Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: La traque des Lieux Communs  (Lu 6961 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18442
Re : La traque des Lieux Communs
« Réponse #30 le: 20 octobre 2015 à 18:56:55 »

Tu peux prévoir tout ce que tu veux, du meilleur au pire, et sans parler du futur de l'humanité, tu peux prévoir un rendez-vous chez le dentiste, un week-end au bord de la mer ou la confection d'une tarte à la rhubarbe dans tes menus de la semaine...

Pour les questions existentielles, tu ne peux pas prévoir, juste espérer... ou désespérer...

N'empêche que, dans le sujet du fil : "La traque des Lieux Communs" :

- prévoir le pire
- prévoir des lendemains qui chantent

peuvent être classés dans les lieux communs,

Mais :

- prévoir l'avenir
- prévoir le futur

sont en plus, des pléonasmes.

La définition de prévoir étant : "juger par avance" je ne vois pas comment prévoir ni le présent, ni le passé.
« Modifié: 20 octobre 2015 à 23:35:20 par katchina »
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

djshotam

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1603
Re : La traque des Lieux Communs
« Réponse #31 le: 20 octobre 2015 à 21:12:51 »

Mais quand on fait une prévision météo, et que celle si s'avère exacte, alors on peut dire que d'une certaine maniere on a prevu  autre choseque l'avenir... sauf quecette météo est quelques chose faisant partie de l'avenir... :o O0


Quand a prevoir le passé, il faudrait remonter le temps de facon à ce que ce passé devienne futur, puisque pré voir c'est voir avant.
Mais dans ce cas le passé devient avenir, jusqu a ce que l'on rentre du voyage

Si le temps n'existe pas alors "prevoir l'avenir" n'est pas un pléonasme.


Mais l'avenir est un lieu commun... non ?
IP archivée
Cordialement,
djshotam



contre la peur, il vous faut une arme, et l'humour en est une.

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18442
Re : Re : La traque des Lieux Communs
« Réponse #32 le: 20 octobre 2015 à 23:21:24 »

Mais quand on fait une prévision météo, et que celle si s'avère exacte, alors on peut dire que d'une certaine maniere on a prevu  autre choseque l'avenir... sauf quecette météo est quelques chose faisant partie de l'avenir... :o O0

En français "prévoir la météo" est une expression correcte - c'est le mot "prévoir" associé au mot "avenir" qui est un pléonasme.

C'est la même nuance qu'entre les expressions "Monte dans ta chambre" et "Monte en haut".

Citer
Mais l'avenir est un lieu commun... non ?

Ben non.

Définition de "lieu commun" (wikipédia)
Un lieu commun, du latin locus et communes, est en rhétorique une figure de style fondée sur l'emploi de situations communes ou d'assertions consensuelles. On parle de manière synonymique de topos en référence au mot grec signifiant le « lieu ».

L'avenir n'est pas un lieu commun mais un nom commun. Il me semble qu'un nom commun ne peut à lui seul constituer une figure de style.  ::)

L'avenir n'est pas un lieu commun, c'est un espace ouvert  ;)
« Modifié: 21 octobre 2015 à 00:44:51 par katchina »
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

Roger

  • Révolté
  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 285
Re : La traque des Lieux Communs
« Réponse #33 le: 20 octobre 2015 à 23:59:58 »

Après quelques petites recherches, il semblerait que les "classiques" n'aient jamais utilisé la formule "prévoir l'avenir". Par contre, j'ai souvent trouvé cette occurrence dans des traductions latines.

La meilleure remarque que j'ai trouvé est celle-ci :

Citer
Ce n'est pas parce qu'une prévision ne peut porter que sur le futur que l'on doit forcément ranger les expressions prévoir / prédire l'avenir parmi les pléonasmes fautifs. « Si un père de famille déclare qu'il contracte une assurance sur la vie "parce que, dit-il, on ne peut prévoir l'avenir", quel sens offrirait le verbe privé de son complément d'objet ? », s'interroge à juste titre Paul Dupré. Pour autant, les puristes pourront toujours remplacer cette expression par « prévoir ce qui arrivera ».
Source : http://parler-francais.eklablog.com/avenir-futur-a27006599

On peut donc raisonnablement ranger "prévoir/prédire l'avenir" parmi les lieux communs !

