Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Pages: 1 ... 29 30 [31] 32 33 ... 35   En bas

Auteur Sujet: Grosse comète en approche ? [discussion technique uniquement]  (Lu 135275 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2447
Re : Grosse comète en approche ? [discussion technique uniquement]
« Réponse #450 le: 27 octobre 2011 à 19:23:48 »

Combien de morceaux et sur quelle ampleur la gerbe?
Si les débris croisent la terre:
Les plus petits s'appellent étoiles filantes, les moyens de 50m font des Tunguska et les gros sont responsables des grands astroblèmes.
Quand le matériau est sombre il est impossible de voir les corps errants, c'est ainsi que la plupart des comètes cassées deviennent des géocroiseurs surprises!
En ce qui concerne la théorie électrique il se peut que la gerbe soit encore chargée, mais évitons les spéculations apocalyptiques...
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

Karmayata

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1878
Re : Grosse comète en approche ? [discussion technique uniquement]
« Réponse #451 le: 27 octobre 2011 à 20:08:56 »

Combien de morceaux et sur quelle ampleur la gerbe?
Si les débris croisent la terre:
Les plus petits s'appellent étoiles filantes, les moyens de 50m font des Tunguska et les gros sont responsables des grands astroblèmes.
Quand le matériau est sombre il est impossible de voir les corps errants, c'est ainsi que la plupart des comètes cassées deviennent des géocroiseurs surprises!
En ce qui concerne la théorie électrique il se peut que la gerbe soit encore chargée, mais évitons les spéculations apocalyptiques...

Citer
Des scientifiques viennent de réétudier des données montrant que toute vie sur Terre a failli être annihilée en 1883. Les 12 et 13 août 1883, José Bonilla, directeur d'un petit observatoire à Zacatecas au Mexique fait une observation bouleversante. Il voit plus de 450 objets passant à proximité immédiate de la Terre. Il écrit trois ans plus tard dans le journal français L'astronomie: «Le 12 août 1883 à 8h du matin, je commençais à dessiner les taches solaires, lorsque j'aperçus tout à coup un petit corps lumineux qui pénétrait dans le champ de la lunette [...] Je n'étais pas revenu de ma surprise que le même phénomène se reproduisit de nouveau et cela avec une telle fréquence que, dans l'espace de deux heures, je pus compter jusqu'à 283 corps traversant le disque du Soleil.» Le responsable du journal suggérait à l'époque que M. Bonilla avait dû observer des étoiles filantes ou bien des oiseaux, insectes ou des poussières supérieures. Sauf que, de nos jours, Hector Manterola, de l'Université nationale autonome du Mexique pense que c'est un tout autre phénomène qu'a observé José Bonilla. Avec plusieurs de ses collègues, M. Manterola affirme plutôt que le directeur de l'observatoire a vu des fragments d'une comète qui s'était brisée. Personne en 1883 à part M. Bonilla n'avait observé ce phénomène. La réponse vient de la parallaxe. Étant situés à d'autres endroits sur le globe, les autres chercheurs n'auraient ainsi pas pu observer les fragments puisque leur angle de vision n'était pas bon! Le Mexique étant à la même latitude que le Sahara, le nord de l'Inde et l'Asie du sud-est, personne ne semblait donc en mesure de voir ce phénomène. Hector Manterola estime également que les fragments seraient passé à un cheveu de la Terre: entre 600 et 8 000 kilomètres seulement! À l'échelle cosmique, c'est vraiment près, très près! De plus, selon les estimations du chercheur, il y avait jusqu'à 131 objets par heure, soit environ 3 275 fragments en deux jours d'observation. Les fragments mesuraient selon lui entre 50 et 800 mètres de diamètre, soit autant que celui de Toungouska. L'évènement dit de Toungouska en 1908 était sans doute un astéroïde d'environ 50 mètres de diamètre. Il a détruit la forêt sur un rayon de 20 kilomètres et l'onde de choc équivalait à plusieurs centaines de fois la bombe d'Hiroshima. 3 275 Toungouska auraient pu se produire sur Terre en août 1883 et mener à l'extinction de toute vie sur la troisième planète après le Soleil. D'ailleurs, un mois après cet évènement, un autre allait plonger la Terre dans un hiver volcanique pendant plusieurs années: l'explosion du Krakatoa en Indonésie.

http://www.branchez-vous.com/techno/actualite/2011/10/terre_vie_comete_fragments_extinction.html

A propos de Tunguska...

