Merci de vous connecter ou de vous inscrire.

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session

Auteur Sujet: Baharata ? Merci Charles Antony et J-C Carton  (Lu 1252 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

quarkenciel2

  • Invité
Baharata ? Merci Charles Antony et J-C Carton
« le: 15 septembre 2007 à 23:05:16 »

Baharata, le nom de l'Inde, qui serait le théâtre de la vie ?

Emission très intéressante s'il en est, animée par Jean-Claude Carton,
avec Charles Antony

Pourquoi vivons-nous dans l'indifférence demande Jean-Claude...
C'est horrible, c'est d'être mort répond notre interlocuteur.
OBJECTION...
On ne peut être mon sens sensible à tout, sinon on se disperse :
si mon attention reste attirée par tout ce que je vois,
si la souffrance de chaque personne me touche,
alors je ne réalise aucun de mes projets personnels...
Je deviens une énergie indifférenciée, je donne mon pull,
je vide mon portefeuille, je n'existe plus, et les personnes
que je voulais voir m'attendent toujours et je transforme
ma vie en enfer... Ne dit-on pas que l'enfer est pavé de bonnes
intentions ?
Si notre énergie est destinée à se "disperser" ainsi
au fil de la vie, pourquoi est-elle "concentrée" en
une personnalité... N'avons-nous pas le droit d'avoir
des goûts personnels, des objectifs ?
Parfois, je pense qu'il est nécessaire de se "fermer"
momentanément à certaines souffrances que l'on
voit sur notre route, se blinder pour continuer
notre chemin... Nous ne pouvons nous permettre
de repousser éternellement ce que nous nous fixons
sous prétexte que la vie "nous appelle" là et là encore...

La suite de l'interlocteur va pourtant dans ce sens :
réaliser ses rêves est essentiel dit-il...

A l'intérieur de soi, on doit être sans compromis...
Oui certes...

Extraits du livre "vivons la vie"...

Les humains sont de la merdre...
Ejaculer de la bouche,
Ecoutez les
ils vous déballent tous leurs problèmes
et ensuite ils sont contents
ils se fichent de ce que vous pensez.

C'est un peu violent je trouve, que d'amertume
de la vie...
Biensûr beaucoup de gens sont comme cela,
et c'est vrai que "tirer dans le tas comme
dans un jeu de quilles" peut être tentant
comme il est dit.
Mais par pitié, soyons modestes...
Notre subtil équilibre, notre subtile harmonie
chèrement acquise par nos recherches sur
nous-mêmes ne peut-elle être bousculée
par des événements, et ne pouvons-nous
avoir besoin à NOTRE TOUR de déballer
nos problèmes un jour ?
Nous ne savons JAMAIS qui nous serons
l'instant d'avant...
Je trouve que ces gens, aussi fermés soient-ils
sont des âmes en chemin qui peuvent nous
ressembler plus que nous n'imaginons, du haut
de nos méditations, notre confiance en la vie,
notre travail sur nous-mêmes. J'ai une infinie
tendresse pour ces gens, même lorsqu'ils peuvent
"fatiguer", "pomper" un peu l'énergie, d'autant
que je sais que je ne suis pas à l'abri de revenir
à cet état...

Qui n'a jamais fauté jette la première pierre.

Merci en tous cas pour l'émission et bonne
continuation...

Paix et harmonie à tous
Jean-François
IP archivée