Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)  (Lu 86720 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182

source
Citer
Egypte : la "plus belle" momie découverte

AFP
11/02/2009 | Mise à jour : 16:02 | Commentaires  3 | Ajouter à ma sélection

Des archéologues égyptiens ont mis au jour la "plus belle" momie découverte dans un sarcophage en pierre aujourd'hui dans la nécropole de Saqqara, au sud du Caire, a annoncé le Conseil suprême des antiquités dans un communiqué.

Le sarcophage avait été découvert dans une salle de sépulture datant de l'époque de la VIe dynastie de l'Ancien Empire (soit 4.300 ans avant J-C) et contenant 30 momies, précise le texte.

La découverte du site avait été annoncée lundi.

Selon le chef du Conseil suprême des antiquités égyptiennes, Zahi Hawass, la momie, décrite comme "complètement préservée, dans le plus bel état", pourrait contenir environ 100 amulettes en or utilisées pour protéger les morts.

La mission a également découvert un chien momifié qui pourrait avoir été préservé à la demande d'un des morts pour l'accompagner dans l'au-delà.

Le site de Saqqara est une vaste nécropole de la région de l'ancienne Memphis, où se trouvent d'innombrables tombes et les premières pyramides pharaoniques.


source
Citer
Egypte: Plus de 20 momies découvertes dans un tombeau


    2009-02-10 07:18:32    


   

     LE CAIRE, 9 février (Xinhua) -- Une mission archéologique égyptienne a découvert deux douzaines de momies dans un tombeau ancien de l'ère pharaonique à Saqqara, au sud du Caire. 

 

     Les momies ont été exhumées du tombeau, qui se trouve à  l'ouest de la pyramide à degrés du roi de Zoser et date de la 6ème dynastie de l' ancienne Egypte (à 4 300 avant J.-C.), a annoncé l'agence de presse officielle MENA.



     Selon MENA, l'équipe archéologique, menée par le secrétaire général du Conseil suprême des Antiquités égyptiennes, Zahi Hawas, a découvert cinq trous, chacun des trous contenant quatre momies,  une d'entre elles étant un chien. 

     Ils ont également retrouvé des squelettes et un cercueil long de 180 centimètres contenant la momie d'un homme nommé Badi Harri, qui vivait en 640 avant J.-C., a indiqué M. Hawas. 

 

     Quatre autres cercueils en calcaire ont été découverts dans le tombeau. 

     "La mission l'ouvrira cette semaine", a révélé M. Hawas, et d'ajouter que l'équipe travaille dans cette zone depuis plus d'un an.
« Modifié: 02 juillet 2009 à 08:41:29 par dificultnspa »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille

La vie de Cléopâtre

    Cléopâtre célèbre pour ses amours avec Jules César et Marc Antoine, dernier monarque de la famille des Lagides (323-30av JC). Cléopâtre ou plus précisément Cléopâtre VII, était la fille de Ptolémée XII Aulète, roi d'Égypte. A la mort de leur père, en 51av JC, Cléopâtre, alors âgée de 17 ans, et son frère, Ptolémée XIII, qui n'avait que 10 ans, se marièrent afin de lui succéder suivant la coutume des Lagides. Au bout de 3 ans de règne partagé, Ptolémée XIII, encouragé par ses conseillers, exerça seul le contrôle du gouvernement et envoya Cléopâtre en exil. Celle-ci leva rapidement une armée en Syrie mais ne réussit pas à faire entendre ses prétentions avant l'arrivé à Alexandrie de Jules César, qui devint son amant et épousa sa cause. Il fut un moment mit en difficulté par les Égyptiens, mais finit par triompher et, en 47 av JC, Ptolémée XIII fut tué. César proclama Cléopâtre reine d'Égypte.

    Selon la coutume égyptienne Cléopâtre dut épouser son frère cadet, Ptolémée XIV, alors âgée de 11 ans. Après s'être assurée de leur gouvernement commun, Cléopâtre se rendit à Rome, où elle rejoignit César dont elle eut un fils Césarion, futur Ptolémée XV. Après l'assassinat de César en 44av JC, Cléopâtre retourna en Égypte ou l'on prétend qu'elle empoisonna Ptolémée XIV et fit de Césarion son co-souverain. Elle suivit Césarion à Rome et il demeura jusqu'à la mort du dictateur en 44av JC.

    Elle hésita à prendre position dans la guerre civile qui suivit la mort de César et, en 41av JC, Marc-Antoine la fit venir à Tarse (en Turquie actuelle) pour qu'elle clarifie sa position. Il en tomba amoureux et retourna avec elle à Alexandrie. En 40av JC Marc- Antoine dut retourner à Rome, où il épousa Octavie, la sœur d'Octave, le futur Auguste. Après le départ de Marc Antoine, Cléopâtre donna naissance à des jumeaux. En 36av JC, Marc-Antoine se rendit en Orient comme commandant d'une expédition contre les Parthes. Il manda Cléopâtre, qu'il le rejoignit à Antioche. Ils se marièrent et un troisième enfant naquit. En 34av JC, après une campagne couronnée de succès contre les Parthes, il célébra son triomphe à Alexandrie et annonça solennellement la scission de l'ancien empire d'Alexandre le grand entre Cléopâtre et ses enfants.

    Après la bataille d'Actium en 31av JC voyant la défaite de Marc-Antoine inévitable elle retira sa flotte du théâtre des opérations et s'enfuit avec Marc-Antoine à Alexandrie. Peu après, Marc-Antoine reçut un faut rapport lui annonçant la mort de Cléopâtre, et il se suicida. Cléopâtre mit également fin à ses jours, probablement en s'empoisonnant, ou, selon la tradition, en se faisant mordre par un aspic*. Avec elle finit la dynastie des Lagides et l'indépendance de l'Égypte héllénistique. Césarion, le dernier des Ptolémées, fut tué sur ordre d'Octave, et l'Égypte tomba aux mains des Romains.[/justify]

Source: http://194.250.166.236/creparth/latin-marchioux/marchiouxmanon2/la%20vie%20de%20Cl%C3%A9opatre1.htm


la suite sur dailymotion
« Modifié: 02 décembre 2012 à 23:53:51 par katchina »
IP archivée

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182

source
Citer
La tombe égyptienne d'Amenhotep redécouverte

Par Jean-Luc Goudet, Futura-Sciences       

Voilà près de 130 ans que cette tombe d'un haut dignitaire égyptien du quinzième siècle avant notre ère avait été découverte à Louxor... pour être ensuite perdue. Elle vient d'être à nouveau mise au jour par une équipe belge de l'Université libre de Bruxelles, dirigée par Laurent Blavay, qui nous a décrit cette découverte.

En 1882, près de la Vallée des rois, à Louxor, l’égyptologue suédois Karl Piehl fouille la nécropole de l'ancienne Thèbes, utilisée par les hauts dignitaires du Nouvel Empire (1550-1050 avant J.-C.). Sur la colline de Cheikh Abd el-Gourna, il découvre la tombe d'Amenhotep, au service du Pharaon Touthmosis III, qui vécut de 1479 à 1427 avant notre ère.

Recouverte de sable, la tombe fut ensuite perdue, malgré plusieurs campagnes de fouilles, pour n'être redécouverte qu'à la fin du mois de janvier 2009 par une équipe du Centre de Recherches archéologiques de l’Université libre de Bruxelles (ULB), sous la direction de Laurent Bavay. Cette mission archéologique travaille dans la nécropole de Thèbes depuis 1999 et a déjà étudié deux tombes de hauts fonctionnaires du Nouvel Empire.


La tombe encombrée de débris, telle qu'elle a été redécouverte. Les fouilles de l'équipe belge ont montré qu'un moine copte l'avait utilisée au huitième siècle comme lieu d'ermitage. Découverte dans les années 1880, elle fut aussi pillée puis ensevelie et oubliée avant d'être retrouvée par les scientifiques. (Cliquer sur l'image pour l'agrandir.) © Université libre de Bruxelles

Dans les coulisses du pouvoir

La tombe d'Amenhotep, creusée dans la roche, comporte plusieurs salles. Le plafond de la première est soutenu par six gros piliers et ses murs sont garnis de peintures indiquant les fonctions de la personne. Malheureusement, la plupart de ces peintures ont été détruites au dix-neuvième siècle, « probablement pour être vendues », estime Laurent Blavay.

