Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 2 3 [4] 5 6 ... 11   En bas

Auteur Sujet: Fil généraliste: découvertes archéologiques en Egypte (tombes - pyramides ...)  (Lu 85499 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

bcd

  • Invité

lexpress.fr
Citer
Le pharaon business de Zahi Hawass

Après un tel portrait, qui me parais tout a fait juste par ailleurs, l'égyptologie française pourrait elle subir des représailles ?(interdiction de fouilles)

Parce que quand on lit :

Citer
Leur soutien: Nicolas Grimal, titulaire de la chaire d'égyptologie au Collège de France et ancien directeur de l'Ifao. La bête noire de Hawass, qui estime avoir été évincé par Grimal d'un chantier, dans sa jeunesse _ ce dernier n'a pas souhaité répondre à L'Express. La demande de percement, de 16 millimètres de diamètre, est encore rejetée: "Conneries!" rugit Hawass, qui n'a pas supporté le battage médiatique avant son arrivée. Il écrase son poing sur la table: "On ne me fait pas ça! Vous imaginez si j'allais faire un trou dans Notre-Dame?"

On comprends bien que pour Mr Hawass, tous les arguments, même les plus ridicules, sont bon pour renvoyer les français dans les cordes.
« Modifié: 18 août 2009 à 18:39:06 par bcd »
IP archivée

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182



Et comment tu réagis à cela :



"Je ne vois personne pour me remplacer"



Ou il se prend pour pas de la merde ou il s'estime tellement indispensable que, sans lui, l'egyptologie sera foutu.

Mais en fait, ceux qui se croient indispensable sont en fait les plus mauvais de tous.



IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

bcd

  • Invité

Et comment tu réagis à cela :

"Je ne vois personne pour me remplacer"
Ou il se prend pour pas de la merde ou il s'estime tellement indispensable que, sans lui, l'égyptologie sera foutu.

"les deux mon capitaine".

Une pathologie de plus en plus courante :
http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9galomanie
IP archivée

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182



J'ai trouvé ce témoignage sur un forum.

Comme il ne s'agit pas d'une "découverte officielle", mais peut-on vraiment en faire quand elle ne rentre pas dans le "cadre" de l'égyptologie officielle, je verrais avec Titilapin2 si on le laisse ici.

sur-la-toile.com
Citer



En 1998, un peu après les attentats de la Vallée des Reines en Egypte, je me sui rendu avec un pote sur le plateau de Gyzeh; nous avons décidé de tenter "le coup" auprès de Zahi Hawass, le conservateur du site des pyramides: se faire passer pour des journalistes, et obtenir l'autorisation de visiter les fouilles (pardon, las réparations, selon la version de Hawass) à l'intérieur du Sphinx.
Oui, tu lis bien : l'intérieur du Sphinx!

Comme plus personne ne fréquentait le plateau, il a accepté de nous laisser entrer à la base du Gardien de la Grande Pyramide...

Je suis entré seul, et j'ai vu 1. que le Sphinx est creux, et qu'il est rempli d'une boue d'infiltration extrêmement durcie 2. qu'il y a une marche d'escalier qui vient de la tête du sphinx, et se dirige donc vers le sous-sol, en direction de la grande Pyramide.

Plus tard, j'ai vu la conférence d'un type qui a survolé en ulm les sites égyptiens; sur ses vidéos, on voit nettement une trappe au-dessus de la tête du Lion !

Il est intéressant d'étudier les assertions de Beauval et Hancock sur la création du sphinx et de la grande pyramide,datant d'avant le déluge qui a anéanti l'humanité il y a 12000 ans; c'est quasi impossible de discuter avec des égyptologues officiels ou des historiens habituels; Beauval et Hancock ont fait une remarquable conférence sur le positionnement des sorties d'aération de la Pyramide de Khéops, indiquant la constellation du Lion...

IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

WDPK webzine

  • Invité

Edgar Cayce parlait aussi d'un réseau souterrain de galeries à Gizeh, non ?

La déclaration de Z.Hawass est ridicule.
IP archivée

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182

Edgar Cayce parlait aussi d'un réseau souterrain de galeries à Gizeh, non ?

Il parlait d'une salle souteraine sous le sphynx dans laquelle était stockée les archives de l'Atlantide.