Citer
"Arrivant en gros du sud et suivant une trajectoire peu inclinée, la boule de feu, que suivait une épaisse trainée de poussières, traversa le ciel en quelques secondes. Elle était plus aveuglante que le soleil et fut visible dans un rayon de quelques 1500 km. Après qu’elle eut disparu, une colonne de feu s’éleva au-dessus du point d’impact et fut aperçu jusqu’à 480 km à la ronde. Des explosions assourdissantes, suivies de roulements de tonnerre et de grondements, furent entendues jusqu’à 1500 km de distance, et l’onde de choc renversa de nombreux témoins et ébranla les immeubles (on sut plus tard qu’elle avait été détectée par des sismographes jusqu’au Etats-Unis et à Java. L’objet semble s’être désintégré à 8 km d’altitude, freiné par l’atmosphère qui, transformant son énergie cinétique en chaleur, aurait ainsi créé une boule de feu.[...] La forêt entourant cette zone fut couchée et déracinée par l’explosion sur une distance de quelques 65 km, tandis que l’onde de choc était ressentie jusqu’à une centaine de kilomètres.[...] On a calculé l’énergie de l’explosion, d’une part par l’étude des forêts couchées, d’autres part d’après les ondes de choc recueillies par des barographes de par le monde. Les trains d’ondes diffèrent de tout ce qu’on avait enregistré jusqu’à cette date ; en revanche, ils ressemblent à ceux engendrés par l’explosion d’une bombe à hydrogène. L’impact dégagea apparemment une énergie de 30 à 40 mégatonnes, l’équivalent de quelques dizaines de bombes H ordinaires [...]. La date de la chute (30 juin) correspond au passage de la terre dans la partie la plus dense du flot des bêta-Taurides."

Dr Clube et Napier, Hiver Cosmique, pages 161-162, Le jardin des Livres
IP archivée
Daignez analyser la vague plutôt que d'en décrire l'écume

nick

  • Invité
Re : Re : Grosse comète en approche ? [discussion technique uniquement]
« Réponse #452 le: 27 octobre 2011 à 22:05:15 »

Combien de morceaux et sur quelle ampleur la gerbe?
Si les débris croisent la terre:
Les plus petits s'appellent étoiles filantes, les moyens de 50m font des Tunguska et les gros sont responsables des grands astroblèmes.
Quand le matériau est sombre il est impossible de voir les corps errants, c'est ainsi que la plupart des comètes cassées deviennent des géocroiseurs surprises!
En ce qui concerne la théorie électrique il se peut que la gerbe soit encore chargée, mais évitons les spéculations apocalyptiques...
Extrait (traduit) de l'article de la NASA cité dans le message #448,

à propos de la comète désagrégée:
"Ce cortège de particules insignifiantes gardera la même trajectoire que la comète originale[...]".

Les débris passeront donc, d'après l'article, très loin de la Terre.

IP archivée

BioHazard

  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 9
Re : Grosse comète en approche ? [discussion technique uniquement]
« Réponse #453 le: 27 octobre 2011 à 22:18:06 »

Je vais remettre deux sous dans la musique et je m'en excuse par l'avance si je dis des bétises , mais Elenin11 (paix a son ame) nous avais prédis , suite au premier alignement des planetes ( et d'elenin a condition que celle ci existe encore) un premier evenement majeur .

