Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Mésopotamie, Sumer et compagnie  (Lu 9418 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

cilou

  • Invité
Mésopotamie, Sumer et compagnie
« le: 07 septembre 2010 à 15:17:23 »

Pour tous ceux qui aiment décrypter les vieux textes sumériens voici des sites indispensables :

http://etcsl.orinst.ox.ac.uk/

Ce site est dédié au sumérien. Vous y trouverez les listes des rois, des poésies, les lamentations, les textes mythologiques, royaux....
Vous avez les translittérations (transcriptions en alphabet latin des signes cunéiformes) et les traductions en anglais


ttp://psd.museum.upenn.edu/epsd/nepsd-frame.html
mod: Adresse introuvable.

Site magique ! The Pennsylvania Sumerian Dictionary. Vous pouvez chercher un terme ou une  forme par différentes entrées : translittération, nom du signe, sumérien, akkadien ou tout simplement en cherchant un mot en anglais. C'est une mine incroyable de renseignements sur la forme des signes, leur fréquence dans les textes, les époques où ils ont été utilisés etc. Et oh merveille des merveilles un lexique EME. SAL ( trad : langue raffinée, c'est la langue sacerdotale, ceux qui connaissent Anton PARKS vont se régaler...)http://psd.museum.upenn.edu/epsd/nepsd-frame.html

Autre trésor caché, c'est le "Cuneiform digital library Initiative" http://cdli.ucla.edu/wiki/doku.php/sign_listsoù vous pouvez télécharger en PDF les listes de signes de pleins de langues cuneiformes (certains signes sont vraiment surprenants comme l'Elamite)
Vous avez aussi des grammaires : sumérien, akkadien, élamite.http://cdli.ucla.edu/wiki/doku.php/grammars
et bien entendu vous trouverez des translittérations http://cdli.ucla.edu/wiki/doku.php/transliteration_workshop malheureusement le travail de traduction n'est pas encore en ligne...
En fouillant un peu plus vous pouvez trouver des traductions anglaises des textes mais pas en français...
J'ai pas mal de traductions françaises mais c'est difficile de les trouver sur le net. J'essaierais de vous mettre les textes les plus intéressants comme "l'enuma Elish" ou l'épopée de Gilgamesh.

« Modifié: 18 juin 2011 à 13:05:47 par lilou »
IP archivée

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
Re : Mésopotamie, Sumer et compagnie
« Réponse #1 le: 07 septembre 2010 à 15:38:15 »



J'essaierais de vous mettre les textes les plus intéressants comme "l'enuma Elish" ou l'épopée de Gilgamesh



Moi je veux bien...
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

cilou

  • Invité
Re : Mésopotamie, Sumer et compagnie
« Réponse #2 le: 07 septembre 2010 à 19:54:51 »

Le poème Babylonien de la création, Traduction de René LABAT, Librairie Amérique et d'Orient, Paris 1935.

Ce texte porte le nom d "Enuma Elish" qui signifie "Lorsqu'en haut". Ce sont les premiers mots du poème. Il est composé de 7 tablettes mais la 5ème est très abîmée. Il a été rédigé vers le 13ème siècle avant l'ère chrétienne mais la tradition de ce mythe est sous doute plus ancienne. Il est rédigé en akkadien mais contient des noms purement sumériens. C'est le récit de la création des dieux, des hommes et la prédominance de Marduk sur tout ce qui existe.