Citer

La déclaration de Z.Hawass est ridicule.

Il est obligé de réfuté cette découverte...

Pourquoi ?

- Parce que cela voudrait dire que ces salles ont été construites bien avant les pyramides, vu qu'elles sont l'une sur l'autre.

- Qu'étant donné l'étendue extrèmement importante de ce complexe de salles, il est impossible que les "paysans" égyptiens aient eu les capacités techniques et les moyens de les construires dans la période précédent la construction "officielle" des pyramides.

- Qu'a force d'avoir vouloir imposé la date de 2500 av jc pour les pyramides, cette découvert remettrait en cause la date de naissance de la civilisation egyptienne, voire de la civilisation "moderne" telle qu'elle est acceptée à ce jour par les archéologues.

Il ne peut donc y avoir l'acceptation de cette découverte par lui, mais aussi par tous les archéologues "orthodoxes" qui n'accepteront jamais qu'on leurs disent qu'ils se trompent ou qu'on les a trompés depuis tout ce temps.

Et on voit que cela marche bien malgré la précédente découverte en 1935...




« Modifié: 18 août 2009 à 20:54:11 par dificultnspa »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

WDPK webzine

  • Invité

Oui, je sais que Z.Hawass est un chercheur dogmatique, mais sa déclaration n'en est pas moins ridicule, à mon avis.
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille

Merci difi' pour cet excellent portrait du docteur Zahi Hawass.

Personnellement si le côté "sensationnaliste"  du docteur permet de générer des fonds grâce au tourisme et des emplois pour les égyptiens modernes, cela ne me dérange pas le moins du monde.
Nous avons de beaux musées mais avec les biens des égyptiens. C'est leur passé.

Je pense qu'il ne doit pas être facile y compris pour Zahi Hawass d'aller contre la vision "classique" des égyptologues "donneurs de leçons" aux natifs ne disposant pas de la même compétence archéologique. Que penser des 500 demandes évoquées dans l'article pour explorer les souterrains ou le sphinx.

Si mes souvenirs sont bons, le docteur Zahi Hawass s'est fait financer son doctorat en égyptologie à l'époque par la fondation Cayce.

Pour autant la fondation Cayce n'est pas parvenue à retrouver les archives ou des artefacts permettant d'étayer les visions d'Edgar Cayce.

Par ailleurs, remonter à 12 000 ans pour les vestiges antérieurs à la période "connue" égyptienne remet en cause de nombreux dogmes et peut aussi ridiculiser le passé "classique" égyptien, car les 1ers fondateurs de ces vestiges ne seraient pas obligatoirement des égyptiens mais des "autres" arrivés là.

Ne pas oublier que de nombreux glyphes sur des rochers présentent entre -12 000 et - 2 500 avant JC, une culture égyptienne "primitive". Il y a donc une période obscure ou de décadence entre cette avant et la réémergence d'une nouvelle civilisation en égypte.

Il faut se rappeler que l'on redécouvre des souterrains que les archéologues européens et américains avaient explorés sans rien y trouver!

Et à l'époque on n'était pas dans le déni ou la théorie d'un complot par les égyptiens ou le docteur Zahi Hawass.

Honnêtement, cela ne doit être facile dans ce contexte pour valider toutes ces théories qui nous passionnent.

IP archivée

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182


Si mes souvenirs sont bons, le docteur Zahi Hawass s'est fait financer son doctorat en égyptologie à l'époque par la fondation Cayce.



Tu confonds avec Mark Lerner qui, comme par hasard, a retourner sa veste ultérieurement par rapport à la fondation Cayce.




« Modifié: 18 août 2009 à 22:50:15 par dificultnspa »
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille

Mea culpa difi' mais je retrouve plus ma source ::)

Salutations à difi' l'egyptien... ;)
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
National Geographic - Égypte : Les secrets des pharaons
« Réponse #55 le: 21 août 2009 à 21:55:42 »

National Geographic - Égypte : Les secrets des pharaons.

   


Qui a construit des pyramides ?
Quels étaient les secrets de la momification ?
Quels trésors étaient choisis pour le passage et la vie dans l’au-delà, et pourquoi ?

