des Rois avait non seulement servi aux familles royales mais aussi pour les familles de prêtres postérieurement. La nécropole a été pillée à plusieurs reprises dans l'antiquité, selon le communiqué. Source (http://www.leparisien.fr/societe/egypte-decouverte-d-une-immense-necropole-et-de-50-momies-28-04-2014-3801855.php)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: zetareticuli le 04 janvier 2015 à 20:02:03
La tombe d'une reine pharaonique découverte en Egypte

Des archéologues tchèques ont découvert en Egypte la tombe d'une reine jusqu'alors inconnue, «Khant Kaous III», épouse d'un pharaon de la Ve dynastie qui régna il y a quelque 4.500 ans, a annoncé dimanche le ministère égyptien des Antiquités. «Pour la première fois, nous découvrons le nom de cette reine qui était jusqu'alors inconnue avant la découverte de sa tombe,» a affirmé le ministre des Antiquités Mamdouh al-Damaty dans un communiqué.

La tombe a été mise au jour au sud-ouest du Caire, sur le site d'Abou Sir, qui comprend plusieurs pyramides de pharaons de la Ve dynastie, qui régna sur la Haute Egypte quelque 2.500 ans avant Jésus-Christ. Cette découverte «va permettre de nous éclairer sur certains aspects inconnus de la Ve dynastie, qui avec la IVe dynastie a été témoin de la construction des premières pyramides», a précisé le ministre.

Des ustensiles de la vie quotidienne

La tombe daterait du milieu de la Ve dynastie (2494-2345 av.JC), selon un responsable du ministère. La tombe a été découverte sur le site du complexe funéraire de Néferefrê, pharaon de la Ve dynastie, a indiqué le directeur de la mission archéologique tchèque, Miroslav Barta, précisant que «cela laisse à penser que la reine était la femme de Néferefrê.»

Les archéologues y ont trouvé des ustensiles de la vie quotidienne, 24 en calcaires et quatre autres en cuivre, ainsi que des inscriptions murales faites par les ouvriers de la tombe, comprenant notamment le nom et les titres de la reine, selon le communiqué. Source (http://www.20minutes.fr/monde/1509423-20150104-tombe-reine-pharaonique-decouverte-egypte)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: zetareticuli le 26 octobre 2015 à 20:35:52
Des scientifiques vont «scanner» les pyramides pour percer leurs secrets

L’objectif est à la fois ambitieux et simple : « Trouver une solution au mystère des pyramides », explique Mehdi Tayoubi, fondateur de l’institut HIP (Héritage, Innovation Préservation). Cette association française participe au grand projet dévoilé dimanche par l’Egypte, qui visera notamment à découvrir des chambres dérobées dans quatre des monuments pharaoniques et à éclaircir enfin le mystère entourant leur construction.

Pour tenter de lever le voile sur une énigme vieille de 4.500 ans, des scientifiques et des architectes originaires d’Egypte, de France, du Canada et du Japon, vont utiliser la technologie infrarouge et des détecteurs sophistiqués pour cartographier les pyramides de Khéops et de Khéphren -qui avec Mykérinos forment les célèbres pyramides de Guizeh- ainsi que deux des pyramides de Dahchour, au sud du Caire.

Plusieurs missions archéologiques ont échoué à percer le mystère

Le projet « Scan Pyramids », qui doit durer jusqu’à la fin 2016, est une nouvelle tentative pour éclaircir le secret entourant la construction de monuments toujours mystérieux. Car si plusieurs missions archéologiques ont tenté par le passé de dévoiler les techniques de construction utilisées pour ériger ces monuments de l’Egypte antique, architectes et égyptologues n’ont toujours pas percé le mystère.

Les deux pyramides de Dahchour ont été construites par le Pharaon Snéfrou, père de Khéops et fondateur de la IVème dynastie (2600 avant J.C.). Haute de 146 mètres, la pyramide du roi Khéops, la plus grande des trois pyramides de Guizeh considérée comme l’une des sept merveilles du monde de l’Antiquité, a été construite il y a plus de 45 siècles. Tandis que la pyramide de Khéphren a été construite par le fils de Khéops.

La chambre secrète de la reine Néfertiti

Les détecteurs infrarouges et ceux de muons qui seront utilisées pour explorer les quatre pyramides pourraient être également utiles pour sonder la tombe de Toutankhamon et vérifier la théorie de l’archéologue britannique Nicholas Reeves, qui prétend que la reine Néfertiti y est enterrée dans une chambre secrète. A ce jour, les égyptologues n’ont jamais découvert la momie de cette reine à la beauté légendaire, qui exerça un rôle politique et religieux fondamental au XIVe siècle avant Jésus-Christ.

Un comité d’experts du ministère des Antiquités égyptien a d’ailleurs donné son accord pour sonder les murs de la tombe du pharaon Toutankhamon, dans la Vallée des Rois près de Louxor (sud). Mais le ministère attend toujours les autorisations de sécurité pour les travaux, prévus d’ici la fin novembre. Source (http://www.20minutes.fr/sciences/1716907-20151026-egypte-scientifiques-vont-scanner-pyramides-percer-secrets)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: dificultnspa le 10 novembre 2015 à 08:27:32
http://www.bienpublic.com/actualite/2015/11/09/une-chambre-secrete-dans-la-pyramide-de-kheops (http://www.bienpublic.com/actualite/2015/11/09/une-chambre-secrete-dans-la-pyramide-de-kheops)


Une chambre secrète dans la pyramide de Khéops ?

Des scientifiques relèvent des anomalies thermiques dans la pyramide de Khéops et dans d'autres pyramides près du Caire, en Egypte. Quels en sont les secrets ?


