Médias / Campagnes... => Big Brother, Libertés individuelles… => Discussion démarrée par: zetareticuli le 01 août 2013 à 01:43:15

Titre: XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 01 août 2013 à 01:43:15
XKeyscore, la dernière arme de surveillance massive de la NSA

 Selon de nouveaux documents publiés par le «Guardian», l'agence américaine peut suivre «à peu près tout ce qu'un utilisateur lambda» sur Internet...

Après PRISM, voici XKeyscore. Selon une nouvelle salve de documents fournis par Edward Snowden au Guardian, ce programme secret de surveillance d'Internet permet au renseignement américain de suivre «à peu près tout ce qu'un utilisateur lambda».

Citant des documents fournis par Edward Snowden, à l'origine des récentes révélations sur l'ampleur de la surveillance américaine des communications, le Guardian assure que XKeyscore est le programme de l'Agence de sécurité nationale (NSA) qui permet la surveillance la plus large de la toile.

Sur son site, le quotidien reproduit une série de pages apparemment issues d'une séance de formation destinée à du personnel du renseignement américain. Selon ces documents, XKeyscore permet aux agents qui l'utilisent de surveiller en temps réel les emails, les recherches, l'utilisation des réseaux sociaux ou toute autre action effectuée sur Internet pour remonter vers une cible. En surveillant une adresse email spécifique, l'agence peut notamment intercepter le contenu de ses futurs messages.

Le programme repose sur l'utilisation de quelque 500 serveurs disséminés dans le monde, y compris en Russie, en Chine ou au Venezuela. Contrairement aux autres systèmes de surveillance dont l'existence a déjà été révélée, il offre la possibilité de travailler sans connaître un identifiant «fort», comme l'adresse email, d'une cible. XKeyscore permet par exemple de remonter jusqu'à une personne à partir d'une simple recherche effectuée sur le Web.

Un sénateur démocrate s'en prend à la NSA Suite et source (http://www.20minutes.fr/monde/1194629-20130731-xkeyscore-derniere-arme-surveillance-massive-nsa)
Titre: Re : Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: Lisandru le 02 août 2013 à 00:05:19
Dans la foulée des révélations d'Edward Snowden, voici la dernière révélation: XKeyscore, outil d'espionnage made in NSA.

Citer
XKeyscore : l'outil de la NSA pour fouiller dans toutes les données personnelles collectées
Nouvelle semaine, nouveau PowerPoint d'une laideur insoutenable, et nouvelles révélations de l'ampleur des outils du kit du parfait espion de l'omnisciente National Security Agency (NSA), l'agence de renseignement américaine au coeur du scandale PRISM.

N'en déplaise aux blasés de la surveillance, qui tempêtent et répètent que tout ça, c'est bien connu et qu'il n'y a rien de nouveau sous le soleil de l'espionnage global via les réseaux de télécommunications depuis Echelon, l'affaire s'apparente de plus en plus à un 'NSAgate' et révèle de manière flagrante des agissements, certes connus, mais jamais exposés aussi clairement à ce jour.
http://www.zdnet.fr/actualites/xkeyscore-l-outil-de-la-nsa-pour-fouiller-dans-toutes-les-donnees-personnelles-collectees-39792915.htm (http://www.zdnet.fr/actualites/xkeyscore-l-outil-de-la-nsa-pour-fouiller-dans-toutes-les-donnees-personnelles-collectees-39792915.htm)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: roucas le 21 octobre 2013 à 21:00:15
il y a des rebondissements en France ou l'ambassadeur américain a été convoqué à l'élysée.
a la NSA il y a parait-il des mots clefs qui sont déclencheur de l'écoute : des mel sur internet
par exemple.
alors ,on devrait d'un commun accord inonder nos boites aux lettres avec ces mots clefs,ça devrait les occuper un moment à la NSA.
un petit coucou des frenchies quoi !!!
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 21 octobre 2013 à 22:54:01
Espionnage de la NSA: D'après John Kerry, les Etats-Unis vont parler avec la France, «un de ses plus vieux alliés»

Kerry affirme que les Etats-Unis parleront avec la France, «un de ses plus vieux alliés», des problèmes d'espionnage
C'est ce qu'a déclaré le secrétaire d'Etat américain John Kerry. «La France est l'un de nos plus vieux alliés dans le monde et j'ai une très étroite relation de travail avec Laurent Fabius», a indiqué Kerry lors d'une conférence de presse à Paris. «Nous aurons des discussions bilatérales, y compris avec nos partenaires français, pour régler ces questions.»

Le Parlement veut des sanctions

Les propositions de sanctions présentées par la Commission européenne pour renforcer la protection des données personnelles dans l'UE ont été soutenues ce lundi par le Parlement européen qui a émis un signal clair en direction des dirigeants européens à quelques jours d'un sommet. Le texte approuvé par la commission des Libertés publiques du Parlement européen par 49 voix contre 1 soutient et renforce les propositions formulées par la commissaire européenne chargé de la Justice, Viviane Reding, pour contrôler les transferts de données personnelles des citoyens de l'UE et sanctionner les mauvais usages.
Le texte doit encore être approuvé par un vote en séance plénière lors d'une prochaine session du Parlement. Source (http://www.20minutes.fr/monde/1239403-20131021-espionnage-nsa-laurent-fabius-convoque-ambassadeur-etats-unis)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: tatave37 le 23 octobre 2013 à 15:46:59
J'ai eu la même réflexion que Roucas...
ce serait pas mal d'insérer dans tous nos mails persos (professionnels, c'est plus dur) des mots comme "détonateur" "kalachnikov" "cocotte-minute" "Al-Qaida"... etc... etc..., afin d'offrir un peu de lecture à nos amis du NSA et leurs homologues français...
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: DecemberTen le 23 octobre 2013 à 16:16:00
Cela a déjà été tenté lors de la "révélation" sur internet et au grand public du système Echelon (http://fr.wikipedia.org/wiki/Echelon) (voir "Jam Echelon Day"), et cela sans résultat probant.
A l'époque les systèmes d'écoute, bien que déjà très performants, étaient beaucoup moins sophistiqués et puissants qu'à l'heure actuelle.
Les ordinateurs, les moyens humains et la capacité de traitement des systèmes sont énormes, selon ce qui est possible d'imaginer suite aux révélations de Snowden et de ce qu'on sait des super calculateurs (enfin ce qui est diffusé...).
Alors imaginons que quelques rares intrépides courageux tentent de submerger les grandes oreilles américaines, ça donnerait quoi ?
AMHA pas grand chose vu le nombre potentiel de candidats (sachant qu'il y a un risque non négligeable, bien entendu), et tenant compte que les algorithmes de traitement auraient vite fait de faire le tri entre ce qui est potentiellement dangereux ou intéressant et ce qui n'est que de la provocation ou une tentative de submerger le système; c'est ce qu'il s'est passé lors de l'op. "Jam Echelon Day".
Il faut tout de même se rendre compte des capacités et vitesses de traitement de ces engins...
D'autres méthodes moins individuelles et artisanales sont envisageables malgré tout, mais je ne crois pas en l'action mécanique de quelques personnes, fussent-elles plusieurs dizaines de milliers...
Sans compter que l'espionnage sur internet n'est qu'une partie émergée de l'iceberg...
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: neptune75 le 23 octobre 2013 à 20:43:52
On rappellera que la NSA effectue de l'espionnage industriel de grande ampleur.
Le comble étant que le ministère de la défense français ait opté pour Microsoft...
http://www.capital.fr/carriere-management/interviews/les-francais-ne-realisent-pas-la-gravite-de-l-espionnage-industriel-878085/%28offset%29/2 (http://www.capital.fr/carriere-management/interviews/les-francais-ne-realisent-pas-la-gravite-de-l-espionnage-industriel-878085/%28offset%29/2)
Titre: Re : Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: katchina le 23 octobre 2013 à 22:52:12
On rappellera

Au nom de qui parles-tu ? Qui est on ?

Mieux vaut citer les premières lignes de l'article au lieu de balancer un lien sec.
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 24 octobre 2013 à 22:41:03
La NSA a mis sur écoute 35 dirigeants de la planète

Selon des documents transmis par Edward Snowden...

Un responsable de l'administration américaine a transmis les numéros de téléphone de 35 dirigeants de la planète à l'Agence américaine de sécurité nationale (NSA) qui les a placés sur écoute, révèle le Guardian ce jeudi grâce à des documents transférés par Edward Snowden.
Cette nouvelle révélation intervient au moment où l'Allemagne se montre scandalisée par les révélations sur une possible surveillance du portable de la chancelière Angela Merkel par les Etats-Unis.

Snowden, la source intarrissable

En réaction à l'indignation de Berlin, Jay Carney, le porte-parole de la Maison Blanche, a refusé de dire si Washington avait effectivement espionné dans le passé les communications de Angela Merkel.
Selon les nouveaux documents révélés jeudi par le quotidien britannique, la NSA «a surveillé les conversations téléphoniques de 35 dirigeants de la planète après qu'un responsable de l'administration américaine lui a transmis les numéros de téléphone», écrit le Guardian.

Actuellement réfugié en Russie, l'Américain Edward Snowden, ancien consultant de la NSA, est à l'origine de ces révélations en cascade.

Peu de résultats Suite et source (http://www.20minutes.fr/societe/1241431-20131024-espionnage-nsa-mis-ecoute-35-dirigeants-planete)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: MrCocotiti le 25 octobre 2013 à 09:46:11

Émission C’ dans l’air du mercredi 23 octobre 2013 : Obama se fait tirer les oreilles

http://www.france5.fr/c-dans-l-air/international/obama-se-fait-tirer-les-oreilles-40085 (http://www.france5.fr/c-dans-l-air/international/obama-se-fait-tirer-les-oreilles-40085)

Résumé :

Selon Le Monde, qui s’est procuré des documents de l’ex-consultant de la NSA Edward Snowden, l'Agence nationale de sécurité américaine aurait collecté 70 millions de données téléphoniques de Français entre décembre et janvier derniers. Des révélations qui provoquent la colère de Paris et relancent le débat sur la protection des données.
invités  : Alex Türk - Christian Harbulot - Benjamin Bayart - Laurent Valdiguié


L’émission encore en ligne montre l’ampleur des écoutes américaines ainsi qu’un problème majeur soulevé par l’ensemble des invités à savoir la conservation aujourd’hui à vie des données collectées ( et bien sûr l'utilisation ultérieure potentielle ).

Autre sujet évoqué par Benjamin Bayart, expert en communication : quelques conseils simples pour éviter un flicage absolu ( parce que c’est quand même çà dont il s’agit ) comme entre autre, fuir les plateformes de messagerie américaines.
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: MonsieurWolf le 25 octobre 2013 à 13:45:27
"Obama se fait tirer l'oreille".
Ou comment inverser la relation au pouvoir. Je ne ferai pas l'insulte à quiconque de rappeler que l'espionnage a existé depuis que l'homme est homme.

Cet épisode éculé de la"découverte" va être sur-exploité, c'est de bonne guerre. On verra certain(e)s dirigeant(s) se revêtir d'une toge blanche "colombe" et d'exiger que cela cesse. Après tout, il faut bien leur montrer, à la populace, qu'on ne badine pas avec la Nation et ses intérêts. Un exercice de musculation.

Mais en coulisse, on essaiera de faire en sorte que de telles "révélations" soient moins visibles. Il n'y a pas de raison de se fâcher entre "amis" (qui a dit "entre vassal et suzerain"?). Il ne faudrait d'ailleurs pas compromettre, par exemple, les négociations d'un accord de libre-échange ...
Titre: La nsa nous surveille depuis longtemps, avec l'accord des dirigeants.
Posté par: thierry le 25 octobre 2013 à 16:02:38
Il serait bon que les gens lisent cet article. Ce n'est pas d'hier et on nous fait un foin monstre avec la nsa, alors que les dirigeant l'ont autorisée a entrer au capital de France Télécom discrètement.
http://web.archive.org/web/20010218075227/http://www.amnistia.net/news/articles/defiamer/defiame2.htm (http://web.archive.org/web/20010218075227/http://www.amnistia.net/news/articles/defiamer/defiame2.htm)


Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: DecemberTen le 25 octobre 2013 à 16:18:59
Comme s'il n'y avait que les Etats-Unis qui jouent à ce jeu...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Frenchelon (http://fr.wikipedia.org/wiki/Frenchelon)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ensemble_mobile_%C3%A9coute_et_recherche_automatique_des_%C3%A9missions (http://fr.wikipedia.org/wiki/Ensemble_mobile_%C3%A9coute_et_recherche_automatique_des_%C3%A9missions)
http://fr.wikipedia.org/wiki/Onyx_%28syst%C3%A8me_d%27espionnage%29 (http://fr.wikipedia.org/wiki/Onyx_%28syst%C3%A8me_d%27espionnage%29)
http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/le-royaume-uni-imagine-un-systeme-d-ecoute-generalise-d-internet_289971.html (http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/le-royaume-uni-imagine-un-systeme-d-ecoute-generalise-d-internet_289971.html)
Etc...

La vérité, c'est que les révélations de Snowden, quoi qu'en dise votre président, emmerdent tout le monde, et de chaque côté de l'océan...
Titre: Re : La nsa nous surveille depuis longtemps, avec l'accord des dirigeants.
Posté par: katchina le 25 octobre 2013 à 18:36:25
Citer
Il serait bon que les gens lisent cet article. Ce n'est pas d'hier et on nous fait un foin monstre avec la nsa, alors que les dirigeant l'ont autorisée a entrer au capital de France Télécom discrètement.

@thierry
D'abord bonjour. On se connaît ? Si non, c'est ICI (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3171.1275)

Certes, mais il serait bon que tu vérifies que le sujet n'a pas été traité avant d'ouvrir un nouveau sujet, et de plus, avec un lien sec.

fusion faite.
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 30 octobre 2013 à 02:37:21
La NSA affirme que la France et l'Espagne sont à l'origine des interceptions qui lui sont attribuées

Les journaux européens auraient mal compris un document procuré par Edward Snowden...

L'empire américain contre-attaque sur le front de l'espionnage. Les révélations des quotidiens français Le Monde, espagnol El Mundo et italien L'Espresso sur l'interception de communications des citoyens européens par la NSA sont «complètement fausses», a déclaré ce mardi le patron de l'agence de renseignement américaine, le général Keith Alexander. «Pour être parfaitement clair, nous n'avons pas recueilli ces informations sur les citoyens européens», a-t-il affirmé, précisant qu'il s'agissait de «données fournies à la NSA» par des partenaires européens, lors d'une audition devant la commission du Renseignement de la chambre des Représentants.

Ces déclarations sont venues confirmer des informations allant dans le même sens du Wall Street Journal concernant les révélations ces derniers jours de plusieurs journaux européens, livrées sur la base de documents fournis par l'ancien consultant de la NSA Edward Snowden. Selon ces journaux, l'agence américaine chargée des interceptions des communications avait espionné plus de 70 millions de communications téléphoniques en France et 60 millions en Espagne en l'espace d'un mois.

Mais selon le Wall Street Journal, «des responsables américains affirment que les documents fournis par Snowden ont été mal interprétés et évoquent en fait des interceptions téléphoniques réalisées par les services de renseignement français et espagnol et ensuite partagés avec la NSA».

Pas depuis le sol français

Après avoir étudié le document publié par Le Monde, les responsables américains ont déterminé qu'il avait été «assemblé» par la NSA «sur la base de données reçues du renseignement français», affirme le quotidien, citant des responsables sous le couvert de l'anonymat.

Ils ont également déterminé que ces interceptions n'avaient pas été réalisées depuis le territoire français mais depuis l'étranger. «Les données ne montrent pas que les Français ont espionné leurs citoyens en France», affirme le quotidien. Ces responsables n'ont pas été en mesure d'examiner les documents révélés par El Mundo mais sont arrivés à la même conclusion, ajoute-t-il.