Depuis des siècles, les pharaons d’Égypte ont gardé leur secret… jusqu’à aujourd’hui. Grâce aux études des archéologues, découvrez les mystères de la construction des pyramides. Suivez les scientifiques dans la découverte des méthodes qui permettaient la conservation des corps des pharaons. Vous assisterez aussi à la reconstitution de l’ancien rituel de momification. Enfin, ne manquez pas une scène extraordinaire : la découverte de l’ancienne chambre souterraine qui abrite le tombeau du pharaon Khéops : un magnifique vaisseau pour traverser l’éternité.

Lien : http://www.megaupload.com/?d=6LONBVOY
mod: le lien  n'est plus disponible.

Auteur du post : pas moi (mais lemoine74) mais je veux le partager avec vous

Source: http://forum.downparadise.com/viewtopic.php?f=30&t=83889&hilit=egypte
admn : domaine à vendre
« Modifié: 01 octobre 2014 à 00:36:41 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille

Zahi Hawass Reveals a Glimpse of the Latest Discoveries in Egypt 10 avril 2009

Zahi Hawass takes you inside the new tombs at Saqqara, the Valley of the Kings, and the temple of Taposiris Magna. See the tombs of Nefret-swt and Qar, and come along on the search for KV64 and the tomb of Cleopatra and Mark Antony! - Images by Sandro Vannini & Niccolò Piazza.

Zahi Hawass Reveals a Glimpse of the Latest Discoveries in Egypt



Archeologist Zahi Hawass Unlocks the Secrets of Egypt




Location:  The Entertainment Gathering 2008 Monterey, CA
Event Date: 12.12.08
Speakers:  Zahi Hawass Summary

Egyptian archaeologist Zahi Hawass discusses his work using "science to reconstruct history" in uncovering the mysteries of the pyramids, identifying mummies, and excavating the Valley of the Kings.

EG is the celebration of the American entertainment industry. Since 1984, Richard Saul Wurman has created extraordinary gatherings about learning and understanding. EG is a rich extension of these ideas - a conference that explores the attitude of understanding in music, film, television, radio, technology, advertising, gaming, interactivity and the web - The Entertainment Gathering

http://fora.tv/2008/12/12/Archeologist_Zahi_Hawass_Unlocks_the_Secrets_of_Egypt
modération : la page n'existe plus

Chapters

01. Zahi Hawass: Egyptian Archaeologist 03 min 14 sec
02. Discovering a Pyramid 01 min 33 sec
03. Restoration and Mystery of the Sphinx 04 min 22 sec
04. The Secret Doors in the Great Pyramid 02 min 36 sec
05. The Tomb of the Pyramid Builders 00 min 47 sec
06. Exploring the Valley of the Kings 03 min 19 sec
07. King Tutankhamun 03 min 09 sec
08. Family of King Tut 01 min 21 sec
09. The Search for the Mummy of Queen Hatshepsut 02 min 50 sec
10. Recent Discoveries in the Valley of the Kings 05 min 21 sec

Bio
Zahi Hawass - Zahi Hawass currently serves as secretary general of the Supreme Council of Antiquities and director of excavations at Giza, Saqqara and the Bahariya Oasis. Dr. Hawass is responsible for many recent discoveries in Egypt, including the tombs of the pyramid builders at Giza. He discovered the satellite pyramid of Khufu and revealed the secrets behind the so-called doors found inside the pyramid. He also excavated at Bahariya Oasis, where he discovered the Valley of the Golden Mummies. He also found the tombs of the governor of Bahariya and his family under the houses in the town of El-Bawiti. His excavations at Saqqara revealed many discoveries around the pyramid of Teti, such as the tomb of the physician Qar, and the rediscovery of the "headless pyramid." He led an Egyptian team in the examination of the mystery of King Tut's mummy through the use of a CT scan. Hawass is extremely concerned about the conservation and protection of Egypt's monuments. He has carried out a major conservation project on the Great Sphinx and developed management plans for a number of important sites, including the "unfinished obelisk" quarry in Aswan and the temples of Kom Ombo, Edfu and Dendera. Currently, he is completing plans for the West Bank of Luxor, Giza and Saqqara. Dr. Hawass' dynamic personality and extensive knowledge have sparked global interest in ancient Egypt. He has brought the world of the Pharaohs into the homes and hearts of people all over the world through his numerous television appearances and books for general audiences. Over the course of his long career, Dr. Hawass has received numerous awards and honors, including TIME Magazine's "Top 100 Most Influential People" for the year 2005. Most recently, Dr. Hawass was instrumental in sending King Tutankhamun back to the United States.Related Links
Entertainment Gathering 2008 About EG The EG Blog The Plateau - Official Website of Zahi Hawass Zahi Hawass' Discovery Channel Biography Zahi Hawass' Wikipedia Entry Save this program for later
« Modifié: 03 décembre 2012 à 00:50:07 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
US President Barack Obama tours the Pyramids with Zahi Hawass
« Réponse #57 le: 22 août 2009 à 20:15:48 »

