Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Auteur Sujet: Lorenza Garcia  (Lu 3270 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nemo492

  • Administrateur
  • *******
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 15201
Lorenza Garcia
« le: 09 décembre 2010 à 20:12:46 »

Lorenza Garcia, qui dirige l'association Navajo - France et nous parlera de la culture Dineh (Navajo), et des peuples premiers, à propos de la soirée exceptionnelle qu'elle organise le 3 janvier prochain avec Pierre Rabhi et Paul Crane Tohlakai, homme médecine Dineh.

Soirée "Le Cercle de la beauté" au Cirque Romanes, Pierre Rabhi honore la Terre Mère avec le Peuple Navajo, De la culture Indigène au Développement Durable.

Nous aurons Pierre Rabhi en ligne, ainsi que Paul Crane Tohlakai pour explorer l'importance de la sagesse des peuples premiers dans le futur de l'Humanité.
« Modifié: 31 décembre 2010 à 12:17:25 par katchina »
IP archivée
On n'est jamais si bien trahi que par ses "amis" les plus proches..
http://pouvoir-indigo.com - http://ovnis-usa
http://cryonautes.com - http://protocole-oracle.com

Argonot

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 939
Re : Vendredi 10 Décembre 2010
« Réponse #1 le: 11 décembre 2010 à 01:59:29 »

"Peuples premiers" ? kézako ?

Je ne suis pas dupe de cette expression, qui est récente et a été inventée pour remplacer l'expression "peuples primitifs" . C'est probablement le mot "primitif" qui gênait certains ?

Quoi qu'il en soit ces 2 expressions sont nulles et non avenues du point de vue scientifique :

"Le terme de « primitif » ne semble définitivement pas à l'abri des confusions impliquées par son étymologie et qui reflète un moment de la science et de l'histoire des idées dominé par un évolutionnisme périmé. Même s'il a été écrit qu'"Un peuple primitif n'est pas un peuple arriéré ou attardé (Lévi-Strauss, Anthropologie structurale, 1958, p. 114), il est préférable (d'un point de vue éthique comme épistémologique) de reléguer le terme au musée. Aujourd’hui on parle parfois plus volontiers de « peuples premiers » (voir le nom initial du musée du Quai branly) en références aux populations autochtones (parfois majoritaires) qui ont vécu ou vivent encore aujourd’hui sur un territoire envahi à un moment de leur histoire, et éventuellement déplacées ou disséminées en diasporas qui en ont conservé la culture ou l’histoire. Cependant cette approche culturaliste est largement décriée par la communauté ethnologique aujourd'hui, car si elle peut servir d'un point de vue politique, elle est infondée scientifiquement et cette définition ne repose sur aucune réalité sociologique ou historique."

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ethnographie

Y aurait-il une analogie avec les "nombres premiers" , qui sont en quelque sorte fondamentaux puisque tout nombre "ordinaire" peut être décomposé en produit de facteurs premiers ?
Chez les inventeurs de l'expression  "peuples premiers", ceux-ci seraient-ils fondamentaux ? C'est-à-dire qu'ils seraient les rares survivants et dépositaires d'une "pureté originelle" ? Avec comme corrolaire que les peuples "non-premiers" seraient corrompus ?
IP archivée