Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Les abeilles meurent par milliards... la Terre en danger  (Lu 19548 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Natacha

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 2485
Les abeilles meurent par milliards... la Terre en danger
« le: 23 Août 2007 à 22:08:06 »

Triste info...  une de plus ... :-(

" Il y a cinquante ans, Einstein avait déjà insisté sur la relation de dépendance qui lie les butineuses à l'homme : « Si l'abeille disparaissait du globe, avait-il prédit, l'homme n'aurait plus que quatre années à vivre. »  "

Article extrait du site du journal "Les Echos" :
http://www.lesechos.fr/info/energie/4611614.htm

SCIENCES ET TECHNOLOGIES - ENVIRONNEMENT.
La mort des abeilles met la planète en danger
20/08/07

Les abeilles s'éteignent par milliards depuis quelques mois. Leur disparition pourrait sonner le glas de l'espèce humaine.
C'est une incroyable épidémie, d'une violence et d'une ampleur faramineuse, qui est en train de se propager de ruche en ruche sur la planète. Partie d'un élevage de Floride l'automne dernier, elle a d'abord gagné la plupart des Etats américains, puis le Canada et l'Europe jusqu'à contaminer Taiwan en avril dernier. Partout, le même scénario se répète : par milliards, les abeilles quittent les ruches pour ne plus y revenir. Aucun cadavre à proximité. Aucun prédateur visible, pas plus que de squatter pourtant prompt à occuper les habitats abandonnés.

En quelques mois, entre 60 % et 90 % des abeilles se sont ainsi volatilisées aux Etats-Unis où les dernières estimations chiffrent à 1,5 million (sur 2,4 millions de ruches au total) le nombre de colonies qui ont disparu dans 27 Etats. Au Québec, 40 % des ruches sont portées manquantes.

En Allemagne, selon l'association nationale des apiculteurs, le quart des colonies a été décimé avec des pertes jusqu'à 80 % dans certains élevages. Même chose en Suisse, en Italie, au Portugal, en Grèce, en Autriche, en Pologne, en Angleterre où le syndrome a été baptisé « phénomène «Marie-Céleste» », du nom du navire dont l'équipage s'est volatilisé en 1872. En France, où les apiculteurs ont connu de lourdes pertes depuis 1995 (entre 300.000 et 400.000 abeilles chaque année) jusqu'à l'interdiction du pesticide incriminé, le Gaucho, sur les champs de maïs et de tournesol, l'épidémie a également repris de plus belle, avec des pertes allant de 15 % à 95 % selon les cheptels.

« Syndrome d'effondrement »
Légitimement inquiets, les scientifiques ont trouvé un nom à la mesure de ces désertions massives : le « syndrome d'effondrement » - ou « colony collapse disorder ». Ils ont de quoi être préoccupés : 80 % des espèces végétales ont besoin des abeilles pour être fécondées. Sans elles, ni pollinisation, et pratiquement ni fruits, ni légumes. « Trois quart des cultures qui nourrissent l'humanité en dépendent », résume Bernard Vaissière, spécialiste des pollinisateurs à l'Inra (Institut national de recherche agronomique). Arrivée sur Terre 60 millions d'année avant l'homme, Apis mellifera (l'abeille à miel) est aussi indispensable à son économie qu'à sa survie. Aux Etats-Unis, où 90 plantes alimentaires sont pollinisées par les butineuses, les récoltes qui en dépendent sont évaluées à 14 milliards de dollars.

Faut-il incriminer les pesticides ? Un nouveau microbe ? La multiplication des émissions électromagnétiques perturbant les nanoparticules de magnétite présentes dans l'abdomen des abeilles ? « Plutôt une combinaison de tous ces agents », assure le professeur Joe Cummins de l'université d'Ontario. Dans un communiqué publié cet été par l'institut Isis (Institute of Science in Society), une ONG basée à Londres, connue pour ses positions critiques sur la course au progrès scientifique, il affirme que « des indices suggèrent que des champignons parasites utilisés pour la lutte biologique, et certains pesticides du groupe des néonicotinoïdes, interagissent entre eux et en synergie pour provoquer la destruction des abeilles ». Pour éviter les épandages incontrôlables, les nouvelles générations d'insecticides enrobent les semences pour pénétrer de façon systémique dans toute la plante, jusqu'au pollen que les abeilles rapportent à la ruche, qu'elles empoisonnent. Même à faible concentration, affirme le professeur, l'emploi de ce type de pesticides détruit les défenses immunitaires des abeilles. Par effet de cascade, intoxiquées par le principal principe actif utilisé - l'imidaclopride (dédouané par l'Europe, mais largement contesté outre-Atlantique et en France, il est distribué par Bayer sous différentes marques : Gaucho, Merit, Admire, Confidore, Hachikusan, Premise, Advantage...) -, les butineuses deviendraient vulnérables à l'activité insecticide d'agents pathogènes fongiques pulvérisés en complément sur les cultures.