 
US President Barack Obama tours the Pyramids with Zahi Hawass

On his recent visit to Egypt, President Barack Obama toured the pyramids of Giza, escorted by Zahi Hawass. View footage of the tour, and hear Dr. Hawass' reaction to this historic event!

US President Barack Obama tours the Pyramids with Zahi Hawass

Obama in Cairo : Visits Pyramids and sphinx

youtube - Obama in Cairo : Visits Pyramids and sphinx
modération : vidéo invalide

Obama visit to Great Pyramids of Giza and Sphinx
modération : la vidéo n'existe plus

Barack Obama visits the Pyramids at Giza

While touring the Pyramids at Giza, US President Barack Obama saw a hieroglyphic of an ancient king that bears an oddly similar resemblance to him

Barack Obama visits the Pyramids at Giza

« Modifié: 03 décembre 2012 à 00:19:34 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille
LES TOMBES DES BÂTISSEURS DES PYRAMIDES
« Réponse #58 le: 24 août 2009 à 23:40:41 »

Lorsqu'on apprend beaucoup sur ce qui construisaient les pyramides (esclaves, ouvriers, paysans... avec ou sans fatigue...avec ou sans artefact).
Lapin




LES TOMBES DES BÂTISSEURS DES PYRAMIDES
Les tombes des bâtisseurs

Par Jean-Pierre Lastrajoli©
modération : lien mort.
 
Les tombes de la Vallée des Rois, de la Vallée des Reines ou celles des notables ne nous renseignaient que sur les classes sociales les plus élevées. Or, la plus grande partie de la population était représentée par les paysans et les ouvriers. Pour eux, nul découverte ne nous indiquait quel était leur régime alimentaire, la façon dont ils étaient traités, du fait de l’absence de momification et, à vrai dire, de nécropole d'une population donnée.

Le 14 avril 1990, un touriste américain fit une chute de cheval lorsque celui-ci butta sur un mur de briques en terre crue, enfoui jusque-là et situé au sud du Mur du Corbeau. Ce mur de briques se révéla être une tombe, avec une vaste chambre voûtée et deux portes fausses.

Une grossière inscription hiéroglyphique donnait le nom des propriétaires de  la tombe : Ptah-shepsesou et son épouse. À l'arrière de la chambre se trouvaient trois puits funéraires et devant la tombe s’étendait une cour carrée avec des murs bas en éclats de calcaire. Rattachés à cette tombe, on trouvait de petits puits funéraires de ceux qui travaillèrent sous les ordres de Ptah-shepsesou.

Le style n’était pas celui des mastabas en pierre des nobles à côté des pyramides, même si la tombe était une des plus grandes de la nécropole exhumée par la suite. Des morceaux de granit, de basalte et de diorite, – des pierres employées dans les temples des pyramides –, étaient incorporés dans les murs. Ces matériaux permettaient de penser qu’au moins une partie des tombes de cette nouvelle nécropole pourraient appartenir aux bâtisseurs des pyramides et des temples.

La partie inférieure du cimetière contenait près de 600 tombes pour des ouvriers et 30 plus grandes pour des contremaîtres. Les tombes existent dans des formes variées : dômes à étages, nids d’abeilles et toits à pignons.

Beaucoup de portes fausses et quelques stèles rattachées à ces tombes ont été exhumées. Gravées de hiéroglyphes grossiers, elles donnent les noms des propriétaires des squelettes retrouvés à l’intérieur : Khemenou devant son épouse, Tep-em-nefret ; Hetep-repyt (Offrant à la Déesse qui Préside, ou Hathor) ; Hy, la prêtresse d’Hathor, la Dame du Sycomore du Sud, et son fils Khouwy. Les épouses des bâtisseurs semblaient servir comme prêtresses d'Hathor, et l’équivalent d’Horus, dieu de la barque du Roi.