Plusieurs anomalies thermiques ont été observées dans quatre grandes pyramides près du Caire, dont la grande Khéops, a dévoilé ce lundi le ministre des Antiquités lors d’une conférence de presse organisée à la tombée de la nuit au pied de la pyramide.

Ces premiers résultats d’analyses thermiques effectuées depuis le lancement de la mission « Scan Pyramids » le 25 octobre dernier par des scientifiques égyptiens, français, japonais et canadiens ouvrent la voie à une multitude d’interprétations. Des couleurs chaudes apparaissent.

Les scientifiques « ont pu noter quantité d’anomalies thermiques sur tous les monuments observés (...) mais l’une d’elles est particulièrement impressionnante. Elle se situe sur la face est de la pyramide de Khéops, au niveau du sol », selon la mission.

Quelques blocs de pierres présentent jusqu’à 6 degrés d’écart avec les blocs voisins. Cela se traduit sur les images de la caméra thermique par l’apparition de couleurs chaudes, alors que le reste du monument funéraire est balayé de teintes froides allant du bleu au magenta.

Les raisons de l’anomalie thermique demeurent encore inconnues, mais cette dernière pourrait indiquer l’existence d’une chambre secrète.
Ce projet, qui doit durer jusqu’à la fin 2016, est une nouvelle tentative pour éclaircir le secret entourant la construction des pyramides.

L’une des sept merveilles du monde

Haute de 146 mètres, la pyramide du roi Khéops, la plus grande des trois pyramides de Guizeh et considérée comme l’une des sept merveilles du monde de l’Antiquité, a été construite il y a plus de 4.500 ans.


La pyramide de Khéphren a été, elle, construite par le fils de Khéops.Les détecteurs infrarouges utilisés pour explorer les quatre pyramides ont également servi début novembre à sonder la tombe de Toutankhamon et vérifier la théorie de l’archéologue britannique Nicholas Reeves, qui prétend que la reine Néfertiti y est enterrée dans une chambre secrète.A ce jour, les égyptologues n’ont jamais découvert la momie de cette reine à la beauté légendaire, qui exerça un rôle politique et religieux fondamental au XIVe siècle avant Jésus-Christ.




Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: zetareticuli le 28 novembre 2015 à 21:25:13
Toutankhamon: Il y aurait bien une chambre secrète dans la tombe du pharaon

Avec la confirmation qu'il y a une pièce inexplorée dans le mausolée, les autorités égyptiennes s'attendent à la «découverte du XXIe siècle»...

Le ministre égyptien des Antiquités n’hésite pas à parler de « découverte du XXIe siècle », si elle était confirmée. C’est qu’il y aurait bien une chambre secrète - et peut-être même deux - dans la tombe du pharaon Toutankhamon. De nouvelles analyses au radar confortent cette thèse. Contrairement aux tombeaux d’autres pharaons qui ont quasiment tous été pillés au fil des millénaires, le mausolée de Toutankhamon, découvert en novembre 1922 par l’archéologue britannique Howard Carter, recelait plus de 5 000 objets intacts, vieux de 3 300 ans, dont bon nombre en or massif. Il se trouve dans la Vallée des Rois, près de la ville de Louxor.

« Il y a 90 % de chances » qu’il y ait « une autre chambre, une autre tombe derrière la chambre funéraire de Toutankhamon », a affirmé ce samedi le ministre égyptien des Antiquités, Mamdouh al-Damati. Celui-ci, qui s’exprimait à l’issue de deux jours d’analyses, a cependant souligné qu’il s’agissait de résultats « préliminaires », précisant que l’expert japonais Hiroaki Watanabe avec lequel ont été menés les examens avait besoin d’un mois pour les confirmer.

Les tests effectués sur le mur nord de la chambre funéraire de Toutankhamon « semblent indiquer qu’il y a une distinction claire entre de la roche dure et quelque chose d’autre, qui devrait être un espace vide », a indiqué pour sa part l’égyptologue britannique Nicholas Reeves. « La conclusion, c’est (…) qu’il y a une extension à la tombe de Toutankhamon, au-delà du mur nord », s’est réjoui l’archéologue.

Néfertiti ou quelqu'un d'autre

Et qu’y aurait-il à l’intérieur ? Nicholas Reeves penche ni plus ni moins pour la momie de Néfertiti, épouse du pharaon Akhenaton, le père de Toutankhamon. A ce jour, personne n’a retrouvé le corps de cette reine à la beauté légendaire, qui exerça un rôle politique et religieux fondamental au XIVe siècle avant Jésus-Christ.
Pourquoi cette reine influente aurait-elle été enterrée dans une chambre attenante au tombeau de Toutankhamon ? Tout le mystère aurait son origine dans le décès inattendu de l’enfant-roi à 19 ans en 1324 avant Jésus-Christ, après seulement neuf ans de règne, estime le Britannique. Faute de tombeau disponible pour accueillir Toutankhamon, les prêtres auraient ainsi décidé de rouvrir la tombe de Néfertiti, dix ans après sa mort, pour inhumer le pharaon dans l’hypogée qui au départ n’était pas prévu pour lui, soutient l’égyptologue.
Mamdouh al-Damati s’attend quant à lui à ce qu’on trouve dans la chambre secrète la sépulture de Kiya - une autre épouse d’Akhenaton -, la fille du pharaon ou encore un membre de la famille royale.

