Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Enfin ! Nous voilà entre nous.  (Lu 2433 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

pablo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4323
Enfin ! Nous voilà entre nous.
« le: 02 décembre 2006 à 18:34:47 »

Elle brille dans tes yeux.
.....cette lueur étrange, mais pas étrangère....pour connue.
pour su.
D'où vient- elle...sinon d'un autre parage lointain.
D'où viens- tu, homme ?
De nulle- part ?

tu t'en ira les mains pleines, en ce jour.
pleine de je ne sais quel vide.

Pas besoin de beaucoup de mots sages. On se comprend; et puis l'on s'en va.

Pourquoi se séparer, alors ?
Restez- donc un instant de paix avec nous.

Mais; tu es tout seul ! Quel ennui
vous voudriez que je vous crois. Et je l'ai fais
Rester serait une question de fous.

Ente vous et moi. La danse peut continuer sans nous !
Bien que je le prétende.....nous- en resterons là, à nous regarder dans les deux yeux.

Tu essaie encore de nous étonner.
Invariablement.
.....et ? Je serai là à vous attendre, infiniment.

Présentement, à bien y regarder; je m'échappe.
Je fuis, non sans vous présenter mes hommages.

Tu l'as vu, le traître !
C'est tout comme une ''sans saveur''.
Çà a beau parraître un élixyre, pour vous perdre.....

Oui ! Où se trouve la fontaine ?
Et je répond: dans vos yeux, qui n'ont pas cru.
.......délicieusement vôtre. Pablo

Et t'en fais surtout pas !
IP archivée
L'invisible, existe seulement, parcequ''il'' ne se voit pas.

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18529
cent suave heure
« Réponse #1 le: 06 décembre 2006 à 23:31:51 »

La main crispée sur mes viscères encore fumantes,
Echouée sur  le rivage incertain
D'une île sauvage et inhospitalière
Enveloppée dans la brume de réminiscences impalpables et bleutées
Hypnotisée par le ressac d'une vague amère ....

A portée de griffes,
Un livre,
Déchiqueté par le souffle de l'ouragan,
Aux feuilles de sang d'arbre  jaunies, tatouées, tailladées,
Ecorchées vives à coup de plumes mal taillées,
Veinures d'encre délavées palpitant sous la morsure du sel......

Souvenir  vivace d'une émotion encore vibrante.
L'écho résonne encore en moi de ce prénom si proche et si lointain
Qui me guidait dans le désert de glace en soupirant farouchement : écrit !

C'est à hurler !
Je suis exangue.....


D'où vient cette détermination sans faille qui me pousse à ramper, aggripper le livre,
Le réchauffer avec les oripeaux d'un traitre à la douceur assassine.

Devant mes yeux hagards défile en songe
"une nuit d'été comme une autre où le soleil était de notre côté" .
Les étoiles illuminent son regard.  Nous déchiffrons les signes entre les lignes du livre.
Ils  nous révèlent des trésors de compréhension,
Une encre sympathique trace avec candeur tous les non dits qui sautent aux yeux de l'homme qui ne réclame rien,
Puisqu'il sait - Puisque c'est écrit - Puisqu'elle lui a tout révélé - les yeux grands ouverts - dès le premier jour.

Le livre dit :
Quand on aime c'est pour toujours,
Dans la fraîcheur et l'émerveillement,
Et  "la joie que l'on donne ne se perd pas."

Mes forces m'abandonnent.
J'ai soif....  mon regard  se brouille,
Un mirage de fontaine .... ?  ma mémoire défaille.

Je ne pactise pas !
"C'est l'heavy dance."

Que la fête continue sans nous ?
Quelle importance !

Mais l'écho de ce prénom  si proche et si lointain qui vibre encore si.....
"Délicieusement"....

C'est à hurler !
Et c'est bien comme ça.

Va, cours, vole, sois heureux,
Libre d'attachement.
Ne t'étrangle pas avec des mensonges,
Reste dans le merveilleux présent,
Ni avant, ni après,
Délicieusement....
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

pablo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4323
I can't leave love without you
« Réponse #2 le: 07 décembre 2006 à 19:34:39 »

Il faut être deux....ou plus.
Plus nous serons....plus nous sommes.

ces mots arrachés à la nuit ne me console pas
Je veux étreindre l'ange....qui s'en fut il y a de celà 24heures.

Il est partout ''l'heure'' de faire merveille
Çà ne doit pas m'échapper...un petit rien qui me pousse à sourrire.
A tous ?
A tes souhaits !

Cherchons où nous en étions. Et jouons à nouveau à se perdre de vue.
Le jour se lève; et ne n'ai cessé d'aimer
Maintenant; je désire le ''titre'' de nigaud absolut.

Je l'aurais voulu !
mettons la tête dans une oubliette....et tuons toutes les mouches !

Je pressant le pire
Quand tu dis: ouvre les yeux. A quoi te réfères- tu ?

- Qu'il n'y de peine si grande dans ce Monde, que de te savoir triste
- Il ne manque rien
Tout devrait-être parfait, comme çà
Cependant, je ne te sens plus

Le gougeon nage dans des eaux tranquiles
bientôt, tu viendras....et je serais là

Garde tes larmes pour moi, tout seul
IP archivée
L'invisible, existe seulement, parcequ''il'' ne se voit pas.