Des petites figurines en pierre, dans une niche rectangulaire rattachée à un petit mastaba de briques en terre crue, représentent un couple de ces ouvriers : une femme assise avec ses mains sur les genoux, Hepeny-kaoues, son mari, Kaihep et une femme agenouillée, probablement une domestique, en train de moudre des céréales. Les statues représentent une maisonnée simple : un homme, une femme et une domestique.

Deux femmes possédaient leurs propres tombes séparées : Repyet-hathor, une prêtresse d'Hathor, et Noubi, prêtresse de Neith, la déesse de Saïs, dont la tombe était plus grande que la première.
 
Depuis la nécropole inférieure, une rampe menait à un niveau plus élevé d’inhumations. Ces 43 tombes situées en hauteur, se révélèrent plus complexes. Beaucoup  d’entre elles sont taillées dans la roche, ou possèdent une façade en pierre devant la paroi d’une falaise basse. Les autres sont édifiées en calcaire ou en briques en terre crue dans le style mastaba. Les objets et statues sont de meilleure qualité dans ces tombes, et les fausses portes peintes de facture supérieure aux tombes inférieures. Les restes des squelettes, la plupart en position fœtale, se trouvaient, pour beaucoup, dans des cercueils en bois.

Des titres comme "le superviseur du versant de la pyramide", "le directeur des dessinateurs", "le superviseur de la maçonnerie", "le directeur des ouvriers" et "l'inspecteur des artisans" indiquaient le statut plus élevé des défunts, le titre le plus important de tous étant "le directeur des travaux du roi". Beaucoup sont donc les tombes des artisans qui conçurent et décorèrent les complexes des pyramides, et des fonctionnaires qui ont contrôlé leur édification.

Une deuxième rampe plus courte montrait des poteries datant de la fin de la 4ème Dynastie et du début de la 5ème. Une empreinte d’un sceau se lisait Djed-khâou, un des noms officiels de Djedkarê Isesi, un pharaon de la 5ème Dynastie. Ceci indiquerait que la plupart des tombes dateraient de quelques générations après celles des rois bâtisseurs des pyramides de Gizeh.

À la fin de la deuxième rampe on arrivait à un tombeau et, non loin, se trouvait une pièce taillée dans le substrat rocheux. A l’intérieur, il y avait une tombe intacte avec des poteries, celle d’Inty-shedou, qui fait l’objet d’un article à part.

La tombe de Néfer-theith et de son épouse Néfer-hetepes, bien que simple, contient trois fausses portes en calcaire, ainsi que des stèles au nom du défunt, de ses deux femmes et de ses 18 enfants. Les fausses portes de son tombeau sont uniques pour leurs scènes de mouture du grain et de fabrication de la bière et du pain.

Néfer-theith était-il le superviseur de la boulangerie récemment trouvée par Mark Lehner ? Sur la porte fausse de Néfer-hetepes, son épouse principale, se trouve une liste qui enregistre des offrandes de natron, d'huile, d’encens, de kohl, 14 sortes de pain, des gâteaux, des oignons, du bœuf, des céréales, des figues et d'autres fruits, de la bière et du vin. Néfer-hetepes détenait le titre "une connaissance du roi, la tisserande".

Dans une autre tombe, Petety et son épouse Nesy-Sokar sont représentés séparément. Prêtresse de la déesse Hathor, Nesy-Sokar est aussi décrite comme la bien-aimée de la déesse Neith. Elle porte une robe serrée qui laisse les seins nus, un collier et un pectoral. Ses cheveux sont divisés sur le devant et l’arrière de ses épaules. De chaque côté de l'entrée de la tombe, on peut lire des malédictions hiéroglyphiques destinées à décourager les voleurs :

Écoutez chacun d’entre vous! Le prêtre d'Hathor battra deux fois chacun d’entre vous qui entrera dans cette tombe ou lui nuira.

Les dieux l'affronteront parce que je suis honoré par son Seigneur.

Les dieux ne permettront pas que quoi que ce soit m’arrive.

N’importe qui fera une mauvaise chose à mon tombeau, alors (le) crocodile, (l’) hippopotame et le lion le mangeront.