Samedi, il a expliqué que la prochaine étape consisterait à s’entendre sur la méthode à utiliser « pour atteindre ce qui se trouve derrière les murs ». Source (http://www.20minutes.fr/monde/egypte/1739723-20151128-toutankhamon-bien-chambre-secrete-tombe-pharaon)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: zetareticuli le 01 janvier 2016 à 21:06:20
LA REVELATION DES PYRAMIDES : MYSTÉRIEUX ÉDIFICE

C´est le plus vaste édifice jamais construit sur Terre : la grande pyramide de Gizeh. Un édifice d'une stupéfiante précision, orienté à 0,05° près sur le pôle Nord, marquant très précisément les équinoxes, et à l'architecture intérieure complexe. Mais comment une construction d'une telle ampleur a-t-elle pu être réalisée à cette époque par l'Homme ?

http://rmcdecouverte.bfmtv.com/episode/mysterieux-edifice-30230/

Émission sur la construction des pyramides sur RMC Découverte, avec des questions et hypothèses inédites à la télévision Française, il me semble.


La revelation des pyramides mystérieux édifice RMC Découverte épisode 1
La revelation des pyramides les secrets de la construction RMC Découverte épisode 2
admn : vidéos invalides
Titre: Re : Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Nemo492 le 18 janvier 2016 à 11:44:17

Les scientifiques « ont pu noter quantité d’anomalies thermiques sur tous les monuments observés (...) mais l’une d’elles est particulièrement impressionnante. Elle se situe sur la face est de la pyramide de Khéops, au niveau du sol », selon la mission.

Les explications de Philippe Lheureux et Stéphanie Martin, auteurs du livre "GRANDE PYRAMIDE D’EGYPTE : Les sept vérités qui dérangent !" :
http://pyramide.franceserv.com/incroyable-anomalie-de-temperature-sur-la-face-est-de-la-grande-pyramide/

On pourra lire également cet article, où les auteurs s'en prennent à Patrice Pooyard et de Jacques Grimault :
"La révélation des pyramidiots"
http://pyramide.franceserv.com/la-revelation-des-pyramidiots/ (http://pyramide.franceserv.com/la-revelation-des-pyramidiots/)
extrait :
« La révélation des pyramides » rebaptisée à l’occasion de cet article « La révélation des pyramidiots » est un film de Patrice Pooyard et de Jacques Grimault ou les deux compères tentent de nous faire gober que les constructeurs de la grande pyramide connaissaient le mètre bien avant son invention en 1790.

Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: zetareticuli le 18 janvier 2016 à 23:30:11
L'Egypte promet de révéler de nouveaux "secrets" en scannant ses pyramides

 L'Egypte veut scanner les pyramides, notamment celle de Khéops, pour mettre au jour de nouvelles découvertes.

L'Egypte veut percer les mystères d'un de ses joyaux architecturaux. Le ministre égyptien des Antiquités a réaffirmé dimanche que le projet consistant à scanner avec de toutes nouvelles technologies les pyramides, notamment celle de Khéops, avançait et promettait de mettre au jour de nouveaux "secrets". Une mission appelée ScanPyramids, réunissant des scientifiques égyptiens, français, canadiens et japonais a entamé ses travaux le 25 octobre en mettant en oeuvre de manière inédite et croisée plusieurs technologies non-invasives et non-destructrices : analyses thermiques par caméras infrarouges, radars sophistiqués, radiographie des trajectoires des muons qui les transpercent (ces particules cosmiques qui traversent en permanence la Terre), cartographies à l'aide de drones...

Des chambres secrètes inexplorées ?

Le 9 novembre déjà, le ministre des Antiquités Mamdouh al-Damati avait annoncé que la thermographie infrarouge appliquée à la Grande Pyramide de Guizeh avait révélé de telles différences de températures entre différents blocs de calcaire géants contigus, jusqu'à 6 degrés Celsius. Ces données pourraient indiquer la présence de chambres secrètes inexplorées dans cette pyramide qui avait abrité la dépouille du pharaon Khéops, la dernière des sept merveilles du monde antique encore debout. Et de promettre alors que la monumentale pyramide de Khéops (146 mètres de haut), construite il y a plus de 4.500 ans (sans doute avant l'invention de la roue) et dont on a pas encore percé tous les mystères de l'édification, allait livrer un de ses "secrets" d'ici à la fin de la mission ScanPyramids prévue fin 2016.

"Ces résultats préliminaires nous indiquent qu'il y a de bonnes nouvelles" en perspectives, s'est enthousiasmé le ministre al-Damati, ajoutant: "Nous allons avoir des secrets à résoudre dans les pyramides, mais il est encore bien trop tôt pour dire ce qu'ils sont". Source (http://www.europe1.fr/international/legypte-promet-de-reveler-de-nouveaux-secrets-en-scannant-ses-pyramides-2651913)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: zetareticuli le 23 février 2016 à 22:48:15
Une découverte qui devrait marquer l'Histoire

Le ministre du tourisme égyptien, Hisham Zaazou, a annoncé la tenue d'une conférence de presse en avril sur de probables chambres secrètes dans le tombeau de Toutankhamon. Cette annonce devrait provoquer un véritable "Big-Bang" a-t-il assuré.

« Un Big-Bang » : c’est le mot choisi par le ministre du tourisme égyptien Hisham Zaazou pour décrire l’impact que produira la divulgation du contenu des deux pièces secrètes du tombeau de Toutankhamon, pharaon de la 18e dynastie, mort en 1323. Le ministre, lors d’un déplacement en Espagne, a annoncé qu’une conférence de presse sera organisée en avril prochain au Caire pour présenter le résultat des recherches des équipes de l’institut HIP et du projet Scan Pyramids.

L’analyse minutieuse de la chambre funéraire de Toutankhamon, menée avec un équipement high-tech fin novembre 2015 a permis d’établir avec une quasi-certitude l’existence de deux salles inconnues. En revanche, le suspense demeure sur le contenu de ces pièces. L’égyptologue britannique Nicholas Reeves, estime que l’on pourrait y découvrir rien moins que le tombeau de la légendaire reine d’Egypte, Nefertiti. Selon d’autres hypothèses, les salles pourraient abriter la dépouille de Kiya, une des épouses d’Akhenaton ou de sa fille Merytaton. Quelques égyptologues rabat-joie n’excluent pas que les cavités, si elles existent, soient complètement vides.

