Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 2 [3] 4 5 ... 9   En bas

Auteur Sujet: la dette publique de la France  (Lu 29462 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Segur

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 527
Re : la dette publique de la France
« Réponse #30 le: 29 Novembre 2010 à 19:30:45 »

http://www.europe1.fr/Economie/Un-emprunt-pour-payer-les-fonctionnaires-317617/

Un emprunt pour payer les fonctionnaires

  La France a emprunté "en urgence" 930 millions pour payer les salaires de certains fonctionnaires.

Le Sénat a validé mercredi l’ouverture "en urgence" de nouveaux crédits par l’Etat, pour un total de 1,39 milliards d’euros. A quoi vont servir ces nouveaux crédits ? Non pas à investir, mais tout simplement à payer le salaire de décembre des fonctionnaires de huit ministères, dont celui de l’Education nationale.
930 millions pour le salaire des fonctionnaires

Sur cette somme de 1,39 milliards, "930 millions d'euros seront destinés à couvrir des dépenses de personnel", a expliqué, dans un communiqué, la commission des Finances du Sénat, présidée par le centriste Jean Arthuis.
Le Sénat s’inquiète du "dérapage des dépenses"

Selon la commission, ces besoins urgents de liquidités "résultent de départs en retraite inférieurs aux anticipations, mais aussi de surcoûts associés à des mesures catégorielles". Mais toutes ces mesures permettent "de douter de la consistance réelle des efforts de maîtrise de la masse salariale de l'État", s’inquiète le Sénat, évoquant "un dérapage des dépenses de personnel de l’Etat".

Ces crédits sont compensés par des annulations de dépenses dans d'autres postes. Ils ne devraient donc pas aggraver le déficit, selon la commission des Finances du Sénat.
IP archivée

palu

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1442
Re : la dette publique de la France
« Réponse #31 le: 29 Novembre 2010 à 23:39:37 »

Je ne comprends pas ce dernier article : d'une part il est dit que l'état va "emprunter" (un problème de trésorerie donc ?), et d'autre part, à la fin, il est dit qu'il ne s'agit d'un redéploiement budgétaire sans aggravation du déficit...

De deux choses l'une, si les dépenses prévues (budgétisées) étaient réelles, alors il aurait fallu TOUT AUTANT emprunter pour les financer. Est ce que je me trompe ?

Et donc, si mon raisonnement est le bon, il n'y a pas d'aggravation de la dette publique pour cause de frais de personnel...   
IP archivée

anjo

  • Permissions restreintes
  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1465
Re : la dette publique de la France
« Réponse #32 le: 30 Novembre 2010 à 02:21:09 »

Citer
A quoi vont servir ces nouveaux crédits ? Non pas à investir, mais tout simplement à payer le salaire de décembre des fonctionnaires de huit ministères, dont celui de l’Education nationale.

Il n'y a pas d'investissement plus sain (et rentable) que la distribution d'argent à des consommateurs potentiels (même inactifs).
Cet argent sera intégralement réinjecté dans l'économie par la consommation et alimentera la croissance.
De plus une grande partie reviendra dans les caisses de l'état par l'intermédiaire de la TVA.
Le cycle s'effectue sur une période d'environ 4 ans.

Peu d'économistes feront état de ce simple fait.

Quand l'argent est distribué aux actionnaires , l'effet est inverse.
L'argent est perdu , ils est soustrait de l'économie réelle et finit dans la spéculation ou à l'étranger dans des paradis fiscaux.
« Modifié: 30 Novembre 2010 à 02:45:35 par anjo »
IP archivée
"Les proverbes çà fait classe"  Jean-Pierre.

Mille-feuilles

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2079
Re : la dette publique de la France
« Réponse #33 le: 26 Décembre 2010 à 12:37:59 »

Article paru sur Agoravox:: Cette dette n'est pas la notre !

