Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Recherche avancée  

Nouvelles:

Les Forums de Radio Ici&Maintenant !

Pages: 1 ... 21 22 [23] 24 25 ... 42   En bas

Auteur Sujet: * Ca chauffe en Syrie ...  (Lu 94053 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Al198

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1385
Re : Ca chauffe en Syrie ...
« Réponse #330 le: 29 août 2013 à 14:00:49 »

A suivre ce lien sur les débats britanniques a 15h30, un premier vote sur la nécessité d'une réponse. Visiblement les députés semblent bien plus prudents que chez nous...

Opération en Syrie : Cameron embourbé à la Chambre des communes

Intervenir en Syrie est plus simple en deçà de la Manche qu’au-delà. En France, la droite soutient Hollande et sa volonté de « punir » Bachar el-Assad. Seuls s’y opposent le Front de Gauche, le Front national et quelques personnalités comme Dominique de Villepin.

La classe politique est bien plus divisée en Grande-Bretagne. Au point qu’il semble improbable, à lire la presse anglaise, que les forces britanniques puissent être impliquées dans une intervention dès ce week-end.

Le conservateur David Cameron doit compter les soutiens, avant le vote prévu ce jeudi à la Chambre des communes. Le souvenir de la guerre en Irak – lancée sur de mauvaises bases, avec des objectifs flous et une préparation de l’après-guerre calamiteuse – est cuisant dans les mémoires britanniques. Certains députés annoncent un « désastre » si l’idée d’action punitive américano-britannico-française envisagée est lancée sans qu’aucun objectif clair n’ait été fixé.

[...]

Rendez-vous à 15h30

Pour emporter l’adhésion des parlementaires, Cameron a dû reculer. Il a d’ores et déjà fait une concession importante aux travaillistes, en promettant mercredi soir deux votes :

    le premier vote doit avoir lieu ce jeudi, sur le principe général qu’une attaque à l’arme chimique ne doit pas rester sans réponse ;

    un second vote devra être organisé avant tout engagement militaire direct de forces britanniques en Syrie.

[...]

12h27 Six avions de chasse britanniques sont dépêchés à Chypre. Selon la Royal Air Force, ces Typhoon serviront de « bouclier défensif » à la base aérienne d’Akrotiri de la RAF, en cas d’attaque lancée par un « état voyou ». Ils ne sont pas équipés pour lancer des missiles au sol.

Source

A propos d'éventuelle frappe, les craintes des damascènes sont légitimes, j'ai entendu hier que les frappes privilégiées viendrait du large plutot que de l'air histoire d'éviter l'artillerie, du coup une précision bien moindre encore.

Sur le live du Parisien:

14 h 10: Le Royaume-Uni prêt à agir sans l'ONU. Londres affirme qu'une intervention militaire «serait autorisée» même en cas de blocage à l'ONU, certains alliés du régime syrien comme la Russie mettant leur véto au Conseil de sécurité des Nations Unies.

Source
« Modifié: 29 août 2013 à 14:32:12 par Al198 »
IP archivée
"Un peuple prêt à sacrifier un peu de sa liberté pour un peu plus de sécurité ne mérite ni l'un ni l'autre et fini par perdre les deux" Benjamin Franklin

le laonnois

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 814
Re : Ca chauffe en Syrie ...
« Réponse #331 le: 29 août 2013 à 16:59:48 »

Cameron : pas 100% de certitude sur la responsabilité de l'attaque chimique en Syrie


LONDRES (Angleterre) - Le Premier ministre britannique David Cameron a reconnu jeudi devant les députés qu'il n'y a pas 100% de certitude sur la responsabilité de l'attaque présumée à l'arme chimique en Syrie tout en redisant sa conviction qu'elle avait été menée par le régime syrien.

Il n'y a pas 100% de certitude quant à la responsabilité de l'attaque chimique, mais vous devez prendre une décision, a déclaré David Cameron, en exhortant les députés à répondre à un crime de guerre en adoptant une motion autorisant le principe d'une intervention militaire en Syrie.

Mais le fait que le gouvernement syrien possède et a utilisé des armes chimiques ne fait pas l'ombre d'un doute, a-t-il toutefois estimé. Les preuves que le régime syrien a utilisé ces armes aux premières heures du 21 août sont juste devant nos yeux, a-t-il dit, citant les récits de témoins oculaires, les informations sur les réseaux sociaux et au moins 95 horribles vidéos.

La question devant la Chambre (des Communes) aujourd'hui porte sur la façon de répondre à l'un des usages les plus abjects d'armes chimiques, a-t-il dit.

