Médias / Campagnes... => Krach, Argent, Dette... => Discussion démarrée par: Nemo492 le 18 mars 2008 à 02:40:02

Titre: Le Krach financier mondial
Posté par: Nemo492 le 18 mars 2008 à 02:40:02
Boursier.com (http://www.boursier.com/vals/ALL/marches-la-finance-americaine-vacille-news-276525.htm)

La 5ème banque US vient de tomber, la 4ème est menacée - 17 mars 2008

"Ceux qui estimaient qu'un gros poisson finirait par se retrouver empêtré dans les mailles du filet de la crise financière née des prêts hypothécaires à risques ("subprime") aux Etats-Unis ne s'étaient pas trompés. Bear Stearns, la cinquième plus importante banque d'affaires américaine, va en effet être rachetée par sa concurrente JP Morgan pour un prix que les marchés auraient encore jugé dérisoire en fin de semaine dernière : 240 Millions de Dollars, ou 2 dollars par action."

"Autant dire que la situation est extrêmement difficile et que les rumeurs vont bon train. La dernière en date concernait Lehman Brothers, la quatrième banque d'affaires américaine, dont on dit qu'elle éprouverait elle aussi quelques tensions de liquidités. L'intervention musclée de la Fed au cours du week-end pourrait au mieux avoir dissipé quelques doutes, mais l'heure est à la chasse aux sorcières."
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 18 mars 2008 à 08:43:55
Toujours JP Morgan dans le coup comme par hasard !
Pour comprendre pourquoi je dis ça voir ce doc.
dailymotion.com/video/xryjf]LE JEU DE L'ARGENT - Archives oubliées
edit : la vidéo n'existe plus

Je crois qu'il prend tout son sens en ce moment.  ;D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Jupiter le 20 mars 2008 à 00:33:28
Finalement, c'est peut être le système capitaliste qui aura raison de lui même.
De quoi mettre bien des révolutionnaires au chômage.
Les dégâts collatéraux seraient évidemment considérables.

Mais si cela peut enfin ouvrir les yeux du grand public sur la duperie profonde de l'économie de marché et de l'argent comme moyen unique d'échanges.


Titre: L’effondrement de la puissance étasunienne
Posté par: labbe le 20 mars 2008 à 11:57:00
“L’effondrement de la puissance étasunienne”
Par Paul Craig Roberts, le 18 mars 2008


"​​​​Quand le dollar ne sera plus la monnaie de réserve, les États-Unis seront incapables de payer leurs factures en empruntant encore aux étrangers."

"​​​​Je me demande parfois si la « superpuissance » en banqueroute sera capable de réunir les ressources pour rapatrier ses troupes stationnées dans des centaines de bases à l’étranger, ou si elle va tout bonnement les abandonner."

http://www.reopen911.info/News/2008/03/20/leffondrement-de-la-puissance-etasunienne/

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Shadow le 22 mars 2008 à 00:38:33
Bonsoir,

un interview de Michel Aglietta, professeur de Sciences économiques à l'Université de Paris-X Nanterre, qui revient sur la faillite de Bear Stearns en explique les raisons, fait le lien avec la crise du crédit aux Etats-Unis et compare avec la crise de 1929.

http://www.dailymotion.com/tag/RCE/video/x4rn7j_integrale-partie-1_news (http://www.dailymotion.com/tag/RCE/video/x4rn7j_integrale-partie-1_news)
/www.dailymotion.com/related/8008255/video/x4roil_integrale-partie-2_news (http://www.dailymotion.com/related/8008255/video/x4roil_integrale-partie-2_news)

en une vingtaine de minutes, Aglietta très synthétique et didactique nous présente un avenir très incertain.

S.
Titre: Dollar : Une analyse de De Gaulle plus que jamais d’actualité!
Posté par: labbe le 22 mars 2008 à 01:10:20

Vraiment bluffant l'analyse de Charlie
Ca me tue des trucs comme ca....   ???
 ;)
http://www.reopen911.info/News/2008/03/20/dollar-une-analyse-de-de-gaulle-plus-que-jamais-dactualite/
Le mec il a tout expliqué.... jadis...!!
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 22 mars 2008 à 12:54:51
Article paru dans La Tribune : Le scénario noir de la crise des "subprimes"
http://www.latribune.fr/info/ID7A8C690BB72A9498C12574110031739C (http://www.latribune.fr/info/ID7A8C690BB72A9498C12574110031739C)
admn : la page n'existe plus

Citer
Vous êtes bien assis ? Accrochez-vous pour lire le scénario développé par Philippe Dessertine, directeur de l'Institut de haute finance, professeur à l'université Paris X.

Tout va très bien Madame la marquise ne devrait pas tarder à remplacer la Marseillaise; du moins au vu des réactions de la société française à la déflagration qui secoue l'économie mondiale. On nous rejoue le coup du nuage de Tchernobyl; jusqu'au ministre de l'Economie qui a érigé la méthode Coué en principe de gouvernement, répétant jusqu'à l'obsession que la croissance serait de 2%. D'un point de vue politique, l'attitude est confortable, et l'on comprend le courroux du président Sarkozy quand une bête contraction du CAC 40 parasite la remise du rapport Attali sur la croissance.

Juste par esprit de contradiction, évoquons donc en catimini le possible scénario noir de la grande dépression de 2008 qui toucherait le monde entier, sauf la France bien sûr. Le processus a connu ses prémices en fin d'hiver 2007, il a éclaté en août et se développe depuis, comme une vague inexorable, balayant tout sur son passage.

A l'origine, une création aussi démentielle qu'erratique de dette à l'échelle mondiale, compensée pendant des années par la croissance des pays émergents, la Chine en premier. Une conséquence? Une spéculation sur un domaine particulier, celui de l'immobilier américain: le système prête sans limite, y compris aux emprunteurs insolvables (les "subprimes"), alimentant ainsi la création d'une bulle.

Donc, en 2007, la bulle éclate. La purge commence sur l'actif fictif (les valeurs aberrantes des immeubles). Les prix baissent, les taux montent et les mauvais payeurs commencent à se trouver en difficulté. Ils vendent, sans condition, contribuant à la chute des prix, et le risque théorique de pertes sur leur emprunt non honoré devient réel.

Revanche des pauvres sur les puissants, ce fatal engrenage a des retombées sur la structure bancaire dans son ensemble. Toute l'industrie financière constituée pour gérer ces dettes gagées sur la spéculation s'effondre en quelques semaines. Les "monolines", les "mortgage brokers", les "mortgage originators" - vous n'en n'aviez jamais entendu parler ? - ferment tous les uns après les autres, les licenciements commencent et toutes les banques soi-disant non exposées (y compris françaises) prennent le boomerang de plein fouet. Les pertes commencent à être constatées, elles donnent le vertige, se chiffrant en milliers de milliards de dollars.

Nous en sommes là aujourd'hui. Chaque jour nous apprend à quel point la charpente est termitée, surtout en fin de mois, en fin de trimestre, en fin d'année, quand les informations deviennent obligatoires. Concrètement, nous aurons d'autres déflagrations, fin février (très forte, publication des comptes annuels), fin mars (fin du trimestre) et ainsi de suite.

Le problème est que ce n'est là que le début du mécanisme. Pour le moment, la dégringolade immobilière n'a pas encore produit tous ses effets: les ménages américains surendettés paient encore les obligations liées à leur logement; ils arbitrent comme on dit en finance. Ce qu'ils n'honorent plus, ce sont leurs cartes de crédit. Des mois de consommation ne sont pas réglés et les banques engagées sur ce secteur commencent à se trouver en difficulté. C'est le double bang: carte de crédit + crédit hypothécaire sans contrepartie d'actif = faillites personnelles dramatiques. La Grande Dépression, vous connaissez?

Continuons. La consommation s'effondre, elle a déjà commencé, ce sera bien pire; les classes moyennes sont déjà touchées. La consommation est le moteur de la croissance aux Etats-Unis, plus qu'en France, c'est dire. L'économie américaine en croissance négative, réalité d'ores et déjà. Les répercussions sont terribles pour les fournisseurs, au premier rang desquels la Chine, l'Inde et les autres pays émergents. Ils entrent en récession à leur tour. Récession, pour des zones en taux de développement à deux chiffres... Vous mesurez le contraste?

On comprend la panique des marchés boursiers asiatiques. Et combien de temps va durer l'apurement? Le premier semestre 2008 est déjà perdu. Pour la suite, on peut être inquiet. La dévalorisation brutale de l'immobilier diffuse lentement ses effets pervers. Mais, surtout, dimension supplémentaire: les pertes bancaires ont fait disparaître la liquidité. Les caisses mondiales sont à sec. La contrepartie est déjà sensible: plus d'argent, donc plus d'investissement dans les entreprises de production. Pas d'investissement, pas de relance, ou très lente.

Un scénario gris foncé verrait les liquidités disponibles dans les pays émergents venir à la rescousse de nos économies exsangues. Cette perspective est loin d'être certaine. L'Europe pourrait-elle être épargnée? Le tsunami met du temps à traverser l'Atlantique, mais il finit toujours par déferler; ce fut vrai en 1929, ou lors de la crise immobilière dans les années 90. La Société Générale a sonné le premier coup; le ralentissement commence à se faire sentir, il s'amplifiera en cours d'année. La rigueur générale est inévitable.

Philippe Dessertine, directeur de l'Institut de haute finance, professeur à l'université Paris X
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Belzian le 23 mars 2008 à 01:55:51
juste une question en passant ...
vaudrait pas mieux retirer progressivement (assez rapidement quand même) tout son pognon de la banque et se le planquer sous le matelas ?
Puisque le DVD distribué par la FED d'atlanta dit que le cash est roi je me pose la question
Si les banques tombent plus de blé, plus de blé plus de bouffe, et puis même si ça dévalue on auras quand même du liquide a la maison

Qu'en pensez vous ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 23 mars 2008 à 09:14:34


Voir aussi le post de Natacha.
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2196.0
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Belzian le 23 mars 2008 à 12:51:11
j'aurais du preciser que ma question se base sur ces rapports, en les suivant et en parlant de cela a des gens on m'as pris pour un fou ... aujourd'hui je préconise de retirer du liquide il me regardent encore d'un drôle d'œil (mais finalement doute moins au vu de ce qui se passe), mais je voulais juste un avis de la part de quelqu'un
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 23 mars 2008 à 16:27:31


Je suis totalement incapable de te répondre.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Tartar le 25 mars 2008 à 18:04:40
Retirer du liquide....tout de suite.
Les banques ne donneront qu'un max de 70.000 euros per capita quel que soit le déposit en cas de problème (pire que Northern Rock) et  en cas de syndrome argentin..rien.
Les monnaies papier attention elles peuvent être remplacées par d'autres à valeur faciale différente.
Il faudrait avoir converti ses actifs en or il y a plusieurs mois.

Actuellement l'or est à un plus haut.
Alors à acquérir au cours du premier recul significatif...comme actuellement..
A moins d'être convaincu d'un  drame économique mondial prochain auquel cas la valeur refuge qu'est l'or (en pièces) battra tout autre moyen de paiement...grâce à sa liquidité et à sa pérennité face aux monnaies papier.
Ceci pour ceux qui stockent déjà l'eau, le riz et les soupes lyophilisées, le gazole et les armes....
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Belzian le 25 mars 2008 à 18:20:53
pour l'or je savais qu'il fallait en acheter .. mais comme un con ... j'en ai pas acheté, ma femme ne croyant pas mes dires trouvait ça loufoque ... mmh ..

Sinon, il y as aussi l'argent, beaucoup l'oublie, c'est aussi une valeur refuge, et coute beaucoup moins cher, il évolue quasiment comme l'or.

je crois que je vais commencer a envisager la chose réellement
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Tartar le 25 mars 2008 à 18:50:32
Argent augmentation plus rapide que l'or.
Mais
Plus encombrant à capital égal...

Et puis tous les métaux stratégiques comme le thorium...
Hihi.
Allez acheter et stocker çà??

Les plus flippés ont déjà stocké.
Les fous ont raison le jour où les optimistes pleurent.
Saleté de consensus mou.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 25 mars 2008 à 19:06:37


Comme toujours en cas de crise ceux qui s'en tireront seront les paysans.
Ils ont du bois, de la bouffe et un toit à eux :)
Il fait jamais bon être citadin quand ca part en couille.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 29 mars 2008 à 09:39:11


Ce qui est énorme dans cette histoire de crise c'est que le fameux système libéral qu'on essaye de nous faire gober depuis des années appelle l'état a l'aide quand il fait des conneries.
En général les libéraux trouvent qu'il y a trop d'état.
Et là ils appelle leur mère pour sauver ce putain de système dont personne ne veut.
Et une fois les banques sauvées on va en re bouffer du darwinisme social de la délocalisation, du mépris des valeurs humaines.
 :-[

Titre: Game over
Posté par: labbe le 29 mars 2008 à 11:17:56
Car en fait, ce qui s'est passé finalement :
Des tas de petits cons sur la planète joue au plus grand jeu vidéo du monde.
De Simulation économique, le jeu vidéo comme catégorie.
Sauf que c'est en vrai ! Alors quand une des gamins fait un "game over" ben il a perdu.
Le seul problème dans le fond c'est que des tas de gens se retrouvent clochards.... domage !
Allez on refait une partie ?
Les banques sont train de redonner de l'argent pour faire joujou.
On recrédite le jeu et on recommence.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 29 mars 2008 à 11:43:33
Chui vraiment pas un spécialiste en économie mais selon moi voici ce qui s'est passé.
Des tas de banques dans le monde proposent des "produits", des crédits etc.
D'ailleurs constatez à quel point dans une banque il n'y a plus que des commerciaux.
Une personne au guichet qui trime comme une malade avec une promesse de devenir un jour elle aussi commerciale (il parait même responsable d'agence !).
Plus aucun interlocuteur à part des commerciaux qui essayent de vous revendre des "produits" financiers et des crédits, des cartes, des assurances.
A 40 ans je peux dire que j'ai constaté l'évolution.

Donc ce qu'on vend c'est : donnez moi votre argent que je puisse l'investir et que la banque puisse faire un max de fric et que je touche ma "com".

Au USA des gens ont inventés un "produit" très risqué qui consiste à faire des crédits a des gens a faibles revenus (toujours en quête de nouveaux produits a vendre c'est ca leur nouveau métier)

Et ils ont eux même revendu la prise de risques a d'autres banques.
Tout le monde a donc financé ce nouveau produit. C'est la croissance ! chouette !

Seulement ce produit était une vraie connerie... un mauvais produit... la course en avant le pari sur l'avenir que la fameuse "croissance" est sans fin.

Là je ne sais pas ce qu'il s'est passé aux états unis et ce qui a fait que le crédit a augmenté (la raisons si quelqu'un sait ?)

En tout cas le produit devient vraiment une patate chaude.
Et un beau jour le patron de la société général panique et comprend qu'il faut tout vendre qu'il a fait une connerie via Kerviel.
Il vend comme un malade....

Ca fait paniquer les bourses du monde entier....
Engrenage....
Après les assurances au crédit sont dans la merde.
Les gens veulent reprendre leur blé dans les banques....
etc etc

C'est bien ca non ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 29 mars 2008 à 12:10:24

J'ai eu la réponse dans cette émission en fait c'est le prix de l'immobilier qui a baissé alors que les banques avaient fait le parie d'une hausse continue.
http://www.radiofrance.fr/chaines/france-culture2/emissions/ethique/index.php
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: yannosh le 31 mars 2008 à 00:20:02
bonjour l'abbé, voilou un article qui devrais t'intéresser ..

http://www.horizons-et-debats.ch/31/31_21.htm

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 31 mars 2008 à 17:26:15


Hyper complet l'article merci.
Dans un autre post j'ai mis un lien vers cet article qui montre que De Gaulle (qui n'était pas très fan du modèle Américain) avait bien vu le danger venir au sujet de l'argent virtuel (non relatif a l'or) et les répercutions que çà risquait d'avoir ! Je crois qu'il n'était pas favorable à l'impérialisme US.

http://www.reopen911.info/News/2008/03/20/dollar-une-analyse-de-de-gaulle-plus-que-jamais-dactualite/

En tout cas on peut dire lucidement et objectivement que la banque du monde est la FED.
Elle va d'ailleurs avoir bien + de pouvoir grâce a tout ce merdier.
Ce qui est déjà étonnant ! Il s'agit quand même d'un organisme privé !
Voir le reportage plus haut dans le post.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Tartar le 01 avril 2008 à 14:30:43
...honte suprême pour tous les faux-culs qui chantent les louanges de l’Europe « bouclier contre la mondialisation », ce sont les traités européens qui sanctuarisent la liberté de mouvement des capitaux et s’opposent à toute modification significative des structures de la finance. Cette obscénité démocratique - je rappelle que la liberté de mouvement des capitaux s’était trouvée inscrite dans la charte des droits fondamentaux du traité constitutionnel de 2005... -, qui nous prive de la possibilité de remettre la finance à la place que, politiquement, nous voulons lui assigner, donne du même coup son objectif évident à cette pétition : l’article III-56 du traité européen consolidé.

« Toutes les restrictions aux mouvements de capitaux entre les États membres et entre les États membres et les pays tiers sont interdites » : voilà ce dont nous ne voulons plus. Mettre à bas cet article III-56 est le préalable à toute reconstruction des structures de la finance, c’est-à-dire à tout projet politique de sortie de la configuration présente du capitalisme.



In:
http://www.contreinfo.info/article.php3?id_article=1865
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 02 avril 2008 à 22:54:43
Cet article est un peu long, mais intéressant.
http://www.alterinfo.net/Une-conspiration-financiere-internationale-conduit-elle-les-evenements-de-notre-monde-_a18223.html?PHPSESSID=4a8d560b02d2d24953994958dea90b66 (http://www.alterinfo.net/Une-conspiration-financiere-internationale-conduit-elle-les-evenements-de-notre-monde-_a18223.html?PHPSESSID=4a8d560b02d2d24953994958dea90b66)

Citer
Une conspiration financière internationale conduit-elle les événements de notre monde?
'Ils sèment la désolation et ils appellent ça la paix.' -Tacite

Alan Greenspan était-il aussi idiot qu'il y paraît lorsqu'il a créé la récente bulle immobilière qui menace d'amener l'ensemble de l'économie occidentale basée sur la dette vers un crash total ?
Et si c'était le cas, pourquoi?
Tournons nous vers un personnage américain que les théoriciens de la conspiration mentionnent le plus souvent comme se trouvant à l'épicentre d'un quelconque plan d'une élite étant réputé exister. Ce serait David Rockefeller, âgé de 92 ans, le grand-père multimilliardaire de l'élite financière mondiale.


 
(http://www.alterinfo.net/photo/896702-1105288.jpg)
DAVID ROCKEFELLER


par Richard C. Cook
Traduit de l'article http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=8450 (http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=8450)
Global Research, 27 mars 2008


L'imposant article de Wikipedia sur Rockefeller donne la version suivante d'une déclaration célèbre qu'il aurait prétendument faite lors d'un discours d'ouverture à la conférence du Groupe Bilderberg de Baden-Baden en Allemagne en juin 1991 :

"Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, Time magazine, et autres grandes publications dont les directeurs ont participé à nos réunions et ont respecté leurs promesses de discrétion depuis bientôt 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer notre plan pour le monde si nous avions été exposés à la lumière de l'actualité durant ces années. Mais le monde est maintenant plus complexe et préparé à marcher vers un gouvernement mondial qui ne connaîtra plus jamais la guerre, mais seulement la paix et la prospérité pour l'humanité toute entière. La souveraineté supranationale d'une élite intellectuelle et de banquiers internationaux est certainement préférable à l'autodétermination pratiquée dans les siècles passés."

Ce discours a été prononcé il y a 17 ans. Il est intervenu au début de l'administration Clinton aux Etats-Unis. Rockefeller parle d'un « nous ». Ce « nous », dit-il, s'est réuni en meetings pendant presque 40 ans. Si vous ajoutez les 17 années depuis qu'il a prononcé ce discours, cela fait 57 ans – deux générations complètes.
Non seulement “nous” a développé un “plan pour le monde”, mais la tentative de “développer” le plan a été évidemment couronnée de succès, au moins dans l'esprit de Rockefeller. L'ultime objectif de « nous » est de créer « la souveraineté supranationale d'une élite intellectuelle et de banquiers internationaux ». Cela conduira, dit-il, vers un « gouvernement mondial qui ne connaîtra plus jamais la guerre. »
Juste à titre d'exercice intellectuel, supposons que David Rockefeller soit un personnage aussi important et puissant qu'il puisse penser qu'il soit. Donnons un peu de crédit à l'homme et supposons que lui et « nous » aient en fait réussi jusqu'à un certain degré. Cela voudrait dire que les décisions et les événements majeurs depuis le discours de Rockefeller en 1991 ont probablement aussi fait partie du plan ou qu'ils ont au moins représenté ses caractéristiques et ses intentions.

(http://www.alterinfo.net/photo/896702-1105290.jpg)

David Rockefeller à Harvard en 2006


Par conséquent, en examinant ces décisions et événements, nous pouvons déterminer si en fait Rockefeller est crédible dans son estimation que l’Utopie qu’il a à l’esprit est en cours ou au moins est encore plus près de se réaliser. Sans ordre particulier, voici quelques décisions et événements présentés comme suit :

La mise en place de l’accord nord-américain de libre échange (N AFT A) par les administrations Bill Clinton et George W. Bush ont conduit à l’élimination de millions d’emplois dans l’industrie manufacturière US comme à la destruction de l’agriculture familiale US au profit d’un « agribusiness » global.

Des accords de libre échange similaires, incluant ceux édictés sous les auspices de l’OMC , ont conduit à exporter des millions d’emplois manufacturiers vers la Chine et d’autres pays.

Le revenu moyen par habitant aux Etats-Unis s’est régulièrement érodé pendant que la part de richesse nationale détenue par les tranches les plus riches a explosé. Quelques managers de Hedge Funds de Wall Street ont gagné un milliard de dollars par an alors que le nombre de sans-abri, incluant des anciens combattants, dépasse le million.

Cette bulle immobilière a conduit à une énorme inflation des prix de l’immobilier aux Etats-Unis. Des millions de logements sont en train de tomber entre les mains des banquiers avec les saisies hypothécaires. Le coût des terrains et des locations a en outre détruit l’agriculture familiale de même que les petites entreprises. L’augmentation des taxes immobilières basées sur des estimations foncières surévaluées a poussé des millions de personnes aux faibles et moyens revenus et des retraités hors de chez eux.

Le fait que les banquiers contrôlent maintenant les systèmes monétaires dans leur totalité, sous des législations où l’argent n’est introduit que par des prêts soumis à intérêt, a conduit à une pyramide d’endettement massif qui est au bord de l’effondrement. Ce système « monétariste » a été inventé par des économistes de l’Université de Chicago financés par la famille Rockefeller. Le hic, c’est que quand la pyramide s’effondrera et que tout le monde sera en banqueroute, les banques qui ont créé l’argent « à partir de rien » seront en position de saisir tous les actifs de valeur pour presque rien, comme J.P. Morgan Chase se prépare à le faire avec les affaires détenues par Carlyle Capital. Une régulation significative de l’industrie financière a été abandonnée par le gouvernement, et tout politicien qui se met en travers de la route est détruit, comme Eliot Spitzer.

Le poids total sur les américains des taxes fédérales, des états et des gouvernements locaux dépasse maintenant 40% des revenus et il est en train d’augmenter. Aujourd’hui, avec un début de récession, le Congrès contrôlé par les Démocrates, alors qu’il supporte le « stimulus » d’une exonération minuscule, est hypocritement en train d’augmenter les taxes par ailleurs, même pour les salariés des classes moyennes. Certaines taxes, ainsi que les prêts étudiants, ne peuvent plus être éliminés par la loi de protection contre la banqueroute.

Les prix de l’essence explosent alors que des compagnies comme Exxon-Mobil enregistrent des profits records. Les prix d’autres produits augmentent régulièrement, comme les prix des denrées alimentaires, avec quelques pays commençant à expérimenter des conditions proches de la famine. 40 millions de personnes en Amérique sont officiellement classées dans la catégorie « risque alimentaire ».

Le contrôle de l’eau et des ressources minérales par de grandes sociétés a supprimé la majeure partie de ce qui était disponible à tous, et la dérégulation de la production d’énergie a conduit à d’énormes augmentations des coûts de l’électricité dans beaucoup d’endroits.

La destruction de l’agriculture familiale aux Etats-Unis (comme au Mexique et au Canada) par les accords N AFT A est à l’image des politiques conduites envers d’autres pays par le FMI et la Banque Mondiale. Partout dans le monde, en raison de la pression résultant du « Consensus de Washington », l’autosuffisance alimentaire locale a été remplacée par la politique de production céréalière en priorité pour l’export. La migration à partir des campagnes a contribué à accroître la population d’énormes banlieues pauvres autour des villes des pays sous-développés.

Depuis les années 80, les Etats-Unis ont combattu dans des guerres partout dans le monde, que ce soit directement ou à travers des intermédiaires locaux. L’ancienne Yougoslavie a été démembrée par l’OT AN. Sous couvert des attentats du 11 septembre et en mettant en œuvre des plans préparés d’avance, les Etats-Unis sont maintenant engagés dans une conquête militaire et une occupation militaire permanente du Moyen-Orient. Un encerclement planétaire de la Russie et de la Chine par les forces des US et de l’OT AN est en cours, et une nouvelle poussée pour militariser l’espace a commencé. Les puissances occidentales sont clairement en train de se préparer pour au minimum la possibilité d’une autre guerre mondiale.

L’expansion de l’empire militaire US à l’étranger est à l’image de la création d’un système totalitaire de surveillance aux Etats-Unis, par lequel les activités des citoyens privés sont espionnées et tracées par une technologie et des systèmes qui ont été mis en place sous le prétexte de la « Guerre contre le Terrorisme ». Des implants humains de micro puces à des fins de traçage commencent à être utilisés. Le complexe militaro-industriel est devenu la plus grande et la plus en réussite des industries du pays avec des dizaines de milliers de planificateurs engagés à imaginer de nouvelles et meilleures manières, à la fois ouvertes et secrètes, de détruire les « ennemis » à l’extérieur comme à l’intérieur du pays.

Pendant ce temps, les Etats-Unis ont la population carcérale la plus importante du monde entier. En outre, la vie quotidienne de millions de gens est un fardeau écrasant de paperasserie et de charges du gouvernement, des assurances et des intérêts financiers. Et les plus simples des transactions d’affaires sont alourdies par les commissions de légions de comptables, d’avocats, de bureaucrates, de courtiers, de spéculateurs et d’intermédiaires.

Finalement, les conditions en détérioration de la vie quotidienne ont engendré un niveau extraordinaire de maladies liées au stress, de même que des addictions épidémiques à la drogue et l’alcool. Les gouvernements du monde entier sont eux-mêmes engagés dans le trafic de drogue. Au lieu de lutter contre le niveau de stress, la politique publique est biaisée en faveur d’une énorme industrie pharmaceutique qui s’enrichit sur le niveau déclinant de santé par des traitements s’attaquant aux symptômes plutôt qu’aux causes. Beaucoup de ces traitements objets de fortes campagnes publicitaires ont eux-mêmes des effets secondaires dévastateurs.

Cette liste devrait au moins nous en indiquer suffisamment pour poser une question difficile. En supposant à nouveau que toutes ces choses font partie du plan élitiste que Mr Rockefeller se vante d’avoir développé, n’est-il pas étrange que les moyens qui ont été choisis pour arriver à « la paix et la prospérité pour l’humanité toute entière » implique tant de violence, de tromperie, d’oppression, d’exploitation, de corruption et de vol ?

En fait, il m’apparaît que « notre plan pour le monde » est un plan basé sur le génocide, la guerre mondiale, le contrôle policé des populations et l’appropriation des ressources de la planète par l’élite financière, leurs politiciens marionnettes et leurs forces armées.

En particulier, pourrait-il y avoir une meilleure manière d’accomplir tout ceci que ce qui apparaît être un plan concentré pour priver les populations partout dans le monde de leur capacité de produire leur propre nourriture ? Après tout, le génocide par la faim peut-être lent mais il est réellement efficace. Particulièrement quand il peut être mis sur le dos des « forces du marché ».

Et se peut-il que les “nous” qui sont en train de réaliser tout ceci, incluant le grand David Rockefeller lui-même, ne soient juste que des criminels qui ont d’une certaine manière pris les sièges du pouvoir ? Si c’est le cas, ce sont des criminels qui ont fait tout ce qu’ils ont pu pour assurer leurs arrières et effacer leurs traces, y compris une mainmise étouffante sur le système éducatif et sur le monopole des grands medias.

Une chose est certaine. Les électeurs n’ont certainement jamais donné leur accord à tout ceci en connaissance de cause.


Richard C. Cook est un ancien analyste du gouvernement fédéral U.S., dont la carrière inclus des services auprès de la U.S. Civil Service Commission, de la Food and Drug Administration, de la Carter White House, de la N AS A et du U.S. Treasury Department. Ses articles sur l’économie, la politique et l’espace sont apparus sur de nombreux sites Web. Son livre sur la réforme monétaire intitulé « We Hold These Truths: The Promise of Monetary Reform” est en préparation. Il est également l’auteur de”Challenger Revealed: An Insider’s Account of How the Reagan Administration Caused the Greatest Tragedy of the Space Age”, appelé par un des relecteurs, "le plus important livre sur les vols spatiaux de ces vingt dernières années." Son site Web est www.richardccook.com (http://www.richardccook.com).

Pour ceux qui ne l'aurait pas lu, aller voir ici:

http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=1987.0 (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=1987.0)

C'est étrange, mais l'interview d'Aaron Russo pourrait avoir servi de base au journaliste pour écrire son article tant les choses sont concordantes entre les deux.

Seulement l'article rentre plus en détail sur "le fonctionnement" actuel de l'économie mondiale.

Alors le journaliste approche t'il ou pas de la vérité sur ce qu'il se passe ?

Seul l'avenir nous le dira, mais le monde va déjà si mal que si ce qui est écrit à la moindre chance d'être vrai, tous les crimes contre l'humanité ayant été perpétré dans l'histoire de l'humanité paraitront bien dérisoire avec ce que nous a préparé "l'élite" de l'humanité vis à vis du "petit peuple".
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 09 avril 2008 à 14:47:12
http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/04/08/le-cout-de-la-crise-financiere-se-rapproche-des-1-000-milliards-de-dollars-selon-le-fmi_1032439_3234.html#ens_id=893669

Citer
Le coût de la crise financière proche de 1 000 milliards de dollars, selon le FMI

Le Fonds monétaire international (FMI) a chiffré, mardi 8 avril, à 945 milliards de dollars (plus de 600 milliards d'euros) le coût de la crise financière actuelle pour le système financier mondial, dont 565 milliards générés par l'exposition des banques au secteur des "subprimes" (prêts immobiliers à risque).

"La crise a dépassé les confins du marché américain du subprime, pour toucher concrètement les principaux marchés immobiliers d'entreprise et d'habitation, le crédit à la consommation et le crédit aux entreprises", a expliqué le FMI, dans son rapport semestriel sur la stabilité financière dans le monde.

C'est la première fois que l'institution financière internationale livre officiellement une estimation chiffrée des pertes globales des banques et autres établissements financiers dans cette crise née aux Etats-Unis. Mi-février, le président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker, avait fait état d'estimations du Fonds évaluant à 400 milliards de dollars les pertes liées à la crise du crédit hypothécaire à risque américain. C'est ce chiffre qui ressort aujourd'hui, actualisé à 565 milliards de dollars. Le montant de 945 milliards de dollars inclut "d'autres catégories de prêts et de titres initiés ou émis aux Etats-Unis et se rapportant à l'immobilier commercial et au crédit à la consommation et aux entreprises", a précisé le Fonds dans ce rapport inhabituellement précis et sévère.

LE FMI ET LA BANQUE MONDIALE ATTENTIFS

Le FMI et la Banque mondiale tiennent leurs assemblées de printemps les 12 et 13 avril à Washington, où ils examineront les développements de la crise financière. Lors de sa dernière assemblée, en octobre, le Fonds avait essuyé les critiques de plusieurs pays émergents, qui lui avaient reproché de n'avoir pas su anticiper la crise du crédit, apparue dans un pays riche, et d'en traiter les effets avec complaisance. "Le Fonds n'a pas eu grand chose à dire de constructif sur cette crise et a été très prudent dans ses recommandations et justifie cette prudence en arguant du caractère inédit des problèmes", avait notamment jugé le ministre des finances brésilien, Guido Mantega.

Mi-décembre, le nouveau directeur général de l'institution, Dominique Strauss-Kahn, avait annoncé une reprise en main du dossier. "Les événements survenus récemment sur le marché du crédit des pays développés ont montré que la stabilité financière nationale et internationale ne devait pas être considérée comme acquise", expliquait alors le FMI dans un nouveau programme de travail, dont l'échéance correspond à l'assemblée de printemps.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 09 avril 2008 à 18:10:47
"l'ensemble de l'économie occidentale basée sur la dette"

http://leweb2zero.tv/video/webrunner_6547db91a692400 (http://leweb2zero.tv/video/webrunner_6547db91a692400)
admn : domaine à vendre


J'ai absolument la même analyse ça finira par une guerre mondiale.
Je suis même persuadé qu'elle a commencé et qu'on ne le réalise pas.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Tartar le 09 avril 2008 à 18:54:51
Dito.
Les guerres arrangent tout...nettoyage par les morts.
La prochaine si elle envoie du nuke sera plus grave que les autres.
Finalement 2012 c'était optimiste, car si la provoc à la Chine continue le péril jaune deviendra envisageable.

Voir Blake et Mortimer.
Le secret de l'Espadon...

Tout se précise pour mettre vite en place les conditions d'une:
Fin de cycle.

Avec ou sans ET
Avec ou sans géocroiseur.
Avec ou sans pandémie mondiale
ou réchauffement Gorien
Busherie en route avant les élections US?


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 09 avril 2008 à 19:02:11

T'as qu'a voir Bush qui pose ses jalons grâce a l'OTAN jusque sur notre continent dans l'apathie générale... ca laisse vraiment pensif.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 09 avril 2008 à 23:17:18
Je ne sais pas si les articles sur la situation économique et financière que je mets ici intéresse beaucoup de monde, mais je continuerais sauf si on me demande d'arrêter, des fois que je démoralise la population et l'éloigne de la pensée unique qui dit que tout va bien  ;)

Par contre je tiens à dire que depuis quelques jours, les articles que l'on trouve de ci de là sont de plus en plus inquiétant sur la santé économique mondiale.

J'ai l'impression que les journalistes ouvrent les yeux plus qu'avant et essayent d'alerter la population, ou du moins une certaine partie de la population car on ne trouve pas ces articles si on ne les cherchent pas.

Il se peut aussi que les signes soient plus visibles que jamais ce qui expliquerait qu'il y ait plus d'articles pessimistes.

Il y a des articles datés de janvier 2007 qui annoncaient la crise que nous subissons actuellement et qui est loin d'être fini.

Bien sur on ne trouve pas ces informations dans les journaux télévisés généralistes. "ca n'intérresse pas le petit peuple que nous sommes"


http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=84449 (http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=84449)
admn : le lien s'ouvre sur une page d'accueil

Citer
DÉRÉGLEMENTATION •  Offensive ultralibérale aux Etats-Unis

Pour améliorer l’efficacité du système financier, le gouvernement Bush veut encore l’assouplir. Ce qui ne peut en rien résoudre la crise actuelle.   

Le pays est entré en récession, les banques d’affaires sont en passe de s’effondrer, la crise des prêts immobiliers s’étend. Devant ces dangers, la Réserve fédérale (Fed) et l’Office of Federal Housing Enterprise Oversight, l’autorité de tutelle de Fannie Mae et de Freddie Mac [deux sociétés de refinancement hypothécaire], ont réagi, contrairement à leurs principes, en reprenant à leur compte une part considérable des risques afin de prévenir d’autres défaillances à Wall Street et ailleurs. Pourtant, le 31 mars, le secrétaire américain au Trésor Henry Paulson a apparemment souhaité renforcer son image d’homme politique déconnecté de la réalité.
Alors que la situation exige de la Maison-Blanche une réaction vigoureuse, le discours de Paulson [ancien patron de la banque d’investissement Goldman Sachs] est une réponse énergique à une question complètement différente, celle de l’inefficacité de la réglementation. Et les modalités de son plan de restructuration des autorités financières sont totalement inadaptées aux crises en cours. De fait, elles risquent même de les aggraver. A son crédit, Henry Paulson ne prétend pas s’attaquer aux problèmes actuels. Mais le moment qu’il a choisi pour faire son annonce dément ses protestations de bonne foi. Pourquoi s’intéresse-t-il aujourd’hui à la déréglementation des marchés, alors que tout le monde ne se préoccupe que de leur survie ? Sans doute parce qu’il mijote ces recommandations, appelées “Projet de réforme de la réglementation financière”, depuis quelque temps déjà et que la crise actuelle lui fournit l’occasion de les mettre en avant. “Le chemin a été long, a-t-il déclaré. Nous avons engagé le processus qui a abouti à ce rapport il y a un an, en mars 2007, après avoir réuni les grands acteurs du secteur et les décideurs lors d’une conférence sur la compétitivité des marchés de capitaux.”
Ah ! le printemps 2007. Les oiseaux gazouillaient, le fonds d’investissement Blackstone s’introduisait en Bourse et tout le monde s’émerveillait du génie financier dont on faisait preuve à Manhattan. A l’époque, les antiréglementation menaient l’offensive. New York, nous disaient d’innombrables comités et rapports commandités par le secteur, cédait du terrain à Londres et à Shanghai parce que les marchés américains étaient excessivement réglementés. Ce qu’il leur fallait, plaidaient Paulson et d’autres, c’était une structure réglementaire entièrement nouvelle qui supprimerait les chevauchements de compétences et laisserait les marchés jouer leur rôle. En théorie, c’est une position qui se défend. Depuis la création de la Fed en 1913, le pays a construit une mosaïque d’autorités de tutelle aux niveaux fédéral et des Etats qui peuvent être aussi lourdes qu’inefficaces. Comme l’a relevé Henry Paulson, il existe cinq agences fédérales distinctes pour la réglementation de l’assurance des dépôts. Il n’est pas inutile de se demander si l’on peut mettre un peu d’ordre dans tout cela.
Mais si – en dehors du cercle des amis du ministre ou, pour reprendre ses termes, de “quelques universitaires enthousiastes”– peu de gens s’étaient laissés convaincre l’année dernière, c’est parce que l’objectif sautait aux yeux : déréglementation massive et formidable régression par rapport au Sarbanes-Oxley Act. Cette loi, votée en 2002 à la suite du scandale Enron, a instauré des normes comptables plus strictes pour les sociétés faisant appel à l’épargne publique.

Mieux vaudrait se consacrer à la crise en cours

Néanmoins, personne ne doutait que ce gouvernement voulait parvenir à une nette déréglementation, à un assouplissement des obligations réglementaires pour les banques d’un côté, et à un accroissement du risque pour les investisseurs individuels de l’autre. Après tout, c’est ce que le gouvernement met en place par petites touches depuis des années, du limogeage [en 2005] de William Donaldson, le président de la Securities and Exchange Commission [SEC, le gendarme des marchés], trop favorable aux consommateurs, à l’indifférence envers la bulle de l’immobilier qui se formait, sous la poussée d’un secteur du crédit hypothécaire peu réglementé. L’offensive lancée en 2007 par Henry Paulson visait à parvenir aux mêmes résultats sous le couvert apparemment neutre des réformes et d’une amélioration de l’efficacité. Aujourd’hui, nous voyons le résultat de sept années de laisser-faire. Ce qui n’empêche pas Henry Paulson d’affirmer qu’“il n’est ni juste ni correct de rendre notre organisation réglementaire responsable des turbulences qui agitent en ce moment les marchés”. Autrement dit, notre système réglementaire n’est pas en cause dans la crise actuelle, mais le ministre souhaite quand même consacrer beaucoup de temps et de moyens à le réformer de fond en comble, parce que ce qui est nécessaire, au bout du compte, c’est plus de déréglementation, qui permettra plus de prise de risques.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Tartar le 10 avril 2008 à 11:42:20
Il faut garder présent à l'esprit que la planète est maintenant notre maison.
Tous les problèmes financiers causés par la voracité des grands fonds concernent tous les êtres humains...et surtout les pauvres.
Par pure coïncidence une guerre mondiale aussi...car les retombées radioactives d'une conflit nucléaire se propageront partout sur le globe.
Heureusement les dirigeants qui prendront la décision du superconflit descendront avec leurs familles dans les bunkers qu'ils ont cachés là où les média ne les ont pas montrés.

Ainsi dans 12 mois, protégés par la milice de la FEMA, à leur sortie ils pourront poursuivre leur oeuvre.
Le monde est bien fait.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 11 avril 2008 à 23:30:34
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/economie/20080411.OBS9130/economie_americaine__le_pire_serait_a_venir.html?idfx=RSS_notr

Citer
Economie américaine : le pire serait à venir

NOUVELOBS.COM | 11.04.2008 |

Sur 55 économistes sondés par le Wall Street Journal, 73% estiment que la première économie du monde va encore s'affaiblir. 76% d'entre eux jugent en outre que les Etats-Unis sont déjà en récession.

(c) Reuters

Selon l'enquête mensuelle du Wall Street Journal qui parait vendredi 11 avril, une majorité d'économistes estime que le pire est encore à venir pour l'économie américaine.
Sur les 55 économistes sondés par le quotidien, 73% estiment que la première économie du monde va encore s'affaiblir.
"C'est difficile à dire", déclare Lou Cradall de Wrightson ICAP au WSJ, car "cela ne ressemble à rien de ce que nous avons connu depuis des décennies".
Le nombre d'économistes jugeant que les Etats-Unis sont déjà en récession a encore augmenté, pour passer à 76%, contre 71% en mars.
La croissance devrait selon eux s'établir à 0,2% seulement (en rythme annuel) au premier trimestre et de 0,1% au deuxième, avant un net rebond de 2,1% au troisième trimestre. Mais plus de la moitié des économistes sondés ont estimé que l'économie allait se contracter au cours du premier semestre.

Chômage augmente

Leurs prévisions pour la santé du marché du travail se sont encore dégradées, avec un consensus de 1.625 suppressions nettes d'emploi par mois au cours des douze mois à venir, contre 9.000 créations prévues en moyenne dans l'enquête précédente.
Selon le panel des économistes, le chômage d'ici la fin de l'année devrait toucher 5,6% de la population active contre 5,1% prévu dans l'enquête précédente.
Du côté de l'immobilier, 21% seulement des sondés estiment que les prix des logements arrêteront de baisser cette année, mais 67% jugent que cela n'arrivera pas avant 2009 et 12% pas avant 2010.
Le panel d'experts prévoit que la Réserve fédérale abaissera son taux directeur jusqu'à 1,75% d'ici juin, contre 2,25% actuellement.
Enfin, 80% des économistes ont approuvé l'intervention de la Fed pour sauver la banque d'investissement Bear Stearns et la note moyenne attribuée au président de la banque centrale Ben Bernanke s'est un peu améliorée, à 78 contre 75 en mars (sur une échelle allant de 1 à 100).
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Nemo492 le 18 avril 2008 à 18:49:09
Citigroup : perte colossale due à des dépréciations de 12 milliards de dollars
18 avril 2008 -

"La banque américaine Citigroup a annoncé vendredi avoir enregistré au 1er trimestre une perte nette de 5,1 milliards de dollars, contre un bénéfice de 5 milliards un an plus tôt, due à des dépréciations d’actifs massives d’un total de 12,1 milliards de dollars.

Citigroup devient ainsi la banque américaine la plus touchée par la crise des crédits hypothécaires "subprime", avec des dépréciations totales depuis cet automne de plus de 30 milliards de dollars, devant sa consoeur Merrill Lynch. Celle-ci avait annoncé jeudi une perte de 2 milliards et des dépréciations de 6 à 9 milliards de dollars.
"

http://www.france-info.com/spip.php?article124695&theme=22&sous_theme=24 (http://www.france-info.com/spip.php?article124695&theme=22&sous_theme=24)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Shadow le 21 avril 2008 à 08:17:16
La commission des finances du Sénat a auditionné plusieurs économistes le 2 avril 2008 au sujet de la crise des « subprimes » et ses conséquences sur l’économie.

http://www.senat.fr/evenement/economistes_finances.html (http://www.senat.fr/evenement/economistes_finances.html)

S.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 21 avril 2008 à 15:41:04


La Banque d'Angleterre rachète les dettes des grandes banques privées (crédit immobiliers a risque) anglaises et ré-injecte 50 milliards pour redonner confiance aux banques entre elles (et a la bourse)  ;)
Comme partout dans le monde.
Cette décision fait suite au G7 si j'ai bien compris où il ont essayé de savoir a combien s'estiment les pertes réelles des banques pour pouvoir prendre des mesures.


http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/economie/20080419.OBS0385/la_banque_dangleterre_va_injecter_63_milliards_deuros.html?idfx=RSS_notr
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 22 avril 2008 à 22:19:25
Après avoir été victimes des « néoconservateurs », les Etats-Unis sont désormais menacés par une nouvelle race d'idéologues : les « néoprotectionnistes ». Si on en croit les propos de la campagne présidentielle, ceux-là échangeraient bien le conflit irakien contre une bonne vieille guerre commerciale. Les électeurs de Pennsylvanie qui se déplaceront aujourd'hui pour tenter de départager Hillary Clinton et Barack Obama dans la course à l'investiture démocrate ne peuvent le nier : quel que soit le candidat démocrate retenu, il y a fort à parier qu'il se fera le champion d'un protectionnisme commercial comme on n'en a pas connu depuis plus d'un demi-siècle.

La suite
http://www.lesechos.fr/info/analyses/4717792.htm

Je vous prie de noter le terme "guerre"...
Alors la plus grande démocratie du monde ne raisonnerait qu'en terme de guerre ?
Quelle surprise !!
Et on ose encore prononcer le mot démocratie.... une démocratie antique athénienne... on y votait au tirage au sort en tout cas...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 23 avril 2008 à 00:05:22
Résumé de cette info selon l'abbé :
Les USA nous ayant vendu le libéralisme sauvage pendants des décennies vont tourner leur veste et se refermer sur eux même.
Protectionnisme.
Nous allons nous retrouver dans la situation du mec qui a un copain a l'école avec qui il se croyait frère.. pote et dont le pote le laisse tomber comme une merde changeant de trajectoire sans prévenir.
La France comme une conne.... qui commençait a croire a son papa ultra libéral et qui va se retrouver comme une conne a ultra libéraliser.... beuhhh pas zuste ! toute seule.
Conclusion. Il faut croire en nous. En la France. Dans des gens qui ont une vision juste.
Nous avons nos particularités.
Nos forces.
Notre passé culturel.
Notre passé social... le fruit et le sang de nos ancêtres.
Il ne faut pas brader ça.... a aucun prix
C'est notre identité.
Les évènements le prouvent. Il faut rester cohérent avec notre passé culturel. C'est un trésor.
Les USA passent dans le protectionnisme...
On a l'air de quoi ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Tartar le 23 avril 2008 à 16:21:58
Ce serait bien ...une sorte de protectionnisme culturel.
Comment disent-ils déjà dans le cinéma??
Mais de toutes façons on va se faire engueuler grave pour refus de mixité...ou nationalisme.

La mode est plutôt à la "fusion" ou à la noyade mondiale.
D'ailleurs il va falloir régulariser à nouveau entre 150 et 300.000 "sans papiers" qui ont été embauchés (comment) dans les restaurants et autres lieux de vie...qui tiennent mordicus à leur culture d'origine...enfin c'est ce que disent les cultureux du XXI° siècle.
Euh?
C'est un peu politique non?
Je ne sais pas si c'est la bonne agora.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 23 avril 2008 à 16:47:11


Bien d'accord avec toi on a vite fait de passer pour un facho eh eh...
Ca voudrait dire que les restaurants de luxe de l'île de la jatte ne trouvent pas de personnel en règle avec des papiers.
C'est quand même très curieux...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Tartar le 23 avril 2008 à 17:10:55
Les restaurateurs disent que ce n'est pas à eux de verifier la régularité des papiers.
C'est dire qu'ils ne sont pas regardants.
D'autre part les "grèvistes" qui exigent leur régularisation prétendent payer des "impôts".
Quel genre d'impôts ?
Soit ils ont des fiches de paye nettes des frais sociaux qui ne sont pas des impôts...mais qu'ils désignent comme tels.
Soit le fisc les impose en impôts direct sous un faux nom et un faux domicile?
Ce qui est peu crédible.

De toutes façons "régulariser" aspire les pauvres.
Allez un petit effort, plus que 3 milliards...et après c'est tout.
On va être bien "servis" Chez Papa et chez Lasserre..
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 03 mai 2008 à 11:31:27


Un petit reportage artisanal d'un mec sur Web 2 zéro.
http://leweb2zero.tv/video/lelibrepenseur_00480f2af8c0268
Où il rappelle ce qui a été dit plus haut.
C'est a dire que le système libérale est capable de virer au communiste lorsque ca l'arrange.
Décrédibilisant ,de fait, le mythe de l'autorégulation des marchés dont on nous rebat les oreilles.
En réalité le système se casse la gueule de manière cyclique et les états (c'est a dire les citoyens) réinjecte de la fraîche pour continuer ce jeu morbide.
Mais on continuera à nous venter le mérite du système boursier.
Et on en bouffera jusqu'a en crever tant l'apathie est grande...  ;D




Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 05 mai 2008 à 18:33:31

En attendant il parait, si j'en crois les médias, c'est hyper grave au Etat Unis et ca touche les classes moyennes. Tout augmente là bas aussi. Chômage aussi.
En fait ils commencent a vivre ce que nous vivons depuis un moment.
La fin du crédit a l'infinis aussi ;)
C'est pas finit tout ça.
Strauss Khan n'a pas l'air enthousiaste il semblerait.

Prière :
Si au moins cela pouvait servir de leçon...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 16 mai 2008 à 11:30:58


Selon ce type c'est la chine qui va s'écrouler cette année.
http://leweb2zero.tv/video/osub_2848298d3a5c3d6
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 16 mai 2008 à 15:10:22
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=1981

Citer
Evans-Pritchard : la crise atteint l’économie réelle
15 mai 2008

La finance a évité le pire grâce aux perfusions massives de liquidités des banques centrales et à la baisse drastique des taux de la Fed. Mais le deuxième round de la crise s’annonce plus douloureux. Cette fois-ci, c’est l’économie réelle qui commence à souffrir, des ménages aux entreprises.

Par Ambrose Evans-Pritchard, The Telegraph, 13 mai 2008

La cascade de faillites a commencé. Six entreprises américaines importantes ont fait défaut sur leurs obligations au cours des dernières semaines, contre 17 pour l’ensemble de l’année dernière.

Je ne croyais pas à la possibilité d’un rebond instantané de l’économie, et n’ai pas pour habitude de me laisse impressionner par de sombres prévisions. Mais la dernière étude publiée par Standard & Poor’s : « l’éclatement après le boom », m’a épouvantée.

La liste des entreprises en difficulté est assez variée, mais pour le moment la plupart sont des victimes de la crise immobilière : Linens’ N Things, ( 650 millions de dollars), Kimball Hill ( 703 m), Home Interiors ( 310 m), French Lick Resorts ( 142 m), Recycled Paper Greetings ( 187 m), Tropicana et Divertissement ( 2,49 milliards).

Comme le montre la dernière enquête sur le crédit de la Fed, les prêteurs ont fermé les guichets. Une fois passé le délai habituel, le poison se propage des banques au monde réel.

Diane Vazza, responsable du secteur crédit de S&P, indique que le nombre de défaillance d’entreprises est deux fois supérieur à celui observé lors des ralentissements économiques précédents. « Les entreprises entrent dans cette période de récession avec une situation beaucoup plus toxique. Leur marge d’erreur est très faible, elles sont sur le fil du rasoir », observe-t-elle.

Les deux tiers ont une notation qui les place dans la catégorie des investissements « spéculatifs » alors que ce n’était le cas que pour 50% d’entres elles à l’époque de l’éclatement de la bulle Internet, et 40% au début des années 1990. La raison de cette situation tient à leurs niveaux d’endettement qui « ont considérablement augmenté durant les 18 derniers mois du boom du crédit. De nombreuses transactions ont été financées qui n’aurait pas dû l’être », juge-t-elle.

(http://contreinfo.info/IMG/jpg/SP_default_list.jpg)

Liste des entreprises défaillantes en 2008 - Standard & Poor’s



Les emprunts émis par quelques 174 entreprises américaines se négocient à un « niveaux de détresse ». Les primes de risques sur leurs obligations ont explosé au-dessus de 1000 points de base. Et ce chiffre ne prend pas en compte le désastre dans les petites entreprises.

La ville de Vallejo en Californie (117000 habitants) vient de prendre une décision sans précédent en se déclarant en faillite, en raison de la baisse de ses revenus fiscaux induite par une chute de 26% des prix de l’immobilier. D’autres pourraient suivre.

« C’est la pointe de l’iceberg : tout le monde va faire la queue pour les déclarations de faillite en Californie, » déclare John Moorlach, un fonctionnaire du Comté d’Orange.

Les consommateurs américains jonglent avec leur carte de crédit pour différer le jour où ils devront solder les comptes. L’enquête de la Fed indique que les en-cours de crédit assoicés aux cartes bancaires ont bondi de 6.7% au premier trimestre pour atteindre 957 milliards, soit 6000 dollars par adulte américain, en dépit de taux proche de l’usure, près de 20%.

« Mon sentiment c’est que de nombreux Américains continuent à laisser courir leurs crédits de carte bancaire car ils ont assez peu l’intention de le régler le tout," estime Peter Schiff, chez Euro Pacifique Capital.

Fort heureusement, le blitz monétaire de la Fed a permis d’éviter une dépression. Les prêts en urgence accordés aux banques en invoquant la clause des « circonstances inhabituelles et exceptionnelles » de son règlement,. - l’arme absolue de l’article 13 (3), inutilisé depuis les années 1930 - a permis de sauver le système bancaire.

Il n’y aura pas non plus d’ « Apocalypse des taux variables ». Les réductions drastiques des taux auxquelles la Fed a procédé - passant de 5.25% en Septembre à 2% aujourd’hui - ont permis d’éviter cette catastrophe [1]

On frémit en imaginant ce qui aurait pu se passer si la tendance dure de la Fed (Plosser, Hoenig, Fisher) l’avait emporté, comme cela avait été le cas dans les années 1930 - et comme c’est le cas dans la zone euro, où l’Allemand Axel Weber règne en maître, sans que personne n’ose prendre la tête d’une mutinerie.

Malgré cette opération de sauvetage, les prix de l’immobilier US sont susceptibles de chuter de 25% par rapport à leurs maximums, indiquent Lehman Brothers et Goldman Sachs. Nous n’en sommes à peine qu’à la moitié mais ce sont déjà 10 à 12 millions de foyers qui sont dans le rouge, avec un emprunt supérieur à la valeur de leur bien.

Les « bears » [2] de la Société Générale sont entrés dans une phase d’hibernation Sibérienne, et lancent une alerte d’ « Age Glaciaire ». Ils ont réduit leur exposition sur le marché des actions au minimum, à 30% ; pour la première fois dans l’histoire de la banque.

La part des placements « super-sécurisés » en obligations d’État a été portée à un maximum de 50%. Ils font le pari que va se produire une redoutable déflation à la « japonaise ». La banque s’attend à voir le cours des actions chuter de 50% à 75%.

« Rien, nulle part, ne sera épargné. Nous sommes à la limite d’un effondrement des actions qui va déchiqueter les portefeuilles, » juge Albert Edward, analyste stratégique à la SG .

« Nous voyons une récession mondiale se développer. Les liquidités vont s’assécher et crever les deux bulles des marchés émergents et des matières premières. Les nouveaux espoirs que « le pire pourrait être passé » sont vraiment stupéfiants. Les bénéfices sont en voie de désintégration », avertit-il.

La remontée des cours à laquelle on assiste pourrait durer jusqu’en juin. Mais n’y comptez pas trop. Les bourses mondiales ne sont déjà plus à la hausse - en un mouvement parallèle à celui du pétrole - dopées par le sauvetage des liquidités permis par les réductions des taux aux États-Unis, Royaume-Uni, et au Canada.

Le brut a cessé d’être l’ami des actions quand il atteint environ 110 dollars le baril. En frôlant les 126 dollars la semaine dernière il s’est transformé en une menace pure et simple. Le plan de sauvetage de Bush - 800 dollars de crédit d’impôt par ménage - a été réduit à rien par la dernière flambée des cours. Un foyer américain moyen dépense aujourd’hui plus de 8% de ses revenus pour l’énergie et le carburant.

L’OPEP joue avec le feu en refusant de produire plus de pétrole pour compenser les attaques rebelles au Nigeria. Dans cette situation, la baisse de production de 350 000 barils par jour en avril est un acte d’hostilité.

Mais pourquoi les États du Moyen-Orient devraient_ils aider l’Amérique alors même que la Maison Blanche continue de remplir les réserves stratégiques de pétrole des États-Unis pour préparer la guerre avec l’Iran ? Bush lui aussi joue avec le feu.

La flambée des cours du pétrole produira elle-même sa fin. La Chine atteint déjà ses limites. Avec une inflation à 8,5%, elle risque l’apparition de troubles sociaux. En outre, elle a répété les erreurs commises par le Japon dans les années 1980, en construisant de trop nombreuses usines produisant de trop nombreux articles à faible marge destinés à l’exportation vers un marché en train de s’effondrer.

Sun Mingchun, chez Lehman Brothers, estime que la situation de la Chine va se retourner au deuxième semestre de cette année. « Avec autant de surcapacité potentielle, un ralentissement débutant par les exportations pourrait déclencher une réaction en chaîne qui, dans le pire des cas, pourrait menacer la stabilité de [son] système économique et financier », observe-t-il.

La Grande-Bretagne, l’Europe, le Japon et la Chine ralentiront avant que l’Amérique ne redémarre. Le grand effondrement mondial de 2008-2009 est en cours et ce sera un éclatement de bulle parfaitement synchrone.

Sur le web :

Financial Times : Bankruptcies and defaults gather pace
http://www.ft.com/cms/s/0/bfe01f0e-1d36-11dd-82ae-000077b07658.html

The number of companies defaulting on their junk-rated debt and filing for bankruptcy in North America is running at its fastest pace in five years amid the slowing economy and contraction in credit markets.

So far this year, 28 “entities” have defaulted, according to Standard & Poor’s. The defaulted debt of the one Canadian and 27 US companies totals $18.4bn and exceeds the 17 defaults in the US for all of last year.

Publication originale The Telegraph, traduction Contre Info 
http://www.telegraph.co.uk/money/main.jhtml?xml=/money/2008/05/12/ccambrose112.xml

[1] Les taux de nombreux crédits sont réévalués après une période de deux ans. Les baisses du taux directeur de la Fed rendent ces réévaluations indolores.

[2] ours, symbole de la prudence sur les marchés
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 16 mai 2008 à 17:59:38
Ouaip ben ca confirme...
Ben il semble y avoir une panique de la part de la finance vis a vis du marché Chinois et Indien on dirait.
Ce qui va encore amplifier l'effet... ou simplement le provoquer
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 22 mai 2008 à 12:01:50


Les USA seront-ils le prochain colosse à s’effondrer ?

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2000
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Nemo492 le 22 mai 2008 à 17:33:02
L'analyse de Gérald Celente, pour Linda Moulton Howe,
le 27 décembre 2007 :
Perspectives de l'économie américaine pour 2008

http://ovnis-usa.com/perspectives-economiques-us/ (http://ovnis-usa.com/perspectives-economiques-us/)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 22 mai 2008 à 18:02:31

Oui tu avais mis le lien il y a quelque temps.
C'est étonnant.
Mais depuis il n'a rien dit  de nouveau sur le futur ?
Moi a mon avis il va y avoir quelque chose après le JO.
...
A mon avis ça va s'emballer après.
Guerre en Iran ?

Qui peut savoir....

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 23 mai 2008 à 14:13:09

Entretien avec Thierry Meyssan sur le processus électoral aux États-unis
[...]
Il est déjà trop tard. Barak Obama sera confronté à la cessation de paiement de plusieurs États fédérés, qui ne pourront plus verser les salaires de leurs fonctionnaires
[...]
http://www.voltairenet.org/article157135.html
Titre: Volte face
Posté par: labbe le 24 mai 2008 à 16:57:23
La crise financière aura au moins eu un impact sur l'élite !

Les signataires de cette tribune, anciens dirigeants européens et ministres des finances, sont saisis d’effroi devant les conséquences du libéralisme et de la dérégulation. Ce sont eux pourtant, en leur temps, qui ont choisi d’en faire le fondement de la construction européenne, en un « Consensus de Bruxelles » calqué sur celui de Washington, inscrit au coeur des traités instaurant l’Union.


Voici ce texte... ouf il était temps.....  ???
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2005

Ps : faut voir la liste des signataires.... c'est du lourd quand même !

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 30 mai 2008 à 23:33:21


http://www.levif.be/actualite/monde/72-58-17792/le-capitalisme-se-nourrit-des-desastres.html

Citer
Le capitalisme se nourrit des désastres

30/05/2008 11:16

Plus ambitieux que No Logo, le nouveau livre de Naomi Klein, La Stratégie du choc, montre comment le capitalisme profite des catastrophes.

Son nom est devenu un handicap. Lors de sa dernière enquête, c'est son mari Avi Lewis, journaliste à la télévision canadienne, qui a dû prendre rendez-vous avec des responsables de la Banque mondiale. Une fois le feu vert obtenu, lui filmait les interviews et elle posait les questions. Une manière un peu tordue de procéder, mais elle n'avait pas le choix. Naomi Klein : ce nom résonne paradoxalement comme une marque de fabrique depuis le succès planétaire de son livre No Logo. La tyrannie des marques . Publié en 1999, cette « bible anticapitaliste », traduite en 26 langues, s'est vendue à plus d'un million d'exemplaires

...


la suite sur le site

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Flatron le 02 juin 2008 à 22:03:15
Une autre crise est en train de naitre et celle-là fera très mal très longtemps.

Ecoutez le discours de ce gars, j'adore  ;D

Immo crack (http://www.dailymotion.com/video/x5na4d)

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 02 juin 2008 à 22:28:32

Ben surtout vu le prix de la bouffe et de l'essence et de tout qui augmente...
Va falloir être humble dans les années a venir.
On est quelques uns a avoir gilclé du système les premiers.
Et on sais très bien qu'on est juste les premiers.
D'autres vont nous rejoindre.
Peut être qu'on pourra enfin s'unir au lieu de se tirer dans les pattes ...
Espérons.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Flatron le 07 juin 2008 à 22:56:46
Coup de bambou ce vendredi avecun DJ en berne qui perd encore +3%

Guerre en Iran, subprime, pétrole, crise immobilière, hausse des taux, or et matière première...

Citer
Le pétrole flambe et le brut américain dépasse les 139 dollars

LE BRUT AMÉRICAIN FLAMBE ET DÉPASSE LES 139 DOLLARS

NEW YORK (Reuters) - Les cours du pétrole, en très forte hausse vendredi, ont volé de records en records pour dépasser les 139 dollars, à la faveur de la baisse du dollar et d'une montée de la tension entre Israël et l'Iran.

En deux jours de folle reprise, les cours du WTI, le brut léger américain, ont gagné plus de 16 dollars.

Le baril de brut léger américain a fini en hausse de 10,75 dollars à 138,54 dollars le baril dans un marché chauffé à blanc, après avoir dépassé un moment la barre des 139 dollars pour atteindre 139,12 dollars.

Ce bond de près de 11 dollars en une séance est le plus fort jamais enregistré depuis que ce marché existe.

Jeudi, le brut US avait déjà gagné 5,59 dollars.

A Londres, le Brent de la mer du Nord a bondi de 10,15 dollars à 137,69 dollars après avoir touché 138,12 dollars.

"C'est totalement stupéfiant", a commenté Chris Feltin, analyste chez Tristone Capital à Calgary.

Selon la banque d'affaires Morgan Stanley, le brut américain pourrait atteindre 150 dollars le baril d'ici au 4 juillet, fête nationale des États-Unis, en raison d'une forte hausse de la demande des pays asiatiques.

En mai, Goldman Sachs avait indiqué que le baril pourrait valoir 200 dollars d'ici deux ans.

La flambée des prix de l'or noir - 44% depuis le début de l'année - est attribuée à la forte demande en provenance de la Chine et d'autres pays asiatiques en développement ainsi qu'à un afflux de liquidités d'investisseurs à la recherche d'une protection contre l'inflation et la dépréciation du dollar.

Le précédent record du WTI (West Texas Intermediate), à 135,09 dollars, remontait au 22 mai.

L'or noir avait ensuite fait l'objet de prises de bénéfice ces 15 derniers jours, les investisseurs craignant une répercussions de la flambée des prix sur la demande.

Et puis le dollar, devise dans laquelle se négocie le pétrole, s'est affaibli jeudi après les propos du président de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet laissant entrevoir une hausse du loyer de l'argent dans la zone euro dès juillet. Les cours de l'or noir sont repartis à la hausse.

ATTAQUE ISRAÉLIENNE CONTRE L'IRAN ?

La remontée s'est accentuée vendredi après l'annonce d'un taux de chômage en forte hausse aux Etats-Unis au mois de mai, à 5,5%, son niveau le plus élevé depuis octobre 2004. Il était de 5% en avril. L'économie américaine a détruit 49.000 emplois en mai.

Ont également avivé la tension, les propos du ministre israélien des Transports estimant "inévitable" une attaque d'Israël contre des sites nucléaires iraniens compte tenu de l'échec apparent des sanctions visant à empêcher Téhéran de fabriquer à terme l'arme atomique.

"Attaquer l'Iran pour donner un coup d'arrêt à ses projets nucléaires sera inévitable", a déclaré l'ancien chef d'état-major de Tsahal et ancien ministre de la Défense dans un entretien publié vendredi par le quotidien Yedioth Ahronoth.

Pour Judith Dwarkin, économiste chez Ross Smith Energy Group, à Calgary, la flambée est "inexplicable", alors que selon elle, la demande est en baisse aux Etats-Unis.

"Les anticipations optimistes et le maintien des prix aux niveaux actuels dépendront de plus en plus d'un maintien de la hausse de la demande en provenance des pays hors de l'OCDE. Et cela dépendra de plus en plus des subventions aux prix de détail que les gouvernements paient dans ces pays émergents", a-t-elle déclaré.

Pour Mike Zarembski, analyste matières premières chez Optionsxpress à Chicago, la flambée des cours s'explique par le fait que la demande des pays asiatiques "ne ralentira peut-être pas aussi vite que certains l'auraient pensé".

Selon lui, "les traders et les spéculateurs et plus particulièrement les 'hedgers' cherchent à voir jusqu'où ils pourront faire monter le marché".
Titre: Et pour vous remonter le moral...
Posté par: Tartar le 18 juin 2008 à 17:35:54
.../...
Ben Bernanke est le dernier rempart avant la prise de conscience définitive par les principaux détenteurs de devises américaines et d'actifs libellés en Dollars US que Washington n'a plus les moyens de soutenir sa monnaie. Ce qui, début 2006 (avec la fin de la publication de M3 par la Fed, annoncée par LEAP/E2020), correspondait à une politique délibérée de baisse du Dollar afin d'essayer de réduire le déficit commercial américain et de limiter la valeur réelle (pour les Etats-Unis) de leur endettement mondial (qui est libellé en Dollar), s'est retourné contre ses initiateurs et se transforme en une fuite généralisée hors des Etats-Unis (fuite de capitaux, stabilité des déficits commerciaux, accroissement de l'inflation,...). La carte « Bernanke » est la dernière carte « psychologique » que peut jouer Washington. Son utilisation montre, selon LEAP/E2020, à quel point les dirigeants américains en sont arrivés aux dernières extrémités pour essayer de retenir leurs partenaires dans le système créé après 1945, et fondé sur l'économie des Etats-Unis et sa devise (3).

Quand, dans quelques semaines (après les réunions du G8 et d'autres instances), il se confirmera qu'il est impossible d'organiser la moindre action d'ampleur pour stabiliser durablement la devise américaine (et nous n'évoquons même pas l'idée farfelue de la faire remonter) puisque l'économie américaine s'enfoncera toujours plus profondément dans la récession et que le monde est déjà « gorgé » de Dollars US dont plus personne ne sait comment s'en débarrasser, alors le système financier mondial explosera en différents sous-systèmes tentant de survivre au mieux, en attendant qu'un nouvel équilibre financier mondial s'organise (4). En s'engageant dans cette voie qui ne mène nulle part, consciemment ou inconsciemment, volontairement ou non, Ben Bernanke vient de signer la fin du système financier actuel. Le retour au « Dollar fort », c'est un peu comme la « libération de l'Irak », un voeux pieux qui se transforme en cauchemar. .../...

Détails:
http://www.leap2020.eu/GEAB-N-26-est-disponible (http://www.leap2020.eu/GEAB-N-26-est-disponible)!-Alerte-LEAP-E2020-Juillet-Decembre-2008-Le-monde-plonge-au-coeur-de-la-phase-d-impact-de-la_a1797.html?PHPSESSID=1efeedcef800ca2214c4889ff15b81b7
admn : pour ce lien voir #76

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 18 juin 2008 à 18:23:12


eh eh...
Ca va faire très mal au niveau mondial.
La Chine en particulier va morfler.




Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 18 juin 2008 à 22:09:37
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2077

Citer
La Royal Bank of Scotland prévoit un krach d’ici septembre
18 juin 2008

Il y a chez Evans-Pritchard une certaine complaisance - assumée - au catastrophisme, ainsi qu’un penchant très britannique à se rejouir in petto des malheurs de l’Europe continentale, de l’euro et du modèle Rhénan. Mais lorsque c’est la Royal Bank of Scotland qui prévoit que le krach est à nos portes, l’avertissement mérite sans doute d’être entendu.

Par Ambrose Evans-Pritchard, 18 juin 2008

La Royal Bank of Scotland a averti ses clients de se préparer à un krach majeur des bourses mondiales et des marchés du crédit dans les trois prochains mois, au moment où l’inflation paralyse les possibilités d’action des grandes banques centrales.

« Une période très dangereuse se rapproche rapidement - soyez prêts », met en garde Bob Janjuah, l’analyste stratégique de la banque écossaise.

Un rapport rédigé par une équipe de la banque estime que l’indice boursier de Wall Street S&P 500 est susceptible de perdre plus de 300 points, pour atteindre environ 1050 en septembre, lorsque se solderont les excès de l’envolée des prix sur les marchés mondiaux, entraînant une contagion dans toute l’Europe et les marchés émergents.

Une telle chute des bourses mondiales bourses créerait l’un des pires de marché baissier depuis un siècle.

RBS déclare que l’indice iTraxx qui mesure la qualité du crédit des entreprises bien notées pourrait grimper à 130/150 points de base tandis que l’indice « Crossover » qui reflète le risque associé aux obligations spéculatives pourrait atteindre 650/700 pb en un nouvel épisode de panique sur les marchés des obligations.

« Je ne crois pas que je puisse être beaucoup clair : si vous devez être engagés sur les marchés du crédit, mettez l’accent sur la qualité, les durées courtes, les investissements défensifs et non-cycliques. »

« Le cash constitue la principale protection. Il s’agit de ne pas perdre votre argent, de ne pas perdre le résultat de votre travail », observe M. Janjuah, qui est devenu une star de la City après que ses sombres prévisions de l’année dernière sur la crise du crédit se soient avérées on ne peut plus justes.

La RBS s’attend à ce que Wall Street monte encore un peu au début juillet avant que l’élan de courte durée donné par les crédits d’impôts aux USA ne s’évanouisse, et que l’effet retard de la flambée des cours du pétrole ne provoque des dégâts.

« La mondialisation a toujours fait courir le risque que les banquiers du G7 se retrouvent pris dans une situation dangereuse à un moment donné. Nous y sommes. », juge-t-il.

La Réserve Fédérale américaine et la Banque Centrale européenne n’auront plus le choix lorsque les salariés commenceront à perdre leur emploi et que les prêteurs fermeront les robinets du crédit.

Les autorités ne pourront pas répondre par un assouplissement de la politique monétaire car le coût de l’énergie et de l’alimentation continuera à pousser l’inflation à des niveaux qui déstabilisent les marchés. « Le piège, c’est que nous pourrions avoir besoin d’une croissance mondiale plus faible pour provoquer une baisse de l’inflation », note-t-il.

« La Fed est en mode panique. La perte massive de crédibilité que la Fed et peut-être même la BCE subiront lorsqu’elles ne pourront pas remonter les taux dans ce contexte inflationniste se conjugueront et déclencheront une vente massive des actifs à risque », déclare-t-il.

Kit Jukes, responsable des marchés du crédit à la RBS, déclare que l’Europe ne sera pas immunisée. « Le ralentissement économique se propage et les données les plus récentes sur la demande des consommateurs et la confiance sont catastrophiques. La BCE est fermement décidée à relever ses taux.

« Les conséquences au plan politique pourraient être importantes lorsque les ministres des Finances des économies les plus faibles s’en prendront à la BCE. Un élargissement des différences de rendements entre les Bons du Trésor Allemands et ceux des marchés périphériques semble assuré », affirme-t-il.

En fin de compte, la banque prévoit que la flambée des prix du pétrole devrait diminuer d’intensité lorsque le puissant mécanisme de la déflation du crédit se fera sentir durant l’année prochaine.

Publication originale The Telegraph, traduction Contre Info
http://www.telegraph.co.uk/money/main.jhtml?xml=/money/2008/06/18/cnrbs118.xml


Ensuite lire l'article que j'avais posté dans ce fil :
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3265.0

Que va t'on devenir ??? ???


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 18 juin 2008 à 22:17:09

Acheter de l'or comme le préconise Tartar.  ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 18 juin 2008 à 22:18:06

Enfin si j'avais du fric en banque..; ce que je n'ai pas c'est ce que je ferais.
J'achèterais de l'or.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: cosmos le 18 juin 2008 à 22:37:15
En plus de racheter des napoléons ou demi napoléons (les lingots sont trop lourds  ;)), je pense très sérieusement à me reconstituer un stock alimentaire (boites de conserve, sucre, café, etc), les prix vont exploser.
L'idéal serait d'aller habiter à la campagne, mais hélas, je n'en ai pas les moyens!

J'ai été assez nul en ce qui concerne l'or, ça fait 1 an que je tergiverse sans avoir rien fait  :'(
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Tartar le 19 juin 2008 à 12:18:36
L'or oui c'est la seule monnaie d'échange en cas de krack monétaire durable.
C'est aussi accessoirement un très probable excellent placement (métal).

Par ailleurs se posent 2 problèmes.

-Quels volumes (boisson et alimentaire) stocker , c'est à dire pour combien d'années de malheur?
(car les produits se périment, même l'eau en bouteille de PVC).

-Et à partir de quand?
(pas bon de stocker trop tôt)
Autrement dit :Quels seront les signes de fin de paix civile?
En quelques heures le chaos social peut flamber dans les grandes villes...et les bagarres se multiplier dans les grandes surfaces...jusqu'à vider les rayons.

Vaste sujet de réflexion.
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 19 juin 2008 à 12:26:27

Autrement dit :Quels seront les signes de fin de paix civile?
En quelques heures le chaos social peut flamber dans les grandes villes...et les bagarres se multiplier dans les grandes surfaces...jusqu'à vider les rayons.


peut être que la réponse est ici :

http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3265.0
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: cosmos le 19 juin 2008 à 13:39:20
L'or oui c'est la seule monnaie d'échange en cas de krack monétaire durable.
C'est aussi accessoirement un très probable excellent placement (métal).

Par ailleurs se posent 2 problèmes.

-Quels volumes (boisson et alimentaire) stocker , c'est à dire pour combien d'années de malheur?
(car les produits se périment, même l'eau en bouteille de PVC).

-Et à partir de quand?
(pas bon de stocker trop tôt)
Autrement dit :Quels seront les signes de fin de paix civile?
En quelques heures le chaos social peut flamber dans les grandes villes...et les bagarres se multiplier dans les grandes surfaces...jusqu'à vider les rayons.

Vaste sujet de réflexion.


Oui Tartar, pour l'or je me souviens d'un reportage récent sur la nette augmentation des particuliers qui achetaient des Napoléons.
En ce qui concerne le stock alimentaire, il sera malheureusement limité dans le temps car je ne dispose pas d'un hangar pour stocker :'(
Je privilégie les conserves pouvant se manger froides; ravioli, cassoulet,etc, et légumes evidemment.
Les dates de conservation sont assez longues. Jusqu'à 2011 pour une boite de haricots verts achetée la semaine dernière.
Et je suis d'accord avec toi pour dire que le jour du grand chambardement il risque d'y avoir un assaut généralisé sur les magasins.

Quant au "jour et heure" précis, sans le connaitre vraiment on peut déjà parier sur une échéance très proche: les avertissements se multiplient sur le net ces derniers temps.
Mais je verrai bien comme signe annonciateur la mise en faillite de quelques grands etablissemnts financiers Américains!

Autour de moi, tout le monde voit la dégradation énorme des structures sociales, économiques, politiques du monde (pas besoin d'être grand clerc non plus  :-\), et beaucoup se demande pourquoi une explosion sociale n'a pas encore eu lieu, à côté de laquelle Mai 68 serait de la gnognotte  ;D
 
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 19 juin 2008 à 14:15:04


La réponse Cosmos est dans l'endettement.
Une chose qu'on passe soigneusement sous silence est l'état de surendettement général.
Il n'y a qu'a voir comme les sociétés de rachat de crédits commencent a pulluler.
Avant on n'en entendait jamais parler.
Il n'y a pas de révolte car les gens sont dans la course en avant sans même pouvoir s'arrêter pour réfléchir.
Quand les état unis vont craquer encore + ca va être une cascade de problèmes du a l'endettement des ménages.
L'immobilier ne peut pas continuer a être si cher c'est impossible.
Donc il va forcément y avoir un crack immobilier.
etc
Mais tout le monde a le nez dans le guidon et c'est une sorte de frénésie aveugle.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Tartar le 19 juin 2008 à 14:43:53
Il y a bien angoisse attisée par les news et des faits concrets comme les prix exorbitants atteints par la bouffe et le carburant...

Cependant:

Les autoroutes sont bourrées au retour de Week-end..
Les mamans accompagnent toujours leur gosse à l'ecole en 4x4 à 300m (embout. quotidien devant chez moi).

La question est QUAND est-ce que çà bloque?
Quel matin?
Quelle nuit?
Jamais?
Ou bien les gens en faillite personnelle attendent-ils tous de ne plus avoir un kopek pour économiser?

Il y a bien les stats des hypers et des agences de voyage qui bougent un peu..?

Nous savons que la crise US est gravissime et entraine des collapsus bancaires EPONGES PAR LES DOLLARS PTBLICS...où est la révolte?
Cà ne va pas encore assez mal.
Il faut craindre une réaction en bloc...un beau jour.

Il faudra pendre les banquiers et les fiscalistes , et leurs complices politiques aux basses branches des pommiers de leurs paradis fiscaux et les écrabouiller sous leurs Rolls.
On n'aura pas les vrais chefs.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 19 juin 2008 à 14:55:36


La crise est en marche c'est une lame de fond.
L'immobilier en est la preuve.
Ca ne peut pas ne pas éclater cette bulle.
C'est impossible.
Donc mathématiquement c'est pour bientot.
Et ce jour là ca va faire très mal.
Le moral sera très bas quand les gens devront rembourser un bien qui en vaut deux fois moins.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 19 juin 2008 à 14:58:39


Ici un studio vaut parfois 150 000 euros parfois plus.
C'est affolant.
La moindre merde en pleine cambrousse vaut 20 000 euros.
Ca va pas du tout.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: cosmos le 19 juin 2008 à 14:59:56
On ne peut pas leur en vouloir labbé!
Un soulévement n'est pas une action individuelle! Même si les choses vont mal, on a toujours l'espoir d'un lendemain heureux, jusqu'à un certain point.
C'est lorsqu'il n'y a plus d'espoir que les choses se gatent.
Et quand une grave crise financière sape les fondements de l'économie, qu'elle génère des dizaines de milliers de licenciement, la perte de tes économies, le pain hors de prix, l'insécurité, alors il n'ya plus beaucoup d'espoir. Il y a juste de la colère!
Et là, les boites de rachat de crédit pourront toujours réclamer leur pognons, ils seront bien accueillis  ;D

Bientôt le G8, je suis curieux du résultat.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Tartar le 19 juin 2008 à 15:24:21
Allez
Fini la déprime.

Rappelez-vous ce que dit Eckhart Tolle.
La force de maintenant.


Oubliez l'avenir morose et merdique...et ne préparez pas vos arrières.

Enfin si vous pouvez.

Brave new world.

 ;D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Flatron le 22 juin 2008 à 15:10:51
La finance Américaine ne résistera surement pas à ça..

Ca date d'octobre 2007 (rectifié) mais c'est parlant, à voir pour comprendre l'esprit Américain :

Le pays des subprimes (http://www.dailymotion.com/serval_x2/video/9858639)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 22 juin 2008 à 16:14:57

Et bien c'est précisément ce qui a créé l'emballement a la bourse en Début d'année.
Donc c'est Octobre 2007 la date probable du reportage... ?
Et en effet vu que nous sommes actuellement sur le même modèle en terme d'endettement.
Aujourd'hui c'est une catastrophe là bas.
Mais bon l'américian est très soumis alors ca fait pas de vague.
En tout cas le Mike c'est vraiment le type d'enfoiré et d'américian qui me fait gerber.
Y'en a en france des comme ca.
Faudrait leur faire la peau.
Peut être un jour les gens relèverons la tête.
"relève la gueule je suis là t'es pas seul" disait la chanson. ;)

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Flatron le 22 juin 2008 à 16:44:26
Il vont manger chaud quelque temps à mon avis car ça c'est juste les dettes qu'ils ont entre eux, mais ensuite y'a les dettes qu'ils ont face aux Chinois et leur déficit public qui a explosé sous les deux mandats de l'administration Bush.

Si le dollars perd son statut de monnaie de référence mondial, alors peut être imposera t-on alors une monnaie unique mondiale... je vous fait pas un dessin pour la suite.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: sonypop le 23 juin 2008 à 01:38:57
Voici un article trés interessant

La guerre de Bush a-t-elle coulé l'économie américaine ?

Prix du pétrole, bulle immobilière, crise financière… Toutes ces difficultés n’auraient qu’une cause : la guerre en Irak, qui aurait coûté 3 000 milliards de dollars, selon Joseph Stiglitz, prix Nobel d'économie. Qui sort gagnant ? Les affairistes de Washington, qui ont profité d’une “McDdonadisation” du militaire sans précédent. Un "capitalisme du désastre" théorisé par l'altermondialiste Naomi Klein. Au secours, Obama !


Bientôt huit ans que George W. Bush gouverne l'Amérique, et déjà cinq ans qu'il a proclamé la fin de la guerre en Irak. Les chiffres des morts et des destructions sont connus. La situation intérieure des Etats-Unis l'est moins : pour le seul mois d'avril, le déficit commercial a atteint le record de 60 milliards de dollars, dû aux importations de pétrole, mais aussi d'automobiles et de biens d'équipement que la première économie mondiale ne produit plus ; ce même mois, 243 000 foyers ont perdu leur maison. Le revenu médian des Américains, surendettés, est aujourd'hui plus bas qu'en 1999. La plupart des économistes et analystes financiers, relayés par les médias, évoquent toujours les mêmes causes : prix du pétrole, bulle immobilière, crise financière. Et si on occultait la cause originelle ? Et si la guerre en Irak avait porté un coup fatal à l'économie américaine et accru tous les déséquilibres mondiaux ?

Une guerre à 3 000 milliards de dollars ! Le chiffre n'est pas lancé à la légère. Il est le résultat d'une étude détaillée et argumentée menée par Joseph Stiglitz, Prix Nobel d'économie 2001. Encore s'agit-il d'une estimation basse, nous dit Stiglitz. A comparer à l'évaluation que Larry Lindsey, conseiller du président Bush, avait faite à la veille de la ­guerre : 200 milliards de dollars. Ce chiffre lourdement sous-évalué ne l'était pas encore assez pour le secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld, dont l'adjoint, le néoconservateur Paul Wolfowitz, expliquait que la reconstruction d'après-guerre s'autofinancerait grâce aux revenus pétroliers... Or, aujourd'hui, les seules opérations militaires et la reconstruction ont déjà coûté 845 milliards de dollars, hors budget du Penta­gone, qui connaît un taux de croissance plus rapide que jamais.
Pourquoi de telles dépenses ? Parce que le coût par soldat est de plus en plus élevé, que les planificateurs du conflit ont fait appel à cent mille con­tractants privés, que l'administration Bush a systématisé les contrats sans appel d'offres, d'où un « gros potentiel de corruption », constate Stiglitz, qui souligne que des firmes comme Halliburton ou Blackwater ont été « les seuls vrais vainqueurs de cette guerre ». Stiglitz s'arrête à ce constat. Diplômée de la London School of Economics, auteur du best-seller No logo, Naomi Klein théorise en revanche, dans La Stratégie du choc, livre-somme, la montée d'un « capitalisme du désastre ». De quoi s'agit-il ? D'une stratégie « consistant à lancer des raids systématiques contre la sphère publique au lendemain de ­cataclysmes et à traiter ces derniers comme des occasions d'engranger des profits ».

Le coût des opérations militaires dépasse à ce jour celui des douze ans de guerre au Vietnam. Et la note va considérablement s'alourdir, car cette guerre a été entièrement financée par l'emprunt – avec les intérêts, cela représentera 2 000 milliards de dollars ! Or les prêts de l'étranger ne financent que la moitié du déficit, le reste est prélevé sur l'investissement intérieur : autant d'argent qui aurait pu être investi dans la recherche, la santé, l'éducation... On peut aussi imputer à la guerre une bonne part de la hausse des prix pétroliers, « qui ont commencé à grimper au moment précis où la guerre a démarré ». Si l'argent envoyé aux exportateurs de pétrole avait été consacré aux énergies alternatives, il aurait à son tour allégé la facture pétro­lière... et permis de nouveaux investissements productifs. Dernière conséquence de la guerre, inattendue celle-là : la crise immobilière ! Pour financer les déficits et soutenir une économie affaiblie en encourageant la consommation, la Banque centrale américaine a maintenu des taux d'intérêt très bas. Son président, Alan Greenspan, a « invité les ménages à accumuler les risques, allant jusqu'à leur permettre de gager sur leur maison des prêts à la consommation à taux variable


Joseph Stiglitz, évidemment, soutient la décision de Barack Obama d'engager le retrait d'Irak dès janvier 2009. Chaque mois qui passe alourdit la facture de 25 milliards de dollars, soit 600 milliards sur deux ans. Une somme à rapprocher du grand plan pour l'environnement qu'envisage le candidat démocrate, d'un coût annuel de 65 milliards. Il est trop tard pour alléger le fardeau financier qui pèsera dans les années à venir sur chaque famille américaine - 25 000 dollars. Mais pas trop tard pour restaurer l'autorité morale d'un pays gouverné durant huit ans par des rapaces et qui ne se détournerait plus des problèmes cruciaux du monde. En renonçant au « capitalisme du désastre » ? .


Vincent Remy
Télérama.fr n° 3049


 

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 09 juillet 2008 à 12:49:42
http://www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/le-pire-est-a-venir_156841.html

Citer
Le pire est à venir

Patrick Artus -  01/07/2008  - L'Expansion 

Entre 1995 et 2006, le monde a vécu les années de la globalisation heureuse : croissance forte, inflation faible, crédit facile, chômage en recul. Pourtant, depuis la crise immobilière américaine de 2006, on note que la mondialisation a engendré trois tendances insoutenables.

-> D'abord, la spécialisation productive entre pays « avancés » et pays émergents a conduit au transfert, vers ces derniers, des activités de niveau intermédiaire : industrie manufacturière traditionnelle, services informatiques de base, etc. Il en est résulté, dans les pays de l'OCDE, une bipolarisation du marché du travail : des emplois qualifiés et bien payés dans les entreprises internationalisées face à des emplois peu qualifiés et mal payés dans les services « nationaux ». Ce qui a conduit à parler de la « disparition de la classe moyenne ».

-> Ensuite, la hausse des prix de l'énergie, des métaux, des produits alimentaires reflète l'impossibilité de prolonger le modèle de croissance actuel, dévoreur de matières premières et émetteur de CO2. La Chine, par exemple, pèse 25 % de la consommation des métaux dans le monde (et elle l'accroît de plus de 20 % par an), son parc automobile et sa production d'électricité croissent de 18 % par an et ses émissions de CO2, de plus de 4 %.

-> Enfin, la globalisation a gorgé les marchés financiers de liquidités : 17 à 20 % de croissance par an depuis 2002. L'utilisation massive du crédit pour doper l'économie a provoqué l'énorme déficit extérieur des Etats-Unis, financé par l'accumulation de réserves de change en dollars en Asie et dans les pays producteurs de pétrole. C'est la croissance monstrueuse des liquidités mondiales, liée à la création monétaire réalisée par les banques centrales pour acheter des actifs en dollars, qui explique l'excès d'endettement et les bulles sur les prix des actifs. La crise des subprimes n'a pas stoppé ces tendances insupportables. Au contraire, celles-ci se nourrissent les unes les autres : l'assèchement des crédits pour l'immobilier a reporté la liquidité sur d'autres actifs, en particulier les matières premières.

Comment en sortir ? La difficulté, c'est que les problèmes sont devenus mondiaux : l'excès de liquidités, la hausse des matières premières, les émissions de CO2, les délocalisations... ne peuvent être contrôlés à l'échelle de la seule Europe, d'autant que certains pays, comme l'Allemagne, tentent de s'en sortir en gagnant des parts de marché au détriment des autres européens.

La seule solution consisterait à remplacer les institutions internationales qui datent de la fin de la Seconde Guerre mondiale (FMI) ou qui ne regroupent que les pays riches (G7) par de véritables organisations mondiales, seules capables de gérer les nouveaux « biens publics mondiaux » : environnement, monnaie, matières premières, règles sociales. Cependant, on peut craindre que, plus probablement, le monde ne se réorganise sur une base régionale et ne cède à la tentation du protectionnisme. On pourra alors dire que le pire est à venir.

Abandonner la globalisation, la mondialisation et revenir à une économie local semble être la seule solution pour sortir de la crise qui ne peut qu'empirer dans les prochains mois.

Malheureusement "personne" n'aura le courage de passer un coup de balai sur les institutions existantes qu'elles soient nationales ou internationales.

Cela voudrait peut être dire qu'il faudrait aussi remettre en cause le bien fondé de l'Europe même si l'idée de départ était séduisante.

Je ne pense pas que nos hommes politiques y parviennent.

Ne reste plus qu'à ne penser qu'à sa "gueule", dès maintenant, et se préoccuper uniquement des moyens dont on va avoir besoin pour vivre ou survivre dans les prochaines années car il y aura de plus en plus de pauvres, même ceux qui ne le sont pas aujourd'hui, et les plus pauvres verront eux leurs cas s'aggraver pour devenir des miséreux.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Tartar le 09 juillet 2008 à 16:26:12
D'accord ,tristement d'accord, avec ces lignes:
"Ne reste plus qu'à ne penser qu'à sa "gueule", dès maintenant, et se préoccuper uniquement des moyens dont on va avoir besoin pour vivre ou survivre dans les prochaines années car il y aura de plus en plus de pauvres, même ceux qui ne le sont pas aujourd'hui, et les plus pauvres verront eux leurs cas s'aggraver pour devenir des miséreux."

Et la vie va redevenir dangereuse...
Car
Ceux qui auront l'opportunité d'être moins pauvres que les misereux devront protéger leur famille des attaques (compréhensibles) des plus pauvres.
Prévoir le pire et ne pas avoir pris les mesures qui en découlent ne serait pas raisonnable.
C'est sans doute pourquoi une loi populiste américaine semble accorder  de nouveau le port d'arme aux citoyens US.
And you, what do you think?


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 12 juillet 2008 à 14:07:47
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2130

article original :
http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2008/07/10/AR2008071002264.html

quelques extraits de l'article :

Citer
« L’état n’est pas la solution mais le problème » , avait martelé Ronald Reagan dans son discours de prise de fonction, frappant ainsi la devise emblématique des politiques économiques qui se sont imposées depuis lors. 28 ans plus tard, vient l’heure des comptes. La finance et les marchés de capitaux dérégulés ont déclenché une crise mondialisée et multiforme dont l’ampleur et la sévérité imposent même aux partisans du laisser faire d’abandonner le dogme - enfin. E.J. Dionne Jr, Washington Post.

Citer
« Nous traversons une crise mondiale aujourd’hui en raison de la déréglementation excessive, » a déclaré lors d’un entretien l’élu Démocrate de la Chambre Barney Frank, qui est le président de la Commission des Services Financiers.

Citer
C’est la troisième fois en 100 ans que la confiance accordée à des idées économiques tenues pour acquises s’effondre.

Citer
Ce qui est en train de devenir la Panique de 2008 marquera la fin de cette récente période de Règne du Capital.

Citer
« Il faut que celui qui crée un contrat porteur de risque assume ce risque », juge-t-il. « Cela implique toute une série de règlements. Il n’y a pas d’autre méthode. »

Citer
les dirigeants d’entreprises « bénéficient de manière substantielle si les risques qu’ils prennent portent leurs fruits », mais ne « subissent aucune pénalité » si ces mêmes risques conduisent à des pertes ou provoquent une catastrophe - autre signe que le capitalisme, dans sa forme actuelle, n’applique pas ses propres règles.

Citer
La mobilité des capitaux et la menace de délocaliser à l’étranger une usine donnent aux employeurs un grand avantage dans les négociations avec les employés.


Et pour finir :

Citer
« Le libre-échange a accru la richesse, mais elle a été monopolisée par un très petit nombre de personnes »



Vas t'on voir la fin du capitalisme tel qu'il existe aujourd'hui comme on a vu la fin du collectivisme communiste ?

Il y a en tout cas des signes qui indiquent que notre futur va évoluer ou changer et qu'il faut espérer que notre quotidien aura un visage plus humain que ce qu'il était devenu, à moins que cela ne soit complètement l'inverse et que l'on nous prive de nos dernières libertés...








Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Natacha le 13 juillet 2008 à 00:39:45
SOURCE ET TEXTE INTEGRAL :

http://www.leap2020.eu/GEAB-N-26-edition-speciale-ete-2008-est-disponible (http://www.leap2020.eu/GEAB-N-26-edition-speciale-ete-2008-est-disponible)!-Alerte-LEAP-E2020-Juillet-Decembre-2008-Le-monde-plonge-au-coeur-de_a1797.html

( ===>>> Je ne comprends pas, le lien se coupe... et indique "erreur"  :-\ - Help, webmaster please.  Merci. )  :)
admn : voir #76

GEAB N°26 - Alerte LEAP/E2020 - Juillet-Décembre 2008 :
Le monde plonge au coeur de la phase d'impact de la crise systémique globale. Les six mois qui viennent vont constituer le vrai noyau de la crise en cours…

Communiqué PUBLIC GEAB N°26  - Publié le 15 juin 2008

EXTRAIT :

A l'occasion de ce numéro 26 - Spécial Eté 2008 - du Global Europe Anticipation Bulletin, l'équipe de LEAP/E2020 a décidé de lancer une alerte sur la période Juillet-Décembre 2008. En effet, notre équipe est désormais convaincue que cette période sera caractérisée par un plongeon de l'ensemble de la planète au coeur de la phase d'impact de la crise systémique globale. Les six mois qui viennent vont donc constituer le vrai noyau de la crise en cours. Les turbulences des douze derniers mois n'en ont été qu'une faible prémisse.
 
Indice d'Anticipation du consommateur américain (1978-05/2008) – Source : Briefing.com / Conference Board
C'est en effet au cours du semestre à venir que toutes les composantes de la crise (financière, monétaire, économique, stratégique, sociale, politique...) vont converger avec un maximum d'intensité (1). Sans pour autant revenir en détail sur les différentes séquences déjà anticipées dans les précédents numéros du GEAB, nos chercheurs ont choisi de présenter les évolutions des différentes grandes régions de la planète pour les six mois à venir ; et, pour ce faire, de développer huit phénomènes majeurs qui vont marquer les six mois à venir de manière décisive et orienter durablement les année 2009 et 2010, à savoir :

1. Le Dollar en perdition (1 Euro = 1,75 USD fin 2008) : Une peur panique de l'effondrement de la devise et de l'économie US ronge la psyché collective américaine

2. Système financier mondial : La rupture à cause de l'impossible mise sous tutelle de Washington

3. Union européenne : La périphérie sombre dans la récession alors que le noyau de la zone Euro ne fait que ralentir

4. Asie : Le double « coup de bambou » inflation/effondrement des exports

5. Amérique latine : Des difficultés en hausse mais une croissance maintenue pour une grande partie de la région, avec le Mexique et l'Argentine en crise

6. Monde arabe : Les régimes pro-occidentaux à la dérive / 60% de risques d'explosion politico-sociale sur l'axe Egypte-Maroc

7. Iran : Confirmation de 70% de probabilité d'une attaque d'ici Octobre 2008

8. Banques/Bulles spéculatives : La collision des bulles

Parallèlement, l'équipe de LEAP/E2020 présente dans ce GEAB N°26 cinq conseils stratégiques à destination des banques centrales, gouvernements et institutions de contrôle qu'elle a élaborés ces derniers mois et dont l'objectif est de limiter et canaliser les graves conséquences de la phase d'impact de la crise.

Et, à destination des investisseurs privés, LEAP/E2020 développe également dans ce GEAB N°26 une série de 8 conseils opérationnels pour éviter de commettre des erreurs fatales dans les six mois à venir.

Dans ce communiqué public, LEAP/E2020 a choisi de présenter son anticipation sur la prochaine rupture du système financier mondial.   
[...]
Suite :  à lire sur le lien indiqué en haut de page.

.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: lharoubi le 13 juillet 2008 à 02:29:41
Source et Texte intégral.

GEAB N°26 est disponible! Alerte LEAP/E2020 - Juillet-Décembre 2008 (http://www.leap2020.eu/GEAB-N-26-edition-speciale-ete-2008-est-disponible!-Alerte-LEAP-E2020-Juillet-Decembre-2008-Le-monde-plonge-au-coeur-de_a1797.html)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: lharoubi le 13 juillet 2008 à 05:01:18


Citer
D'ailleurs, si jamais Washington avait réellement l'intention d'essayer de stabiliser le Dollar, ou plus ambitieux, de le faire remonter face aux principales monnaies mondiales, il n'y aurait qu'une seule méthode (5), comprenant deux volets : une forte hausse des taux d'intérêts de la Fed, et une baisse drastique de la création monétaire. Si les autorités américaines décident de mettre en oeuvre cette politique, l'économie américaine (réelle et financière) s'arrête net dans les semaines qui suivent : le marché immobilier tombe à zéro faute de crédits abordables et du fait d'une explosion des intérêts sur les ménages endettés à taux variables, la consommation américaine devient négative (c'est-à-dire qu'elle recule mois après mois), les faillites d'entreprises se multiplient de manière exponentielle, Wall Street s'écroule sous le poids de ses dettes multiples et succombe totalement à l'implosion immédiate du marché des CDS du fait des défauts généralisés de co-contractants...

Ces évènements, absolument certains en cas d'action volontariste de Washington en faveur d'un Dollar fort, sont sans aucun doute inacceptables pour les autorités américaines. Donc, en dehors de parler, et de se déconsidérer encore plus, elles ne feront rien. La méthode traditionnelle de ces dernières décennies n'est plus envisageable : plus personne n'acceptera d'acheter massivement des Dollars pour sauver la devise US sans une action très volontariste (celle décrite précédemment) de Washington. Comme celle-ci n'interviendra pas, le reste du monde en tirera les conclusions nécessaires : chacun pour soi désormais. Et il ne faut pas oublier qu'à la mi-Août 2008, Pékin n'a plus la contrainte de réussir à tout prix les Jeux Olympiques. Donc un grand nombre d'options « brutales » (6), mises en attente jusqu'aux JO, vont refaire surface (7).


Source (http://www.leap2020.eu/GEAB-N-26-edition-speciale-ete-2008-est-disponible!-Alerte-LEAP-E2020-Juillet-Decembre-2008-Le-monde-plonge-au-coeur-de_a1797.html)

Est ce que se "débarrassé" de ses 1 500 milliards de réserves en dollars serai une des action brutales de la Chine ?  ???

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 13 juillet 2008 à 10:58:27


Ce que je trouve curieux c'est le calme médiatique.
Partout sur le net on parle du crack mondial souterrain qui s'étend comme une lame de fond.
Dans les médias classiques tout est calme... carla, bettancourt, blablabla...
 ???

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 13 juillet 2008 à 11:12:05
La situation décrite plus haut m'évoque une tour qu'on fait imploser de l'intérieur, avec les anciens habitants qui le regardent à distance s'écrouler dans un amas de poussières !!! C'est un si joli spectacle  :D

Avez vous planté vos graines de radis et de tomates sur votre balcon ? :)

Dansons sur le volcan et positivons !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: crystelle le 13 juillet 2008 à 11:19:50
Bonjour à  tous ! Oui en effet, je note également un calme médiatique. Mis à part sur quelques chaînes spécialisées ! Sans plus !
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: airspeed le 13 juillet 2008 à 12:21:05
La situation décrite plus haut m'évoque une tour qu'on fait imploser de l'intérieur, avec les anciens habitants qui le regardent à distance s'écrouler dans un amas de poussières !!! C'est un si joli spectacle  :D

Avez vous planté vos graines de radis et de tomates sur votre balcon ? :)

Dansons sur le volcan et positivons !

En-attendant-Donnie-Darko (http://www.dailymotion.com/relevance/search/donnie%2Bdarko/video/x15kxx)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 13 juillet 2008 à 16:04:29
Bonjour à tous,

Franchement, vous y croyez encore à cette arnaque ?

L'arnaque 
http://www.europe2020.org/spip.php?article552&lang=fr (http://www.europe2020.org/spip.php?article552&lang=fr)

Pour moi, et lorsque l'on sait comment fonctionnent les banques on a vite fait d'identifier qu'il s'agit simplement de manipulations des masses orchestrées par les Maîtres du Monde, et les initiés et qu'il ne s'agit que de spéculations qui n'ont d'autres buts que ceux de déclencher et de justifier la guerre contre l'Iran. Toutes les précédentes guerres ont été organisées pour ne se déclencher qu'après un crash boursier.

Soyons sérieux, pensez-vous que ceux qui brassent des millions de milliards par jour, se seraient laissés prendre de cours sans prendre de précautions ?

Dont notamment, les banques mondiales qui détiennent le complexe industrialo-militaire et scientifique et qui ne s'enrichissent que sur la base de l'endettement des pays et des guerres qu'ils déclenchent volontairement sous prétexte de prévention de conflits portant sur la détention supposée de l'arme nucléaire par certains pays, dont nous n'avons jamais eu aucune preuve. Et ce, sous-couvert d'aller y instaurer la démocratie à grand de bombes farcies d'uranium enrichi ou appauvri ?

Si demain la bourse s'effondrait, est-ce que ce sont tous les citoyens du monde y compris ceux qui meurent de faim dans 30 pays qui seraient concernés ?

Moi, je ne me sens pas du tout concernée, et je ne me fais aucun souci pour les multinationales et les banques mondiales dans lesquelles nous n'avons aucune part. Ce qui ne nous apporte ni ne nous enlève donc rien.
 
Qui a vraiment le pouvoir ?
http://www.consciencedupeuple.com/html/qui_a_vraiment_le_pouvoir_.html (http://www.consciencedupeuple.com/html/qui_a_vraiment_le_pouvoir_.html)
admn : lien mort

Comment fonctionnement les banques mondiales
http://lepouvoirmondial.hautetfort.com/archive/2008/06/14/comment-fonctionnent-la-fed-et-le-fmi.html (http://lepouvoirmondial.hautetfort.com/archive/2008/06/14/comment-fonctionnent-la-fed-et-le-fmi.html)

Lorsque vous aurez bien voulu prendre connaissance de ces éléments, vous comprendrez que nous ne sommes que les dindons de la farce et les victimes d'escroqueries morales et financières en tous genres, qui ne servent que les intérêts du Nouvel Ordre Mondial au détriment de ceux de l'humanité.

En revanche et comme il existe réellement des craintes de développement d'un conflit ouvert contre l'Iran entre juillet et décembre 2008. Je pense davantage avant le mois de novembre 2008, pour la simple raison que BUSH devra déclencher les hostilités afin de laisser cet héritage à OBAMA. Je crois que la sagesse voudrait que les petits porteurs qui sont déjà touchés au profit des banques par les chutes de la bourse, devraient retirer leur argent avant de n'être ruinés. Les banques pourraient opposer à leur remboursement, le crash boursier. Ce serait du bénéfice net pour les banques et ce qui leur permettrait de générer de l'argent frais pour financer les guerres.

Voilà mon sentiment, si je peux me permettre de vous le donner.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 13 juillet 2008 à 19:09:53
Sachant que ce qui arrive à l'économie américaine est sans doute imputable au coût financier (et humain ! :-X) de la guerre en Irak

je ne crois guère pour ma part à la possiblité d'un nouveau front pour l'armée américaine, même si les faucons -qui se sont plus que largement sucrés jusque là- poussent dans ce sens...

Je ne causerai pas du volet diplomatique, je n'en connais pas grand chose, mais un axe sino-russe semble se former pas forcément allié aux intérêts économico-politico-diplomatico occidentaux.
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 13 juillet 2008 à 20:51:07
Sachant que ce qui arrive à l'économie américaine est sans doute imputable au coût financier (et humain ! :-X) de la guerre en Irak

c'est tout à fait mon avis

je ne crois guère pour ma part à la possiblité d'un nouveau front pour l'armée américaine, même si les faucons -qui se sont plus que largement sucrés jusque là- poussent dans ce sens...
Ce n'est pas sûr avec ces fous assoiffés de sang et d'argent. Heureusement que l'on nous serine à longueur de temps que nous sommes responsables du réchauffement climatique y compris sur toutes les autres planètes de notre système solaire, à cause du CO2 que nous sommes censés libérer dans l'atmosphère. En revanche les guerres atomiques, les armes chimiques, les manipulations du climat avec Haap et les Chemtrails, la multiplication des voyages spatiaux, les mises en place de satellites, les pollutions diverses avec l'atome et/ou autres polluants chimiques de nos rivières, mers et océans, ça, ça ne pollue pas. Il faudrait qu'ils arrêtent de nous prendre pour des imbéciles.  
Je ne causerai pas du volet diplomatique, je n'en connais pas grand chose, mais un axe sino-russe semble se former pas forcément allié aux intérêts économico-politico-diplomatico occidentaux.
Espérons qu'ils fassent contre-poids contre ces sanguinaires. C'est comme pour le fameux bouclier anti-missile que les US veulent nous imposer à l'Europe soi-disant pour nous protéger d'attaques aériennes. Là aussi, il faut arrêter de vouloir nous jouer les bienfaiteurs de l'humanité.
1 - on ne leur pas demandé de nous protéger,
2 - lorsque l'on n'est pas capable avec tout leur arsenal militaire et satellite d'arrêter les avions qui attaquaient, "selon leur théorie les TWC", on ne peut pas prétendre à distance venir nous protéger.
3 - il semblerait qu'une rumeur circule selon laquelle, ils voudraient soi-disant se protéger d'une attaque d'OVNIS. C'est du n'importe quoi !
[/color][/b]
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 15 juillet 2008 à 19:19:09
Vous avez vu tous ces américains qui font la queue pour retirer leur argent de leur banque...? Le commentaire sur France3 disait que ces gens ne faisaient pas confiance à l'état fédéral, étonnant.... ::)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Tartar le 15 juillet 2008 à 19:33:14
L'été sera chaud.
Réchauffement climatique
+
emballement de la crise financière (annoncée depuis 5 ans).

Quel sera le pouvoir d'achat à la rentrée si les caisses de retraite fondées sur les obligations US font faillite?
Et si les caisses par répartition ne recoivent pas les cotisations des actifs du fait du chômage de masse suivant la stagflation??

Les marchands de noeuds coulants feront seuls fortune...quoique les banquiers faillis ne se pendent plus...ils sablent le champagne avec les fonds de placement qui les ont associés.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 15 juillet 2008 à 20:05:20
C'était à prévoir tout cela, sans compter les surprises que nous aurons à la rentrée.

De plus et si vous croyez aux influences astrales, il semblerait que Pluton soit en train de faire des siennes et son influence se fera sentir jusqu'en 2009, avec des risques de guerres, de cataclysmes et un pic de chaleur en 2009. Il se prépare un carré des maisons planétaires exceptionnel.
Dommage que je puisse pas vous adresser l'image.



Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 15 juillet 2008 à 20:56:15
Tu es astrologue Haziel ou tu utilises un site particulier pour connaitre les influences astrales ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 15 juillet 2008 à 23:29:57
Bonsoir BEL23,

Pour répondre à ta question, je ne suis pas astrologue, mais praticienne de santé naturelle, et je m'intéresse à la spiritualité et à l'astrologie parce que cela me semble naturel dans la mesure où nous sommes liés aux astres sur le plan magnétique et énergétique.

Je suis en revanche en contact avec des amis qui s'y intéressent qui me donnent des informations assez précises en ce moment.

Je ne sais pas comment insérer les images sur le forum, ce qui me semble assez complexe, autrement je vous aurais adressé la configurations astrale qui se prépare pour 2009.



Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 16 juillet 2008 à 01:54:30
Débâcle pour les banques américaines !
ça commence !!!!!

http://www.boursorama.com/forum/message.phtml?file=375422330&pageForum=1 (http://www.boursorama.com/forum/message.phtml?file=375422330&pageForum=1)
admn : page d'accueil - message introuvable
http://www.lefigaro.fr/societes-etrangeres/2008/07/15/04011-20080715ARTFIG00286-debacle-pour-les-banques-americaines-.php (http://www.lefigaro.fr/societes-etrangeres/2008/07/15/04011-20080715ARTFIG00286-debacle-pour-les-banques-americaines-.php)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Belzian le 16 juillet 2008 à 18:51:28
Ouaip depuis vendredi c'est la débandade totale, mais c'est un poil trop tôt, parait qu'un sénateur a fait le con en vendant la mèche, grâce a lui le marche s'effondre plus tôt que prévu LOL

MUHAHAHAHAHAHA ça y est, on est rentré les deux pieds dedans lol

Curieusement ça me fait bien rire ce gros bordel, et ça ne m'inquiète finalement pas plus que ça ..
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: katchina le 16 juillet 2008 à 19:01:19
 :D Curieusement, j'm'disais... les cata annoncées, ça les excite !
Si ça n'arrive pas, ils sont fichus d'être déçus tant que ça les touche pas perso  ::)
Pour la... qui n'aura pas lieu, au cas où ça arriverait , ça vous f'ra pas plaisir quand même !   ???

Caroline Guidetti ! Au secours !
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 16 juillet 2008 à 19:19:32
...mais c'est un poil trop tôt...

Pas d'après Gerald Celente (http://ovnis-usa.com/perspectives-economiques-us/) sur ovnis-USA en 2007
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 16 juillet 2008 à 22:40:13
Mais la bourse remonte aujourd'hui ...  :-\
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Belzian le 17 juillet 2008 à 00:39:50
trop tot ... trop tard ..c'est subjectif, pour ma part je me suis toujours demandé pourquoi l'effondrement a mis si longtemps a venir, ca fait dix ans que je me pose la question.

@Katchina: franchement ca me ferais grand plaisir de voir ces gens qui nous dirigent sauter par la fenêtre comme au bon vieux temps, sinon a part ca, pas grave je sortirais mon couteau, mes rangers, mon arc, un pompe, une vieille harley et en voiture simone.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: katchina le 17 juillet 2008 à 01:13:38
L'occasion faisant le larron j'ai rebondi ici ; mais je faisais surtout allusion à la guerre en Iran dont certains parlent parfois avec une certaine délectation (enfin, je le ressens comme ça) et dont j'espère qu'elle n'aura pas lieu...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 17 juillet 2008 à 01:48:58
Concernant l'article de Gérald Celente, il est très intéressant.
Encore des affaires de banqueroute de banques qui vont profiter à Rhotschild et à Rockefeller qui vont s'empresser de les racheter à bon compte.
C'est leur mode opératoire, car ils sont aussi derrière la Fédérale Banque.

En ce qui concerne la guerre qu'Israël prévoit d'engager contre l'Iran, puisque apparemment, les USA risquent de ne pas en prendre l'initiative  compte tenu du fait que Bush ait perdu toute crédibilité auprès des américains depuis longtemps. J'ai pu constater que nous avions autour de nous nombre de personnes qui priaient pour qu'Israël balance la bombe atomique sur l'Iran. Les tarés qui ne sont même pas capables d'apprécier les conséquences dramatiques qu'aurait à subir l'humanité tout entière et pas seulement l'Iran, des effets de l'atome et de la possibilité d'entrer dans la 3ème guerre mondiale. Je ne crois pas que les Russes, les Japonais, les Chinois ainsi que les pays arabes se laisseraient faire sans réagir, car l'anti-américanisme naît partout en ce moment. Ce d'autant plus que les gens s'éveillent et ont bien compris qui avait organisé les attentats du 11 septembre 2001. Tout cela est su et connu sur le net, et les associations américaines revendiquent en permanence la réouverture de l'enquête, ce que nos chers médias, évitent précieusement de nous dire.

On se demande si Israël est vraiment en danger alors que ce pays dispose de 300 bombes nucléaires et des armes chimiques qu'il ne se prive d'utiliser contre les palestiniens. http://lepouvoirmondial.hautetfort.com/archive/2008/07/11/geopolitique-israel-detient-300-bombes-atomiques-et-les-arme.html (http://lepouvoirmondial.hautetfort.com/archive/2008/07/11/geopolitique-israel-detient-300-bombes-atomiques-et-les-arme.html)

Si jamais SARKOZY qui a accepté d'impliquer la France encore plus dans l'OTAN, devait prendre la malheureuse initiative d'assister Israël et les USA dans ce conflit. Nous devrons nous attendre à quelques guerres civiles dans les pays européens. L'islam d'Europe ne manquera pas de réagir à son tour. Il est évident que tout le monde commence à être fatigué par les conflits qui opposent depuis 60 ans, Israël et les Palestiniens.

Si jamais la France devait être attaquée de l'extérieur comme de l'intérieur, on se demande qui viendra nous défendre si SARKO supprime 54 000 militaires ?

C'est peut-être pessimiste, mais il s'agit de l'émission d'une hypothèse qui risquerait bien de se réaliser et à laquelle nous devrions penser dès à présent.



 
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 17 juillet 2008 à 02:29:42
Si ça n'est toi c'est donc ton frère ! (USA exit, so Israël maintenant... :o ??? ::))

Haziel, on prend les paris que Israël tout comme les USA ne fera pas la guerre à l'Iran. Allons, pas pendant les Jeux olympiques qui plus est  ;D

Je pense que tu te fais manipuler par des prophètes de malheur qui n'y connaissent rien en géostratégie, ou en politique internationale, ou bien eux même manipulés par dieu sait qui.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 17 juillet 2008 à 03:01:31
Je ne me fais manipuler par personne, je te rassure.
Néanmoins, je ne suis ni aveugle ni sourde.
Pour ma part, j'ai bien compris qui fait quoi et au profit de qui depuis des siècles.

Il y a des moments où il faudrait que ceux qui nous gouvernent, devraient cesser de nous prendre tous pour des aveugles, sourds et décérébrés.
Nous avons bien compris où ils voulaient mener l'humanité.


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 17 juillet 2008 à 11:05:32
Je relisais un article sur Ovnis-USA qui parlaist des têtes nucléaires américaines désactivées par des ovnis...qui disait que le message était "débarrassez vous de ses armes"...j'imagine que si demain les Etats-Unis entrent en crise économique sérieuse il y aura peut-être des problèmes liées à la gestion de ces armes....d'ailleurs on en a vu les prémices il n'y a pas longtemps aux infos....j'ai comme une sorte d'intuition tout à coup...  :(
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Tartar le 17 juillet 2008 à 11:47:42
C'est vieux comme la politique.
En cas de problèmes intérieurs décrèter l'état d'urgence et puis...faire la guerre.
Avant la fin de l'année, c'est à dire avant le remplacement de Bush par un démocrate?
Cheney s'en occupe.
A propos je rappelle qu'Olivier Sarkozy (frère de qui vous savez) est encore 3° administrateur de Carlyle group.
Enorme fonds d'investissement en armement qui a eu comme actionnaire BenLaden.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 17 juillet 2008 à 14:11:23
Je prends aussi le pari de Tartar  ;D

Si la guerre de Téhéran n'a pas lieu avant le 31/12/2008 vous devrez marcher (Tartar et Haziel) tout nus le long des Champs Elysées. ;D ;D ::)

Justement, on ne déclare pas une guerre à la fin de son mandat électoral, et encore moins pour emmerder son successeur (pas encore connu), la ficelle est trop grosse même un américain englué par ses dettes s'en rendrait compte !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: katchina le 17 juillet 2008 à 15:04:56
:D palu Il paraît qu'un fou rire ça remplace un steack.
Grâce à toi, aujourd'hui, je peux être végétarienne sans problème  :D
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: TDC le 17 juillet 2008 à 15:09:27
...
Justement, on ne déclare pas une guerre à la fin de son mandat électoral, et encore moins pour emmerder son successeur (pas encore connu), la ficelle est trop grosse même un américain englué par ses dettes s'en rendrait compte !

J'opposerais juste un bémol à cette affirmation, qui reste cependant logique, en terme de politique "traditionnelle" :
Déclarer une guerre, dans le cas de BUSH, et sans se soucier des raisons annoncées pour la justifier, autoriserait BUSH à user des articles signés après le 11/9, et là je fais clairement allusion à la Loi Martiale.
Dans ce cas précis, c'est l'annulation des élections à venir...

Il est étonnant de voir les rares articles qui osent parler de cette hypothèse se retrancher derrière le sacrosaint "politiquement correct", en rajoutant systématiquement les réserves qui s'imposent, du genre "...mais il faut bien reconnaître qu'il n'y a aucune chance, ou si peu, que cela se produise..."

...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 17 juillet 2008 à 16:28:28
Et voici ce que décide notre bel OBAMA :

Obama appelle à porter l'attention de l'Irak vers l'Afghanistan
http://www.french.xinhuanet.com/french/2008-07/15/content_670151.htm

Il n'est pas encore élu que ça commence bien.

Encore un pantin de ceux qui nous manipulent dans l'ombre !
C'est quoi qui va changer avec lui ?
Quels sont les lobbies qui financent sa campagne ?

Et bien sûr : tout monde il est beau et tout le monde il est gentil !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Tartar le 17 juillet 2008 à 17:01:56
Merci à TDC  qui lui me lit bien...et explique mieux que moi..à moins que je n'ai fait exprès de ne pas préciser.. ;D
Je me cite plus haut:
En cas de problèmes intérieurs décrèter l'état d'urgence et puis...faire la guerre.
L'état d'urgence consiste aussi et surtout à rester au pouvoir avec des droits quasi dictatoriaux.

Pour marcher tout nu je suis d'accord...je suis beau comme un dieu.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: jerome le 17 juillet 2008 à 17:30:45
@ Tartar : une Photo, une photo  ;D ;D ;D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 17 juillet 2008 à 17:40:37

Hum... y'a des risques de passer homo en te voyant Tartar ? C'est a ce point ou pas ?

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 17 juillet 2008 à 17:46:18
 ;D :D ;) :) :( :o 8) ??? ::) :P :-[ :-X :-\ :-* :'(
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Tartar le 17 juillet 2008 à 19:04:41
Vous rigolez ou vous êtes sérieux ?
Vous voulez pas plutôt voir çà en T-shirt mouillé ?
Je vais vous donner une vague idée.
Imaginez Brad Pitt en plus viril.
Il me ressemble un peu.
D'ailleurs çà l'embête à cause des paparazzi...ils le prennent pour Tartar.
Tartar est mieux.
 ;) ::) :'( :-* ::) ??? ;D :D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 17 juillet 2008 à 19:09:24
Tartar,

Qu'elle est la différence qu'il y a entre Dieu et Sarkozy ?
Dieu ne dit pas qu'il s'appelle SARKOZY !!!! ;D

Pour rire un peu :
Pouvez-vous nous dire qu'elle est la différence qu'il y a entre Dieu et Tartar ?  ;D :D :)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 17 juillet 2008 à 19:10:15


Réponse : aucune je suppose ?
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: katchina le 17 juillet 2008 à 19:27:38
Imaginez Brad Pitt en plus viril.
Il me ressemble un peu.

Wôôôhouu! comme dans Légende d'automne avec le cheval et les cheveux longs !!!

katchi, ça suffit maintenant, tu es une grande fille, tu t'en fout, ce qui compte c'est la beauté intérieure - et TARTAR c'est un monsieur qui t'apprend des trucs techniques - alors du calme - et toc - :P
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 17 juillet 2008 à 19:30:17


Moi qui suis pas une jeune fille chu déjà en sueur...; t'as qu'a voir !  ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 17 juillet 2008 à 19:56:49
hum hum...excusez moi de refroidir vos ardeurs, je voulais juste dire que le sujet de "c dans l'air" aujourd'hui était sur les futures guerres des Etats-Unis....ce qui m'en ait resté: Afghanistan, Iran, Pakistan et ils ont dit qu'entre le passage de Bush au futur président il y avait une "fenêtre" durant laquelle il y avait un risque qu'Israël dégaine la première face à l'Iran...
Voilà...bisou Tartar  ;) tu fera une photo j'espère...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: katchina le 17 juillet 2008 à 20:10:56
Ah mais t'inquiète - tu ne refroidis rien - mais comme la pensée est créatrice - on compense par de la pensée rigolote - on exorcise par la légèreté, la bonne humeur, et la franche déconnade parce que labbe il aime bien ça et qu'on n'a pas l'intention de se laisser abattre !!!  :D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 17 juillet 2008 à 20:49:48
On le voit venir depuis longtemps Israel qui commence les hostilités.
je crois que ce qui gêne aux entournures aux states c'est que tout le monde guette comment il vont aborder le problème.
Mais on sait très bien que ca va attaquer... trop d'indices.
Le problème a cause des sites genre "re open" le net grille tous leurs projets...; c'est gênant quand même ...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Tartar le 17 juillet 2008 à 23:24:48
Blague à part.
Dans le genre keynesien quand une nation part en quenouille il faut instituer des dépenses d'état.
Dépenser en armement et en infrastructures.
Justifier les dépenses par la guerre.
Pour Bush il y a urgence vu la débacle hypothécaire et la faillite des banques les plus lourdes.
A qui faire la guerre quand on a loupé Binladen en a
Afghanistan et au Pakistan qui été une des plus grosses erreurs de la CIA.
Quand on a merdé en Iraq avec la méthode Rumsfeld Cheney Halliburton t en Yougo avec l'Otan et carlyle?
Il reste l'Iran quelle que soit la mauvaise raison avec l'aide suggestive du Mossad.
De toutes façons il y aura du cash à faire avec les anglais et Bae et Raytheon.
Tester de nouvelles armes bien électromagnétiques et bien depleted uranium.

Espérons ue Bush sera assez foireux pour soigner son image, car ls risquent de perdre la prochaine guerre ...pas assez de souilles pour détruire la
planète.
Neocons petits joueurs.
Vrais cons!
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 18 juillet 2008 à 01:21:21
Tartar,

Il faudrait peut-être revoir les choses autrement.

Il existe depuis quelques décennies un gouvernement satellite et occulte dit américain, sur lequel Eisenhower a perdu tout contrôle du temps de son mandat, ce qu'il a amèrement regretté. Ce gouvernement satellite et occulte est propriétaire des banques mondiales (Fédéral Réserve et autres), du complexe militaro-industriel et scientifique, et est sûrement partie prenante dans les sociétés détenues par MONSANTO (OGM + industries chimiques), plus  propriétaire de 79 % des médias dans le monde. Ce même gouvernement satellite et occulte, s'auto-finance et a ses propres armées et c'est encore lui qui a la main mise sur l'Area 51 et par voie de conséquence sur le département UFO au sein duquel il semblerait que les armes de nouvelles technologiques et exotiques soient mises au point selon les technologies UFO. C'est encore lui qui finance les projets spatiaux de la NASA et qui a créé la CIA afin d'entretenir le cover-up sur les OVNIS et les ET, en imposant une loi visant à faire condamner tout américain qui aurait un quelconque contact avec les ET, et qui est chargé de ridiculiser toute personne ayant eu à témoigner sur les OVNIS et les ET.

Tous les présidents mis en place aux USA depuis KENNEDY ont leur campagne présidentielle financée par ces lobbies, qui ont créé l'ONU et l'OTAN qui est le bras armé de ce gouvernement satellite ou le Nouvel Ordre Mondial ou Illuminati.

Ce gouvernement satellite travaille donc, pour nous dans le secret, mais c'est lui qui a la main mise sur le Gouvernement officiel et les représentants des USA. En revanche la réciproque n'est pas vraie, puisque le gouvernement officiel américain, le Pentagone, le Congrès et le FBI, ne peuvent contrôler ce gouvernement satellite et occulte. A peu près 10 personnes seulement connaissent les secrets de ce qu'il se passe au sein de ce gouvernement secret et au sein de l'AREA 51.

Deux présidents ont essayé de nous prévenir des dangers que l'humanité encourait, à cause de ces fous sanguinaires dont les chefs de guerre notamment sont de dangereux psychopathes prêts à tout.

Voici, le discours de départ de la Présidence du Président Eisenhower :
Le complexe militaro industriel (http://www.dailymotion.com/video/x1qdr)

Ainsi que celui qu'avait prononcé JFK 10 jours avant son assassinat, dont tous les américains ont toujours pensé que c'était la CIA qui l'avait abattu.
Vous remarquerez que JFK devait se sentir en danger, car les émissions télé avaient été interrompues pour lui permettre de faire son discours.
D'après tout ce que j'ai lu sur les causes réelles de l'assassinat de JFK, celui-ci avait l'intention de lever le secret sur les OVNIS et les ET, et voulait faire arrêter la guerre au Vietnam.
Ce qui n'allait certes pas dans le sens souhaité du gouvernement satellite et occulte.

Voici le discours de JKF :
Discours de J.F. Kennedy sur la conspiration (http://www.dailymotion.com/video/x4l7qb)

Le dossier : http://lepouvoirmondial.hautetfort.com/jf-kennedy/ (http://lepouvoirmondial.hautetfort.com/jf-kennedy/)

Selon cet état de fait, le raisonnement que nous tenons pour la guerre que l'on nous programme contre l'Iran peut être erroné, car peu importe que l'on nous fasse avaler que la bourse chute et que les banques déposent le bilan, dans la mesure où ce gouvernement satellite a les moyens nécessaires et suffisants pour mener sa guerre seul et contre l'avis des américains et de qui que ce soit.

Tout ce que nous voyons n'est qu'un enrobage et un piège dans lequel nous ne devons pas tomber. Par ailleurs qui a créé l'Etat d'Israël en 1948 ? Ce gouvernement satellite américain, dont fait partie RHOTSCHILD, l'Angleterre et la France. Qui soutient constamment Israël ? Les américains, l'Angleterre et la France, entre-autres.

Aujourd'hui la logique serait celle pour l'opinion publique internationale qui sombre dans l'antiaméricanisme, que ce soit Israël qui s'entraîne depuis des mois qui lance les hostilités, après quoi se sont les USA qui seront soi-disant obligés de venir en aide à Israël.

Ne perdons pas de vue, que les USA ont deux nouvelles cibles à abattre avec la Russie et la Chine dont la croissance dépasse largement celle des USA. L'objectif des USA devrait donc être celui de laisser Israël attaquer l'Iran et de renforcer l'armée en Afghanistan. Pourquoi ? A mon avis provoquer l'URSS et la Chine qui s'opposent à l'implantation du bouclier anti-missile américain en Europe par lequel ils se sentent menacés.

De plus le Japon, ne croit pas à la thèse des attentats du 11 septembre 2001 et ce pays a demandé une enquête officielle, tout en s'engageant à apporter son soutien aux Afghans. Ce qui veut dire en clair, que tout l'axe SINO-RUSSE qui se sentant menacé et déstabilisé, ne manquera pas de réagir aux attaques d'Israël sur l'Iran et des USA sur l'Afghanistan. Sans compter que les pays musulmans ne manqueront pas de réagir eux aussi. Nous risquons de nous trouver entraînés non seulement dans une 3ème guerre mondiale, mais aussi confrontés à des émeutes et à des guerres civiles en France et en Europe. Surtout si le prix du pétrole continue de grimper. Ce qui nous promet du bon temps à la rentrée avec les manifestations en tous genres.

Voilà mon analyse. Je peux me tromper, mais je vois les choses comme cela.


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Tartar le 18 juillet 2008 à 09:47:10
Désolé Haziel
A quelques détails près, je suis dans la même ligne.. ;D

Reste la date de déclenchement d'éventuelles hostilités.

Un attentat le 8/8/08 (sous fausse bannière) pour l'ouverture des JO chinois?
Mise en cause de vrais/faux terroristes iraniens ou au moins musulmans?
Attentat à la bombe sale à l'uranium appauvri ou au H5N1 ??
Motivant le déclenchement d'une guerre contre l'Iran?

Ou bien plus tard mais avant la perte de pouvoir par Bush?

Mais il y a aussi la crise financière qui doit s'installer plus vite que prévu pour déstabiliser le monde mentalement...juste avant.

Et au moment opportun peut-être l'incursion d'Ovnis?

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 18 juillet 2008 à 10:06:23


Au fait il parait que Bush s'est remis a la picole...
Alleluia !  :D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 18 juillet 2008 à 10:59:46
Il y en ici qui en rèvent tellement et le ressentent si fort que ça pourrait peut-être arriver, si les "positivistes" dont je prétends être ne réagissaient pas dans l'autre sens...

Une compétition mentale à l'instar des JO décriés.. :D :P   
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Tartar le 18 juillet 2008 à 11:23:05
La fameuse prédiction réalisatrice...
Non on "suppute" c'est tout.
Et puis on ne parle pas des trains qui arrivent à l'heure.

Mais nous sommes preneurs d'infos "positives".
Par exemple ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: TDC le 18 juillet 2008 à 12:07:03
Moi j'en ai une !!! Moi ! Moi ! Moi !

Avec un été aussi pourri, Mère Nature rééquilibre une partie du réchauffement planétaire commis par cet animal original qu'est l'Homme. En soit, ce "rafraîchissement" climatique est une bonne nouvelle.
Bon, elle n'est que temporaire, mais les positivistes pourraient s'en contenter...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Tartar le 18 juillet 2008 à 14:27:29
Extra.
Une breaking new pour les fanas de l'hypothèse Gaïa...
En réalité la terre se fout de nous et si l'homme crève de ses propres bêtises çà ne la grattera pas.

Allez on prend du recul
zen
détachement.

Tiens pour Labbe  une image sympa (ce machin à plumes s'appelle un "labbe parasite"  ) trouvée en ornithologisant sur Gougueul (loin de nous l'idée de déparasiter notre co-forumeur):

(http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d7/Arctic_skua_at_svalbard_norway.jpg/250px-Arctic_skua_at_svalbard_norway.jpg)
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 18 juillet 2008 à 14:29:20
Désolé Haziel
A quelques détails près, je suis dans la même ligne.. ;D

Reste la date de déclenchement d'éventuelles hostilités.

Un attentat le 8/8/08 (sous fausse bannière) pour l'ouverture des JO chinois?-----Intéressante comme date qui donne le chiffre 8 en numérologie. Voir ici, une interprétation du chemin de vie en 8 : http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20061209011825AAEFDxI (http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20061209011825AAEFDxI)
Il faut savoir que les Francs-maçons dont les Illuminati ne fonctionnent qu'en utilisant la numérologie et des dates clés pour eux.
Mise en cause de vrais/faux terroristes iraniens ou au moins musulmans?--------- Sûrement, les sionistes sont passés maîtres en l'organisation de faux attentats pour étayer leur thèse du terrorisme mulsuman.

Attentat à la bombe sale à l'uranium appauvri ou au H5N1 ??
Motivant le déclenchement d'une guerre contre l'Iran?---------Tout est possible !  

Ou bien plus tard mais avant la perte de pouvoir par Bush ? ---------Je ne le crois pas. Ils sont pressés d'en finir !

Mais il y a aussi la crise financière qui doit s'installer plus vite que prévu pour déstabiliser le monde mentalement...juste avant.----------Oui et non. Ce n'est pas un facteur décisif selon moi, mais un objectif clair !  

Et au moment opportun peut-être l'incursion d'Ovnis ? ----------Oui ! Selon moi, c'est un facteur nouveau auquel nous devons nous attendre. J'ai eu des infos qui m'ont été transmises par des personnes contactées, qui disent qu'une intervention OVNIS pourrait se produire vers le 15 août 2008. A prendre avec circonspection. Une chose est sûre, ils ne les laisseront pas utiliser la bombe atomique !  

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 19 juillet 2008 à 09:28:21
Bonjour amis,

Un sujet de réflexion.

Je viens de recevoir un mail d'un de mes contats qui comporte cette phrase qui m'interpelle :

"Si la troisième guerre mondiale a effectivement lieu (comme l’indiquent nos calculs et observations actuels), ce sont surtout les civils qui devront en payer les conséquences ; ce sont eux qui auront à assumer les choix de scientifiques irresponsables qui auront créé, par le clonage à des fins militaires, des êtres humains dépourvus de sentiments et de conscience, ainsi que des armes intelligentes extrêmement destructrices. Au même moment, le risque de voir ces clones gagner leur indépendance et, sous leur propre commandement, prodiguer dévastation et anéantissement aux Terriens et à leur planète, deviendra réel. ....."

C'est notamment tiré des révélations qui sont faites depuis quelques décennies par Edouard Albert Meier qui dit être en contact avec des Pléiadiens.
A savoir que Billy Meier a échappé à 13 tentatives d'assassinat et que ses prédictions se révèlent avec une étonnante précision.

Croyez-vous qu'au sein de l'Area 51 et de ses bases secrètes, le complexe industrialo-militaire et scientifique dont les 10 personnes au monde qui détiennent le secret de ce qu'il s'y passe dont ROTSCHILD (Illuminati) aient pu créer des armées hybrides ou des clones ?

J'ai ma petite idée sur la question, mais je voulais d'abord avoir votre sentiment.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: TDC le 19 juillet 2008 à 12:07:53
Comme on le dit souvent, "tout est possible", mais à part quelques films, comme la Guerre des étoiles, Terminator, Universal Soldier, ou encore Blade Runner en parlent (il y en a d'autres...), dans la plupart des rapports faits par des personnes telles que celles présentes dans le Disclosure Project, ou d'autres encore publiés chez Projet Camelot, et loin d'être exhaustif, il n'y a pour ainsi dire aucune référence à cette possibilité.
Donc une possibilité, pourquoi pas, une probabilité, ce ne semblerait en tout cas pas être la plus probable.

La phrase de votre contact, en soi, ne signifie rien, ce ne sont pas des calculs qui pourraient à eux seuls prédire une 3é guerre mondiale, et Meier n'est certainement pas un des plus crédibles parmi les contactés.

Maintenant, pour ce qui est du complot du NWO, qu'il existe ou non, tellement de complots leurs sont prêtés qu'il est assurément impossible d'en déterminer un, plus probable que les autres, partant du principe que l'existence même de ce complot est sujet à caution...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 19 juillet 2008 à 12:26:05

partant du principe que l'existence même de ce complot est sujet à caution...[/table]-----------Pour cela, il suffit de regarder ce qu'il se passe autour de nous et dans le monde, et qui est fait dans le sens de la destruction de notre planète et de l'humanité, pour s'en convraincre.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Chachito le 19 juillet 2008 à 18:45:16
Je viens d'écouter quelque chose d'intéressant qui pourrait alimenter le débat sur ce sujet.

il sagit d'une émission diffusé sur un podcast talkshow sur internet du nom de myth or logic (mythe et logique) avec comme inviter David Wilcock déjà connu pour sa participation au Projet Camelot.

Le sujet de l'émission "Une économie auto-organisée" où l'on traite principalement de la crise financière actuelle aux États-Unis. Un petit bijou de radio à mon humble avis qui mérite notre attention. L'inconvénient c'est que c'est en anglais et je ne connais pas actuellement de transcription de cette émission. Quoi qu'il en soit pour les anglophones vous pouvez écouter cette émission sur ce lien :

http://recordings.talkshoe.com/TC-59174/TS-123831.mp3 (http://recordings.talkshoe.com/TC-59174/TS-123831.mp3)

la source en est cette page:

http://divinecosmos.com/index.php?option=com_content&task=view&id=395&Itemid=70 (http://divinecosmos.com/index.php?option=com_content&task=view&id=395&Itemid=70)

et la radio dont il est question se trouve sur ce lien:

http://www.talkshoe.com/talkshoe/web/talkCast.jsp?masterId=59174&cmd=tc (http://www.talkshoe.com/talkshoe/web/talkCast.jsp?masterId=59174&cmd=tc)

Bonne écoute à tous.  :D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 21 juillet 2008 à 21:14:16
Les six prochains mois verront-ils le maximum de la crise mondiale ? ICI (http://bellaciao.org/fr/spip.php?article69236)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 22 juillet 2008 à 00:35:45
, Bonsoir,
 
Je n'arrive pas à accéder au site dont tu nous a si gentiment communiqué le lien. Il y a un problème de téléchargement apparemment.
 me dire STP, si cela confirme, les informations générales portant sur le crise globale dont nous avons un aperçu sur l'article accessible par le lien nous a été communiqué par BEL23 ?

Merci de ta réponse.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Belzian le 22 juillet 2008 à 19:04:03
c'est le même article qu'on as déjà abordé:
Alerte LEAP/E2020 - Juillet-Décembre 2008
admn : voir #76
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 23 juillet 2008 à 00:32:15
Ok, Merci Belzian.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Natacha le 28 juillet 2008 à 23:40:32
Wall Street dégringole, entrainée par les banques...

lundi 28 juillet 2008 - AFP - NEW YORK (AFP) - La Bourse de New York a fini en forte baisse lundi, plombée une nouvelle fois par le secteur financier après un rapport inquiétant du Fonds monétaire international (FMI) et deux faillites de banques régionales: le Dow Jones a perdu 2,11% et le Nasdaq 2,00%.

Le Dow Jones Industrial Average (DJIA) a lâché 239,61 points, à 11.131,08 points, et l'indice Nasdaq, à forte composante technologique, 46,31 points, à 2.264,22 points, selon les chiffres définitifs de clôture.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a pour sa part reculé de 23,39 points, à 1.234,37 points (-1,86%).

"Le marché a été particulièrement affecté par une baisse généralisée des financières, après que le FMI eut rappelé que la crise de l'immobilier est loin d'être terminée", a expliqué Gregori Volokhine, de Meeschaert Capital Market.

Dans un rapport sur la stabilité financière, l'institution constate une détérioration de la qualité des prêts immobiliers aux Etats-Unis et souligne "les craintes liées aux pertes futures de certaines grandes banques commerciales" amplifiées par la faillite récente d'IndyMac.

Ajoutant à la pression sur le secteur financier, "deux nouvelles banques ont fait faillite pendant le week-end", a souligné Frederic Dickson, de DA Davidson.

Nouvelles victimes de la crise des "subprimes", deux banques régionales ont été contraintes de fermer leurs portes: First National Bank of Nevada, ainsi que sa filiale californienne First Heritage Bank.

Ces nouvelles défaillances portent à sept le nombre de banques ayant fait faillite aux Etats-Unis depuis le début de l'année.

Et les craintes de nouvelles pertes massives pour les banques ont été ravivées par une note de la banque d'affaires Merrill Lynch, qui a estimé que sa concurrence Lehman Brothers pourrait subir 2,5 milliards de dollars en nouvelles dépréciations d'actifs, ont indiqué des analystes.

Lehman Brothers a chuté de 10,44%, Merrill Lynch de 11,59%, Citigroup de 7,53%, et Bank of America de 5,14%.

Pesant également sur la tendance, "il y a eu des résultats d'entreprises jugés decevants et une révision des prévisions du déficit budgétaire pour 2009 qui a été accueillie de manière négative", a expliqué Peter Cardillo, d'Avalon Partners.

La Maison Blanche a revu à la hausse sa prévision de déficit, qui devrait atteindre le niveau record de 482 milliards de dollars, contre 407 milliards prévus auparavant.

"Cela signifie que le nouveau président américain devra soit réduire les dépenses, soit augmenter les impôts. Dans tous les cas, c'est mauvais pour l'économie", a relevé M. Volokhine  [...]  "

source : Yahoo-news
http://fr.news.yahoo.com/afp/20080728/tbs-marches-bourse-newyork-2elead-f41e315.html (http://fr.news.yahoo.com/afp/20080728/tbs-marches-bourse-newyork-2elead-f41e315.html)
admn : page introuvable
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 29 juillet 2008 à 11:00:19

On en entend très peu parler de la crise US...
C'est vraiment étonnant.
A croire qu'on essaye de ne pas effrayer les gens.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 07 août 2008 à 18:00:43
http://www.alterinfo.net/Krach-financier-systemique-l-heure-des-denis-de-realite_a22567.html?PHPSESSID=876fff200cb9dcc5d7aaf9a7252f4010 (http://www.alterinfo.net/Krach-financier-systemique-l-heure-des-denis-de-realite_a22567.html?PHPSESSID=876fff200cb9dcc5d7aaf9a7252f4010)

Citer
Krach financier systémique : l'heure des dénis de réalité

Le monde vient de franchir un cap critique de la crise que tant de gens, y compris parmi mes propres associés, n'ont pas eu le courage d'envisager. La mort du système financier mondial actuel, formellement annoncée par avance pendant la nuit du 15 août 1971 lorsque le président Nixon annonça la fin de la convertibilité du dollar avec l'or, devient maintenant une réalité.

Par Lyndon H. LaRouche Jr.


 
Si le jour, et l’heure exacte d’un tel développement dans la politique américaine reste impossible à prévoir à court terme, ce qui est sûr, c’est qu’à part les mesures d’urgence que je préconise, le système financier mondial est condamné à court terme et peut-être même à très court terme.


Cependant, un grand nombre de responsables financiers et monétaires s’efforcent à mentir comme si de rien n’était. L’incertitude est que pendant qu’ils mentent, aucun d’entre eux ne sait de manière certaine quelle est la vérité.

A l’heure actuelle, on estime qu’entre 1400 et 3000 banques américaines, sans compter celles d’Europe, sont déjà entassées dans les chambres funéraires du cimetière bancaire. Seules quelques unes ont eu droit à un enterrement décent, tandis que les dépouilles des autres reposent dans la chambre froide. Ce chiffre pourrait d’ailleurs être bien plus élevé, et avoisiner les 5000 banques.

La difficulté de chiffrer avec précision le nombre exact de banques en danger mortel est double. D’abord, les responsables du secteur mentent tous azimuts. Ensuite, faut-il encore définir ce qu’on entend par « mort » ; si le système actuel est effectivement totalement mort et ne pourra pas être ressuscité dans sa forme actuelle, le nombre de banques qu’on pourrait faire ressusciter avec un nouveau système dépend entièrement de la vitesse avec lequel ce nouveau système est mis en place.

Le facteur de l’idiotie de masse

Avec la disparition graduelle des membres de ma génération et des générations précédentes, il ne reste plus aucune personne compétente parmi les nouvelles générations pour ce qui concerne la pensée économique, ni dans la génération du baby-boom qui tient les manettes du pouvoir actuel au Congrès et à Wall Street, ni dans la nouvelle génération de jeunes adultes. Ces générations sont criblées de fantasmes, semblables à ceux d’un Alan Greenspan, notamment lorsqu’elles souhaitent croire que l’argent n’est simplement que ce que leurs rêveries pieuses espèrent ce qu’il soit, ou devienne. A quelques exceptions près, les économistes de la place, les spécialistes des marchés et les politiciens sont aussi fous qu’irresponsables sur ces questions.

Ce qu’il convient de rappeler avec force, c’est qu’en essence l’argent n’est qu’une fiction et non pas une quelconque expression d’une « vraie » valeur. La croyance même dans « un système d’argent » n’est que le marqueur d’une espèce de maladie mentale assez proche des fantasmes sexuels les plus morbides. La prédominance croissante des soixante-huitards parmi les élites en Amérique du Nord, en Europe et en ex-URSS, se reflète dans le mépris envers le monde du travail, l’industrie ou l’agriculture et même dans celui de la recherche, un état mental où les plaisirs qu’on a pu tirer de quelque expérience, vraie ou imaginaire, avec la cocaïne remplacent la réalité dans leurs préoccupations. Pour ces soixante-huitards du type « Alice aux pays des merveilles », l’argent n’est que « ce que nous espérons choisir comme croyance de masse ».

La première phase de la désintégration en cours est de nature financière et économique. La deuxième phase est l’effondrement du mode de vie « globalisé » sciemment voulu par les « boomers ». Peu importe la puissance de leurs convictions lunatiques, le système s’effondre, et il s’avère que c’est uniquement les mesures que je préconise qui pourront prévenir la descente aux enfers, ou pire, et éventuellement plus persistante que « l’âge des ténèbres » ayant presque fait disparaître la civilisation européenne au milieu du quatorzième siècle.

La seule « prédiction » qui a un sens aujourd’hui, c’est de prédire que vous pourriez, soudainement, et miraculeusement, abandonner vos sottes convictions. La fête dans laquelle vous croyiez vous trouver est terminée.

Le système actuel est aussi mort que mort. Ceux qui sont sains d’esprit acceptent cela comme un fait.

Pour creuser le sujet : les propositions de LaRouche
http://www.solidariteetprogres.org/sp_HP-Krach.php3 (http://www.solidariteetprogres.org/sp_HP-Krach.php3)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 13 août 2008 à 20:38:11
Citer

 The Corporation 'la société' [vidéo]

Remarquable documentaire de 2h25 sur ce que sont les entreprises privées (de leurs génèse à leurs perspectives...).Une explication très précise des mécanismes de la fameuse "mondialisation" et de ses conséquences sur la terre et notre vie....
Il y a dans ce reportage des infos proprement incroyable et je pèse mes mots.
Avec notamment des interventions de Mickael Moore, Noam Chomsky, Naomi klein...
-A VOIR ABSOLUMENT- si vous le pouvez achetez le sinon g trouvé sur dailymotion un belge qui a mis le reportage en 3 fois (donc allez plutot sur ses liens) :

Les videos sur le lien suivant :

http://www.alterinfo.net/The-Corporation-la-societe-video-_a22738.html?PHPSESSID=6ff53854b9d539f155192b342584c508 (http://www.alterinfo.net/The-Corporation-la-societe-video-_a22738.html?PHPSESSID=6ff53854b9d539f155192b342584c508)


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: katchina le 13 août 2008 à 22:41:37
Est ce que c'est bien la vidéo dont parlait Caroline dans l'émission "ressources",

celle-là (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2924.0) ? (voir réponse 3)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 16 août 2008 à 21:04:05


The Corporation 'la société' [vidéo]

@Dificultnspa et katchina
Vraiment très intéressante cette vidéo.
Je n'avais même jamais osé me poser de questions sur la notion de "sociétés" !
Vraiment marrant comme un sujet évident peut devenir passionnant historiquement.
Décidément je rigole en constatant mon propre endoctrinement  :D

Et donc a voir... le lien juste au dessus...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 20 août 2008 à 11:46:53
source (http://www.lefigaro.fr/societes/2008/08/20/04015-20080820ARTFIG00242-golman-sachs-pessimiste-sur-cinq-grandes-banques-us-.php)

Citer
Golman Sachs: pessimiste sur les cinq plus grandes banques US

Mirana Rabemananjara
20/08/2008 | Mise à jour : 10:42 |

Goldman Sachs abaisse ses prévisions de résultats sur cinq banques américaines. Par ailleurs, la SEC poursuit ses enquêtes sur les ARS.

Goldman Sachs prévoit plus de dépréciations et de ventes d'actifs au troisième trimestre et pour le reste de l'année pour les banques Citigroup, JPMorgan, Morgan Stanley, Lehman Brothers etMerrill Lynch. Les conséquences de la crise des crédits hypothécaires aux Etats-Unis continuent de faire des dégâts au sein des banques. En plus des dépréciations à faire passer dans les comptes, les banques d'affaires vont devoir rembourser à leurs investisseurs les achats des obligations ARS «Auction-rate Securities» selon les accords passés avec les autorités américaines.

... la suite dans le lien

La crise fini ??

Bien sur que non, mais, comme l'autruche, a force de se mettre la tete dans le trou, on risque d'avoir un réveil encore plus difficile.

"Tout va bien, je vais bien..."  (sketch de D Boon)

Mais non, tout va mal et ira encore plus mal.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 20 août 2008 à 13:43:16
@dificultnspa,

Ce qui va mal, ce sont les projets des Illuminati qui n'arrivent pas à aboutir, tout le reste n'est que manipulations et spéculations !!!
Il suffit de savoir comment fonctionnent les banques pour le comprendre :

Banque : Système Bancaire Mondial - Réserve Fédérale
http://lepouvoirmondial.hautetfort.com/archive/2008/07/04/banque-systeme-bancaire-mondiale-reserve-federale.html (http://lepouvoirmondial.hautetfort.com/archive/2008/07/04/banque-systeme-bancaire-mondiale-reserve-federale.html)

Comment fonctionnent la FED et le FMI ?
http://lepouvoirmondial.hautetfort.com/archive/2008/06/14/comment-fonctionnent-la-fed-et-le-fmi.html (http://lepouvoirmondial.hautetfort.com/archive/2008/06/14/comment-fonctionnent-la-fed-et-le-fmi.html)

Qui détient le pouvoir ? Les Banquiers !
http://consciencedupeuple.com/html/qui_a_vraiment_le_pouvoir_.html (http://consciencedupeuple.com/html/qui_a_vraiment_le_pouvoir_.html)
admn : lien mort
Question : avec quel argent fonctionnent les banques ? Le nôtre ou celui des personnes qui placent leur argent et qui spéculent en bourse.
Nous sommes suffisamment taxés comme cela pour le savoir.
Comment les banques gèrent-elles notre argent et à quoi sert-il ? A financer les guerres du Nouvel Ordre Mondial ?

Le Nouvel Ordre Mondial est tout simplement en train de nous préparer à la nécessité d'une 3ème guerre mondiale qui nous pend au nez !

Voilà, et avec tout cela nous devrions dire que tout va bien et que nous sommes heureux que des millions de personnes meurent dans le monde, de faim et sous le coup des guerres !

 


Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: TDC le 20 août 2008 à 14:18:29
...
Qui détient le pouvoir ? Les Banquiers !
http://consciencedupeuple.com/html/qui_a_vraiment_le_pouvoir_.html...

Oui, mais non... Si demain (je ne parle pas des raisons, d'un contexte, mais simplement d'une supposition), les états décrètent la fin des monnaies, les banquiers : ils sont morts.
Et quel meilleur moyen pour un état, de décréter que le système actuel est la cause de la situation économique mondiale, comme le font d'ailleurs certains, que d'éliminer la cause...

Donc, non, les banquiers pourraient parfaitement être supprimés de l'équation, eux aussi.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 20 août 2008 à 14:36:42
Citer
Donc, non, les banquiers pourraient parfaitement être supprimés de l'équation, eux aussi.
Pas dans le contexte qui a été instauré, sauf à revenir au troc.
Ce ne sont pas les pays qui décideront de supprimer la monnaie, car le Nouvel Ordre Mondial a fait de l'argent son Dieu et cet argent qui tient et mène le monde, leur confère le pouvoir sur toute l'humanité ! C'est grisant le pouvoir pour elle !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Belzian le 20 août 2008 à 23:52:43
moi je crois plutôt qu'il y as trop d'argent virtuel et qu'on veut l'éliminer peu importe si y as effondrement, et on repartiras de plus belle .. ou alors c'est le trop gros stock d'argent virtuel qui déborde et fait tout craquer, au choix ..
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 21 août 2008 à 00:13:55
Si l'argent se fait rare alors ceux qui le possèdent resteront toujours et peut même encore plus plus riches que les autres.
Le capitalisme a besoins de cycles pour se régénérer voici peut être la fin de l'un d'entre eux, mais ne revez pas, ce sont les plus petits qui passeront avant dans la colonnes des pertes. Enfin les petits crapauds qui se sont vus devenir aussi gros qu'un taureau !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 21 août 2008 à 00:49:34
Citer
moi je crois plutôt qu'il y as trop d'argent virtuel et qu'on veut l'éliminer peu importe si y as effondrement, et on repartiras de plus belle .. ou alors c'est le trop gros stock d'argent virtuel qui déborde et fait tout craquer, au choix ..

L'argent virtuel c'est celui que les banques nous prêtent, nous en revanche nous remboursons avec de l'argent, plus les intérêts. C'est sur cet argent remboursé plus les intérêts que les banques se gavent. Ceux qui font des placements financiers arrivent toujours par se faire bouffer, non seulement les intérêts mais aussi souvent le capital. Qui est toujours le gagnant ? Les banques !

Je ne crois pas un seul instant qu'avec les milliards d'invidus qui ont des comptes en banque dans le monde, que l'argent manque aux banques, ni à ceux qui les détiennent. Bien, au contraire et je ne les crois pas si abrutis pour se planter et de ne pas avoir pris leurs précautions.

Je crois surtout, qu'il ne s'agit que de manoeuvres et de spéculations pour nous faire croire à un crash boursier, pour que les banques puissent conserver l'argent et financer les guerres. Leurs objectifs sont ceux de conserver et d'amplifier leur pouvoir sur l'humanité et dans le monde. De plus toutes les guerres par la passé ont toutes commencé par des crashs boursiers, réels ou factices, là est la question ?

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Natacha le 21 août 2008 à 00:52:27
http://fr.news.yahoo.com/afp/20080820/tbs-banque-finance-immobilier-prev-f41e315.html (http://fr.news.yahoo.com/afp/20080820/tbs-banque-finance-immobilier-prev-f41e315.html)
admn : page introuvable

TEXTE INTEGRAL :

La finance américaine s'enlise dans la crise.

Par Luc OLINGA AFP - Mercredi 20 août, 18h38 NEW YORK (AFP) - Plus d'un an après l'éclatement de la crise des "subprime", le secteur financier américain s'est remis à trembler ces derniers jours, dans un nouvel épisode de faiblesse retardant davantage une sortie du tunnel, selon les observateurs.

 "On ne sait pas quand la crise sera terminée. Il y a encore beaucoup de problèmes dans le système financier", affirme Gregori Volokhine de Meeschaert Capital Markets, ajoutant que "2009 n'est pas le pire des scénarios".

Alors que la planète financière avait commencé à espérer que le pire de la crise financière était passé, les nuages sont revenus couvrir l'horizon des groupes financiers américains cette semaine.

Dépréciations et ventes d'actifs supplémentaires, nécessité de lever de l'argent frais et lourdes pertes prévues lors des trimestres à venir, tel devrait être le quotidien du secteur dans les mois à venir, annoncent les analystes.

La prestigieuse banque d'affaires Goldman Sachs a considérablement abaissé mardi ses estimations de résultats pour 2008 pour les fleurons de la finance américaine que sont Lehman Brothers, Citigroup, Merrill Lynch, Morgan Stanley et JPMorgan.

Le retour à la stabilité n'est pas attendu avant au moins un an, pronostique de son côté l'agence de notation financière Standard & Poor's.

Le secteur financier américain a déjà perdu plus de 300 milliards de dollars depuis le début de la crise en 2007, selon les sources de marché.

La valeur de l'indice bancaire de la Bourse de New York a été divisée par plus de deux en un an. L'action de la banque d'affaires Lehman Brothers, considérée comme la plus affaiblie, vaut désormais moins du quart de sa valeur comparé à août 2007.

Les deux géants du refinancement hypothécaire en Fannie Mae et Freddie Mac, malmenés par la chute des prix de l'immobilier et les défauts de paiements des ménages, ne valent quasiment plus rien en Bourse. Leur salut n'est désormais lié, selon les analystes, qu'à une possible nationalisation de plus en plus évoquée par la presse et les marchés.

Plus alarmiste, Kenneth Rogoff, ancien économiste en chef du Fonds monétaire international (FMI), affirme que la crise financière devrait provoquer la faillite d'une autre grosse banque américaine dans les prochains mois après Bear Stearns en mars.

"Les Etats-Unis n'ont pas encore touché le fond de la crise. Le secteur financier a besoin de se consolider. Je ne pense pas que seules les petites et moyennes banques vont fermer les portes. Nous verrons aussi une grosse banque, l'une des banques d'investissement, s'écrouler", a-t-il déclaré au cours d'une conférence à Singapour, rapportent les analystes.

D'autant que la crise financière n'a pas encore dévoilé tous ses visages.

Circonscrite au départ aux crédits immobiliers accordés généreusement aux ménages fragiles ou "subprime", la crise financière est désormais nourrie par la détérioration des remboursements des dettes contractées par des personnes solvables, soulignent les analystes.

Pis, elle devrait s'étendre à la détérioration des crédits accordés aux particuliers: emprunts de cartes de crédit, emprunts sur les locations de voiture et tout ce qui a trait à la grande consommation, avertit Marc Pado, de la Cantor Fitzgerald. "La crainte est qu'on passe d'une crise liée au départ à l'immobilier à une crise liée à la consommation", relève-t-il.

En outre, si la banque centrale (Fed) avait permis à la finance d'éviter la catastrophe à l'automne 2007 en baissant ses taux d'intérêt, l'instiution a cette fois-ci les mains liées par le bond historique de l'inflation, font observer les analystes.

Baisser ses taux et courir le risque de favoriser l'inflation ou les relever et être accusée d'enfoncer l'économie ? tel est le dilemme de la Fed.

"La meilleure chose chose que la Fed puisse faire dans l'immédiat c'est de racheter les mauvaises dettes des banques", estime M. Pado.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 21 août 2008 à 12:33:09
Trouvé dans Nexus (je sais aujourd'hui je ne suis pas original)

Fichier PDF (http://www.nexus.fr/PDF/M1P2.pdf)

Citer
LES BANQUES CENTRALES - 1ère partie
Tiré des “Maîtres de l’argent” produit par Patrick S.J. Carmack. Qui a le contrôle sur les fonds monétaires contrôle aussi les gouvernements et les peuples. Durant les siècles derniers, ce contrôle était exercé par des banques centrales à capitaux privés.

Paru dans Nexus N°1

(http://www.nexus.fr/photos/NXSMAG001.jpg)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 21 août 2008 à 12:37:57
Paru dans Nexus (ca devient lassant, on dirait presque que je le fais exprès  :P )

Fichier PDF (http://www.nexus.fr/PDF/M18P134.pdf)

Citer
Wall Street, CIA et Trafic de drogue :
Les coulisses du trafic organisé, du blanchiment de l'argent à Wall Street.

Paru dans Nexus N°18

(http://www.nexus.fr/photos/NXSMAG018.jpg)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 21 août 2008 à 13:30:41
Citer
Paru dans Nexus (ca devient lassant, on dirait presque que je le fais exprès

Tu nous informes et je t'en remercie.
Est-ce le faire exprès que d'essayer d'ouvrir les yeux aux autres et aux manipulations permanentes dont nous sommes l'objet ?
Tout le monde il n'est pas beau et tout le monde il n'est pas gentil !
Apparemment ce n'est pas facile à comprendre pour certains !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 25 août 2008 à 22:53:45
source (http://www.boursier.com/vals/US/index/wall-street-prises-de-benefices-confirmees-news-297217.htm)

Citer

...

Columbian Bank and Trust : La banque du Kansas est devenue le 9ème établissement régional du secteur à faire banqueroute outre-Atlantique cette année, a indiqué le Federal Deposit Insurance Corp (FDIC). Les dépôts garantis des clients sont assumés par les autorités bancaires. Le record ces dernières années remonte à 2002 avec 12 fermetures de banques aux Etats-Unis sur 12 mois. Une annonce qui n'est plus si rare cette année, mais qui prend un relief particulier alors que de multiples rumeurs circulent au sujet de Lehman Brothers, qui n'a rien d'une banque locale cette fois.

Une de plus...

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 26 août 2008 à 08:29:06
source (http://www.lefigaro.fr/societes/2008/08/26/04015-20080826ARTFIG00018-les-banques-americaines-face-a-une-crise-sans-fin-.php)

Citer
Les banques américaines face à une crise sans fin
Armelle Bohineust
26/08/2008 | Mise à jour : 06:58 |

Les trimestriels des établissements financiers seront cruciaux.
 

W all Street a de nouveau plongé, lundi, cédant plus de 2 % à la fermeture. En Europe, Francfort et Paris ont clôturé dans le rouge, abandonnant respectivement 0,72 % et 1,01 %. Rien de très surprenant : entre les annonces de pertes monumentales et les rumeurs de faillite, les banques n'en finissent pas de faire trembler l'univers de la finance.

Deux jours auparavant, les dirigeants des grandes institutions (Fonds monétaire international, banques centrales) réunis à Jackson Hole, station de sports d'hiver chic du Wyoming, ont partagé leur pessimisme. Pour Ben Bernanke, patron de la Fed, la banque centrale américaine, «la tempête financière n'a pas diminué». Nous sommes «encore dans une correction du marché», a jugé de son côté Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne. John Lipsky, numéro deux du Fonds monétaire international (FMI), prédisait pour sa part «de sérieux efforts pour surmonter ces troubles».

Le sort de Lehman ?


... la suite sur le lien



Cela fait un moment que le pire de la crise est annoncé pour septembre, lors de la présentation de leurs résultats trimestriels.

Malgré la méthode Coué de certains, on arrive au moment ou les choses vont empirer.

Préparer vous, la fin du système bancaire actuel n'est plus si loin, même s'il est encore hautement improbable.

Voilà ou nous a mené le capitalisme débridé que l'on nous avait annoncé comme un modèle parfait.

Tout le monde y a cru, ou du moins, on nous a tellement endoctriné avec les médias aux ordres des grands banquiers que l'on ne pouvait pas y croire.

Vers quel avenir allons nous ?

Il y a peu de personnes qui doivent l'imaginer encore à ce jour.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 28 août 2008 à 11:52:31
Citer

Enlisée dans « le libre marché » par le pouvoir fédéral, la finance usaméricaine est au bord du précipice - Et nationaliser ? Fuck that !


Plus d'un an après l'éclatement de la crise dite des subprimes (le 9 août 2007), le monde financier usaméricain s'est remis à trembler fortement. En sismologie, on parlerait d'une magnitude 6 ou 7 sur l'échelle de Richter.

Le secteur financier a déjà perdu plus de 300 milliards de dollars. Selon certaines estimations, les pertes globales liées à la crise des subprimes atteindraient un à deux trillions de dollars (1 trillion=1000 milliards)

AUTEUR: Michel PORCHERON
Revue de la presse française jusqu'au 22 août 2008

la suite ici (http://www.alterinfo.net/Enlisee-dans-le-libre-marche-par-le-pouvoir-federal,-la-finance-usamericaine-est-au-bord-du-precipice-Et-nationaliser_a23236.html?PHPSESSID=cef74f62cd9146d301d2bdb52f704ef7)
Article un peu long, mais très instructif.



Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: lharoubi le 02 septembre 2008 à 11:43:10
Citer
Grande-Bretagne : Déclin économique sans précédent depuis 60 ans

La Grande-Bretagne connaît un déclin économique inédit en 60 ans et celui-ci pourrait durer plus longtemps que prévu, a rapporté samedi le journal Guardian citant le ministre britannique des Finances, Alistair Darling.

La Grande-Bretagne et le reste du monde "sont confrontés à ce qui semble être certainement la pire conjoncture économique depuis 60 ans", a ajouté le ministre.

Darling a tenu ces propos alors que la banque d'Angleterre vient de signaler que 2 millions de personnes pourraient être au chômage vers Noël.

M. Darling a également admis, dans une interview à paraître samedi dans le quotidien The Guardian, n'avoir aucune idée de la profondeur réelle de la crise du subprime.

"Notre travail est réduit à néant. Les douze prochains mois seront les douze mois les plus difficiles qu'a rencontrés le Parti travailliste depuis une génération, franchement", a-t-il déclaré.

M. Darling a également concédé que le parti travailliste au pouvoir, cible de nombreuses critiques, avait une part de responsabilité dans les problèmes auxquels il fait face.

le 1/9/2008 12:29:28

Source (http://www.casafree.com/modules/news/article.php?storyid=22015)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Natacha le 04 septembre 2008 à 16:46:06
L'effet domino atteint la France ...

source : http://www.terre-net.fr/actualite-agricole/economie-social/article-banque-credit-agricole-crise-des-subprimes-202-50472.html
Citation :
Banques - Le Crédit Agricole dans la tourmente de la crise des subprimes
( Publié le 02/09/2008)
Le bénéfice de Crédit Agricole S.A. est inférieur de 94 % à celui de 2007 au cours de la même période.Coté à environ 15 euros, le titre a perdu en un an 40 %.

Les derniers résulats financiers annoncés par Crédit Agricole SA jeudi 28 août donnent une nouvelle idée des pertes colossales subies par la banque des agriculteurs depuis un an. En particulier, par sa filiale spécialisée dans le financement et l’investissement.

Par rapport au second trimestre 2008, le bénéfice de 76 millions d‘euros est inférieur de 94% par rapport à celui de 2007 au cours de la même période. [...]

 
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 04 septembre 2008 à 21:35:13
Natacha, tu cites comme exemple de pertes colossales une banque qui fait encore un bénéfice de 76 millions en 1 trimestre ! A relativiser tout de même donc !

Quant à la bourse, elle monte quand tout va mal, et descend ou stagne quand tout va bien, ce n'est pas un indicateur de la bonne santé économique du présent, puisqu'elle spécule sur l'avenir.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 04 septembre 2008 à 23:27:33

Wall Street plonge après les chiffres de l'emploi américain

La Bourse de New York a plongé ce jeudi après les mauvais chiffres de l'emploi américain. Le Dow Jones perd 2,99% à 11.188 points, le Nasdaq recule de 3,20% à 2.559 points et le S&P 500 cède 3,31% à 1.233 points.

Les demandes hebdomadaires d'allocation chômage ont augmenté de façon inattendue la semaine dernière. Elles ont progressé de 15.000 pour s'établir à 444.000. Les analystes s'attendaient seulement à 420.000 inscriptions.

Les places new-yorkaises ont plongé ce jeudi... (http://www.latribune.fr/info/Wall-Street-plonge-apres-les-chiffres-de-l-emploi-americain-~-ID0C44A1CA4C2C2B5DC12574BA004B9285-$Channel=Bourse)
admn : la page n'existe plus
Mais il n'y a pas qu'aux states :

Coup de semonce sur les marchés européens

Les marchés actions accusent le coup ce jeudi, affectés par les signes de détérioration sur le marché du travail américain et la confirmation du ralentissement des deux côtés de l'Atlantique. L'indice CAC 40 recule de 3,22%, à 4304,01 points. L'indice SBF 80 cède 2,52%, à 4948,15 points. La même tendance est observable sur l'ensemble des places du Vieux continent. L'Eurostoxx abandonne 2,79%, à 3274,82 points. L'indice FT100 est en baisse de 2,5%, à 5362,1 points. En Allemagne, le Dax 30 perd 2,91%, à 6279,57 points. (http://www.lefigaro.fr/marches/2008/09/04/04003-20080904ARTFIG00455-repli-a-paris-.php)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 04 septembre 2008 à 23:44:02
... Ce qui montre bien que l'évolution des indices boursiers est déconnectée du marché financier ! D'après ce que tu dis la chûte d'aujourd'hui serait causée selon les analystes par les mauvaises perspectives de l'emploi et non consécutives à des pertes de banques !

Chûte qui fait suite à la forte remontée du 2/09 (4531 points) qui elle serait due selon les mêmes auteurs à la baisse du cours du pétrole ! 

http://www.boursier.com/vals/FR/index/FR0003500008-graphique-historique-cac+40.html (http://www.boursier.com/vals/FR/index/FR0003500008-graphique-historique-cac+40.html)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 04 septembre 2008 à 23:59:53


Tout a fait d'accord avec toi, simplement il ne faut pas oublier que les banques américaines sont devenues si fragiles qu'il pourrait suffire d'une étincelle pour qu'elles ne s'écroulent.

Si les indices boursiers chutes, c'est qu'une bonne partie des sociétés cotées baissent et dont les banques sont les premières concernées car la confiance n'est plus là...

Ce n'est pas pour rien que Lehman Brothers, 5ème banque américaine, est en train de négocier avec des koréens pour qu'ils achètent des actions de la banque pour une valeur d'environ 5 milliards de dollars pour se renflouer.
Si jamais elle ne devait pas y arriiver, cela ferait la deuxième grosse banque, après Bear Stear, à faire faillite.
Comme la Fed ne peut pas aider Lehman Brother comme elle a pu le faire pour "sauver" Bear Stear en la faisant racheter par une de ses collègues car elle n'en a plus les moyens, les banques pour se sauver sont maintenant obligées d'aller voir ailleurs et de tomber dans des mains étrangères.

76 millions de bénéfices, c'est une misère pour une banque comme le Crédit agricole, si je me souviens bien, Total avait plus de 14 milliards d'euro de bénefs l'an dernier.

D'après ce que je peux lire c'est qu'il y a de fortes présomptions, suivant certains analystes notamment américains, à ce que la situation empire, que ce soit au niveau des banques, mais de tout le système économique.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 05 septembre 2008 à 00:09:10
il y a de multiples interprétations, d'aucuns parlent de crises cycliques, d'autres de crise structurelle, et encore d'autres parlent de crise cyclique structurelle !

Enfin, si les investisseurs pouvaient prendre conscience par ces dégonflages de certains secteurs que le mode économique en vigueur actuellement n'était plus viable à terme, ce serait finalement un mal (enfin pour les actionnaires et les employés de ces secteurs) pour un bien (de l'intérêt de tous), et le début d'une nouvelle donne économique. 
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 05 septembre 2008 à 00:16:29

Tout remettre à plat............

C'est la solution c'est sur, mais vers quoi ?

Une des solutions pourrait être une certaine forme de collectivisme : Tout appartient à Tout le Monde


La propriété privé existerait toujours, mais tout le monde pourrait avoir les même choses pour rien.

Plus de différences entre les Hommes.

Ce serait une utopie.

On peut toujours rêver...  ::)



Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 05 septembre 2008 à 00:27:59

La solution a tous les problèmes est là :
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3482.msg25258#msg25258

L'éveil est le seul intérêt.
Si chacun est éveillé alors le monde tourne rond.
L'éveil rime avec respect.
L'éveil rime avec humilité.
L'éveil rime avec réalité.
Il n'y a qu'une chose qui compte c'est l'éveil.
Après tout ira mieux.
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 05 septembre 2008 à 00:36:03

L'éveil rime avec respect.
L'éveil rime avec humilité.
L'éveil rime avec réalité.
Il n'y a qu'une chose qui compte c'est l'éveil.



Tout a fait d'accord avec toi.

Le problème que l'on a, c'est que ceux qui nous dirigent, les visibles et les non visibles, n'en ont rien à foutre de l'éveil.


Ca se saurait, du moins on le verrait, s'ils étaient éveillés car tout irait bien ou mieux.

Mais ce n'est pas le cas.

Que faut il faire alors ?

La révolution ?

N'ont ils pas eu le temps d'empêcher toute révolution, voire même toute idée de révolution ?

Tout ca parce qu'ils tiennent les médias et font passer des vessies pour des lanternes, ou quoi que ce soit pour ce qu'ils veulent eux.


Que nous restent ils ??






Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 05 septembre 2008 à 01:01:50

Il reste l'entraide.
Essayer de se repérer entre chercheurs dans la vraie vie.
Essayer aussi de trouver un moyen de bouffer "conforme" avec la quête si possible.
Essayer dans sa vie d'être en accord avec la voie.
Essayer aussi de rester soi même coûte que coûte et de ne pas trahir la quête de l'éveil.
Essayer encore de tenir bon... et je suis d'accord c'est très dur.
Au final la cause triomphera.
Mais quand je vois le boulot que je dois faire sur moi..; ce que c'est compliqué je me dis en effet que c'est pas pour demain.
Faut pas perdre de vue que si on connait le but (l'éveil) si on le désire et si on l'aime on est CERTAIN de le trouver un jour.
La passion de l'éveil est la solution.
C'est une simple question de dégout du malheur dégout des aléas de la vie dégout d'être un planche flottante.
On y arrive si on le désire.
Follement.
Personnellement j'espère me réaliser car je suis convaincu que je saurait transmettre et expliquer clairement.
J'ai 40 ans de misères et de tristesse derrière moi.
Je peux comprendre la nature humaine.
Le jour où je m'éveille je saurait expliquer..;
Il faut l'expliquer.
Je veux percer et je veux arriver a expliquer la technique.
Il faut que l'éveil soit le but principal des gens.
Car après il y a plus grand encore.
C'est le b-a-b-a.
Ils n'ont rien pu faire contre Gandhi.
Ils ne peuvent rien contre la sagesse.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 05 septembre 2008 à 01:12:18
N'oublions les principes du taoisme : ce qui existe crée ce qui n'existe pas, le court appelle le long, le bref définit le rapide, etc...

Partant de là, tout système économique génère son antithèse, ainsi le capitalisme a eu pour corollaire le communisme (comme les deux face d'une même pièce). Le communisme est mort, il entraîne(ra) la fin du capitalisme (voir le communisme capitaliste chinois, l'interventionnisme de plus en plus massif de l'état même aux USA du fait même des plus "libéraux" comme Bush).

Alors que va t il se passer ? Quel système va surgir ? Le système viable à fabriquer ne peut être en tout état de cause que mondial : les enjeux sont désormais la survie de l'humanité il ne saurait être valablement pérenne  confiné à une seule civilisation (question d'échelle). Et puis rester sur des antagonismes de cultures, religions, de classes sociales, ethniques, c'est montrer que l'on reste accroché à l'ancien modèle appelé à disparaître.

Pour celà il convient de bâtir avec tous ce nouveau modèle économique. Et pour ce faire il faut convaincre les plus réticents : mieux vaut discuter et surtout écouter son interlocuteur rétif à ses propres revendications, au lieu de l'attaquer qui par des slogans, qui par le matraquage "publicitaire", qui par les armes. En clair ce que nous pouvons faire à notre niveau est dès maintenant de rejeter dans ses actes et ses pensées toute idée de guerres de toutes sortes afin de créer un climat "apaisé" consenti par la confiance et non imposé par la force (militaire financière culturelle idéologique etc). Les tensions devront diminuer à terme et les plus énervés disparaître en s'entretuant entre eux (essayons de ne pas être au centre des conflits qui ne nous concernent plus en rien !)

Pour résumer, un état de conscience même pas altéré (=éveil ?) peut contribuer déjà à modifier en profondeur la perception du monde.  
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 05 septembre 2008 à 01:17:04


Oui et donc il faudrait des "sages" au pouvoir.
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Natacha le 05 septembre 2008 à 02:18:51
Natacha, tu cites comme exemple de pertes colossales une banque qui fait encore un bénéfice de 76 millions en 1 trimestre ! A relativiser tout de même donc !

Quant à la bourse, elle monte quand tout va mal, et descend ou stagne quand tout va bien, ce n'est pas un indicateur de la bonne santé économique du présent, puisqu'elle spécule sur l'avenir.


Palu,  j'ai écrit en introduction : "l'effet domino atteint la France", parce que le texte [qui n'est pas de moi mais que j'ai cité] mentionne : 

"Banques - Le Crédit Agricole dans la tourmente de la crise des subprimes" et "pertes colossales subies"

Bien sûr, en relativisant les chiffres, les bénéfs restent encore très juteux, mais ces pertes subies(prétendument colossales) ne seraient-elles pas seulement l'amorce de chutes en cascades successives à venir, suite à ces fameuses subprimes ? ...   
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Natacha le 05 septembre 2008 à 02:23:02
N'oublions les principes du taoisme : ce qui existe crée ce qui n'existe pas, le court appelle le long, le bref définit le rapide, etc...

Partant de là, tout système économique génère son antithèse, ainsi le capitalisme a eu pour corollaire le communisme (comme les deux face d'une même pièce). Le communisme est mort, il entraîne(ra) la fin du capitalisme (voir le communisme capitaliste chinois, l'interventionnisme de plus en plus massif de l'état même aux USA du fait même des plus "libéraux" comme Bush).

Alors que va t il se passer ? Quel système va surgir ? Le système viable à fabriquer ne peut être en tout état de cause que mondial : les enjeux sont désormais la survie de l'humanité il ne saurait être valablement pérenne  confiné à une seule civilisation (question d'échelle). Et puis rester sur des antagonismes de cultures, religions, de classes sociales, ethniques, c'est montrer que l'on reste accroché à l'ancien modèle appelé à disparaître.

Pour celà il convient de bâtir avec tous ce nouveau modèle économique. Et pour ce faire il faut convaincre les plus réticents : mieux vaut discuter et surtout écouter son interlocuteur rétif à ses propres revendications, au lieu de l'attaquer qui par des slogans, qui par le matraquage "publicitaire", qui par les armes. En clair ce que nous pouvons faire à notre niveau est dès maintenant de rejeter dans ses actes et ses pensées toute idée de guerres de toutes sortes afin de créer un climat "apaisé" consenti par la confiance et non imposé par la force (militaire financière culturelle idéologique etc). Les tensions devront diminuer à terme et les plus énervés disparaître en s'entretuant entre eux (essayons de ne pas être au centre des conflits qui ne nous concernent plus en rien !)

Pour résumer, un état de conscience même pas altéré (=éveil ?) peut contribuer déjà à modifier en profondeur la perception du monde.  


Palu, Je suis absolument d'accord avec tout ceci, que je trouve parfaitement exprimé.
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 05 septembre 2008 à 08:43:37

On s'est un peu éloigner du sujet initial, alors continuons...




...et je suis d'accord c'est très dur.
...
Mais quand je vois le boulot que je dois faire sur moi..; ce que c'est compliqué je me dis en effet que c'est pas pour demain.
...
Personnellement j'espère me réaliser car je suis convaincu que je saurait transmettre et expliquer clairement.
...
Ils ne peuvent rien contre la sagesse.


Pour y "arriver", il nous faut peut être une aide qui vient de l'extérieur...

J'aimerais bien le même genre d'aide que l'on a dans le dernier clip de mylène Farmer :

admn : cette vidéo n'existe plus

A voir avant qu'il ne soit supprimé.

Fin de la dérive de post  :P
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: lharoubi le 07 septembre 2008 à 04:39:20
Citer
Le gouvernement américain va nationaliser les sociétés de crédit hypothécaire Fannie et Freddie

Les sociétés de crédit hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac pourraient être rachetées par le gouvernement américain ce week-end, une opération destinée à sauver le marché immobilier du risque de faillite de ces deux géants, a appris Associated Press vendredi soir.

Tous les détails de l'opération, qui va coûter des milliards aux contribuables, ne sont pas connus, mais les départs des dirigeants des deux sociétés est prévu, selon la même source informée.

Le président de la Réserve fédérale, Ben Bernanke, le secrétaire au Trésor Henry Paulson et le principal régulateur des deux organismes, James Lockhart, ont rencontrés vendredi les dirigeants des deux sociétés, et les ont informé du projet du gouvernement de prendre le contrôle des deux entités, à titre conservatoire.

La nouvelle, d'abord donnée par le site Web du Wall Street Journal est parue après la fermeture des marchés. Elle fait suite à un rapport de l'association des banquiers du crédit hypothécaire qui estimait qu'à la fin juin, plus de 4 millions de propriétaires ayant contracté une hypothèque sur leur bien immobilier, soient 9% du total, étaient en retard dans leurs paiements ou incapables de rembourser.

Cela vient confirmer les soupçons des investisseurs. Les difficultés du marché hypothécaire sont passés aux propriétaires de logements qui disposaient d'un crédit solide mais ont réalisé des prêts hasardeux sans qu'on leur ait demandé de prouver leur capacité à rembourser.

Freddie Mac et Fannie Mae garantissent ensemble quelques 5000 milliards de dollars (3504 Mds d'euros) de prêts immobiliers.

Source - admn : la page n'existe plus (http://www.latribune.fr/info/Le-gouvernement-americain-va-nationaliser-les-societes-de-credit-hypothecaire-Fannie-et-Freddie-853-~-AP-USA-CRISE-IMMOBILIERE-$Db=News/News.nsf-$Channel=Economie-$SubChannel=International)


Citer
USA/crise financière: une 11e banque fermée, dans l'Etat du Nevada

Les autorités américaines ont fermé une banque régionale de l'Etat du Nevada, la Silver State Bank, qui devient le onzième établissement du pays à faire faillite depuis le début de l'année, a annoncé vendredi l'agence fédérale de garantie des dépôts bancaires FDIC.

Silver State Bank représente 2 milliards de dollars d'actifs et 1,7 milliard de dollars en dépôts, est-il indiqué dans un communiqué.
La FDIC a indiqué avoir sécurisé la reprise des dépôts de la banque par la banque régionale Nevada State Bank.

Toutes les succursales de Silver State Bank rouvriront lundi sous le nom de Nevada State Bank. Tous les épargnants ayant déposé de l'argent chez Silver State Bank deviendront automatiquement clients de Nevada State Bank.

Silver State Bank représente la quatrième plus grosse faillite bancaire depuis le début de l'année, par le volume d'actifs sous gestion. Sa fermeture survient une semaine après celle d'une autre banque régionale, Integrity Bank, en Géorgie.

Autre spécificité de Silver State Bank, alors que la campagne présidentielle aux Etats-Unis bat son plein, le fils du candidat républicain John McCain a siégé au conseil d'administration de la banque en faillite jusqu'à très récemment, rapportait vendredi soir le Wall Street Journal dans sa version en ligne.

Andrew McCain, fils adoptif du sénateur McCain, a quitté fin juillet le conseil d'administration de la banque après y avoir siégé pendant cinq mois, citant des raisons personnelles, selon le quotidien.  ???

Le mois dernier, la FDIC avait dit s'attendre à d'autres faillites de banques régionales en raison de la persistance de la crise financière. Le régulateur avait récemment sa "liste noire" actualisée des banques jugées en difficultés aux Etats-Unis.
Cette liste s'est allongée à 117 noms au deuxième trimestre, contre 90 au premier trimestre, soit le niveau le plus élevé depuis la mi-2003.
Un nombre croissant de banques régionales est exposé à des difficultés financières, en raison de la hausse des provisions pour créances douteuses, selon la FDIC.


Source (http://bourse.lalibre.be/actualites.html?id=20080906T070232Z&genre=AFP&ticker=&pays=&source=afp)
AFP

A la fin du deuxième article, il est dit que la FDIC a une liste de 117 noms de banques jugées en difficultés aux États-Unis. Est ce que le gouvernement américain va nationalisé les 117 banques quand elle seront en faillite ?

(Pourtant au journal télévisé de France 2 ils avaient annoncé la fin de la crise il y quelque mois.  ;D)

Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 07 septembre 2008 à 08:22:22
Le gouvernement américain va nationaliser les sociétés de crédit hypothécaire Fannie et Freddie




C'est bête, il n'y a pas de date concernant cette info.

Comme elle a déjà circulé il y a près de 15 jours, est ce une nouvelle ou non ??

Il y a deux semaines il y a eu déjà cette rumeur qui avait fait chuté leurs deux cours le vendredi, mais comme cela ne c'était pas concrétisé, dès le début de semaine suivant, leurs actions étaient remontées.

Etant donné que les américains sont contre toute "nationalisation", le jour ou cela arrivera ils vont se croire dans un pays socialiste... Ca leur fera tout drole...  ;D ;D ;D



Titre: Re : Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 07 septembre 2008 à 09:55:12
Citer
Le gouvernement américain va nationaliser les sociétés de crédit hypothécaire Fannie et Freddie
C'est bête, il n'y a pas de date concernant cette info.

Comme elle a déjà circulé il y a près de 15 jours, est ce une nouvelle ou non ??

En  cliquant sur la source, j'ai relevé ces références : The Associated Press - 06/09/08 à 05:50:59 - 268 mots

Titre: Re : Re : Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 07 septembre 2008 à 11:05:10
Citer
Le gouvernement américain va nationaliser les sociétés de crédit hypothécaire Fannie et Freddie
C'est bête, il n'y a pas de date concernant cette info.

Comme elle a déjà circulé il y a près de 15 jours, est ce une nouvelle ou non ??

En  cliquant sur la source, j'ai relevé ces références : The Associated Press - 06/09/08 à 05:50:59 - 268 mots




Bizarre moi j'ai : The Associated Press - à 05:50:59 - 268 mots
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: -Vod- le 07 septembre 2008 à 21:43:52
Citer
Le gouvernement américain au secours de Fannie et Freddie
Reuters
Par Glenn Somerville Reuters - il y a 1 heure 26 minutes

WASHINGTON (Reuters) - Le gouvernement américain a annoncé prendre le contrôle des géants du refinancement du crédit immobilier en difficulté Fannie Mae et Freddie Mac, alors que leur activité est rendue de plus en plus difficile par la crise immobilière.


Le gouvernement s'inquiète de la montée des pertes chez les deux sociétés qui possèdent ou garantissent près de la moitié des 12.000 milliards de dollars de crédits immobiliers résidentiels en cours aux Etats-Unis.

La décision de prendre le contrôle des deux organismes, qui ont perdu à eux deux 14 milliards de dollars au cours des quatre derniers trimestres et sont endettés à hauteur de 1.600 milliards de dollars (plus de 1.100 milliards d'euros) pourrait se révéler être le sauvetage financier le plus important de l'histoire américaine.

Les deux sociétés, cotées en Bourse mais qui ont une mission publique de soutenir le secteur du logement, ont été mise sous la tutelle de leur autorité de régulation, la Federal Housing Finance Agency (FHFA), qui assurera leur gestion dans l'immédiat.

"Alors que les prix des logements, leurs résultats et leur capital ont continué à se détériorer, leur capacité à remplir leur mission s'est amenuisée", a expliqué le responsable de la FHFA James Lockhart lors d'une conférence de presse.

Il a expliqué que les deux sociétés ne disposaient plus des capitaux nécessaires pour continuer à encaisser des pertes tout en soutenant le marché de l'immobilier résidentiel.

Cette prise de contrôle constitue le second plan de sauvetage organisé par le département du Trésor en un peu moins de six semaines.

Les deux sociétés resteront cotées en Bourse, mais leurs actionnaires viendront en dernière position sur la liste des éventuels plaignants et autres demandeurs d'indemnités.

En outre, les dirigeants des deux groupes ont été remerciés. Le directeur général de Freddie Mac Richard Syron et son homologue de Fannie Mae Daniel Mudd ont été remplacés par David Moffett, un ancien haut responsable de la banque US Bancorp et Herb Allison, ancienne dirigeant de Merrill Lynch et de la caisse de retraite TIAA-CREF.

L'ETAT ENTRE AU CAPITAL

Dans le détail, l'Etat américain va prendre dans un premier temps une participation pour un montant d'un milliard de dollars dans chacune des deux sociétés. Ces actions préférentielles seront assorties d'un coupon de 10% et donneront droit à des dividendes trimestriels et seront assorties de bons de souscription (warrants) représentant une participation de 79,9% à terme dans chacun des deux groupes.

Dans la foulée, l'agence de notation Standard & Poor's a abaissé la note des actions préférentielles de Fannie Mae et Freddie Mac au rang de spéculatives (junk) après la suppression de leurs dividendes.

S&P a par ailleurs confirmé la notation "AAA" de la dette senior de Fannie et Freddie.

Le Trésor met aussi en place un programme selon lequel il achèterait les titres issus de la titrisation des crédits immobiliers (MBS) détenus par Fannie Mae et Freddie Mac pour injecter de nouveaux fonds sur le marché du crédit immobilier.

Les rachats de MBS commenceront ce mois-ci et pourront avoir lieu jusqu'au 31 décembre 2009.

"Notre économie et nos marchés ne se redresseront pas tant que le gros de la correction dans l'immobilier résidentiel ne sera pas derrière nous", a déclaré le secrétaire au Trésor Henry Paulson lors d'une conférence de presse. "Fannie Mae et Freddie Mac sont des éléments critiques pour que l'immobilier puissent tourner la page".

Selon Henry Paulson, une faillite de Fannie Mae et Freddie Mac "causerait des dégâts très importants sur nos marchés financiers et tout autour du monde".

"Le gouvernement devait faire quelque chose pour sortir de l'incertitude", a réagi Peter Goldman, chez Front Barnett Associates à Chicago. "Toute chose qui supprimer de l'incertitude sur les marchés du crédit est une bonne chose."

Selon le département du Trésor, le plan de renflouement de Fannie et Freddie ne devrait pas peser sur le contribuable à terme.

Dans un communiqué, le président de la Réserve fédérale des Etats-Unis Ben Bernanke a fait part de son soutien à l'initiative du gouvernement.

"Ces mesures nécessaires aideront à renforcer le marché de l'immobilier résidentiel aux Etats-Unis et promouvront la stabilité de nos marchés financiers", a-t-il dit.