Tempête diplomatique

«Les Etats-Unis veulent rétablir les faits sur l'étendue de l'espionnage de la NSA mais le faire dans ce cas risque de révéler les opérations de renseignement d'alliés, ce qui compromettrait la coopération à l'avenir, ainsi que les activités de renseignement en cours», explique encore le WSJ.

Les révélations de l'ampleur de l'espionnage de la NSA en Europe ont déclenché une tempête diplomatique dans les capitales européennes, plus particulièrement en Allemagne, où les révélations sur un espionnage d'un téléphone portable de la chancelière ont créé un choc. Source (http://www.20minutes.fr/monde/1243441-20131029-nsa-affirme-france-espagne-a-origine-interceptions-attribuees)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: monrus le 30 octobre 2013 à 13:18:23
Cyberespionnage

Les grandes oreilles de Loèche sont-elles au service des USA?
Par Xavier Alonso.
     
Les antennes paraboliques qui surplombent la vallée du Rhône sont utilisées pour des écoutes par le Service de renseignement suisse (SRC). Et selon certains, le SRC y travaille main dans la main avec la NSA

Et si le manque de réaction de la Confédération face aux écoutes de l'Agence de sécurité nationale des Etats-Unis (NSA) à Genève s’expliquait le plus simplement du monde. Le Service de renseignement de la Confédération (SRC) serait-il, en partie du moins, de mèche avec son homologue américain?

Le coup de théâtre des révélations du patron de la NSA, Keith Alexander, déclarant mardi 29 octobre que ce sont les agences de renseignements européens qui fournissent aux Etats-Unis les données collectées dans leur pays pique la curiosité de plusieurs parlementaires fédéraux. Quid de la Suisse?

L’interrogation n’est pas nouvelle! La question du rôle joué par les antennes paraboliques surplombant la vallée du Rhône à Loèche, en Valais, a été posée plusieurs fois sans qu’aucune réponse ne puisse infirmer ni confirmer l’hypothèse d’une imbrication entre services secrets.

Accès direct aux antennes de Loèche

Ainsi courant septembre, suite aux différentes allégations d’Edward Snowden, le dominical Schweiz am Sonntag avançait qu’une convention secrète existe entre le SRC helvétique et la NSA états-unienne. Le journal alémanique, sur la base de sa propre enquête et sur celle de plusieurs médias allemands, affirme que la NSA a un accès direct aux «grandes oreilles» du système d’écoute Onyx mis en place par le Département fédéral de la Défense (DDPS) à Loèche. Tout comme aux installations du même type à Zimmerwald et Herrenschwanden dans le canton de Berne.

Suite et source : http://www.24heures.ch/suisse/grandes-oreilles-loeche-sontelles-service-usa/story/17204996 (http://www.24heures.ch/suisse/grandes-oreilles-loeche-sontelles-service-usa/story/17204996)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: Tartar le 30 octobre 2013 à 14:48:26
On peut faire la même chose qu'à Loèche à Bercenay en Othe chez ORANGE.
C'est le même genre de tracking satellite, et refiler les flux à NSA.
google maps Loèche (https://maps.google.fr/maps?q=Lo%C3%A8che-les-Bains,+Suisse&hl=fr&ie=UTF8&ll=46.3182,7.646361&spn=0.002656,0.006539&sll=46.076089,6.862335&sspn=0.170763,0.41851&oq=lo%C3%A8che&t=h&hnear=Lo%C3%A8che-les-Bains,+Valais,+Suisse&z=18)

google maps Bercenay (https://maps.google.fr/maps?q=Bercenay-en-Othe&hl=fr&ll=48.221778,3.885287&spn=0.005125,0.013078&sll=48.61899,2.975666&sspn=1.301832,3.348083&oq=bercenay&t=h&hnear=Bercenay-en-Othe,+Aube,+Champagne-Ardenne&z=17)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 31 octobre 2013 à 02:26:29
La NSA intercepterait directement le trafic de Google et Yahoo


(http://cache.20minutes.fr/img/photos/20mn/2013-10/2013-10-31/article_GOOGLE-CLOUD-EXPLOITATION1383148810.jpg)
La NSA intercepterait directement le trafic de Google et Yahoo, selon un document fourni par Edward Snowden au «Washington Post». DR

L'agence américaine se brancherait au niveau de la fibre optique connectant les data centers étrangers de ces entreprises au reste d'Internet pour copier les communications des utilisateurs...

Après Prism et XKeyscore, le dernier programme de surveillance du Web de la NSA s'appelle Muscular. Des trois, c'est le plus dérangeant car il serait mené par l'agence américaine sans aucune supervision de la justice.

Selon les révélations du Washington Post, basées sur une présentation PowerPoint de janvier 2013 fournie par Edward Snowden, la NSA, en collaboration avec le GCHQ, son homologue britannique, a réussi à intercepter directement les données de centaines de millions d'utilisateurs de Google et Yahoo. Les détails techniques sont flous, mais l'agence se servirait, à l'insu des entreprises californiennes, au niveau de plusieurs échangeurs situés à l'étranger, qui connectent leur «cloud» privé au reste d'Internet. Ils sont signalés par le smiley sur le schéma ci-dessus.

Rien que sur le mois de janvier, 181 millions de communications, américaines et étrangères, auraient été interceptées: en vrac, des métadonnées d'emails (adresse, date) mais aussi leur contenu (texte, audio, vidéo) ou encore des fichiers stockés en ligne. Si le trafic est souvent crypté, ce n'est pas le cas sur tous les points de leur réseau. En septembre, Google a toutefois opéré des modifications pour mieux protéger les données. Yahoo, de son côté, ne l'a pas encore fait.

Démenti vague de la NSA

Interrogé lors d'une conférence, mardi, le chef de l'agence, le général Keith Alexander, a répondu qu'à sa «connaissance, une telle activité n'a jamais eu lieu». Il jure que l'agence ne «s'introduit pas» dans les centres de stockage de données d'entreprises américaines car une telle activité serait «illégale».

Selon les détails fournis par le Washington Post, il semble toutefois que la NSA profite d'une zone grise juridique. Pour collecter des données dans le cadre de PRISM, l'agence doit obtenir un ordre d'un juge qui force les entreprises Web à fournir certaines données. Mais dans le cas de Muscular, parce que les communications sont interceptées à l'étranger, la NSA doit simplement respecter les règles d'un ordre exécutif sur lequel la justice ou le Congrès n'ont, dans la pratique, aucun droit de regard.

Google «scandalisé»

Du côté des principaux intéressés, Yahoo a offert des platitudes. «Nous avons mis en place des contrôles très stricts pour protéger la sécurité de nos centres d'hébergement de données et nous n'avons donné accès à ces centres ni à la NSA, ni à aucune autre agence gouvernementale», écrit le groupe.

Google, en revanche, se montre plus offensif. «Nous sommes préoccupés depuis longtemps par la possibilité de ce genre de surveillance. Nous sommes scandalisés par l'étendue de ces interceptions menées par le gouvernement à partir de nos propres réseaux privés de fibres (optiques), ce qui souligne le besoin d'une réforme urgente», dit son responsable juridique, David Drummond. Source (http://www.20minutes.fr/high-tech/1243983-20131031-nsa-intercepterait-directement-trafic-google-yahoo)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: garf le 31 octobre 2013 à 14:26:54
Un peu plus d'images.

http://korben.info/nsa-pirate-google-yahoo.html (http://korben.info/nsa-pirate-google-yahoo.html)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 01 novembre 2013 à 21:54:53
Espionnage: Kerry admet que les Etats-Unis sont parfois allés «trop loin»

C'est le premier aveu de Washington concernant la collecte massive de données par l'Agence nationale de sécurité (NSA)...

Les Etats-Unis sont parfois allés «trop loin» en matière d'espionnage, a reconnu le secrétaire d'Etat John Kerry, dans ce premier aveu de Washington en pleine polémique avec l'Europe sur la collecte massive de données par l'Agence nationale de sécurité (NSA). Après dix jours de scandale, de révélations et de démentis entre les Etats-Unis et leurs alliés européens, c'est la première fois qu'un responsable gouvernemental américain admet explicitement des pratiques controversées dans l'interception par la NSA de communications et de données en Europe.

«Dans certains cas, je vous le concède, comme l'a fait le président (américain Barack Obama), certaines de ces actions sont allées trop loin et nous allons nous assurer que cela n'arrive plus à l'avenir», a déclaré John Kerry lors d'une conférence à Londres à laquelle il participait depuis Washington jeudi soir par liaison vidéo. Les Etats-Unis sont parfois allés «trop loin» en matière d'espionnage, a reconnu le secrétaire d'Etat John Kerry, dans ce premier aveu de Washington en pleine polémique avec l'Europe sur la collecte massive de données par l'Agence nationale de sécurité (NSA).Dans son intervention retransmise, en présence de son homologue britannique William Hague, le chef de la diplomatie américaine a longuement justifié les pratiques de renseignements et de collecte d'informations par la nécessaire lutte antiterroriste et la prévention contre d'éventuels attentats.

Invoquant les attentats du 11-Septembre 2001, les attaques de Madrid en mars 2004 et celles de Londres en juillet 2005, John Kerry a assuré que les autorités américaines avaient depuis déjoué de nombreux projets d'attentats, grâce à l'interception de communications et la collecte d'informations. «Nous avons de fait empêché que des avions ne tombent, que des immeubles n'explosent et que des gens soient assassinés, parce que nous étions en mesure d'être au courant en amont de ces projets», a argumenté le patron de la diplomatie américaine.

Obama résolu à clarifier la situation Suite et source (http://www.20minutes.fr/monde/1244565-20131101-espionnage-kerry-admet-etats-unis-parfois-alles-trop-loin)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: Argonot le 02 décembre 2013 à 13:51:15
En tous cas , si les services U.S. se dotent de ces énormes moyens d'espionnage informatiques afin de détecter des intentions malveillantes , cela prouve qu'ils n'ont pas de " médiums " ou autres " sensitifs " doués de capacités extra-sensorielles ( qui seraient moins onéreux ) pour remplir ce rôle .  :)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: Al198 le 02 décembre 2013 à 15:52:56
Donc s'ils avaient ces mediums, ils les auraient rendus publics  ??? ? Cela ne prouve rien du tout. Ils en ont fait des tests dans ce domaine on le sait, mais comme tout projet on ne peut conclure à l'abandon total ou non. De plus je doute fortement que ces personnes si elles existent se comptent ne serait ce que par dizaines. Chacune demandant du temps pour tel ou tel situation, ce n'est pas un ressenti immédiat. Et il est peu probable que la surveillance à grande échelle eut été leur objectif. Seul l'informatique le permet. La perception extra sensorielle doit servir d'autre dessein, la détection d'évènement majeurs par exemple, plus perceptibles par leur ampleur que les actions futures d'individus au milieu de milliards de ses semblables avec les pensées qui s'entremele, se parasitent. En tout cas c'est comme ça que je l'ai toujours pensé, tu parles des services officiels c'est une chose , mais derrière au vu des tentatives passées dans des domaines très éclectiques (Pas que US d'ailleurs) il doit en rester quelque chose mais hors du contrôle gouvernemental.
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: katchina le 02 décembre 2013 à 15:58:30
+ 1 avec Al198

Citer
si les services U.S. se dotent de ces énormes moyens d'espionnage informatiques afin de détecter des intentions malveillantes , cela prouve qu'ils n'ont pas de " médiums "
L'un n'empêche pas l'autre, cela leur permet de faire des recoupements.
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: djshotam le 03 décembre 2013 à 10:22:06
+1 aussi. et il me semble que  des documents declassifiés ont revelé l'existence du projet stargate, qui était un projet de vision à distance.
je serais pas étonné que ce projet existe toujours sous un autre nom, avec d'autres medium...
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: DecemberTen le 03 décembre 2013 à 17:12:35
Oh lalalalaaa....
Et vous marchez encore aux provocations trollesques de notre ami ?
Vous lui faites grand plaisir en jouant à ce jeu.
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: katchina le 03 décembre 2013 à 17:41:29
 :-[ Promis c'est la dernière fois  :-[
Titre: Re : Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: Nemo492 le 03 décembre 2013 à 19:00:52
En tous cas,
si les services U.S. se dotent de ces énormes moyens d'espionnage informatiques afin de détecter des intentions malveillantes,

cela prouve
qu'ils n'ont pas de "médiums" ou autres "sensitifs" doués de capacités extra-sensorielles (qui seraient moins onéreux) pour remplir ce rôle.  :)

+ 100 avec les commentaires de ce post sans consistance.

"En tous cas cela prouve"... le manque de maturité.
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: justebienlibre le 03 décembre 2013 à 19:54:05
je pense que les réseaux informatiques peuvent renseigner d'une pensée globale (âmes groupes) d'ailleurs je me coupe de ceux-ci.
Plusieurs recherches existent en ce sens et des outils sont opérationnels, donc il est évident que beaucoup ne veulent déchirer aucun voiles, où peut être ils préfèrent tirer la couverture.
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 04 décembre 2013 à 22:39:51
NSA: Des documents encore non publiés «vont choquer»

C'est ce que promet le journaliste Glenn Greenwald dans un entretien à «Télérama», alors que seulement 1% des 50.000 documents fournis par Edward Snowden a été publié...

Les secrets dérobés par Edward Snowden n'ont pas fini d'empoisonner la NSA. Le journaliste Glenn Greenwald, qui pilote la diffusion des révélations sur le système de surveillance américain, affirme que plusieurs documents secrets en sa possession, et prochainement publiés, allaient «choquer», dans un entretien à Télérama publié mercredi.

«Je compte bien publier ces documents jusqu'au dernier», prévient Greenwald, interrogé à Rio de Janeiro par l'hebdomadaire culturel français. «Je ne veux pas dire que le pire est à venir –les gens s'habituent à ces révélations– mais il y a plusieurs documents sur ce que collecte la NSA et sur la façon dont elle le fait qui vont choquer», déclare celui qui affirme être «assis sur une montagne de documents».

Après sa mis un terme à sa collaboration avec le Guardian, cet avocat de formation se consacre désormais au lancement d'un nouveau média financé par le fondateur d'eBay, Pierre Omidyar. «Il faut bâtir sa propre institution pour lutter à armes égales contre le gouvernement qu'on met à nu», estime-t-il.

99% des documents encore non publiés

Mardi, le rédacteur en chef du quotidien britannique Guardian a défendu, devant des députés britanniques, la publication de révélations d'Edward Snowden, et a démenti avoir mis en danger la sécurité de son pays.

«Cette affaire peut être politiquement embarrassante, mais il n'y a rien ici qui représente un risque pour la sécurité nationale», s'est défendu Alan Rusbridger. «Il est important de garder à l'esprit que les rédacteurs en chef des journaux probablement les plus importants aux Etats-Unis, le Washington Post et le New York Times, ont pris des décisions quasiment identiques» en publiant des informations obtenues par Edward Snowden, a-t-il noté pendant son audition retransmise en direct à la télévision.

Alan Rusbridger a précisé que seuls environ 1% des 58.000 documents secrets confiés par Edward Snowden au Guardian et à d'autres journaux avaient été publiés. Le reste est en lieu «sûr», a-t-il ajouté, refusant de révéler en public où ils étaient conservés, mais se disant prêt à le faire, par écrit, à la commission. Snowden, lui, avait prévenu que s'il lui arrivait quelque chose, un mécanisme était en place pour publier intégralement les documents. Source (http://www.20minutes.fr/monde/1258731-20131204-nsa-documents-encore-non-publies-vont-choquer)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 05 décembre 2013 à 02:04:28
Géolocalisation: La NSA suit à la trace des centaines de millions de téléphones portables

SURVEILLANCE - L'agence intercepte cinq milliards de données chaque jour, selon de nouvelles révélations...

