Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Le Krach financier mondial  (Lu 477723 fois)

0 Membres et 8 Invités sur ce sujet

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #45 le: 22 mai 2008 à 18:02:31 »


Oui tu avais mis le lien il y a quelque temps.
C'est étonnant.
Mais depuis il n'a rien dit  de nouveau sur le futur ?
Moi a mon avis il va y avoir quelque chose après le JO.
...
A mon avis ça va s'emballer après.
Guerre en Iran ?

Qui peut savoir....

IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #46 le: 23 mai 2008 à 14:13:09 »


Entretien avec Thierry Meyssan sur le processus électoral aux États-unis
[...]
Il est déjà trop tard. Barak Obama sera confronté à la cessation de paiement de plusieurs États fédérés, qui ne pourront plus verser les salaires de leurs fonctionnaires
[...]
http://www.voltairenet.org/article157135.html
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Volte face
« Réponse #47 le: 24 mai 2008 à 16:57:23 »

La crise financière aura au moins eu un impact sur l'élite !

Les signataires de cette tribune, anciens dirigeants européens et ministres des finances, sont saisis d’effroi devant les conséquences du libéralisme et de la dérégulation. Ce sont eux pourtant, en leur temps, qui ont choisi d’en faire le fondement de la construction européenne, en un « Consensus de Bruxelles » calqué sur celui de Washington, inscrit au coeur des traités instaurant l’Union.


Voici ce texte... ouf il était temps.....  ???
http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2005

Ps : faut voir la liste des signataires.... c'est du lourd quand même !

« Modifié: 24 mai 2008 à 17:06:52 par labbe »
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #48 le: 30 mai 2008 à 23:33:21 »



http://www.levif.be/actualite/monde/72-58-17792/le-capitalisme-se-nourrit-des-desastres.html

Citer
Le capitalisme se nourrit des désastres

30/05/2008 11:16

Plus ambitieux que No Logo, le nouveau livre de Naomi Klein, La Stratégie du choc, montre comment le capitalisme profite des catastrophes.

Son nom est devenu un handicap. Lors de sa dernière enquête, c'est son mari Avi Lewis, journaliste à la télévision canadienne, qui a dû prendre rendez-vous avec des responsables de la Banque mondiale. Une fois le feu vert obtenu, lui filmait les interviews et elle posait les questions. Une manière un peu tordue de procéder, mais elle n'avait pas le choix. Naomi Klein : ce nom résonne paradoxalement comme une marque de fabrique depuis le succès planétaire de son livre No Logo. La tyrannie des marques . Publié en 1999, cette « bible anticapitaliste », traduite en 26 langues, s'est vendue à plus d'un million d'exemplaires

...


la suite sur le site

IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

Flatron

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1386
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #49 le: 02 juin 2008 à 22:03:15 »

Une autre crise est en train de naitre et celle-là fera très mal très longtemps.

Ecoutez le discours de ce gars, j'adore  ;D



« Modifié: 28 novembre 2009 à 23:55:12 par katchina »
IP archivée

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #50 le: 02 juin 2008 à 22:28:32 »


Ben surtout vu le prix de la bouffe et de l'essence et de tout qui augmente...
Va falloir être humble dans les années a venir.
On est quelques uns a avoir gilclé du système les premiers.
Et on sais très bien qu'on est juste les premiers.
D'autres vont nous rejoindre.
Peut être qu'on pourra enfin s'unir au lieu de se tirer dans les pattes ...
Espérons.
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

Flatron

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1386
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #51 le: 07 juin 2008 à 22:56:46 »

Coup de bambou ce vendredi avecun DJ en berne qui perd encore +3%

Guerre en Iran, subprime, pétrole, crise immobilière, hausse des taux, or et matière première...

Citer
Le pétrole flambe et le brut américain dépasse les 139 dollars

LE BRUT AMÉRICAIN FLAMBE ET DÉPASSE LES 139 DOLLARS

NEW YORK (Reuters) - Les cours du pétrole, en très forte hausse vendredi, ont volé de records en records pour dépasser les 139 dollars, à la faveur de la baisse du dollar et d'une montée de la tension entre Israël et l'Iran.

En deux jours de folle reprise, les cours du WTI, le brut léger américain, ont gagné plus de 16 dollars.

