Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Black list de produits à éviter !  (Lu 66721 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 16399
Re : Re : Black list de produits à éviter !
« Réponse #180 le: 20 novembre 2015 à 00:52:57 »

Mais non Charlie, fi de ces gadgets qui ne tiennent ni le temps, ni la route face à mes poêles de fer, robustes, avec manches solides, eux-aussi en fer ou en bronze. Elles marchent aussi bien sur le feu que dans le four.
Et je voue un amour infini à bonne vielle cocotte rouge en fonte, qui pèse si lourd, que j'ai depuis notre mariage.

Oh comme je te comprends ! La mienne est verte  ;)
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 7684
Re : Black list de produits à éviter !
« Réponse #181 le: 17 septembre 2016 à 08:15:39 »

Pourquoi le jambon est-il rose ? Pourquoi a-t-il la réputation d'être bon pour les enfants ?
Elise Lucet révèle les recettes inavouables des géants de l'agroalimentaire.
De la Bretagne au Danemark en passant par la Californie et le Wisconsin, pendant un an, une équipe a avalé les kilomètres, en avion, en voiture et en caddy pour déterminer comment ces mastodontes de l'assiette pèsent sur les décisions de santé publique, à leur avantage.
Elise Lucet prolonge l'enquête avec des experts et des responsables politiques.


Cash investigation - Industrie agro-alimentaire : business contre santé

Attention document possiblement volatile...!

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 7684
Re : Black list de produits à éviter !
« Réponse #182 le: 11 octobre 2016 à 14:32:03 »

La plupart des mueslis non bio sont bourrés de pesticides

20 échantillons de mueslis ont été analysés pour une étude menée par l’association "Générations futures".
Le résultat dévoilé mardi 11 octobre est sans appel. Les 15 mueslis non bio contiennent tous de nombreux pesticides, soupçonnés d’être des perturbateurs endocriniens (substances chimiques qui interfèrent avec le système hormonal).

En revanche, aucune trace suspecte n’a été décelée dans les céréales bio.

Une concentration de pesticide inquiétante

Les 15 échantillons de muesli testés "positifs" sont issus de grandes marques appartenant à des groupes internationaux, ou vendus sous des marques d’enseignes de magasins.
D’après l’étude de Générations futures, ces produits contenaient en moyenne 9 pesticides et même une quinzaine pour l’un d’entre eux.
De plus, les taux de concentration de ces pesticides sont alarmants : en moyenne 354 fois la dose autorisée dans l'eau.
....

Suite et source de l'article:  Ouest France

L'ironie de cette histoire, c'est que la grande majorité des personnes qui consomment ces mélanges de céréales et de fruits secs et en donnent à leurs enfants, le font parce qu'ils sont soucieux de leur santé, idem pour en ce qui concerne les pains complets multi-céréales, les fruits et légumes.
Or, on se rend compte que ces produits sont bourrés de pesticides, fongicides et autres cocktails chimiques sensés garantir aux agriculteurs un rendement plus important et nécessitant moins de désherbage, moins d'entretien, moins de pertes.

Alors, bien entendu, le conseil des nutritionnistes et médecins qui prônent la consommation régulière des fruits, légumes, céréales, est tout à fait cohérent, cela par d'une bonne intention, mais c'est faire fi des produits dangereux à plus d'un titre qui sont pulvérisés sur ce qui est conseillé.
Si on prend l'exemple du pain complet, lui aussi conseillé plutôt que le pain blanc, plusieurs études mettent en évidence des concentrations bien plus importantes de pesticides et fongicides que dans le pain blanc; le coupable étant le son, l'enveloppe des céréales qui est bien entendu plus exposées à ces produits chimiques, que le grain qui y est contenu...

Idem pour les fruits et légumes qu'il convient, si l'on a pas la possibilité d'en acheter ou de s'en procurer en bio, de les laver sérieusement et surtout, de ne pas en consommer la peau, cette dernière si l'on prend l'exemple d'une pomme ou d'une pèche, pouvant contenir 15 pesticides et fongicides différents, et cela jusqu'à plusieurs millimètres à l'intérieur du fruit...