Ne serais ce pas ce fameux tremblement de terre en turquie qui est arrivé pile poil dans la periode prévue ? il (ou elle) nous avais prédit une magnitude d'environs 6 ou 7 et c'est exactement ce qui est arrivé , ça commence a faire beaucoup de coincidence non ? doit on avoir peur pour fin novembre ?
IP archivée

Helle Nine

  • Invité
Re : Grosse comète en approche ? [discussion technique uniquement]
« Réponse #454 le: 28 octobre 2011 à 07:33:50 »

Le tremblement de terre en Turquie le 23 octobre pourrait toujours être relié à l'alignement Soleil-Elenin-Jupiter... 

En attendant l'alignement Soleil-Terre-Elenin le 22 novembre voici une splendide photo d'Elenin prise le 22 octobre.

https://picasaweb.google.com/lh/photo/zeP-CA9oNlZDcJ-SuBmtXw?full-exif=true

IP archivée

Tartar

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 2447
Re : Grosse comète en approche ? [discussion technique uniquement]
« Réponse #455 le: 28 octobre 2011 à 09:15:22 »

@ Nick #453

Le problème ,en cas de désagrégation d'un corps cométaire, c'est la taille de la gerbe.
Etalement en longueur dans l'axe de la trajectoire et étalement en largeur, en fonction de la nature et de la "consistance" de la comète.
Les radars de la NASA impuissants à décrire la gerbe.
Dans l'espace, en l'absence d'air les débris ne sont pas sensés être freinés mais se répartissent tout de même aléatoirement du fait des forces de marée, du point de vue gravitaire, et peut-être des forces de Laplace du point de vue électrique.L'étalement dépend donc globalement de l'ancienneté de l'éclatement.
IP archivée
Tout envisager, ne rien croire.

nick

  • Invité
Re : Re : Grosse comète en approche ? [discussion technique uniquement]
« Réponse #456 le: 28 octobre 2011 à 09:27:40 »

@ Nick #453

Le problème ,en cas de désagrégation d'un corps cométaire, c'est la taille de la gerbe.
Etalement en longueur dans l'axe de la trajectoire et étalement en largeur, en fonction de la nature et de la "consistance" de la comète.
Les radars de la NASA impuissants à décrire la gerbe.
Dans l'espace, en l'absence d'air les débris ne sont pas sensés être freinés mais se répartissent tout de même aléatoirement du fait des forces de marée, du point de vue gravitaire, et peut-être des forces de Laplace du point de vue électrique.L'étalement dépend donc globalement de l'ancienneté de l'éclatement.

Le message est juste une traduction d'un morceau de l'article, pas mon avis personnel.
----
Avis personnel: Les delta V (en prenant l'équivalent pour une fusée) doivent être faibles (500 m/s, 1000 m/s max. ?).
IP archivée

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 7686
Re : Re : Grosse comète en approche ? [discussion technique uniquement]
« Réponse #457 le: 28 octobre 2011 à 17:45:25 »

Le tremblement de terre en Turquie le 23 octobre pourrait toujours être relié à l'alignement Soleil-Elenin-Jupiter... 

Oui ou à la tectonique des plaques, mais je suis tout à fait conscient que c'est une idée idiote et révolutionnaire, en plus, même pas findumondiste; nannn, où va-t-on si l'on se met à délirer sur des telles causes ?  ::)
Disons que je n'ai rien dit, FBI.
Elenin, la comète en plein spleen !!

BioHazard

  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 9
Re : Grosse comète en approche ? [discussion technique uniquement]
« Réponse #458 le: 28 octobre 2011 à 20:35:42 »

Oui december , je ne met pas en cause la tectonique des plaques , c'est une evidence , ce que je voulais dire , c'est qu'il y a un mois on parlait avec Elenin11 de cette eventualité de cause/effet qu'est la theorie electrique , plusieurs fois on a dit , bah si il a raison il se passera quelque chose le 23 octobre donc attendons au 23 octobre ! donc etant donné que personne n'est revenu la dessus , moi je le fais , le 23 octobre , il y a eu un tremblement de terre , donc la tectonique oui , mais par quoi a t'elle été causé ? peut etre avait il raison , en tout cas moi ça m'inquiete de plus en plus , il a annoncé deux dates , la premiere coincide , a voir la deuxieme , on en reparle le 25 novembre non ?
IP archivée

