Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)  (Lu 87455 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Divs

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 806

Une cité perdue de l’Égypte antique découverte 1200 ans après s’être faite engloutir par la Méditerranée.


L’Égypte antique est une période qui recèle encore bien des mystères. Une cité sous-marine près du delta du Nil dévoile ses secrets 1200 ans après avoir été engloutie.

L’ancienne cité égyptienne Héracléion commence enfin a révéler son histoire 10 ans après la découverte en 2001 de ruines englouties par un spécialiste de l’archéologie sous-marine, le français, Franck Goddio. Son existence, connue depuis 1992, laissait supposer que cette cité était un des principaux ports de l’Égypte pour le trafic maritime en provenance du monde grec. Idée confirmée par les éléments trouvés sur place.

Cette cité avait été fondée au 8ème siècle avant Jésus-Christ, bien avant la fondation de la mythique Alexandrie en -331 avant Jésus-Christ, avant d’être complètement submergée par la Méditerranée il y a 1200 ans. Après cet événement, il était pratiquement impossible de trouver des traces écrites de l’existence de cette ville, appelée Thonis dans les rares témoignages grecs de l’époque.


La découverte s’est faite dans la baie d’Aboukir, à 6,5 kilomètres au nord de l’Égypte et à une profondeur de 45 mètres. A l’aide d’équipements très sophistiqués, Franck Goddio a réussi à localiser précisément puis à remonter à la surface des vestiges de cette cité engloutie. Parmi ces trésors d’un autre âge il y avait :

- 64 bateaux ensevelis dans la vase et le sable de la baie,
- plus de 700 ancres de navires,
- des pièces d’or et des poids faits de bronze et de pierre,
- des statues hautes de près de 5 mètres, accompagnées de statues de divinités mineures,
- des dizaines de petits sarcophages qui auraient contenu des animaux momifiés,
- des stèles de pierre gravées en hiéroglyphes ou en grec.   Suite, photos, vidéos & Source
IP archivée

mistigrigri

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2043

magnifique ! et quel bel état de conservation, il est vrai que c'est du granit. J'espère qu'on aura la traduction du texte sur la feuille d'or, on dirait bien du grec.
Il est amusant ce site.
IP archivée

Rosa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 542

Bonjour  :),

Mystère autour d'une statuette égyptienne qui tourne toute seule:

Source: http://www.rtl.be/people/buzz/video/755620/mystere-autour-d-une-statue-egyptienne-qui-tourne-toute-seule-video

C'est la quatrième statue qui tourne...

youtube - Amazing Ancient Egyptian statue has started MOVING sparking fears 'curse of the Pharaohs
admn : vidéo invalide

"... Un mystère hante depuis quelque temps les murs du musée Campbell Price de Manchester. Il s'agit d'une vieille statue égyptienne datant de 4000 ans qui tournerait tout seule sur elle-même.

"J’ai remarqué un jour qu’elle avait tourné. J’ai trouvé ça étrange, dans la mesure où je suis le seul à avoir la clé. Je l’ai remise à sa place, mais le lendemain elle avait encore bougé," raconte le conservateur du musée.

Dans la vidéo suivante réalisée en accéléré, on voit en effet bouger cette relique qui trône dans le musée depuis 80 ans. Le plus étonnant c'est qu'elle tourne le jour et non la nuit! Mais ses mouvements sont si infimes qu'ils ne sont pas perceptibles à l'oeil nu.

Quelques théories ont été avancées par le musée, certaines plus rationnelles que d'autres...

"La cause pourrait être les vibrations dues aux piétinements de visiteurs, ou le trafic dehors, tente d’expliquer l’égyptologue. Mais la statue se trouve à cet endroit depuis des décennies, et n’a jamais bougé avant - et aucun des autres objets derrière la vitrine ne bouge de toute façon."

Mais pour ceux qui préfèrent une version plus mystique, c'est dans l'Égypte ancienne qu'il faut la chercher. Pour la petite histoire, cette statue représentant Neb-Senu avait été offerte au Dieu des morts Osiris.