On savait déjà que les grandes oreilles de la NSA interceptaient de larges quantités de données téléphoniques et électroniques. Il faut désormais ajouter à la liste la géolocalisation des téléphones portables, selon de nouvelles révélations issues des documents dérobés par Edward Snowden et relayées par le «Washington Post».

L'agence américaine intercepte les données de géolocalisation de centaines de millions de téléphones portables dans le monde, selon le quotidien. Chaque jour, cela représente 5 milliards d'éléments géographiques. «Nous obtenons de vastes volumes» de données partout dans le monde, a confirmé un haut responsable de cette collecte cité par le Post.

L'agence connectée aux réseaux mobiles

Contrairement à ce que certains imaginent, la NSA n'exploite pas le fameux bug en 2011, quand des chercheurs avaient découvert qu'iOS et Android enregistraient à l'insu de l'utilisateur tous ses déplacements –poussant Apple et Google à le corriger. L'Agence se connecte directement aux câbles qui relient les différents de réseaux mobiles dans le monde. De fait, elle collecte «incidemment» des données de géolocalisation de citoyens américains, ce qui est interdit.

L'intérêt de cette collecte, permise par le dialogue constant entre un téléphone et l'antenne-relais la plus proche et de puissants algorithmes mathématiques, est de «retracer les mouvements et de mettre en lumière des relations cachées entre des personnes», explique le quotidien.

La NSA n'arrive pas à tout analyser

Le volume de données enregistrées et stockées par la NSA atteindrait 27 téraoctets (27.000 Go), soit deux fois le volume de l'ensemble du contenu de la Bibliothèque du Congrès, la plus importante du monde.

Ce volume d'informations serait tel qu'il «surpasse notre capacité à digérer, traiter et stocker», selon un document interne de la NSA de 2012. «Les capacités de la NSA pour géolocaliser sont ahurissantes (...) et indiquent que l'agence est capable de rendre la plupart des efforts pour avoir des communications sécurisées futiles», écrit encore savoir le Washington Post. Et les révélations ne sont pas près de s'arrêter: selon le Guardian, seulement 1% des 58.000 documents volés par Edward Snowden ont pour l'instant été publiés. Source (http://www.20minutes.fr/high-tech/1259273-20131205-geolocalisation-nsa-suit-a-trace-centaines-millions-telephones-portables)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: Al198 le 05 décembre 2013 à 17:27:46
Citer
Ce volume d'informations serait tel qu'il «surpasse notre capacité à digérer, traiter et stocker», selon un document interne de la NSA de 2012. «Les capacités de la NSA pour géolocaliser sont ahurissantes (...) et indiquent que l'agence est capable de rendre la plupart des efforts pour avoir des communications sécurisées futiles»

C'est de ça dont tout le monde doit prendre conscience, il n'y a pas de "j'ai rien a me reprocher" qui tienne, cette agence est littéralement boulimique de surveillance. S'autoriser à fliquer surtout superficiellement la planète entière c'est pas possible.
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: DecemberTen le 05 décembre 2013 à 19:14:55
Effectivement, mais je mettrais ma main à couper que demain matin, on vendra autant si pas plus de smartphones et de tablettes que les autres jours, et que strictement aucune précaution ne sera prise par leurs utilisateurs, aucune !
Ils vont continuer à signer tout et n'importe quoi, n'importe quel contrat qu'il ne liront de toute façon pas..., tout ça, pour se procurer la dernière app à la mode, truffée d'espions, se colleront la face sur facebook pour la postérité afin qu'on puisse plus facilement les identifier, se twitter la moindre connerie qui leur passe par la tête, continuer de refuser de faire l'effort de passer à des solutions gratuites et nettement plus safe comme Linux etc...
C'est désespérant au possible.
Même si Snowden arrive à déballer les 99% d'informations supposément restantes à propos de l'espionnage généralisé de la NSA, ça n'y changera rien.
Alors que je n'étais déjà pas très chaud quant au fait de partager avec les "non-initiés" (faut bien leur trouver un nom), les informations permettant qu'ils se protègent un minimum, de les informer sur le danger de ces technologies lorsqu'elles ne sont pas utilisées avec un minimum de précautions, de lancer des warning un peu partout, bref, de tenter de les réveiller, j'en viens à penser pour l'heure, qu'il vaut mieux ne plus rien partager.
C'est vrai aussi que de telles informations pèsent peu dans la balance face à une comète qui traverse le ciel, ou une série sur un gars qui se balade dans une cabine téléphonique...  ::)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 11 décembre 2013 à 22:53:04
La NSA utilise les cookies publicitaires pour sa surveillance

Plusieurs experts appellent à une réforme du «tracking» commercial pour mieux protéger les internautes...

Comme le monstre glouton de Sesame Street, la NSA adore les cookies. S'appuyant sur des documents fournis par Edward Snowden, le Washington Post révèle que l'agence américaine arrive à se greffer sur ces petits fichiers du navigateur pour identifier des internautes qu'elle surveille.

Ces fichiers sont stockés localement lorsqu'un internaute visite un site. Ils peuvent servir à mémoriser des informations de connexion (login, mot de passe), mais ils sont surtout utilisés par les publicitaires pour suivre à la trace les sites fréquentés, afin de proposer de la publicité ciblée. Selon le principe du «remarketing», si vous allez sur la page d'un voyagiste en cherchant une destination au soleil, il peut, des mois plus tard, vous afficher une promotion, y compris sur un site tiers.

Des appels pour anonymiser les cookies

Le Washington Post ne fournit pas de détails techniques sur la méthode employée par la NSA. L'agence réussit, semble-t-il, à exploiter un préfixe des fichiers, notamment ceux de Google, pour extraire des informations sur l'internaute via un numéro unique.

Sur ce front, il semble que Big Brother ne pratique pas une surveillance de masse sur tous les cookies mais fonctionne au cas par cas, et demande au préalable l'autorisation de la cour de justice américaine FISA. En clair, l'agence utilise les cookies pour consolider un dossier en cours contre une personne suspectée, par exemple, de terrorisme, et pas pour pêcher aléatoirement comme elle le fait parfois.

Malgré tout, ce détournement dérange. Le professeur Ed Felten, de Princeton, plaide pour une meilleure protection. Selon lui, il est «irréaliste» de supprimer les cookies, qui ont une utilité. En revanche, il suggère d'obliger les technologies de tracking à utiliser le protocole sécurisé HTTPS, afin que la NSA ne puisse plus se servir dans la boîte à cookies. Source (http://www.20minutes.fr/web/1262345-20131211-nsa-utilise-cookies-publicitaires-surveillance)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 27 décembre 2013 à 23:21:16
Espionnage: le programme de la NSA «légal», pour un juge de New-York

Le programme de surveillance téléphonique de la NSA est «légal», a estimé un juge new-yorkais vendredi, dont l'avis contredit avec force celui d'un magistrat de Washington qui, il y a dix jours, y voyait une manoeuvre «quasi-orwellienne» du gouvernement américain.

Ce nouveau rebondissement accroît la probabilité que la question de la légalité du programme de l'Agence américaine de sécurité soit, in fine, tranchée par la Cour suprême.

Le juge William Pauley concède dans sa décision consultée par l'AFP que la collecte de métadonnées (numéro appelé, durée de l'appel) «aspire virtuellement les informations de tous les appels téléphoniques passés vers et aux Etats-Unis». Mais, assure-t-il aussitôt, il s'agit là de la «riposte» du gouvernement américain à Al-Qaïda, le réseau extrémiste responsable des attentats du 11-Septembre.

Le magistrat était appelé à se prononcer dans une affaire où l'influente Association de défense des libertés civiles (ACLU) attaquait l'administration Obama au prétexte que le programme de surveillance de la NSA était, selon elle, illégale. L'ACLU espérait bien que la justice y mette un terme et fasse «effacer toutes les données collectées».

«La question posée à la cour est de savoir si le programme de collecte massive de métadonnées téléphoniques est légal. La cour estime qu'il l'est», écrit encore le juge Pauley.

Dans un communiqué, l'ACLU s'est dit «très déçue» de la décision qui, selon Jameel Jaffer, l'un de ses experts, «minimise les implications qu'a la surveillance du gouvernement sur la vie privée».

L'ACLU a annoncé qu'elle ferait appel. Suite et source (http://www.20minutes.fr/monde/1267897-20131227-espionnage-programme-nsa-legal-juge-new-york)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: monrus le 30 décembre 2013 à 08:10:04
Ci-dessous une traduction de la première partie d'un article du Spiegel (http://www.spiegel.de/international/world/the-nsa-uses-powerful-toolbox-in-effort-to-spy-on-global-networks-a-940969.html (http://www.spiegel.de/international/world/the-nsa-uses-powerful-toolbox-in-effort-to-spy-on-global-networks-a-940969.html)).

Ceci est ma première traduction, je vous demande un peu d’indulgence pour les fautes qui n'ont pas manqué de passer et/ou d'être traduite de façon hasardeuse. Je ferais la suite un peu plus tard, mais là il est un peu tôt pour continuer (nuit d'insomnie).

A l'intérieur de TAO : des documents révèlent l'élite de hacking de la NSA.

L'unité de hacking TAO de la NSA est considérée comme une arme top secrète de l'agence. Elle maintient son propre réseau caché, infiltre des ordinateur autour du monde, et intercepte des colis postaux afin d'implanter des portes dérobées dans les matériels électroniques de ceux qu'ils ciblent.

En janvier 2010, de nombreux propriétaires [de maisons] à San Antonio au Texas se sont retrouvé coincés devant leur garage; porte close. Voulant se rendre au travail ou à l'épicerie du coin, le dispositif d'ouverture de leur garage refusant de fonctionner. Indépendamment du nombre de fois qu'ils actionnaient les boutons, la  porte de bougeait d'un pouce. Le problème affectait des résidents de la partie ouest de la ville, près de "Military Drive" [ndt route militaire] et de l'autoroute inter-Etat connue sous le nom de "Loop 410" [ndt Boucle 410].

Au Etats-Unis, le pays des voitures et des interrupteurs, le mystérieux problème d'ouverture des portes de garage devint rapidement une épine dans le pied des politiciens locaux. Finalement, les autorités locales trouvèrent la clé du mystère. La faute incombait à la NSA, service d'espionnage à l'étranger des Etats-Unis, qui possède des bureaux à San Antonio. Des officiels de l'agence admirent qu'une de leur antenne de radio émettait sur la même fréquence que les dispositifs d'ouverture des portes de garage. Embarrassés ceux-ci promirent de résoudre le problème dès que possible, et rapidement ce fût fait.

C'est grâce à cet épisode que les Texans se rendirent compte combien la NSA interférait sur leur vie de tous les jours. Depuis quelques temps maintenant, l'agence   de renseignement gère une section de près de 2'000 employés à la base des forces aériennes de Lackland, également sise à San Antonio. En 2005, l'agence a acquis une ancienne usine de fabrication de puces d'ordinateurs de Sony qui se trouve dans la partie ouest de la ville. Des activités commencèrent à un rythme soutenu dans ce domaine. L'acquisition de l'usine de fabrication de microprocesseurs à l'usine Sony a été une partie de l'expansion massive que commença l'agence après les événements du 11 septembre 2001.

Des plombiers digitaux sur appel

Un des deux bâtiments principaux de l'ancienne usine a depuis abrité une unité technologique de la NSA, une de celle qui a le plus  bénéficié de cette expansion, et qui c'est agrandi le plus ces dernières années, le bureau des opérations d'accès sur mesure [ndt traduction de "The Office of Tailored Acces Operations" TAO]. C'est une unité d'élite de la NSA, un peu comme une équipe de plombiers qui peuvent être appelé quand les moyens d'accès traditionnels à une cible sont bloqués.

Selon des notes internes de la NSA obtenue par SPIEGEL, ces plombiers digitaux sur appel sont impliqués dans plusieurs opérations sensibles conduites par les agences de renseignements américaines. Le spectre d'activité de TAO va du contre-terrorisme, aux cybers attaques en passant par l'espionnage traditionnel. Les documents révèlent combien les outils à disposition de TAO se sont accrus, mais aussi comment il exploite les faiblesses techniques de l'industrie des télécommunications, de Microsoft à Cisco et Huawei, pour supporter ses attaques aussi discrètes qu'efficaces.

L'unité est "un peu l'enfant prodigue de la communauté des renseignements des Etats-Unis," raconte Matthew Aid, un historien spécialiste de la NSA. "Obtenir l'impossible" est la description de sa tache au sein de la NSA. "Ce n'est pas la quantité [d'informations] produite, mais la qualité des renseignements qui est importante," écris un ancien chef de la TAO, décrivant son travail dans un document. Le papier vu par SPIEGEL cite l'ancien chef d'unité disant que TAO a contribué "certains des renseignements les plus important que notre pays n'aie jamais vu." L'unité, continue l'intervenant, a "accès à nos cibles les plus difficiles."

Une Unité née d'Internet

Définissant le futur de son unité en même temps, elle écris que TAO "a besoin de continuer de grandir et dois préparer la fondation d'un réseau opératif d'ordinateurs," et qu'il devra "autoriser l'attaque de réseaux [d'ordinateurs] comme partie intégrante des opérations militaires." Pour atteindre ce but, poursuit-elle, TAO doit obtenir "un accès invisible et continu sur le réseau mondial." Une description interne des attributions de TAO, rend manifeste que les attaques agressives sont une grande partie des taches de l'unité. En d'autres termes, les hackers de la NSA ont un mandat du gouvernement pour leur travail. Depuis les cinq dernières années, l'unité spéciale à réussi à obtenir l'accès à 258 cibles dans 89 pays, soit un peu près n'importe ou dans le monde. En 2010, TAO a perpétré 279 opérations de dimension mondiale.

En effet, les spécialistes de TAO ont un accès direct aux réseaux protégé des leaders démocratiquement élus de nombreux pays. Ils ont infiltrés les réseaux de compagnies de télécommunications et obtenu les accès pour pouvoir lire les courriels envoyé par les serveur email BES de Blackberry, qui jusqu'ici était considérés comme encryptés de manière sûre. Pour parachever cet objectif une "opération TAO soutenue," a été nécessaire, dit un document.

Née de l'Internet, cette unité TAO, créée en 1997, à un moment ou à peine 2 pour cent de la population mondiale avait un accès internet et que personne encore ne connaissait ni Facebook, Youtube ou Twitter. Depuis que les premiers employés de TAO ont déménagés depuis les quartiers généraux de la NSA à Fort Meade au Maryland, l'unité a été abritée dans une aile séparée du reste de l'agence. Leur objectif était clair depuis le début, travailler contre la montre pour trouver les moyens de s'immiscer dans le trafic des communications mondiales.

Recruter les geeks

Pour ce faire, la NSA a besoin d'un nouveau type d'employé. Les membres de TAO autorisé à accéder au niveau spécial et sécurisé sur lequel l'unité est basé sont pour la plupart beaucoup plus jeunes que ne le sont généralement les membres de la NSA. Leur boulot c'est de s'introduire dans les réseaux et de les manipuler et les exploiter, faisant de ces hackers de civiques serviteurs. Beaucoup ressemblent à des geeks, et se comportent comme tels.

En effet, c'est à partir de ces cercles que la NSA recrutes ses nouvelles embauches pour son unité des opérations sur mesure [ndt Tailored Acces Operation unit]. Ces dernières années, le directeur de la NSA, Keith Alexander a fait de nombreuses apparitions dans les principaux congrès de hackers aux Etats-Unis. Parfois il portait son uniforme militaire, mais d'autres fois d'un simple jeans et t-shirt dans un effort de gagner la confiance d'une future génération d'employés.