Il ne s'agit pas de prendre parti dans le conflit, il ne s'agit pas d'envahir, il ne s'agit pas de changer le régime ou même de travailler plus étroitement avec l'opposition (syrienne). Il s'agit de l'usage à grande échelle d'armes chimiques et de notre réponse à un crime de guerre, rien d'autre, a-t-il dit. http://www.romandie.com/news/n/_Cameron__pas_100_de_certitude_sur_la_responsabilite_de_l_attaque_chimique_en_Syrie63290820131653.asp
IP archivée

chasouris

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 275
Re : Ca chauffe en Syrie ...
« Réponse #332 le: 29 août 2013 à 17:12:48 »

Le 26 Janvier 2013, le journal britannique de référence « Mail online » publiait une fuite informant que les Etats-Unis avaient accepté de soutenir un plan visant à lancer une attaque chimique en Syrie et à l’imputer sur le régime du Président Assad !...............[

Je ne sais pas si c'est important à signaler mais il me semble que la page du "Mail online" sur la photo porte la date du mardi 29 janvier (tuesday, jan 29th, 2013) et non le 26.
IP archivée

chasouris

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 275
Re : Ca chauffe en Syrie ...
« Réponse #333 le: 29 août 2013 à 17:44:05 »

.....................
L’article citait un email supposément échangé entre les 2 responsables de la compagnie qui affirmait montrer que Britam Defence avait conclu un accord pour pouvoir Homs avec des armes chimiques afin de les utiliser lors d’une attaque. Mais cependant les emails se sont avérés des faux.>>

C'est incroyable de lire cet email sur les archives du site du daily mail (30 janvier 2013):
http://boards.dailymail.co.uk/news-board-moderated/10253799-syrian-wmd-false-flag-false-flags-way-life-now.html

Citer
"Phil
We’ve got a new offer. It’s about Syria again. Qataris propose an attractive deal and swear that the idea is approved by Washington.
We’ll have to deliver a CW to Homs, a Soviet origin g-shell from Libya similar to those that Assad should have. They want us to deploy our Ukrainian personnel that should speak Russian and make a video record.
Frankly, I don’t think it’s a good idea but the sums proposed are enormous. Your opinion?
Kind regards
 David"
IP archivée

justebienlibre

  • juste bien libre
  • *
  • En ligne En ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 529
  • merci
Re : Ca chauffe en Syrie ...
« Réponse #334 le: 29 août 2013 à 18:27:26 »

Pas de fumée sans feux des blogs et des blogs relaient des titres comme : " http://leschroniquesderorschach.blogspot.fr/2013/08/coup-de-pression-poutine-menace.html " et je pourrais en mettre d'autres mais ce n'est pas le principe du forum; tout ça pour dire que j'en ai marre que la France qui de droite pour son retour dans l' otan et qui de gauche pour va t'en guerre. Donc plus aucune liberté de choix politique  ou financier ; des spectateurs de notre propre connerie de subir et subir encore. J'écoute Laurent  sur la radio depuis que je suis rentré du boulot ;ça fait presque 2 heures. Alors on va la faire cette guéguerre ou pas ? toujours est -il que nous ne décidons de rien, ni de la propagande de la consommation de la peur.
Pour ma part je ne veux plus de ce système... :-X
IP archivée
la liberté s'arrête là où celle des autres commence et sans avatar ou drapeau pour faire plaisir à némo

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4732
Re : Ca chauffe en Syrie ...
« Réponse #335 le: 29 août 2013 à 22:34:18 »

Les 1er résultats d'enquête de l'ONU indiquent que ce sont les rebelles qui ont utilisé du gaz sarin

Les 1er résultats d'enquête de l'ONU indiquent que ce sont les rebelles qui ont utilisé du gaz sarin

Nouveau point d'information avec Ayssar Midani, notre correspondante à Damas. Au travers de cet entretien (seulement audio suite à un problème technique), elle analyse la rhétorique atlantiste, qui vise à écarter tous les éléments de preuve apportés par la Russie, la Syrie, ou même Carla Del Ponte, qui atteste de la responsabilité des "rebelles" dans l'attaque à l'arme chimique qui a eu lieu dans la banlieue de Damas. Mais il faut raison garder, l'investigation devrait se poursuivre encore durant quatre jours.

Les américains et leurs alliés sauront-ils attendre la fin de l'enquête ? La Russie, la Chine, l'Egypte et l'Iran pour ne nommer qu'eux, font en sorte de les dissuader d'opter pour une solution unilatérale qui plongerait la région dans le chaos. En France, certains politiques comme Nicolas Dupont Aignan, Jacques Myard, François Bayrou ou encore Jean-Luc Mélenchon ont affiché un certain scepticisme, voir une hostilité affichée face à la campagne de propagande qui touche actuellement la Syrie. Seront-ils entendus ?