Henry Paulson avait fait le point sur le dossier avec les deux candidats à la présidentielle Barack Obama et John McCain qui ont tout deux fait savoir qu'ils soutenaient le plan. Ils ont aussi indiqué vouloir que le contribuable soit protégé.

Service économique.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 07 septembre 2008 à 22:02:37

Ouah  :o :o :o


Une nationalisation aux états unis...     même s'ils ne veulent pas employés le terme...

Ca va être tendu à la bourse demain et dans les prochains jours.

De là a ce que le crack annoncé depuis un certain moment soit dans les startings blocks.

En tout cas, ce n'est surement pas la fin d'une époque, c'est le début de la fin...



Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: lharoubi le 08 septembre 2008 à 03:26:51
Citer
WASHINGTON (AFP) — Le Trésor américain a annoncé dimanche une mise sous tutelle gouvernementale des organismes de refinancement hypothécaire Freddie Mac et Fannie Mae, le temps qu'ils restructurent leurs finances mises à mal par la crise du crédit et de l'immobilier.

Il s'est dit prêt à investir 100 milliards de dollars dans chacun des deux organismes.

Fannie Mae et Freddie Mac détiennent ou garantissent plus de 40% des prêts immobiliers accordés aux Etats-Unis.

Source (http://afp.google.com/article/ALeqM5hx1E6-6Q6K-0GPNt8mdJxbc8CeXw)

Apparemment ça l'air d'être sur pour la nationalisation de Freddie et Fannie, Le Trésor US va injecter 200 milliards de dollars.

Concernant la liste de 117 banques en difficultés de la FDIC, vu le comportement du secrétaire américain au Trésor, les 117  banques ne doivent pas trop s'en faire. Henry Paulson va leurs sortir des milliards de son chapeau.

Demain ont en saura plus a l'ouverture des places boursières.

A suivre  ???


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 08 septembre 2008 à 08:21:28
Ca monte !
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 08 septembre 2008 à 08:31:09

Concernant la liste de 117 banques en difficultés de la FDIC, vu le comportement du secrétaire américain au Trésor, les 117  banques ne doivent pas trop s'en faire. Henry Paulson va leurs sortir des milliards de son chapeau.


Pas du tout, si les 117 font faillites il ne fera rien, comme il n'a rien fait sur les 9 qui ont mis la clef sous la porte depuis le début de l'année.

La seule pour laquelle il ferait quelque chose c'est lehman brothers, mais comme elle cherche elle même à se sauver en se vendant aux koréens, il n'en aura pas besoin.

Toutes les autres sont des banques régionales et il n'en aura rien a foutre car cela participera à la réduction de leur nombre et donc à la concentration en un plus petit nombre.

Donc plus de pouvoir pour les "grosses" comme cela est entamé depuis plus d'un siècle.

On "sauve" ses copains, les grands banquiers maitre du monde, plutot que les petits concurrents.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: -Vod- le 08 septembre 2008 à 11:53:12
+4,38% à Paris et +3,38% a Tokyo, les marchés ont l'air de bien prendre la nouvelle.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 08 septembre 2008 à 16:09:17


La bourse américaine et les autres bourses, craignaient tellement que Freddy Mac et Fanny Mae fassent banqueroute, que le fait qu'ils soient nationalisés "provisoirement" les rassurent.

Dans le cas ou il y aurait eu banqueroute, l'immobilier s'effondrait et entrainait dans sa chute toute l'économie us.

La question est de savoir si deux fois 100 milliards de dollars suffiront étant donné les 12 000 milliards gêrés par ces deux sociétés.

A voir.

En attendant, c'est les actionnaires des deux qui sont pas content, leurs  actions ne valent plus rien. Déjà qu'elle ne valait plus grand chose.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: -Vod- le 08 septembre 2008 à 17:09:17
C'est plutot 5200 milliards (12 000 milliards c'est la totalité des crédits immobiliers). Enfin bon, ca reste enorme  :o
C'est clair que 200 milliards d'aide alors qu'elles sont endettées à hauteur de 1600 milliards je crois, ca va être tres temporaire comme soutient...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: TDC le 08 septembre 2008 à 17:30:49
C'est le phénomène que dénonçait LAROUCHE, en demandant que l'Etat US déclare sa faillite pour sauver les meubles, plutôt que de continuer à agrandit le trou en faisant travailler la planche à billets.
On peut penser, effectivement, que les US gagnent du temps en éloignant les alertes, cela peut il durer assez de temps pour une réelle "reprise" mondiale, on n'est-ce qu'un gagne-temps, mais alors dans l'attente de quoi...?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 09 septembre 2008 à 08:37:45


source (http://bourse.challenges.fr/news.hts?menu=news_actualites&urlAction=news.hts%3Fmenu%3Dnews_actualites&idnews=RTR080909_00008245&numligne=11&date=080909)

Citer
Le sauvetage de Fannie et Freddie inspire optimisme et prudence   



09/09/08 05:37 par Pedro Nicolaci da Costa

NEW YORK (Reuters) - Les taux d'intérêt des emprunts immobiliers ont reculé ce lundi aux Etats-Unis après l'annonce de la prise de contrôle de Fannie Mae et Freddie Mac par le gouvernement américain qui pourrait permettre aux marchés du logement et du crédit de reprendre leur souffle, au moins temporairement.

Les marchés d'actions ont terminé en hausse aux Etats-Unis, mais éga lement sur l'ensemble des places financières du monde, les investisseurs estimant que l'appui accordé aux deux groupes est en mesure d'atténuer les maux du système financier.

Le Dow Jones a bondi de 2,59%, tandis que l'indice paneuropéen FTSEurofirst a pris 3,3%.

Les actions de Fannie Mae et Freddie Mac ont en revanche lourdement dévissé, perdant respectivement 89,63% et 82,75%. Leurs obligations se sont a contrario inscrites en forte hausse, ces titres bénéficiant désormais de la garantie fédérale.

Dimanche, l'administration Bush a annoncé qu'il allait prendre le contrôle de Fannie Mae et Freddie Mac, qui possèdent ou garantissent près de la moitié des 12.000 milliards de dollars de crédits immobiliers résidentiels en cours aux Etats-Unis.

Le sauvetage des deux géants du refinancement, qui pourrait d'ailleurs être le plus coûteux de l'histoire, reste toutefois révélateurs de l'environnement hostile dans lequel évoluent les marchés depuis plus d'un an, estiment certains analystes.

L'annonce de leur mise sous tutelle publique fait craindre que le plan soit très défavorable aux actionnaires. Washington a en effet annoncé être prêt à investir jusqu'à 100 milliards de dollars dans l'achat d'actions des deux groupes, ce qui se traduirait par une très forte dilution des porteurs d'actions actuels.

"C'est le plus gros évènement de mes 21 ans de métier", commente Arthur Frank, directeur de recherche sur les MBS (produits issus de la titrisation de crédits immobiliers) à la Deutsche Bank.

L'INCONNUE DU COÛT POUR LE CONTRIBUTABLE

Le plan de sauvetage a soulagé l'ensemble des places boursières mondiales, et notamment les valeurs financières, car il éloigne le risque de contagion des difficultés de Fannie et Fr eddie à l'ensemble du secteur du crédit.

Les deux organismes ont perdu en tout 14 milliards de dollars sur les quatre derniers trimestres et sont endettés à hauteur de 1.600 milliards.

Le directeur de l'autorité qui les supervise, la Federal Housing Finance Agency, James Lockhart, s'est refusé sur CNBC à estimer la facture potentielle du plan pour le contribuable américain, tout comme le secrétaire au Trésor, Henry Paulson, qui a souligné qu'une telle estimation serait délicate tant que la correction immobilière n'aurait pas pris fin.

"Il est très difficile pour quiconque de le connaître, parce que beaucoup d'entre nous pensent bien entendu que cette correction immobilière se stabilisera au cours des prochains mois et que nous verrons le bout du tunnel sur le marché du logement", a dit Paulson à Bloomberg Television.

Paulson a ajouté, lors de différentes interventions télévisées organisées au lendemain de l'annonce du plan, que la décision de placer les deux groupes sous tutelle avait été prise il y a environ une semaine, tout en précisant que "personne n'aime placer le contribuable dans une situation comme celle-ci."


Pour l'investisseur Warren Buffett, le gouvernement n'avait pas d'autre alternative.

"Je ne changerais rien au plan. C'est le dispositif le plus approprié et le plus sensé dont nous disposions", a-t-il commenté sur CNBC.

"L'euphorie pourrait faire long feu", nuance toutefois Christopher Low, chef économiste chez FTN Financial. "Parce que le problème, ce n'est pas Fannie et Freddie. Leurs difficultés sont le symptôme d'une correction mondiale du crédit que la décision (de dimanche) pourrait à elle seule ne pas suffire à régler."


Par ailleurs, quatre anciens responsables de Fannie Mae fo nt depuis lundi l'objet de poursuites, un investisseur estimant qu'ils avaient menti sur l'état réel des finances du refinanceur et qu'ils en avaient artificiellement gonflé le cours afin de bénéficier de primes significatives.


Instruite par une juridiction de l'Etat de New York, la plainte vise à lancer une procédure collective qui regroupera les investisseurs ayant acheté des titres Fannie Mae entre le 16 novembre 2007 et le 5 septembre 2008.


La plainte vise nommément Stephen Ashley, président, Daniel Mudd, président et directeur général, Stephen Swad, directeur financier, et Robert Levin, directeur de l'exploitation.


Swad avait déjà été évincé le 28 août, tandis que les trois autres ont été remplacé lundi.


Version française Gilles Guillaume
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: -Vod- le 09 septembre 2008 à 17:38:56
Apres l'euphorie de Lundi, le secteur financier US replonge : Goldman Sachs -3,39%, Merrill Lynch -8,75%, Washington Mutual -10,50%, Lehman Brothers -16,82%
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 09 septembre 2008 à 22:53:50
source (http://www.latribune.fr/info/Lehman-Brothers-s-effondre-en-Bourse-apres-l-echec-des-negociations-avec-KDB-~-ID2DF8EC1616F5355BC12574BF0059FD5B)
admn : la page n'existe plus
Citer
Lehman Brothers s'effondre en Bourse après l'échec des négociations avec KDB

Le titre de la banque d'affaires perd plus de 35% ce mardi à la Bourse de New York, après avoir déjà cédé 12% lundi. La banque coréenne KDB a décidé de ne pas investir dans Lehman.

Lehman Brothers plonge ce mardi à la Bourse de New York. La banque d'affaires américaine perdait à mi-séance 36,29% à 9,02 dollars, après avoir déjà cédé 12% hier. Les marchés sanctionnent le titre alors que l'autorité de contrôle des marchés financiers de Corée du Sud a annoncé que les discussions entre Lehman et l'établissement public coréen Korea Development Bank (KDB) avaient pris fin.

KDB était jusque là pressentie pour prendre une participation de 25% dans le capital de Lehman. Cette opération aurait permis à l'établissement américain de faire face aux difficultés financières qui l'agitent depuis le début de la crise des subprimes. En outre, le britannique HSBC n'a toujours pas manifesté l'intérêt que les rumeurs de marché lui prêtaient

Au deuxième trimestre, Lehman a enregistré une perte de 2,9 milliards de dollars et devrait de nouveau annoncer de très mauvais résultats pour le compte du troisième trimestre. La perte de la banque sur cette période devrait être supérieure à 2 milliards de dollars. Elle sera annoncée le 18 septembre, en même temps que des "initiatives stratégiques clefs" qui devront rassurer les marchés sur la capacité de Lehman à sortir de la crise.

latribune.fr



source (http://afp.google.com/article/ALeqM5iWpCuMmuRxcZFo2gnsTmwjjEpoPQ)

Citer
Wall Street creuse ses pertes en fin de séance

Il y a 5 heures

NEW YORK (AFP) — La Bourse de New York creusait ses pertes mardi à moins d'une heure de la cloche, le Dow Jones perdant plus de 200 points, plombé par les valeurs financières, dans le sillage de Lehman Brothers.

Vers 19H25 GMT, le Dow Jones Industrial Average (DJIA) reculait de 1,75% (200,95 points) à 11.309,79 points, et l'indice Nasdaq, à forte composante technologique, de 2,18% (49,45 points), à 2.220,31 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 points cédait quant à lui 2,69%, soit 34,08 points, à 1.233,71 points.

Le marché était tiré à la baisse par les valeurs financières, en raison de la chute de la banque d'affaires Lehman Brothers (-42,05% à 8,20 dollars).

Les investisseurs réagissaient à l'échec des discussions avec la banque coréenne KDB, présentée comme le plus sérieux des chevaliers blancs de la banque américaine.



source (http://www.lepoint.fr/actualites-economie/le-congres-americain-livre-des-previsions-economiques-sombres/916/0/272525)

Citer
Publié le 09/09/2008 à 19:25 Reuters

Le Congrès américain livre des prévisions économiques sombres

Le déficit budgétaire des Etats-Unis va atteindre 407 milliards de dollars environ cette année et devrait continuer de croître au record de 438 milliards en 2009, estime le bureau du budget du Congrès des Etats-Unis (CBO), qui parle d'un "rythme insoutenable".

Le déficit budgétaire devrait ainsi plus que doubler cette année, puisqu'il était de 163 milliards de dollars en 2007.

Le record en la matière remonte pour l'heure à 2004, année où le déficit budgétaire avait atteint 413 milliards de dollars.

L'exercice budgétaire commence en octobre aux Etats-Unis.

Les projections du CBO, publiées mardi dans le cadre de son rapport semestriel sur le budget et l'économie, ne prennent pas en considération le coût potentiel de la mise sous tutelle des organismes de refinancement de crédit hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac, annoncée dimanche par le Trésor américain.

"La dette fédérale va croître à un rythme insoutenable, ce qui signifie emprunter davantage en Chine, au Japon et à des (pays) exportateurs de pétrole comme l'Arabie saoudite", a souligné le président de la commission budgétaire du Sénat, le démocrate Kent Conrad.

Selon les projections du CBO, qui sont plus pessimistes que celles du gouvernement, l'économie américaine n'affichera qu'une croissance faible en 2009 et le chômage devrait continuer à monter.

Le bureau prévoit une croissance de 1,8% du quatrième trimestre de cette année au quatrième trimestre de 2009, après une croissance anémique de 0,9% cette année.

S'agissant de l'emploi, le CBO table sur un taux de chômage de 6,2% en moyenne l'an prochain, contre 5,4% cette année.

Dans ses dernières prévisions, l'administration Bush tablait sur une progression de 2,9% du PIB américain sur l'exercice 2008-2009, avec un taux de chômage à 5,6%.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 10 septembre 2008 à 00:44:14
Il paraît qu'aux Etats-Unis on ne dit pas 'nationalisation' mais 'mise sous tutelle' .....
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 12 septembre 2008 à 23:40:39
source (http://www.lefigaro.fr/economie/2008/09/13/04001-20080913ARTFIG00158-fin-de-partie-pour-lehman-brothers-.php)

Citer
Fin de partie pour Lehman Brothers


Pierre-Yves Dugua
12/09/2008 | Mise à jour : 20:36 |

Les autorités américaines tentent de sauver la banque d'investissement, mais hésitent sur leur engagement financier.
 

Lehman Brothers sera peut-être entre les mains d'un nouveau propriétaire lundi matin. C'est l'espoir des autorités américaines, qui vont plancher tout le week-end pour trouver une solution à l'effondrement du numéro quatre de Wall Street. Le plan de redressement présenté mardi dernier par le patron de Lehman, Dick Fuld, a en effet échoué à convaincre. Et l'hypothèse d'une faillite, dont les conséquences pour l'ensemble du système sont difficiles à évaluer, a pris corps ces derniers jours.

«La résolution du problème doit se faire sans l'argent de l'État», soulignait-on hier au Trésor américain. Là comme au sein de la Réserve fédérale, on préférerait que la banque d'investissement, accablée par des créances immobilières douteuses, soit entièrement rachetée pour une somme modique par une grande banque de dépôts aux fonds propres solides. Bank of America, valorisée à 150 milliards de dollars, pourrait facilement s'offrir Lehman Brothers dont la valeur est tombée à 2,6 milliards de dollars. La banque britannique Barclays étudie aussi le dossier, ainsi que plusieurs grands fonds privés qui pourraient s'allier pour se partager les restes de l'empire dirigé depuis quatorze ans par le redoutable Dick Fuld.

Pour autant, tout acheteur potentiel de Lehman Brothers veut s'assurer qu'il n'héritera pas de calamiteuses casseroles. Si l'acquisition d'activités de marchés de capitaux, de conseil en fusions et acquisitions et de gestion collective doit s'accompagner de la prise en charge de risques élevés de futures dévalorisations d'actifs, les candidats exigeront des garanties pour répondre aux vœux de la Fed et du Trésor.
Incendies multiples
Alors que les États-Unis traversent leur pire crise bancaire depuis les années 1930, les plans de sauvetage d'établissements financiers américains se suivent, mais ne se ressemblent pas. La spectaculaire nationalisation de Fannie Mae et Freddie Mac décidée dimanche dernier va déjà coûter des dizaines de milliards de dollars à l'Oncle Sam. Il n'est pas question de traiter Lehman Brothers, un établissement privé qui a pris trop de risque et en paye aujourd'hui légitimement le prix, comme les deux géants du refinancement de créances immobilières.


Soucieuse de sa crédibilité et de son propre bilan, la Fed ne souhaite pas reproduire le modèle du rachat précipité en mars de la banque d'investissement Bear Stearns. À l'époque, pour éviter une déflagration systémique, la Fed avait dû donner dans l'urgence une garantie de 29 milliards de dollars à JPMorgan Chase pour que celle-ci rachète à bas prix la banque d'investissement au bord de la faillite. Aujourd'hui, Lehman Brothers est dans une situation différente. L'effet de surprise évident lors de la crise de Bear Stearns ne joue pas cette fois-ci, insiste-t-on au Trésor. D'autant que la Fed a mis en place depuis mars un système d'urgence qui permet à Lehman de s'alimenter en liquidités si nécessaire et doit «garantir un processus ordonné de résolution», estime le Trésor.

La volonté d'éviter si possible l'engagement de fonds publics tient aussi au contexte d'aggravation de la crise pour nombre d'établissements de crédit. Les foyers d'incendie se multiplient. Washington Mutual, la plus grande caisse d'épargne des États-Unis, vient d'être dégradée par l'agence Moody's. Elle pourrait devenir la prochaine banque à faire passer de longs et pénibles week-ends aux responsables du Trésor et de la Fed. Dans le secteur de l'assurance, les inquiètudes s'intensifient concernant l'ex-numéro un mondial AIG, dont l'action s'effondrait hier de plus de 20 % en séance.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Natacha le 13 septembre 2008 à 22:51:16
http://fr.news.yahoo.com/ap/20080913/tbs-usa-banque-lehman-survie-f8250da.html (http://fr.news.yahoo.com/ap/20080913/tbs-usa-banque-lehman-survie-f8250da.html)
edit : ce lien ouvre sur une page d'actualité
Citer

La banque Lehman Brothers va-t-elle passer le week-end?
AP - Samedi 13 septembre, 18h58
WASHINGTON - Géant de Wall Street qui a lancé le commerce du coton aux Etats-Unis avant la Guerre de Sécession et financé un réseau ferroviaire qui aida à bâtir le pays, la vénérable banque Lehman Brothers pourrait bientôt tomber dans l'histoire. Dernière victime en date de la crise des prêts hypothécaires à risque, l'établissement a lancé une opération survie, mais il pourrait bien être dépecé d'ici dimanche soir.

"Rien, hormis un miracle, ne peut sauver Lehman en l'état", lance Anthony Sabino, professeur de droit et des affaires, qui ne donnait pas jusqu'à lundi matin à la banque...

Après les géants du refinancement hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac, la quatrième banque d'investissement du pays est en effet la dernière victime en date de la crise du crédit immobilier: après avoir résisté des mois durant à la tentation d'un rachat, elle a présenté un plan de restructuration et cherche désormais désespérément un repreneur.

Pour tenter de sauver Lehman Brothers, une nouvelle réunion d'urgence se tenait samedi à New York avec des représentants des principales institutions financières américaines et le secrétaire au Trésor Henry Paulson, selon un responsable de la Federal Reserve Bank of New York. Comme vendredi soir, le président de la SEC, la commission des opérations de bourse américaine, celui de la branche new-yorkaise de la Fed, ainsi que des dirigeants de Goldman Sachs, JPMorgan Chase, Morgan Stanley, Citigroup et Merrill Lynch, étaient présents.

Selon les observateurs, Lehman pourrait être dépecée, d'autres sociétés financières acquérant ses différentes activités. Son immobilier risque d'être vendu à perte...

Parmi les acheteurs potentiels, qui ont tous refusé de faire un commentaire, on avance les noms de la Bank of America, et à l'étranger, la Britannique Barclays, la Japonaise Nomura Securities, la Française BNP-Paribas ou encore l'Allemande Deutsche Bank.

Vendredi, l'action Lehman a terminé à 3,65 dollars, un plongeon historique et humiliant de près de 95% sous son record de 67,73 dollars.

Fondée il y a 158 ans, Lehman Brothers est l'une des plus anciennes sociétés de Wall Street, finançant le coton d'Alabama, puis la construction du chemin de fer de Pennsylvanie, avant de bâtir sa réputation sur la gestion de bons du Trésor et autres valeurs.

Durant ses 15 années à la tête de la banque, son PDG Richard Fuld a étendu ses activités aux investissements financiers et à la gestion de fonds pour de riches clients. Mais en prenant de l'ampleur, la banque a également pris des risques, notamment sur les prêts hypothécaires. Et elle a été touchée de plein fouet par la crise du "subprime". Au cours des seuls deux derniers trimestres, les pertes de Lehman Brothers ont grimpé à près de sept milliards de dollars (4,97 milliards d'euros).

Et dans son cas, la banque ne pourra pas compter sur le gouvernement: alors que les autorités avaient mis la main au porte-monnaie en mars pour permettre le rachat de Bear Stearns par JPMorgan Chase, Henry Paulson s'oppose totalement à un soutien à Lehman Brothers, selon une source proche du dossier.

Le ministre allemand de l'Economie Peer Steinbrück a appelé samedi les autorités américaines à trouver une solution avant l'ouverture des marchés financiers asiatiques lundi matin. "Les nouvelles qui nous viennent des Etats-Unis sont mauvaises", a-t-il observé en marge du sommet des ministres européens de l'Economie à Nice. AP
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 13 septembre 2008 à 22:59:49
Quels fous pourraient réinvestir dans cette banque ?  :o
A part des "patriotes" US, car je vois mal des étrangers se faire hara kiri à trainer un tel boulet !
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 13 septembre 2008 à 23:23:10
Quels fous pourraient réinvestir dans cette banque ?  :o
A part des "patriotes" US, car je vois mal des étrangers se faire hara kiri à trainer un tel boulet !
-----------La FED et le FMI, avec derrière Rothschild et Rockefeller, qui détiennent avec la Couronne d'Angleterre les banques mondiales qui pour tromper le peuple prennent des noms différents et sont gérées par des pions mis en place. C'est la raison pour laquelle on provoque la faillite des banques pour pouvoir les racheter par derrière.

Le but ? Détenir toutes les banques dans le monde pour tenir tous les gouvernements et instaurer le gouvernement mondial de dictature.
Tous les pays dans le monde qui sont endettés n'appartiennent plus aux pouvoirs politiques, ni aux citoyens mais au pouvoir bancaire.
C'est pourquoi nous avons actuellement à la tête de notre gouvernement et de tous ceux qui sont endettés des marionnettes ou des pantins mis en place par les banquiers du Nouvel Ordre Mondial !!!! Celui qui détient l'argent, tient le monde sous son pouvoir et à sa botte, et celui qui résiste se voit le robinet coupé et le tour est joué !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 14 septembre 2008 à 00:48:48
Et d'ailleurs la bourse russe dégringole  :D :D
Bien fait ! NA !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 14 septembre 2008 à 08:52:27

source (http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/09/13/l-etat-americain-au-secours-de-wall-street_1094887_3234.html)

Citer
L'Etat américain au secours de Wall Street


LE MONDE | 13.09.08 | 13h32  •  Mis à jour le 13.09.08 | 13h32

Au printemps 2008, Henri Paulson, secrétaire au Trésor américain, était sûr qu'il n'aurait pas besoin de sortir son "bazooka". Certain que la seule évocation qu'il avait faite alors du soutien de l'Etat vis-à-vis de Freddie Mac et Fannie Mae suffisait à rassurer Wall Street. Certain enfin que l'Etat n'aurait pas à débourser des milliards pour éviter la déconfiture de Freddie Mac et Fannie Mae, les deux géants du refinancement hypothécaire aux Etats-Unis. "L'avantage quand vous avez un bazooka et que les gens le savent, c'est que vous n'avez pas besoin d'en faire usage", indiquait-il.

Trois mois plus tard, non seulement M. Paulson a dû dégainer ledit bazooka mais cela n'a pas suffi. Dimanche 7 septembre, l'Etat a annoncé la quasi-nationalisation de Freddie Mac et Fannie Mae. Une opération qui pourrait lui coûter jusqu'à 200 milliards de dollars (141 milliards d'euros). Cinq jours plus tard, le Trésor et la Réserve fédérale américaine (Fed) ont dû s'emparer d'un nouveau dossier : le sort de Lehman Brothers. La banque d'affaires a annoncé, mercredi, une perte trimestrielle abyssale de 3,9 milliards de dollars. En moins d'une semaine, son cours s'est effondré de 77,41 %. Depuis Lehman recherche désespérément un repreneur.

L'Etat ne sauvera peut-être pas Lehman Brothers, toutefois, un porte-parole de la Maison Blanche a indiqué vendredi 12 septembre sur la chaîne CNBC que le gouvernement "avait à l'oeil le secteur financier". Les investisseurs ont été à moitié rassurés. Assez en tout cas pour calmer le "krach rampant", expression désormais consacrée par les analystes pour décrire la baisse continue de la Bourse depuis un an.

Sur la semaine, le Dow Jones a ainsi engrangé 1,79 %. Les places européennes ont suivi la tendance. A Paris, le CAC 40 a gagné 3,24 %, le Footsie de Londres 3,36 %, tandis qu'à Francfort le DAX a terminé en hausse de 1,75 %.

La capacité des autorités à calmer les inquiétudes des investisseurs et à soutenir à bout de bras la finance américaine pourrait toutefois trouver ses limites. "Elles l'ont fait trop souvent", explique le milliardaire américain George Soros, dans son ouvrage La Vérité sur la crise financière (éd. Denoël, 18 euros).

Avant de soutenir Freddie Mac et Fannie Mae, la Fed avait déjà orchestré en mars la reprise de Bear Stearns, une autre banque d'affaires menacée de faillite.

En outre, la finance n'est pas, ou plus, le seul motif d'inquiétude. "Toute l'économie est en train d'être saccagée", souligne M. Soros. La contagion de la crise financière au reste de l'économie devient manifeste.

Aux Etats-Unis, le chômage atteint désormais 6,1 % de la population active. L'inflation reste vive et le consommateur se serre la ceinture. Vendredi, le département du commerce a indiqué que les ventes de détail aux Etats-Unis avaient reculé de 0,3 % en août après une hausse de 0,1 % en juillet. Un chiffre inattendu qui est, pour la plupart des économistes, le signe que les effets du "plan Bush" - une restitution d'impôts de 157 milliards de dollars à plus de 100 millions de foyers fiscaux américains - commencent déjà à s'estomper.

Du côté du commerce extérieur, la remontée du dollar pourrait désormais empêcher la monnaie de jouer son rôle de soutien aux exportations. Bref, les Etats-Unis ne sont peut-être pas en récession, mais l'économie souffre.

L'Europe, elle, n'a jamais émis de crédits subprimes, mais se retrouve frappée plus durement encore qu'aux Etats-Unis par cette crise. "Une récession dans la zone euro n'est pas exclue", a indiqué jeudi Nout Wellinck, gouverneur de la banque centrale néerlandaise. "Il ne faut pas dire que l'Europe est sur le seuil de la récession, ce n'est pas vrai, il faut distinguer récession et récession technique (soit deux trimestre de contraction du produit intérieur brut) ", a rectifié vendredi Jean-Claude Juncker, président de l'Eurogroupe, en marge de la réunion des ministres des finances européens à Nice.

Pour les investisseurs, la nuance n'a que peu d'importance. Ils savent que les profits des sociétés vont reculer. Depuis le mois de janvier, l'intégralité des cours des sociétés du CAC 40 est dans le rouge. Certaines actions souffrent plus que d'autres. Comme le secteur automobile, jugé plus vulnérable aux cycles économiques. Cette semaine, le constructeur Renault (- 45,38 % depuis janvier) prévoit 6 000 suppressions d'emplois dans le monde afin de réduire ses coûts et de préserver ses marges.

Le secteur de la distribution, sensible à la baisse du pouvoir d'achat des ménages, inquiète aussi. Depuis le début de l'année, le titre de Carrefour a cédé plus de 35 %.

L'âge d'or de l'immobilier et des valeurs foncières semble quant à lui révolu. Depuis le début de l'année, Gecina cédé 21 % et Nexity plus de 50 %.

Claire Gatinois

Article paru dans l'édition du 14.09.08.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: lharoubi le 14 septembre 2008 à 09:54:44
Citer
Lehman Brothers, nouvelle victime des "subprimes" - UN PROBLÈME POLITIQUE ET FINANCIER


Le noeud du problème est à la fois politique et strictement financier. Une reprise à quelles conditions ? Avec quelles garanties ? L'Etat américain semble déterminé à ne pas mettre un seul dollar d'argent public dans le sauvetage de la banque. Pour des raisons conjoncturelles, à moins de deux mois de l'échéance présidentielle. Mais surtout, dit René-Pierre Azria, PDG de la banque d'affaires Tegris Advisers à New York, parce qu'"à la différence de Bear Stearns, Lehman a un problème de valeur, d'actionnariat, mais n'est pas menacé de faillite. En adoptant cette position, Paulson évite de la condamner et préserve la possibilité de voir arriver un courageux chevalier blanc".

Et si ce dernier reste aux abonnés absents ? Alors, juge M. Azria, l'Etat américain ne pourra pas éviter de "nationaliser" de fait Lehman, comme il l'a récemment fait avec les organismes de crédit Fannie Mae et Freddie Mac. Parce que "si la banque s'effondre, on entre dans un inconnu : celui de l'avenir du système financier non bancaire dérégulé, que personne ne maîtrise. M. Paulson ne prendra pas le risque de voir s'enclencher sa faillite générale". Celle-ci, ajoute-t-il, aurait des conséquences mondiales incalculables : sur le rating AAA de la dette des Etats-Unis, donc sur le coût de financement de l'économie américaine. La perspective d'une "dépression internationale grave" serait ouverte.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Nemo492 le 14 septembre 2008 à 16:00:17
De la même source (http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/09/13/washington-organise-le-sauvetage-de-lehman_1094850_3234.html) :

Le correspondant à New York du journal Le Monde raconte : "Le jeu à la mode, parmi les jeunes brokers iconoclastes de Wall Street, est de parier sur la prochaine victime du "domino game". Les "mieux" cotés (ceux dont la cote est la plus proche de 1 contre 1), selon le site Dealbreaker, lieu de toutes les rumeurs du milieu financier, sont l'organisme de crédit Washington Mutual (WaMu), un des principaux détenteurs de titres subprimes, et la célèbre banque d'affaires Merrill Lynch."
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 14 septembre 2008 à 16:35:13
http://www.day-trader.fr/crise.htm

Citer
Définition des subprimes :

Se sont des crédits octroyés à des personnes dont les revenus ne permettraient pas d’obtenir un crédit classique auprès des prêteurs.


C'est-à-dire des personnes dont les banques étaient sûres qu'elles ne pourraient pas rembourser leurs prêts, qu'elles s'endetteraient et seraient ruinées au profit des banques et pas seulement, au détriment des banques aussi !

Qui peut lancer ce système de prêts aux USA hormis la FED (Rothschild et Rockeffeler) ? Ce système a donc été créé de toutes pièces par la Fédérale Banque à mon avis.

Un nouveau complot organisé dans le milieu de la finance par les Maîtres du Monde ?
But recherché : racheter les banques à bas prix !
--------------------------------------------------------------------------------
Terminologie bancaire non exhaustive

http://blm.blog.mongenie.com/index/p/2008/03/593677

Le lexique :

Les Subprimes : Crédits immobiliers à taux d'intérêt 4 à 5 fois supérieurs au taux normal. Remboursement : 2 ans à faible charge et 28 ans à pleine charge à taux variable croissant.

Titrisation : Technique des banques ou organismes de crédits pour transférer aux marchés financiers les risques de défaut de paiement de l'emprunteur. La répartition des risques se fait par l'intermédiaire de produits financiers négociables.

Credit crunch : Crise de liquidité dû au rationnement de crédit par les banques qui prêtent plus ou moins aux particuliers, entreprises ou autres banques. De là découle l'asphyxie de l'économie.

Leverage by out (LBO) : Procédé très risqué permettant à des fonds d'investissements d'acquérir des sociétés en s'endettant. Ces fonds remboursent leur dette avec les fruits des profits des sociétés achetées et de leur revente à terme du contrat à durée en général limitée.

Dérivés de crédit : Produits financiers complexes pour s'assurer contre la banqueroute d'un établissement. Négociables sur le marché, ils sont très spéculatifs.

Ratio de solvabilité : Règle imposée aux banques pour limiter les crédits accordés à hauteur d'une certaine proportion du montant de leurs fonds propres.


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 14 septembre 2008 à 17:17:45
Un peu d'info sur les banques mondiales et qui sont les personnes qui sont à l'origine de leur création

Banque centrale américaine : Réserve fédérale américaine
http://www.trader-forex.fr/bible-forex-federal-reserve-bank (http://www.trader-forex.fr/bible-forex-federal-reserve-bank)

Banque centrale : La banque des banques
http://www.trader-forex.fr/bible-forex-banque-centrale (http://www.trader-forex.fr/bible-forex-banque-centrale)

La créature de Jekyll Island : Tout sur l’histoire des banques
Qui a créé la FED ou la Banque des Banques, et le FMI ?

http://www.consciencedupeuple.com/html/jekyll_island.html (http://www.consciencedupeuple.com/html/jekyll_island.html)
admn : lien mort

Système Bancaire Mondiale - Reserve Federale
Citer
Approche première sur le système bancaire mondiale. Federal Income Tax. Réserve Federale - FED...
Comprendre en quoi les nations, les citoyens ne maitrisent plus leur destinées. Des familles bancaires ont réussit intelligemment à s'enrichir, contrôler et asservir la population.

Zeitgeist : Système Bancaire Mondiale - Reserve Federale (http://www.dailymotion.com/playlist/xa9h1_CHOIX-REALITE_choixrealite/video/x4gebe)

Mais que font nos banques centrales ?
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=42731 (http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=42731)

Si vous cherchez bien vous apprendrez que JFK voulait dissoudre la FED qui n'est pas une banque d'état mais une entreprises privée qui participait déjà à l'époque à endetter les USA.

Re-edit  : Qui détient les banques et le pouvoir mondial
http://www.consciencedupeuple.com/html/qui_a_vraiment_le_pouvoir_.html (http://www.consciencedupeuple.com/html/qui_a_vraiment_le_pouvoir_.html)
admn : lien mort

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Nemo492 le 14 septembre 2008 à 23:29:36
Le spectre de la liquidation plane sur Lehman après le départ de Barclays
14 septembre 2008

WASHINGTON (AFP) — Le spectre de la liquidation judiciaire planait dimanche sur la banque d'affaires américaine Lehman Brothers, après que le repreneur le plus crédible, Barclays, eut quitté la table des négociations à quelques heures de l'heure butoir fixée par les pouvoirs publics.

La banque britannique a estimé qu'une reprise de Lehman était impossible sans une aide de l'Etat comparable à celle qui avait été accordée en mars à JPMorgan Chase lors de son rachat d'une autre banque d'affaires en difficulté, Bear Stearns, affirment le New York Times et le Wall Street Journal.

A Londres, une source proche du dossier, ayant requis l'anonymat, a confirmé le retrait de la banque britannique, précisant qu'elle n'était plus intéressée par Lehman.

La presse américaine avait fait de Barclays -- qui avait à plusieurs reprises dans le passé manifesté son intérêt pour Lehman -- le repreneur le plus plausible, devant Bank of America et un autre britannique, HSBC.

Pour sa part le Wall Street Journal, qui cite des personnes proches des discussions, avance que le départ de Barclays pourrait n'être que tactique et qu'il n'était pas exclu de le voir revenir à la table des négociations.

Après avoir dû sortir leurs carnets de chèques pour aider Bear Stearns et les organismes de refinancement hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac, le secrétaire au Trésor Henry Paulson et le président de la Réserve fédérale Ben Bernanke sont déterminés à ne pas investir un cent pour sauver Lehman, estimant qu'il revenait aux grandes banques de la place de le faire.

Car si Lehman devait finalement faire faillite, il est certain que le prochain domino financier ne tarderait pas à tomber. Déjà la spéculation a intensifié ces derniers jours ses attaques contre d'autres poids lourds de la finance américaine comme Merrill Lynch, AIG et Washington Mutual.

Faute d'un acheteur de dernière minute, Lehman devra probablement être mis en liquidation judiciaire dans les heures qui viennent, ce qui représenterait l'une des plus grosses faillites de l'histoire récente des Etats-Unis.

En dépit de sa cure d'amaigrissement récente, Lehman détenait encore pour 639 milliards de dollars d'actifs à la fin mai. La plus grosse faillite d'une banque américaine à ce jour, celle de Continental Illinois en 1984, mettait en jeu une somme seize fois plus modeste (40 milliards de dollars).

Les pouvoirs publics veulent que la situation soit clarifiée, dans un sens ou dans un autre, avant l'ouverture des marchés asiatiques.

Une liquidation brutale des actifs de Lehman Brothers aurait des conséquences incalculables sur le reste de la finance mondiale, où les activités des banques sont étroitement imbriquées.

Une des options envisagées serait un engagement des grandes banques newyorkaises de maintenir un courant d'affaires régulier avec Lehman pour lui donner assez de temps pour liquider, sous supervision judiciaire, ses actifs de manière ordonnée, ajoute le New York Times.

Interrogé sur la chaîne de télévision ABC, l'ancien président de la Réserve fédérale américain Alan Greenspan a prédit que la sévérité exceptionnelle de la crise financière actuelle allait entraîner la chute de plusieurs institutions financières majeure. Et, "bien entendu, nous ne devrions pas chercher à protéger tout les grandes institutions financières", a-t-il relevé.

La défaillance d'une grosse banque "en soi n'est pas un problème", a-t-il relevé. "Tout dépend comment cela est géré et comment la liquidation est menée".
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 15 septembre 2008 à 08:16:10
source (http://www.lefigaro.fr/societes/2008/09/15/04015-20080915ARTFIG00299-lehman-brothers-fait-faillite-.php)

Citer
Lehman Brothers en faillite
 
15/09/2008 | Mise à jour : 08:06 |

La banque américaine va se placer sous la protection de la loi américaine dite du Chapitre 11.
 
Elle avait traversé la crise de 1929, mais n'aura finalement pas résisté à la crise des subprimes. Lehman Brothers Holdings, la maison mère de Lehman Brothers, suite à l'échec des négociations de ce week-end pour sa reprise, va demander dans la journée, sa mise en faillite sous le chapitre 11,«afin de protéger ses actifs et de maximiser sa valeur». Suite au retrait de la banque Barclays des négociations entreprises afin de se trouver un repreneur, la plus petite des banques d'affaires américaines a annoncé lundi qu'elle allait demander au tribunal de New York à bénéficier de cette loi permettant aux entreprises en difficulté de se restructurer. Barclays aurait jeté l'éponge face au refus du gouvernement américain de vouloir fournir des garanties financières.

La banque américaine, qui avait commencé dans le négoce du coton, était plus que centenaire. Fondée par les frères Lehman en 1850, elle se tourne rapidement vers le financement des chemins de fer et des géants de la distribution. Plus récemment, la banque avait vu son siège détruit par les attentats du 11 septembre. Reste que Lehman avait jusqu'à maintenant bonne réputation à Wall Street. Il y a un an, elle s'était vu décerné par le magazine «Fortune» le prix de banque d'investissement la plus admirée des Etats Unis. La roue tourne vite à Wall Street.

Plus d'informations à suivre...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 15 septembre 2008 à 08:38:38

Il n'y a pas eu que Lehman Brothers dans l'actualité financière :

source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/15/01011-20080915FILWWW00281-bank-of-america-rachete-merril-lynch.php)
Citer
Bank of America rachète Merril Lynch
Source : AFP
15/09/2008 | Mise à jour : 07:03 |

La Bank of America va acheter Merrill Lynch pour 50 milliards de dollars.


50 milliards de dollars... A mon avis il n'en fallait pas tant pour sauver Lehman de la faillite. En mars, quand Bear Stearn a été racheté par JP Morgan, la FED a prêté/garantie 40 milliards a celui-ci.
Ce coup ci la FED a laissé faire et tant pis pour les marchés, mais il est probable qu'elle n'en avait plus les moyens après avoir "dépensé" 200 milliards de dollars pour les réhausseurs de crédit, Freddy Mac et Fanny Mae.

De toute façon la FED avait prévenu en mars qu'elle ne pourrait pas renouveler ce type d'aide... Il fallait donc que Lehman se sauve en trouvant dans le privé... Mais il y avait peut être encore des "bébés morts" dans les placards pour que tous les hypothétiques repreneurs abandonnent l'un après l'autre...

Pour la prochaine "victime" de la crise, les banques essayeront de se sauver seules en créant un fond spécial :


source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/15/01011-20080915FILWWW00280--banques-creent-un-fonds-anti-faillite.php)
Citer
10 banques créent un fonds anti-faillite

Source : AFP
15/09/2008 | Mise à jour : 07:03 |

Dix grands banques internationales ont annoncé hier la mise en place d'un fonds de 70 milliards de dollars dans lequel elles pourront puiser si elles devaient risquer de se retrouver à court de liquidités.


Et comme c'est loin d'être fini, voici ce qu'en dit Greenspan :

source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/14/01011-20080914FILWWW00185-la-crise-la-plus-grave-greenspan.php)
Citer
La crise la plus grave (Greenspan)

Source : AFP
14/09/2008 | Mise à jour : 21:38 | Commentaires  15

La crise financière actuelle est la plus grave depuis 50 ans et probablement depuis un siècle, a estimé dimanche Alan Greenspan, l'ancien président de la Réserve fédérale américaine (Fed), jugeant que la tourmente était encore loin d'être terminée.

"On doit reconnaître qu'il s'agit d'un événement qui se produit une fois tous les cinquante ans, probablement une fois par siècle", a-t-il dit dans interview à la chaîne de télévision ABC. "Il n'y a aucun doute, je n'ai rien vu de pareil et ce n'est pas encore fini et cela prendra encore du temps", a ajouté M. Greenspan, patron mythique de la Banque centrale américaine pendant 19 ans (jusqu'en 2006), estimant à plus de 50% le risque de récession aux Etats-Unis.

M. Greenspan a prédit que la gravité exceptionnelle de la crise financière allait entraîner la chute de plusieurs institutions financières majeures, alors même que Washington cherchait aujourd'hui à sauver de la faillite la banque d'affaires Lehman Brothers. Et, "bien entendu, nous ne devrions pas chercher à protéger toutes les grandes institutions financières", a-t-il relevé. La défaillance d'une grande banque "en soi n'est pas un problème", a-t-il relevé. "Tout dépend comment cela est géré et comment la liquidation est menée".


Ce que tout le monde oubli ou ne veut pas le savoir, c'est que c'est la "politique" monétaire de Greenspan qui est a l'origine de cette crise financière.
Toutes les années ou il a été à la tête de la FED, c'est lui qui a créer les conditions économiques, monétaires, qui ont menées à la création des différentes bulles, internet, immobilière... qui vont toutes crevées les unes après les autres et de plus en plus vite.

C'est contre lui qu'il faudrait s'en prendre car Bernanke, l'actuel président de la FED, n'a plus les moyens de s'opposer à ce qu'il se passe en ce moment.

Il va y avoir un lundi difficile dans les bourses...


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 15 septembre 2008 à 12:35:33

C'est en effet le cas.

Je viens d'entendre parler de LBO sur France Culture :
http://fr.wikipedia.org/wiki/LBO

Y'a ca en + des sup prime selon le mec qui fou le bordel.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: jerome le 15 septembre 2008 à 13:09:24
La démocratie se meurt , vous croyez ???  http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=44428
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Natacha le 15 septembre 2008 à 18:18:19
Citer
http://fr.news.yahoo.com/afp/20080915/tbs-banque-finance-faillite-prev-f41e315.html (http://fr.news.yahoo.com/afp/20080915/tbs-banque-finance-faillite-prev-f41e315.html)
admn : la page n'existe plus
Lehman Brothers en faillite, Merrill Lynch avalé: la crise à son paroxysme à Wall Street
AFP - lundi 15 septembre 2008 - il y a 43 minutes NEW YORK (AFP) -
Avec Lehman Brothers en faillite, Merrill Lynch avalée par Bank of America et la Réserve fédérale à la rescousse du secteur bancaire, la finance américaine est plus que jamais engluée dans la crise, les dominos s'effondrant les uns après les autres.

La banque d'affaires américaine Lehman Brothers s'est placée lundi sous la protection du chapitre 11 de la loi sur les faillites, a-t-on appris auprès d'un porte-parole du tribunal des faillites de New York.

Le porte-parole n'a pas apporté plus de précisions sur la procédure en cours.

La Bourse de New York a ouvert en forte baisse lundi: le Dow Jones perdait 2,34% et le Nasdaq 2,65%.

Le président américain George W. Bush a dit lundi que son gouvernement travaillait pour "minimiser" l'impact de la crise financière sur l'économie américaine et s'est dit confiant dans la faculté de celle-ci à faire face à long terme aux "ajustements" en cours.

Lehman Brothers avait annoncé plus tôt lundi dans un communiqué qu'elle allait se déclarer en faillite dans la journée, "afin de protéger ses actifs et de maximiser sa valeur", faute d'avoir trouvé un repreneur.

La banque d'affaires a perdu quelque 3,9 milliards de dollars au troisième trimestre de l'exercice en cours, après avoir été contrainte à d'importantes dépréciations d'actifs au niveau de son portefeuille de crédits immobiliers.

Toutes les rumeurs avaient couru ces dernières semaines sur le sort de Lehman Brothers, l'un des noms historiques de Wall Street, faisant plonger son cours boursier dans les abîmes.

Lehman Brothers, qui a encore enregistré une lourde perte de 3,9 milliards de dollars au troisième trimestre, n'a finalement pas eu d'autre échappatoire que d'annoncer son intention de se placer sous la protection de la loi sur les faillites (Chapitre 11), l'équivalent du règlement judiciaire.

En un an, la valeur de son action a été divisée par plus de 16 et sa capitalisation s'est effondrée à 2,49 milliards de dollars.

Dans l'espoir de redresser quelque peu son bilan, Lehman a indiqué réserver un sort différent à son activité de courtage et celle, lucrative, de gestion d'actifs, qu'il espère vendre. Sa filiale Neuberger Berman notamment va continuer à fonctionner et ne pourra faire l'objet de réclamations de la part de ses créanciers.

Nouveau domino qui tombe dans le jeu de la finance mondiale, la liquidation de Lehman Brothers "pourrait accélérer les réformes nécessaires de Wall Street", juge Peter Morici, économiste à l'Université du Maryland (est).

Après avoir déboursé 29 milliards de dollars pour assurer le rachat en urgence de Bear Stearns par JPMorgan Chase en mars et s'être engagé jusqu'à 200 milliards la semaine dernière pour maintenir sur pied les organismes de refinancement hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac, le gouvernement américain a décidé cette fois de ne pas mettre la main au portefeuille.

Sans garantie de l'Etat, les éventuels acheteurs ont tous passé leur tour. Comme le coréen KDB, la britannique Barclays s'est penchée sur le dossier, pour décider finalement que cela "n'aurait pas été dans l'intérêt de ses actionnaires".

Egalement évoquée, Bank of America a préféré mettre la main sur sa concurrente Merrill Lynch pour 50 milliards de dollars. A eux deux, ils vont former la plus grosse banque mondiale. Après avoir déjà acquis le prêteur hypothécaire Countrywide Financial, BofA va débourser presque deux fois la valeur comptable de Merrill, qui a perdu 52 milliards de dollars depuis le début de la crise du "subprime".

"A posteriori, une fois l'orage passé, cette recomposition (du secteur financier) pourrait être perçue comme un début de guérison et marquer la fin de l'aléa moral qui pesait sur le secteur", estiment les analystes de CM-CIC Securities.

"Reste cependant à court terme l'inconnue des dépréciations en chaîne qui pourraient résulter de la faillite d'un acteur majeur du système", ajoutent-ils.

Pour tenter de freiner la débâcle financière, la Réserve fédérale a décidé dimanche de mesures techniques, en acceptant des titres bancaires risqués et difficilement vendables en échange de cash pour les banques en difficultés.

A cela s'ajoute une action coordonnée de dix grandes banques, qui ont mis en place un fonds de 70 milliards de dollars dans lequel elles pourront puiser si elles risquaient de se retrouver à court de liquidités.

Néanmoins, la purge financière de Wall Street pourrait se poursuivre dans les heures qui viennent, puisque l'assureur AIG, longtemps numéro un mondial du secteur, chercherait à lever rapidement plus de 40 milliards de dollars et devrait cédé des pans entiers de ses activités, pour tenter de rassurer les investisseurs. Son action a fondu de plus de 80% en un an.

Quant à la banque Washington Mutual, qui vient de se débarrasser de son patron, elle est aussi une cible des doutes des marchés.

Quand suffisamment de dominos seront tombés et que les pratiques financières seront assainies, "alors seulement la crise du crédit se résoudra et l'économie aura une impulsion convenable pour se redresser", juge M. Morici.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Natacha le 15 septembre 2008 à 19:20:09
Le GEAB N° 27 vient de paraître ce 15 septembre sur le site "LEAP 2020" :

http://www.leap2020.eu/GEAB-N-27-est-disponible- (http://www.leap2020.eu/GEAB-N-27-est-disponible-)!-Pourquoi-LEAP-E2020-maintient-son-anticipation-du-taux-de-change-EURUSD-a-1,75-pour-la-fin_a2092.html?PHPSESSID=23c7ee3a8d2bcd0a2562db506fc86355
admn :lien valide voir #76

Un extrait :

Citer

Contrairement à ce que la hausse vertigineuse du cours du Dollar par rapport à presque toutes les grandes devises depuis la fin Juillet 2008 pourrait laisser croire, LEAP/E2020 ne voit aucune raison pertinente pour modifier son anticipation du cours EURUSD pour la fin de cette année. Bien au contraire, comme décrites dans ce GEAB N°27, la nature et les conditions de l'immense manipulation du cours de la devise américaine orchestrée depuis la dernière semaine de Juillet 2008 par le Trésor américain, avec le soutien actif des « Primary Dealers » de la Fed, des banques centrales chinoises et probablement japonaises et européennes, a convaincu nos chercheurs que, outre son caractère éphémère, elle indiquait, du fait des conditions de sa mise en œuvre, une accélération de l'effondrement du système Dollar dans lequel nous vivons depuis 1945.
[...]
Dans ce GEAB n°27, notre équipe détaille donc le mécanisme de cette manipulation massive des cours du Dollar par les autorités américaines et chinoises, tout en anticipant les conséquences désastreuses de cette opération qui n'a contribué qu'à accélérer tous les processus de désintégration du système financier américain et mondial déjà en cours. La panique règne désormais à Washington (et New York) comme à Pékin et les conséquences deviennent très prévisibles pour nos chercheurs à l'horizon des douze mois à venir. Les conseils opérationnels et recommandations stratégiques de LEAP/E2020 sont d'ailleurs là pour aider à se prémunir contre le plein impact de cette crise. On assiste à un « direct hit » sur le système financier global et il est nécessaire de comprendre qui va être le prochain occupant de la Maison Blanche à un moment aussi crucial de l'histoire des Etats-Unis et du monde, surtout que pour l'équipe LEAP/E2020 son nom ne fait pas mystère puisque le résultat est déjà programmé. C'est dans le GEAB n°28, en Octobre prochain, que LEAP/E2020 mettra à jour son calendrier anticipatif annuel de la crise systémique globale, tout en développement ses analyses sur la zone Euro, la Russie et l'Asie.

[...]

Dans la même rubrique :
SEQUENCE 6 - 'Très Grande Dépression' aux Etats-Unis, crise sociale et montée en puissance des militaires dans la gestion du pays (2° Trimestre 2007 – 4° Trimestre 2009) - 24/08/2008
Information Trafic LEAP/E2020 - Mai 2008 - 12/05/2008
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 15 septembre 2008 à 22:06:25


http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2163

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2164
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Flatron le 15 septembre 2008 à 22:11:22
Cette fois c'est le carnage a wall street -500 pts sur le dow jones sous les 11000 pts.

Mort de rire qd vous savez qu'il faut comprendre le contraire :

Citer

"On n'est pas au bord d'une catastrophe financière mondiale" (Croisset)

La crise provoquée par la quasi-faillite de la banque américaine Lehman Brothers "ne devrait pas tourner à la catastrophe" financière mondiale, a estimé lundi sur LCI Charles de Croisset, conseiller international de l'une de ses rivales, la banque américaine Goldman Sachs.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 15 septembre 2008 à 22:16:28

Dans un des articles que j'ai dooné plus haut il est dit que la Bank of America rachète tout...
Le malheur des uns fait le bonheuru des autres... et surtout le bonheur d'un seul ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 15 septembre 2008 à 22:40:27


source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/15/01011-20080915FILWWW00687-usa-paulson-exhorte-a-la-confiance.php)

Citer
USA: Paulson exhorte à la confiance

Source : AFP
15/09/2008 | Mise à jour : 20:07 | Commentaires  1

Le secrétaire au Trésor Henry Paulson a assuré que le système bancaire était "sain et solide" et que les Américains pouvaient avoir confiance dans la sécurité de leurs comptes bancaires."Notre système bancaire est sain et solide", a-t-il dit devant la presse.

"Les Américains peuvent être très, très confiants en ce qui concerne leurs comptes dans le système bancaire", a-t-il répondu à une question de la presse à propos des effets de la crise financière actuelle sur les banques commerciales.

Ca c'est de la méthode coué...

Paulson, de toute facon, ne peut pas dire autre chose...
Dire que le système est sain alors que tout le monde voit le contraire...

S'il disait l'inverse ou ne disait rien et que les américains commencaient à retirer leur argent de leurs banques, cela accentueraient le manque de liquidité et donc la faillite de ces banques ce qui aurait un effet boule de neige dévastateur sur toute la finance...

C'est pour ca qu'il est coincé et est obligé de rassurer alors que je pense qu'il sait que le système failli...

En france, toutes les cotations boursières des banques francaises ont souffert et perdues près de 10% chacune, voire plus pour certaines...

La france n'est donc pas à l'abri cette secousse...

... qui n'est surement pas la dernière.


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 15 septembre 2008 à 23:12:35
Je croyais à lire certains que les banques appartenaient déjà au "NOM", les maîtres du monde...
Pourquoi en faire des tonnes donc, puisque ces dépréciations faillites, rachats et constitution de réserves ne seraient qu'un tour de passe passe...

Pour moi, celà démontrerait a contrario l'inexistence d'une telle conspiration planétaire, voire même seulement américaine ! ;D


 
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 16 septembre 2008 à 00:13:00
Et encore une couche pour nous faire croire que le marché mondial s'écroule et à la nécessité d'une guerre mondiale !

AIG, prochaine victime de la crise ?

Citer
L'action de l'assureur américain a chuté de 50% lundi à Wall Street. AIG cherche à lever 20 milliards de dollars pour éviter la faillite. "Un tremblement de terre dans l'assurance mondiale", assure un acteur du marché à LEXPRESS.fr.
http://www.lexpress.fr/actualite/economie/aig-prochaine-victime-de-la-crise_567752.html

@ Palu, les Maîtres du Monde sont certes propriétaires de la majorité des banques dans le monde.
Leur but, car ils se cassent et se concurrencent entre-eux, est de faire chuter les banques qui ne leur appartiennent pas pour toutes les racheter.
Autre but : s'assurer de la soumission de tous les gouvernements mondiaux. Leur objectif étant celui de créer un unique gouvernement mondial de dictature.
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 16 septembre 2008 à 00:20:52

Dans un des articles que j'ai dooné plus haut il est dit que la Bank of America rachète tout...
Le malheur des uns fait le bonheuru des autres... et surtout le bonheur d'un seul ;)
--------Eh oui Labbe, sauf que tout cela est voulu par les détenteurs des banques mondiales qui s'affrontent et se font concurrence entre-eux.
Comme je l'ai indiqué à plusieurs reprises, ce ne sont que des manoeuvres pour apeurer et ruiner les peuples, bénéficier de leur argent pour payer et instrumentaliser les guerres, et nous mettre en condition morale d'accepter une 3ème guerre mondiale, au prétexte que nous n'avons pas d'autre choix parce que le marché financier international s'écroule. Et le tour est joué et tout le monde va gober ça !
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 16 septembre 2008 à 00:33:19
La démocratie se meurt , vous croyez ???  http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=44428
--------Tu en doutes Labbe ? C'est le projet des Maîtres du Monde et l'objectif du Nouvel Ordre Mondial


La fin programmée de la démocratie :
http://www.syti.net/Topics2.html
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 16 septembre 2008 à 08:24:33

Après la baisse a New York de 4.42%,  ce matin les bourses asiatiques chutent pour la deuxième journée consécutives...

-4.95 a Tokyo et -5.9 a Hong Kong...

Ca risque d'être encore tendu sur les marchés boursiers aujourd'hui.

Si la chute est encore de 5% partout, près de 10 en deux jours, on pourra surement parler du krack de septembre 2008, après celui de janvier ca fait beaucoup en peu de temps...

Est ce que ce sera fini... pas sur...


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 16 septembre 2008 à 08:54:41
Citer
Est ce que ce sera fini... pas sur...

Si tu lis tous les articles sur ce fameux crash à venir, tu constateras qu'ils disent pour la plupart que ces crises financières n'arrivent et ne se produisent que tous les 50 ans à peu près, si nous devons bien les interpréter.
Qu'est-ce que cela veut dire ?
Que c'est un cycle régulier connu des élites de la finance et des Maîtres du Monde : les banquiers mondiaux.
Pourquoi ? Franklin D. Roosevelt - Président des Etats Unis de 1932 à 1945, disait : "En politique, rien n'arrive par hasard. Chaque fois qu'un évènement survient, on peut être certain qu'il avait été prévu pour se dérouler ainsi."

Qu'est-ce qui influe sur les gouvernements et les peuples ? L'argent, donc les banquiers.
Nous retrouvons quoi 60 ans en arrière à peu près ? La seconde guerre mondiale.
Toutes les guerres mondiales démarrent par un crash boursier international arrivant de la Sté US and C°.
Conclusions : tout cela est voulu et ressemble à des délits d'inités pour nous préparer à la 3ème guerre mondiale. Et s'ils veulent la 3ème guerre mondiale, il n'y a aucune raison pour que cela s'arrête, bien au contraire, ils précipiteront les choses !

Ré-édite : Le pouvoir a déjà changé de mains
Citer
Les véritables maîtres du monde ne sont plus les gouvernements, mais les dirigeants de groupes multinationaux financiers ou industriels, et d'institutions internationales opaques (FMI, Banque mondiale, OCDE, OMC, banques centrales). Or ces dirigeants ne sont pas élus, malgré l'impact de leurs décisions sur la vie des populations.

Le pouvoir de ces organisations s'exerce sur une dimension planétaire, alors que le pouvoir des états est limité à une dimension nationale.

Par ailleurs, le poids des sociétés multinationales dans les flux financiers a depuis longtemps dépassé celui des états.

A dimension transnationale, plus riches que les états, mais aussi principales sources de financement des partis politiques de toutes tendances et dans la plupart des pays, ces organisations sont de fait au dessus des lois et du pouvoir politique, au dessus de la démocratie.


La suite ici : LA FIN PROGRAMMEE DE LA DEMOCRATIE
http://www.syti.net/Topics2.html (http://www.syti.net/Topics2.html)

Qui dirige le monde et finance les guerres ?

Citer
Le complexe militaro-industriel ou le gouvernement satellite et occulte américain (les banquiers et les Illuminati-Reptiliens)

Intervention TV du président Dwight D. Eisenhower lors de son discours d'adieu, où il met en garde contre ce qu'il appelle le complexe militaro industriel.

Triste constat aujourd'hui.

« Chaque arme fabriquée, chaque guerre déclarée, chaque roquette mise à feu, signifie en fin de compte un vol envers ceux qui ont faim et qui ne sont pas nourris, ceux qui ont froid et qui ne sont pas habillés. »
Déclaration du Président Dwight D. Eisenhower 16 Avril 1953

edit : vidéo doublon déjà postée #119

Le discours de JF KENNEDY quelques jours avant son assassinat.
edit : vidéo doublon déjà postée #119

Qui finance les guerres ? D'Hitler à BUSH !
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3457.msg19098#msg19098 (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3457.msg19098#msg19098)


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 16 septembre 2008 à 13:45:28

La malhonnêteté des établissements financiers est à l’origine de la crise, par Joseph Stiglitz

Le refus de toute réglementation vue comme une entrave à l’innovation financière, la malhonnêteté des banques et des entreprises qui ont déployé des trésors d’ingéniosité pour contourner les règles existantes, voilà selon Joseph Stiglitz quelles sont les causes de cette crise, dont l’incompétence des responsables américains actuels rend l’issue toujours incertaine. Restera, quoi qu’il en soit, à régler la facture des errements de la finance, et c’est à la collectivité que cela va incomber.

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2167
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 16 septembre 2008 à 20:46:18

La malhonnêteté des établissements financiers est à l’origine de la crise, par Joseph Stiglitz

Le refus de toute réglementation vue comme une entrave à l’innovation financière, la malhonnêteté des banques et des entreprises qui ont déployé des trésors d’ingéniosité pour contourner les règles existantes, voilà selon Joseph Stiglitz quelles sont les causes de cette crise, dont l’incompétence des responsables américains actuels rend l’issue toujours incertaine. Restera, quoi qu’il en soit, à régler la facture des errements de la finance, et c’est à la collectivité que cela va incomber.[/i]


Citer
Le refus de toute réglementation vue comme une entrave à l’innovation financière, la malhonnêteté des banques et des entreprises qui ont déployé des trésors d’ingéniosité pour contourner les règles existantes,
--------Cette analyse est très juste.

En revanche celle-ci non :
Citer
dont l’incompétence des responsables américains actuels rend l’issue toujours incertaine.


Tu crois Labbe que les banquiers internationaux mettraient à leur direction des gens incompétents au prix où ils les paient ?
Ils sont là au contraire pour appliquer les directives de leurs patrons. Ce serait donc illusoire de penser qu'ils sont incompétents. Idem pour les responsables américains. Ils ne sont pas fous et ils savent très exactement où ils vont.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Jupiter le 16 septembre 2008 à 21:08:05
Le crime de ce monde, c'est le système de l'argent. :(

Qui n'est loin s'en faut, ni une fatalité,  ni une obligation imposée par la 5° dimension.
D'autres solutions d'échanges existent ou sont à créer.

Mais ceci est déja une révélation pour 90% de l'humanité.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: cosmos le 16 septembre 2008 à 21:55:38
Prochain pallier, demain.
AIG, géant Américain de l'assurance est au bord du dépôt de bilan. Il a besoin urgent de 75 milliards de $, qu'il a visiblement beaucoup de mal à trouver.
AIG, c'est plus de 100 000 salariés  ;D

L'état Américain semble revenir sur sa décision de ne plus vouloir intervenir dans la débacle des banques et consorts. Il n'a pas bougé un doigt pour empêcher la chute de lehman brothers, peut être pour éviter un signal fort aux prochaines et innombrables victimes du tsunami :"n'ayez crainte! Nous sommes là".
Ce qui serait contraire à l'esprit de l'hyper capitalisme.  ;D

Si, donc l'état revient sur sa décision pour sauver AIG, c'est afin d' éviter (pour combien de temps?) un chaos à la bourse de New york .
Les marges de manoeuvres sont réduites à peau de chagrin et j'imagine que les courtiers de wall street (euh, non, du monde entier!!) serrent les fesses en ce moment!!

Pour finir, l'émission "C dans l'air" à traité de la crise actuelle.
On sentait une réelle inquiétude chez les participants, même s'ils se voulaient plutôt rassurants: ils étaient optipessimistes!!
Donc d'après eux, la France devrait mieux s'en tirée.

Le syndrome du nuage de Tchernobyl quoi!!  ;D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Natacha le 16 septembre 2008 à 21:57:19
Le nouvel épisode...  (extrait) :

Citer
http://fr.news.yahoo.com/afp/20080916/tbs-usa-finance-banque-assurance-prev-f41e315.html (http://fr.news.yahoo.com/afp/20080916/tbs-usa-finance-banque-assurance-prev-f41e315.html)
admn : la page n'existe plus

mardi 16 septembre 2008
AFP - il y a 31 minutes

Course contre la montre de l'assureur américain AIG pour échapper au dépôt de bilan

NEW YORK (AFP) - Le géant américain de l'assurance AIG était engagé mardi dans une course contre la montre pour réunir les 75 milliards de dollars nécessaires pour échapper au dépôt de bilan, une perspective qui semait la panique sur les marchés mondiaux.

A en croire le gouverneur de l'Etat de New York, David Paterson, AIG ne disposait que de cette seule journée pour trouver les "75 à 80 milliards de dollars" qui pourraient lui permettre d'honorer ses engagements et d'échapper à une faillite aux conséquences "énormes".
[...]
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Natacha le 16 septembre 2008 à 22:06:59
L'effet domino ...

Citer
mardi 16 septembre 2008
Lehman Brothers: un impact de 270 millions pour le Crédit Agricole
AP - il y a 2 heures 1 minute
PARIS - La faillite de la banque d'investissement américaine Lehman Brothers pourrait entraîner des pertes proches de 270 millions pour le Crédit Agricole, annonce mardi soir la banque française.
Elle précise dans un communiqué avoir une exposition de crédit sur le groupe Lehman Brothers "de moins de 20 millions d'euros". Par ailleurs, le banque américaine "est contrepartie du groupe Crédit Agricole S.A. sur des opérations de marché collatéralisées. Dans les conditions du marché à la date d'aujourd'hui, le coût de l'éventuel remplacement de ces positions est estimé à un montant inférieur à 250 millions d'euros". AP
http://fr.news.yahoo.com/ap/20080916/tbs-france-usa-banque-lehman-credit-agri-f8250da.html (http://fr.news.yahoo.com/ap/20080916/tbs-france-usa-banque-lehman-credit-agri-f8250da.html)
admn : la page n'existe plus
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 16 septembre 2008 à 22:29:29
Et c'est encore le serpent qui se mord la queue !!!
Si l'état prête de l'argent aux banques pour éviter les faillites, il va le prendre où ce fric, dans la mesure où il est déjà lourdement endetté ?
Aux Banques centrales , à la FED, au FMI ? Toujours les mêmes qui vont s'enrichir : Les Maîtres du Monde !
Qui va rembourser ces prêts et leurs intérêts faramineux . Le peuple américain et nous par la même occasion.
On remarque que la faillite de Lehman Brothers aurait un impact de 270 millions pour le Crédit Agricole. ce qui prouve que toutes les banques sont liées entre elles, et nous aurons à payer nous aussi.

C'est super d'avoir un leadership comme la Sté US and C°, je trouve !

Dès que la Sté US and C° éternue le MONDE s'enrhume ! Le virus de la grippe risque d'être très mauvais cette année apparemment !

Qu'en sera-t-il lorsqu'ils nous aurons institué le Nouvel Ordre Mondial avec un unique gouvernement mondial pour lequel SARKO est favorable ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: cosmos le 16 septembre 2008 à 23:08:14
Où as tu vu que Sarkozy était favorable à un gouvernement mondial ?
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 16 septembre 2008 à 23:18:00
Où as tu vu que Sarkozy était favorable à un gouvernement mondial ?

Il a fait ces déclarations à l'onu et il existe des vidéos sur ce sujet.
Je recherche.

Nicolas Sarkozy appelle à la fondation d'un nouvel ordre mondial pour le XXIème siècle
http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=14865&Cr=Sarkozy&Cr1=Assembl%E9e (http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=14865&Cr=Sarkozy&Cr1=Assembl%E9e)

Lettre à Nicolas Sarkozy sur le nouvel ordre mondial
http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=42766 (http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=42766)

Sarkozy nouvel ordre mondial
Sarkozy nouvel ordre mondial (http://www.dailymotion.com/video/x34y5i)

Monde : Le discours de Sarkozy à l'ONU
http://tf1.lci.fr/infos/monde/0,,3553162,00-discours-sarkozy-onu-.html (http://tf1.lci.fr/infos/monde/0,,3553162,00-discours-sarkozy-onu-.html)
admn : ce lien donne sur une page d'actualité

ONU - Sarkozy plaide pour un "New Deal planétaire"
Citer
Le chef de l'Etat a demandé lors de l'Assemblée générale de l'ONU qu'un "New Deal écologique et économique" soit adopté à l'échelle mondiale.

http://tf1.lci.fr/infos/monde/institutions/0,,3553159,00-sarkozy-plaide-pour-new-deal-planetaire-.html (http://tf1.lci.fr/infos/monde/institutions/0,,3553159,00-sarkozy-plaide-pour-new-deal-planetaire-.html)

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 16 septembre 2008 à 23:27:49
Ha ba ça c'est du haziel 100% pur jus : elle ramène tous les événements à sa sauce, surtout en glanant un mot sorti de son contexte   ;) ;D ::)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: cosmos le 16 septembre 2008 à 23:50:56
Bin oui! Parce qu'il parle de new deal et pas de gouvernement mondial.
Ca fait une sacrée différence.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 16 septembre 2008 à 23:58:48
Pas sûr que les pouvoirs publics ne fassent rien pour sauver AIG :

USA: les pouvoirs publics n'excluent plus une aide à AIG

Citer
WASHINGTON - Les pouvoirs publics américains n'excluent plus de consentir une aide à l'assureur AIG, pour éviter une faillite susceptible d'avoir des répercussions considérables sur le système financier mondial, affirment mardi plusieurs médias américains.

La Réserve fédérale "envisage une aide financière" pour AIG, indique le quotidien économique Wall Street Journal, sur son site internet.

"La structure d'un possible accord reste toutefois peu claire", ajoute le journal, citant une personne proche du dossier.

(...)

http://www.romandie.com/ats/news/080916213902.wow4b3kq.asp (http://www.romandie.com/ats/news/080916213902.wow4b3kq.asp)
admn : ce lien donne sur une page d'actualité
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: cosmos le 17 septembre 2008 à 00:05:29
Oui! C'est ce que je disais plus haut  ;D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 17 septembre 2008 à 00:05:37
Vous voulez entendre et comprendre ce que vous voulez apparemment ? J'avoue que c'est dérangeant.
C'est sans doute la raison pour laquelle, il s'est précipité aux USA dès son élection pour faire allégeance aux USA et faire rentrer la France à 100 % dans l'OTAN. L'envoi de troupes françaises en Afghanistan en est la criante démonstration.

Croyez-y ou pas, l'avenir nous dira où sa politique nous mènera.

Vous ignorez sans doute aussi ce qui se passe au parlement européen depuis sa constitution ?
Les lois votées par l'Europe vont toutes dans le sens des intérêts des multinationales américaines.
Mais ça personne ne le dit ! Silence radio !

Une chose est sûre, nous ne sommes plus français depuis belle lurette mais américains.
La France et l'Europe étant endettées, qui nous prête l'argent actuellement, alors que nous ne sommes même pas capables de rembourser les intérêts de nos dettes ? Les banques françaises ? C'est sans doute un hasard aussi si DSK est directeur du FMI à New York ?

Lorsque le pouvoir politique passe entre les mains des banquiers, qui gouverne la France actuellement SARKO ou les banquiers ?

Faites vos recherches par vous mêmes pour que vous puissiez y croire.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 17 septembre 2008 à 00:11:50
Mais derrière les banquiers, il y a les actionnaires des banques. Je ne sais pas qui est détenteur de qui, mais le système d'actions croisées doit subsister, mâtiné d'une participation de l'état, au moins en France, sans compter les fonds de pensions, les fonds souverains étrangers, etc  :D

Bref, un peut tout le grand monde économique, très divers, et pas seulement la couronne brittonique et la banque fédérale américaine ! 
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 17 septembre 2008 à 00:18:23
Mais derrière les banquiers, il y a les actionnaires des banques. Je ne sais pas qui est détenteur de qui, mais le système d'actions croisées doit subsister, mâtiné d'une participation de l'état, au moins en France, sans compter les fonds de pensions, les fonds souverains étrangers, etc  :D

Bref, un peut tout le grand monde économique, très divers, et pas seulement la couronne brittonique et la banque fédérale américaine ! 

Et ce sont qui les autres qui constituent le grand monde économique ?
Et qui sont ceux qui sont détenteurs des banques dans le monde ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: cosmos le 17 septembre 2008 à 00:35:17
Faut pas tout mélanger!
Sarkozy parle de nouvel ordre mondial (comme l'a aussi fait mitterrand devant l'ONU en son temps) et de new deal dans une optique de nouvelles réglementations. Une nouvelle organisation mondiale régissant les rapports entre nations pour faire simple.
C'est du vent bien entendu, comme les politiques savent si bien faire!
Discours uniquement fait pour se faire valoir car, qu'a t-il proposé de concret depuis? Rien...

Qu'il soit grand admirateur des USA, c'est certain. La preuve, il se parade avec Carla à Eurodisney  :D
S'il travaille au nouvel ordre mondial (dans le sens ou tu l'entends), c'est certainement plus subtil ou caché. Je verrai plus cela dans toutes les mesures qui sont prises depuis un an pour limiter nos libertés,appauvrir la population (nouvelles taxes), briser l'opposition, etc.

A mon avis, si DSK a été propulsé au FMI avec le soutein de la France,c'est plus pour se débarrasser d'un adversaire potentiellement dangereux qu'autre chose.
De même, prendre Kouchner au gouvernement, était un mauvais coup pour la gauche.
Il a fait pareil avec Morin. "Diviser pour mieux régner": il applique cette formule à merveille.
Sarkozy n'est pas stupide du tout. Il joue sur l'orgueil et la cupidité des gens pour semer le trouble et régner tranquilement.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 17 septembre 2008 à 00:40:10
Cosmos, faut pas rêver, je crois !
Les choses sont dites et new deal mondial ça veut dire quoi en clair ?
Qui mène le monde dans l'ombre et dans le silence ?
Et qui adhère à quels clubs ?

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 17 septembre 2008 à 00:51:16
Que de blabla (non ça ne m'épuise pas) sur le topic de la finance américaine. C'est que de l'interprétation de propos auxquels l'on peut rattacher tout et n'importe quoi. Certains termes sont à la mode, même parmi les politiques, et ils les remploient, ça fait très "In". C'est comme cette expression à la mode "c'est que du bonheur" que l'on entend dans toutes les émissions TV et que les gens réutilisent sans faire gaffe maintenant. Je crois à la volonté de certains d'instaurer un gouvernement mondial, mais arrêtons avec la paranoïa s'il vous plaît. Si plan il y a, ils ne vont pas faire en sorte que le moindre petit gugusse sur Internet, fan de théorie du complot dans l'extrême, puisse le comprendre. Vous pensez vraiment que nos politiques sont des imbéciles...

Sur ce, il se fait tard, je vais me faire une séance d'élévation spirituelle histoire de me préparer au new age.
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 17 septembre 2008 à 01:09:41
Que de blabla[/color Vous pensez vraiment que nos politiques sont des imbéciles...

Sûrement pas. Je fais une proposition pour ceux qui doutent de la volonté pour la Sté US and C° de créer le Nouvel Ordre Mondial.
Qu'ils recherchent le Nouvel Ordre Mondial ou le Pouvoir Mondial sur Google. Ils risqueraient d'avoir quelques surprises.

Quant au New Age, ce n'est pas la peine de l'attendre plus longtemps, car nous y sommes déjà !  ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 17 septembre 2008 à 09:50:19
L'avis de Jacques Cheminade. (des voeux pieux mais bon...)

Krach financier mondial: "parlez maintenant!" (http://www.dailymotion.com/video/x6rsyi)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 17 septembre 2008 à 09:56:45
source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/17/01011-20080917FILWWW00289-la-fed-va-preter-md-de-dollars-a-aig.php)

Citer
La Fed va prêter 85 Mds de dollars à AIG

Source : AFP
17/09/2008 | Mise à jour : 07:06 |

La banque centrale américaine annoncé hier soir qu'elle allait consentir un prêt pouvant aller jusqu'à 85 milliards de dollars à l'assureur AIG.



source (http://www.lefigaro.fr/societes/2008/09/17/04015-20080917ARTFIG00305-aig-nationalise-.php)

Citer
Le gouvernement américain sauve AIG de la faillite
 
17/09/2008 | Mise à jour : 09:15 |

Pour éviter une crise du système financier, la Fed va injecter 85 milliards de dollars dans l'ancien numéro un mondial de l'assurance.
 

La Fed n'avait pas sauvé Lehman Brothers de la banqueroute. Cependant, devant les craintes d'une faillite de l'assureur américain AIG, le gouvernement américain, inquiet de l'impact mondial qu'engendrerait la banqueroute de celui-ci, a de facto nationalisé l'ex-leader mondial du secteur, en lui apportant des facilités de 85 milliards de dollars. La Fed n'avait à proprement parlé pas le choix. Un dépôt de bilan du groupe d'assurance, présent dans 130 pays, aurait très certainement mené à une crise financière mondiale. « Une mise en défaut d'AIG serait un problème bien plus grave que toutes les crises que nous avons connues », résumait lundi Kenneth Lewis, le patron de Bank of America, première banque américaine.

L'issue était très largement attendue depuis hier soir. Le fait que la Fed ne change pas sa position sur ses taux directeurs a déjà mis la puce à l'oreille de Wall Street. Le marché savait en effet que, d'une manière ou d'une autre, les autorités feraient un geste pour éviter une crise de plus grande ampleur. Du coup, la bourse de New York avait terminé en nette hausse hier, sur cette anticipation d'un sauvetage de l'assureur.

Un soutien majeur


La Réserve Fédérale a donc contrevenu à la règle émise dans le week-end qu'elle ne devait plus mettre un cent d'argent public dans des établissements privés, afin d'éviter que ne se développe un sentiment d'impunité. Au départ, des banques telles que Goldman Sachs ou encore JP Morgan devaient même être chargées par la Fed d'aider l'assureur au bord du gouffre en terme de liquidité. Mais la note financière d'AIG avait été revue à la baisse en début de semaine, rendant sa situation financière plus tendue encore. Les acteurs privés ne voulaient plus s'engager.

La faillite d'AIG était toutefois un scénario trop noir, du fait du nombre d'établissements bancaires liés à lui. La situation a finalement poussé la Fed mardi à soutenir l'assureur, alors même qu'elle avait refusé une ligne de crédit de 40 milliards deux jours plus tôt. Entre-temps, la note aura donc doublé. Dans les modalités de l'opération, l'Etat aura droit à 79,9% du capital d'AIG. En échange, les actifs de l'assureur, qui s'élèvent à 1050 milliards de dollars à fin du mois de juin serviront de garantie à la Fed. En outre, il disposera d'un droit de veto. L'ancienne direction sera quant à elle remerciée.


La FED n'ayant pas voulu sauver Lehman avec les 40 milliars de dollars dont elle avait besoin, l'a obligée au final à sortir 85 milliards de sa poche, 2 fois plus, pour sauver AIG ce qu'elle n'aurait peut être pas du faire si elle avait voulu sauver Lehman.

C'est sur qu'a vouloir faire croire que tout va s'arranger, en fait ca leur coute encore plus cher.

Une chose qui est marrante, c'est que dans l'article il est dit que l'Etat (la FED) récupère 79.9% du capital d'AIG, alors que la FED est un organisme privé... Cherchez l'erreur...




source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/17/01011-20080917FILWWW00300-barclays-rachete-une-part-de-lehman.php)

Citer
Barclays rachète une part de Lehman

Source : AFP
17/09/2008 | Mise à jour : 07:22 |

La banque britannique Barclays a annoncé aujourd'hui dans un communiqué qu'elle était parvenue à un accord pour racheter les activités de marché de la banque d'affaires américaine Lehman Brothers aux Etats-Unis.

Barclays, 3e banque de Grande-Bretagne, précise qu'elle acquérera les actifs commmerciaux de la banque américaine d'une valeur de 40 milliards de livres (50 milliards d'euros, 72 milliards de dollars) et les passifs commerciaux de 38 milliards de livres. Elle va également acquérir le siège de Lehman à New York.

Hier le Wall Street Journal avait annoncé en ligne qu'un accord était intervenu. Selon le quotidien économique américain, citant des sources proches du dossier, la transaction s'élève à 2 milliards de dollars, et concernerait 9.000 des plus de 20.000 employés de Lehman.

Lehman Brothers s'était placée avant-hier sous la protection de la loi sur les faillites.



source (http://www.lefigaro.fr/marches/2008/09/16/04003-20080916ARTFIG00675-l-appel-a-la-lucidite-de-david-de-rothschild-.php)

Citer
L'appel à la lucidité de David de Rothschild


Propos recueillis par Bertille Bayart
16/09/2008 | Mise à jour : 20:12 | Commentaires  24


INTERVIEW - Le président du groupe bancaire du même nom, essentiellement présent sur le marché du conseil, analyse les ressorts de la crise financière actuelle.
 
(http://www.lefigaro.fr/medias/2008/09/16/bf2231e2-841a-11dd-b97b-023b3eded954.jpg)

LE FIGARO. Êtes-vous surpris par la soudaine aggravation de la crise financière?
David de ROTHSCHILD. - Je n'ai en tout cas jamais vu cela en quarante ans de vie professionnelle ! Les marchés réagissent aujourd'hui avec violence à la faillite de Lehman Brothers, à l'adossement de Merrill Lynch, aux grandes difficultés d'AIG. Ils sont sous le choc et c'est logique. Mon souci est que dès maintenant, chacun s'efforce de faire preuve de responsabilité et de lucidité et prenne du recul sur la situation. Plus on entrera dans une spirale de perte de confiance, plus on aggravera la crise. Je ne dis pas que cette crise est peu de chose. Ce serait se mettre la tête dans le sac ! Mais il est inexact et irresponsable de dire que c'est la fin du monde.

Vous ne pensez donc pas que le secteur bancaire soit confronté à un risque systémique?
Non. Il faut avoir à l'esprit qu'une vaste majorité de banques dans le monde, et en particulier en Europe et en Asie, va bien. Ces banques-là sont bien gérées, elles sont bénéficiaires et ne présentent aujourd'hui aucun risque particulier pour leurs actionnaires, ni pour leurs déposants. Je ne veux pas minimiser les difficultés auxquelles sont confrontés de grands établissements en ce moment. Mais je ne pense pas que l'on puisse parler de risque systémique.

Vous ne craignez pas de nouvelles défaillances, en particulier en Europe?
Je n'ai évidemment aucune certitude. Mais il me paraît peu vraisemblable aujourd'hui qu'une grande institution financière européenne connaisse des difficultés insurmontables.

L'action actuelle des autorités, notamment américaines, conforte-t-elle votre optimisme relatif?
Les banques centrales, voire les gouvernements, gèrent bien cette crise difficile et sévère. Dès l'été 2007, les banques centrales ont en effet massivement alimenté le système en liquidités face à la crise du marché interbancaire. Elles ont ainsi apporté une réponse appropriée à la crise de confiance qui affectait les marchés et qui a créé une situation dans laquelle les banques ne se prêtaient plus les unes aux autres.De plus, à ce jour, chaque fois qu'une situation de nature à créer un risque systémique est apparue, elle a été traitée avec les grands moyens. Freddie Mac et Fannie Mae ont été, sinon formellement, du moins de facto, nationalisées par le gouvernement américain. Bear Stearns a été repris par JPMorgan Chase avec le soutien actif de la Fed. Merrill Lynch a été adossée à une grande banque commerciale, Bank of America. En Grande-Bretagne, Northern Rock, dont les déposants n'avaient pas à être victimes de la défaillance, a aussi été nationalisée. Chacune de ces décisions est une manifestation encourageante de la volonté des pouvoirs publics de protéger le système.

Lehman Brothers n'a cependant pas été sauvée…
Le Trésor américain a, selon moi, pris un risque calculé en permettant, faute de repreneur pour cette banque, que l'on procède à une liquidation ordonnée. Cet épisode prouve aussi que nous sommes encore dans un monde capitaliste qui sanctionne une trop grande prise de risque.

Dans le cas de Bear Stearns, de Merrill Lynch et peut-être d'AIG, on assiste à un mélange d'intervention publique et d'implication privée. Jusqu'où peut-on faire appel aux acteurs du marché?
C'est par la coordination des efforts entre banques centrales, gouvernements et banques privées que l'on évitera le risque systémique. Je ne sais jusqu'où l'effort pourra être poussé, mais en tout cas je l'applaudis. Car les banques ont une forme de responsabilité collective, non seulement vis-à-vis de leurs déposants, mais également au regard de la société. Sans les transformer en service public indifférent au sort de leurs actionnaires, elles fonctionnent néanmoins dans un environnement complexe qui implique un engagement de leur part.

Quelles sont pour vous les causes principales de la crise actuelle?
De 2005 à la mi-2007, nous avons connu une période faste de croissance continue, d'inflation modérée et de liquidités abondantes. Dans ce contexte, les banques ont voulu maximiser leur rentabilité pour leurs actionnaires, ce qui revient mécaniquement, dans ce métier, à prendre des risques plus élevés. Le financement étant à l'époque facile, il s'est produit une perte de repères, aboutissant à des analyses erronées des risques, à un manque de lucidité. De plus, les banques ont emprunté massivement et constitué des actifs très, très supérieurs à leurs fonds propres. On appelle cela l'effet de levier mais celui-ci n'est viable dans des proportions très élevées que dans la mesure où l'on ne rencontre pas le moindre problème… Enfin, les banques ont développé un modèle de distribution par lequel elles diffusaient les crédits sans les conserver. Modèle qui s'est révélé défaillant, puisqu'elles ont dû, in fine, reprendre les risques sur leurs propres bilans.

Pensez-vous que l'on tirera les leçons de cette crise?
Cette crise aura fortement marqué les esprits, bien plus encore que l'explosion de la bulle Internet par exemple. Je crois qu'il faudra longtemps avant que l'on voit revenir un système fondé sur l'excès de levier. Le crédit sera sans doute, hélas, dans l'avenir immédiat moins abondant et plus coûteux.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: vajra le 17 septembre 2008 à 11:49:45
C'est un joli braquage tous ça ,ha! ha !les voleurs ne sont plus ce qu'ils étaient !!

dog Day Afternoon (http://www.youtube.com/watch?v=CYl9nNIoz8o#)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 17 septembre 2008 à 12:16:07

source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/17/01011-20080917FILWWW00433-bourseshanghai-en-cloture.php)

Citer
Bourse/Shanghai : -2.90% en clôture

Source : AFP
17/09/2008 | Mise à jour : 11:48 |

La Bourse de Shanghai a clôturé mercredi en baisse de 2,90%, marquée par un recul des titres bancaires sous l'effet des craintes nourries par les conséquences que pourrait avoir la crise financière américaine sur l'économie chinoise, selon les courtiers.

L'indice composite de la place de Shanghai, qui regroupe les valeurs A libellées en yuans et les valeurs B libellées en dollars, a perdu 57,59 points, à 1.929,05 points dans un volume d'échanges de 32 milliards de yuans (4,7 milliards de dollars).

China Merchants Bank, la sixième plus grande banque du pays, a dégringolé de 10%, la limite quotidienne maximum, à 14,47 yuans après avoir annoncé détenir des obligations Lehman Brothers pour un montant de 70 millions de dollars.

C'est le premier établissement prêteur chinois à avoir annoncé spontanément son exposition à Lehman Brothers, la banque d'affaires américaine qui a invoqué lundi la protection de la loi sur les faillites.


Quand toutes les banques du monde auront annoncées qu'elles étaient leur dépendance vis a vis de Lehman, l'euphorie qui a suivi le sauvetage d'AIG disparaitra aussitot et les bourses rechuterons...


Et en France, il y en a qui voient bien qu'il faut arrêter de nous prendre pour des cons :

source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/17/01011-20080917FILWWW00439-crise-le-gouvernement-sous-estime.php)

Citer
Crise : le gouvernement "sous-estime"
Source : AFP
17/09/2008 | Mise à jour : 11:56 |

Didier Migaud (PS), président de la commission des Finances à l'Assemblée nationale, a "reproché" mercredi au gouvernement de "sous-estimer" les effets de la crise financière sur l'économie française.

"Il faut conserver son sang-froid, mais il ne faut pas sous-estimer l'importance de la crise et c'est ce que je peux reprocher au gouvernement français", a déclaré sur RMC le député socialiste.

Le gouvernement "sous-estime les effets sur l'Europe et sur la France", a-t-il renchéri, évoquant notamment des "recettes fiscales moins importantes" et un "resserrement du crédit avec un impact sur les entreprises et les particuliers".

Selon le député de l'Isère, "la crise est profonde" et "elle va durer encore quelque temps". 2009 sera, selon lui, "une année plate, molle".
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 17 septembre 2008 à 12:34:34
On se passe de l'avis de Rothschild pour l'analyse de la crise financière.
Encore des manipulations des peuples.

Qui est propriétaire pour partie de la FED et de la Banque centrale américaine, entre autres, qui sont des banques privées et pas étatiques ?

Comme par hasard, la FED décide, donc lui-même (Rothschild) de sauver une compagnie d'assurances, mais pas une banque ?
Et pour cause, le rachat de cet Banque à pas prix par ses bons soins ne devrait pas tarder et ensuite on viendra nous dire que le racheteur demeure anonyme.
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: cosmos le 17 septembre 2008 à 15:38:46


Qui est propriétaire pour partie de la FED et de la Banque centrale américaine, entre autres, qui sont des banques privées et pas étatiques ?



http://www.alterinfo.net/Dollar-F-E-D-Les-secrets-de-l-institut-d-emission-des-Etats-Unis_a15899.html (http://www.alterinfo.net/Dollar-F-E-D-Les-secrets-de-l-institut-d-emission-des-Etats-Unis_a15899.html)

http://www.alterinfo.net/Aux-sources-de-l-escroquerie-de-la-Reserve-Federale-Le-machiavelisme-des-hecatonchires*-de-la-finance-internationale_a18789.html (http://www.alterinfo.net/Aux-sources-de-l-escroquerie-de-la-Reserve-Federale-Le-machiavelisme-des-hecatonchires*-de-la-finance-internationale_a18789.html)

Zeitgeist-final edition
Passionnant!!
http://video.google.com/videoplay?docid=3767487358149440770 (http://video.google.com/videoplay?docid=3767487358149440770)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Natacha le 17 septembre 2008 à 18:11:08
Bizarre ça, non ?...
Extrait :

Citer
http://www.ft.com/cms/s/0/271257f2-83f1-11dd-bf00-000077b07658,dwp_uuid=11f94e6e-7e94-11dd-b1af-000077b07658.html
US Treasury raises Fed funding
By Francesco Guerrera in London, Aline van Duyn in New York and Krishna Guha in Washington
Published: September 16 2008 14:47 | Last updated: September 17 2008 16:09

The US Treasury on Wednesday announced it was creating a supplemental funding programme to ensure that the Federal Reserve has the cash it needs and its ability to provide emergency liquidity support for the markets is not constrained by the size of its own balance sheet.
The move was intended to deal with fears that the US central bank’s balance sheet was overstretched following the AIG loan announced on Tuesday.
The Treasury said it would sell bills at the Fed’s request as part of the process of helping it better manage its balance sheet.
The Fed said on Tuesday it would lend AIG up to $85bn in emergency funds in return for a government stake of 79.9 per cent and effective control of the company – an extraordinary step meant to stave off a collapse of the giant insurer that plays a crucial role in the global financial system.
[...]
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 17 septembre 2008 à 20:36:36
source (http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2169)

Citer

...
Je viens de me livrer à quelques petits calculs sur le cours des actions, dont je vous livre le résultat. Le chiffre porte sur les 365 derniers jours, ce qui nous reporte à un mois environ après qu’a débuté le tarissement du crédit.

  Bank of America, No 1 des banques commerciales : - 31,9 %
  J.P. Morgan Chase, No 2 : - 18,3 %
  Wells Fargo, No 3 : -13,1 %
  Citigroup, No 4 : - 66,9 %
  Wachovia, No 5 : - 78,5 %
  Washington Mutual, No 1 des caisses d’épargne : - 94,4 %
  Zions Bancorp, banque régionale, appartenant à l’église mormone : - 47,4 %
  First Horizon National, banque régionale, principale banque du Tennessee : - 61,2 %
  National City, banque régionale, principale banque de l’Ohio : - 83,5 %

La plupart de ces chiffres sont bien entendu consternants, mais ce n’est pas là l’essentiel. L’essentiel c’est ceci : on ne va pas pouvoir rabibocher.

...





source (http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2170)

Citer
L’économie américaine à vau-l’eau

L’ancien Sous Secrétaire au Trésor de Reagan rappelle les fondamentaux de cette crise financière : ce sont les vertigineux déficits jumeaux du budget et de la balance US, aggravés selon lui par les délocalisations, qui sont à l’origine d’une économie de la dette. C’est sur ce recours perpétuel au crédit et au recyclage des capitaux étrangers qu’a prospéré un secteur financier hypertrophié, autorisé à tous les excès par la grâce de la dérégulation. C’est ce mécanisme qui maintient à flot les USA et leur permet de se lancer dans de ruineuses aventures militaires. En mettant à mal la confiance accordée à la signature de la maison USA, la crise actuelle pourrait mettre fin à cette illusion de richesse, intenable à long terme.

On nous avait promis une « nouvelle économie » faite de haute technologie, où les services exportables à haute valeur ajoutée prendraient la place de l’industrie perdue dans les délocalisations. En étudiant ce qu’est devenue cette « nouvelle économie », le Offshoring Research Network de la Duke University l’a retrouvée outre mer. C’est ainsi : les activités de la « nouvelle économie » sont elles aussi assurées en sous-traitance à l’étranger.

Les centres d’appels téléphoniques, l’activité informatique, les back-offices et les industries ont déjà depuis longtemps été délocalisés. Aujourd’hui les activités à forte valeur ajoutée telles que la recherche et le développement, l’ingénierie, la conception de produits et les services d’études sont eux aussi transférés à l’étranger. Il ne reste plus que la finance, et elle est en train de s’effondrer sous nos yeux.
...