La stratégie de recrutement semble avoir porté ses fruits. Peu division, si ce n'est aucune au sein de l'agence, n'a grandit aussi vite que TAO. Il y a maintenant des détachements de TAO à Wahiawa à Hawaii; Fort Gordon en Georgie; à l'avant-poste de la NSA à la base aérienne de Buckley près de Denver au Colorado; dans ces quartiers généraux de Fort Meade; et, bien sur, à San Antonio.

Une piste nous mène également en Allemagne. Selon un document daté de 2010 qui liste les "principales liaisons de TAO" aux Etats-Unis et ailleurs, tout comme des noms, des adresses mail et le numéro pour leur "Téléphone sécurisé," un bureau de liaison est situé près de Franfort, le centre européen des opérations de sécurité [ndt European Security Operations Center (ESOC)] et le nommé "Dagger Complex" dans le complexe militaire de la banlieue Griesheim de Darmstadt.

Cependant, c'est la croissance de l'unité de la branche texane qui s'est avérée la plus impressionnante, comme le montre les documents top secret consulté par SPIEGEL. Ces documents révèlent que en 2008, le centre cryptologique du Texas [ndt Texas Cryptologic Center] a employé environ 60 spécialistes du TAO. D'ici 2015, il est projeté croître jusqu'à 270 employés. De plus, il y a encore 85 spécialistes dans la division "Qualifications et Ciblages" [Requirements & Targeting] (depuis les 13 spécialistes en 2008). Le nombre de développeurs logiciels est  amené a s'agrandir de 3 à 38 en 2015. Le bureau de San Antonio mène des attaques qui ciblent le Moyen-Orient, Cuba, le Venezuela et la Colombie, sans oublier le Mexique à 200 kilomètres, ou le gouvernement est sous la loupe de la NSA.

Fin de la traduction de la page 1 sur 3, à suivre.
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: Tartar le 30 décembre 2013 à 08:37:41
Merci beaucoup monrus.
Edifiant.

3 remarques:
La NSA doit se méfier de recrues "geek" dont le caractère frondeur est inné.
La "paye" doit donc être très très très gratifiante.
Par conséquent le contrat d'embauche comporte probablement une clause de rupture pour trahison DU STYLE SNOWDEN extrêmement sévère, voire léthale.
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: mistigrigri le 30 décembre 2013 à 10:55:14
Merci beaucoup aussi, d'autant que les sites officiels français ne se pressent pas pour rendre compte de l'article du Spiegel, à part les sites spécialisés en informatique :
"Le rapport ne précise pas la cible du programme et si la NSA visait particulièrement certains acheteurs ou si le but est de disposer d'un maximum de postes contrôlables à distance. On connait cependant l'un des noms des outils permettant à la NSA de compromettre la sécurité d'un dispositif électronique : COTTONMOUTH, diffusé depuis 2009 il s'agit d'une puce soudée à un port USB permettant à l'agence de profiter d'un contrôle distant de la machine équipée." http://www.generation-nt.com/nsa-pc-portables-vendus-ligne-interceptes-pour-y-integrer-logiciels-espions-actualite-1831882.html (http://www.generation-nt.com/nsa-pc-portables-vendus-ligne-interceptes-pour-y-integrer-logiciels-espions-actualite-1831882.html)

Même si ces geeks sont peut-être moins sûrs que la N-S-A ne le voudrait, il n'en demeure que des milliers (millions ? voir la photo impressionnante d'une des bases sur http://www.foreignpolicy.com/articles/2013/06/10/inside_the_nsa_s_ultra_secret_china_hacking_group?page=0,2#sthash.ARRYe4V9.dpbs (http://www.foreignpolicy.com/articles/2013/06/10/inside_the_nsa_s_ultra_secret_china_hacking_group?page=0,2#sthash.ARRYe4V9.dpbs)) d'employés travaillent ainsi à leur propre mise en esclavage et à celle de leurs concitoyens. Espérons que des geeks tout aussi nombreux restés indépendants travaillent à une protection grandissante contre ces agissements sournois.
TAO s'est attaqué aussi à la Chine depuis 15 ans, depuis sa création en fait, contrôlant plus de 5 millions d'ordinateurs. (http://blogs.computerworld.com/cybercrime-and-hacking/22321/secret-nsa-hackers-tao-office-have-been-pwning-china-nearly-15-years (http://blogs.computerworld.com/cybercrime-and-hacking/22321/secret-nsa-hackers-tao-office-have-been-pwning-china-nearly-15-years) : pardon article en anglais)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: DecemberTen le 30 décembre 2013 à 17:29:59
Ci-dessous une traduction de la première partie d'un article du Spiegel (http://www.spiegel.de/international/world/the-nsa-uses-powerful-toolbox-in-effort-to-spy-on-global-networks-a-940969.html (http://www.spiegel.de/international/world/the-nsa-uses-powerful-toolbox-in-effort-to-spy-on-global-networks-a-940969.html)).

Ceci est ma première traduction, je vous demande un peu d’indulgence pour les fautes qui n'ont pas manqué de passer et/ou d'être traduite de façon hasardeuse. Je ferais la suite un peu plus tard, mais là il est un peu tôt pour continuer (nuit d'insomnie).
Désolé de briser un tel élan, mais de l'indulgence pour la trad barbare, c'est beaucoup demander ! 
Ni elle, ni le nombre maximum de lignes autorisées (12 lignes) pour la retranscription d'un article, ce, y compris """traduit""", n'ont été respectés.
Soit, nous aviserons un peu plus tard, mais je t'invite déjà à ne pas poster la suite, SURTOUT en trad barbare !
Si tu fais une traduction, elle doit être correcte, suffit de prendre le temps.
En même temps, prends aussi le temps de lire le règlement !

Edit: comme je vois que pendant que j'écrivais, tu as posté la deuxième partie, je t'invite à la recopier sur ton ordinateur, car elle sera certainement supprimée, en raison de ce que je t'ai expliqué ci plus haut, mais aussi parce que tu n'as pas fait de travail de recherche et t'es borné à "traduire" l'article du Spiegel, qui est certes un journal sérieux, mais pas infaillible.
Voici pourquoi:

A l'intérieur de TAO : des documents révèlent l'élite de hacking de la NSA.

En janvier 2010, de nombreux propriétaires [de maisons] à San Antonio au Texas se sont retrouvé coincés devant leur garage; porte close. Voulant se rendre au travail ou à l'épicerie du coin, le dispositif d'ouverture de leur garage refusant de fonctionner. Indépendamment du nombre de fois qu'ils actionnaient les boutons, la  porte de bougeait d'un pouce. Le problème affectait des résidents de la partie ouest de la ville, près de "Military Drive" [ndt route militaire] et de l'autoroute inter-Etat connue sous le nom de "Loop 410" [ndt Boucle 410].

Au Etats-Unis, le pays des voitures et des interrupteurs, le mystérieux problème d'ouverture des portes de garage devint rapidement une épine dans le pied des politiciens locaux. Finalement, les autorités locales trouvèrent la clé du mystère. La faute incombait à la NSA, service d'espionnage à l'étranger des Etats-Unis, qui possède des bureaux à San Antonio. Des officiels de l'agence admirent qu'une de leur antenne de radio émettait sur la même fréquence que les dispositifs d'ouverture des portes de garage. Embarrassés ceux-ci promirent de résoudre le problème dès que possible, et rapidement ce fût fait.

Soyons sérieux à propos de ces portes de garages; s'ils le veulent, la NSA a tout à fait la capacité d'en ouvrir la quasi totalité simultanément et même en concert avec chorégraphie et light show, mais je suis persuadé qu'ils n'ont pas ce sens de l'humour potache...
Le "cryptage" des commandes de ces portes n'est vraiment pas ce qu'on fait de mieux en la matière.
Je suis le premier à dénoncer les travers de la NSA quand il y a lieu, mais là, il faut tout de même remettre les choses en ordre...

Comme dès qu'il s'agit d'ondes, mes amis radioamateurs sont forcément sur le coup, je me suis dirigé naturellement vers l'un d'eux, Wade Martyn - WB5C, qui a eu ce problème puisque vivant à proximité d'un de ces émetteurs incriminés dans ces fermetures ou ouvertures intempestives.
http://sanantoniohams.org/blog/?p=4759 (http://sanantoniohams.org/blog/?p=4759)
Un problème d'ondes pour un radioamateur, c'est surtout un défit à résoudre, c'est souvent plus un amusement qu'autre chose (au premier qui trouvera...).

Tout d'abord, l'ouverture ou la fermeture des garages n'étaient pas impossibles, par contre, et c'est là que c'est gênant, il fallait être très proche du récepteur, soit de la porte.
Bref, plus on était proche d'une de ces antennes, plus on devait placer la télécommande à proximité du récepteur...
Dans le cas de WB5C, l'ami Wade, l'ouverture n'était possible qu'en se plaçant dans son allée, en sortant de sa voiture, et en se tenant à environ 60cm de distance du récepteur.
Pas pratique pour des gens habitués à ouvrir leur garage en roulant, dès qu'ils arrivent à proximité de leurs maisons.

Historiquement, tout à commencé en 2004 pour ces portes de garage hantées (et pas 2010)..., et oh surprise, pas chez Mr Toutlemonde, mais bien, à l'intérieur des bases militaires américaines...; ce sont eux qui ont eu les premières portes de garages hantées.
http://en.wikipedia.org/wiki/Land_mobile_radio_system (http://en.wikipedia.org/wiki/Land_mobile_radio_system)
Il se fait que pour répondre à la demande d'attribution de fréquences radio à l'armée et à la NSA très gourmands, le ministère de la défense "DOD" décide une optimisation de l'utilisation du spectre.
Un des moyens utilisés a été de multiplier le nombre d'antennes.
Le problème vient du fait que ces antennes de la NSA émettent sur une plage de fréquences allant de 380 à 399,9Mhz en "LMR" (Land Mobile Radio system), et il se fait que ces systèmes d'ouverture de portes fonctionnant généralement sur 390Mhz, n'ont pas de licence à proprement parlé; disons qu'elles sont tolérées (comme certains talkies-walkies pour le public par ex).
Ces systèmes de télécommandes ne sont donc en aucun cas prioritaires.
Il faut savoir que ces fréquences radio sont attribuées au niveau international, mais aussi, dans une certaine mesure, au niveau national. C'est une convention.
Ces plans de fréquences (attribution et répartition) s'adressent à Mr Toutlemonde, par exemple pour des systèmes de télécommandes privées, ou Bluetooth, WiFi, la télécommande du camion de pompiers du p'tit, les radioamateurs et la télévision (ces deux derniers ont une licence), etc.. mais aussi et surtout, aux organismes plus officiels et publics, eux par contre prioritaires, comme des services de secours, mais aussi l'armée et aux services tels que la NSA...
Il faut savoir qu'il y a évidement une hiérarchie dans l'attribution des fréquences, c'est assez logique, et l'utilisateur lambda, devinez quoi, arrive en queue de peloton.
Bien entendu, et même si certaines fréquences sont "attribuées" à Mr Toutlemonde, si l'armée décide pour une raison ou l'autre d'y émettre, le public n'a quasiment aucun recours possible pour l'en empêcher.
En gros l'utilisateur lambda n'est que toléré et doit accepter toute interférence des utilisateurs du spectre autorisés (armée etc...)
Cette exigence provient de l'article 15 de la Federal Communications Commission (FCC) des règlements.
http://en.wikipedia.org/wiki/Government_Accountability_Office (http://en.wikipedia.org/wiki/Government_Accountability_Office)

Donc revenons-en à nos portes de garages; ceux qui ont été affectés par ces problèmes d'ouverture, sont ceux qui, comme notre brave OM, avait un système un peu vieillot, les autres ayant de nouveaux systèmes fonctionnant sur d'autres fréquences (315Mhz), ont pu rentrer chez eux en actionnant la télécommande à partir de leur voiture et en s'évitant de faire le moindre effort, comme par exemple, l'exploit de sortir de la voiture pour ouvrir son garage !! Wow !!

A tout problème, il y a bien souvent une ou des solutions; celle qu'à trouvé Wane, consistait à inclure un convertisseur sur l'ancien système d'ouverture de portes, et basta, il peut à présent faire mumuse avec sa télécommande et épargner ses fragiles coronaires...
Sinon, il suffit de changer tout le système  ;D.
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: katchina le 30 décembre 2013 à 18:27:30
@monrus
Malgré tout le respect que nous avons pour ton travail, les liens en langue étrangère, hors espace Ovnis, ne sont autorisés qu'avec quelques lignes d'explications.
Cela ne doit en aucun cas être un prétexte pour balancer des pavés de trads approximatives.
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 30 décembre 2013 à 21:11:02
Espionnage de la NSA via un câble sous-marin : Orange réagit

Essentiels pour le bon fonctionnement d'internet à travers le monde, les câbles sous-marins sont aussi utilisés par la NSA pour nourrir ses banques d'informations et étancher sa soif d'espionnage. Une nouvelle peu surprenante et qui confirme d'autres révélations dévoilées ces dernières semaines.

Des câbles vitaux pour le réseau des réseaux

Pour qu'internet fonctionne partout et à des débits importants, des câbles sous-marins sont disposés un peu partout sur terre. Leur capacité comme leur nombre sont variables, et si les passages entre l'Asie, l'Amérique et l'Europe sont pour le moment les plus importants, ces câbles se développent aussi en Afrique et dans les autres régions du monde moins bien loties. Nous le savons, la France, du fait de sa position et des entreprises qui s'y trouvent (Alcatel-Lucent, Orange, etc.), est un territoire central pour ces câbles. Certains partent de Bretagne, d'autres de Marseille.

Justement, concernant Marseille, un câble d'un peu moins de 20 000 kilomètres de long relie depuis quelques années l'Europe à l'Afrique du Nord, le Moyen-Orient et certains pays d'Asie-Pacifique. Nommé SEA-ME-WE 4, ce câble, qui part donc de la capitale européenne de la culture (2013), a été financé par seize opérateurs et construit par le Japonais Fujitsu et le Franco-Américain Alcatel-Lucent. Et parmi les opérateurs derrière ce projet, nous comptons un certain Orange (France Télécom à l'époque)).

DGSE, NSA, même combat

Or d'après le quotidien allemand Spiegel, qui se base sur des documents fournis par Edward Snowden, le câble SEA-ME-WE 4 sert aussi les desseins de la NSA. Les documents précisent que l'agence américaine a affirmé le 13 février dernier qu'elle « a réussi à collecter les informations de gestion des systèmes du câble sous-marin SEA-ME-WE ». La NSA a ainsi eu accès au site de gestion du consortium, lui permettant de collecter toutes sortes d'informations du réseau « de niveau 2 qui montre la cartographie d'une partie significative du réseau ».