Phénix

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 72
Re : Grosse comète en approche ? [discussion technique uniquement]
« Réponse #459 le: 28 octobre 2011 à 20:46:10 »

LA NASA? VOUS ROYEZ CE QUE DIT LA NASA? AH!!! DOMMAGE!!!   
NON, ELENIN N’A PAS DISPARU ! Les communicants de la Nasa l’affirment pourtant SANS PREUVE.
28 octobre 2011
Elenin11

L’avantage lorsqu’on s’appelle la NASA est qu’on peut manipuler n’importe quel quidam, fut-il scientifique, pour orienter les esprits dans la direction choisie en haut lieu. On leur donnerait volontiers le Bon Dieu sans confession.

Récemment, la NASA, ou plutôt Don Yeomans faussement interviewé, responsable du programme d’observation des NEO (Near Earth Objects) du Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, California, l’une des nombreuses branches de la NASA, a titré un article du 25 octobre 2011 ainsi :

“La NASA dit que la comète Elenin est partie et devrait être oubliée ».

http://www.jpl.nasa.gov/news/news.cfm?release=2011-331&cid=release_2011

Les mots employés ne sont pas anodins. Elenin est « partie » et DEVRAIT ETRE OUBLIĒE. Autrement dit, le message est « je suis l’autorité et je vous demande de passer votre chemin, il n’y a rien à voir ». Yeomans a parfaitement raison : IL N’A RIEN À MONTRER. IL N’A AUCUNE PREUVE DE CE QU’IL AVANCE.

Mais puisque la NASA est implicitement la voix(e) officielle de la science, alors une armée de perroquets, plongeant la tête dans le sable par la même occasion, s’est jetée sur cette position « officielle » sans se soucier le moins du monde de l’absence de preuve dans cette affirmation. Les officiels doivent bien se marrer de l’effet escompté qui fut prompt à émerger dans les forums et les blogs. J’applaudis des deux mains pour ce tour de force. Il leur suffit de parler, sans montrer quoi que ce soit, et tous les gogos s’engouffrent dans la brèche, bien heureux de se rassurer, sans oublier de donner quelques coups de griffes dans leurs commentaires.

Pourtant, même Leonid Elenin s’est offusqué de cette remarque déplacée de la NASA pour qui « Elenin devrait être oubliée » en écrivant, naïf, « mais pourquoi [la mention] « devrait être oubliée », je ne comprend pas… ».

http://spaceobs.org/en/2011/10/22/the-cloud-of-fragments-remaining-from-com


Ce que L.Elenin ne comprend pas est le message de la NASA qui se cache derrière ces quelques mots. Le message des communicants de la NASA est, en fait, : « nous vous demandons DE NE PLUS OBSERVER ELENIN ». D’ailleurs, Yeomans est assez malin pour rétrécir le champ des possibilités des interactions entre Elenin et la Terre en évoquant la distance au plus près de la Terre et la gravitation quasi nulle d’Elenin. Exit l’interaction électromagnétique à l’origine, lors de l’alignement co-axial d’Elenin dans l’ombre de la Terre, des deux des sept plus gros séismes de l’histoire enregistrée (données sur 300 ans) les 27 février 2010 (Chili 8,8) et 11 mars 2011 (Japon 9,2).

Ces FAITS sont fondés sur la théorie des comètes électriques qui met très sérieusement à mal, grâce aux OBSERVATIONS, celle des boules de glace sale, théorie standard que la NASA veut absolument nous faire avaler depuis des décennies, en dépit de ses nombreuses contradictions.

