Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: La carte de Piri Reïs (1513)  (Lu 6613 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Michel-Vallée

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4546
La carte de Piri Reïs (1513)
« le: 28 avril 2009 à 18:36:43 »

Au début du XVI ème siècle, l'Amiral turc Piri Reis entrait en possession d'une carte utilisée par Christophe Colomb au cours de son voyage de 1492 vers l'Amérique. En 1513 l'amiral établissait une carte du monde à partir de ce document et de cartes grecques datant d'Alexandre Le Grand.


Evidemment, la signification de la carte de Christophe Colomb devait échapper aux hommes de son temps. Après la mort de l'amiral, elle tomba dans l'oubli. Mais en 1933, un autre officier de marine turc, intrigué par certains détails de la carte du monde de Piri Reis en fournit une copie en même temps qu'une copie de la carte de Colomb au Service Hydrographique de la Marine des Etats-Unis. Le chef du service en confia l'examen à un capitaine de vaisseau en retraite, A.H. Mallery, dont l'avis en matière de cartes anciennes faisait autorité.

Ayant immédiatement saisi toute l'importance de la découverte, le commandant Mallery pressa la Marine de faire procéder à une expertise complète. Au terme d'une longue étude et de nombreuses vérifications, les ingénieurs hydrographes qu'avait assistés Mallery tiraient les conclusions suivantes:

Pour son voyage vers l'Amérique, Colomb avait disposé d'une carte ou figuraient des fragments de la côte de l'Amérique du Sud, dont la côte antarctique. La carte originale devait remonter au moins à 5000 ans, peut-être davantage. La précision en était telle qu'elle supposait des cartographes extrêmement entraînés et un recours à l'observation aérienne.

Par endroits, les côtes représentées sur la carte de Piri Reis se trouvaient recouvertes de glace depuis plusieurs siècles. Pour en vérifier le tracé original, la Marine s'assura le concours d'un expert en prospection sismique, le révérend Daniel Linehan, directeur de l'Observatoire de Weston, College de Boston. Au terme de nombreux sondages à travers l'épaisse couche glaciaire, le sismologue retrouvait exactement le tracé de côte de la carte de Piri Reis. On tenait ainsi la preuve d'une ancienneté de la carte supérieure à vingt siècles.

Plus tard, la fameuse carte fut comparée aux photographies transmises des satellites. Le même effet de courbure terrestre accusant une distorsion croissante selon la distance des secteurs se retrouvait sur l'ensemble des documents.


Une seule explication était acceptable. La carte ancienne sur laquelle s'était basé Piri Reis provenait de photographies prises à très haute altitude, l'altitude de nos actuels satellites artificiels. Une telle opération ne pouvait être le fait que d'un vaisseau spatial extra-terrestre, ou d'un engin placé par des terriens appartenant à une civilisation très avancée, disparue sans laisser de traces.

Hypothèse d'une civilisation terrienne disparue ?

Impossible dit le capitaine de vaisseau, le meilleur de nos appareils d'aujourd'hui ne pourrait même pas approcher cette altitude. Il faudrait donc admettre que les hommes de l'époque aient au moins pris le départ dans le domaine des opérations spatiales. Or, construire et entretenir le plus petit engin spatial exige un équipement industriel considérable. Et l'existence d'un tel équipement se concevrait mal isolé. Il supposerait un développement industriel égal au nôtre. Et nous ne trouvons nulle part trace d'usines, installations pétolières ou laboratoires. Il n'y a jamais eu avant nous d'équipement industriel du type moderne. Dans ces conditions, la seule explication possible reste l'intervention d'un vaisseau spatial étranger.

admn : la vidéo n'est plus disponible

Source: Les Mystères Ufologiques


image invalide
Copie de la carte de Piri Reis en couleur


Arguments contradictoires

Différentes études scientifiques remettent radicalement en question les interprétations faisant intervenir des phénomènes paranormaux. Ainsi, suivant une proposition d'Aristote développée par Ptolémée dont s'inspiraient les cartographes de la Renaissance, les cartes à partir du XVe siècle représentent une Terra australis qui, selon l'opinion géographique commune de l'époque, devait logiquement exister pour équilibrer la masse continentale de l'hémisphère nord. Ce serait ce continent imaginaire qui figureraient en bas de la carte de Piri Reis et la ressemblance avec l'Antarctique serait pure coïncidence.

Source: Wikipédia
« Modifié: 06 décembre 2019 à 23:09:38 par Modération »
IP archivée
"En ufologie, il faut savoir tout envisager mais surtout ne rien croire"
-Aimé Michel

mulder181

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 132
La carte de Muhiddin Piri Reis
« Réponse #1 le: 07 mai 2010 à 08:38:22 »

Article lu sur AGORAVOx de ALIBAL

trés intéressant et donc à lire

1+1=1

pour les photos, le lien

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/la-carte-de-muhiddin-piri-reis-74541


Citer
La carte de Muhiddin Piri Reis


AMIRAL TURC DE LA FLOTTE DE SOLIMAN LE MAGNIFIQUE
 
 Piri Reis : la carte mystérieuse
1929, Istanbul : lors de la restauration du Palais de Topkapi, des archéologues mettent la main sur une carte géographique incomplète datant de l’année 1513.