En se basant sur les poteries, les noms et titres trouvés en relation avec les tombes, la nécropole semble être utilisée à compter du règne de Khéops, durant la 4ème Dynastie, jusqu’à la fin de la 5ème Dynastie, donc d’environ 2551 à 2323 avant notre ère. La nécropole semble être l’équivalent de la celle du Nouvel Empire, un millénaire plus tard, à Deir el-Médineh.

Zahi Hawass estimait avoir retrouvé en 2004, 20% des tombes des bâtisseurs enfouies sous le sable.
Aucun ouvrier n'était momifié, cette prérogative semblant appartenir aux rois et à la noblesse, et la technique étant d’un coût trop élevé pour la plus grande partie de la population. Mais, les restes de squelettes apportent beaucoup de renseignements sur la vie bâtisseurs
Leur étude révèle que les hommes et les femmes sont présents en proportion quasiment égale, principalement inhumés en position fœtale, la tête au nord et le visage tourné vers l'est. Les hommes sont morts dans la tranche d'âge de 30 à 35 ans. Une mortalité plus précoce, fréquemment au-dessous de 30 ans, est à noter chez les femmes, conséquence des dangers de l'accouchement.

Par comparaison, les squelettes de la grande nécropole à l'ouest de la pyramide de Kheops, où l’on inhumait les membres de la classe dominante, démontrent un meilleur état sanitaire de la population et les femmes vivaient en moyenne de cinq à dix ans de plus.

L'arthrite déformante touchait les genoux et la colonne vertébrale, en particulier dans la région lombaire.
La fréquence de ce problème était bien plus élevée et les problèmes beaucoup plus sérieux que pour les squelettes de la classe dominante. Les squelettes des hommes comme ceux des femmes démontraient des signes d’un travail de force, surtout dans la partie inférieure de la nécropole des ouvriers.

Les os présentaient des fractures simples et multiples des membres, - les plus fréquentes étant celles du cubitus et du radius, les os de l’avant-bras, ainsi que du péroné, le plus fragile des os de la jambe -. Or, chose révélatrice, la plupart des fractures montraient une guérison, avec un bon réalignement de l'os, ce qui prouvaient que les fractures avaient été réduites avec une attelle.

Pour deux hommes, on avait la preuve d’une amputation, d'un pied gauche et d’un bras droit, dont les extrémités cicatrisées des os indiquaient que l’opération avait été un succès. On connaît peu d'autres cas d'amputation dans l'archéologie égyptienne. Des fractures réduites des os frontaux ou pariétaux, chez les représentants des deux sexes, indiquent le niveau des soins donnés aux ouvriers des pyramides.

La construction des pyramides était certainement un projet national et le monument grandiose symbolisait la magnificence du roi et la puissance de l’Egypte. D’un point de vue religieux, il était essentiel pour le pharaon d’édifier un tombeau, afin d’assurer sa renaissance en tant que dieu pour sa dans l’au-delà, et ainsi contribuer au maintien de l’ordre universel.

Chaque foyer de Haute et de Basse Egypte, participait à la construction, soit par l’envoi d’aliments, soit de main d'oeuvre. A partir des inscriptions hiéroglyphiques des tombes, ]il semblerait bien que des bâtisseurs les plus habiles et les artisans travaillaient durant toute l'année au chantier de la pyramide, tandis que les paysans des villages assuraient une main-d'œuvre par rotation.[/color] La main-d'oeuvre atteignait son niveau le plus élevé, durant l'Akhet, la saison de l'inondation, tandis que les champs se trouvaient sous les eaux bienfaitrices du Nil.

Le projet de chacune des pyramides depuis celle de Djéser a dû contribuer à l’unification sociale et artistique, ce qui ne veut pas dire uniformisation. Les ouvriers qui venaient jusqu’à Gizeh, s’en retournaient ayant échangés des idées avec d’autres sujets du roi venus d’horizons différents, contribuant à un brassage des cultures.

Les savants savaient depuis longtemps que, durant 80 années, un gigantesque système de soutien avait dû exister pour le projet de Gizeh. Un tel soutien comprenait des équipements pour la production de l'alimentation, de la céramique et des matériels de construction (gypse, mortier et pierre, bois et métal).