Cette absence de certitudes n’empêche pas le ministre du Tourisme, cité par le quotidien espagnol ABC, d’avoir proclamé sa conviction que « cette chambre cachée, même si elle n’abrite pas la dépouille de Nefertiti, est pleine de trésors. »  « Quand nous l’annoncerons au public, ce sera un moment historique » ajoute-t-il, triomphalement.
Comme le souligne Sciences et Avenirs, ce type d’annonces relève plutôt de la compétence du ministre égyptien des Antiquités, Mamdouh El Damaty, qui communique d’ordinaire par voie de communiqués de presse. Toutefois, dans un pays confronté à un tourisme en chute libre, il n’est pas impossible que le ministre en charge de ce secteur aie voulu rappeler que son pays a encore beaucoup de trésors à offrir. Source (http://www.parismatch.com/Actu/Sciences/Une-decouverte-qui-devrait-marquer-l-Histoire-918419)


Has Queen Nefertiti Been Found Behind Tutankhamun's Tomb ?
admn : vidéo invalide
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Tartar le 16 octobre 2016 à 10:34:37
Apparemment "scan pyramids" a découvert plusieurs cavités.

Citer
«L'équipe de ScanPyramids peut confirmer la présence d'une cavité inconnue sur l'arête Nord-Est de la pyramide, à une hauteur d'environ 105 mètres du sol et la présence d'une cavité cachée derrière la face Nord, qui laisse deviner un ou plusieurs couloirs superposés qui s'enfoncent dans le coeur de la Grande Pyramide», précise le communiqué. «La forme précise, la taille et la position exacte de cette structure doivent encore être affinées».
figaro (http://www.lefigaro.fr/culture/2016/10/15/03004-20161015ARTFIG00133-decouverte-de-deux-cavites-dans-la-grande-pyramide-de-kheops.php)

Comment sont gérées les recherches depuis la double révolution de couleur et qu'est devenu Zahi Hawass?
Titre: Re : Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Nemo492 le 16 octobre 2016 à 11:54:45
qu'est devenu Zahi Hawass?

"Interdit de sortie d'Égypte après la chute du raïs, il est de nouveau libre de voyager depuis juin 2013, il entame alors une série de conférences internationales.

Polémiques

En Occident, Hawass a été accusé de comportement autoritaire incluant l'interdiction faite aux archéologues d'annoncer leurs propres découvertes; on l'accuse ainsi de courtiser les médias pour son propre compte, après leur avoir interdit l'accès aux sites archéologiques sous prétexte d'amateurisme.

Plusieurs égyptologues, ont au contraire déclaré lors d'interviews que la plupart des travaux du docteur Hawass étaient dépassés depuis longtemps. Hawass a délibérément ignoré ou méprisé ces critiques. Interrogé à ce sujet, il déclare que ce qu'il fait, il le fait dans l'intérêt de l'Égypte et pour la sauvegarde de ses antiquités.

Il semble négliger ou retarder certaines études récentes sur la pyramide de Kheops comme l'annonce et la vérification des découvertes qui sont en passe de se faire par l'équipe française de l'architecte Jean-Pierre Houdin et Dassault Systèmes.

Aussi, pour des documentaires télévisés, il fait par exemple placer des pièces d'or en mer, dans les fouilles de Franck Godio, vers Alexandrie, ce qui ne correspond pas à la vérité archéologique. Il se met aussi trop en avant, pour certaines découvertes, comme si il était lui-même le découvreur, ou l'archéologue.
" Son article Wikipedia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Zahi_Hawass)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Tartar le 16 octobre 2016 à 12:12:51
Oui il a toujours soigné son ego.
Pour produire des docs sur l'Egypte ancienne il fallait qu'il apparaisse et fasse un speach.
Etonnant qu'il ait survécu aux révolutions égyptiennes mais il devait avoir des amis politiques rusés.
il donne des conférences mais semble avoir perdu son prestige.

Pour revenir aux scans, Hawass avait l'air d'en attendre beaucoup... ou bien il savait qu'il restait des choses à découvrir et voulait maitriser les gros scoops à ce sujet.
Il serait intéressant de recouper l'annonce éventuelle de nouveautés à l'éclairage des théories assimilant un soi-disant "message des pyramides au sujet d'orion" et une découverte corroborant ce message.
A associer aussi aux bruits sur la toile concernant "le retour de Nibiru ou Px"...ce qui va bientôt peser aussi lourd que les sites porno.
N'empêche que c'est à surveiller d'un oeil neutre.
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: roucas le 17 octobre 2016 à 11:49:46
sur tf1 jt hier soir on parlait de cavité au dessus de l'entrée principale ou il y a ces chevrons qui laissent supposer une entrée au-dessus du couloir descendant ,théorie qui en son temps avait été donnée dans le remarquable livre "les nouveaux mystères de la grande pyramide" de Gilles Dormion et J.Patrice Goidin chez Albin Michel
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Ascellu le 28 juin 2017 à 08:51:45
Voici un contrepoint nécessaire pour ceux qui fantasmerait encore sur le documentaire " La révélation des pyramides" , perso , et comme beaucoup de gens , j'avais été assez impressionné , mais dès le deuxième visionnage mon discernement a fait place nette et puis je suis tombé sur cette page ...
http://www.nioutaik.fr/index.php/2013/02/26/640-la-revelation-des-pyramides-le-documentaire-en-mousse (http://www.nioutaik.fr/index.php/2013/02/26/640-la-revelation-des-pyramides-le-documentaire-en-mousse)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Capitaine Renard le 30 juin 2017 à 19:06:19
A vue de nez, l'article « La Révélation des Pyramides, le documentaire en mousse », ne donne vraiment pas envie de continuer à le lire au-delà des trois premiers paragraphes. Insultes, insultes et … Insultes !