Un pays pourvu de dirigeants avisés reconnaîtrait sa situation difficile, mettrait un terme à ses guerres inutiles, et réduirait son énorme budget militaire, qui dépasse celui du reste du monde. Mais un pays dont l’objectif en politique étrangère est l’hégémonie mondiale continuera sur la voie de la destruction jusqu’à ce que le reste du monde cesse de financer son existence.

La plupart des Américains, y compris les candidats à l’élection présidentielle et les médias, ne savent pas qu’aujourd’hui le gouvernement des États-Unis, à cette minute même, n’est pas en mesure de financer cette journée de fonctionnement et doit compter pour ce faire sur les étrangers qui achètent ses bons du Trésor. Le gouvernement leur paie les intérêts grâce à la vente de nouveaux bons, et lorsque ceux-ci arrivent à échéance, le gouvernement les rembourse en vendant à nouveau des bons. Le jour où les étrangers cesseront d’acheter les bons du Trésor sera le jour où le peuple américain et son gouvernement seront ramenés à la réalité.

Une telle situation financière n’est pas celle d’une superpuissance.

Le sort que connaît aujourd’hui Lehman Brothers préfigure-t-il le destin de l’Amérique de demain ?




Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 18 septembre 2008 à 01:24:06
.../...
Comme par hasard, la FED décide, donc lui-même (Rothschild) de sauver une compagnie d'assurances, mais pas une banque ?
Et pour cause, le rachat de cet Banque à pas prix par ses bons soins ne devrait pas tarder et ensuite on viendra nous dire que le racheteur demeure anonyme.


Tout faux (comme d'habitude dirais je) !   ;D ;D ;D
Ai je besoin de rappeler le nom du repreneur qui n'est pas rothschild ?


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 18 septembre 2008 à 01:52:04
Bien sûr Palu, c'est tout faux pour les ignorants comme toi !!!! :D :D :D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Nemo492 le 18 septembre 2008 à 02:30:40
Hé, un ton en-dessous !
La convivialité, le respect mutuel, etc...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 18 septembre 2008 à 02:49:03
Tout à fait d'accord avec toi, Nemo et c'est ce que j'ai déjà fait remarquer à plusieurs reprises à Palu et à Katchina.
Palu n'a de cesse que de fliquer mes posts et de m'attaquer par des posts et des jugements de valeur désobligeants sur tous les topics sur lesquels je poste.
Il serait sans doute temps de lui rappeler les règles du forum.
Nous avons le droit d'avoir des avis divergeants sans pour cela se permettre d'attaquer les autres, et notamment lorsque l'on manque d'arguments et de références, comme c'est souvent le cas pour Palu.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 18 septembre 2008 à 08:15:59

Source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/18/01011-20080918FILWWW00286-fusion-morgan-stanley-wachovia-.php)

Citer
Fusion Morgan Stanley - Wachovia ?

Source : AFP
18/09/2008 | Mise à jour : 07:18 |

La banque d'affaires américaine Morgan Stanley négocie une fusion avec la banque généraliste américaine Wachovia, rapporte le New York Times. La chaîne financière américaine de télévision CNBC a rapporté de son côté que Morgan Stanley, dernière grande banque d'investissement indépendante de Wall Street avec Goldman Sachs, était en négociations avec la banque chinoise CITIC. Le quotidien New York Times avait indiqué plus tôt que Morgan Stanley avait commencé à réfléchir à une cession, après que ses excellents résultats trimestriels eurent été accueillis par une dégringolade de son cours en Bourse. L'action de la banque d'affaires américaine Morgan Stanley a perdu plus de la moitié de sa valeur depuis une semaine.



source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/18/01011-20080918FILWWW00298-hong-kong-la-bourse-plonge-a-mi-seance.php)

Citer
Hong Kong: la Bourse plonge à mi-séance

Source : AFP
18/09/2008 | Mise à jour : 07:32 |

La Bourse de Hong Kong a fortement reculé de 7,4% à la mi-séance, passant sous le seuil des 17.000 points, dans un contexte d'aggravation de la crise financière après l'annonce de nouvelles banques américaines en difficulté, à l'instar de Morgan Stanley.

L'indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong cédait 1.301,05 points à 16.336,14 points. C'est la première fois que l'indice tombe sous la barre des 17.000 points depuis juillet 2006.

Le volume des échanges s'établissait à 48,57 milliards de dollars de Hong Kong (6,23 milliards de dollars américains).

"La tendance à la baisse pourrait perdurer pendant six à neuf mois", la crise du crédit américaine ne devant pas s'apaiser de sitôt", a prédit Kingston Lin, analyste chez Prudential, a dit à Dow Jones Newswires.

Les valeurs immobilières ont enregistré les plus fortes baisses. Henderson Land a plongé de 10,5%, New World Development de 10,4% et Sino Land de 10,7%.
Les autres Bourses asiatiques ont également ouvert en net retrait.

Les actions Morgan Stanley et Goldman Sachs ont lourdement chuté mercredi à Wall Street, dans un marché en nette baisse (le Dow Jones a cédé 4,06% et le Nasdaq 4,94%).


@ Nemo, je pense que le titre du fil ne convient plus vraiment : "la finance américaine vacille..."
En ce moment elle est plutot en train de s'effondrer...
et c'est la finance mondiale qui vacille...

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: manu21 le 18 septembre 2008 à 08:41:13
"Les crédits ont agi comme des stéroïdes pour doper la croissance américaine. Mais il y a eu overdose. L'Amérique est aujourd'hui en cure de désintoxication"

"Les Etats-Unis ont réussi à exporter leurs problèmes partout dans le mo
nde"

"Les économistes sont unanimes pour dire qu'on ne pourra pas enrayer une crise d'une telle ampleur en agissant uniquement sur la liquidité, c'est-à-dire en injectant de l'argent dans le circuit financier mondial, pour permettre aux banques de se financer. Toute la régulation du système financier mondial doit être repensée."

"Mais dans l'immédiat, il faut trouver une solution de sortie de crise. Deux écoles s'affrontent. L'une prône la mutualisation des pertes via la mise en place de systèmes de défaisance géants, qui permettront d'amortir les pertes. L'autre s'en remet à une gestion de la crise au cas par cas, en fonction du risque que représente une banque pour la stabilité d'ensemble du système financier."

http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/09/16/la-crise-financiere-en-questions_1095762_3234.html (http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/09/16/la-crise-financiere-en-questions_1095762_3234.html)
http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/09/16/la-crise-financiere-en-questions_1095762_3234_1.html (http://www.lemonde.fr/economie/article/2008/09/16/la-crise-financiere-en-questions_1095762_3234_1.html)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 18 septembre 2008 à 10:49:38
source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/18/01011-20080918FILWWW00341-la-fed-apporte-milliards-de-liquidites.php)

Citer
La Fed apporte 180 milliards de liquidités
 
18/09/2008 | Mise à jour : 09:37 | Commentaires  2

La Réserve fédérale américaine (Fed) va apporter 180 milliards de dollars de liquidités aux marchés financiers dans le cadre d'une action concertée des banques centrales mondiales.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 18 septembre 2008 à 11:00:09
source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/18/01011-20080918FILWWW00324-la-bourse-de-moscou-n-a-pas-rouvert.php)

Citer
La Bourse de Moscou n'a pas rouvert

Source : AFP
18/09/2008 | Mise à jour : 08:39 | Commentaires  1

La première Bourse de Moscou, le RTS, dont les cotations ont été suspendues mercredi à la mi-journée sur fond crise de confiance dans le secteur bancaire, n'a pas rouvert ce matin.



source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/18/01011-20080918FILWWW00331-la-bourse-de-paris-sous-les-points.php)

Citer
La Bourse de Paris sous les 4.000 points

Source : AFP
18/09/2008 | Mise à jour : 09:06 | Commentaires  1

La Bourse de Paris a ouvert sur une nouvelle baisse ce matin, le CAC 40 cédant 0,46% et descendant sous le seuil psychologique des 4.000 points, sur fond de rumeurs de défaillances en chaîne dans le secteur financier.



source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/18/01011-20080918FILWWW00334-les-grandes-banques-centrales-agissent.php)

Citer
Les grandes banques centrales agissent

Source : AFP
18/09/2008 | Mise à jour : 09:19 |

La Banque d'Angleterre a annoncé ce matin une action coordonnée des grandes banques centrales (Fed, BCE, Angleterre, Canada, Japon, Suisse) destinée à améliorer la liquidité des marchés financiers.



source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/18/01011-20080918FILWWW00311-gb-la-banque-lloyds-tsb-achete-hbos.php)

Citer
GB : la banque Lloyds TSB achète HBOS

Source : AFP
18/09/2008 | Mise à jour : 08:11 |

La banque britannique Lloyds TSB a annoncé le rachat de sa consoeur Halifax Bank of Scotland (HBOS) pour 12,2 milliards de livres (15,4 milliards d'euros).



source (http://www.lefigaro.fr/marches/2008/09/18/04003-20080918ARTFIG00343-seance-erratique-a-la-bourse-de-paris-.php)

Citer
Séance erratique à la Bourse de Paris

T Dong
18/09/2008 | Mise à jour : 10:25 |

Depuis le début de la séance, l'indice phare de Paris, le CAC 40 est passé par toutes les couleurs, montrant la grande nervosité des investisseurs. Le CAC 40 gagne 0,26% à 4010,37 points, vers 9h45. A l'international, la bourse de Moscou n'a pas rouvert ses portes.

L'action concertée des banques centrales (Fed, Banque centrale européenne, Banque d'Angleterre, Banque du Japon, Banque nationale suisse et banque centrale canadienne) afin d'améliorer la liquidité sur les marchés du crédit en y injectant des montants massifs en dollars, soutient le marché.

...




source (http://www.lefigaro.fr/marches/2008/09/18/04003-20080918ARTFIG00296-rien-ne-va-plus-en-asie-.php)

Citer
Rien ne va plus en Asie

T Dong
18/09/2008 | Mise à jour : 08:36 |

La crise financière inquiète les opérateurs qui préfèrent se désengager. De nombreux analystes estiment qu'il faut s'attendre à de nouvelles débâcles dans le secteur financier et se demandent quel sera le prochain établissement américain qui tombera, après AIG, Lehman Brothers, Freddie Mac, Fannie Mae et Bear Stearns. Les rumeurs vont bon train dans les salles de marché et dans la presse.

Selon la chaîne américaine de télévision CNBC, Morgan Stanley négocierait avec la banque chinoise Citic. De son côté, le New York Times indiquait sans ses colonnes, mercredi, que Morgan Stanley, négociait une fusion avec la banque Wachovia.

Selon le New York Times, la première caisse d'épargne américaine Washington Mutual, s'est mise en vente. Les candidats intéressés seraient Citigroup, JPMorgan Chase, Wells Fargo et HSBC.

...

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 18 septembre 2008 à 11:04:00
Le secours à AIG n'aura pas fait que des heureux :

"AIG doit disparaître !" (D. Kessler)


http://www.boursier.com/vals/ALL/crise-financiere-aig-doit-disparaitre-d-kessler-news-300178.htm (http://www.boursier.com/vals/ALL/crise-financiere-aig-doit-disparaitre-d-kessler-news-300178.htm)

Sans doute une explication au fait que le sauvetage d'AIG n'ait pas rassuré les différentes bourses.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 18 septembre 2008 à 11:08:33
Bravo dif' pour recréer ainsi l'agitation des bourses mondiales : on s'y croirait presque !
Que d'émotions !  :D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 18 septembre 2008 à 11:09:10
Lourd...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 18 septembre 2008 à 11:32:25

très très très lourd.....
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 18 septembre 2008 à 13:21:59
Bravo dif' pour recréer ainsi l'agitation des bourses mondiales : on s'y croirait presque !
Que d'émotions !  :D


 ;D

En tout cas, moi je ne crée ou ne recrée rien...

Je ne fais que retransmettre de l'info.

Quand on regarde l'heure à laquelle elle est dispo, on se rend compte qu'il y en a qui doive paniquer quelque part.

Si cela permet à certains d'entre vous de se tenir informer, c'est le seul but que je me sois fixer.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: cosmos le 18 septembre 2008 à 13:35:20
Bon allez, une petite prévision astrologique des évenements découverte au cours de mes pérénigrations internetiques ( :o)

Citer
Une crise financière sans précédent, krach boursier et récession - et/ou stagflation - vont être la résultante de cette grande dépression oppositionnelle Saturne-Uranus, le vent venant des USA pour se propager sur le monde, Asie et Europe inclus (Royaume-Unis, Espagne, France ...) , et ce dans l’orbe 2008-2010 (avec les conséquences redoutables en 2010).

Dans un premier temps, un "replatrage" par des interventions diverses et la "croyance" des adeptes du découplage économique pourraient permettre, techniquement comme psychologiquement (la confiance), de limiter la crise - et la casse - mais en suivant les séquences des phases de l’opposition, entre 2008-2009-2010, les effets paraissent dévastateurs. Tendance baissière et "chute" des valeurs de "verticalité" (immobilier, et valeurs attachées, outre une partie de ce qui fait "l’organe" - centre et siège du pouvoir décisionnel- de la finance mondiale (grandes agences, banques, etc.) sans compter avec certaines industries de "pointes" comme l’automobile, le secteurs des technologies modernes, etc.).

- Crise de la finance mondiale, des valeurs boursières, d’organismes de crédits.
- Crise de l’immobilier.
- Retombées sur la croissance mondiale.
- Fermeture d’industries et de commerces, d’agences..
- Récession. Rigueur...

Bien entendu, les germes de cette crise contiennent aussi la solution. Et ici, je l’abandonne aux financiers, économistes et politiques, c’est leur boulot. Une chose est sure : les pratiques , les règles de la finance mondiale (bourse, crédit, monnaie de référence ?...) ne seront plus identiques après cette grande dépression. Par contre, il est assez clair que c’est le bon peuple qui, peu ou prou, va payer le passif de cette crise dont les livres d’histoire se souviendront.
Notes



Il parle de replatrage, nous y sommes.
Il parle aussi de risque de conflit dans son texte, lien ci-dessous.

http://www.astresnet.org/spip.php?article39 (http://www.astresnet.org/spip.php?article39)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 18 septembre 2008 à 14:24:42
Merci à dificultnspa pour ton travail de recherche dont nous profitons tous et à Cosmos pour ce nouvel élément cosmique qui a son importance non seulement pour les USA par aussi pour les Illuminati

Sur le lien que tu as fourni Cosmos, nous trouvons ce commentaire essentiel.

Citer
Ce cycle planétaire est important pour les pulsations du "coeur du monde", les USA - même si l’indépendance de ce pays (4 juillet 1776) signale un trigone et non une conjonction. Pour résumé, on peut dire que l’histoire a permis aux USA de s’affimer à des phases crutiales de ce cycle et que ses évolutions comme ses crises internes et externes répondent particulièrement à ce cycle - mais pas seulement.

Un trigone, ça te fait penser à quoi, à la pyramide des Illuminati peut-être ?
Les Illuminati travaillent sur la force des astres et des chiffres occultes.
A mon avis ils attendront pour vraiment attaquer l'Iran que les astres soient favorables et surtout, comme ils étudient tout cela par avance, d'être arrivés à la date clé qu'ils sont se sont fixée. En attendant ils sont en place dans le Golfe Persique pour être prêts à la date choisie.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 18 septembre 2008 à 17:41:39
Et grande surprise les bourses remontent !

Les Bourses remontent grâce aux banques centrales
Citer
Les marchés boursiers du monde entier ont essuyé de sévères pertes mercredi, une tendance qui s'est poursuivie jeudi matin en Asie. Shanghai et Tokyo ont clôturé en baisse. Le sauvetage mardi de l'assureur AIG n'a rien changé, les Bourses sont agitées par des rumeurs de nouvelles faillites de groupes bancaires. Elles redoutent que la crise échappe à tout contrôle. Pour enrayer la panique, les Banques centrales mondiales sont à nouveau montées au créneau jeudi pour faciliter l'accès aux liquidités sur les marchés financiers. Les Bourses européennes semblent bien réagir à cette initiative. Après plusieurs séances de baisse, elles sont en net rebond cet après-midi.
http://www.europe1.fr/Info/Actualite-Internationale/Amerique-du-Nord/Les-Bourses-remontent-grace-aux-banques-centrales/(gid)/165619 (http://www.europe1.fr/Info/Actualite-Internationale/Amerique-du-Nord/Les-Bourses-remontent-grace-aux-banques-centrales/(gid)/165619)

La Russie ne serait-elle pas par hasard en train de bloquer la guerre contre l'Iran pour que de nouvelles menaces soient proclamées contre elle par la Sté Us and C° ?

Washington réfléchit à de nouvelles mesures de rétorsion contre Moscou
Citer
Les États-Unis réfléchissent à de nouvelles mesures de rétorsion contre la Russie pour son intervention en Géorgie, que pourrait préciser jeudi la secrétaire d'État américaine, Condoleezza Rice, dans un discours «important» sur les relations américano-russes.
http://www.cyberpresse.ca/article/20080918/CPMONDE/80918078/5024/CPDMINUTE (http://www.cyberpresse.ca/article/20080918/CPMONDE/80918078/5024/CPDMINUTE)
admn : page introuvable
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 18 septembre 2008 à 18:35:49
Tiens, tiens, une bourde de la Banque Publique Allemande, ou un initié qui veut contrecarrer les plans machiavéliques du Nouvel Ordre Mondial ?

Lehman Brothers : la grosse boulette de la banque publique allemande - Créé le 18/09/08 - Dernière mise à jour à 13h31
Citer
La KfW a fait un virement de 300 millions d'euros à Lehman Brothers lundi alors que la banque américaine était sur le point de se déclarer en faillite. Le gouvernement allemand parle d’une "faute technique" et "très fâcheuse". C’est un nouveau coup dur pour la KfW, bras financier du gouvernement, qui a déjà laissé des plumes dans la crise financière.
http://www.europe1.fr/Info/Actualite-Internationale/Europe/Lehman-Brothers-la-grosse-boulette-de-la-banque-publique-allemande/(gid)/165732

L'insoucience des Américains détruira-t-elle le Monde ?
Citer
Le régime Bush, dominé par les néo-conservateurs et les médias, occupés par les Israéliens, mènent un monde aveugle à la guerre nucléaire.

A l’époque du gouvernement Reagan, le National Endowment for Democracy (NED) avait été fondé comme instrument de la guerre froide. De nos jours, le NED est chargé de maintenir l’hégémonie mondiale des Etats-Unis sous le contrôle des néo-conservateurs. Sa fonction principale consiste à investir de l’argent des Etats-Unis dans d’anciennes parties de l’Union soviétique et à procéder à des manipulations électorales de manière à entourer la Russie d’Etats fantoches aux mains des Américains.

Le régime néo-conservateur de Bush a recouru au NED pour s’immiscer dans les affaires intérieures de l’Ukraine et de la Géorgie, conformément au plan néo-conservateur visant à installer des régimes politiques favorables aux Etats-Unis et hostiles à la Russie dans ces deux anciens secteurs de l’Union soviétique.
http://mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=10247
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 18 septembre 2008 à 19:03:27
Les bourses européennes ont fini leurs séances en baisse.

Paris Cac 40 - 1,06
Londres -0,66

Donc pas de réel regain de vigueur grâce au plan de sauvetage d'AIG.

Et Wallstreet :
Citer
BOURSE/New York: Wall Street passe dans le rouge

New York (AWP/AFX) - La Bourse de New York est passée dans le rouge jeudi à la mi-séance, l'action concertée des banques centrales pour augmenter la liquidité des marchés financiers échouant à rassurer le marché: le Dow Jones perdait 0,16% et le Nasdaq 0,61%.

Vers 16H00 GMT (18H00 HEC), le Dow Jones Industrial Average (DJIA) reculait de 17,18 points, à 10'592,48 points, et l'indice Nasdaq, à forte composante technologique, de 12,90 points à 2085,95 points, après avoir ouvert en hausse.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 cédait 0,34% (soit 3,95 points), à 1152,44 points.

Source : http://www.romandie.com/infos/news/200809181805040AWP.asp (http://www.romandie.com/infos/news/200809181805040AWP.asp)
admn : ce lien donne sur une page d'actualité
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: cosmos le 18 septembre 2008 à 19:16:50
Le CAC 40 finit sous la barre des 4000 points et ça c'est un seuil psychologique important.  ;)


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 18 septembre 2008 à 19:49:08
J'aime bien docteur House  ;D

cosmos je le remets..ICI (http://img295.imageshack.us/my.php?image=docteurhousecm1zo5.jpg)

(http://img295.imageshack.us/img295/3204/docteurhousecm1zo5.jpg)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Flatron le 18 septembre 2008 à 19:52:33
(http://nsa02.casimages.com/img/2008/09/18/080918075712330603.png) (http://www.casimages.com)
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: cosmos le 18 septembre 2008 à 20:49:31
J'aime bien docteur House  ;D

cosmos je le remets..ICI (http://img295.imageshack.us/my.php?image=docteurhousecm1zo5.jpg)



Merci, j'ai essayé de le publier en format plus grand mais sans succés. ;)
Il faut dire que l'informatique et moi, ça fait 2  :'(
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 18 septembre 2008 à 23:31:42
Wall Street bondit sur l'espoir d'un plan Paulson pour nettoyer les actifs financiers à risque

Les places américaines terminent en très forte hausse ce jeudi. Le Dow Jones gagne près de 4%. C'est sa meilleure séance depuis près de six ans. Moins en raison des interventions coordonnées des principales banques centrales que d'un espoir de création d'une structure pour loger les actifs financiers à risque des firmes de Wall Street.

http://www.latribune.fr/info/Wall-Street-bondit-sur-l-espoir-d-un-plan-Paulson-pour-nettoyer-les-actifs-financiers-a-risque-~-ID8DF1147FC1B316D0C12574C8004D535A (http://www.latribune.fr/info/Wall-Street-bondit-sur-l-espoir-d-un-plan-Paulson-pour-nettoyer-les-actifs-financiers-a-risque-~-ID8DF1147FC1B316D0C12574C8004D535A)
admn : la page n'existe plus
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 18 septembre 2008 à 23:36:48
source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/18/01011-20080918FILWWW00697-l-etat-russe-pret-a-acheter-des-actions.php)

Citer
L'Etat russe "prêt" à acheter des actions

Source : AFP
18/09/2008 | Mise à jour : 20:36 | Commentaires  1

L'Etat russe est prêt à investir jusqu'à 500 milliards de roubles (13,7 mds EUR) dans des actions d'entreprises russes pour soutenir le marché plongé dans l'une de ses pires crises depuis dix ans, a déclaré aujourd'hui le vice-premier ministre russe Alexeï Koudrine.

"La situation est telle que le coût des titres, y compris de grandes compagnies réputées, dont celles avec une participation de l'Etat, a baissé à une limite qui ne correspond pas, à notre avis, au niveau réel et aux indices de ces entreprises, donc (ce coût) est sous-estimé", a affirmé M. Koudrine, cité par l'agence Interfax.

"Si cette sous-estimation subsiste pendant une longue période, le gouvernement a la possibilité de procéder à l'achat d'une partie des actions tant des entreprises avec la participation de l'Etat que des grandes entreprises fiables (privées)" qui se trouvent en vente libre sur le marché, a-t-il dit.


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 19 septembre 2008 à 00:12:39
source (http://afp.google.com/article/ALeqM5idrQJFrxZUObZ_8XcMyUC6S9lJHg)

Citer
A l'abri de la tourmente, Bank of China et Rothschild allient leurs forces

Il y a 4 heures

PARIS (AFP) — En pleine tourmente financière, la Compagnie financière de Rothschild a annoncé jeudi avoir scellé un accord avec Bank of China, l'une des plus grandes banques chinoises, qui va entrer à son capital et lui ouvrir en échange l'accès à son vaste marché.

Il s'agit du "premier accord capitalistique conclu entre une grande banque chinoise et une banque de l'Eurozone", a déclaré jeudi Michel Cicurel, le président du directoire de La Compagnie financière de Rothschild (LCFR), lors d'une conférence de presse.

Bank of China (BoC) va acquérir 20% du capital de LCFR, pour un montant de 236,3 millions d'euros, en rachetant la participation de la Caisse des dépôts du Québec et en souscrivant à une émission réservée d'actions nouvelles.

"Cet accord est complètement hors du temps, des difficultés, avec deux groupes extraordinairement robustes, et je mesure bien à quel point il est surréaliste de vous demander de venir aujourd'hui pour un accord serein, dans un monde qui ne l'est pas", a poursuivi M. Cicurel.

C'est Bank of China qui a pris l'initiative, il y a un an, de proposer ce partenariat à LCFR, a tenu à préciser ce dernier. "N'allez pas imaginer qu'on avait besoin de fonds propres, on n'avait pas du tout besoin de fonds propres, et il a même été assez difficile de faire accepter à Benjamin de Rothschild (président de la holding de tête du groupe éponyme, NDLR) de le diluer dans cette prise de participation de Bank of China", a-t-il lancé.

Et, tandis que des fonds souverains chinois sont venus ces derniers mois à la rescousse des banques américaines et qu'il se murmure que le conglomérat chinois CITIC se penche au chevet de la banque américaine Morgan Stanley, le vice-président de Bank of China, Min Zhu, a déclaré que son établissement ne cherchait pas pour le moment à devenir une "banque mondiale opérant partout".

"Nous cherchons des produits, des institutions qui soient capables de les fabriquer, pour pouvoir ensuite en faire profiter le marché chinois. Vous avez les produits, nous avons la réseau de distribution", a-t-il résumé à l'adresse de son nouveau partenaire.

M. Zhu a également indiqué que le choix de Bank of China ne s'était pas porté sur la France par hasard: elle est "installée au milieu de l'Europe" et c'est la sixième économie du monde, a-t-il fait valoir.

L'idée de ce partenariat est de permettre à Bank of China de développer ses activités de gestion d'actifs et de banque privée en s'appuyant sur l'expertise de La Compagnie Financière Edmond de Rothschild et à celle-ci de "d'accélérer son développement en Chine et sur le marché asiatique, en accédant à la puissance de distribution du réseau de Bank of China", plus de 10.000 agences et de 135 millions de clients dans le monde, ont expliqué les deux dirigeants.

Le groupe Edmond de Rothschild, qui a connu une croissance annuelle moyenne de 20% par an "depuis une dizaine d'années", et qui provient pour l'essentiel de ses activités européennes, ne pouvait espérer conserver un tel rythme sans s'associer "à l'eldorado du nouveau monde émergent", a expliqué Michel Cicurel.

Bank of China est "dominante" en Chine dans la gestion de patrimoine pour les institutions et les particuliers, a-t-il fait valoir, ajoutant qu'"il existe déjà en Chine un demi-million de millionaires en dollars" et que ce chiffre "croît à une grande vitesse".
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: lharoubi le 19 septembre 2008 à 01:43:22
Citer
AFP le 18/09/2008 22h59
Wall Street rebondit, le marché espère une intervention de l'Etat

La Bourse de New York a très fortement rebondi jeudi, à l'issue d'une séance de montagnes russes, sur des espoirs d'intervention du gouvernement américain pour enrayer la crise financière: le Dow Jones a repris 3,86% et le Nasdaq 4,78%.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 19 septembre 2008 à 08:12:04
source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/19/01011-20080919FILWWW00355-hong-kong-la-bourse-rebondit-de-.php)
Citer
Hong-Kong : la Bourse rebondit de 6,5%

Source : AFP
19/09/2008 | Mise à jour : 07:03 |

La Bourse de Hong Kong était en hausse de 6,5% à la mi-séance, après avoir ouvert sur un rebond de 7,2%, grâce à la perspective d'une intervention massive des autorités américaines pour mettre fin à la crise financière, selon des courtiers.

...


source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/19/01011-20080919FILWWW00356-la-bourse-de-tokyo-en-forte-hausse.php)
Citer
La Bourse de Tokyo en forte hausse
Source : AFP
19/09/2008 | Mise à jour : 07:04 |

La Bourse de Tokyo rebondissait fortement grâce à la perspective d'une intervention massive des autorités américaines pour mettre fin à la crise financière, tandis que la Banque du Japon a procédé à une nouvelle injection d'argent frais sur le marché.

A la pause de 11H00 (02H00 GMT), l'indice Nikkei des valeurs vedettes gagnait 378,90 points (+3,30%) à 11.868,20 points. La veille, il avait atteint son plus bas niveau en plus de trois ans après une chute de 2,22%.


source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/19/01011-20080919FILWWW00359-la-bourse-de-shanghai-rebondit-de-.php)
Citer
La Bourse de Shanghai rebondit de 8 %

19/09/2008 | Mise à jour : 07:07 |

La Bourse de Shanghai a fortement rebondi à l'ouverture, enregistrant une hausse de 8%, ont indiqué des courtiers, évoquant l'effet bénéfique de l'abolition de la taxe sur l'achat d'actions pour soutenir les marchés.



source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/19/01011-20080919FILWWW00362-crise-les-usa-travaillent-a-un-plan.php)
Citer
Crise : les USA travaillent à un plan

Source : AFP
19/09/2008 | Mise à jour : 07:13 |

Le Trésor et la banque centrale américains ont engagé des discussions avec le Congrès sur un "vaste plan" destiné à aider les banques à se débarrasser de leurs actifs invendables, à l'origine de la crise financière actuelle, a indiqué une porte-parole du Trésor.



source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/19/01011-20080919FILWWW00375-morgan-stanley-negocierait-avec-cic.php)
Citer
Morgan Stanley négocierait avec CIC

Source : AFP
19/09/2008 | Mise à jour : 07:38 |

La banque d'affaires américaine Morgan Stanley est actuellement en discussions avec le fonds souverain chinois CIC, à qui elle souhaiterait vendre jusqu'à 49% de son capital, affirme le Financial Times. Les discussions avec CIC, qui a déjà pris une participation de 9,9% dans Morgan Stanley en décembre, "sont avancées mais aucun accord n'a encore été conclu", affirme le journal, citant des sources proches des négociations.

Selon le Financial Times, les dirigeants de la banque d'affaires américaine préfèrent un accord avec China Investment Corporation (CIC) plutôt qu'une fusion avec la banque généraliste américaine Wachovia.

Gao Xiqing, PDG du fonds d'investissement chinois, a prévu de rencontrer les responsables de Morgan Stanley à San Francisco, précise le journal. L'action de la banque d'affaires américaine Morgan Stanley a perdu plus de la moitié de sa valeur depuis une semaine.


source (http://www.lefigaro.fr/marches/2008/09/19/04003-20080919ARTFIG00366-euphorie-en-asie-.php)
Citer
Euphorie en Asie

T Dong
19/09/2008 | Mise à jour : 07:22 |

Hier soir, le Trésor américain et la Réserve fédérale ont annoncé être en discussions avec les responsables du Congrès afin de mettre en œuvre un plan pour «s'attaquer au problème des actifs non liquides dans les bilans des banques».

Selon la chaîne CNBC, le Trésor envisagerait une solution similaire à celle trouvée dans les années 80 pour mettre un terme à la crise des Caisses d'épargne (Savings and Loans). Les pouvoirs publics avaient alors mis en place une structure destinée à racheter les actifs douteux de ces établissements et de les vendre ensuite. Par ailleurs, dans son premier discours en réaction à la crise financière, le président américain George W. Bush a assuré que l'administration américaine continuerait à œuvrer pour rétablir la stabilité et la confiance des marchés, soulignant l'importance des mesures «extraordinaires» prises par le gouvernement et la Réserve fédérale. Le marché attend maintenant un dénouement rapide pour Morgan Stanley, Wachovia et Washington Mutual.

...




source (http://www.lefigaro.fr/marches/2008/09/19/04003-20080919ARTFIG00371-vers-un-plan-de-sauvetage-geant-aux-etats-unis-.php)
Citer
Vers un plan de sauvetage géant aux Etats-Unis
 
19/09/2008 | Mise à jour : 07:39 |

Le gouvernement américain et la Fed discuteraient avec le Congrès de la mise en place d'un plan visant à créer une structure géante qui récupérerait tous les actifs douteux nés de la dernière bulle.
 

L'Etat américain va-t-il se muer en un gigantesque Hedge Fund ? L'administration américaine semble en tout cas déterminée à sortir de la crise en permettant aux banques de se débarrasser des actifs à risques qui plombent aujourd'hui leurs bilans.

La porte-parole du Trésor, Brookly McLaughlin a indiqué que Henry Paulson, le secrétaire au Trésor américain, et Ben Bernanke, le patron de la Réserve Fédérale, étaient en discussions avec les responsables du Sénat et de la Chambre des représentants sur la manière de «s'attaquer au problème des actifs non liquides dans les bilans des banques, qui sont la source profonde des tensions actuelles dans nos institutions financières et les marchés financiers».

«Nous avons hâte de travailler en étroite collaboration avec le Congrès pour résoudre cette crise financière et remettre notre économie en mouvement», a indiqué Ben Bernanke. Il était alors au côté de Henry Paulson, de Harry Reid, chef de la majorité démocrate au Sénat, et de Nancy Pelosi, la présidente démocrate de la Chambre des représentants.

...

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 19 septembre 2008 à 10:18:31
Quelle belle aubaine pour les Maîtres du Monde que ce crash boursier qu'ils ont savamment et consciencieusement organisé, n'est-ce pas ?
Ainsi comme à l'accoutumée, ils créent les problèmes de toutes pièces pour ensuite apporter toutes LEURS solutions.
Qui sont les seuls et uniques gagnants dans l'affaire ? EUX-MEMES !

Il ne reste plus aux actionnaires privés de la FED ou la Banque Centrale Américaine et autres, qu'à sortir la planche à billets pour fabriquer l'argent virtuel et forcer tous les gouvernenements à s'endetter par des prêts colossaux pour que les Maîtres du Monde s'approprient définitivement tous les gouvernements qui dépendront de leurs banques. Tout ceci bien sûr, sous couvert de trouver des solutions pour sauver les banques.

La seule et unique manière pour les Maîtres du Monde de créer le Nouvel Ordre Mondial de dictature.
C'est très bien pensé, n'est-ce pas ?

Ainsi il y a plusieurs formes de guerres : les vraies guerres militaires, les guerres psychologiques ou guerres froides et les guerres financières.
Et qui sont ceux qui s'enrichissent en créant et en finançant toutes ces guerres ? LES MEMES !

Qui détient vraiment le pouvoir ? LES BANQUIERS !
Rothschild, Rockefeller et la Monarchie Britannique
http://www.consciencedupeuple.com/html/qui_a_vraiment_le_pouvoir_.html (http://www.consciencedupeuple.com/html/qui_a_vraiment_le_pouvoir_.html)
admn : lien mort

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: harlock le 19 septembre 2008 à 11:15:56
Pour ma part ce que je retiendrais de cette crise c'est :

1) Faillite des plus grosses compagnies financières majeurs
2) Vague de nationalisation des USA des ses dernières (soit disans pour les sauver)
2bis) L'état américain qui est sous le contrôle de la FED
3) les propiétaire de la FED sont inconnu :
"Il ne s’agit non pas d’une ­banque centrale traditionnelle, mais de la réunion de cinq banques privées régionales tout d’abord, de douze banques actuellement, disséminées aux Etats-Unis, habilitée chacune à porter le nom de Federal Reserve Bank, un petit nombre d’initiés seulement sachant à qui elles appartiennent."

Conclusion :  "ce cartel" de banque va à la fin de la crise détenir directement ou indirectement tout les établissements financier majeurs de la planète. Donc le N.O.M. (ou N.W.O. ) sera alors en place.
Il ne nous restera plus alors que ... heu ... rien !
Sauf notre âme, car notre esprit est en voie de perversion avec tout le multimédia en général (radio, tv, information/désinformation sur internet, etc ... ) et notre corps ne nous appartiendras plus non plus avec les puces RFID, le haarp, etc ...

Je m'excuse de ne pas être optimiste mais je préfère avoir conscience de la réalité du monde, sans me voilé la face et accepter la réalité tel qu'elle est réellement, pas celle " qu'ils " nous montrent.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: harlock le 19 septembre 2008 à 11:35:54
ne t'inquiéte pas, je sais bien à qui elle appartiennent mais ses propos ne sont pas de moi (d'où les guillemet) et pour éviter de dire n'importe quoi je voulais rester prudent, sans partir dans plein de théorie. Je voulais rester objectif un maximum, rien de plus.

Zeigeist le film est trés bien fait, je l'aime bien ça fait déjà de nombreux mois que je l'ai vu en entier.

Pour finir je dirais que tout a été planifié soigneusement depuis trés longtemps, et que cette crise a été prévu dans ces moindres détailles, justement comme je le disais pour arriver au N.O.M. ... malheureusement ...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 19 septembre 2008 à 12:52:24
Citer
Pour finir je dirais que tout a été planifié soigneusement depuis trés longtemps, et que cette crise a été prévu dans ces moindres détailles, justement comme je le disais pour arriver au N.O.M. ... malheureusement


Tout est toujours planifié 60 ans par avance par eux.
Les Illuminati - Reptiliens ou Maîtres du Monde ou les Banquiers ou le Bildenberg Group et toutes les sectes et clubs secrets, Franc-maçonnerie : Même salade !

http://www.syti.net/Organisations/Illuminati.html

Citer
Les Illuminati sont une "élite dans l'élite". C'est la plus ancienne et la plus secrète des organisations des "Maîtres du Monde". La plupart de ces organisations ont un siège social et des membres dont on connaît l'identité. Mais les membres des Illuminati ne sont pas connus de manière certaine, même si certains noms circulent avec insistance. Il s'agit de grandes familles capitalistes ou issues de la noblesse, comme par exemple les Rothschild, les Harriman, les Russel, les Dupont, les Windsor, ou les Rockefeller (notamment l'incontournable David Rockefeller, également co-fondateur du Groupe de Bilderberg et du CFR).

Les Illuminati existent sous leur forme actuelle depuis 1776, date de fondation de l'Ordre des Illuminati en Bavière par Adam Weishaupt, un ancien Jésuite. A cette époque, leur projet était de changer radicalement le monde, en anéantissant le pouvoir des régimes monarchiques qui, à cette époque, entravaient le progrès de la société et des idées. La Révolution Française et la fondation des Etats-Unis auraient été des résultats de leur stratégie. Pour les Illuminati, la démocratie politique était un moyen et non une fin en soi. Selon eux, le peuple est par nature ignorant, stupide, et potentiellement violent. Le monde doit donc être gouverné par une élite éclairée. Au fil du temps, les membres de ce groupe sont passés du statut de conspirateurs subversifs à celui de dominateurs implacables dont le but essentiel est de conserver leur pouvoir sur la population.

La création des Illuminati marquait le lancement d'un Plan conçu pour se dérouler sur plusieurs siècles, en utilisant le contrôle du système financier naissant pour parvenir une domination totale sur le monde. La réalisation du Plan s'est ensuite transmise comme un flambeau de génération en génération, au sein d'une élite héréditaire d'initiés qui ont su adapter le Plan aux évolutions technologiques, sociales, et économiques.

Contrairement aux autres organisations des Maitres du Monde, les Illuminati ne sont pas un simple "club de réflexion" ou "réseau d'influence". Il s'agit d'une organisation dont la véritable nature est ésotérique ou "occulte".

Les dirigeants politiques ou économiques se présentent au public comme des personnes éminemment rationnelles et matérialistes. Mais le public serait étonné d'apprendre que certaines de ces personnes participent à des cérémonies étranges, dans des sociétés secrètes où se perpétuent le culte des dieux égyptiens et babyloniens: Isis, Osiris, Baal, Moloch, ou Sémiramis.

 
Le terme "Illuminati" signifie littéralement "les Illuminés" (du latin "illuminare": illuminer, connaître, savoir).

Les Illuminati se considèrent en effet comme détenteurs d'une connaissance et d'une sagesse supérieure, héritées de la nuit des temps, et qui leur donne une légitimité pour gouverner l'humanité.

Les Illuminati sont la forme moderne d'une société secrète très ancienne, la "Fraternité du Serpent" (ou "Confrérie du Serpent"), dont l'origine remonte aux racines de la civilisation occidentale, à Sumer et Babylone il y a plus de 5000 ans.La civilisation qui domine le monde aujourd'hui est en effet la prolongation de la civilisation Sumérienne, qui a inventé tout ce qui caractérise la civilisation occidentale: l'administration d'état, l'argent, le commerce, les taxes et les impôts, l'esclavage, les armées organisées, et une expansion fondée sur des guerres perpétuelles et l'asservissement des autres peuples. Ce fut aussi la première civilisation à détruire son environnement. Pratiquant une agriculture intensive après avoir inventé l'irrigation, les civilisations Sumérienne et Babylonienne ont transformé des prairies verdoyantes en un désert qui est aujourd'hui l'Irak.

Depuis Sumer et Babylone, la Fraternité du Serpent s'est perpétuée en prenant des formes et des noms multiples à travers les époques, exerçant son influence sur les religions et les pouvoirs politiques successifs, dans une longue filiation qui inclut les "écoles de mystère" égyptiennes et grecques, l'église chrétienne de Rome (utilisée comme "véhicule" par la "Fraternité" pour s'implanter en Europe), les Mérovingiens (d'où le personnage "Mérovingien" dans le film "Matrix"), les Templiers (et leurs nombreuses ramifications - Franc- Maçons, Rose-Croix, Prieuré de Sion, Ordre Militaire et Hospitalier de St Jean de Jerusalem, Ordre de Malte...), et enfin les "Illuminati" et les organisations qui y sont rattachées.

Le symbole des Illuminati est présent sur les billets de 1 dollar: une pyramide dont le sommet (l'Elite) est éclairé par l'oeil de la conscience et domine une base aveugle, faite de briques identiques (la population).

Les deux mentions en latin sont très significatives. "NOVUS ORDO SECLORUM" signifie "nouvel ordre pour les siècles". En d'autres termes: nouvel ordre mondial. Et "ANNUIT CŒPTIS" signifie: "notre projet sera couronné de succès".

Un projet aujourd'hui proche de sa réalisation finale.

(http://nsm01.casimages.com/img/2008/09/19//mini_080919125937371112512320.jpg) (http://www.casimages.com/img.php?i=080919125937371112512320.jpg)(http://nsm01.casimages.com/img/2008/09/19//mini_080919125904371112512319.jpg) (http://www.casimages.com/img.php?i=080919125904371112512319.jpg)(http://nsm01.casimages.com/img/2008/09/19//mini_080919125958371112512321.jpg) (http://www.casimages.com/img.php?i=080919125958371112512321.jpg)

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Flatron le 19 septembre 2008 à 13:10:31
(Attention de pas en faire trop avec les Illuminatis, reptiliens, maitre du monde and Co au risque de décridibiliser tout le sujet...)

(http://nsa02.casimages.com/img/2008/09/19/080919010003691539.jpg) (http://www.casimages.com)

Ce qui se passe ce matin est incroyable, les marchés ont la mémoire courte (24h) et sont devenus des bombes ambulantes pour toutes les économies mondiales. Aujourd'hui on vient de changer les règles (voir ci-dessous). Maintenant après les actionnaires décapités, ce sont les fonds spéculatifs (ceux qui "short" le marché, ou le joue à la baisse par milliards) qui vont être ruinés à leur tour avec ce retournement de marché jamais vu dès l'ouverture en Europe ce matin. A la fin tout le monde explose comme les lemmings...

(http://www.wagnerblog.com/images/Lemmings_20_28Fortean_20Times_29_small.jpg)

Citer
La SEC interdit momentanément les ventes à découvert

NEW YORK, 19 septembre (Reuters) - Les ventes à découvert sur 799 actions de sociétés financières seront interdites à compter de vendredi aux Etats-Unis, conformément à une injonction de la Securities and Exchange Commission (SEC) visant à protéger les investisseurs et les marchés.
La disposition s'appliquera jusqu'au 2 octobre et pourra être prorogée au-delà de 10 jours si nécessaire./WYE
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 19 septembre 2008 à 13:27:07
Citer
(Attention de pas en faire trop avec les Illuminatis, reptiliens, maitre du monde and Co au risque de décridibiliser tout le sujet...)

Flatron, je crois que cela ne peut que crédibiliser le sujet, sur le fait d'attirer l'attention de nos semblables sur le fait que la "finance américaine vacille" soit-disant, n'est que du pipeau virtuel, sur lequel nous ne devrions même pas nous attarder.

Pendant qu'ils font diversion avec la finance et les bourses qui montent et s'écroulent soi-disant, ils se préparent à nous faire rentrer dans la 3ème guerre mondiale contre l'Iran.

Qu'est-ce qui est le plus important pour nous ?
Qu'est-ce que cela change fondamentalement pour les citoyens du monde; le fait que les bourses montent ou se cassent la gueule ?
Il ne s'agit que de guerres entre les lobbies financiers.
C'est la promesse d'une 3ème guerre mondiale et la constitution du Gouvernement Mondial de dictature !
Savons-nous en revanche toutes les tractations qui se passent en douce, entre la Russie, l'Iran et les USA et autres ? Non !



Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Flatron le 19 septembre 2008 à 13:35:29
Salut Haziel

Nous sommes 100% d'accord sur ce sujet mais je voulais juste dire de faire attention de ne pas aller trop loin dans la parano systématique du NOM. (même si tu as raison, il y a bien des manipulateurs qui tirent toutes les ficelles en coulisse.. fin de la parenthèse et revenons à notre sujet  ;) ).
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 19 septembre 2008 à 13:40:22


Si l'analyse pure de la situation vous intéresse (par des spécialistes) ce soir ou jamais était hier soir consacré a cette crise financière avec George Sorros.
Visionable toute la semaine sur le site de France 3.
Par contre avant le soir 3 y'a Julien Clerc.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 19 septembre 2008 à 13:43:40


D'accord avec Flatron Haziel tu en fait trop sur les élites.
Tu as certainement raison mais a trop le répéter tu finis par éclipser les faits purs.
Et donne du grain a moudre aux septiques.
Fait gaffe a ne pas nuire a ton sujet favoris.
Conseil d'ami.
Logiquement avec les faits et de petites allusions ca devrait suffire a mon avis.
Juste pour donner des pistes de réflexions.
Là c'est l'indigestion totale.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: manu21 le 19 septembre 2008 à 14:00:39
Pour "résumer" la situation.

http://picasaweb.google.com/rue89.com/Babasubprime?pli=1#slideshow (http://picasaweb.google.com/rue89.com/Babasubprime?pli=1#slideshow)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 19 septembre 2008 à 14:17:56
source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/19/01011-20080919FILWWW00499-soros-crain-un-eclatement-du-systeme.php)
Citer
Soros craint un "éclatement" du système

Source : AFP
19/09/2008 | Mise à jour : 11:58 | Commentaires  6

Pour le financier George Soros, la "possibilité d'un éclatement du système financier existe" depuis quelques jours en raison de l'aggravation de la situation sur les marchés et de la fragilité accrue des banques, affirme-t-il dans Le Monde.

"Wall Street ne s'effondre pas, Wall Street est en crise", affirme M. Soros, précisant que "le marché continue à fonctionner". "En revanche, le fait nouveau depuis quelques jours, c'est que la possibilité d'un éclatement du système existe", affirme-t-il, conséquence de "l'idéologie du laisser faire et de l'autorégulation", qu'il qualifie "d'intégrisme de marché".

Pour M. Soros, l'ancien gouverneur de la Réserve fédérale américaine, Alan Greenspan, est largement "responsable" de la crise "parce qu'il a laissé les taux d'intérêt trop bas, trop longtemps" et laissé "libre cours àl'innovation financière, considérant qu'il y avait plus à y gagner qu'à y perdre".

M. Soros juge les autorités de contrôle "également responsables, pour avoir donné trop de liberté aux acteurs des marchés et laissé se développer un marché du crédit monstrueusement étendu".

Il estime que cette crise née au coeur du système financier "va se transmettre à l'économie réelle", celle des échanges de biens et services.
"Les Etats-Unis sont sans doute déjà en récession, et cela va s'accélérer aux cours des deux prochains trimestres. Les banques ont déjà restreint leurs crédits".
Quant aux Américains, qui ont soutenu la croissance de la première économie mondiale en consommant et en s'endettant, "ils consommeront moins".


source (http://www.lefigaro.fr/marches/2008/09/19/04003-20080919ARTFIG00424-la-bourse-de-paris-jubile-.php)
Citer
Euphorie à la Bourse de Paris

Perrine Créquy
19/09/2008 | Mise à jour : 13:05 | Commentaires  28

Le CAC 40 décolle de 6,86%, à 4229,5 points. Le SBF 80 s'octroie 5,93% à 4848,57 points. Hier soir, le Trésor américain et la Réserve fédérale ont annoncé être en discussions avec les responsables du Congrès afin de mettre en œuvre un plan pour «s'attaquer au problème des actifs non liquides dans les bilans des banques».

Selon la chaîne CNBC, le Trésor envisagerait une solution similaire à celle trouvée dans les années 80 pour mettre un terme à la crise des Caisses d'épargne (Savings and Loans). Les pouvoirs publics avaient alors mis en place une structure destinée à racheter les actifs douteux de ces établissements et de les vendre ensuite. Par ailleurs, dans son premier discours en réaction à la crise financière, le président américain George W. Bush a assuré que l'administration américaine continuerait à œuvrer pour rétablir la stabilité et la confiance des marchés, soulignant l'importance des mesures «extraordinaires» prises par le gouvernement et la Réserve fédérale. Le marché attend maintenant un dénouement rapide pour Morgan Stanley, Wachovia et Washington Mutual.

Cette information a revigoré le moral des investisseurs puisque le Dow Jones prenait 3,86% à 11019,69 points et le Nasdaq Composite 4,78% à 2199,10 points, jeudi soir. Ce matin, les principales bourses asiatiques progressaient toutes de plus de 3%, avec un bond de plus de 9% à Shanghai et de plus de 6% à Hong Kong. L'Eurostoxx s'octroie 6,2% à 3186,78 points. L'indice FT100 flambe de 7,82% à 5261,7 points. En Allemagne, le Dax 30 s'apprécie fortement 4,38%, à 6120,04 points.

...

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: mu_tron le 19 septembre 2008 à 15:45:57
Anatomie d’une Panique Bancaire

http://www.24hgold.com/ViewArticle.aspx?langue=fr&articleId=318656_Anatomie_d_une_Panique_Bancaire

La réponse tient à la nature de notre système bancaire, au fait qu'à la fois les banques commerciales et les banques d'épargne (les banques mutualistes et les banques d'épargne et de prêt) adoptent de manière systématique le système de réserves fractionnaires. En d'autres termes, le montant des liquidités dont disposent ces banques est bien inférieur au montant du total des dépôts de leurs clients. Pour les banques commerciales, les réserves fractionnaires atteignent environ 10 pourcent tandis que pour les banques d'épargne, ce pourcentage est bien inférieur.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 19 septembre 2008 à 17:24:08
source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/19/01011-20080919FILWWW00593-usacrise-risque-d-effondrement.php)

Citer
USA/crise : risque d'"effondrement"

Source : AFP
19/09/2008 | Mise à jour : 15:58 | Commentaires  1

Le sénateur démocrate Chris Dodd, président de la commission bancaire du Sénat américain, a déclaré aujourd'hui sur la chaîne ABC que les Etats-Unis étaient "peut-être à quelques jours d'un effondrement complet de (leur) système financier".

"C'est une situation grave", a dit l'influent sénateur.

"Je suis là (au Congrès) depuis 28 ans. A entendre les discours d'hier soir, nous sommes peut-être à quelques jours d'un effondrement complet de notre système financier", a-t-il déclaré en faisant référence à une réunion jeudi soir au Capitole avec le secrétaire au Trésor Henry Paulson, venu annoncer aux principaux leaders du Congrès un futur plan destiné à aider les banques à se débarrasser de leurs actifs invendables.

Le sénateur démocrate a qualifié la crise de "moment rare" dans sa carrière de parlementaire.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 19 septembre 2008 à 17:56:25
Vous pensez quoi de ce plan économique de rachat des actifs à risques par une cellule créée pour cet effet ?

Je ne suis pas doué en économie malheureusement (notes universitaires à l'appui ;D) et j'ai du mal à comprendre car on nous dit que cette cellule les achètera pour les revendre plus tard. Déjà, comme on le voit en ce moment, le problème de quantification de ces actifs pose problème. Mais moi ce qui me pose problème c'est surtout la revente. Est-ce que c'est un moyen de retarder l'échéance, d'avoir un délais supplémentaire pour résoudre la crise, ou bien d'attendre que ces actifs redeviennent sains pour le marché ?

Merci de m'apporter quelques pistes de compréhension sur ce nouveau plan d'action !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 19 septembre 2008 à 18:33:55


Si j'ai bien compris lorsque l'on dit injection de liquidité de la part des banques il s'agit juste de mettre de l'argent en circulation la journée.
Elle le récupèrent le soir même.
En gros elle injectent des sous la journée pour continuer a faire joujou.
Et le soir elle récupèrent leur fric.
C'est ce que j'ai cru comprendre.
Si quelqu'un maîtrise ?

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: cosmos le 19 septembre 2008 à 19:02:01
@ Haziel

Tu dis:
Citer
...sur le fait d'attirer l'attention de nos semblables sur le fait que la "finance américaine vacille" soit-disant, n'est que du pipeau virtuel, sur lequel nous ne devrions même pas nous attarder.

je ne suis pas du tout d'accord! Pipeau virtuel? Plusieurs grands groupes financiers ont fait faillite, ça c'est du concret! Et il y en aura d'autres. La remontée spectaculaire de la bourse n'est qu'un epiphénomène. Attendons la fin de l'année et il y aura d'autres mauvaises surprises. Certains attendent avec effroi l'eclatement de la bulle du crédit, pire que celle des subprimes.

Lorsque la crise financière deviendra une crise economique (ça commence) alors chacun d'entre nous sera concerné: la contraction des prêts mettra de nombreuses entreprises en péril: augmentation du chomage. l'unedic pourra t-elle suivre? Pas sûr!

Baisse des salaires: eh oui, une entreprise qui a d'énormes difficultés demandera à ses salariés de baisser les salaires. C'est ça ou la fermeture (ceci dit, elle peut fermer par la suite).

Baisse de la consommation (on y est déjà) d'ou accroissement des difficultés pour l'Entreprise.

Paupérisation de la population: classe moyenne et pauvre= même combat.

Possibilité de faillites de banques Françaises: est-on sûr et certain que l'état pourra se porter garant à hauteur de 70000 euros par compte? Les caisses sont vides. Sinon, quelques centaines de milliers de Français pourraient être complétement ruinés!

ETC

Ensuite, les graves problèmes arriveront: risques d'émeutes, augmentations des crimes et délits, risques de grèves très dures; paralysie du pays déjà bien malmené.
Et pour finir: instauration de l'état d'urgence, une dictature quoi!!  ;D

Je n'occulte pas le risque d'une troisième guerre mondiale.
Effectivement une guerre permet de "régler certains problèmes".
Le gagnant ne sera pas le pays le plus riche (il n'y en aura plus) mais le pays le plus avancé technologiquement: les USA.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 19 septembre 2008 à 19:03:49
Non ce n'est pas ça pour l'injection de liquidité. J'ai trouvé un article qui explique l'injection de liquidité dans ce contexte de crise :

Citer
Une crise de liquidité peut mettre en difficulté des établissements financiers qui étaient pourtant solvables avant la crise dès lors que ces derniers ne peuvent plus faire face à leurs dettes de court terme. Le risque est que ces établissements financiers vendent leurs titres « sains » afin de trouver des liquidités. De plus, une crise de liquidité peut déboucher sur une crise systémique si elle n’est pas endiguée assez rapidement. Une crise systémique apparaît lorsque le risque porté par des acteurs financiers (ici les établissements financiers) se transmet à l’ensemble du système (financier et non financier) à l’intérieur et à l’extérieur d’un pays.

Les Banques Centrales ont donc dû agir afin d’endiguer le risque d’une crise de liquidité débouchant sur une crise systémique. Elles ont injecté des liquidités dans le système financier (liquidités interbancaires). Les montants injectés par la BCE (Banque Centrale Européenne) et la Fed (Banque Centrale Américaine) se chiffrent en centaines de milliards de dollars. Concrètement, les Banques Centrales injectent de l’ « argent frais » dans le système financier en rachetant les titres qui ne se vendent plus sur le marché financier en échange de liquidités. Afin de faciliter l’obtention de liquidités sur le marché interbancaire, la Banque Centrale peut aussi diminuer ses taux d’intérêts directeurs. En effet, cela permet aux banques de se prêter de l’argent entre elles en rétablissant un « sentiment de confiance ». Les banques peuvent en outre « emprunter » de l’argent directement auprès de la Banque Centrale à un taux plus avantageux. La Fed a utilisé tour à tour ces deux moyens d’action afin d’éviter un « krach » financier d’une ampleur incontrôlable. Quant à la BCE, elle n’a pas baissé ses taux directeurs. Cette manière d’agir soulève toutefois des interrogations.

On peut ainsi se demander de manière tout à fait légitime si le rôle d’une Banque Centrale est de sauver les responsables en jouant le rôle du prêteur en dernier ressort ? Cette question a d’ailleurs fait l’objet de nombreux papiers économiques ces dernières années sans qu’une réponse tranchée ne soit apportée.

Injecter des liquidités dans le système financier revient à étancher la soif de ceux qui en sont la cause. D’un point de vue économique, le fait de sauver les acteurs défaillants du système fait naître un problème d’ « aléa moral ». En effet, si les établissements financiers savent qu’ils peuvent compter sur l’intervention de la Banque Centrale lorsqu’ils ont des difficultés financières alors, rien ne les empêchera de prendre des risques à l’avenir. En d’autres termes, la même erreur peut se répéter dans le temps puisque il n’y a pas de réelle sanction exercée sur les acteurs défaillants. Les établissements financiers vont-ils continuer à prendre des risques à l’aide d’instruments financiers toujours plus sophistiqués tout en faisant supporter le risque à d’autres acteurs économiques ?

Article complet : http://www.netpme.fr/economie/1129-crise-subprime-crise-liquidite.html (http://www.netpme.fr/economie/1129-crise-subprime-crise-liquidite.html)

Un commentaire aussi intéressant que j'ai trouvé sur yahoo :

Citation de: Xavi sur http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20070810060942AADQuGV (http://fr.answers.yahoo.com/question/index?qid=20070810060942AADQuGV)
En fait, les banques américaines et des organismes de crédit américain ont financé des ménages qui souhaitaient acheter des biens immobiliers mais la solvabilité de ces ménages n'étaient pas garantie. Les banques, grâce à l'augmentation constante et forte de l'immobilier américain jusqu'à il y a peu, comptaient en cas de défaillance du ménage vendre le bien pour solder le crédit. Une partie de ces dettes a été titrisée, c'est à dire vendue sur les marchés sous forme de titres.

Tout fonctionnait au mieux dans le meilleur des mondes tant que les prix de l'immobilier grimpait. Mais suite à la hausse des taux aux USA, les prix ont commencer à stagner et de nombreux biens se sont retrouvés sans acheteurs, les prix ont mécaniquement baissé. Les banques se sont alors retrouvés obligées de faire vendre les biens immobiliers, mais pas assez cher pour compenser le montant du crédit. De plus, les fonds spéculatifs qui possédaient ces actifs titrisés ou liés de près ou de loin ont commencé à accumuler de lourdes pertes en raison de la perte de valeur de ces titres(notamment les fonds de Bear Stearns et de BNP Paribas).

La crise est donc au niveau de la liquidité. En clair, si les banques prêtent mais que les ménages ne peuvent les rembourser, alors la situation devient grave.

Les marchés l'ont senti et ont pensé à une série de défaillance en chaîne. Dès lors, on assiste à un phénomène appelé "flight to quality", les investisseurs inquiets vendent leurs actifs risqués (actions) pour se précipiter vers des actifs moins risqués (obligations, monétaire), ce qui a pour effet de tirer le prix de ces actifs vers le haut, de manière artificielle et sans fondement économique véritable. La BCE a donc injecté massivement c'est le terme des liquidités dans le marché monétaire, ce qui fait mécaniquement baisser leurs prix.

Voilà, histoire d'éclaircir de quoi on parle !  :)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 19 septembre 2008 à 19:07:36

Petit rappel (dans la droite ligne du "dada" de Haziel) :
Qui vous dit que le but n'est pas de créer des banques uniques.
Car au final si on analyse ce qui se passe c'est que la diversité des banques se réduit au profit des quelques unes.
vé encore passer pour un conspirationniste de la pire espèce !  ;D


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 19 septembre 2008 à 19:10:09


Oui en fait ils rachètent (la fed en particulier) les dettes pourries.
Mais au niveau mondial il y a injection de la part des banques de liquidité journalière ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: cosmos le 19 septembre 2008 à 19:16:06
Les banques ne peuvent pas injecter de l'argent, elles sont quasi toutes en difficulté.
Et depuis un an c'est chacun pour soi.
Les seuls qui essayent de sauver les meubles, sont les banques centrales et les USA pour le moment (et pour combien de temps?).

Qu'est ce que tu entends par banques uniques? Si il y en a plusieurs, par définition, elles ne peuvent être uniques???
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 19 septembre 2008 à 19:16:29
Bravo Labbe, tu as enfin compris quel est leur but !
Et ce n'est pas de la conspiration, c'est la REALITE !
Ceux qui savent qui sont les propriétaires des banques mondiales et comment elles fonctionnent ont compris depuis longtemps ce qu'il se passe.
J'ai pourtant donné des éléments pour que tout le monde comprenne, mais pas moyen de les faire lire.

Ce n'est pas la peine de vous réjouir parce que les USA injectent de l'argent actuellement pour soi-disant soutenir les banques, parce que ce sont tous les contribuables qui vont payer et les banques qui sont en train de couler actuellement sont soutenues artificiellement, jusqu'à ce qu'on leur donne le coup de grâce et qu'elles soient rachetées à moindre coût ou qu'elles disparaissent au profit des Maîtres du Monde.


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 19 septembre 2008 à 19:22:11

Ben je veux juste dire que certaine banques rachètent d'autres banques.
Ce qui au final ne donnera qu'une ou deux banques... ou moins en tout cas.

Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: cosmos le 19 septembre 2008 à 19:27:56

Ben je veux juste dire que certaine banques rachètent d'autres banques.
Ce qui au final ne donnera qu'une ou deux banques... ou moins en tout cas.



Ok  ;)
De tout temps, en cas de crise, les plus forts ont mangé les plus faibles!
Pour ma part, je trouve l'idée d'une nouvelle monnaie nord américaine pas du tout stupide: L'Amero je crois.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 19 septembre 2008 à 19:45:04
L'Amero ne ferait qu'isoler la partie Nord américaine. Ce serait perçu comme la constitution d'un bloc par les pays tels que le Vénézuela ou la Bolivie. Sans compter que l'une des stratégies géopolitiques américaines (plan établi par la CIA) est de recréer des appartenances identitaires afin d'en finir avec les extrémismes nourris par les conflits de factions ethniques, politiques et religieuses. Le Mexique faisant partie de l'Amérique Latine, ce bloc identitaire serait amputé d'un membre historique.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: mu_tron le 19 septembre 2008 à 19:54:05
n0 de c ds l'air consacré à la crise

http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_article=3424

lien direct

mms://a533.v55778.c5577.e.vm.akamaistream.net/7/533/5577/42c40fe4/lacinq.download.akamai.com/5577/internet/cdanslair/cdanslair_20080916.wmv?WMCache=0
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Flatron le 19 septembre 2008 à 19:59:42
En fait je crois que nous venons d'assister à un "corner" géant. Le corner est un terme boursier qui signifie que quand les actions ont été trop jouées à la baisse, il arrive un moment ou le cours se retourne violemment car il n'y a plus de "papier" à la vente. Les vendeurs à découverts rachètent en masse leur position, aidés d'acheteurs qui veulent profiter du mouvement dans un marché où il n'y a plus de vendeurs car le marché remonte violemment.

D'habitude ça se faisait sur de petites valeurs isolées mais là c'est un "corner" mondial avec des centaines de milliards d'engagements à la baisse qui ont été débouclés.

Avec 25% de hausse en moyenne sur les banques aujourd'hui, un fond spéculatif qui shortait (jouer à la baisse) les financières en levier 5 (mise de 5 fois les capitaux propres) a non seulement perdu l'intégralité de son capital mais doit encore 25% de cette somme. Imaginez l'étranglement que ça a pu causer sur ces hedges fonds qui n'ont eu d'autre choix de racheter leurs positions... Demain ça va replonger de plus belle car maintenant c'est l'état Américain qui va se retrouver avec les centaines de milliards de dollars de créances douteuses dont personne ne voulait. Le gouvernement US joue gros sur ce coup là, probablement son égémonie mondiale, s'il devait échouer dans cette tache, il risque de ne jamais s'en relever.
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 19 septembre 2008 à 20:09:58
Demain ça va replonger de plus belle car maintenant c'est l'état Américain qui va se retrouver avec les centaines de milliards de dollars de créances douteuses dont personne ne voulait.

Ce que je ne comprends pas c'est qu'ils vont en faire quoi ? Les mettre en sommeil ? J'ai entendu que l'état allait les racheter pour les revendre plus tard. Enfin je comprends pas le but de cette mesure sinon d'obtenir un calme avant la tempête.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 19 septembre 2008 à 20:15:50
FOCUS/USA: 1000 mrd USD pour éviter une crise, très lourd pour le contribuable

http://www.romandie.com/infos/news/200809191904030AWP.asp (http://www.romandie.com/infos/news/200809191904030AWP.asp)
admn : ce lien donne sur une page d'actualité

Citer
New York (AWP/AFX) - Le plan de soutien aux banques, discuté entre le gouvernement et le Congrès américain, sera très lourd pour le contribuable, mais le coût de l'inaction serait bien plus lourd encore, dans un pays où le niveau des retraites dépend directement du cours de la Bourse.

Le secrétaire au Trésor Henry Paulson a lui-même évalué vendredi à "des centaines de milliards" de dollars le coût de la reprise des actifs douteux des banques américaines, ce que personne ne semble contester.

L'influent sénateur républicain Richard Shelby a évoqué un coût allant jusqu'à mille milliards de dollars. Les analystes de la banque française Société générale tablent pour leur part sur 800 milliards.

Une somme qui donne des sueurs froides au Congrès, appelé à ratifier le plan dans la semaine. D'autant que l'urgence interdit d'envisager une solution où une partie du fardeau serait supporté par le secteur privé.

"Je m'inquiète de la façon d'équilibrer tout ça" dans le budget, a déclaré M. Shelby. "Cinq cents ou mille milliards, ça fait beaucoup d'argent, et tôt ou tard ça va se retrouver chez le contribuable", a-t-il ajouté sur la chaîne ABC.

Mais M. Paulson, appuyé par plusieurs économistes, s'est dit "convaincu que cette approche audacieuse (coûterait) bien moins cher aux familles américaines que l'alternative: une série continue de faillites d'institutions financières, et des marchés du crédit gelés, incapables de financer l'expansion économique".

Comme le résume un banquier à Washington, le choix de l'administration Bush se résume à une alternative entre un "risque connu" - les centaines de milliards que la Maison Blanche est prête à dépenser - et un "risque incertain" - le coût sans aucun doute "monstrueux" d'une crise de confiance prolongée mettant à bas tout le système financier.

En effet la quasi-totalité des contribuables américains jouent en Bourse, soit à titre individuel, soit par le biais de leurs fonds de pension, qui investissent en Bourse environ les deux-tiers de leurs avoirs - et dont le poids financier est estimé à quelque 5000 milliards de dollars.

M. Paulson a aussi justifié l'énormité des sommes engagées en expliquant que les moyens mis en oeuvre soient "soit suffisamment gros pour faire une vraie différence et aller au coeur du problème".

Cette approche est celle que recommandait le FMI, dont le numéro deux John Lipsky soulignait jeudi qu'"une leçon essentielle des crises financières passées, notamment au Japon et en Scandinavie, c'est que l'intervention publique doit être à grande échelle, car souvent les efforts par petit bout ne sont pas efficaces".

Reste que la solution trouvée soulève encore des questions, notamment sur la solvabilité du Trésor, alors que le déficit budgétaire n'a cessé de se creuser depuis huit ans, jusqu'à un trou de 407 milliards de dollars attendu pour 2008 par le Bureau budgétaire du Congrès.

L'agence de notation financière Standard and Poor's a toutefois maintenu vendredi sa note maximale (AAA) à la dette américaine.

D'autres s'inquiètent qu'on s'occupe des symptômes de la crise sans s'attaquer aux racines du mal, le fonctionnement des banques.

"Il fallait que (le gouvernement) fasse ce qu'il semble en train de faire, mais pour autant, il n'y a rien (dans le plan Paulson) pour faire le ménage dans les pratiques bancaires", regrette l'économiste Peter Morici, de l'Université du Maryland, en s'inquiétant de la possibilité d'une répétition de la crise à l'avenir.

"De mauvaises politiques de crédit et une surveillance relâchée sont à la racine de cette crise", a déclaré jeudi soir le président démocrate de la commission des Affaires bancaires du Sénat Chris Dodd. Les deux présidentiables en campagne, le républicain John McCain et le démocrate Barack Obama, ont affiché de leur côté leur volonté de réglementer le secteur financier.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 19 septembre 2008 à 20:55:28
source (http://www.lefigaro.fr/marches/2008/09/19/04003-20080919ARTFIG00660-bush-des-risques-pour-l-argent-des-contribuables-.php)

Citer
Bush : des «risques» pour les contribuables

A Panizzo (avec AFP)
19/09/2008 | Mise à jour : 18:57 | Commentaires  2


Le président américain George W. Bush a indiqué que le plan de plusieurs centaines de milliards, destiné à reprendre les actifs douteux des banques, engageait un montant considérable sur les dollars du contribuable.
 

«A terme, les Américains ont de bonnes raisons de garder confiance dans la solidité de notre économie (...) Ce pays est le meilleur endroit du monde pour investir et faire des affaires» a déclaré George W. Bush lors d'une conférence de presse. Ces déclarations interviennent alors que son administration et le Congrès travaillent à un gigantesque plan de sauvetage du secteur financier. «Ces mesures réclament que nous engagions un montant considérable sur les dollars du contribuable», a indiqué le président américain, admettant que cela «comportait des risques».

Le secrétaire américain au Trésor, Henry Paulson, a également annoncé que les mesures en faveur des banques coûteraient «des centaines de milliards de dollars». Rappelant l'urgence de la situation, Paulson a insisté sur le fait qu'il fallait que l'action soit suffisament «forte pour faire une vraie différence et aller au cœur du problème».

Plus tôt dans la journée, Ben Bernanke, le président de la Fed, déclarait : «Nous avons hâte de travailler en étroite collaboration avec le Congrès pour résoudre cette crise financière et remettre notre économie en mouvement».

Paulson a rappelé que les autorités avaient «agi au cas par cas ces dernières semaines», mais qu'il fallait «maintenant prendre des mesures supplémentaires et décisives pour régler de manière efficace les racines à la base des tensions sur notre système financier». Suite à l'annonce de ce plan, l'agence de notation financière Standard and Poors a annoncé vendredi qu'elle maintenait sa note maximale («AAA») à la dette du gouvernement américain.



Ca c'est le bouquet...

Mille milliards...

Aux frais du contribuable...

Qu'est ce que cela veut dire :

1 : les américains ont payés leurs maisons à crédit, ont perdus leurs maisons car il ne pouvait plus payer, ils ont donc tout perdu...
2 : les patrons des grandes entreprises de la finance qui ont fait faire des crédits à ceux qui aujourd'hui ne peuvent plus payer, ont touchés des millions, des centaines de millions de dollars de primes depuis 20 ans et le début des subprimes. Mais c'est l'américain du n°1 qui a tout perdu et qui lui a payé ses primes, il a donc payé deux fois.
3 : l'état annonce qu'il va mettre mille milliards (moi je dis que ce sera plus) pour aider les entreprises et sauvé l'économie américaine, mais que ce sera le contribuable qui va payé, l'américain paye donc une troisième fois...

Pourquoi ne réclame t'on pas à ceux qui ont touchés des primes, des dividendes ou ce que vous voulez depuis ces vingt dernières années, pourquoi on ne leur réclamerait pas le fric qu'ils ont touchés pour avoir "coulés" l'économie et ainsi participer un peu à son redressement.



Comme le disait, je ne sais plus qui,

"C'est la privatisation des bénéfices et la socialisation des pertes"

Cela veut dire que quand une entreprise fait des bénéfices,
il n'y a qu'un petit nombre de gens qui les touchent,
par contre s'il y a des pertes, c'est à la charge de tout le monde...

Scandaleux...


Moi je dis, aujourd'hui :


Fin au capitalisme





Car quoi que l'on fasse ou quoi que l'on dise, cela ne profitera toujours qu'a une minorité.

Et si Toi, tu veux faire partis de cette minorité, tu seras obligé d'écraser ceux qui n'en feront jamais parti.





Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Flatron le 19 septembre 2008 à 21:09:35
Pour résumer :

Vous aviez des créances douteuses dans le bilan des banques mondiales (sub-primes) et un assureur AIG qui donnait aux banques une assurance sur ces créances douteuses sous forme de garantie en capital contre ces titres dont personnes ne veut.

Les banques avaient donc de la "merde" dans les tiroirs mais l'assureur AIG les garantissaient contre ce risque de perte. Le week-end dernier AIG est en dépot de bilan, ce qui fait que les banques ont toujours la même "merde" dans les tiroirs (800 milliards de dollars selon SG voir 1000 milliards de dollars) mais cette fois ci sans le moindre filet. C'est donc l'état qui décide de leur garantir ces créances en les rachetant à toutes les banques Américaines (en fait vu que l'état était déjà le sauveur d'AIG en la rachetant 200 milliards de $ dimanche dernier, elle ne fait que renforcer son rôle).

Le problème c'est que l'état sauve le système bancaire de ses propres erreurs et empoche au passage 800 milliards de sub-prime aux frais du contribuable.. Maintenant ils se font même plus chier à imprimer la monnaie, ils se contentent de clics de souris par coup de milliards.

L'état prend à sa charge les prêts subprime-mortgage qui ne seront jamais remboursés

La grande question est "à combien s'élèvera l'ardoise laissée par Bush ??" (après l'Irak et l'Afghanistan) . Les Etats Unis jouent leur joker sur l'échiquier mondial..

(http://farm3.static.flickr.com/2332/2230367644_a7954cb2c7.jpg?v=0)
Félicitation Mr Fish, vous avez été sélectionné pour gagner un nouveau pret subprime-mortgage
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 19 septembre 2008 à 21:28:48
En gros les risques sont plus ou moins déplacés des banques aux contribuables. Histoire de les affaiblir un peu plus ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Flatron le 19 septembre 2008 à 21:39:47
Citer
En gros les risques sont plus ou moins déplacés des banques aux contribuables. Histoire de les affaiblir un peu plus ?

Le problème c'est que l'Amérique entre en récession et à déjà un genoux à terre et des milliers de concitoyens dans les rues. L'action d'aujourd'hui a sauvé le bourse pendant 24h mais a chargé le contribuable américain d'une nouvelle dette de 1000 milliards de dollar pour plusieurs générations. Ils n'avaient pas le choix mais la gangraine n'est-elle pas inéluctable ?

A la une de rense.com :

(http://nsa02.casimages.com/img/2008/09/19/080919093551419749.jpg) (http://www.casimages.com)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 19 septembre 2008 à 23:19:15
Je rigole, excusez-moi, car je sais que ce n'est pas drôle pour ceux qui en pâtissent actuellement, notamment les plus pauvres.

Je vais essayer de vous expliquer les choses simplement pour que vous sachiez comment a été créée la Réserve Fédérale afin que vous compreniez son fonctionnement et pourquoi et pour qui elle a été créée.

Vous comprendrez que les banques américaines dites d'état, ne sont pas des banques étatiques mais des banques privées, et que quand l'état américain dit qu'il va injecter de l'argent pour soutenir les banques, il ne dispose pas de cet argent, mais il s'endette en l'empruntant auprès des banques privées auprès desquelles il devra s'engager à rembourser non seulement le capital mais les intérêts.

C'est la raison pour laquelle ce sont les contribuables qui sont pénalisés et BUSH s'arrangera pour faire passer la pillule au peuple américain qui ne verra et ne devra sa survie que par la voie de l'endettement.

Qui est toujours le gagnant dans l'histoire ? Les banques ! 
Et si les états ne peuvent pas rembourser ni le capital et ni les intérêts, le pouvoir politique est déplacé vers le pouvoir bancaire, c'est la raison pour laquelle, je dis que lorsque les pays sont endettés, nous avons à leur tête des pantins manipulés par les banquiers. Les banquiers en cas d'incapacité à rembourser les dettes, contraignent les gouvernements à placer leurs pions à des postes clés, afin qu'ils puissent faire la pluie et le beau temps, non seulement en politique mais aussi sur le plan financier pour engraisser par exemple les multinationales dont les banquiers sont pour la plupart du temps les actionnaires et les financiers.

Ainsi, c'est un cercle fermé qui permet aux banquiers de s'enrichir sans risques et perpétuellement.

C'est en 1910 qu'est née la Réserve fédérale créée entre des hommes politiques et des banquiers qui cherchaient une idée pour s'enrichir sur le dos des états-unis d'Amérique et ils eurent la magnifique idée pour faire court, de créer un moyen de faire de l'argent sans devoir en sortir eux-mêmes.

Quelle était cette idée ? Remplacer l'or par du papier ! Exemple : le chèque qui n'a que la valeur du papier ou des actions qui n'ont que la valeur du papier.

C'est là qu'est née la valeur virtuelle du papier qui a remplacée la valeur de l'or !

Exemple : lorsque vous faites un prêt et qu'on vous l'accorde. Est-ce qu'on vous donne de l'argent en espèces ?
Non, on vous donne un chèque qui a une valeur virtuelle de X. En revanche lorsque vous remboursez votre prêt, les banques prélèvent bien votre argent sur votre compte pour rembourser non seulement le capital, mais les intérêts. C'est donc bien sur votre argent et sur les intérêts que vous avez payés que les banques s'enrichissent ?

Quels risques a pris la banque ? Zéro risque ! Parce que c'est bien connu que les banques ne prêtent qu'aux riches ou à ceux qui ont un emploi stable et qui sont en capacité de rembourser, et que de toute façon les banques demandent des cautions ou vous demandent d'autres biens en garantie.
Si d'aventure vous ne pouvez plus rembourser votre prêt que fait la banque ? Elle actionne les cautions ou fait main basse sur vos biens.
Qui s'est enrichi, vous ou la banque ? La banque et vous, vous êtes à la rue et endetté.

C'est ce qui s'est passé avec le système des subprimes qui étaient un moyen pour les banques de s'enrichir à coup sûr, car ces prêts s'adressaient à des personnes auxquelles les banques n'auraient jamais accordé un prêt. Les taux de remboursement portaient sur 2 à 5 fois le montant des prêts traditionnels, c'est-à-dire à des taux usuriers et ce pendant les 2 premières années, les autres années de remboursement étant fixées sur le cours du marché à capital variable mais exponentiel. Ceux qui n'ont pas pu rembourser leurs prêts se sont donc trouvés endettés et dépossédés de leurs biens par les banques. Qui a gagné ? Les banques !

Pour ce qui concerne les prêts accordés aux gouvernements qui sont endettés. Prenons l'exemple donc des USA qui disent vouloir injecter de l'argent dans les banques. L'état n'a pas d'argent et il est actuellement endetté à cause des guerres par exemple. L'état se tourne vers la banque fédérale pour lui demander un prêt. La banque fédérale (privée) lui accorde ce prêt.
Est-ce que la banque fédérale va sortir de l'argent en espèces pour alimenter les comptes des banques ou de l'état ?
Non, elle va émettre des bons au trésor pour une valeur virtuelle de X qui sera à rembourser par les USA, capital + intérêts.
Idem lorsqu'il s'agit de financer les guerres, ce sont les banquiers qui prêtent l'argent aux états guerriers et ils ont intérêt à ce que les guerres perdurent pour pouvoir s'enrichir sur le crime.

Ainsi les mêmes banquiers prêtent aussi bien de l'argent à Israël qu'à la Palestine, par exemple.
L'argent n'a pas d'odeur ni de religion on le sait bien !

Qui va rembourser ce capital et ces intérêts en argent ? Les contribuables. Parce que l'état va toujours s'arranger pour imposer les contribuables et leur demander de rembourser les dettes. Mais comme certains politiques sont véreux et qu'ils mangent aussi au bassinet, ils participent largement à entretenir le système.

Pour en terminer, une minorité de familles richissimes détiennent les banques dans le monde. Elles ont beau s'appeler, Bank of america, Barclays Bank ou tartempion, elles sont toutes pour la plupart la propriété de ces familles (Rothschild, Rockefeller, la Monarchie Britannique, JP Morgan, etc..)

Or ces familles richissimes se concurrencent entre-elles pour détenir le pouvoir sur le monde, et elles sont prêtes à se trucider entre-elles pour détenir le monopole des banques dans le monde. C'est la raison pour laquelle, nous assistons actuellement à une guerre entre lobbies financiers, tout simplement.

L'objectif ? Endetter tous les états et les pays en déstabilisant le marché financier pour provoquer des guerres, ce et afin que le pouvoir politique soit déplacé vers le pouvoir bancaire, et à court terme instaurer un gouvernement mondial et unique de dictature.

C'est-à-dire créer le Nouvel Ordre Mondial qui aura été financé par ces mêmes banquiers, les pays et par tous les peuples du monde.

Gardez à l'esprit que tout ce que vous voyez se dérouler actuellement sous vos yeux, n'a que pour seul objectif que celui de créer et d'aboutir à l'instauration du Nouvel Ordre Mondial.

C'est la raison pour laquelle je dis que toutes les manipulations du marché financier dont nous sommes les témoins, présagent de la préparation d'une 3ème guerre mondiale, et qu'il faudrait être plus attentifs à ce qui se passe actuellement dans le Golfe Persique, plutôt que de rester figés sur les mouvements bancaires et ceux des bourses. Tout cela est fait pour faire dériver notre esprit ailleurs que sur l'essentiel et à nous affliger et nous affaiblir psychologiquement, de manière à nous amener à un moment donné à prier et à demander l'instauration du Nouvel Ordre Mondial qui sera devenu le sauveur de l'humanité, bien sûr !

Ne vous inquiétez donc pas pour les banquiers, ils ne seront jamais perdants mais toujours gagnants.

Je rajoute que JFK conscient que les banques privées participaient à l'endettement des USA, avait pour projet d'obtenir la mise à l'écart de ces banques et s'apprêtait pour ce faire à saisir le Congrès. Il n'a pas pu réaliser ce projet pour les raisons que nous connaissons. D'autres hommes politiques américains ont essayé de le faire aussi sans succès.

Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 20 septembre 2008 à 00:09:48
Citer
En gros les risques sont plus ou moins déplacés des banques aux contribuables. Histoire de les affaiblir un peu plus ?

Le problème c'est que l'Amérique entre en récession et à déjà un genoux à terre et des milliers de concitoyens dans les rues. L'action d'aujourd'hui a sauvé le bourse pendant 24h mais a chargé le contribuable américain d'une nouvelle dette de 1000 milliards de dollar pour plusieurs générations. Ils n'avaient pas le choix mais la gangraine n'est-elle pas inéluctable ?

A la une de rense.com :

Intéressante cette image Flatron. Que reconnais-tu dessus ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 20 septembre 2008 à 08:48:08


(http://www.alterinfo.net/photo/1041587-1312272.jpg?v=1221663227)







Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 20 septembre 2008 à 10:41:52

Pour moi tout ceci devrait être connu.
Et que les pauvres gens essayent de ne pas conditionner leurs enfants a entrer dans ce système de dupe.
Je suis choqué de voir des parents inciter leurs enfants a aller faire l'esclave et ne pas les aider a échapper a l'esclavage.
Je suis bien placé pour savoir que jamais une banque ne prête aux gens dans la merde.
On leur prend au contraire encore + de fric... agios etc
Punition alors qu'on a déjà moins que rien.
C'est d'un cynisme absolu.
A une époque je bossais et mon salaire ne me permettait pas de remonter la pente.
J'ai payé des sommes faramineuses a ma banque a cause de mes découvert et ai du emprunter a des organisme de crédit genre Cetelem pour payer mes découverts... ce qui n'a fait que me remettre dans la merde.
Alors assister a tout ça me fait bien rire... jaune.
Il faut rajouter qu'étant pris a la gorge je devenais une vraie larve au boulot car je vivais dans la peur de perdre mon taf.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 20 septembre 2008 à 10:50:20
Les subprimes : 85 % des créances ne sont pas douteuses, les pauvres remboursent  leurs créances, il faut donc ne pas surestimer le désastre parce que certains l'ont sous estimé auparavant..

Toujours la surenchère médiatique, ici et ailleurs...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 20 septembre 2008 à 10:58:01

Certainement des gens comme Georges Sorros sont des gros flipés.  ;)
C'est surtout très indécent de parler de ça a tous les gens qui vivent avec 300, 400, 500 euros.
Par exemple les retraités.
Mais aussi les smicards...
C'est très indécent....

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: mu_tron le 20 septembre 2008 à 11:52:51
Quand Sarkozy rêvait de subprime à la française
Un «crédit hypothécaire» garanti par la valeur du logement des foyers les plus pauvres ? Cette proposition, émise par Nicolas Sarkozy pendant la dernière campagne présidentielle, n'a pas eu le retentissement qu'elle méritait : elle prend toute sa saveur en pleine crise des subprime.

http://www.marianne2.fr/Quand-Sarkozy-revait-de-subprime-a-la-francaise_a91326.html?PHPSESSID=6c786a441fd7730a60a3b0db5b7b59a9
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 20 septembre 2008 à 12:00:15

eh eh excellent... on a eu chaud !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 20 septembre 2008 à 12:22:50
L’ex-candidat à la présidentielle étasunienne dénonce un “gouvernement secret” manipulant l’économie mondiale

http://911nwo.info/2008/09/20/lex-candidat-a-la-presidentielle-etasunienne-denonce-un-gouvernement-secret-manipulant-leconomie-mondiale/


PS : spécial dédicace Haziel eh eh a mettre dans tes petits papiers ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 20 septembre 2008 à 12:56:58
source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/20/01011-20080920FILWWW00446-usacrise-une-e-banque-fermee.php)

Citer
USA/crise: une 12e banque fermée

Source : AFP
20/09/2008 | Mise à jour : 08:08 |

Les autorités américaines ont fermé une banque régionale de Virginie occidentale, Ameribank, qui devient le 12e établissement du pays à faire faillite depuis le début de l'année, selon l'agence fédérale de garantie des dépôts bancaires FDIC.
Ameribank, avec cinq établissements en Virginie occidentale et trois en Ohio, représente 115 millions de dollars d'actifs et 102 millions de dollars de dépôt.
La FDIC a indiqué avoir sécurisé les dépôts de la banque, qui seront repris par d'autres banques régionales, Pioneer Community Bank et The Citizens Savings Bank. Tous les épargnants ayant déposé de l'argent chez Ameribank deviendront automatiquement clients de l'une de ces deux banques.
Pioneer Community Bank et The Citizens Savings Bank ont accepté en outre de racheter des actifs d'Ameribank à hauteur de 23 millions de dollars. La FDIC, à laquelle l'opération a coûté quelque 42 millions de dollars, conserve le solde "en vue d'une transaction ultérieure".
Le nombre de banques en faillite, dont la plus grosse a été celle de la banque californienne Indymac en juillet, est historiquement élevé depuis ces 18 derniers mois, reflétant la gravité de la crise financière.
La FDIC a déjà dit s'attendre à d'autres faillites de banques régionales.



Et pendant ce temps là, en france :

source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/20/01011-20080920FILWWW00478-lagardecrise-le-risque-derriere-nous.php)

Citer
Lagarde/crise: "le risque derrière nous"

Source : AFP
20/09/2008 | Mise à jour : 11:20 | Commentaires  7

La ministre française de l'Economie, Christine Lagarde, a assuré aujourd'hui que le "gros risque systémique" qui était redouté par les places financières était "derrière nous", dans une déclaration à la presse à Sotchi (Russie).


Déconnexion flagrante de la réalité économique

ou mensonge pour calmer et rassurer ceux qui l'écoute


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 20 septembre 2008 à 13:12:28
Merci Labbe, Elle n'est pas belle la vie pour les banquiers "Les Maîtres du Monde" qui gouvernent le monde ? ;)

Et nous, pauvres cons nous croyons à nos politiques qui se font élire grâce à l'argent des banquiers et à nos chères religions qui ne sont que des instruments politiques des banquiers pour nous soumettre à la peur, permettre à l'instrumentalisation des guerres de religions au nom du Dieu ARGENT ! Qui s'est posé la question de savoir qui finance les RELIGIONS et d'où proviennent toutes leurs richesses dans le monde ?

Je rappelle que JFK ainsi que Eiseinower avaient dénoncé l'existence de ce gouvernement secret et occulte américain qu'il appelait lui, le complexe industrialo -militaire auquel il faut ajouter et scientifique américain, dont ils priaient tous les deux, les américains de se méfier.

Le complexe militaro-industriel ou le gouvernement satellite et occulte américain

Citer
« Chaque arme fabriquée, chaque guerre déclarée, chaque roquette mise à feu, signifie en fin de compte un vol envers ceux qui ont faim et qui ne sont pas nourris, ceux qui ont froid et qui ne sont pas habillés. »
Président Dwight D. Eisenhower 16 Avril 1953

admn : vidéo doublon (voir #119)

Discours de J.F. Kennedy sur la conspiration quelques jours avant son assassinat

admn : vidéo doublon (voir #119)

Ce qui lie tout ces conspirateurs contre l'humanité toute entière c'est leur appartenance à une société secrète : Les Illumati.

Je rappelle que c'est la Fédérale Banque, donc ces banquiers, qui ont reçu l'autorisation par le Gouvernement Officiel américain de frapper la monnaie.

Que retrouve-t- on sur le billet de 1 dollar américain ? Les logos et emblèmes des Illuminati !
Que viennent faire ces logos sur le billet de 1 dollar ?
Ce qui atteste que les banques leur appartiennent et que ce son eux, qui dirigent le monde par les politiques, ni les peuples !
Elle est où là la démocratie et où sont les droits de l'homme ?
Ce sont donc les banquiers "Illuminati" qui gouvernent le monde.
Sur la photo que Flatron a mise en ligne hier, nous pouvons remarquer Bush qui fait un signe de la main droite en forme de corne.
Il faut retenir ce signe, car c'est l'un de leurs signes de reconnaissance.
Les cornes qui symbolisent leur allégeance à Satan ou Baphomet !
Qui finance toutes les campagnes électorales dans le monde et notamment aux USA ?
Les banquiers "Illuminati" ! Raison pour laquelle les USA notamment se permettent de faire ingérance au sein des élections de nombreux pays.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 20 septembre 2008 à 14:03:27
Satan ?  :D :D ;D

 ??? ::) ??? ::) :-\ :'(
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 20 septembre 2008 à 14:11:08
Je comprends que Palu s'amuse à sortir son flingue dès que tu fais une intervention Haziel. Ça a été dit à plusieurs reprises ici, par des gens qui partagent même tes opinions, tu es une caricature du conspirationniste. C'est un peu fort comme terme mais on y a droit tous les jours, avec des allusions sur chacun de tes posts. Tu confonds débattre et convaincre.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 20 septembre 2008 à 14:20:57


A ce sujet cette photo est réelle ? Celle où il fait ce signe ?
Ou est ce un montage ?
Car c'est le signe que font les fans de Heavy Métal si mes sources sont bonnes ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 20 septembre 2008 à 14:34:47
Oui, je dois être moi aussi un illuminati alors labbe :D

Non je pense que soit c'est truqué (jamais vu de vidéo, seulement des photos) soit c'est un signe de reconnaissance pour les Skull and Bones dont il a fait parti. Au passage Georges W. Bush aime le rock et la country.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 20 septembre 2008 à 14:37:41
Une autre piste intéressante :

Citer
Pour la famille Bush, les journalistes estiment que le signe Cornuto est en rapport avec l’équipe texane de football américain des “Texas Longhornes” (longues cornes du Texas).

http://911nwo.info/2008/02/13/signe-cornu-signe-du-diable-photo-montages-fausses-pistes-ou-simples-mimiques-naturelles/ (http://911nwo.info/2008/02/13/signe-cornu-signe-du-diable-photo-montages-fausses-pistes-ou-simples-mimiques-naturelles/)

Un exemple chez les Cheerleaders de l'équipe :

(http://farm3.static.flickr.com/2037/1685824534_c9ddab509d.jpg)

Encore mieux :

(http://www.whitehouse.gov/news/releases/2006/02/images/20060214_p021406pm-0169-515h.jpg)

Les Illuminati portent donc des maillots de football américain !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 20 septembre 2008 à 14:44:34


Beau boulot !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 20 septembre 2008 à 15:08:00
Et pendant ce temps là , les "Pravda" de l'empire qui s'acharnent à discréditer toute opinion dissidente en usant à fond des mêmes manipulations de "com" récurrentes et simplistes.
Il suffit qu'il prononcent sans arrêt les termes "théorie du complot" , "complotiste" , "révisionniste" ou même "antisémite" comme si ces mots magiques eux-meme avaient valeur d'argument absolu et se passaient de toute discussion ou argumentation logique.
Il suffit que n'importe quel crétin brandisse les mots définitifs "théorie du complot" pour que le troupeau - dans un magnifique réflexe pavlovien - s'esclaffe et ironise sans prendre la peine d'analyser les faits et l'argumentaire de ceux qui ne sont pas des dévots de la religion des "versions officielles" du pouvoir.
La technique des propagandistes de l'"empire" est bien rodée.

C'est vrai que les complots n'ont jamais existé , les services secrets occidentaux (dont la fameuse CIA) n'ont jamais renversé de régime , ils n'ont jamais fait d'assassinat politique , jamais financé des dictateurs , jamais armé et entrainé des factions armées et des terroristes.
Le pouvoir ne ment jamais , çà se saurait ...
Je me rappelle de tous ces complotistes illuminés qui déliraient sur l'"irangate" , le projet "MK Ultra" , l'irréalité des armes de destruction massive en Irak , le danger caché de l'amiante , des pesticides , des PCB , de la dioxine , du DDT , etc...
Tout cela s'est finalement révélé être des fantasmes de paranos ... NON ??? ::)

Par contre , le fameux troupeau considère comme tout à fait raisonnable les théories du complot les plus fumeuses du moment qu'elles viennent du pouvoir.
Le complot de l'organisation terroriste internationale des méchants islamistes barbus armés de cutteurs fomentée depuis une grotte d'Afghanistan par le dialysé ben laden et mettant en échec la plus grande puissance militaire du monde , dans l'espace aérien le plus sécurisé du monde , dans la région la plus stratégique et censée être la plus surveillée des USA - cette théorie du complot-là , les croyants de la religion officielle n'y trouvent rien à redire.