« Modifié: 10 septembre 2015 à 01:21:57 par katchina »
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

chasouris

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 275
Re : Ca chauffe en Syrie ...
« Réponse #336 le: 29 août 2013 à 22:58:51 »

Ambrose Evans-Pritchard dans "The Telegraph" du 27 aout 2013:
http://www.telegraph.co.uk/finance/newsbysector/energy/oilandgas/10266957/Saudis-offer-Russia-secret-oil-deal-if-it-drops-Syria.html
"Saudis offer Russia secret oil deal if it drops Syria.
"Saudi Arabia has secretly offered Russia a sweeping deal to control the global oil market and safeguard Russia’s gas contracts, if the Kremlin backs away from the Assad regime in Syria. "

traduction:Les Saoudiens proposent un deal secret à la Russie si elle laisse tomber la Syrie.
L'Arabie Saoudite a proposé secrètement un deal à la Russie pour contrôler le marché mondial du pétrole et sauvegarder les contrats de gaz russes, si le Kremlin s'éloigne du régime d'Assad en Syrie.
IP archivée

Al198

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1385
Re : Ca chauffe en Syrie ...
« Réponse #337 le: 29 août 2013 à 23:03:42 »

L'horloge tourne pour les va-t-en guerre, serions nous bien pressés ?

En direct : Obama laisse entendre qu'il pourrait intervenir seul en Syrie

22 heures. Barack Obama se réserve le droit d’agir unilatéralement contre le régime syrien pour le punir d’avoir utilisé ses armes chimiques, sans attendre l’ONU ou ses alliés comme la Grande-Bretagne, laisse entendre la Maison Blanche. Le président américain, qui a parlé mercredi de «coup de semonce» nécessaire contre le gouvernement de Bachar al-Assad, donnera priorité aux intérêts des Etats-Unis au moment de décider de la réaction de son pays, a développé son porte-parole adjoint, Josh Earnest. «Le président doit avant tout rendre des comptes aux Américains qu’il a été élu pour protéger. Et le président est fermement convaincu que les enjeux de cette situation concernent des mesures nécessaires pour protéger nos intérêts cruciaux de sécurité nationale», a-t-il ajouté.

Source

Sur Slate.fr un article relate LA preuve que c'est Bachar le coupable, une conversation captée par les renseignements:

Syrie: un appel intercepté par les Etats-Unis prouve l'utilisation de gaz neurotoxique

Mercredi 21 août, dans les heures qui ont suivi l’horrible attaque à l’est de Damas, un responsable du ministère de la Défense syrien a échangé un coup de téléphone paniqué avec un dirigeant d’une unité qui s’occupe des armes chimiques, lui demandant des réponses autour d’une attaque au gaz neurotoxique qui a fait plus de 1.000 victimes.

Nous sommes en mesure de révéler que ces conversations ont été entendues par des services de renseignement américains. Il s’agit même d’une des principales raisons pour lesquelles les responsables américains disent désormais qu’ils sont certains que l’opération est le fait du régime de Bachar el-Assad, ce qui explique pourquoi l’armée américaine va sans doute l'attaquer dans les jours qui viennent.

Mais l’interception, si elle donne quelques réponses, pose aussi des questions sur les coupables de ce massacre chimique. L’attaque du 21 août est-elle le résultat de l’action d’un officier syrien qui aurait outrepassé ses pouvoirs? Ou était-elle dirigée explicitement par des membres importants du régime d’Assad? «On ne sait pas très bien qui avait le contrôle, explique un responsable du renseignement américain. Y a-t-il une sorte d’autorisation générale pour utiliser ces choses? Ou y a-t-il des ordres explicites pour chaque attaque?»

Les analystes américains ne sont pas sûrs non plus des raisons exactes derrière l’attaque, si tant est qu’il y en avait. Il s’agit peut-être d’un général qui a mis en marche un plan de bataille établi de longue date; ou d’un mauvais calcul du gouvernement d’Assad.

Source

Mais le plus intéressant ce trouve dans les commentaires, une pierre de plus pour montrer le flou complet autour de ces evenements, deux commentaires de agitpapa:

"Le lien ci-dessous à un reportage du BBC sur le lieu du massacre contient une photo d'un des engins à tête chimique qui s'est enfoncé dans le sol. On voit nettement que c'est un engin fabriqué à la main. Les bords des ailerons sont rugueux et ils sont mal soudés. L'armée syrienne n'a rien dans son inventaire de ce genre.

http://www.bbc.co.uk/news/world-middle-east-23806491

D'autre part le journal Haaretz a démontré nettement que l'attaque chimique contre le village de Khan Al Assal à l'ouest d’Alep visait des unités de l'Armée syrienne. Dans un reportage du 21 aout, Haaretz a cité des experts en armes chimique pour dire que les victimes n’exhibaient pas les symptômes que devrait produire une attaque d'une telle envergure, qu'il n'y avait aucun blessé, et que le personnel médical les soignant ne portait pas de vêtements protecteurs sans pour autant exhiber des symptômes de toxicité, ce qui ne devrait pas être possible après une attaque d'une telle violence, car une telle quantité et concentration d'agent chimique ne pourrait pas s'évaporer aussi rapidement.