Amenhotep était le premier substitut du chancelier du pharaon, c'est-à-dire un des plus hauts personnage de l'état. Le chancelier, en l'occurrence Senneseri, était au sens propre le garde des sceaux royaux et s'occupait des affaires financières. « C'était en quelque sorte le ministre de l'économie, résume Laurent Bavay, et Amenhotep était son premier assistant ». Il faisait même partie de sa famille puisqu'il avait épousé Renena, la fille de Senneseri. Son père, Ahmose, était responsable des troupeaux du dieu d’Amon et donc lui aussi un haut fonctionnaire. Ces éléments sont mentionnés par les écrits retrouvés au sein des peintures murales de la tombe et sont également corroborés par d'autres découvertes.

La tombe de Senneseri se trouve à deux cents de mètres de là et a été étudiée dans les années 1990. « On y a trouvé une statue, très bien conservée, qui représente Amenhotep et que l'on peut voir aujourd'hui au musée du Caire, rapporte Laurent Bavay. Avec l'emplacement de la tombe, proche de celles des plus hauts dignitaires, et sa dimension considérable, ces éléments montrent bien la valeur scientifique de cette découverte. »
« Modifié: 02 juillet 2009 à 08:42:01 par dificultnspa »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

neptune75

  • Permissions restreintes
  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1360

merci aussi

voici 1 court document vidéos d'une interview de guy-claude mouny  concernant le sphinx de Guizeh

http://es.truveo.com/Guy-Mouny-Le-Grand-Secret-Du-Sphinx-De-Guizeh/id/2008359370
mod: page non trouvée.

« Modifié: 18 juin 2011 à 12:26:14 par lilou »
IP archivée

Michel-Vallée

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4572

Malgré le fait que beaucoup de choses qui sont dites régulièrement au sujet de l'ancienne égypte sont certainement un soupçon exagérées, afin de, certainement, faire du "sensationnel". (bon.. ça, c'est dit  :))
Voici quand-même un documentaire qui soulève certaines énigmes assez intéressantes.
Il y-a des découvertes que l'on fait mais que l'on explique toujours pas.
(30 premières secondes abimées, le son arrive ensuite)

google - Civilisation avancée 10.000 ans av JC ?
modération : vidéo invalide
« Modifié: 02 décembre 2012 à 23:55:22 par katchina »
IP archivée
"En ufologie, il faut savoir tout envisager mais surtout ne rien croire"
-Aimé Michel

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182

Un peu hors sujet, mais je ne voulais pas ouvrir un fil dédié.

source
modération : page non trouvée

Citer
Ce post me donne l’occasion de vous faire part de mon expérience dans la Grande Pyramide fin avril.

Nous étions 4 copines, dont 1 préparée, une autre sensible et la 3e pas du tout préparée mais aussi très jeune.

Dès l’entrée je sens une energie très forte qui n’a fait que s’accroître au fure et à mesure de l’ascension. Je me suis rendue compte après coupe que j’avais vécu cette ascention comme un chemin initiatique.

Arrivée dans la chambre du roi, l’energie est encore plus forte. Ma 1ere copine « préparée » s’allonge dans le sarcophage. Puis c’est mon tour. Je me sens aspirée vers le haut. L’expérience est de courte durée car un type se penche et dit « there ‘s a momie inside ». Je sors du sarcophage, mon autre copine « sensible » s’allonge à son tour. L’autre copine est alors assise en position de lotus. Je m’aprête à faire de même lorsque la lumière s’éteint environ 1 minute. Mes sensations sont encore décuplées. Je m’assois tout en gérant la 3e copine qui vit mal le truc. Je sens alors mes chakras taper comme jamais, en paticulier le plexus et celui de la gorge. C’est comme une méditation sans besoin d’exercices préparatoires, dont la manifestation est peut être puissance 10. Je me sens comme nettoyée, régénérée, en pleine sérénité. Nous redescendons alors. Dehors la 3e copine se met à pleurer. Avec les 2 autres, nos regard et expressions expriment la béatitude. Nous sommes plus centrées et faisons moins les folles.

Au retour mon chiro me sent apaisée et a fait en sorte que l’energie reçue soit ancrée. Lorsque je me décentre, il me suffit de me poser et de repenser à l’expérience pour me sentir à nouveau en totale sérénité. Mon regard sur les choses de ce monde a complétement changé et j’exprime avec le cœur ce que je savais intellectuellement. J’ai l’impression qu’il m’a été donné de passer un échelon dans mon évolution, sûrement parce que cette énergie a accru mon taux vibratoire. Pourvu que ça dure.
Ma copine « sensible » m’a ensuite dit que c’était comme si on lui avait montré une face inconnue d’elle-même qui serait son vrai moi. Tout simplement impressionant et pour moi ça dépasse clairement ce que l’humanité est ou a été capable de faire. Sur le site et dans la pyramide, j’ai vraiment eu cette impression de quelque chose de plus évolué et plus fort que nous.

« Modifié: 02 décembre 2012 à 23:57:45 par katchina »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Des fouilles pour retrouver la tombe de Cléopâtre
« Réponse #36 le: 30 juillet 2009 à 13:08:00 »

Citer
Un radar révèle des sites possibles pour la tombe de Cléopâtre et Marc-AntoineI
NTERNATIONAL  mer 15 avr 2009
 
Les archéologues en quête de la tombe de Marc-Antoine et de Cléopâtre pourraient être sur la bonne voie, a annoncé mercredi le Conseil supérieur des antiquités égyptiennes dans un communiqué. Une équipe dirigée par le patron des antiquités égyptiennes Zahi Hawass et Kathleen Martinez, une Egyptologue de la République dominicaine, pensent qu'il existe trois sites possibles pour la tombe des deux célèbres amants près d'un temple à l'ouest d'Alexandrie (nord). L'équipe, qui travaille sur les lieux depuis trois ans, va fouiller les trois endroits la semaine prochaine, ajoute le communiqué. Ils ont été identifiés grâce à un balayage par radar du temple, celui de Tasposiris Magna, construit en l'honneur de la déesse antique Isis lors de la période grecquo-romaine. "Il existe des preuves historiques dans les écrits du chroniqueur Plutarque, où il dit que Cléopâtre a été enterrée avec Marc-Antoine", a expliqué Mme Martinez. Pour l'instant, les archéologues ont découvert dans 27 tombes 10 momies de nobles, laissant supposer que la tombe du couple légendaire pourrait être proche. Cléopatre a régné sur l'Egypte voici plus de 2.000 ans, s'alliant avec Marc-Antoine, l'un des héritiers de l'Empire romain à l'assassinat de Jules César qu'elle a fini par épouser. Puis, leurs troupes mises en déroute par l'empereur romain Octave, les deux amants se sont suicidés.

Sources:
http://www.rtlinfo.be/rtl/archive/article/234683?&archiveYear=2009
mod: lien mort.[/color]

Citer
Dig 'may reveal' Cleopatra's tomb 
 
Coins of Cleopatra were said to show she was "in no way unattractive"
Archaeologists are to search three sites in Egypt that they say may contain the tomb of doomed lovers Anthony and Cleopatra.


Excavation at the sites, which are near a temple west of the coastal city of Alexandria, is due to begin next week.

Teams working in the area said the recent discovery of tombs containing 10 mummies suggested that Anthony and Cleopatra might be buried close by.

The teams also found a bust of Cleopatra and coins carrying her image.

The archaeologists from Egypt and the Dominican Republic have been excavating at the temple of Taposiris Magna for the last three years.

'Charm'

There they discovered a series of deep shafts in which it is thought that Anthony and Cleopatra might be buried, Egypt's Supreme Council of Antiquities said in a statement.

Alongside the coins and bust of Cleopatra, a mask believed to belong to Mark Anthony was also found.

The temple was built during the reign of King Ptolemy II (282-246BC).

Anthony and Cleopatra committed suicide in 30BC after losing the Battle of Actium.

Zahi Hawass, Egypt's chief archaeologist, said the coins found at the temple refuted "what some scholars have said about Cleopatra being very ugly".

"The finds from Taposiris reflect a charm... and indicate that Cleopatra was in no way unattractive," he said.

A team of experts from Newcastle University said two years ago that another set of coins showed the beauty of Anthony and Cleopatra portrayed in popular culture to have been exaggerated.


Coins of Cleopatra were said to show she was "in no way unattractive"
 

Source: http://news.bbc.co.uk/2/hi/middle_east/8000978.stm

Citer
Egyptians hope to find Cleopatra's tomb Sheera Frenkel

Cleopatra and Mark Antony were immortalised as two of history’s greatest lovers, but their final resting place has always been a mystery. Now archaeologists in Egypt are about to start excavating a site that they believe could conceal their tombs.