"Dans l’Egypte ancienne, ils croyaient que si la momie était détruite, la statuette pouvait agir comme un récipient alternatif pour l’esprit. C’est peut-être ce qui cause ces mouvements."

A vos théories....  ;D

« Modifié: 25 septembre 2013 à 01:43:12 par katchina »
IP archivée
Ce n'est pas un signe de bonne santé mentale d'être bien adapté à une société malade. Krishnamurti

djshotam

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1603

 ;D ;D
il faudrait voir si elle tourne de facon a rester dirigée au long de la journée vers une planète, une étoile, galaxy ou constellation...
curieuxen toutcas... á se demander si quelqu un ne viendrait pas au long de la journée la deplacer pendant que la camera ne photographie pas...

IP archivée
Cordialement,
djshotam



contre la peur, il vous faut une arme, et l'humour en est une.

Rosa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 542

Bonjour djshotam,
Difficile de savoir comment cette statue est orientée et donc ce qu'elle pourrait suivre. Et pourquoi ne bouge-t-elle pas la nuit ?...
Hypothèse plus cartésienne : la vidéo est truquée et on vient effectivement déplacer cette statue à la main...
Supposition de ma part: cette statuette qui tourne peut faire l'attraction du musée pendant les vacances qui viennent...
À vos théories:.....
Bonne journée
IP archivée
Ce n'est pas un signe de bonne santé mentale d'être bien adapté à une société malade. Krishnamurti

Havalina

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 775

Pourtant on voit bien qu'elle tourne toute seule  :o
IP archivée
Dans l'espace, je trace, direct sur Mars,
Et je glisse, glisse, sur Ares Vallis.

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4732

L'une des solutions les plus probables, vu qu'elle ne tourne pas la nuit, et que c'est bien les vibrations causées par les visiteurs qui la font bouger.
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

Rosa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 542

Bonjour  :),

Elle est dans ce musée depuis 80 ans. Et elle tourne depuis quelques temps seulement.

Maintenant, il est peut probable qu'elle soit posée au même endroit depuis 80 ans ! Le mobilier du musée a certainement évolué.

Les autres statues ne tournent pas, ne bougent pas.

Les vibrations dues aux visiteurs peuvent-elles se concentrer seulement sous cette statue ? (je n'ai pas de formation scientifique  :-[)

J'ai tendance à penser qu'il y a une raison logique à ce déplacement... avant d'entrer dans les phénomènes paranormaux... où j'aime bien investiguer aussi  ;D.

Bonne journée
IP archivée
Ce n'est pas un signe de bonne santé mentale d'être bien adapté à une société malade. Krishnamurti

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4732

Dominique Jongbloed : "Faudra-t-il réécrire l'Histoire ?"

De retour d'un séjour scientifique d'une semaine en Europe dans le cadre de l'EPR ("European Pyramid Research") et financé par le NSI (Institut Nord Sud, dont notre invité est le fondateur), Dominique Jongbloed a accepté notre invitation le 15 septembre dernier lors de son passage à Paris. Aventurier, journaliste, conférencier, et écrivain ; il est avant tout passioné d'Histoire et plus particulierement par les civilisations pré-antiques. Un domaine dans lequel il est considéré par ses pairs comme un expert internationnal. Dans son ouvrage "Civilisations Antédiluviennes", il développe largement le résultat de ses années de recherches l'amenant à croire que des cultures technologiquement avancées ont précédé la nôtre.

C'est dans cette optique qu'il s'est penché sur l'existence éventuelle, sur le continent européen, des structures mégalithiques les plus magistralement conçues par l'homme : les pyramides. Nous avons rencontré une personne non pas farfelue ni extravagante, comme ses détracteurs aiment à le décrire mais un homme intègre, rationnel et pragmatique ; qui n'avance que des informations validées scientifiquement. Doté d'une bonne humeur communicative et d'un humour piquant, il revient dans notre entretien sur les mesures effectuées au mois d'Août 2013 sur les sites de Montevecchia (Italie) et Visoko (Bosnie).