Cette nouvelle, confirmée par d'autres sources de Médiapart, n'est pas surprenante en soi. Rappelons-nous qu'il y a près d'un mois, Edward Snowden indiquait par exemple que la Direction générale de la Sécurité extérieure (DGSE), le service de renseignement français, a noué des relations très étroites avec la NSA il y a huit ans. Ces relations ont été telles que les câbles sous-marins partant de France ont été concernés. Le Monde, qui abordait le sujet fin novembre, nous expliquait ainsi que « la France bénéficie d’une position stratégique en matière de transport de données électroniques par les câbles sous-marins. Ce flux d’informations étranger-France, cette «matière première» comme la qualifie la NSA dans une note révélée par M. Snowden, fait l’objet d’une large interception par la DGSE. » Suite et source (http://www.pcinpact.com/news/85134-espionnage-nsa-via-cable-sous-marin-orange-reagit.htm)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 31 décembre 2013 à 22:26:41
La NSA aurait accès au contenu de tous les iPhone

D’après le chercheur en sécurité Jacob Appelbaum, interviewé par l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, la NSA pourrait avoir accès au contenu de n’importe quel iPhone grâce à une porte dérobée lui permettant d’accéder à distance au terminal de n’importe quel utilisateur.
Si vous êtes l’heureux possesseur d’un iPhone, peut-être songerez-vous à changer de smartphone après avoir pris connaissance des accusations d’un chercheur allemand…
Interviewé par Der Spiegel, le chercheur Jacob Appelbaum explique comment la NSA est parvenue à infiltrer l’iPhone et à y laisser une porte dérobée, pour permettre à ses employés d’infiltrer n’importe quel terminal dans le cadre d’une enquête.
La démarche, d’une simplicité enfantine, permettrait aux agents de la NSA d’infiltrer un iPhone en quelques secondes pour accéder à toutes les données privées stockées sur le terminal.
En utilisant le programme DROPOUTJEEP, les agents de la NSA seraient en effet en mesure d’accéder au contenu de l’iPhone en utilisant les communications entrantes ou sortantes du terminal.

Liste de contacts, SMS envoyés et reçus, appels émis et reçus, localisations et applis utilisées figureraient parmi la liste des données accessibles aux agents de la NSA. Outre cela, les agents pourraient également activer à leur convenance le micro et l’appareil photo de la machine pour capturer des informations très précieuses au cours d’enquêtes.
Selon l’expert en sécurité, aucun modèle d’iPhone ne serait à l’abri des attaques de la NSA. Cependant, le programme permettant d’accéder aux données de l’utilisateur nécessiterait au moins un contact avec le portable de l’utilisateur. Une fois la porte-ouverte, la NSA aurait en effet accès en illimité aux données.
D’après le chercheur, la NSA travaillerait cependant sur une seconde version de son programme d’infiltration qui lui permettrait d’accéder aux données de n’importe quel iPhone sans nécessiter de contact avec le terminal…
Des accusations effrayantes, mais qui restent cependant à relativiser. Car si Apple est bel et bien la victime dans ce récit, Google et Android n’auraient pas été épargné par les méthodes d’infiltration de la NSA… Source (http://belgium-iphone.lesoir.be/2013/12/31/la-nsa-aurait-acces-au-contenu-de-tous-les-iphone/)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 03 janvier 2014 à 02:25:33
Espionnage: la NSA tout près de créer une machine à décrypter universelle

L'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) est tout près de créer un "ordinateur quantum" à même de décrypter presque n'importe quel encodage, selon le Washington Post jeudi qui cite des documents divulgués par l'ancien consultant Edward Snowden.
Selon ces documents, l'ordinateur sur lequel travaille la NSA lui permettrait de briser les codes informatiques protégeant des secrets bancaires, médicaux, des informations gouvernementales ou du monde des affaires.

Les grandes entreprises informatiques comme IBM poursuivent depuis longtemps l'objectif de créer des ordinateurs quantum, qui permettraient d'exploiter la puissance des atomes et des molécules, accroissant ainsi de manière considérable la rapidité et la sécurité des ordinateurs.
Cependant, des experts estiment peu probable que la NSA soit sur le point de créer une telle machine sans que la communauté scientifique soit au courant.
"Cela semble peu probable que la NSA soit si en avance par rapport aux entreprises civiles sans que personne ne le sache", a ainsi noté dans le Washington Post Scott Aaronson, de l'Institut de Technologie du Massachusetts (MIT).
La NSA n'a quant à elle pas répondu à une demande de l'AFP sur le sujet.
Selon les documents obtenus par le quotidien, la NSA travaille sur ce projet dans des pièces spéciales, appelées "cages de Faraday", qui protègent des pollutions électromagnétiques en provenance de l'extérieur.
De par la puissance potentielle des ordinateurs quantum, ces machines innovantes seraient à même de déchiffrer n'importe quel code utilisé actuellement pour protéger les activités en ligne, que ce soit par les banques ou les messageries électroniques.
Depuis plusieurs mois, les révélations d'Edward Snowden ont levé le voile sur l'ampleur du programme américain d'espionnage tous azimuts visant plusieurs pays européens, les institutions de l'UE ou même le système de vidéo-conférence interne de l'ONU, et notamment le rôle de la NSA. Source (http://www.leparisien.fr/high-tech/espionnage-la-nsa-tout-pres-de-creer-une-machine-a-decrypter-universelle-03-01-2014-3457279.php)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: DecemberTen le 03 janvier 2014 à 07:45:51
L'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) est tout près de créer un "ordinateur quantum" à même de décrypter presque n'importe quel encodage, selon le Washington Post jeudi qui cite des documents divulgués par l'ancien consultant Edward Snowden.

Pourquoi utiliser ce terme "quantum", qui n'est autre que la traduction latino-anglaise de l'adjectif "quantique", alors que même l'article source ne le fait pas et utilise le français ?...
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 03 janvier 2014 à 21:50:02
Effectivement pourquoi l'aurais-je fait? :o

Quand j'ai posté le message le texte était ainsi, l'auteur a fait une correction Publié le 03.01.2014, 07h23   ;)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: DecemberTen le 03 janvier 2014 à 22:26:52
Son rédac chef lui a tiré les oreilles  ;D ;)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 22 janvier 2014 à 22:10:50
Edward Snowden tiendra un "live chat" jeudi soir

La session débutera à 21h et durera une heure.
Les internautes peuvent transmettre leurs questions sur Twitter au travers du mot-clé #AskSnowden.

http://www.freesnowden.is/asksnowden/ (http://www.freesnowden.is/asksnowden/)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: djshotam le 23 janvier 2014 à 16:51:39
surement que la NSA sniffera tout ce qui lui est addressé via tweeter... je prefère m'abstenir....
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: DecemberTen le 23 janvier 2014 à 18:49:49
Bof, ne fusse qu'aller lire le chat ou même en diffuser le lien suffit pour se faire repérer.
Par contre, je ne comprends pas son choix de twitter comme médium si ce n'est, pour toucher le plus grand nombre.
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: Tartar le 23 janvier 2014 à 20:00:11
djshotam
Déjà le syndrome de la traque?
La NSA devra lire environ 70 millions de tweets simultanés.
Les robots noteront les IP des participants.
Filtreront les messages des opposants au système et donneront leurs coordonnées aux services US qui les repasseront aux services des pays alliés euroatlantiques afin de surveiller les agissements de 35 millions de citoyens.
Il faut commencer à monter les clôtures des goulags.
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: Al198 le 28 janvier 2014 à 02:05:48
Des applications mobiles espionnées par la NSA et le GCHQ

Les agences de renseignement américaine et britannique, NSA et GCHQ, ont pénétré les serveurs d'applications mobiles pour capter des informations sur les utilisateurs et alimenter leurs bases de données, selon de nouvelles informations révélées ce lundi par le Guardian.

Sur la foi de documents transmis par l'ancien consultant de la NSA, Edward Snowden, le quotidien britannique rapporte que les agences de renseignement ont notamment espionné les données personnelles des utilisateurs du jeu Angry Birds et de l'application cartographique Google Maps.

Selon les méthodes d'espionnage décrites par le Guardian, le fait qu'un utilisateur mette en ligne une photo de profil depuis son téléphone portable suffit à l'agence pour récupérer une grande quantité de données de cet utilisateur (géolocalisation, adresse électronique, contacts...). L'un de ces documents, datant de 2008, explique que le système « fait qu'en pratique, toute personne utilisant Google Maps sur un smartphone travaille pour un système du GCHQ ».


Les documents listent par ailleurs plusieurs applications, principalement sous Android, le système d'exploitation de Google, mais évoquent également l'utilisation des mêmes technologies pour les applications sur iPhone. Interrogé par le Guardian, Rovio, l'éditeur d'Angry Birds, a nié toute connaissance de l'existence d'un tel système de surveillance.

Source (http://www.mediapart.fr/journal/international/270114/des-applications-mobiles-espionnees-par-la-nsa-et-le-gchq)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: garf le 01 février 2014 à 00:00:23
Le Canada nie l'espionnage des Canadiens dans les aéroports
[/size]

Citer
Le ministre de la Défense nationale, Rob Nicholson, a tenté de minimiser vendredi la divulgation d'un document ultrasecret obtenu par CBC et selon lequel le Centre de la sécurité des télécommunications Canada (CST) espionnerait les Canadiens qui utilisent les connexions wifi dans les aéroports.

« Rien dans les documents (obtenus par CBC) ne montrent que les communications canadiennes ont été ciblées, recueillies ou utilisées, ni que les mouvements de voyageurs ont été suivis », a répondu le ministre à une question de l'opposition officielle à la Chambre des communes.
Des Canadiens ont été espionnés par l'entremise du système wifi d'un aéroport. Des Canadiens ont été espionnés par l'entremise du système wifi d'un aéroport.

« Il est important de souligner qu'aucun Canadien ni voyageur n'a fait l'objet d'une filature. Aucune communication canadienne n'a été ou n'est ciblée, recueillie ou utilisée. Toutes les activités du CST sont soumises à des mesures de protection de la vie privée des Canadiens », écrit le ministère de la Défense dans un courriel adressé à Radio-Canada.


http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2014/01/31/003-espionnage-canadiens-aeroports-wifi-securite-vie-privee.shtml (http://ici.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2014/01/31/003-espionnage-canadiens-aeroports-wifi-securite-vie-privee.shtml)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: DecemberTen le 01 février 2014 à 06:28:28
Étrange, aux infos de mon petit pays, hier, ils disaient tout à fait le contraire.
Une politicienne canadienne s'en offusquait même publiquement en interview.
Comme quoi...
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 27 février 2014 à 23:13:05
Des millions d'images interceptées par webcam sur Yahoo!

L'agence de surveillance britannique GCHQ, aidée de la NSA, a intercepté les images de millions d'utilisateurs de Yahoo!, selon des documents révélés par Snowden.

L'agence de surveillance britannique GCHQ, avec l'aide de son pendant américain NSA, a intercepté les images de webcams de millions d'utilisateurs de Yahoo!, selon des documents révélés par l'informaticien Edward Snowden qui ont provoqué jeudi 27 février l'indignation du géant de l'internet.
Sur une première période de six mois en 2008, un programme du GCHQ a recueilli des plans fixes de conversations vidéo de plus d'1,8 million d'utilisateurs de comptes Yahoo!, a affirmé le journal britannique The Guardian, citant des documents secrets obtenus par Edward Snowden.
Parmi ces images figurent "une quantité substantielle de communications explicitement sexuelles", a ajouté le quotidien dans son édition internet, précisant que le GCHQ s'était efforcé tant bien que mal de les garder hors de portée de son personnel.
Le programme baptisé Optic Nerve a été mis en place en 2008 et était encore opérationnel en 2012, selon un document interne du GCHQ. Il collectait "en vrac" des images, c'est-à-dire indépendamment du profil des utilisateurs d'internet, et sauvegardait une image toutes les cinq minutes.
Il visait à expérimenter la reconnaissance faciale automatique afin de surveiller des cibles actuelles du GCHQ mais aussi d'en acquérir de nouvelles. L'utilisation de ces données se faisait via un outil informatique de la NSA, selon The Guardian.

Yahoo! en colère

Yahoo! a fait part de sa colère, estimant que si ces informations étaient vraies, elles constituaient "un niveau sans précédent de violation de la vie privée de nos utilisateurs, ce qui est complètement inacceptable".
"Nous n'étions pas au courant et nous ne tolérons pas" cette activité, si elle est confirmée, a ajouté une porte-parole de Yahoo!.
"Nous appelons les gouvernements du monde entier à réformer la législation sur la surveillance pour qu'elle soit en accord avec les principes que nous avons exposés en décembre", a-t-elle poursuivi.
Elle faisait référence à l'appel lancé par huit géants de l'internet pour que le président américain Barack Obama encadre les pratiques de surveillance, les révélations de l'ex-consultant de la NSA Edward Snowden ayant sérieusement entamé leur capital confiance auprès des utilisateurs.
"Nous sommes déterminés à préserver la sécurité (de nos utilisateurs) et de poursuivre nos efforts pour augmenter l'encodage de tous nos services", a assuré la porte-parole de Yahoo!.
Depuis plusieurs mois, l'Américain Edward Snowden est à l'origine de multiples révélations sur la NSA et le GCHQ, qui ont profondément embarrassé Washington et Londres. Il s'est vu octroyer en août le statut de réfugié en Russie pour un an. Source (http://www.challenges.fr/high-tech/20140227.CHA1006/des-millions-d-images-interceptees-par-webcam-sur-yahoo.html)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: Al198 le 28 février 2014 à 01:26:18
J'aimerais bien voir la tête des irréductibles "ben quoi ? si on a rien a cacher...".
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: Tartar le 28 février 2014 à 10:51:18
Ce qui est sidérant c'est la naïveté de certaines personnes qui s'exposent devant leurs webcams dans des attitudes qui risquent de leur coûter très très cher plus tard.
Manque total de contrôle ou addiction?
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: katchina le 28 février 2014 à 12:11:22
Je ne sais plus où j'ai lu cette analyse à propos des ados qui se trimbalent avec les jeans qui glissent en bas des fesses en laissant apparaître leurs caleçons, leurs nombrils etc...

L'explication était qu'ils étaient incapables de mettre une barrière entre la sphère publique et la sphère privée.

C'est, AMA, le même phénomène qui envahit tous les domaines.
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: Tartar le 28 février 2014 à 13:44:16
C'est inquiètant de mon point de vue de vieux réac. cette attitude.
Cà en ferait de parfaites ouvrières (au sens de membres de la fourmilière) à la merci du meilleur des mondes, incapables de résister à la reine et à ses ordres, qu'ils soient sous forme de phéromones ou de e-commandes par twitts.
Quand à leurs sphères qui sortent du jean...no comment.
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 13 mars 2014 à 02:28:49
Surveillance: La NSA a un nouveau programme d'infection massive

Depuis 2010, l'agence américaine déploie des logiciels malveillants à grande échelle...

On savait déjà que la NSA déployait parfois des malwares pour espionner à distance des ordinateurs, même quand ils ne sont pas connectés à Internet. Selon de nouvelles révélations de documents dérobés par Edward Snowden, l'agence américaine est passée à la vitesse supérieure depuis 2010 en infectant «des millions» de machines, des PC aux smartphones Les détails sont publiés par The Intercept, le site lancé par l'ancien journaliste du Guardian Glenn Greenwald et le patron franco-américain d'eBay, Pierre Omidyar.

Le programme automatique, baptisé Turbine, est conçu pour «permettre l'implantation dans des réseaux à grande échelle» de logiciels malveillants permettant de siphonner les données de la machine infectée. L'agence utilise les mêmes techniques que les cyber-criminels et envoie notamment des liens malicieux par email. Après avoir cliqué, l'hôte est infecté en moins de huit secondes. La NSA peut enregistrer des conversations depuis le micro de l'ordinateur ou prendre des photos avec la webcam de ce dernier.

«Infection de masse, surveillance de masse»

Ce logiciel existe depuis 2004 mais son utilisation à grande échelle semble avoir commencé en 2010. Dans d'autres cas, la NSA a réussi à se faire passer pour un serveur Facebook et à dérober des données via le faux site infecté.

Mikko Hypponen, expert en sécurité informatique chez F-Secure, juge ces révélations «dérangeantes». Selon lui, «déployer des malwares» à cette échelle «crée de nouvelles failles qui peuvent être utilisées» par d'autres hackers. Selon lui, une telle structure ne correspondant pas à la lutte ciblée contre le terrorisme mais «ressemble à une infection de masse pour une surveillance de masse». Source (http://www.20minutes.fr/high-tech/1321586-20140312-surveillance-nsa-nouveau-programme-infection-massive)

How the NSA Secretly Masqueraded as Facebook to Hack Computers for Surveillance
How the NSA Secretly Masqueraded as Facebook to Hack Computers for Surveillance on Vimeo (http://vimeo.com/88822483)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: DecemberTen le 15 mars 2014 à 11:12:01
NSA : le parlement européen veut suspendre certains accords avec les USA

Le parlement européen a adopté ce mercredi une résolution appelant à la suspension de plusieurs accords avec les États-Unis.