IP archivée
« Le seul moyen d’affronter un monde sans liberté est de devenir si absolument libre qu’on fasse de sa propre existence un acte de révolte. »
Albert Camus

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18442
Re : La traque des Lieux Communs
« Réponse #34 le: 21 octobre 2015 à 00:33:46 »

Citer
Ce n'est pas parce qu'une prévision ne peut porter que sur le futur que l'on doit forcément ranger les expressions prévoir / prédire l'avenir parmi les pléonasmes fautifs. « Si un père de famille déclare qu'il contracte une assurance sur la vie "parce que, dit-il, on ne peut prévoir l'avenir", quel sens offrirait le verbe privé de son complément d'objet ? », s'interroge à juste titre Paul Dupré. Pour autant, les puristes pourront toujours remplacer cette expression par « prévoir ce qui arrivera ».
Source : http://parler-francais.eklablog.com/avenir-futur-a27006599

On peut donc raisonnablement ranger "prévoir/prédire l'avenir" parmi les lieux communs !

Merci Roger  :) - Je mets ton lien dans mes favoris.

Pour ma part, je rangerai donc "prévoir l'avenir" parmi les lieux communs pléonasmatiques disons... non fautifs...  ::)
Et je remplacerai cette expression par "prévoir ce qui pourrait arriver" parce que ce qui "arrivera", on ne peut pas être sûrs.

IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

Edith

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 291
Re : La traque des Lieux Communs
« Réponse #35 le: 21 octobre 2015 à 11:20:10 »

Il y a peut-être une dimension supérieure à ces interprétations linguistiques :
Dans le si beau chant d'"ICI & Maintenant", écrit par Didier, mis en musique par Guy, il y a ces strophes :
"Sur d'autres Terres au même instant
Dans des millions de galaxies
Des hommes attendent un jour meilleur
Et le spectacle continue..

Venus du fond de vos mémoires
Vous rappeler à l'essentiel
Nous visitons votre Présent
Comme des mutants de temps en temps... "

J'ai aussi connu un Instructeur qui a dit un jour :
"Je viens du futur pour mûrir les fruits du présent."
« Modifié: 21 octobre 2015 à 18:18:51 par Nemo492 »
IP archivée

Roger

  • Révolté
  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 285
Re : Re : La traque des Lieux Communs
« Réponse #36 le: 21 octobre 2015 à 17:41:24 »


Pour ma part, je rangerai donc "prévoir l'avenir" parmi les lieux communs pléonasmatiques disons... non fautifs...  ::)


Un lieu commun pléonasmatique non fautif... Mais dis-moi, ce serait presque un oxymore ça ! :)
IP archivée
« Le seul moyen d’affronter un monde sans liberté est de devenir si absolument libre qu’on fasse de sa propre existence un acte de révolte. »
Albert Camus

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18442
Re : La traque des Lieux Communs
« Réponse #37 le: 21 octobre 2015 à 19:27:26 »

Ben oui, mais je ne savais pas qu'il existait une différence entre les pléonasmes fautifs et les pléonasmes admis. Si il y a des nuances entre les pléonasmes, un pléonasme admis, ou non fautif, frôle effectivement l'oxymore  :)


Il y a peut-être une dimension supérieure à ces interprétations linguistiques

Oui mais je ne suis pas certaine que cette dimension soit entrée en ligne de compte dans le choix du titre d'Attali.

C'est la contradiction entre le nom de l'auteur et l'indigence linguistique du titre qui m'a fait mal aux yeux.

Mais comme plusieurs auteurs, lors de La grande librairie de François Busnel, ont expliqué qu'il y avait conflit avec les éditeurs et que souvent, le choix du titre n'appartenait pas à l'auteur, j'ai pensé que Fayard avait choisi volontairement un titre bas de gamme pour booster les ventes.