Bref quand ça commence comme ça on est loin d'une certaine objectivité pourtant revendiquée en guise de contre-argumentation.
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Tartar le 30 juin 2017 à 19:18:29
C'est un peu vrai mon Capitaine.
Pour un peu le docu qui mousse tomberait dans la vulgaire nouille.
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: katchina le 30 juin 2017 à 20:04:21
Pas étonnant. Comme quoi un lien vers un "blog de l'inutile" sur le forum de la radio "qui va à l'essentiel", ça pouvait difficilement fonctionner...  ::)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Capitaine Renard le 03 juillet 2017 à 18:05:23
Certes mon bon Tartar ...

Le fait que les scientifiques obéissent à un dogme matérialiste et accessoirement à des allocations de budget de recherche n'est pas nouveau. C'est même étudié très sérieusement par l'Histoire des sciences et la sociologie. Ce qui en ressort c'est que loin d'obéir à la sainte raison cartésienne et à la recherche de la vérité on est plutôt dans le trafic d'influence, les coups tordus, la corruption et les affiliations politiques ou idéologiques.

Bref.

Concernant l'égyptologie le hic' c'est qu'aucune des théories officielles avancées quant à la taille, le transport et la mise en place de blocs si gigantesques n'a pu être reproduit ni avec les moyens supposés de l'époque ni avec des moyens modernes.
D'autre part les connaissances astronomiques et biologiques porteraient à mon avis plutôt à penser qu'il serait surprenant qu'une civilisation extra-terrestre n'ai pas vu le jour bien avant l'Humanité et notamment avec une avance considérable de technologie au vu des échelles de temps. L'argument d'une visite extra-terrestre dans des temps lointains (à notre échelle) est un argument recevable, étayé sur des considérations objectives. C'est à dire que ce n'est pas « indiscutable » comme cherche à nous l'imposer l'article en mousse sous une fausse évidence ...


Un extrait d'un document qui pour le coup me paraît un peu plus raisonnable :

[embed=425,349]<iframe width="560" height="315" src="https://www.youtube.com/embed/PIUMX9E4EgI" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>[/embed]

Puma Punku » - Incroyables Mégalithes de Bolivie]

Je ne suis pas un spécialiste de la question. Je souligne juste ici la façon de présenter les choses.

(Je me suis d'ailleurs posé la question d'une taille éventuelle a posteriori des trous et des rainures sur les mégalithes).
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Tartar le 03 juillet 2017 à 19:53:31
Merci.
Je reste assez partisan de la thèse Davidovits de la pierre moulée sous forme de geopolymere.
Plusieurs civilisations fort éloignées dans le temps peuvent y avoir eu recours ...
https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9opolym%C3%A8re
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Capitaine Renard le 27 octobre 2017 à 20:18:12
Ce qui donnerait un objet ressemblant à cela si je comprends :

(https://img4.hostingpics.net/pics/247284658cc0c3840fd45271c07e2c6d9a8346.jpg) (https://www.hostingpics.net/viewer.php?id=247284658cc0c3840fd45271c07e2c6d9a8346.jpg)

Oui cela tombe sous le sens me paraît-il. Enfin, la théorie du ciment je veux dire pas la formule chimique, elle, toujours inconnue. Et à part le lien que tu donnes bien sûr.

http://www.youtube.com/watch?v=Uar9UhbU9ow

[Effrayante Cité de Tiwanaku & Puma Punku - Bolivie 2013.]

Je corrige le lien que j'ai donné à mon précédent message. D'après plusieurs commentaires sous la vidéo, il s'agirait ni plus ni moins d'un attrape touristes. En regardant le gars expliquer ce qu'il en pensait j'ai tout de suite pensé à du ciment tout bête pour attirer les gogos.

Il y a tellement de faux antiques …
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Tartar le 28 octobre 2017 à 08:26:44
Merci mon Capitaine

Cette question est primordiale car elle recouvre toute la connaissance en archéologie.
Les scientifiques sont incapables de DATER la construction des plus anciens temples où que ce soit dans le monde.
La datation repose sur l'existence de molécules (C14) incluses dans des restes d'organismes vivants.
Le béton ne comporte pas (sauf exception de coquilles incluses dans un composant comme un calcaire) de restes d'organismes.

Différence béton, ciment, mortier. Le béton est le matériau fabriqué à partir d'un mélange de plusieurs constituants : eau, sable, graviers et ciment. Le ciment est donc un constituant du béton. C'est un mélange d'argile et de calcaire grâce auquel les différents composants du béton peuvent se lier entre eux.

Pragmatiquement j'utilise le rasoir d'Occam.
Est-il plus plausible que des civilisations antiques aient pratiqué le béton ou la dégravitation??
Je choisis le béton pour rester dans la zone scientifiquement correcte.

Et puis je reconnais que l'aspect "genre truc mou qui a gonflé dans un sac" que présentent certains mégalithes d'Amérique latine me titille assez.

Parce que si je m'écoute vraiment je ne puis écarter la possibilité que des civilisations (anciennes du point de vue archéo. c'est à dire de plus de 40.000 ans) aient disposé de moyens antigrav...

Tout envisager, ne rien croire.
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Capitaine Renard le 30 octobre 2017 à 18:46:18
De rien cher Tartar !

Oui par contre c'est vrai que certaines cités sont indiscutablement antiques ou encore antérieures bien sûr, je ne l'avais précisé. Je ne suis vraiment pas calé sur la question comme tu le vois ... amateur même serait un grand mot tant mon incompétence est effective (mais pas mon intérêt bien sûr).