TABLETTE I

Lorsqu'en haut les cieux n'étaient pas encore nommés,
Qu'en bas la terre n'était pas appelée d'un nom
Que le primordial Apsû; qui les engendra,
Que Mummu, que Tiamat, leur mère à tous,
Confondaient en un seul tout leurs eaux,
Que les chambres saintes n'étaient pas construites, que les roseaux des marais ne se voyaient pas,
Lorsque aucun des dieux ne brillait encore,
Qu'ils n'étaient pas nommés, que le destins n'étaient pas fixés,
Alors naquirent les dieux, du sein d'Apsû et de Tiamat.
Lahmu et Lahamu surgirent, ils eurent un nom.
Les époques grandirent et s'amplifièrent,
Alors naquirent Ansar et Kisar, qui les surpassèrent.
Les jours s'étendirent, les années s'ajoutèrent.
Anu, leur fils, rival de ses pères,
Ansar fit (cet) Anu, son premier-né, égal à lui-même;
Anu engendra à son image Nudimmud.
Nudimmud, pour ses pères, ce fut le "Créateur"
Au vaste entendement, sage, puissant en force,
Plus fort encore que l'auteur de son père, Ansar;
Il était sans rival parmi les dieux, ses frères.
Les frères, les dieux, alors tinrent séance,
Ils voulaient confondre Tiamat; ils se mirent en mouvement.
Ils troublèrent les sens de Tiamat,
En faisant du vacarme dans les demeures célestes.
Leurs clameurs ne s'affaiblissaient pas jusque dans l'Apsû.
Tiamta restait muette à leur [vacarme (?) la tablette est abîmée]
Mais leurs ravages étaient pénibles [à Apsû]
Leurs agissements lui étaient odieux, (car) ils étaient devenus puissants.
Alors Apsû, qui avait engendré les grands dieux,
Cria et dit à Mummu, son messager :
"Mummu, messager, qui réjouit mon coeur,
Viens allons voir Tiamat."
Ils allèrent et devant Tiamat s'assirent.
Entre-eux, ils tinrent conseil, au sujet des dieux, leurs premiers-nés
Apsû ouvrit la bouche
Et d'une voix élevée dit à Tiamat :
"Leurs agissements me sont pénibles :
Pendant le jour, je ne me repose pas, pendant la nuit, je ne dors pas;
Je veux les détruire pour mettre fin à leurs agissements.
Que la tranquilité se fasse, pour que nous, oui, nous puissions dormir !
Lorsque Tiamat entendit ces paroles,
Elle se mit en colère et cria contre son époux.
Elle cria douloureusement, et s'emporta toute seule.
Elle conçut le mal dans son coeur :
"Quoi, nous anéantirions ce que nous-mêmes nous avons crée !
Certes leurs agissements sont pénibles, agissons cependant avec douceur.
Mummu à son tour parla pour conseiller Apsû
Et le conseil de son Mummu était [hostile (?)] et sans bienveillance :
"Anéantis donc, mon père, ces agissements séditieux !
De jour que tu puisses reposer, et de nuit que tu puisses dormir !
Lorsque Apsû l'eut entendu, son visage s'illumina.
Pour le mal qu'il méditait contre les dieux, ses fils.
Il entoura (de son bras) le cou de Mummu;
Celui-ci s'assit sur ses genoux et l'embrassa.
Tout ce qu'ils avaient médité dans leur réunion,
On le répéta aux dieux, leurs premiers-nés.
En l'entendant, les dieux s'agitèrent,
Puis gardèrent le silence et s'assirent avec consternation.
(Mais) le très intelligent, le sage, l'avisé
Ea, qui sait tout, discernait leur idée.
Contre lui, il traça et fixa une figure (magique) universelle;
Il imagina contre lui sa pure et toute puissante incantation;
Il la récita et la fit demeurer sur les eaux.
Il versa le sommeil sur Apsû, reposant dans une caverne.
Il le fit dormir, en versant sur lui le sommeil.
Mummu fut impuissant à réveiller sa vigueur.
Ea lui rompit les muscles, arracha sa couronne,
lui ôta son éclat terrible; et lui criait de douleur.
Puis, ayant enchaîné Apsû, il le mit à mort.
Il attacha Mummu et frappa son crâne avec violence.
Sur Apsû il fixa sa demeure.
Il empoigna Mummu et renforça ses chaînes.
Après qu'il eut ainsi enchaîné ses ennemis, les eut vaincus
Que lui, Ea eut établi sa victoire sur son ennemi,
Que dans sa chambre il se fut reposé pour se délasser,
- il la nomma Apsû  -, qu'il y eut désigné les places consacrées,
Ayant, en ce lieu, fondé sa chambre nocturne,
Lahmu et Lahamu, son épouse vécurent dans la majesté.
Alors, dans ce lieu sacré des destins, dans le temple de sorts,
Un dieu fut engendré, le sage des sages, le plus savant des dieux,
Au sein de l'Apsû, naquit Marduk.