Pour revenir à l’article de la NASA, on se demande donc où sont les preuves qui lui font dire qu’Elenin n’existe plus ? (première phrase de l’article : « Comet Elenin is no more »). Le moins que l’on puisse attendre de la NASA, ce sont de belles photos « made in NASA » de « ce qui n’est plus ». N’allez pas croire qu’il n’y ait plus rien. Il DOIT rester un nuage de poussière, comme aiment à le rappeler les astronomes qui rassurent le public en affirmant que nous ne craignons rien en croisant son orbite qui, selon les lois de Kepler, est celle du noyau cométaire lui-même qui AURAIT disparu.

On vous répondra certainement que l’expression « is no more » (« n’existe plus ») est un abus (sic) de langage utilisé pour les ignorants en astronomie. Mais ce mépris ne s’arrête pas là.

En fin d’article, il est dit : « la NASA détecte, suit et caractérise les astéroïdes et les comètes passant relativement proche de la Terre en utilisant à la fois des télescopes terrestres et spatiaux”. C’est bien de le dire, c’est mieux de le prouver. PAS DE PREUVES ! D’ailleurs, après avoir dit que la comète n’existait plus, la NASA continue en affirmant que :

“De récentes indications montrent que cette relative petite comète s’est brisée en de plus petits, et bien moins importants, morceaux de poussière et de glace ».

D’où viennent ces « récentes indications » ? Personne ne le sait. Ou plutôt si. Certains le savent, ceux qui étudient le cas d’Elenin depuis des mois. Il n’y a curieusement pas pléthore de sources. Tout au plus 6 ou 7 personnes se sont activées pour fournir des images d’Elenin, TOUS SONT ASTRONOMES AMATEURS ! AUCUN ASTRONOME PROFESSIONNEL. Le plus amusant est donc que la source de la NASA ce sont des non professionnels. Ils sont certes compétents, mais ne disposent pas des moyens techniques spatiaux de la NASA.

En fait, ce n’est pas tout à fait vrai. La NASA a eu recours à ses propres moyens spatiaux, le satellite STEREO A HI-2. Récemment, la NASA a confirmé le 7 octobre 2011 la survie d’Elenin à la suite de son périhélie du 13 octobre grâce à une image déroulée prise du 16 au 26 octobre :

http://stereo.gsfc.nasa.gov/gallery/item.php?id=stereoimages&iid=167

« Le troisième objet est notre bonne vielle amie la comète Elenin, bougeant de la droite vers la gauche en passant par l’axe vertical. La comète Elenin a perdu énormément en brillance depuis fin août et n’est plus visible sur de nombreux télescopes, incluant HI-2 sur STEREO Behind. Elle est à peine visible sur STEREO Ahead HI-2. »

http://stereo.gsfc.nasa.gov/img/stereoimages/preview/elenin_hi2a_honda_vest
Modération: cette page est introuvable.

Voilà ce qu’on peut nettement distinguer d’Elenin grâce à cette image :

admn : image indisponible

Problème, ce n’est pas la même équipe de la NASA qui parle ! Eux s’adressent aux techniciens. Pas Yeomans du JPL ! Le lien suivant montre qui s’occupe des satellites STEREO :

http://stereo.gsfc.nasa.gov/contact/team.shtml

“NASA Goddard Space Flight Center's Solar Terrestrial Probes Program Office in Greenbelt, Md., manages the STEREO mission, instruments and its science center. The Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory, in Laurel, Md., is designing, building and operating the twin observatories for NASA during the two-year mission.”

C’est un peu comme si la main droite de la NASA ne savait pas ce que faisait la main gauche. D’un côté le programme NEO au Jet Propulsion Laboratory, Pasadena, Californie, les THĒORICIENS des trajectoires cométaires sans moyens. De l’autre, le centre du vol spatial Goddard, et surtout le Laboratoire de Physique Appliquée de l’Université Johns Hopkins de Laurel dans le Maryland. Les vrais OBSERVATEURS.

Bref, d’un côté les CHARGĒS DE COMMUNICATION sur la côte Ouest des USA, de l’autre les OBSERVATEURS sur la côte Est. On voit visiblement qu’il n’y a pas que la distance qui les sépare.

