Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Quelques livres  (Lu 1964 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

mat

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2594
  • OM NAMO BAGHAVATE
Quelques livres
« le: 10 septembre 2009 à 09:54:30 »

Bidoche"
> Fabrice Nicolino vient de nous informer que son nouvel ouvrage "Bidoche:
L'industrie de la viande menace le monde" sera bientôt disponible. Vous en
trouverez l'introduction sur le blog de Kokopelli .
>
Ici: http://www.kokopelli-blog.org/
modération : lien sur page d'accueil
« Modifié: 25 juillet 2012 à 00:44:25 par katchina »
IP archivée

mat

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2594
  • OM NAMO BAGHAVATE
Re : Bidoche: Un nouveau livre a paraitre.
« Réponse #1 le: 03 octobre 2009 à 12:23:32 »

http://www.rue89.com/2009/10/01/bidoche-les-ravages-de-lindustrialisation-de-la-viande?page=5#comment-1075292


« Bidoche », les ravages de l'industrialisation de la viande
Par Sophie Verney-Caillat | Rue89 | 01/10/2009 | 11H53

Une enquête façon thriller de Fabrice Nicolino sur les conséquences écologiques de la consommation mondialisée de viande.

Quand vous aurez lu « Bidoche », vous ne mangerez plus de viande comme avant. Malgré le sous-titre « L'industrie de la viande menace le monde » et la dédicace « à tous les animaux morts sans avoir vécu », il ne faut pas voir en Fabrice Nicolino, journaliste spécialisé depuis plus de vingt ans dans les questions d'écologie, un végétarien, un « terroriste » du bien-être animal… Cet homme-là prétend savoir « ce que manger veut dire » et garde la nostalgie du roast-beef du dimanche midi de son enfance.

Simplement, sa longue enquête, faite de compilation d'études notamment américaines, d'enquêtes sur le terrain, notamment en Amérique latine, et de rencontres avec des acteurs de terrain, lobbyistes patentés et éleveurs, lui a ouvert les yeux :

« Derrière une côte de bœuf, j'ai fini par voir un bœuf »

Son livre, rédigé parfois à la façon d'un thriller, rentre dans les histoires des grandes firmes qui mondialisent le marché, des généticiens qui sélectionnent les espèces, et décrypte nos propres délires, comme cette émission télévisée intitulée « Sauver le bœuf » datée de 1970 archivée sur le site de l'Ina. (Voir la vidéo)

retrouver ce média sur www.ina.fr
Le problème a beau ne pas dater d'hier, il s'aggrave. Car quand les Chinois voudront manger autant de viande que nous, où trouverons-nous les terres pour nourrir tous ces animaux qu'in fine nous mangerons ?....


admn : citation recadrée conformément au règlement

Ailleurs sur le Web
► Le blog de "Bidoche"  moderation : les liens demandant une inscription préalable ne sont pas autorisés
► Le blog de Fabrice Nicolino  http://fabrice-nicolino.com/index.php
► Résumé du rapport de la FAO sur l'élevage http://www.fao.org/ag/fr/magazine/0612sp1.htm
« Modifié: 16 août 2010 à 01:17:57 par katchina »
IP archivée

Natacha

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 2480
A l'abbatoir - Etude du travail des "techniciens" dans un abattoir
« Réponse #2 le: 06 octobre 2009 à 15:31:12 »

"A l'abattoir" : Etude du travail des "techniciens" dans un abattoir.
Il se passe derrière ces murs des choses que la plupart des consommateurs de produits d'origine animale ignorent ou veulent ignorer. Pourquoi ?
.   

Titre du livre  :   A l'abattoir       
Auteur  :  Séverin Muller  (sociologue)     
Editions Quae, 2008  - 301 pages

C'est dans l'un des abattoirs modernes lié à un groupe de distribution que Séverin Muller a réalisé sa recherche ethnographique.

Extraits:

p. 125 : Son travail consiste à fendre le cuir et à dégager des flancs au "perco" (un couteau électrique à lames rotatives) avant de retirer les mamelles ou les verges en les arrachant à la main et au couteau (photo 4). Le tout est jeté dans une goulotte en direction de la triperie. Alors que nous discutons, l'ouvrier presse un pis de vache et du lait jaillit qu'il avale. Il me lance un clin d'oeil complice et amusé :" Tu as soif ? - Non, merci"

p. 133 : Ainsi, des appellations de postes tendent à jouer d'euphémismes avec l'acte de tuer qui est trop "culpabilisant" aux yeux de certains spécialistes. On emploie alors le terme "d'assommeur", voire "d'anesthésiste" [...] le terme "technicien léthal" est employé dans quelques documents officiels

Pour avoir un aperçu : table des matières,  préface, quelques pages sélectionnées et quelques photos :

http://books.google.fr/books?id=D6rPM1fiCM8C&pg=PP1&dq=%22a+l%27abattoir%22#v=onepage&q=&f=false
« Modifié: 12 février 2010 à 13:07:31 par katchina »
IP archivée
Malgré tout, aime.

mat

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2594
  • OM NAMO BAGHAVATE
Re : Bidoche: Un nouveau livre a paraitre.
« Réponse #3 le: 11 octobre 2009 à 08:43:28 »

Arrets sur images: Défendre les animaux, c'est "passer pour un con"!


http://www.planete-terra.fr/spip.php?page=article&id_article=1651
« Modifié: 11 octobre 2009 à 09:13:10 par mat »
IP archivée

Pantoute

  • Invité
Re : Etude du travail des "techniciens" dans un abattoir
« Réponse #4 le: 24 janvier 2010 à 17:19:28 »

Il a aussi écrit un mémoire très intéressant sur les visites en abattoir, la façon dont elles modifient la routine pour montrer telle ou telle face à l'avantage de l'abattoir.
Par exemple, si c'est une association de protection animale, les consignes seront données dans les bouveries et aux postes d'acheminement et d'abattage. Si c'est un audit de client, le côté rapide et propre sera privilégié.

Séverin Muller, « Visites à l’abattoir : la mise en scène du travail », Genèses 49, décembre 2002.
http://www.cairn.info/revue-geneses-2002-4-page-89.htm
IP archivée