Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Nos plus vieux souvenirs, nos plus beaux souvenirs, racontés ou romancés  (Lu 1841 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Aloysius

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1494

Un jour, une de mes prof de fac nous a fait faire un travail génial, il fallait retrouver tous ces vieux souvenirs et recoller le tout dans un fil qui serait celui de notre vie.
 
Elle nous dit ceci:

"Fermez les yeux, 8) respirez bien et soufflez......(1mn plus tard)....maintenant posez vos mains sur la table et votre tête sur vos mains comme si vous alliez faire un somme mais faites un effort pour rester éveillé.......(1mn).....maintenant recroquevillez vous sur vous-même, blottissez vous contre vous même dans votre chaleur et attendez sans aucune pensée....(1mn).....les souvenirs refont surface comme des bulles"

 +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++
 
 
"Cette nappe à carreau rouge et blanche je la fixais comme une chose étrange de ma chaise haute.
 
On me tournait souvent vers la fenêtre et j'aimais la lumière qui traversait le voile fin du rideau; et dehors, de l'autre côté de la vitre,  un monde étrange et inconnu qu'on m'empêchait de voir lorsqu'on me sortait tout emmitouflé, allongé dans mon grand landau bleu marine!"
« Modifié: 14 décembre 2009 à 13:20:46 par Aloysius »
IP archivée

Aloysius

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1494
Re : Nos plus vieux souvenirs, nos plus beaux souvenirs, racontés ou romancés
« Réponse #1 le: 14 décembre 2009 à 14:29:10 »

"Je suis face de la mer et j'écris assis sur la plage face à l'homme sur l'aigle, j'ai 15 ans, je m'évade des classes de lycée pour venir griffonner mes premiers poèmes révoltés.
 
Le soleil était pareil à aujourd'hui, calme, bienveillant et réchauffant; la mer était pareille à ce moment, basse, lointaine et silencieuse, se cachant derrière une baie de sable envasée qu'elle recouvrirait bientôt!
 
Les mouettes et les goëlands y sont comme des tâches blanches au cri familier qui me réchauffent le coeur!
 
Deux enfants passent avec leur chien.
 
Autrefois, quand j'avais 5 ans, je venais ici avec mon grand-père pour cueillir du goëmon. Il prenait sa fourche et remplissait sa cariquelle.
Au début, je l'aidais, mais rapidement, je me mettais à envahir la plage, à chercher les plus jolis coquillages, les rares couteaux de mer, et les précieux verres polis par l'Océan.
 
En trouver un rouge était formidable, d'une rareté exceptionnelle.
 
Ensuite, on rentrait, moi gardant mon trésor dans ma petite main, mon grand-père tirant sa cariquelle remplie des algues brunes qu'il jetterait bientôt dans son jardin pour engraisser sa terre.
 
J'aimais ce sentiment de puissance sur le chemin du retour, nous étions les rois marchant à pied sur la route que les voitures empruntaient!
 
La pente était raide mais la force était présente, omnipotente de la conscience enfantine."
« Modifié: 18 décembre 2009 à 08:28:13 par Aloysius »
IP archivée

Aloysius

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1494
Re : Nos plus vieux souvenirs, nos plus beaux souvenirs, racontés ou romancés
« Réponse #2 le: 21 septembre 2010 à 11:56:05 »

 
 
LE SABLE DOUX
 
 
 
Me voilà en classe maternelle, la toute petite.

Mon passe-temps favori est d'aller sur la terre dure pour faire du sable doux.
 
Pour cela on s'asseoit à 3 ou 4, en tailleur, faisant une petite ronde, puis on frappe le sol avec nos mains de l'extérieur vers l'intérieur.

   
A chaque fois d'infimes particules de terre se décollent du sol pour aller s'amonceler au milieu. Le tas grossit peu à peu.

Quel plaisir, quand il est assez important , de sentir ce sable d'une finesse et d'une douceur extrêmes glisser entre nos mains!

Mais la maîtresse nous dit de rentrer en classe, alors je récupére mon sable doux dans mon petit mouchoir, par petites pincées,  en faisant deux petits noeuds pour ne pas le perdre!

Je mets mon doux trésor dans ma poche pour en profiter plus tard et pars alors en souriant vers la file des autres enfants qui entrent déjà en classe.
IP archivée

Aloysius

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1494
Re : Nos plus vieux souvenirs, nos plus beaux souvenirs, racontés ou romancés
« Réponse #3 le: 27 septembre 2010 à 09:22:44 »

Nous étions sur l'île, la douce île de mon enfance...

Insula Oya, l'île d'Yeu...

Les mérisses et les betchettes parfumaient le four du boulanger, les saucissons de thon fumé décoraient les étals du port sur lesquels parfois l'on voyait gésir de jeunes peaux bleus par hasard pris dans les filets...