Revenons aux récentes indications dont parle Yeomans. Il s’agit en fait de deux sources :


1) Roberto Ligustri :

https://picasaweb.google.com/107386404051271210368/CometeDiRolandoLigustriC
Modération: cette page est introuvable.

Voici où est Elenin :

admn : image indisponible



2) Giovanni Sostero, Ernesto Guido and Nick Howes

http://remanzacco.blogspot.com/

Voici une série de clichés MODIFIĒS, pour éliminer les parasites du mouvement stellaire, montrant à quoi ressemble la comète C/2010 X1 Elenin le 23 octobre 2011 :

http://1.bp.blogspot.com/-ImEMKjbZGGI/Tqa5qzr1xOI/AAAAAAAAAjw/6hD-QnJbRQM/s

Pourquoi Elenin n’a-t-elle pas disparu ? Quel est le vrai débat qu’on veut occulter ? D’un côté, le modèle théorique des boules de glace sale. De l’autre, celui des comètes électriques. Nous avons donc deux écoles, deux théories, AINSI, en conséquence, deux manières d’interpréter les images ! Le problème est que leur conclusions sont radicalement opposées. Pour le premier modèle, Elenin est morte et ne représente aucun danger. Pour le second, c’est exactement l’inverse : Elenin pourrait provoquer un séisme d’une magnitude d’environ 9,8 autour du 22 novembre 2011.

Si l’on s’en tient au modèle standard que suggèrent Yeomans, le JPL et la majorité des astronomes, à savoir la boule de glace sale, il est clair que le noyau, composé de glace et de poussière, a toutes les chances de s’être sublimé, fragmenté, puis désintégré, se transformant en un gros nuage de poussière suivant l’orbite nominale de la comète. Pour les tenants de cette thèse, les images récentes ne montrent que les résidus poussiéreux de la comète.

Si l’on accepte la théorie des comètes électriques, comme je le suggère, ainsi que des gens comme Thornhill et McCanney qui l’ont étudiée et démontrée, contrairement à la majorité des astronomes, le noyau d’Elenin, composé d’un noyau rocheux électrisé (fortement électrisé dans le cas d’Elenin) et d’une couche de poussière et de glace (modèle en couche de Michael J. Belton), a survécu au passage de son périhélie. Nous voyons alors sur les photos récentes d’Elenin ce qui est en avant-plan de ce noyau, le nuage de poussière, l’occultant et réduisant ainsi la magnitude de celui-ci.

Car dans cette histoire, tout est affaire de magnitude, c’est-à-dire de luminosité apparente de la comète.

Selon wikipedia, le noyau s'entoure d'une sorte de fine atmosphère brillante constituée de gaz et de particules, appelée chevelure ou coma, souvent prolongée d'une traînée lumineuse composée de gaz et de poussière, la queue, qui peut s'étendre sur 30 à 80 millions de kilomètres. La chevelure, ou coma, est constituée d'atomes, de gaz et de poussières issus du noyau de la comète et libérés sous forme de jets de gaz. Très rapidement le rayonnement ultraviolet émanant du Soleil casse les atomes et les molécules (phénomène d'ionisation). La brillance de la chevelure est plus forte à proximité du noyau.

Ceci est vrai dans les deux modèles.

Mais remarquez que la brillance apparente, donc la magnitude de la comète, dépend d’un facteur essentiel ! Non pas de la chaleur, mais de l’IONISATION des gaz et des poussières. C’est ce qu’on appelle l’atmosphère cométaire. S’il n’y a plus de jets de gaz et de poussière, il n’y a plus de luminosité, et la comète semble avoir disparu, ce qu’annonce la NASA, version NEO Program et le JPL.

Mais à chaque théorie sa solution.

Pour la théorie de la boule de glace sale, l’ensemble du noyau est UNIFORMĒMENT composé de glace, se transformant en gaz par sublimation, et de poussière, à 50/50.