Je sais que la datation est contestée (les outils, la méthode, la nature minérale ou atomique?) par certains scientifiques, et qu'il est difficile d'estimer certaines dates si mes souvenirs sont bons.

L'idée d'une civilisation de très petite taille, de celle d'une cité par exemple, qui serait pourtant très évoluée (donc non-expansionniste) me trotte dans la tête … Une civilisation avancée à grande échelle n'aurait-elle pas épuisée des réserves de métaux, pétrole, gaz, etc. ?

J'ai vu quelque part le temps que met une civilisation à disparaître quasi entièrement par érosion mais je ne me rappelle plus … Je vais voir ça ...
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Capitaine Renard le 31 octobre 2017 à 18:42:21
Mmmh voilà j'ai retrouvé ce que je cherchais. Il s'agit d'une émission qui étudie les effets de la Nature sur les restes de notre civilisation si l'Humain disparaît brusquement. C'est en américain. Le premier épisode existait en français mais on ne le trouve plus. Il existe d'autres épisodes, y compris en français, sur Youtube, qui continuent la série. Pour ceux que ça intéresse tapez « Aftermath Population Zéro ».

http://youtu.be/LfpVSNljPfg?t=2m7s

[Aftermath population zero épisode 1]

D'après leur estimation, toute trace de notre civilisation disparaîtrait en 1000 ans mis à part les plastiques et les aciers inoxydables, et bien sûr les radiations.
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Roger le 31 octobre 2017 à 22:23:54
Négatif mon capitaine ! :)
Je crois me souvenir que c'est beaucoup plus que cela : 50 ou 100 000 ans au moins. Les dernières constructions humaines à résister sont les gros barrages hydro-électriques.
Les plastiques auront disparus qu'il restera encore nos éviers en inox et comble de l'ironie, nous survivront jusqu’à la fin de la planète : nos bon vieux chiottes en céramique... indestructibles les bougres :)

Et si une civilisation ultérieure trouve 500 000 chiottes répartis sur le planète, ils en déduiront très logiquement que nous étions vraiment un civilisation de merde ! :) :) :) (Désolé, j'ai pas pu résister !)

Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Tartar le 01 novembre 2017 à 11:20:28
Oui il est vraisemblable que les lavabos et autres cuvettes en terre cuite et céramique seront des vestiges civilisationnels "solides".
Mais en cas de cataclysme ils se trouveront enfouis dans les sédiments ou la lave des volcans.
Tous les trucs construits en béton (pas geopolymère) c'est à dire "ferrés" seront retransformés en sable chaux oxydes ferreux et eau; les barrages notamment.
En revanche il restera dans un état proche de l'état actuel les murs cyclopéens du Perou et du Mexique.


En fait ,en parlant de cuvettes, la merde dangereuse que nous risquons de léguer à la planète ce sont les déchets nucléaires à vie longue.
Dans les mines réouvertes par nos survivants dans 50.000 ans il y aura du danger à tomber sur les stocks de l'ANDRA notamment à Bure.
Espérons pour eux qu'ils auront conservé une culture technique, sinon leur mort mystérieuse après visite des souterrains radioactifs passera pour une "malédiction" (genre Toutankhamon) venue des âges perdus.
http://www.andra.fr/andra-meusehautemarne/pages/fr/menu18/un-outil-scientifique-unique-1511.html

Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: DecemberTen le 02 novembre 2017 à 17:49:07
Une énorme cavité découverte au coeur de la pyramide de Khéops

Depuis 4.500 ans, la pyramide de Khéops en Egypte, une des Sept merveilles du monde antique, cachait une surprise en son coeur. Des scientifiques annoncent jeudi avoir découvert une énorme cavité au milieu du monument funéraire qu'aucune théorie n'avait prédite.

Cette cavité est "tellement grande, c'est comme un avion de 200 places en plein cœur de la pyramide"...

...

Suite et source de l'article (http://www.lalibre.be/dernieres-depeches/afp/une-enorme-cavite-decouverte-au-coeur-de-la-pyramide-de-kheops-59fb2ffacd705114f013173a)

 

Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Roger le 02 novembre 2017 à 17:58:00
Citer
Mais il sera difficile d'atteindre le 'big void'. "On réfléchit à des modes d'investigation relativement légers, non destructeurs", explique le co-directeur de la mission. "Le CNRS et l'Inria nous ont rejoint il y a un an pour réfléchir à un nouveau type de robot qui pourrait passer par de tout petits trous", ajoute-t-il.
L'info était bien gardée, déjà un an qu'ils réfléchissent au moyen d'y entrer !
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: DecemberTen le 02 novembre 2017 à 18:34:32
Et oui, Roger...
Sans doute les scientifiques ont-ils pensé, que le petit peuple n'était pas assez adulte, pour qu'ils daignent nous délivrer l'info en temps et à heure.
Puis, qu'en ferions-nous ? A part la télé irréalité, les "stupiiides réseaux sociaux", les séries américaines débilitantes, RT, Sputnik, YT, et le temps passé à chercher le moyen de finir les fins de mois à coups de maaaagnifiques opportunités d'emplois aussi temporaires que précaires, on ne va tout de même pas EN PLUS, se mettre à s'instruire et réfléchir, voyons, "où va-t-on" ...
Un peu de sérieux, tu verses carrément dans le complotisme avec ton sous-entendu, il me semble. Gaffe à la dénonciation... :police:
Allez, sortons nos poubelles mon bon, ce sera plus sérieux que de débattre sur des choses qui nous dépassent.
Y a quoi à la télé ?
 ;D
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Capitaine Renard le 02 novembre 2017 à 18:52:30
Soit, prenons un cycle de 100 000 ans comme le précise Roger pour une disparition quasi totale des traces d'une civilisation éteinte (le cycle de 1 000 ans étant tout de même important puisque seuls les éléments les plus résistants survivent à l'érosion passé ce délai).