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18529
pourquoi veux tu mes larmes ?
« Réponse #3 le: 10 décembre 2006 à 19:10:19 »

Récapitulons un bref instants.

Les mots arrachés à la nuit ne te consolent pas parce que
"Les mots ont peur comme des poules" nous dit Verlaine.

Arrête de "pressentir le pire"
Le meilleur est sous tes yeux, entre lignes, entre les mots peureux..

Tu insistais beaucoup dernièrement sur "l'acceptation des défauts"
et j'ai signé "une inconditionnelle de Pablo".
(Tu piges ? c'est clair ?  Tu préfères que je mache les mots ou que j'enfonce le clou ?)

Voilà qu' "Une sans saveur" fait des étincelles au contact d'un "traître"
"ils jouent à nouveau à se perdre de vue". et c'est la débandade !!!!

Veux tu que je garde mes larmes "pour toi, tout seul" ou  "pour toi tout seul" -
Une virgule, ça n'a l'air de rien, mais certaines aiment jouer les importantes.

Je n'ai ni l'âge des larmes d'impuissance d'une enfant, ni celui des larmes d'amertume d'amours adolescentes.
Je n'ai à t'offrir que les larmes joyeuses et provocatrices qui fertilisent la terre de  " l'humour qui rime avec amour".
Les autres je les jette aux oubliettes avec tes cadavres de mouches.

"Nous n'avons pas besoin de mots pour nous entendre.
L'amour remplace tous les mots et permets un compréhension instantanée"
(Jodorowsky - le doigt et la lune)."

Mais si un Pablo provocateur accepte de m'ouvrir les portes de ses châteaux de sable,
Peux être parviendra-t-il à m'arracher des larmes de lumière.

On tente le coup, quand tu veux, dans l'océan déchaîné, dans l'eau tranquille du goujon,
Ou en dévalant des champs de coquelicots à dos de girafe,
Ici ou ailleurs,
dans cette vie ou dans une autre, toujours dans le merveilleux présent,
mais uniquement si tu le souhaites, toi.

Et s'il faut disparaître, disparaissons.
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

pablo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4323
on n'est pas de trop !
« Réponse #4 le: 13 décembre 2006 à 17:09:54 »

je vous sert mes connaissances
Mais, voilà que je me suis perdu

T'as vu l'escence des mots ?...et leurs virgules
Où t'as vu que voulais aller quelque- part ?

Si je dis que je désire fuir....que les stupides ont la paroles.....
....Cecvi et celà ne vient pas de moi !!!!

Je n'existe pas pas: dit la chanson
Je dis n'importe quoi

Même ces insinuations
Même ma responsabilité
Même si je t'aime
Il faudra que tu comprennes, Chimène
Même si je me donne la peine....aux amours bien nés

Chimène...comprends- tu çà ?
Même si je t'écris chaque semaine
IP archivée
L'invisible, existe seulement, parcequ''il'' ne se voit pas.

pablo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4323
Il est gonflé , le mec !
« Réponse #5 le: 15 décembre 2006 à 18:22:59 »

Çà va pas, non ? Dans cette tête !!!!!

Quel carnage !
Quelle désolation !

Je suis désespéré d'avoir dit ça
Les remords me bouffent.

Je ne suis pas digne d'avoir une relation stable

J'espère que ce ne soit qu'un cauchemard

Je réparerais de mes mains cette blessure, que je sens profonde

Traître ! Et Andouille !!
IP archivée
L'invisible, existe seulement, parcequ''il'' ne se voit pas.

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18529
respire
« Réponse #6 le: 16 décembre 2006 à 23:53:55 »

Chut ... respire ... ça va passer....

Au delà du jeu,
Ecoute le silence qui chante,
Et calme toi.
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

pablo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4323
Pour toi, toute seule
« Réponse #7 le: 25 mai 2007 à 21:57:53 »

Comme personne ne peut nous entendre; j'essairais de ne pas être plus clair

Mais un mot de plus ferait déborder le vase !
Je prête attention. tu sais ?
J'essai de te dire combien tu ''comptes'' pour moi.

Que tu fais merveilles ! Avec les mots.

Les morts attendent dans un silence solaire.
Ils écoutent avec une attention...... précisemment....à moi.
Je suis désolé de ne pouvoir croire au futur.

Mais, l'on se doit d'être obtimistes....absolument vivants.
Pourquoi checher alors, hors de soi ?
Il nous suffirait d'écouter ce silence exorbitant et qui fixe ( qui pétrifie )

Quel est- il ce bonheur inconfésable ?
Après tout; nous savons ''apprécier le spectacle comme il est''.

Je voudrais vous en demander plus !
Que vous me changiez....
Mais le voudrais- je ?

On veut voir ''PLUS'', et plus loin. Là justement où se trouve cette blessure
Entre nous.

De moi à toi: nous sommes sur la même longueur d'onde.
A quoi servira tout cet orgeuil ?

A tuer les ennemis. Les autres qui ne pensent pas comme nous.

C'est de la faute de l'étranger.
Il aurait dû rester chez lui.

Quoi qu'il en coûte. Quel que soit le prix. Où que nous allions.
Nous disparraitrons dans une blanche matinée pour rejoindre à ceux que aurrions pu aimer, si nous avions eu le courage necéssaire....
....et l'habilité pour écouter.
IP archivée
L'invisible, existe seulement, parcequ''il'' ne se voit pas.