Pour la théorie des comètes électriques, la répartition en valeur et en concentration de glace et de poussière peut être TRES DIFFERENTE. Une étude récente, grâce à DEUX MISSIONS IN SITU (Deep Impact en 2005 et Stardust en 2011) sur la comète Tempel 1, a permis de montrer que cette comète pouvait avoir, selon les estimations prises en compte, un rapport de 20/80 entre glace et poussière, ainsi que deux couches (selon Michael Belton), un couche de matière volatile (glace et poussière) et un noyau rocheux solide SANS matière volatile.

A quoi ressemble donc Elenin ? Est-elle plus proche de la théorie de la boule de glace sale ou de celle des comètes électriques ? Donne-t-elle raison à la NASA, version NEO Program / JPL, ou à la NASA, version STEREO / Goddard / Johns Hopkins University ?

Dans les deux cas, la magnitude d’Elenin est très faible. Mais pour deux raisons totalement différentes.

Dans le premier cas, celui de la boule de glace sale, il ne reste qu’un nuage de poussière inactif (non ionisée) et rien d’autre.
Dans le deuxième cas, il reste un nuage de poussière inactif (non ionisé) et un noyau solide partiellement occulté par le nuage de poussière qui l’entoure. En temps normal, le noyau d’une comète a un albédo de 4 à 5%, soit très proche d’un corps noir défini comme étant tout corps céleste dont l’albédo est inférieur ou égal à 3%. Si un corps céleste, comme le noyau d’une comète, a une si faible luminosité, il sera presque indétectable de façon optique (télescopes) dans un nuage de poussière non ionisé.

Il ne faut donc pas s’étonner du ton victorieux du JPL et de son représentant au NEO Program, Don Yeomans. En déclarant qu’Elenin n’existe plus, ils vous vendent en même temps le modèle de boule de glace sale.

Pourtant, la théorie des comètes électriques prévoit qu’au passage du périhélie, le NOYAU d’une comète puisse provoquer des séries d’éjections de masse coronale et de fortes éruptions solaires. C’est PRECISEMENT ce qui s’est produit dans la période du périhélie d’Elenin, ainsi que je l’avais prédit, pour le mois de septembre 2011.

La théorie des comètes électriques prévoit que toute éjection de masse coronale épuise rapidement la matière volatile à la SURFACE des comètes au moment du contact de cette masse coronale avec la comète. C’est ce qui se produisit le 19 août 2011, date à partir de laquelle la magnitude d’Elenin s’est tout naturellement réduite, faisant croire à la communauté scientifique, attachée au modèle standard, qu’Elenin allait se désintégrer, même avant son périhélie.

J’ai écrit une série d’articles et de commentaires à ce propos, qui ont, jusqu’alors, TOUJOURS été confirmés :

http://leveil2011.syl20jonathan.net/?p=4224
http://leveil2011.syl20jonathan.net/?p=4586
http://leveil2011.syl20jonathan.net/?p=5156
http://leveil2011.syl20jonathan.net/?p=5377

Regardons maintenant de plus près les documents sur lesquels s’appuie la NASA californienne (Don Yeomans) pour affirmer faussement, mais fièrement, qu’Elenin a disparu.

Pour bien comprendre la vacuité de la « démonstration » de la NASA qui s’appuie sur les photos et animations d’astronomes amateurs, il faut poser le problème en terme de rapport de taille. La chevelure d’Elenin a un diamètre de 80.000 kms selon wikipedia :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Comète_Elenin

Or, le noyau fut estimé à 4 kilomètres de diamètre par Leonid Elenin. Ainsi, sur une photo où le diamètre apparent de la chevelure est de 20 mm, le diamètre apparent du noyau sera de 0,001 mm. Soit un millième de millimètre ! Le noyau sera donc IMPOSSIBLE À DISTINGUER à l’œil nu sur les « preuves » auxquelles la NASA fait implicitement référence ! Ce n’est même pas une loupe qu’il vous faut, c’est un microscope ! Une image vaut mille mots :

admn : image indisponible

Ainsi, même avec les animations qui tentent de démontrer la disparition du noyau cométaire, cette prétendue disparition est tout simplement fausse.