EN outre, l'inspecteur de l'ONU Carla Del Ponte s'est déclarée horrifiée que les témoins de Khan Al Assal aient tous montré les rebelles djihadistes comme responsable du massacre à l'arme chimique."

http://www.bbc.co.uk/news/world-middle-east-22424188


"Les Etats Unis y ont un intérêt indirect: Faire le bon plaisir du Prince Bandar Bin Sultan où s'attirer les représailles économiques de l'Arabie Saoudite. Obama est contre l'intervention. Le chef d'état-majeur américain idem. La CİA idem. Ils sont tous baillonés. Seuls Susan Rice et Kerry parlent au public. Même l'Israel est farouchement opposée à cette attaque imminente (lisez l'article excellente de Jacques Bénillouche: http://www.slate.fr/story/76912/israel-doute-efficacite-frappes-syrie).

Il n'est pas question de 48 h mais d'approximativement 600 missiles de croisière. Après ce torrent de missiles la Syrie tombera sous un total black-out d'information, ce qui laissera le champ libre à des attaques aériennes et terrestres illimitées à partir de la Turquie, le Chypre, et la Jordanie."
« Modifié: 30 août 2013 à 00:04:10 par Al198 »
IP archivée
"Un peuple prêt à sacrifier un peu de sa liberté pour un peu plus de sécurité ne mérite ni l'un ni l'autre et fini par perdre les deux" Benjamin Franklin

Al198

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1385
Re : Ca chauffe en Syrie ...
« Réponse #338 le: 30 août 2013 à 00:00:09 »

Thank you gentlemen !

La Chambre des communes vote contre une intervention en Syrie

    La motion des travaillistes est rejetée par 332 voix contre 220.
    La motion du gouvernement est rejetée par 285 voix contre 272.

En Grande-Bretagne, les parlementaires ont forcé David Cameron à reculer. Ils ont rejeté jeudi soir le principe d’une opération en Syrie, au terme d’une belle leçon de démocratie.

17h00. Liam Fox (conservateur) :

    « Il ne serait pas dans l’intérêt national britannique de choisir un camp entre un régime soutenu par le Hezbollah et des rebelles soutenus par Al Qaeda » mais « si on ne décide pas d’une action, la crédibilité de la communauté internationale serait gravement affectée. Ce serait une abdication de nos obligations internationales. »

17h45 James Arbuthnot, un conservateur qui n’a pas encore décidé sur son vote, s’interroge sur les fondements d’une action :

    « On a parlé de punition, ce serait une nouvelle doctrine. La punition, ce n’est pas la dissuasion, ce n’est pas la légitime défense, ce n’est pas la protection de nos intérêts ».

18h00. Gerald Kaufman (Labour, très pro-palestinien) :

    « Israël a recours au phosphore blanc, mais n’est pas inquiété pour cela, parce qu’il est du “bon côté”. Admettons que nous sommes sélectifs. »

18h45. Caroline Lucas (verts) juge « cavalière » la façon dont le gouvernement traite le droit international. Elle estime que le doublement des soutiens aux réfugiés serait un exemple d’action préférable à des frappes qu’elle juge risquées.

19h00. Peter Lilley (conservateur) évoque le cas de la France et analyse sa volonté d’intervenir :

    « La France a connu un succès au Mali, et elle croit qu’elle a un rôle spécial à jouer en Syrie. Mais François Hollande devrait se souvenir de la dernière fois qu’on est intervenu militairement ».

Il fait référence à la campagne de Syrie de 1941, qui s’est traduite par 10 000 morts.

Source

Et pendant ce temps là:

La France décroche un contrat d'un montant de 1 milliard d'euros avec l'Arabie saoudite




L'Arabie saoudite et sa région sont devenues un véritable eldorado pour les industriels français : après les deux contrats gagnés par EADS et Thales d'une valeur de 1 milliard d'euros aux Emirats arabes unis, la France a remporté un nouveau contrat pour un montant identique dans le but de moderniser quatre frégates et deux pétroliers-ravitailleurs saoudiens, selon une information du site La Tribune.