Laissons de côté les questions de merde.

Deux pistes importantes semblent se dégager à mon avis au sujet d'éventuelles civilisations inconnues :

- Concernant la possibilité d'espèces du genre Homo et l'apparition d'une branche sapiente antérieure à la nôtre, encore inconnue

- Concernant la possibilité de l'évolution vers la sapience d'espèces d'autres branches de l'évolution

Peu de gens le savent, certaines espèces du genre Homo, une quinzaine, ce sont développées puis éteintes comme par exemple Homo floresiensis, Homo denisovensis, et Homo neanderthalensis,  disparues il y a 30 000 ans.
 Le genre Homo apparaît il y a 3 millions d'années. En tenant compte des échelles de temps relatives à l'évolution biologique et à la disparition totale des traces d'une civilisation, cela laisse une plage de 3 millions d'années divisée par 100 000 ans, c'est à dire 30 fois le cycle de civilisation naissance / évolution / disparition, environ.

Dans ce cas n'y aurait-il pas malgré tout des traces fossiles ?

Vis à vis des autres espèces animales, il ne faut pas négliger non plus la possibilité de l'émergence de la sapience. Du moment qu'une espèce réunit certains caractères évolutifs au sein d'un environnement favorable, la naissance d'une civilisation est potentielle (voir à ce propos notre discussion sur le fil > Recherches > Témoignages individuels divers > Le témoignage d'Audomar)

Les Dinosaures apparaissent il y a 240 millions d'années (fin du Trias Moyen). Soit un ordre de grandeur de 240 millions divisé par 100 000, c'est à dire 2 400 cycles de civilisations / naissance / évolution / disparition.

Les traces fossiles dans ce cas deviennent beaucoup moins évidentes.
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Tartar le 02 novembre 2017 à 19:17:10
Si on réussit à investiguer un jour ce "void" on y trouvera peut-être de quoi "dater" Kheops et Kephren.
Parce que pour l'instant ,et faute de la moindre trace d'écriture à l'intérieur, les archéologues restent secs.
Zero info chronologique.
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Roger le 02 novembre 2017 à 20:49:40
Pour répondre à Capitaine Renard : Je me suis souvent posé la même question que toi et la logique voudrait qu'effectivement une ou plusieurs civilisations aient pu naitre et s'éteindre depuis que notre planète est habitable... Quelques OOparts (https://fr.wikipedia.org/wiki/OOPArt) éparts ( :) ) nous aident a y croire, mais les anti-conspirationnistes veillent, et faute de preuve solide, nous continueront à supputer !
Et... j'oubliais : Une civilisation de 15 ou 20 000 ans devient-elle obligatoirement technologique ? Ou, pour être plus précis : Passe t-elle obligatoirement par une période technologique ?

Quant aux espèces "homo" disparues, je pense que la dernière en date est celle des "cranes allongés" genre Paracas et autres... Disparus il n'y a que quelques toutes petites centaines d'années (voir qq dizaines). Et qu'on ne vienne pas me reparler des cranes allongés artificiellement. Dernièrement, quelques foetus au crane allongé ont étés trouvés dans des tombes Paracas.
Des analyses ADN ont bien dues être faites par des archéologues "officiels", je n'en ai jamais vu la trace d'une seule.
Une analyse a été mise en route par David Foester... Pas assez de sous pour aller jusqu'au bout. Une analyse ADN ne coute quasiment rien aujourd'hui, mais le séquençage total d'une espèce est hors de portée du particulier.
Je rage de vieillir ! Tellement de choses que je ne saurai jamais ! :(

 

Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Tartar le 03 novembre 2017 à 08:00:57
@ Roger
Remarque des plus pertinentes.
 Une civilisation de 15 ou 20 000 ans devient-elle obligatoirement technologique ?

Pas certain si des êtres peuvent s'affranchir d'une bonne partie de l'aspect matériel de la vie.
Soit du fait d'un métabolisme frugal et d'une spiritualité élevée.
Soit parce qu'ils auraient "dépassé" le stade matériel technologique (mais dans ce cas ils auraient laissé des vestiges).

C'est Asimov, à la fin de FONDATION et empire, qui décrit une petite planète de paysans pacifiques où il se révèle que l'opposition a vu naître son foyer spirituel.
L'empire s'y heurte et d'après mon souvenir s'y casse les dents, car les gens y sont télépathes (comme le "mulet").


Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: DecemberTen le 03 novembre 2017 à 08:25:03
Rappel: l'intitulé du fil est "Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides...))
Merci.
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Tartar le 03 novembre 2017 à 08:33:17
Oui DT

Je précise dans mon avant dernier post qu'il est impossible de dater les pyramides de Gizeh.
Il s'agissait de montrer pourquoi elles sont indatables.
Pas de hieroglyphes internes et pas de traces technologiques.
Juste une énorme question sur le savoir-faire des bâtisseurs dépourvus de "machines".
Mais peut-être pas de moyens "non technologiques"...càd de moyens immatériels...d'où ma référence à Asimov.
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Capitaine Renard le 03 novembre 2017 à 19:54:51
(Evolutions biologiques insoupçonnées, technologies étranges, intervention extra-terrestre dans l'évolution, pourquoi pas.  Je n'y connais pas grand chose, je ne faisais que donner un ordre de grandeur pour montrer que c'est possible, pas forcément effectif. Certains sur le forum semblent passionnés par la question concernant les ruines, Zetareticuli entre autres qui publie des articles que je classe pour consultation ultérieure).