Conclusion ? L'intox côtoie l'extraordinaire. A n'en pas douter, il faut continuer à "creuser" le sujet et, du reste, une seconde campagne est planifiée au printemps 2014. D'une part, afin de valider un certain nombre de résultats d'analyses nécessitant des approfondissements et d'autre part pour lancer les fouilles qui mèneront l'équipe de l'EPR2 sous la pyramide du Soleil et du tumulus de Vratnica (Visoko, Bosnie) ; en quête d'un certain artéfact qu'évoque l'auteur dans l'interview qui suit... Laissons donc Dominique nous l'expliquer lui-même !

D'ici quelques semaines, Dominique recevra les validations techniques de plusieurs instituts scientifiques. Il sera temps alors de séparer le bon grain de l'ivraie mais il y a fort à parier que des éléments de preuve vont tomber. Nous espérons donc avoir l'occasion de le recroiser lors de l'un de ses séjours parisiens, mais, d'ici là, nous vous laissons avec les croustillantes révélations qui suivent.

Dominique Jongbloed : "Faudra-t-il réécrire l'Histoire ?" (Onnouscachetout TV)
admn : la vidéo n'est plus disponible
« Modifié: 27 mars 2014 à 20:07:13 par katchina »
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4732

Cinq têtes de statues pharaoniques découvertes en Egypte

Une équipe d'archéologues français et égyptiens a découvert cinq têtes de statues royales de l'Egypte pharaonique au sud de Louxor. Selon les experts, ces statues pourraient dater de l'époque du Moyen Empire égyptien, fondé il y a 4.000 ans.

C'est une découverte archéologique rare et inestimable que celle que vient de faire une équipe d'archéologues français et égyptiens. Ensemble, ils ont retrouvé cinq têtes de statues royales datant possiblement de 4.000 ans. Le chef du département des antiquités pharaoniques Mohamed Abdel Maqssoud a précisé que chacune des têtes, couronne comprise, mesurait 50 centimètres, et estimé que ces statues datent de l'époque du Moyen Empire égyptien.

Il a ajouté que des experts étudiaient actuellement les têtes afin de déterminer si elles pourraient appartenir à des statues retrouvées décapitées il y a plusieurs années. "Les têtes de statues découvertes portent des couronnes de Haute et de Basse-Égypte sculptées dans le calcaire", a de son côté précisé le ministre des Antiquités, Mohamed Ibrahim.

Parmi l'équipe d'archéologues à l'origine de cette découverte, le français Christophe Thiers. Egyptologue au CNRS et à l'université de Montpellier 3, il explique que "les statues sont extrêmement bien conservées". "Ce sont des portraits royaux dont deux portent des couronnes. Elles n'ont pas encore été extraites du site où nous les avons découvertes, car nous avons besoin de les étudier sur place", poursuit le scientifique. Source

IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

Divs

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 806

[...] Les autres statues ne tournent pas, ne bougent pas.
Les vibrations dues aux visiteurs peuvent-elles se concentrer seulement sous cette statue ? (je n'ai pas de formation scientifique  :-[)
J'ai tendance à penser qu'il y a une raison logique à ce déplacement... avant d'entrer dans les phénomènes paranormaux... où j'aime bien investiguer aussi
;D.

[...] à en croire l’étude réalisée pour l’émission Mystery Map, sur ITV. Des experts ont placé des capteurs sous la vitrine renfermant la mystérieuse effigie. Résultat de 24 heures d’étude : Neb-Senu ne bouge pas d’un pouce en l’absence de vibrations, mais son manège recommence quand les vibrations reprennent, en l’occurrence à 7 heures du matin. La relique est mue par le trafic "des bus sur un axe très fréquenté, et par l’impact des pas". Mais dans ce cas, pourquoi est-elle la seule à bouger ? ”La statue a une base convexe. Il y a un renflement qui la rend plus sensible aux vibrations que les autres qui ont une base plate”, analyse l’ingénieur Steve Goslin. Bref, pas de cause surnaturelle, juste une raison terre à terre. Pour ne pas dire basique …   Source
IP archivée

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4732

Deux colosses d'Amenhotep III dévoilés en Egypte

Deux immenses statues du pharaon Amenhotep III ont été dévoilées dimanche à Louxor, où trônent déjà les deux Colosses de Memnon, célèbres représentations du Pharaon qui a régné plus de 35 ans sur l'Egypte