"[...] Le facteur décisif, c'est la capacité des Papandréou et autres Zapatero à imposer à leurs peuples tous les sacrifices exigés par le remboursement de la dette [...]"

http://www.agoravox.fr/actualites/economie/article/cette-dette-n-est-pas-la-notre-86376
IP archivée
"Prie comme si tu devais mourir aujourd'hui. Travaille ta terre comme si tu devais vivre éternellement."

lcarl

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2861
Re : Re : la dette publique de la France
« Réponse #34 le: 27 Décembre 2010 à 13:40:41 »

Citer
A quoi vont servir ces nouveaux crédits ? Non pas à investir, mais tout simplement à payer le salaire de décembre des fonctionnaires de huit ministères, dont celui de l’Education nationale.
Quand l'argent est distribué aux actionnaires , l'effet est inverse.
L'argent est perdu , ils est soustrait de l'économie réelle et finit dans la spéculation ou à l'étranger dans des paradis fiscaux.
Veux-tu dire que cet argent ne revient jamais dans l'economie reelle? Qu'il finance un gigatesque matelas? Ou une gigantesque bulle? Pourrait-on declarer ce cycle de l'argent illegal?
IP archivée
With knowledge comes responsibility.

anjo

  • Permissions restreintes
  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1465
Re : la dette publique de la France
« Réponse #35 le: 27 Décembre 2010 à 14:39:56 »

Le pourcentage des sommes énormes gagnées par les gros actionnaires (sur le dos de la masse salariale) utilisé dans leur "consommation" locale est totalement dérisoire.
Et encore dans ce cas-là , l'argent sert essentiellement à engraisser des marchés de privilégiés , comme le marché du luxe , par exemple.
On garde l'argent dans un petit cercle d'oligarques.

Le gros des sommes amassées ira :
-Dans la spéculation immobilière , alimentant la bulle immobilière et réduisant drastiquement le pouvoir d'achat des classes moyennes.
-Dans la spéculation boursière , alimentant la politique de profit à court terme des entreprises , ce qui signifie un appauvrissement des salariés (les marges se font toujours sur le dos de la masse salariale) , des licenciements boursiers ou des délocalisations.
Alimentant également la spéculation sur les matières premières , la nourriture , etc ... entrainant ici encore un appauvrissement des populations.
-Dans les paradis fiscaux , hors de portée de l'économie des pays ou la richesse a été créée.
-Dans des niches fiscales.

Les riches appauvrissent les nations et les populations , contrairement à ce que prétend le catéchisme ultralibéral et les sornettes d'imposteurs , valets des puissances financières , tel friedman et Co.

Pour prendre une image compréhensible :
Quand tu donnes 1000 euros à 1000 personnes , ils pourront acheter 1000 baguettes et participer à faire circuler l'argent dans des centaines de boulangeries.
Si tu donnes 1000 euros à une personne , il n'ira pas acheter 1000 baguettes avec. Il n'en achètera qu'une.

Le reste alimentera l'économie casino , la spéculation.

Les très riches ne participeront pas plus à créer des emplois viables.
Ils créeront des trusts employant des salariés pauvres , trusts qui entreront directement en concurrence avec les centaines de petites entreprises qui paient encore décemment leurs salariés.

L'exemple le plus notable est la grande distribution qui détruit 10 emplois décents pour la création d'un emploi précaire (en attendant les robots).
Les riches ne voient que le profit à court terme.
Ils ne se rendent pas compte qu'ils scient la branche sur laquelle ils sont assis.
Ils comptent sur l'endettement des pauvres pour qu'ils continuent à consommer , comme aux states.
Mais le système est détraqué depuis longtemps.
IP archivée
"Les proverbes çà fait classe"  Jean-Pierre.

boulgakov

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1317
Re : la dette publique de la France
« Réponse #36 le: 27 Décembre 2010 à 14:45:02 »

Si les investisseurs achetent des credits pourris que l'oligopole bancaire a contribué a faire, oui cet argent est illegal car il ne finance pas, en temps de crise, l'economie reelle. En temps de crise, on pourrait s'attendre a ce que les investisseurs publics ou prives financent l'economie reelle, ils ne le font pas. il faut casser cela et leur enlever leur pouvoir de nuisance car combien de gens ils mettent a la rue en ne financant pas les entreprises
IP archivée
Je suis moi, je viens de chez moi et j'y retourne

lcarl

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2861
Re : Re : la dette publique de la France
« Réponse #37 le: 27 Décembre 2010 à 15:59:11 »