Les messages hypocrites qui passent en télé, dans les publicités, surtout lorsque le produit dont il est fait la promotion est franchement de la mal bouffe.., en bas de l'écran, en tout petit et à une vitesse difficilement lisible, devraient contenir aussi des avertissements et conseils, et privilégier les produits sains !

Quant aux campagnes de désinformation tentant de démolir les produits bio dans l'opinion publique, je pense et j'espère qu'elles seront un jour passible d'une condamnation de justice.

La Wallonie, malgré les dispositions européennes favorables aux désherbants, pesticides et autres, a décidé de prendre plusieurs mesures les limitants ou les interdisant tout simplement.
http://agriculture.wallonie.be/apps/spip_wolwin/article.php3?id_article=392

Le nombre de ferme bio est en constante augmentation dans la région, elle est pour l'instant de 10%, très majoritairement en Wallonie, preuve s'il en faut encore, que produire et vivre du bio est possible...
Il n'en est malheureusement pas de même dans toutes les régions du pays ou d'Europe.
Les chiffres parlent d'eux-même (chiffres 2014-2015):
Superficie agricole bio Wallonie: 68.780 ha +3,1%; Nombre de fermes bio: 1.347 +4,7%
Superficie agricole bio Flandre 5.343 ha +6%; Nombre de fermes bio: 370 +7,9%
http://www.apaqw.be/Apaqw/media/PDF/CommPresse/DPbiochi-2015.pdf

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 7684
Re : Black list de produits à éviter !
« Réponse #183 le: 11 octobre 2016 à 19:04:00 »

Une suggestion pour ce soir 20h55, ou en replay.
Sur Arte, "OGM - Mensonges et vérités", documentaire français de 2016, 100 min.

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 16399
Re : Black list de produits à éviter !
« Réponse #184 le: 11 octobre 2016 à 22:53:25 »

Le mieux c'est de préparer son muesli soi-même avec des flocons d'avoines bio, des fruits, du lait végétal, quelques pépites de chocolat, éventuellement un peu de sirop d'agave -  laisser macérer une dizaine de minutes - puis une vingtaine de minutes au four pas trop chaud (5/6) et le tour est joué.

Il y a des tas recettes de muesli maison sur le net.  ;)
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4321
Re : Black list de produits à éviter !
« Réponse #185 le: 30 avril 2017 à 22:41:02 »

Les édulcorants artificiels multiplieraient par 3 le risque de démence et d'AVC

Boire au moins un soda par jour, surtout light, pourrait multiplier par 3 le risque d'accident vasculaire cérébral et de démence, suggère cette nouvelle étude américaine.

La plupart des sodas contiennent un excès de sucre, et en particulier de fructose. Les Américains en sont friands puisqu'ils ont consommé en 2016, 11 millions de tonnes métriques de sucre, dont une grosse majorité sous forme de boissons, selon le département d'État américain à l'Agriculture.

Une équipe de chercheurs de l'Université de Boston (États-Unis) a établi une corrélation, plus qu'un lien de cause à effet, entre ces boissons sucrées à base d'édulcorants artificiels et les lésions cérébrales qu'elles pouvaient occasionner.

Dans une 1ère étude, publiée le 5 mars 2017 dans la revue Alzheimer & Dementia, ils ont d'abord examiné les données (dont les imageries cérébrales) issues de plus de 4 000 personnes d'une cohorte nationale. Ils se sont tout particulièrement intéressés à celles buvant plus de 2 boissons sucrée par jour (jus de fruit, sodas) et celles qui consommaient plus de 3 sodas par semaine.

Ils ont constaté que ce groupe de "prise élevée de boissons sucrées" présentait de multiples signes d'accélération de vieillissement cérébral, dont un plus petit volume total du cerveau, des épisodes de mémoire moins bonnes, ainsi qu'un hippocampe racorni, soit autant de facteurs de risque de la maladie d'Alzheimer à un stade précoce.