Zahi Hawass, director of Egypt’s Superior Council for Antiquities, said yesterday that there was evidence to suggest that Cleopatra and Mark Antony were buried together in the complex tunnel system underlying the Tabusiris Magna temple, 17 miles from the city of Alexandria.

The dig, which begins next week, could reveal answers to the many myths surrounding the pair — including speculation about the Queen’s reputed beauty and the couple’s suicide. Teams from Egypt and the Dominican Republic will begin excavating three sites along the tunnels in the hope that one of the deep shafts will lead to a burial chamber. The sites were identified by a radar scan.

Kathleen Martínez, an Egyptologist from the Dominican Republic who is working on the dig, said that the writing of Roman chroniclers indicated that the two were buried together. The discovery that ten mummies of nobles were buried at the site had strengthened evidence that Antony and Cleopatra could be close, she said.

Related Links
We may never know what happened to corpses
Last year archaeologists at the temple unearthed a bronze statue of the goddess Aphrodite, the alabaster head of a Queen Cleopatra statue and a mask believed to belong to Mark Antony. The expedition also found 22 coins bearing Cleopatra’s image, which Dr Hawass said showed an attractive face — debunking recent speculation on the queen’s renowned beauty. “The finds from Tabusiris reflect a charm. . . and indicate that Cleopatra was in no way unattractive,” Dr Hawass said in a statement.

British scholars threw cold water on the celebrity of Cleopatra’s beauty in 2007. Academics at the University of Newcastle argued that Cleopatra was a pointy-nosed, thin-lipped woman with a jutting jaw line — an assessment based on a Roman coin.

For most, Cleopatra will for ever be imagined as the stunning seductress portrayed by Elizabeth Taylor opposite Richard Burton in the 1963 Hollywood classic Cleopatra.

Dr Hawass, who first suggested the temple as the possible burial site of the couple nearly three years ago, has called the possible discovery of Antony and Cleopatra’s tomb “bigger than that of King Tutankhamun’s tomb”, which was discovered in 1922.

Other experts are cautious, however. John Baines, Professor of Egyptology at the University of Oxford, doubted that Antony would be buried alongside Cleopatra. “It’s unlikely Mark Antony would have a tomb that anyone would be able to discover because he was the enemy at the time he died,” he told The Times last year.Dr Hawass remains defiant. “This is our theory. Others may disagree, but we are searching to see if we can prove it,” he said.

He would not be the first to lay claim to Cleopatra’s remains. Most recently, a group of French archaeologists digging near Abu Qir Bay in Alexandria found the ruins of Cleopatra’s Palace. They, too, suggested that they would find the queen’s tomb, but nothing has been unearthed so far.


Source: http://www.timesonline.co.uk/tol/news/world/africa/article6099961.ece  modération : lien sur site à inscription préalable

Citer
Sur la piste de la tombe de Cléopâtre

Les archéologues en quête de la tombe de Marc-Antoine et de Cléopâtre pourraient être sur la bonne voie, a annoncé mercredi le Conseil supérieur des antiquités égyptiennes dans un communiqué.

Une équipe dirigée par le patron des antiquités égyptiennes Zahi Hawass et Kathleen Martinez, une Egyptologue de la République dominicaine, pensent qu'il existe trois sites possibles pour la tombe des deux célèbres amants près d'un temple à l'ouest d'Alexandrie (nord).

L'équipe, qui travaille sur les lieux depuis trois ans, va fouiller les trois endroits la semaine prochaine, ajoute le communiqué.

Ils ont été identifiés grâce à un balayage par radar du temple, celui de Tasposiris Magna, construit en l'honneur de la déesse antique Isis lors de la période grecquo-romaine.

"Il existe des preuves historiques dans les écrits du chroniqueur Plutarque, où il dit que Cléopâtre a été enterrée avec Marc-Antoine", a expliqué Mme Martinez.

Pour l'instant, les archéologues ont découvert dans 27 tombes 10 momies de nobles, laissant supposer que la tombe du couple légendaire pourrait être proche.

Des pièces de monnaie frappées à l'effigie de Cléopâtre et d'Alexandre le Grand ont également retrouvées. Vingt-deux pièces en bronze montrent ainsi le profil de la reine de l'Egypte antique.

Ces pièces ainsi qu'un buste d'albâtre indiquent qu'il s'agissait d'une "beauté", assure Zahi Hawass. "Les pièces (...) qui dépeignent son visage et son cou (...) démentent les affirmations de certains érudits qui ont dit qu'elle était très laide".

En 2007, une étude menée par des chercheurs de l'université de Newcastle (Grande-Bretagne) avait conclu, après l'étude d'une pièce romaine bien conservée, que sa beauté avait été exagérée par la légende.

Cléopatre a régné sur l'Egypte voici plus de 2.000 ans, s'alliant avec Marc-Antoine, l'un des héritiers de l'Empire romain à l'assassinat de Jules César qu'elle a fini par épouser. Puis, leurs troupes mises en déroute par l'empereur romain Octave, les deux amants se sont suicidés

Lire la suite: http://www.rhedae-magazine.com/Sur-la-piste-de-la-tombe-de-Cleopatre_a592.html#ixzz2DwGPwXII
Under Creative Commons License: Attribution Non-Commercial

Source: http://www.rhedae-magazine.com/Sur-la-piste-de-la-tombe-de-Cleopatre_a592.html

Citer
Des fouilles pour retrouver la tombe de Cléopâtre

Des fouilles pour retrouver la tombe de Cléopâtre
Deux tombes datant de 4300 ans découvertes en Égypte


Les ruines du temple de Taposiris Magna, une une cité antique à l'est d'Alexandrie, où pourraient être enterrés Cléopâtre et Marc-Antoine.

Photo: AFP   Rebecca Santana  Associated Press
Le Caire
 

Des fouilles archéologiques vont débuter la semaine prochaine sur trois sites de Taposiris Magna, une cité antique proche d'Alexandrie, où pourraient être enterrés Cléopâtre et Marc-Antoine, a annoncé mercredi le Conseil suprême des antiquités égyptiennes.
Ces trois emplacements ont été repérés lors d'une étude topographique réalisée le mois dernier: le temple de Taposiris Magna a été passé au radar dans l'espoir de retrouver le lieu de sépulture de la reine d'Égypte et du général romain. Les corps des deux amants pourraient s'y trouver.

Le temple de Taposiris Magna est situé sur le lac Maréotis, à l'ouest d'Alexandrie, dans le nord de l'Égypte. Il a été construit durant le règne de Ptolémée II. Des équipes d'Égypte et de République dominicaine explorent le site depuis trois ans.

Cléopâtre, reine d'Égypte, et son amant, le général romain Marc-Antoine, se sont suicidés après la défaite de leurs troupes à la bataille d'Actium (31 av JC). Depuis, les spéculations vont bon train sur leur lieu de sépulture.


Dans le temple de Taposiris Magna ont été découvertes plusieurs cheminées profondes qui auraient pu servir de tombes. Les archéologues en charge des fouilles n'excluent pas que Cléopâtre et Marc-Antoine reposent dans un conduit de ce type.

L'année dernière sur le site, d'importants vestiges ont été mis au jour: la tête d'une statue d'albâtre représentant Cléopâtre, 22 pièces de monnaie à l'effigie de la reine d'Egypte, un masque ayant pu appartenir à Marc-Antoine, un bronze d'Aphrodite et une statue sans tête datant de l'époque ptolémaïque.

La tête d'albâtre et les pièces réfutent la théorie récente, soutenue par une équipe anglaise, qui voudrait que Cléopâtre ait été laide. Selon Zahi Hawass, secrétaire général du Conseil suprême des antiquités égyptiennes, «les découvertes de Taposiris reflètent un charme (...) et indiquent que Cléopâtre n'était en aucune façon laide».

Les scientifiques de l'université de Newcastle qui étaient arrivés à cette conclusion en 2007 se fondaient sur une pièce romaine montrant une reine d'Egypte au nez pointu, aux lèvres fines et au menton protubérant.

Source: http://www.cyberpresse.ca/sciences/decouvertes/200904/15/01-846806-des-fouilles-pour-retrouver-la-tombe-de-cleopatre.php
« Modifié: 03 décembre 2012 à 00:12:09 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille

Citer
Archeologie: Des Archéologues pensent avoir identifié les restes de la soeur de Cléopatre.



Mercredi 18 Mars 2009  marc Fernandez

Des archéologues et des experts médico-légaux pensent avoir identifié le squelette de la jeune sœur de Cléopâtre, assassinée sur les ordres de la célèbre reine égyptienne il y a plus de 2000 ans.