La société ODAS, qui représente dans le royaume les intérêts des industriels français DCNS, Thales et MBDA, a signé en août le contrat qui doit entrer en vigueur dès le 1er septembre. Les industriels attendaient depuis longtemps la signature de ce contrat, espéré depuis près de deux ans, cinq ans après le début des négociations.

RÉCHAUFFEMENT DES RELATIONS FRANCO-SAOUDIENNES

Le site d'information de l'actualité économique précise que "le chantier naval français va devoir créer une structure industrielle à Djeddah, sur les bords de la mer Rouge". Il détaille par ailleurs les montants remportés par chaque société concernée : "DCNS avec son partenaire saoudien Zamil (700 millions d'euros), Thales (moins de 200 millions), MBDA, qui va équiper les pétroliers de son nouveau système surface-air à très courte portée de MBDA Simbad-RC (entre 40 et 50 millions d'euros)."

La signature de ce contrat était attendue depuis plusieurs années, et le président François Hollande pourrait se rendre en Arabie saoudite cet automne. Cette rencontre surviendrait dans une période de réchauffement des relations franco-saoudiennes, après celles, tendues, avec l'ancien président Nicolas Sarkozy.

Dans cette optique, le groupe aéronautique Thales attend la signature du mégacontrat Mark 3, portant sur la livraison de nouveaux missiles de défense anti-aérienne Crotale. "Les discussions se sont accélérées ", explique enfin La Tribune.

Source

A voir aussi l'interview de l'opposant en exil responsable de l'opposition syrienne non armée, Haytham Manna:

Syrie : "Les attaques chimiques sont un coup monté"

Pensez-vous qu’une partie au conflit a voulu provoquer les Occidentaux à intervenir ?

C’est un coup monté. On sait que les armes chimiques ont déjà été utilisées par Al Qaeda. Or l’Armée syrienne libre et les groupes liés à Al Qaeda mènent en commun 80% de leurs opérations au nord. Il y a un mois, Ahmad Jarba [qui coordonne l’opposition armée] prétendait qu’il allait changer le rapport de forces sur le terrain. Or c’est l’inverse qui s’est produit, l’armée loyaliste a repris du terrain. Seule une intervention directe pourrait donc aider les rebelles à s’en sortir… Alors, attendons. Si c’est Al Qaeda le responsable, il faudra le dire haut et fort. Si c’est le régime, il faudra obtenir une résolution à l’ONU. Et ne pas laisser deux ou trois pays fédérer leurs amis, pas tous recommandables d’ailleurs.

Entre Occidentaux et Russes, quelle position vous semble la plus cohérente ?

Les Russes sont les plus cohérents car ils travaillent sérieusement pour les négociations de Genève 2 [sensées mettre autour d’une même table le régime et les opposants]. Les Américains ont triché. Deux ou trois fois, ils se sont retirés, au moment où s’opérait un rapprochement.

Source
« Modifié: 30 août 2013 à 01:18:39 par Al198 »
IP archivée
"Un peuple prêt à sacrifier un peu de sa liberté pour un peu plus de sécurité ne mérite ni l'un ni l'autre et fini par perdre les deux" Benjamin Franklin

Al198

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1385
Re : Ca chauffe en Syrie ...
« Réponse #339 le: 30 août 2013 à 19:33:51 »

On pourra regarder sous toute les coutures ce qui s'annonce comme LE tournant définitif, la conférence qui vient de se terminer de John Kerry... Terrible, risible, et affligeante conférence.

19h19: John Kerry évoque une action ciblée sans troupes au sol en Syrie

19h16: La France, la Ligue arabe et l'Australie seraient les alliées d'une possible action américaine, selon John Kerry

19h15: Pour John Kerry, une intervention en Syrie est un message à l'Iran et au Hezbollah

19h06: Il est «hautement improbable» que les rebelles aient commis l'attaque du 21 août, selon les services de renseignement américain

19h05: Selon le renseignement américain, l'attaque chimique du 21 août a fait 1.429 morts, dont 426 enfants

19h04: John Kerry promet de ne pas répéter l'expérience de l'Irak

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry s'est engagé vendredi à ce que les Etats-Unis ne «répètent» pas l'expérience de la guerre en Irak s'ils devaient agir militairement contre la Syrie accusée d'avoir utilisé des armes chimiques. «Nous ne répéterons pas ce moment», a-t-il déclaré devant la presse à Washington.

 

19h03: «Forte certitude» des Etats-Unis sur l'usage de gaz neurotoxiques à Damas le 21 août



Vous noterez les expressions de certitudes... Il parle de la France en tant que très vieil allié, appuie sur les déclarations de la France entre autres afin de les inclure devant leur responsabilités, précise que les USA respecte l'ONU, poursuit en disant que les inspecteurs ne pourront dire qui a utilisé ces armes seulement qu'elle l'ont été. Il ouvre la menace a l'Iran en disant qu'il ne souhaiterait pas que les armes chimiques passent la frontière. Bon je résume, à voir si une vidéo sous titrée sera dispo plus tard.