Le baril de brut léger américain a fini en hausse de 10,75 dollars à 138,54 dollars le baril dans un marché chauffé à blanc, après avoir dépassé un moment la barre des 139 dollars pour atteindre 139,12 dollars.

Ce bond de près de 11 dollars en une séance est le plus fort jamais enregistré depuis que ce marché existe.

Jeudi, le brut US avait déjà gagné 5,59 dollars.

A Londres, le Brent de la mer du Nord a bondi de 10,15 dollars à 137,69 dollars après avoir touché 138,12 dollars.

"C'est totalement stupéfiant", a commenté Chris Feltin, analyste chez Tristone Capital à Calgary.

Selon la banque d'affaires Morgan Stanley, le brut américain pourrait atteindre 150 dollars le baril d'ici au 4 juillet, fête nationale des États-Unis, en raison d'une forte hausse de la demande des pays asiatiques.

En mai, Goldman Sachs avait indiqué que le baril pourrait valoir 200 dollars d'ici deux ans.

La flambée des prix de l'or noir - 44% depuis le début de l'année - est attribuée à la forte demande en provenance de la Chine et d'autres pays asiatiques en développement ainsi qu'à un afflux de liquidités d'investisseurs à la recherche d'une protection contre l'inflation et la dépréciation du dollar.

Le précédent record du WTI (West Texas Intermediate), à 135,09 dollars, remontait au 22 mai.

L'or noir avait ensuite fait l'objet de prises de bénéfice ces 15 derniers jours, les investisseurs craignant une répercussions de la flambée des prix sur la demande.

Et puis le dollar, devise dans laquelle se négocie le pétrole, s'est affaibli jeudi après les propos du président de la Banque centrale européenne Jean-Claude Trichet laissant entrevoir une hausse du loyer de l'argent dans la zone euro dès juillet. Les cours de l'or noir sont repartis à la hausse.

ATTAQUE ISRAÉLIENNE CONTRE L'IRAN ?

La remontée s'est accentuée vendredi après l'annonce d'un taux de chômage en forte hausse aux Etats-Unis au mois de mai, à 5,5%, son niveau le plus élevé depuis octobre 2004. Il était de 5% en avril. L'économie américaine a détruit 49.000 emplois en mai.

Ont également avivé la tension, les propos du ministre israélien des Transports estimant "inévitable" une attaque d'Israël contre des sites nucléaires iraniens compte tenu de l'échec apparent des sanctions visant à empêcher Téhéran de fabriquer à terme l'arme atomique.

"Attaquer l'Iran pour donner un coup d'arrêt à ses projets nucléaires sera inévitable", a déclaré l'ancien chef d'état-major de Tsahal et ancien ministre de la Défense dans un entretien publié vendredi par le quotidien Yedioth Ahronoth.

Pour Judith Dwarkin, économiste chez Ross Smith Energy Group, à Calgary, la flambée est "inexplicable", alors que selon elle, la demande est en baisse aux Etats-Unis.

"Les anticipations optimistes et le maintien des prix aux niveaux actuels dépendront de plus en plus d'un maintien de la hausse de la demande en provenance des pays hors de l'OCDE. Et cela dépendra de plus en plus des subventions aux prix de détail que les gouvernements paient dans ces pays émergents", a-t-elle déclaré.

Pour Mike Zarembski, analyste matières premières chez Optionsxpress à Chicago, la flambée des cours s'explique par le fait que la demande des pays asiatiques "ne ralentira peut-être pas aussi vite que certains l'auraient pensé".

Selon lui, "les traders et les spéculateurs et plus particulièrement les 'hedgers' cherchent à voir jusqu'où ils pourront faire monter le marché".
IP archivée

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2417
Et pour vous remonter le moral...
« Réponse #52 le: 18 juin 2008 à 17:35:54 »

.../...
Ben Bernanke est le dernier rempart avant la prise de conscience définitive par les principaux détenteurs de devises américaines et d'actifs libellés en Dollars US que Washington n'a plus les moyens de soutenir sa monnaie. Ce qui, début 2006 (avec la fin de la publication de M3 par la Fed, annoncée par LEAP/E2020), correspondait à une politique délibérée de baisse du Dollar afin d'essayer de réduire le déficit commercial américain et de limiter la valeur réelle (pour les Etats-Unis) de leur endettement mondial (qui est libellé en Dollar), s'est retourné contre ses initiateurs et se transforme en une fuite généralisée hors des Etats-Unis (fuite de capitaux, stabilité des déficits commerciaux, accroissement de l'inflation,...). La carte « Bernanke » est la dernière carte « psychologique » que peut jouer Washington. Son utilisation montre, selon LEAP/E2020, à quel point les dirigeants américains en sont arrivés aux dernières extrémités pour essayer de retenir leurs partenaires dans le système créé après 1945, et fondé sur l'économie des Etats-Unis et sa devise (3).