L’auteur de ce document énigmatique dessiné sur une peau de gazelle est un amiral turc ottoman nommé Piri Reis : dans les notes qui accompagnent la carte, il explique qu’il a regroupé des informations en s’appuyant sur une vingtaine de cartes anciennes – certaines remontant à l’époque d’Alexandre le Grand (4ème siècle avant J-C !) – ainsi que sur des documents plus récents appartenant à Christophe Colomb et sur des calculs mathématiques.

Curieusement, la carte indique avec exactitude l’emplacement des côtes ouest de l’Afrique et de l’est de l’Amérique du Sud.
Plus troublant encore, les Andes sont très précisément localisées, un lama ornant le continent, alors que cet animal est encore inconnu en Europe (il ne sera identifié qu’en 1598 par les espagnols) !

Le mystère s’épaissit de plus en plus lorsque que des spécialistes, parmi lesquels le capitaine Mallery (un officier ingénieur à la retraite ayant travaillé au Bureau Hydrographique de la l’US Navy), commencent à étudier de près les informations contenues sur la carte. Ils se rendent comptent avec étonnement que la carte de Piri Reis localise une partie de l’Antarctique, un continent officiellement découvert en 1818, soit plus de… 300 ans plus tard !

Autre mystère encombrant pour les scientifiques : le continent Antarctique est représenté libre de glaces, et disposant d’un climat tempéré, des conditions climatiques présentes avant dernière période glaciaire.

Lire la suite sur le lien plus haut.
« Modifié: 13 avril 2014 à 00:15:41 par katchina »
IP archivée

mists

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 99
Re%%% %%%: Klaus Dona%%%: L%%
« Réponse #2 le: 14 juillet 2010 à 09:32:52 »

     image invalide
Copie de la carte de Piri Reis en couleur
« Modifié: 22 octobre 2019 à 20:42:10 par Modération »
IP archivée
Si les portes de la perception étaient nettoyées, chaque chose apparaîtrait à l'homme comme elle est, infinie.

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Messages: 7696
La Carte de Piri Reis
« Réponse #3 le: 14 juillet 2010 à 13:22:32 »

Concernant la carte de Piri Reis, la datation au carbone 14 donne comme résultat, le 16ème siècle, idem pour l'encre utilisée.
Elle serait d'origine turque et est composée de différentes parties de cartes de Christophe Colomb.
Cette carte a été étudiée par de nombreux scientifiques dont Mc Crone qui a travaillé comme spécialiste sur le suaire de Turin.
On remarque que les noms des ports des îles Vierges ont été empruntés au cartes de Colomb, c'est une des preuves majeures de ces emprunts...
Les lignes qui y sont tracées ne représentent absolument pas les longitudes et latitudes, elles n'y correspondent d'ailleurs pas. Ces côtes n'ont été établies qu'au 18ème siècle.

D'accord pour la réflexion concernant les motifs ou veines dans les pierres qui apparaissent fluorescentes quand exposées à la lumière noire; tout qui a déjà été dans une discothèque a pu observer ce phénomène et remarquer que tout objet/motif blanc apparait de la même façon une fois exposé à la lumière noire.

Je ne dis pas que les pièces présentées par Klaus Dona n'ont aucun intérêt, mais je déplore le mélange qu'il nous soumet, liant des choses dignes d'intérêt avec des phénomènes ou des artéfacts qui n'ont rien d'exceptionnel. Je ne comprends d'ailleurs pas cette démarche car elle risque de le décrédibiliser et provoquer à cause de ces amalgames, un rejet de la part de la communauté scientifique, voire même des passionnés d'histoire et d'archéologie.
Il y a pourtant tellement d'artéfacts qui pose réellement question (dont certains présentés dans la vidéo) pour permettre de ne pas jouer cette carte...

Idem pour les crânes, il est tout à fait possible de retrouver de l'ADN même après autant d'années, alors pourquoi cela n'a-t-il pas été fait; et d'ailleurs à mon avis, cela a été fait. Une telle découverte sans analyse poussée, je n'y crois pas.

« Modifié: 21 juillet 2010 à 00:21:22 par Diouf »
IP archivée

Argonot

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 939
Re : Re%%% %%%: Klaus Dona%%%: L%%
« Réponse #4 le: 16 juillet 2010 à 00:33:59 »

décrédibiliser

 Je suis peiné de constater que le terme "décrédibiliser" ,d'invention récente ,se répand de plus en plus pour remplacer "discréditer" , pourtant plus élégant.
IP archivée

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Messages: 7696
Re : La carte de Piri Reïs (1513)
« Réponse #5 le: 20 juillet 2010 à 11:04:48 »

En ce qui me concerne, je fais le distinguo entre les deux verbes, grâce à leurs racines, Argonot.
Sous ce pseudonyme ne se cacherait-il pas le célèbre "Maître Capelovici" ?  ;)
« Modifié: 20 juillet 2010 à 15:06:36 par DecemberTen »
IP archivée

Biowave

  • Chasseur d'explications
  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 345
  • absence de preuve n'est pas preuve d'absence
Re : La carte de Piri Reïs (1513)
« Réponse #6 le: 20 juillet 2010 à 13:06:40 »

Sans vouloir allonger, il me semble que ces cartes présentent le contour, assez fidèle, des terres polaires. Est-ce la vérité?