Mais bon, ce n'est qu'une supposition.
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

Vent du Nord

  • Modérateur Global
  • ******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 636
Re : La traque des Lieux Communs
« Réponse #38 le: 24 octobre 2015 à 08:34:48 »

Citation de: djshotam
Mais quand on fait une prévision météo, et que celle si s'avère exacte (...)

"s'avérer exact", n'est-ce pas aussi un pléonasme ?
IP archivée

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18442
Re : La traque des Lieux Communs
« Réponse #39 le: 24 octobre 2015 à 12:41:27 »

Un pléonasme oui :

Le sens premier de « s’avérer » est « se révéler vrai ». Si l’on peut aujourd’hui employer « s’avérer » au sens de « se révéler » (« l’affaire s’est avérée rentable »), gardez-vous de dire « s’avérer faux », vous commettriez un contresens. Ne dites pas non plus « s’avérer exact », vous feriez un pléonasme.

source

Mais un lieu commun, je ne sais pas.

Si on pinaille, il me semble que bon nombre de pléonasmes pourraient être considérés comme des lieux communs.
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

Vent du Nord

  • Modérateur Global
  • ******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 636
Re : La traque des Lieux Communs
« Réponse #40 le: 25 octobre 2015 à 08:48:30 »

Citer
(...) bon nombre de pléonasmes pourraient être considérés comme des lieux communs.
Cela va sans dire. Mais ça va encore mieux en le disant !
                                                                    (lieu commun)
IP archivée

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14760
Re : La traque des Lieux Communs
« Réponse #41 le: 12 novembre 2018 à 16:21:30 »

En un clin d'oeil, mais sans lever le petit doigt
ils mirent hors d'état de nuire ceux qui roulaient à tombeau ouvert
mais d'autres n'avaient pas dit leur dernier mot.

Tous ces chroniqueurs n'auraient-ils rien de mieux à nous sortir
que d'aligner des expressions mille fois entendues ?
Ce sont au mieux des stagiaires, pas des rédacteurs.
« Modifié: 20 janvier 2019 à 18:25:30 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Les amis d'hier peuvent être les enfoirés de demain.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 14760
Re : La traque des Lieux Communs
« Réponse #42 le: 20 janvier 2019 à 18:23:18 »

"Tirer son épingle jeu, se tirer une balle dans le pied, tirer une affaire au clair, se tirer d'affaire, chercher
une aiguille dans une botte de foin, noyer le poisson, avoir les yeux plus gros que le ventre, chercher la petite bête,
trier le bon grain de l'ivraie, donner sa langue au chat, rendre la monnaie de sa pièce, faire la part du feu,
dormir sur ses deux oreilles (dans les bras de Morphée), tailler des croupières, prêt à en découdre,
montrer patte blanche, donner du fil à retordre, bien dans ses baskets, droit dans ses bottes, se lever aux aurores,
garder un chien de sa chienne, se mettre sur son 31...
" C'est sans fin.

Avec un tel répertoire, bien que totalement usé, n'importe qui peut prétendre rédiger une chronique,
et les plus paresseux ne s'en privent pas, qui occupent la plupart des medias...

Ces expressions sans imagination créative remplissent les émissions de reportages, les fictions et journaux à la télé...
Une fois qu'on est sensibilisé à la répétition de ces virus du langage, les narrateurs et dialoguistes un peu primaires et tellement prévisibles peuvent nous gâcher le plaisir de suivre une émission.

C'est le même phénomène concernant les pubs, dès qu'on a perçu l'emploi des verbes de commandement
qui infestent au moins trois clips sur cinq :
"Partagez, goûtez, essayez, testez, surprenez, étonnez, soyez, cherchez, comparez..."
« Modifié: 20 janvier 2019 à 19:24:32 par Nemo492 »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses amis les plus prôches.
Les amis d'hier peuvent être les enfoirés de demain.
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com