Quel est la motivation profonde ? Je veux dire, la situation est très floue, il y a une vraie guerre psychologique, je note surtout le "hautement improbable" pour les rebelles, c'est schizophrène comme situation.
IP archivée
"Un peuple prêt à sacrifier un peu de sa liberté pour un peu plus de sécurité ne mérite ni l'un ni l'autre et fini par perdre les deux" Benjamin Franklin

zetareticuli

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4732
Re : Ca chauffe en Syrie ...
« Réponse #340 le: 30 août 2013 à 20:56:31 »

Les preuves américaines impliquant Assad dans l'attaque chimique

La Maison Blanche a rendu public vendredi un rapport du renseignement américain concluant avec une «forte certitude» que le régime syrien de Bachar al-Assad était responsable de l'attaque aux armes chimiques du mercredi 21 août, dans une banlieue de Damas.

Voici les principaux points du rapport, long de quatre pages:

+ TROIS JOURS AVANT L'ATTAQUE: les services indiquent détenir des informations indiquant que «les équipes syriennes responsables des armes chimiques, y compris des membres que nous pensons être associés au Centre de recherche et d'études scientifiques syriennes, étaient en train de préparer des munitions chimiques avant l'attaque».

Une équipe syrienne chargée des armes chimiques se trouvait ainsi dans la banlieue d'Adra du 18 au 21 août, «près d'une zone utilisée par le régime pour mélanger des armes chimiques, y compris du gaz sarin».

Durant les trois jours précédant l'attaque, les Américains ont accumulé des preuves provenant de sources humaines, d'interceptions électroniques et d'images satellitaires révélant les préparatifs.

Le 21 août, «un élément du régime syrien se préparait à une attaque d'armes chimiques dans la région de Damas, notamment en utilisant des masques à gaz».

+ LE JOUR DE L'ATTAQUE:
des images satellites montrent que le régime a procédé à des tirs de roquette et d'artillerie «tôt» le mercredi 21 août sur plusieurs quartiers de Damas contrôlés par les rebelles, les tirs provenant de quartiers contrôlés par le régime. 90 minutes plus tard, note le rapport, les premières mentions d'une attaque chimique apparaissaient sur les réseaux sociaux, vers 02h30 du matin heure locale. Durant les quatre heures suivantes, des milliers de messages décrivant le massacre sont échangés.

Les Américains ont aussi identifié 100 vidéos, filmées dans 12 lieux différents, «la plupart montrant un grand nombre de corps portant des marques physiques cohérentes avec --mais pas forcément causées par-- une exposition à un agent neurotoxique». Ils notent que l'opposition syrienne n'a pas la capacité de falsifier la totalité de ces vidéos.

+ COMMUNICATIONS INTERCEPTÉES: le renseignement révèle avoir intercepté des communications entre un haut responsable «intimement au courant de l'offensive» et qui y confirme l'utilisation d'armes chimiques par le régime. Ce responsable se serait dit inquiet que les inspecteurs de l'ONU présents dans la capitale n'obtiennent des preuves.

L'après-midi de l'attaque, «nous avons des informations montrant que les personnels chargés des armes chimiques ont reçu l'ordre de cesser leurs opérations».

+ BILAN
: le rapport cite le chiffre de l'ONG Médecins sans frontières, non citée nommément, d'environ 3.600 blessés présentant des symptômes neurotoxiques accueillis en trois heures dans trois hôpitaux de la région de Damas.

L'estimation préliminaire américaine est de 1.429 morts, dont 426 enfants, un bilan qui évoluera «certainement» au fur et à mesure que d'autres informations parviendront aux États-Unis. Source
IP archivée
"Quand le sage montre la lune, l'idiot regarde le doigt"

arkhandariel

  • ***
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 83
Re : Ca chauffe en Syrie ...
« Réponse #341 le: 31 août 2013 à 02:26:20 »

si on peut de nos jours attaquer un pays souverain sur la base de certitudes... C'est encore pire que du temps de Colin Powel. Au moins ils s'étaient donné la peine d'inventer des preuves : quel foutage de gueule !
IP archivée

Al198

  • **
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 1385
Re : Ca chauffe en Syrie ...
« Réponse #342 le: 31 août 2013 à 11:04:55 »

Syrie : l'intervention pourrait démarrer "cette nuit ou demain matin"

Le Général Vincent Desportes (ancien directeur de l'Ecole de guerre et professeur à Science Po) était l'invité d'isabelle Moreau et Florent Peiffer sur le plateau d'I>TELE. Il nous confie ses impressions ainsi que son analyse de la situation en Syrie, confirmant qu'une intervention militaire est imminente.