Il y a un phénomène qui pourrait faire l'objet d'un autre sujet de ce forum est la présence de cocaïne et de nicotine dans les momies. Aujourd'hui ceci n'est pas encore certifié. Mais ça le devenait, cela pourrait accréditer ce que disait MV plus haut.
IP archivée
Quarante années d'étude du phénomène ovni. Spécialisé en électronique et physique hyperfréquences. Cherche coauteur pour écrire un bouquin.

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Messages: 7696
Re : La carte de Piri Reïs (1513)
« Réponse #7 le: 20 juillet 2010 à 14:42:02 »

Concernant les terres polaires, les différents experts qui ont analysé la carte, n'arrivent qu'à la conclusion du hasard...
Sans vouloir infirmer ou confirmer cette hypothèse, je pense qu'il y a certainement là matière à débat ou au moins, ce hasard exigerait une analyse plus approfondie.
Pour moi, la preuve indiscutable que cette carte est postérieure à celles qui ont été tracées par Colomb, est la dénomination identique des ports des Iles Vierges d'avec celles de ce dernier et qu'il a lui-même baptisé, en tous cas pour cette partie de la carte, car il a été établi que la fameuse carte de l'amiral turc Piri Reis était un patchwork composé de plusieurs reproductions de cartes, pour certaines antérieures à Colomb.

Je sais que Wiki de par son concept est loin de la perfection, néanmoins...
Article de Wiki sur la carte de Piri Reis: http://fr.wikipedia.org/wiki/Carte_de_Piri_Reis

Pour ce qui est des traces de cocaïne et de nicotine trouvée sur les momies, la thèse de la contamination durant l'excavation est la plus plausible.
On sait qu'il était de coutume dans la bourgeoisie de l'époque; catégorie à laquelle appartenait souvent les premiers explorateurs et "archéologues...", évidement de fumer, mais aussi de consommer pas mal de drogues; morphine, opium, cocaïne, éther etc...

Voici un extrait de Wiki qui parle de cette particularité qu'ont certaines momies, je précise que durant mes recherches sur le net, je suis tombé sur plusieurs adeptes de cette théorie, il semble que ce soit un fait acquis par la communauté scientifique.

"Contamination externe:

En 1997, Mme David, conservatrice du département d’égyptologie du musée de Manchester, se rend à Munich pour une contre-expertise sponsorisée par la chaîne de télévision Discovery.
Elle n’a pas accès à toutes les momies ; bien que certaines, fragmentaires, semblent des faux, d’autres lui semblent authentiques.
Elle n’y découvre pas de cocaïne, mais confirme la présence de nicotine, mais pas de cotinine, un métabolite de cette dernière.
Des travaux ultérieurs sur un plus grand nombre de momie confirmeront ces résultats: la consommation de tabac du vivant des personnes embaumées cède le pas à l'hypothèse d'une contamination durant l'excavation ou le transfert des corps au moment de leur découverte entre la fin du XIXe et le début du XXe siècle.
Les travaux de Babalova et al. n'ayant pas tenu compte des possibles sources de contamination, l'ingestion de produits par ailleurs utilisés dans diverses préparations muséales pour la conservation des momies jette une certaine ombre sur la validité des résultats.
"
« Modifié: 20 juillet 2010 à 15:04:13 par DecemberTen »
IP archivée

Biowave

  • Chasseur d'explications
  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 345
  • absence de preuve n'est pas preuve d'absence
Re : La carte de Piri Reïs (1513)
« Réponse #8 le: 20 juillet 2010 à 17:57:06 »

Oui December, mais ce que tu rapportes n'est que ce qui est écrit sur Wiki. Ce qui n'est pas écrit ce sont les pourcentages et selon celle qui a fait cette découverte, ils ne peuvent être le fruit d'une contamination. Une autre chose, les traces de cocaïne ont été retrouvé dans les viscères, ce qui rend la contamination par la fumé très difficile. A ma connaissance aucune étude sérieuse n'a à ce jour été faite sur une quantité de momies susceptible de représenter un échantillon représentatif. Les britishs ont fait une étude, qui arrive à la même conclusion que ladite chère dames.
D'un autre côté, imagine December que cela soit vrai! On réécrit les livres d'histoire, du moins quelques chapitres.
Pour les cartes, tu as raison, postérieures à celles de Colomb.

Si vous voulez] tripper, flipper, allez voir ça! http://documentaire-streaming.net/news/1004-mysterieuses-decouvertes-archeologiques-insolites

edit : url cassée corrigée.
« Modifié: 20 juillet 2010 à 19:31:26 par katchina »
IP archivée
Quarante années d'étude du phénomène ovni. Spécialisé en électronique et physique hyperfréquences. Cherche coauteur pour écrire un bouquin.