Dans une seconde étude, publiée dans la revue Stroke du 21 avril, l'équipe a utilisé les données de l'ancienne cohorte pour regarder dans le détail si les participants avaient été victimes d'accidents vasculaires cérébraux (AVC), de la maladie d'Alzheimer ou diagnostiqués avec une démence.

Après avoir analysé la prise de boissons sucrées sur plus de 7 ans, ils ont suivi les volontaires pendant 10 ans et cherché des signes de l'une de ces maladies.

Leurs résultats font apparaitre que les participants de la cohorte buvant au moins un soda sans sucre ou light par jour avaient trois fois plus de risque de démence et d'AVC que ceux qui en consommaient moins d'une fois par semaine. De façon plus surprenante, le groupe de ceux qui buvaient des boissons sucrées ne voyait pas son risque majorer.

Si différents facteurs dont l'âge des participants, leurs habitudes alimentaires ou encore le tabagisme ont été pris en compte, les chercheurs disent ne pas avoir pu complètement contrôler les conditions préexistantes d'un diabète, qui a pu émergé chez certains participants durant l'étude et être à l'origine de ces maladies.

Des travaux complémentaires doivent désormais être menés pour comprendre quels types d'édulcorants peuvent être en cause et surtout, par quel mécanisme ils mènent à la démence et à l'AVC. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 7684
Re : Black list de produits à éviter !
« Réponse #186 le: 19 juin 2017 à 19:19:59 »

 Le bisphénol A reconnu comme perturbateur endocrinien par une agence européenne




L'Agence européenne des produits chimiques, l'ECHA, a reconnu le bisphénol A, déjà classé dans sa liste des "substances extrêmements préoccupantes", comme perturbateur endocrinien, a annoncé vendredi l'organisme basée à Helsinki.

Le comité en charge "s'est accordé à l'unanimité sur le fait que le bisphénol A est un perturbateur endocrinien", a indiqué l'ECHA dans un communiqué.

Le bisphénol A (BPA), utilisé notamment dans l'industrie du plastique, était déjà présent sur cette liste des "substances extrêmement préoccupantes" pour sa toxicité sur le système reproductif.

L'ECHA lui reconnaît désormais en supplément des caractéristiques de perturbateurs endocriniens (PE), ces substances nocives pour le fonctionnement hormonal que l'on retrouve dans de nombreux produits de la vie courante (jouets, peintures, cosmétiques, contenants alimentaires...).

La demande avait été faite auprès de l'ECHA par la France, un des pays les plus restrictifs dans l'utilisation du bisphénol A. Outre l'interdiction au niveau européen d'introduire la substance dans les biberons ou les tickets de caisse, Paris l'a écarté de tous les emballages alimentaires.

Le ministère français de la Transition écologique a d'ailleurs publié un communiqué saluant la décision de l'ECHA.

Il s'agit d'une "première étape", selon l'expression d'Alice Bernard, de l'ONG de défense de l'environnement ClientEarth. "D'un point de vue symbolique c'est une grosse avancée", s'est-elle félicitée.

"L'inscription du BPA sur la liste des substances extrêmement préoccupantes ouvre la possibilité d'en limiter l'usage, en conditionnant son utilisation à l'octroi d'une autorisation temporaire et renouvelable", explique de son côté l'Anses, l'agence française de sécurité sanitaire, de l'alimentation, de l'environnement et du travail, qui a porté le dossier à l'ECHA au nom de la France.

Cela pourrait aussi à terme déboucher sur de nouvelles restrictions dans l'utilisation du BPA dans les produits vendus sur le marché de l'UE, a noté Alice Bernard.

Mme Bernard a rappelé que "les lobbies du plastique avaient attaqué la première décision" de l'ECHA qualifiant le bisphénol A de "substance extrêmement préoccupante" devant la Cour de justice de l'UE, et elle s'attend "à ce qu'ils s'attaquent à cette nouvelle décision".

source