 Les restes de la princesse Arsinoé IV (1) , mise à mort en 41 avant l’ère commune sur ordre de Cléopâtre et de son amant Marc Antoine afin d’éliminer une rivale, sont les premiers vestiges de la dynastie ptolémaïque à être identifiés.

La découverte, effectuée par une équipe autrichienne, et basée sur la conviction que le squelette retrouvé dans une tombe octogonale de la ville d’Ephèse était celui d’Arsinoé IV (2), a fourni des indications sur l’appartenance ethnique de Cléopâtre. Les chercheurs ont longtemps débattu sur ses origines : soit gréco-macédonienne, (comme son ancêtre Ptolémée, général macédonien d’Alexandre le Grand qui s'est fait roi d’'Égypte à la mort de celui-ci), soit originaire d’Afrique du Nord (Égypte ou Libye). Les éléments de preuve obtenus par l'étude des dimensions du crane d’Arsinoé démontrent que certaines de ses caractéristiques morphologiques sont caucasiennes, d’autres proches des anciens Égyptiens et aussi des nubiens, ce qui indique que Cléopâtre était probablement métisse, les filles de Ptolémée XII ayant été conçues par différentes épouses.

 
Cleopatra (left) ordered the murder of her younger sister, Princess Arsinöe. Her  skeleton was discovered in Turkey

Read more: http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-1162130/Found-Skeleton-younger-sister-Cleopatra-murdered.html#ixzz0Mjx25VTh


Notes
 [1] Arsinoé IV, fille de Ptolémée XII, elle fut la sœur de Bérénice IV, Cléopâtre VII, Ptolémée XIII et Ptolémée XIV.
[2] En débarquant à Alexandrie en -48, César a capturé les membres de la famille royale des Ptolémées, mais Arsinoé parvient à s'échapper à l'aide de Ganymède, et rejoint l'armée égyptienne. Mais les forces romaines, avec des renforts, défont l'armée égyptienne, et Arsinoé est amenée captive à Rome et y figure en ennemie vaincue au triomphe de César. Après cette humiliation, Arsinoé est bannie et se réfugie dans le sanctuaire du temple d'Artémis à Éphèse, en Asie mineure, parce qu'elle craint sa sœur Cléopâtre avec qui elle est en conflit. Cette dernière persuade Marc Antoine d'ordonner sa mise à mort en -41.



SOURCES:

http://www.rhedae-magazine.com/Archeologie-Des-Archeologues-pensent-avoir-identifie-les-restes-de-la-soeur-de-Cleopatre_a564.html

http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-1162130/Found-Skeleton-younger-sister-Cleopatra-murdered.html


Citer
Scientists identify skeleton of Cleopatra's murdered sister for BBC One documentary

Date: 15.03.2009


New and exclusive forensic evidence unearthed for Cleopatra: Portrait Of A Killer being shown on 23 March 2009 at 9.00pm on BBC One promises to shed new light on the former Queen of Egypt.

The BBC documentary is based on the groundbreaking discovery of human remains in a tomb 500 miles from Egypt in Ephesus, Turkey.

Combining state-of-the-art facial reconstruction and forensic techniques with anthropological and architectural analysis of the tomb, experts are now convinced that this is the skeleton of Cleopatra's sister Princess Arsinoe, murdered by her Roman lover Mark Antony on Cleopatra's orders.

For 2,000 years the story of Cleopatra's murderous commands have been the subject of endless speculation. By comparing the writings of Roman historian Cassius Dio and today's forensic evidence, the team now believes that the story is indeed true – and they have the skeleton to prove it.

Until now, many historians have dismissed Cassius Dio's claims as Roman propaganda. The teams behind the discovery believe they can now prove this version of events beyond reasonable doubt.

Furthermore, studies of the shape of her reconstructed skull also point to African lineage which would mean, as her sister, Cleopatra was also part-African. Until now, the royal Ptolemaic family lineage was thought to be of Greek/Caucasian extraction.

Neil Oliver, archaeologist and presenter of Cleopatra: Portrait Of A Killer, says: "Cleopatra, Julius Caesar, Mark Antony ... they are all iconic figures from history. It's almost impossible to remember they were real people and not the semi-mythical figures portrayed by Richard Burton and Elizabeth Taylor.

"It was like a splash of cold water in the face to be confronted by them as human beings. When I stood in the lab and handled the bones of Cleopatra's blood sister – knowing that in her lifetime she touched Cleopatra and perhaps Julius Caesar and Mark Antony as well – I felt the hairs go up on the back of my neck. Suddenly these giant figures from history were flesh and blood."

Archaeologist Dr Hilke Thuer from the Austrian Academy of Sciences, who led the discovery, says: "It is unique in the life of an archeologist to find the tomb and the skeleton of a member of Ptolemaic dynasty. The results of the forensic examination and the fact that the facial reconstruction shows that Arsinoe had an African mother is a real sensation which leads to a new insight on Cleopatra's family and the relationship of the sisters Cleopatra and Arsinoe."

BBC One Controller, Jay Hunt, says: "I am delighted to have this remarkable piece of historical journalism on BBC One. Such a revelation about an iconic figure from the ancient world is likely to change perceptions of Cleopatra forever."

Presented by archaeologist Neil Oliver, the film reveals the darker side of love and power in the ancient world. It brings to life key scenes from the life and loves of Cleopatra – her affair with Caesar; the killing of her two brothers; and the boat where Mark Antony and Cleopatra brokered a murderous pact which sealed the fate of her sister.

Cleopatra: Portrait Of A Killer is a tale of rivalry, lust, incest, murder and power that destroyed an empire. It is an incredible true story about one of history's greatest legends.

Cleopatra: Portrait Of A Killer will be shown on Monday 23 March at 9.00pm on BBC One.

Notes to Editors
The scientific papers on The Lady From The Octagon will be be presented by Dr Fabian Kanz of The Medical University of Vienna at the American Association of Physical Anthropologists on 31 March in Chicago, USA.

FB/GD

Source: http://www.bbc.co.uk/pressoffice/pressreleases/stories/2009/03_march/15/cleopatra.shtml
« Modifié: 03 décembre 2012 à 00:13:06 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Cléopâtre, reine "grecque", aurait eu une mère africaine
« Réponse #38 le: 30 juillet 2009 à 13:19:27 »

Citer
Cléopâtre, reine "grecque", aurait eu une mère africaine

Elle a été immortalisée au grand écran par Elizabeth Taylor et les peintres l'ont toujours représentée avec un teint de peau très pâle. Erreur, semble-t-il car, selon les travaux d'un archéologue autrichien, la reine Cléopâtre aurait eu une mère africaine.

Née à Alexandrie (Égypte) en l'an -69, Cléopâtre VII - le dernier pharaon d'Égypte dont le philosophe Blaise Pascal a dit que «toute la face de la terre aurait changé» si son nez eût été plus court - était surnommée la Grecque et on la considérait comme étant de descendance européenne.

Son père, bien connu, était un Ptolémée d'origine macédonienne - le douzième du nom - qui a régné sur l'Égypte en deux termes: entre -80 et -58, puis entre -55 et -51. Par contre, on ignorait tout des origines maternelles de Cléopâtre, et la reine elle-même était très discrète sur ce sujet.

Hilke Thuer, chercheur à l'Académie autrichienne des sciences, estime avoir percé ce mystère, non pas à cause de Cléopâtre mais plutôt grâce à sa soeur. Dans la ville d'Éphèse, une cité grecque située dans la Turquie actuelle, des restes humains retrouvés dans une tombe royale, au cours des années 1990, ont en effet été identifiés comme le squelette d'Arsinoé IV, la soeur de Cléopâtre.

Après une étude détaillée des ossements d'Arsinoé, qui n'était qu'une adolescente au moment de sa mort, les experts affirment que la mère de Cléopâtre était de descendance africaine, et non pas européenne comme beaucoup le présumait jusqu'à présent.

L'identification d'Arsinoé et l'analyse de ses restes est une importante découverte car elle donne une nouvelle perspective sur la famille de Cléopâtre et les relations qu'elle a eues avec sa soeur, a expliqué Hilke Thuer en entrevue à la BBC. Plusieurs experts estiment en effet que Cléopâtre aurait fomenté l'assassinat de sa propre soeur.

Ces travaux et découvertes de Hilke Thuer seront exposés dans un documentaire qui serait présenté le 23 mars 2009 sur la chaîne britannique BBC. Intitulé «Cléopâtre: portrait d'une tueuse», le film relate la vie de la reine égyptienne, telle qu'on a pu la reconstruire à la lumière des dernières connaissances.