Butineuses apathiques
Pour preuve, estime le chercheur, des champignons parasites de la famille des Nosema sont présents dans quantités d'essaims en cours d'effondrement où les butineuses, apathiques, ont été retrouvées infectées par une demi-douzaine de virus et de microbes.

La plupart du temps, ces champignons sont incorporés à des pesticides chimiques, pour combattre les criquets (Nosema locustae), certaines teignes (Nosema bombycis) ou la pyrale du maïs (Nosema pyrausta). Mais ils voyagent aussi le long des voies ouvertes par les échanges marchands, à l'image de Nosema ceranae, un parasite porté par les abeilles d'Asie qui a contaminé ses congénères occidentales tuées en quelques jours.

C'est ce que vient de démontrer dans une étude conduite sur l'ADN de plusieurs abeilles l'équipe de recherche de Mariano Higes installée à Guadalajara, une province à l'est de Madrid réputée pour être le berceau de l'industrie du miel espagnol. « Ce parasite est le plus dangereux de la famille, explique-t-il. Il peut résister aussi bien à la chaleur qu'au froid et infecte un essaim en deux mois. Nous pensons que 50 % de nos ruches sont contaminées. » Or l'Espagne, qui compte 2,3 millions de ruches, est le foyer du quart des abeilles domestiques de l'Union européenne.

L'effet de cascade ne s'arrête pas là : il jouerait également entre ces champignons parasites et les biopesticides produits par les plantes génétiquement modifiées, assure le professeur Joe Cummins. Il vient ainsi de démontrer que des larves de pyrale infectées par Nosema pyrausta présentent une sensibilité quarante-cinq fois plus élevée à certaines toxines que les larves saines. « Les autorités chargées de la réglementation ont traité le déclin des abeilles avec une approche étroite et bornée, en ignorant l'évidence selon laquelle les pesticides agissent en synergie avec d'autres éléments dévastateurs », accuse-t-il pour conclure. Il n'est pas seul à sonner le tocsin. Sans interdiction massive des pesticides systémiques, la planète risque d'assister à un autre syndrome d'effondrement, craignent les scientifiques : celui de l'espèce humaine. Il y a cinquante ans, Einstein avait déjà insisté sur la relation de dépendance qui lie les butineuses à l'homme : « Si l'abeille disparaissait du globe, avait-il prédit, l'homme n'aurait plus que quatre années à vivre. »
PAUL MOLGA

***
IP archivée
Malgré tout, aime.

Ownimaster

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 419
Les abeilles meurent par milliards... la Terre en danger
« Réponse #1 le: 24 Août 2007 à 04:10:32 »

Autan j'apprecie RIM, son froum et ses posteurs...

Autant lire ce genre de post à 4h du mat avant d'aller au turbin ça met pas trop de bonne humeur.....
IP archivée

B-h-r

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 367
Les abeilles meurent par milliards... la Terre en danger
« Réponse #2 le: 24 Août 2007 à 17:28:32 »

Ce qui m'intrigue, c'est le "Aucun cadavre à proximité".
IP archivée

mu_tron

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1071
Les abeilles meurent par milliards... la Terre en danger
« Réponse #3 le: 24 Août 2007 à 18:20:19 »

Citation de: "B-h-r"
Ce qui m'intrigue, c'est le "Aucun cadavre à proximité".


Abdution... :)
c un coup des E.T.
IP archivée

vajra

  • Invité
Maya l'abeille
« Réponse #4 le: 31 Août 2007 à 14:50:24 »

Hello  :D

Rien ne ressemble à une âme comme une abeille, 
elle va de fleur en fleur comme une âme d'étoile en étoile,
et elle rapporte le miel comme l'âme rapporte la lumière"
(Victor Hugo, Quatre-Vingt-Treize)
http://www.lunedemiel.tm.fr/francais/06.htm

Le «syndrome de l'effondrement» des abeilles
http://www.ledevoir.com/2007/08/24/154434.html
Modération: cette page n'existe plus.
« Modifié: 31 Août 2013 à 12:56:41 par lilou »
IP archivée

Ownimaster

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 419
Les abeilles meurent par milliards... la Terre en danger
« Réponse #5 le: 08 Septembre 2007 à 20:54:43 »

Vous continuez à me foutre le cafard !!!!!!