Les secteurs des magasins pour l'alimentation et autres approvisionnements, ainsi que les logements des ouvriers, étaient tous sur le site de Gizeh. Pourtant trois générations de bâtisseurs de pyramides semblaient s’être évanouies sans laisser de trace, ce qui accréditait la thèse de la saisonnalité absolue du travail.

Les vestiges de la ville où la main-d'oeuvre permanente des artisans et des surveillants de la pyramide vécurent, ainsi que la partie où résidaient et étaient nourris les ouvriers temporaires, tout comme l’immense nécropole sont venus apporter un éclairage nouveau sur cette période.

Le projet de la pyramide n'était pas qu’un simple tombeau, issu de la simple mégalomanie d'un souverain, mais aussi une institution religieuse dépendant seulement du soutien des foyers de toute l’Egypte qui contribuaient à alimenter une main-d'oeuvre, qu’on estime entre 10.000 et 20.000 personnes, donc assez loin des 100.000 que dépeignait Hérodote.[/color]

Mark Lehner, a trouvé la preuve que les Egyptiens abattaient quotidiennement 11 vaches et 33 chèvres. Donc, les ouvriers qui déplaçaient les pierres de la Pyramide mangeaient de la viande chaque jour, tout comme ils buvaient de la bière. Mark Lehner a trouvé des équipements pour confectionner du pain, près des galeries.

Des arêtes en très grande quantité ont été découvertes près des boulangeries d’où l’on peut déduire que le poisson-chat du Nil et le synodonte formaient de même une partie régulière de leur régime. Enfin des fragments de poteries importées de Palestine, sembleraient indiquer que l'on donnait également aux ouvriers de l'huile d'olive importée de l'Asie Occidentale.

On a retrouvé la trace de dortoirs logeant chacun jusqu'à 55 ouvriers temporaires, avec la maison d'un surveillant derrière chaque dortoir.
On peut estimer que le nombre de ces ouvriers, étaient d’au moins 2.000, et qu’ils mangeaient dans une salle garnie de piliers, dont les vestiges ont été trouvés par Mark Lehner à l'est des galeries. La restauration collective n’est donc pas une idée récente.

Au nord du campement des ouvriers se trouvait un village, où les artisans étaient logés avec leur famille. Chaque maison consistait en une pièce pour stocker le matériel, une cour pour travailler à la lumière du jour, des chambres, un "séjour" et une cuisine.

La main-d'oeuvre représentait 20.000 à 30.000 ouvriers, divisés en équipes de 1.000 chacune. Celles-ci étaient ensuite divisées en groupes de 200 ouvriers, qui étaient subdivisées en "équipages" de 10 ou de 20 ouvriers. Chaque équipage avaient un surveillant et portaient des noms tels que "les Amis de Menkaurê" ou "les Ivrognes de Menkaurê", noms qu’on a retrouvé dans les carrières et dans la pyramide de Menkaurê (le Mykérinos des grecs).

Le secteur des boulangeries, fouillé par Mark Lehner, fera l’objet d’un article séparé, tout comme la tombe particulière de Ny-sout-ousret et celle d’Inty-shedou.
« Modifié: 03 décembre 2012 à 00:25:23 par katchina »
IP archivée

titilapin2

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2307
  • en l'honneur de ma fille



vendredi 31 juillet 2009
Zahi Hawass a choisi son équipe pour l'exploration des portes secrètes de la Grande Pyramide


Dans la publication on-line Al-Ahram Weekly (n° 957, 23-29 juillet 2009), le Dr Zahi Hawass relate sa rencontre avec Barack Obama sur le site des pyramides du plateau de Guizeh.
À cette occasion, après avoir rappelé au président américain qu'ont été trouvés et identifiés les vestiges d'une rampe située au coin sud-ouest de la pyramide, le secrétaire général du Conseil suprême des Antiquités égyptiennes et directeur des fouilles du plateau de Guizeh a précisé :"[Cette rampe] a été construite avec des gravats et de la boue. Elle a été utilisée pour le transport des blocs de pierre extraits de la carrière. Nous savons que les Égyptiens ont fait de la base de la pyramide un carré presque parfait et qu'ils ont taillé dans un rocher sur 5 mètres de hauteur pour créer la base de la structure. Le seul débat qui reste maintenant est relatif à la nature de la rampe utilisée pour la construction de la pyramide : était-elle à l'extérieur de la pyramide, ou bien à l'intérieur comme l'a suggéré un chercheur français ?"
Zahi Hawass fait évidemment allusion ici à la théorie de Jean-Pierre Houdin.
Il a ensuite fait état des recherches en cours concernant l'histoire des "portes secrètes" à l'intérieur de la pyramide, en apportant l'information suivante :"Nous avons choisi l'équipe qui travaillera avec nous pour explorer plus loin les secrets [des] portes [du conduit sud, de 20 cm x 20 cm, partant de la Chambre de la Reine]."
À la fin de la visite, Zahi Hawass a offert à Barack Obama une réplique de son célèbre chapeau fétiche ("lucky hat") en expliquant que toutes les répliques sont vendues pour une "noble cause" : récolter des fonds pour aider au développement du Musée des Enfants créé au Caire à l'initiative de Suzanne Moubarak.
Source