Outre la menace d'un rejet de l'accord du TTIP, qui prévoit de créer une zone de libre-échange transatlantique, les députés européens souhaitent geler les accords SWIFT et Safe Harbor.
...

Suite et source (http://www.numerama.com/magazine/28730-nsa-le-parlement-europeen-veut-suspendre-certains-accords-avec-les-usa.html) 

Voir aussi: https://twitter.com/Europarl_FR (https://twitter.com/Europarl_FR)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: Tartar le 16 mars 2014 à 01:12:57
Cá alors! Même Swift, çá fait 8 ans que certains eurodéputés grognaient...en fait PRISM a mis bien des choses en lumière.
A quand la dissolution de notre seule armée européenne :L'OTAN?
Ensuite les russes nous mangent.
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: DecemberTen le 16 mars 2014 à 02:09:59
Mais les eurodéputés argumentent entre autres, que malgré cette surveillance en place bien avant 2001, il y a eu plusieurs attentats majeurs, que ce soit chez les américains ou chez nous, donc, ça n'est pas très efficace à ce niveau, leur surveillance aux US.

Surveillance américaine : le Parlement européen prêt à faire capoter l'accord de libre-échange[
Surveillance américaine : le Parlement européen prêt à faire capoter l'accord de libre-échange (http://www.youtube.com/watch?v=HFoYTNDmPtc#ws)

Et ce qu'ils veulent, c'est l'abandon pur et simple du flicage des particuliers européens par les américains; ...ils préfèrent le faire eux-même, et tant mieux vu leurs capacités et connaissances...

Une autre chose qu'ils annoncent et qui a un véritable intérêt, c'est qu'ils veulent établir une connexion câble sous-marine directe entre le Brésil et l'Europe, car pour l'instant, on doit passer par Oncle Sam, et ils se sont rendus compte que tonton n'était pas aussi fair play qu'il le pensaient...

A ce sujet, je voudrais condamner notre immobilisme et notre poil dans la main concernant nos libertés informatiques et nos vies privées.
Ailleurs, ça bouge...
http://wikileaksactu.wordpress.com/2014/02/09/nsa-les-hackers-et-la-ligue-des-droits-de-lhomme-portent-plainte-contre-merkel/ (http://wikileaksactu.wordpress.com/2014/02/09/nsa-les-hackers-et-la-ligue-des-droits-de-lhomme-portent-plainte-contre-merkel/)

Je conseille aussi la lecture de cet article de Snowden à propos de l'instrumentalisation des états européens par la NSA:
http://wikileaksactu.wordpress.com/2014/03/12/espionnage-snowden-explique-comment-la-nsa-a-instrumentalise-leurope/ (http://wikileaksactu.wordpress.com/2014/03/12/espionnage-snowden-explique-comment-la-nsa-a-instrumentalise-leurope/)
Et en bonus sur cette page, un rapport en pdf expliquant en détail le fonctionnement de cette instrumentalisation.
Très instructif !
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: Tartar le 16 mars 2014 à 08:08:27
+++ avec tout çá.
Je crains que le suivisme  US européen ne remonte á Monnet qui est parfois décrit comme une taupe de la CIA.
Et puis la descendance genre "young leaders" qui recrute chez nous et met en place des ministres aux ordres.
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 19 mars 2014 à 01:49:28
La NSA enregistre 100% des conversations téléphoniques d'un pays étranger non identifié

L'agence a demandé au «Washington Post» de ne pas révéler la cible du plus massif programme d'écoute jamais révélé...

«Big Brother is watching you», répète souvent George Orwell dans 1984. Dans la réalité, la NSA préfère écouter: selon les dernières révélations d'un document fourni par Edward Snowden au Washington Post, l'agence américaine a mis en place un système capable d'enregistrer 100% des conversations téléphoniques passées depuis un pays.

Selon le quotidien, le programme Mystic a été déployé dans au moins une nation étrangère dont le nom est gardé secret à la demande des autorités US. L'agence pourrait l'avoir étendu, ou s'apprêterait à la faire, à six autres pays.

Les contenus des appels enregistrés pour 30 jours

Il ne s'agit pas simplement des métadonnées des appels, comme dans un autre programme domestique. Avec Mystic, la NSA enregistre à la volée le contenu de toutes les conversations téléphoniques –plusieurs milliards d'appels– du pays ciblé. Les données sont écrasées après 30 jours. Moins de 1% des appels sont écoutés par l'agence, qui garde plusieurs millions de clips par mois dans son stockage de longue durée.

Les lois américaines imposent moins de restrictions sur les communications qui n'incluent pas de ressortissant américain ou se situant sur le territoire des Etats-Unis. Mais comme lors de la révélation du programme Prism, qui vise les communications sur de grands services internet comme Gmail ou Skype, les détracteurs américains de la NSA relèvent que le filet électronique de l'agence n'est vraisemblablement pas capable de trier entre les communications purement étrangères, et celles qui incluent des Américains.

La NSA ne nie pas

«La NSA a toujours cherché à tout enregistrer, et désormais elle en a la capacité", a réagi Jameel Jaffer, de la grande association de défense des libertés individuelles American Civil Liberties Union (ACLU). «La question est maintenant de savoir si nous aurons la volonté politique d'imposer des limites raisonnables sur les pouvoirs de la NSA, c'est-à-dire, si nous aurons la volonté politique de protéger nos libertés démocratiques».

La NSA n'a pas spécifiquement commenté les nouvelles révélations, mais a réaffirmé que sa mission consistait précisément à identifier d'éventuelles menaces sur «le grand et complexe système de communications globales modernes». «La NSA ne collecte pas de renseignements dans un pays, où que ce soit dans le monde, à moins que cela ne soit nécessaire pour les intérêts de sécurité nationale et de politique étrangère des Etats-Unis, et pour protéger ses citoyens et ceux de ses alliés et partenaires», a déclaré l'agence dans un communiqué.

L'un des outils du programme, Retro, qui fonctionne comme une machine à remonter le temps, permet de «récupérer des enregistrements qui ne paraissaient pas dignes d'intérêt au moment de l'appel original», expliquent des documents officiels cités par le journal. Source (http://www.20minutes.fr/high-tech/1327058-la-nsa-enregistre-100-des-conversations-telephoniques-d-un-pays-etranger-non-identifie)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 24 mars 2014 à 21:46:51
La NSA a piraté les serveurs de Huawei pour y dérober des informations

L’actualité autour des activités de la NSA repart de plus belle avec la publication de nouveaux documents initialement dérobés par Edward Snowden. Un article du New York Times révèle ainsi comment l’agence américaine s’est infiltrée en 2010 dans les serveurs du Chinois Huawei pour y dérober un grand nombre d’informations.

Une opération menée en 2010

Le New York Times est l’un des quelques journaux à posséder les documents dérobés par Edward Snowden à la NSA. Dans un nouvel article, on apprend comment la NSA s’est intéressé de près au constructeur chinois Huawei au point de chercher à obtenir de nombreuses informations sur son fonctionnement interne, ainsi que celui de certains produits sensibles tels que les routeurs.
D’après le journal américain, l’agence de sécurité s’est introduite dans les serveurs de la firme en 2010 au cours d’une opération nommée « Shotgiant ». Elle y a notamment récupéré des informations techniques sur le fonctionnement des routeurs et switchs de Huawei, des équipements surveillés de près car essentiels à la circulation des données dans les réseaux, et donc Internet. Mais la NSA est allée également plus loin en espionnant directement les conversations des dirigeants de l’entreprise.

Huawei était le sujet de nombreux doutes de plusieurs pays

D’après les documents de la NSA, cette chasse aux informations entre dans le cadre d’une enquête sur les liens éventuels qui existeraient entre Huawei et l’Armée populaire de libération, autrement dit l’armée de Chine. Le débat sur les équipements Huawei n’est pas nouveau. On se souvient ainsi que l’année 2012 avait été riche en rapport et en débats à ce sujet, les gouvernements américain et français notamment se montrant assez frileux à l’idée d’utiliser des routeurs du constructeur. La peur était que ces matériels soient autant de portes d’accès pour l’armée chinoise qui aurait ainsi récupéré des informations sensibles grâce à des portes dérobées. En 2008, le gouvernement américain avait même bloqué le rachat de la société 3com à cause de ces mêmes craintes.
Mais la NSA était selon le New York Times intéressée par des informations beaucoup plus pragmatiques. Gardant l’idée de fameuses portes dérobées, l’agence américaine souhaitait récupérer des données techniques sur d’éventuelles failles, ou des données permettant de découvrir de telles brèches. L’objectif à terme : profiter de ces failles, percer les défenses des équipements Huawei et mettre à profit ce savoir-faire pour atteindre d’autres cibles par la suite.

Récupérer des informations sur des failles en vue de les exploiter Suite et source (http://www.pcinpact.com/news/86636-la-nsa-a-pirate-serveurs-huawei-pour-y-derober-informations.htm)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: garf le 24 mars 2014 à 23:11:14
Les Froogies s'y mettent  ;D


Un rapport canadien soupçonne la France d’être responsable d’une campagne de cyberespionnage
Posté dans Cyberguerre, Renseignement par Laurent Lagneau Le 22-03-2014

Dans le lot des milliers de documents subtilisés par Edward Snowden, l’ex-consultant de la National Security Agency (NSA), c’est à dire les « grandes oreilles » américaines, un rapport du Centre de la sécurité des télécommunications Canada (CSTC), classé « très secret » et partagé avec les 4 autres pays appartenant au club des « Five Eyes » (Etats-Unis, Royaume-Uni, Australie et Nouvelle-Zélande), soupçonne fortement la France d’être à l’origine d’une important campagne de cyberspionnage visant le programme nucléaire iranien. Mais pas seulement.

En effet, selon Le Monde, qui a pu se procurer ce document, le logiciel espion repéré par le CSTC aurait également concerné des « cibles » sans aucun lien avec les activités nucléaires iraniennes étant donné qu’il a été également repéré au Canada, en Norvège, en Espagne, en Grèce, en Algérie et en Côte d’Ivoire.

Plus dérangeant, il aurait aussi visé des objectifs en France. Or, si les soupçons du CSTC sont avérés, seule la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE), via précisément sa direction technique (DT),  peut être à l’origine d’une telle opération. Or, elle n’a pas mandat pour intervenir sur le territoire français. Du moins officiellement.

Etabli en 2011, le rapport du CSEC indique avoir détecté, deux ans plus tôt, l’existence d’un « implant espion » suspect deux ans plus tôt en analysant un flux de données collectées sur Internet. La masse des informations obtenues est passée au crible d’un programme destiné à détecter d’éventuelles anomalies, comme par exemple des transferts anormaux de fichiers. C’est ainsi qu’on été découverts des bouts de code d’un logiciel alors inconnu.

Par la suite, le CSEC s’est attaché à trouver les serveurs sur lesquels ce programme était installé. Sans entrer dans les détails, les experts canadiens ont ainsi pu déterminer que le logiciel encore mystérieux est en mesure d’intercepter des courriels en provenance de compte bien spécifiques.

Et l’étude du code a permis de mettre en relief plusieurs éléments intéressants. Dans l’interface du programme en question, le CSEC a remarqué qu’il était question de kilo-octet et non de kilo-bytes comme c’est le cas dans le monde anglo-saxon, et réussissent à trouver le surnom de son concepteur (« Titi », diminutif de Thierry?) et surtout le nom de code du mouchard, à savoir Babar, du nom du personnage créé par Jean de Brunhoff. Des indices sérieux, donc, laissant supposer que ce logiciel a une origine française.

Quant aux cibles visées par « Babar », le CSEC a donc cité des établissements iraniens en lien avec le programme nucléaire mené par Téhéran. La présence de la Côte d’Ivoire et de l’Algérie sur la liste s’explique par la crise ivoirienne lors de la bataille électorale entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara et par la rupture du dialogue entre Paris et Alger en 2009. L’on ignore quels ont été les objectifs en Espagne, en Norvège, en France et en Grèce. Sauf que pour ce dernier pays, les experts canadiens estiment qu’il y aurait un « possible lien avec l’Association financière européenne ». Enfin, au Canada, c’est un média francophone qui a été visé, sans que l’on sache trop pour quelles raisons.

En tout cas, le CSEC a dit estimer « avec un degré modéré de certitude qu’il s’agit d’une opération sur des réseaux informatiques soutenue par un Etat et mis en œuvre par une agence française de renseignement ».

« Que Paris puisse agir de manière autonome, et non plus en ‘coauteur’, montre les progrès réalisés, entre 2006 et 2010, par les Français en matière d’attaques informatiques grâce aux investissements et aux embauches faites par la direction technique de la DGSE », a expliqué une source proche du renseignement interrogée par Le Monde.

« Après avoir collecté assez d’informations sensibles, on peut alors commencer à échanger avec nos amis américains, britanniques, allemands ou israéliens, en se gardant de dévoiler les moyens qui nous ont permis de les trouver car, alliés ou pas, s’ils comprennent nos techniques, ils prennent des contre-mesures pour se protéger, ce qui nous contraint à développer de nouveaux outils informatiques, ce qui coûte de l’argent », a ajouté la même source.

En attendant, toujours d’après le CSEC, « Babar » a muté depuis. Une version encore plus « sophistiquée » du logiciel espion a été repérée en 2010 mais, a priori, elle semble avoir résisté aux experts canadiens avant la remise de leur rapport.

http://www.opex360.com/2014/03/22/rapport-canadien-soupconne-la-france-detre-responsable-dune-campagne-de-cyberespionnage/ (http://www.opex360.com/2014/03/22/rapport-canadien-soupconne-la-france-detre-responsable-dune-campagne-de-cyberespionnage/)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 23 mai 2014 à 19:55:03
Wikileaks révèle des écoutes américaines d'appels en Afghanistan

Wikileaks défie de nouveau les Etats-Unis. Le site lanceur d'alerte a révélé ce vendredi le nom d'un deuxième pays dont toutes les communications sont entièrement enregistrées par la NSA, l'Agence de sécurité américaine. Il s'agit de l'Afghanistan. Cette révélation va à l'encontre des recommandations de l'administration Obama, qui craint que cette révélation ne pose des problèmes de sécurité.

Lundi, le site internet «the Intercept» a révélé que la NSA écoute et enregistre intégralement toutes les communications des Bahamas, archipel de 300 000 habitants dans les Caraïbes. Officiellement, il s'agit de collecter des données utiles dans la lutte contre le trafic de drogue. Officieusement, il aurait pu s'agir de tester les capacités de la NSA à enregistrer les communications d'un pays entier, avant de viser plus grand que les Bahamas.

Les Etats-Unis redoutent «une violence accrue»

Fondé par Glenn Greenwald, le journaliste à l'origine des premières révélations d'Edward Snowden sur le programme de surveillance des Etats-Unis, «the Intercept» a refusé de mentionner l'Afghanistan. Il a mis en avant des «inquiétudes (gouvernementales) spécifiques, crédibles, sur le fait que cette révélation pourrait conduire à une violence accrue» dans le pays en question. Le «Washington Post» a fait de même, à la demande de l'administration de Barack Obama, le président américain.

Wikileaks, déjà auteur de nombreuses révélations sur les pratiques des Etats-Unis, va plus loin ce vendredi et révèle qu'il s'agit de l'Afghanistan. «Nous ne pouvons être complices de cette censure», explique Wikileaks sur son compte Twitter.