Lahmu, son père l'engendra
Lahamu, sa mère, qui l'enfanta,
Lui fit sucer le sein des déesses.
Sur lui, veilla une garde, qui le remplit de redoutable majesté.
Splendide était sa stature, étincelant le regard de ses yeux;
Sa naissance fut celle d'un mâle : il engendra dès le début.
Lorsque Lahmu, son père, qui le procréa, le vit,
Son cœur se réjouit, s'illumina et fut rempli de joie.
Il se rendit parfait et lui donna une double essence divine.
Il fut grandement exalté au-dessus des dieux et les surpassa tous.
Ses dimensions étaient inconnaissables et artistiques :
Il est impossible à concevoir, difficile à embrasser par le regard.
Ses yeux sont (au nombre de) 4 et 4 ses oreilles
Quand ses lèvres remuent, le feu étincelle.
En lui grandirent 4 oreilles;
Et ses yeux, en même nombre, voient tout.
En grandissant, parmi les dieux sa stature fut extraordinaire.
-"Quel enfant ! Quel enfant !
Enfant-Soleil, Soleil des cieux !"
Vêtu de la splendeur terrible de dix dieux, il était d'une force sublime.
Les [………..] le chargèrent de leurs flamboiements.
[…….] et Anu engendra les 4 vents,
Qui retenaient le grand-serpent, le plus fort de la troupe.
[……….] en colère, troublait Tiamat ;
Tiamat était troublée ; le jour et la nuit elle allait et venait,
Les [………] apportaient encore à ses douleurs en tempêtant.
Dans leurs cœurs, ils méditaient de mauvais desseins ;
Et eux, les frères dirent à Tiamat :
« Lorsqu’ils ont tué Apsû ton époux,
Tu n’as pas marché à son côté, mais tu es restée en gémissant.
Ils ont crée un cimeterre (une arme) de terreur ;
Si tes entrailles sont déchirées, nous, nous ne pouvons pas dormir ;
Que soient dans ton cœur Apsû, ton époux
Et Mummu, qui ont été enchaînés, tu restes seule :
[…….] (c’est) toi (maintenant) (qui) doit te hâter rapidement.
[…………] ne nous aimes-tu pas ?
[……………], nos yeux se rapetissent (de fatigue)
[……………..] sans relâche, pour que nous puissions dormir.
Décide toi ( ?) au combat, venge-les !
[……………] expose (les) à (tes) tourbillons ! »
Lorsque Tiamat [entendit] ces paroles du dieu contre elle,
(Elle dit) : «  […………….] vous donnez : oui, faisons des ouragans ! »
[…………………..] et les dieux dans [………….].
[……………..] nous combattrons et contre les dieux nous […………..] »
Se ralliant à elle, ils s’élancèrent aux côtés de Tiamat.
Pleins de colère, ils s’élancent sans répit, la nuit et le jour ;
Ils portent la guerre, grouillent ( ?) et grondent de rage.
Ils se mettent en troupe et veulent engager la lutte.
La mère de l’abîme, qui forme toute chose,
Fit en outre des armes inégalables : elle enfanta des dragons-serpents,
Dont les dents sont aiguës, les crocs impitoyables.
De venin au lieu de sang, elle remplit leurs corps.
Elle vêtit d’horreur des dragons terrifiants,
Qu’elle chargea d’éclat surnaturel et fit semblable à des dieux.
Qui les regarde, ils l’anéantissent d’épouvante !
Si leur corps se rue, on ne peut repousser leur poitrine.
Elle créa l’hydre, le dragon-rouge, la Lahamu,
Le grand-lion, le loup-écumant, l’homme-scorpion,
Les tempêtes furieuses, l’homme-poisson, le capricorne
Porteurs d’armes inexorables et sans peur [au combat].
Ses ordres sont puissants : ils sont irrésistibles.
En tout, elle créa 11 monstres, comme ceux-là.
Parmi les dieux, ses premiers-nés, qui se groupèrent autour d’elle,
Elle exalta Kingu ; entre tous, elle le magnifia.
Marcher à la tête de l’armée, conduire la troupe,
Lever les armes pour l’engagement, lancer l’assaut,
Commander en chef sur les combattants.
Elle remis (tout) dans ses mains, elle le fit asseoir dans l’assemblée,
(Disant) : « J’ai récité pour toi ; je t’ai exalté dans l’assemblée des dieux ;
Du pouvoir sur tout les dieux, j’ai rempli ta main.
Soit exalté, toi mon époux, toi l’unique !
Que ton nom soit plus grand que celui de tous les Annunaki ! »
Elle lui donna les tablettes du destin, les attacha sur sa poitrine,
(Lui disant) : « Que ton ordre soit immuable, et stable [ta parole] ! »
Maintenant que Kingu est exalté et détient la [qualité d’Anu],
Pour les dieux, ses fils , [il assigne] les destins :
« Que les paroles de votre bouche apaisent le feu !
Le fort, lorsqu’il est abattu, doit redoubler sa force ! »