----------------------------------------------------------------------------

samedi 3 janvier 2009


Les secrets de la construction de la grande pyramide, selon Jean-Pierre Houdin

Source

La théorie de l'architecte français Jean-Pierre Houdin consacrée à l'unique "Merveille du monde" encore visible est la énième contribution visant à percer le mystère de la construction de cet illustrissime monument qui continue de défier l'entendement humain. Elle n'en bouscule pas moins les idées reçues.
Les pierres de la plus célèbre des pyramides, "quintessence" de l'esprit scientifique égyptien, se décideront-elles enfin à "parler" ? C'est bien ce que tend à prouver Jean-Pierre Houdin, avec force démonstrations et illustrations issues de simulations et modélisations 3D réalisées avec le support technique de Dassault Systèmes.


Dans cet ouvrage dont les hypothèses sont savamment argumentées, l'architecte synthétise ses longs et patients travaux. Il y décrit par le menu détail le déroulement du chantier de construction du monument dédié au deuxième pharaon de la IVe dynastie (Ancien Empire) : les études préalables, l'approvisionnement en matériaux, les compétences et métiers sollicités, les techniques employées, les équipes engagées, les conditions de travail...
L'étude doit son originalité à deux constats majeurs. Tout d'abord, le projet global de la construction de Khéops repose sur deux chantiers complémentaires : celui de la pyramide elle-même et celui de la Chambre du Roi, aux cinq plafonds plats et au toit en chevron. Ensuite et surtout, toute l'intuition de Jean-Pierre Houdin repose sur l'existence du "chaînon manquant" : la rampe intérieure pour l'acheminement, au coeur même de la pyramide, des blocs de pierre, notamment des énormes monolithes de la Chambre du Roi qui furent hissés à plus de 43 mètres au-dessus de la base de la pyramide. Bref, à partir de nombreuses simulations et validations de procédés de construction d'une pyramide "virtuelle", l'architecte est convaincu que la vraie pyramide du plateau de Guizeh a été construite « de l'intérieur ».
Il ne lui reste plus qu'à procéder à la validation définitive de cette théorie. Pour ce faire, l'association Construire la Grande Pyramide a été constituée, avec le projet d'une vérification grandeur nature sur place. Zahi Hawass, le chef des Antiquités égyptiennes qui a préfacé cet ouvrage, a d'emblée manifesté un réel intérêt et sa « considération » pour la théorie de Jean-Pierre Houdin, notamment pour les « preuves vraisemblables » sur lesquelles elle repose. Toutefois, aux dernières nouvelles, il n'est pas encore prêt à accorder les autorisations nécessaires à la réalisation des vérifications souhaitées.
Après quelque 4 500 ans d'histoire, la Grande Pyramide n'a pas encore dit son dernier mot. Le mystère de sa construction va donc continuer d'alimenter le suspens, les questions des scientifiques... et le tourisme ! Dans ces conditions, d'autres théories risquent donc de voir le jour, visant à élucider le mystère. Mais il est désormais certain qu'elles ne pourront pas impunément faire l'impasse sur les acquis scientifiques du présent ouvrage.

"Khéops, les secrets de la construction de la Grande Pyramide", de Jean-Pierre Houdin, éditions du Linteau – Farid Atiya Press, 2006, 160 pages.


« Modifié: 03 décembre 2012 à 00:53:58 par katchina »
IP archivée