Le pourcentage des sommes énormes gagnées par les gros actionnaires (sur le dos de la masse salariale) utilisé dans leur "consommation" locale est totalement dérisoire.
Mais le système est détraqué depuis longtemps.
Brillante analyse. Je suis d'accord avec toi a 100%. Ou commencet-on le nettoyage?
IP archivée
With knowledge comes responsibility.

boulgakov

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1317
Re : la dette publique de la France
« Réponse #38 le: 27 Décembre 2010 à 21:05:45 »

Tu sembles nous dire, Icarl, qu'en dehors du liberalisme, il n'y a pas de solutions ? Si nous nettoyons le systeme financier, ce systeme qui gagne un argent infini avec des credits pourris et qui ne finance pas l'economie reelle, ce que les etats ont eu peur de faire avec leur G 20, c'est un debut. Si nous nous entendons avec certains pays et appliquons la charte de la havane, c'est a dire une communaute d'idees, une sorte de commerce equitable que les EU ont REFUSE apres la guerre, c'est un debut. Qu'en penses tu ?  Tu ne souhaites pas nationaliser le secteur bancaire ?  Tu veux donc laisser l'oligopole bancaire ( blythe Masters ) en etat de nuisance et tant pis pour tous les gens laisses sur le bord de la route. En un mot, tu es trader et tu veux continuer dans ce systeme ?  C'est bien cela ?  C'est un desir que je comprends, y' a des gens qui pensent que le mois prochain, la croissance sera revenue. y'a encore des gens qui pensent que le liberalisme va rendre riches tout le monde. Le reve est necessaire au sommeil, il le defend de maniere efficace.
IP archivée
Je suis moi, je viens de chez moi et j'y retourne

djshotam

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1599
Re : la dette publique de la France
« Réponse #39 le: 28 Décembre 2010 à 11:16:58 »

IP archivée
Cordialement,
djshotam



contre la peur, il vous faut une arme, et l'humour en est une.

lcarl

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2861
Re : Re : la dette publique de la France
« Réponse #40 le: 28 Décembre 2010 à 11:30:52 »

Tu sembles nous dire, Lcarl, qu'en dehors du liberalisme, il n'y a pas de solutions ?
Je ne semble même pas le dire mon cher Boulga, car je ne le dis même pas.
Le liberalisme a trouve ses limites et la société doit évoluer vers autre chose avant de s'auto-detruire.
 Je ne veux juste pas d'un mouvement violent qui n'engendrera que violence, frustration et souffrance pour les plus faibles et qui pourrait accoucher d'un régime encore pire la révolution francaise tant donnée en exemple a donne la terreur de 1793 pour finir en Empire et pour revenir a une monarchie même si elle n'était plus de droit divin. 
IP archivée
With knowledge comes responsibility.

boulgakov

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1317
Re : la dette publique de la France
« Réponse #41 le: 28 Décembre 2010 à 16:37:42 »

Ah, je suis content car ta pensée est enfin plus claire. Moi qui croyait que tu etais un umpiste caché chargé d'epier sur internet  les mécontents, me voila detrompé. Tu ne veux pas de violence, moi non plus. je n'aime pas les coups mais je ne crois absolument pas que le changement va se passer sans violence, s'il y a changement. La violence est inevitable surtout si les gens n'ont rien a manger, alors la ca sera le massacre. J'espere bien me tromper car je ne suis pas un specialiste du tout de ce genre de choses. J'ai l'impression que tout le monde est dans le flou total et avance des bribes d'idees. Chacun a son scenario et evidement ca se passera d'une maniere que personne aura prevu.
IP archivée
Je suis moi, je viens de chez moi et j'y retourne

Mille-feuilles

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 2079
Re : la dette publique de la France
« Réponse #42 le: 22 Janvier 2011 à 20:05:34 »

La France en ruine ? Publié par yoananda le septembre 23, 2010


"Ou en est la France par rapport à la crise économique ? Sommes nous en danger ou le dernier havre de stabilité dans la tourmente ? Que nous cache le gouvernement derrière son plan de « rigueur » ? Qu’est-ce qui nous attends au juste ? Vous voulez savoir dans quel état j’ère ?
Ou est l’argent ? A qui le doit-on ? Comment l’ont-ils obtenu ? Ou pourrait-on prendre de l’argent ?
Jetons un coup d’œil sous le tapis."