La soumission à l'autorité ...
Le troupeau infantilisé et confiant ...
Le pouvoir , c'est comme papa et maman , çà ne peut pas mentir ...
Cà ne veut que notre bien ...
Bonne nuit , les petits.

Nous , nous est les petits cousins qui savons que papa prend de la coke et que maman couche avec le facteur.
Que vaut la parole des petits cousins face à celle des parents pour des enfants bien élevés , obéissants et naifs.

" Juju t'as dit que le père noèl n'existait pas ? Ne fait pas attention mon petit ... c'est un vilain menteur ! " (... ou complotiste).

Laissons donc les moutons obéir et être tondus.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 20 septembre 2008 à 15:15:24
Les signes et les symboles ne sont que des détails : les faits sont beaucoup plus éloquents.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 20 septembre 2008 à 15:17:13

Dans une antenne libre de RIM y'a eu pire.
A la question faut il qu'il y ai des secrets d'état plein de gens étaient sincèrement convaincu que c'était important qu'un gouvernement puisse cacher des choses eh eh !
Comme quoi  :D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 20 septembre 2008 à 15:29:44
Allez amusez-vous un peu !
Et surtout n'y croyez surtout pas !
C'est justement sur l'ignorance des gens et sur la base du secret qu'ils revendiquent que notre humanité sera détruite !

admn : la vidéo n'existe plus
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: cosmos le 20 septembre 2008 à 15:32:33
Concernant ce signe appelé "cornuto" on peut lui faire dire tout et n'importe quoi!
Je suis quasi sûr de l'avoir fait involontairement au cours de conversations et je vous assure je n'ai aucun lien avec Satan  ;D

Un article ici qui résume bien le phénomène:
http://911nwo.info/2008/02/13/signe-cornu-signe-du-diable-photo-montages-fausses-pistes-ou-simples-mimiques-naturelles/ (http://911nwo.info/2008/02/13/signe-cornu-signe-du-diable-photo-montages-fausses-pistes-ou-simples-mimiques-naturelles/)
admn : même lien que plus haut #317

Et j'admets que mettre les illuminati à toutes les sauces risque de décribiliser le site aux yeux des lecteurs anonymes.
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 20 septembre 2008 à 15:36:32
Les signes et les symboles ne sont que des détails : les faits sont beaucoup plus éloquents.

On est bien d'accord ! Je souhaitais simplement montrer qu'un geste peut être, sorti de son contexte, utilisé pour n'importe quelle cause. Et parfois, il suffit de quelques recherches pour le comprendre, comprendre que ce peut être aussi simple que l'admiration d'une équipe de football américain.

Je comprends pas pourquoi Haziel détourne sans arrêt ce topic vers des détails aussi ridicules. Le 11/09 est l'affaire du siècle sans aucun doute, et on y aborde les choses les plus folkloriques de la Théorie du complot. Et c'est ce qui ronge de l'intérieur les matières les plus exotiques telles que la recherche des conspirations américaines ou l'ufologie.

Comme cette vidéo propagandiste. C'est du grand n'importe quoi, on touche le fond. Ça n'a rien à faire ici. Je pourrais moi-même être qualifié de "conspirationniste" mais quand je vois ces choses là je comprends vraiment pourquoi on ne nous prend pas au sérieux.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 20 septembre 2008 à 15:46:10
Citer
Je comprends pas pourquoi Haziel détourne sans arrêt ce topic vers des détails aussi ridicules. Le 11/09 est l'affaire du siècle sans aucun doute, et on y aborde les choses les plus folkloriques de la Théorie du complot. Et c'est ce qui ronge de l'intérieur les matières les plus exotiques telles que la recherche des conspirations américaines ou l'ufologie.

Tout simplement parce que si vous ne tenez pas en compte cette réalité, vous ne comprendrez jamais rien aux attentats du 11 septembre 2001 !
Pourquoi ils ont été organisés et au profit de qui ? Et là ce n'est plus du folklore, mais la réalité !
Comme personne n'a jamais rien compris au fonctionnement des banques !
En bref, ce ne sont pas tous les politiques qui souhaitent créer le Nouvel Ordre Mondial, mais seulement : LES BANQUIERS !!!!

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 20 septembre 2008 à 15:47:56
C'est ton découvert qui te met dans un tel état, Haziel ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 20 septembre 2008 à 15:49:11
Le dictat de la pensée unique : "pensez comme cela, sinon c'est que vous n'avez rien compris".
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 20 septembre 2008 à 16:01:38


La meute est lâchée  ;D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 20 septembre 2008 à 16:03:27
Je ne crois personnellement pas vraiment à la théorie d'haziel sur les satanistes au pouvoir mais cela reste une hypothèse comme une autre et les arguments qu'il avance ne sont pas plus fumeux que ceux qui affirment que tous ceux qui font ce signe sont des fans d'une équipe de foot du texas ou des fans de rock.

De plus ce signe dans le milieu hard rock est justement lié au satanisme.
Les hardos adorent tout ce qui est mignon comme les morts-vivants , les vampires , les démons , le sang , la mort et autres joyeusetés.

S'il y a des millions de gens à etre fascinés par cette imagerie morbide , rien d'étonnant à ce que quelques hommes de pouvoir y adhèrent en secret.

Et comme le pouvoir attire toujours les tarés de tout poils ...
Psychopathes et mafieux pullulent en haut lieu.

Les rites officiels des "skulls & bones" se réfèrent d'ailleurs totalement à cette imagerie.
Skulls & Bones , dont sont issus une grande partie des hommes de pouvoir aux states.

Rappelons aussi qu'une étude estime à  6 % le pourcentage des hommes psychopathes.
Or , un psychopathe est - dans les faits - un adepte naturel de la doctrine sataniste :
Il représente le mal par excellence tel qu'on le conçoit dans notre société :
Absence de scrupules et d'empathie , insensibilité , indifférence à la souffrance des autres. Gout de la manipulation et de la domination.
Le "satanisme" est un mal ordinaire chez les puissants meme s'il ne porte pas cette dénomination.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 20 septembre 2008 à 16:21:40
De toute façon je ne comprends rien à la théorie d'Haziel qui un jour parle de satanistes, un autre d'Illuminati, puis de reptiliens, de sionistes, et maintenant depuis quelques jours, depuis que le topic de la crise financière s'est emballé, ce sont les banquiers. Ce sont peut-être des banquiers sionistes et satanistes appartenant à l'ordre des Illuminati ?

Les satanistes c'est une hypothèse comme une autre mais qui n'est fondé que sur des interprétations de signes ou de logos. Je dirais même que c'est une hypothèse fondée sur la peur du mouvement sataniste et de sa déformation par les médias.

Car vous aimez parler de désinformation, mais c'est exactement ce qu'a subit le satanisme qui n'est pas une religion du morbide mais une philosophie basée sur l'individualisme et la nature humaine. Les fondateurs ont simplement voulu montrer que l'homme était aussi bon que mauvais et que la bonté religieuse était inaccessible. On a confondu satanisme et mouvement gothique. Bien que je sois certain qu'Anton LaVey ait décidé de nommer cette philosophie "satanisme" et d'y placer tout un folklore gothique pour la rendre très peu accessible, qu'elle soit simplement abordée par des curieux. LaVey n'était qu'un élitiste dans la lignée de Nietzsche, faisant la distinction nette entre les imbéciles et ceux capables de faire la part des choses.

Enfin ce n'est pas le sujet. Mais le satanisme n'est pas le culte à Satan, ou alors c'est du satanisme populaire massivement diffusé par les médias pour décrédibiliser une philosophie qui pouvait mettre à mal la plupart des religions.

Ce n'est pas le sujet.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 20 septembre 2008 à 16:27:27
Pour le Luciférisme s'adresser a Dona ;)
Pour les banques Haziel a tout a fait raison.
C'est une sujet extrêmement intéressant du reste.
Il faudrait mener une vraie enquête sérieuse rien que sur le système des banques.
Et on s'apercevrait comme elle le dit très bien (trop peut être ?) qui sont a l'origine du système que nous connaissons aujourd'hui. Toujours les même familles depuis 100 ans.

Le problème c'est qu'Haziel finit par faire du bourrage de crâne.

Vraiment un truc a regarder c'est comme une initiation :

admn : vidéo doublon (voir #1)

J'adore le générique m'en lasse pas ;)

Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 20 septembre 2008 à 16:32:35
Toujours les même familles depuis 100 ans.

Mais une question simple : qui a dit le contraire ici ? Même pas Palu (pour l'instant lol) !

C'est là tout le problème d'Haziel qui se croit obligée de dire 50 fois les mêmes choses.

Le problème c'est qu'Haziel finit par faire du bourrage de crâne.

Et par se rendre ridicule, à rendre ridicule le topic et le forum et à tuer le débat. C'est contre ça que je m'énerve.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 20 septembre 2008 à 16:56:58


C'est vraiment marrant de regarder ce docu aujourd'hui.
Ca donne un éclairage intéressant sur la crise financière en parlant des précédentes.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 20 septembre 2008 à 17:03:55
Citer
Et par se rendre ridicule, à rendre ridicule le topic et le forum

Il y a des gens bien pensants qui disent que les ufologues sont ridicules.
Regarde la pub en bas de page ... 8)
Y en a aussi qui disent que les écolos sont une secte.
On est toujours l'hurluberlu du mieux pensant que soi ... alors pas de mépris.
Des arguments pas des invectives ...

Que la finance mondiale privée dirige le monde , çà n'échappe - je pense - à personne.
Qu'elle n'aie de compte à rendre à personne , ne soit soumise à aucun controle démocratique , qu'elle soit incontrolable et sans scrupules : çà me semble évident ...
Le reste est détails.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 20 septembre 2008 à 17:06:24
Alors arrêtons avec les détails une fois pour toute quand l'on voit où ça mène, et attardons-nous sur les faits ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 20 septembre 2008 à 17:11:11
Crise financière: le gouvernement va demander 700 milliards de dollars au Congrès

[url=http://www.latribune.fr/info/Crise-financiere--le-gouvernement-va-demander-700-milliards-de-dollars-au-Congres-418-~-AP-USA-ECONOMIE-CRISE-BUSH-]http://www.latribune.fr/info/Crise-financiere--le-gouvernement-va-demander-700-milliards-de-dollars-au-Congres-418-~-AP-USA-ECONOMIE-CRISE-BUSH- (http://www.latribune.fr/info/Crise-financiere--le-gouvernement-va-demander-700-milliards-de-dollars-au-Congres-418-~-AP-USA-ECONOMIE-CRISE-BUSH-$Db=News/News.nsf-$Channel=Monde)$Db=News/News.nsf-$Channel=Monde[/url]
admn : la page n'existe plus

Citer
L'administration Bush demande au Congrès l'autorisation de racheter pour 700 milliards de dollars (483 milliards d'euros) de crédits hypothécaires douteux dans le cadre de son plan de sauvetage pour enrayer la crise financière.

Ce plan accorde au gouvernement des pouvoirs élargis pour racheter les titres douteux, créances et crédits hypothécaires de n'importe quelle institution financière américaine au cours des deux prochaines années, selon un projet dont l'Associated Press a obtenu une copie.

Le document prévoit également de relever la limite prévue par la loi de la dette nationale de 10,6 trillions de dollars à 11,3 trillions. Il ne précise cependant pas ce qu'obtiendrait le gouvernement en échange de cette aide fédérale.

"Nous allons travailler avec le Congrès pour qu'un texte soit approuvé rapidement", a déclaré le président George W. Bush depuis la Maison Blanche. Sans évoquer les détails du détail, il a souligné qu'il s'agissait d'un "plan massif parce que le problème est massif".

Les parlementaires et responsables de l'administration américaine vont plancher tout le week-end sur le plan de sauvetage du secteur bancaire et financier. Le président a dit craindre que la crise "ne rejaillisse" sur toute l'économie et touche les citoyens ordinaires.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 20 septembre 2008 à 18:12:32
Merci pour le film l'abbé.
Des faits , des arguments ...
C'est édifiant ...

En France l'initiateur de la perte par l'état de son pouvoir régalien de création monétaire et de la main-mise des banques privées sur le controle de la monnaie a été pompidou.

Il venait ... de la banque rotchild.

Le rédacteur de la constitution ultralibérale européenne qui confirme et inscrit dans le marbre (pour des décennies ou plus) le monopole des banques privées (déja présent dans le traité de maastricht) et l'obligation pour l'état de s'endetter auprès de ces banques pour assurer son fonctionnement - Giscard - fait partie ... du bilderberg.

C'est pourquoi il était essentiel que ce traité passe en force , avec ou sans l'assentiment du peuple (inondé de propagande médiatique à la sauce romantique pro-européenne).
D'où le fait de haute trahison (le coup d'état) de sarkozy qui l'a amené a déjuger le peuple à versailles , au millieu des dorures et du bling-bling.
Sans que le troupeau bouge le petit doigt.
Le troupeau , hypnotisé par l'autorité du pouvoir et la star-ac'.

Des faits ...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 20 septembre 2008 à 18:38:38
C'est amusant (ou affligeant) de constater que des centaines de milliards de dollars sont déboursés par l'état pour sauver de la ruine une poignée de millionnaires dont l'occupation principale a été de pratiquer l'usure et de dépouiller des millions de petits épargnants , de jeter à la rue des millions de petits propriétaires et d'affamer des millions de pauvres dans le monde , à cause de la spéculation sur les matières premières.

Or ces milliards de dollars ne sont rien d'autre qu'un prêt des banques à l'état (rappelons que la FED est privée) , que celui-ci (et donc le peuple) devra rembourser , avec les intérets en plus.
De l'argent qui n'existe meme pas , puisqu'il ne s'agit que d'une ligne d'écriture sur un registre.

Les pertes sont nationalisées (payées par l'immense majorité des plus modestes) , les bénéfices sont privatisés (vont dans les poches d'une petite minorité des plus riches).

Et après on se demande pourquoi les mille personnes les plus riches ont autant que le milliard des plus pauvres.

On est en plein délire.

Il y a 6 mois , richard fuld , président de la banque lehman brothers encaissait un bonus de 16 millions d'euros (sic!) , alors que sa banque se cassait la gueule et continuait ses délires spéculatifs.

Le destin du monde dépend d'une bande de malades , obsessionnels compulsifs du jeu (comme ceux qu'on voit dans les casinos) , cocaïnomanes pour certains et totalement irresponsables.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 20 septembre 2008 à 18:47:02

Tout a fait.. c'est ce que je disais plus haut... c'est carrément le comble de l'absurdité de la pornographie de nous parler de la bourse... en nous faisant croire que notre vie dépendrait de tout ça.
A une personne qui arrive difficilement à bouffer...
C'est honteux. Scandaleux.
On est dans l'immonde alors que partout dans le monde des gens mettent fin a leur jour car vivre devient insupportable... juste survivre...
L'humiliation de ne pouvoir faire vivre sa famille car la bourse a décider de spéculer.
On croit rêver.
Et comme tu dis ces gens sont certainement fous à lier.
C'est la seule explication plausible.
Et les incultes du monde entier sont des collabos...

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 20 septembre 2008 à 18:57:30
Les satanistes , à coté , c'est des rigolos. ;D
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 20 septembre 2008 à 19:23:34
Et les incultes du monde entier sont des collabos...

Tu t'emportes...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 20 septembre 2008 à 19:28:26
Non.


Je suis en dessous de mon niveau d'indignation habituel.
Ce soir j'ai une bonne bouffe en perspective ca me rend joyeux...  ;D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 20 septembre 2008 à 19:52:23

Quand partout dans le monde de manière trans générationnelle les gens se refile les oeuillères j'appelle cela de la collaboration.
Partout et de tout temps des manipulateurs dominateurs exploitent une majorité.
Que des parents puissent élever leurs enfants a être aussi serviles qu'eux.
De n'importe quelle culture et de n'importe quel pays.
Par conformisme et donc "inculture".
Je le vois très bien dans mon bled.
Ici les moyen de se cultiver existent ?
Partout on le peut.
Mais les gens sont ils vraiment informés ?
Non.
Eux ce qui les intéressent c'est gagner du fric pour acheter un tout terrain.
Aller faire l'esclave et inciter leur gosse a faire de même.
Il n'en on rien a branler de la vérité.
Rien....
J'appelle cela de la collaboration.
Et crois moi je souffre énormément en fréquentant ces gens.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 20 septembre 2008 à 20:07:11
Comme tu dis Labbe, ce qui prouve le degré de connaissances étriquées qu'ont les gens et leur niveau de culture générale.
C'est désolant parfois d'avoir à le constater. Mais il faut bien des moutons pour avaler tout ce que les religieux, les politiques, les banques, les syndicats et toute la clique, leur font avaler comme mensonges et âneries. Et comme ils sont masos, ils ne se posent jamais la question de savoir ce qu'il peut y avoir derrière tout cela comme manipulations et intérêts.
A les entendre, nous devrions aussi renier l'existence de la franc-maçonnerie.

S'ils s'étaient seulement penchés sur les origines de notre civilisation et sur la manière dont a été organisée progressivement notre société telle que nous la connaissons aujourd'hui, ils sauraient que depuis Babylone, la Tour de Babel, Sumer, etc.. ce sont les francs-maçons avec les religions qui ont toujours tout organisé pour notre bien-être bien sûr, y compris le Droit et le système judiciaire.

Autant te dire qu'ils ignorent que toutes les constitutions ont été rédigées par les francs-maçons, y compris la nôtre !

Mais ce savoir est semblerait-il réservé aux gens qui cherchent et qui se cultivent.
Cette capacité apparemment, n'est pas donnée à tout le monde.
C'est bien pour cette raison que les autres ont beau jeu de les manipuler.
Qu'ils continuent à se faire massacrer les méninges par la télé et les médias aux ordres du pouvoir.
Ils n'ont qu'à continuer à croire toutes les balivernes que nous racontent les élus, et que si le marché financier monte et descend cela représente un grand intérêt pour tout le monde.

Ce qu'il faudrait accepter c'est de croire aux mêmes balivernes qu'eux.
Ensuite ils viendront te dire que nous sommes des adeptes de la pensée unique.
L'inculture tue le monde !


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 20 septembre 2008 à 20:19:26
Vu la gravité des faits , ton indignation est on ne peut plus saine , labbé.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 20 septembre 2008 à 20:47:44
En fait , moi je pense que le fait de savoir si ce sont des illuminati , des francs-maçons , des satanistes , des reptiliens ou autres est secondaire.
Leurs actions parlent plus que leur étiquette.

Moi je les appelle les psychopathes : le résultat est le meme (à quelques sacrifices et métamorphoses près).

Cà n'a rien de nouveau.
Je n'arrive pas à comprendre : Un simple survol basique de l'histoire : alexandre , attila , césar , néron , napoléon , hitler , et toute la pelleté de dingues assoiffés de pouvoir et de contrôle + ou moins mondial qui ont défilé dans l'histoire , avec son lot de massacres , de complots et de trahisons continuelles , ne sont-ils pas suffisants pour ouvrir les yeux des croyants de la religion officielle "anti-complotiste" ?
Sont-ils à ce point conditionnés ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 20 septembre 2008 à 21:25:18

C'est pourquoi j'insiste sur la culture...
Il suffit d'aller en cours d'histoire dans le petites classes pour comprendre.
Il suffit par exemple dans mon cas d'aller a l'école pour comprendre.
Dans cet entassement contre nature de gamins je ne me suis jamais sentis bien.
Et je souffre en voyant tout ces petits gosses en cage... en cage uniquement pour que papa et maman puisse aller faire l'esclave ===> retour au sujet des banques et des manipulateurs.
L'école m'a traumatisé.
Un moule à décérébrer.
Mes premières convictions d'enfant étaient les bonnes.
Comment gérer et aimer des trentaines d'enfants dans une seule classe ?
Comment leur donner une dignité si ce n'est déjà un rôle de mouton ou de bétail ?
Je le répète uniquement pour que père et mère puisse aller travailler et payer des impots.
Il suffit de prendre un simple livre d'histoire de 6eme ou écouter un chaman dans son village pour comprendre que seul compte et a toujours compté l'asservissement du plus grand nombre par les plus dingues... les plus névrosés...


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 20 septembre 2008 à 23:01:32
Un article intéressant :
Le site original n'a plus l'article.
http://groups.google.be/group/medias-mensonges-desinformation/browse_thread/thread/0dfb957cc0b48ffe

A propos d'un livre du Dr Andrzej LOBACZEWSKI : « Ponérologie Politique ».

"L’ouvrage "Ponérologie Politique" présente le sujet d’une
maniere radicalement différente des autres textes sur la psychopathie, en
suggérant que l’influence des psychopathes et autres déviants n’est pas
qu’une simple influence parmi tant d’autres affectant la société, mais que,
si les circonstances sont favorables, elle détermine la maniere dont nous
vivons, ce que nous pensons, et la façon dont nous jugeons ce qui se passe
autour de nous.

Quand on comprend la véritable nature de cette influence : qu’elle est sans
conscience, sans émotion, égoiste, froide et calculatrice, dénuée de tous
standards moraux ou éthiques, on est horrifié, mais en meme temps, tout
commence a s’éclairer soudainement.

Notre société perd de plus en plus son âme parce que les personnes qui la
dirigent et qui donnent l’exemple sont sans âme — ils n’ont littéralement
aucune conscience.

Quand vous en venez a comprendre que les renes du pouvoir politique et
économique sont entre les mains de personnes sans conscience qui ne
possedent pas de faculté d’empathie, cela permet de regarder ce que nous
appelons le « mal » d’une façon totalement nouvelle. Le mal n’est plus
seulement une question morale ; il peut alors etre analysé et compris
scientifiquement.

Avec M. LOBACZEWSKI, le mot «  Ponérologie » a été purgé de ses connotations
religieuses — un contexte au sein duquel il n’a jamais fait de bien a la
société dans son ensemble.

Ce mot désigne la science du mal, de la compréhension scientifique de ses
origines, et de la façon dont, telle une maladie, il peut "infecter" les
individus et les sociétés.

Lorsque les législateurs et les grands patrons du monde des affaires sont
des psychopathes, leur façon de penser et de raisonner — leur « moralité » —
devient la culture et la « moralité » communes des populations qu’ils
gouvernent.

Quand cela se produit, le mental de la population est « infecté » de la meme
façon qu’un agent pathogene infecte un corps physique. La seule maniere de
nous protéger contre cette pensée pathologique est de nous « vacciner »
contre elle, et cela est se fait en apprenant le plus possible de
connaissances sur la nature de la psychopathie et sur son influence sur
nous.

Fondamentalement, cette « maladie » particuliere prospere dans un
environnement ou son existence meme est niée, et ou ce déni est planifié et
délibéré. "

On n'est pas dans des hypothèses paranormales.
Le phénomène est tout simplement scientifiquement (cliniquement) explicable.
Le problème est que le commun des mortels a du mal à concevoir que des personnes semblables puissent exister , puisque celles-ci savent très bien dissimuler leur pathologie sous l'apparence de la normalité.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 20 septembre 2008 à 23:14:12

eh eh tout est dit, j'ai discuté de ca avec Argolus a propos de Rael qui parlait avec conviction de son histoire d'ovni chez De Chavanne.
De là on parlait des mythos capables de parler sincèrement d'une fiction.
Et si la mythomanie et la folie était + courante qu'on se le dit....
Si elle était + que fréquente et même au plus haut de la hierarchie ?
Serait ce possible ?
La folie partout et à tous les étages ?
Au point de contaminer les gens vierges de toute opînion préalable ?
Ce mec n'a pas tord je commence a croire qu'un virus psychologique infecte tous les cerveaux.
Une folie communicative.
Capable de dénier la capacité humaine d'empathie et d'amour aux êtres humains au profit d'une réalité aussi virtuelle que l'argent.
Il n'y a rien de rationnel dans notre système pour peu qu'on veuille réfléchir.
Rien ne résiste a l'analyse objective et scientifique.
Nous sommes dans un système aliéné et fou.
C'est une évidence  ;D



Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 20 septembre 2008 à 23:14:40
Très intéressant Labbe et Anjo,
Merci.

Une question néanmoins sur un psychopathe bien connu : Hitler !
Savez-vous qui sont ceux qui ont financé sa guerre et l'holocauste des juifs ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 20 septembre 2008 à 23:20:42
Un américainn.
De la famille Bush c'est ça ?
Reste a le prouver.
Haziel prouve le.
Pas seulement avec la vidéo de Librepenseur mais avec des sources sures.
Pour clouer le bec aux détracteurs.
Si tu trouves ca tu rends service a tout le monde.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 20 septembre 2008 à 23:39:53
Le Dr LOBACZEWSKI estime qu'environ  6 % des etres humains sont des psychopathes.
Précisément 1 homme sur 10 et 1 femme sur 100 !
Vive les gonzesses !

Le grand-père bush a en effet été un des banquiers d'hitler.
C'est dans le film "farenheit 911" , je crois.
c'est d'ailleurs grace à hitler que la famille bush a bati sa fortune.

Comme autre magnifique spécimen de psychopathe on a aussi le "berlu".
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 20 septembre 2008 à 23:41:41
J'aurais (jaurès ?  ;D) bien des choses à redire, mais pour le moment Kho Lantah et NicKho-La  ;D ;D) prennent la pas !

Enfin bon, pris au vol ( ;D), accuser des satanistes, puis récuser les religieux qui N(v)ous entubent, je trouve ça un peu contradictoire, mais de la part de qui vous savez  ;D, je ne m'étonne plus de rien !  

Sinon pour Labbe (tiens encore une curiosité  :D), je ne mettrais pas la barre à 100, mais plutôt à 2000 vu qu'on est maintenant entré à l'étage mondial !

Faut voir qu'en matière économique, le sang c'est l'argent, tout le monde est d'accord sur cette image ? S'il les fluides sont bloqués, l'économie mourra très rapidement. On assiste peut-être à une nouvelle donne, après un libéralisme, une dérégulation à tous crins qui a montré ses limites : le retour de la régulation, l'intervention de l'état. C'est pas nouveau !

Dans ce contexte, les banquiers ne sont pas les maîtres du monde, ce sont des instruments, et si des certains des banquiers font partie des maîtres du monde (sic) tous les banquiers n'en sont pas !

Enfin, bien malin qui peut prévoir comment vont tourner les choses, même les experts n'osent s'aventurer sur ce domaine. C'est peut-être plus rassurant de nommer des coupables (les autres, jamais soi-même bien sûr  ;D) capables d'orienter tout sur terre, mais pour moi, cette idée relève d'une absurdité chargée de passivité.
Au contraire de cette attitude d'observation qui semble ne déboucher sur aucune action concrète pour contrer le système qui déplaît tant, Je préfère prendre en main mon avenir sans chercher des bourreaux susceptibles de me freiner, j'ai suffisamment à faire avec moi-même !

Donc je peux encore choisir ma banque, par exemple, faire de choix de consommation qui me sont propres, voter pour celui qui me déplaît le moins, etc... Accuser, et ne faire que ça ne mène pas loin, et d'ailleurs les gens sont attirés par le positif, l'engagement, et non la vitupération, réaction et tout ce qui est dénégation peu constructive ! C'est peut être pour ça que labbe n'a pas la côte avec ses congénères, il ne sait pas les écouter (avoir l'empathie), saisir ce qu'il y a de bon en eux. Enfin bon c'est son problème  !  :D  

Christelle la fonctionnaire policière vient de gagner à plate coutûre contre la profession libérale,  ;D ;D, je peux maintenant pédaler sur mon vélo d'appartement en écoutant nicolas baltique, l'ami de labbé sur le sujet des subprimes !

PS : palu c'est l'enfer, et oui je suis un suppôt des banquiers  ;D
  


 
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 20 septembre 2008 à 23:52:21
Tu sais quoi Labbe le malheur, c'est que j'ai déjà mis tout cela sur ce forum et que personne ne lit, ou pas grand monde.
Pour répondre à ton affirmation, c'est oui !

Il s'agit entre autres de Prescott BUSH le grand-père de Gorge BUSH l'actuel président des USA qui était banquier.
Tu crois qu'il s'est fait élire comment le George BUSH pour ses qualités intellectuelles et de fin stratège ? Non !
C'est parce qu'il est utile à ceux qui le servent et à ceux qu'il sert.
Aussi, je rigole lorsque les américains se battent pour élire tel ou tel président parce qu'il est plus humain ou qu'il a plus de charisme, etc..
Il faut se dire que si ils arrivent en lice pour se présenter aux élections, ce n'est certes pas un fait dû au hasard, mais que les candidats qui se présentent, sont déjà choisis et sponsorisés par ceux qui souhaitent les promouvoir et qui financent de A à Z leur campagne.

Pour en revenir au sujet et comme les guerres ne peuvent pas se faire sans être financées par des banquiers, il y en a eu quelques-uns qui ont été visés par le procès de Nuremberg. Je crois même que cette décision de justice est en ligne sur le net.

En attendant j'ai créé un topic sur ce forum qui s'intitule :

Ré-édite :  Qui finance les guerres ? D'Hitler à BUSH.
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3457.0

Article de Toby Rogers traduit le 01 avril 2003 par Didier Erard.
L’histoire de Prescott BUSH, grand-père de l’actuel Président
La fortune de la famille Bush est liée à la Shoah : Prescott Bush finança Hitler avant et pendant la guerre. Il finança et tira profit de la shoah en se servant des Juifs et autres déportés comme esclaves !


A l’heure du scandale d’Enron, un autre scandale dans la famille Bush se dissimule dans l’ombre de l’histoire.

Le 19 avril 2001, le Président George W. Bush a passé une partie de cette "journée du souvenir de l’holocauste" (Holocaust Remembrance Day) avec des survivants de l’holocauste, des vétérans alliés, et leurs familles. Dans une cérémonie qui a réuni des religieux juifs, Benjamin Meed, un survivant du ghetto de Varsovie, a décrit de façon émouvante à l’assemblée ce dont il fut témoin le 19 avril 1943 :

« J’étais debout, à l’extérieur d’une église catholique, face au ghetto, dit M. Meed, alors que je regardais le ghetto en train d’être bombardé par l’artillerie allemande, je pouvais voir de nombreux Juifs de ma communauté sauter par les fenêtres d’immeubles en feu. Je suis resté là longtemps, frappé de stupeur. » Le survivant conclut ses souvenir en disant : « Nous tremblons à l’idée de ce qui pourrait arriver si nous laissions les générations futures ignorantes d’une telle tragédie ».

Le Président Bush lut un texte disant - en substance - que la consciense de l’humanité était liée au souvenir de ce qui s’était passé, et que le souvenir devrait être gardé et préservé. Le souvenir de ce qui était, selon Mr Bush, l’un des pires actes de génocide dans l’histoire de l’humanité et qu’il n’avait pas été commis par des "brutes" et des gens sans éducation, mais par des gens qui se considéraient eux-mêmes comme cultivés et bien éduqués, des hommes modernes, tournés vers l’avenir. Leur crime a montré au monde que le "Mal" (diable, démon) peut se glisser et s’immiscer dans toute civilisation, et qu’avoir conscience du "Mal" est la seule façon de l’arrêter.

Mais, pendant que le Président Bush étreignait la communauté des survivants de l’holocauste au printemps dernier, lui et sa famille ont gardé un lourd secret, depuis plus de 50 ans, sur le passé du grand-père du Président, Prescott Bush. D’après des documents des services secrets hollandais et des archives gouvernementales U.S, Prescott Bush a fait de considérables bénéfices sur le dos du travail des esclaves du camp d’Auschwitz. (NDT : En gros et pour faire vite, mais sans que cela vous donne le droit de ne pas lire la suite, il bénéficia de la main d’œuvre gratuite de tous ceux qui fûrent jugés aptes à travailler lors de leur arrivée dans le camp.)

Le Président Bush lui-même a hérité de ces profits datant de l’holocauste, et son père, George Herbert Walker, ancien Président des Etats-Unis, décida au début des années 1980, de placer cette fortune en l’investissant dans un trust.

Pendant les années de vie publique de la famille Bush, la presse américaine oublia de garder un oeil sur un fait historique : au travers de la banque UBC (Union Banking Corporation ), Prescott Bush, George Herbert Walker, et l’industriel allemand Fritz Thyssen, ont financé Adolf Hitler avant et pendant la 2ème guerre mondiale. Ce fait a été relaté en 1994 par John Loftus et Mark Aarons dans leur livre : The Secret War Against the Jews : How Western Espionage Betrayed the Jewish People.

Le gouvernement U.S. a eu connaissance du fait que certaines sociétés américaines travaillaient avec Hitler, telles que Standard Oil, General Motors ou la Chase Bank. Toutes ont été sanctionnées après Pearl Harbor et l’entrée des Etats-Unis dans le conflit. Avant cela, le reporter du New York Times Charles Higham avait publié, en 1983, le livre : Trading With The Enemy, The Nazi American Money Plot 1933-1949.

Le gouvernement a étouffé l’affaire pendant et après la seconde guerre mondiale. Pourquoi ?

D’après Higham, le gouvernement pensa que la révélation d’un tel scandale aurait affecté le moral du public, générant de larges grèves, et peut-être provoquant des mutineries dans les services de l’armée. Higham déclara que le gouvernement pensait que "leur condamnation et leur emprisonnement aurait rendu impossible l’aide des industriels envers l’effort de guerre américain".

Toutefois, la banque de Prescott Bush ne faisait pas qu’aider Hitler financièrement. En fait, il y avait un lien beaucoup plus fort que ce que savaient Mr. Higham et Mr. Loftus au moment où ils publièrent leur livre. Un document des services secrets Hollandais, ainsi que de nouvelles informations en provenance d’archives du gouvernement U.S., confirment sans aucun doute, les liens directs entre Bush, Thyssen, et les bénéfices tirés du génocide d’Auschwitz.

Les relations d’affaire entre Prescott Bush et Fritz Thyssen étaient beaucoup plus directes que ce qui avait précédemment été écrit. Les nouvelles informations révèlent comment Prescott Bush et l’UBC, dont il était directeur, profitèrent de l’holocauste. Cet état de fait pourrait déboucher sur des poursuites, engagées par les survivants de l’holocauste, à l’encontre des héritiers de la fortune de Prescott Bush. Pour avoir réellement une vue d’ensemble sur la façon dont Prescott Bush fit des profits sur le dos des esclaves des camps de concentration, il est nécessaire de retourner en 1916, date où tout a commencé.

Fin de la première guerre mondiale : L’empire Thyssen sur la corde raide

En 1916, August Thyssen sut que la "Grande Guerre" était en train de tourner au vinaigre pour l’Allemagne, épuisant les ressources et l’économie du pays. Le gouvernement était hors-course et sa société, Thyssen & Co., employant 50 000 personnes avec une production annuelle de 1 000 000 de tonnes de fer et d’acier, était le principal fournisseur d’armes des Allemands. L’entrée en guerre des Etats-Unis risquait fort de signifier sa propre perte à lui, August Thyssen. Il savait que le temps jouait en sa défaveur.

Son premier fils, Friedrich (Fritz) Thyssen, fût envoyé dans les meilleures écoles commerciales en Europe et était destiné à hériter une fortune estimée à 100 000 000 $, ainsi qu’un empire industriel situé à Muehlheim, dans la Ruhr. En plus de Fritz, des plans ont été faits également en faveur du deuxième fils : Heinrich. La fin de la guerre approchant, Heinrich Thyssen, changea discrètement de nationalité, passant d’Allemand à Hongrois et se maria avec une aristocrate hongroise, la Baronne Margrit Bornemisza de Kaszon. Dès lors le nom d’Heinrich se mua en Baron Thyssen Bornemisza de Kaszon.

À peu près à cette même époque, peu avant la fin de la guerre, August Thyssen fonda la "Bank voor Handel en Scheepvaart" à Rotterdam (Hollande). La neutralité de la Hollande assurait une position parfaite en dehors de l’Allemagne pour blanchir l’argent de la "August Thyssen Bank" à Berlin lorsque les premières demandes d’aide financières ont émané des Alliés. Mais la guerre cessa plus tôt que ne l’avait prévu Thyssen et ceci prit au dépourvu le "Rockefeller de la Ruhr".

Le 10 Novembre 1918, les socialistes allemands prirent Berlin. Le lendemain matin, à 5 heures, ce qui restait de l’Allemagne se rendait aux alliés, terminant officiellement la première guerre mondiale. Thyssen relatera plus tard, dans son autobiographie (I Paid Hitler) : « au moment de la signature de l’armistice et du traité de Versailles, mon père et moi étions profondémment attristés de voir le spectacle d’une abjecte humiliation de l’Allemagne. »

Après la guerre, le chaos s’abattit sur l’Allemagne. Les réserves de nourritures s’épuisèrent. L’hiver approchait sur cette nation affamée quand, le 7 décembre 1918, la ligue socialiste Spartakiste vint frapper à la porte de la villa des Thyssen avec une milice armée. August et Fritz furent arrêtés et emmenés de prison en prison en Allemagne pendant 4 jours. Tout le long du chemin ils furent témoins de simulacres d’éxécutions destinés à les terroriser. Et cela a marché. Quand ils furent relâchés, les deux Thyssen étaient horrifiés du nouveau climat politique dans leur Allemagne bien-aimée. Ils ne pouvaient admettre que l’Allemagne était responsable de sa propre mort. Les Thyssen pensaient que tous les problèmes de l’Allemagne avaient presque toujours été causés par des étrangers. C’étaient les Juifs, croyaient-ils (ainsi que beaucoup d’autres) qui se cachaient derrière l’internationale socialiste dans le monde.

Dans l’intervalle, le plus jeune frère de Fritz, le Baron Thyssen Bornemisza de Kaszon, s’installa à Rotterdam et devint l’actionnaire majoritaire de la "Bank voor Handel en Scheepvaart". Tout ce dont la famille Thyssen avait besoin maintenant était un développement vers les Etats-Unis.

Les années 1920 : Le business tisse ses liens

Le fils du maître des chemins de fer E. Ronald Harriman, Averell Harriman, ne voulait rien avoir à faire avec les chemins de fer. Aussi son père lui donna une firme d’investissements, W.A. Harriman & Company sise à New York City et embaucha la personne la plus qualifiée du coin pour mener les opérations, George Herbert Walker. Averell embaucha son petit frère, Edward Roland "Bunny" Harriman en tant que vice-président.

En 1920, George Herbert Walker avait déjà fait fortune au Missouri. Walker, un ancien champion poids-lourd de boxe, n’était rien de moins qu’un pitbull humain. Il était alors propriétaire de grosses demeures sur la côte Est et d’un appartement princier à Manhattan. Ses hobbies étaient de jouer au golf, aller à la chasse, boire du scotch et rosser ses fils. Elsie Walker, une des petite-filles le décrivit comme "un vieux bâtard extrêmement dur" et ajouta que ses enfants n’éprouvaient aucunement de l’amour pour lui. Il haïssait les catholiques et les Juifs, bien que ses parents aient fait de lui un catholique.

En 1922, Averell Harriman fit un voyage en Allemagne pour démarrer une filiale de W.A. Harriman & Co. à Berlin. Cette filiale était aussi dirigée par Walker. Pendant ce voyage il rencontra la famille Thyssen pour la première fois. Harriman accepta d’aider les Thyssen dans leur visée de créer une banque aux Etats-Unis.

L’année suivante, l’Allemagne déjà blessée allait de plus en plus mal. Le gouvernement n’avait pas de solution et ils gelèrent leurs décisions, pendant que l’Allemagne pourrissait de l’intérieur. Fritz Thyssen relatera plus tard que : « Face à d’énormes grèves et une production quasiment arrêtée, nous étions dans une situation d’inflation extrême. Le gouvernement à Berlin était en perdition. Il était financièrement ruiné. L’autorité s’écroulait. »

En Saxe, un gouvernement communiste fût mis en place et la "Terreur Rouge", organisée par Max Hoelz, régna sur la région. Le Reich Allemand était sur le point de s’effondrer. En octobre 1923, Fritz Thyssen, émotionellement désespéré, rendit une visite à un membre de sa famille, le Général Erich Ludendorff, héros militaire. Pendant le gouvernement socialiste à Berlin en 1918, Ludendorff organisa une résistance militaire contre les socialistes, et les industriels fûrent dès lors ses débiteurs. quand Thyssen rencontra Ludendorff, ils discutèrent du désastre économique Allemand. Thyssen fût apocalyptique, craignant que le pire soit encore à venir. Ludendorff n’était pas d’accord. Il dit : « Il y a encore un espoir, Adolph Hitler et le Parti National Socialiste ». Ludendorff respectait Adolph Hitler immensément. "Il est le seul à avoir un certain sens politique". Ludendorff encouragea Thyssen à se joindre au mouvement nazi. "Va un jour l’écouter", lui conseilla-t’il.

Thyssen suivit l’avis du Général Ludendorff et s’en fût à des réunions pour écouter parler Hitler. Il était fasciné par ce personnage. "J’ai réalisé tous ses talents d’orateur et sa capacité à mener les masses. Ce qui m’a impressionné était l’ordre qui régnait dans ces réunions, la discipline quasi-militaire de tous ses suivants".

Thyssen arrangea un rendez-vous avec Hitler et Ludendorff à Munich. Hitler dit à Thyssen que le mouvement nazi était dans des difficultés financières, il ne pouvait grandir assez vite et était totalement inefficace sans financements. Hitler avait besoin du plus d’argent possible pour combattre la conspiration judéo-communiste contre l’Europe. Hitler envisageait une monarchie Allemande fasciste aux mains d’une force de production nationale énorme.

Thyssen fût enchanté de la proposition. Il donna à Hitler et Ludendorff 100 000 marks or (25 000 euros) pour le parti Nazi. D’autres dans les industries du charbon et de l’acier suivèrent rapidement Thyssen. De nombreux gros industriels en Allemagne aidèrent Hitler à réaliser son agenda secret. D’autres payèrent de peur de rester sur la touche si le mouvement réussissait à s’amplifier.

La plupart des industriels se détournèrent d’Hitler losqu’il manqua son coup d’État en 1923. Pendant qu’Hitler était en prison, Thyssen, par le biais de la "Bank voor Handel en Scheepvaart", fonda la "Union Banking Corporation" en 1924.

L’Union Banking Corporation

Au début de 1924, Hendrick J. Kouwenhoven, le directeur de la "Bank voor Handel en Scheepvaart", vint à New York pour rencontrer Walker et les frères Harriman. Ensemble, ils fondèrent la Union Banking Corporation. Ses bureaux étaient situés à Broadway, à la même adresse que Harriman & Co.

Alors que l’économie allemande se redresse dans la deuxième moitié des années 20, la firme de Walker et Harriman vendit pour 50 000 000 $ de bons allemands aux investisseurs américains, qui profitèrent énormément du boom économique en Allemagne. En 1926, August Thyssen mourut, à l’âge de 84 ans. Fritz était désormais à la tête d’une des plus grosses dynasties industrielles en Europe. Il créa rapidement la United Steel Works (USW), le plus gros conglomérat industriel de l’histoire Allemande. Thyssen embaucha Albert Volger, l’un des plus influents industriels de la Ruhr, comme directeur général de l’USW.

Thyssen amena également à bord du bateau Fredich Flick, membre d’une autre dynastie industrielle Allemande, propriétaire d’industries du charbon et du fer en Allemagne et en Pologne, et qui voulait désespérément investir dans dans l’empire Thyssen. Pendant cette année à New York, George Walker décida de donner un gros coup de pouce à son dernier fils, Prescott Bush. Walker fit de Bush le vice-président de Harriman & Co. Le bureau de Prescott employa de nombreux camarades de promotion (Yale 1917), dont Roland Harriman et Knight Woolley. Tous les trois furent amis intimes à Yale et tous étaient membres de "Skull and Bones", une mystérieuse société secrète sur le campus. En dépit de l’atmosphère fraternelle chez Harriman & Co., c’était un endroit où il fallait travailler dur, et personne ne travaillait plus dur que Prescott Bush.

En fait, Walker embaucha Bush pour l’aider à superviser la toute nouvelle United Steel Works. Une branche de l’empire USW était la "Consolidated Silesian Steel Corporation" et la "Upper Silesian Coal and Steel Company" située en Silésie (Pologne). Thyssen et Flick payèrent Bush et Walker généreusement, mais cela valait le coup. Leurs façons de gérer les affaires plaisaient à tous financièrement, et le talent collectif des quatre hommes et leur rapide succès étonna l’ensemble du monde des affaires.

Pendant ce temps, le parti Nazi était en faillite. Depuis la reprise de l’activité économique, les membres et les dons avaient diminué, laissant le parti Nazi s’assécher sur pied. En 1927, Hitler avait de gros besoin d’argent. Son parti était fortement endetté. Hitler demanda à son secrétaire Rudolf Hess de secouer les riches magnats du charbon, et un sympathisant Nazi, Emil Kirdorf, régla les dettes. Mais l’année suivante, il n’eut plus l’argent nécessaire pour continuer à contribuer.

En 1928, Hitler avait en vue l’énorme Barlow Palace, dans la Briennerstrasse, le quartier le plus aristocratique de Munich. Hitler voulait transformer ce palais en quartier général du parti Nazi, et en changer le nom en "Maison Brune", mais il était hors de prix. Hitler demanda à Hess de contacter Thyssen. Après l’appel de Hess, Thyssen sentit qu’il était temps de donner à Hitler une seconde chance. Par le biais de la "Bank voor Handel en Scheepvaart", Thyssen plaça Hess en possession des fonds demandés pour acheter et transformer le palais. Thyssen raconta plus tard que cela avait coûté 250 000 marks mais les leaders Nazis déclarèrent plus tard que la transformation seule avait coûté plus de 800 000 marks (équivalent à 2 millions d’euros aujourd’hui) Hitler et Thyssen devinrent des amis proches après l’achat de la "Maison Brune". À ce moment, aucun des deux ne savait à quel point l’influence de cette maison allait avoir l’année suivante. Et ce fût 1929. La grande crise boursière, partout dans le monde. Avec une reprise économique allemande en flammes, Hitler sut qu’une file d’industriels attendant pour lui donner de l’argent allait bientôt se dessiner devant sa porte.

Les années 1930 : Hitler grimpe - Thyssen et Bush encaissent

Thyssen prétendra plus tard que ses week-ends avec Hitler et Hess au château de Rhineland n’étaient aucunement personnels mais uniquement d’affaires, et qu’il n’approuvait pas la plupart des idées d’Hitler, mais le journaliste (bien connu à l’époque) R.G Waldeck, qui passa quelque temps avec Thyssen en cure en Forêt Noire, s’en est souvenu de façon totalement différente.

Alors qu’ils se promenaient dans la Forêt Noire pendant l’hiver 1929/30, Thyssen déclara à Waldeck qu’il croyait en Hitler. Il parlait de lui avec chaleur, et que les Nazis étaient les "nouveaux hommes" qui allaient rendre sa force à l’Allemagne. Dans le contexte de crise qui saignait l’Europe, le soutien financier de Thyssen rendit inévitable l’ascension d’Hitler vers le pouvoir.

La grande crise frappa aussi Harriman & Co. L’année suivante, Harriman & Co. fusionna avec Brown/Shipley. Brown/Shipley conserva son nom, alors que Harriman & Co. devint Brown Brothers, Harriman. La nouvelle firme emménagea au 59, Wall Street, tandis qu’UBC resta à Broadway. Averell Harriman et Prescott Bush rétablirent une compagnie en holding nommée "The Harriman 15 Corporation". Une des sociétés dont Harriman conserva des parts était la "Consolidated Silesian Steel Company". Les 2/3 de la société appartenaient à Friedrich Flick. Le reste était à Harriman.

En décembre 1931, Fritz Thyssen rejoignit officiellement le parti Nazi. Quand Thyssen arriva, le parti Nazi avaient gagné une masse critique partout en Allemagne. Les discours d’Hitler, sa personnalité, son charisme, ainsi que la crise économique et le fabuleux soutien financier de la "Bank voor Handel en Scheepvaart ", tout cela a contribué à l’ascension irrésitible de sa côte de popularité au sein du peuple Allemand.

En septembre 1932, Thyssen invita l’élite des magnats industriels Allemands dans son château pour rencontrer Hitler. Ils passèrent des heures à questionner Hitler, qui répondit à leurs questions avec "la plus grande satisfaction", se souvient Thyssen. Mais, en Novembre, des électeurs Allemands fatigués des tendances anti-démocratiques d’Hitler rejoignièrent le parti communiste, qui obtint la majorité des sièges aux élections. Les Nazis perdirent 35 sièges au Reichstag, mais ils avaient déjà négocié une entente secrète de partage du pouvoir avec Hindenburg qui amena finalement Hitler à se proclamer dictateur. Lors de sa prise de pouvoir, les protestations des électeurs Allemands fûrent quasiment insignifiante.

En 1934 mourut Hindenburg, et Hitler contrôlait complètement l’Allemagne. En mars, Hitler annonça qu’il envisageait de construire un nouveau complexe auto-routier. Il voulait connecter toutes les régions du Reich à l’aide d’un réseau de voies de grandes largeurs. Hitler voulait faire chuter le chômage, mais il voulait aussi, et surtout, de nouvelles routes pour accélérer les manœuvres militaires.

Il voulait également sérieusement renouveler le potentiel militaire allemand. Hitler ordonna une "renaissance" de l’armée allemande, et signa un contrat avec Thyssen et l’United Steel Works pour la mise en œuvre. L’empire de Thyssen fût le creuset de la machine de guerre Nazi qui mena à la deuxième guerre mondiale, tuant des millions de gens.

Les bénéfices de Thyssen et Flick s’envolèrent, atteignant des centaines de millions en 1934, et la "Bank voor Handel en Scheepvaart" ainsi que UBC à New York croulaient sous l’argent. Prescott Bush devint directeur d’UBC et assurait le succès des opérations nécessitées par le plan économique Allemand. Les parts de Bush dans UBC furent au à leur maximum lors de l’avènement de l’ordre nouveau prôné par Hitler.

Le 19 mars 1934, Prescott Bush tendit à Averell Harriman un exemplaire du New York Times. Le gouvernement polonais attaquait la "Consolidated Silesian Steel Corporation" ainsi que la "Upper Silesian Coal and Steel Company" (qui représentaient 45% de la production d’acier de Pologne) pour des raisons de malversations diverses, endettement excessif, comptabilité fictive et déficit de sécurité. Bush et Harriman firent appel à l’avocat John Foster Dulles pour masquer les opérations frauduleuses qui n’auraient pas résisté à un examen minuteux des comptes.

L’invasion d’Hitler en 1939 régla une fois pour toutes le débat autour des sociétés Consolidated Silesian Steel Corporation et Upper Silesian Coal and Steel Company. Les Nazis ôtèrent des mains du gouvernement Polonais les compagnies de Thyssen, Flick et Harriman, et prévoyèrent à terme de remplacer les ouvriers payés par des prisonniers. Au début, Hitler avait promis à Staline qu’ils se partageraient la Pologne, et qu’on pourrait utiliser des prisonniers faits par les Russes pour faire tourner les usines Polonaises. Promesse jamais tenue, car quelques temps après il envahit la Russie

Les années 1940 : Le business continue

La "Consolidated Silesian Steel Corporation" était située près de la ville Polonaise de Oswiecim, dans une des régions les plus riches en gisements minéraux. C’est là qu’Hitler décida d’établir le camp de concentration d’Auschwitz. Alors que la possibilité d’y faire travailler des prisonniers faits par les Russes tombait à l’eau, les Nazis transféraient des Juifs, communistes, gitans et d’autres minorités dans ce camp. Les prisonniers en mesure de travailler ont été répartis dans une trentaine de sociétés. L’une d’elles était la "Consolidated Silesian Steel Corporation".

John Loftus déclara à "Clamor Magazine" que personne n’avait à ce jour établi la relation entre cette société, Auschwitz et Prescott Bush.

Malgré le fait que la "Consolidated Steel" était en la possession de Thyssen et Flick , l’invasion de l’Europe par Hitler leur fit peur. Elle faisait ressurgir les fantômes de la première guerre mondiale. Il vendirent la société à UBC. Sous le complet contrôle de Harriman et la conduite de Bush, la société fût rebaptisée "Silesian American Corporation" et devint une partie du portefeuille d’une quinzaine de sociétés appartenant à Harriman et à UBC. Thyssen partit pour la Suisse puis plus tard pour la France pour se cacher de la terreur Nazi qu’il avait contribué à créer.

Une partie de la gestion du travail forcé en Pologne était assurée par Prescott Bush, selon un agent Hollandais. En 1941, le travail forcé était devenu le moteur de la machine de guerre Nazi. Selon Higham, un bon nombre d’hommes d’affaire américains n’ont pas seulement soutenu Hitler en formant une alliance d’intérêts pendant toute la 2ème guerre mondiale. Ils pensaient qu’une paix négociée avec Hilter leur permettrait d’imposer leurs vues libérales quant à la réorganisation de l’Europe. Cela aurait, en fin de compte, laissé la place à un État policier qui pouvait conforter l’autonomie de leurs possessions financières, économiques et politiques.

Six jours après la déclaration de guerre du Président Franklin D. Roosevelt, le secrétaire au Trésor Henry Morgenthau et le procureur général Américain Francis Biddle signèrent le "Trading With the Enemy Act" (déclaration frappant le commerce avec l’ennemi) , qui bannit toutes les transactions commerciales avec l’ennemi de la nation U.S. Cela n’empêcha pas Prescott Bush de continuer ses affaires comme si de rien n’était, aidant l’invasion de l’Europe par les Nazis, fournissant des armes qui seraient tôt ou tard tournées contre les soldats Américains dans leur combat contre l’Allemagne.

Le 20 octobre 1942, le gourvernement U.S. en eut assez de Prescott Bush et de ses accords commerciaux avec les Nazis au travers de Thyssen. Pendant l’été, le New York Tribune exposa Bush et Thyssen sur la place publique, les qualifiant "d’anges d’Hitler". Quand le gouvernement mit son nez dans les comptes d’UBC, il découvrirent que la banque de Bush et ses actionnaires ont fait des bénéfices considérables avec des membres de la famille Thyssen au travers de contrats passés avec un ennemi de la nation. La liste des 7 actionnaires d’UBC était la suivante :

- E. Roland Harriman - 3991 actions - Cornelis Lievense - 4 actions - Harold D.Pennington - 1 action - Ray Morris - 1 action - Prescott S. Bush - 1 action - H.J. Kouwenhoven - 1 action - Johann G. Groeninger - 1 action.

Les livres d’UBC révélèrent également les énormes flux monétaires transitant par les Thyssen, et le gouvernement de réaliser qu’UBC n’était que la partie visible de l’iceberg. Le 17 novembre 1942, le gouvernement U.S. reprit la "Silesian American Corporation", mais ne poursuivit pas Bush pour les raisons invoquées plus haut. Les sociétés eurent la permission de travailler avec le bureau de conservation des propriétés étrangères du gouvernement sous l’expresse condition de ne pas aider les Nazis.

En 1943, possédant toujours ses actions, Prescott Bush démissiona d’UBC et aida des douzaines de causes relatives à la guerre à obtenir de l’argent, en siégeant au "National War Fund" (fond national pour la guerre).

Après la guerre, le gouvernement hollandais débuta des investigations à propos de bijoux royaux qui auraient été dérobés à la famille royale. Ils regardèrent bien évidemment dans les comptes de la "Bank voor Handel en Scheepvaart". Lorsqu’ils découvrirent des transactions de la "Silesian American Corporation", il commencèrent à poser un grand nombre de questions au gérant de la banque, H.J. Kounhoven. Kounhoven fut semble-t’il choqué de la découverte et s’envola pour New York pour en informer Prescott Bush. Selon les services hollandais, Kouwenhoven rencontra Prescott peu après Noël 1947. Deux semaines après, Kouwenhoven mourut, apparemment d’une crise cardiaque.

Les années 1950 : Bush vend les actions d’UBC

En 1948, la vie de Fritz Thyssen est en ruines. Après avoir été emprisonnés par les Nazis, Thyssen et Flick le fûrent par les Alliés. Interrogés de façon incomplète par ceux-ci, ils leur fut intimé l’ordre de payer des réparations et furent condamnés à des peines de prison pour les atroces crimes contre l’humanité dont ils étaient coupables. Le 8 février 1951, Fritz Thyssen mourut en Argentineà l’âge de 78 ans, prétenduement rongé par le remords. Thyssen était en colère de la façon dont il avait été traité par l’Europe après la guerre et de comment l’histoire se souviendrait de lui comme le plus gros financier d’Hitler (NDT : même presque mort il ne manquait pas d’air).

Quand Thyssen mourut, le bureau de conservation des propriétés étrangères du gouvernement délivra les biens de l’Union Banking Corporation à Brown Brothers Harriman. Les actionnaires restant d’UBC vendirentleurs actionset ainsiliquidèrent le reste de "l’argent du sang" d’UBC. Prescott Bush reçut 1 million et demi de dollars pour sa part dans l’UBC. (NDT : Imaginez le reste…)

Cet argent aida son fils, George Herbert Walker Bush, à monter sa société, Overby Development Company, et ce dans la même année. Une chose qui aida aussi son fils fut de délaisser les sphères industrielles pour s’intéresser à la politique, où il réussit, en 1952, à se faire élire sénateur du Connecticut.

Le 8 octobre 1972, Prescott Bush mourut d’un cancer et ses dernières volontés ont été exécutées peu après. En 1980, quand George H.W. Bush fût élu au titre de vice-Président, il plaça les biens de sa famille dans un trust dirigé par son vieil ami William "Stamps" Farish III, partenaire de chasse à la caille. Le choix de Bush en la personne de Farish pour régir la fortune de la famille est quelque peu révélateur du fait que l’ancien Président est tout à fait au courant de l’origine de la fortune, et ce par le fait que le grand-père de Farish, William Farish Jr., le 25 Mars 1942, plaida "pas de contestation" à l’accusation faite par le gouvernement U.S. de "commerce avec l’ennemi".

Cette implication concernait la "Standard Oil", au New Jersey, qui avaient investi des millions sur IG Farben. Prescott Bush fut décrit en public par le Sénateur Harry Truman comme approchant la trahison de par les bénéfices tirés de la machine de guerre Nazi. Les milliards hérités étaient tachés de sang. Il s’est passé plus de 60 ans depuis ce qui fut l’un des plus gros scandales financiers que le 20ème siècle ait connu, et maintenant seulement, nous sommes en mesure d’appréhender certains aspects pour le moins importants de cette sombre période historique.


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 20 septembre 2008 à 23:57:20
Dans ce contexte, les banquiers ne sont pas les maîtres du monde, ce sont des instruments, et si des certains des banquiers font partie des maîtres du monde (sic) tous les banquiers n'en sont pas !

Tu n'as donc rien compris Palu.
Tu n'essayes pas d'ailleurs.
On essaye de t'expliquer que justement ce sont les banquiers et en particulier les grandes familles proches de la couronne d'Angleterre qui dirigent le monde.
Ca parait incroyable mais pourtant si on se donne la peine de chercher c'est l'évidence.

PS : sur les fautes de grammaire ou d'orthographe de n'importe quel intervenant y compris moi merci de t'adresser aux banquiers.... qui ne nous on pas permis de mener a terme les études auxquels nous avions droit.
J'ai un niveau début seconde et j'étais très mauvais élève.
Je fais des efforts pour ne pas faire trop de fautes.
Mais cesse de t'en prendre aux couilles, cad là où ca fait mal.
Ce procédé pour moi est a la hauteur du personnage... que je devine.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 21 septembre 2008 à 00:02:56
Labbe, laisse tomber, il est irrécupérable ! :D

Je t'ai mis le lien du topic : Qui finance les guerres ? D'Hitler à BUSH dans mon post précédent + un article sur Prescott BUSH.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 21 septembre 2008 à 00:05:00
Sauvetage des banques: l'administration Bush met 700 milliards de dollars sur la table

http://afp.google.com/article/ALeqM5jliCHLw0_QxSe8CDnUbfYtlac-6g (http://afp.google.com/article/ALeqM5jliCHLw0_QxSe8CDnUbfYtlac-6g)

Citer
WASHINGTON (AFP) — L'administration américaine met 700 milliards de dollars sur la table pour enrayer la grave crise de confiance des marchés financiers, demandant au Congrès de la laisser récupérer des créances douteuses pour apurer les comptes des banques et relancer la machine du crédit.

Le plan de l'administration Bush, que la majorité du Congrès voudrait amender, donne autorité au gouvernement pendant deux ans pour récupérer des actifs liés à des emprunts hypothécaires, qui sont à la racine de la crise financière.

"L'autorité du secrétaire (au Trésor) pour acheter des actifs liés à des créances immobilières conférée par ce texte sera limitée à 700 milliards de dollars d'encours à tout moment donné", indique la proposition gouvernementale diffusée samedi au Capitole.

Les parlementaires, convaincus par le patron du Trésor Henry Paulson de la gravité de la situation lors d'une réunion d'urgence jeudi soir, affichent leur volonté d'adopter le texte d'urgence, peut-être dès vendredi, malgré leur intention de l'étoffer.

Samedi, l'influent sénateur démocrate Charles Schumer a salué l'"ouverture d'esprit et la coopération" de M. Paulson, avec lequel il venait de s'entretenir, alors que l'administration républicaine n'a pas à ce jour tenu compte d'une revendication de la majorité démocrate du Congrès, en faveur de mesures pour les contribuables et les propriétaires immobiliers.

"M. Paulson a compris que beaucoup (d'élus) au Congrès, à la fois des démocrates et des républicains, veulent s'assurer qu'il y ait (dans le projet de loi) des protections pour les propriétaires immobiliers", a dit M. Schumer.

M. Paulson avait prévu de passer le plus clair du week-end en réunions avec les élus pour tenter d'aplanir les différends.

De son côté le président George W. Bush a défendu l'énormité sans précédent des sommes engagées. Ce plan est "massif car le problème est massif", a-t-il dit samedi.

"Je suis convaincu que cette approche audacieuse coûtera beaucoup moins aux familles américaines que l'alternative" consistant à ne pas intervenir, a-t-il affirmé, brandissant la menace de suppressions d'emplois "massives", d'une dégradation continue du marché immobilier et d'un tarissement des prêts à la consommation: une crise qui pourrait égaler en gravité la Grande dépression des années 1930.

Selon le document de l'administration, le plan aurait une durée de deux ans, mais le Trésor pourrait garder en son nom les actifs récupérés aussi longtemps que nécessaire.

Enfin, l'administration demanderait également au Congrès la permission d'embaucher des gestionnaires de fonds pour gérer les créances douteuses dont elle entend soulager les banques.

Ce plan a été communiqué au terme d'une folle semaine marquée par la panique puis l'euphorie des Bourses, avec des interventions en cascade de l'administration Bush, qui a assisté au dépôt de bilan de la banque d'affaires Lehman Brothers et nationalisé l'assureur AIG, sans compter toute une série de mesures de portée plus immédiate, destinées à rassurer et à favoriser la liquidité des marchés.

En dépit des détails apportés par l'administration, l'opération comporte encore des inconnues.

"La question à mille milliards, c'est comment le gouvernement va fixer le prix des créances empoisonnées" dont il entend soulager les banques, a expliqué à l'AFP Mary Ann Hurley, analyste chez DA Davidson & Co. "Est-ce que cela représentera encore des pertes importantes pour les banques et les institutions financières?"

Pour Brian Bethune, économiste de Global Insight, "le coût initial sera de plusieurs centaines de milliards de dollars que devra couvrir le Trésor américain" mais "le coût final pour les contribuables devrait être bien inférieur, si on considère que l'économie et le marché immobilier pourraient se redresser peut-être au deuxième trimestre 2009 et en 2010".

Au passage, comme le dit Haziel, il existe un topic sur les finances de la guerre. Donc merci de respecter les topics pour pas faire des HS interminables. Pareil pour les banquiers, un topic bien créé, lisible, structuré et documenté vaut bien mieux que tous les propos lâchés en vrac ici.

Le respect ça passe aussi par là.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 21 septembre 2008 à 00:07:33
C'est fou ce qu'elle est riche l'administrations Bush ... ::) elle emprunte aux banques ? lol
non, sérieusement, cela pourrait expliquer la hausse du prix de l'or juste avant...puisque ça doit être de l'or mis de côté je pense dans les réserves fédérales....alors au moment de sortir de l'or il coute mystérieusement plus cher du jour au lendemain...délit d'initié flagrant non ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 21 septembre 2008 à 00:12:09

@Zek
EN parlant des banquiers je ne trouve pas qu'on soit hors sujet.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 21 septembre 2008 à 00:17:06

De quel or tu parles Bel ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 21 septembre 2008 à 00:17:27
Donc je peux parler de mon banquier et je ne serai pas hors-sujet ? Ou parler du dol du banquier, des cautions etc. On parle d'un fait historique "la finance américaine vacille", c'est-à-dire la crise américaine actuelle. Je veux bien qu'on parle des banquiers et de leur rôle dans la crise, mais les banquiers qui financent l'Allemagne Nazi, les signes cornus de W. Bush, la famille Bush en long et en large, les ovnis chez Dechavanne, la Ponérologie Politique, etc. C'est un peu la foire ici.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 21 septembre 2008 à 00:17:48
Citer
Donc je peux encore choisir ma banque, par exemple, faire de choix de consommation qui me sont propres, voter pour celui qui me déplaît le moins, etc... Accuser, et ne faire que ça ne mène pas loin, et d'ailleurs les gens sont attirés par le positif, l'engagement, et non la vitupération, réaction et tout ce qui est dénégation peu constructive !

En quoi l'un empêcherai l'autre ?
Informer et agir : chaque chose en son temps.

La plupart des gens souffrent d'une maladie très commune de nos jours : le déni de réalité.
"Surtout ne nous parler pas de ce qui n'est pas beau. Je ne veux pas le savoir !
Laissez-moi m'anesthésier tranquillement devant la télé et autres armes de distraction massive et oublier le réel devant un bon verre.
la politique de l'autruche.
C'est compréhensible.
La réalité est souvent désagréable.
Les gens comme nous sont considérés comme des fauteurs de trouble , des perturbateurs d'insouciance.
C'est a rapprocher du phénomène du refoulement inconscient en psychologie.

Ils en ont de la chance les types au pouvoir.
Ce genre d'attitude leur facilite grandement le travail.

Aller ... un bon match de foot , une série , un cachet , une partie de playstation , un verre de téquilla , un pétard ...
Ils nous emmerdent avec leur réalité ...

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: cosmos le 21 septembre 2008 à 00:20:03
C'est pas réglement de compte à ok coral ici  ::)

Chacun a le droit d'exprimer ses opinions (argumentées) sans être obligé de dire que les autres n'ont rien compris.
se poser en victime ou je ne sais quoi!
De même, des propos émis sur un ton professoral n'ont pas lieu d'être.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 21 septembre 2008 à 00:29:53
Les leçons de morale non plus , mon cher cosmos. ;D
Désolé ... pas pu m'en empêché.
C'est quoi un ton professoral , docteur ?
Qu'on puisse se corriger ...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 21 septembre 2008 à 00:31:39
Parler de la création de la FED de l'implication des Rotchilds.. Rockefeller JP Morgan est hors sujet ?
Soyons sérieux.
De plus si un fil de discussion se limite a copier coller des infos d'autres sites alors on va très vite s'ennuyer entre les contradicteurs systématiques genre palu et les passifs....
On va se faire grave chier.
Faut un peu desserrer les fesses...
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 21 septembre 2008 à 00:34:46
C'est fou ce qu'elle est riche l'administrations Bush ... ::) elle emprunte aux banques ? lol
non, sérieusement, cela pourrait expliquer la hausse du prix de l'or juste avant...puisque ça doit être de l'or mis de côté je pense dans les réserves fédérales....alors au moment de sortir de l'or il coute mystérieusement plus cher du jour au lendemain...délit d'initié flagrant non ?

Tout à fait BEL, ce d'autant plus que les banquiers financent déjà à plus de 70 % de leurs capacités financières.
Pour injecter autant d'argent l'administration de BUSH est-elle assurée que cet argent est garanti par les réserves en or qui seraient détenues au nom des USA par la Fédérale Banque ?
C'est ce qui a toujours été la règle en matière bancaire. Maintenant comme la fédérale banque fabrique l'argent virtuel à la demande, nous sommes autorisés à croire que non ! Encore une embrouille pour endormir le bon peuple qui va payer des impôts supplémentaires pour rembourser les dettes de l'état US.

Les imbéciles diront, SUPER notre président BUSH qui sauve l'amérique !!!!!!
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 21 septembre 2008 à 00:38:24
ca parle de ça chez baltique au fait ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 21 septembre 2008 à 00:45:37
Labbe aurions-nous les mêmes lectures par hasard ?  ;) ;)
Tu me rassures !!!!
Je ne suis pas la seule à être parano !!!! :)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 21 septembre 2008 à 00:48:13
Alors bonne discussion entre vous et amusez-vous bien en laissant les imbéciles et les incultes de côté. Vive l'intolérance, la propagande et le dictat de la pensée unique que certains prônent ouvertement ici. Et ne desserrez pas trop les fesses, à croire tout savoir, vous pourriez bien vous faire avoir. Car comme dirait Nietzsche, en vérité les convictions sont plus dangereuses que les mensonges.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 21 septembre 2008 à 00:49:59
Citer
C'est fou ce qu'elle est riche l'administrations Bush ... elle emprunte aux banques ? lol

L'administration bush n'emprunte pas aux banques.
L'administration bush enrichi ses amis banquiers en obligeant l'état (les contribuables) à leur emprunter de l'argent.
Si tu crois que la mafia militaro-industrielle en a quelque-chose à faire de l'état (hormis pour s'enrichir).
Ils ont déja endetté les américains pour des siècles en guerres crapuleuses pour offrir des marchés en or à leurs copains dans la reconstruction , le matériel militaire , les armes , le pétrole.
Quelle naiveté.
Tu sais ce que c'est qu'un psychopathe ?
Tu sais que çà existe ?
Pareil encore ... le fameux déni de réalité:
"Ils ne peuvent pas vouloir le mal des gens , c'est impossible !"

L'administration bush soucieuse de l'état ... lol
Une fois leur "contrat" terminé , ils ont tous une place en or qui les attend dans une grande banque , alliburton ou carlyle.
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: cosmos le 21 septembre 2008 à 00:54:09
Les leçons de morale non plus , mon cher cosmos. ;D
Désolé ... pas pu m'en empêché.
C'est quoi un ton professoral , docteur ?
Qu'on puisse se corriger ...

C'est marrant, ce message ne t'était pas destiné! Et pourtant tu te sens visé  ;D
Eh bien continuez! Un débat digne d'adolescents prépubères... ::)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 21 septembre 2008 à 01:04:47
eheh Cosmos pré pubère... tu nous flattes  ;D
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 21 septembre 2008 à 01:10:55
Alors bonne discussion entre vous et amusez-vous bien en laissant les imbéciles et les incultes de côté. Vive l'intolérance, la propagande et le dictat de la pensée unique que certains prônent ouvertement ici. Et ne desserrez pas trop les fesses, à croire tout savoir, vous pourriez bien vous faire avoir. Car comme dirait Nietzsche, en vérité les convictions sont plus dangereuses que les mensonges.

Zek, je comprends ta position et je la respecte.
Comme tu l'as compris nous ne pouvons pas parler de la finance américaine qui soit-disant vacille, sans parler des banquiers qui manipulent l'argent.
Cela est bien entendu et compris de tous, je l'espère.
Comme nous ne sommes pas des gens fermés et bornés, je voudrais que tu nous expliques ce que tu retires d'essentiel de l'article que tu viens de nous communiquer ?
Je te remercie au passage pour tes recherches qui contribuent à enrichir ce topic.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 21 septembre 2008 à 01:17:16
Merci , cosmos. ;D

A zek : Te faches pas , l'ami !
PS: la "pensée unique" , c'est toujours la pensée des gens avec qui on n'est pas d'accord.
Classique.
Tu n'a aucune conviction , ZEK ?
Si ... tu est convaincu que nietzshe a raison ... ;D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 21 septembre 2008 à 01:24:08
Exact Anjo je trouve justement que nous ne sommes pas dans la pensée unique.
C'est tout l'intérêt.
Et c'est pourquoi il faut que chacun défende sa position.
Pour moi il est clair aujourd'hui que derrière cette crise se cache certainement un futur monopole bancaire.
C'est a dire la FED par exemple ou la banque of américa.
Je ne peux plus regarder un évènement sans me demander a qui profite le crime.
Si on regarde attentivement le reportage plus haut les archives oubliées le jeux de l'argent on se rend bien compte que ceci s'est déjà produit.
La question est ; Palu, Zek, cosmos se sont ils donnés la peine de le visionner ?
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 21 septembre 2008 à 01:41:25
Citer
Je ne peux plus regarder un évènement sans me demander a qui profite le crime.

Et tu as bien raison Labbe de le penser.
J'ai un ami qui juif, qui m'a toujours dit : lorsqu'il y a quelque chose que tu ne comprends pas. Cherche toujours où se trouve le tiroir caisse.
C'est sur la base de ce concept que je me suis mise à fouiller pour savoir qui manipulait qui et quoi dans le monde.
Et ça paie, au moins pour ne plus se faire manipuler.
C'est à cela que sert la culture et l'information la plus large possible.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 21 septembre 2008 à 01:48:47
La finance américaine vacillera si les investisseurs traditionnels (les fonds souverains de la chine notamment) décident de lâcher un peu la bride vers les placements US... au profit d'investissement en Russie et en Europe !

Depuis un moment en effet, les finances US tiennent debout parce que les déficits US sont payés les autres pays (employés européens finançant les fonds de pensions, excédent d'exploitation des patrons chinois réinvestissant en actions d'entreprise US, etc)

Maintenant, l'étape suivante c'est de savoir si la situation américaine (réorganisation bancaire, nouvelle règle plus sécurisante, justifiera une confiance renouvelée des capitalistes Chinois...)

Et laissons bush l'américain nazi associé aux banquiers de la couronne d'angleterre de côté svp, là ça devient pathétique.


 
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 21 septembre 2008 à 01:49:20
Peine perdue :
Ils sont convaincus qu'on a tord.
Cà me rappelle la reflexion d'un scientifique sceptique :
"Meme si un ovni se posait dans mon jardin , je détournerais la tete pour ne pas le voir."

La pensée unique est partagée par la majorité de la masse abreuvée à la soupe du 20 heures et répandue dans les médias appartenant à la finance mondiale.

Nous , on est plutot des dissidents ...
L'argument est mauvais.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 21 septembre 2008 à 01:56:16
c'est pour çà que les fonds de pension américains achètent des biens de production à tour de bras dans le monde (grace aux privatisations et placement en bourse effectués par leur valets) , car meme si la monnaie se casse la gueule , ils auront la main-mise sur les biens de production , le nerf de la guerre.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 21 septembre 2008 à 01:57:12
Palu ce dont tu parles est la nouvelle donne.
Ce qui ne permet en aucun cas de balayer d'un revers de main qui sont les grands responsables des banques.
Je suppose que la puissance d'investissement Chinoise doit bien ennuyer les élites financières.
Imaginer que toi Palu serait plus informé qu'eux serait très sur estimé.
Aussi je te dis ils savant très bien quelle est la situation.
Ils essayent de trouver des solutions.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 21 septembre 2008 à 02:51:29
Bon, un peu d'histoire !

Je rappelle que la Fédérale banque a été créée en 1910.

Source : http://www.alterinfo.net/Les-180-hommes-qui-pesaient-25-milliards-de-dollars-en-1912_a21221.html?PHPSESSID=7e9d3b95c9afc4d5aadf75e250ff3753 (http://www.alterinfo.net/Les-180-hommes-qui-pesaient-25-milliards-de-dollars-en-1912_a21221.html?PHPSESSID=7e9d3b95c9afc4d5aadf75e250ff3753)

Les 180 hommes qui pesaient 25 milliards de dollars en 1912

Vous avez dit conspiration ?

Citer
"Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l'entité adéquate pour le faire"
David Rockefeller (Newsweek International, 1er février 1999)


Citer
"Aujourd'hui, les Américains seraient indignés si les soldats de l'ONU entraient dans Los Angeles pour y restaurer l'ordre; demain ils en seront reconnaissants. Ceci est particulièrement vrai si on leur dit qu'il y a une menace venant de l'au-delà, quelle soit vraie ou promulguée, qui met en danger notre existence même. C'est alors que tous les peuples du monde prieront les dirigeants mondiaux de les délivrer de ce mal. La seule chose que tous les hommes craignent est l'inconnu. Lorsqu'on leur présentera ce scénario, les droits de la personne seront volontairement abandonnés contre la garantie de leur bien-être par leur gouvernement mondial".
Henry Kissinger, s'exprimant à Evian le 21 mai 1992 à la réunion du Bilderberg
(son discours a été tapé à son insu par un délégué suisse qui participait à la réunion).



New York Times, (page 4) du jeudi 19 décembre 1912
article original : "$25,000,000,000 RESOURCES REPRESENTED IN 180 MEN"

--------------------------------------------------------------------------------
WASHINGTON, 18 décembre 1912 — Avant l'enquête Pujo "trust monétaire", les classements et les tableaux présentés aujourd'hui sont destinés à montrer que dix-huit institutions financières de New York, Chicago, et Boston constituent un quasi "trust monétaire". Elles ont voix au chapitre dans la gestion de 134 grandes sociétés, grâce aux sièges qu'elles détiennent dans leurs directoires. Leur capital consolidé est de 25.325.000.000 dollars.

Les 18 institutions en cause, le nombre de grandes entreprises où leurs directeurs sont représentés et le montant du capital de ces dernières sont les suivants :

Voir L'archive du New York Times (format pdf)

http://query.nytimes.com/mem/archive-free/pdf?_r=3&res=9F0CE4DA1E3AE633A2575AC1A9649D946396D6CF&oref=slogin&oref=slogin&oref=slogin (http://query.nytimes.com/mem/archive-free/pdf?_r=3&res=9F0CE4DA1E3AE633A2575AC1A9649D946396D6CF&oref=slogin&oref=slogin&oref=slogin)


________________________
On retrouve 13 banques new-yorkaises, 3 banques de Chicago et 2 de Boston :

J.P. Morgan & Co. (Drexel & Co. - New York) ;
First National Bank (New York) ;
Guaranty Trust Company (New York) ;
Bankers' Trust Company (New York) ;
National City Bank (New York) ;
Kuhn, Loeb & Co. (New York) ;
National Bank of Commerce (New York) ;
Hanover National Bank (New York) ;
Chase National Bank (New York) ;
Astor Trust Co. (New York) ;
New York Trust Company (New York) ;
Blair & Co. (New York) ;
Speyer & Co. (New York) ;
Continental & Commercial National Bank (Chicago) ;
First National Bank (Chicago) ;
Illinois Trust & Savings Bank (Chicago) ;
Kidder, Peabody & Co. (Boston) ;
Lee, Higginson & Co. (Boston).



Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 21 septembre 2008 à 03:45:27
Puisque ce sont les banquiers qui financent les guerres et que George BUSH est le digne héritier de son banquier de Grand-Père Prescott BUSH qui se sont enrichis sur la SHOA.

Voici la photo aérienne du premier camp de concentration construit à Sachsenhausen par Hilter :

Que voyez-vous là ? Une pyramide ou je rêve encore ???

(http://nsm01.casimages.com/img/2008/09/21//mini_080921033743371112520007.jpg) (http://www.casimages.com/img.php?i=080921033743371112520007.jpg)

Sources : http://www.nouvelordremondial.cc/cat/nazi-neo-nazi/ (http://www.nouvelordremondial.cc/cat/nazi-neo-nazi/)
http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://bp3.blogger.com/_mRZf9vSNAo8/RsmlxBvY8rI/AAAAAAAAAFw/jnnzqwcpb5M/s400/Sachsenhausen_model_of_camp.JPG&imgrefurl=http://kristinestravels.blogspot.com/&h=300&w=400&sz=34&hl=fr&start=7&sig2=2mQucF-_7G5xvpWpdSX-nw&um=1&usg=__5WbMgor5sBMYK5BvwdDxlkiyWzQ=&tbnid=qxyah05lZ9IZLM:&tbnh=93&tbnw=124&ei=D6bVSPHWFoqw0gXhnIC9CA&prev=/images%3Fq%3DSachsenhausen%2Bfrom%2Babove%26um%3D1%26hl%3Dfr%26rlz%3D1B3GGGL_frFR274FR274%26sa%3DN (http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://bp3.blogger.com/_mRZf9vSNAo8/RsmlxBvY8rI/AAAAAAAAAFw/jnnzqwcpb5M/s400/Sachsenhausen_model_of_camp.JPG&imgrefurl=http://kristinestravels.blogspot.com/&h=300&w=400&sz=34&hl=fr&start=7&sig2=2mQucF-_7G5xvpWpdSX-nw&um=1&usg=__5WbMgor5sBMYK5BvwdDxlkiyWzQ=&tbnid=qxyah05lZ9IZLM:&tbnh=93&tbnw=124&ei=D6bVSPHWFoqw0gXhnIC9CA&prev=/images%3Fq%3DSachsenhausen%2Bfrom%2Babove%26um%3D1%26hl%3Dfr%26rlz%3D1B3GGGL_frFR274FR274%26sa%3DN)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 21 septembre 2008 à 08:51:51
La finance américaine vacillera si les investisseurs traditionnels (les fonds souverains de la chine notamment) décident de lâcher un peu la bride vers les placements US... au profit d'investissement en Russie et en Europe !

Depuis un moment en effet, les finances US tiennent debout parce que les déficits US sont payés les autres pays (employés européens finançant les fonds de pensions, excédent d'exploitation des patrons chinois réinvestissant en actions d'entreprise US, etc)


Tout a fait d'accord avec toi :

source (http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2183)
Citer
Le coût du plan de sauvetage de Paulson pourrait atteindre 1000 milliards. Il ne peut être financé que par le déficit, c’est à dire l’émission de bons du Trésor.

Le salut des USA dépendra donc de la bonne volonté des investisseurs étrangers.

Sidérés par l’ampleur de la facture, les observateurs n’ont pas encore commencé à aborder une question pourtant pressante.

Les acheteurs seront-ils au rendez vous ? Et subsidiairement, le rendement actuel de la dette américaine est-il suffisamment attractif ?

Si ce n’est pas le cas, les USA sont dans la seringue.

Ils devraient alors remonter leurs taux, aggravant d’autant la récession.

Reste une autre solution. La réédition des fameux prêts conditionnels que pratiquait le FMI. Mais cette fois, ce sont la Chine et le Golfe qui établiraient la liste des ajustements structurels.

Cela veut donc dire que ce n'est pas gagné et il y aura surement d'autres soubressaut...

Si ceux qui achètent commencent à douter que les Etats Unis puissent s'en sortir, ce sera cuit...






non, sérieusement, cela pourrait expliquer la hausse du prix de l'or juste avant...puisque ça doit être de l'or mis de côté je pense dans les réserves fédérales....alors au moment de sortir de l'or il coute mystérieusement plus cher du jour au lendemain...délit d'initié flagrant non ?


En fait si l'or augmente c'est celui qui sort des mines et pas celui des banques.

Depuis très longtemps la valeur de l'argent n'est plus lié à la quantité d'or détenu par les banques centrales.

Citation Wikipédia (http://fr.wikipedia.org/wiki/Or)
Citer
À la fin du XIXe siècle, dans une période de stabilité monétaire dominée par la livre sterling avec une parité fixe des principales monnaies, l'or sert d'étalon monétaire. Chaque banque centrale doit pouvoir fournir aux porteurs qui le désirent l'équivalent en or de leurs liquidités. Cette période prend fin avec la guerre de 1914. S'ensuit une période d’instabilité des taux de change qui culminera avec les difficultés de la crise de 1929.

Le système mis en place par les accords de Bretton Woods du 22 juillet 1944 est une nouvelle tentative pour stabiliser les taux de change, basée sur une parité fixe du dollar par rapport à l'or. Cette parité sera mise à mal par les marchés dès les années 1960 et les États-Unis abandonnent la parité fixe du dollar en 1971.

Depuis, l'or a été une valeur refuge, faisant partie des réserves monétaires de chaque banque centrale et qui suscite l'attrait des épargnants quand une crise ou période troublée est en vue.

Comme il l'a toujours été, dans les moments ou tout va mal, les investisseurs préfèrent acheter de l'or que des actions d'ou la hausse actuelle. Il y a quelques mois l'or était monté à plus de 1000 dollars l'once...



Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: cosmos le 21 septembre 2008 à 09:40:26

La question est ; Palu, Zek, cosmos se sont ils donnés la peine de le visionner ?


Oui merci, d'autant plus que ce reportage a déjà été posté, je ne sais plus où.

Il ne faut pas croire que nous attendons de venir ici pour obtenir des infos, pour ma part je dois avoir en favoris une bonne dizaine d'adresses! De quoi me tenir éveillé.
Et comme ce fil dérape visiblement, je n'y participerais plus.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 21 septembre 2008 à 09:42:09
source (http://www.lefigaro.fr/economie/2008/09/20/04001-20080920ARTFIG00543-crise-financiere-un-plan-de-milliards-de-dollars-.php)

Citer
Crise financière : un plan de 700 milliards de dollars



L.D. (lefigaro.fr) avec AFP et AP
20/09/2008 | Mise à jour : 17:49 | Commentaires  42

C'est le chiffre avancé par les médias américains, qui s'appuient sur un document envoyé au Congrès par l'administration Bush.
 

Un plan «massif» pour un «problème massif». C'est ainsi que le président des Etats-Unis George W. Bush a qualifié samedi matin le plan de soutien aux banques,mis en place suite à la crise financière. Il pourrait coûter 700 milliards de dollars et s'étaler sur deux ans, affirment des médias américains, s'appuyant sur un document envoyé au Congrès.

Cette somme est dans la fourchette des estimations avancées depuis vendredi par des analystes des banques, comme ceux de la Société générale qui tablaient sur 800 milliards de dollars, et par les parlementaires, qui évoquaient une somme comprise entre 500 et 1.000 milliards. Cela représente la plus vaste intervention jamais lancée par une administration pour venir en aide au secteur privé.

Selon les détails obtenus par des médias américains, le plan aurait une durée de deux ans, mais le Trésor aurait la possibilité de garder en son nom les actifs récupérés aussi longtemps que nécessaire. Le plan accorderait ainsi au gouvernement des pouvoirs élargis pour racheter les titres douteux, créances et crédits hypothécaires de n'importe quelle institution financière américaine au cours des deux prochaines années.

Les seuls actifs concernés par l'offre de reprise gouvernementale devraient être liés à des emprunts hypothécaires émis avant mercredi, date à laquelle le Trésor a commencé à élaborer ce plan. En outre, seules des institutions financières ayant leur siège aux Etats-Unis seraient concernées. Enfin, l'administration demanderait au Congrès la permission d'embaucher des gestionnaires de fonds pour gérer les créances douteuses dont elle entend soulager les banques.

La crise financière a créé «un risque systémique important, et cela nécessitait une réponse forte, et le Congrès le comprend», a affirmé George Bush. «Nous allons travailler avec le Congrès pour qu'un texte soit approuvé rapidement», a -t-il ajouté. L'objectif est d'arriver à un projet de loi d'ici la fin du week-end, dont l'examen au Congrès pourrait débuter à la fin de la semaine prochaine, espère le sénateur démocrate Chris Dodd, président de la commission bancaire au Sénat.

Ce plan est mis en place au terme d'une folle semaine marquée par la panique puis l'euphorie sur les marchés boursiers, avec des interventions en cascade de l'administration Bush, qui a assisté au dépôt de bilan de la banque d'affaires Lehman Brothers et nationalisé l'assureur AIG, sans compter toute une série de mesures de portée plus immédiate, destinées à rassurer et à favoriser la liquidité des marchés.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Flatron le 21 septembre 2008 à 11:56:28
Citer
AFP le 21/09/2008 10h56

Retour sur les dix jours qui ont ébranlé la finance mondiale

En quelque jours, la finance mondiale a totalement changé de visage, les Etats-Unis jetant aux orties leur sacro-saint libéralisme et les Bourses mondiales passant des tréfonds du désespoir à l'euphorie, peut-être de courte durée.

Cette révolution a commencé le 7 septembre avec l'annonce par le gouvernement américain de la mise sous tutelle des géants du crédit hypothécaire Freddie Mac et Fannie Mae, accablés par leurs "subprime" dévalués.

Pour 200 milliards de dollars, Washington nationalise de facto les deux groupes pour éviter leur faillite et un effet domino qui aurait entraîné les marchés mondiaux.

Ce qui apparaissait déjà comme un coup de tonnerre n'était qu'un coup de semonce.

Le 8, la banque d'affaires américaine Lehman Brothers promet sous dix jours des "initiatives stratégiques" pour rassurer des marchés inquiets de sa solvabilité. En fait d'initiatives, c'est son dépôt de bilan qu'elle annonce le 15.

Cette fois-ci, les autorités américaines ne lèvent pas le petit doigt pour sauver la plus petite des cinq banques d'affaires de Wall Street. Sa concurrente Merrill Lynch se précipite le même jour dans les bras de la banque commerciale Bank of America pour éviter le même sort.

Ce même 15 septembre, les banques centrales inondent le marché de liquidités pour que les banques commerciales puissent continuer de fonctionner. Mais cela ne suffit pas à empêcher la déroute des places boursières qui voient devant elles l'abîme.

Après Lehman Brothers, elles craignent l'assureur American International Group (AIG) qui est à son tour au bord de la faillite.

Mais AIG est "too big to fail" (trop gros pour échouer) avec ses ramifications dans le monde entier et ses 1.000 milliards de dollars d'actifs. Ce n'est rien moins que la banque centrale américaine, la Fed, qui monte au créneau le 16 septembre en apportant au groupe 85 milliards de dollars.

La facture est édifiante au pays du libéralisme: L'Etat américain devient actionnaire à hauteur de 79,9% de ce groupe privé qui est donc purement et simplement nationalisé.

Même le candidat républicain à la présidentielle de novembre John McCain ne s'y retrouve plus: hostile la veille au sauvetage, il s'y rallie le lendemain:

"Concernant le sauvetage lui-même, je ne voulais pas faire ça. (...) Mais il y avait littéralement des millions de personnes dont les retraites, investissements et assurances étaient en péril (...). Leurs vies allaient être détruites à cause de la cupidité, des excès et de la corruption", s'attriste le candidat du parti qui s'est toujours fait le chantre du libéralisme pur et dur.

Il oublie dans sa liste les marchés financiers mondiaux qui voyaient le spectre de 1929 fondre sur eux: le sauvetage d'AIG les calme mais ne les rassure pas. Le mercredi 17, ils connaissent une nouvelle déroute, paniqués par le sort des banques britannique HBOS et américaine Morgan Stanley.

Tous les marchés plongent. A Moscou, la bourse doit même fermer. Le jeudi 18, la situation ne s'annonce guère meilleure. Une nouvelle opération orchestrée par la Fed apportant 180 milliards de dollars de liquidités supplémentaires n'a guère d'effet.

Tous les regards se tournent vers le président américain George W. Bush, le président de la Fed Ben Bernanke et le secrétaire au Trésor Henry Paulson enfermés à la Maison Blanche.

Ils travaillent sur un "plan Marshall" pour le système financier. L'administration américaine met 700 milliards de dollars sur la table pour enrayer la grave crise de confiance des marchés financiers, demandant au Congrès de la laisser récupérer des créances douteuses pour apurer les comptes des banques et relancer la machine du crédit.

Les places financières n'attendent pas d'en savoir plus pour s'accrocher à cette planche de salut. Toutes s'envolent vendredi, trop heureuses de pouvoir penser que le cauchemar est fini.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 21 septembre 2008 à 12:00:49
"Toutes s'envolent vendredi, trop heureuses de pouvoir penser que le cauchemar est fini."

eh eh happy end  ;D
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 21 septembre 2008 à 12:37:02

De quel or tu parles Bel ?

Nemo492 avait mis une image dans Image/Photo/Art/ Zéro mot (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2731.120) montrant le prix de l'or monter le 17 septembre...et le 19 septembre je crois l'administration Bush semble avoir retiré de l'or des réserves fédérales (700 milliards de dollards.....)Lien (http://afp.google.com/article/ALeqM5jliCHLw0_QxSe8CDnUbfYtlac-6g) ....."L'autorité du secrétaire (au Trésor) pour acheter des actifs liés à des créances immobilières conférée par ce texte sera limitée à 700 milliards de dollars d'encours à tout moment donné", indique la proposition gouvernementale diffusée samedi au Capitole."
donc je trouve ça étrange....

voir l'histoire de l'or (http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=4390.0;topicseen) by nemo
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 21 septembre 2008 à 12:45:26

L'or a grimpé surtout parce que les gens se sont réfugiés dessus a mon avis.
Quand a savoir si les 700 milliards existent bien en Or... alors là j'aimerais bien le savoir... Si quelqu'un est capable d'expliquer ?
C'était un peu le fond du débat de cette nuit.
Comment fonctionne exactement la FED aujourd'hui.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 21 septembre 2008 à 12:49:42
l'administration Bush n'emprunte pas aux banques sinon c'est un cercle vicieux....
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: TDC le 21 septembre 2008 à 13:49:27
$700B équivalent, aux taux actuels, à environ 25 000 tonnes d'Or.
Les dernières années donnaient en gros 2 500T de production par an, environ 150 000T auraient été extraites depuis le début du 18e siècle.
La FED devait avoir environ une réserve de 8 000T début des années 2000, tout ce genre de détail est disponible sur Wiki, même si on peut penser que les chiffres sont en dessous de la réalité.
On sera de toute manière en dessous de la réalité, ce qui a peu d'importance quand on sait que les banques n'ont plus l'obligation d'avoir l'Or correspondant aux émissions de monnaie, ça doit dater des années 70 je pense, l'étalon OR est mort depuis des lustres déjà.

Ne cherchez pas à savoir sur quoi se base l'émission de monnaies, c'est inutile, les banques centrales émettent le papier dont elles ont besoin, y compris parfois sans le déclarer, c'est aussi un moyen de financer des choses qui n'existent pas. Ce types de méthodes s'assimilent au trading d'outils financiers que votre propre banquier ne connait pas.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 21 septembre 2008 à 14:03:54


Voilà. Ca marche en devise c'est dire en monnaie... donc la monnaie Dollar dans notre cas.
Y'a pas besoin d'avoir autant d'or en caisse et comme tu le dis j'ai lu sur un site que la réserve d'or américaines des banques centrales et sur évaluée... y'a eu des choses pas très claires avec la réserve d'or.


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 21 septembre 2008 à 14:09:52
La valeur étalon Dollar est uniquement viable si beaucoup de gens sur la planète acceptent qu'elle l'est.
On est donc dans le virtuel total...
Dans la subjectivité et dans l'irrationnel.

Et donc on injecte de l'argent virtuel dans un système bancaire non moins virtuel.