Voilà pour la première tablette (ouf...) Si vous avez des questions n'hésitez pas, je ferais de mon mieux pour répondre.
IP archivée

cilou

  • Invité
Re : Mésopotamie, Sumer et compagnie
« Réponse #3 le: 09 septembre 2010 à 14:17:22 »

Voici un autre texte, plus court cette fois, sur la création de l'humanité par les dieux, le texte s'intitule Enki et Nimah. J'ai travaillé sur le texte sumérien (translittération, je ne suis pas assez douée pour travailler sans), et sur une traduction française et une autre anglaise. J'ai fait de mon mieux, avec ce que j'ai, ne soyez pas trop sévère envers ma traduction,s'il vous plait, le sumérien c'est vraiment pas simple...

Au temps où les cieux et la terre furent créés, que les destins furent fixés, que les Annuna furent crées, que les déesses furent réparties entre le ciel et la terre et donnaient naissance, les dieux furent divisés en deux castes, les dieux supérieurs (diĝir šar2-šar2 : littéralement, les dieux nombreux le šar est aussi une unité de temps de 3600 ans, on peut aussi le comprendre comme « ceux qui ont de nombreux  šar », les anciens, les âgés etc) qui supervisaient les travaux et les dieux inférieurs (diĝir tur-tur : littéralement, les dieux qui sont petits, tur signifie aussi enfant, diminué, jeune. Pour faire simple, les vieux dieux dirigent, et les jeunes travaillent )qui creusaient des canaux et qui travaillaient la terre. Au bout d’un certain temps, ces derniers commencèrent à en avoir assez de travailler et se mirent en grève.

A cette époque, Enki, le plus sage d’entre les sages, le créateur de nombreux dieux dormait d’un sommeil lourd dans le profond ENGUR (alors là j’ai galéré…les explications sont un peu laborieuses, alors je laisse le terme tel quel) situé dans les eaux souterraines, le lieu que nul dieu ne connaissait. Les dieux travailleurs pleuraient en disant : « Il est la source de notre malheur ! » Alors Namma (celle qui établit la Terre), la mère originelle qui donna naissance aux dieux anciens, prit leurs larmes et les apporta à celui qui dormait et qui ne se réveillait pas, son fils. « Tu dors ? Les dieux, tes créatures ont le dos brisé, sors du lit ! Utilise tes compétences et ta sagesse pour créer un substitut aux dieux afin qu’ils puissent se libérer de leur labeur.

En entendant les paroles de sa mère Namma, Enki sortit du lit. Dans son Ḫal-an-kug (littéralement « qui partage le ciel pur/brillant »), là où les cœurs fatigués se reposent (  :o ?), il frappa sa cuisse,(il est contrarié en quelque sorte) le sage des sages décida de créer quelque chose d’articulé qui sortirait d’une SIG7-EN SIG7-ḪI (littéralement : la vache souveraine et la vache bonne/douce. SIG7 signifie aussi « être vert » ) .Enki tendit son bras vers elle et y porta son attention.

Enki, créateur et créature lui-même, réfléchi au problème. Il dit à sa mère Namma : La créature prévue va exister Il lui sera imposé la réalisation de paniers ( :o ?) (En gros, cette créature sera faite pour travailler) Tu devras pétrir de l’argile de la surface de l’Abzû (océan souterrain) dans une SIG7-EN SIG7-ḪI qui va te tailler un être articulé. Nimah (la dame remarquable/grande) sera ton assistante. Tu prendras Ninimma (la dame des visages), Šu-zi-ana (la main de vie du ciel), Ninmada (la dame des pays), Ninbarag (la dame du roi), Ninmug (la dame de la féminité), ŠAR.ŠAR.GABA (les nombreuses poitrines  ??) et Ninguna (la dame qui colore ) qui resteront pendant que tu donnes naissance.
Ma mère, après avoir décrété les destins, laisse Nimah leur imposer la réalisation des paniers (le texte semble suggérer « les attacher à un piquet »).