Cléopâtre, reine à la beauté légendaire, eut une vie très mouvementée qui n'a rien à envier à celle des gens riches et célèbres actuels. Elle prit successivement pour époux ses deux frères, puis eut une liaison avec Jules César, duquel elle eut un enfant: Césarion. Elle épousa ensuite Marc Antoine, général romain, qui lui donna deux fils et une fille.

Cléopâtre régna sur l'Égypte entre les années -51 et -30. Marc Antoine et Cléopâtre moururent tous deux en l'an -30, après que la ville d'Alexandrie eût été conquise par Octave. Marc Antoine s'enleva la vie par le glaive puis, peu après, son épouse le suivit dans la mort en se laissant piquer par un serpent venimeux.

Pour en savoir plus sur la vie de Cléopâtre VII, lire les articles sur Wikipedia et Larousse.

Publié par Jean-Charles Condo  le lundi 16 mars 2009 à 8H48

Source: http://science.branchez-vous.com/2009/03/cleopatre_reine_africaine_phar.html modération : page non trouvée
« Modifié: 03 décembre 2012 à 00:15:56 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
RUne chambre funéraire découverte à Louxor
« Réponse #39 le: 30 juillet 2009 à 13:22:35 »

Citer
Publié le 17 mars 2009 à 11h44 | Mis à jour le 17 mars 2009 à 11h49


Une chambre funéraire découverte à Louxor


Une chambre funéraire ornée de peintures vieille de 3500 ans a été découverte à Louxor par un égyptologue espagnol.

Photo: AFP
Agence France-Presse
Madrid
 

Une chambre funéraire ornée de peintures vieille de 3500 ans a été découverte à Louxor par un égyptologue espagnol, José Manuel Galan, a annoncé le Conseil supérieur espagnol de recherches scientifiques (CSIC).

Cette chambre, qui fait partie de la nécropole de Dra Abou El-Naga, est tapissée de dessins et hiéroglyphes tirés notamment du Livre des Morts, et serait celle d'un haut responsable de l'époque nommé Djehouty, a précisé le CSIC.

Ce personnage était au service de la reine-pharaon Hatshepsout, fille de Thoutmosis 1er (18e dynastie), dont le règne en Égypte est situé entre 1479 et 1457 avant notre ère.

La chambre, une pièce carrée de 3,5 mètres de côté et de 1,5 mètre de hauteur, est sans doute une des premières à avoir été entièrement décorée de peintures à cette époque, selon M. Galan.


Ce dernier poursuit des recherches à la tête d'une équipe espagnole depuis plusieurs années dans la nécropole de Dra Abou El-Naga, sur la rive ouest de Louxor, sous l'égide du CSIC, se travaux étant notamment financés depuis 2004 par la fondation Caja Madrid.

Source: http://www.cyberpresse.ca/sciences/decouvertes/200903/17/01-837379-une-chambre-funeraire-decouverte-a-louxor.php
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Égypte: des momies découvertes dans une nécropole antique
« Réponse #40 le: 30 juillet 2009 à 13:46:16 »

Citer
Publié le 13 avril 2009 à 10h46 | Mis à jour le 13 avril 2009 à 10h54


Égypte: des momies découvertes dans une nécropole antique

Des dizaines de momies ont été découvertes au sud du Caire, en Égypte.

Photo: AP
Agence France-Presse
Le Caire
 

Une équipe d'archéologues égyptiens a découvert au sud du Caire une nécropole contenant des dizaines de momies peintes en turquoise, ocre et doré remontant pour certaines à 4000 ans, a annoncé dimanche le patron des antiquités égyptiennes.

«La mission a trouvé des dizaines de momies dans 53 tombes creusées dans la roche», a affirmé Zahi Hawass à l'AFP. «Quatre des momies remontent à la 22è dynastie (931 à 725 avant JC) et sont considérées comme certaines des plus belles momies jamais découvertes», a-t-il ajouté. D'autres datent du Moyen-Empire (2061-1786 avant JC), selon lui.

Les momies, recouvertes de lin, sont bien conservées.

La nécropole a été découverte près de la pyramide d'Ilahoun, dans le Fayyoum, au sud du Caire.


D'après Abdel Rahmane el-Ayedi, le chef de l'équipe, une chapelle funéraire a également été découverte. Elle a probablement continué à servir jusqu'à l'époque romaine (30 av. JC à 337).

L'équipe a également trouvé 15 masques peints, ainsi que des amulettes et des poteries, selon Zahi Hawass.

Source: http://www.cyberpresse.ca/sciences/decouvertes/200904/13/01-846055-egypte-des-momies-decouvertes-dans-une-necropole-antique.php
IP archivée

Michel-Vallée

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4572

Merci beaucoup lapin informateur.
M-V lecteur heureux.

IP archivée
"En ufologie, il faut savoir tout envisager mais surtout ne rien croire"
-Aimé Michel

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
Un lit destiné à l'embaumement des corps dévoilé en Égypte
« Réponse #42 le: 30 juillet 2009 à 13:50:28 »



Citer
Publié le 19 mars 2009 à 14h09 | Mis à jour le 19 mars 2009 à 14h09


Un lit destiné à l'embaumement des corps dévoilé en Égypte



Ce lit de bois a été minutieusement restauré après avoir été retrouvé en morceaux dans la tombe KV-63, près de celle de Toutankhamon, dans la Vallée des Rois, dans le sud de l'Égypte.

Photo: AFP
Agence France-Presse
Le Caire
 

Les autorités égyptiennes ont dévoilé jeudi un lit en bois découvert dans une tombe de Louxor et qui était utilisé pour l'embaumement des corps il y a plus de 3000 ans.

Le lit a été minutieusement restauré après avoir été retrouvé en morceaux dans la tombe KV-63, près de celle de Toutankhamon, dans la Vallée des Rois, dans le sud de l'Égypte, a annoncé dans un communiqué le Conseil suprême des Antiquités égyptiennes.

Long d'1,70 mètre et décoré à ses pieds de deux têtes de lion et de lionne, le lit présente une déclivité de 5 centimètres entre la tête et les pieds pour permettre l'écoulement des fluides corporels, et préparer la dépouille à la momification.

Les organes étaient retirés le plus rapidement possible du corps après le décès, y compris le cerveau qui était jeté car on pensait qu'il n'était d'aucune utilité dans la vie après la mort.


Le coeur demeurait en revanche dans le corps, et les autres organes étaient nettoyés, parfumés et conservés dans des vases canopes enterrés avec la momie.

Le corps restait pendant plusieurs semaines sur le lit pour se dessécher avant d'être enveloppé de bandelettes.

Le directeur des Antiquités de Louxor, Mansour Bouriq, a déclaré à l'AFP que contrairement à la majorité des lits découverts dans les tombes de l'époque pharaonique, celui-ci n'était pas un objet cérémonial mais utilisé pour l'embaumement.

«Nous pensons que cette pièce servait à l'embaumement car nous y avons découvert du matériel d'embaumement, et notamment des herbes, des huiles et des poteries», a-t-il ajouté.

Première tombe mise au jour dans cette zone en près de 80 ans, la tombe KV-63 avait été découverte en 2006 par des égyptologues égyptiens et américains.

Elle daterait de la huitième dynastie (1570-1304 avant JC). Son histoire exacte est cependant inconnue, car elle ne contenait aucune momie.

Source: http://www.cyberpresse.ca/sciences/decouvertes/200903/19/01-838148-un-lit-destine-a-lembaumement-des-corps-devoile-en-egypte.php
IP archivée

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182

lefigaro.fr/flash-actu
Citer
Les tombes des pharaons menacées ?

AFP
18/08/2009 | Mise à jour : 17:01 |

Les tombes richement décorées des pharaons de la Vallée des Rois, dans le sud de l'Egypte, pourraient disparaître d'ici 150 à 500 ans si elles demeurent ouvertes aux touristes, a averti le chef des Antiquités égyptiennes. Zahi Hawass a indiqué que l'humidité et la moisissure s'attaquaient aux murs des tombes royales dans la vaste nécropole qui s'étend sur la rive occidentale du Nil, à Louxor, qui est prise d'assaut quotidiennement par des milliers de touristes.

La faible aération et le souffle des touristes causent des dégâts aux décorations gravées et peintes dans les tombes, a indiqué M. Hawass à des journalistes lors d'une visite lundi. "Les tombes (de la Vallée des Rois et celle des Reines, non loin) qui sont ouvertes aux visiteurs sont menacées de sérieux dégâts à la fois sur les couleurs et les gravures", a-t-il dit.