Faut avouer que ca serait comique si ce n'était pas tragique.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 21 septembre 2008 à 14:20:34

Un post de ce post avec la vision de De Gaulle sur ce sujet.
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=2575.msg12131#msg12131
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 21 septembre 2008 à 14:21:06


Premiers doutes sur le plan de sauvetage...

Si ces doutes s'insinuent dans l'esprit des traders, ce sera la débandade des bourses...

source (http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2185)

Citer
Pas d’accord ! par Paul Krugman


21 septembre 2008

Nous l’avions noté dés l’annonce du plan de sauvetage. La question centrale c’est celle de la décote pratiquée sur les actifs douteux acquis par l’état. Si elle est faible, le plan Paulson aura pour effet de distribuer généreusement et sans contrepartie l’argent des contribuables à Wall Street. Si elle est forte, elle laissera les bilans exsangue. Premières réactions à chaud de Paul Krugman.

Paul Krugman, 20 septembre 2008

Je déteste avoir à le faire, mais au vu de ce qui filtre sur le contenu du plan de sauvetage, je dois dire que je ne suis pas d’accord. Pas tant que le Trésor n’aura pas expliqué très clairement comment il est censé fonctionner, en dehors d’aboutir à faire payer par les contribuables une surprime pour des actifs douteux.

Comme je l’ai déjà écrit plus tôt aujourd’hui, il n’est que trop prévisible que le « juste prix » payé pour les actifs adossés aux prêts hypothécaires ne laisse encore beaucoup d’entreprises du secteur financier en difficulté.

Et il n’y a rien dans ce projet qui décrive ce qui doit se passer ensuite. Je note cependant que rien dans ce plan n’oblige le Trésor à payer le juste prix du marché.

Le plan consiste-t-il donc à acheter avec une surcote les actifs des établissements les plus en difficulté ? Ou bien espère-t-on que restaurer la liquidité fera disparaître les problèmes comme par magie ?

Voilà le problème : historiquement, les sauvetages du système financier ont consisté à nationaliser les entreprises en difficulté et à garantir leurs dettes. C’est seulement ensuite que le gouvernement tente de restructurer puis de vendre leurs actifs.

Le gouvernement fédéral avait commencé par prendre le contrôle des Caisses d’Epargne et protéger leurs déposants, puis avait procédé au transfert de leurs avoirs dans d’autres établissements. La Suède a nationalisé les banques en difficulté, protégé également leurs déposants, avant de transférer leurs avoirs de la même façon.

Par contre le plan du Trésor ressemble à une tentative pour restaurer la confiance dans le système financier - c’est-à-dire convaincre les créanciers des institutions en difficulté que tout est OK - simplement en rachetant leurs actifs.

Cela ne fonctionnera que si les prix payés par le Trésor sont bien plus élevés que les prix actuels du marché. Ceci n’est possible que si le problème actuel est principalement un problème de liquidité - ce qui semble douteux - ou si Trésor accepte de payer une surprime énorme, ce qui reviendrait à jeter l’argent des contribuables à la finance.

Et il n’y a pas de donnant donnant ici - rien n’assure aux contribuables une participation aux gains éventuels. Rien ne garantit que l’argent soit utilisé à la régularisation du système plutôt qu’à récompenser ceux qui ne le méritent pas.

J’espère me tromper. Mais permettez-moi d’insister : le Trésor doit expliquer comment ce plan est censé fonctionner. Et ne pas essayer de paniquer le Congrès pour qu’il signe un chèque en blanc. Sinon, pas d’accord.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 21 septembre 2008 à 14:25:59
Même analyse d'économistes Chinois
http://www.alterinfo.net/Pour-la-Chine,-l-effondrement-de-Wall-Street-est-du-a-la-suremission-de-monnaie-de-la-Fed_a24040.html?PHPSESSID=c7fbfa114d8bc7d475544864f1a027bb (http://www.alterinfo.net/Pour-la-Chine,-l-effondrement-de-Wall-Street-est-du-a-la-suremission-de-monnaie-de-la-Fed_a24040.html?PHPSESSID=c7fbfa114d8bc7d475544864f1a027bb)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Flatron le 21 septembre 2008 à 14:39:38
En fait le contribuable s'est fait arnaquer par les banques avec les prets subprime et maintenant ils ont le deuxième effet kiss cool en partagant la dette global entre tous, qu'ils aient acheté ou non des biens immobiliers qu'ils ne pouvaient se payer...

Rappel, ça date d'un an mais c'est pas fini..

Le pays des subprimes (http://www.dailymotion.com/serval_x2/video/x5vaz3)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 21 septembre 2008 à 17:10:37
Citer
La question centrale c’est celle de la décote pratiquée sur les actifs douteux acquis par l’état

C'est quoi la décote pratiquée sur des actifs douteux acquis par l'état ?
En comptabilité ou en gestion il y a des profits, des pertes ou des investissements qui se réalisent soit par l'acquisition de matériels ou de mobiliers qui doivent passer par la règle de l'amortissement, soit à partir d'argent propre dont on connait la provenance et les noms des investisseurs ou des nouveaux associés.

La décote sur les actifs douteux acquis par l'état ? Cela voudrait-il en clair que l'état serait propriétaire de parts sociales ou de biens en numéraires qu'il aurait acquis avec de l'argent sale pour le blanchir et dont on ne connaît pas l'origine, ni les investisseurs ?

Et la décote sur de l'argent frauduleux éventuellement ça veut dire quoi ? Délits d'initiés ?
Et avec ça ce seraient les contribuables qui devraient payer pour enrichir les trafiquants de tous bords ?

Soyez sûrs d'une chose, les politiques passent mais les banques et les multinationales continueront toujours à s'enrichir sur le dos du peuple !

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 21 septembre 2008 à 17:47:56
Moi ce que je comprends par décote des actifs douteux c'est que le Trésor pourrait acheter ces actifs à moindre coûts (à cause du coût du marché) par rapport à leur valeur réelle (qui est celle espérée par les banques). Ce qui entraînerait des pertes considérables pour les banques, donc finalement une baisse de moral. En gros on endetterait le contribuable d'un côté, et les banques seraient tout de même en difficulté. Ce serait un coup d'épée dans l'eau qui pourrait même accentuer la crise. Mais je me trompe peut-être, certains sont meilleurs que moi en économie.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 21 septembre 2008 à 18:03:24


Ben c'est ce qu'il dit non ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 21 septembre 2008 à 18:06:28


En fait il vont juste créer la monnaie nécessaire pour renflouer les banques en récupérant les subprimes pouraves.
Pas plus compliqué que ça.
Là où d'autres conseilleraient de nationaliser ce qui rassurerait nos petits têtes blondes de traders...

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 21 septembre 2008 à 18:11:47
Zek, merci, mais des actifs douteux pour moi en comptabilité, ça ne veut strictement rien dire, sauf s'il y a un enrichissement d'origine douteuse, c'est-à-dire si l'on ne connaît pas l'origine des fonds qui permettent à des tiers ou des états de s'enrichir frauduleusement. Auquel cas s'il y a des actifs douteux, cela relève de la juridiction pénale.

Le terme d'actifs représente tout ce qu'une société ou une banque a de positif dans son bilan et qui représente des acquis constitués de manière saine et transparente. Dans le cas contraire, il s'agit de fraude et non pas d'actifs douteux.

Actuellement l'état demande de l'argent aux banques privées. En arguant du fait qu'il y a des actifs douteux les banques décotent systématiquement cet argent ou ces biens, parce qu'elles n'en connaissent pas soi-disant l'origine.

Les banques sont prêtes à accepter ces actifs frauduleux à condition qu'ils soient achetés à moindre coût. C'est une manière de blanchir de l'argent sale. Qui va gagner ? Les Banques ! Parce que qu'il s'agisse ou non d'argent sale, les banques auront acquis cet argent à moindre coût, mais cet argent sera quand même mis en circulation sur le marché financier.

En terme argotique on dit que certaines banques sont des lessiveuses ou blanchisseuses d'argent sale ou acquis au travers de trafics douteux.

Exemple : lorsqu'un voleur n'a pas acquis les biens qu'il veut vendre, est-ce qu'il les vend au prix du neuf ? Non, il te fait un prix à la baisse par rapport au prix du neuf.





Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 21 septembre 2008 à 18:42:53
Je pense que par douteux ils veulent simplement dire "à risque" et pas que leur origine est douteuse. L'origine on la connaît, la seule chose que l'on ne connaît pas c'est la quantité de ces actifs.
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 21 septembre 2008 à 18:45:37
$700B équivalent, aux taux actuels, à environ 25 000 tonnes d'Or.
Les dernières années donnaient en gros 2 500T de production par an, environ 150 000T auraient été extraites depuis le début du 18e siècle.
La FED devait avoir environ une réserve de 8 000T début des années 2000, tout ce genre de détail est disponible sur Wiki, même si on peut penser que les chiffres sont en dessous de la réalité.
On sera de toute manière en dessous de la réalité, ce qui a peu d'importance quand on sait que les banques n'ont plus l'obligation d'avoir l'Or correspondant aux émissions de monnaie, ça doit dater des années 70 je pense, l'étalon OR est mort depuis des lustres déjà.

Ne cherchez pas à savoir sur quoi se base l'émission de monnaies, c'est inutile, les banques centrales émettent le papier dont elles ont besoin, y compris parfois sans le déclarer, c'est aussi un moyen de financer des choses qui n'existent pas. Ce types de méthodes s'assimilent au trading d'outils financiers que votre propre banquier ne connait pas.

mais....il y a bien des organismes qui contrôlent ou estiment la quantité de monnaie qui circule ?...s'il y a un bug à un moment donné on doit bien s'en apercevoir à un moment donné sinon la russie qui a vu le communisme mourir par le fait qu'elle ne pouvait pas suivre l'évolution du capitalisme aurait juste eu à produire l'argent qu'elle voulait.......
mais en fait j'ai entendu sur la cinq il n'y a pas longtemps que depuis que le communisme russe est mort les capitalistes ne se sont plus mis de freins....
 ???
Titre: Re : Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 21 septembre 2008 à 19:00:11


mais....il y a bien des organismes qui contrôlent ou estiment la quantité de monnaie qui circule ?...s'il y a un bug à un moment donné on doit bien s'en apercevoir à un moment donné sinon la russie qui a vu le communisme mourir par le fait qu'elle ne pouvait pas suivre l'évolution du capitalisme aurait juste eu à produire l'argent qu'elle voulait.......
mais en fait j'ai entendu sur la cinq il n'y a pas longtemps que depuis que le communisme russe est mort les capitalistes ne se sont plus mis de freins....
 ???

Justement non, Bel, il n'y a aucun organisme qui contrôle la quantité d'argent émise dans le monde depuis belle lurette puisque l'argent qui circule n'est plus garanti par les réserves en or. Les banques prêtent à plus de 70 % de leurs capacités financières.
L'argent qui circule dans le monde est largement plus important que l'or détenu en réserve ou en caution.
De plus la Fédérale Banque s'octoye le droit de sortir la planche à billets quand elle en a besoin. Tout le marché de l'argent est donc un marché qui n'est basé que sur du virtuel et du papier, et c'est bien ce qui déstabilise le marché financier mondial.

Par ailleurs, les banquiers voulaient encore plus gagner d'argent en faisant disparaître progressivement les chéquiers pour les remplacer par les cartes de crédit. Il ne s'agit donc que de passages d'écritures financières ou comptables. Et pour gagner encore plus d'argent, ce sont les banquiers qui ont eu l'idée de sortir la puce Refild qui ne permet pas seulement d'assurer les paiements des achats réalisés par aussi de fliquer les gens.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: TDC le 21 septembre 2008 à 19:04:52
Ben...Disons que les organismes qui contrôlent, sont les mêmes que ceux qui contrôlent les flux monétaires...
Des pays s'échangent des monnaies, sans tenir compte des marchés commerciaux, qui normalement justifient les échanges entre pays, c'est le principale objet d'échange de monnaies.

Quand un investisseur déboule dans certaines banques, avec 500M€ par exemple, c'est un minimum, il y va pour lever des fonds.
La banque lui propose un type de programme particulier, qui va permettre à l'investisseur de réaliser un programme spécifique immobilier ou de type commercial, disons en gros 2B€, puis pour dégager également une partie de ses gains sous forme de plus value, disons également 5B€. Puis, le programme va lui rapporter en tout quelques 10B€, le solde devra financer des fondations de type caritatives, que la banque aura l'amabilité de lui conseiller, et le reste payera la pelleté d'intermédiaires.
Le trader qui opère ce programme, va jouer sur des marchés financiers privés, interbancaires, où les banques s'échangent leurs dettes, à chaque instant. Une banque à besoin d'argent de manière ponctuelle, ou se sépare de créances dont elle ne veut plus, en la revendant moins cher, l'acheteur la revendra lui aussi à son tour, ces opérations se répétant, et se jouant sur des milliards, chaque dixième de % rapporte au final des taux incroyables, généralement sur 40 semaines.
Des programmes sont même spécifiquement montés par la FED, et là, c'est purement de l'argent tout neuf, imprimé, l'investisseur de départ doit seulement s'engager à répartir une partie de ses gains sur des dépenses réelles, souvent entre 40 et 50% de sa plus value. Le reste, c'est de l'argent de poche...

Donc, les riches profitent du système pour augmenter leur matelas, les banques usent de leurs fonds propres pour les augmenter, et utiliser les fonds de leurs clients, en leurs comptes, comme garantie pour obtenir des prêts auprès des banques centrales.
Pour une banque AAA, 100M€ qu'elle rémunère à 4% par an à son client et sur son compte, les autorise à obtenir un prêt à la banque centrale de 1B€ pour 2 ou 3%. Elle devra donc verser 4M€ à son client, et 20M€ à la banque centrale.
Mais les 1B€ qu'elle a emprunté, elle l'utilisera pour prêter à ses clients, particuliers ou entreprises, toujours à 4 ou 5%, soit pour elle environ 40 à 50M€ par an. La banque se fait la culbute chaque année...

Des systèmes existent, pour les profits d'une minorité. Depuis le temps qu'on le dit...Certains programmes bancaires peuvent rapporter 50, 100% par semaine, juste en opérant sur ces marchés bancaires, mais souvent ces programmes stoppent rapidement, une fois les objectifs atteints, même si la saison dure normalement 40 semaines. Faites le calcul avec un apport de 500M€...  ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 21 septembre 2008 à 19:08:23

En fait le régulateur est la confiance dans la monnaie et le nombre de pays etc qui achètent de cette monnaie comme placement sure et rentable.
C'est vachement précaire quand on y pense.
Et tout le monde s'observe.
Mais le jour où ca va vraiment paniquer et on en est peut être pas loin ca va faire très mal et ce jour là le colosse au pied d'argile va s'effondrer.
C'est vraiment ce qui lui pend au nez.


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 21 septembre 2008 à 19:13:41
je ne m'y connais pas trop en economie mais est-ce qu'il serait possible de créer des lois interdisant certaines pratiques spéculatives sans remettre en cause tout le système....? les lois sont faites pour fixer les règles du jeu..... :-\
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: TDC le 21 septembre 2008 à 19:23:02
Il existe des lois, mais pour nous, le commun des mortels.
Les vrais programmes financiers sont aussi discrets et réservés que les blacks programmes de n'importe quel pays...
Quel que soit voter banquier, il vous répondra que ça n'existe pas, soit parce que lui même n'est pas dans la confidence, soit parce que vous, n'avez pas à en avoir connaissance.
Donc, c'est comme plein de choses, ça n'existe pas...Circulez, y a rien à voir.
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 21 septembre 2008 à 19:41:16

En fait le régulateur est la confiance dans la monnaie et le nombre de pays etc qui achètent de cette monnaie comme placement sure et rentable.
C'est vachement précaire quand on y pense.
Et tout le monde s'observe.
Mais le jour où ca va vraiment paniquer et on en est peut être pas loin ca va faire très mal et ce jour là le colosse au pied d'argile va s'effondrer.
C'est vraiment ce qui lui pend au nez.

Citer
C'est vraiment ce qui lui pend au nez.

Tu le crois Labbe ? Le colosse n'aura qu'à sortir la planche à billets et à imprimer de nouveaux billets. Et le tour est joué !

C'est la raison pour laquelle je me marre avec tout le foin qu'ils sont en train de nous faire actuellement.
Ce sont simplement les banques qui sont en train de négocier entre-elles pour savoir quelles banques ils vont couler et celles qu'elles vont sponsoriser ou racheter à moindre coût ou les laisser disparaître. Le but recherché est celui d'obtenir le monople bancaire mondial. Je serais curieuse de savoir qui sont les actionnaires de la Banque : Bank of China ? On y retrouverait Rosthschild et Rockefeller que je ne serais pas étonnée. A vérifier donc.

Pour l'heure ce qui est en train de se passer aux USA, c'est la conséquence des subprimes, un système qui a été inventé par les banquiers pour que les gens puissent s'endetter. Les taux étaient tellement usuriers et le marché si instable que les personnes endettées ont été ruinées et par la même occasion l'organisme d'assurance qui leur servait de caution. C'est donc l'organisme d'assurance cautionneur qui s'est trouvé dans les difficultés car il a dû rembourser les banques en lieu et place des personnes qui s'étaient endettées. Les banques ont pu aussi faire saisir les biens des personnes, et à mon avis, elles n'ont pas tant perdu que la compagnie d'assurances.

Ce qui n'est pas clair aujourd'hui, c'est le fait de savoir pour quelles raisons l'état US doit considérablement s'endetter pour renflouer soi-disant les banques, la priorité devant aller au soutien de l'organisme d'assurances qui a été "trompé" par le système bancaire. Quels sont les organismes que BUSH aurait besoin de financer ou de renflouer ?

Par ailleurs lorsqu'un état s'endette il appartient au Trésor de dresser un inventaire des dettes, des avoirs en liquidité et du prévisionnel des rentrées en impôts par exemple, et des acquis de l'état (or, patrimoine, etc..), pour savoir jusqu'à quel montant l'état peut s'endetter sur la base de ses actifs ou de ses acquis.

Ce sont ensuite les responsables du Trésor qui se tournent vers les banques pour négocier avec elles le montant du prêt ainsi que les intérêts.
Le montant du prêt consenti par les banques doit donc correspondre aux garanties que l'état possède et qu'il est prêt à donner en nantissement ou en hypothèque aux banques.

C'est bien là que le Trésor américain a des difficultés lorsqu'il dresse un inventaire des actifs de l'état américain, dont certains sont qualifiés d'actifs douteux.

Quelles sont les origines de ces actifs douteux, là est la question ? S'il s'agissait de dettes, on parlerait de dettes ou de pertes, mais pas d'actifs douteux.

Imaginons que l'état ne puisse pas rembourser les dettes dont le remboursement sera nécessairement répercuté sur et vers les contribuables, que passera-t-il ?
La même chose que nous connaissons en France et en Europe et pour tous les pays qui sont endettés dans le monde.
 
Le déplacement du pouvoir politique vers le pouvoir bancaire et sans doute la disparition du patrimoine de l'état au profit des banques !

Pauvres américains et pauvres de nous ! Nous devons nous attendre à une nouvelle bastos qui nous sera assenée par SARKO très bientôt, ou au déclenchement d'une 3ème guerre mondiale.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 21 septembre 2008 à 19:53:28
"Je serais curieuse de savoir qui sont les actionnaires de la Banque : Bank of China ? On y retrouverait Rosthschild et Rockefeller que je ne serais pas étonnée. A vérifier donc."
Oui je me faisais exactement la même réflexion... j'aimerais bien savoir comment sont en train de réagir tous nos amis... le bateau coule... j'aimerais bien savoir.

A propos des trucs merdiques il n'y a pas que les sub prime il y a aussi des sortes de prêts aux entreprises j'en avais parlé plus haut je ne me rappelle plus le nom (j'avais entendu ca a la radio).


Et donc comme le dit Zek les banques créent elle aussi de l'argent en ayant le droit d'en prêter.
Déjà postée je crois mais vachement bien expliqué :

L'HISTOIRE DE L'ARGENT (MONEY AS DEBT)
http://leweb2zero.tv/video/thething_4548d561dbf1246

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 21 septembre 2008 à 19:53:57
Tu accordes trop d'importance au terme "douteux". Ce serait plus des actifs "incertains" pour trouver un synonyme, c'est-à-dire "à risques". Ils n'ont pas voulu montrer par ce terme qu'ils étaient peut-être illégaux.

Pour mieux comprendre la crise et pourquoi les banques ont des problèmes de trésorerie : http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=27993 (http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=27993)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 21 septembre 2008 à 20:44:44
Les banques privées constituent déja en elles-meme une arnaque à la base.
On s'est juste habitué à l'arnaque parce qu'elle est établie et ancienne et on ne la remet plus en cause.
Tu mélanges l'arnaque des banques privées avec l'arnaque de la bourse , qui n'est rien d'autre qu'un jeu d'argent et qui devrais carrément ètre interdit (comme certains jeux pyramidaux) - et çà fait obligatoirement des catastrophes à plus ou moins long terme.
Ceux qui payent sont toujours la grande majorité des petits.

Les assurances privées sont encore une autre arnaque.

Un des points commun de ces arnaques est qu'elles ne créent rien et qu'elles entretiennent des parasites.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 21 septembre 2008 à 20:58:44

eh eh tu as regardé Money as Debt Anjo ?
Ca tue ce petit docu...
Début du siècle dernier un président disait lui même que les banquiers européens l'avait couillonné lui et l'Amérique ;)
Le premier conspirationiste de l'histoire lol
Ca me tues des vidéo comme ça y'a quand même des gens qui se cassent le cul pour nous ouvrir les yeux...  ;D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 21 septembre 2008 à 21:09:41
Un lien , peut-etre ?

edit : j'ai vu !

Le problème c'est que les arnaqueurs dirigent le monde et modèlent l'opinion.
Ils ont les pépettes donc le pouvoir , dont le pouvoir de controler.
Ils arriveront toujours à faire accepter aux gens l'inacceptable et l'absurde.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 21 septembre 2008 à 22:14:13
Exceptionnel !
J'ai vu le film "money as debt" : c'est clair comme de l'eau de roche.
Super bien expliqué.
A voir absolument.

Tu as raison , Labbe , qu'il y ait encore des aveugles et sourds pour essayer de justifier le système et d'excuser les gens qui le contrôlent , çà me troue le cul !

Toujours et encore la même chose : le déni de réalité et le conditionnement des médias.

Ils répèteront sans arrêt comme des perroquets le refrain qu'on leur a appris dans les médias :
"Conspirationiste ! ... complotiste !" ... comme des disques détraqués.
Pas grand chose à faire pour ces gens-là.

2 choses sont à mon avis essentielles à assimiler pour comprendre le monde : le fonctionnement du système monétaire mondial et la reconnaissance et la compréhension de la nature pathologique de ceux qui le contrôlent , des psychopathes.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 21 septembre 2008 à 22:29:01
Merci Zek, pour ce lien, mais je crois que cela ne change en rien le problème des USA qui doivent emprunter aux banques pour rembourser les "dettes" que les contribuables devront supporter pour rembourser ce prêt. C'est une manière pour l'état de s'enrichir ainsi que les banquiers.

Merci Labbe, pour cette vidéo et merci à Internet. Au moins nous savons que pour ceux qui cherchent à comprendre, ils sont sûrs de ne pas mourir idiots !

Cela nous permet de comprendre que nous sommes à l'origine de la création de la monnaie lorsque les citoyens du monde s'endettent.
La solution pour boycotter les banques, ce serait de ne plus faire de crédits ! Et hop ! Ils dégagent !  :D

Tu remarqueras qu'à l'allure où la vie augmente et à l'allure où le système fiche les gens à la rue après les avoir ruinés, que ce ne sont plus ceux-là qui pourront faire en sorte d'enrichir les banques, ni l'état avec leurs impôts car ils seront devenus entre-temps non-imposables ! Et tant mieux ! Vive le RMI ! ;)

Tu vois le coup que tous les citoyens du monde se précipitent en même temps dans leurs banque pour demander leur argent ?
Bonjour les dégâts pour eux !

A partir de ton lien, j'ai trouvé des vidéos sur les banquiers et des éléments intéressants sur le net, notamment ta vidéo en français sur un site qui m'a l'air très bien construit avec la possibilité d'écrire à nos députés. Je les mets en ligne.

Des raisons supplémentaires pour nous convaincre que nous ne sommes pas concernés en tant que citoyens du monde par la crise financière qui traverse le monde, sauf que nous aurons un jour ou l'autre que le nous voulions ou non, à payer ces dettes, comme nous le faisons actuellement pour l'état Français qui s'enrichira grâce à nous. Et sauf que nous devons avoir de la compassion pour les gens qui ont été ruinés par le système bancaire. J'aurais bien envie de dire qu'ils ont été bien naïfs de croire à ces arnaques, d'où la nécessité pour les gens de s'informer avant de contracter quelque prêt que ce soit.


LES BANQUIERS 1/3
http://leweb2zero.tv/video/alfred_39487e6812b7c47

LES BANQUIERS 2/3
http://leweb2zero.tv/video/alfred_80487e58c949b61

LES BANQUIERS 3/3
http://leweb2zero.tv/video/alfred_81487e4a33107aa

"La dette publique, une affaire rentable" - à qui profite le système ?
http://sapiensweb.free.fr/

Si vous croyez en particulier que :
- L'Etat fabrique l'argent qui est garanti par l'or
- Les banques prêtent l'argent des épargnants
- On ne peut pas le faire, « ça coûte » trop cher
- La dette appauvrit la Nation, il faut la rembourser !
- Toute production ne se justifie que si elle est rentable
- Il faut soutenir la croissance pour dynamiser l’emploi
- Baisser les prix, c’est défendre le pouvoir d’achat
- Il faut lutter contre l'inflation pour sauvegarder l'emploi
- On vivrait beaucoup mieux si on payait moins d'impôts.
- La mondialisation, une promesse de prospérité pour tous les peuples

... alors, ce livre est fait pour vous : ne vous laissez pas désinformer plus longtemps !

Le fonctionnement de l'argent, depuis sa création jusqu'à nos croyances
http://www.attac78nord.org/IMG/pdf/monnaie_attac_au_19_10_04_.pdf

LA CREATION MONETAIRE NOUS APPARTIENT
http://www.bankster.tv/

Devenez une partie de la solution !
http://www.bankster.tv/action.htm

Les vidéos
http://www.bankster.tv/videos.htm

Ré-édite  : Tout cela nous rapporte bien la preuve que les politiques sont cul et chemise avec les banquiers, et qu'ils ne travaillent que pour leurs propres intérêts. On comprend mieux aussi, et ce que j'ai toujours dit, que ce sont les banquiers qui choisissent les candidats qui seront les plus enclins à les enrichir, et que ce sont toujours les banquiers qui financent les campagnes électorales.
Cela explique bien que le pouvoir n'a jamais été aux politiques mais aux banquiers.
En conclusion nous pourrions dire que ce sont les citoyens du monde qui en s'endettant créent notre monde avec l'argent qu'ils créent ce qui prouve bien que le monde nous appartient ! Si tout le monde était conscient de cela, je ne te dis pas la révolution mondiale qu'il y aurait !






Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 21 septembre 2008 à 23:03:05
Conspirationiste , va !  ;D ;D

J'déconnes ...
Je jouais juste à l'idiot utile conditionné par le pouvoir. 8)

Tout est clair.
En ce moment , ils sont en train de vouloir privatiser la poste.
Les privatisations et introductions en bourse sont une étape essentielle pour leurs plans.
Après ce sera la santé , l'éducation , etc ...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 21 septembre 2008 à 23:21:46
Bienvenue au club des conspirationnistes !  ;D ;D ;D
De toute façon, ils ont programmé de créer le Nouvel Ordre Mondial et un gouvernement de dictature mondiale.

Ils ont déjà commencé avec l'Europe qui est le valet de l'empire, puis ils ont déjà commencé avec le bloc méditerranéen, il reste le bloc Russo-asiatique et je ne sais plus quoi encore, pour finir par les absorber ! Les Illuminati-Reptiliens ont faim ! ;)

Qu'ils essaient, parce qu'il y a une seule chose qu'ils ne pourront pas arrêter et qui mettra tout le monde d'accord et à laquelle pas grand monde n'accorde d'attention, c'est le réchauffement cosmique !

Ah, j'oubliais qu'ils nous avaient programmé aussi le retour du Christ pour l'instauration d'une unique religion mondiale, ce après l'avènement de l'antéchrist, mais cette période de l'antéchrist nous la vivons déjà maintenant avec les banquiers et les religions qui ont fait de l'argent leur Dieu ! Pauvre monde !

Si vous voyez des lumières dans le Ciel et quelques soucoupes volantes arriver en grand nombre d'ici à quelques mois, ne vous emballez pas de trop, c'est qu'ils nous aurons sorti leur spectacle grandiose prévu par le projet Blue Beam !

Ils sont forts les mecs. Des fois je me demande s'ils ne sont pas fatigués de nous prendre pour des cons !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 21 septembre 2008 à 23:32:01
 ::)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 21 septembre 2008 à 23:33:10
J'aime bien ce nouveau sketch  ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 21 septembre 2008 à 23:34:54
Le point (http://www.lepoint.fr/actualites-economie/wall-street-a-echappe-au-pire-mais-la-crise-n-est-pas-finie/916/0/275826)

Citer
Publié le 21/09/2008 à 17:43 Reuters


Wall Street a échappé au pire mais la crise n'est pas finie




Si le plan de sauvetage de 700 milliards de dollars élaboré par Washington pour décharger le secteur financier de ses actifs à risque a été applaudi par Wall Street, les professionnels ne sont pas prêts pour autant à parier sur une poursuite durable de la hausse des marchés.

Certes, la situation a évolué favorablement au cours de la semaine écoulée, qui a débuté par la plus forte baisse (504 points) de l'indice Dow Jones depuis septembre 2001, pour se conclure par la hausse la plus marquée du Standard & Poor's en deux séances depuis 1987.

Ce retournement spectaculaire a été favorisé par la batterie de mesures annoncées par les autorités politiques et monétaires pour tenter de "dégeler" les marchés du crédit et d'empêcher un mouvement de capitulation générale sur les marchés financiers.

La tempête semble donc - pour l'instant - écartée mais tous les problèmes sont loin d'avoir trouvé leur solution.

"La conclusion, c'est que rien n'est fait pour traiter les racines du mal, à savoir l'immobilier", souligne ainsi Bill Strazzullo, associé et responsable de la stratégie de Bell Curve Trading.

"On traite les symptômes, par la cause du problème. Les prix immobiliers vont continuer de baisser, ce qui se traduira par une augmentation des défauts de remboursement des prêts, de nouvelles dépréciations et une pression supplémentaire sur les bilans des banques."

C'est en effet la chute des prix des logements et l'envolée des défauts de remboursement de crédit qui ont provoqué les pertes massives sur les produits financiers adossés à des prêts immobiliers, une catégorie d'actifs très prisée depuis plusieurs années par l'ensemble des investisseurs, des fonds spéculatifs aux assureurs traditionnels.

UN REBOND JUGÉ FRAGILE

La faillite de Lehman Brothers, le rachat en urgence de Merrill Lynch par Bank of America et le renflouement de la compagnie d'assurance American International Group (AIG), qui s'apparente à une nationalisation pure et simple, n'incitent guère les professionnels à l'optimisme en dépit de la perspective du "plan Paulson" de cantonnement des actifs à risque.

"C'est comme quand vous avez une crise cardiaque et que l'on vous ouvre le thorax pour vous soigner: le lendemain, vous souffrez encore", résume Warren Simpson, directeur général de Stephens Capital Management. "Je crois que nous en sommes au stade où l'on s'apprête à ouvrir le thorax, on est très loin de la guérison."

Vendredi, le Dow Jones a fini en hausse de 3,35%, à 11.388,44 points. Le Standard & Poor's 500 a pris 4,03% à 1.255,08 points et le Nasdaq Composite 3,4% à 2.273,90 points. Sur l'ensemble de la semaine, le Dow a perdu 0,3% mais le S&P a gagné 0,1% et le Nasdaq 0,6%.

Pour Strazzullo, il faudrait que le S&P 500 reste au-dessus de 1.260 points pendant au moins une semaine et qu'il termine au-dessus de 1.290 pour que l'on puisse parler de reprise durable.

"J'attends que l'on ait vraiment franchi l'obstacle pour dire que le pire est passé. Une seule séance ne veut rien dire dans un tel climat; il y a deux jours, on avait l'impression que la fin du monde approchait."

Et rien ne garantit que la Bourse pourra se maintenir à ses niveaux de vendredi soir pendant les prochaines séances. Certains investisseurs soulignent ainsi que le rebond de vendredi résulte en grande partie de l'interdiction des ventes à découvert annoncée par la Securities and Exchange Commission, valable 10 jours seulement.

L'ÉCONOMIE RÉELLE RESTE EN CRISE

Michael Panzner, auteur d'un livre intitulé "Financial Armageddon", a écrit vendredi sur son site internet: "Le fait que le rebond ait résulté spécifiquement de la perspective d'une intervention massive et étendue des pouvoirs publics est à lui seul un motif de pessimisme. L'histoire montre que l'impact de telles mesures tend à être relativement limité dans le temps."

Certains stratèges jugent que les investisseurs vont maintenant limiter leur exposition au risque, une attitude que la garantie publique accordée vendredi aux fonds de placement monétaires pourrait même encourager.

"Maintenant que les gens savent que les fonds monétaires sont sûrs, ils vont y apporter leur argent, et pas le laisser sur le marché actions", estime Ray Rund, directeur de la recherche de Shaker Investments.

Autre menace pour le marché: les indicateurs économiques, relégués au second plan ces derniers jours par la crise du crédit et ses conséquences.

A l'agenda des jours à venir figurent entre autres les ventes de logements, anciens et neufs, les commandes de biens durables - baromètre de l'investissement des entreprises - et l'indice de confiance Reuters-Université du Michigan.

"Les fondamentaux restent mauvais. L'immobilier, le crédit à la consommation, les dépenses des ménages, j'en passe", note Weston Boone, vice-président de Stifel Nicolaus Capital Markets.

Pour Subodh Kumar, stratège de Subodh Kumar & Associates, "les financières sont peut-être sorties de l'enfer mais on ne sait pas encore si on en a terminé avec la baisse des profits des entreprises et si l'économie se redresse".

Avec Kristina Cooke et Ellis Mnyandu, version française Marc Angrand
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 21 septembre 2008 à 23:36:50
Haziel :
Je n'irais peut-etre pas aussi loin dans le surnaturel mais je ne rejette pas catégoriquement tes théories.
Je trouve que les théories de Icke (par exemple) ne sont pas assez étayées par des données concretes , des preuves ...

Wait and see ...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 21 septembre 2008 à 23:37:01
Le Monde (http://americana.blog.lemonde.fr/2008/09/21/700-milliards-de-dollars-et-apres/)

Citer
21 septembre 2008


700 milliards de dollars… et après?



Henry Paulson est sur tous les plateaux de télévision ce dimanche. Sa mission: convaincre les contribuables américains qu’il est impératif de dépenser 700 milliards de dollars afin de stabiliser le secteur financier… pour les protéger.

Ce n’est pas ce que l’administration voulait faire, explique-t-il, mais c’est devenu indispensable. Le projet sera présenté au Congrès cette semaine et les leaders des deux partis promettent de la faire aboutir très vite, pour assurer que George Bush signera la loi avant la fin de la semaine.

“On n’a pas le choix”, dit Chris Dodd, éphémère candidat aux primaires démocrates et président de la Commission des affaires bancaires au Sénat.

Le plan prévoit que le gouvernement pourra acquérir les investissements liés aux prêts hypothécaires de toute entité financière dont le siège se trouve aux Etats-Unis. Le gouvernement américain a entamé un dialogue “intense”, selon le ministre, pour demander aux gouvernements étrangers d’envisager des mesures similaires pour stabiliser le marché international.

Les commentaires des experts restent réservés sur ces “mesures inhabituelles” et le succès ultime de l’opération car il ne s’agit encore que d’un plan d’urgence. Il faudra ensuite concevoir les réformes qui encadreront le rétablissement du secteur financier et certains élus démocrates souhaitent aussi l’élaboration d’un plan de relance de l’économie - séparé, mais très vite mis en oeuvre.

Le volet “réforme” reste flou, de l’aveu d’Henry Paulson. Et pour cause? Il semble que beaucoup de ceux qui étaient à la tête des firmes qui géraient et négociaient ces produits financiers “de plus en plus ésotériques”, pour reprendre l’expression du Washington Post, ne comprennent pas exactement leurs mécanismes et leurs conséquences.

Cela n’empêche pas les deux candidats aux présidentielles d’assurer qu’ils ont un plan (et que leur rival n’en n’a pas, naturellement). Les détails restent flous, nimbés d’une même promesse de ne pas récompenser les gestionnaires de fonds irresponsables et de protéger les intérêts des Américains moyens. Les deux équipes de campagne cherchent encore le point d’équilibre entre le souci de ne pas aggraver la crise actuelle au moment où l’administration républicaine et le Congrès démocrate tentent de la résoudre sans polémique politique et la nécessité de faire entendre leur différence en présentant un projet clair pour l’avenir. Journées chargées en perspective pour leurs conseillers économiques!
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 21 septembre 2008 à 23:39:38
J'aime bien ce nouveau sketch  ;)

Heureusement ! Faut rire un peu, si nous ne voulons pas crever ! Crever pour crever autant crever de rire, non ?  :D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 21 septembre 2008 à 23:44:01
J'suis complètement paumé moi ...
Je sais plus ce qui qui lard ou cochon.  :P

Je pensais que t'étais serieuse avec tes histoires de retour du christ et d'ovnis.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 21 septembre 2008 à 23:46:00
Le projet Blue Beam pourrait aussi très bien avoir été un buzz créé sur Internet pour faire douter de la réalité Ovni en cas de contact réel et de grande envergure. D'où la complexité du sujet. Il y a la manipulation d'un côté, mais aussi la désinformation de l'autre. Les stratégies misent en place pour assurer la couverture du dosser OVNI sont un nœud duquel il est très difficile d'isoler un fil. Je ferme la parenthèse.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 21 septembre 2008 à 23:47:15
J'suis complètement paumé moi ...
Je sais plus ce qui qui lard ou cochon.  :P

Je pensais que t'étais serieuse avec tes histoires de retour du christ et d'ovnis.

ce qui compte c'est ce que toi tu penses ;D ...ou pas
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 21 septembre 2008 à 23:55:21
Haziel :
Je n'irais peut-être pas aussi loin dans le surnaturel mais je ne rejette pas catégoriquement tes théories.
Je trouve que les théories de Icke (par exemple) ne sont pas assez étayées par des données concretes , des preuves ...

Wait and see ...

Le surnaturel ? La secte des Illuminati est la forme moderne de la franc-maçonnerie, (l'élite dans l'élite, les francs-maçons des loges traditionnelles disent ne pas les connaître ou feignent de les ignorer). Cette secte secrète est issue de la confrérie du serpent et de la fraternité du serpent. D'où leur nom d'Illuminati reptiliens. Les noms de ces sectes secrètes ont évolué dans le temps au cours des âges. Il faut donc remonter à Babylone, la Tour de Babel, Summer, ........les Templiers pour les retrouver sous divers noms.

Quant à la théorie de ICKE, je ne vois pas pourquoi la rejeter. Les dictateurs qui nous gouvernent nous font croire à tellement de balivernes, que je ne vois pas pourquoi nous devrions rejeter cette thèse. Elle fait partie du domaine des possibles. Quand nous les voyons faire et nous manipuler, passer leur temps à guerroyer, détruire la nature et notre humanité, nous sommes en droit de nous demander s'ils sont vraiment humains, tu ne crois pas ?

Une référence en la matière est Zacharia SITCHIN. Je t'invite à aller consulter ses travaux et ses livres sur le net.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 21 septembre 2008 à 23:57:52
Je suis assez d'accord avec zek sur le fait qu'il existe une vérité non-officielle et qu'elle est noyée dans un flot de théories farfelues complètement inventées pour discréditer ceux qui approchent de la vérité non-conventionnelle.
Bourdais appelle çà la "désinformation amplifiante".
Certain agents du pouvoir ont déjà été pris la main dans le sac.

Le système est simple : quand on ne peut pas controler l'information , il faut la noyer dans la désinformation.
Une technique bien connue des services de propagande.

Il faut savoir faire le tri.
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 21 septembre 2008 à 23:58:01
J'suis complètement paumé moi ...
Je sais plus ce qui qui lard ou cochon.  :P

Je pensais que t'étais serieuse avec tes histoires de retour du christ et d'ovnis.

Je suis sérieuse, car c'est dans leurs projets.
Néanmoins, je ne peux m'empêcher de rire, devant le ridicule de toutes ces situations ! :D :D
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 22 septembre 2008 à 00:01:28
Il faut savoir faire le tri.
Quels sont les moyens de faire le tri ?
Ce que nous ressentons surtout ! Je crois que c'est la seule solution.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 22 septembre 2008 à 00:03:56
Haziel, je trouve que cet avatar te siérait bien (http://elearning.unifr.ch/antiquitas/images/menu_312_pythie.jpg)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 22 septembre 2008 à 00:10:03
Citer
Haziel, je trouve que cet avatar te siérait bien
C'est quoi, ça ?  :D :D :D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 22 septembre 2008 à 00:14:29
La Pythie

D'où le fameux dicton: Quand la Pythie va, tout va  :-\
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 22 septembre 2008 à 00:19:10
je connais la théorie de sitchin.
Elle est intéressante.
Le seul truc qui cloche c'est le climat de la planète des "dieux".
Comment vivre sans un minimum de chaleur ?
Que mangent-ils ?
Il doit faire genre - 400° chez eux !

Pour ce qui est de Icke , je dirais que la connaissance de la psychopathie suffit à expliquer le mal sur terre.
Un psychopathe a exactement le même profil qu'un suppôt du mal (du point de vue religieux)
Mais çà n'a rien de religieux , c'est une pathologie psychiatrique incurable , très bien connue de la médecine.
Du point de vue symbolique on pourrait dire qu'un psychopathe est diabolique ou animé par les forces du mal.
c'est juste un autre angle de vision ... symbolique.

Mais je ne rejette pas les théories plus surnaturelles (esprits , démons , aliens ...) : elles restent une possibilité logique.
  
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 22 septembre 2008 à 00:20:12
Citer
Ce retournement spectaculaire a été favorisé par la batterie de mesures annoncées par les autorités politiques et monétaires pour tenter de "dégeler" les marchés du crédit et d'empêcher un mouvement de capitulation générale sur les marchés financiers.

Bon, maintenant que nous savons que ce sont les citoyens du monde qui créent la monnaie en s'endettant, grâce à Labbe et à ses recherches.
Je vois que l'objectif des usa en injectant de l'argent dans les banques, est celui de "dégeler" les marchés du crédit.

Faisons de la résistance puisque nous voulons que les banquiers-dictateurs se cassent la gueule, il ne reste plus qu'au lieu de "dégeler" les marchés du crédit, qu'à les "congeler" ad vitam eternam. Au moins nous aurons la paix dans le monde !

Et si nous pouvions tous les transformer en Hibernatus, ce serait encore mieux !
Si vous voyez marqué le terme crédit quelque part, je vous invite à fuir ! ;)
Courage fuyons ! ;)
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 22 septembre 2008 à 00:21:40
La Pythie

D'où le fameux dicton: Quand la Pythie va, tout va  :-\

Ok, mais l'appétit vient en mangeant, on dit non ? ;D
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 22 septembre 2008 à 00:28:55
je connais la théorie de sitchin.
Elle est intéressante.
Le seul truc qui cloche c'est le climat de la planète des "dieux".
Comment vivre sans un minimum de chaleur ?
Que mangent-ils ?
Il doit faire genre - 400° chez eux !

A mon avis tu te poses des questions qui relèvent des préoccupations des Humains et non pas des Dieux.
S'ils nous sont supérieurs, a fortiori, ils peuvent s'arranger avec ces éléments ou ont la capacité de créer l'environnement qui leur est propice.
Le tord des humains, c'est de vouloir à tout prix trouver sur les autres planètes des êtres qui nous ressemblent physiquement et qui aient les mêmes besoins que nous. Il s'agit d'une autre dimension, donc qui n'est pas celle de la 3ème dimension que nous connaissons.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 22 septembre 2008 à 00:33:19
L'esclavage moderne :
Travailler plus pour gagner plus , pour payer les crédits , pour enrichir une minorité de parasites.

Le maitre mot pour leur echapper , c'est "indépendance".
Energétique , alimentaire.
Commencer à cultiver votre potager ... bio.

Tout est très clair ... les brevets OGM pour controler l'alimentation mondiale , les privatisations forcées pour controler les biens de production , les batons dans les roues des chercheurs en energie libre (dont un tas d'assassinats) , les assassinats ou tentatives d'assassinats des présidents voulant changer le système , etc ... etc ...
Titre: Re : Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 22 septembre 2008 à 00:37:39
A mon avis tu te poses des questions qui relèvent des préoccupations des Humains et non pas des Dieux.
S'ils nous sont supérieurs, a fortiori, ils peuvent s'arranger avec ces éléments ou ont la capacité de créer l'environnement qui leur est propice.
Le tord des humains, c'est de vouloir à tout prix trouver sur les autres planètes des êtres qui nous ressemblent physiquement et qui aient les mêmes besoins que nous. Il s'agit d'une autre dimension, donc qui n'est pas celle de la 3ème dimension que nous connaissons.



Oui , mais les textes nous expliquent que ces "dieux" étaient comme nous , en chair et en os , ils travaillaient dans les mines ... ils se sont meme révoltés parce qu'ils avaient trop de boulot.
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 22 septembre 2008 à 00:50:07
L'esclavage moderne :
Travailler plus pour gagner plus , pour payer les crédits , pour enrichir une minorité de parasites.

Le maitre mot pour leur echapper , c'est "indépendance".
Energétique , alimentaire.
Commencer à cultiver votre potager ... bio.

Tout est très clair ... les brevets OGM pour controler l'alimentation mondiale , les privatisations forcées pour controler les biens de production , les batons dans les roues des chercheurs en energie libre (dont un tas d'assassinats) , les assassinats ou tentatives d'assassinats des présidents voulant changer le système , etc ... etc ...


Tout à fait d'accord avec toi. Il faut gagner en indépendance. Il fut un temps les gens ne faisaient pas de crédit. Ils économisaient et avaient leur argent chez eux, pas dans les banques, et ils n'achetaient que lorsqu'ils avaient l'argent pour le faire. Mes parents n'ont jamais fait aucun crédit, car à l'époque c'était en plus une question d'honneur ne pas faire de crédit, c'était même honteux pour eux que d'avoir recours à ce moyen. A posteriori, les personnes des précédentes générations étaient sages et prudentes. Si on dit cela aux gens maintenant, ils nous prennent pour des arriérés et des rétrogrades, au prétexte qu'il faut vivre avec son temps. La preuve est faite avec tout ce que nous découvrons et comprenons maintenant !
Titre: Re : Re : Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 22 septembre 2008 à 00:58:39
A mon avis tu te poses des questions qui relèvent des préoccupations des Humains et non pas des Dieux.
S'ils nous sont supérieurs, a fortiori, ils peuvent s'arranger avec ces éléments ou ont la capacité de créer l'environnement qui leur est propice.
Le tord des humains, c'est de vouloir à tout prix trouver sur les autres planètes des êtres qui nous ressemblent physiquement et qui aient les mêmes besoins que nous. Il s'agit d'une autre dimension, donc qui n'est pas celle de la 3ème dimension que nous connaissons.



Oui , mais les textes nous expliquent que ces "dieux" étaient comme nous , en chair et en os , ils travaillaient dans les mines ... ils se sont meme révoltés parce qu'ils avaient trop de boulot.

De tout ce que j'ai lu sur le sujet, il s'agissait pour ces Dieux (Les Annunakis) maîtres en manipulations génétiques, d'avoir créé des êtres hybrides "humano-reptiliens"  mi-hommes, mi-dieux, pour en faire des esclaves et péréniser leur race sur terre, ce, afin d'exploiter les richesses de la Terre (or, etc...) pour alimenter leur planète qu'ils avaient détruite afin de transférer nos richesses sur leur planète.

On peut se demander justement où ils sont passés depuis lors ?
La civilisation Sumérienne n'est pas si éloignée de nous puisqu'elle remonte à 6000 ans avant Jésus-Christ.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 22 septembre 2008 à 01:03:05
700 milliards de dollars pour soutenir les banques
http://www.lecho.be/actualite/economie-finances/700_milliards_de_dollars_pour_soutenir_les_banques.8079417-602.art

Les commentaires sous cet article sont intéressants, à lire avec attention. Les gens ne sont pas dupes non plus du système !

Citer
Je reste toujours impressionné par la naïveté de certaines personnes persuadées que les gouvernements essayent toujours de prendre des décisions qui servent le peuple... réveillez-vous, ce n'est pas Alice au pays des merveilles !!! Le gouvervement américain est probablement le plus corrompu et le plus à la solde des corporations et des banquiers de tous les gouvernements du monde. Vous avez ici une situation qui a été déclanchée par la politique monétaire de la FED, qui en baissant de manière excessive les taux d'intérêts à créer un rush sur les crédits qui ont endetté comme jamais le peuple et rendu riche comme jamais les banques. Maintenant que le peuple est noyé sous les dettes, les banques qui sont obligées d'encaisser des pertes et sont en difficultés demandent, par l'intermédiaire de la FED de les sauver avec... L'ARGENT DU PEUPLE !!! Tout ça pour pouvoir continuer à fonctionner, poursuivre les ventes forcées et jeter encore plus de gens dans la rue et spéculer sur les resources naturelles et et favoriser l'inflation qui est une forme de taxe déguisée sur le peuple. Bon sang, mais ouvrez les yeux... on a la pire clique de mafiosis à la tête du système financier mondial en train de littéralement voler les gens et ca ne choque qu'une poignée d'entre-nous. Ce qui me fait vraiment pitié ce n'est pas encore de voir des mafiosis tenter de ruiner le monde à leur profis, c'est plutôt prévisible c'est leur but après tout, mais c'est de voir à quel point les gens sont apathique et naïfs. On dirait vraiment une bande de moutons lobotomisés, on mérite l'abattoir... et si on continue comme ca... on l'aura.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 22 septembre 2008 à 01:09:32
Une parodie de la crise financière :

Les chuttes en cours par Jean l'entreprise
Les_chuttes_en_cours_par_jean_lentreprise (http://www.dailymotion.com/lapromo/video/x6tbx3)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 22 septembre 2008 à 01:35:12
Citer
Les commentaires sous cet article sont intéressants, à lire avec attention. Les gens ne sont pas dupes non plus du système !

Cà fait plaisir de voir des commentaires comme çà.
De plus en plus de gens comprennent la situation.
Merci le net libre.
... Pour combien de temps ?

Leur arme pour le moment est de discréditer le net en insinuant dans l'esprit des gens que tout ce qui vient d'internet n'est pas fiable.


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 22 septembre 2008 à 02:00:38
Citer
Cà fait plaisir de voir des commentaires comme çà.
De plus en plus de gens comprennent la situation.
Merci le net libre.
... Pour combien de temps ?

Leur arme pour le moment est de discréditer le net en insinuant dans l'esprit des gens que tout ce qui vient d'internet n'est pas fiable.

Oui, ça fait plaisir de voir que des gens qui se réveillent !
Quant à Internet, avec leur ami Gates, ils ont cru que c'était un moyen pour nous fliquer, ça c'est sûr, mais ce qu'ils n'avaient pas prévu, c'est que les gens sont non seulement créatifs, mais qu'ils ont vu dans Internet le moyen de communiquer à travers le monde et de s'informer. Il faut dire que pour ceux qui cherchent et qui savent ce qu'ils recherchent, Internet est une véritable encyclopédie mondiale que nous avons tous contribué à enrichir.

Ils ont bien des projets pour nous arrêter de communiquer, mais à mon avis, ce n'est pas pour demain.
Ils ont compensé cela par quelques fichiers du style EDVIGE pour fliquer les activistes.
S'ils devaient arrêter Internet ou tous ceux qui balancent du vitriol sur le net contre le pouvoir, ils auraient une révolution et ils n'auraient pas fini de tous nous rechercher. Ils ne peuvent pas non plus mettre un flic derrière chaque personne ! :D

C'est l'effet boomrang qui se retourne contre eux, comme pour les finances.

On dit bien que : "Qui trop embrasse, mal étreint" !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Nemo492 le 22 septembre 2008 à 02:02:48
45 minutes, pas une de trop.
Une belle leçon.
Merci pour le lien !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 22 septembre 2008 à 02:05:48
Bonsoir, Nemo,

De quelle vidéo parles-tu, de celle de Labbe ?
Elle est géniale et participe à éclairer les gens !
Enfin, ceux qui souhaitent s'informer ! ;)

NEMO492 :
Oui celle de l'Abbé :
L'HISTOIRE DE L'ARGENT (MONEY AS DEBT)
http://leweb2zero.tv/video/thething_4548d561dbf1246

J'ignorais que l'Abbé avait ce talent didactique,
et cette maîtrise de l'anglais
(sous le pseudo de Paul Grignon).

Edit l'abbé : c'est pas beau de se moquer  :D
Mais en tout cas je suis admiratif des gens qui arrivent à être aussi synthétiques.
Il faudrait + de gens comme cela. Ca ressemble carrément à du Hoelbecque a la fin...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 22 septembre 2008 à 02:38:52
Citer
J'ignorais que l'Abbé avait ce talent didactique,
et cette maîtrise de l'anglais
(sous le pseudo de Paul Grignon).

 ;) :D :D
Labbe est très curieux, intelligent, cultivé et sensible et ouvert à tout.
Ce qui est très appréciable pour nous et pour faire avancer les débats sur ce forum !
Bravo à Labbe et à tous ceux qui enrichissent ce forum et qui participent à nous faire progresser, et à toi aussi Nemo.

Bonne nuit.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: lharoubi le 22 septembre 2008 à 07:50:00
Citer
Associated Press le 22/09/2008 04h30
Deux grandes banques américaines d'investissement se tournent vers les particuliers

La Réserve fédérale des Etats-Unis a autorisé les deux dernières grandes banques d'investissement du pays, Goldman Sachs et Morgan Stanley, à changer de statut pour devenir des holdings, a indiqué la Fed dimanche soir.

La requête des deux établissements, approuvée par le régulateur de la finance, va leur permettre de créer des banques de type commercial, lesquelles pourront recevoir des dépôts. Les deux banques d'investissement y gagneront en solidité en accroissant leurs ressources. Elles pourront aussi bénéficier de prêts relais à court terme de la Réserve fédérale de New York a précisé la Fed.

Cette évolution est la plus importante à Wall Street depuis la Grande Dépression des années 1930. Les investisseurs craignaient que les deux établissements ne soient pas en mesure de survivre sous leur forme actuelle, après la faillite de Lehman Brothers et le rachat d'une partie de Merrill Lynch par Barclays.

Les démocrates au Congrès ont indiqué qu'ils demanderaient des dispositifs protégeant les Américains qui risquent de perdre leur maison du fait de la crise immobilière et de la contraction du crédit. Ils souhaitent aussi limiter les parachutes dorés des dirigeants des banques qui ont transféré leurs problèmes de mauvais emprunts sur le dos du contribuable. Mais ils ne devraient pas faire opposition à des mesures de sauvetage perçues comme indispensables par tous. AP


Le plan de sauvetage de 700 milliards mis en place par Bush ne leurs suffit pas, Goldman Sachs et Morgan Stanley veulent aussi l'argent des particuliers.  ???

- La vidéo de la parodie de la crise financière m'a bien fait marrer, tous se casse la gueule, mais ne vous inquiétée pas brave gens  ;D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 22 septembre 2008 à 08:54:59


Ce lundi matin les bourses asiatiques sont en hausses, mais...

source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/22/01011-20080922FILWWW00343-crise-la-panique-va-continuer-attali.php)

Citer
Crise: "la panique va continuer" (Attali)


Source : AFP
22/09/2008 | Mise à jour : 07:36 | Commentaires  1

"La panique va continuer" affirme Jacques Attali dans un entretien sur la crise financière mondiale accordé au Parisien Aujourd'hui en France et publié aujourd'hui.

"Plusieurs scénarios sont possibles. Le plus vraisemblable, c'est que la panique va continuer, avec de nouvelles annonces dans les jours qui viennent, concernant le rachat de certaines banques américaines d'affaires par des banques de dépôt étrangères ou américaines", déclare-t-il.

"On va aussi voir se préciser des incertitudes autour de banques suisses, belges, anglaises, peut-être françaises et autour de rehausseurs de crédit", ajoute-t-il.

Selon le président de la commission pour la libération de la croissance, "il faut que les banques d'investissement cessent de faire de l'économie de casino, c'est-à-dire de jouer à terme sur les marchés de matières premières ou autres". "Ce qui est certain, c'est que Wall Street doit se repenser totalement. L'économie de la cupidité doit cesser", juge-t-il.





source (http://www.leparisien.fr/economie/crise-boursiere-pour-attali-la-panique-va-continuer-21-09-2008-243846.php)

Citer
Crise boursière: pour Attali, «la panique va continuer»


21.09.2008, 19h18 | Mise à jour : 22.09.2008, 07h47
 

INTERVIEW EXCLUSIVE.

Dans une interview parue ce matin dans Le Parisien - Aujourd'hui-en-France, Jacques Attali livre son analyse de la crise financière et livre ses prévisions pour les prochains jours. «Plusieurs scénarios sont possibles, estime le président de PlaNet Finance et de la commission pour la Libération de la Croissance. Le plus vraisemblable c'est que la panique va continuer, avec de nouvelles annonces, dans les jours ou les semaines à venir, concernant le rachat de certaines banques américaines d'affaires par des banques de dépôts étrangères ou américaines.

On va aussi voir se préciser des incertitudes autour de banques suisses, belges, anglaises, peut-être françaises, et aussi autour de certains rehausseurs de crédit et collectivités locales, dans de nombreux pays.»

S'il considère que le système bancaire français est solide, Jacques Attali souligne toutefois que «nous avons aussi des banques ayant des relations de capital avec des rehausseurs de crédit. Celles-ci pourraient aussi être touchées.»


Retrouvez l'intégralité de l'interview de Jacques Attali dans LE PARISIEN - AUJOURD'HUI-EN-FRANCE.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 22 septembre 2008 à 11:27:29
Pour répondre a la question de Haziel sur la quantification exacte et l'identification des actifs pourris y'en a qui se posent aussi la question :

"Lorsque l’on sait que  les actifs et les créances pourries sont justement impossibles à déterminer actuellement, il faudra donc s’en remettre à l’honnêteté et la bonne foi du Clan Bush et Compagnie… une honnêteté et une bonne foi largement mis à mal depuis le Pnac et les attentats du 11 Septembre en passant par les Armes de Destruction Massives ou même l’élection de Bush en l’an 2000 !"

http://911nwo.info/2008/09/21/sauvetage-etasunien-de-wall-street-un-complot-pour-un-coup-detat-neo-fasciste-legal/


C'est a la louche ! eh eh et on vous a dit de faire confiance...   ;)

En attendant il s'agit bien d'invention de monnaie sur ce coup là ?
Création pure ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 22 septembre 2008 à 12:52:49
Merci Labbe, pour ces infos.

Je les commenterai plus tard, si cela intéresse.
C'est plus compliqué de ça ! A mon avis il s'agit d'argent sale dont on ne peut déterminer l'origine et issu de nombreux trafics, drogues, armes, enfants, guerres, organes et tutti quanti. Il faut savoir que les mafieux sont infiltrés dans tous les gouvernements et ces mafieux sont en col blanc, on les appelle les politiques et ils sont à l'origine de tous les trafics et de l'alimentation de tous les réseaux internationaux.

Bref, pour revenir à notre interrogation d'hier pour savoir qui est derrière la Bank of China, nous avons mis dans le mille.
C'est Rothschild qui est derrière et carrément dedans. Si lui y est, Rockefeller et la Couronne Britannique et sans doute la France, voire le Vatican, ne sont pas loin, car ils fonctionnent toujours ensemble, et ils rentrent dans les capitaux des banques sous forme de SAS ou de Holdings dont les sièges sont domiciliés dans des paradis fiscaux. Comme cela, ni vu ni connu, je t'embrouille, et personne ne peut savoir quels sont les actionnaires. C'est l'avantage que présentent les paradis fiscaux, d'assurer l'anonymat des actionnaires.

Je rigole, lorsqu'ils disent que les banques US feront appel à des Banques étrangères qui appartiennent toujours aux mêmes mafieux.
Tout cela pour nous faire croire que tout est divisé en apparence, mais ils sont tous d'accord pour nous réduire à l'esclavage et nous détruire, et tout est lié par le secret et leurs liens de fraternité maçonnique. Le mot d'ordre : LE SECRET ! Les paradis fiscaux vont bien avec l'ensemble, et le OBAMA est leur complice, soyons-en assurés, car cela ne peut être autrement.

Regarde ici : Comme de bien entendu et personne ne l'ignore que les Banques ont des filiales dans le monde entier.

Que vois-tu ici ? Comme par hasard l'article date du 18 septembre 2008 donc en pleine tourmente financière soi-disant !

A l'abri de la tourmente, Bank of China et Rothschild allient leurs forces

Citer
En pleine tourmente financière, la Compagnie financière de Rothschild a annoncé jeudi avoir scellé un accord avec Bank of China, l'une des plus grandes banques chinoises, qui va entrer à son capital et lui ouvrir en échange l'accès à son vaste marché.

Il s'agit du "premier accord capitalistique conclu entre une grande banque chinoise et une banque de l'Eurozone", a déclaré jeudi Michel Cicurel, le président du directoire de La Compagnie financière de Rothschild (LCFR), lors d'une conférence de presse.

Bank of China (BoC) va acquérir 20% du capital de LCFR, pour un montant de 236,3 millions d'euros, en rachetant la participation de la Caisse des dépôts du Québec et en souscrivant à une émission réservée d'actions nouvelles.

"Cet accord est complètement hors du temps, des difficultés, avec deux groupes extraordinairement robustes, et je mesure bien à quel point il est surréaliste de vous demander de venir aujourd'hui pour un accord serein, dans un monde qui ne l'est pas", a poursuivi M. Cicurel.

C'est Bank of China qui a pris l'initiative, il y a un an, de proposer ce partenariat à LCFR, a tenu à préciser ce dernier. "N'allez pas imaginer qu'on avait besoin de fonds propres, on n'avait pas du tout besoin de fonds propres, et il a même été assez difficile de faire accepter à Benjamin de Rothschild (président de la holding de tête du groupe éponyme, NDLR) de le diluer dans cette prise de participation de Bank of China", a-t-il lancé.

Et, tandis que des fonds souverains chinois sont venus ces derniers mois à la rescousse des banques américaines et qu'il se murmure que le conglomérat chinois CITIC se penche au chevet de la banque américaine Morgan Stanley, le vice-président de Bank of China, Min Zhu, a déclaré que son établissement ne cherchait pas pour le moment à devenir une "banque mondiale opérant partout".

"Nous cherchons des produits, des institutions qui soient capables de les fabriquer, pour pouvoir ensuite en faire profiter le marché chinois. Vous avez les produits, nous avons la réseau de distribution", a-t-il résumé à l'adresse de son nouveau partenaire.

M. Zhu a également indiqué que le choix de Bank of China ne s'était pas porté sur la France par hasard: elle est "installée au milieu de l'Europe" et c'est la sixième économie du monde, a-t-il fait valoir.

L'idée de ce partenariat est de permettre à Bank of China de développer ses activités de gestion d'actifs et de banque privée en s'appuyant sur l'expertise de La Compagnie Financière Edmond de Rothschild et à celle-ci de "d'accélérer son développement en Chine et sur le marché asiatique, en accédant à la puissance de distribution du réseau de Bank of China", plus de 10.000 agences et de 135 millions de clients dans le monde, ont expliqué les deux dirigeants.

Le groupe Edmond de Rothschild, qui a connu une croissance annuelle moyenne de 20% par an "depuis une dizaine d'années", et qui provient pour l'essentiel de ses activités européennes, ne pouvait espérer conserver un tel rythme sans s'associer "à l'eldorado du nouveau monde émergent", a expliqué Michel Cicurel.

Bank of China est "dominante" en Chine dans la gestion de patrimoine pour les institutions et les particuliers, a-t-il fait valoir, ajoutant qu'"il existe déjà en Chine un demi-million de millionaires en dollars" et que ce chiffre "croît à une grande vitesse".

Source : http://www.lepoint.fr/actualites-economie/a-l-abri-de-la-tourmente-bank-of-china-et-rothschild-allient/916/0/275281

Ils nous prennent vraiment pour des cons !

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 22 septembre 2008 à 12:56:14


Bingo !
Ca parait logique quand on y pense.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 22 septembre 2008 à 13:11:53
T'as compris !
Quand je pense que tout le monde se fait du mourron pour la crise financière bien organisée en haut lieu, je me marre, sauf que je pleure pour les idiots qui en seront les pigeons et les payeurs dont nous-mêmes.

Le Attali, nous prépare à ça, je précise que ce Monsieur fait partie de la grande confrérie maçonnique, ainsi que DSK qui est actuellement le "patron" du FMI, Fonds Monétaire International, (qui organise la distribution des fonds pour les banquiers et les politiques, pas pour les peuples de la terre), à NY.

Il a un beau trajet de mafieux lui aussi ! Vive les partis politiques !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 22 septembre 2008 à 13:51:29
Qu'est-ce que la LCFR qui appartient à Rothschild et dans laquelle la Bank Of China vient de prendre des parts ?

http://www.lcf-rothschild.fr/fr/paris/index.asp

La Compagnie Financière Edmond de Rothschild est une banque indépendante et à taille humaine reconnue pour la qualité de sa gestion de patrimoine. Pour préserver son parti pris d'excellence, notre Groupe a fait le choix de se spécialiser dans les domaines de la gestion d'actifs et du conseil aux entreprises.

T'as compris aussi ce que cela veut dire la gestion de patrimoine.
1 - Pousser les particuliers et les entreprises à s'endetter ou à placer leur argent dans des produits financiers qu'ils ont créés de toutes pièces.
2 - Manipuler les marchés financiers pour faire tomber les actions au moment opportun et leur faire croire que la crise monnétaire est mondiale,
3 - Ruiner les emprunteurs et les obliger à lâcher leurs biens qui ont été apportés en garantie bien sûr, soit à investir encore plus dans les actions pour au final leur bouffer leur pognon, sous prétexte qu'ils ne sont responsables de rien car la crise financière est mondiale,
4 - Leur faire saisir tous leurs biens et les mettre à la rue alors que les banques et leurs réseaux de copains s'enrichiront. Ainsi les banques deviennent propriétaires de tout. C'est leur manière de gérer efficacement le patrimoine des autres !

Conclusion : ces sociétés de gestion du patrimoine, ne sont que les sociétés écran qui sont bien organisées pour escroquer les gens, au profit d'intérêts obscurs dont celui d'alimenter les guerres que nous participons tous à alimenter avec notre pognon que nous le voulions ou pas !

Question subsidaire : Quel et le meilleur paradis fiscal qui n'a pas besoin d'installer son siège forcément dans les paradis fiscaux, qui est infiltré par la franc-maçonnerie ou dont il pourrait être le siège, et dont les banques ne sont jamais contrôlées et qui est pour l'humanité, le seul endroit au monde qui soit au-dessus de tous soupçons ?


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 22 septembre 2008 à 18:57:53


Encore un qui se pose les même questions que toi Haziel :

Nous l’avions noté dés l’annonce du plan de sauvetage. La question centrale c’est celle de la décote pratiquée sur les actifs douteux acquis par l’état. Si elle est faible, le plan Paulson aura pour effet de distribuer généreusement et sans contrepartie l’argent des contribuables à Wall Street. Si elle est forte, elle laissera les bilans exsangue. Premières réactions à chaud de Paul Krugman.
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2185
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: mu_tron le 22 septembre 2008 à 20:18:45
Sauve qui peut ?
David Victoroff, le 18-09-2008

 Les experts se veulent rassurants : les dépôts sont garantis jusqu’à 70 000 euros, ce qui couvre 90 % des comptes bancaires. Il s’agit d’un fonds de garantie interbancaire destiné à parer aux accidents individuels mais qui serait incapable de faire face à une crise générale du système sans l’intervention de l’État. Quant à l’épargne investie dans des contrats d’assurance sur des actions ou de la dette, elle deviendrait totalement illiquide en cas de panique sur les marchés d’actions et de crise des banques et des assurances. Le pire, ce serait donc l’anéantissement du patrimoine financier des particuliers.

Un tel scénario catastrophe entraînerait une chute de la consommation, un effondrement des investissements, qui ne trouveraient plus de financement, et pour finir une destruction massive d’emplois qui ferait qu’après avoir perdu leur épargne, les particuliers perdraient leurs revenus du travail. Cela signifierait la perte de confiance dans les systèmes politiques et sociaux qui auraient failli à leur mission de protection. Bref, ce serait le chaos comme dans les années trente et les queues devant les soupes populaires.

.../...

Pour l’instant, nous n’en sommes pas au scénario noir. La baisse du cours du pétrole et la remontée du dollar par rapport à l’euro sont des signes encourageants. La capacité de rebond américaine et la volonté politique de ranimer l’économie par des taux bas et un déficit budgétaire considérable sont là. C’est en Europe que l’absence de volonté politique, le refus d’expliquer clairement ce qui se passe et d’envisager des remèdes radicaux sont les plus inquiétants.

http://www.valeursactuelles.com/public/valeurs-actuelles/html/fr/articles.php?article_id=3281 (http://www.valeursactuelles.com/public/valeurs-actuelles/html/fr/articles.php?article_id=3281)

admn : la page n'existe plus
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 22 septembre 2008 à 22:25:17
C'est bien tout cela !
La manipulation continue !
L'important c'est que le bon peuple comprenne qu'il n'y a rien à comprendre et qu'il est obligé de payer !
Cela vous choque-t-il ?
C'est habituel dans le système, non ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Natacha le 22 septembre 2008 à 23:31:19
Ce soir, ça replonge ! ... 
Les gains de vendredi sont effacés...

http://www.leparisien.fr/economie/wall-street-rechute-22-09-2008-247347.php

Citer
Wall Street rechute - 22.09.2008, 22h53 
 La Bourse de New York a clôturé en forte baisse lundi, dans un marché saisi par le doute sur les modalités du plan gouvernemental de sauvetage des banques, sur fond de hausse spectaculaire du pétrole: le Dow Jones a cédé 3,27% et le Nasdaq 4,17%.

[...] La hausse spectaculaire du pétrole, qui a terminé sur une progression de plus de 16 dollars à New York à 120,92 dollars, ainsi que le net recul du dollar, au-delà de 1,48 pour un euro, ont «donné le mauvais ton» de la séance, a souligné Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management.

De plus, «le plan de sauvetage n'est pas encore en vigueur et est l'objet de nombreuses discussions». Son annonce avait provoqué la semaine dernière l'euphorie des investisseurs: le Dow Jones avait repris 7,34% en deux jours.  Par ailleurs, l'interdiction des ventes à découvert, décidée jeudi soir par la SEC, le régulateur boursier, sur plusieurs centaines de titres financiers, a rendu plus difficiles les achats, selon le responsable de Marblehead.

Les valeurs financières n'ont d'ailleurs pas profité plus longtemps de l'initiative gouvernementale, après être fortement montées vendredi. Morgan Stanley (-0,44% à 27,09 dollars) a effacé tous ses gains affichés pendant une bonne partie de la séance, après l'annonce d'une alliance avec le japonais Mitsubishi UFJ Financial Group, qui va prendre jusqu'à 20% de son capital.

La banque d'affaire américaine va par ailleurs changer de statut, tout comme sa consoeur Goldman Sachs: les deux dernières banques d'affaires de Wall Street vont rejoindre le lot commun des banques commerciales régulées par la banque centrale. C'est un «changement monumental», pour Mace Blicksilver.

Cela «signifie que la séparation entre banque d'affaires et banque commerciale n'est plus». Les nombreuses conséquences de cette petite révolution «ne sont pas claires pour l'instant», a indiqué Al Goodman, de Wachovia, tout en rappelant que «le marché déteste les incertitudes.

Goldman Sachs a finalement cédé 6,95% à 120,78 dollars.  Les autres valeurs financières n'ont pas été à la fête, American Express (-7,70%), Bank of America (-8,88%) et JPMorgan (-6,25%) pesant plus particulièrement sur l'indice Dow Jones.

Microsoft (+1,59% à 25,48 dollars) a décidé d'augmenter le dividende trimestriel versé à ses actionnaires de 18% et annoncé un programme de rachat de ses propres actions de 40 milliards de dollars.

Nike (-0,86%) et Hewlett Packard (-2,28%) ont également annoncé des programmes de rachat d'actions.

General Motors, qui a tiré les 3,5 milliards de dollars restant sur une ligne de crédit, a lâché 11,47%. L'agence de notation Fitch a en plus abaissé d'un cran la note du contructeur automobile, estimant qu'il aura du mal à lever les capitaux nécessaire à la poursuite de sa restructuration.

Le marché obligataire a de nouveau nettement reculé. Le rendement du bon du Trésor à 10 ans est monté à 3,826%, contre 3,769% vendredi soir, et celui à 30 ans à 4,407%, contre 4,366% vendredi.

Leparisien.fr avec AFP
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Natacha le 22 septembre 2008 à 23:41:50
Selon une discussion de "spécialistes" sur un autre forum, il paraîtrait que la toute dernière carte possible à jouer serait la nationalisation intégrale du secteur financier et bancaire...  :o

Est-il possible qu'on aborde déjà le plan prévu ?...   ???
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 22 septembre 2008 à 23:51:33
Les USA qui deviennent communistes on aura tout vu  ;D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Natacha le 22 septembre 2008 à 23:52:19
Citer
Titre :
"Flambée sans précédent du pétrole qui atteint 120,92 dollars à New York"

http://fr.news.yahoo.com/afp/20080922/tbs-marches-energie-petrole-2elead-f41e315.html (http://fr.news.yahoo.com/afp/20080922/tbs-marches-energie-petrole-2elead-f41e315.html) - admn : la page n'existe plus
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 22 septembre 2008 à 23:59:32

Selon une discussion de "spécialistes" sur un autre forum, il paraîtrait que la toute dernière carte possible à jouer serait la nationalisation intégrale du secteur financier et bancaire...  :o

Est-ce possible qu'on aborde déjà le plan prévu ?...   ???

Le plan prévu par les instigateurs du Nouvel Ordre Mondial n'est certes pas celui de nationaliser intégralement le secteur financier, ce serait pourtant une excellente idée pour mettre un frein à toutes les dérives à condition que les politiques élus ne soient pas corrompus.
Les banques sont privées et elles appartiennent pour la plupart à des particuliers.
C'est au peuple américain d'insister pour que cela se passe comme ça, mais le délai imposé au Congrès est cours, puisque fixé à vendredi pour déterminer les nouvelles règles. Cette précipitation du reste ne peut être que suspicieuse.

Si cette formule de nationalisation devait être adoptée, ce serait une première depuis des décennies et il faudra s'interroger pour savoir quelles sont les conditions qui auront été imposées par les banques privées et s'il n'y a pas encore un coup fourré là dessous !! Nationaliser les banques de l'état c'est ce que voulait faire JFK.
Attendons-nous à des remous d'ici-là !



Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 23 septembre 2008 à 00:08:58
Crise financière: début d'une semaine de tractations au Congrès américain
http://www.leparisien.fr/liveafp-economie/crise-financiere-debut-d-une-semaine-de-tractations-au-congres-americain-22-09-2008-246763.php

Citer
Par ailleurs, le monde de la finance évoque déjà la question de la fin de l'aide gouvernementale, prévue sur deux ans. "Il y aura une période durant laquelle le Trésor va prendre la place du marché privé", dit William Gross directeur de Pimco cité par le New York Times lundi. "Espérons qu'ils sortiront du marché, mais reste à savoir à quelle vitesse il le feront", dit-il.

Natacha ce n'est pas ce que tu as lu ?
Citer
"Qu'il y aurait une période durant laquelle le Trésor va prendre la place du marché privé" ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Natacha le 23 septembre 2008 à 00:36:01

...  ???

Je constate que ça surchauffe.
On va voir demain ...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 23 septembre 2008 à 00:47:34
Oui, ça bouge, mais attendons-nous à des surprises jusqu'à vendredi.
Ce qui est étonnant c'est que SARLOZY ne soit pas encore intervenu pour parler aux Français des conséquences de la "crise financière" pour la France et l'Europe ! Le valet de l'empire doit attendre des ordres de la Sté US and C° et peut-être du Pape lui-même !
Allons savoir !

Lui qui est si prompt à s'exprimer d'ordinaire, là son silence étonne !
A moins que je n'aie manqué un épisode !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 23 septembre 2008 à 00:53:00
Quelle sera demain la politique internationale des USA ?

Citer
Après Bush, chacun espère un changement ou craint le pire. McCain ou Obama ? Qu'est-ce que cela changera pour l'Irak, l'Afghanistan, la Palestine, l'Afrique, le Caucase, Cuba ou le Venezuela ? Et dans les relations avec les grandes puissances : Europe, Japon, Russie, Chine ?
Nous ne pensons pas que la politique internationale des Etats-Unis se décide à la Maison-Blanche. En fait, l'élite US est actuellement hésitante sur la stratégie à suivre dans les prochaines années. Ce texte analyse les deux options qui s'offrent à elle. La crise économique rend la question encore plus brûlante: comment les Etats-Unis s'y prendront-ils pour rester la superpuissance qui domine le monde ?
Ce texte est extrait de notre livre Les 7 péchés d'Hugo Chavez (chapitre 11 : Les Etats-Unis, l'or noir et les guerres de demain) à paraître prochainement. Dans les pages qui précèdent, ont été expliquées les raisons de l'ascension, puis du déclin des Etats-Unis. Investig'Action a jugé urgent de publier déjà cet extrait pour éclairer les débats en cours sur les élections aux USA... 
 
L'échec de Bush

Quel bilan peut-on tirer de cette guerre globale menée par l'administration Bush à partir du 11 septembre ? Négatif. Pratiquement partout...

En Afghanistan et en Irak, les Etats-Unis ont déclenché deux guerres qu'ils ont été incapables de gagner et qu'ils ne gagneront jamais. Bush aurait bien voulu en déclencher une troisième contre l'Iran, mais trop affaibli, il a dû y renoncer. Le but de cette guerre était d'assurer à Washington le contrôle du pétrole. En cinq ans, il a grimpé de 25 dollars à plus de 100 dollars, avec des conséquences très négatives pour l'économie US et mondiale.
En Amérique du Sud, les Etats-Unis ont perdu, entièrement ou partiellement, le contrôle de presque toutes leurs colonies : Venezuela, Bolivie, Equateur, Uruguay, Paraguay, Argentine et Brésil. Ne leur restent, à l'heure où nous écrivons ces lignes, que le Pérou, le Chili et la Colombie.
En Afrique aussi, la résistance a marqué des points. Le Congo de Kabila a refusé de se mettre à genoux. Et quand Washington a cherché un endroit pour installer le centre de son nouveau commandement militaire Africom, tous les pays ont poliment refusé. Il a finalement fallu se rabattre sur le Maroc, au prix de certaines concessions financières.

De même, en Asie du Sud, un groupe de stratèges US s'inquiétait récemment de la montée des résistances dans toute la région et proposait de renforcer la 'capacité de projection' des Etats-Unis en Asie du Sud. Dans leur jargon, ça veut dire les moyens d'organiser des débarquements militaires, des bombardements ou des coups d'Etat soutenus. Mais il s'empressait de signaler qu'en raison de l'impopularité des Etats-Unis dans cette région, il serait impossible de trouver un pays pouvant accueillir le siège de cette force US. (1)

Même chez les alliés européens, la politique de Bush a provoqué des résistances. Ainsi, au sommet de l'Otan à Bucarest, en avril, George Bush a réclamé une nouvelle expansion pour intégrer cette fois l'Ukraine et la Géorgie, deux pistolets braqués sur la Russie. Mais il a essuyé un refus, ferme et public, de l'Allemagne, de la France, de l'Espagne, de l'Italie, de la Belgique, de la Hollande et du Luxembourg, peu désireux de se fâcher avec Moscou qui fournit leur gaz. Steve Erlanger et Steven Lee Myers, deux analystes proches du Pentagone, y ont vu « un échec notable de la politique des Etats-Unis dans une alliance normalement dominée par Washington » (2).

En Russie justement, le ton monte. Moscou refuse l'installation sur le continent européen des armes que les Etats-Unis appellent un bouclier antimissile : « Si une partie du potentiel nucléaire des Etats-Unis est en Europe (...), nous devrons avoir des cibles en Europe » (3). D'ailleurs, en mai 2008, la Russie a testé un nouveau missile intercontinental à têtes multiples, « en réponse aux actes unilatéraux et infondés de nos partenaires », a déclaré Poutine. Washington certifie pourtant que le bouclier antimissile n'est pas dirigé contre la Russie, mais seulement contre des Etats comme l'Iran. Mais Poutine rétorque : « Aucun missile iranien n'a de portée suffisante. Il devient alors évident que cette nouveauté nous concerne aussi nous, Russes. » (4).

Tout comme la Russie, la Chine n'a pas reculé non plus devant les multiples campagnes et pressions organisées par Washington.


La suite ici : http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-09-20%2019:47:47&log=articles
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 23 septembre 2008 à 01:45:16
 
Qui va payer la crise à Wall Street ?

Citer
Avec les 85 milliards de dollars débloqués par le gouvernement pour renflouer le géant des assurances AIG, la direction de la Banque centrale des USA (Federal Reserve) et le département du Trésor ont fait une nouvelle tentative désespérée de renflouement d’une structure financière mondiale en plein effondrement.
Cette dernière tentative pour secourir une gigantesque société financière capitaliste vient s’ajouter à la remise à flot, pour plus de 200 milliards de dollars, des deux plus grosses banques d’hypothèques de la planète, Fannie Mae et Freddie Mac, voici exactement dix jours. 
 
17 septembre 2008

Des transactions secrètes collent la facture sur le dos des travailleurs

Le président de la Banque centrale des USA à New York, Timothy Geithner, et le secrétaire au Trésor, Henry Paulson, se sont réunis en petit comité pour des discussions interminables au cours desquelles ils se sont mis d’accord sur certaines transactions. Le tout en secret, derrière le dos des travailleurs et de la classe moyenne, qui vont endosser la facture. Ces messieurs ont mis au point ces transactions en compagnie des mêmes usuriers de la haute finance dont les orgies spéculatrices, le gros jeu et les tromperies dans la poursuite du profit ont en tout premier lieu abouti à la crise. La razzia spéculatrice de Wall Street a abouti à une crise mondiale réellement effrayante.

Ces trois derniers jours, AIG, la plus grosse compagnie d’assurances au monde, avec 1000 milliards de dollars en avoirs, s’est retrouvée en faillite en quelques heures.

Lehman Brothers, une prestigieuse banque d’investissements vieille de 158 ans, avec 639 milliards de dollars en avoirs, a de son côté connu la plus grosse faillite de l’histoire des États-Unis.

Merrill Lynch, un autre pilier des investissements, avec lui aussi 1000 milliards de dollars en avoirs, n’a évité la faillite qu’après avoir été repris par la Bank of America.

Washington Mutual, la plus importante société d’épargne et de prêt des États-Unis, a vu ses obligations se réduire au prix du papier et elle est aujourd’hui sur la corde raide.

Comme la crise des faillites se développait, le jeudi 11 septembre, Paulson a raconté aux banquiers que le gouvernement en avait assez d’intervenir et qu’ils allaient devoir résoudre le problème entre eux. C’était la semaine dernière. Aujourd’hui, le gouvernement américain a injecté 85 autres milliards de dollars pour renflouer les banques. C’est un signe de crise et de faiblesse.

Alors que le renflouement de Fannie Mae et Freddie Mac a procuré quelque soulagement aux détenteurs de milliers de milliards de dollars en dettes que leurs doivent les deux banques d’hypothèques, il a également soumis le système financier à une pression colossale, ce qui est un autre signe de profonde faiblesse et de fragilité. D’autres renflouages étaient exclus, a déclaré le gouvernement. Il tirait « une ligne dans le sable ». Terminé !

Mais les déclarations de Paulson et de Geithner n’ont eu aucun impact sur les banquiers. Tous poursuivaient leurs propres intérêts immédiats et ont fait de l’obstruction vis-à-vis de leur propre gouvernement. À la fin, alors que Washington laissait Lehman Brothers aller à la faillite, c’était une tout autre histoire avec AIG. La direction de la Banque centrale des USA et le Trésor faisaient une volte-face humiliante et intervenait à la toute dernière minute, « craignant une crise financière mondiale ». (New York Times, 17 septembre)

Le renflouage d’AIG par la Banque centrale des USA est très instructif sur le plan de la profondeur de la crise. AIG n’est même pas une banque. La compagnie n’est pas contrôlée par le gouvernement fédéral. Celui-ci doit user de pouvoirs d’urgence pour intervenir, ce qui a été estimé nécessaire non seulement parce que AIG fournit des polices d’assurance à des millions d’individus et entreprises commerciales, mais aussi parce que la compagnie a assuré pour plus de 400 milliards de dollars des titres garantis par hypothèque et autres investissements à risques de gros joueurs boursiers et autres spéculateurs partout dans le monde.

 
La suite ici : http://www.michelcollon.info/articles.php?dateaccess=2008-09-22%2006:59:11&log=invites
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: lharoubi le 23 septembre 2008 à 06:25:39
Citer
La Tribune.fr - 22/09/08 à 17:11 - 370 mots

La Fed et la BCE injectent à nouveau des liquidités

La banque centrale américaine a injecté ce lundi 95 milliards de dollars dans le système bancaire. Côté européen, la BCE a injecté 40 milliards de dollars.

La Réserve fédérale a annoncé ce lundi une nouvelle injection dans le système bancaire d'un montant de 95 milliards de dollars. Elle s'effectuera par le biais d'opération de refinancement de routine. La Fed va par ailleurs allouer 75 milliards de dollars à 28 jours dans le cadre d'une opération d'enchères (Retrouvez le communiqué en anglais de la Fed sur cette opération en cliquant ci-contre à droite dans la rubrique : "pour aller plus loin").

L'organisme dirigé par Ben Bernanke a annoncé la semaine dernière qu'il ferait tout pour fournir aux banques l'argent frais dont elles ont besoin pour fonctionner. Elle a alloué depuis lors plus de 170 milliards de dollars lors d'opérations de refinancement au jour le jour impromptues.

La Tribune (http://www.latribune.fr/info/La-Fed-et-la-BCE-injectent-a-nouveau-des-liquidites-~-IDDB1790193B2B2B6DC12574CC004E3C46-$Channel=Economie-$SubChannel=International) admn : la page n'existe plus


Citer
Associated Press le 23/09/2008 04h51
Crise financière: Nicolas Sarkozy demande vérité et sanctions

"Nous devons la vérité et la franchise dans la crise économique et financière que nous connaissons", a estimé lundi soir à New York le président français Nicolas Sarkozy, qui a demandé que les "responsables du désastre""soient sanctionnés et rendent des comptes".

ça va en faire des gens à sanctionner dis donc, comment va t'ont procédé pour la sanction ? Je propose que chaque responsable de la crise  change de métier !   ;D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 23 septembre 2008 à 12:35:20
Je trouve déplorable que Sarkozy se soit prononcé aux Nations Unies avant de se prononcer en France, sans avoir tenté de rassurer les citoyens. Cela ne me surprend pas bien entendu.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 23 septembre 2008 à 14:36:05
Comme tu dis !

Mais le Valet de l'Empire dont la campagne a été financée et sans doute truquée par la Sté US and C°, ne pouvait qu'aller se prosterner devant ses Maîtres !

Il a pris toutes ses précautions pour ne pas avoir à s'exprimer en France sur la soi-disant crise financière dans le monde, et il reviendra avec les ordres et les messages qui lui auront été dictés pour être diffusés par nos médias alignés et appliqués à la lettre en France !

Vous avez encore des doutes ? Moi pas !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 23 septembre 2008 à 17:30:48
Les exploits de SARKOZY à l'ONU !!!

A l'ONU SARKOZY propose un sommet sur la crise financière à fixer avant la fin de l'année
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/economie/politique_eco/20080923.OBS2365/a_lonu_sarkozy_propose_un_sommet_sur_la_crise_financier.html

Et bien sûr pour BUSH c'est toujours la faute de l'Iran, de la Syrie, de la Russie et du monde entier si la Sté US and C° passe son temps à guerroyer tous azimuts dans le globe pour ses uniques intérêts !

La dernière trouvaille de BUSH est celle qu'il va demander à la communauté internationale d'aider les USA à combattre la Russie dans le confit qui l'oppose soi-disant à la Géorgie, et conflit qui a été créé de toutes pièces par les USA.

Attendons-nous au pire avec SARKO si jamais nous devions entrer en guerre aussi contre la Russie et pourquoi après tout contre : l'Iran, l'Irak, la Palestine, l'Afghanistan, le Paskistan, la Syrie, une majorité de pays musulmans quoi, en y rajoutant pour faire propre la Russie et la Chine.
Bref une guerre mondiale quoi !

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 23 septembre 2008 à 17:42:37
Au passage, les observateurs envoyés en Georgie ont été doublés il y a quelques jours. Allez savoir pourquoi...

Bref, Haziel, je ne pense pas que Sarkozy s'opposera à la Russie. Il vient encore de parler dans une conférence à 16h et a clairement affiché vouloir "créer un espace économique commun entre l'Europe et la Russie" (je cite). Un espace "plus fort que ce que prévoit l'Union Européenne, mais moins important qu'un marché commun". Sarkozy n'ira pas en guerre contre la Russie pour la simple et bonne raison que 40% de l'énergie européenne provient de la Russie, que nous sommes incapables de trouver ailleurs cette énergie ou de la produire nous-mêmes. Ces 40% représentent 80% des exportations d'énergie russes. Les intérêts économiques sont bien trop forts. Sarkozy est peut-être cul et chemise avec Bush, mais il n'est pas stupide. Je pense que ses intérêts personnels sont bien plus forts que ses amitiés. Il doit rêver d'être le fier leader d'une Europe sur les devants de la scène, entre des États-Unis en fort déclin et une Russie douteuse. Sarkozy est un ambitieux. L'Europe met en scène une mascarade avec la Géorgie en jouant les médiateurs. Attardez-vous sur les propos très peu médiatisés (contrairement à ceux de Medvedev) de Saakachvili, président géorgien, qui a clairement dit que l'Europe l'avait lâché. Nous sommes frontaliers avec la Russie, nous n'avons pas intérêt à la froisser. L'Europe est schizophrène entre les pro atlantistes et les pro russes. Les pro atlantistes ne sont pas forcément ceux que nous croyons, plus à l'est qu'à l'ouest. La vieille Europe est bien plus attachée à la Russie que l'on tente de nous faire croire. Pour le moment du moins...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 23 septembre 2008 à 17:58:56
Espérons-le, Zek,

Parce que toutes ces tueries dans le monde pour les uniques intérêts des banquiers et des multinationales US ça va un peu !
Nous ne sommes pas tous des dupes de leurs manoeuvres !

Je ne sais pas si tu as vu que le parlement avait voté pour le maintien des troupes françaises en Afghanistan ?
Ils nous fatiguent, alors qu'il y aurait tellement d'autres choses à faire de plus urgent pour l'humanité.
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: harlock le 23 septembre 2008 à 17:59:18
Bref, Haziel, Sarkozy est peut-être cul et chemise avec Bush, mais il n'est pas stupide.

(http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Rires/%212214_EM2.gif) Je ne paririais pas ma chemise là dessus
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 23 septembre 2008 à 18:13:15
On oublie trop souvent que Poutine a la grand-croix de la Légion d'honneur, décernée par J. Chirac à l'Élysée qui, il y a quelques années, a tout fait pour qu'un axe Paris-Berlin-Moscou soit instauré. Nous oublions aussi que Sarkozy a appelé Poutine directement après l'élection pour le féliciter. Tout comme nous oublions que Sarkozy est arrivé bourré à une réunion du G8 après un repas avec ce même Poutine, bien arrosé de Vodka. Nous sommes historiquement pro-russes et non pro-américains. ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 23 septembre 2008 à 23:20:47
« Soit le Congrès et l’exécutif font face à la réalité et s’engagent à appliquer la démarche en trois phases que je préconise, soit ce pays ne survivra pas aux conséquences de l’effondrement financier le plus grand de mémoire d’homme depuis l’âge des ténèbres du 14e siècle… »


source (http://www.alterinfo.net/LaRouche-le-plan-Paulson-est-une-escroquerie-_a24060.html)

[/color]
Citer
LaRouche : le « plan Paulson » est une escroquerie



L’économiste américain Lyndon LaRouche s’est prononcé sans tarder sur ce qui s’avère être un refinancement géant de la bulle spéculative : « La dernière proposition de Paulson, Bernanke et Cie est du vol pur et simple, c’est une escroquerie, une corruption qui dépasse l’imagination »



Sans vouloir révéler les détails de son plan, Paulson a annoncé que le Trésor américain allait « sauver » les produits financiers « toxiques » détenus par les spéculateurs via une structure de défaisance spécialement conçue à cet effet.

LaRouche estime que « ce renflouement gigantesque coûtera des milliers de milliards de dollars au contribuable. Ils tentent de ressusciter un cadavre dont la mort clinique a été constaté depuis longtemps ».

LaRouche souligne une fois de plus qu’à part sa démarche en trois points, rien ne peut écarter l’éventualité d’une descente dans un « nouvel âge de ténèbres ». « Paulson continue à promouvoir des politiques à l’image de l’âge des ténèbres du 14e siècle » disait LaRouche.

L’économiste somme le Congrès américain de voter son projet de loi sur la protection des propriétaires résidentiels et des banques, le Homeowners and Banking Protection Act (HBPA).

Afin d’empêcher l’écroulement imminent du dollar, il s’agit également de mettre en place de toute urgence un système de crédit à deux vitesses et de lancer des grands projets d’infrastructures innovantes.

Le gouvernement américain doit immédiatement se coordonner avec la Russie, la Chine et l’Inde afin de convoquer sans tarder une nouvelle conférence de Bretton Woods capable d’entamer une procédure de redressement judiciaire de tout le système financier international. Il s’agit de jeter les bases d’une nouveau système de crédit mondial – à parités fixes — inspiré de celui mis en place par Franklin Delano Roosevelt à Bretton Woods en 1944.