N'oublions pas que les abeilles auraient contribuées à ça :
http://quanthomme.free.fr/energieencore/grebennikov.htm

Maiis aussi qu'estein à dit (merci vajra )
«si l'abeille disparaissait de la planète, l'homme n'aurait plus que quatre années à vivre»

Je crois que katchina voulait parler de ça avec ses 2008+4.... non ?
IP archivée

Carthoris

  • Invité
Les abeilles meurent par milliards... la Terre en danger
« Réponse #6 le: 22 Octobre 2007 à 20:58:12 »

Je savais que c'était trés préoccupant, mais pas à ce point là, ça ne sert à rien je me doute, mais j'ai fait un copié-collé et ai envoyé ceci à tout mon carnet d'adresse partagé entre dégout et révolte... et le sentiment d'impuissance.
IP archivée

gros-chacal

  • Invité
Les abeilles meurent par milliards... la Terre en danger
« Réponse #7 le: 07 Novembre 2007 à 21:54:59 »

Bonsoir ,

Je suis optimiste ,mais  très négatif pour tout le monde , mais hyper-réaliste : Je pense qu'on va tous crever. Je pense à une bonne partie de l'humanité qui va mourrir de soif bientôt :
Les glaciers fondent : Ou iront chercher tous ces pauvres gens leur eau propre et sans virus ? L'eau de mer , il faut de l'energie pour la désaliniser.

Le pétrole est mené à disparaître : Armes de guerre économique à l'échelle planétaire , effondrement de toute l'économie mondiale.
Mad-Max coming soon !!!

Alignement planétaire et bronzage de rayon gamma intense 8)
 à venir pour 2012 avec notre astre qui va piquer une crise comme du jamais vu , stérilisant une grosse partie de la population terrestre ,bref que du bonheur,la magnétosphère va plier pendant 3 jours. Bon j'arrête
je fais vous fonner la chia..e , la liste à venir est trop longue.

En attendant je mange du chocolat pour pas déprimer.

Vive le chocolat noir !
IP archivée

katchina

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Femme
  • Messages: 18335
les OGM et les ABEILLES
« Réponse #8 le: 11 Janvier 2008 à 22:27:02 »

Et les abeilles maintenant !

Comme si elles avaient besoin de ça !!!

 

Bientôt du miel et de la gelée royale OGéMéisés :?:
« Modifié: 13 Février 2011 à 00:48:11 par katchina »
IP archivée
J'veux du soleil dans ma mémoire

neptune75

  • Permissions restreintes
  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1361
extinctions alarmantes des ruches et leurs conséquences
« Réponse #9 le: 25 Janvier 2008 à 17:52:33 »

bonjour

suite à l'écoute d'une émission de RIM sur l'extinction extrêmement rapide des ruches aux USA,canada et Taiwan(abeilles qui pollénisent les plantes,fruits et et légumes donc nécessaires à l'écosystème)),un animateur ou auditeur ou auditrice pourrait-il m'indiquer un ou des sites traitant de ceproblème alarmant?(je n'ai pas eu le temps de les noter lors de la diffusion de l'émission..)

merci par  avance
IP archivée

cosmos

  • Invité
extinctions alarmantes des ruches et leurs conséquences
« Réponse #10 le: 25 Janvier 2008 à 18:11:31 »

Cet été j'ai acheté du miel à un petit producteur sur un marché et je lui ai parlé de ce problème.
Selon lui, en France il n'y avait pas de difficultés particulières. C'est surtout  les USA étaient  touchés   8)
IP archivée

Flatron

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1387
extinctions alarmantes des ruches et leurs conséquences
« Réponse #11 le: 25 Janvier 2008 à 18:18:16 »

Etats Unis, un mal mystérieux décime les abeilles    

Lundi, 12 Mars 2007

Un mal mystérieux qui entraîne des pertes massives d'abeilles domestiques aux États-Unis, inquiète les apiculteurs de la Saskatchewan. Depuis l'automne, la population de milliers de ruches est en chute libre dans 22 États américains. Tandis que la maladie mystérieuse a fait des ravages aux États-Unis, le Conseil canadien du miel indique qu'aucun cas a été décelé au pays à ce jour.

Les chercheurs n'ont pas encore identifié la cause de la maladie qu'ils appellent communément Colony collapse disorder ou le trouble de l'effondrement d'une colonie

C'est justement ce qui préoccupe les apiculteurs canadiens, comme Yves Garez, qui exploite plus de 2500 colonies à Nipawin, dans le nord de la Saskatchewan. "On s'inquiète, surtout de quelque chose qu'on ne sait pas expliquer, on ne sait pas trop ce qui se passe. Nos voisins perdent leurs ruches et on se dit, les prochains c'est nous!", confie-t-il.