Source


EN DIRECT. La Syrie prête «à riposter à tout moment»

7 heures. L'Amérique du Sud refuse toute intervention. Les 12 chefs d'Etat de l'Unasur, réunis vendredi en sommet au Surinam, ont adopté une déclaration commune condamnant «les interventions extérieures» en Syrie. Le président vénézuélien Nicolas Maduro a également averti son homologue français qu'une attaque contre la Syrie, entrainant la mort ou la destitution du président Bashar al-Assad, «infecterait l'Europe avec du terrorisme».

7h45. Un sixième navire américain en position. L'USS San Antonio, un navire de débarquement qui transporte plusieurs centaines de Marines, a rejoint les cinq destroyers déployés au large des côtes syriennes.

8h45. La presse britannique digère mal la nouvelle relation franco-américaine. Les quotidiens d'outre-Manche rivalisent d'expressions pour souligner la fin de la relation historique entre la Grande-Bretagne et les Etats-Unis après le refus du Parlement de s'engager dans une intervention.

9h50. La Jordanie retient son souffle. D'après le Jordan Times (en anglais), les habitants jordaniens proches de la frontière avec la Syrie au nord vivent dans la peur et l'attente d'une intervention qui pourrait déborder et embraser les états voisins.

10h25. Comme le rappelle le correspondant du New York Times à Washington, la dernière fois que les Etats-Unis sont entrés en guerre avec la France comme alliée mais sans la Grande-Bretagne, c'était en 1778 et les deux nations combattaient...la Grande-Bretagne.

    The last time we went to war with France at our side but not the UK it was 1778 and we were fighting the UK.
    — Binyamin Appelbaum (@BCAppelbaum) August 30, 2013

10h30.
La Syrie s'attend à une attaque «à tout moment». Un haut responsable des services syriens de sécurité explique que le régime s'attend «à une agression à tout moment» et  se dit  «prêts à riposter également à tout moment».

Source

Refondation énergétique du Moyen-orient : la plaque tectonique syrienne (14juillet 2012)

L’argument énergétique

Le professeur Imad Fawzi Shueibi analyse les causes et les conséquences de la récente position de la Russie au Conseil de Sécurité de l’ONU. Le soutien de Moscou à Damas n’est pas une posture héritée de la Guerre froide, mais le résultat d’une analyse en profondeur de l’évolution des rapports de force mondiaux. La crise actuelle va cristalliser une nouvelle configuration internationale, qui d’un modèle unipolaire issu de la chute de l’Union Soviétique, va évoluer progressivement vers un autre type de système qui reste à définir. Inévitablement, cette transition va plonger le monde dans une période de turbulences géopolitiques. L’attaque médiatique et militaire à l’encontre de la Syrie est directement liée à la compétition mondiale pour l’énergie, ainsi que l’explique le professeur Imad Shuebi : la Syrie, centre de la guerre du gaz au Proche-Orient. C’est ainsi que Imad Fawzi Shueibi analyse la situation actuelle. Il écrit : L’attaque médiatique et militaire à l’encontre de la Syrie est directement liée à la compétition mondiale pour l’énergie, ainsi que l’explique le professeur Imad Shuebi. (2

[...]

L’argument religieux : sunnite versus chiite

Un autre argument de basse intensité est le conflit artificiel sunnite-chiite. Le conflit en Syrie est devenu, écrit Bernard Haykel spécialiste du Moyen-Orient à l’université Princeton, une guerre par procuration entre Riyadh et Téhéran. Pendant de longues années, le salafisme a été le vecteur d’influence de l’Arabie Saoudite. Mais cette doctrine a créé des monstres, notamment Al-Qaîda, qui se sont retournés contre le régime des Al Saoud. Aujourd’hui, l’anti-chiisme et le discours contre l’Iran sont utilisés par la monarchie pour que les Saoudiens, à 90% sunnites, fassent bloc derrière le régime. Cela pourrait devenir aussi la nouvelle base des relations avec les États-Unis. Il a montré comment le régime saoudien tente de tirer son épingle du jeu dans le grand chambardement du printemps arabe. » (3)