Quand, dans quelques semaines (après les réunions du G8 et d'autres instances), il se confirmera qu'il est impossible d'organiser la moindre action d'ampleur pour stabiliser durablement la devise américaine (et nous n'évoquons même pas l'idée farfelue de la faire remonter) puisque l'économie américaine s'enfoncera toujours plus profondément dans la récession et que le monde est déjà « gorgé » de Dollars US dont plus personne ne sait comment s'en débarrasser, alors le système financier mondial explosera en différents sous-systèmes tentant de survivre au mieux, en attendant qu'un nouvel équilibre financier mondial s'organise (4). En s'engageant dans cette voie qui ne mène nulle part, consciemment ou inconsciemment, volontairement ou non, Ben Bernanke vient de signer la fin du système financier actuel. Le retour au « Dollar fort », c'est un peu comme la « libération de l'Irak », un voeux pieux qui se transforme en cauchemar. .../...

Détails:
http://www.leap2020.eu/GEAB-N-26-est-disponible!-Alerte-LEAP-E2020-Juillet-Decembre-2008-Le-monde-plonge-au-coeur-de-la-phase-d-impact-de-la_a1797.html?PHPSESSID=1efeedcef800ca2214c4889ff15b81b7
admn : pour ce lien voir #76

« Modifié: 29 novembre 2009 à 00:22:34 par katchina »
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #53 le: 18 juin 2008 à 18:23:12 »



eh eh...
Ca va faire très mal au niveau mondial.
La Chine en particulier va morfler.




IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #54 le: 18 juin 2008 à 22:09:37 »

http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2077

Citer
La Royal Bank of Scotland prévoit un krach d’ici septembre
18 juin 2008

Il y a chez Evans-Pritchard une certaine complaisance - assumée - au catastrophisme, ainsi qu’un penchant très britannique à se rejouir in petto des malheurs de l’Europe continentale, de l’euro et du modèle Rhénan. Mais lorsque c’est la Royal Bank of Scotland qui prévoit que le krach est à nos portes, l’avertissement mérite sans doute d’être entendu.

Par Ambrose Evans-Pritchard, 18 juin 2008

La Royal Bank of Scotland a averti ses clients de se préparer à un krach majeur des bourses mondiales et des marchés du crédit dans les trois prochains mois, au moment où l’inflation paralyse les possibilités d’action des grandes banques centrales.

« Une période très dangereuse se rapproche rapidement - soyez prêts », met en garde Bob Janjuah, l’analyste stratégique de la banque écossaise.

Un rapport rédigé par une équipe de la banque estime que l’indice boursier de Wall Street S&P 500 est susceptible de perdre plus de 300 points, pour atteindre environ 1050 en septembre, lorsque se solderont les excès de l’envolée des prix sur les marchés mondiaux, entraînant une contagion dans toute l’Europe et les marchés émergents.

Une telle chute des bourses mondiales bourses créerait l’un des pires de marché baissier depuis un siècle.

RBS déclare que l’indice iTraxx qui mesure la qualité du crédit des entreprises bien notées pourrait grimper à 130/150 points de base tandis que l’indice « Crossover » qui reflète le risque associé aux obligations spéculatives pourrait atteindre 650/700 pb en un nouvel épisode de panique sur les marchés des obligations.

« Je ne crois pas que je puisse être beaucoup clair : si vous devez être engagés sur les marchés du crédit, mettez l’accent sur la qualité, les durées courtes, les investissements défensifs et non-cycliques. »

« Le cash constitue la principale protection. Il s’agit de ne pas perdre votre argent, de ne pas perdre le résultat de votre travail », observe M. Janjuah, qui est devenu une star de la City après que ses sombres prévisions de l’année dernière sur la crise du crédit se soient avérées on ne peut plus justes.

La RBS s’attend à ce que Wall Street monte encore un peu au début juillet avant que l’élan de courte durée donné par les crédits d’impôts aux USA ne s’évanouisse, et que l’effet retard de la flambée des cours du pétrole ne provoque des dégâts.