image invalide

Maintenant que nous venons de retirer les jouets des mains de la NASA, version communicants californiens, nous pouvons revenir à l’essence même du danger que représente Elenin, ou plutôt SON NOYAU, puisque lors du premier séisme au Chili en février 2010, la chevelure n’existait pas encore. Il vous faudra lire, ou relire, les articles et commentaires cités plus haut pour comprendre les raisons et mécanismes mis en œuvre par Elenin. Mais pour résumer, voici l’histoire passée (certaine) et à venir (probable) d’Elenin :

admn : image indisponible
« Modifié: 26 novembre 2019 à 23:59:33 par Modération »
IP archivée

Tatan

  • Invité
Re : Grosse comète en approche ? [discussion technique uniquement]
« Réponse #460 le: 28 octobre 2011 à 21:16:32 »

Le prophète fait son grand retour!

Nouvelle date pour occuper les esprits le 22 NOVEMBRE 2011.. pauvre Monsieur il va jusqu'à s'inscrire absolument partout sous le même pseudonyme pour refourguer "ses informations".. à quoi joue t il?
IP archivée

DecemberTen

  • Administrateur
  • *******
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 7686
Re : Grosse comète en approche ? [discussion technique uniquement]
« Réponse #461 le: 28 octobre 2011 à 21:23:30 »

@bio, la Turquie est connue pour être un des endroits où les tremblements de Terre sont des plus fréquents et puissants.
Rien de nouveau sous le soleil.

@Phénix, tes CRIS ET VOCIFERATIONS "littéraires" ainsi que toutes les madames Irma surfant sur la vague du catastrophisme cataclysmique n'y changeront rien à la chose, il ne se passera rien des catastrophes prédites comme d'habitude et cette histoire de comète retombera plus vite qu'un soufflé pour mon plus grand bonheur.

Ce qui m'amuse le plus, c'est que ces surfeurs findumondistes se discréditent malgré les faits; s'il le fallait encore plus... ::)
Que d'énergie dépensée, ça devient pathétique et clownesque cet acharnement à tenter de se faire connaitre, à poster sur un maximum de blogs et de forums; pourquoi ne pas tenter la téléréalité pour ce faire, ce devrait être plus efficace... ;D
Un petit passage dans Secret Story par exemple, avec comme secret: "J'ai posté de fausses informations alarmistes dans tous les blogs et forums de France et de Navarre".

Thrachia

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 38
Re : Grosse comète en approche ? [discussion technique uniquement]
« Réponse #462 le: 28 octobre 2011 à 22:02:05 »

Personellement, je préfère regarder My Little Pony : Friendship is Magic que de me faire peur avec des dates catastrophes.  8)
IP archivée

Helle Nine

  • Invité
Re : Grosse comète en approche ? [discussion technique uniquement]
« Réponse #463 le: 28 octobre 2011 à 22:31:47 »

Vrai qu'un tremblement de terre de 9.8 avec tsunami de 650 mètres dans l'Atlantique est un peu heavy  comme prédiction.  Je me demande si une telle vague remonterait le Saint-Laurent jusqu'à Montréal?
IP archivée

nick

  • Invité
Re : Grosse comète en approche ? [discussion technique uniquement]
« Réponse #464 le: 29 octobre 2011 à 01:02:50 »

A propos des techniques de détection et d'observation des astéroïdes et autres petits objets, un article sur le site du Jet Propulsion Laboratory, concernant 2005 YU55.

C'est un astéroide de 400m. Il va s'approcher relativement près de la Terre, et fera l'objet d'une campagne d'observation.
Dans l'article, une superbe image est présentée, reconstituée à partir de mesures radar (et pas optiques).

http://www.jpl.nasa.gov/asteroidwatch/newsfeatures.cfm?release=2011-332
« Modifié: 29 octobre 2011 à 01:33:27 par nick »
IP archivée
Pages: 1 ... 29 30 [31] 32 33 ... 35   En haut