(https://img4.hostingpics.net/pics/808225PharaohAkhenaten.jpg) (https://www.hostingpics.net/viewer.php?id=808225PharaohAkhenaten.jpg)

Aménophys IV (Akhenaton / Amenhotep), premier monothéiste de l'histoire (connue) avait un crâne allongé et un visage tout à fait atypique. Les légistes officiels ont diagnostiqué une hydrocéphalie. La couronne egyptienne, le Pschent, fait étrangement pensé à un crâne allongé.

Vous remarquerez également les couleurs alchimiques :

(https://img4.hostingpics.net/pics/605948744pxPschent2svg.png) (https://www.hostingpics.net/viewer.php?id=605948744pxPschent2svg.png)

>> Pschent (wikipedia.org) (https://fr.wikipedia.org/wiki/Pschent)

C'est aussi le cas des tiares pontificales ou des bonnets jaunes des sages tibétains (que je trouve fantastiques  ^-^ mais dont je ne trouve pas le nom) et aussi d'autres couvre-chefs à travers l'histoire. En fait assez logiquement on a là l'illustration d'une tête bien remplie (ou très légère ?) en lien avec le ciel, donc le spirituel.

Pourtant les crânes allongés existent. Les maladies génétiques qui provoquent ce genre de mutations sont bien connues mais des légistes ont montré très clairement que dans certaines civilisations les enfants royaux subissaient des déformations artificielles dès leur plus jeune âge à grand renfort d'anneaux en métal faisant office d'étau. On retrouve des crânes allongés un peu partout dans les civilisations antiques d'après ce que j'ai pu trouver sur le sujet y compris chez certaines femmes scandinaves au Nord de l'Europe. Tout cela demande confirmation.

Un invité de RIM avançait l'idée qu'un crâne allongé pouvait développer par sa configuration neuronale des capacités psychiques extraordinaires et je crois qu'il n'est pas le seul dans le camp d'une intervention extra-terrestre sur l'évolution Humaine à le penser. D'autres avancent que les crânes allongés artificiellement copient les crânes allongés naturellement.

Un peu plus qu'un signe distinctif royal par conséquent. L'hypothèse en tout cas me semble intéressante.
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Tartar le 05 novembre 2017 à 08:00:56
Zahi Hawass conteste.
Il trouve l'annonce trop sensationnaliste.
M'enfin il supporte mal de partager la "vedette" en pyramidologie avec des étrangers.
Comment est-il sorti vivant des errements politiques d'Egypte.?

"La pyramide est pleine de cavités mais cela ne veut pas dire qu'elles abritent des chambres secrètes, ou qu'il s'agit d'une nouvelle découverte", assure l'archéologue, à la tête du comité scientifique qui supervise le projet ScanPyramids."

http://www.francetvinfo.fr/monde/egypte/la-decouverte-d-un-immense-trou-dans-la-pyramide-de-kheops-remise-en-question_2451840.html
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Kuvo le 15 mars 2018 à 12:32:07
Votre avis Fake News ou pas ?
L'histoire de l'egypte aurait 15 000 ans et d'autres civilisations avancées vieilles de 500 000 ans ont laissé des traces en Egypte.
 heu attention! la dame, elle fait un peu peur quand même!
https://www.youtube.com/watch?v=S2dYHcArNXU (https://www.youtube.com/watch?v=S2dYHcArNXU)
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Tartar le 15 mars 2018 à 13:14:51
Vaste débat que la datation des pierres.
Autant il "semble possible" de s'aider du C14 pour dater la période de vie d'éléments biologiques.
(avec un bémol sur les marges d'erreur résultant d'une décroissance non linéaire de la radioactivité de l'isotope).

Autant il semble impossible à l'heure actuelle de dater la période à laquelle des pierres auraient été sculptées, déplacées ou coupées.

Les historiens procèdent par recoupements de textes anciens relatifs à des bas-reliefs ou des peintures pariétales (Hérodote racontant des événements mentionnés aussi sur des hiéroglyphes).
Donc en l'absence de recoupements avec des textes pas moyen de dater honnêtement des pierres....surtout des pierres dont personne ne sait comment elles furent manipulées en raison de leur énorme volume/masse.
En conséquence ce que dit cette dame est "possible" et cohérent même si c'est différent de ce que prétendent les archéologues universitaires "autorisés".
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Kuvo le 15 mars 2018 à 17:49:02
Tartar, si tu regardes la 2eme vidéo de la dame : le carbone 14 c'est du passé  ;D (jeux de mots )
Bref on a de nouveaux moyens de datations et l’Égypte n'est pas la seule à redater son passé.
L’Espagne vient de le faire et attribue maintenant ses peintures rupestres aux néandertaliens.
https://www.youtube.com/watch?v=i87bLp-ukxc (https://www.youtube.com/watch?v=i87bLp-ukxc)
Elle me fait toujours un peu peur :o
Titre: Re : Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)
Posté par: Tartar le 16 mars 2018 à 09:17:39
Merci.
Les autres méthodes de datation sont à évaluer, j'avoue ne pas avoir pu me faire une idée de leur pertinence.
Mais actuellement se font jour des tas de remises en question. .. et la dame a au moins le courage de les faire dans le milieu archéo.
C'est ainsi que la science avance.

Ce qui me pose le plus de problèmes c'est la datation des énormes ensembles mégalithiques notamment andins.
Et en ce qui concerne l'Egypte la question de la datation de la longue construction des plus grandes pyramides, ainsi évidemment que la nature des techniques mises en oeuvre restent en suspens.

Comme n'a pas dit Bonaparte c'est apparemment bien plus que 40 siècles qui nous contemplent du haut de Chéops.