La maladie s'attaque particulièrement aux abeilles pollinisatrices. Les ruches sont transportées par camion sur de longues distances, d'État en État, ce qui augmente le risque de propager la maladie. Yves Garez soutient que cette pratique est plus rare au Canada. "En général, dit-il, on ne bouge pas nos ruches. Il y a un peu un mouvement de ruches au Québec pour la pollinisation des myrtilles. Ça va du nord au sud un peu en Ontario. Alors eux, ils vont peut-être être touchés. Tous les gens qui vont contre la frontière entrent en contact avec les virus américains".

Yves Garez doute que la perte massive d'abeilles américaines, ait un impact sur le prix du miel sur le marché international. C'est que les principaux producteurs de miel, la Chine et l'Argentine, ne sont pas touchés par la maladie mystérieuse.

En France, la situation n’est pas meilleure, une quarantaine de députés de tous bords demandent une commission d'enquête parlementaire afin de faire toute la lumière sur la surmortalité des abeilles, a annoncé le député-maire de Vienne Jacques Remiller (UMP), qui a déposée mardi une résolution en ce sens. "Si nos abeilles sont condamnées, notre planète l'est également" affirme Jacques Rémiller, député-maire UMP en Isère.

En effet, les abeilles ont un rôle essentiel pour la survie des végétaux. Ce sont quelque 20 000 végétaux, dont 40% de plantes cultivées comme les fruits, légumes ou oléagineux, qui ne vivent que s'ils sont pollinisés par les abeilles. Or, depuis plus de 10 ans, c'est l'hécatombe chez les abeilles du monde entier. En France, un tiers des colonies meurent chaque année depuis 1995.

En France, le Gaucho de Bayer et le Régent de BASF, deux insecticides accusés de ravager les abeilles, ont été interdits en 2006 mais malgré tout l'hécatombe se poursuit dans les ruches. On ne sait pas très bien pourquoi et cela est très préoccupant. Certains apiculteurs soupçonnent que les pesticides toujours utilisés par l'agriculture sont à l'origine de ce qu'on appelle désormais le "syndrome d'effondrement des colonies", maladie dont on ne sait pas encore grand-chose.

Les parlementaires réouvrent un dossier brûlant, qui connaît dans le même temps un nouveau rebondissement avec la révélation récente de la présence d'un prédateur des abeilles, un frelon nommé Vespa Velutina nigrithorax , endémique en Chine, au Bhoutan, et dans le nord de l'Inde , et qui est entré par accident sur notre territoire fin 2004. Vespa Velutina construit son nid en haut des pins et son taux de reproduction est élevé du fait d'absence de prédateurs. Toutes tentatives d'éradication entreprises jusqu'alors ont échouées . L'année prochaine le frelon asiatique pourrait bien avoir conquis la moitié de la France, une situation qui pourrait s'avérer catastrophique pour l'apiculture et pour l'environnement.

La source n'est plus dispo désolé : http://www.radio-canada.ca/index.shtml?prov=404
modération : lien sur page d'actualité

Autre source d'infos :
http://www.frequenceterre.com/informations-environnement-020307-259-Les-abeilles-essuient-une-nouvelle-agression.html
modération : la page n'existe plus

@+
« Modifié: 13 Février 2011 à 00:49:33 par katchina »
IP archivée

neptune75

  • Permissions restreintes
  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 1361
extinctions alarmantes des ruches et leurs conséquences
« Réponse #12 le: 26 Janvier 2008 à 19:29:24 »

ben..il se trouve que ma grand-mère(82  ans),femme en retraite mais possédant un jardin absolument non "OMG néisé",a vu de ses propres yeux le nombre d'abeilles fondre(littéralement le mot) sauf sur le prunus....

Il semble bien que ça touche la France aussi
IP archivée

garf

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 592
extinctions alarmantes des ruches et leurs conséquences
« Réponse #13 le: 26 Janvier 2008 à 20:31:17 »

Bonsoir

Flatron, j'ai trouvé sur le même site

http://www.radio-canada.ca/regions/Manitoba/radio/Chroniques/abeilles_27534.shtml
Modération: Page d'accueil.

Sinon cet été il y a eu une mortalité terrible des abeilles dans une commune en France.

