Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Paris Dernière & le CSA  (Lu 1117 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14852
Paris Dernière & le CSA
« le: 12 juillet 2011 à 23:51:46 »

Le CSA interdit la rediffusion de l'émission où Tristane Banon accuse DSK

Le Conseil supérieur de l'audiovisuel a interdit à Paris Première de rediffuser mercredi l'émission au cours de laquelle Tristane Banon raconte l'agression présumée de Dominique Strauss-Kahn à son encontre. Toutefois, elle pourra être rediffusée fin juillet.

Tristane Banon "interdite" d'antenne. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a interdit à Paris Première de rediffuser mercredi l'émission au cours de laquelle Tristane Banon raconte l'agression présumée de Dominique Strauss-Kahn à son encontre, a-t-on appris mardi auprès du CSA.

La chaîne, qui a annoncé avoir "pris acte de cette décision", a peu après  annoncé que l'émission serait néanmoins diffusé, mais deux semaines plus tard, le mercredi 27 juillet. Cette reprogrammation de dernière minute annoncée lundi - l'émission avait été initialement diffusée en février 2007 -, a été refusée car pour être acceptée, elle devait être justifiée par une circonstance exceptionnelle comme, notamment, "un événement nouveau lié à l'actualité". Le CSA a donc jugé que la rediffusion de cette émission ne répondait pas à ce critère, les accusations de la journaliste et écrivaine Tristane Banon ayant été relayées dans les médias dès le début de l'affaire DSK il y a plusieurs semaines.

Scène "imaginaire"
 
Les chaînes s'engageant à ne pas modifier leurs programmes dans un délai inférieur de 14 jours par rapport à leur diffusion, Paris Première pourra néanmoins rediffuser l'émission "93  Faubourg Saint-Honoré" le 27 juillet, puisqu'il s'agira alors d'une programmation. Lundi, la chaîne avait annoncé la rediffusion de l'émission de Thierry Ardisson en entier, alors que le court extrait incriminant DSK a été abondamment diffusé à la télévision et sur internet ces derniers jours. Et ce tout en conservant les bips lorsque le nom de l'ex-patron du FMI est cité.
 
Tristane Banon, qui a été auditionnée par la police lundi, accuse Dominique Strauss-Kahn d'avoir tenté de la violer en février 2003 dans un appartement du centre de Paris. Pour DSK, la scène que Tristane Banon a racontée lors de "93 Faubourg Saint-Honoré" est "imaginaire". - Source

Bof... cette émission "a été abondamment diffusé à la télévision et sur internet ces derniers jours."
Qui aurait encore eu besoin de la regarder à heure fixe sur Paris Dernière, et se taper tout le superflu ?
Il est peut-être temps pour le CSA d'intégrer le facteur Internet dans ses règlementations...
Que pourrait-il dire si par exemple la chaîne en question le diffusait en intégrale sur son site web ? Rien...
Au fond, cette mesure peut sembler dérisoire, elle sert juste à empêcher de laisser se créer un précédent juridique.
Mais pendant combien de temps ? : "Vous qui regardez encore l'ancêtre de l'Internet, Bonsoir !" - PPDA Les Guignols.
« Modifié: 13 juillet 2011 à 00:16:26 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus proches..
Mais tant que tu n'as rien, on ne risque pas de te le prendre.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.c