"Les taux d'humidité et de moisissure sont en augmentation en raison du souffle des visiteurs et cela signifie que les tombes pourraient disparaître d'ici 150 à 500 ans".
L'autorité responsable des antiquités a pris une série de mesures pour protéger les tombes, dont la mise en place de nouveaux systèmes d'aération, la limitation du nombre de visiteurs et la fermeture de certaines tombes. La Vallée des Rois et des Reines, où des membres de familles royales ont été momifiées, abrite notamment les tombes du fameux pharaon Toutankhamon et de la reine Néfertiti.


IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182

lexpress.fr
Citer
Le pharaon business de Zahi Hawass


Par Delphine Saubaber, Tangi Salaün, publié le 01/08/2009 10:00 - mis à jour le 01/08/2009 18:46
 

REUTERS/Handout
Zahi Hawass, à la tête des antiquités égyptiennes depuis 2002, est une vedette médiatique mondiale.

Gardien d'une civilisation perdue et star médiatique, le tout-puissant patron du Conseil suprême des antiquités a la haute main sur les fouilles archéologiques. Il s'est juré de rendre l'égyptologie aux Egyptiens. Ses détracteurs l'accusent de manquer de rigueur scientifique. Portrait d'un homme redouté.

Le sujet, qui touche aux merveilles du monde, s'annonce sous les meilleurs auspices. Un portrait de Zahi Hawass? "Ce type est un fou furieux, mais je vous interdis de l'écrire."; "Navré, je tiens à garder mon chantier."; "No, too sensitive [trop sensible]." Rendez-vous déclinés. Sourires confus. A l'évidence, comme aux temps antiques, le pharaon d'Egypte se commente peu en public, nettement plus en privé. Zahi Hawass, 62 ans: le taulier des pyramides, de la Vallée des Rois, du Sphinx de Gizeh, d'Abou-Simbel, des trésors ensevelis d'Egypte. Et un ego à la mesure de l'ensemble.

Taillé pour la castagne, éternellement coiffé d'un Stetson à la Indiana Jones, cet enfant de fermiers né à Damiette, dans le delta du Nil, a le droit de vie et de mort sur les chantiers de fouille, une aura de movie star internationale, des talents de conteur, scribe d'une odyssée qu'il voudrait faire sienne. En 2006, le magazine Time l'a classé parmi les 100 personnalités les plus influentes du monde - le président Hosni Moubarak n'y figurait pas.

Avec Hawass à la tête du Conseil suprême des antiquités (CSA), jamais l'égyptologie ne s'est autant mise à la portée des non-initiés, en mondovision. En 2002, il avait tenu la planète en haleine, dans un show sur la chaîne américaine National Geographic, en introduisant un robot dans un couloir de la Grande Pyramide, à la recherche de la chambre funéraire de Kheops. Le mystère de la Pyramide, en direct. Il n'avait rien trouvé, qu'importe. On l'accuse parfois de trahir l'éternité et la science. Lui mène un combat politique, rêve sa vie et ambitionne de réveiller les morts.


L. Downing/reuters
Le 4 juin 2009, Zahi Hawass sert de guide personnel à Barack Obama, venu visiter la Grande Pyramide de Gizeh, l'une des sept merveilles du monde.


Il y a quelques semaines, en juin, quand Barack Obama est venu faire un tour aux pyramides, après son discours du Caire, l'interprète a demandé, pour rire, à un employé qui passait s'il savait qui était l'illustre visiteur. L'évidence a fusé: "C'est Doctor Zahi ! - Non, l'autre ! - Ben l'ami de Doctor Zahi!" Comme souvent, donc, la vérité est venue du souk. Il y a dix ans, personne ou presque, en Egypte, ne connaissait Doctor Zahi. Et encore moins l'histoire des anciens Egyptiens, associée au paganisme polythéiste, mal vu en pays musulman.

Aujourd'hui, si la chronologie des Thoutmosis et la métaphysique du Livre des morts échappent encore aux Egyptiens, tout le monde, dans le bazar, apostrophe le "Monsieur au chapeau". "Me and my famous hat", comme dit Hawass. Ce Stetson, acheté dans une boutique américaine il y a des années, c'est le genre d'accessoire qui érige un personnage. On se demande si c'est le chapeau qui a fait l'homme ou l'inverse. Aujourd'hui vendu dans toutes les expositions pharaoniques du monde, il foisonne à chaque page de sa biographie, en chantier perpétuel, et de son site Internet -qui affiche une case "Devenez fan": "Vous avez déjà vu un seul savant au monde avec un fan-club?" s'étrangle un égyptologue renommé. Hawass s'en fout: "45 dollars mon chapeau avec ma signature et ma photo", dit-il. Le bénéfice est reversé au musée des enfants de la Fondation Suzanne Moubarak - son soutien.

Il découvre et redécouvre énormément

Ce matin de juin, il a donné rendez-vous au pied du Sphinx. Pour la photo. A l'heure dite, sous un ciel de calcaire, il attend, bougon, en jeans, entre les pattes monumentales. Un flot de rides lui monte au front. Une énième demande de percement de la Grande Pyramide rejetée? Il en a 500 sur le bureau.

L'homme administre 4 millénaires et 30 000 employés au CSA. Il travaille sur le lancement de 19 musées, d'Assouan à Charm el-Cheikh, dont le futur grand musée du Caire. Il prépare une exposition sur les 5 000 pièces volées récupérées à l'étranger, livre bataille au musée de Berlin pour "son" buste de Néfertiti, flattant la fibre nationaliste: "Je peux prouver qu'il est sorti illégalement d'Egypte!" tonne-t-il, regard noir d'encre, tout en réservant une salve au directeur du musée de Saint Louis, aux Etats-Unis, "indigne" au motif qu'il lui refuse le masque de Ka-Nefer-Nefer. Et il réclame toujours à Londres et au Louvre ses frises du Parthénon à lui: la pierre de Rosette et le zodiaque de Dendérah.

C'est que depuis son arrivée, en 2002, à la tête du CSA, l'homme qui a fait de l'ombre à Obama et rebaptise Kheops en "Kufu", à l'égyptienne, a dynamité l'ancien régime. Les écoles étrangères qui auparavant débarquaient en terrain conquis, servies par leur prestige, et fouillaient le sable à leur guise, doivent désormais demander des autorisations. Et pratiquer le baisemain.

Il est loin, le temps où le Boulonnais Auguste-Edouard Mariette créait, en 1858, l'ancêtre du CSA, dirigé par un Français jusqu'en 1952, et où l'Anglais Howard Carter crevait la nuit de Toutankhamon, en 1922. "Quand je préparais ma thèse et que je voulais prendre des photos au musée, je devais faire des cadeaux à tout le monde, alors qu'on donnait tout aux étrangers!" se souvient l'ex-doyenne de la fac d'archéologie, Ola El-Aguizy.

Hawass s'est juré de délivrer les Egyptiens de leur béatitude de figurants colonisés, de les rendre fiers d'une histoire que la religion maudit et l'école enseigne si peu. Et ça ne plaît pas à tout le monde. "Nous assistons simplement à la réappropriation de son patrimoine par l'Egypte, observe Guillemette Andreu, la conservatrice du département des antiquités égyptiennes au musée du Louvre. Mariette et Maspero ont légiféré sur le territoire égyptien. Et c'est sûr que, dans les années 1970, on avait les clefs des tombes... Mais Hawass a remis de l'ordre sur les chantiers, il exige des publications systématiques, et en arabe, là où nous avons pris du retard ; nous devons lui proposer des coopérations..."

Et désormais, donc, le CSA _ ou le ministère de la Culture _ sont les seuls habilités à annoncer les trouvailles. "Dès que le moindre coléoptère momifié est retrouvé, Hawass prend la parole devant des charters de journalistes. Et si je faisais une annonce moi, je courrais le risque de perdre mon chantier", soupire un égyptologue. Qui avoue avoir cacheté certains projets de fouille chez le notaire, plutôt que de les voir récupérés - y compris par des collègues ou par les dollars des Américains.

Du coup, Hawass découvre énormément. Il redécouvre, aussi. Notamment après les attentats. Quand le tourisme, première rente du pays, pique du nez, la politique sort son joker de l'Egypte éternelle.


REUTERS/Ben Curtis/Pool
Quatre-vingt-cinq ans après la découverte du tombeau de Toutankhamon, Zahi Hawass et son équipe extirpent la si fragile momie de son sarcophage pour l'exposer au public dans un cercueil à température constante en Plexiglas, dans la Vallée des Rois.