Ne nous voilons pas la face, dit encore LaRouche : « Soit le Congrès et l’exécutif font face à la réalité et s’engagent à appliquer la démarche en trois phases que je préconise, soit ce pays ne survivra pas aux conséquences de l’effondrement financier le plus grand de mémoire d’homme depuis l’âge des ténèbres du 14e siècle… »
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 23 septembre 2008 à 23:24:13
Il paraît qu'à l'ONU on parlait beaucoup de fraternité...là c'est inquiétant  :-\
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 23 septembre 2008 à 23:59:39
source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/23/01011-20080923FILWWW00627-usaplan-paulson-critique-a-gauche.php)

Citer
USA/plan : Paulson critiqué à gauche


Source : AFP
23/09/2008 | Mise à jour : 20:39 | Commentaires  2

Un membre influent de la majorité démocrate au Sénat américain, Charles Schumer, a estimé  que le secrétaire au Trésor Henry Paulson allait devoir revoir son plan de sauvetage du système financier, qu'il a jugé beaucoup trop flou.

"Il y a un grand nombre de questions et une bonne dose de scepticisme", a déclaré cet élu de l'Etat de New York, pour résumer l'audition en cours du ministre du Trésor Henry Paulson devant la commission sénatoriale chargée de la banque et de la finance.
"Il est manifeste que M. Paulson va devoir modifier considérablement son plan, cela se voit comme le nez au milieu de la figure", a ajouté M. Schumer, interrogé par la télévision CNBC.

M. Schumer a tenu ces propos alors que M. Paulson et le président de la réserve fédérale américaine Ben Bernanke étaient interrogés par la commission sénatoriale, qu'ils ont exhorté à adopter un plan préparé par le Trésor et prévoyant de consacrer jusqu'à 700 milliards de dollars d'argent public pour racheter les actifs invendables accumulés par les banques pendant la dernière "bulle" immobilière.



source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/23/01011-20080923FILWWW00633-usales-democrates-contre-le-plan-paulson.php)

Citer
Les Démocrates contre le plan Paulson


Source : AFP
23/09/2008 | Mise à jour : 21:01 |

Le plan de sauvetage du secteur financier américain présenté par le secrétaire au Trésor Henry Paulson "n'est pas acceptable" en l'état, a déclaré le président de la commission bancaire du Sénat, le démocrate Chris Dodd.

Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 24 septembre 2008 à 00:11:26
Il paraît qu'à l'ONU on parlait beaucoup de fraternité...là c'est inquiétant  :-\
Si c'est vrai, c'est très inquiétant !
Nous allons finir par devenir tous des Illuminés, mais pas seulement de Bavières !!! ;D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 24 septembre 2008 à 00:18:22
La bourrasque financière domine l'assemblée générale de l'ONU, Sarkozy propose un sommet

NEW YORK (Nations unies) (AFP) - La crise financière américaine a dominé les discours mardi à l'ONU, le président français Nicolas Sarkozy proposant un sommet en novembre et son homologue brésilien, Luiz Inacio "Lula" da Silva, exigeant un profonde réforme des institutions mondiales.

(Publicité)
Premier orateur, "Lula" a appelé à "rebâtir" les institutions financières internationales "sur des bases entièrement nouvelles" afin qu'elles puissent prévenir à l'avenir des crises financières.

"Les institutions économiques internationales n'ont aujourd'hui ni l'autorité, ni les instruments dont elles ont besoin pour empêcher l'anarchie de la spéculation", a-t-il dit aux délégués des 192 Etats membres participant au débat annuel de l'Assemblée générale de l'ONU.

"Le caractère mondial de cette crise implique que les solutions adoptées soient également mondiales et prises dans un cadre multilatéral légitime et reconnu, sans impositions", a-t-il estimé.

Son homologue français, Nicolas Sarkozy, a proposé à ses pairs un sommet en novembre pour "réfléchir ensemble aux leçons à tirer" de la crise financière internationale.

La suite ici : http://fr.news.yahoo.com/afp/20080923/tts-onu-finance-banque-prev-c1b2fc3.html (http://fr.news.yahoo.com/afp/20080923/tts-onu-finance-banque-prev-c1b2fc3.html)
admn : cette page n'existe plus

Sarkozy prône l'élargissement du Conseil de sécurité de l'ONU

NEW YORK (AFP) - L'idée d'un élargissement du Conseil de sécurité est revenue en force mardi lors du débat de l'Assemblée générale de l'ONU, plusieurs Etats appelant à une refonte des institutions internationales pour que le monde puisse mieux répondre aux crises planétaires.

"On ne peut pas gouverner le monde du XXIe siècle avec les institutions du XXe", a déclaré le président français Nicolas Sarkozy aux délégués des 192 Etats membres.

"Que les grandes puissances d'aujourd'hui et celles de demain s'unissent pour assumer ensemble les responsabilités que leur confère leur poids dans les affaires du monde", a-t-il ajouté, afin que les institutions internationales "aient plus de cohérence, qu'elles soient plus représentatives, plus fortes, plus respectées".

S'adressant aux hésitants, M. Sarkozy a affirmé qu'"élargir le Conseil de sécurité et le G8 n'est pas qu'une question d'équité, c'est aussi la condition pour pouvoir agir efficacement."

"Nous ne pouvons plus attendre", a-t-il dit.

La suite ici : http://fr.news.yahoo.com/afp/20080923/tpl-onu-diplomatie-reforme-securite-fran-ee974b3.html (http://fr.news.yahoo.com/afp/20080923/tpl-onu-diplomatie-reforme-securite-fran-ee974b3.html)
admn : cette page n'existe plus

A mon avis le colosse US est en train de couler ou il nous réserve encore quelques mauvaises suprises.
Les autres pays commencent à bouger et ne supportent plus apparemment, la tutelle mondiale de la Sté US and C°.
Faudrait pas les prendre non plus que pour des pigeons et ne les faire participer à rien sauf au partage des dettes que les US engendrent avec leurs guerres incessantes tous azimuts. Ensuite ils iront dire que les criminels sont ceux passent qu'ils passent leur temps à attaquer.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: lharoubi le 24 septembre 2008 à 07:17:10
Citer
Associated Press le 24/09/2008 04h20
Le FBI enquête sur une vingtaine de sociétés financières

Le FBI a entamé plusieurs enquêtes sur les sociétés financières en difficulté Fannie Mae, Freddie Mac, Lehman Brothers et AIG, qui ont déclenché le plan de sauvetage de 700 milliards de dollars du gouvernement américain, a-t-on appris mardi soir.

Deux inspecteurs du FBI ont indiqué mardi à Associated Press que l'agence de renseignement recherche de possibles fraudes des sociétés de contrepartie hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac, et de l'assureur AIG.

Un haut responsable de l'agence a précisé que les enquêtes, encore au stade préliminaires, allait se polariser sur les institutions financières et les personnes qui les dirigent. Il a cité la société holding de Lehman Brothers parmi les compagnies soumises à ces enquêtes.

Ces nouveaux dossiers portent à 26 le nombre de cas de prêteurs institutionnels qui ont attiré l'attention du FBI depuis un an, notamment la banque en faillite IndyMac Bancorp et Countrywide Financial Corp, autrefois premier prêteur immobilier du pays, maintenant filiale de Bank of America.

Les porte-paroles de Fannie Mae, Freddie Mac et AIG n'ont pas répondu dans l'immédiat aux appels qui leur ont été adressé mardi soir. Le porte-parole de Lehman Brothers n'était pas en mesure de commenter la situation.

Les inspecteurs qui ont parlé à Associated Press souhaitent conserver l'anonymat tant que les vérifications en cours se poursuivent.

La semaine dernière, le directeur du FBI Robert Mueller avait indiqué que son agence suivait déjà 24 affaires de ce type, sans citer les noms des sociétés concernées. Mais il s'agissait de vérifier si certaines d'entre elles ont maquillé leurs bilans. Dans le cadre de la crise des crédits hypothécaires, le FBI recherche des responsables de fraudes comptables, de délits d'initiés, et des dissimulations de la valeur réelle des titres des sociétés immobilières et d'autres investissements.

Les enquêtes entamées mardi arrivent au moment où le gouvernement envisage une législation d'urgence qui lui donnerait des pouvoirs exceptionnels pour racheter des avoirs dévalués détenus par les sociétés financières en péril. Le plan annoncé vise notamment à sauver les marchés financiers mondiaux en d'un krach directement lié à la crise immobilière. Le secrétaire au Trésor Henry Paulson a estimé la semaine dernière avec le président de la Réserve Fédérale Ben Bernanke qu'il fallait attaquer le problème à la racine, en assainissant les milliards de dollars de prêts hypothécaires douteux qui sapent la santé des sociétés financières.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 24 septembre 2008 à 08:11:02


Quoi qu'on en dise, je l'ai trouvé plutot sympatique le Sarko quand, devant un parterre de personnalité et de financier à New York, il a dit qu'il fallait trouvé les responsables et les sanctionner.

"on ne sait pas qui ?" a t'il dit en se posant à lui même la question de qui est responsable.

"Ce sont ceux qui ont touchés des bonus ces dernières années..."

(depuis 3 ans, 95 milliards de bonus ont été distribués...)

Tout cela s'est passé dans une ambiance glaciale qui était médusée d'entendre ce qu'il disait, dautant plus qu'ils avaient payés leur place entre 5 a 15000 dollars.

J'adore...





Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 24 septembre 2008 à 08:37:27
source (http://www.lefigaro.fr/marches/2008/09/23/04003-20080923ARTFIG00649-le-plan-paulson-ne-marchera-pas-.php)

Citer
Le plan Paulson «ne marchera pas


A Panizzo
23/09/2008 | Mise à jour : 22:41 | Commentaires  2

Le président de la commission bancaire du Sénat américain estime que le plan de sauvetage du système bancaire est «inacceptable» dans sa forme actuelle.
 
Le démocrate Chris Dodd, président de la commission bancaire du Sénat, a employé des mots très durs pour décrire le plan de sauvetage de 700 milliards de dollars présenté par l'administration Bush. «Ce qu'ils (le gouvernement) nous ont envoyé n'est pas acceptable. Cela ne va pas marcher», a déclaré Chris Dodd à la presse après avoir auditionné Paulson et le président de la réserve fédérale américaine Ben Bernanke. «Ils vont devoir revenir et travailler avec nous», a affirmé Dodd. Ces déclarations ont immédiatement jeté un froid à Wall Street, alors que les opérateurs attendent de pied ferme les développements et, surtout, la mise en application rapide de ce plan.

L'influent sénateur a également assuré que «beaucoup de réserves avaient été exprimées ce matin par les démocrates et les républicains» à propos du plan Paulson. «Il y a plein de questions qui attendent des réponses avant que nous puissions avancer», a ajouté le sénateur Dodd.



source (http://www.lefigaro.fr/marches/2008/09/22/04003-20080922ARTWWW00707-la-vente-a-decouvert-accusee-de-tous-les-maux.php)

Citer
La vente à découvert accusée de tous les maux


D Pellecuer
22/09/2008 | Mise à jour : 18:03 | Commentaires  8

Dans de nombreux pays, des mesures ont été prises pour limiter l'usage de la vente à découvert. Une liste noire a été publiée par l'AMF.
 Après la Grande Bretagne, l'Allemagne, et les Pays Bas, c'est au tour de la France d'interdire la vente à découvert sur certains titres du secteur financier. L'Autorité des marchés, a publié ce lundi la liste des valeurs concernées. Il s'agit d'Allianz , April Group, Axa, CNP, BNP Paribas, Société générale, CIC, Crédit agricole, Dexia, Euler Hermès , HSBC, Natixis, NYSE Euronext , Paris Re et Scor. Ces mesures sont censées "éviter" des transactions "donnant ou pouvant donner lieu à des signaux faux ou trompeurs (...) sur le cours" de certains titres selon l'AMF.

...

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Paulo le 24 septembre 2008 à 08:46:47
SI SI ! Il va marcher le plan Paulson !

Ça va les faire couler encore plus vite !  :D

Ou bien il faut un plan Paulson par jour !

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 24 septembre 2008 à 09:21:31
Ca fait déjà quelques temps que Sarkozy milite pour l'entrée de la Chine au G8 et un élargissement au G13 (avec Brésil, Inde et deux autres que j'ai oubliés). J'ai plutôt confiance en sa politique internationale. Il n'y a que sa politique intérieure, qui est principalement une politique de sanctions, nous faisant glisser vers un état liberticide marchant au bâton et à la carotte, est très gênante. Sinon, l'homme étant ambitieux, il y a fort à parier qu'il répondra présent dans les grandes crises. Il est à 100.000 lieux de la politique économique américaine. Enfin on verra ce que ça donne...

Pour le plan Paulson, j'ai donné mon point de vue, c'est une simple manière de retarder l'échéance. Et ça n'aura pas duré longtemps...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 24 septembre 2008 à 10:44:21
Le FBI enquête sur une vingtaine de sociétés financières

Le FBI a entamé plusieurs enquêtes sur les sociétés financières en difficulté Fannie Mae, Freddie Mac, Lehman Brothers et AIG, qui ont déclenché le plan de sauvetage de 700 milliards de dollars du gouvernement américain, a-t-on appris mardi soir.
Deux inspecteurs du FBI ont indiqué mardi à Associated Press que l'agence de renseignement recherche de possibles fraudes des sociétés de contrepartie hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac, et de l'assureur AIG.

Un haut responsable de l'agence a précisé que les enquêtes, encore au stade préliminaires, allait se polariser sur les institutions financières et les personnes qui les dirigent. Il a cité la société holding de Lehman Brothers parmi les compagnies soumises à ces enquêtes.

Ces nouveaux dossiers portent à 26 le nombre de cas de prêteurs institutionnels qui ont attiré l'attention du FBI depuis un an, notamment la banque en faillite IndyMac Bancorp et Countrywide Financial Corp, autrefois premier prêteur immobilier du pays, maintenant filiale de Bank of America.

Les porte-paroles de Fannie Mae, Freddie Mac et AIG n'ont pas répondu dans l'immédiat aux appels qui leur ont été adressé mardi soir. Le porte-parole de Lehman Brothers n'était pas en mesure de commenter la situation.

Les inspecteurs qui ont parlé à Associated Press souhaitent conserver l'anonymat tant que les vérifications en cours se poursuivent.

La semaine dernière, le directeur du FBI Robert Mueller avait indiqué que son agence suivait déjà 24 affaires de ce type, sans citer les noms des sociétés concernées. Mais il s'agissait de vérifier si certaines d'entre elles ont maquillé leurs bilans. Dans le cadre de la crise des crédits hypothécaires, le FBI recherche des responsables de fraudes comptables, de délits d'initiés, et des dissimulations de la valeur réelle des titres des sociétés immobilières et d'autres investissements.

Les enquêtes entamées mardi arrivent au moment où le gouvernement envisage une législation d'urgence qui lui donnerait des pouvoirs exceptionnels pour racheter des avoirs dévalués détenus par les sociétés financières en péril. Le plan annoncé vise notamment à sauver les marchés financiers mondiaux en d'un krach directement lié à la crise immobilière. Le secrétaire au Trésor Henry Paulson a estimé la semaine dernière avec le président de la Réserve Fédérale Ben Bernanke qu'il fallait attaquer le problème à la racine, en assainissant les milliards de dollars de prêts hypothécaires douteux qui sapent la santé des sociétés financières.

Source : http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/economie/20080924.FAP7397/le_fbi_enquete_sur_une_vingtaine_de_societes_financiere.html

La Fed injecte 30 milliards de dollars sur les marchés financiers à l'étranger
La Réserve fédérale américaine, dans une action coordonnée avec des banques centrales d'autres pays, a injecté 30 milliards de dollars (20,3 milliards d'euros) mercredi sur les marchés financiers à l'étranger, dans le cadre des efforts engagés pour combattre la crise financière actuelle.
Cette action de la Fed, prise à 1h locale (5h GMT), va se traduire par des mesures d'"échange" visant à fournir des dollars aux banques centrales d'Australie, du Danemark, de Norvège et de Suède en échange de leurs devises.

"Ces facilités de paiement, comme celles déjà en place avec d'autres banques centrales, sont destinées à améliorer l'état des liquidités sur les marchés financiers internationaux", a précisé la Fed dans un communiqué.

"Les banques centrales continuent à travailler pendant cette période de stress sur les marchés et sont prêtes à prendre des mesures supplémentaires en cas de besoin", a ajouté la Fed. AP


Source :  http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/economie/20080924.FAP7411/la_fed_injecte_30_milliards_de_dollars_sur_les_marches_.html


La Fed met en place de nouvelles lignes sur les changes
http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/economie/20080924.REU0633/la_fed_met_en_place_de_nouvelles_lignes_sur_les_changes.html

Le prêt de 85 milliards de dollars à AIG définitivement signé
NEW YORK (Reuters) - American International Group a annoncé mardi soir avoir signé un accord définitif avec la Réserve fédérale à propos du prêt de 85 milliards de dollars destiné à le renflouer.
Cette ligne de crédit de deux ans, qui prévoit en échange l'entrée de l'Etat à hauteur de 79,9% dans le capital d'AIG, est la "meilleure alternative" pour AIG dans les conditions actuelles de marché, a indiqué son nouveau directeur général Edward Liddy dans un communiqué.

Selon les termes de l'accord, AIG doit rembourser l'emprunt en procédant, entre autres, à des ventes d'actifs et en émettant de la dette et des actions.

L'intérêt que devra payer AIG sur son crédit est élevé : il s'élève à 8,50 points de pourcentage au-dessus du taux du Libor à trois mois, soit plus de 11%.

L'assureur versera aussi un certain type d'honoraires. Le premier de ces paiements sera de 2% du total du crédit auquel s'ajoutera par la suite un versement de 8,5% par an sur les montants non tirés.

"Nous sommes satisfaits avoir mis au point les termes du crédit et nous sommes déjà en train d'élaborer un plan pour vendre des actifs, rembourser le crédit et en ressortir comme une société plus petite mais rentable", a déclaré Edward Liddy dans un communiqué.

On ne sait pas pour l'instant si la signature officielle de l'accord va empêcher les efforts du groupe de grands actionnaires d'AIG en train de travailler à empêcher la prise de contrôle de l'assureur par l'Etat.

Un avocat de ces actionnaires - ils représentent plus du tiers des actionnaires d'AIG et ont le soutien de l'ancien patron du groupe Maurice "Hank" Greenberg - a annoncé que les représentants du groupe seraient informées par la société sur sa situation financière.

Jonathan Spicer et Lilla Zuill, version française Danielle Rouquié
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 24 septembre 2008 à 11:01:20
Haziel qu'en penses-tu sincèrement ? Toi qui penses que les banquiers dirigent le monde, comment se fait-il que Sarkozy souhaite des sanctions à leur égard, et qu'ils ont le FBI sur le dos depuis quelques temps ?

Les banquiers ne marchant qu'au moral, je les trouve plutôt faibles moi. Ils sont tellement tributaires des décisions de l'État, des contextes géopolitiques, du moral des ménages etc. Et tous ces critères sont influencés par les décisions des entités étatiques. Je pense que le chantage est inverse et n'est pas banquier sur État, mais plutôt État sur banquier, à tel point qu'ils sont instrumentalisés. On le voit bien, une crise et que font-ils ? Ils appellent à un retour de l'État américain dans l'économie ce qui est du jamais vu dans l'économie américaine, eux qui ont cherché le capitalisme libéral à outrance.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 24 septembre 2008 à 11:04:53

Zek t'aurais pas comme ambition de nous faire pleurer sur les banques ?  ;D

"Les banquiers ne marchant qu'au moral, je les trouve plutôt faibles moi."

Après tous les éléments qu'on a apporté... franchement.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 24 septembre 2008 à 11:16:01
Nous n'avons pas les mêmes convictions tout simplement. Je les trouve plutôt faible face au pouvoir décisionnel de l'État. Un État qui pourrait être gouverné par le complexe militaro-industriel et des agences hautement confidentielles plutôt que par des banquiers. Les banques sont à la merci de nombreuses décisions politiques et militaires. Et à l'heure actuelle ce ne sont plus elles qui tiennent l'économie américaine, ni elles qui tiennent l'économie mondiale. La Chine a depuis longtemps devancé l'économie américaine, et la Russie est en bonne progression. Le seul avantage qui reste aux Etats-Unis est technologique. Et cet avantage il se trouve où ? Chez les banques ou le complexe militaro-industriel ? Je rajouterai leur faiblesse face aux cyber attaques qui sont légions depuis que la guerre entre les Etats-Unis et la Chine a été déclarée sur ce terrain.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 24 septembre 2008 à 11:22:38

Militaro-industriel découle des banquiers.
Au dessus il y a l'argent et la volonté de faire de l'argent.

Ca donne => Banquiers qui contrôlent le monde. On a même donné les noms.
Les autres y compris les dirigeants ne sont que des instruments.
La crise actuelle le prouve.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 24 septembre 2008 à 11:27:14
Quelles sont les marchandises qui ne subiront pas de forte dépréciation ?

Les armes, l'or, les énergies non-renouvelables et la drogue.

Et qui penses-tu vend des armes et de la drogue ? Qui penses-tu part faire la guerre pour acquérir de nouvelles ressources énergétiques ?

L'état et le complexe ou les banquiers ?

Ça fait depuis longtemps que ces personnes sont sorties de l'économie réelle et n'ont plus besoin des banquiers.
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 24 septembre 2008 à 11:31:29

ils ont le FBI sur le dos depuis quelques temps ?


Comme ils font habituellement ils vont trouver des boucs émissaires, mais les véritables "coupables" ne seront jamais désignés.
Ce ne sont que les sous fifres, même s'ils ont des postes de cadre directeur, qui vont trinqués.
Ceux qui tirent les ficelles, eux, ne seront jamais inquiétés.


Les banquiers ne marchant qu'au moral, je les trouve plutôt faibles moi.

Ne pas confondre un banquier avec un Banquier, ceux dont on ne parle jamais.
Les petits banquiers ne font qu'appliquer les procédures mises au point par les grands Banquiers.
Ils sont en première ligne et ne comprennent pas ou plus le système qui a été mis au point par d'autres.

Le résultat on le voit aujourd'hui...

Se rapproche t'on d'une monnaie mondiale ??

Et se sera à l'avantage de qui ?


La question que l'on devrait se poser aujourd'hui par rapport à ce qu'il se passe c'est :

"A qui profites le crime ?"

Il y a toujours quelqu'un qui gagne, et souvent ce sont les banques... mais lesquelles gagneront dans ce cas là ??

Quand tout sera fini, on aura la réponse à la question...



Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 24 septembre 2008 à 11:32:02
@Zek et à Labbe,

Regardez la FED manoeuvrer actuellement. Il a suffit qu'elle sache que le FBI enquêtait sur plusieurs banques et notamment les banques centrales, pour que 30 milliards de dollars s'échappent vers des banques étrangères dont les Rothschild, Rockefeller et la Couronne Britannique sont aussi les actionnaires, faut pas se tromper d'analyse ! Le prétexte aider les banques étrangères à se relever.

Comment expliquez-vous que l'on dise que les banques américaines soient en crise et qu'au lieu de les renflouer sur place, les banques privées américaines fassent s'échapper 30 milliards de dollars vers des banques étrangères en ce moment de crise ?

N'oublions pas que la FED est une banque privée qui peut fabriquer de la monnaie lorsqu'elle le souhaite.

Ils vont très vite les salauds avant que les enquêtes ne soient diligentées et que les coupables ne soient identifiés et lorsqu'ils seront identifiés, ce sera trop tard parce que le marasme sera généralisé.

Je maintiens que tout cela est une belle escroquerie dirigée contre tous les peuples et qu'il existe parmi les actifs des Stés et sûrement les multinationales dont sont les propriétaires les banquiers privés, de l'argent sale ou issu de diverses escroqueries pratiquées sur le peuple américain, qui transite par les banques et vers les banques étrangères qu'ils détiennent et qui est issu d'un bon nombre de trafics.

Ce que je pense : je pense que cette crise financière a été programmée de longue date, ainsi que la ruine financière de bon nombre de foyers américains, par le biais du produit financier que sont les subprimes.

L'objectif des promoteurs (les banquiers privés) du Nouvel Ordre Mondial et du Gouvernement mondial de dictature, au lieu d'initier de nouvelles guerres tout en poursuivant celles en cours, est celui de provoquer une guerre civile aux USA pour pouvoir instaurer la loi martiale, l'implant de la puce sur les populations qui risquent de se révolter et pour éviter toute mutinerie contre l'état et les banquiers privés.

Je crois que la construction par les USA de 600 camps de concentration, la commande par BUSH de 500 000 cercueils qui sont stockés en Géorgie, les essais qu'ils doivent faire sur les populations avec leur nouvelle arme biologique (le vaccin contre la grippe aviaire), tout cela n'est pas anodin dans le contexte de crise qu'ils ont savamment organisée.

Ils ont donc trouvé les moyens de provoquer des guerres civiles pour pouvoir avoir l'excuse sous prétexte de ramener l'ordre, d'éliminer les populations.

N'oublions pas que l'un des objectifs du Nouvel Ordre Mondial est celui de réduire de 2/3 la population mondiale.
Comme ils ne peuvent pas se permettre d'attaquer directement leur propre population, ils provoquent les guerres civiles pour pouvoir les éliminer.
Conclusion et comme à l'accoutumée : ils provoquent les problèmes pour ensuite proposer des solutions au règlement de tous les problèmes qu'ils ont créés de toutes pièces.




Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: lharoubi le 24 septembre 2008 à 11:38:32
Citer
[ 24/09/08  - 07H34   - actualisé à 08:56:00  ]

Warren Buffett investit 5 milliards de dollars dans Goldman Sachs

L'investisseur américain va souscrire des actions préférentielles perpétuelles de l'ex-banque d'affaires. Il va aussi recevoir des warrants qui lui permettront de souscrire 5 milliards de dollars supplémentaires. Des rumeurs courent par ailleurs sur une entrée du japonais MSMFG au capital de Goldman Sachs.   

A travers sa holding Berkshire Hathaway, le milliardaire d'Omaha (centre des Etats-Unis) va souscrire des actions préférentielles perpétuelles portant un intérêt annuel de 10%, a annoncé Goldman Sachs dans un communiqué. M. Buffett va également recevoir des warrants qui lui permettront à tout moment, dans les cinq prochaines années, de souscrire pour cinq milliards supplémentaires, en actions ordinaires, au prix de 115 dollars par titre.

La suite (http://www.lesechos.fr/info/finance/300295499-warren-buffett-investit-5-milliards-de-dollars-dans-goldman-sachs.htm)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 24 septembre 2008 à 12:17:04
Ils s'organisent très bien apparemment !

Une info qui a son importance : Attention aux vaccins de toutes sortes !  
Ils ont trouvé les moyens d'injecter la puce par le biais des vaccins pour ceux qui refusent de se faire implanter la puce. Ces éléments contenus dans les vaccins sont microscopiques et circulent dans le sang jusqu'à atteindre les cellules du cerveau où elles finissent par se fixer.

Je ne serais pas étonnée que très bientôt on invite la population mondiale à se faire vacciner contre la grippe normale et contre la grippe aviaire.
Attendons-nous à ce que la presse qui est à leurs ordres, nous annonce une pandémie de grippe aviaire !

De quoi sont propriétaires les banquiers (Illuminati-reptiliens) avec leurs copains qui détiennent les mutlinationales :

1 - Monsanto : avec les OGM
2 - Bill Gates : avec les ordinateurs pour le fliquage,
3 - Le complexe industrialo-militaire,
4 - Le cartel pharmaceutique dans le monde,
5 - La CIA qu'ils ont créée pour couvrir le secret sur les OVNIS et les ET,
6 - Une grande partie des organismes de renseignements dans le monde, dont le Mossad,
7 - 80 % des médias dans le monde,
8 - L'aréa 51, la base secrète qui se trouve dans le NEVADA au sein de laquelle ils font les essais sur les nouvelles armes exotiques et biologiques y compris celles qui sont issues des technologies UFO.
9 - Il existe des programmes noirs (manipulations génétiques et création d'être hybrides (humano-reptiliens)), que nous ne connaissons pas et qui s'opèrent au sein du département UFO qui se trouve au sein de l'aréa 51.
Seule une douzaine de personnes dans le monde sont au courant de ces programmes noirs. Ce groupe s'appelait à l'époque le MJ12. Ne cherchez plus d'où viennent les Men in Black.
10 - De nombreuses multinationales dans le monde,
11 - La NASA qui semble être à leurs bottes aussi,
12 - le réseau HAARP,
13 - les banques mondiales, etc....

Ils représentent ce que JKF et Eiseinoweir appelaient le Gouvernement Occulte et satellite américain.

Faites vos recherches car il est urgent que l'humanité ouvre les yeux sur tout ce qui se passe dans le monde à son insu.
Retenez que rien n'est un accident, mais que tout a été programmé de longue date à notre insu, y compris le fait de laisser crever de faim plus de 30 pays dans le monde, à cause des OGM et des biocarburants.

Tout cela fait partie de leur plan d'extermination des populations par la destruction de la nature, ainsi que la crise financière qui est une guerre psychologique pour affaiblir les populations qui risquent effectivement de se retrouver démunies, sans emplois et sans nourriture.

Leur but : créer le chaos planétaire pour arriver ensuite en sauveurs de l'humanité avec le Projet Blue Beam et instaurer le gouvernement mondial de dictature et la religion unique.

Je suis désolée de vous alerter, mais je n'ai pas le choix.
Faites selon vos ressentis et votre conscience.





Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 24 septembre 2008 à 12:23:13
À J - 43 : Obama et McCain sont les figurants du roi Henry Paulson
http://www.lepoint.fr/actualites-chroniques/a-j-43-obama-et-mccain-sont-les-figurants-du-roi-henry-paulson/1447/0/276197

 J - 43 de l'élection présidentielle, la crise financière qui continue de secouer les États-Unis, et qui a entraîné lundi la plus forte chute de la Bourse de New York en une seule journée (- 372.75 points) a déjà eu une conséquence pour le moins paradoxale. Depuis le week-end, un visiteur débarquant d'une autre planète pourrait être excusé de faire erreur sur la personne du principal dirigeant du pays. George W. Bush, président en titre, a pratiquement disparu de la circulation et son vice-président, Dick Cheney, est invisible. Les deux rivaux qui se disputent la place de Bush, Barack Obama et John McCain, ont l'air de figurants qui ne sont d'ailleurs pas très sûrs du rôle qui leur est dévolu dans le drame qui se joue. Leurs colistiers, Joe Biden et Sarah Palin, sont hors de vue. Celui que l'on voit et entend sur tous les écrans, dont le nom et les propos sont cités à tout propos, et qui est visiblement en charge du gouvernement dans la tempête qui fait rage, est l'homme dont le visage s'étale à la une de l'hebdomadaire Newsweek qui l'a couronné comme "le roi Henry", aussi connu sous le nom de Hank Paulson.

Le naufrage de Wall Street et la menace d'une Grande Dépression qui continue de peser sur la première économie de la planète (et par extension sur l'ensemble de l'économie mondialisée) a fait du 75e secrétaire au Trésor l'homme le plus puissant des États-Unis, et la face visible d'une dyarchie dont l'autre tête est Ben Bernanke, président de la Réserve fédérale (la Fed). "Nous voilà entrés dans l'administration Paulson-Bernanke", remarquait dès dimanche l'éditorialiste conservateur du Washington Post , George Will.

Le duo Paulson-Bernanke a pris le commandement de la plus vaste opération de nationalisation de l'histoire, et d'une véritable "révolution de septembre" qui a fait passer le pouvoir financier de New York à Washington, des marchés de Wall Street au gouvernement de Pennsylvania Avenue, l'axe central de la capitale américaine sur lequel donnent le département du Trésor et la Réserve fédérale, sis de part et d'autre de la Maison-Blanche. Paulson et Bernanke ont présenté samedi au Congrès un plan de sauvetage de l'économie en forme d'ultimatum. Les élus sont pressés de l'entériner d'ici vendredi, sous peine de voir l'Amérique sombrer dans la Dépression.

Paulson va avoir les pleins pouvoirs financiers

Le plan, qui tient en trois pages, consiste à donner à Paulson les pleins pouvoirs financiers, et un budget discrétionnaire d'au moins 700 milliards de dollars (1.000 milliards si on y inclut les sommes déjà engagées pour la prise de contrôle de diverses institutions financières comme les organismes de crédit hypothécaire Fannie Mae et Freddie Mac, ou le géant des assurances AIG). C'est plus que le budget du Pentagone, le ministère de la Défense, le plus gros poste des dépenses de l'État. "Jamais on n'aura mis autant de pouvoir entre les mains d'un seul homme", s'est indigné John McCain, candidat républicain à la Maison-Blanche. Mais il s'est bien gardé de s'opposer au plan de Paulson, se contentant de conseiller au Congrès, de réclamer quelques garanties de transparence et de contrôle sur l'usage que le secrétaire au Trésor fera de l'argent des contribuables. Son rival démocrate Barack Obama en a fait de même, s'inquiétant qu'on lui demande de "signer un chèque en blanc" mais se gardant bien de dire qu'il ne signerait pas le chèque.

Sur la colline du Capitole, représentants et sénateurs ont donc commencé d'urgence l'examen du plan qui doit entériner les nouveaux pouvoirs des deux grands argentiers. Certains élus renâclent, évidemment. Ils en veulent à l'homme du Trésor et à son associé de la Fed, qui n'ont jamais été élus par personne, de les sommer de choisir entre leur donner les pleins pouvoirs et la catastrophe économique. Les démocrates, majoritaires, voudraient bien arracher en échange de leur assentiment à la prise du pouvoir par Paulson et Bernanke des mesures d'aide aux propriétaires menacés d'expulsion parce qu'ils sont incapables de payer les mensualités des prêts qu'ils avaient contractés à l'époque du crédit facile. Ou bien des mesures punitives à l'encontre des dirigeants des banques et institutions financières qui solliciteraient l'assistance de l'État, sous forme d'un plafonnement de leurs salaires et bonus mirifiques par exemple.

Les républicains sont encore plus furieux que les démocrates de devoir voter ce qu'ils considèrent être rien moins que l'instauration du socialisme en Amérique (ou la transformation du pays en "États-Unis de France", comme ironise plaisamment le magazine Time ). Les purs et durs de l'orthodoxie libérale (selon laquelle il faut laisser agir la "main invisible du marché" et la laisser étrangler les sociétés financières qui ont emprunté et investi à tort et à travers) menacent d'entrer en rébellion. Comme leurs collègues démocrates, ils veulent surtout éviter d'avoir à entériner sans contrepartie une opération "SOS financiers en détresse" qui devra bien évidemment être payée par les contribuables, sous forme d'impôts supplémentaires, ce que leurs électeurs risquent de ne pas leur pardonner.

Les promesses électorales de McCain et d'Obama difficiles à tenir

Une fois investie des pouvoirs d'exception qu'elle réclame, l'administration Paulson-Bernanke sera assurée de pouvoir agir dans la continuité. Le mandat de Bernanke, nommé à la tête de la Fed en 2006, se prolonge jusqu'en 2010. Quant à Paulson, lui aussi nommé par Bush en 2006, le démocrate Obama a déjà indiqué que, s'il était élu, il pourrait le maintenir à la barre du Trésor ou du moins lui demander de piloter la transition avec son successeur. Plus important encore peut-être, la situation qui aura été créée par la mise en oeuvre du plan de sauvetage des marchés financiers réduira à peu de choses la marge de manoeuvre du prochain locataire de la Maison-Blanche. Le déficit abyssal du budget et l'endettement colossal du pays rendront difficile le fait de tenir les promesses électorales - qu'il s'agisse des réductions d'impôts de McCain ou des mesures sociales et d'infrastructure d'Obama. L'administration Paulson-Bernanke veillera à une cure d'austérité qui sera devenue indispensable.

Mais il est peu probable que le Congrès entre en rébellion. Bernanke, qui était lorsqu'il enseignait à Princeton le plus grand expert de la Grande Dépression, a solennellement prévenu les parlementaires qu'on a évité de justesse jeudi dernier la catastrophe, et que celle-ci deviendra inévitable s'ils traînent trop des pieds ou font mine de résister, car cela aggravera et précipitera la panique sur des marchés financiers qui attendent fébrilement la bouée de sauvetage de l'État qui leur promet de les débarrasser de toutes leurs créances pourries. Comme l'a dit et répété Paulson, aussi désagréable que soit l'idée centrale de son plan, qui est de devoir payer rançon aux preneurs d'otages que sont de facto les financiers de Wall Street, les conséquences d'un rejet de ce plan seraient infiniment plus douloureuses. Un effondrement du système financier par asphyxie du crédit plongerait l'économie tout entière dans une récession de longue durée. Personne ne veut être le Herbert Hoover de 2008 (le président républicain Hoover avait refusé l'intervention de l'État par conviction libérale, et avait laissé se produire le krach de 1929 et la Grande Dépression des années trente).

Il y a donc fort à parier qu'après avoir donné de la voix, pris la pose héroïque de défenseurs des intérêts des électeurs et obtenu quelques modifications au plan Paulson, le Congrès couronnera le Roi Henry et son éminence grise Ben de la Fed. Et que les postulants à la Maison-Blanche feront allégeance aux nouveaux maîtres de Washington, et du monde financier ou de ce qu'il en restera.

Encore une preuve de leurs manoeuvres !
On fait croire au peuple que l'on s'occupe de lui en créant des débats et des polémiques et ensuite ils imposent leurs lois comme ils le souhaitent !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 24 septembre 2008 à 12:25:13
Grands banquiers et petits banquiers  ;D
Grand Satan et Petits Satans

Le parallèlisme des néologismes utilisés par certain(E)s me semble très signifiant et connoté...

N'est pas infernal celui qui manque de vitamine C ! (sic)
  
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 24 septembre 2008 à 12:34:01

À J - 43 : Obama et McCain sont les figurants du roi Henry Paulson
D'accord avec cette analyse Haziel.
C'est trop évident en ce moment.
A noter que ca profite plutôt a Obama depuis peu...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 24 septembre 2008 à 12:37:04

étonnant cet article....
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 24 septembre 2008 à 13:14:44
Labbe que ce soit Mac Cain ou Obama qui gagne les élections, ce sera la même salade, dans la mesure où se sont les banquiers qui financent les campagnes électorales et qui choisissent les hommes politiques qui serviront au mieux leurs intérêts bancaires et ceux des multinationales qu'ils détiennent.

Pour que tout le monde puisse savoir où nous en sommes du déroulement du Projet Blue Beam, je remets la vidéo en ligne du Journaliste d'investigation Serge MONAST mort dans d'étranges circonstances.

Pour verrez dans la vidéo, que la mise en oeuvre de leur projet Blue Beam commence par une catatrophe économique et nous y sommes.
Soyons vigilants car tout est lié et non pas dissocié.

ILLUMINATI Le Projet Blue Beam (http://www.dailymotion.com/video/x3paz9)

D'autres sources
:
http://www.onnouscachetout.com/themes/technologie/blue-beam.php (http://www.onnouscachetout.com/themes/technologie/blue-beam.php)
http://www.bibleetnombres.online.fr/bluebeam.htm (http://www.bibleetnombres.online.fr/bluebeam.htm)



Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 24 septembre 2008 à 13:27:46


Pour moi le message de cette vidéo est a chier.
Totalement en contradiction avec la réalité.
Au contraire aujourd'hui on essaye de maintenir et de faire revenir les gens dans la Tradition.
Se référer a Mac Caïn et sa vice présidente... qui deviendrait la présidente s'il crevait.
C'est une daube cette vidéo.
Tout est contradictoire.
==> poubelle pour moi  ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 24 septembre 2008 à 13:37:01


Des messages aussi débiles ne risquent pas de rendre les choses claires dans la tête des gens... franchement... parler d'une nouvelle religion pour faire oublier les autres... n'importe quoi.
On est déjà dans le projet Blue Beam alors depuis longtemps il retardait ce mec ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 24 septembre 2008 à 13:50:01
juste un "bon" mot à propos de complot et de banquiers...
si des petits banquiers font une grosse arnaque on parle de "coup", mais si c'est des gros banquiers qui font une arnaque minable j'ai l'impression qu'on parle de complot ... ?   :-\
c'est pas forcément ce que je pense mais on peux y réfléchir...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 24 septembre 2008 à 13:57:11


Une arnaque minable ?
Moi je ne sais pas si tout le monde a les yeux grands ouverts...
Je crois que non.
Du reste c'est pas nouveau et je m'en tape en réalité.
 :D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 24 septembre 2008 à 14:04:49
Les banques américaines ont accordé des crédits à tout va pour se faire de l'argent.....mais ce n'est pas la seule cause de la crise actuelle, c'est une addition de plusieurs choses, entre autres spéculateurs etc....ça pourrait être vu comme une somme d'arnaques individuelles mais ayant de grosses répercution à la longue...mais sur mon post précédent je ne parlais pas spécialement de la crise actuelle, j'aurais d'ailleurs dû poste sur une discussion sur le NOM...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 24 septembre 2008 à 15:32:31
Les premiers résultats de la crise en France. Ce qui veut dire licenciements à tout va :

Faillites en hausse dans l'hôtellerie-restauration touchée par la crise
AFP: le 23/09/2008 à 19:50


Les faillites des établissements hôteliers (cafés, hôtels, restaurants) sont en forte augmentation depuis le début de l'année, une tendance liée en partie à la baisse du pouvoir d'achat des Français qui comptent leurs dépenses.

Les fermetures d'hôtels, cafés, restaurants sont en hausse de 37,5% depuis janvier, a déclaré mardi la nouvelle vice-présidente de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie (Umih) Dany Deleval, qui met aussi en cause l'interdiction de fumer dans les lieux publics. Elle demande un "plan d'urgence" pour relancer le secteur.

Une étude de l'assureur-crédit Euler Hermes SFAC fait également état d'une "nette augmentation" des faillites qui aurait atteint 28% sur les six premiers mois de l'année.

Les débits de boisson (cafés, bars-tabac) sont les plus touchés par ces fermetures. Au premier semestre, 610 de ces établissements auraient mis la clef sous la porte, soit une augmentation de 56% sur un an, selon cette étude.

"La restauration est un secteur dans lequel il y a beaucoup de petites structures, souvent fragiles financièrement", explique Karine Berger, directrice des études chez Euler Hermes SFAC.

"Il suffit de quelques semaines ou de quelques mois de mauvais chiffre d'affaires pour que cela se détériore rapidement", ajoute-t-elle, rappelant que depuis plusieurs mois la consommation des ménages tourne au ralenti.

"Dans ce secteur, on a toujours vu beaucoup de créations et beaucoup de défaillances", relativise-t-elle toutefois.

Pour Mme Deleval, la baisse du pouvoir d'achat des Français s'est ajoutée à l'interdiction de fumer dans les lieux publics, qui, à elle seule, a fait baisser la fréquentation des cafés-tabacs de plus de 20%.

"Plus d'un café ferme par jour, cela se vérifie sur tout le territoire", a assuré par ailleurs la vice-présidente de l'Umih dans un entretien au Figaro.

"Nous ne voulons pas rouvrir les débats (sur l'interdiction de fumer, ndlr), mais plutôt nous servir de ce constat en termes économiques pour trouver des mesures pour rebondir", a ajouté Mme Deleval.

"On demande au gouvernement de prendre des mesures, comme la baisse de la TVA et le maintien des aides à l'emploi", a poursuivi Mme Deleval. "Nous préparons un argumentaire pour être entendus par les pouvoirs publics".

Elle a aussi évoqué des initiatives susceptibles d'aider le secteur comme la création de cafés-concerts ou de cafés-tricot qui permettent de "conserver le lien social".

L'hôtellerie-restauration génère un chiffre d'affaires annuel de 60 milliards d'euros. Avec 850.000 personnes (dont 610.000 salariés et 240.000 saisonniers), ce secteur est le quatrième employeur français, selon le syndicat.

L'Umih, qui représente 80.000 entreprises, est la principale organisation patronale du secteur.
Source : http://www.daily-bourse.fr/news.php?news=AFP080923174749.sh99gkuu

L'immobilier est complètement gelé depuis plusieurs mois en région PACA.
Ce qui veut dire que si les domaines de la construction et de l'immobilier s'écroulent aussi, nous ne sommes pas loin d'une crise très grave en France et dans le monde.

A mon avis nous n'avons que quelques jours de sursis avant le crash !





Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 24 septembre 2008 à 15:46:23
Ben ce qui est certain c'est que l'interdiction de fumer dans les lieux publiques a été une énorme connerie...
On l'a dit dès le début pour certains.
N'importe qui d'un peu lucide savait très bien que ca allait couler plein de bars...
Moi je n'ai pratiquement plus remis les pieds dans un bar depuis le début de l'année.
Jai changé de style je m'achète un pack et je vais tiser sur un banc... ou dans un pré
Ca coûte moins cher tant mieux.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 24 septembre 2008 à 15:56:28
Il n'y a pas que le prix du tabac et l'interdiction de fumer qui en sont en cause, Labbe, mais surtout la baisse du pouvoir d'achat avec des loyers et les prix de la nourriture de base qui ne cessent d'augmenter.

Les faillites se généralisent en Europe et dans le monde aussi.

Creditreform Suisse : Faillites en Europe 2007-2008
Légères baisses des faillites d'entreprises en Europe – les faillites de privés restent un objet d'inquiétude

Ce qui veut dire que les seules entreprises qui aient la chance peut-être de tenir, ce sont les gros groupes ou les enseignes.
Les petites entreprises privées ou familiales, elles ne seront pas à même de tenir le coup.  

Le nombre de faillites d'entreprises dans les pays EU-15, en Norvège et en Suisse a constamment diminué depuis trois et a atteint 129.800 faillites en 2007, alors que l'exercice précédent avait encore recensé 6.930 faillites de plus. Il en résulte donc une diminution de 5,0 pour cent. D'autre part, le nombre de pays confrontés à une reprise des faillites a doublé à six au cours de l'année : l'augmentation la plus marquée a été relevée au Danemark avec une croissance de 20,8 pour cent pour atteindre 2.400 faillites, suivie par une croissance de 7,3 pour cent à 680 entreprises en faillite au Luxembourg (année précédente : 634) et une hausse de 5,7 pour cent en France pour atteindre 42.700 faillites (année précédente : 40.400).

Baisse: Pays Bas et Allemagne
La plus forte baisse a été enregistrée en Italie, toutefois non pas en raison d'une amélioration conjoncturelle si importante, mais parce que le registre du commerce responsable a réorganisé les statistiques. Par conséquent, la baisse substantielle des faillites en Italie de 38,7 pour cent pour s'établir à 5.410 entreprises en faillite ne doit pas être surévaluée. Une nette diminution des faillites a aussi été relevée aux Pays Bas où le plus bas niveau depuis six ans a été atteint après une baisse de 20,7 pour cent au chiffre actuel de 4.710 faillites. La troisième place des pays qui ont connu les baisses les plus marquées est occupée par l'Allemagne où les faillites d'entreprises ont baissé de 10,4 pour cent pour afficher 27.500 faillites. En 2006, on comptait encore 30.700 entreprises en faillite.

Le plus important taux de faillites (nombre d'entreprises d'un pays en rapport avec le nombre de faillites d'entreprises du pays concerné) a été relevée – comme dans les exercices précédents – dans les pays suivants : le Luxembourg (256 faillites sur 10.000 entreprises existantes), l'Autriche (240) et la France (166). Les trois pays méditerranéens, à savoir l'Espagne (3 faillites sur 10.000 entreprises), la Grèce (7) et l'Italie (13) sont à la tête du classement – ce qui est toutefois dû aux circonstances particulières des statistiques et non pas à une basse densité exemplaire des faillites. Le taux moyen des faillites est de 67 faillites sur 10.000 entreprises. En ce qui concerne l'Allemagne avec son taux de 90, elle dépasse légèrement la moyenne mais elle est en bonne compagnie : les pays européens modèles affichent des taux similaires : la Norvège (90), la Suède (92) et la Suisse (93).


Les faillites de privés continuent à augmenter
Les faillites de privés des pays analysés, à savoir l'Allemagne, la Grande Bretagne, les Pays Bas, l'Autriche, la Suède et la Suisse continuent à augmenter comme avant, contrairement aux faillites d'entreprises. En 2007, un total de 300.300 personnes physiques (année précédente : 277.300) ont déclaré leur effondrement économique auprès des offices compétents, ce qui correspond à une hausse de 8,3 pour cent. La plus forte augmentation a été notée en Suède où les faillites de privés ont monté de 85,9 pour cent à 7.120 personnes au cours de l'année. Au début de l'année 2007, la Suède a introduit un nouveau droit de faillite parce que l'ancien droit refusait trop de demandes. En Allemagne, les faillites de privés ont accru de 12,3 pour cent pour arriver à 139.500 personnes affectées au cours de l'année.

Si on rapporte le nombre de faillites de consommateurs d'un pays au nombre d'habitants respectif, on obtient le taux de faillites. En Grande Bretagne, 21 habitants sur 10.000 ont déclaré faillite l'année passée. En Suède, on n'en comptait que 8, malgré une augmentation massive.


Crise hypothécaire avec impact direct sur la situation des faillites dans le marché américain
Aux Etats Unis, la crise Subprime a eu des répercussions directes sur les faillites : Les faillites des personnes physiques ont grimpé de 34,1 pour cent à 801.800 personnes touchées au cours de l'année. Les experts prédisent une continuation de cette tendance en 2008. En revanche, les faillites d'entreprises ont marqué une baisse de 6,1 pour cent et s'élèvent à 18.500 faillites en 2007.

Le nombre de pertes d'emploi dues aux faillites a connu une diminution parallèle de la baisse des faillites d'entreprises au cours de l'année et s'élève à 1,2 millions en 2007. En 2006, 1,4 millions de salariés étaient encore affectés de la faillite de leurs employeurs.

La plus grande partie des faillites recensées en Europe sont localisées dans le secteur des services : une moyenne de 37,0 pour cent de toutes les faillites (année précédente : 35,3 pour cent) touchent des entreprises de la branche des services. La part qui affiche la diminution la plus importante est celle de la construction : si 22,2 pour cent de toutes les faillites de l'année précédente étaient encore survenues dans la branche de la construction, ce chiffre ne s'élève actuellement plus qu'à 20,9 pour cent. La branche la moins touchée par l'évolution des faillites est celle des métiers de transformation avec 8,6 pour cent (année précédente : 9,1 pour cent). Le commerce représente 33,5 pour cent du scénario des faillites (année précédente : 33,4 pour cent).

Par ailleurs, une comparaison des pays respectifs révèle aussi quelques différences par rapport à l'implication des branches : ainsi, il est vrai que les métiers de transformation constituent dans tous les pays la branche la moins concernée par l'évolution des faillites, mais aux Pays Bas 11,6 pour cent de toutes les faillites sont recensées dans le domaine des métiers de transformation, alors qu'en Belgique, ce chiffre ne s'élève qu'à 4,2 pour cent. 28,7 pour cent de toutes les faillites enregistrées en France le sont dans le secteur de la construction, alors que le taux analogue au Danemark n'est que de 13,0 pour cent.

L'Europe de l'Est n'est pas encore comparable
Les pays nouvellement devenus membres de l'Union européenne, à savoir l'Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la Slovaquie, la Slovénie, la République tchèque et la Hongrie ont aussi vu une diminution du nombre total de faillites d'entreprises au cours de l'année 2007 : on comptait près de 19.900 faillites, ce qui correspond à une diminution de 1,2 pour cent. Toujours est-il qu'on doit se rendre compte que ce sont les résultats recueillis dans une situation où les conditions économiques et juridiques ne sont pas encore au même niveau que dans la plupart des pays de l'Europe de l'Ouest, si bien qu'ils sont difficiles à comparer. Ce phénomène se manifeste notamment en Pologne : un nombre minimal de seulement 447 faillites par an (année précédente : 576) est invraisemblable pour un pays où il existe plus de 3,5 millions d'entreprises.

Au Japon, les faillites d'entreprises ont augmenté nettement de 38,9 pour cent au cours de l'année 2007 pour atteindre près de 11.000 entreprises affectées à l'heure actuelle, alors qu'il s'agissait encore de 7.910 l'année précédente.

http://www.cfo-news.com/Creditreform-Suisse-Faillites-en-Europe-2007-2008_a4549.html
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 24 septembre 2008 à 16:15:11
labbe tu peux aussi rajouter la menace de la tolérance zéro pour l'alcool et la peur de l'alcool test en recrudescence ces dernières années. Faut voir combien de marge se faisaient les restaurateurs sur une bouteille de rouge... Maintenant les gens n'en commandent plus ou peu, voire commandent un apéro ou un verre.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 24 septembre 2008 à 16:21:18


Clair... c'est aussi une des raisons... je boycotte aussi les restos.
1/4 de rouge d'un cubi de merlot 5 euros
Plus cher que le cubi en grande surface... faut pas déconner.
Un bouteille de bordeau "fut de chêne" 20 euros...
Un St émillion ou un grave vaut 5 euros n'importe où.
C'est du foutage de gueule
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 24 septembre 2008 à 16:22:42
 Parait que les hotels sont en train couler avec la mise aux normes européenne m'a t'on dit aussi.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 24 septembre 2008 à 16:23:27

C'est pourquoi le seul programme réaliste était aux dernières élections :
augmenter les salaires de manière autoritaire et non négociable par les patrons quitte a déduire les charges d'autant.
C'est a dire faire un transfert des charges vers les salaires.
Augmentation de tous les revenus minimum : Smic, rmi etc.
C'était le seul moyen.
Qu'on emprunte au moins pour le bien de tous.
Et le bien du système qui s'en trouvait relancé.
Ceci aurait dû être fait depuis longtemps
Ceci ne se fait pas uniquement pour mettre la pression sur les gens.
Pour qu'ils vivent dans la peur.
Le problème économique ne se pose même pas lorsqu'on dilapide comme Sarko et les autres autant de fric pour rien.
Le vrai enjeu est bien de maintenir les gens dans la peur de perdre leur emploi.
Et donc de ramper.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 24 septembre 2008 à 17:02:13
Pour relancer l'article de "Le Point" donné par Haziel plus haut.
A propos des banquiers :

"Le naufrage de Wall Street et la menace d'une Grande Dépression qui continue de peser sur la première économie de la planète ont fait de Henry Paulson, le 75e secrétaire au Trésor, l'homme le plus puissant des États-Unis. CHIP SOMODEVILLA/AFP"
C'est la légende de la photo  ;)

http://www.lepoint.fr/actualites-chroniques/a-j-43-obama-et-mccain-sont-les-figurants-du-roi-henry-paulson/1447/0/276197
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 24 septembre 2008 à 20:34:26
Permettez il y a quand même une petite erreur dans cet article : en fait il s'agit de Henry paluson, c'est à dire mon fils

gniark gniark gniark infernaux  :P
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 24 septembre 2008 à 20:49:46

Ca m'étonne pas !

Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 24 septembre 2008 à 21:46:01
Moi je n'ai pratiquement plus remis les pieds dans un bar depuis le début de l'année.
Jai changé de style je m'achète un pack et je vais tiser sur un banc... ou dans un pré

ha c'était toi le clodo dans le parc de Genève ?  ;D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 24 septembre 2008 à 21:53:20
eh eh Bel ca pourrait chu pas loin... mais je ne met pas les pieds dans cette ville de merde... j'ai connu Paris mOa....;
pas un plouc !
lol

Clodo de luxe
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 24 septembre 2008 à 21:57:41
J'magine que c'est de la bière de luxe aussi  ;)

A propos de la finance, ce soir il y avait 66 miunutes sur M6 qui parlait des conséqunces sur l'économie française, on y a vu Lagarde redire ce qui est écrit là (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/22/01011-20080922FILWWW00406-lagardebanques-pas-d-inquietude.php), c'est à dire:
"La ministre de l'Economie Christine Lagarde a réaffirmé ce matin qu'il n'y avait "pas d'inquiétude à avoir sur la solidité des banques françaises", dont les pertes liées à la crise financière internationale restent, selon elle, limitées.
Contrairement aux institutions financières américaines récemment sauvées par des interventions des autorités, "les banques françaises sont des banques de dépôt et accessoirement des banques d'affaires", a souligné Mme Lagarde sur RMC.
Selon la ministre, "75% de leur activité, c'est la banque de dépôt", et les banques françaises sont "solides" en raison de ce "modèle diversifié".
Les banques françaises "ont subi des pertes, je ne le cache pas, à peu près 20 milliards d'euros de pertes pour l'ensemble de l'année". Le redressement judiciaire de la banque d'affaires américaine Lehman Brothers "leur a coûté 1,5 milliard d'euros", a-t-elle ajouté."
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 24 septembre 2008 à 22:27:44

Oui en effet bière de luxe...

Je peux pas absorber de la merde.

A Genève y'a que des fils a papa des fils d'ambassadeurs libanais.
Un peu comme a Paris d'ailleurs.

C'est pour cette raison que j'espère pouvoir tiser de la qualité encore longtemps.
Pas laisser ça a ces crevures qui ne sont pas capables d'apprécier une bonne bière.
Un fils d'ambassadeur ca doit tripper sur une Heineken ou une 1664 pas vrai ?
Pauvre monde...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 24 septembre 2008 à 22:30:14
Je sais pas moi je ne peux m'acheter que des bières U  :-\
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Natacha le 24 septembre 2008 à 23:07:50
 ??? ::)
No comment...

Extraits :

Citer

NEW YORK (AFP) - Le plan de sauvetage des banques américaines était à la peine mercredi face à l'hostilité de nombreux parlementaires, ce qui suscitait l'inquiétude des places financières mondiales, tandis que le président américain George W. Bush a promis un projet "solide". [...] selon un sondage mercredi du Pew Research Center, une majorité d'Américains approuvent le plan (57% contre 30% qui le désapprouvent et 13% de sans opinion).
[...]
Le directeur général du Fonds monétaire international (FMI) Dominique Strauss-Kahn a conseillé aux Européens de "se préparer au pire scénario" pour la suite de la crise financière, dans un entretien au quotidien allemand FAZ, mercredi.
http://fr.news.yahoo.com/afp/20080924/twl-onu-diplomatie-usa-finance-banque-pr-36d2a39.html (http://fr.news.yahoo.com/afp/20080924/twl-onu-diplomatie-usa-finance-banque-pr-36d2a39.html)
admn : page introuvable
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Nemo492 le 24 septembre 2008 à 23:19:27
Un sondage plus ou moins bidon,
c'est un moyen de faire pencher l'opinion dans le sens souhaité..

"Un sondeur expérimenté explique que les sondages publiés dans les médias ne sont pas utilisés pour découvrir la "volonté" ou les pensées du public, mais servent plutôt à fabriquer une "opinion publique", qui retient l'attention des journalistes.

David Moore a travaillé pendant 13 ans pour l'Institut Gallup, il a appris  certaines choses sur la façon dont fonctionnent réellement les sondages. À l'automne 2007, les médias ont fait état d'une solide avance de Hillary Clinton parmi les candidats démocrates pour les primaires, et couronné Rudy Giuliani comme l'avant-garde nationale républicaine. Clinton a terminé comme on le sait, et Giuliani a abandonné la course sans avoir gagné un seul délégué.

Moore explique : «Au début de la campagne, les sondeurs ont refusé de rapporter la vérité, à savoir que l'élection était totalement ouverte. Ils avaient besoin de gros titres, et ont prétendu qu'il y avait déjà quelques favoris. C'est plus excitant de laisser entendre que l'électorat est divisé. La réalité est beaucoup moins intéressante : plusieurs mois avant une élection, de nombreux électeurs sont indécis. Les médias feront tout leur possible pour faire oublier les électeurs indécis, et préfèreront commenter la course bien avant qu'elle ait commencé.
" Source (http://www.unknowncountry.com/news/?id=7113)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: harlock le 24 septembre 2008 à 23:29:38
oula, si DSK dit attention y aura de la casse, c'est que ça risque de ne pas etre triste la suite des évenement, c'est dans ses cas là que j'apprécie de ne pas avoir de tune au moins je n'ai rien a perdre  ;D

la fin du capitalisme est il pour le 7 octobre 2008 ?  nous le saurons bientot

*je croise les doigts pour que ce soit le cas*
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: manu21 le 24 septembre 2008 à 23:31:11
"Pas d'inquiétude à avoir sur la solidité des banques françaises", dont les pertes liées à la crise financière internationale restent, selon elle, limitées."

Quand j'ai entendu ce type de propos l'autre jour je ne sais sur quelle chaine, j'ai éteint tout de suite. Parfois j'en ai ras le bol d'etre pris pour un con aussi ouvertement. Ca me rappelle trop Tchernobyl et son nuage, c'est du même acabit.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 24 septembre 2008 à 23:31:45
la fin du capitalisme est il pour le 7 octobre 2008 ?  nous le saurons bientot

*je croise les doigts pour que ce soit le cas*

...et tu penses que ça serait quoi à la place ? un bon régime militaire ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: harlock le 24 septembre 2008 à 23:35:14
à la place du capitalisme ?

une économie alternative, ou un systeme se rapprochant du commerce équitable avec de vrai moyen de controle des états sur l'économie.

Mon reve c'est que l'argent soit purement et simplement abolie, et que tout se fasse sur un systéme d'échange, je te donne quelque chose tu me donne autre chose, tu me rend service ? je te rend service, etc... etc...

mais bien sur ce qu'un reve car il faudrait que la mentalité de tout les gens change radicalement.

edit : j'ai oublier de dire que seul l'état devrait avoir la charge de frapper sa propre monaie
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 24 septembre 2008 à 23:36:38
Comme d'habitude c'est bidon, t'as raison Nemo,
Comme si les américains étaient masos pour accepter de s'endetter pour les beaux yeux des banques privées après que nombre d'entre-eux aient été ruinés !

Pour ce qui concerne la France, nous sommes lottis à la même enseigne que les américains avec les menteurs qui peuplent notre gouvernement.
Faudrait qu'avant de mentir ils accordent leurs violons.
Lagarde dit de ne pas nous inquiéter parce que les banques françaises sont fiables, pour faire court.
Et le DSK prévient les Européens donc nous-mêmes; de nous préparer au pire scénario.
Qui des deux ment ? Que je sache nous sommes dépendants de la Banque Européenne qui est liée au FMI et par voie de conséquence aux banques américaines. Et mieux si nos gouvernants savaient gérer la France et l'Europe, ces états ne seraient pas endettés comme ils le sont !

Les français ont l'habitude d'aller demander des conseils aux incompétents et aux incapables qui nous gouvernent et de faire de leurs niaiseries une vérité universelle !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 24 septembre 2008 à 23:42:07
harlock président  ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 24 septembre 2008 à 23:44:34
Un peu d'histoire sur DSK pour que nous sachions qui est réellement ce cher homme qui travaille pour ses amis américains.
Edifiant ! Nous sommes sûrs que nos intérêts seront défendus !


Gouvernance globale
Dominique Strauss-Kahn, l’homme de « Condi » au FMI par Thierry Meyssan


Dominique Strauss-Kahn est un homme aimable et cultivé. Il s’est construit une image positive d’homme de gauche soucieux du bien être des plus démunis. Mais alors, comment est-il devenu directeur général du Fonds monétaire international, l’organisation internationale qui a institutionnalisé le pillage des pays du Sud ? Thierry Meyssan répond en révélant tout ce que la presse mainstream vous a caché depuis des années sur les relations de DSK avec les États-Unis.


La suite ici
: http://www.voltairenet.org/article151921.html#article151921
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: manu21 le 24 septembre 2008 à 23:45:28
L'indépendance des banques Japonaise face au système mondiale va elle en sortir indemne ?

Peu importe la solution de renflouement, nous en compatirons d'une manière direct ou indirecte. Les USA dirigeant l'économie il faudra se baser sur leur indexation monétaire et donc commerciale.

Pour Harlock; En fait tu veux parler de troc.
Mais je pense que meme sans "l'argent" une autre forme de pouvoir se mettrais en place.

Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: harlock le 24 septembre 2008 à 23:46:53
harlock président  ;)

 :D Non certainement pas, parfois j'ai déjà du mal à vivre avec moi meme alors m'occuper de plein de gens ça risque d'etre un peu trop.

sérieusement, à l'apoque de la guerre froide il y avait lutte entre 2 systeme le communisme et le capitalisme. Le communisme a quasiment été réduit a néant, alors :
Pourquoi est ce qu'il ne se passerais pas la meme chose avec le capitalisme ??

Le probléme c'est que pour réinventer un nouveau type de société on a interet de se dépecher il ne nous reste que 2 semaines environs  ;D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 24 septembre 2008 à 23:47:17
DSK pour moi c'est l'affaire de le MNEF quand j'étais étudiant   >:(

Le probléme c'est que pour réinventer un nouveau type de société on a interet de se dépecher il ne nous reste que 2 semaines environs  ;D

oui...c'est un peu court...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 24 septembre 2008 à 23:50:49
Citer
DSK pour moi c'est l'affaire de le MNEF quand j'étais étudiant   


Et pas seulement ! Lis l'article et tu seras édifié !
Pour moi qu'ils soient de gauche ou de droite, ils sont indignes de notre confiance.
Comme disait Colluche : Un pour TOUS, et TOUS pourris ! ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: harlock le 24 septembre 2008 à 23:51:31
Il est necessaire et inévitable qu'il y ai des personnes pour diriger d'autre personnes. Diriger dans le sens propre du terme,
qu'il leurs indique la direction (de vie) qu'ils doivent prendre, s'ils ne sont pas capables de la trouver eux meme.
Mais ça ne doit pas etre une notion d'autorité.

Bon je sais avec le troc, et une société guidé et non d'autorité, vous allez dire que je suis utopiste, surement n'empeche que ce serait bien, en tout cas ça ne serait pas pire que ce qu'on vie avec cette société pourrie.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: sonypop le 25 septembre 2008 à 01:20:42
Pour revenir à la crise financiere voici une petite news qui a son importance!!!


McCain suspend sa campagne en raison de la crise financière
NEW YORK - Le candidat républicain à la présidentielle américaine John McCain a indiqué mercredi qu'il suspendait sa campagne électorale en raison des discussions sur la crise financière et a demandé de repousser le débat prévu vendredi avec son rival Barack Obama.

"Demain matin (jeudi), je vais suspendre ma campagne et rentrer à Washington", a déclaré M. McCain aux journalistes, ajoutant qu'il en avait parlé avec son adversaire démocrate Barack Obama, pour l'informer de sa décision.

Le premier des trois débats télévisés entre les deux candidats devait se tenir vendredi soir à 21H00, heure de Washington (01H00 GMT, samedi), et porter essentiellement sur la politique étrangère et les questions de sécurité nationale.

(©AFP / 24 septembre 2008 21h07)

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: sonypop le 25 septembre 2008 à 01:22:43
McCain: le plan de sauvetage ne passera pas en l'état
NEW YORK - Le candidat républicain à la présidentielle américaine John McCain a estimé mercredi que le plan de sauvetage du système financier ne passerait pas "en l'état" devant le Congrès américain, ajoutant que l'on manquait "de temps".

"Il est désormais clair qu'il n'y a pas de consensus pour soutenir le projet de l'administration et je ne pense pas que le plan qui se trouve sur la table passera en l'état", a déclaré M. McCain.

"On manque de temps", a prévenu le candidat républicain, qui a prévu de suspendre sa campagne et de rentrer à Washington en raison de la crise financière.

Après les réticences du Sénat, le ministre du Trésor américain Henry Paulson devait exhorter mercredi après-midi la Chambre des représentants à accepter rapidement son plan de sauvetage des banques pour lequel il demande de pouvoir dépenser 700 milliards de dollars.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 25 septembre 2008 à 01:30:41
Merci pour cette info sonypop, qui est très importante. Cela prouve que tout va mal aux USA !
Interrompre une campagne présidentielle ce n'est pas anodin.
Voici un article de presse :

McCain: le plan de sauvetage ne passera pas en l'état
http://www.romandie.com/ats/news/080924193159.13zwzhs8.asp (http://www.romandie.com/ats/news/080924193159.13zwzhs8.asp)
admn : site sur page d'actualité

Elections américaines : la crise bouscule la campagne
Le candidat républicain à la présidence des Etats-Unis, John McCain, a annoncé mercredi 24 septembre, qu'il suspendait sa campagne, jeudi, pour contribuer à l'adoption d'un plan d'assainissement financier. Il a aussi demandé à Barack Obama de se joindre à lui dans cet effort, précisant qu'il s'est entretenu avec le candidat démocrate et il a réclamé le report du débat qu'il doit avoir vendredi soir avec son rival démocrate Barack Obama. Au cours d'une conférence de presse dans un hôtel de Clearwater, en Floride, Barack Obama a répondu qu'il est "plus important que jamais", en cette période de crise financière, que le débat télévisé se déroule comme prévu.

John McCain a estimé que le plan de sauvetage du système financier ne passerait pas "en l'état" devant le Congrès américain. "Il est désormais clair qu'il n'y a pas de consensus pour soutenir le projet de l'administration et je ne pense pas que le plan qui se trouve sur la table passera en l'état", a déclaré M. McCain. "On manque de temps", a prévenu le candidat républicain.

La Maison Blanche a demandé mercredi aux deux candidats d'intervenir pour parvenir à un compromis sur le plan de sauvetage du système financier actuellement en débat au Congrès. La porte-parole de la présidence Dana Perino s'est félicitée de la décision de John McCain.

Le porte-parole de Barack Obama, Bill Burton, a pour sa par souligné que l'initiative d'une déclaration commune sur la crise venait du candidat démocrate. Il n'a pas mentionné l'appel de M. McCain à repousser le débat prévu vendredi soir entre les deux candidats. "A 8 H 30 ce matin (14 H 30, heure de Paris), le sénateur Obama a appelé le sénateur McCain pour lui demander s'il serait d'accord pour rédiger avec lui un communiqué commun, exposant les principes qu'ils partagent et leurs conditions (pour accepter) le projet du Trésor". Ce communiqué exhorterait aussi "le Congrès et la Maison Blanche à agir au-delà des frontières des partis pour adopter" le plan de sauvetage, a précisé M. Burton dans un communiqué.

"A 14H30 (18H30 GMT), le sénateur McCain a répondu au sénateur Obama qu'il acceptait" sa proposition. "les deux équipes de campagne travaillent actuellement sur le projet", a ajouté le porte-parole.

Le premier des trois débats télévisés entre les deux candidats doit avoir lieu vendredi soir à 21H00, heure de Washington, et porter essentiellement sur la politique étrangère et les questions de sécurité nationale.

http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2008/09/24/elections-americaines-la-crise-financiere-bouscule-la-campagne_1099199_829254.html (http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2008/09/24/elections-americaines-la-crise-financiere-bouscule-la-campagne_1099199_829254.html)

La vraie raison de l'interruption de la campagne de Mc Cain est peut-être là ? Est-ce l'enquête diligentée par le FBI qui l'inquiète ?

Le directeur de campagne de McCain aurait reçu de l'argent de Freddie Mac
LEMONDE.FR | 24.09.08 | 13h45  •  Mis à jour le 24.09.08 | 19h40

http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2008/09/24/le-directeur-de-campagne-de-mccain-aurait-recu-de-l-argent-de-freddie-mac_1098916_829254.html#ens_id=1089564 (http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2008/09/24/le-directeur-de-campagne-de-mccain-aurait-recu-de-l-argent-de-freddie-mac_1098916_829254.html#ens_id=1089564)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: sonypop le 25 septembre 2008 à 01:50:27
c'est au pied du mur qu'on voit le maçon!!! et on peut dire que toute l'administration  de Bush a bossé comme des cochons.
J'aimerai pas être à la place du prochain président qui va faire l'état des lieux.....Est-ce à dire qu’il y a péril en la demeure
Je crois que l'on est en plein dedans et ce n'est pas fini le pire est à venir sans aucun doute....
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: sonypop le 25 septembre 2008 à 01:58:06
merci également pour vos infos haziel ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 25 septembre 2008 à 02:02:18
Le pire est à venir dans les 8 à 10 jours.
Comme par hasard Mc Cain interrompt sa campagne parce que son Directeur de campagne percevait de l'argent tout les mois, de la Freddie Mac, qui dit en prime :
"On nous a fait comprendre que l'on ne pouvait pas refuser".
T'as compris les pratiques des mafieux !
LE FBI enquête justement sur cette Sté, et le prétexte invoqué par Mc Cain, c'est qu'il interrompt la campagne à cause de la crise financière parce que le plan de sauvetage ne passera pas en l'état ! On rigole, parce que Mc Cain et l'un des hommes les plus corrompus du système.


Le directeur de campagne de McCain aurait reçu de l'argent de Freddie Mac
LEMONDE.FR | 24.09.08 | 13h45  •  Mis à jour le 24.09.08 | 19h40


Alors que la crise financière devient un thème central dans la campagne américaine, la presse révèle, mercredi 24 septembre, que le directeur de campagne de John McCain, Rick Davis, a été payé 15 000 dollars (10 000 euros) par mois par Freddie Mac, l'organisme de refinancement hypothécaire dont la faillite a contribué à provoquer la crise financière. Les paiements auraient continué jusque avant la nationalisation de l'organisme, en août 2008.

Citant deux sources proches de l'affaire, le New York Times affirme que la société de lobbying de M. Davis, Davis Manafort, a reçu ce montant depuis 2005 pour des activités de consultant. Le directeur de campagne de McCain avait annoncé avoir pris congé de son entreprise en 2006. Mais il en est resté actionnaire, et a continué à toucher des dividendes. Une source anonyme citée par l'Associated Press a également confirmé cette information.

"ON NOUS A FAIT COMPRENDRE QU'ON NE POUVAIT PAS DIRE NON"

Le magazine Newsweek rapporte la même l'information, ajoutant que Rick Davis avait auparavant reçu près de 2 millions de dollars entre 2000 et la fin 2005 en tant que président de la Homeownership Alliance, un groupe de conseil créé par Freddie Mac et Fannie Mae pour protéger leur statut particulier dans le système économique américain. Quand ce groupe a été dissous, la société de conseil de M. Davis aurait demandé à travailler directement avec Freddie Mac. Citant des sources anonymes au sein de Freddie Mac, Newsweek explique que la demande de M. Davis a été approuvée en 2006 "parce qu'il était le directeur de campagne de John McCain et qu'on nous a fait comprendre qu'on ne pouvait pas dire non".

Le New York Times assure également que la proximité de Rick Davis avec John McCain a permis d'assurer le contrat de consultant pour sa firme. Les sources du quotidien new-yorkais affirment ne pas se souvenir d'un quelconque travail fourni par M. Davis entre la fin 2005 et août 2008, mis à part un discours prononcé en 2006 dans le cadre d'un séminaire. En tout et pour tout, Davis Manafort aurait reçu près de 500 000 dollars sur cette période.

JOHN MCCAIN EN PORTE-À-FAUX

L'état-major républicain s'est empressé de minimiser les liens entre la campagne de McCain et les géants du refinancement hypothécaire. Rick Davis avait assuré lundi qu'il n'avait jamais travaillé directement pour Fannie et Freddie. L'équipe de John McCain s'en est à nouveau prise au New York Times. Sous la plume de son blogueur officiel, Michael Goldfarb, le camp républicain accuse le quotidien d'être une "organisation acquise à Barack Obama". M. Goldfarb assure que "M. Davis n'a reçu aucun salaire, aucune compensation ni aucun dividende depuis 2006". "En outre, il n'apparaît pas dans l'article que M. Davis n'a jamais, jamais été un lobbyiste pour Fannie Mae ou Freddie Mac. Il n'est plus enregistré en tant que lobbyiste depuis 2005", ajoute-t-il, accusant le journal "d'avoir volontairement ignoré la vérité". 

Cette mise en cause du directeur de campagne de McCain pourrait coûter cher au candidat républicain. Dans sa campagne, le sénateur de l'Arizona s'est fait fort d'accuser "les lobbyistes, les politiciens et les bureaucrates" d'être à l'origine de la crise financière. Et met à mal l'argumentaire des républicains, qui tentent de lier l'équipe de campagne démocrate au fiasco des organismes de refinancement. L'état-major de John McCain avait en particulier accusé Jim Johnson et Franklin Raines, deux anciens hauts responsables de Fannie Mac et partisans d'Obama, d'avoir bénéficié de parachutes dorés. M. Johnson, qui travaillait pour l'équipe démocrate, a démissionné alors que M. Raines a démenti avoir conseillé le candidat démocrate.

Source : http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2008/09/24/le-directeur-de-campagne-de-mccain-aurait-recu-de-l-argent-de-freddie-mac_1098916_829254.html#ens_id=1089564 (http://www.lemonde.fr/elections-americaines/article/2008/09/24/le-directeur-de-campagne-de-mccain-aurait-recu-de-l-argent-de-freddie-mac_1098916_829254.html#ens_id=1089564)
admn : lien doublon avec #541
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 25 septembre 2008 à 02:04:32
merci également pour vos infos haziel ;)
De rien, c'est normal de nous soutenir et de faire avancer le débat, afin que tous puissent ouvrir les yeux sur ce qui se passe actuellement pour pouvoir nous préparer à ce qui nous attend prochainement.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 25 septembre 2008 à 08:39:00
Bush l'avoue enfin...

L'économie est en danger

dans un discours "catastrophique"  Bush ne dit plus que la base de l'économie est saine mais qu'au contraire elle est au bord de l'apocalypse...




source (http://www.lefigaro.fr/economie/2008/09/25/04001-20080925ARTFIG00313-bush-toute-notre-economie-est-en-danger-.php)

Citer
Bush: «Toute notre économie est en danger»


L.S. (lefigaro.fr) avec AFP
25/09/2008 | Mise à jour : 07:35 | Commentaires  7


Le président américain a dessiné le scénario catastrophe si le plan de sauvetage n'était pas adopté. Il a invité les deux candidats à la présidentielle à en discuter à la Maison-Blanche.
 

Face à l'hostilité de nombreux parlementaires au plan de sauvetage des banques américaines, George W. Bush a mis mercredi soir tout son poids dans la balance. Dans une allocution télévisée d'une quinzaine de minutes, le président américain a en effet appelé démocrates et républicains à une union sacrée pour surmonter une « période sans précédent pour l'économie américaine ».

« Toute notre économie est en danger », a plaidé le président américain sur un ton solennel, appelant les élus du Congrès à adopter le plan de sauvetage du système financier proposé par son administration, qui prévoit de débloquer 700 milliards de dollars afin d'éponger les créances douteuses accumulées par les banques. Et d'appeler les candidats à la présidentielle Barack Obama et John McCain à « se joindre aux responsables parlementaires des deux partis (...) afin d'aider à accélérer nos discussions vers une loi sans esprit partisan ». John McCain avait annoncé peu de temps avant ce discours qu'il suspendait sa campagne dans cet objectif, et les deux adversaires se sont fendus d'un inhabituel communiqué commun : « Nous avons tous la responsabilité de travailler pour résoudre cette crise et restaurer la confiance dans notre économie», indique ce texte signé des deux candidats.

De son côté, Bush a souligné que le plan, présenté par le secrétaire au Trésor Henry Paulson, était «assez ambitieux pour résoudre un problème grave». Le président américain s'est présenté, à l'instar de nombreux parlementaires dubitatifs, comme «un fervent partisan de la libre entreprise». «Donc mon instinct naturel est de m'opposer à une intervention du gouvernement», a-t-il dit, «je crois qu'on devrait laisser les entreprises qui prennent de mauvaises décisions s'éteindre».

« Mais, a-t-il ajouté, nous ne sommes pas dans des circonstances normales ». « Cet effort de sauvetage ne vise pas à préserver les sociétés ou les industries de certains individus. Il vise à préserver l'économie américaine en général », a-t-il encore déclaré.

Selon le président américain, « des secteurs majeurs du système financier américain risquent de tomber ». Il a détaillé ce scénario : « Sans action immédiate du Congrès, l'Amérique pourrait glisser dans une panique financière et un scénario douloureux. (…) Davantage de banques pourraient faire faillite, la Bourse pourrait chuter encore plus, ce qui réduirait la valeur de vos retraites. (…) Plus d'entreprises pourraient fermer leurs portes et des millions d'Américains perdre leurs emplois (...) et finalement, notre pays pourrait vivre une récession longue et douloureuse ». « Nous ne devons pas laisser cela arriver », a-t-il martelé.


L'intervention de Georges W. Bush en vidéo, avec CNN (http://edition.cnn.com/video/#/video/politics/2008/09/24/sot.bush.economy.short.cnn)

Le texte du discours sur le site de la Maison-Blanche. (http://www.whitehouse.gov/news/releases/2008/09/20080924-10.html) admn : page introuvable

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 25 septembre 2008 à 09:07:47
Bon alors synthétisons...

Y en a ici qui disent que ce qui se passe en ce moment c'est du théâtre de grands banquiers, du foin pour s'en mettre encore plus dans les poches à terme. Tout est sous leur contrôle Haziel par exemple  ;D Accessoirement faire peur aux braves gens permet de faire coup double en faisant diversion sur la prochaine guerre contre l'iran (je vais pas mentionner l'installation d'une dictature du nom.)

Y a d'autres gens qui pensent que la situation est véritablement grave, que les événements actuels ne sont pas du cinéma, de l'esbrouffe et que les risques sont grands sur l'économie mondiale, vu la rapacité et l'incompétence des décideurs mondiaux en poste qui réformeront peu ou prou l'organisation de la finance mondiale.

Simplement les effets, je fais abstraction des causes (conjoncturelles et/ou structurelles)

Alors qui est proche de la 1ère hypothèse, qui de la seconde ?

Au fond, après plus de 35 pages sur le sujet, pensez vous que la situation financière américaine est vacillante ou bien c'est que du pipeau ?

C'est bien que quelqu'un résume et clarifie de temps en temps le débat, non ? un animateur quoi
 
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 25 septembre 2008 à 09:35:05
Je pense que le coup de McCain est plus une tentative désespérée de remonter dans les sondages (il dégringole) plutôt que pour des raisons financières (FBI, corruption). Le héros du Vietnam veut briller par sa bravoure en appelant Obama à le rejoindre à la maison blanche.

Bref, pour moi cette crise financière montre que ce ne sont pas les banquiers (ou les Banquiers) qui dirigent et qu'ils sont beaucoup plus vulnérables que certains le pensent ici. Tandis que le complexe militaro-industriel...

Regardez le topic créé par harlock sur le budget de la Défense. En pleine crise financière, le budget militaire est revu à la hausse ! Les Etats-Unis misent sur l'élan technologique notamment par ce qui permettra un meilleur contrôle des zones dîtes à risque. Les Etats-Unis sont totalement perdus niveau économique. La Chine ou la Russie, voire même l'Europe, possèdent des économies bien plus saines. Pour consolider leur avance il ne leur reste que la technologie et le militaire. D'autant plus que la Russie ou la Chine sont en déclin concernant leur puissance militaire (vétusté des engins, effectif des armées en baisse, moins de satellites bien que la Chine ait les moyens de les rendre obsolètes par des lasers géants ou des missiles longue portée).

(voir le topic sur le budget militaire US créé par harlock)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 25 septembre 2008 à 10:23:15
Au passage, je rappelle que les Rockefeller sont avant tout des industriels portés sur le pétrole et le progrès scientifique. Ils ont seulement pris le contrôle de certaines banques au fil du temps. Et non le contraire... Une nécessité pour pouvoir financer leurs projets et contrôler les flux financiers. Ce sont des hommes d'affaire et non des Banquiers. ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: -Vod- le 25 septembre 2008 à 10:42:34
Citer
Y en a ici qui disent que ce qui se passe en ce moment c'est du théâtre de grands banquiers, du foin pour s'en mettre encore plus dans les poches à terme.

C'est ce que je pense personnelement, enfin je dirais plutot la mise en scène d'un crise réelle. Le discours de Sarkozy sur la necessité de reguler les marchés financier au niveau internationale nous montre que l'on va aller vers encore plus de globalisation du système financier qui se retrouveras "au dessus" des états. Si la crise va "jusqu'au bout", le dollar va s'écrouler, opportunité parfaite pour introduire la nouvelle monnaie de l'union nord americaine, qui aurait certainement été tres mal accueilli par le public sans la crise.
Bref pour moi on est encore et toujours dans un cas "Problème-reactions-solutions".
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 25 septembre 2008 à 11:15:47
@Palu
"C'est bien que quelqu'un résume et clarifie de temps en temps le débat, non ? un animateur quoi"

Oui ce fil vit depuis des mois sans toi... je me demande bien comment on a pu s'en passer... ca va aller mieux maintenant avec un peu de chance on pourra plus poster sans se faire vanner.

ps : sinon y'a la rubrique "Jeu" il parait...  :D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 25 septembre 2008 à 11:19:14
Les Banquiers sont les cibles toutes désignées (crise financière, flux douteux, mythe de l'argent sale), et pendant ce temps les gens du NOM dorment bien tranquillement. ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 25 septembre 2008 à 11:26:14


Les banquiers dont on parle ne sont pas uniquement banquier.
Ils sont impliqués partout.
Ces grandes dynasties ne sont pas des directeurs d'agence.
C'est là dessus qu'on ne peut pas se comprendre.
On parle ni de guichetier, ni de directeur général.
On parle de Dynastie.
Avec des connexions partout.
Dans tous les domaines.
Banquier pour faire allusion a leurs débuts.
Il y a 100 ans.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 25 septembre 2008 à 11:28:25
Bonjour,

Voilà comment Palu interprète mes écrits. Ma négation de la crise financière qui ne manquera pas d'être internationale !
Finalement, on peut se demander encore une fois s'il sait lire et comprendre à la fois ce qui est écrit !
Je n'ai jamais nié la crise financière, j'ai seulement écrit qu'elle était organisée de longue date par les Banquiers du NOM qui sont aussi les propriétaires de Sociétés multinationales, pour instaurer le Nouvel Ordre Mondial et un unique gouvernement mondial de dictature.

Ce qui n'est certes pas la même chose !
Un conseil, Palu, tu devrais aller jouer au dés, cela devrait mieux te réussir que de t'occuper de géopolitique et de finances.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 25 septembre 2008 à 11:29:16
Leurs débuts d'hommes d'affaire et non de banquiers...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 25 septembre 2008 à 11:36:21
Zek, si tu le veux bien nous n'allons pas jouer sur les mots.
Ces hommes d'affaires comme tu le dis, sont aujourd'hui des banquiers et ce sont bien eux qui sont à l'origine de la crise.
Je ne vois pas où se situe le problème, ailleurs que dans la crise qu'ils ont organisée.

Et Labbe a raison de dire qu'ils sont infiltrés partout.
Vous ne vous imaginez pas quand même pas qu'avec la puissance et l'argent qu'ils détiennent dans le monde, qu'ils tiennent les postes de directeurs d'agences, de guichetiers et de balayeurs de leurs diverses agences bancaires disséminées dans le monde, j'espère ? Ils paient des gens pour ça !

Pendant que leurs salariés travaillent, eux à partir de chez eux, ils ont tout le temps de préparer leurs plans tranquillement.

Objectif : l'instauration du Nouvel Ordre Mondial et d'un gouvernement mondial unique de dictature.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 25 septembre 2008 à 11:44:10
Les mots ont leur importance. Ils ne sont pas essentiellement banquiers mais plutôt hommes d'affaire et ce dans le pétrole et l'armement. Je vous conseille de revoir la biographie de la famille Rockefeller, des intérêts d'Henry Kissinger et du groupe de Bilderberg. Vous vous attardez sur leurs activités bancaires qui ne sont pas à l'origine de leurs puissances mais qui permet seulement de les entretenir et les financer. C'est ce que je déplore dans votre vision des choses. Une chose en efface une autre.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 25 septembre 2008 à 11:51:56

Rothschild c'est du pur finance avec mariage avec la famille JP morgan.
==> Dynastie

Et ce qu'il faut voir c'est comment ils ont fomentés des guerres pour... l'argent.
Et comment pour faire ca il faut maitriser l'argent a sa source.
C'est dire les banques centrales.



Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: manu21 le 25 septembre 2008 à 11:57:00
...
Objectif : l'instauration du Nouvel Ordre Mondial et d'un gouvernement mondial unique de dictature.

J'avoue ne pas percevoir toutes les subtilitées de cette démarche dans le sens où cela se met en place depuis la fin du XIX éme siècle. Cela serait donc simplement le "coup de grace" pour l'instauration définitive de cette oligarchie mondiale ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 25 septembre 2008 à 11:58:52
Zek, je te rappelle que les Rockefeller sont à l'origine avec d'autres de la création de la FED ou Fédérale Banque qui est une banque privée.
La FED a été créée en 1910 et c'est elle qui est aussi à l'origine de l'organisation de la deuxième guerre mondiale et de la montée d'Hitler au pouvoir.
Tu ne crois pas que depuis 1910, c'est une période qui été largement suffisamment pour que les Rockefeller, les Rotschild et leurs cliques qui sont des dynasties comme le précise Labbe, fassent des petits partout dans le monde ?

Pas ailleurs, n'est pas homme d'affaire qui veut. Si tu n'as pas de notions en matières de finances et de gestion, il vaut mieux faire autre chose que des affaires. Etre homme d'affaire nécessite donc que tu sois aussi un bon comptable, un bon gestionnaire et un bon banquier. Ce sont les qualités naturelles ou acquises qu'ils faut avoir pour être un bon homme d'affaires, et inversement, tu dois être un excellent homme d'affaires pour être un bon banquier.

Ici : Comment et par qui a été créée la FED :
La créature de Jekyll Island : Tout sur l’histoire des banques
http://www.consciencedupeuple.com/html/jekyll_island.html (http://www.consciencedupeuple.com/html/jekyll_island.html)
admn : lien mort
Titre: Re : Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 25 septembre 2008 à 12:00:10
...
Objectif : l'instauration du Nouvel Ordre Mondial et d'un gouvernement mondial unique de dictature.

J'avoue ne pas percevoir toutes les subtilitées de cette démarche dans le sens où cela se met en place depuis la fin du XIX éme siècle. Cela serait donc simplement le "coup de grace" pour l'instauration définitive de cette oligarchie mondiale ?

C'est tout à fait cela, et nous y sommes.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 25 septembre 2008 à 12:03:16
Zek voilà ce que j'ai écrit hier sur les possessions des banquiers.
Il n'y a donc aucune confusion dans mon esprit.
Tu peux donc remonter sur le topic pour y trouver ces informations.

De quoi sont propriétaires les banquiers (Illuminati-reptiliens) avec leurs copains qui détiennent les mutlinationales :

1 - Monsanto : avec les OGM
2 - Bill Gates : avec les ordinateurs pour le fliquage,
3 - Le complexe industrialo-militaire,
4 - Le cartel pharmaceutique dans le monde,
5 - La CIA qu'ils ont créée pour couvrir le secret sur les OVNIS et les ET,
6 - Une grande partie des organismes de renseignements dans le monde, dont le Mossad,
7 - 80 % des médias dans le monde,
8 - L'aréa 51, la base secrète qui se trouve dans le NEVADA au sein de laquelle ils font les essais sur les nouvelles armes exotiques et biologiques y compris celles qui sont issues des technologies UFO.
9 - Il existe des programmes noirs (manipulations génétiques et création d'être hybrides (humano-reptiliens)), que nous ne connaissons pas et qui s'opèrent au sein du département UFO qui se trouve au sein de l'aréa 51.
Seule une douzaine de personnes dans le monde sont au courant de ces programmes noirs. Ce groupe s'appelait à l'époque le MJ12. Ne cherchez plus d'où viennent les Men in Black.
10 - De nombreuses multinationales dans le monde,
11 - La NASA qui semble être à leurs bottes aussi,
12 - le réseau HAARP,
13 - les banques mondiales, etc....

Ils représentent ce que JKF et Eiseinoweir appelaient le Gouvernement Occulte et satellite américain.

Faites vos recherches car il est urgent que l'humanité ouvre les yeux sur tout ce qui se passe dans le monde à son insu.
Retenez que rien n'est un accident, mais que tout a été programmé de longue date à notre insu, y compris le fait de laisser crever de faim plus de 30 pays dans le monde, à cause des OGM et des biocarburants.

Tout cela fait partie de leur plan d'extermination des populations par la destruction de la nature, ainsi que la crise financière qui est une guerre psychologique pour affaiblir les populations qui risquent effectivement de se retrouver démunies, sans emplois et sans nourriture.

Leur but : créer le chaos planétaire pour arriver ensuite en sauveurs de l'humanité avec le Projet Blue Beam et instaurer le gouvernement mondial de dictature et la religion unique.

Ré-édite : Il faut rajouter que Rockefeller, Monsanto et Bill Gates sont propriétaires du coffre-fort de l'humanité qu'ils viennent de financer et faire constuire en Norvège et dans lequel ont été stockés plus 250 000 variétés de semences, aux fins de les protéger en cas de cataclysmes.
1 - cela veut dire en clair, qu'ils craignent un cataclysme planétaire,
2 - que ceux qui détiennent les semences détiennent l'humanité entre leurs mains !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 25 septembre 2008 à 12:13:18
C'est bien ce que je dis Labbe, faut voir qui était John Davison Rockefeller, celui par qui TOUT a commencé pour la famille Rockefeller. Un homme d'affaire qui a bâti sa richesse sur le pétrole. Et depuis, la famille Rockefeller a acquis des banques mais a surtout œuvré dans l'industrie du pétrole (voir les affaires du groupe Bilderberg par exemple qui concernent le Pétrole, la politique, l'OTAN et la CIA) et l'armement (les relations entre le phénomène OVNI, la CIA et la famille Rockefeller). Penser que c'est une famille qui a établi sa dynastie sur de la finance pure, c'est une erreur. Ils ont des intérêts précis. Ce sont des industriels plus que des banquiers. Mais comme l'un a besoin de l'autre, pour monter un empire, suffit d'acquérir les banques.

Enfin quand vous aurez compris que ce sont des industriels au pouvoir et non des banquiers. Que les industriels ont depuis longtemps pris le dessus sur les banquiers puisque ces mêmes banquiers ont bâti leur hégémonie sur les industriels. On aura fait un grand pas...
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 25 septembre 2008 à 12:14:48
tu dois être un excellent homme d'affaires pour être un bon banquier.

Merci, ils sont donc d'excellents hommes d'affaire avant d'être d'excellents banquiers. Ce que je dis depuis le début.
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 25 septembre 2008 à 12:17:01
@Palu
"C'est bien que quelqu'un résume et clarifie de temps en temps le débat, non ? un animateur quoi"

Oui ce fil vit depuis des mois sans toi... je me demande bien comment on a pu s'en passer... ca va aller mieux maintenant avec un peu de chance on pourra plus poster sans se faire vanner.

ps : sinon y'a la rubrique "Jeu" il parait...  :D

Arf ! tu sais bien sel qui digresse en évoquant ceux qui ne mettent pas de vaseline...
(digresse - vaseline jeu de mot, intellectuel, non ?  ;D)
(sel -dit graisse, jeu de mot d'arrière plan)  :) :P :-X ;D

Bon, quand ce fil reprendra un semblant de sérieux...

Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: harlock le 25 septembre 2008 à 12:17:41
il est urgent que l'humanité ouvre les yeux sur tout ce qui se passe dans le monde à son insu.

Là je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi haziel, je dirais au contraire :

Faites tout ce que vous voulez puisqu'il est déja trop tard, c'était bien avant qu'il fallait réagir.