La Tablette est fragmentée sur 5 lignes, juste sur la partie parlant de création des hommes .
On a quelques données, : elle bâti l’humanité (nam-lu2-ulu3 ), une salle RI-zu (où la sagesse s’exclame ?) est construite ,une lumière  s’élève sur l’humanité, sur la dernière ligne abîmée il est question d’une plante utilisée pour les naissances.

Après j’ai plus envie de travailler  :-[, le récit se poursuit avec la fin de la grève, les dieux anciens sont contents, ils félicitent Enki, un grand banquet est organisé et là les dieux se prennent une sacrée cuite ! Passablement bourrée, Nimah lance un défi à Enki, elle va créer des êtres difformes et il doit leur trouver une utilité. Au bout de plusieurs « monstres », Enki décide lui aussi de fabriquer un être difforme et Nimah n’arrive pas à lui trouver d’utilité. Elle perd le « jeu » et Enki est glorifié par l’assemblée des dieux.
IP archivée

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4182
Re : Mésopotamie, Sumer et compagnie
« Réponse #4 le: 09 septembre 2010 à 14:52:22 »



Ca se rapproche sacrément des textes d'Anton Parks.  :o

IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.

cilou

  • Invité
Re : Mésopotamie, Sumer et compagnie
« Réponse #5 le: 09 septembre 2010 à 15:59:27 »

et là c'est juste une traduction... Le meilleur reste à venir car en sumérien, les glyphes portent un nom "BU, BU, ZU, DA etc" et ils ont une valeur c'est à dire qu'ils se prononcent d'une autre façon. L'exemple le plus explicite est celui-ci :

"entrepôt" se dit "šutum" et s'écrit avec les signes "GI.NA.AB.UL" ou "GI.NA.AB.U.GUD"....

Bon j'ai pas compris pourquoi on le traduit pas entrepôt, j'ai les références des textes où "entrepôt" apparait, il me reste plus qu'à les étudier, je sais juste qu'il est souvent associé à ENLIL.
Je vous tiendrais au courant si je trouve quelque chose d'intéressant.
IP archivée

Pytheas

  • Invité
Re : Mésopotamie, Sumer et compagnie
« Réponse #6 le: 09 septembre 2010 à 18:21:01 »

Mon Dieu, comme ces dieux ont l'air humains, soumis à leurs désirs et à leurs pulsions... on dirait nous !  ^-^

Cela dit, c'est assez intéressant, car il n'est nul besoin de chercher plus loin pour trouver l'origine de certains mythes fondateurs chez les Hébreux... Sacré Josias, va ! En voilà un qui, en matière d'intox, aura bien réussi son coup, au point qu'aujourd'hui encore, une bonne partie du monde en est profondément influencée... dans le mauvais sens, malheureusement.
IP archivée

MrCocotiti

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 483
Re : Mésopotamie, Sumer et compagnie
« Réponse #7 le: 09 septembre 2010 à 18:59:35 »


Merci Cilou pour ton retour concernant le parallèle Hopi / Sumer, je ne voulais pas alourdir le fil sur les présentations, je te réponds donc ici.

un passage de la tablette 1 :

Citer
Elle créa l’hydre, le dragon-rouge, la Lahamu,
Le grand-lion, le loup-écumant, l’homme-scorpion,
Les tempêtes furieuses, l’homme-poisson, le capricorne

...me fait penser à certaines lectures d'Edgar Cayce sur les êtres hybrides en Atlantide...

Je ne connais ni Parks, ni Sitchin ( sauf dans les grandes lignes ) mais ce que tu apportes me donne envie de m'y mettre plus dans le détail ( le fil ici sur Anton Parks est un très bon début, faites chauffer le moteur de recherche )

Merci encore pour cette ouverture passionnante sur ton sujet de prédilection  8)



IP archivée

cilou

  • Invité
Re : Mésopotamie, Sumer et compagnie
« Réponse #8 le: 10 septembre 2010 à 11:07:57 »

Merci !

Je vais mettre en ligne la semaine prochaine, un petit article sur le parallèle entre le récit du déluge biblique et les récits de Sumer et d' Akkad, vous verrez que ces récits sont identiques, et l'explication est simple.