Exemple, en 1997 - Hawass n'est pas encore au sommet. A Louxor, un attentat cause 62 morts. En quelques jours, le pays se vide. Au Caire, l'égyptologue Alain Zivie, qui a découvert, un an avant, la très belle tombe de Maïa, la nourrice de Toutankhamon, reçoit un appel: "On va faire l'annonce..." Conférence de presse sous tutelle diplomatique. Echo mondial. Branle-bas de combat dans la tombe, où la sécurité débarque, en pleine nuit, flingue au poing, en prévision d'une visite de Moubarak... C'est dire les enjeux. Sur la personne d'Hawass, se dessine, ou se consume, l'avenir d'une civilisation perdue et des chiffres du tourisme _ fixés à 15 millions en 2012. Toute la question est de savoir si ça va ensemble.

On l'écoute rouler les "r" en des trémolos caverneux

Ce matin, donc, le pharaon s'avance sous le soleil. Se déride, charmeur, dans sa Jeep, direction son bureau du Caire, orné des photos dédicacées de Céline Dion et de la reine d'Espagne. Et là, il s'abandonne à son auditoire. Comme dans ses conférences, de Dallas à Rome en passant par San Francisco, où l'on voit affluer 10000 personnes, pour 5000 places assises. On l'écoute, saisi de frisson et de mystère, rouler les r en des trémolos caverneux sur "Secrrrrets of the pharrraohs". On le suit un pied dans la tombe. "A Atlanta, en début d'année, des gamines m'ont demandé, à la fin, de les serrer dans mes bras. J'en ai pleuré", confie-t-il. La salle était debout. 10 000 à 15 000 dollars la prestation. "Je crois que je suis le conférencier le plus cher du monde [sic]", commente-t-il.

Il peut étaler ses cartes de crédit au bar du Mena House, un hôtel mythique du Caire, devant un parterre de copains, et partager la purée de fèves populaire dans un tripot miteux d'Assouan. Il peut menacer un collègue de destruction et se radoucir dans la minute. Mais il hait la critique: "Au CSA, on voit des gens défiler dans son bureau comme des agneaux en partance pour l'Aïd, observe un proche. Il est craint, il peut hurler. Il n'a peur de rien et il aime la bagarre."

Citer
Polémique

Le journal Al-Dostour a publié une proposition de contrat de la chaîne américaine National Geographic à Zahi Hawass, en 2004, pour un projet d'étude de momies royales. L'article 5 stipulait: "Le CSA reconnaît qu'il peut y avoir des risques à étudier les momies avec cet équipement [ndlr : le scan], et décharge par la présente National Geographic et ses employés de toute responsabilité dans d'éventuels dégâts occasionnés aux momies par l'usage de cet équipement." Interrogé par le journal, Hawass dit avoir modifié ce contrat. La même année, le Dr Saleh Badeir, ex-chef de l'équipe scientifique chargée du projet, a démissionné "pour des raisons morales", a-t-il confié à un ami.

C'est chez les Américains, du temps de sa thèse à Philadelphie, dans les années 1960, qu'il a appris à conquérir le monde et rafler l'or de la notoriété. C'est là qu'il envoie les jeunes, autour de lui, se former. "Il est pragmatique, comme eux, et ils le caressent dans le sens du poil, quand les mandarins de la vieille Europe vont lui parler de son manque de rigueur..., soupire un ami. Vous, les Français, vous n'avez pas la manière. Et il faut toujours ménager un tel, un tel... C'est aussi un fossé culturel."

D'où sa réputation d'"homme des Américains", qui livre ses "scoops", au prix fort et en échange d'un Scan ou d'un laboratoire ADN, aux chaînes National Geographic et Discovery Channel. "Les Américains en ont fait une telle star qu'en Europe on n'a toujours pas les moyens de suivre, soupire un conservateur de musée. Hawass prête très cher les objets, au point qu'on renonce à les lui demander, il réclame des notes de frais effrayantes..." A l'issue du Congrès d'égyptologie de Grenoble, en 2004, la grand-messe annuelle, il aurait ainsi laissé une ardoise de 95 000 euros à l'association organisatrice, citée dans le Dauphiné Libéré, et correspondant à l'accueil de 54 congressistes égyptiens.

Et puis il sait se bâtir des relations, comme en témoigne la journaliste Hala Fares, à Al-Ahram Hebdo: "A chaque expo internationale, il choisit quelques journalistes égyptiens pour aller la couvrir et fait signer aux organisateurs un contrat certifiant qu'ils seront payés: il se construit un réseau." 250 euros la journée, pendant cinq jours, pour aller voir, en France, une expo au Grand Palais, c'est l'assurance de jolis titres...

Justement: Hawass vient d'annoncer la découverte de la 123e pyramide d'Egypte; il fera bientôt, grâce aux tests ADN, "des annonces majeures" sur Toutankhamon, dont on ignore s'il est le fils de l'hérétique Akhenaton ou d'Aménophis III. "J'attends qu'un deuxième laboratoire ADN confirme les résultats d'un premier", dit-il. Il creuse la Vallée des Rois en espérant y trouver une 64e tombe inviolée - une découverte qui serait, enfin, l'oeuvre des Egyptiens, et non des étrangers.

Car elle tiraille toujours, la blessure originelle... Ola El-Aguizy s'en félicite: "Hawass a beaucoup fait pour rehausser le prestige du métier d'archéologue, ici." Lequel, il faut bien le dire, n'a jamais attiré les meilleurs, qui préfèrent toujours, après le bac, les filières du commerce ou de la médecine. "Il a aussi instauré un salaire fixe (1 500 livres par mois) pour les inspecteurs égyptiens des sites, avant rémunérés de façon informelle, désormais payés dans la transparence par nous, les missions étrangères, explique Laure Pantalacci, la directrice de l'Institut français d'archéologie orientale (Ifao). Zahi vise une vraie professionnalisation des membres du CSA. Nous y aidons en les prenant en formation sur plusieurs de nos chantiers."

Reste la grande cohorte des inspecteurs contractuels, qui manifestaient le 15 juin au Caire: "En dix ans, mon salaire est passé de 7 à 8 livres par jour", tempête Amal Sadeq. Ce qui lui fait 160 livres, soit 20 euros par mois. "Les titulaires, eux, ont droit à un bonus de 200% (les 1500 livres) en plus de leur salaire de 700 livres par mois, payés par le CSA", renchérit un collègue. "ça crée forcément de la jalousie..." Hawass réplique: "C'est le gouvernement qui décide des salaires et peut titulariser, pas moi!"

Il brandit son Emmy Award, l'oscar de la télé américaine

Alors si seulement il pouvait trouver Ramsès VIII ou la perle... "Nous pensons que l'une des deux momies retrouvées dans la KV61 pourrait être celle de Nefertiti", lâche-t-il. Diable ! Le gamin du Nil se revoit, jeune archéologue, gonflé de rêves, grimper la rocaille brûlante de la Vallée des Rois. Et écouter le vieux cheikh Ali, descendant de la famille Abdel Rassoul qui avait découvert la cachette des momies royales en 1871, lui raconter le tunnel caché dans la fabuleuse tombe de Séti Ier. Ce goulet de 155 mètres que Hawass creuse depuis un an... "Je pense qu'il y a, au bout, une chambre secrète", dit-il, les yeux brillants de promesse.

Rappel, à l'ancienne, du Pr Gaballa Ali Gaballa, le prédécesseur de Hawass au Conseil suprême: "En archéologie, on ne parle pas de ce qu'on va découvrir mais de ce qu'on a découvert." Mais chez Hawass le coeur exulte et les "secrets" sont l'opium du peuple. Son robot aussi devait explorer, en 2002, les "portes secrètes" de la Grande pyramide.

Interrogé sur l'opération, l'Allemand Rainer Stadelmann, l'un des meilleurs spécialistes des pyramides, dit simplement: "Je n'ai jamais pensé qu'on trouverait quelque chose derrière ces "portes" _ en fait des blocs de revêtement. Dans les pyramides de l'Ancien Empire, il y a toujours eu un système de trois chambres, dont l'une est la chambre funéraire. C'est ce que l'on retrouve dans Kheops, où il n'y a donc pas de chambre cachée. A fortiori derrière un conduit de 20 cm par 20 cm, débouchant sur l'extérieur, qui était a priori fait pour permettre à l'âme du roi de s'élever, de rejoindre les étoiles". 