« La mondialisation a toujours fait courir le risque que les banquiers du G7 se retrouvent pris dans une situation dangereuse à un moment donné. Nous y sommes. », juge-t-il.

La Réserve Fédérale américaine et la Banque Centrale européenne n’auront plus le choix lorsque les salariés commenceront à perdre leur emploi et que les prêteurs fermeront les robinets du crédit.

Les autorités ne pourront pas répondre par un assouplissement de la politique monétaire car le coût de l’énergie et de l’alimentation continuera à pousser l’inflation à des niveaux qui déstabilisent les marchés. « Le piège, c’est que nous pourrions avoir besoin d’une croissance mondiale plus faible pour provoquer une baisse de l’inflation », note-t-il.

« La Fed est en mode panique. La perte massive de crédibilité que la Fed et peut-être même la BCE subiront lorsqu’elles ne pourront pas remonter les taux dans ce contexte inflationniste se conjugueront et déclencheront une vente massive des actifs à risque », déclare-t-il.

Kit Jukes, responsable des marchés du crédit à la RBS, déclare que l’Europe ne sera pas immunisée. « Le ralentissement économique se propage et les données les plus récentes sur la demande des consommateurs et la confiance sont catastrophiques. La BCE est fermement décidée à relever ses taux.

« Les conséquences au plan politique pourraient être importantes lorsque les ministres des Finances des économies les plus faibles s’en prendront à la BCE. Un élargissement des différences de rendements entre les Bons du Trésor Allemands et ceux des marchés périphériques semble assuré », affirme-t-il.

En fin de compte, la banque prévoit que la flambée des prix du pétrole devrait diminuer d’intensité lorsque le puissant mécanisme de la déflation du crédit se fera sentir durant l’année prochaine.

Publication originale The Telegraph, traduction Contre Info
http://www.telegraph.co.uk/money/main.jhtml?xml=/money/2008/06/18/cnrbs118.xml


Ensuite lire l'article que j'avais posté dans ce fil :
http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3265.0

Que va t'on devenir ??? ???


IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #55 le: 18 juin 2008 à 22:17:09 »


Acheter de l'or comme le préconise Tartar.  ;)
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

labbe

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4306
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #56 le: 18 juin 2008 à 22:18:06 »


Enfin si j'avais du fric en banque..; ce que je n'ai pas c'est ce que je ferais.
J'achèterais de l'or.
IP archivée
L'abbé bête qui monte...... Plus connu sous le nom du Père Loose..... Marié illégitimement à la Mère Tume

cosmos

  • Invité
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #57 le: 18 juin 2008 à 22:37:15 »

En plus de racheter des napoléons ou demi napoléons (les lingots sont trop lourds  ;)), je pense très sérieusement à me reconstituer un stock alimentaire (boites de conserve, sucre, café, etc), les prix vont exploser.
L'idéal serait d'aller habiter à la campagne, mais hélas, je n'en ai pas les moyens!

J'ai été assez nul en ce qui concerne l'or, ça fait 1 an que je tergiverse sans avoir rien fait  :'(
IP archivée

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2417
Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #58 le: 19 juin 2008 à 12:18:36 »

L'or oui c'est la seule monnaie d'échange en cas de krack monétaire durable.
C'est aussi accessoirement un très probable excellent placement (métal).

Par ailleurs se posent 2 problèmes.

-Quels volumes (boisson et alimentaire) stocker , c'est à dire pour combien d'années de malheur?
(car les produits se périment, même l'eau en bouteille de PVC).

-Et à partir de quand?
(pas bon de stocker trop tôt)
Autrement dit :Quels seront les signes de fin de paix civile?
En quelques heures le chaos social peut flamber dans les grandes villes...et les bagarres se multiplier dans les grandes surfaces...jusqu'à vider les rayons.

Vaste sujet de réflexion.
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
Re : Re : "La finance américaine vacille"
« Réponse #59 le: 19 juin 2008 à 12:26:27 »


Autrement dit :Quels seront les signes de fin de paix civile?
En quelques heures le chaos social peut flamber dans les grandes villes...et les bagarres se multiplier dans les grandes surfaces...jusqu'à vider les rayons.


peut être que la réponse est ici :

http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php?topic=3265.0
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.