[...]
"La dette publique française est de 1 535 M€ soit 80% du PIB (une révision récente la situerait plutôt a 83% – le FMI la suituant plutôt à 90%). Pour information la dette du Japon est de ~200% , mais ce qui compte, c’est à qui est due cette dette. Le Japon se doit sa dette à lui même, alors que la dette Grecque, bien moindre, concerne des pays étrangers, et est donc bien plus sensible (cf la dette nette). Ce qui compte aussi c’est la vitesse de croissance de la dette pour savoir si elle sera remboursée ou pas, cf le déficit."

http://yoananda.wordpress.com/2010/09/23/la-france-en-ruine/
IP archivée
"Prie comme si tu devais mourir aujourd'hui. Travaille ta terre comme si tu devais vivre éternellement."

Peter Pan

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 672
Re : la dette publique de la France
« Réponse #43 le: 24 Janvier 2011 à 22:43:06 »

À ce stade (Réponse #43 le: 22 janvier 2011 à 14:05:34 »), ce fil est intéressant, mais je trouve que Icarl ne se lâche pas vraiment, alors qu'il me donne l'impression de connaître des solutions viables.

En fait, à partir de l'analyse d'André-Jacques Holbecq et de Philippe Derudder (i.e. : le hold-up organisé et le dépeçage méthodique par Valéry Giscard d'estaing, Michel Péberau-BNP, Jacques-Henri Bujard et consorts), les autres restent péniblement dans la paraphrase.
Non ?

60% du racket part à l'étranger, 40% seulement restant en France ... et aussitôt raflés par les banques "d'affaires", les assurances, les OPCVM.

Et à part des élus comme François de Rugy, n'y aurait-il pas d'autres députés dotés d'une minimum de sens civique ?

Ne faut-il provoquer le retour de La Veuve comme en 1793 ou, comme en 1945, en même temps que l'énoncé des principes du CNR, "liquider" une bonne part des "Qollabos" identifiés dans le monde privilégié des "affairistes" pour revenir à des notions -quelque peu abruptes, certes - de salut public ?
Car ne rien faire aujourd'hui, c'est, d'un autre côté, continuer d'envoyer par dizaines de milliers nos concitoyens les plus fragiles à la mort sociale : 9 à 13 Millions de Français en dessous du seuil de pauvreté, si j'ai bien lu les tableaux de l'Insee.

Or le sale boulot de répartir le RMI/RSA obère, désormais, l'action de la plupart des Conseils Généraux de France et de Navarre.
Et on est, ici, 4 pelés et 3 tondus à se branler le mou sur le sujet ?


"Aujourd'hui, les dépenses d'aide sociale  des départements représentent 60 % de leurs dépenses courantes hors investissement, soit un total de 29,4 milliards d'euros sur un budget global de 48,4 milliards d'euros.
Le versement des trois allocations précitées représente 28 % de ces dépenses, soit 14 milliards d'euros.

Entre 2004  et 2009, les dépenses des trois prestations sont passées de 10,5 milliards d'euros à 14 milliards d'euros, et représentent aujourd'hui 10 % des charges de fonctionnement de l'ensemble des collectivités territoriales.
En comparaison, les transports ne représentent que 6 % du budget total des conseils généraux, les réseaux et infrastructures, 5 %, l'enseignement, 6 %, comme le présente le graphique suivant :
"

Répartition du budget global des départements*

L'entropie de ce système, sciemment corrompu par Giscard et ses affidés, n'a pourtant pas vocation à se perpétuer à l'infini.
À suivre, donc !



*
http://www.senat.fr/rap/r09-572/r09-5726.html
http://www.senat.fr/rap/r09-572/r09-5723.gif
« Modifié: 26 Novembre 2012 à 18:40:18 par katchina »
IP archivée
...

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2385
Re : la dette publique de la France
« Réponse #44 le: 26 Janvier 2011 à 14:39:26 »

D'après le blog de AJH, Giscard a cessé de répondre aux questions quand on lui a demandé des comptes au sujet de sa Loi Pompidolo-rothsildienne pro-banques-privées de 1973; il aurait même fait sauter qq interventions.
Il faudrait ,comme çà se fait dans le milieu, expédier quelques guillotines miniatures à VGE @ Academiefrançaise.fr!
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.