Reuters/Supreme Council for Antiquities
Avant de la passer au scan, Zahi Hawass inspecte la momie de Toutankhamon, dont le visage a été reconstitué par trois équipes, égyptienne, française, américaine.

Mais quand l'Egypte se lève la nuit pour contempler la progression du robot - car National Geographic assure la diffusion à l'heure du jour aux Etats-Unis - Hawass fait son devoir. "C'est pour le pays, répète-t-il. Je lui ai rapporté 1,5 milliard de livres (200 millions d'euros) avec mes expos à l'étranger. J'ai ramené de l'argent aux Antiquités comme personne."

Hourig Sourouzian, une figure de l'égyptologie au Caire, spécialisée dans la statuaire (l'an prochain, elle remontera un colosse voisin de Memnon de 17 m de haut), appuie: "Zahi est un vrai moteur. Il a créé une dynamique. Par exemple, avec l'argent de ses interventions à l'étranger, il a sondé le Nil, ce qui n'avait jamais été fait. Par le passé, on a connu un chef du CSA qui a entièrement rendu le budget au ministre sans l'avoir dépensé." Gihane Zaki, directrice à l'international au CSA, résume: "Le poste de Zahi est avant tout politique. Il a nationalisé l'égyptologie, un peu, toutes proportions gardées, comme l'a fait Nasser pour le canal de Suez. Nous lui devons cela".

La vérité est l'horizon des scientifiques et des philosophes. La folie empressée du siècle et des médias charrie d'autres appétits. Et Hawass aime bien faire semblant de découvrir une momie en direct. En 2002, il n'avait pas hésité à faire sauter sous les caméras le couvercle d'un sarcophage avec une barre à mine - "ça m'a rendu fou! suffoque un égyptologue. Comme quand il prend une momie sans gants..." Il n'empêche : Hawass brandit fièrement son Emmy Award, l'oscar de la télé américaine, décroché après un documentaire. "Il pourrait briguer le ministère du Tourisme, en fait", résume Ahmed Saleh, ancien directeur de la momification à Louxor.

Alors ils peuvent bien douter, à voix basse, les égyptologues, de l'authenticité du tombeau de Cléopâtre, "découvert" récemment. "Tout le monde sait qu'il est à Alexandrie!", s'emporte  l'un d'eux. Ou bien de la fascinante reine-pharaon Hatshepsout de la XVIIIe dynastie, que Hawass a authentifiée en 2007 - encore sur Discovery Channel, qui a payé le matériel. Un fragment de dent découvert dans la boîte à viscères - le vase canope - de la reine avait été relié à une molaire brisée de la momie. Ahmed Saleh assène: "Ce n'est pas elle." Il est l'un des rares au CSA à parler dans le micro. Pour avoir osé critiquer le transfert de la fragile momie de Toutankhamon de Louxor au Caire, pour le Scan, il avait subi quelques rétentions de salaire...

Auteur d'un ouvrage sur Les Reines du Nil au Nouvel Empire, à paraître en septembre (ed. Molière), l'égyptologue français Christian Leblanc, directeur de recherche au CNRS, qui travaille depuis 36 ans à Louxor, livre, lui, un autre éclairage: "Il aurait certainement été utile de mener un complément d'enquête. On aurait pu prendre en considération le fait que le coffret à canope avait été réutilisé pour une princesse de la XXIe dynastie, dont la momie est au musée du Caire. Et dont on aurait pu, aussi, radiographier la dentition..." Mais pour Christian Leblanc, Hawass a le mérite d'avoir "modernisé le CSA qui était un capharnaüm et rendu une dignité à l'égyptologie égyptienne".

Citer
Un Egyptien à l'Unesco ?

Zahi Hawass suit avec intérêt la campagne de son supérieur Farouk Hosni, candidat à la direction de l'Unesco, à Paris. Hosni Moubarak a fait du choix de son ministre de la Culture depuis vingt-deux ans une question de prestige national pour l'Egypte. Au point, dit-on, d'avoir lié son investissement dans l'Union pour la Méditerranée, chère à Nicolas Sarkozy, au soutien de la France au sort de Farouk Hosni. Une gêne pour Paris, depuis que Hosni, dans les couloirs du Parlement, a promis de "brûler lui-même les livres israéliens" s'il en trouvait dans la bibliothèque d'Alexandrie... Déjà vilipendé par nombre d'intellectuels égyptiens, qui lui reprochent d'avoir renforcé la censure culturelle, et par les islamistes, car il a qualifié de "rétrograde" le port du voile, Farouk Hosni n'en reste pas moins l'un des favoris pour l'Unesco. Au Caire, on murmure que Hawass pourrait lui succéder, même si ce dernier semble rêver davantage d'un vrai ministère des Antiquités.
Tangi Salaün

Tous les Français ne sont pas de cet avis. Le camp tricolore s'était déchiré lors du congrès d'égyptologie de 2004, à Grenoble. Des Français avaient osé défier le pharaon, en empiétant sur son domaine: Kheops. Deux passionnés, Gilles Dormion et Jean-Yves Verd'hurt, ont relevé, dans les pyramides de l'Ancien Empire, dont Kheops, des "anomalies architecturales", disent-ils, qu'ils ont fait confirmer au radar et à la microgravimétrie. Ces mesures démontrent l'existence d'une cavité qui, selon eux, mènerait à une chambre funéraire inviolée.

Leur soutien: Nicolas Grimal, titulaire de la chaire d'égyptologie au Collège de France et ancien directeur de l'Ifao. La bête noire de Hawass, qui estime avoir été évincé par Grimal d'un chantier, dans sa jeunesse _ ce dernier n'a pas souhaité répondre à L'Express. La demande de percement, de 16 millimètres de diamètre, est encore rejetée: "Conneries!" rugit Hawass, qui n'a pas supporté le battage médiatique avant son arrivée. Il écrase son poing sur la table: "On ne me fait pas ça! Vous imaginez si j'allais faire un trou dans Notre-Dame?"

L'affaire devient politique. "Kheops, c'est un terrain sur lequel Zahi ne permettrait aucune découverte qui ne soit pas de son fait", souffle un journaliste. Et un Français dit lui-même: "En égyptologie, les dossiers sont souvent pourris par l'arrogance française... L'égyptologie, aujourd'hui, n'est plus "une passion française", comme on avait coutume de le dire: il y a l'Egypte et des partenaires. Et un jour, si la logique à la Hawass continue, il n'y aura peut-être plus que des missions égyptiennes avec des experts étrangers..."

En décembre 2007, le Centre franco-égyptien de Karnak, dont les héritiers de Mariette en réalité étaient les seuls maîtres à bord depuis 1967, célèbre son 40e anniversaire. Ce jour-là, Hawass a décidé de jouer son meilleur rôle, le méchant: en tournage télé, il fait poireauter deux heures les sommités françaises, dont l'ambassadeur et le Pfr Grimal. La tension est à son comble. Finalement, un nouveau protocole pour Karnak est signé. C'est l'armistice. Le lion ronronne: "On dit que je suis contre les Français, c'est faux."

"Je ne vois personne pour me remplacer"

Et à l'Ifao, au Caire, durement secouée par la crise, Laure Pantalacci gère le retour au calme: "Hawass a un rôle de manager de l'égyptologie en Egypte et il fait ça très bien. Il y a peu de convergences entre ce sur quoi il travaille et nos recherches, qui se déroulent dans le désert, loin des sites des pyramides qui l'intéressent. Il y a beaucoup d'autres choses à étudier en Egypte que les détails de la construction des pyramides! Aujourd'hui, nous tentons surtout de comprendre plus précisément comment vivaient les Egyptiens anciens, à travers, par exemple, la découverte de leur système d'irrigation dans le désert dont on n'avait aucune idée il y a vingt ans, ou grâce aux ressources de l'archéométrie..." Ne pas chevaucher les intérêts du pharaon, donc.

Ce soir de juin, Zahi Hawass est en lévitation. Au Mohamed Ali Palace, sous les ors du plafond et les caméras, il entame un tango avec des danseuses thaïes. L'ambassadeur de Thaïlande vient de remettre au "top expert en égyptologie" le titre de docteur en philosophie. L'assistance s'enroule autour de Doctor Zahi, qui devrait quitter son poste en 2010, contraint par l'âge. On lui prête des ambitions secrètes de ministre. Et au CSA, qui? "Je ne vois personne pour me remplacer, sourit-il, comme un gosse qui vient d'arracher les ailes d'une mouche. Il y a beaucoup de gens bien autour, mais je n'en vois aucun qui ait ma personnalité, ma vision, ma passion."


IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.