Dans un communiqué, Julian Assange, fondateur de Wikileaks, assume cette décision en parlant de «crime d'espionnage de masse». «Cette censure prive chaque personne de ce pays de chercher un remède efficace, que ce soit devant la justice ou ailleurs». Il met en avant l'utilisation des écoutes de masse dans l'emploi des drones militaires, «qui ont tué des centaines de femmes et d'enfants en violation de la loi internationale», pour justifier la diffusion du nom de l'Afghanistan. Accusé d'avoir mis en danger la vie «d'innombrables individus» en dévoilant des documents en 2010, Assange assure qu'«aucune agence gouvernementale n'a apporté la preuve que la diffusion de huit millions de documents a porté atteinte à des vies». Il dénonce donc les pressions subies par «the Intercept» et le «Washington Post».

Outre les Bahamas et l'Afghanistan, ces écoutes s'inscrivent dans un programme plus large couvrant cinq pays. Dans les trois autres, ce n'est pas le contenu de toutes les conversations qui est enregistré, seulement les métadonnées, c'est-à-dire les grandes caractéristiques (personne appelant, personne appelée, durée...). Mais cela constitue déjà une grosse quantité d'informations. Source (http://www.leparisien.fr/wikileaks-tempete-sur-la-diplomatie-americaine/wikileaks-revele-des-ecoutes-americaines-d-appels-en-afghanistan-23-05-2014-3864915.php)

Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: Al198 le 29 mai 2014 à 16:56:57
Snowden "a une histoire explosive" qui n'a pas encore été révélée

C'est "très difficile de faire ce genre de journalisme". Glenn Greenwald confie également qu'Edward Snowden était un de ses lecteurs depuis de nombreuses années et que c'est pour cette raison qu'il a choisi d'entrer en contact avec lui. "J'ai beaucoup écrit sur l'espionnage, la surveillance. Il voulait quelqu'un qui comprendrait les problématiques. Mais le plus important pour lui, c'était ma vision du journalisme. Il voulait être certain que la personne qu'il allait rencontrer allait être très agressive, qu'elle sortirait ce rapport et qu'elle n'aurait pas peur des menaces du gouvernement", explique-t-il sur Europe 1.

Glenn Greenwald confie aussi qu'il a "a été extrêmement compliqué" de faire publier ses articles sur les révélations de Snwoden. "C'est facile maintenant de regarder en arrière et de dire que c'est une histoire extraordinaire et que bien sûr, les journaux l'ont publiée. Mais à l'époque, c'étaient des questions extrêmement compliquées. Il fallait comprendre quelles seraient les conséquences juridiques, quelles seraient les réactions politiques et aussi les questions sur nos sources. Et c'était très risqué, très difficile de faire ce genre de journalisme", se souvient-il.

Cette histoire "explosive" qui reste à publier. Glenn Greenwald poursuit en confiant que "depuis le début, l'histoire - je crois - [l'histoire] la plus explosive et la plus importante, c'est celle qui n'a pas encore été publiée. On travaille là-dessus. On va la publier. A l'évidence, je ne peux pas la révéler ici à votre antenne. J'aimerais beaucoup d'ailleurs, mais ça répond à la question suivante : "Qui est ciblé dans le domaine de l'espionnage le plus invasif ?" Est-ce que ce sont vraiment des terroristes qui sont ciblés ou des gens qui critiquent le gouvernement américain, des enseignants, des gens qui s'engagent en faveur des droits de l'homme ?", détaille-t-il.

La France ne sera pas épargnée. Il indique également que certaines révélations concerneront la France. "Je travaille avec le journal Le Monde sur ce qu'il se passe en France et c'est ce que je vais continuer de faire. Je pense qu'il y aura beaucoup plus d'histoires à raconter."


Enfin, pour conclure, Glenn Greenwald évoque la difficulté pour lui de faire son travail de journaliste au quotidien. "Le gouvernement américain a passé des mois à menacer le genre de journalisme que nous faisons. Disons que c'est une sorte de crime. Et à menacer de m'arrêter si je retournais aux Etats-Unis. Vous savez, je mène mes activités à partir du Brésil", explique-t-il. "A l'évidence, quand on est en possession de plusieurs milliers de documents que chaque gouvernement dans le monde voudrait avoir dans ses mains, il y a des risques certains. Mais nous avons décidé très tôt d'être conscients des risques, de nous sortir ça de la tête et de faire notre journalisme", conclut le journaliste américain.

Source (http://www.europe1.fr/International/Snowden-a-une-histoire-explosive-qui-n-a-pas-encore-ete-revelee-2136085/#)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: mistigrigri le 29 mai 2014 à 22:50:31
Dommage qu'il travaille avec le Monde, le Monde diplo aurait été plus indiqué ...
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 02 juin 2014 à 20:20:04
La NSA recueille des millions de photos pour discerner les visages

L'agence américaine de sécurité NSA recueille d'énormes quantités de photos de personnes pour les utiliser dans ses programmes de reconnaissance faciale, révèle dimanche le "New York Times" (NYT). Cette collecte se déroule notamment via les courriels, les SMS et les réseaux sociaux.

Le quotidien précise que ces documents ont été obtenus avec l'aide d'Edward Snowden, l'ancien consultant de la NSA à l'origine des révélations fracassantes au printemps 2013 sur les programmes de surveillance mis en oeuvre par les Etats-Unis de par le monde.

Ils font état d'une hausse importante de la fiabilité des techniques de reconnaissance faciale utilisées au sein de la NSA depuis ces quatre dernières années.

Toujours selon la même source, l'agence aurait ainsi recours à un nouveau logiciel permettant d'exploiter l'affluence d'images et de photos récupérées via des courriels, SMS, réseaux sociaux, vidéo-conférences et autres moyens de communication.

Les documents secrets cités par le quotidien et datant en partie de 2011 affirment que la NSA intercepte "des millions d'images par jour" et que les responsables de l'agence estiment que les avancées de la technologie pourraient révolutionner la façon dont le renseignement américain repère ses cibles.
Besoin d'une approbation

"Il ne s'agit pas d'en avoir après les communications traditionnelles (des gens): il s'agit de déployer tout un arsenal pour exploiter numériquement les indices qu'une cible laisse derrière elle, dans ses activités courantes sur Internet, afin de recueillir des informations biographiques et biométriques", explique ainsi un document datant de 2010.

On ne sait pas précisément combien de personnes, notamment d'Américains, ont été la cible de l'interception de ces photos, selon le journal, qui rappelle que les lois sur la défense de la vie privée aux Etats-Unis n'assurent pas de protection en matière de reconnaissance faciale.

Une porte-parole de la NSA a toutefois souligné auprès du NYT que l'agence aurait besoin d'une approbation au niveau judiciaire pour l'utilisation de photos d'Américains qu'elle aurait recueillies via ses programmes de surveillance.

La NSA est au coeur de la controverse depuis les premières révélations d'Edward Snowden en juin 2013, poussant le président Barack Obama à annoncer une réforme des pratiques en matière de surveillance. Source (http://www.romandie.com/news/La-NSA-recueille-des-millions-de-photos-pour-discerner-les-visages_RP/483570.rom)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 15 août 2014 à 22:42:33
Snowden révèle l'existence de MonsterMind, le programme de la NSA contre les cyberattaques

L'ancien consultant de la NSA, réfugié en Russie, a fait ses révélations le mercredi 13 août. Il s'inquiète des conséquences de ce programme américain sur la vie privée.

Nom de code : MonsterMind. Edward Snowden poursuit ses révélations, cette fois dans le magazine américain Wired (en anglais), mercredi 13 août. Et cette fois, l'ancien consultant de la NSA (l'Agence de sécurité américaine) évoque l'existence d'un programme américain capable d'automatiser la chasse aux cyberattaques étrangères.

Des risques diplomatiques et des atteintes aux libertés

MonsterMind est d'une efficacité redoutable, selon Edward Snowden. Quand il détecte une attaque, il détecte immédiatement le logiciel malveillant et le détruit. Mieux, ce programme contre-attaque immédiatement, sans intervention humaine. Le hic, rappelle l'ingénieur, c'est que ces attaques peuvent être falsifiées. "Quelqu'un assis en Chine, par exemple, peut faire en sorte que l'attaque semble venir de Russie." Au risque de mener à d'explosives situations diplomatiques.

Pire, selon Edward Snowden. Pour assurer sa mission, MonsterMind doit être capable d'accéder à l'intégralité des communications privées venues de l'étranger, du moins en théorie. "Et si nous analysons tous les trafics de données, cela signifie que nous les interceptons. Cela viole le quatrième amendement, qui interdit la saisie de communications privées sans mandat, en l'absence de raison valable ou de soupçon de délit." La NSA n'a pas répondu à Wired sur ce point. Source (http://www.francetvinfo.fr/monde/snowden/snowden-revele-l-existence-de-monstermind-le-programme-de-la-nsa-contre-les-cyberattaques_669263.html)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 08 décembre 2014 à 20:03:38
La NSA peut infiltrer 70 % des réseaux téléphoniques mobiles de la planète

Selon de nouveaux documents d’Edward Snowden dévoilés par The Intercept, la NSA possède des informations très détaillées sur environ 70 % des 985 opérateurs de téléphonie mobile dans le monde. L’agence américaine dispose ainsi de données techniques lui permettant de fournir une aide stratégique lorsqu’elle est nécessaire, notamment dans le cadre de campagnes militaires.

Des centaines de réseaux mobiles infiltrés

The Intercept, fondé notamment par les journalistes Glenn Greenwald et Laura Poitras (les premiers à avoir interviewé Edward Snowden), a révélé ce week-end des dizaines de documents montrant comment la NSA récupère des informations techniques sur des centaines d’opérateurs de téléphonie mobile à travers le monde.

Via une opération baptisée « Auroragold », la National Security Agency a traqué en particulier 1 200 comptes emails de responsables d’opérateurs afin d’obtenir des informations stratégiques sur les déploiements et les techniques employées. Des données qui ont aidé ensuite l’agence à améliorer ses compétences en piratage des réseaux. Les documents révèlent également que la NSA prévoit sans cesse l’introduction de nouvelles failles dans les systèmes de communication, afin de pouvoir en tirer parti. Une activité à laquelle un sénateur américain veut mettre fin avec une proposition de loi.

Une aide disponible à la demande 

L’une des cibles les plus importantes de la NSA est la GSM Association, un consortium définissant de nombreuses normes et en contact avec toutes les grandes entreprises du secteur téléphonique ou qui ont une large influence sur ce dernier, à l’instar de Microsoft et de Cisco. Un ensemble tel d’informations que l’agence est capable d’avoir une liste perpétuellement à jour des failles qu’elle peut être amenée à exploiter.

(http://static.pcinpact.com/images/bd/news/152029.png)

The Intercept rapporte ainsi qu’en mars 2011, deux semaines avant que l’intervention militaire en Libye ne commence, le centre de commandement africain de l’armée américaine avait fait parvenir une demande secrète à la NSA. Objectif, pénétrer les réseaux téléphoniques pour obtenir une vue globale des SMS qui étaient échangés. Une aide qui a bien été fournie car l’agence possédait ces informations.
Un partage international des données

Dans le détail, l’opération Auroragold regroupe deux unités distinctes au sein de la NSA :

    Le Wireless Portfolio Management Office, qui s’occupe définir la ligne de conduite de l’agence sur l’exploitation des communications sans fil
    Le Target Technology Trends Center, qui s’occupe de suivre toutes les évolutions technologiques pour ne pas que la NSA soit distancée, un travail facilité par la surveillance de la GSM Alliance

Au total, la NSA possède des informations détaillées sur 701 des 985 opérateurs de téléphonie mobile recensés sur la planète.

Cette avalanche de données ne reste d’ailleurs pas entre les seules mains de cette agence en particulier. Elles sont partagées avec les autres structures du renseignement américain et sortent même de l’état pour être envoyées aux agences équivalentes dans les pays alliés membres des Five Eyes : Canada, Royaume-Uni, Australie et Nouvelle-Zélande. Les États-Unis espionnent également leurs propres réseaux et ceux de ses alliés, notamment l’Allemagne et la France.
L'éternel problème des failles de sécurité introduites

Selon Karsten Nohl, expert en sécurité mobile interrogé par The Intercept, la NSA souhaite tout simplement pouvoir accéder à tous les réseaux téléphoniques mondiaux. Il estime que dans le cadre de son travail, cette activité n’est pas étonnante. Il tempère cependant : « Même si vous aimez la NSA et que vous prétendez n’avoir rien à cacher, vous devriez vous élever contre une politique qui introduit des failles de sécurité, car dès que la NSA introduit une vulnérabilité, d’autres peuvent l’exploiter ».

La question n’est pas nouvelle et pose systématiquement la question des moyens utilisés par le renseignement américain pour se procurer des informations. Car non seulement de profiter des brèches existantes, il en crée de nouvelles, conduisant au refus de certains pays d’utiliser certains produits dans leurs administrations, comme en Allemagne. Un danger dont le sénateur Ron Wyden est conscient et qui, selon lui, impacte frontalement et directement la confiance de la clientèle, tout en pouvant faire le jeu des pirates.

Interrogée sur le sujet, la NSA s’est contentée de répondre selon ses habitudes : « La NSA collecte uniquement les communications autorisées par la loi, en réponse à des renseignements valides et impératifs de contre-espionnage, sans tenir compte des moyens techniques utilisés par les cibles étrangères, ou des moyens servant à ces cibles pour masquer leurs communications ». En d’autres termes, comme toujours, tout est légal. Source (http://www.nextinpact.com/news/91256-la-nsa-peut-infiltrer-70-reseaux-telephoniques-mobiles-planete.htm)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 19 janvier 2015 à 20:31:05
Le renseignement britannique aurait dérobé des milliers de mails de journalistes

Les documents Snowden continuent de faire parler d’eux. Mais pour une fois, ce n’est pas la NSA qui en prend pour son grade. Selon de nouvelles révélations présentées par le Guardian, les services de renseignement britanniques (GCHQ) ont récupéré plusieurs dizaines de milliers de mails de journalistes de nombreux médias, dont Le Monde, en novembre 2008.
La récupération des mails n’aurait été qu’un exercice pour tester un nouvel outil de tri de données numériques du GCHQ: les services britanniques l’auraient utilisé dix petites minutes – suffisamment longtemps pour dérober environ 70.000 mails. Ceux-ci, adressés aux journalistes ou émanant d’eux, ont ensuite été conservés par le GCHQ et accessibles à tout le personnel qualifié sur l’intranet de l’agence.

Le New York Times, Le Monde, le Sun…

Parmi les médias victimes de cette intrusion, on retrouve les chaînes BBC et NBC, l’agence Reuters, le New York Times, Le Monde, le Sun ou encore le Washington Post.
Les documents de Snowden indiquent également, selon le Guardian, que les reporters d’investigation trouvaient leur place dans la hiérarchie des menaces à surveiller par le GCHQ, à côté des terroristes et des hackers.
En réponse, un porte-parole de l’agence britannique a simplement rappelé que le GCHQ respectait entièrement la Convention européenne des droits de l’Homme et travaillait sous la supervision du secrétariat d’Etat et du Parlement. Source (http://www.20minutes.fr/monde/1520719-20150119-renseignement-britannique-derobe-milliers-mails-journalistes)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 19 février 2015 à 02:11:24
Babar, ce logiciel espion sans doute créé par la DGSE

La NSA n'a pas le monopole de l'espionnage d'Etat. Deux malwares, surnommés Babar et Evil Bunny, ont vraisemblablement été mis au point par les services de renseignement français. Après les accusations canadiennes de l'an dernier, révélées par des documents d'Edward Snowden fournis au journal Le Monde, deux équipes de chercheurs ont passé au crible ces logiciels.