En attendant voici une bibliographie sur la Mésopotamie (en français), j'ai choisi des livres intéressants, qui englobent tous les aspects de la civilisation et qui ne sont pas trop techniques

- Mésopotamie, l'écriture, la raison et les dieux, Jean BOTTERO, Folio Histoire n°81, Éditions Gallimard,Paris, 1987
- La plus vieille religion (En Mésopotamie), Jean BOTTERO, Folio Histoire n°82, Éditions Gallimard, Paris
- Lorsque les dieux faisaient l'homme. Mythologie mésopotamienne, Jean BOTTERO, Bibliothèque des histoires, Éditions Gallimard, Paris,1989
- Mythes et rites de Babylone, Jean BOTTERO, Champion, 1985
- Le code d'Hammurapi, André FINET, Éditions du Cerf, Paris, 1983
- L'histoire commence à Sumer, Samuel Noah KRAMER, Arthaud, Paris, 1957, mise à jour 1986
- La Mésopotamie. Portait d'une civilisation, Léo OPPENHEIM, Éditions Gallimard, 1970

Les livres de Jean Bottéro sont excellents, c'est un bon pédagogue, je n'ai pas mis toute sa bibliographie qui est très riche. N'hésitez pas à le lire.

@MrCocotiti : je ne connais pas du tout Edgar Cayce, je vais me renseigner, merci pour l'info  :D
IP archivée

garf

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 592
Re : Mésopotamie, Sumer et compagnie
« Réponse #9 le: 10 septembre 2010 à 12:36:39 »

Bonjour Cilou et merci.

Citer
Les livres de Jean Bottéro sont excellents, c'est un bon pédagogue, je n'ai pas mis toute sa bibliographie qui est très riche. N'hésitez pas à le lire.



C'est surtout un humble qui quand il dit qui ne sait pas, il l'écrit. Et ses écrits sont simples et limpides.

Magnifique son histoire de la découverte de la ville de Mari

port-royal-transworld

  • Invité
Re : Mésopotamie, Sumer et compagnie
« Réponse #10 le: 17 octobre 2010 à 19:05:25 »



         @ Cilou


            Sumer : je viens de récapituler tes infos. C'est passionnant.
                       Toujours été fascinée par cette haute civilisation.
                       = j'y vais.
IP archivée

archmage_du_jardin

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 55
Re : Mésopotamie, Sumer et compagnie
« Réponse #11 le: 07 novembre 2010 à 11:02:43 »

Coucou!

Alors ces claviers vous les avez fait chauffé pour envoyer la suite? ;)

en fait je comprend pas qu'est ce qu'on vient faire avec Anton Parks dans cette histoire, il possède un peu trop de renommé gratuitement à mon gout... :(

(il a certainement pas été le premier à avoir fait le parralèle entre ces anciennes traditions de mésopotamie et la bible... en tous cas il est à la mode c'est sur)

pourquoi pas faire un parallèle aussi avec d'autres traditions du genre orientale extreme orientale ou meme égyptienne...?
IP archivée

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18498
Re : Mésopotamie, Sumer et compagnie
« Réponse #12 le: 07 novembre 2010 à 11:08:47 »

Comme signalé ici #33 : http://icietmaintenant.fr/SMF/index.php/topic,2416.msg171908.html#msg171908

Il est recommandé de remonter un sujet lorsque l'on a quelque chose de nouveau à apporter.


C'est à toi de faire chauffer ton clavier si tu as du neuf à proposer.  ::)
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

port-royal-transworld

  • Invité
Re : Mésopotamie, Sumer et compagnie
« Réponse #13 le: 07 novembre 2010 à 18:43:32 »



Comme j'ai eu l'occasion de lire des articles sur Zacharia Sitchin (décédé le 9 octobre dernier, je le signale à ceux qui l'apprécient), je signale également son site à cilou - si il ou elle ne le connaît pas déjà - (www.sitchin.com) car Sitchin était extrêmement féru, en autres choses, d'histoire et de mythologie sumérienne à partir desquelles il a fondé et construit sa théorie sur les Nephilim et la planète Nibiru (ou la 10e Planète).


Je n'ai pas d'avis tranché sur la question.
Mais la théorie défendue par Sitchin est intelligente et porteuse d'imaginaire.
Donc je m'y intéresse.
IP archivée

verso

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 540
  • Admirateur
Re : Mésopotamie, Sumer et compagnie
« Réponse #14 le: 07 novembre 2010 à 19:23:24 »

@port-royal-transworld

Ici l'interview de Anton Parks, à propos de Sitchin, Nibiru et 2012... 8)

http://www.anunna.net/antonparks/main.php?page=neberu
IP archivée
Nul ne peut atteindre l'aube sans passer par le chemin de la nuit