La seul chose qu'ils leurs manquent c'est les chinois qui leurs résistent. (et encore pour qu'un bon systme fonctionne il a besoin d'un bon ennemi)

Tout le reste ils l'ont d'une façon ou d'une autre.
Amusez vous temps que vous le pouvez, car vous ne le pourrez plus trés longtemps.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 25 septembre 2008 à 12:20:32

Haziel arrête de recopier tes slogans.
C'est très chiant.
On essaye de discuter... pas d'annoncer l'apocalypse.  ;)
Merci d'avance !



Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 25 septembre 2008 à 12:22:58
Zek, nous sommes tous d'accords, les banquiers que nous citons sont : des hommes d'affaires, des banquiers et des industriels, qui ont des relais au sein de tous les milieux notamment politiques.

Pour en revenir à la deuxième guerre mondiale et à l'holocauste juif.
Quels ont été les banques qui ont été tenues pour responsables pour avoir fait monter Hilter au pouvoir, avoir financer la guerre et permis à des expériences médicales atroces sur les juifs notamment ? Ils détiennent entre autres le cartel pharmaceutique dans le monde.

IG FARBEN : IG FARBEN c'est quoi et quels étaient ses relais bancaires ?
L'empire de l'IG Farben

http://translate.google.fr/translate?hl=fr&langpair=en|fr&u=http://reformed-theology.org/html/books/wall_street/chapter_02.htm&prev=/translate_s%3Fhl%3Dfr%26q%3Dig%2Bfarben%2Bet%2Bhitler%26tq%3DIG%2BFarben%2Band%2BHitler%26sl%3Dfr%26tl%3Den (http://translate.google.fr/translate?hl=fr&langpair=en|fr&u=http://reformed-theology.org/html/books/wall_street/chapter_02.htm&prev=/translate_s%3Fhl%3Dfr%26q%3Dig%2Bfarben%2Bet%2Bhitler%26tq%3DIG%2BFarben%2Band%2BHitler%26sl%3Dfr%26tl%3Den)


(http://nsm01.casimages.com/img/2008/09/25//mini_080925122145371112537438.jpg) (http://www.casimages.com/img.php?i=080925122145371112537438.jpg)

Qui est à ce jour encore l'empire Farben ?

CODEX ALIMENTARIUS : I.G.FARBEN
dailymotion - CODEX ALIMENTARIUS : I.G.FARBEN
modération : contenu rejeté pour non respect des conditions d'utilisation

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: harlock le 25 septembre 2008 à 12:24:21
Ce qui se passent sur ce topic est typique ( ;D )  du comportement humain, ils passent leur  temps a s'engueule à propos de choses dont sur le fond, ils sont tous d'accord il n'y a que la forme qui coince un petit peu.

les banquiers, le complexe militaro-industriel, les gouvernement tout ça c'est à peu prés la meme chose alors continuons la discution sur le sujet de départ, et on avancera peu être.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: manu21 le 25 septembre 2008 à 12:26:07
Il me semble que les seuls qui résistaient étaient les Japonais et leur système bancaire indépendant.

Concernant la "crise" de 29 etait-ce:

   - une véritable crise ?
   - une tentative de "putsh" avorté et reporté à aujourd'hui ?
   - une étape programmée dans l'investiture du NOM ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 25 septembre 2008 à 12:27:53


Ouaip c'est LA question.
Le fait que ca se passe au moment de l'élection incite inévitablement a se poser la question a mon avis.

Titre: Re : Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 25 septembre 2008 à 12:29:52
il est urgent que l'humanité ouvre les yeux sur tout ce qui se passe dans le monde à son insu.
Là je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi haziel, je dirais au contraire :

Faites tout ce que vous voulez puisqu'il est déja trop tard, c'était bien avant qu'il fallait réagir.

Je suis d'accord avec toi, Harlock, il est beaucoup trop tard.
Nous ferions mieux de nous occuper de nous et de nos familles, ce serait plus utile pour notre avenir qui est plus qu'incertain.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: manu21 le 25 septembre 2008 à 12:36:15
Car si cela concerne les 2 dernière propositions;
La nouvelle tentative peut-elle à nouveau avorter ?
ou ce 2eme acte "fort" pourrait n'être qu'une étape supplémentaire sans connaitre la totalité de la pièce jouée.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 25 septembre 2008 à 12:39:14
Disons que le terme banquiers prête à la confusion je trouve. Mais ce n'est que mon avis. Parler d'hommes d'affaire ou d'industriels serait plus juste vis à vis de la réalité historique et de leurs principales ressources.

Je ne pense pas que ce soit trop tard personnellement. Ça prendra du temps c'est tout.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 25 septembre 2008 à 13:39:07


On dira financiers internationaux ? Pas mal ca non ?

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 25 septembre 2008 à 13:51:10
Ce sont des "super financiers" en quelque sorte.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: manu21 le 25 septembre 2008 à 13:55:20
Et pourquoi pas des "financeurs" ?  ::)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: harlock le 25 septembre 2008 à 14:00:20
heu ... (http://smileys.sur-la-toile.com/repository/Endormi/0010.gif)

ne pensez vous pas qu'il vaut mieux discuter du fond du probléme plutot qu'à la forme des mots utiliser ? vu qu'au fond tout le mondes est d'accord ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 25 septembre 2008 à 14:12:17
On a droit à une récréation entre deux informations non ? ;D

Si on est tous ok dans le fond, on ne l'est pas dans la forme. Ce qui est très important dans l'exposé d'un problème.

Les financiers investissent ils sont donc par nature aussi financeurs. Moi je penche pour "super financiers", car ils sont dans la finance tout en étant en politique, industrie, renseignements etc. La finance englobe les banques et les bourses, ce qui nous permet d'illustrer aussi les problèmes actuels.

Et en abrégeant ça fait SF, comme Science Fiction. Sauf que ça n'en est pas.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: harlock le 25 septembre 2008 à 17:04:36
"L'économie irlandaise en récession
AP | 25.09.2008 | 15:38

L'Irlande est officiellement entrée en récession, après deux trimestres consécutifs de croissance négative, a annoncé jeudi le Bureau central statistique irlandais.

Au deuxième trimestre de 2008, le Produit intérieur brut a diminué de 0,5% par rapport au trimestre précédent, après une baisse de 0,3% au premier trimestre.

L'économie irlandaise a été très affectée par la chute des prix de l'immobilier, qui a entraîné une baisse de la consommation des ménages et une réduction massive de l'investissement.

C'est le premier des 15 pays de la zone euro à entrer en récession depuis le début de la crise financière mondiale, mais la Commission européenne redoute que l'Allemagne, l'Espagne et la Grande-Bretagne ne connaisse à leur tour une récession.

Au second trimestre, le PIB de la zone euro a diminué de 0,2% mais elle devrait échapper à une récession une légère croissance étant prévue pour le troisième trimestre de l'année. AP"

C'est partie pour l'Europe
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 25 septembre 2008 à 17:09:02
Un hors sujet ! Comme par hasard la nouvelle Tour que Delanoë a choisie pour l'implanter à Paris est un Triangle !
Encore un qui fait partie de la clique des Francs-Maçons et digne représentant de Mitterrand !

Triangle sera la première tour du Paris de Delanoë
http://www.liberation.fr//actualite/societe/354413.FR.php?xtor=EPR-450206 (http://www.liberation.fr//actualite/societe/354413.FR.php?xtor=EPR-450206)
admn : ce lien ouvre sur une page d'actualité
Et dans la série : Il était temps !  

Sarkozy à Toulon pour parler de la politique économique

A peine rentré de New York, Nicolas Sarkozy s'exprime ce jeudi soir à Toulon pour défendre sa politique économique devant 4 000 militants et une grande partie du gouvernement. Le président va s'efforcer de rassurer les Français qui s’inquiètent de la crise financière internationale, mais surtout il devra les convaincre que les réformes engagées sont de nature à régler les problèmes.

http://www.rfi.fr/actufr/articles/105/article_72758.asp (http://www.rfi.fr/actufr/articles/105/article_72758.asp)

Ne pouvait-il pas le faire avant de partir aux USA ?

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 25 septembre 2008 à 17:16:15


Je ne saurais que trop vous inciter a visiter le post argent de la dette.
Ca vaut le jus et répond a quelques questions qu'on se posait ici..  ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: harlock le 25 septembre 2008 à 17:21:22
Haziel je crois que tu peut  faire un autre post sur l'architecture et leur symbole car il y a matiére pour ce sujet.

labbé, j'ai lu vite fait le topic et je préfére l'oublier, je trouve qu'il va trop loin, certe  c'est un scénario des plus envisageable mais bon ...  et en plus ça me fait flipper rien que d'y penser alors je préfére oublier  ;D

donc nous sommes en récession mais le nabot heu ... pardon sarko ne l'avouera jamais.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 25 septembre 2008 à 17:30:56

Hi hi moi ca me fait pas flipper du tout.
Ca me rend joyeux.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: cosmos le 25 septembre 2008 à 19:05:22
Dans son discours à Toulon, Sarkozy vient d'annoncer que la France ne traverserait pas la crise sans douleur: hausse des prix, augmentation du chomage,etc, etc! Et il veut que la vérité soit dite: toute la vérité, rien que la vérité!!!
Bref, on va en chier  ;D

C'est la fin du marché ultra libéral qu'il dit!
Il parait que : "gouverner, c'est prévoir"  ;D ;D

Je pense qu'on ne verra plus C. Lagarde pendant un petit moment  :D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Shta le 25 septembre 2008 à 20:30:48
Perso ce qui m'interrese dans cette crise c'est le "pourquoi", "a qui profite le crime" on s'en doute, mais le pourqu'oi n'est pas totalement clair, faire des thunes oui mais pas seulement...

Merci a -Vod- pour ce debut de reponse
Citer
Si la crise va "jusqu'au bout", le dollar va s'écrouler, opportunité parfaite pour introduire la nouvelle monnaie de l'union nord americaine, qui aurait certainement été tres mal accueilli par le public sans la crise.
Bref pour moi on est encore et toujours dans un cas "Problème-reactions-solutions".
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 25 septembre 2008 à 20:37:10

Oui mais c'est le congrès qui refuse les plans ?

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 25 septembre 2008 à 20:44:22
C'est une citation de -Vod- et non de moi-même Shta (je ne partage pas la même vision sur l'Améro d'ailleurs...).

Sinon, le discours de Sarkozy :

http://www.lepoint.fr/actualites-politique/nicolas-sarkozy-la-crise-n-est-pas-finie/917/0/277237 (http://www.lepoint.fr/actualites-politique/nicolas-sarkozy-la-crise-n-est-pas-finie/917/0/277237)

Je le trouve plutôt bon, il s'en sort très bien.
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Nemo492 le 25 septembre 2008 à 20:46:52
Dans son discours à Toulon, Sarkozy vient d'annoncer que la France ne traverserait pas la crise sans douleur...

Les termes "Catastrophe", "Récession", "faillite du système"...
étaient sur tous les "20 heures" ce soir, et dans la bouche de JM Apathie chez Canal+...

Juste après, la diffusion des pubs faisait contraste avec indécence :
"Garantie du pouvoir d'achat avec Machin"... "Achetez la nouvelle BMW Série 3"....
"Le nouveau Vanessa Paradis en édition collector..."
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: cosmos le 25 septembre 2008 à 21:08:43
Oui, l'idée d'une crise économico/financière circonscrite aux seuls USA fait peu à peu place à une grande crise mondiale!
On risque d'avoir d'autres mauvaises nouvelles dans les jours à venir  :(
Il a fallu que notre monarque euh, président s'exprime pour que les médias se lâchent !! ;D
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Shta le 25 septembre 2008 à 22:01:02
Oups j'edite, merci.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 25 septembre 2008 à 22:09:21
@Shta
??

Edit quoi ?

En réalité il y a forcément un bin's quelque part.
On dit tous, du moins un certain nombre depuis avant les vacances qu'il va se passer un truc en octobre.
Du grandiose.
Donc cet événement... qu'on a pas cessé de suivre depuis des mois réapparaît comme prévu a la bonne date.
On est pas voyant.
On a juste lu les sites un peu informés.
Y'a un rapport avec les élections j'en suis convaincu.


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 25 septembre 2008 à 22:26:35
Shta a édité son message car une citation était attribuée à moi au lieu de -Vod-, rien de grave  ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 25 septembre 2008 à 22:46:23

Tu as fait un tour côté dette zek ?
Car ca répond a certaines questions rapport aux "banquiers" ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 25 septembre 2008 à 22:49:55
Non, je suis assez frustré, je ne peux pas charger les vidéos j'ai une très faible connexion en ce moment...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 25 septembre 2008 à 22:56:10
Bonsoir,

Alors, que pensez-vous sincèrement des promesses de Sakozy sur la base de ce nouveau résumé de son discous sur le Nouvel Obs ?

Sarkozy : La crise aura "des conséquences sur la croissance, l'emploi et le pouvoir d'achat"
http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/politique/20080925.OBS2654/nicolas_sarkozy__la_crise_financiere_est_la_pire_depuis.html

Cela promet pour les français dans les jours à venir et nul n'est besoin d'attendre des mois pour en attendre les conséquences catastrophiques pour la France ! Ensuite on viendra nous dire que les finances Françaises et Européennes ne sont pas liées à celles des USA ! Pfffff !!!

Ce qui m'étonne c'est que Sarkozy ait choisi de parler aux français à son retour des USA, comme s'il était allé chercher les ordres de l'Empire !
Lui qui est cul et chemise avec son grand ami BUSH, et depuis le temps que la crise perdure, je ne peux pas croire un seul instant que SARKOZY n'était pas au courant et qu'il ait tardé tout ce temps pour parler aux français.

Si vous voulez mon avis, la crise est beaucoup plus grave que ce Sarko ne veut bien nous le dire, et toutes ses promesses tomberont à l'eau.
"Je ne veux pas mentir aux français" c'était aussi son slogan pour se faire élire président.

Nous allons tout droit à une guerre mondiale et SARKO a essayé du gagner du temps en faisant son discours qui est malgré tout clair, sur les premières conséquences que nous aurons à subir et qui ont déjà abouties à des fallites des sociétés françaises au cours de l'année 2008.

Désolée d'être pessimiste pour certains, mais je pense que là il faut être lucides ! Les jeux sont faits !

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 25 septembre 2008 à 22:58:21
Zek tu as vu "money as debt" et "le jeu de l'argent" ou pas ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 25 septembre 2008 à 23:01:40
Moi perso j'écoute même plus Sarko.
C'est une annonce.... imaginer qu'il veut changer les choses ets de la pure naiveté.
Une annonce.... comme toutes les autres.
C'est beaucoup moins important ce que dit Sarko ce qu'on vous dit dans le post l'argent c'est de la dette.
As tu vu le film Haziel ?.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 25 septembre 2008 à 23:04:52

A mon avis il y a une arnaque dans cette crise.
Pour moi c'est l'évidence.
j'essaye juste de savoir quelle est l'arnaque.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 25 septembre 2008 à 23:06:47
S'il s'agit du document posté sur Ovnis-usa non je n'ai pas eu la possibilité de le visionner, tout comme les derniers documents vidéos postés qui font plus de 5min grand max. Mon Wifi ne charge plus rien, c'est assez handicapant.

Pour ce qui est de Sarkozy, d'un côté c'est normal, d'un autre ça l'est pas Haziel. Ce qui est anormal, c'est d'avoir attendu tout ce temps pour intervenir, et l'avoir fait là-bas, ce qui est normal c'est d'être allé aux Etats-Unis sachant que le futur de la crise dépend des plans de sauvetage mis en place aux Etats-Unis principalement. Je pense qu'il s'est trompé entre sa casquette de président de l'UE, avec donc la nécessité de s'exprimer surtout aux Nations Unies, et sa casquette de chef d'État français. D'autres pensent encore qu'il ne s'est pas exprimé avant car, d'après son profil psychologique, il ne peut dans cette crise se mettre au premier plan. Chaque discours de Sarkozy est ponctué de "Je ferai", "Je vous promets", etc. Le contexte de la crise financière lui est défavorable puisqu'il n'a pas les choses en main concrètement, que ça ne dépend pas de lui. Et c'est, d'après ce qui se dit dans son entourage et chez les profilers, ce qu'il déteste le plus au monde : l'impuissance.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 25 septembre 2008 à 23:15:47

Alors Zek je comprend pourquoi moi et Haziel on parle dans le vide.
Si tu n'a pas vu ces deux vidéos :

http://www.bankster.tv/ (http://www.bankster.tv/)

et

LE JEU DE L'ARGENT - Archives oubliées (http://www.dailymotion.com/video/xryjf)

Alors je comprend qu'on de prenne la tête sur la forme ;)
Que de temps perdu....
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 25 septembre 2008 à 23:16:23
Le discours de BUSH. Il y a une vidéo de son discours sous l'article du FIGARO
Bush: «Toute notre économie est en danger»
http://www.lefigaro.fr/economie/2008/09/25/04001-20080925ARTFIG00313-bush-toute-notre-economie-est-en-danger-.php

@Labbe, oui j'ai vu la vidéo. Je connaissais déjà depuis longtemps par qui et pourquoi avaient été créées les banques mondiales privées. Mais je ne savais pas que l'argent était représenté par la dette !

T'as compris pourquoi SARKOZY demande aux entreprises et aux français d'investir et de s'endetter !!!!
Ce discours est fait pour endormir encore une fois les français qui accepteront à court terme de s'endetter, de participer au remboursement des dettes de la France et de l'Europe. Ils veulent vraiment faire de nous des esclaves.

Si le système était vraiment pourri et dans la mesure où il n'a toujours profité qu'aux banquiers privés, ils n'ont qu'à les laisser couler !
Sauf qu'ils sont eux-mêmes concernés et qu'ils en profiteront pour escroquer le peuple, s'enrichir et diligenter des guerres avec son fric.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 25 septembre 2008 à 23:19:25


Mais Haziel cSarko n'est ni plus ni moins aussi coupable que tous les collabos de Français.
Quiconque ne conteste pas le système ne vaut pas mieux que Sarko.
Ce mec est un guignol.
Un simple guignol.

Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 25 septembre 2008 à 23:22:11
S'il s'agit du document posté sur Ovnis-usa non je n'ai pas eu la possibilité de le visionner, tout comme les derniers documents vidéos postés qui font plus de 5min grand max. Mon Wifi ne charge plus rien, c'est assez handicapant.

Pour ce qui est de Sarkozy, d'un côté c'est normal, d'un autre ça l'est pas Haziel. Ce qui est anormal, c'est d'avoir attendu tout ce temps pour intervenir, et l'avoir fait là-bas, ce qui est normal c'est d'être allé aux Etats-Unis sachant que le futur de la crise dépend des plans de sauvetage mis en place aux Etats-Unis principalement. Je pense qu'il s'est trompé entre sa casquette de président de l'UE, avec donc la nécessité de s'exprimer surtout aux Nations Unies, et sa casquette de chef d'État français. D'autres pensent encore qu'il ne s'est pas exprimé avant car, d'après son profil psychologique, il ne peut dans cette crise se mettre au premier plan. Chaque discours de Sarkozy est ponctué de "Je ferai", "Je vous promets", etc. Le contexte de la crise financière lui est défavorable puisqu'il n'a pas les choses en main concrètement, que ça ne dépend pas de lui. Et c'est, d'après ce qui se dit dans son entourage et chez les profilers, ce qu'il déteste le plus au monde : l'impuissance.

Zek, je te trouve très magnanime vis-à-vis de SARKO. Tu m'excuseras, mais lorsqu'on a pris la charge de la présidence de la République française, on ne mélange pas les genres, entre gérer la France, gérer l'Europe et gérer les affaires de LONU, de l'OTAN et des USA.

Ce n'est pas DE GAULLE, malgré tous les reproches que nous aurions à lui faire, qui se serait trompé de priorité.
La vérité, c'est qu'il bouffe lui aussi au même bassinet !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 25 septembre 2008 à 23:24:32

Imaginer que Sarko fait partie du plan est vraiment le sur estimer a mon avis.
C'est surtout un trou du cul.
De Gaule en effet doit bien rigoler.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 25 septembre 2008 à 23:25:33
L'arnaque n'est nulle part, la CIA l'avait prévu et prévoit une domination US assurée pour 2020 au moins (voir les rapports de futurologie publiés par la CIA). Car les puissances ne reposeront plus sur la puissance économique mais sur la puissance technologique. Et là vous comprenez pourquoi on passe sous silence toutes les technologies aliènes récupérées, et qu'on les développe et les commercialise au compte-gouttes. La CIA prévoit d'ailleurs depuis longtemps une série de crises financières régulières s'étalant dans le temps. Enfin, il faut comprendre en gros que les services du renseignement (les rapports étant conjointement menés avec la NSA par exemple, des universitaires internationaux, des services du renseignement étrangers et quelques firmes adeptes de futurologie) ne se font pas de soucis sur l'hégémonie américaine, et ce jusqu'en 2020 pour le moment. Des scénarios ont été étudiés, il y avait il y a quelques années un dossier sur 2015, maintenant c'est 2020, et à chaque fois les Etats-Unis restent la puissance de premier plan. La Chine et l'Inde venant après, suivies de la Russie et de l'Europe bien que cette dernière garde tout son pouvoir politique avec une influence de premier plan. Bref, l'économie c'est bien beau, mais l'avenir n'est pas là. D'ailleurs ces schémas temporels prévoient une probabilité faible mais existante de conflit mondial entre aujourd'hui et 2020. Enfin c'est ce que je suis entrain de lire en ce moment et c'est un très bon livre que je décrirai surement dans la section adéquate. Bon, d'un autre côté on apprend que quatre schémas, les plus pertinents, sont publiés sur les huit développés. Et ces rapports sont surtout destinés aux politiques afin "d'appréhender le monde de demain".

Je le dis depuis un moment, ce sont les hautes technologies qui feront la différence. C'est pourquoi les super financiers du NOM assoient leur puissance sur le progrès scientifique, l'armement et les énergies non-renouvelables, c'est-à-dire trois secteurs qui, avec la drogue et l'or, sont sûrs de ne subir aucune dépréciation dans les prochaines années.

D'ailleurs, je vois de plus en plus pourquoi une guerre entre les Etats-Unis et la Russie est impossible. Encore aujourd'hui je viens d'apprendre aux informations que jusqu'en 2015 la NASA utilisera des fusées de lancement russes et non américaines car en attente de développement de la future navette. Tout comme Chavez vient d'annoncer aujourd'hui qu'il ne voulait pas causer de tort aux Etats-Unis, principal client du Vénézuela en matière de pétrole. La question se pose surtout en Iran, plus qu'en Corée du Nord. La crainte principale étant une action prématurée d'Israël qui entrainerait une entrée en guerre des Etats-Unis à leur côté. Enfin c'est mon impression, il faut garder un œil sur Israël plus que sur Washington en ce qui concerne les affaires étrangères.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: sonypop le 25 septembre 2008 à 23:26:00
Sarko annonce un avenir sombre et à voir sa tête cela ne présage rien de bon!!!!
Comme dirait notre ami labbe, il y a forcement un bin's et une arnaque qui se trame!
toute vérité n'est pas synonyme d'honnêteté et je crois qu'il va falloir être à l'écoute de l'actu dans les prochains jours
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 25 septembre 2008 à 23:26:52
Mais Haziel cSarko n'est ni plus ni moins aussi coupable que tous les collabos de Français.
Quiconque ne conteste pas le système ne vaut pas mieux que Sarko.
Ce mec est un guignol.
Un simple guignol.
Labbe, ce n'est pas moi qu'il faut convaincre, mais les autres.
Si vous relisez tous mes posts, vous vous rendrez compte que j'ai toujours écrit que ce sont les banquiers qui paient les campagnes présidentielles et qui choisissent par avance, le candidat qui leur serait le plus favorable. En contre-partie de cela, ils partent ensuite avec les comptes bien remplis dans des paradis fiscaux pour services rendus.
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 25 septembre 2008 à 23:30:50
Sarko annonce un avenir sombre et à voir sa tête cela ne présage rien de bon!!!!
Comme dirait notre ami labbe, il y a forcement un bin's et une arnaque qui se trame!
toute vérité n'est pas synonyme d'honnêteté et je crois qu'il va falloir être à l'écoute de l'actu dans les prochains jours
Ce n'est pas la presse aux ordres du NOM et des USA qui viendra nous prévenir, Sonypop.
Il va falloir se débrouiller par nos propres moyens comme d'hab ! ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 25 septembre 2008 à 23:32:49
Labbe tu m'excuseras mais je pourrais dire pareil avec la masse de documentaires que je lis ou regarde. C'est peut-être parce que tu ne les as pas lus que tu es dans le faux pour moi. Chacun veut sa vérité. Plutôt que se bouffer je pense qu'il faut chercher des consensus pour se rapprocher d'un scénario le plus probable possible et arrêter de faire la gueguerre "moi j'ai raison toi t'as tort". On a tous des connaissances dans les domaines qui nous intéressent. Moi c'est plutôt la géopolitique que la finance comme on peut le voir dans les topics où j'interviens.

Haziel je dresse un portrait psychologique de Sarkozy depuis quelques temps déjà pour expliquer que son ambition personnelle peut nous servir à court-terme. J'ai expliqué qu'il rêve d'être à la tête d'une Europe forte, et ça ne se fera pas avec une guerre contre la Russie il le sait. Malheureusement ça ne va pas non plus avec un froid vis-à-vis des Etats-Unis. Ce que j'explique ici c'est qu'il a peut être confondu ses casquettes dans la mesure où, tu remarqueras, qu'il est obnubilé par sa présidence de l'UE. Quand je le vois parler aux Nations Unies je le vois parler au monde et non à la France, ce qui m'amène à faire ce constat qu'il parle en tant que Président de l'UE et non en tant que chef d'Etat. Je suis peut-être magnanime à ton goût, mais la politique internationale ne me déplaît pas chez Sarkozy, hormis le doute qui plane autour des opérations dans le Golfe.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 25 septembre 2008 à 23:39:39
La bourse new yorkaise finit en hausse malgré la publication d'informations socio-économiques calamiteuses  :) :)
Sinon un bon C dans l'air aujourd'hui, vivant et avec de vrais spécialistes (pas des auto-déclarés quoi).

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 25 septembre 2008 à 23:40:21
On est abonné aux présidents qui ont une vision planétaire...
De Gaulle, Mittérans, Chirac.... et Sarko...
A mon avis c'est aussi une manière de pas affronter la réalité.
On ne les nomme pas pour qu'ils s'interessent a la politique internationale.
Mais nationale.
C'est a mon avis l'alibis classique d'impuissance trouver des solution dans leur pays qui les pousse a parler des sujets éloignés... ;)
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 25 septembre 2008 à 23:52:46
On ne les nomme pas pour qu'ils s'interessent a la politique internationale.
Mais nationale.

Moi je mets mon bulletin dans l'urne pour la politique internationale. Ça fait déjà longtemps que j'ai compris que l'État est impuissant en Europe ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 26 septembre 2008 à 00:01:30
Zek, je crois que certains sont en train de minimiser les choses et de trouver des qualités à SARKO pour se rassurer.
Nous avons des échéances plus importantes qui attendent l'humanité qui n'attendront pas 2015, 2020 ou 2050.
Toi qui est inscrit sur le forum du Projet Avalon tu devrais le savoir mieux que tout autre.
J'ai passé des mois sur ce forum à prévenir tout le monde sur ce point.
Mais il n'y a pas de pire aveugle que celui ne veut pas voir, ni de pire sourd que celui qui ne veut pas entendre.

Je répète donc que cette crise financière a été programmée de longue date par les Illuminati-reptiliens, (banquiers privés, industriels, hommes d'affaires, politiques, magistrats, hauts fonctionnaires, le complexe industrialo-militaire et scientifique, etc..)  et que leur plan est en train de se dérouler selon leurs prévisions, et toute l'humanité dort par fainéantise de lire, de s'informer ou encore par peur de connaître la vérité.

Lorsque tu parles de nouvelles technologies pose-toi la question de savoir qui a la main mise sur la NASA, la CIA, le Mossad, entre autres services secrets de renseignements, l'aréa 51 et le département UFO qui se trouve au sein de l'aréa 51 dans le Nevada, les religions, si ce ne sont pas les Illuminati-Reptiliens ?

Lorsque tu auras trouvé qui c'est, puisque vous refusez que je vous le dise pour vous éclairer, tu auras toutes les réponses !

En outre j'avais posé une question il y a deux jours, à savoir celle de savoir : quel était le meilleur paradis fiscal, qui pourrait être le siège secret des Illuminati, dont les banques ne sont jamais contrôlées et qui est un siège au-dessus de tous soupçons ?

Lorsque vous aurez répondu à cette seconde question tout s'éclairera sans doute pour vous.


 

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: sonypop le 26 septembre 2008 à 00:03:14
Je l'ai regardé  palu et ce qui était bien ce que c'était animé et les spécialistes présent sur le plateau étaient pas tous convaincu sur la réussite possible du plan de sauvetage de Bush....
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 26 septembre 2008 à 00:09:18
sonypop,

Est-ce que ces éminents spécialistes étaient convaincus du plan de sauvetage de SARLOZY pour la France ?
C'est principalment ce qui nous intéresse.
Pour ma part que les USA se cassent la gueule cela ne me dérange pas.
Ils sont en train de payer pour tous les crimes qu'ils ont commis et qu'ils continuent de commettre depuis des décennies.

Merci pour la réponse.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 26 septembre 2008 à 00:20:19
Haziel, faudrait arrêter de se prendre pour la seule éveillée. Ton avis n'est pas religion, c'est ce que tu ne comprends pas et c'est ce qu'une poignée des participants de ce forum ne comprennent pas. Vous êtes figés en pensant avoir compris alors que vous manquez cruellement d'ouverture, de modération et de transversalité entre les différentes matières. Et les seuls arguments que vous avancez sont du type "c'est évident !" ou "ceux qui ne pense pas ça ont rien compris" voire encore "moi ça fait 30 ans que je m'informe". Et là est tout le problème, le même problème qui torture l'ufologie ou les autres matières exotiques. Personne n'a été capable à l'heure actuelle de concilier toutes les théories, de les rassembler en créant un scénario ouvert à plusieurs issues. Tous vos scénarios sont fermés et vont droit dans le mur mais de façon linéaire. Si encore on pouvait y arriver par plusieurs chemins. Mais pour vous il n'y en a qu'un. Et penser de cette façon revient à penser que le destin est écrit, et qu'il est connu de vous. Ce qui revient à se placer en tant que créateur. C'est absurde.

Je ne sais pas qui est le plus fermé entre Palu (qui je pense malgré tout ne lit pas tous les topics pour s'émoustiller à vous casser du sucre sur le dos) ou toi et d'autres qui ne bougent pas d'un yotta, pensant détenir une vérité immuable. Ce sont les dangers de ces matières. C'est comme ça que beaucoup se sont perdus.

Rien n'est évidence, rien n'est vérité. On avance avec des convictions et des certitudes qui sont personnelles et donc subjectives, que l'on doit sans cesse remettre en cause. Vous pensez avoir compris le complot mondial. Mais vous rêvez j'espère ? Vous pensez comprendre ce que les personnes les plus puissantes mettent en place depuis on ne sait combien de temps ? Comme si tout était évident. Moi j'ai appris une chose, c'est qu'il y avait énormément de désinformation. Et je remercie l'Ufologie et certains participants de ce forum pour m'avoir fait prendre conscience de ceci. Et la désinformation malheureusement on ne peut savoir de quel côté elle est. Quand vous aurez compris cela, vous aurez compris que l'on ne peut accepter une seule vérité, mais qu'on est obligé d'accepter toutes les hypothèses et de créer des schémas, ce qui relève de la futurologie.

Qui est aveugle ? Qui est sourd ? Celui qui pense détenir la vérité ou celui qui la remet sans cesse en cause ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: sonypop le 26 septembre 2008 à 00:21:07
A dire vrai Haziel, ils n'ont pas vraiment abordés et réagis sur l'intervention de sarko.
Cela dit j'ai trouvé que certain d'entre eux essayaient de minimiser les futures répercutions en ce qui concerne la France.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 26 septembre 2008 à 00:21:41
Un moyen de voir que tout est imbriqué entre les politiques et les industriels (banquiers) qui financent les campagnes présidentielles.
C'est sans doute pour leurs beaux yeux et pour leur grand charisme que des millions de dollars sont dépensés pour alimenter leurs campagnes ?

Présidentielles US : qui sont les favoris des industriels ?
http://www.usinenouvelle.com/article/presidentielles-us-qui-sont-les-favoris-des-industriels.146311
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 26 septembre 2008 à 00:23:20
A dire vrai Haziel, ils n'ont pas vraiment abordés et réagis sur l'intervention de sarko.
Cela dit j'ai trouvé que certain d'entre eux essayaient de minimiser les futures répercutions en ce qui concerne la France.
Bien entendu ! C'est pour cela qu'ils sont éminents experts en évitant de parler de ce qui nous intéresse.
Ils sont très forts !
Titre: Re : Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 26 septembre 2008 à 00:48:37
A dire vrai Haziel, ils n'ont pas vraiment abordés et réagis sur l'intervention de sarko.
Cela dit j'ai trouvé que certain d'entre eux essayaient de minimiser les futures répercutions en ce qui concerne la France.
Bien entendu ! C'est pour cela qu'ils sont éminents experts en évitant de parler de ce qui nous intéresse.
Ils sont très forts !
Ben non c'est juste que l'émission se déroulait pratiquement au même moment !

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 26 septembre 2008 à 01:00:56
Sinon effectivement j'essaie de mettre un peu de doute dans l'esprit de ceux qui se remettent insuffisamment en cause, croyant avoir tout compris sur tout. Leur comportement M. je sais tout et Mme donneuse de leçon desservent considérablement leur théorie, c'est bien pourquoi ils resteront minoritaires malgré tout leurs efforts et d'ailleurs je pense qu'au fond d'eux même ils sont fiers "d'avoir raison" eux seuls les super initiés. 

Bref, être cool, souple d'esprit et non recroquevillé dans des idéologies haineuses ("l'amérique doit payer" par exemple sic). 

Sinon le meilleur moyen de contrer un organisme puissant n'est pas de s'opposer frontalement à lui, mais de s'introduire à l'intérieur de lui pour le miner ou le contrôler. Mais il y a aussi la possibilité d'attendre sur la berge voir son cadavre passer (très zen)  ;D

En ce moment on voit des cadavres d'actionnaires capitalistes américains défiler...

Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 26 septembre 2008 à 01:22:34
En ce moment on voit des cadavres d'actionnaires capitalistes américains défiler...
Et pour te dire la vérité Palu, personnellement que des cadavres d'actionnaires capitalistes américains défilent, c'est le dernier de mes soucis.
Et si le système bancaire américain s'écoule complètement, ce ne sera que mieux pour moi.

Je constate que ceux qui réclament que notre esprit soit ouvert à toutes propositions, sont les premiers à contester les nôtres et souhaitent nous imposer leurs visions des choses. Ce, sans jamais procéder à des vérifications, ni se poser la question de savoir si cela pouvait être vrai !

Par ailleurs, personne ne nous a attendus pour travailler sur la futurologie. Cela s'appelle faire des prophéties ou prophétiser l'avenir.
Il n'y a qu'à lire déjà les écrits dits sacrés Les prophéties de Saint Jean par exemple, et celles qui nous ont été laissés par les anciennes civilisations pour être fixés et savoir où nous en sommes et vers quoi nous allons. Donc, ton avis Palu me laisse complètement indifférente.

Tu ferais mieux de t'intéresser aux changements cosmiques dont le topic est ouvert sur ce forum, et à la possible inversion des pôles terrestres qui semble déjà être en cours.
Cela intéresse certainement plus l'humanité que tes divagations et interprétations sur la crise financière américaine, et toutes les gesticulations dont nous sommes les témoins. Je maintiens que cette crise était prévue de longue date.

Je parie que malgré toutes ces gesticulations, le Congrès US votera pour distribuer l'argent aux Banques privées.
Nous serons fixés dans quelques jours. Et peut-être même que les américains eux-mêmes proposeront de l'argent pour sauver l'amérique et engraisser les banquiers.



Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: anjo le 26 septembre 2008 à 03:59:10
Sarko , l'avocat d'affaires , défenseur et ami des spéculateurs et des banquiers qui se la joue communiste ...  :D
et les gogos de s'extasier devant le 953 éme mensonge de pinochio.

Il a bradé à la finance privée des pans entiers du service public et c'est pas fini ...
Il veut livrer en pature à la spéculation boursière la seule banque publique de france avec la poste !
Il fait passer en force - en violant la volonté démocratique - le traité constitutionnel européen des banques.

Il offre au spéculateur Tapie une justice privée qui l'absous de ses délits financiers mais en plus oblige les contribuables à le renflouer.

Il a déclaré qu'il voulait dépénaliser le droit des affaires ! (et donc limiter les sanctions pour les délinquants en col blanc.)
Les français ont la mémoire courte.
Seuls les imbéciles écoutent les beaux discours.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 26 septembre 2008 à 10:29:34


http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2199
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: harlock le 26 septembre 2008 à 11:22:59
Merci labbé pour cette info.

En faite concernant le système, il ne faut pas voir chaques choses séparements et dire c'est moi qui ait raison et pas toi, mais il faut voir la globalité de la chose.
Il faut voir le système comme une pieuvre immense avec un nombre de bras ou tentacules incalculables.

Donc, dans ma vision des choses, je trouve que dans chaques domaines vous avez tous raisons, Haziel tu as raison, Zek tu as raison, labbé tu as raison etc ...
Car vous intervenez sur des domaines différents, par exemple le complexe militaro-industriel, n'existerais pas sans les gros financiers, les gros financiers n'auraient pas autant d'argents sans le complexe militaro-industriel.

Après la question : qu'est ce qui fera qu'un pays dominera les autres dans le futur, c'est une autre question, un autre sujet.

Mais on oublie souvent, toute une industrie sans qui tout le reste n'existerais pas, c'est  l'industrie agro-alimentaire, qui n'est rien d'autre qu'un autre bras de la pieuvre, car sans nourritures personne n'auraient suffisement de nourriture pour employer autant de monde donc développer les armes, les industries, les finances, etc, etc  ...

Donc il faut tout prendre en compte et se dire que tout est liée d'une façon ou d'une autre, par l'argent me dites vous, mais pas seulement, ce serait très réducteur à mon sens qu'il n'y ai que l'argent qui relie les choses, et c'est là que je rejoins les théories conspirationnistes avec le NOM etc ...

Selon moi : "IL FAUT TOUJOURS GARDER A L'ESPRIT L'IMAGE DE LA PIEUVRE" je trouve que ça résume très bien le système, et le gens "se prennent la tète" sur les ventouses d'une tentacule de la pieuvre, pendant ce temps là, ils n'empêchent pas la pieuvre d'avancer.


Le problème pour moi, c'est que même en ayant une vision "relativement" global des choses et même en prenant en compte les politiciens de tout bord, de tout pays, en prenant en compte ceux qui veulent mettre en place le NOM ou touts autres projets du même genre ...

... j'ai énormement de mal à l'expliquer ...

... essayant d'avoir une vision global des choses, il y a quelque chose qui ne va pas, il y a quelque chose qui manque, une pièce maitresse du puzzle manque pour pouvoir faire la lumière sur l'ensemble, et avoir une image concréte.
C'est plus un ressentie, une intuition qu'autre chose. C'est comme si quelqu'un voulais me prévenir qu'il y aura quelque chose dont personne ne se doute pour l'instant, dont personne ne parle (même pas les conspirationnistes) mais qui  est le but ultime de la chose, et qui n'apparaît nul part pour l'instant. ( il y a un grain de sable dans les rouages qui font que tout ne colle pas, d'où les différents qu'il peut y avoir entre les partisant des différentes théories.)

Je suis sincèrement désoler si je ne suis pas très claire mais je ne suis pas tout à fait en mesure d'expliquer quelque chose d'aussi abstrait et complexe.
 
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 26 septembre 2008 à 11:39:13
Une chose est certaine et que met en évidence la crise financière c'est l'énorme décalage entre le mécanisme et l'homme de la rue.
Au point que les initiés ne comprennent que dalle non plus.
C'est ce que ca dit clairement.
Il y a une monstruosité totalement hors contrôle qui s'appelle la bourse qui décide de qui mange et qui meurt de froid ou de faim.
Si la mondialisation c'est cela alors il vaut mieux que cette bête crève.
Mais ca met en évidence aussi une autre chose.
Derrière la bête il y a des petits employés sans aucune déontologie.
Des esclaves qui devraient savoir que leur métier consistant a spéculer sur tout et n'importe quoi comme l'essentiel, c'est dire la bouffe a un impact sur la vie quotidienne des gens.
Ca met en évidence aussi qu'il y a des patrons de banques qui savent les implications de ce qu'ils font pour les pauvres gens de la planète.
Ca met en évidence aussi que le beauf moyen français qui spécule en bourse via sa banque ne veut surtout pas savoir qu'il alimente la bête.
Il a bonne conscience le français moyen... il dort sur ses deux oreilles et secoue la tête en regardant les pauvres... il se dit : ah c'est quand même malheureux que ces gens soient dans une telle misère.
Mais il veut en croquer lui aussi... y'a pas de raisons que ca soit toujours les autres.

Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 26 septembre 2008 à 11:56:45
Il faut voir le système comme une pieuvre immense avec un nombre de bras ou tentacules incalculables.

Je pense qu'il ne sert à rien de chercher à quantifier le nombre de tentacules comme tu le dis. Si une puissance occulte gouverne, elle a infiltré tous les tentacules. Ce qui faut chercher à savoir c'est qui est la tête et comment se préserver de la pieuvre. Est-ce en faisant le poisson laveur et en profitant de celle-ci ? Ou est-ce en s'abritant ? Voire encore en fuyant ? Nous sommes entre les tentacules. Il y a l'économie d'un côté, la politique de l'autre, les industries principales etc.

Citer
Donc, dans ma vision des choses, je trouve que dans chaques domaines vous avez tous raisons, Haziel tu as raison, Zek tu as raison, labbé tu as raison etc ...
Car vous intervenez sur des domaines différents

C'est ce que je me tue à expliquer depuis quelques temps et que le seul moyen de faire rejoindre chaque matière est de faire des concession, des schémas variables, un arbre des possibles en quelque sorte. C'est en tout cas de cette façon que l'on procède en futurologie et non en faisant des prophéties :D

Citer
(il y a un grain de sable dans les rouages qui font que tout ne colle pas, d'où les différents qu'il peut y avoir entre les partisant des différentes théories.)

Ce grain de sable c'est la désinformation. Si elle a été créée c'est pour désinformer d'un côté, mais surtout diviser les conspirationnistes ou les ufologues et autres regroupements dangereux.

C'est pour ça que ça m'agace. Les personnes qui ne remettent jamais leur vérité en cause m'agacent profondément. Et c'est là que nous sommes faibles, surtout en France. Il n'y a aucun lobby en ufologie par exemple car chacun veut sa propre association, car il a ses propres théories. Combien d'associations d'observations au lieu de centraliser par exemple ? Sous prétexte que le temps nous manque nous devons faire un choix entre telle ou telle théorie. Nous sommes incapables de nous regrouper sans devoir nous identifier à un drapeau.

Un jour j'ai fait un rêve, celui d'une communauté, une sorte de village Mormon. L'activité principale était un centre d'étude sur les matières exotiques capable de faire des conférences, de regrouper, d'informer par la publication d'un journal et un site Internet. Une communauté qui se préparerait à toute éventualité, financée en tant qu'association et par donations, créée partiellement sur le fonctionnement de l'écovillage sans en être un véritablement. Mais j'ai vu à quel point cela était irréalisable. Pas par manque de temps, car je reste persuadé que nous l'avons pour au moins 20 ans, dans des conditions certes difficiles, mais à cause de la nature humaine.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 26 septembre 2008 à 12:06:37
"Car continuer comme on va (cf. la déclaration de Jacques Attali, encadré n°3) incitera inéluctablement les puissances financières en place à recourir, pour protéger leurs avoirs alors que s’effondre leur monnaie de singe, à des moyens militaires et policiers de nature fasciste (contrôle d’une désintégration sociale par la violence et l’induction d’une servitude volontaire). Quand Lyndon LaRouche parle de « nouvel âge des ténèbres », ce n’est pas pour faire un effet de style. Ce sont les générations que le monde mettra à se reprendre, plus encore qu’au XIVe siècle, si la course à l’abîme n’est pas arrêtée aujourd’hui. Tout de suite, en espérant que la peur soit bonne conseillère, non comme cette grande peur des bien pensants qui suivit la crise de 1929 et mena où l’on sait."

http://www.solidariteetprogres.org/article4577.html
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 26 septembre 2008 à 12:21:09
Bonjour Harlock, et bonjour à tous,

Je vais te dire ce qui ne colle pas dans le système et que tout le monde ignore ou ne voit pas parce les gens ont été modelés comme ça par la société depuis leur petite enfance.

Pour identifier la pieuvre qui a mis effectivement ses ramifications partout et dans tous les systèmes, et qui est la cause de tous les maux des peuples, pose-toi les questions de savoir :

1 - sur quelles bases fondamentales ont été créées les diverses civilisations dont la nôtre ?
2 - quelles sont les banques privées dont on ne parle jamais et dont on ne parle encore pas aujourd'hui comme si elles étaient exclues totalement de la crise financière mondiale ?
3 - quelles sont les institutions qui ne sont jamais remises en cause par l'humanité ?
4 - qu'est-ce que ces institutions pourraient nous cacher et qui serait fondamental pour l'humanité, en agitant la crise financière mondiale qui n'est qu'un moyen de diversion parmi tant d'autres ?

Comme tu le dis si bien, il manque une pièce ESSENTIELLE au grand puzzle tentaculaire qui vampirise tous les peuples.
Sans cette pièce maîtresse il est impossible d'avoir la vision globale des choses et il est donc nécessaire de l'intégrer pour une meilleure compréhension des choses. Encore faut-il avoir envie de la découvrir, de se remettre en cause et de la remettre en cause.

Il se pourrait que la pièce manquante du puzzle soit là !

L'éveil de l'humanité ne s'arrête pas à son éveil spirituel, mais il consiste aussi à avoir suffisamment d'humilité pour accepter que tout le système qui a été créé pour faire de nous ses escalves, n'a été construit que pour nous tromper, nous manipuler, nous aveugler et nous détourner de l'essentiel.

Nous vivons donc dans un monde d'illusions !

La division et la désormafation sont parties intégrantes de leurs plans, car si demain l'humanité se réveillait ce serait une révolution mondiale à laquelle ils devraient faire face.

Titre: L'...
Posté par: TDC le 26 septembre 2008 à 12:26:55
Mon Père, vous oubliez une chose, parmi d'autres..., c'est que le Français Moyen use des outils financiers, en alimentant la bête, pour profiter du "système", tout comme le Pôvre Français joue au Loto pour sortir de sa misère, exactement dans le même but !!!
Dans certains cas, ceux qui ont fait fortune par l'une ou l'autre de ces possibilités sont devenus "des nouveaux riches".

Je le dis depuis toujours, nous ne savons pas ce que nous faisons, je parle de NOUS en tant qu'HUMANITE, parce que justement nous ne savons pas qui nous sommes.

On peut prendre le problème sous n'importe quel angle, AUCUNE vérité COMMUNE ne ressort de l'ensemble des théories, qu'elles soient le fruit de "contactés" ou d' "initiés". Vous pouvez lire, relire, re relire, ragarder, re regarder, aucune analyse ne vous permettra une synthèse qui soit commune à toutes.
Nous sommes très certainement et complètement à côté de la plaque, et à partir de cette possibilité, nous serions donc, d'évidence, totalement incapables de prendre la bonne direction. Si nous ne savons pas QUI nous sommes et POURQUOI nous le serions, il nous est donc impossible de savoir ce vers quoi nous devrions nous diriger, tout comme nous ne pouvons pas "estimer" vers quelle évolution nous devrions nous diriger.

Partant de ce principe, on retombe vers une des théories qui dit que nous ne faisons qu'expérimenter, et que par définition, seules des probabilités peuvent nous amener vers quelque chose, ou quelque chose d'autre !!! Et donc, rien de ce qui DOIT arriver ne PEUT arriver, puisque selon cette théorie, tout PEUT arriver...
Pas simple d'appréhender ce concept, mais cela permet à certains "intelos" de s'affirmer en expliquant que TOUT ce qu'ils affirment ne peut être que REALITE, puisque PROBABLE...

Alors si l'on considère que le système actuel est annoncé comme devant prouver son incapacité à assurer le devenir de l'HOMME sur notre planète et donc, sa civilisation telle qu'elle nous apparaît actuellement, il est probable que cela puisse être vrai.
Maintenant, est-ce que cela nous apporte une réponse sur notre devenir ?
Est-ce que cela nous informe sur la BONNE, la VRAIE direction à prendre ?

Non.
Si l'on s'en tient à l'Homme d'aujourd'hui, la révolution vers un nouveau paradigme, de la même manière qu'il a déjà évolué dans les millénaires passés, ne l'amènera que vers un nouveau paradigme tout aussi HUMAIN.
Ca, c'est la logique.

Mais si nous en étions vraiment à la FIN DE NOTRE TEMPS, et si l'on considère notre temps comme les 12 000 dernières années, alors peut être le NOUVEAU TEMPS sera différent, parce que nous aurons changé, FONDAMENTALEMENT.

Mais qu'est ce qui pourrait se passer, dans les 4 ans à venir, qui puisse justifier un tel changement, au regard des tous les cataclysmes qui nous ont fait évoluer depuis des centaines de milliers d'années...?

La finance qui vacille sera t elle l'évènement qui participera, parmi d'autres, à l'EVOLUTION de l'HOMME, sur sa planète ? Dans sa réalité ? Voire même dans LA REALITE dont il n'a peut être pas conscience, encore ?

Allez, retour aux bourses qui chutent, ça au moins c'est concret, au moins pour ce dernier jour de la semaine... Les actionnaires prennent leurs PV un jour, puis rachètent au bas prix le lendemain, pour revendre le surlendemain...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 26 septembre 2008 à 12:43:13


La désinformation c'est précisément nous pousser a regarder la courbe et en parler comme dans un salon versaillais ;)
En passant totalement a côté de ce que ca doit nous permettre de voir.
Voir que ce système est bâti sur du fictif. Et qu'il spécule sur la malheur, les famines et les guerres.
Pour le plus grand bénéfice de certains. 
Ce qui est rassurant c'est que là la pyramide se réduit et les petits fonctionnaires au service de la bête sautent aussi.
Alors forcément la prise de conscience va s'étendre en principe..... en  :( principe
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 26 septembre 2008 à 13:03:34
Ce qui est rassurant c'est que là la pyramide se réduit et les petits fonctionnaires au service de la bête sautent aussi.
Alors forcément la prise de conscience va s'étendre en principe..... en  :( principe

Que pensez-vous de l'idée d'un dégraissage provoqué ? Les petits fonctionnaires n'étaient que des pions à sacrifier. De la chair à canon. L'Empire était peut-être devenu difficilement contrôlable car trop large.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: lharoubi le 26 septembre 2008 à 13:28:30
Citer
En faillite, Washington Mutual est reprise par JPMorgan Chase
[ 26/09/08  - 11H42   - actualisé à 12:35:00  ]

Le groupe financier Washington Mutual (WaMu) a été fermé jeudi soir par les autorités américaines qui ont organisé le transfert immédiat de ses seules activités bancaires à son concurrent JPMorgan Chase pour 1,9 milliard de dollars.

Depuis le 15 septembre, après le week-end de la faillite de Lehman Brothers et du sauvetage d'AIG, les clients de WaMu, une caisse d'épargne, ont retiré leurs dépôts et précipité la chute de la banque, qui suscitait déjà de profondes inquiétudes depuis plusieurs mois. La presse américaine parle de la plus grosse faillite d'une banque jamais déclarée.

La suite (http://www.lesechos.fr/info/finance/300296428-en-faillite-washington-mutual-est-reprise-par-jpmorgan-chase.htm)
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: lharoubi le 26 septembre 2008 à 13:37:08

Citation de: labbe le Aujourd'hui à 12:43:13
Ce qui est rassurant c'est que là la pyramide se réduit et les petits fonctionnaires au service de la bête sautent aussi.
Alors forcément la prise de conscience va s'étendre en principe..... en  Triste principe



Citer
Effectifs : un fonctionnaire sur deux partant à la retraite ne sera pas remplacé
[ 26/09/08  - 11H41   - actualisé à 12:44:00  ]

Après 22.900 postes supprimés en 2008, 30.600 fonctionnaires partant à la retraite ne seront pas remplacés en 2009. L'objectif de non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux prenant leur retraite devrait donc être atteint. L'Education nationale et la Défense enregistrent la plus forte compression des effectifs nets. 
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: harlock le 26 septembre 2008 à 13:38:21
Je pense qu'il ne faut pas non plus oublier certaine chose durant cette "crise"*  meme si ce n'est qu'une facette du plan :

L’Améro va-t-il remplacer le dollar - Améro, Dollar (http://www.dailymotion.com/video/x5y0e5)


* crise pour les gros financier mais pas pour nous.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 26 septembre 2008 à 13:48:41


Je parlais des "fonctionnaires" des banques c'était une image.
Pas des fonctionnaires français ;)


Sinon JP Morgan qui absorbe...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: lharoubi le 26 septembre 2008 à 13:55:44
Oups Labe, j'ai pas les yeux en face des trous, sinon ta vidéo l'argent c'est la dette, elle ma foutu le cafard. J'aurai jamais imaginé que les banques commerciale créer eux même l'argent.

 ??? ??? ???
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 26 septembre 2008 à 14:00:35


Mais cette monnaie est vraiment prévue ?
Curieux quand même que des choses aussi importantes soient si bien cachées...
Et donc je suppose que tous les finaciers et gouvernements sont au curant quand même ?
Ca expliquerait la confiance dans la devise... très surprenante faut bein le dire.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 26 septembre 2008 à 15:57:13


Je crois que c'est l'oeuvre d'un mec en solo.
J'ai lu ca quelque part (je sais plus où) un mec a fait des prototypes d'amero.

Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 26 septembre 2008 à 16:16:14


Je crois que c'est l'oeuvre d'un mec en solo.
J'ai lu ca quelque part (je sais plus où) un mec a fait des prototypes d'amero.
Quand on parle d'améro, l'abbé comprend son apéro !
 ;D
intellectuel, non ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 26 septembre 2008 à 16:22:37
Pourquoi Merrill Lynch et Pas Lehman Bros. ? (http://vimeo.com/1805028)

 ;)


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: mu_tron le 26 septembre 2008 à 17:51:13
http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=89649 (http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=89649)
admn : ce lien ouvre sur une page d'accueil

Tant d’argent pour les fautifs

Le plan de sauvetage proposé par le gouvernement américain est-il équitable ? Et sera-t-il efficace ? L’analyse de l’économiste de Princeton Paul Krugman.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 26 septembre 2008 à 18:16:58
Très didactique.
Ouai c'est ca qui est dingue filer du fric aux incompétents et malhonnêtes.
Ca craint pour l'excellence libérale...

Obligé de noter quand même (conspirationisme oblige  ;) ) :
"Ajoutez à cela le fait que M. Paulson exige des pouvoirs dictatoriaux en plus d’une immunité qui l’exempterait de tout contrôle de la part de “toute cour de justice ou agence gouvernementale”, et cela finit par faire une proposition inacceptable."
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: mu_tron le 26 septembre 2008 à 18:34:12
http://www.france5.fr/c-dans-l-air/index-fr.php?page=resume&id_article=3461

mms://a533.v55778.c5577.e.vm.akamaistream.net/7/533/5577/42c40fe4/lacinq.download.akamai.com/5577/internet/cdanslair/cdanslair_20080925.wmv?WMCache=0

usa = 1/4 de l'économie mondiale
UE = 1/4 de l'économie mondiale
brésil, + inde, + chine, etc. = 1/8

l'optimiste d'un coté: la crise actuelle est essentiellement américaine; l'EU et les autres pays ne s'éffondreront pas avec les usa. usa = 1er économie avec des capacités de rebond.

les autres qui considèrent que les économies sont mondialisées, interdépendantes.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 26 septembre 2008 à 18:51:56


Han je savais pas qu'on pouvait regarder l'emission sur le net...
Trop cool merci pour l'info j'ai pas la 5.  ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 26 septembre 2008 à 19:23:46


La vision de l'émission" C dans l'air" me conforte dans l'idée qu'il va y avoir Hold Up d'une partie du pouvoir a l'avantage de la FED.
A mon avis l'arnaque est là.
On peut parler de 11 sept financier en effet si ca se trouve...


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: harlock le 26 septembre 2008 à 19:44:19
Le gouvernement mondial se met en place, c'est le but de la crise, malheureusement c'est ce que beaucoup de gens avertissent depuis longtemps.

Mais comme la désinformation marche bien, la plus part des gens ne le croient pas. Ils seront juste mis devant le faite accomplie.

Et la sarko a téléphoner a bush ( http://tempsreel.nouvelobs.com/depeches/international/20080926.FAP7991/crise_financiere_nicolas_sarkozy_appelle_george_w._bush.html )

pour le félicité de la mise en oeuvre de leurs plans.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 26 septembre 2008 à 20:13:38


C'est affolant de voir que les trader's sont incapable de savoir ce qui se passe...
Affligeant...
Les mecs on leur demande ce qu'il faudrait faire... ils ne savent pas ;)
Alors nous !

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 26 septembre 2008 à 20:28:24
Rockefeller et le prince Al-Walid ben Talal...

James Stillman Rockefeller (mort en 2004) a eu la Citibank entre ses mains. Il a fait ses études à Yale University bizarrement.

La citigroup (qui possède Citibank) appartient en partie à Kingdom Holding Company dont le prince Al-Walid détient la majorité des parts.

Mais aussi à Abu Dhabi Investment Authority.

La relation entre les Rockefeller et le pétrole (donc les princes arabes) est vraiment profonde... Quand je vous dis qu'ils sont hommes d'affaire dans le pétrole avant d'être banquiers...

Et pourtant, si vous regardez wikipedia, JPMorgan Chase & Co est concurrent avec citigroup. Pourtant JPMorgan Chase & Co appartient aussi aux Rockefeller en partie (David Rockefeller). Ce même David Rockefeller possédait la Standard Oil qui a été démantelée et qui a financé l'armement d'Hitler.

De ce démantèlement on retiendra Exxon Mobil (David Rockefeller), dit aussi Esso. Dont certains actionnaires sont JP Morgan, Bank of America et Barclays pour l'Angleterre. Trois banques concurrentes Barclays qui a racheté les activités de Lehman Brothers aux Etats-Unis.

Il y en a tellement à creuser... Mais j'espère que vous voyez ce que je veux dire par là...

EDIT : Judith Rodin, président le la Fondation Rockefeller est aussi dans la Citigroup.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: harlock le 26 septembre 2008 à 20:45:52
tu veux dire qu'il appartiennent tous au rockfeller ? oui c'est normal et en europe c'est au rothscield que tout appartient, ils sont les "dirigient" ou du moins les maitres d'oeuvre du NOM des illuminati.
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: mu_tron le 26 septembre 2008 à 20:48:24


C'est affolant de voir que les trader's sont incapable de savoir ce qui se passe...
Affligeant...
Les mecs on leur demande ce qu'il faudrait faire... ils ne savent pas ;)
Alors nous !



C ds ce livre
Michael Lewis - Liar's Poker.pdf

ou celui-là
Michael Lewis - Moneyball - The Art of Winning an Unfair Game.pdf

ou les deux  ::) que l'auteur explique que les traders ne savent pas, en fait, ce qui régit "le monde de la finance", pourquoi ça monte ou ça baisse. Ils donnent des explications comme les médecins quand ils disent, "c'est génétique". ça explique tout et ça n'explique rien. autant dire "dieu l'a voulu" lui dont la voix est impénétrable...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 26 septembre 2008 à 21:00:06
Les Rothschild ne sont plus que des satellites. Exemple : Rothschild Frères a été racheté par la Barclays dont je viens de montrer la relation avec les Rockefeller. Barclays est actionnaire chez les intérêts pétroliers de Rockefeller.

Les Rockefeller dont on peut faire des liaisons avec le régime d'Hitler, ont-ils écrasé les Rothschild terriblement sionistes ? Je me pose la question...
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 26 septembre 2008 à 21:02:34
Tes liens ne sont pas actifs Mutron :

Michael Lewis - Liar's Poker.pdf
http://bear.cba.ufl.edu/karceski/FIN7447/ch%20papers/liars%20poker.pdf (http://bear.cba.ufl.edu/karceski/FIN7447/ch%20papers/liars%20poker.pdf)
admn : page introuvable

Michael Lewis - Moneyball - The Art of Winning an Unfair Game.pdf
http://www.seic.com/banks/documents/Winning%20the%20New%20Wealth%20Management%20Game.pdf (http://www.seic.com/banks/documents/Winning%20the%20New%20Wealth%20Management%20Game.pdf)
admn : page introuvable

http://en.wikipedia.org/wiki/Moneyball (http://en.wikipedia.org/wiki/Moneyball)
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: mu_tron le 26 septembre 2008 à 21:14:12
Tes liens ne sont pas actifs Mutron :


 ;D

(http://tbn0.google.com/images?q=tbn:xvaItZwIyAwbRM:http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/e/e1/EMule_mascot.png/180px-EMule_mascot.png)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 26 septembre 2008 à 21:19:46
"L’ « accord de principe » bipartisan publié jeudi semble bien meilleur que le plan Paulson original. Il met M. Paulson lui-même sous la surveillance fort utile d’un adulte, en demandant la création d’un conseil de surveillance doté d’un pouvoir de révocation [2]. Il limite également les ressources allouées à M. Paulson : il a seulement (seulement !) le droit d’utiliser 250 milliards dans l’immédiat.

Cet accord prévoit également de limiter les revenus des dirigeants des entreprises qui obtiendront des fonds fédéraux. Plus important encore, elle exige que toute opération de financement se traduise par une prise de participation."

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2204

Le congrès a l'air de se méfier on dirait...

Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 26 septembre 2008 à 21:25:32
Les Rothschild ne sont plus que des satellites. Exemple : Rothschild Frères a été racheté par la Barclays dont je viens de montrer la relation avec les Rockefeller. Barclays est actionnaire chez les intérêts pétroliers de Rockefeller.

Les Rockefeller dont on peut faire des liaisons avec le régime d'Hitler, ont-ils écrasé les Rothschild terriblement sionistes ? Je me pose la question...

Excuse-moi Zek, mais je ne peux te laisser induire les gens en erreur.

1 - la famille Rothschild est non seulement une famille de banquiers purs pour le coup, à l'origine,
2 - elle est à la création de la FED (Fédérale Banque) aux USA et elle y est toujours,
3 - elle a participé comme les Rockefeller et la Famille BUSH à la montée d'Hitler au pouvoir et activement au financement de la seconde guerre mondiale.
Ainsi l'holocauste juif a été financé par un juif d'origine ashkénaze.
4 - elle est aussi propriétaire de nombreuses sociétés multinationales, et elle a la main mise partout en connexion étroite avec la famille Rockefeller.

Rothschild et Rockefeller connection :
http://www.fdrs.org/rockefeller.html (http://www.fdrs.org/rockefeller.html)
admn : page introuvable
 
CHART OF WHO "OWNS" THE FEDERAL RESERVE -
NAMELY ROCKEFELLER & ROTHSCHILD


Sur cette page, il existe l'organigramme des connexions entre Rothschild et Rockeffeler.
http://www.fdrs.org/rockefeller.html (http://www.fdrs.org/rockefeller.html)
admn : page introuvable


Je ne vois donc pas à quels titres cette famille qui est dans le milieu bancaire depuis 200 ans, serait tout à coup devenue un satellite des Rockefeller et toute la clique qui les entoure.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: mu_tron le 26 septembre 2008 à 21:25:48
Les dirigeants des cinq premières banques de Wall Street ont touché 3,1 milliards de dollars en 5 ans
[ 26/09/08  - 16H28   - actualisé à 17:38:00  ] - Voir les commentaires publiés (4)

C'est ce qu'a calculé l'agence Bloomberg. en additionnant les sommes perçues, en cash et en actions, par les 5 dirigeants les mieux payés de chacune des grandes banques de Wall Street : Goldman Sachs, Morgan Stanley, Merrill Lynch, Lehman Brothers et Bear Stearns.    

http://www.lesechos.fr/info/finance/300296480-les-dirigeants-des-cinq-premieres-banques-de-wall-street-ont-touche-3-1-milliards-de-dollars-en-5-ans.htm
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 26 septembre 2008 à 21:35:26
Car deux groupes d'origine allemande s'opposent et se font la guerre. Les pro-sionistes d'origine juive, et les anti-sionistes voire même antisémites. Je viens de comprendre Haziel. Je ne peux pas encore l'expliquer. J'ai un boulot de synthèse énorme à faire. Je posterai mes conclusions dans cette section.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 26 septembre 2008 à 21:39:10
Les secrets et l'histoire des banques

Citer
The real menace of our Republic is the invisible government which like a giant octopus sprawls its slimy legs over our cities, states and nation. At the head is a small group of banking houses... This little coterie...run our government for their own selfish ends. It operates under cover of a self-created screen...seizes...our executive officers...legislative bodies...schools...
courts...newspapers and every agency created for the public protection.” N.Y. Mayor, John Hylan


Source : http://www.fdrs.org/resources.html (http://www.fdrs.org/resources.html)
admn : lien introuvable

Il y a les trois premières vidéos à voir qui sont sur la même ligne qui sont intéressantes
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 26 septembre 2008 à 21:42:22
Car deux groupes d'origine allemande s'opposent et se font la guerre. Les pro-sionistes d'origine juive, et les anti-sionistes voire même antisémites. Je viens de comprendre Haziel. Je ne peux pas encore l'expliquer. J'ai un boulot de synthèse énorme à faire. Je posterai mes conclusions dans cette section.
Je ne crois pas me souvenir que Rockefeller soit d'origine juive. A vérifier, donc.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 26 septembre 2008 à 21:51:18
Rockefeller n'est pas sioniste je pense. Bref, je ne serai plus sur le forum, le temps de faire la synthèse de mes recherches. Donc je ne peux rien démontrer maintenant. @+
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 26 septembre 2008 à 22:13:41
Rockefeller n'est pas juif mais chrétien.

http://fr.wikipedia.org/wiki/John_Davison_Rockefeller


Tu confonds avec la famille ROTHSCHILD qui a de diverses origines géographiques, ce qui ne change rien à leurs origines et culture religieuse.

Biographie de la Famille Rothschild

Famille aux origines juives ashkénazes et aux nationalités multiples (allemande, française, britannique, israélienne, etc.), les Rothschild se sont illustrés depuis le XVIe siècle dans les domaines de la banque et de la finance.

Le patronyme fut adopté par leur ancêtre Isaac Elchanan, qui emprunta son nom de famille à la petite maison étroite qu'il occupait avec sa famille dans la Judengasse (rue des juifs) de Francfort-sur-le-Main en Allemagne. Le nom Zum roten Schild, c'est-à-dire en français : « À l'Écusson rouge », ou encore, « À l'Enseigne rouge », donna ainsi naissance à un nouveau patronyme : « Rothschild ».

Le 29 septembre 1822, l'empereur d'Autriche François Ier éleva au rang de barons les cinq fils du fondateur de la dynastie, Amschel Mayer Rothschild, ainsi que leurs descendants légitimes masculins et féminins portant le nom de Rothschild, sans distinction de nationalité.

Par ailleurs, deux titres ont été successivement créés au Royaume-Uni : un premier titre de baronet, puis un titre de baron, tous deux transmissibles en ligne masculine exclusivement.

Les Rothschild sont également très connus en France et dans le monde pour les écuries de chevaux de course qu'ils ont possédées et les vignobles qu'ils ont acquis et développés (Château Lafite Rothschild, Château Mouton-Rothschild, Château Clarke,...).

Source : http://www.performancebourse.com/biographie/famille-rothschild,43.html
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 26 septembre 2008 à 22:20:24
Je n'ai jamais dit que les Rockefeller étaient juifs. Et les Rothschild le sont bien.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 26 septembre 2008 à 22:40:03
Zek, ici quelques infos. Rockefeller est de culture religieuse Baptiste.

Les Rockfeller

Percy Avery Rockefeller
Tout au long de l’admirable carrière de son frangin, Percy Rockefeller poursuivra une course parallèle. Il dirigera et possédera en partie les Anaconda Copper, Bethlehem Steel, Biltmore Hotels, Cuba Company, Chile Copper, Westen Union, Brown Brothers Harriman, Edison, et surtout, Remington Arms. Il vendra des armes aux deux côtés pendant la première guerre mondiale et fera partie des plus ardents faucons en faveur d'une intervention américaine, qui aura finalement lieu en 1917, équipée en grande partie par Remington, évidemment. Ensuite, en pleine dépression économique, c’est le petit Percy qui offrira 400 000 mitraillettes légères Remington aux Sturmabteilungs (SA), le bras armé du parti Nazi d’Adolf Hitler.

La suite ici : http://mccomber.blogspot.com/2007/04/les-rockefeller.html

La famille ROTHSCHILD, Hitler et les Illuminati
http://catholiquedu.free.fr/cultes/Octopussy/CARL.htm

En complément

POURQUOI BILL GATES, MONSANTO ET ROCKEFELLER ONT-ILS PEUR DE L’AVENIR ?
http://libertesinternets.wordpress.com/2007/12/06/pourquoi-bill-gates-monsanto-et-rockefeller-ont-ils-peur-de-lavenir/
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: mu_tron le 26 septembre 2008 à 23:01:38
http://france-licratisee.hautetfort.com/archive/2008/09/23/crise-financiere-et-bla-bla-bla.html

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 26 septembre 2008 à 23:13:43
Extrait du lien mis en ligne par Mutron


Citer
La crise financière actuelle est complexe et profonde. N’étant de loin pas une spécialiste de la question, je me borne comme tout le monde à enregistrer des faits sur lesquels je n’ai aucune prise.

J’observe simplement – et je le rappelle car j’avais fait l’an dernier une note sur le sujet – que les principaux outils monétaires internationaux sont à l’heure actuelle tenus par des mains juives. Je n’en tire aucune conclusion, je le constate.

Je sais qu’il paraît que faire le lien entre les juifs et l’argent, c’est antisémite. Pourtant, le fait est là.

Source : http://france-licratisee.hautetfort.com/archive/2008/09/23/crise-financiere-et-bla-bla-bla.html

Intéressant non ? Force est de constater qu'elle a raison !  ;) ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 27 septembre 2008 à 00:35:37
holà....la discussion vire bizarre....pourquoi le préciser s'il n'ya aucune conclusion à en tirer...?

"les juifs" ont de l'argent .... :-\ encore une généralisation qui plus est raciste
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: palu le 27 septembre 2008 à 00:41:38
Ha bah.... !!! Même Haziel est un ange de la Kabale, alors... ::)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 27 septembre 2008 à 00:44:20
Je voudrais faire un point avec vous, sur les derniers évènements dont nous sommes les témoins depuis quelques mois.
Je me demande si le mythe de la crise financière qui selon moi était prévue de longue date, ne provient pas du fait que les USA ont enregistré quelques défaites sur divers points cet été, et s'ils n'avaient pas conservé en réserve quelques munitions issues de leurs plans pour finir par avoir le dernier mot triomphant sur le Monde et l'entraîner réellement dans sa chute, alors que les USA s'en sortiront toujours très bien, compte tenu du fait que la FED est tenue par les Maîtres du Monde, qui ont l'intention d'instaurer le Nouvel Ordre Mondial, un Gouvernement unique mondial de dictature et une unique religion.

Désolée Labbe, mais même si cela te choque, cela fait bien partie du plan des Illuminati-Reptiliens.

En juillet BUSH avait rendu compte de l'état économique des USA, en disant que tout allait très bien.
Entre-temps les menaces faites par les USA et Israël d'attaques imminentes de l'Iran, ont occupé la scène internationale et l'occupe en permanence depuis 2001.
En août les USA et Israël poussent la Géorgie à attaquer l'Ossétie du Sud, car l'objectif d'Israël était celui d'attaquer l'Iran par l'Ossétie du Sud, pour une question de distance et de ravitaillement des bombardiers. Outre le fait que les USA ont toujours pour intention d'installer leur bouclier antimissiles dans les pays limitrophes à la Russie.
Du 7 août 2008 à il y a encore quelques jours, l'opinion internationale a été attirée et détournée durant 2 mois, par le conflit qui opposait les USA et la Russie, au sein duquel l'Europe a crû bon de devoir s'immiscer,
La relance de la guerre en Afghanistan a coûté la vie à 10 militaires français et la guerre en Afghanistan a aussi tenu la chronique durant un long moment. Le parlement français a voté pour le maintien des troupes françaises en Afghanistan.
En Septembre, les USA attaquent par surprise le Pakistan,
Le 11 septembre 2008, la polémique internationale naît sur le complot organisé par les USA, la CIA et le Mossad concernant les attentats des Tours du TW,
Des voix se sont élevées pour que cesse la guerre arbitraire engagée par les USA à l'encontre de l'Irak, dont on sait que ce pays n'a jamais détenu la bombe atomique, et un sénateur américain a demandé au Congrès que BUSH soit poursuivi pour crimes contre l'humanité,
Plusieurs pays demandent la réouverture d'enquêtes sérieuses sur les attentats du 11 septembre, dont le Canada, la Norvège, l'Italie, le Vénézuela, et le Japon, etc....

L'anti-américanisme était en train de naître dans l'esprit de l'opinion internationale et du coup nombre de personnes commençaient finalement à trouver sympathiques les soi-disant terroristes musulmans, dont on sait que ce sont les USA et la Grande Bretagne qui financent ces groupuscules pour alimenter les divisions entre les peuples et avoir un prétexte pour poursuivre les guerres de religions.

Et comme par hasard, quelques jours après on nous sort que la crise financière est grave et risque de toucher le monde entier.
Du coup silence radio sur les ondes pour tout le reste et l'humanité est suspendue à tout ce qui est en train de se jouer aux USA et dont nous ne manquerons pas d'en subir les conséquences.

Le faux-cul de Sarkozy, a soi-disant dit en premier lieu dans son discours tenu aux Nations Unies, qu'il fallait sanctionner les responsables de la crise, puis aujourd'hui il a téléphoné à BUSH son grand copain l'américain, pour le féliciter de mettre en place son plan de sauvetage qui sera dévastateur en premier lieu pour les américains, et ensuite pour nous et le reste du monde. La Chine n'a pas manqué de marquer son mécontentement et menaces les USA et l'Europe de représailles, dans la mesure où elle détient des bons du trésor qui ne valent rien.
A son retour en France, le valet de l'empire, nous a fait ses effets d'annonces après avoir pris ses ordres des USA, et le résultat notamment est celui que la France devra se serrer la ceinture, et que 30 600 fonctionnaires ne seront pas remplacés pour faire des économies, sans compter les 54 000 militaires qui seront éliminés de l'armée, Etc....

Ce que je pense et vous me direz ce que vous en pensez :

1 - il fallait faire taire la rumeur du complot organisé sur les attentats du 11 septembre 2001. Du coup plus personne n'en parle !
2 - la Sté US and C°, ne supporte pas les échecs qu'elle n'a eu de cesse de cumuler ces derniers mois, notamment nous constatons qu'avec Israël, ils sont prêts à attaquer en premier lieu les pays musulmans qui contiennent de nombreuses richesses notamment pétrolifères.
3 - ils étaient prêts aussi à s'attaquer à la Russie et encore bien d'autres pays pour asseoir leur puissance et instaurer le Nouvel Ordre Mondial. Du coup silence radio aussi sur les sanctions qui devaient être prises contre la Russie.

Nous constatons donc que la Sté US and C° n'a de cesse que de partir en guerre arbitrairement contre tous les pays dont elle souhaite piller les richesses et sans doute provoquer une guerre mondiale à l'issue de toutes ces manoeuvres. Manque de pot, après les dernières guerres menées dans le Golfe en 1991, en Afghanistan et en Irak depuis 2001, et celles que j'oublie en ce moment précis, la Sté US and C°, n'a plus les moyens de se payer le luxe d'engager d'autres guerres au risque de s'attirer les foudres des américains et de l'opinion internationale.

Que feriez-vous à la place de la Sté US and C°, si vous vouliez instaurer le Nouvel Ordre Mondial à moindres frais et sans faire de guerre sur le terrain tout en déstabilisant tous les pays du monde afin de les fragiliser et de soumettre les populations à la ruine et à la famine ?

Ne feriez-vous pas une guerre économique dont vous êtes sûrs qu'elle touchera tous les pays du Monde ?
Ensuite et dès que la misère se sera installée dans le monde, la Sté US and C° reviendra triomphante pour sauver le monde, en instaurant le Nouvel Ordre Mondial et l'unique Gouvernement de dictature !!!

Je crois que nous avons la confirmation qu'ils nous prennent pour des abrutis, décérébrés qui souffrent de surcroît d'amnésie !!!

Qu'en pensez-vous ?



 
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: lharoubi le 27 septembre 2008 à 01:48:59
Citer
Associated Press le 26/09/2008 23h51
Crise financière: le procureur général de l'Etat de New York élargit son enquête sur la vente à découvert

Le procureur général de l'Etat de New York Andrew Cuomo a décidé d'élargir son enquête sur la vente à découvert à Wall Street, selon un haut responsable de son bureau.

Andrew Cuomo s'intéresse au marché des CDS (dérivés de crédit) qui, selon lui, pourrait avoir été manipulé pour donner l'impression que certaines entreprises sont en difficulté.

Le haut responsable du bureau du procureur a précisé vendredi sous couvert d'anonymat que le magistrat avait cité des informations émanant de fournisseurs de données de marché dans ce qui pourrait être une énorme enquête sur l'un des facteurs contribuant à l'instabilité des marchés financiers.

Andrew Cuomo estime que les contrats pourraient avoir été utilisés abusivement par des intervenants pratiquant la vente à découvert qui répandent des rumeurs négatives en vue de faire baisser les actions d'une compagnie. AP

boursorama (http://www.boursorama.com/international/detail_actu_intern.phtml?&news=5912209)

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Haziel le 27 septembre 2008 à 02:28:58
Merci Lharoubi, pour cette info.

Je pense que cette crise financière était programmée de longue date, et qu'elle est aussi virtuelle que l'argent qui circule dans les Banques et qui n'a d'autres buts que celui d'instaurer le Nouvel Ordre Mondial.

De même que le fait que BUSH dise qu'il est urgent de renflouer les banques, est très suspect, ce qui n'a d'autre but que de précipiter les choses afin d'éviter aux enquêtes d'aboutir.

Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: mu_tron le 27 septembre 2008 à 07:23:42
holà....la discussion vire bizarre....pourquoi le préciser s'il n'ya aucune conclusion à en tirer...?

"les juifs" ont de l'argent .... :-\ encore une généralisation qui plus est raciste

il y a des gens qui ne comprendront jamais rien à rien, parce qu'ils s'interdisent de connaître la "vérité",  la vérité factuelle. il y a ainsi des gens qui ont été bridés dès la naissance par les tenants du pouvoir pour ne pas oser voir la réalité, les faits, des gens à qui "on" a imposé des cultes, des figures sacralisées, des domaines impénétrables, des individus intouchables, des mythes auxquels ils sont tenus de croire.

le fait est que l'on vit dans un monde de la mystification et de l'idôlatrie.
pour répondre à cela certains inventent des antimythes, tandis que certains démontent les mythes. les commerçants des mythes et les saboteurs de mythes se tirent dans les pattes, les populations étant entre leurs tirs croisés. En ce qui me concernent, je me tient à l'écart de ces gens. Il n'empêche : des antimythes font des analyses pertinentes, même si certains utilisent ces analyses pour créer d'autres mythes. Ce qui m'intéresse n'est pas les mythes antimythes destinés à détruire mais les analyses, les révélations valides.

Démonter le mythe du 11.08.2001 est une chose, l'exploitation des révélations qui peuvent être faites autour de cet événement en est une autre. C'est au nom des exploitations malveillantes que les mystificateurs de l'Ordre diabolisent toute veillité de recherche de la vérité.
Je ne mets personne au-dessus des autres. Je n'admets pas que certains cherchent à se présenter comme des êtres sacrés d'ordre divin, suprême, supérieur, devant lesquels il faudrait se prosterner quoi qu'ils disent et quoi qu'ils fassent.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 27 septembre 2008 à 08:30:02

Citation lharoubi
"Andrew Cuomo estime que les contrats pourraient avoir été utilisés abusivement par des intervenants pratiquant la vente à découvert qui répandent des rumeurs négatives en vue de faire baisser les actions d'une compagnie."

On y vient...  ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: lharoubi le 27 septembre 2008 à 21:37:35
Citer
Strauss-Kahn préconise des réformes après le plan Paulson

Reuters le 27/09/2008 20h13

"Pour l'instant, on éteint l'incendie. C'est ce qu'il faut faire dans l'immédiat, et c'est ce que font les autorités américaines. Mais après, nous devrons tirer les conséquences de ce qui vient d'arriver: donc réglementer très précisément les institutions et marchés financiers", explique Dominique Strauss-Kahn au JDD.

Le FMI, affirme-t-il, est prêt à devenir l'organisme de contrôle de la finance internationale si le mandat lui en est donné.


L'article entier Ici (http://www.boursorama.com/infos/actualites/detail_actu_marches.phtml?&news=5912739)

Confier le contrôle de la finance international à DSK et son FMI, moi ça me rassure pas du tout pour l'avenir. Déjà je souhaiterai connaitre l'avancer de l'enquête mené par le FBI, je ne pense pas que la cause du déclin de la finance soit uniquement du à la pratique de la vente à découvert.

Peut être qu'un crash boursier leurs ramènerai les pieds sur terre.




Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 27 septembre 2008 à 22:55:46
Qui a censuré mon post réponse à mu_tron ? C'est nouveau ? C'est toi Labbe ?
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 27 septembre 2008 à 23:15:22

Oui

j'ai pas censuré j'ai effacé ce flot de posts inintéressant et sans rapport avec le sujet.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: BEL23 le 27 septembre 2008 à 23:20:58
Donne moi la liste des topics que tu as le droit de modérer tu ne m'y verras plus
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 27 septembre 2008 à 23:24:54
Car le sujet racisme me casse les couilles.
A moins que Nemo me retire la possibilité de modérer.
On pourra pas s'éclater comme ça a dire des banalité sur le racisme.
D'ailleurs on en p)arlera même pas tellement c'est un sujet de beauf.
On a posté une vidéo : l'argent de la dette.
Personne n'a fait de commentaire.
Pourtant c'est une bombe.
On parle des Juifs et là tout le monde se précipite.
Vous ête des beaufs....
Des merdes
Bande d'esclave injuste et raciste crevez dans votre inculture.
A quoi serve qu'on se fasse chier bordel !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 27 septembre 2008 à 23:26:12


m'en fou
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: mu_tron le 28 septembre 2008 à 10:29:48
The Americans are entitled to know who robbed them and their children: these are the men who became so ostentatiously rich during last two decades. They should pay the price of their crime. And if the government, the President, the Congress and Senate, the Democrats and the Republicans are reluctant to enforce it, the ordinary Americans may do as their Connecticut Yankee ancestors did: apply tar and feathers liberally. If this does not help, hang the bastards on the lamp posts.
 
 
This is exactly the time to remember why America's Founding Fathers enshrined the people's right to own and bear arms in the Second Amendment to the Constitution. Thank God the ADL did not cancel it yet. These arms are not for robbers: they are given to enforce justice when all other means fail. Aux armes, to arms, as the French said when giving this treatment to their tricksters. America has a great tradition of instant direct justice enforcement, this Hang'em High call of the Westerns. Heed it now!

http://www.rense.com/general83/hang.htm

désolé, c en anglais, mais pourquoi entretennir l'hypocrite idée que la france n'est pas la vassale des etats-unis ? même si elle n'a pas encore fait de l'anglais sa langue officielle.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 28 septembre 2008 à 22:36:59


LA CRISE DES SUBPRIMES EXPLIQUÉE À CEUX QUI N’Y ONT RIEN COMPRIS (http://www.libertes-internets.net/archives/docs/SUBPRIME/subprime.pdf)


Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: crystelle le 29 septembre 2008 à 10:54:34
Hier  BFM TV, présentait un extrait de la conférence donné par Sarkozy sur la crise financière, on pouvait y entendre de la bouche de Sarkozy, qu’il utilisait un peu trop le mot PEUR. La France à peur, disait-il. La peur ceci, la peur cela, la peur qui empêche d'entreprendre etc. etc. Et je me suis dis, mais à quoi joue t-il exactement, en appuyant bien sur le mot peur. La peur l'arrangerait-il ? Surtout, quant-il dit, la peur qui empêche d'entreprendre.   Il avait utilisé et bien trop abusé, je trouve, du mot peur tellement de fois, que j'en ai été surprise. Ensuite, une autre chose qui me tracasse. Comment ce fait-il, que l'on voit ce matin sur France 2, Henri Guaino  et hier sur I-télé Claude Guant. Venir nous parler de la crise en tout bon ministre qu'ils ne sont pas. Incroyable non !
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Paulo le 29 septembre 2008 à 11:13:55
Ils raconte tout simplement n'importe quoi, et ne savent même pas ce qu'ils racontent, tout simplement parce que cela ne fait pas partie de leur formation.

On raconte souvent que les français ont peur d'entreprendre et peur de l'échec.

Or c'est faux, les français n'ont pas peur, seulement voilà on vit dans un pays où on n'a tout simplement pas droit à l'échec, tout est fait pour nous décourager en matiere administrative et fiscale. Bref on n'a pas le droit à l'échec, et ce n'est pas une question de peur, car après les banques elle t'enfoncent encore d'avantage, car elles tirent encore plus de revenus sur l'endettement, ils sont gagnant à tout les coups.

Dès que j'ai le temps, je vous raconterais quelques magouilles qui se font dans la restauration et les bars brasseries.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: crystelle le 29 septembre 2008 à 11:33:13
Complètement d'accord avec toi. Evidemment que  les Français n'ont pas peur. Et en effet, tout est fait, pour en tout cas, ne pas encourager les Français qui veulent entreprendre. Et cela est bien connu du publique. Mais c'est comme si il avait fait exprès de prononcer le mot peur. Pour bien marquer les esprits. Pour justement, propager cette  peur dont il dénonce.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 29 septembre 2008 à 12:28:40


La peur d'avoir deux "job" comme on dit là bas...
La peur d'être corvéable..
C'est ça qu'il veut dire ;)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 29 septembre 2008 à 16:04:47
Un point sur les derniers mouvements européens dûs à la crise :

Le Benelux sauve Fortis, Berlin soutient Hypo et Londres nationalise B & B

http://canadianpress.google.com/article/ALeqM5g8LwVl_AjaP_HWlTAATfioihEcyw (http://canadianpress.google.com/article/ALeqM5g8LwVl_AjaP_HWlTAATfioihEcyw)
admn : l'article demandé n'est plus disponible
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: Flatron le 29 septembre 2008 à 16:10:18
Une semaine et un jour et les 9.24% de hausse du cac en une journée sont effacés.

3.999 symptomatique non  ;D

(http://nsa02.casimages.com/img/2008/09/29/080929041144143823.jpg) (http://www.casimages.com)
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: harlock le 29 septembre 2008 à 16:13:16
 :D il faut la garder celle là elle est bien, ils parlent des hausses mais ils parlent rarement ou trés rapidement des baisses.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: zek le 29 septembre 2008 à 16:29:33
Et pendant ce temps, 40.000 chômeurs supplémentaires et des taxes sur les produits gras et sucrés... Où va t-on ? Le meilleur et le luxe pour les riches, le reste pour les pauvres. Les pécores se contenteront bien de quelques œufs, un paquet de farine et une bouteille de lait...
Titre: Re : Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: harlock le 29 septembre 2008 à 16:46:19
Les pécores se contenteront bien de quelques œufs, un paquet de farine et une bouteille de lait...

Non, non un paquet de farine : trop cher, bouteille de lait contaminé (et peu digeste pour certain ), des oeufs si tu as un voisin qui a des poules.

une baguette de pain (et encore pas tout les jours), de l'eau des chiottes traité chimiquement pour qu'elle soit "buvable", un paquet de nouille 1er prix rempli d'ogm. Et nous devrons tenir une semaine avec ça.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: mu_tron le 29 septembre 2008 à 17:49:15
Mardi 23 septembre 2008
De qui se moque-t-on ? La Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW), institution plus ancienne que la République Fédérale d'Allemagne puisqu'elle fut créée en 1948 par les Britanniques et les Américains pour trouver les moyens du financement de la reconstruction allemande, aurait viré par erreur, en début de semaine dernière, 300 millions d'euros à Lehman Brothers, alors que la faillite de cette dernière institution était quasi-certaine. Les médias allemands se déchaînent, les hommes politiques n'ont pas de mot trop durs pour critiquer l'incompétence de la direction de l'établissement. En fait, nous apercevons soudain la face émergée de la mobilisation par les Etats-Unis de leurs proches partenaires pour essayer d'éviter l'effondrement du système fondé sur le dollar.

http://www.marianne2.fr/Ma-semaine-allemande-l-aveuglement-des-dirigeants-devant-la-crise-du-dollar_a91570.html?PHPSESSID=b941c2231a8b7589923ba10dda051900
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 29 septembre 2008 à 17:56:44
"à la fin des années 1960, la République fédérale a été l'acteur décisif du basculement vers l'étalon dollar, lorsqu'elle a refusé d'appuyer de Gaulle dans ses initiatives en faveur d'un nouvel ordre monétaire international. Quel va être le rôle de l'Allemagne dans les mois et les années qui viennent sur la question monétaire ? Le monétarisme de la Bundesbank ne suffit plus pour envisager l'avenir. "

Le modèle économique de l'Europe prend du plomb dans l'aile.

Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: labbe le 29 septembre 2008 à 18:08:06
Et ce qu'il faut avoir a l'esprit c'est que l'Allemagne est un des grand partenaire des USA.
C'est vers les USA qu'ils réalisent leurs fameuses exportations ce qui est leur force.
Titre: Re : "La finance américaine vacille"
Posté par: dificultnspa le 29 septembre 2008 à 18:08:19
Si ca c'est pas de la chute... :D



source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/29/01011-20080929FILWWW00589-bourseamsterdam-.php)
Citer
Bourse/Amsterdam : -7%

Source : AFP
29/09/2008 | Mise à jour : 16:50 | Commentaires  1

La bourse d'Amsterdam était en repli de près de près de 7% aujourd'hui, un peu plus d'une heure avant la clôture, plombée par la chute de Fortis dont l'action perdait près de 20%


source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/29/01011-20080929FILWWW00605-boursefrancfort-.php)
Citer
Bourse/Francfort : -4,05 %

Source : AFP
29/09/2008 | Mise à jour : 17:22 |

L'indice vedette Dax de la Bourse de Francfort s'enfonçait aujourd'hui en fin de journée, peu avant la clôture, et cédait plus de 4%, sur fond de débâcle du secteur bancaire.
A 15H17 GMT, le Dax perdait 4,05% à 5.817,67 points.

Malgré l'adoption du plan pour le secteur bancaire aux Etats-Unis pour 700 milliards de dollars, le marché restait très inquiet de l'ampleur de la crise après le sauvetage de plusieurs établissements bancaires, notamment européens.


source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/29/01011-20080929FILWWW00607-bourselondres-.php)
Citer
Bourse/Londres : -5,30 %

Source : AFP
29/09/2008 | Mise à jour : 17:26 |

La Bourse de Londres a terminé en forte baisse lundi, plombée par une rafale d'annonces de problèmes dans des banques européennes, l'indice Footsie-100 des principales valeurs cédant 269,70 points, soit 5,30% par rapport à la clôture de vendredi, à 4.818,77 points.


source (http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2008/09/29/01011-20080929FILWWW00612-le-cac-degringole-de-.php)
Citer
Le Cac 40 dégringole de 5,04%

Source : AFP
29/09/2008 | Mise à jour : 17:40 |

La Bourse de Paris a fini sur une lourde chute aujourd'hui, le CAC 40 dégringolant de 5,04% pour terminer à 3.953,48 points, son plus bas niveau depuis mai 2005, dans un marché affolé par les nouveaux développements de la crise financière aux Etats-Unis et en Europe.







source (http://www.lefigaro.fr/marches/2008/09/29/04003-20080929ARTFIG00358-les-financieres-plombent-la-bourse-de-paris-.php)
Citer
La Bourse de Paris à son plus bas niveau depuis mai 2005

A Panizzo
29/09/2008 | Mise à jour : 17:50 | Commentaires  53


Dans un marché affolé par la contagion de la crise financière en Europe, le CAC 40 perd 5,04%, plombé par la chute des valeurs financières et l'effondrement de Dexia.
 

La place parisienne, mal orientée tout au long de la journée, a creusé ses pertes dans l'après-midi, pour finir en nette baisse de 5,04% à 3953,48 points, passant par la même occasion sous les 4000 points, son plus bas niveau depuis mai 2005.

Les difficultés de la banque de crédit britannique Bradford & Bingley et du belgo-néerlandais Fortis prouvent en effet que la crise s'est bien répercutée en Europe et les investisseurs se demandent quelle sera la prochaine victime européenne. Le Benelux a dû prendre la décision de nationaliser en partie Fortis. Le gouvernement britannique va nationaliser les prêts de Bradford & Bingley, dont les dépôts et les succursales ont été rachetés par la banque espagnole Santander pour 400 millions de livres (735 millions de dollars). La banque allemande Hypo Real Estate, a, elle, évité de justesse la faillite en parvenant à décrocher une ligne de crédit de plusieurs milliards d'euros auprès d'un consortium de banques allemandes.

Subissant de plein fouet toutes ces mauvaises nouvelles, les investisseurs n'ont qu'accordé qu'un intérêt de façade à l'accord trouvé dimanche par le Congrès américain sur le plan de sauvetage des banques, dont le versement (700 milliards de dollars) s'effectuera en plusieurs tranches.

Sur le plan macroéconomique, l'indice des prix à la consommation (PCE) a progressé de 4,5% sur un an en août aux Etats-Unis, contre +4,6% en juillet. L'indice PCE de base, grimpe de 2,6% en rythme annuel. Les revenus des ménages ont crû en août de 0,5% par rapport à juillet. Quant aux dépenses des ménages, elles sont restées stables. Les analystes tablaient sur une hausse de 0,2% pour ces deux indices.


source (http://www.lefigaro.fr/economie/2008/09/29/04001-20080929ARTFIG00398-henri-guaino-la-france-en-quasi-recession-.php)
Citer
Henri Guaino : la France en «quasi-récession»

L.S. (lefigaro.fr)
29/09/2008 | Mise à jour : 10:46 | Commentaires  87
<