Paul Rascagnères, de l'entreprise allemande Gdata, n'accuse pas directement la DGSE. Selon lui, «l'attribution de l'origine, surtout dans le cas d'un malware professionnel, est toujours difficile», et aucune nouvelle preuve n'a été découverte. En revanche, il estime que «l'assertion canadienne sur une implication ''des services de renseignement français'' reste inchangée», notamment à cause «d'indices dans le code» du logiciel, comme l'emploi du terme «ko» pour «kilo-octet» au lieu de «kb» pour «kilobyte» en vigueur dans de nombreux pays.

Espionner les messageries instantanées

Avec ses grandes oreilles, Babar écoutait les conversations des messageries instantanées comme Skype, Yahoo Messenger et MSN. Il pouvait à la fois surveiller le son passant par le micro et le haut-parleur de l'ordinateur mais aussi le texte tapé au clavier.

Babar aurait principalement été déployé en Iran pour espionner le programme nucléaire de Téhéran. Mais Babar était bien moins évolué que le ver Stuxnet, qui aurait été mis au point par les Etats-Unis pour endommager les centrifugeuses iraniennes. Babar faisait simplement de la surveillance «ciblée», selon Rascagnères. Des machines infectées ont par ailleurs été détectées en Algérie, en Egypte, en Espagne et au Canada, mais on se sait pas s'il s'agit de victimes collatérales ou de pays visés.
Le cousin EvilBunny

Babar avait un cousin maléfique surnommé EvilBunny. Selon la chercheuse de Cyphort Marion Marschalek, «les deux familles de virus sont issues des mêmes développeurs». On trouve notamment certaines erreurs d'anglais identiques dans les commentaires. Il s'agit toutefois d'une simple indication, car une mauvaise syntaxe peut facilement se falsifier.

Ces accusations contre Paris ne sont pas une surprise. Tous les pays disposent de cyber-espions, expliquait à 20 Minutes John Bumgarner, notamment passé par la CIA. Selon l'historien spécialiste de la NSA, Matthew Aid, la France est même «l'un des pionniers de la surveillance depuis la Première Guerre mondiale». Source (http://www.20minutes.fr/high-tech/1544487-20150219-babar-logiciel-espion-doute-cree-dgse)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: chasouris le 19 février 2015 à 15:49:54
En v'là un autre.

"Cyber-espionnage : Fanny le nouveau logiciel espion de la NSA dévoilé par Kaspersky Lab
Les News eco - mer., 18 fév. 2015 09:12 CET

 La société spécialisée en sécurité Kaspersky Lab a à trouvé l'origine d'attaques d'une complexité sans précédent infectant les disques durs de gouvernements, d'agences gouvernementales et de sociétés stratégiques. Un puissant outil de cyberespionnage, surnommé « Fanny », qui récolte de l'information dans des millions d'ordinateurs par le biais de logiciels malveillants installés secrètement.
Fanny : le nouveau ver de la NSA
 Un rapport publié lundi par la firme de sécurité informatique russe Kaspersky n'a pas identifié la source de cette campagne de cyperpiratage, mais a mentionné certaines similarités avec Stuxnet, une cyberarme que beaucoup croient avoir été développée par les Etats-Unis et Israël pour contrecarrer le programme nucléaire iranien.
 Kaspersky a indiqué que cette campagne « surpasse tout ce qui a été fait en matière de complexité et de sophistication », dans le domaine du cyberespionnage, et son utilisation remonte à aussi loin que 2001 par une équipe nommée « le groupe Equation ». « Le groupe Equation est probablement l'un des groupes de cyberpirates les plus sophistiqués au monde; et l'un des plus menaçants que nous ayons vu », mentionne le rapport.
 Les manoeuvres d'espionnage utilisaient un ver que Kaspersky a surnommé « Fanny » qui infecte un ordinateur par une clé USB en exploitant deux failles pour syphonner de l'information d'ordinateurs au Moyen-Orient et en Asie, ajoute le rapport. Des preuves montrent que les développeurs de Equation et de Stuxnet « sont soit les mêmes, soit de proches alliés », poursuivent les chercheurs." ...........

Suite: http://fr.sott.net/article/24807-Cyber-espionnage-Fanny-le-nouveau-logiciel-espion-de-la-NSA-devoile-par-Kaspersky-Lab

Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: Tartar le 19 février 2015 à 16:29:13
Le terme "fanny" est une blague, une allusion possible à la "backdoor" ..
En slang c'est le nom du sexe féminin.
Il y a des rigolos à la NSA.
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 07 mai 2015 à 21:50:48
NSA : la collecte massive de données jugée illégale

Une cour d'appel américaine de New York a jugé que la NSA avait outrepassé le cadre fixé par le Congrès dans le fameux "article 215" de la loi antiterroriste Patriot Act, votée après les attentats du 11-Septembre.

La collecte massive de données téléphoniques opérée par l'Agence de sécurité nationale américaine (NSA) est illégale, a jugé jeudi 5 mai une cour d'appel américaine, après une plainte déposée par la puissante association de défense des libertés Aclu (American Civil Liberties Union) contre la NSA.
Les millions de "métadonnées" téléphoniques collectées par la NSA comprennent des numéros de téléphone, la durée des conversations téléphoniques ou leur localisation mais pas leur contenu. L'Aclu estime en outre que ce programme constitue une violation massive de la vie privée sans aider outre mesure à contrer le terrorisme.

Les lois sur lesquelles s'est appuyée la NSA pour mettre en place cette collecte "n'ont jamais été interprétées pour autoriser quelque chose qui s'approche de l'ampleur de la surveillance généralisée en question ici", a estimé un tribunal de New York dans un document de 97 pages.

Défie "tout principe de limitation"

Sans aller jusqu'à juger de la constitutionnalité du programme, le tribunal estime que le gouvernement a outrepassé le cadre fixé par le Congrès dans le fameux "article 215" de la loi antiterroriste Patriot Act, votée après les attentats du 11-Septembre.

    "L'interprétation que le gouvernement nous demande d'adopter défie tout principe de limitation. Si le gouvernement a raison, il pourrait utiliser (l'article) 215 pour collecter et conserver massivement toutes les autres métadonnées du secteur privé, y compris celles des bilans financiers, des bilans de santé, et des communications électroniques (y compris les emails et les informations des réseaux sociaux) de tous les Américains", note le tribunal.

Le tribunal a cependant refusé d'émettre une injonction pour arrêter le programme, arguant que cela n'aurait pas de sens puisque le Patriot Act doit expirer le 1er juin. Les élus américains débattent actuellement de la réforme ou de l'extension de cette loi. Source (http://www.latribune.fr/technos-medias/internet/nsa-la-collecte-massive-de-donnees-jugee-illegale-474876.html)

(Avec AFP)

Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: Tartar le 08 mai 2015 à 08:01:32
Orwell avec 31 ans de retard.
Big Brother et le meilleur des mondes de Huxley sont en vue.
Attendons les lois sur l'euthanasie...
Et les lois sur l'emploi forcé. Tu seras médecin, et toi cantonnier, et toi flic.
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 23 juin 2015 à 23:09:06
Les USA ont mis sur écoute Hollande, Sarkozy et Chirac

Les services d'espionnage des Etats-Unis ont espionné la France, jusqu'à mettre sur écoute téléphonique les trois derniers présidents français.

 Les révélations n'étonneront pas grand monde, surtout depuis que l'on sait que la chancelière allemande Angela Merkel ou la présidente brésilienne Dilma Rousseff ont elles aussi été mises sur écoute. Mardi soir, après une opération de teasing qui promettait de démontrer "comment les Etats-Unis ont attaqué la France", Wikileaks a révélé qu'au moins trois présidents français, successivement Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, ont été mis sur écoute par la NSA. Plusieurs lignes téléphoniques, dont le numéro de téléphone mobile du président, ont été écoutés.

Les révélations ont été coordonnées en partenariat avec Mediapart et Libération, les deux journaux s'étant accordés pour ne rien publier avant 22H. Leurs deux articles sont co-signés par Julian Assange, le fondateur de Wikieaks, lequel a mis en ligne une page spéciale.

Si pour le moment les premiers documents fournissent peu de détails, si ce n'est quelques extraits de comptes-rendus de conversations politiques et une liste de cibles mises sur écoute, Wikileaks prévient que ce n'est qu'un début. Le site de Julian Assange "commence la publication de « Espionnage à l'Élysée », une collection de documents techniques et de rapports classés TOP SECRET de l'agence nationale de sécurité américaine, la NSA", écrit Wikieaks. "Ces documents portent sur les moyens de surveillance et le renseignement sur les communications de personnes haut-placées dans le gouvernement français, qui s'étale sur une dizaine d'années".

DES ANTENNES ALLEMANDES UTILISÉES POUR ÉCOUTER HOLLANDE ?

 "La part belle est faite, dans ce trésor de documents top-secrets, aux résumés par les services secrets de conversations entre des membres du gouvernement français, sur des sujets critiques pour la France et la communauté internationale. On y retrouve la crise financière mondiale, la crise de la dette grecque, la gestion politique et le futur de l'Union Européenne, les relations entre le gouvernement de François Hollande et celui d'Angela Merkel, les efforts des français pour influencer la liste des dirigeants de l'ONU, l'implication française dans le conflit en Palestine, et le différent entre les gouvernements français et américains sur l'espionnage des USA en France."

Rien n'est dit, en revanche, sur les méthodes employées par les Etats-Unis pour pouvoir espionner, visiblement facilement, tous les numéros de téléphone qu'ils souhaitent, jusqu'à la ligne directe présidentielle. Mediapart remarque toutefois que dans une note sur François Hollande "figure une petite mention supplémentaire, qui est tout sauf anodine : « Foreign Satellite »". "Cela signifie que l’interception téléphonique a été opérée par du matériel non américain. Tous les regards se portent aujourd’hui, sans qu’il soit possible d’en avoir la certitude absolue, vers des antennes satellites allemandes". Source (http://www.numerama.com/magazine/33491-les-usa-ont-mis-sur-ecoute-hollande-sarkozy-et-chirac.html)


Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: Paulo le 24 juin 2015 à 20:21:12
Je ne vois pas ce qu'il y a de choquant à ce qu'une grande puissance comme les Etat Unis puisse espionner ses vassaux, bien au contraire, il tout à fait légitime que les USA sachent exactement ce qu'il se dit et ont l'intention de faire afin d'avoir toutes les garanties de leurs obéissance.

Nos dirigeants s'expriment en termes d"alliés", mais la mythomanie et la mégalomanie, sont des troubles du comportement plutôt sérieux, à moins que ce soit les effets de la fumette, il faudrait qu'ils me donnent l'adresse de leurs fournisseur  ;D

Après les dernières affaires d'espionnage de la NSA cela ne les a pas empêché de continuer et rien ni personne ne pourra les empêcher de continuer encore et encore.

La configuration est à peu près la même que celle de l'ex empire britannique, à part que ce sont les US qui sont en tête de lance.

 
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 24 juin 2015 à 22:55:54
Écoutes de la NSA: Julian Assange promet une nouvelle «série de révélations»

Un appel à la révolte et des promesses de nouveaux documents. C'est en substance la teneur des propose de Julian Assange au micro de Gilles Bouleau sur TF1. Toujours cloitré dans l'ambassade d'Equateur de Londres, le fondateur de Wikileaks a appelé Paris à entamer des poursuites après les révélations de l'espionnage pratiqué par les Etats-Unis. Il a aussi assuré que de nouvelles informations « plus importantes » allait bientôt être dévoilées au grand public.

Une enquête parlementaire

Sur la chaîne privée, le lanceur d'alertes a appelé la France à démarrer « une enquête parlementaire et à entamer des poursuites » pour «envoyer un message très clair»  au gouvernement de Barack Obama. Selon Assange, les Etats-Unis qui dépensent «60% du budget du renseignement du monde entier» jouent «un sale jeu» et veulent nuire à la compétitivité économique de la France et des autres pays européens. Pour le fondateur de Wikileaks il est plus que temps d'envoyer «un message très clair» à l'allié d'Outre-Atlantique car «la souveraineté de la France ne peut pas être piétinée»

D'autres révélations à venir

Fidèle à la stratégie de son site de ne jamais dévoiler toutes ses informations au même moment, Julian Assange a promis de nouvelles révélations  qui sortiront  «le moment venu». Et d'assurer : « D'un point de vue politique, ce qui va sortir sera beaucoup plus important que ce que nous avons publié jusqu'à maintenant » Source (http://www.20minutes.fr/monde/1639215-20150624-ecoutes-nsa-julian-assange-promet-nouvelle-serie-revelations)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: Paulo le 25 juin 2015 à 19:43:43
Hollande a eu Obama au téléphone pour faire les gros yeux,
et il lui a dit :

(http://www.lm-distribution.fr/img/cms/calimc3a9ro.jpg)
Titre: Re : XKeyscore - L’outil ultime de la NSA
Posté par: zetareticuli le 18 mai 2016 à 22:54:04
Snowden: l'ensemble des documents dévoilés!

Le site américain d'informations The Intercept a annoncé lundi avoir mis à disposition d'autres médias l'ensemble des documents de l'ancien consultant Edward Snowden, qui avait révélé l'ampleur des programmes de surveillance par les Etats-Unis.

The Intercept, lancé par le journaliste Glenn Greenwald, qui fut un des premiers à interviewer Snowden en 2013, a indiqué qu'il "inviterait des journalistes, y compris de médias étrangers, à travailler avec lui pour explorer l'ensemble des archives de Snowden".

Nouvelles révélations?
Cette décision pourrait conduire à de nouvelles révélations après celles transférées en 2013 par Edward Snowden, un ex consultant de l'agence américaine de renseignement NSA (National Security Agency) qui a fui les Etats-Unis avec plusieurs documents détaillant l'ampleur des programmes de surveillance par la NSA et d'autres agences américaines de renseignement.

Partenariat
"Depuis le début de notre couverture de ces archives, un des éléments de notre approche est de travailler en partenariat avec d'autres médias, américains ou étrangers, plutôt que d'essayer de garder tout ce matériel pour nous", a expliqué M. Greenwald.

Partage d'informations
The Intercept rappelle avoir déjà par le passé partagé des documents de Snowden "avec plus d'une vingtaine de médias". Mais les journalistes travaillant sur ces documents doivent respecter certaines règles, conformément à un accord passé avec M. Snowden, a rappelé M. Greenwald.

Documents "intéressants"
"Il reste encore beaucoup de documents légitimement intéressants qui peuvent et doivent être rendus publics". Mais "il y a aussi des documents dans les archives qui ne doivent pas, selon nous, être publiés parce qu'ils mettraient gravement en danger des innocents", a-t-il rappelé.

Accès
Le journal a déjà commencé à fournir un accès à ces documents à plusieurs médias, dont le quotidien français Le Monde. The Intercept a lui-même publié lundi des dizaines de lettres d'information internes à la NSA, dont l'une met en lumière le rôle de la NSA dans l'interrogatoire des prisonniers de la prison américaine controversée de Guantanamo.

Officier de liaison
La NSA avait un officier de liaison dans cette prison, prévue pour accueillir des suspects des attentats du 11 septembre 2001, qui était "tenu de communiquer quotidiennement avec (...) les interrogateurs afin d'évaluer et d'exploiter les informations recueillies auprès des détenus".

La NSA n'a pas répondu aux sollicitations de l'AFP.

Accusé par le gouvernement américain d'espionnage, Edward Snowden vit depuis ses révélations à Moscou. Source (http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/2706084/2016/05/17/Snowden-un-site-devoile-l-ensemble-des-documents.dhtml)

Ensemble des documents Browse the archive (https://theintercept.com/snowden-sidtoday/)