Mes cousins jetaient leur chalut ...puis récupéraient les poissons à foison...et l'étrange raie-terre... et les crabes verts écrasés à coup de masse pour servir d'appât!

Mes arrières grandes tantes centenaires riaient aux larmes comme des jeunes filles en sirotant négligemment leur bière teintée de rose ..."Adieu mon fils!" lâchaient-elles en partant.

Je ne comprenais pas!


C'est que sur l'île on disait "Adieu" pour dire "Au revoir"...comme aux temps anciens où l'on laissait le soin à Dieu de nous permettre de nous revoir!
 
Une lame aurait pu nous emporter ...nous étions si petits sur l'océan déchaîné!
 
 
Nous faisions trembler la Pierre gigantesque en la poussant au point précis de levier et tout le monde s'émerveillait de voir opérer la Magie!

A l'anse des Soux déserte nous jouions avec le sable fin et pur!

... et à la pointe des corbeaux nous laissions le vent emporter nos vélos!

Au Vieux Château enfin, caché dans la falaise, mon père escaladait les murailles en riant sans crainte du précipice , plus fort encore que la Mort...tandis que ma mère imaginait le pire!
 
Je l'observais admiratif et j'étais fier d'être le fils de cet homme!
« Modifié: 27 septembre 2010 à 09:32:57 par Aloysius »
IP archivée

Aloysius

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1494
Re : Nos plus vieux souvenirs, nos plus beaux souvenirs, racontés ou romancés
« Réponse #4 le: 27 septembre 2010 à 18:04:49 »

Le matin sur l'île, pour le petit déjeuner, ma marraine nous préparait parfois elle-même les betchettes!


 ...le doux parfum de vanille, de beurre et de croûte odorante parcourait la maisonnée.

Nous croquions allégremment dans les petits pains sucrés à la recette secrète!

Du moins longtemps la fut-elle...

Les petits mouchoirs à carreaux rouges et blancs enfermaient précieusement les morceaux restant pour nous servir de goûter après que nous ayions plongé et replongé des centaines de fois dans les eaux turquoises des Sabias, la longue plage accoudée à Port Joinville!

Nous rentrions fatigués, ayant encore la force de chasser quelques lézards avec un lasso d'herbe fraîche.





...mais voici la recette de ma marraine, dont les années traînent encore quelques part entre folie et raison près des rivages de l'île...



Il s'agit d'abord de pommader 1/4 de beurre avant d'y introduire le kilo de farine de froment tamisée et la poudre levante,  1/4 de litre de lait et une demi poignée de gros sel avec un peu du sucre parfumé à la gousse de vanille et... un fond de rhum...
 
...mais il faut mélanger court pour garder la pâte lisse mais dure.
 
Après une heure de repos, on roule des boules de pâte de la taille des paumes qu'on jette sur la table farinée pour en applatir le simple dessous, le dessus reste bombé et marqué d'une croix écrite au couteau!
 
Un pinceau de jaune d'oeuf puis le four 1/2 heure bien chaud...
 
Quand la croûte s'écarte et forme une croix évasé, quand le parfum vanillé se répand et que les enfants accourent...
 
c'est qu'il est l'heure du petit déjeuner!
 
La chocolatière déjà monte en mousse et la cuillère en bois l'empêche de déborder...
 
Les enfants sourient de joie comme jamais!
 
C'est l'heure des bétchettes!
IP archivée

Aloysius

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1494
Re : Nos plus vieux souvenirs, nos plus beaux souvenirs, racontés ou romancés
« Réponse #5 le: 28 septembre 2010 à 11:03:30 »

Des betchettes!...mais il manque la croix dessus!

Le vieux château aurait-il inspiré Hergé?



http://www.unecuillereepourpapa.com/2009/07/les-petits-betchets-de-lile-dyeu.html

IP archivée

Aloysius

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1494

 
 
 
      Je me souviens de mon pays, un pays blanc où les montagnes étaient de sel; un pays où les marées immergeaient les salins chaque jour, où chaque jour encore elles y laissent leurs précieux cristaux déposés comme un cadeau de l'Océan, et que les vents solaires séchent dans le grill du ciel.

 


     Je me souviens des promenades le long des carrés tracés, à la quête de salicornes charnues au goût d'iode croquante, avec les sternes tournoyant au dessus des flaques grises; et mon ami le paludier drainant inlassablement les eaux de son rateau de bois.
   
 
 

    Un pays blanc, gwen rann, un pays de korrigans, où la cité proche murmurait derrière ses remparts médiévaux. Je glissais dans les odeurs salées, laissant le soleil hâler mon visage, heureux comme un oiseau.
IP archivée