« Mais c’est la Syrie qui est au centre de l’attention de l’Arabie Saoudite. Le roi s’est prononcé contre le régime de Bachar Al Assad. Il a rappelé son ambassadeur à Damas. Les Saoudiens estiment que l’Iran est aujourd’hui une menace réelle pour leur pays. Ils jugent que si Bachar Al Assad est renversé, ce sera un revers important pour l’influence de l’Iran dans la région. Il y a donc un flot d’argent saoudien qui vise à radicaliser les sunnites syriens, comme en 2006-2007 au Liban quand il s’agissait de radicaliser les sunnites locaux contre le Hezbollah. Riyadh ne considère plus qu’un changement dans la région est mauvais. « Enfin, elle tente de promouvoir cette approche à Washington. » L’Arabie Saoudite est sous protection militaire des Etats-Unis », conclut Bernard Haykel. » « Ces deux pays entretiennent aussi des relations commerciales fortes, dominées par les hydrocarbures et les ventes d’armes. » (3)

Le résultat de cette anomie

Quels sont les perdants et quels sont les gagnants ? Le grand perdant est d’abord et avant tout le peuple syrien qui paie le prix fort d’une guerre qui le dépasse. Il devient clair que la clé de la réussite économique et de la domination politique réside principalement dans le contrôle de l’énergie du XXIe siècle : le gaz. C’est parce qu’elle se trouve au coeur de la plus colossale réserve de gaz de la planète que la Syrie est sur une plaque tectonique énergétique. Une nouvelle ère commence, celle des guerres de l’énergie. Le grand gagnant dans tous les cas est Israël qui réussit - sans y participer - à affaiblir ses adversaires, l’Iran, les pays arabes qui ne comptent plus et le Hezbollah. On l’aura compris, la paix en Syrie n’est pas pour demain. Hélas !

Source
IP archivée
"Un peuple prêt à sacrifier un peu de sa liberté pour un peu plus de sécurité ne mérite ni l'un ni l'autre et fini par perdre les deux" Benjamin Franklin

kundl

  • ****
  • Hors ligne Hors ligne
  • Messages: 335
Re : Ca chauffe en Syrie ...
« Réponse #343 le: 31 août 2013 à 11:43:22 »

Les Etats-Unis ont bloqué la chaîne Russia Today

La dictature démocratique étasunienne a censuré la diffusion de la chaîne Russia Today, a annoncé le rédacteur en chef de la chaîne Margarita Simonyan sur son compte Twitter.

« Je m’y attendais depuis longtemps. Maintenant notre chaîne est bloquée aux Etats-Unis. Ça y est ! Bravo à la liberté de l’expression ! »

Russia Today a été bloquée par la ressource Reddit. La chaîne compte plus d’un millions d’abonnés dans le monde entier.


vu ici : http://echelledejacob.blogspot.fr/2013/08/les-etats-unis-ont-bloque-la-chaine.html
source : http://french.ruvr.ru/news/2013_08_30/Les-Etats-Unis-ont-bloque-la-chaine-Russia-Today-4385/

Ces commentaires :

Accueillons-les Chaleureusement, Hier, 20:27 #
Cette chaîne est d'une incroyable liberté de parole, il faut voir ce qu'ils ont déballés ces derniers mois concernant les agissement du cartel militaro-industriel international... c'est hallucinant ! Bravo RT ! Je ne m'étonne pas de cette réaction de censure en provenance d'un régime qui sombre chaque jour un peu plus dans la dictature pure & simple. Et qui donne des leçons de démocratie ensuite.

Paul : guerre d'abord, effondrement financier et économique ensuite... L'une sert à justifier l'autre, mais dans les faits la guerre sert de leurre aux populations pour masquer le déclenchement contrôlé de l'effondrement financier et économique.
IP archivée

Paulo

  • *
  • Hors ligne Hors ligne
  • Sexe: Homme
  • Messages: 4577
Re : Re : Ca chauffe en Syrie ...
« Réponse #344 le: 31 août 2013 à 15:25:41 »

si on peut de nos jours attaquer un pays souverain sur la base de certitudes... C'est encore pire que du temps de Colin Powel. Au moins ils s'étaient donné la peine d'inventer des preuves : quel foutage de gueule !


Ben oui. Vu que ça marché pour l'Irak maintenant ils ne s'embêtent même plus. Ils disent que ça c'est passé comme ça, donc ça c'est passé comme ça. Et la France qui s'engage dans ce truc abracadabrantesque au détriment de son opinion publique. Notons au passage qu'au niveau de l'armée française depuis un bon moment on sait qu'ils ne savent plus ou ils habitent et ne savent pas vraiment à quoi servent. Ils vont donc bombarder la Syrie à partir des bateaux avec la légendaire précision de tir américaine, j'imagine le tableau.
IP archivée
Comme d'habitude, si vous même ou vos collaborateurs étaient capturés ou tués, le Département d'État niera vous avoir donné un conseil aussi con.
Pages: 1 ... 21 22 [23] 24 25 ... 42   En haut