Deux colosses d'Amenhotep III dévoilés en Egypte
admn : vidéo invalide
« Modifié: 04 juillet 2017 à 22:56:08 par katchina »
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

Kris

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 574

J'aimerais attirer votre attention sur une série de 6 vidéos publiées, sur You Tube, par Alain Freda et qui ont pour but de montrer qu'une observation attentive de divers trésors antiques Égyptiens tels que la coiffe du Dieu Anubis, la Coiffe de Toutankhamon, la statue de la princesse Nofret, divers papyrus comme le papyrus de Hunefer permettent de découvrir plusieurs combinaisons chiffrées permettent de recomposer des nombres égaux aux dimensions, en particulier la base et la hauteur, de la pyramide de Gizeh que ce soit pour les valeurs en coudées ou en mètres.

Ces combinaisons chiffrées sont très souvent basées sur les chiffres 7,3 ou 21 mais aussi les chiffres 5, 13, 9 ou 11 et 28. C'est ainsi qu'il souligne que le collier de la princesse Nofret comporte 21 perles ou qu'un bracelet Egyptien comporte 79 rangées de 9 perles totalisant ainsi 441 perles soit 3 fois la hauteur de la grande pyramide.

A travers ces 6 vidéos, Alain Freda veut nous faire découvrir une arithmétique sacrée qui, selon lui, aurait pour but de nous révéler que les pyramides ont pour objectif de nous lier avec le Divin représenté dans la mythologie Egyptienne par Osiris.

Beaucoup objecterons que ces calculs sont, un peu, "tirés par les cheveux" et qu'il manipule les chiffres à sa guise pour nous imposer sa conclusion. C'est tout à fait possible. Néanmoins je salue son sens de l'observation et du détail. J'ai été particulièrement sensibles à ses observations ayant remarqué, pour moi-m^me, l'importance des chiffres dans ma vie. Beaucoup d'évènements significatifs se sont produits à des dates répétitives où à des dates très symboliques. Vu l'importance du nombre d'or dans la nature, on ne peut feindre l'importance des nombres dans la nature.

Lien vers la vidéo :
admn : vidéo invalide sans titre dans le lien source
« Modifié: 04 juillet 2017 à 22:57:59 par katchina »
IP archivée
"Mieux vaut viser un lion et le rater que viser un chacal et le toucher" (Swami Krishnananda)

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4732

Un tombeau égyptien rempli de trésors dépassant ceux de Toutankhamon ?

Un archéologue britannique affirme avoir localisé l'emplacement de la tombe abritant trois prêtres-rois, Hérihor, Piankh et Menkheperre. Selon lui, le tombeau, situé près de Louxor en Égypte, abriterait de magnifiques richesses, dépassant de loin celle de la tombe de Toutankhamon.

Une histoire digne d'Indiana Jones ! Plusieurs équipes d'archéologues s'affrontent actuellement pour découvrir l'emplacement exact d'un ancien tombeau de trois rois égyptiens. Outre l'aspect archéologique, les chercheurs espèrent tomber sur des reliques et des trésors d'une valeur inestimable.
C'est un archéologue britannique, John Romer âgé de 72 ans, qui pense avoir trouvé un nouveau site où trois prêtres rois, Hérihor, Piankh et Menkheperre, aurait été enterré, il y a environ 3.000 ans. Il affirme que le tombeau serait rempli de trésors magnifiques à côté desquels le trésor de Toutankhamon ferait pâle figure.

Protéger la découverte

Tels des aventuriers à la recherche de reliques légendaires, les archéologues se pressent tous vers l'emplacement, baptisé Wadi el-Gharbi, situé dans les falaises près de Louxor. Leur objectif ? Sécuriser le tombeau avant l'arrivée des chasseurs de trésor et des pilleurs de tombes. En effet, les chercheurs craignent par dessous tout que les inscriptions ornant les rochers autour du tombeau, intactes depuis 1.085 avant notre ère, soient abîmées par les échelles de cordes ou d'autres équipements.
"La semaine dernière, trois personnes ont été arrêtées par le service de sécurité armée pour avoir tenté de s'introduire sur le site", précise John Romer au Sunday Times. Jusqu'à présent, la seule personne y ayant effectué des recherches est Howard Carter, l'archéologue qui a percé un trou dans la porte scellée de la chambre funéraire de Toutanhkamon, en 1922. En 1916, il avait ainsi fait creuser des tranchées sur le site de Wadi el-Gharbi.

