Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Le coeur et la rationalité  (Lu 547 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Sylvain34

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 15
Le coeur et la rationalité
« le: 04 août 2010 à 01:19:52 »

    Ce qui intéresse les gens, c'est le fait que nous soyons tous un.
    Je parle de fait, car lorsque l'on va tout au fond de nous, lorsque l'on dirige son attention vers cette partie que l'on a de plus intime en nous, et que l'on peut nommer l’âme, c'est quelque chose que l'on sent et qui, en conséquent, devient tout naturellement un fait, un fait qui nous ait chanté et qui accède à la réalité. Et ce, malgré le contraire que veut nous faire croire notre environnement, c'est-à-dire cette société dans laquelle nous sommes immergés depuis notre plus tendre enfance. Bref, ce que je veux dire, c’est que lorsque l'on se met à écouter son cœur, cela nous apparaît comme une évidence, cela nous vient en pleine face comme étant la plus grande et la plus belle vérité qui soit. Malheureusement — et je suis désolé de devoir le dire — nous ne vivons pas la plupart du temps avec notre cœur.  Du moins pas encore. Car vivre avec son cœur n'est pour l’heure pas compatible avec le système sociétal qui nous environne et dont nous sommes devenus les rouages. Des rouages sans doute involontaires, des rouages inconscients qui, à un moment donné de leurs histoires individuelles, ont dû s'adapter (pour ne pas dire se plier), et ainsi privilégier leurs cerveaux à leurs cœurs.
    Oui, nous avons fait cela, ainsi que d'autre l'on fait avant nous.
    Ce mode de vie a été à peu près viable durant plusieurs décennies, mais aujourd'hui les différentes crises que connait le monde nous enjoignent de changer cette façon de vivre, cette manière d'appréhender le réel...
    1 +1 égalera toujours 2, ce n'est pas cela qu'il faut remettre en cause — la rationalité est après tout un outil fiable pour traduire le réel. Mais ce qu'il faudrait peut-être se dire, c'est que la rationalité ne rend sans doute pas compte de TOUT LE REEL.
    Extrapoler sans honte sur l’idée qu'il existe des pans de la réalité qui échappe totalement à cette rationalité n'est pas une hérésie scientifique. La télépathie, la prescience, ou encore le channeling — pour ne citer que ces trois-là — peuvent être réel tout en échappant à la rationalité. Certains diront que ce qui échappe à la rationalité n’existe pas, et, ma foi, ils auront bien raison. Mais la raison du cœur que chacun a —  s'il est honnête envers lui même et envers les autres — déjà expérimenté en lui-même, où se situe-t-elle dans la vaste équation rationnelle rendant compte de la réalité ? A quel moment a-t-on inséré le paramètre qu’est la raison du cœur ? Ne vous torturez pas les méninges pour rien, je vais vous donner la réponse : nous ne l'avons jamais inséré. Ce paramètre ne fait partie d'aucune équation. Cela veut-il donc dire que la raison du cœur n'existe pas ? Bien sûr que non. Elle existe bel et bien. Cependant, elle n'est pas vraiment reconnut comme réelle. Car nous la regardons de loin. En fait, nous la voyons seulement passer, sans jamais l'intégrer réellement dans notre mode de vie, sans jamais se dire que c'est le plus beau trésor que nous possédons en nous. Et, par faute de ne pas être cultivé, la voilà qui s’endort tout doucement au fond de nous, et la voilà qui devient à tel point endormie, que certain en sont venus à la considérer comme étant une chimère, comme étant un idéal fantaisiste ne faisant nullement partie de la nature de humaine.
    Je ne vais pas développer d'avantage, de peur d'alourdir ce texte qui, je pense, est assez explicite en soi.
    Je terminerai en disant que je crois être arrivé là où je souhaitais arriver ; c’est-à-dire arriver à dire que le cœur existe, et arriver à dire que la rationalité existe aussi, mais que notre monde à tendance à accorder plus de réalité à l’un qu’à l’autre. Et ceci constitue un problème. Un problème auquel nous devons, je pense, travailler tous ensemble, ou chacun dans notre coin.
    Travailler à rendre le cœur aussi réel que la rationalité, afin que lui aussi soit pris en compte. Afin que lui aussi atteigne le réel dans notre monde commun.
    Ceci n'est sans doute pas une quête aisée. Quoique... Avec le temps nous pourrions être surpris par nous-mêmes ; nous pourrions être étonnés par le chemin que nous sommes, tout au fond de nous, capables d’accomplir.

    Sylvain
IP archivée