Elles allaient mourir par dizaines de milliers dans un garage. Le maire de cette commune avait reconnu à la radio que ce cas n'était pas isolé.

Sinon ce genre de questions peut être posées à Mr Jean Marie Pelt et à Denis Chessou sur France Inter dans l'émission Co² mon amour.
« Modifié: 31 Août 2013 à 12:59:09 par lilou »
IP archivée

dificultnspa

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 4187
Re : Les abeilles meurent par milliards... la Terre en danger
« Réponse #14 le: 13 Septembre 2008 à 12:28:25 »


source

Fichier pdf

Citer
L’électrosmog "bouleverse la nature sur une grande échelle"

Une nouvelle étude sur la téléphonie mobile et les lignes électriques corrobore l’effondrement des colonies d’abeilles et la diminution des moineaux.
Par Geoffrey Lean, éditeur en environnement.

Les téléphones mobiles, le Wi-Fi, les lignes électriques sont les sources de "l'électrosmog" qui perturbent la nature sur une grande échelle, c’est ce qui provoque les pertes des répères pour les abeilles, les oiseaux ne parviennent plus à se reproduire ou meurent, se sont les conclusions d’une conférence de cette semaine.

Le Dr. Ulrich Warnke - qui effectue des recherches sur les effets des champs électromagnétiques sur l'homme et la faune depuis plus de 30 ans a déclaré lors d’une conférence organisée par la "Radiation Research Trust at the Royal Society" de Londres : "le maillage dense sans précédent par les champs électromagnétiques artificiels " produit une écrasante "désinformation des systèmes naturels des espèces qui perdent leurs repères".

Les abeilles sont en mesure de changer la polarité de leurs antennes à volonté. On estime que c'est ce qui leur permet de naviguer en utilisant les champs électromagnétiques naturels de la terre.

Le Dr. Ulrich Warnke estime que l’électrosmog pourrait être responsable de la disparition des abeilles en Europe et aux États-Unis dans ce qui est connu sous le nom de syndrome d’effondrement des colonies, de la baisse du nombre des moineaux domestiques, dont le nombre a diminué de moitié en Grande-Bretagne au cours des 30 dernières années et qu'il pourrait aussi interférer avec la migration des oiseaux. Le Dr. Ulrich Warnke professeur à l'Université de la Sarre en Allemagne, constate que le monde naturel est maintenant soumis à des champs électromagnétiques artificiels importants qui ont une "part déterminante dans l'évolution des espèces".

Depuis des millions d'années les espèces avaient appris à utiliser les CEM naturels, maintenant, dit-il, "du fait de l'homme qui a créé la technologie des émetteurs des télécommunications sans fil, ceci a fondamentalement changé la nature des énergies électromagnétiques et des forces sur la surface du globe.

Les animaux qui dépendent des champs électromagnétiques naturels notamment pour leur orientation (navigation) sont perturbés par leurs fortes et constantes évolutions. " Sa recherche a montré que les abeilles exposées aux champs électriques générés par les lignes tuent notamment les plus jeunes, tandis que celles qui sont exposées à des signaux dans la gamme des fréquences des téléphones mobiles perdent beaucoup de leurs capacités d’orientation. Les études de l’Université de Koblenz-Landau, raportées dans The Independent de l'année dernière, ont démontré que les abeilles ne peuvent plus revenir à leurs ruches si des téléphones mobiles numériques ont été placés entre eux.

Une enquête Autrichienne a noté que les deux tiers des apiculteurs qui ont un site d’antennes relais de téléphone mobile à moins de 300 m ont subi un effondrement de colonies inexpliqué. Le Dr. Ulrich Warnke cite également des études Espagnoles et Belges qui démontrent que le nombre de moineaux près des sites d’antennes relais de téléphonie mobile ont diminué fortement ou ont disparu si le rayonnement été puissant. Il a rajouté qu’il a été observé des séparations de vols de formations d’oiseaux migrateurs à l’approche de site d’antennes relais de téléphonie mobile.

Le représentant de l’Association des opérateurs de téléphonie mobile, qui représente au Royaume-Uni les cinq industriels de la téléphonie mobile, a déclaré que le groupe de recherche américain qui a trouvé lui aussi que les effondrements de colonies d'abeilles étaient en relation avec les sites d’antennes relais et les declarations de Denis Summers-Smith, un expert sur les moineaux, sont un "non-sens".

http://www.independent.co.uk/environment/nature/electronic-smog-is-disrupting-nature-on-a-massive-scale-921711.html
http://www.next-up.org/
IP archivée
Sauvons la planète, notre Mère la Terre...
Sans elle pas de survie possible.