Trois prêtres-rois

Howard Carter y aurait découvert des piles de roches calcaire effritées sur le sol, identiques à celles trouvées dans les tombes royales de la Vallée des Rois. Ignorant totalement ce qui pouvait être enterré sous le site, Howard Carter aurait ensuite abandonné les recherches, explique le DailyMail.
John Romer a repris ces recherches mais a préféré tenter de déchiffrer les inscriptions laissées par les ouvriers royaux ayant contribué à la construction du tombeau. Avec Alex Peden, ils ont ainsi découvert le nom de Hérihor, mentionné dans pas moins de 150 inscriptions. Selon les archéologues, le tombeau ne serait pas situé dans le sous-sol, mais plus haut dans les falaises de calcaire, s'élevant à plus de 300 mètres.
Ils affirment qu'Hérihor est "probablement enterré dans un cercueil en or, comme Toutankhamon, 250 ans avant. Il y aura sûrement des vases canopes, des objets en albâtre, des statues en or et des trônes, mais probablement pas de chars".

Course au tombeau

John Romer cherche ce tombeau depuis plus de 40 ans, mais il doit encore obtenir un permis du Conseil Suprême des Antiquités égyptien, avant de poursuivre des fouilles. Il craint donc d'être pris de vitesse par une autre équipe d'archéologues, déjà présente sur le site. Il explique qu'il veut bien se priver de la découverte de la tombe du moment que son excavation est correctement réalisée, gardant les inscriptions intactes. Source


IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4732

Égypte : découverte d'une nécropole de 50 momies

C'est une nouvelle grande découverte que viennent de faire des archéologues en Egypte. Dans la province de Louxor, au sein de la  mystérieuse Vallée des Rois, ils ont mis à jour «une immense» nécropole. A l'intérieur, reposaient quelque  50 momies ou restes de momies prestigieuses, puisqu'il s'agit notamment de princesses et princes de la XVIIIe dynastie des pharaons (1550-1292 avJ-C.), a annoncé ce lundi le ministère des Antiquités.

Parmi ces membres de la famille régnante, les archéologues ont pu identifier en particulier des fils des rois Thoutmôsis III et Thoutmôsis IV de la XVIIIe dynastie», selon un communiqué du ministère, qui a mené les fouilles conjointement avec une mission archéologique de l'université suisse de Bâle.

De nouveaux noms de princesses dévoilés

Des restes de sarcophages en bois et de masques mortuaires ont été découverts sur les lieux, ainsi que des vases canopes, ou morceaux de canopes. L'examen par la mission suisse des inscriptions sur ces récipients, dans lesquels étaient déposés les viscères des défunts après leur embaumement, a permis d'identifier plus de 30 noms de personnes enterrées dans la nécropole, notamment des princesses aux noms jusqu'alors inconnus, se réjouit Mohamed Ibrahim, le ministre des Antiquités, dans le communiqué.

 La nécropole est située à l'extrémité nord-ouest de la Vallée des Rois, plus loin que la tombe de Toutânkhamon, explique de son côté le responsable des Antiquités à Louxor, Abdelhakim Karar, selon qui l'importance de cette découverte réside surtout dans le fait que de nouveaux noms de princesses ont été révélés, mais aussi qu'elle ait eu lieu dans la Vallée des Rois dont on croyait que tous les secrets avaient déjà été dévoilés...

Quelques unes des cinquante momies, dont certaines en très bon état, sont celles de nouveaux-nés, affirme une responsable de la mission suisse dans le communiqué. Certains masques et canopes révèlent aussi que la Vallée des Rois avait non seulement servi aux familles royales mais aussi pour les familles de prêtres postérieurement. La nécropole a été pillée à plusieurs reprises dans l'antiquité, selon le communiqué. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"